Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Lun 16 Mar - 18:10
Voilà six mois que Riley était présente sur la base d’Atlantis. La vie, ici, était totalement différente de celle sur Terre. Il y avait les protocoles, le règlement et les obligations qu’il fallait suivre… et on ne peut pas dire que la jeune fille était la première à le faire. Non, si elle pouvait éviter de suivre un ordre elle le faisait, mais bon, jusqu’à présent, elle n’avait fait que râler. D’ailleurs, cela avait le chic pour lui attirer les foudres de ces collègues qui pour la plupart était des civils.
Hé oui, il ne fallait pas oublier l’éternelle guerre entre civils et militaires…. Elle s’en fichait pas mal, mais jamais elle ne renierait qu’elle était militaire avant tout. Même si elle se présentait comme étant mécanicienne, elle était militaire à la base, elle était donc habilité à donner des ordres aux civils, et même si elle détestait, elle appréciait néanmoins le faire sur les quelques mécanos.
Il faut dire la plupart d’entre eux n’avaient jamais mis les mains dans la caisse moteur du Chrysler Multi Bank A-57, petit bijou de puissance et pourtant une pure merde à réparer. Sa meilleure expérience était certainement le VBCI….Enfin plutôt sa chaine de transmission et surtout les 8 jours de travail qui leur avait fallu pour la changer.

Malgré ce que l’on pourrait penser, Riley adorait la mécanique et même si c’était son travail, c’était avant tout un passe-temps alors il n’était pas bizarre de la trouver dans la baie des Jumpers même pendant son congé hebdomadaire. En effet, elle adorait bricoler et ici, il y avait de quoi.
Mais si elle était là aujourd’hui, c’était pour continuer son petit projet même si l’ingénieur en chef ne le voyait pas du même œil. Depuis son arrivée, elle avait remarqué le nombre impressionnant de patrouille et c’était demandé pourquoi ils n’avaient pas envisager la fabrication de drone mécanisé. Si elle pouvait en construire un qui soit fonctionnel, peut-être qu’elle aurait une chance de prouver qu’elle n’est pas seulement qu’une mécano….Mais bon, pour qu’un drone soit fonctionnel il fallait aussi tout l’électronique qui allait avec et elle ne touchait pas du tout à cela, alors elle avait fait passé un petit mot sur l’intranet de la base… A savoir qu’il lui faudrait un petit géni mais bon, jusqu’à présent elle n’avait vu personne et doutait fortement que son message ait été vu par quelqu’un !

Riley se trouvait dans un coin du hangar, habillé en civil (pantalon de jogging noir, basket marron et tee shirt ultra délavé). Elle était assise en tailleur sur une chaise et travaillait sur ce qui pourrait ressembler plus tard à un mini char miniature, sans canon. Devant elle se trouvait deux tables remplies pour la plupart de pièces mécaniques et d’outils divers. Elle avait malgré tout pu dénicher quelques matériaux électronique qu’elle avait rangé dans une boite en fer, elle ne savait vraiment pas du tout quoi en faire….déjà sur Terre quand son ordinateur buguait soit elle le jetait par la fenêtre, soit elle faisait appel à un technicien, alors là…. Elle était un peu paumée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mar 17 Mar - 17:24
Pour les mêmes raisons qui l'avaient poussé à travailler sur le Siège des Anciens, le geek d'Atlantis s'était mis dans la tête de vérifier si le système qui vérifiait et interagissait avec le gène ATA pour activer le mécanisme était identique entre les deux inventions Anciennes. Sa théorie était qu'une certaine similitude existait, et qu'il serait certainement plus facile pour Keith de travailler sur un Jumper, et que le risque de casser l'un de ses appareils était bien plus acceptable que de rendre le Siège inopérant. Aussi le jeune geek s'était rendu dans la zone des hangars pour inspecter l'un des Jumper, sa tablette négligemment posée sur une caisse contenant câbles et connecteurs afin d'avoir accès aux systèmes des fameux petits vaisseaux, vêtu d'un pantalon possédant de nombreuses poches et d'un tee-shirt estampillée des mots « In Code We Trust », son favori qu'il ne se lassait pas de porter.

L'informaticien s'était décidé de s'y rendre à une heure où l'affluence de techniciens, soldats et autres personnels serait la plus faible, dans l'espoir de travailler tranquillement et surtout qu'aucun question ne lui soit posée. Devoir s'expliquer sur ses manigances et se voir forcer la main pour révéler son projet secret ne l'enchantait guère. D'autant plus que sa réputation d’associable de la Cité le suivait comme un chewing-gum accroché à une semelle et qu'il se faisait un plaisir de préserver. Pratiquement certain de ne trouver personne alors que la nuit noire était déjà forte avancée, l'américain jeta son dévolu sur un appareil posé dans un coin, loin des premiers coups d’œil si quiconque pénétrait dans la pièce.

De prime abord, il lutta quelques minutes pour trouver la manière d'ouvrir la porte arrière de l'appareil. C'était bien la première fois qu'il s'en approchait et le Jumper lui était totalement inconnu. Fort de son orgueil de « Mr Je-sais-tout » qui déplaisait au plus grand nombre, Keith s'y était rendu sans même faire aucune recherche. Supposer que le vaisseau puisse s'activer selon le même mécanisme que le Siège avait suffit à le convaincre de tenter une approche. Après avoir tâtonner pour trouver comme ouvrir l'appareil, il laissa tomber de surprise la caisse contenant son attirail, les éléments frappants le sol et s'éparpillant malgré lui dans un son qui, si sa présence avait pu passer inaperçue, venait de révéler à quiconque dans les parages que, hey, Mister Latimer était dans la place ! Pas plus gêné que cela, il entra ni une ni deux à l'intérieur de l'appareil et posa ses fesses sur le siège du passager, craignant que son gène n'active par mégarde un objet volant qu'il se voyait mal manœuvrer dans l'étroit hangar où il se trouvait.

Analysant des yeux la disposition du cockpit, Keith s'en prit à la console centrale sur laquelle reposait le DHD et qu'il s'empressa d'inspecter à la recherche d'une trappe, d'une vis ou d'une plaque qui lui indiquerait qu'il pouvait ôter quelque chose. Seulement, en n'y connaissant pas grand-chose, il pouvait tout aussi bien arracher un truc et se retrouver dans une situation bien compliquée comme il en avait l'habitude. Sa curiosité ne l'avait-elle pas placé dans les pires situations sur Atlantis alors qu'il n'avait jamais posé son pied ailleurs que sur la Cité ? Ses recherches lui donnèrent plusieurs options et lorsqu'il prit un tournevis en main, il entendit un bruit derrière lui qui le stoppa net. Pour la tranquillité, il allait falloir repasser songea-t-il en voyant surgir une petite brune habillée vêtue d'une tenue assez décontractée qui le fixait du regard avec une mine sévère. Il était comme figé, la tête tournée vers elle, le tournevis pointé vers le plafond de la carlingue. Il était pris sur le fait. Bonne ou mauvaise chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mar 17 Mar - 19:24
Riley essayait désespérément de placer la sixième roue de son « espère » de char quand un fracas métallique traversa la pièce. Elle ne put s’empêcher de sursauter légèrement et de relever le regard pour observer la salle et voir d’où provenait le bruit…. Elle était bien placée pour savoir qu’à cette heure-ci, il ne devait y avoir personne ici. En effet, pour le moment, il n’y avait pas d’équipe de nuit et l’équipe de jour ne travaillant plus après 17h, elle ne voyait aucune raison pour qu’une personne vienne farfouiller dans cette salle. Ainsi la présence de quelqu’un d’autre lui semblait suspecte.

Ainsi, elle décida d’aller voir qui était cette personne pour connaitre la raison de sa venue. Elle posa aussi délicatement que possible son engin sur la table et attrapa une clé à molette 375. Pour un néophyte cela correspondant à une très grosse clé à molette capable d’enfoncer n’importe quel crane. Il était rare qu’elle soit utilisée, sauf lors de démontages de gros appareils mais bon cela faisait aussi office d’arme. A ce moment-là, son entrainement militaire repris totalement le dessus et elle finit par s’approcher sans bruit du Jumper.
Une fois qu’elle fut assez proche de l’appareil, elle jeta un coup d’œil à l’intérieur et découvrit le coupable du bruit assis tranquillement au poste de pilotage. Il n’était pas en tenue de mécanicien et donc ne devait pas faire partie de l’équipe du garage. Elle monta donc avec précaution à bord du vaisseau mais ne put s’empêcher malgré tout de faire cogner légèrement sa clé contre le carlingue pour l’avertir qu’il n’était pas seul. Elle le vit ensuite de retourner et il tenait un tournevis dans sa main… Qu’était-il venu faire ici ? C’était bien la question que se posait la jeune fille qui fit encore un pas vers lui avant de s’arrêter et de lui dire d’une voix sèche et sévère.

- Je ne sais pas ce que tu fous ici, mais y a une chose dont je suis sure…. Tu n’es pas censé être là, alors tu as intérêt à me convaincre sinon je risque bien de t’assommer avant même que tu ais l’idée de te servir du tournevis que tu tiens !

Oui, c’était une menace qu’il fallait qu’il prenne au sérieux. Riley ne l’assommerait certainement pas avec la clé, elle risquerait plutôt de le tuer avec, mais il pouvait être certain que si il tentait quoi que ce soit il risquait fortement de s’en prendre une et assez violente. On pouvait très bien reconnaitre en Riley un militaire de par sa posture, son attitude limite un peu agressive et son ton très sec.
Riley était un peu agacée, elle qui pensait pouvoir passer la fin de son repos à bosser sur son projet, la voilà obligé de faire son boulot de militaire en le reprenant à l’ordre mais ce qui la chagrinait le plus c’était de le voir trainer vers un Jumper avec un tournevis. Que voulait-il faire ? Est-ce qu’il serait prêt à trafiquer le Jumper pour qu’il ait un accident ? Ou alors était-ce simplement un de ses geek qui voulait collectionner les pièces ? Elle n’en savait rien mais dans tous les cas, elle avait un problème…. Et le problème c’était lui !


Dernière édition par Riley Anderson le Ven 20 Mar - 10:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mer 18 Mar - 10:26
La jeune femme qui lui faisait face n'était pas très grande, et si sa silhouette laisse imaginer qu'elle l'entretenait régulièrement, elle ne lui semblait pas véritablement musclée. Non, son physique n'était pas des plus menaçant, par contre, l'outil qu'elle tenait fermement à la main, une grosse clé capable de fendre un crâne, suffisait à lui montrer qu'elle ne rechignerait pas à s'en servir si elle en sentait le besoin. D'ailleurs, l'agressivité employée dans les mots qu'elle eut à son intention suffit à lui faire comprendre qu'il n'avait pas à faire avec une douce femme mais avec quelqu'un davantage proche de la brute épaisse. Il fit une moue des lèvres avant de soupirer. Keith semblait attirer les ennuis comme vache attire les mouches. C'en devenait tout bonnement insupportable et, à la voir prête à lui sauter à la gorge, il ne douta pas un instant d'être face à une militaire plutôt qu'à un innocent civil. Si les « verts » avaient tendance à tout de suite ouvrir le dialogue avant de montrer les crocs, les « gris » faisaient l'inverse, prêts à taper et à parler ensuite. Là, elle lui expliquait clairement le sale quart d'heure qu'elle lui réserverait s'il ne parvenait pas à la convaincre.

Le tournevis toujours pointé vers le plafond, il jeta un coup d’œil à l'outil entre se main avant de reporter son attention sur la brune qui s'était approchée d'un pas. Il soupira de plus belle en jetant son « arme » à ses pieds. Il la regarda d'un air agacé, autant d'avoir été tutoyé que d'être interrompu.

« Je travaille ! Aussi étrange que cela puisse paraître, un tournevis, ou même une clé, ça sert à travailler, démonter, monter des trucs. Pas à s'en servir pour agresser les gens ! C'est quoi cette manie que vous avait tous de vouloir vous égorger en toute occasion ? C'est pas la crème des scientifiques, des militaires ou des civils ici, c'est un asile de psychopathe. »

Le visage tendu par l’énervement, le jeune américain laisse son regard courir sur le visage de la femme qui lui faisait face. Elle avait de jolis yeux bleus, des lèvres roses à la forme charnue et de longs cheveux bruns qui retombaient autour d'un visage harmonieux. Comme toutes les femmes d'Atlantis, elle était agréable à l'oeil. Et comme toutes les femmes d'Atlantis, elle était aussi agressive. Un véritable paradis cette cité Ancienne !

Les deux se jaugèrent du regard, l'un se demandant à quelle sauce il allait être dévoré, l'autre prête à en découdre avec un gars qui ne savait même pas lever les poings pour se protéger. En tout cas, comme à son habitude, Keith commençait ses rencontres avec les gens en se les mettant à dos, sans vraiment forcer plus que ça. Une certaine déception se peignit sur son visage alors qu'il songeait à cela. Ses yeux marrons ne posèrent à nouveau sur la jolie jeune femme et il soupira.

« Je suis Keith Latimer, de l'informatique. Je venais jeter un œil sur les Jumpers pour comprendre s'il n'était pas possible de les rendre autonomes... »

… et contrôlable par Cortana, accessoirement. Mais ça, il n'en pipa mot et s'avança en tendant la main vers son vis-à-vis. Il força un sourire qui ne pouvait duper personne. Le geek déployait des trésors de volonté pour paraître avenant, à l'opposé complet de son caractère. Mais il avait compris avec une autre militaire qu'en se montrant plus ouvert, il était possible de faire de bonnes rencontres. Et après tout, n'était-elle pas accourue pour lui sauver les miches quand une autre cinglée avait tentée de l'étouffer ? Comme quoi, peut-être valait-il mieux tenter de partir sur de meilleures bases. Et Keith le savait, c'était généralement à lui de faire l'effort de se montrer sous un meilleur jour pour éviter que, en écho à la barrière qu'il s'imposait en se gaussant des gens, ses interlocuteurs lui répondent avec une certaine agressivité. C'était certain que pour rencontrer des gens de manière normale, il pouvait repasser !

« Et vous, vous êtes ? » fit-il d'une voix claire et calme, non sans lui montrer que l'on pouvait interroger les gens sans les agresser verbalement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mer 18 Mar - 11:15
Riley avait plusieurs solutions. Soit elle se fichait de lui et de ce qu’il faisait mais pour autant dire, elle ne savait pas ce qu’il ferait à ce Jumper et si par malheur après elle devait être appelé pour venir le réparer elle se sentirait certainement idiote de l’avoir laissé faire comme cela. Soit, elle l’interrompait avant qu’il ne soit trop tard et attendait qu’il lui donne une bonne raison, après cela elle décidera certainement si cela en valait la peine ou pas du tout. Dans tous les cas, elle se devait de respecter un tant soit peu les règles d’ici et cela en faisait partie. La surveillance des allers et venues dans le garage était très règlementées. Mais elle n’était pas là pour se battre, enfin du moins elle espérait car à première vue, il paraissait bien frêle et la jeune fille ne doutait pas un instant que c’était plutôt un bureaucrate qu’un combattant dans l’âme.
La jeune fille tenait fermement sa clé à molette, malgré le poids qu’elle pesait sur son bras, on pouvait remarquer qu’elle n’avait pas l’impression de forcer en la tenant. En effet, depuis des années, son corps s’était musclé naturellement et même si ses muscles étaient fins, ce qui lui laissait un physique très féminin, elle ne pouvait renier qu’elle avait quand même des muscles, car cette clé devait peser pas loin de 5 kg. L’intrus finit par jeter son arme à ces pieds. Riley esquissa un sourire et un petit signe de tête avant de poser elle-même sa clé sur un des sièges du Jumper. Comme ça, il n’aura rien à craindre d’elle, bien qu’il fallait toujours craindre un militaire mais bon.

Il travaillait ! La bonne blague, le garage était censé être vide et de ce fait il n’apparaissait pas sur le planning. Riley croisa les bras sur son torse tout en l’observant avec un sourire narquois sur les lèvres. Puis il vint au refrain sur lequel tout le monde agressait les autres. Il n’eut pas tort sur un point, l’ambiance était tenue et ce depuis longtemps apparemment et les renforts militaires n’avaient fait qu’accroitre ce sentiment. Un asile de psychopathe…. C’était une drôle de vision mais pas forcément la plus mauvaise !
Riley l’observait alors qu’il parlait et elle pouvait sans peine voir l’énervement aux muscles de son visage qui se contractait à chaque parole. Cela ne devait pas être la première fois qu’il se retrouvait dans cette situation. Le pauvre, il devait vraiment stigmatisé le monde dans lequel il était. Elle continuait de le regarder. Il avait des fines lèvres, bon qui crachaient sa colère pour le moment, des jolis petits yeux marrons, un visage plutôt fin et un corps tout autant. Il n’était pas désagréable au regard, plutôt mignon même…. Oui, là c’était la femme qui parlait. Elle reprit son sérieux et riva une nouvelle fois son regard sévère sur lui. Il en vint finalement à se présenter et à lui donner la raison de sa venue ici. Il voulait donc vérifier s’il n’était pas possible de rendre autonome un Jumper…. L’idée n’était pas mal, mais il y avait un hic, un très gros hic, il n’était pas marqué sur le planning, elle n’avait pas été mise au courant de cela…. Et c’était sans dire qu’il était ici contre le règlement aussi. Il lui tendit la main en lui demandant qui elle était…. Qui ? Il était aveugle c’était marqué sur son uniforme…. Ha oui, elle était en civil…. Elle attrapa sa main qu’elle serra d’une poigne sèche avant de lui répondre :

- Riley Anderson, militaire je pense que tu l’auras compris, mais experte en mécanique donc tu comprendras mieux mon attitude.

L’idée en elle-même n’était pas mal, mais vu que personne n’était au courant de cela, Riley n’était vraiment pas sûre qu’elle puisse le laisser continuer…. Néanmoins, elle n’allait pas le laisser partir comme cela, après tout n’avait-il pas dit qu’il travaillait dans l’informatique, il lui en fallait un justement. Elle se baissa et ramassa le tournevis qu’elle lui rendit avant de lui dire :

- Je ne peux pas te laisser continuer. Tu fais ça en douce. Personne n’est au courant et franchement j’ai pas envie de venir réparer ce Jumper parce que « Monsieur » y a mis les mains dedans ! Maintenant ton idée est pas mal…. Et si tu es d’accord, on pourrait travailler ensemble sur un projet tout aussi utile à la base…. En gros tu fais tes preuves sur mon projet et après certainement que tu aurais le droit de venir tripatouiller les Jumpers

En lui disant cela, elle lui fit un clin d’œil. Oui, autant elle pouvait être sévère et froide en certaines occasions, autant il ne fallait pas oublier qu’elle adorait malgré tout s’amuser…. Et on ne pouvait pas dire qu’Atlantis présentait beaucoup d’amusements.


Dernière édition par Riley Anderson le Ven 20 Mar - 10:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mer 18 Mar - 20:32
Elle posa finalement son « arme » malgré qu'elle ne fut pas réellement convaincue des raisons qui poussaient le jeune geek à se faufiler dans les entrailles d'un Jumper, cela se lisait sur son visage et dans son attitude. Il allait devoir trouver mieux que ça pour la convaincre semblait-il. Elle resta parfaitement droite, comme un i, à le toiser du regard, réellement dubitative et décidée à ne pas lui laisser de marge de manœuvre. Son premier pas pour calmer ce premier échange plutôt vif lui permit d'apprendre trois éléments. Le premier, c'était son nom. Le second, qu'elle était mécanicienne. Le dernier, qu'elle avait une poigne qui démontrait qu'elle ne lambinait pas lors des exercices. Pour ce qui était de l'appartenance au corps militaire, elle ne fit que confirmer ses suspicions. Le jeune homme hocha la tête lorsque Riley eut terminé de se présenter.

Comme pour enterrer définitivement la hache de guerre, la soldate lui ramassa son tournevis et lui tendit. Keith avança sa main pour le récupérer lorsqu'elle lui expliqua qu'il ne pourrait pas reprendre son office si facilement. Il leva un sourcil, dubitatif devant le marché qu'elle lui proposait et qu'il accepterait s'il se saisissait de l'outil. Sa main était restée à quelques centimètres alors qu'il la jaugeait du regard. Elle aussi avait un projet et il devait d'abord l'aider à conclure le sien pour avoir le droit de poursuivre celui qui l'avait mené jusqu'aux hangars. Riley se montrait aussi mystérieuse que lui l'avait été et, malgré qu'elle piqua sa curiosité, son esprit pratique lui murmura qu'il ne savait pas dans quoi il s'embarquait, et que si l'entreprise de la jeune femme était aussi compliquée que la sienne, il risquait de s'embraquer dans une croisière sans fin qui le mènerait bien loin de son objectif. Sans oublier qu'il n'avait aucune certitude sur ses chances de succès et encore moins s'il aurait le droit de toucher au vaisseau. Dans le genre marché pourri, il le sentait bien venir celui-là !

Malgré son clin d'oeil charmeur et tout à fait craquant, l'américain se planta face à elle, les bras croisés. Ce n'était pas parce qu'il avait soif de réussir son propre projet qu'il était prêt à n'importe quoi pour y parvenir. Aussi s'enquit-il de ce que son interlocutrice faisait avant de prendre une décision, non sans hausser des épaules comme s'il ne s'y intéressait pas vraiment et qu'il vivrait avec de ne pouvoir continuer ce qu'il allait débuter. En somme, il bluffait.

« C'est un peu vague quand même. Et je ne suis même assuré de pouvoir continuer ce que moi je faisais. »
fit-il la mine boudeuse.

« Et puis, pourquoi ce ne serait pas à toi de gagner mes faveurs ? Tu prouves ce que tu vaux en me donnant un coup de main, et après je t'aide sur ton projet. »


A son tour, il fit un clin d’œil, davantage pour lui signifier qu'ils étaient dans une impasse que pour réellement jouer de son charme. Il l'avait également tutoyer vu qu'elle faisait pas état des règles de politesse, ou bien était-ce parce qu'il faisait plus jeune qu'elle et qu'elle voyait en lui un gamin ?Aucun des deux n'avaient réellement d'informations. En réalité, Keith était celui qui en disposait le plus. Il connaissait son projet et savait que les compétences de la jolie brune servirait au moins à l'aiguiller dans la bonne direction. Alors que la jeune soldate savait qu'il était informaticien. Sachant que c'était un domaine aussi vaste que la médecine, elle se trouvait bien avancée ! Il ria un peu plus et se montra plus enclin à débloquer une situation qui ne l'était que parce qu'il était joueur.

« Tu me dis ce que tu fais et comment tu penses que je peux t'aider, et j'avise à propos de t'aider ou non. Tu sais,
et il haussa des épaules toujours dans cette optique de bluffer, si je ne peux pas travailler ici, j'ai d'autres manières d'y arriver ! »

« Et pour tout dire, j'ai davantage l'impression que tu as besoin de moi, que l'inverse ! »
conclut-il en jouant de son sourire à la fois moqueur et un brin séducteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Jeu 19 Mar - 15:48
Riley savait très bien que cela ne serait pas facile de le persuader de faire ce qu’elle voulait. Son projet était certes ambitieux, largement moins que le sien mais il avait au moins un avantage, avec le sien, on ne risquait pas de blesser qui que ce soit ! Et bien évidemment ce qui devait arriver arriva…. La proposition fut retournée dans l’autre sens, et si elle l’aidait…. Bien évidemment, elle ne pouvait pas l’aider comme cela. Elle continua malgré tout à l’écouter attentivement. Quand il eut finit son discours, elle fronça un peu les sourcils et réfléchit…. Elle pouvait lui dire son projet, mais elle ne devait pas lui divulguer des choses qui pourraient les mettre en danger. En gros, elle ne pouvait lui dire que le strict nécessaire et rester plus que vague. Elle hocha finalement la tête et le regarda avant de lui dire :

- Personnellement, mon projet ne représente aucune menace physique pour qui que ce soit, de ce fait, je n’ai pas à demander l’autorisation au Docteur Weir pour travailler dessus. Je peux le faire durant mon temps libre et une fois qu’il sera finalisé j’irais le lui présenter…. Alors que toi, tu bosses sur un Jumper, qui est opérationnel et qui si tu trafiques quelques choses de mal pourrait causer, au mieux, des problèmes techniques, au pire la mort des passager de ce module… de ce fait, si tu n’as aucune autorisation de le faire tu es dans l’illégalité….Et suivant le règlement intérieur…. Je me demande ce qui m’empêche pour aller te dénoncer auprès de mes supérieurs ???

Hé oui, elle en avait le droit et le devoir en théorie mais malgré tout, elle ne le fera certainement pas. Elle-même aurait peut-être des ennuis alors elle rajouta :

- Alors que si tu me suis sur mon projet, on le fera tous les deux, 50-50 ! Donc quand on ira présenter le projet devant le conseil, tu auras d’un coup plus d’importance aux yeux des autres et tu aurais certainement le droit de tripatouiller un Jumper ! Tu veux rendre autonome un module de transport…. Ça tombe bien, j’ai exactement besoin de quelqu’un qui sache programmer pour rendre autonome mon projet…. Sauf que là, il faudra le faire de A à Z, mais c’est peut-être trop dur pour toi ?

En effet, elle lui lançait une petite pique qu’elle espérait faire effet. Car en effet, ce qu’elle venait de dire avait son importance. S’ils réussissaient, ils auraient tous les deux des ouvertures dans leur milieu…. Ce qui voulait dire, plus de responsabilités et aussi plus d’importance et de reconnaissance auprès de leur chef respectif ! C’était certainement vrai de son côté, son père la sous-estimait depuis qu’elle était rentrée dans la branche mécanique, et réussir cela, même s’il ne sera pas au courant, cela lui fera une petite victoire personnelle. Elle qui avait toujours l'impression d'être dans son ombre, cela serait une opportunité pour se faire un nom. Elle ne faisait pas cela pour la reconnaissance, même si un peu peut-être, mais surtout parce qu'il y en avait vraiment besoin.


Dernière édition par Riley Anderson le Ven 20 Mar - 10:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Ven 20 Mar - 10:16
Les négociations avec un petit génie comme Keith n'étaient jamais une sinécure, surtout s'il jugeait que son précieux temps serait gaspillé. Aussi, les deux se tenaient debout, face à face, et campés sur leur position. La soldate s'essaya à une première approche en arguant sur ses propres motivations quant à son projet, appuyant le fait qu'elle n'avait besoin d'aucune autorisation pour s'atteler à la tâche. Elle sous-entendait que le jeune homme lui, travaillait en tout illégalité. Et elle n'avait pas tort. Mais cela ne suffisait pas à empêcher l'informaticien d'atteindre son objectif. Et même si elle supposait qu'il était en infraction, elle ne pouvait en avoir la certitude. D'ailleurs, malgré ses présomptions, elle tenta l'approche de la menace, certaine d'avoir raison. Mais Keith était bien décidé à se jouer d'elle et tourna les talons pour regagner l'avant de l'appareil où l'attendait son ordinateur portable. Il s'en saisit, pianota à la vitesse de l'éclair et revint vers la jolie brune, tenant l'ordinateur de sorte qu'elle puisse voir ce que l'écran affichait.

En y jetant un œil, elle pourrait y voir un document d'apparence parfaitement officiel et paraphé de la main de Weir qui l'autorisait à opérer sur un Jumper. La condition était de le sortir des appareils en état de marche et qu'il ne serait utilisable qu'après une lourde inspection par le personnel compétent. Bien entendu, il n'avait pas créé le document sur l'instant. Keith avait prévu le cas de figure et préparé cette parade au cas où on lui chercherait des noises. Et comme il avait piraté la messagerie de la dirigeante de la Cité, le document paraissait tout à fait officiel. Avec un brin de suffisance mêlée de de malice dans le regard, l'américain sourit à la jeune femme.

« Voyez ? J'ai l'autorisation. M'étonnerait pas que le corps militaire ne se voit pas obligé de prévenir l'ensemble de ses hommes, et femmes, de ce genre de détails... »

Quant à la tentative de la jeune femme de lui mettre la carotte de la reconnaissance devant le nez, Keith retint un sourire moqueur. Il s'en fichait complètement et ne considérait personne comme son « supérieur » hiérarchique. Un égo mal placé ? Très certainement. L'approche de la brune était mal choisie, surtout quand elle essaya de gratter pour obtenir qu'il fasse une besogne peut-être top compliquée pour lui. C'était en réalité tout le contraire selon lui. C'était trop facile. Aucun de ses arguments avancés ne le touchaient réellement. Non, cela n'avait aucune chance avec le plaisir de la faire tourner en bourrique avec son petit subterfuge. Il lui afficha un sourire plus sincère et referma l'ordinateur.

« Je plaisante. Ce n'est pas un vrai et tu as vu juste, je n'ai aucune autorisation pour faire ce que je fais. Je ne pensais pas être pris la main dans le sac mais tu as raison, ce n'est pas terrible niveau sécurité et je n'avais pas songé à cet aspect... »

Il laissa échapper un soupir, pas franchement satisfait de devoir perdre du temps pour obtenir les bonnes grâces de la belle afin de reprendre son propre projet.

« Je vais t'aider, mais pas pour la reconnaissance, ou parce que tu me proposes un pseudo défi. Juste parce que, comme tu le soulignes, je vais aussi avoir besoin de toi. Mais plutôt que d'avancer uniquement sur un seul projet à la fois, on va faire du 50/50. On passe une journée sur le tien, puis une journée sur le mien, selon ce roulement. Par contre, si je sais dans quoi je m'engage, toi, tu risques de passer le reste de ton temps libre prisonnière d'un Jumper avec pour seule compagnie un geek au caractère exécrable. »

Il afficha un large sourire qui dévoila des dents blanches et parfaitement alignées. Le jeune homme tendit une main pour celer leur accord en plongeant son regard dans celui bleu océan de Riley.

« Tu te demandes peut-être sur quoi je travaille avec d'accepter, hein ? Disons que je te dévoilerai mon petit secret si je te juge apte à la fin de la journée. Sachant que tu auras, de toute façon, gagné un peu de mon temps. Et je suis très productif comme gars ! »

Il afficha un regard malicieux, dévoilant un peu de son charme habituellement si dissimulé derrière une langue aiguisée. Ses yeux s'égarèrent sur le visage de la brune, qui ne semblait pas le laisser indifférent, avant de revenir la fixer droit dans les yeux pour qu'elle accepte son marché. Elle pourrait se targuer d'avoir obtenu ce qu'elle voulait d'un jeune homme réputé pour être dur en affaire ! Et elle avait même obtenu qu'il travaille d'abord pour elle. Pas sûr que ça n'ait jamais été le cas auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Ven 20 Mar - 13:17
Négocier avec Keith n’était pas une chose aisée, Riley pouvait très facilement le comprendre car monsieur aimait bien retourner les situations à son avantage. Ce qui n’était pas au goût de la jeune fille qui avait l’habitude de tout contrôler et sur ce coup-là, elle ne pouvait pas le faire. Elle avait beau mettre en avant des arguments irréfutables, l’informaticien faisait tout son possible pour les lui casser les uns après les autres. Bien évidemment ça avait le don de l’agacer au plus haut point car elle n’avait pas l’habitude que quelque chose lui échappe. Après tout, avoir grandi dans une famille où la discipline et l’obéissance primait avant l’amour était une chose qui pouvait avoir ses avantages de temps en temps.

Alors quand elle le vit faire demi-tour et se diriger de nouveau vers le cockpit, elle eut comme première envie de reprendre la clé à molette pour l’assommer une bonne fois pour toute s’il venait à toucher quoi que ce soit mais ce ne fut pas le cas. Mais quand il revint vers elle, il tenait son ordinateur portable de façon à ce qu’elle puisse voir ce qui se trouvait affiché à l’écran.
Comment ça ?! Le Docteur Weir lui avait donné l’autorisation de bidouiller les Jumpers ?! La garce !!!! Elle ne l’avait même pas autorisé à trafiquer les portes des chambres pour les rendre un peu plus rapide à la fermeture et là…. Elle autorisait ce blanc-bec à travailler sur un Jumper. C’était à ne plus rien n’y comprendre ! La jeune fille poussa un soupir, elle était prête à accepter sa défaite…. Elle allait donc devoir le laisser mettre ses mains dans le cerveau du Jumper apparemment et cela n’était pas pour lui déplaire…. Surtout que cela lui promettait quelques heures de travail supplémentaire pour réparer ses erreurs !

Il referma son ordinateur et avec un sourire sincère il lui avoua qu’il avait menti. Ce fut avec un grand sourire que Riley accueilli cette nouvelle pour le moins déconcertante mais qui lui faisait le plus grand bien. Ainsi donc elle n’avait pas tout perdu, et elle avait l’avantage à présent. Oui la sécurité était primordiale et apparemment il avait compris cet aspect de la réalité. Finalement, il n’était peut-être pas si bête qu’il en avait l’air…. Pas bête dans le sens de non-intelligent…. Mais plutôt dans le sens de « je m’en fous des autres ».
Finalement, il allait l’aider. Riley resta stoïque de l’extérieur mais à l’intérieur elle avait envie de bondir de joie tellement elle était heureuse. Faire du 50/50….. Elle fronça les sourcils en le regardant attentivement. Travailler sur deux projets en même temps était totalement réalisable mais il fallait prendre en compte un aspect…. Riley était mécanicienne et militaire de ce fait son emploi du temps pouvait varié régulièrement suivant l’endroit où on avait besoin d’elle-même si ces derniers temps, elle était plutôt agent de maintenance qu’autre chose. Mais l’idée de passer des heures enfermées dans un Jumper avec Keith était pour le moins…. Intéressante. En effet, malgré son petit air arrogant, elle commençait à l’apprécier. Elle le regarda et lui répondit avec un sourire :

- Je préfère largement passer la journée avec toi plutôt que de devoir la passer avec McKay !

Et en disant cela, elle était sincère. Même si elle doutait fortement qu’ils n’en viennent pas à s’engueuler mutuellement en une journée ! Il lui tendit la main, et elle la regarda tout en écoutant ces dernières paroles….S’il la jugeait apte… Elle redressa son regard et lui serra la main avant de lui dire :

- Tu ne trouveras personne de plus apte que moi…. En tout cas, moi je touche à tout ce qui est mécanique, toute l’électronique ce n’est pas pour moi ! Marché conclu Keith ! Une journée pour moi, une journée pour toi ! Alors autant se mettre au travail tout de suite !

Riley était contente et cela pouvait se voir sur son visage, elle souriait de toutes ses dents et semblait réellement heureuse. Malgré le début de leur conversation plus que houleuse, à présent Riley était contente d’avoir fait sa connaissance et elle espérait qu’ils pourraient partir sur de bonnes bases. Après quelques secondes à l’observer, elle se reprit et ramassa sa clé à molette avant de prendre le chemin de la sortie du Jumper tout en parlant :

- Mon projet est simple…. Si on avait été sur Terre avec tous les matériaux à notre disposition mais voilà, on est perdu au milieu de l’espace et va falloir qu’on fabrique tout quasiment.

Elle posa bruyamment la clé sur une table tout en marchant vers le fond du garage, à l’endroit exact où elle était quelques minutes plus tôt. On pouvait apercevoir sur les deux tables, beaucoup de pièces mécaniques (boulons, écrous, tiges en acier, etc) ainsi qu’un fer à souder et plusieurs morceaux de tôles et des marteaux de différentes tailles et utilités. Au milieu de ce capharnaüm on pouvait apercevoir aussi une boite en acier qui contenait tous les objets électroniques que Riley avait peu trouvé (une manette de console cassé, des montres, une calculatrice etc) ainsi qu’un objet bizarre au premier abord. En effet, on apercevait des roues sous une espèce de boite en métal. Elle s’approcha de cet objet qu’elle prit dans les mains, non sans fierté, et se tourna vers Keith avant de lui dire :

- Je veux qu’on transforme cette boite de métal, sur roue, en une drone de surveillance autonome….

Franchement, cela sonnait mieux dans sa tête. Maintenant elle se rendait compte que l’objet qu’elle présentait à l’informaticien ne ressemblait en rien à ce qu’elle voyait dans sa tête, et encore moins à ce qu’un civil pouvait connaitre d’un drone….En une seconde, elle en vint à douter fortement que son projet ne remette pas en question leur accord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Sam 21 Mar - 14:39
Son agacement était perceptible, les traits de son visage trahissant l'irritation que lui procurait la réaction du geek. C'était un véritable don, personne n'y résistait vraiment. Son petit manège avait eu l'effet escompté, et après lui avoir révélé la vérité, il s'était attendu à la voir réagir bien différemment d'un large sourire. Il était un peu déstabilisé, s'étant attendu à la voir lui sauter à la gorge immédiatement après. Non, en réalité, elle semblait satisfaite, consciente de la chance qu'elle avait de pouvoir utiliser Keith à son avantage ! Enfin, il se plaisait à le penser, histoire de se flatter lui-même. La jolie brune accepta finalement son marché, non sans ajouter qu'il était plus facile de le supporter lui plutôt que McKay.

L'américain ricana, pas certain qu'elle fut réellement consciente que l'informaticien pouvait se montrer aussi horrible à vivre que Meredith. Il pouvait se targuer d'être le seul capable de rivaliser avec le canadien haut en couleurs. Autant dire que la belle soldate ne savait pas vraiment où elle mettait les pieds, surtout coincée dans un espace aussi confiné que pouvait l'être un Jumper. Pas sûr d'avoir fait une aussi bonne affaire qu'elle pouvait le penser ! Elle cella leur accord en lui serrant la main, non sans ajouter qu'elle était la meilleure… sans savoir de quoi retournait son projet. Il hocha la tête, pas franchement convaincu, alors que son entrain la poussa à vouloir débuter tout de suite. Bah, au moins son tour à lui viendrait-il également plus vite. Et puis, l'expression radieuse sur son visage n'était pas non plus désagréable à l'oeil et mettait en valeur ses lèvres et l'azur de ses yeux. Lui non plus ne faisait peut être pas une si mauvaise affaire après tout. Il aurait pu être coincé avec McKay également !

Souriant à son idée saugrenue, il se mit à la suite de la soldate, jaugeant sa silhouette athlétique alors qu'elle les mena jusqu'à son atelier improvisé. Tout un tas de bric à brac reposait sur deux tables. Il y avait tout et n'importe quoi sous ses yeux ainsi que du matériel électronique, placé en un tas désordonné qui ne pouvait lui divulguer quel était réellement son ambition. Riley s'empara d'un machin en métal reposant sur des roues, lorsqu'elle lui fit volte-face pour lui montrer l'engin, la militaire lui révéla ce qu'elle voulait en faire. Un drone autonome. Keith leva un sourcil, dubitatif. Non pas que son projet fut irréalisable, cela ressemblait à ces aspirateurs qui faisaient le ménage tout seul, mais il se demandait qu'elle était le but. Surveiller oui, mais…

« La Cité ne dispose-t-elle pas de tout un tas de capteurs qui font ce boulot de surveillance déjà ? Je ne remets pas en cause l'utilité d'avoir une armada de garde de métal, mais justement, ils vont arpenter les couloirs et après ? Ils vont faire quoi s'il y a un problème ? Et qui va les commander ? Tu comptes dédier quelqu'un à surveiller les alertes envoyées par tes engins ? »


Il lui semblait qu'Atlantis possédait déjà des senseurs faisant le travail que la brune destinait à ses drones. Mais il pouvait se tromper, d'où se première question. Et si, de prime abord, ses réflexions auraient pu démontrer un désintérêt complet pour son projet, mais c'en était tout autre. Surtout qu'il voyait déjà son propre projet se greffer sur celui de la jeune femme. Son regard, plongé dans le sien, l'encourageait à développer son idée pour le convaincre davantage qu'il ne l'était déjà. Et oui, c'était un homme, et il n'avait pas oublié son visage quand il avait accepté à demi-mots de lui prêter assistance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Sam 21 Mar - 15:34
Oui, Riley s’attendait à ce genre de réaction. C’est vrai qu’il n’était pas très intelligent de vouloir faire des drones de sécurités alors que la Cité était dotée de senseurs extrêmement puissants…. Enfin aussi puissants qu’inutile vu le nombre de panne ou de soucis techniques. La jeune femme savait qu’elle devait faire de ce projet quelque chose qui passerait au-dessus des préjugés des uns et des autres. Et là, elle était tombée sur la bonne personne pour vendre son projet malgré cela car elle se doutait que Keith allait soulever des problèmes qu’elle n’aurait peut-être pas pensés. Il posait justement les bonnes questions et elle appréciait fortement cela. Quand il eut fini, elle lui répondit d’emblée :

- Oui, je sais cela mais les senseurs ont quelques ratés malgré tout et en plus, il ne serait pas fait pour se balader dans les couloirs. En tout cas, les censeurs des digues ne fonctionnent quasiment jamais et ça depuis le début de l’expédition, si on peut appeler ça comme ça ! Je sais que l’idée peut paraitre totalement conne quand on y pense comme ça, mais si on prend le nombre de patrouille physique…. Là je parle du nombre de soldat obligé de devoir patrouiller…. Et les fois où les senseurs tombent en panne ou se déclenchent pour rien…. Cela apporte un peu plus de poids au projet. Je pensais plutôt les rendre autonome à la surveillance des digues, dans un premier temps, et si cela fonctionne pourquoi ne pas créer des drones armés et là on pourrait viser la protection du campement sur le continent et aussi la surveillance et la protection des camps d’expéditions extérieurs.

Tout en parlant, Riley s’était totalement transformée, on la voyait passionnée par son discours, elle en vint même à fouiller dans un sac à dos posé dans un coin de la table. Elle en sortit un cahier qu’elle ouvrit et qu’elle feuilleta. Il était rempli de croquis et de schéma technique de mécanique où on pouvait voir les différentes versions qu’elle aimerait créer. Elle lui tendit le cahier et lui fit un sourire légèrement timide avant d’enchainer :

- Je sais que l’idée peut paraitre saugrenue mais je pense à long terme…. Les drones de surveillance sont déjà utilisés sur Terre. Ce sont des drones volants pour la plupart et pour l’instant le fait de les armer n’est pas à l’ordre du jour…. A cause du risque de piratage mais justement ici ce n’est pas le cas. Je ne vois pas un Wraith arrivé à pirater un de nos appareils. Donc je me dis que ce drone pourrait très bien passé du statut de drone de surveillance et de protection à drone d’attaque…. Et dans ces cas-là, on n’aurait pas besoin de mettre des militaires en dangers alors qu’il suffirait d’envoyer quelques drones pour faire le travail à la place. Voilà….

Elle venait de lui expliquer ce qu’elle pensait réellement faire de son projet… oui il ne sera pas facile à mettre en place mais à long terme il pourrait permettre la protection totale de toutes les équipes et aussi permettre d'attaquer si besoin était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Lun 23 Mar - 10:51
L'entrain de la jeune femme n'était pas feint comment en attestait le court délai pour répondre. Keith fut surpris d'apprendre que les capteurs de la Cité fonctionnaient de manière erratique. Instantanément, son esprit nota d'effectuer un audit à ce sujet pour, non pas vérifier la véracité des propos de la brune, mais bien s'il pourrait pallier à ce problème plutôt dérangeant. C'était impensable que personne ne se soit encore penché dessus ! Son intention était de remplacer les rondes militaires. L'américain grimaça, ils n'allaient tout de même pas alléger la charge de travail de ces soldats ! Cela ne l'enchantait guère mais ce n'était pas de son ressort, elle avait demandé son assistance, et pour que lui puisse travailler, il lui fallait d'abord aider Riley. Qu'il soit totalement d'accord ou non ne le ferait pas davantage avancer. Son projet était ambitieux, et comportait des zones d'ombres, comme tout projet passionné. Il se reconnaissait en quelque sorte dans la fougue enjouée de la soldate pour son bébé. Elle se voyait déjà peupler la planète entière de ses petits enfants de métal. Il sourit plus franchement, un brin amusé d'avoir trouvé quelqu'un d'aussi cinglé que lui. La voir transportée par son ambition donnait une image de ce à quoi lui pouvait ressembler dans pareille situation.

Elle lui tendit un cahier de croquis qu'il se saisit sans un mot. Il le posa sur la table et le feuilleta à mesure que la jeune femme continuait son exposé. A part lui, il grimaça lorsqu'elle déclara tout de go que le piratage n'existait pas sur Atlantis. Peut-être qu'un Wraith n'en était pas capable, mais ce n'était pas une vérité universelle. Son intention louable de sauver des vies humaines risquaient de se heurter à la dure réalité: rien n'est infaillible. Et tout ce qui est connecté peut être piraté, il était bien placé pour le savoir. D'ailleurs, il préféra la corriger sur ce point.

« Ce n'est pas parce qu'un ennemi n'en a pas les compétences que nous ne pouvons être sujet à un piratage. C'est une suffisance que nous ne pouvons nous permettre et, en réalité, nous sommes davantage vulnérables ici que sur Terre. Notre informatique n'a jamais été opposée à des races qui nous surpasseraient dans ce domaine. Nous en sommes au balbutiement de l'informatique quantique. Si une race, avec de mauvaises intentions, était en possession d'une telle technologie, nous serions dans de sales draps. Je te l'accorde, pour l'instant, nous n'avons pas eu de tels difficultés, mais rien ne nous dit que c'est impossible. Et je préfère être prudent à ce sujet. Rien n'est inviolable en terme d'informatique. Et tes drones seront connectés, ils n'y échapperont pas. Ton projet doit porter autant sur la fiabilité que sur la sécurité de leurs communications. Se reposer entièrement sur eux alors qu'ils sont facilement piratables serait une grave erreur. Mais je te l'accorde, l'humain est souvent moins fiable que la machine. »

Ses yeux parcoururent les page, voyant les dessins d'appareils armés dignes des Terminator. Il affichait un sourire amusé alors qu'il parcourait les pages. Elle était si ambitieuse alors qu'elle n'avait aucune connaissance en électronique ou en informatique. Son projet demanderait du temps, mais il était intéressant et pourrait être interfacé avec le sien. Quitte à automatiser les rondes, autant confier leur analyse à son IA !

« Bon, je peux m'atteler à la partie informatique pour les sécuriser et les connecter, mais tu m'as parlé d'électronique. C'est quoi ton problème au juste ? » fit-il pour l'encourager à continuer en la fixant du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mar 24 Mar - 15:39
C’est vrai, Riley n’y connaissait rien en piratage et Keith eut bien raison de lui dire qu’ils n’étaient pas à l’abri d’une attaque ennemie. C’est vrai qu’ils commençaient à peine à comprendre la technologie des Anciens alors il est vrai que le piratage pouvait très bien être utilisé contre eux car après tout ils n’étaient pas les seuls à posséder la technologie nécessaire. Alors elle ne put qu’hocher la tête tout en écoutant ses paroles. Mais il voulait bien s’atteler à la partie informatique mais pour ce qui était de l’électronique, il voulait savoir ce qui l’ennuyait. Elle le regarda et lui avoua :

- Tu as soulevé un point primordial, je ne veux pas que quelqu’un gère les drones, je veux qu’ils soient autonomes totalement. Donc je pense qu’il leur faudrait une intelligence artificielle assez élaboré pour qu’ils puissent faire la distinction entre un ennemi et un ami… J’aimerais aussi qu’ils n’attaquent que s’ils sont attaqués, dans l’inverse s’ils aperçoivent un ennemi mais que ce dernier n’attaque pas, qu’ils le surveillent….Mais pour cela, il faudrait qu’ils se transmettent des informations…. Alors j’ai fait quelques recherches et….

Elle lui reprit le cahier des mains et feuilleta pour arriver jusqu’à la page où elle avait marqué les infos qu’elle était arrivé à glaner.

- Si j’ai bien compris, il faudrait qu’ils s’envoient des signaux mais voilà, franchement entre l’analogique, le numérique, l’électronique mixte je ne sais pas du tout lequel serait le mieux….Je me dit que l’analogique est tellement vieux qu’il sera peut-être moins sujet au piratage….mais le numérique est plus rapide.

Elle reposa son cahier sur la table et reprit son drone avant de poursuivre :

- C’est vrai que cette maquette n’est pas forcément super, mais en premier lieu je voulais tester le mode de locomotion…. Roues ou chenilles…Il lui faudrait de la stabilité sur tout terrain, donc chenille, mais aussi de la discrétion et de la rapidité, donc roue…. Un poids assez lourd pour supporter quelques impacts de balles, donc un blindage, mais suffisamment léger pour permettre un déploiement rapide….Si on part sur la base de drone de surveillance, il faudrait que tous les détecteurs tiennent dans le blindage pour le rendre le plus résistant possible….Si on part sur la version armée, il faudra certainement qu’il soit bien plus imposant et que les armes ne soient pas apparentes mais sortent de l’habitacle en cas d’activation…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mar 24 Mar - 22:45
Latimer tiqua lorsqu'elle exprima le souhait de voir ses drones pilotés par une intelligence artificielle. Cortana serait parfaitement adaptée mais il ne souhaitait pas, alors que son projet n'était absolument pas terminé et dont la fiabilité était tout relative, qu'elle soit déjà affublée d'une telle responsabilité. Et il ne se voyait pas non plus en redévelopper une en parallèle pour un autre projet, fusse son utilité bien plus simple à élaborer. Mais l'américain bloquait déjà sur la distinction ami/ennemi, avant même de parler du mode de communication.

« Et sur quels critères tu te bases pour classer quelqu'un dans une catégorie ? Je pense qu'avant d'en faire des drones d'attaque, il faut qu'ils soit irréprochables dans leur première fonction de détection. Tu imagines s'ils se trompent et se mettent à nous canarder ! Pas sûr que tu veuilles avoir la maternité de se projet finalement ! »
fit-il en terminant par un clin d’œil pour appuyer la légèreté du ton employé.

« Bon, pour le mode de communication, tu n'as pas le choix. L'analogique est trop sensible aux perturbations liées aux ondes magnétiques. Et, honnêtement, entre la porte, les senseurs de la Cité, les télé-porteurs et les portes automatiques, ça va être un enfer à faire fonctionner. On va pas avoir trop de choix, du numérique, mais on peut s'amuser à faire un mode de communication décentralisé pour plus de sécurité. Chaque drone est un relais pour les communications des autres. Bon, y'a le problème de si un seul est corrompu, toute la clique l'est aussi mais, honnêtement, c'est une excellente option. Après, c'est à toi de décider, Riley. »

La jeune femme lui prit ensuite le cahier des mots pour revenir sur des croquis qu'il avait survolé. Elle avait imaginé tout un tas de scénario, et une parade à chacune des possibilité, mais aucune solution ne se détachait réellement. C'était, en effet, une véritable plaie que de parvenir à un bon compromis. Keith eut une idée qu'il partagea avec un enthousiasme non feint.

« Pourquoi ne pas en faire des drones volants ? Y'aurait moyen d'amoindrir le bruit même s'il reste le problème d'autonomie, mais tu n'as plus de problème de terrain. Et, dans un premier temps, on peut n'en avoir rien à faire du blindage et donc du poids en partant du principe que si un drone est attaqué, il y a intrusion. C'est bien leur but premier à la base non ? Pour la question de l'armement, peut-être chaque chose en son temps... »


Keith eut conscience qu'il était peut-être un peu sceptique et décourageant envers la jeune femme. Il discutait chacune de ses idées et, dans le cas opposé, ce serait un peu agacé d'un tel comportement. Il afficha un large sourire à la jolie brune.

« En tout cas, c'est super intéressant et on voit que tu as réfléchi le truc ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mer 25 Mar - 17:43
Qu’est-ce qui différenciait un ennemi de l’ami…. Une très bonne question que Riley se posa automatiquement….Oui, ça elle n’avait pas imaginé qu’un robot puisse se tromper en plus s’ils devaient faire la différence, ils devraient savoir les distinguer ! Il lui faudrait faire plus de recherches pour pallier à ce souci car si elle savait reconnaitre un ennemi à son attitude, elle doutait qu’un robot puisse apercevoir et détecter les agissements des humains. La jeune fille fronça les sourcils avant de répondre :

- Oui, comment un robot pourrait savoir qu’un ennemi est un ennemi…. En tant que militaire, on reçoit un entrainement qui nous pousse à lire les mouvements des gens, une façon pour savoir qui est un gentil et qui est un méchant…. Tout cela on le doit à l’expérience qu’on acquiert avec les entrainements et les combats…. On apprend aussi de nos erreurs mais là, il ne faudrait pas qu’il y ait d’erreur. Comment faire pour que chaque robot, même si celui-là n’a jamais été au combat, ait la même expérience que son voisin ?

C’était un point qu’il fallait vraiment travaillé. C’est vrai que chez l’humain cela tenait plus du psychologique qu’autre chose mais voilà est-ce qu’un robot peut avoir une âme. Riley était en train de réfléchir sur comment donner un contrôle au robot quand il vint demander pourquoi pas un robot volant…. Elle le regarda et ne put s’empêcher de secouer la tête avant de lui donner une petite tape sur le bras et de lui dire :

- Mais oui, pourquoi ne pas commencer déjà par ça…. Bien que c’est un peu plus compliqué à fabriquer qu’un drone motorisé….mais cela peut se faire. En plus, un drone aérien pourrait très bien nous assuré une certaine autonomie dans l’exploration de planète…. Bon en tout cas, on a au moins une idée de comment le construire vu que ça existe déjà sur terre…. Si j’avais su j’aurais emmené le mien…. Mais bon, il faudrait qu’il soit léger, rapide, mobile….Mais tu sais que t’es un petit génie sous-estimé toi !

Elle reprit le bouquin et prit un stylo avant de tourner les pages jusqu'à en trouver des vierges et dessiner un croquis assez vague. On pouvait y apercevoir un croquis du modèle de drone militaire qu'on trouvait sur terre, quadrimotor mais elle y ajouta quelques éléments qui n'était pas communs. Deux petits moteurs sur l'arrière, comme ceux d'une fusée, très certainement pour la vitesse ainsi que des mini-propulseurs. Elle refit un second croquis qui cette fois-ci présentait un engin totalement différent. C'était un gros rond, avec un moteur uniquement en son centre. Tout autours on pouvait apercevoir des mini-propulseurs également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Jeu 26 Mar - 14:35
Keith hochait la tête alors que la brune faisait part de son avis quant à la façon de différencier un alliée d'un ennemi. En effet, l'homme avait appris avec l'expérience à déchiffrer le comportement des individus et à repérer certaines façons d'agir qui caractérisaient les personnes aux mauvaises attentions. Mais c'était une libre appréciation, il n'y avait rien qui définissait réellement la manière de reconnaître un ennemi à part quand il en voulait à votre vie. Mais dans le cas de drones, l'idée était de les identifier avant les premiers échanges de feu. Et là, il n'y avait pas de méthodes qui lui sautaient aux yeux. De la même manière qu'il essayait d'inculquer à Cortana la notion de bien et de mal, là, les appareils de Riley ne devaient pas réfléchir mais analyser et déterminer instantanément si oui ou non l'individu était une menace. La notion d'expérience ne s'appliquait que s'il fallait que les drones aient une capacité d'apprentissage. De son avis, ce n'était pas nécessaire mais il ne souhaitait pas refermer toutes les portes que la jeune femme enfonçait pour son projet. Il eut par contre une petite idée concernant la détection.

« Dans un premier temps, nous pourrions imposer le port d'un émetteur à l'ensemble du personnel, et si quelqu'un est surpris par un drone à ne pas en porter, il déclenche une alarme. Un émetteur ou tout autre chose qu'ils portent, l'idéal serait même à leur insu mais de manière permanent. Je ne sais pas ce que tu en penses ? »

L'américain avait expliqué son idée alors qu'elle s'affairait à dessiner des drones volants. Il réprima un rire quand elle le complimenta. Il se garda bien de déclarer qu'il n'était pas juste petit et que, oui, il savait. Mais elle griffonnait déjà. Elle avait les idées qui fusaient alors que sa main imageait ce qu'elle pensait. Deux idées se dégagèrent, chacune assez complexe, mais la seconde idée l'intéressa davantage. L'armature autour de l'hélice centrale protégerait l'appareil en cas de chocs latéraux. Il avait cependant l'inconvénient de tomber en panne à l'instant où la seule hélice s'arrêterait de fonctionner.

Il tapota le deuxième dessin. « Celui-là, je l'aime bien. »

Puis il claqua des mains et les frotta, prêt à en découdre, un air déterminé sur le visage.

« On commence par quoi ? » fit-il en souriant à la jolie brune. C'était elle qui dirigeait ce projet, aussi s'en remettait-il entièrement à elle pour lui affecter des tâches. Il était réellement curieux de voir à quel point il avait envie de collaborer avec elle sur ce drone de surveillance alors qu'il était d'ordinaire si solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Jeu 26 Mar - 16:15
L’idée de l’émetteur n’était pas mauvaise mais voilà, il fallait que tout le monde le mettre… Plutôt quelque chose de permanent. Riley fronça les sourcils tout en réfléchissant. Cela lui faisait repenser à quelque chose qu’elle avait entendu un jour… Il existait une substance qui permettait de marquer quelqu’un sans que cette personne le sache et c’était indélébile alors elle n’hésita pas à le dire :

- Pourquoi pas une marque indélébile sur les uniformes et vêtements ? Parce que l’idée de l’émetteur est bien mais y en a forcément qui oublieront, alors qu’une marque ou alors un bracelet, c’est rapide et rapide à mettre…. Perso même moi j’suis certaine que l’émetteur je le mettrais pas surtout si je suis de congé !

Le second dessin plaisait à Keith, tant mieux c’était aussi celui qui était le coup de cœur de la jeune femme. Mais l’inconvénient c’est qu’il n’existait pas de maquette de ce type, ou alors au niveau très amateur, là il leur faudrait réellement travailler dessus. Puis l’informaticien lui demanda par quoi ils commençaient. Riley le regarda et lui dit :

- Si on choisit réellement de partir sur un modèle aérien pour le moment, il y a toute l’armature à façonner, le moteur, les pales….et y a aussi tout l’électronique à l’intérieur…. Et…. Savoir où on va placer les détecteurs pour pouvoir équilibrer l’engin…. Tu te charges de tout ça, tous les bidules avec des fils c’est pour toi….

Il y avait beaucoup de travail à fournir car cette fois-ci ils allaient devoir partir de zéro. Elle regarda le plan de travail et le schéma du drone volant. C’était un travail de titan pour arriver à faire voler ceci, car un drone volant était largement plus dur à construire qu’un drone terrestre… Elle lacha un soupir avant de poursuivre :

- De mon côté, je vais m’attelé à faire la coque externe et interne…. Je ferais un demi-cercle pour l’extérieur et inversé à l’intérieur pour permettre aux pales d’avoir le meilleur appel d’air possible….Il faudra que tu me dises où tu veux placer les détecteurs pour faire les trous de sorties….De ton côté…est-ce que tu pourrais créée un programme pour le contrôle de la pale centrale et des mini propulseurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer] Mar 31 Mar - 14:43
Son idée du marqueur sur les vêtements n'était pas mauvaise du tout. Ainsi, les occupants de la Cité n'auraient pas à être mis au courant, et le mode de discernement entre alliés et ennemis s’avérerait moins évident. Moins de personne il y avait dans la confidence, plus les chances que le système perdure étaient importantes. Il hocha la tête à sa remarque, mais cela impliquerait de trouver une méthode pour que les drones voient les personnes et ce marqueur également. L'infrarouge n'était plus le seul composant qui aiderait, il faudrait rajouter un nouveau capteur.

La seconde remarque de Riley fut à propos de la position des capteurs sur l'appareil. Il avait déjà sa petite idée et lui prit le crayon des doigts et tourna le cahier dans sa direction. Il compléta le croquis qui présentait le drone d'un point de vue latéral. L'américain griffonna alors une bande noire sur toute la largeur de l'engin et coloria tout la partie inférieure.

« Il faut réutiliser le même principe que les détecteurs de mouvements infrarouges. Et le modifier pour prendre en compte le marqueur. Mais il nous manquera du matériel. Il va falloir en commander sur Terre. Je peux le justifier, voir même faire en sorte que personne ici ne sache que nous avons demander des ressources supplémentaires pour ton projet. »

Keith faisait bien entendu référence à ses compétences de hacker, qu'il mettrait volonté à contribution pour renforcer la sécurité de la cité Ancienne. Il ne se faisait que peu d'états d'âme à propos de l'éthique lorsque l’enjeu en valait tant la peine. Et si la soldate voulait vraiment proposer un prototype fonctionnel avant de présenter son projet, elle devrait forcément accepter de contourner le règlement. Sa réaction révélerait également au geek quel genre de personnes elle était : une militaire stricte, ou une inventrice impliquée.

Il hocha la tête quant à sa demande de créer le programme de contrôle de la pale mais rétorqua qu'il lui fallait au moins un inclinomètre placé sur la carcasse de l'appareil auquel il pourrait se connecter afin de gérer l'assiette du drone. Il faudrait également rajouter au moins trois capteurs de mesure de distance.

« Peu importe où tu le places, mais c'est ce truc qui dira si ton drone vole à plat ou non, et le programme corrigera l'inclinaison de l'appareil. Les capteurs de distance utilisent une lumière infrarouge pour analyser les distances. Il faut en mettre un au dessus et un en dessous pour que l'appareil vole à une certaine hauteur mais sans toucher la plafond ! Le dernier, il faudrait le mettre sur l'extérieur et qu'il balaye rapidement sur 360° pour qu'il se positionne par rapport à l'espace disponible. »


Immédiatement après avoir donné ses indications, Keith partir du principe qu'elles étaient comprises et se mit à la tâche de coder le programme qui piloterait l'engin. Avant qu'il puisse analyser quelqu'un ou dialoguer avec des pairs, il lui semblait primordial qu'il sache voler. Chaque chose en son temps, pensa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Entre boulons et processeurs [PV Keith Latimer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 11 - Baie des Jumpers-