Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Mer 20 Mai - 20:25
Depuis que Karola avait atterrit à Atlantis elle s'était vue confier de nombreuses missions relativement importantes du fait de son grade de capitaine. Elle ne ménageait pas sa peine et acceptait toutes celles que son supérieur le Lieutenant-Colonel John Sheppard lui confiait. D'ailleurs elle ne s'en plaignait, elle avait la chance de travailler dans un endroit idyllique avec la crème de la crème de la galaxie et en plus elle adorait ça, les responsabilités. Cependant, même si son job lui plaisait énormément il y avait quelque chose qui lui manquait, elle n'avait pas l'impression de remplir tout à fait son rôle. Et pour cause, un soir alors qu'elle rédigeait un énième rapport qui consistait seulement à consigner par écrit ce qu'il s'était déroulé pendant la journée elle se rendit compte qu'elle ne connaissait pas vraiment les hommes qui se trouvaient sous ses ordres. Elle savait mettre des noms sur les visages et elle avait déjà eu maintes fois l'occasion d'échanger avec eux mais cela s'arrêtait là. Jamais elle n'avait eu l'opportunité d'établir un réel lien avec eux et pourtant c'est une des première choses que l'on apprenait à l'école des officiers. La base quoi.
La camaraderie était primordiale chez les soldats et ça l'était encore plus lorsque l'on était officier même si à ce niveau on ne parlait pas vraiment de camaraderie mais de respect. Si un lien entre un officier et son subalterne n'était pas suffisamment fort, ce pouvait être toute une mission qui pouvait être compromise. Elle en avait déjà fait les frais. 
Quand elle s'en était rendue compte elle décida d'y remédier, elle se creusa la tête pendant quelques jours et puis finalement l'idée lui vint alors qu'elle était en train d'organiser les prochains tours de garde. Elle allait elle-même y participer pour la première fois. C'était le plan idéal!
Néanmoins c'est là que les choses se corsèrent. Il fallait qu'elle choisisse avec qui effectuer le tour de garde, les militaires étaient nombreux mais il n'y avait besoin que d'un binôme pour veiller sur la cité. Elle n'avait pas non plus envie que tout ça tourne en pyjama party ! 
Aussi pour faire son choix elle consulta soigneusement tous les récents rapports de missions effectuées ces derniers jours. Un nom en particulier attira son attention, celui du Sergent Matt Eversmann. Elle ferma les yeux un instant afin de visualiser sa tête dans son esprit. Elle se souvenait bien de lui, "Une vraie tête à claques" avait-elle pu entendre à son sujet. Elle sourit à cette pensée, après tout chaque régiment avait la sienne. Et elle devait bien l'avouer, un régiment sans tête à claques c'était comme une quiche sans gruyère : sans intérêt !

Eversmann avait eu quelques démêlés avec le Sergent Pedge Allen et récemment il avait même était rétrogradé, en gros ça n'allait plus du tout. Il fallait donc le recadrer avant que tout ça ne dégénère car toute bonne tête brûlée qu'il était ce genre de situation pouvait très vite tourner au vinaigre et c'était quelque chose qu'il fallait à tout prix éviter, surtout sur Atlantis où les dangers étaient partout et où ils ne devaient pas se laisser distraire par des bêtises enfantines. Elle constitua donc la liste des prochains binômes qui effectueraient les tours de garde dans la cité et s'ajouta en duo avec le sergent Eversmann. Elle diffusa la liste par intranet et l'afficha même partout dans la zone militaire histoire que tout le monde la voit et ne puisse s'y dérober. Elle y avait inscrit dessus l'heure de début de la garde ainsi que le point de rendez-vous. 

Le lendemain soir elle se pointa donc à 19h59 devant les escaliers qui permettaient d'atteindre la salle de contrôle et attendit son binôme armée de son fidèle P90. Elle arbora son visage impassible et fermé, connaissant le personnage elle avait une idée derrière la tête et elle était impatiente de voir ce que cette ronde donnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Jeu 21 Mai - 22:04
Les gardes de nuit faisaient partis du travail mais c’était loin d’être la partie la plus amusante. Personne n’appréciait de devoir être éveillé alors que les autres se préparaient une petite soirée ou bien en profiter pour rattraper de nombreuses heures de sommeil. Parcourir de nombreux kilomètres de couloirs ou scruter des écrans de longues heures durant n’avaient rien de bien passionnant non plus. Néanmoins Eversman ne pouvait pas se faire porter pâle et c’est ainsi qu’il parvint en salle de contrôle.

Le pied posé sur l’une des marches de l’escalier principal, il resserrait le holster de cuisse qui contenait sa seule arme à feu. Le fusil d’assaut était resté à l’armurerie n’ayant pas envie de s’encombrer de l’arme qu’il avait nettoyée quelques heures auparavant. Le plus grand danger auquel ils pouvaient être confrontés serait une bande d’ivrognes ou peut être un savant fou… Dans les deux cas, l’arme de guerre n’était d’aucune utilité. Eversman avait quelques minutes d’avance qu’il mit à bon escient pour discuter avec ses partenaires de galère échangeant quelques blagues sur les derniers matchs de football. Les résultats de l’équipe de Chicago étant désastreux, l’homme subit quelques remarques de ses collègues tentant d’argumenter comme il pouvait. Un signe de la tête d’un des militaires l’interrompit : l’officier en charge était présent.

Toute garde commençant par une revue d’effectif, il alla s’aligner avec les autres membres en charge de la sécurité avant de se mettre au repos. Les binômes ayant déjà été constitués, chacun reçut son secteur pour les prochaines heures. Le Sergent se rapprocha du sien.


« Capitaine… »

La voix était neutre, le ton posé et poli. Cette fois, ce n’était pas à lui de mener son binôme parmi les cursives, il était le subordonné et à première vue, il risquait de ne pas s’amuser des masses. Il la connaissait peu mais le Capitaine Frei mais elle semblait avoir les mâchoires collées l’une à l’autre. Autre détail, elle se coltinait son fusil-mitrailleur alors qu’il avait fait l’impasse dessus. D’autres militaires étaient aussi dans son cas à l’exception de ceux en poste en salle d’embarquement.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Jeu 21 Mai - 23:18
A 20h pétantes la salle d'embarquement était remplie par les militaires chargés de veiller sur la cité ce soir là. Elle s'était creusé la tête pendant un bon moment pour composer les binômes. Ce n'était pas si simple que ça, elle devait à la fois veiller à ce que le duo fonctionne bien, se face confiance afin de réagir au mieux si une menace surgissait de nulle part mais à la fois il lui tenait à cœur de faire en sorte que tous les soldats se connaissent et aient au moins l'occasion de faire équipe ensemble afin d'améliorer les relations entre tout le groupe militaires entier. Malheureusement parfois cela n'était pas possible, certaines individualités ne pouvaient marcher ensemble et quand on forçait les choses cela ne pouvait que les empirer. Par exemple, il aurait été très imprudent de sa part de mettre Allen et Eversmann ensemble en ce moment. Elle était sûre que la menace venue de nulle aurait été eux. D'ailleurs elle aperçu ce dernier arriver pile à l'heure, c'était déjà ça de gagné. Sans qu'elle ait rien à dire une multitude de petits groupes de deux se formèrent et elle constata avec joie que personne ne manquait à l'appel. S ça avait été le cas elle l'aurait pris pour un affront, avec toutes les notes d'informations qu'elle leur avait fait parvenir, et il est sûr que le militaire qui aurait manqué à l'appel aurait fini préposé au récurage de toutes les toilettes de la cité.

Elle regarda tout le monde depuis les escaliers et une fois toutes les régions de la cité attribuées elle annonça d'une voix ferme et suffisamment audible à l'assistance :

"Maintenant que tout le monde à trouvé son partenaire vous savez ce qu'il vous reste à faire. Caporal Winkle, inutile de vous préciser que vous êtes prié d'éviter de polluer les fréquences avec vos commentaires.."

Plus qu'un conseil, c'était un avertissement, plus d'une fois elle avait entendu parler des commentaires glauques des tours de garde du Caporal William Winkle. Elle lui lança un regard bien dissuasif histoire de faire passer le message puis les laisser tous partir vers leur secteur de garde. Enfin lorsqu'ils ne furent plus que deux, Karola se tourna vers le sergent Eversmann qui s'approchait d'elle.

« Capitaine… »

Visiblement l'enthousiasme ne l'étouffait pas, ce qui était compréhensible. Tant qu'à passer une nuit entière debout à errer dans les couloirs d'Atlantis autant que ce soit avec une personne dont on était proche. Au moins il faisait l'effort d'être présent et en plus d'être respectueux. Elle l'observa de la tête aux pieds et arrêta son regard sur son armement. Un simple pistolet. Même si la cité était quasi sûre il était pourtant évident qu'il fallait prévoir le pire et donc s'armer en conséquence. Heureusement, elle avait lu dans son dossier qu'il avait reçu une solide formation de Ranger et que dans son cas il se débrouillait plutôt bien au tir. C'était déjà ça de pris. Finissant de le scruter elle porta son attention sur sa propre arme, s'assurant que tout était bien réglé et lui lâcha sans même daigner le regarder : 
"Sergent, auriez-vous perdu votre fusil d'assaut dans une de ces parties de pokers secrètes auxquelles vous vous adonnez avec vos collègues ?" 
Puis elle releva la tête en sa direction, certaine que son arme était prête à l'usage. Elle le regardait avec l'air le plus sérieux du monde. Pourtant elle le taquinait elle voulait le tester un peu histoire de voir comment il réagirait. C'était assez sournois de sa part, mais après tout ce qu'elle avait lu et entendu au sujet du Sergent elle voulait vérifier par elle même si ce qu'on disait de lui était vrai.

" Peu importe, nous avons suffisamment perdu de temps comme ça."
Finalement, elle engagea la marche. Elle leur avait attribué la zone où se situait les pièces de stockage de toutes les provisions nécessaires à la survie des habitants de la cité, autant dire pas le coin le plus désagréable, le seul risque qu'ils pouvaient rencontrer était de tomber sur un gourmand somnambule. Cependant pour y arriver il fallait tout de même traverser un dédale de couloirs.  Au bout de dix minutes de marche elle risqua un regard vers lui, silencieux il ne semblait pas très à l'aise. 

"Pour quelqu'un que l'on dit de bonne compagnie, vous n'êtes pas très bavard, Eversmann." 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Sam 23 Mai - 14:50
Le regard de l’officier le balaya de haut en bas tiltant quelques instants sur ses mains libres. C’était prévisible et elle s’empressa de le lui faire remarquer avec un commentaire cinglant. Les machoires se serrèrent l’une sur l’autre aussitôt, ce n’était jamais agréable qu’une personne lâche des informations sensées ne pas remonter au hauts gradés. C’était plus cela que le déranger que de se faire remonter les épaules.

« Le Major Lorne exige les fusils pour la surveillance des zones sensibles… et là ce n’est pas no… mon cas. »

Cellules de détention, systèmes énergétiques ou salle d’embarquement nécessitaient une surveillance beaucoup plus étroite car les endroits étaient vitaux. L’officier en second avait par conséquent adapté les mesures de sécurité au danger immédiat et avait ainsi assoupli les mesures de protection en ce moment. Peut être si la jeune officier avait fait davantage de gardes, elle en aurait eu vent mais visiblement les informations ne lui étaient pas parvenues.

Ne pouvant se permettre de ne pas lui répondre davantage, le Sergent déglutit avant de reprendre la parole d’un ton pas franchement enchanté.


« Mais si vous l’exigez, je peux aller le chercher, Capitaine. »


Heureusement ce fut un non. Il ne se voyait pas retourner jusqu’à l’armurerie pour récupérer son fusil d’assaut et surtout le trimballer plusieurs heures durant. En mission, c’était bien sur différent mais dans les couloirs de la Cité… Travailler de nuit était déjà suffisamment pénible. La marche se mit en route, Eversman se plaça un pas en retrait vis-à-vis d’elle. Il ne savait pas comment réagir face à ce jeune officier qui semblait bien mieux le connaître que lui. Certes les parties de poker n’étaient pas très secrètes mais quand même… Elle le tira de ses pensées en reprenant la parole après qu’un silence se soit installé entre eux, uniquement rompu par leurs bruits de pas. La voilà maintenant qu’elle le flattait ce qui le fit froncer des sourcils. Il ne savait vraiment pas sur quel pied dansait avec elle.

« Je pensais que vous vouliez le silence radio mais ok… Pourquoi cette première garde de nuit, Capitaine ? Une envie subite de découvrir la vie nocturne d’Atlantis ? »

Tout en s’exprimant, il activa un commutateur pour ouvrir les portes d’un hanger et s’assurer de l’intégralité de son contenu. La lumière s’activa automatiquement dans la pièce leur permettant d’évoluer entre les grandes caisses d’approvisionnement. personne ne semblait se dissimuler entre deux caisses et le contenu ne semblait pas avoir subi de dégâts.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Dim 24 Mai - 13:15
Il était encore relativement tôt, la garde venait tout juste de commencer mais déjà les couloirs de la cité se vidaient peu à peu. Les habitants rejoignaient tranquillement leurs quartiers après une longue journée de travail. Ils laissaient aux militaires la tâche de veiller sur eux pendant la nuit, sachant très bien qu'entre les mains de ces derniers leurs vies étaient très bien protégées. Avec son binôme Karola devait surveiller une zone plutôt tranquille, aussi elle aurait tout le loisir d'apprendre à cerner cette terreur qui faisait tant parler d'elle. Lorsqu'elle l’interpella au sujet de son arme elle fut ravie d'entendre sa réponse. Il connaissait les règlements et les respectait, néanmoins vu qu'il était sur Atlantis depuis un bon moment le contraire l'aurait étonnée. Qu'il ne connaisse pas les règles de sécurité l'aurait beaucoup inquiétée. De toutes façons, d'après ce qu'elle avait pu lire à son sujet, ce n'était pas ça qui lui faisait le plus défaut. 

Les premiers mètres qu'ils parcoururent servaient seulement à traverser les zones les plus habitées de la cité, ils passèrent devant le duo de militaires chargé de les surveiller et après leur avoir adressé un bref signe de la tête ils quittèrent les quartiers en prenant bien soin de refermer les portes derrière eux. Il fallait marcher une petite trotte pour rejoindre leur zone et dans un premier temps c'est le silence qui régna entre eux deux. D'ailleurs la jeune femme se fit la remarque à elle-même, c'était bien la première fois qu'elle vivait la cité de cette façon, vide et silencieuse. D'habitude elle travaillait en journée alors elle avait l'habitude de brouhaha continu si caractéristique à la vie Atlante. Avec le temps elle s'était habituée, elle avait d'ailleurs bien souvent comparé la cité à une immense fourmilière. Mais au final, maintenant qu'elle avait enfin l'occasion d’expérimenter Atlantis de nuit elle du bien admettre que c'était beaucoup plus agréable. Le bruit et le fourmillement incessant des habitants finissaient toujours par lui donner la migraine et c'était encore plus vrai quand elle devait se farcir les discours alambiqués des scientifiques. Un peu de calme lui ferait le plus grand bien. Ils marchaient donc depuis déjà quelques minutes dans les couloirs, le bruit de leur pas résonnant entre les murs quand la capitaine se décida enfin à briser la glace. Sa réflexion le fit d'ailleurs froncer les sourcils. 

« Je pensais que vous vouliez le silence radio mais ok… Pourquoi cette première garde de nuit, Capitaine ? Une envie subite de découvrir la vie nocturne d’Atlantis ? »


Elle réprima un sourire. Certes elle aimait bien que les choses soient carrées et faites dans les règles, mais de là à imposer un silence complet toute la nuit. Même pour elle c'était trop. A ce rythme les secondes paraîtraient des heures. Et puis, elle était là pour une bonne raison, hors de question de finir ce tour de garde sans avoir tenté de remettre un peu le sergent dans le droit chemin. A présent arrivés dans le secteur qu'ils devaient surveiller elle l'observa vérifier l'intégrité de l'une des remises à provisions. Elle jeta un coup d’œil à l'intérieur et quand tous les deux furent sûrs que tout était ok, Eversmann referma la porte. Ils pouvaient passer aux suivants. 

"Hé bien je suppose qu'il faut une première fois à tout."

C'était ce qu'elle se contenta de répondre cependant qu'ils répétaient l'opération de vérification des hangars à provision une seconde fois. A nouveau rien ne fut à signaler tout était en ordre. Elle se demanda un instant si les rats existaient sur Atlantis en espérant très fortement que non. Quoi qu’ici, peut-être étaient-ils remplacés par des espèces de rongeurs extra-terrestres deux fois plus monstrueux. Elle avait lu tellement de rapports de missions racontant la rencontre des terriens avec des créatures étranges et effrayantes que finalement, elle se dit que les rats c'était pas si mal. Et puis elle reporta son attention sur Eversmann qui restait très professionnel et calme mais toutefois méfiant à son égard, ça crevait les yeux. Etant donné qu'elle lui avait fait la remarque au sujet de son silence elle n'allait tout de même pas rester elle-même aussi peu loquace. Pire, elle décida d'y aller franc-jeu avec lui et de lui révéler la raison de sa présence ici. 

"A vrai dire on entend beaucoup de choses dans cette cité. A votre sujet, j'entends. Je voulais simplement me faire ma propre opinion et m'assurer de certaines choses."

Elle ne voulait pas en dire trop non plus et elle préférait laisser venir les choses de lui-même tant qu'à faire. Etant officier c'était son rôle de veiller au bien être des soldats placés sous ses ordres. Elle n'aurait pas aimé que l'un d'eux flanche sous ses ordres, ses supérieurs le lui reprocherait aussitôt. Toutefois, comme elle était persuadée que beaucoup de choses lui était cachées, elle était donc obligée de faire ses enquêtes elle-même car il était sûr que ce n'était pas avec les rapports officiels qu'elle allait découvrir les choses. Certes, la manière dont elle s'y prenait avec Eversmann n'était pas la plus confortable, surtout pour lui, mais cela partait d'un bon sentiment et c'était dépourvu de mauvaises intentions. Et puis ce n'était plus un gamin, il était tout à fait capable d'encaisser ça. 

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Dim 24 Mai - 23:27
Il y a d’autres manières de découvrir la vie nocturne sur Atlantis qu’une garde de nuit. Les membres du personnel n’étaient aps confinés dans leur quartier, elle aurait pu se balader la nuit et découvrir ainsi une autre facette de la Cité. Il y avait autre chose et la jeune femme lâcha la véritable raison. Eversman marqua l’arrêt en l’apprenant avant de se remettre en marche mécaniquement. Il avait bien fait de se méfier d’elle. Elle était réellement là pour le fliquer, l’évaluer.

Se plaçant devant le nouveau commutateur, le Sergent l’activa mais ne s’engouffra pas de suite à l’intérieur, son regard se posant quelques instants sur son interlocutrice avant qu’il ne détourne les yeux. La lampe torche en main, il entreprit la vérification routinière mais l’esprit n’y était pas. Il ne pouvait s’empêcher de penser au regard de son supérieur sur son dos ayant l’impression d’avoir une cible tracée à même son gilet tactique. Il prit un peu plus de temps que nécessaire avant de détourner les talons et de revenir dans sa direction, le visage fermé.


« Rien à signaler, Capitaine. »

De nouveau, il chercha à croiser le regard de celle-ci avant de détourner les yeux et se remettre en mouvement. Ils avaient encore plusieurs hangars à vérifier et encore de nombreuses heures à passer ensemble. Le couloir semblait s’être rafraichi de quelques degrés à moins que ce ne soit les dernières nouvelles qui lui fassent dresser les poils de bras.

Le dossier du Ranger était déjà bien rempli, il savait marchant sur des œufs mais il s’était plutôt tenu correctement ces derniers temps. Il essayait de se rappeler d’éventuelles bavures ou coups de gueules mais rien à ses yeux ne justifiait un tête à tête avec un capitaine de l’US air force. A moins que... Il répétait un acte interdit par le réglement militaire depuis quelques temps : sortir avec l'un des leurs. Dans ce couloir, il ne restait qu’un hangar à vérifier mais Matt n’activa pas de suite le commutateur, sa main restant à proximité.


« Pourquoi maintenant, Capitaine ? »

Ayant l’attention de son supérieur, le Sergent continua ses propos.

« Pourquoi ne m’avoir convoqué demain matin pour évoquer ces « rumeurs » ? »

Le dernier mot fut lancé sur un ton quelque peu amer. Il y en avait toujours eu sur Atlantis mais personne n’aimait en être au centre.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Dim 31 Mai - 11:54
Finalement, contrairement à ce qu'on avait pu lui dire au sujet des gardes de nuit, cela ne se révélait pas si terrible que ça. C'était au contraire beaucoup plus agréable de circuler dans la cité lorsqu'elle n'était pas envahie par ses nombreux habitants. Au moins on évitait le rush de la journée et le stress était moindre. En fait la seule chose à craindre était la monotonie de l'exercice, on ne pouvait pas dire que vérifier l'intégrité des hangars à provisions était pourvoyeur de sensations fortes et d'adrénaline. Cela faisait un peu bizarre quand on avait l'habitude de missions beaucoup plus agitée et imprévisible, mais en soi cela ne pouvait pas faire de bien un peu de calme. D'ailleurs Karola et Eversmann venaient de parvenir à la dernière cellule à vérifier dans la section dans laquelle ils se trouvaient. Un peu plus tôt la capitaine avait engagé une conversation avec le sergent et même si elle s'accordait sur le fait qu'elle n'aurait pas du tout aimé être à sa place, elle se disait qu'après tout c'était un mal pour un bien. Et puis jusqu'à présent le soldat s'en sortait plutôt bien. Cependant, juste avant d'effectuer la vérification du dernier hangar Eversmann marqua un temps d'arrêt curieux de savoir pourquoi il devait subir un tel sort à ce moment là. Elle se planta devant lui et le regarda droit dans les yeux.
- Disons que je me suis dit que cela ne valait pas une convocation officielle et toute la paperasse que ça implique. Votre dossier est déjà suffisamment épais comme ça, inutile de le remplir de choses futiles qui peuvent être réglées officieusement. 


Elle aurait très bien pu le convoquer de manière officielle c'est vrai mais elle aurait du ensuite en faire un rapport, elle n'en voyait absolument pas l'intérêt comme elle venait de le lui expliquer. Et puis d'après son expérience cela avait parfois beaucoup plus d'impact de faire les choses de manière détournée, même si ça ne lui ressemblait absolument pas d'agir ainsi elle. De toute façon elle ne risquait pas grand chose, au pire une petite remontrance de la part de ses supérieurs au mieux une amélioration du cas Eversmann ce qui aurait donc pour effet de limiter les remontrances qu'on aurait pu lui faire. 
Étant donné qu'il s'agissait de la première fois qu'elle effectuait un tour de garde de nuit dans la cité, Karola avait été longuement briefée par ses supérieurs. En plus de s'être vue passé en revue toutes les règles de sécurité, sa hiérarchie avait bien insisté sur le fait qu'il fallait régulièrement faire le point avec les autres équipes qui déambulaient dans les couloirs histoire de s'assurer que tout allait bien et maintenir la concentration de tout le monde. Travailler de nuit n'était pas la chose la plus facile, l'obscurité ambiante et le silence pouvaient facilement donner des envies de piquer un petit somme.  Aussi, lorsqu'elle eût terminé son petit discours à Eversmann elle profita de cette pause pour activer sa radio et faire un point avec les autres équipes de nuit, elle leur demanda leur position ainsi que leur situation. Toutes répondirent que leur ronde se déroulait tout à fait bien et qu'il avait effectué près de la moitié de leur itinéraire. Une fois la dernière équipe contactée elle désactiva sa radio et se tourna vers le sergent toujours posté près de la porte fermée. 

- Pouvons nous continuer Sergent ou bien avez-vous d'autres questions ? 


Ce n'était pas vraiment une invitation, ils avaient du retard par rapport aux autres équipes, ils devaient donc se presser de vérifier ce hangar pour pouvoir passer au reste de leur tâche. D'ailleurs, elle avait bien deviné que le sergent était pressé de savoir de quelles rumeurs Karola parlait mais elle faisait traîner les choses en longueur volontairement, après avoir fait tourner en bourrique pas mal de ses supérieurs, l'être à son tour ne lui ferait pas de mal. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Jeu 4 Juin - 22:09
La mise au point du Capitaine eut le mérite de faire détourner le regard du Sergent qui fut soudainement attiré par ses rangers. Personne n’aimait se faire rappeler ses torts, elle venait habillement de le faire tout en lui faisant comprendre qu’elle était bien au courant de son dossier et de sa situation actuelle. Eversman ne pouvait se permettre que de nouvelles feuilles se joignent à son dossier. Celui-ci était déjà conséquent après plusieurs années de service. Les bourdes avaient débuté dans son régiment d’origine, quelques-uns au Stargate Command et d’autres sur Atlantis dont la dernière en date qui lui avait valu une rétrogradation et une belle suspension. Autant dire qu’il devait continuer à afficher un profil bas.

Une main de fer dans un gant de velours. Cette expression semblait parfaitement collée au Capitaine Frei. Eversman ne rajouta rien se contenant de déglutir difficilement, l’écoutant d’une oreille distraite faire le point radio avant de relever les yeux vers elle lorsque l’officier l’interpella.

En guise de première réponse, la main du Ranger activa le commutateur provoquant l’ouverture silencieuse des portes. Matt lui jeta un regard avant de pénétrer à l’intérieur et de procéder à une rapide vérification. Rien de suspect non plus à signaler dans cette pièce. Pas de gourmand décidé à toucher aux réserves de la base. Revenant de nouveau vers l’encadrement de la porte, l’homme leva les yeux vers celle-ci pour lui faire son rapport d’activité.


« Rien à signaler, mon Capitaine. »

La zone ayant été vérifiée, ils allaient pouvoir passer à une autre et le duo se remit en route. Matt demeurait en retrait d’un pas de son supérieur, son regard scrutant le dos de celle-ci la considérant comme une menace éventuelle. Il avait très envie de lui demander ce qu’elle voulait de lui, quelle rumeur voulait-elle infirmer ou confirmer sur lui mais difficile d’aborder le sujet. L’ouverture d’une porte sur un balcon lui donna l’occasion de se lancer avec son manque de talc habituel. Il se rapprocha de l’officier, posant ses mains sur la rambarde l’espace d’un instant avant de se retourner et s’appuyer sur celle-ci tournant le dos à l’océan. Les mains désormais croisées sur sa poitrine, il se lança sans pour autant observer son interlocutrice.

« Quelles sont ces rumeurs qui circulent, Madame ? Elles doivent être suffisamment sérieuses pour qu'un Capitaine décide d'effectuer une ronde de nuit en ma compagnie, non ? »

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Sam 6 Juin - 18:53
Visiblement les paroles de Karola faisaient leur petit effet, elle n'en attendait pas moins. Elle avait toujours eu un certain charisme auprès de ses hommes même si cela lui avait parfois coûté beaucoup de patience et de travail. Toutefois elle s'était attendue à plus d'impétuosité de sa part, à une réaction un peu plus violente en somme. Pourtant, le sergent semblait plus gêné qu'autre chose, il osait à peine la regarder dans les yeux. Si elle ne connaissait pas son cas elle se serait presque sentie gênée pour lui, mais ce n'était pas le cas. Un peu de remords lui faisait le plus grand bien, c'était juste dommage qu'il faille en arriver là pour que les choses se remettent dans l'ordre. Pendant les minutes qui suivirent il eût plus l'air d'un petit souriceau sans défense qu'à un soldat d'élite et il se contenta de vérifier le dernier hangar dans le silence qui devint à la longue un peu pesant. Enfin, après avoir passé quelques heures dans cette zone, ils allaient enfin pouvoir changer de décor. Ils débarquèrent alors sur un des innombrables balcons de la cité, il donnait directement sur l'extérieur et de là il pouvait contempler l'océan à perte de vue. La nuit était déjà bien avancée, aussi il faisait bien noir dehors, le balcon était heureusement éclairé par une lampe qui s'était allumée à leur arrivée. Lorsque Karola se retrouva au bord du balcon avec cette immense étendue d'eau devant les yeux, elle se sentit un peu mal. Heureusement elle se reprit rapidement et se tourna afin de faire face au sergent, qui demeurait toujours aussi silencieux et mal à l'aise. Il s'était également approché de la rambarde et sembla reprendre son courage à pleine main car enfin il brisa le silence.  


« Quelles sont ces rumeurs qui circulent, Madame ? Elles doivent être suffisamment sérieuses pour qu'un Capitaine décide d'effectuer une ronde de nuit en ma compagnie, non ? »



Juste avant de lui répondre elle se dirigea vers la porte d'entrée du balcon, elle la referma et s'assura de la verrouiller avec le commutateur. De cette façon ils seraient tranquilles, les autres équipes étaient à l'affût du moindre bruit suspect, aussi elle ne voulait certainement pas les alerter pour rien. Elle voulait régler ça de façon discrète et rapide. 


"Refus de participer à un contrôle médical, multiples violences envers vos pairs et le personnel médical, insolence etc... Cela vous paraît-il suffisamment sérieux Sergent ? "



Elle récitait le dossier d'Eversmann comme si elle l'avait appris par cœur, pourtant elle ne l'avait lu qu'une fois mais cela avait suffit. Ce qu'elle avait lu l'avait tellement outrée que les mots s'étaient imprimés dans sa mémoire. Comment pouvait on être aussi inconscient se demandait elle ? L'armée ne rigolait pas au sujet du respect des règles et de la hiérarchie, le sergent ne l'avait il jamais appris ? Ne se doutait il pas que la seule incartade pouvait lui coûtait cher. Jamais elle ne se serait permise de faire le tiers de ses actes, pour elle les règles étaient bien trop sacrées, et puis au moindre problème elle aurait vu toute sa famille lui tomber dessus, c'était certainement la pire chose qui aurait pu lui arriver. Pourtant combien de fois était-elle tombée sur des imbéciles au cours de sa carrière? Elle avait arrêté de compter, en tout cas jamais elle ne s'était comportée de manière qui puisse se retourner contre elle et lui causer des soucis. Au contraire, elle s'était toujours débrouillée pour que les personnes qui lui posaient problème se retrouve punies pour leurs actes et sans que cela ne lui porte préjudice vis à vis des règles. 

" Bon sang Eversmann, on est pas dans un de ces stupides jeu vidéo auquel vous jouez pendant votre temps libre ! Ici c'est la vie la vraie!
J'ose espérer que votre liste d'infractions s'arrête ici... La moindre ligne de plus pourrait vous coûter très cher.. Estimez vous heureux de ne pas avoir encore payé le prix fort pour toutes vos sottises ! "


Elle avait prononcé son monologue sur un ton d'autorité froid et sans appel tout en le fixant des yeux. Cependant, elle demeurait très calme, après tout même si elle ne comprenait pas les agissements du soldat elle n'était absolument pas en colère après lui. Néanmoins il fallait absolument lui secouer les puces car sur Terre tout ceci lui aurait valu une convocation en cour martiale. On ne s'encombrait pas de ce genre de soldat qui posait plus de problèmes qu'il n'en résolvait. Il avait énormément de chance de se trouver sur Atlantis et surtout d'être tombée sur elle. Elle n'y était pas allée de main morte mais c'était nécessaire, elle attendait à présent la réaction du sergent. La nuit avançait sérieusement, il fallait donc régler cette histoire dès à présent afin qu'ils puissent s'occuper de la dernière zone qu'elle leur avait assignée. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Sam 6 Juin - 20:44
Les déplacements et gestes de sa supérieur furent scrutés et ne rassurèrent pas Eversman sur la suite des événements. Elle venait de les enfermer sur ce balcon extérieur tout en s’assurant de couper la connexion avec le commutateur, au cas où quelqu’un trouvait ce verrouillage étrange. Lui en tout cas trouvait cela bien suspect et ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil vers l’extérieur à la recherche d’une éventuelle sortie qu’il ne repéra pas à cause de l’obscurité. Le Ranger devait par conséquent affronter son adversaire.

Frei se mit à table évoquant quelques grandes lignes de son dossier. Visiblement la jeune femme avait passé ces dernières heures à fouiner à l’intérieur, trouvant quelques tâches qu’il aurait préféré oublier. Ne se contentant pas de rappeler les faits, le Capitaine lui fit la morale tout en ajoutant une petite menace pour la prochaine fois qu’une ligne serait ajoutée. Eversman soutint son regard quelques instants, les lèvres pincées tandis que ses mâchoires se frottaient négligemment, signe d’une certaine tension chez lui. Ce n’était pas de la trouille qui l’habitait mais plutôt un certain agacement qui pointait son nez.


« Vous me reprochez des faits qui date d’un an et demi, Capitaine… Vous n’étiez même pas là ! »

La dernière phrase témoignait du mépris du soldat de se voir encore reprocher les mêmes faits. Certes ils étaient graves mais il estimait avoir payé pour cela. Détournant le regard, l’homme soupira espérant calmer un peu les ardeurs qui l’envahissaient rapidement. Une main finit par se poser sur son front balayant rapidement son visage avant de remonter vers la fine pellicule de cheveux qu’il pouvait avoir.

« Vous croyez que les directives du Colonel Sheppard ne sont pas suffisantes ? A quoi jouez-vous ? Vous avez un an et demi de retard... C’est ‘nimporte quoi… »

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Lun 8 Juin - 20:21
L'air sur le balcon était plutôt frais, c'était bien agréable après avoir passé plusieurs heures dans des couloirs mal ventilés et étouffant de chaleur. Les nuits sur Atlantis étaient toujours fraîches d'ailleurs. Si Karola sentait la brise lui rafraîchir le visage elle ne pouvait pas en dire autant de son interlocuteur. Visiblement le sergent Eversmann bouillonnait de l'intérieur, ça se voyait à son visage grimaçant. Et pour cause, la capitaine venait de sérieusement le sermonner à propos de son dossier personnel et de son comportement un peu trop dissident. Elle ne faisait que son travail après tout mais cela n'était pas du goût du soldat visiblement. Ses mâchoires serrées et ses sourcils froncés en témoignaient. Karola se fichait éperdument du fait que cette remontrance lui plaise ou non, après tout lui non plus ne s'était visiblement pas posé la question lors de ses écarts de conduite. Elle le sentait très tendu, sur le point d'exploser. Certes elle ne l'avait pas ménagé jusqu'à présent mais elle s'était attendue à mieux. D'ailleurs il ne tarda pas à lui répondre sur un ton agacé qui frôlait l'insolence. Il lui reprocha ses remarques qui concernaient des faits anciens, auxquels elle n'avait pas assisté. Mais ce sont surtout ses derniers mots qui la marquèrent. Particulièrement violents pour un soldat s'adressant à un supérieur hiérarchique. Quel imbécile, se dit-elle en son for intérieur. Elle resta totalement de marbre pendant qu'il s'épanchait, les bras croisés et reposant sur son arme elle l'observait attentivement sans montrer le moindre signe de colère ou d'agacement. Et pour cause, elle était réellement calme, ce genre de situation elle en avait connu et si au début elle réagissait au quart de tour, elle avait appris avec le temps à se maîtriser totalement. Elle n'avait pas le choix de toutes façons.


Elle ne répondit pas tout de suite au sergent, préférant le laisser se calmer et faire redescendre la tension qui était montée d'un cran depuis qu'ils avait franchi la porte du balcon. Elle poursuivit toutefois de lui lancer un regard pesant, le toisant presque. La réaction du soldat l'avait au final énormément déçue. Une partie d'elle s'y attendait après tout mais une autre espérait qu'il ait fini par apprendre de ses erreurs, ce qui n'était visiblement pas le cas. Pourtant il s'était nettement amélioré dernièrement. Au final ce n'était qu'une façade. Elle resta ainsi postée devant lui à l'observer pendant quelques minutes et puis finalement elle décroisa les bras et lui annonça sur un ton dur :



- Que cela ait eu lieu il y a mille ans ou hier vous n'avez apparemment rien appris de vos erreurs sergent, c'est décevant. A vrai dire, j'attendais mieux venant de vous. 



Au final elle se contenta de hausser les épaules et de se détourner de lui afin de regagner la porte. Peut-être qu'elle aurait mieux fait d'attendre encore un peu avant de le voir ou alors elle aurait peut-être dû le convoquer officiellement afin de mettre les points sur les i de manière plus conventionnelle mais plus dure. Après tout, pour certains soldats il n'y avait que la manière forte qui fonctionnait et c'était sûrement son cas. Dans tous les cas, à présent que la nuit approchait de plus en plus de sa fin il n'y avait plus le temps pour les discussions, ils devaient finir leur tour de garde. Elle s'arrêta donc devant la porte qu'elle avait auparavant fermée afin d'avoir un peu de tranquillité. Heureusement personne ne s'était aperçu de rien et aucun autre groupe ne les avait dérangés. Elle entama donc de reprogrammer le commutateur afin de permettre aux portes de s'ouvrir à nouveau. Et puis elle eût soudain une idée, histoire de lui donner une petite leçon. Elle s'empressa d'ouvrir les portes et puis sans le prévenir et l'attendre elle activa le commutateur situé côté couloir et referma les portes. De cette façon, le sergent se retrouva tout seul enfermé sur le balcon, peut-être finirait-il par réfléchir un peu. Comme le disait le proverbe : aux grands maux les grands remèdes. C'était peut-être la seule solution pour que les choses rentrent finalement dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Mer 10 Juin - 16:39
Impossible pour Eversman de soutenir le regard perçant de l’officier sur sa personne. Il avait l’impression d’être scruter aux rayons x et ses réactions analysées avec précision. L’homme prenait vraiment sur lui pour ne pas la repousser, quitter la pièce ou même lui demander si elle n’avait rien de mieux à faire que l’observer. Quelques années plus tôt, il aurait bien été capable de lui demander si elle désirait une photo mais du sable avait coulé sous les ponts depuis et il rongeait son frein le plus silencieusement possible.

La prise de parole de l’officier le fit détourner le regard vers son interlocutrice et il se contenta d’hausser les sourcils en signe de réaction. Matt commençait à avoir l’habitude de décevoir les gens et puis il ne lui avait rien promis à elle. Ils ne se connaissaient pas, comment pouvait-il la décevoir ? C’était plutôt l’image qu’elle avait de lui qui était fausse. Il demeurait un sanguin et la marge de progression dans des domaines telle que le rapport avec la hiérarchie demeurait vaste. Progrès notable, il ne répliqua pas.

Frei se remit en route quittant la pièce. Avec des réserves, Matt dût se mettre en mouvement à son tour laissant une marge de sécurité entre eux. Il eut la mauvaise surprise de voir les portes se refermer juste devant son nez. Les sourcils froncés, il activa le commutateur extérieur mais n’obtint aucune réponse correcte. La meilleure solution aurait peut-être été de prendre contact avec la personne àl’origine de la manœuvre à savoir le Capitaine mais le Ranger en avait une autre en tête, qui lui semblait beaucoup plus rapide. La main droite se porta à son oreilette radio.


// Salle de contrôle, ici Eversman. Me recevez-vous ?! //

La confirmation arriva presque aussitôt lui permettant d’exposer son problème.

// Une porte de la section 7, digue ouest, est fermée et refuse de s’ouvrir sur mon passage. Pouvez-vous y remédier svp ? //

Une vingtaine de secondes plus tard, les portes s’ouvrirent lui permettant d’entrer à l’intérieur de la structure non sans délivrer un sourire narquois à l’officier sur place. Elle avait voulu jouer, elle venait de perdre une petite guerre. La connexion radio fut stoppée d’une simple pression avant qu’ils ne posent ses mains devant lui, le sourire ne quittant plus ses lèvres. Il n’était pas loin de rajouter un petit pic mais pouvoir la narguer était déjà satisfaisant.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2079
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Sam 20 Juin - 16:18
Finalement, Karola n'avait pas vu le temps passer au cours de cette toute première garde de nuit. Cela allait à l'encontre de toutes les histoires qu'elle avait pu entendre à ce sujet. Et c'était tant mieux, bien qu'elle ne se sente pas fatiguée plus que ça elle était ravie de ce dire que d'ici peu de temps elle rejoindrait enfin son lit pour se reposer un peu. Mais avant ça elle devait finir de s'occuper du cas d'Eversmann. Depuis le début de leur mission elle avait tenté de lui secouer les puces histoire de le voir regretter ses actes passés et s'assurer que rien de tout ça n'allait de nouveau se reproduire. Jusqu'à présent elle n'avait obtenu rien de probant, elle avait bien senti que le sergent se sentait un peu gêné par ses propos, néanmoins ses paroles l'avaient quelque peu déçue. Tant pis pour lui, elle n'allait tout de même y passer la nuit et y perdre toute son énergie. Alors qu'ils se trouvaient tous les deux à l'extérieur de la cité sur un balcon, Karola décida de l'abandonner quelques minutes à son sort. Elle rentra à l'intérieur de la cité et referma les portes qui donnaient accès au balcon, bloquant ainsi Eversmann. Une fois cela fait un poussa un long soupir qui mêlait désespoir et soulagement à la fois. Elle n'avait pas l'intention de le laisser coincé pendant des heures, juste le temps de voir qu'elle serait sa réaction et comment il s'en sortirait. Et puis en même temps cela lui permettait de faire une pause 2 min. Jouer les chefs sévères ce n'était pas non plus de tout repos. 
Elle s'adossa confortablement au mur du couloir situé derrière elle et profita de ce petit répit pour checker rapidement le déroulement de l'opération du côté des autres binômes. Tout se passait toujours aussi bien, ce qu'elle déplora presque aussitôt car elle n'aurait pas dit non à un peu plus d'action. Et puis elle perçu le bruit caractéristique d'activation des cristaux qui composaient le système d'ouverture des portes d'Atlantis. Eversmann avait trouvé un moyen de sortir, elle se redressa donc pour l'accueillir. Ce dernier sorti alors du balcon avec un air de satisfaction affiché sur le visage. Il n'avait plus qu'à bomber le torse et à mettre ses mains sur les hanches et elle aurait eu devant elle la véritable caricature du conquérant qui venait d'harasser des centaines d’ennemis à mains nues. 

*Un vrai gamin* Pensa t-elle en son for intérieur. Si elle avait pu se face palmer elle ne se serait pas gênée. Elle arqua un sourcil face à son attitude et lui lança un regard dédaigneux. 

- Je constate avec joie que non seulement vous possédez un cerveau mais qu'en plus vous savez vous en servir. Ce sera ma seule consolation de cette nuit. J'ose espérer que tout cela vous fera mûrement réfléchir car après tout j'essayais simplement de vous prouver à vous-même que vous pouviez être autre chose que ce que l'on dit de vous. Il y a encore du chemin mais j'ai bon espoir.

Après tout, tout cela partait d'un bon sentiment de sa part, elle n'avait absolument aucune rancœur à l'égard de Matt, bien au contraire. Elle conservait son calme olympien qu'elle savait résistant à toute épreuve même à l'insubordination du sergent. Au moins avait-elle pu apprécier le fait qu'il n'en soit pas venu à la violence physique, c'était déjà ça. Mais côté réaction au quart de tour elle était persuadée qu'il pouvait faire beaucoup mieux, preuve en était avec l'histoire de son enfermement sur le balcon. Quelques mois plus tôt il aurait sans doute utilisé la manière forte pour en sortir. Elle se détourna de lui et consulta sa montre. La garde était bientôt terminée, ils devaient donc traverser en vitesse leur dernière zone avant de rejoindre les équipes dans la salle de débriefing afin de faire un bilan de cette nuit. 

-A présent allons-y, nous n'avons plus de temps à perdre. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8889
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt] Lun 22 Juin - 20:32
Les propos de son supérieur passèrent par une oreille avant de ressortir aussitôt par l’autre. Eversman ne fit pas d’efforts pour le dissimuler ajoutant un soupir à sa nonchalance. Elle n’avait rien à lui reprocher après avoir cherché à l’enfermer sur un balcon extérieur et il n’allait donc certainement pas l’écouter lui faire la morale. Le Capitaine pouvait déjà se satisfaire qu’il n’ai pas tenté de lui mettre un coup de poing dans le nez pour se venger. Non, le Sergent avait tout de même retenu plusieurs conseils voir ordres du Colonel Sheppard et tâchait de ne pas faire de vagues. Coups sur un officier supérieur en service : cela lui serait fatal.

Il approuva d’un signe de tête l’ordre de quitter la zone et de se mettre en route. Retrouvant un position en retrait, son regard ne quitta pas le dos de Frei demeurant très méfiant à son encontre. Il ne savait pas quoi penser d’elle. Cherchait-elle à utiliser autre chose qu’une méthode frontale avec lui ? à se montrer sous une autre facette que les autres officiers ? Eversman ne pouvait rien en conclure comme cela à chaud.

Le retour se fit sans encontre à l’exception d’un scientifique quelque peu somnambule qu’ils durent ramener dans ses quartiers les mettant ainsi en retard vis-à-vis des autres duos. De retour en salle d’embarquement, Eversman alla s’aligner avec les autres laissant le Capitaine faire son débriefing de la nuit n’écoutant que d’une oreille peu attentive. Son regard demeurait fixé sur la jeune femme, les sourcils toujours froncés et tapotant nerveusement les ongles de sa main gauche. La garde prit fin, le Ranger ne chercha pas son reste s’empressant de détourner les talons pour rejoindre au plus vite les vestiaires histoire de laisser l’équipement de côté et rejoindre au plus vite ses quartiers.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Confessions sur l'oreiller [Tour de garde avec Matt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tour de garde du Rohan
» Tour de garde. [ShuiLong Zhang]
» Mig Ork 2
» Piège et Désillusions
» Arrivée à Amon Sûl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité-