Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Entrainement des Bleus (Kathryn et Karola)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 29 Juin - 21:09
Invité
Invité
avatar
Rien de tel qu'un lever au aurore pour bien commencer la journée. Enfin en principe. J'avais reçu la veille l'ordre de superviser l'apprentissage des nouveaux aux armes a feu. Pourquoi moi ? J'en avais déjà bavé avec les entraînements au camouflage et les cours théoriques de déplacement tactiques. Tout ceux qui n'étaient pas militaires n'avaient rien a faire dans nos pattes et encore moins participer a des missions potentiellement dangereuses. Mais bon je n'avais pas le choix et le pire, c'est que j'allais former des scientifiques aujourd'hui. Formation de base mais formation quand même. Je croyais que le commandement avait capté que je n'étais pas doué pour former ou transmettre mes connaissances. Manifestement, ce n'était pas le cas. Je me levais donc ce jour là, me préparant pour un échauffement rapide.

Une fois cela finit, je me mis en route vers le stand de tir et l'armurerie. J'avais déjà une idée en tête de ce que j'allais faire. Dans un premier temps, entraînement au fusil d'assaut, puis au pistolet-mitrailleur et pour finir pistolet. J'allais passer le plus de temps sur le pistolet étant donné que c'était la seule arme qu'ils allaient prendre en mission pour la plus part. Relevant la liste des personnes, je préparais quelques armes. Pas plus de 3 pour avoir un œil sur tout. 3 fusil d'assaut M4, 3 P90 et 3 Beretta M9. Je sentais que cela n'allait pas être une partie de plaisir. J'avais disposer aussi quelques équipement. Lunette de visée, viseur laser, poignée tactique, silencieux et deux trois autres choses.

La première personne arriva sous les coups de 10h. Pas trop tôt. J'avais commencé a vider quelques chargeur sur les cibles. Lui jetant un coup d’œil, je vis que c'était un scientifique qui était arrivé avec la dernière équipe. Mettant la sécurité sur le Colt 1911, je m’avançais vers lui. Attrapant la liste sur la table, je lui demandais son nom. Je cochais son nom sur la liste et partit recharger. Près de la table aux armes. Il vint se ranger a coté de moi. Je finis par lui expliquer comment la séance allait se dérouler.

-Mais j'aimerais bien que vos collègues se bouge le cul, j'aimerais bien en finir rapidement.

Voila c'était dit. Je n'apprécier pas tellement les scientifiques, même après mon aventure avec l'une d'entre elle. Les autres scientifiques arrivèrent avec un peu de retard. Tenant toujours le pistolet vide dans la main, je m’apprêtais a commencer lorsque la dernière arriva. Une jeune femme rousse arriva en trombe avec 1h de retard.

-Heureusement qu'on vous as pas attendu pour évoluer sinon on en serait encore a l'âge de pierre. Bon on va commencer alors un peu de concentration.

Le cours commença avec un descriptif sommaire des armes qu'on utilisait sur la base. Puis, enchaînant sur la séance actuelle, je présentait les armes une par une. Puis chacun se mit a tirer avec les fusils d'assaut au coup par coup. Je donnais les consignes de sécurités et les conseils pour tirer juste. Malheureusement cela ne suffisait pas a certains.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Juin - 16:33
Invité
Invité
avatar
Le réveil sonne depuis de longues minutes. Dans le lit, par dessus la couette, une silhouette grommelle. Une main féminine se déplace, chercher à tâtons la source de bruit, tente tant bien que mal de l'arrêter pour finalement faire tomber la machine infernale sur le sol, provoquant enfin son arrêt. Un long soupir. Un mouvement. Pied gauche, pied droit. Kate émerge enfin, les cheveux en batailles, les yeux bouffis, tentant de se souvenir pourquoi elle doit se réveiller si tôt en fait …

C'est vrai que ce n'est pas une heure pour tirer quelqu'un du lit ! Dix heures franchement ! La jeune femme baille, reste avachie sur le matelas en essayant tant bien que mal de remettre de l'ordre dans ses pensées. C'est surtout la soirée précédente qui lui revient pour le moment. La petite fête improvisée, l'alcool planqué et … Un trou noir. Bon sang c'était pas très malin ! C'est terminé les idioties d'étudiante, elle est sur Atlantis, plus à la fac. A l'évocation de la cité c'est le déclic. Elle se souvient pourquoi plus tôt dans la journée précédente elle avait réglée une heure aussi précoce. Cette foutue leçon de tir ! Obligatoire il paraît ! La mission se compose de dizaines de militaires, et c'est à elle de se défendre ? On aura tout vu …

Au prix de nouveaux soupirs Kate se lève, puis passe dans la salle de bain pour faire un brin de toilette. Pas trop de fioritures, comme d'habitude en fait, elle n'est pas vraiment du genre à se pavaner sur les podiums de toute manière. Comme à son habitude, elle ne prend pas la peine d'enfiler la tenue réglementaire, se contentant aujourd'hui d'un superbe t-shirt totalement eighties : un col large qui dénude une épaule et un magnifique cœur bleu sur fond rose. Grande classe. Jeans et basket complètent le tout.

Toute à son habillage la rouquine regarde nonchalamment la note de service qui la convie à la séance du jour. Quand ses yeux se posent sur l'heure du cours, elle pousse un juron. DIX HEURES. Elle est légèrement en retard en fait … Ni une, ni deux, Kate quitte sa chambre au pas de course, et déboule dans le couloir telle une furie, manquant de percuter au passage un pauvre type qui passait par là. Heureusement qu'elle se souvient à peu près du lieu, seuls deux arrêts sont nécessaires pour demander son chemin. Sa vieille montre indique onze heures pétantes quand elle pousse la porte de la salle de tir. La jeune femme est en nage, a une sale mine de par sa courte nuit, et se retrouve à moitié débraillée par son jogging improvisé.

Avisant son arrivée, celui qui semble être l'instructeur lui lance une petite pique bien méritée, qui a le don de faire rougir l'anglaise, qui se mordille la lèvre d'un air nerveux. Pour ne pas changer elle se fait remarquer … Décidément. Mais pas le temps de tergiverser, le cours débute par un peu de théorie, que Kate tente de suivre avec attention, histoire de ne pas encore prendre une remarque. Puis vient le moment des premiers essais. Elle enfile son casque, se place dans l’alcôve d'exercice, et reste un long moment rêveuse devant les armes à sa disposition. Alors qu'autour d'elle les bruits de tir se font entendre, Kate en est toujours à se demander ce qu'elle fait ici ...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juil - 0:07
Invité
Invité
avatar
Les scientifiques tiraient vraiment comme des manches. Enfin au moins ils faisaient feu dans la bonne direction. J'avais donné pour consigne de ne tirer qu'au coup par coup et, a voir certains qui partaient en vrille avec le recul, j'avais bien fait. Tous y passèrent. Enfin presque tous. Deux trois personnes hésitaient encore et parmi eux, Kathryn Montgomery. Bon qu'est ce qui lui prend ? Ordonnant aux autres de cesser le tir, je m'approchais du trio d'indécis. Le premier avait peur des armes. Magnifique. L'autre ne savait pas quoi prendre et encore moins s'en servir, et la rousse avait l'air de se demander ce qu'elle faisait là.

-C'est pas en les regardant que vous aller y arriver. On va voir ce que vous valez, Prenez un fusil !

C'était une demande, limite un ordre. Ils prirent les armes et allèrent sur le pas de tir. Leur donnant des conseils, des consignes et mes avis, ils se mirent a tirer. Bon c'était pareil que les autres. Donc pas terrible. Rassemblant tout le monde, je leur donnais mon opinion. Ils tirent dans le bon sens et, du point de vue militaire, on devrait en être déjà content. Mais mon boulot consistait a en faire de meilleur tireur. Certains me firent remarquer qu'il n'y avait aucun intérêt a ce qu'ils savent tirer. Ma réponse fusa, dure et cinglante.

-Si vous vous retrouver seul en territoire ennemi, vous êtes mort. Maintenant, retournez y.

Ils recommencèrent leurs exercices. Je voyais que Kathryn avait du mal quand même. M'approchant d'elle, je me plaçais a coté d'elle. Prenant sa main dans la mienne, je la levais et cachais son œil inutile de mon autre main. Je lui donnais des conseils en même temps et des paroles d'encouragements. Il était parfois possible que je sois patient et amical. Parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Juil - 9:59
Invité
Invité
avatar
Ce n’est pas que les armes lui fassent peur, juste que ces engins de mort ne sont pas vraiment familiers pour elle. C’est tout de même sacrément différent de ce que l’on voit dans les jeux auxquels la jeune femme a pu s’adonner de temps à autre lors de ses temps libres. Si elle n’est pas totalement larguée devant les pistolets mitrailleurs mis à disposition, elle se rend compte que le poids de l’arme est tellement handicapant, le froid du métal intimidant. Kate hésite, regarde autour d’elle.

Une nouvelle intervention de son instructeur du jour la ramène à la réalité, il part dans un discours un peu formaté sur les tentants et aboutissants de son court. Oui ça va, elle sait bien que c’est important de pouvoir se défendre en cas de pépin. Mais un peu de tact ne ferait pas mal, tout le monde n’a pas comme but dans la vie d’éradiquer la premier chose qui passe. La rouquine soupire et lève finalement son arme, tente de se caler sur le sol et appuie sur la détente. Une première balle part, ce qui la surprend, elle a un petit mouvement de recul involontaire et pousse un petit cri. Super comment encore plus passer pour une débile …

A peine est-elle remise de sa surprise que Kate sent une présence toute proche, elle tourne la tête pour remarquer que le militaire est venu à sa rescousse. Tout proche, trop proche. Il la guide d’une main ferme, l’aidant à bien se saisir de l’arme. L’autre lui cache un œil, elle est d’abord étonnée mais réalise rapidement que la cible semble bien plus nette comme cela. L’anglaise se repositionne, quitte à utiliser son professeur comme point d’appuis, il est là autant en profiter non ? Une autre balle part, le sursaut est moins important cette fois, et le recul presque absorbé par le torse masculin. Quelques autres tirs ont lieu, c’est loin d’être du travail de sniper mais au moins les balles vont dans le bon sens, et semblent s’écraser dans une zone relativement correcte.

Puis la main qui cachait l’œil s’en va pour se positionner sur son flanc, la faisant un peu frissonner. Une fois de plus le soldat la guide, la place correctement. De nouvelles balles s’en vont dans un tac tac heureusement atténué par le casque, c’est de mieux en mieux ! Elle commence à dompter l’arme, et sa courte expérience vidéo ludique lui sert finalement un peu pour affiner son tir. L’homme lâche la main qui tiens l’arme, se contenant de soutenir Kate par la taille, lui lâchant la bride pour faire une dernière salve. La jeune femme semble encore avoir du mal à appréhender le recul, mais quelques balles s’en vont dans la cible, ce qui arrache un cri de joie à la rouquine, qui repose le pistolet et se tourne vers son professeur pour afficher un sourire de victoire.

Bon au moins si on la tient elle arrive à tirer droit !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Juil - 14:15
Invité
Invité
avatar
Tout en tirant, elle prit appui sur moi. C'était très bizarre comme situation. N'ayant pas l'habitude des contacts rapproché, je fus quelque peu déstabilisé par son attitude. Ses tirs furent néanmoins de meilleur qualités. Au fur et à mesure de sa progression, je retirais ma main devant son œil et l'autre de l'arme. Elle s'adapta rapidement au changement a fût a même de reprendre ses exercices. J'encaissais toujours le recul pour elle mais au final, elle savait tirer droit. Posant son arme, elle se tourna vers moi avec un grand sourire. Je le lui rendis tant bien que mal. Reportant mon attention sur les autres, j'en vis certains sourire devant notre situation... rapprochée. Sourire que je réprimais en silence par un regard noir.

-Bon maintenant que vous êtes au dessus de 0 dans le tir, on va vous faire progresser. Quitte a vous botter les fesses si ça ne vous plaît pas.

Les soupirs se firent entendre et, une fois de plus, ils reprirent les exercices. Cette fois, je me déplaçais derrière les bleus pour donner les même conseils qu'a Kate. Je lançais de temps en temps des piques et des encouragements. J'essayais de les motiver un peu plus en montrant que untel tirait mieux que untel. Ce n'était jamais rabaissant ou blessant mais je vis quand même certains esprits s'échauffer. Je finis par en calmer deux en leur disant de prendre la place des cibles s'il en avait le courage. La menace a peine voilé de prendre une balle les apaisa vite fait. Et bien sur, personne ne manifesta son mécontentement. Enfin presque personne.

-Je sais que je suis pas doué pour enseigner le tir, mais on m'as collé ici avec vous. Et je me doute bien que vous voulez être ailleurs, alors finissons en et je vous emmerderais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juil - 9:35
Invité
Invité
avatar
Kate est contente, au final c'est pas si compliqué que ça. Les armes sont lourdes et pas évidentes à maîtriser, mais elle s’attendait à bien pire. Le sourire de satisfaction de la jeune femme disparaît cependant quand l'instructeur repart dans une de ses tirades maintenant habituelle, montrant une fois de plus son grand sens de la communication toute militaire. C'est vraiment obligatoire de faire passer les autres pour des nuls chez eux ?

Soupirant, elle retourne à ses exercices, changeant d'arme pour essayer un pistolet. Moins encombrant, plus facile à viser, voilà bien quelque chose qui semble mieux convenir à la rouquine qui se concentre sur sa cible, n'entendant heureusement pas la dernière réflexion toute positive de William grâce à son casque qui la protège des détonations. Les tirs s'enchaînent, Kate commence même à éprouver un peu de plaisir à cette activité, un semblant de puissance qui s'empare d'elle, alors qu'elle tient entre ses mains un engin de mort que la rouquine se prend à manier telle une experte. Dans ses rêves seulement.

Avisant un autre pistolet plus imposant, elle se décide à l'utiliser et se positionne pour le tir. Son doigt enfonce la gâchette et c'est la surprise, la mauvais placement de ses mains se paie cash : la chambre recule et vient entamer sa peau, ce qui lui arrache un cri de douleur. Instinctivement elle lâche tout, le pistolet tombe vers le sol et y tombe dans un bruit sourd. Une détonation. Une balle part toute seule et vient s'écraser dans le mur derrière elle, à quelques centimètres à peine de l'instructeur ...

Oups !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Aoû - 21:32
Invité
Invité
avatar
J'aperçu Kathryn qui avait un pistolet a la main. Passant derrière elle, je serrais un peu plus ses mains sur l'arme. Pas question qu'il y ai un blessé a cause d'une maladresse. Je poursuivais mon chemin puis rejoignit un groupe de bleu devant la table d'armes. Nous nous mîmes a discuter sur les raisons de posséder une arme en mission. Débattant calmement, je lançais un regard vers les autres qui s’entraînaient. Et je vis également que Kate avait pris un pistolet plus gros. Et forcément ce qui devait arriver arriva. Dès son premier tir, le recul lui fit lâcher l'arme dans un cri. je la vis tomber au ralenti. Tout comme je vis sortir la balle qui fonça vers moi. Je devais avoir une chance du tonnerre car elle passa près de moi et se planta dans le mur. Je m'étais retourné pour voir ça et, quand je refis face a Kate, elle semblait ne plus savoir ou se mettre.

-Voila pourquoi il faut bien tenir son arme et surtout, ne pas choisir un trop gros calibre. N'est ce pas Mademoiselle Montgomery ?

D'une voix calme, je demandais a tout le monde de poser son arme et de bien vouloir quitter l'armurerie. Tous sauf Kate. Je voulais la voir en privé et, l'engueulade que j'allais lui passer me semblait un peu exagérée quand je m'approchais d'elle. Elle était toute penaude et ne voulait pas rester ici. Attrapant l'arme, je la vidais et me tournais vers Kathryn. Mon calme était apparent, a l'intérieur de moi je me faisais violence pour ne pas lui hurler dessus.

-Je devrais noter cet incident dans le rapport. Vous devez absolument faire attention a l'arme que vous employez ici Mademoiselle. Ici et ailleurs. Je vais devoir mettre "Maladroite" dans votre dossier et le signaler a ma supérieur, le Captain Frei.

Retournant près de la table, je pris la radio et le bloc notes. J'appelais le Capitaine Frei pour lui signaler le cas Monty.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Aoû - 0:00
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Pour une fois c'était une journée bien tranquille qui attendait Karola. Elle était parvenue à déléguer toutes ses tâches à des subalternes. C'était d'ailleurs plutôt surprenant qu'elle y soit arrivé, elle qui préférait tout faire elle-même. Quoi qu'il en soit elle bullait tranquillement dans son bureau depuis un petit moment et elle commençait sérieusement à s'ennuyer quand elle fut sortie de sa latence par un bruit. Sa radio émettait le signal significatif d'un appel. Elle s'en saisit afin de pouvoir répondre. Il s'agissait du Caporal Winkle qui la réclamait à l'armurerie afin de régler un petit problème. Il ne lui en dit pas plus mais Karola sentait qu'elle allait être contrariée. Cependant elle fut bien contente de quitter son bureau et de pouvoir enfin faire quelque chose d'utile. 

Elle se souvenait avoir assigné le Caporal à l'armurerie afin qu'il dispense des cours de tirs à des scientifiques de la cité. Elle l'avait choisi au regard de ses aptitudes dans ce domaine mais également car elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance. Elle se demandait bien ce qui avait pu se produire pour qu'il fasse appel à elle ainsi. Ca n'augurait rien de bon. Elle n'avait pas beaucoup de chemin à faire, l’armurerie se trouvant dans la même zone que son bureau, elle fut donc très vite fixée. Elle poussa la porte du stand de tir et y trouva William accompagné d'une jeune femme rousse. De prime abord elle ne la reconnu pas, de fait elle avait la tête baissée. D'ailleurs l'ambiance à l'intérieur de la pièce était plutôt tendue. 

- Caporal, je vous écoute.


Attentivement Karola écouta le récit de son soldat. La jeune femme silencieuse jusqu'à alors silencieuse relava alors la tête et Karola reconnu le docteur Montgomery. William lui raconta qu'alors qu'il donnait son cours, cette dernière avait voulu tirer avec une arme inadaptée et qu'elle avait manqué de lui tirer en pleine tête. Un coup d’œil derrière eux confirma ses dires, le mur d'un blanc immaculé était à présent orné de la trace de ce tir malencontreux. Elle les regarda l'un après l'autre une fois le récit terminé. Cette situation était très fâcheuse et pour Karola tous les deux étaient fautifs.

- Docteur Montgomery, au cas où cela vous aurez échappé les armes peuvent tuer. C'est pour cela que nous avons à cœur d'enseigner les bases au personnel non militaire de la base, pour éviter que vous ne blessiez quelqu'un. Etre experte dans votre domaine ne fais pas de vous une experte dans tous les domaines. J'ose espérer que le jour où vous disposerez d'une arme en mission vous saurez la pointer sur la bonne personne.


Elle avait prononcé cela sur un ton glacial, cela l'ennuyait profondément qu'elle ait manqué de tirer sur William. Toutefois elle n'en avait pas encore fini avec son sermon. Elle se tourna à présent vers le militaire posté aux côtés de la scientifique et lui asséna de manière un peu moins rude :

- Caporal, vous auriez dû anticiper ce genre de situation, c'était de votre devoir en tant qu'instructeur de lui signifier qu'elle n'était pas prête à se servir de ce genre d'arme, qu'aucun d'eux ne l'était d'ailleurs. N'oubliez pas que ce sont des débutants à qui vous avez à faire..La plupart d'entre eux n'a jamais vu d'armes de leur vie.


Certes, son discours n'avait absolument rien d'agréable à entendre mais c'était de son devoir de les rappeler à l'ordre tous les deux. Elle ne voulait en aucun cas qu'une telle bêtise se répète à nouveau. Et si l'ambiance avait été tendue à son arrivée, elle avait carrément viré au froid polaire après son intervention. 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Aoû - 9:02
Invité
Invité
avatar
Le visage de la scientifique affiche depuis quelques minutes toute une folle d’émotions bien différentes.

Tout d’abord la gêne et la honte, sa fausse manipulation et le drame évité de justesse l’affectent plus qu’on ne pourrait l’imaginer. Pourtant c’est une habituée des gaffes, mais tout de même là … Bravo !

Ensuite l’incompréhension et un début de colère face au sermon de son instructeur du jour, ce type est probablement le plus imbuvable qu’elle ait jamais pu rencontrer, cette façon de donner la leçon, de faire la morale, de prendre tout le monde de haut. Depuis le début du cours il ne cesse de la rabaisser, de la prendre pour une quiche.

A nouveau une honte comme jamais quand il appelle sa supérieur, et qu’elle arrive pour constater la situation. Non seulement elle passe pour une idiote, mais en plus toute la cité va être au courant. Pourquoi ne pas faire une annonce dans les haut-parleurs tiens au fait ?

Finalement à nouveau un sentiment de colère suite au deuxième sermon, et aux conclusions complètement hâtives que l’on tire une fois de plus sur sa personne. Il y a eu un casting spécial pour militaire à ego surdimensionnés pour c’est vraiment toujours pareil …

A bout la jeune femme ne peut s’empêcher de répondre.

- Écoutez on va faire simple. D’abord je ne vous permet pas de me juger, je n’ai jamais voulu me croire plus maline que d’autres. Il y avait une arme, j’ai cru qu’on pouvait l’utiliser.

Kate a le rouge aux joues, cette fois ce n’est pas à cause de son embarras.

- Et puis si déjà on nous apprenait sans nous traiter de moins que rien, sans nous rabaisser, peut-être qu’on serait un peu plus concernés. La pédagogie c’est pas un concept à utiliser quand le mal est fait, fallait y penser avant !

Elle termine presque en criant, faut pas demander …

- Je n’ai jamais demandée qu’on me mette une arme dans les mains ! C’est loin d’être facile à utiliser je vous signale, on n’a pas tous une carrure de déménageur. Et quand bien même ! De toute façon je m’en fiche, vous voulez noter que je suis nulle, bah faites-vous plaisir … Je me sens assez humiliée comme ça pour le moment.

La rouquine tourne les talons, visiblement excédée, dans le but de quitter le stand de tir.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Aoû - 21:25
Invité
Invité
avatar
Le captain n'avait pas mâchée ses mots. C'est vrai que j'étais en partie responsable de cet accident. Former des scientifiques aux armes a feu n'était pas forcément une bonne idée en soi. Mais le fait qu'ils tiraient dans la bonne direction devait déjà nous satisfaire. La plupart n'était ni bon ni mauvais. Certains étaient quand même doué et d'autres étaient médiocres. Il y en avait partout. Tout comme des maladroits. J'avais peut être été un peu dur sur l'instruction. J'allais en placer une lorsque je vis Kathryn se diriger vers la sortie. Je fis claquer dans l'air un ordre net et précis.

-Stop !

Je la rattrapais rapidement et la regardais dans les yeux. Elle avait toute la colère et la franchise de ses mots. Étant un soldat, j'avais parfois du mal avec les concept de pédagogie. D'autant plus que ce n'était pas mon domaine. Je poursuivais cette joute silencieuse et finit par m'écarter.

-J'avoue ne pas avoir employé, disons des méthodes correctes pour vous entraîner. Mais sachez une chose. Quand on as un ennemi devant soi, rarement il vous fera des politesses et se laissera descendre.

J'avais insisté sur ce dernier mot. Que le Captain m’engueule ok. Mais me laisser faire par une bleue ? Plutôt sauter dans un trou noir ! Détournant le regard, je me plaçais a nouveau devant Karola. Je la regardais aussi dans les yeux. J'étais déterminé à ne pas faire de quartier, quitte à me faire passer un savon par la hiérarchie. Et puis de toute façon, j'étais déjà foutu alors autant aller jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Aoû - 22:21
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
La réaction de Kate suite aux mots de Karola ne se firent pas attendre et furent à la hauteur des espérances de la capitaine. Elle regretta un peu de ne pas avoir consulté le dossier de Kate avant de la rencontrer, elle aimait confronter les dires des dossiers avec la réalité. Etant donné sa jeunesse elle ne fut pas étonnée de la voir si impulsive. Pendant que la rouquine s'évertuait à prendre sa défense et à se justifier sur les actes précédemment commis, Karola resta de marbre devant elle. Son calme jurait avec l'incroyable épanchement de colère qui émanait de la jeune scientifique. Après tout gérer les crises faisait parti de son travail, aussi elle avait l'habitude de ce genre de situation et le mieux à faire dans ce cas là était de prendre le plus de recul possible sur les choses et de porter un regarde objectif, après tout en tant que capitaine elle était essentiellement là pour jouer le médiateur.

Karola laissa bien volontiers Kate terminer son petit laïus, après tout il valait mieux que ça sorte de cette manière histoire d'éviter qu'un autre incident se produise. A nouveau elle n'entreprit aucune action lorsque Kate leur tourna le dos à elle et William. De toutes façons ce dernier se chargea de la stopper dans sa progression en lui sommant de s'arrêter. Karola était curieuse de savoir comment tout cela aller finir, finalement cette interruption dans sa journée de repos lui prodiguait bien du divertissement et ça lui permettait de voir comment le caporal s'en sortait dans ce genre de situation. De toutes façons, c'était lui l'instructeur et Kate son élève, elle n'avait aucunement l'intention de saper son autorité en réglant tout le problème elle-même, il en allait de la crédibilité de son soldat. Quand ce dernier eut terminé son sermont, Karole cru bon d'intervenir à nouveau histoire d'éviter que Kate ne pique à nouveau une colère.

- Mademoiselle Montgomery, il ne s'agit pas ici de faire votre procès, quoique vous en pensiez, je n'ai aucun intérêt à vous étiqueter comme étant "nulle". Les armes sont dangereuses et je pense que le Caporal vient d'avoir la peur de sa vie. Cette erreur est regrettable certes, mais je crois qu'elle met en lumière un manque de prudence des deux côtés. Maintenant, à vous de faire en sorte que cela ne se reproduise plus.


Selon elle il était inutile de tergiverser pendant mille ans sur le sujet, chacun s'était suffisamment exprimé dessus et ils ne pouvaient revenir sur ce qui avait été fait. Visiblement, Kate avait besoin d'un peu plus de temps que les autres pour apprendre à maîtriser une arme. Ce qui n'avait rien de honteux pour quelqu'un qui n'était pas habitué à ce genre d'objet, Karola le comprenait parfaitement.

- Caporal, si vous êtes d'accord je propose que vous repreniez la leçon afin que Mademoiselle Montgomery puisse, comme ses pairs, connaître les rudiments du maniement d'arme. Cependant, vous êtes libre de refuser, auquel cas je suis sûre qu'une autre personne se fera un plaisir de vous remplacer. Si toutefois vous êtes d'accord, Montgomery


Elle interrogea William du regard, par là elle entendait surtout s'il était psychologiquement capable de reprendre. Etant donné les derniers événements parvenus dans sa vie privée elle préférait rester prudente avec lui et surtout garder cela le plus secret possible. Elle ne voulait pas lui imposer une quelconque tâche, au risque de le voir sombrer à nouveau. Puis elle se tourna vers Kate pour voir ce qu'elle en pensait, après tout c'était elle l'élève et il ne servait à rien de lui imposer un instructeur qui ne l'inspire pas, elle n'en tirerai aucun apprentissage et cela serait chronophage pour tout deux.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Aoû - 11:36
Invité
Invité
avatar
Arrêtée dans sa lancée, la scientifique est bien obligée de se tourner afin de recevoir encore une autre leçon de morale. C’est vrai que le fond des paroles est bien juste, elle n’est pas ici dans un parc d’attraction, mais sur un terrain de jeu terriblement dangereux. Mais tout de même, il y a la manière de faire les choses. Respirant un grand coup, elle répond.

- C’est que … Oui je sais que c’est dangereux … Mais il faut comprendre que si c’est votre truc, il y a des personnes pour qui c’est loin d’être le cas. Alors croire qu’en un coup de cuillère à pot on va faire de nous des Chuck Norris … Je m’excuse encore mais il faut un peu de patience, et pas partir du principe que l’on entraine des recrues dans un camp.

Kate soupire longuement, s’appuyant sur le mur, regardant ensuite les deux militaires. La capitaine avait au moins l’air un peu plus dégourdie que son subordonné, comprenant mieux la situation. Après tout l’anglaise n’est qu’une gamine à peine sortie de l’unif, pas du tout habituée à être confrontée à ce genre de situation déstabilisante. Que du contraire, sa vie n’a été rythmée que par ses cours et ses travaux, elle ne sait même pas conduire c’est dire à quel point la jeune femme est totalement étrangère à tout un tas de choses. Et utiliser une arme à feu dépasse de loin ce que le commun des mortels est censé savoir faire.

Quant au caporal, certes son raisonnement est juste, mais elle ne peut tout de même s’empêcher de lui rétorquer que si il a raison, il faut savoir s’adapter.

- Je suis d’accord avec vous, face à un ennemi je suis probablement morte. Sincèrement même en m’expliquant comment utiliser un pistolet je ne suis pas sûre d’avoir le cran de l’utiliser contre quelqu’un. C’est comme ça, chacun son truc. Le miens c’est les maths et la recherche. Vous devez surement me trouver nulle, quelle déception de ne pas être J.I. Jane ... Pensez juste que de mon côté je pourrais dire la même sur les sujets que JE maîtrise.

Elle aussi insiste sur un mot, si il croit pouvoir faire son petit chef. Ce n'est pas son père, même pas son supérieur, alors un peu de retenue ne serait pas plus mal. Un nouveau soupir.

- D’accord reprenons le cours, je vais essayer d’éviter les bêtises …
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Aoû - 22:51
Invité
Invité
avatar
Regardant la jeune rousse puis le Capitain, je me demandais ce que j'avais pus faire a Dieu pour me retrouver dans cette situation. J'avais connu les embuscades, les escarmouches, la torture, la peur de mourir puis le soulagement d'être en vie. Une série de sentiment, tous aussi difficiles à décrire les uns que les autres. Et pourtant, cette jeune rouquine arrivait quand même a me mettre mal a l'aise. Il était certes vrai que j'étais mauvais en enseignements. Mais un soldat n'est pas fait pour ça. Fixant le Captain, je finis par soupirer.

-C'est bon je vais finir. Aller Mademoiselle Montgomery, on y retourne. Captain ? Pourriez vous rappelez le groupe s'il vous plaît ?

Retournant sur le pas de tir, j'invitais Kathryn a venir se placer devant moi. Les autres arrivèrent peu après et nous reprenions les exercices. Je passais systématiquement derrière chaque personne ayant une arme a la main. Je ne voulais pas qu'il arrive un autre accident. Chacun serrant bien la crosse de leur armes. Chacun visant correctement, chacun tirant juste... ou presque. En tout cas tout le monde tirait dans la bonne direction. Kathryn faisait partie des gens qui tiraient a peu près juste. Notant les résultats, je finis la séance par une partie de décrassage d'armes. Puis tout le monde partit. Je transmis mes notes au Captain. Au moins, ils tiraient dans la bonne direction.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie-