Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Toucher le fond de la piscine ~ John S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Dim 9 Aoû - 0:00
Une bonne semaine s'est écoulée depuis que je suis arrivée sur Atlantis. J'ai peu à peu pris le rythme je me suis habituée assez vite à tout ces changements. Pour le moment, tout se passe bien. J'ai du boulot, tant mieux, je n'ai pas le temps de m'ennuyer. Mes quartiers sont enfin rangés et mon bureau ressemble maintenant à un vrai bureau. J'ai enfin réussi à ranger tout les dossiers qui traînaient et ce n'est pas du luxe, j'y vois enfin un peu plus clair. La seule chose dont je ne suis pas encore arrivée à bout, c'est la visite de la cité. Cet endroit regorge de coins et de recoins et j'ai encore beaucoup de mal à me repérer. Pour me rendre à certains endroits, je suis encore obligée de demander mon chemin... Les seuls endroits que je suis capable de trouver sans demander, ce sont mes quartiers, mon bureau, la piscine et le réfectoire. Je crois que c'est tout. Pour tout le reste, si je ne demande pas mon chemin, je suis capable de me perdre dans la cité et de tourner en rond pendant des heures.

Assise sur mon fauteuil, je finis de ranger quelques affaires et papiers. Je réalise qu'il est tard seulement quand je lève le nez de mes papiers. Encore une fois, je me retrouve là, à travailler alors qu'il est bientôt 20h. Je pousse un soupir, faisant virevolter une mèche de cheveux au passage et je m'enfonce dans mon fauteuil. J'étire mes bras et je fais craquer ma nuque avant de bondir hors de mon siège. Ça suffit pour ce soir, il faut que je souffle. J'attrape le sac que je me suis préparé pour la piscine et je quitte le bureau après avoir tout de même pris soin de ranger tout ce qui traîne.

Je met très peu de temps avant d'arriver à la piscine. J'améliore mon score. Je pousse la porte, il n'y a pas un bruit tout est calme. Les derniers rayons du soleil viennent traverser la verrière, je souris. Je trouve cet endroit vraiment magnifique et apaisant, surtout quand il n'y a plus personne. Sans attendre, je retire mes affaires et je me retrouve rapidement en maillot de bain deux pièces noir. Je m'attache les cheveux et sans hésiter je plonge tête la première dans l'eau. Elle est fraîche mais pas trop, juste ce qu'il faut. Immédiatement, je me sens détendue, bien, heureuse. Je fais quelques brasses sous l'eau avant de remonter. Il me faut quelques secondes avant de me repérer dans l'immense bassin. C'est à ce moment là que j'entend la porte s'ouvrir. Je tourne la tête pour voir qui s'est...

Flûte c'est le militaire à qui j'ai donné un coup de porte involontairement et une gifle volontairement la semaine dernière. C'est à ce moment là que je me souviens de lui avoir proposé de lui offrir une bière pour me faire pardonner. Bien joué Evy ! Te voilà coincée et je suis prête à parier que si il te voit, il va te faire la remarque. Sans attendre, je m'empresse de sortir de la piscine. Yeux baissés vers le sol, je m'approche à grand pas de l'endroit où j'ai posé mes affaires, seulement voilà, rien ne va se passer comme prévu. Je ne regarde pas vraiment où je met les pieds et je ne vois pas la serviette qui traîne au sol. Je me prend les pieds dedans, je m'agrippe à ce que je peux, en l'occurrence le soldat, je glisse.... PLOUF ! Nous voilà tout les deux dans la piscine, moi en maillot, rouge de honte (encore !), lui tout habillé et ne comprenant pas vraiment ce qu'il vient de se passer. Il va vraiment finir par croire que je veux le tuer.


Dernière édition par Evelyn Stanford le Dim 22 Nov - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 04/11/2014
√ Messages : 88
John Storm
Dossier Top Secret
√ Age: 29
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Jeu 13 Aoû - 21:56
Bientôt la fin du service, John doit terminer sa ronde. Il est presque 20h.
La cité est calme. Dernier point à vérifier, l'armurerie puis il sera enfin libre.
Tout en se dirigeant vers son dernier checkpoint, le soldat imagine déjà la séance de sport qui l'attend : Un petit footing, des séries de pompes et d'abdominaux, des tractions et de longues minutes de gainage. Cela lui semblait bien suffisant pour ce soir.

Le long couloir dans lequel John vient de s'engager est silencieux, seuls les pas cadencés du militaire raisonnent. Les équipes SGA sont rentrées depuis un petit moment il ne croisera donc probablement personne. Hors de question de courir, depuis l'incident de la semaine précédente, un couloir peut cacher des surprises.
John s'engage sur la gauche et arrive face à l'armurerie. Après quelques vérifications d'usages, il en conclut que tout vas bien.
Il passe alors l'appel à son commandement :

"Suricate pour commandement, R.A.S à l'armurerie. Je termine ma garde. Bonne soirée"

"Reçu, Bonne soirée"

John passe alors prendre son sac au vestiaire puis se dirige vers la salle de sport. Lors de son parcours il se souvient qu'un de ses camarades lui avait demandé de récupérer un vêtement oublié. Il bifurque donc vers la piscine, lieu où l'habit se trouverait.

Le militaire se trouve face à la porte. Il la pousse puis entre.
L'ambiance est calme et apaisante. Un bruit d'eau qui coule en fond et les bruissements de l'eau générés par un nageur. Le soldat se présente face au comptoir derrière lequel est censé se trouver l'objet mais rien. Il le cherche désespérément dans succès. La piscine devient subitement calme. Le nageur a dû probablement sortir. Suspicion confirmée par les bruits de pas qui s'en suivent. John n'y prête aucune attention concentré sur le fameux vêtement.

Soudain les pas deviennent chaotiques et deux pressions se font sentir sur le militaire. Tout vas vite, le soldat est déséquilibré. Il tente de rester debout mais en vint. La personne l'entraîne inexorablement dans sa chute puis..... plein de bulles et de l'eau... beaucoup d'eau. John disparaît avec le nageur dans un grand splashhhh.
Lors de sa chute le militaire entraîne son sac de sport qui flotte maintenant au milieu de l'eau. L'homme était encore en tenue de service.

Au final il se retrouve en treillis dans l'eau.

Lorsqu'il refait surface le soldat ouvre les yeux encore abasourdi. Il découvre alors la jeune femme brune qui lui avait ouvert malencontreusement la porte au nez.

"Bah décidément...." lui dit il en souriant

"Vous avez une dent contre moi, je crois..." ajoute t-il en explosant de rire.

Le soldat est surprit, il ne s'attendait pas a la croiser et encore moins dans ces circonstances. Ils ne s'étaient pas revus depuis l'incident.

"Moi qui comptais aller faire mon sport......c'est tombé à l'ekau" lui dit il en attrapant son sac qui flottait la"

Intérieurement, bien que trempé, le militaire est content.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Lun 17 Aoû - 14:41
Toujours rouge, je meurs d'envie de me laisser couler pour me cacher tellement j'ai honte. Niveau maladresse, je fais très fort, surtout lorsqu'il est dans les parages. Heureusement, il réagit plutôt bien à cet incident puisqu'il explose de rire. Je ne sais pas du tout comment je dois le prendre, si je dois me sentir vexée ou pas. Une dent contre lui ? Pas vraiment... J'ai plutôt envie de dire que c'est lui qui a le chic pour être là au mauvais endroit, au mauvais moment. Je bouge mes bras pour éviter de couler, il ne manquerait plus que ça, et je me sens de plus en plus mal à l'aise alors que John, lui, semble prendre tout ça à la rigolade. Je reste silencieuse, je me mords les lèvres, je ne sais pas ce que je dois faire. Je le regarde attraper son sac, tout doit être trempé dedans. Je suis vraiment nouille quand je m'y met. Je m'approche de lui et attrape un côté de son sac pour l'aider à le sortir de la piscine.

- Je vais vous aider à sortir de là, c'est la moindre des choses..

Sans un mot de plus de ma part, je nage en tirant le sac derrière moi. Je grimpe l'échelle et je l'aide à sortir le sac de l'eau. Je m'écarte pour le laisser sortir à son tour de la piscine. Je n'arrive pas à me retenir de rire quand je le vois, debout, devant moi, trempé de la tête aux pieds. En tenue, il dégouline d'eau et ses rangers vont sûrement faire flop flop quand il va marcher. J'attrape la serviette dans laquelle je me suis prise les pieds et je la lui tend.

- Je suis vraiment désolée... Mais là, je pense que vous n'allez plus vouloir me croire...

Je passe une main dans mes cheveux, génée... Je les essore et c'est à ce moment là que je me rend compte que je suis en maillot de bain, deux pièces, devant lui. Le rouge me monte de nouveau aux joues, je me sens une nouvelle fois mal à l'aise. Comme je peux, avec mes deux mains et mes bras, j'essaye de cacher un maximum de mon corps mais je me rend rapidement compte que c'est peine perdue. Mes yeux passent de mes mains à la serviette que je viens de lui tendre et sans demander, je la lui arrache des mains, sans chercher à savoir si il en a encore besoin ou pas. Je m'enveloppe dedans et croise les bras sous ma poitrine pour faire en sorte que la serviette ne glisse pas.

- Vous avez le chic pour vous trouvez au bon endroit vous...

Je hausse un sourcil, sur la défensive. Ma parano me joue encore des sales tours. Je sais qu'il n'y a aucune raison qu'il me suive, pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'y penser.


Dernière édition par Evelyn Stanford le Dim 4 Oct - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 04/11/2014
√ Messages : 88
John Storm
Dossier Top Secret
√ Age: 29
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Mer 30 Sep - 18:12
L’eau est relativement bonne, bien que trop chaude. Lors des entrainements SEALS, ils étaient plongés dans des eaux composées essentiellement de petits glaçons donc forcément une eau tempérée : ça change !

Méditant sur la température de l’eau, le militaire nage vers l’échelle la plus proche afin de s’extirper de l’eau. La jeune maladroite avait proposé son aide, attrapé le sac et l’avait sorti de l’eau. Vu la quantité d’eau qui s’en échappait, le sac était en effet bien trempé et donc au final l’ensemble de son contenu inutilisable. Sa séance de sport venait de tomber à l’eau.

John pose sa première Rangers sur l’un des échelons puis entame sa sortie. Au fur et à mesure qu’il sort de l’eau, ses vêtements se collent à son corps. Sensation jamais réellement agréable mais il n’avait pas le choix. La dernière marche passée, le soldat se redresse et se tient droit, finissant de dégouliner bêtement sur le bord de la piscine face à sa tortionnaire, souriant bêtement. L’espace d’un instant, il l’observe. Ses cheveux humides et son regard gêné entrainent un léger bug du jeune soldat. En baissant les yeux, il se rend compte qu’elle présente un joli maillot deux pièces et que son corps est juste parfait. Il rêvasse l’espace d’un instant, ne prêtant même pas attention aux mots de la psychologue. Elle ne s’en rend pas compte et lui tends brutalement une serviette certainement par pitié ou par volonté de se faire pardonner.
« Merci pour la serviette, la mienne est quelque peu inutilisable » lui indique le soldat.
L’homme retire alors son tee-shirt dévoilant son torse sculpté et humide. Il passe alors sa serviette dessus en suivant les lignes de son corps commençant par ses pectoraux, son ventre puis commence doucement à essuyer sa tête.
L’air est pesant, une gêne se fait sentir. Visiblement, elle regrette l’incident. Soudain, elle est prise d’une crise de panique et semble vouloir par tous les moyens cacher son corps. Elle opte au final pour la solution du « Désolé ! cas de force majeur » puis récupère sa serviette.

Tout en s’enroulant dans sa serviette la jeune femme lui indique :

« Vous avez le chic pour vous trouver au bon endroit vous ! »

Le soldat reste bête torse nu avec les mains dans ses poches. Evelyn semble encore toute retournée et d’autant plus gênée que John l’ait vue en maillot. Sans mot dire, il ouvre son sac et essore ses vêtements. Puis sa serviette. Il l’utilise tant bien que mal pour se sécher.

John lui répond alors :

« C’est vous qui vous trouvez toujours là ou on ne vous attend pas, le premier coup derrière une porte et le second dans une piscine. »


Le soldat plie tant bien que mal ses affaires, sa serviette et les range dans le sac.

Il poursuit :

« Malgré tout c’est une agréable surprise de vous croiser. Même dans votre joli maillot de bain ! »

Un large sourire taquin apparut alors sur son visage. Il voulait l’embêter un peu histoire de se venger gentiment des misères qu'elle lui faisait subir.

Au fond, cette taquinerie cache une envie profonde de la connaitre un peu mieux même si pour se faire, il devait tomber dans une piscine. La jeune femme était charmante à tous points de vue. Il avait encore un peu de mal à la comprendre mais cela viendrait probablement dans un futur qu’il espère proche.

"Comment se passe votre intégration sur la cité depuis notre dernière entrevue?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Dim 4 Oct - 20:41
Honteuse, j'essaye tant bien que mal de garder la serviette de façon à tout cacher. Depuis mon divorce et tout ce que j'ai vécu avant, pendant mon mariage, j'ai peur qu'un homme porte son regard sur mon corps. Je sais, c'est stupide... Complètement fou... Seulement voilà, ma relation avec les hommes est très compliquée voir complètement inexistante. Si je peux me passer de leur contact, ou de leur proximité, je m'en passe bien volontiers. Les mains fermement plaquées sur la serviette pour s'assurer qu'elle ne glisse pas, je déglutis en me rendant compte que le militaire et maintenant torse nu et cet air presque innocent qu'il se donne en mettant ses mains dans ses poches lui donne une petit je ne sais quoi qui n'est pas désagréable. Je détourne le regard alors qu'il se justifie et me dit ce qu'il pense. Je ne dis rien, je regarde ailleurs, enfin j'essaye. Du coin de l'oeil je le regarde se sécher tant bien que mal avec sa serviette détrempée qu'il vient de sortir de son sac de sport. Je fronce les sourcils et cette fois, je le regarde droit dans les yeux.

- Il me semble que je suis encore libre de mes mouvements non ? Ce n'est tout de même pas de ma faute si vous aimez vous mettre en travers de mon chemin.

Bon là, je sais que j'y vais un peu fort et que je ne la joue pas dans les règles. Lui aussi il a le droit de bouger et de faire ce qu'il veut. Je sais que je suis de mauvaise foi, mais tant pis. Je n'ai pas envie qu'il me prenne pour une folle même si ça doit sûrement déjà être le cas. Alors que je redescend en pression et que je commence à reprendre une couleur "normale", le soldat me balance quelque chose en pleine figure qui me donne envie de creuser et de me cacher sous terre. Je le regarde, sans voix. Il m'a coupé le sifflet, du coup, j'en suis toute déstabilisée.

- Euh merci... enfin, je suppose...

Les hommes, je n'ai pas le mode d'emploi et je ne sais pas si je l'aurais un jour. Pour moi, ils sont tous à frapper leur femme dés qu'elle dit ou fait quelque chose qui ne leur plait pas... Je sais que ce n'est certainement pas le cas, mais je n'arrive pas à me faire à l'idée que peut être quelque part, il y a un homme bien pour moi. En tout cas, même si c'est le cas, je me refuse de penser à ça.

Son sourire me fait rougir une nouvelle fois me donnant maintenant une couleur écrevisse. Je n'arrive même plus à parler, je ne sais même pas ce que je dois lui dire de toute façon. Je suis mal à l'aise et ça se voit. Je suis même à deux doigts de partir en courant mais il m'en empêche lorsqu'il me pose une question qui ne concerne pas mon physique. Je repousse une mèche de cheveux de devant mes yeux et je lui répond, le plus sérieusement du monde.

- Ça peut aller... Entre les gens qui m'évitent et ceux qui font les morts aux entretiens... Je n'arrive toujours pas à me repérer, c'est un peu compliqué par ici, ça manque de panneaux je trouve...

Je resserre un peu plus la serviette, j'ai froid, j'ai envie de me rhabiller. Je ne vais pas fuir encore comme la première fois..

- Et vous, votre tête ? Je pointe l'endroit de l'impact de notre première rencontre, un peu génée.Vous n'avez pas eu de soucis à cause de votre retard ? A cause de moi ?

Si j'ai bien appris une chose en travaillant avec les militaires c'est qu'ils sont tous à cheval sur le règlement et que le moindre retard peut avoir des conséquences importantes pour leur carrière. Alors si en plus il vient à me dire qu'il s'est fait engueuler par ma faute, je pense que la bière ne suffira plus pour me faire pardonner.

- La maladresse a toujours été un trait de caractère qui me correspond assez bien... Je crois que cette fois, la bière ne va pas suffir pour me faire pardonner n'est ce pas ?


Dernière édition par Evelyn Stanford le Sam 14 Nov - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 04/11/2014
√ Messages : 88
John Storm
Dossier Top Secret
√ Age: 29
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Ven 13 Nov - 23:50
"Ma tête ? Et bien écoutez à part quelques neurones en moins, ça va. Et concernant mon retard durant ma mission, J'ai trouvé une excuse peu valable mais qui est passée donc je n'ai pas été réprimandé, par chance...."

Le militaire s'assoit un instant et décide de retirer ses rangers, il ne peut décidément pas rejoindre ses quartiers dans cet état. Il passerait pour une grenouille avec les Flip et Flop de l'eau dans les chaussures.
Il détache avec rigueur les lacets, puis il retire la première chaussure. Environ un litre d'eau en sors.

Il regarde avec un sourire affiché son bourreau en lui montrant la ranger entrain de se vider.

"C'est sur qu'une bière ne sera plus suffisante.... que proposez vous ?"

Le militaire espérait grandement qu'elle prenne l'initiative lui indiquant qu'elle lui porterait un intérêt quelconque. Il avait nettement noté que la demoiselle était sur la défensive de manière permanente comme tendue et stressée. Cela devait certainement être lié à un passé douloureux ou a une timidité flagrante.

Le soldat entamait maintenant la purge de la deuxième chaussure. Le même scénario était attendu, à savoir, des chutes du Niagara version rangers... Et en effet, on pouvait clairement entendre l'eau tomber et se disperser sur le sol carrelé de la piscine brisant le silence qui s'était installé pendant un court instant.

Tout en faisant mine de regarder l'eau couler, il observe la jeune femme. Le visage légèrement pâle, et les lèvres qui commençaient à devenir bleue. Ces signes ne trompaient pas, elle était frigorifiée.

"Vous avez froid ?"

John se leva brusquement et prit la direction du placard objets trouvés. Il s'engouffra dedans et ressorti avec une veste de mission Atlante.
Tout en présentant la veste sur le torse d'Evelyn afin d'en vérifier la taille, il l'ouvrit pour la poser plus facilement sur ses épaules.

"J'aurais été un peu moins humide je vous aurais passé la mienne, mais elle ressemble plus à une éponge qu'à une veste....Celle-ci devrait être de votre taille je pense. Cela fera l'affaire le temps que vous vous habilliez."

Avec douceur, le soldat déploya la veste, l'ouvrit puis la fit passer derrière elle. Ils étaient face à face à moins d'une cinquantaine de centimètres l'un de l'autre. Tout en déposant avec précaution la veste, le soldat posa ses deux mains sur ses épaules afin de correctement stabiliser le vêtement et ainsi éviter sa chute sur le sol mouillé.

L'individu mit quelques secondes à réaliser qu'il était beaucoup trop proche de la jeune femme et recula spontanément ne sachant plus trop ou se mettre et ayant peur de l'avoir brusquée. Son dernier rapprochement involontaire lui avait valut une belle gifle en retour... Dangereux donc.

D'un air un peu gêné, il rajoute :

"J'espère que cela vous tiendra un peu plus chaud"

Il aurait pu faire mieux pour la réchauffer, et appliquer bêtement son savoir en survie mais il ne fallait pas non plus abuser. Que penserait-elle, s'il la prenait dans ses bras contre lui afin de la réchauffer. John passerait certainement pour un pervers et un obsédé...

"Vous devriez vous rhabiller, vous serez certainement plus à l'aise je pense".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Sam 14 Nov - 22:45
Les bras bien serrés autour de moi pour ne pas laisser échapper la serviette mais aussi pour me tenir un minimum chaud, je regarde le militaire qui s'occupe à débarrasser ses rangers de toute l'eau qu'elles ont emmagasiné et elles en ont emmagasiné pas mal. J'essaye de ne pas trop sourire même si je suis amusée par la situation. C'est un peu, beaucoup, à cause de moi qu'il se retrouve dans cette situation, trempé jusqu'aux os et les chaussures au bord de la noyade. Il confirme que la bière ne va plus être suffisante, je m'y attendais un peu. Par contre, je le regarde un peu perplexe quand il me demande ce que je propose à la place. Les yeux écarquillés, je le fixe et un seul mot sort de ma bouche.

- Euh...

Ah ben oui, là c'est sûr qu'il va comprendre ce que tu comptes faire. Je baisse les yeux au sol et je redresse la tête quelques secondes après. Le soldat est toujours en train de vider ses chaussures.

- Ben jusqu'à présent, je pensais que la bière allait suffire, mais vu que je ne sais pas regarder où je met les pieds... Laissez moi juste le temps de trouver quelque chose.

Bien entendu, j'ai l'intention d'esquiver mais ça, je ne vais pas le lui dire. Après tout, demain il aura oublié que je lui dois quelque chose. Le silence s'installe, je ne sais pas ce que je dois faire. Est ce que je dois rester là et le regarder vider ses chaussures ou est ce que je fois fuir ? Les secondes se passent, je ne sais pas ce que je vais faire, je ne sais pas ce que j'ai envie de faire. Alors que les minutes qui s'écoulent donnent l'impression d'être des heures, je sursaute presque lorsque le militaire me demande si j'ai froid. Je secoue la tête pour sortir de mes pensées. Il me faut quelques secondes avant de comprendre que c'est à moi qu'il parle. Encore une fois, aucun mot n'arrive à sortir de ma bouche. Je me contente juste de le regarder se lever, un peu brusquement, pour aller chercher une veste dans un placard. Son placard ? Non, vue la taille de la veste, ça doit être là qu'on met les affaires oubliées ici. Il s'approche de moi, je recule. Il met la veste face à moi pour vérifier la taille, je le fixe les sourcils froncés. Il me dit que ça va me réchauffer en attendant que je puisse m'habiller. Encore une fois, je ne dis rien, je préfère rester muette. Il ouvre la veste et la fait passer derrière moi. J'ai les yeux baissés, je fixe le sol, mais je sens sa proximité et ça me met mal à l'aise. Je ferme les yeux, ma respiration est haletante, mes battements de coeur rapides. Je stresse, j'ai envie de le repousser mais je lui ai déjà fais mal, je ne peux pas recommencer. Il pose ses mains sur mes épaules, je serre les poings et la serviette glisse le long de mes jambes. Lorsqu'il recule, je relève les yeux vers lui.

- Merci...

Wow, attention Evy tu vas battre ton record de mots si tu continues comme ça. J'attrape les pans de la veste et je m'emmitoufle dedans. Mes muscles se détendent, j'ai un peu moins froid, même si ce n'est pas encore ça. Il me suggère de me rhabiller. En voilà une idée qu'elle est bonne.

- Ah, euh... Oui, bonne idée...

Je tire sur la veste pour cacher mes jambes qui ne le sont plus par la serviette qui est à présent au sol. Je tourne le dos au militaire et je me dirige vers les vestiaires avant de me rappeler qu'il ne faut pas que je parte comme ça.

- Je reviens. Je vais vous aider à amener tout ça à la laverie... Je vous dois bien ça.

Je lui tourne le dos et je me dirige, presque en courant vers les vestiaires, tout en prenant soin de cacher un maximum de choses avec la veste. Une fois au vestiaire, e souffle, soulagée d'être seule. Je me regarde dans le miroir et je repousse une mèche de devant mon visage avant de passer une main dans mes cheveux. Je prend mon temps pour m'habiller, mais j'essaye aussi de ne pas être trop longue. Une fois la tenue de la base enfilée et les cheveux un minimum séchés et ramenés en queue de cheval. J'attrape mes affaires et je quitte les vestiaires pour retourner auprès du soldat. Il est toujours là... J'aurais pensé qu'il allait partir, mais non. Il essore ses affaires, l'eau coule à ses pieds. J'attrape la serviette au sol ainsi que quelques unes de ses affaires détrempées.

- Par contre, je ne sais pas où s'est la laverie....

Evy la cruche, le retour. Il va vraiment finir par se dire que tu es niaise ma pauvre fille.


Dernière édition par Evelyn Stanford le Mer 18 Nov - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 04/11/2014
√ Messages : 88
John Storm
Dossier Top Secret
√ Age: 29
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Mar 17 Nov - 22:25
La jeune femme semble apprécier le geste. Élément rassurant pour le jeune soldat qui avait peur de prendre (sans mauvais jeux de mots) une veste.

Un peu désordonnée, Evelyn laisse tomber involontairement la serviette en s’emmitouflant dans la veste que le militaire venait de lui passer. Visiblement, elle supporte mieux le froid mais préfèrera certainement aller se rhabiller car actuellement dans son joli maillot deux pièces, elle n'est pas très à l'aise.....

Soudain, une pensée traverse l'esprit de John :

"Peut être restera t-elle un peu plus pour faire connaissance ?".

Il était vrai qu'à part des militaires et les divers éléments de l'administration, John n'avait pour ainsi dire aucun contact extérieur à l'unité. Le dernier contact extérieur était une porte, magnifique certes... mais une porte quand même. Aujourd'hui, une belle opportunité se présente et il espère bien pouvoir sympathiser....

D'un coup, la psychologue file se rhabiller laissant le militaire seul tout en lui indiquant de ne pas bouger car elle souhaite lui donner un coup de main pour gérer le linge mouillé.

"Vous savez, il n'y a pas grand chose dans le sac... ce n'est pas bien grave"

La réponse arrive trop tardivement et la jeune femme disparaît dans le vestiaire sans l'entendre.

La proposition est sympa, mais il ne s'agissait que d'une tenue de service et d'un sac de sport... donc il n'y a pas grand chose à gérer mais l'idée de passer un peu de temps en plus avec elle est tentante.

Après s'être posé sur un banc, le militaire sort une à une les affaires de son sac. Il les essore. Dans un premier temps, les chaussettes. une main posée de chaque côté puis en serrant le tout, l'eau fini par en sortir. Il fera de même pour l'ensemble des affaires contenues dans le sac. Sa rigueur militaire le pousse ensuite à plier les vêtements mouillés afin de les ranger proprement dans le sac.

Le spécialiste reste ensuite assis et attends le retour de la psychologue, quelques peu rêveur....

Après quelques minutes, la jeune femme est de retour. elle ramasse quelques vêtements que le militaire avait omis de récupérer. Lorsque Evelyn passe devant lui, une odeur parfumée empli la zone. C'est loin d'être désagréable et ce serait presque envoûtant ...

Une remarque vint interrompre ce moment d'égarement.

"Par contre, je ne sais pas où s'est la laverie...."/i]

John répond spontanément :
[i]"Elle se trouve près des quartiers du personnel il me semble, c'est indiqué lorsque l'on s'en rapproche, mais ne vous embêtez pas, ce n'est que de l'eau... ça séchera vite !"


Puis il renchérit :
"Je vais de toute façon aller me changer à mes quartiers car je suis encore humide...si vous souhaitez, nous pouvons faire un bout de chemin ensemble qu'en pensez vous? "



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Mer 18 Nov - 18:39
J'ai envie de faire une bonne action, de montrer que je ne sers pas qu'à mettre des coups ou à faire tomber dans une piscine, mais j'ai l'impression que le militaire cherche à m'éviter. Un peu comme la plupart des soldats ici d'ailleurs... Je l'aide à ranger ses affaires mouillées et quand je fais savoir que je ne sais pas où se trouve la laverie, il me répond qu'elle est près des quartiers. Il rajoute même que ce n'est pas la peine de m'embêter puisque ça va vite sécher. Est ce que sur mon front il y a marqué "à fuir comme la peste ?"... Je pousse un soupir, un peu déçue et alors que j'ai l'intention de partir, il me demande si je souhaite faire un bout de chemin avec lui jusqu'à ses quartiers. Je hausse les épaules et pour la première fois depuis que je l'ai fait tomber dans la piscine, j'esquisse un sourire, pleine de bonnes intentions. J'attrape mes affaires avant de lui répondre.

- Oui bien sûr... ça m'évitera de me perdre une nouvelle fois comme ça...

Je marche à ses côtés, en silence. Il ne dit pas grand chose, mais je sens son regard posé sur moi. Comme d'habitude, ça me met mal à l'aise mais j'essaye de ne pas le montrer. Les yeux baissés vers le sol, je fais mine de réfléchir à quelque chose, j'essaye de m'occuper l'esprit mais la présence du militaire me trouble et tout particulièrement ses yeux bleus qui ne cessent de me regarder. Je redresse la tête et je me tourne vers lui avec pour but de faire la conversation, histoire de l'occuper lui aussi.

- John... c'est ça ? Je peux vous appeler John ?

Je me racle la gorge et affiche un sourire timide avant de continuer.

- Alors John, ça fait combien de temps que vous êtes dans l'armée ?

J'essaye de ne pas trop parler comme quand je suis en consultation. Ça n'en est pas une et je n'ai pas envie de le mettre mal à l'aise en lui donnant l'impression de subir un interrogatoire. Nos pas résonnent dans les longs couloirs de la cité, pour le moment nous n'avons encore croisé personne.

- Vous viviez où avant de venir ici ?

Je met quelques secondes avant de me rendre compte qu'en voulant éviter l'interrogatoire, c'est le contraire qui est en train de se passer. Je me tourne vers lui, un peu génée.

- Désolée, je ne veux pas vous mettre mal à l'aise. Vous avez le droit de ne pas répondre hein.

Je pousse un soupir. J'ai jamais été vraiment douée pour les relations humaines et je suis en train de le prouver à tout le monde ici. Soit on m'évite, soit je blesse les gens...

- Encore désolée pour la piscine. Je vous promet que ce n'était pas volontaire... Vous avez le droit de me détester, je comprendrais si c'est le cas.

Nouveau sourire timide. Je crois que je n'ai jamais souris autant en si peu de temps.


Dernière édition par Evelyn Stanford le Dim 22 Nov - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 04/11/2014
√ Messages : 88
John Storm
Dossier Top Secret
√ Age: 29
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Sam 21 Nov - 20:36
La jeune femme semble acquiescer avec le sourire l'idée de faire un bout de chemin avec le soldat. Une super nouvelle pour lui, c'est souvent en marchant que l'on discute et que les gens finissent par sympathiser et puis qui sait....

"Vous auriez fini par trouver le chemin je pense et puis comme le veux l'expression, tous les chemins mènent à Rome, non ?"

Le militaire se saisit de son sac et le met en bandoulière. Il présente correctement son treillis mouillé sur ses rangers puis se dirige accompagné par la psychologue vers la sortie de la piscine.

La porte passée un silence un peu gênant s'installe laissant place au bruit de pas cadencés des deux compères mêlé au flop des chaussures mouillées du soldat.
Le couloir semblait interminable, composé essentiellement d'une longue ligne droite parsemée d’Alcôves et de bifurcations vers les divers départements de la base. La zone était relativement calme.

Entre deux bruits de pas le militaire observe la jeune femme qui semble perdue dans ses pensées, le regard vide, fixant le sol. Son visage est fin, une peau quasiment parfaite ne présentant que peu de défauts. Ces cheveux encore humide bougent au grès des mouvements de corps et des pas. L'espace d'un instant, il reste ainsi comme captivé.

Une question vint l'interrompre :

"- John... c'est ça ? Je peux vous appeler John ?

"- Oui bien sur !"

"- Alors John, ça fait combien de temps que vous êtes dans l'armée ?"

"- Cela fait un peu plus de dix ans que je sers mon pays maintenant et vous cela fait combien de temps que vous exercez ?"

L'espace d'un instant le soldat se replonge dans les années 2000, lorsqu'il était plus jeune et à cette fameuse soirée ou il croisa ces hommes qui couraient avec leurs Tee-Shirts "SEALS".... c'était le bon vieux temps.

" Avant cela, j'habitais avec mon unité aux alentours de Little Creek aux Etats Unis, mais les missions à répétitions font que j'ai plus souvent campé à travers le monde que dormi chez moi !"

Soudain la jeune femme s'arrête dans son élan et se retourne vers le soldat. Elle semble gênée de poser autant de questions puis dans la foulée s'excuse pour l'incident à la piscine affichant un sourire
Le militaire lui répond alors :

" Vous savez, si vous ne m'aviez pas fait tombé, nous n'aurions pas eut l'occasion de reparler ensemble. Car mes fonctions et les vôtres sont différentes et nous avons peu l'occasion de nous croiser."

Le militaire poursuit sa route en compagnie de la jeune femme, il ne le montre pas nécessairement, mais il est gêné. En relevant la tête le militaire s’aperçoit que le couloir indique maintenant la direction des quartiers du personnel. Il marque alors une pause dans son déplacement, se retourne vers la jeune femme et lui demande :

"Au fait, vous ne m'avez toujours pas dit comment vous alliez vous faire pardonner ?"

Il esquisse alors un sourire non dissimulé et taquin.

John franchit ensuite les derniers mètres puis s'arrête de nouveau.

"Comme je vous l'indiquais, la laverie est par ici, c'est indiqué un peu plus loin sur l'un des panneaux. Je vais pour ma part, aller rejoindre mes quartiers afin de me sécher et de me changer, je suis toujours quelque peu "Humide"".






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Toucher le fond de la piscine ~ John S. Dim 22 Nov - 14:59
Peu à peu, je me sens moins gênée. Les minutes passent et c'est tout naturellement que le militaire et moi nous discutons. Il me parle un peu de lui, je l'écoute avec attention. J'essaye de ne pas trop regarder mes pieds et je me concentre sur ce qu'il me dit. Il est fier de ce qu'il fait, ça s'entend rien qu'à sa voix. Je souris en pensant aux militaires que je devais voir dés qu'ils rentraient de mission. Même si pour la plupart, ils étaient tous atteints par ce qu'ils voyaient ou avaient vécu, il n'y avait pas besoin d'avoir fait des années d'études pour comprendre qu'ils aimaient leur travail et leur pays. Ce côté patriote, prêt à tout pour sa nation, c'est un point commun chez tout les militaires que je respecte. Il me demande depuis combien de temps j'exerce. Je sors de mes pensées et je tourne mon visage vers lui.

- Cela fait maintenant 8 ans que je fais ce travail...

Je croise les bras sur ma poitrine et je continue de l'écouter avec soin quand il poursuit son histoire. J'esquisse un discret sourire quand il me dit qu'il a plus campé dans le monde que dormi chez lui. Ça par contre, c'est quelque chose que je ne leur envie pas. J'ai toujours aimé avoir mon chez moi, rentrer chez moi tout les soirs.. même si avant, je rentrais en sachant très bien que j'allais me faire cogner... Après m'être excusée pour la chute dans la piscine, il me répond que ce n'est pas grave et ce qu'il dit ensuite me fait rougir. Je baisse les yeux et je prend soin d'éviter son regard. Je n'ai pas l'habitude qu'on me parle comme ça et ça se voit puisque je suis presque à deux doigts de me cogner contre le mur vu que je ne regarde pas ce que je fais. Je me racle la gorge et j'essaye de me donner une contenance pour ne pas paraître trop idiote. Sa remarque me fait sourire.

- Oh, on se serait vu lors de l'entretien psy et je ne vous aurez pas fait tomber dans la piscine.

Je fais mine de réfléchir quelques secondes avant de rajouter quelque chose.

- Mais ça aurait certainement été moins drôle...

Je regarde en face de moi, un panneau indique les quartiers. Déjà ? Je n'ai pas vu le temps passé. Je continue de marcher, en silence, mais du coin de l'oeil, je vois que John s'est arrêté. Je me tourne vers lui et sa nouvelle question me fait rougir encore une fois. Son sourire qui se dessine avec une pointe de taquinerie me met un peu mal à l'aise. Moi qui pensais qu'il allait oublier, c'est loupé. Je me pince les lèvres avant de répondre.

- Etant donné qu'il n'y a pas grand chose à faire par ici, je vous propose qu'on aille manger au self un de ces jours... ça vous va ?

Il se remet en marche avant de s'arrêter une nouvelle fois. Il me montre où se trouve la laverie et je souris en hochant la tête pour le remercier. Il s'apprête à partir mais j'ai un sursaut et alors qu'il me tourne le dos pour aller rejoindre ses quartiers, je lui attrape le bras.

- Est ce que vous serez d'accord pour entraîner une pauvre psychologue maladroite ? Je suivais des cours de self défense sur Terre et j'aimerais bien continuer... Vu que vous êtes un des seuls soldats qui me parle, je me permet de vous poser la question...

Comme ça, ça va lui donner une occasion de me cogner et de se venger des coups que je lui ai donné. Je souris, timidement. Il me dit qu'il est d'accord, on convient d'une première séance dans quelques jours. Je le remercie et nous nous séparons pour aller vaquer, chacun de notre côté, à nos occupations.

Durant les jours qui vont suivre, je ne vais pas arrêter de penser à John et à la facilité que j'ai eu de parler avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

Toucher le fond de la piscine ~ John S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toucher le fond de la piscine ~ John S.
» Toucher le fond...
» (m) Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.
» Félicitation, tu vas bientôt toucher l'fond, c'est bien. ✤ MILO&BRANDON
» Nea ◊ Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité :: Piscine intérieure-