Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 13 Fév - 19:38
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei


Le matin même Karola était bien décidée à enfin voir son supérieur, cela faisait une semaine qu'il était rentré d'Alpha et depuis elle n'avait pas pu l'approcher car en soins intensifs en raison des ses blessures trop importante. Heureusement Karola était une personne très patiente et en plus comme elle avait eu beaucoup de choses à faire depuis la fin de la prise du site Alpha, elle n'avait pas vraiment eu le temps d'y penser. Cependant, il ne fallait pas non plus trop abuser, les choses qu'elle avait à lui dire étaient relativement urgentes et importantes, en tout cas elle ne pouvait pas attendre que Sheppard reprenne son poste. Elle devait l'attraper avant que d'autres ne le fasse, elle pensait particulièrement à Weir et à Eversman.

Et pour cause, les choses dont Karola voulait entretenir John concernaient ces deux personnes. Weir tout d'abord parce qu'elle n'avait pas approuvé ses choix et sa gestion de la crise et que surtout Sheppard n'avait à aucun moment opposé le moindre signe de résistance surtout en ce qui concernait son éviction du groupe de sauvetage. Elle l'avait encore en travers de la gorge. Quant à Eversman... Karola désapprouvait totalement la manière dont Sheppard avait géré son cas, non seulement il avait été trop tendre avec lui mais en plus il semblait l'avoir pris sous son aile. Ca Eversman l'avait bien compris et pire encore il en jouait. La preuve, il s'était permis d'être irrespectueux à son égard lorsqu'elle lui avait annoncé qu'il ne pourrait pas non plus participer à la mission de secours. Cette tête brûlée mérité plus qu'un simple petit avertissement donné avec le sourire de la part du chef militaire de la cité.

Pour toutes ces raisons Karola devait impérativement parler à son supérieur et puis elle ne le cachait pas, c'était le moment idéal. Il était alité et donc tout à fait enclin à écouter ses doléances et s'il tentait de fuir elle était persuadée que des médecins interviendrait pour l'en dissuader. C'était sournois comme plan mais après tout Karola était comme ça et jusqu'à présent ça ne lui avait jamais desservi. Elle s'était donc mise en marche pour l'infirmerie après son repas avec l'idée de s'entretenir avec son supérieur et puis tant qu'à faire elle irait également voir Gabriel, lui aussi sérieusement blessé. Elle avait également deux,trois choses à lui dire.

Finalement c'est ce dernier qu'elle était passée voir en premier et à vrai dire leur discussion ne s'était pas déroulé comme elle l'aurait voulu. Elle en sortit un peu sur les nerfs et dû s'isoler un moment pour reprendre le contrôle. Après quelques minutes à respirer calmement elle se sentit prête à repartir au front. Elle se doutait que ce ne serait également pas facile avec Sheppard alors devait être en pleine possession de ses moyens. Heureusement elle ne devait pas repasser devant Gabriel pour trouver Sheppard, sinon elle aurait très certainement perdu son calme. Elle fini par repérer l'endroit où son supérieur se reposait.

Il était en train de se faire ausculter par une infirmière. Karola en profita pour l'observer attentivement. Hormis l'épais bandage qui ornait son épaule, Sheppard avait l'air de se remettre tranquillement de ses blessures, en tout cas vu de l'extérieur. Elle se remémora le moment où il avait été évacué du jumper par les médecins. Du haut de la passerelle elle avait eu le temps de voir son teint blanc et ses vêtements tâchés de sang. Elle n'avait pas douté une seule seconde qu'il s'en sorte vivant quoique les rumeurs aient pu propager néanmoins le voir ainsi lui avait quand même porté un coup. Mais aujourd'hui il semblait aller beaucoup mieux, il le vit même faire une blague à l'infirmière. Qu'il en profite, dans quelques secondes il allait très certainement déchanter. La soignante termina son travail puis s'éloigna, Karola en profita pour prendre sa place et se rapprocher de John pour le saluer sans grande gaieté en raison de ce qu'elle s'apprêtait à lui dire.



-Bonjour Colonel. Vous avez l'air de vous porter comme un charme.  



©️ CN.JUNE, NEVER UTOPIA

Spoiler:
 

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Fév - 14:45
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2875

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur






Fait moi un beau sourire avant de me mordre stp
PV Karola Frei






Voilà près d’une semaine que je végète dans l’infirmerie…je n’avais qu’une hâte, de pouvoir sortir enfin. D’ailleurs Carson, m’avait annoncé la bonne nouvelle… dès demain je pourrais enfin retourner à mes occupations… enfin pas partir en mission ou courir comme un dingue avec Ronon… mais plus rester dans mon bureau ou à donner des cours de pilotage.

Mon épaule, n’était pas encore remise… dans un sens il aurait été tellement bon d’avoir un super pouvoir de régénération comme Wolverine… cela m’éviterais d’avoir encore cette foutue atèle. M’enfin, je fus assez chanceux de n’avoir pas laisser sur le sol d’alpha, toute mon hémoglobine.

J’eu de nombreuses visites, et apparemment le docteur Taylor-Laurence avait gagné son pari sur le nombre de femme qui étaient venu me voir. Une boite en chocolat trônait sur son bureau et elle en avait fait profiter à quelques patients, dont moi. Qui était à l’origine de son cadeau quand même. Carson, avait donc perdu, même s’il avait joué plus pour lui faire plaisir. M’enfin, elle avait refusé de me dire pourquoi, elle n’avait compté que les femmes… laissant sous-entendre que je n’étais qu’un tombeur. Mais, sur ce point je n’y pouvais rien si la plupart de mes proches étaient du sexe opposé.

En tout cas, le duo de médecins avait été très efficace et pas mal de blessé avaient déjà quitter l’infirmerie, laissant enfin un peu de silence aux autres.
Mon compagnon de chambre, un membre d’Alpha, avait sombrer dans le coma. Ses nombreuses hémorragies avaient fini par le faire plonger. Son état était critique et il y a peu, on l’avait transféré dans une chambre isolée. Me retrouvant seul dans la mienne. Dans un sens, cela ne changeait pas grand-chose étant donné qu’il n’était pas bavard.

En tout cas, j’étais en pleine forme et d’humeur radieuse. J’attendais avec une vive impatience le lendemain matin pour pouvoir sortir et voire Nathalie.
Une infirmerie venue à mon chevet pour changer mon bandage, j’en profita pour faire un peu d’humour. Il faut dire que je m’ennuyais depuis que mon corps avait repris du poil de la bête. Et donc je ne manquais aucune occasion d’interaction ou de source d’amusement. J’avais joué au échecs avec le docteur Taylor-Laurence, l’un des infirmiers… puis McKay était venu me raconter pleins de trucs tordues… bref des choses de scientifiques. Ronon était venu aussi et j’avais passé un temps fou à lui apprendre les échecs, cela ne lui avait pas plus. Par bonté Teyla, appris ce jeu nouveau, mais pas sure qu’elle ait aussi appréciée.

Bref, dans tout ce petit monde, il y avait eu mon coquelicot aussi… puis Weir qui venait m’apporter des rapports pour que je ne m’ennuie pas. Mais, je n’avais pas vraiment vue ma capitaine. Elle devait sûrement attendre que j’aille mieux, pour venir à mon chevet. Sachant, que je n’aimais pas vraiment qu’on me voie en position de faiblesse.

Le coup du sort, fut que je la vis approcher avec son visage froid. Cela m’intrigua…elle avait mangé un cimetière ce matin ou quoi ? Elle prit la place de l’infirmière et me lança une phrase des plus… joyeuse dit donc. Mon regard était surpris. Soit elle avait une mauvaise nouvelle à me dire… soit … ah bah oui, je vais me prendre une chasse non ? Sinon, elle n’aurait pas fait ce trait d’humour assez peu communicatif.

Je sens venir le sujet du Sergent … oh oui, je le sens bien. Avec peut-être un ou deux reproche d’alpha ou d’un autre truc qui ne lui aurait pas plus… Ouuuu ça va être joyeux.

Malgré son visage tiré et peu enclin à la gaité. J’étais assez content de la voir et cela se lisait dans mon regard. Va pas me mettre de mauvais poils, juste par ce qu’elle n’est pas aimable.

• Bonjour Karola. Maintenant que vous êtes là, d'autant plus


Je lui fis un petit sourire moqueur. Je suis de bonne humeur Karola… et je sens que tu vas me prendre cette joie de vivre en a rien de temps. Et j’avoue que je n’ai pas du tout envie de bouder dans mon coin.

• Mmm vu votre charmant visage, je sens qu’on va passer un super moment ensemble.


Je lui fis signe de fermer la porte. Hors de question, qu’on nous attende nous houspiller. Enfin, si cela est bien le cas. Je lui fis un petit sourire attendant un peu méfiant ses propos. Mon regard lui disait « allé va y vide ton sac, je suis prêt ma biche ». Prêt pour une soufflante dans … 3 … 2… 1…






© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 22:12
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei

L'accueil que Sheppard lui réserva fut à la hauteur de ses espérances, comme d'habitude ce dernier se montra chaleureux avec elle et semblait heureux de la voir. Pour un peu elle se sentirait presque coupable par rapport à ce qu'elle s'apprêtait à lui dire, mais c'était loin d'être le cas. D'ailleurs son air pincé et renfrogné n'échappèrent pas à l'oeil vif de son supérieur qui poussa l'audace jusqu'à lui faire remarquer qu'elle n'avait pas l'air joyeux. Elle avait encore en tête l'altercation avec Gabriel ce qui n'arrangeait pas ses affaires et contribuait certainement à la rendre antipathique. De toutes façons elle se fichait bien de la tête qu'elle pouvait avoir, elle n'était pas venue ici pour chanter des prières de rétablissement à Sheppard. Non, elle était au contraire venue pour lui faire un joli sermon.


Bien évidement Karola était contente de voir que John allait tout à fait bien et qu'il avait repris du poil de la bête. Lors de la mission sur Alpha, on l'avait annoncé mort et cela avait porté un sérieux coup aux Atlantes. Karola s'était elle même inquiétée pour son supérieur même si à aucun moment elle n'avait douté de sa mort. De ce qu'elle avait pu lire ou entendre à propos d'Alpha, Sheppard avait été sérieusement maltraité par les Geniis et surtout par Kolya son ennemi juré. Il avait eu beaucoup de chance de s'en être sorti car ce dernier n'avait jamais laissé de mystère planer concernant son envie de tuer le colonel.


C'était justement ça qui gênait Karola, elle trouvait que Sheppard s'était jeté dans la gueule du loup en allant se battre et ça elle entendait bien le lui faire savoir. Elle avait plein de choses à lui dire et elle avait eu tout le loisir cette semaine d'y réfléchir, elle avait longuement pensé à la manière dont elle le lui dirait et surtout dans quel ordre. Debout devant Sheppard elle était tout à fait prête à tout lui déballer mais avant de commencer elle pria intérieurement pour que ça ne se déroule pas comme avec Gabriel.

-C'est vrai, on ne peut rien vous cacher, et puisque vous semblez être prêt autant ne pas tourner autour du pot.

A côté du lit de Sheppard elle remarqua un fauteuil, il devait très certainement avoir reçu de nombreuses visites depuis son retour d'Alpha. Cependant, Karola n'avait pas l'intention de s'y asseoir, ça aurait de toutes façons cassé tout son effet. Jetant un coup d'oeil à son supérieur elle capta dans son regard qu'il l'autorisait à commencer les hostilités mais avant ça il lui intima de refermer la porte. Ce n'était pas une mauvaise idée, elle s'exécuta et puis une fois fait, se lança.


-Je n'ai pas apprécié mon éviction de l'équipe de secours pour Alpha encore moins pour les raisons invoquées. J'espère que maintenant que vous voyez l'étendue des dégâts vous vous rendez-compte qu'il s'agissait d'une mauvaise idée, d'autant plus qu'il s'agissait très probablement d'un plan visant à vous éliminer. Visiblement les Geniis ne sont pas si bêtes qu'on le prétend puisqu'ils ont réussi à vous attirer dans leurs filets.


Son ton était sans appel et s'adresser ainsi à un supérieur hiérarchique relevait très certainement de la pure folie. Weir n'aurait pas hésité à la rappeler à l'ordre si elle avait entendue Karola parler comme ça à John. Cependant, la capitaine savait qu'elle pouvait se permettre de le malmener verbalement, d'une part parce qu'elle était tout à fait consciente que Sheppard l'écoutait toujours et surtout parce que ce dernier savait qu'elle ne faisait pas ça par insubordination mais au contraire par respect et par devoir envers lui.  


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Fév - 17:54
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2875

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur






Fait moi un beau sourire avant de me mordre stp
PV Karola Frei






Instinctivement je m'étais mis sur la défensive, attend bien sagement qu'elle parle. Je retenais de lâcher un soupir à sa première phrase. Je n'avais donc pas d'alternative, je devais me confronter à ma capitaine.

Cela m'irrita un tant soit peu, je n'avais guère envie de rentrer dans un conflit. Autant sa visite me faisait plaisir, mais si c'est pour entendre des reproches, j'aurais préféré de ne pas la voir du tout. Quitte a penser, qu'elle était une vilaine fille, qui ne va pas voir son chef d'Amour alors qu'il est à l'infirmerie.

Elle referma la porte et elle commença son petit discours. Ah tiens donc c'est alpha ? Pourquoi remettre encore ça sur le tapis ? Je savais qu'elle n'allait pas aimer son éviction, mais son froissement d'égo ne me touchait nullement. Ce n'était pas dans le but de lui faire une faveur. J'avais fait le bon choix. Car, a tous les coups elle aurait été avec moi… hum non, elle aurait été avec moi point. En conséquence elle aurait mal finit que les membres de mon groupe.

Je ne pus retenir mes yeux qui se mirent à regarder le plafond, quand elle évoqua « le plan pour m'éliminer ». Je tournai doucement ma tête de droit à gauche.

Elle avait quand même de la chance, que dans notre relation hiérarchique, je l'avais autorisé à me dire les choses sans détours. Car, au vu de son ton et de ses paroles, plus l'aurait remis sa place, l'envoyant bouler. Mais, je préférais ça, au manque de communication. Et puis bon chacun voit midi à sa porte, Karola avait le droit car, je respectais et portait de l'intérêt à ses jugements.
Quand elle finit, je la regardai et eu un petit sourire au coin.

• Vous êtes adorable Frei, c’est gentil de vous inquiéter pour moi

Mon regard était espiègle comme très souvent. Mon trait d'humour, n'allait pas forcément dérider la jolie brune. Je ne sais pas pourquoi, j'essayai toujours de la faire rire. Un jour j'y arriverai. C'est vital chez moi, de dire une blague.

J'avalai ma salive, avant d'adosser ma tête contre l'oreiller quelques instants. Le temps, que je choisisse mes mots, pour ne pas me montrer agacer. Et histoire de faire taire une fois pour toute, les arguments qui pourraient suivre.

Mon épaule me lançait comme très souvent. Les docteurs me shootaient un peu moins depuis. Machinalement je la touchai.

• Je me doute, que cela ne vous a pas plus. Mais vous pouvez constater qu'avec ou sans vous cela n'aurais rien changé. Vous aurez fini sur un lit d'hôpital ou peut-être même morte. Donc non, je ne vais pas m'excuser de vous avoir évincé, au contraire, je m'en félicite. Je suis bien content que vous étiez ici bien au chaud Frei. Et nous en avions déjà parlé, donc cela ne sert à rien d'en reparler. Que cela vous plaise ou non, je préfère me sacrifier que de vous envoyer à la mort. Appelé ça complexe du super-héros ou ce que vous trouverez de plus juste, mais, tacher de vous trouver une raison pour ne plus vous froisser inutilement sur ce sujet.

Mon regard se pointa dans ses prunelles, j'étais sérieux. Ma voix était plus calme, je ne désirais pas lever le ton. J'avais eu pourtant l'impression d'avoir été suffisamment clair, pour qu'elle reste ici. Mais, apparemment non, elles les remettaient en causes. Qu'importe, faut parfois faire avec sa frustration de ne pas passer à l'action.

Le sujet des Geniis, c’est gentil, mais non je ne pense pas que ce peuple face pareilles barbarie juste pour un seul homme.

• Les Geniis, leur monde ne tourne pas autour de moi, Frei. Celui de Koyla, peut-être mais, il obéit à des ordres lui aussi. Ils voulaient simplement nous affaiblir et nous prendre notre technologie comme habitude. Après, il fallait bien y aller pour les virer de notre base. Maintenant, faut qu'on interroge les prisonniers pour savoir comment ils ont su où était notre seconde base. Car je commence à en avoir marre qu'ils nous piègent à chaque fois.

Je suppose qu'après ça, elle me parlera des civils et de la stupide idée qu'a eue Weir de demander des renforts de personnes non aptes au combat. Par contre, ça risquerais de m'énerver. Car Weir, n'avait rien voulue entendre et j'avais dû fermer ma bouche. Pour l'une des rares fois, je n'avais pas pu me défiler à son ordre. Et puis, il faut parfois, comme elle me le dit si bien être coopératif, si je veux rester chef militaire. Car, tous mes écarts sont marqués et après c'est le SGC qui lui tombe dessus. Et je crains qu'un jour, elle n'ait plus la force de retenir les ambitions de certain militaires, comme Caldwell. Qui d'ailleurs lorgnais un peu trop sur Atlantis et sur mon bureau.

• Et quand aux Civils, vous irez vous plaindre à Weir ! Je ne veux plus en entendre parler !

Mo ton était agacé, en parlant des civils. Mais ce n’était pas vraiment contre elle. J’avais vu Weir, il y a peu, et nous nous étions disputer et cela m’avait énormément agacé et je suppose qu’elle aussi, car, elle était partie le visage empourpré par la colère. Même, si de base c’est une bonne idée de donner la possibilité à chacun d’aider et de valoriser les civils autant que le corps militaire. Mais, bon, elle avait fait une connerie et moi aussi en acceptant de me taire.

Je soupirai doucement. Je ne lui avais pas dit que j’avais vu ma supérieure avant elle. Enfin la veille. Et à plusieurs reprises, Weir était presque venus tous les jours. Mais Karola, était intelligente et pouvait amplement en déduire cela.

• Allé râlerie suivante.

Je lui affichai un petit sourire taquin.

Texte:
 




© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Fév - 23:19
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei
Pendant toute la durée de son monologue plaintif, Sheppard eut la gentillesse de l'écouter jusqu'au bout sans l'interrompre. Elle devait bien le reconnaître, le colonel savait se montrer attentif encore plus quand on lui faisait des reproches. Il n'en prenait souvent pas compte mais au moins les écoutaient-ils. Elle appréciait ce côté là chez lui, il aurait très bien pu décider qu'en temps que supérieur il n'avait pas à souffrir les reproches de Karola et la couper tout court dans son élan, beaucoup de chefs militaires se permettaient ce genre de comportement, elle y avait déjà eu droit au cours de sa carrière. Ce n'était pas le cas de John et heureusement, d'ailleurs Karola le savait très bien, c'est pour ça qu'elle de son côté osait y aller aussi fort avec lui.

Et puis tant qu'à faire, en plus de la laisser aller jusqu'au bout il ne s'offusqua même pas de ce qu'elle venait de lui dire. Bien au contraire, il resta égal à lui même, c'est à dire plaisantin, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants de malice. Il avait l'air surtout de ne pas prendre Karola au sérieux vu sa tête, cela frustra encore plus la jeune femme qui ne venait pas ici pas seulement pour vider son sac et se dire qu'elle avait évacué ce qu'elle avait à dire. Non, elle était venue dans le but de faire part de son mécontentement et de régler quelques problèmes. Si Sheppard lui faisait le coup de lui dire que c'est bon il l'avait entendue et qu'elle pouvait retourner à ses occupations l'esprit léger, elle l'etripperait sans aucun remord sur place.

Mais avant d'en arriver là, elle lui laisserait quand même une chance de s'exprimer. Comme elle devait s'y attendre il commença par un brin d'humour, typique. Elle commençait à avoir l'habitude avec lui alors elle ne sourcilla même pas, se contentant de croiser les bras pour lui montrer qu'elle attendait la suite avec impatience. Visiblement, son supérieur avait besoin d'un peu de temps avant de lui répondre, laps de temps qu'elle lui laissa. Une fois prêt, John se lança à son tour dans une longue tirade aussi cinglante que la sienne. Ce ne fut pas agréable à écouter mais comme John l'avait fait plus tôt, Karola le laissa parler sans l'interrompre.

John lui fit bien comprendre qu'il n'avait absolument pas l'intention de revenir sur la décision de la laisser sur Atlantis pendant l'attaque Genii. Il l'assumait totalement même visiblement et se conforta à nouveau dans son soit-disant rôle de super-héros prêt à se sacrifier pour tout le monde. En entendant ce discours trop souvent servi à son goût Karola ne put s'empêcher de lever les yeux aux ciels. Ca la désespérait d'entendre John parler ainsi, quelle grandeur d'âme vraiment! Il conclut en lui demandant de ne plus se froisser à ce sujet, c'était mal la connaître malheureusement. Il passa ensuite aux Genii lui rappelant que de toutes façons étant donné la situation entre eux, ce qui s'est déroulé sur Alpha été inévitable. Au fur et à mesure qu'il avançait dans son dialogue Karola sentait que Sheppard s'échauffait un peu. Finalement, elle avait fini par l'agacer ? Tant pis, après la dispute avec Gabriel elle n'était plus à ça près.

Après son monologue, le colonel marqua une pause, Karola pensa qu'il en avait fini et s'apprêtait à répliquer notamment pour faire mention des nombreux civils qui s'étaient engagés pour la mission parce qu'on leur demandait de se porter volontaire. Ca l'avait rendue folle de rage qu'on demande une telle chose à des personnes non préparées à la guerre.  Elle eut à peine le temps d'ouvir la bouche que Sheppard l'a coupa dans son élan. Assez vivement il calma ses ardeurs dans venir au sujet des civils, elle ne savait pas comment il avait deviné qu'elle désirait en parler mais le fait est qu'il toucha en plein dans le mille. Visiblement, ce sujet été très sensible également pour lui, peut-être que comme elle, il n'avait pas non plus apprécié la décision. Dans ce cas, pourquoi n'avait-il pas insisté ? En tant que chef militaire et étant donné la situation c'était lui après tout qui était le plus enclin à prendre des décisions.

-J'irais en parler à Weir, avec grand plaisir si c'est ce que vous voulez. Mais je tiens quand même à vous signaler que je n'ai jamais demandé à ce qu'on se sacrifie pour moi. Je suis aussi légitime que vous sur le terrain !




Karola c'était tout de même inquiétée pour Sheppard pendant qu'il jouait le héros sur Alpha. Elle n'avait pas douté de sa mort lorsque Lorne leur avait fait part de la nouvelle mais quand même, elle avait eu peur pour lui et pour les autres. Elle aurait largement préféré aller risquer sa vie plutôt que de laisser un seul civil y aller. Même si ça l'embêtait elle irait voir Weir quand elle aurait du temps à tuer. Ce n'était un secret pour personne, en tout cas pour quiconque connaissait un peu Karola, cette dernière était loin de porter la cheffe de l'expédition dans son coeur. Elle l'a respectait profondément là n'était pas le problème, cependant elle la trouvait beaucoup trop sentimentale et cela se ressentait dans ses décisions. Sur Atlantis et face à des ennemis tels que les Wraiths et les Geniis faire preuve de bonté d'âme pouvait s'avérer être parfois un très mauvais choix. Karola se demandait bien où elle avait pu pêcher cette idée d'envoyer des innocents se battre contre leurs ennemis..Ca la dépassait.
Karola observa son supérieur prendre un profonde inspiration, pour se calmer mais aussi visiblement pour se préparer à la suite qui s'annonçait encore moins réjouissante. Laissant disparaître son mécontentement des quelques minutes précédentes il afficha de nouveau son célèbre sourire taquin et laissa Karola enchaîner.


-Pendant que vous étiez en train de vous sacrifier sur Alpha, j'ai eu quelques soucis avec le sergent Eversman. Il a fait preuve d'insubordination à mon égard quand je lui ai annoncé qu'il ne pourrait pas participé à la mission de secours.  J'ai dû usé de la force pour le contraindre à obéir. Ce n'est pas la première fois que ça arrive et sûrement pas la dernière. Ca n'a que trop duré Colonel, si vous ne vous chargez pas de lui, je le ferais moi même.


Sous entendu qu'elle le renverrait elle même sur Terre s'il  le fallait. Matt était devenu incontrôlable et le fait de se trouver sous l'aile de Sheppard n'arrangeait pas les choses bien au contraire. Karola avait hâte de savoir ce que son supérieur aller répondre à ça, en espérant ne pas se retrouver le bec dans l'eau. Comme bien souvent.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Fév - 19:53
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2875

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur













❝ La morsure de l'hiver ❞
PV KAROLA FREI




Eh bah… je ne sais pas si je dois continuer à faire mes traits d’humour avec ma capitaine favorite. Elle est hermétique à toute forme de plaisanterie. C’est quand même hallucinant, je trouve ! Bon, dans un sens la situation n’est pas très favorable. Enfin, bon je ne pense pas pourvoir combattre ma nature, évitant de lui sortir une boutade. Pourtant, elle serait tellement plus agréable avec un sourire sur les lèvres, détendant l’atmosphère lourde. Mais, bon c’est Karola, elle est toujours sérieuse et irréprochablement rigoureuse. Comme si, la taquinerie pétillante ne pouvait attendre son masque de marbre. Mais, bon cela ne lui enlève rien à la sympathie et l’estime que je lui porte. La faire rire peut devenir un challenge personnel.

Enfin bref, elle ne régissait pas, attendant avec impatience la suite des événements. Chose que je fis et elle eut la délicatesse de bien m’écouter et de ne pas me couper à son tour. Chose agréable vous me direz.

Comme très souvent, elle leva les yeux au ciel, face au discours de super héros. Cela m’arracha un simple rictus. Elle n’était pas en accord avec cela, c’est certain, mais, qu’importe.

Je fus ravie intérieurement de l’avoir prit de cours sur les civils, car apparemment et au vu de sa tête, elle s’apprêtait à me balancer ce sujet. Elle répliqua, spécifiant qu’elle irait voire Weir. J’affichais une moue un peu rabougris. Weir… je ne suis pas sûre qu’au final, c’est une bonne chose de lui envoyer Karola. Oh et puis tiens si ! Cela lui ferra les pieds d’avoir ma capitaine, avec un peu de chance, elle viendra me voir pour s’excuser. Enfin, ce n’est pas ce que je lui demande, mais bon. L’idée que Karola, aille faire une seconde chasse après moi à Weir m’était plaisante. Certes, la décision était pas en accord avec mes principes, mais j’avais assez mal prit le fait que j’avais dû fermer ma bouche. Pauvre enfant vexé que je suis tiens !

Puis Karola, me fit une remarque sur sa légitimité au combat. Je soupirai. Elle n’avait pas bien compris alors. Je lui répondis sur un ton naturel et sans animosité, même si elle aurait mérité une tape sur la tête t

• Je ne vous aie pas dit que vous n’êtes pas légitime Karola. Je ne remets pas en question vos compétences. Pour alpha, votre place était ici, pour prendre la suite du commandement point. Arrêter de vous remettre en question. Vous êtes bien plus compétente que n’importe quel office sur cette base si, ce n’est plus. Ok, j’ai refusé que vous ailliez sur alpha, mais vous avez hérité de bien plus que de vous prendre une balle dans l’épaule ou pire. Je vous ai confié aveuglement et en toute confiance mon post car, vous seule pouvez le mériter si je ne peux plus l’assurer. Alors cesser de vous torturer et vous questionner.

J’avais vraiment l’impression, qu’elle avait un manque de confiance en elle, assez sévère, chose qui m’étonnai. Je devais me fourvoyer. Du moins en ses compétences. Peut-être parce que c’est une femme militaire, qui a eu toujours le besoin de prouver sa valeur pour être respecté par des machos. Enfin, face à moi, elle n’avait rien à prouver.

• Quant à Weir, oui, ça me plairait grandement que vous alliez la voire, pour lui en remette une couche.

J’eu un soupire amusé. Enfin, cela était un peu vache de ma part. Mais, c’est ainsi, j’avais une certaine rancune, assez éphémère. Et puis c’est un peu puéril de ma part. Enfin, bon peut-être que Weir, comprendrait mieux. Et comme elle n’a pas de moyens de pression sur Karola. Elle, elle a un dossier nickel et ne souffre pas de la concurrence de certains généraux ambitieux lorgnant sur son siège. De plus, Karola, n’était pas redevable à Weir de sa place ni de son grade. Weir, ne s’est pas compromise pour la mettre capitaine, alors que moi si. Elle avait affronté le SGC et usée de quelques malicieux stratagèmes et menaces.

Enfin bon, j’y était aussi pour quelque chose à cette décision surprenante et risqué. Je n’avais qu’a pas me taire aussi. M’enfin bon c’est fait. Faudrait pas refaire les mêmes erreurs. J’ignore combien de personne y ont trouvé la mort avec les conneries des Geniis.

Même si cela, était amplement justifier face à mes faits d’armes. Je n’aurais jamais dut avoir une promotion autre que major. Mon dossier était bloqué. Merci, la rébellion. Enfin bon, je lui devais beaucoup et elle avait sue me rappeler à juste titre certains éléments, qui m’avaient forcé à lui faire « confiance » et fermer ma jolie bouche.

Karola, parla de la suite … le nom d’Eversman… oh non, je sentie mon visage se décomposer doucement. Je m’enfonçai dans mon oreiller, la main sur le visage. Putain le con ! Elle a usé de force sur lui ? Mais sérieusement, c’est quoi le problème de ce soldat ? Je sentie la moutarde me monté au nez. Et moi, qui étais plutôt sympas avec lui, avec un compromis, j’avais l’impression qu’on me souillait par derrière ! et pourtant bon dieu que j’appréciait cette tête brûlée !

Je me massai le visage, pour ne pas râler de bon cœur. Il va nous poser des problèmes encore longtemps ? Je soupirai… longuement. Grommelant dans ma barbe.

• Il abuse …non mais vraiment manquait plus que ça. Il souhaite retourner sur terre ou quoi !

Je parlais plus pour moi que pour elle. Ce qui me soulait encore plus, c’est qu’il sait très bien, que je suis moins enclin avec les soldats, quand ils s’attaquent à Karola. Certes, car je n’appréciais pas qu’on touche mon bras droit, mais aussi, parce que j’en connais plus d’un, qui était misogyne et pensait que Karola était faible ou plus facile à intimider, car du sexe féminin. Sans parler du dédain face à ses capacités pour la simple raison qu’elle ait des arguments plus ciblés vers le haut que vers le bas. Et ce genre de raisonnement m’insupporte ! Bref que des raisons stupides de pauvres mâles aigris face aux belles femelles plus compétentes.

Mais, bordel Matt ! Pourquoi tu as joués encore une fois au con ? Tu ne peux pas mesurer ta chance et calmer tes ardeurs de rebelles, buté et inconscient ? Sale gosse va !

Je pris encore quelques secondes, pour calmer ma colère croissante et surtout pour trouver une sentence adaptée.

• Il va se prendre un blâme avec une mise à l’épeure. S’il ne réussit pas, zou on le renvoie sur terre et je vous laisse remplir son dossier avec pleins de compétences utiles. Comme brossage de chaussures, curage de chiotte … bref libre cours à votre imagination Capitaine.

Je retirai ma grande main, de mon visage, avant de me redresser et la regarder. Comme toujours son avis m’importait vraiment et j’aimais bien avoir son pré-sentiment ou ses conseils. Elle était toujours très utile et riche d’idée.

• Vous en pensez quoi ? Des suggestions ?

EDIT 29-02-2016

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mar - 21:34
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2425
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
[ltr]

Ce n'est pas la mer qui fait des vagues, c'est Karola Frei
[/ltr]

Finalement, les choses ne se déroulaient pas si mal que ça. Bien sûr, entendre Sheppard lui faire quelques remontrances n'était pas forcément la chose la plus agréable néanmoins elle l'écoutait sans broncher notant soigneusement tout ce qu'il lui disait. Karola n'avait aucun mal à accepter la critique surtout lorsqu'elle était constructive. C'était le cas pour ce que Sheppard lui disait et puis au fond elle savait pertinemment qu'il avait raison. C'est juste qu'elle aurait préféré avoir voix au chapitre à ce sujet plutôt qu'on la prenne sur le fait. Après les dernières remarques de Sheppard au sujet de son sort lors de l'attaque d'Alpha, elle décida de conclure que l'affaire était close. Cela ne servirait à rien de poursuivre sur cette voie, tous les deux avaient dit ce qu'ils avaient à dire à ce propos.  

Et puis elle avait beaucoup plus important à traiter en la personne du sergent Eversman. Etant donné que John avait pris ce dernier sous son aile elle s'attendait à ce que soit à mi-chemin entre l'attendrissement et l'amusement. Après tout Sheppard était un grand gamin tout comme Matt et Karola avait lu leur dossier à tous les deux, il y avait certaines choses qui se recoupaient. Elle comprenait d'ailleurs pourquoi John l'avait pris en affection, Matt devait certainement le faire penser à lui. Cependant, le sergent était un de ses subalternes et ce genre de relation trop fraternelle entre soldats ne pouvait jamais apporter grand-chose de bon selon Karola. Preuve en est, le sergent profitait visiblement de son statut de petit protégé et c'était Karola qui en payait les frais.  

Mais elle fut bien étonnée en voyant la réaction de son supérieur. Se dernier sembla en proie à une profonde désapprobation, son air fâché et sa main portée à son visage en témoignant. La capitaine retint un petit sourire pour elle, ravie de voir que finalement Sheppard réagissait tout à fait à l'opposé de ce qu'elle pensait. Elle l'entendit grommeler dans sa barbe et ne parvint pas à comprendre ses marmonnements, mais visiblement plus les seconds s'écoulaient et plus Sheppard bouillonnait de l'intérieur. Son visage était légèrement rougit et elle s'attendait à ce qu'il explose de rage, ce dont elle n'avait pas forcément peur, de toute façon ce n'était pas contre elle que la colère était dirigée. Finalement, le colonel parvint à se contrôler mais sa voix, lorsqu'il s'exprima enfin, trahissait la rage qui l'animait et le désappointement face aux actes du soldat.  

La capitaine l'écouta déballer ce qu'il comptait réserver comme sanction au sergent et approuva en acquiesçant de la tête, néanmoins elle avait également une autre idée à lui communiquer. Notamment pour bien montrer au jeune soldat que cette fois-ci c'était sérieux, qu'il ne s'en sortirait pas si facilement. Elle saisi l'occasion d'en faire part à son chef quand il lui demanda si elle avait quelque chose à rajouter.
  
-Je suggère surtout que quelqu'un lui colle aux basques nuit et jour pour le surveiller de près. Histoire qu'il comprenne bien qu'on l'a à l'œil et qu'il n'a plus le droit à l'erreur.. Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec vous.  

A situation exceptionnelle résolutions exceptionnelle. Eversmann méritait d'être pris en main comme un enfant de maternelle, c'était le seul moyen pour elle de résoudre ses problèmes de comportement avant de le renvoyer définitivement sur Terre. 


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mar - 20:23
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2875

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur













❝ La morsure de l'hiver ❞
PV KAROLA FREI




J’étais en proie à un début de colère. Heureusement que le soldat n’était pas en face de moi, car sinon il se serait pris une chasse monumentale !

on peut toujours dire « si j’avais su, je me serais pas montrer si indulgent » … certes, mais bon, cela ne sert à rien, j’avais merder au final dans le management avec cette tête de mule. Je me devais d’en prendre note et rectifier le tir dans le futur. J’espère bien que Falcon, va lui faire comprendre ses erreurs Ce psy est terrifiant je trouve. À croire qu’il doit être frustré ou profondément psychopathe, les deux peut-être. Mais qu’importe il était efficace et moins doux qu’Evelyn. C’est un peu la punition d’être envoyé chez lui.

J’avais quand même du mal à comprendre ce qui se passait dans la tête de ce jeune homme. Je secouai légèrement la tête face à mon questionnement intérieur. De toute façon, je n’aurais pas de réponse, alors autant arrêter de me torturer l’esprit.

Je reportai toute mon attention sur Karola. Elle semblait satisfaite d’avoir gain de cause. Depuis le temps qu’elle voulait l’agripper celui-là. J’espérais juste que Matt, ne soit pas suffisamment stupide pour faire encore le malin et achever sa carrière par le passage définitif de la porte des étoiles. Entre nous, soyons franc, être viré d’Atlantis c’est comme être viré de Google ou d’une autre grande multinational, tu ne peux plus travailler nulle part après. Même l’apprécier du coin il ne veut pas de toi.

La voix de Karola, eu l’avantage de briser mon petit délire interne, sa proposition était passablement sadique. Coller au basque ? Oh oui, l’idée était vicieuse et à la fois emplis de sous-entendu pour le soldat. Être tortorer comme un bleu c’est passablement humiliant. Je pense qu’entre le blâme et ça, le pauvre homme sera garni niveau sanction. J’esquissa un sourire à ma capitaine. Oh oui, je n’aurais pas pensé à ça. C’est pour ça que j’adore Frei, elle a un esprit tellement plus droit et cruel que le miens.

• Vous êtes machiavélique Karola.

Je plissai des yeux, avant de lui offrir un beau sourire ravis.

• On va mettre le Sous-Lieutenant Samari Rolle sur le coup. Ce soldat est d’une loyauté exemplaire, avec lui Matt ne pourra que se tenir à carreau… ou se prendre un coup de pied aux fesses.

J’hémi un petit rire. Je voyais bien le vétéran, faire la morale au petit jeune, le recadrant.

• Autre chose ?


EDIT 29-02-2016

© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Avr - 13:30
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2875

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
END 11/03/2016

_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-