Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Et si on en apprenait plus sur les Anciens ? (P.V : Marty Kowalczyk)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 17 Fév - 22:58
Invité
Invité
avatar



Et si on en apprenait


plus sur les Anciens ?

Avec Lily Jonhson et Marty Kowalczyk

Lily ouvrit doucement les yeux, elle se mit à fixer presque immédiatement son réveil, qui indiquait à son plus grand regret : 05 : 15. La jeune femme soupira à la vue de cette heure, il était encore beaucoup trop tôt pour se lever à son goût. Elle attrapa sa couverture d'une main pour la remonter jusqu'à son visage, bien décider à se rendormir coûte que coûte. Mais au bout de quelques minutes, à force de se retourner dans tous les sens dans son lit, Lily comprit qu'elle n'arriverait jamais à se rendormir, en tout cas ce matin. Elle se leva d'un pas nonchalant et se dirigea jusqu'à sa salle de bains, ne pouvant s'empêcher de soupirer une nouvelle fois. Elle se sentit beaucoup mieux une fois sous la douche, sentant son corps se réchauffer tout doucement sous l'eau chaude. Elle sourit se sentant prête à attaquer cette nouvelle journée. Après une longue douche, d'une bonne trentaine de minutes, Lily enfila son uniforme, en à peine deux minutes et attacha ses cheveux, en queue-de-cheval. Une fois prête la jeune femme attrapa son ordinateur personnel, qu'elle ne quittait au grand jamais, une tablette de chocolat et son Ipod.

Elle sortit de sa chambre marchant d'un pas de plume dans les couloirs, enfin, elle faisait surtout attention à ne faire aucun bruit au niveau des quartiers. Elle serait bien malheureusement et désoler, si elle venait à réveiller quelqu'un aussi tôt. Une fois qu'elle fut sûre d'être assez loin des chambres de ses collègues, la femme attrapa son Ipod, enfonça les écouteurs dans ses oreilles et mit la première musique qu'elle trouva. Elle marcha gaiment vers le Laboratoire, à cette heure-ci, elle était sûr de ne croiser personne sur son chemin, ce qui était son plus grand bonheur. Même-ci, cela faisait maintenant trois semaines qu'elle était arrivée sur Atlantis, la jeune femme n'avait toujours pas réussit à s'intégrer correctement dans son nouvel environnement. Il faut dire que c'était une première pour elle de vivre ainsi en communauté. De plus, son arrivé parmi les techniciens et les scientifiques n'avaient pas du tout été de tout repos, ça vous pouvez le croire. La plus part connaissez déjà son nom et savez déjà quel impressionnant QI la jeune femme posséder, à son grand malheur. Les chuchotements sur son passage et les nombreux regards interrogateurs avaient été très nombreux à son arrivé. Mais au fils des jours, les gens avaient commencer peu à peu, à ne plus s'intéresser à elle, ce qui la soulagea énormément. Lily détesté être le centre d'intérêt, de nature très timide, elle préfère que les gens l'ignorent que fasse attention à elle.

Lily arriva enfin au laboratoire, l'endroit était dessert enfin pour le moment, car dans quelques heures, ils grouilleraient de scientifiques et techniciens en tous genre. Sur le coup la jeune femme ne put s'empêcher de soupirer, encore une nouvelle fois à cette idée d'être entouré d'autan d'inconnus. Enfin inconnu est un bien gros mot, car elle connaissait déjà trois quarts des personnes travaillant ici même. Il se doit de rappeler que la jeune femme, quand elle était encore sur terre, avait pirater le programme Atlantis et avait mis les mains sur les dossiers qu'il contenais et dont, bien sûr, les dossiers de chaque personnes travaillants ici. Elle n'avait pas pris le temps de lire chaque dossier, mais une bonne grande partie néanmoins, dont elle avait réussi à retenir chaque détail qu'il contenait. Par ailleurs, cela amusait énormément la jeune femme de savoir autant d'information sur ces collègues alors que la plus part n'avait même pas remarquer son arrivé sur Atlantis. Mais bon peu lui importaient comme je vous le disais, elle préfère être inconnue que connu.

Elle posa délicatement son ordinateur sur son bureau avant de l'ouvrir. Pendant le temps de démarrage de son ordinateur, la jeune femme se dit qu'un café ne lui ferait que le plus grand bien pour tenir pendant cette longue journée qui l'attendait. Par chance pour elle, une cafetière se trouvait dans le laboratoire, elle devait se trouver là depuis que le docteur Mckay y travaillait. Elle se fit donc couler un café, toujours en écoutant sa musique ne pouvant s'empêcher de chantonner la chanson qu'elle écoutait. Une fois cela fait, la jeune femme s'installa devant son ordinateur et commença à travailler avec un certain plaisir. Le temps passa sans qu'elle s'en rende compte, il faut dire qu'à ce moment présent, elle était beaucoup trop occupée à étudier la technologie des Anciens ce qui l'amusait énormément. Mais son amusement fut de courte durée, car ne possédant pas le gêne des Anciens, impossible de l'activer et donc impossible de savoir à quoi servez l'objet qu'elle tenait entre ces mains. Elle soupira, et oui encore une fois et sans le faire express donna un coup de coude dans son café, qu'elle avait complètement oublier. Heureusement pour elle le café se trouvait dans un gobelet en plastique et donc elle n'avait rien cassé et en plus, il ne c'était pas renversé sur son ordinateur. Lily se retenue de soupirer de nouveau, et se leva de son siège prête à nettoyer ce qu'elle venait de renverser quand elle se rendit compte qu'elle n'était plus seule.

Un homme, un militaire se tenait sur le pas de la porte, sur le coup Lily se mit à rougir de honte devant la bourde qu'elle venait de faire. Elle toussa légèrement, essayant de calmer le rouge qui lui monter aux joues. Se rendant compte qu'elle avait encore ses écouteurs sur les oreilles, elle les enleva immédiatement par politesse envers l'homme qui se trouvait face à elle.


- Bonjour, j'espère ne pas vous avoir éclaboussé avec mon café, ci, c'est le cas, j'en suis vraiment désolé. Elle dit ces derniers mots en baissant les yeux pour ne pas affronter le regard de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Fév - 18:50
Invité
Invité
avatar
Mercredi 17 février 2016
Cité d’Atlantis
0500




La cité est glacial ce matin. Je sens le froid mordre mon visage alors que je cours près de l’eau couvert de brouillard de mer froide. Depuis le retour d’Alpha je n’ai pas eu la permission de retourner dans les rangs. Apparament je pourrais être dangereux pour moi-même et les autres. Tout ça, ça ne me ressemble pas du tout. Je suis seul avec mon iPod, un morceau de rock accompagne parfaitement mes pas de courses puis j’arrive à un cul-de-sac, je m’arrête et profites de la vue, du levé du soleil. Le gazon craque sous mes pieds, gracieuseté du frimas et de la bué s’échappe de ma bouche. Jamais je n’aurais cru être écarté de l’action, de mes camarades, de mes frères d’armes aussi longtemps. Je me penche tout en reprenant mon souffle, prend une bonne gorgée d’eau froide puis retourne à la course vers la chaleur des quartiers.



Je vais à la salle de bain, me regarde dans le miroir, passe ma main sur mon visage puis je touche l’unique souvenir physique du site Alpha. Je me surprend à passer tout de suite à autre chose, l’effet Stanford j’imagine, je saute dans la douche et entre dans ma bulle. Je me souviens encore de mon arrivé sur Atlantis, de ma petite visite guidée avec Nathalie, puis de mon gène.. Ce gène que je m’étais promis d’en apprendre plus sur son sujet. Chose que je n’ai toujours pas fait et ce même après presque deux ans sur la cité. Je sors de la douche, enfile un sweatshirt noir et des jeans marins et me prépare un café. Mon regard se pose dehors. Atlantis se lève, en même temps que le soleil, le froid laissant des traces de son passage en créant de la givre sur les fenêtres. Un éclair de génie me traverse. Je n’ai jamais visité les laboratoires, ni même croisé un scientifique ou quelqu’un du genre. Je vide mon café dans un contenant de transport puis quitte mes quartiers.


Sur mon chemin je croise plusieurs autres soldats, je les jalouse. Ils sont chanceux eux. Ils peuvent faire leur boulot régulier. Je me rend rapidement au laboratoire, les couloirs sont encore mort, puis en regardant l’heure je me rend compte qu’il est encore très tôt. Je débouche finalement puis cherche un bureau ou un local éclairé mais je ne trouve rien. Il faut croire que les scientifiques ne sont pas matinals comme les militaires. Je tourne sur moi-même puis entame ma marche de retour quand j’entend du boucan. À ma gauche, seule dans son coin dans un labo, une jeune femme qui ramasse un dégât, écouteurs aux oreilles. «Bonjour, j'espère ne pas vous avoir éclaboussé avec mon café, ci, c'est le cas, j'en suis vraiment désolé.» Je tente de lui sourire mais son regard fuit vers le sol. «Non c’est bon, je n’ai rien, puis j’ai déjà vécu pire qu’un café renversé.» Je tente de détendre l’atmosphère mais ma tactique ne semble pas vraiment fonctionner. «Je ne vous dérangerai pas bien longtemps, mais est-ce que vous pourriez m’aider? Je cherche un scientifique pour m’éclairer sur le gène Ata.» Je m’approche légèrement mais stop ma progression. Elle semble intimider, gênée. «Il ne faut pas s’en faire avec le café, je n’irai pas le crier sur les tout les toits...» Je pousse un rire nerveux. «Je... Si vous voulez je peux revenir plus tard.»
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Fév - 23:25
Invité
Invité
avatar



Et si on en apprenait


plus sur les Anciens ?

Avec Lily Jonhson et Marty Kowalczyk

- Non, c’est bon, je n’ai rien, puis j’ai déjà vécu pire qu’un café renversé.

Lily eut le temps d'apercevoir le doux sourire de l'homme face à elle, avant de baisser subitement les yeux. Elle les releva doucement quand elle se rendit compte qu'un peu de musique continuer à sortir de ses écouteurs. La jeune femme prit son Ipod immédiatement, dès qu'elle se rendit compte de cela et éteignit la musique, toujours par politesse envers son interlocuteur. Cela lui permit de ne pas avoir à regard l'homme dans les yeux, car il faut le dire, elle était à l'heure actuelle complètement terrifier par sa présence. Son cœur avait fait un bon dans sa poitrine au moment même ou elle l'avait vue et depuis il ne cessait de cogner plus fort que d'habitude. Elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire, elle se sentait comme paralyser sur place. Elle essaya de se concentrer sur ce que l'homme lui disait, mais elle entendait plus les battements frénétiques de son cœur que la voix du militaire ici présent.

- Je ne vous dérangerai pas bien longtemps, mais est-ce que vous pourriez m’aider ? Je cherche un scientifique pour m’éclairer sur le gène Ata.

Alors que Lily avait enfin relevé quelque peu les yeux envers son interlocuteur, elle le vu faire quelque pas vers elle. Cette dernière par reflex fit un pas en arrière, elle ne voulait pas que l'homme s'approche trop près d'elle. Elle sentait son cœur battre un peu plus, elle sentit même des sueurs froides couler dans son coup puis dans son dos. Par chance, l'homme cessa d'avancer vers elle, ce qui la soulagea énormément. Lily se dit que l'homme avait dû comprendre, qu'elle était indimider par sa présence. Elle ne pue s'empêcher de le remercier mentalement pour son geste, avant de se mettre à rougir quelque peu, de honte, encore.

- Il ne faut pas s’en faire avec le café, je n’irai pas le crier sur les tous les toits...

L'homme avait l'air de croire que Lily était énormément gênée d'avoir renversé du café, il fallait mieux qu'il croit cela, qu'il ne comprenne vraiment pourquoi elle agissait ainsi. Le militaire avait accompagné ces mots d'un petit rire nerveux, qui étrangement fit sourire légèrement la jeune femme. Elle était touchée que l'homme essaye de détendre l'astmosphere tant bien que mal. Il fallait qu'elle dise qu'elle dise quelque chose, un mot, même rien qu'un seul. Mais alors qu'elle ouvrit la bouche pour parler, aucun son ne voulait sortir, il restait bien coincer au fond de sa gorge. La peur envers l'homme avait tellement envahi son corps, ainsi son esprit qu'elle était incapable de parler. Il faut dire qu'il ne ressemblait en rien à ces collègues scientifique ou techniciens, bien au contraire. Elle n'était pas habituée à faire la causette à ce genre de personne, elle n'était pas préparée physiologiquement parlant.

- Je... Si vous voulez, je peux revenir plus tard.

Et voilà à force de ne rien dire et à rester planter là debout sans rien dire, l'homme voulait partir à présent. Lily ne pouvait pas le laisser partir ainsi, non, elle ne devait pas le laisser partir. Elle leva les yeux vers l'homme, prête à dire un petit quelque chose, mais l'homme était de dos prêt à partir lui. Alors sans qu'elle s'en rende elle-même compte, sa gorge se dénoua et des mots finirent enfin par sortir de sa bouche.

- Non attendez, restez... Les mots étaient sortis tous seuls

Lily avait dit ces mots en tendant le bras gauche en avant par reflex, comme si elle avait voulu rattraper l'homme. Ce dernier se retourna vers elle dès qu'elle est finie de prononcer sa phrase, en voyant cela la jeune femme, gêner par son geste, remit très vite son bras gauche le long de son corps comme ci de rien n'était, espérant que l'homme n'avait rien vu. Elle regarda l'homme un court instant dans les yeux, avant de se remettre à fixer le sol et la marre de café qu'elle avait causé. La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, cherchant quoi lui dire après cela. Elle tousse légèrement et dit la première chose qu'il lui vient à l'esprit.


- Vous ne me dérangez pas, je suis juste surprise de voir un homme... Enfin, un militaire de ci bon matin ici, dans les laboratoires...

Lily fut quelque peu satisfaite de sa réponse, même si les mots qui étaient sortis de sa bouche, donner l'impression que cette dernière était très tendue. La jeune femme se voyait très mal dire au militaire ici présent, qu'elle avait une certaine peur des hommes, surtout ceux dans son genre. Mais Lily avait pris la décision il y a quelque temps, enfin plus exactement depuis son arrivé sur Atlantis, donc 3 semaines environs, d'affronter et de surtout, surmonter sa peur des hommes. Et qu'elle merveilleuse occasion que celle qui se présenter à elle, une discutions en tête entre elle et un militaire. Tous les deux discutant... De quoi déjà ? Ha oui du gène Ata, un sujet qui passionner par ailleurs la jeune technicienne par chance. Elle prit donc une grande inspiration, leva les yeux, mais cette fois pas pour le regarde dans les yeux, elle savait qu'elle les baissera immédiatement si elle faisait ça, à cause d'une sensation d'intimidation. Elle fixa son regard sur le torse, la bouche ou bien le front de l'homme son regard changeait d'emplacement tous les vingt seconds environs. Elle ne se sentait pas très à l'aise par cette situation, mais bon, c'était mieux que de continuer à fixer son sol préféré. Maintenant, elle se remémora quelques instants la raison de la présence du militaire avant de parler pour ne pas dire de bêtises.

- Vous êtes venue chercher quelqu'un apte à vous en apprendre un peu plus sur le gêne Ata, c'est ça ? L'homme lui confirma, alors Lily continua sur sa lancée. Vous avez de la chance, je suis la personne que vous chercher, je sais tout ce qu'il y a, à savoir sur le gêne Ata. Mais vous devriez vous asseoir, nous serons plus à l'aise pour discuter vous ne pensez pas ? La jeune technicienne désigna sa chaise de bureau au militaire, en se disant qu'elle piquerait une chaise à un, enfin une de ces collègues. Mais d'abord laissez moi nettoyer ça, si vous le voulez bien.

Elle avait dit cela en désignant la marre de café sur le sol, elle alla chercher quelque serviette en papier qui se trouver à côté de la machine à café. Elle s'agenouilla par terre et commença à éponger le café répandu sur le sol, quand soudainement, elle sentit la présence de l'homme trop proche d'elle. Il s'était lui aussi pencher pour l'aider, alors qu'il voulait surement bien faire, en aidant la jeune femme cela eut l'effet inverse. Elle se sentit paralyser sur place une nouvelle fois, sa main qui servait a éponger le sol se mit à trembler toute seul. Elle lâcha donc immédiatement la serviette en papier qu'elle tenait, espérant que l'homme n'a rien remarqué avant de dire timidement :

- Vous... Vous... Vous n'avez pas besoin de m'aider... Je... Enfin, c'est moi qui est fais cela donc...

Et là voilà une nouvelle fois rouge comme une belle tomate mûre, elle se sentait honteuse de ne pas réussir à aligner deux mots les uns à la suite des autres. Alors avant qu'il ne réplique quoi, ce soit, elle prit son courage à deux mains et fini de vite nettoyer, touchant à un moment la main de l'homme sans le faire express, ne faisant que la faire rougir de plus belle et faire battre son coeur à cent à l'heure. Une fois chose faite, la femme se releva vivement, prenant avec le gobelet en plastique vide et les serviettes en papier complètement inhiber de café, elle jeta tout cela a la poubelle, poubelle se trouvant à côté de son bureau. Elle jeta un coup d'œil vers l'homme, il la déstabilisait complètement, mais elle compter bien continuer leur discutions qui avait à peine commencé par ailleurs. Alors qu'elle alla chercher un autre siège pour elle, elle demanda au militaire :

- Et si vous me disiez d'abord ce que vous vous savez du gêne Ata et si vous le possédez. Je suppose que oui puisque vous vous y intéresser, mais bon, vous pouvez aussi vous y intéressez aussi en pensant à une future tentative d'inoculation du gêne. Donc dite, moi tout avant que je vous explique quoi que se soit.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Fév - 21:31
Invité
Invité
avatar
Mercredi 17 février 2016
Cité d’Atlantis
0745


Le malaise était installé. Je me sens en partie responsable de celui-ci, après tout je débarque ici sans même m’annoncer et prend par surprise cette technicienne. Elle aurait pu se sentir en danger après tout. Je chasse ses idées malsaines de ma tête puis commence à sortir de la pièce. «Non attendez, restez...» C’est la voix presque cassée de la jeune technicienne. J’obéis et arrête ma marche, me retourne et pose mes yeux sur la jeune femme. Je croise son regard l’instant d’une seconde avant qu’elle retourne son attention sur la flaque de café, le visage aussi rouge qu’un homard. «Vous ne me dérangez pas, je suis juste surprise de voir un homme... Enfin, un militaire de ci bon matin ici, dans les laboratoires...» Je m’avance légèrement pour mieux entendre se qu’elle dit, j’ai l’impression qu’elle tente de retenir ses paroles. Je me gratte la tête légèrement puis stop ma progression. Je croise les bras puis attend le reste. Je ne veux pas brusquer les choses, ni la brusquer elle. Je me demande simplement, et profondément, ce qui l’inquiète ainsi.


«Vous êtes venue chercher quelqu'un apte à vous en apprendre un peu plus sur le gêne Ata, c'est ça ?» Je décroise les bras. «Oui exactement.» Je pose mon derrière sur le coin d’une table et me râcle silencieusement la gorge. «Vous avez de la chance, je suis la personne que vous chercher, je sais tout ce qu'il y a, à savoir sur le gêne Ata. Mais vous devriez vous asseoir, nous serons plus à l'aise pour discuter vous ne pensez pas ?» Elle me désigne une chaise, puis avant que je puisse placer un mot elle enchaîne. «Mais d'abord laissez moi nettoyer ça, si vous le voulez bien.» Elle me pointe la marre et un rictus se dessine sur mon visage. Je fais un signe de la tête, comme quoi j’ai compris et elle marche rapidement vers la machine à café, attrape des papiers et commence à éponger la dégât. Je prend du papier puis me lève de la chaise, après tout je ne vais pas la laisser ramasser seule, la pauvre. Alors que je m’approche elle s’arrête net. Elle tremblote subtilement et laisse tomber le papier.


«Vous... Vous... Vous n'avez pas besoin de m'aider... Je... Enfin, c'est moi qui est fais cela donc...» Je ne m’obstine pas plus longtemps et me retire, elle fini par tout nettoyer puis, d’un pas décidé, va jete les déchets. Elle revient timidement à son poste de travail alors que je reprend place sur la chaise qui m’avais été désigné plus tôt. Elle prend une autre chaise puis s’approche. «Et si vous me disiez d'abord ce que vous vous savez du gêne Ata et si vous le possédez. Je suppose que oui puisque vous vous y intéresser, mais bon, vous pouvez aussi vous y intéressez aussi en pensant à une future tentative d'inoculation du gêne. Donc dite, moi tout avant que je vous explique quoi que se soit.» La conversation semble prendre de la normalité. Je gratte ma barbe et pose mes bras sur son bureau. «Pas grand chose, je sais simplement que je peux utiliser la technologie des anciens. J’en suis porteur, en fait.. J’aimerais savoir comment contrôller ce dernier. On m’a expliqué lors de mon arrivé sur Atlantis, mais j’aimerais en savoir plus. Les subtilités, la provenance... Bref, vous comprenez?» Je me place convenablement dans ma chaise puis attend avec patience la réponse de la technicienne, un sourire étampé sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Fév - 23:29
Invité
Invité
avatar



Et si on en apprenait


plus sur les Anciens ?

Avec Lily Jonhson et Marty Kowalczyk

Lily posa sa chaise à une certaine distance raisonnable, d'après elle, du militaire, pour se sentir assez à l'aise pour lui parler. D'ailleurs pendant qu'elle l'écoutait parler, elle ne pouvait s'empêcher de le détailler mentalement, de la tête au pied. Elle avait eut le temps de voir quelques minutes plutôt qu'il était bien plus grand qu'elle, ce qui n'était pas un très bon point pour calmer sa peur. De plus, l'homme avait l'air assez musclé, un militaire quoi, malgré ses vêtements, la jeune technicienne voyait bien que l'homme était plutôt bien bâtit pour son âge. D'ailleurs, quel âge pouvait-il avoir ? Elle avait beau chercher au fin fond de sa mémoire, elle ne se rappellait pas avoir lu le dossier de cette homme quand elle était encore sur Terre. Il faut dire qu'elle s'était plus intéressée au dossier de tous les scientifiques et techniciens de la base d'Atlantis qu'a ceux des militaires. Ce qui d'ailleurs la déstabiliser encore un peu plus, le fait de ne pas connaitre l'identité de l'homme, elle se dit à elle-même qu'il fallait à un moment faire des présentations, mais d'abord, elle devait le laisser répondre à sa question. Pour revenir à son âge, Lily lui donner à peine la quarantaine pas plus, il n'avait pas l'air, encore, d'avoir de cheveux blancs enfin à ce que voyait de là où était. Il avait par ailleurs de beaux cheveux châtains foncer qui ne faisait que plus ressortir les magnifiques yeux verts qu'il avait, avec une pointe de marron vers le centre. Elle oublia un instant sa peur en le regardant dans les yeux, de beaux yeux dans lesquels elle était entrain, petit à petit, de se perdre. Après ce n'ai pas parce qu'elle a peur des hommes, qu'elle ne peut pas les trouver beaux, non ? Elle continuait à se perdre dans les yeux du militaire quand elle retomba soudainement sur terre quand il se mit a parler.

- Pas grand chose, je sais simplement que je peux utiliser la technologie des anciens. J’en suis porteur, en fait... J’aimerais savoir comment contrôler ce dernier. On m’a expliqué lors de mon arrivé sur Atlantis, mais j’aimerais en savoir plus. Les subtilités, la provenance... Bref, vous comprenez ?

- Oui, je comprends tout à fait... Dit-elle timidement en rougissant quelque peu.

Elle repensa à ce qu'elle était en train de faire deux secondes plutôt et du coup, elle n'osa plus le regard droit dans les yeux, voulant rester concentrer sur les explications du gêne Ata qu'elle allait devoir lui donner. Mais d'ailleurs par ou commencer, elle devait essayer aussi de ne pas partir dans des termes trop compliqués pour ne pas perdre le militaire dans ses explications. Mais avant toute chose, il fallait enfin qu'elle donne un nom sur le visage du militaire.

- Au fait, nous nous ne sommes pas présentez, je m'appelle Lily Jonhson. Si vous me le permettez, puis je, vous demandez votre nom ?

La jeune femme n'eut pas besoin de réfléchir à deux fois en donnant son surnom et non, son vrai nom. Très peu de personnes connaissaient le véritable nom de la jeune femme, elle ne voulait pas qu'on l'appelle Marie-Elisabeth, elle voulait qu'on l'appelle Lily, qui était le prénom de sa mère. La jeune technicienne écouta attentivement la réponse du militaire, enfin un nom sur un visage : Marty Kowalczyk. Il avait un nom de famille pas facile à prononcer, mais une fois qu'elle l'eut entendu la jeune technicienne était capable de le répéter sans se tromper et sans faire de faute de prononciation. Une fois les présentations faites, Lily pouvait enfin de lancer dans les explications du gène Ata.

- Il faut savoir que nous, les Terriens sont les descendants d'une race aujourd'hui disparus à savoir les Anciens. Le gène ATA, ce qui signifie Ancient technology Activation, est héréditaire due à l'ascendance des Terriens par conséquent celui-ci s'est transmis de génération en génération à quelques rares personnes. C'est pourquoi un nombre limité possède ce gène sur Terre, dont vous.

Lily laisse quelque temps à l'homme de comprendre ce qu'elle était en train de lui dire, avant de continuer.

- Ce gène permet d'utiliser la technologie des Anciens comme le Siège des Anciens ou même les Puddles Jumper, les détecteurs de vie... Ce qui signifie une grande partie de la technologie de la Citée comme vous l'avez peut-être déjà remarqué. Et il permet aussi d'activer certain objet comme celui que j'étais en train d'examiner avant votre arrivée...

Lily finit sa phrase en suspend, elle venait soudainement de réaliser que l'homme pouvait peut-être l'aider à trouver à quoi servait le mystérieux objet qu'elle avait examiné il y a quelques minutes à peine. Elle attrapa une étrange boule ronde qui se trouvait sur son bureau et le montra à Marty.

- Si vous touchez cet objet, peut être que vous arriverez à l'activer et je pourrais enfin savoir à quoi il sert. Elle dit cela avec beaucoup de joie et d'excitation dans la voix, qu'elle en oublia sa peur soudainement de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Fév - 17:22
Invité
Invité
avatar

Mercredi 17 février 2016
Cité d’Atlantis
0800



«Au fait, nous nous ne sommes pas présentez, je m'appelle Lily Jonhson. Si vous me le permettez, puis je, vous demandez votre nom ?» C’est un jolie nom, beaucoup plus original que le sien. «Marty Kowalczyk, mais on le prononce Kowalchyk.» Je souris sur cette remarque. Beaucoup ne faisait pas attention à la prononciation de son nom et cela avait pour effet de l’irriter au plus haut point.


«Il faut savoir que nous, les Terriens sont les descendants d'une race aujourd'hui disparus à savoir les Anciens. Le gène ATA, ce qui signifie Ancient technology Activation, est héréditaire due à l'ascendance des Terriens par conséquent celui-ci s'est transmis de génération en génération à quelques rares personnes. C'est pourquoi un nombre limité possède ce gène sur Terre, dont vous.» J’avais déjà eu de légères explications à mon arriver, données par la charmante Nathalie. Mes yeux s’écarquillent, j’ai toujours aimé apprendre, surtout si sur des phénomènes qui me touchent directement. Je me demande bien si c’était mon père ou ma mère qui était porteur. Il est intéressant de savoir que cela se transmet, un sourire d'enfant apparaît sur mes lèvres, je me sens comme un petit garçon à Noël mais je n’ai pas trop le temps de penser qu’elle continue. «Ce gène permet d'utiliser la technologie des Anciens comme le Siège des Anciens ou même les Puddles Jumper, les détecteurs de vie... Ce qui signifie une grande partie de la technologie de la Citée comme vous l'avez peut-être déjà remarqué. Et il permet aussi d'activer certain objet comme celui que j'étais en train d'examiner avant votre arrivée...» J’avais remarqué oui, surtout sur Alpha, avec le détecteur et le Jumper. Je ne suis seulement pas très familier à la technologie. «Oui j’avais cru remarquer, des trucs s’activent sans que j’ai demandé!»


Elle semble finalement s’ouvrir, son visage est illuminé, probablement par le sujet qui la fascine. Ses yeux sont grands ouverts et elle ne parle plus de manière retenu. Son débit est bon et sa voix flatte mes oreilles. Elle pose son regard sur une boule sur son bureau et me la montre, insistant pour que je la prenne. «Si vous touchez cet objet, peut être que vous arriverez à l'activer et je pourrais enfin savoir à quoi il sert.» Je suis moi-même excité par la découverte, je ne vois donc aucune raison de refusé et avec un sourire met la main sur la boule et la tire vers moi. Je ferme les yeux et concentre mon esprit sur l’objet en question. J’ouvre mes yeux mais rien. «Bordel je dois faire tout de travers!» Je ris, puis recommence mon manège.


Le silence tient comme trame de fond. Plus personne ne parle, je suis là sur ma chaise les deux mains sur un objet inconnu en face d’une jeune technicienne tout aussi excitée que moi à la découverte des capacités de la boule. J’ai beau me concentrer mais rien ne se produit. «Il doit bien y avoir un moyen! Attendez, je vais recommencer.» Cette fois je garde les yeux ouverts et je vide mon esprit, me laissant léger comme l’air. Je pousse un soupire comme si j’étais en cours de yoga et soudain, la boule s’active. Elle vibre comme si quelque chose allait en sortir puis elle commence à s’ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Fév - 23:14
Invité
Invité
avatar
Spoiler:
 




Et si on en apprenait


plus sur les Anciens ?

Avec Lily Jonhson et Marty Kowalczyk

Le militaire essaya une première fois, mais rien ne se passa, je ne pue m'empêcher de soupirer tristement devant l'objet inactive.

- Bordel, je dois faire tout de travers !

- Non, ne vous en fait pas certain de ces objets son très anciens, ils faut juste plus de temps pour les activer. Je ne pouvais m'empêcher de sourire, imaginant l'objet s'activer sous mes yeux.

Je le regarder essayer encore et encore, mais rien ne se passait et le silence qui planait autour de nous devenez de plus en plus pensant. Enfin surtout pour moi, car pendant ce silence, j'avais du mal à garder mon sérieux, je n'arrêtais pas d'imaginer à quoi pouvoir servir cet objet. Ah, si seulement j'avais la gêne Ata peut être que j'aurais réussi à activer cet objet en deux, trois mouvements... Ou alors l'objet est casser... Non, je refusais d'imaginer cela.


- Il doit bien y avoir un moyen ! Attendez, je vais recommencer.

Je ne dis rien, je me contente de le regarder, de regarder ses grands yeux verts si beau... Bon faut vraiment que j'arrête de penser à cela moi, concentrons-nous sur l’objet des anciens. Quelques minutes silencieuses s'écoulent, je vois dans ses yeux à quel point il est concentré sur l'étranger objet rond qu'il a dans les mains. Je n'ose rien dire, ni bouger d'un seul centimètre, même si dans ma tête je suis toute exister à l'idée qu'il puisse activer cet objet, que cela me donne envie de l'encourager de tout mon cœur, mais je ne dis rien, j'observe en silence. Il pousse un léger soupire avant que soudainement la boule finisse enfin par s'activer sous nos yeux ébahis. La boule se met à vibrer avant de s’ouvrir en un point, une étrange lumière bleue en jaillit et se met à former la réplique exacte d'Atlantis, vue de l'extérieur. Je regarde cela la bouche grande ouverte, je n'arrive pas à en croire mes yeux. C'est une sorte de mini-carte de la cité d'Atlantis, les anciens avaient dû le créer pour se repérer dans la cité sans problème. Il faut dire que la cité est tellement grande qu'on peut s'y perdre facilement, enfin sauf moi bien sûr, avec ma mémoire eidétique, j'arrive à me souvenir de chaque couloir que j'empreinte, ainsi que de chaque salle que je visite. Mais là n'est pas la question, je venais de découvrir... Enfin plus exactement, on venait de découvrir à quoi servait cet objet. Je voyais déjà la tête du docteur McKay devant ma découverte, bien sûr je m'attends pas à de : Bravo / Bon travail ou autres bien entendu, juste un simple sourire de sa part. Après tout il ne faut pas trop en demander au docteur McKay, c'est déjà énorme qu'il arrive à reconnaître que j'ai un QI supérieur à la moyenne.

Je prends délicatement l'objet des mains du militaire, le regardant sous toutes les coutures, on ne sait jamais un objet peut en cacher un autre. Je n'arrête pas de sourire bêtement, mes yeux pétillent de joie devant cet objet et surtout devant la carte d'Atlantis. Après une minute à regarder la boule de tous les côtés, je regarde directement Marty dans les yeux, toujours avec un énorme sourire sur les lèvres.


- Je ne serais comment vous remerciez, vous ne savez pas quel point je suis si heureuse de découvrir enfin à quoi sert cet objet. Je pousse un léger soupire de joie et d'admiration devant l'objet. N'est-ce pas merveilleux ? Une mini-réplique d'Atlantis, je me demande si on peut zoomer...

En disant ces mots je touche un endroit de la carte avant de réaliser que je n'ai pas le gène Ata, enfin pas encore, car j'espère un jour me le faire inoculer. Je sais bien sûr qu'il y a une chance que cela marche et une chance que cela ne marche pas, mais bon qui ne tente rien, n'a rien comme on dit. Je redonne l'objet au militaire qui imite le geste que j'avais fait quelques secondes auparavant. En appuyant sur un coin de la cité, cela zoom directement sur le lieu, ce qui est dommage c'est qu'on ne voit que des pièces vides sauf celle ou se trouve le portail des étoiles, on la voit très distinctement sur la carte. Je soupire à nouveau regardant le militaire tenant l'objet des anciens dans ses mains, s'amusant à appuyer d'un point à l'autre de la carte.

- Vous avez bien de la chance d'être porteurs du gène Ata... Dis-je d'une voix basse, un léger sourire aux lèvres. Enfin dans quelques jours j'ai rendez-vous à l'infirmerie essayée de me faire inoculer le gène Ata. D'ailleurs pour information l'inoculation du gène Ata a été découverte par le docteur Carson Becket. Car quand on vit sur cette cité le besoin de posséder le gène est quelquefois primordiale. Pour cela il a mis au point un gène artificiel à partir d'un rétrovirus de souris. Néanmoins seulement 47 à 48 % des personnes qui suivent la procédure, ont la chance d'avoir un gène ATA, le reste ne sera que de simple porteur du gène Ata sans pouvoir l’utiliser. Bien sûr il faut bien noter que ce dernier n'est pas aussi puissant qu'une personne l'ayant naturellement comme vous...

Je me rendis compte soudainement que je n'arrêtais pas de parler, il faut dire que quand je me passionne pour un sujet, on ne m'arrête plus. J'avais fini ma phrase d'une voix basse en baissant la tête, alors que tout le long de mon discours j'avais le sourire aux lèvres, heureuse de parler de ce qui me passionne. Les yeux fixés sur la boule, je le repris doucement, à nouveau, des mains du militaire le posant sur mon bureau, juste à côté de mon ordinateur et de mon Ipod éteint. Je levai timidement les yeux vers les militaires, je n'étais plus la jeune fille tout exister par la découverte, juste la fille timide qui cherchait quoi dire à l'homme présent devant elle.

- Quand je me mets à parler d'un sujet qui me plaît, surtout comme celui-ci, on a du mal à m'arrêter... Je rigolai timidement en disant cela. En tout cas merci encore de votre aide Caporal Kowalczyk.

Ma prononciation était parfaite pour une première fois, je ne put m'empêcher de sourire, fier de moi. On resta quelques instants à se fixer dans les yeux sans rien dire, je me sentais pas très à l'aise avec cette situation. Alors que je sentis ma peur refaire surface peu à peu en moi, je me levai de mon siège, me dirigeant vers la machine à café. Je fis quelques pas avant de m'arrêter, me retournant légèrement vers le militaire.

- Je vais me faire couler un café, vous en voulez un . À moins que vous ne préfériez un thé ou un chocolat chaud, je crois même qu'il y a du jus d'orange quelque part par-là...Je levai les yeux au ciel réfléchissant ou pouvais bien se trouver ce fameux jus d'orange.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mar - 15:11
Invité
Invité
avatar
Alors que la boule s’ouvre pour offrir une version miniature d’Atlantis, le visage de mon interlocutrice fait de même. Derrière l’immense rideau de gêne, ce maquillage d’embarassement laisse place à une jolie jeune femme, les yeux pétillants d’émerveillement. Cette vue me déstabilise légèrement, moi qui croyait avoir du mal à pouvoir lui tirer une ou deux informations, me retrouve devant quelqu’un en plein moyen. Un large sourire aux lèvres, son regard se plante dans le mien et elle prend doucement la boule d’entre mes mains.


Je suis tout de même heureux. Je suis venu ici pour en apprendre plus sur le gène, j’ai eu réponde et j’ai même pu participer à la découverte d’une pièce caché par les Anciens. Mais plusieurs autres questions se bousculent dans ma tête. Je ne sais toujours pas si le gène est retraçable. Qui dans ma famille l’a, ne l’a pas. Il serait intéressant de savoir qui pourrait être au courant, si mes parents ou mes grands-parents le savaient, si quelqu’un leur à laisser savoir, si l’Ancien lui-même aurait laisser des traces de son passage chez les Kowalczyk. Je lève le doigt pour prendre parole mais la vive voix de la jeune femme vient percer le silence. «Je ne serais comment vous remerciez, vous ne savez pas quel point je suis si heureuse de découvrir enfin à quoi sert cet objet.» Un soupir de soulagement et de joie sort d’entre ses lèvres. «N'est-ce pas merveilleux ? Une mini-réplique d'Atlantis, je me demande si on peut zoomer...» Ce qui est effectivement une excellente question, je me retrouve alors moi-même pencher vers l’objet, comme un enfant qui fait une découverte. «Je me demande bien oui, c'est exactement cette question que j'avais en tête.»


Elle pose le doigt sur un coin de la cité, l’hologramme bleuté tourne sur lui-même mais ne bronche pas. Aucun son, aucun mouvement. Elle fait une moue et pousse un soupir qui laisse partir la mèche de cheveux qui lui pend sur la tête, ce qui me tire un sourire. Elle me tend l’objet puis je répète son mouvement, aussitôt que je touche un endroit de la cité, celui-ci laisse apparaître la pièce, mais on y voit que les pièces vident. Seul les Portes des Étoiles sont visible. Je répète le même manège avec d’autre coin de la cité, reculant puis rappuyant sur d’autre pièce ce qui arrache un soupir à la belle technicienne. «Vous avez bien de la chance d'être porteurs du gène Ata... Enfin dans quelques jours j'ai rendez-vous à l'infirmerie essayée de me faire inoculer le gène Ata. D'ailleurs pour information l'inoculation du gène Ata a été découverte par le docteur Carson Becket. Car quand on vit sur cette cité le besoin de posséder le gène est quelquefois primordiale. Pour cela il a mis au point un gène artificiel à partir d'un rétrovirus de souris. Néanmoins seulement 47 à 48 % des personnes qui suivent la procédure, ont la chance d'avoir un gène ATA, le reste ne sera que de simple porteur du gène Ata sans pouvoir l’utiliser. Bien sûr il faut bien noter que ce dernier n'est pas aussi puissant qu'une personne l'ayant naturellement comme vous... » On sent presqu’une forme de jalousie dans sa voix, mais je sais que ce n’est que mon imagination. Je me laisse porter par la douce voix de Lily, je n’ai pas besoin d’en rajouter, elle parle du sujet comme si c’était une professeur.


Elle tourne alors les yeux aux sol et son visage s’empourpe. La fille émerveillée, pleine de joie et d’excitation avait quittée la pièce. Malheureusement. Elle me reprend l’objet d’entre les mains et le pose sur son bureau, éclairant son visage de bleu au passage. Je souffle un peu et me passe une main dans les cheveux, attendant la suite des choses. «Quand je me mets à parler d'un sujet qui me plaît, surtout comme celui-ci, on a du mal à m'arrêter...» Je veux lui dire qu’il n’y à rien de grave et que c’est mieux d’être attaché que détaché du sujet mais je n’ai pas le temps. «En tout cas merci encore de votre aide Caporal Kowalczyk.» Son regard retourne vers le mien et son visage rougit encore plus. Elle se lève d’une traite. «Je suis ravis d’avoir pu vous aider, mais vous m’avez encore plus aider. C’est moi qui vous est reconnaissant Lily.» Elle rougit de plus belle et change de sujet rapidement. «Je vais me faire couler un café, vous en voulez un . À moins que vous ne préfériez un thé ou un chocolat chaud, je crois même qu'il y a du jus d'orange quelque part par-là..» Si je peux toujours avoir quelque informations, je ne refuserai certainement pas une invitation à prendre le thé. «Si vous préférée que je quitte je peux m’en aller, sinon je prendrai bien du thé, s’il-vous-plaît.»


Je me prépare alors à me lever, anticipant la réponse de la jeune technicienne.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mar - 18:19
Invité
Invité
avatar



Et si on en apprenait


plus sur les Anciens ?

Avec Lily Jonhson et Marty Kowalczyk

J'étais ravie d'avoir fait la découverte d'un objet des Anciens, un objet merveilleux pour ma part. Ce dernier montrais un plan très détailler d'Atlantis et on pouvais même zoomer sur certain endroit pour mieux voir. Dans quelque jours j'irais à l'infirmerie essayer de me faire inoculer le gêne ATA, j'espère être réceptif à ce gêne. Ainsi je pourrais utiliser moi-même cette petite merveille et la montrer fièrement à tous mes collègues. Même si je n'aimais pas du tout faire parler de moi, j'avais envie de partager cette découverte avec mes autres collègues et particulièrement avec le Docteur Rodney Mackay que j'admirais beaucoup, pour son intelligence.

- Je suis ravis d’avoir pu vous aider, mais vous m’avez encore plus aider. C’est moi qui vous est reconnaissant Lily.

A l'énonciation de mon prénom j’eus un léger frisson dans la nuque, c'est la première fois que j'entendais un homme prononçais mon prénom avec tant de familiarité. Même si, mon vrai prénom était Marie-Elisabeth, je m'étais tellement habituer au prénom Lily, que j' avais l'impression d'avoir toujours porter ce prénom. J'avais eut un sentiment de rapprochement entre le militaire et moi, quand il prononça mon prénom. Et je me sentais pas à l'aise du tout avec cela, je n'étais pas prête avec autant de familiarité. Je me levai donc pour aller me faire couler un bon café bien chaud, celui que je m'étais fait couler quelques minutes plutôt avait fini répandu sur le sol du laboratoire. Je n'avais même eut le plaisir de boire une gorgée ou deux de ce délicieux café. Mais au moment ou je me dirigeais vers la machine à café, j'avais fait demi-tour demandant à mon interlocuteur si, il désirait boire quelque chose lui aussi.

- Si vous préférée que je quitte je peux m’en aller, sinon je prendrai bien du thé, s’il-vous-plaît.

- Non restez, vous ne me gêner pas et puis je doit bien vous remerciez pour votre aide précieuse. Sans vous je me prendrais encore le choux avec cet objet des Anciens.


Je me voyais mal lui dire de partir comme ça, après tout, comme je lui avais dit, il m'avais beaucoup aidé. Même si je ne pouvait lui offrir qu'un thé en remerciement, cela était déjà pas mal. Après si jamais il avait un problème informatique, il pourra toujours venir me voir et ainsi, un jour, on serait quitte.

Je me dirigeais donc vers la machine à café, pour me faire couler mon café en espérant de ne pas renverser ce dernier. Puis je me mis à la recherche des sachets de thés, ce n'ai pas quelque chose que je buvais souvent. Il faut dire qu'il existe tellement de parfum diffèrent, que je n'avais pas encore trouver mon bonheur. Mais il m'arrivait de temps en temps d'en boire, qu'en une de mes collègues m'en proposait. Je finis par les trouvés dans une belle boite en fer toute décorer ou se trouvais à l'intérieur des dizaines de parfum diffèrent. Tous les sachets de thés étaient parfaitement aligner, il devait en manquer un ou deux c'est tout. Mes collègues avaient du commencer une nouvelle boite, il y a peu. Je mis à bouillir de l'eau chaude, une fois cela fait, je la remplit dans une belle tasse blanche avec des chiots dessus. Je n'avais pas trouver une tasse un peu, mignon, que celle-ci. Je me mis à demander quel serait la réaction du militaire face à ces petits chiots, il allait sûrement rire en se disant, qu'il n'y avait que les femmes pour avoir de telle tasse. Pour ma part, je trouvais ces petits chiots adorable. J’apportai la tasse rempli d'eau chaude au militaire, accompagner de la boite en fer, que j'ouvris sous ses yeux, pour le laisser choisir son propre sachet de thé. Puis j'allai chercher mon café que je mis, une nouvelle fois, dans un gobelet. Maladroite comme j'étais, je n'avais aucune envie de faire une nouvelle gaffe aujourd’hui. Je pris donc mon gobelet avec deux cuillères, une pour moi et une pour Marty et je pris aussi quelques cookies au chocolat que j'avais planquer dans un coin. Il faut dire que si je les laissaient à porter de main, il n'y n'en aurais déjà plus en une demi-heure et encore.

Une fois tout cela emmener, je me rassis sur mon siège, montrant les cookies au militaire pour lui faire signe, qu'il pouvait se servir. Je me demanda pendant un quart de seconde, si notre militaire aimait les choses sucrés comme celle-ci. Peut être était il du genre gros macho qui ne mangeait que de la viande et des légumes. Mais à première vue, il n'avait pas l'air de ce genre là, bien au contraire, il avait l'air doux et gentil, en tout cas avec moi. Au moins il ne faisait rien qui pouvais de près ou de loin, augmenter ma peur des hommes et donc de lui. Je porta mon gobelet de café à ma bouche, soufflant légèrement dessus pour ne pas me brûler la langue, avant de boire une petite gorgé. Je sentis la douce chaleur du café rempli ma bouche et ma gorge, me réchauffant intérieurement peu à peu. Je souris légèrment en regardant mon café avant de regarder mon interlocuteur.

- Est que vous avez d'autre questions sur le gêne ATA ? Ou sur un autre sujet, peut m'importe. En tout cas si jamais vous avez besoin d'informaticienne, vous savez ou me trouvez.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires-