Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Lun 29 Fév - 16:12
Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît




Du rock dans les oreilles, le Docteur Langford essayait de synchroniser son souffle avec le rythme de sa course. Voilà une heure qu'il courait le long des quais de la cité et quelques gouttes de sueurs firent leurs apparitions sur son front alors que le ciel devenait rouge orangé annonçant la fin de la journée. Il venait ici pour s'aérer l'esprit, la brise légère du vent au bord des digues lui faisait rappeler les ballades de son enfance sur les quais au port de Montréal. Seulement ce jour-là, Langford avait du mal à se détendre car ses pensées étaient focalisés sur l'artefact sur lequel il travaillait à ce moment-là. La semaine passée, une équipe d'Atlantis avait ramené un ensemble d'objet d'origine lantienne de la planète M2V-341, très intriguant quand on pense que cette planète est dépourvue de toutes traces de technologies alterans et ils avaient été découvert près d'un village primitif en ruine. Cinq jours que Marc planchait sur un objet en particuliers, tous ce que l'on sait, c'est qu'elle contient une base de donnée mais impossible d'y accéder. Les techniciens de la base avait trouvé le moyen de le brancher sur son ordinateur portable mais il semblait protégé par une sorte de pare-feu ou de codes sous forme d'énigmes obscures. Le jeune archéologue était persuadé qu'elle renfermait des informations importantes au vue du mal que c'était donné son propriétaire pour les protéger, elles pourraient donc se révéler très utiles. Plongé dans sa réflexion, Marc arriva au bout de la jetée et s'arrêta pour respirer l'air frais de la mer. Après avoir observer quelques instant l'horizon, il se retourna pour se diriger vers un banc les mains sur les hanches tentant toujours de reprendre son souffle. La plupart du temps, cette partie de la cité était déserte mais cette fois-ci, il n'était pas seul sur la digue à contempler le paysage. A en juger par les longs cheveux noirs, il devina aisément que c'était une femme qui semblait être mélancolique face à la mer. Il s'approcha du bord du quai sans la regarder, et essaya d'amorcer la conversation. Peut être que sa journée n'était finalement pas perdu, il allait faire une nouvelle rencontre aujourd'hui.

"Ah Rien de tel que le bon air frais de la mer pour se remettre d'aplomb, vous ne croyais pas?" dit-il en souriant.

Lorsqu'il se retourna pour écouter la réponse de la jeune femme, il fut surpris de la voir plonger dans son ordinateur portable et il distingua les fils d'écouteurs se perdant dans sa belle chevelure. Le sourire de Langford s’effaça presque instantanément car il venait de parler dans le vide et il n'était même pas sûr qu'elle l'est remarqué sa présence.

**C'est ce qu'on appelle un vent, mon vieux...**

Une femme isolée avec de la musique dans les oreilles, au bord d'une digue face à la mer, le nez rivé sur un ordinateur portable, Marc en conclut que la jeune femme n'avait sûrement pas beaucoup le moral alors bon cœur, il posa une main sur l'épaule de la femme qu'il pensait mélancolique.

**Ça me fend toujours le cœur de voir une femme triste...**
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Lun 29 Fév - 23:47



Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

---------------------------------Début du Rêve---------------------------------


Lily était assise sur le canapé du salon, les yeux rivés sur son livre. Elle avait commencé à lire ce livre il y a deux jours et la voilà déjà au dernier chapitre du livre, le suspense était à son comble. Une main tenait le livre, l'autre était porté à la bouche de la jeune femme, elle se rongeait les ongles, chose qui lui arriver très rarement. Alors qu'elle était en train de lire les dernières lignes de son livre, elle entendu la porte d'entrer s'ouvrir. Lily leva directement les yeux de son livre, pour regarder son père qui s'avançait vers elle. Le regard vide, dégageant une forte odeur d'alcool, essayant de mettre un pied devant l'autre. La jeune femme ne pue s'empêcher de soupirer en voyant son père à nouveau ivre. Elle se décala légèrement du canapé pour laisser la place à son père de s'y asseoir, ce dernier eut beaucoup de mal à s'asseoir, il finit par se laisser dans le canapé en soupirant lui aussi. Lily comprit de suite qu'elle n'allait surement pas finir son livre tout de suite, quand son père commença à parler.

- Tu sais... Tu ressembles... Beaucoup, drôlement même... À ta mère... Cheveux... Yeux... Hip

Lily mit sa main devant son nez, essayant de ne pas trop respirer l'haleine de son paternel. Elle ne pue s'empêcher de se dire, qu'il avait dû vider un bar à lui tout seul, vu l'odeur qu'il dégageait. Elle posa son livre sur la table basse face à elle, ne répondant pas à ce que venait de dire son père, même si cela là touchait. Par ailleurs, Lily se mit à jouer avec une mèche de ses cheveux noirs, en imaginant le visage de sa mère dans sa tête, heureuse de lui ressembler. Alors qu'elle était plongée dans ses pensées, Lily ne fit pas attention que son père c'était rapprocher d'elle dangeureusement. Elle sursauta quand elle sentit la main de son père, se poser sur sa cuisse. Elle tourna immédiatement les yeux vers son pèren surprise par ce geste soudain. L'homme continuer à se rapprocher tout doucement, tout en remontant sa main de la cuisse vers les hanches de sa fille.

- Tu sens... Si bon... Hip

Lily ne se sentait pas très à l'aise, elle n'osait même pas bouger ou dire quoi que se soit. Le père approcha son visage de celui de sa fille, attrapant d'une main quelques mèches de cheveux de cette dernière, respirant leurs odeurs. La jeune femme avait du mal à respirer, elle n'avait qu'une peur : que son père la frappe une nouvelle fois. Elle avait l'habitude que quand il rentre ivre ainsi, il la frappe tout en l'insultant de tous les noms possibles et imaginables. Mais là, les gestes étaient plutôt doux, elle restait tout de même sur ces gardes.

- Tu sais... Papa t'aime... Il t'aime beaucoup... Beaucoup... Hip

Ce qui suivit n'es pas descriptible, le père commença à avoir des gestes obscènes envers sa fille. Essayant de la forcer d'avoir un rapport sexuel avec lui, la jeune femme pleurait essayant de se débattre de toutes ces forces. Lily criait à l'aide, espérant que quelqu'un l'entende, entre deux sanglots...
---------------------------------Fin du Rêve---------------------------------


Je me réveillai en sursaut, mon cœur battait à cent à l'heure, ma respiration était saccader, je tremblais de partout. J'étais complètement sous le choc de mon cauchemar, j'avais beaucoup de mal à me calmer. Mon regard parcourait ma chambre de long en large, je me sentis soulagé quand je me rendis compte que j'étais bien sur Atlantis et non chez moi au Etats-Unis. Je mis plusieurs minutes à retrouver une respiration normale et a calmer les battements frénétiques de mon cœur. Je passai mes mains sur mon visage, me rendant compte que j'avais pleuré, tout comme dans mon rêve. Je me levai décider à prendre une bonne douche, pour tenter d'oublier ce qui venait de m'arriver. En m'extrayant de sous les draps, je me rendis compte qu'ils étaient trempés de sueur, tout comme les vêtements que je portais. Le cauchemar, m'avait vraiment bien retourné la tête, d'ailleurs, je n'arrêtais pas d'y penser sans que je le veuille. Une larme coula le long de ma joue, mon père était pourtant mort, je n'avais plus à avoir peur de lui et pourtant... Je rejoignis la douche, la tête basse, essayant de penser à autre chose, sans succès malheureusement. L'eau chaude réussie a lavé ma sueur, mes larmes, mais elle n'arrivait pas à laver ma peine, ma colère et ma tristesse. Je ne sais plus depuis combien de temps j'étais sous la douche, les yeux clos, assise par terre, laissant l'eau couler le long de ma peau, accompagner d'une larme ou deux, de temps en temps.

Je finis par sortir de la douche, au bout d'un certain temps, toujours en pensant à mon cauchemar. Je pris une grande inspiration et m'habillai à toute vitesse, un simple jean clair, accompagner d'un débardeur noir et d'un sweat blanc crème. Je coiffai rapidement mes cheveux, les séchant légèrement au passage, je les laissèrent détachés. Je mis une paire de basket blanche, attrapai ma tablette, ainsi que mon Ipod et mes écouteurs. Je me dirigeai vers la porte de ma chambre, mais avant d'en franchir le pas, je me retournai pour aller prendre une tablette de chocolat et une canette de coca que je fourrai dans les poches de mon sweat. Je sortis enfin de ma chambre, mettant directement les écouteurs de mon Ipod dans les oreilles et avant la musique. Je mis la première musique de mon Ipod, laissant par la suite le mode aléatoire choisir les musiques à ma place, de toute façon, je n'écoutais pas vraiment la musique, toujours la tête perdu dans mon cauchemar. Je serrai la tablette contre moi, la tête basse, je ne savais pas ou aller exactement, je voulais juste me trouver au plus loin de ma chambre. Je pensais que plus je me trouverais loin de ma chambre, moins, je penserais à mon cauchemar.

Mes pas me menèrent naturellement vers les labos, mais je n'avais pas le cœur à travailler alors je fit demi-tour immédiatement. En plus, j'avais quitté le boulot quelques heures plutôt à cause d'une de mes migraines. Il faut dire que c'est quelque chose qui m'arrive assez souvent, voir toutes les semaines, plusieurs fois par semaines d'ailleurs. Les douleurs étaient des fois si fortes, qu'il m'arrivait de ne plus réussir à tenir debout ou bien de fondre en larmes priant que cela cesse au plus vite. J'avais travaillé toute la matinée sur mon ordinateur, puis après la pause de midi, la migraine avait commencé à apparaître. Sentant que la douleur ne faisait qu'augmenter, j'avais pris congé de mon après-midi, pour me reposer et soigner ma migraine si tenace. Après avoir pris un médicament, que le docteur Taylor Laurence m'avait prescrit quelques jours plutôt, je m'étais endormi sur mon lit. Après on connaît la suite, le cauchemar et tout et tout.

Sans me rendre compte de là où j'allais, je mis quelques instants avant de me rendre compte que j'étais sortie de la base. Je dérivais comme une âme en peine sur les digues, mais de quel côté de la cité étais-je exactement ? Est ? Ouest ? Je n'en avais aucune idée, même ma mémoire eidétique ne pourrait me le dire, ni même m'aider à retrouver mon chemin jusqu'à ma chambre. Tant mieux d'ailleurs, je n'avais aucune envie d'y retourner de toute façon. Je m'assis par terre face à l'océan, que je contemplai pendant de longues minutes, cela vider quelque peu mon esprit. Après ce moment à regarder l'océan dans toute sa splendeur, je pris ma tablette et commençai à dessiner dessus. Je me mis à dessiner mon ancienne maison au Etats-Unis, une assez grande demeure en bois de couleur rouge, avec un toit noir. Ces couleurs faisaient magnifiquement bien ressortir le contour blanc des fenêtres et des portes, de la maison. Une pelouse bien verte entourée, la maison ainsi que quelques plantes, fleurs et buisson. Alors que j'arrivais vers la fin de mon dessin, je me mis à l'observais et ne pues m'empêcher de repenser directement à mon cauchemar. C'est à ce moment-là, qu'une musique triste, à pleurer, se fit entendre dans mes oreilles. On dirait que mon Ipod avait bien choisi son moment pour m'enfoncer dans le désespoir. Une larme coula le long de ma joue droite, alors que je continuais à regarder mon dessin avec attention.

Soudain, je sentis une main se posait sur mon épaule, je sursautai sur le coup, me relevant par reflex. Par ailleurs, je rattrapai inextremiste ma tablette, que j'avais posé sur mes genoux. Je me tournai vers la personne qui avait posé la main sur moi, le cœur battant à cent à l'heure. Un homme se tenait face à moi, il avait l'air désolé de m'avoir fait sursauter ainsi. Je mis quelques secondes avant de reprendre mes esprits.

- Vous m'avez fait peur, je pensais pas à trouver quelqu'un à cette heure sur les digues. J'accompagnai mes paroles d'un doux sourire, pour le rassurer.

Je me rendis compte après avoir parlé que j'avais toujours mes écouteurs sur les oreilles, je les enlevai aussitôt par politesse et aussi pour pouvoir entendre ce que mon interlocuteur me disait. En retirant mes écouteurs, j'en profitai pour essuyer ma joue droite, je voulais enlever la moindre trace de larme qui avait coulé sur ma joue. Je n'avais aucune envie que l'homme face à moi pense que j'avais pleuré ou bien, encore pire, que j'étais une pauvre femme fragile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Mar 1 Mar - 17:54
Lorsque Marc apposa sa main sur son épaule, la femme fit un bond en avant et se leva aussitôt de son banc manquant de perdre sa tablette électronique. Langford rétracta instantanément sa main contre sa poitrine et inconsciemment, il ouvrit la paume de l'autre pour montrer qu'il était inoffensif. Naturellement, il figea sa position en écarquilla les yeux attendant une réaction de la jeune femme. Un sourcil relevé, il se demandait s'il n'avait pas eu un excès d'assurance pour aborder cette jolie brune plongée dans ses pensées et peut être qu'à cet instant précis, il allait se prendre une gifle instinctive de sa part en guise de défense naturelle féminine. Cependant un sourire se dessina sur ses lèvres, ceci le rassura aussitôt, il n'allait pas finir sa journée avec une baffe sur son petit minois.

- Vous m'avez fait peur, je pensais pas à trouver quelqu'un à cette heure sur les digues. dit-elle en souriant.

Le sens de l'observation de Langford lui fit remarquer qu'elle avait les yeux humides laissant deviner qu'ils avaient libérés quelques larmes. Bien entendu, Marc avait la délicatesse de ne pas aborder les sujets sensibles, surtout avec une personne inconnue, c'était un manque de courtoisie et de galanterie lorsque l’interlocuteur était une femme. Sa mère lui avait apprit qu'une personne se confiera à une autre uniquement quand celle-ci l'aura décider, c'est une marque de respect envers autrui. Bref, Marc, fidèle à lui-même, fit face à cette situation gênante... en faisant le pitre, toujours pour mettre à l'aise. Pendant qu'elle retirait ses écouteurs, il se retourna donc pour vérifier s'il n'y avait pas un monstre ou une armée de gobelins enragés derrière lui.

"Whaou... Vous m'avez fait peur... J'ai cru qu'une créature mutante locale s'était encore échappé du labo du Docteur Grayson ou pire, que le travesti du bal de l'autre soir me courait après... Non, plus sérieusement, je m'excuse de vous avoir surpris, je ne pensais pas croiser quelqu'un à cette heure-ci non plus. En général, les militaires font leur footing tôt le matin par ici."

C'est d'ailleurs pour ça que Langford venait sur ces quais en fin de journée, il appréciait la solitude pour voir plus clair dans ses pensées et s'éloignait un peu de ses treillis verts en rangers. Pour expliquer son rejet de l'armée, il fallait remonter à son enfance et il avait pour origine qu'un seul homme : son père. Ancien Capitaine de corvette dans la marine royale canadienne, il n'était pas docile dans l'éducation de ses enfants en particulier avec deux fils turbulents puis le fait d'envoyer son frère dans l'armée n'a sûrement pas dû arranger les choses.

"Mais pardonnez-moi, j'en oublie les bonnes manières... Je m'appelle Marc Langford, Docteur en archéologie et linguiste mais vous pouvez m'appeler Marc si vous le souhaitez..."

Il tendit sa main pour la saluer tout en souriant pour la mettre en confiance. Manifestement, elle semblait très méfiante avec les personnes qu'elle ne connaissait pas, ce qui est, généralement, une bonne chose mais à ce point sur la défensive, Marc se devait d'être des plus rassurant.

**Peut être qu'elle fait partie d'une tribu geek d'une cyber-région encore méconnue et qu'elle n'est pas habituée au contact physique...**

"Enchanté, Lily Johnson. Belle endroit pour venir se ressourcer et faire le tri dans ses pensées, non? J'aime bien venir ici en fin de journée pour admirer ce magnifique couché... d'étoile. Vous venez souvent ici?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Mar 1 Mar - 22:47



Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

Il y a un homme en face de moi, pas de panique, tout va bien se passer. Il est vrai qu'on est loin de la cité, qu'on est seul sur cette Digue et que si je crie personne ne peu m'entendre. Je sentis mon cœur commencer à battre à cent à l'heure, je serrai mon emprise sur ma tablette comme si elle pouvait me protéger contre l'homme face à moi. Après tout, il n'avait pas l'air d'avoir de mauvaises attentions, mais enfin, il faut toujours se méfier des personnes que l'on ne connaît pas, et même si on les connaît, il faut continuer à se méfier...

- Whaou... Vous m'avez fait peur... J'ai cru qu'une créature mutante locale s'était encore échappé du labo du Docteur Grayson ou pire, que le travesti du bal de l'autre soir me courait après... Non, plus sérieusement, je m'excuse de vous avoir surpris, je ne pensais pas croiser quelqu'un à cette heure-ci non plus. En général, les militaires font leur footing tôt le matin par ici.

Je ne pue m'empêcher de rigoler à ces paroles, il avait voulu détendre l'atmosphère et il avait réussi. Je me sentais un peu plus détendue par sa présence, surtout l'histoire du travesti au bal... Mais attendez, il est sérieux, ou... ? Non ce n'ai pas possible, il n'avait pas eut de travesti au bal, enfin d'un coté, j'ai l'impression que tout est possible dans cet univers, alors pourquoi pas un homme travaillant sur la cité d'Atlantis s'habillant en femme. Et puis j'avais passé une bonne partie de la soirée a porter mon regard loin des gens, ne me sentant pas très à l'aise dans la robe que je portais. Mais bon, je n'avais pas très envie de repenser à cette soirée. Je reportai immédiatement mon attention sur mon interlocuteur.

- Vous n'avez pas à vous excuser, monsieur. J'étais complètement perdue dans mes pensées et en plus avec mes écouteurs sur les oreilles, je ne vous ai pas entendue arriver, donc c'est en partie de ma faute. Et quel genre de créature se trouve dans le laboratoire du Docteur Grayson ? Dis-je avec un sourire plein de malice.

J'écoutai sa réponse, un sourire amusé sur les lèvres, puis on passa aux présentations.

- Mais pardonnez-moi, j'en oublie les bonnes manières... Je m'appelle Marc Langford, Docteur en archéologie et linguiste, mais vous pouvez m'appeler Marc si vous le souhaitez...

Le fameux Docteur Langford me tendis sa main pour que je la serre, c'est quelque chose dont je n'étais pas vraiment préparé mentalement, surtout après mon cauchemar. À quand remonte le dernier contact physique que j'ai eut avec un homme ? Je crois bien que sa remonte a ma rencontre avec le militaire : Marty Kowalczyk. J'avais frôlé sa main par mégarde, en nettoyant le café que j'avais renversé par terre. Mais a part ça, je ne me rappelle pas d'un autre contact physique avec un seul homme, ici sur Atlantis. Je pris alors mon courage à deux mains, tendis ma main droite pour serre la main de l'homme, mon autre main était occupée à tenir la tablette contre ma poitrine. Ce serrage de mains, ne dura quelques secondes, heureusement pour moi, car je n'étais pas très à l'aise avec cette situation. J'avais peur qu'il ne veuille plus lâcher ma main, je ne pue m'empêcher, alors, de soupirer, soulagée que ce contact se termine. Je tentai un sourire rassuré pour cacher ma peur, mais ce n'était pas un sourire dès plus convaincant.

- Enchanté de vous connaître Marc... J'eus un léger temps d'arrêt en prononçant son prénom, rougissant un peu au passage. Je m'appelle Lily Jonhson, mais appeler moi juste Lily. Je travaille ici en tant qu'informaticienne et je suis spécialisé dans le piratage informatique.

- Enchantée, Lily Johnson. Bel endroit pour venir, se ressourcer et faire le tri dans ses pensées, non ? J'aime bien venir ici en fin de journée pour admirer ce magnifique couché... d'étoile. Vous venez souvent ici ?

Je me tournai pour regarder l'étendue bleuter de l'océan, il avait bel et bien raison cet endroit était très beau, voir magnifique. Et ce calme qui planait autour de nous, était agréable, on entendait juste les vagues qui cognaient contre la cité et le vent siffler légèrement. Je fermai les yeux quelques instants, respirant la bonne odeur salée que dégageait l'océan. J'avais réussi ainsi à diminuer ma peur envers l'homme qui se trouvait juste derrière moi, ce qui me permit de me retourner vers lui avec un grand sourire aux lèvres.

- Oh oui, c'est un bel endroit, vous avez raison, je comprends que vous veniez souvent ici. Pour moi, c'est la première fois que je viens par ici, enfin... C'est surtout la première fois que je sors de la base, il faut dire que je ne suis pas arrivée depuis très longtemps et que je n'ai pas encore pris le temps de tout visiter.

Je ne pris pas la peine de préciser comment j'avais fini ici, je n'avais aucune envie de dire que c'est par hasard en voulant fuir au plus loin de ma chambre, que j'avais découvert cet endroit. Je me mordis la lèvre inférieure empêchant une nouvelle larme de couler sur ma joue, car mon esprit revenait à penser à cet horrible cauchemar. J'essayai de chasser tout ça de mon esprit en portant mon regard sur le Docteur Langford, que je détaillai discrètement, de haut en bas. Des cheveux châtains foncés un peu en bataille, des très beaux yeux bleus très clair, il était un peu plus grand que moi et à ce que je voyais, il avait l'air pluot bien tailler. Il avait l'air jeune aussi, je ne pue m'empêcher de me demander si on avait le même âge. Je mourrais d'envie de lui demander son âge, mais je retenais ma question, la trouvant un peu trop personnelle à mon goût. Je n'avais pas eut beaucoup de conversation ''normale'' comme celle-ci dans ma vie, pour pouvoir juger si mes questions était à posé ou pas. En continuant de le regarder, je remarquai les quelques gouttes de sueur sur son front. Je me mis tout de suite à chercher la canette de coca dans les poches de mon sweat, je ne mis pas longtemps avant de la trouver. Une fois que je l'avais retrouvé, je tendis la canette à mon interlocuteur, j'accompagnai ce geste avec un doux sourire timide.

- Vous avez couru, je me trompe ?

Il prit ma canette, me remerciant au passage, je lui souris en guise de réponse.

- Et si vous me parliez de votre travail d'archéologue. Vous avez eut l'occasion de faire des fouilles archéologiques dans Pégase ? Si oui, dite moi quelles découvertes avez-vous fait ? C'est un sujet qui me passionne beaucoup. Mes paroles étaient accompagnées d'un sourire plein d'enthousiastes et des yeux pétillants d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Mer 2 Mar - 18:16
Les mains toujours sur ses hanches, Langford attendit la réponse de Lily en la regardant avec un sourire au coin des lèvres, dessinant une fossette dans le creux de sa joue. Marc était rassuré de la voir plus en confiance malgré qu'elle continuait de serrer sa tablette contre elle de manière crispée. D'une voix douce, elle lui répondu en admirant le paysage de l'océan s'offrir sous leurs yeux.

- Oh oui, c'est un bel endroit, vous avez raison, je comprends que vous veniez souvent ici. Pour moi, c'est la première fois que je viens par ici, enfin... C'est surtout la première fois que je sors de la base, il faut dire que je ne suis pas arrivée depuis très longtemps et que je n'ai pas encore pris le temps de tout visiter.

Langford songea que cela faisait trois mois qu'il était arrivé sur Atlantis et il avait l'impression d'être là depuis bien plus longtemps. Quelques jours après avoir emménagé dans ses quartiers, il fût très vite plonger dans le bain et dans le tumulte de la vie atlante avec cette mission de sauvetage sur le site Alpha, situé sur P2X-584. Après cette aventure, il comprit très vite le rythme et l'atmosphère qui régnait dans cette galaxie, et ce n'était pas de tout repos. Lorsque la jeune informaticienne mordilla sa lèvre inférieur, Langford l'a trouva craquante. Elle paraissait si touchante, si fragile mais quand elle prenait la parole, elle dégageait un peu plus d'assurance, assez d'énergie pour que cette fragilité disparaisse.

"Je pense qu'il faudrait des années pour faire vraiment le tour de la cité, il doit avoir tellement d'endroits inexplorés encore."

Lily chercha soudainement dans les poches de son sweat pour en sortir une cannette de soda. Marc n'appréciait pas vraiment boire des boissons gazeuses comme celle-ci, surtout en faisant du sport, mais sans qu'il ne sache trop pourquoi, il ne put refuser à la charmante jeune femme lorsque son regard croisa le sien. Déstabilisé par le charme naturel de Lily, il prit la boîte métallique de ses mains.

- Vous avez couru, je me trompe ?

"Euh... Merci... Oui, effectivement, en général, je coure jusqu'ici et à après une petite pause, je repars vers le centre de la cité."

Il mit quelques temps pour ouvrir la cannette de coca pour boire quelques gorgées. Il y avait de fortes chances qu'il allait être ballonner mais il ne voulait pas froisser Lily, ce qui n'allait sûrement pas être le cas mais sans comprendre, il le faisait quand même.

- Et si vous me parliez de votre travail d'archéologue. Vous avez eut l'occasion de faire des fouilles archéologiques dans Pégase ? Si oui, dite moi quelles découvertes avez-vous fait ? C'est un sujet qui me passionne beaucoup.

Les yeux pétillants, la jeune informaticienne avait l'air vraiment intéressée par ses recherches et ce n'était pas choses courantes lorsque Langford rencontrait quelqu'un. Elle s'attendait peut être à des aventures comme celle du Professeur Jones avec un fouet et un chapeau de cow-boy mais depuis qu'il était arrivé sur Atlantis, il n'avait pas encore eu l'occasion de passer la porte des étoiles. Ses recherches se cantonnaient dans son bureau à étudier des artefacts découverts dans des missions précédentes. C'est vrai que ça lui manquait de partir en voyage d'études voir les pyramides aztèques en Amérique centrale, les ruines de Tiahuanaco dans les Andes bolivienne ou encore le désert mésopotamien.

**Arf!... Maudit disque lantien, j'y pensais plus...**

"Je n'ai malheureusement pas encore eu la chance de passer la porte des étoiles pour visiter d'autres cultures mais j'espère que ce sera pour bientôt. En ce moment, je travaille sur des objets d'origine lantienne ramenés de la planète M2V-341 par une de nos équipes. Étrange lorsqu'on pense que cette planète est dépourvue de traces de civilisations avancées. On y a retrouvé un jumper et pleins de babioles dans une boîte à gant dont un artefact qui a retenu notre attention. C'est une sorte de disque dur d'après le Docteur Zelenka mais il est truffé d'énigmes en tout genre sans queue ni tête. Cela fait cinq jours que je planche dessus mais impossible de les déchiffrer ni même de les comprendre. Le propriétaire ne voulait vraiment pas que n'importe qui accède à ces informations, ce doit être vraiment important. Pourtant j'ai fouillais dans la banque de données de la cité et je suis même aller dans la salle des hologrammes. Si ça continue, ça va sûrement finir dans un coin de mon labo..."

Langford n'aimait pas admettre la défaite face à un problème surtout lorsque cela pouvait être d'une importance capitale. Il était là pour faire avancer le programme et il avait peur de ne pas être à la hauteur. Heureusement, le Docteur Jackson l'avait rassuré lors de leurs derniers échanges en le félicitant sur ses récents travaux. Langford souffla un bon coup pour sourire de nouveau.

"Mais bon, heureusement, d'autres artefacts ne demande qu'à être étudier et puis, j'essaye de rester positif en me disant qu'on en saura peut être un plus à la prochaine mission d'exploration ou à la prochaine découverte du Docteur McKay. Et vous, vous avez eu l'occasion de montrer vos talents de hackeuse officielle depuis votre arrivée?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Mer 2 Mar - 23:45



Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

- Je pense qu'il faudrait des années pour faire vraiment le tour de la cité, il doit avoir tellement d'endroits inexplorés encore.

- Vous avez raison, cette cité est tellement grande que je me demande si un jour, on arrivera à en faire le tour.
Je dis cela en rigolant légèrement.

Puis vient le moment où je me mis à la recherche de ma canette de soda. Dire que je l'avais emporté avec moi sans vraiment de raison. Il faut dire que j'étais le genre de personne à toujours avoir un truc à boire ou/et à manger sur moi. Et bien sûr, l'aliment qu'on trouvait le plus dans mes poches était : le chocolat. Ah, comment résister à ce goût si unique qu'est le chocolat. De plus, on le retrouve sous toutes ses formes : gâteau, barre, boisson, ... Je me demande ce que serait ma vie sans se bon vieux chocolat. Mais bon revenons à nos moutons et écoutons ce que nous disait le charmant Marc.

- Euh... Merci... Oui, effectivement, en général, je cours jusqu'ici et à après une petite pause, je repars vers le centre de la cité.

- Ouah en plus d'un être Docteur en archéologie et linguiste, monsieur est un sportif. Je dis cela sur le ton de la malice, le sourire aux lèvres. Peut-être qu'on pourrait courir ensemble un de ces quatre, qu'en dite-vous ?

Pour une raison que je l'ignore, je me sentais plutôt à l'aise avec lui. Attention, je ne dis pas que s'il venait à s'approcher trop près de moi, je ne dirais rien, non. Je dis juste que j'arrivais à lui parler facilement, sans me sentir trop apeurer par sa présence. Je ne comprenais pas trop comment cela ce fait... Peut-être que je commençais, sans le vouloir, à tolérer un peu plus la présence des hommes dans ma vie. Après tout, j'en croisais tous les jours, tout le temps. Rien qu'en sortant de ma chambre pour aller jusqu'au laboratoire ou jusqu'à la Mess, j'en croisais au moins deux, voir trois. Alors à force de croiser des hommes, mon esprit avait finit par s'habituer à leurs présences, qui sait. Je me retenue de rigoler à cette pensée, j'avais l'impression de comparer les hommes à des bêtes sauvages. Même si pour moi, je trouvais que les deux se ressemblaient énormément.

Après cette douce observation personnelle, sur le fait que j'arrivais à parler normalement, sans trembler de peur. Je demandai au Docteur Langford de me parler de son travail, moi qui suis curieuse de tout, j'avais très envie d'en apprendre un peu plus ses découvertes et autres.

- Je n'ai malheureusement pas encore eu la chance de passer la porte des étoiles pour visiter d'autres cultures mais j'espère que ce sera pour bientôt. En ce moment, je travaille sur des objets d'origine lantienne ramenés de la planète M2V-341 par une de nos équipes. Étrange lorsqu'on pense que cette planète est dépourvue de traces de civilisations avancées. On y a retrouvé un jumper et pleins de babioles dans une boîte à gant dont un artefact qui a retenu notre attention. C'est une sorte de disque dur d'après le Docteur Zelenka mais il est truffé d'énigmes en tout genre sans queue ni tête. Cela fait cinq jours que je planche dessus mais impossible de les déchiffrer ni même de les comprendre. Le propriétaire ne voulait vraiment pas que n'importe qui accède à ces informations, ce doit être vraiment important. Pourtant j'ai fouillais dans la banque de données de la cité et je suis même aller dans la salle des hologrammes. Si ça continue, ça va sûrement finir dans un coin de mon labo...

J'écoutais attentivement ce que me disait le Docteur Langford, j'étais un peu triste pour lui quand il me dit qu'il n'avait pas encore traversé la porte des étoiles. Il vrai que moi aussi, je rêverais de traverser ce portail, même si j'avais un peu peur de tomber face à face avec des Wraiths. Je frissonnai rien qu'à l'idée de me faire vider de toutes mes forces, par une de ces créatures. Puis je me remis à écouter ce que me disait mon interlocuteur, voulant en apprendre plus sur son métier. Il parlait d'un disque dur trouvé sur la planète M2V-341, qui serait apparemment gorger d'énigmes en tous genre et qui serait impossible à déchiffrer. Mes yeux se mirent à pétiller encore plus, d'excitation, ça avait l'air d'être un travail pour moi. Moi qui adore les défis informatiques, ce disque dur avait l'air d'être un adversaire à ma mesure. Il fallait que je voie ce disque dur, non... Je devais voir ce disque dur, coûte que coûte. Je me retenais pour ne pas sautiller sur place et pour ne pas supplier l'archéologue de me montrer ce fameux disque dur, qui avait à présent toute mon attention. Mais avant que je n'aie eut le temps de dire quoi que se soit, l'homme en face de moi repris la parole.

- Mais bon, heureusement, d'autres artefacts ne demande qu'à être étudier et puis, j'essaye de rester positif en me disant qu'on en saura peut être un plus à la prochaine mission d'exploration ou à la prochaine découverte du Docteur McKay. Et vous, vous avez eu l'occasion de montrer vos talents de hackeuse officielle depuis votre arrivée ?

Je n'avais aucune envie de lui parler de mon travail tout de suite, mon esprit n'arrêter pas de penser a ce fameux disque dur. Au moins, je ne pensais plus du tout à mon cauchemar et c'était tant mieux. Je me retenue pour ne pas parler de l'objet qui retenait, en ce moment même, toutes mes pensées. Je respirai calmement, avant de répondre avec un doux sourire.

- Malheureusement, je n'ai pas encore eut le temps de montrer mes compétences de hackeuse sur Atlantis. J'ai bien enlevé un virus sur la tablette du Docteur Taylor Laurence, mais ce n'était rien de bien compliquer. Mon talent de hackeuse, je l'ai bien prouvé avant d'arrivée ici, en...

Je me tue immédiatement, ne finissant pas ma phrase, la laissant ainsi en suspend dans le temps. Est que je pouvais parler ainsi de mon exploit ? D'avoir piraté le projet SGA, un projet ultra protéger. Je ne savais si je pouvais en parler ou non, après tout, je ne savais pas quel genre de réaction aller avoir le Docteur Langford face à cette révélation. Peut-être allait-il me rejeter, ou alors m'admirer, ou bien encore... Rooh, je ne savais pas quoi faire, je me sentais complètement perdu et un peu bête d'avoir commencé ma phrase et de ne pas savoir si je pouvais la finir ou non. Après quelques instant de réflexion, je me dis que c'était surement une bonne idée de lui en parler. Si je lui parlais de mon exploit en tant que pirateuse informatique, peut être me laisserait-il jeter un coup d'œil à ce fameux disque dur. Je pris une grande inspiration, priant de toute mon âme qu'il réagisse comme je l'espérais.

- J'ai réussi à m'infiltrer dans l'un des programmes les plus sécurisés de la défense nationale, tout cela grâce à mon ordinateur et mon talent de hackeuse. Ce piratage informatique m'a permis de faire la découverte d'Atlantis, ainsi que de la galaxie de Pégase. J'ai réussi à hacker, là ou personne n'avait jamais réussit auparavant. J'arrêtai de parler quelques instants, voulant voir sa réaction. Mais n'arrivant à attendre et ayant trop peur d'être déçue, je baissai la tête. Fixant mon regard sur mes chaussures, je continuai d'une voix toute timide. Maintenant que vous savez de quoi je suis capable, informatiquement, je veux dire. Je me demandais si vous vouliez bien que je jette un coup d'œil, sur le disque dur, dont vous m'aviez parlé.

Je continuais à fixer mes chaussures, je n'osais pas le regarder dans les yeux. Pour je ne sais quelle raison, je n'avais aucune envie de le décevoir. Je me mordis une nouvelle fois la lèvre inférieure, commençant à jouer avec une mèche de cheveux, me préparant mentalement à la réponse du Docteur Langford.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Jeu 3 Mar - 20:20
Le Docteur Langford était curieux d'en savoir plus sur les travaux de l'informaticienne, il avait toujours été impressionné par la patience que possédait ces génies de l'électronique et leur faculté à traduire des lignes de codes instantanément ou de les écrire en l'espace de quelques minutes. Selon lui, la programmation informatique avait l'air mille fois plus compliquée que décrypter des hiéroglyphes égyptiens ou encore l'écriture cunéiforme sumérienne. En fait, Marc se dit qu'il y avait pas mal de similitudes entre leur travail, seulement les uns travaillaient sur des textes anciens alors que d'autres sur des textes plus modernes.

- Malheureusement, je n'ai pas encore eut le temps de montrer mes compétences de hackeuse sur Atlantis. J'ai bien enlevé un virus sur la tablette du Docteur Taylor Laurence, mais ce n'était rien de bien compliquer. Mon talent de hackeuse, je l'ai bien prouvé avant d'arrivée ici, en...

Attentif à la réponse de Lily, Marc souriait en l'écoutant songeant à tout le potentiel de travail qu'elle pouvait avoir dans la cité d'Atlantis avec le nombre de secteur encore non répertoriés. Après avoir souligner sa mission de dépannage auprès de l'ordinateur d'une Docteur Taylor Laurence, elle allait amorcer le sujet de ses travaux avant d'intégrer le programme et, alors qu'elle semblait emballée par ce qu'elle allait dire, elle arrêta subitement son histoire. Langford fut surpris par la réaction de Lily alors il fronça les sourcils en souriant, se demandant pour quelles raisons elle se serait tut. Peut être qu'il avait fait un geste qui l'a rendu réfractaire ou peut être qu'elle s'est souvenu de quelque chose d'important. A moins qu'elle se demandait si elle pouvait faire confiance à un simple archéologue qu'elle venait de rencontrer. Marc en déduit qu'elle avait dû participer à une sorte de programme secret de son gouvernement à la suite de prestigieuses études en ingénierie informatique et que ensuite, elle obtenu, tout naturellement, un poste sur Atlantis. Sans que Marc n'eut le temps de dire quoi que soit, Lily continua à narrer ses travaux réalisés sur Terre.

**Ben quoi? J'ai de la salade coincée entre les dents...**

- J'ai réussi à m'infiltrer dans l'un des programmes les plus sécurisés de la défense nationale, tout cela grâce à mon ordinateur et mon talent de hackeuse. Ce piratage informatique m'a permis de faire la découverte d'Atlantis, ainsi que de la galaxie de Pégase. J'ai réussi à hacker, là ou personne n'avait jamais réussit auparavant.

Hébété, Marc n'aurait jamais imaginé qu'une aussi jolie femme comme Lily avait pu se lancer dans une entreprise de piratage de la banque de données du Pentagone. Elle devait être très douée et fut d'autant plus impressionné par la jeune informaticienne. Captivé, il ne sut que répondre et souriant, il attendit la suite avec impatience agréablement surpris par les révélations de Lily. Elle baissa ses yeux pour manifestement admirer ses orteils avant de poursuivre.

**Vraiment surprenante cette Lily Johnson...**

Maintenant que vous savez de quoi je suis capable, informatiquement, je veux dire. Je me demandais si vous vouliez bien que je jette un coup d'œil, sur le disque dur, dont vous m'aviez parlé.

**Whaou... Surprenante et directe en plus...**

Lily avait la tête toujours penchée vers ses pieds et semblait vraiment intéressée par l'état de ses chaussures ainsi que l'artefact énigmatique de M2V-341. Il fut surpris par sa demande, pourquoi pensait-elle pouvoir arriver à bout de ces énigmes lantiens.

"Euh... C'est très sympathique de votre part mais..." dit-il en souriant avec bienveillance.

Puis Marc s'arrêta soudainement et frotta son menton avec sa main droite. Il remarqua que la jolie informaticienne mordilla de nouveau sa lèvre, ce qui le fit craquer une nouvelle fois. Le regard dans le vide, Langford était en pleine réflexion sur ce qu'elle proposait et songea, finalement, que c'était possible que la solution soit informatique. Elle avait l'air très excitée à l'idée de surmonter un challenge comme celui-ci, déverrouiller un disque dur d'une technologie ultra avancée semblait être un défi de taille pour la hackeuse de talent.

**... Comment elle a pu savoir? elle est d'une vivacité d'esprit, impressionnante...**

"... Mais vous êtes une génie ma chère Lily. En fait, ce que je considère comme des énigmes à résoudre doivent être une sorte d'interface pour entrer un code comme celle que nous utilisons pour se connecter à un compte, c'est ça? Mais alors, ça veut dire que vous pouvez pirater ces codes? Ce serait génial si vous pouviez prendre un peu de votre temps pour regarder cette appareil."

Langford avait de nouveau les yeux qui pétiller d'excitation à l'idée que les recherches allaient peut être de nouveau avancer. Il avait envie de l'amener dans son laboratoire de suite mais se dit qu'il n'allait pas la presser. Elle avait sûrement prévu autre chose de mieux à faire alors il se retenu de le lui proposer. Cependant, il espérait que Lily accepte de le suivre dès maintenant à son laboratoire, ne serait-ce que pour passer un peu plus de temps avec elle car bien qu'il ne se connaissait à peine, il appréciait la présence la jeune femme.

"Quand est-ce que vous seriez disponible? Vous pourriez être d'une aide précieuse dans mes recherches."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Ven 4 Mar - 11:57
Spoiler:
 




Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

J'avais peur de relever la tête vers le docteur Langford, j'étais même terroriser. Mon regard était toujours posé sur mes baskets blanches, les doigts de ma main gauche s'amusaient à entortiller une mèche de mes cheveux dans tous les sens. C'était, bien sûr, un signe que je ne me sentais vraiment pas très à l'aise par cette situation. Je regrettais déjà profondément tout ce que je lui avais dit, me traitant de folle intérieurement. Mais pourquoi j'avais dit tout cela ? Dans le simple espoir qu'il me laisse jeter un coup d'œil sur un simple disque dur, non mais j'avais vraiment perdu l'esprit. Jusqu'au ma curiosité me pousserait-elle la prochaine fois ? À me jeter d'une haut d'une tour, voulant voir si je sais voler ou non...

- Euh... C'est très sympathique de votre part, mais...

Et voilà, il avait dit le mot magique, le mot qui me fit encore plus peur : mais... Personne n'aimait entendre ce mot, on ne pouvait que s'attendre au pire en l'entendant. Et pour moi qu'est qu'allait être le pire ? C'est très sympathique de votre part, mais qu'est qu'une stupide hackeuse peut y connaître ! C'est très sympathique de votre part, mais je n'ai besoin de personne pour décoder ce disque dur ! C'est très sympathique de votre part, mais arrêté avec vos histoires, personne n'a pu hacker le projet SGA, c'est tout bonnement impossible ! Je me mis à imaginer des millions de scénarios dans ma tête et plus je le faisais, plus la peur grandissait en moi. Sans le vouloir, j'étais en train de nourrie ma peur, celle-ci commença à me faire trembler très légèrement. On pouvait le remarquer, un peu, si on regardait mes mains, mais bon avec un peu de chance, on pouvait croire que j'avais juste froid, même si, il ne faisait pas très froid dehors à cette heure-là. Je sentais d'ailleurs mon cœur faire des bonds dans ma poitrine, j'avais l'impression qu'il voulait sortir de ma poitrine, tellement il cognait fort. J'avais beau avoir un très grand QI, une très bonne connaissance en informatique et une mémoire eidétique, face à la peur, je me sentais bien bête et seul. Alors que je ne supportais le silence pesant qu'il régnait, le docteur Langford reprit la parole.

- .... Mais vous êtes une génie ma chère Lily. En fait, ce que je considère comme des énigmes à résoudre doivent être une sorte d'interface pour entrer un code comme celle que nous utilisons pour se connecter à un compte, c'est ça? Mais alors, ça veut dire que vous pouvez pirater ces codes? Ce serait génial si vous pouviez prendre un peu de votre temps pour regarder cette appareil.

Je relevai directement les yeux vers mon interlocuteur, surprise par sa réaction. Il faut dire que j'avais imaginé dans ma tête, tous les pires scénarios possibles et inimaginables. Mais à aucun moment, je n'avais imaginé que le docteur Langford me dise que je suis un génie et qu'il me regarde ainsi, les yeux pétillant d'excitation. Il devait être heureux et impatient que ces recherches avancent, peut être, un peu grâce à moi. Sur le coup, je me mis à sourire timidement et à rougir quelque peu, on ne m'avait pas traité de génie depuis bien longtemps. Et les fois où on l'avait fait, ça sonner plus comme une insulte que comme un compliment, mais là, je le prenais bel et bien, comme un compliment de sa part.

- Je ne sais pas si je vais réussir à pirater ces codes ou quoi, mais je veux bien essayer. Après tout qui ne tente rien, n'a rien. Je souris un peu plus en disant cela, rassurer et en ayant confiance en moi.

- Quand est-ce que vous seriez disponible ? Vous pourriez être d'une aide précieuse dans mes recherches.

Je rougis un peu plus à ces paroles. Moi une aide précieuse ? Je ne sais pas trop, mais je l'espère au plus profond de moi-même, je dois l'avouer.

- Et bien si vous n'avez rien de prévus dans l'immédiat, je suis disponible tout de suite. Je serais même ravie de me mettre au plus vite au travail, après je comprendrais tout à fait, si vous aviez quelque chose d'autre de prévus.

Il vrai que je n'avais rien de prévue dans l'imédiat, à part peut être rester là assise à pleurer sur mon sort, en continuant de dessiner sur ma tablette, tout en mangeant une tablette de chocolat à moi toute seul. Non plus sérieusement, l'idée de travailler sur ce disque dur me mettais du baume au cœur. J'étais toute exister à l'idée de me mettre au travail. Par chance, pour moi, le docteur Langford n'avait rien de prévue non plus dans l'immédiat. Nous dirigiont alors tous les deux vers les labos, tous les deux exister par ce que pouvait renfermer le fameu disque dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît Ven 4 Mar - 21:13
Au vue du sourire de Lily, Marc en déduisit qu'elle était touchée par les compliments du Docteur Langford et emballé à travailler sur cette tablette. Cela semblait faire longtemps qu'elle n'avait eu un défi aussi important. Il espérait vraiment qu'elle puisse l'accompagner dès à présent à son laboratoire de recherche.

- Et bien si vous n'avez rien de prévus dans l'immédiat, je suis disponible tout de suite. Je serais même ravie de me mettre au plus vite au travail, après je comprendrais tout à fait, si vous aviez quelque chose d'autre de prévus.

De prévu? Dépité par le manque de résultat dans ses recherches, Marc était déterminé à prendre une douche avant de se coucher tôt et il s'était même fait à l'idée d'abandonner cet artefact dans un coin de son bureau. Cependant, sa rencontre avec Lily l'avait fait changé d'avis et lui avait même motiver de nouveau à reprendre ses recherches le plus vite possible. Le Docteur en archéologie a toujours été tellement mordu de son métier, que dès qu'il avait une piste, il ne savait plus s'arrêter d'étudier, de comprendre et d'analyser les objets ou les textes qu'il avait en main. Marc fut ravi que la jeune hackeuse propose de plancher de suite sur l'objet lantien.

"Ah très bien, je n'osais pas vous le demander en fait mais ce serait génial si vous pouviez m'accompagner jusqu'à mon labo dès maintenant. Je comptais juste prendre une douche et me coucher, mais cette cher Morphée attendra."

Langford et Lily se dirigèrent tout deux vers le centre de la cité alors que la couleur du ciel virée de plus en plus à l'orangé. Il avait hâte de lui montrer le disque dur pour qu'on sache enfin ce qu'il enferme. Serait-ce les coordonnées d'un avant-poste lantien encore actif? On a toujours besoin EPPZ, ce serait une superbe opportunité. Et si c'était les plans d'une arme efficace contre les Wraiths? Bref, les idées fusaient dans la tête de Marc mais ce qu'il avait surtout besoin, c'était de réponses. Avant de quitter le quai, Langford avait remarqué que Lily tremblait un peu des mains sûrement parce qu'elle avait froid, contrairement à Marc qui venait de courir. Il ouvrit sa veste de sport en regardant Lily.

"Vous avez froid? Voulez-vous ma veste pour vous réchauffer?..."

Ne voulant pas rester dans le silence pendant le trajet, Langford voulut en savoir plus sur l'histoire de Lily car son passé de hackeuse l'avait beaucoup intrigué et impressionné.

"Mais dîtes moi, Lily, comment une aussi jolie femme que vous en est arrivé à pirater les dossiers top secret du Pentagone? Vous connaissiez les risques pourtant. Enfin, bon, loin de moi l'idée de vous blâmer. On a tous fait nos bêtises après tout mais là, je dois dire que vous m'impressionner beaucoup."

Captivé par l'histoire de la jeune informaticienne, Marc l'écouta en souriant et nos deux protagonistes s'avancèrent vers les laboratoires de la cité.

:arrow: Laboratoires
Revenir en haut Aller en bas

Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Blake-Ne revivez le passé que s’il vous sert à construire le futur.
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité :: Digues-