Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Fenêtre sur le passé, à pirater s'il vous plaît

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 4 Mar - 21:50
Invité
Invité
avatar
:arrow: La digue de l'aile Ouest

Le Docteur Langford entra dans la pièce qui lui avait été attribué pour ses travaux sur Atlantis. Il avait rapatrié quelques bouquins de la Terre posés sur des étagères sur le côté de la salle de recherches agrémentés par des décorations de figurines égyptiennes et orientales. Des cadres avaient été accrochés aux murs représentant des symboles ou des dessins et des vases gréco-romains étaient exposés sur des socles aux quatre coins de la pièces. Le bureau de l'archéologue trônant au centre de la pièce était couvert de documents soigneusement rangés, une tablette électronique et quelques artefacts entourés de stylos et d'une loupe. Marc s'approcha d'un buffet situé au fond de la pièce auquel était entreposé une machine à café et un micro-onde à côté d'un frigo.

"Tout d'abord, voulez-vous quelques choses? J'ai du café, du thé, du jus de fruit... Et vous ne me croirais peut être pas mais j'ai même de l'eau si vous le souhaitais." dit-il en souriant.

Langford prépara ce que Lily lui avait demandé et pour lui, un thé acheté durant son dernier passage en Inde. Il se retourna vers Lily et alluma son ordinateur pour y connecter l'artefact par le moyen d'un câble judicieusement conçu par le Docteur Zelenka quelques jours plus tôt. Une fois son bureau affiché, il lança le programme pour lire les données du disque dur lantien. Une série de phrases atlantes s'affichèrent qui, une fois traduites, ne voulaient absolument rien dire. Il orienta l'écran vers Lily en espérant qu'elle puisse passer outre cette protection pour enfin accéder aux informations tant attendu par le Docteur Langford.

"Alors voilà, comme je vous ai expliqué, je tombe sur ces espèces d'énigmes alterans qui, une fois traduits, n'ont aucun sens mais peut être allez-vous pouvoir contourner ce... "pare-feu" si s'en est un. Si vous avez besoin que je traduise des mots dans notre langue, dîtes-le moi."

Ses yeux quittèrent l'écran pour regarder Lily scrutant sa réaction. Marc remarqua encore une fois ses yeux pétillant devant la tablette et il attendit que la jeune hackeuse fasse des miracles avec son ordinateur.

**Ô grande prêtresse des mondes virtuelles, réalises des prouesses... s'il te plaît**
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mar - 18:29
Invité
Invité
avatar
Spoiler:
 




Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît


(La Suite)

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

Le trajet jusqu'au laboratoire ne se fut pas dans le silence, heureusement pour moi, car je me serais senti une nouvelle fois, mal à l'aise. Marc me demanda plus d'information sur mon piratage informatique, par rapport au projet SGA. Sur le coup, je n'avais pas répondu immédiatement, car il avait dit quelque chose qui m'avais quelque peu surprit. Il avait dit que j'étais une jolie femme... Je m'étais mis à rougir comme une tomate, il me trouvait donc jolie. C'est la première fois qu'un homme, en dehors de mon père, évidemment, me faisait un tel compliment. J'avais rigolé tels une adolescente de quatorze ans, un peu bêtement, je dois l'avouer, rougissant de plus belle.

Puis, avec beaucoup de mal, je lui expliquai avec des mots simples comment et pourquoi j'avais piraté l'un des programmes les plus sécurisés de la défense nationale. J'avais beaucoup de mal à parler, car je n'arrivais pas à oublier ce qu'il venait de me dire juste à l'instant, me demandant si, il disait à toutes les femmes où j'étais une exception. Et aussi était-ce un vrai compliment, qu'il pensait ou bien, il l'avait dit par politesse. Trop de questions embrouillées mon esprit, ce qui embrouiller un peu ce que je racontais. Je me dis qu'avec un peu de chance, il penserait que je n'étais pas très à l'aise de parler de mon exploit informatique.

Une fois entrée dans le laboratoire, je remarquai tout de suite les décorations de figurines égyptiennes et orientales, que je trouvais au passage magnifique. Les yeux émerveillés, je regardais partout autour de moi admirant la décoration du lieu. Tous ces objets, photos ou autre, étaient remplis d'histoire et cela me donner le sourire, étrangement. Alors que je regardais partout autour de moi, j'entendis la voix de Marc, ce qui me fit descendre de mes nuages rêveurs.

- Tout d'abord, voulez-vous quelques choses ? J'ai du café, du thé, du jus de fruit... Et vous ne me croirais peut être pas mais j'ai même de l'eau si vous le souhaitais.

- Je voudrais bien du café, je ne sais pas encore combien de temps cela va me prendre donc un bon café me fera le plus grand bien.

Je le regardai s'éloigner pour aller préparer mon café et un thé pour lui. Alors qu'il était de dos, je me mis à sourire, j'étais assez contente de moi. Je ne me sentais pas complètement affoler par sa présence, il est vrai que j'étais toujours un peu sur mes gardes, mais bien moins qu'à l'ordinaire. J'étais heureuse, j'avais l'impression d'avoir fait un énorme pas avant, dans ma vie. Car les peurs nous gâchent la vie, nous font regretter certain choix et nous font prendre de mauvaise décisions, parfois. Depuis mon arrivé sur Atlantis, j'avais pris la décision personnel de combattre cette peur que j'ai envers les hommes. Dire que cette peur n'existerait pas, si mon père n'avait pas été un alcoolique et un drogué. Mon sourire se perdue quand je me mis à penser à mon père, je sentis même les larmes me montaient doucement aux joues.

Mon sourire revint aussitôt quand le docteur Langford se retourna vers moi, je ne voulais pas qu'il sache que j'étais triste. Je le regardai, attentivement, allumer son ordinateur et y connecter un câble jusqu'à l'artefact. Puis mon regard se pose sur l'écran de l'ordinateur qui affichait d'abord le bureau, avant qu'il n'affiche une série de phrases dans une langue que je ne connaissait pas, je devina très vite que cela devait être de l'atlante. Marc orienta l'écran de l'ordinateur dans ma direction pour que je puisse y voir mieux.

- Alors voilà, comme je vous ai expliqué, je tombe sur ces espèces d'énigmes alterans qui, une fois traduits, n'ont aucun sens mais peut être allez-vous pouvoir contourner ce... "pare-feu" si s'en est un. Si vous avez besoin que je traduise des mots dans notre langue, dîtes-le moi.

J'étais toute exister devant l'écran de l'ordinateur, comme un enfant devant un magasin de bonbons avec en gros marquer le mot : Gratuit. Je prit la sourit en main, prête à commencer mon travail de hackeuse, espérant pouvoir trouver une solution au problème du docteur Langford. Je me mit à étirer mes doigts quelques instant, avant de me mettre à pianoter à une vitesse folle, sur le clavier de l'ordinateur. On pouvais entendre un clique ou deux de temps à autre. Mon regard était river sur l'écran, oubliant tout ce qui m'entourer, c'est comme-ci je ne faisait qu'un avec l'appareil informatique. Au départ j'eu du mal à comprendre d'ou venait le problème, mais assez vite je réussit à lire comme dans un livre ouvert.

Une fois le problème trouvais, mon esprit se souvenu que je n'étais pas seul dans la pièce. Je me tourna vers le docteur Langford, un énorme sourire au lèvres et les yeux pétillant encore plus d'excitation et de joie.

- Je crois avoir enfin trouver le problème ! L'artefact étant assez ancien, ne sait pas connecter correctement avec l'ordinateur, ou bien c'est du au câble qui n'a pas relier les donnés correctement. Quoi qu'il soit, il se trouve que le système par sécurité à mélanger toutes ces phrases. Ce qui fait que vous ne comprenez rien à ce qu'il est écrit, car les phrases ne sont pas dans le bonne ordre. Mais ne vous en faite, je vais remédiez à sa immédiatement. J'ai hâte que vous me traduisiez ce texte.

J'avais presque envie de sautiller sur place comme une enfant, tout cela était si existant, de plus je pouvais enfin montrer mes talents de pirateuse informatique à quelqu'un. Je bue une gorgé de mon café avant de résoudre le problème informatique. Soudainement je me rendis compte qu'il était froid, je me demanda alors depuis combien de temps j'étais sur l'ordinateur ? Il est vrai que quand j'étais à fond sur quelque chose, je ne me rendais pas vraiment compte du temps qui passer. Je ne pu m'en vouloir d'être rester aussi longtemps silencieux à coter de Marc, le pauvre il avait du trouver le temps long, ou pas. Difficile à dire et je me voyais mal lui demander si, le temps lui avait sembler long à me regarder jouer avec les donnés informatique de l'artefact. Je rougit un peu de honte, puis commença à résoudre ce vrai casse-tête.

Ce n'étais pas aussi facile qu'un simple virus à se débarrasser ou bien aussi facile que de ce rajouter des équipement rare, à son personnage de jeux vidéos en ligne. Au bout de plusieurs minutes, je réussit enfin à remettre de l'ordre dans toutes ces phrases, que je ne comprenais toujours pas le sens par ailleurs, je comprenais juste leurs sens de donnés informatique. Je tourna l'écran de l'ordinateur vers le docteur Langford, je n'avais qu'une envie maintenant, c'étais de savoir ce que toute ces phrases voulaient dire.

- Je crois que maintenant vous pouvez lire sans problème, Marc.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mar - 22:26
Invité
Invité
avatar
Langford sourit en voyant Lily aussi heureuse qu'une petite fille devant un sapin de noël garnie de dizaines de cadeaux. Pianotant sur le clavier de l'ordinateur de l'archéologue, elle se mit rapidement au travail comme absorbée par le défi qu'on lui avait lancé. Sans dire mots, Marc l'a regarda admiratif par ses compétences et captivé par son regard pétillant fixant son ordinateur. Marc n'était pas insensible aux charmes de la jeune informaticienne, il était impressionné par son intelligence et elle semblait cultivée une part de mystère qui la rendait très touchante. Langford aimait beaucoup plaire aux femmes et leur faire la court mais il trouvait cette femme différente des autres, elle avait quelque chose en plus. Perdu dans ses pensées, Marc posa son regard sur l'écran de l'ordinateur lorsque Lily prit la parole alors que cela ne faisait que quelques minutes qu'elle s'était penchée sur le problème.

**Vraiment charmante cette femme...**

- Je crois avoir enfin trouver le problème ! L'artefact étant assez ancien, ne sait pas connecter correctement avec l'ordinateur, ou bien c'est du au câble qui n'a pas relier les donnés correctement. Quoi qu'il en soit, il se trouve que le système par sécurité à mélanger toutes ces phrases. Ce qui fait que vous ne comprenez rien à ce qu'il est écrit, car les phrases ne sont pas dans le bonne ordre. Mais ne vous en faite, je vais remédiez à sa immédiatement. J'ai hâte que vous me traduisiez ce texte.

**Déjà??!... Je dirais même plus fascinante...**

"Whaou! Vous avez déjà trouvé l'origine du problème? Vous êtes vraiment très forte, bravo! J'ai hâte de pouvoir commencer à travailler à mon tour afin de voir ce que cet artefact va nous dévoiler."

La jolie informaticienne se plongea de nouveau dans les codes et Marc sourit avec bienveillance en regardant Lily. Au bout de quelques minutes, il alla chercher une tablette d'argile, sur laquelle il travaillait en parallèle, et un calepin pour noter les traductions des glyphes qu'il y avait dessus. C'était une écriture cunéiforme sumérienne que Langford avait ramené d'Irak quelques semaines avant d'intégrer le programme "Stargate". Après deux bonnes heures, le jeune archéologue s'assoupit sur la table à côté de Lily arasé par une longue journée de recherches et le footing l'avait quelque peu fatigué. Il fut réveillé lorsque la sublime informaticienne lui annonça qu'elle avait finit.

- Je crois que maintenant vous pouvez lire sans problème, Marc.

Les yeux encore lourd, ces dernières paroles le réveilla aussitôt excité à l'idée de déchiffrer les textes lantiens. Il se redressa sur sa chaise et prit l'ordinateur en souriant à Lily s'approchant tellement d'elle que leurs épaules se touchèrent.

"Vous êtes vraiment formidable, Lily. Voyons ce qu'il y a dans ce disque dur plusieurs fois millénaires."

Après s'être frotter les yeux, Langford se mit à la tâches en prenant le calepin et un crayon. Il lut les premières lignes, feuilleta des documents répertoriant des mots alterans et nota ce qu'il comprenait. Après quelques minutes, il se gratta la tête et soupira face au contenu de cette base de donnée. Il avait apparemment sous les yeux un simple journal intime écrit par un alteran datant de la guerre avec les wraiths. Il vérifia la suite des textes avant de confirmer ce qu'il avait décrypter.

**Roh c'est pas vrai...**

"Bon. Je dirais que c'est une sorte de journal intime narrant les aventures d'un alteran ayant vécut à l'époque de la guerre contre les wraiths, donc il y a plusieurs milliers d'années. Il effectuait plusieurs batailles en tant que pilote dans un des vaisseaux de la flotte lantienne. Lorsque les derniers alterans de la galaxie de Pégase (les atlantes) se rendirent sur Terre, cet ancien du nom de Dalerian Tidus Phobbialae lui a décidé de rester pour aider les peuples de la galaxie à se protéger des Wraiths."

Langford soupira de nouveau car il aurait voulu découvrir autres choses qu'un vulgaire journal intime d'un type ayant vécut il y a si longtemps. Il aurait préféré découvrir les coordonnées d'une planète abritant un avant poste ancien ou des EPPZ ou encore un allié encore inconnu avec une technologie super avancée. Déçu, il regrettait d'avoir fait perdre du temps précieux à la jeune femme.

"Je suis vraiment désolé de vous avoir fait travailler pour découvrir les écrits de la vie d'un type mort il y a plusieurs millénaires. Il a vraiment bien protégé ces missions commando, ces déceptions en amitié et ces histoires d'amours rocambolesques. Pour quelles raisons? Je n'en ai aucunes idées..."

**Les feux de l'amour version alteran quoi...**
Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Mar - 20:54
Invité
Invité
avatar



Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît


(La Suite)

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

- Waouh! Vous avez déjà trouvé l'origine du problème ? Vous êtes vraiment très forte, bravo ! J'ai hâte de pouvoir commencer à travailler à mon tour afin de voir ce que cet artefact va nous dévoiler.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas reçue autant de compliments sur mes compétences de pirateuse. Et je dois avouer que cela me plaisait énormément, je ne pouvais m'empêcher de sourire et de rougir un peu en les entendants. Je me replongeai sur l'écran de l'ordinateur, résolvant enfin le problème informatique. Je signalai au docteur Langford qu'il pouvait enfin traduire le texte. Sur le coup, je remarquai que le jeune archéologue, c'était endormit à côté de moi, il devrait vraiment être fatigué pour s'endormir aussi facilement. Je ne pouvais m'empêcher de le trouver si mignon, en le voyant ainsi, à moitié réveiller. Mais l'idée de déchiffrer les textes lantiens, le réveilla aussi sec.

- Vous êtes vraiment formidable, Lily. Voyons ce qu'il y a dans ce disque dur plusieurs fois millénaires.

Je frissonnai au moment même ou nos épaules se touchèrent, un mélange entre de la peur et de la joie. Un étrange sentiment, que je n'arrivais pas à en comprendre le sens. Car j'avais peur et j'étais contente à la fois… Est-ce que j'étais heureuse d'avoir peur ? Non ce n'ai pas possible, je ne suis pas du genre maso. Ou bien est-ce que je suis heureuse que nos épaules se touchent, mais un tel rapprochement me fait peur ? Mon regard se tourna vers Marc, qui était bien trop occupé à décrypter le texte. Je ne me sentais pas si effrayer qu'à l'ordinaire, je sentais bien une pointe de peur en moi, mais j'ai l'impression que cette peur était cacher derrière mon subconscient qui me disait : n'aie pas peur, tout va bien, il ne te fera pas de mal. J'avais envie de croire ce qu'elle me disait, mais je ne pouvais pas m'empêcher de rester encore et toujours sur mes gardes. Et pourtant, je restais là, sans bouger, à le regarder, laissant nos épaules se toucher.

- Bon. Je dirais que c'est une sorte de journal intime narrant les aventures d'un alteran ayant vécut à l'époque de la guerre contre les wraiths, donc il y a plusieurs milliers d'années. Il effectuait plusieurs batailles en tant que pilote dans un des vaisseaux de la flotte lantienne. Lorsque les derniers alterans de la galaxie de Pégase (les atlantes) se rendirent sur Terre, cet ancien du nom de Dalerian Tidus Pobbialae lui a décidé de rester pour aider les peuples de la galaxie à se protéger des Wraiths.

Je sortie de mes pensés dès que le docteur Langford commença à parler. J'étais toute exister à l'idée de savoir ce que signifier ce texte en lantiens. On aller peut être connaître l'emplacement d'un trésor ou bien l'adresse d'une planète ou se cacherais les descendants des anciens, encore rester dans la galaxie de Pégase. Mais enfaîte ce n'était rien de tout cela bien au contraire. Le jeune archéologue semblait déçue par cette découverte, un simple journal intime. Pour ma par j'étais partager, il est vrai que j'aurais préférer découvrir quelque chose de plus intéressant, mais bon qui sait, ce journal révèle peut être des trésors inattendu, ou bien un truc, ou deux contre les Wraiths. Et puis j'étais tellement contente d'avoir pu prouver mes talent de hackeuse, qu'il m'étais difficile d'être déçue par cette découverte, au contraire de Marc.

- Je suis vraiment désolé de vous avoir fait travailler pour découvrir les écrits de la vie d'un type mort il y a plusieurs millénaires. Il a vraiment bien protégé ces missions commando, ces déceptions en amitié et ces histoires d'amours rocambolesques. Pour quelles raisons? Je n'en ai aucunes idées…

- Allons ne soyez pas désoler, vous ne saviez pas sur quoi nous allions tomber ce soir. Et puis je suis très heureuse d'avoir fait par de mes talents de hackeuse, je doit l'avouer. Sa fait bien longtemps, que je ne m'étais pas amuser autant en décodant un système informatique. Je me mit à rire en disant cela, je devais être la seule femme de cette galaxie à m'amuser à sa.

Je chercha dans les pochettes de mon sweat une tablette de chocolat, celle que j'ai embarquer avant de sortir de ma chambre quelques heures plutôt, avec la canette de soda. Je cassa une barre de chocolat et la tendis à Marc, rien de mieux que du chocolat pour redonner le sourire après tout. Puis je me prit une barre à moi aussi, croquant dedans avec le plus grand plaisir. Je sourit à Marc avant de lui dire, pour essayer de lui remonter le moral :

- Et puis peut être que ce journal cache autre chose, un indice sur un objet caché ou autre. Tiens d'ailleurs j'y pense… Et si on publiait ce journal, en version décrypter, il est évidant. Je suis sûr que sa intéresserais plein de monde ici même. Peut être plus les femmes que les hommes, mais bon… Je rigola une nouvelle fois, avant d'ajouter avec un grand sourire.
Qu'est que vous en pensez ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mar - 10:29
Invité
Invité
avatar
Langford croisa les bras en fixant l'ordinateur avant de reprendre la souris pour visualiser un peu plus en détail le contenu de ce corpus de texte. Puis il bu le fond de thé qu'il restait dans sa tasse et se rendant compte qu'il était froid, il faillit tout recracher dedans mais il se contenta de faire une grimace avant de se diriger d'un pas rapide jusqu'à l'évier pour y vider discrètement sa bouche.

**Pouah... Pourvu qu'elle ne m'est pas vu...**

- Allons ne soyez pas désoler, vous ne saviez pas sur quoi nous allions tomber ce soir. Et puis je suis très heureuse d'avoir fait par de mes talents de hackeuse, je doit l'avouer. Sa fait bien longtemps, que je ne m'étais pas amuser autant en décodant un système informatique

Marc se retourna vers Lily en souriant après ce qu'elle venait de dire. Elle n'avait pas perdu son temps ici et en plus, elle s'était amusée, l'archéologue était rassuré. Elle se mit à chercher quelque chose dans son pull pour en sortir non pas une canette de soda cette fois mais une barre de chocolat. Elle la brisa pour en donner un bout à Langford que le linguiste prit bien volontiers.

**Alors là, elle me touche en plein cœur... **

- Et puis peut être que ce journal cache autre chose, un indice sur un objet caché ou autre. Tiens d'ailleurs j'y pense… Et si on publiait ce journal, en version décrypter, il est évident. Je suis sûr que sa intéresserais plein de monde ici même. Peut être plus les femmes que les hommes, mais bon… Je rigola une nouvelle fois, avant d'ajouter avec un grand sourire. Qu'est que vous en pensez ?

Langford posa sa main sur ses lèvres en fixant l'ordinateur montrant qu'il était en pleine réflexion. Il pensa que ce n'était pas une mauvaise idée de publier le fruit de leurs recherches sur le réseau Intranet de la cité. Peut être que certains membres de l'expédition se lassait de leurs bouquins et apprécierait un peu de lecture nouvelle dans un contexte pégasien.

"Oui, pourquoi pas. Certains apprécierait sûrement un peu de nouveauté en terme de lecture dans la cité. Puis, j'aime assez l'idée d'être le premier écrivain terrien de la Galaxie de Pégase, c'est une chouette idée." dit-il ironiquement en fixant le fond de la pièce.

A la connaissance de Langford, il est vrai que peu de gens sur Atlantis prenait le temps d'écrire se contentant de publier des travaux au contenu hyper technique à destination d'expert dans leur domaine respectif. Il y avait bien des membres qui déposaient leurs aventures dans un carnet intime mais personne ne les publiait. Marc prit de nouveau la souris pour enregistrer les résultats de leurs recherches dans le disque dur de l'ordinateur et sur un second externe. Depuis l'université, il avait gardé ce réflexe de double sauvegarde car il avait déjà eu des surprises, comme le traditionnel plantage de seconde année de mémoires à la fac. Il ne lui restait plus que six mois pour tout recommencer à partir de bribes de documents qu'il avait soigneusement imprimé en s'appuyant sur sa bonne mémoire visuelle. Il finit par éteindre l'ordinateur et ranger les quelques bouquins et feuilles qu'il avait sur la table. Troublé par la présence de Lily, il heurta la tasse de café renversant un peu de café sur son calepin. Il s'empressa de l'essuyer avec une autre feuille situé à proximité.

"Roh c'est pas vrai mais quel maladroit... Oh non c'est mon dernier rapport pour le Docteur Jackson... Bon, c'est pas grave, ce doit être la fatigue..."

Sans se tourner vers Lily, Langford souriait camouflant le trouble qu'elle suscitait en lui. Une fois les quelques traces de cafés nettoyées, Langford se frotta les mains pour les réchauffer un peu avant de continuer.

**Allez, reprends-toi Marc... Qu'est ce qu'il m'arrive?**

"Voilà. Puis si cette histoire permet au moins à une personne de la cité à s'évader un peu, je serais content d'avoir laisser une trace de mes travaux ici."

Marc jeta un coup d’œil à l'horloge situé au-dessus de son bureau et son regard se posa sur Lily. Il aurait bien voulu offrir un verre à la jolie informaticienne mais il était déjà tard et la fatigue le gagnait de plus en plus. Il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup dormi depuis quelques jours tellement prit par ces recherches. Dès qu'il était plongé dans son travail, il oubliait souvent de se reposer, la passion l'emportant sur le sommeil.

"Écoutez je vous remercie beaucoup de votre contribution à ces travaux et je vais travailler là-dessus même si cela n'intéresse que vous, ça en vaudra la peine. Il se fait tard, que dîtes-vous si je vous raccompagnais jusqu'à vos quartiers?"

Pour une raison qu'il l'échappait, Lanford espérait secrètement que la belle Lily accepte. Il avait passé un excellent moment en sa compagnie malgré sa petite déception sur le trésor caché par ce Dalerian. Cela faisait longtemps qu'une femme ne s'était pas intéressé à ses recherches d'autant plus qu'elle avait l'air sincère. Il accompagna la jeune femme vers la porte de son laboratoire en souriant et commença à réfléchir sur la manière de pouvoir la remercier pour le temps qu'elle lui avait consacré. Il laissa Lily sortir de son bureau en regardant une dernière fois son ordinateur en souriant.

**J'aime quand les journées sont aussi surprenantes...**

Langford avait la curiosité d'en savoir plus sur ce Dalerian Phobbialae et le mode de vie des alterans pendant la guerre contre les wraiths. Songeur sur les péripéties de l'Ancien, il marchait dans les couloirs aux côtés de Lily.

"Je dois bien avouer que j'ai hâte de commencer la traduction, ce Dalerian Phobbilae a l'air d'avoir eu une vie trépidante. Entre ses batailles spatiales, ses missions terrestres et ses quelques histoires d'amours, il pourrait faire une série télé à lui tout seul et de quoi faire pâlir James Bond."

Après quelques minutes de marche, Lily s'arrêta devant sa chambre et Marc se gratta l'arrière du crâne comme s'il était gêné par ce qu'il allait demander. Surprenant lorsqu'on connait l'aisance naturelle que possède Langford à aborder les femmes habituellement mais il ne voulait pas qu'ils se quittent comme cela sans remerciement de sa part.

"Vous m'avez été d'une grande aide aujourd'hui, c'est une chance de vous avoir croiser sur la digue. Pour vous remercier, je me demandais si... si vous accepteriez de boire un verre avec moi, voir de manger ensemble si vous le souhaitez?" dit-il en souriant faisant apparaître une fossette dans le creux de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mar - 18:30
Invité
Invité
avatar



Fenêtre sur le passé,


A pirater s'il vous plaît


(La Suite)

Avec Lily Jonhson et Marc Langford

Je regardais le jeune archéologue, qui réfléchissait à ma proposition, de publier le journal intime d'un certain Dalerian Phobbilae. J’espérais que l'idée lui plaise et que cela lui remonte un peu le moral, face à cette découverte.

- Oui, pourquoi pas. Certains apprécieraient sûrement un peu de nouveauté en terme de lecture dans la cité. Puis, j'aime assez l'idée d'être le premier écrivain terrien de la Galaxie de Pégase, c'est une chouette idée.

- Si vous êtes le premier écrivain terrien de la Galaxie de Pégase, alors je suis votre première fan, Monsieur l'Écrivain.
J'avais dit cela avec un sourire malicieux aux lèvres.

J'étais tellement contente que mon idée lui plaise, il avait l'air d'avoir repris du poil de la bête, ce qui me rendait encore plus heureuse. J'avais déjà grande hâte de lire les premières lignes de ce fameux journal intime, que nous avions découvert, en quelque sorte, ensemble.

- Roh c'est pas vrai, mais quel maladroit... Oh non, c'est mon dernier rapport pour le Docteur Jackson... Bon, c'est pas grave, ce doit être la fatigue…

Je rigolai à voix basse en le voyant renversé ma tasse café, je n'étais donc pas la seule à être aussi maladroite. Heureusement rien n'étais casser et personne n'étais blesser, mais Marc semblait préoccuper son calepin qui avait un peu pris l'eau, enfin le café. Je voulus l'aider, mais je n'osais pas et j'avais peur qu'en l'aidant, je ne fasse encore plus de dégât, vu mon côté maladroit, je préférais ne pas prendre de risque. Une fois tout cela nettoyé, je regardai Marc en souriant, pour lui faire comprendre, que ce n'était pas bien grave, cette histoire de tasse et de café renversé.

- Voilà. Puis si cette histoire permet au moins à une personne de la cité à s'évader un peu, je serais content d'avoir laissé une trace de mes travaux ici.

- Je suis convaincue que cela intéressera plein de monde ici, je suis même sûr qu'après moi le Docteur Weir sera votre second fan.
Je lui fis un clin d’œil, confiante de ce que j’avançais.

Je cachai un bâillement de fatigue, je ne savais pas quelle heure il était, ni même combien de temps j'avais passé devant cet écran d'ordinateur. Je crois bien qu'il était temps pour moi d'aller rejoindre mon lit, même si je n'avais aucune envie de partir. Mais je devais aussi laisser le jeune archéologue se reposait, après tout, vu comment il s'était assoupi tout à l'heure, il devait être à ce moment précis, épuisé par cette journée. Alors que j'allais prendre congé auprès de Marc, ce dernier prit les devants.

- Écoutez je vous remercie beaucoup de votre contribution à ces travaux et je vais travailler là-dessus même si cela n'intéresse que vous, ça en vaudra la peine. Il se fait tard, que dîtes-vous si je vous raccompagnais jusqu'à vos quartiers?

- Je dirais que c'est une excellente d'idée.

Je lui souris, heureuse de pouvoir rester quelques petite minutes de plus en sa charmante compagnie. J'avais également rougie quand il avait ceci « même si cela n'intéresse que vous, ça en vaudra la peine », je m'étais sentie tellement toucher par sa phrase, que je n'osais lui répondre à ce sujet. On sortie du laboratoire tous les deux et nous priment le chemin vers nos chambres. Par chance, le chemin ne se fit pas dans le silence, encore une fois. Le jeune archéologue trouvait toujours les bons sujet de conversation, ce qui me plaisais énormément.

- Je dois bien avouer que j'ai hâte de commencer la traduction, ce Dalerian Phobbilae a l'air d'avoir eu une vie trépidante. Entre ses batailles spatiales, ses missions terrestres et ses quelques histoires d'amours, il pourrait faire une série télé à lui tout seul et de quoi faire pâlir James Bond.

- Et vous pensez qu'il a aussi des James Bonds Girls ? Je rigola à ma propre blague avant d'ajouter, plus sérieusement. En tout cas j'ai hâte de lire ces textes, moi aussi.

On continua à marcher, un peu, côte à côte. Continuant à parler de ce que pourrais raconter le journal intime de Dalerian Phobbilae. Puis on arriva au niveau de ma chambre, je m'arrêtais en disant :

- Voilà, c'est ici ma chambre.

Sa y est on était arrivé devant ma chambre, l'heure des au revoir et surtout des bonnes nuits, étaient arrivé aussi. Je me mordit la lèvre inférieur, je me sentais quelque peu gêner, sans véritable raison. Je n'avais pas envie de le quitter aussi vite, j'avais l'impression ne de pas avoir passé assez de temps en sa compagnie. Mais je me voyais mal lui proposer de se revoir, peut être qu'il n'avait pas envie de me revoir et alors je me sentirais bien cruche de me prendre un râteau. Mais l'envie et surtout, la curiosité d'en apprendre plus sur l'archéologue, était plus forte que tout. Au moment je m'apprêtais à lui demander si, il voulait bien me revoir pour discuter, c'est lui qui prit les devants.

- Vous m'avez été d'une grande aide aujourd'hui, c'est une chance de vous avoir croiser sur la digue. Pour vous remercier, je me demandais si... si vous accepteriez de boire un verre avec moi, voir de manger ensemble si vous le souhaitez?

J'étais surprise par sa demande et sa devais se voir, j'avais un peu de mal à cacher mes émotions. Alors il voulais donc me revoir, pour boire un verre ou dîner ensemble, est qu'il me proposer un rencard ? Je rougis quelque peu à cette idée, moi qui n'en avait jamais eut, je m'étais toujours demander comment cela se passait. Je regarda Marc dans les yeux, il semblait un peu gêner par ce qu'il venait de me demander et ses fossettes sur les joues, mon dieu, ce qu'il est mignon. Heu… Enfin… Oui je l'avoue, je le trouvais plutôt mignon ainsi. Alors c'est en rougissant, un sourire doux et timide aux lèvres, que je lui répondit :

- J'en serais ravie, Marc… Je me mis à rougir un peu plus, sur l'instant. On pourrais dîner au Mess demain soir, si vous n'avez rien de prévue bien sûr.

Je n'osais plus le regarder dans les droits dans les yeux, j'essayais de cacher à quel point je rougissais en baissant un peu la tête et jouant avec une mèche de mes cheveux. Il devait me trouvé, sûrement idiote, de rougir ainsi pour un simple rendez-vous. Mais pour moi c'était tellement plus, aucun homme ne m'avait invité à quoi que se soit, qui pourrait sembler de près ou de loin à un rendez-vous galant. Après avoir convenue d'un rendez-vous, pour dîner rien que tous les deux, en tête à tête. Je lui dis, toujours aussi rouge qu'une tomate :

- Je vous souhaite de passer une bonne nuit Marc.

J'ouvris la porte de ma chambre et avant même de rentrer dedans, je rajoutais :

- Pour moi aussi… C'était une chance de vous rencontrez.

Me sentant rougir encore plus, je lui sourit une dernière fois vite fait et rentra dans ma chambre au plus vite. Je sentais mon cœur battre à tout rompre. Je restais un moment le dos coller contre ma porte de chambre, en entendant les pas du jeune archéologue s'éloigner doucement vers sa chambre. Il n'avait sûrement pas comprit le sens de ma dernière phrase, qui pour moi signifier tant. Grâce à lui je n'étais plus triste et cette histoire de cauchemar me semblait tellement long, maintenant. Je me sentais prête à retourner dans les bras de morphes, un sourire béat au lèvres que je ne saurais expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires-