Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9055
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Dim 1 Mai - 18:32
F4X-254. Cette série de 6 lettres et chiffres étaient profondément ancrées dans l’esprit du Ranger et bientôt elle le serait tout autant chez ses coéquipiers. L’équipe étant réunie, les portes étaient désormais closes ne laissant plus l’extérieur venant les troubler. A l’exception de lui, debout face à eux, tous étaient désormais installés dans les confortables fauteuils en cuir de la salle de briefing. Certes ce n’était pas la principale, celle-ci était réservée à l’équipe de Sheppard mais elle disposait de tout le confort nécessaire. Une cafetière trainait dans l’un des coins de la pièce, l’un des membres pouvait par conséquent s’en servir un avant de rejoindre sa place. Chacun disposait devant eux d’un rapport MALP détaillé.

Le Sergent n’avait pas besoin de lever les yeux vers ses compagnons de fortune pour savoir que leurs regards étaient certainement rivés sur cette personne, la seule debout de la pièce. Celui-ci préférait les éviter encore quelques instants en connectant sa clé usb avec l’interface prévue à cet effet avant d’activer le nécessaire pour permettre la projection. La planète verdâtre désormais affichée, il put prendre la parole après s’être éclaircie la voix.


« Bonjour à tous. Pour ceux ou celles qui ne me connaissent pas… » Cela s’adressait particulièrement à Hata. Elle pourrait associer un nom au maître de l'arène. Les autres, il avait eu suffisamment de contacts avec eux pour que son nom soit ancré dans leur esprit. Au pire, cela servirait de piqûre de rappel. « Je suis le Sergent Maître Matt Eversman et je serai en charge de cette expédition sur F4X-254. Notre objectif est de passer à peu près 24h sur cette planète et de voir si elle pourrait être un site de repli potentiel. Il faudra aussi prélever des échantillons.»


« Au premier abord, F4X n’a pas l’air d’être la planète idéale pour un éventuel site Alpha. La planète est recouverte de nombreux marécages. Le MALP a relevé des températures oscillant à proximité entre 10 et 35° ainsi qu’une humidité proche des 100 %. L’air y est assez étouffant. »

Effectivement, cela ne vendait pas du rêve. Lui n’était pas non plus tombé amoureux de la planète et de son environnement lorsqu’il avait appris qu’il serait en charge de cette planète mais le Sergent ne pouvait se permettre d’aller contre les ordres de Weir. C’est pourquoi il ne chercha pas à dissimuler les difficultés auxquelles ils seraient certainement confrontés en un premier lieu : le climat et le terrain. L’humidité et la chaleur n’ont jamais fait un bon mélange.


« F4X dispose d’une faune importante : insectes en tout genre, lézards, grenouilles… ainsi que d’une flore qui ne risque pas de nous faciliter la tâche. Il faudra parfois se frayer un passage entre cette végétation dense et touffue. »

Bon là le Sergent était carrément en train de les perdre. Il pouvait se douter des regards inquiets qu’ils devaient échanger entre eux et peut être même que certains allaient tenter de se faire porter pâle. Dans leur situation, lui-même aurait peut-être tenté de trouver un stratagème pour ne pas y aller.


« Passons aux côtés positifs : hé oui, il y en a. Le sol de cette planète est très fertile et sa localisation au centre de la galaxie en fait un point d’appui important. Il parait que la boue de cette planète possède d’excellentes propriétés curatives reconnue par les Pégasiens. Peut-être allons-nous rencontrer quelques-uns en pleine récolte… Vous trouverez toutes les informations complémentaires dans le rapport qui vous a été distribué. »

Difficile d’imaginer un site alpha sur ces terres marécageuses pourtant le Docteur Weir croyait en la possibilité d’assécher une partie de ses terres et d’en faire par conséquent un abri bien plus agréable. En attendant eux allaient devoir patauger dans l’eau croupie et les lentilles d’eau. Pas le temps pour s’apitoyer sur leur sort, Eversman enchaina.

« Côté équipement : des treillis de camouflage vert imperméables vous attendent dans les vestiaires, de bonnes rangers… J’ai chargé le Caporal McArthy de préparer des gilets tactiques et sacs avec l’essentiel pour passer une nuit là-bas : bâche de protection, sac de couchage, allumettes, lampe, lunettes infrarouges, repas, gourde et citronnelle pour éviter de servir de diner aux moustiques…Normalement les sacs ont été vérifiés mais revérifiez les avant de partir. »

L’équipement risquait de jouer un rôle crucial sur cette planète. L’humidité ne faisait pas bon ménage avec beaucoup de choses : l’électronique, les armes, les vêtements… Bref cela risquait d’être la galère.

« Docteurs Mckay et Stanford, vous serez chargé des prélèvements. »

Un jaune et un bleu, le duo risquait d’être explosif. Quoique la psychologue était plutôt calme mais Eversman ne savait que trop ce qu’il pouvait se passer lorsqu’on la mettait en rogne. On finissait par en subir de lourdes conséquences tant son bras était long. La mettre avec le râleur de service était aussi une petite vengeance en soi pour le Sergent. Elle risquait de subir les jérémiades du génie scientifique ou plutôt elle allait les subir, ce n’était pas une supposition. Le Ranger préférait qu’elle se le tape plutôt que lui et en plus elle aurait moins de temps pour l’observer sur le terrain. Les deux docteurs, c’est fait. Il détourna le regard sur la seule rouge de l’expédition et ne put s’empêcher de lui adresser un petit sourire.

« Dumont, vous serez chargé à notre retour de rédiger un compte rendu détaillé sur les possibilités de cette planète. Evitez les bêtes qui vous foncent dessus cette fois. »

Petite référence à Paradize où une bête féroce lui avait sérieusement entaillé le flanc. Cela avait été sa première mission et la seule qu’ils avaient pu avoir en commun. Depuis il s’est renseigné, la Rouge avait quelques missions de plus au compteur et serait certainement plus à même de répondre en cas de menaces. Il comptait sur elle, certainement sa meilleure alliée sur cet enfer vert et il comptait sur elle pour l’aider. Ne restait désormais qu’un rôle à distribuer.

« Britt Hata, vous assurerez la sécurité du groupe avec moi. »


Nul doute que cette brute de Hata serait parfaite dans ce rôle. Il la voyait d’ailleurs très bien ouvrir la marche, machette à la main ou bien se ruer sur un lézard pour en faire son repas. Quoiqu’il en soit, il aurait certainement rude à faire avec elle pour la canaliser. Britt était une redoutable combattante, il avait pu voir ce dont elle était capable en salle d’entrainement ridiculisant Sheppard en quelques coups. C’était un bon point de l’avoir avec eux.

« On aurait pas de médic là-bas… Il faudra donc faire très attention aux endroits où vous mettez les pieds… Vous avez des questions ? »

C’était souvent le moment le plus redouté du briefing pour le Sergent Maître. Jusque-là, il avait débité les paroles sans être interrompues. Il s’appuyait sur des faits et sur son expérience mais désormais il devrait agir en leader, chose qu’il détestait. Il n’était pas Sheppard ou Frei qui disposaient de cette influence naturelle. Lui la fuyait plutôt. Pas de bol, la responsabilité de mission avait fini par lui tomber dessus. Tendu, Eversman n’avait pas faire preuve de son humour quelque peu lourd ou de petites remarques acerbes.

« Rendez-vous à 14h30 en salle d’embarquement. »

Le dernier mot prononcé, les raclements des fauteuils se firent aussitôt entendre. Tous partaient s’équiper, lui resta là quelques instants pour souffler un peu. Mener ce briefing était déjà quelque chose d’éprouvant pour lui. Certes, il avait déjà mené plusieurs missions lorsqu’il possédait encore le grade de Lieutenant mais jamais il n’avait aimé être dans ce rôle de chef. Dernier regard vers F4X-254 avant de quitter la pièce.

Concentré, le Ranger suivait tête baissée ses coéquipiers de galère avant de bifurquer et de rejoindre directement l’armurerie. McCarthy avait bien fait les choses, il y avait cinq tas avec les différents équipements pour chacun. Libre à eux de s’en servir ou non. Le gilet tactique enfilé, son contenu vérifié, il passa à l’étape suivante la mise en place de l’oreillette radio. La connexion établie, il compléta son équipement avec son HK-416 personnalisé pour l’occasion dans le but de résister au maximum à l’humidité ambiante. Deux grenades à fragmentation trouvèrent une place dans le gilet tactique. Le holster fut armé d’un 9mm et d’un couteau de combat. La machette posée sur le tas de Britt lui faisait terriblement envie mais il s’y résigna. Le sac à dos en place, un peu de citronnelle sur la tronche, il était désormais prêt et rejoignit la salle de contrôle pour obtenir les dernières directives. Il assista ainsi au départ en mission de Frei avant de rejoindre sa propre équipe.

« Allez, c’est parti. »

Signal de main en direction du technicien. La porte s’activa rapidement et bientôt ils la franchirent, peu rassurés de partir à la découverte de cet enfer vert.


RAPPORT MALP F4X-254
Rapport MALP F4X-254:
 



-----------------------------------------------------------------
Vous avez jusqu’au 11 mai pour répondre
D'ici là, si vous avez des questions ou interactions avec Matty merci de me contacter et je vous répondrai par MP.
Topic d'échanges http://www.atlantisinsurrection.com/t1542-mj-19-a-la-recherche-d-alpha-f4x-254

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 05/09/2015
√ Messages : 242
Britt Hata
Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Dim 1 Mai - 21:59
Bien qu'en retrait par rapport au reste des gens, Britt suivit le mouvement et alla rejoindre la salle de briefing. C'était une grande première pour elle, car lors de la précédente mission l'urgence de la situation avait chamboulé le protocole. Alors, ce fut avec une certaine circonspection qu'elle attendait le début. Tout le monde entra dans la salle et se dirigea vers des fauteuils, ne sachant que faire dans ce genre de situation, la guerrière blonde observa un peu ce qui se faisait et décida d'imiter les autres en prenant un siège. Le chef d'équipe quand à lui, se tenait debout et ne regardait personne. D'ailleurs, la guerrière blonde pouvait sentir que l'homme ressentait de l'inconfort. Cependant, elle ne voyait pas trop pourquoi si ce n'était la présence de la sorcière rousse. Toujours sans jeter un coup d’œil en direction de son auditoire, il s'évertua à finir ses préparatifs le plus rapidement possible. Des images d'une planète marécageuse furent projetées sur le mur qui faisait face à l'assemblé. L'homme en profita pour se présenter rapidement. Sergent-Maître Matt Eversman. Trop long, trop compliqué à retenir. Eversman serait suffisant et puis il semblait à la jeune femme avoir déjà entendu des gens l'appeler de la sorte. Ensuite de quoi, il fit un rapide rappel de la mission.

L'image de la planète verte laissa place à celle d'un marrais. Végétation luxuriante, de l'eau partout et de la boue. Pendant ce temps, le sergent-maître énuméra les points négatifs des lieux. A l'écouter, c'était vraiment une mauvaise idée d'y aller. Britt pensa qu'il avait dû être puni ou quelque chose dans ce goût là pour se retrouver assigné à cette mission. Un bref regard en direction de la rouge lui fit se demander pourquoi elle était là. Après tout, pourquoi aller en enfer quand on peut envoyer les autres à la place. A mesure que le militaire faisait un descriptif de la planète, on pouvait sentir chez certaine personne une envie de quitter la pièce. La guerrière blonde n'allait pas reculer pour si peu. C'était l'occasion de quitter la cité et de s'amuser un peu en pleine nature. Puis, Eversman arriva aux points positifs. Fine stratégie que de terminer par le bon côté des choses. Souvent on ne retient que les derniers mots ou bien ce que raconte la dernière personne à s'exprimer. Le chef d'équipe continua son speech sans faiblir en enchaînant sur l'équipement qu'ils allaient devoir emporter avec eux. Que des choses inutiles aux yeux de la belle blonde.

Après des généralités, il s'attela aux choses spécifiques en attribuant à chaque membre de l'équipe une fonction particulière. Le docteur Stanford allait devoir faire équipe avec le docteur McKay. Alors que Britt allait réagir, le sergent-maître continua, prenant à peine le temps pour respirer. Il s'adressa à la sorcière rousse et lui conseilla d'éviter de se faire charger par des animaux sauvages. Pendant un bref instant, la guerrière blonde imagina Dumont se faire piétiner par un Zéphan. Cela là fit légèrement sourire en se disant que les animaux sauvages avaient quand même un sacré instinct et qu'elle ne s'était pas trompée au sujet de cette femme. Oui, elle avait bien raison de ne pas l'aimer, même la nature la détestait. Si ce n'était pas une preuve ça ? Puis, Eversman s'adressa à la jeune femme blonde pour lui assigner le rôle d'agent de sécurité. Rôle qu'il jouerait lui aussi. Certainement qu'elle serait en tête pour ouvrir un chemin et que lui assurerait les arrières pour éviter toute mauvaise surprise. Après tout, elle était de pégase et avait certainement plus l'habitude de voyager sur les planètes du coin qu'eux, mais elle fut coupée dans ses réflexions par le sergent-maître qui demande s'il y avait des questions. Britt se leva pour aller à côté du docteur Stanford, posa une main amicale sur son épaule et s'adressa à elle tout en regardant le docteur McKay.

- Britt Hata: Si toi avoir problème, toi dire moi. Moi vite régler problème. Phrase qu'elle ponctua d'un poing dressé avec un petit sourire carnassier. Puis elle se tourna légèrement vers Natalie Dumont. Si toi avoir problème, toi voir avec Eversman. Puis un large sourire se dessina sur ses lèvres. Sauf si toi vouloir chasser, toi venir avec moi. Toujours avoir besoin d’appât. Petite phrase qu'elle conclut d'un petit rire, mais il était quasiment impossible de savoir si elle rigolait de sa blague ou bien à l'idée de vraiment se servir de Natalie comme d'un appât.

Malgré sa décontraction face à la mission, Britt avait bien compris les problèmes que l'on pourrait rencontrer là-bas. Alors, quand la réunion fut terminée et que chacun alla rendre visite au caporal McArthy, la belle blonde alla dans sa chambre pour récurer son équipement. Un sac besace, deux pierres silex et ses lames jumelles. Après quoi, elle se dirigea vers l'endroit de la cité où les atlantes faisaient pousser des plantes. Elle avait vu quelques spécimens qui auraient probablement leur utilité pendant qu'ils crapahuteront dans les marécages. Elle prit bien soin de stocker chaque prélèvement de feuille dans un linge humide et ranger avec délicatesse dans son sac besace. Les personnes présentes tentèrent de faire comprendre à la guerrière blonde qu'elle ne devait pas faire cela, mais personne ne l'en empêcha. Après tout, elle avait la réputation d'une brute et ils ne voulaient pas vérifier si cela était vrai ou pas. Parmi les plantes prélevées, il y avait une plante qui infusée dans de l'eau chaude avait la capacité de faire tomber la fièvre. Il y en avait une autre qui mise directement sur la plaie à l'aide d'un cataplasme à base de boue chaude pour aider à lutter contre les infections. Il y en avait une autre qui était un puissant poison, mais qui préparée comme il le fallait, devenait un anti-poison des plus performants. Elle avait aussi récupéré quelques feuilles que l'on pouvait transformer en baume contre les insectes ... enfin si on connaissait la recette ancestral de sa fabrication. Elle était fin prête, mais par acquis de conscience, elle alla voir l'équipement qui avait été préparé à son attention. La belle blonde y jeta un coup d’œil rapide, mais rien ne lui convenait même si elle prit de la nourriture et la gourde au cas où. La lame qui se trouvait avec son équipement l'intrigua et McArthy lui expliqua ce que c'était. Elle prit l'arme en main, fit quelques mouvements avec et finalement la jeta au sol avec un haussement d'épaule. C'était définitivement de la merde à côté de ses lames.

Maintenant qu'elle était prête, Britt attendit tranquillement que tous les autres soient aussi prêts. Ils se dirigèrent vers la salle d'embarquement. Il y avait un peu d'appréhension dans l'air, mais la guerrière blonde n'aurait pas vraiment su dire si c'était quelque chose de positif ou pas. Les atlantes étaient tellement étrange de son point de vue qu'elle ne savait absolument pas comment les décrypter. Légèrement pensive, elle ne remarqua pas le geste d'Eversman et fut tirée de ses rêveries par la formation du vortex. Alors que les autres semblaient quelques peu résigné, la belle blonde se dirigea vers la porte d'un pas décidé et plein d'entrain. Après tout, elle allait enfin quitter cette cité et retrouver la vie en pleine nature pendant près de vingt-quatre heures. Rien que cette pensée la mettait en joie malgré les dangers qu'ils allaient certainement devoir affronter dans cet enfer vert. Avant de traverser la porte, elle lâcha un petit mot en direction de ses camarades de vadrouille.

- Britt Hata: Vite ! Aventure attendre nous.

_________________

DC Alevtina Kieslanova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Lun 2 Mai - 0:03
Voyant entrer Evelyn dans la salle Nathalie lui sourit. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de passer un peu de temps avec son ami. Il faut dire qu'entre leur boulot respectif et leurs relations, elles n'avait pas beaucoup de temps à se consacrer l'une à l'autre. La rouquine se demanda où son amie en était de sa relation avec le jeune soldat, mais ce genre de question devrait attendre.

Le temps que le reste de l'équipe arrive et s'installe, elle se concentra sur le rapport du MALP. Elle le referma d'un claquement sec quand Matt prit la parole. Elle écouta sa présentation avec attention, même si, finalement, il ne faisait que leur faire un résumé du contenu du rapport.

24 heures sur une planète marécageuse, à se méfier des reptiles, des insectes, avec un taux d'humidité proche des 100 %, autant dire qu'il leur faudrait apprendre à respirer sous l'eau... une amplitude de température de 25°, le tout avec McKay qui allait probablement geindre de longue, et la sauvage blonde qui ne raterait certainement pas une occasion de se débarrasser d'elle en faisant passer ça pour un accident. Youpi ! Cette mission allait être une véritable partie de plaisir.

Lorsque Matt distribua les rôles et cru bon de faire un trait d'humour en faisant référence à ce qui c'était passé sur Paradize, elle ne put se retenir de lui lancer un regard noir. Mais au moins, cette fois, on ne lui mentait pas sur la marchandise. Cette mission avait tout les ingrédients nécessaires pour devenir un véritable enfer.

Après avoir détaillé les risques et les coté peu engageant de la planète, Eversmann enchaîna les points positifs. Visiblement, la boue de cette planète avait des vertus curative utilisée par certains Pégasiens. Il sous-entendit qu'ils pourraient peut être rencontrer des « récolteurs ». Le sol était très fertile. Super...

Il conclut en leur détaillant l'équipement prévu pour chacun, leur conseillant de revérifier avant de partir. Nathalie se dit que vu le manque de personnel médical avec eux, elle ferait aussi bien de prendre quelques unes des petites fioles d'huile essentielle qu'elle avait dans son bureau. Au moins les plus basiques. Et puis, il lui faudrait aussi trouver un moyen de pouvoir prendre des notes pour faire son rapport, mais vu le climat de la planète, un calepin en papier ne lui serait pas très utile...

Il conclu la réunion en leur donnant rendez vous à 14h30 en salle d'embarquement. Sitôt ses mots prononcés des raclements de chaises se firent entendre. Tout le monde se leva, certains s'attardèrent pour discuter les uns avec les autres. Elle voulu aller saluer Evelyn mais fut devancer par Britt, elle préféra ne pas tenter le diable. Mais elle ne put pas éviter de prendre quelques piques lorsqu'elle passa prés des deux jeunes femmes. Encore une fois, elle préféra ne pas relever et passa prés d'elle avec un sourire et un hochement de tête à l'attention de l'égyptienne avant de quitter la salle.

Elle se dirigea vers l'armurerie pour vérifier son paquetage. Comme l'avait dit Eversmann tout avait été prévu. Le treillis imperméable (youpi ! Un sauna portable!), la lotion à la citronnelle (elle avait plus efficace), plus tout un tas d'autres choses indispensables, notamment les armes. Ce serait la première fois qu'elle porterait un P90 ailleurs qu'au stand de tir. Mais bon, elle n'avait pas d'appréhension particulière envers les armes à feu, et au stand elle s'en sortait plutôt pas mal, et puis, il y avait peu de chance qu'elle ait à l'utiliser.

Une fois son paquetage de base vérifié, elle enfila le gilet et posa le reste dans un coin de l'armurerie, sachant que personne n'irait le trifouiller et fit un saut à son bureau et dans ses quartiers pour compléter son équipement par des choses plus personnelles.

Dans une des poches de son gilet tactique, elle glissa un flacon d'huile essentielle d'helichryse italienne (contre les coups et contusions), un flacon de Gaulthérie (contre les atteintes musculaires et ligamentaires). Heureusement que les flacons était tout petits, ils ne prenaient presque pas de place. Avant de ranger le flacon de Lavande vraie, elle s'en mit une goutte à l'intérieur des poignets et dans le cou. Ce n'était pas de la coquetterie ou la volonté de sentir bon pour partir patauger dans la boue, mais parce que la lavande était un répulsif contre les insectes.

Une fois satisfaite, elle fit un saut à son bureau. Dans un tiroir elle récupéra un petit calepin dont les pages était plastifiées et un feutre indélébile. A force de se demander comment elle allait faire pour prendre des notes dans cet environnement, elle avait fini par se rappeler de ce petit accessoire qu'elle sortait d'elle ne savait où et qui allait enfin pouvoir être utile à quelque chose. Elle prit également un appareil photo qu'on lui avait garanti « waterproof »... Elle se l'était procurée en vu d'un voyage qu'elle avait prévu lors d'une de ses permission sur terre et qui avait finalement été annulée. Du coup, l'appareil était resté au fond de son tiroir et elle avait fini par l'y oublier.

Une fois satisfaite, elle retourna à l'armurerie, attacha son holster sur sa cuisse avant d'y glisser son 9 mm, elle hésita à attacher un étuis à sa cheville pour y ranger son couteau. Cette précaution lui avait été bien utile lors de sa mission de sauvetage de Ford, mais dans la flotte, elle n'était pas sure... Finalement, elle se décida. Un couteau, même trempé ça pouvait toujours être utile, et à la cheville, c'était plus discret. Ensuite, elle enfila son sac à dos qui lui sembla peser une tonne, se demandant comment elle allait tenir le coup en trimballant la cité sur son dos, avant d’accrocher le P90 au crochet prévu à cet effet sur le devant de son gilet tactique.

A l'heure dite, elle était avec le reste de l'équipe devant la porte, harnachée comme un char d'assaut et se demandant ce qu'elle avait bien pu faire au bon dieu pour avoir hérité de cette exploration pourrie.

Comme à chaque fois, elle fut fascinée par l'activation de la porte et son aspect de bassin vertical et suivi ses compagnons lorsqu'ils plongèrent. A peine arrivée de l'autre coté, elle sentit ses poumons se rebiffer contre l'excès d'eau dans l'air et sentit des gouttes de sueur couler dans son cou et dans son dos. Elle détestait déjà cette planète !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mar 3 Mai - 10:45

A LA RECHERCHE D'ALPHA
feat. Matt Eversman, Rodney McKay, Nathalie Dumond et Britt Hata

Assise dans le fauteuil confortable de la salle de briefing, j'attend. Je suis à la fois stressée et excitée, j'ai hâte de voir sur quelle planète nous allons devoir nous rendre. Je ne sais pas si m'être portée volontaire est une très bonne idée, mais j'ai besoin de me rendre utile. Les bras croisés sur la poitrine, je souris à Nathalie qui vient d'entrer à son tour dans la pièce. Depuis notre discussion nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de prendre le temps de nous poser toutes les deux pour discuter. J'espère sincèrement que ça va bien se passer et qui ni elle ni moi allons rentrer en morceaux. Après avoir salué tout le monde, je pose mes yeux sur le rapport qui se trouve devant moi. Je l'ouvre et plus je lis, plus j'ai l'impression que je me suis portée volontaire pour une mission compliquée.

Eversman rentre dans la pièce et je referme le dossier, préférant reporter mon attention sur lui. Avec ce qu'il s'est passé entre nous, les complications etc, j'étais loin d'imaginer que Frei et Sheppard allaient le mettre aux commandes d'une équipe. Je ne doute pas en ses capacités, bien au contraire, je pense qu'il est capable de bien gérer tout ça, mais j'ai du mal à comprendre pourquoi on nous a mis ensemble. C'est assez compliqué et tendu, j'espère vraiment que cette mission ne va pas virer au règlement de compte. Juste à côté de moi, je sens que Rodney fait des bonds dans sa chaise à chaque fois que le Sergent énonce une nouvelle caractéristique de la planète. D'ailleurs, je ne dis rien, mais je n'en mène pas large non plus. Je sens qu'il va falloir que je me tartine de répulsif parce que si c'est comme sur Terre, je suis généralement la première victime de toutes les bestioles qui piquent et personnellement, me gratter jusqu'au sang et une option que je ne préfère pas envisager.

Marécage, humidité, chaleur et d'autres détails qui rendent le cocktail imbuvable.... cette mission est loin de donner envie et même si trouver un nouveau site pour Alpha est important, je commence sérieusement à me demander pourquoi j'ai osé me porter volontaire. 24h à passer sur cette planète, je sais d'avance que je ne vais pas fermer l'oeil de la nuit, surtout depuis que je sais que l'endroit fourmille de bestioles diverses et variées. Je ne suis pas du genre chochotte, il m'en faut beaucoup pour devenir hystérique mais les insectes sont, je crois, les pires de mes cauchemars. Je pousse un léger soupir pour me faciliter la digestion de toutes ces informations.

Eversman fait la répartition des rôles. Je suis de prélèvements avec Rodney ce qui me va très bien. Je connais le scientifique, je suis habituée à le côtoyer souvent que ce soit en consultation ou pas. Même si, le connaissant, je sais qu'il va en profiter pour s'offrir une thérapie, je suis assez soulagée de savoir que je vais passer la plupart du temps avec lui. Tant que je reste loin de Eversman, ça me va. Une fois la répartition des rôles faite, le Sergent nous informe sur l'équipement qui a été préparé. Je tique en entendant dire que nous serons sans personnel médical mais je ne relève pas. Une fois la réunion terminée, je vais pour me lever de mon siège mais Britt s'approche de moi pour me faire savoir que si j'ai un soucis avec le Docteur McKay, elle sera là pour m'aider. Je souris et je la rassure en la remerciant. Je hausse un sourcil quand je vois l'alien se tourner vers Nathalie pour lui dire de très jolies choses. Je sais que les deux femmes ne s'entendent pas mais je ne pensais pas que c'était à ce point là. Je suis le mouvement et je quitte la pièce pour aller me préparer.

Comme je sais qu'il n'y a pas de médecin, en plus de l'équipement qui nous a déjà été préparé, je fais en sorte de prendre des petites choses utiles comme une trousse de secours et de quoi limiter une infection si jamais quelqu'un se blesse. Je ne suis pas médecin, mais je sais qu'en milieu humide, la moindre coupure peut vite devenir dangereuse. Je vais ensuite récupérer un sac avec tout ce dont Matt nous a parlé et je prend aussi un P90 et des munitions. En prenant l'arme et en la sécurisant comme on me l'a appris lors de l'entraînement, je ne peux pas m'empêcher de penser à l'homme que j'ai abattu alors qu'il s'apprêtait à tuer Sheppard. J'espère ne pas avoir à m'en servir une nouvelle fois. Je la range dans son étui et je chasse ses pensées de ma tête avant de m'assurer que je n'ai rien oublié.

Arrive enfin l'heure du départ. Avant de rejoindre les autres en salle d'embarquement, je suis allée voir John pour lui dire au revoir. Je sais qu'il aurait aimé venir, mais il est occupé à autre chose. Une fois dans la salle de la porte, j'attend que cette dernière s'ouvre, le ventre noué. Le "woosh" qui caractérise son ouverture me fait frissonner et c'est pleine de motivation que je suis les autres, équipée pour la mission. Une fois de l'autre côté, je sens immédiatement la chaleur étouffante de l'endroit et la combinaison n'aide pas vraiment à se sentir à l'aise. Au moment où j'arrive à la hauteur de Nathalie, mon pied s'enfonce dans la vase avec un bruit de succion bien distinct. Bienvenue Evy ! Même si la boue est censée avoir des propriétés curatives, je n'ai pas spécialement envie de me retrouver la tête dedans.

FICHE ET CODES PAR ILMARË


Dernière édition par Evelyn Stanford le Jeu 26 Mai - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 141
Rodney McKay
Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 11 Mai - 23:59
A la recherche d'Alpha

Feat Matt Eversman, Evelyn Stanford, Nathalie Dumond et Britt Hata


Q
uel bonheur de voir les images de cette magnifique planète marécageuse. Cela devait se voir sur mon visage à quel point j'étais extrêmement ravi d'aller la bas. Quoi ? Moi, ironique ? Jamais de la vie, voyons. Au fur et à mesure du discours d'Eversman, je fis une moue de plus en plus prononcée. Humidité, chaleur étouffante, vase, eau croupie, insectes en tout genre, reptiles, végétation digne d'une forêt vierge et inhospitalière. Un véritable paradis. Je n'avais pas du tout hâte d'y être. Encore une fois, je regrettais de ne pas être avec John. Sa destination semblait bien meilleure. Même la planète sans jour devait être mieux. Au moins, j'aurais échappé aux coups de soleil, là bas. Alors qu'un marécage, quelle horreur. Je ne pus m'empêcher de faire éclater mon manque de joie face à cet idyllique tableau.

"Génial. De la boue, de la chaleur étouffante et des insectes. Quoi demander de mieux comme destination. Sérieusement, est ce qu'il y a au moins un seul intérêt à aller là bas ?"

J
e me plaignais, et alors ? J'avais d'excellentes raisons, vous ne trouvez pas ? Et puis, à voir le regard des autres membres de l'équipe, ces derniers devaient penser la même chose que moi. Matt expliqua alors les intérêts de notre destination, en précisant que l'agriculture serait une très bonne chose vu la fertilité du sol, ainsi que les bienfaits médicinaux de la boue des marécages. Sans oublier la position de la planète dans la galaxie. Je soupirai car il était évident qu'il y avait de réels avantages à mener une expédition là. Mais bon, des marécages. Pitié. Pendant que Eversman continuait à discuter, je feuilletai le rapport présent devant moi, je voulais tout connaître de cette planète pour savoir quoi emmener comme matériel scientifique. A écouter le militaire, je devrai me rabattre sur un équipement pour effectuer des prélèvements. Je ferais d'ailleurs équipe avec la psychologue. Parfait, si j'avais des problèmes à lui raconter, elle serait là.

A
lors que le briefing prenait fin, je me levai de mon siège au moment où la sauvage s'adressa à Evelyn, tout en me regardant. Je ne rêvais pas, elle était entrain de me menacer ? Je déglutis avec difficulté, cette femme me faisait vraiment peur. D'un teint livide, je pris rapidement soin d'éviter son regard, et je quittai la pièce pour aller me préparer. Rapidement, je me dirigeai dans un premier temps vers mon laboratoire pour y prendre mon sac à dos, dans lequel j'y ajoutai du matériel de prélèvement. Je pris également un détecteur de signes de vie. Ensuite, je passai à l'armurerie pour m'équiper au niveau armement. Un gilet tactique, un P90, un 9mm, des munitions. Et beaucoup d'eau et de rations. J'en mis même dans mon sac pour être sûr de ne pas mourir de faim et de soif. Etant donné que nous allions explorer un monde hostile, je ne pus m'empêcher de rajouter aussi dans mon sac un nécessaire de premier secours. Mon sac à dos était un peu lourd à présent, mais peu m'importait. Une fois harnaché, je pris la direction de la Porte des Etoiles, où je rejoignis mon équipe. Je me tartinai généreusement de citronnelle, je n'avais pas du tout envie de me faire bouffer par les insectes. D'ailleurs, par précaution, j'avais pris un deuxième flacon. On ne sait jamais. Anxieux, j'attendis que les autres traversent le vortex pour passer à mon tour. Pourquoi avais-je accepté cette mission ? Pauvre de moi.

D
ernier arrivé sur la planète, la chaleur écrasante m'envahit, tandis que mes pieds s'enfoncèrent dans la boue. J'étais arrivé depuis à peine 5 secondes que déjà je mourrais de chaud. Quelle horreur. Quel enfer. L'air était très humide, et cela se ressentait beaucoup au niveau de la température. Ma respiration devint vite rapide et saccadée. Est ce que c'était normal, à cause de l'ambiance de cette planète ? Ou alors, cela venait de moi ? Je gémis, puis je fis quelques pas en avant. Chacun de mes pas fut suivi d'un bruit de succion, et il était très difficile d'avancer, tandis que l'eau boueuse montait jusqu'à mes genoux.

"Vous croyez sincèrement que ce fichu marécage fera un bon site Alpha ? Regardez autour de vous, c'est une véritable jungle. Où sont vos fameuses terres cultivables ?"

E
t oui, râleur un jour, râleur toujours. Rapidement, et malgré la présence de citronnelle sur ma peau, je fus rapidement assailli par une multitude de petits insectes. Des moustiques ? Des mouches ? Des moucherons ? Je ne saurais dire. Autour de nous, un petit cri retenti, celui d'un animal. Peut être un gros lézard. Ou une grenouille étrange. Décidément, cette planète m'inquiétait beaucoup. De quoi faire des cauchemars. Tenant mon P90 dans une main, soutenu par le harnais de mon gilet tactique, je pris mon détecteur de signes de vie et je le regardai.

"Aucun signe inquiétant. Du moins, pour le moment".

© Starseed

_________________
DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister
Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 11 Mai - 23:59
]
A la recherche d'Alpha - La Marécageuse


:sunny: Bulletin météo :
Il fait jour mais étant donné que vous vous trouvez au milieu d'une vaste forêt vous ne voyez pas le soleil. Le temps est lourd, humide, on avoisine les 30° et il n'y a pas de vent. L'air est respirable néanmoins les odeurs provenant des marécages rendent la respiration pénible. Des nuées de moustiques stagnent ça et là au dessus des eaux.

► Après avoir traversé la porte vous remarquez que cette dernière se trouve plantée au milieu d'un vieux temple en ruine. Le temps a fait son oeuvre et le marécage a reprit ses droits par endroit.

► D’ailleurs les dalles qui constituaient autrefois un solide plancher, sont détruites près de la porte, la boue est votre amie. Le Dr Stanford a déjà un pied coincé dedans. Le sergent Eversman lui vient en aide pour l'en dépêtrer, quel acte héroïque !

Le Dr McKay remarque que sur les murs sales et recouverts d'étranges plantes, il y a des runes. En s'approchant il voie qu'il y a au moins 50 langues différentes... dont un texte en Ancien.


► Après une traduction approximative, le texte semble être une histoire, racontant la venue d'être supérieur, pour "éduquer" ou "illuminer" (Rodney, ne sait pas trop)les hommes. Et que leur puissance réside dans une grande source d'énergie qui se trouve dans un deuxième temple à 10 kilomètre de là.
Une sorte de plan est dessiné grossièrement au mur.

► Vous décidez de vous rendre au second temple [raison libre selon la compréhension du texte- vous pouvez débattre entre vous]

► Vous remarquez que vous n'avez pas le choix, il va falloir traverser le marécage pour atteindre la terre ferme, 20 mètres plus loin. Heureusement, l'eau ne va pas plus haut que les chevilles.

► Sur le chemin l'un de vous remarque une statue en très mauvais état qui gît dans l'eau. Vous tentez de l'étudier mais au final elle est trop abîmée.

► Durant la pénible traversée, Rodney sent quelque chose lui passer entre les pieds. Britt intervient pour se débarrasser de la chose qui nageait sous l'eau.

► Vous atteignez enfin la terre ferme et devant vous s'étend une forêt touffue. Nathalie remarque deux autres statues en bien meilleur état qui se trouvent au commencement de deux routes, l'une va vers l'Est et l'autre vers l'Ouest.





► Après vous être concertés et avoir étudié les statues, qui n'ont pas de visage et abîmées par le temps, vous choisissez votre chemin et vous vous y engagez.


----------------------------------------------------------------------------------------------

Et voilà pour la suite H3
Vous avez jusqu'au 22/05 à 23h pour répondre. Si vous avez des questions n'hésitez pas à contacter Sheppy ou Karo et n'hésitez pas non plus à échanger entre vous dans le post dédié.
Bon courage :twisted:


° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9055
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Ven 13 Mai - 17:35
« Mckay, cessez de l’ouvrir sinon une mouche mutante risque de pénétrer dans votre bouche puis de pondre à l’intérieur de votre corps… vous imaginez le résultat… »

Nul doute que le renommé scientifique devait être en train d’imaginer le résultat. C’était vicieux de la part du Sergent d’exploiter ce côté hypocondriaque voir même un peu sadique mais aux grands mots, les grands remèdes.

« Et si ça ne suffit pas, Hata vous fera découvrir l’une des vertus de cette planète : la boue. »

L’attention de l’Alien venait d’être attirée. Nul doute qu’elle saurait accomplir cette mission avec brio mais il préférait qu’elle évite de le faire de suite. Les deux possibilités semblaient avoir cloué le bec de Mckay, du moins pour le moment. Tant mieux car Eversman ne supporterait pas de l’entendre se plaindre durant toute la durée de la mission. L’environnement était déjà suffisamment pénible, pas besoin que les rapports humains ne les deviennent aussi. La sueur avait déjà fait son apparition sur le front du Ranger alors que cela ne faisait peu de temps qu’ils étaient là. Elle fut balayée d’un revers de manche. Heureusement que les vêtements étaient transpirants et adaptés à l’environnement sinon il aurait cuit sur place.

Pas d’hostiles à l’horizon à l’exception de moustiques, mouches et autres bêtes dérangeantes. Quelques nuées de ces sales bêtes trainaient ici et là. Pas question de s’en approcher. Des colonnes de pierres gisaient un peu partout, parfois quelques blocs de pierres qui laissaient imaginer un mur. Il restait aussi quelques dalles qui leur permettaient d’évoluer au sec. Cette porte semblait avoir fait l’objet d’une certaine adoration et les autochtones lui avait bâti un temple à son honneur. Bon il y avait bien eu à un moment ou un autre une civilisation ici. La vie y était donc possible. C’était déjà un bon point. Rester à trouver s’il restait des survivants ou ce qui les avait éliminés…

Un cri un peu sur sa gauche raviva son attention, armant aussitôt son arme dans cette direction. Pas de bestioles à l’exception d’une Stanford bloquée. La tentation était grande de la laisser mariner un peu, comme elle-même avait pu le faire dans son bureau en compagnie des deux officiers. Peut-être trouverait elle ça moins amusant ?! Ravalant sa rancœur, il se porta à son secours étant le plus proche. Restant sur une partie plus sèche et prenant des appuis solides, il lui tendit la main qui fut rapidement agrippée.

« A trois ok ?! 1. 2. 3. »

Le décompte arrivait à son terme, il tira aussitôt de sa mésaventure. Bon elle en serait quitte pour lui filer sa ration de chocolat un peu plus tard et pour un peu de lessive. McKay l’alerta à son tour, ayant visiblement trouvé quelques inscriptions intéressantes. Les écritures, les vieux trucs, ce n’était vraiment pas la tasse de thé du Sergent mais il tâcha quand même d’y porter son attention repérant à son tour les écritures à la lueur de la torche de son arme. Cool, Atlantis pourrait renvoyer une autre expédition d’archéologue ici. Ah non le génie était capable d’en déchiffrer une partie. Ses yeux semblaient d’ailleurs emplis d’une terrible envie de découvrir cette source d’énergie. Il n’avait pas tort, un E2PZ de plus ne serait pas du luxe mais la possibilité de rencontrer ceux qui avaient « éduqués » ce peuple refroidissait Eversman.

« Un E2PZ ne serait pas du luxe si on trouverait un… mais si ces types sont toujours là, on risque de pas être de taille… »

La discussion s’engagea dans le groupe, chacun exprimant son avis sur la tournure des événements et l’option temple n°2 fut choisie. Le plan fut reproduit par Nathalie. Au moins ils avaient désormais un but à suivre plutôt que d’avancer sans idée en tête dans ses marécages. Il fallait d’ailleurs affronter le premier, pas plus haut qu’une dizaine de centimètres mais ce n’était jamais agréable de ne pas voir ses pieds. Peut-être valait-il mieux ne pas imaginer ce qu’il pouvait avoir sous les pieds d’ailleurs. Parmi les premiers avec Britt Hana, il était dans l’optique de parcourir la distance le plus rapidement possible. La traversée était courte, une vingtaine de mètres pourtant elle fut riche en enseignement. Une statue morcelée qui n’attira pas son attention plus que ça. Par contre, le gémissement aigu qui s’échappa des lèvres de Mckay le fit sursauter avant de viser dans sa direction. Il s’imaginait de suite un serpent sortir de cette bouse. Fort heureusement pas de serpent mais une espèce de créature gluante, de style reptile que Britt venait d’empaler sur son sabre.

Après la boue, place à la forêt dense. Youpi ! Dumont signala la présence des deux statues, chacune semblant marquer le début d’une route allant vers deux directions opposées. La deuxième était carrément flippante et semblait tirer d’un film d’horreur. Il s’en approcha très lentement, l’arme levée et le doigt sur la gâchette, prêt à la réduire en morceaux. Toujours aucun mouvement, pas de bruit provenant de celle-ci.

« Si elle bouge un pouce, tu la réduis en miettes. McKay, vérifiez que ce ne sont « que » de la pierre.»

Le premier ordre était destiné à son bras droit sur cette mission à savoir l’imprévisible guerrière. Le deuxième ordre pouvait paraître étrange mais en galaxie de Pégase, il avait appris à se méfier des apparences. On n’est jamais trop prudent. Rassuré sur leur statue de pierre, il put relâcher quelque peu sa vigilance même s’il gardait la deuxième en ligne de mire. Non, elle ne l’inspirait vraiment pas. Même pas pour un petit selfie un peu exotique.

« Que dit le plan, Dumont ? J’avoue que j’ai une préférence pour le côté Est… »

Loin de ce truc morbide.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan


Dernière édition par Matt Eversman le Ven 13 Mai - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 05/09/2015
√ Messages : 242
Britt Hata
Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Ven 13 Mai - 19:41
La guerrière blonde fut la première à arriver sur la planète aux marécages. Elle fut quelque peu surprise de trouver des ruines tout autour de la porte des étoiles, un peu comme si un bâtiment s'était tenu là il y a bien longtemps. Depuis, la nature et la végétation avaient repris leurs droits sur les lieux. Par endroit, on pouvait voir que les marécages avaient complètement avalé le sol. Par réflexe, elle se détourna assez rapidement de cette vision pour se concentrer sur l'environnement immédiat et voir s'il n'y avait pas d'indigènes hostiles dans le coin. La belle blonde n'était pas contre un peu d'action, mais elle voulait être prête avant de foncer dans le tas. Ceci dit, ce n'était pas le cas. Pas âme qui vive aux alentours proches de la porte. Même le sol ne semblait pas montrer de trace d'une activité récente, bien qu'il fut difficile de le dire avec certitude tellement le terrain était meuble. Les autres arrivèrent les uns après les autres. Chacun sembla d'être affecté par l'atmosphère oppressante de la planète à cause de son climat. Le fameux McKay commença à ouvrir son moulin à parole aussitôt arrivé et Everseman lui cloua le bec en deux phrases dont une qui plaisait grandement à la guerrière. Puis, ce fut au tour du docteur Stanford d'attirer l'attention en se faisant piéger par la boue. Encore une fois, Eversman se chargea de régler le problème en jouant les chevalier blanc sur son destrier.

Alors que le groupe commençait à s'intéresser à l'endroit, Britt avança un peu pour voir plus loin ce qu'il y avait. Pendant ce temps, le génial scientifique attira l'attention sur un pan de mur qui tenait encore debout et où l'on pouvait voir des inscriptions. Laissant tomber son exploration, Britt s'approcha pour voir ce que c'était. Elle ne comprenait rien aux gribouillis qui recouvraient le mur, mais cela semblait provoquer une certaine excitation chez McKay et même chez les autres membres. Eversman se montra quant à lui plus mesuré que le scientifique et évoqua ceux qui avaient écrit ce message. Le militaire semblait les redouter et cela éveilla l'intérêt de la guerrière blonde. Elle avait hâte de croiser ces gens qui semblaient être forts de ce qu'elle avait compris. Elle pensa qu'il serait chouette de tomber sur eux et de se mettre sur la tronche pour voir s'ils étaient si fort que ça. La belle blonde ne connaissait pas vraiment la peur et souvent elle avait dû affronter soit-disant plus fort. Au final, elle avait toujours finit par l'emporter. D'ailleurs, elle se tourna vers Evelyn pour lui parler sur un ton interrogatif.

- Britt Hata: Eux être fort ? Très fort ?

Pas le temps de flâner plus que cela que la décision avait été prise. Trouver un machin-chose serait une bonne chose. Pendant un instant, Britt se demanda si tout le monde n'avait pas perdu de vue l'objectif de la mission, c'est-à-dire passer 24h sur zone pour voir si le site pouvait servir de nouvelle base Alpha. Tout le petit groupe se mit en route pour quitter les ruines du temple pour rejoindre l'autre côté du marécage qui était marqué par la lisière d'une forêt qui semblait particulièrement touffue. Pour traverser l'étendue d'eau croupie, la belle blonde décida de traverser rapidement. Cependant, elle fut coupée dans son élan par McKay qui faisait encore son intéressant. Il se mit à vociférer et gesticuler dans tous les sens en se plaignant qu'un animal l'avait frôlé sous l'eau. La guerrière blonde s'immobilisa immédiatement et se mit en mode chasseuse en guettant le moindre mouvement suspect dans l'eau. Avec les gesticulations du scientifique génial, il était difficile de voir quoique ce soit, mais son instinct aiguisé lui permit de repérer la bestiole qui affolait tant McKay. D'un geste ample et vif, elle lança l'une de ses lames jumelles qui se planta dans un bruit sourd. En récupérant son arme, elle trouva au bout de celle-ci une sorte de reptile gluant. Elle se tourna vers les autres d'un air joyeux.

- Britt Hata: Nous avoir repas.

En voyant la tête des autres, Britt ne put se retenir de rire. Puis, elle se remit en route après avoir fourré la bestiole dans sa sacoche et elle en profita pour sortir quelques feuilles qu'elle avait prises dans la serre d'Atlantis. En chemin, elle chercha une autre plante bien précise. Ce qu'elle trouva près d'une statue qui était complètement affalée dans l'eau et qui semblait avoir grandement souffert des ravages du temps. Elle ne s'inquiéta pas de cette "œuvre d'art" en perdition, car elle était bien trop occupée à mélanger les feuilles cueillies sur Atlantis avec celles prises ici et d'ajouter sa préparation un peu de boue. Une fois sa mixture prête, elle la filtra avec un peu d'eau claire qu'elle avait dans sa gourde puis elle recueillit le liquide obtenu pour se badigeonner la peau avec. Elle en profita pour se signer le front avec une sorte de peinture qu'elle avait dans sa besace. Pendant ce temps, le reste du groupe avait progressé en direction de la forêt et la guerrière blonde les rejoignit assez rapidement. Juste à temps pour entendre Everseman donner des ordres étranges. Il voulait que Britt défonce les statues si elles bougeaient. Vraiment bizarres ces atlantes tout de même. Quel que peu interloquée, elle le regarda puis détourna son attention vers les deux statues qui semblaient le mettre mal à l'aise. Bien que ne comprenant pas vraiment la logique de l'ordre, elle se tenait prête à se batte s'il le fallait vraiment.

_________________

DC Alevtina Kieslanova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Ven 13 Mai - 22:56
Nathalie n'avait pas encore tout à fait repris ses esprits suite à la traversé de la porte et à leur arriver dans cet environnement chaud et humide comme un hammam en moins agréable, que déjà McKay se faisait rabrouer par Matt parce qu'il avait commencé à se plaindre et à râler. Elle posa une main sur ses lèvres pour masquer le petit sourire qui s'y était formé en entendant Matt menacer Mckay du risque de se retrouver l’hôte d'une mouche parasite, et la tête de ce dernier, qui bien que sachant parfaitement que le soldat le faisait marcher ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer les pires choses.

Elle commença à regarder autour d'elle, faisant un pas en avant. Elle entendit le bruit spongieux et humide de la boue avalant son rangers et ne peut se retenir de froncer le nez avec dégoût. Oui, elle détestait déjà cet endroit. Mais, visiblement, il n'avait pas toujours été aussi glauque. A une certaine époque la porte avait dû faire l'objet d'une sorte de culte. Elle était située au cœur de ce qui ressemblait à un temple. Il n'en restait pas grand choses, la nature avait repris ses droits, mais on devinait les anciens murs d'une immense salle. Sur les pans de murs encore debout était gravés des textes. Nathalie aurait été bien incapable de dire s'il s'agissait de la langue des anciens ou d'une autre... mais en s'approchant un peu, elle put constater qu'il y avait visiblement plusieurs langues. Les symboles étaient différents d'un paragraphe à l'autre. Certaines portions était écrites avec des symboles qui ressemblait aux runes nordiques avec des traits droits et des angles aigus, d'autres avait un air arabisant avec d'élégantes volutes.

McKay, commençait à s'y intéresser, quand elle entendit un petit cri. Elle tourna la tête, le cœur battant, craignant une attaque, pour découvrir qu'Evelyn s'était coincé le pied dans la boue. Aussitôt, Matt se dirigea vers elle pour l'aider à se sortir de ce mauvais pas. Nathalie savait qu'il y avait des tensions et de sérieux contentieux entre eux. Elle fut contente de constater que Matt pouvait mettre ses griefs de côtés pour se lancer au secours de la jeune femme.

Le scientifique commença à lire le texte. De ce qu'elle comprit, ceux qui vivaient là avaient vu débarquer un beau jours des êtres venus d'ailleurs pour les « éduquer » et que leur puissance résidait dans un artefact entreposé dans un autre temple. Il y avait un plan en dessous du texte. Elle le recopia dans son carnet, s'efforçant de le reproduire avec autant de fidélité que possible pendant que McKay sautait littéralement sur place comme un zébulon sous extasie. Il s'imaginait déjà découvrir sur cette planète un nouvel E2PZ. Pour sa part, elle était plus circonspecte. La source du pouvoir des « éducateurs » pouvait être n'importe quoi, et même au cas où il se serait vraiment agit d'un E2PZ, il y avait des chances pour qu'il soit épuisé depuis longtemps. Elle regarda McKay d'un air dubitatif avant de poser la question qui lui brûlait les lèvres.

- « Excusez-moi McKay, mais, s'il y avait une source d'énergie aussi puissante qu'un E2PZ sur cette planète, ne l'auriez vous pas décelée avec vos appareils ? »

Il fut quand même décidé d'aller voir de quoi il retournait dans l'autre temple. 10 km à patauger dans la boue au milieu de bestioles dont on ne savait rien... super. Mais bon, ils étaient là pour explorer cet endroit, aller jusqu'au temple leur permettrait de s'en faire une idée plus précise et de voir s'il était envisageable d'y installer une base Alpha.

Et puis, elle devait bien avouer qu'elle était curieuse de savoir ce qui était arrivé au peuple qui avait construit ce temple. Visiblement, il s'agissait d'un peuple relativement avancé pour ériger un tel bâtiment. A moins que cette civilisation n'ait été basique avant l'arrivé des « éducateurs » et qu'ils n'aient construit tout ça qu'après, en guise de vénération pour ceux qui leur avait apporté des techniques nouvelles ? Et les éducateurs ? Etaient-ils restés ou étaient-ils repartis une fois la civilisation autochtones sur les rails du progrès ? En tout cas, il ne semblait pas y avoir eu âme qui vive dans ce temple depuis des siècles, ou tout au moins plusieurs décennies... avec un tel climat, la nature devait reprendre ses droits très vite. Qu'était-il arrivé ? Peut-être qu'ils en apprendraient plus dans l'autre temple.

Ils quittèrent le temple, pataugeant dans quelques centimètres d'eau boueuse au point qu'on ne voyait pas où on mettait les pieds. Heureusement, les moustiques de cette planète semblait aussi peu apprécier l'odeur de la lavande que leurs cousins terrestre. Nathalie n'avait pas à souffrir de leurs piqûre, ni même de leur bourdonnements incessant autour de ses oreilles. Soudain, McKay sursauta devant elle, criant que quelque chose l'avait touché. Nathalie se tendit, scrutant l'eau autour de ses pieds. La blonde alien vint se charger du problème, embrochant une espèce de reptile gluant. Nathalie ne put s'empêcher de tordre le nez de dégoût devant l'apparence de la bestiole, et encore plus en entendant Britt sous entendre qu'ils pourraient la manger avant de la ranger dans sa besace. Nathalie était bien consciente qu'en cas de besoin, elle n'aurait probablement pas fait autant la fine bouche, mais l'idée de manger ce truc lui retournait l'estomac. Et puis, comment être sûr que la viande de cette bête n'était pas toxique, comme c'était le cas pour le fugu ?

Elle suivit des yeux l'alien quand elle s'éloigna un peu du groupe pour cueillies quelques feuilles prés d'une statue brisée qui gisait dans l'eau. Du peu qu'elle en vit, elle eut l'impression que cette statue avait un air de familles avec les statues romaines terrestre... Elle suivit le reste du groupe jusqu'à atteindre la terre ferme et se retrouver à l'orée d'une épaisse forêt.

La forêt semblait dense et bruissante. Les premiers arbres avançaient leurs racines nues pour les plonger dans le marigot, donnant l'impression d'immenses animaux de bois plongeant leur trompe dans l'eau trouble pour se nourrir. Les branches qui avançaient au dessus d'eux étaient couvertes de lichen qui en pendait comme des lambeaux de rideaux dans une maison en ruine. Nathalie avait l'impression que chaque feuille, chaque plante vibrait sous les stridulations des insectes, la fuite de quelques animaux... C'était dérangeant. Elle avait l'impression illusoire que toute la planète et la vie qu'elle contenait conspirait contre les intrus qu'ils étaient. Elle secoua la tête pour chasser cette désagréable impression, mais ce fut peine perdu quand elle remarqua les deux statues.

Elles étaient placée l'une et l'autre à l'entrée de ce qui ressemblait à un sentier s'enfonçant dans la forêt. L'une et l'autre était sans visage, très abîmées par le temps, rongée par la mousse et l'humidité du lieux. Elles étaient très différentes. Elle héla ses compagnons, en s'avançant un peu plus prés pour observer les œuvres. Celle qui surveillait le sentier de l'ouest était élégante, blanche et malgré les outrages du temps, on devinait encore qu'elle avait du être finement travaillée. Elle représentait une jeune femme aux cheveux longs qui semblait jaillir de l'eau... ou y être aspiré et tenter de s'en échapper. Nathalie fronça le nez. Celle placée devant le sentier qui partait vers l'est ressemblait aux statues gothiques qu'on peu trouver dans les cimetières. Elle était sombre et représentait une silhouette, grandeur nature, assise et enveloppée dans une cape, il était difficile de dire s'il y avait eu un visage un jour dans l'ombre du profond capuchon. Il ne lui manquait plus que la faux pour donner l'impression que la mort en personne surveillait cette voie.

Un frisson lui parcourut l'échine à l'idée de devoir passer devant l'une ou l'autre... et surtout à l'idée qu'en faisant ça, il faudrait forcément leur tourner le dos, et ça, elle n'en avait pas du tout envie. C'était complètement irrationnel, mais ses deux trucs en pierre sans visage lui laissait la désagréable impression de les observer, de les jauger, d'attendre une occasion.

Visiblement, il n'y avait pas qu'elle qui avait cette impression. Elle entendit Matt ordonner à Britt de surveiller la statue et de la réduire en miette si elle bougeait. Le regard que lui lança l'alien laissait bien deviner ses penser. Elle se demandait si le chef de leur expédition n'avait pas perdu la tête. Et Nathalie comprenait cette réaction. Il s'approcha d'elle lui demandant dans quelle direction ils devaient aller, disant clairement qu'il préférerait la voie de l'est. La jeune femme regarda le plan, et repéra rapidement les deux routes. Elle releva les yeux vers le soldat en lui montrant la carte :

- « Je suis désolée, mais ils semble bien que la route que nous devons prendre est celle qui est gardée par la statue assise. De toute façon, j'avoue qu'elles me font froid dans le dos autant l'une que l'autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Sam 14 Mai - 16:27

A LA RECHERCHE D'ALPHA
feat. Matt Eversman, Rodney McKay, Nathalie Dumond et Britt Hata

De la boue, de la boue et encore de la boue. De la boue partout et des bestioles qui viennent piquer. J'ai franchement l'impression d'être partie en journée camping foireuse. Ok, je veux bien que la boue ça soit bon pour la peau mais trop de boue tue la boue. Franchement qu'est ce qui m'a pris de me porter volontaire... des fois, j'ai l'impression que j'ai des tendances maso et que j'aime souffrir. Je suis agacée et la chaleur humide qui nous entour n'arrange pas mon état d'esprit. Du dos de la main, je balaye une mèche de cheveux qui est collée à mon front à cause de la transpiration. J'essaye de régler ma respiration pour ne pas gaspiller trop d'énergie mais j'ai énormément de mal à avancer dans la boue. Je ferme les yeux quelques secondes, qu'est ce que j'aimerais un peu de vent là... Malheureusement, quand j'ouvre les yeux vers le ciel, il n'y a que des arbres encore et encore. Ça aurait tellement plus pratique que la porte se trouve de l'autre côté de ce marécage...

On avance en silence, enfin tous silencieux sauf McKay qui a son habitude fait savoir qu'il n'aime pas l'endroit, qu'il ne se sent pas bien etc. Eversman s'empresse de lui dire que si il continue, il va finir par avaler quelque chose et je ne peux pas m'empêcher de sourire avant de lever les yeux au ciel, un peu désespérée par tout ça. A cet instant précis, je donnerais tout ce que je peux pour aller piquer une tête dans la piscine de la cité. Heureusement qu'à part les moustiques et autres joyeusetés, on a pas à devoir se battre contre des trucs plus gros. Alors que je suis en mouvement, que je suis le reste du groupe, je n'arrive plus à ressortir mon pied de la boue. Plus je tire sur ma jambe pour le remonter, plus j'ai l'impression qu'il s'enfonce et c'est très désagréable comme sensation. Alors que je tire une fois de plus, un peu plus fort, je perds l'équilibre et mes deux mains vont se plonger dans la boue. Je finis par me redresser, grimace de dégoût sur le visage et je frotte mes mains sur mon pantalon. Je pousse un soupir et je pousse un petit cri de rage tout en luttant pour ne pas m'enfoncer un peu plus. Je crois que Matt a pitié de moi parce qu'il vient vers moi pour me sortir de là. Il me tend une main et je ne traîne pas pour la saisir. A 3 il tire de toutes ses forces et mon pied fini par se libérer dans un bruit plus que suspect. Je le remercie d'un signe de la tête et je fais en sorte de me dépêcher de rejoindre un sol un peu plus ferme.

A son tour, McKay appelle Eversman. Il vient de trouver une série d'écritures sur les murs. Après avoir fini de m'essuyer les mains un minimum, je rejoins le reste du groupe. Je n'y connais strictement rien en écritures anciennes, mais apparemment sur cette planète se trouve un E2PZ et ça, c'est une information non négligeable. Seulement voilà, le hic c'est que 10 km dans cette mélasse, ça promet des moments de galère intense. Mais bon, quand il faut, il faut et cette source d'énergie serait une aubaine pour Atlantis. Je suis sortie de mes pensées par Britt qui me demande si ceux qui ont fait tout ça sont forts. J'esquisse une moue inquiète avant de lui répondre.

- Je n'espère pas Britt... je n'espère pas...

A côté de moi, Nathalie demande à McKay pourquoi son appareil n'a pas détecté l'E2PZ sur cette planète. Elle n'a pas tort, il vaut peut être mieux rester prudent sur ce sujet et surtout bien réfléchir au fait que nous n'avons que 24h et que ce serait bête de perdre du temps à chercher une source d'énergie qui n'existe peut être pas. Finalement, la décision de se rendre dans l'autre temple est prise et c'est difficilement qu'on reprend notre chemin. Plus les minutes passent, plus j'ai l'impression désagréable qu'on est observé. J'essaye de me convaincre que ce n'est que mon imagination débordante qui me joue des tours. McKay se fait remarquer une nouvelle fois en hurlant presque que quelque chose vient de lui frôler les pieds et il ne faut pas beaucoup de temps à Britt pour attraper la cause de cette crise de panique. Lorsqu'elle nous fait savoir que ça sera le dîner de ce soir, je n'ai pas regardé la tête de mes camarades mais en voyant celle de Britt, amusée, je comprend qu'on a certainement du faire la même. L'alien part ensuite à la recherche de plantes et nos regards sont attirés immédiatement par une statue qui est couchée au sol, dans l'eau. Curieux... mais ça n'attire pas spécialement mon attention. Après tout, si il y a eu un peuple sur cette planète, ça n'a rien d'anormal. On se remet en route et lorsque je pose enfin un pied sur la terre ferme, je ne peux pas m'empêcher de pousser un soupir de soulagement. Plus de bestioles cachées et surtout, plus de risque de s'enfoncer. Devant nous, une immense forêt, et au niveau de ce qui ressemble à deux chemins qui s'enfoncent, deux statues. Je ne peux pas m'empêcher de frissonner et mon regard n'arrive pas à se détacher des deux silhouettes qui semblent nous observer.

- Cet endroit est vraiment glauque...

Je murmure plus pour moi que pour les autres. En tout cas, une chose est sûre, plus jamais je ne vais regarder des statues de la même façon. La voix d'Eversman me ramène à la réalité et l'ordre qu'il donne à Britt, bien qu'étrange, ne me paraît pas si stupide que ça. Ces deux trucs donnent la désagréable sensation qu'ils vont nous sauter dessus dés qu'on va leur tourner le dos. Alors que Nathalie voit avec Matt par où on doit aller, je suis McKay qui doit étudier les sculptures et surtout, qui doit vérifier que ce n'est que de la pierre. C'est donc la gorge nouée et le trouillomètre au maximum, que j'attend les consignes du scientifique.

FICHE ET CODES PAR ILMARË


Dernière édition par Evelyn Stanford le Sam 18 Juin - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 141
Rodney McKay
Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Dim 22 Mai - 23:41
A la recherche d'Alpha

Feat Matt Eversman, Evelyn Stanford, Nathalie Dumond et Britt Hata


C
omme d'habitude, je ne pouvais pas faire une remarque sans qu'on me la renvoie de façon violente, comme Eversman venait de le faire en m'offrant un horrible tableau. Pourquoi est ce que tout le monde me faisait ça ? Je ne comprenais vraiment pas, je pouvais vous l'assurer. A la fin des répliques de Matt, je ne pus m'empêcher d'imaginer la scène. Une horreur. Une effrayante vision envahit mon esprit, et une grimace de dégoût apparut sur mon visage. Pauvre de moi. Et le militaire en rajouta une couche en parlant de boue. Il voulait vraiment ma mort, ce type là. Pas besoin car cette planète semblait vouloir faire le travail toute seule. J'avais chaud, très chaud, mes pieds étaient plongés dans l'eau boueuse, et je me faisais déjà mangé par les moustiques. J'étais déjà las avant même le début de l'expédition. Vivement la fin. Pendant qu'Eversman jouait les héros en sauvant une demoiselle en détresse, mon attention fut attirée par ce qui nous entourait. Les restes d'un temple visiblement, recouvert par la végétation sauvage. Puis, un mur sur lequel se trouvaient divers symboles et runes. Forcément, je me dirigeai vers ce pan de mur, et je commençai à regarder toutes ces annotations. D'ailleurs, certaines illuminèrent mon visage. Je ne pus m'empêcher de partager mon enthousiasme aux autres membres du groupe.

"Venez voir, j'ai trouvé des inscriptions en Ancien".

P
endant que les autres me rejoignaient, je m'afférais déjà à traduire ce qu'il y avait sous mes yeux. Les inscriptions étaient vieilles, délavées par endroit, mais je parvenais quand même à comprendre l'essentiel. Un sourire s'afficha sur mon visage, s'agrandissant au fur et à mesure de ma lecture. Mes yeux pétillèrent d'excitation. Et avant même qu'Eversman me demande le pourquoi du comment, je me lançai dans mon explication.

"Il semblerait qu'un pan de l'histoire de cette planète soit racontée sur ce mur. Il doit y avoir une cinquantaine de langages différents, je ne les connais pas. Mais, je suis prêt à parier qu'il s'agit d'un même texte raconté dans différentes langues. Et là, il y a un passage en Ancien. C'est très intéressant".

J
e désignai les quelques symboles représentant la langue Ancienne.

"D'après ce que je lis, des humains vivaient sur cette planète il y a très longtemps. Pas étonnant. Cependant, un groupe est arrivé un jour dans cet endroit. Ces êtres étaient venus pour éduquer les hommes. Ou peut être leur apporter l'illumination. Je n'arrive pas trop à traduire ce mot. Enfin bref, c'est écrit qu'ils avaient en leur possession une puissante source d'énergie, et que cette source d'énergie se trouverait dans un autre temple, à une dizaine de kilomètres de là. Vous vous rendez compte ? Il s'agit peut être d'Anciens venus sur cette planète. Et cette source d'énergie doit être un E2PZ".

M
att partageait mon enthousiasme, mais ce ne fut pas le cas de Nathalie qui me demandant pour quelle raison je n'avais pas découvert cette source d'énergie importante à notre arrivée. Je secouai la tête, voulant rester positif. C'était horrible d'imaginer une autre source d'énergie, ou alors un E2PZ vide.

"Il m'est déjà arrivé d'aller sur des planètes où les E2PZ étaient dissimulés. Comme une sorte de champs de force, ou un bouclier protecteur. Nous en saurons plus en allant voir ça de plus près".

L
'idée qu'il pouvait y avoir un comité d'accueil dangereux effleura un instant mon esprit, mais bon. Le jeu en valait la chandelle, non ? Ne me dites pas que je me retrouvais sur cette horrible planète pour rien. Après quelques discussions, il fut décidé d'aller jeter un coup d'oeil à ce second temple. Cependant, pour y arriver, il fallait traverser une large étendue d'eau boueuse, où régnaient un nombre incroyable de moustiques et autres bestioles. Pitié, achevez moi. L'eau jusqu'aux genoux, je commençai à avancer difficilement. Transpirant de partout, je ne pus résister à l'envie de prendre ma gourde et de boire de longues gorgées d'eau rafraîchissante. Cela me fit beaucoup de bien. Cependant, à peine ma gourde remise dans mon sac, je sentis quelque chose se glisser autour de mes jambes. Une bestiole ? Carnivore ? Venimeuse ? Je réagis aussitôt en gesticulant sur place, complètement paniqué.

"AU SECOURS ! AAAAAHHHH ! IL Y A UNE BETE ! ELLE VA ME MORDRE ! AIDEZ MOI !"

I
nutile de préciser que dans ce cas présent, je n'avais strictement rien à faire de réveiller toute la planète à cause de mes hurlements de terreur. J'étais effrayé, je ne pouvais pas le contrôler. Aussitôt, Britt arriva à ma hauteur et se saisit de l'une de ses armes. Je n'aimais pas vraiment le regard qu'elle me lançait. Ou plutôt qu'elle lançait à mes pieds. Elle me faisait vraiment peur, et la voir aussi calme m'inquiétait encore plus. Je tentai de me calmer et de ne plus bouger, mais c'était peine perdue. La chose continuait de me frôler, et je gémis à nouveau de peur. Voyant la sauvageonne prête à lancée son épée à mes pieds, j'eu un nouveau mouvement de panique. Les mains levées vers elle, j'essayai désespérément de l'en empêcher. Et oui, j'avais peur qu'elle me blesse, volontairement ou pas, je ne voulais pas finir estropié.

"Qu'est ce que vous faites ? Non, attendez ! Ne faites pas ..."

J
e n'eu pas le temps de finir ma demande plaintive que la lame vint se ficher dans le sol, entre mes jambes. J'eus un sursaut de peur, mais heureusement, Britt avait visé correctement. Cette dernière s'approcha de moi, attrapa le manche et exhiba devant tout le monde sa prise. Pour ma part, la colère prit la place de la terreur.

"Non mais vous êtes malade ? Vous avez failli me couper une jambe".

B
ritt annonça que le repas était trouvé. Et comme tous les autres, je finis une mine de dégoût. Sans doute plus prononcée, et je ne parvins pas à retenir un "quelle horreur" de mes lèvres, tout à fait audible. Je repensais avec plaisir à mes rations de survie dans mon sac, j'en salivais d'avance. Plutôt que de manger ce truc froid et gluant. Beurk. Après cette mésaventure, nous reprîmes notre ascension à travers la jungle boueuse. Cela devint de plus en plus difficile d'avancer. Heureusement, la terre ferme arriva, et ce fut avec un soupire de soulagement que je quittai l'eau croupie pour marcher sur quelque chose de solide. Deux chemins étaient visibles, ainsi que deux statues étranges, sans visage, chacune d'un côté. L'une sur le chemin allant à l'Est. L'autre sur le chemin allant à l'Ouest. Autant celle qui était tournée vers l'Est semblait être normale. Ou presque. Autant l'autre faisait vraiment peur. Et comme si cela ne suffisait pas, Matt m'ordonna de venir vérifier si les statues étaient vraiment faites de pierre. Ou s'il y avait un piège. En clair, si quelque chose devait arriver, j'allais être le premier touché. Merci bien. Je soupirai de mécontentement, et je regardai Eversman en fronçant les sourcils.

"Pourquoi est ce que je dois aller vérifier ? Bien sûr que oui, ce n'est que de la pierre. Ce sont des statues, Sergent. Vous avez peur de vulgaire statues ?"

L
'attitude de Matt me signifia clairement qu'il n'avait que faire de mon avis, et que je n'avais pas le choix. Celui là, quand il s'y mettait, il ressemblait beaucoup à Sheppard. C'était sans doute inné chez les militaires. Soupirant à nouveau, j'avançai lentement vers les statues, commençant par celle qui était effrayante. Je serrai le P90 fermement dans mes mains. Arrivé à hauteur de la statue, je me mis à l'examiner aussi attentivement et vite que je le pus, mais ce que je vis me soulagea. Je fis de même avec l'autre au cas où, mais c'était la même chose. Rassuré, je rebroussai chemin pour aller derrière Matt.

"C'est de la pierre. Je n'ai rien vu d'anormal ou de menaçant".

A
lors qu'Eversman s'interrogeait sur le chemin à emprunter, ayant une préférence pour l'Est, Nathalie, la "guide" attitrée, affirma qu'il fallait aller vers l'Ouest. J'ouvris de grands yeux ronds, la dévisageant.

"Vous êtes sérieuse ? Vous voulez vraiment aller vers l'Ouest ? Regardez cette horrible statue, on dirait un avertissement qui dit : "Surtout, ne passez pas par là". Ce chemin sent le piège. Je préfère aller à l'Est, comme le Sergent".

A
près avoir débattu quelques instants, je dus me résigner que nous allions emprunter le chemin menant à l'Ouest. Je déglutis avec difficulté, mon regard se posa à nouveau sur la statue effrayante. J'eus alors un mauvais pressentiment, mais cela m'arrivait tout le temps.

© Starseed

_________________
DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister
Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Dim 22 Mai - 23:41
A la recherche d'Alpha - La Marécageuse


:sunny: Bulletin météo :

Il fait toujours aussi chaud et humide dans les bayous de cette planète ! Vous marchez sur un chemin de terre plutôt ferme. Mais autour de ce fameux chemin il y a de l'eau et de la boue… il ne faudrait pas tomber dedans, sous peine d'être un mets intéressant pour les bestioles aquatiques qui y vivent.

Et maintenant, les réjouissances :

► Sous la lourdeur de cette journée, vous parcourrez 2KM, quand soudainement, le sergent Eversman se met à frissonner, quelque chose lui parcourt le dos…il se retourne, mais ne trouve rien… puis, une patte velue, lui tapote le visage. Sans aucun doute, c’est une de ses grandes amies qui le chatouille de la sorte ! Dans un mouvement, il se débarrasse de la mygale de belle taille.

En levant les yeux, il aperçoit :
Spoiler:
 

► Alerté par les gestes incongrus du sergent, Mckay, se met à l'observer… mais un vrombissement d'ailes typique d'un insecte peut apprécié bourdonne non loin de lui. En tournant la tête il pousse un cri d'effroi :
Spoiler:
 

Evelyn, aperçoit les deux hommes qui semblent avoir besoin d'aide, elle se dirige vers l'un d'eux mais elle est retenue …
Spoiler:
 

Nathalie ferme la marche avec Britt, elle était en train de s'assurer du chemin, quand soudainement, elle entend des voix. Une voix bien trop familière. En tournant la tête, elle aperçoit le Colonel Sheppard, qui court vers elle, il semble inquiet. Il s'approche de la jeune femme aux cheveux de feu et l'attire contre lui, pour qu'elle évite une guêpe. Il tire sur l'étrange animal qui s'effondre sur le sol.

• Tu vas bien ?

Rassurée, la jeune femme, commence à regarder où sont les autres, mais ils l'ont abandonné… une silhouette coure vers eux. Une jeune femme brune en tenue de militaire, elle est pourchassée par des guêpes et leur tire dessus. John se détourne de Nathalie et commence à tirer aussi sur les insectes. Un combat se lance entre les humains et les guêpes. Les insectes perdent et meurent. John s'approche de la jeune femme brune.

Nathalie, rejoint son amant et la mystérieuse femme brune… puis s'arrête. La brune se lance au cou du colonel dont elle semble vraiment très proche :
Spoiler:
 

► Tant d'agitation … décidément la belle blonde Britt Hata, ne comprendra jamais pourquoi les atlantes sont si étranges. Elle voit Matt qui se met à gesticuler et se projeter dans l'eau boueuse … Mckay hurler essayant de chasser quelque chose d'invisible, puis suffoquer…Evelyn, qui semble perdue, angoissée comme si elle était prisonnière de quelque chose… et Nathalie … qui de même semble bouleversée.

Elle ne comprend rien. Il n'y a pourtant rien autour d'eux. Elle se dirige vers Evelyn, la secouant.

Suite à l'action de BRITTEvelyn, voit Britt surgir des flammes (elle n'a rien) et qui la secoue… le feu disparaît. Elle comprend alors qu'elle hallucine depuis le début. Elle va donc aider Britt à secouer les autres et les raisonner.

Par contre, à chacune de vos hallucinations, vous ne pouvez pas vous douter que c'est faux. Cela est tellement vrai que vous en êtes persuadés. Mis à part Matt qui est plein de boue, aucune des hallucinations ne vous blesse, même si vous en avez eu l'impression.

►Une fois que tout le monde a repris ses esprits, vous reprenez votre route prudemment. Il vous reste encore quelques kilomètres à effectuer avant d'arriver au bout du chemin. Courage !


-------------------------------------------------------------
Vous avez jusqu'au 1er juin 2016 à 0h pour répondre !
. Pour les questions, n'hésitez pas à solliciter vos humbles serviteurs, Sheppy et Karo :face:


° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 05/09/2015
√ Messages : 242
Britt Hata
Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mar 24 Mai - 21:41
Britt ne comprenait plus rien à cette histoire de statue. Un coup il fallait les surveiller et se tenir prête à les défoncer. Puis la seconde d'après, fallait les ignorer pour emprunter l'un des chemins qu'elles gardaient. Décidément, c'est atlantes étaient très étranges. Finalement, après quelques palabres, l'équipe décida de s'engager sur le chemin de la statue assise bien qu'elle mettait presque tout le monde mal à l'aise. De son côté, la belle blonde resta en arrière pour observer encore un peu les deux monolithes de pierre. Après quelques secondes, elle pressa le pas pour rejoindre le groupe qui avait prit un peu d'avance. Elle fermait la marche pendant que Matt était en tête de cortège. Les autres membres se tenaient plus ou moins au milieu. La progression était facilitée par un petit chemin de terre ferme qui serpentait au milieu de vastes étendues d'eau, de boue ou de mangroves. Cela devait faire environ 2 km que l'équipe avançait le long de cette voie à sens unique quand la jeune guerrière remarqua la sorcière rousse ralentir le pas et plonger le nez dans des cartes. Il était bien tentant de la laisser toute seule, mais cela allait probablement faire des problèmes s'il arrivait quelque chose à Nathalie. Alors, Britt fit en sorte de rester assez proche de sa Némésis tout en étant assez loin d'elle. Régulièrement, elle jetait un coup d’œil pour voir ce qu'elle faisait quand son attention fut attirée vers la tête de l'expédition.

Elle s'arrêta brusquement quand elle vit Matt gesticuler dans tous les sens puis sauter de côté comme pour éviter quelque chose qui était invisible à yeux de la belle blonde. Il finit par basculer dans l'eau après avoir ouvert le feu. Presque aussitôt, ce fut au tour de McKay de lâcher un cri de terreur avant de faire de grand geste et de suffoquer comme si on était en train de l'étrangler. Quelque peu interloquée par le spectacle qui s'offrait à elle, la guerrière blonde mit ses poings sur ses hanches et inclina légèrement la tête sur la droite. Mais on n'avait pas le temps de s'ennuyer avec les atlantes, car ce fut au tour du docteur Stanford de faire des siennes. Elle semblait terrifiée par un cauchemar que Britt ne pouvait pas percevoir. La terreur était telle, qu'elle semblait pétrifiée, mais ses sentiments ne faisaient pas de doute quand on observait son visage. Puis, ce fut à Nathalie de partir dans son délire, laissant seule la belle blonde qui se retrouvait devant une situation inédite pour elle. Que faire ? Entre Matt qui canardait à tout va, McKay qui semblait manquer d'air, Evelyn qui semblait vivre un cauchemar éveillé et Nath ... Non, elle pouvait se débrouiller toute seule la sorcière rousse. D'un pas décidé, elle se dirigea vers le docteur Stanford pour la prendre par les épaules et la secouer. Si elle dormait, cela devrait la réveiller.

- Britt Hata: Toi réveiller. Être finit, plus cauchemar.

Finalement, Evelyn sembla retrouver ses esprits. Rapidement, la jaune comprit de quoi il retournait et l'expliqua à Britt qui ne comprit pas vraiment. Par contre, elle avait bien intégré qu'il fallait se montrer un peu "brutal" pour sortir les personnes de leur "rêve". Elle regarda Nathalie avec un petit sourire, mais avant qu'elle ne se dirige vers la sorcière rousse, le docteur Stanford lui proposa de s'occuper de McKay et surtout d'Eversman qui pouvait potentiellement se montrer dangereux à tirer dans tous les sens. Un peu déçue de ne pas pouvoir coller une bonne paire de baffes à Dumond, la guerrière blonde se dirigea vers le génial scientifique en faisant bien attention aux mouvements de Matt. McKay gesticulait dans tous les sens comme s'il manquait d'air au point qu'il était assez difficile de l'approcher sans prendre coup. Pour faire simple, Britt opta pour la simplicité en attrapant l'un des bras que bleu et lui fit une prise afin de le mettre au sol et de l'immobiliser. Pour s'assurer qu'il était enfin revenu à lui, elle lui tapota les joues.

- Britt Hata: Toi être enfin réveillé ?

Après avoir constaté qu'il était de nouveau en pleine possession de ses moyens, elle lui conseilla de rester au sol, car Matt commençait vraiment à devenir dangereux. Elle n'avait pas cinquante solutions pour mettre un terme à cette mascarade. La jeune guerrière se saisit de l'une de ses lames et commença à ajuster le chef d'équipe qui bataillait dans la boue en essayant de se relever. Alors qu'elle s’apprêtait à lancer sa lame, McKay lui fit remarque qu'il était bien moins dangereux d'utiliser une pierre en lui en tendant une qu'il avait trouvé près de lui. Bien qu'elle fit une moue, Britt ne pouvait qu'être d'accord avec cette réflexion. Elle prit la pierre et visa Matt. D'un coup sec, elle propulsa le minéral en direction du militaire qui le percuta au niveau du dos. D'un bond, la blondinette se mit sur ses pieds et se rua avec célérité sur Eversman pour ne pas lui laisser le temps de se redresser et de recommencer à canarder. En arrivant sur lui, elle bloqua l'arme dans la boue avec son pied et attrapa le militaire par le col et le secoua avec énergie.

- Britt Hata: Toi ok ? Avoir finit cauchemar ?

Le calme était enfin revenu au sein de l'équipe d'exploration qui venait de vivre une étrange expérience. Chacun parla de son expérience avec force de détails et de détails. Cependant, il y avait une question qui se posait maintenant. Pourquoi tous avaient été touchés par ces "cauchemars" sauf la guerrière blonde ? Qu'avait-elle de si différent pour justifier ce fait ? En tout cas, cela avait bien secoué tout le monde et l'idée de prendre une petite pause pour se remettre de ses émotions ne semblait pas être du luxe. Chacun en profita pour se rafraîchit et/ou se restaurer. Il fallait reprendre des forces et un peu de contenance avant de reprendre la route en direction de ce mystérieux temple.

_________________

DC Alevtina Kieslanova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9055
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 25 Mai - 14:28
L’Ouest, ça craint… Il n’était pas le seul à le penser, McKay reçut son plein soutien en tentant de convaincre leur « guide » mais rien n’y fit. Eversman ne put s’empêcher de jeter un dernier regard vers cette statue assise. Elle avait beau n’être faite que de pierres, elle lui fichait quand même les jetons. Une horreur pareille signifiait une chose : n’allez pas par là. Après avoir lâché un soupir de résignation, le Ranger porta une petite tape au scientifique.

« Surveille bien ton écran… ça craint par là. »

Le Sergent n’en démordait pas. Il ne le sentait pas ce chemin mais ne pouvait aller contre le groupe, ni contre la mission d’exploration. Prenant la tête de la colonne, il entraina les autres sur ce petit chemin longeant une sorte de ruisseau de boue. Celui-ci servait peut-être à alimenter ce deuxième temple. Peut-être y trouveraient-ils une sorte de village autour du bâtiment ou du moins quelques vestiges ?! Tant que ce n’était pas une espèce de bête rampante géante comme celle que pouvait transporter la sauvageonne en guise de repas. Elle était certainement sérieuse mais la perspective du plat ne l’enchantait guère. C’est fou comme les rations de combat pouvaient paraître appétissantes.

Déjà plus de deux kilomètres de marche. La sueur du front fut balayée une fois de plus par un revers de manche. Il faisait vraiment chaud et l’humidité rendait la progression difficile. Si lui avait du mal, les civils ne devaient pas être en reste et se montraient valeureux en enchainant les pas sans se plaindre. Enfin plus ou moins tout le monde car McKay ne serait pas lui sans ronchonner toutes les dix minutes. Préférant le délaisser à la psychologue du groupe, Eversman continuait d’avancer.

« Oh ! »

L’exclamation s’échappa de ses lèvres tandis qu’il marquait l’arrêt. Quelque chose venait de le frôler, pourtant en regardant autour de lui, il n’y avait rien. Bizarre. Ses poils étaient tous hérissés, ses sens en éveil. Il était certain d’avoir ressenti quelque chose dans le dos. Toujours rien… Peut-être n’est-ce qu’une goutte de sueur lui parcourant l’échine. Sauf qu’en détournant les talons, il se retrouva nez à nez avec une espèce de patte noire et velue. Son cœur sembla louper quelques battements tandis qu’il leva mécaniquement les yeux vers l’origine de ce truc noir. Des centaines de yeux semblaient le fixer, l’instant d’après ils se ruèrent sur lui.

« FUYEZ ! »

Hurlement du Ranger qui évita de justesse la mygale avant d’ouvrir le feu en direction de la bête. Il tira sans aucune modération la réduisant en morceaux. Il détestait ce genre de bêtes, il les haissait bien davantage que les pyschologues ou l’infirmerie. Un vilain juron s’échappa de ses lèvres en s’apercevant qu’une autre araignée, géante cette fois, se ruait dans sa direction. C’était pas possible ! Le cœur battant à la chamade, Eversman fit quelques pas en arrière tout en vidant son chargeur sur la bestiole. Son pied droit ne rencontra rien sous son talon, le déséquilibrant aussitôt et le faisant valser en arrière, le doigt toujours appuyé sur la gâchette. PLAF. Sortant la tête de l’eau boueuse pour reprendre son souffle, il n’en avait pas fini avec la bestiole. Ses pattes velues étaient sur lui, l’empêchant de manipuler son fusil d’assaut. Les crochets venimeux n’étaient qu’à quelques centimètres de son visage. Il gesticula en tout sens, la main se refermant sur le couteau de combat qu’il planta dans l’abdomen de la bête alors qu’il ressentait une piqûre au niveau de la gorge. La lame ne cessait de perforer le ventre de la créature, laissant s’échapper un liquide noir. Ses hurlements se mêlaient aux grognements de la bête.

La créature, touchée, lui laissa l’espace nécessaire pour se déloger. Il tâcha difficilement de se relever, manquant d’équilibre, dégoulinant de boue . Le plus important était de savoir ce qu’étaient devenus les autres. Il n’en eu pas l’occasion, des picotements se faisaient ressentir dans le bas du corps. Des mygales étaient en train de lui monter dessus. Panique côté Eversman qui se mouva en tout sens cherchant à s’en éloigner ouvrant le feu comme un dératé pour s’en débarrasser. CLIC. Le bruit fatidique témoignait de la fin de ses espoirs. Pas le temps de recharger, les bêtes étaient déjà sur lui. Le 9mm fut délogé du holster en guise de remplacement mais n’avait pas la même puissance. Les bestioles étaient sur lui, il ressentait déjà des morsures au niveau des jambes. C’était fichu !

A genoux dans la boue, il ressentit contact plus fort dans le dos. De suite, il imagina une autre araignée géante et pivota pour lui faire face. Il n’en eut pas le temps. Percuté, il bascula sur le côté touchant le fond du ruisseau d’une cinquantaine de centimètres. Impossible de tirer, le bras était bloqué. Secoué en tous sens, il ferma les yeux pour ne pas voir la gueule de l’immonde bestiole de plus. Il en ressentait déjà l’haleine. C’en était fini.

Toi ok ? Avoir finit cauchemar ?
« Hein ? »

Depuis quand les araignées parlaient-elles anglais ? Depuis quand parlaient-elles tout simplement ? Cet élément lui fit rouvrir les yeux. Stupeur, Britt Hata lui faisait face. Reflexe, il ne put s’empêcher de regarder autour de lui à la recherche des arachnides. Il n’y en avait pas. Incompréhension totale du Ranger. La sauvageonne le libérant de son étreinte, il resta là quelques instants avant de se relever difficilement puis de faire quelques pas douteux. McKay, Stanford et Dumont étaient désormais dans son champ de vision. Debouts. C’était quoi ce délire ?! Instinctivement, une main se porta sur son cou. Il avait ressenti une espèce de piqûre, pourtant il n’y avait rien à l’exception d’une couche de boue. Haletant, tâchant de reprendre son souffle mais aussi ses esprits, il posa ses mains sur ses cuisses avant de finalement les poser derrière son crâne.

« C’est quoi ce délire ?! »

Tous paraissaient éprouvés, certains avaient commencé à s’asseoir. Il sortit de l’eau, se rendant compte de son état désastreux et humide pour les rejoindre. La boue attendrait, il se contenta pour le moment d’un revers de manche sur le visage puis les rejoignit, s’asseyant à leur côté. McKay avait été attaqué par une guêpe, Stanford par des flammes. Dumont, ce n’était pas très clair mais elle semblait fortement éprouvée par ses visions. Lui-même prit la parole pour évoquer ses hallucinations.

« Désolé d'avoir tiré sur tout le monde mais il y avait des araignées… partout. »

Ce n’était pas très glorieux. Tête baissée, il s’hydrata quelque peu avant de faire écouler un peu d’eau sur son visage et ses mains histoire de se débarrasser de cette boue. Ce ne serait pas miraculeux, il demeurait pas mal de traces brunâtres. L’eau était précieuse, il ne pouvait se permettre d’en gaspiller davantage pour sa toilette. Laissant les autres trouvait une explication, Eversman tâcha de faire au mieux pour améliorer sa situation. Le gilet tactique fut ôté, la veste aussi pour ne rester qu’en t-shirt tout aussi trempé que le reste. Au diable les moustiques. Vu l’odeur dégagée, ces petits vampires risquaient de ne pas l’approcher. Faire sécher les vêtements dans un environnement si humide était mission impossible. La veste fut attachée au sac à dos avant qu’il ne s’attarda à réparer les dégâts. Il était parvenu à vider un chargeur de son fusil d’assaut et il ne lui restait qu’une balle dans son 9mm. Super gâchis de munitions. Il en mis d’autres en place avant de nettoyer ses armes pour qu’elles ne soient pas défaillantes pour le reste de la mission. La boue ne faisait pas bon ménage avec les armes.

« Pourquoi Hata a pas été touché ? »

Le voilà qui s’inniçait dans la conversation des génies.

« C’est pas une question de gêne. Elle l’a, je l’ai pas… Mckay l’a aussi. Je capte pas… »

Visiblement il n’était pas le seul. Après une pause nécessaire à la reprise des esprits, le groupe se remit en marche. Chaque pas d’Eversman était accompagné de « piouf » »piouf », témoin des frottements humides qui s’opéraient. Pour la discrétion, il pouvait dorénavant repasser. Profitant de la présence de Hata, il la remercia. Sans son intervention, il aurait pu blesser quelqu’un de l’équipe. Cela fait, il se rapprocha de la Rouge, peu loquace.

« Tu as vu quoi, toi ? »

Il n’était pas là pour se moquer, lui-même avait agi en con et aurait pu tous les tuer d’une rafale malheureuse.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 25 Mai - 19:30
Ils prirent donc le sentier qui passait devant la statue morbide. Finalement, et contrairement à leurs craintes, la statue ne bougea pas, le sentier ne se déroba pas sous leurs pieds, même s'il serpentait au milieu de l'eau stagnante des marécages. Les insectes bourdonnaient autour d'eux, parfois un « plop » graisseux troublait la surface de l'eau boueuse. Nathalie marchait entre Evelyne et Britt qui fermait la marche.

Malgré les problèmes qui avaient entaché le début de leur relation, Nathalie se sentait rassurée de sentir la présence de la jeune blonde derrière elle. Elle savait que s'ils subissaient une attaque de quoi que ce soit, la blondinette serait plus efficace avec ses sabres que Nathalie avait son P90 et son revolver.

Ils marchèrent pendant une vingtaine de minutes sans rencontrer la moindre difficulté. Soudain, loin devant, elle vit Eversmann s'agiter, tenter de taper son dos avec ses mains. Visiblement, une bestiole était entrée dans ses vêtements. Puis, ce fut au tour des autres de se montrer agités.. sauf Evelyne qui semblait s'être totalement figée.

Elle n'eut pas le temps de se demander ce qui se passait qu'elle vit fondre sur elle une énorme guêpe. Elle sorti son pistolet pour l'abattre. La chose était tellement grosse et tellement près que même avec ses mains tremblantes, elle était sure de pouvoir l'avoir. Elle n'eut pas le temps de tirer. Une voix attira son attention, une voix familière et rassurante, mais qu'elle savait ne pas pouvoir entendre ici. L'homme à qui elle appartenait ne pouvait pas être ici, il était à plusieurs milliers d'années lumières, en train d'explorer une autre planète.

Ses doutes s'envolèrent quand il se rua sur elle, la prenant dans ses bras pour lui faire éviter la guêpe, tout tirant sur la bestiole qui s'écroula sur le sol. Il se tourna vers elle, la serrant dans ses bras, la câlinant doucement en lui demandant si elle allait bien. La rouquine se blotti contre lui, remerciant le ciel pour son arrivé aussi inattendue que bienvenue.

- « Mon dieu John... je suis contente de te voir. »
Elle releva la tête vers lui « Mais, qu'est-ce que tu fais là ? Comment es-tu arrivé ici ? »

Quand elle eut reprit ses esprits, elle réalisa qu'ils étaient seuls. Les autres avaient du poursuivre leur route et l'avaient abandonnée derrière eux. Elle en ressentit un sentiment mitigé. S'étaient-ils aperçu de l'arrivé du colonel qui pourrait prendre soin d'elle et la protéger ou avait-ils juste continué leur route sans même se rendre compte qu'elle était en difficulté ? Britt ne pouvait pas l'avoir ignoré, elle était juste derrière elle. Mais bon, elle ne connaissait que trop les sentiments de l'alien à son égard. Elle était bien capable d'avoir décidé qu'il ne valait pas le coup de perdre son temps avec une « rouge ».

Soudain, elle repéra une silhouette qui venait en sens inverse sur le chemin. Une militaire brune, elle aussi pourchassé par les guêpes qu'elle tentait d'abattre. Aussitôt John se détourna de Nathalie pour aller prêter main forte à la jeune femme. Après un court combat, les guêpes furent abattues. Nathalie était resté en retrait, trop perturbée pour se rendre compte qu'elle aussi avait des armes et aurait pu leur prêter main forte.

Une fois les insectes mis en déroute, Nathalie commença à faire quelques pas vers John et... Karo ?! La jeune femme en fut surprise. Karo non plus ne pouvait pas être ici. La surprise la fit s'arrêter au milieu du chemin... ce qui suivit, la stupéfia encore plus. Karola se jeta au cou de John. Nathalie savait qu'ils étaient proches, mais... ce n'était pas à une embrassade amicale qu'elle assistait. Le baiser passionné que Karola donna à John et auquel il répondit avec un égale passion était la preuve d'une relation bien plus intime.

- « John ? Karola ? Que... qu'est-ce... ce que vous faites ? » chuchota-t-elle d'un air encore plus stupide que la question qu'elle venait de poser.

Nathalie sentit le sang se retirer de ses joues, lui provoquant un picotement sur la peau de son visage, un bourdonnement dans ses oreilles et l'impression d'avoir la tête en coton. Elle serra les paupières... non, ce n'était pas possible, c'était forcément une hallucination. Elle secoua la tête pour chasser cette image, mais quand elle rouvrit les yeux, la scène n'avait que peu changée. Si ce n'est qu'ils ne s'embrassaient plus. Ils étaient enlacés et regardait dans sa direction.

Bien sûr Nathalie avait envisagé que John pourrait la trahir, même si elle avait voulu de toute ses forces croire qu'il n'était pas ce genre d'homme. Mais jamais elle n'aurait envisagé que ce pourrait être avec Karola. Elle avait l'impression que son cœur s'était brisé. Elle se mordit l'intérieur des joues jusqu'à sentir le goût métallique du sang sur sa langue et dans sa gorge. Elle pressa son poing contre sa bouche, s'égratignant les phalanges sur ses dents. Elle se sentait trahie de la pire des manière, mais elle voulait rester digne. Hors de question qu'elle s'abaisse à supplier John, hors de question qu'elle se laisse aller à une crise de jalousie aussi inutile que ridicule.

Le regard de Karola se fit plus dur. Le regard d'une femme agacée par la présence d'une rivale. Les rôles étaient inversés. Nathalie était figée, incapable de la moindre réaction, choquée. Karola se tourna vers John pour lui dire qu'elle trouvait Nathalie envahissante et qu'elle voulait qu'il les en débarrasse immédiatement. John hocha la tête saisissant son arme et la pointant sur la rouquine.

L'assistante les regarda incrédule, incapable de bouger, totalement sous le choc. Elle avait l'impression d'être un lapin pris dans les phare d'une voiture. Elle cligna des yeux, ahurie. Bien sur elle était armée, d'ailleurs, elle avait son pistolet à la main, elle l'avait dégainé quand elle avait vu arriver les guêpes. Elle aurait pu tenter de se défendre, mais elle savait qu'elle ne faisait pas le poids face à John. Jamais elle n'aurait eut le temps de lever la main avant qu'il ne tire, et puis, de toute façon, elle aurait été bien incapable de tirer sur cet homme qu'elle avait tant aimé. Elle aurait pu tenter de prendre la la fuite, mais John était bon tireur, et sur ce sentier elle ne pourrait pas aller bien loin...

Et puis... à quoi bon ? Le choc de la vision de l'homme qu'elle aimait en train d'en embrasser un autre, devant elle, et avec un air narquois avait fait voler son cœur en éclat. Encore une fois elle l'avait offert à la mauvaise personne. Encore une fois un homme c'était joué d'elle. Autant en finir de sa main. Elle sentit les larmes déborder de ses yeux et entendit le murmure qui lui échappa :

- « Dans le cœur John. Quitte à le détruire, autant faire les choses jusqu'au bout. »
murmura-t-elle

Elle ferma les yeux, attendant la détonation qui mettrait fin à son calvaire et ferait éclore un coquelicot funeste sur sa poitrine. La dernière chose qu'elle entendit fut le coup de feu... et elle se sentit secouée brutalement, mais ne ressentit pas la douleur attendue. Est-ce que mourir était si peu douloureux finalement ?

Une voix se frayait un chemin dans son esprit troublé. Une voix amicale, qu'elle connaissait. Elle rouvrit les yeux et se trouva nez à nez avec Evelyn qui lui parlait de cauchemars, d'hallucinations. Elle ne comprenait rien. Elle regarda autour d'elle cherchant John et Karol sans les voir. Elle fondit en larmes :

- « John... Karola, ils sont où ? Il a voulu me tuer... parce que... parce que Karola le lui a demandé... il l'a... il l'a embrassé... ils ont... ils ont... elle voulait... elle me trouvait envahissante... » Chuchota-t-elle à son amie entre deux sanglots.

Reprenant finalement ses esprits, elle réalisa que ce n'était qu'une illusion, une illusion particulièrement réaliste, mais juste une illusion. Malgré tout, elle était chamboulée. Bien sûr, elle savait que John n'était pas sur cette planète, pas plus que Karola. Elle savait aussi qu'il n'éprouvait pour son bras droit qu'une affection amicale et que de toute façon, la droiture de Karola lui interdirait de se laisser aller ainsi dans les bras de son supérieur hiérarchique. Mais le mal était fait. Les doutes s'était insinués dans son esprit. John était un très bel homme, il plaisait beaucoup aux femmes. Karola était une femme superbe.

A cet instant elle aurait voulu les voir. Elle savait qu'ils était chacun sur une planète différente, mais elle se sentait déroutée... et s'ils étaient ensembles ? Et si depuis le premier jour, John n'avait fait que jouer avec elle ? C'est vrai, qui pensait-elle être pour avoir réussit à ravir le cœur du Lieutenant Colonel Sheppard ?

Elle réalisa qu'elle n'était pas la seule à avoir été éprouvée par ce qu'elle avait vue. Matt était couvert de boue, comme s'il s'était battu férocement dans la fange. McKay parlais de guêpes géantes, Evy était pâle... seule Britt semblait dans son état normal, regardant les autres avec un sourcil levé.

Tous commencèrent à comparer leurs expériences, à chercher une explication, un point commun. Nathalie resta vague, disant juste qu'elle avait vécu son pire cauchemars et n'avait pas envie d'en parler. Tous interrogeaient sur le fait que Britt n'avait pas été touchée. Matt fit remarquer que ça ne semblait pas avoir de rapport avec le gène des anciens, puisque tous les autres porteurs ou non avaient été touchés.

- « Peut-être est-ce parce qu'elle ne connaît pas la peur ? » dit Nathalie

Elle n'avait pas eu l'intention de participer à la conversation, mais cette réflexion était sortie toute seule comme si elle avait pensé à voix haute. L'alien blonde semblait en effet dépourvue de phobies ou simplement de la moindre peur. Peut être que ce qui avait provoqué leurs hallucinations, n'avait pas trouvé dans l'esprit de la jeune femme quelque chose qui aurait été à même de la terrifier suffisamment pour que l'hallucination arrive à lui faire perdre pied ?

Finalement, après que chacun se soit plus ou moins remis de ses terreurs, ils reprirent leur marche. Nathalie avait un peu pitié de Matt qui était trempé et couvert de boue. Chacun de ses pas faisait entendre un petit suintement humide. Il resta à sa hauteur, laissant les autres prendre un peu d'avance pour l'interroger. Elle savait que c'était son rôle de leader d'essayer de comprendre, et il devait penser que peut être la vision de Nathalie pourrait donner un nouvel éclairage sur les événements. De son côté elle était sûre que lui raconter son hallucination en détail ne l'aiderait pas.

Elle se tourna vers lui avec un pauvre sourire :

« Comme je l'ai dit tout à l'heure, j'ai vécu mon pire cauchemars. La trahison ultime. Être à nouveau détruite par celui que j'aime. »


Elle se mordit la langue. Elle en avait trop dit. Elle ne savait pas si Matt était au courant de son passé ou non, mais d'un coup, elle espéra que s'était le cas, et qu'il s'imaginerait qu'elle avait revécu les heures sombres de sa vie avant son arrivée sur Atlantis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Ven 27 Mai - 11:19

A LA RECHERCHE D'ALPHA
feat. Matt Eversman, Rodney McKay, Nathalie Dumond et Britt Hata

Comme prévu, j'accompagne McKay dans son observation des statues. Je ne dis rien, je suis juste là pour l'aider si il en a besoin mais je ne suis même pas étonnée de ne pas être sollicitée par le scientifique. Après tout, qu'est ce qu'une psy comme moi peut bien faire pour donner un coup de main à un homme comme lui. Une fois chose faite et après qu'il ait assuré à Eversman qu'il s'agit bien de statues de pierres et rien d'autre, le groupe prend la décision de prendre le chemin qui va vers l'ouest. Près de moi, je sens que McKay s'inquiète, bon ça ne change pas de d'habitude, et je pose une main sur son épaule que je presse doucement pour lui faire comprendre qu'il n'est pas tout seul et que je suis dans le même état d'esprit que lui.

On reprend donc notre chemin. J'ai soif, il fait chaud à en crever, je sue dans ma tenue et je n'arrête pas de me dire que si j'avais su, j'aurais embarqué de l'anti moustique et un mini ventilateur. Je ne suis pas du genre à toujours me plaindre, mais là, il fait chaud, lourd et humide. C'est étouffant et à chaque inspiration que je fais, j'ai l'impression que ma poitrine va prendre feu. En tout cas, si on me propose plus tard un bain de boue, je risque d'envoyer balader la personne. J'ai vu assez de boue pour toute une vie là.

On marche, encore et encore, ça n'en finit plus. Plus on marche, plus j'ai du mal à avancer en plus, la boue qui recouvre mes rangers est sèche et donc alourdit un peu plus mes pas. A cet instant précis, je rêve d'un bon bain froid, d'une glace et d'un massage. Rien que d'y penser, j'en ai des frissons. Alors que tout est calme et que nous continuons notre progression, devant moi, je vois Eversman et McKay qui s'agitent. De là où je me trouve, je n'arrive pas à bien voir ce qui leur arrive mais le soldat se mit à leur crier de fuir. Il ouvre le feu en basculant dans l'eau et McKay se met à hurler comme un hystérique. Je veux me précipiter pour voir ce qui se passe, mais très vite je me retrouve encerclée par du feu. Comme si il ne faisait pas assez chaud en plus ! Je lève les yeux vers le ciel et là, prise de panique, je vois que je suis dans une colonne de feu et qu'à chaque seconde qui passe, les parois se rapprochent dangereusement de moi. A mon tour, je me met à hurler, je ne veux pas mourir ici, pas comme ça. J'ai chaud, je transpire et je sens déjà les flammes qui viennent me lécher la peau. Je sais que je ne peux pas sortir, il n'y a aucune issue et moi je ne peux rien faire. Je ferme les yeux et la panique prend le dessus. Je pleure, je crie et je suis dans l'incapacité de bouger. C'est impuissante que je regarde le cercle de feu se resserrer toujours un peu plus, brûlant tout sur son passage.

Je me laisse tomber au sol, à genoux. Je n'ai plus qu'à attendre. Attendre que le feu vienne me brûler moi aussi. Alors que je sens de plus en plus la chaleur des flammes, je sens aussi que quelqu'un me secoue les épaules. Il me faut quelques secondes avant d'ouvrir les yeux et de voir que Britt est là et qu'elle me dit que j'étais en plein cauchemar. Je me lève d'un bond et je regarde autour de moi. Plus de feu, plus de chaleur à part celle du climat. Même la terre et les arbres ne semblent pas atteints.... comment est-ce possible ? Je me passe une main sur le front et lentement je reprend mes esprits. Je n'ai pas le temps de remercier Britt que déjà elle part donner un coup de main à McKay. Je comprend assez vite ce qui vient de se passer, nous sommes tous en proie à des hallucinations. Enfin tous, sauf Britt...

Alors que cette dernière s'occupe des deux hommes, un peu plus loin je vois Nathalie prostrée, en larmes. Je me précipite vers elle et doucement, je la ramène près de moi. Tout en lui caressant les cheveux, je lui chuchote quelques mots rassurants.

- Tout va bien Nathalie... tu as eu une hallucination...

Mon amie est dans un sale état et alors qu'elle revient doucement parmi nous, elle m'explique ce qu'elle vient de vivre. Je lui serre doucement la main pour qu'elle comprenne que je suis là si jamais elle a besoin de parler et de vider son sac. Je l'aide à se lever et nous nous approchons des autres. On est tous plus ou moins marqué par ce qu'on vient de traverser. Tout le monde raconte ce qu'il vient de vivre. En tout cas me concernant, plus jamais je ne souhaiterais à un ennemi d'aller brûler en enfer... Personne ne mérite de vivre ce que je viens de vivre. Tout le monde en vient à se poser une question, pourquoi Britt n'a pas été victime d'hallucinations ? Nathalie avance une réponse qui pourrait certainement expliquer une partie de ce qu'on vient de vivre et je ne peux pas m'empêcher de rajouter quelque chose.

- Il doit y avoir quelque chose par ici qui se sert de nos peurs pour créer ces hallucinations...

Je croise les bras tout en espérant que ça ne recommence pas parce que je ne suis pas sûre de réussir à survivre à une nouvelle hallucination. Je ne supporterais pas de voir John mourir devant moi sans que je ne puisse rien faire. Je le tourne vers McKay tout en essayant de chasser ces pensées de ma tête.

- Toujours pas de signature énergétique ?

FICHE ET CODES PAR ILMARË


Dernière édition par Evelyn Stanford le Mar 7 Juin - 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 141
Rodney McKay
Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Lun 30 Mai - 23:20
A la recherche d'Alpha

Feat Matt Eversman, Evelyn Stanford, Nathalie Dumond et Britt Hata


S
uivre ce chemin était une très mauvaise idée, j'en étais sûr. Il fallait rebrousser chemin tout de suite. Pourtant, tout le monde continuait d'avancer. Moi y compris, même si je n'étais pas du tout rassuré. Après tout, avais-je le choix ? Si je restais à la traîne, je risquais d'avoir de gros ennuis. Autant rester avec les autres pour ma protection. Les minutes passèrent très lentement, et chaque pas parcouru semblait être un enfer. Il faisait terriblement chaud, je commençais à fatiguer, j'avais soif, j'avais faim, et bien entendu, je faisais part de mes commentaires à mes petits camarades toutes les dix minutes. Voir moins. Le nez rivé sur le détecteur de signe de vie, je tentai d'oublier le cauchemar que je vivais en cet instant, alors que les marécages nauséabonds nous entouraient.

S
oudain, alors que je me trouvais près de Nathalie et d'Evelyn, avec Britt derrière nous, je vis Matt sursauter. Que lui arrivait-il ? Le militaire semblait voir quelque chose, mais ce ne fut le cas d'aucun d'entre nous. Puis, il se mit à tirer dans une direction en nous intimant l'ordre de fuir. Il devenait fou ou quoi ? Je n'avais pas envie de prendre une balle perdue. Surtout qu'il tirait sur ... rien du tout. Il n'y avait absolument rien, que ça soit dans mon champs de vision, ou sur le détecteur. Une seule chose à faire : il fallait essayer de lui faire entendre raison. Avant qu'il ne tue quelqu'un.

"Sergent, qu'est ce qui vous arrive ? Il n'y a rien du tout, vous tirez sur du vide. Arrêtez ça tout de suite, vous allez nous attirer des ennuis".

P
eine perdue, Matt continuait de lutter contre quelque chose d'invisible. Ou contre sa folie. Le voilà maintenant qui chute dans la boue, se roulant dedans. Alors que je m'avançais pour venir l'aider, un bruissement d'aile m'interrompit. Je tournai la tête, puis je me figeai sur place, terrorisé. Une énorme guêpe se trouvait à seulement quelques mètres de moi. Et pas une bestiole de deux centimètres, non. Celle là devait faire environ un mètre de long. Une grosse guêpe géante qui se dirigeait vers moi. Celle ci fonça alors sur moi, armée de son dard. Sous la peur, je n'eus même pas la présence d'esprit d'utiliser mon arme, comme Matt. A la place, je fis la seule chose que je savais très bien faire : le repli stratégique. Je fis rapidement un demi tour, et je commençai à courir, tout en sachant que la guêpe me poursuivait. Dans ma folle cavale, je criais à l'aide pour que quelqu'un vienne me sauver.

"Au secours, à l'aide ! Elle va me rattraper ! Tuez là, par pitié !"

P
ersonne ne vint à ma rescousse, et je n'eus pas le temps de le remarquer, d'ailleurs. Dans ma course, mon pied se prit dans une racine sortant du sol, et je chutait lourdement par terre. Je perdais un temps précieux, et alors que je me redressai, la guêpe fut sur moi. Je tentai désespérément de la chasser en gesticulant et en agitant les bras en l'air, tout en gémissant. Mais, je n'y parvins pas. Je sentis alors une violente douleur au niveau de l'abdomen, là où le dard s'enfonça dans la chair à travers mes vêtements. Aussitôt, la guêpe s'éloigna, tandis que moi je me raidis sur place. Paniqué, une décharge traversa mon corps, tandis que l'air commençait à me manquer. J'eus l'impression que mes muscles, mes organes et ma peau étaient entrain de prendre feu, tandis que ma gorge se serrait de plus en plus. Les mains autour de mon cou, je luttai pour avoir une bouffée d'air, mais je dus m'y résoudre : j'étais entrain de mourir d'asphyxie. Cette maudite guêpe, j'étais allergique à sa piqûre. Comme nos bestioles sur la Terre. De vrais saloperies. Moi qui suis très sensible côté santé, voilà que maintenant j'allais mourir pendant une expédition, dans un marécage, à cause d'un insecte géant. Mon rythme cardiaque ralentissait, je le sentais. Mon coeur faiblissait à mesure que je m'étouffais. Puis, je finis par me laisser tomber sur le sol en fermant les yeux. J'ignorais que, en réalité, quelqu'un m'envoyait au sol et m'y maintenait. La fin arrivait pour moi. Je n'en avais plus que pour quelques secondes. Et personne n'était venu à mon secours.

T
out coup, je sentis quelque chose, ou quelqu'un, me tapotait les joues pour me réveiller. Lentement, je finis par émerger et ouvrir les yeux. J'étais mort ? Une fois que ma vision ne fut pu floue, je vis le visage de Britt et je fronçai les sourcils. Elle était morte aussi ? Nous étions au paradis ? Qu'est ce que je faisais là, d'ailleurs ? En regardant autour de moi, je vis les marécages, et je compris que j'étais toujours vivant. Mais alors, comment se faisait-il que je sois en pleine forme ? Comment la sauvageonne avait-elle fait pour me sauver ? Celle ci me demanda si j'étais réveillé, et je ne compris pas vraiment ce dont elle voulait parler. Je secouai la tête, étonné et perdu.

"Réveiller ? De quoi vous parlez ? J'étais entrain de mourir".

B
ritt me relâcha enfin, en me demandant de rester au sol à cause de Matt. Ce que je fis d'ailleurs, tout en apercevant le militaire qui se débattait contre quelque chose d'invisible, et qui se montrait particulièrement dangereux. Surtout qu'il était armé. La jeune runneuse sortit alors l'une de ses lames, et s'apprêtait à la lancer vers Matt, comme elle l'avait fait contre la bestiole qui m'avait tourné autour dans l'eau boueuse. Aussitôt, je réagis, voulant protéger le pauvre militaire.

"Non, attendez. Ne faites pas ça. Vous allez le tuer".

B
ien dit. Mais maintenant, que fallait-il faire ? Mon regard balaya le sol autour de moi, à la recherche d'une solution. Jusqu'à ce que mes yeux se posent sur un caillou. Sans réfléchir, je le pris et le tendis à Britt.

"Tenez, utilisez ça. Ca sera moins dangereux pour le Sergent Eversman que votre épée".

P
endant que Britt s'occupait de maîtriser Matt, je me relevais difficilement. Rapidement, mes mains vinrent tâtonner mon abdomen, mais il n'y avait aucune blessure. Comment est ce que c'était possible ? Je n'avais aucun mal à respirer, si ce n'était le poids de la chaleur écrasante. Avais-je rêvé ? En regardant autour de moi, je vis Nathalie et Evelyn qui semblaient être dans le même état que moi. Leur était-il arrivé la même chose ? Comme à Matt, visiblement ? Mais, si nous avions subi la même chose, comment est ce qu'on s'en était sorti ? Je rejoignis les deux jeunes femmes, alors que de son côté, Matt revenait à la raison.

"Vous allez bien ?"

L
e groupe se réunit, et j'en profitai pour m'asseoir, éprouvé par ce que je venais de vivre. Je retirai mon sac à dos, et je pris une bouteille d'eau et une ration de survie. J'étais assoiffé et affamé, il fallait que je m'alimente rapidement. Chacun d'entre nous raconta ce qu'il avait vu, car il s'agissait visiblement d'hallucinations. Excepté Nathalie qui resta dans le vague. Je frissonnai rien qu'en repensant à ce que je venais de vivre.

"J'ai été attaqué par une guêpe géante, c'était vraiment effrayant. Elle m'a couru après et m'a piqué. J'ai suffoqué, je pensais vraiment que j'étais entrain de mourir d'asphyxie".

P
uis, vint la question qui me trottait dans la tête depuis plusieurs minutes : pourquoi Britt avait-elle été épargnée ? Pour quelle raison n'avait-elle pas eu d'hallucination ? Matt écarta la théorie du gêne des Anciens, et Nathalie suggéra que les hallucinations s'en prenaient uniquement aux gens qui avaient peur. A moins qu'il y ait une autre explication.

"Ou alors, c'est parce qu'elle vient de la Galaxie de Pégase".

M
a peur panique se calmait enfin, et j'en profitai pour manger une seconde ration de survie, la dévorant rapidement comme la première tellement j'avais faim.

© Starseed

_________________
DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister
Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 1 Juin - 23:50
A la recherche d'Alpha - La Marécageuse


:sunny:  Bulletin météo  :
Eh bien il fait toujours aussi chaud ! Le soleil brille signe que la journée est à sa moitié, le soleil brille au dessus de vos charmantes têtes. Des insectes insupportables tournent autour de vous. Vous pouvez voir une faune assez riche, entres des oiseaux des marais, semblables à des échassiers, des sortes d'amphibiens et des gros lézards qui nagent dans les ondes marécageuses ! En sommes, la faune est très bien adaptée au contraire de vous, qui suez !

Les réjouissances  :
Vous vous remettez de toutes ses émotions, continuant votre chemin sur 500 mètres, un nouveau croisement entre deux statues étranges … vous choisissez laquelle prendre. Leurs visages sont toujours autant abîmés, comme leur état en général. La seconde est plus minimaliste, vous pouvez voir un peu plus de détails sur le visage de la femme. Elle fut jadis très belle… mais l'homme semble plus grand et plus imposant avec une main posée sur son cœur, ou bien son épaule ? Vous ne voyez pas très bien.

Spoiler:
 

Sur l'une d'entre elle, il y a encore des écritures en plusieurs langues … une partie à moitié effacée gâche la compréhénsion du texte. Britt, s'avance près de cette statue … et découvre entre les lignes une écriture assez celtique qu'elle reconnaît. Elle corrige ceux qui tenteraient de traduire. ''Les entraves vous mènent dans vos espoirs, mais vous apprend à lutter si vous les combattez"[/color] Cette phrase apparaît sur les deux statues et ne vous aide donc guère à faire votre choix.

Une fois, votre choix de chemin fait vous vous engouffrez sur une terre de plus en plus sèche et dure, il y a moins d'humidité dans le sol et plus de place pour se mouvoir. La végétation devient plus dense, de lianes pendent des arbres.

Britt, commence à voir une silhouette tapie dans les bosquets… une ombre humanoïde qui semble les épier. C'est étrange cet homme, a moitié nus lui rappelle quelqu'un … en se rapprochant, il disparaît dans les ondes sales… la marche continue, quand soudainement, elle se fait attraper par derrière. C'est sans compter ses réflexes surhumains elle reprend l'avantage avant de voir le visage de cet homme…. C'est ce runner qu'elle haït tant ! Sans hésiter, il lui saute dessus, hache de guerre en main pour la tuer ! Il se met alors à partir en courant à travers les marécageuses, se retournant de temps en temps pour la narguer et l'inciter à le suivre. Décidera t-elle de le suivre au risque de perdre ses amis ou bien va t-elle passe outre tout cela ? Va-t-elle pécher par orgueil ?

McKay, quant à lui, peut rassuré par la faune qui lui semble hostile, finit par voir sur sa tablette un pic d'énergie très reconnaissable ! Automatiquement il se dirige vers la source d'énergie trouvant une machine l'antienne qui contient un E2PZ…. Mais au moment où il s'apprête à le débrancher, une jeune femme primitive et sale, lui demande d'arrêter.
« Si vous l’emportez, mon peuple sera dévoré et anéanti» Que va faire McKay ? Va t-il prendre l'E2PZ car Atlantis en a besoin ou bien va t-il le laisser à ce pauvre peuple visiblement dépendant de lui. L’envie sera t-elle trop forte ?

Evelyn, entend une voix bien trop familière la héler… en se retournant elle fait face à cet horrible homme qui jadis l'avait humiliée et battue… il l'emporte, la traînant par les cheveux, pour recommencer son petit manège…. Evelyn possède une arme dans les mains… son pistolet, elle peut mettre fin à ça, ou bien passer outre et lui montrer qu'elle vaut mieux que ça, que lui… La colère sera t-elle plus alléchante ?

Pff il fait chaud … le sergent sent la fatigue le submerger de plus en plus… pieds lourd et sac trop imposant, il se sent crouler sous tout ce poids ! Mais enfin, il voit l'entrée de ce fameux temple !! Ravi il fait partager son engouement aux autres qui semblent bien occupés … Mckay, qui observe une statue avec d'étranges symboles et qui n'a nullement envie de l'accompagner… Evelyn et Nathalie qui font des prélèvements de belles fleurs et autres végétaux et qui semble être très bien entre filles… et Britt qui chasse. Tous l'envoient bouler… exténué le sergent, se rend dans le temple… à l'intérieur un buffet de nourriture, pleins de boissons, des coussins moelleux … de l'eau … sans hésité le sergent pénètre et profite de cette aubaine ! Des mains fines et douces l'attrapent pour le pousser dans les cousins. De belles demoiselles commencent à laver ces vêtements pleins de boue… il entend les cris de ses camardes, les ordres de ses supérieurs qui l'exhortent de venir à la rescousse … mais il est si bien ici dorloté par ses belles dames … Va t-il décider d'aller sauver ses amis ou bien rester tranquillement assis se logeant dans la paresse ?

Nathalie quant à elle lit attentivement la carte et s'aperçoit qu'ils ne sont plus très loin de leur but. Elle peut voir le temple se dresser au loin. Sauf qu'elle se retrouve de nouveau assaillie par des pensées envahissantes, les mêmes que tout à l'heure. Elle se retrouve paralysée, incapable d'avancer alors qu'elle n'est plus qu'à quelques pas du temple. Elle tente de lutter contre ses pensées mais c'est difficile et puis elle a faim, tellement faim. Son estomac crie famine et se tord. Moite de sueur, elle remarque sur sa gauche un peu plus loin un buisson plein de fruits qui ont l'air appétissants. Un coup d'oeil derrière son épaule et elle remarque que ses camarades sont plutôt loin derrière, ils vont complètement à contre sens du chemin du temple et bientôt ils seront bien loin d'elle. Que faire ? Lutter contre la faim qui la tiraille ou bien se faire violence et vite rattraper ses camarades ? Nathalie va t-elle succomber à la gourmandise ?

Vous ne le voyez pas, mais de loin vous êtes observés. Faites sagement vos choix et une fois cela fait, reprenez vite vos esprits et rendez-vous dans le temple, avant que de nouveaux ennuis ne vous rattrapent !

-------------------------------------------------------------
Vous avez jusqu'au 12 juin à 0h pour répondre. Pour les questions, n'hésitez pas à solliciter vos humbles serviteurs, Sheppy et Karo :face: 

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Jeu 2 Juin - 1:10
Nathalie s'efforça de se concentrer sur son environnement pour oublier son cauchemar éveillé. Elle ne voulait pas commencer à se poser des questions, à se demander ce qu'elle ferait si c'était vrai, enfin, si la relation entre John et Karola était vrai parce qu'elle était sûre que jamais John n'attenterai à sa vie. Elle savait qu'il avait parfois pris des risques inconsidérés pour récupérer certains de ses camarade, elle ne pouvait pas envisager que dans son état normal il pourrait envisager d'attenter à la vie de sa compagne, même s'il la considérait comme une ex compagne. Elle savait que sa rupture avec sa femme avait été éprouvante, pourtant, elle savait d'après les rapports qu'elle avait lus (oui, elle était curieuse, et de par sa position avait accès à pas mal d'information personnelle sur le personnel de la base) qu'il n'avait jamais tenter d'attenter à la vie de cette dernière ou à celle de son frère... et pourtant, dans de telles circonstances, ça aurait pu être tentant.

Autour d'eux, la forêt bruissait de vie. Nathalie repéra quelques batraciens aux couleurs éclatante. Elle se demanda si, comme sur terre, ce genre de parure était le signe de leur dangerosité, mais elle n'avait pas envie d'aller voir de plus prés. Elle regretta de ne pas avoir de gants, juste au cas où une chute l’amènerait à poser sa main sur une de ses choses. Quoi qu'il en soit, elle s'efforçait de faire ce pourquoi elle était là, prenant quelques notes sur son calepin (elle s'était empressé d'y faire part du risque d'hallucinations en attendant de pouvoir éventuellement y trouver une justification), et pas mal de photo de toute les bestioles et plantes surprenante qu'elle croisait.

Un nouveau croisement se présenta. Encore une fois une statue abattue marquait le départ de chaque sentier. Des inscriptions les paraient. McKay s'empressa de tenter de les traduire, mais fut coupé par Britt qui avait reconnu l'écriture et semblait la lire couramment. Quoi qu'il en soit, les indications ne pouvaient pas les aider à choisir un chemin, vu que c'était les mêmes sur les deux statues. Par contre, Nathalie y vit une explication sur ce qu'ils avaient vécu plus tôt, sur leur hallucinations.

Elle jeta un coup d’œil sur la carte. Cette fois, elle indiquait qu'il fallait prendre le chemin gardé par le couple enlacé. Elle l'indiqua à Matt.

Le chemin se fit plus ferme sous leur pieds. L'eau s'éloignait d'eux au fur et à mesure que les arbres se rapprochaient. Quelques lianes pendaient des branches, formant un rideau mouvant et inquiétant sur le chemin.
Peu à peu, elle sentit l'inquiétude s'emparer de ses compagnon, et d'elle même. Britt sursauta, McKay trépigna d'excitation avant de s'éloigner un peu du groupe, le visage d'Evelyn se décomposa comme sous la proie d'une grande terreur. Matt accéléra le pas.

Nathalie jeta un coup d’œil sur sa carte et réalisa qu'ils avaient presque atteint leur but. D'ailleurs, en levant les yeux, elle aperçut entre des pans de murs entre les feuillages. Elle prit une inspiration pour héler ses compagnons, mais les souvenirs de son hallucination lui revinrent avec violence telle qu'elle lui coupèrent le souffle et la parole. Pendant un instant elle revit John en train d'enlacer Karola, de l'embrasser avec passion avant de pointer son arme sur elle. Elle secoua la tête pour chasser ses idées sombres. John et Karola était à des milliers d'année lumière d'elle, et à des milliers d'année lumière l'un de l'autre. Ces idées étaient ridicules !

Et puis, de toute façon, une nouvelle sensation vint lui changer les idées. La faim. Une faim terrible, qui lui tenaillait l'estomac au point de le rendre douloureux. Elle ne remarqua même pas que ses compagnons s'était égaillés dans la forêt. Tout ce qu'elle vit fut le bosquet couvert de fruits. Ils ressemblait à des framboises. Elle adorait les framboises. Ils semblaient juteux, rafraîchissants, appétissants. Nathalie hésita un instant et jeta un coup d’œil autour d'elle, mais encore une fois, ses compagnons semblaient avoir décidé de l'abandonner. Ils avaient fait demi-tour sans la prévenir. Elle ne se sentait pas le courage de leur courir après avec la faim et la soif qui la tenaillait.

Elle se dit qu'elle pourrait ramasser quelques-unes de ses baies si appétissantes, soulager son estomac et les rattraper ensuite. Ils ne pouvaient pas être allé bien loin, et au pire, elle pourrait faire demi-tour et regagner la porte. Elle commençait à s'approcher du buisson, le corps tiraillé par la faim, l'esprit embrasé par la douleur de son hallucination précédente.

Au moment où sa main se tendait vers le premier fruit, elle se figea, se rappelant de son émotion lorsque John avait appuyé sur la détente. Sa main retomba alors que les larmes débordaient à nouveau de ses yeux. Elle serra les dents. Elle savait que ce qu'elle avait vécu un peu plus tôt n'avait été qu'une hallucination. Elle ne devrait pas en avoir gardé un souvenir aussi vivace. Elle avait l'impression que quelque chose voulait qu'elle revive cet événement, encore et encore, et encore...

Elle eut l'impression de replonger dans l'obscurité qu'elle avait connue lors de sa dépression et de son hospitalisation. Ces moments où la douleur psychique devenait si intense qu'elle avait l'impression qu'un monstre lacérait son esprit de ses griffes, cherchant à l’entraîner dans la folie. A cette période de sa vie, elle s'était aperçue qu'une intense douleur physique l'aidait à garder un pied dans la réalité. Même si les médecins ne partageaient pas son avis et avait prolongé son hospitalisation et la posologie d’anxiolytique à assommer un cheval jusqu'à ce qu'elle cesse de se mutiler.

Mais ici, il n'y avait pas de médecin, pas de brume médicamenteuse dans laquelle s'engourdir. Elle réalisa que Miss Raison hurlait dans son esprit, lui intimant de faire quelque chose, que ce qu'elle vivait n'était pas réel, que ses souvenirs de John et Karola n'était pas réel, et qu'il fallait à tout pris qu'elle fasse quelque chose.

En fait, elle l'avait déjà fait. Sans même s'en rendre compte, au moment où ça main avait abandonné l'idée de cueillir les fruits, elle s'était emparée de son couteau de combat. Elle fut surprise de le trouver dans sa main, mais finalement, c'était adapté. Elle voulait que la douleur mentale cesse. La faim, la soif n'étaient rien en comparaison de la torture de l'idée de John la trompant avec Karola et voulant se débarrasser d'elle au point de l'abattre comme un chien.

Au début, elle ne fut pas vraiment consciente de la lame qui s'enfonçait dans la chair tendre et fine de l’intérieur de son avant bras. Lorsque la douleur physique fut suffisante pour la ramener à la réalité, elle réalisa qu'elle s'était entaillée sur plusieurs centimètres, même si la plaie n'était pas très profonde. Pas assez profonde pour être dangereuse, juste suffisante pour l'encrer dans la réalité.

Elle vit le sang s'écouler, gouttant paresseusement jusque sur l'herbe dense, elle ressentit la décharge qui marquait son retour sur terre et en fut soulager. Instantanément la douleur sur son bras la submergea et elle l'accueillit comme une bénédiction. Elle lâcha le couteau pour plaquer sa main sur la plaie et limiter le saignement.

Levant les yeux, elle tordit le nez de dégoût en voyant l'aspect véritable des « framboises ». C'était des fruits d'un rouge sale, vaguement visqueux, couvert de petit insectes semblables à des moucherons. Elle comprit qu'elle venait d'être à nouveau victime d'une hallucination. Décidément, cette planète n'était pas accueillante.

Nathalie s'inquiéta du sors de ses compagnons. Elle ne voyait plus Britt, ni McKay, par contre, elle devina la silhouette d'Evelyn se débattant dans les buissons. Elle se précipita vers elle, bien décidée à la sortir du cauchemars qui semblait l'étreindre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Jeu 2 Juin - 15:11

A LA RECHERCHE D'ALPHA
feat. Matt Eversman, Rodney McKay, Nathalie Dumond et Britt Hata

Nous sommes tous plus ou moins atteints par ce qu'on vient de voir et de vivre. Personnellement j'ai encore la sensation de sentir les flammes et leur chaleur qui se rapprochent dangereusement de moi et à chaque fois que je ferme les yeux, je revois ce cercle qui ne cesse de se resserrer autour de moi. La prochaine fois qu'on me parle de mission, je claque la porte et je m'enferme dans mes quartiers. Je crois que j'ai eu mon compte avec tout ce qu'il vient de se passer. A part Britt, on est tous en train de repenser à ce qu'on vient de vivre, je le sais, ça se voit sur les visages. C'est en silence qu'on se remet en marche et moi, c'est les bras croisés et le regard baissé vers le sol que je suis le reste du groupe. Il fait toujours aussi chaud et humide mais je n'ai plus envie de me plaindre... Cette chaleur est beaucoup plus supportable que celle que j'ai eu à supporter il y a quelques minutes. Pour essayer de refroidir mon corps, je pense à de l'eau glacée, à des glaçons, bref à tout ce qui est froid et gelé. En tout cas, je crois que plus jamais je n'irais dans un sauna de ma vie. Au bout de 500 mètres, on s'arrête tous et on se retrouve une nouvelle fois devant deux chemins. Comme un peu plus tôt, il y a deux statues, différentes de celles que nous avons vu toute à l'heure mais tout aussi flippantes. Je les fixe quelques secondes et je me met à frissonner. Je crois que ce n'est pas sur cette planète que le site Alpha va pouvoir s'installer... en tout cas, je l'espère. Je reste à bonne distance pendant que McKay va étudier ces deux nouvelles sculptures. Les bras croisés sur la poitrine, je regarde autour de nous. Il y a du bruit partout et la forêt semble même vivre. J'aperçois de temps en temps quelques animaux mais rien d'inquiétant, ce qui n'est pas plus mal.

Carte en mains, c'est Nathalie, après quelques minutes, qui indiquent quel chemin nous devons prendre. Je lève les yeux vers la statue qui représente le couple enlacé. C'est donc par là que nous allons passer. J'aurais préféré prendre l'autre chemin, mais là encore, c'est un pressentiment qui me parle. Je préfère me taire et suivre les autres. On s'avance sur le chemin et je suis soulagée de sentir que le sol est plus sec, plus ferme sous nos pieds. Seulement voilà, après la boue et les marais, on se retrouve dans une sorte de jungle tropicale avec tout un tas de végétation qui pullule et des lianes qui pendent des arbres. Alors qu'on avance, tous en silence, j'entend une voix qui m'appelle. Je me retourne une première fois mais je ne vois personne.

Je continue d'avancer, mais cette voix se fait de plus en plus insistante. Je me retourne une nouvelle fois et je crois que le sol se dérobe sous moi quand je reconnais la silhouette de l'homme qui m'appelle. Je me fige instantanément quand il prononce mon prénom une nouvelle fois. Dan... Comment est ce possible ? Pourquoi est il ici ? Je me mord les lèvres alors qu'il se rapproche de moi et toutes ces images me reviennent en tête. Avant que j'ai le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, il m'attrape les cheveux et je me retrouve traînée au sol. Machinalement mes yeux se baissent sur mes mains et je me rend compte que j'ai une arme dans la main droite. J'ai mal, je crie et les larmes coulent sur mon visage alors que Dan me traîne dans des buissons. Je ne sais que trop bien ce qui m'attend une fois qu'on sera à l'abri des regards...

Prise de panique, je me débat de toutes mes forces, mais plus je le fais, plus il serre sa main autour de mon poignet. Mes yeux le fixent et je peux lire sans difficulté toute la haine qu'il porte à mon égard. Pourquoi est ce qu'il est comme ça avec moi ? Qu'est ce que je lui ai fais de mal ?

- Je t'avais interdit de partir Evy, je t'avais dis que j'allais te retrouver. Tu aurais du m'écouter, tu n'as pas le droit de me laisser tu m'entend ?!

J'essaye de le frapper mais sa main me serre de plus en plus fort et il m'écrase de tout son poids. Je suis dans l'incapacité de faire quelque chose, j'ai beau crier, personne ne m'entend, personne ne vient m'aider. Alors que j'essaye de le frapper au visage, son autre main vient serrer mon cou. Je suffoque, j'ai du mal à respirer et plus aucun son n'arrive à sortir de ma bouche. Dan a son visage à quelques centimètres de moi, ses yeux sont injectés de sang et son haleine sent le whisky à plein nez.

- Dan... arrête...

J'ai la tête qui tourne, je sens que je vais tomber dans les pommes. Pourtant, je ne sais pas comment, je puise dans ce qu'il me reste de forces, je lâche le pistolet que j'ai dans la main et j'arrive à lui donner un coup de genoux dans les parties. Il est déstabilisé et lâche légèrement son emprise sur moi. J'en profite pour me débattre et réussir à me libérer et avant qu'il n'ait le temps de m'emprisonner une nouvelle fois, je lui mord l'oreille avant de le pousser de toutes mes forces en criant.

- NE ME TOUCHE PLUS !

Je me redresse et je recule, recroquevillée sur moi-même. Je tremble, ma respiration est rapide et mon cou et mon poignet me font mal. Alors que je me dépêche d'aller me cacher dans les fourrés, j'entend que quelqu'un approche...

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 05/09/2015
√ Messages : 242
Britt Hata
Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Sam 4 Juin - 23:26
Alors que tout le monde semblait encore sous le choc de leur mésaventure, Britt observait avec attention le paysage en écoutant d'une oreille distraite ce qui se racontait. Quand la rouquine émit l'idée que la guerrière blonde n'avait pas été touchée, car elle n'avait peur de rien elle arqua un sourcil en lançant un regard noir à la rouge. Bien sur qu'elle connaissait la peur, c'était simplement qu'au contraire des couards, la belle blonde préférer affronter ses démons que de fuir. C'était comme cela, pour elle la vie était un perpétuel combat.

- Britt Hata: Toi arrêter dire bêtise. Moi savoir quoi être peur. Juste que moi affronter peur, car moi plus jamais laisser moi être dominé. Moi préféré combattre et mourir plutôt que subir.

Au moins, maintenant les choses étaient claires. Puis, le groupe finit par reprendre sa marche en avant, mais rapidement ils arrivèrent à une autre intersection dont les voies étaient gardées par des status. McKay prit le temps de les observer comme s'il voulait trouver des indications sur la suite des événements. Encore une fois, il y avait des écris qu'il entreprit de traduire du mieux qu'il le put. Par pure curiosité Britt s'approcha pour voir un peu ce qui intéressait tant les atlantes et parmi les différents textes, elle reconnu une écriture. C'était quelque chose de très proche de sa langue maternelle bien que cela semblait dater d'une période très ancienne. Si bien qu'elle se permit de rectifier la traduction erronée du génial scientifique. Il était particulièrement difficile pour la jeune guerrière blonde de traduire correctement le texte, mais elle pouvait toujours en donner les sens général.

- Britt Hata: Toi bête. Texte pas dire ça. Texte dire que chaînes diriger vous vers espoir, mais aussi apprendre lutte quand combattre pour obtenir liberté.

Enfin, la traduction n'était pas terrible et elle prit la décision d'écrire une traduction presque mot-à-mot. Tout le monde découvrait ainsi qu'elle était bien plus instruite qu'elle ne pouvait le laisser penser. Elle gribouilla sur un bout de papier une phrase au sens étrange: "Les entraves vous mènent dans vos espoirs, mais vous apprend à lutter si vous les combattez". Dans tous les cas, le même texte était gravé sur les status gardant les deux chemins. Donc dans l'absolu, cela ne servait pas à grand-chose. Finalement, ce fut la sorcière rousse qui trancha en indiquant le chemin à suivre d'après sa carte. Tout le monde s'engagea sur le chemin gardé par la statue représentant un couple enlacé.

Plus le groupe avançait sur le chemin et plus on pouvait constater un changement du paysage. La terre devenait de moins en moins meuble, l'humidité du marécage faisait place à un environnement plus sec même si l'humidité ambiante était toujours présente et la végétation caractéristique de la mangrove laissait place à celle plus traditionnelle d'un sous-bois d'une forêt tropicale. Dans un premier temps, Britt avançait tranquillement en queue de groupe, mais rapidement ses instincts de chasseuse se réveillèrent. Elle scruta son environnement pour tenter de voir ce qui la mettait si mal à l'aise. Finalement, elle finit par remarquer une ombre de forme humanoïde en train de les surveille. D'un pas vif, elle se dirigea dans sa direction pour voir qui était cette personne, mais disparu sans laisser de trace. Si bien que la jeune femme blonde se demanda si elle n'avait pas rêvé. Alors, elle reprit son chemin, mais cet étrange sentiment ne la quittait pas.Puis, sans crier garde, un homme surgit de nul part pour l'attaquer en traitre. C'était sans compter sur les réflexes de la guerrière blonde dont tous les sens étaient aux aguets.

De la main droite, elle para une attaque d'une rare violence. Bien qu'en mauvaise posture, Britt opposait une farouche résistance à son assaillant. Elle finit pas équilibrer l'affrontement et par découvrir que son agresseur n'était autre qu'un fantôme de son passé: son tortionnaire sur Gaïa. Une sourde et profonde rage monta du fond de ses tripes pour finir par un hurlement proche d'un rugissement. A ce moment, le comportement de l'homme changea, comme s'il avait senti tout le dangers de la situation. Il quitta son attitude offensive pour prendre la fuite. Réagissant à l'instinct le plus animal qui soit, la belle blonde se lança à la poursuite de l'homme. Elle ne pensait à plus rien d'autre que de l'étriper. Elle avait oublié les atlantes et leur mission. Cependant, quelque chose intriguait la jeune guerrière dans le comportement de sa proie. Il semblait la fuir, mais faisait en sorte de toujours rester dans son champ de vision. Elle s'immobilisa et regarda autour d'elle. Alors, lui aussi arrêta sa course comme pour l'attendre. Alors, elle se souvint qu'elle avait souvent employé cette stratégie de chasse pour coincer les wraiths. L'homme était certainement en train de l'attirer dans un piège, alors elle dû se résoudre à abandonner sa chasse par sécurité. Malgré son envie de le trucider de la manière la plus violente et douloureuse possible, Britt décida de retourner auprès des atlantes tout en gardant un œil sur le fantôme de son passé qui la suivant en se fondant dans la végétation telle une ombre dans la nuit.

_________________

DC Alevtina Kieslanova.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9055
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 8 Juin - 16:37

[MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254




Les pas étaient lourds. La boue avait fini par se consolider autour de ses pas, sécher sur les vêtements et finalement l’alourdir considérablement. Les soupirs se multiplier depuis plusieurs minutes, premiers témoins de la dégradation d’humeur du sous-officier. La motivation quant à la mission d’exploration commençait sérieusement à décliner tout comme l’envie de passer une journée complète sur cette planète. De plus en plus, elle était associée à l’enfer dans son esprit et il commençait à cogiter sur une raison plausible pour les renvoyer chez eux, au sec.

La découverte de deux autres statues ne le rassura pas sur la suite de l’aventure. Il mit nettement moins d’entrain à vérifier la nature des deux statues, restant quelque peu en retrait. Britt semblait parvenir à lire l’écriture et leur en fit la traduction. Les deux statues étant aussi hideuses l’une que l’autre, il chercha la suite des aventures en jetant un regard vers la « guide ». L’option choisie, Eversman fit signe au groupe de se remettre en route d’un signe de main.

Chemin faisant, il en profita pour déguster une petite solution énergétique pour reprendre un peu d’énergie et de pep’s. Il multiplia les gestes d’épaule pour remettre en place le sac. Il commençait sérieusement à regretter d’avoir emporté autant d’éléments. Peut-être qu’ils finiraient par ne pas passer la nuit sur les lieux, ce serait top. Rien à signaler. Juste des moustiques qui continuaient de faire un festin, la citronnelle semblait ne plus être efficace et la boue qui recouvrait ses bras n’était visiblement pas un bon répulsif.

Frottant sa main depuis quelques instants, Eversman finit par remarquer un élément important. Un point grisâtre se distinguait du feuillage, il s’empresssa de le faire remarquer aux autres.

« Temple en vue. »

Bide complet. Les filles étaient occupées à la cueillette, Britt semblaient avoir flairé quelque chose de comestible, partant à sa recherche et quant à Mckay semblait s’être découvert une passion pour la sculpture. Non mais il aurait dû être complétement fou le scientifique ? N'y avait-il pas une méga source d'énergie là bas ? Les observant un à un quelque peu ébahi par leur comportement respectif, Matt finit par les laisser à leur occupation. Après tout, l’environnement était sous contrôle, il n’y avait pas de danger apparent et il avait très hâte de se mettre un peu à l’ombre pour souffler un peu. C’est donc seul qu’il effectua la distance le séparant de l’entrée du temple et il prit ses précautions en vérifant les quelques dalles minérales qui le menaient jusque-là. Un mécanisme pouvait toujours s’y cacher, hein Paradize ?! Rien ne s’activa, pas de clic clic paniquant.

Surprise, la lampe accrochée au fusil d’assaut n’était d’aucune utilité car l’intérieur du temple était éclairé par de vives flammes provenant de torches accrochées aux murs. Par conséquent, il y avait du monde pour les allumer mais ce n’était pas la seule surprise. Un véritable festin l’attendait. Un buffet de fruits trônait au milieu de la grande pièce. De petits récipients semblaient contenir des liquides, leur lueur se reflétant sous l’éclairage. Il y avait même des petits coussins. Un sourire apparut sur les lèvres du Sergent, c’était presque trop beau pour être vrai. Un petit paradis était-il dissimulé sous cet être d’enfer puant ? Il n’y avait qu’un seul moyen de le découvrir, y goûter. Matt ne se fit pas prier pour parcourir les quelques mètres le séparant de ce all-inclusives. Ses yeux ne savaient plus où se poser. L’odeur sucrée des fruits lui parvenaient aux narines, un délice. Il en salivait déjà.

A la vue de ce paradis culinaire, une remarque du Capitaine Frei lui vint en tête quant à son envie de goûter des mets extraterrestres. Paradize encore une fois… Attrapant l’un des fruits, il ne put s’empêcher de le lever en l’air.

« Dans tes dents, Frei ! »

Les dents s’apprêtaient à se refermer sur le précieux comestible mais la manœuvre fut interrompu par un toucher au niveau de l’épaule, suivi d’un autre. C’était des mains et son regard remonta le long des bras pour dévoiler son possesseur, de charmantes demoiselles. Il aurait dû se montrer méfiant, s’opposer de suite à ce contact et exiger une distance entre eux mais non. Matt était tombé aussitôt sous leurs charmes exotiques, le regard si peu attiré par leur tenue si légère. Sans opposer la moindre difficulté, il se laissa mener jusqu’aux coussins s’y installant tel devant un film. Un vrai pacha. Il avait les plus grandes difficultés du monde à lâcher le regard bleuté de l’une d’elle, elle était enivrante.

« Laisse toi faire… »

La voix suave de la demoiselle était presque un ordre pour lui. Des mains habiles commencèrent à retirer l’équipement, il leur donna un coup de main en se redressant. Bientôt le sac, le gilet tactile, le fusil d’assaut, les rangers trainaient à ses côtés tandis que le pantalon et le t-shirt humides et recouverts de boue étaient désormais entre les mains des demoiselles. Elles étaient plutôt pressées les demoiselles. Tout cela allait vite, très vite même lui. Le Ranger se retrouvait en boxer avec dans la main droite une coupe contenant un nectar de fruits exotiques et dans l’autre un fruit qu’il n’avait jamais aperçu mais qui se révélait délicieux. La scène était juste surréaliste. Avoir toute cette nourriture pour lui dans cet endroit si perdu, voir les jolies filles laver les vêtements et lui trônant comme un roi.

Un hurlement lui parvint. Aussitôt l’homme se redressa, cherchant l’origine de ce cri mais de suite une main se posa sur son torse l’incitant à se poser et à se détendre. Perplexe, Eversman resta quelques instants aux aguets tendant l’oreille mais aucun son ne vint le troubler. Il avait dû rêver. Il devait rêver de toute manière…

« Eversman, qu’est-ce que tu fous ? »

Et voilà que Sheppard s’y mettait maintenant… Un hurlement suivit aussitôt, il était à vous glacé le sang. Les mains posées sur son torse ou son épaule eurent beaucoup plus de mal à le dissuader de se rallonger dans les coussins moelleux. Redressé, le visage fermé et le cœur battant très vite, Eversman tentait de se redresser davantage. Ce n’était pas normal. Il avait clairement entendu la voix du Colonel Sheppard or il était censé être à des années-lumière d’ici. Une main passa sur son visage, exerçant une pression sur quelques points pour tenter de le rassurer sur sa santé mentale. Les caresses, les mots doux ne parvenaient pas à le rassurer, à le calmer. Un nouvel hurlement finit par achever sa santé mentale.

Ni une, ni deux, il se remit sur pieds agrippant de la main droite le gilet tactique et le fusil d’assaut. Au diable, les rangers et le sac, il fallait aller à l’essentiel, on avait besoin de lui. Le gilet fut aussitôt enfilé, lui permettant d’ôter des mains d’une demoiselle son pantalon avant de se diriger à toutes enjambées vers la sortie du temple. Le fusil d’assaut en main, le pantalon sur l’épaule.

Rambo à la rescousse.

Ne restait plus que quelques mètres à parcourir pour atteindre l'entrée du temple mais il ne l'atteint pas. Le temple avait tout bonnement disparu. Le voilà en boxer au milieu de ce chemin boisé, entouré de jungle luxuriante. Le sac et le reste de son équipement sont un peu plus loin au sol, on distingue même les zones où il a dû se prélasser, quelques cailloux autour lui servant de récipients ou de nourriture. Nouvelle hallucination. Une de plus... ça commence vraiment à le faire flipper. Cette planète est capable de leur retourner la tête. D'ailleurs ils sont où les autres ?!

// Ici Eversman. On se regroupe. Maintenant. //

La voix est sèche. L'homme est énervé de s'être avoir une fois de plus. Ne voyant pas ses compagnons autour, il s'empresse d'aller rechercher ses affaires, de s'équiper au plus vite avant de faire quelques pas de course tout en se rhabillant. Pas très loin, Dumond et Stanford étaient dans des buissons. La première réconfortait la seconde, visiblement secouée mais pas blessée. Pas de traces de Britt mais en revanche sur le côté gauche, on pouvait distinguer un homme touchant avec beaucoup de douceur un tronc d'arbre... Non non, il ne rêvait pas et en plus le bleu lui parlait.

"Yo Mckay on se réveille !"

Le stimuli sembla fonctionner, à moins qu'il ne se soit sorti comme un grand de son hallucination. Il manquait encore Britt...

"Faut qu'on se barre d'ici..."

Petite pensée pour lui même quand à la suite des événements.





@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Dim 12 Juin - 23:58
A la recherche d'Alpha - La Marécageuse


Bravo ! Vous avez réussi à vous dépêtrer de situations très difficiles ! Maintenant le temple se présente devant vos yeux, entouré de mystères, visiblement intact.
Spoiler:
 

En raison de vos états, vous y pénétrer histoire de prendre le temps de vous remettre de vos émotions.
Intérieur:
 
Il fait plus frais à l'intérieur, vous méritez une pause salvatrice. Reprenez des forces, buvez, discuter entre vous, faites le point, profitez-en.

En raison de vos états, vous y pénétrer histoire de prendre le temps de vous remettre de vos émotions. Il fait plus frais à l'intérieur, vous méritez une pause salvatrice. Reprenez des forces, buvez, discuter entre vous, faites le point, profitez-en.

Et puis soudain, le bruit d'un bloc de pierre en mouvement résonne dans l'enceinte de la pièce, vous vous tournez vers le fond du temple pour apercevoir une large porte s'ouvrir et sur son pas, deux êtres humains.

Deux femmes, vêtues de longues robes qui s'approchent de vous.
-Bienvenue étrangers, vous avez glorieusement réussi le test, venez donc recevoir votre récompense après avoir traversé de si terribles épreuves.

La deuxième femme, avec un grand sourire vous montre le chemin à suivre, elle vous invite à passer la porte pour entrer dans une salle plus grande. Plus vous avancez et plus vous remarquer qu'il s'agit d'une sorte de salle de trône avec au fond un siège sur lequel est assise une autre femme.

Vous entrez dans la salle du trône et constatez avec horreur que de chaque côté il y a des gardes.
Et si seulement ce n'était pas tout ! Pas très rassurés vous êtes contraints de continuer à avancer et remarquer qu'en plus des gardes Wraiths, une assemblée est présente une petite poignée d'êtres humains, une dizaine se trouve au pied du trône. Sur ce dernier est assise la Reine visiblement, une Reine Wraith, ni plus, ni moins.

Garde:
 

Reine:
 

La reine se lève en vous voyant arriver et vous salue. La foule s'écarte pour vous laisser passer et vous vous arrêtez devant elle.

-Braves étrangers, je vous souhaite la bienvenue dans notre temple sacré. On m'a raconté vos exploits au dehors, je suis impressionnée que vous ayez réussi à vous en sortir vivants. Cela n'est pas courant. C'est pour cela que j'aimerais vous offrir un présent à la hauteur de votre courage et de votre force.

Qu'allez vous décider de faire ? Accepter ou refuser cette offre ? Discutez en entre vous pour faire le choix le plus judicieux.
-------------------------------------------------------------
Vous avez jusqu'au 23  juin à 0h  pour répondre. Pour les questions, n'hésitez pas à solliciter vos humbles serviteurs, Sheppy et Karo :face: 

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9055
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 15 Juin - 17:45

[MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254




La dernière hallucination avait laissé des traces. Le visage de chacun paraissait marqué et il ne pouvait s’empêcher de faire preuve de méfiance. Etait-il vraiment revenu dans la réalité ou rêvait-il toujours ? Seule solution : se pincer plutôt fortement. Bon la douleur était là, il devait être réellement là aussi. La plus marquée d’entre d’eux semblait être la psychologue, toujours réconfortée par Nathalie. Il ne valait mieux pas demandé ce qu’elle avait pu vivre pour ne pas enfoncer le couteau dans la plaie. Il ne put s’empêcher de l’observer quelques instants, pensif avant de reprendre ses esprits.

« On devrait rentrer…»

Le Ranger y pensait maintenant depuis quelques temps. Ils ne pouvaient continuer la mission dans l’état actuel des choses. Ils ne luttaient pas contre des ennemis mais se retrouver piéger par quelque chose qui les dépassaient et qu’ils ne maitrisaient aucunement. Personne n’était à l’abri. Le Sergent avait beau être le responsable de la mission et donc le donneur d’ordres, il n’imposait pas aux autres de rentrer. Il cherchait à obtenir leurs avis. Après quelques discussions, il fut décidé de rester encore un peu ou du moins de se restaurer un peu et de prendre un peu de temps pour se remettre de ses émotions. Ils prendraient leur décision avec les idées claires.

Le vrai temple étant désormais visible, ils pénétrèrent à l’intérieur découvrant un temple d’aspect bouddiste. Il n’avait jamais mis un pied dedans mais il repensait à quelques films avec ce genre de paysage. Tout était démesuré à l’intérieur. Une trentaine de mètres de hauteur. Des sculptures, des statues ornées partout… mais personne. Ce fut non sans plaisir qu’il se délesta du sac, retardant sa chute au sol avant de s’asseoir prenant appui sur l’un des piliers.

Mine de rien, ils avaient vécu pas mal de choses depuis qu’ils avaient posé un pied sur cette terre. La fatigue s’accumulait, elle était surtout d’ordre mental pour lui. Quelques gestes de la tête pour évacuer les différentes tensions qui l’envahissaient dans le cou avant d’ouvrir le sac d’équipement. Les rations militaires n’étaient pas des plus fameuses mais on finissait par s’y habituer. Après secoué la sienne, il craqua le petit dispositif permettant de le réchauffer et puis commença la dégustation. L’appétit fut quelque peu dérangé par la préparation de Britt, visiblement déterminée à déguster sa prise. Une sorte de serpent gluant et surtout peu ragoûtant. Très peu pour lui… et visiblement ses collègues n’en pensaient pas moins. McKay était d’une blancheur inquiétante, prêt à rendre son dernier repas dans les prochaines minutes. Le fumet qui se dégagea de la préparation n’aidait pas non plus.

« Tu peux pas faire ça un peu plus loin ? ça pue ton truc ! »

Bon, là Matt prenait le risque de se prendre une droite. Heureusement pour lui, elle n’arriva pas jusqu’au destinataire. Après quelques minutes d'oisivité où il laissa ses pensées dérivaient à plusieurs milliers d'années lumière et malgré l’odeur horrible, il relança la conversation sur l’intérêt de la mission.

« On devrait retourner sur Atlantis… Cette planète ne peut pas être Alpha. On est bouffé par les moustiques, y a de la boue partout… et en plus on a des hallu…. On peut rien faire contre ça en plus ? Stanford, y a rien contre les hallus ? »

Le débat était relancé sur la poursuite de la mission. Au bout d’un moment, il fallait prendre une décision et en bon chef de groupe, il lança un vote espérant bien l’emporter.

« Bon allez on vote. Ceux qui veulent rentrer lever la… »

CLAC. Un bruit fort se fit entendre sur leur droite interrompant toute discussion. Une main se posa sur son fusil d’assaut avant qu’il ne délaisse le confort de sa colonne pour se remettre sur pieds et ainsi faire face au danger. Une porte était en train de s’ouvrir dans le fond du temple. Ça, ce n’était pas bon… pas bon du tout. Eversman imaginait déjà une créature immense sortir de là mais elle fut remplacée par deux créatures humaines. Plutôt jolies d’ailleurs avec leur petite robe blanche. Peut-être deux prêtresses. Dubitatif dans un premier temps, Matt échangea quelques regards avec les autres avant qu’un signe de la tête de Dumont ne l’engagea à accepter la proposition. Laissant leurs affaires derrière eux, les Terriens acceptèrent l’offre de les suivre.

« Oh putain ! »

Cette planète est décidément pleine de mystères. Ils eurent la joie d’en découvrir un de plus, la présence de gardes Wraith dans l’encadrement la porte ainsi qu’une Reine sur son trône. Celui de droite se retrouva aussitôt dans sa ligne de mire, prêt à lui envoyer une balle en pleine tête si il esquissait le moindre signe hostile. La méfiance était de mise aussi du côté de ses coéquipiers qui les tenaient aussi en joue. Immobile, scrutant son vis-à-vis, Eversman n’avait pas l’intention de bouger de là. Pas question d’avancer davantage dans la gueule du loup mais les efforts déployés par les jolies demoiselles indigènes les convainquirent d’avancer de quelques pas.

« Au moindre signe hostile, on les tues et on dégage. »

La réponse de la sauvageonne ne se fit pas attendre tout comme celle de l’équipe qui manifesta sa compréhension de l’ordre. De toute manière, ils n’avaient plus rien à faire sur cette planète. Elle était hostile à tout point de vue : environnement, climat, fauve constitué de petits vampires, un goût très discutable côté sculpture et présence de vampire 2.0 alias les Wraiths. La foule s’écarta devant leur passage lui permettant d’avoir une vue dégagée sur la nouvelle cible. Cela éviterait les dommages collatéraux. La présence d’humains aux pieds de la sangsue ne fit qu’accentuer son envie de lui loger une balle entre les deux yeux.

« On est increvable… Vous devriez pourtant le savoir non ?! »

Que foutez les wraiths sur une telle planète ? Pourquoi seulement trois wraiths ? Où était leur vaisseau mère ? Le Sergent n’avait jamais entendu parler de wraith colonisant une planète pour s’y installer. Les aliens pillaient les planètes de leurs habitants pour s’en nourrir, pas pour s’en servir comme serviteurs. C’était étrange, vraiment étrange… Cela ne collait vraiment pas avec leurs habitudes. Et si c’était une hallucination de plus ? Après tout jamais deux sans trois… Il pouvait très bien être enfermé dans une autre hallucination ou que celle-ci soit partagée par toute l’équipe. Peut-être étaient-ils allongés dans le temple en train de délirer une fois de plus ?! Il n’y avait qu’un seul moyen de s’en rendre compte. Au pire, s’ils étaient bien dans la réalité, il y aurait 3 wraiths en moins dans cette galaxie. Personne ne leur en voudrait.

La réponse du Chef d’équipe semblait se faire désirer quant à l’offre, ce dernier était dans ses pensées depuis quelques instants et venait de faire son choix. Rester à le faire savoir aux autres. Un échange de regards eut lieu avec ses différents partenaires notamment celle sur sa gauche, à savoir Britt qui tenait a Reine à l’œil. Sa cible, à ne pas en douter. Il échangea un signe de la tête avec cette dernière avant de modifier la position de ses doigts sur son arme affichant clairement le nombre trois. Il fit en sorte que chacun puisse s’en rendre compte, croisant le regard de chacun de ses coéquipiers. Eversman fit un pas en avant pour se dégager des autres et ainsi se démarquer. Le but était aussi d’attirer l’attention sur sa personne.

« C’est marrant, voyez-vous, nous avons aussi un cadeau pour vous… »

Le décompte silencieux se mit en route. Trois… La Reine écarquilla les yeux visiblement surprise par la proposition du Terrien. Deux… Elle attendait visiblement davantage de lui. Un. Un gémissement se fit entendre, il semblerait que certains étaient pris un peu d’avance. La gâchette fut aussitôt enclenchée envoyant une rafale dans la tête du garde le plus proche. L’autre garde subit le même traitement tandis que la Reine subissait les foudres de la sauvageonne. Il eut l’impression de revivre l’une des scènes d’un célèbre péplum, un des soldats sortant de la masse pour se ruer sur le messager.

« REPLI ! ON DEGAGE ! »

L’ordre gueulé, il s’empressa de prendre la fuite derrière ses coéquipiers, prêt à les couvrir en cas de nouvelles menaces.







@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan


Dernière édition par Matt Eversman le Mer 15 Juin - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254 Mer 15 Juin - 19:30
Evelyn revenait peu à peu à elle, Nathalie aperçut Matt Eversman qui semblait lui aussi être sorti de son hallucination. Après s'être assuré que les deux jeunes femmes ne couraient aucun danger dans l'immédiat, il concentra son attention sur McKay qui semblait plongé dans une intense conversation avec … un arbre.

Ces hallucinations commençaient à être particulièrement pénible à supporter. Elle savait déjà qu'elle ne donnerai pas un avis positif pour installer la nouvelle Alpha sur cette planète dans ses conditions. Elle enroula son mouchoir autour de la coupure qu'elle s'était infligée et qui saignait toujours. Elle ne souhaitait à personne de connaître ce qu'elle avait vécu ici !

Elle aida la psychologue à se relever avant de rejoindre Eversmann et McKay. Visiblement, Britt avait disparue, probablement partie à la poursuite d'un fantôme. La blondinette fini par revenir aussi, un air vaguement déçu sur le visage. Visiblement, elle aurait beaucoup aimait pouvoir attraper son hallucination. Un coup d’œil aux alentour fit réaliser à la rouquine qu'ils étaient tout près du temple.

Une fois tous réunis, Matt evoqua l'idée de rentrer. Pendant un instant, Nathalie cru qu'il parlait de pénétrer dans le temple, avant de comprendre qu'il envisageait de faire demi-tour et de rentrer sur Atlantis. Elle ne pouvait qu'approuver cette idée.

Une petite discussion s'engagea, mais, avant de pouvoir retraverser la forêt et les marécages et de retrouver la porte, ils avaient tous besoin de reprendre des forces. Ils décidèrent finalement d'entrer dans le temple pour se reposer et se restaurer avant de prendre une quelconque décision.

Ce temple là était en bien meilleur état que celui où ils avaient débarqués. Il y avait par-ci par-là des blocs de pierres qui semblaient être tombés de la voûte du plafond ou des murs, mais dans l'ensemble, l'endroit était sec et sain, et surtout frai ! Nathalie soupira de plaisir en sentant la fraîcheur bienfaisante des pierre caresser la peau de ses bras, la faisant même légèrement frissonner sous l'effet de la pellicule de sueur qui la recouvrait.

Ils profitèrent de ce relatif confort pour faire une pause, se restaurer et s'hydrater. Nathalie dut se forcer pour pouvoir avaler quelque chose. Elle était encore perturbée par ses hallucinations, ses yeux se voilaient d'un certaine tristesse quand ils s'égaraient sur le mouchoir ensanglanté autour de son bras. Il y avait des années qu'elle ne s'était pas retrouvée acculée à se genre de réaction, et des mois qu'elle n'avait même plus pensé à le faire.

Son appétit fut totalement coupé quand elle vit Britt dédaigner les rations pour se mitonner un petit plat plus local. Elle avait dépecé l'espèce de bestiole qu'elle avait pêchée et semblait déterminée à la déguster. Son repas dégageait une telle puanteur que Nathalie en eut la nausée.

La conversation revint sur la décision de rentrer ou de rester. Matt demanda à Evelyn s'il existait un traitement contre les hallucinations. Nathalie pensait que dans le cas d'hallucinations dues à une maladie mentale quelconque, il y avait sûrement des traitements, mais pouvait-on les faire prendre à des gens sains d'esprit pour combattre des hallucinations provoquée par quelque chose d'extérieur ? Le remède risquait de s'avérer bien pire que le mal.

- « Personnellement, je suis d'accord avec Matt. Cette planète n'offre pas les conditions nécessaire pour y installer une base Alpha. Le climat, encore, peut être qu'on pourrait trouver une solution, mais les hallucinations, c'est autre chose ! »


Leur chef de groupe venait de proposer de lever à main levée pour le retour, et la main de Nathalie commençait déjà à s'élever quand un bruit la fit sursauter. Un bruit de pierre qui chute, un espèce de raclement. Rien de bien inquiétant dans cet environnement particulier.

Matt se leva aussitôt, son arme en main, le doigt sur la gâchette. Ils virent une porte s'ouvrir au fond de la salle où ils se trouvaient, et deux jeunes femmes, bien trop belles pour être honnête, s'approchèrent d'eux, les félicitant d'avoir réussit les épreuves et les invitants à les suivre. Eversmann tourna la tête vers Nathalie. Après un instant d'hésitation, elle haussa les épaules. Au point où ils en étaient... et puis qui sait, peut être que cette planète avait décidé de leur faire enfin une bonne surprise ? Et puis de toute façon, quelle autre options avaient-ils. Comment échapper à des personnes qui pouvaient entrer dans votre esprit pour y créer un enfer ?

Le groupe passa quelques portes derrière les jeunes femmes avant d'arriver dans une immense pièce. De ce qu'elle en voyait de sa position derrière les atlantes et les jeunes femmes, il y avait un trône à l'autre bout de la pièce, un groupe d'une dizaine d'individu lui masquait la personne qui y était assise. De part et d'autres de la porte étaient disposées d'inquiétantes statues, qui semblait être en bon état par rapport à celles qu'ils avaient croisées jusqu'alors.

Elle entendit Matt jurer et s'arrêter comme s'il rechignait à entrer dans la salle. Mais, poussés par les jeunes femmes, ils n'eut pas d'autre choix que de faire quelque pas de plus pendant que la foule s'écartait devant eux. Matt déclara qu'au moindre signe d'hostilité de leur part, ils dégageaient, mais elle crut qu'il parlait des gens qui les accueillait. Ce ne fut qu'au moment où elle passait devant les sculptures qui gardaient la porte que Nathalie réalisa qu'il ne s'agissait pas de statue, mais d'êtres vivant portant des masques... des masques terrifiants. La jeune femme sentit le sang quitter ses joues, priant pour que ce soit une nouvelle hallucination. Elle ramena son regard sur le trône vers lequel ils avançaient. La femme qui s'y trouvait s'était levée pour les accueillir.

Pendant un bref instant, la jeune femme espéra de tout son cœur que ce soit une nouvelle hallucination. Mais, elle savait déjà que ce n'était pas le cas. Elle sentait la douleur qui pulsait dans son avant bras, sous le mouchoir. La douleur qui l'avait aidée à combattre son hallucination précédente. Elle ne rêvait malheureusement pas. Ils étaient bien en présence d'une reine wraith, et d'un petit nombre de ses gardes.

-"Oh Mon dieu" gémit-elle "Pas ça !"

Elle n'entendit même pas les premiers mots que la reine wraith prononça. Les souvenirs des tortures qu'elle avait subit de la part de membre de leur race lors de la mission de sauvetage de Ford explosèrent dans son esprit et dans son corps. Elle revécu cette douleur, cette terreur. Elle vit des papillons noir danser devant ses yeux, et du faire un gros effort pour les repousser. Si elle s'évanouissait maintenant, elle signait son arrêt de mort, et quelle mort ! En plus, elle risquait de mettre la vie de ses compagnons en périls, et ça, pour elle c'était encore pire !

Elle se concentra sur la voix de Matt répondant à la reine qu'eux aussi avait un cadeaux pour elle. Visiblement, elle était habituée à recevoir quelques « présents » de la part des humains. Nathalie se demandait comment des humains pouvaient vraiment envisager de s'infliger cette horreur volontairement. Comment les Wraith pouvaient les convaincre. Peut être en leur promettant la vie éternelle, leur rendant leur jeunesse, pour mieux la leur ponctionner ultérieurement... Plutôt mourir que de subir ce traitement pour l'éternité !

C'est alors que les choses se précipitèrent. Britt sauta littéralement sur la reine pendant que Matt abattait les gardes en leur hurlant de dégager. Nathalie fit demi-tour et comme elle était la dernière de leurs petite colonne, elle se retrouva en tête. Elle se précipita vers la porte, craignant que celle ci ne se referme avant qu'ils n'aient le temps de sortir, mais ce ne fut pas le cas. Ils passèrent devant leurs sacs abandonnés sans prendre le temps de s'y attarder, et ce précipitèrent vers la jungle qui les attendait à la sortie du temple.
Revenir en haut Aller en bas

[MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» A la recherche d'Alpha [Intrigue]
» [MJ 19] A la recherche d'Alpha - F4X-254
» [MJ17] A la recherche d'Alpha - PRA-127 - LA FANTASTIQUE
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-