Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 24
√ Messages : 590
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Ven 17 Juin - 19:35
La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !!
Marius Brunsemeier & Isa Taylor-Laurence

SUITE DU RP : C'est mal de fumer - ft. MARIUS BRUNSEMEIER
--------------------------------------------------------------------------------------

12h00 Infirmerie

Ah force de rire avec Marius, je crains que j'ai musclé mes zygomatiques pour la semaine ! Bien entendu il répondit à ma boutade, m'informant qu'il aurait pu devenir obèse si chaque jeune femme avait accepté ses invitations, je ne pus que continuer mon rire face à cette boutade. Levant les yeux au ciel, décidément, on avait tous les deux la réplique facile et sur le même ton. C'est impressionnant, je n'ai que très peu rencontrée de personne qui arrive à suivre une conversation sur le ton de l'humour avec moi sans jamais s'arrêter. Remarque la présence de Marius, amplifiait ma bonne humeur.

Ah ma plus grande joie, il accepta de me parler de son travail, je lui offris un petit sourire tout aussi agréable, pouffant un peu à sa phrase.

• Je n’ai rien prévus pour les deux ans à venir, lui dit-je dans un clin d’œil amusé avant de me diriger vers le bureau de Carson.

Après mon échange avec le responsable médicale, j'étais certaine qu'il ne mangerait pas, tant qu'il n'a pas réussi à faire ce qu'il désire avec cette maudite enzyme. Il s'affaire avec beaucoup de passion, dans l'espoir de la diluer pour en faire un médicament non mortel pour Ford, lors de son sevrage. Enfin si on y arrive bien entendu.

En sortant du bureau, je vis Marius fourrer un truc dans sa poche, sans vraiment savoir ce que cela aurait pu être. Et ah vrais dire, cela m'importait peu, je n'allais pas lui faire les poches. Ironiquement je me demandai, si ce n'est pas cigarette avec du vrai tabac pleins de goudron et autre saloperie dedans. J'eu un petit sourire malicieux en le voyant ainsi perdu vers l'accueil ponctuer d'un regard d'interrogation. Il m'avoua qu'il ne connaît pas trop le lieu et qu'il me suivrait.

• Oh vous n’avez jamais mangé au Mess ? Cela explique votre superbe ligne, si vous vous contentez des salades ou des sandwichs qui se trouvent dans les distributeurs.

Un large sourire se dessina sur mes lèvres. Qui n'étaient pas addict des fameuses machines à nourriture des couloirs ? Manger sur le pouce était le commun de beaucoup de scientifiques-médecins et techniciens, trop pris dans leur travail pour se prendre une véritable pause déjeuné ! Heureusement que la nourriture qui composaient les menus des distributeurs étaient faits avec des produits frais et équilibrée. De toute manière, c'est la nutritionniste qui vigilait la composition des « repas rapides » afin d'éviter des problèmes de santé du personnel d'Atlantis. On va dire qu'on a tellement de raisons d'être malade ou blessées qu'il fallait éviter en plus des carences alimentaires ou des indigestions à cause de la mauvaise qualité de nos repas.

Je pris donc les avants, marchant dans les couloirs avec Marius, vers l'un des téléporter, l'infirmerie était au 8ème étages alors que le Mess au 3ème. Je pouvais me réjouir, d'avoir réussi la génothérapie, car à mon arriver je ne pouvais pas utiliser toutes les machines lantiennes dont cette ingéniosité qu'es le téléporter. À chaque fois, je devais demander à Carson de venir avec moi. Quelle plaie de ne pas avoir le gène naturellement et d'être limitée. Alors, dès que j'avais passé les fameux deux mois, j'avais enclenché le protocole pour obtenir le traitement qui avait marché du premier coup.

En entrant dans la petite pièce étroite, ma main passa sur l’écran pour nous dématérialiser au niveau 3.

• Vous avez le gène ? Ou on vous l’inoculer ?

Cette question m'était venue naturellement en repensant à ma propre galère au début de mon arrivée. D'ailleurs, je disais à chaque nouvelle recrue qui n'avait pas eu la chance d'avoir le bon génome, de commencer la procédure le plus rapidement possible.

Une fois au 3ème, l'immense salle du Mess n'était pas bien loin, il y avait déjà du monde. Je soupirai, je n'aime pas les queues interminables. Mon regard se porta sur l'homme qui m’accompagna avec une petite moue barrée sur le visage à la vue de la file d'attente nous faisant face.

• Quel dommage que j’ai oublié mon pass VIP, lui dit-je ironiquement

Aussi impressionnante soit-elle, cela alla plutôt vite, je saisie un plateau, couvert et verre, qui glissa sur le rail, pour me permettre de choisir mon repas du jour. Le kiosque à « Entrée » était toujours aussi riche et je jetai mon dévolue sur une salade de quinoa aux amandes et légume dans une verrine. Pour le plat principal mon regard parcourrai les « menus » du jour, mais rien ne me fit palpiter…ah vrais dire j'avais envie de frite ! Oh oui des frites tiens ! Mes pas me mèneraient vers l'endroit de la viande, un stand toujours ouvert qui offrait, bavette, entrecôte et autres protéines à faire cuir sur la plancha. Sans surprise, le cuisinier me reconnut, grande habituée à la viande rouge, il me mit naturellement une bavette sur le grill.

Celle-ci grésilla et elle me fut servi saignante avec les fameuses frites et une petite salade, pour se donner bonne conscience.

Je savais qu'au vu de mon repas, beaucoup d'autres femmes allaient s'étouffer. Toutes rêvaient d'avoir mon corps et pouvoir s'empiffrer de frites, comme je le faisais si souvent. Je surpris quelques regards désapprobateurs de la gente féminine en me voyant attendre Marius vers le stand des délices sucrées. Je savais bien, ce qu'elles pensaient et outre le fait de me faire sourire j'avais pitié de ses pauvres filles aux grosses fesses emplis de cellulites et de frustration.

• Vous voulez un second désert ? Je ne cours pas après les gâteaux

Et il y avait le choix. Selon sa réponse, je lui pris quelque chose ou non et on se dirigea vers l'entrée de la salle de restauration. Il faisait plutôt beau et il y avait une table pour 4 personnes de libre sur l'immense terrasse. De plus, s'il voulait fumer il pourrait, à cette pensée mon regard dévia de manière expressive sur ma suggestion mentale, sur le jeune homme.

Il y avait du monde, mais les plaques anti-bruit absorbaient bien le brouhaha. Heureusement, j'ai horreur de forcer ma voix pour que mon interlocuteur m'entende.

Une fois, installé, je commençai directement par mon plat, comme il était chaud et que les frites c'est vraiment dégelasse une fois froides. Mon regard se porta sur le visage souriant de Marius.

• Bon appétit


Je pris une bouchée de ma viande… il y a pas à dire les vaches extraterrestres des Athosiens, sont quand même plus goûteuses que les terrienne.

• On vous a déjà parlez des nanites ?



© Starseed


_________________
    Docteur Isia Taylor Laurence
    Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred


Dernière édition par Isia Taylor Laurence le Jeu 12 Jan - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 17/02/2016
√ Messages : 105
Marius Brunsemeier
Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Dim 21 Aoû - 21:28
Elle avait toujours réponse à tout. Cela amusa profondément l’allemand. Elle se montra finalement le bout du nez après avoir échangée avec un collègue. En voyant l’interrogation dans le visage de l’allemand elle prit parole. «Oh vous n’avez jamais mangé au Mess ? Cela explique votre superbe ligne, si vous vous contentez des salades ou des sandwichs qui se trouvent dans les distributeurs.» Il lui envoya un sourire. Il était vrai qu’il n’avait pas vraiment prit la peine de bien se nourrir en arrivant sur Atlantis, de plus il s’en foutait légèrement, il avait bien d’autre chose à faire que d’explorer les moindres recoins de la cité, sauf si cette visite était accompagnée par Isia, la les choses devenaient différentes. «Non je n’ai jamais vraiment pris la peine d’explorer tous les recoins de la Cité.» Il sourit, au fond il trouvait que la bouffe des distributrices étaient très bien. «Je pourrais me nourrir uniquement de la nourriture des machines distributrices si ce n’était que de moi, mais aujourd’hui j’aimerais mieux aller visiter le fameux Mess, surtout en bonne compagnie.» Il lui envoya un clin d’oeil puis elle prit les devants, le technicien fermait alors la marche.


Ils débouchèrent finalement devant un télé-porteur, une machine magnifique. Marius trouvait fascinant cette technologie, il se promit même de prendre le temps de l’étudier un peu.. du moins si il y pensait. Le seul hic était qu’il ne pouvait pas utiliser lui-même cette technologie n’ayant pas le gène en lui. Une autre chose qu’il cocha mentalement sur sa liste des choses à faire. Il laissa donc aller la belle Isia. En le temps de le dire ils apparurent au troisième étage. «Vous avez le gène ? Ou on vous l’inoculer ?» Tout en continuant d’avancer vers une immense salle, qui était bondé de gens, l’allemand prit la peine de lui répondre. «Non pas encore, mais j’ai l’intention de me le faire inoculer.» Un sourire mesquin se dessina sur les lèvres de l’allemand. «Est-ce que c’est vous que je devrais voir pour cela?» Il roula les yeux de manière sarcastique. «Parce que ce serait vraiment dommage...» Finalement il arrivèrent au devant les portes du Mess. Le duo se mit en file, comme les autres gens. Isia se retourna vers Marius, une moue, elle ressemblait à une gamine qui n'avait pas ce qu'elle voulait, ce qui tira un léger sourire à Marius. «Quel dommage que j’ai oublié mon pass VIP.»


Heureusement pour eux la ligne avançait plutôt rapidement, ce qui fit plaisir à l’allemand. Il n’aimait pas trop attendre et il avait deviné qu’Isia non plus. Elle bougeait fluidement, elle prit un plateau puis empila les plats dessus : une salade de quinoa, des frites, une bavette (spécialement préparé par un cuisinier), une petite salade. Marius fit exactement la même chose, mais son choix de viande était différent, il arrêta son choix sur des côtelettes marinées. Il était agréablement surpris de voir les choix à leur disposition. C’était beaucoup mieux que ce qu’ils avaient au GSG9.

FLASHBACK

Il arrivait finalement à la cafétéria, le ventre complètement vide. Le cuisinier avait un air bête, c'était lundi après tout. Marius regarda alors le menu, rien de super intéressant puis il posa son regard derrière la vitrine pour voir les plats. Encore moins intéressant que le menu.. Schröder arriva au même moment. «Putain Marius, tu aurais pu m'attendre!» Le technicien se retourna vers son ami. «Avoir su avant oui, tu as vue toute cette merde qu'ils nous servent ici.» Schröder regarda à son tour derrière la vitrine et poussa un soupire de découragement. «Ouais bien ça ne s'améliora pas ici.» Marius approuva en silence. «Ma femme m'avait même préparé un bon repas, mais il fallait que je l'oublie évidemment..» Les deux hommes pouffèrent. Le cuisinier leur donna alors leur plateau, morceau de poulet gris, avec des légumes pas trop frais accompagné d'un brownie sec. Marius leva les yeux vers lui. «Pas pour moi, je vais aller bouffer au McDonald en face d'ici. Si je suis pour manger de la merde, aussi bien faire en sorte qu'elle ai l'air appétissante.»

FIN FLASHBACK

Plusieurs regards scannaient le plateau d’Isia, ce qui fit rire Marius. Il rejoignit celle-ci au stand des desserts, il prit un gâteau au fromage. «Vous voulez un second désert ? Je ne cours pas après les gâteaux.» Il rit en regardant son morceau de gâteau qui trônait au milieu du plateau. «Une offre qui ne se refuse pas!» Elle lui prit alors un morceau de gâteau aux carottes puis ils procédèrent à se trouver une place.


C’est sans surprise qu’elle décida de les amener dehors sur la terrasse qui semblait être aussi grosse que la salle elle-même. Ils attaquèrent leur plat presque simultanément. «Bon appétit.» Elle lui sourit puis à son tour. «Vous de même!» Il prit alors une bouchée des côtelettes, ses sourcils froncèrent, cela avait un goût particulier. Il trouvait le morceau franchement délicieux, il s’attendait à un goût et une texture qu’il connaissait mais c’était tout autre chose. Elle prit alors parole. «On vous a déjà parlez des nanites ?» Il leva les yeux vers son interlocutrice tout en terminant sa bouchée. Il s’essuya les coins de la bouche puis répondit, un air d’interrogation sur le visage. «Non, mais j’ose espéré que vous allez m’en apprendre plus.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 24
√ Messages : 590
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Jeu 25 Aoû - 20:16
La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !!
Marius Brunsemeier & Isa Taylor-Laurence


Il m'avoue qu'il pourrait se nourrir exclusivement de la nourriture des distributeurs. J'eu une petite moue dépiter. Pour ma part, cela n'était pas possible, peut-être parce que je suis d'origine française et que la nourriture c'est sacrée ? Peut-être, en tout cas j'aime bien les vrais repas et non les trucs préféraient aux goûts de papier mâché.

Je lui affichai un petit sourire charmeur quand il me sorti qu'il aimerait mieux visiter le Mess en charmante compagnie. « Vous avez bien raison ! » dit-je en réponse à son clin d'œil.

Une fois dans les téléporter je surpris le regard appréciateur de l'allemand sur cette technologie fabuleuse. Une nouvelle fois, j'avais la nette impression qu'il les découvrait, d'où ma question sur le gène. Il me demanda si j'étais à l' origine des inoculations avec un rictus mesquin. En réponse je lui fis un sourire carnassier. « Je crains, que vous aurez à subir ma présence. J'espère que vous n'êtes pas douillet, je ne suis pas douée dans le jet d'aiguille ». Dis-je ironiquement, comme si le sport national des médecins était le lancer d'aiguille sur les patients pas très sages. Dans un sens, ça pourrait être drôle tiens … surtout sur Rodney … ça serait l'apothéose !

Une fois que cette maudite file avança et qu'on put accéder au repas, je zyeutai la composition du plateau de l'allemand, qui avait jeté son dévolue sur des côtes marinées. Bon choix, elles sont très bonnes. Je crois, que j'ai dû tester toutes les sortes de viandes qu'ils proposent. Viandard comme je suis. Marius eu un rire franc quand il perçut les différents regards face à mon plateau. Naturellement je le rejoignis, le rire de cet homme était communicatif, comme le comique de cette situation ridicule.

Comme il semblait ravi que je lui offre mon désert, je lui choisis un second gâteau libre à son choix, ce fut donc un aux carottes. Étrange composition pour une petite gâterie de fin de repas. Faut dire que n'aimant pas les pâtisseries, la carotte me paraissaient bien étrange dans ce genre de gâteau. Mais soit, s'il aime.

Je découpai ma viande, le laissant finir sa bouchée. Durant ce temps de latence, je mangeai moi aussi. Une fois ma bouche terminée, je croisai les bras, sous ma poitrine, coude sur la table pour lui parler en redressant le dos.

« Les nanites sont des nano-robot qu'on créer les anciens. On a découvert plusieurs associations, en forme de virus défense, pour tuer toutes personnes qui n'ont pas le gène ATA, comme modificateur de la mémoire, ou les humains peuvent acquérir des savoirs quand on active les nanties, comme une mémoire collective, certaines ont des fonctions réparatrices… en sommes beaucoup de fonctions, tant qu’on télécharge les bons codes dedans » Je lui fis un bref résumer face à ses questions. Puis mon regard bleu azur se posa dans les siennes. « Ce qui m'intéresse c'est de pouvoir les intégrer dans un processus de guérison des maladies graves ou des blessures importantes. Je prends en exemple l'attaque du site alpha, au vu de certains dommages sur les victimes il nous a malheureusement impossible d'en sauver certaines, qui avait des hémorragies trop conséquentes. Les nanites auraient pu les guérir ».

Je continuai mon repas tranquillement, relevant mes beaux yeux bleus vers lui de temps à autres quand il parlait. J'eue un faible sursaut quand le vent se mit à souffler fortement sur la terrasse. Mes longs cheveux détachés commencèrent à flotter dans l'air comme les vagues de la mer. Et je due me lever pour récupérer ma serviette qui avait trouvé l'occasion bonne, pour s'échapper et se déposer sur une table vite à côté de nous. Mais, le vent était d'humeur coquine et une nouvelle bourrasque arrive, laissant la serviette s'échapper pour se déposer plus loin sur une chaise. Je soupirai, levant les yeux au ciel en me penchant pour la récupérer. J'entendis même, un miliaire pester comme quoi, elle n'était pas tombée suffisamment bas. Escomptait-il voir la naisse de l'un de mes sous-vêtements ? Il pouvait bien se brosser tiens ! Mon pantalon n'était pas un taille basse. Je lui lançai un petit regard glacé (bien que ça remarque l'ait amusée) et je regagnai, par la suite ma place dans un mouvement fluide et agile.

Je regardais Marius, pour l'écouter mais avant ça, je lui fis un petit sourire navré.



© Starseed


_________________
    Docteur Isia Taylor Laurence
    Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 17/02/2016
√ Messages : 105
Marius Brunsemeier
Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Sam 27 Aoû - 22:33
« Je crains, que vous aurez à subir ma présence. J'espère que vous n'êtes pas douillet, je ne suis pas douée dans le jet d'aiguille » Elle avait un charme unique, à chaque fois que l’allemand disait quelque chose, que ce soit vrai ou pour rigoler, elle avait toujours la réponse et souvent le dernier mot. Ce qui agaçait l’allemand de manière agréable. Il avait enfin un défi, et un beau défi qui plus est. L’allemand se contenta de fixer son interlocutrice, un large sourire lui fendant le visage. Cela n’allait guère le déranger après tout.


C’est après une épopée à travers les plusieurs repas et desserts qu’ils arrêterent leur choix et qu’ils commencèrent à discuter. Elle donccommança ses explications entre deux bouchées. « Les nanites sont des nano-robot qu'on créer les anciens. On a découvert plusieurs associations, en forme de virus défense, pour tuer toutes personnes qui n'ont pas le gène ATA, comme modificateur de la mémoire, ou les humains peuvent acquérir des savoirs quand on active les nanties, comme une mémoire collective, certaines ont des fonctions réparatrices… en sommes beaucoup de fonctions, tant qu’on télécharge les bons codes dedans » L’allemand était bouche bée, comment se pouvait-il qu’une telle technologie puisse exister sans qu'on en parle à personne? Comment pouvait-on penser que c'était une bonne idée de ne pas l’inoculer obligatoirement à l'arriver des renforts? Personne n’avait pensé à en glisser un mot à l’allemand lors de son arrivé. Bien évidemment il en avait entendu parler, il savait certaines chose concernant le gène lui-même.. Mais d’avoir trouver un moyen d’utiliser son gène comme arme.

Elle continua ses explications. « Ce qui m'intéresse c'est de pouvoir les intégrer dans un processus de guérison des maladies graves ou des blessures importantes. Je prends en exemple l'attaque du site alpha, au vu de certains dommages sur les victimes il nous a malheureusement impossible d'en sauver certaines, qui avait des hémorragies trop conséquentes. Les nanites auraient pu les guérir ». Il avait le regard béant. Une certaine excitation montait en lui alors que son visage devait être enfantin. «Donc si je ne me trompe pas, le gène se trouve pratiquement à être une arme?» Il fixa alors les yeux profonds de la doctoresse, il avala une nouvelle bouchée. «Nous pourrions peut-être travailler conjointement sur le projet?» Cette remarque, cette fois, était sérieuse, il n’y avait pas d’air moqueur ou mesquin. «Même si je sais, que se serait une épreuve de travailler ensemble.» Il conclut cette dernière en lui lançant un clin d’oeil.


Un coup de vent mit fin au moment alors que la chevelure blonde d’Isia suivait le courant et que la serviette de cette dernière s’envola un peu plus loin. Elle se leva plus vite que lui pour aller la récupérer. Il observa Isia s’éloigner, ses courbes, sa manière de marcher. Il ferma les yeux en se maudissant tout en tâtonnant son alliance qui était toujours dans la poche de son veston. Il n’avait pas donné de nouvelles à sa femme depuis longtemps, il se trouvait salaud. La dernière fois qu’il lui avait parlé remontait à la deuxième semaine de son séjour sur Atlantis, cela faisait presque deux mois maintenant qu’il était ici. Isia, elle avait une manière d’être.. Un quelque chose qui faisait en sorte qu’il oubliait tout pour se concentrer sur elle, son sourire, ses yeux, ses cheveux et même son odeur. Il ne pouvait pas l’accusée de sa beauté, il ne pouvait que se trouver coupable d’abdiquer devant. Il se mordit le poing en ouvrant les yeux et il vit Isia regarder avec mépris des soldats qui rigolaient entre eux puis elle revint s’asseoir près de Marius. Elle lui sourit, puis il fronça les sourcils. «Qu’est-ce qu’ils voulaient?» Il pointa en direction des gris plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 24
√ Messages : 590
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Mer 31 Aoû - 18:16
La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !!
Marius Brunsemeier & Isa Taylor-Laurence


Mon petit discours très simplifié sur les nanites, laissant bouche-bée mon charmant interlocuteur. Il écoutait avec une certaine intention mon discours. Dans un sens, je ne suis pas neutre dans mes propos, car j'essaye de lui montrer mon but et de l'intéresser. Car bon, utiliser les nanites comme armes, cela avait déjà été tenté et le SGC n'avait eu que des problèmes. Sans, parler que cette technologie était assez compliquée. Selon les nanites trouvés, on n'a pas les mêmes « versions » ni fonctions. En tout cas, celle qui m’intéresse issus du virus biologique, qui a la faculté de régénérer ou de détruire les tissus du corps humain.

Marius était assez expressif pour un Allemand, enfin, il avait des micros expressions que je détectais rapidement sur son visage carré aux traits fins. Une forme d'excitation, partager se mua en lui. Je pris une part de mon repas, écoutant ses deux questions. Je lui fis un éclatant sourire quand il proposa qu'on doive travailler ensemble. Mais c'est exactement ce que j'escomptai avoir comme résultat ! Je ne pus cacher mon ravissement, car il était sincère. Je ne lui parle pas de ce sujet d'une manière anodine. Espérant, qu'il m'aide avec ses facultés, ou bien qu'on partage ce projet. Il faut savoir bien s'accompagner et en plus d'être charmant, cet homme était très compétent dans ce domaine.

« Une défense oui. Les nanites du virus que je vous ai mentionné, détruisaient les tissus des « créatures » ne portant pas le gène ATA. C'est une défense efficace si un jour on est envahi par des Wraiths. Par contre, il faut s'assurer que tout le monde ait reçu l'inoculation, pour ne pas mourir. »
Oui, comme lui par exemple… d'ailleurs, il fallait que je lui fasse le plus rapidement possible. Histoire qu'il ne se retrouve pas coincé dans des couloirs ou autres salles. Techniquement, je pourrais lui faire après le repas, s'il est encore libre. C'est moi, où je suis en train de grappiller du temps en sa présence ? « C'est pour cette raison, que ses nanites sont très dangereuses et que le CIS et les autres corps dirigeants ne veulent pas qu’on les utilise. »
Mon regard resta accroché au siens quelques minutes de plus. « Par contre, modifier le code de base des mini-robot pour inverser ses effets destructeurs, est un projet en cours de financement ». Un sourire ravi se figea sur mes lèvres rouges, amusé par sa dernière remarque. « J'espérais bien, vous proposez cette torture ». Dis-je d'une voix parfaitement innocente, mais avec un soupçon de malice qui se manifestait dans mon regard pétillant.

Le vent venu troubler notre échange. Tout comme la lourdeur des militaires. Il m'arrivait d'en jouer, sachant pertinemment que mon physique ne laissait que peu de personnes indifférentes. Mais bon, quand les regards brûlants laissent place à de la vulgarité, cela ne m'amusait pas vraiment. Dans le jeu de séduction, il devait y avoir un respect mutuel et non être considéré (dans les deux sens) comme un trou ou une bite sur patte. Je m'imposais cette rigueur, ne considérant jamais mes amants ou amantes comme des objets, mais comme des personnes réelles.

On peut aimer la séduction, sans être pour autant un bout de viande qui se donne au premier carnivore venu. Enfin bon, mon regard glacial, avait calmé les soldats, même si au vu de leur âge et de l'effet de groupe, ils ricanaient encore dans leur coin. Je ne prêtai nullement intention à leurs propos. Ils avaient quoi entre 25/27 ans ? Pas plus. Des bébés en sommes, des bébés gonflés à la testostérone. Ils feront moins les malins, quand ils m'auront en face d'eux à l'infirmerie. Des petits coqs qui ne pourraient même pas hisser le drapeau droit en ma présence.

Marius, fronça les sourcils, me demandant ce que voulait le groupe de petits taurillons. Je haussai négligemment les épaules. « Ils auraient bien aimé que mon pantalon soit un taille basse, histoire de fantasmer un peu plus ». Je pris une bouché de ma bavette qui était finie. Mon ton était neutre avec une pointe de cynisme.

© Starseed


_________________
    Docteur Isia Taylor Laurence
    Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 17/02/2016
√ Messages : 105
Marius Brunsemeier
Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Lun 17 Oct - 4:56
On pouvait lire l’excitation sur le visage de la belle, alors qu’elle alimentait Marius de ses explications sur les nanites. Lui s’abreuvait des paroles de la douce et se surprenait, avec un certain plaisir, à s’approcher de celle-ci plus elle continuait de parler. Marius était un mordu de technologie, de plus il était d'un curieux naturel et son plus grand rêve était de pouvoir tout apprendre, sur tout les sujets. En même temps, il trouverait bien triste de tout connaître, il n'aurait plus le plaisir d'apprendre, de découvrir et même d'inventer! « Une défense oui. Les nanites du virus que je vous ai mentionné, détruisaient les tissus des « créatures » ne portant pas le gène ATA. C'est une défense efficace si un jour on est envahi par des Wraiths. Par contre, il faut s'assurer que tout le monde ait reçu l'inoculation, pour ne pas mourir. » C'est tout simple effectivement, mais l'opération pourrait s'avéré plus compliqué à appliquer. Surtout en situation d'urgence. Il fronça les sourcils mais avant de pouvoir placer un seul mot, Isia continuait dans sa tirade. « C'est pour cette raison, que ses nanites sont très dangereuses et que le CIS et les autres corps dirigeants ne veulent pas qu’on les utilise. »


Un sourire apparût sur les lèvres de l'allemand. Un produit interdit alors... « Par contre, modifier le code de base des mini-robot pour inverser ses effets destructeurs, est un projet en cours de financement ». Tout cela était vraiment intéressant, son cerveau tournait au quart de tour, des centaines d'idées lui montant alors à la tête.«Alors pourquoi ne pas travailler là-dessus clandestinement?» L'idée plaisait à Marius, tellement qu'il pensait déjà comment il aménagerait ses quartiers pour une telle opération. Il espérait aussi qu'Isia trouve l'idée charmante. « J'espérais bien, vous proposez cette torture » Il sourit, il s'entendait vraiment trop bien ensemble, comme si tout leur rencontre n'était qu'une mise en scène, mais heureusement pour Marius, c'était la réalité.


Le coup de vent passé et les militaires s'étant régaler les yeux (et s'étant aussi laisser aller de blagues de mauvais goûts) la belle Isia revenait prendre place auprès de l'allemand. Tout en demandant ce qu'ils voulaient, Marius fixait les types qui avait troublé légèrement le morale de la docteur. « Ils auraient bien aimé que mon pantalon soit un taille basse, histoire de fantasmer un peu plus » Malheureusement pour eux elle était déjà occupée avec mieux, du moins c'est ce qu'il pensa. Elle avala le dernier morceau de sa bavette.


Marius se leva d'une traite. Il n'allait certainement pas laisser un tel comportement passer, surtout pas en sa présence. Deux autres grisailles rejoignirent le premier, la grande gueule. Toujours sur sa chaise il regarda Marius s'approcher, un sourire moqueur accrocher aux lèvres. Il prit place avec les soldats puis il fixa la grande gueule. «C'est une chance que je ne sois qu'un technicien, et c'est une chance que je sois bien accompagnée parce que je te prendrais et te réduirais au stade de fétus avant de te retourner à l'intérieur de ta mère.» Les deux autres ne savaient pas trop quoi dire et le principal intéressé avait cessé de sourire. «Maintenant tu vas te lever avec moi.» Marius se leva, le soldat ne bougeant pas d'un poil. Marius s'approcha alors de lui et dans une prise de soumission qu'on lui avait montré au sein du GSG-9, agrippa le soldat par le bras, le passant autour de son cou. «Maintenant tu n'as plus vraiment le choix de me suivre.» Marius retourna vers Isia, tenant l'homme en joug. «Tu sais quoi faire maintenant?» Le soldat murmura quelque chose. Marius se pencha vers le gris. «Mon amie à mal compris.» Il avait le visage rouge, son sourire était complètement disparût. «Je suis désolé.»



Marius sourit. «C'est tout ce que je voulais entendre, pas vrai Isia?» Elle rit puis Marius relâcha le pauvre soldat, le visage reprenant ses couleurs. Tout en s'éloignant du duo, trébuchant presque sur une table. Marius remit sa cravate en place, passa sa main sur son veston et sa chemise pour enlever les plis apparût lors de l'escarmouche et reprend alors place sur sa chaise, comme si de rien n'était. Un sourire enfantin lui fendait le visage, trahissant le malin plaisir qu'il avait prit à ridiculiser le soldat. «Ceci réglé, moi je n'ai plus faim.» Il prit quelques bouchées de son dessert puis laissa l'assiette devant lui. Il regarda alors l'heure. «Vous avez encore du temps de libre?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 24
√ Messages : 590
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Lun 17 Oct - 18:02
La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !!
Marius Brunsemeier & Isa Taylor-Laurence


Ainsi, donc nous étions d'accord pour travailler sur les nanites à la limite du clandestin, puisque les financements étaient alloués pour la recherche de la modification du code des nanites, rien ne nous empêche d'expérimenter les nouveaux codes sur les petits robots. Surtout que bon, niveau médical, ça serait des avancés que top précieuse pour ne pas prendre le risque de faire quelques essais. De toute manière j'avais eu la validation de mon supérieur et indirectement d'une Weir. Tant, que cela ne faisait pas de vague et qu'on ne déclenchait pas l'éradication de la base. Enfin pour ma part, je comptais bien me concentrer sur les aspects bénéfiques et non en faire une arme. Même, si je ne suis pas naïve de croire que si nous réussirons, le CIS et autres présidents cupides trouverons les ressources nécessaires pour continuer nos recherches en version plus offensives.

En tout cas, j'étais plutôt ravie de son accord, je réfléchissais à une date pour commencer à collaborer quand le vent et le petit évènement déplaisant ce passa. Je fus surprise de voir Marius, se lever d'un bond pour aller échanger avec les jeunes soldats. Je n'entendais pas vraiment leurs discussions de là où j'étais et ce fut bien dommage. Outre, ma curiosité j'aime bien entendre les autres se faire recaler et je ne connaissais pas le style de mon interlocuteur. En tout cas, il avait fait mouche, en voyant les têtes de merlans frits qu'affichaient les militaires.

En les observant, je devinai que Marius, désirait que la grande « gueule » l'accompagne, il ne va pas quand même le forcer à s'excuser ? Cela n'en vaut pas la peine de s'abaisser à ce genre de personne…bon en tout cas, il y tenait puisqu'il chopa le jeune homme, dans une prise de soumissions, laissant le militaire complètement dérouté. Oula, ça devient n'importe quoi… nous étions regardées, ce fait m'importais peu… mais qu'il n'aille pas prendre des risques inutiles non plus.

Ils arrivèrent tous les deux, mon regard toisait Marius, d'un drôle d'air, ne sachant pas vraiment si je devais me sentir offensée ou bien flattée qu'il prenne ma défense. Je n'ai pas besoin, qu'on vienne me sauver, mais bon, faut parfois mettre de l'eau dans son vin et savoir apprécier le geste. Donc je restai stoïque, face aux excuses du petit taurillon. J'étais plutôt sensible à l'humiliation, qui m'apparaissais être une bien meilleure sentence que demander des « excuses « loin » d'être sincères. Moi sadique ? Pas du tout voyons. Marius, remit une couche qui me fit rire.
« Ça va aller je pense »
Le gris, parti en titubants. Mais je me concentrai plus sur le visage que trop ravie du technicien, qui jubilait d'avoir ridiculisé le militaire. Faut dire que Marius était plus intéressant que l'autre jeunot pré-pubère.

« C'est gentil de votre part, mais il ne valait pas toute cette énergie » Je haussai les épaules « Enfin maintenant, il se montra moins entreprenant » dis-Je avec un petit clin d'œil.

Un rictus amusé se teinta sur mes lèvres, quand il m'annonça qu'il n'avait plus faim. Il m'en fallait plus pour me couper l'appétit… bon faut dire qu'au vu de mon métier si j'avais l'estomac fragile, je ne pourrai pas pratiquer la chirurgie.
« Je finis et on y va oui. » je continuai mon repas, accélérant un peu le pas, comme mon désert était sur le plateau de Marius, je n'eus qu'à finir la salade et les frites qui me restaient, cela ne prit guère de temps. « Oui suffisamment pour vous faire une inoculation ». Répliquais-je avec un sourire malicieux.

Je me levai, pour déposer mon plateau et faire le chemin inverse jusqu'à l'infirmerie en compagnie du technicien. Vus l'heure, la plupart de mes collègues, venaient de prendre leur pause déjeuner et l'infirmerie était d'un calme reposant. Je l'entraînai jusqu'à mon office.

« Installez-vous, je reviens… » Mon regard se figea sur un carton qui trônait sur mon bureau, curieuse je m'approchai, l'ouvrant avec un scalpel d'un geste prouvant de ma grande dextérité. Des chips en polystyrène volèrent tout autour de moi. Qui est l'imbécile qui la remplie à rebord ? J'eue un petit cri de surprise, avant de râler en français. Je fouillai dans les petites chips, pour ressortir des balles anti-stress rouge, bleu, jaune, vert… mon regard les examina avec une moue dubitative…

« Oh c'est mignon, ils ont eu le bon goût de mettre les couleurs des codes vestimentaires des uniformes de la cité … non mais vraiment » dit-je d'un ton profondément cynique. Je ne sais pas, qui à décider de changer ma commande… mais il ou elle va m'entendre. Je soupirai, reposant les balles, sur mon bureau. Je me tournai vers Marius, levant les yeux au ciel.

« Si vous voulez ne balle anti stresse servez-vous » je passai vers lui, pour sortir chercher une seringue et le produit. Mais avant de disparaître, je me retournai un sourire complice sur les lèvres « Mais une verte, on ne mélange pas les couleurs sur Atlantis ».

Je sortie donc, pour me diriger vers une salle, où de lourdes armoires en verres, contenaient différents produits au frais. Je pris, le nécessaire pour l'inoculation de Marius et revenue jusqu'à mon bureau, où je fermai la porte, pour ne pas être dérangé. J’avais horreur, qu’on vienne me voir alors que j’étais avec un patient.
Après lui avoir demandée de retrousser sa chemise, je lui imposai un garrot, appliquant un coton d'alcool sur une de ses veines. Je n'avais pas besoin de les chercher, il les avait suffisamment visible fort heureusement…

« L'injection est douloureuse ». Quand il fut près, j'introduisis l'épaisse seringue dans sa veine, lâchant le produit dans son corps. L'inoculation, ne durait pas très longtemps, mais le produit n'était pas du tout agréable pour le corps, comme toute génothérapie. Je retirai l'aiguille d'un geste assuré, pour ne pas qu'il y ressente une irritation. Je n'étais pas la meilleure piqueuse du pôle médical, mais je n'y étais pas loin. Un coton humide de désinfectant, se logea au creux de son bras, pour épongé son sang. Je le scotchais avec un ruban adhésif marron, semblable à un pansement.

« Et voilà. On fera un test dans deux jours pour voir si cela a marché » normalement, d'ici demain, si ça fonctionné, il pourrait voir les portes s'ouvrirent devant lui. Mais parfois, il fallait attendre en 48h avant que le gène ne s'active, cela dépendant des morphologies. J'avais déjà vue certains patients, dans les quelques heures qui suivent leurs inoculations avaient réussi à l'utiliser un détecteur de vie. « On en profitera pour commencer à travailler sur les nanites comme ça. Je vais vous envoyer la documentation des dernières recherches, pour vous faire un état des lieux plus concret que mes paroles»

Je m'éloignai de lui, pour jeter dans une poubelle spécifique la seringue et le contenant du produit. Ne tenant pas vraiment en place, je me mis derrière mon bureau, pour tirer le tiroir et prendre une petite boite transparente, contenant un petit essaim de nanites. Revenant pour me mettre à côté de lui, avec mon objet vers lui et lui tendre.

« Un essaim de nanites, elles sont désactivées, mais cela vous aidera à mieux comprendre les fichiers et vous préparer pour la rude tâche qui nous attend ».
Oui, je lui donnai des informations bien trop alléchantes, pour ce fan de nanotechnologie. Je lui fis quelques recommandations, pour la manipulation des robots. De toute façon, pour les activer, il fallait que je rentre un code dans un logiciel que j'avais sur un ordinateur spécifique pour ce projet. Une précaution, pour éviter tous dommages causés par les nanites.


© Starseed


_________________
    Docteur Isia Taylor Laurence
    Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 24
√ Messages : 590
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses ! Jeu 12 Jan - 20:30
END 12/01/2017

_________________
    Docteur Isia Taylor Laurence
    Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La nourriture c'est bien ! Surtout pour les cuisses !
» Un costume bien taillé pour la rentrée
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» Haïti - Agriculture : 40,000 marcheurs pour la souveraineté alimentaire
» 500 messages et bien plus pour moi. MERCI UP !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Mess-