Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Faut'il se méfier des belles blondes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Faut'il se méfier des belles blondes ? Dim 19 Juin - 23:10



Faut'il se méfier


des belles blondes ?

Avec Jade Collins et Isia Taylor Laurence

Le silence régnait dans cette immense salle vide à première vue, dans cette piscine intérieure. Il était à peine 20 heures, la plupart des personnes travaillant sur la cité d'Atlantis étaient en train de dîner au Mess. Mais moi, je me trouvais là, en plein milieu de la piscine sur le dos, flottant sans aucun problème. Iron était endormi sur le bord de la piscine, il dormait si paisiblement que cela me faisait sourire. Il faut dire que la journée avait été longue et fatiguant pour nous deux, même si nous n'étions pas partis en mission, nous avions passé ce temps libre à nous entraîner pour être toujours d'attaque. À peine le soleil avait pointé le bout de son nez à ma fenêtre que j'étais debout, Iron lui était levé depuis quelques minutes, il est toujours le premier réveillé. J'ai toujours l'impression qu'il veille sur moi et qu'il ne dorme pas des masses quand je dors aussi. Nous sommes là depuis à peine un petit mois, voir deux maintenant et Iron est toujours méfiant envers tout le monde, voilà pourquoi il dort peu. Je n'ai aucun moyen pour le convaincre que tout va bien, qu'il peut dormir en paix, a part lui montrer que je vais bien, de sourire et de parler gentiment à tout le monde. Encore un petit mois sur cette cité et Iron dormira sur ses deux oreilles, j'en suis sûr. En tout cas, j'étais bien contente de le voir dormir à point fermer au bord de cette piscine. Je n'osais pas bouger, de peur de le tirer de son sommeil. Il est tellement aux aguets, même en dormant, que je pourrais le réveiller rien qu'en respirant un peu trop fort. De toute façon, je n'avais aucune envie de bouger d'un pouce, je me sentais apaiser, les yeux fermés, je ne pensais plus rien, m'endormant à moitié dans cette position.

Pour en revenir à ma journée comme je le disais un peu plutôt, elle avait été bien remplie. On s'était donc réveillé de bonnes heure, pris un bon petit déjeuner et on était partie digérer tout ça en allant courir sur les bords des Digues comme à notre habitude, à présent. Après une longue séance d’étirement de tous nos muscles, quelques pompes, quelques abdos et d'autres petits exercices de nos entraînements personnels. Cela m'amusait toujours de voir Iron essayer d'imiter chacun de mes faits et gestes, je le trouvais tout simple adorable. Ensuite, on déjeuna de bonne heure, pour continuer notre entraînement. Mais le déjeuner dura un peu plus longtemps que prévue, il faut dire que pour la première fois que j'étais arrivé sur la cité, j'avais remarqué une jeune femme. Une jeune blonde magnifique, elle avait attiré mon regard comme un papillon de nuit est attiré par la lumière d'un lampion. Je l'avais admiré discrètement tout le long du repas, elle n'avait rien remarqué, il était rare que je mette à autant regarder une personne, mais elle avait un, je ne sais quoi qui la rendait attirante à mon regard. Au moment de débarrasser mon plateau, nos regards se croisèrent quelques instants, faisant un petit bond dans mon cœur. Je vous rassure tout de suite, ce n'est pas un coup de foudre... Du moins, je le pense ! En fait, elle avait réveillé quelque chose en moi, qui étais endormi depuis ma relation avec Steven, sur Terre. Je ne parle toujours pas d'amour, mais de quelque chose de plus... Intime... Bref, je sais bien que je ne la croiserais que dans les couloirs de la cité ou bien au Mess, mais elle restera dans mes rêves. Jamais je n'oserais lui parler, je ne suis pas de nature timide, mais là... Enfin bref, je ne vais pas m'attarder sur le sujet et continuer à parler de ma journée.

L'après-midi, je fis quelques combats de corps-à-corps avec quelques-uns de mes collègues, avant d’enchaîner sur une séance de tir à distance. Je souhaitais absolument évoluer le plus possible dans ces deux domaines pour pouvoir protéger mes collègues et surtout pour pouvoir protéger Iron, le protéger autant que lui me protège du danger. Pour moi, il était bien plus qu'un simple animal de compagnie, peu de personnes pouvaient comprendre cela malheureusement. Mais ce chien était comme un membre à part entière de ma famille. Nous vivons ensemble 7 jours sur 7 / 24 heures sur 24, je comprends le moindre de ces gestes, je connais ses petites habitudes et je sais lire dans son regard, je sais ce qu'il ressent... Je ne pourrais pas expliquer le lien qui nous unit, mais il est fort et puissant. C'est pour toutes ses raisons que je m’entraîne aussi dur, car je ne veux pas le perdre et je sais qu'il ne veut pas non plus me perdre.

Et donc après cette longue journée d’entraînement intensif, j'étais allé dîner au Mess de bonne heure avant de venir tremper mes petits pieds dans cette piscine. Après deux, trois aller-retour sous l’œil attentif d'Iron, je m'étais mise sur le dos, me laissant bercer par l'eau qui bougeait encore quelque peu à cause de moi. Après quelques instant, Iron s'était finalement allongé, se laissant tomber dans les bras de Morphée peu à peu. Nous étions là depuis plus d'une trentaine de minutes, calme et serein, quand je fus tiré de mes pensées par les aboiements d'Iron. J'ouvris immédiatement les yeux, les posant aussitôt sur lui pour comprendre le comment du pourquoi. Il avait l'air à peine réveiller à première vue et il pointait sa truffe vers une jeune femme blonde qui venait d'arriver ou bien était-elle là depuis un moment ? Je ne serais le dire, ce qui était sur, c'est qu'elle avait réveillé Iron et lui avait aboyer en présence de cette personne qui lui était encore inconnue. Mon doux regard se posa sur la jeune femme, je lui dis en souriant calmement.


Jade Collins : Je suis désolé ci, il vous a fait peur en aboyant ainsi, mais ne vous inquiétez pas, il n'est pas méchant. Il est juste méfiant envers les personnes qu'il ne connaît pas. Tout en parlant, je nageais vers le bord de la piscine ou se trouvais Iron, pour le rassurer avec quelques caresses. Calme-toi Iron, rendors-toi, tout va bien mon bébé. Lui dis-je doucement à voix basse.

Iron se rallongea, mais garda les yeux bien ouverts vers la jeune blonde qui, d'ailleurs ne m'était pas étrangère... Oh non, bien au contraire ! Je ne l'avais pas reconnue tout de suite, mais il s'agissait de la belle blonde que j'avais admiré tout au long du déjeuner, discrètement. D'ailleurs me reconnaissait-elle ? Ou bien, elle ne m'avait même pas calculé lorsque j'étais allé me débarrasser de mon plateau. En tout cas, j'étais contente de la voir ici, peut être que j'allais apprendre un peu plus sur cette mystérieuse inconnue, qui avait à peine commencer à hanter mes pensées.

Jade Collins : Vous pouvez vous approcher sans aucun problème, il ne vous fera aucun mal. Je suis le Caporal Jade Collins au passage et lui s'est Iron. Dis-je avec toujours un sourire amical aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Sam 25 Juin - 20:56
Une petite longueur ?
Jade Collins & Isa Taylor-Laurence


Chronologie : après l’évent mois de juin
--------------------------------------------------------------------------------------


J'ai toujours eu un rapport particulier avec l'eau. Petite j'adorai courir sur la plage qui bordait notre 1ere maison en Australie. J'aime le soleil et l'odeur de la mer. Plus tard étant à Lyon, je ne pus que m'attrister de ne pas pouvoir me baigner dans l'océan ou bien même dans un Rhône propre. Faut dire que ce fleuve est tellement pollué que c'est un coup à muter en chose horrible, comme dans les mauvais films.

Après mon service, j'étais lasse et j'avais envie de me prendre une petite tête dans la piscine. Carson, n'était pas disponible, lui qui d'habitude m'accompagnait chaque fois. D'ailleurs, c'est un air navré qu'il me l'informa. Qu'importe, j'aime tout autant faire des longueurs en solitaire. Et cela ferait du bien à ma jambe.

Faut dire que depuis que je m'étais fait transpercer celle-ci par le robot lantien, j'avais perdu un peu de masse musculaire. J'en avait souffert pendant de longues semaines et la natation, m'avais permis de faire une rééducation en douceur et sans me faire mal. Mais à chaque fois que je me déshabillais, je voyais, le petit point laissé par la grande aiguille de la machine. Même si avec le temps elle disparaîtra, grâce aux crèmes, j'y garderai un souvenir sombre. Un de plus dans mon histoire… comme quoi sous ce beau visage de poupée Barbie, se cachait une autre poupée, plus sombre et dévorée…

En entrant dans vestiaire il n'y avait personne, dans un sens il est tard et la majorité de la population d'Atlantis doit souper. Je n'avais pas bien faim. Faut dire que j'avais fini ma journée par une opération et les tripailles ne met pas franchement en appétit.

Une fois changée, j'avais revêtu mon maillot de bain noir, orné de tresse très élégante. Il me mettait excessivement bien en valeur, faisant baver toutes personnes sensibles à mes charmes, c'est-à-dire tout le monde.

En m'approchant de la grande piscine, j'entendis des aboiements agressifs. Je fus surprise de voir un immense chien fauve m'houspiller de la sorte. Non, mais c'est quoi ce bordel ? Pourquoi il y a un foutu clebs ici ? Je reculai instinctivement, ne voulant pas me faire attaquer par l'animal, persuadé d'être sur son territoire.

Méfiante, je l'observais sans comprendre ce qu'il foutait là. Je ne suis pas vraiment une femme à chien, mais plus à chat. Mais cela, n'empêche pas que j'aime bien les animaux en général. C'est une belle bête, tout en muscle avec une tête fine et majestueuse. Sûrement un beauceron.

J'entendis une voix douce, qui s'excusait du comportement de son chien. Je tournai immédiatement mon regard cyan vers elle. Une jeune femme asiatique qui me disait vaguement quelque chose. Je compris, qu'elle devait être maître-chien. On en avait pas beaucoup sur la cité et c'est bien la première fois, que j'en vois une ici ! Je soupirai… non je n'avais pas vraiment peur, plus de la méfiance moi aussi. Il était impressionnant et je n'avais guère envie de me faire mordre par négligence.

• Je comprends. Nous sommes donc deux à nous méfier l’un de l’autre dit-je ironiquement.

Le chien, semblait se clamer sous les caresses de sa maîtresse, s'allongeant, mais toujours aux aguets envers moi. Je restai immobile, attendant son autorisation. J'observais l'animal, il avait vraiment une bonne bouille une fois calme. Même s'il devait être dressé pour le combat, il restait quand même un chien attendrissant. Il y a des races, qui sont plus moins belles ou bien vous foute les jetons. Je sais que les américains staff, je les trouve hideux et naturellement agressif. Pourtant, j'en avais vu plusieurs adorables. Mais physiquement ils ne donnent pas envie. Alors que les bergers sont globalement toujours attirants.

Elle finit par se présenter, me permettant afin d'approcher. À peine eu-t-elle le temps de me dire que ce fut bon, que je me montrai vers le chien, lui tendant ma main. Il la renifla, puis commença à snifer le reste de ma personne. Une fois qu'il eut finit, il fut naturel de le flatter avec des caresses douces et franches, son pelage fut doux et luisant.

• Bah voilà, on est copain maintenant Iron. Dit-je avec beaucoup de douceur.

Oui, je parlais bêtement au chien, mais bon, parfois je préfère plus les animaux aux humains, ils sont moins bêtes et pathétiques. En me relevant, je me dirigeai vers la jeune femme asiatique, pour à mon tour me présenter avec un beau sourire, celui que j’avais habituellement sur mes lèvres. Elle semblait bien agréable et souriante, élément agréable et qui naturelle rend les autres plus joyeux.

• Enchanté Caporal. Je suis le docteur Isia Taylor Laurence. Seconde responsable médicale.

Elle était nouvelle, je pense que j’avais dû la voir à l’infirmière en coup de vent, quand elle a fait sa visite médicale d’arrivée…

• Je crains que nous sommes voués à nous côtoyer régulièrement Caporal, après vos retours de mission. Lui dit-je avec un sourire tenté d’amusement et un clin d’œil.

Malgré la fatigue de la journée, j’étais d’excellente humeur. Faut dire que je commençais à connaître tous les militaires. Entre ceux qui sont blessés, ou qu’il se trouve volontairement une pathologie pour me faire la sérénades… j’avais de quoi retenir leurs noms par cœur.

Je m’assis sur le rebord de la piscine, pour pénétrer en douceur dans l’eau, qui en premier lieu est toujours froide. Mais ce n’est qu’une impression faussée par notre cerveau qui ressent le petit choc thermique entre l’extérieur et l’eau. Je mis mes cheveux sur le côté, pour mouiller ma nuque et m’habituer ainsi que plus vite. L’eau m’arrivait jusqu’au ventre et comme la piscine était en pente je ne tarderais pas à ne plus avoir pied en avançant.

Je reportai mon attention sir l’asiatique, qui est plutôt une belle femme, avec des traits fins et un visage harmonieux. Ah oui, je me souviens, c’est en posant mon plateau au mess que nos regards se sont croisé, voilà où je l’avais vue.



© Starseed


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred


Dernière édition par Isia Taylor Laurence le Mer 6 Juil - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Mar 28 Juin - 21:27



Faut'il se méfier


des belles blondes ?

Avec Jade Collins et Isia Taylor Laurence

De longs cheveux blonds magnifiques, des yeux bleus envoûtants, des lèvres rose clair naturellement qu'on avait envie de goûter, un petit bout de nez craquant tout ça sur un visage d'ange parfait. Ai-je besoin de parler de ses courbes ? Celle-ci ferait douter toutes les femmes hétérosexuelles et les hommes homosexuels, sur leurs vraies sexualités. Ce corps était enveloppé dans un maillot de bain noir, orné de tresse, la mettant encore plus en valeur. Je ne pouvais m'empêcher de la détailler, discrètement, de la tête au pied. De plus, elle était dans une tenue légère, cela m'était impossible de détourner mon regard, elle m'avait hypnotisé. Je remarquai par ailleurs, en la détaillant du regard, une cicatrice sur sa jambe, comme une sorte de petit point. Je ne m'attardai pas sur ce détail bien longtemps, première, car je ne voulais pas qu'elle remarque que je la ''mater'' et deuxième pour ne pas la mettre mal à l'aise.

En tout cas, cette belle poupée avait eut peur d'Iron, il faut dire qu'entendre un chien aboyer n'était jamais très rassurant. De plus, la pièce avait fait résonner la voix de mon Iron, donnant plus d'ampleur à sa voix et ne faisant qu’intimider encore plus les gens. Moi, j'étais habitué à entendre ces aboiements, par ailleurs, je pouvais reconnaître sa voix entre milles. Je m'excusais auprès de la jeune femme des aboiements d'Iron, qui l'avait quelque peu surprise, lui expliquant qu'Iron était méfiant envers les inconnus.


Isia Taylor Laurence :
Je comprends. Nous sommes donc deux à nous méfier l’un de l’autre.

Je souris à la jeune femme face à sa réponse, continuant à caresser mon chien le calmant peu à peu. Iron était à présent calme, mais toujours sur ses gardes regardant les moindres faits et geste de la jeune blonde. Je regardais cette dernière approcher d'Iron et tendre une main délicate vers lui. J'observais la réaction de mon chien face à cette main, il la renifla quelques instants comme cherchant à savoir s'il pouvait classer cette jeune femme dans les bonnes personnes ou dans les mauvaises. Après ces quelques minutes il regarda la jeune blonde, la tête pencher sur le côté droit et se laissa gentiment caresser. Je fus un peu surprise, mais surtout rassurer qu'il se laisse ainsi caresser sans être méfiant ou montrer les crocs.

Isia Taylor Laurence : Bah voilà, on est copain maintenant Iron.

Je me sentis rassuré étrangement en entendant cela, j'en déduisais qu'elle aimait bien les animaux en tout cas elle avait l'air de bien aimer Iron. Et lui aussi avait l'air de commencer à bien l'aimer, il aboya gentiment en direction de la jeune femme, tout en remuant la queue. Avant de retourner à sa petite sieste, c'était la première fois que je le voyais ainsi depuis notre arrivée sur la cité d'Atlantis. Il commençait donc à s'habituer à tout ce monde qui travailler ici même. Je soupirai de soulagement en regardant Iron, avant de reporter mon regard sur la belle blonde

Isia Taylor Laurence : Enchanté Caporal. Je suis le docteur Isia Taylor Laurence. Seconde responsable médicale.

Le doux sourire que me faisait Isia me faisait encore plus sourire, j'étais ravie de pouvoir enfin mettre un nom sur son doux visage.

Isia Taylor Laurence : Je crains que nous sommes voués à nous côtoyer régulièrement Caporal, après vos retours de mission.

Jade Collins : Pour mon plus grand plaisir, docteur.
Lui dis-je en lui rendant son clin d’œil, un sourire plus qu'amusé sur les lèvres.

Je l’observai encore une fois, la regardant mettre ses jambes dans l'eau, mouiller sa nuque avant de commencer à rentrer dans l'eau petit à petit. Elle était vraiment belle, je me demandais si elle se rappelait de moi. Ci, elle se souvenait de mon visage, quand nos regards, c'étaient croiser quelques heures plutôt, sur l'heure du midi au Mess. En repensant à cela, je ne pue m'empêcher de lui sourire timidement et de rougir légèrement, je détournai mon regard vers Iron en espérant qu'elle ne remarque rien.

Jade Collins : La journée n'a pas été trop dur, docteur ? Dis-je en nageant un peu, non loin d'elle.

Avant même qu'elle eut le temps de répondre, je m'arrêtai dans mon élan et regardai la jeune blonde en souriant.


Jade Collins : Mais peut-être que vous vouliez nager tranquillement sans discutions, je comprendrais tout à fait ci c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Mer 6 Juil - 10:24
Une petite longueur ?
Jade Collins & Isa Taylor-Laurence


Chronologie : après l’évent mois de juin
--------------------------------------------------------------------------------------


Le chien semblait plus calme maintenant. Malgré le fait que je ne sois pas de la même espèce que lui, je comprenais sa méfiance. Il était dans un monde étrange, sans jardin, juste cloisonner dans une immense cité aux milles odeurs avec pleins d'humains qui grouillent de partout. Des humains, pas toujours attentifs au fait d'avoir un animal dans leurs pattes.

Je ne connaissais rien du métier de maître-chien militaire, juste des reportages ou article sur le net, montrant du chien d'attaques ou de déminages. Des animaux utilisés juste pour le « travail », comme si leur maître avait oublié que c'est aussi des créatures sensibles. En tout cas, en voyant la jeune asiatique avec son animal, je n'avais pas l'impression qu'elle traitait son chien comme cela. Bien au contraire.

Son visage était souriant et très agréable à regarder. Je ne voyais pas encore l'intégralité de son corps qui était encore immergé dans l'eau. Mais sans aucun doute elle devait être musclée comme tout militaire. Une guerrière avec son compagnon animal.

Elle me répondit à ma boutade « Pour mon plus grand plaisir, docteur », ponctuant sa phrase avec un clin d'œil. Mon regard croisa le siens et je me mis à rire.

• Ah vous, n’avez pas encore entendu les rumeurs que colporte le Docteur McKay ! je suis une sorcière !

Je ne pus que continuer dans ma lancée en pensant à cette pauvre bichette à qui j'avais donné une bonne leçon. Mais il est vrai que chez les militaires et plus particulièrement les hommes, j'avais bonne réputation malgré mon caractère très fort.

Mon corps se coulait lentement dans le liquide translucide, savourant la fraîcheur de celui-ci sur ma peau. J'ai toujours eu un fort attrait pour l'eau, un peu trop même. Petite, j'aimais jouer à la « sirène » avec mes amies, courant sur les plages d'Australie, profitant du soleil implacable et de l'onde marine. Quand nous avions emménagée à Lyon, la mer m'avait manqué, comme un gouffre immense.

Et je trouvais cela passablement frustrant de ne pas pouvoir me baigner dans l'étendue azure qui entourait notre cité. Même si bon, sur les digues, j'avais bravée cet interdit, malgré quelques frayeurs personnelles. Il faut dire que la venue de quelques poissons inconnus me frôlant les cuisses, n'avaient pas été agréable.

Surtout quand le lendemain les biologistes marins, m'apprirent qu'il y a pleins d'espèces carnivores qui barbotent autour de la cité. Mon regard était reporté sur la piscine, trouvant dommage de ne pas avoir meilleur panorama pour nager. On avait la grande baie vitrée certes, mais bon à cette heure-là, la nuit était tombée.
La mer se dessinait un peu, ainsi que les petites lumières des autres parties d'Atlantis. Je soupirai de bien-être, me laissant glisser jusqu'à la nuque dans l'eau.

J'entendis des bruits de brasse non loin de moi, la belle asiatique venait de me parler. Immédiatement mon regard se figea sur son regard, comme à chaque fois que je m'adresse à quelque je les regards d'un regard franc dans les yeux. Certains n'aiment pas, ça les gênes, mais c'est ainsi, je n'y peux rien si j'ai le regard « revolver ».

Elle se rattrapa, me donnant une possibilité pour fuir cette discussion possible avec elle. J'eu un petit sourire amusé. Si j'avais été seule dans cette piscine, le silence aurait été ma seule opportunité. Hors, nous étions deux et il est rare que dans ce cas, je puisse nager tranquille. Dans un sens, je n'étais pas là, pour faire « du sport » à l'extrême, mais pour me détendre. Comme Carson, n'avait pas pu m'accompagner, je ne vois pas pourquoi je me priverai d'une nouvelle rencontre.

• Les deux ne me dérangent pas. Surtout qu’Iron va être vexé si je ne fais pas connaissance avec sa maîtresse. Lui dis-je ironiquement

Je fis quelques mouvements gracieux dans l’eau pour nager, étendant mon grand corps. Je sentie une petite douleur à la cuisse qui me fit grimacer. Le muscle n’était pas encore réparé ou du moins encore traumatiser. Je soupirai, m’arrêtant pour masser la zone douloureuse.

• Oui une journée fatigante, j’ai l’impression qu’on se reposé jamais ici ! Une nouvelle fois mon rire ponctua ma phrase.

Je regardai ses longs cheveux ébènes, dessiner des arabesques dans l'eau. Nous étions opposés niveau carnation. La plupart des asiatiques avaient de longs cheveux soyeux et d'une longue impressionnante. Elle ne dérogeait pas à la règle. Je me demandai de quelle origine elle provient. En tout cas, pas chinoise, elle n'avait pas le visage rond pour une lune, plutôt fin est ma foi elle était belle. Sans aucun doute qu'elle devait avoir de nombreuses touches auprès de ses collègues masculins.

• Et vous êtes arrivé quand ? La cité vous plait ?

Oui une affirmation, je me doutais qu’elle ne devait pas être ici depuis longtemps. La plupart des asiatiques étaient au pôle scientifique, très peu de militaire.



© Starseed


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Mer 13 Juil - 11:44



Faut'il se méfier


des belles blondes ?

Avec Jade Collins et Isia Taylor Laurence

Lui faisant un clin d’œil et un sourire amusé aux lèvres, je lui exprimai ma joie de pouvoir la côtoyer souvent, comme elle était médecin et moi militaire.

Isia Taylor Laurence : Ah vous, n’avez pas encore entendu les rumeurs que colporte le Docteur McKay ! je suis une sorcière !

Ha, je voulais bien croire le Docteur McKay sur ce point, cette femme était bel et bien une sorcière, car elle m'avait lancé un sort... Elle m'avait hypnotisé lors du repas du midi, faisant que j'avais du mal à la sortir de mes pensées à présent. Pouvons-nous appeler ça un coup de foudre ? Oh non, je refusais tout bonnement de tomber amoureuse ! Après ma dernière histoire de cœur, je ne voulais plus vivre d'histoire d'amour avant un bon moment. Non à présent, je voulais m'amuser, profiter de la vie et faire de nouvel rencontres. Et la belle blonde face à moi était l'une des plus belles rencontre, que j'avais fait pour l'instant sur la cité. Je lui répondis donc en rigolant :

Jade Collins : Si on écoutait le Docteur McKay nous sommes tous des êtres stupides et inférieur à son grand génie et que sans lui, nous ne serions rien, nous n'existerions même pas. Entre deux éclats de rire, je demanda à la jeune femme. Mais j'adorais savoir pourquoi ce cher Docteur McKay vous surnomme ainsi, Madame la Sorcière.

Un nouveau clin d’œil vient ponctuer ma dernière phrase. Peu à peu, mon rire se calma, mais je gardais un sourire aux lèvres envers la jeune blonde. Je ne regrettais pas du tout d'avoir décidé de faire un petit plongeon à cette heure-ci, voilà une belle idée que j'avais eut là. Mais il me fallait encore savoir si la chirurgienne souhaitait faire la conversation avec moi, ci, elle avait envie qu'on apprenne à se connaître un peu plus. Moi personnellement, j'avais envie d'en savoir un peu plus sur cette mystérieuse sorcière blonde. Commençant à nager, non loin, je lui demandais comment c'était passer sa journée. C'était la première chose qui m'était venue en tête, je ne savais pas trop ou commencer cette discutions. Mais soudainement, je me dis qu'Isia avait peut-être envie de nager tranquillement dans son coin sans faire la conversation avec une étrangère.

Isia Taylor Laurence : Les deux ne me dérangent pas. Surtout qu’Iron va être vexé si je ne fais pas connaissance avec sa maîtresse.

À l'entende de son nom, Iron leva la tête vers la jeune blonde se demanda pourquoi elle avait prononcé son nom. Remarquant ceci, je ne pue m'empêcher d'avoir un sourire amusé aux lèvres. En me parlant la chirurgienne me regardais droit dans les yeux ce qui me perturbait un peu, mais j'appréciais cela. Je sentais toute la sincérité de ces mots, rien quand le regardant droit dans les yeux.

Isia Taylor Laurence : Oui une journée fatigante, j’ai l’impression qu’on se reposé jamais ici !

Quelques instants avant qu'elle ne réponde à ma question, je remarquai qu'elle grimaça après quelques mouvements dans l'eau. Alors qu'elle ponctuait sa phrase par un doux rire, mon visage resta neutre. J'étais préoccupé par la grimace que je venais de voir, je me demandais soudainement si elle souffrait quelques parts, physiquement. Peut-être un de ses muscles venait de se bloquer ? Je me tenais prête, au cas où j'aurais besoin de la sauver de la noyade ou quoi. Mais bon, avant de m'emballer encore plus, je ferais mieux de demander à la jeune blonde pourquoi une telle grimace.

Jade Collins : Est que vous avez mal quelque part ?

Pour une fois, je n'avais pas de sourire sur les lèvres, j'étais trop inquiète pour la jeune femme. J’ignorais complètement ce qui lui était arrivé, je n'avais pas encore lue tous les rapports de mission. Il faut dire qu'il y a tellement de paperasse à lire que je ne sais plus ou donner de la tête. Je soupirais mentalement en pensant à tout cela, il faut dire que j'avais du mal à rester assise derrière un bureau entrain de lire de vieux rapports de mission. Je préférer plutôt aller, courir dehors avec Iron ou faire du Yoga dans mon coin.

Après avoir répondu à ma question, la jeune femme me posa une question.

Isia Taylor Laurence : Et vous êtes arrivé quand ? La cité vous plaît ?

Jade Collins : Je suis arrivé le 1er Mai, de cette année bien sûr. Dis-je en rigolant. Et oui, la cité me plaît beaucoup, elle est magnifique ! Et toi Iron elle te plaît la cité ?

Le regard tourné vers mon chien, il me répondit en aboyant joyeusement, ce qui me fit rire. Voilà presque deux mois que j'étais sur la cité et j'avais l'impression que je n'en avais explorée qu'un millième. Il y avait tant de choses à voir et à découvrir, tant de planètes à explorer et tant de peuples à rencontrer. Et avant cela, je devais lire encore beaucoup de rapport de mission, pour mieux connaître les précédents mondes explorés et mieux savoir comment me comporter face à ces peuples. Mais bon, je rangeai tout cela dans un coin de ma tête et reporta mon attention sur la belle sirène blonde.

Jade Collins : J'ai du mal à me dire que nous sommes à des années-lumières de la Terre, pas vous ? Et d'ailleurs depuis combien de temps travaillez-vous sur la cité ?
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Mer 27 Juil - 19:10
Une petite longueur ?
Jade Collins & Isa Taylor-Laurence


Chronologie : après l’évent mois de juin
--------------------------------------------------------------------------------------

Je ne pus que continuer mon rire face à la remarque de la militaire. Faut dire qu'elle avait raison, Mckay considérait tout le monde inférieur à lui, sauf peut-être une certaine blonde nommée Samantha Carter, sont pendant génie féminin de la science sur terre. Sans surprise elle me demanda l'origine de ce sobriquet. Je n'avais nullement de gêne à lui dire, de toute manière le scientifique s'en était plains a toute la cité, entrainant des rires de tous.

• Oh tout simplement parce que je lui aie joué un mauvais tour. Pour l'histoire, il n'arrêtait pas de venir harceler Carson à l'infirmerie depuis plusieurs jours, refusant qu'un autre médecin s'occupe de lui. Et ce jour, là mon collègue n'était pas là et Mckay à crier partout dans l'infirmerie comme s'il allait mourir. Il n'avait qu'une petite coupure au doigt… il a été tellement désagréable que j'ai décidé de lui donner une leçon. Il me parlait d'amputation… alors je lui aie laissé croire ça et je l'ai endormi pour 3h. Quand il s'est réveillé, je lui avais fait une petite poupée sur le doigt avec une petite lettre ironique.

En repensant à cette histoire, j'eu un petite rire… surtout quand l'homme était venu me voir me traitant de sale garce. Faut dire que toute l'infirmerie avait ri de lui. Mais le pire, c'est qu'il n'avait rien compris de la leçon… son égo avait juste été blessé et il était parti en mode « traumatiser ».

Au moment où mes paroles formulaires le nom du chien, celui regarda dans ma direction. Il était bien dressé et savait reconnaître son patronyme même dans la bouche d'une autre personne que sa maîtresse. Cela doit être agréable d'emmener son animal de compagnie. Enfin même si Iron, était un chien de travail avant tout. Dans un sens, les maîtres-chiens avaient de la chance sur ce point, vivre avec un animal et travailler avec. Un fin sourire amusé se dessina sur mes lèvres en voyant le chien si expressif.

En toisa la belle asiatique, je remarquai qu'elle n'avait plus de rictus ni de ton enjoué sur son visage. Je fus interloqué par ce changement de comportement, adressant une question secrète avec mon regard. Elle ne tarda pas à m'apporter la réponse à son changement d'état. Avait-elle vu ma petite grimace ? Mince… niveau discrétions Isia tu es la meilleure tiens !

• Ce n’est rien. J’ai été blessé à la cuisse en mission, sur la terre sans jour notre nouveau site alpha et cela me fait encore un peu souffrir.

Ainsi, je venais de lui dire que j'avais fait partie de l'équipe initiale de la recherche du site de replis. Faut dire qu'on avait eu notre moment d'adrénaline face à l'énorme créature de métal qui avait eu l'envie de nous voler notre énergie vitale, tel un Wraiths. Après, elle devait être récente et cela m'étonnerai qu'elle ait lu tous les rapports. Faut dire qu'il en avait tellement, que je lui souhaite bon courage. Enfin, malgré ma blessure qui m’avait value de finir au plus mal cette mission, je l’avais trouvé sympas. Faut dire que la découverte d’un peuple intelligent ressemblant à des tigres géants, était quand même une expérience enrichissante. En y réfléchissant, je n’avais pas eu beaucoup de chance comme j’avais bisée mes lunettes de visions nocturnes, j’avais été très dépendante des autres et surtout de la consultante du CIS, avec qui j’avais nouée une amitié… au plus grand regret de Blanche qui semblait jalouse et me boudait encore à l’heure actuelle.
• Nager m’aide à faire la rééducation du muscle

Je ne sais pas pourquoi, j’eu ce besoin de lui dire pourquoi… peut-être parce que j’avais vu la lueur inquiète dans ses prunelles sombres et que je ne tenais pas à ce qu’elle vienne me soutenir durant ma nage. C’est niveau fierté aussi, je n’ai besoin de personne et j’ai grand mal à me faire seconder. J’en profitai pour faire quelques longueurs sur les côtés, testant la petite douleur, me rapprochant de la militaire.
J’eu un petit sourire taquin quand l’animal répondit d’un aboiement franc à la question de Jade. Je n’avais pas l’impression de voir un animal fait pour attaquer et démembrer un humain… ni même un animal de déminage. Je le trouvais très expressif et équilibré dans sa petite tête ébène.

Je comprenais la réflexion de mon interlocutrice, face aux années lumières, j’ai aussi cette impression… comme si nous étions juste à l’autre bout de la terre.

• Cela va faire 2 ans. Et si… vous verrez quand vous retournez sur terre, cela vous fera encore plus drôle

Je continuai à barboter, pour faire travailler ma cuisse, un peu plus douloureuse, mais cela lui faisait du bien. Sans me rendre compte, je me rapprochai un peu trop près de la jeune femme. La question qui découla était logique, comme je le demandai si ce beau Iron était plus un chien d’attaque ou autre chose.

• Vous faites quoi exactement avec votre chien ?

Me rendant compte, que je risquais de la toucher si je continuais mes mouvements, je m’éloignai doucement. Cessant la petite nage, préférant le soutien de mes bras, car je sentais que ma cuisse chauffait un peu trop.

© Starseed


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Faut'il se méfier des belles blondes ? Sam 3 Sep - 13:55
Si aucune réponse avant le 31 octobre
RP archivé

_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Faut'il se méfier des belles blondes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Faut'il se méfier des belles blondes ?
» TELLIE R. MCMILLER - «Il faut toujours se méfier de l'eau qui dort.» [100%]
» Il faut tomber pour mieux se relever
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité :: Piscine intérieure-