Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 790
√ Localisation : Atlantis

Erin Steele
Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Sam 9 Juil - 19:01
Le nouveau site Alpha venait d’être attribué à « la planète sans jour ». C’était précisément cette destination qu’avait exploré Erin et l’équipe à laquelle elle appartenait. Ils avaient été de surprise en surprise, rencontrant des animaux légendaires, de la fameuse tortouffe aux félins à dents de sabres, en passant par une créature cybernétique laissée là par les anciens du temps des grandes guerres. Le soleil s’était levé quelques heures après leur arrivée dans les vastes plaines que constituaient le paysage, alors qu’ils rejoignaient le campement des tigres, les Tairis, cette civilisation désormais alliée des Atlantes. Erin avait pris plaisir à communiquer avec eux, par l’intermédiaire d’Isia Taylor Laurence, une doctoresse française quelque peu fantasque mais attachante. Désormais, la planète ne reverrait plus le soleil avant quelques mois.

Il avait fallu trouver un site potentiel pour implanter le site Alpha, après la destruction du premier par des forces Géniis. La cité en ruine qu’ils avaient découverte semblait être un bon compromis. L’architecture était faite, il suffisait de rafraichir tout ça et une petite ville humaine pouvait naître sur PX-587. Bien entendu, il faudrait que les ingénieurs s’assurent auparavant que les murs ne leur tombent pas sur la gueule une fois sur place, mais ça, c’était leur job. Après, il restait les plaines, suffisamment vastes pour accueillir une colonie humaine. Il restait le danger des tortues arborées géantes, qui se déplaçaient en troupeau, et qui pouvaient fort bien piétiner tout un camp. Les tigres pouvaient peut être gérer le problème, bien que les terriens ont toujours eu des facilités à gérer les espèces endémiques des différentes planètes, surtout la leur. Finalement, le site serait là où on ne l’attendait pas forcément, et pour plusieurs bonnes raisons.

Les humains travaillaient à construire un réseau de galeries souterraines qui ferait office de base arrière d’Atlantis en cas d’évacuation et de destruction de la cité. Le site serait donc souterrain. Cela présentait plusieurs avantages. Le premier était qu’il était invisible depuis l’espace, ce qui, dans cette galaxie, était plutôt un bon point. Les traces à la surface étaient faibles et ne permettraient pas aux Wraiths de déduire qu’il y avait une colonie humaine ici. C’était un enseignement, une imitation même, qu’on pouvait reprendre aux Géniis, eux qui avaient foutu le bordel sur le dernier site Alpha. La seconde raison était environnementale. Il faisait nuit toute l’année, sauf pendant dix jours. Construire un abri souterrain permettait de maintenir une température ambiante fixe, de produire un éclairage qui ne se verrait pas de l’extérieur, et ça réglait le problème des montagnes vivantes.

Les humains avaient implanté le site non loin du campement des Tairis, choisissant une des plus grandes collines pour ce faire. A pied, il était à 20-30 minutes de la porte des étoiles. Bref, tout semblait parfait. Le site était en bonne évolution de construction, et Erin comptait y retourner. Bien entendu, de par sa position dans la cité, elle ne pouvait pas se promener seule et elle était obligée d’emmener avec elle une équipe de militaire. Mais pour la consultante, il était important qu’elle voit de ses propres yeux l’avancée de la construction. Après tout, il y avait du pognon de la commission dans ces travaux ! On lui avait donc envoyé le sergent maître Eversman, un militaire qu’elle avait eu le loisir de côtoyer lors d’une soirée DVD dans la salle de repos.

La brune avait étendu la proposition aux personnels scientifiques, car elle pensait que cette planète était une bonne source de connaissances pour ces derniers. Certes, tout ce côté-là allait être exploité par le site Alpha quand il serait pleinement opérationnel, mais ça ne mangeait pas de pain de partir promener avec de la bleusaille à lunettes.

La consultante attendait donc Eversman dans son bureau, ainsi qu’un éventuel scientifique qui serait intéressé, en s'occupant avec de la paperasse informatique qu'elle ferait transiter quand une connexion se ferait avec la Terre.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9080
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Lun 11 Juil - 13:08

Préparatifs pour une excursion en territoire vampire




Escorte d’une personnalité sur le nouveau Site Alpha. Voici l’intitulé de mission reçu par Eversman e-mail. Au mot personnalité, il ne put s’empêcher d’imaginer Beyoncé, Bono ou même le Président des Etats Unis et fut quelque peu déçu en ouvrant le message qu’il s’agissait d’Erin Steele. Bon certes c’était une personne de haute importance stratégique, elle était là pour vérifier que l’argent était bien utilisé mais bon de là à lui attribuer les caractéristiques d’un VIP. Il soupçonnait le Chef militaire de lui avoir offert un cadeau empoisonné sur le coup et d’être certainement très fier de son petit effet. Matt saurait s’en souvenir au bon moment.

Erin Steele n’était pas une inconnue. Il avait quelque peu échangé avec elle lors d’une sympathique soirée DVD mais il ne l’avait côtoyé de manière officielle. Peut-être prenait-elle un masque de personne coincée et froide lorsqu’elle était assise derrière son bureau. Le Sergent allait le découvrir sous peu, il venait de se présenter dans ses locaux. La secrétaire l’invita de suite à continuer son chemin, la porte de l’office étant ouverte. La consultante CIS avait le nez à quelques centimètres de papiers, bien occupée. Stoppant sa progression à un bon mètre de son bureau, le Ranger positionna les mains dans le dos dans un semblant de position de repos. Ce ne fut pas suffisant pour attirer son attention, il rajouta quelques raclements de la gorge avant de prendre la parole.

« Madame ? »

C’était étrange de s’adresser à elle de cette façon. Ayant connu une autre facette plus détendue de la personne, il avait bien envie d’utiliser son prénom mais il valait mieux se méfier de ces rouges à forte influence. Si Sheppard recevait une remarque sur son comportement quelque peu insolent, il risquait de l’attraper par le col pour le mener jusqu’à l’Athéna. Il valait mieux donc qu’il fasse un peu de lèche botte plutôt que trop peu.

« Envie d’aller vous dégourdir les jambes en territoire Alien ? »

Il faisait ainsi une référence à cette soirée télé mais n’obtint pas la réponse, son attention étant focalisée sur la nouvelle venue. Une scientifique loin d’être inconnue vu qu’il avait vécu quelques émotions lors d’une mission banale. Un autre rouge fit aussi son apparition. Eversman le prit d’abord pour un message venant délivrer une missive avant de comprendre que lui aussi serait de la sortir. La mission prenait une autre tournure. D’une personne à escorter, il passait désormais à trois… ça craint, non ?






@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Lun 11 Juil - 21:01
Je rentrais de la cafétéria, étais-ce le repas du midi ou bien celui du soir ? Je perdais la notion du temps à travailler dans mon laboratoire où je croulais littéralement sous la liste d’échantillon, de rapport à faire, de dossiers d’analyser à classer et de mails surtout depuis que le nouveau site Alpha avait été découvert. Echantillon, scans géologiques, prélèvements, tout arrivait dans mon laboratoire avec un seul objectif en tête, est-ce que si on construisait dans la colline, il n’y aurait pas de risque que le bâtiment s’effondre sur ses habitants. Rapport sur rapport, j’enchainais les explications sur le fait que le site était sûr, qu’il pourrait y implanter le site alpha sans risque. J’appris par la suite au détour d’un couloir que le projet avait été lancé et que l’avancée des travaux était en bonne voie. Je pensai alors que mon travail sur cette planète était fait et que je pourrais passer à d’autres dossiers, de nombreux échantillons attendaient que je les analyse et j’avais une tonne de paperasse en retard. Certains jours, l’imprimante tournait en continue pour glisser les analyses dans la pochette de l’échantillon.

Après donc avoir mangé, je me dis qu’il était temps que j’ouvre mes mails pour voir toutes les demandes qui s’y trouvait. Après une dizaine de message lu et imprimé que j’épinglais au mur, un ordre de mission m’interpella. Ordre de mission : La commission désire que vous joigniez à une équipe d’exploration civile sur PX-587, rendez-vous le XX/XX/XXXX à 15h00 dans le bureau de la consultante du CIS. Je regardai ma montre, le rendez-vous était dans trente minutes. Il faut vraiment que je pense à regarder mes emails plus souvent. Pas le temps de penser, il fallait que je me mette en route surtout que je ne savais pas où se trouvait ce fameux bureau. Je pris la tablette qui se trouvait près de moi et me mit sur le plan de la cité. Son bureau, son bureau… Ah le voilà, j’actionnais le téléporter et trouva la pièce avec un petit écriteaux dessus.  

La première personne qui je vis fut la consultante CIS qui croulait sous une montagne de papier. Cela me rassura un peu, il n’y avait donc pas que moi qui avait du mal à être à jour dans les papiers. Je vis une autre personne dans la salle, celle-ci ne m’était vraiment pas inconnue. Le sergent Eversman qui avait vécu une mission traumatisante avec moi et on allait devoir à nouveau se retrouver sous terre dans le site Alpha, je ne sais pas si c’est une bonne chose. Il me porte la poisse mais bon, une mission sur un site bien connu, il ne devrait y avoir aucun problème. Je pris la parole et leurs dis :

« Bonjour, excusez-moi pour le retard, je ne lis pas souvent mes mails et je viens juste de voir que je vais devoir partir avec vous sur le site car la commission est très difficile à convaincre. Je suis Challita Zahra, laboratoire de minéralogie et de planétologie, responsable de la sécurité sismique du site Alpha entre autres. Voilà la raison pour laquelle j’ai été convoqué. »

Tout juste après mon arrivé dans la salle une autre personne y entra. Avec le commanditaire de cette mission, nos effectifs se montaient à quatre personnes soit déjà un bon petit groupe. Je n’avais pas trop lu le message en entier, vu que je risquais d’arriver en retard alors je pense qu’un bon débriefing ne serait pas trop mal. Et moi qui avait prévu de me mettre à jour dans ma paperasse, elle allait encore augmenter. On ne peut jamais être un jour tranquille dans cette cité. Toutefois, ce sera ma première mission sur une autre planète et j’étais impatience de voir le site que j’avais dû analyser sous toutes les coutures.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 914
Alexander Hoffman
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Lun 11 Juil - 22:02


MISSION CHEZ LES GRANDES QUENOTTES
feat Erin Stelle & Zarha Chalita & Matt Eversman & Alexander Hoffman



Depuis son arrivée, il avait été affecté à plusieurs missions et donc au pilotage d'un certains nombres de projets. Le plus important, fut la construction du nouveau site, sur cette planète dite « sans jour ». Il n'avait pas l'habitude de rester à des milliards d'années lumières du chantier. Faut dire, que pour se rendre aussi régulièrement sur la planète, il fallait une escorte et Atlantis avait autre chose à faire que de lui attribuer un soldat à pleins temps. Donc l'homme avait opter pour d'autres solutions. Avec l'un des chefs de chantier, il gardait un contact régulier, une fois toutes les deux/trois semaines, pour un rapport de l'avancement, avec photos et vidéos à l'appuis.

Par chance, Alexander avait plutôt bien cadré les choses et le site avant bien. Les hommes basés sur PX-587, avaient fait un superbe boulot et leurs compétences élevés avait permis de faire quelques choses de stable et dans les temps. Faut dire, que la politique du SGC, avait été de prendre les « meilleurs ». Et cela portait ces fruits. Quel bonheur de manager des personnes compétentes et motivés ! Faut dire que sur terre on tombe parfois face à de sacrée brelle !

Quelques jours avant, lors d'une pause-café avec la charmante demoiselle du CIS, avec qui il avait commencé à collaborer activement, puisque la dame était la banque et lui, celui qui lui pique les sous pour les répartir sur les différents pôles. Ils avaient évoqué le fait qu'elle désirait se rendre à nouveau sur la terre sans jour. Erin, avait fait partie de l'équipe d'exploration et avait gardé un bon souvenir des habitants à grandes quenottes qui peuplait l'environnement du satellite. Il faut dire que rencontrer des Tairis, des tigres à dent de sabre était une opportunité alléchante. Surtout que selon les rapports de Marc Herra, les fauves, avaient aidé à quelques menus travaux.

Alexander avait du mal à imaginer les fauves mettre les patounes dans le plâtre ou le bétons … mais en lisant les écrits et les photos faites, les créatures avaient dressées des campements stables et des murs d'os pour se protéger… cela était impressionnant. Il avait beau essayer de montrer les CAPLA à Harry, pour qu'il fasse de même… mais le chat avait juste trouvé ça drôle d'envoyer en l'air les petites bûchettes pour jouer avec. Cela avait fini en quelques soupirs de l'humain qui désespérait de faire quelque chose de ce petit chat.
En tout cas sur le ton de l'amusement, l'anglais avait lancer à la jeune femme :


« • Ça ne ferait pas de mal à Harry de rencontrer ses cousins
»


Ils avaient ri, mais la jeune femme ignorait que l'homme était parfaitement sérieux. Il avait même poussé la plaisanterie à prendre un parie sur le fait qu'il avait tellement l'habitude de squatter dans son bureau qu'il pourrait venir la hanter même en mission.

Alors, bon, quand ce fut officiel, il profita de l'occasion pour sauter les deux pieds joins dans cette opportunité. De toute manière, il n'aurait pas eu le choix, puisqu'il était logique qu'il aille voir son chef de chantier pour venir faire l'inspecteur des travaux finit. Et le Dr Weir, lui envoya un mail, au cas « il n'aurait pas eu vent » de cette expédition. En recevant le courrier, il retenu un soupir, seul un sourire au coin s'afficha sur son visage blanc. Comme s'il n'avait pas déjà suffisamment fouiné pour ignorer cette évidence. Enfin bon, il répondit poliment à la dame avant de finir son dossier et le télécharger sur sa tablette, qu'il comptait bien emporter avec lui. Puisque deux jours après tout était prêt pour qu'il parte avec les autres membres de l'expédition.

Enfin, il y a de grande chance qu'Erin ne soit point au courant et tant mieux, cela ferait une petite blague amusante à la consultante qui ne s'attendait pas à être la seule représentante des rouges.

Le jour J, il se rendit dans le bureau de la demoiselle… enfin il s'y rendu, mais Harry, cavala comme un fou, vers la destination, délaissant les épaules de son maître. Apparemment les papouilles de la dame devaient être divines, où elle devait sentir bon l'herbe à chat, car il se précipitait avec vive allure près de la porte, dans le but évidant de lui faire part de son attachement le plus sincère. C'est-à-dire, en laissant ses griffes parcourir le matériau dans une chanson peu agréable pour les oreilles.

Ce chat, c'est du grand n'importe quoi ! Heureusement qu'il est stérilisé car il n'imaginait même pas, quel tombeur serait-ce matou… déjà que la présence d'une femme, le rend hystérique. Obsédé va !

La porte était ouverte, pas de chance Harry, la séance manucure ne sera pas pour aujourd'hui, le matou, ne s'encombra pas de politesse, pour pénétrer dans le bureau, ignorant royalement les deux protagonistes qui s'y trouvaient. Galopant joyeusement vers Erin, sautant sur son bureau pour se coucher à ses mains, le ventre en l'air et les pattes dans une position évocatrices : CARESSE-MOI ! Il poussa même la tentation à roucouler de bien-être tellement, il était heureux de voir la jeune femme, fermant ses beaux yeux verts. De quoi désespérer encore plus son maître qui était à la traîne. Bah oui, il n'allait pas faire la fête à la consultante de cette manière. Même si l'idée fut asse amusante pas sûr que la jeune femme apprécie ce genre de folie de la part du jeune homme. Mais, à garder au coin de sa tête. Peut-être qu'ainsi, il pourrait voir en quoi les papouille d'Erin sont si attirante pour Harry.

Il frappa au bureau, car lui contrairement au félin était polie et pénétra près avoir lancé un « bonjour » froid mais amicale. Il ne put soupirer bruyamment en voyant Harry affalé sur les paperasse d'Erin, levant les yeux au ciel.


« • Décidément, je me demande si je ne vais pas vous le laisser ! lança-t-il à Erin d’un ton amusé. »


Il se tourna vers l'homme et la femme qui se tenait devant la consultante. Un soldat au visage enfantin et bien bâtit. Ah bah là on a du bourrin bien efficace ! Pas de problème il pourra amplement être l'escorte d'une armada de civile peureux et pleurnichards. La seconde personne était une scientifique, il déduisait que ce fut la Dr Chalita, la responsable de la sécurité sismique du site alpha. Il avait échangé assez régulièrement par mail ou par note de l'avancement de ses travaux. Jamais, ils ne se sont jamais vu de visu, il pouvait donc mettre un visage sur ce nom aux origines écossaises.

Il s'avança vers eux, leur tendant la main, pour les saluer avant de se présenter à son tour. Il est dommage qu'il soit arrivé en dernier.

« • Bonjour à tous, je suis Alexander Hoffman, chef de projet du site alpha. »


Il aurait bien justifié sa présence en disant que c'est dans le seul but de faire perdre un pari entre Erin et lui-même… mais bon, ceci n'étant pas la seule raison à sa présence.

Il expliqua donc la raison de sa venue, étant le commanditaire il était logique qu'il aille enfin voir les travaux en vrais. Il resta très synthétique dans ses explications, ne voulant pas saouler ses interlocuteurs. Son regard vert se reporta sur le minois de la consultante. Évitant soigneusement le rouge aguicheur qui risquait de l'attirer comme un papillon de nuit vers la lumière. Faut dire que c'est un coup à ses que ses prunelles restent figées sur les deux bandes rouges de son costumes… et malheureusement elles sont placées à un endroit assez stratégiques pour les femmes. Vous savez, l'endroit où les hommes ont dû là à les regarder dans les yeux.

Donc histoire de ne pas se faire passer pour l'obséder de service (et dans un sens cela serait dommage de faire croire cela, alors que c'est faux), il se concentrait exclusivement sur son visage. Comme à chacune de leur rencontre, il ne quittait pas ses yeux. Cela pourrait sûrement intriguer la jeune femme, de pourquoi le regard d’Alexander était exclusivement sur le haut de son minois. Puisqu’il n’avait pas ce problème avec la doctoresse. Elle avait un bleu foncé et la teinte ne vibrait pas autant qu’un rouge sang. Quand à Matt il était d’un gris, un gris qui avait de nombreuses nuances, plus sur le gris-jaune d’ailiers. L’anglais, portait une chemise rouge foncée, qui pouvait apparaître assez sombre aux regards d’autrui, avec un pantalon noir de costume. Faut que qu’ainsi il évitait de saut mutiler les yeux.

En tout cas il lança à Erin, un regard était teinté de malice, elle s'avait très bien ce que ce langage silencieux voulait dire. Brisant un instant, l’aspect un peu austère du personnage qu’il était. Elle avait perdue…il retenu un sourire ironique, pour ne pas montrer aux autres témoins, que cela l'amusait grandement. Il imaginait déjà très bien ce qui allait lui faire porter. La pauvre, elle avait intérêt à rencontrer personne de haut placé accoutumé du fameux « objet » ridule. Car niveau crédibilité zéro.

Quant à Harry, il était toujours en train d’onduler sur le bureau, le ventre exposé, attrapant de ses pattes douces la main de la consultante. Miaulant pour attirer son intention.




_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 790
√ Localisation : Atlantis

Erin Steele
Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Mer 13 Juil - 10:55
Erin n’eut pas longtemps à s’occuper avec les papiers et autres joyeusetés de ce genre. En effet, à peine avait-elle mis le nez dans les différents documents qu’un homme entra dans son bureau. Il se racla la gorge pour attirer son attention. Il s’agissait ni plus, ni moins, du Sergent Maître Eversman et sa coupe réglementaire. Erin lui fit un sourire alors qu’il lui donnait du « madame ». Voilà qu’il était protocolaire maintenant.

- Sergent ! Désolé, je ne vous avais pas entendu arriver. Un vrai chat n’est-ce pas ?

Erin se leva devant son bureau. Bien, l’escorte était là. Il n’y avait plus qu’à attendre un membre du groupe des scientifiques et ils pourraient partir dans la joie et la bonne humeur. La jeune femme allait ajouter quelque chose à l’attention de Matt, mais ce dernier la devança en lui demandant si elle avait envie d’aller se dégourdir les jambes en territoire Alien, ce qui fit franchement sourire la consultante. Là encore, elle n’eut le loisir de répondre, qu’un autre membre de l’expédition faisait son entrée en s’excusant pour le retard.

- Enchantée Miss Challita. Erin Steele, et le sergent Matt Eversman. Erin ne pouvait pas savoir que les deux jeunes gens se connaissaient. Elle ajouta, cette fois à l’attention des deux personnes. S’il vous plaît tous les deux, donnez-moi du Erin et non du madame ou je ne sais quoi.

Elle allait embrayer sur autre chose quand un félin brun pointa le bout de son nez, arrivant comme une fusée dans la pièce, n’arrêtant sa course qu’une fois sur le bureau, le ventre en l’air, prêt à se faire papouiller par la brune qui semblait surprise de le voir ici. Cela ne pouvait signifier qu’une chose. Alexander était dans les parages, et il venait ici. D’ailleurs, peu de temps après, ce dernier, la tronche enfarinée, toqua à la porte avant de s’inviter dans le bureau.

- Ah, vous le cherchez, il est là, répondit Erin à la proposition de l’administratif concernant son chat qu’il lui laisserait bien au regard de l’affection qu’il portait à la consultante. Erin était à mille lieux de s’imaginer ce qui allait suivre. Le chargé de mission s’invita purement et simplement dans la petite expédition qui allait partir.

Erin restait interdite, les lèvres pincées, l’écoutant sans broncher détailler les raisons de sa présence. Il commençait suffisamment à la connaître pour savoir que la brune bouillait intérieurement, non pas de rage, elle en était loin, mais de frustration. Elle n’avait qu’une envie, rire nerveusement et le féliciter pour sa petite démonstration, tout en concluant par un monumental : Non mais tu plaisantes, hein ? avec des yeux de chat botté. Mais au fond d’elle-même, elle savait qu’elle venait de perdre un pari prit de façon légère. Peut-être de façon trop légère à la réflexion. Et puis elle ne pouvait pas se ridiculiser devant le militaire et le scientifique. Elle acceptait donc d'être battue pour aujourd'hui. Pour se détendre, la jeune femme grattait le ventre du chat qui ronronnait comme un demeuré, sans se soucier des « problèmes » des grands. Elle l’aimait bien, cette petite boule de poil.

Alexander reporta son regard chargé de malice vers celui de la consultante. Elle le soutenait sans mal, les lèvres toujours pincées, avec une mine qui voulait tout dire : elle allait lui faire payer au centuple. Elle l’admirait de garder son sérieux et d’exposer les raisons de sa présence de façon pragmatique, alors qu’un demi sourire plein de promesse barrée sa moue neutre. La jeune femme avait remarqué qu’il la toisait toujours de façon directe, sans jamais regarder ailleurs comme tout le monde pouvait le faire en discutant. Cela avait un petit côté « bizarre » sans vraiment l’être, et elle ne se sentait pas le moins du monde gênée. Ce n’était pas une réflexion consciente sur cet aspect-là de leur façon de communiquer à tous les deux, mais simplement un sentiment en arrière fond qui titillait sa conscience. Un jour, elle mettrait certainement des mots la dessus et elle s’en ouvrirait ouvertement à lui.

Quoiqu’il en soit, une fois son explication terminée, Erin répondit simplement :

- Bien, très bien. Nous serons donc quatre, cinq en comptant Harry, parce que ça ne lui ferait pas de mal de rencontrer ses cousins, termina-t-elle. Cette dernière remarque était clairement à l’attention d’Alexander, tout comme le suggérait le petit coup d'oeil qu'elle lui lança, accompagné du sourire qui va bien. Elle lui montrait par là qu’elle n’avait pas oublié, loin de là, cette petite phrase qui avait lancé le jeu entre les deux administratifs.

- Au programme, visite du camp Tairi proche du site Alpha, puis ensuite on ira voir comment les travaux progressent. Est-ce que c’est ok pour vous ?

Si tout était ok, ils n’avaient plus qu’à passer à la phase équipement que le militaire de la troupe ne manquerait pas d’assurer.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen


Dernière édition par Erin Steele le Mer 13 Juil - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9080
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Mer 13 Juil - 13:41

Préparatifs pour une excursion en territoire vampire




Va pour Erin alors. C’était nettement plus appréciable d’appeler quelqu’un par son prénom que par son rang ou sa fonction. Certains n’étaient pas de son avis et il avait par conséquent pris quelques pincettes. Au moins maintenant, la situation était clarifiée. Le dénommé Hoffman fit une arrivée remarquée tout comme celle de son animal de compagnie à quatre pattes plutôt avide de câlins. Heureusement il était bien occupé à se faire tripotter par la maitresse des lieux, cela lui éviterait de trainer dans ses pieds. Autant il aimait bien les chats, autant il appréciait peu de se voir refiler un cadeau aussi puant par son supérieur hiérarchique. Escorter trois civils, c’était autre chose qu’un seul. Là, les discussions ennuyantes sur la paperasse de bureaux, des collègues et autres trucs qui ne l’intéressaient pas ne rateraient pas.

Hoffman se lança dans quelques explications pour justifier sa présence. Il demeura synthétique mais c’était déjà trop pour un Eversman qui baissa la tête essayant de trouver un moyen pour échapper à cette corvée. Il ne put s’empêcher de réagir suite aux propos de la consultante rouge, relevant les yeux vers elle.

« Cinq ? Le chat vient aussi ? »

Le regard du jeune homme alterna ensuite entre les deux rouges comme espérant que l’un d’eux allait lui annoncer qu’il s’agissait d’une blague mais rien ne vint. Il remarqua en revanche un échange de clin d’œil entre les deux. Etaient-ils intimes ? Il y avait des chances mais en tout cas ce petit jeu ne l’amusait pas. En tout cas, il ne fallait pas compter sur lui pour courir après le chat une fois de l’autre côté du vortex ou même si un des tigres décidait d’en faire son quatre heures. Hoffman se démerderait avec sa bête à poil.
Le programme des réjouissances s’annonçait palpitant. Du moins, il aurait pu l’être sans cette surprise de dernière minute. Dans ses pensées, le militaire ne remarqua pas tout de suite les regards sur sa personne. Il s’en aperçut après qu’un petit silence gênant ne se soit mis en place et après quelques regards de droite à gauche.

« Euh, vous connaissez cette planète mieux que moi, Mad… Erin. Néanmoins on m’a averti qu’il ferait nuit noire durant toute notre mission. Un matériel adéquat a été préparé à l’armurerie. Je vous ferai un topo là bas…» Son attention fut focalisée sur le dernier arrivé qui était loin d’être prêt pour une mission de ce type. « Une fois que tout le monde sera en tenue. Rendez-vous dans l’armurerie d’ici 10 minutes ok ?»

Le regard du jeune homme balaya l'ensemble des participants à la recherche d'une interrogation, d'une réclamation. Il finit par se stopper face à la scientifique.

"Vous avez besoin de quelque chose de particulier, Challita ? Baudrier, pompe à venin...."

Les derniers mots furent prononcés avec un petit sourire aux lèvres, souvenirs de leur dernière expédition commune. Les remarques soulevées, les interrogations levées, il prit congé des autres pour aller s'équiper.



@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Ven 15 Juil - 17:19
Cette mission tombait vraiment à l’improviste mais c’était bien les aléas du métier. Un jour que l’on pensait être tranquille se transformait en expédition de dernières minutes, auxquelles je devais prendre part. Ce n’était pas non plus pour me déplaire car cela faisait des jours que je n’étais pas sortie de mon laboratoire et prendre un peu d’air frais ne me ferait pas le moins du monde, de mal. De plus, cette mission n’était absolument pas dangereuse, enfin je pense qu’il faudrait que j’arrête de dire que les missions ne sont pas dangereuses car il se peut qu’une mission totalement anodine se transforme en mission difficile et dangereuse. En témoigne ma première mission où j’ai dû escalader pendant des heures, où je me suis fait mordre par un serpent et attaquer par une créature. Mais cette fois, j’avais bien moins de chance que cela se produise car nous irons en territoire déjà exploré, les mauvaises surprises sont donc derrière nous.


De plus de nombreux hommes étaient basés sur PX-587 et il n’y avait jamais eu aucun souci à ma connaissance. Ces hommes avaient pu dans les meilleures conditions bâtir quelques choses de stable et de solide dans le temps.


Je vis un chat passer dans la porte comme si de rien n’était. Il n’y avait donc des animaux sur Atlantis. Première nouvelle, il était bien le seul que j’avais croisé jusqu’alors, comme quoi même les chats à des années lumières de la terre ont la côte. Comme s’il connaissait le trajet par cœur, le minet venait se mettre sur la pile de document pour réclamer des câlins. Oh le malicieux petit chat, va ! Il sait bien si prendre pour obtenir ce qu’il veut, un vrai tombeur à poil.  Je pensai que le chat était à la consultante mais un homme frappa juste après à la porte du bureau et nous lança un bonjour de tel façon que je ne savais pas s’il était ravi d’être là ou s’il était ennuyant pour lui d’effectuer cette mission.


J’appris que ce n’était pas Erin qui était en charge du félin mais bien le nouveau venu qui m’était totalement inconnu. Il vient vers moi me serrer la main et se présenter sous le petit nom d’Alexander Hoffman, chef de projet du site alpha. Quoi ? C’était lui ? Lui le mec qui avait plombé ma messagerie de message, de demandes… J’avais bien penser à le mettre en courrier indésirable mais mon professionnalisme me l’interdisait, j’étais après tous la spécialiste dans ce domaine et je devais traiter toutes les demandes. J’avais juste horreur des demandes par email. Mon laboratoire était facilement accessible et j’y étais tout le temps. Passer ne demandait pas beaucoup d’effort. Par contre taper toutes les notes manuscrites des analyses où les scanner, cela ne prenait pas mal de temps.


Il nous expliqua la raison de sa venue, dans ma tête la seule chose que je retiens fut commanditaire …blablabla….Miaou …Miaou…miaou… A non cela c’était le chat. Une fois l’explication fini, ce fut au tour d’Erin de prendre la parole en disant que nous serons cinq car Harry, surement le chat, allait nous accompagner dans le but de rencontrer ces cousins. Cela faisait-il partie d’une expérimentation sur des animaux pour voir qui du félin domestique ou du félin sauvage voyaient le mieux dans la nuit qui régnait quasiment en permanence sur la planète. En tous cas, cela surpris fortement le Sergent, il ne devait pas être au courant de cela.  Puis elle nous donna le programme de l’excursion. Visite du camp Tairi. Je savais même pas qu’il y avait un camp sur cette planète, j’avais été surmené de travail ces derniers temps et j’avais eu le temps de lire que quelques rapports de mission et celui-ci n’y figurait pas. La seule chose que je connaissais de la planète était sa géologie et sa composition minéralogique, après quel peuple, elle habitait ou quelle créature la peuplait, je n’en avais pas la moindre idée. Je serais donc très heureuse de visiter le camp Tairi, surement du nom de leurs habitants les Tairis ou Tairiens, Tarisiens, Tairia… Oh je n’en sais rien, j’aurais le temps de leurs demander pendant la visite. Puis ensuite visite du site. Charmant programme ! J’hochais la tête pour signaler mon accord.


Nous nous tournâmes vers le Sergent qui était responsable du matériel pour l’expédition. Comme la planète était plongée dans une longue nuit, un matériel adéquat avait été préparé à l’armurerie, on devait donc si rejoindre en tenue dans dix minutes. Hein quoi ? Seulement dix minutes ! Ma chambre malgré le téléporter me prendrait 3 minutes et des poussières à rejoindre. De ma chambre à l’armurerie, il y avait bien 4 minutes de marche à pied. Ce qui ne laissait plus que 3 minutes pour me changer et me mettre en tenue. On voit bien que c’est un homme ! Comme voulez-vous que je me change en dix minutes ! Qu’à cela ne tienne, j’essayerais de battre mon record de vitesse.


Puis ce tournant vers moi, il me demanda s’il me fallait quelques choses en particulier et je lui répondis ironiquement : « Hein, hein, très drôle, si je me fais recroquer par un serpent, je considérerais que vous me porter la poisse Sergent. » Je me dépêchais de lui emboiter le pas pour aller me changer et me mettre en tenue.  C’était repartie pour un petit footing, je venais de courir pour arriver ici alors j’étais déjà échauffée pour le faire dans l’autre sens.

Aller hop, aux téléporters… Quand j’arrivais dans ma chambre, le chronomètre affichait 2 minutes 59s, j’avais été un peu plus rapide que prévu, ce qui me donnerait un peu plus de temps pour la suite. 7 minutes 46, je sortais de ma chambre, en me disant que j’étais vraiment mal pour arriver à l’heure à l’armurerie. Et en effet quand j’arrivais à l’armurerie complétement essoufflée et la veste mise à l’envers car je sentis qu’une étiquette me gênait, le chronomètre affichait 12 minutes 4 secondes. Mieux vaut tard que jamais, en tout cas, j’avais un peu de mal à reprendre mon souffle. Je fis signe de la main en la levant, toujours abaissée, essoufflée et dit à tous ou à personne, je n’avais pas encore relevé la tête donc j’ignorais qui était présent et qui ne l’était pas : « Présente et prête. » Je ne sais pas pourquoi mais je s’en que je vais devoir courir dans cette mission. J’ai un mauvais pressentiment vu comment la journée à commencer.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 914
Alexander Hoffman
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Ven 15 Juil - 21:13


MISSION CHEZ LES GRANDES QUENOTTES
feat Erin Stelle & Zarha Chalita & Matt Eversman & Alexander Hoffman



L’homme était stoïque et d’un calme impressionnant, quand il expliqua la raison de sa venue. Après tout, ce fut plus, pour Erin que pour les deux autres personnes. Car il devait bien justifier de sa présence de manière valable à son adversaire de pari, pour ne pas qu’elle conteste, et là il en avait une inébranlable.

Son regard s’attarda sur les deux nouveaux protagonistes, qui soient ne pipait aucun mot ou soit en avait rien à faire. Non pas qu’il exigeait qu’on s’abreuve de ses paroles, mais il y a quand même un minimum. Leurs visages était un brin trop expressif. Encore pour le soldat il comprenait aisément, les militaires ne sont pas réputés pour leurs neurones actifs, surtout quand ils ont une masse musculaire élevée. C’est ainsi, c’est naturel, plus les mâles sont musclés moins ils réfléchissent. On ne peut pas tout avoir… conclusion au vu de la grosseur de ses bras, il ne devait pas être futé celui-ci. D’ailleurs il baissait la tête. Il semblait réfléchir. Eh bien qu’il n’abuse pas trop, cela pourrait lui faire du mal. Rho Alexander te voilà bien mauvais. Faut dire que le soldat avait l’air enchanté de découvrir tout ce joyeux petit monde à escorter.

Quant à la scientifique elle était dans un autre monde. L'homme mémorisa son visage, mettant enfin un nom sur le destinataire de ces nombreux mails. Se disant qu'il aurait pu la rencontrer avant si le temps ne lui avait pas manqué. Faut dire qu'à peine arriver, il avait dû reprendre une multitude de projets et devait se contenter des rapports par mails ...et bon dieu que les bleus sont bordéliques dans leurs explications ! Ils ne font aucuns efforts dans leurs écrits, afin de rendre la chose compréhensible pour les « gens normaux » … cela avait passablement agacé l'anglais, qui avait passé de nombreuses heures à choper un scientifique pour qu'il lui explique en quoi tout cela consistait.
Et comme mademoiselle Chalita était la seule à être claire dans ses explications, il avait alloué ses déplacements aux autres, sachant qu'avec elle, il pourrait la voire plus tard. Bon, il l'avoue, il avait dû s'abstenir de lui envoyer trois tonnes de mails, mais bon à chaque fois, on le renvoyait vers elle. Comme c'est la seule à être aussi compétente dans son domaine.

Très vite, l'homme se tourna vers la consultante, attendant avec une jubilation très bien cachée ces réactions. Il savait se maîtriser et rester d'un calme olympien, comme si tout était prévu depuis le début. Durant son petit discours, elle était restée interdite, pinçant ses petites lèvres frustrées. Sa tête méritait quand même une photo tellement elle était ironique.
Alexander regarda Harry qui venait d'enclencher la boîte à ronron, que trop ravie qu'Erin glisse ses doigts dans son pelage, n'ayant que faire de lui servir de boule anti-stress ou anti-colère au choix.

Le regard de l’homme resta quelques minutes de plus sur celui de la jeune femme brune, esquissant un faible sourire amusé face au message oculaire qu’elle lui adressait. Oh oui, il allait le payer, mais cela risque d’être un échange de ping pong entre les deux. Et à ce petit jeu, il n’avait que rarement trouver un adversaire à sa taille. Son sourire s'élargissait quand Erin reprit mot pour mot une phrase dite plus tôt dans la semaine. Ponctuant tout cela d’un charmant rictus et d’un clin d’œil, signe que l’ouverture des jeux était ouvert. Eh bien, que le meilleur gagne !

Il sentait que ce pari prit sur le ton de la légèreté, allait vraiment enclencher des hostilités, de quoi ravir son esprit de compétions et l’envie de charrier la charmante Erin. De quoi animer une mission et de détendre un peu l’atmosphère. Quoique le soldat ne semblait pas être d’une humeur très agréable et risquait de noircir tout ça, par son mauvais esprit. Sa phrase emplis de surprise face à la présence d’Harry témoignait de son état. Eh bah mon petit …faut apprendre à gérer les imprévus !

L’anglais, quant à lui hocha simplement la tête, jetant un petit regard amusé à l’autre homme, qui attendait avec un peu trop d’espoir une réponse du type « mais non je blague ». Mais cela n’arrivant pas, il dû se résigner à la présence évidente de l’animal. Quand il comprit enfin que ce n’était pas vraiment une plaisanterie, il semblait que son visage venait de prendre une teinte noire de plus. Oh oui, la colère pointe son bout de nez. Il semblait soudainement bouder ou repartir dans ses pensées. L’homme hésita a lui lancer une remarque, mais au vu de la gestuelle du soldat, il était évidant que tout trait d’humour de la part d’un inconnu allait être aussi bien perçut qu’un doigt mal placé ! En tout cas la présence manifeste du chat ne semblait choquer que le gris.

Alexander quitta sa palpitante observation du monde intime de monsieur ronchon pour reporter son regard émeraude sur le visage d’Erin qui annonçait le programme.

Un programme des plus alléchant ! Il fut plutôt ravi de faire la rencontrer avec les tigres, même s’il restait neutre sur son visage. Ah ça c’est le GROS problème des anglais, que peu expressif qui garde tout pour eux.


« • Ça me va. Monsieur Herra est impatient de nous voir ! dit-il d’un ton agréable, clairement destiné à la consultante qui devait se douter maintenant, qu’elle avait le même contact que son cher collègue et que tout ça devait être bien calculé depuis le début. »


Tout le monde attendait la suite… les yeux rivés sur le pauvre sergent qui ne semblait guère à son aise. Même Harry, tourna la tête pour le mirer de ses grands yeux, avant de juger qu'Erin était sûrement l'humain le plus génial du monde, enfin les miaulements pleins d'amour semblaient le dire. Encore une fois, Alexander se demandait bien ce qu'elle avait pu lancer comme sort à son chat, pour qu'il soit aussi amoureux d'elle. Jamais il n'avait collé, (autre que lui), un humain de la sorte.

Enfin, Eversman se réveilla et prit la parole, avertissant la joyeuse compagnie que du matériel les attendait à l'armurerie. Il est vrai que cette planète n'avait pas la chance d'être illuminée chaque jour. Cela devait être passablement perturbant pour nous. Le regard du jeune homme se reporta sur Alexander, qui soutenu son regard. Oh oui il avait parfaitement compris le sous-entendu. Pas si bête que ça finalement le petit gris. Pour toute réponse, il lui fit un sourire ironique. 10 minutes, il était vache quand même !

Le sergent prit l'initiative de lancer une pique mémorable à la scientifique lui répondant du tac au tac. Eh bien eux aussi se connaisse ce n'est pas mignon tout pleins ? Rho vraiment ce destin de malade... Eh bien il vaudrait-mieux que le sergent ne soit pas un chat noir, manquerait plus que l'expédition devienne un cauchemar à cause du manque de karma de certain.

L’homme regarda sa montre, il avait prévu un « uniforme » dans son bureau, à moins que cela ait toujours été la place de cet accoutrement, histoire de partir rapidement en mission ou pour l'éloigner de la garde-robe que mal assortie à cet ensemble sans saveur. Pressé par le temps, ou découvrant soudainement un nouveau challenge, Zahra partie rapidement sur les pas du militaire, courant pour se presser, jusqu’au téléporter. Le regard d’Alexander le suivi jusqu’à la porte, un peu incrédule, il haussa les épaules… si elle comptait rejoindre ses quartiers ou son laboratoire pour se changer elle allait être limite en temps.

Une fois seul avec la consultance, il lui jeta un regard pétillant avec un grand sourire, formant un « L » avec sa main pour le mettre sur son front. Signe évitant de « looser » pour signifier sa défaite et tirer un peu plus sur la corde. Oui, simplement pour la taquiner dans de la pure des provocations. Faut dire qu’il avait clairement remarquer qu’elle bouillonnait intérieurement et cela l’amusait au plus haut point. Mettre de l'huile sur le feu était un jeu dangereux mais plaisant.
Il était étrange de le voir ne tellement plus expressif en sa présence. Ne dissimulant pas son sourire emplis d’ironie.


« • J’espère que tu n’as pas peur du ridicule ma chère, »argua-t-il sur un ton velouté


Oui, il venait de la tutoyer, reprenant leurs familiarités d'avant. Faut dire qu'il avait naturellement vouvoyé en présence d'autres personnes, une perception étrange vous allez dire, mais il ne voulait pas lui imposer le fait qu'ils se connaissaient et donc de marquer une différence de ton envers les interlocuteurs. Il ne serait pas étonnant qu'elle lui face une remarque d'ailleurs. Il s'y attendait. Il eut un sourire évocateur, avant de se diriger vers la porte. Harry se redressa miaulant une forme de question.

« • Non reste avec ta chérie ! »


Le chat ne compris pas vraiment la signification de « chérie », mais le mot « reste » ça il savait. Alors, ce fut avec beaucoup de plaisir qu'il se recoucha frottant sa tête contre Erin. Ainsi, l'anglais précisa qu'il partait se changer (et sans se presser) vers son bureau pour enfiler cet immonde uniforme. C'est fou, il avait l'impression de se déguiser pour un anniversaire, surprise. Le genre de petite sauterie, où le manque d'imagination des costumes rivalisait avec le mauvais goût des personnes qui les portaient.
Il soupira, il ne lui fallut pas beaucoup de temps, pour quitter chemise, chaussure et pantalon. Génial, maintenant il était aussi flashy qu'un père Noël dans une galerie marchande manquait plus que les marmots insupportables ! Mais encore une fois, il était bien le seul à avoir ce genre de sensibilité. Foutu vision !

Une fois prêt, il rejoignit Harry et Erin équipant le chat d'un harnais marron avec une laisse. Pour le moment, la laisse resta dans sa poche et il chemina avec la jeune femme, jusqu'à l'armurerie où l'aimable sergent les y attendait. Le regard de l'anglais parcouru la salle, emplis d'arme et autres matériels que trop bien connu… il avait déjà vu plusieurs des caches d'arme, mais là faut dire qu'on avait de quoi faire.

Zahra arriva quelques minutes après eux. Machinalement l'homme regarda sa montre. 12 minutes, eh bien elle venait d'être élue la femme la plus rapide à se changer des deux mondes ! Pégasien et terrien ! Il lui fit une moue d'approbation.

« • Eh bien que de rapidité Docteur ! »





_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 790
√ Localisation : Atlantis

Erin Steele
Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Lun 18 Juil - 21:56
La remarque du Sergent n’était pas fausse. C’était elle qui figurait en tête des spécialistes concernant la planète puisqu’elle en était revenue voilà maintenant quelques mois. L’aventure avait été palpitante, riche d’enseignement, et elle s’était découverte des affinités avec une doctoresse française répondant au prénom d’Isia. Cette mission lui avait également permis de rédiger un rapport concernant la promotion au grade de Major de Karola Frei (alors Capitaine), jaugeant de ses aptitudes humaines et professionnelles tout au long de l’expédition. Néanmoins, comme le Sergent avait dit l’essentiel, à savoir qu’il ferait nuit vingt-quatre heures sur vingt-quatre, Erin n’ajouta rien de plus. Elle se permettrait un petit topo à l’armurerie avant que le militaire ne leur donne les consignes concernant l’équipement et qu’il les charge comme des baudets. Chacun avait sa façon de faire payer aux autres leur appartenance à tel ou tel groupe. Erin trouvait ça presque navrant, mais elle avait d’autre chat à fouetter, et surtout, un à gratouiller pendant qu’elle allait s’occuper de son maître.

Le militaire envoya une petite boutade à la scientifique. Ces deux là devaient se connaître, car cette dernière rétorqua sur le même ton, ou presque. Eversman avait donné une dizaine de minutes à Zahra et Alexander pour enfiler l’uniforme afin de partir en expédition par la porte. Erin n’avait pas ce problème puisqu’elle le portait continuellement. C’était un esprit libre, mais elle considérait que les règles étaient faites pour être suivies. Elle ne jugeait pas l’uniforme comme quelque chose de contraignant, malgré qu’elle le trouvait ringard et peu avenant pour son physique et celui du personnel en général. Mais bon, nous n’étions pas dans un concours de beauté n’est-ce pas ?

Il ne restait donc plus que Alexander, Harry, et Erin, dans le bureau de cette dernière. Le chef de projet toisa la consultante qui ne baissait pas le regard en retour, attendant des excuses ou quelque chose du genre. Au lieu de ça, il format un « L » avec ses doigts et se le colla sur le front. Looser. Un sourire déchira le visage de la consultante qui prit le mime avec humour. Alexander semblait également plus détendu qu’avec les deux autres. C’était fascinant de le voir passer d’un état à un autre. Erin comprenait tout à fait ce comportement, elle-même usant de masque au quotidien pour délimiter sa vie privée de sa vie professionnelle.

- Le ridicule ne tue pas, mon cher, répondit-elle du tac au tac sur le même ton ourlé, toujours avec un sourire énigmatique peint sur le faciès, se prenant même à rire en le voyant faire son « L ».

Elle le regarda s’éloigner vers la porte. Harry allait lui emboiter le pas, mais l’anglais le renvoya dans les cordes, ou plutôt, dans les bras de la consultante : son deuxième esclave humain. Histoire d’enfoncer le clou, Erin argua à l’attention du chat :

- Oui reste avec ta chérie. Puis elle reporta son attention sur Alexander, afin de lui adresser un petit coucou de la main en guise d’au revoir, le tout ponctué par un magnifique : Je vous dis à tout de suite, Monsieur Hoffman.

Ce n’était pas de la méchanceté ou de la vanité. Elle n’était pas non plus vexée qu’il l’ait vouvoyée. Loin de là. C’était de la taquinerie pure et dure, et son ton ne laissait présager rien d’autre que cela, de même que la mimique excessivement exagérée de son visage. Sans un regard pour le propriétaire du chat, la consultante se baissa pour se saisir de l’animal qui ronronnait déjà afin de le prendre à bras pour l’installer dans le canapé. Il fallait quand même qu’elle le ramène à l’armurerie dans les dix minutes. Mais elle avait des friandises pour le petit garnement. A force de l’avoir dans son bureau, lui et son Maître (mais elle n’avait pas prévu les friandises pour ce dernier, mais ça allait venir, juste pour l’embêter bien entendu), elle avait assuré ses arrières en prévoyant une petite gâterie culinaire pour le matou qui semblait drôlement entiché d’elle... Pour son plus grand plaisir, elle devait bien le reconnaître.

Le temps pour l’anglais d’aller se changer et il était revenu dans le bureau de l’américaine, qui terminait de goinfrer le chat. Au moins, il n’aurait pas faim pour le voyage. Elle en avait profité pour glisser dans une de ses poches sa petite boite en aluminium contenant le kit de secours avec ses seringues, son testeur et les douilles d’insulines. Elle préférait camoufler ce genre de petit détail à Alexander, et elle savait que Harry ne trahirait pas son petit secret. Chaque chose en son temps.

Erin complimenta Alex quand il revint vêtu de son splendide uniforme.

- Je ne comprends pas que tu ne le mettes pas plus souvent, ça te va à ravir !

Sans plus de cérémonie, les deux jeunes gens prirent la direction de l’armurerie, où Harry arriva équipé d’un harnais. Ce chat était tout simplement énorme. Le docteur Challita arriva dans l’intervalle. Elle avait vraiment fait vite. Erin se demanda quand même si la scientifique allait prendre avec tant vivacité toutes les directives du militaire. Ça risquait de devenir comique.

Il était temps de faire le petit topo concernant la planète, avant que toute la joyeuse bande ne commence à s’équiper.

- Alors oui, comme le soulignait le Sergent, il fait nuit continuellement sur cette planète. Je vous épargne la dimension scientifique de cet aspect du nouveau site Alpha, mais si, Docteur, vous vous sentez de nous l’expliquer, je vous en prie, fit remarquer la consultante à l’adresse de Zahra. Quoiqu’il en soit, il fera environ quinze degrés à la surface, le sol est plat, de la plaine essentiellement. Il y a des collines statiques… Elle fit une pause, laissant aux autres le temps de mesurer toute l’importance de l’expression « collines statiques » avant d’ajouter, sûre de son effet : et des collines qui bougent. Ce sont d’immenses tortues avec des arbres sur leur carapace. Je leur donne personnellement le nom de Tortouffes. Elles se déplacent en troupeau et peuvent mesurer jusqu’à cinq mètres de haut.

Erin se sentait dans la peau d’un guide de savane, en train d’expliquer le déroulement du safari à des touristes.

- Elles constituent une partie du repas des Tairis, des tigres à dents de sabre. Bref, nous allons donc rendre visite à ses Tigres, leur cheftaine est une tigresse nommée Aya, histoire d’entretenir les bonnes relations entre nos deux espèces, et ensuite, nous irons voir le site Alpha. Monsieur Herra, sur place, nous fera faire un tour du propriétaire.

Elle laissa sa phrase en suspens, jetant un petit coup d’œil à Alexander. Effectivement, ils avaient le même contact sur place, ce qui laissait sous-entendre que l’affaire était biaisée depuis le début, et du coup, le pari aussi. Mais elle se vengerait, ça, il pouvait compter dessus. Désormais, s’il n’y avait pas de question, le Sergent Eversman pouvait entrer dans la danse et proposer l’équipement adéquate et plus, si affinité. Elle passa sous silence l'aspect un peu bourru des tigres, leur laissant le loisir de découvrir cette facette de leur personnalité par eux-même.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9080
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Sam 23 Juil - 20:40
Cette mission serait loin d’être une simple visite de routine sur Alpha. Comment se préparer du mieux possible pour visiter un village occupé par des tigres à dents de sable et où il fait constamment nuit ?! Eversman ne cessait de relire la petite liste qu’il avait griffoné le matin même. Il y avait inscrit les différents éléments qui pouvaient servir. Cette dernière avait été transmise au responsable de l’armurerie afin que l’équipement soit prêt mais ce dernier risquait d’avoir une petite surprise de mauvais goût. Salut rapide, voir négligé au garde en faction avant de désactiver le verrouillage des portes d’un simple passage de main devant le commutateur.

L’endroit était des plus familiers et le bruit provenant de la gauche lui fit détourner les talons dans cette direction. Le dénommé Shawn était en train d’effectuer les derniers préparatifs, vérifiant notamment le P-90 qui servirait d’arme principale pour Steele. Or elle n’était plus la seule civile du groupe, deux venaient de se rajouter.

« Hey Shawn. Il me faut deux sacs supplémentaires. »
« Tu délires ? »
« J’en ai l’air ? »

Au vue de la moue qui habitait le visage du Ranger et de son empressement à attraper un premier fusil-mitrailleur, il n’y avait aucun doute sur la véracité des propos. Les vérifications d’usage faites sur le premier P-90, il le déposa sur la table om était disposé l’équipement de chacun avant de passer à un autre. Les armes étant préparées en amont par quelques spécialistes dont Shawn, elles devaient normalement être toutes opérationnelles mais Matt ne pouvait s’empêcher de refaire lui-même les réglages. Un point sur lequel il n’était pas négligeant, les armes. Seul objet lui permettant de faire face à une menace, il ne pouvait se permettre une défaillance de ce côté-là.

« Tu connais un certain Hoffman ? »

Curieux de connaître le point de vue sur ce nouveau personnage, il écouta attentivement les propos de l’armurier. Super, il avait affaire à un deuxième haut placé . C’est dingue comme cette escorte ressemblait à une évaluation de sa personne. Ça sentait bon le coup fourré organisé par la nouvelle Major d’Atlantis ça. Il s’attendait presque à la voir débarquer lorsque les portes s’ouvrèrent mais ce n’était que les deux rouges de l’expédition.

« Votre équipement est là… »

Délaissant les deux, il prit un peu de temps pour s’équiper. Il n’avait pas encore eu le temps de le faire et s’empressant en quelques minutes de revêtir un gilet tactique, vérifiant rapidement le contenu des poches. Le hoster autour de la cuisse fut rapidement sanglé autour de sa cuisse puis il fit de même avec son fusil d’assaut. Challita fit son arrivée alors qu’il était en train de régler la longueur de sa sangle. Il lui indiqua son équipement d’un signe de la main et se prit quelques instants pour souffler un peu. Quelques gestes de la tête pour détendre un peu la nuque. Cette mission partait sur les chapeaux de roues. Un dernier soupir avant de s’approcher du trio ou plutôt quatuor avec le chat. Il avait un harnais semblable à ceux des chiens militaires ce qui ne manqua pas de l’étonner et de jeter un regard vers Hoffman. Il s’attendait presque à ce qu’on lui adresse qu’il s’agissait d’une blague. Quelques secondes s’écoulèrent, on ne lui annonça pas qu’il s’agissait d’une caméra cachée ou d’une mauvaise blague. Dommage…

« Bon… Vous possédez dans vos gilets des cyalumes. » La main se referma autour d’un tube coloré qui trainait sur la table, il le déclencha en le craquant provoquant aussitôt une réaction chimique qui dégagea une forte lueur. « Il y en a aussi quelques-uns dans vos sacs. Gardez celui de couleur rouge pour signaler un élément important : blessure… Pas pour un chat perdu en tout cas. Vos armes sont toutes équipées d’une lampe mais par précaution vous en avez une de plus dans votre sac. On ne sait jamais… » Le Ranger ne put s’empêcher de se tourner vers la McGiver du groupe qui était parvenu à partir d’une lampe d’en fabriquer deux ce qui l’avait stupéfié. Espérons qu’elle n’aurait pas à mettre ses capacités de génie à l’épreuve. « Dernière chose, il faudra utiliser des lunettes intrarouges pour se déplacer. Faites attention car elles sont fragiles… »

Petite référence aux pertes matérielles qui avaient eu lieux pendant la mission précédente et dont Erin faisait partie.

« Pour ceux qui veulent s’y habituer, le champ de tir a été placé dans le noir sinon je pense avoir tout dit en ce qui concerne l’équipement. Pour ce qui est d’Alpha, ils sont au courant de notre venue ou plutôt de deux venues. A voir s’ils enverront un véhicule… »

Ayant terminé sa partie, il tourna la tête en direction de Steele avant de se rappeler de quelque chose.

« Ah oui, Challita. Vous êtes considérée comme la médic du groupe, il y a un kit de premiers secours dans votre sac… Même si j’espère qu’un serpent ne se mettra sur notre chemin… »


_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Sam 23 Juil - 23:22
Je reprenais peu à peu mon souffle qui avait été mis à défaut par la course effrénée que j’avais dû faire pour parvenir dans les temps, enfin presque dans les temps jusqu’à l’armurerie où j’étais la dernière du groupe à avoir passer le pas de la porte. Cela me mettait assez mal pour le début de la mission, d’arriver déjà en retard, cependant, qu’à cela ne tienne, je trouvais que ma performance était admirable. Cela aurait été un peu mieux si tous mes vêtements étaient bien mis. Je retournais ma veste afin de la remettre dans le bon sens et espérait que c’était la seule chose que j’avais inversé.

Mes trois compagnons ou plutôt quatre étaient déjà en train de s’équiper. Je regardais le dénommer Harry qui était équipé d’un harnais marron et tenu en laisse. Je trouvais l’image très mignonne mais aussi très amusante. Hum, hum, faut que je garde mon calme, pas de remarque sur la petite bestiole à poil. C’était la deuxième fois que je venais à l’armurerie et elle me semblait bien moins remplie que la dernière fois avec plusieurs armes différentes et de matériels que je ne connaissais absolument pas. D’ailleurs quand j’aurai un peu plus de temps dans mon emploi du temps bien chargé, je viendrais y jeter un coup d’œil et voir leur mécanisme. Je ferais cela sur mon temps libre, activité de détente par excellence. Mr Hoffmann trouva ma performance remarquable et me le signala avec une moue d’approbation et une petite phrase. Sans sa moue, j’aurais pu supposer que sa phrase était ironique car j’étais arrivée en retard mais ces expressions faciales ne mentaient pas, il trouvait que c’était une performance pour une femme d’être là aussi rapidement.

Je me tournais vers Erin qui commença son topo sur la mission. Elle nous rappela qu’il ferait nuit sur cette planète comme si aucun de nous trois ne le savait. J’avais assez galéré avec les spectroscopies infrarouges des roches en capture d’écran et en analyse pour savoir que cette planète avait un taux de luminosité très faible. Cependant des brins de lumière imperceptible à l’œil nu éclairait la planète, signe d’un astre éloigné et de rayons assez faibles permettant ainsi à la vie végétale et animale de survivre.  L’orbite de l’astre lumineux était elliptique et tournait sur un axe de révolution très éloigné de l’étoile. Ce faisant la planète n’approchait l’astre que quelques jours dans l’année quand son cycle de révolution était assez proche de l’étoile pour que les ondes lumineuses diffusées par celle-ci traversent son atmosphère et soit perceptible à l’œil humain.

Erin me demanda si je voulais leurs décrire la planète selon un baratin scientifique, je hochais la tête pour lui signaler que non. J’étais à peu près sûr qu’il avait déjà lu un rapport sur cela ou qu’ils l’avaient déjà entendu alors autant leurs épargner ces explications assez faciles toutefois. Il suffisait pour montrer l’explication des orbites d’un seul bout de fil noué et d’un bouchon. On place le bouchon au centre et on prend le cercle de ficelle. On se place à un point éloigné du cercle et on tire sur la cordelette pour déformer le cercle et c’est ainsi que vous avez l’orbite d’une planète. Cours de collège, alors je n’allais pas leurs faire l’affront de leurs expliquer une chose aussi simple. Par contre, je restais à leurs dispositions pendant le voyage pour répondre à leurs questions éventuelles.


Elle continua par nous décrire le paysage, je pensais en moi-même, pourvue qu’elle passe vite cet aspect car j’en ais ras le pompon de ces paysages, de ces collines, de ces plaines que je ne connais que trop bien.  Cependant elle y mit une touche d’humour en parlant des tortues qu’elle nommait Tortouffes et je souris à cette remarque. Puis vient le tour du bestiaire, charmant et dangereux, que nous allons rencontrer. C’était pour moi, la partie, la moins intéressante de l’expédition, rencontrer de nouvelles civilisations, c’était sympathique, de nouveaux paysages entre plus, de nouvelles créatures, cela l’était déjà beaucoup moins. On va dire, une partie du programme géniale et l’autre, pas géniale. Mitigé donc. Géniale ! Rendre visite à des fauves, bon du moment qu’ils sont bien gardés comme dans un zoo, cela ne poserait aucun problème.

Le Sergent m’indiqua la table et mes affaires, je commençai par mettre le couteau dans le bas de mon dos et un autre à ma cheville. J’étais jusqu’à nouvelle ordre interdite d’arme à feu, justification de ce de la formation militaire pour les scientifiques « Danger pour ces partenaires. » Et vu que je me débrouillais bien au corps à corps, ils n’avaient pas trop insisté sur le fait que je ne sache pas tirer dans une cible surtout que toutes les missions que je devrais effectuée aurait été sécurisé au maximal. On ne m’enverrait jamais en mission de reconnaissance. C’était donc les armes blanches pour ma part, j’avais un gros warning rouge dans mon dossier pour la non utilisation d’arme à feu. Et je devrais me former davantage afin d’obtenir l’autorisation de les utiliser. Si je voulais tirer dans un ennemi et que je tirais dans un partenaire c’était assez problématique. Les scientifiques ne sont pas des militaires, on a juste une base militaire alors il est normal qu’on ait des lacunes dans certaines situations ou avec certaines méthodes. On m’avait toutefois rajouté une arme à feu mais j’avais lu dans le mail que je ne devrais m’en servir qu’en dernier recours et dans une zone isolée de mon coéquipier. On peut dire que j’avais obtenu une permission exceptionnelle.
Puis je mis mon gilet tactique pour plus de sécurité et j’entendis le sergent parler. Je cherchais dans ma poche l’emplacement du cyalume, bien pratique en tout cas, ce petit bâtonnet. Il m’avait déjà été bien utile par le passé.  Il nous expliqua la signification des couleurs de ces petits tubes colorés. Je plaçais l’arme le long de mon mollet. Je n’arrivais pas à dégainer assez rapidement s’il était à la cuisse, allez savoir pouvoir je plis les jambes quand je passe en formation d’attaque. Puis le sergent nous expliqua qu’il y avait une lampe sur l’arme, je recherchais le bouton et l’actionnait quelques secondes pour vérifier sous fonctionnement. Je sentis très bien venir la boutade du sergent sur ma première mission mais j’avais tous prévus. Je le regardais et tapotait ma nouvelle montre, petit cadeau de technologie que je m’étais faite après la dangereuse mission que j’avais vécu. De plus, j’étais restée une bonne semaine à l’infirmerie alors j’avais eu le temps de la mettre au point. Puis j’actionnais un petit bouton sur celle-ci et une vive lumière apparue, je m’amusais à faire zigzaguer le point de lumière devant le chat qui essayait de la chopper. C’était trop mignon !

Il nous donna des lunettes infrarouges assez fragile. Ah bah, les voilà mes lunettes infrarouges que j’utilise pour les matériaux phosphorescents dans la nuit. J’avais été surprise qu’on vienne me prendre mes paires de lunette mais en attendant le prochain réapprovisionnement de la terre, on était un peu chaud niveau matériel surtout les militaires alors j’avais transféré certains objets utiles au militaire dans l’armurerie. Ou plutôt j’avais mis tous ce qu’ils m’avaient demandé dans un carton et les avaient laissés se débrouiller avec. J’étais habituée aux lunettes IR et cela ne me faisait rien de les porter. De plus, je n’avais jamais cassé une paire de lunette, ce qui n’était pas le cas des militaires. Pas plus tard que hier, j’avais reçu une demande pour des verres infrarouges. J’étais une des seules à disposer du matériel pour forger la matière, bien que d’habitude elle me sert à réduire en poussière la matière. Pareil, ceux qui reforgeait des mousquetons, armes venaient s’approvisionner en matériaux chez moi. Enfin dans la pièce de stockage des matériaux pour les plus petites quantités. Il allait vraiment falloir que je me trouve un assistant parce que pour le coup, j’étais réellement débordée. Je pensais que mon travail sur atlantis se bornerait à analyser des échantillons mais c’était totalement faux, je me devais d’être polyvalent et imaginative.  

Le sergent finit par se tourner vers moi et me dit que j’étais considérée comme le médecin du groupe. J’espère vraiment qu’il ne va rien nous arrivez de grave parce que à part des notions de secourisme, c’est tout ce que je dispose. Je répondis alors au Sergent suite à la remarque du serpent :
« Pas de serpent normalement mais il y a un bestiaire bien plus dangereux sur cette planète qui, je pense ne laissera rien de nous. Si un tigre te dévore, je ne pourrais rien faire. Par contre un serpent, tu peux t’en sortir, j’en suis la preuve. Alors prie qu’on tombe sur un serpent et non sur un tigre sauvage. »  
J’alla ensuite vérifier le contenu du sac afin qu’en cas de pépin, je n’ai pas à le retourner pour trouver ce que je cherche.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 914
Alexander Hoffman
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Mar 26 Juil - 21:13


MISSION CHEZ LES GRANDES QUENOTTES
feat Erin Stelle & Zarha Chalita & Matt Eversman & Alexander Hoffman



Spéciale pour Mattou:
 

Quand il quitta le bureau de la consultante pour se changer, elle lui adressa un magnifique « je vous dis à tout de suite Monsieur Hoffman », avec un « coucou » d’accompagnement évocateur, qui lui arrachèrent un petit rire. En retour, il lui fit aussi un signe de mains, signifiant elle avait bien joué sur ce coup-là. Il ne tarda point à revenir quelques minutes après paré de la tenue officielle. Il la prit flagrant délit de « gâgaterie aiguë », en empiffrant de petites friandises, un Harry qui se laissait les pattes en ronds et la gueule ouverte tel un gourmand !

« • Il va finir par rouler. Déjà qu’il ne marche pas beaucoup, lança l’anglais d’un air taquin.»


Le chat miaula comme pour râler à l’attaque de son maître et sans se soucier plus il finissait lentement ses sucres d'orges, se fichant que cela lui tombe sur les hanches. Depuis qu'il était arrivé sur Atlantis, Harry était très sollicité pour dévorer quelques petites gâteries, devant sans peine la créature vivante le plus apprécié de toute la cité. Il n'était pas rare qu'Alexander le voie revenir avec du poulet ou autre bout de viande qu'on lui avait donné gentiment. Et si même Erin, venait à acheter des friandises, il faudrait qu'Alexander envisage de limite la consommation de croquette du chat pour ne pas avoir qu'une boule tigrée à poil long.

Une nouvelle boutade franchissait les lèvres de la consultante en toisant la « sublime » tenue de l'homme. Il lui offrit une petite moue dubitative, c'est ça moque toi…

«• N’est-ce pas ? C’est pour éviter qu’on me harcèle. Répondit flegmatiquement l’anglais en haussant les épaules. »


Une fois à l’armurerie, le sergent était présent avec un autre de ses collègues qu’Alexander avait croisé dans un couloir, un certain Shawn. Dans l’amabilité la plus totale, le militaire leur montra l’équipement, pour qu’ils s’équipent pendant que lui faisait son affaire. Le chef de projet, jeta un regard perplexe à Erin, signifiant « eh bah il est agréable lui ». Étant à côté de celle-ci, il lui parla doucement. Le sergent était trop loin pour entendre.

«• Pas sûr que les friandises soit efficace dans son cas… »


Dès que la doctoresse fit son apparition, Erin s'élança dans un topo. Par chance, celle-ci ne désira point faire un exposé sur la planète, car bon, mise à part peut-être le sergent, ont avait tous lu en long et large les rapports et le pourquoi du comment il fait nuit. Pas besoin de se prendre la tête avec des explications scientifiques fortes ennuyantes et qui n’intéresserons qu’une personne… l’oratrice.

Erin continua son brief, évoquant des « Collines statistiques », ola, ça ne présage rien de bon, si les autres se déplacent, pensa l'anglais. Mais, selon son amie, les collines n’étaient rien de plus que d’immenses tortues boisées et communément surnommé touffue. Il eut un petit sourire quand elle évoqua le sobriquet qu'elle avait inventé pour les reptiles. Il serait intéressant d'en voir, certes de loin, car leurs présences près du site alpha, pouvait être que problématique… quoique en tant que proie principale des Tairis, elles ne devaient pas être suffisamment bêtes pour venir brouter sous leurs pattes. À moins, qu'elles aient envie de faire la livraison à domicile de viandes fraîches, spéciale option suicide de groupe… Les fauves ne viendront pas en s'en plaindre. Grande question du jour … la Tortuffe est comestible ? Car avec une bestiole de minimum 5mètres, ont à quoi en des steaks et ainsi, limiter la dépendance du site alpha envers Atlantis pour la viande… ça serait une question à poser ce cher Mr Herra qui semblait très enclin à vouloir renouer avec les pratiques de nos ancêtres Cro-Magnon. À tous les coups, c’est un ex-chasseur qui se lasse de tenir son gros fusil entre ses mains. À moins qu’il y voie une manière de déguster une entrecôte de tortues régulièrement ?

Pour finir, le programme allait très bien au chef de projet, qui de toute manière avait prévus ce genre de petite visite touristique. Faut dire que l'attrait des gros chats étaient quand même un peu « l'attraction phare » de cette planète sans jour il aurait été fort dommage de ne pas rendre une petite visite à la tribu d’Aya.
Le regard d’Erin, le trouva, il planta ses prunelles d’acier dans les nuances de verts de son interlocutrice favorite, avec un petit sourire narquois quand elle mentionna ce cher Mr Herra. Elle est intelligente et il ne lui fallait pas beaucoup de temps pour qu'elle comprenne que le pari était très facile à gagner pour l'anglais. Il se doutai qu'il allait le payer à un moment et peut-être même le prix fort, mais qu'importe, cela l'amusait grandement, alors autant profiter de sa victoire avant de devoir baisser la tête.

En tout cas, notre ami militaire avait fini de se préparer, il n'y pas à dire plus l'équipement semble « lourd » plus les militaires adorent voir galérer les civils avec ! Et là, notre miser biscottos avait mis la dose, Alexander avait l'impression, qu'ils partaient en mission pour explorer une autre planète et non pour rentre visite à un territoire conquis. Il commença à se charger du gilet et des autres affaires qu'on lui avait attribuées, dont un pistolet qu'il attacha à un holster sur sa cuisse et un P90. Il n'avait pas peur des armes à feux. À vrais dire il en avait déjà eu plusieurs en mains. Il n'était pas un bon tireur, faute d'entrainement, mais au moins il s'avait abattre un danger si besoin. Et si le danger faisait 5 mètres, il serait bien difficile de tirer à côté ! Au vu de sa « supposée » éducation, beaucoup pensait, qu'il avait appris le maniement des armes dans son enfance lors de partie de chasse par exemple. Mais là, n'était qu'un fantasme. C'est dans la rue qu'il a maintenu son premier canon et sentie la poudre avec le recul qui broie les épaules et les phalanges.

Quand le sergent vit Harry, avec son petit harnais rouge, il jeta un regard à l'anglais, qui soutenue celui-ci presque amusé d'apercevoir l'air si peu convaincue du gris. Décidément il ne s'en remettrait pas de la présence du chat, pourtant il devrait faire avec, car ce n'est point une blague.

Le harnais, objet sujet aux surprises de la part des autres protagonistes, était juste un indicateur pour Harry. Car, il n'avait pas besoin de cela, ni d'une laisse pour marcher sur les pas de son maître. Alexander l'avait dressé et le fait de lui mettre le dit objet sur le dos, signifiait à l'animal qu'ils partaient « dehors » et qu'il devrait rester aux côtés de l'humain quoiqu'il advienne. Cela avait pris du temps, mais l'animal était suffisamment intelligent et corvéable pour obéir. Comme quoi, ce n'est pas propre aux chiens et aux militaires de savoir répondre autres ordres sans discuter.

Pendant qu’il finissait les ajustements de son gilet, le sergent commença son exposé sur le matériel à disposition. Le soldat eu la charmante idée de faire craquer un tube de Cyalume … oh la belle lueur chatoyante qui rend aveugle notre daltonien qui voie en saturation !! Génial ! ! L’anglais ne s’y attendais pas du tout… mais alors pris au dépourvu le plus total ! Il marque un mouvement de recul de la tête, avant de détourner immédiatement le regard sur le sol. Afin d’éviter toute remarques pour le peu qu’on l’ai vu, il chercha Harry, d’un air un peu irrité, comme si l’animal avait fait une connerie. À noter : ne pas utiliser les bâtons s’il veut encore voir.

La remarque sur le chat perdu, fit sourire l’anglais qui jeta un petit regard à sa camarade rouge, le chat était d’ailleurs en pleine observation de la jeune femme. Alexander y perçait un sarcasme dans ses paroles. Il ne lui répondit pas cela n’en valait pas la peine. Faut bien que le militaire digère tous les événements et vu son état bougon, il serait fort à parier qu’il n’était point au courant qu’il aurait 2 civils en plus. Eh bien non, mon biscotto tu à au moins la chance d’allé voir des tigrounets à grandes quenottes, avec deux jeunes femmes et un emmerdeur. Quelle chance tu as ! Tu iras te plaindre dans les jupons de ton chef !

Le sergent, fit une autre référence à la doctoresse, qui lui montra sa jolie montre lumineuse, commençant à jouer avec Harry, que trop ravi de pouvoir courir après une source lumineuse. Ce chat est bonne patte et ne rechignait jamais contre de l’attention ou des jeux. Quand elle éteignit sa montre, le petit animal, s’assit en face dans l’espoir qu’elle rallume son « poignet magique ». Quand il comprit, qu’elle n’allait pas le faire, il alla se frotter contre les jambes d’Erin… à se demander si au final ce n’est pas la consultante qu’il allait suivre au lieu du chef de projet.

Mais il n’empêche c’est qu’ils seraient presque trop meugnon notre gris et notre bleu ! à se lancer des petites boutades sur une missions communes… n’échappaient point au rouge qui donna un petit coup de coude discret à sa compatriote.

« • On va à l’avant de sacrées aventures…, dit-il à Erin»


Il se rendit compte qu’il était passablement plus expressif et enjoué qu’a l’accoutumé face à des « inconnus ». Peut-être était-ce la présence de son souffre-douleur favoris ? En tout cas, il trouvait cela passablement désagréable de se restreindre, car s’il n’y avait que la belle brune, il ne se limiterait point dans les piques et autres constations ironique emplis de sarcasmes. La mention des visites et d’un potentiel véhicule fit réagir Alexander, qui put mettre de côté cette frustration naissante.

«• Au risque de désillusionner vos derniers espoirs Sergent, on n’aura pas de véhicule, comme le dernier est tombé en panne en s’approchant des ruines lantiennes. »


Oui, la batterie avait grillé à cause d'un champ électromagnétique résiduel des installations. Laissant les techniciens dans l'embarras, le temps d'installer les nouvelles batteries et de trouver la source d'énergie pour éteindre ce désagrément. Si quelqu'un avait des questions à ce propos, l'homme y répondit sans aucune gêne.

Loin d'être en reste Zarha, répondit à l'une des piques du gris, mentionnant qu'il y avait plus dangereux que des serpents. L'anglais la regarda quelques instants… un peu décontenancé par ses propos, son visage était très peu expressif... il jeta un petit regard à Erin pour observer sa réaction. Heureusement, qu'elle était à ses côtés, il n'avait pas besoin de montrer son visage aux autres pour exprimer des mimiques destiner à une seule personne…

Des tigres sauvages ? Zarah, considérait-elle les Tairis comme des Tigres domestiques ? C'est une drôle d'idée de se méfier d'une tribu amicale, serait-elle aussi méfiante cela avait été des humanoïdes ? Il voulait bien lui accorder le fait, que sur terre, les smildons fut jadis des super prédateurs qui boulottaient des homos sapiens, mais bon … faut-il mettre dans le même panier chat et Serval ?
À son avis, le danger venait plutôt des créatures non encore répertorier par les équipes, d'autres prédateurs qui évitent de se frotter aux tribus félines … en tout cas la jeune femme… elle venait de lancer une perche tellement grosse qu'il serait dommage de ne pas la saisir.


« • Les Tairis semblent ne pas attaquer les créatures intelligentes…normalement pondit-il du même ton, pince sans rire, où on ne savait pas vraiment s'il rigolait ou non… ce ton pouvait comprendre de plusieurs façons.»


Oh oui, on pouvait y entendre un sous-entendu pour ceux qui se sentiraient léser de ce côté-là (neurone j'entends). Le sergent, par exemple pouvait se sentir particulièrement visé. Pourquoi lui ? Car c'est souvent les personnes les plus bougons qui prennent tout pour eux et surtout tout très mal (et que ce n'est pas une flèche, bah oui on ne peut pas être mister biscotto et avoir tous les muscles en fonction optimal) … de plus le militaire semblait particulièrement taciturne. Même si bon, l'anglais, ne visait aucunes personnes… oui oui oui c'est vrai ...

Il se tourna pour installer les lunettes infrarouges et il se senti blêmir…pour un être humain sans difficulté de vision, le vert un peu criard n'était pas un problème… mais pour lui s'en est malheureusement un gros. Voir en saturation c'est quand même une sacrée blague que lui a fait dame nature ! « Toi tu seras presque parfait, mais tu vas en chier avec TOUT ce que créa l'humain ! La couleur mouhahahahahaa » … voilà ce qu'a dû dire cette putain diablesse en costume de poison ivy…

Bien entendu, il avait déjà entendu parler de ses fameuses jumelles nocturnes, mais jamais il n'en avait eu sur le bout du nez, après tout il était entrepreneur dans l'armement pas dans les accessoires de boite de nuit pour soldat !

Eh bah, la balade va être agréable comme tout ! Comment être aveugle en pleine nuit équipées de jumelle nocturne ? Eh bah demander à Monsieur Hoffman ! Il était en train d'hésiter ses chances de ne pas se faire prendre … elles étaient faibles. Il devrait faire avec les remarques salées de mister biscotto, voir des piques taquines d'Ariel ! Difficile de garder la tête haute en clamant « non non je n'ai pas de problème ». Il fallait trouver une parade, pour éviter d'évoquer sa petite particularité à la cantonade… c'est juste une histoire de fierté.

Il les retira, se demandant bien, comment il allait s'en sortir sans percuter quelqu'un… son regard s'accrocha sur les petits boutons qui se trouvait dessus, sûrement pour le réglage. Shawn, qui devait se faire chier à attendre dans son coin, prit l'initiative de parler des lunettes (avait-il vu l'attrait de l'anglais pour les boutons de cet équipement fantastique ?) Expliquant ainsi qu'on pouvait régler la « luminosité » et le contraste.

Alléluia ! Une bonne nouvelle ça ! Le chef de projet, l'écouta réglant en même temps au minimum ses lunettes. Il fut déçu car même au minima la couleur était piquante... Il soupira silencieusement, se disant qu'au final, Erin aura de quoi le charrier durant des lustres, s'il se casse la gueule et que Matt l'empalerait sur place s'il arrivait à casser les si « fragiles » lunettes durant une chute.

Bien entendu, il y voyait un peu… devinant les silhouettes et les reliefs, mais comment vous dire … imaginé que vous vous baladez en plein soleil à midi sur une station de ski, avec cette belle neige blanche et brillante … sans lunette de soleil… eh bien mes coco vos yeux saignent ! Ils piquent et se fatigue et vous finissez par avoir envie de détourner le regard ou de les fermer. Enfin bon … qu'elle idée de mettre comme base colorimétrique ce vert ? Un bon vieux noir et blanc aurait été plus saint.

Il fit un tour sur le champ de tire avec les autres, testant les réglages, pour lui permettre un semblant de confort. Il n'était pas convaincu… il y avait entre 30 et40 minutes de marche entre la porte des étoiles et Alpha… il sentait que cette petite balade allait être un véritable chemin de croix !

Une fois la mésaventure avec les lunettes, l'homme vérifia son équipement. Oh oui, il venait de déchanter royalement, mais comme il gardait un visage neutre, aucun de ses petits camards et surtout Erin ne pouvait voir son souci. Enfin, peut-être qu'Erin remarquerait quelques choses dans ses micro expressions, car elle était aussi bonne observatrice que lui et surtout elle commençait à bien le connaitre.

Il enfila son sac à dos, tapotant sur son épaule et Harry obéis au quart de tour, sauta sur ses épaules, pour se percher dessus. Le chat se cala, prenant appui sur le sac et attendit sagement. Il était temps de partir rendre une petite visite aux grandes quenottes !





_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 790
√ Localisation : Atlantis

Erin Steele
Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire Jeu 28 Juil - 6:39
Le petit chat était un vrai glouton. Erin en vint à se dire, après la remarque de son maître (au chat), qu’il vaudrait mieux qu’elle trouve des friandises plus adaptées pour que le félin ne finisse pas comme un culbuto. L’humaine ayant un grand cœur, elle ne lui retira pas les quelques douceurs qu’elle lui avait déjà données, mais il était certain qu’elle ferait un peu plus attention par la suite. Elle fit un sourire à Alexander, comme pour s’excuser, bien qu’elle ait clairement saisie la taquinerie dans ses propos. Mais il n’avait pas tort ! Harry allait faire attention à sa ligne. Quoiqu’il en soit, elle était plus à même d’aller chercher l’administratif sur le terrain vestimentaire puisqu’il revenait avec le magnifique uniforme des personnels atlantes rouge.

- N’hésite pas à venir déposer un recours à mon bureau, si jamais ça devient trop lourd, répondit-elle au sujet du harcèlement, en adoptant le même ton flegmatique que l’anglais.

Décidément, ces deux-là n’arrêteraient pas de ci-tôt de se tirer gentiment dans les pattes.

Une fois à l’armurerie, le sergent était en train de leur expliquer l’équipement qu’ils allaient devoir embarquer. Alexander ne put s’empêcher de faire un commentaire à Erin, affirmant sur le ton de la confidence que les friandises ne devaient pas fonctionner sur lui. La consultante dû prendre sur elle et faire un effort pour ne pas éclater de rire devant l’image qui venait de s’imposer à elle. Au lieu de ça, elle pouffa discrètement avant de mettre une petite bourrade amicale dans les côtes du jeune homme avec son coude comme pour lui signifier d’arrêter de se moquer. Erin avait fait cela machinalement, sans vraiment se soucier qu’il s’agissait sans doute de la première fois qu’elle se montre tactile avec Alexander, en dehors du fait de se serrer la main de manière très professionnelle en temps normal.

Elle alla faire son topo rapide, constatant que la scientifique ne souhaitait pas en rajouter une couche sur la dimension nocturne de la planète. Et c’était tant mieux. Erin s’était senti obligée de proposer à Zahra histoire de ne pas la mettre volontairement de côté. La consultante jetait un œil tour à tour aux différents protagonistes histoire de jauger de leur réceptivité. La jeune femme en bleu semblait s’en foutre comme de l’an quarante, un peu comme tout à l’heure quand son comparse de l’administration évoquait les raisons de sa présence pour cette mission. Certes, il avait passé le plus « savoureux » en omettant de parler du pari entre Erin et lui, mais il n’y avait pas de quoi s’en moquer quand même. C’était sans doute dans son caractère, certainement une forme de personnalité centrée sur elle-même, qui expliquait sans doute son métier. Une nerd quoi.

Bref, Eversman leur fit un topo sur l’équipement qui avait été préparé pour eux. Erin fut surprise de voir qu’elle allait devoir embarquer un P90. Elle n’avait jamais tiré avec ce genre d’arme à feu, et elle était à peu près certaine de prendre le pistolet mitrailleur belge dans la gueule à la première rafale… Il ne valait mieux pas être devant à ce moment-là car elle risquait très probablement de se crisper sur la détente, vidant le chargeur conséquent de 50 cartouches en quelques secondes. Non, c’était définitivement une mauvaise idée.

- Sergent, je fais l’impasse sur la mitraillette, je n’ai pas envie de vous tirer dessus par inadvertance. Elle ne connaissait pas le terme exact qu’il fallait employer pour désigner le P90. Enfin qu’importe, elle ne prendrait qu’un couteau de combat et un pistolet. Ca au moins, elle savait s’en servir puisqu’elle avait arrosé le robot avec un flingue lors de son précédent séjour sur PX-587.

Le Sergent leur fit un bref topo sur les cyalunes et leur utilisation, en craquant un devant le groupe histoire de leur montrer. C’est vrai que sur une planète sans jour, ces petits objets avaient toute leur utilité et serait mieux visible que dans un endroit franchement ensoleillé. Erin terminait d’enfiler son gilet tactique avec les précieux bâtonnets à l’intérieur, si bien qu’elle se trouvait en face de l’anglais quand il eut ce mouvement de recul. Il cherchait manifestement Harry et Erin se demandait si le chat n’avait pas fait une connerie, dénicher une grenade par exemple et jouer avec comme s’il s’agissait d’une boule de laine… Non quand même ! Elle avisa le chat qui la toisait avec insistance. C’est con, mais Erin ne put s’empêcher de lui sourire. Comme Alexander croisait le regard de la brune à ce moment-là, juste après la remarque sarcastique du sergent à propos du félin, la jeune femme lui fit un petit signe de tête pour lui montrer le chat, puisqu’il avait semblé le chercher quelques secondes auparavant. Elle reportera ensuite son attention sur les derniers ajustements de son gilet tactique et de son pare-balle. A dire vrai, elle ne craignait pas trop de ramasser un pruneau, puisque théoriquement, les seuls humains présents sur cette planète étaient des Atlantes. Elle gardait néanmoins à l’esprit les nombreux rapports sur l’attaque du précédent site Alpha par les Géniis, et elle était certaine qu’Eversman aussi, d’où les précautions prises.

Concernant l’utilisation des lunettes, Erin n’était pas en reste puisqu’elle avait déjà expérimenté le dispositif. Bref, rien de bien nouveau pour la brune de la commission. Matt leur demanda de faire gaffe avec ce matériel. Effectivement, sur un geste malheureux, une paire de lunettes de vision nocturne s’était cassée en tombant par terre, laissant le docteur Taylor Laurence dans l’obscurité la plus totale. D’un côté, cet évènement avait permis aux deux jeunes femmes de se rapprocher un peu et de faire plus ample connaissance puisque la brune avait servi de chien guide à la blonde. Un mal pour un bien si l’on veut. Machinalement, elle les fixa sur sa tête.

La scientifique exhiba une montre avec une lampe torche intégrée. Peut-être qu’elle n’était pas simplement une bleue comme les autres. Sa spécialité était l’astrophysique certes, mais peut-être qu’elle avait bossé au MIT comme agent Q ! Erin chassa rapidement ses fantasmes d’avoir un stylo high-tech pour retourner près d’Alexander alors que la montre sophistiquée amusait le chat par l’entremise de Challita. Erin fit un sourire au chef de projet (elle était mignonne tiens avec ses lunettes infrarouges vissées sur le crâne comme un bon petit soldat des forces spéciales), le genre de sourire qui pouvait tout dire ou rien dire : était-ce simplement un sourire poli ? un sourire un brin moqueur, ou au contraire, un brin impressionné, de voir ce grand bonhomme d’habitude si élégant, en uniforme et bardé de matériel militaire ? Ou était-ce simplement un sourire qui voulait dire : tu as vu notre chat, il s’amuse comme un gamin ? Quoiqu’il en soit, elle se repositionna près d’Alexander alors que Harry, dépité de ne pas pouvoir continuer à s’amuser, revenait se frotter dans les jambes de l’agent de la CIS. Erin lui gratta la tête affectueusement, le trouvant à croquer avec son petit harnais.

Le sergent envoya une boutade à Zahra, qui n’échappa pas aux deux rouges. Erin n’allait pas spécialement faire de commentaire (après tout elle ne manquait pas de faire pareil avec Alexander), mais c’était sans compter sur ce dernier qui lui fila un petit coup de coude pour attirer son attention afin de lui dire discrètement qu’ils allaient à l’avant de sacrées aventures. Erin répliqua à voix basse, avec un sourire franchement amusé :

- Les aventures de Mama et Zaza. Mama et Zaza contre le serpent.

Erin se fendit d’un sourire avant de rire quelque peu à sa remarque puérile. Mais bon, l’anglais avait une nette tendance à la mettre dans un registre humoristique sarcastique. Qui plus est, c’était la seconde allusion du militaire à ce propos, et cela méritait d’être relevé. Histoire certainement de reprendre son sérieux, Alexander précisa à Matt qu’ils n’auraient pas de véhicule, la batterie de ce dernier ayant grillée en approchant d’une ruine lantienne. Pas étonnant quelque part, avec tous ces champs électromagnétiques. Zahra répliqua au militaire que c’étaient probablement les tigres les plus dangereux sur cette planète, et pas les serpents. Erin se mit en tête de devoir lui faire un rapide topo sur le serpent métallique gigantesque qui avait transpercé la guibole de la doctoresse blonde la plus glamour de la cité, et refilé de sacrés contusions au reste de l’équipe d’exploration. Enfin d’un côté, Karola lui avait réglé son compte et Erin espérait que c’était la dernière créature cybernétique de son espèce en vie sur cette planète. Elle espérait également que la visite chez les Tairis permettrait à Zahra de changer d’avis sur cette espèce.

- Oui normalement, appuya Erin suite à la remarque d’Alexander. Il était évident que la consultante avait vu les doubles sens possibles de la boutade du chef de projet, mais elle avait dit ça le plus sérieusement possible, restant sur la ligne du « c’est moi la cheffe de ce safari et je m’y connais en Tairis ». Elle essayait de soigner les susceptibilités pour que la petite excursion ne se transforme pas en pugilat. Bon, après, la remarque était sans doute trop tentante pour être passée sous silence, d’où l’appui qu’elle portait à son collègue de l’administration. Décidément.

Pour ce qui était de la gêne visuelle d’Alexander, la jeune femme ne remarqua rien. Elle ne pouvait pas se focaliser sur lui comme elle pourrait le faire quand ils étaient uniquement à deux. Après tout, elle devait aussi profiter des deux autres personnes de la mission. D’ailleurs, elle s’approcha du docteur Challita pour lui souffler une information à propos des serpents de la planète.

- Vous savez Zahra, le dernier serpent qu’on a vu sur PX-587, le Capitaine Frei a dû le boomer avec un pain de C4 pour en finir.

Erin lui décrocha son plus beau sourire pour appuyer sa remarque avant d’enfiler le sac à dos qui était le sien. C’est sûr, ils allaient bien s’amuser. Il était temps de rejoindre la porte des étoiles pour partir sur la fameuse planète.

[HRP : Je poste le message d’introduction sur le site Alpha, mais vous pouvez répondre ici une dernière fois si vous voulez hein ^^ Je fais ça au plus vite !]


_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire
Revenir en haut Aller en bas

Préparatifs pour une petite excursion en territoire vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lily petite mamie 13 ans adorable 57 - ADOPTEE
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» [PNJ] Pour la petite fleur....
» Avatar et signature pour une petite nouvelle ! =) [Terminé]
» Je suis tombé pour elle... ♦ [ Candice & Tyler ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Bureaux :: Bureau d'Erin Steele-