Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Dim 21 Aoû - 18:12
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence

Chronologie : 15 jours et 3 semaine après la recherche d’alpha
--------------------------------------------------------------------------------------
Il était 15h00, dans 10 minutes j'allais commencer ma section de « bobola », comme je les nommes. Par chance, j'avais qu'une seule personne cette après-midi à recevoir. Il arrive que certains jours, il y a foule mais c'est bien la première fois, qu'il y a si peu de personnes sur la liste de mon calendrier. Et pour une fois, j'appréciais cette tranquillité. Faut dire qu'il y a plus de15 jours, j'étais revenue du site alpha et ma blessure à la cuisse m'avait coulé au lit pendant deux semaines. Deux semaines, infernales où en toute franchise, j'avais maudit cette affreuse création l'antienne robotique. Parfois, j'avais encore mal et je sentais de picotements dans le muscle. Des sessions de kiné et de piscine m'avait été prescrites. Et quand la fatigue me gagnait, je boitais un peu. On m'avait conseillé d'aller voir un psy, comme à chaque personne qui se blesse d'une manière « grave ». Pour ma part, je n'avais aucunes séquelles physiologiques, a vrais dire, je n'avais eu presque aucune once de peur, quand la bestiole m'avait soulevée dans les airs, plus de la colère. C'est peut-être ça mon problème après tout… être peu empathique.

Sans être pessimiste, je pense que je vais encore me traîner ça, un mois. Dans un sens se faire transpercer le muscle laisse des conséquences. Il aurait été étonnant que je puisse gambader tel un lapin de garenne partout dans la cité. Les plantes ramenées de Frozen m’avaient donné un coup de fouet, mais une nouvelle fois, cela ne pouvait pas faire de grand miracle. Il nous faudrait une potion magique, à l’instant de l’enzyme Wraiths pour guérir aussi facilement de nos blessures.

Enfin bon, passons, mon cota de fatigue étant vide, je pétais littéralement la forme, le café qui coulait dans mes veines, n’aidant pas dans un sens qui ne serait pas aussi énergique après deux semaines allongés ? Hin franchement ! Et puis, il y a deux jours, j’avais passé une charmante soirée avec ma nouvelle amie Erin. De quoi être de bonne humeur. Finalement, partir en mission créer des liens. Même si Blanche, me boudait depuis… pour une raison inconnue, je pense qu’elle est un brin jalouse de mon rapprochement avec la belle consultante. Pourtant, il n’y avait rien entre nous, juste de l’amitié. Bah ça, lui passera.

Après, avoir pris une de mes éternelles cafés-vanille, je m'installai dans mon bureau. Comme toujours, habillée en civile, avec un pantalon beige et une chemise rose pâle. L'uniforme m'étais insupportable. Seul signe d'appartenance à la profession des « jaunes » était ma longue blouse blanche qui m'arrivait jusqu'aux genoux. En sirotant le liquide brûlant, je relisais le dossier de notre psychologue favorite : Evelyn Stanford. Pourquoi favorite ? car étant plus douce et plus agréable que le Dr Falcon, beaucoup la préférais. Elle était revenue blessée de la mission elle aussi, mais en bien meilleur état. Étant pas en état de m'occuper d'elle, ce fut Carson. Et il avait pris un rendez-vous de suivit quelques semaines plus tard.

N'étant pas disponible, car monsieur partait voir les Athosiens, j'avais pris ses patients. Bon souligner, qu'il m'avait laissé le choix : patient ou Athosien. Et vu mon amour pour ce peuple, je préférai largement faire des rendez-vous individuels, lui laissant le peuple d'hippies.

Je n’avais jamais rencontrée, enfin si de loin, la jeune femme brune. J’espère qu’elle n’aura point l’indélicatesse d’avoir une déformation professionnelle histoire que cela ne se transforme pas « en entrevue chez un psy ». J’avais toujours réussit à éviter ce genre de face à face et je comptais bien continuer. Pour des raisons, simple, je n’aimais pas spécialement parler de mon passé et de mes émois. Et surtout, pour une autre raison, je pourrais être diagnostiqué de bien vilains mots ou maux au choix.

Katty, m’interpella dans mon oreille, pour me stipuler que le docteur Stranford était arrivé. Très bien, elle est ponctuelle en plus. Dans un geste élégant, je quittai mon petit bureau, pour me rendre dans la salle d’attente. Main tendu vers la belle jeune femme, un grand sourire joyeux sur les lèvres rougis par un tub e de maquillage.
« Bonjour Docteur Sanford, suivez-moi ». Je lui indiquai mon bureau, la laissant passer devant, pour qu’elle s’y installe. « Comment se porte votre cheville ? »

Je la fis asseoir sur la grande table d’osculation, me mettant face à elle, pour l’écouter.

© Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Aoû - 15:55
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Pas de rendez vous aujourd’hui. J'ai décidé de mettre cette journée à profit pour m'occuper de moi. Piscine, marche sur les digues tout en restant raisonnable et oh exploit surhumain, j'ai enfin réussi à faire une nuit complète pour la première fois depuis que je suis ici. C'est donc en pleine forme et pleine d'énergie que je me suis levée ce matin. Après une bonne douche et un bon petit déjeuner, je suis allée à la piscine pour nager et surtout aider ma cheville à récupérer un peu de souplesse. Malheureusement, depuis 15 jours que j'ai cette atèle, je ne trouve pas qu'il y ait du grand changement. Heureusement, aujourd'hui c'est ma visite de contrôle et j'ai bien l'intention de faire part de mon désarroi face à cette situation. Aller courir sur les digues me manque, j'ai besoin de ça pour me vider la tête.

Après ma baignade dans la piscine de la cité, je suis allée marcher sur les digues. Il fait beau aujourd'hui et il ne fait pas trop frais. Assise au bout de l'une d'elle, je suis restée là pendant de longues minutes. J'aurais aimé que John me rejoigne mais il avait son tour de garde à faire. Les yeux fermés, je me suis concentrée sur le bruit des vagues et je suis restée sans bouger jusqu'à ce que mon estomac me rappelle à mes devoirs. Je suis rapidement allée manger, toute seule. Il faut dire qu'à part deux trois personnes, je n'ai pas tellement d'amis ici. Je pense que mon métier y est un peu pour quelque chose mais tant pis. C'est donc seule que j'ai mangé mon sandwich avant d'aller me reposer dans mes quartiers. Un bon livre, une thermos de thé, que demander de mieux. Je finis par m'endormir sans trop m'en apercevoir et c'est vers 14h30 que j'ouvre un oeil. Le livre est tombé au sol et j'ai la marque de l'oreiller sur la joue gauche. Il me faut quelques secondes avant de me remettre les idées en place et une fois la chose faite, je me lève et je quitte mes quartiers pour rejoindre l'infirmerie tranquillement, sans avoir à me presser.

J'arrive à l'infirmerie dans les temps et je crois même que je suis à l'heure. Je n'attend pas longtemps avant qu'on vienne m’accueillir. C'est le Dr Laurence qui vient à ma rencontre. Je lui souris et je lui tend la main pour qu'on se salue et je vais m'asseoir dans son bureau, sur la table d’osculation, alors que la jeune femme ferme la porte derrière elle. Elle me demande comment va ma cheville et je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un soupir.

- Disons qu'en 15 jours je m'attendais à voir plus de changements...

Je la laisse faire alors qu'elle retire l’atèle. Je jette un rapide coup d'oeil au bureau. C'est la première fois que j'ai à faire à elle. C'était Carson qui m'avait immobilisée la cheville pour 15 jours...

- Pitié, dites moi que je vais pouvoir reprendre le footing...


Je souris et j'essaye de ne pas trop grimacer alors qu'elle me manipule la cheville.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Aoû - 20:14
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence


La psychologue laissa échapper un long soupire. Elle espérait que sa cheville soit plus réceptive à sa guérison. Normal, tous les patients, attendaient des miracles de guérissons, la convalescence leur étaient toujours trop longue. Et je les comprends parfaitement, ayant passé 2 semaines sur un lit pour ma cuisse. Limite, si je n'avais pas espérée qu'on trouve des produits miracles à s'injecter dans les veines pour qu'on devienne des surhommes.

« On va regarder ça alors. »

Je m'approchai d'elle, pour lui retirer en douceur l'atèle qui enfermait le pied de la jeune femme. Mes mains délicates commencèrent à toucher sa cheville, lui donnant des orientations différentes de droit à gauche, haut en bas.
« Vous avez mal quand je fais ça ? » Dis-je en tournant avec douceur sa cheville.

La motricité était bonne. On s'entendit une faible raideur, mais rien de bien alarmant. Il y avait eu une petite perte musculaire et de souplesse à force d'être contrainte dans un corset. Avec un peu de sport et quelques massages les soirs, elle ne sentirait plus rien d'ici quelques jours.

Je pouffai quand elle me supplia de lui dire qu'elle pourrait reprendre son footing. Ah donc, nous avons une accro à la course à pied ? Faut dire que beaucoup de personnes s’étaient mis à cette mode, lancer par les militaires. À moins, que c'est pour pouvoir courir avec les beaux mecs justement.

Mes mains quittèrent son pied, pour que je les nettoie. Je repris son atèle pour la mettre sur mon bureau, elle n'en avait plus besoin.

« À très petite dose. Par contre, allée à la piscine pour nager, histoire d'enlever la faible raideur qui habite encore votre cheville. Ça sera plus efficace que les chocs répétés de la course » La course c'est bien, mais le problème, c'est que les impacts récurrents de ce sport, contraint et abime le corps, alors avec une cheville douloureuse ce n'est pas la peine. « Sauf si on vous porte, pour faire votre Footing » lui dis-je malicieusement.

Je me décalai de ma patiente, pour attraper un flacon d'huile dans mes grandes armoires à médicament. « C'est une plante découverte sur l'une des planètes, elle a des vertus de décontraction musculaire, mettez en le soir, ça aidera votre cheville ». Comme à chacune de mes consultations, qui portait sur des blessures, je vérifiais si celle-ci n'avait pas causé d'autre dommage musculaire ou sur le squelette. Avoir une formation d'ostéopathie était assez pratique, pour vérifier ce genre de choses. J'imprégnai mes mains, d'un gel hydrolalcoolysé avant de me mettre derrière la jeune femme brune. Commença, à glisser mes mains, sur son crâne et mes doigts sur ses tempes.

Je claquai de la langue, avant de me remettre devant ma belle patiente, car il faut au moins souligner ça : Evelyn Stanford, est une belle femme aux traits fins et aux grands yeux de chats. « Vous avez un peu de temps devant vous ? Votre blessure à entraîner une compensation de votre corps, je vais vous la corriger ». Dès qu'elle me donna son consentement je lui demandai de s'allonger sur le dos et je m'installai vers sa tête, touchant des zones sensibles de sa nuque et du bas de son crâne. « Votre sommeil est comment ? », je savais qu'elle dormait mal, cela ce sentais dans ces torsions musculaires. Hors, je désirais qu'elle développe, elle est psy, après tout, elle doit savoir les clauses et comment calmer ses désagréments. 

© Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Aoû - 15:13
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Assise sur la table d’auscultation, j'attend que Isia prenne les choses en main pour être fixée sur la suite des événements. J'ai tellement envie de courir, ça me manque de pouvoir me vider la tête... Observatrice, je suis la chirurgienne des yeux alors qu'elle retire mon atèle. Lorsque ses mains se posent sur ma cheville, je sursaute. C'est stupide mais j'ai peur qu'elle me fasse mal alors que je sais qu'elle fait son boulot et qu'elle sûrement mieux que moi ce qu'elle doit faire. Je me crispe à chaque manipulation de ma cheville. Mes mains agrippent le bord de la table et à chaque mouvement, je ne peux pas m'empêcher de bloquer ma respiration, ce qui est une réaction complètement idiote d'ailleurs. Je ne lui parle pas, je me contente de secouer négativement la tête pour lui dire que non, je n'ai pas mal.

Une fois les manipulations terminées, Isia pose l'atèle pour aller la poser sur son bureau. Au moins, je n'ai plus à porter ça et c'est déjà une bonne chose. Je lève les yeux vers la blonde alors qu'elle me donne quelques recommandations pour le sport. Je l'écoute avec attention et je ne peux pas m'empêcher de grimacer quand elle me dit qu'il faut que j'y aille modérément pour la course. Tant pis, je vais devoir trouver quelque chose d'autre pour me changer les idées en attendant que ça aille mieux.

- A petite dose pour la course et la piscine pour récupérer de la souplesse. C'est noté.

Je lui souris et lui jette un regard étonné quand elle me sort une petite boutade sur le footing. Me porter pour mon footing ? En voilà une drôle d'idée. Je ne dis rien et je me contente de la suivre du regard alors qu'elle va attraper un petit flacon d'huile. Je l'écoute avec attention alors qu'elle s'approche de nouveau de moi pour me tendre le flacon. Je le prend et je l'ouvre pour savoir quelle odeur ça a. C'est étrange, on dirait un mélange entre notre menthe et notre eucalyptus à nous. Je referme le bouchon et je le pose à côté de moi. J'hausse un sourcil quand je vois la chirurgienne se mettre du gel sur les mains avant de venir prendre place derrière moi. Je frissonne quand elle passe ses mains sur mon crâne et je me surprend même à fermer les yeux alors qu'elle passe ses doigts sur mes tempes. Isia arrête ses manipulations et vient se replacer devant moi, le regard interrogatif. Comment elle a fait ça ? Comment elle peut savoir que ma blessure a eu une conséquence sur mon corps rien qu'en me touche les temps ? J’obtempère et je m'allonge sur le dos, les bras bien collés au corps. Elle vient se placer au niveau de ma tête et reprend ses manipulations. Quand elle me demande comment est mon sommeil, je ne sais pas si je dois être franche ou pas mais un bâillement vient répondre à ma place.

- Disons que j'ai connu des nuits meilleures...


Elle essaye de faire quoi là ? Me scanner le cerveau ? Hé ! c'est moi la psy ici non mais ! Je ferme de nouveau les yeux et je sens que mon corps commence à se laisser aller.

- Le sommeil n'a jamais été mon meilleur ami Docteur...

Mes insomnies ne sont pas récentes, au contraire. Je n'ai jamais été une grande dormeuse mais les choses ont empiré quand mon ex mari a commencé à me battre. Je veillais la nuit parce que j'avais toujours peur qu'il profite de mon sommeil pour me faire encore plus mal.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Sep - 18:26
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence


Elle était bien tendue la psy, un peu trop même, elle sursauta ou se raidissait dès que je touchais sa cheville. Tout est dans la tête. C'est quand même impressionnant, que suite à une blessure les personnes sont encore marqués psychologiquement. Enfin, je peux parler, avec ma jambe je ne fais pas la maline non plus. Aucun mot ne sort de sa bouche, juste un mouvement de tête qui me fait arquer un sourcil.

« C'est dans la tête Docteur, détendez-vous » dit-je. Je ne pouvais pas retenir cette remarque face à la comédie qu'elle le faisait. Un fin sourire s'esquissai sur mes lèvres rougies par un tube de maquillage.

Elle m'offrir une belle grimace, quand je lui appris qu'à son plus grand regret elle devait reprendre la course à petite dose. Bien entendu qu'elle pourrait en faire qu'à sa tête et molester sa cheville, mais ça serait stupide, surtout qu'elle est en voie de guérison. C'est bête comme blessure, mais dès que sa touche les articulations du corps, ça peut prendre des proportions énormes et surtout des douleurs fantôme, entretenu par le cerveau.

Par contre, elle ne comprit pas ma boutade. Je ne lui expliquai pas, car sinon ça perd tout son sens. Et cela n'est pas très important au final qu'elle comprenne ou pas. Je l'observe saisir le flacon pour le sentir, l'odeur n'est pas très agréable tout comme le goût.

Ma séance d'ostéopathie semble étonnée la jeune femme, qui ne comprend pas vraiment comment je peux savoir. La tête est absolument géniale, rien qu'en touchant au bon endroit, on peut sentir les décalages du reste du corps. Comme si celle-ci servait à équilibrer l'ensemble fragile d'une structure humaine. J'aime cette branche médicale, même si elle a mis de nombreuses années avant d'être reconnue comme telle. J'aime bien donc, car on peut en savoir plus sur son patient et l'aider au mieux pour guérir. C'est un sacré avantage de combiner les deux.
Son bâillement répondit à sa place. Elle m’avoue même que le sommeil n’avait jamais été son fort. Je souris amusée « Et vous en connaissez les causes je suppose ». Je ne pouvais pas la soigner sur ce point psychique c’est elle après tout la psy, par contre je peux lui fournir de quoi dormir.

« Si vous le désirez, je peux vous donner des médicaments, cela ne soignera pas les raisons, mais permettra à votre corps de se reposer. Avec les recherches sur les plantes Püntas, nous avons des molécules naturelles et non chimiques ». Je ne cherchais pas à lui en donner obligatoirement. Juste lui signifier que si elle désirait j’avais des cachets magiques pour rejoindre Morphée.

Mes mains se déplacèrent le long du corps de la jeune femme, pour se retrouver vers les jambes, de fines pressions puis, je tirai sur celle-ci. Une autre manipulation semblait s’axer plus sur son bassin, pour le rééquilibrer. Cela prit 10 minutes, avant que je reparte vers sa tête vérifier sur l’axe était bon.

« En tout cas, ce soir vous dormirez bien. » Quand on se fait manipulé de la sorte, la fatigue vous gagne rapidement. D’ici 1 heure elle sentira les premiers effets. Mais à l’heure actuelle je n’avais pas fini.


© Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Sep - 11:29
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Allongée sur la table d'auscultation, je laisse Isia faire ce qu'elle a à faire. Je fais de mon mieux pour me détendre, mais c'est plus fort que moi, à chaque fois qu'elle me touche, je me crispe instantanément. Les yeux fermés, je me force à penser à quelque chose d'agréable, à quelque chose qui me donne envie ou encore à quelque chose qui m'apaise en temps normal. Je prend une profonde inspiration et je m'imagine assise sur des rochers, au bord de l'eau avec les vagues qui viennent envelopper mes pieds. Les yeux penchés sur un livre, je profite de cette histoire que j'ai toujours adoré et dont je ne me lasserais jamais. Cela doit faire la trentième fois que je le lis, mais je m'en fiche, je m'évade à chaque lecture et je prend plaisir à le redécouvrir à chaque fois que je tourne les pages. La voix d'Isia me semble lointaine, pourtant je sais qu'elle est là, dans la même pièce que moi. Je quitte peu à peu ma plage pour retourner dans l'infirmerie. Je suis toujours allongée sur cette table et Isia présume que je connais les causes de mes insomnies. Je ne dis rien, je me contente de lâcher un soupir, les yeux toujours fermés. Oh oui je les connais et quoi que je fasse, même si j'essaye de les oublier, elles seront toujours là, cachées dans un coin de ma tête à attendre le bon moment pour resurgir de nouveau. Las, je laisse tomber mes bras le long de mon corps.

Isia me fait savoir qu'elle a quelque chose qui peut peut-être m'aider à trouver le sommeil. Je grimace mais elle me dit que ce sont des médicaments naturels et qu'il n'y aucune molécule chimique dedans. J'ouvre les yeux et je fais basculer ma tête en arrière pour essayer de la voir.

- Si vous me dites que c'est naturel, je signe... Je dois avouer que j'ai tout essayer et pour le moment, rien ne fonctionne...

Je pousse un énième soupir. En fait si, il y a quelque chose qui fonctionne mais je ne peux pas lui demander d'être toutes les nuits avec moi.... De toutes façons c'est impossible. Je frissonne lorsque je sens les mains d'Isia se déplacer pour finalement se retrouver sur mes jambes. Contrairement à un peu plus tôt pendant la séance, je me laisse faire et lorsque la chirurgienne tire sur une de mes jambes, je ne dis rien. Je me sens même complètement détendue en fait. J'étouffe un nouveau bâillement.

- Vous serez la première à savoir demain si ça a été le cas Docteur...


Je ferme de nouveau les yeux.

- Et vous, comment va votre cuisse ?


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Sep - 17:09
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence


Décidément, elle était sacrément tendue la jeune femme… j'avais l'impression de toucher une boule de nerf. Dans un sens, étant psychologue, elle devait, sans le vouloir absorber les problèmes des autres … et ça ne m'étonnerait pas que cela joue sur son corps et son propre psychisme. Cela devait faire étrange qu'un psy aille voir un autre psy. Pourtant, c'est des êtres humains et ils ont aussi leurs petits problèmes. Les médecins vont bien chez des collègues alors bon…

Je hochai la tête quand elle accepta les médicaments. Faut bien qu'elle trouve le sommeil, c'est important pour sa propre santé. La majorité des problèmes peuvent être éviter avec un bon sommeil réparateur. D'ailleurs, mes manipulations, commençaient à faire son effet, puisqu'elles somnolaient en douceur. Je finie mon travail, avant de me lever et me laver les mains, prenant dans une armoire en verre, une boîte blanche contenant des gélules jaunes.

« Tenez, vous prenez une gélule 1h avant de vous coucher, si le sommeil ne vient pas, vous pouvez en prendre une seconde mais n'en abuser pas ».

Après tout aussi naturelle que ça soit, il n'est pas bon d'abuser de ce genre de médecine. Elle s'enquit de l'état de ma cuisse, je lui souris.

« Elle va bien. J’ai encore un petit gène, mais je me demande si ce n’est pas dans ma tête ».

Après tout, ce genre de douleur était donné « douleur fantôme » dans notre jargon. Et même si, j’avais des sensations, je pense que mentalement, mon corps a été traumatisé et j’aurais cette sensation encore quelques temps.
« Vous voulez comme neuve Dr Stanford. Prête à repartir vadrouiller dans la boue » lui dit-je d’un air amusé. Même si elle devait faire attention à sa cheville. Je levai les yeux vers l’horloge au-dessus de moi.

« C’est l’heure de ma pause, vous voulez un café ? »

© Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Oct - 14:49
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Silencieuse, à moitié endormie, je laisse Isia faire ses manipulations. Je sens que je lâche prise et c'est assez étonnant comme sensation. Moi qui ne m'étais pas autorisé ça depuis plusieurs années, il doit sûrement y avoir pas mal de tension et autres trucs désagréables qui se sont accumulés avec le temps. Je laisse une nouvelle fois échapper un soupir avant d'ouvrir les yeux. Je lutte pour ne pas m'endormir, il faut même que je me frotte les yeux pour les garder ouverts. Je pense que si Isia ne me parlait pas, je serais déjà en train de piquer un bon petit roupillon. Lorsque je sens que ses mains quittent mon corps et par conséquent, les manipulations ont pris fin, je grimace, déçue que ça ne dure pas plus longtemps. Il me faut plusieurs secondes avant de me sentir capable de me redresser pour aller m'asseoir sur le bord de la table. La jeune femme revient vers moi avec une autre petite boîte contenant des gélules jaunes. Je les prend sans rien dire, tout en écoutant avec soin ce que le docteur me dit. Je hoche la tête pour lui faire savoir que c'est noté et que je n'en abuserai pas. Elle finit par répondre à ma question concernant sa cuisse et je souris lorsqu'elle parle d'un possible petit blocage psychologique.

- Si vous avez besoin n'hésitez pas. Je suis là pour ça et puis je vous dois quelque chose maintenant.

Nouveau sourire. Elle n'a sûrement pas envie de me parler de ses soucis, mais il faut bien qu'elle comprenne que je suis là pour l'aider si un jour elle en ressent le besoin. Ce genre de blessure, même si elle guérit rapidement et reste sans séquelles physiques, peut avoir des conséquence sur le psychisme et le bien être psychologique de la personne. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé à ce moment là, quand elle a été blessé. Isia préfère ne pas continuer sur ce sujet et je la laisse tranquille. Je me contente de sourire une nouvelle fois quand elle me dit que je suis comme neuve et que je peux repartir quand je veux.

- Je crois que pour les missions je vais attendre un petit moment avant de repartir....


Etant donné qu'à chaque fois je rentre dans un état pitoyable, je préfère laisser le temps à mon corps de s'en remettre pour de bon et puis j'ai aussi envie de me perfectionner dans certains domaines, notamment le tir et le corps à corps. Je n'ai plus envie d'être la femme en détresse à chaque fois que je passe la porte des étoiles. J'ai envie de savoir me défendre toute seule... Je sors de mes pensées alors que Isia me demande si je suis intéressée par un café. Je hausse les épaules et je souris.

- Pourquoi pas, je vous suis.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Oct - 20:21
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence


J'avais perdue Evelyn, elle était complètement détendue et son souffle devenait régulier. C'est une bonne chose, cela facilitait mes manipulations. J'avais l'habitude que certains de mes patients, commences à somnoler quand mes mains agissent sur leurs ossatures ou les muscles. Pour éviter qu'ils ne se laissent aller, je leur parlais à une fréquence régulière. Non, pas que cela aurait été dérangeant qu'ils dorment, enfin pour moi, cela était plus contraignant pour la suite de l'auscultation, quand le corps, est en « pause ». En tout cas, je pouvais me satisfaire, d'avoir débloquée cette boule de nerf, même si je pense qu'une séance plus approfondie avec un ostéopathe de métier, lui serait nécessaire, pour finir d'éradiquer les dernières onces de stresse qui se logeait dans son corps. Le stress, est un élément qui ne faut pas négliger, au vu de toutes les pathologies qu'il entraîne sur un corps, cela en ait juste hallucinant.

« Vous prendrez aussi RDV avec l’un de mes homologue ostéopathe, pour continuer ce que j’ai initié chez vous. Vous avez accumulé beaucoup de stresse et cela joue, sur de nombreuses zones de votre corps déréglé » dit-je d’une voix amicale.

Elle me proposa de me rendre la pareille, avec sa propre discipline. Je lui fis un beau sourire. Je détestais m'allonger sur un divan, pour parler. Je ne haïssais pas les psys, mais juste sa profession, qui m'était peu agréable. Mais si je peux m'épargner, une petite séance « blabla », c'est avec grand plaisir, que j'éviterai de me rendre dans son bureau de manière volontaire. C'est fou quand même, qu'un certain nombre de personnes, aient aussi peur de se rendre dans un cabinet d'un psychiatre. Enfin, avoir peur, était un mot bien trop fort, ça serait plus une sensation désagréable pour ma part. et comme je ne suis pas maso, je préfère éviter de m'infliger ce genre de douleur.

« Vous soigner les douleurs fantômes ? »
dit-je avec humour « Merci, j’y pensais, mais je préférerai que vous me « rembourserez » votre dette d’une autre façon … disons plus agréable comme payer les croissants » répliquait-je avec humour, pour taquiner et testé un peu la réaction de la jeune femme. Elle ne me devait rien, je ne faisais que mon boulot après tout. Sinon, je pense que je serais la femme, la plus grosse d’Atlantis, si à chaque fois, que je manipulais des patients, pour les remettre en place ils m’apportaient de quoi manger.

« Oui, autant pour votre cheville et que pour votre stresse » dit-je naturellement.

Elle accepta de boire un café, donc c'est d'un geste élégant, que je l'invitai à sortir de mon bureau, pour se rendre à la salle de repos, juste en face. Un lieu spacieux, avec des chaises, tables, poufs et surtout une machine à café (thé et chocolat aussi), avec un large choix. Faut dire qu'on devait avoir la plus grosse de la cité, comme la plupart des médecins et autres « chemises jaunes » en consommaient à une fréquence plus que déraisonnable. Et surtout que nous étions beaucoup dans ce service. Je fis couler mon éternel café-vanille, à croire que j'étais droguée à cette saveur. Je pris la commande de mon invité et paya avec mon badge.

Je pris place sur une chaise, non loin, posant mes longues mains et mon café sur la table blanche, attendant le Dr Stanford, qui patientait pour récupérer sa boisson. Quand elle fut à ma portée, je la questionnai, sur un dossier qu'on avait en commun.
« Vous, le sentez comment, le cas de l’ex lieutenant Ford ? »


© Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 3 Nov - 13:50
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Comme je m'en doutais, Isia ne veut pas de mon aide sur le plan psychologique pour le moment. Pas de soucis, je respecte son choix, je préfère que ce soit une envie et non pas qu'elle se sente forcée de quoi que ce soit. De toutes façons, un jour ou l'autre, elle sera bien obligée de venir me voir. En tout cas, elle sait que je suis là si elle en a besoin et c'est le principal. Je me contente juste de sourire et j'arrête de lui parler de ce que je peux faire pour elle. Lorsqu'elle me dit qu'elle préfère que je la remercie en lui offrant des croissants, je souris un peu plus. Je n'ai pas relancé le sujet sur l'ostéopathe mais pour le moment, je me contenterais de ce qu'elle m'a donné. Concernant les missions, ce n'est pas vraiment parce que je me suis blessée que je pense les arrêter quelques temps, c'est surtout parce que psychologiquement, depuis le début, je suis attaquée de toute part. Je n'ai pas pour habitude de faire la victime ou de chercher à me faire plaindre, loin de là, mais dans l'état actuel des choses, je préfère prendre du temps pour moi et m'isoler un peu...

On se met donc en route toutes les deux pour aller prendre ce café. Je crois que c'est la première fois que je met les pieds dans la salle de repos et je dois bien avouer que cet endroit est agréable. Comme toutes les pièces de la cité, il a été aménagé de façon à ce qu'il soit rendu plus confortable, plus accueillant et c'est donc sans hésiter que je vais passer commande auprès d'Isia. Pour moi, ça sera un thé plutôt qu'un café. D'un sourire, je la remercie d'avoir payer et dés que je récupére ma boisson chaude, je vais la rejoindre à la table et je m'installe en face d'elle. Petit coup d'oeil rapide alentour, je reporte mon attention sur ma voisine.

- C'est stupide, mais c'est la toute première fois que je viens ici depuis que je suis sur la cité... Il va vraiment falloir que je prenne un peu plus de temps pour moi je crois...


Je lui adresse un nouveau sourire et je plisse les yeux quelques secondes lorsqu'elle me pose une question sur le Lieutenant Ford. Je me pince les lèvres et je porte la tasse à ma bouche pour boire une gorgée de la boisson chaude avant de lui répondre.

- Je n'ai pas encore eu l'occasion de l'avoir en entretien mais j'ai beaucoup entendu parler de lui. Je pense qu'il va y avoir énormément de travail à faire mais j'attend de le voir avant de me faire une opinion sur son cas.

Je marque une pause avant de reprendre.

- Vous avez eu l'occasion de parler avec lui ?


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Nov - 12:03
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 916

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Déformation professionnelle
Evelyn Stanford & Isa Taylor-Laurence


Une fois installée toutes les deux, la psychologue me fit une remarque qui m'arracha un petit rire franc. Ainsi, elle n'avait jamais eu le temps de venir ici ? Eh bien, c'est qu'elle en avait du travail. Quand je pense que certains « jaune » viennent inaugurer cette salle en premier, avant même de regarder où son leur bureau ou lieu de travail. Faut dire que la machine à café est le saint graal des médecins et infirmiers, sans ce précieux liquide, je pense qu'on ne serait pas aussi efficace.

« En effet, je vais vous prescrire une pause par jour de 10 minutes ici » dis-je amusée avec un ton légèrement provocateur pour la taquiner. »

Elle se pince les lèvres en signe de contrariété ou de réflexion ? je ne sais pas encore, ses mimiques m'intéressent, mais son parfois contradictoire, je trouve. Faut dire que parler de ce patient, animait souvent de longue conversation et des débats tranchés. Beaucoup, considérait qu'il était devenu un monstre et qu'il n'avait plus le droit d'être ici. Alors, que d'autre, pensait, peut-être à tort qu'on pouvait le remettre comme avant. Mais, voulait-il redevenir un humain ? Un simple humain faible et facilement tuable ? Avec le sevrage prescrit, il ne sera plus jamais comme « nous », mais cela ne l'empêchera pas d'être un membre de l'expédition. Faut-il que ses petits problèmes mentaux ne lui bouffent pas la vie et ne nous mette pas en danger.

« Je le crains pour vous aussi. Je l'ai reçu en auscultation, pour faire quelques prises de sangs et autres données pour ajuster son sevrage. Il n'a pas l'air foncièrement méchant, il a fait preuve de beaucoup de volonté et d'humour. Mais, je crains, qu'il soit atteint d'une bonne schizophrénie en plus d'une paranoïa forte. »

J'établissais juste mes propres observations, après à elle, de voir si cela était vrais, elle était largement plus compétente (et heureusement) que moi sur ce domaine psychique.

« Enfin, vous verrez l'étendue des dégâts. J'espère que cela pourra se contrer pour qu'il puisse nous réintégrer en toute sécurité. Car dans le cas contraire, je ne sais pas ce qu'on ferait de lui, comme l'éthique humaine nous empêche de le tuer ».

J'étais assez cash dans mes propos, n'ayant nullement peur de choquer. Mais soyons réaliste, que ferons-nous d'un humain dangereux instable ? On ne va pas le garder ici ? Faut savoir, avoir les couilles d'assumer et de prendre des décisions peu agréables. Chose que n'aurait jamais Weir.

Rp:
 


©️ Starseed


_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Nov - 14:54
Invité
Invité
avatar


❝Déformation Professionnelle❞
Isia & Evelyn

Je n'ai pas encore eu la possibilité de discuter avec le Lieutenant Ford mais je me suis déjà penchée sur son dossier pour me faire une petite idée de la personne. J'ai entendu pas mal de choses à son sujet et même si certaines ne sont pas toujours amicales, je préfère ne pas me fier à tout ces bruits de couloir que j'entend. Je ne sais pas grand chose de son histoire, juste qu'il était considéré comme quelqu'un de dangereux et que pas mal de personnes voyaient d'un très mauvais oeil sa présence ici, sur la cité. Je ne peux cependant pas m'empêcher d'hausser un sourcil lorsque j'entend Isia parler de schizophrénie et de paranoïa le concernant. Je ne dis rien mais je n'en pense pas moins. La jeune femme que j'ai en face de moi a l'air d'être quelqu'un de bien, un bon docteur qui fait son travail comme il faut mais j'ai un peu de mal à accepter ces mots de sa part. Après tout, elle n'est pas psy et je pense qu'il est important de respecter les compétences de chacun. J'avale une nouvelle gorgée de mon thé et je lui souris.

- Je ne manquerai pas de lui donner quelque chose si cela s'avère nécessaire...


L'étendue des dégâts... Là encore, ses mots m'interpellent, mais je ne dis rien. Est ce que toutes les personnes qui sont diminuées psychologiquement doivent être considérées comme tel... je ne pense pas. En tout cas, le cas de ce Lieutenant attise ma curiosité. Il faudrait que je me dépêche de le voir ne serait-ce que pour donner mon aval sur sa présence ici et ses capacités à partir en mission. Je pose ma tasse sur la petite table qui se trouve entre nous et je jette un rapide coup d'oeil à ma montre. Toute cette histoire m'a fait perdre le fil du temps et je viens de me rendre compte, que même si je ne vois personne aujourd'hui, j'ai énormément de travail concernant la mise à jour de mes dossiers. Je me lève du fauteuil et je tend la main en direction d'Isia.

- Je suis désolée, je vais devoir vous laisser, j'ai tout un tas de dossier qui m'attend... Vous savez ce que c'est.

Je lui adresse un sourire.

- Encore merci pour tout ça.

Je quitte la pièce, direction mon bureau pour aller travailler sur mes dossiers.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Nov - 15:07
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
END 19-11-2016

_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-