Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


Invité
Invité

le Dim 21 Aoû - 19:37

Anonymous
Entorse disciplinaire au pôle archéologie


Entorse administrative au pôle archéologique Rp10



Le regard dans le vide, Langford marchait nonchalamment dans le couloir, les mains plongées dans ses poches. Il n’avançait plus dans ses recherches depuis plus d'un mois, impossible de se concentrer depuis le départ de la belle informaticienne et l’aggravation de l’état de santé de son père sur Terre provoquant son transfert à l’hôpital d’Ottawa. Tous ses soucis en tête, Marc n’arrivait pas à faire le tri pour plancher sur ses travaux. Ne sachant que faire pour remédier à cela, il voguait entre ses quartiers, son bureau et les quais de la cité pour s’aérer l’esprit. Il croyait que le temps panserait ses plaies et finirait par gérer ses émotions mais voilà, l’administration, elle, n’attends pas. Voilà quelques jours déjà que Kelly Riker lui envoyait des courriels réclamant ses derniers rapports, seulement, Langford n’avait que faire de la paperasse pour le moment. Pourtant le dernier mail aurait du être convainquant avec les termes « convocation auprès du Docteur Weir » ou « rapport au CIS ». Cinq jours passèrent sans que Kelly Riker ne tombe sur Langford, mais cela n'allait pas t'attarder se disait régulièrement Marc. Il essayait de ne pas trop s'en préoccuper, ce n'était que de la paperasse après tout. Ce matin-là, alors qu’il se rendait à la salle d’embarquement pour assister au retour d'une équipe d'ethnologues, il entendit soudain son nom résonnait dans le couloir du niveau 10 de la cité, une voie féminine familière à l’accent français… Kelly Riker… Marc écarquilla les yeux avant d’avaler sa salive et se souvint qu’il avait oublier quelque chose…

**Oups, je vais me faire taper sur les doigts par la secrétaire en chef si je reste là…**

Il se retourna lentement comme si il avait été pris sur le faîte et vît la silhouette élancée de la jolie fonctionnaire. Elle était arrivée que quelques mois après le Docteur Langford mais ne s’était croisé que peu de fois sur Atlantis, la plupart du temps, il ne s’échangeait que des courriers électroniques. Ils avaient pris pour habitude de communiquer en français pour plus de facilité et peut être pour entretenir cette belle langue. Sans dire mots pour ne pas exposer les problèmes de l’archéologue publiquement dans le couloir, Kelly posa ses mains sur les hanches avant de croiser les bras et, plissant ses lèvres trahissant son agacement, fît un coup de tête vers son bureau pour inviter le québécois à entrer.

**Aïe… Je crois qu’elle m’a vu…**

« Oui, Mademoiselle Riker ? Un problème ?… »

Il dessina le plus beau de ses sourires sur son visage pour amadouer un peu la cadre administrative mais Kelly resta de marbre. Elle n’était pas d’humeur à ironiser la situation alors Marc n’insista pas trop et pénétra dans le bureau de Mademoiselle Riker, le ventre quelque peu noué. Il fallait de toute manière trouver une issue à cela, Marc ne pouvait pas continuer comme cela et ne voulait surtout pas décevoir le Docteur Jackson.

« Ouh là Je sens qu’il y a quelque chose qui vous tracasse, … J’ai loupé votre anniversaire, c’est ça ?… A moins que ce soit pour ce que j’ai dis sur le personnel administratif, mais vous savez, il ne faut pas écouter Rodney, il interprète souvent les choses de travers… »

Ses yeux, d’un bleu foncé, se posa sur Kelly en espérant qu’il avait suffisamment noyé le poisson pour que celle-ci n’aborde pas le sujet épineux de son travail et sa réticence à lui répondre aux courriels répétitifs.

**Fais ton regard de braise et souris, peut être que ça va passer pour cette fois-ci…**

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Mer 24 Aoû - 9:50

Anonymous
Quinze jours... Deux fichues semaine et je commence à perdre patience. J'ai commencé par lui demander poliment de me faire parvenir au plus vite ces rapports pour le bon fonctionnement de la cité. Un mail court, mais qui attendais une réponse

« Docteur Langford,
Voici plusieurs semaines que j’attends votre rapport de la mission sur la planète P2A-127 ainsi que vos dernières informations sur les artefacts Lantiens que vous étudiez depuis un certain temps maintenant. Comme vous le savez ces informations sont importantes pour la commission qui nous presse pour avoir les rapports de chaque pôle en temps et en heure. Je vous remercie donc de me fournir ces documents rapidement, par Mail ou par dossier papier.
Cordialement
Kelly Riker »

Après trois mails sans réponse, j'ai commencé à perdre légèrement patience et a le menacer d'une convocation chez le docteur Weir puis de faire un rapport a la CIS si cela continuait. Voilà cinq jours que je n'avais pas de nouvelles et impossible de le croiser. Et si je suis pénible mes supérieurs me mènent la vie dure pour ces documents. Bon aujourd'hui, je n'ai pas grand chose à faire, il est donc temps que cela cesse. Je vais prendre le taureau par les cornes le trouver et lui dire ma façon de penser à cet énergumène. Je pose ma veste sur mon fauteuil pour être plus à l'aise dans mes mouvements puis je décide de sortir. Je traverse le couloir pour rejoindre la porte d'embarquement quand je le vois. Rapide, je n'aurais pas à le chercher des heures. Je tente de garder un calme olympien, mais peine perdue.

-LANGFORD !


J'espère ne pas avoir dérangé tout le monde avec mon éclat de cri, mais c'est quelque chose que je réglerais plus tard. J'enverrais un mail à mes collègues une fois ce problème réglé. Lentement, Marc se retourne et me regarde. Je pose les mains sur mes hanches tout en le regardant de haut en bas puis croise mes bras tout en lui faisant un signe pour rentrer dans mon bureau. Je ne vais pas lui taper un scandale devant tout le monde s'il a des problèmes, je ne vais pas les exposer a tout le monde malgré mon agacement.

-Oui, Mademoiselle Riker ? Un problème ?…


Il rentre dans mon bureau sans mot dire et je referme la porte avant de me retourner vers lui. Un problème, je lui en donnerais un problème... Il ne me laisse pas répondre qu'il reprend la parole.

- Ouh là je sens qu’il y a quelque chose qui vous tracasse,… J’ai loupé votre anniversaire, c’est ça ?… À moins que ce soit pour ce que j’ai dit sur le personnel administratif, mais vous savez, il ne faut pas écouter Rodney, il interprète souvent les choses de travers…


Et il tente de faire de l'humour en plus...

-Premièrement oui il y a un problème, nous allons y venir. Deuxièmement, mon anniversaire est au mois de janvier de plus même si vous l'oubliez l'année prochaine, je pense que j'y survivrais. Au pire, vous me payerez un café à la cantine si ça vous pose un cas de conscience a ce point. Troisièmement, pour ce que vous avez dit sur le personnel administratif, non seulement, je n'écoute pas Rodney la plupart du temps, mais en plus, c'est le cadet de mes soucis tant que vous faites votre boulot ce qui m'amène au quatrièmement quel est votre problème bon dieu ?


Il me regarde avec des yeux, certes magnifiques, mais qui pour le coup m'agace profondément

-Suffis ! Arrêtez avec ce regard ça ne fonctionne pas sur moi. Écoutez Langford vous êtes un membre de mon équipe des plus compétent et je ne voudrais pas devoir vous mettre à pied. Je vous couvre depuis plus d'un mois auprès de mes supérieurs, mais là, je ne peux plus continuer ainsi. Moi aussi, j'ai des impératifs et je ne vous harcèlerais pas si j'avais une autre solution. Si vous ne pouvez pas me fournir ces rapports soit, mais fournissez moi une explication convaincante.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Jeu 25 Aoû - 21:37

Anonymous
L’attaque du doux regard charmeur de l’archéologue désespéré n’ayant aucun effet sur mademoiselle Riker, le petit rictus espiègle du linguiste disparut instantanément de son visage. Il se demanda de quelle manière il allait se sortir de cette mauvaise passe, il se débrouillerait sûrement mieux face à des indigènes de la jungle amazonienne. Lorsqu’elle souligna les grandes compétences du professeur, il fut rassuré de voir que la directrice était vraiment pragmatique et juste dans ses opinions. Elle aurait même couvert son retard à ses supérieurs, son estime pour elle grandissait aux yeux de Langford. Il se doutait qu’elle utilisait la flagornerie pour le mettre en confiance et ainsi ne pas envenimer la situation, cependant il ne pouvait s’empêcher d’apprécier. Maintenant, il était presque coincé, il ne savait pas si il fallait lui révéler qu’il avait du mal à se concentrer sur son travail et quelles en étaient les raisons.

« En janvier vous dîtes? C'est noté… Bon sérieusement, plus d’un mois vous dîtes ? Vous exagérez, ça ne fait que quinze jours que vous cherchez à me contacter… »

Au vue du regard noir de Kelly, il se tût en se visionnant les courriels dans sa mémoire et étrangement, il n’est plus très sûr d’avoir envoyer le rapport de sa dernière mission sur P2A-127, pourtant il avait bien rédigé mais pas sûr que ça soit une bonne idée qu’elle le sache. Il plongea sa tête dans sa main droite avant de continuer.

«… Je ne vous ai pas envoyer mon rapport de ma dernière mission sur P2A-127, c’est ça ?… Je pensais l’avoir fait, je suis vraiment navré, j’ai dû oublier…En ce qui concerne les traductions des textes lantiens, je n’ai toujours pas finis et ce n’est pas avec un peu de pression administrative que vous accélérez les choses, mademoiselle. »

**N’en fait pas trop, sinon elle va te dévorer tout crue**

« Je sais bien que vous avez des impératifs et c’est très honorable de votre part de me protéger de ça mais laissez-moi un peu plus de temps. Vous savez que la langue des anciens n’est pas simple à décoder, je bute un peu sur un segment de texte. Mes pensées sont un peu dissipées ces derniers temps mais je tâche d’y remédier, ne vous en faîtes pas. »

Il se gratta la nuque trahissant son manque d’assurance sur la situation puis son regard resta figé légèrement incliné dans le vide. Il posa sa main droite sur la bouche en attendant la réaction de Kelly. Son angoisse s’amplifia, il espérait avoir été assez convaincant pour gagner un répit de quelques jours. Langford était persuadé que ces soucis disparaîtraient avec le temps mais il ne fallait pas qu’elle sache pour l’état de santé de son père sinon il avait peur d’être renvoyé sur Terre à la prochaine navette du Daedalus. En attendant, il fallait vraiment qu’il trouve un moyen de quitter la pièce sans trop éveiller les soupçons.

**Allez, souris, rentre le ventre, serre les fesses… Surtout reste naturel…**

« C’est bon, ça vous va ? Sur ce je retourne à mon travail et vous… à votre paperasse… On fait comme ça ?»

Le Docteur Langford eut un sourire furtif un peu hésitant et commença à se lever de sa chaise pour fuir avant qu’elle ne se rende compte que quelque chose n’allait pas…

**Bah comme une lettre à Laposte…**

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Mar 11 Oct - 15:13

Anonymous
-En janvier vous dîtes ? C'est noté… Bon sérieusement, plus d’un mois, vous dîtes ? Vous exagérez, ça ne fait que quinze jours que vous cherchez à me contacter…

-Nous ne devons pas avoir la même notion du temps monsieur Langford ? Ou alors vivez-vous dans un monde ou le temps passe plus lentement que le mien ? Où peut être pensez vous que je suis trop stupide pour me rappeler de dates de mail.

J'ai une irrésistible envie de me lever pour le secouer comme un prunier. Il se paye ma tête, c'est obligatoire à ce niveau.

-… Je ne vous ai pas envoyé mon rapport de ma dernière mission sur P2A-127, c’est ça ?… Je pensais l’avoir fait, je suis vraiment navré, j’ai dû oublier… En ce qui concerne les traductions des textes lantiens, je n’ai toujours pas finis et ce n’est pas avec un peu de pression administrative que vous accélérez les choses, mademoiselle.

Je hausse un sourcil. Je dois rêver la ce n'est pas possible. Un peu de pression administrative... Mais oui, mais bien sûr... Bon, je sens qu'il n'a pas terminé son petit discourt et je décide de le laisser faire tout en observant ses gestes également. Ils en disent souvent bien plus long sur quelqu'un que les paroles. J'ai par exemple remarqué que son regard est fuyant depuis le début de notre entretient.-Je sais bien que vous avez des impératifs et c’est très honorable de votre part de me protéger de ça mais laissez-moi un peu plus de temps. Vous savez que la langue des anciens n’est pas simple à décoder, je bute un peu sur un segment de texte. Mes pensées sont un peu dissipées ces derniers temps, mais je tâche d’y remédier, ne vous en faîtes pas. Il laisse passer quelques secondes en n’arrêtant pas de se toucher les cheveux ou la nuque... Ses yeux ne se fixent jamais plus d'une seconde quelque part... Il est donc mal à l'aise, mais reste a savoir pourquoi.

-C’est bon, ça vous va ? Sur ce, je retourne à mon travail et vous… À votre paperasse… On fait comme ça ?

Je le vois qui se prépare à se lever comme si j'allais le laisser faire et que ces semblants de réponses allaient me suffire.

-Non monsieur Langford ! Nous ne faisons pas comme cela ! Restez assis, je n'en ai pas fini avec vous !

Je me lève de mon fauteuil et commence a marcher de long en large cherchant les bons mots pour ne pas braquer mon subordonné. Je dois bien avouer que ce n'est pas facile de devoir le recadrer, car je sais que c'est une personne qui mérite son poste, son salaire et le simple fait d'être ici. J'ai lu son dossier de long en large et en travers et je suis honorée d'avoir un homme comme lui sous mes ordres... Enfin si on peut dire que je donne des ordres honnêtement. Je trouve que je suis plutôt laxiste a ce niveau-là... Enfin bref là n'est pas la question. Je m'assois à moitié sur mon bureau avant de reprendre d'une voix la plus calme possible.

-Écoutez Langford, je ne suis pas idiote je vois bien que quelque chose vous empêche d'avoir votre esprit concentré sur votre travail. Je le comprends fort bien, je dirais même que je le respecte. Cependant, je ne peux l'accepter ni laisser cette situation s'installer. Je ne suis pas votre mère, fort heureusement, car vous êtes plus âgé que moi, ça serait franchement bizarre. Enfin bref, je veux savoir ce qu'il se passe ! Et ne tachez pas de me mentir ! Si je peux vous aider, je le ferais avec plaisir, mais je ne laisserais pas le problème s'installer dans mon équipe.

Je me dirige vers ma bouilloire de café et m'en sers une tasse

. -Voulez vous un café Marc ? Ou quelque chose a manger ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum