Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

C'est vraiment vous ? Ça alors ! (Evelyn)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Cabinets Médicaux Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 1 Sep - 15:24
Invité
Invité
avatar
5 juillet 2013, Fort Benning, Tennessee (USA)

« Non mais sauf votre respect, vous déconnez lieutenant... »

Elle déconnait forcément. Ce ne pouvait être que ça.

« Je vous demande pardon ? » me renvoya la cinquantenaire aigrie d'un ton glacé, les lèvres pincées.

Bien installée derrière son bureau puant le plastique de seconde génération, un tas de dossiers proprets parfaitement alignés sur le coin gauche, une tasse de café froid à côté de son ordinateur, elle incarnait le cliché typique des planqués.
Affectée aux ressources humaines, cet officier de gestion représentait mon pire cauchemar.

« Pardon lieutenant... » maugréai-je en regardant mes lacets.
« Vous irez rendre visite à madame Stanford le 15, le 23 et le 5 du mois prochain. »
« Mais ! Ça fait trois semaines ! »
« Je vous félicite pour votre perspicacité, soldat. »

Oui, elle prenait un malin plaisir à se foutre de ma gueule, sachant pertinemment que je pouvais difficilement lui renvoyer l'ascenseur.

« Mon régiment va quitter Samangan dans quinze jours, direction Kunduz ou Khanabad... »
« Épargnez-moi vos noms barbares et allez à l'essentiel » lâcha la mal-baisée en faisant le geste de chasser l'air.
« Ça veut dire que dans deux semaines mes camarades vont devoir suivre les talibans sur une putain de piste d'avion, et vous savez ce qu'ils font quand ils se cassent ? Ils piègent tout ce qu'ils peuvent. »

Je grinçais des dents, en oubliant quelque peu le respect des protocoles. D'un autre côté, je ne craignais pas de sanctions vraiment terrible de la part du lieutenant : elle était une administrative et moi une opératrice de terrain. Hormis me prendre une cartouche (quoique n'allez pas croire que ça ai quelque chose d'agréable, loin de là), ce n'est pas comme si je mettais ma carrière en jeu en la froissant.

« Et vous vous allez priver le 75ème de son experte en explosifs sur une période où il doit se déplacer, tout ça pour que je rende visite à une psy' ? Vous croyez pas qu'il y a un problème au niveau gestion des ressources, là ? »
« Ce sera tout, première classe » répondit-elle avec un large sourire polaire.

Salope.


***

Mes premiers échanges avec madame Stanford avaient été, à l'époque, pour le moins... difficiles. Je m'étais montrée hermétique, aussi peu concernée par ces rendez-vous qu'il était possible de l'être, et visiblement préoccupée par bien autre chose que me pointer à son cabinet. Aussi lorsqu'on me demanda de rendre visite à la psychologue de la base, répondant au nom de celle-là même qu'on m'avait déjà envoyée voir il y avait trois ans de ça, me dis-je que le destin avait un putain de sens de l'humour. C'était comme si le karma venait de me dire : T'as pas voulu faire d'efforts à ce moment-là, et bah tu vas recommencer maintenant ! Et toc !

Aussi c'est avec une moue blasée sur la figure que je toquais à la porte de son bureau, quelques coups secs du plat des phalanges.

« M'dame Stanford, je peux entrer ? Je crois qu'on a rendez-vous... »

Les huiles l'avaient probablement contactée à l'avance. Enfin, j'imaginais que ça se passait comme ça. La raison de cette visite m'avait été motivée, comme quoi il fallait voir comment je m'adaptais à Atlantis, prendre la température de mon adaptation et toutes ces conneries...

« Mais si je dérange je peux revenir plus tard hein ! Ça m'gêne pas du tout ! »

Il y avait une longue tradition de bisbille entre militaires et toubibs, mais alors entre militaires et psychologues... c'était presque un devoir sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Sep - 22:27
Invité
Invité
avatar


❝C'est vraiment vous ? Ca alors !❞
Sarah & Evelyn
Les journées se suivent et se ressemblent, ou pas. L'après midi est déjà bien avancé et j'essaye tant bien que mal de me mettre à jour dans mes dossiers. Je ne sais pas à combien de patients je suis depuis mon arrivée ici, mais ce dont je suis sûre c'est que malgré ce que les gens peuvent penser, je ne chôme pas. Je souffle en jetant un coup d'oeil à la pile qui est là, sur un coin de mon bureau, à me narguer. Je sais que je dois tout boucler au plus vit. Je ne peux pas me permettre de ne pas faire de suivi... Toutes ces personnes que je vois sont là pour quelque chose de spécial et si je me laisse aller, je ne vais même plus être capable de rendre des comptes aux dirigeants. Je remonte mes cheveux, je les attache rapidement à l'aide d'un crayon, je met mes lunettes et j'attaque. Mon objectif est de finir avant que le soleil ne soit complètement couché mais là, je suis un peu plus sceptique.

Quelqu'un frappe à la porte, je lève les yeux de mes dossiers et je souffle sur la mèche de cheveux qui se balade devant mes yeux. Un rendez-vous ? non je ne crois pas. Rapidement, prise d'un doute, je jette un rapide coup d'oeil à mon agenda sur l'ordinateur. Je pousse un cris de surprise quand je me rend compte que j'ai complètement oublié mon dernier rendez-vous. Coup d'oeil bref dans la pièce, je me rend compte que c'est le bazar et que les trois quarts de mes dossiers traînent sur le sol et sur le divan. Vite, je dois me dépêcher de ranger tout ça. De l'autre côté de la porte, une voix féminine me demande si elle peut entrer. Vite vite, cache moi tout ça Evy ! Je m'active mais je ne dois pas aller assez vite parce que la voix s'adresse à moi en me disant qu'elle peut passer plus tard. Je m'empresse d'aller ouvrir la porte et au passage, je me prend les pieds dans le tapis. Heureusement, je me suis rattrapée à la porte. Je l'ouvre d'un coup sec, surprenant au passage ma dernière patiente de la journée.

- NON !

Me rendant compte que j'ai peut être un peu trop crié, je rajoute, sur un ton désolé.

- Enfin je veux dire, vous ne dérangez pas....

Un sourire timide s'affiche sur mon visage et je souffle une nouvelle fois sur la mèche de cheveux baladeuse avant de m'effacer pour laisser passer la militaire. Je referme la porte derrière elle et je lui fais signe de prendre place où elle le souhaite. Heureusement, j'ai réussi à tout ranger, enfin à peu près. Je prend une inspiration avant d'aller m'installer à mon bureau. Je jette un coup d'oeil à son identité. Sarah Moore... Pourquoi est ce que ça me dit quelque chose. Je fixe la jeune femme quelques secondes, les yeux plissés, à travers mes lunettes.

- On s'est déjà vu non ?


Là pour le coup, je ne suis pas très professionnel, mais j'ai un peu de mal à me souvenir des noms et prénoms de ceux que je vois. La seule chose dont je suis sûre c'est que je l'ai vue sur Terre, ça j'en mettrais ma main à couper.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Cabinets Médicaux-