Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

L'envol de la Pirole - Solo avec la participation d'Alexander

 :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Dédale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 27 Sep - 18:18
Invité
Invité
avatar
Chronologie : un peu plus d'une semaine après le rp « La pirole déploie ses ailes ».


Elia était a bord du Dédale, direction la terre depuis quelques jours. Et elle avait encore du mal à croire à l’enchaînement d’événements qui l'avaient conduite ici moins d'un an après son arrivée sur Atlantis. Comme elle n'avait pas beaucoup d'utilité à bord de ce vaisseau, et qu'elle avait toujours l'impression d'être dans les pattes du personnel quand elle quittait sa cabine, elle y passait beaucoup de temps. Temps qu'elle mettait à profit pour étudier soigneusement les documents que Mr Hoffman lui avaient fournis concernant le déroulement de sa formation au sein de la Falcon.

Elle les connaissait quasiment par cœur à force et le dossier commençait à avoir l'aspect d'une très vieux bouquin qui aurait été souvent manipulé avec la tranche des feuilles usées et couvertes de petites déchirures d'usures.

La jeune femme cherchait dans cette lecture un peu de réconfort, mais ce n'était pas très efficace. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'elle partait seule pour un nouveau boulot. Elle avait toujours eut ne certaine indépendance. Ce n'était pas ce voyage qui l'inquiétait, même s'il était quand même sacrément plus long que tous ceux qu'elle avaient entreprise depuis qu'elle avait quitté le mobil-home familial.

Ce qui l'inquiétait et serrait parfois son cœur d'une angoisse qui lui coupait le souffle, c'était d'échouer. Après tout, cette fois, il ne s'agissait pas de retrouver un poste connu dans une entreprise inconnue, mais de devoir apprendre une toute nouvelle profession dans une entreprise inconnu. Beaucoup trop d'inconnu pour être une situation vraiment confortable.

Malgré tout, elle ne regrettait pas sa décision d'accepter la proposition d'Alexander. C'était une chance inouïe pour une fille pour elle. Et puis surtout, pour la première fois de sa vie quelqu'un croyait en elle, même si elle s'était toujours donné beaucoup de mal pour paraître plus bête qu'elle ne l'était, une parti d'elle même avait toujours rêvé que quelqu'un saurait voir au-delà des apparences. Certaines rêve du prince charmant, elle elle rêvait juste d'une bonne fée qui, d'un coup de baguette magique lui offrirait l'opportunité de pouvoir arrêter de se cacher.

Bon, il est vrai que la bonne fée portait un costume hors de prix, assortit à ses dessous. Elia sourit en se rappelant cette péripétie. Elle devait être une des rares personnes ayant eu un aperçu de la plastique parfaite de Mr Hoffman. Son esprit en quête de distraction commença à divaguer, imaginant son bienfaiteur dans la tenue appropriée, vêtu d'une robe à frou-frou, avec de petites ailes dans le dos, un chapeau pointu et une baguette surmontée d'une étoile brillante.

Cette vision la fit rire, et la ramena à la liste de courses à la Prévert qu'il lui avait confiée. Insensiblement son esprit revint quelques jours en arrière, lors de leur dernier entretien.

Une fois ses bagages bouclés, Elia s'était rendu jusqu'au Bureau de Mr Hoffman, comme il le lui avait demandé. Arrivé devant la porte elle elle avait pris une profonde inspiration pour faire baisser un peu la pression qu'elle ressentait avant de frapper.

L’anglais était assis à son bureau en train de pianoter sur le clavier de son ordinateurs portable, en train de rédiger un cahier des charges. Il entendit frapper et stoppa son écriture rapide et minutieuse.

« Entrez »

Il constat que s'était Elia, il se leva de son siège pour la saluer poliment.

« Bonjour Elia, prête pour le départ ? » Sa voix était habituelle, polie et calme.

Alexander était égal à lui même. Son calme contrastait avec l'état d'excitation inquiète de la jeune femme. Mais bon, ce n'était pas lui qui retournait sur terre, dans un pays où il n'avait jamais mis les pied, pour faire une formation au milieu de gens qu'il ne connaissait pas et qui ne manquerait pas de se moquer de son accent. Et puis, elle avait peur de ne pas être à la hauteur. Elle avait peur de l'accueil que pourrait lui réserver la fameuse Brigitte.

Bref, elle était tout sauf sereine. Mais elle fit de gros efforts pour garder son calme et offrir aux jeune homme un sourire calme et serein.

- « Il faut bien. Je pars dans deux heures. »

Il avait hoché la tête d’une manière rassurante. Il avait bien remarqué l’inquiétude que trop flagrante de la jeune femme.

« Tous se passera bien »


Et il le valait mieux, car sinon, ses subordonnés allaient recevoir un sacré recadrage. Il se dirigea vers son bureau, pour prendre plusieurs grandes enveloppes. Et les tendit à Elia.

« Une est pour Brigitte et la seconde pour Herve Gugam, le co directeur de la Falcon ».

De toute façon, les enveloppes portaient le prénom et noms des personnes. « Merci de leur faire parvenir. Donner les deux à Brigitte elle sera quoi en faire ». Il lui fit un petit rictus. « Par contre, j’aurais besoin de quelques petites choses à me ramener de la terre. Brigitte pourra vous aider bien entendu ».

Il la mettait dans la boucle car de toute façon, elle allait bien voir la multitude d’objets, autant rien lui cacher. « Si cela ne vous dérange pas »

La jeune femme avait prit les deux enveloppes en lui souriant pour le remercier de sa tentative pour la rassurer, et les avait soigneusement rangées dans la besace qui lui servait de sac à main avant d'en sortit un petit calepin pour noter « la liste de courses ».

« ça ne me dérange pas. Je vous écoute »

Il avait hoché la tête et sorti une liste pliée en deux de sa poche de costard. Et la lui avait tendu pour qu’elle la lise, attendant des questions de sa part. la liste contenait donc :

« Objets, ce trouvant dans mon bureau à la Falcon :
• Une boite de pinceaux 10 spécifiques pour l’encre
• Une boite d’encre avec les trois couleurs primaires
• Un cadre numérique
• Un boitier avec un stylo (celui-ci étant fait avec une technologie particulière)
• Le sachet de balle violette d’Harry

Objets à acheter :
• Un costume femme d’Hello Kitty, pour adulte (une photo était jointe ainsi qu'une liste de magasin ou le trouver)
• Une boite de peinture pour body painting
• Du vernis rose à paillette
• Un chapeau de fête ridicule
• Des collants de couleurs rose ou jaune


« Pour les objets de la liste, je vous donne cette carte, elle contient l’argent nécessaire, le code est au verso. Merci » Il lui donna donc une carte bancaire noire.

Elia avait parcouru la liste. Pour les objets qu'elle devait récupérer dans son bureau, elle n'avait pas de question. Elle sourit en voyant précisée la couleur des balles pour Harry, imaginant déjà un placard dédié à l'amusement du matou et contenant des boites de balles de couleurs diverses et variées.

Quand elle arriva aux articles qu'elle devrait se procurer, elle eut bien du mal à cacher une certaine stupeur, et ne put retenir un regard sur le costume des plus classiques du jeune homme. Que voulait-il donc faire avec tout ça. Elle faillit pouffer l'imaginant revêtu d'un costume Hello Kitty et de bas roses en train de se peinturlurer les ongles avec un magnifique vernis à paillette.

Elle se mordilla un instant l'intérieur des joues pour réprimer le fou rire qui menaçait de la submerger en prenant la carte pour la ranger à son tour soigneusement dans son sac.

Une fois qu'elle eut retrouvé un peu de calme, elle leva les yeux vers le visage de son interlocuteur.

« Quelle taille pour le Costume ? Une marque préférée pour le vernis et la peinture de bodypainting ? » demanda-t-elle d'un ton qu'elle espérait professionnel mais où perçait une nuance d'amusement.

L’anglais toisa la jeune femme, oui elle avait de quoi être surprise avec ce genre d’article. Et encore il avait été soft.

« 38 ou S pour le costume » Oui il était évidant qu’Erin, ne faisait pas plus. « Essayer de dénicher une robe pas trop courte, la personne auquel il est dédié fait 1m76 ». avait-il répondu d’un ton sérieux, comme s’il lui sortait une liste de matériel. « Qu’importe tant que ce n’est pas de la sous marque ». Il serait dommage que la charmante demoiselle administrative réagis aux produis.
« Ah oui, si aussi vous pouvez me trouver un CD avec la compilations de toutes les musiques Disney ou celle avec la petite sirène je vous en serait grès … et un ou des articles, avec Ariel dessus, tee-shirt, peluche … »

Elia rajouta les indications et les articles complémentaires sur la liste en riant légèrement.

« Je devrais bien dégotter une compilation de ce genre, mais il risque de vous être difficile d'échapper à la Reine des Neiges. » dit-elle en lui lançant un petit regard moqueur « Je ne doute pas que la chanceuse à qui vous destinez ses présents ne résiste pas à l'envie de vous faire partager son bonheur à pouvoir écouter cette merveille de l'art musical en boucle. »

En tout cas, si quelqu'un lui faisait un coup pareil, elle n'aurait pas hésité un seul instant à l'attacher sur une chaise pour lui faire écouter en boucle la fameuse chanson.

Alexander lui avait fait un petit sourire énigmatique, mais teinté d’une certaine taquinerie.

« J’ai prévus les boules Quies pour m’éviter ce genre de désagrément » Avait-il répondu d’un ton légèrement amusé. Il imaginant déjà la tête d’Erin et en jubilait d’avance.

- « Bien, si vous avez prévu les protections nécessaires, je ne voudrais pas priver votre amie de ce monument musical »
rétorqua-t-elle en riant franchement cette fois. « Y'a-t-il autre chose que je puisse faire pour vous tant que je serais sur terre ? » demanda-t-elle d'un ton plus sérieux.

Il avait eut un sourire en coin, si elle savait qu’elle risquait de voir cette amie dans le fameux costume elle s'esclafferait d’autant plus.

« Réussir votre examen » dit-il simplement

Elia lui avait sourit.

- « J'en ai bien l'intention. » avait-elle répondu avant de jeter un coup d'oeil à sa montre.

« Si vous n'avez pas d'autres instructions, je vais vous laisser et rejoindre la salle d'embarquement. »

Il hoche la tête et lui tiens la porte

"Bon envol la Pirolle verte"


La jeune femme avait rit à nouveau en s'entendant appeler par ce nom d'oiseau.

« Il vous faudra trouver un volatile de couleur différente à mon retour. »
lui avait-elle rétorqué avec un petit clin d’œil espiègle.

Il lui avait sourit amusé :

"Cela ne manquera pas"

Elle avait rit à nouveau, gardant pour elle qu'elle aimait bien ce petit surnom et qu'il allait lui manquer, avant de dire au revoir à Mr Hoffmann et de quitter le bureau.

Le souvenir de cette conversation amusait toujours autant la jeune femme. Elle avait quelque chose de surréaliste, comme tout ce qui avait trait à sa rencontre et sa relation avec son futur nouveau patron.

Avant même de découvrir la liste de courses, elle avait déjà compris que sous ses dehors guindés et froids, le monsieur n'était pas dépourvu d'un certain sens de l'humour, parfois mordant et pince sans rire, mais c'était un trait de caractère que la jeune femme appréciait. Elia n'aimait pas la monotonie, contrairement à ce que pouvait laisser penser son choix de carrière initial. Mais ceux qui pensait que manier le balais était monotone ne connaissait rien à ce boulot.

Il est vrai que les gestes était plus ou moins toujours identiques, mais les situations changeait tous les jours. Une femme de ménage vivait parfois des situations cocasses, rencontrait des gens différents et parfois même très intéressants. Depuis le début de sa carrière elle avait engrangé tellement d’anecdotes plus ou moins drôles qu'elle aurait pu écrire un livre.

A suivre ici
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Dédale-