Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mer 28 Déc - 13:16
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 960

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Alexander Hoffman & Harry

Merry Santa




Trio:
 
À peine avait-il rejoins Erin et la petite bande autour d'elle, que les tacles fusaient. Eh bien c'est joyeux. Il avait quand même un peu de pitié pour le dénommer Panda. Car connaissant la doctoresse, elle ne lui laisserait aucun répit. Surtout si elle ne l'apprécie pas. Enfin, qu'elle l'aime bien ou non, leur « relation » était tendue et les mettre tous les deux dans une pièce donnerait une production importante d'éclairs. Une bonne idée pour avoir de l'énergie verte.

Pendant que les deux filles se complimentaient, le sergent et « Panda » partir, même si l'un avait été plutôt forcé par un Sheppard pressant et un brin cabotin. La belle blonde, décida de s'éloigner un peu, laissant les deux administratifs seuls. Sans surprise, Erin en profita pour le taquiner. Il lui sourit tournant la tête vers son jolis minois encapuchonné.
« Mais c’est pour mieux que vous me l’enleviez mon enfant » lui souffla-il d’un air légèrement provocant, avec sa petite référence sur le célèbre compte du petit chaperon rouge.

Au vu de sa position, il voyait aussi les mouvements de la blonde… il se senti raidir, quand il aperçut un immense chien, un berger allemand, certes magnifique… mais immense. Il détourna la tête pour se concentrer sur Erin, masquant la tension naissante dans sa nuque. Depuis qu’il avait été attaqués par des molosses, il avait une crainte assez forte vis-à-vis des chiens. Alors, qu’ils les adoraient…certain traumatise du passé vous, font craindre des éléments qui vous tienne à cœur. Il espérait qu’avec le temps, cela passerait, ce fut le cas, la peur était devenue méfiance et la méfiance hésitation. Après, il redoutait vraiment que quelques races de chien, celle qui l’avait massacré jadis… les chiens de combats des Staff américain, dog argentin et autre animal de guerre qui entre de mauvaises mains deviennent des armes.

Harry, se frottait aux jambes d’Erin, enfin à sa robe, il n’avait peur (mais cela était plus de l’ignorance face au chien) de rien et ignorait royalement la présence de l’autre animal.

Isia revenue, quelques échanges entre le trio et les voilà partis vers la pile de cadeau. Il parcourut du regard celle-ci, n’y trouvant point son nom. Ah tiens son santa n’était pas encore là ? Faut dire que la musique était arrivée sacrément tôt. Décidément le DJ était un véritable enfant. Mais, cela se comprenait qui n’avait jamais été pressé d’ouvrir ses présents ?

Erin avait trouvée le siens, il profita de cette diversion, pour jeter un œil à celui de son amie, qui portait maintenant un joli collier avec un chat fait main, très mignon. La doctoresse était en train d’ouvrir le siens, quand Erin partie rejoindre l’infirmière qui était la personne qui lui offrait ce beau collier, si bien choisi. Il retourna vers la pile, quand il croisa un Sheppard un peu penaud, il tenait un présent entre les mains, mais le nom de « Coralie » était dessus, il semblerait que le militaire était parti faire la récolte pour sa compagne de soirée… les deux hommes se toisèrent et après un échange de rictus malhabiles, ils conclurent à la même hypothèse : tous deux n’avait rien. Alors que l’anglais allait engager la discussion avec l’américain, une tête blonde se faufila entre eux…

« Eh bien messieurs vous n’êtes pas pressé d’ouvrir vos cadeaux ? Surtout vous colonel avec votre âge mental »
« Merci Docteur de me rappeler que vous me ferez une parfaite maman »
« Je ne donne pas la téter mon cher »
« Quel dommage … » le colonel soupira amuser. La jeune femme, regarda la pile de cadeau, s’abaissant un peu, avant de relever la tête vers les deux hommes.
« On vous a oubliés … »
« Je le crains oui »
« Mais c’est bien dommage… bon ce n’est pas grave ! Je vais vous en trouvez un ! »
« Oh, ne prenez pas cette peine »
« J’y tiens mister Hoffman » et elle partit vers le sapin décrochant des guirlandes aux couleurs affreusement rosées et vertes ainsi que des boules de noël…
« Mon dieu, on va être ridicule… »
« Venant d’Isia vous ne comptez quand même pas à un présent qui vous embellisse colonel ? »
« Je suis optimiste… »

La jeune femme, revenu avec des airs taquins vers les deux jeunes hommes qui auraient peut-être dû fuir quand il était encore temps. Elle enroula les guirlandes autour de leurs cous et leur accrochai une boule aux oreilles… gentiment et surtout avec une grande patience ils se laissèrent faire.
« Voilà, un beau boa chacun et des boules ! Vous êtes adorables ! Je file embrasser ma santa ! » et elle disparue aussi rapidement qu’elle était venue… les deux hommes se toisèrent avant de rire tous les deux.

« Vous êtes très belle mademoiselle Hoffinette »
« Merci, vous êtes ravissante aussi Sheppynette » L’anglais décrocha sa boule et la tendis au colonel. « Vous semblez quand même plus à l’aise avec les boules que moi »
« Oui, je suis le spécialiste du fourrage en tout genre, ma bichette »
« Il faudrait en toucher deux mots au sergent mon chou ! »

Ils pouffèrent, Alexander prit les boules de noël pour les accrocher aux cornes du militaire. Quelques rires de la part des jeunes hommes, et ils s’éloignèrent du sapin, pour rejoindre Erin et Coralie. Sheppard tenait entre ses mains la présence de l’infirmière puisqu’il lui avait promis de lui chercher, il lui tendit avant de toiser Hoffman l’œil luisant.

« Alors demoiselles, vous ne trouvez pas que nous sommes mignonnes comme tout ? »
Sheppard regarda l’anglais, avant de s’exclamé de manière très maniérée.
« Ah mais nous sommes assorties ! Moi les cornes et vous la cravate ! »
« En effet »
« C’est le destin, nous sommes âme sœur »
« Si ce n’est pas mignon ! »
« On va se faire passer pour les pédés de service »
« Ah car ce n’est pas le cas ? » fis l’anglais avec un petit rictus narquois
« Ah si c’est vrai ! J’avais oublié ! Mon besoin refoulé de fourrer tout ça tout ça »
« Oui, le fait de séduire toute les femmes, pour cacher sa véritable attirance … »
« Oh mais vous pouvez parler !»
« Ah mais moi je n’ai pas de fan club ! »
« Oh mais que si ! »
« Le fondateur se nomme Hanz Hirsh non ? » les deux hommes rigolèrent joyeusement, Sheppard bourra du coude les hanches de l’anglais.





- Adrenalean 2016 pour Bazzart.



_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Déc - 16:32
avatar
√ Arrivée le : 02/12/2016
√ Messages : 285

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kara avait écouté Aiden attentivement lui expliquer rapidement ce qu'était Noel. Elle trouvait vraiment que c'était une fête très bien. Peut être un peu utopique de penser à la paix entre les gens mais elle aimerait bien qu'un jour ce soit une réalité, qu'importe la planète concernée. Et puis elle avait découvrir le plaisir mais aussi la prise de tête de devoir faire un cadeau à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle se doutait aussi que fêter Noel avec des gens qu'on aimait vraiment comme la famille, les amis ou un conjoint devait avoir quelque chose de magique de voir le regard de l'autre personne quand elle découvrait son cadeau. C'était un beau moyen de prouver qu'on connaissait bien la personne.

Par contre là elle ne connaissait pas du tout la dénommée Isia, elle avait trouvé son dossier dans les documents de la cité mais comme à son habitude Kara n'aimait pas se faire une idée juste sur des documents. Mais pour le coup elle n'avait pas eu le choix de faire autrement. La brune avait donc opté pour offrir du maquillage de sa planète. Elle ne connaissait pas une seule fille qui n'aimait pas ça. C'était un maquillage très écolo mais ce n'est pas le mot exact sur sa planète. Les produits sont fait pour embellir la peau, ils ne l'attaquent pas, ne la déshydratent pas etc. Pour Kara leur avantage principal était de pouvoir rester minimum une semaine sans avoir besoin de le refaire et il s'adaptait automatiquement au teint de la peau.

Elle suivit Aiden vers les cadeaux après avoir entendu une musique bizarre. Ca aussi c'était nouveau pour elle , les sons étaient très différents chez elle. Elle découvrit un paquet avec son nom marqué dessus et le pris en regardant Aiden.

Eh bien contre toute attente quelqu'un a pensé à moi.

Elle ouvrit le paquet en prenant soin de ne pas faire sa maladroite et de le faire tomber. Elle trouvait une carte qu'elle lisait et souriait en voyant le nom.

C'est donc vous mon père noel secret...vous avez bien joué le jeu de l'ignorant.

Le paquet était volumineux et elle découvrit un jeu d'échec très sophistiqué. On y voyait Atlantis et la capitale de sa planète. Elle remarqua aussi la course du soleil. C'était un travail d'orfèvre. Elle était très émue de cette attention. Pour être honnête c'était tellement beau qu'elle ne savait pas si elle allait y jouer de peur de l'abîmer. Elle ne savait pas comment agir pour remercier Aiden, elle se retrouvait dans une situation complètement nouvelle pour elle.

Merci beaucoup Aiden, cela me touche vraiment.

Elle trouvait son remerciement pitoyable et avait un peu honte d'elle même. Heureusement pour elle une blonde s'approcha d'eux à ce moment là. Elle se figea un peu quand Isia lui toucha le bras...une autre chose qu'elle n'avait pas dit sur sa planète c'est les contacts entre personnes étaient très rares sauf bien sur famille ou amants. Pour se saluer , ils se disaient justes bonjours, pas de bises, pas de serrages de main.


De rien, je m'excuse de ne pas pouvoir faire mieux mais je ne vous connais pas du tout.




_________________
DC: Alek Hamilton AKA Panda
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Déc - 18:41
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 897
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Ahhhhh l'heure des cadeaux était enfin arrivée. C'est pas que je commençais à languir mais un peu quand même. Quand il s'agissait de cadeaux j'avais gardé mon âme d'enfant...bon ok pas que quand il s'agissait de cadeaux mais ça on s'en fou. J'adorais en offrir et en recevoir, plus en recevoir qu'en offrir d'ailleurs. Eh oui j'étais un peu égoïste mais quand on est le cadet de la famille c'est normal.

Quand Matt me donna un coup de coude je compris que c'était lui mon père Noel du soir. Là d'un coup je m'attendais au pire. On ne se connaissait pas mais j'avais entendu parler de sa réputation donc je pouvais avoir un truc sérieux comme un cadeau embarrassant ou amusant. Je suivais donc ses conseils et allait ouvrir mon paquet. Et là oh joie et allégresse , le Faucon Millenium lego de Star Wars apparu sous mes yeux. D'un coup je n'avais plus 35 balais pas 10. Si je m'étais écouté je serais direct parti pour le construire. Je fis une tape amicale dans le dos de Matt.

Bien joué mec, tu n'aurais pas pu mieux tomber comme idée.

J'étais anxieux pour le cadeau de Coralie car la dernière fois qu'elle m'avait vu je n'étais pas dans la meilleure forme possible et j'avais mis un bordel pas possible à l'infirmerie. Donc elle n'avait sûrement pas envie de me voir et encore moins recevoir un cadeau de ma part. J'avais suivi les conseils de certains membres de la cité et était allé fouiner au marché athosien voir si je pouvais dénicher quelque chose pour lui faire plaisir et aussi me faire un peu pardonner.

C'est déjà hyper galère de trouver un cadeau à quelqu'un qu'on connait mais là? surtout à une femme. Ca aurait plus facile pour moi que je tombe sur blondie, je lui aurais pris un livre sur "comment être gentil avec les gens ,pour les nuls" et un truc dans le genre. Pour Coralie j'avais opté pour l'idée d'un médaillon dans un métal quelconque puis j'étais tombé sur un bijou en bois que j'avais trouvé très simple mais très beau, il m'avait fait pensé à elle. J'espérais donc qu'elle allait aimer son cadeau et que j'aggrave pas mon cas encore plus.

Spoiler:
 

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Déc - 21:26
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Age : 34
√ Messages : 1132
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
« Rien de bien folichon », répondit la jeune femme à la demande d’Alek. En même temps, la routine faisait que les militaires ne faisaient pas toujours des choses extraordinaires. Bon, il y avait bien eu cette mission sur une planète encore plongée au temps de la féodalité. D’ailleurs, cela pouvait faire un bon sujet de conversation. « Et vous ? » Elle n’était pas la plus qualifiée pour faire la conversation mondaine, préférant souvent se focaliser sur un sujet précis et en discuter longuement. Sinon, elle ne savait pas vraiment quoi raconter. Forcément, le fait qu’elle snob Matt incita ce dernier à lui adresser la parole. En fait, elle était déjà certaine qu’il allait la faire chier, et si elle l’avait ignoré, c’était aussi pour ne pas le lancer. C’était peine perdue, il prenait le moindre prétexte pour venir l’emmerder.

« Toutes mes excuses Eversman, vous êtes tellement insipide que je ne vous avais pas vu. Comment vous portez-vous ? »

Pan dans tes dents. La jeune femme ne relevait volontairement pas sa petite provocation capillaire vis-à-vis de son chignon. Cela lui ferait plaisir, et de toute façon, elle aimait bien sa coupe de cheveux. En plus, elle avait consentie à faire un effort en les laissant libre de virevolter sur ses épaules à leur guise. C'était la fête pour eux ce soir. Le fait qu’elle demande comment il se portait était totalement ironique parce qu’elle en avait strictement rien à foutre, et elle ne manquerait pas de lui dire s’il lui prenait l’envie de lui répondre une banalité. Il se présenta au nouveau venu.

Forcément, il vit une de ses connaissances et probables conquête dans le lot des jeunes femmes présentes à la soirée, et il alla s'adresser à elle. En revenant, il ne manqua pas une nouvelle fois de s'en prendre à la sergent maître en lui ébouriffant les cheveux. Certes, c'était une soirée festive et bonne enfant, mais de là à se permettre ce genre de plaisanterie un peu trop familière, il y avait un monde. Pedge se renferma. Elle savait qu'elle allait passer pour la mal baisée du coin, mais qu'importe.

« Eversman, ne refaite jamais ça où je vous colle mon poing dans la tronche. »

Elle était bornée et intolérante. Néanmoins, pour lisser ses propos et les faire paraître moins violents, elle fit quelque chose qu'elle ne faisait que rarement : un sourire, qui avait tout de forcé, mais qui laissait supposé qu'elle était moins offusquée que ses dires ne pouvaient laisser sous-entendre. Connaissant le soldat, il allait forcément surenchérir et ça finirait mal. L'issue était inexorable. Elle ajouta, après son petit sourire :

« Ou pire, je vous invite à danser. »

*Et crois moi, tes pieds vont s'en souvenir.*

Là, plus de doute, elle était dans l'humour pince sans rire qu'elle affectionnait tant et qu'elle maniait à la perfection. Aussi demeuré qu'il était, Eversman saisissait souvent. Elle pivota pour aller se servir un verre. Il fallait bien commencer à se détendre. Le DJ star de la soirée envoya la musique pour que les convives aillent récupérer leur cadeau. Bon, Pedge n'était pas plus pressée que ça, mais elle suivit le mouvement. Il y avait bien un paquet pour elle sous le sapin extraterrestre, et quand elle ouvrit le paquet qui était tout à fait charmant, elle y découvrit une étole colorée. Elle aimait déjà le soyeux du tissu ainsi que les calligraphies qui s'étiraient dessus. Elle nota mentalement le nom de son santa. Il fallait qu'elle lui dise merci. Seulement, elle ne le connaissait pas. Cela compliquée sérieusement la tâche mais son oreille affutée capta un échange entre Sheppard et un certain Hoffinette.

La jeune femme chercha le « couple » du regard et s'orienta vers celui-ci, alors en pleine discussion. Seulement, prit dans leur jeu, ils s'éloignèrent vers un groupe de jeune femme, composée de Coralie qu'elle connaissait vaguement suite à son petit passage à l'infirmerie quand Alek s'était blessé sur le continent pendant son évaluation, et d'une brune qu'elle n'avait jamais rencontré, et qui était la version moderne du petit chaperon rouge, en plus jolie.

« Excusez-moi », lâcha Pedge, profitant d'une accalmie entre Sheppard et sa cible. « Colon... John », fit-elle en guise de bonsoir. Elle allait lui donner son grade. C'était une chose de ne pas le faire avec des subordonnés ou avec Eversman, mais s'en était une autre avec un gradé qui lui était supérieur dans la hiérarchie. Elle prenait sur elle pour l'appeler par son prénom. « Bonsoir Madame Deltour, Madame... »

« Steele, mais appelez moi Erin. »
« Et moi Pedge. Je vous emprunte Monsieur Hoffman deux minutes. »
« Seulement deux minutes, sinon après je suis jalouse », répliqua la dénommée Erin avec un sourire taquin pour l'anglais.
« Je veux simplement le remercier pour son présent. »
« Ne vous inquiétez pas, je blaguais. Comme en plus de ça il vous offre des cadeaux, je vous laisse une minute. »

Pedge fit un sourire involontaire au petit chaperon rouge. Elle était marrante celle-là. Une forme d'humour qu'elle appréciait. Bref, elle attendit que l'homme prenne un peu le large pour le remercier, et pourquoi pas, faire un peu la conversation. C'était l'occasion de connaître la personne qui avait pris le temps de lui trouver quelque chose, et cela la touchait un tant soit peu.

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Déc - 11:30
Invité
Invité
avatar


Secret Santa Party !
Ho HO Ho

Debout, adossée contre un mur, j'observe la scène qui se déroule sous mes yeux. Les gens discutent, se connaissent déjà pour la plupart. Pour le coup, je me demande un peu ce que je fais là, mais tant pis, après tout c'est Noël et ce n'est pas vraiment le genre de soirée qu'il faut passer toute seule dans son coin. Mon verre à la main, je souris aux personnes que je connais et que j'aperçois de loin. Je ne peux pas m'empêcher de fixer l'immense arbre de Noël installé pour l'occasion et sans trop vraiment m'en rendre compte, je me remet à penser aux Noëls de mon enfance... A cette époque là, ils étaient joyeux, plein d'amour mais depuis, les choses ont bien changé. Oh oui au début de notre relation, on fêtait Noël comme tout le monde, en famille, puis les mois sont passés et rapidement, il a commencé à nous couper du monde jusqu'à ce qu'on ne fasse plus rien pour ce jour spécial.

Je suis sortie de mes pensées par la voix de Matt. Ce dernier a l'air plutôt ravi de me voir ce qui m'étonne assez. Je lui souris, un sourire timide, alors qu'il me dit de le rejoindre lui et une de ses collègues. J'obéis et je vais les rejoindre tout les deux. Je souris à la jeune femme présente et je lui tend la main pour me présenter. Si mes souvenirs sont bons, j'ai en face de moi le Sergent Pedge Ellen.

- Evelyn, enchantée...

Ce soir, pas de présentations formelles alors je ne donne que mon prénom, ça suffit amplement. Je secoue la tête alors que Matt décide d'embêter la jeune femme. Décidément, il ne changera pas sur certains points. La musique qui débute me donne envie de danser et il ne me faut pas beaucoup de temps pour que mes pieds se mettent à battre le rythme et que je fredonne les paroles. Finalement, elle va peut être être plus sympa que je ne le pensais cette soirée. Matt annonce qu'il est temps d'aller ouvrir les paquets et même si je trouve que c'est un peu tôt, je suis excitée comme une enfant et j'ai hâte de voir ce qu'on m'a offert. Alors que je me dirige vers l'arbre tout en prenant mon temps, je sens que quelqu'un m'attrape le bras et je souris en voyant qu'il s'agit d'Isia. Elle me fait savoir qu'elle espère que le cadeau va me plaire, je comprend de suite que c'est elle qui est tombée sur moi. Du regard, je recherche le paquet à mon nom et du coin de l'oeil j'observe la réaction d'Aiden alors qu'il ouvre le cadeau que je lui ai fais. Je soupire de soulagement lorsque je vois le sourire sur son visage, apparemment, il lui plaît, tant mieux. Ah ! j'ai enfin trouvé le mien et c'est sous le regard de la médecin que je l'ouvre. Je ne peux pas m'empêcher de pousser un Oh ! lorsque je découvre le bijou. Sans attendre, je le glisse à mon poignet et je dépose un bisou sur la joue d'Isia.

- Merci beaucoup, il est magnifique...

Je lui adresse un clin d'oeil avant de la laisser pour aller me chercher un truc à manger...


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Déc - 11:31
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9207

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur

Secret Santa Party



Laissant les invités se saisir de leurs cadeaux, Eversman évita la cohue pour retourner vers la table réservée au DJ du jour. IL apporta quelques modifications à la set list pour jouer quelques musiques de Noël qui convenaient parfaitement à ce moment de joie et d’allégresse. Alek l’interpella, un grand sourire aux lèvres et le faucon millenium sous les bras. Il semblait avoir tapé dans le mille. Avec ce genre de cadeaux soit ça plaisir, soit cela faisait un bide total. Heureusement la chance semblait lui avoir souri.

« Tant mieux. Désormais tu ne pourras plus t’empêcher de penser à moi… »

Sourire aux lèvres, Eversman imaginait bien la réplique du vaisseau sur la table de nuit ou sur le bureau. Même sur le bureau du boulot cela avait de quoi en jeter et impressionner ses futurs invités. Lui l’aurait mis là mais il ne connaissait pas suffisamment le soldat pour deviner ce qu’il allait en faire. A son tour de se rapprocher du sapin, il n’y avait plus que quelques cadeaux et il récupéra rapidement le sien. Il essaya de deviner la personne qui avait pu écrire son prénom. Certainement pas un mec vu la belle écriture, les lettres rondes.

Comme un gamin, il ne résista pas à la tentation de déchirer le papier cadeau. Un grand sourire s’afficha sur ses lèvres en découvrant un ensemble de mets athosiens mais aussi une belle bouteille de leur breuvage traditionnel. Ça, c’était de la part d’une personne qui le connaissait. Cherchant des yeux cette princesse charmante, il croisa le regard d’Erin Steele qui semblait surveiller sa réaction. Nul doute possible, c’était elle. Cadeaux dans les bras, il se rapprocha de cette dernière.

« Merci Erin… Je vais vite mettre à l’abri tout ça avant que tu aies envie d’un après shampoing ou quelqu’un ne cherche à insérer ça dans ma bouche. »

Pas besoin de lui faire un dessin, elle avait tout à fait compris ses propos. Cela devait avoir l’air assez étrange vis-à-vis d’une personne extérieure mais cela faisait appel à des souvenirs communs. Eversman s’empressa de mettre ses mets à l’abri avant de revenir et de reprendre son rôle de DJ. Il était temps de passer l’intégrale des années 80 pour réchauffer un peu l’ambiance de cette soirée. Pas question que chacun soit dans son coin à admirer son cadeau. Noël ça se déroule ensemble. Les jets de lumière s’activèrent, la piste de danse se remplit peu à peu. D’abord les plus téméraires qui entrainèrent aussi d’autres personnes. Lui-même entraina Erin, Evy, Kara, Coralie ainsi que d’autres filles sur la piste ce qui entraina bien entendu les garçons sur leur chemin. Bien entendu, il alla chercher miss Coincée lui ébouriffant les cheveux au passage.

« Tu ne peux pas me refuser ça, Pedge. C’est Noël !»

C’était étrange de l’appeler par son prénom ou même de la tutoyer. Il l’entraina jusqu’à la piste de danse où il retrouva ainsi le dénommé Alek et put échanger tout en effectuant quelques pas de danse.

« On profite de l’agitation pour faire d’Isia un nouveau sapin de Noël ? Je l’imagine très bien accrochée à la porte avec quelques guirlandes.»

L'heure de la vengeance avait sonnée.

@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Déc - 19:37
Invité
Invité
avatar
Coralie faillit s'étouffer avec sa gorgée de champagne quand elle vit revenir John vers elle. Il portait un espèce de... truc imitant des bois de cerfs, à moins que ça ne soit de rennes... aux quels étaient suspendus des boules visiblement issues du sapin.

John revient vers elle accompagné par un très bel homme. Coralie ne le connaissait que de vu. Elle savait qu'il était anglais, d'ailleurs, elle trouvait qu'il le portait sur lui, avec son élégance recherché et son flegme. Elle n'avait encore jamais eut l'occasion de le rencontrer autrement qu'en le croisant dans les couloirs ou au mess. Il lui sembla se rappeler qu'il s'appelait Alexander. Il était accompagné d'un magnifique petit félin ayant toutes les caractéristiques d'un Bengal. Il lui avait toujours donné l'impression de quelqu'un d'un peu guindé et dénué de tout humour. Mais, ce soir, l'anglais avait quelque peu perdu de sa superbe avec quelques paillettes dans les cheveux et sur le revers de son veston. Après avoir réussit à retrouver son souffle, l'infirmière éclata de rire.

- « Et bien messieurs, quelle élégance ! On peut dire que vous êtes vraiment rentré dans l'ambiance de la soirée. »
Se tournant vers le bel anglais, elle lui tendit la main en riant

-« Coralie Deltour, infirmière en chef... Mais je vous prévient, ne comptez pas sur moi en cas d'excès, c'est un de mes rares soirs de repos! » Elle se pencha vers le magnifique petit félin qui accompagnait l'anglais pour lui grattouiller le dessous du cou « Et toi mon beau ? Comment tu t'appelles ? »

L'anglais prit la main de la jeune femme lui pressent doucement en hochant la tête.

-«Enchanté mademoiselle Deltour. Alexander Hoffman, chef de projet»
Harry ronronna ravi qu'on s'occupe de lui. Il miaula comme pour lui répondre. « Il se nomme Harry».

Coralie leur sourit avant de reporter son attention sur John qui lui tendait un petit paquet portant son nom. Lorsqu'elle vit le nom de son « père noël » en ouvrant l'emballage, elle ressentit une certaine appréhension concernant ce que pouvait contenir le petit coffret en bois... Alek... Elle ne le connaissait que très peu, mais le moins qu'on pouvait dire c'était que leur première rencontre à l'infirmerie avait été pour le moins mouvementée.

La jeune femme resta bouche bée en découvrant le collier que contenait le paquet. Visiblement, il venait de chez le même artisan que celui qu'elle avait elle même offert à Erin. Il s'agissait d'une libellule délicatement sculptée dans un bois clair et agrémenté de petits éclats de pierres vertes. Elle était touchée et émue. Il ne lui avait pas laissé le souvenir que quelqu'un de délicat et attentionné... Bon, il n'était pas vraiment dans son état normal, et elle devait bien reconnaître qu'elle non plus ne s'était pas montrée spécialement douce.

Elle leva les yeux, cherchant du regard le jeune homme. Il était un peu plus loin. Lorsque leurs regards se croisèrent, elle lui offrit un magnifique sourire en formant un « Merci » silencieux, en accrochant le bijou autour de son cou. Elle aurait l'occasion de le remercier de vive voix plus tard dans la soirée, mais pour l'instant elle ne voulait pas abandonner ses interlocuteurs.

D'ailleurs, en parlant de ses deux charmants compagnons, ils continuaient leurs facéties. Elle découvrit que l'anglais un peu guindée qu'elle avait croisé deux ou trois fois dans les couloirs étaient bien plus drôle que ce que son apparente froideur laissait penser. Mais, alors que tout le monde parlait de ses cadeaux, remerciant son père noël personnel, elle réalisa que les deux hommes, eux plaisantaient sur leur orientation sexuelle supposée, et qu'ils ne portaient aucune trace de présent ou même d'emballage.

« Et bien Messieurs, étiez-vous tellement impatients de découvrir vos cadeaux que vous n'avez pas eu le temps de travers la pièce sans vous débarrasser des emballages ? »
leur demanda-t-elle en riant.

Les deux jeunes hommes eurent un sourire amusé avant de se toiser tout les deux comme des gamins prit sur le fait. Ce fut l'anglais qui répondit avec élégance.

« Nous avons eu l'amabilité de servir de support artistique au docteur Taylor Laurence»


«On ne voulait surtout pas la brider... Ces quelques guirlandes et boules sont nos présents faute de santa » renchérit John qui imitait le ton de son nouveau copain sûrement pour l'embêter

Coralie pouffa. Ils étaient drôles tous les deux... mais il n'empêchait qu'elle avait compris au travers de leur plaisanterie qu'ils n'y avait rien pour eux sous le sapin.

Elle en fut attristée. Un soir comme celui-là, tout le monde devrait avoir un petit quelque chose, même symbolique. Coralie regretta de n'avoir rien à leur offrir. Elle regarda John. Pour lui, éventuellement, elle pouvait lui proposer un abonnement à vie à l'infirmerie, vu le nombre de fois il rentrait blessé plus ou moins gravement d'une mission. Mais, elle n'était pas sûre que ce soit vraiment un cadeau.

Et puis, d'un coup, elle eut une inspiration. Il y avait une chose qu'elle savait faire. Elle l'avait appris dans le cadre de ses formations professionnelle médicale, puis elle avait apprit à le rendre moins médical. Ses collègues étaient très demandeurs de ses talents pour les aider à décompresser après leurs journées interminable.

« Monsieur Hoffman, auriez vous un stylo sur vous ? »


Il fut un peu étonné de la demande. Il ouvrit sa veste, prenant un stylos en bois exotique de belle facture dans sa poche intérieur, pour le tendre à Coralie.

-« Bien entendu»

Elle sourit et lui adressa un clin d’œil espiègle.

- « Ne vous inquiétez pas, il vous reviendra, accompagné d'un petit présent pour marquer le coup. »

Sur ce, elle se tourna vers la table, leur tournant délibérément le dos et masquant ses gestes. Elle saisit une serviette en papier rouge et or. A l'intérieur, elle écrit :

« Bon pour un massage relaxant dans un environnement zen et harmonieux.
valable un an, renouvelable.
Demander Coralie.
Joyeux Noël John »


Elle ajouta quelques unes des paillettes en forme de flocon qui ornait la table, et la replia en forme d'oiseau. Elle savait, comme tout le monde sur la base, que sa spécialité était le vol.

La jeune femme inscrivit le même message sur une autre serviette, remplaçant le prénom de John par celui d'Alexander, et la plia en forme de fleur. Ne connaissant pas les goûts de son nouvel ami, elle préféra rester classique. Elle hésita un instant, avant de prendre une troisième serviette qu'elle resserra au milieu à l'aide d'un ruban qui trainait sur la table, avant d'écrire au dos, « Joyeux Noël Harry. ». Elle savait bien que son jouet improvisé ne résisterait pas longtemps aux griffes acérés du félin, mais après tout, lui aussi avait bien le droit de s'amuser ce soir !

Une fois satisfaite, elle se retourna vers les deux hommes et tendit à chacun l'origami qui lui était destiné avant de rendre le stylo à Alexander et de lui confier le joujou pour Harry. Elle se releva, se mettant de profil et sortant au maximum son ventre.

- « Bon, il me manque un peu d’embonpoint, un peu de barbe et quelques cheveux blancs, mais vous devrez vous contenter de moi comme papa noël pour cette année. »
dit-elle en riant, attendant avec une certaine impatience de voir leur réaction en découvrant leur « cadeau ».

Sur ses entrefaites, Matt arriva visiblement en forme, attrapant Coralie pour l'entrainer sur la piste de danse. Elle éclata de rire, tout en s'accrochant à la première chose qui était à sa porté... c'est à dire le bras du charmant anglais.

Elle n'avait pas beaucoup d’inhibition, mais bouger son corps en faisait parti. Elle n'avait pas encore assez bu pour se laisser aller à se trémousser sur la piste de danse comme une adolescente en chasse. Verrouillant un peu plus fermement son bras sous celui d'Alexander, elle offrit à Matt son plus beau sourire.

- « Dans un moment Matt... j'ai encore des choses à dire à ces messieurs » lui répondit-elle gentiment. « Mais je te promet, un peu plus tard dans la soirée, je t'offre une danse, rien que pour toi! »
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Déc - 14:49
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 846
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Forcément, quand Alexander se mettait en tête de provoquer Erin, il y avait fort à parier que la belle brune relance, et c’était donc sans surprise qu’elle lui répondit, avec deux yeux ronds en guise d’accompagnement :

« Pourquoi je te l'enlèverai ? Je trouve ça pratique pour entraîner quelqu'un. », dit-elle en attrapant la cravate du bout des doigts. Aussitôt, un petit rictus espiègle naquit sur les lèvres du chef de projet.
« Je ne suis pas un loup facile mademoiselle. »
« Ah oui ? », dit-elle pensive en reculant un peu pour tendre la cravate. Cependant, il ne bougea pas, se penchant légèrement pour atténuer la sensation de traction qu’elle avait imprimé.
« Et tu comptes aller où ? »
« Je ne sais pas encore. Faudrait encore que tu suives. » Elle tira un peu sur l'accessoire pour le faire bouger.
« Je veux bien bouger si tu as quelque chose d'intéressant dans ton panier. » Manifestement, il continuait de jouer sur le champ lexical du conte auquel elle était associée avec son accoutrement.
« Le loup mange le chaperon rouge habituellement. », répliqua-t-elle avec un sourire.
Il eut un sourire innocent en écho au sien. « Oui en effet. Elle n'a point su l'amadouer. »
« Et comment on l'amadou ce grand méchant loup ? »
« Avec pleins de choses... » Il fit mine de réfléchir avant de la regarder avec un sourire au coin. "Tout dépend ce que propose le chaperon rouge. »
« Je vois... » Elle fit mine de réfléchir elle aussi, afin de donner le change. « Mais bon c'est de toi qu'il s'agit, donc à toi de me dire. » Erin ou comment refilait la patate chaude avec élégance. Bien entendu, cela le fit sourire. Il avait l’habitude de ses petites stratégies.
« Ça ne marche pas comme ça quand on risque de se faire manger. » Il tira légèrement en arrière, mais Erin fit contrepoids en tirant un peu plus fort, tout en déclarant :
« Sauf que c'est moi qui ai la main Monsieur Hoffman, alors ne discute pas ! »

Le sourire qui allait en s’élargissant alerta Erin. C’était souvent le signe qu’il avait une connerie en tête.
« Bien. Je t'aurai prévenu. » Il avança vers elle docilement, jusqu’à se rapprocher très près, et soudainement, il la prit en traître, l’enlaçant de ses bras et de lui mordre le cou. Il n’y allait pas fort pour ne pas qu’elle ait mal. Erin s’attendait à pleins de choses, le connaissant, à tout sauf à ça. Ça, elle ne s’y attendait vraiment pas. Qu’il la maintienne pour lui mordre le cou ! C’était bien une première. Instinctivement elle remonta son épaule vers son oreille et inclina sa tête pour l'empêcher de continuer alors qu'un violent frisson la parcourait et qu'elle criait de surprise. Elle ne savait plus quoi dire et son teint avait pris la même couleur que sa robe ou sa cape. Elle ne se sentait pas mal, mais bizarre. Cette soudaine proximité avec lui, ainsi que son initiative de la mordre dans le cou, zone assez érogène de prime abord, lui avait foutu la chair de poule. Elle en était toute retournée.
Il ricanait alors qu’il s’écartait d’elle. Il lui fit un grand sourire, certainement content de lui (et il pouvait), avant de constater qu’elle était couleur pivoine. Il lui tapota les joues avec son index pour l'embêter, et enfoncer le bouchon.
« Elle n’est pas mal cette viande rosée. »
Elle lâcha la cravate, afin de lui mettre une petite tape sur l'épaule du plat de la main. « Tu vas me croquer la joue aussi ? » Elle sentait encore la chaleur dans ses oreilles. Elle n’allait pas décolorer de si tôt. Le fait qu’elle le frappe le fit ricaner de plus belle.
« Si tu es toujours aussi mauvaise en négociation... Oui je peux. » Il avait son petit rictus malin et triomphant. Il ne payait rien pour attendre, la soirée ne faisait que commencer.

« Décidément on ne peut pas vous laissez seuls deux minutes... Encore 30 secondes et ça se finissait dans le sapin... » Isia venait de débarquer, l'œil luisant même si ça se voyait qu'elle était surprise.
« Erin tu passeras demain pour que je te donne une prescription pour la pilule. Hors de question d'avoir des bébés loups de partout. »
Alexander se racla légèrement la gorge. Le connaissant, Erin savait qu’il était soudainement mal à l'aise. Bien entendu, cela amusa Isia qui le toisa de façon taquine avant d’ajouter, en grande princesse qu’elle était :
« Après j'ai aussi pour homme. »
Erin n'était pas prête de décolorer. Néanmoins elle utilisa son arme habituelle quand elle était mal à l'aise. Prendre la chose à contrepied.
« Merci Isia, je n'osais pas te le demander. »
Isia lui fit un sourire radieux, ravie de faire un combo.
« Mais de rien. »

Alexander profita du petit blanc pour lancer la conversation sur un autre sujet. La diversion vint de la part de Matt qui lança les hostilités envers les cadeaux. Erin n’avait pas mis longtemps à trouver le sien ni à retrouver sa santa dans la foule. Entre temps, elle avait quand même pris le temps d’observer Matt qui cherchait le sien parmi les présents présents sous le sapin. Elle capta son regard et ce dernier vint. Malicieusement, elle n’avait pas laissé de mot indiquant que cela venait d’elle, mais cela avait dû se lire dans ses yeux. En tout cas, elle constata que ces petites douceurs semblaient faire plaisir au soldat.

« Oui, ce serait dommage de ne pas le déguster proprement, pour une fois », lui répondit-elle en riant. Effectivement, elle avait clairement saisi le sous-entendu de ses propos.
Ensuite, elle s’était donc rapprochée de sa santa afin de la remercier. C’était sans compter sur l’infirmière qui semblait être en admiration totale devant le bel Alexander, et Erin ne pouvait pas lui en vouloir. Elle l’observait, amusée, les bras croisés, alors qu’une autre femme approchait. Elle se présenta en saluant un peu tout le monde, et Erin en fit de même. Elle souhaitait manifestement s’entretenir avec le chef de projet et Erin en profita pour titiller ce dernier en jouant les jalouses avec humour. Après tout, deux tourterelles pour lui tout seul… Lui qui l’embêtait régulièrement sur son fan club masculin, elle ne pouvait pas laisser passer une si belle occasion pour le taquiner. Qui plus est, elle avait une morsure à rendre et cela se passerait ce soir. Œil pour œil, dent pour dent. Non, ils ne pouvaient pas s’empêcher de se taper l’affiche. A croire que les neurones se déconnectaient quand ils se retrouvaient ensemble.

Matt fit diversion en envoyant de la musique prompte à faire danser les corps et voilà qu’il entrainait, sans vergogne, la consultante vers le dancefloor pour faire quelques pas de danse avec elle. De bon cœur, la brune se laissa entrainer, donnant le change avec sa grâce naturelle. La cape suivait bien le mouvement, du fait de son poids. Décidément, elle était super agréable. Maintenant qu’elle était sur la piste de danse, elle comptait bien y rester un petit moment.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Déc - 12:46
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2309

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

ft. John Sheppard

Soyons fou soyons créatif !






Curieux comme tout, je me demandai bien ce qu’allait nous « offrir » la charmante infirmière. Faut dire, qu’elle n’était pas obligée de remplacée nos santas et son attention était touchante. Je m’avançai pour mieux voir, quand je sentie Hoffman, me donner un coup pour me retenir. Immédiatement j’en rigola de plus belle. Dès qu’elle me tendit l’origami en forme d’oiseau, j’apprécia cette attention sur mes compétences de vol. Je ne me fis pas prié pour découvrir le présent : un massage … surtout renouvelable. Ah mais quelle charmante idée ! Je luis fis un autre sourire ravi. Avant de me souvenir, que si je vais voir Coralie pour un massage, j’allai me prendre une chasse de la part de ma compagne, un brin jalouse. Mouai, j’e parlerai avec elle et puis bon, un bon cadeau ça s’utilise ! De plus la charmante jeune femme qui rêve de château en mission, semblait plus attiré par l’anglais que par moi.
« J’aime bien ce genre de père Noël, merci Coralie » répliquait-je immédiatement avec un sourire charmant.

J’étais bien content de cette initiative et l’anglais le perçut me taquinant de plus belle. Décidément, je me suis trouvé un copain ! Nos échanges s’orientèrent sur un élément peu connu de cet homme si élégant et guindé, son étonnante capacité à envoyer à l’infirmerie mes soldats. Faut dire que dans les deux cas, ils l’avaient bien mérité. Surtout Pète qui avait eu la charmante idée de frapper Erin (ou de vouloir la frappée je ne sais plus très bien). Mon regard alla naturellement sur la consultante qui était étonnamment silencieuse. J’allais la tacler après avoir finit mon échange avec son compagnon administratif, quand soudainement Matt arriva, pour faire danser Coralie, elle ne semblait pas de cet avis. Au vu de son besoin de s’accrocher au bras de l’anglais. Celui-ci était inexpressif sur son visage, mais je me doutai qu’il mettait un peu de force pour ne pas laisser Matt emporter la jeune femme. Décidément, il n’aime pas les militaires, je dois faire l’exception à la règle, car il ne m’a pas encore envoyé chié. Je ne pus m’empêcher de le charrier.
« Je n’allai pas la laisser se faire emporter par le sergent Mama »
« Mama ? »
« Le bruit que font les enfants quand ils ne sont pas contents »
Je ricanai de plus belle, avant de boire un peu de mon verre.
« Je vais finir par croire que vous avez un problème avec les militaires »
« Je n’aime pas les personnes qui ont des problèmes de frustrations c’est tout » dit-il avec son humour pince sans rire. C’est spécial comme humour, mais bon ça me fait rire. Ça change des blagues en bas de la ceinture de mes hommes.
« Je vous remercie. Je ne suis pas encore assez grise pour avoir envie d'aller me trémousser sur la piste. » dit-elle en riant. « Mais si je n'avais pas eu la possibilité de m'accrocher, je n'aurais pas fait le poids face à ce grand gamin. »
« Mm Oui Alexander est un très bon pare feu contre les militaire » répliquait-je avec un grand sourire.
« Je peux, même le faire avec les mots »
« Oula non, ça serait bien pire, je ne veux pas de dépression en plus ! » L’anglais me fit un petit sourire au coin.
« Oh, je ne doute pas que vous puissiez être particulièrement cassant. Mais, il a bien le droit de s'amuser ce soir Matt. Il n’est pas méchant, juste un peu bourrin parfois. Sa tentative d'enlèvement était bien innocente. » répliqua Coralie en regardant Alexander avec un petit sourire. Celui-ci lui fit un sourire, il était d’accord et de toute façon, pour le moment il n’avait pas de raison d’être odieux. Même si bon, cela allait le titiller si Matt commence à emporter tout le monde sans faire gaffe. Après tout, c’est lui le dj, il faut bien qu’il anime la soirée. Enfin je pense, j’aurais fait pareil. D’ailleurs, je ne vais pas tarder à le rejoindre sur la piste de danse.
« Bien entendu. »

Quelques minutes après Pedge, arriva pour emporter mon anglais favori. Je saluai la sergente qui avait grand mal à dire mon prénom au lieu de mon grade.
« Bonsoir Pedge, cela vous va bien d’être en civile » ce n’était pas un compliment pour la dragué mais un compliment sincère. Elle partit un peu plus loin avec Alexander. Erin, papota de divers sujets avec Coralie et moi, quand elle fut emportée par Matt sur la piste de danse. Bon… si Matt compte emporter toutes les jeunes femmes de la soirée, autant se jeter à l’eau. Mais avant ça, je me devais de manger un peu. Je m’excusai auprès de Coralie.
« Je vais me chercher à manger et je vais danser, on se rejoins sur la piste »
Elle rit. « Je vais boire encore un verre ou deux, et j'arrive »
Je rigolai, allant me servir à manger et rejoindre la piste de danse, allant naturellement vers Matt pour discuter un peu avec lui. Celui-ci prenait la tangente pour aller vers Hamilton, je décidai de me joindre à d’autre personne, notamment Evelyn qui était seule, pour danser avec elle.





- Adrenalean 2016 pour Bazzart.







_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Déc - 12:53
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 960

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Alexander Hoffman & Harry

Merry Santa




Trio:
 
Il avait trouvé par pur hasard un autre compère de jeu : le colonel Sheppard. Celui-ci n’attardait que ça, pour animer en multiple bêtise la soirée et rigoler un peu. Ses grands airs d’enfants et ses taquineries ne pouvaient qu’attirer l’anglais guindé qui était complètement barré quand il s’y mettait. Pour preuve, une action faite plus tôt avec Erin, compagne d’ânerie habituelle. Décidément on ne pouvait pas les laisser seul les deux administratifs, sans que cela dégénère. Une simple taquinerie sur une cravate et cela avait fini en morsure dans le cou. Il aurait pu choisir l’épaule, mais sous l’effet du geste le cou lui avait parue plus amusant. Et surtout plus tentant. Et faut dire que la consultante était à croquer, à force de provoquer le « loup » il finit par attraper la brebis par la nuque pour l’emporter. Il s’estimait chanceux de ne pas rougir facilement, au contraire de son amie qui était rouge comme une pivoine, après son petit geste de pur folie taquine. C’est bien qu’avec elle, qui se permettait autant d’audace dans ce petit jeu un brin bancale entre eux. D’ailleurs, il ne put guère se questionner plus sur l’a spontanéité de sa connerie et l’envie de la mordre qu’ils furent coupés par une Isia bien trop ravie de les mettre en boites.

Oui vraiment, s’il se mettait à faire des conneries avec Sheppard en plus, la soirée risquait d’être plus animée que prévu. Sans compter les futures facéties du sergent « Mama » qui ne serait pas en reste.

En tout cas, il avait rejoint avec le colonel : Erin et sa santa, lançant quelques débats humoristiques sur leurs orientations sexuels bien piquante. Aucun des deux jeunes hommes, ne semblaient avoir de complexe à dire l’inverse de leur attirance, pour en jouer avec une certaine complicité. L’anglais ne connaissait pas la jeune femme brune, il savait cependant qu’elle était du corps médical, pour l’avoir croisée de temps à autre dans les couloirs de l’infirmerie. Notamment quand, il était venu voir Erin après Paradise. Elle se présenta il fit de même, appréciant l’humour de la dénommée Coralie.
Celle-ci ouvrit son présent de la même « patte » que celui d’Erin, apparemment ce fut un très bon choix car la jeune femme apprécia les courbes de la libellule qui alla ornée son cou. Naturellement John, continua à charrier l’anglais qui lui répondit avec humour continuant leur petit jeu entre eux. Coralie venue à les questionner sur leur étrange dégaine, l’anglais fut un brin étonné que cela ne fut point une initiative d’Erin. Il toisa son amie, qui les observaient silencieusement. Il plissa les yeux, cela allait lui retomber dessus dans la soirée. Il y a de grande chance qu’elle attende la bonne occasion pour se venger de sa morsure et de le charrier sur sa belle guirlande rose autour de son cou. Guirlande qui retira pour l’enrouler autour de John, alors qu’ils répondaient à l’infirmière, après lui avoir tendu un stylo.
« Elle ne vous plait plus ? »
« Le rose vous va si bien ! »
« Ah, je suis belle ainsi »
« Oui, à croquer » Il ne put s’empêcher de lancer un regard espiègle à Erin en disant cela. Oui, il la provoquait doucement dans leur langage silencieux. Il aimait bien se frotter aux piquants de sa comparses pourpre.

Coralie se tourna pour écrire quelques choses sur du papier ou des serviettes, cela intrigua le chef de projet. Un présent ? Cela était charitable de sa part. Il sentait John s’animer à côté de lui, tout aussi curieux, mais il se retenait de fourrer son nez là où il ne devait pas. L’anglais, donna un coup de coude à l’américain, pour le retenir, John ricana de plus belle. Ils reçurent chacun un origami, le colonel un oiseau et lui une fleur. Même Harry eut son petit cadeau, élément qui plut grandement au jeune homme, qui s’empressa de mettre le ruban autour du cou du chat, qui commençait déjà à jouer avec en ronronnant bruyamment.

La jeune femme continua dans l’humour en imitant un père noël assez amusant. Sheppard avait déjà ouvert son papier, bien trop pressé de découvrir celui-ci, remerciant la jeune femme.
« Merci à vous » répliqua avec élégance l’anglais, qui commençait à déplier délicatement le présent, sous l’œil attentif de son nouvel ami. Après tout, elle n’était pas obligée de faire cela, autant pour Sheppard qu’elle semble connaitre ok, mais pour lui, un inconnu cela était très appréciable. Il découvrit le contenu du message. Son visage était neutre, comme très souvent et surtout pour voilé ses expressions. On ne peut pas dire que la jeune femme était tombée à côté de la plaque, bien au contraire il adorait les massages... un peu trop même… mais, car il y a toujours un « mais » avec lui, il ne se voyait mal lui demander son dû. Ne la connaissant pas spécialement et n’aimant pas être touché … hors, cela était pas mal comme idée, très bien même… Il se d’espérait lui-même d’être aussi paradoxal. Il avisera en temps voulu, ne voulant pas refuser cette offre. Le mot « renouvelable » était intriguant, si elle s’avère être douée, sans aucun doute que ce bon cadeau allait être utilisé régulièrement… mais bon avant ça, il se devait de mieux la connaître, car sinon, il allait être tendu et refuser l’offre. Son regard se releva sur la jeune femme et il lui fit un petit rictus de remerciement, touché par son attention. Et il donna un coup à Sheppard avant qu’il ne réplique, il commençait à le connaitre et pour masqué une gêne naissante.

« N’en abuser pas, n’oubliez pas qu’à la base elle à un métier autre que masseuse »
« Oh si peu… après chaque visite à l’infirmière un massage ce n’est pas si mal »
« Oui, faut dire qu’un abonnement à l’infirmerie aurait été inutile »
« Je me demande si cela n’aurait pas été bien pour vous… »
« Pour moi ? Je ne vais jamais à l’infirmerie. Ça serait plutôt pour vos soldats »
« Oui, c’est vrai. D’ailleurs, faudrait arrêter de me les envoyer en arrêt maladie ! »
« Donner leur des cours d’auto-défense plus efficace »
« Ça craint quand même … »
« Bien entendu. Mais bon, ce qui craint c’est qu’ils soient violents. Il y a un problème de recrutement pour certain, surtout pour Pete »
« Hum, vous l’aimiez pas… la prochaine fois, vous faites le recrutement avec moi »
« Si vous voulez. Et en effet, je ne l’apprécie pas » il haussa les épaules et chuchota d’un air malicieux « Je vous avoue qu’à chaque fois que je le voie boiter j’en tire un certain plaisir » le soldat pouffa un peu bourrant les côtes de l’anglais, quand Matt fit son apparition, voulant emporter une Coralie, pas très encline à le suivre. L’anglais était en train de charrier le militaire quand il sentie quelqu’un s’accrocher ferment à son bras. L’infirmière, ne désirait nullement rejoindre le sergent et il pouvait que la comprendre. Il sentie des picotements de gêne habituelle, dès qu’on le touche. Il toisa le sergent qui insistait un peu et resta bien droit pour donner un support stable à la jeune femme. Il se mordit la langue pour ne pas faire une remarque affreusement déplaisante à Matt. Le jeune homme, partie chercher d’autre proie, laissant Coralie accrochée au bras de l’anglais. Celui-ci sentie, que Sheppard lui donna un coup d’épaule avec un regard parlant. Il leva les yeux au ciel les taquineries étaient toujours présentes.
Alexander toisa, la jeune femme, qui venait de le lâcher maintenant qu’il n’y avait plus aucun risque.

Une jeune femme aux cheveux châtain clair fit son apparition, elle désirait « emprunter » le chef de projet pour quelques minutes. Il devina à la suite des propos qu’elle tenait avec une Erin, qui venait de faire sa possessive pour taquiner la jeune femme et aussi lui, qu’elle était la personne à qui avait offert le châle. Il fut plutôt satisfait d’avoir choisie cette tonalité pour Pedge. Il ne savait point à quoi elle ressemblait et vu son visage et les couleurs de sa crinière, l’étole allait lui allez à merveille, après, faut-elle qu’elle lui plaise aussi. Il toisa Erin, lui lança un petit regard taquin, il retenait une remarque, mais il était suffisamment expressif, pour lui signifier qu’il se fichait de sa figure. Il alla donc rejoindre la dénommée Pedge, s’écartant du petit groupe.

« Elle vous convient ? Sinon, je peux m’arranger pour la changer »
« Elle est parfaite, j'aime beaucoup la couleur et la texture. » Sa maman lui disait toujours de faire un sourire quand on lui offrait quelque chose aussi fit elle un effort, que le jeune homme remarqua. Il lui sourit en échange de manière neutre, même sin intérieurement il trouva très drôle de constater qu’il avait peut-être trouver sa version féminine. Elle était peu expressive. « Je vous remercie, ça me fait plaisir. » Elle ne semblait pas très à l’aise de parler d’elle-même, alors il choisit de parler d’autre chose.
« Tant mieux alors. Vous êtes militaire ? » Il l’avait deviné avec son « colonel » maladroit qui faisait très salut.
« Affirmatif », dit-elle volontairement pour accentuer le cliché, cela fit sourire l’anglais « Sergent Maître, dédiée à l'instruction des troupes et experte en stratégie de guerre non conventionnelle. » Elle se repositionna un peu. Tiens donc elle avait une fonction assez particulière qui intrigua grandement l’anglais. « Et vous ? » Il y a de grande chance qu’elle ignore sa fonction, puisqu’il n’était pas militaire, elle l’aurait sus.
« Chef de projet » il préférait dire juste ce titre, étant donné qu’il avait une multitude d’autres fonctions dans l’administrations. Il faisait partir du corps dirigeant au même titre qu’Erin. « Cela consiste en quoi la guerre non conventionnelle ? » il était curieux.
« C'est un terme général pour les nouvelles façons de faire la guerre de nos jours. Ça englobe les guerres cybernétiques, attaque informatique et économique en passant par les méthodes de guérilla urbaine. Nos troupes y sont confrontées tous les jours au Moyen-Orient par exemple et y a des besoins en formation. Finit le temps où ça se réglait dans les champs. Maintenant faut tenir compte des civils, des moyens technologiques, etc. » Elle s'arrêta. « Enfin, c'est passionnant en somme. »
Il l’écoutait attentivement ce genre de fonction était très intéressante « En effet… » il s’arrêta levant les yeux voyant Matt qui s’approchait d’eux. Il soupira, décidément, il ne pouvait pas parler avec quelqu’un sans qu’il vienne emporter son interlocutrice. « Vous aurez une autre guerre à mener, l’enfant de la cité vient vous chercher »
« Super », dit-elle de façon morne, il décela qu’elle semblait autant l’apprécié que lui. Elle se tourna vers Matt. « Contente d'avoir fait votre connaissance. Et encore merci. » Quand il fallait aller au charbon, il fallait y aller. « Le plaisir est partager. Bon courage, dommage que vous n’avez pas de talon aiguille… » sous-entendu très orienté pour blessé les pieds du sergent Mama. Celui-ci venait ébouriffer les cheveux de la jeune femme, pour l’emporter sans aucune forme de procès.
« Si j'avais su j’aurais fait un effort. Vous avez saisi le concept de guerre non conventionnelle Monsieur Hofffman. » Elle lui fit un dernier sourire, il ne put lui répondre qu’elle fut emportée.

L’anglais soupira doucement, il lui souhaitait bien du courage, même si avec ses talonnettes elle pouvait faire des dégâts intéressant. Ils se rêverons peut-être sur la piste de danse. Il se tourna vers l’endroit où aurait dû être ses compères… il n’y avait que Coralie que Sheppard était en train de quittée pour aller vers le buffet. Erin était où ? Il tournant la tête il l’entrevit sur la piste de danse, elle avait dû être emporté par Matt, d’ailleurs Isia était avec elle. Il hésita à les rejoindre, mais préféra les laisser s’amuser entre copine un peu.

Il marcha vers Coralie. « Dois-je formuler ma demande avant ou après que vous ailliez bue ? » dit-il avec un ton amusé.




- Adrenalean 2016 pour Bazzart.



_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Déc - 15:26
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 897
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
J'étais tellement content de mon cadeau que je râlais de ne pas pouvoir allait le monter de suite. J'en avais rien à cirer moi de danser et de me sociabiliser quand j'avais un Faucon Millenium en légos dans les mains. J'avais des priorités dans la vie et Star Wars en était une. Mon chien passait avant bien sur mais SW n'était pas loin. J'étais un grand enfant, je ne le reniais pas et j'en étais même fier. Je grimaçais à la remarque de Matt, si ce magnifique jouet me faisait penser à lui j'étais pas dans la merde... Je réalisais que ce mec ne perdait jamais une occasion de clasher.

Il partit inviter toute les filles à danser, s'il se prenait pas une baffe ou deux se serait un miracle. Je serais bien tenté de parier mais je serais le seul donc se serait nul. Je regardais autour de moi et tout le monde semblait content des cadeaux qu'ils recevaient. Honnêteté ou politesse? Difficile à dire car je ne connaissais pas beaucoup de personnes. Coralie trouva son cadeau et j'attendais un peu anxieux de voir sa réaction. Elle me fit un sourire , et l'attacha à son cou. Oufff j'étais soulagé, ça lui plaisait et rattrapait peut être un peu mon comportement à l'infirmerie.

Matt dansait avec les filles qui acceptaient ..à savoir pas beaucoup et moi je continuais à observer. Vraiment la danse c'était pas mon truc. Mais quand j'entendis l'idée de militaire pour se venger d'Isia je décidais de faire un effort.

-Je suis partant, tiens toi prêt.

Je prenais un morceau de papier cadeau, le découpais. J'écrivais dessus " mon maitre aimerait danser avec vous mais il est trop timide pour demander il m'envoie en émissaire. Si vous acceptez, je vous conduis à lui". Je pris la balle de Kalash, mettais le mot dessus, lui redonnait sa balle. De lui meme il fit attention au papier.

-Va voir Isia mon beau.

Quand je le voulais je savais être charmant et je savais qu'elle ne résisterait pas à Kalash. Le chien partir vers elle. Je la vis lire le mot, me regarder, lui faire une caresse sur la tête et le suivre pendant qu'il revenait vers moi. Je lui souriais et allez savoir c'était peut être sincère....mouais non je pense pas..quoi que...La musique avait changé de rythme, c'était pas des slows mais pas loin et merde là par contre c'était pas ce que j'avais prévu. Danser avec Isia ok mais danser avec elle contre moi là niet. Du coin de l'oeil je vis Matt qui avait déjà récupérer des guirlandes, je ne pouvais plus reculer. Je devais donc me sacrifier pour la cause masculine et militaire de la cité. Je la pris donc dans mes bras pour danser.

-On fait un trêve de Noel? si les alliés et les allemands y sont arrivés pendant la première guerre mondiale , on doit pouvoir y arriver aussi.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Déc - 15:54
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 750

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Isia Taylor Laurence

Un peu d'ambiance pour le vieux barbu !






Ah mais on peut parler de moi et Panda, qui se taclent avec violence, mais les deux administratifs ça envoie du pâté aussi ! À peine, eu-je le temps de revenir vers eux, que je les vu en train de s'embêter : l'un mordant 'l'autre. De véritable enfant ! Bien entendu je les mirent en boite, élément logique de ma part, je n'allais pas louper cette si belle occasion.
Enfin après l'ouverture des cadeaux et de mon relooking de « Sheppynette et de Hoffinette », élément dont j'étais assez fier, Evelyn me remercia. Le bracelet avait fait mouche. Par contre, elle ne me fit aucune remarque sur sa recherche au milieu de tampon. Bon, tant pis. « Ravie qu'il vous plaise »

Je filai vers ma santa, pour la remercier. Elle n'était pas seule. Je sentie qu'elle n'était guère habituée à ce genre de contact assez direct, puisqu'elle se raidie quelques instants. Elle était à côté d'Aiden, je tournai la tête vers celui-ci avec un grand sourire charmant. J'en conclue qu'avec le cadeau qu'elle contenait dans ses mains, qu'il avait été sa santa. D'ailleurs, le paquet était immense, le petit Ford s'était donné bien du mal. Je ne vis point tous les détails, mais cela semblait être un très bel échiquier.

« Bonsoir Fordinou, vous allez bien ? » Je l’aimai bien, même si le pauvre était souvent mon souffre-douleur favori en mission. Faut dire, qu’il était facile de le mettre en boite avec sa particularité physique et mentale (égocentrisme prononcé) et puis bon, il avait de l’humour notre mutant. La jeune femme me répondit, reportant ainsi, mon attention vers elle.

« C’est parfait, ne vous inquiétez pas. Eh bien c’est l’occasion de faire plus ample connaissance demoiselle » fit-je avec amusement. Alors, que je lançais quelques sujets de discussion pour connaître un peu mieux la jeune femme et échanger avec Ford sur divers sujets pertinents, Matt finit de se radiner vers nous, emportant la pauvre Kara. Je soupirai, toisant l’américain.

« Non mais, lui il commence à me chauffer les oreilles ! » je me tournai vers le petit manège du sergent, qui était en train d'invité toutes les jeunes femmes de la soirée, excepté moi-même. Tant mieux, cela lui évitera d'avoir mal aux pieds ou ailleurs, car même si je suis une bonne danseuse, dans ses bras, je me ferai une joie de lui ruiner sa démarche ! Je pris par le bras Ford, pour l'entrainer sur la piste de danse.

« Si vous voulez bien faire mon chevalier » en référence à la MJ de citadelle. En passant vers les buffets, je vis d'étrange cupcake qui mériterai que j'aille les occulter de plus près. Je laissai le choix à Ford de se défiler si besoin. Dans tous les cas, je l’entraînai vers Kara, qui n'était plus dépendante du bon vouloir de Matt. Et après une danse (ou non) avec lui, je le laissai en compagnie de la jeune femme brune, pour rejoindre Erin. Je décidai de la prendre par surprise, en mettant mes deux mains sur ses hanches et la faire pivoter en lui chuchotant « Attention au loup demoiselle » pour la surprendre et surtout la taquiner. Je me décalai par la suite devant elle, avec un grand sourire radieux.

Alors, que j'allai engager une conversation avec mon amie, je sentie une truffe contre ma cuisse. En me tournant, je vis Kalash, fière avec sa balle. Naturellement, je me baissai le flattant avec douceur. Il me donna sa balle, qui contenait un message... un message édifiant qui me laissa perplexe durant quelques minutes. Mais, depuis quand il n'ose pas lui ? C'est une blague ? En tout cas, si c'est le cas, c'est vache d'envoyer son chien, car je ne pourrais pas refuser. Et puis, c'est mignon tout ça... il serait dommage que cela soit une mauvaise blague, ça gâcherait tout. À moins, que je n'avais pas envie de renier cette proposition ? Bon, oui, cela ne me dérangea pas de danser avec lui. Faut dire qu'il avait tiré sur la corde sensible. Mon regard bleu azure chercha le militaire, comme pour lui demander s'il était sérieux. Il me sourit. J'eue un mouvement étonné de la tête... Il y a anguille sous roche ce n'est pas possible. Surtout que la musique, venait de changer de rythme. Je ne pus m'empêcher de ricaner toute seule. Un slow … sérieusement…Pandinou tu es surprenant et étrange là ! Bon, si mister Panda, veut danser, j'espère pour lui qu'il sait se mouvoir sans me broyer les pieds... j'adore danser et j'avais horreur des mauvais cavaliers. Je me levai, donc, il voulait peut-être faire la paix ? Autant ne pas briser les bonnes volontés... même si c'est louche, caressant Kalash. Mais avant de le suivre, j'allai vers le buffet attrapant un muffin, le mettant dans mon dos, pour éviter qu'il voie ce que se fut.

Une fois devant lui, il me proposa une trêve de Noël, je lui souris, un peu méfiante quand même.
« Si vous voulez. » oui, j’étais méfiante comme tout. Je lui tendis le muffin, qui était en forme de Panda, une forme de calumet de la paix « Avouez que vous avez draguer la chef cuistot, pour avoir ce genre de muffins ? » faut dire que la chef était asiatique aussi. Une fois qu’il eut en main, je me laissai faire pour danser avec lui. « C’est une vraie trêve ou je dois m’attendre à crier ? » Mes mains allèrent sur ses épaules.





- Adrenalean 2016 pour Bazzart.



_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Déc - 17:25
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9207

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur

Secret Santa Party



Réponse positive de Panda. Un clin d’œil suffit à officialiser la pacte. Lui s’occuperait de la manœuvre tandis que son complice serait en charge de la diversion. Alek s’empressa de lancer la vengeance invitant la demoiselle à danser. Il y avait de photo à prendre tant l’image était inédite et valait son pesant d’or. Il priait pour qu’une personne immortalise ce moment. Lui-même observa quelques instants avant de se rappeler qu’il avait un rôle à jouer. Le sapin à proximité de son poste fut dépouillé de trois guirlandes qu’il tenta de planquer. Or pas de gilet ou même de treillis donc impossible de trouver une fichue poche correcte. Au diable, deux se retrouvèrent dans le dos de sa chemise. Si bien cachées qu’elles dépassaient de là. La dernière était dans ses mains, il la montra d’ailleurs à son complice pour le prévenir qu’il était prêt.

Un signe de la tête fut échangé. Eversman se rapprocha de la cible le plus discrétement possible en se mêlant à la foule avant de finalement poser sa main sur le poignet de la demoiselle.

« Fin de la danse pour ce soir. On a besoin de vous Taylor Laurence. »

Les deux garçons emmenèrent la jeune femme jusqu’à la Porte des étoiles. Cette dernière ne se laissa pas faire obligeant Eversman à la porter sur son épaule à la manière d’un sac à patates avant de finalement la redescendre pour que son complice la noue autour de l’édifice métallique. Bientôt un nouveau sapin fit son apparition dans la salle d’embarquement sous les rires des deux garçons.

« Mais c’est qu’il pique ce sapin. Lui faut d’autres décos pour être moins vilain. »

Eversman s’empressa d’y remédier avec son complice ajoutant quelques guirlandes mais aussi boules de Noël. Le résultat était magnifique et certains immortalisaient la scène. Bien entendu, il fit un petit selfie avec son complice autour de leur victime avant de s’écarter sous les rires. Tellement joyeux, qu’il ne vit pas la personne devant lui et la percuta répandant son breuvage sur les deux.

« Oups. Désolé. »

Bon la psychologue, c'était fait.

"« Vous m’accordez une danse pour me faire pardonner ? »"




@ pyphi(lia)


_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Jan - 13:59
Invité
Invité
avatar
Une fois Matt parti à la recherche d'une autre proie, Coralie regarda ses compagnons ouvrir leurs petit présents. Alexander sembla apprécier qu'elle ait pensé au petit félin. Aussi-tôt, il se baissa pour accrocher le nœud au cou de Harry, qui sembla lui aussi beaucoup aimer son nouveau jouet. Il ronronnait tellement fort, que malgré le brouhaha des conversation et la musique, elle pouvait l'entendre. Elle ne put retenir un éclat de rire.

« Et bien, en voilà un au moins qui aime son cadeau ! » s'exclama-t-elle.

Relevant les yeux, elle vit que le colonnel Sheppard avait déjà ouvert le sien. Le sourire qui semblait vouloir lui faire deux fois le tour du visage et son expression béate montrait à quel point il appréciait l'idée d'un bon massage. Le rire de la brunette redoubla.

- « Ou plutôt deux ! »


Le colonnel Sheppard avait un visage tellement expressif qu'avant même qu'il ouvre le bec, elle savait déjà qu'il avait bien l'intention de profiter de sa proposition.

Elle eut plus de mal à « lire » le visage d'Alexander. Mais, il lui sembla qu'il s'était quelque peu fermé. Peut être avait-elle été un peu trop « familière » avec ce cadeau. Il est vrai qu'elle ne le connaissait pas. Et elle avait bien sentit lorsqu'elle s'était accroché brusquement à son bras qu'il ne devait pas être du genre « tactile ». Et puis, elle avait souvent tendance à oublier que si elle n'avait aucune gène à masser un corps inconnu, tout le monde n'avait pas cette habitude pour elle de voir un corps peu vêtu. Au moins, les corps qu'elle voyait lors de ses séance de massages n'était pas marqués de blessures plus ou moins grave.

Erin attira son attention en lui posant une question et les deux filles commencèrent à papoter, pendant que ses messieurs discutaient « entre homme », encore que... vu le contenu de leur conversation, on aurait plutôt du dire « entre gamins ».

La jolie militaire aux cheveux blonds qu'elle avait rencontrer lors de la mission sur la planète moyen âgeuse, pour demander à parler a Alexander. Ils s'éloignèrent un peu

Pour sa part, John annonça qu'il allait se prendre quelque chose à manger avant d'aller danser. Elle lui répondit par une boutade.

Un fois seule, elle se tourna vers le bar pour prendre une nouvelle coupe de champagne, avant de reprendre son observation de la salle. L'ambiance c'était bien réchauffée, de petits groupes s'étaient formées, dansant ou discutant. Des rires retentissaient au quatre coins de la pièce. Elle se fit la réflexion que s'était étrange de faire la fête dans cette pièce qui voyait passer dans de situations difficiles.

Coralie était en train de siroter une nouvelle coupe de champagne lorsque l'élégant anglais revint vers elle. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser qu'il était en train de l'inviter pour une danse. Elle en fut un peu surprise, mais après tout, elle n'allait pas refuser de danser avec l'un des hommes les plus séduisants de la soirée au prétexte qu'elle n'avait pas encore assez bu pour ça.

- « Les deux mon chers ! » répondit-elle avec un sourire espiègle. « Avant, vos pieds risquent moins de souffrir d'un certain manque de coordination de ma part »

L’anglais eu un sourire amusé, elle était rigolote cette infirmière.

« Hum, quel dilemme » Il lui tendit la main « Je prends le risque, il est plus préférable d’avoir une cavalière avec l’esprit clair qu’embrumé, vous seriez capable d’avoir le mal de mer si je vous fais tourner » répliqua-t-il taquin.

Elle rit en prenant la main tendue.

« Je n'ai pas le mal de mer, vous pouvez me faire tourner autant que vous voulez. Enfin, dans les limites imposés par la pudeur... je crains que des spirales trop vives ne rendent ma robe un peu trop heureuse. »

Il ricana légèrement, imaginant très bien la scène. C’est son problème, il visualise souvent les actions dans sa tête. Son côté peut être artiste. Surtout avec sa robe patineuse qui devait très bien voler.

« Je serais donc raisonnable, il serait dommage d’offrir en spectacle cette réjouissance vestimentaire »

Elle profita de leur relative proximité pour ajouter d'un ton d'excuse

« Je suis désolée si mon cadeau vous a embarrassé... mais, il n'y a pas d'obligation vous savez. Et j'espère que votre amie n'en a pas été contrariée."
 

Il marcha avec la jeune femme avec lui jusqu’à la piste de danse. Elle profita de leur promiscuité pour lui confier quelques mots. Il ne savait pas trop quoi répondre, mais il ne le montra point. Il préféra aller sur le sujet de son amie

« Erin, n’a pas vu le contenu de votre cadeau et elle ne risque point de s’ombrager de ce genre de chose. Je suis libre de mes actions. »


Bien entendu avec lui, il ne peut pas dire les choses clairement, c’est une constante, pour dire qu’il n’était pas en couple avec le beau chaperon rouge. Il fit mine de réfléchir

« À moins ...que je ne sois pas au courant de ce changement » ce fut de l'humour

Visiblement, il avait l'art de tourner autour du pot, elle n'était pas guère plus avancé avec sa réponse. Mais elle décida de prendre la chose comme une confirmation qu'ils n'étaient pas en couple, et que donc, Erin ne pouvait pas s'être offusqué de sa proposition, qui au demeurant n'avait rien de déplacé.

Sa dernière remarque dite avec un tel sérieux fit rire la jeune femme, L'humour pince sans rire de cet homme amusait beaucoup Coralie. Mais après, ça ne serait pas la première fois que sur deux personne s'amusant ainsi, l'un des deux se méprenne sur les intentions de l'autre. Quoi qu'il en soit, elle fut rassurée.

Elle décida de changer de sujet et de rebondir sur une bride de conversation qu'elle avait surprise entre Alexander et le Colonel.

« Alors, c'est à vous que je dois mon surcroit de boulot à l'infirmerie ? »
demanda-t-elle d'un ton moqueur.

Elle changea de sujet, cela allait bien à l’anglais, de toute manière il commençait à avoir l’habitude qu’on le croit en couple avec la consultante. Et cela l’indifférait au final, qu’on le croit ou non. Il hocha la tête, pendant qu’il la faisait valser sur le son de la musique.

« Je le crains oui… et vous aurez sûrement encore du travail tant qu’on n’ait pas trouver une façon de greffer des neurones ou du respect »
répliqua-il sur le même ton taquin « Vous semblez vous en rajouter avec vos présents »

« C'est en cours d'expérimentation mais jusqu'ici, tout les sujets on rejeté la greffe »
répondit-elle du même ton. « Oh, ça ce n'est pas du travail. J'aime bien faire des massages. Curieusement, ça me détends presque autant que celui qui en bénéficie » le rassura-t-elle

Il fit un léger soupire imitant le désespoir

« Ce sont donc des cas intraitables… vous me voyez navré de vous surcharger de la sorte. J’espère que vous ne ferez pas un burn out »

Elle rit.

« J'ai connu pire. Au moins sur Atlantis nous avons du matériel de pointe et des conditions de vie plutôt agréables. Et en ce qui me concerne, je suis pour le bâton quand la carotte ne suffit pas. Ne vous privez pas. »

Après tout, elle même ne s'était pas privé pour envoyer un des soldats à l'infirmerie. Elle ne doutait pas que son cavalier en ait été informé. Erin avait dû évoquer leur soirée mouvementé au mess avec son ami. Mais, elle n'avait pas envie de repenser à cet événement, ni aux pressions qu'elle subissait depuis. C'était un soir de fête, elle tournoyait dans les bras d'un charmant jeune homme, en flirtant gentiment. Elle n'avait pas envie de gâcher cet instant.

Il lui fit un petit sourire au coin

« Si vous le recommander, ce traitement sera donc effectif » Il se fit la remarque qu’il se faisait passer pour le mec qui casse des gueule et donc violent. « Enfin, dans la limite du raisonnable, car si je venais à utiliser cette technique pour tous les cas navrant, je crains que cela me fasse passer pour l’Attila de la cité»

« J'ignorais qu'Attila fut aussi élégant et charmant. Les illustrations connues ne lui rende pas justice » dit-elle en riant.

Il ricana à son tour

« La barbe lui donnait un air de vilain garçon » elle était décidément pétillante et amusante cette jeune femme. Il la fit tourné, de manière raisonnable comme promis.

« La barbe négligé donne toujours un air de vilain garçon » répondit-elle amusée, avant qu'il ne la fasse tournoyer élégamment et raisonnablement comme promis. « Vous êtes un excellent danseur. Je suis navrée de ne pas être aussi douée. Il faut dire que les bals étaient choses rare dans la brousse » ajouta-t-elle avec un sourire en reposant sa main sur l'épaule de son cavalier.

Il ne pouvait qu’être du même avis concernant la barbe. Quand il eut fini de la faire tourner, il reporta son regard sur son regard comme à chaque fois qu’il parlait avec quelqu’un. Il ne répondait presque jamais au compliment, une forme de modestie timiderie, qui le caractérisait. « Mes pieds ne souffre pas encore »

Il eut un sourire divertie en l’entendant blaguer sur les bals de brousse.

« Vous étiez dans quelle brousse ? »

Il allait faire une blague, mais cela aurait pu tomber à l’eau si elle ne se trouvait point en Afrique. Et c’est une manière de la connaitre aussi.

Coralie sourit. Il était vrai qu'elle ne lui avait pas encore écrasé les pieds.

« Je crois que je les ai à peu près toutes visitées au cours de ma carrière. »
répondit-elle d'un haussement d'épaule.

Ah bien, une personne qui avait fait de l’humanitaire un peu près partout dans ce vaste monde.

« Dans ce cas, vous avez pu profiter des danses locales de certains peuples. Cependant, je conçoit que les danse africaines sont loin d’être similaire à nos bals »


il eut un sourire en imaginant les mouvements folkloriques africaine, les voyant bien ici. Cela avait un côté ubuesque.

« Oui, j'ai effectivement eut l'occasion d'être spectatrice de nombreuse danse locales, mais je suis loin d'être assez souple et désinhiber pour vous en faire une démonstration »
. répondit-elle en riant.

« Quel dommage »
répliqua-il fortement amusé. « Il faudra boire une ou deux coupe de plus »

Elle éclata de rire

« Je crois qu'il me faudrait plus qu'une ou deux coupe, et bien moins de spectateurs ! »

« Oui, un cadre zen et relaxant serait plus approprié » Il finissait toujours par rappeler un élément passé. Il était lancé.

Coralie haussa un sourcil. Elle adorait badiner ainsi. Alexander était un homme au sens de l'humour décapant, et bien moins coincé que ce qu'elle avait pu imaginer. La surprise était agréable. Elle lui sourit, lui lançant un regard taquin.

« On en reparlera si vous êtes sages ! » répondit-elle d'un ton un peu provocateur

Il lui fit un grand sourire espiègle

« Je suis toujours sage » heureusement qu’Erin, ne l’entendait pas, car sinon elle allait très vite démentir.

Elle rit a nouveau.

« Oh, mais je n'en doute pas ! Curieusement, les enfants comme les hommes jurent toujours qu'ils sont sages comme des images ! »

« Faut bien, sinon, ils se font grondés »

Encore une fois elle éclata de rire. Décidément, cette rencontre était des plus intéressante. La danse prit fin et Alexander la raccompagna près du buffet.

Pendant qu'ils marchaient, elle remarqua une certaine agitation du coté de la porte des étoiles. Elle resta bouche bée en réalisant ce qui se passait. Matt et Alek avaient réussit à ligoter Isia au montant avant de la décorer de guirlandes et de boules. Elle pouffa. Elle savait qu'Isia ne ressentait pas certaines émotions, et elle pensait que la honte en faisait parti. Mais, elle savait déjà que les deux garçons devraient raser les murs après ça. La vengeance de la doctoresse serait terrible !

Alexander prit congé et Coralie se prit à espérer avoir l'occasion de discuter avec lui à nouveau. Elle prit une nouvelle coupe, un petit four et parti discuter avec les uns et les autres.

Plus tard, en regagnant ses quartiers, elle se fit la réflexion qu'il y avait longtemps qu'elle n'avait pas passé une aussi bonne soirée.

End pour Coco : 01/01/17


Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Jan - 21:44
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 833
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Je ragardais Kara, surprise de l'attention qu'on lui faisait. Elle mit un petit temps avant de repérer son nom caché dans mon acrostiche, qui paraphrasait a ma façon, les aphorismes de mon grand-père. Elle était en train de l'ouvrir que la blonde Isia Laurence, décidément d'une beauté glacée ! Donc que la blonde qui gagnerait à se faire injecter de l'empathie et du sang humain, se rapprocha de nous ! Quoi ? Je serais en train de boire j'en cracherais mon champagne californien bon marché (on est a l'armée et loin de la terre, le SGC n'a pas les moyens de nous payer du bon champagne a 100 dollars la boutanche !)

Fordinou ? Ah bon, d'accord, un moment j'ai du tomber dans les pommes et me réveiller dans un monde parallèle ou elle et moi étions intimes, non pas que ça me déplairait, mais .... elle avait un peu trop tendance à me chercher, et bien sûr, durant les périodes où je devais faire profil bas ! Bon c'est la fête ! Alors souris, "Fordinou"! " Je vais aussi bien que ma dernière sortie peut laisser un homme comme moi ! Et vous ... Isounette ? ", toi-aussi ma belle t'as droit à ton petit nom ridicule ! je lui fis un sourire en levant mon verre et fit un clin d'œil malicieux.

Elle discuta un peu avec nous, parlant de choses et d'autres, j'en profitais pour apprendre des choses sur la nouvelle diplomate. J'aurais bien aimé discuter avec le docteur Stanford, mais, bon elle aussi était une belle femme et beaucoup plus sociable que Laurence ! Donc, pas moyen de l'avoir seule dans un coin tranquille ! Elle était la psy de la cité, alors pour avoir un RDV, moi ça faisait des mois que j'attendais de la voir ! Et pourtant je suis prioritaire !

C'est là qu'Eversman s'est mis en tête de danser avec toutes les femmes de la soirée, il évita Isia et enleva, c'est li mot, la pauvre Kara, je ne savais toujours pas ce qu'elle pensait de son cadeau, j'avais pas pu lui expliquer comment il fonctionnait, ni lui faire comprendre ainsi, que c'est moi qui offrait ! Le bon docteur Laurence semblait aussi fâchée que possible par un tel manque de tact ! Aimait-elle donc la danse ? En ce cas il me fut assez facile de tendre mon bras à la miss qui m'entraina sur la piste en me demandant d'être son "chevalier" !

Ma foi, il y a pire partenaire à tenir à son bras, tout homme hétéro ne saurait où se mettre, la fête de la testostérone ! Le jackpot de la soirée ! Et personnellement, une bonne hérédité et certaines fêtes mémorables de ma jeunesse, ne m'ont pas donner deux pieds gauches ! "Vu ce que je représente pour les gens de ce monde chevaleresque, je suis votre chevalier-servant, gente Dame ! Le champion du roi Brann ne peut faire moins et ces gens verront ce que danser veut dire !". Je la guidais sur la piste et dansait aussi longtemps qu'elle y trouva un amusement.

Elle me laissa avec Kara assez vite, me quittant pour des gâteaux ! Mais la nouvelle diplomate était, me semble-t-il plus que tourneboulée par toutes ces marques de sympathies et de fêtes. Je crois que sur son monde ça rigole pas trop ! "Je suis tout sauf dangereux ! Et selon mon peuple : les natifs américains, les loups sont sages et protecteurs ! Mais bon si vous souhaitez que l'on vous laisse tranquille, vous êtes libre !", j'ai vu le chien d'Hamilton faire du rentre-dedans au docteur Laurence. Puis j'ai perdu le fil quand les slows ont commencés. Je me suis retiré dans mon coin. Si Kara vient pas me demander comment marche son cadeau, ou même s'il elle ne cherche pas comment faire et qu'elle a donc besoin de mon aide, alors je me barres ! Moi, j'ai atteint mes limites ! Je commences a ressentir le besoin d'être un peu seul. mes compliments aux organisateurs, c'était une belle fêtes et une belle idée ! dommage que si peu de monde se soit dévoués ! Bon on connait du coup ceux qui n'ont personne sur Terre ! Ou ailleurs !

Moi j'ai Marhyan, mais bon , c'est pas pareil ! "Joyeux Noël ! Atlantes de tous les mondes et pays !", faut que j'arrête le champagne premier prix, moi !





_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Jan - 15:07
Invité
Invité
avatar


Secret Santa Party !
Ho HO Ho

Après avoir danser le temps d'une chanson avec les filles, je décide de les laisser et de me diriger vers le buffet. Une fois que je me suis servie quelque chose à boire et pris un petit truc à grignoter, je vais me placer dans un coin, non loin de l'arbre. Je souris en jetant un coup d'oeil au très beau bracelet qu'Isia m'a offert et je porte la coupe de champagne à mes lèvres pour en boire une gorgée. La fête bat son plein, tout le monde a le sourire, tout le monde danse et plaisante. Cela fait tellement de bien de voir tout ce petit monde sourire, cela change des missions foireuses et des wraiths qui veulent à tout prix notre peau... Je frissonne rien que d'y penser et je me force à effacer cette image de ma tête. Après tout, c'est Noël et il est hors de question de penser à tout ça. D'ailleurs, je n'ai pas le temps de penser à autre chose puisqu'un cri attire mon attention. Je tourne la tête et je remarque de suite que Matt et un autre militaire ont décidé d'embêter Isia qui se débat comme un beau diable. Portée comme un sac sur les épaules de Eversman, elle finit par se retrouver accrocher à la porte et agrémentée de diverses décorations. Un petit attroupement s'est créé et comme la plupart des gens présents, je ne peux pas m'empêcher de laisser échapper un sourire et un rire. Une chose est sûre, quand elle va descendre de là, ils ont intérêt à courir rapidement si ils ne veulent pas subir les foudres de la jolie blonde.

Je tourne le dos pour retourner près du buffet afin d'y déposer ma coupe vide. Je fais seulement quelques pas avant que quelqu'un ne me bouscule. Je n'ai pas le temps de me retourner que je sens quelque chose, du liquide froid me mouiller le dos. Sur le coup, mon corps entier se crispe et je me tourne vers le maladroit. En voyant Matt, j'ai envie de lui dire qu'il l'a fait exprès mais je n'en fais rien. Il s'est excusé ce qui en soit est déjà un progrès puisqu'il ne l'aurait jamais fais quelques jours auparavant. Je hausse les épaules après avoir attraper de quoi éponger.

- Comme quoi il n'y a pas que moi qui ne sais pas mettre un pied devant l'autre...

Je souris alors que discrètement une de mes mains essaye d'essuyer tant bien que mal un peu de boisson qui me glisse le long du dos. Les choses auraient très bien pu se terminer là, enfin c'est ce qui aurait été logique pour moi mais non, le sergent décide de donner une toute autre direction à cette rencontre fortuite. Un peu surprise, je le fixe alors qu'il vient de me demander de lui accorder une danse pour se faire pardonner. Je reste sans rien dire le temps de quelques secondes alors qu'un nouveau morceau, plutôt du genre romantique, se fait entendre. Heureusement, mon cerveau envoie un signal pour que je dise quelque chose et que je n'ai plus l'air aussi stupide.

- D'accord.... Par contre, ne m'en veuillez pas si je vous marche sur le pied, ça ne sera pas volontaire...

C'est donc quelque peu désarçonnée par cette proposition que je suis Matt sur la piste de danse...


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Jan - 16:21
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 897
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Isia avait donc accepté ma proposition et avait même ramené un muffin avec un panda dessus. C'était mignon...naaaann ne pas associer ce mot à Isia ce n'est pas possible. Je pris le muffin en souriant et même en rigolant franchement.

-Ah non même pas. Je la connais à peine et contrairement à ce que vous pensez je ne drague pas toutes les femmes.

Heureusement pour moi je n'étais pas un piètre danseur. Je n'irais pas faire des concours mais capter le rythme de la musique pour le suivre ne me pausait pas du tout de problèmes. J'aimais beaucoup la musique, je l'avais étudié en cours et je jouais un peu à la guitare. Je ne répondis rien à sa question sur la vraie trêve car dans ma tête passa un flash à l'évocation du mot crier qu'il valait mieux que je garde pour moi au risque de me faire trucider en plein milieu de la piste de danse.

J'allais certes mourir après ce qu'on s'apprêtait à faire à Isia, mais je ne voulais pas le faire en public. Je posais mes mains sur les hanches de la doctoresse pour danser. Même ça j'eu un moment d'hésitation car j'étais tellement habitué à me prendre des piques que là ça aurait été une occas énorme d'en balancer une.
Je commençais à avoir des remords sur notre plan foireux avec Matt, vite qu'il arrive ou j'allais changer d'avis.

Heureusement j'étais sauvé par le gong, Matt arriva ( zoro est arrivééééé...dsl lol). Matt du attraper Isia comme un sac à patates car elle se débattait. J'avais tenté de la bloquer contre moi mais j'avais reçu un coup de pied un peu trop proche d'un endroit que je préférais épargner et donc pas la peine pour moi de tenter le diable, surtout quand on venait de "kidnapper" sa fille....On l'accrocha à la porte des étoiles avec des guirlandes , des boules accrochées aux oreilles. Un vrai sapin de Noel humain mais pas très avenant quand même. On pouvait lire la fureur dans ses yeux.

A cette soirée je n'avais vraiment pas prévu de venir la provoquer mais elle avait quand même cherché la guerre par ses allusions ou attaques directes. A force de jouer avec le feu elle s'était brûlée, mais bizarrement je ne retirais qu'une satisfaction minime à cette vengeance. Je décidais donc de prendre Kalash et de partir de la soirée pour éviter que ça tourne au règlement de compte et tout gâcher. Je récupérais mon cadeau et parti dans mes quartiers

(Terminé pour moi)

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Jan - 15:01
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Age : 30
√ Messages : 846
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin était en train de danser tranquillement sur la dancefloor de la salle d’embarquement, quand elle sentit qu’on l’attrapait par les hanches pour la faire tourner sur elle-même. Ce n’était pas une poigne très masculine, aussi ne fut-elle qu’à moitié surprise de constater qu’il s’agissait de son amie Isia. « Le chasseur ne doit pas être très loin », s’entendit-elle répondre. Elle rendit le sourire radieux de la doctoresse qui semblait bien s’amuser. En même temps, la consultante n’avait jamais vu Isia triste ou déprimée. Certes, elle était de temps à autre maussade, mais c’était rare qu’elle ne soit pas enjouée tout comme elle l’était en ce soir de fête. Aucune personne, à part elle dans cette salle, ne se serait permise de l’attraper comme ça. Enfin, si l’on mettait Alexander de côté bien entendu. Elia aurait été là que peut-être elle se serait permise ce genre de fantaisie, encore qu’elle était assez timide, même si quand elle s’y mettait, elle n’était pas la dernière pour mettre en boite quelqu’un. Le chef de projet (qu’on reconnaissait aisément avec son chat) pouvait en témoigner.

Erin vit arriver le chien. Elle ne le connaissait pas ce berger allemand, mais elle n’était pas craintive avec les canidés. Sa famille n’en avait jamais eu, mais elle avait eut tout le loisir d’en côtoyer chez des amis. Elle ne s’était jamais fait mordre non plus, ce qui pouvait aider à ne pas craindre ces animaux. Ce n’était pas de l’inconscience, loin de là, Erin était pleinement lucide quant à la puissance d’une mâchoire de chien. Toujours est-il que le chien apporta une balle à Isia, et que sur ladite balle se trouvait un message. « Tiens, quelqu’un vient d’inventer le chien voyageur. Pas sûr qu’il roucoule celui-là », constata Erin avec humour en détaillant l’animal. Mais Isia n’écoutait pas. Elle venait de lire le message et elle lorgnait vers un militaire de l’autre côté de la salle. Ils eurent un échange silencieux composé de regard. Amusée, la consultante laissa la doctoresse s’éloigner vers son cavalier alors que la musique s’orientait vers des notes plus lentes et sensuelles.

La brune s’éloigna de la piste de dance pour aller s’hydrater. Elle profitait de ce petit intermède en tête à tête avec elle-même pour regarder les autres convives dans la salle. Elle ne s’ennuyait pas, bien au contraire. Si elle adorait bien faire quelque chose quand elle ne faisait rien en apparence, c’était observer. Tiens, celui-là avait tendance à se passer la main dans les cheveux, celle là à entortiller une mèche autour de son index tout en faisant la conversation, etc. Le non verbal des gens était toujours intéressant, tout en apportant pas mal d’information. Naturellement, elle chercha du regard Alexander. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. D’ailleurs, elle se demanda comment ils étaient perçus vu de l’extérieur. Qu’est-ce que les gens voyaient quand ils se mettaient en position d’observateur, comme elle le faisait actuellement ? Elle était curieuse de le savoir. Quoiqu’il en soit, son bel anglais était en la charmante compagnie de Coralie Deltour. Nul doute qu’il devait la trouver intéressante. Erin aimait bien cette femme avec qui elle avait passé un peu de temps. L’expérience humanitaire qu’elle possédait faisait d’elle une sacrée bonne femme.

Comme à son habitude, Alexander était posé, poli et courtois, mais il n’en faisait pas plus. Il s’autorisait néanmoins à faire quelques blagues, comme à son habitude, mais il avait du mal à se lâcher comme il pouvait le faire avec elle. Erin ne put continuer de les regarder car elle entendit Isia protester. Eversman l’avait pris sur son dos comme un vulgaire sac de patate afin de l’emmener, en compagnie du jeune homme avec qui elle avait silencieusement conversé, et qu’Erin soupçonnait être le propriétaire du chien, qui semblait tenir des guirlandes et autres joyeusetés de ce genre. Toute menue qu’elle était, la doctoresse ne pouvait pas lutter contre les deux jeunes gens, et Matt finit par la déposer contre la Porte des Etoiles. Il la maintenait pendant que son acolyte l’enguirlandait, au sens exact du terme. Erin s’amuse de cette initiative, qu’elle contempla tout en sirotant sa coupette de champagne. Oh bien entendu elle aurait pu intervenir pour aider son amie, mais ça l’était d’autant plus si elle arrivait après la guerre une fois qu’elle aurait bien marinée. Et les enfants s’amusaient tellement ensemble, que la consultante avait de la peine à les empêcher de commettre leur forfait. Les deux avaient intérêt de profiter du fait qu’elle soit attachée pour fuir, parce que sa vengeance serait terrible. Erin commençait à connaître la donzelle, et elle n’avait que peu de limites. Quelques convives prirent des photos du nouveau sapin de noël tout en se moquant de la jeune femme. C’était de bonne guerre. Finalement, alors que la foule se dispersait un peu et que les deux larrons se désintéressaient de leur trophée, Erin s’approcha.

« Ils ne t’ont pas loupé. » Elle rigola un peu en la contemplant. « Des fois, il vaut mieux se méfier des chiens que des loups. » Elle lui fit un grand sourire tout en défaisant les guirlandes et les boules pour la libérer. Erin était convaincue que la belle blonde n’allait pas chercher midi à quatorze heure pour se venger et qu’elle allait le faire dans l’instant. « Tu m’excuses, mais j’ai aussi une mission à accomplir. Je dois morde un autre loup et je sens qu’il est distrait par notre belle infirmière en chef. »

Malicieusement Erin fit un clin d’œil à son amie avant de s’éloigner en direction du buffet, là où Alexander était en train de se diriger avec Coralie. Elle ne s’élança pas directement vers lui en courant, car il allait la repérer et il aurait tôt fait de trouver une parade à son attaque éclair. Elle commençait à être la spécialiste de ce genre de mouvement. Si elle avait réfléchie deux minutes aux conséquences de son acte, elle ne l’aurait surement pas fait, mais elle était trop focalisée sur sa vengeance et sur le cou de l’anglais qu’elle n’envisagea pas la suite possible des évènements. Une fois à quelques pas derrière lui, elle se mit à courir et tout en lui sautant dessus comme une sauvage, dans le dos et avec beaucoup de courage, elle cria à son attention :

« Mon choupinet ! »

Elle n’avait pas choisi les termes au hasard. C’était orienté et assez osé pour gêner le grand garçon qu’il était, surtout devant une autre femme. Elle s’agrippa à lui comme une sangsue et ni une ni deux, elle le croqua dans le cou juste sous l’oreille. Tant qu’à y être, elle allait faire le poisson suce vitre et lui coller un suçon. Pour le fun.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Sous Lieutenant Pedge Allen - Teshara Lays ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Jan - 19:14
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 750

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Isia Taylor Laurence

Un peu d'ambiance pour le vieux barbu !






J’avais surprit Fordinou avec son petit sobriquet, faut dire que je le jeune homme, ne pensait pas à autant « d’affection » venant de ma part. mais bon, qui aime bien châtie bien non ? Je crois que ce proverbe me colle à la peau, il est rare que je n’aime vraiment pas une personne, j’essaye de trouver quelque chose de marrant chez autrui, pour mieux l’emmerder. Une chieuse, oui voilà ce que je suis. Après bon, je suis une garce aussi, car je critique beaucoup mais j’accepte tout autant les médisances à mon sujet, sachant très bien qu’elles peuvent être mérités. En tout cas, l’ex-lieutenant m’attribua à son tour un surnom, qui me fit sourire de plus belle. C’est mignon « Isounette » tiens.

« Je vais bien, en forme pour jouer de mauvais tours » répliquait-je fortement divertie. Cette soirée était agréable et j’étais particulièrement dynamique. Essayant de me fondre avec un peu près tout le monde. Je suis très sociable malgré mes airs un peu froids (impression que je donnai, alors que je suis plutôt chaleureuse, mais bon c’est question de charisme diront nous) et j’aime bien changer d’interlocuteur. Et faut dire que nos échanges avec Aiden et Kara furent enrichissant sur la culture de la diplomate.

Aiden, semblait tout autant ravi que moi, de voir le sergent casse-couille emporter la belle Kara. Faut dire, que le jeune homme semblait intéressé par la diplomate, élément que je comprenais tout à fait. En plus d’être jolie comme tout, elle semblait avoir un bon caractère, elle ne pouvait qu’attirer les hommes. Il me tendit son bras, que je pris sans aucune hésitation, lui proposant d’être mon cavalier pour une danse. Comme d’habitude Ford en faisait trop, mais j’aimais bien, il me fit rire.
« Quel honneur de se pavaner au bras d’un héros » je lui fis un clin d’œil l’entrainant sur la piste de danse. Je ne fus pas déçu, il dansait bien et ce fut agréable de valser et de se trémousser dans ses bras. J’étais très contente et cela se vis sur mon visage rayonnant.
« Au plaisir d’une prochaine danse ensemble Fordinou ». Ce fut sincère de ma part. Après, je le laissai avec Kara pour qu’il puisse continuer leur discussion d’avant et peut-être tenter un peu plus si l’envie lui prenait. Oui, parfois je peux me montrer agréable. Je ne vis pas Ford se retirer, il avait dû atteindre ses limites niveau sociabilisassions.

Je partis donc vers Erin, pouffant en entendant sa réplique sur le chasseur. Avant de me faire racoler par Kalash, je n’entendus pas vraiment sa remarque, trop concentré sur mon échange silencieux avec Panda. En arrivant vers Hamilton, qui semblait apprécié mon attention avec le Muffin. Il rigola et je ris moi aussi par procuration. Il m’annonça qu’il ne draguait pas toutes les femmes qu’il rencontrait. Je haussai les épaules innocemment en lui souriant, j’avais une phrase en tête, mais cela aurait été un tacle, donc je fis l’effort de me taire. Il ne répondit point à mes questions, ce qui me fit pensée que j’allais devoir en effet crier. Pourtant, je ne partis pas, je dois être maso de rester là, en me doutant qu’une merde allait m’arriver. Il posa ses mains sur mes hanches, pour danser, je posai mes mains sur ses épaules. Il était un bon danseur, pour mon plus grand plaisir. Bien, je n’aurais dansé qu’avec des personnes qui savent se trémousser sans briser des orteils, parfaits ! Comme à chaque fois, que je dansais un grand sourire ravie se dessinait sur mes lèvres, chacun ses passions. Personnellement, j’adorai tellement ça, que je rayonnais encore plus, qu’importe le cavalier tant qu’il est bon. Enfin, je m’attendais quand même à me faire marcher dessus, ou qu’il me fasse tomber. J’avais plusieurs phrases amusantes à lui sortir, mais je ne voulais pas relancer les hostilités alors qu’il avait fait l’effort de m’inviter.

Mon bras droit quitta l’épaule de Panda, pour se mettre le long de mon corps quand soudainement il fut saisi par de grande main. Je sursautai, braquant mon regard sur l’inconnu qui venait de me saisir… Matt. Il m’annonça que ce fut la fin de la danse… bon bah voilà la merdouille… ils s’y était mis à deux les saligauds ! (Enfin trois si on compte le chien). Matt essaya de m’entrainer, mais je n’allai pas lui donner la satisfaction de me laisser faire ! Surtout qu’il avait des guirlandes sur lui. Je sentais qu’ils allaient me décorer comme un sapin de noël. Je poussai quelques petits cris. Panda, me plaqua contre lui, pour me maintenir, je levai mon genou en signe de défense naturel, pour le taper, ne me rendant pas compte, que j’avais manqué de le castrer si j’avais eu la perversité de le décaler un peu plus sur la gauche. Finalement, je ne restai pas longtemps contre lui, puisque Matt décida de me charger comme un sac à patate sur son épaule. Je rageai de plus belle, lui tapant dans le dos de mon poing. Je ne tapais pas très fort.

« Mais lâchez moi sergent avec vos grosses pattes ! » en vain, car de toute façon, je n’avais pas le choix. Je me retrouvai contre la porte, pendant qu’ils m’attachaient à celle-ci. « Vous savez que vous allez avoir le retour de bâton non ? Vous avez intérêt à bien vous cacher !!» dit-je en feulant. Mon regard foudroya Panda, lui offrant une petite moue désabusée.
« J’aurais dû mettre du laxatif dans votre gâteau ». Je pliai mon coude, pour soutenir ma tête, pendant que Matt me trimballait dans la foule. Je ne criais pas cela ne servait à rien de toute façon.
Je n’étais pas très ravie, voir furieuse de servir d’arbre de noël. Enfin, je l’avais cherchée aussi en les taclant dès le début. Et même, si je donnais de la voix, pour leur montrer que j’étais furieuse, j’en rigolai. Ils sont barrés ! En fait, j’étais plus en colère sur la stratégie pour m’attraper, d’envoyer Kalash pour m’amadouer que pour cette action. Matt fit un peu d’humour. Je lui tirai la langue.
« Gnagnagnagna »

Je fus donc, décoré. Le sapin de la salle d’embarquement pouvait qu’être jaloux de moi maintenant. La plupart des personnes, s’étaient arrêtés pour observer cette folie. Il y avait des rires et heureusement que je ne suis pas sujet à ressentir beaucoup de honte, car niveau humiliation se fut pas mal. Mais bon, c’est dans l’ambiance, c’est enfantin. Il eut des photos et Matt pris un selfie avec Panda, je fis une grimace pour cete photo, qui était surement mémorable. Mais, quel bande petits cons, ils s’étaient bien trouvés. Matt était ravi de sa mauvaise blague, au point qu’il percuta Evelyn. Tiens bien fait ! Mon regard toisa Panda, qui s’éloignant, étrangement il ne semblait pas aussi heureux que de son homologue. Il s’éloigna et je le vis partir avec le chien. Cela était plus sage, car je pense que je ne l’aurai pas loupée.

Bon… il y a bien quelqu’un qui va se décider à me détacher non ? Car c’est bien beau de ricaner mais je ne vais pas rester là jusqu’au 31 ! Heureusement, ma copine Erin venu à ma rescousse. Je lui fis un grand sourire. « Oui en effet et ils ne perdent rien pour attendre » Je soupirai amuser quand elle me parla de méfiance envers les chiens.
« C’est mon point faible, je ne peux rien refuser à cette truffe de Kalash » elle m’annonça qu’elle avait une tâche importante à faire : mordre un loup. Je devinai sans peine qu’elle parlait de son anglais, au vu de ce qui s’est passé plus tôt dans la soirée. D’avance je ricana. « Bon courage pour ta vengeance, moi je vais dévorer des gosses ! »

Une fois, libre je retirai mes accessoires blingbling en remerciant ma super copine avant de me faufiler sur la piste de danse. J’avais une sale idée en tête pour me venger et merci Erin de me donner le thème de la morsure. Je ne voulais pas faire un truc trop salaud, car je l’avais mérité et aussi et ce fut marrant. Il serait idiot, de faire de la mauvaise foi en disant que cela ne m’avait pas fait rire. De toute manière, je devais me venger, histoire de faire honneur à ma réputation de garce ! Quant à Panda, j’ai déjà quelques petites idées pour l’emmerder, finalement c’est mieux qu’il soit parti prestement, sinon il aurait pris doublement.

Matt était encore là et en très bonne compagnie et il n’allait pas s’en tirer aussi facilement. Je m’approchai discrètement, de toute manière il était trop obnubilé par sa belle cavalière. Toi, mon coco, si tu veux emballer la psychiatre faudra réussir à le faire après mon geste. Ça te donnera du challenge jolie cœur !

Sans prévenir, je le chopai, par le col, lui tournant la tête pour « l’embrasser » enfin… ce n’est pas le genre de baiser qu’on aime … sauf quand on est un requin. Je lui mordis la lèvre inférieure suffisamment fort pour qu’il saigne un peu. Je me retirai l’œil pétillant, filant comme une voleuse, afin d’éviter un geste malheureux de sa part. Je pouffai, allant manger un peu. Et la soirée se termina, je regagnai mes quartiers, les cheveux en bataille, avec quelques paillettes léguées par les guirlandes.

END pour Isia




- Adrenalean 2016 pour Bazzart.



_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Jan - 0:18
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 98

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Une jeune femme s'approcha et donna le nom du berger allemand du militaire. Kalash, hein ? Il avait l'air bien sympathique. Il lui grenouilla légèrement le haut du crâne, tendit que le chien émettait un léger couinement pour signifier l'intense plaisir qu'il était en train de ressentir. Autour de lui, tout le monde discutait et semblait bien profiter de la soirée, jusqu'au moment où la voix de Matt s'éleva dans l'assemblée pour annoncer le moment de la remise des cadeaux. Le soldat d'Alpha se redressa et laissa tout le monde filer vers le sapin, restant à contempler la salle du regard, à la recherche de la dénommée Britt. Il fit une moue déçue lorsqu'il arriva à la conclusion qu'elle n'était pas là. Dommage. Il s'arrangerait dans tous les cas pour que son présent lui soit envoyé, d'une manière ou d'une autre.

Une fois les alentours de la zone des cadeaux dégagée, le militaire s'avança rapidement à la recherche du sien. Il finit par le trouver, une jolie étiquette à son nom dessus. "De la part de Pedge Allen". Il le déballa rapidement, découvrant ainsi un ourson tout juste adorable, aux couleurs de l'expédition, et portant un casque d'aviateur. Il ne put s'empêcher de sourire tendrement à la découverte de la créature, et il s'empressa de demander à un ingénieur, présent à la fête, qui était cette "Pedge". Il lui indiqua la direction d'une femme brune, en train de discuter un peu à l'écart avec Monsieur Hoffman, qu'Adam avait eu parfois l'occasion de croiser sur le site Alpha. Il se dirigea vers les deux compères, et accosta la jeune femme pile au moment où l'homme s'éloignait. Il lui fit un beau grand sourire, son cadeau toujours entre les mains.

Bonsoir ! Il ne me semble pas encore vous connaitre. Je suis Adam Ross, je voulais vous remercier pour ce magnifique cadeau.


Il observa l'ourson qu'il avait encore entre les pattes, puis releva son regard vers sa collègue. Il s'approcha pour lui faire amicalement la bise, si toutefois cette dernière se laissait faire. Il recula légèrement suite à cela, toujours souriant.

Ravi de faire votre connaissance en tous cas ! Je suppose que vous travaillez ici, à la cit...


Il fut interrompu par un tapotement sur son épaule droite. Il se retourna pour reconnaitre Williams, un ingénieur d'Alpha, qui affichait une mine plutôt gênée. Adam cligna quelques fois des yeux, comprenant qu'il devait se passer quelque chose, étant donné que c'était à lui de gérer le groupe le temps qu'ils se trouvaient sur Atlantis. Il revint vers Pedge, avec une mine désolée.

Je vous prie de m'excuser, le devoir m'appelle. J'espère avoir l'occasion de vous recroiser très vite !


Il lui fit une poignée de main chaleureuse, avant de s'éclipser rapidement dans un coin avec l'ingénieur, qui lui expliqua la situation. Il y avait eu un problème au niveau du réfectoire. Un léger accrochage entre ce con de Murdock et le sergent Brings. Adam poussa un long soupire. C'était bien sûr à lui de régler les problèmes de son équipe. Il fouilla la salle du regard, cherchant le docteur Laurence, qu'il aurait aimé saluer avant de partir. Cependant, la doctoresse s'était déjà éclipsée. Il se contenta donc de saluer le colonel Sheppard de loin, d'un signe de la main, avant de suivre rapidement Williams dans les couloirs de la cité.
Bordel, ce Murdock commençait vraiment à lui taper sur le système. Il se demanda si les Tairis seraient prêts à acheter un appas vivant pour leurs chasses.
Bah quoi ? Il était presque sûr que tout le monde serait très heureux d'offrir des "vacances" au mécano.

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Jan - 10:13
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 960

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur

ft. Alexander Hoffman & Harry

Merry Santa





POST regroupant les action d'Erin et D'Alexander
--------------

Il invita l'infirmière à danser, malgré le fait qu'elle ne se trouvait pas très douée, elle ne lui martela pas les pieds. Ils en profitèrent pour parler tous les deux flirtant doucement mais sûrement. L'échange fut intéressant et il était satisfait d'avoir rencontré cette jeune femme intéressante. Il y a de grande chance qui la revoie... il ne savait pas encore s'il allait utiliser son « bon cadeau » et son invitation avait été dans le but certain de la connaitre. Il se voyait mal se faire masser par une inconnue, alors autant s'intéresser à elle. Et il ne perdit pas son temps, puisque Coralie fut une belle rencontre.

La danse venait à peine de finir que des bruits et des cris attirèrent leur attention. Isia était ballotté par un sergent et un maitre-chien d'humeur taquine. Elle fut rapidement ligotée avec des guirlandes avant de se transformer en magnifique sapin de Noël. Le chef, de projet resta quelques instants immobiles comme sa cavalière à mirer ce spectacle ubuesque... Dans tous les cas, les deux militaires allaient payer le prix fort de cette nouvelle décoration. Mais bon, cela en valait la peine, la scène était hilarante. Il ricana un peu devinant la jouissance que devait ressentir les deux hommes qui se vengeaient des tacles de la belle blonde. Celle-ci malgré sa fureur avait quand même l'air d'en rire. Un bon point pour eux.

Quand la petite animation fut terminée, il raccompagna poliment Coralie vers le buffet. Alors, qu’il prenait congé de la demoiselle, dans le but certain de trouver Erin… une folle lui sauta dans le dos sans aucune douceur, criant fort et de manière éligible à toute la peuplade environnante « mon choupinet ». L’impact, le fit avancer de deux pas, pliant légèrement son dos. Aucun doute là-dessus, c’est signé Erinl ! Finalement, il n’avait point à la chercher, puisqu’elle venait directement à lui. Bien entendu, la mention en public d’un petit surnom très connoté, entraîna une gêne et une raideur dans le corps de l’homme qui n’était pas au bout de ses peines. Puisque celle-ci eue la charmante idée de se venger de la morsure reçut plus tôt dans la soirée… elle crut bon d’en plus de le mordre en dessous de l’oreille de commencer un suçon. Niveau vacherie, elle y allait franco !

Elle avait choisi une zone particulièrement érogène et surtout la peau était fine à cet endroit. Un violent frisson parcouru le corps du jeune homme (qu'Erin pu parfaitement ressentir) quand il sentit les pressions si caractéristiques d'une ventouse sur sa peau. Sans parler du sentiment de gêne qui venait de l'inonder au plus haut point... geste assez intime, dans un lieu public, avec du monde qui pouvaient les voir et surtout devant une jeune femme qui quelques minutes avant lui avait demandé son état civil...là et sans aucun doute Coralie pouvait sérieusement se poser des questions sur la relation si particulière qu'entretenait les deux cadres administratifs. Autant, il ne rougissait pas beaucoup en temps normal, mais dans ce cas, il ne serait pas surprenant de voir son teint devenir rosé sous le coup de la surprise et d'une forme d'excitation. Elle était solidement amarrée à son dos, les bras enroulés autour de son cou avec les jambes pendantes dans le vide. Il n'eut pas beaucoup de temps, pour réfléchir et ce fut en premier lieu des gestes mécaniques. Celle de remonter son épaule pour déloger la bouche de son amie. Ce qui ne fut pas très efficace au vu de la position.
« Rha Erin ! En plus d’être jalouse tu es possessive ! » grogna-t-il d'un ton humoristique. Ça allait encore mal finir tout ça. Il se mit à tourner sur lui-même. Elle voulait sauter sur le mustang ? Eh bien fallait s'accrocher pour le rodéo !

Et en effet la demoiselle ne comptait pas lâcher prise aussi facilement... il allait avoir un suçon carabinier avec ses conneries ! Déjà qu'il marque très facilement... Il s'arrêta avant d'avoir la tête qui tourne. Il essaya de décrocher les bras de la consultante avec ses mains, tout en gesticulant pour la déséquilibrer. Erin essayait de tenir bon, mais il remuait si fort qu'elle commençait à glisser. Toujours est-il qu'elle ne pouvait pas continuer de le mordre. Puis bon ...quitte à être ridicule et pour se venger, il lui mordit le poignet.

La jeune femme riait comme une gamine avant de sentir les dents ce renfermer sur son poignet, entrainant irrémédiablement un cris de surprise qui fit sourire le jeune homme et surtout elle le lâcha. Il se tourna rapidement, l'oeil luisant de malice pour la toiser, en croisant les bras, comme s'il allait l'engueuler. Elle avait eu suffisamment le temps pour marquer sa peau et un gros et bleu suçon ornait son cou. Il allait le garder pour au moins 3 jours... Il sentait déjà les remarques tombées de la part de leur entourage. « J’espère que tu es fier de toi ? »
« Je suis fière de moi oui, » confirma t’elle en croisant elle aussi les bras tout en le toisant, l'œil pétillant.
L’anglais tourna la tête dans le but d’estimer la promiscuité de sa cavalière… hors, Coralie, avait disparue, elle était partie un peu plus loin avec une coupe de champagne. Préférant laisser les deux cadres régler leurs comptes, ne voulant pas être mêlé à ça. Il ne sut si elle les observait de loin, mais qu’importe.
« Tu sais ce qui arrives aux vilaines filles ? »
« Que leur fait on en Angleterre Monsieur le Baron ? » dit-elle d'un ton innocent, avec cette pointe de provocation dans le regard. Il se mordit l’intérieur de la joue, pour ne pas rigoler face à la réplique de son amie… oui, il était maintenant certain qu’elle était aussi maso que lui, pour le provoquer autant.
« A ton avis ? » il voulait la faire mariner un peu en lui faisait travailler son imagination si débordante. Il décroisa les bras, frottant ses mains, indice irrémédiable sur la suite. Cela lui donnait aussi un peu de temps, pour lui sortir sa connerie en beauté.
« On leur offre une coupe de champagne pour se faire pardonner d'avoir mordu DEUX fois une pauvre femme comme moi ? » Elle était à deux doigts de rire, sachant très bien ce qu'il sous entendait.
« Oh bien sûre… et tu ne veux pas aussi que je te papouille en te chantant une sérénade pendant que tu es ? »
« Ben écoute si tu veux » répliqua-t-elle par pure provocation à ses propositions ironiques. Le pire c’est qu’il serait bien capable de le faire…
« Quand tu seras sage » répliqua-t-il sur le même ton
« Je suis souvent sage. » Elle fit une moue boudeuse.
« Dans ce cas tu auras peut-être » fit-il d’une manière désinvolte.
« Peut-être ça veut dire oui ? » Elle ne lâchait rien.
Il tourna la tête de droite à gauche en faisant un bruit avec sa langue « tststs » « Cela veut dire : tu verras »
« D'accord, je verrai comment tu chantes la sérénade. » Le ton qu'elle employait pouvait laisser penser que l'affaire était acquise. Il lui fit un petit rictus, elle ne lâchait rien et il rebondissant sur un autre sujet en se rapprochant un peu plus d’elle, son regard elle le connaissait très bien, celui de la connerie. « En parlant de deux actions… c’est ce qui va en effet t’arriver. Me semble que je te dois quelque chose depuis notre dernier séjour sur alpha » Il eut un petit rictus, continuant à se mordre la joue, pour ne pas exploser de rire et rester un minimum sérieux. Erin recula d'un pas en l'entendant annoncer la couleur avec son regard à bêtise. Il remit la distance initiale entre eux deux en se rapprochant.
« Non tu ne me dois rien. » Elle commençait à rire nerveusement comme d'habitude.
« Si. Puisque tu n’es pas venu la chercher »
Il ne la laissait pas s'éloigner, ça sentait vraiment le roussi. Elle recula encore une fois. « Oui mais qu'est-ce que je t'ai dit à ce propos ? » dit-elle en agitant un doigt d'institutrice. Il avança encore mais plus près que l’autre fois. Il arqua un sourcil.
« Pas en public et cul nu ? » fit-il provocant
Elle ne bougea pas. De toute façon s'il voulait l’attraper il l’aurait, elle ne pourrait rien y faire. Elle lui fit un sourire. « C'est ça. Et ni l'un ni l'autre n'est réuni là ! »
Il regarda sa montre « Qui te dit que je parlais de maintenant ? La soirée se finie bientôt »
« Que de promesses Alex…» Et sans prévenir, il l’attrapa, pour lui ébouriffer les cheveux tout en la maintenant proche de lui, pour éviter qu’elle ne gesticule dans tous les sens. Il lui murmura « Tu sais que je vais au moins le garder pendant trois jours ? »

Elle se laissa attraper et décoiffer. Elle se débattit un peu pour la forme mais elle n'avait pas envie de s'éloigner de lui. À son murmure qui l'a fit frissonner légèrement, elle répondit : « Je serai déçue qu'il ne disparaisse avant. » Elle remonta ses sourcils et se mordit la lèvre en pure provocation. Le champagne et leurs conneries étaient tout doucement en train de l'émoustiller quelque peu.
« Je marque très facilement… j’entends déjà les railleries dans le pôle administratif » enchaina-t-il en ricanant comme un gamin excité par la neige (enfin là c’est par autre chose) bien fière de lui faire une coiffure électrique.
« Je les entends déjà moi aussi », rajouta-t-elle juste histoire d'enfoncer le clou, riant avec lui. Elle posa sa main sur sa joue pour lui faire tourner un peu la tête afin de contempler son œuvre. « Je ne l'ai pas loupé ! » il pourrait voir le résultat en rentrant dans ses quartiers, mais il imaginait déjà le pire. Et il avait de quoi, Erin avait été très douée dans son action. Enfin sur ce, il la relâcha, l’œil pétillant. « Tu désires toujours ta coupe de champagne ? »
« Avec plaisir si vous me l'offrez Sir. » Elle était tout autant excitée que lui.
Il se tourna pour prendre deux coupes de champagne, lui tendant une flûte du liquide pétillant tout en triquant avec elle « Avant de te coucher tu iras voir ton bureau »
Erin trinqua de bon cœur avec lui. « A ta santé. Tu viendras voir avec moi », dit-elle avec un sourire malicieux. Après avoir bu et papoter un peu, Erin prit le bras de l’anglais pour quitter la soirée qui se terminait. La consultante l’entraina vers son bureau.


END pour ALEXANDER & ERIN



- Adrenalean 2016 pour Bazzart.



_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Jan - 10:36
avatar
√ Arrivée le : 02/12/2016
√ Messages : 285

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kara étudiait son cadeau sous toutes ses coutures, elle avait bien compris que ça cachait un mécanisme mais n'arrivait pas à le faire fonctionner. La demoiselle n'aimait pas beaucoup ne pas comprendre les choses et elle commençait un tantinet à se braquer pour comprendre. Elle avait remercié Aiden mais pas trop le temps de lui demander comment tout cela fonctionnait car Matt était arrivé pour l'entrainer sur la piste de danse. Elle avait juste eu le temps de poser son cadeau pour éviter de le casser.

La diplomate ne connaissait pas ce militaire et elle trouvait sa manière de faire assez gamine. Ce n'était pas une amatrice de danse et en plus elle n'allait pas se donner en spectacle au beau milieu de gens qu'elle ne connaissait pas. Elle arriva donc à s'échapper assez vite de tout ce remus ménage. Kara était plus du genre à discuter pendant les soirées ou faire des jeux à boire mais là elle allait éviter.

Sans l'intervention du militaire elle aurait pu continuer de discuter avec la doctoresse et Aiden, discussion qui était fort intéressante d'ailleurs. Elle trouverait bien un moyen de reprendre plus tard. La soirée commençait à avoir un peu plus d'agitation, certains se faisaient des blagues plus ou moins bizarres en se mordant. Pour elle c'était plutôt un geste intime mais bon chacun ses habitudes. Elle vit Isia se faire transformer en sapin humain par Matt et un autre militaire. Kara choisit ce moment pour décider de rentrer à ses quartiers et comprendre comment son cadeau fonctionnait.

En se dirigeant vers la sortie, elle croisa Aiden et lui pu enfin lui demander de lui expliquer comment tout ça marchait , peut être était il aussi un amateur d"échecs et pourrait l'affronter.

( Fin pour Kara)

_________________
DC: Alek Hamilton AKA Panda
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Jan - 14:36
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 833
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Finalement la brune Kara se décida à quitter la salle et là, me croisant, elle m'interrogea sur le fonctionnement de son cadeau. Me demandant si j'étais joueur d'échec.

" Je suis ravi de voir que mon présent vous plait et vous intrigue ! En fait, l'échiquier et sa verrière de protection sont un tout ! Voyez ! Là, votre prénom ! Apuyez sur le premier A !"

La jeune femme s'exécuta et aussitôt dans un petit ronronnement, les cases cachant la cité s'élevèrent pour révéler les tours d'Atlantis sous un ciel de nuit, le même que l'on pouvait voir de la baie extérieure quand je l'y conduisit :

" Vous remarquerez que la verrière imite l'aspect céleste au-dessus de la cité ! Maintenant appuyez sur la dernière lettre de votre prénom !"

Dès que la lettre fut poussée, la cité se ramassa dans ses logement et les cases noires se changèrent en bâtiments différents : sa capitale planétaire ! Exactement telle qu'elle devait être en ce moment précis.

" Et comme vous avez vu, la nuit, les fenêtres sont illuminées ! Je me suis dit que comme vous étiez là pour un long moment, ce serait bien de vous aider à soigner le mal du pays. Et la coutume du secret Santa, m'a semblé une bonne occasion ! Et pour les échecs, quand vous voulez ! Je suis nul mais un instructeur de mon école militaire, ne jurait que par eux pour bien faire un officier d'exception !"

Heureux d'avoir apporté de la joie chez une nouvelle connaissance, sans la pollution de mon ancien moi, ni du nouveau repentit toujours un peu gêné en présence des autres atlantes. Je proposais à Kara de l'accompagner vers ses quartiers et, ceci fait, je regagnais mes pénates en sifflotant.


(Fin cette fois pour Fordinou !^^)

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Jan - 14:44
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2309

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

ft. John Sheppard

Soyons fou soyons créatif !






La soirée battait son rythme, après m’être restauré je rejoignis les personnes sur la pistes de danse, me mêlant aux autres. Il eut de l’animation, Le Dr Laurence fut accroché à la porte et je ne pus que plaindre les conséquences futures qui allaient tombées sur les deux jeunes hommes. D’ailleurs, Matt eu le droit au « baiser » de la harpie dès que la belle fut libérée par son amie. Heureusement, pour Hamilton il avait pris la poudre d’escampette évitant de se faire tuer par la jeune femme blonde.

Grisé par le champagne et l’animation, je décidai de rentrée moi aussi. Après tout, j’avais quelqu’un qui m’attendais. Et je quittai cette super soirée en bonne compagnie avec des dingues… Car oui, quand même, il en qui ne tourne pas très ronds dans leurs têtes.

END JOHN



- Adrenalean 2016 pour Bazzart.







_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Salle d'Embarquement-