Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[INTRIGUE] - La pirole et le chasseur - (pv Ford - Coralie)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 16 Jan - 11:13
Invité
Invité
avatar
Elia naviguait entre période d’inconscience et veille douloureuse. Elle avait l’impression d’être passé sous un bus.Malgré les anti-douleurs que les toubibs avaient mis dans sa perfusion, elle avait mal partout. Sa tête s'élançait, ses côtes étaient douloureuses à chaque inspiration. A la rigueur la partie la moins douloureuse de son corps était son bras cassé qui avait été soigneusement pansé.

Elle était sorti de la salle de réveil après son opération à peine quelques heures plus tôt et avait été installée dans une chambre individuelle pour le reste de sa convalescence. Elle n’avait pas l’esprit très clair, mais elle se rappelait parfaitement que Beckett lui avait dit qu’elle allait en avoir pour plusieurs jours d’hospitalisation, et une longue convalescence derrière.

Pete n’y avait pas été avec le dos de la cuillère. Comme à chaque fois qu’elle pensait à cet homme et à ce qu’il lui avait fait subir, elle perdit son souffle et sentit monter une violente bouffée d’angoisse et se mit à pleurer, avant de sombrer à nouveau dans l’inconscience.

Quelques minutes plus tard, elle se réveilla avec l’impression presque physique d’étouffer, mais en tentant d’ouvrir les yeux, elle réalisa que ce n’était pas une impression. Quelqu’un pressait un oreiller sur son visage. Elle voulut hurler, mais aucun son ne put franchir ses lèvres.

Elle commença à se débattre, tentant de donner des coups de pied et de poing à son agresseur. Son bras plâtré fini par rencontrer quelque chose de dur et la douleur du choc sur son membre blessé fit exploser une onde de douleur dans son esprit.

“Mais tu vas finir par crever salope ?!”
grogna une voix masculine

Elia paniqua encore plus, se débattant avec encore plus de rage mais s'épuisant rapidement à cause du manque d’oxygène. Elle entendit la carafe d’eau et le verre posés sur la table de nuit tomber et se briser sur le carrelage de la chambre. Elle pria pour qu quelqu’un entende quelque chose et s’inquiète. C’était sa seule chance, elle le savait.

Elle sentit ses larmes mouiller l’oreiller qui l’étouffait, elle commençait à voir danser des papillons noirs derrière ses paupières, elle était en train de perdre la parti. Dans quelques secondes elle serait morte
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Jan - 12:21
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 884
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Comme tous les jours et surtout comme maintenant que j'en avait reçut l'ordre, je me trouvait à l'infirmerie. Pas d'Isia en vue, pas de Beckett ! Mais la charmante Coralie ma princesse "sauvée des eaux" préférée !

" Bonjour Mademoiselle ! Comment... vous ...allez !" C'est les rares mots de français qui me reste de ma correspondante française, avec un joli sourire je pris place sur mon fauteuil d'examen. Je retrousse mes manches, et je me mets docilement à la merci de la charmante brunette !

On discute sur des trucs, on blague sur des conneries et bien sûr on parle de ce qui bouleverse la vie de la cité et celle des femme qui y demeurent. Je lui dis ce que je pense de ce genre de minables qui frappent les femmes. Je demande à l'infirmière comment va la victime, et si les visites sont autorisées.

Quand elle en a fini avec moi je décide d'aller voir quand même comment va Elia Fisher. Je cherche pendant un moment, c'est pas évident de trouver une victime de viol parmi tant de blessés divers. Puis j'entends un bruit étrange, genre un truc qui tombe au sol, je vais voir et je perçois des sons étouffés et un juron, il parle de "crever" et de "salope" ? Bordel ! ils osent !

Je me précipite, soulève des rideaux sur de mauvais lits et finalement trouve un type, les mains posées sur un oreiller duquel dépasse des bras fins, dont un plâtré. Et là je vois rouge ! " Salopard ! Je vais te crever !", je prends le type par le cou et le balance contre le mur ! J'ôtes le coussin du visage de la pauvre Elia, j'appelle : "Coralie ! A l'aide, ici !", puis je me tourne vers le type qui commence a se relever, je lui saute sur le poil et lui flanque un coup de pied dans les côtes.

"T'aimes ça hein ? Cogner les filles sans défenses ! Comme Pete "je me fais défoncer la tronche par les anglais !"Barnes ? T'aurais pas dû faire ça alors que je suis ici, tu vas souffrir ! Et tu vas parler !"

Et je le bourre de coups de poings "Parles ! Qui commande ?", je lui recogne la tronche ! Il commence à ressembler à du steak haché. Il sourit ce con ! Et me dis que moi-aussi, j'aurais ce que je mérites ! Il me cherche ! Je le saisi par le cou et d'une main le soulève du sol et je serre ! " Tu vois c'est comme ça que j'ai tué un géant protégé par un bouclier ancien, tu crois que tes yeux vont éclater avant ou après ta trachée écrasée ?". Mort aux brutes de tout poil !

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Jan - 12:30
Invité
Invité
avatar
Coralie sourit lorsqu’Aiden arriva pour ses soins journaliers. Comme toujours il la saluait de quelques mots en français. C’était les seuls qu’il connaissait lui avait-il expliqué, mais ça l’amusait toujours. Il avait beau être totalement paranoïaque et un peu perché depuis qu’il était drogué à l’enzyme, elle l’aimait bien ce jeune black. Au moins, lui il était direct. Il n’était pas du genre mielleux et hypocrite. Et puis, malgré sa “pathologie” qui le rendait inquiétant aux yeux de certains, elle se sentait en sécurité en sa présence.

Comme d’habitude, il s’installa sur le fauteuil et lui tendit le bras pour qu’elle puisse lui injecter le produit de substitution que les chercheurs avaient mis au point pour aider à son sevrage.

L’infirmière lui posa le garrot et chercha du bout des doigts la veine qu’elle piquerait. Elle travaillait vite mais avec douceur. Il mettait de la bonne volonté à son sevrage, elle savait que c’était déjà bien assez pénible pour lui sans rajouter des soins désagréables ou rendus douloureux par manque d’attention.

Comme à chaque fois, pendant qu’elle s’occupait de lui ils parlaient de tout et de rien. Cette fois, la conversation tourna évidemment sur les tragiques évènements qui secouaient la cité. Elle sourit en l’entendant lui expliquer à quel point il déteste ce genre de personnage, en des termes fleuris. Il s’adoucit pour lui demander des nouvelles de la victime et si elle était autorisé à recevoir des visites.

“Elle a besoin de beaucoup de repos et de calme. Elle a été profondément traumatisé, et gravement molestée.Mais elle peut recevoir de courtes visites”
répondit-elle tristement “Mais, elle ne devrait pas garder de séquelles physiques.”

Elle appliqua une petite boule de coton sur la veine avant de retirer l’aiguille et le garrot.

-”voilà, c’est fini pour aujourd’hui.”
s’exclama-t-elle d’un ton joyeux.

Il la salua avant de partir vaquer à ses occupations.

Peu de temps après, elle entendit un grand remue ménage, et des cris. Elle commençait à se diriger les la source de cette agitation, qui semblait être la chambre de la petite victime, lorsqu’elle entendit clairement la voix de Ford l’appeler par son prénom, réclamant de l’aide.

Elle alpagua un des aide soignant et se rua dans la chambre.

Sur le coup elle ne comprit pas trop ce qui se passait… Elia semblait inconsciente, un coussin était posé sur le sol à côté du lit, de l’autre côté de la pièce, Ford serrait le cou d’un soldat, dont les pieds ne touchaient même plus le sol…

Elle se rua sur lui, agrippant son bras pour tenter de l’obliger à lâcher sa proie, pendant que l’aide soignant s’enquérait de l’état d’Elia. Elle l’entendit appeler un médecin et une équipe de réanimation.

“Arrête Aiden ! Tu vas le tuer !”

Un poids sur mon bras, une voix, mais pas dans ma tête !

"Qu'il crève ce salopard ! Il l'a tuée ! Comme ça ! Sans un remord !"

Le jeune homme semblait fou de rage… Coralie avait beau peser de tout son poids sur son bras, il ne cédait pas.

“Elle est pas morte !” affirma-t-elle, espérant bien que ce soit le cas. “Si tu le tus, on saura jamais pourquoi il a fait ça et surtout qui le lui a demandé !”

"Coralie ? C'est vous ? Je fais quoi là ? Oui le lâcher vous avez raison ! "je lâche le type qui tombe comme un sac, j'entends encore son cœur, il est pas mort mais sa carrière de chanteur est terminée, s'il était fan de karaoké ! "Pardon ! Elle est en vie ? "

L’infirmière soupira de soulagement en voyant l’homme s’effondrer sur le sol comme un sac de jute lorsque Ford le lâcha. Pour autant elle ne lâcha pas le bras d’Aiden, au cas où il aurait été tenté de reprendre sa proie.

Elle jeta un coup d’œil aux médecins qui avaient pris Elia en charge. Elle était sous respirateur. L’un d’eux lui adressa un hochement de tête, lui confirmant que la jeune femme s’en sortirait.

“oui, elle est en vie… grâce à toi.” ajouta-t-elle. “La sécurité ne vas pas tarder à arriver.” précisa-t-elle.

Elle baissa les yeux vers l’homme au visage en bouillit qui gisait à leur pieds et eut une petite mou de dégoût.

“Sors moi ça de là. Elia n’a pas besoin de le voir quand elle reviendra à elle. Il peut attendre sur le carelage du couloirs. Garde un oeil sur lui”
lui demanda-t-elle.

Elle releva les yeux vers le visage particulier de son ami.

“S’il fait mine de vouloir bouger ou s’enfuir, tu as le droit de le secouer un peu, mais l’abime pas trop. Je suis sûre que Mr Hoffman et le docteur Weir auront bien des questions à lui poser.

Je lui sourit, " Le docteur Laurence ferait bien de s'inquiéter, a vos ordres chef ! " Je pris le type par sa ceinture et le jetais sur mon épaule tête vers le bas : " Allez ducon ! Papa va te conduire dans le couloir, et si t'es pas sage, t'auras droit à ta punition !"

Avant de sortir je jettes un regard vers Elia," Dites-lui qu'elle peut dormir tranquille, le tueur de monstres veille sur elle !"

Coralie sourit. Avec un garde du corps tel que lui, la fragile petite fille ne risquait plus rien.

“Merci Aiden. Je le lui dirais.”

[End 16/01/17]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-