Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[Moment fort 3] Dans la réserve, on entend de ces choses !

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 17 Jan - 21:18
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 439
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Dans la réserve, on entend de ces choses !



Point de vu : Aiden Ford
Personnes impliqués : Coralie Deltour & Aiden Ford
Interventions autres ? : Oui, libre
--------------------------

Je quittes Sheppard et ses copains de chambrée, refile le café qui me reste au planton bien serviable quand même. Et m'en vais changer de fringues avant de retrouver Coralie, et lui dire ce qu'Hoffman a dit à propos de l'agression numéro deux de la pauvre Elia. Si me laver est aisé, les tâches de sang sur mes groles, ça c'était plus dur. Bon j'ai pas le temps ! Je prends ma paire de rechange et me diriges vers l'étage de l'infirmerie. à l'étage, c'est la folie : Le couloir est encore tâché du sang de Mister frite molle ! Je slalom entre les femmes de ménage et les soldats, tiens ! Les technos sont déjà au boulot ! Moi j'l'aimes bien cet angliche, par contre, il sent fort le chat, il doit vivre avec sans doute !

Je cherche Coralie, qui doit être pas loin d'Elia, oui, comme la bonne amie et l'infirmière-chef qu'elle est, elle est là en train de veiller la petiote ! Et les instruments de contrôle, je vais pour entrer et un aide-soignant se met sur mon chemin, Coralie m'aperçoit, me sourie et viens me voir "Miss faudrait qu'on cause de problèmes concernant vous savez quoi ! Vous avez pas un endroit discret ?", elle comprit mes sous-entendu mais pour rester près de sa patiente, elle m'entraina vers un coin au fond du couloir : a réserve à médocs ! Elle me demande de me tourner et tape un code avant d'ouvrir et de m'attirer à l'intérieur.

" J'ai dis ce qui est arrivé à Mister Hoffman, il s'est montré inquiet pour Elia et ne me condamne pas pour mon geste, je voulais qu'on utilise cet agression pour faire croire que la victime était morte, mais il craint la trop grande implication de certains officiers, donc il va faire installer des boitiers de contrôle avec SecurityPass, pour un médecin et un personnel infirmier, Elia sera déplacée en zone sécurisée" Je ne parlais pas fort et ignorant si la française allait me répondre je lui posait un doigt sur la bouche : quelqu'un approchait !

Deux personnes ! un homme et une femme, des amoureux ? Ils s'appuyèrent sur la porte et commencèrent à chuchoter : "Alors ! C'est quoi ce bordel ? Elle est pas crevée la laveuse de chiottes ?"
" Non, McDonald s'est fait prendre par le mutant !" - Le mutant ça doit être moi et la laveuse, cette pauvre Elia, y en a qui on du mal avec l'ascenseur social !-
"On s'occupe de son cas à celui-là, on a eu Sheppard, alors lui, ce sera facile !"
"Et Pete ? Il parlera à son réveil ! On fait quoi ? "
"Calmes-toi mon coeur ! Pete c'est déjà prévu ! Et pour McDonald, il faut qu'il ferme sa gueule par tous les moyens !"
"Bon faut qu'on se séparent, j'te retrouves dans la salle d'eau ?"
"Oui bien sûr ! Je prépares mes menottes !" - Et les deux se tirent sur un baiser profond !


On attendit un moment et finalement on ressortit "Vous avez entendu ça ? Ils parlaient de quoi ? De meurtres ? De fuite ou dissimulation de témoins à charge ? J'aimes pas trop ça ! Et vous miss ? Vous en dites quoi ?" J'étais inquiet, pas pour moi, mais pour Elia et Coralie, par tous les moyens impliquaient aussi des témoins gênants comme une victime et une chef infirmière qui se laisse pas faire !

---------------------------
Information pour replacer l'histoire :
- Moment : 17h00 (De la chnrologie du moment 2 :Arrrestation de Sheppard)
- Les prochaines victimes de viols et Elia, seront dans des chambres avec des PASS
- Les Pass seront détenu par Isia et Coralie et SEULEMENT elles.
- Elia est transférée
- Soldat 1ere classe Mcdonald - est à l'infirmerie dans un sale état (merci Ford), suite a sa tentative de meurtre sur Elia.


° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Jan - 22:41
Invité
Invité
avatar
Coralie grinçait des dents... au sens propre du termes. Quand elle était très énervée ou stressé, elle se mâchouillait l’intérieur des joues et faisait glisser ses dents les unes contre les autres a s'en faire mal a l'articulation des mâchoires. C'était une bien mauvaise habitude, elle en était consciente, mais c'était un tic dont elle n'avait jamais pu se défaire... et il n'avait jamais atteint de telles extrémités qu'en ce moment. Elle savait qu'elle devait avoir l'intérieur des joues en sang. Le goût métallique et doucereux de l'hémoglobine agressait ses papilles.

Depuis la nouvelle agression dont avait été victime la petite assistante d'Alexander, elle fulminait se maudissant de ne pas avoir su anticiper ce genre de chose. Elle s'était jurée qu'elle ne referait pas la même erreur !

Avant même de savoir quelles mesures devraient être prises pour protéger la jeune femme, elle avait prit l'initiative de réquisitionner un garde armé qu'elle avait posté devant la porte de la gamine avec interdiction absolue de laisser entrer quiconque à part elle même et les docteurs Becket et Taylor-Laurence.

Elle avait choisi quelqu'un quelle savait de confiance. Un petit jeune homme aux cheveux aussi flamboyant que ceux de l'assistante de la major Frei, jeune, pas plus de 25 ans, et plein de bonne volonté malgré une timidité assez touchante. Ses collègues l'avait d'ailleurs surnommé affectueusement « Red baby ».

Le pauvre, elle n'avait pas été très tendre avec lui en lui donnant ses instructions au point qu'elle avait bien cru l'entendre soupirer de soulagement quand il l'avait vu s'éloigner après lui avoir assurer que quiconque voudrait entrer dans cette chambre devrait lui passer sur le corps.

Il faut dire qu'elle était capable de se montrer particulièrement persuasive en cas de besoin, et qu'elle ne manquait pas d'imagination pour décrire les sanctions qu'elle prendrait en cas de manquement. Bon, dans ce cas précis, elle avait peut être été un peu loin en lui promettant une mort lente, douloureuse et l'assurance que son corps irait engraisser les poissons de l'océan... mais elle était un peu à bout, et le pauvre en avait fait les frais.

D'ailleurs, elle devait bien reconnaître que le salut légèrement tremblotant qu'il lui avait adressé quand elle était revenu s'assurer qu'Elia allait bien lui avait donné mauvaise conscience.

Elle était en train de vérifier les constantes de l'américaine lorsqu'elle entendit son planton interdire à quelqu'un d'entrer. Tournant les yeux vers la porte, elle vit le visage de Ford au dessus de la tête écarlate.

Elle reposa la tablette au pied du lit de sa patiente et allât rejoindre les deux militaires, faisant signe à McArty de reprendre son poste et s'éloignant légèrement dans le couloir pour écouter ce que Ford avait à lui dire. Lorsqu'il lui demanda si elle connaissait un endroit discret, elle tordit le nez. Elle n'en connaissait qu'un dans les parage, à la fois discret et sécurisé, mais elle avait un peu l'impression qu'y conduire Aiden reviendrait à agiter un verre d'alcool sous le nez d'un alcoolique pendant sa cure de désintox.

D'un autre coté... elle ne voulait pas s'éloigner de la chambre d'Elia et elle pensait qu'il était assez avancé sur la voix du sevrage pour pouvoir résister à la tentation, à condition même qu'il réalise ce qui ce trouvait à porté de ses mains.

Coralie l'entraina vers la pharmacie, lui intima l’ordre de se retourner le temps de composer le code sur le pavé tactile. Ça n'aurait pas vraiment eut d'importance qu'il le voit, puisque outre le code, le pavé vérifier également les empreintes digitales des personnes accrédités.

A peine la porte claqué derrière eux, il commença lui faire le rapport de son entretien avec Alexander. Coralie sourit devant la proposition de Ford. Oui, c'était peut être une bonne idée dans les films, éventuellement, sur terre, en évacuant la victime dans un autre établissement dans la plus grande discrétion et sous un faux nom ça aurait pu être jouable, mais ici, dans la cité, il aurait été difficile de mettre ce plan en œuvre.

Elle hocha la tête d'un air satisfait lorsqu'il lui expliqua les nouvelles dispositions qui seraient prises pour protéger Elia. La pauvre... Cette petite souris discrète, se retrouver ainsi sous les feux de la rampe, protégée comme les joyaux de la couronne, heureusement qu'elle était encore inconsciente parce que Coralie était sure qu'elle aurait été capable de se faire transparente pour qu'on l'oublie.

L'infirmière ouvrait la bouche pour répondre à Ford lorsqu'il lui cloua le bec en lui posant le doigt sur les lèvres. Elle resta un peu interdite avant de percevoir des bruits au dehors. Heureusement qu'il avait l'oreille fine.

Le dialogue auquel ils assistèrent la laissant patoise !

Ford s'inquiéta immédiatement de ce que cela impliquait.

Elle n'aurait su lui dire. Elle aurait eu tendance à penser à une tentative pour faire évader les deux agresseurs d'Elia, après tout on dit que les requins ne se mangent pas entre eux, mais vu le ton elle n'en était pas sure. Elle n'aimait pas du tout ce qui semblait se profiler. Il fallait à tout prix mettre rapidement les mesures nécessaires en places pour assurer la sécurité d'Elia. Quitte à effectivement l'enfermer à double tour dans un coffre fort. Concernant les deux agresseurs, elle devait bien avouer qu'elle ne pleurerait pas leur mort, mais eux aussi devraient être surveillés. Il faudrait bien qu'ils parlent !

« Moi, ce qui m'inquiète le plus, c'est que des femmes puissent tremper dans cette histoire. Des femmes clairement complices de ses horreurs... » Son regard se fit dur. Elle ne savait pas à qui appartenait la voix féminine, mais elle était sure d'une chose. Au vu de son ton et de certaines de ses expressions, il ne s'agissait pas d'une militaire. « Et encore plus pour une membre du personnel de l'infirmerie. »

Elle se tourna vers Ford, grinçant encore plus des dents.

- « Ford... jusqu'à ce que les mesures adéquates soient prise, je ne veux que vous et McArty pour garder la porte d'Elia. Personne... Je dit bien PERSONNE ne rentre sans mon accord, à part Carson, Isia ou moi. » Elle réfléchit avant d'ajouter « Barnes et McDonald devront attendre, ils ne sont pas une priorité pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 18:50
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 945
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai un fou-rire : elle est si passionnée qu'on dirait un vieux sergent-major bien autoritaire ! Pauvre McArty ! Il n'avait aucune chance ! Je prends l'infirmière par les épaules et la regarde dans les yeux :

"Et vous ? Hein ? qui va vous protéger ? Trouver un sifflet à ultrason, ou un truc qui peut les reproduire facilement. Comme ça si vous avez besoin d'aide, un coup de sifflet ou équivalent et je rapplique ! Et si c'est pas moi, y aura toujours un chien militaire pas loin ! Enfin j'espères !"

Je cherchais une empreinte quelconque sur la porte ou les murs. Dans le doute je prends un flacon d'aspirine dont je réduis les cachet en poudre. Puis je répands cette poudre sur la porte de la réserve et sur les murs proches; J'en trouves pleins : sûrement celles du personnel infirmier mais bon, récoltons toujours, après tout, avec de la chance, je vais coincer nos deux tourtereaux sataniques.

J'utilises mon smartphone tout neuf et prends divers clichés, que je fais parvenir à Hoffman, lui précisant pourquoi il reçoit cela. Bon ! J'ai fait mon boulot ! Enfin, celui d'enquêteur de fortune ! Reste à jouer les vigiles de boîte de nuit ! Je reconduit Coralie en lui tenant le bras comme un malade qui cherche un soutien (personne ne croira un instant que j'en ai vraiment besoin !)

" McArty et moi on sera encore pire que le gros toutou à trois têtes des enfers ! Je vais le disposer en avant du dipositif, pour qu'il fasse une première barrière, et si, pour une raison ou une autre, on parvient à passer outre sa présence, je serais là pour arrêter le contrevenant !", je tapotais sur son poignet en même temps que je lui parle. Puis un truc me saute à l'esprit : " Un pass ça se vole ou se copie ! Vous ferez gaffe toutes les deux, hein ? Aux personnes qui vous approche !? Maintenant, hormis des gens dont vous êtes aussi sûr que votre propre personne, vous devrez considérer tout le monde comme un ennemi potentiel voire une menace de mort ! Ils ont eu Sheppard ! Tuer un témoin ne les fait pas frémir, alors vous pensez, deux belles femmes dans une infirmerie ou un couloir, c'est assez aisé ! ", je la regarde dans les yeux, pour voir si elle réalise bien ce que je sous-entend, personne n'est à l'abri, personne n'est intouchable ! et pour ceux qui y croient et bien j'espères pouvoir les punir pour leur bêtise !

" Je plaisante a peine avec le sifflet, trouvez-en un ! On ne sait jamais, ça peut vous sauver la vie !", nous voilà devant la chambre d'Elia, on explique à un McArty déjà impressionné par la chef-infirmière, que l'on va faire équipe, il blêmit mais accepte l'idée, un bon soldat ! Je lui promet de pas lui faire de sale coup et lui explique mon idée, il acquiesce et commence donc sa surveillance devant les portes du couloir pendant que moi je m'installe sur une chaise devant la porte de la chambre de Fischer. Pour m'occuper je prends une radio et ouvre le canal multi, j'aimes bien savoir ce que font les patrouilles dans la cité.

_________________
Médailles:
 

DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 15:52
Invité
Invité
avatar
Coralie cligna des yeux surprise par l'éclat de rire, elle ne savait pas si elle devait s'en inquiéter ou non. Finalement, il reprit son sérieux et l'attrapa par les épaules, plongeant son regard ambiguë dans les yeux de la jeune femme, lui faisant remarquer, à très juste titre qu'elle non plus n'était pas en sécurité.

A son tour elle pouffa quand il lui suggéra de se munir d'un sifflet à ultra son pour l'alerter lui, où l'un des chiens de la citée en cas d'agression, avant de le regarder en fronçant les sourcils. Était-ce vrai ? Avait-il l'oreille si fine ? Était-ce un effet secondaire de son empoisonnement à l'enzyme ? Quoi qu'il en soit c'était bon à savoir. Mais elle fut touchée par la réelle inquiétude qu'elle devinait en lui.

Elle posa sa main sur sa joue abimée. Il y avait longtemps qu'elle ne craignait plus l'aspect particulier de la partie gauche du visage du jeune homme.

- « Promis Aiden, je serais sage et prudente. Je me promènerai pas seule dans les couloirs, ou en tout cas pas aux heures les plus sombres. »

Elle le regarda avec intérêt relever les empreintes sur la porte de la réserve, même si elle pensait que ça ne servirait pas à grand chose, cette huis devait être clafi de trace papillaires, à commencer par les siennes. Mais bon, qui sait, peut être aurait-ils un coup de bol.

Une fois qu'il eut fini sa tâche, il la reconduisit jusqu'au bureau des infirmières, lui tenant le bras comme un malade nécessitant un peu de soutiens. Enfin, là c'était plutôt le malade qui soutenait l'infirmière, elle se sentait un peu vaseuse après avoir entendu cet ignoble entretien et d'avoir découvert que certaines de ses collègues pouvaient tremper dans ce genre de chose. Elle hocha la tête quand il lui expliqua ce qu'il comptait mettre en œuvre avec McArty. Ça convenait parfaitement à la jeune femme.

Encore une fois, elle pinça les lèvres, se sentant prise en faute quand il lui fit remarquer que les pass pouvaient être volés ou copier, et qu'il lui faudrait se montrer particulièrement prudente à partir de maintenant. Elle eut l'impression de sentir un poids s'installer sur ses épaules. Elle se demandait vraiment si elle était la personne la plus qualifiée pour organiser la sécurité de l'infirmerie, mais d'un autre coté, elle n'avait pas attendu son conseil pour commencer à douter de tout le monde, y compris le personnel de l'infirmerie. Elle poussa un profond soupir, s'appuyant un peu plus lourdement sur son bras.

Quand il insista sur le sifflet à ultra son, elle se dit que finalement, ça pouvait être une bonne idée. Un agresseur penserait forcément à la débarrasser de son oreillette, mais pas forcément à un accessoire de ce genre.

- « Je vais voir si je peux trouver quelque chose de ce genre, promis. »
dit-elle en le regardant tristement. « Merci Aiden. Ça me rassure beaucoup de savoir que tu veilles sur nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Jan - 17:33
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 945
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Ah, la France ! Les françaises surtout ! Chez nous, bande de puritains frustrés, on prends facilement de la simple tendresse amicale pour plus que ce que c'est, et du coup on fait une de ces réputation aux frenchies, alors qu'en fait, elles sont juste plus détendues que les femmes chez nous. Cette main fraiche sur ma joue, attention délicate de grande sœur affectueuse, un malade y verrait une invite, un signe, mais bon je vais pas l'empêcher d'être gentille. Elle est assez grande pour réserver cela à un nombre restreint d'amis proches.

Si ma presque blague sur le sifflet pour chiens, l'a faite rire, elle réalise soudain ce que cela veut dire d'être responsable en période de crises, mais elle est forte ! Nous ne sommes pas en zone de guerre et elle a vu pire, là dans la cité, elle devrait y arriver. Je pris place et jouai avec le sélecteur de ma radio quand elle me dit un truc qui me pris au dépourvu : Elle me remercie de veiller sur elles ! Moi, le monstre ? Le danger public indigne de porter son grade militaire alors que je l'ai gagné de haute lutte ! Et elle me remercie ! Je lui fait un sourire gêné :

" Pas la peine de me remercier Miss ! Tout le monde l'oublie, mais cet œil entre autres choses, c'est en défendant la cité contre les wraith que je l'ai obtenu. L'enzyme m'a sûrement donner des trucs en plus mais il n'a pas enlevé les qualités que j'avais déjà en moi ! Mais ça fait plaisir de recevoir autre chose que la méfiance ou la peur !"

Je fis mine de me plonger dans l'étude des fréquences radio, ouais je suis pas fort pour exprimer mes sentiments ! La dernière fois j'ai préféré fuir plutôt que de voir mes amis se détourner du monstre que je suis. Enfin, il y a pire comme monstre vu ce qui se passe en ce moment !Je ne pu m'empêcher de murmurer : " C'est pourquoi je vous interdit de mourir ou de subir le moindre mal sous ma surveillance, je ne le supporterai pas !", j(espères qu'elle ne m'entends pas, j'ai une réputation à tenir moi !

_________________
Médailles:
 

DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-