Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[Moment fort 5] Les raisins de la colère

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 18 Jan - 14:48
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2329
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Les raisins de la colère




La journée avait été éprouvante, c’était sûrement la plus éprouvante que Karola avait vécue sur Atlantis depuis son arrivée. Pourtant elle en avait vécu des événements ( et le bal des Atlantes arrivait en tête jusqu’à présent). Seulement, devoir encaisser la nouvelle de la supposée trahison d’une des personnes qu’elle estimait le plus en ce monde et devoir y faire face avec dignité et professionnalisme avait mis ses solides nerfs à rude épreuve. Si elle avait tenu bon, cela n’avait parfois pas été évident. D’abord lorsqu’elle avait appris la nouvelle de l’arrestation, puis quand cette dernière avait eu lieu et enfin quand elle s’était confrontée à Nathalie.

Leur petite discussion avait fait diminué ses soupçons sur Sheppard. D’une certaine manière elle avait compris qu’entre son chef et son assistante il y avait bien plus qu’une relation professionnelle. Et ça aussi en réalité ça l’avait un peu tourmentée. Comment n’avait-elle pu ne rien voir ? Et surtout, comment cela avait bien pu se produire ? Bref, toutes ses questions s’ajoutaient à celles qu’elle se posait au sujet de cet événement improbable qui avait déstabilisé toute la cité.
Il allait sans dire que son cerveau fumait et que la migraine avait fini par l’accabler.

Malheureusement, elle ne pouvait guère se reposer car elle avait été subitement propulsée au rang de responsable militaire et à ce titre elle avait foule de chose à faire en cette période de crise. Et puis, jamais elle ne serait parvenue à dormir. Cette « promotion » la mettait grandement mal à l’aise, d’une part car elle piquait quelque part le poste de John et surtout parce qu’elle ne le méritait pas. Après tout, elle n’avait rien vu venir au sujet de cette tragique affaire. Elle qui était si sûre d’elle en temps normal, avait vu toutes ses certitudes ébranlées et elle aurait donné n’importe quoi pour déléguer et se terrer dans un coin en attendant que les choses se tassent.
Mais cela lui était impossible. Elle était en train de rédiger un mail à l’adresse d’Alexander afin de lui faire part de l’altercation qu’elle avait surpris entre Nathalie et John il y a de cela quelques semaines. Elle lui annonça juste qu’elle souhaitait lui parler afin de lui donner quelques informations importantes dans le cadre de l’arrestation de Sheppard. Quand le mail fut envoyé, ses yeux se posèrent sur l’heure. Il était 2h du matin et même si elle n’était pas fatiguée, il fallait tout de même qu’elle aille se coucher histoire de recharger ses batteries. Mais avant ça, il lui restait une dernière chose à faire. Elle attrapa son oreillette et après l’avoir posée à son oreille, contacta Alexander.
// "Monsieur Hoffman ? Ici le Major Frei''//

// « Oui Major ? Vous avez un problème ou c'est une idée dû à votre insomnie ? »//


// "Je vois que je ne suis pas la seule dans ce cas.. J"aimerais vous faire part d'une information importante concernant le cas de Sheppard."//

// « Fort heureusement non. Je vous écoute »//

//'J'ai assisté il y a quelques semaines j'ai assisté à une altercation entre lui et Nathalie Dumond, mon assistante. Je pense que vous devriez creuser par là.."//

// « Ah ? Quelle était la teneur de cette dispute ? »//

// "Je n'ai pas entendu les propos qui ont été tenus. Je sais juste que c'était suffisamment violent pour mettre mon assistante dans tous ses états."//

// « Elle vous en a touché quelques mots ? Ce fut professionnel, personnel ? »//

// "Je lui en ai reparlé tout à l'heure; Elle m'a juste fait comprendre que cette dispute n'avait rien à voir avec les événements qui se déroulent. Toutefois, je préfère qu'elle soit interrogée à ce sujet plutôt que de passer à côté d'un détail qui se révélerait important."//

// « Bien, je lui enverrai une convocation demain matin, je ne pense pas qu’elle partage nos goûts nocturnes ». Il eut un silence « Pendant que je vous aie Major. L’arrestation c’est passé comment ? »//

// "Nette et sans bavure, Monsieur.'//

// « Bien. Et vos ressentis ? »//

// "J'ai fait ce que j'avais à faire. Mes émotions n'ont pas à interférer dans mon travail"//

//« Vous avez le droit d’être humaine Major. De trouver cela injuste et surprenant ou au contraire logique »//

// 'J'ai juste hâte que tout ceci se termine.''//

// « Oui. Dernière question major, vous le pensez coupable ? »//

// "Si vous me le demandez, Monsieur, c'est que vous même vous connaissez la réponse."//

// « Mes émotions n’ont pas à interférer dans mon travail »// répondit-il en rigolant.

//"Dans ce cas, je sais que l'homme de loi que vous êtes saura tirer les bonnes conclusions."//

// « Tout comme la femme loyale que vous êtes. Bonne nuit major »//

// 'Bonne nuit, Monsieur.'//

Puis, suite à cet échange tardif et assez étrange, elle coupa son oreillette et éteignit son PC avant quitter son bureau. Les couloirs étaient vides et c’était quelque peu appréciable surtout après ces derniers jours bien agités. Plongée dans ses pensées remuantes, elle entama la route vers ses quartiers et pour la première fois depuis son arrivée elle ne se rendit pas compte qu’elle s’était trompée de chemin. Elle se retrouva du côté des laboratoires, elle ne s’en rendit compte que lorsqu’elle constata que cela faisait plus de 20 minutes qu’elle déambulait dans les couloirs alors qu’elle n’en mettait que 10 d’habitude pour regagner sa chambre. Soupirant face à son étourderie elle fit alors demi-tour.

Au détour d’un couloir elle entendit au loin des bruits de pas. Imaginant qu’il devait certainement s’agir d’une troupe de sécurité qui faisait la ronde, elle poursuivit sereinement son chemin.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 18:53
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 384
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Les raisins de la colère




Point de vue : Neutre
Personnes impliquées : Karola Frei & Cody Fuller
Interventions autres ? : Oui si Cody a besoin d'aide
--------------------------

Une silhouette dans le couloir s'arrêta à mis chemin entre elle et le Major Frei. Une seconde personne se détacha des ombres sur le côté. L’allemande devait bien se demander pourquoi diantre les lumières dans cette partie là du couloir semblaient faire des siennes. Un petit sifflement se fit entendre.

« Et ben qu'est ce qu'on a là ?
« On dirait que c'est Frei la frigide. »
« Tu crois qu'elle l'est vraiment ?
« Va savoir. »

Ils approchèrent doucement, gardant une distance de sécurité respectable avec l’officier.
« Hey ma poule. Ça te dirait de prendre du bon temps avec nous ? »
L’autre mit un coup à celui qui venait de s’exprimer.
« Un peu de respect merde, c'est le Major Frei. »
« Je vais lui montrer mon respect, t'inquiète. »
Ils se mirent à rire tous les deux.
« Alors ? », la question était posée à Karola.

« Alors si c'est une blague, je vous conseille de l'arrêter immédiatement ou bien vous en subirez les conséquences. »

Forcément, cela les fit rire, tandis qu’ils reculaient d’un pas quand le Major en avança d’un. Pas très courageux les deux zigotos.
« Est-ce qu’on a l’air de rigoler ? Sérieusement ? »
Un reflet brilla dans le noir. Un pistolet ? Non, il s’agissait ni plus ni moins d’un zat Goa’uld.
« Bon on va jouer un petit peu. Soit tu te déshabilles gentiment, soit on t’assome et on le fait nous-même. »
«Ou bien, c'est moi qui me charge de jouer avec vous ? Je vous rappelle que vous vous adressez à un officier supérieur, si jamais vous continuez je me charge personnellement de vous traîner en cour martiale»
« Et tu veux jouer comment Karola ? »
« A poil je pense. Aller magne toi on a pas que ça à foutre. »

Karola approchait doucement mine de rien et son but était d’essayer de les maîtriser rapidement. Seulement voilà, les deux larrons n’étaient pas dupes sur la marchandise. Il connaissait la femme qu’ils voulaient agresser, par opportunité sûrement, et ils savaient fort bien qu’elle avait de la ressource. Mais ils n’étaient pas du genre à refuser un petit corps à corps violent. Et puis franchement, ils étaient deux. Selon leur point de vue, qu’est-ce qu’une gonzesse pouvait bien faire contre deux militaires masculins gonflaient à bloc ?

Quand elle approcha rapidement du premier qui était armé, il tira. Il ne l’avait pas visé directement, comptant sans doute lui faire peur pour qu’elle s’arrête.

Karola profita de cette tentative pour attraper le bras de l'homme qui tenait et pointait le zat dans sa main afin de le neutraliser. Sur le coup, ce dernier le lâcha et Karola l'attira à elle afin de le maîtriser et de tenter de révéler son identité.
------------------------------------
Actions :

-Pendant que tu essayes de maîtriser le premier, le second te tombe dessus et te file quelques coups. Le second va reprendre ses esprits, récupérer le zat et après il va essayer de te déshabiller en te filant des coups en même temps pour que tu te tiennes tranquille.
- les coups : Bras - estomac (tu vas morflé un peu)
- Au final il te zat histoire de.
- Un des deux hommes te viol sans protection (mais il n’a pas de MST rassure toi)

Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Jan - 21:14
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2329
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsque Karola était sortie de son bureau et qu’elle avait parcourue seule les couloirs, elle n’aurait jamais pensé tomber sur quelqu’un de menaçant. A vrai dire, elle avait même pensé le contraire. Qu’avec toute cette histoire, les coupables se seraient tenus à carreaux. Quand elle s’était retrouvée face à deux individus qui se cachaient sous leur capuche et dans l’obscurité, la peur ne l’avait pas effleurée. Karola n’était pas une trouillarde bien au contraire. Cependant, le fait que ces deux imbéciles osent s’en prendre à elle montrait bien qu’ils étaient prêts à tout et eux aussi dénués de peur. Ce qui était hautement dangereux. C’est pour cela qu’elle gardait tout même une certaine distance entre eux même si la curiosité de connaitre leur identité la tiraillait.

Les deux hommes, semblaient heureux d’être tombés sur une telle proie et visiblement ils étaient tous les deux des militaires puisqu’ils la connaissaient. Karola cru reconnaître une des deux voix mais était bien incapable de mettre un nom dessus. Elle tenta de les dissuader de faire quoique ce soit mais alors qu’en temps normal cela aurait fonctionné, là les deux hommes se moquaient éperdument d’elle. D’ailleurs, l’un d’eux poussa le vice en sortant de sa poche un zat et le pointa sur elle.

Il fallait donc qu’elle les maîtrise avant qu’eux ne le fassent. Elle ne pouvait pas fuir car elle savait qu’il l’aurait zaté en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. C’est lorsque celui qui tenait l’arme tira à côté d’elle pour l’effrayer, qu’elle décida de passer à l’action. Rapidement, elle lui attrapa le bras puis lui faire une clé de bras et l’immobiliser. Cela eut pour effet de lui faire lâcher le zat. L’homme gesticulait dans tous les sens comme un ver de terre, ce qui ne rendait pas la tâche facile à Karola qui se fit alors subitement balayer par l’arrière par le second. Cela la contraint à lâcher l’autre et elle perdit l’équilibre sans toutefois tomber. Cela permit à celui qui l’avait balayée de l’attraper à son tour et à l’autre de récupérer son arme. Elle sentit un bras se refermer autour de son cou, lui rendant la respiration difficile pendant qu'il immobilisait ses mains, l'empêchant de bouger.

- Vas-y, retire-lui ses vêtements.

Celui qui ne la tenait pas obéit immédiatement et tenta de lui retirer sa veste. Karola qui comptait ne pas se laisser faire, remua dans tous les sens et parvint à décocher un coup de pied entre les jambes de celui qui tentait de la déshabiller. Ce dernier hurla et recula de quelques pas en gémissant.

- Ferme-là, on va t'entendre pauvre con ! Prend le zat et flingue là !


Le temps que l’autre se reprenne, il la lâcha et la poussa violemment au mur comme pour ne lui donner aucune échappatoire et lui asséna une gifle monumentale. Heureusement que le mur était là car sous le choc, Karola serait tombée au sol. Elle porta sa main à sa joue qui irradiait de douleur et sentit le sang couler de son nez.

- Vous allez me le payer…


Dit-elle avec difficulté parce qu’elle manquait un peu de souffle. Un coup de poing bien placé dans le ventre la mit à terre. Aveuglée par la douleur, elle tomba à genoux. Elle tenta tout de même de se relever mais on lui tira les cheveux pour la jeter comme une malpropre au sol. Celui qu’elle avait réussi à toucher avait fini par reprendre ses esprits ainsi que le zat. Son compère le laissa se venger et pour se faire il lui donner un violent coup de pied dans le ventre. Karola poussa un gémissement de douleur et toussa bruyamment pour tenter de reprendre son souffle qui venait à nouveau d’être coupé. Elle avait bien trop mal pour réussir à se relever et elle sentait des larmes couler le long de ses joues tant la douleur était vive. Elle parvint tout juste à relever la tête pour voir deux jambes devant elle et entendit une voix sombre s’adresser à elle :

- Prend ça salope.

Puis il appuya sur la détente et Karola sentit un vif courant électrique parcourir son corps et l’étourdir. La dernière chose à laquelle elle pensa, ce sont les paroles qu’Adam avait prononcées plus tôt dans la journée quand il avait dit qu’il serait là en cas de besoin. Puis elle sombra dans l’inconscience tel un vulgaire pantin à la merci de ses agresseurs.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 16:49
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 413
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Karola Frei, Cody Fuller & Adam Ross


« Les raisins de la colère »

''Ferme-là, on va t'entendre pauvre con ! Prend le zat et flingue là !''

''Vous allez me le payer...''

''Prend ça salope.''

Au tournant d'un couloir près des laboratoires, je surprends une conversation et des insultes. Les autres voix semblent appartenir à des hommes. Je me colle au mur pour ne pas qu'ils me voient. Au sol, je peux voir la Major Frei, aveuglée par la douleur. C'est alors qu'un des hommes prend un zat et attaque la femme. Elle est inconsciente, ils sont deux. Ils peuvent faire ce qu'ils veulent avec elle. Je peux pas rester là sans rien faire alors qu'elle peut se blesser.

J'étais en tour de garde ce soir-là à une heure tardive. La sécurité a été renforcée. C'est normal avec tous les événements qui se sont produit. Zelda est à mes côtés alors que nous patrouillons les couloirs, demandant de l'aide ou rapportant le moindre événement étrange. Le chien s'est arrêté à mes côtés, comme elle a été dressée pour le faire.

Lentement, sans faire de bruit, je m'approche des hommes pour permettre de sortir la Major de cet enfer. Je fais signe au chien d'attaquer l'homme en face de moi qui filme l'autre en train de violer la femme. C'est répugnant et irrespectueux. Qui voudrait s'en prendre à une femme aussi forte qu'elle ? C'est alors que Zelda saute sur le dos de l'homme qui est dos à moi. Il tente de se débattre, mais Zelda est beaucoup plus forte que lui. Elle lui mort les bras et le griffe. Il finit par laisser tomber la caméra. J'ignore quelle genre d'images il a capté, je veux pas mettre la Major dans une situation embarrassante, mais peut-être que les images pourront servir à identifier les coupables. Je prends la petite caméra et la place dans un endroit sûr pour pouvoir la récupérer plus tard.

L'homme est dos sur le sol avec un chien qui lui montre les crocs, mais il ne fait aucun mouvement de recul pour s'éloigner. Voyant cela, Zelda comprend que l'homme ne reculera pas et sera toujours une menace alors elle continue à le griffer et le mordre. Tandis que le mec se fait attaquer par mon chien, je me tourne vers l'autre qui défait les vêtements de la Major et tente de la violer. Je m'approche silencieusement de lui pour lui asséner un coup de poing derrière la tête pour le faire reculer de la femme.

Toi, là ! C'est quoi ton problème ?!

Mon problème ? Vous voulez savoir ce que c'est ? Vous vous en prenez à une femme, voilà ce que c'est !

Je m'approche de lui, lui prends le collet et le plaque au mur derrière lui. Je n'hésiterai pas à lui asséner plusieurs coup s'il continue à tenter de s'en prendre à la Major. Il faut le mettre hors d'état de nuire le temps qu'elle sorte d'ici.

''Une femme ? Une salope vous voulez dire !''

Il rit en plus ! Je sens mon sang bouillir dans mes veines alors qu'il rigole. Il pense sérieusement que les femmes n'ont pas le droit au respect ? C'est répugnant.

Je lève mon poing pour lui donner un autre coup, mais l'homme me bloque et m'en donne un dans l'estomac. Le souffle coupé, je recule sous la force de son coup. Je souffle quelques seconde le temps que la douleur s'estompe et je me redresse pour lui donner un coup de pied dans les côtes. C'est alors que celui qui s'est fait attaquer par Zelda me prend par derrière, le bras autour du cou pour ne pas que je puisse fuir.

''Lâchez-moi, sales ordures !''

Je donne un coup de coude dans le ventre de celui qui se tient derrière moi. Il desserre un peu sa prise sous la douleur et je lui donne un coup de poing dans le nez. Il lâche complètement prise alors que son nez coule d'un liquide rouge. Je me recule et me retourne vers l'autre qui me regarde d'un air mauvais.

Alors on veut jouer au sauveteur ?

Je veux juste pas que vous vous en prenez à elle !

Je commence par lui donner un coup de pied dans les côtes, mais au dernier moment mon pied se redresse et s'attaque à son ventre. Il recule sous le coup, mais n'abandonne pas. Il s'avance et me donne un coup de pied, je le bloque, lui prends la main et l'envoie valser contre un mur.

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 19:50
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 384
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Les raisins de la colère




Point de vue : Neutre
Personnes impliquées : Karola Frei & Cody Fuller & Adam Ross
Interventions autres ? : Oui Adam Ross
--------------------------

Franchement, tout fout le camp dans ce bas monde. On ne peut pas violer une gonzesse sans qu’une demie portion ne ramène son cul pour vouloir la sauver. Il s’est cru dans un Disney l’avorton ? L’ennui, c’est qu’il a un chien. Heureusement, nous, on a un zat. Pendant que mon pote se fait labourer la gueule par le clébard, je me retire de la Major pour jeter un œil à ce bordel. Et voilà que je prends une droite en pleine poire venue de l’arrière.

S’ensuit un échange de coups et de quelques insultes. Le gars est vraiment là pour la sauver. C’est mignon. Ca me fait rire franchement. Je jette un coup d’œil à mon pote. Le chien continu de s’acharner sur lui. Vraiment une sale bête ce cleps. Le sauveteur de Frei semble pas trop mauvais en corps en corps et il me colle deux trois qui me font de l’effet. Mais j’ai toujours la gaule d’avoir prise cette salope, et je me sens en grande forme pour casser du merdeux. Il est temps de passer aux choses sérieuses…

Soudainement, j’entends le chien qui aboie comme un taré. Le collègue à réussit le gicler je ne sais trop comment de lui, et il a récupéré le zat. Il le pointe sur le chien qui aboie de plus belle, conscient de la menace.

------------------------------------
Actions :


• Zelda se fait tirer dessus (au zat) et cela la neutralise pour un moment. Il veut bien entendu lui filer un second coup de zat pour en finir avec le chien. (donc faut empêcher l’action sinon adieu Zelda)
• Le soldat avec qui tu te bats va prendre l’avantage si tu te concentres sur le chien. Il va te frapper plusieurs fois au visage, aux côtes, et au foie.
• Si tu ne te concentres pas sur le chien, l’autre va l’achever à moins que… les aboiements du chien aient attiré une tierce personne…





Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Jan - 21:21
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 132

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Adam se réveilla en sursaut. Il était presque persuadé d'avoir entendu un cri. Rapidement, il se redressa, tendant l'oreille. Des bruits de voix, lointain et très faibles. Quelque chose ne tourne pas rond. Il consulte sa montre. Deux heures du matin. Bordel, qui est encore debout à deux heures du matin ?!

Rapidement, il s'habille, mettant un pantalon militaire ainsi qu'un débardeur blanc. Autant jeter un oeil. Il s'approche de sa table, posant la main sur son pistolet avec hésitation. Plus tôt dans la journée, il ne l'avait pas eu sur soit, et lorsqu'il était tombé sur l'agression de Cheyenne, il n'avait eu aucun moyen de se défendre. Cela dit, qu'est-ce qui lui prouvait qu'il y avait un réel danger ? Adam commença à se demander s'il ne valait pas mieux juste retourner se coucher et oublier tout ça. Il retire sa main de son arme, se retournant, se préparant à retourner au lit.

Des aboiements. Ceux d'un chien, visiblement très en colère. Non, ce n'était pas son imagination. Il se saisit de son arme et s'élance hors de sa chambre. A droite. Il se met à courir, suivant les aboiements, qui s'arrêtent d'un seul coup. Il sont tous proches, il peut entendre leur voix. Adam pointe son arme en avant, avance lentement, jusqu'au croisement. Il s'adosse au mur, tendant l'oreille. Des bruits de lutte, ils sont juste là. Il retient sa respiration.

Une des règles les plus importantes du combat aérien est l'effet de surprise. Frapper les ennemis quand ils ne s'y attendent pas. Les empêcher de répliquer.

D'un seul coup, il passe l'angle, faisant face au groupe, son arme pointée sur eux. Il analyse la situation en une seconde. Trois hommes. Une femme à terre, ainsi qu'un chien. Un zat. Pas d'hésitation possible sur la manoeuvre à suivre. De sang froid, il pointe son arme sur le zat, et tire. Adam se sait très mauvais au tir, mais il escomptait à au moins arriver à toucher son ennemi. Cela fonctionne d'ailleurs, car le zat tombe au sol, et le cri de son ennemi résonne de concert avec la détonation de son arme. Adam pointe les deux hommes en train de se battre au corps à corps. D'une voix forte et sèche, il les interpelle.

Vous trois, les mains en l'air et contre le mur ! Le premier qui tente quelque chose, je lui colle une balle dans l'estomac, vu ?


Soudain, il aperçoit un visage familier. Fuller. Plus tôt, dans la journée, c'était lui qui était venu l'assister dans le sauvetage de Cheyenne. La femme, qui se trouvait derrière, n'était toujours pas identifiable pour Adam. Cependant, désormais, son arme se pointait sur les deux autres hommes, et non plus sur Cody.

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan - 13:36
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 384
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Les raisins de la colère




Point de vue : Neutre
Personnes impliquées : Karola Frei & Cody Fuller & Adam Ross
Interventions autres ? : Oui Adam Ross
--------------------------

L’enflure ! Il nous dénommé le zat ! Non mais c’est qui lui d’abord ? Et c’est quoi tout ce monde à 2h du matin sérieusement ? On ne peut pas violer pépère maintenant ! ça me fou les boules quand même, ont eu l’ordre de nous déchainer pour foutre cette cité en vrac, et faire taire toutes les petites gueules ! tenir les moutons par la peur ça c’est une idée de génies ! Et il en a qui joue aux héros. Sérieusement, au lieu de nous menacer il ne veut pas nous aider ? ça lui ferrait du bien de vider paupaul surtout dans cette frigide !
Avec le copain, on lève bien haut les mains, on se rapproche de l’homme.
« Oh mec relaxe ! »
« Ouai, tu ne veux pas profiter ? »

---------------------
Les deux hommes font mine de d’obtempère contre le mur. Pendant qu’Adam, aide Cody à se lever, l’un des hommes en profite pour sortir son flingue et viser la tête d’dam pour le tuer. Mais, une autre détonation fait rage dans le couloir. Le militaire s’écroule au sol, se tenant la main en sang. Le second homme se jeta sur le tireur, le combat fait rage, puis une détonation… et un râle.


------------------------------------
Actions :


• Adam, tu fais ce que tu veux, celui qui a voulu te tuer, va se lever pour te fracasser, il tines un couteau de combat en main
• Cody tu fais aussi ce que tu veux
• Si vous neutraliser l’autre dingue, vous pourrez voir qui est votre sauveur, il est au sol se tiens le ventre, il s’est pris une balle dans l’estomac mais par contre, l’agresseur est KO, il a été assommé.
• Donc votre « sauveur » est le major Lorne
• Si vous avez calmer l’agresseur n°1 vous pouvez amener Karola et Lorne à l’infirmerie





Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Jan - 21:18
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 132

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Adam ne bougea pas d'un poil, continuant de les pointer de son arme, ne prenant même pas la peine de réagir aux remarques graveleuses des deux hommes. Des types comme ça, le lieutenant avait souvent eu l'occasion d'en voir, et ils le dégoutaient toujours autant. Une fois ses cibles bien tranquilles contre le mur, Adam s'élança vers Cody, gardant un œil sur ses otages. Bordel, ils n'avaient pas loupé ce pauvre Fuller... Son chien était K.O., et lui-même avait pris quelques mauvais coups. C'était pas beau à voir. Une fois à sa hauteur, le pilote détourna quelques secondes son attention des agresseurs, se penchant sur Cody pour l'aider à se relever.

Fuller, vous allez bien ?


Ross redressa ensuite légèrement la tête... Pour se retrouver nez à nez avec le canon d'une arme. Son cœur se figea soudainement, et il tenta de soulever son bras pour dévier l'arme. Une détonation déchira l'air, cependant, elle n'était pas assez proche pour que ce soit celle de son agresseur, malgré le liquide rougeâtre et tiède qui venait de couvrir en partie le visage d'Adam. Ce dernier fit une légère grimace de dégout, se redressant en reculant légèrement pour comprendre ce qui se passait. Le soldat l'ayant mis en joue se tenait désormais une main sanguinolente, tandis que son comparse s'était rué vers le fond du couloir, où il s'était engagé dans un combat sans merci avec le Major Lorne. Sacré Lorne, toujours là quand on avait besoin de lui. Le pilote lui en devait une maintenant.

Du coin de l'œil, il vit se redresser le manchot, qui s'était entre temps saisi d'une lame. Oh non mon gars, pas question. Adam se rua sur le zat, avant de tirer rapidement une décharge sur l'agresseur, de façon à le rendre cette fois-ci totalement inopérant. Ce dernier tomba lourdement au sol proche de Fuller, et Adam ne put s'empêcher de pousser un soupire de soulagement... Soulagement de courte durée, lorsqu'une seconde détonation retentit soudain. Le lieutenant fit immédiatement volte-face, juste à temps pour voir le Major et son agresseur tomber sur le sol côte à côte. Il n'avait aucun mal à distinguer le sang qui commençait à rapidement s'écouler du ventre de Lorne.

Bordel de... Major !


Il s'élança droit vers son sauveur, filant un vilain coup de pied dans le ventre de l'agresseur de Lorne pour le faire rouler un peu plus loin de celui-ci. Il coucha le major sur le dos, lui surélevant un peu la tête, jaugeant la situation. L'estomac semblait être perforé, c'était mauvais, très mauvais. Première chose : arrêter l'hémorragie.

Tenez le coup major, ça va aller !


Lorne leva un peu la main, hochant la tête, tandis qu'Adam retirait rapidement son débardeur pour l'appuyer sur la plaie, afin de contenir le flux continu de sang.

J'espère, Frei, emmenez la vite...


Adam releva un peu la tête, prenant soudain conscience de qui était la jeune femme à moitié nue allongée un peu plus loin. Bordel... Frei. Il sentait la colère gronder un peu plus fortement au fond de lui. Il reporta cependant rapidement son attention sur Lorne, gardant comme à son habitude un sang-froid exemplaire dans ce genre de situation.

Fuller, j'ai besoin de votre aide !


Il attendit patiemment que le soldat le rejoigne, continuant de presser le tissu déjà bien imbibé sur la plaie.

Ecoutez Fuller, on a pas beaucoup de temps. Je vais amener le major Frei à l'infirmerie, et revenir avec des secours. Il faut que vous continuez d'entraver l'hémorragie, et que vous surveillez ces deux bâtards en attendant que je revienne avec les secours. Je compte sur vous.


Il lança un regard vers son subordonné. Si ses mains n'étaient pas couvertes de sang, il aurait surement mis une main sur l'épaule du jeune soldat pour le rassurer. Cependant, son regard dur et encourageant devrait être suffisant. Il recula un peu pour laisser au soldat l'occasion d'appuyer sur la plaie, avant de s'élancer vers Karola, s'essuyant rapidement le sang qu'il avait partout sur les bras sur son pantalon. Bordel de bordel, il devait ressembler à un tueur en série ainsi : torse nu et couvert de sang. Mais, pas le temps pour régler les problèmes esthétiques. Il rhabilla du mieux qu'il put sa supérieur, évitant le plus possible de voir les détails de son intimité. Quelle bande de salopards...

Il souleva doucement la femme dans ses bras, jetant un dernier regard sur Fuller pour s'assurer que ce dernier se débrouillait bien. Puis, il s'élança au pas de course, ou du moins, le plus rapidement possible avec la charge qu'il avait dans les bras. Fort heureusement, les laboratoires n'étaient pas loin de l'infirmerie. C'était déjà une bonne nouvelle.

Il arriva sur place trois minutes plus tard. Il n'avait pas trainé. Les quelques infirmiers de nuit lui lancèrent des regards à mis chemin entre le surprise totale et l'effroi. Un homme torse nu, couvert de sang, avant une femme assez mal rhabillée dans les bras, arrivant à l'infirmerie à deux heures du mat. On aurait dit une vieille parodie de Rambo en fait, en y réfléchissant bien. Adam lança un regard rapide aux quatre membres du personnel médical présents -deux hommes et deux femmes-, qui lançaient des regards médusés dans sa direction. Ne se laissant pas intimider, le Lieutenant s'avança jusqu'à un lit de libre, y déposant doucement le major, qui avait subi bien assez d'horreurs pour la soirée.

Qu'est-ce qui se...


Adam leva la main pour lui intimer de se taire, avant de prendre une grande inspiration, tentant de trouver son calme et ses mots.

Ecoutez, je vais tout vous expliquer, mais plus tard. Pour le moment, il y a deux hommes blessés par balles, dont le Major Lorne qui a été blessé grièvement au ventre, au niveau des laboratoires. Alors, on prendra le temps de discuter, mais après, si vous le voulez bien.


L'infirmier sembla réfléchir à toute vitesse, avant d'hocher la tête et de prendre un air autoritaire, se tournant vers ses trois comparses.

Bon. Hotchkiss, tu vas réveiller le docteur Laurence, et que ça saute ! Mindi, tu vas t'occuper du Major Frei, et tu prépares le bloc pour une intervention immédiate. Barley, tu prends une civière et tu viens avec moi.


L'infirmier se tourna vers Adam, lui lançant un regard soudainement extrêmement concentré et professionnel. Le pilote se contenta d'hocher doucement la tête, lançant un dernier regard vers Frei, avant de s'élancer dans les couloirs, suivit par les deux infirmiers, portant leur civière et du matériel médical.

Allez Lorne, tiens le coup, la cavalerie arrive mon vieux...

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 3:01
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 413
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Karola Frei, Cody Fuller & Adam Ross


« Les raisins de la colère »

Zelda aboie comme une digue. Alerté par son aboiement, je me tourne vers elle pour voir ce qu'elle a remarqué. C'est alors que je vois l'autre agresseur pointer le zat sur le chien. Pas ma Zelda ! Non, pas elle ! Après deux coups, elle meurt. Je peux pas la perdre. C'est mon amie, je peux pas me permettre de la perdre aujourd'hui. Alors que je me lance pour la pousser hors de la ligne de tir, l'homme avec qui je me bats me donne un coup au visage. Je tombe au sol sous la douleur et la force de son coup. J'entends un faible craquement. Un liquide rouge coule de mon nez et je pousse un grognement de douleur. Il est brisé. Bordel, ça fait mal ! L'homme est plutôt bon au corps à corps. Il faut que j'ajuste mes coups pour pouvoir bien le mettre hors d'état de nuire.

Alors que je tente de me lever, je reçois un coup de pied au foie. Un autre grognement de douleur et je reste au sol. L'intensité de la douleur m'empêche de me lever. Un... Deux... Trois... Respiration... Expiration... Je essaie de reprendre mon souffle pour pouvoir donner une raclée à ces agresseurs. On ne touche pas une femme et surtout pas ma Zelda. Manque total de respect ! Je tente une nouvelle fois de me lever, mais une douleur aiguë aux côtes me paralyse sur le sol. J'ai le souffle coupé un instant alors que j'essaie de respirer.

Soudain, une voix se fait entendre. Après m'être adossé au mur, je lève la tête pour voir un homme pointant une arme sur les hommes présents. Il y a un goût métallique dans ma bouche. Du sang. Je tousse et crache des filets de sang au sol. Je relève la tête et voit le Sous-lieutenant Ross à ma hauteur. J'ai de la difficulté à rester debout. Titubant d'un côté puis l'autre, je tente de retrouver mon équilibre. Je lève une main et indique d'un hochement de tête que ça va aller. Que j'ai déjà eu bien plus pire que ça.

Tout se passe bien trop rapidement. C'est alors que j'entends des coups de feu. Alarmé par le son d'une arme, je détourne la tête vers le coup de feu et voit le Major Lorne au sol. Rapidement, sans perdre une seconde, je rejoins Ross et Lorne du mieux que je peux. Avec un hochement de tête, j'applique une pression au niveau de l'abdomen, là où du sang s'écoule.

Tenez bon, monsieur. Les secours arrivent.

C'est alors que j'entends des pas derrière moi. Je prends mon pistolet au niveau de ma ceinture et me tourne pour le pointer sur un des agresseurs.

Bougez pas sinon je tire ! Je n'hésiterai pas à le faire !

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Fév - 18:41
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 384
Voir le profil de l'utilisateur
Intrigue Grande Lessive


Les raisins de la colère




Point de vue : Neutre
Personnes impliquées : Karola Frei & Cody Fuller & Adam Ross & Evan Lorne
Interventions autres ? : Oui Adam Ross & Evan Lornes
--------------------------

Suite aux différentes interventions :

Karola est inconsciente mais stable
Rappel des blessures :
• Blessures sur plusieurs parties du corps.
• Violée

chevron Hospitalisation de 48H + 5 jours de repos minimum

Cody est blessé
Blessures :
• Coups divers et variés sur l'ensemble du corps
• Nez fracturé
• Zelda groggy mais indemne
chevron Hospitalisation de 17H + 3 jours de repos (hors infirmerie)

Lorne inconscient
• Blessure par balle au niveau du sternum
chevron Hospitalisation de plusieurs semaines

Adam
• Indemne.

Bilan :
Caporal Armstrong = Blessures multiples dû à des coups.
Première classe Nelson = Blessure à la main suite au coup de feu de Lorne + blessure multiples.

----------------------------------------------

Les infirmiers arrivèrent sur les lieux du drame assez rapidement, stupéfait de se retrouver face à un autre militaire armé qui dirigeait son canon dans leur direction.

« Nous venons extraire le Major Lorne et les différents blessés ! Ne faîtes pas l'imbécile ! »

Après tout, ils ne savaient pas ce qu'il s'était passé ici, et peut-être que les blessures par balle étaient du fait de ce jeune homme, avec cette arme. Ils ne bougeaient plus, une main tendue vers lui pour l'inciter à ce calmer.



° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires-