Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Moment fort 6] : La rage aux dents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: [Moment fort 6] : La rage aux dents Jeu 19 Jan - 19:43
Moment forts trash, attentions au âmes sensibles


Intrigue Grande Lessive


La rage aux dents




Point de vu : neutre
Personnes impliqués : Isia Taylor Laurence - Alek Hamilton + autre par la suite
Interventions autres ? : Non, une intervention est prévue déjà. Mais cela peut changer
chronologie : : 4eme jour - 19h30
--------------------------

Le 4ème jour de l’intrigue – 18h30


« Hey Hamilton ! » lança amicalement un type derrière Alek. Ce dernier, en se retournant, pu voir qu’il s’agissait du sous-lieutenant Lee et du Sergent Maître Sims. Les deux compères arrivèrent à sa hauteur, les mains dans les poches de leurs uniformes.
« Comment ça va ? » Le moins gradé des deux montra du menton l’autre.
« On a un truc à te proposer. »
« Soyez plus précis » répondit l’intéressé d’une manière amicale.
« T'as eu un problème avec la doc non ? Tu veux pas un coup de main pour lui rendre la monnaie de sa pièce ? »

Hamilton éclata de rire, tiquant un peu sur cette proposition.
« Je n'en ai pas eu qu'un, mais je vais m'en occuper tout seul, en tout cas si jamais j'ai besoin d'un coup de main, je vous le dirais, merci de proposer. »
« Tant pis, on s'en occupera avec Lee, on a préparé un sceau d'eau glacée pour l'arroser quand elle repassera », répondit Sims en se marrant d'avance.
« Vous êtes sérieux? C’est d'un niveau maternelle ça »
« Ta mieux à proposer peut-être ? »dit Lee en pouffant
« Ouais parce que franchement, l'accrocher à la porte avec des guirlandes, s'était pas mieux. »
« Heyyy les guirlandes c'était de l'art et au moins pour une fois elle a servi à quelque chose mais écoutez faites ça...par contre préparez-vous à se vengeance »
« Bah, faut bien venger les pauvres gars aussi »
« Quels gars ? » répondit le maitre-chien d’un air innocent
« Tes pas le seul mec, à avoir eu les foudres de la doc ! Certain, ont été bien amochés »
« Comment ça ? »
« Bah, l'autre coup, simple visite de routine. Je lui fais une remarque, et elle a été me presser les burnes pour vérifier qu'elles étaient bien descendues. Je l'avais juste invité à dîner moi ! » Sims avait le regard hagard, comme-ci il revivait le truc.

Une nouvelle fois Hamilton éclata de rire dans un long fou rire. « Tu aimes vivre dangereusement, finalement votre vengeance est sympa, pensez à la filmer ou à la prendre en photos j'aimerais bien voir ça »
« T’a qu'à venir avec nous sinon. J'avais prévu de lui foutre le bordel dans son bureau, mais faut l'éloigner pour que Sims l'arrose »
« C'est vraiment tentant les gars, au pire je vous aide pour l'éloigner »
« Allez ! Tope là ! »
« Je me marre d'avance ! »

-------------------------

4ème jour de l’intrigue 19h20


Hamilton avait du retard, à cause de son échange avec ses deux collègues militaire : Lee et Sims, pour aller chercher le personnel médical à l’infirmerie. Les filles avaient décidé de partir en groupe sans attendre le militaire. Après tout, il avait peut-être eu un empêchement.

Il n’y avait plus personne à escorter ce soir. Juste une tête blonde bien connue, qui avait fini son service en retard comme d’habitude. La médecin, ferma son bureau, vérifiant qu’elle n’avait rien oubliée. Depuis, la mise en place des Pass sécurité pour les chambres des victimes, elle les gardait toujours sur elle, dans la poche intérieure de sa longue blouse. Elle avait fait croire que cela était dans son bureau, au cas où que quelque personne mal intentionnée désire les Pas. Et puis, cela était plus pratique, elle les avait constamment sur elle. Sans parler que le Caporal McArty gardait la porte constamment de la jeune Elia, de quoi faire un peu peur aux « vilains ». Sans parler que Fod traînait à certaines heures de la journée et le soir Hamilton et son chien était là. Pas facile d venir fouiner dans l’infirmerie maintenant.

Elle sortit dans le Hall, trouvant Hamilton, elle fut surprit de le voir, pensant qu’il avait escorté les autres nanas.
« Y'a que toi à escorter? Putain le cadeau …. »
Elle le regarde un peu surprise « Tu as vu à l'heure à laquelle tu arrives aussi ? » Elle caressa Kalash « Le changement de service est finit, elles sont parties les autres, mais je peux rentrer seule, si je t’emmerde Panda »
« Heyy je te rappelle que je ne suis pas innocenté, si je me fais chopper ici je suis mort, mais je suis quand même venu et voilà le remerciement.. »
Elle lui sourit amusé, « Oui, c'est vrais, Merci. » elle lui donne un coup gentil sur l'épaule « Je prends un risque en trainant avec un dangereux Panda sanguinaire. Alors »

« Je vais promener Kalash pour prendre l'air, tu veux venir ? »
Elle semblait réfléchir, un peu étonnée de sa proposition. « Tu as une balle ? »
En réponse, il sortit la balle rouge qu’elle avait offerte à Kalash pour noël. « Je l'ai »
La jeune femme semblait plutôt satisfaite et ricana un peu joyeusement.
« Chouette ! Super chien va bien dormir ce soir ! »
Il la laissa prendre ses dernières affaires, sans être impatient « Super chien, super panda ça reste à voir ça .. »
« Oui on verra si tu cours aussi bien après la balle »

La jeune femme, récupéra son sac enroulant sa blouse blanche dedans. Et suivit le jeune homme, lui indiquant que le chemin était plus rapide en coupant vers les laboratoires. Ils ne parlèrent pas vraiment et finalement au bout de 6 minutes elle brisa le silence.
« Tu devrais peut-être de faire interroger, histoire d’être blanc à 100% non ? » Elle ne semblait pas avoir peur de lui ou de mettre en doute son innocence, juste une question comme ça.

Mais le jeune homme, n’eut pas le temps de répondre qu’il croisa Lee dans le couloir en face de lui. Celui, avait le visage avenant.
« Bien joué Hamilton ! Tu es un pro ! » Il toisa d’un drôle d’air la jeune femme blonde, qui s’arrêta machinalement, commençant à regarder d’un air méfiant le nouvel homme, qui venait de sortir un Zat.
« Panda ? C’est quoi cette histoire ? » Elle eut un cri de surprise, quand quelqu’un la saisit par surprise par les bras et la projeta contre le mur du couloir.
« Ohohoh tu aimes danser non ? On va voir tes talents sur ma bite ! » Elle l’insulta copieusement et trèes fort en français.
« OHH Panda, c’est meugnon comme surnom. Si tu veux ta part mon ami, va y sert toi ! » Il leva le Zat devant lui en signe que s’il faisait un geste, il allait le regretter ainsi que son cabot qui grognait.

Le prénommé Sims, commençait à malmener Isia, lui arrachant son oreillette pour ne pas qu’elle appelle du secours. Face aux coups qu’elle donnait pour se dégager de lui, il la frappa de plus belle en lui arrachant sa chemise rose pâle, dévoila son soutien-gorge. Il avait plaqué sa main sur sa bouche, pour ne pas qu’elle hurle trop fort « Garde des Forces pour tout à l’heure ma poule ! »
Elle lui mordit la main « Attend que je me libère et tu finiras dans un bain d'acide*divers insultes en français* ! »



---------------------------
ACTIONS :

• Alek, tu as le choix de tes actions : te battre, violer Isia, ou fuir
• Si tu choisie de te battre contre Lee, sache qu’il paralysera ton chien avec le Zat immédiatement. Kalash étant entraîné se relèvera au bout de 5 minutes en total rage.
• Lee est meilleur que toi en corps à corps, c’est un fantassin, mais tu peux le battre si tu es malin. Dans tous les cas, tu auras des blessures.
• Si tu veux aider Isia, il sera trop tard, Sims, va être repoussé par Isia qui profitera qu’il te regarder te battre avec Lee (de toute façon tu es occupée avec lui), pour s’enfuir. Il partira après elle dans les couloirs du laboratoire, la rattrapant sûrement.
• Si tu veux fuir, tu peux, mais faudra que tu assommes Lee dans tous les cas. Quand c’est fait, Sims et Isia seront partis, tu entendras sûrement ses cris
• Si tu veux les aider dans leur viol, bah … fais-toi plaisir.



° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


Dernière édition par Atlantis le Sam 21 Jan - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Ven 20 Jan - 13:55
Pour être honnête j'avais oublié les deux autres quand je les vis arriver devant moi. Je tiquais à la manière dont il me parla, enfin ce n'était son ton qui m'alerta mais ses yeux. Il avait le regard d'un chasseur et je n'aimais vraiment pas ça du tout. Mon instinct d'alerte s'alluma malheureusement trop tard pour que je puisse réagir. Isia se retrouvait déjà plaquée contre le mur. J'allais répliquer de manière mauvaise quand il braque le Zat vers moi, me menaçant moi et mon chien.

Il fallait que je la joue fine et ça de manière rapide pour éviter à Isia qu'ils aillent trop loin. J'étais fou de rage de m'être fait avoir comme un con et qu'ils osent lever les mains sur elle mais pour le moment je ne devais pas leur montrer, tant pis si elle me haissait par la suite.

-Lever un Zat vers un collègue ça ne se fait pas Lee. Bien sur que je veux ma part, je me suis pas forcée à être aimable avec elle pour vous laisser jouer tout seul....

Je me dégoutais moi mêmes de mes mots mais si je voulais être proche comme je le voulais ils ne devaient pas se méfier de moi. Kalash grognait et je dois dire que je ne savais pas comment le calmer, les chiens n'avaient pas la notion de tromper l'ennemi. Je m'approchais et bousculais et Sims pour qu'il s'écarte l'ai d'Isia après qu'elle l'ai mordu en profitant pour me retourner et mettre une droite à Lee.

Espèce de salope, je vais t'apprendre à mordre comme une chienne...

Malheureusement pour moi Lee était plus fort et il me rendit ma droite avec plus de force que je l'aurais pensé dans un premier temps , il enchaina avec une autre dans le ventre et je mettais un genou à terre en toussant.

Alors Hamilton on veut jouer les héros? tout en disant ça il donna un coup de zat à Kalash qui s'effrondra en couinant. Entendre mon chien gémir de douleur était une torture plus importante que les coups qu'ils pouvaient me donner. Je remarquais qu'Isia avait fui mais que Sims l'avait suivit.

Ne pense même pas essayer de le rejoindre, tu devras me tuer d'abord , mais sans ton chien , tu ne sais rien faire.

Je me relevais péniblement pour lui faire face avec un sourire en coin bien provocateurC'est un défi Lee? ne me tente pas s'il te plait...ta mort ne m'affecterait pas, pour moi tu es au même niveau qu'un déchet.

Il se rua sur moi en me donnant un coup de pied dans un genou me remettant à terre encore une fois. Je reçus un autre coup dans la tête et je m'effondrais complètement. Je vis mon oreillette s'échapper et il l'écrasa avec le pied.

Il s'avança vers Kalash en brandissant le zat, tu sais ce qui est beau avec ces armes? un deuxième coup et ton cabot de merde crève.. Je me relevais et lui sautais dessus, l'emportant avec moi au sol , ce qui s'en suivit ne fut que des coups de poings, des coups de pieds, des tentatives d'étranglement. Je devais prendre le dessus et vite sinon l'autre allait rattraper Isia. J'avais la lèvre en sang, l'arcade explosée, surement une côte ou deux donc là je devais la jouer sans honneur et ça je savais très bien faire.

Je sortis un couteau que j'avais toujours planqué sur moi. Ben oui je n'étais pas sans armes dans la cité, je savais bien que Kalash était ma force mais aussi ma faiblesse, sans lui j'étais moins fort donc je compensais pour des coups en traitre. Je pris le couteau et lui planta dans le bras. Lee hurla.

Connard je vais te crever, et se sera autour de la pute après.

Il enleva le couteau et me menaça avec, je reculais jusqu'à être bloqué contre un mur. Et merde mais quel con pourquoi je l'avais pas planté ailleurs? peut être parce que je n'étais plus très frais pour avoir les idées claires. Au moment où il allait encore m'attaquer, je me mis en position de défense mais je vis une masse noire et fauve lui sauter dessus et j'entendis Lee hurler d'une manière qui devenait une douce musique à mes oreilles, celle de la morsure d'un chien. Il avait laché le couteau que je m'empressais de ramasser. Lee était au sol, Kalash lui mordait l'épaule. Je l'avais rarement vu aussi en rage.

Rappelle ton putain de chien Hamilton ou il va me tuer, pitié , je veux pas mourir comme ça.
Je le vis presque pleurer , oh bon sang que cette vision était jouissive. Le couteau dans ma main je me penchais sur lui.

On ne va pas te tuer...mon regard devait lui paraitre celui d'un fou et il aurait raison à cette instant je n'avais plus une once de morale. On va juste te faire très très très mal

Je lui ouvrais son pantalon, Kalash le serrant toujours dans ses mâchoires, et lui hurlait mais son regard était celui d'un homme perdu et terrifié. Je baissais aussi son sous vêtement et plantais le couteau dans ses parties génitales. A cet instant j'entendis un nouveau type de cri, celui là je l'avais jamais entendu encore, mais il me plaisait. Avec le sang j'écrivis au sol " je suis un violeur". Je me relevais , allait déclencher l'alarme pour alerter toute la cité et qu'on le trouve vite avant qu'il meure, et puis s'il mourrait tant pis. Je regardais Kalash.

Lache le et traque Isia.

Pas besoin de lui faire sentir un effet personnel de la jeune femme il connaissait déjà son odeur. Il parti en courant et je le suivais du plus vite que je pouvais. En espérant arriver le moins tard possible, j'entendais des cris au loin et j'accélérais l'allure, je toussais beaucoup, crachant un peu de sang. Lee ne m'avait pas loupé.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 687
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Ven 20 Jan - 22:10

La rage aux dents

Alors, je que je marchais bien tranquillement aux côtés de Kalash et Panda, un étrange militaire l'interpella... je pris conscience de ses propos sous-entendu en voyant son regard de prédation. Mais, dans quelle merde s'était fourré Panda ? Il n'avait quand même pas eu l'idée lumineuse de faire partie de cette confrérie de la Kekette ramollies ? Immédiatement je lui demandai des explications, qu'il ne put me donner, puisque je venais d'être saisie par les épaules et projeter comme un sac a patate contre un mur. Je poussai un cri de surprise qui se transformant en gémissement de douleur, quand mon dos percuta le mur dur et froid.

Mon oreillette fut envoyée en l'air et écrasée par l'homme qui ne perdait pas de temps, pour me maîtriser et me donner quelques cous, pour calmer mes mouvements de défense. Puisque, je me cabrais avec force, pour m'échapper de ses mains pareilles à des étaux. Bon dieu qu'il est fort ce mec ! Il me maintenait un bras, me plaquant de son poids contre le dit mur. Je ne pouvais plus bouger mes jambes... rha attend que je glisse et tu vas sentir que tes grelots ne sont plus présents ! Il trouva bon de me dévêtir... mais bordel c'est quoi ce délire ? Je l'incendiais d'insultes purement françaises.

Normalement, une personne constituée ressentirait immédiatement de la peur dans pareil moment, hors étant pas câbler pour la ressentir à 100%, j'éprouvais pour le moment que de la colère froide et sourde. Mon sang tapait durement dans mes oreilles et je sentais, que j'étouffais sous son poids. Il me plaqua son affreuse main sur mon visage, naturellement et noter le dans un coin de votre tête : ne jamais me laisser quelque chose à porter de ma bouche quand je suis vénères, car je mords et fort ! Il me lâcha surpris, j'en profitai pour lui annoncer son funeste destin ! ah oui tiens dans un bain d'acide, ou bien que quand sa petite gueule sera bien refaite, me rater avec mon scalpel ! Oh oui, vraiment une bonne piqûre « dodo à éternel land » ça lui fera du bien !

Mon agresseur fut bousculé par Panda, mon cœur battait à rompre ma cage thoracique... j'avais entendu sa phrase dite plus haut. Je ne savais pas s'il était sérieux ou non, mais au cas, où je profitai que Sims ne soit plus totalement sur moi, pour glisser ma main dans la poche arrière de mon pantalon mes doigts se refermèrent sur un bout de métal... mon meilleur ami : George, le scalpel !

Ma chemise était ouverte, sur mon torse, une dragonne nouée à mon coup... le fameux badge de la sécurité. Alors qu'Alek, poussait donc Sims, il se retourna et cola une droite à l'autre homme. J'ouvris de grands yeux, profitant de cette occasion, pour filer. Sims, me rattrapa par les cheveux et me plaqua contre le mur. Il se coulant dernière mon dos, pour me dire de belles paroles emplis d'amour et de bienveillance.

« Tu vas où comme ça ma chaudière !»
« Dans ton cul connard ! »
« Oh mais non c’est moi qui va y allez ! » il me flatta d’une bonne claque aux fesses pour accompagner son envie du jour.
« Tu es tellement chaude qu’un mec de plus ou de moins, ça ne va pas t’élargir plus ! Je vais te faire hurler ! »
« Tu n’es pas équipé pour faire ce genre de chose ! »
« Tu ferras moins la maline ! Tout le monde t’es passé dessus sauf le clébard ! »
« Dans tous les cas le clébard serait toujours plus doué que toi ! »

Il me retourna pour me gifler brutalement, j'en fus sonné légèrement. Il me tira sur la dragonne, remontant ses mains, pour m'étouffer un peu, lui c'est un adepte de l'étranglement génial. Je manquais d'air, et mon genou remonta pour le frapper avec mes jambes. Il ne bougea pas rigolant, rapprochant son odieux visage. Je le mordis une nouvelle fois, a sang en lui chopant le nez. Son sang, me dégoulina dans la bouche, le gout infect du métal et d'autre chose. Il hurla, me frappant le ventre, pour me faire lâcher, chose que je fis... Le souffle couper. Il redressa ma tête avec l'une de ses mains, me toisant avec son visage abimé. « Je vais te… »

Et sans aucune pitié mon scalpel en main, je lui plantai dans l’épaule… hors, la lame glissa sur son gilet tactique et s’enfonça dans une blessure sur son omoplate. Vu le grognement de rage qu’il eut j’avais dû toucher la peau. Je ne lui laissai ma le temps de répondre que je lui donnai un coup de boule.
« N’inverse pas les rôles ! »

Mon dieu, pourquoi j'ai fait ça ? Il avait la tête dure le con ! Je ne vais pas courir droit !

Bref, cela suffit avec le bruit de combat entre Panda et connard n*1, pour que conard n*2 me donne l'opportunité de fuir.

Je galopai dans le couloir, j'avais perdu mes escarpins dans mes vols planés contre le mur. Le sang battait mes oreilles et je commençais à angoisser. Je n'ai jamais eu un bon instinct de survie à cause de mon handicap envers le sentiment de base : la peur. Je me devais pourtant de courir le plus vite possible, sans glisser de préférence. Le soldat, me courait déjà après, je me faisais aucune illusion sur le fait qu'il me rattraperait, je ne suis pas une bonne coureuse, je hais la course ! Par contre, dans l'eau, j'étais certaine de le battre. Donc conclusion du jour de la blonde : se cacher. Nous étions proche des laboratoires, des salles, faut que je rentre et m'enferme dedans, le temps que ça passe... oui, faut que je prenne la première ... Elle là ! Je profitai de ma courte avance, pour percuté une porte, appuyant énergiquement sur les cristaux pour que sa ouvre. Le corps complétement dessus. Quand elle s'ouvrit, je tombai au sol, me rattrapant avec mes mains rouges de sang.

Pas le temps de souffler, je me relevai, refermant la porte, avant de déboiter le boitier des cristaux et de les arracher, pour fermer celle-ci... à moins qu'il arrive à les connecter de l'autre côté, j'avais du temps pour rester sagement ici. Une alarme retendit…

Je me laissai glisser contre la paroi de la porte, sans faire attention à ce qu'il avait dans ce laboratoire un peu sombre et faiblement éclairer. Je soupirai. J'avais mal... la douleur se fit ressentir dans le bas de mon ventre, de mon visage en feu... je devais être horrible à voir. Une fois assise, je mis mes mains sur mon visage, des larmes s'écoulèrent le long de mes joues en silence. J'avais déjà été violé dans mon enfance, je savais ce qu'il m'attendait, je savais que je n'y couperais pas si personne ne venait...pour l'une des rare fois de ma vie, je commençais à sentir de la peur dans mon corps. Et cela était flippant. Je ne savais même pas si Panda et Kalash étaient encore vivant, s'il avait fait exprès de mener ici, ou bien manipulé... je me perdais... j'espère qu'ils vont bien. C'est con, comme réflexion, il est surement en train de se battre avec l'autre. Dans ce cas, qu'il le tue, qu'il en fasse du pâté pour Kalash !

©junne.



_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Ven 20 Jan - 22:18
Moment forts trash, attentions au âmes sensibles


Intrigue Grande Lessive


La rage aux dents




Point de vu : neutre
Personnes impliqués : Isia Taylor Laurence - Alek Hamilton + Mike Femens
Interventions autres ? : Non, une intervention est prévue déjà. Mais cela peut changer
chronologie : : 4eme jour - 20h00
--------------------------

La jeune femme pénétra dans le laboratoire, brisant les cristaux pour verrouiller la porte avant de se laisser glisser au sol. Mains sur le visage, genoux contre sa poitrine. Sa chemise est déchirée devant, laissant voir son soutien-gorge en dentelle noire, des marques de bleu, sa dragonne avec son badge. Du sang sur sa bouche et sur ses mains. Elle tremble involontairement et semble ne pas avoir remarquer immédiatement qu’elle n’est pas seule.

Quelques secondes passent, avant qu’elle relève la tête et constate une forme en face d’elle. Elle plisse des yeux, un peu surprise. Sa main, encore noué sur son scalpel, elle le brandit devant elle, prête à s’en servir, l’objet est déjà rouge aussi. Avant de l’abaisser.
« Minou ? »

3 minutes après

Un grand « bam » se fit entendre contre la porte du laboratoire.
« Ouvre-moi salope ! »
Le soldat Sims, tambourine à celle-ci avec une énergie folle. Essayant de la forcer, mais rien n’y fait… même en passant la main sur les cristaux. Il faut qu’ils les traficotent.

Vers le corps de Lee

Dès que l’alarme fut déclencher l’équipe de sécurité la plus proche, fut déployer. Après vous me direz que le hasard fait toujours bien les choses… ils n’était pas du tout loin. En à peine 3 minutes ils furent sur place. 4 hommes retrouvèrent rapidement Lee, en sang, les testicules loin de son corps, avec une macabre inscription. Ils râlaient. Trois hommes, partirent dans le couloir, pour trouver le responsable, qu’il ne devait pas être loin.

---------------------------
ACTIONS ALEK :

• Tu devras de planquer, ils sont sur tes talons. Il y a plusieurs salles de laboratoire ouvertes à toi d’en trouver une. Tu devras attendre qu’ils passent devant toi. Dès que ce fut le cas, tu pourras continuer ta recherche. Ils vont commencer à fouiller les salles.

----------------------------------------

Devant la porte du laboratoire de Femens

Un homme de l’équipe de sécurité trouva Sims. Les autres remontèrent pour fouiller les salles de laboratoires
« Tu fais quoi Sims ? »
« Je défonce cette porte ! ça ne se voie pas ? »
« Pourquoi ? »
« La docteure est là-dedans ! » il se tourna vers l’autre homme
« Putain c’est elle qui ta bouffé le nez ? »
« Ouai ! »
« Elle a du mordant ! Attend, je vais bidouiller les cristaux »
« Tu sais faire ça ? »
« Bah oui crétin ! Tu as trouvé les badges ? »
« Oui, autour du coup de la pute ! Et c’est un seul badge »
« Parfait, car on a fouillé dans son bureau, il n’y avait rien ! On va lui faire sa fête »
« Lee ? »
« Castré ! C’est le maitre-chien qui vous aidé ? »
« Putain l’enculé ! Oui, ce connard d’Hamilton, quand on va le choper, je vais lui faire sa peau ! »
« T’inquiète les gars sont sur le coup »

Ils mirent 10 minutes avant d’ouvrir la porte. L’intervention de la suite, se fera dans le Rp de Mike et juste après.

---------------------------
INFO :

• 1 mec de la sécurité ramener Lee à l’infirmerie.
• Les 3 autres chercher Alek, dont un qui va aider Sims.
• Ils sont armés de zat
• Alek, si tu es bien caché ils ne te trouveront pas. Tu peux en attaquer un, que s’il est seul
• Ils ne sont pas très discrets
• Alek, tu ne peux pas encore rejoindre dans cette réponse Mike et Isia.


° CODAGE PAR DITA | EPICODE °


Dernière édition par Atlantis le Sam 21 Jan - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Sam 21 Jan - 11:48
Je courais beaucoup moins vite que je ne l'aurais voulu, je toussais beaucoup , j'avais bien morflé et je devenais dingue de me savoir aussi diminué alors que je devais me dépêcher. L'alarme hurlait dans mes oreilles et pour le coup je me demandais si j'avais eu une bonne idée en la déclenchant. Je l'avais fait pour alerter tout le monde, déconcentrer un peu les attaquants et aussi pour couvrir le bruit de mes pas et de ceux de Kalash. A un moment je dus m'arrêter pour reprendre mon souffle. Kalash vint à côté de moi et me donnait des coups de museau dans les côtes.

-Oui on va aller la chercher mais là je peux pas.
Je baissais les yeux vers lui pour lui donner une petite caresse sur la tête. Il avait encore du sang sur la gueule et je remarquais quelques gouttes par terre, sur le coup je pensais que c'était lui mais je réalisais que ça venait de moi. Mince alors j'avais été blessé sans même m'en rendre compte? Je cherchais et découvrais un beau coup de couteau dans mon ventre. Je comprenais mieux pourquoi j'avais du mal à courir, ça ne venait pas que des coups. Cet enfoiré avait du m'en donner pendant qu'on se battait et sous l'instant je n'avais rien senti mais maintenant c'était une autre histoire.

J'entendis des voix dans les couloirs, ah enfin les gars de la sécurité était là. Je restais quand même caché dans un angle, et sortais ma tête pour voir ce qu'ils faisaient. Ils étaient armés de Zat et étaient en train de donner certains premiers soins à Lee. Mais ils faisaient quoi là ? Je n'attendais pas trop leurs paroles. Ils étaient 4, merde..trop pour moi. Ils virent les traces de sang au sol .

Regardez au sol, les traces de sang cet enculé doit être blessé, on va aller le choper avant qu'il arrive à prévenir quelqu'un.


J'en concluais que c'était moi l'enculé en question et qu'il était temps pour moi d'aller me planquer et ça de manière rapide. Je suivais le couloir dans lequel je m'étais engagé, il y avait des labos partout. Je n'avais jamais remarqué qu'il y avait autant de chercheurs dans la cité. Je tapais sur les portes pour voir si je pouvais entrer et j'en trouvais enfin une, je m'engouffrais dans le labo avec Kalash à a suite. Les lumières étaient coupées, mais j'y voyais quand même grâce au lumière dans les genres de frigos où ils mettaient les trucs à conserver au frais. Je remarquais une blouse blanche, j'enlevais mon t shirt et l'enroula autour de mon ventre pour faire un garrot sur la blessure, et j'enfilais la blouse blanche.

Je me cachais dans le fond du labo. J'entendais les cerbères fouiller toute les pièces et ils ne faisaient pas ça discrètement. S'ils croyaient me faire sortir de mon trou en faisant du bruit c'était loupé. Par contre je revivais le cauchemar que j'avais véçu au moyen orient en étant bloqué et traqué.

Montre toi fils de pute, qu'on te castre comme tu l'as fait à Lee, allez sors de ta cachette espèce de bâtard.
Les voix étaient dans le couloir et ce n'était qu'une question de secondes avant qu'ils rentrent dans le labo ou j'étais. Je devais trouver une solution, je regardais autour de moi et vis des choses super intéressantes : venin de reptile, poisons de plantes....j'étais dans le labo qui étudiait les effets des différents venins et poisons qu'ils trouvaient lors des missions. La chance me souriait, je levais la tête et vis une vieille amie...une branche de l'arbre qui m'avait attaqué.

Je sais pas qui était allé récupérer un plus gros échantillon pour l'analyser, faudra que je demande qui , car ça allait m'aider à me sauver la peau. Je récupérais la branche, disait à Kalash d'aller se cacher dans un coin et moi j'attendais mes agresseurs en restant planqué derrière un bureau. Un seul garde entra dans le labo et fit le tour, je bougeais aussi pour ne pas me faire repérer. J'avais l'impression d'être dans Jurassic Park avec la scène dans la cuisine du parc, sauf que je n'étais pas coursé par un raptor mais par un homo érectus abrutus.

Allez Hamilton je sais que tu es là j'ai vu le sang sur la porte, montre ta petite gueule que je te l'arrange. Une fois que j'en ai terminé avec toi, je vais m'amuser avec la doc....je vais adorer la sodomiser cette salope et quand on sera tous passés un par un, on se la fera à plusieurs...Tu vois le genre? un devant, un derrière et un dans sa bouche...on va prendre un de ces pieds....

J'avais réussis à le contourner sans faire un bruit. J'étais en plein cauchemar, je revivais ces instants, en entendant les cris de torture des américains qu'ils avaient attrapés, j'arrivais dans son dos et lui tapais sur l'épaule et il se retourna et je lui fis un grand sourire " touché c'est toi le chat" je lui donnais un grand coup de branche avec les épines dans le visage, puis un deuxième pour être sûr. Son visage était en lambeaux, il me semblait avoir crever un oeil mais je m'attardais pas pour le savoir. Je pris son zat et sortis du bureau en trombe pendant qu'ils hurlait de douleur.

Kalash sortit de sa cachette et couru vers moi. Nous étions tous les deux dans le couloir quand un autre garde arriva en face de moi. Il se figea une seconde de surprise...trop tard pour lui, je tirais deux fois avec le Zat le tua. Bon techniquement il en restait deux mais là maintenant rien à foutre. Kalash repris sa recherche d'Isia et je lui suivais.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 19/08/2016
√ Messages : 210
√ Localisation : Proche d'une plante quelconque

Mike Femens
Dossier Top Secret
√ Age: 31 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Sam 21 Jan - 12:17
Mike soupira doucement, avant de raturer les deux dernières lignes qu'il venait d'écrire. Il était déjà tard, et tous les autres chercheurs avaient déjà quitté la zones des laboratoires. Cependant, avec la perte de toutes ses données le mois dernier, le botaniste avait du travail par dessus la tête, et il était souvent obligé de faire des tonnes d'heures supplémentaires pour rattraper son boulot. De plus, les lumières de son laboratoire n'étaient toujours pas réparées, si bien que le botaniste était obligé de s'éclairer à l'aide d'une lampe de chevet.

Soudain, un mouvement rapide, et le bruit de cristaux se brisant le fit sursauter. Immédiatement, par réflexe, il se cacha sous la table, le coeur tambourinant. Non non non ! Est-ce que c'était un agresseur dont parlait Weir ? Oh non, pitié, faites que non... Il passa doucement sa tête sur le coté du meuble, tentant de jeter un coup d'oeil. Son visage afficha un air de surprise totale lorsqu'il fit Isia, recroquevillée, couverte de sang et d'ecchymoses, et avec ses vêtements déchirés. Il se releva d'un bon, s'élançant vers elle pour voir si elle allait bien. Il s'arrêta net lorsqu'il vit le scalpel pointé sur lui, poussant un petit couinement de surprise. Lorsque la doctoresse l'appela par son surnom, il réagit.

Isia ? Vous... enfin, qu'est-ce qui t'es arrivé ?


Sa collègue tremblait légèrement, et Mike osa un nouveau pas dans sa direction une fois l'arme abaissée. La voir dans cet état le mettait sous le choc, et au vu de son courage habituel, cela ne lui réussissait pas.

Minou ? Mais … tu fais quoi là ? -Sa voix était étonnamment nette. Elle se releva, rangeant son arme dans la poche arrière de son pantalon- J’étais avec Panda, qui me raccompagnais… je sais pas s’il s’est fait avoir où non, mais deux mecs nous sommes tombée dessus. Deux militaires. Ils veulent… je crois qu’ils veulent mon badge et me violer tant qu’à faire

Mike était presque effrayé par son ton si indifférent et mécanique. Elle semblait vide de toute émotion, si bien qu'il n'eut aucun mal à deviner son état de choc. Soudain, des coups virulents se firent entendre de l'autre coté de la porte. Les deux docteurs sursautèrent au même moment, et Isia murmura quelque chose d'inaudible en français. Femens lança un regard angoissé vers Isia, sa voix étouffée par l'angoisse.

Ils... ils t'ont suivi jusqu'ici ?


Un seul, m'a pris en chasse…


Il s'approcha d'elle pour l'aider à s'éloigner de la porte. Cette journée ne se déroulait pas vraiment comme il l'aurait escompté. Isia s'agrippa fortement à son cou lorsqu'il l'aida à se relever, si bien que Mike écarquilla les yeux une nouvelle fois, devenant cramoisi. Non, effectivement, ce n'était pas ce qu'il avait prévu.

Faut … tu as une arme dans ton labo ?


Le scientifique la guida jusqu'à une chaise un peu plus loin, écoutant avec inquiétude les coups rageurs donnés à la porte de son laboratoire. Il se demandait en réalité si les matériaux de construction utilisés par les anciens étaient bien solides. Il la déposa sur la chaise, réfléchissant à toute vitesse à des options.

Isia, on est dans un laboratoire de botanique. Je n'ai rien à part des plantes et peut-être un balais !


Un balais c’est pas mal…


Son regard parcourut la salle à toute vitesse. Une idée, une idée, une idée... Son regard se posa sur une plante en particulier, et un plan se mit à se dessiner à toute vitesse dans sa tête. Il tourna son regard vers Isia, qui lui lançait une petite moue.

Je t’ai taché…


Il baissa les yeux pour voir la tache de sang qui s'était dessinée sur son épaule. Il frissonna en s'imaginant qu'il devait s'agir de celui du docteur Laurence. Il releva les yeux vers elle, tendit que cette dernière tentait de s'essuyer le sang qu'elle avait sur elle, comme s'il s'agissait simplement de quelques taches de peinture.

Je crois que j'ai une idée. Mais il va falloir que tu me fasses confiance.


Oui, je te fais confiance, tu veux faire quoi ?


Mike tenta du mieux qu'il le pouvait d'éviter de poser son regard sur le soutien gorge noir de la doctoresse. Bordel, pourquoi il se retrouvait toujours dans les pires situations ? Son plan était fou, dangereux, et avait de grandes chances d'échouer. Mais quelles étaient les solutions au final ? Il se mit à se mordiller les ongles à cause du stress, réflexe naturel chez lui.

La plante acide, tu t'en souviens ? J'en ai une ici. Le problème, c'est qu'après ce qu'il s'est passé la dernière fois, j'ai peur qu'ils sachent son utilité. Mais... Je... je peux faire diversion pendant que tu t'occupes de préparer la plante. Puis après, tu n'auras qu'à leur lancer dessus.


Sa voix n'était clairement pas assurée. L'idée de se retrouver face à deux buffles en colère ne l'enchantait guère. La doctoresse se mit à pouffer, avant de se lever pour lui retirer la main de sa bouche.

Au moins, ça va nous permettre de quitter le labo sans mourir c’est déjà ça. Arrête tu en as déjà pas beaucoup.


Elle lui secoua doucement la main, semblant pensive. Mike, lui, restait un peu hébété par la situation, d'autant plus que la doctoresse se trouvait un peu trop proche de lui à son gout. Elle finit par se décaler légèrement, se dirigeant vers la table éclairée, et Mike put enfin reprendre sa respiration.

C’est mieux que ça soit l’inverse, je suis leur cible, après tout. Sinon, tu l’as préparé faut quelques minutes avant qu’elle explose non ? Il ne va pas tarder à l’ouvrir cette fichue porte… autant qu’on la charge et qu’on se planque sous la table ? Tu as une radio ?


Il soupira doucement, secouant la tête.

Non, je pensais pas en avoir besoin... le problème est que nous n'aurons qu'une seule chance. Si on prépare la plante trop tôt, on aura plus rien pour se défendre.


Il s'approcha de son atelier avec un petit rire nerveux, presque dément. Il sentait que ses nerfs commençaient à craquer. L'idée que ce soit Isia qui se retrouve devant les buffles lui plaisait encore moins, à vrai dire. Il se saisit d'une pleine poignée de pinces en acier, ainsi que d'un scalpel qu'il glissa dans sa poche.

Vu ton état, tu ne feras pas diversion longtemps. Non, le mieux serait que je m'en occupe, je pense.... même si j'ai plus envie de tester mes chances de voler en sautant par la fenêtre.-Nouveau rire nerveux, tandis qu'il glisse les pinces d'un geste tremblotant dans les mains d'Isia. Il la regarde droit dans les yeux, une lueur farouche dans le regard,-On a qu'une seule chance Isia. Si tu veux prendre le risque de préparer avant qu'ils ne rentrent, on peut essayer. Mais je ne te laisse pas faire diversion. Toute ma vie, on s'est sacrifié pour moi. Alors, j'ai pas envie que ça recommence. Tu comprends ? Et puis, je connais mon laboratoire mieux que personne.

Sa voix n'avait rien de convaincue ou de rassurée. Il n'était pas un héros, et il le savait très bien. Mais, il voulait aussi pouvoir faire quelque chose de bien une fois dans sa vie. La doctoresse, l'écouta jusqu'au bout, observant d'un air dubitatif les pinces.

Ce n’est pas mon sang, que j’ai sur moi Mike. J’ai été malmenée, mais je peux bien tenir encore. De toute manière, il se dirigera vers moi. S’il a une arme, il t’abattra directement sans aucune forme de procès. C’est toi le spécialiste. C’est toi qui décides de déclencher la bombe, moi je te plaque au sol, pour éviter l’acide et voilà. Personne ne se sacrifie, on survit nuance.


Tout en parlant, elle s'était approché de lui, lui mettant une main sur l'épaule, et lui tendant les pinces. Mike, de son coté, commençait déjà à être à court d'arguments. Il lança un regard désemparé et désespéré vers la doctoresse, avant de se saisir des pinces à contre-coeur.

Tu fais attention, d'accord ?


Il n'y avait visiblement pas que de l'inquiétude dans sa voix. Dans une situation pareil, même ses sentiments semblaient vouloir prendre la fuite loin de cette galère. Pendant quelques secondes, Isia le regarda de haut en bas, avant de lui faire un petit rictus encourageant.

Oui. Je l'attire ici ? Et je te rejoins sous la table, où je plonge sous la table et toi tu es au fond de la salle ?


Le botaniste secoua négativement la tête. Les bruits de coups derrière la porte s'étaient arrêtés depuis quelques temps, et Mike espérait de tout coeur que c'était un bon signe. Cependant, quelques bruits de court-circuits lui indiquait qu'il devait encore s'en faire.

J'ai une autre idée.


Il se déplaça rapidement à l'autre bout de la salle, jusqu'à un placard, comprenant plusieurs petites fentes pour l'aération. Il l'ouvrit, révélant quelques blouses. Le placard était assez grand pour contenir une à deux personnes. Il se saisit d'une blouse, la tendant vers Isia, se concentrant pour regarder ses yeux.

Je vais me cacher ici. Il faudrait que tu t'arranges pour les faire patienter au moins une minute, le temps que la plante soit prête. Après, tu te planques sous une table, et je m'occupe de leur balancer ça dans le dos. Ça te va ?


Elle se saisit doucement de la blouse en le remerciant, avant de se détourner pour retirer sa chemise déchirée, enfilant la blouse. Mike détourna le regard pour lui laisser un peu d'intimité, écoutant avec attention les bruits de court-circuits se faisant entendre de l'autre coté de la prote blindée.

Ça me va, par contre, tu fais gaffes aussi. Le minou dissous c’est pas vraiment une image plaisante.


Encore une fois, le scientifique fut prit d'un léger rire nerveux, hochant la tête.

Une dernière chose, par précaution. Donne moi ton badge. Si ça dégénère, je vais avoir besoin d'un moyen de les attirer loin de toi.


Elle s'approcha de lui, détachant sa dragonne, lui tendant le badge. Mike s'en saisit avant de la glisser dans la poche de son pantalon. Elle lui sourit faiblement.

Brise le, si tu vois qu’on ne s’en sortira pas. Sinon, ils vont s’en servir pour finir le travail sur les victimes.


Son coeur fit un bond dans sa poitrine. Il ne voulait même pas imaginer cette solution. Il fronça les sourcils, la regardant droit dans les yeux.

On va s'en sortir. C'est compris ?


Elle hocha un peu la tête, se frottant un peu les bras pour se réchauffer.

Oui. Dans 5 minutes il est là… la porte se débloque.


Il lança un regard vers la porte, inquiet. Il acquiesça doucement, avant de taper dans ses mains pour se donner un peu de courage.

Bon... en place


Mike s'élança vers la table contenant la plante qui l'intéressait. Il la souleva avec précaution, la contemplant. Sa "gueule" était grande ouverte, prête à ingurgiter son repas, qui allait lui donner de drôles de crampes d'estomac. Il la déplaça jusqu'au placard, avant de la déposer sur le sol, vérifiant une dernière fois la place de ses outils. Pinces, scalpel, badge... Pinces, scalpel, badge... Il soupira un peu pour tenter de se calmer, avant de revenir vers Isia. Cette dernière avait jeté le balais proche de la porte, dans le but certain d'entraver les agresseurs. Il lança un regard vers la lampe, se demandant s'il devait la briser. Non, il valait mieux que la doctoresse sache ou s'enfuir en cas de besoin. Il se mit à regarder de nouveau Isia, son visage ayant viré une nouvelle fois au rouge cramoisi. Cette dernière lui lançait une moue curieuse, attendant visiblement de voir ce qu'il allait faire. Son coeur tambourinait dans sa poitrine, et il avait la bizarre impression qu'il allait lui sortir par la gorge.

Heu... fais attention hein...


Il hésita encore quelques secondes, puis, sans vraiment prendre la peine de réfléchir, il s'approcha et déposa un rapide baiser sur le front rempli de bleus d'Isia. Cette dernière sembla surprise sur le coup, et Mike profita de cela pour tenter de prendre rapidement la fuite vers son placard. Cependant, avant qu'il n'eut le temps d'aller se cacher, il sentit les bras de la doctoresse s'enrouler autour de son cou pour l'étreindre pendant quelques secondes. Il ferma légèrement les yeux, profitant de cet instant de calme au milieu de la tempête.

Ne joue pas au héros d’accord ? Et détourne les yeux.


Il se pinça légèrement les lèvres, ne voulant pas répondre, ne voulant rien promettre. Tu n'es pas un héros Mike, tu le sais très bien. A ce moment là, il se demanda ce qu'Alek aurait fait dans cette situation. Lui, il avait du courage. Il se souvenait encore de son état après avoir fait exploser le serpent. Sur le coup, le botaniste l'avait cru fou, mais il se demandait désormais si le courage n'était pas une sorte de folie au final.

Sans vraiment plus y réfléchir, il s'enferma dans son placard, la plante dans la main droite, les pinces dans la main gauche. Il ne restait plus qu'à attendre. Attendre quoi ? Qu'Isia se fasse violer ? Non, non, tout allait bien se passer. Il jeta un coup d'oeil dans les interstices du placard, observant la doctoresse, qui se tenait droite et fier face à la porte qui commençait désormais à faire de plus en plus de bruits inquiétants...

_________________
Kit réalisé par la fabuleutissime Matt Eversman !



Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore découvert la vertu

La musique donne une âme à notre cœur et des ailes à notre pensée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 687
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Sam 21 Jan - 23:48

La rage aux dents

Je me croyais seule… seule dans ce laboratoire à attendre les secours où bien l’abrutit qu’il allait se satisfaire de ma faible condition féminine. Alors, quand j’entendis du bruit et une silhouette dans les ombres de cette pièce, je brandis George ! Mon scalpel, prête à m’en servir quitte à tuer si besoin. Alors, que fut ma surprise en voyant (et entendant le couinement) le visage de Mike. Je ne sue immédiatement, si je fus contente que ça soit lui où plutôt attiré de le mettre dans cette merde. Soyons franc, Mike est adorable, mais ce n’est pas un homme d’action. C’est un scientifique brillant, expert en plante et surtout … il ne pourra pas me protéger, c’est limite l’inverse.

Enfin bon, j’étais sans aucun doute en état de choc, vu la manière dont je lui répondais. Le goût du sang du militaire était encore dans ma bouche et sur mes lèvres. Je devais ressembler à un vampire. Bon certes, un vampire qui s’est battu et qui a perdu. Je me sentais agitée de tremblement involontaire. Bien entendu j’abaissa mon arme, pour la ranger.

Mon agresseur se rappela à mon bon souvenir avec des coups à la porte, entrainant nos sursauts respectifs. Par gentillesse, Mike m'aida à me relever. Je ne pensais pas que j'aurais eu ce réflexe, de m'accrocher à lui aussi fermement. Mes jambes, ne tenaient plus, paralysé par la course folle et l'angoisse de revivre l'invivable. C'est quand même étrange, je devais avoir peur, mais je ne ressentais rien, juste spectatrice de mon corps tremblant et peu réactif. Alors, qu'il me guida jusqu'à une chaise et moi agripper à mon rocher, je ne pus m'empêcher de lui demander s'il avait une arme. Mais Isia voyons... c'est Mike, à part des scalpels, il n'a rien sur lui. Pas comme toi, qui a un pistolet dans ton tiroir au « cas où ».

La mention d'un balai, me fit réfléchir, on ne soupçonne pas la capacité destructive d'un bon coup de balais bien placé. Ça reste un objet pour frapper quelqu'un. Tout en réfléchissant à l'usage très catholique que je ferai d'un balai sur mon agresseur, je me rendis compte de deux choses : Mike était rouge, sûrement à mon geste et deux : je l'avais tâché... super... il n'est pas trop tripaille et hémoglobine, je le sentais faillir et angoissé. Pitié, qu'il ne me claque pas entre les doigts !
Pour m'occuper l'esprit, je pris de quoi essuyer mes mains, je n'en avais rien à faire d'être à moitié dévêtu devant lui. En réalité cela était le cadet de mes soucis. Mentalement, je le remerciai d'avoir une idée et de me parler, cela me permettait de rester dans l'action et de ne pas laisser mon corps au repos.

Il m'évoqua la plante qui avait explosé dans son laboratoire... celle qui était à l'origine de ce foutoir et de la perte de ses recherches. J'ouvris de grands yeux, il est barge finalement. Mais, cela me va ! Finalement, je l'aurais mon bain d'acide pour l'autre connard. J'aime l'idée. Par contre, le voir se ronger les ongles, pas vraiment, cela m'agace et il lui faut ses deux mains « intact » pour préparer « Groot ». Je lui retirai ses mimines, bon dieu qu'il est tendu. Il doit faire des efforts surhumains, pour ne pas paniquer.

En constatant que je fus trop près de lui, je me décalai, histoire de m'occuper un peu, et redynamiser mon corps qui commençait à s'ankyloser. Et puis, ce n'est pas le moment de lui donner chaud. S'en suis un échange assez étrange à mon goût... qui allait déclencher la bombe et se faire tabasser par l'autre abrutit. Je refusais, qu'il aille au charbon. Non, pas parce qu'il était sûrement incapable de se battre, mais parce qu'il n'avait rien demandé à être impliqué dedans. Et contrairement à lui, je ne paniquerai pas et que j'étais apte à prendre des coups. Et puis bon, je ne suis certes pas quelqu'un de très altruiste, mais j'ai tendance à quand même protéger les autres, c'est mon instinct de médecin. Et ma fierté de lionne, de ne pas vouloir qu'on joue les princes charmants avec moi.

Je rassurai Mike, il fallait que je reste comme d’habitude « forte et apaisante », la femme des glaces comme aurait dit Panda. Le jeune homme était déjà en panique et pas besoin que je lui montre l’angoisse qui montait en moi. Je restai stoïque et noble dans ma posture. N’ayant aucune illusion, sur la suite : soit on fuit soit je me fais violer et lui tuer. J’entendais l’alarme dans le couloir… mais je crains que les personnes qui débarquent ne soit que des amis à mon agresseurs.

J'écoutai la suite des idées de Mike, qui était inventif ce soir. Tant mieux, je n'ai rien en tête de toute façon. Mise à part, me battre à l'arme blanche. Je lui donnai mon badge, au moins, le soldat ne penserait pas à fouiller le botaniste. Le bruit de la porte qui commençait à grincer, m'alarma... il allait être bientôt là.

Mike, me surprit en m'embrassant sur le front... déjà que j'avais crus comprendre quelque chose dans l'intonation de sa voix tout à l'heure, celle où je devais faire attention... il ne serait donc pas étonnant qu'il en pince pour moi. Mais bon, vu la situation, je crains que même Mckay, aurait eu ce genre de geste. Face à la mort imminente ont se comporte toujours de façon étrange. Mon geste fut spontané, je l'enlaçai, lui murmurant de ne pas jouer les héros. Sous-entend de ne pas se mettre en danger pour moi, cela ne valait pas la peine de risquer de vie pour une. En tout cas, ça me fit du bien de le serrer contre moi. Sa sollicitude était agréable et je m'en voulais de l'avoir impliqué sans le vouloir.

On se mit en place, et je rejoignis mon balai, mettant mon pied en dessous, pour le lever pour frapper la première tête de con que je verrai.


©junne.



_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Sam 21 Jan - 23:55
Moment forts trash, attentions au âmes sensibles


Intrigue Grande Lessive


La rage aux dents




Point de vu : neutre
Personnes impliqués : Isia Taylor Laurence - Alek Hamilton + Mike Femens
Interventions autres ? : Comme l'alarme est déclenché, vous pouvez venir si vous le souhaitez
chronologie : : 4eme jour - 20h00
--------------------------


Après avoir déglinguer comme il se doit deux militaires de la sécurité, l’un avec une plante venimeuse, qui allait faire son œuvre s’il n’est pas soigné et l’autre avec deux coups de Zat. L’ardoise macabre du « Panda sanguinaire » augmentait, de quoi faire frémir Ford avec son massacre fait en MJ Citadelle (petit joueur va !).
Ainsi, Alek est débarrasser, il peut sortir de sa cachette avec son fidèle compagnon pour continuer sa traque.

---------- RAPPEL
Blessure total d’Alek avant son intervention dans le laboratoire
• Coup de couteau sur ventre : blessure de 0.3cm sur 10 cm de long, la lame à couper sans atteindre d’organe, tu peux continuer à courir, mais tu vas saigner en effet. Tu auras besoin de point de suture quand tu seras soigné
• Bleu au genou
• Lèvre ouverte (adieu les bisous)
• Arcade ouverte (mm les piercings ^^)
• Contusion sur les côtes, (ecchymoses) > Tousse un peu de sang
• Kalash, quelques bleus et du sang dans les babines

--------------
---------- Devant le laboratoire


« Putain tu en mets du temps ! »
« C’est fragile, ferme là et laisse faire le pro »

La porte s’ouvrit enfin et se referma derrière eux. La lumière n’était pas bien forte, les deux hommes pénétrèrent dans le laboratoire, sortant leur Zat… quand soudainement le Caporal Walker (jaune), se prit un violent coup de balais dans la figure. Il recula sur la droite, pour se remettre de ses émotions.
Cependant, Sims, lui, n’était pas en reste et attrapa le balai, avant de se prendre un second coup.
« C’est bien tu te défends ! »
Étant plus fort que la doctoresse, il n’aura aucun mal à lui retirer l’affreux objet. Cependant la jeune femme, avait reculer, pour le mettre à l’endroit désiré du plan machiavélique du botaniste.
Walker quant à lui, approchait un zat en main, visant difficilement la doctoresse.
« Sims, je te la zat ? »
« Non, je veux qu’elle soit consciente quand je lui passerais dessus ! »

Elle avait du mal à attirer l’armoire à glace vers la table. Les mains blanchirent par l’effort pour maintenir le manche du balai, commençait à être douloureux. Les sarcasmes et autres phrases de la part d’un Sims trop confiant fusèrent.

Soudainement, Mike ouvrit brusquement la porte du placard vêtu de 5 blouses sur lui. Un véritable homme en armure de fortune.

« Hey, les deux nazes ! Lâchez là !»
La voix mal assuré du scientifique, fit rire les deux militaires, qui levèrent les yeux vers lui…
« C’est qui se guignol ? »

Mais avant que l’un des deux ne régissent, le botaniste balança la plante qui atterrit sur Sims, avant de courir et plaquer Isia sous la table en métal. Walker, était pris au dépourvu et toisa son copain, qui venait de se prendre le pot de fleur en céramique lourde sur le visage, le faisant tomber à la renverse au sol. Naturellement, le soldat, alla aider son pote.

La plante commençait à faire de plus en plus de bruit. Un bruit glauque, morbide, un peu comme dans Alien, lorsque la petite créature sort de l’estomac.
« Non mais l’autre il croit qu’en nous balançant des fleurs il va sauver sa princesse ? Mais petit prince, on va te faire ta peau ! »
« Non d’abord on viol et après on tue ! Faut respecter l’ordre quand même Walker ! » fit ironiquement Sims, qui se relevait avec sa plante en pot.
« Berk, tes moche toi ! »
« Fait de drôle de bruit quand même »

Puis avant que Sims, ne réponde la plante se gonfla comme un ballon… le soldat voulu la lancer, de l’autre côté, mais elle explosa en pleins vole, une nappe d’acide s’envolant dans la zone. Le soldat Sims, fut touché au bras et sur le côté du visage. Il hurla immédiatement, quand l’acide lui attaqua la chair. Quand à Walker, il avait échappé à l’acide, bondissant plus loin sous un meuble.
L’exposition fut plus forte que le dernier essai en date du botaniste. Sims, en hurlant, se précipita vers les lavabos, pour écouler de l’eau sur son visage, quand la sécurité incendie ce mit en marche. La pièce fut arrosée d’eau. Walker, se releva prestement, pour aider Sims et lui plonger la tête dans l’eau. Cela fut douloureux pour le soldat.

Pendant que les deux militaires se mouillaient bien sagement. Mike se mit à hurler. Une goutte d’acide était en train de se faire un chemin entre les blouse et sa peau. Il réussit à s’en débarrasser, pendant qu’Isia venait de sortir son scalpel et découpait la manche du scientifique, pour lui donner un bout de tissus et essayer la goutte d’acide gastrique.

Hors, pendant que nos deux scientifiques étaient occupés à faire du découpage. Les militaires reprenaient leurs idées et furent plus que jamais remonter. L’eau qui continuait à tomber des buse incendies, était en train de trainer l’acide vers les écoulements de la cité. Walker, alla éteindre le système, voyant que l’horreur verdâtre avait disparu du sol. Sims, se releva difficilement, il avait la tête du célèbre méchant de DC comic : double face.

Walker envoyant en l’air la table mécanique. Donnant un violent coup de pied à Mike, pour qu’il tombe à côté d’Isia. Il brandit son zat sur Mike, en regardant Isia.
« Lâche ton couteau, sinon je tire deux fois sur lui ! »
Elle n’obéie pas assez vite au goût de l’homme. Il tira une fois, dans les jambes de Mike histoire de lui faire peur, qui au lieu de s’évanouir eu que les jambes paralysées (durée 5 minutes). La doctoresse lâcha immédiatement son scalpel.

Elle fut attrapée, par les jambes et tirée par Sims rageur. Elle se débattit comme elle pue en poussant un petit hurlement de douleur, avant d‘être balancer lourdement sur une table. Elle fut un court instant assommée. Walker, chopa Mike, pour l’attacher avec des serres flex en plastique.
« Voilà en première loge, petit prince, bande pas trop coquin ! »

Puis, il alla aider Sims, à maintenir Isia, qui se défendait comme une tigresse. Ils lui maintenir les mains, ouvrant sa blouse, pour la déchirée et le jeter plus loin… adieu scalpel.
« Putain ils sont où les badges ? »
« Je n’ai jamais eu de badge sur moi ! »
« Menteuse ! » elle se prit une baffe dans la figure
« Putain Sims, pas le visage ! »
Elle se prit une volé de coup dans l’estomac…
« Laisse tombé quand on l’aura débourré la pouliche, elle sera docile ! Elle nous mènera à l’écurie ! »

Ils attachèrent les mains de la jeune femme aux pieds de la table après la jeter au sol comme une vulgaire chaussette. Du sang s‘écoulait de la lèvre d’Isia son propre sang. Elle n’hurlait pas, elle contenait ses cris pour ne pas leur faible plaisir. Essayant en vain de se cabrer et de les frapper. Par moment elle réussit, donnant à Walker un œil au beurre noir avec son pied.

Mais bon cela, ne suffit pas à les arrêter, ils lui retirèrent son pantalon sans aucune douceur. Dévoilant les dessous charmant de la demoiselle, qui s’agitait et les insultait en français (une langue très riches).
Sims déboutonna son pantalon, dans le but certain de satisfaire son envie.
« On se la fait à deux ? »
« Ouep »

C’est à ce moment-là, que la porte s’ouvrit.

---------
ACTIONS

• Alek tu arrives à ce moment-là. Toujours carte blanche
o Ils ne t’on pas entendu, ils sont de dos
o Tu peux rejoindre Mike sans problème
• Mike, tu es attaché, mais tu as la possibilité d été défaire, en jouant sur la résistance du plastique un peu, quitte à te blesser les mains
• Sims et Walker sont en train de retirer leurs pantalons et se disputer sur qui « prend quoi » // Walker donne même un coup de ceinture à Isia, pour qu’elle arrête de bouger
• Isia a les deux mains attachées aux pieds de la table par des ser flex, elle est en sous-vêtements noir dentelle.
o Blessures : lèvre ouverte
o Coup divers et varié dans les côtes et sur son corps
o Griffures sur le corps à cause de Walker
o Marque rouge sur les cuisses

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 14:04
Je suivais Kalash et me forçais à courir, j'avais perdu trop de temps à devoir me défaire de connards qui voulaient me tuer. Je savais qu'Isia pourrait se défendre mais face un soldat entraine même son côté tigresse n'allait pas suffire. Et puis j'étais quand même responsable de tout ça même si bien sûr ce n'était pas mon intention. Je m'étais fait avoir comme un jeune chiot et je ne supportais pas ça car ça faisait du mal à quelqu'un auquel je tenais. C'était surement pour ça que je me vengeais de manière aussi sanguinaire. J'étais loin du gentil et ronchon Panda d'Isia.

Kalash semblait savoir parfaitement où il allait et ça m'étonnais car normalement sa spécialité n'était pas la recherche de personnes, mais je savais qu'il appréciait la docteur donc ça devait l'aider. Il devait la considérer comme quelqu'un de son clan à protéger. C'est dans une situation pareille que j'aurais aimé qu'il ai la parole. Il s'engageait dans un couloir , je le suivais en me retenant de tousser pour pas trop me faire repérer. Je toussais dans ma main et vis le sang...bon là j'étais dans la merde.

Il ralenti et se posta devant une porte ouverte en grognant. Quand j'arrivais à mon tour j'étais fou de rage. Je vis Isia attachée et sans plus beaucoup de vêtements sur elle et ces deux bâtards jouant à la provoquer. Je remarquais aussi que Mike était dans un coin attaché lui aussi il me vit mais eu l'intelligence de ne rien dire mais son regard était celui d'un homme apeuré. Mais je sais pas si c'était la situation ou ma vue qui lui procura cette peur dans les yeux. Kalash grognait, il avait les babines retroussées qui dévoilaient ses crocs , il avait du sang sur le pelage et bavais un peu, même moi je l'avais rarement vu aussi enragé. Moi? j'avais le visage en sang, des bleus, la blouse que j'avais mise était aussi pleine de sang du connard que j'avais défiguré et ma blessure saignait. On devait avoir l'air d'un duo de tueurs dans un film d'horreur. D'ailleurs j'aurais pas dis non à avoir une tronçonneuse.

Je regardais Kalash et lui ordonnait d'attaquer. Le chien s'élança et se jeta sur le dos de Sims le mordant. Sims s’effondra , Kalash lui mordait le bras et le secouais comme un jouet s'ils continuait comme ça avec un peu de chance il pourrait peut être le lui arracher. J’attrapais le balais que je voyais par terre et donna un grand coup de toutes mes forces sur le dos de Walker. Je n'arrivais pas à l’assommer car question forces je commençais à en manquer mais au moins il se détourna d'Isia pour se jeter sur moi. Pendant que je me battais avec lui je vis un Zat par terre mais trop loin de moi pour que je puisse le trouver.

-Eh bien maitre chien on vient jouer les héros ? Il me donna un coup de poing dans le ventre qui me fit hurler de douleur. Il sourit et m'en donna une autre je vais venger mon ami que tu as castré, je vais faire la même chose avec toi, espèce de fils de pute.
Je crachais un peu de sang et me relevais en le toisant provocateur et en écartant les bras, vas y mais pense que j'ai défiguré connard N°2 et tué connard N°3, concernant les fils de pute...vu ce que j'ai fais à ta pétasse de mère on est quittes non? Quand je vis le regard de haine pure qu'il me lança je me dis que j'aurais mieux fait de fermer ma grande gueule mais trop tard. J'encaissais une série de coups et cette fois je n'avais pas d'idées lumineuses pour me sortir de là. Il arriva à m'immobiliser. Mon regard fouillait tout ce qu'il y avait devant moi à la recherche d'une arme improvisée mais rien. Kalash tenait Sims, Isia n'était pas en état, mon seule salut pouvait venir que de Mike...

Hey Miky c'est quand tu veux pour l'aide... Débile se mit à rire Parce que tu crois que ce gars là peut t'aider? oublie, je vais te tuer sous les yeux de tes amis, puis tuer ton chien, me faire la blonde et en dernier tuer cette pleureuse de scientifique... Et là j'eu une brillante idée dans le cas éventuel où un de nous trois allait s'en sortir. Avant de me tuer Einstein, tu peux me dire jusqu'où remonte votre petite affaire. Il parut réfléchir un moment ...ce qui pour lui devait représenter un exploit sans précédents. Trop haut pour votre niveau à vous tous.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 19/08/2016
√ Messages : 210
√ Localisation : Proche d'une plante quelconque

Mike Femens
Dossier Top Secret
√ Age: 31 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 15:28
La porte s'ouvrit d'un seul coup, et sans plus réfléchir, Mike fourra les pinces dans la gueule de la plante, qui fit un petit gargouillement désapprobateur. Il calcula rapidement dans son esprit le temps qu'Isia devait tenir. La première fois, le temps d'explosion avait été de 3 minutes. Sachant que la dose était quintuplée, cela allait être sûrement beaucoup plus rapide... et puissant. En attendant, le scientifique observait ce qu'il se passait dans le laboratoire, a travers les interstices de son casier. Isia était aux prises au corps à corps avec un des deux gars, tandis que l'autre, armé d'un zat, tentait de reprendre ses esprits. Et merde ! Elle n'allait pas pouvoir se dégager à temps si ça continuait comme ça.

Mike, réfléchis, une idée, une idée...

Son regard se posa sur les blouses accrochées tout autour de lui. Oui... ça pourrait marcher. Il se mît à les défaire rapidement, avant de les enfiler l'une par dessus l'autre, se faisant littéralement une armure de tissu, qui, il l'espérait, devrait le protéger de l'acide.

Sinon... non, il ne préférait même pas imaginer les résultats. La plante commençait de plus en plus à gargouiller. Mike lança un regard de l'autre côté de la porte. Désormais, Isia était proche de la table, tenant toujours son balais, face à l'un des deux militaires. C'était le moment où jamais.

Pendant une demi seconde, Mike se demanda ce qu'un héros aurait dit dans un film d'action à ce moment là. Il se contentât d'opter pour un "bande de nazes" sobre. Cependant, sa voix mal assurée et emplie de terreur fit rire les deux soldats. Rira bien qui rira le dernier...

Il s'élança dans la pièce, balançant sa plante en plein dans la tronche de la personne l'ayant traité de guignol, qui semblait en premier lieu assez surpris d'une telle arme. Il continua sa course jusqu'à Isia, qu'il attrapa pour la plaquer au sol sous la table, du mieux qu'il le put, faisant carapace avec son armure improvisée. Il y eu un battement. Dix, quinze secondes. Les yeux fermés, Mike se demanda s'il n'était pas déjà mort en réalité. Il ouvrit les yeux, pour voir le visage d'Isia un peu trop près de lui. Comme à son habitude, son visage vira légèrement au rouge. Ah, c'est ça le paradis ? Il imaginait cela plus lumineux, mais il n'allait pas se plaindre...

Un gros "Sprotch", a la manière d'un xénomorphe déchirant l'abdomen de son hôte se fit entendre. Mike eut immédiatement envie de se boucher les oreilles, lorsqu'il entendit les cris de douleur abominable des agresseurs. Il écarquilla un peu les yeux, fixant Isia.

Ça a marché ?


Il n'eut pas le temps de le constater. Un petit "pchhhh" lui indiqua que le tissu de ses blouses était en train de fondre. Il poussa un petit couinement de surprise, se redressant pour tout enlever, tandis que le système antii-incendie venait de se déclencher. Cependant, c'était un peu trop tard. Quelques gouttes de l'acide venait de tomber en plein milieu de son bras droit. Il poussa un cri de surprise et de douleur. Bordel, ça brûle, ça brûle ! De toutes les idées que Mike avait eu dans sa vie, celle de se servir de cette maudite plante était de loin la pire de toute. Les larmes lui montaient aux yeux tandis que sa chair brûlait en un point spécifique sur son bras. Les deux scientifiques réagirent rapidement, et heureusement. Les tissus s'imbibaient d'un mélange de sang et de liquide verdâtre, tout comme l'eau qui était désormais en train de s'écouler sur le sol. Son bras saignait, mais pas trop fortement, heureusement. Il soupira de soulagement lorsque la plaie fut à peu près saine, la douleur se faisant un peu moins forte.

Cependant, il avait oublié un détail.

Quand un plan est foireux, il l'est souvent jusqu'au bout.

La table juste au dessus d'eux voltigea dans les airs, et Mike lança un regard apeuré vers l'animal enragé qui se trouvait en face de lui. Il aurait voulu s'enfuir loin, mais un violent coup de pied au niveau des cottes lui arracha un cri de douleur, et le fit s'effondrer sur le sol à côté de la doctoresse. Son regard se voila quelques secondes, le temps qu'il reprenne son souffle. Plus jamais il ne ferait d'heure sup, plus jamais. Lorsqu'il réussit enfin à se reprendre, il sentit une décharge de Zat lui parcourir les jambes, et il poussa un petit gémissement de douleur, a la manière d'un petit animal. Il tenta de se relever, mais ses jambes ne lui obéissaient plus. Il lança un regard terrifie vers Isia, qui venait de jeter son arme plus loin. Non, non, non ! Ça ne devait pas se passer comme ça ! Il se sentit soulevé par l'homme, et poussa un "Hey !" de colère pour signifier son mécontentement. Impuissant, il se débattit du mieux qu'il le put tandis que le militaire lui attachait les mains dans le dos, lui lâchant une réplique lubrique au passage. Le scientifique serra la mâchoire, cherchant avec des yeux paniqués Isia du regard. Celle ci se défendait comme une lionne, mais les deux hommes finirent par la maîtriser et lui arracher la blouse.

Non !


Peine perdu, les deux violeurs ne s'intéressaient plus à lui. Il s'agitait dans tous les sens, tendant de défaire le plastique. Cependant, il n'avait clairement pas la force d'arracher ses liens. Il était impuissant. Il baissa un peu les yeux, ne voulant pas assister sur la scène qui allait se produire. Son regard se posa sur sa poche, et, après quelques secondes, un sourire mauvais s'étira sur ses lèvres. Le scalpel. Il sentait que la force dans ses jambes commençait à revenir, comme lui indiquaient les petits picotements dans ses cuisses. Cependant, tant qu'il ne recouvrait la totalité de la partie inférieur de son corps, impossible de se saisir du scalpel. Il releva les yeux, voyant Isia désormais en sous vêtements, et attachée devant les deux satyrs. Il sentait les larmes lui montait aux yeux, et ce n'était plus de la douleur cette fois ci. C'était une sensation extrêmement puissante de frayeur et d'impuissance, mélangée à de la colère profonde.

Soudain, un mouvement attira son attention vers l'entrée de la pièce. Il lança deux grands yeux ronds vers un Alek ensanglanté qui venait de rentrer dans la pièce. Ils échangèrent un rapide regard, puis, sans plus attendre, Alek lança son chien a l'attaque sur le défiguré, tandis qu'il s'attaquait au second. Le botaniste se sentir une vigueur renouvelée, et il se débattit comme un fauve, tentant d'atteindre sa poche avant gauche. Au bout de quelques secondes, le bout de ses doigts effleurèrent le manche glacé du scalpel. Il le fit doucement glisser hors de la poche, avant de s'en saisir à pleine main. Il se mît à découper rapidement le plastique, observant la scène face à lui.

Étrangement, Mike ne ressentait plus vraiment de peur. En fait, il n'avait plus l'impression de ressentir quoi que ce soit. Il sentait ses mains trembler, et son sang tambourinait dans ses tympans. Le petit bruit du plastique se rompant fit écho à la "pleureuse de scientifique" lancée par l'agresseur d'Alek. Il se releva, s'aidant du mur, les jambes encore tremblantes après la paralysie partielle. Il s'avança d'un pas mal assuré jusqu'au zat qui se trouvait à quelques mètres de lui, proche d'un pauvre militaire en train de se faire déchiqueter vivant par le berger allemand du maître chien. Étonnamment, cette vision lui fit du bien. Il ramassa doucement le zat, s'avançant vers Alek et son agresseur, qui se battaient désormais carrément au sol, Hamilton en dessous de son ennemi, qui tentait de l'étrangler. Il serra un peu le zat, qui se déploya, prêt à faire feu. A l'époque où il travaillait encore au SGC, il lui était souvent arrivé d'en avoir en main, et il savait comment s'en servir. Une fois assez proche, il pointa le canon de l'arme contre le dos du violeur, avant d'appuyer une fois sur la détente. Son ennemi s'effondra sur Alek, et Mike resta immobile, arme pointée sur le corps. Une voix dans son esprit lui hurlait de tirer une seconde fois, cependant, la raison lui ordonnait d'aller détacher la doctoresse. Il hésita un moment, puis baissa finalement son arme, presque à contre cœur, les mains tremblantes.

Ça c'est pour le docteur Laurence.


Il lui fila un coup de pied pour le dégager de sur Alek, avant de balancer le zat au sol et de s'élancer vers la table. Il découpa méthodiquement chaque entrave à l'aide de son scalpel, avant de reculer de quelques pas pour laisser la place au docteur Laurence d'aller s'occuper d'Alek, qui avait avait visiblement besoin de soins imminents. Puis, sentant ses jambes flageoler et sa tête tourner sous le coup de l'adrénaline, il s'approcha du mur, et se laissa glisser jusqu'au sol, dos au mur, contemplant la scène et tentant de reprendre une respiration normale.

Encore une fois, toutes ses données étaient fichues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 687
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 18:39

La rage aux dents

Bon nous voilà dans le feu de l'action... la porte s'ouvrit, laissant place à pas un agresseur mais à un second. Le con, il a ramené un « pote » pour profiter de la bonne chair. Bien entendu, on ne pouvait pas espérer que quelqu'un d'autre vienne à notre secours. J'eue une pensée pour Panda, j'aurais bien aimé le voir débarquer et qu'il leur foute la raclée de leur vie avec Kalash, en mode « Super Panda ». Enfin, si Panda est toujours du bon côté de la barrière. Que cela soit en vie et surtout intègre. J'ignorais, encore s'il avait été manipulé par les bidasses où bien... non, mieux vaut pas que je pense à cela, car sinon je vais avoir des aigreurs d'estomac. Après tout, je pouvais me dire que c'est de sa faute que s'est lui qui m'a entrainé ici... oui c'est vrai. Mais avant de lui rappeler genre de choses avec une bonne discussion glaciale comme il les aime, faut que je m'en sorte en vie. Ce qui n'est peut-être pas tout à fait certain. Il serait plus logique qu'ils me tuent après m'avoir violée. Et surtout préférable, car maintenant que je connais leur visage, je me ferai une joie de leur faire regretter d'avoir trempé leurs biscuits dans la mauvaise crémière.

En tout cas, je levai mon balais d'un mouvement ample, pour réceptionner le balai et mettre un grand coup dans la gueule du petit nouveau. Histoire de lui servir l'apéritif ! Eux qui sont misogyne, vont être content de constater qu'il n'y a pas meilleure utilisatrice de balais qu'une femme ! Je vis le soldat tituber sous la surprise et le choc. Sims, approcha et bim, il eut la même chose, pas de jaloux. Sauf que cet abrutit, là c'est un peu Terminator, rien ne semble l'achever !

« C’est bien tu te défends ! » bah oui crétin, je ne vais pas m'offrir à toi en disant : oh oui viol moi j'en rêve ! Si tu veux me passer dessous tu vas devoir te battre ! Non mais franchement, pourquoi, il existait ce genre de mec ? Il y a quoi de plaisant à malmener une partenaire ? ça le fait bander plus fort de se savoir tout puissant ? Je ne suis pas contre d'un peu de sauvagerie dans des ébats, mais quand même ... fracasser l'autre pour le plaisir d'entendre les cris de douleur et de peur, faut être un sacré taré ! Je ne comprends, pas pourtant j'en tiens une bonne de couche de folie dans ma tête blonde. Comme quoi, je dois être trop bien câbler.

Je me retrouvai au corps à corps avec lui, comme seule barrière : mon balai. Je reculais sous les pressions du militaire, le guidant là, où je voulais qu'il soit. Son copain, qui avait repris ses esprits et fit une proposition honteuse... me zaté, non mais je préfère être consciente pour être certaine de voir ce qu'ils vont me faire et non découvrir la surprise ! Je ne suis pas kinder surprise les gars ! J'avais mine de rien, bien du mal à l'attirer où je veux, faut dire que je luttais vaillamment, pour m'accrocher au manche du balai sans oublier de lui labourer les rotules avec mes jambes. Je voulue lui donner un coup dans les bijoux de famille... mais mon pied percuta une coque... sérieusement il a une coque ? Remarque ce n'est pas con. Je rageai alors qu'il m'insultait avec des promesses graveleuses mentionnant la profondeur de ma gorge ou l'étroitesse de mes fesses. Bref, il était amoureux quoi !

Il finit par m'ôter mon arme de providence, pour le balancer plus loin. Mike choisie ce moment précis, pour sortir du placard et provoquer d'une voix mal assuré les eux hommes. Bien entendu, il ne récolta que leur rire. J'eue tout juste le temps de voir « Groot » voler à la figure de Sims, avant d'être plaquer au sol (et sous la table) par Mike. Eh bien voilà, rôle inversé cette fois. J'eue un petit gémissement, quand mon corps s'écrasa sur le sol, ce n'est pas très agréable vous me direz. Je fermai les yeux, attendant que « Groot » explose et face son oeuvre. Sentant, le corps du scientifique qui me faisait une carapace bien chaude en cas d'acide. Bon, il n'était pas très courageux de nature, mais là, il vient de prouver le contraire le brave Minou. Un court instant, j'aurais voulu que cela dure longtemps, ce moment de latence, sans pression de survit... l'envie que la plante les dissous littéralement, lui et son pote, qu'on se relève avec Mike et qu'ont partent loin sains et saufs. Je peux toujours rêver non ?

Ma respiration était laborieuse par moment, du au poids de l'homme sur moi. Je finis par ouvrir les yeux quand il demanda si cela avait marché. Au vu des cris, je pense bien que son plan avait fonctionné. Je tournai la tête, pour voir, mais de ma position, je ne pouvais guère mirer les militaires. J'entendais juste le bruit de l'eau et les jurons des hommes. Ma tête se tourna, j'étais très près du visage à nouveau cramoisi du botaniste. C'est impressionnant, sa faculté à devenir tout rouge, dès que je ne suis pas loin de lui.

Il poussa un cri de surprise, une goutte d'acide avait trouvé son bras appétissant. Mince, l'arme qui se retourne contre son créateur ! Fait chié ! d'un mouvement peu élégant, je lui donnai un coup avec mon bassin, pour soulever mes fesses du sol et attraper mon scalpel. Oui, navré Mike, je te fais du frottis frotta mais c'est pour ton bien. Une fois, l'objet métallique en mains, je lui découpai sans vergogne un bout de tissus, arrachant sa manche, pour qu'il accède à la partie « brûler ». J'essayai l'acide qui se mélangeait avec le sang, avant de lui faire un « pansement » à l'improviste sur sa plaie avec un autre bout de tissus que je déchirai avec ma bouche et mon scalpel.

La table au-dessus de nous s'envola, il ne pleuvait plus, signe que les deux militaires n'étaient pas encore dissous... mince. Mike vola à son tour, après un coup de pied monumental du petit nouveau. Je t'entai de le retenir contre moi, mais le choc fut trop brutal, pour mes petits bras. Immédiatement, je me mis en position défensive, brandissant mon arme, prête à en faire des tranches de ce mec ! Il me demanda de jeter George... je déglutie, si je le jette je suis dans la merde et Mike ... et Mike vient de se faire zaté les jambes (en couinant, je suis certaine que cela fait bander l'autre mec de le voir si faible), car j'obéie pas assez vite... bon, je ne voulais pas de sa mort donc j'obéie bien sagement. Mon regard se tourna brièvement vers Mike, qui me lançait une vision emplis de peur... je lui souris d'un air rassurant, avant de me faire tracté et tiré par les pieds par l'autre idiot... double face ? Super, déjà qu'il n'était pas beau, mais là...

Je fis de mon mieux, pour me débattre, lui donnant des coups, me cabrant pour me relever. Je réussis à faire demi-tour, en tirant sur ma jambe, une fois à quatre pattes. Mon regard se releva sur Mike entravé sur une chaise aux premières loges. Bon au moins ils le laissaient vivant ! Walker, me donna un coup dans le ventre, pour me faire rouler. Je poussai un hoquet de stupeur. Il essaya de me maintenir les mains, je le griffai et gifla du mieux que je pue, alors que mes jambes labouraient l'air et Sims ! Walker eu l'idiotie de rapprocher sa main de ma bouche, le chopant plantant mes dents dans sa peau !

« Putain ! mais elle more la salope »
« Adieu la pipe ! » Le pire c’est qu’il se croit drôle
Je fus lourdement sanctionnée, par un énième coup à l’estomac qui me laissa le souffle court.
« Arrête de te débattre tu souffriras moins ! »
« On en reparlera quand tu seras sur le billard et que je t’aurais retiré ton rein sans morphine ! »
« Oh mais, elle menace en plus ! J’adore ! »

Finalement et malgré mes vaillants efforts pour me débattre, ils ouvrirent ma blouse, la retirant sans aucune douceur. À la vue, de ma poitrine vierge de dragonne, ils rageaient. M'infligeant une volée de baffe qui me sonna un peu. Je fus bien contente que Mike ait mon badge tiens ! Ils ne penseraient pas à fouiller le botaniste. J'entendis Mike hurlé... je priai le destin pour qu'il ne regarde pas ! Qu'il n'ait pas en tête ce genre d'images. Je ne pus voir, s'il baissait les yeux... trop occupé à essayer de me débattre alors, que je les voyais me tracter vers la table encore debout... ils vont m'attacher ! Mon dieu ! Je tirai fort sur mes poignets, quitte à souffrir de l'étau de ses mains ! Je grognais, m'agitant de plus belle. Sims, du venir s'asseoir sur moi, pour prêter main forte à son pote qui en chiait clairement.
« Aller laisser toi faire, je suis que tu aimes ça ! »

Envahit par la rage, je n'entendais plus le reste des autres phrases glamour qu'ils me sortaient. Je fus ravit quand l'un de mes pieds toucha Walker au visage, son cri m'arracha un rictus mauvais. Oui, vas-y crie j'adore ! Une foule, d'image sanglante, inondant mon cerveaux, imagination de ma rage, pour calmer ma frustration de ne plus pouvoir me mouvoir. Ils allaient le payer. Oui ! Au bout d'un moment qui me paraissait infiniment long, mon pantalon roula le long de mes jambes, sans aucune douceur. Je vis Walker sortir sa ceinture et me foutai le corps avec pour me faire tenir tranquille. J'étouffai un hurlement entre mes dents, avant de laisser le second sortir ! Mais quel taré ! Il aimait faire mal ! Finalement, peut-être que j'aurais préférés être zaté comme le major Frei...

J'avais mal, le sang tambourinait dans mes oreilles, mes poignets commençaient à saigner à cause des pressions que j'exerçais pour les faire glisser de leurs entraves. Je sentais leurs mains se balader sur mon corps. Cela m'était insupportable, des larmes de rages perlaient long de mes joues... oui, je ne pouvais pas me résigner, fallait que je lutte encore et encore, quitte à souffrir.

Mon esprit eut du mal à traiter l'information quand un grognement féroce et une gueule couleur feu chopa Sims par le bras. Kalash dans toute sa rage. Leva la tête pour voir une image d'horreur... Panda, dans une blouse tâchée de sang l'oeil orageux, qui fracassait un balai sur la tête de Walker !
cela était jouissif et j'eue un court moment de soulagement en le voyant. Mais, il avait été sacrément blessé et Walker prit l'avantage. Je compris vaguement qu'il avait tué deux autres mecs et émasculé Lee. J'eue un petit rire sadique, putain, mais il est magique s'il a fait ça ! Ce taré ! Un gentil taré !

Panda était en train de perdre, cela me mit en rogne. Je me cabrai essayant de tirer la table, pour me rapprocher de l’autre con qui étranglais MON panda d’élite !

« Hey connard, ferme là tu veux ! » et je tendis ma jambe pour lui filer un coup dans la hanche. Dommage que j’ai perdu mes escarpins ! Cela le fit rire « T’inquiète pas ma belle je m’occupe s de toi juste après »
« Si tu tues Panda, je te promets que je t’arrache tes yeux et je te les fais bouffer par ton anus avant de te faire une pénectomie ! »
« Une quoi ? » Il n’avait pas compris, Alek semblait dans les vaps.
Le militaire s'écroula, il venait de se prendre un coup de Zat. Je relevai la tête, voyant Mike. Je soupirai de soulagement. L'autre militaire était en train de se faire démonter par Kalash, il hurlait. Je respirais bruyamment à case de l'effort, ne voyant pas les tremblements Mike, puisque ma tête avait retrouvé le confort du sol. Je déglutis difficilement... c'est fini non ? On va pouvoir rentrer dans nos lits ? Enfin à l'infirmerie ? Je me sentais lasse.

Je sentie Mike s'approché et défaire mes liens, qui devaient être ruisselant de mon sang. Je ne sentais plus mes mains et je les laissai tomber au sol. Je rapprochai mes poignets contre ma poitrine, me les massant doucement, le temps, de reprendre un peu de contenance. Mon regard était sur Mike soulagée…
« Tu as zaté l’autre ? »
Mike ne sembla pas réagir tout de suite à ma voix, puis secoua un peu la tête, sans répondre.
J’eue une petite moue, voyant qu’il n’avait plus son zat.

« Tu vois que tu peux être un héros ... » murmurait-je doucement. Il venait de nous sauver tous les deux. De quoi mettre un doigt d’honneur à celui qui l’insultait de pleurnichard. Heureusement, qu’ils étaient là tous les deux, Panda et ses envies de suicides et Mike, qui se découvre qu’il a une paire de cacahuète en acier !

J’essaya de me relever, tremblante comme jamais. Je me sentais mal, la nausée… jamais mal de partout. Me raccrochant à ce que je pouvais pour me mettre assise. Mike était déjà partit. Je le regardai quelques instants un peu éteints, avant de voir Panda allongé sur le sol. Cela me redynamisa un peu, le moment n’était pas fini. Fallait encore que je me bouge. Je pris conscience, de la gravité en voyant Panda, rougis par le sang et surtout inerte. Non non non ! Tu vas rester en vie ! J’avais horreur de pleurer mais mon corps en avait décider autrement, la rage contenue me faisait encore mouiller des larmes sur mon visage. Je les essuyai comme je pue, avec mon bras.

« Minou (en français), trouve-moi ta trousse de secours stp ! » Il était en état de choc… j’espérai qu’il se bouge un peu quand même.
« Je... Heu, oui » il se secoua difficilement, mais je ne pus le voir, concentrer sur ma démarche pour rejoindre panda.

Je ne pouvais pas me lever sur mes pieds, ma tête tournait de trop, mais je me rapprochai quand même de Panda, à marchant à quatre pattes. Me posant près de son corps. Il commençait à sombrer. Je lui donnai une petite claque, pour qu’il reste avec moi.
« Panda ! ne dors pas ! Je t’interdis de dormir c’est clair ? » ma voix était plus forte que voulue.
Mike, me tendis la trousse de secours, je le toisai, j’étais sur mes genoux
« Merci ».
« Je fais ce que je veux blondinette »
Je lui souris soulagée qu’il réagisse encore, j’ai encore les yeux humides et je sens une larme roulée sur ma joue. S'il fait de l'humour c'est que ce n'est pas trop tard. « Non tu ne fais pas ce que tu veux. C’est moi le docteur toi tu obéi petit miliaire » dit-je doucement. En commençant à retirer sa blouse, pour découvre son entaille.
Ce n’est pas beau…
« T’as les mains chaudes j’espère… » je le voyais lutter pour ne pas s’endormir. Tout comme moi, qui luttait pour avoir les idées claires.
« Vu le contexte elles sont bouillantes »
« Bien joué mâchoire d'acier » fit-il à nouveau vers Mike
« Merci Alek. Sans toi, on était morts » dit le botaniste en clignant des yeux
Je déplie le nécessaire pour le soigner et éviter qu'il perdre encore son sang. Il faut qu'il aille à l'infirmerie... mais là, il n'a pas plus de radio que nous... Il n'y a pas grand-chose dans la trousse, rien pour le soulager. Mes mains, se tachèrent du sang de Panda... si je dois le recoudre il va hurler. Je fouillai dans la boite, mains tremblantes à cause de l'état de choc. Je trouvai par chance des straps, les appliquant sur la blessure après l'avoir désinfecté. Je ne me rendis pas du tout compte, que j'étais en petite tenue devant eux. Et clairement, je m'en foutai royalement à cet instant. Me concentrant sur les soins de ses lésions. Je ne pris pas encore conscience de mes propres blessures et douleurs. Je me sentis faibles, à la fin de mes soins, un peu primaire sur le militaire. Je frissonnai de froid, en regardant Panda, je lui pris la main, pour attirer son attention. Non, hors de question que tu partes !

« Merc……………. » je commençais à tomber, sans m'en rendre compte. Kalash était toujours en train de faire hurler le militaire... qui soudainement se tue. Je me serais bien lover contre le pelage chaud du chien, apaiser sa rage et la mienne…je me sentais dériver, me dire, que là, je dormirais bien, après tout quitte à se faire toucher que ça soit eux… autant dormir à côté de Mike et Alek… mais je dis quoi moi ? tout ce mélange… je suis en train d’'avoir un moment d'absence, à cause des douleurs, de l'état de choc, de mes blessures du froid et de tout ce merdier. Je me retrouvai contre Panda (ma main qui broyait sûrement la sienne dans un réflexe inconscient) et sur les genoux de Mike. Je n'avais plus le contrôle de mon corps... j'avais envie de dormir, mais je devais rester éveillée, mais tout semblait floue autour de moi.
J’avais envie de chaleur, de douceur (oui moi) et là j’étais étrangement bien… manquait plus qu’Erin et je crois que je ne serais pas mal pour dormir, avec Minou, Panda et super chien. J’ai vraiment de drôle idée en tête…


©junne.



_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 18:42
Moment forts trash, attentions au âmes sensibles


Intrigue Grande Lessive


La rage aux dents




Point de vu : neutre
Personnes impliqués : Isia Taylor Laurence - Alek Hamilton + Mike Femens
Interventions autres ? : Comme l'alarme est déclenché, vous pouvez venir si vous le souhaitez = aiden ford
chronologie : : 4eme jour - 20h00
--------------------------


Avec l’eau qui est tombée dans le laboratoire, coupant les chauffages, la température à très vite baisser.
Kalash est en train de déchiqueter le bras du militaire qui hurle tout son saoul. Il finit par percuter le mu du labo et d’être assommer. Le chien, en mode guerre, continue de mastiquer le bras. Jusqu’au moment, où des bruits de craquement se font entendre. Cela, du alarmer le chien, puisqu’il releva la tête et marcha jusqu’à son maître en piteux état.

Isia est tomber dans une sorte d’inconscience, elle réagit lentement et semble ne plus faire attention à ce qui l’entoure. Proche de sombrer dans les pommes elle aussi. Contre Panda, qui a perdu sa main dans la sienne et Mike qui se retrouve avec la tête et le haut du torse de la doctoresse sur ses genoux. Elle tremble à cause du froid, qui l’entraine vers une hypothermie. Après tout elle est en sous vêtement, le corps meurtri de trace de fouet, de coups, les poignets écorchés et la tête lourde.
Kalash viens renifler Isia et son maître
(Alek, je laisse gérer ton chien sur ce qu’il fait)

Vous pouvez encore agir quelques instants, avant que quelqu’un de familier arrive. Aiden Ford, qui alarmer par la fameuse alarme à dégommer les deux autres hommes de la sécurité. Et vient de découvrir le laboratoire et l’étrange scène.



---------
ACTIONS

• Libre pour Mike, Kalash et Alek
• Aiden, tu auras à gérer Sims, qui se relèvera au moment où tu verras la lumière et la porte ouverte. Il a le brand cassé et déchiqueté et rampe jusqu’au zat, dans le but certain d’n faire un très mauvais usage.

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 19:12
Mike avait réussis à tirer sur l'abruti avant qu'il ne me tue, mais après tout était flou. J'étais au sol, résistant pour ne pas m'endormir mais j'étais épuisé et en même temps soulagé que tout soit terminé et qu'Isia aille bien. Je sentais l'adrénaline partir de mon corps et les douleurs revenir. Je me sentais tomber dans les pommes et je voulais me reposer. Je réalisais qu'on parlait pas loin de moi et qu'on tentait de me soigner, je vis assez flou une chevelure blonde et je répondis pas automatisme.

Pourquoi elle se préoccupait de moi? j'allais bien, je voulais juste avoir un peu de repos. Je remerciais Mike et il me répondit, ça me fit rire un peu et je me mis à tousser. C'était lui le héros final moi j'avais juste tenté de rattraper mon erreur. Je sentis qu'on me prenait la main, enfin qu'on tentait de me la casser....sérieux ? y'avait encore des méchants? bon qu'ils me tuent j'avais plus la force. Je ne sais pas ce que fais mon chien il pourra peut être m'aider au dernier moment.

Je réalisais que je n'étais pas mort quand je sentis des coups de truffes contre moi. J'ouvrais un peu les yeux pour voir Kalash au dessus de moi et levais la main pour le caresser. Hey buddy, bien joué , tu m'auras sauvé et sauvé tout le monde. good boy Il jappa de contentement et se coucha contre moi et Isia. Les chiens sentent quand on a besoin d'eux et là il me réconfortait moi et réchauffait la doc avec son corps et sa fourrure. Moi je décidais que c'était fini de lutter et je m'endormis.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 19/08/2016
√ Messages : 210
√ Localisation : Proche d'une plante quelconque

Mike Femens
Dossier Top Secret
√ Age: 31 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Dim 22 Jan - 22:32
Mike n'arrivait pas à faire de l'ordre dans ses pensées. Tout se bousculait tellement vite dans son esprit. Son travail, la plante, le viol d'Isia, Alek... Il se retrouvait dans un état de semi-conscience, les yeux dans le vide, épuisé par ce qu'il venait de vivre.

Ce fut la voix pressante d'Isia qui le tira de ses pensées. Il cligna plusieurs fois des yeux, revenant à la réalité. Son cœur s'était un peu calmé, et sa respiration était normal. Cela dit, la sensation de fatigue, après la chute de l'adrénaline, était bien là. C'était pas encore terminé. Il se releva doucement, ses jambes lui faisant encore mal, tremblant. Il s'avança le plus rapidement possible jusqu'à une armoire, dans le fond du laboratoire. Il l'ouvrit, révélant divers produits et ustensiles. Il en tira une petite trousse, marquée d'une croix rouge, avant de se diriger d'un pas pressé vers Isia et Alek. Il commençait à reprendre peu à peu ses esprits, et étrangement, il se sentait assez serein désormais. C'était terminé, Alek allait être sauvé, et tout le monde allait pouvoir se reposer.

Il vint se mettre à genoux à coté d'Isia, près à lui tenir assistance en cas de besoin. Il regardait Alek, souriant faiblement. Le soldat était dans un état lamentable, mais le scientifique ne doutait pas en les capacités d'Isia. Il fit un petit rire nerveux lorsque le soldat le félicita. Non, il n'était pas un héros. C'était bien Alek qui les avait sauvé avec son intervention, Mike s'était juste contenté d'apporter sa contribution. Il observa la doctoresse appliquer ses soins sans rien dire, profitant d'un peu de calme pour recouvrer totalement ses capacités cognitives.

Soudain, il sursauta lorsqu'il sentit Isia glisser lentement sur lui, se couchant sur ses genoux. Pour la première fois, il prit réellement consciente qu'elle n'était que peu vêtue. Il fit abstraction de cette information du mieux qu'il le put, avant de la secouer un peu, inquiet.

Isia ? Isia, ça va ?


Hum un autre jour.


Le botaniste sursauta lorsqu'il sentit la peau glacée de sa camarade sous ses doigts. Il écarquilla les yeux. Hypothermie, il avait appris cela du temps où il faisait ses expéditions, sur terre. Il se releva d'un bond, cherchant des yeux n'importe quoi pouvant la réchauffer. Les blouses ! Il en restait encore trois dans le placard. Il s'élança vers se dernier, décrochant rapidement les vêtements, revenant vers les deux patients malgré eux. Les voir si proches physiquement fit naitre en lui une pointe de jalousie, qui n'avait cependant pas lieu d'être dans une telle situation. Entre temps, Kalash était venu se coucher entre les deux, toisant Mike avec méfiance. Ce dernier s'approcha, et dépose précautionneusement les couvertures de fortunes sur ses deux amis. Il se mit alors à frotter vigoureusement les bras d'Isia, tentant de l'empêcher de sombrer. Alek, quant à lui, avait l'air dans un état plutôt stable, maintenant que la doctoresse s'était occupé de lui.

Ils sont vraiment moches les escargots cette année !


Mike sursauta, serrant la main sur son scalpel, qui se trouvait sur le sol proche de lui. Il fit volte face, découvrant le lieutenant Ford, qui s'approchait de double-face avec un air mauvais.

Tiens ! C'est ça que tu veux ?


Il rapproche l'arme du soldat, qui s'en saisit. Puis, il lui attrape la main, lui serrant avec une violence extrême contre le manche du Zat. De la, Mike peut entendre les os se briser, ce qui lui fait écarquiller un peu plus les yeux.

On m'a interdit de tuer, moi, mais pas de briser ! Et vous ça va comment ? Vous devriez aller dans un coin moins humide !


Mike reprit un peu ses esprits lorsque le militaire s'adressa à lui. Il se redressa un peu, prenant la décision d'arrêter cette scène avant que le mutant ne commence à le torturer juste par plaisir.

Ford, arrêtez ça ! Attachez le et appelez des secours, dépêchez vous !


Sa voix était emplie d'angoisse. Même si à première vue, Mike avait l'air de contrôler la situation, ce n'était pas du tout le cas. Si des secours ne venaient pas rapidement à leur rescousse, le botaniste craignait que le soldat ou la doctoresse se retrouve dans un état extrêmement grave. Et, cette simple idée lui était insupportable. Surtout pour Isia, à vrai dire, même si Alek n'était pas en reste.

Rabat-joie ! Ici Ford ! Major Woolsey, des secours d'urgence au labo de botaniques, au moins deux blessés urgentissimes et d'autres un peu moins, surtout les salopards qui ont tentés de violer le docteur Laurence et de tuer le professeur Fremens ! L'autre blessé sérieux c'est Hamilton !

_________________
Kit réalisé par la fabuleutissime Matt Eversman !



Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore découvert la vertu

La musique donne une âme à notre cœur et des ailes à notre pensée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 824
√ Localisation : dans la galaxie Pégase

Aiden Ford
Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Lun 23 Jan - 15:09
Il parait qu'avoir une saine occupation permet de ne pas céder à l'oisiveté, dans le genre, moi je dois surveiller les couloirs de l'infirmerie, et plus particulièrement les chambres d'Elia Fischer et Karola Frei, garder un œil sur l'infirmière-chef et faire demi- tour aux personnes qui se seraient trompées d'endroit. Et bien, malgré cela, je m'emmerdais comme un rat mort ! Bon je consultais bien les dossiers sécurité qui mêlaient des femmes et des agressions "équivoques", les images des cameras de sécurité ou écoutais les échanges radio des patrouilles, mais ça occupe à peine une journée.

Il était bientôt 20h et j'étais là sur ma chaise, à attendre la relève de McArty, il y avait du bruit en-dessous : des voix, normal, y doit encore y avoir des trainards aux labos. Mon nouveau pote arrive avec sa tête de gars qui fait des petites nuits et d'un coup c'est l'alarme ! Je laisse rougemuraille et fonce par les gaines d'aérations à l'étage du dessous. Je file comme un brave rongeur et suis attiré par des gémissements et bientôt par des voix.

J'arrive au-dessus d'une salle et au sol y a un type qui perd du sang, un de ces potes s'occupe de son cas en lui demandant de pas crever, et un type l'apostrophe du couloir : "C'est quoi ce cirque ? Bordel vous savez ce que ça veut dire discret ?"

"C'est Lee ! Il l'a ... ! Il l'a ... !"

"Il l'a quoi ? ...Oh bordel ! Qui a fait ça ?"

"Hamilton !"

"Le maître-chien ? Mais j'croyais qu'il roulait avec nous !"

"Ouais pour des jeux de gamins ! Dès qu'on a commencé a vouloir s'amuser avec la fille il a pêté un câble ! Et avec son clebs il l'a aidé à fuir, on s'est battu ! Sims et l'autre sont partis après le docteur ! Et Hamilton, il a sorti un couteau et il à couper ses ..."

" Bien fait pour sa gueule ! Il apprendra à pas sortir sa bite en mission !"

C'est là qu'un hurlement a retentit, ils lui font quoi au docteur ? Je vais pour leur sauter dessus mais le caporal tape sur l'épaule de son pote et ils s'en vont dans le couloir. Je balance la grille de ventilation et saute ! Ramasse la casquette du gars au "sac percé" et file dans le couloir, les deux sont devant à deux mètres, je lance un cri : " Hé les mecs ! Attendez-moi !", tête baissée et dans la précipitation, ils s'arrêtent et me regardes puis le Caporal me remets et sors son flingue :

" Putain ! Le monstre ! ", son pote s'arrête de courir, et reste en retrait, hésitant. Huilgia me regarde avec un sourire mauvais : " Dis donc, Coco bel-œil ! On t'a jamais de pas fourrer tes pieds sur les plates-bandes des autres ? ", il me fait marrer, il joue les fiers mais sa main tremble, la sueur perle sur son front, il a tellement entendu de rumeurs sur moi qu'il n'ose tirer, peur de rater son coup et que ça me foute en rognes, le pauvre ! Je suis déjà en rognes ! Je souris, il me rappelle un film ce gros malin !

" Comme dirait l'ami Chuck, mes pieds je les met où j'veux ! " et d'un superbe retourné je lui dégommes la tête, l'envoyant embrasse le mur du couloir. " Et c'est souvent dans la gueule !" et je me marres ! L'autre, Iltio, est devenu blême " Mais t'es un malade ! On t'as rien fait, nous ! Qu'est-ce que ça t'fais qu'on bouscule les gonzesses ? Viens avec nous ! Le Boss te refilera toute la drogue que tu veux, tu pourras bouffer le cœur de qui tu veux, enfin parmi nos ennemis ! Pitié me bouffes pas !"

Attends il me prends pour qui ? Ou quoi ? Il sort son flingue, le lâche par maladresse, le ramasse et se relève et sursaute en me voyant face à lui à moins de trente centimètres. Un petit sourire, il pâlit et bim ! Je te lui donne un baffe qui l'envoie contre le mur brisant son nez et sa mâchoire. Mais le Caporal H se relève en grognant, il sort son couteau et m'invective !

" Toi, mon con ! Je vais t'étriper et mettre ta tête en trophée au-dessus de mon lit ! Crèves sale nègre !" et il s'élance lame en avant, pauvre type, je lui chope le poignet, le tord et de mon autre main exerce une pression sur son coude dans le sens inverse de l'articulation. Je bloque un moment, il lâche son arme, commence à hurler, je le regarde avec un petit sourire, un haussement de sourcils et je pousse d'un coup, l'os éclate avec un bruit que j'ai très bien perçut malgré l'alarme. Iltio dans les vapes, Huilgia qui pleure son bras brisé, j'attache les deux hommes avec les serre-flex en leur possession et en prends deux pour moi !

Je m'élance et arrive devant le labo de botanique, la porte est défoncée et y a un de ces bazars de dingues, je regardes la scène et remarque les vêtements déchirés, le sang, l'odeur de la peur et de l'acide gastrique d'un animal inconnu, putain s'ils ont tués le docteur, tant pis pour ma promesse ! Je me suis encore mis du sang sur moi ! Il y a un type qui rampe vers un zat, il a vraiment une sale gueule :

" Ils sont vraiment moches les escargots cette année ! ", je le regardes en souriant, une mauvaise pensée me vient. je pousses le zat du pied vers le serpent :

" Tiens ! C'est ça que tu veux ? ", je le regarde tendre la main attraper l'arme et là je lui saisi la main et serres de toutes mes forces jusqu'à ce que ses doigts se brisent en morceaux

" On m'a interdit de tuer, moi, mais pas de briser ! ", je me tourne vers les trois personnes regroupées ensemble " Et vous ça va comment ? Vous devriez aller dans un coin moins humide ! "

Un des trois me regarda d'un air perdu et horrifié, puis il sembla réalisé qui j'étais, en voyant ce que je faisait il me cria : " Ford, arrêtez ça ! Attachez le et appelez des secours, dépêchez vous ! "

Je soupire " Rabat-joie ! ", je presse le communicateur de mon oreillette et dis : " Ici Ford ! Major Woolsey, des secours d'urgence au labo de botaniques, au moins deux blessés urgentissimes et d'autres un peu moins, surtout les salopards qui ont tentés de violer le docteur Laurence et de tuer le professeur Fremens ! L'autre blessé sérieux c'est Hamilton ! "

En attendant les secours je m'approche de Mike Fremens, il tient Isia dans ses bras et Hamilton est à ses côtés, Sims est attaché dans son coin et avec sa main brisée il ne pourra plus manier une simple fourchette pendant des mois ! " Je peux faire quelque chose ? "
Mike fronça les sourcils, continuant de tenter de réchauffer les deux patients en leurs frottant les bras.

" Je sais pas... Ils sont à moitié inconscients "

Les blouses avaient été déposées sur les deux patients, pour les maintenir au chaud en attendant les renforts. Je regarde les deux corps, les blessures d'Alek me firent grimacer, celles de Laurence serrer les poings : " Déjà ils n'y sont pas aller de main morte ! Et ils ont volés le pass du docteur ! Vous avez des blouses sèches ?"

Il me précisa que celles qu'il avait là étaient sorties direct du placard, donc bien sèches ! Je me rappelais une aventure que j'avais eu avec mon grand-père, un hiver, on avait pués durant des semaines mais on avait survécu à une sacrée tempête !

" Bien, si vous aviez du fumier se serait parfait ! Vous allez poser une blouse sèche sur une des tables et y déposer Isia, je vous aiderait ! Puis on fera de même pour Alek, ensuite on les recouvre de blouses sèches et leur corps ensuite de fumier, la chaleur produite devrait les réchauffer ! Vous êtes pas d'accord ? "

non, monsieur n'était pas d'accord, Mike fronça les sourcils, redressant la tête vers le militaire que je reste dans l'âme. Cette fois, il explosa.

" Mais vous êtes complètement taré Ford ? Non, j'ai pas de fumier ici, non. Quand est-ce que les secours vont arriver ? "

Il respira calmement, reprenant visiblement son calme. Il pointa sa main vers une plante violette posée sur une étagère, échappant de peu à une paire de claques !

" Excusez-moi Ford. Je passe une très mauvaise journée. Apportez moi cette plante. Les Püntas s'en servent comme fortifiant. S'il vous plait... "

Faudra que je lui parle de ma mauvaise journée qui m'a fait tel que je suis aujourd'hui, je me lève et prend la plante désignée : "C'est ça monsieur le prof ? ", je la lui tend et rajoute vexé : " Et de rien ! Je vous signale juste que certains secours sont noyautés par les méchants ! Alors laissez-leur le temps ! "

Il soupira une nouvelle fois, semblant se calmer un peu. Il tremblait légèrement. Il retira quelques branches, et les fit ingurgiter aux deux blessés, en fait je dirais mâcher vu ce qu'il essayait de faire avec les mandibules des inconscients:

" J'espères que vous savez ce que vous faites ! ". Je lève les mains en signe de "moi j'ai rien fait" et regagne la porte, je fais un signe vers le bout du couloir et regarde le scientifique: " Bon, je vous impose pas plus ma présence ! Dites-leur ... non leur dites rien ! Je suis un monstre pas un sauveur ! " et je me prépare à sortir sur un salut

Avant que je sorte, Mike me crie :

" Ford, je vous en prie, me laissez pas ! Alek est inconscient, je sais pas quoi faire ! "

Il semblait commencer à paniquer, n'arrivant pas à faire ingurgiter la plante au militaire.

Je revient : " Bon sang ! c'est pas vrai ! Donnez-moi ça ! ", je lui tend la main pour qu'il me donne la branche. Il me tend celle-ci, tentant de secouer un peu Alek pour le réveiller

" Bon, je vais pas mâcher à sa place mais on peux faire autrement pour réduire ceci en pâte a mâcher ou en liquide ! " et je prends un boite de Petri vide met de l'eau dedans et commences à réduire la branche en petits morceaux que j'écrase ensuite dans la boîte, une fois une première dose de liquide trouble obtenue je lui tend le récipient : " Faites-lui boire ça ! "

Mike continuait de trembler, Mais il se saisit de la boîte en me jetant un regard reconnaissant, avant de redresser Alek et de lui faire doucement boire le contenu, s'arrangeant pour ne pas qu'il s'étouffe. On fit ainsi encore deux ou trois fois, très lents ses secours ! Moi qui voulait partir comme un nuage d'orage dans un ciel d'été, me voilà à jouer les infirmiers. Bravo le monstre !

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents Lun 23 Jan - 20:04
Moment forts trash, attentions au âmes sensibles


Intrigue Grande Lessive


La rage aux dents




Point de vu : neutre
Personnes impliqués : Isia Taylor Laurence - Alek Hamilton + Mike Femens
Interventions autres ? : Comme l'alarme est déclenché, vous pouvez venir si vous le souhaitez = aiden ford
chronologie : : 4eme jour - 20h00
--------------------------

Les secours arrivent et embarque Alek et Isia à l’infirmerie pour des soins. Mike ira aussi se faire soigner ses quelques blessures (puis ira se saouler comme prévu). Le tout raccompagné par Ford.
Le laboratoire sera encore une fois nettoyé, l’équipe du capitaine Harris ira récupérer les corps

Suite aux différentes interventions :

Alek est inconscient mais stable
Rappel des blessures :
• Coup de couteau sur ventre : blessure de 0.3cm sur 10 cm de long, la lame à couper sans atteindre d’organe, tu peux continuer à courir, mais tu vas saigner en effet. Tu auras besoin de point de suture quand tu seras soigné
• Bleu au genou
• Lèvre ouverte (adieu les bisous)
• Arcade ouverte (mm les piercings ^^)
• Contusion sur les côtes, (ecchymoses) > Tousse un peu de sang
• Kalash, quelques bleus et du sang dans les babines
chevron Hospitalisation de 48H + 2 jours de repos à l’infirmerie + 5 jours de repos

Isia est semi conscience
Blessures :
• Blessures : lèvre ouverte
• Coup divers et varié dans les côtes et sur son corps
• Griffures sur le corps à cause de Walker
• Marque rouge sur les cuisses
• Poignets en sang
• Début d’hypothermie
• État de choc
chevron Hospitalisation de 27H + 4 jours de repos (hors infirmerie)

Mike conscient est en état de choc
• Bleu au niveau de l’estomac
• Blessure à l’acide : petit trou de 0.2mm
• Frottements sur les poignets à cause des serre-flex

Ford n’a rien comme d’habitude super Monster


Bilan :
 Sous-lieutenant Lee = castrer par Alek = serra en soins
 Sergent maître Sims = défigurée par l’acide + bras cassé et déchiqueté par Kalash + doigt brisé par Ford = sera hospitalisé
 Caporal Huilgia &1er classe infirmier Itlio : membres brisés par Ford = soins + cellule
 Caporal Walker = Divers coups donné par Alek/Isia = zaté par Mike, sera en cellule
 Caporal Faguin & Caporal Jafarin (non dans la liste ont viens de les découvrir, membre de la sécurité) mort suite à un empoissonnement et un avec deux coups de Zat par Alek

END love1

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Moment fort 6] : La rage aux dents
Revenir en haut Aller en bas

[Moment fort 6] : La rage aux dents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Moment fort 6] : La rage aux dents
» Que le sang coule !
» [Moment fort 3] Dans la réserve, on entend de ces choses !
» [Moment fort 8 ] : Un coquelicot en hiver
» [Moment fort 7] : La faucheuse se souvient de vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale-