Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[Intrigue] : Un coup de fouet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 269
Atlantis
MessageSujet: [Intrigue] : Un coup de fouet Dim 5 Fév - 15:24
Intrigue Grande Lessive


[Intrigue] : Un coup de fouet

Attention : RP pour public averti, certains éléments peuvent en choquer certains.


Point de vue : C'est une communication entendu via micro par Gunter
Personnes impliquées : Capitaine Harris-Major Julia
Intervention autre ? : non
Chronologie : 5eme jour : 22h00
Juste après : [moment fort 13] [moment fort 13]

Rappel :
15h30 : Gunter place les micros chez Harris/Julia
19h30 : Rapport d’Autopsie de Pète Barnes
20h30 : Tentative de séduction de Julia sur Alexander
21h00 : Analyse des échantillons d’Alexander et comparatifs à ceux de Weir + anti poison de Sheppard
22h00 : communication perçut dans les quartiers de Woosley (posé par Gunter), incriminant Julia

--------------------------------------------------------------

// Communication via micro posé dans les quartiers de Julia Woosley //

// Tu branles quoi ? j’ai besoin de toi maintenant ! Je n’en ai rien à foutre que tu sois avec l’autre ! Ramène-toi maintenant ! //
// J’arrive, j'arrive… //

20 minutes après, un bruit de porte se fit entendre, accompagné de pas souples.

« Eh bah tu en as mis du temps ! »
« Je suis désolé, mais j’étais occupé quand tu m’as contacté. Que se passe-t-il ? »
« L’anglais a résisté ! Au moment où il allait me lécher les pieds, il y a eu l’autre conne de Steele et de Hanz qui sont venus ! Putain, je t’avais dit qu’on aurait dû s’en occuper de cette garce ! » Elle était en colère et fulminait.

« Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais elle était toujours avec Hoffman. Et comme, je te cite, « on ne touche pas à l’anglais, je vais arriver à me le faire », les options étaient limitées. » Il y eut un instant de flottement avant que la voix de l’homme, toujours calme et posée, reprenne :
« Mais c'est vrai que nous avons joué de malchance. »

« Ouai bah il est moins faible que certains hommes apparemment ! » dit-elle en balançant un objet contre l’autre homme. Cela devait être une chaussure vu le bruit.
« Putain, ça me gonfle ! Si le boss, ne voulait pas à tout prix se garder le cul de Steele, cela ferait bien longtemps, qu’elle aurait été éliminée ! Là demain ça va être ma fête ! Faut qu’on trouve un truc ! »
« Putain Julia, calme toi, ça ne sert à rien de s’énerver, on ne fera rien de bien. On va réfléchir à une solution… » Nouvelle pause, et manifestement, l’homme marchait dans la pièce. « Et si je te drogue ? »

« Si je tombe, tu tombes je te rappel ! Et ce n’est pas des rigolos les deux, pour que le boss en ait si peur ! L’anglais à fait remonté une enquête sur le boss, il est dans tous ses états l’autre con ! » Elle soupira agacée. « Ça peut marcher oui ! Par contre, faudra jouer au poker… je lui ait foutu le parfum sur le nez… et cette tapette a d’Hanz bien vu que je n’avais pas les prunelles shootée »

« Ca veut dire quoi ça ? Que tu vas me balancer ? » Il y eut du mouvement dans la pièce avant qu’un murmure agressif ne s’entende : « Si tu tombes, tu tombes seule. Tu as voulu faire la prétentieuse, c’est bien fait pour ta gueule. J’en ai marre de faire ce que tu me dis comme un larbin. Le boss ne va pas être content du tout. » Il soupira.
« Bon, je te drogue, et comme ça, ils verront que tu n’étais sous emprise. Quant à Hanz, on s’en tape sérieux, qui va l’écouter ? »

Il eut un mouvement et une baffe se fit entendre. « Tu me parles autrement ! » puis une sorte de geste, plus doux « Voyons, tu sais bien que je ne te balancerai pas… mais il sera facile de remonter jusqu’à toi mon dotie’chou » la voix était plus douce.
« Il est hors, de question, qu’on nous sépare. » elle soupira
« Maintenant ? »

La voix masculine ne disait plus rien. Finalement, quand elle s’exprima à nouveau, c’était d’un ton plus doux, moins agressif. « Je suis désolé Ju’. Tout ça me fout les pétoches et j’ai peur de te perdre… » On entendit quelque pas dans la pièce et un « ploc » sonore, comme-ci on débouchait un pot de mayo. « Maintenant oui. » L’homme se mit à rire. « Et dire qu’avec ça, je pourrai te faire ce que tu m’interdis de te faire habituellement. »

« Moi aussi, j’ai peur » elle soupira… « Oui …et tu voudrais me faire quoi avec ça ? » dit-elle d’un ton plus sensuel.

«Ca va aller, le boss sera bientôt là, et il aura des solutions, même si ça fait chier pour nous. » Manifestement, il tentait de la rassurer tout en essayant de se rassurer lui même. « Ce que tu me fais toi, par exemple. »

« Oui » il eut un bruit d’enlacement. « Hum, je te fais pleins de chose. J’en conclue, que tu ne vas pas rejoindre l’autre. Tu as le droit à une action interdite, pour me faire pardonner de mon échec et de cette foutue baffe ».

« J’ai donné avec l’autre, et je me fais chier, elle dit oui à tout, c’est… marrant les premières fois, pénible ensuite. » Il marqua une pause. « Et tu veux connaître cette action interdite avant de ne plus être lucide je suppose ? »

« Tu m’étonnes, dans un sens tu as due défripées une sacrée forêt mon pauvre… » elle ricana « Oui, pour savoir si je dois me venger, ou te demander en mariage ».

« Ne parle pas d’horreur, je commençais à me sentir bien. » Nouvelle pause. « Hum, le challenge est de taille. Je pense que je vais surement me glisser en toi par un côté que tu m’interdis d’habitude mais que tu ne te prives pas d’explorer chez moi, espèce de vilaine fille. Et crois moi, aujourd’hui, c’est toi qui va me nettoyer les doigts. »

« Oh excuse moi, j’ai toujours du mal à te partager, c’est la jalousie. » une petite tape sur les fesses du monsieur se fit entendre. « Haha profiteur, en plus j’ai été très vilaine » elle aguichait.

« J’aime quand tu es jalouse, j’ai l’impression que tu tiens à moi autrement que par le fait que je me soumets tout le temps à tes caprices. » Il y eut un bruit de claque.
« Très vilaine, et tu vas savoir ce que ça fait de se faire punir. »

« C’est la séance émotion ce soir » elle racla sa gorge « Bien sûre que je tiens à toi, même si je ne te le dis pas souvent » elle roucoula « Alors soit à la hauteur de ton rang de bourreau » elle ricana. « Dit Doti’chou ? »

« Ca fait du bien de l’entendre, de temps en temps. » Il ricanna avant d’ajouter : « Mais pas trop quand même sinon je vais prendre peur. » Il rigola encore une fois quand elle lui fit un peu de provocation. « J’ai eu une bonne maîtresse, je devrai m’en sortir. Puis j’ai tout ton attirail pour moi ce soir. » Nouveau silence et : « M’oui ? »

Elle ricana « Ne me tente pas, je pourrais prendre du plaisir à te chambouler de cette façon » « Oui, profite en, tu as de quoi assouvir ton imagination, gros cochon » petite silence « Tu aurais été jaloux, si je m’étais envoyé l’anglais ? »

Il se contenta d’un sourire, histoire de dire qu’il ne serait pas contre ou bien le contraire.
« Je ne vais pas me priver, t’inquiète pas. » Il médita sa question, pas trop longtemps quand même. « Je ne sais pas, peut-être un peu. Mais si tu me faisais participer, alors non. » Petit silence à nouveau. « Tu aimerais participer avec l’autre ? »

« Je te vois bien, lâcher toute ta haine envers lui. Comme tu l’aime beaucoup. Ça m’émoustille déjà » elle ricana. « Hum… elle n’est pas assez rétive, mais à voir, cela peut être jouissif de dominer l’intouchable. Mais je crains, qu’elle n’ait plus grande chose à toucher sur toi, je serais possessive » elle ricana « enfin le pied, ça serait d’avoir en plus Steele. Je rêve de la briser ! Elle est Frei ! »

« Raaa ouais. Je ne me contrôlerai pas… J’aime quand tu es possessive, mais je t’avoue que baiser l’intouchable comme tu dis, ça fait quand même quelque chose ! » Il y eu un silence rêveur. « Steele… Le boss me rend jaloux de vouloir se la garder. L’autre coup dans le couloir, je l’ai senti… bordel, j'ai du me défouler sur Pierson. Rajoute l’autre pimbêche de Taylor Laurence là et tu m'envoi au paradis ma Ju d’amour. »

« Bientôt quand la cité sera à nous » finit par conclure la jeune femme.
« Vivement. », répondit la voix masculine. « Julia, allonge toi, c’est un ordre. »
« D’accord » il eut un bruit d’un corps sur un lit.
« Brave fifille. », annonça la voix masculine.

La suite de l’écoute rapporta des insultes, des bruits de coups, des corps se percuant et des bruits feutrés, des gémissements, des cris, bref, toute la panoplie d’une petite séance sadomasochiste où les deux protagonistes prenaient effectivement un pied d’enfer. Cela dura deux bonnes heures avant que le calme ne revint dans la pièce, et que des respirations endormies se firent entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Intrigue] : Un coup de fouet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La Faux Maudite
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 4 - Quartiers du Personnel-