Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Opération Grand Veilleur

 :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Dédale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 10 Fév - 0:29
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 1 : Pénible sardine !






Le Dédale venait de recevoir l’autorisation d’appareiller pour le site Alpha trois semaines après son débarquement sur Atlantis. Bien que la situation soit plus ou moins revenue au calme, il avait été convenu que les prisonniers resteraient sur place avec la CIS mais que les victimes qui souhaitaient s'éloigner pourraient demeurer au sein du croiseur.
Caldwell et son équipage se préparaient donc à reprendre l’opération de ravitaillement qui suivrait sur le site de repli. Il y avait plus de dix tonnes de fret qui provenait tant d’Atlantis que de la Terre. La Porte des étoiles et les jumpers ne permettant pas le transfert de toute cette masse, ou de ces dimensions très encombrantes, le Dédale reflétait un choix pratique et sûr.

Nous étions à H-6. Mais les dernières téléportations s’effectuaient déjà et le Major Frei était parmi ceux-là. Son groupe était constituée des femmes militaires violées et il ne devait pas être très facile pour elle d’être traitée ainsi. Néanmoins, elle eût l’occasion de s’apercevoir que sa simple présence rassurait certaines de ses consœurs.

L’endroit était particulièrement calme. Les femmes venaient d’apparaitre dans un réfectoire transformé en pièce de vie commune avec un confort plutôt attrayant. Des chambres individuelles étaient numérotées à leurs matricule et une visite médicale obligatoire était de mise.
Que Karola le veuille ou non, elle devait se plier à cette règle et n’avait pas d’autre choix que de s’installer dans sa chambre le temps de croiser son libérateur. Mais, le bon goût du colonel oblige, ce fût une femme qui toqua à sa porte. Une voix mélodieuse et très jeune se présenta comme étant l’infirmière.

- Bonjour Mademoiselle Frei…pardon…major Frei. Je m’appelle Cassandra Frasier, je vais réaliser le petit contrôle de routine qui concerne tous les nouveaux arrivants sur le Dédale. Je peux entrer ?

Karola laissa la personne qui se présentait à sa porte s'expliquer sur sa présence. En entendant les raisons qui la menaient ici, le major croisa les bras et se renfrogna, lui répondant d'un ton peu avenant :

- Si je dis non, me laisserez vous tranquille ?

Un sourire d'adolescente inonda son visage. Une étrange chaleur humaine, une compassion, se dégageait d'elle. Si bien qu'elle semblait lire les émotions de Karola pour y découvrir son ressenti réel.

- Et bien je reviendrais toutes les heures jusqu'à ce que vous me plantiez mon crayon dans l'œil !

Elle fît la moue en y pensant puis ajouta :

- Ou vous vous rendez très courageuse pour les cinq minutes qui suivent et je pourrais signer ce magnifique laisser-passer qui vous permet de quitter cette zone sécurisée...alors ?

Karola la toisa du regard, voilà qu'elle lui faisait du chantage pour la contraindre à passer cette fichue visite médicale. La jeune femme l'aurait bien congédiée sur le champ mais elle n'était pas d'humeur. Elle laissa quelques secondes s'écouler avant de soupirer et de hausser les épaules :

- Très bien, faites votre travail.

Un nouveau sourire puis Cassandra entra dans la chambre. Elle commença par signer quelques documents, prendre les constantes et évita soigneusement les questions les plus dérangeantes. Malheureusement, il fallait prendre une prise de sang et elle eût la crainte du retour de seringue. Mais tout se passa bien et, retirant enfin ses gants, n'ayant utilisé que quatre minutes sur les cinq, elle demanda :

- Je vois que vous n'allez pas si mal. Vous avez un bon répondant et vous semblez parfaitement lucide. Présentez vous des tremblements incontrôlable, une sensibilité à la lumière ou à la présence de groupes importants ?

Karola s'était laissé faire docilement. Plus elle était coopérative et plus vite elle serait débarrassée de cette jeune infirmière tellement souriante qu'elle en était agaçante. Elle avait baissé sa manche pour la prise de sang, quand elle stoppa son geste suite à la question qu'elle venait de lui poser. Elle releva la tête vers elle pour la foudroyer du regard.

- A la présence de groupes importants ? Vous plaisantez j'espère, ça fait trois semaines qu'on m'oblige à rester recluse. Et ça ne va pas aller en s'arrangeant visiblement.

Elle marqua une pause, et finit par lui répondre :

- Non, je ne présente aucun de ces symptômes.

Cassandra acquiesça, sa bonne humeur entaillée par le comportement de l'officier. Mais elle se rappela des propos du colonel qui l'avait bien prévenu. Il avait également précisé de ne pas hésiter à l'appeler si la jeune femme se montrait trop révoltée. Mais à la réflexion, l'infirmière ne pensait pas devoir en arriver là.

- Bien. Mais j'espère que votre agressivité n'est liée qu'à ce protocole. Le colonel a des yeux partout et, si vous posez des problèmes en-dehors de la zone de sûreté, vous ne pourrez plus y sortir. Ce sont ses ordres.

Elle haussa les épaules puis sortit le fameux papiers.

- Vous devez être continuellement accompagnée par votre binôme. Ordre du colonel. Je l'ai sur la fiche, c'est...le sous-lieutenant Ross. Qui vous attend probablement devant la coursive d'accès gardée par ces trois fameuses femmes militaires...

Elle lui tendit son autorisation et eût un nouveau sourire, cette fois-ci forcé.

- Ne faites pas de bêtises compris ? Nous ne sommes pas sur Atlantis mais dans le rude royaume de Caldwell. Il ne plaisante pas du tout avec les comportements indécents. Montrez ce pass à nos gargouilles à l'entrée. Vous serez surement appelée par un médecin de bord pour l'interprétation des résultats. Votre présence ne sera pas une option.

Sacoche sur le dos, elle s'apprêtait à quitter la chambre lorsqu'elle ajouta à la volée :

- Oh ! Et dites à Ross de faire en sorte que ses gars cessent de changer mes pansements par des friandises dans ma sacoche ! C'est un peu lourd !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 0:52
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 1, suite : Pénible sardine !




Karola lui arracha le fameux sésame des mains et hocha de la tête seulement pour ne pas être impolie et surtout pour qu'elle la laisse tranquille, écoutant distraitement ce qu'elle lui disait. En vérité elle était bien trop occupée à penser à sa sortie, sortie qu'il n'allait pas signifier sa totale liberté puisqu'à nouveau on l'affublait d'un garde du corps. Certes il s'agissait du lieutenant Ross, un homme auquel elle devait beaucoup, mais bon sang, quand est-ce qu'on allait arrêter de la traiter en pauvre victime sans défense ? C'était bien là une réaction et une décision d'homme. Elle ne manquerait pas d'en toucher deux mots à Caldwell, tant pis pour les conséquences.

- Oui, oui c'est ça je lui dirais. Répondit-elle à sa demande alors qu'elle avait les yeux posés sur le laisser passer qu'elle venait d'obtenir.

Enfin semi-libre, la jeune femme ne se fit pas prier pour sortir, elle longea un couloir qui débouchait sur une porte fermée et effectivement bien gardée. Avant qu'on le lui demande, Karola tendit son sésame toujours d'un ton désobligeant.

- Voilà mon laissez-passer.

L'une des gardienne reconnût le nom du binôme et pouffa.

- Tu attends Ross ? Tu vas surement prendre racine vu qu'il vient de se faire kidnapper
- Trente mec contre un, tu parles d'une embuscade ! On a juste eu le temps de le voir disparaître. Et se tournant vers Karola : On va vous activer les anneaux de transfert pour le pont de l'équipage. Il ne peut être que là !

En plein centre du croiseur se trouve un pont très étendu. Un labyrinthe de coursives perpendiculaires séparées par de grandes portes coupe-feux. Là se trouve les différents dortoirs du quartier de l’équipage. Ils sont regroupés par blocs, fonctions et corps de métiers.

Aussi, lorsque Karola passa par les anneaux de transfert, elle découvrit une ambiance littéralement paradoxale. Le calme et la discipline d’un équipage professionnel s’était effacé au profit d’une foire incompréhensible. Un regroupement d’une soixantaine de personnes aligné le long de la coursive principale chantait en cœur, battant des bras et des mains. Les différents uniformes en couleurs égayaient étrangement l’aspect froid et métallique du couloir. De toute évidence, certains s’étaient absentés de leurs travail, le visage encore maculé de saleté ; tandis que d’autres, tout dégoulinant d’eau, maintenaient encore leurs serviettes de bains contre eux.

- C.E.G un jour, C.E.G toujours ! C.E.G un jour, C.E.G toujours ! Chantaient-ont à tue-tête.

Karola fût obligée de jouer des coudes et se trouver une place pour découvrir ce qu’il se passait. L’espace au centre restait libre, comme une piste de bowling. Et de l’autre côté, deux membres d’équipages hilares tendaient une bande signalétique de travaux, comme pour accueillir un sprinteur en plein effort.
A travers la cantonade perça alors une voix. C’était celle d’Adam mais on peinait à l’entendre. Karola aperçu alors une montagne de muscle émerger de l’angle d’un couloir et s’élancer à vive allure vers cette « ligne d’arrivée ». Il portait le lieutenant Ross sur ses épaules, les jambes solidement scotchées autour de son torse.

Le plus surprenant, et surtout le plus dangereux, fût de constater que ce molosse lancé à vive allure, tel un rugbymen fou, avait les yeux bandés. Impossible de savoir où il allait. C’est le lieutenant Ross qui semblait le piloter comme un F-302 en utilisant son unique tresse comme d’un manche. Juché sur ses épaules, il peinait à diriger sa « monture » pour éviter de recevoir l’un des supports métallique du plafond.
Mais peine perdue, une dizaine de mètres avant l’arrivée, il reçut un montant du support en plein front et tomba à la reverse. L’élan les emportèrent contre le mur et ils s’affalèrent violement dans la déception générale. Le vacarme de l’impact contre le métal résonnait encore dans toute la coursive et les deux hommes furent prit à partie. Une blonde armée d’un marqueur fit une croix sur la tâche bleutée qui commençait à poindre sur le front du lieutenant.

- Éliminé Appolo ! T’as perdu !

Mais en face, l’un des spectateurs était intrigué par la présence de Karola puisqu’il ne la reconnaissait pas. Son regard s’attarda sur ses épaulettes. Il écarquilla les yeux en découvrant son grade puis hurla :

- Merde ! Une sardine !

L’ensemble de la foule s’échappa dans un vacarme infernal entre des « Oh, putain ! », « sauve qui peut ! » et « aux abris ! ». En quelques secondes à peine, il n’y avait plus âme qui vive dans ce couloir hormis nos deux cascadeurs. D’ailleurs, ils commençaient tout juste à retrouver leurs esprits après cette chute douloureuse.

"Ah…Pied de biche ! T’as déconné !"

Le molosse arracha brutalement l’adhésif et se redressa, feignant une colère noyée dans une excitation comique, puis s’écria fortement :

- Mon cul lieutenant ! Je sais pourquoi tu voles pas droit : tu as de la merde dans les yeux et de la guimauve dans les bras !

L’homme avait agrippé Adam un peu trop brutalement et l’avait soulevé comme un fétu de paille, le remettant debout comme on l’aurait fait pour un simplement mannequin de présentation. Il était encore hilare lorsqu’il remarqua que ce silence soudain n’était pas naturel. Son rire s’estompa dans sa gorge lorsqu’il découvrit le vide puis le regard du Major. Anxieux, il se redressa brusquement et se raidit au point d’y faire paraître tous ses muscles. Il se tenait déjà au garde à vous et salua d’une main sur laquelle se trouvait encore collée un morceau de scotch.

Adam avait encore un peu la tête qui tournait à cause de l'excitation, et surtout du choc. Il se marrait avec son collègue, avant de remarquer, à son tour, que la salle était vide, mis à part le Major Frei. Il imita quasiment instantanément "Pied de Biche", sa croix rouge toujours dessinée sur le front.

"Heu... Major Frei. Je peux faire quelque chose pour vous ?"

Karola se tenait toujours debout, face aux deux hommes, les bras croisés, le visage fermé n'exprimant rien du tout. Pourtant dans sa tête elle ressentait de la consternation mais après tout, pouvait-elle en vouloir à Ross de fêter son retour sur le Dédale ?

- Je vous en prie, continuez votre..activité, je ne faisais que passer. Je m'en voudrais de gâcher de si belles retrouvailles.

Sur ces mots, elle tourna les talons, prête à quitter les lieux, seule, pour laisser ces gai-lurons faire mumuse.

Adam lança un regard un peu surpris vers son collègue, avant de rapidement essuyer la croix sur son front, courant derrière Karola.

"Attendez, Major ! Vous ne devriez pas vous balader seule dans le Dédale. On s'y perd facilement. De plus, le colonel m'a demandé de vous escorter, alors..."

Il la contourna, lui barrant la route pour ne pas qu'elle s'enfuie plus loin.

"Je suis à votre entière disposition pour vous faire visiter le vaisseau."

Karola s'arrêta net, reculant d'un pas même pour se trouver à une distance raisonnable de lui. Elle lui lança un regard furtif avant de détourner les yeux.

- Pour me faire visiter le vaisseau ou bien fliquer mes moindres faits et gestes ?

La jeune femme n'était pas dupe, elle savait très bien que Caldwell voulait aussi la faire surveiller de près. Il ne lui faisait pas confiance visiblement et ça en devenait un peu insultant, elle s'était pourtant tenue à carreaux depuis et n'avait nullement ressentit la moindre pulsion meurtrière. En tout cas pour l'instant, le fait de se faire suivre et surveiller H24 allait peut être changer la donne.

Le lieutenant l'observa quelques secondes, avant de faire un sourire amusé.

"Dites tout de suite que ma présence vous est insupportable Major ! Cela dit, vous êtes totalement libre de vos mouvements, je dois juste m'assurer que vous ne vous égariez pas, et que vous fassiez connaissance avec le personnel du Dédale."

Il continuait de sourire, reprenant un peu de prestance, malgré la bosse qui commençait à paraître de plus en plus sur son front.

- Bien sûr.. siffla-t'elle entre ses dents en levant les yeux au ciel. Il lui était difficile de réagir d'une autre manière que celle-ci. Pendant un instant elle regretta son choix d'avoir voulu partir et se dit que le trajet jusqu'à Alpha allait être bien long.

Passant devant lui, elle le contourna pour reprendre sa route avant de se retourner finalement vers le lieutenant.

- Hé bien qu'attendez-vous ? Allons rencontrer ce personnel qui fait tant la fierté de son commandant. Lui lança-t'elle, ironique.

Alors que le lieutenant se retrouvait piégé dans son rôle et visiblement cassé dans ses retrouvailles, il s'engagea auprès du Major et se retourna une dernière fois vers pied de biche. Celui-ci fît le signe du téléphone, l'enjoignant à le contacter. Le lieutenant comprenait immédiatement que sa fête ne faisait que commencer et que l'ensemble des pilotes l'attendraient durant son prochain quart.

Le lieutenant fit un petit signe de tête à son ami, avant de se tourner vers sa supérieure.

"Très bien Major. Ou souhaiteriez vous aller ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 1:03
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 1, fin : Pénible sardine !





Karola se doutait bien que si pour elle se faire escorter à chacun de ses déplacements n'allaient pas lui plaire, elle savait aussi que ça ne serait pas une partie de plaisir pour Adam aussi qui allait devoir la supporter. Alors, histoire de lui faire plaisir elle fit un choix dont elle était sûre qu'il serait content de l'y accompagner et où il lâcherait un peu d'attention.

- Allons à la baie des F-302.

Adam ayant quitté le Dédale, et malgré le chant de ses comparses, il n'était plus le C.E.G du croiseur. Il lui fallait donc consulter un tableau situé dans le dortoir des pilotes pour déduire où se trouverait son F-302. Sur la baie tribord ou bâbord ?
Conscient qu'il ne pourrait faire marche arrière et amener cette poudrière dans le feu de joie qui l'attendait là-bas, il se contenta de joindre le pôle-com pour obtenir l'information. La réponse arriva en quelques secondes : tribord.

En chemin, ils croisèrent bon nombre de membres d'équipage qui saluèrent militairement Adam. Ce qui ne devait pas être une habitude. C'est le visage du major et sa présence même qui empêchaient surement tout élan de fraternité.
Il en fût de même lorsqu'il pénétrèrent dans l'immense hangar de la baie tribord. Les mécaniciens, des techniciens et des manœuvres s'affairaient sur plusieurs appareils. Il y en avait un que l'on alimentait en carburant, un qui se trouvait entièrement démonté de l'arrière, puis un autre où l'on plaçait les missiles, sécurité actives.

Tous ces hommes en tenue rouge fluo, à poche à outil intégrée, se trouvait en plein travail et ne prêtait guère d'attention à leur entourage. Adam et Karola approchèrent d'un F-302 dont l'aile droite avait été en partie démontée. Une femme et un homme y étaient penchés sur un amas de fils.

- Je te le dis Cali, c'est plus facile avec tes petits doigts !
- Et moi j'en ai marre de refaire tout le temps le câblage de ce tas de ferraille. La comm ne devrait plus passer par là, ça fait des mois qu'on le dit à leurs ingénieurs.

La jeune femme, au visage d'enfant, donna un coup de coude à son chef en voyant arriver le duo. Celui-ci fît un signe de tête et elle s'éclipsa immédiatement.
Le chef, quant à lui, exécuta un garde à vous réglementaire.

- Content de vous revoir lieutenant. Je vous préparais justement l'appareil que l'opérateur de vol vous a attribué. J'espère que vous resterez parmi nous cette fois.

Il regarda la jeune femme à coté et déclara, presque inquiet :

- Je vois que vous êtes accompagné...

Le pilote fit un grand sourire, inclinant un peu la tête.

"Ravi de vous voir, Chef. Je vous présente le Major Frei. Elle effectue le voyage jusqu'au site Alpha avec nous"

Il s'écarta un peu pour laisser de la place à Karola.

- Major ! Fit respectueusement le chef mécanicien.

-Sergent...Tyrol, répondit tout aussi respectueusement Karola en lisant le nom inscrit sur son insigne de poitrine. Je vous en prie, n'interrompez pas votre travail pour nous. Le Lieutenant me fait simplement visiter le vaisseau.

Le chef Tyrol hésita un instant puis déclara :

- Vous pourriez aussi voir l'intérieur d'un F-302 si ça vous intéresse. J'imagine que vous n'avez pas mis les pieds dedans.

Il chercha confirmation auprès d'adam puis se retourna :

- Prosta, Jonsby, vous me mettez l'echelle à la cabine, on a deux pilotes à placer sur un coucou !

Puis s'adressant à Adam.

- Vous rebootez la console en mode test. Annulez le MMU et nous continuerons à travailler sans risque.

Adam lança un coup d'œil en coin à Karola, pour guetter sa réaction.

"Ce serait avec plaisir que je vous expliquerais les commandes de l'appareil"

La jeune femme n'avait pas forcément envie de grimper dans un de ces engins mais déjà Tyrol lui coupait de l'herbe sous les pieds et elle devina bien dans le regard d'Adam que ce dernier mourrait d'envie de remonter à bord de son vaisseau. Sans vraiment grand entrain, elle accepta.

- Très bien.

Adam s'approcha un peu de l'échelle, avant de tendre la main à sa supérieure pour l'inciter à monter.

"Après vous, Major"

Karola se présenta devant l'échelle et leva la tête pour observer ce qu'elle devait gravir. Adam lui tendait la main et elle ne se sentait pas vraiment de la lui prendre, elle préférait éviter les contacts physiques avec autrui. Cependant, la montée promettait d'être raide et si elle n'était pas prudente, elle risquait de faire une chute. Alors, prenant sur elle, elle glissa sa main dans celle d'Adam et avec son aide, monta l'échelle pour enfin grimper dans le vaisseau.

Une fois qu'il fut bien assuré qu'elle soit correctement installée, Adam grimpa l'échelle à son tour avec aisance, s'installant à l'avant de l'appareil, au siège du pilote. Il alluma l'ordinateur, avant de s'empresser d'effectuer les consignes émises par le chef mécanicien. Une fois que tout fut près, et que les commandes semblaient réagir correctement en phase de test, Adam commença à montrer différentes parties du tableau de bord a sa supérieure.

"Donc. Ici, il y a l'ordinateur de navigation, qui nous permet de nous orienter correctement dans l'espace au court des missions. Juste en dessous, l'ordinateur d'aide à la visée, ainsi les systèmes de verrouillage de cible, pour la guidée des missiles. La plupart des info fournies par ces systèmes sont directement retranscrites sur le HUD."

Il indiqua alors le cockpit de l'appareil, qui s'était illuminé d'une jolie lueur verte, indiquant plusieurs données, et retraçant les contours du hangar en vert.

"Après, en ce qui concerne l'alimentation et le réglage des systèmes, tout se règle depuis l'ordinateur de bord, juste ici. C'est littéralement le cœur de l'appareil, avec le moteur. Il me permet également d'activer les différentes propulsions de l'appareil, à savoir les moteurs atmosphériques, les boosters aerospick et le rocket booster. On a également installé un générateur d'hyper propulsion au naquadria, cependant, on ne l'utilise que très rarement de par son instabilité. La plupart du temps, on s'en sert sur de très courtes distances, en cas d'extrême urgence."

Il fit glisser ses mains jusqu'au manche, continuant ses explications.

"Et la, on a le manche à balais. Il permet de contrôler l'appareil durant le vol, ainsi que les différents types d'armes. A savoir qu'un F-302 est équipé d'une batterie de 4 missiles, ainsi que de deux railguns."

Il se tourna vers le Major, souriant comme un gamin ayant retrouvé son jouet.

"Ça va, vous avez suivi ?"

Karola laissa le lieutenant lui faire son cours magistrale, tout dans sa voix indiquait qu'il était passionné par son travail et par son appareil. Il n'omis aucun détail et Karola tenta tant bien que mal de ne pas perdre le fil de ses explications. Elle n'avait aucune notion de pilotage et préférait de loin la 'simplicité' des armes à feu. Lorsque Adam se tourna vers elle, elle leva les yeux vers lui, au moins pouvait-il apercevoir que son visage était déjà un peu moins crispé que précédemment.

- J'ai suivi, quant à savoir si j'ai tout compris, c'est une autre histoire...

Adam pouffa légèrement de rire, avant de se redresser pour se pencher par dessus son siège.

"Bon, et de votre côté, vous avez la place du copilote. Un F-302 peut être facilement piloté seul, mais c'est souvent plus efficace à deux. Depuis votre tableau, vous pouvez gérer les informations liées aux radars et à l'état de l'appareil. En ce qui concerne le combat, vous pouvez m'assister pour verrouiller les cibles, et balancer les contre-mesures, afin de brouiller leurs propres systèmes de visée."

Karola laissa ses yeux suivre ce qu'Adam lui montrait du doigt. Si les tâches incombant au copilote étaient moins nombreuses que celles du pilote, on ne pouvait pas dire qu'elles étaient peu importantes, au contraire.

- Tout ceci me semble bien trop compliqué pour le pauvre soldat de terrain que je suis.

"On fera une sortie, lorsque nous serons sur Alpha. Vous verrez, c'est assez simple avec l'habitude"

Elle eût un moment d'incertitude puis elle répondit :

- Pourquoi pas.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 23:54
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 2, début : Une soirée chez les pilotes !



La visite sur le Dédale se poursuivit pendant une bonne partie de la journée. Le lieutenant Ross s’évertua à lui faire rencontrer les têtes les plus importantes du croiseur. Elle fît visite de la salle d’ingénierie où on lui présenta la technologie très complexe du saut hyper spatial, actuellement en cours de préparation. Ce fût intéressant sur le coup mais très vite lassant.

Les différentes étapes furent plus ou moins attractives et, à chaque fois, adam croisait du personnel qui lui demandait s’il avait été affecté de manière permanente. On sentait très clairement qu’il était apprécié pour ce qu’il était et avait effectué à l’époque de son service. Cela dit, ce n’était pas non plus une star et il salua à son tour certains officiers qui lui semblaient inconnu de ses souvenirs.
Entretemps, Karola eût une nouvelle : le pôle-com signala qu’elle avait reçu une affectation extérieure à l’aile sécurisé. Visiblement, elle n’était plus considérée dans la même catégorie.

Adam, en sa qualité de binôme, reçu les mêmes informations. Pour finir, ils rejoignirent le réfectoire où les membres au repos commençaient à diner. Nombre d’entre eux s’étaient alignés devant l’immense baie vitrée depuis laquelle on pouvait admirer Lantia. Certains souhaitaient profiter de la vue avant que le saut ne soit engagé. D’ailleurs, le croiseur quitta son orbite à vitesse lente, s’engageant dans un couloir d’accélération noyé dans les étoiles.

//Avis à l’équipage, dix minutes avant saut hyper-spatial. Temps de voyage estimé : 8 heures. Halte à H-3 pour mission de repérage.//

Adam s'était rapidement servi, et s'était installé à une table faisant face à la baie vitrée, invitant le Major Frei à le rejoindre.

"Vous avez déjà fait un saut hyper-spatial Major ?"

Karola suivit Adam et l'imita, se servant à manger et le rejoignant à table, s'asseyant en face de lui en prenant soin de ne pas lui gâcher la vue et en regardant son plateau lui répondit.

- Oui, une fois, lorsque j'étais à bord de l'Athéna.

Il sourit légèrement, commençant à manger silencieusement.

"Vous devriez aller voir. C'est magnifique lorsque les moteurs sub-spatiaux se déclenchent. C'est un spectacle à ne pas rater !"

Il lui fit un petit clin d'œil, continuant son repas.

La jeune femme lui lança un regard avant de se retourner et de quitter sa place pour aller observer le spectacle au plus près. Une fois debout, elle se tourna vers Adam.

- Vous ne venez pas ?

Le pilote haussa un peu les épaules, avant de se lever pour l'accompagner.
Les deux soldats se trouvèrent une place parmi les spectateurs devenus nombreux. On aurait cru en un rassemblement du public en l’attente d’un feu d’artifice. D’ailleurs, c’est à cet instant que les plus curieux et les ténors du ragot, pouvaient découvrir les couples secrets. Parce qu’il y avait à ce moment-là un rapprochement entre certaines personnes plus que curieux. Adam, d’ailleurs, croisa le regard du chef Tyrol. Il était à l’autre bout de la rangée et enlaçait sa femme de ses bras, face à la vitre. Cali semblait aux anges.

Le décompte apparût dans le haut-parleur et le ronflement caractéristique d’un moteur en charge commença à emplir le réfectoire. Les tremblements faisaient tinter cuillères et fourchettes contre les assiettes alors que le mouvement des étoiles semblait étrangement ralentir. C’était comme faire une marche arrière avec une lenteur impressionnante. Mais l’instant d’après, la myriade s’échappa dans le sens opposé en formant une magnifique nappe de lucioles aussi étincelantes que des bijoux. En l’espace de ces quatre secondes de transfert, l’équipage admirait un effet de beauté, comme si l’on avait illuminé au projecteur un océan de joyaux. Un reflet circulaire aux couleurs difractées fît une boucle autour de ces étoiles puis, soudainement, le ronflement du moteur cessa. La baie vitrée se teinta d’une nuance évolutive passant du violet au bleu, parfois nacré de blanc.

Violet…bleu…violet…bleu…

C’était hypnotisant. Et terriblement romantique à en juger par les embrassades discrètes de certains membres autour d'eux. Les lumières du réfectoire gagnèrent en intensité, marquant la fin du spectacle, puis la foule commença à se retirer, le brouhaha des discussions animées reprenant vie. Un sentiment d'exaltation égayait cette ambiance conviviale.

Karola, debout devant la baie vitrée, avait les yeux rivés vers l'extérieur. Si elle n'en laissait rien paraître, elle avait toujours adoré regarder l'espace, l'immensité, l'intensité et la diversité des couleurs l'avaient toujours fascinée. Aussi, assister à ce genre d’événements avait tout pour lui plaire et surtout pour lui vider l'esprit et la détendre. Hypnotisée par le spectacle, le bond la fit tressaillir et sa main rencontra accidentellement celle d'Adam le temps d'une micro seconde. Surprise par ce contact, elle tourna la tête vers lui et formula quelques excuses avant de se détourner en prenant soin de prendre un peu de distance et d'admirer la fin du saut.
Elle regagna ensuite tranquillement sa place afin de débuter son repas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Fév - 0:06
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 2, suite : Une soirée chez les pilotes !




"C'est beau, n'est-ce pas ?"

Il lui sourit tout en reprenant son repas.

Karola hocha la tête pour approuver les dires du lieutenant. D'un naturel introverti, elle n'était pas du genre à partager ses états d'âmes avec autrui. Et silencieuse, elle commença à manger en observant de temps à autre ce nouvel environnement si différent de celui d'Atlantis.
Il mangea en silence un long moment, avant de finalement prendre la parole.

"Vous savez Major Frei... Je ne veux pas paraître irrespectueux envers vous, mais vous ne devriez pas être aussi rude avec les pilotes. On a une tradition sur le bâtiment, qui consiste à donner un surnom à un nouveau pilote, en rapport avec la première impression que l'on a eu de lui. Cela dit, vu comme vous vous êtes montrés distante, je crains le pire de leur part..."

Il s'appuya un peu plus sur sa chaise, soupirant doucement.

"Nous ne sommes plus sur Atlantis Major. Vous pouvez vous détendre un peu, personne ne vous en tiendra rigueur."

Karola releva la tête et posa ses yeux sur Adam lorsque celui-ci l'informa de certaines traditions perpétrées à bord. La remarque du lieutenant lui provoqua un rictus.

- Je serais curieuse d'entendre quel surnom original ils vont me trouver. Je veux dire en plus de tous les autres dont je suis déjà affublée.

Le major savait très bien que dans son dos, les petits noms désobligeants fusaient et à vrai dire elle n'en avait cure. Après tout, elle n'agissait pas pour plaire aux autres.

- Je n'ai pas l'intention de changer pour une bande de soldats que je ne vais fréquenter que quelques jours. Et puis, je ne suis pas pilote.

Le lieutenant soupira légèrement, avant d'hausser les épaules, prenant son plateau.

"Comme vous voudrez Major."

Il s'éloigna pour aller déposer sa vaisselle sale.
Adam revint peu après, la laissant terminer son repas sans rien dire. Une fois fait, il prit la parole.

"Je ne vous ai pas présenté encore aux pilotes. Je pense que ce serait une bonne idée d'y aller maintenant."

Karola hocha la tête, après tout elle n'avait pas vraiment mieux à faire et comme elle avait été temporairement affectée à une escadrille et qu'elle serait pendant un temps la copîlote d'Adam, elle se dit que ce n'était pas forcément une mauvaise idée. Elle se leva et alla déposer son plateau avant de revenir vers le lieutenant.

- Je vous suis.

Karola reconnût sans mal la coursive dans laquelle Adam avait fait du rodéo sur la montagne de muscle. Mais à l’instar de cet événement, le couloir était maintenant calme. La plupart des gens qui s’y trouvaient allaient d’un dortoir à l’autre pour se rassembler entre amis.
Le couloir menant au dortoir de l’escadrille tribord se trouvait au plus près des anneaux de transport, surement pour se déplacer jusqu’aux F-302 plus vite en cas d’attaque. Pendant le trajet, adam expliqua que les pilotes étaient très soudés mais, qu’en activité, ils étaient divisés en deux équipes distinctes. Le groupe A, celui d’Adam et des pilotes qu’ils allaient rencontrer, étaient de service de jour. Le groupe B avait son propre dortoir, pile dans le couloir d’en face, et travaillaient actuellement avec les ouvriers dans la baie ; quand ils ne s’entrainaient pas au simulateur !
Ce cycle s’inversait progressivement toutes les trois semaines.
Enfin, ils atteignirent le sas d’accès au dortoir. Il s’agissait d’une pièce rectangulaire au centre de laquelle trônait une table de ministre. Quatre pilotes se trouvaient déjà là, plongés dans une partie de carte, alors que les autres formaient des groupes épars. Un seul pan de la pièce restait réservée au matériel de sécurité, comme les masques à oxygène, les lances incendies et les boites de secours. Sinon, tout le long d’une façade, on trouvait des choses étranges. Comme une cage ouverte, par exemple, bricolée avec du treillis métallique et une planche de bois sur lequel reposait un pistolet. Il y avait une cible en face avec la tête d’un wraith imprimé dessus.

Le Juke box à coté entonnait l’air de « Fortunate Son » dans une ambiance festive couvert de rire et d’éclats de voix. C’était une véritable ambiance festive comme l’on aurait pu en trouver dans un lycée. Il y avait une forte odeur de cigarette puisque la moitié des membres fumaient, à table où sur leurs couchettes.

- Ça alors ! Regardez qui à finalement décider de nous rendre visite ! S’écria une voix de femme.
Une blonde laissa paraitre un large sourire franc et chaleureux. Elle rayonnait, comme si ça faisait des années qu’elle ne l’avait pas vu.

- Tu nous manques, espèce de con. On galère beaucoup plus avec ce négrier de Patron !
- J’ai entendu ! Fît l’ancien hilare sur sa couchette.

Il ne détourna pas le regard de son livre lorsqu’elle lui avoua que c’était bien son intention.
En l’espace de quelques secondes, l’ensemble de l’escadrille avait entouré le lieutenant et l’amenait déjà à sa couchette officielle. En fait…la couchette qu’il avait toujours occupé à l’époque.
Karola aurait pu se sentir mise de côté. Mais au moment où elle ne s’y attendait pas, une hispanique l’aborda, les mains jointes, en déclarant :

- Toi normale pas vrai ? Parce que tous ceux-là, là-bas, ils sont Gabé ! Euh…non…loco…Ah, taré ! Voilà ! Moi aussi remarque ! Me llama Pile-Poil et toi ?

Malheureusement, un air de méfiance commençait déjà à planer dans la pièce. Certains des pilotes qui avaient accueilli leurs ancien CEG d’une accolade tournaient des regards sur la jeune femme, se demandant si elle était bien ce que « Pied de biche » leurs avait décrit.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Fév - 0:18
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 2, suite : Une soirée chez les pilotes !




Laissant Adam être accueilli comme il se doit par ses anciens collègues, Karola fit un pas sur le côté pour ne pas se retrouver prise dans leurs étreintes. Pensant passer inaperçue, elle fut accostée par une jeune femme typée hispanique comme son accent le confirma par la suite. Elle la regarda un peu surprise par sa remarque et ignorant sa question sur sa normalité elle se présenta, sentant des regards se tourner vers elle.

- Je suis le major Karola Frei.
- Major…Major… Fit Patron en mâchouillant sa cigarette. Ces officiers et leurs grades…
- Pourtant, moi je la trouve bien ! Déclara Pile-Poil. Muy bonita en plus ! Je vais en faire mi hermana ! Chiche !
- Et encore ! S’écria une voix brusque à travers la masse. Elle est plus accueillante notre coco d’adam. Vous l'auriez vu le menez par le bout du nez dans la coursive notre héros !

Plusieurs boutades tombèrent immédiatement sur Apollo. C’était Pied de biche qui se sortait d’un lit bien trop petit pour lui.

- Mais elle ne va pas massacrer nos chères retrouvailles sous notre propre toit n’est-ce pas ? Ce serait vraiment dommage !

Déjà, une bouteille de bière atterrit dans les mains du major. Il n’y avait pas d’étiquette sur le verre et l’homme qui le lui avait donné dans un coup de vent s’était déplacé vers Adam pour lui offrir la même chose.

- Voilà donc un médicament obligatoire pour les futurs pilotes, soldat ! Fît la voix grondante de Caldwell.

Mais il n’y avait pas de colonel dans la salle. Seulement un homme, là sur sa droite, arborant un visage de comique qui la regardait sans parler. Et pourtant, la voix provenait bien de lui.

- C’est un ordre major ! Fit la fausse voix de Caldwell. Avalez-moi ça !

Adam était aux anges, et se laissait guider par ses collègues, lançant toutefois des œillades vers le Major Frei, pour s'assurer que cette dernière n'explose pas. Il décapsula la bouteille, la levant bien haute, souriant.

"A nos retrouvailles ! Et au prochain F-302 que pied de biche va sûrement crasher d'ici peu !"

Il ricana légèrement avant de prendre une gorgée, reportant son attention sur Karola, lui souriant pour l'inviter à se détendre.

Karola observa la scène qui se déroulait sous ses yeux et elle écouta sans rien dire les remarques qui étaient faites à son sujet sans toutefois réagir, cela n'aurait servi à rien. Elle se trouvait dans un lieu qu'elle ne connaissait pas, parmi des personnes qui lui étaient inconnues dans une ambiance qu'elle n'avait pas l'habitude de fréquenter. Autrement dit, elle était une étrangère et se sentait un peu mal à l'aise. Cependant, malgré son air bougonne, elle ne se serait pas permise de faire du remous dans ce lieu. Elle fut surprise qu'on lui place une bière dans les mains et elle la fixa longuement avant d'en renifler l'odeur, peu avenante à son goût. Elle laissa les pilotes trinquer ensemble mais se garda bien de boire une gorgée.

Une femme très jeune se tenait sur un lit superposé. Elle regardait la scène, très souriante, et finissait de s'accrocher des plumes bleues sur les mèches. Elle descendit de son perchoir dés qu'elle croisa le regard d'adam, fendit l'entourage, puis alla le serrer dans ses bras.

- Voilà ! Dit-elle. Ca c'est pour te remercier de m'avoir fait persévérer !
- Elle a reçu la validation de son agrément permanent de pilote. Fit Balafre avant d'avaler une gorgée.
- Oui. Et en plus, ces salauds-là, ils m'ont caché l'info pour mon anniversaire. J'ai ouvert un paquet cadeau avec le document dedans. J'ai cru que j'allais m'évanouir.

Un ensemble de rire monta.
Quelques pilotes s'étaient déjà retirés, laissant un peu plus adam en vue. La partie de carte recommençait à coté. Un pilote roux, des lettres manuscrites en main, passa près Karola.

- Vous ne consommez pas ? S'enquit-il. Elles ne sont pas alcoolisées vous savez. On peut nous appeler à tous moments.

Le Mariole s'était approché d'Adam et avait déclaré, en mode Caldwell, dans son talent de ventriloque :

- Alors mon fiston ! Toujours pas lassé du site Alpha ! C'est plaisant de chier dans les broussailles comme un gros bûcheron ?!?

Adam le regarda de haut en bas, souriant, avant de lui frotter les cheveux.

"L'avantage, c'est qu'on bouffe moins de nourriture en sachet la bas !"

Il s'approcha de Karola, toujours souriant, avant d'indiquer le roux à Karola.

"Major, je vous présente Rouquin. Et elle, c'est Blue"

Il indiqua la jeune femme qui était venu le prendre dans ses bras un peu plus tôt.

Elle les salua d'un signe de tête.

- Si je me doute de la provenance des surnoms de ces deux-là, je me demande bien d'où sortent ceux des autres, en particulier ce fameux Pied de Biche..

Adam se tourna vers son collègue, souriant, l'observant de haut en bas.

"Pied de Biche ? C'est notre montagne de muscle à nous, avec son cœur en sucre et son cri de fillette."

Il laisse ses paroles faire un peu effet, amuse, avant de poursuivre.

"Il a réussi à tordre un pied de biche pour lui donner une forme de fer à cheval. C'est comme ça qu'il a eu son surnom. Tu veux pas nous faire une petite démonstration d'ailleurs ?"

Il lança un regard encourageant à son ami, se tenant aux côtés du Major, lui lançant un regard de biais pour observer ses réactions.

Pied de biche refusa d'un simple mouvement de tête mais en même temps gêné de cette proposition. Le reste de l'équipe l'encouragea de plus en plus fort, jusqu'à scander son nom. Puis rougit par une certaine timidité d'être au centre de l'attention, il alla chercher un pied de biche dans le coffre au fond de la pièce. Il enleva son maillot de corps, dévoilant ainsi une impressionnante musculature développée par de longues années d'haltérophilie. Puis il posa l'outil sur le bord de la table, libérant ses mains, et plia légèrement ses genoux.

Les filles, pour le bouter, l'avait longuement sifflé. Mais prit dans le délire encouragé par les pilotes, il attendit que Mariole crie un "ACTION" avant d'entamer le Haka. La danse, venant de lui, le rendait particulièrement impressionnant et dangereux. Il avait réellement l'air d'un psychopathe à mesure qu'une sorte de colère montait en lui. Il fixa chacun des pilotes, y compris Karola, en se frappant les bras et les jambes. Puis lors du hurlement final, il s'empara du pied de biche par les deux extrémités et donna tout ce qu'il avait. Ses muscles se tendirent à l'extrême, il devint rouge sombre, écarquilla les yeux au point de les sortir. Mais l'outil grinça et prit la forme d'un fer à cheval.
L'homme était au bord du malaise lorsqu'il parvint son impressionnant tour de force. Et il tendit son oeuvre à Karola en déclarant, essoufflé :

- Ça ne vaut pas les fleurs que les mariées balancent à la fin du bal ! Mais c'est pour vous, tenez !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 13:28
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 2, fin : Une soirée chez les pilotes !




Karola observa attentivement le mastodonte faire son œuvre, puis lorsqu'il lui tendit la barre de fer transformé en fer à cheval, elle s'en saisit et le soupesa sous le regard de tous avant de décréter.

- Je m'attendais à quelque chose de plus...lyrique mais, ça reste impressionnant. Merci

Maintenant qu'elle avait l'explication concernant Pied de Biche, elle se tourna vers Adam pour lui demander :

- Et vous, pourquoi Appolo ?

Adam sourit un peu plus, avant d'hausser les épaules.

« J'ai toujours été un grand fan d'astronomie. J'avais déjà ce surnom, bien avant de rejoindre le Dédale, donc c'est resté. »

Par la suite, Adam montra le petit rigolo, le chef de bande, et un homme avec une magnifique cicatrice sur le visage.

« Eux c'est Mariole -Pas besoin de vous expliquer pourquoi-, Patron, il tenait une boite avant de rejoindre le Dédale, et enfin Balafre, qui doit sa cicatrice à notre cher Blue, qui freine un peu trop brutalement avec son appareil. »

Pendant que le lieutenant lui présentait le reste de l'équipage, Karola écoutait attentivement ses explications, regardant chacune des personnes qu'il nommait. Les recherches n'avaient pas été très élaborées pour trouver les surnoms mais au moins cela avait eu son effet, toute l'équipe paraissait très soudée. Une question brûlait les lèvres de Karola.

- Pourquoi vous donnez-vous des surnoms ?

Le lieutenant se tourna vers elle, tout sourire.

« C'est la tradition Major. Et puis, ça nous soude. »

Il continua, montrant un homme d'un certain âge en train de fumer un gros cigare, un irlandais, et un autre, en train de jouer aux cartes.

« Eux, c'est Malboro, Rocher et Papa. Le premier a quelques petits soucis avec le tabac, comme vous pouvez le constater. Rocher est irlandais, et son rêve est de passer la fin de sa vie dans son pays natal, bien tranquille sur un bout de caillou en pleine mer. Et enfin, Papa a une grande famille, à savoir sept enfants, qui l'attendent sur Terre. »

Même éloignés, certains qui entendaient les présentations saluaient d'un signe de main ou d'un hochement de tête.
Adam termina donc les présentations en montrant les deux autres hommes jouant aux cartes, puis les trois autres femmes qui s'étaient rassemblées dans un coin.

« Voici Radar et Rachot. Radar a une ouïe incroyable, au moins 10/10 à chaque oreille. Rachot, quand à lui, est un peu trop économe sur les bords. Il me doit d'ailleurs un café, pas vrai Rachot ? »

Il avait dit la dernière phrase en haussant la voix.

- Quand les poules auront des dents, mon pote ! C’est promis !

Adam répondit d’un sourire puis poursuivit son tour de présentation.

« Vous connaissez déjà Pile-Poil, qui verrouille plus vite que son ombre. La blonde, c'est Valkyrie, elle a une voix hors pair, surtout en ce qui concerne les chants allemands. Et enfin, cette charmante jeune femme, c'est Sexy-Girl. Elle a fait son premier vol à bord d'un F-302 en tenue de soirée, elle n'avait pas eu le temps de se changer lorsqu'on s'est fait attaqué. »

Il passa la salle en revu, avant de revenir vers Karola.

« Voilà, je crois que vous connaissez tout le monde ! »

Les présentations de la bande de joyeux lurons terminées, Karola se tourna vers Adam se rappelant que lorsqu'ils étaient au mess il l'avait prévenu qu'en tant que nouveau pilote, elle aussi ne couperait pas à cette tradition.

- Je serais curieuse de savoir quel est le surnom dont vous allez m'affubler.
- Moi aussi j'ai hâte ! Déclara Rachot en allant prendre un verre d'eau. J'ai parié trois cloppes sur ce qu'Apollo va valider et j'ai pas envie de les donner !

Adam sourit, amusé, hochant la tête.

« Vu que vous allez être mon copilote, le choix final me reviendra. »

- Eh ! Papa ! S'écria Patron. Retourne le tableau, qu'on voit le résultat !

Citation :
- Iceberg : 14
- Ronchon : 10
- Cactus : 8
- Glaçon : 2
- Morticia : 1
- Frei'yeur : 1

Karola croisa les bras et se tourna vers le tableau qui était affiché au fond de la pièce et sur lequel on pouvait y voir afficher la composition de l'escadrille. La jeune femme eut la surprise d'y voir déjà son image affichée. Lorsque Papa le retourna, des inscriptions y avait été annotées, des surnoms potentiels que les pilotes avaient visiblement choisis pour elle. Elle plissa les yeux en lisant les différentes propositions et finit par souffler d'un ton tout à fait neutre.

- Intéressant.
- Alors, alors ! S'écria Pile-Poil de loin avec son accent. Ca y est ? Il choisi ?

Adam observa attentivement la réaction de Karola, avant de s'approcher du tableau. Il sourit un peu lorsque Pile-Poil prit la parole, avant de se retourner vers sa supérieure.

« Le vote semble clair. Est-ce qu'Iceberg vous convient Major Frei ? »

La jeune femme fixa Adam dans les yeux, laissant un blanc de quelques secondes s'installer et donc l'incertitude quant à sa réaction. Elle finit par hausser les épaules et annonça :

- De tous les surnoms qu'on m'ait donnés, je dirais que celui-ci est certainement le plus agréable. Ça me convient.

Elle devait reconnaître que certaines idées proposées étaient plutôt originales et visiblement en à peine une journée passée à bord, elle avait déjà été catégorisée comme quelqu'un de froid et peu avenant. Cependant, à ce sujet elle était la seule à se blâmer, chose qu'elle n'avait nullement l'intention de faire.
Un peu plus tard dans la soirée, Adam parvint à guider le major Frei un peu à part, et lui parla à voix basse.

« Vous savez Major, je me doute bien que vous n'êtes pas franchement à l'aise avec toute cette... Animation. Cela se voit assez bien. »

Il lui sourit légèrement, avant de regarder le groupe un peu plus loin vaquer à ses occupations.

« Ce genre d'ambiance, ces blagues, ces divertissements, c'est important pour nous. C'est important, car d'ici une semaine, un jour, une heure, n'importe lequel d'entre nous peut disparaître à tout jamais. »

Il revient vers Karola, souriant tristement, avant de lui faire signe de le suivre.

« Je dois vous montrer quelque chose. »

Il guida Karola jusqu'à ce qui ressemblait à un petit réfectoire, à deux pas de la salle où se trouvait les pilotes. On y trouvait là une trentaine de mugs alignés sur une table, ainsi qu'une dizaine d'autre, empilés devant un drapeau représentant le SGC. Il s'approcha, contempla les mugs un moment, avant de légèrement soupirer, sans se retourner vers Karola.

« On appelle ça le monument aux mugs. Ici se trouvent tous les pilotes qui n'ont pas eu la chance d'esquiver les tirs ennemis. »

Il se tourna vers Karola, les yeux un peu embrumés. Il lui sourit faiblement.

« Une fois que la patrouille se trouve à l'extérieur, il n'y a plus qu'une simple couche de métal entre nous et le vide. Le moindre tir mal placé, et nous nous retrouvons dans le néant. C'est pour cela que l'on reste tout le temps au taquet. Pour vivre ce jour comme si c'était le dernier. Du jour au lendemain, n'importe qui peut se retrouver sur cette pile, et tout le monde en a conscience à bord. »

Il vint se placer aux côtés du Major, observant le monument sans rien dire.
Si elle ne le laissait pas transparaître, Karola trouva cela touchant qu'une telle chose ait été faite. Nombre de soldats périssaient en mission et il était important de commémorer leur mémoire. C'était un peu un moyen de se souvenir ce pourquoi on se battait.
La jeune femme capta sa tristesse, tout à fait légitime, tout comme lui, elle avait également perdu des être chers au combat. Mais au delà de cela, elle avait compris que les membres de l'escadrille n'étaient pas seulement des collègues mais aussi des amis, une famille. Ne sachant pas trop comment offrir son réconfort à Adam, elle se contenta de lui proposer quelque chose.

- Quand on sera sur Alpha et que nous aurons un peu de temps, vous me parlerez d'eux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 13:47
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 3, début : "C'était une journée avec !"





La soirée passa lentement. La fête se poursuivit jusqu’à une heure assez tardive où les membres d’équipage venaient souvent parler à Adam, et lançait quelques œillades accueillantes à Karola. Mais au bout d’un moment, tous s’accordèrent pour effectuer l’extinction des feux. La petite famille rangea tout le bazar avec une efficacité témoignant d’une longue habitude et quelqu’un augmenta l’aération pour chasser les fumées de cigarettes.
Sexy-Girl, Valkyrie, Pile-Poil et Blue, les femmes de l’unité, vinrent à la rencontre de Karola.

- Elle est à nous maintenant ! Bonne nuit !
Avait dit la plus jeune à l’intention d’Adam qui allait s’installer sur sa couchette.

Contrairement aux lits superposés des hommes, ceux des femmes se trouvaient au fond de la pièce et entièrement entourés par des auvents. C’est là qu’elles attirèrent gentiment le major.

- On doit tous rester groupés en cas de départ en urgence. Mais on a le droit à notre intimité ! Pas de chambres éloignées, même pour un officier apparemment ! Fît Valkyrie en pointant ses galons.

- Ça ne fait rien. Ajouta Blue qui enlevait son haut et s’apprêtait à mettre un pyjama entièrement bleu. Si tu préfères ton indépendance, même vis-à-vis de nous, on peut te mettre des auvents supplémentaires autour de ton lit. Il n’y a personne sur l’étage au-dessus, on y a mis tes affaires.

- Mais…hermana mia ! Je veux dormir avec elle ! S’exclama Pile-Poil.

- Non, laisse-là tranquille. Son grade ne vaut plus grand-chose ici, fini la chambre perso. Alors évitons de l’étouffer dès la première soirée.

L’espagnole eût un air triste et s’éloigna sans mot dire. Elle s’allongea sur sa couchette, fît un peu de rangement, puis tira les couvertures. Quand tout le monde se déclara prêt, quelqu’un éteignit l’éclairage général. On l'entendit se cogner le crâne contre une barre de métal, s’ensuivit d’un juron camouflé.

- Baisse la tête pied-de-biche, on te l’a déjà dit !


- Ouais, ouais ! Bonne nuit ! Maugréa celui-ci.

Le temps passa. Seul un léger grondement électronique emplissait le sinistre silence dans une obscurité complète. Quelqu’un ronfla à un moment donné. Mais un oreiller vola à travers la pièce et celui-ci cessa aussitôt, comme s’il en avait l’habitude.
Le temps passa. Lentement. Les pilotes récupéraient….

Et des lumières orange dansèrent subitement dans la salle, une alarme se déclenchant brutalement.

Les habitudes revenant rapidement, Apollo se tenait déjà debout, ouvrant la caisse au pied du lit. Tout le monde courait mais œuvrait avec précision. La voix de patron criait :

- Magnez-vous ! On monte dans les coucous dans deux minutes !

- Allez, allez ! Radar, enfile-moi ce truc.

Les filles s’étaient également levées. Elles avaient déjà les bonnes affaires sur le dos.

- Debout major ! Il faut y aller ! S’écria Blue en allant sur elle. Il y a une caisse sous ton lit, avec ta tenue de protection. Faut engager la cartouche d'oxygène et pressuriser la tenue. Demande à Apollo, il te montrera.

L’un des auvents tomba sous le geste de Pile-Poil.

- Dépêche, on va se faire tirer les oreilles.
- On se magne, plus vite ! Hurla Patron. Dieu va surement se lever pour nous voir bosser et il a pas pris son café.

L’homme agrippa Karola et l’attira vers Adam qui finissait de se changer.

- Dépêche Major ! On sortira les croissants plus tard ! Tu te concentres sur les pieds de ton pilote. Tu fais ce qu’il te dit. Cours et ne marche pas !

Avec toutes ces nouveautés, ce nouvel environnement qui ne lui convenait pas, cette agitation, Karola n'était pas parvenue pas à fermer l'œil de la nuit, se retournant et se tournant dans sa couchette, elle n'avait eu qu'une envie : retourner sur Atlantis et s'enfermer dans son bureau. Après 3 semaines passées à voir très peu de personnes, dormir entourée d'une quinzaine de personnes toutes les unes sur les autres était un peu trop pour elle.

Quand l'alarme retentit et que tout le monde s'activa, elle ne comprit pas bien ce qui se passait autour d'elle. Mais bien réactive, elle fit ce que Blue lui conseilla. Elle attrapa une tenue et un regard aux autres lui fit comprendre qu'elle devait la revêtir.

Génial, non seulement elle n'avait aucune idée de comment enfiler cela mais en plus, elle n'avait pas vraiment le temps de poser des questions car ils devaient visiblement se presser de rejoindre les F-302. Tant bien que mal elle se débrouilla pour trouver le sens pour enfiler la tenue puis rejoint Adam dont elle était la copilote.

Lui était déjà au taquet, et prêt à partir avant tout le monde. Il releva la tête vers sa supérieure, avant de réajuster la tenue de Frei, et de la pressuriser. Tout en faisant cela, il prit la parole.

"Désolé d'être aussi brusque Major. On doit se rendre sur le pont d'envol immédiatement. Ca va aller ?"

Il releva les yeux vers elle pour écouter sa réponse, avant de se lancer à la poursuite de ses collègues.

- Ne vous en faites pas, je vous suis.

La coursive principale était également empreinte de lumière orange. Des techniciens sortaient également des chambres les plus éloignées et se regroupaient derrière les pilotes, ceux-ci étant prioritaires. Le peu de distance à parcourir se fît au pas de course et l’énorme baie tribord était entièrement allumée. En son centre se trouvait le chef Tyrol qui finissait de fermer son uniforme tout en parlant d’une voix forte :

- On se dépêche, placez-moi les échelles sur les coucous, on ne fait pas attendre les pilotes !

Adam et Karola se trouvaient devant leur F-302. Le cockpit était ouvert et une frise en peinture en dessous arborait l’inscription « Apollo & Iceberg ». C’était encore frais !

Escalader l’échelle fût compliqué mais Adam, encore une fois, aida la jeune femme à se positionner. Un technicien l’aida à mettre son casque en place et à brancher son alimentation sur la réserve du chasseur. Le démarrage de la machine la surprit par sa puissance et l’importance des vibrations qui parcouraient la coque. Un autre technicien, en-dessous, faisait des signes aves deux lumières vertes. La pression montait. Mais avec elle venait une douce excitation, très grisante, de l’action imminente. La verrière se rabattit et le vacarme cessa. Le major entendit alors dans son oreillette une vérification de checklist. C’était la voix d’Adam.

Sous les yeux de la jeune femme, l’ordinateur s’allumait et affichait d’innombrables informations. Elle en reconnaissait certaines lors de sa première visite mais le reste devenait vite complexe.
L’excitation gagna un palier supplémentaire au mouvement de l’appareil qui s’alignait, avec les sept autres, en file indienne sur le pont. La porte de la baie tribord s’ouvrit alors et un film orangé grésilla tout le long de la surface exposée. Il n’y eu aucune déperdition d’oxygène, pas de grosse décompression. A l’extérieur dansaient les lumières de l’hyper navigation.

//Ok les enfants, ici Patron. Faites l’appel !//

Karola entendit tous les surnoms des pilotes principaux des F-302. Y compris celui d’adam quand ce fût son tour. Le groupe A était désormais prêt à partir.

//Bon. Votre attention tout le monde. Atlantis nous a envoyé un communiqué urgent. Il y a diffusion de plasma Wraith sur la route, au trois quarts du chemin restant vers le site Alpha. Impossible de savoir avec qui ils se battent mais les détecteurs signalent que ce vaisseau se retire en propulsion conventionnelle droit sur la planète. Ils sont surement endommagés et avec des flottes de darts déployées. Mais on ne peut pas les laisser découvrir la présence de notre site de repli. Je rejoins la force d’attaque principale avec Pied-de-Biche, Valkyrie et Malboro.
Apollo, je te confie l’arrière garde. Formation en diamant avec Mariole, Blue et Papa. Tu ne laisses rien approcher du Dédale ! Reçu ?//


//Bien reçu Patron.//

Une autre voix dans la radio s’éleva. Ce n’était pas un pilote.

//Pôle-com à pilotes. Sortie de l’Hyper-espace en mode combat. Trois minutes.//

Le mode combat. Une décélération brutale du croiseur dés sa sortie pour permettre l'envol des chasseurs et son positionnement stratégique. Malgré les inhibiteurs inertiels, Karola pouvait être certaine d'en ressentir les effets.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 13:54
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 3, suite : "C'était une journée avec !"





"Bien Iceberg. Devant vous, il y a plusieurs commandes. L'écran, avant le petit joystick, c'est l'écran de verrouillage. Vous pouvez essayer de vous en servir, ça m'aiderait. Sinon, je me débrouillerai. A droite, le radar. Et, l'écran à gauche, c'est le contrôle des contre-mesures, vous les activerez quand je vous le dirai."

- Bien reçu Lieutenant.

Pas encore bien habituée à toutes les coutumes de pilotes, elle n'avait pas songé à l'appeler par son surnom.

Durant les dernières secondes, le bruit du moteur à réaction gagna en intensité, de même qu’une étrange onde électronique, comme si ces systèmes allaient faire une compensation. Et effectivement, dès la sortie de l’hyper-navigation, Karola et adam furent pris d’une violente pression, leurs corps pesant soudainement un peu plus lourd. C’était supportable, bien sûr, mais très impressionnant.
Les lumières s’étaient retirées et l’on voyait l’espace à travers le bouclier atmosphérique.

// Groupe A, ici coordinateur de vol. Lancement F-302 immédiat. Engagement 3…2…1//

Et le chasseur de Patron décolla avec une vitesse faramineuse. Chaque appareil à la suite s’engagea ainsi et Karola ne put ignorer cette petite boule dans le ventre, comme lorsqu’on se retrouve tout en haut d’une montagne russe à la seconde même avant le saut infernal.

Et BANG !

Le moteur à réaction éclata dans la baie et Apollo s’envola en suivant Papa. Là dehors, dans l’immensité de l’espace, les F-302 s’organisaient en deux groupes. Le plus important, sous la direction de Patron, forma un groupe en triangle et se stabilisa à une distance raisonnable devant le nez du Dédale.

Alors qu’Adam réduisait sa vitesse, se laissant dépasser par le croiseur pour atteindre son arrière, Karola vît le chasseur de Papa apparaitre sur sa droite puis celui de Mariole sur sa gauche. Enfin, celui de Blue passa doucement au-dessus de sa tête, lui permettant de voir combien cela pouvait être impressionnant. Puis elle se stabilisa un peu plus loin devant.
Le major Frei remarqua alors qu’ils volaient en formation en prenant la même place que sur le tableau d’affichage.

//Ne nous la remue pas trop.// Fit Mariole d'un ton étrangement sérieux. //Il faut le garder ton nouveau coco !//

Un clignotant alerta Karola. Le radar repérait quelque chose devant, sur la droite. Il y avait à cet endroit une grande nappe de gaz. Et la masse qui apparaissait de plus en plus, perforant ce brouillard désormais informe, prit l’apparence du nez d’un vaisseau ruche qui peinait à se dissimuler.

"Que dis le radar ?"

Karola riva son regard au radar et l'observa pendant quelques secondes attentivement, en plissant les yeux pour mieux voir avant de répondre à Adam.

- Je crois qu'il détecte un vaisseau ruche, à 2h. Pas de signe de darts.

Adam fronça les sourcils, gardant bien la formation.

//Quelque chose cloche. Restez en alerte groupe deux.//

En quelques secondes, la PAC vira sur la droite et progressa vers le vaisseau ruche. On entendait Patron dans la radio retenir la méfiance de tout le monde. Repéré, le vaisseau ruche mis les gaz et s'extirpa de sa cachette en montrant des flancs complètement dépravés et ouvert. Toute une couche de sa coque avait disparue et des compartiments étaient clairement visible, même d'ici. Il fonça droit devant, sur un vecteur d'esquive pour éviter au mieux le Dédale, puis commença un bombardement d'une série de blast très resserré.

Le Dédale répondit bientôt d'un grand jet de lumière, la lance asgard, qui alla à la rencontre du navire ennemi. Mais contre toute attente, le faisceau perdit sa lumière progressivement et disparût avant de toucher quoi que ce soit.
Le bouclier du Dédale était actif et s'éclairait davantage sous les impacts. Mais quelque chose clochait sérieusement.

//Avis à tous ici Patron. Quelque chose détraque la technologie de bord à l'intérieur. On nous signale l'affaiblissement progressif du bouclier du Dédale. La PAC fonce détruire les canons plasma du croiseur.//

Et c'est ce qu'il se passa. L'escadrille alla au contact sans croiser le moindre darts. Quelques missiles volèrent, perturbant le tir ennemi et dégradant sa cadence de tir. Le Dédale, très réactif, déploya ses canons électromagnétiques puis lança une longue série de tirs, visiblement sur les moteurs conventionnels. C'est là que le radar de Karola repéra autre chose. Quelques signaux à peine visible directement sur leurs droites, à trois heures. C'était dans la nappe de gaz. Et c'était pas normal.

L'espace d'un instant, Karola crût voir trois darts les suivre depuis l'épais nuage. Mais ils disparurent aussitôt.

- J'ai cru voir des signaux apparaître sur le radar, à 3h et 3 autres derrière nous, mais ils ont aussitôt disparus. Je n'ai pas eu le temps de les identifier. Soyez prudent, j'ai l'impression que la nappe de gaz affole les capteurs.


//Papa, Iceberg me signale trois échos de ton coté, dans une poche de gaz. Demande confirmation.//
//Ici Papa, je vois rien de mon coté.//
//Ici rocher, radar actif et clair. RAS//
//Blue, Mariole, rapprochez vous de cette poche pour vous assurer qu'il n'y a rien, et faites attention, si il y a des ennemis, ils vont tenter de vous abattre//

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 14:11
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 3, suite : "C'était une journée avec !"




Les deux F-302 décrochèrent de concert et se déportèrent sur la droite. Ils frôlèrent le nuage de gaz et disparurent par intermittence. Là devant, le combat faisait rage et le Dédale rendait ses coups avec férocité. Mais il devenait évident que son bouclier perdait de sa superbe. Quelque chose l'affaiblissait réellement.
La voix de Blue résonna dans l'oreillette.

//Est...As...ge. ...çu ? Pours...Dar...Cham..av. Ret...//

Adam fronça les sourcils. Il avait deviné "poursuivit" et "Dart", ça suffisait.

//Contrôle, ici Appolo ! Les poches de gaz brouillent les radars, les dards se sont planqués dedans ! Papa, avec moi, on rejoint Blue et Mariole !//
//Ici contrôle, reçu. Attention, protocole Angel inefficace. Prenez soin de vous//

Le protocole Angel concernait la téléportation d'urgence des pilotes sur le Dédale quand l'appareil est sur le point d'être détruit. Ils allaient œuvrer sans filet.
Karola avait toujours les yeux rivés sur le radar, se concentrant et gardant son calme un maximum pour détecter la moindre présence suspecte à signaler à Adam. Quand soudain, son attention est déviée de l'écran par une boule lumineuse qui apparaît ou plutôt s'enflamme tel un feu d'artifice au-dessus de sa tête, levant les yeux au ciel elle en aperçu une deuxième puis une troisième.

- Je...

Mais au moment où elle s'apprête à le dire à Adam, autre chose apparaît dans son champ de vision. Entre deux nappes deux gaz, un objet en forme de carré apparaît puis disparaît quasi instantanément. Quand enfin elle peut reporter son attention sur le radar, elle repère les signaux des vaisseaux de Blue et de Mariole qui non seulement clignotent sur l'écran mais en plus semblent filer à toute vitesse.

- Deux choses Apollo, Blue et Mariole ont l'air en difficulté, ils carburent à toute allure. J'ai aussi aperçu des phénomènes de nature non identifiée au-dessus de nous.

Adam fronce les sourcils. Il file à toute vitesse vers en direction de Blue et de Mariole.

//A toute l'escadron 2 ! Repli vers le Dédale ! Dédale ! Dédale ! Dédale !//

Il se doutait bien que la communication passait mal, alors il répéta plusieurs fois, tentant de suivre Blue et Mariole pour leur venir en aide.
Adam répéta une énième fois son ordre de décrocher. Mais dans son oreillette continuait de grésiller la voix de Blue. Et elle avait l'air paniquée.

//Impo...dirig....loc...HS ! AHHH ! Par...droit... Ou ? .......Au..sec..A..llo...Schhhrrrfffff//

Avec sa vitesse maximum, Apollo et Papa tentèrent de rattraper leurs camarades dans ce brouillard. On aurait cru que celui-ci s'intensifiait de plus en plus. Puis, soudainement, quelque chose passa droit devant eux. Un tir de canon ! C'était un tir de canon de F-302 ! Il y avait une bataille droit devant !
Il passa une nappe lumineuse puis trouva soudainement ses deux ailiers aux prises avec des....des cubes métallique ! Il y en avait quatre !

//Eteins !! Ordina...vol ! Appo...Pap...Etein...!//

BANG

Un boucan infernal fît trembler toute la coque, les envoyant se coller sur le côté droit de l'appareil malgré leurs sangles ! Quelque chose les avait éperonné, un cube métallique qui alla se replanquer dans les brumes. Une série d'alarme s'illumina sur le panneau de contrôle des dégâts de Karola. Elle lut : PCA DMG. ENG DMG. MOT 80%

Adam coupa immédiatement son ordinateur de vol.

"Iceberg, balancez les contre-mesures ! Balancez un drone, attirez ces saloperies !"

Il tourna la tête pour voir ce qui les avait éperonnés, tournant sur lui-même pour tenter de le vérouiller.
Le missile qu’il envoya sur son agresseur fila droit vers le cube qui prit de la vitesse. La lumière du réacteur de l'arme vacilla puis, soudainement, le missile changea de direction pour aller droit sur le F-302 de Mariole. Une grappe de contre-mesure le sauva de justesse.

//Ici Appolo ! Interdiction d'utiliser les missiles ! Je répète, interdiction d'utiliser les missiles !//

Suite à l'ordre donné par Adam, la militaire se tourna vers le dispositif de contre-mesure. Sans vraiment réfléchir, elle suivit son instinct et sélectionna la commande CMR drone 2, à l'apparition d'un bouton rouge, elle appuya dessus pour lancer le drone en espérant que cela suffirait à détourner l'attention des cubes.
Karola vit soudainement un plan du F-302 apparaître devant ses yeux. Certes certains détails lui échappaient, mais il ne fallait pas être une lumière pour comprendre ce qu'il indiquait.

- L'objet a touché notre réserve de carburant. La jauge de fluide descend en flèche. 10 minutes avant panne sèche.

Elle constata de nouveau l'étendue des dégâts et ajouta :

- Je vais essayer de dériver l'alimentation.

Au moment même où le petit appareil quitta le F-302 pour prendre une autre direction, un cube qui se trouvait sous le ventre d'Apollo leur passa si près que la verrière grinça. Trois des objets inconnus se dirigèrent sur la diversion et des lasers rouges le réduisirent en poussière. Cette accalmie permit cependant à Blue et Mariole de passer de proie à chasseur, ils virèrent en cœur et mitraillèrent deux cubes qui tentaient de les intercepter. L'objet perdait au fur et à mesure de sa matière puis détonna en envoyant des débris partout.

Ces petites pièces métalliques teintèrent brutalement sur toute la surface de leurs F-302. Mais apparemment il n'y eût pas de dégât. C'est alors que les deux cubes restant repartirent à l'assaut en volant en formation.

Adam tenta de mitrailler celui qui lui faisait face mais il repéra la petite lueur rouge sur sa face et esquiva pile au moment où le faisceau aurait pu l'atteindre, lui. Au lieu de ça, l'arme fit fondre le blindage et pénétra une partie de l'aile.

Une forte lumière éclata brutalement dans la cabine de Karola et des gerbes d'étincelles sortirent du boitier de l'ordinateur de vol.

Un feu s'était déclaré et, pour couronner le tout, le cube s'était retourné pour les poursuivre. Dans le même temps, adam aperçut un appareil ennemi atteindre l'un des propulseurs de direction de Papa. Des pièces de F-302 partirent dans l'espace et l'engin fît un violent tourniquet qui semblait incontrôlable.

//Papa est touché ! Papa est touché !// Cria quelqu'un à la radio.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Fév - 14:34
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 3, fin : "C'était une journée avec !"




Adam grinça des dents, avant de se mettre à mitrailler l'engin se trouvant dans la queue de Papa.

//Y'en a un derrière moi ! Je m'occupe de celui de Papa !//

Face à l'incendie qui s'était déclaré, Karola pesta et tourna la tête à droite et à gauche pour chercher que faire. Une indication apposée sur la coque l'informa qu'un extincteur se trouvait juste en dessous de son siège, se penchant pour l'attraper, elle mit rapidement fin au départ de feu. Heureusement pas de dégâts mais ce n'était pas ce qui était le plus inquiétant et après avoir déposé l'extincteur elle se focalisa à nouveau sur son écran principal pour checker et le radar et l'état du vaisseau.

Sous le tir de défense d'Adam, le cube ne demanda pas son reste et tenta de s'échapper. Il se tourna et se retourna sous les quelques impacts, perdant de la matière. Cela semblait l'avoir rendu plus petit mais sans aucune avarie notable.
Fait encourageant, le F-302 de Papa cessa de tourner. Hélas, il ne semblait plus avoir d'alimentation à bord, plus de lumières.

//Ici Papa, on est toujours là. Mais le coucou est out. On essaie de remédier à ça !//
//Mariole, j'ai celui d'Adam. Coupe-lui la route !//
//Je l'ai ! Je l'ai !//

Un laser passa près d'eux. Des tirs continuent passèrent ensuite au-dessus de leurs têtes puis une détonation envoya une série d'éclats une fois de plus. Un tremblement inquiétant s'empara du chasseur d'Adam et il sentit qu'il ne se battait qu'avec la moitié de ses moteurs. L'écran de Karola affichait alors PCA DMG. ENG DMG. ELC DMG. MOT 55%.
La jauge de carburant chutait moins vite. Mais maintenant, une nouvelle jauge clignotait et celle-ci portait la mention O².

//Ici Blue. Je n'arrive pas à détecter le dernier cube. On a des pertes de fluides de notre coté et je n'ai plus de contre-mesures.//
//Mariole en manque de munitions. Mais j'ai encore de quoi me payer le dernier cube !//
//Blue, reste à l'écart. Mariole, essaye de t'en occuper, je vais t'aider.//

Gardant un œil sur ses jauges, Adam vira pour venir en aide à Mariole.

« Major, vérifiez que votre masque à oxygène est bien branché, on risque d'en avoir besoin. »

L'écran lui indiquait de nombreuses informations, notamment concernant le taux d'Oxygène. Lorsqu'Adam lui fit la suggestion, elle vérifia que tout était ok au niveau de sa combinaison. Ensuite, un coup d'œil lui permis de voir que la jauge de carburant c'était quelque peu stabilisée, en tout cas elle ne dégringolait pas contrairement à celle du moteur qui approchait les 50%.
La jeune femme réfléchit quelques secondes, observant les boutons et manettes devant elle.

Il fallait qu'elle répare l'alimentation, en tout cas qu'elle empêche le moteur de perdre de sa puissance. Elle appuya donc sur quelques boutons en espérant que cela fonctionnerait.
L'instinct de Karola lui fût particulièrement utile. En sélectionnant les bon By-pass d'alimentation, Adam sentit son F-302 mieux lui répondre. Il vola avec Mariole comme ailier et trouva le cube.
Il lui fonçait droit dessus ! Comme s'il voulais se faire un baroud d'honneur !

Les tirs des deux chasseurs le réduisirent en poussières. Il y eût encore une déflagration, mais cette fois, une lumière en plus. Une lueur jaune et tournoyante qu'il avait déjà vu.

UN DRONE ! UN DRONE LANTIEN !

La chose alla droit sur lui, le contourna par dessus son aile lorsqu'il tenta d'esquiver, puis courût droit sur le F-302 de Papa.

//Putain, ça vient droit sur moi !// S'écria le concerné.

Blue, qui avait décidé de rester prés de lui pour le protéger, mis les gaz et tenta une rencontre avec l'ogive. Elle n'avait plus de contre mesure et tenta un tir de canon. Les projectiles frôlèrent de prés, le touchant même sur l'une de ses branches, mais il la dépassa également et poursuivit sa route.

//Merde, il faut se barrer ! Rocher ! Démarre cette saloperie de machine !//
//J'essaie !//



Adam et Mariole ne pouvait pas parer à vitesse maximum. Ils allaient perdre Papa. Ils allaient le perdre.
Mais un bruit de moteur raisonna dans leurs casque, suivit de :

//Ça y est ! Bordel, ça y est ! Tire nous de là !//

Un cri à l'unisson provenant du F-302 de Papa marqua une brutale esquive alors qu'il avait mis ses moteurs à fond. Avec son avarie, il volait en tournant dans les sens inverse des aiguilles d'une montre, comme s'il tournait inlassablement sur lui même.
Son F-302 vira tant bien que mal pour aller à la rencontre de ses amis.

//Si quelqu'un pouvait me décrocher de cette saloperie, ça serait pas mal !!!//

Adam vint à sa rencontre, fît une très violente embardée, puis dirigea son F-302 aussi proche qu'il le put de Papa, juste derrière le drone lantien.

"Major, c'est à vous ! Balancez un drone qu'on en finisse !"

- Je m'en charge.

Ayant bien repéré la manipulation à faire, Karola ne se fit pas prier, appuya sur la commande et envoya un drone à la rescousse de Papa.
La chose ne semblait pas réagir sur le coup. Karola avait-elle bien fait la manœuvre ?
Oui, le drone hésita mais il finit par se séparer de Papa. Il percuta la contre-mesure et explosa brutalement.

L'onde de choc se déploya et secoua l'escadrille sans la détruire. Ils revinrent alors en formation, doucement, et Karola eût l'occasion de voir à quelle point ils avaient tous reçu.
Les chasseurs portaient les stigmates des coups de lasers et des éclats. D'ailleurs, une lumière rouge clignota. C'était la fin de la réserve interne en oxygène de leur chasseur.

//Apollo, Iceberg ! Je vous en dois une, merci !//
//Pas tout de suite.// Fit Blue dépitée. //On est toujours perdu dans la soupe. Mon ordinateur de vol a flambé. Quelqu'un a une idée ?//
//Le mien fonctionne encore.// Fit Papa en tournant toujours sur lui-même.
//Tes ordres chef ?// Ajouta la voix de Mariole.

Adam tenta de rallumer son propre ordinateur de vol, mais en vain.

//On suit Papa, restez en formation serrée, on doit surtout pas se perdre dans ce nuage. Et à la sortie, tenez-vous prêts, il y aura peut-être encore du grabuge.//

Il coupa son micro, avant de lancer un coup d'œil par-dessus son épaule.

"Tout va bien Major ? Pas trop secouée ? Je suis désolé de vous avoir embarquée là dedans."

Karola se détendit un peu contre le dossier de son siège, satisfaite du résultat. Elle leva la tête vers Adam qui s'était tourné vers elle, l'air désolé.

- Ne vous inquiétez pas, au contraire, être sur le terrain m'avait manqué.

Sous la direction de Papa, toujours en train de vriller, l'escadre finit par sortir de la nappe. Le Dédale était là, les cherchant visiblement, avec l'escadrille de Patron qui volait de long en large le long du brouillard.

//Ici coordinateur de vol, acquisition signal confirmé. Vecteur d'approche pour appontage recommandé.//

Ils eurent tous la joie de découvrir que les 16 F-302 étaient tous là. Loin devant le brouillard se trouvaient les restes d'un vaisseau transformé en amas informe. Apparemment, Adam et son équipe n'avait pas été le seul à se battre. D'autres chasseurs arboraient les mêmes stigmates.

- Lieutenant, il reste 17% de carburant.

//Appolo, ici Patron. Je suis content de te revoir. J'espère qu'il n'y a pas de victimes. On fait un appontage d'urgence. Le Dédale a repéré une centaine d'échos convergeant sur notre position. Allez, on se presse tous. Appontage d'urgence !//
//Bien reçu Patron. Papa, tu passes en premier, puis Blue. Mariole, en dernière position, juste après moi !//

Il hocha la tête en entendant Karola, estimant qu'il aurait assez de temps pour atterrir.
L'écho du casque confirma qu'ils avaient tous entendu son ordre. Papa eût un mal fou à atterrir dans le bon sens. Il tordit son train d'atterrissage, se crasha le long de la baie jusqu'au fond de la salle, mais ne détruisit pas l'essentiel de son chasseur. Les autres se positionnèrent alors, conformément aux ordres.

Dés que les portes se refermèrent, la navigation hyperspatiale fût activée.
Le chef Tyrol débarqua avec ses hommes, munis de lance à incendie, puis donna ses ordres. Des infirmiers étaient également là.
Un technicien déplaça une échelle sur leur hauteur. La verrière grinça en se retirant mais les laissa à l'air libre. Ça y est, ils étaient en sécurité. Et ils étaient tous présent.

Blue, de loin, leva les bras en signe de victoire. Plusieurs pilotes et co-pilote sortaient déjà en se félicitant.
Karola et Adam, en se redressant, se rendirent compte des dégâts qu'ils avaient reçu. Ils avaient bien bossé. Et le groupe A se réunissait désormais en bas de l'échelle.

- Pour Iceberg et sa première mission ! Hip hip hip ?

HOURRA

- Hip hip hip ?

HOURRA

Adam se tourna avec un grand sourire vers Karola, lui tendant la main pour l'aider à se relever.

"Félicitations Iceberg. Tu as fait du bon travail."

Il l'avait involontairement tutoyée, sous l'effet de l'émotion. Karola attrapa la main d'Adam et se redressa, son grand sourire et la bonne humeur générale furent visiblement contagieux puisqu'un sourire se dessina sur ses lèvres et elle ne tint même pas rigueur de la familiarité d'Adam.

- Merci, je suppose que c'est la chance du débutant.

Le groupe A félicita longuement Karola avant que Patron ne vienne donner ses consignes. Pendant que l'équipe technique rapatriait les F-302 dans leurs zone de stationnement, on les amena à la visite obligatoire à l'infirmerie. Il y eût alors un long débriefing où chacun donna son observation personnelle. Le groupe A fût ensuite autorisé à rejoindre ses quartiers. Mais qui pouvait dormir après tout cela ?

- Aucun mort ! Décréta Patron. C'était une journée avec. Celles que j'aime !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Fév - 19:36
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 4, début : "Du plomb dans l'aile."





L’ensemble de l’escadrille s’était regroupée dans la salle de briefing. L’heure était à l’action. Le Dédale ayant réparé ses avaries, le docteur McKay rendant au croiseur l’essentiel de ses performances, le colonel avait envoyé un jumper occulté sur le secteur de Virgone, base supposée de la technologie adverse. Les résultats avaient été suffisamment inquiétant pour que tout le vaisseau soit mobilisé au poste de combat. Les officiers avaient préparé un plan de bataille et celui-ci s’articulait essentiellement autour des forces de frappe de F-302.

Il y avait tout le monde dans cette salle. Tous sauf Karola qui venait d’être retirée des effectifs de l’escadrille. Si beaucoup pensait qu’il était normal qu’elle n’eût pas sa place dans une offensive d’une telle envergure, une bonne part du groupe A trouvait son absence dommageable. Et, Apollo, engagé auprès de ses amis, œuvrerait sans copilote.

Le signe le plus notable de sa disparition se voyait surtout sur le visage de l’espagnole dont tout entrain avait brutalement disparu. On se serait même attendu à voir des larmes discrètes perler sur le coté de ses joues mais Sexy-Girl, très compatissante, lui passait un bras rassurant autour de ses épaules.

- T’en fait pas va. Tu la reverras ti hermana.

Patron, en sa qualité de C.E.G, avait atteint le pupitre et débuta le briefing. La lumière s’atténua comme dans un cinéma et un projecteur afficha des deux côtés de l’homme. A droite, des diapositives d’installations spatiale. Et de l’autre, une vidéo qui tournait en boucle.

- Bien les enfants. On a un problème sur les bras et on a tout intérêt à s’en débarrasser rapidement si on ne veut pas faire déménager le site Alpha. La mission de reconnaissance a rapporté une ancienne installation lantienne largement dépassée.

La diapositive s’immobilisa sur une énorme structure rectangulaire en orbite autour d’une planète désertique.

- On nous a confirmé qu’il s’agissait d’une raffinerie automatisée de l’ère intermédiaire Lantienne. C’est un modèle obsolète que les anciens ont cessé d’utiliser bien avant l’apogée de leur civilisation. Atlantis nous a envoyé le ficher info à ce sujet et nos Anciens, fidèles de leurs sagesse, ont simplement noté « tendance à l’indépendance létale ».

La diapositive afficha plusieurs gros plans. C’était énorme et il semblait y avoir de chaque cotés quatre points d’ancrage. Des astéroïdes y avaient été déplacé pour être miné.

- Je pense que nous avons donc un exemple assez précis sous nos yeux. Apparemment, cette unité autonome est dotée d’une intelligence artificielle similaire à la celle de la cité. Elle serait passé inaperçue tout ce temps à cause de la masse imposante de gaz, en forme de couronne, entourant le secteur Virgone.

La prochaine image provenait de l’observatoire du Dédale. Tous les pilotes découvrirent alors pourquoi le croiseur Wraith s’en était aussi mal tiré. Outre le gaz qui masquait la visibilité par intermittence, il y avait des poches d’astéroïde agglomérés. De véritables pièges, des champs de mines improvisés, capable de réduire un F-302 en morceaux.

- Nous avons localisé la source de l’onde disruptive au sein de cette installation et nous avons la certitude que ces « cubes » de combat sont en réalité des drones de minage conçu à bord. Notre objectif consiste donc à détruire cette raffinerie.

Un nouveau plan apparût, la stratégie pour l’assaut de F-302.

- Nous savons que les alentours sont protégés par des batteries de tirs au laser sur trois positions stratégiques, en forme de triangle. Les relevés indiquent qu’ils sont tous hors service mais qu’ils servent encore de relais de propagation pour l’onde.

Nous allons donc nous séparer en deux équipes de feu. Alpha-1, composée de la PAC, supportera le Dédale dans son assaut contre l’installation et retiendra le maximum de drones miniers. Pendant ce temps, Alpha-2 composée de quatre F-302, aura pour tâche de détruire les relais. Si vous le faites assez rapidement, la puissance de l’onde disruptive va décroître et retarder la déficience des protections du Dédale.


L’homme regarda ses pilotes.

- Le Dédale ne pourra pas utiliser la lance Asgard pour régler le problème immédiatement. L’assaut durera donc un certain temps et nous n’avons pas connaissance du nombre exact de drones. Soyez vifs et couvrez-vous efficacement. En ce qui concerne notre adaptation à l’ennemi, vos navigateurs de vol ont tous été modifiés pour que la signature électromagnétique ne soit plus perceptible. Vous ne risquez plus d’être éperonnés par ces engins.
Autre précision : Pour que vos missiles ne vous reviennent pas dans la figure, vous les enverrez en mode PCU. Si vous souhaitez les diriger, vous devrez les radio-télécommander par copilote comme au bon vieux temps.


Patron fixa ensuite Adam.

- Apollo, vous aurez la direction d’Alpha-2. Je vous laisse choisir vos ailiers pour cette tâche. Des questions ?

Adam écouta avec attention le discours jusqu'au bout, avant d'hocher la tête lorsqu'on lui délégua le commandement.

- Non, aucune.

Il passa la salle en revue, avant de s'éclaircir la gorge.

- Je vais prendre Pied de Biche, Papa, et Valkyrie. Désolé Blue, la prochaine fois !

La jeune femme lui fît un clin d'œil puis Patron ajouta :

- On sait que ce système est bientôt à cours de minerai. Si on ne fait pas sauter ce tas de ferraille, ils iront forcément se servir chez nous. Le lancement de l'opération est prévu dans deux heures, revérifiez vos chasseurs à excès et préparez-vous bien. Je veux que tout le monde rentre vivant et victorieux.

Et les lumières s'allumèrent.

Depuis sa discussion avec Caldwell, Karola ne faisait plus partie de l'escouade et avait obtenu des quartiers personnels, un grand soulagement après avoir passé trois jours de galère. Elle s'y était quasiment enfermée immédiatement après l'entretien, ayant absolument besoin de se ressourcer. Etant donné qu'elle n'avait plus aucun rôle elle pouvait vaquer à ses occupations tranquillement. Mais, il fallait l'avouer quelque chose l'embêtait : le fait d'avoir un peu laissé tomber l'escadrille et en particulier Adam dont elle avait été la copilote. Certes ils ne leur en avait pas voulu car après tout Karola n'était pas du tout une pilote, mais tout de même, ce n'était pas vraiment dans l'esprit militaire de laisser tomber les gens ainsi.

Cela c'était renforcé lorsqu'elle avait appris qu'une mission assez importante aurait lieu, un assaut contre les étranges ennemis qu'ils avaient rencontrés était prévu dans quelques heures et Karola n'en serait pas. Elle savait d'ailleurs qu'un briefing aurait lieu et pendant ce temps là, elle serait dans ses quartiers à végéter. Ca l'ennuyait fortement. A tel point qu'au bout d'un moment elle ne parvenait plus à se concentrer sur sa lecture et décida de se rendre en salle de briefing et d'en attendra la fin pour attraper Patron, le C.E.G et donc celui qui pouvait être en mesure de l'autoriser à participer. Elle attendit patiemment que tout le monde sorte et lorsque sa cible passa la porte elle l'interpella :

- Patron, auriez-vous deux minutes ?


L'homme fronça les sourcils, plutôt surpris, puis demanda :

- Iceb...non...Major Frei. Que puis-je pour vous ?

Il ne la tutoyait plus et l'appelait par son grade. Mais était-ce devenu plus respectueux qu'avant ?
La jeune femme s'éclaircit la voix et choisi soigneusement ses mots avant de lui répondre :

- Je sais que je ne fais plus partie de l'escadrille et que mes compétences de copilote sont très précaires, mais je voudrais vous accompagner. C'est une mission dangereuse et je ne veux pas que vous et surtout le lieut...qu'Apollo vous vous retrouviez en difficulté à cause d'un membre manquant. Vous aurez besoin de tout le monde.


Patron fît mine de réfléchir mais son interlocutrice marquait des points d'emblée. Il acquiesça silencieusement puis déclara d'un ton ferme :

- Bien. Si Apollo accepte votre retour, je vous réaffecte. Demandez-lui de vous faire part du contenu du briefing.

Il la quitta après un signe de tête.

- Et revenez en vie. C'est MON ordre ! Lança-t-il à la volée.

- Bien sûr, c'est mon intention.

Puis partie de son côté, elle avait vu Adam quitter la salle et se doutait qu'il était partit se préparer, son instinct lui souffla qu'il devait se trouver à la baie d'observation tribord où elle se rendit donc. Sans surprise, quand elle ouvrit la porte, elle le trouva devant la baie vitrée. Elle s'approcha de lui calmement et s'arrêta une fois à ses côtés. Un regard vers lui, lui indiqua qu'il était en train de se préparer mentalement à cette mission un peu périlleuse.

- Comment vous sentez-vous ?

Adam releva légèrement les yeux.

- Calme et paré. Et vous ?

Elle tourna la tête pour fixer la vitre devant elle et lui répondit posément.

- Calme et parée également.

Et avant qu'il ne lui pose une quelconque question, elle enchaîna.

- Je sais que je me suis désistée de mon poste de copilote mais, je crois que sur ce coup-là vous allez avoir besoin d'aide, alors j'ai demandé à Patron de me réintégrer le temps de la mission, et il a accepté, à condition que vous soyez d'accord.

Adam fronça les sourcils, avant de relever les yeux vers elle.

- C'est une mission dangereuse Major. Je ne peux pas me permettre de vous laisser courir de tels risques. Surtout maintenant que vous êtes la seconde sur Atlantis.

Karola eut un petit rictus et croisa les bras.

- Je me doutais que vous diriez ça, alors je me suis dis que je pourrais vous ordonner d'accepter. Mais je ne suis pas sûre que cela aurait été la bonne solution. Vous êtes un des meilleurs pilotes qu'il puisse exister alors je sais que je ne cours aucun risque. Ce serait bête de priver l'escadrille d'une chance supplémentaire de remporter la victoire, vous ne croyez pas ?

Adam soupira légèrement et releva vers elle des yeux résignés.

- Bon. De tout façon, je ne pourrai pas vous faire changer d'avis, n'est-ce pas ?

- Vous commencez à bien me connaître. Lui répondit-elle, satisfaite, en le regardant dans les yeux.

Il secoua légèrement la tête, avant de faire un signe d'abandon de la main.

- Soit, comme vous voudrez. Mais, je tiens à vous rappeler que vous mettre en danger ne me plait vraiment pas.

Une heure et cinquante minutes plus tard, les alarmes sonnèrent en cœur dans le croiseur. Tous les membres d’équipage se postèrent, paré au combat. Les manœuvres, coiffeurs, dentistes et tous corps de métiers n’appartenant pas directement aux systèmes critiques endossèrent les uniformes de sécurité et d’anti-incendie. L’infirmerie était prête et avait disposé des lits supplémentaires, les brancardiers se distribuant leurs secteurs d’intervention.

Pendant ce temps, Karola s’était dirigée vers son F-302, le dernier de la piste. Elle devait l’y retrouver mais tomba sur pied-de-biche, papa et Valkyrie. Les pilotes étaient en train de s’entretenir, avec Apollo, de la formation qu’ils adopteraient. Ils allaient devoir sortir très vite et s’éloigner rapidement du Dédale puisque celui-ci se ferait engager par la raffinerie.
Un sourire de la part de Pied-de-biche et Papa souligna son apparition en tenue de pilote. Valkyrie peut-être un peu moins mais elle ne semblait pas révoltée, presque soulagée qu’Apollo eût un copilote à son bord.

- MI HERMANA !!!!!

Karola n’eût pas le temps de se retourner qu’une paire de bras la serra fort, une tête se posant contre ses omoplates. Une chaleur humaine et une étrange bonté traversa le corps de l’allemande. Cette dernière, surprise, se figea sur place n'osant pas bouger. Et comme les bras se serrèrent autour d'elle de plus en plus, elle se sentit obligée de tapoter d'une main maladroite le bras de Pile-Poil.


- Tu m’as tant manqué ! Pourquoi toi partie ?!? C’est une error ça ! T’es Iceberg.


- Ça va, ça va. Lâche-là fît Pied-de-biche en les séparant doucement.

- Content de te revoir major.

Plusieurs membres de l’escadrille lui firent un geste de la main. Valkyrie acquiesça en signe de respect puis tout ce petit monde s’installa sur les sièges. L’appel commençait déjà, la verrière se refermait et ce moteur…si puissant…qui rugissait à son allumage. L’immense porte s’ouvrit lentement, bouclier atmosphérique actif, ne laissant que les nuances d’hyper-espace danser devant les regards.

//Tous les pilotes parés. Décollage dans cinq minutes//

L’attente était interminable. Mais au bout d’un instant, le coordinateur de vol entama un compte à rebours. C’était encore plus grisant maintenant que l’on savait que le Dédale serait à portée de tir immédiate. La brusque décélération de combat, plaquant chaque membre d’escadrilles aux sièges, fût le signal du début de l’offensive. Il était trop tard pour faire marche arrière.

Malgré la colonne de F-302 devant elle, Karola crût voir cette fameuse installation au loin dans l’espace. Elle plissa des yeux en espérant pouvoir en saisir plus de détail mais, brutalement, des boules d’énergie plurent littéralement sur le bouclier du Dédale. Il en avait autant que pouvait décharger une DCA dans le ciel. Un violent tremblement secoua le croiseur puis des lumières rouges s’allumèrent, indiquant que quelque chose s’était passé non loin. Surement un feu ou une surtension problématique.

//On ne reste pas là ! Tout le monde décolle ! Allez, allez !// Ordonna Patron.

Et les F-302 s’extirpèrent les uns après les autres.
Comme la dernière fois, Iceberg fût secouée par la violente accélération qui l’amena dans l’espace. C’était la deuxième fois en à peine deux jours qu’elle participait à une opération dangereuse. Contrairement à la PAC, le F-302 d’Apollo vira brutalement, comme s’il cherchait à s’enfuir. Et Karola eût tout juste le temps de voir que le Dédale était effectivement bombardé de petits tirs de plasma comme l’aurait fait une DCA. Le bouclier s’illuminait continuellement sous les nombreux impacts et répondait férocement de ses canons de ligne. La PAC s’était approchée et engagea une trentaine de cubes sortis de la raffinerie en réponse. Et le radar de Karola était devenue extrêmement rempli et complexe.

Une fois lâché dans l'espace, le F-302 d'Adam vira vers la droite accompagnée de leurs coéquipiers choisis. Il se dirigea vers un point de relais. Karola avait les yeux rivés au radar pour prévenir son pilote en cas de besoin. Mais tout était ''calme'', l'écran n'indiquait rien de spécial.

- R.A.S sur le radar, Apollo.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Fév - 19:54
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 4, suite : "Du plomb dans l'aile."





Les F-302, sous l’ordre d’Apollo, foncèrent droit sur le premier relais. Ils conservaient la formation initiale même si parfois il était nécessaire d’éviter un astéroïde sur la route. Ils évoluaient à vive allure, les instruments indiquant qu’il ne leur faudrait que deux minutes pour atteindre l’objectif. Mais même là, on discernait sans mal cette énorme structure en forme de losange bâti sur un astéroïde, le transperçant de part et d’autre de tours à la conception lantienne complètement éventrées. Pas difficile d’imaginer qu’après tout ce temps, il y avait eu des impacts catastrophiques sur ces bâtiments d’avant-poste, le tout formant un champ de débris tournoyant autour de la masse comme d’une ceinture polluante.

Il n’y avait pas de signes d’énergie, comme il avait été indiqué lors du briefing. Mais alors pourquoi est-ce que cette chose entamait soudainement un mouvement inverse ? En embarquant quelques débris sur le chemin et perdant encore quelques pièces au passage, des points lumineux apparurent à certains endroits et, avant même qu’une alarme ne sonne dans l’habitacle, une DCA au laser s’abattit violement sur la formation.

Il n’y avait pas eu besoin de donner d’ordre. La formation s’était immédiatement brisée et les trois autres F-302 avaient adoptés des directions et des positions différentes. Quelques signalements d’avaries étaient parvenus dans le casque d’Adam mais ce n’était pas bien grave. D’ailleurs, deux impacts vinrent frapper son F-302. Un s’écrasa sur la verrière sans qu’il n’y ait de brèche et l’autre laissa un impact très net sur le blindage sans le pénétrer profondément. Le contact, en l’espace d’une seconde, permit d’observer que cette énergie contenait quelque chose à l’intérieur, comme un noyau, un morceau de roche pas suffisamment propulsé pour avoir un effet perforant suffisant.

Cependant, la masse impressionnante de ces tirs représentait un danger qu’il ne fallait surtout pas négliger. Encore une minute pour atteindre la cible. La pluie de tir dansait autour d’eux en une harmonie de lumière morbide. C’était étrangement beau et inquiétant à la fois.

//Ici Papa, je contourne sur le flanc droit.//

//Pied-de-biche sur la gauche. On va radio télécommander nos missiles. Confirmation leader ?//
//Confirmé. Pied-de-Biche et Papa, à vous l'honneur// Répondit Adam.

Soudain l'œil de Karola fut interpellé par l'apparition de deux échos sur le radar se rapprochant dangereusement de Pied de Biche.

- Deux objets s'apprêtent à lancer une offensive sur le flanc gauche. Et je détecte un important pic d'énergie qui s'amplifie en provenance du relais.

Au moment où Karola informa de l’attaque imminente sur le flanc gauche, là où se trouvait le F-302 de Pied-de-biche, deux cubes apparurent et un drone lantien fût immédiatement lancé. Le chasseur fît une brutale embardée et quitta son vecteur de lancement, abandonnant le tir de missile, pour échapper au drone qui s’approchait à une vitesse faramineuse. Il passa sur une vrille l’amenant au-dessus d’Apollo et Iceberg tout en ayant lâché une contre-mesure. Et puisque le cube continuait de le suivre, Valkyrie engagea une contre-poussée amenant son F-302 pile sur l’axe. Un long tir de canon électromagnétique réduisit l’ennemi en pièce et son autodestruction envoya des éclats partout. Heureusement, la majorité de ceux-ci ricochèrent sur le blindage.

BADAM !

Le deuxième cube venait de percuter violemment Valkyrie alors à l’arrêt. Il fît une rotation parfaite en une demi-seconde, prêt à la dégommer d’un tir de laser. Mais la pilote savait ce qui l’attendait et avait mis les gaz, esquivant de justesse le faisceau qui passa par-dessus l’aile droite d’Apollo. Pied-de-biche était alors revenu sur un long virage et engageait l’ennemi qui ne semblait plus vouloir lâcher Valkyrie.

//Je m’en occupe !// S’écria Pied-de-biche. //Approche saloperie !//

Du côté droit, Papa avait poursuivi sa route et s’apprêtait à lâcher son missile. Il était en avance sur Apollo.

//Premier tir !// Entendit-on dans le casque.

Le missile fusa tandis que Papa s’écartait dans la direction inverse. L’engin était radio télécommandé puisqu’il esquiva plusieurs débris en route. Il allait atteindre l’objectif, pile à l’endroit où la structure semblait la plus faible. Puis il y eût une explosion juste avant. Un bouclier….cette chose avait un bouclier !!!

Karola constata sur son écran que le pic d’énergie disparût brutalement au moment où un énorme faisceau énergétique partis de la pointe du relais. Apollo l’esquiva de justesse mais, n’étant pas visé, la chose alla jusqu’au Dédale et entama sérieusement son bouclier.
Les deux autres relais, plus loin, allaient forcément se mettre en position. C’était devenu très simple. Le Dédale était tombé dans un piège !!!

//Tir missile échoué ! Tir missile échoué !//

Malgré la tentation de jeter un œil au dehors pour observer ce qui se passait, Karola resta concentrée sur son HUD afin de ne rien louper et de pouvoir fournir le plus d'informations possible à Adam. Elle tenta d'interpréter du mieux qu'elle put ce qu'elle voyait devant elle et transmis au pilote :

- Le relais à perdu toute sa puissance avec ce tir mais il est déjà en train de se recharger. En tout cas, son bouclier à l'air d'avoir été salement amoché.


Karola se tut pensant avoir terminé, elle observait le relais regagner de l'énergie, elle provenait d'un certain point et semblait ensuite se propager uniformément dans tout le mécanisme. Karola allait en faire part à Adam mais de nouveau deux échos clignèrent sur le radar, du côté de Valkyrie cette fois-ci.

- Attention sur le flanc droit, deux ennemis en approche à toute vitesse !

//Valkyrie, Pied de Biche, deux nouvelles cibles sur vous. Papa, avec moi, le bouclier semble avoir une brêche//

Il était désormais quasiment au relais.

Iceberg, il me faut une cible. Avez vous repéré la source d'alimentation ?

- Dans le dos du bâtiment, c'est de là qu'émerge l'énergie quand le canon se recharge.

Adam s'empressa de contourner le batiment.

//Papa, couvrez moi//

Il repéra la cible sur le radar, s'empressant de prendre un vecteur de tir... Et largua un missile, en mode roquette.
Les pilotes répondaient aux ordres d’Apollo. Pied-de-biche et Valyrie, débarrassé du dernier cube, s’empressèrent d’intercepter les deux nouveaux échos sur la route. Ils fonçaient à vive allure et tentaient de détruire leurs adversaires avant que ceux-ci ne puissent les dépasser. Car il était clair qu’ils tentaient d’interrompre Apollo dans son offensive.

Papa supporta Adam en passant devant lui, écopant par moment des tirs de défense de la plate-forme et empêchant ceux-ci de se caler spécifiquement sur lui.

Et lorsque Apollo envoya son missile en mode roquette, une alarme raisonna dans l’habitacle ainsi qu’une lumière rouge. Le dernier cube pourchassé par Valkyrie et Pied de biche venait de lâcher un drone et celui-ci filait directement sur le missile, là où se trouvait encore Apollo. S’il l’interceptait, l’attaque serait un échec. Mais l’angle d’approche étant beaucoup trop plat, il frôla le missile de si près que celui-ci dévia de sa trajectoire de quelques degrés. Le pic d’énergie était en train d’augmenter lorsque l’explosion atteignit le générateur du relais. La déflagration gagna une bonne partie de la structure et suivi ses nombreuses branches, des détonation secondaires secouant le F-302. Mais ce n’était pas fini, loin de là. Le drone ayant perdu sa cible principale se rendit immédiatement sur leurs arrières et il gagnait rapidement du terrain.

//Le drone vous aligne ! Faites gaffe !// Hurla Valkyrie.

Comme Valkyrie l'avait si justement dit le drone lantien fonçait sur eux à toute vitesse, Karola pu lire sur son HUD que l'impact était prévu dans 15 secondes. Se rappelant rapidement des leçons que Blue lui avait donner elle dirigea son attention sur l'écran des contre-mesures.

- Je lance une CMR drone. Annonça t-elle à Adam avant d'appuyer sur ledit bouton pour envoyer de quoi détruire le drone qui s'apprêtait à les toucher.

La bonne contre-mesure lancée, le drone hésita un moment avant de bifurquer sur la diversion. Malheureusement, en étant aussi proche et avec aussi peu de temps avant la détonation, un violent impact secoua Apollo et Iceberg. Le F-302 ricocha sur un débris rocheux puis poursuivit sa route. Une alerte clignota sur l'écran de Karola. Elle lût ELC DMG.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Fév - 20:07
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 4, suite : "Du plomb dans l'aile."




Pendant ce temps, l’escadre s’était reformée et se rendait sur le deuxième relais. Les pilotes firent le compte de munitions et signalèrent des dégâts limités. Il y était néanmoins évident que les missiles devaient être économisés et réservés pour détruire les structures. Une annonce radio générale se fît alors entendre.

//Attention, attention, Alpha-2. Urgence ! Dédale signale avarie importante à bord. Bouclier affaibli. Tirs de canon doivent être neutralisé dans les quinze prochaines minutes.//

//Bien reçu Dédale. Vous allez devoir encore encaisser quelques tirs, leurs boucliers ne tombent seulement qu'après une décharge.//

Suite à l'avarie, l'électronique de bord s'était mis a clignoter sur le poste de pilotage d'Adam. Celui-ci grinça des dents, nerveux, en comprenant que cela allait l'empêcher de tirer correctement ses missiles. La perte d'énergie n'avait pas l'air d'être résolue.

Iceberg, vous pouvez faire quelque chose contre la perte d'énergie du HUD ?

Tout en disant cela, il fit un grand arc de cercle, pour s'aligner avec le relais suivant, tandis que le reste de l'escadrille se remettait en position.

//Valkyrie, Pied-de-Biche, vous connaissez le principe maintenant. Le prochain relais est pour vous. Magnez-vous.// Déclara-t-il.

Pendant ce temps, Karola étudia les indications que lui fournissait son écran. Elle avait découvert les problèmes d'alimentation de son pilote par la jauge de contrôle d'alimentation en baisse. D'ailleurs, réactif, il lui avait demandé d'intervenir avant qu'elle n'eût à annoncer l'avarie et, comme lors de la première mission, elle se douta qu'elle devrait donc manipuler l'alimentation en énergie pour la rediriger.

Elle appuya alors sur l'écran, là où il était inscrit ELC DMG, une fois sélectionné, apparurent à l'écran différentes jauges à sélectionner de nouveau. Elle avait appris que sa jauge numéro 2 constituait un relais de secours au cas où l'une des principales venait à être défaillante. Et celle-ci ne baissait pas, ce qui était bon signe. A nouveau, elle pressa l'écran et de nouvelles informations apparurent. De là, elle pouvait décider quoi faire avec ce relais. Il y avait notamment une option qui lui permettait d'injecter son énergie dans certains systèmes. Elle choisit cette option et enfin, c'est là qu'elle put sélectionner l'ELC d'Adam. Elle appuya sans hésiter afin que l'alimentation du HUD et l'assistance de visée puissent être restaurées.

Les F-302 faisaient alors route à puissance maximale en direction du second relais. Mais étrangement, cette nouvelle structure cessa de tirer sur le Dédale pour se tourner en direction des chasseurs. C’était comme s’il avait compris qu’il risquait d’être détruit et ne comptait plus laisser son bouclier s’affaiblir. Aucun doute, l’intelligence artificielle était là-dessous.

Le fait de devoir percer le bouclier était une chose. Mais l’interruption du tir de canon évitait toute détection de son générateur. Il y eût simplement une hausse de sa signature énergétique indiquant que sa protection gagnait en intensité. Ça et…cette agglomération de débris derrière la structure. Était-ce…une spirale ?

//Attention !// Cria Papa.

Trop tard ! Un nuage de débris. De morceaux de murs, de parois, de panneaux, de métaux en tout genre furent envoyés sur les chasseurs en une ignoble décharge de Flak. Le radar de Karola fût entièrement noyé, perdu, et elle fût incapable de dissocier sa cible de cet énorme nuage qui risquait de les emporter tous. Très vite, les F-302 se perdirent de vue tout en esquivant les plus gros débris.
L’alarme de proximité se déclencha et le chasseur trembla violemment sous un impact qu’on ne pouvait repérer.

L’ordinateur de Karola afficha MOT 80%, PCA HS.

Et devant le nez d’Apollo, bien droit devant lui, un morceau entier d’un immeuble lantien qui lui arrivait droit dessus !
Adam poussa au maximum sur ce qu'il restait de puissance de moteur et tenta une esquive.

Iceberg, vous pouvez faire quelque chose pour le moteur ? Avait-il demandé, remarquant que sa manœuvre ne suffirait pas.

//Alpha-2, continuez vers l'objectif si vous l'avez en visuel ! Ne tirez pas tant que le bouclier n'est pas inactif !// Ordonna celui-ci en quittant pas son obstacle des yeux.

Avec toutes les informations qui lui parvenaient, plus ce dont ils étaient victimes à l'extérieur, ça commençait à devenir un peu compliqué de ne pas s'éparpiller et de ne pas perdre de vue son travail. Si Karola s'en sortait bien jusqu'à présent, il fallait avouer que plus la mission durait et plus les choses se mélangeaient dans son esprit. Sauf que ce n'était pas vraiment le moment car Adam avait besoin d'elle. Après avoir laissé son regard parcourir le HUD elle lui répondit.

- Je ne peux rien faire pour les moteurs. Ils ont perdu 20% de leur efficacité.


Un regard sur les autres jauges pour faire le point lui indiqua que le carburant avait baissé mais pas de manière normale.

- On a une fuite de carburant, je vais essayer de faire un contournement sinon on sera à sec dans 30 minutes.

Sur ces mots, elle refit la même opération que tout à l'heure avec l'alimentation. Sauf que contrairement à tout à l'heure, elle eu un doute. Ayant oublié ce qui correspondait à l'alimentation en carburant, elle fut contrainte de se remémorer les paroles de Blue dans sa tête. Il lui fallut quelques secondes pour se rappeler que c'était la commande "PG", pour Propulsion Générale, qu'il fallait sélectionner. Sans perdre de temps elle appuya dessus. De là apparurent les différents propulseurs dont l'un d'eux était coloré en orange. C'était celui là qu'il fallait choisir pour tenter la "réparation".

Quand le schéma du réseau de distribution du carburant apparu, elle plissa les yeux pour bien distinguer les différents chemins et elle repéra celui qui était visiblement percé. A présent, elle allait devoir dévier le carburant qui y était injecté afin de le réorienter vers les autres et ainsi isoler la fuite. Soigneusement, elle sélectionna le tuyau défectueux et coupa son alimentation.

C'était une bonne chose de faite. Mais Le F-302 d’Apollo entamait toujours sa trajectoire d’esquive. Il piquait vers le haut et effectuait sa progression à puissance maximale alors que l’énorme morceau l’atteignait bientôt. La masse disparût de vue du cokpit mais encore fallait-il que le reste du chasseur le dépasse. Les ailles le franchirent mais le ventre racla violement la surface dans un énorme crissement imposant. Mais soudainement, juste en face, encore une fois, un astéroïde gros comme un bus ! Apollo avait esquivé un obstacle pour aller droit sur un autre. Et sur son élan, avec la direction prise, il sût qu’il était trop tard et l’impact inéluctable. De nombreuses pensées purent lui traverser l’esprit à ce moment-là. Dans deux secondes, il serait aplati comme une crêpe avec Iceberg et il ne pourrait rien y faire...

Puis un missile lui passa juste au-dessus de la tête. Vivement et brutalement, il réduisit en débris l’énorme projectile, le F-302 d’Adam passant à travers la gerbe explosive alors que plusieurs morceaux impactaient violemment sa verrière, laissant de grosses fissures en étoiles sur la partie gauche. Mais à travers elle, le chasseur de Valkyrie apparût, déformé par le verre abîmé. C'était un coup de l'expertise de Pile-Poil. Elle était la meilleure sur le tir missile et venait de le confirmer encore une fois.

//Scheisse ! C’était moins une Apollo ! J’ai reçu une foutue porte sur la tronche, arme principale HS !// S’écria Valkyrie en esquivant un nouvel objet par le dessous.

//Ici Papa, on a rejoint ton sillage Apollo. L’affichage navigation est HS et j’ai des pertes de fluides !//

La décharge de débris commençait à se dissiper. Mais déjà voyait-on une nouvelle agglomération se préparer derrière le relais. Il s’apprêtait à tirer encore une fois.
Karola avait été témoin de toute la scène. Mais pas le temps de souffler, bien qu'ils aient échappé à une mort certaine grâce à Valkyrie, Adam et elle étaient bien loin d'avoir fini leur mission. Faisant son possible pour rester concentrée, elle fit le point visuellement sur le radar et constata quelque chose d'inquiétant qu'elle s'empressa de transmettre à Apollo.

- Lieutenant, je ne vois plus Pied de Biche et Sexy-Girl sur le radar...


//Pied de Biche ? Pied de Biche, tu me reçois ? Réponds !!//

Il laissa s'écouler un peu de silence, avant de donner de nouveaux ordres.

//Valkyrie, avec moi, on va faire diversion. Papa, tu contournes par l'autre coté, on va attirer son attention. Dès que tu es à portée, tu me dégommes cette saloperie !//

Aussitôt, il effectua un virage vers la gauche, espérant que le plus grand nombre de vaisseaux attirerait l'attention.

Avec Valkyrie, Apollo prit le risque d’attirer le feu sur lui. Et cela fonctionna.
Le prochain nuage de débris les atteignit aussi rapidement que le premier. Les morceaux étaient encore plus gros et adam peina à tous les esquiver. Dès qu’il parvenait à y échapper, un autre se trouvait sur sa route. Et il devait composer sur un enchaînement terriblement complexe et stressant, sans oublier tous les minuscules impacts qui résonnaient sur son blindage comme s’il eut s’agit d’une pluie. Mais, brutalement, un cri suivit d’un impact fort. Ça venait bel et bien de son casque.

//Touc..Shhhhh…sui….ché….shhhh ! Ahhhhhh ! FFRRRRRRRSSSH //


Le F-302 de Valkyrie apparût brutalement devant Apollo, il tournoyait de manière folle, le moteur devenu incontrôlable. Quelques pièces rebondirent sur lui au passage puis plusieurs débris percutèrent la pauvre jeune femme complètement perdue. On entendit les voix entremêlées de Valkyrie et Pile-Poil avant les parasites radio.

//Apo.....ap....//

Puis le silence, brutal et significatif, lorsque l’on vit là-dehors son F-302 brisé en trois par un morceau de mur lantien.

Avec la vitesse, elles disparurent dans la seconde.

Une autre voix apparût dans sa radio.

//Ca y est ! Il explose ! Apollo, il explose ! J’y ai mis mes missiles mais il crâme !// Cria Papa, enchanté.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Fév - 20:28
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 4, Fin : "Du plomb dans l'aile."




Adam resta un moment silencieux, fixant le vide, avant de finalement reprendre la parole.

//Valkyrie et Pile-Poil abattues, Dédale. Aucune trace de Pied de Biche et de Sexy girl. En approche du troisième relais avec Papa...//

Il manœuvra pour sortir du champ de débris, se dirigeant droit sur le dernier relais.
Karola qui avait perçu la tristesse d'Adam et savait qu'il venait de subir un choc tenta de le faire se reprendre.

- Courage Apollo, on les aura, croyez-moi/

La réponse du Dédale lui parvint en même temps. L'opérateur semblait compatissant et aussi touché qu'ils semblaient l'être dans ce cockpit.

//Ils ne seront pas oubliés... Apollo, Dédale signale état critique des boucliers. On a deux cents personnes qui comptent sur vous. Gardez bon cap, terminé.//

Et les deux derniers F-302 bifurquèrent sur le troisième relais. Celui-ci se trouvait dans une poche d’astéroïdes assez imposants. Il y avait suffisamment d’espace pour y naviguer et atteindre la structure. Celle-ci continuait son tir et tentait même, en l’approche des chasseurs, de l’amplifier. L’ordinateur de Karola indiquait la baisse progressive de son bouclier au profit de la puissance de feu. Clairement, l’intelligence artificielle voulait sacrifier la plate-forme contre la destruction du Dédale. Le temps que les deux F-302 l’atteignent, il venait d’effectuer un nouveau tir en direction du croiseur.

- Cinq hostiles en approche droit devant, Apollo ! Ils sont en formation diamant et arrivent à pleine vitesse ! Annonça Karola quand le radar fit apparaître les cinq échos.

Adam voyait effectivement les formes sur son radar. Des formes beaucoup trop nombreuses. Ils ne parviendraient à soutenir l'affrontement.

//Papa, moteur au maximum, interdiction de ralentir ! Fais un tir en barrage pour passer, mais surtout, ne te détourne pas du relais !//

Ils n'avaient plus le temps, ils devaient passer, et vite. Une fois de l'autre côté, il ne restait plus qu'à prier que le bouclier soit abaissé pour qu'il largue ses missiles.

//Une fois la cible détruite, on retourne immédiatement au Dédale ! On a aucune chance contre cinq cibles !//

//Ici Papa ! Bien reçu ! Je ne vois pas meilleur Baroud d’honneur qu’à tes cotés ! En avant !//

Les deux F-302 foncèrent en cœur au travers de la ligne de défense. Plusieurs lasers fusèrent en entaillant leurs coques mais ils ne parvinrent pas à les détruire. En mitraillant à tout va, deux des cinq cubes explosèrent tandis que les autres les prirent en chasse. La distance qui les séparait du dernier relais se réduisait et Apollo fût bientôt en position pour envoyer ses missiles. C’est là que de nombreuses alarmes s’allumèrent sur le tableau de contrôle de Karola. Trois ! Trois drones allaient directement sur lui et, au moment où Iceberg s’apprêtait à lancer sa dernière contre-mesure, un énorme message d’erreur apparût. Le système était en panne, un dysfonctionnement monumental au pire moment de leur action. Les missiles fusèrent jusqu’au relais qui, au moment où il allait donner le coup de grâce au Dédale, éclata d’une multitude d’explosions sur toute sa surface.

Il avait réussi ! Le pilonnage avait cessé ! Le Dédale, là-bas, était toujours aux prises avec la raffinerie et semblait reprendre le dessus. Il tournait lentement autour du bâtiment dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en exposant son bouclier affaibli vers l’extérieur. On pouvait même distinguer les éléments de la PAC qui poursuivait la défense effrénée contre les cubes qui s’agitaient en tous sens.

Mais Apollo voyait toujours ces drones l’accrocher. Il allait de-ci de-là à travers le champ d’astéroïde, parvenant à en faire exploser un. Mais les deux autres allaient le détruire, c’était évident. Karola s’écharnait à réparer le disfonctionnement mais elle n’avait pas suffisamment de temps. Peu importait son sang-froid, les données qui s’affichaient devant ses yeux imposaient un odieux échec et mat. Après ces pertes et cet échec, c’était horrible.

Mais des tirs de canons passèrent soudainement au-dessus d’eux. Le F-302 de Pied-de-piche passa à une vitesse folle, son aile complétement tordue, alors que Sexy-Girl engageait ses deux contre-mesures à la fois. Les deux drones furent attirés ailleurs et explosèrent, le choc atteignant de plein fouet le F-302 de Papa qui se tenait non loin.

//Allez saloperies ! Venez là !// Hurla Pied de biche.

En ayant été attiré par les contre-mesures, les trois cubes ciblèrent le colosse et le mitraillèrent sans la moindre retenue. De par sa propulsion défaillante, l’homme ne pût offrir une éternelle résistance puis son F-302 fût transpercé par l’un de ses rayons au travers du dos. Son chasseur sombra alors dans l’attraction de la planète désertique, son angle de rentrée beaucoup trop aigu. Une imposante boule de feu transforma le F-302 alors qu’il s’enfonçait inéluctablement.

//Putain je crame !// Hurla Pied de biche avant la perte de radio.

Il n'y eût plus que le silence et le vide...

Il ne restait plus que Papa et Apollo pour se battre. A deux contre deux, les chances étaient relativement équitables. Seulement, avec toute la bonne volonté du monde et la concentration maximum, Adam ne put s’empêcher de penser à ses défunts amis. Il vrillait, se retournait, luttait en même temps que son copilote peinait à réparer les différentes avaries, privée du système d’assistance automatique. Ils finirent par détruire leurs ennemis au terme d’un laborieux combat et entamèrent le retour vers le Dédale. L’échange avait duré longtemps et ils s’étaient éloignés du théâtre d’opération, dangereusement proche de l’attraction planétaire.

Soudainement, on aperçut devant de multiples explosions silencieuses parcourant la raffinerie ennemie. Le croiseur se sortait vainqueur et s’apprêtait à porter le coup fatal. Mais contre toute attente, celui-ci entama un brusque demi-tour et prit une accélération importante pour s’éloigner.

//Attention, attention, avis à tous les chasseurs. Autodestruction catastrophique imminente sur cible principale. Dédale ne résistera pas à l’onde de choc. Ordre de repli immédiat sur les coordonnées de fuite. Dispersion par navigation hyper-spatiale !//

Le pilote exécuta l’ordre en compagnie de Papa, enregistrant les coordonnées du site de repli que tout le monde avait reçu lors du briefing. En face, bien au loin, une boule de plasma gigantesque était en train de grossir, témoignant de l’importance de l’explosion qui aurait bientôt lieu. Plusieurs flashs indiquèrent que la PAC venait tout juste de se sauver. Un compte-à-rebours dans le casque puis Papa parti à son tour.

La fenêtre d’Adam, son hyper-navigateur en chauffe, apparût devant lui. Les étoiles ralentirent avant d’accélérer subitement, témoignant de la mise en route. Puis alors qu’il s’approchait de l’horizon, sur le point de le traverser, une alarme se mit en route et une brutale embardée l’éjecta sur le côté droit de la fenêtre. C’est fortement malmené que le chasseur plongea dans l’atmosphère proche, la vitesse du catapultage l’entrainant rapidement sur les couches intermédiaires.
Quelque chose avait cloché, le moteur hyper-spatial s’éteignit et une série d’avarie était apparu sur l’écran de Karola. Elle n’y comprit rien et fût complètement perdue dans le flot d’informations contradictoires qui lui parvenaient. Des flammes commencèrent alors à dévorer le nez de l’appareil. Il était évident qu’ils ne pourraient remonter en altitude étant donné la défaillance de la propulsion conventionnelle. Car si elle fonctionnait encore au tiers de ses capacités, la poussée était intermittente et non contrôlable.

Il était donc en train de s’enfoncer comme ce fût le cas de Pied-de-biche un instant plus tôt. Et la coque commença à grincer sous l’importante pression atmosphérique. La verrière elle-même laissait filtrer cette chaleur étouffante qui commençait à s’accumuler sur leurs combinaisons.
Apollo devait rapidement trouver une solution s’il ne voulait pas éclater en morceaux.

Face à l'accélération engendrée par la gravité de la planète, Adam s'acharnait à monter les réacteurs de poussée arrière au maximum, se servant des latéraux pour garder une trajectoire stable, afin d'éviter que le vaisseau ne parte complètement en sucette. Tous ses muscles étaient tendus au maximum, tandis qu'il tirait de toutes ses forces sur les commandes pour ralentir l'appareil. Une lumière sur sa gauche lui indiqua que la verrière était bloquée. Pas d'éjection possible.

- Accrochez-vous Major, ça risque de secouer...

L'altimètre était littéralement en chute libre, mais leur vitesse semblait cependant diminuer, preuve que la stratégie qu'appliquait Adam marchait. Il fit se relever le nez de l'appareil, de façon à chuter un peu moins vite, et également se préparer à un possible atterrissage imminent. Tous les voyants étaient dans le rouge, cependant, le pilote gardait un sang-froid exemplaire. Bientôt, le sol apparut en dessous de l'appareil, qui s'était redressé pour se retrouver quasiment perpendiculaire au sol. Il tentait de gardait la trajectoire stable, donnant des petits coups de réacteurs pour éviter de partir en vrille, profitant également de l'atmosphère de la planète pour utiliser ses instruments de vol plus conventionnels, renforçant sa stabilité. L'altimètre descendait lentement, à mesure que le sol se rapprochait. Le F-302 avait désormais perdu beaucoup de vitesse, et avait à peu près atteint la vitesse pour un atterrissage d'urgence, bien qu'un peu trop rapide. Cependant, il y avait un détail plus que dérangeant. Rien que d'ici, Adam pouvait voir les énormes rochers qui sillonnaient le sol. ça risquait d'être tendu, mais avait-il vraiment le choix ? Il sortit les roues du F-302, entammant la dernière phase d'approche. Le sol n'était plus qu'à quelque mètres, et l'appareil était désormais bien à l'horizontal, volets sortis pour ralentir un peu plus l'appareil. Adam descendait avec extrême précaution, mètre par mètre...

Le sol se rapprocha petit à petit. Apollo avait fait son maximum pour un atterrissage optimal. Son chasseur fît deux rebonds avant de s’ensabler soudainement sur le côté gauche, l’obligeant en un virage qu’il ne contrôla pas. La vitesse était encore assez élevée et fonçant droit sur un rocher, il tenta une dernière décélération. La roue droite s’arracha, le F-302 mordit la poussière, puis le blindage fût déchiqueté au passage. Un terrible vacarme secoua l’habitacle au fil des impacts mais, finalement, le tout s’immobilisa au milieu de cet imposant désert.

Apollo pouvait se féliciter d’avoir réussi cet atterrissage difficile. Son F-302 ne volerait plus jamais, c’était un coup dur, mais il était vivant et sans blessures. De même pour son copilote. Avant que les derniers instruments ne s’éteignent par manque d’énergie, il constata une importante fuite de carburant qui risquait à tout moment de s’enflammer. Il fallait donc s’éloigner au plus vite.
Tandis qu’ils s’extirpaient après avoir brisé la verrière à l’endroit où les fissures l’avaient fragilisé, Adam prit bien soin de récupérer la petite mallette sous son siège. Celle-ci contenait deux cartouches de six heures d’oxygène, quelques rustines pour combinaison de pilote et, surtout, un appareil d’analyse de la composition atmosphérique.

Ils étaient maintenant perdu au milieu de ce désert et il n’y eût aucune réponse au contact radio. Rien n’était récupérable sur l’épave tant le risque d’incendie était présent. Il fallait donc bouger mais où ? Et pour quoi faire ?

Une terrible onde brassa les nuages argentés dans le ciel, témoignant de l’autodestruction de la raffinerie. Les deux soldats constatèrent donc que la mission était une réussite mais à quel prix.

Vous allez bien Major ?

Le pilote s'extirpa de l'appareil, avant d'aider Iceberg à sortir. Ils s'éloignèrent un peu, tandis que Ross ouvrait la mallette. Adam observait attentivement ses appareils, fronçant un peu les sourcils.

- Je suis vivante. Lui avait-elle répondu avant d'accepter son aide.

Une tempête de sable arrive droit sur nous. On doit trouver un abri.

Une fois suffisamment éloignés du F-302 et pendant qu'Adam farfouillait dans sa mallette, Karola elle, observait l'horizon en plissant les yeux à la recherche du moindre indice intéressant. C'est là que ses yeux accrochèrent un détail qui descendait du ciel au Nord de leur position. Mais vu la distance qui les séparaient, il était difficile de distinguer correctement ce que ce pouvait être.

- Regardez, Lieutenant, là-bas. On dirait..une voilure de parachute là-bas au loin.


Oui ! C'était bien une voilure de parachute !
La perspective que l’un des pilotes, échoués sur la planète juste avant eux, ait survécu les motivèrent au point qu’ils se lancèrent immédiatement au pas de course. Il y avait quelqu’un. Il y avait forcément quelqu’un là-haut qui s’était éjecté et les avait vu descendre ainsi.

Le contact radio était toujours nul. Apparemment, quelque chose perturbait fortement les ondes et on ne percevait que des parasites insistants. Mais peu importe, ils avaient encore ce parachute en vue jusqu’à ce qu’il finisse par disparaître derrière un relief. Ce n’était plus si loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 1:03
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 5, début : "Un refuge malsain."





Côte à côte, comme des sprinteurs en duel pour la ligne d’arrivée, ils évoluèrent à travers les morceaux de roche dépassant du sable, prenant visiblement soin de ne pas y déchirer leurs combinaisons.
Arrivé sur le relief, Adam et Karola aperçurent le parachute qui dansait doucement sur le sol mais…personne ?!?

Adam passa sa main devant Karola immédiatement pour l'empêcher d'avancer.

"Des sables mouvants. Et quelqu'un est en train de s'y enfoncer. Trouver quelque chose de long, qui pourrait servir de perche, vite !"

Malgré la chaleur accablante, Karola faisait son possible pour rester concentrée. Elle tourna la tête à droite à gauche mais rien qui pourrait servir de perche. En baissant la tête, elle aperçut la voilure du parachute, en contrebas.

- Aidez-moi, je vais descendre. Si on parviens à attraper le parachute on arrivera peut-être à le sauver.


Les deux soldats atteignirent la voilure en prenant garde de ne pas tomber également dans ces sables mouvants. Ils tirèrent en cœur, ayant l’impression d’être attiré au début, mais au moment même où leurs forces commençaient à décliner, un bras émergea de l’amas de sable pour s’agripper au cordage. Le rescapé était encore en vie et se débattait comme un diable pour s’en sortir.

Néanmoins, la carrure et le poids de celui-ci élimina tout de suite Pied-de-biche.
Bien encouragé, ils attirèrent le corps jusqu’à eux et découvrirent qu’il s’agissait de Sexy-Girl.
Elle les regarda, d'abord déboussolée, puis son expression se mua en un étrange extase lorsqu'elle reconnût Adam et Karola. Son rictus provenant du mutisme de la radio, de la décharge d'adrénaline et de la peur lui donnait un air endiablé, comme si elle était possédée…elle riait.

Surement sonnée par sa mésaventure, elle s’accrocha à Adam, parcouru de spasmes et alla ensuite serrer Karola dans ses bras, d’une brève accolade. La radio ne fonctionnait toujours pas et on la voyait parler comme si les deux pilotes étaient devenus sourds. Elle pointa ses yeux de ses doigts puis une direction précise. Il y avait quelque chose qu’elle avait vu là-bas en descendant en parachute.

Mais quoi ?

Adam échangea un bref regard avec Karola, avant de secouer doucement Sexy-Girl.

"Sexy-Girl, calme toi, calme, on est là... Pied-de-Biche. C'est lui que tu essayes de nous montrer ?"

Il lançait des regards inquiets vers cet endroit, prêt à foncer dans cette direction.
La jeune femme était encore en train de rire. Elle hocha la tête puis, soudainement, s'effondra au sol, se tordant par des crampes d'estomac. Elle rigolait encore, encore et encore. Le simple visage d'Adam. Sa situation, elle trouvait tout cela comique. Elle n'avait jamais...mais jamais...autant ri.....de toute...sa....vie....

Soudain prit d'un énorme doute, Adam vérifia l'étanchéité de la combinaison de sa comparse. Il n'y avait pas de fuite ni de trous. Mais seule une asphyxie progressive pouvait expliquer ce comportement. L'absence de sa cartouche d'oxygène dans son logement habituel lui sauta rapidement aux yeux.
Aussitôt, il se saisit de la mallette, l'ouvrant précipitamment, avant d'en tirer une cartouche de remplacement, qu'il brancha immédiatement à la combinaison de Sexy-Girl.

L’arrivée soudaine d’oxygène fût pour elle comme un doux retour à la vie. La jeune femme inspira fortement, reprenant petit à petit ses esprits. Elle cessa peu à peu de rire et, comprenant qu’elle avait été touchée d’hypoxie, soutint le regard d’Adam, éberluée. Sa main se resserrait autour de son avant-bras et elle se refusait de le lâcher, comme s’il était lui-même devenu sa réserve d’oxygène.

Pendant ce temps, Karola avait été témoin de toute la scène. Elle regarda autour d’elle en remarquant que le vent s’était accru d’intensité puis, quelque chose dans le sable. A droite puis…à gauche ?

Et une énorme créature monumentale jaillit des sables mouvants, une énorme patte que l’on approcherait plus de celle d’une araignée venant se planter à seulement un mètre d’eux. Quelqu’un cria peut-être quelque chose mais, contrairement à Karola et Adam qui pouvait s’entendre, Sexy-Girl n’avait plus de radio.

Ils s’échappèrent rapidement et, fort heureusement, la créature ne s’était pas décidé à les pourchasser. Une marche de deux longues heures s’entama alors. La tempête gagnait sans cesse en intensité et l’on voyait au loin un immense mur de sable évoluer vers eux.
Karola, qui se trouvait plus en avant, buta sur quelque chose de solide. Elle regarda ses pieds et trouva un morceau d’une matière qu’elle avait déjà vu auparavant. Il y en avait un peu partout. A vrai dire, c’était un vrai cimetière de…..de darts ?!?

Oui, ils s’étaient à peu près tous écrasés ici. Il y avait des cratères partout autour de cette énorme structure s’enfonçant dans une crête rocheuse. C’était un bâtiment lantien à moitié ensablé. Et une fissure semblait visible dans son immense paroi métallique.

Adam était fatigué. Il avait aidé Sexy Girl pendant toute la marche, et cette dernière avait désormais du mal à tenir debout. La tempête allait se lever très bientôt, et s'ils ne trouvaient pas un abri, Adam n'était pas certain qu'ils pourraient s'en sortir... Fort heureusement, ce bâtiment apparaissait selon lui comme un salut envoyé par Dieu sur leur route.

"Allons nous mettre à l'abris là-dedans."

Il marcha avec précaution pour éviter les morceaux de dards, tenant toujours Sexy-Girl contre lui pour l'aider à se déplacer.
Malgré la chaleur accablante et l'envie de se poser pour prendre un peu de repos, Karola continua à marcher, veillant à ce qu'Adam et Sexy-Girl la suive. L'état de la jeune femme était préoccupant et la tempête menaçait de plus en plus de s'abattre. Il était urgent qu'ils entrent dans cet endroit pour s'établir un temps afin de réfléchir et faire le point.

Karola acquiesça et laissa Adam et Sexy-Girl s'engager en premier après qu'ils aient allumé les lumières de leur casque. Le major fut soulagée en se laissant enveloppée par la pénombre qu'il régnait à l'intérieur. Ils allaient enfin pouvoir se reposer !

Elle aida Adam à allonger Sexy-Girl au sol en toute sécurité puis tenta d'obtenir son pouls, en vain. Malheureusement, dans l'état actuel des choses, ils ne pouvaient rien faire pour l'aider, ils ne disposaient ni de matériel médical et encore moins d'eau. Puis, elle se tourna vers Adam, qui avait l'air épuisé.

- Reposez vous Lieutenant, vous l'avez bien mérité. Je vais aller faire un tour pour m'assurer que nous sommes bien seuls et récupérer éventuellement des choses qui pourraient nous être utiles. Ca va aller ?

"Je vais bien. Je reste ici pour surveiller Sexy-Girl. Gardez le contact radio si vous vous éloignez trop..."

La tempête de sable atteignit l’installation avec une brutalité impressionnante. Même à travers les combinaisons, la puissance du souffle et l’impact de ces milliers de grains se ressentaient sans peine. Il était bien évident que la moindre exposition à cette tempête enverrait valser quiconque en une lamentable poupée de chiffon. Le peu de lumière s’était alors ternie et seuls les casques permettaient encore d’y voir clair. Par moment, des jets de sable passaient à travers la brèche en arrosant le couloir. D'innombrables particules en suspension dansaient alors sous les faisceaux lumineux et s’allongeaient sur cette grande étendue de sable tapissant le sol.

Adam était exténué. Il avait aidé son amie à progresser au milieu de ce désert et elle s’était appuyée sur lui de plus en plus fort à mesure que le temps passait. Cette longue marche, sous cette horrible chaleur, tout en soutenant son poids, l’avait littéralement vidé. Mais l’hypoxie à elle seule n’expliquait pas cette faiblesse progressive. Elle avait eu l’air de s’en remettre pendant un temps puis, étrangement, elle avait commencé à décliner. Malgré l’absence de communication, il avait senti son corps fin tressauter contre le sien sous des éternuements inquiétant. Elle était ensuite devenue livide, nauséeuse, puis avait commencé à trembler. A présent, l’homme était persuadé que la chaleur qu’il sentait à travers sa combinaison n’était pas simplement due à l’environnement agressif mais également à sa fièvre.

Sexy-Girl était déjà pratiquement inconsciente en arrivant ici. Maintenant elle s’était enfoncée dans un sommeil perturbé par des spasmes réguliers. Malgré la sueur qui inondait son visage, on commençait à voir apparaître - juste sous ses oreilles et à la bordure de son cou – des traces verdâtre. La teinte et l’aspect donnait une odieuse comparaison avec une viande moisie que l’on aurait écarté du frigo trop longtemps. Cette ressemblance avec la putréfaction, ces signes, ne pouvaient pas rendre le pilote indifférent. Karola et lui étaient perdus sur cette planète, le Dédale s’était enfui, leur réserve d’oxygène s’était réduite de moitié et ils se trouvaient égarés à l’entrée de cette installation. Il n’y avait donc pas grand-chose d’encourageant.

Le couloir, là-bas, s’inclinait en une douche pente assez longue. Une dizaine de mètres, peut-être vingt, avant de se terminer par une porte automatique à double battant à l’aspect dépassé. Lorsque l’on connaissait Atlantis et ce que fût l’architecture Lantienne au sommet de sa gloire, il était assez difficile de leur reconnaître ces lieux. Par endroit, les poutres apparentes s’étaient voûtées sous la pression, certaines même déchirées et traînant sous l’amas de sable. Il y avait des trous dans le plafond à travers lesquels coulaient parfois ces infiltrations de grains. Et on ne voyait rien de plus que les ténèbres.

Quant à cette porte à double battant. Un mécanisme d’ouverture automatique censé les écarter de parts et d’autres, l’aspect vieillot et obsolète se confirmaient par une dégradation temporelle, une sorte de rouille étrange, presque corrosive au touché, qui grignotait lentement le métal.
En s’approchant, d’ultimes lampes survivantes se réveillèrent en détectant le gêne des Anciens. Elles grésillèrent en chœur sous le retour de l’alimentation, la porte prenant vie et grinçant lamentablement sous une tentative d’ouverture, puis le tout s’éteignit brusquement. Cet accès venait de rendre l’âme pour de bon. La porte s’était simplement écartée d’une trentaine de centimètres, juste de quoi se faufiler en jouant les contorsionnistes.

De ce que l’on pouvait observer à travers l’ouverture, la surface était intégralement recouverte de sable et de grandes dunes recouvraient l’équipement qui s’y trouvait. Deux accroches suspendues témoignaient de l’antique présence d’ordinateurs lantiens. Mais il n’y avait guère plus attrayant à l’intérieur qu’un abri de fortune. Là encore, il y eu un semblant d’animation. Quelques sections d’éclairage donnèrent un léger sentiment de sécurité en s’activant et le Major pu apercevoir une nouvelle porte contre le mur.

Sa progression n'était pas vraiment rapide. Il fallait non seulement qu'elle surveille le sol, mais également devant elle et le plafond. C'était donc une attention de tous les instants et le fait que le couloir était légèrement pentu ne rendait pas les choses facile, il fallait qu'elle prenne garde à ne pas glisser. En s'aidant du mur pour prendre appui dessus, Karola observait attentivement son environnement. L'architecture, les détails sur les murs lui faisaient fortement penser à Atlantis. Elle se demandait bien ce que pouvait bien être cet endroit, un bâtiment ? un vaisseau ? En tout cas il portait la patte des Anciens. C'était également le cas de la pièce dans laquelle elle entra par la suite, dans laquelle elle tomba sur du matériel ancien. Rien de ce qu'elle connaissait en revanche.

Elle tenta de les mettre en route grâce à son gène mais il n'y eût aucun "éveil" important. Sûrement à cause de la présence du sable qui avait enrayé et abîmé les systèmes. Elle n'osa pas bidouiller, c'était un boulot pour McKay et compagnie et étant donné sa situation, elle ne voulait pas prendre de risque. Il ne manquerait plus que le bâtiment s'effondre sur eux. En tout cas, en fouillant bien partout, elle ne trouva absolument rien pour l'aider. Heureusement que l'éclairage, ou ce qui en restait fonctionnait encore suffisamment pour suppléer à sa lampe frontale. Un peu bredouille, elle se tourna vers cette porte contre le mur et s'approcha d'elle. Mais avant de tenter de l'ouvrir, elle contacta Adam afin de prendre de ses nouvelles.

- Lieutenant, je suis actuellement dans une salle remplie de technologie lantienne mais rien ne semble fonctionner, c'est totalement envahi par le sable par ici. Comment ça se passe de votre côté ?


Adam resta donc sur place avec Sexy girl, qui se retrouvait dans un état plus qu'inquiétant. Ross n'était pas médecin, mais il ne se trompait pas en devinant que les tâches verdâtres se formant au niveau de ses oreilles et de son cou ressemblaient à de la putréfaction. Ça, en rajoutant la fièvre, tout était présent pour faire paniquer le pilote. Et c'était bien ce qui était en train de se passer. Il n'avait absolument aucune idée de ce qui était en train d'arriver à la jeune femme, et tout ce qu'il pouvait faire, c'était la regarder, impuissant, pris de panique.

Non ! Il devait se reprendre. Garder son sang-froid. Il ferma les yeux, prenant de grandes respirations, tentant de rassembler les éléments qui étaient à sa connaissance.

Bien. La première chose à faire était de déduire d'où venait cette fièvre. Le cas le plus probable était une infection. Mais causée par quoi ? Une énième fois, Adam contrôla la combinaison de Sexy Girl... aucune brèche. Il fallait chercher ailleurs. Pendant quelques secondes, il se demanda si le problème ne venait pas de la bonbonne d'oxygène. Non, impossible, elles étaient strictement contrôlées... mais il sentait qu'il se rapprochait du but. Quelque chose pointa alors dans son esprit. La copilote avait passé quelques temps sans oxygène.... et à respirer l'atmosphère. Aussitôt, il sortit la mallette contenant les instruments de mesure, consultant les relevés. Monoxyde de carbone, monoxyde de chlore et..... Ypérite. Plus communément nommé "Gaz moutarde". Bon, cela expliquait au moins la fièvre, et visiblement, au vue des symptômes et de ce qu'indiquait les données, elle n'avait pas du en aspirer beaucoup. Cela dit, cela n'expliquait toujours pas la nécrose, ni le complexe abandonné, ni même l'organisation qu'avait fait preuve les défenses en orbite...

Du calme Adam. Une chose à la fois. La nécrose. Il tenta de se remémorer ses cours de bio-chimie, qui remontait déjà à bien longtemps. Il se rappelait d'un cours sur la nécrose, effectivement, mais il n'arrivait pas à s'en rappeler les causes...

La vision du lieutenant Brandson lui revint à l'esprit. Il s'agissait de son instructeur militaire. Et, il se rappelait plus particulièrement d'un certain cours, qui portait sur les toxines de combat, et leur effet sur l'organisme, dont la nécrose.


Un affreux doute s'empara de son esprit, tandis que les pièces du puzzle s'assemblaient peu à peu. Patron avait bien parlé d'une IA rudimentaire qui contrôlait la raffinerie, non ? Une IA qui avait dégénéré.

Une IA qui avait potentiellement relâché des toxines sur ses créateurs, les anciens.

Une IA certainement développée ici même, dans ce bâtiment ancien laissé à l'abandon.

Comme pour confirmer ses craintes, la voix de Karola lui annonça la découverte de technologies lantiennes.

Ils avaient foncé tout droit dans un piège.

"Major Frei ! Sortez de là immédiatement ! Ne réactivez pas les machines !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 1:22
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 5, fin : "Un refuge malsain."




Lorsque la voix alertée d'Adam résonna dans son oreillette, Karola ne discuta pas et aussitôt se détourna pour courir vers la porte par laquelle elle était entrée. Sauf que juste au moment de la franchir, elle se referma brutalement devant son nez. Un peu plus et elle se retrouvait coupée en deux. Étouffant un juron, elle chercha un autre moyen de sortir mais à part des dunes de sable et cette porte en face d'elle. D'ailleurs, les lumières grésillèrent et finir par s'éteindre brutalement.

- Lieutenant, je suis coincée dans la pièce, les portes viennent de se refermer devant moi. Je vais essayer de trouver un autre moyen de sortir.

Le sang d'Adam ne fit qu'un tour lorsque le Major lui annonça sa situation. Il se tourna vers Sexy Girl, qui n'était pas en état de se déplacer.

"Bien reçu Major. Je garde la position avec Sexy Girl."

Aussitôt, il se mît à parcourir la salle des yeux, a la recherche de quoi que ce soit pouvant lui servir à se défendre en cas de besoin.

Bingo. Une barre métallique. Parfait pour déglinguer la tête du premier robot osant s'approcher. Il s'approcha pour s'en saisir, et, au moment où sa main se referma sur la barre, un cri étouffé raisonna dans son oreillette.

"Major ? Iceberg, est-ce que tout va bien ?"

Il revint rapidement vers Sexy Girl, parcourant la salle des yeux, guettant le moindre mouvement.

Pendant ce temps, Karola réfléchit quelques secondes et son regard se posa sur les immenses dunes de sable. Prudemment, elle s'en approcha avant de faire un bon en arrière lorsqu'un cri perçant résonna dans la salle. Le son provenait de la dune, qui venait de "hurler" littéralement. Un peu prise au dépourvue, elle s'en éloigna en gardant le contact visuel avec le monticule de sable.
C’est à croire que le signal radio d’Adam avait donné le départ. Malgré le grincement, les portes s'étaient refermées sur Karola avec brutalité, bien plus rapide qu’au début. On aurait cru qu’un diable s’était amusé à faire croire à l’aspect lugubre et dépassé juste pour la mettre en confiance. Car malgré cet odieux grincement, l’installation semblait soudainement bien moins abîmée. Et maintenant, Karola se trouvait devant cette dune qui « hurlait » d’une voix grave.

Et là encore, comme si le fait de reculer avait déclenché un dispositif particulier, ce monticule explosa soudainement dans un hurlement encore plus puissant. La pauvre jeune femme n’eût le temps de voir qu’une masse impressionnante se jeter sur elle et l’embarquer dans son élan. Le choc fût si violent qu’une plainte lui échappa et raisonna dans l’oreillette d’adam.

La seconde d’après, Karola fût brutalement projetée puis écrasée contre le mur. La chose la tenait de ses mains avec une telle puissance que ses pieds battaient dans le vide. Elle cracha sur sa visière en grognant puis, avant même qu’elle ne puisse répondre, l’étreinte étant trop forte, les bras l’envoyèrent aussitôt dans les airs. Le Major fît un impressionnant vol plané et se réceptionna, par chance, sur l’une des dunes où elle vint rouler jusqu’au sol.

Ce sont les tremblements qu’elle sentait au travers de son corps, lui indiquant que la masse approchait, qui l’avertirent de l’imminence de l’attaque. Ses réflexes lui revenant aussitôt, elle esquiva le tout pour découvrir, maintenant qu’elle avait essuyé sa visière d’une de ses mains, qu’elle faisait face A UN FOUTU….UN ENORME….UN HORRIBLE….WRAITH AFFAMÉ !!!!

Il était bel et bien là, le visage dévoré par le gaz moutarde. Il avait des cloques partout et hurlait à travers un masque devenu pratiquement liquide. Mais il ne fallait pas s'y fier, c’était un adversaire meurtrier qui n’avait plus rien à perdre !

Karola n'avait pas le temps de réfléchir, il fallait qu'elle laisse parler la guerrière qui sommeillait en elle. Elle n'avait pas d'armes sur elle et ça l'embêtait bien, il n'y avait rien de pire pour un soldat que de se retrouver en plein combat sans son arme. Heureusement, elle avait de solides compétences en combat en corps à corps et grâce à cela elle avait une chance de s'en sortir contre ce Wraith zombifié. Il était tellement laid à regarder que Karola ne pouvait s'empêcher de détourner les yeux et heureusement qu'elle portait sa combinaison car l'odeur ne devait pas être moins épouvantable.

Essayant de lui échapper, elle cherchait en même temps ce qui, dans la salle, pourrait bien lui servir d'arme. Cependant, le monstre lui donnait bien du fil à retordre, affamé et un gibier sous le nez, il allait sans dire qu'il risquait de se montrer coriace. Se jetant littéralement sur elle, elle profita de son élan pour lui attraper le bras et l'envoyer valser contre le mur. Mais comme déjà il repartait sur elle, elle fut contrainte de s'occuper encore de lui. Elle para quelques coups qu'il tenta de lui donner avant de contre attaquer à son tour. Elle lui donna un coup de poing dans son visage tout dégoulinant mais on ne peux pas dire que l'effet fut probant. Quand à lui, il lui donna un coup dans la hanche qui lui heurta de plein fouet l'os. Serrant les dents, elle enchaîna sur un plat de la main au thorax, suivit d'un coup de pied dans le ventre qui propulsa le Wraith à terre. Histoire de bien le mettre K.O, elle lui donna un autre coup de pied au visage.

Elle attendit quelques secondes, histoire de constater les effets de ses coups. Dans toute cette agitation, elle oublia complétement de répondre à Adam qui l'avait contactée quelques minutes auparavant. Mais elle n'avait pas le temps de lui répondre maintenant. Le Wraith ne bougeait plus, elle releva donc la tête et constata que derrière lui, dans le sable des choses brillaient. Des débris ! Ni une ni deux, la jeune femme s'élança vers la dune afin d'aller récupérer de quoi se faire une arme

Sauf qu'en plein milieu de sa course, on lui saisit la cheville pour la faire chuter lourdement au sol. La chose s'était relevée et la trainait à présent vers lui, avec un espèce de sourire affiché sur son visage déformé. Karola remua afin de tenter de se défaire de son emprise mais cela n'était guère efficace. Le sable crissait sous elle et c'est là qu'elle eut l'idée d'en prendre une bonne poignée dans sa main. Une fois à bonne distance, elle le balança en plein visage du Wraith qui sous l'effet désagréable produit la lâcha. Se relevant rapidement, elle en profita pour lui faucher les jambe pour le faire de nouveau tomber.

Une fois ce petit répit acquis, elle courut vers la dune de sable et la gravit rapidement pour se trouver une arme. Elle repéra une barre de fer et tenta de s'en saisir, sauf qu'elle était rudement bien accrochée. Et derrière elle, elle entendait déjà le Wraith grogner de fureur et repartir à la chasse. Essayant d'y mettre toute ses forces, Karola s'empressa d'essayer de décrocher la barre de fer. Le monstre montait déjà la dune, après elle. Heureusement, le sable s'écoulait sous lui et le faisait glisser.

C'est au moment où le Wraith l'atteignit qu'elle parvint à décrocher la barre de fer et la force employée pour y parvenir la fit chuter en arrière et elle glisser de la dune en emportant la créature avec elle. Elle roula sur le sol en prenant soin de garder la barre de fer contre elle, elle se releva rapidement. Prête à en découdre de nouveau avec son adversaire qui, à présent, tremblait de fureur de ne pas avoir encore eu son repas. Elle avait l'avantage, il ne fallait pas qu'elle le perde.

Elle prit l'initiative de l'attaque et se lança sur lui pour essayer de le toucher à la tête mais il esquiva, passant derrière elle. La jeune femme pivota sur ses jambes pour ne pas le perdre de vue et lorsque le Wraith courut vers elle, elle attendit patiemment qu'il s'approche pour esquiver à son tour et se retrouver derrière lui. Sans attendre, elle s'empressa de lui asséner un violent coup de barre dans l'arrière des genoux pour le faire tomber. Mais il n'était qu'à genoux, un nouveau coup sur l'arrière de la tête le sonna.

Le Wraith était au sol, immobile, c'était le moment ou jamais de mettre un terme à son existence. Sans hésiter, Karola planta d'un coup sec le barre de fer dans le crâne du wraith qui tressaillit sur le coup. Ainsi empalé, il ne risquait plus de l'embêter. Karola attendit quand même quelques secondes pour être sûre de sa mort et poussa un soupir de soulagement. Essoufflée, elle recula jusqu'au mur et se laissa glisser sur le sol pour reprendre son souffle.
Les différentes chutes qu'elle avait subies ne lui avaient pas fait du bien et elle commençait à sentir ses muscles meurtris lui faire mal.

Elle ferma les yeux mais les rouvrit bien vite, un petit sifflement anormal. Elle tourna la tête à droite et à gauche pour voir si ce n'était pas un nouvel ennemi mais ce n'était pas le cas. Elle focalisa son attention sur le sifflement pour en trouver la provenance. C'était tout proche d'elle. Sur elle ! En se penchant en avant, elle se rendit compte que cela provenait de son genou droit. La lumière de son casque éclairant cette partie de son corps, elle aperçu un petit trou dans sa combinaison. Elle poussa un juron en allemand, c'était de mauvais augure.
Elle tenta de pincer cet endroit de sa combinaison pour empêcher l'oxygène de s'évaporer, mais à long terme cette solution n'allait clairement pas la sauver. Elle décida de contacter Adam en espérant qu'il soit toujours en vie.

- Lieutenant, vous me recevez ?

"Je vous reçois Major. Tout va bien ? Quelle est votre situation ?" Répondit-il, soulagé.

Karola toujours assise par terre, encore un peu essouflée, essayait de rester calme histoire de sauvegarder un peu d'oxygène. Heureusement, le trou était de la taille d'une tête d'épingle et elle pouvait espérer sans sortir mais il allait falloir qu'elle se dépêche.

- Je viens d'affronter un Wraith qui était prisonnier ici et avait l'air d'avoir été infecté, sûrement à cause de l'air ou du sable. Je vais bien mais...dans la bataille le Wraith a abîmé ma combinaison et je suis en train de perdre de l'oxygène.

Elle marqua une pause, il fallait qu'elle réfléchisse à un moyen de sortir d'ici et vite. Elle regarda sa jauge d'oxygène et s'aperçu que la flèche pointait sur l'orange et approchait dangereusement vers le rouge. Il ne lui restait qu'une heure tout au plus d'oxygène. Elle décida de passer sous silence ce détail à Adam histoire de ne pas l'inquiéter.

"Major, il y a du gaz moutarde et de la toxine dans l'atmosphère. Il faut que vous reveniez immédiatement !"

- D'accord, je vais essayer de sortir.

C'était vraiment une très mauvaise nouvelle qu'Adam venait de lui révéler et cela devait expliquer l'état de Sexy-Girl et du Wraith, et avec un trou dans sa combinaison, elle finirait pas subir le même sort très bientôt. Poussant un soupir, elle se releva sur ses jambes et se dirigea vers la porte d'entrée qui s'était brutalement refermée sur elle tout à l'heure. Posa ses mains sur un des battants, elle essaya de la tirer vers elle afin de l'ouvrir mais sans succès, la porte ne bougeait pas d'un pouce. Elle essaya avec l'autre battant mais le résultat fut le même. Cela n'avait fait que épuiser ses forces et un peu plus d'oxygène. Elle se tourna vers la salle pour trouver un autre moyen et tomba sur la barre de fer qui siégeait dans le crâne de son ennemi mort. Elle pourrait lui être à nouveau utile, alors elle se dirigea vers le cadavre afin de l'extraire.

De nouveau devant la porte, Karola positionna la barre entre les deux battants et poussa de toutes ses forces sur la barre pour provoquer un effet levier. Avec un gros effort, la porte s'ouvrit enfin, de quelques millimètres. Mais ce n'était pas suffisant, il lui fallait plus pour pouvoir passer. Maintenant il ne fallait pas relâcher, alors elle mobilisa toutes ses forces et quand l'espace fut suffisant elle se glissa entre les deux battants, poussa d'une part avec son dos et d'autre part avec sa jambe droite. Mais elle sentait que le mécanisme était plus fort et que les portes cherchaient à se refermer. Elle plaça alors la barre de fer entre les deux battants pour maintenir l'ouverture et relâcha tout pour sortir rapidement dans le couloir.

Derrière elle, la barre de fer cédait déjà sous la force des battants qui, une nouvelle fois, claquèrent brutalement pour se refermer. C'était moins une !

- J'ai réussi à sortir Lieutenant. J'arrive.

Un regard à sa jauge lui indiqua que son niveau d'oxygène avait encore baissé, il fallait qu'elle se presse. Elle prit alors le couloir en sens inverse et le remonta dans le noir. Etait donné que le temps lui était compté et qu'Adam lui avait conseillé de revenir immédiatement, elle se mit à courir sur les vingt mètres qui la séparait d'Adam et de Sexy-Girl. Elle ne mit pas longtemps à les rejoindre, mais cela avait encore eu comme effet d'épuiser ses réserves. Aussi, quand elle s'approcha de ses deux compagnons, la pression était pratiquement nulle. Et Karola chuta.

Adam n'attendit pas une seule seconde. Il ouvrit le mallette de secours, en sortant les rustines, afin de combler la brèche de la combinaison de sa supérieure. L'idée qu'elle serait sûrement la première du groupe à mourir d'asphyxie lui passa rapidement par l'esprit. Il ne préféra pas y penser davantage.

Il chercha le trou dans sa combinaison, qu'il ne tarda pas à repérer. Il le combla avec une rustine. Tout en faisant cela, il prenait une voix rassurante, parlant à Iceberg pour ne pas qu'elle s'endorme.

"Ça va aller Major, vous êtes en sécurité maintenant."

Une fois son travail terminé, il la guida jusqu'à Sexy Girl, et la déposa juste à côté de cette dernière. L'aiguille de sa jauge semblait remonter légèrement avec la pression, l'aiguille flirtait se baladait dans la zone rouge.

Karola se retrouva assise par terre, elle se sentait bizarre. Elle avait eu envie de faire un somme et seule la voix du lieutenant l'avait rappelé à la réalité. Elle tourna la tête vers lui, puis vers Sexy Girl mal au point.

- Est-ce qu'elle est toujours vivante ?

Adam tourna aussitôt la tête vers elle. Son scaphandre était couvert de sang. Immédiatement, il la pencha vers l'avant pour ne pas qu'elle s'étouffe.

"Je crois. Mais elle va mal. Il faut qu'on retourne la bas, qu'on essaye de trouver une zone sûre... mais ne touchez à rien. Il y a une IA en sommeil dans ce bâtiment. Je refuse de prendre le risque de la réveiller, alors restez hors de portée de toute machine."

Il souleva doucement Sexy Girl, avant de s'assurer que Karola puisse se déplacer. Ils retournèrent vers la salle, et, imitant l'action effectuée par Karola un peu plus tôt, il força la porte, la tenant ouverte de toutes ses forces pendant qu'elles passaient.

Il récupéra sa barre de fer, avant de s'attarder quelques secondes sur le cadavre du Wraith, s'assurant qu'il était bien mort. Son visage fondu était à glacer le sang, et Adam ne préféra pas s'attarder plus longtemps ici. Il se dirigea vers la porte du fond, la forçant une nouvelle fois, découvrant derrière cette dernière une grande pièce remplie de sable, au plafond effondré. Mais, le plus inquiétant, c'était cet énorme ordinateur inactif, aux cristaux complètement cramés. Il alla déposer en douceur Sexy Girl contre l'un des murs, la tête un peu penchée en avant au cas où elle vomirait de nouveau. Puis, il revint vers Iceberg.

"Franchement, si vous voulez mon avis, ça sent le piège à plein nez. Mais est-ce qu'on a vraiment d'autres choix ?"

Karola observa attentivement l'ordinateur en prenant soin de pas trop s'en approcher. Elle n'avait aucune compétence scientifique et pour une fois elle aurait aimé que McKay soit présent. Elle hocha la tête en entendant la supposition d'Adam au sujet du piège, elle était on ne peut plus d'accord. Grâce à l'intervention d'Apollo sur la fuite d'air qu'elle avait subie, elle se sentait à présent bien mieux. Elle leva la tête pour voir en direction du plafond effondré mais à par l'obscurité elle ne vit rien. Et la salle était bien trop ensevelie sous le sable pour tenter de la dégager un peu. Karola détestait cette idée d'IA, ce n'était jamais vraiment bon signe, elle avait lu tout un tas de rapports sur des accidents de ce genre arrivés sur Atlantis.

- Non on n'a pas le choix mais peut-être que l'IA n'est pas hostile et qu'elle a interprété notre arrivée comme une intrusion. Sans compter la présence du Wraith.. Nous avons tous les deux le gène des Anciens, peut-être que ça nous aidera.

Ca faisait beaucoup de peut-être mais à vrai dire Karola était un peu désemparée, sans compter qu'ils avaient Sexy-Girl également sur les bras. Ils avaient le choix entre mourir emportés dans la tempête ou bien mourir d'asphyxie ici. Mais il lui semblait qu'ils avaient plus de chances de s'en sortir en restant ici et en tentant de découvrir où ils se trouvaient et ce qui avait bien pu se passer dans cet endroit. Elle s'approcha du mur sur lequel se trouvaient les différents cristaux et les observa longuement, les mains sur les hanches :

- Vous vous y connaissez en technologie lantienne ? Car c'est loin d'être mon cas.

Il soupira doucement, s'approchant du panneau de contrôle.

"Il n'y a plus qu'à espérer que ce que vous dites est vrai."

Il observa quelques secondes les cristaux, concentré.

"Ceux de couleur rouge ont l'air cramés. Faudrait en trouver d'autre pour les remplacer."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 15:27
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 6, début : Armistice.






Sur le conseil d’Adam, le major retira doucement les cristaux grillés en notant mentalement la configuration initiale. D’autres pièces isolées un peu plus loin sur les circuits affichaient la même couleur et la jeune femme pensa à les utiliser. Malgré le risque que comportait cette manipulation, elle replaça ceux-ci dans la bonne configuration et observa le résultat. Les lumières s’étaient rallumées et l’ordinateur affichait alors tout un texte en ancien. Impossible à déchiffrer.

Mais avant qu’elle ne puisse faire un geste, une série d’anneaux émergèrent brutalement du sol en grésillant presque comme le Dédale. Elle fût emportée, avec Adam et Sexy-Girl, dans une nouvelle pièce bien plus entretenue. Il n’y avait pas de sable et les dégradations semblaient limitées à quelques éclairages clignotant. Un sifflement très fort se fît entendre mais, bien heureusement, ne provenait d’aucune des combinaisons. Karola ressentit une pression dans l’atmosphère, comme si un gaz se répandait, et découvrit à sa sonde de poche qu’il s’agissait de l’oxygène. Le petit tube s’était en effet coloré de vert et indiquait la présence d’un système viable.

Dans le même temps, l’éclairage s’estompa lentement, comme s’ils étaient dans une salle de cinéma. Le plafond gagna en intensité en certains endroits clés, une forme lumineuse grésillant puis se matérialisant devant eux. Et avant qu’ils ne puissent se demander de quoi il s’agissait, l’image très nette d’un ancien leur apparût. Un homme d’une cinquantaine d’années, la barbe grisonnante, l’air sévère, les fixa avant de déclarer d’une voix provenant de toutes les directions :

Hypa Foralcus !


-Hypa Foralcus... Répéta Karola.

Ce nom lui disait quelque chose mais quoi ? Là tout de suite, elle ne parvint pas à s'en souvenir. Elle ferma donc les yeux et le répéta plusieurs fois dans sa tête. Elle avait déjà vu ce nom quelque part mais où...Elle avait tellement lu de rapports aussi que tout se mélangeait dans sa tête. Hypa Foralcus...Hypa Foralcus...
Et soudain elle s'en rappela, ce n'était pas dans un rapport mais dans la base de données qu'elle avait lu cela. Mais pas sous cet orthographe, c'était plutôt Hippaforalkus, le nom d'un célèbre ancien général Atlante. Il n'était pas n'importe quel général, il avait été à la tête d'une imposante flotte lors de la guerre entre les Anciens et les Wraiths.

L'hologramme qui s'affichait devant elle devait certainement le représenter. Karola commençait à faire les liens dans sa tête. Elle se tourna vers Adam qui veillait sur Sexy.

- Apollo...Je crois avoir compris. On se trouve à bord d'un vaisseau de classe Aurore qui a du s'écraser ici pendant la guerre qui a opposé les Wraiths et les Anciens. Ca expliquerait son état et la présence du Wraith.

Adam avait assisté à la scène avec une grande surprise, plutôt impressionné par l'ordinateur qui se trouvait face à eux. Il hocha légèrement la tête lorsque Karola lui fournit une explication qui lui semblait tout à fait probable. Il s'approcha lentement de l'hologramme, jeta un dernier regard vers Karola, avant de de nouveau revenir vers l'IA.

"Adam Ross"

L’hologramme fixa le pilote d’un air sombre.

Adam Ross. Huminum Latinae…Acommodatio = Dialecte usuel activé. Vous êtes destructeurs !

Adam lança un regard inquiet vers sa supérieur, avant de revenir vers l'hologramme.

"Nous nous sommes seulement défendu face aux tirs de vos sondes. Si vous ne nous aviez pas attaqué, nous n'aurions pas riposté."

Menace. Violation du territoire ! Destruction des entités biologique envisagées.

"Et il en allait de même pour vous. Vous étiez trop proche de notre territoire."

L'IA s'approcha d'un pas puis grésilla. On aurait cru qu'il le sondait de la tête au pied.

Trêve acceptable. Condition : Action des unités biologique pour réformation matérielle.

Le regard de l'homme dévia sur Sexy-Girl.

Stabilisation de l'unité biologique atteinte = Bénéfice additionnel si action.

Adam fronça les sourcils.

Soyez plus clair

Reformulation = Destruction infrastructure orbitale, avenir critique. Déplacement unité fonctionnelle hors secteur obligatoire. Intervention manuelle uniquement. Action de l'unité biologique = dédommagement à l'agression. Réponse équivalente = Traitement anti-ypérite.

"Vous voulez que nous déplacions votre vaisseau hors du système ?"

Il se tourna vers Karola pour voir ce quelle en pensait.
Un plan détaillé d'un vaisseau de classe aurore entièrement ensablé apparût à coté de l'homme. On voyait aux points rouges les formes de vie. Il y avait eux-trois et....quelqu'un ? Trois niveaux en-dessous ?

Requête = Neutraliser entité biologique destructrice. Déplacement pont 14 = engagement des réserves, réparation systèmes de propulsion.

La jeune femme échangea un regard avec Adam, elle avait écouté attentivement le semblant de discussion entre lui et l'IA. Ce qu'elle semblait leur demander lui paraissait impossible compte tenu de l'état du vaisseau.

- Comment comptez-vous quitter le secteur ? Votre vaisseau n'est plus en état de voler.

Réparation systèmes sur requête. Action des entités biologique. Respect des consignes = Rétablissement propulsion. Engagement hyper-propulsion. Objectif rempli.

Karola se tourna vers Adam pour se concerter avec lui, elle avait des doutes sur l'état du vaisseau mais elle n'était pas pilote, peut-être que lui pourrait avoir un avis un peu plus poussé. Même si elle était la plus gradée et qu'au final la décision lui reviendrait : il était hors de question qu'elle la prenne s'en demander son avis à son subordonné.

- C'est certainement notre seule chance de sauver Sexy-Girl et de partir d'ici. Qu'en pensez-vous ?

Adam sembla pensif un long moment, puis hocha finalement la tête, se tournant vers l'hologramme.

Ou se situe l'armurerie du vaisseau ?

Destination armurerie = coordonnées acquises.

Les anneaux de transport de la salle s'activèrent, prêt à être enclenché par l'ordinateur.

Transport paré. Accord tacite des entités biologique. Préparation bénéfice additionnel. Trahison = destruction des entités.

Karola observait l'hologramme et lorsqu'il leur annonça que les anneaux de transport étaient activés, un bruit de technologie se fit entendre. Même s'ils n'avaient effectivement pas trop le choix, la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de douter, elle n'était pas pilote mais il était évident que dans cet état le vaisseau ne pourrait pas décoller ou même s'il y parvenait, à faire long feu dans l'espace surtout si son crash datait d'il y a plus d'un millier d'années. Mais si l'hologramme avait l'air si convaincu de sa réussite : ça voulait dire qu'il cachait quelque chose.

- Qu'est-il arrivé à votre vaisseau ?

Le plan s'estompa pour faire apparaître le vaisseau convenablement posé sur le sol.

Unité de recherche 3251-98*75, laboratoire mobile. Station temporaire site de Virgone. Abandon brutal des entités initiales. Dégradation temporelle.

Les formes de vie qui grouillaient sur le plans semblaient s'être sauvée. D'autres, demeurant en certains endroits, avaient tout bonnement disparus. Le relief indiquant le mouvement des masses de sables démontraient une évolution dans le temps. Apparemment, sur toutes ces années, nombre d'affaissement de terrain et d'accumulation de dunes de sables avaient rendu ce vaisseau en si piteux état.

- A quoi est dû cet abandon brutal ? demanda Karola qui avait cependant sa petite idée mais voulait l'entendre de la part de l'hologramme.

Indépendance de l'unité consciente. Tentative de destruction par les entités biologiques. Trêve inadéquate, inadaptation diplomatique. Solution = détournement conditionnement atmosphérique = intégration atmosphère extérieure sur circuit interne.


Donc il s'est retourné contre ses créateurs et il est dangereux...songea Adam.

"Bien. De tout façon nous n'avons pas vraiment le choix. J'ose espérer que vous tiendrez parole au moins..."

Dés qu'il passa le téléporteur, Sexy-Girl fût remplacée par une vieille caisse d'arme, pour la plupart abîmées. L'IA l'avait forcément transporter ailleurs. Même si ça n'enchantait pas le pilote, il doutait que celui-ci fasse du mal à son amie. Du moins, pas dans l'immédiat.
Il se mît à fouiller un moment, jusqu'à trouver deux armes encore en état de marche. Il en tendit une à Karola, avant de marcher dans la direction que leur avait indiqué l'IA. L'ambiance était pesante, malsaine. Cela devait faire des années que le vaisseau devait se trouver ici, vu son état. Adam restait concentré sur l'objectif, attentif au moindre bruit. Avant d'arriver sur la pièce, entendant la voix effrayante, Adam leva la main pour inciter Iceberg à s'arrêter. Il lui lança un rapide coup d'œil, avant de se risquer à jeter un œil dans la salle.
D'énorme coups retentissaient contre les parois métallique et des morceaux de cristaux pulvérisés jaillissaient à chaque fois. Le peu d'éclairage grésillait alors à chaque impact.
En entendant une voix peu rassurante, Karola éteignit sa lampe frontale, inutile de l'attirer vers eux. Tenant fermement l'arme dans sa main, elle était plaquée contre la paroi du mur et attendit le compte rendu d'Adam qui visiblement n'y voyait rien.

- Couvrez-moi, je vais entrer. Vous me suivez. Ordonna Karola avant de pointer son arme devant elle et d'entrer à pas feutrés dans la pièce.

Plus elle progressait et plus sa radio grésillait, elle entendait comme des parasites. En s'approchant, Adam éteignit lui aussi sa lampe. La visibilité était mauvaise, en revanche on entendait distinctement un boucan d'enfer, celui de quelqu'un qui s'acharne avec force que quelque chose de métallique. Le bruit provenait de leur gauche, et depuis leur position les deux soldats ne pouvaient distinguer qu'une espèce d'énorme chose munie d'une barre de fer.

Passant une main sur son scaphandre pour en retirer la poussière qui envahissait la pièce et toujours en s'approchant silencieusement, Karola la distingua difficilement en train de taper sur un panneau de contrôle. Derrière la chose était éparpillés au sol des débris de cristaux et de petits cubes miniers. Elle était tellement absorbée par son travail de destruction qu'elle ne vit pas les humains approcher.

RAAHHHHHHH ! Fît la voix avant de briser un panneau de contrôle.

//Dégradation inacceptable. Dernier avertissement.//

C’était l’IA qui venait de raisonner dans la radio. Mais apparemment, ce n’était ni à Adam, ni à Karola qu’elle s’adressait.

J’T’EMMERDE ! VA TE FAIRE FOUTRE, FACE DE RAIE !!!! Hurla la voix rauque.

Puis soudainement, comme s’il avait senti la présence dans son dos, il fît un brutal demi-tour avec son arme de fortune et manqua de peu Karola. Il semblait complètement aveuglé par la colère et planta la masse à l’endroit même où elle se tenait quelques secondes plus tôt. Le major ne fît pas feu et elle perdit l’initiative, la chose l’agrippant par un bras avant de l’envoyer valdinguer de tout son poids contre Adam. Les deux au sol étaient surpris et incapable de répondre dans l’immédiat.

Parce que l’ennemi qui leur faisait face, celui qui levait sa masse bien haut au-dessus de sa tête, prêt à pulvériser l’un des deux pilotes…n’était autre que Pied-de-Biche.

Il semblait complètement aveuglé par la haine.
Puis la masse tomba.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 15:45
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 6, début : Armistice.




Très réactif, Adam attira Karola près de lui et roula avec elle un peu plus loin tandis que l'arme s'abattait lourdement sur le sol. Il connaissait Pied-de-Biche, et il savait que lorsqu'il était dans un état d'angoisse trop intense, il pouvait perdre tout sens de la raison. Il se releva aussitôt, avant de s'avancer, s'éloignant de Karola, tentant de l'attirer plus loin.

"Pied de Biche, calme toi ! C'est moi ! Apollo !"

- MON CUL !!!! TU CROIS ME BERNER AVEC TES CONNERIES ?!? AAAAHHHHH !

Et l'homme chargea de nouveau !
Adam le laissa charger, maître de lui même, avant de sauter sur le coté au dernier moment, roulant un peu au sol, se relevant aussitôt.

"Bordel Alexandre ! Si j'étais une putain d'IA, tu crois que je m'emmerderais à essayer de te calmer ?!"

Conscient qu'il aurait du mal à toucher ce qu'il supposait être une diversion, il jeta littéralement sa masse dans sa direction tout en hurlant :

- ET PEUT-ÊTRE QUE TU VEUX TOUT SIMPLEMENT M'EMPÊCHER DE TE GRILLER LA GUEULE, SALOPERIE D'IA ! C'EST PAS TOI APOLLO !

Adam sauta au sol, relevant les yeux, avant de se ruer sur la masse pour la ramasser et lui faire face.

"T'es vraiment une tête de con Alexandre. Puis-ce que y'a que ça pour te raisonner, alors ramène toi !"

L'homme s'élança immédiatement sur Apollo sans se soucier de l'arme. Un véritable taureau fonçait sur le jeune lieutenant.
Adam leva sa masse bien haute, puis, attendant les derniers instants, il donna un coup circulaire le plus puissant possible pour le faire dévier, et si possible le neutraliser. Pied-de-Biche fût projeté sur le coté. Il semblait sonné lorsqu'Adam l'atteignit. Mais une main puissante vint brutalement enserrer son cou et le boeuf le renversa d'une traite.

- ESSAIE DE RESPIRER SALOPERIE DE MACHINE ! VAS-Y ! RESPIRE !

Adam suffoquait et était désormais à la limite de la panique. Si son scaphandre se fissurait, il était mort. Entre deux hoquets, il balança.

"Vas y... Et après... Tu te démerdes... Pour... Dana..."

Désormais, le pilote n'arrivait littéralement plus à respirer
Pied-de-biche cligna des yeux, comme s'il revenait d'un long cauchemar. Son emprise se desserra légèrement, laissant suffisamment d'air au lieutenant, alors qu'il balbutiait d'un air incrédule :

- Que...Qu'est-ce que...t'as dit ?

Adam prit une grande inspiration, ses yeux, qui s'étaient auparavant exorbités, reprenant leur aspect normal.

"J'ai dit... Que si on crève tous les deux... Personne s'occupera de Dana..."

Le regard d'Alexandre s'éclaira sous la révélation. Ce pacte...sa petite fille que le lieutenant avait promis de protéger s'il venait à mourrir...mais il était le seul à savoir !

- A...pollo...?

Adam reprenait peu à peu une respiration normal.

"Oui, Pied-de-Biche."

L'homme l'aida à se redresser puis alterna entre Karola, qui l'avait mis en joue depuis le début, et lui. Il donnait l'air d'un garnement pris en faute et les couleurs de son visage s'éclaircissaient.

- Merde ! Apollo ! Je...je croyais que....

Il secoua la tête, chassant la haine qui semblait encore l'étreindre.

- Iceberg. Apollo. J'y crois pas ! Je pensais qu'il vous avait flingué. Toi, valkyrie et Papa. J'avais pas de réponse à la radio à part cet abruti de...d'IA de merde...

Adam lui posa la main sur l'épaule, toujours un peu sonné, pour le rassurer.

"Sexy-Girl est avec nous. Mais elle est malade. L'IA a promis de la soigner si on te calmait."

A ces mots, il se tourna vers un haut parleur, avant de prendre une voix plus forte.

"Hypa Foralcus ! C'est l'heure de tenir tes promesses maintenant !"

Karola, durant ce temps, avait observé la scène en tant que spectatrice et s'était apprêtée à tirer sur Pied-de-Biche si ce dernier n'avait pas fini par réaliser la grossière erreur qu'il avait commise. Il s'en était fallu de peu pour que le géant de muscles ne mette en pièce le lieutenant. Une fois que les deux hommes s'étaient redressés, Karola avait baissé son arme et s'était approchée d'eux. Elle lança un regard à Pied-de-Biche un peu rassurant pour lui faire savoir qu'elle ne lui tenait pas rigueur de ce qui venait de se passer puis attendit avec impatience la réponse de l'IA.

// Séquence collaboration incomplète. Réformation matérielle restante. Téléportation parée. Succès = application des bénéfices//

- Bien, nous n'avons plus de temps à perdre. Allons sauvez Sexy Girl et trouvons un moyen de quitter cette planète. Décréta Karola en s'adressant aux deux hommes.

Elle jeta un regard discret à sa jauge d'oxygène qui était dans le rouge. Sa réserve s'était littéralement épuisée. Bientôt elle ressentirait les effets du manque. Ils fallait faire vite.

N’ayant pas plus de choix, le trio quitta rapidement la salle. Pied-de-biche avait veillé à récupérer sa masse et demanda au passage comment ils avaient trouvé Sexy-Girl. Il ne fût pas rassuré longtemps en apprenant dans quel état se trouvait la pauvre femme. D’ailleurs, l’idée qu’elle soit quelque part entre les mains de l’IA ne l’enchantait guère.

Les anneaux de transport s’activèrent une fois de plus puis ils émergèrent dans une immense salle. Des machines se trouvaient suspendues dans tous les sens, supportées par des piliers dont l’architecture soutenait avec efficacité. Les multiples cristaux qui s’illuminaient dans tous les sens et les raccordements innombrables témoignant de rafistolage amenait à penser qu’il s’agissait du travail de l’intelligence artificielle. Mais il était impossible de savoir à quoi le tout pouvait servir. Son unité centrale peut-être ? Non, elle ne les aurait pas laissé s’approcher de si près avec des armes. L’accès se faisait sur la gauche à l’aide d’une passerelle chevauchant deux ponts littéralement effondrés. Elle grinça sous leur poids mais il n’y avait pas de temps à perdre. Par moment, quelques éclairs crépitaient au-dessus de leurs têtes. Puis, finalement, ils parvinrent jusqu’à une grande salle contenant des E2PZ. Pleins d’E2PZ….des dizaines…Si ce n’est une centaine !
Ils étaient tous logés dans des rangements le long des murs, sombres et inertes. Mais trois d’entre eux semblaient encore diffuser de la lumière.

//Réformation matérielle = insertion des matrices d’alimentation requise. Réception = sommet intégrateurs.//

Non, vous ne rêvez pas. Il fallait installer un E2PZ dans chacun de ces énormes blocs suspendus. Et il fallait jouer d’escalade pour cela. Une lumière rouge clignota à côté de la jauge de Karola. Ça y est, il n’y avait plus d’oxygène dans sa cartouche, il ne restait plus que les quelques dizaines de bouffées d’air dans sa combinaison avant qu’elle ne commence à souffrir de l’asphyxie chronique.

Adam, lui, avait encore une dizaine de minutes. Et Pied-de-Biche, malheureusement, s’approchait du seuil d’extinction.

Karola était pleinement concentrée sur ses pensées, il ne fallait pas qu'elle perde une once d'oxygène.
*Respire calmement...Respire Calmement...Respire..Re.* La jeune femme se demanda alors pourquoi elle se disait ça, où se trouvait-elle d'ailleurs ? Subitement désorientée, elle jeta un coup d'œil autour d'elle, ne reconnaissant pas les lieux. Heureusement, Pied de Biche passa à côté d'elle et elle se rappela. Elle allait se remettre en marche lorsqu'elle fut soudainement prise d'une quinte de toux un peu coriace.
Adam s'approcha un peu, inquiet. Il venait de comprendre.

"Major, vous devriez retourner dans la salle principale."

Karola hocha la tête négativement, ferma la bouche et respira un grand coup avant de se redresser vers Adam.

- Hors de question, je reste.

Adam soupira, lança un coup d'oeil vers Pied de Biche, puis sortit la dernière cartouche d'oxygène. Il se rendit soudain compte qu'elle était complètement déformée. Et merde... il entreprit tout de même de l'installer sur la combinaison du Major mais l'air s'expulsa soudainement. C'était comme essayer de vouloir gonfler un matelas crevé. Le temps que le jeune homme puisse verrouiller efficacement la cartouche, celle-ci était déjà pratiquement vide. L'aiguille, néanmoins, oscilla juste un peu au-dessus du zéro absolu.

"Au moins, avec ça vous tiendrez plus longtemps. Allez, chacun son poteau."

Il alla se saisir d'un E2-PZ, avant de s'avancer vers le sien, cherchant un point ou commencer l'escalade.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 16:06
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 6, suite : Armistice.




- Merci. Soupira Karola avant de se diriger vers un E2PZ qu'elle prit soigneusement dans ses bras et serra contre elle avant d'imiter Adam.

Elle leva la tête vers l'un de ces immenses blocs qu'il lui fallait rejoindre en escaladant. D'une main un peu tremblante elle tâta le mur et s'assura une première prise. Sa jambe droite s'éleva pour aller également trouver un appui et elle fit de même pour la jambe gauche. A ce stade elle poussa un soupire, l'E2PZ toujours serré contre elle. Et lentement elle commença son ascension.

Au bout d'un moment elle fit une pause et jeta un coup d'œil en arrière. Grave erreur car elle fut prise d'un vertige et sa vision se troubla un instant. Son rythme cardiaque s'accéléra et de nouveau sa respiration fut difficile. Elle détourna bien vite le regard et ferma très fort les yeux pour se reconcentrer.

Elle avait oublié ce qu'elle devait faire, elle savait juste qu'elle devait monter et vite. Alors elle ouvrit de nouveau les yeux et avalant sa salive avec difficulté, reprit son ascension, les jambes un peu flageolantes. Elle avait gravit deux niveaux, plus qu'un !

De son coté, Adam se rendit rapidement compte qu'il ne pourrait pas monter en haut du pilier avec l'E2PZ entre les mains. Immédiatement, il se mit en quête de quelque chose pour attacher la batterie lantienne. Au bout d'une minute, il tomba sur un ancien câble, qui ferait parfaitement l'affaire. Il entoura l'E2PZ avec, serrant bien pour l'attacher, avant de le passer en bandoulière, comme un sac. Parfait, un problème de moins.

Il revint rapidement vers le pilier, puis prenant appuie sur un vieux débris métallique, il entreprit sa longue et périlleuse ascension. Il progressait lentement, faisant bien attention à chacune de ses prises, afin d'éviter de tomber. S'il glissait, la chute serait surement fatale.

Il arriva au sommet au bout de quelques minutes. Il se redressa vivement, avant de repérer l'alcôve devant surement accueillir l'E2PZ. Cependant, aussitôt, Adam mit la main à son arme, la dégainant, la pointant vers le tas de chair inerte se trouvant au pied de cette dernière. Un Wraith !! Inerte, surement mort depuis le temps. Cela dit, ne préférant pas prendre de risque, le pilote garda son arme à la main, progressant rapidement vers le réceptacle. Allez, plus qu'à incérer l'E2PZ et...

BAM

Adam chuta lourdement au sol lorsque quelque chose se resserra sur sa jambe, le tirant au sol. Il se débattit rapidement, tandis qu'une main crochue se refermait sur l'E2PZ, l'arrachant d'un coup sec. Le Wraith, au visage totalement déformé, poussa un cri de rage et de victoire entremêlés, avant de se tourner vers Adam, avec l'intention claire de l'achever. Cela dit, le pilote avait été réactif cette fois. Il avait dégainé son arme, et aussitôt, il envoya une rafale de tirs sur le Wraith, à bout portant. La plupart touchèrent l'alien, au torse, tandis que d'autres allèrent ricocher contre les parois métalliques, raisonnant dans un boucan d'enfer. Le monstre hurla de douleur, avant de s'écrouler au sol, définitivement mort cette fois. Adam resta au sol encore quelques secondes, reprenant sa respiration, se calmant peu à peu. Il se releva rapidement, avant de faire trois tirs dans la tête du Wraith, afin de s'assurer que ce dernier était bien mort. Puis, il ramassa l'E2PZ, avant de l'insérer dans l'alcôve prévue à cet effet.

"Ici Apollo. Il y avait un Wraith ici, je l'ai achevé. L'E2PZ est en place, je redescends. Vous en êtes où ?"

- Ça se passe bien pour moi, j'ai bientôt fini ! Informa Pied-de-biche.

Aussitôt, il s'approcha de la pente, le redescendant doucement, plus facilement, maintenant qu'il n'était plus gêné par la batterie. Il s'inquiéta de ne pas encore avoir reçu de réponse de la part de Karola.

Quelques minutes en arrière, après une escalade un peu laborieuse, Karola leva la tête et en aperçut enfin le sommet. Plus qu'un petit effort et elle serait en haut. Cela faisait un petit moment déjà que la fatale petite lumière rouge s'était remise à clignoter à coté de sa jauge. Elle était essoufflée et tout ce qu'elle voulait c'était se reposer. Ses muscles lui faisaient mal mais il ne fallait pas qu'elle relâche ses efforts sinon elle irait s'écraser plusieurs mètres plus bas. Sa main saisi sa dernière prise et de toutes ses forces elle poussa sur ses jambes pour se hisser en haut. Elle n'avait plus qu'à se hisser, encore....un....dernier...effort...Et enfin, enfin elle se trouva au sommet, elle avait réussi.

Le souffle court, elle resta allongée quelques secondes au sol le temps de calmer son rythme cardiaque quand des coups de feu la firent se relever brutalement. Elle chercha des yeux leur provenance mais sa tête commençait à tourner. A côté d'elle gisait l'E2PZ, elle se releva alors et l'attrapa. Il fallait qu'elle en finisse une bonne fois pour toute avec tout ça, sinon elle finirait par mourir d'hypoxie.

La voix d'Adam raisonna dans son oreillette mais elle ne comprit pas ce qu'il lui demandait, elle essayait de rester concentrée sur sa tâche. C'était déjà assez compliqué comme ça, alors si en plus elle devait lui répondre, elle ne s'en sortirait jamais. Elle inséra l'engin et soupira de soulagement d'y être parvenue, elle n'avait plus qu'à descendre.

Elle fit demi-tour et du haut de son perchoir risqua un regard en contre bas. Mauvaise idée car de nouveau elle fut prise d'un vertige et sa vue se brouilla. Mais elle ne pouvait pas rester là éternellement, sinon elle allait mourir. En plus, Apollo et Pied-de-Biche étaient déjà redescendus et l'attendaient.

- Je peux ...le faire... se chuchota t-elle à elle-même avant de se tourner et de s'accroupir pour entamer sa descente, pas très rassurée.

Sa respiration devint haletante et irrégulière. Une énorme migraine venait de la prendre derrière des yeux déjà bien épuisés. Ses forces la quittaient progressivement. Son pied droit sonda la paroi du bloc à la recherche d'une prise. En voilà une. Elle fit de même pour le gauche. Elle s'accrocha avec ses mains et, elle se lança. Petit à petit, elle progressait vers la terre ferme. Un coup son pied droit descendait, un coup c'était le gauche. Pareil pour la main droite, puis pour la gauche. Et ça recommençait, le pied droit et....elle glissa. Son attention s'était détournée de son but l'espace d'un instant. Elle n'arrivait plus à savoir quel membre elle devait bouger et bientôt ses muscles endoloris ne la porteraient plus. Elle n'était plus qu'à 3 mètres du sol mais c'en était trop pour elle, elle lâcha ses prises, emportée brutalement vers le sol par la gravité.

Adam avait observé la descente de sa supérieur dès le moment qu'il eut de nouveau touché le planché des vaches. Cette dernière n'était pas très assurée, et Adam devinait qu'elle devait commencer à être à court d'oxygène. Aussi, il vint se mettre en dessous d'elle, afin de prévoir une hypothétique chute. Celle-ci ne tarda pas à arriver, et Karola vint s'écraser lourdement sur Adam, qui amortit sa chute du mieux qu'il le put. Il tomba au sol avec Iceberg dans les bras, le souffle coupé. Une fois qu'il put reprendre sa respiration, il demanda :

"Major ? Vous allez bien ?"

Désorientée, Karola mis du temps à réaliser ce qui venait de lui arriver mais quand une voix s'éleva pour lui demander comment elle allait, elle tressaillit et se releva d'un bon. Cette voix...Il n'y avait pas de doute possible, ça ne pouvait être que lui.

Debout, tremblante, elle s'empressa de reculer d'un bon mètre et un peu laborieusement, elle détacha son arme de sa ceinture pour s'en saisir et la pointer sur les deux hommes face à elle. Elle ne s'était pas trompée, c'était bien le caporal Armstrong et le soldat Nelson qui se trouvaient là. Ils étaient parvenus à la retrouver et voulaient très certainement finir le travail qu'ils avaient commencé quelques semaines plus tôt. Le souffle court, le cœur battant à tout rompre et affolée, elle essaya de trouver un moyen de leur échapper.

- Ne m'approchez pas...sinon je tire...

Pied de biche recula brutalement en écarquillant les yeux. Il leva les mains.

- Mais qu'est-ce que....Apollo ?

Apollo imita son ami, et leva les mains devant lui, pour tenter de la calmer.

"Elle hallucine. Major calmez-vous ! C'est Apollo et Pied-de-Biche. Vous êtes victime d'une violente crise. Il faut que vous vous calmiez."

Alors que le Major semblait complètement atteinte par le manque d'oxygène, tous les signes prouvant qu'elle ne tiendrait plus très longtemps, il y eu une étrange activation de toutes ces machines. Un grincement effroyable marqua le démarrage de tout l'ensemble et un aura technologique exponentiel prit vie. Des secousses commencèrent à faire trembler la passerelle sur laquelle ils se trouvaient, celle-ci se plaignant lamentablement d'un grincement strident.


// Séquence complétée ! Accord conclu. Entités biologiques non essentielle. Décès inéluctable. Évacuation immédiate. Modèle diplomatique 4 = soutien de la vie = octroie transport. Téléportation parée !//

Karola voyait les deux hommes parler mais elle ne comprenait pas ce qu'ils se disaient, ils étaient sûrement en train de se mettre d'accord sur ce qu'ils allaient lui faire. Karola pointa successivement son arme sur Armstrong puis sur Nelson ne sachant pas sur lequel tirer en premier. Puis, elle s'arrêta sur celui qui semblait s'adresser à elle et adopter une attitude menaçante.

- Taisez-vous Armstrong !

Elle s'apprêtait à tirer quand l'IA résonna dans la pièce, Karola leva la tête pour se concentrer sur ce qu'elle disait. Visiblement, leur mission avait portée leurs fruits, leur mission à elle, Apollo et Pied-de-Biche. Un instant de lucidité lui traversa l'esprit, lui rappelant l'espace d'une seconde où et avec qui elle se trouvait. Jusqu'à ce qu'elle reporte son attention sur les deux hommes qui l'accablaient de par leur présence et leur hostilité manifeste. Elle redoubla de fermeté sur l'emprise de son arme, malgré ses tremblements paniqués, les sourcils froncés et prête à tirer s'ils l'y contraignaient.


Adam avait perçu l'instant de lucidité dans ses yeux et prit de nouveau la parole.

"Ordinateur ! Indiquez l'identité de chaque personne présente dans cette pièce."

// Retranscription radio : Entité biologique ROSS, FREI, ALEXANDRE//
// Alerte. Compte à rebours protocole extraction. Trois minutes. Décès inéluctable si maintien. Engagement numérique !//


Karola était tremblante de peur face à ce cauchemar qui se répétait. Même avec l'arme pointée sur eux, jamais elle n'aurait trouvé le courage de tirer. Elle allait encore une fois se retrouver entre leurs mains comme un vulgaire pantin. Elle avait tellement peur qu'elle commençait à manquer de souffle. Elle recula encore et se retrouva acculée au mur du bloc, coincée entre lui et eux. Il n'y avait pas d'échappatoire. Et puis l'IA résonna à nouveau, les mots se mélangèrent dans sa tête mais elles perçut deux noms qui lui étaient familiers.

Si seulement Ross avait pu être là ! Mais cette fois-ci elle était seule et il était hors de question qu'elle laisse ces deux porcs lui mettre à nouveau la main dessus. Jamais elle ne laisserai une telle chose se reproduire, tant pis si elle devait y rester. Elle était le major Karola Frei et on ne la dupait jamais deux fois. Elle changea alors de cible et retourna l'arme contre elle, déterminée à tout faire pour que ces vermines ne lui fassent plus jamais de mal.

- Non ! Hurla Pied-de-biche les mains toujours levées.

Aussitôt que Ross vit l'arme changer de direction, il fit un bond en avant, plaquant Karola contre le mur pour la déstabiliser. Il lui saisit le poignet, tentant aussitôt de la désarmer.

"Pied de Biche !"

L'homme s'élança aussitôt qu'Apollo lui donna le signal. Quelques coups de feu volèrent dans la panique de Karola mais la montagne de muscle tordit le bras de la jeune femme sans le moindre ménagement, lui arrachant finalement l'arme.

Karola tenta de se débattre mais c'était inutile, elle n'avait plus aucune force, elle se laissa mollement faire et tomba brutalement dans l'inconscience. Adam la souleva sans ménagement jusqu'au téléporteur, aidé par Pied de Biche. Et s'y dirigea le plus rapidement possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Fév - 16:22
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 650
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Partie 6, fin : Armistice.




//Une minute et trente secondes !// Fît l'intelligence artificielle.

Apollo et Pied-de-biche supportèrent la jeune femme jusqu’aux anneaux de transport, pratiquement en courant. Les vibrations furent telles que la passerelle se brisa en deux morceaux derrière eux. Il était temps ! Le flash lumineux du transport les aveugla un instant puis, brusquement, une nouvelle salle se dessina devant eux. C’était un hangar dans lequel se trouvait un jumper vieillissant. Sa passerelle était abaissée et la combinaison d’un pilote se devinait sur la banquette arrière.

//Alerte. Une minute !//

Tout tremblait autour d'eux. Des poutres se désagrégèrent et commencèrent à s'écrouler, certains morceaux rebondissant sur la vieille carlingue. L'éclairage clignota puis augmenta en intensité. Les vibrations gagnèrent encore plus en intensité. Des crevasses se dessinèrent alors devant leurs pieds. Le sol commençait à s'effondrer !!!

Adam s'élança droit vers le Jumper, et s'installa immédiatement aux commandes. Les systèmes réagirent immédiatement à son contact, et il s'empressa de refermer le sas du vaisseau, laissant Alexandre s'occuper des deux blessées. Il pressurisa la cabine, avant d'enclencher les moteurs pour faire immédiatement décoller l'engin loin de cet endroit maudit.

Pied-de-Biche plaça Karola sur le siège du co-pilote et lui entoura le corps d’une ancienne protection : une sorte de ceinture de sécurité qu'il n'y avait plus dans leurs jumpers plus avancés. Il ouvrit immédiatement le casque et la jeune femme eût une réaction instantanée à l'oxygène envahissant la cabine. Elle retrouva littéralement la vie sous ce retour et entrouvrit les yeux, très affaiblie malgré tout.

A l'arrière, Sexy-Girl était inanimée. Impossible de savoir depuis combien de temps elle était là. Sa réserve d’oxygène épuisée, Pied-de-biche quitta également son masque puis vérifia l’état de santé de son co-pilote. S’il y avait encore les marques de sang et de vomissures sur sa verrière, sa peau ne démontraient plus aucun signe de maladie. On aurait cru qu’elle était simplement en train de dormir et l’homme rassura adam :

- Elle va bien ! Dit-il simplement.

Plusieurs morceaux impactèrent le cockpit et la carlingue du jumper, l’un des débris suffisamment lourds pour le faire basculer sur le flanc. Mais il n’était pas question d’y laisser sa peau maintenant. Le lieutenant s’écarta de l’ancien vaisseau Lantien in extrémis avant que celui-ci n’explose littéralement en une multitude d’éclat. Une onde de choc chargée surtout de ces milliers de tonnes de sables se jetèrent sur la route de l’engin. Le courant l’emporta encore plus loin, des grincements inquiétant remontant le long de la coque, puis il perçu quelque chose à travers ce brouillard opaque.

Une sorte de rectangle, d’une conception bien différente et plus petite que le vaisseau. Une agglomération de morceau et de cristaux qui agissaient comme un radeau de sauvetage. Celui-ci s’envolait à quelques dizaines de mètres au-dessus de la carcasse pulvérisée, telle la mue d’un serpent abandonnée au soleil, puis une tâche blanchâtre se forma devant lui. C’était l’horizon d’un tunnel hyper-spatial sans la moindre sécurité, en pleine atmosphère.

Le communicateur du jumper grésilla. Une série de code apparurent sur l’écran obsolète, comme si on le piratait, puis les occupants entendirent alors :

//Collaboration satisfaisante. Assignation entité biologique = destruction impérative = inadapté. Nouvelle condition assignée = ROSS/FREI/ALEXANDRE = neutralité = diplomatie envisageable. Format final = récompense sociologique = coordonnées.//

Et des chiffres apparurent sur une carte. Il s’agissait d’un emplacement précis non loin de l’orbite de Virgone. Un point situé entre le relais 2 et 3 et qui semblait s’éloigner régulièrement de la planète au milieu d'un champ de débris en progression. L'intelligence artificielle disparût alors dans un le fracas du passage en hyper-espace.

Adam se dirigea droit vers le point indiqué par l'ordinateur, supposant qu'il s'agissait du Dédale. Cela dit, avant de trop s'approcher, il préféra scanner la zone.

"Tout le monde va bien derrière ?"
- Ca va ! Déclara Pied-de-biche

Karola assise sur son siège, reprenait peu à peu vie. L'air frais lui faisait le plus grand bien. Elle se frotta le visage histoire d'essayer de faire partir cette sale sensation dans les yeux qui lui brûlaient et quand Adam s'enquit de l'état de tout le monde, elle ne put répondre que par une quinte de toux. Sa bouche étant trop sèche pour pouvoir parler et dire qu'elle allait mieux.

Adam ne détecta aucun signe du Dédale. A croire qu’il les avait abandonnés.
Mais à la place, un signal étrange. Trois petits bips succédant à trois long puis encore trois petits. Le tout sous format radio sur toutes les fréquences. La carte afficha alors, lorsqu’il fût hors de l’atmosphère, deux signes de vie dont un très faible, quasiment éteint.

Quelqu'un me reçoit ? Ici Apollo
- Herma....na. Fit une voix très faible.

Le lieutenant ne pouvait en croire ses yeux. C’était Pile-Poil ! Pile-Poil avait survécu !
Mais comment était-ce possible ?
Il trouva la réponse en allant directement sur place avec son jumper. Il découvrit à l'endroit le moins dense du champ de débris le morceau du cokpit déchiré et éventré sur tout un flanc. Tout le reste du F-302 avait disparu. Les sièges éjéctables étaient dehors et les deux jeunes femmes attachées l’une à l’autre par un cable qui servait à l’origine pour l’alimentation éléctrique. Valkyrie était assise sur son siège éjectable, tournoyant lentement à côté du reste du cockpit, en restant immobile. Comme si elle était assise en spectatrice et attendait le clou du spectacle. Sa combinaison était recouverte de nombreuses rustines et des auréoles de sang se devinaient à travers les impacts.

Pile-Poil, elle, était accoudée au bord éventré du cokpit. Elle avait du mal à se mouvoir et avançait une main suppliante en direction du jumper. Un dispositif bricolé avec quelques morceaux du bord servaient à émettre le SOS.

- Herma…na… Délira encore une fois la jeune femme.

C’est alors que la radio grésilla.

//Ici Caldwell. Je vous ai sur le radar. Tenez bon Alpha-2, les secours arrivent.//

Et comme s’il eût s’agit d’un devoir, le seul F-302 dehors qui vint les rejoindre le plus rapidement fût celui de Papa. Leurs transmission semblait HS mais ils affichèrent tous les deux un grand sourire en voyant les survivants.

Dès que le croiseur fût à portée, il téléporta immédiatement les deux jeunes femmes à l’infirmerie. On demanda au lieutenant de rejoindre la baie tribord, escorté par Papa. Et lorsqu’il arrivèrent enfin chez eux, enfin en sécurité, une foule d’applaudissement accompagnèrent leurs sorties du jumper. Les pilotes survivant en premier, Patron en tête, alors que des infirmiers munis de chariot se rendaient immédiatement auprès de Sexy-Girl et Karola. Le Major, cependant, semblait aller un peu mieux. Il y avait fort à parier qu’elle refuserait de s’allonger sur la civière et remarqua qu’elle pouvait enfin se remettre sur ses jambes malgré ses tremblements.
Adam souriait vaguement aux gens venant l'accueillir. Pour le moment, ce qui l'inquiétait, c'était l'état des quatre jeunes femmes. Et il y avait encore autre chose. Une fois la foule passée, il parvint à prendre Patron un peu à part.

"J'aurai deux mots à dire à la personne ayant fait la reconnaissance et ayant affirmé que les canons étaient inactifs. Mais plus tard. Comment ça s'est passé de votre côté ?"

Patron lui fît une tape sur l'épaule. Il l'écouta puis blêmit un moment avant de répondre :

- J'étais le pilote du jumper qui a enquêté sur les relais. Les signaux ne signalaient aucun niveau d'énergie. Lacha-t-il. Trois F-302 ont été détruits mais les pilotes ont été sauvé par le protocole "Angel". Je suis heureux de tous vous revoir. Les médecins vont nous ramener les filles Apollo, j'en suis sûr. Tu as fait de l'excellent travail.

Adam serra légèrement le poing dans la poche lorsqu'il entendit la première phrase, mais finit par soupirer légèrement, hochant la tête, se détendant.

"Merci. Je pense que nous pouvons congédier les autres, ils ont besoin de repos. Nous devons encore voir Caldwell nous deux."

Alors qu'un infirmier tentait vainement de convaincre Karola de rejoindre l'infirmerie, Patron hocha la tête puis répondit :

- Il nous attends. Allons-y tout de suite !

Le Pôle-Com les informa que le colonel se trouvait à l'infirmerie. Il demandait des nouvelles sur l'état de santé des blessés. Sur le chemin, Patron informa Adam que le Dédale avait eu moins de chance. Un incendie dans la salle des machines et une décompression explosive les avait privés de cinq membres d'équipage. Sans compter les dix-sept blessés auxquels s'ajoutaient les pilotes. Les avaries expliquaient surement pourquoi le croiseur avait mis tant de temps à revenir.
Finalement, ils parvinrent à l'entrée de l'infirmerie et trouvèrent le colonel en pleine discussion avec le médecin en chef. Il avait l'air complétement débordé mais très calme. Il quitta son interlocuteur pour venir à la rencontre d'adam.

- Lieutenant Ross ! Vos pilotes ne sont plus en danger. Il me faut votre rapport dés que possible. Et où se trouve le Major Frei ?

Karola avait repoussé l'infirmier qui voulait à tout prix qu'elle s'allonge sur une civière. Elle venait tout juste de manquer de mourir d'hypoxie, la dernière chose qu'elle voulait c'était se retrouver étouffée par les membres de l'équipage et par le personnel médical. Faisant fi des différentes félicitations, elle se faufila entre la foule et finit par en sortir. C'était le colonel Caldwell qu'elle souhaitait voir avant toute chose. De là, elle tomba sur Adam et Patron en plein discussion, elle ne savait pas de quoi il en retournait mais la jeune femme entendit distinctement la dernière phrase du C.E.G de l'escadrille et en déduisit qu'ils avaient les mêmes intentions qu'elle. Elle les suivit donc jusqu'à l'infirmerie où ironie du sort, elle aurait dû se trouver. Le colonel était là et lorsqu'il s'enquit de son sort, elle s'approcha du petit trio et d'un air tout à fait neutre car elle se doutait parfaitement de ce qui allait lui tomber dessus, elle se manifesta.

- Je suis là, colonel.

Caldwell détourna le regard et observa un officier tenant à peine debout. Ses efforts semblaient tous détournés à maintenir des apparences saines. L'homme secoua négativement la tête, comprenant l'implication qu'eût la jeune femme avec le pilote. C'est la première fois que la colère se voyait aussi clairement sur son visage.

- Bon. Vous deux, à l'infirmerie ! Et pas d'histoires. Une fois que vous en serez libéré, je vous veux dans mon bureau pour un débriefing complet. Vous aussi Fletcher !

L'officier tourna alors les talons. Quelques infirmiers ayant entendu les ordres invitèrent Karola et Adam à rejoindre les couchettes. De nombreuses analyses furent effectuées et lorsque l'on constata ce que le Major avait subi, elle fût immédiatement traitée au caisson hyperbar afin de la ré-oxygéner au plus vite. Adam n'eût que quelques blessures mineures à déplorer et, même si on lui conseilla de prendre une bonne douche et de changer de vêtements, ils se rendit au chevet de ses amis. Valkyrie était au bloc opératoire où on lui retirait les nombreux éclats ayant perforés son corps, sa vie ne semblait plus en danger mais le chirurgien déclarait qu'elle aurait besoin de temps pour s'en remettre.

Pile-Poil, quant à elle, passait son temps couchée, un masque à oxygène sur la bouche. Elle prit la main d'adam de manière compatissante à son passage et hocha la tête, juste pour dire qu'elle allait bien. Papa et Rocher avaient eu, pour leur part, la trouille bleue de s'être considérés comme les derniers survivants d'Alpha-2. Ils s'excusèrent auprès du lieutenant, pensant lui avoir honteusement faussé compagnie lors de la retraite d'urgence du Dédale.

Pendant quelques heures, le croisa resta en orbite autour de Virgone. Après s'être assuré de la destruction complète des infrastructure et avoir envoyé, pour être certain, une ogive sur ce qui restait de l'épave du vaisseau : ils reprirent la route pour le site Alpha.

Le fait que l'intelligence artificielle se soit échappée fût considéré, pour Caldwell, comme l'échec de sa mission. Il préparait alors son rapport en chemin tandis que les pilotes demeuraient à l'infirmerie pour leurs traitements.




Fin de l'opération "Grand Veilleur"



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Dédale-