Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Lun 6 Mar - 20:25
Invité
Invité
avatar
(Cela se passe 5 jours après l'intrigue)

2 jours... C'est le temps qu'a passé le Satédien sur un nouvelle planète dont il a déjà oublié le matricule. 2 jours d'une mission de reconnaissance de routine qui s'est déroulée sans anicroche ni aucune altercation d'aucune sorte. On pourrait même presque dire que ce fut un doux weekend car la planète était en soi agréable.

2 jours... A ne rien faire que de laisser son équipe effectuer des prélèvements de toutes sortes ou faire un peu de marche pour reconnaître les environs. Planète typique victime d'une ancienne moisson des Wraiths avec des traces de civilisation disparues.

2 jours de paradis... Et un retour en enfer.

Ronon Dex marchait dans les couloirs de la Cité. Son retour avait causé un grand désarroi et il pouvait le lire sur le visage de tous ceux qu'il croisait et il comprenait pourquoi. Enfin Richard Woolsey lui avait surtout expliqué pendant plusieurs heures dans son bureau dès son retour dans Atlantis. Sans le savoir, Ronon avait disparu de la circulation pendant plus de 7 mois et avait presque été considéré comme décédé. Apparemment, cela a été dû à un sorte d'effet cosmique et temporel qui dépassait le guerrier.

Mais ce n'était pas ça qui le dérangeait et le minait. Non.

Ce qui l'a frappé en plein cœur est d'apprendre tout ce qui déroulé depuis sa "disparition". Les agressions, les viols, les morts, l'empoisonnement de Sheppard, les interrogatoires, la violence...
Tout ça alors qu'il était tranquillement sur une autre planète. Il avait quitté un endroit pour retrouver ce même endroit complètement différent. Woolsey ne donna pas tout les détails de l'enquête, car il était justement en train de les compiler et Ronon aurait refusé de tout écouter.

Les pas du guerrier étaient lourds dans les couloirs. Il fit le parallèle avec ce qu'il avait vécu sur Sateda. Là aussi, son impuissance avait causé la perte de camarades et avait mit en danger son nouvel havre de paix. Il s'en voulait de ne pas avoir été là quand tout les autres comptaient sur lui pour les aider et les protéger.

Il se dit que s'il avait été présent, les choses se seraient peut-être passées différemment et il aurait pu aider à retrouver et punir les coupables plus efficacement... Mais il ne le saura jamais et ça le minait au plus profond de lui-même. Pourquoi le destin a-t-il permis une telle abomination ?

Mais tout était trop tard désormais. Les coupables avaient été retrouvés et certains avaient trouvé la mort. Ronon se sentait inutile et il ne supportait pas cette sensation. Il ne comprenait pas non plus ce qui avait poussé ces personnes à vouloir le contrôle de la cité alors que les Wraiths sont encore là, dehors.

Ses pas l'amenèrent dans la partie des quartiers du personnel. S'il y avait bien une personne qu'il devait revoir tout de suite, c'est bien Sheppard. Avec lui, il pourrait parler librement de tout ça. Woolsey n'est pas quelqu'un qui ne sait pas parler, mais il met trop souvent de réserves dans ces paroles. John était plus franc du collier et Ronon appréciait ce côté chez les Terriens.

Il se posta devant la porte de Sheppard et frappa trois grands coups qui ont dûs être entendu de l'autre bout de la cité. L'autre main était, pour le moment, occupée à tenir une bouteille de rhum un peu entamée... C'était loin d'être suffisant pour saouler le Satédien mais ça lui permettait d'avoir des idées un peu plus claires.

"SHEPPARD! ...Ouvrez cette porte." Lança-t-il tout en se fichant de savoir s'il dérangeait ou pas.

Même un guerrier a besoin de faire le point quand cela est nécessaire... Et en ce moment, il en avait largement besoin
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Mar - 11:58
Invité
Invité
avatar
John était sortis de l'infirmerie depuis quelques jours et Nathalie, sans lui demander vraiment son avis, dormais avec lui toutes les nuits. Elle savait que la journée elle ne pouvait pas vraiment contrôler son feu follet de compagnon, mais la nuit, au moins, quand elle dormait avec lui, elle s'assurait qu'il ait plusieurs heures de repos d'affilé.

Leur vie intime était proche du néant absolu, mais elle s'en fichait. Même si elle le désirait toujours, ce n'est pas pour ça qu'elle voulait partager sa couche toute les nuits. En fait, depuis qu'il était sorti de l'infirmerie, Nathalie avait plus l'impression d'être une garde malade qu'une compagne, mais c'est un rôle qu'elle avait accepté, bien trop heureuse que John ait survécu à l'attentat dont il avait été victime et prête à donner sa vie pour éviter que ça se reproduise.

Et puis très égoïstement, elle était juste soulagée de pouvoir s'endormir tous les soir dans la chaleur du corps de son compagnon. Rien que sa présence suffisait à chasser les cauchemars. Pendant l'hospitalisation de John, la jeune femme avait de nouveau expérimenté les cauchemars, les réveils hurlant et tremblants, les longues heures de sanglots et de terreur avant l'arrivée de l'aube.

Depuis qu'elle pouvait à nouveau dormir avec lui, rien que sa chaleur et sa présence lui permettait d'atténuer ses terreurs nocturnes. Bien sur, elle faisait toujours des cauchemars qui la réveillaient en sursaut, mais rien que la sensation de sa présence aimée l'apaisait rapidement. Elle se blottissait contre lui, glissait son nez dans son cou et laissait son odeur apaiser ses terreurs, ainsi, elle parvenait même à se rendormir sans avoir recours aux pilules que la docteur Taylor-Laurence lui avait prescrite.

John était très différent depuis l'attentat. Mais la jeune femme ne savait pas si c'était du à la proximité de la mort ou aux évènements qui avaient précédé. Tout ce qu'elle savait, c'est que depuis qu'il était sortit de l'infirmerie, et qu'elle s'était imposée dans ses quartiers, il dormait d'un sommeil beaucoup plus profond qu'avant, au point que parfois quand elle se réveillait et cherchait le réconfort dans ses baisers, elle craignait qu'il ne soit retombé dans le coma. Ces instants là était des tortures pour la jeune femme, même si elle savait que pour lui c'était plutôt une bonne chose. Avec ce qu'il avait vécu, dormir comme une souche était probablement ce qui pouvait lui arriver de mieux.

Elle dormait paisiblement, blottie dans la chaleur de John. Elle était en train de faire un très beau rêve. Ils étaient de retour sur le lieu de leurs vacances de l'année précédente. Elle était étendue sur la terrasse, la tête posée sur les cuisses de John pendant qu'il lui caressait distraitement les cheveux et qu'il faisait une partie de sudoku sur sa tablette. Elle regardait l'océan turquoise qui venait mourir sur la plage en vagues calmes et apaisante. Elle avait l'impression d'être au paradis. D'un coup, un coup de tonnerre fit trembler la petite cabane, Nathalie se redressa d'un bon... pour se retrouver dans l'obscurité.

Pendant quelques minutes, elle fut désorientée avant de réaliser qu'elle était dans les quartiers de John, et que quelqu'un frappait avec insistance à la porte en hurlant à réveiller tous les morts de la cité.

-"Rohhh, ça fait une semaine qu'il est revenu, il a besoin de se pointer à pas d'heure et de brailler comme un putois ?" dit-elle avec humeur

John dormais profondément... Il avait prit un cachet pour dormir de peur de se retrouver à errer comme la dernière fois et de ne pas se turlupiner sans cesse. Il s'éveilla en sursaut à son tour se demandant se qu'il se passait.

" De qui tu parles ?" dit il encore brumeux

La rouquine se tourna vers son compagnon à l'esprit embrumé et s'adoucit en se coulant contre lui pour murmurer à son oreille "Ton cher ami Ronon... s'il continue comme ça, il va dégonder la porte et réveiller toute la cité." Elle l'embrassa doucement et bougea pour se lever. "Je vais lui dire que tu es fatigué et qu'il te verra plus tard"

Il fut un peu surpris... Ah oui on lui avait annoncé et impossible de voir le satedien entre les bilans médicaux pour le poisons qui s'evacuait encore de son corps d'où les fatigues, les bilans à ma con psychologique et les paperasses... Bref il n'avait pas pu choper son copain favori et ça l'avait bien fait chier.

"Non non je veux le voir. Pas grave je dormirai plus tard"

Il se leva difficilement pour trouver des vêtements et s'habiller. Il va quand même pas recevoir Ronon à poil. Mais Nathalie se dirigeait déjà vers la porte, enfilant a la va vite un T-shirt et un short de son compagnon.

Nathalie tordit le nez, contrarié en entendant la déclaration de John. Il avait besoin de repos et elle connaissait trop bien leurs caractères respectifs pour savoir que si Ronon entrait dans cette chambre, il offrirait certes de la détente à John mais certainement pas du repos.

D'un autre coté, elle savait aussi que pour empêcher John de se lever pour venir à sa rencontre serait de l'attacher au lit... Elle lui lança un regard espiègle avec un sourire chafouin... c'était une idée intéressante, peut être qu'elle l'expérimenterait une autre fois, dans d'autres circonstances.

"D'accord. je vais lui ouvrir, et après, je vous laisserai entre homme, à condition que tu me promettes que vous serez sages et qu'après tu te reposera correctement."
soupira-t-elle.

Elle avançait déjà la mains vers les cristaux pour ouvrir quand la question de John la fit soupirer.

- «  Hum. Sages comment ?"


- « Sages au point que je n'ai pas besoin de te ramener à l'infirmerie après cette entrevue. Pas d'alcool, pas d'entrainement... Si vous n'êtes pas tranquille, je vous fais foutre tous les deux au gnouf ! » elle rigolait à peine. Elle se sentait devenir lionne pour défendre celui qu'elle aimait, même contre lui-même.

Elle ouvrit la porte d'un air rageur et toisa Ronon de haut en bas, pinçant les lèvres avec dédains en voyant la bouteille dans sa main. Elle savait qu'elle n'était pas à son avantage, les yeux encore bouffis de sommeil, les cheveux en bataille, son visage empourpré de colère, portant un T-shirt gris trois fois trop grand pour elle sur un short tout aussi démesuré.

Bras croisés sous la poitrine, le visage sévère, elle toisa le runner. Elle était une des rares femme de la cité à ne pas avoir besoin de se hisser sur la pointe des pieds pour le regarder dans les yeux.

- « Monsieur Dex. N'avez vous pas été informé que John a reçu des blessures sérieuses ses dernières semaines ? Pensez vous vraiment que débouler dans ses quartiers à une heure aussi matinale, et beugler au point de réveiller toute la cité soit une façon de traiter un convalescent ? »


D'un geste rapide, elle lui arracha la bouteille des mains.

- "Si vous devez rester quelques minutes avec lui, ceci ne sera pas nécessaire. Si quand je reviens John est bon pour un nouveau séjour à l'infirmerie, je vous pourrirais la vie à un point que vous n'avez même pas idée. » Elle s'avança vers le visage du satédien en secouant un index menaçant « Et ne commettez surtout pas l'erreur de sous-estimer mon pouvoir de nuisance Mr Dex ! »

Sur ses derniers mots, elle quitta les quartiers de son compagnon pour rejoindre les siens.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Mar - 18:40
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2305

Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
RONON DEX
&
JOHN SHEPPARD
Quand l'espoir se brise, seul le soutiens d'un ami peu aider à recoller les morceaux

Il n'aurait jamais pensée qu'un empoissonnement avec un coma, le rend si fatiguée. Faut dire qu'il avait encore de ce maudit venin dans les veines. Il fallait du temps, pour éliminer la toxine et un traitement lui était prescrit. Étant de composition particulière, il ne risquait plus sa vie tant qu'il était sous traitement. Une belle merde en somme. Il avait du mal à rester aussi actif qu'il devrait l'être. Il n'était pas d'une grande aide, pourtant il essayait de faire de son mieux sans se ronger les os. Il avait encore du mal à accepter sa parfaite inutilité dans cette affaire.

L'homme se mortifiait, des démons venaient le voir lui rappelant la douce mélodie de ces peurs et de ses échecs. Moralement, il n'allait pas très bien et il s'efforçait de la cacher. Les nuits étaient signe de souffrance et empêcher son esprit de le torturer à ce moment-là, il prenait des somnifères.
C'est quand même impressionnant cette fatigue, les médecins lui ont dit que c'est « bon signe » le corps ce bat. Génial, en tout cas, il avait hâte d'être enfin soigné et de pouvoir reprendre toute son énergie. Il ne peut pas rester inactif longtemps. Le pire étant pour sa pauvre compagne, il avait l'impression d'avoir une aide-soignante en permanence. Il y avait des choses qui lui auraient bien plus de faire avec elle, cependant au vu de son état il s'essoufflait rapidement ou ne tenait pas la distance. Une randonnée ? Même pas en rêve, travaillé ? Pas plus de 4h, faire des câlins ? Oui mais chastes ! Ce n'est pas une vie, il avait l'impression d'avoir 95 ans ! Oh oui, il pouvait se mettre une bonne cuite comme avec Gaby la dernière fois, mais cela lui avait valu de dormir toute la journée et d'être au plus mal. En plus d'avoir été engueuler durement par Taylor Laurence.

Ça seule bonne nouvelle, avait été d'apprendre, qu'au bout de 7 mois, Ronon était revenu comme une fleur ! Il n'avait même pas put l'accueillir, ni même le voir dans ses 5 jours ! Entre les rendez-vous médicale, les formalités pour le changement de direction, la gestion des militaires comme Karola n'était plus là pour le seconder et surtout ses moments des siestes… bref. Il faudrait voir Ronon en nocturne ! Pff n'avait pas le temps, c'est horrible, surtout pour un ami !

Sheppard avait été mortifié de voir les jours défiler sans son ami, ayant toujours eu du mal à accepter qu'il soit « mort » sans avoir retrouver le corps ou bien même une explication. Envolé comme par magie, avec une équipe. Cela était aberrent que la satedien soit mort, lui cette force de la nature qui avait combattu des Wraiths ! Bref… en tout cas, quand ont venu lui annoncer le retour du jeune homme, il avait voulu le rejoindre, mais étant à l'infirmerie, impossible de sortir de ce maudit lit. John avait pris sur lui, se disant qu'une fois sortit de l'infirmerie, il pourrait retrouver son ami… mais douce illusion. Enfin, demain, oui demain, quitte à envoyer chier les dossiers militaires, il se devait de trouver son ami. Cela, ne pouvait plus durer !

Il était fatigué ce soir-là et il sombra très vite et surtout aider par les somnifères, déjà que de base il avait la capacité à s'endormir très vite. Peu enclin à de l'affection, il se dégoûtait lui-même et n'avait plus l'envie de faire des efforts, préférant qu'on le laisse en paix. Ça passerait, oui sinon il devrait se mettre un coup de pied aux fesses pour éviter d'être complètement indifférent à son environnement.

En tout cas, il sombra et se fut excessivement difficilement qu'il se réveilla. Faut dire qu'il n'avait pas vraiment entendu sur le coup, le bruit de la porte qui servait de tambour à une personne particulièrement pressée de le voir. Sheppard, ne sut pas non, plus ce qui l'avait vraiment tiré de ses songes sans rêves. Ayant bien du mal à connecter ses neurones entre eux pour faire le lien. La remarque de Nathalie, qui le fit titler, elle lui parlait, mais de qui ? « Boum boum » tiens la porte ? Il secoua la tête, se disant qu'il était à côté de la plaque. Quand tout se connecta dans sa cervelle, il prit conscience, que sa compagne désirait éconduire Ronon. Hors de question !

Le colonel se leva, soudainement dynamique, cherchant de quoi s'habiller, faut dire qu'il n'allait pas accueillir Ronon avec le zizi à l'air. Et Nathalie, avait pris ses affaires du jour. Il trouva caleçon, pantalon et le reste de l'uniforme qu'il enfila à vitesse grand V. En réalité, qu'elle soit d'accord ou non pour qu'il voit son ami, cela ne rentrait même pas en compte dans les considérations de John. Il allait le voir point. Il fut un peu décontenancé, qu'elle vienne à lui dire ce genre de chose, comme si c'est un enfant irraisonnable. Il soupira, demandant des précisions. Elle avait peur, qu'ils se murgent et se battent ? Elle a vu son état ? Il n'est pas capable de faire des galipettes, alors se battre …enfin bon il haussa les épaules, il tachera d'être raisonnable ce soir.

Il finissait de s'habiller quand Nathalie ouvrit la porte avec vigueur, houspillant Ronon… le colonel, ouvrit de grands yeux stupéfaits. Une véritable lionne. Ronon n'était pas au courant que Sheppard était avec quelqu'un …Il s'approcha de la porte, mettant une main sur l'épaule de Nathalie, mais elle avait fini et elle partait furibonde…il était sur le cul de la voir aussi vindicatif. Il leva les yeux vers son ami.

« Euh…tu viens de faire la connaissance Nathalie. Je te promets que d'habitude c'est une femme charmante »
Mais trêve de plaisanterie, il prit dans ses bras son ami. Lui tapant fermement le dos comme à leurs habitudes.
« Je suis content de te savoir en vie ! »
Il le lâcha, se décalant, pour qu'il rentre dans ses quartiers.

CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Mar - 20:14
Invité
Invité
avatar
Il est normal de penser que, vu ses anciennes vies de soldat et celle de runner, peu de chose peuvent surprendre Ronon Dex... Bon, il arrive qu'il puisse être étonné par une situation ou une réaction donnée, mais de la surprise ? Très rarement.

la dernière fois, ce fut quand il retrouva d'anciens camarades de batailles et qu'ils travaillaient pour les Wraiths. Mais à part ça, rien ne pouvait le surprendre. Il en avait trop vu et trop fait durant ces voyages pour qu'on le prenne au dépourvu de quelques façons que ce soit.

Du moins, c'est ce que le Satédien imaginait.
Alors qu'il tambourinait sur la porte des quartiers de Sheppard, il fut stoppé net dans son élan par une créature rousse qui le toisait avec un regard glacial qui aurait fait passer Cerbère pour un toutou gentillet. Le jeune homme ouvra grand les yeux en se demandant s'il ne s'était pas trompé d'endroit... Non... Il avait bu, mais pas à ce point-là, quand même. Les questions se mêlaient dans sa tête quand il sentit que la bouteille était arrachée de sa main.

Il n'eut pas le temps de dire un mot qu'il se faisait déjà houspiller par Nathalie Dumont et, malgré le fait qu'il ait bien compris ce qu'elle disait, il se demandait encore ce qu'elle faisait dans cet endroit... Puis, Ronon se rappela qu'il avait été absent plus de 7 mois...

Il avait encore du mal avec cette notion du temps. Tout avait changé depuis son départ et il le remarquait petit à petit... Et parfois, ça lui faisait l'effet d'un coup-de-poing comme en ce moment présent. Le temps qu'il comprenne entièrement ce qu'il se passait, il se retrouva dans les bras de Sheppard qu'il le saluait alors que Nathalie repartait avec la bouteille a la main.

"Je suis content de te revoir aussi, John... Même si je dois avouer que je suis encore perdu dans cette histoire."

Le Satédien entra dans la pièce et s'affala dans un des fauteuils qui ornaient la pièce. Il pouvait encore sentir le parfum de Nathalie dans l'air et, apparemment, leur histoire ne datait pas d'hier.

"Comprends-moi... Je pars deux jours pour une mission de routine... et quand je reviens, on me dit que je suis absent depuis très longtemps, qu'on me pense mort... et je retrouve la Cité au bord du gouffre."

Ronon regarda sa main et regretta l'absence de la bouteille. La vodka n'a pas beaucoup d'effet sur lui, mais ça l'aide à se détendre. Puis, il leva le regard vers son ami. Il se souvint de l'affaire de l'empoisonnement et du coma et, effectivement, Sheppard avait l'air en piteux état et il comprit aussi les recommandations de Nathalie.

Ronon pointa le doigt vers la porte pour désigner justement celle qui venait de quitter les quartiers.

"En tout cas, tu n'as pas perdu de temps, on dirait... Je pensais que tu mettrais plus de temps pour te caser." Dit-il dans un sourire franc pour apaiser un peu le climat de tension.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Mar - 18:58
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2305

Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
RONON DEX
&
JOHN SHEPPARD
Quand l'espoir se brise, seul le soutiens d'un ami peu aider à recoller les morceaux

Le Satédien était complètement surprit par l'intervention tonitruante de Nathalie et il avait de quoi. Lui, qui était partie « 2 jours » mais 7 mois en réalité, devait affronter tous les changements. Et pas des moindre il faut dire. La vie sur Atlantis sans Ronon avait une autre saveur pour le Colonel, qui avait ressentis de l'inquiétude et de la tristesse de ne plus côtoyer son grand copain. Régulièrement fourré ensemble, même avec les autres « copains », il manquait toujours la présence des rastas de ce cher Ronon. Même, les missions, personne n'avait vraiment remplacé Ronon, régulièrement il prenait un militaire différent pour les évaluations et faire tourner un peu les équipes.

L'homme lui tapota sur l'épaule, comprennent parfaitement que cela devait lui faire bien étrange. Il avait connu ça sur une mission, mais dans le sens inverse. Il se passait quelques heures chez les Atlantes et lui des mois !

« C'est normal, tu as vu un chef pour qu'il t'explique un peu ? » Il alla s'asseoir en face de son ami sur le sofa. Il avait l'impression d'être un robot. Il finit par se relever, pour prendre un verre d'eau et un médicament que lui avait prescrit Dr Taylor Laurence quand il s'éveillait pour combattre le poison. L'américain, revenu vers le canapé et se laissai tomber dedans avec une certaine allégresse. Il sentait son corps lourd, pourtant, maintenant qu'il était éveillé, il n'était plus vraiment fatigué.
« Je te comprends Ronon, c'est déstabilisant. Surtout que le mois de janvier a été l'apothéose … je n'aurais jamais cru que cela arrive sur Atlantis… tant de corruption, de haine, de … » il fit un mouvement de tête, cela le dégoutait et il s'en voulait de n'avoir servi à rien et d'avoir passé son temps soit en tôle soit dans le coma.

« Bref, dans un sens tu as eu de la chance d'échapper à tout cela… la nature humaine est tellement répugnante, même si c'est Goal'uld qui à tirer les ficelles. ». Le colonel avait une voix calme, mais cela se voyait dans ses prunelles vertes qu'il était en colère contre tout ça.

Ronon montra la porte évoquant la capacité du militaire à se casser avec quelqu’un. Il était le premier surprit d’avoir une relation « durable », lui qui n’avait rien de bien concret avant et ne désirait peut-être pas forcément ce genre de chose. Mais bon, la rencontre avec Nathalie changea les choses. Il ne pouvait pas dire, que cela s’était fait tout seul, mais que oui, ça s’était construit et qu’au fil du temps concrétiser et puis bon il était fou de cette rousse incendiaire. Il eut un petit rictus en pouffant un peu.

« Eh bien moi aussi… mais ça fait 1 an que nous sommes ensemble. Personne ne le savait, Teyla là découvert. Mais bon je tenais à ce que ça reste secret. Hors, avec l’enquête et mon emprisonnement elle du témoigner en ma faveur et maintenant tout le monde le sait. » Il soupira lasse… il n’était toujours pas convaincue que cela soit une bonne chose d’exposer cette relation au grand jour. Cela lui faisait bizarre aussi, qu’on lui parle de Nathalie directement ou bien même de se balader dans les couloirs, en lui tenant la main ou que ça ne choque personne.
« Je suis navré j’aurais dû te voir avant. Je n’avais pas le temps avec toutes ces conneries, infirmerie, fatigue et paperasse… » Il secoua la tête, il se trouvait con de dire ça. « Bref »


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Avr - 20:38
Invité
Invité
avatar
Ronon voyait que Sheppard était éprouvé autant physiquement que mentalement, mais, après une telle chose, qui ne le serait pas. Nathalie avait eu raison de prendre la bouteille de la main du guerrier. Cela aurait fait plus de mal que de bien à John. Le Satédien avait encore trop de mal à assimiler cette histoire temporelle et l'alcool lui avait semblait une bonne chose pour se mettre les idées en place. Quelle bêtise.

"Je n'ai pas beaucoup d'expériences avec les Goa'uld comme vous, les Terriens... Mais le mal vit partout et il peut corrompre n'importe qui."

Le visage de Ronon se fit sombre. Il repensa à comment les Wraiths avaient retourné ses propres amis contre lui. Avec la destruction de Satéda et la perte de sa femme, ce fut l'un des pires épisodes de toute sa vie. Il avait fait connaissance avec la technique de soumission des Wraiths. Qui sait ce qui se serait passé s'il n'avait pas été sauvé à temps ? Il aurait peut-être lui aussi été l'ennemi d'Atlantis.

"Quoiqu'il en soit, je suis de retour maintenant... Et je te garantis que rien de tel ne se reproduira. J'y veillerai personnellement."

Chaque mot était pesé et pensé. Ronon allait montrer plus de vigilance pour ne pas répéter les mêmes erreurs. S'il y avait bien une chose qui lui faisait peur et le terrifiait, c’était bien l'idée de perdre à nouveau foyer et une nouvelle famille.

Il pointa le doigt vers Sheppard

"Quant à toi, tu vas me faire le plaisir de te reposer et de reprendre des forces. Je suis peut-être plus fort que toi, mais je ne pourrai pas m'occuper de cette Cité à moi tout seul.. Donc je compte sur toi pour être à mes côtés."

Ronon se mit à rire un peu. Après ces événements douloureux, il fallait savoir montrer un peu de légèreté pour se remettre de ces émotions négatives.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Mai - 13:56
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2305

Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
RONON DEX
&
JOHN SHEPPARD
Quand l'espoir se brise, seul le soutiens d'un ami peu aider à recoller les morceaux



John hocha simplement la tête, lui-même n'avait que peu connu l'expérience des vils serpents. Et il était bien content de ne pas en savoir plus. Quoiqu'entre les Wraiths et les Goa'uld il ne servait pas vraiment ce qui était le pire. Servir d'esclave ou bien de nourriture ? Peut-être bien les Wraiths à y réfléchir, puisque bon…se faire bouffer ne peut entraîner aucune révolte c'est irrémédiable, alors qu'esclave…

Le Satédien affirma que plus rien de t'elle ne se reproduire, puisqu'il était là. Un autre rictus fade illumina John. Actuellement, il n'était pas en état et espérait bien que ce genre de choses ne se reproduira pas. Ce n'est pas d'être blessé le pire, mais d'être simplement malmené physiquement. Avec ou sans le runner, il n'y avait pas beaucoup de solutions, si cela devait se reproduire on ne pourrait qu'espérer qu'une chose : que cela aille pas aussi loin. Enfin bon, cela avait durée qui ? 7 jours à peine ? En 7 jours ce fut le chaos, qu'est-ce que cela aurait été en plus ?

« Je suis heureux de te revoir, tu m'as manqué… après j'espère que nous n'aurons plus jamais à faire face à ce type de choses. Les nôtres devenant nos ennemis… la pire des choses qui puissent nous arriver. »

Le rire de Ronon fut contagieux et Sheppard percuta à son plus grand regret qu'il dormait à moitié sur son fauteuil. Il était rincé et les effets du somnifère le rattrapait.

« Bien chef. Je suis navré mais je pense que tu devrais y aller, je n'arrive pas à capter la moitié de tes mots. Demain, c'est avec grand plaisir que je vais constater si tu es toujours aussi fort au combat » dit-il d'un revanchard pour taquiner son ami. Il se leva péniblement, pour le raccompagner jusqu'à la porte. Son lit lui manquait et il se détestait de ne pas tenir plus longtemps.

Dès que Ronon quitta la pièce, il retourna s’allonger, s’écroulant comme une masse. Le sommeil le happa d’une traite et il ne se réveilla pas avant tard le lendemain.

END pour Sheppard
CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 4 - Quartiers du Personnel-