Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Des tâches de couleurs dans la nuit noire

 :: Galaxie de Pégase :: Site Alpha :: Site Opérationnel [PX-587] Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 19 Avr - 16:29
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1519
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : 09 février 2017

Pedge n’était pas de bonne humeur ce matin. Autant, les précédentes sessions d’entrainements avec les civils, elle les avait prises avec légèreté, voyant dans cet exercice une façon d’apprendre un peu l’humilité, tout en potassant les bases et en aidant les bleues à se familiariser avec telle ou telle chose, autant cette fois-ci, elle commençait à en avoir plein la casquette et le thème de la journée sur le site Alpha ne lui plaisait absolument pas. En son for intérieur, elle se promit d’aller voir Matt pour qu’il se bouge le cul à finir sa putain de thèse qui la libérerait de cette corvée. Et il n’avait pas intérêt à faire le malin, sans quoi elle allait lui souffler dans les bronches. Bref, elle avait reçu un mail lui indiquant de se rendre à l’armurerie pour s’équiper en vue d’une expédition sur le site opérationnel Alpha. Le thème de la journée était :

Initiation aux lunettes infra rouges et simulation de combat en milieu nocturne.

Ce n’était pas inintéressant en soi, mais Pedge avait déjà utilisé des lunettes IR, elle maniait ça sur le bout des doigts, et elle était certaine d’être bridée par le sergent instructeur car sinon elle allait faire du tir au lapin sur les pauvres civils qui galéreraient avec le matériel. Bref, elle sentait qu’elle allait s’embêter au plus haut point, et le sentiment de perdre son temps dans ses formations basiques commençaient sérieusement à lui peser. Mais bon, quand il fallait s’y plier, il fallait s’y plier. Au finale, elle aurait préféré qu’on l’assigne à l’instruction de ces cessions, plutôt que de participer au même titre qu’une débutante. Elle enviait l’instructeur, qui lui, faisait quelque chose d’intéressant. La signature du mail acheva de la dépiter : Sergent Instructeur Ambrosio. Elle le connaissait bien, et à chaque fois qu’elle s’était retrouvée dans une de ces sessions d’initiation, il n’avait pas manqué de rappeler à tout le monde pourquoi elle était là, et il lui faisait se taper l’affiche régulièrement.

Elle soupira en terminant de lasser ses rangers. Elle laissa son lit au carré et sa chambre bien ordonnée pour se rendre à l’armurerie. Personne n’était arrivée, et elle prit l’initiative de préparer les lunettes sur la table centrale. Pour le reste, il ne savait pas quel équipement elle devait embarquer et elle laisserait au sergent Ambrosio le soin de détailler tout ça. Ce dernier arriva quelques minutes après, à l’heure dite.

« Civile Allen. Ca fait plaisir de vous revoir. »

La susnommée pinça les lèvres et le salua d’un geste de la tête. Généralement, elle ne répondait pas à ses provocations gratuites. Il la jaugea avant de regarder la table et les lunettes.

« Merci pour ça. »
« Avec plaisir. »
« Tu en as encore pour longtemps ? »
« Tant que le Sergent Eversman n’aura pas rendu ses devoirs. »
« Je te fais ta carte de fidélité alors ? »
« A la dixième je saute mon tour ? »
« C’est ça. »

Il se fendit d’un sourire avant d’accueillir le reste des civils. Il y avait des membres du corps médical, du corps administratifs, et bien entendu, des scientifiques. En se comptant elle et sans compter Ambrosio, ils étaient dix.

« Bonjour Mesdames, Messieurs. Aujourd’hui, nous allons partir sur le site Alpha, qui, comme vous le savez, est continuellement plongé dans la nuit noire. Idéal pour s’entrainer avec ces petits joujoux de technologie. » Il tapota affectueusement les lunettes IR alignées devant lui. « Ce sont des lunettes infra rouge, autrement appelé lunettes de vision nocturne. Elles vous permettront d’y voir la nuit, comme en plein jour, voir mieux qu’en plein jour. C’est un coup à prendre, vous constaterez par vous-même que vous allez voir vert. C’est déroutant au départ mais on s’y fait vite. »

Il distribua une paire à chacun, et il commença à faire le tour des membres pour les aider à les serrer sur leur tête et à placer le dispositif devant leurs yeux de façon correct. Il arriva à Pedge et bien entendu, il y alla de son commentaire. C’était la seule militaire, en dehors de lui, dans la salle.

« Je vous présente le Sergent Pedge Allen. La vilaine est punie, alors elle fait l’exercice comme vous. N’hésitez pas à l’embêter, à la harceler, elle connait ça sur le bout des doigts et elle avait qu’à être plus sage avec sa hiérarchie. Soyez de bons civils comme on les aime dans l’armée, chiant, qui posent plein de questions, et qui chouinent ! Terek, virez vos sale pattes de ces boutons, vous allez tout dérégler, et ces lunettes valent trois fois votre paye annuelle ! »

Au moins, cela détourna l’attention du sergent instructeur de la soldate, qui serrait les dents pour ne pas lui rentrer dedans. Qu’il en profite, il n’aura pas toujours l’ascendant sur elle. La suite se déroula simplement. Il donna des armes factices qui tirent des billes de peintures à l’ensemble des gens présents et il fit les équipes.

« Vous évoluerez par binôme. Terek et Steven, Hamoud et Rockfeel, Poincaré et Retch, Boloch et Ping, et enfin, Allen et Mizuchi. Désolée Mizuchi, mais va falloir vous coltiner le boulet Allen. D’ailleurs Sergent, vous n’avez le droit qu’à une arme de poing, pas de fusil pour vous, ce serait trop simple. »
« Ok, ça ne m’empêchera pas de te dézinguer proprement. »
« C’est ce qu’on verra ma chère, c’est ce qu’on verra. » Il lui fit un rictus amusé. Cet enfoiré prenait son pied. Néanmoins, la perspective de faire une petite chasse commençait à amuser Pedge, d’où sa réplique un peu osé. Les militaires aimaient bien se tirer dans les pattes. De grands enfants.

« Bref, direction la salle d’embarquement et la Porte, on part pour le site Alpha. Dans un premier temps, vous restez autour de moi, on va se familiarisé avec les lunettes et la vision. Ensuite on passera à la phase safari. »

Il fila une arme de poing à Pedge, mais également un pistolet d’alerte à fusée rouge, et une vraie arme.

« Au cas où. »
« Ok. »
« Ne te goure pas de flingue. »
« Ca va merci. »

N’empêche, ce serait vraiment con de se tromper de flingue… Alors là, elle était certaine de repartir vers la Terre avec les bracelets. Une fois dans la salle d’embarquement, elle approcha de la seule asiatique du groupe. C’était cliché, mais Mizuchi, ça devait être elle.

« Bonjour, au cas où vous ne l’auriez pas encore devinée, c’est moi Allen. Enchantée. »

La porte s’ouvrit, le vortex illuminant les murs alentours. Il allait être temps d’y aller.

_________________
Plus on se maîtrise soi même plus on maîtrise la réalité extérieure.
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Juin - 16:38
Invité
Invité
avatar
Ce matin là, je me suis réveillée avec difficulté. Le rythme de la vie dans la cité m'est lentement venu, comme une rengaine que l'on se mettrait à chantonner sans vraiment pour autant l'apprécier. Mes nuits sont courtes, inconfortables, hantées de rêves parfois perturbants. Entre les existences aliens, les protocoles de sécurité, les règles à apprendre par cœur, les nouvelles technologies et les séances que je me tape dans mon bureau de psychologue, y a de quoi perturber légèrement le cerveau de n'importe qui. Pourtant, je crois que je commence à m'habituer un peu. Ce n'était pas simple, mais le plus dur semble derrière moi. Peu encline à sortir du lit, les cheveux ébouriffés, je suis restée assise un long moment tout en consultant mes mails sur la tablette que j'ai reçue en arrivant sur Atlantis. Ce n'est que plusieurs minutes plus tard que je suis tombée simultanément sur mon agenda et sur l'heure. L'entraînement ! Oh merde ! Je crois que je ne me suis jamais douchée et habillée aussi vite de toute ma vie. Un thé et un biscuit plus tard, je cours dans les couloirs en essayant de ne percuter personne afin d'arriver à l'heure du rendez-vous. Au programme : un entraînement pour civils sur le site Alpha, histoire de ne pas être complètement inutile en cas d'attaque ou de situation d'urgence. Enfin...techniquement, une attaque EST une situation d'urgence. Bref.

Aussi étrange que ça puisse être, je ne suis pas la dernière à arriver. Loin de là. J'ai donc tout le loisir de saluer les autres et d'analyser ce qui se passe autour de moi. Je ressens assez vite une tension dans l'air, surtout entre le sergent qui s'est mis à parler et la jeune femme qui est debout à l'autre bout de la pièce. Ne souhaitant pas rater cet entraînement, je me force à ignorer ma curiosité de psychologue et écoute les explications attentivement. En soi, me retrouver dans la nuit noire ne m'inquiète pas trop, j'ai une assez bonne vue et cela ne figure pas sur la liste de ce qui m'effraie. De plus, les lunettes de vision nocturnes doivent être agréables à utiliser. Pas de problème majeur de ce côté là, donc. Détendue par ce speech, j'accorde une attention amusée à la suite des paroles d'Ambrosio. Le sergent Allen, donc, est la femme qui n'avait pas l'air de le porter dans son cœur au début de la réunion. Je comprends mieux pourquoi à présent. Difficile d'ignorer que l'homme la rabaisse et lui lance des piques volontairement. Je suis agréablement surprise par le sang froid d'Allen. Je n'aurais pas fait mieux.

Malheureusement, je savais que la situation était trop belle pour demeurer ainsi. Mon stress montre d'un cran lorsque le sergent Ambrosio me met un fusil dans les mains. Qu'il soit vrai ou pas, la sensation me déplaît immensément. Je suis plutôt du genre cérébrale comme fille. Et non-violente. Et maladroite. Sans déconner, une fois j'ai réussi à m'entailler la main avec un ouvre-lettres. Je crois que mon malaise se remarque pas mal étant donné que je tiens l'objet comme s'il allait me sauter à la tronche à n'importe quel moment. Pourquoi doit-on absolument tirer sur quelque chose ou quelqu'un ? Est-ce-que l'utilisation de ces lunettes n'aurait pas pu être mise à l'épreuve dans une bête course d'orientation ? Non. Oubliez ça. J'ai pas plus d'orientation que de capacité à tenir une arme. Vous le sentez que je vais être légèrement handicapée dans cet entraînement ou pas ? Je soupire et laisse l'instructeur nous affecter par binômes. Et comme je pouvais pas juste être un peu malchanceuse, je me retrouve avec le sergent Allen comme partenaire. Génial.

« Bonjour, au cas où vous ne l’auriez pas encore devinée, c’est moi Allen. Enchantée. » Me dit ma coéquipière une fois dans la salle d'embarquement.

Que répondre à cela ? Probablement que je suis enchantée aussi. Mais avec ma nervosité j'ai peur que ma voix sonne terriblement faux. Non pas que je ne sois pas contente de rencontrer cette femme qui a l'air sympathique, mais je crains qu'elle n’interprète mal mon malaise et le prenne personnellement. Je devrais peut-être essayer quand même de communiquer car le silence peut parfois être le pire moyen de répondre à une personne.

« Bonjour... Je suis le docteur Mizuchi. Appelez moi Riko. » Je réponds en faisant un petit sourire.

En règle générale, je suis plutôt sociable et franche. Mais là je perds un peu tous mes moyens devant la situation. Je jette un coup d’œil angoissé vers le halo de lumière produit par le vortex de la porte. Il faut y aller. Et je vais y aller. Dès que mes pieds voudront bien se décoller du sol.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 18:00
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1519
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
« Très bien Riko. C’est parti alors. », répondit Pedge, tout aussi loquace que son interlocutrice. La jeune femme ne se fit pas prier pour passer la porte des étoiles. C’était quelque chose qu’elle faisait régulièrement, et désormais, c’était devenue une habitude, une de celle qu’on fait sans se demander comment on la fait, sans réfléchir. Comme enfiler un t-shirt.

De l’autre côté du Vortex, c’était la nuit. Une constante sur cette planète habitée par de nombreuses créatures, et où les Atlantes avaient découvert des alliés potentiels en la qualité des Tairis. Les Tairis étaient des Tigres à Dents de Sabre, qui parlaient et qui faisaient preuve d’une intelligence supérieure, à la manière des humains. Il n’y avait pas de trace de leur représentant aux alentours. Pour le moment, le Vortex illuminait totalement la zone dans un large cercle, rendant l’utilisation des lunettes totalement inutiles.

« Bien, si tout le monde est là, on va pouvoir commencer par se familiariser avec ces petits engins. Dans quelques secondes, nous serons dans le noir total. Pour les froussardes comme Allen, j’ai pris des lampes torches, donc pas de panique. Une fois que tout le monde sait s’en servir, on passera à la phase de combat à proprement parlé. Vous aurez une carte avec des points dessus, et il faudra récupérer quatre drapeaux et les ramener ici pour gagner. Bien entendu, le jeu ne compte que six drapeaux. Sinon ce serait trop simple. »

Il se fendit d’un sourire qui disparut à l’instant même où le vortex se referma sur le groupe, plongeant l’endroit dans la nuit noire, et donc son visage.

« Bien nous y voilà les enfants. Faites-vous plaisir et appelez-moi si vous rencontrez des difficultés à mettre vos lunettes. »

Pedge mit naturellement les siennes. Ce n’était pas très évident à porter les premières fois, et cela tenait surtout au poids et au fait que les yeux étaient prisonniers dans quelque chose. Comme une paire de jumelles mais qui restent continuellement sur le regard. Le filtre chimique au phosphore donnait cette teinte verte à la vision, et cela aussi était déroutant. Les modèles qu’ils utilisaient étaient de quatrièmes générations, si bien que la qualité visuelle était optimale. Mais pour des néophytes comme eux, ils ne verraient pas de différence puisqu’ils n’avaient surement jamais essayé les précédentes générations.

« Tout va bien Riko », demanda Pedge en approchant de la jeune femme. Elle n’avait rien à faire à part aider, donc autant essayer de faire passer le temps en prenant soin de sa coéquipière.

_________________
Plus on se maîtrise soi même plus on maîtrise la réalité extérieure.
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Site Alpha :: Site Opérationnel [PX-587]-