Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Dans les coulisses des soleil rouges

 :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Renégat 25 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 4 Mai 2017 - 18:33
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 55

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Naalem
&
Escouade
L'arrivée des bleus !
Chronologie : 01 avril 2017 // Version Soleil rouge de la MJ 22
Il y a des jours comme ça, où on ne vous laisse jamais œuvrer peinard ! Je m'étais levée tôt, aux aurores pour le peu que cela arrive encore ici ! Enfermé dans mon laboratoire que j'avais nommé « Nid », une pièce rien que pour moi, sans débile aux yeux de merlans. Un endroit chaleureux et saint pour ma créativité. Une zone de « patouflardise » avec des coussins, un hamac suspendu et ici et là des ateliers de bricolage avec mes dernières créations et tous mes outils. Une petite salle de matière première et autres fatras que j'utilise pour mes « bébés ». Une zone de restauration : gâteau et autres boissons sucrées qu'on trouve sur Renégat, faut dire qu'il faut alimenter en sucre mon génialissime cerveau. J'ai même une sorte de bureau avec de nombreux rangements et « ordinateur » de génération Geniis et un stock de feuilles et autres stylos-feutres pour le dessin des plans des machines ou des armes.

Enfin bon, j'étais en train de bricoler sur un projet un peu farfelu de ma création : le collier électrique pour bipède. On rencontre de cocasses de créatures intelligentes sur Renégat et certaines sont plus puissantes que les humains lambda. Si elles nous posent problème, on leur fou ça autour du cou et au moindre mouvement agressif BIM décharge. Je galérais à faire cette fichue télécommande pour varier les plaisir. Quitte à mettre ça sur quelqu'un autant pouvoir varier l'intensité du courant pour le torturer si besoin. Une nécessité contre, les individus qui sont rétifs et puis c'est drôle tout bonnement. J'inclue même une zone d'ajout, non pas pour le tuner, mais pour lui mettre d'autre option bien sympas. Comme injection de toxine. J'aime bien que Teshara mette son grain de sel dans mes création, ça donne toujours des petites options bien sympathiques.

Enfin bon, ce fut en fin de matinée qu’on venu me déranger. Par chance, j’avais réussi à régler mon problème avec ma télécommande. J’étais pénard sur le hamac en train de faire les tests du collier, quand soudainement un membre des soleils rouges frappa à la porte. C’est « Xeres », l’un des trop nombreux petits toutous à tout faire qui sert de communication et de secrétaire. Je suis certain qu’il doit avoir un sacré coup de langue pour lustrer les mâts ! Au vu de sa capacité à toujours être là pour remuer la queue et lécher les pieds de Druan ou même d’Eagles. Je crois que je ne l’aime pas, puisqu’il dégouline de sperme ce mec !

« Naalem, Druan convoque l’escouade dans son bureau » me dit-il avec son air suffisant qui me donne des envies de foutre sa petite tête blonde dans une dalle de béton.
« Lut’ médor. Pour faire quoi ? On lui manque ? » Dit-je nonchalamment, sans lever les yeux, continuer à enfoncer mon tournevis dans les vise de la télécommande pour ajuster les boutons. J'aime quand c’est ergonomique.
« Je me nomme Xeres ! »
« Mouai, tu auras qu’à mettre ton collier avec ta médaille la prochaine fois et je n’oublierai pas le nom que ta donner ton maître »
« Connard de fils de pute de geniis ! »
« Ouai, mais au moins ma mère elle avait la langue la plus convoité de la galaxie, alors que la tienne elle s’est suicidée en voyant quelle honte elle a pondue sur ce rocher ! »

Bah quoi ? Oui ma mère était une pute et alors ? On ne peut pas être parfait et puis bon, elle au moins elle avait une certaine célébrité et une compétence reconnue, ce qui ne fut pas le cas de l'autre idiot. Son père un toxico des bas-fonds de Renégat qui a violé une gamine d'un commerçant. Elle a fini sa vie en abandonnant le môme dans un canal du satellite et elle s'est suicidée. Bon après, le mioche il a été récupéré par les soleils rouges du coin et voilà, une recrue 100% formater aux crimes. Enfin lui … on se demande s'il n'a pas servi d'Omega pour les troupes. Il n'est pas bien musclé, plutôt fin, avec un visage creusé, de longs cheveux blonds et des yeux marron caca. Bref il n'est pas très beau et quand je le vois j'ai l'impression que toute la garnison lui ait passé dessus dans les douches. Faut qu'il arrête de faire tomber sa savonnette aussi. Bref, il est réputé pour être sournois et perfide en plus d'être un bon petit larbin. Bref, je crois que je le méprise, en plus il fait du charme régulièrement à ma sœur. Comme si elle avait envie de s'enfiler une brindille tiens ! Tout le monde, savait plus ou moins le passé de chacun, les secrets sont vite dévoilés dans le milieu. Suffis d'alcooliser la personne ou de la droguer et hop on sait tout. Avec Teshara on est les spécialistes, des pros en commérages bien compromettant (quand ce n'est pas nous qui les créons).

« Bordel Naalem ! C’est bas de s’attaquer aux mamans ! » Il était rouge de colère
« Tu n’avais qu'à pas commencer avec le fils de pute. Et puis c’est quoi cette règle débile de ne pas toucher aux mamans ? » Toujours le même ton qui laisse sous-entendre l’ampleur de mon intérêt ... rien à foutre. Franchement, si en plus on doit mettre des règles pour recadrer un petit con…. Moi je ne réponds de rien.
« Bah c’est dégradant ! »
« Dans ce cas t’as rien à foutre en tant que brigand de la galaxie. Si tu couines quand on te rappelle que tu n’as jamais été voulu ! » Je soupirai
« Ouai bah ça va ! Ça ne te dit pas qu’on se parle correctement pour une fois ? Ou on continue le jeu ? » Je rêve, il est con… il croit que c’est un jeu de s’insulter. Je ne lève même pas la tête.
« Moi j’aime bien jouer » répliquai-je en haussant les épaules. Faut bien voir ce qu’il va dire l’autre coton de tige.
« Bon d’accord, « fils de pute, » tu vas en briefing. Druan veut sûrement vous mettre en mission » Il rigolait comme si nous étions de bons copains. Faut dire qu’il doit peut-être le penser ? Comme je le mouche à chaque fois et que je semble en tirer un certain plaisir. Cela peut passer pour de la camaraderie. Oui, ça peut, sauf que si je dois le buter je prendrais plus mon pied !
Je me levai, mettant mon tournevis multi tâches, dans la sacoche qui pendait à ma ceinture, rangeant la télécommande dans celle-ci aussi. En m’approchant de lui, je le dominais aisément, mon regard fut carnassier.
« Tu m’insultes encore une fois de fils de pute et Duan pourra te chercher encore longtemps avant de se rendre compte qu’il t’a bouffé à midi. C’est clair ? »
« Haha, toujours le mot pour rire Naalem » ce fut un rire jaune car il commençait à avoir peur.
« Je suis un cuisinier hilarant oui ! Demande à Jasy » Le ton de prédation était fait exprès.

Petit mention à un mec qu'on avait tué avec Teshara, ont avaient fait croire à tout le monde qu'il avait servi de viande à la cuisine. Cela avait déclenché une petite panique, une enguirlande de Druan… mais le corps fut retrouvé dans le cimetière. Malencontreusement, il n'avait pas survécu aux soins de ma sœur. Enfin, il n'avait manqué à personne, il nous avait trahis. Bref, je le plantai là, avant de rejoindre les autres dans le bureau du boss. En passant dans le couloir, je fis un détour, pour voir si dans le labo de Teshara elle était là. Non… me semble qu'elle avait un truc à faire ce matin. Bref tant pis. Plutôt content d'avoir traumatisé Xeres.

Une fois que je fus dans l'office, tout le monde était déjà là. Je suis encore le dernier, cela est une habitude. Je saluai de la main, tout le monde avec mon air jovial et souriant.
« ‘Lut les champions ! » Prenant même l'initiative de faire un sourire charmeur a miss Eagles. J'aimais bien la taquiner, cela était rarement méchant, puisqu'on s'entendait « globalement bien » enfin surtout depuis que DruDru m'avait recadré. Et comme je bricolais toujours sur son armure pour l'améliorer…Avant-première des armes ou des améliorations en mode VIP. Elle avait l'habitude dirons-nous. D'ailleurs faut que je lui répare un truc sur la rotule. Je vais encore me faire houspiller de l'avoir zappé.

Je me mis direct auprès de ma sister d’amour, lui adressa un regard pétillant.
« Remonte ton pantalon on voit ton string ! » Pique purement gratuite dite au creux de son oreille.

Bref Druan commença direct dans le vif du sujet, on avait du beau monde qui venait nous voir. Apparemment, le gars moche avec un œil noir était connu par Eagles et vu le mépris qu'elle a pour lui, elle devait rêver de lui, de nuits de folie teintées de sang. Perso, moi je ne le connais pas intimement, ce qui est bien dommage, il a une bonne tête. Je suis certain que je pourrais bien m'entendre avec, entre salopard on peut faire de grande chose ou simplement bien rire en le démembrement. Enfin si, il y a sa tête affichée dans la section « gros connards qui se sont foutus de la gueule des soleils rouges ». Bref comme on avec Tesh' on est arrivées en janvier ici... On n'a pas l'historique de ce mec. Bref apparemment c'est un Mutant… tiens ça m'intéresse ça !
Par contre, j'ai une moue en entendant que les Geniis ont un contrat sur eux. Donc c'est des atlantes. Mon regard parcourut la vidéo… bon il y a pas la tête de Sheppard, dommage j'aurais bien aimé croiser le mec qui fait bander Koyla. Par contre, il le joli cœur qui lui avait émis de la résistance sur alpha. Il nous en avait parlé en long et en large. Barf. Il va être content de voir l'un de ses chouchous.

Bon Druan donna ses ordres et ce fut Kerb « soumis » qui répondit. Brave petit, tu seras donc l’ombre de leurs ombres… putain ça pète comme phrase ça ! Je m’avançai quand Druan avait fini de parler…
« Pour le Mutant… là j’ai fini le collier, on peut le tester sur lui. J’ai même fait une télécommande pour varier l’intensité. Comme il est sur le mur des « connards qui ont trahis les soleils » on peut s’amuser un peu avec au lieu de le filer à Koyla. Enfin si Koyla paye… » J’avais fait des guillemets avec mes doigts en parlants du tableau de la honte. Et puis tout le monde et plus particulièrement moi et Teshara savent que Koyla ce n’est pas un bon payer, c’est plutôt un « enculeur ».

Druan posa son lourd regard sur son technicien, restant pensif un moment, avant de faire un vague mouvement de main nonchalant dans le vide.
« Lui mettre le collier me semble une excellente précaution, cependant, il vaut mieux éviter de l’abimer inutilement, à moins que ce dernier ne pose problème. Peut-être que lui et son groupe pourraient se montrer utiles, s’ils savent faire de bonnes propositions. Cela dit… »
Il posa son regard sur Teshara cette fois ci, la regardant droit dans les yeux.
« Teshara, je veux que tu récupères du sang sur le mutant, pour l'étudier. Si nous arrivons à découvrir d'où vient sa mutation, cela pourrait nous être utile, tôt ou tard »

Eagles, de son côté, ne disait rien, mais les poings serrés et l'allure droite de son buste montraient clairement sa contrariété face aux ordres de Druan, concernant le Borgne. Cependant, hors de question de remettre en question les ordres du chef de gang. Elle se contenta donc de hocher doucement la tête, presque à contrecœur, avant de passer son regard sur ses troupes.

Bien entendu j’aurais aimée qu’il me dise qu’on pouvait s’amuser un peu plus et tester toutes les fonctionnalités de mon objet… mais bon, fallait le préserver dans la mesure du possible. Enfin bon, mort, il sera tout aussi bien pour l’étude. Je répondis donc à Druan de mon air joviale et flegmatique.
« Comme tu veux. En tout cas, si besoin de l’amocher, le collier est fait pour aussi. Je vais le relier aux menottes, comme ça, s’il s’amuse à se libérer il se prendra une châtaigne »
Mon regard alla sur Eagles toujours impassible dans son armure. J’attendis de voir si Drudru me dit un autre truc, apparemment non, il hocha la tête tout bonnement. Bon, tant mieux, je me tournai donc d’un mouvement rapide, pour marcher vers la miss carapacée.
« Minette, tu as des griefs contre le machin mutant ? » Je suis quelqu’un de curieux, mon ton de voix était bas, pour que cela reste entre nous. Je l’appelais souvent par son surnom, comme les autres, il était rare que j’emploie un prénom ou un nom de code autre que les sobriquets qu’on avait avec Teshara.

Le regard froid et robotique de Eagle se posa sur le soldat, laissant planer un silence quelques secondes, avant de prendre finalement la parole.
« Cet enculé a trahi l’Escouade, une fois, et s’est barré avec la cargaison. Si ça ne tenait qu'à moi, on enverrait son petit corps de dégénéré à travers le sas, pour lui donner une leçon »

Parfois, je trouve qu’elle fait un peu trop mécanique, à se demander si c’est vraiment un être biologique qui se cache là-dessous. Et comme elle enlève jamais sa fichue combinaison bah impossible de savoir. Druan était peut-être le seul à savoir à quoi ressemblait vraiment Eagles, elle était peut-être grave moche ou brûlée ou même il lui manquait quelques choses… a moins que ça soit la bombe atomique et lui foutre une armure, permettait d’éviter qu’elle se fasse violer. Enfin bon Teshara c’est un canon et personne ne vient la faire chier. Dans un sens il vaut mieux éviter.
« Hum. Druan a dit qu’on pouvait l’abattre s’il montre une quelconque résistance. Quelques petits coups bien placé et on en parle plus. » Oui je sais qu’elle va m’envoyer chier, mais bon c’est ainsi, c’est dans ma nature de contourner les règles et de détruire. Je suis le premier avec ma sœur à lever la main s’il faut faire gicler du sang, puisqu’on s’en fou complet. Niveau conscience on est proche du zéro absolue. En plus, je suis pour une fois d’accord, qu’il faut malmener ceux qui nous prennent pour des billes. Enfin j’ai l’air fin à être en adéquation avec ce principe alors que moi-même je suis complètement chaotique de nature et que j’ai déserté les Geniis. Juste pour le principe en réalité, le principe de casser des os d’un connard qui peut renouveler l’exploit. Enfin si c’est un sociopathe comme nous, bah ça ne sert à rien de donner des leçons...
« Il a volé quoi ? »

« Une cargaison importe pour des expériences » Puis, sans un mot de plus, elle guida le reste du groupe à l'extérieur de la salle, faisant un léger signe de la tête à Druan.

En tout cas, elle m’avait fichu un vent à ma proposition. Bon voilà quand t’es gentil tu te fais envoyer dans la prairie ! Bon qui ne répond pas consent donc si je le frappe elle ne viendra pas me casser les couilles, elle avait qu’à dire non. Enfin je verrai selon l’humeur. Bon d’accord, je n’en serais pas plus. Mon regard bleu se leva au ciel, suivant sans grand entrain le popotin de la cheffe.
« Tu attends de tomber en pièce détachée ou je te réajuste ta rotule ? ». Eagles ne répondit pas. Bon tant pour elle, elle ira se faire voir. Commence à en avoir marre de son manque de réactivité en communication. Je soupirai, cherchant Teshara pour me mettre à côté d’elle et suivre le mouvement sans grand intérêt.
CODAGE PAR AMIANTE


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Mai 2017 - 16:37
avatar
√ Arrivée le : 06/04/2017
√ Messages : 38
√ Localisation : Galaxie


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
"Renégat 25"


Escouade du Chaos


En parallèle de la MJ 22 - Dans la Gueule du Loup

----------------------


« Teshara, dans le bureau de Druan, tout de suite. »
La première réponse qui me venait alors à l’esprit oscillait entre un profond « va te faire enculer » et un banal « oui maître j’arrive », mais aujourd’hui, j’étais d’humeur magnanime et je lui pardonnais facilement son ton condescendant et son dialecte de crétin fini à la pisse. Je levais donc mon nez de mes tubes à essais pour toiser de mes yeux verts l’immonde petite raclure qui attendait une quelconque réaction de ma part. En bonne intelligence, je me contentais de lui tirer la langue avec un « beuh » long et parfaitement audible. Puis, je reportais mon attention sur mes préparations en train de mijoter. Cela demandait une concentration extrême, et je n’allais quand même pas accorder une partie de mon génialissime cerveau à ce type quand même, non ? Fallait croire que si, puisqu’il ne comprit pas le message pourtant très clair qui était : « Je n’en ai rien à fichtre de ta tronche de débile mental, dégage, toi et tes phrases sans verbes. »
« Non mais Teshara, Druan convoque tout le monde dans son bureau. »
« Tu me prends vraiment pour ta sœur ou quoi ? »
« Pardon ? »
« J’ai l’air d’être aussi conne que toi ? J’avais compris la première fois ! »
Forcément, il fit le lien entre mes paroles et il finit par comprendre que le con, dans l’histoire, c’était bel et bien lui. Il me pointa du doigt avec un air pas franchement jojo, genre du mec pas content et qui m’en collerait bien une rien que pour me remettre à ma place et m’apprendre la politesse. Comme papa quoi.
« T’essaye de me faire peur, Naseaux ? »
« Je ne m’appelle pas « Naseaux », mais Hédir. Depuis le temps merde... »
« C’est marrant, pour parler de toi, tu colles des verbes dans tes phrases. Tu devrais te parler comme à un chien, tu verras ce que ça fait, tête d’ampoule. »
« Bon tu viens ou je vais le dire à… »
J’éclatais de rire, lui coupant la parole. Il allait le dire. C’était mignon ! Le petit rapporteur que voilà. Je rigolais, mais j’avais plutôt envie de lui faire manger ses narines. Avec un pif pareil, on pouvait nourrir tout Renégat pendant trois jours. Sérieusement quoi. Finalement, il aurait mieux fait de balancer sa phrase et de se barrer plutôt que de vouloir discuter avec moi. J’aurai terminé ma préparation, et je serai parti voir Druan dans son bureau, parce qu’on ne faisait pas attendre le boss. Mais maintenant, l’autre abruti m’offrait un petit moment de divertissement et j’avais envie de le saisir et d’en profiter. Et si on me disait que j’étais en retard, je pourrai toujours le charger salement. Ce plan était parfait !

« Arrête s’il te plaît. Aller, approche, viens voir, plus vite j’aurai terminé ce truc, plus rapidement je pourrai rejoindre le patron. »

Il sentait l’arnaque et il ne bougea pas d’un poil, avec une tronche qui demandait clairement si j’étais sérieuse ou pas. Nul doute que ma réputation commençait à se faire dans le coin. Dommage, je lui aurai bien fait sniffer cette petite décoction pour voir s’il pétait un câble ou pas. Je rebouchais le tube à essais en soupirant bruyamment. Journée de merde. Je contemplais mon laboratoire.

C’était un endroit à mon image, soignée, et parfaitement bordélique. Pourtant, moi, je m’y retrouvais tout le temps, dans tout ce fatras. Il y avait bien entendu une table d’auscultation, qui me servait à recevoir des patients, mais ces derniers étaient rares. Du coup, j’étais plus une doctoresse de terrain. C’est moi qui me déplacée, et le plus souvent, c’était sur le terrain, en mission. En dehors de ces moments-là, les gens ne me faisaient pas suffisamment confiance pour venir me voir directement… Fallait dire que pour un nez bouché, l’autre coup, je lui avais envoyé un bon paquet d’air dans le pif. Pour un peu, et son cerveau lui sortait par les oreilles. Bref, il y avait un ordinateur qu’on avait récupéré en troquant avec les Géniis, je ne m’en servais jamais, préférant écrire directement sur papier. Ici et là se trouvaient des livres, des bocaux remplis de formol ou d’alcool avec des trucs bizarres qui flottaient dedans, ou même des petits sachets de graines, de feuilles, de tubercules et autres joyeusetés végétales de ce genre. J’adorais essayer des combinaisons, et par expérience, je commençais à connaître pas mal d’effets, désirables ou non, des différentes plantes que je stockais. Il y avait également tout un tas d’ustensiles de médecines, destinés à charcuter, couper, trancher, recoudre aussi, pour le plus grand plaisir de tout le monde.

« En route. »
« Content de te l’entendre dire. »
« Je m’en fous de tes états d’âmes l’ami. »
« Idem. »
« C’est toi qui m’en parle, pas moi. »
« Tu cherches tout le temps à avoir raison, ce n’est pas possible. »
« Parce que tu penses que je peux avoir tort avec une tête à claque comme toi ? D’ailleurs, t’arrête de me mater, sinon je te déglingue. »
« Je te regarde juste en te parlant ! »
« Je m’en fou. Aller, passe devant Médor. »

Il haussa des épaules avec un gros soupir, tout en accélérant le pas. Il pouvait aisément me casser en deux, et pourtant, je lui foutais une trouille bleue, et ça m’amusait follement. Enfin qu’importe. Je ne savais pas si Naalem était à son atelier ou si on l’avait prévenu que Druan voulait voir tout le monde. La dernière hypothèse devait être la bonne, aussi n’allais-je pas voir pour me rendre directement à la salle de réunion. Je toisais le dos de grandes oreilles, qui marchait devant moi. Finalement, j’avais envie de l’emmerder.

« Tu sais que c’est dangereux de me tourner le dos ? »
« C’est toi qui veux que je passe devant, tu fais chier à la fin ! »
« Et oh, calme toi mon lapin, je ne voulais pas te vexer. »
« Mais tu n’arrêtes pas de m’emmerder. Je transmets juste les ordres moi ! »
« Gniagniagnia… Pff vraiment, quel geignard. »

Je lui faisais un beau doigt d’honneur avant de détourner mon attention de lui. J’attendis quelques secondes. Nous n’étions plus très loin de la salle de briefing quand j’approchais de lui pour poser ma main à plat sur son épaule. Il se figea alors que je lui susurrai à l’oreille :

« Au fait, je suis sûr que tu as aussi bon goût que Jasy. »

Il se retourna vers moi, blême, et soudainement, il poussa un jappement en voyant mon regard de psychopathe posé sur lui, et il se tira en courant. J’haussai des épaules. Je crois que je lui avais fait peur. Au moins, il arriverait en avance pour annoncer mon arrivée. Tout le monde devait m’attendre avec impatience, moi, Teshara Lays première du nom (je n’allais pas laisser cette primauté à mon paternel ou à ma péripatéticienne de mère, faut pas pousser le bouchon trop loin non plus).

Bon en fait, il n’y avait personne. Ça m’apprendra tient à tout laisser en plan pour me dépêcher ! Qu’on se le dise, le prochain coup, j’arriverai en dernière ! Cela m’énerva un peu, mais je trouvais vite du réconfort dans le fait que je pouvais choisir la place que je voulais. Oui, il ne me fallait pas grand-chose pour être contente. Les autres arrivèrent assez rapidement, mais mon frère n’était toujours pas là.

« Place prise. », répétai-je par deux fois aux crétins qui voulaient se mettre à côté de moi. Ils ne se doutaient pas une seconde qu’elle était réservée pour mon double masculin ? J’étais consternée par ce manque de clairvoyance chez quelques-uns de mes camarades. Finalement, il pointa le bout de son nez, fidèle à lui-même. J’eu même le droit à ma remarque dans le creux de l’oreille quand il vint s’asseoir près de moi. Je ricanais niaisement.

« C’est pour que tu me tires sur la ficelle, coquin », répliquai-je du tac au tac en me penchant vers lui pour lui murmurer. « Et tu as la braguette ouverte », ajoutai-je avec un clin d’œil. C’était parfaitement faux, mais qu’importe.

Nous n’eûmes pas le temps de nous taquiner un peu plus que Druan annonçait la couleur. Des étrangers étaient arrivés sur la station. En soi, ce n’était pas une information des plus intéressante, surtout qu’il en arrivait chaque jour, ce qui était une mine d’or en termes de sujet d’expérience. N’empêche, quand il parla d’un « mutant », mes yeux s’arrondirent et je suis certaine que s’ils avaient pu pétiller de milles couleurs, ils l’auraient fait. Un mutant ! C’était ma fête ! J’avais déjà un programme dans ma petite tête, spécial mutant ; avec des tests en tout genre, des expériences, des analyses, des petits bouts à couper, et à remplacer, ou à remettre, bref, y avait un milliard de possibilités avec un mutant ! Je tortillais du cul sur ma chaise, de bonheur. J’arrêtais mon manège quand il annonça également qu’un contrat Génii était sur leur tête, ordonné par ce cher Kolya. Zut alors, je n’allais pas pouvoir en faire ce que je voulais… C’était frustrant, et sincèrement, je gérais très mal la frustration ! J’allais raler, mais Naalem prit la parole pour parler de son collier. Ah oui ! Il m’avait consulté là-dessus et je lui avais suggéré d’ajouter un système permettant d’inoculer des produits à la victime de son petit bijou technique. Nous aimions bien innover ensemble… bon, à dire vrai, il n’y avait pas grand-chose que nous n’aimions pas faire ensemble.

Tiens, Druan me regarde. Sans aucune gêne, je soutenais donc son regard, puisqu’il allait me parler. Il me donna ses consignes, et je fis une moue un peu déconfite. Seulement une prise de sang ? Même pas un petit bout de bras ou de jambe ? Un bout de cul ! Y en a toujours trop à cet endroit ! Je savais que ce serait non, non, et encore non. Alors je ne demandais pas mais je n’étais pas contente… Bon, ben je prendrai un bon litre de sang, comme ça j’aurai de la matière à étudier… Je me demandais si je n’allais pas l’injecter en intraveineuse à un larbin. Avec un peu de chance, il muterait lui aussi, et j’aurai un spécimen pour moi toute seule ! Plongée dans mes pensées, je ne répondais pas à Druan. D’un côté, je ne râlais pas non plus. Je ne savais pas si ce n’était pas mieux ainsi.

Eagle semblait faire la gueule. Elle devait avoir un grief avec le Borgne, et Naalem mit le doigt dessus. Apparemment, le type à l’œil noir qui était une des cibles de cette journée avait trahi par le passé l’escouade, et la minette n’avait pas digéré l’affront. Elle rêvait de le dégommer… Bon, j’enregistrai cette information dans un coin de ma tête blonde, afin de l’utiliser ultérieurement pour la convaincre de me laisser le découper et l’analyser… Après tout, si elle me donnait le droit, je ne me ferais pas engueuler, si ? Il fallait juste trouver les bons mots, ceux qui touchent et font mal, pour qu’elle me donne sa bénédiction. Je trouverai bien quelque chose, je ne me faisais pas trop de soucis. N’empêche, elle avait un caractère de mal baisée, mais en même temps, je doutais fortement quant au fait qu’elle se soit faite prendre un jour… Enfin, depuis qu’elle a cette armure sur elle et qu’elle ne la quitte jamais, la chose était plus difficile et cela expliquait peut-être son humeur de merde. Pourtant, il n’y avait jamais de mal à se faire plaisir, parce que le plaisir, c’est la vie ! Sans ça, à quoi bon se faire chier ici-bas hein ?

Je suivais le mouvement, un peu à la traine. Nous allions passer à l’action, et quelque part, j’avais hâte. Mon frère se prit un vent par la belle et douce coincée du cul, et il termina par me rejoindre, l’air blasé. Je lui faisais un sourire et je montrai la femme en armure qui avançait devant nous d’un geste du menton, avant de faire quelques signes avec mes deux mains. C’était notre langage privé : « je suis sûre que ce n’est pas une cargaison qu’il a volé, mais sa virginité. »

_________________
DC : Erin Steele & Pedge Allen
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Mai 2017 - 18:18
avatar
√ Arrivée le : 24/03/2017
√ Messages : 10
√ Localisation : Là ou m'envoie l'escouade


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
"Renégat 25"






*Dans le repère/antre/salle d'entrainement du soldat de choc*

Cruelles sont les douleurs de l'âme que provoquent en moi les Erynies qui ne cessent de me tourmenter. Ô toi Thaïr ! Mon ami ! Mon frêre ! C'est dans l'alcool et les combats que j'essaies en vain de noyer mon chagrin ! J'aurais dû mourir avec toi ou au lieu de toi ! Mais le destin est terrible et se joue des pauvres mortels que nous sommes ! Malgré mon désir de mort, ma soif de lutter et de vaincre a été la plus forte. Et puis je sais que je t'aurais manqué de respect si j'avais fait mine de te laisser gagner. Et me voilà ! Cinq années plus tard ! Je suis devenu soldat de choc pour les soleils rouges et l'escouade du chaos, son groupe de soldats d'élite.

Les autres du gang nous craigne, car nul ne connais notre identité, pour tous nous sommes des membres comme les autres, mais sous les armures de l'escouade, nous devenons terribles et effrayants. Moi on me croit juste un gros bras ! Un spécialiste des armes a feu, un benêt qui parle peu et mal. Un soulard qui cogne et parle fort ! On me craint pour mon caractère ombrageux mais on se moque de ma bêtise. Je comprends tout cependant : mon éducation fut celle d'un prince. Mais les nouveaux langages sont des épreuves de combats que ma langue ne sait pas bien remporter. Alors j'annone, j'hésite, je bafouille des mots courts et parfois fautifs dans cette langue qu'il parle ici ! Bah ! Que m'importe ! Que les idiots se moquent ! Que les imbéciles se rient de moi ! Je sais que j'aurais ma revanche, par ma force ou par la peur que mon armure exerce sur les cibles qu'on me désigne.

D'ailleurs à ce propos, on vient me dire que Druan veut voir tout le monde. Je vide mon verre et me lève. Mon paquetage dans mon sac et le sac sur mon dos, je salue mon ami Thaïr dont me reste la tête et la fourrure, modifiées pour en faire un casque et une cape. Puis je me diriges vers la salle de "briefing" comme ils disent. Les nouveaux sont là ! Les jumeaux demi-fous et des deux sexes dont j'ignores encore si je dois les aimer en frêres ou les porter au nombre de mes nombreux ennemis, sur mon livre des griefs ! Je les salue d'un simple signe de tête, ils seraient capable de se moquer de mon pauvre vocabulaire et j'ai pas la tête à me retrouver en compagnie des souffre-douleurs habituels de ses personnages aux moeurs étranges. La valetaille étant partie, notre chef nous exposa le problème du moment !

Des arrivants avaient attirés l'ire de ce Kolya sans honneur ni parole qui se prétend chef légitime des geniis. Le gang ne refuse jamais du bon argent quand il est donné aussi facilement. Les étrangers n'ont rien de bien terrible, sauf ce drôle de type que j'aime pas trop avec son drôle de regard. Il ressemble un peu à un gars que j'ai déjà rencontré mais les brouillards de l'alcool m'empêche de lui donner un nom. C'est Eagle notre cheffe qui lance le bon patronyme : Aiden ! Oui, le salopard de borgne qui nous à chouré notre wraith ! Par les dieux ! Déjà que j'aimais pas sa trogne car les borgne comme chacun sait, ont un regard qui voit dans notre monde et dans celui des morts. Et que si l'oeil mort d'un borgne vous "voit", vous mourrez dans l'année, sauf si vous tuez le borgne en question ou que vous faites appel à une sorcière.

Pour le coup, certes son oeil n'était pas mort, mais l'alternative ne me semble pas des meilleures auspices ! Druan nous dit que c'est un "mouton" ? Je vois pas bien le rapport, sauf pour les cheveux ! Mais bon ! Il a la peau et le poil noir ! On est loin des moutons, et puis un mouton noir, je pense que c'est comme un bouc noir, ça porte le mal ! C'est l'autre raison pourquoi moi, Le Borgne, je m'en suis toujours méfié. Un homme noir de peau, c'est pas normal ! Bon ! Problème ! Il faut qu'on les capture ! Et lui on doit le faire bénéficier d'un traitement de faveur : un collier et des saignées ? Pourquoi tant d'embêtements ? On cogne ! On enferme ! On livre et on est content ! Déjà que je vais pas trop pouvoir m'amuser avec mes nouvelles armes, je pourrais pas non plus me battre contre le "mouton". J'aimerais tant pouvoir vérifier s'il est si fort qu'il le dit, ou que le dise les gardes qu'il a mit K.O, enfin, disaient plutôt, vu que les types incapables de tenir leur poste, font rarement de vieux os chez nous. Comme dit Kerb "on rentre debout chez les soleils mais l'échec et la trahison n'y ont pas leur place, et on ne quitte les soleils que couché sur son lit de mort, est-ce clair ?", ou un laïus comme celui-ci, je devais être saoul, ce jour-là et cela s'adressait aux jumeaux ou à d'autres recrues.

Puis on est partis pour la mission. Les jumeaux ont encore tentés leurs plaisanteries mais on est pas nombreux à comprendre leur humour, moi, j'ai du mal, j'avoue ! J'ai cependant posé une main sur l'épaule frêle du mâle de la fratrie, pour dire un bon mot, enfin je voulais que ce soit un bon mot mais ma langue n'est pas si douée que mes poings ou mes réflexes :

" Toi pas pleuré ! Quand toi plus grand ! Toi pouvoir faire coucheries avec femmes adultes pour de vrai !"

Je me mis a rire en essayant de ne pas arracher la tête de Naalem en lui ébouriffant les cheveux. C'est un érudit on m'a dit comme sa soeur, et même s'il vient sur le terrain, tout le monde sait bien que les savants sont fragiles, c'est pour ça que ce sont souvent des êtres à la psyché fragile ou totalement fous ! Et les deux-là remplissent bien les critères de leur caste !

_________________


"Toi ! Mort !"

------------------------------------------------------------------------------------------------> dc : Aiden Ford
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Oct 2017 - 21:33
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Age : 25
√ Messages : 959

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
abandon //

_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Renégat 25-