Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 27 Mai - 22:30
Avec la Meneuse-Duelliste Doane





« Atlante ? » Fît une voix dans le dos de Karola.

C’était une femme entièrement vêtue de noir. Les cheveux tressés en arrière, de la suie sur le visage faisant office de camouflage, elle la considéra avec beaucoup d’entrain. Une longue lance dans la main, elle se tint droite face à Karola et la salua :

« Je suis la Meneuse-duelliste Doane. J’ai reçu l’ordre de vous escorter jusqu’à la ligne de front. »

Elle étudia Karola avec des signes d’impatience, comme si une hâte irrépressible l’appelait à retourner au combat. Un poing fermé contre sa hanche et l’autre main enserrant sa lance, elle se tenait bien droite au devant d’une cinquantaine de femmes Natus disposées au carré. Les lances alignées à l’épaule, elles faisaient preuve d’une rigueur militaire comparables à leurs hommes et fixaient un point droit devant. Les quelques ecchymoses, les bandages sanguinolent de certaines, et les différentes autres plaies qui les parsemaient indiquait clairement qu’elles n’en étaient pas à leur premier combat. Et elles en redemandaient clairement ! Doane leur avait appris qu’elles rejoignaient le front principal pour tenter d’ouvrir un couloir sur le quartier Andris, ce qui avait galvanisé tous ses soldates.

Ce quartier s’était retrouvé isolé avec plus de deux cents innocents entassés dans des caves et des greniers. La caserne du secteur s’était entièrement mobilisée pour tenir l’encerclement avec férocité, multipliant les appels à l’aide vers le balcon de commandement. Ils tenaient encore et espéraient avoir cette occasion de rejoindre le territoire sécurisé. Pour cela ? Une violente contre-attaque simultanée entre les forces restantes du quartiers Andris et les défenseurs du front principal. Il fallait faire jonction, ouvrir ce passage par la force dans les lignes de Wraiths, pour permettre à tous ces braves gens de se sauver. Mais il fallait occuper l’ensemble des forces ennemies dans une attaque massive où tout le monde participerait.

Doane guida toute la troupe à travers la Magna en passant par la position où le canon avait été détruit. Ils descendirent un nombre incalculable de marches et traversèrent d’importants quartiers remplis de civils. De part et d’autres, des groupes en colonnes dirigés vers le couloir de la Porte attendaient sagement. Ils étaient alignés avec une rigueur quasi-militaire, un meneur pour chaque groupe rappelant des instructions précise, alors que chacun d’eux attendaient l’autorisation de se rendre vers la Porte. Chacun portaient des sac à dos ressemblant plus à des sacs de jutes en bretelles. On trouvait le couchage enroulé autour d’une gamelle en ferraille, trois flasques d’eau conçue dans la peau d’un animal inconnu, et surement quelques vivres non périssable. Chaque groupe avait son soigneur de fortune avec quelques civières. Puis les plus conservés des vieillards poussaient à l’arrière de la colonne une lourde charrette qui contenait sûrement de quoi faire un campement. Et permettre à ce contingent de survivre quelques temps hors de la Magna. C’était un schéma qui se répétait sur chaque carrés de civils qui s’étalaient tout au long de cette route.
Ces gens s’étaient préparés depuis longtemps à devoir quitter leur foyer. Mais c’était néanmoins avec beaucoup de peine : il y avait des pleurs et des gémissements qui s’élevaient régulièrement parmi eux.

Puis au fur et à mesure de la progression, ils rencontrèrent des positions complètement détruite par les infiltrations Wraiths. Là où des Natus avaient eu beaucoup moins de chance. Il s’agissait surtout d’emplacement de tirs d’obusiers et d’artillerie. Mais plusieurs bâtiments en flammes révélèrent que les infiltrations Wraiths avaient également eu raison de plusieurs dépôts de munitions, de points de ravitaillements en eau et des greniers à nourriture.

Au bout d’une demi-heure de route, cet environnement se transcenda en un spectacle de désolation sans nom. Tous les bâtiments sans exceptions étaient éventrés, défaits, rasés, ou en ruine. Et derrière chaque amas se tenaient des Natus qui s’écrasaient au sol pour éviter le faisceau qui dansaient parfois au-dessus de leurs têtes. Ils ne tiraient plus pour économiser leurs munitions et s’évertuaient à occuper la ligne. L’espace étant un peu plus dégagé, le groupe constata que plusieurs unités avaient été déployé sur le terrain, comme c’était le cas pour le groupe de Douane. Ils étaient tous arrivés en même temps, dans un timing quasi parfait, depuis des escaliers et des lieux différents, pour renforcer la ligne sur toute sa longueur. On voyait ces colonnes de renforts s’intégrer petit à petit à cette immense cordon de soldats qui s’étalait sur plusieurs kilomètres.

Les cinquante duellistes, elles, ne se mêlèrent pas au dispositif Natus. Doane fît un geste de la main et son unité s’étala derrière différents couverts, cherchant à être bien séparée les unes des autres pour ne pas devenir une cible en or.
Faisant un signe au groupe atlante pour qu’il la suive, la meneuse s’accroupit et progressa jusqu’au bord de la ligne de défense. Ils atteignirent le rez de chaussé d’un bâtiment dont la façade les protégeaient encore. Cinq Natus qui tenaient une mitrailleuse à tube les saluèrent d’un signe de tête. L’engin était positionné au bord d’une fenêtre à moitié éventrée et ils attendaient impatiemment l’ennemi.

Par l’un des trous ayant éventré le bâtiment, on découvrit un véritable no man’s land de gravats. Il n’y avait pratiquement pas de couvert et seulement des cratères dus à d’anciens bombardement. Les bâtiments éventrés réapparaissaient plus loin en face, à peu près à trois cents mètres de distance, et l’on y trouvait comme dans un miroir une ligne de position Wraiths. Mais à l’instar des Natus, cinq énormes pylônes organiques supportaient un dispositif de téléportations. Ils pivotaient lentement comme des tourelles de tank, de larges panneaux protégeant le sbire qui utilisait l’engin.

Et derrière, à l’aide de jumelle, on remarquait très bien l’autre quartier qui était assailli. D’autres Wraiths les encerclaient et ne cessaient de les harceler de tirs de lance, couvrant d’autres adversaires qui se rendaient au corps à corps. Les éclats des grenades, des explosifs d’auto-destruction, faisaient une danse macabre de lumière aussi loin. Et même sans jumelles, le flanc observable de ce quartier lointain crépitait comme un sapin de noël.

ll y avait des civils innocents là-bas.
Il y avait des militaires qui espéraient de l’aide.
Il y avait aussi le porteur de l’information.

Karola n’avait reçu qu’un nom pour cela...Errel.

Soudain, quelqu’un prit une position plus élevée. Il portait un uniforme semblable à celui de Paresok et s’exprima en se munissant d’un mégaphone primitif en cuivre.

« Olà, les gars ! Ecoutez-moi ! »

Toutes les têtes se tournèrent vers lui.

« Il y a toute une bande de dévoreurs devant nous ! Ils nous séparent de nos femmes, de nos enfants, de nos frères et de nos soeurs de combats...vous savez pourquoi ? »

Un chant de “bouhhhh” et de sifflements s’était élevé en réponse.
L’officier Natus esquiva de peu un rayon de transfert. Même d’ici, on voyait que ça l’avait fait rire. Il sortit son épée et ajouta d’une voix comique.

« Juste pour faire sortir leurs dîners, ces fainéants ! Ils se sont mis en tête de nous dévorer ! »

Un ensemble de rires joyeux parcourut la ligne. Le genre de rire qui traduisait l’expression “Eux, nous dévorer ? La bonne blague !”. Sur leur position, qu’il s’agisse des mitrailleurs, de Doane ou de ses cinquantes duellistes, toutes partagèrent ce même rire franc. Ils avaient un regard étrange de défiance, ils relevaient l’affront et attendaient ça depuis plusieurs heures. C’est cet officier qui leur apporta la délivrance en s’écriant finalement :

« Ne faisons pas languir nos invités plus longtemps : A la charge !!! »

Et les hurlements de combat remplacèrent les rires dans toute la Magna. Des énormes “AAAHHHHHH” et des “OUAAAAAHHHH” parsemaient les “POUR LA MAGNA” et “TAIRIUS”
Les mitrailleuses à tube firent feu sans la moindre retenue ni économie tandis que l’ensemble des soldats se jetaient à découvert, les armes en main, sprintant à en perdre haleine au beau milieu du no man’s land pour être celui qui rejoindrait la ligne du dévoreur le premier.
Les premiers faisceaux dansèrent en emportant plusieurs d’entre eux. Mais les Natus n’étaient pas si bête et se dispersaient sur toutes la surface du no man’s land pour éviter des pertes trop nombreuses. Une pluie de plasma explosaient dans tous les sens tandis que les Wraiths resserraient leur ligne dans le but d’accueillir cette offensive. Les tourelles ne parvenaient plus à endiguer ce flot et ne faisait que creuser des trous dans la nappe de soldat. Mais cela leur provoquait des pertes de plus en plus importante dans le temps. Bientôt, les Natus entreraient directement au corps à corps avec la ligne Wraiths qui venait de se consolider devant eux.

Doane se retourna vers Karola, un sourire radieux sur le visage, et lui dit :

« Bien ! Les immondices du dévoreur sont occupées. L’avenir de cette bataille est maintenant entre vos mains, Atlante. »

Elle lui fît une frappe sur l’épaule puis s’élança à son tour à travers la fenêtre ébréchée, en un hurlement puissant et revanchard, rapidement suivie par les cinquante duellistes qui lui répondirent d’un hurlement en cœur, fonçant avec les lances droit devant. Elles se mêlèrent à l’offensive générale mais prirent la direction du quartier Andris, commençant à y creuser un passage. Dans le même temps, le combat qui faisait rage là-bas redoubla d’intensité, indiquant que les forces isolées avaient également lancé leur offensive pour faire la jonction.


-------------------------------------------------------
Deadline : Mardi 6 Juin au soir

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks


Dernière édition par Steven Caldwell le Lun 24 Juil - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 4 Juin - 0:20
Une fois le briefing terminé et le matériel récupéré, le vortex se referma ruinant à néant les chances des atlantes de faire marche arrière. Cependant, Karola était loin d’en avoir envie, bien au contraire. On avait besoin d’eux et rien ni personne n’aurait pu la soustraire de sa mission, sauf bien évidement ordre de sa hiérarchie. Rapidement, elle retira son gilet MOLLE qui avait morflé lors du tir de blaste reçut et mis sur son dos le nouveau qu’elle avait commandé. Toujours avec rapidité et dextérité, elle rangea son équipement, plaçant astucieusement les grenades et les munitions pour qu’elles soient faciles d’accès en situation de combat. Rangea précieusement ses couteaux de combat, vérifia son arme, réajusta son casque et lorsqu’elle fut parée, elle appela Coralie et Matt auprès d’elle.

- Vous êtes prêts tous les deux ? Avez-vous bien compris ce qui nous attend ?

- Oui Major ! répondit l'infirmière

Karola tourna la tête vers Matt et au lieu de la voir hocher la tête comme Coralie l’avait fait, elle ne put lire que de l’incompréhension dans son regard. Visiblement, la surdité était toujours présente. Alors elle se plaça devant lui et tout en articulant convenablement sans pour autant lui parler comme s’il était débile, elle répéta, lentement. Il fallait absolument que les choses soient claires dès le début, dans le cas contraire la mission serait voué à l’échec.

- Nous devons absolument secourir notre informateur qui se trouve dans le quartier Andris, pas seulement pour récupérer les informations dont nous avons besoin mais aussi parce que c’est notre devoir de venir en aide à ces pauvres gens. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, nous allons dans un premier temps rejoindre le champ de bataille. A partir de là, notre premier objectif sera de détruire les tourelles afin de faciliter notre percée. Ensuite, nous nous dirigerons vers Andris. Des Natus sont déjà là-bas en train de se battre contre l’ennemi mais la batailleuse Vida va dépêcher un groupe de ce qu’ils appellent duellistes pour nous soutenir. Vous et moi Eversman on se chargera d’éliminer ces tourelles ensemble, étant donné vos compétences en tir, c’est vous qui vous chargerez du maniement des AT4, je couvrirais vos arrières.

Elle s’assura que cette fois-ci c’était compris et lorsque le jeune homme lui donna confirmation, elle se retourna et se retrouva face à une femme qu’elle ne connaissait pas. Grande, se tenant parfaitement droite, le torse bombé, Karola devina qu’il s’agissait très certainement de l’une de ces duellistes dont Vida leur avait parlé. Elle se présenta et Karola lui rendit un salut très respectueux de la tête, cette femme en imposait beaucoup. Ce qui était encore plus impressionnant c’était le groupe qui se trouvait derrière elle, des femmes ordonnées comme les soldats de l’armée romaine. L’air fier et combatif. Karola n’était pas déçue, certes l’équipement était assez primitif mais à les voir ainsi elle ne doutait pas un seul instant qu’elles feraient un malheur sur le champ de bataille. Elle se surpris à se redresser un peu avant de se présenter à son tour.

- Enchantée. Je suis le major Karola Frei, mon équipe et moi-même sommes prêts, nous vous suivons.

Il était inutile de traîne d’avantage ici, d’autant plus que Doane crevait visiblement d’envie d’aller en découdre avec les Wraiths. Le major s’apprêta d’un des AT4 dont ils avaient besoin, en donna également à des duellistes et fit signe à ses deux compères pour leur indiquer qu’il était temps de se mettre en marche. Elle adressa un regard aux autres, elle aurait souhaité dire un petit mot à Sheppard et surtout à Ross dont c’était la première prise de commande mais le temps n’était pas un luxe dont ils pouvaient se vanter. Et déjà Doane les encourageait à presser le pas et à la suivre au cœur de la Magna.

La marche qui suivit fut une sorte de procession, Karola, Matt et Coralie accompagnés de Doane et derrière eux les duellistes. Le major avait l’impression de circuler dans l’antichambre de l’Enfer, bien qu’elle ne soit pas croyante pour un sou. Mais elle savait que plus ils avançaient et plus ils se rapprochaient de la mort. C’était un sentiment qu’elle n’avait pas vécu depuis longtemps, depuis ce fameux jour à Panjwaye. A ce souvenir, elle sentit son ventre se serrer et déglutit avant de finalement décider de se concentrer sur le présent et sur la bataille qu’elle allait devoir mener. Le passé appartenait au passé et ce n’était pas le moment pour le ressasser. Surtout pas alors que tant de vies étaient en jeu. Elle n’avait même pas remarqué qu’ils étaient en train de dévaler des marches, taillées dans la pierre. Autrement dit, ils s’enfonçaient davantage dans la caverne. Une des croyances terriennes ne disait-elle pas que l’Enfer se trouvait au centre de la planète ?

Plus ils avançaient et plus la Magna avaient des aires de fourmilière géante, une fourmilière qui grouillait littéralement de partout. C’était surtout criant de vérité lorsqu’ils passèrent devant tout ces pauvres gens qui se préparaient à quitter leur vie et leur confort. La guerre avait cela de cruel qu’elle faisait souvent bien plus de dégâts chez les innocents que chez les principaux concernés et c’était terriblement injuste. Et plus ils s’enfonçaient dans cette incroyable structure et plus les dégâts étaient visibles. Des ruines, des cadavres jonchaient le sol. Ce lieu était devenu un véritable tombeau et s’ils ne faisaient rien, elle et les siens finiraient par subir le même sort. Alors qu’ils empruntaient un nouveau dédale de couloirs, Karola calqua son pas sur celui de Doane afin de l’interroger.

– Combien de personnes vivent ici ?

Doane la fixa avec sourire étrange et lui annonça :

- Aussi nombreux que les gouttes de nos lacs.

Surprise par la métaphore, Karola n’en resta pas moins de marbre, et tout en continuant de marcher en regardant devant elle, elle adapta son propos à son interlocutrice.

- Et combien de litres d'eau avez-vous perdu jusqu'à présent ?

- Peu importe, Atlante. Le chiffre des pertes de l'adversaire nous intéresse davantage !


- Je suis bien d’accord avec vous.

L’entrain et la détermination dont faisait preuve la meneuse-duelliste montrait à quel point les Natus étaient un peuple courageux. Ils n’abandonneraient pas.

Après plus d’une demi-heure de marche, ils arrivèrent enfin à destination. Là les bruits de la bataille se faisaient plus audibles. Des cris, des tirs, des explosions. Suite à une incitation de Doane, Karola se mit accroupi et la rejoint derrière un vestige de bâtiment. Karola prit quelques secondes pour observer les lieux et coller l’image du plan à la réalité du terrain. Elle reconnaissait quelques éléments qui lui permirent de se repérer. Les tourelles devaient être derrière. A leur côté une mitrailleuse malmenait les Wraiths. Karola se tourna prudemment et jeta un regard à travers un trou afin d’observer le champ de bataille. Comme le plan l’avait indiqué, un no man’s land s’étendait derrière eux et savamment installées, les cinq tourelles. Si elle ne se trompait pas, Andris se trouvait alors au nord-est de leur position, à 3 heures.

- Eversman, venez-ici.

Elle se décala légèrement pour laisser de la place au soldat et l’incita à jeta un œil à travers leur petit poste d’observation improvisé.

- Nous allons tenter une percée par l’est. Vous allez donc commencer par détruire les tourelles par la droite. Je vais passer la première pour vous couvrir. Visez et tirez pour détruire. Vous n’aurez qu’un essai à chaque fois. Elle se pencha pour regarder l’infirmière. Deltour, vous restez-là tant que le passage n’est pas sécurisé. Restez à l’abri, on viendra vous cherchez dès que possible.

Sur ces mots, un homme prit soudain la parole non loin d’eux. Perché sur les restes d’un quelconque objet, il harangua la foule à ses pieds. Il s’agît d’un discours galvaniseur qui avait aussi pour but de remotiver les troupes. Le genre de discours qu'un chef se devait de faire dans les moments critiques. Il eut plus que l’effet escompté puisque tout le monde ria à la blague de l'officier. Puis c’est au triple galop que le groupe d’hommes parti à l’affrontement. Il ne restait plus que les duellistes de Doane qui donna une petite tape d’encouragement à Karola, le sourire aux lèvres, visiblement très réceptive au discours de son collègue. Finalement, même si hommes et femmes s'étaient séparés dans des armées distinctes, cela ne les empêchaient pas au fond, de rester uni encore plus dans les moments les plus terribles de leur existence. Le major était en quelque sorte assez admirative de ces hommes et de ces femmes et cela redoubla sa détermination à les aider à éliminer les Wraiths. Doane se détourna d'elle avant d’enjoindre avec entrain son groupe de duellistes qui fila à son tour en découdre. C’est à ce moment que sa radio grésilla avant de délivrer le message de Sheppard.

// Karola… soyez forte, bon courage, on se retrouve dans quelques heures en vie... //

// J'y compte bien colonel.//

Puis elle se tourna finalement vers Eversman, il ne restait plus qu'eux trois derrière cet abri de fortune. Elle attrapa son arme d'un air déterminé, s'assura que son casque était bien attaché et avant de se relever pour partir à la guerre, elle s'adressa à ses deux camarades, un léger sourire sur les lèvres et l'air sûre d'elle.

- Et si on s'invitait à leur petite sauterie ?

Et sans attendre de réponse de leur part, elle se redressa et se mit à découvert afin d'ouvrir la voie au sergent Eversman et à son bazooka.


_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8805
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Lun 5 Juin - 15:08

MJ 23 : Au coeur de l'enfer



Le répit fut de courte durée. Bien trop courte pour le Ranger qui n’était pas au top de sa forme. Pas certain qu’il le serait davantage avec une ou deux heures de sommeil en plus. La fiole énergisante fut agitée entre les doigts quelques instants, comme s’il hésitait avant de finalement l’avaler d’une traite. Il le payerait certainement d’une façon ou d’une autre mais elle était vitale. Sans ce liquide ni même sans les soins de Coralie, il ne pourrait pas assurer la suite. Pour le moment, la douleur le laissait tranquille. La morphine et les analgésiques administrés faisaient leur effet. L’équipe se retrouva autour des deux gradés qui se lancèrent dans un briefing. Malgré l’oreille tendue, les propos ne lui parvenaient pas complétement. Matt percevait des mots au prix d’une grande concentration et bien entendu celle-ci déclina peu à peu. Lorsque son nom fut cité, il regretta de ne pas avoir été plus attentif essayant de se remémorer les propos du Major.

Le briefing terminé, Matt baissa les yeux essayant de réfléchir à ses différents besoins pour accomplir cette mission au mieux. Il fut tirer de ses pensées par une tape dans le dos de son compère de la team rocket.

" fais gaffe a toi, frère d'arme"


Ils échangèrent une poignée de main avant que chacun ne parte dans sa direction. Le casque fut remis en place tout comme le gilet tactique. Cette fois, il ne pourrait plus compter sur Godzilla pour porter ses affaires. C’était bien dommage d’autant qu’il pesait lourd ce fusil de précision. Il n’avait pas l’intention de le laisser en arrière et le mit à dos. Le Major, en charge de la fine équipe, l’appela tout comme Coralie pour un dernier point. Ce fut très laborieux pour lui d’accéder au message malgré l’effort déployé. On semblait attendre une réposne de sa part mais il fut bien incapable de l’apporter. Karola sembla comprendre son incompréhension, reprenant en articulant et l’aidant avec quelques gestes. Ce fut nettement plus clair sur ce qu’elle attendait de lui.

« Compris, Major. »

Ne lui restait plus qu’à embarquer un AT4. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Là ça aurait dû commencer à devenir lourd avec l’équipement sur le dos mais c'était supportable. Pas mal finalement cette drogue alien. S’il devait combattre ou battre en retraite, le Ranger devra se séparer d’une des deux armes, dur de viser avec un AT4 et un fusil en même temps. Il accorda peu d’attention aux duellistes. Il avait déjà bien suffisamment à faire avec lui, ils n’allaient pas s’encombrer avec d’autres personnes. Espérons qu’elles sauraient se débrouiller pour emporter le plus de wraiths avec elles. La demi-heure de marche qui suivit fut l’équivalente d’une marche forcée pour le Ranger. Mon dieu que c'était chiant et en plus personne n'avançait. Non mais c'était des militaires ou des personnes âgées ?! Lui il pétait la forme. Ce fut un Matt surexcité et pressé d'en finir qui débarqua sur le champ de bataille. Pas de doutes, ils étaient bien au cœur de l’enfer. Des tirs, des explosions, des gémissements. Seul point positif, s’il parvenait à percevoir tous ses sons, cela voulait dire que cela allait mieux du côté de l’audition. Se plaçant à couvert, le jeune homme repéra quelques éléments décrits par la chef d’équipe. Il ne put en voir davantage, un tir de plasma passant à proximité.

Le geste de rapprochement du Major fut repéré et il s’éxécuta aussitôt. Pas mal ce petit trou douillet. Trop petit pour permettre des tirs mais suffisant pour observer l’environnement. Les cinq tourelles furent localisés. Bordel ce serait dur de déloger les bestioles de là. Karola donna ses ordres.

« Super. J’ai à peine la pression, Major. »

Il n’avait pas besoin de cela pour comprendre qu’il n’avait pas intérêt à foirer ses tirs. La gradée jouant le rôle de lièvre, d’autant moins. Il aurait certainement désobéi ou contesté son rôle ave d ‘autres officiers mais avec elle, il se mit sagement en place ne mouftant même pas. Ça tenait du miracle. Le fusil de précision fut posé au sol le soulageant et lui permettant de gagner en vivacité. Les deux bazookas furent posés au sol, prêt à être envoyés vers l’infini et les tourelles.

« Deltour. Tu observes par le trou et tu me dis le résultat des tirs. Mets toi bien à couvert. Dès que je vais allumer, on risque de subir un feu nourri.» lui gueula-t-il avant de faire signe au Major qu’il était prêt. Cette dernière leur accorda un sourire avant de partir à l’assaut. Elle venait de sourire ?!! Karola Frei venait de sourire, là il y aviat de quoi être déstabilisé ! Mais c’était sans compter sur les explosions et tirs qui le rappelèrent à sa tâche. Le AT4 fut déployé, le viseur alignait sur la tourelle à l’extrémité droite et le bouton enclenché. Le Ranger se mit aussitôt à l’abri. Première tour explosée. Il lâcha un cri de joie avant d’activer la radio.

// Prêt pour la tour 2. Major, quand vous voulez. //

Le Bazooka en main, il souffla un bon coup avant d’attendre le feu vert de la gradée. La tactique fut renouvelée et fut une nouvelle réussite. 2 à 0 pour les Atlantes. Plus d’engins explosifs pour la suite des évènements. Matt allait devoir se montrer à la hauteur de l’insigne épinglé récemment sur sa veste. Il n’y avait plus de couvert. Il devrait s’exposer pour effectuer ses tirs. Le fusil en main, il prit quelques secondes pour souffler, évacuer la pression avant de finalement sortir de son couvert et se mettre en position de tir. L’œil dans le viseur, il s’empressa de rechercher la position des wraiths dans la tourelle centrale. Bordel, ces bêtes avaient construit une belle protection. Difficile d’ajuster le tireur. Il tira à deux reprises. Echec et encore échec. A quelques centimètres près mais ce n’était pas suffisant. Cela l’énervait, le rendait fou et il tira de nouveau. Le tireur fut achevé mais aussitôt remplacé ce qui le fit rager.

Quelque chose l’intrigua. Coralie n’avait pas été là pour lui donner les résultats des tirs. En fait, elle n’était même plus à ses côtés. L’homme pesta, jetant des coups d’œil en tous sens. Plus de Doc à l’horizon. La radio fut aussitôt activée pour en aviser la chef.

// Major. Le Doc s'est fait la malle. //
//Trouvez-là moi et surveillez ses arrières !//

La réponse fut immédiate, la réaction tout autant. Le trépied de l’arme de précision repliée et l’arme remise à dos. L’homme gueula à plusieurs reprises le nom de l’infirmière tout en se déplaçant de couvert à couvert. Bordel où était-elle fourrée ? Il réitéra ses cris. Pas de réponses mais un epu plus loin il y avait des cris voir même des hurlements. IL y dirigea et découvrit quelques Natus dont plusieurs au sol. La Medic était justement penché sur l’un d’eux, appliquant des procédures de soin.

« Bordel Deltour. Qu’est ce tu fous ?! ».


Bon ça se voyait mais c’était sa manière à lui de lui témoigner qu’il était content de l’avoir retrouvé. Non mais en plus là, c’était pas clairement une position tenable. Les tirs fusaient de partout.

« FAUT QU’ON BOUGE DE LA ».

Les Natus, il s’en fichait complétement. Seule la vie de Deltour était importante à ses yeux et certainement pas celle de son blessé. Il l’attrapa par le gilet tactique pour la tirer en arrière mais ce fut peine perdue. Elle ne bougerait pas de là avant d’avoir terminer de stabiliser son blessé. Bordel que les nanas pouvaient être chiantes !!!

// Major. J'ai Deltour avec moi. //

Pas le choix, il dut rejoindre les quelques hommes qui cherchaient à écarter les wraiths de là.



@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Mar 6 Juin - 13:45
La trêve dans les combats fut de courte durée, et ne profita pas vraiment à Coralie qui la mit à profits pour donner un coup de main aux « médicastres » locaux pour tenter de soigner les blessés. Peu après, Sheppard les regroupa pour leur expliquer la stratégie élaborée par les Natus. Le groupe des Atlantes fut diviser entre plusieurs groupes de Natus.

La major Frei, Coralie et Matt furent pris en charge par une femme du nom de Doane. Une combattante, Coralie n'avait pas bien entendu son titre exact. Elle était impressionnante. Grande, brune, le visage noirci par de la suie. Elle avait un air sauvage et déterminé.

Elle les guida à travers les grottes qui servaient d'abris aux Natus. C'était tout à la fois impressionnant et terrifiant. Coralie regardait à droite et à gauche, mais il n'y avait plus grand monde qu'elle aurait pu aider. Son cœur se serra. Cet endroit devait être plutôt paisible en temps normal, et il devait grouiller de vie. Elle s'imagina des femmes occupées à leurs taches sur le seuil de se qui ressemblait à des habitations creusées dans la roche, des enfants courant dans les escaliers en criant de joie.

Tout ceci était fini. Les seules personnes qui couraient encore dans les escaliers étaient des gens en armes, les seuls cri qui retentissaient étaient ceux des combats. L'évacuation des civils avait déjà commencé. Il ne restait ici que les combattants et les cadavres qui jalonnaient leur chemin. L'infirmière sentit son cœur se serrer, elle avait l'impression d'avoir fait un bond dans le passé. Elle avait trop souvent assisté à ce genre de déplacement de population. Elle savait leur désespoir de quitter leur foyer pour l'inconnu.

Au bout d'une demi-heure de marche, ils rejoignirent un groupe de combattantes. Visiblement dans cette civilisation, hommes et femmes combattaient sans distinction de sexe, mais avec des spécialisation au niveau des techniques de combat et sans être mélangées.

Curieusement, Coralie trouva ce bataillon de femme plus impressionnant que les combattants Natus qu'elle avait vu depuis leur arrivé. Il y avait quelque chose au fond de leurs yeux qui disait que leurs ennemies allaient passer un mauvais quart d'heure.

Karola et Doane discutèrent encore quelques instants de la stratégie des amazones, puis elle se retourna vers Matt et Coralie. Elle ordonna à Matt de rester sur le petit promontoire qu'ils avaient atteint et d'utiliser son fusil pour les débarrasser des wraiths qui tenaient les tourelles des canons, et à Coralie de rester avec lui, à l’abri, jusqu'à ce qu'elle lui donne l'autorisation de sortir.

L'infirmière hocha la tête en guise d'assentiment. Karola se détourna pour rejoindre les combattantes et Coralie faillit tomber du rocher où elle s'était assise en la voyant sourire. Depuis qu'elle la connaissait, il lui semblait bien que c'était la première fois qu'elle assistait à un tel spectacle.

Un coup d’œil au visage stupéfait de Matt lui indiqua qu'elle n'avait pas rêvé et que lui aussi avait surpris le sourire carnassier de sa supérieure.

Coralie prit position là où Matt le lui avait conseillé pour avoir une vu dégagée sur les wraiths. Elle entendit claquer le premier coup de feu à quelques centimètres de ses oreilles et put même voir l'impact sur la structure, à quelques centimètres d'un wraith "Un peu plus à gauche !" cria-t-elle au sniper

Elle entendait des cris non loin, mais trop occupée à surveiller le résultat des tirs de Matt, elle n'y fit pas attention dans un premiers temps.

Les cri se poursuivirent, prenant un ton de plus en plus désespéré. Elle reconnu le mot « Médicastre » dans les appels. Visiblement, quelqu'un requérait une aide médicale d'urgence. Son regard se porta vers l'endroit d'où venait les appels. Un groupe de Nantus formait une ligne de défense autour d'un homme à terre. C'était eux qui appelait à l'aide. Elle attendit encore le temps d'un nouveau tir de Matt.

"Reçu" gueula-t-il en gardant l'œil vissé dans le viseur avant d'actionner quelques instants plus tard la gâchette

La voix de Matt la ramena à sa tache. Elle se remit en observation. Cette fois, le tir était pas mal. Sauf que le wraith avait bougé.

"Merde ! Il a bougé ! Encore un peu plus à gauche !"

Les appels à l'aide devenait de plus en plus pressant, elle voyait une certaine agitation dans les rangs autour de l'homme. Pour qu'il soit ainsi protégé, ce devait être quelqu'un d'important pour les Natus. Ils n'auraient pas monopoliser autant d'hommes pour un simple soldat. Ce n'était pas normal qu'un Médicastre ne ce soit pas encore manifesté. Peut être n'y en avait-il pas dans les parages ?

Coralie grommela et cria à Matt qu'elle allait voir. Son explication fut couverte par un nouveau coup de feu. Elle ne sut pas qu'il ne l'avait pas entendu, mais ce n'était plus sa priorité désormais. Elle quitta son poste d'observation pour se jeter dans le cœur de la bataille.

A peine dans la fosse, la petite silhouette brune attira l'attention des Wraiths. Il faut dire qu'elle avait l'air infiniment moins dangereuse que les combattants et que pour eux elle était un magnifique casse croute sur patte qui se jetait dans leurs griffes.

Un des Natus abattis un Wraith à quelques centimètres d'elle, lui permettant de rejoindre les lignes de défenses du blessé.

« Je suis médicastre ! » déclara-t-elle arrivée face à l'un deux.

Bon, ce n'était pas tout à fait exact, mais dans les circonstances actuelles, elle était ce qui s'en rapprochait le plus. Aussitôt, les protecteurs lui ouvrirent un passage pour lui permettre d’accéder à leur protégé.

L'homme était en triste état. Une simple coup d’œil avait suffit à la jeune femme pour évaluer la gravité de ses blessures. Son plastron était déchiqueté, ainsi que son pantalon. Visiblement il avait été touché par des éclats d'obus ou de grenade. De multiples plaies avaient imbibé de sang ses vêtements et le sol autour de lui. Certains de ses hommes tentait d’enrayer les hémorragies, mais la jeune femme savait que s'il y avait encore des éclats dans les plaies, ils risquaient de faire plus de mal que de bien, en les faisant bouger et en provoquant de nouvelles blessures internes.

- « Protégez-nous pendant que je l'examine » leur ordonna-t-elle.

Plusieurs des hommes se relevèrent et prirent place dans les lignes de défenses autour d'eux. Une seul resta près d'elle.

- « Pourrez-vous le sauver ? » demanda-t-il avec un air vraiment préoccupé

Coralie leva les yeux vers avec un pauvre sourire.

- « Je ne pourrais pas le remettre en état pour qu'il puisse reprendre le combat immédiatement, mais je pourrais peut être le stabiliser suffisamment pour que vous puissiez l'évacuer. »

L'homme hocha la tête, visiblement un peu déçu par sa réponse, mais satisfait de sa franchise.

- « Aidez moi à lui enlever son armure. » ordonna-t-elle.

L'homme s’exécuta. Coralie fronça le nez en découvrant les impact sur son abdomen. Elle prit un ciseau dans son sac à dos avant de le tendre à l'homme.

- « Découpez son pantalon de façon à ce qu'on puisse l'enlever sans le déplacer. »

Pendant que l'homme s’exécutait, elle posa une perfusion au blessé qui naviguait entre conscience et inconscience. Elle avait intégrée à la poche de sérum physiologique qui permettrait d'éviter un choc volumétrique, une bonne dose d'antibiotique, un anti-douleur à diffusion lente qui ferait effet pendant plusieurs jours ainsi qu'un anesthésiant.

- « Comment s'appelle-t-il ? » demanda-t-elle à son assistant désigné volontaire.

- « Othar. » répondit-il « C'est notre guide ! »

Coralie hocha la tête.

L'homme ouvrit les yeux et râla en la regardant d'un air affolé. Elle passa sa main sur son front, repoussant ses cheveux collés par une transpiration malsaine.

- « Je m'appelle Coralie. Je suis une médicastre Atlante. Je vais vous aider. Vous allez dormir un peu. » expliqua-t-elle doucement.

Une fois la perfusion posée et l'effet de l'anesthésiant déjà visiblement, elle demanda son assistant de prendre sa place pour maintenir la poche en hauteur avant de lui demander son propre nom.

- « Je m'appelle Eran, madame. »

Elle commença par nettoyer soigneusement les plaies, histoire de voir où elle en était. Ce n'était pas bien beau. Certaines étaient superficielles, elles s'en occuperait plus tard. D'autres, elle sentit les éclats sous ses doigts, juste sous la peau. Contrairement à ce qu'elle avait fait avec Pedge, qui aurait la possibilité de se faire soigner rapidement à leur retour, elle décida que pour Othar il serait plus prudent de les retirer. Mais ces plaies là n'étaient pas les plus urgentes à gérer. Celle qui l'inquiétait le plus était celle qu'il avait à l'aine.

Elle saignait beaucoup, mais heureusement, pas autant qu'elle l'aurait fait si l'artère avait été lésée. Par contre un gros éclat y était enfoncé qui pouvait sectionner l'artère à tout mouvement. Il fallait qu'elle le retire.

Elle venait de prendre une pince lorsqu'une voix la fit sursauter.

« Bordel Deltour. Qu’est ce tu fous ?! ».

Coralie ne prit même pas la peine de se retourner en reconnaissant la voix de Matt. Elle était un tout petit peu occupée là. "Je fais du tricot, ça se voit pas ?!" répondit-elle d'un ton tendu.

Elle se sentit brutalement tirée en arrière avec l'injonction de bouger. Elle mit tout son poids en avant. "Hors de question ! Je fini ce que j'ai à faire ! T'as un fusil ? alors aide les Natus à me couvrir !"

Elle devina du coin de l’œil un mouvement d'Eran. Visiblement il prenait l'intervention de Matt pour une agression. Elle lui fit un geste de la main pour lui indiquer que tout allait bien. Il reprit sa position avec la poche, mais elle vit qu'il restait vigilent.

Mat passa un appel radio à Karola, et dans son ton, elle devina ce qu'il pensait « Bordel que les nanas pouvaient être chiantes !!! »

// Major. J'ai Deltour avec moi. //

Pas le choix, il dut rejoindre les quelques hommes qui cherchaient à écarter les wraiths de là.

Une fois le problème réglé, l'infirmière reprit son travail. Il lui fallut plusieurs minutes pour arriver à extraire le morceau de métal sans provoquer plus de dégât. Une fois fait, elle prit la décision d'injecter dans la plaie une seringue de l'algue hémostatique, tout en prévenant Eran que c'était impressionnant et pas très ragoutant mais très efficace.

Une fois fait, elle s'attaqua aux autres plaies, par ordre de gravité, retirant les corps étrangers qui s'y étaient logés, les suturant et les pansant soigneusement. Une fois que se fut fait, elle se sentit épuisée. Il faut dire qu'elle y avait passé pas loin d'une demi-heure. Une demi-heure de tension et de concentration intense.

Elle se laissa aller en arrière pour s'assoir et prendre quelques secondes pour laisser le temps au vertige qu'elle ressentait de se dissiper avant de se tourner vers Eran.

- « Voilà, j'ai fait tout ce que je pouvais dans les circonstances actuelles. Mais il faut trouver un moyen de l'évacuer. Dans les prochains jours, il faudra que ses plaies soient nettoyées et désinfectées régulièrement, et que les pansements soient refaits. Il ne devrait pas y avoir de risque d'infection, je lui ai donné un anti-biotique et un anti-douleur. Il devrait se réveiller d'ici quelques heures. Par contre, il faudra que vos Médicastres s'occupent de la plaie à l'aine. Il faudra la nettoyer soigneusement pour enlever le surplus de la poudre qui bloque le saignement avant de la suturer. ».

Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Mar 6 Juin - 23:47
Le combat qui se livrait entre les Natus et les Wraiths autour de Coralie atteignit très rapidement son paroxysme. Matt était trop engagé dans la défense pour comprendre qu’il faisait face à une violente contre-attaque et à une manœuvre réfléchie. Les Wraiths dans les environs s’étaient multipliés drastiquement et les Natus entrèrent très vite au corps à corps.
Dans de grands cris, ils balançaient des coups de baïonnettes avec force en se projetant violemment sur l’ennemi. Ce fût un fracas ignoble de corps qui dessinèrent une ligne très mouvante qui tendait à pointer en direction de Coralie.

« Attention ! »

Trop tard !
Un tir de plasma faucha Matt en pleine poitrine, la puissance la jetant le dos au sol avec une brutalité inouïe.
Un des Natus embrocha le sbire qui s'apprêtait à lui porter le coup fatal, visant directement le visage. Il avait profité d’une brèche pour s’en prendre directement à lui, le cibler en particulier. Bon dieu, c’était un piège.

C’ÉTAIT UN FOUTU PIÈGE !

Les Wraiths se fichaient en partie des Natus. Ils les tenaient à l’écart tout au plus. Mais ce qu’ils voulaient, ce qu’ils projetaient : c’était les Atlantes qui se battaient aux côtés des Natus. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure ! Il les voulaient !
De véritables ordures ! Le Natus qui protégeait Matt se plaça devant lui pour faire bouclier de son corps et brisa son arme en deux suite à un violent coup de crosse qui plaqua un nouveau sbire au sol, il se jeta alors sur lui dans l’espoir de le retenir et frappa de son poing dans un implacable frénésie. Il hurla sa rage, la moitié du visage inondé de sa sueur. Mais il se fît plus de mal que l’ennemi et, alors que celui-ci le repoussait sur le côté, il récupéra un morceau de roche qu’il écrasa sur ce masque horrible de ses deux mains. Encore, encore et encore !

Matt s'en sortit. Mais il fût trop prit dans son combat pour se rendre compte de la situation. Malgré sa logique et la petite voix qui lui hurlait de se barrer en vitesse, il était devenu le pivot de la ligne de défense et supportait une pression effroyable. Elle tenait au début ! Mais sans qu’il ne puisse comprendre comment, sa ligne perdit en intégrité avec une rapidité stupéfiante.
L’émergence soudaine de deux originaux au milieu du cette invasion de Wraiths lui fît comprendre trop tard que son dispositif...que lui-même et Coralie...étaient l’objectif final de ces élites. Et ils sprintaient droit sur eux !

Les pistolets plasma en main, ils foncèrent avec une telle brutalité qu’ils percèrent immédiatement la ligne des Natus. Les braves alliés plièrent mais ne reculèrent pas d’un pouce, répondant à cette pression insupportable avec l’énergie du désespoir. Bien entendu, plusieurs collègues Natus venaient souvent renforcer la ligne, hurlant leur célèbre “TAIRIUS” avant de foncer à nouveau. Mais ces deux originaux, ces deux-là faisaient une différence notable sur le terrain.

Matt n’eut même pas l’opportunité de redresser la balance. Il se retrouva immédiatement en infériorité numérique et remarqua dans une horrible impuissance qu’on le coupait volontairement de Coralie. Oui ! ils cherchaient à isoler Coralie et ils y parvenaient !

L’un des originaux, le plus proche, envoya un tir en plein ventre de l’infirmière. Elle se retrouva au sol, étouffée, avec une douleur indescriptible. C’était comme avoir reçu plusieurs coups de marteau dans le ventre et la poitrine. L’infirmière tenta de se redresser au plus vite, bien sûr. Elle savait que l’originel allait droit sur elle. D’ici, elle l’entendait se gargariser ! Son instinct, son esprit, tout lui faisait comprendre qu’elle était véritablement en danger. Elle allait y passer si elle ne réagissait pas là, tout de suite, MAINTENANT !
La chance avait fini par tourner...si elle avait pu s’estimer chanceuse... et sa dernière image fût le poing de l’originel filer droit sur son visage.

BAM !

L’impact fut effroyable. Retour au sol pour la pauvre femme. On ne lui laissa pas la moindre de chance. Aucun moyen de prendre son neuf millimètres ou son couteau, l'originel était sur elle. Il lui arracha d’abord son casque avec une facilité outrageante. En l’agrippant par son gilet d’un main, il la levait au-dessus du sol à une distance juste suffisante pour donner l’angle idéal à une pluie de coups. A chaque fois qu’elle recevait ce coup de poing, la puissance l’envoyait s’écraser dos au sol. La main la soulevait alors de nouveau, puis le prochain coup de poing répétait cet horrible massacre. C’était un odieux acharnement que Coralie subissait dans une terrible impuissance. Les sbires dansaient au combat tout autour d'elle, il n’y avait plus l’ombre d’un Natus. Aucune trace de Matt. Elle était seule ! Toute seule !

Et Matt, ce pauvre Matt était témoin de tout cela, bloqué en faisant face à cinq sbires et l’un des deux originels qui le repoussait en rigolant de toutes ses dents. Depuis sa position, au beau milieu de sa défense acharnée, il voyait le poing de cette ordure se lever au-dessus de sa tête et se baisser. Encore, encore, encore et toujours !

Nom de Dieu. Coralie ! Coralie se faisait massacrer !!

BAM ! BAM ! PAM ! PAM ! BAM ! PAM ! PAK !

Ça ne s’arrêtait plus.
Matt avait un véritable mur en face de lui. Et cet originel qui continuait de défaire sa défense pour l'écarter de son amie encore et encore...

Coralie était perdue dans la douleur et la panique. Sa pommette gauche éclata brutalement. Ses lèvres se fendirent en deux endroits. Elle se coupa une part de la langue et sentit le goût du sang dans sa bouche et sur son visage.
La répétition de toutes ces attaques odieuses se mêlaient à un râle de plaisir sadique. A travers ses yeux entrouverts, parmi la brume opaque de la désorientation, elle releva les signes distinctifs de son ennemi. Il avait toute la partie droite du crâne rasé et présentant une cicatrice de brûlure. Ça et son sourire carnassier le transformait en un diable abominable et vicieux.

Une puissance peu commune la souleva du sol comme une poupée de chiffon et l’envoya valdinguer quelques mètres plus loin. Ses membres lui répondait à peine, Coralie n’était plus qu’une marionnette désarticulée qui pouvait à peine se mouvoir. Seulement mue par une panique incontrôlable et un désir de survie, elle ne pouvait que ramper très lentement en direction de Matt. Elle ne se rendit même pas compte qu'un râle de détresse s'échappait de sa gorge alors qu'elle fournissait ses derniers efforts. Et dans son dos, l’originel appréciait d’autant plus ce sentiment de puissance et de supériorité, marchant calmement à ses côtés.
Un violent coup de sa botte balança Coralie sur le flanc et il arracha une partie de son gilet pour laisser sa poitrine libre de son attaque. Il écarta la faible tentative de défense de l'infirmière puis approcha alors doucement sa main, très doucement. Matt irait la sauver. Il allait émerger maintenant de cette masse ennemie ! Il n'allait pas la laisser tomber, il allait la sortir de la non ? Il ne vint pas ! Ça ne pouvait pas se terminer comme ça ! Non, pas comme ça ! Pas de cette façon !

Partout autour d’elle, les cris des Natus et leurs éternels “TAIRIUS” s’étaient mués en un champ récurrent. Quelque chose de tout à fait inhabituel qui se répétait et se répandait tout au long de la ligne de combat. Coralie ne pouvait plus comprendre ce qui se disait. Mais elle sentit l’horrible douleur d’une main perforant sa peau jusqu’au sternum. Elle sentit même l’enzyme Wraith envahir son organisme et cet épouvantable sentiment de viol “vital”. C’était comme vouloir mourir de toute son âme, espérer vainement de disparaître pour échapper au plus vite à ce prédateur, sans que celui-ci ne l’accepte. Il était maitre de son agonie !
Mais au moment où elle aurait dû sentir sa propre vie lui être volée, des années de son avenir absorbée par cette charogne. Elle remarqua sa bouche formuler des sons. Qui se répétait encore plusieurs fois.
Et elle entendit finalement ce qu'il lui hurlait dans une haine infinie :

« Combien êtes-vous ? Où se trouve le dénommé Sheppard ! Réponds où j’engloutis toute ta vie !!!!! RÉPONDS-MOI HUMAINE ! RÉPONDS !!!! »

Et au-dessus d’elle.
Au dessus de Matt qui se battait farouchement contre l'originel qui s’amusait à le faire reculer encore et encore. On entendit ce chant continu et inhabituel des Natus qui progressait tout au long de la ligne. Trois mots qui remplaçaient peu à peu tout l’environnement et répété par tous.
C’est trois mots qu'ils scandaient sans arrêt et avec force dans tout le no man's land :

« ATLANTES EN DANGER ! ATLANTES EN DANGER ! »

Cet avertissement arriva jusqu’à Karola et Doane, alors en pleine percée.
Elles y étaient presque. Le major pouvait entendre en face d’elle, à une cinquantaine de mètres à peine, les hurlements de la percée du quartier Andris. Ils étaient très proche, ils étaient sur le point d’y arriver. Mais cela leur avait couté très cher et la majorité des sœurs de bataille occupaient une ligne en couloir pour tenir les sbires survivants à l’écart.
Il ne restait donc plus que Doane, Karola et dix sœurs pour faire la jonction. Un regroupement d’une douzaine de Wraiths avançaient sur elles lorsque les duellistes entonnèrent à leur tour l’avertissement.

« ATLANTES EN DANGER ! ATLANTES EN DANGER ! »

Karola ne manquerait pas de se rendre compte qu’il ne s’agissait pas d’elle mais de ses collègues !!!


-----------------------------------------------


Veuillez lire vos mails avant de répondre.
Travail de repêchage en équipe ! Echangez-vous les informations, montez votre plan d'action !!!

N’HÉSITEZ PAS SI VOUS AVEZ DES QUESTIONS !

Deadline : Mercredi 14 juin au soir


_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Jeu 8 Juin - 13:53
Sans comprendre ce qui se passait, soudain, Coralie se trouva encerclée par des wraiths ! Encore assise au sol, elle n'eut que le temps de sauter sur ses pieds avant de voir la ligne de défense des Natus et Matt être laminés par les monstres. Elle s'inquiéta pour son blessé avant de comprendre qu'ils n'en avaient rien à faire de lui. C'était elle leur objectif ! Ils se comportaient comme des prédateurs. Ils cherchaient à isoler du troupeau celle qu'ils considéraient comme la plus faible.

Elle tenta de prendre son arme, mais ce fut peine perdue. Un des Wraiths lui tira dessus avec son arme à plasma. Malgré son gilet, elle ressentit une intense brulure et fut projeté au sol comme si elle avait prit un coup de bélier dans le ventre. La jeune femme s'efforça de se relever au plus vite. Rester au sol c'était la mort assurée. Mais, elle peinait à reprendre son souffle et il avait terriblement mal. Elle devait avoir au moins plusieurs côtes fêlées.

A peine sur ses jambes tremblantes, elle vit un poing arriver sur son visage. Le choc fut d'une violence inouï et la petite jeune femme tomba au sol, sonnée. Le reste fut une successions de coups, tous plus brutaux et violent que les autres. La bête la relevait d'une main serrée sur son col pour lui assener toujours plus de coups, la renvoyant au sol à chaque impact. Elle savait qu'elle n'allait pas pouvoir faire grand chose, il jouait un peu, et puis il allait l'achever. Ses cavernes seraient son tombeaux. Quelque chose au fond de son esprit se rebella contre cette idée. La dernière fois qu'elle se retrouva au sol, comme une poupée de chiffon, ses doigts effleurèrent le manche du poignard à sa cheville. Elle le saisit et le glissa dans sa manche. Elle ne pourrait probablement pas en faire grand-chose, mais le tenir dans sa main lui procurait un certains réconfort.

Elle sentit quelques larmes de douleurs et de terreur se mêler au sang qui coulait sur ses joues. Elle sentit qu'on lui arrachait son gilet puis une douleur abominable pendant que le dispositif d'alimentation du monstre déchirait la peau de sa poitrine. Elle souhaita ne pas avoir survécu à son attaque précédente et elle s'entendit pousser un cri déchirant.

Et puis, quelque chose changea. Elle eut l'impression que la douleur refluait. Elle savait que c'était l'effet de l'enzyme. Elle avait suffisamment soigné Ford pour en connaître les effets. Sans ça, la ponction des wraiths serait une douleur trop insupportable pour leurs victimes humaines, elles mourraient avant même qu'ils aient eu le temps de leur arracher leur énergie vitale.

Elle savait que c'était la dernière ligne droite. Dans quelques minutes, elle ne serait plus qu'un tas d'os retenus entre eux par une peau parcheminée. Elle espérait juste que ce ne serait pas trop long, visiblement, ça grâce à l'enzyme, ça ne serait pas trop douloureux.

Son espoir fut de courte durée. Il n'avait pas l'intention de la finir aussi rapidement. Ce n'était pas dans un but gastronomique qu'il s'en était pris à elle. Elle le comprit quand il lui parla, la secouant un peu, la paume de sa main toujours plaquée sur son torse, sur la déchirure sanglante qu'il y avait provoquée.

Il lui envoya un horrible direct dans la figure tandis que sa main parasite la maintenait plaquée contre le sol.

Combien d'Atlantes êtes-vous ! COMBIEN ?

"JE SAIS PAS ! JE ME RAPPELLE PAS !" Hurla-t-elle entre deux sanglots

L'enzyme commençait à faire son effet. La douleurs des coups, qu'ils soient passés ou présents, était moins présente. Elle commençait à pouvoir recommencer à réfléchir un minimum. Elle sentit la lame de son poignard contre son bras, et commença à le faire glisser dans sa main.

Un horrible sifflement perça entre les dents de l'originel qui raidit sa main parasite. La douleur fût horrible, abominable, plus violente que ce qu'elle n'avait jamais connu. Coralie sentit une grande partie de ses maigres forces l'abandonner, aspiré avec violence à travers cette monstrueuse main qui secouait brutalement son corps abimé.

Des rides se dessinèrent sur son visage et elle les sentit apparaître. Oui elle les sentit parcourir le pli de ses yeux, son front et le pourtour de sa bouche. Et cette douleur, si horrible et vive, ce cri d'agonie si puissant et désespéré qui provenait bien de sa gorge.

L'originel qui se tenait juste au-dessus de son visage ouvrait sa bouche dans une expression d'extase et de plénitude. Il s'arrêta juste un instant, juste le temps que la pauvre victime se rende compte de son sort, et il déclara :

- Tu es délectable, humaine ! Continue de me mentir !

Et il absorba encore une part de sa vie avec une infinie lenteur. L'évacuation de ses forces se faisaient lentement, comme pour l'obliger à constater qu'elle ne pouvait rien faire pour retenir les morceaux de sa vie s'effriter les uns après les autres.

- COMBIEN ! Hurla-t-il plus fort.

L'infirmière hurla de douleur et de terreur en sentant quelques années de sa vie s'échapper de son corps. Les bénéfices de l’enzyme se dissipaient, il fallait qu'elle fasse quelque chose.

« 20, nous sommes 20 ! » hurla-t-elle en réponse

Dans le même temps, elle finit de faire glisser son poignard dans sa main. Il était tellement occupé qu'il ne s'en aperçut que trop tard... au moment où il entaillait sa gorge, lui faisant momentanément lâcher prise.

Elle en profita pour dégainer son révolver et faire feu à bout portant sur son torse et sa gorge.

L'originel, prit par surprise, gronda en recevant les différents coups de feu et les blessures.
Son corps se raidit sous l'apparente douleur et il s'effondra brutalement sur elle, recouvrant la pauvre infirmière de son corps solide et lourd. Elle en était prisonnière, peinant à pouvoir le repousser alors que sa tête lui tournait, qu'elle ressentait les ecchymoses gonfler l'ensemble de son visage.
Elle l'avait eu. Elle l'avait vitrifié sur place en profitant de son manque de prudence.

- Merci... Souffla l'originel à son oreille.

Et alors que le cœur de la jeune femme faisait un bond dans sa poitrine, ressentant le soulagement des condamnés à morts qui se voient graciés au dernier moment, la chose s'éveilla de nouveau et lui agrippa la main qui tenait encore le neuf millimètre. Il serra avec une puissance terrifiante, faisant augmenter exponentiellement la souffrance de Coralie, jusqu'à ce qu'une horrible série de claquements secs marqua la rupture de ses phalanges.

L'originel afficha un sourire ravi.

- Je n'ai pas reçu de tel divertissement depuis longtemps ! Maintenant, tu vas me dire où est le dénommé Sheppard !

La douleur de ses carpes et métacarpes brisées par la poigne du monstre lui arracha un hurlement de douleur et de nouvelles larmes.

« JE NE SAIS PAS ! ON A ETES SEPARES ! » hurla-t-elle en sanglotant « Je ne sais pas, je ne sais pas, je ne sais pas » continua-t-elle à murmurer, souhaitant qu'il abrège ses souffrances. ,

L'originel planta violemment sa main dans sa poitrine et raidit son bras dans un hurlement. Mais au lieu de voir le reste de sa vie lui échapper, l'infirmière la sentit revenir dans une béatitude indescriptible. Toutes les sensations qu'elle connu au retour de sa vitalité n'avait rien de comparable. Elle ressentit même à contrecœur une forme de gratitude.

Mais l'originel acheva ce retour trop tôt, comme pour lui laisser cette récompense en suspens.

"Où sont dissimulés les chefs Natus ?!?"

Curieusement, au lieu de l'achever, le Wraith lui rendit sa vitalité. La jeune femme profita pleinement de cet instant de béatitude, reprenant une profonde inspiration, bien consciente que ce soulagement n'était que provisoire et que c'était une manœuvre du monstre pour la manipuler.

« Je sais pas... » murmura-t-elle en lui lançant malgré elle un regard de reconnaissance. « Je ne suis qu'une infirmière, personne ne me tient au courant des décisions des militaires » soupira-t-elle.

L'originel entra dans une colère sourde.

Il lui rendit sa vie. Toute sa vie. Avant de lui asséner un coup d'une telle violence qu'elle sombra subitement dans l'inconscience. Pendant un temps, l'originel sembla vérifier qu'elle ne se réveille pas puis ouvrit la petite sacoche qu'il portait sur son flanc. Il retourna l'infirmière sur le ventre afin d'exécuter une mystérieuse manœuvre. Et une fois fait, il lui rendit encore plus de vie avant de la quitter.

Elle se réveilla en sursaut quelques instant plus tard. Il était reparti, la laissant là, vivante et en relative bonne forme vu ce qu'elle venait de subir. Elle passa une main sur sa joue et découvrit que non seulement la blessure ne saignait plus, mais qu'elle avait même déjà commencé à cicatriser. Cette découverte la laissa perplexe. Ça voulait dire qu'il avait du lui insuffler plus d'énergie vitale qu'il ne lui en avait prise pour lui permettre de guérir aussi vite... mais pourquoi ?

C'était inquiétant. Elle savait que le wraith n'avait pas fait ça par bonté d'âme. Il avait donc forcément une idée derrière la tête... et elle était presque sure que quand elle découvrirait le pot aux roses, elle allais détesté.

Elle se remit tant bien que mal et tituba vers l'endroit où elle avait aperçu Matt pour la dernière fois. Même si son état physique avait été amélioré par la manœuvre du monstre, le traumatisme psychique, lui était entier. A peine eut-elle fait quelle pas, qu'elle fut fauchée par une vague de terreur rétrospective qui lui coupa les jambes. Elle tomba à genoux, pleurant toute les larmes de son corps et sanglotant à en perdre son souffle. Elle était seule, elle avait peur, mais elle avait presque encore plus peur d'être rejointe par ses compagnons.

Le Wraith voulait Sheppard. Elle avait peur qu'il n'ai fait quelque chose pour faire d'elle une espèce de « cheval de Troie ». Elle ne supporterait pas d'être l'instrument de la perte de John ou de la citée.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8805
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 11 Juin - 15:52

MJ 23 : Au coeur de l'enfer



Raaaaah. Eversman maudissait la ténacité de la membre du personnel médical qui tenait absolument à stabiliser son blessé. Bordel ce n’était même pas un Atlante. Elle risquait bientôt de se retrouver avec de nombreux autres blessés tant la position était difficile à tenir. Les wraiths ne cessaient d’arriver. Eversman ne savait plus où donner de la tête, dépassé par le nombre d’ennemis. Ce moment d’hésitation lui fut fatal. Un projectile heurta son abdomen le projetant un peu plus loin. L’atterrissage fut brutal, le faisant retomber sur son arme de précision. Le souffle coupé par l’impact, Matt chercha désespérément à prendre des bouffées d’air. Un wraith apparu dans son champ de vision. Main levée, celui-ci semblait prêt à le frapper et lui ôter ces années de vie. Il fut bien incapable de penser à s’en défendre, à saisir son arme de poing et eut le reflexe malheureux de lever son bras droit en guise de vague protection. Peut-être pour ne pas voir l’horreur. Un cri plus tard, un Natu venait d’embrocher l’adversaire obtenant la gratitude éternelle du Ranger. Un soupir s’échappa de ses lèvres. C’était plus que nécessaire pour reprendre un peu ses esprits et pensait à évacuer cette chaleur au niveau de l’abdomen. La petite poignée fut agrippée lui permettant d’évacuer cette pression.

Pas le temps pour une petite sieste pour se remettre de ses émotions ou même d’un massage pour lui remettre le dos en place. Les Wraiths étaient de nouveau sur eux. Un genou au sol, Eversman tâchait de faire le maximum de dégâts possibles. Les balles perforantes transperçaient les chaires verdâtres mais il en fallait beaucoup pour les stopper et les envoyer rejoindre l’enfer des vampires verts. Les munitions fondaient à vue d’œil malgré la détermination du Ranger à faire en sorte que chaque balle atteigne un adversaire. Les Natus se battaient comme des lions. Chaque soldat perdu était aussitôt vengé par un autre. Les pertes étaient très nombreuses. Pourtant personne ne semblait vouloir céder un mètre de terrain à l’autre. L’Atlante pensait de plus en plus à la retraite tactique. Une petite voix ne cessait de lui hurler d’attraper l’infirmière de force et de prendre la fuite. Ce n’était pas leur guerre. Lui avait déjà payé un tribut suffisant. Pourtant il n’abandonnait pas sa position. Fuir n’était pas dans ses gènes. La défaite n’était pas envisageable. Il fallait serrer les dents et tenir la position coûte que coûte.

Des cris de joie se firent entendre du côté ennemi. Ça craint… Quelques secondes plus tard, il put remarquer l’émergence de deux originaux qui fonçaient droit vers eux. Oh purée. Les wraiths basiques, ce n’était déjà pas suffisant. Il fallait deux soldats d’élite en plus. Il ne manquait plus que quelques kulls d’Anubis pour rajouter un peu de suspense. C’est vrai que là, la situation était trop facile. La charge ennemie transperça la ligne de défense, les Natus répliquèrent par une contre-attaque dévastatrice et insensée. Que de pertes pour un ou deux wraiths embrochés.

Les tirs s’enchainaient. Un clic fatidique annonça la fin de son avant-dernier chargeur l’obligeant à se mettre à couvert quelques instants, le temps de mettre le dernier en place. C’est là qu’il se figea en découvrant le sort réservé à sa coéquipière. Il l’avait quelque peu oublié ces dernières minutes et résultat, elle était en train de se faire littéralement passé à tabac par un originel. Il assista impuissant au coup de poing qui s’abattait encore et encore sur elle. Le spectacle fut interrompu par une main verdâtre qui l’agrippa par la poignée du gilet avant de le projeter un peu plus loin. Dur l’atterrissage. Encore plus lorsqu’il se constata que face à lui, il y a six vampires dont un Originel. Les chances de survie étaient faibles là, vraiment très faibles.

//Eversman, ici Frei, quelle est votre situation ?//

Oh tiens Frei. Le Ranger avait presque fini par oublier l’officier. Elle fichait quoi d’ailleurs celle-ci ? Elle sirotait un cocktail ? Il n’eut pas le temps de s’éterniser sur les préoccupations du Major, l’originel venant de charger vers lui l’obligeant à tirer. Le canon du fusil fut dévié avant qu’il ne se prenne un coup sur le visage. Déstabilité, il se retrouva une nouvelle fois au sol provoquant les rires hilares des verts. Ces derniers auraient pu l’achever mais non ils préféraient jouer avec lui. Il était réduit à l’état de petite souris pour une bande de chats.

// ça craint un max ici... Besoin d'aide. Maintenant. //
//Soyez plus précis Sergent. Que se passe t-il ?//

Raaaaaah. Matt pesta. Ne pouvait-elle pas comprendre qu’il n’avait pas le temps pour la papote, qu’il fallait qu’elle magne ses fesses. Un des sbires s’approcha de lui, il ouvrit le feu vidant à foison son chargeur pour l’envoyer rejoindre ses ancêtres. Un de moins. Une vingtaine de secondes s'écoula avant qu'il ne parvienne à envoyer un message, essouflé. // Deltour, morte. ou dans sale état....// Pause de quelques secondes avant de reprendre. // Beaucoup de wraiths. //

//La jonction avec Andris est bientôt faite. Tenez bon Eversman, je vous rejoins dès que possible.//

Andris. C’était bien le cadet de ses soucis. Là, il s’agissait de sauver sa peau et si possible celle de Deltour si elle était encore en vie. Des Natus tentaient de l’aider, essayant de briser ce mur de défense. Deux wraiths en firent les frais. L’originel ne cessait de le provoquer, de s’avancer vers lui pour le défier. Le clic fatidique du chargeur indiqua que cette fois, il ne pourrait plus compter sur son fusil d’assaut. La proximité immédiate avec l’ennemi l’empêcha de sortir son arme de poing, il tenta vaguement de résister, de porter quelques coups à l’ennemi mais se heurta à un mur. Ces coups ne portaient pas. L’originel ne semblait pas connaître la douleur. Sa vague tentative fut balayée le renvoyant au sol. Ça commençait à devenir une sale habitude ça. Usant de sa position basse, Matt utilisa ses nombreuses années de Football US pour attraper les jambes de son ennemi, poussa fortement pour le déstabiliser. Son poing s’écrasa encore, encore et encore dans la face de l’alien. Une main l’agrippa par la peau du cou l’envoyant plus loin. Encore au sol. Ça devenait de plus en plus dur de se relever.

// Je suis à sec. Besoin de munitions. Maintenant. // cria-t-il à la radio d'une voix emprunte de panique.
//Tenez bon Matt, j'envoie quelqu'un vous ravitailler.//

Quelle marrante celle-là…Le M9 fut délogé de son emplacement, il actionna la gâchette à quelques reprises avant que son attention ne soit attirée par une espèce de bruit de cor. Sur le flanc droit, une délégation de Natus semblait pousser quelque chose de lourd. Il lui fallut quelques secondes pour reconnaître Godzilla. Il y vit là un signe. Plus de tactique ou de stratégie. Ni une, ni deux, le Ranger se remit sur pieds et fonça dans sa direction. On aurait dit un homme courant vers sa promise sauf que là la scène n’avait rien de romantique. Imaginer plutôt Double face ruisselant de sueur, couvert de terre, aux pas de course précaires avec des tirs de plasma en guise d’effets spéciaux et des vampires en lieux des amis. Les Natus le couvrirent en chargeant. Que ce fut dur d’aller jusque là, une véritable épreuve. Ce fut un Matt à court de souffle, plus très lucide qui se délaissa de son pistolet pour pouvoir grimper sur l’appareil et se saisir de la mitrailleuse en pivot. Il n’y avait plus à réfléchir, il ouvrit le feu en direction des êtres verdâtres en gueulant de nombreux noms d’oiseaux. Les vibrations, le vacarme de l’arme témoignaient de la puissance de l’engin.

« CREVE !!!!! »

La puissance de feu eut raison d’eux. Enfin cela ne dura une dizaine de secondes avnat que l’originel ne se redresse. Ce truc ne voulait-il donc pas mourir ?! C’était impensable. Inconcevable de se remettre de ça. Le voilà qui s’élançait vers lui, gueulant des paroles incompréhensibles. Un tir de plasma atteignit la bande de balles Quelques centimètres plus à gauche et il y passait. En revanche, bye les munitions. Certaines venaient d’éclater sous la chaleur rendant l’arme utilisable. Il y avait un rouleau compresseur en face. Il lui fallait cette mitrailleuse. Le Ranger se lança dans une manœuvre désespérée pour remettre l’arme en marche. Impossible de la charger balle par balle. Il lui fallait retirer la bande actuelle, de déloger les quelques balles coincées et de se saisir d’une morceau de bande valide, l’insérer. Tout cela avec l’autre buffle. Autant dire que la pression était maximum et que les mains n’étaient plus très sûres, voir tremblantes. La bande fut mise à l’envers l’obligeant à inverser le processus… Grouille Matt, grouille !!!



@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 11 Juin - 16:33
Lorsqu’elle avait entendu le message radio de Matt concernant la disparition de Coralie, Karola avait serré les mâchoires et froncés les sourcils. Elle était en train de rejoindre Doane afin de débuter la jonction avec Andris. Cette information de mauvais augure l’avait déconcentrée et elle manqua de peu un tir de plasma en se jetant au sol au dernier moment. En se relevant, elle n’eut pas le temps de se demander ce qui avait bien pu se passer car déjà un ennemi s’approchait dangereusement d’elle. Heureusement, un bon coup de pied bien placé lui permit d’échapper à son agression mais aussi d’avoir le temps de se relever. Avant de finalement attraper son couteau de combat et de lui enfoncer sous le menton et de le repousser au sol pour le laisser agoniser dans son coin. Bon sang, mais qu’est-ce qu’il lui avait pris à Deltour ? Ne lui avait-elle pas dit de rester bien sagement en retrait pour éviter de se faire tirer dessus comme un lapin ?! Décidemment, ces civils et leur manie de désobéissance. Sans les Wraiths, on pouvait tout à fait compter sur eux pour gâcher les opérations militaires. Elle se surpris à siffler entre ses dents, agacée par un tel comportement irresponsable qui mettait tout le monde en danger et venait entraver leur stratégie. Cependant, occupée de son côté, elle n’avait pas le temps de s’inquiéter plus que ça pour Coralie et Matt. Doane et ses combattantes avaient besoin d’elle.

Elle courut pour les rejoindre, slalomant entre les cadavres alliés ou ennemis ou bien les débris. Les duellistes luttaient férocement contre les Wraiths, ne ménageant pas leur peine pour les tuer en les touchant le moins de fois possibles. Elles avaient l’air de véritables amazones de guerre avec leur visage peinturlurés, leurs expressions et leurs cris de guerrières. C’était impressionnant et cela aurait certainement fait fuir leurs assaillants s’il ne s’était agi que de simples hommes, Karola en était persuadée. Quant à elle, ce spectacle lui insuffla comme un second souffle et lui donna un motif de motivation supplémentaire pour faire comme elles et se lancer corps et âme dans la bataille. Il lui restait encore des munitions et des grenades, elle tentait d’en faire l’économie d’une part parce qu’elle était plus à l’aise au corps à corps et surtout parce qu’elle pouvait profiter de l’effet de la potion magique pour ne pas ressentir les effets de la fatigue et des combats. Elle ne se servait de ses balles que pour déstabiliser ses adversaires.

C’est au moment où elle rejoint finalement Doane qu’elle reçut une nouvelle transmission de la part d’Eversman l’informant qu’il avait retrouvé l’imprudente infirmière. Karola en fut soulagée mais pas pour autant débarrassée de sa colère. Une fois tout ceci terminé, elle irait s’assurer qu’un tel comportement ne se reproduirait plus jamais.

//Bien reçu, Sergent. Nous allons commencer la percée. Soyez prudents. Frei terminé.//

Coupant le contact, elle chercha des yeux la meneuse des duellistes et l’aperçut à une petite dizaine de mètres d’elle. Elle était en train de faire tourner sa lance au-dessus de sa tête dans le but de l’abattre sur un ennemi. Seulement, concentrée, elle n’en voyait pas un second s’approcher dans son dos. Aussitôt Karola arma son P90 et en s’approchant, lui tira deux balles dans les jambes de manière à le faire tomber à terre pendant que Doane achevait son adversaire. Alertée par le son des balles tirées, elle se tourna vers l’assaillant au sol, l’acheva à l’aide de sa lance puis se tourna vers Karola qui vint se poster à ses côtés et elle lui adressa un clin d’œil reconnaissant.

A cet endroit-là, la majorité des bâtiments s'étaient effondrés en des amas informes de roches derrière lesquels certains Wraiths se retranchaient tandis que d'autres formaient des petits groupes de résistances plus compacts. Les femmes hurlaient en chœur toute leur ferveur militaire en courant, zigzaguant, devenant des cibles mobiles souples et difficiles à atteindre. Trois d'entre elles furent emportées par les blasts avant qu'elles n'atteingnent un violent corps à corps. Doane avait toujours sa lame enfoncée dans la gorge de sa victime qui tentait vainement de dégager cet obstacle. Elle répliqua la même attaque deux fois pour le cisailler et termina par une rotation brutale et violente qui brisa les vertèbres.

" Là !!! " Hurla-t-elle en pointant un groupe de cinq Wraiths qui émergèrent d'un talus élevé.

La Meneuse Duelliste renforça son emprise sur sa lame et s'élança de toutes ses forces dans cette direction. Avec deux de ses soeurs, elle grimpa ce talus en passant à droite et à gauche, ne restant jamais en face des lances qui tentaient de la cibler. Mais l'ennemi effectuait un petit tir de barrage dans le but de casser cette offensive.

" Envoyez !!! " S'écria Doane.

Ses sœurs poussèrent une plainte d'efforts, au même instant, alors que leurs lances partaient tels des javelots sur le groupe adverse. Les lames se plantèrent sur les corps, imposant la surprise et un temps de latence qu'elles usèrent pour foncer sur eux et les jeter au sol à grands coups de pieds ou de prises déstabilisante.

Le premier qui faisait face à la meneuse voulu contrer son élan en allant lui même au contact, tel un rugbymen trois fois plus gros. Mais elle l'agrippa et usa de sa force d'élan pour l'envoyer plus bas. Il roula le long de la pente du talus jusqu'au pied de Karola. Dans le même temps, Doane récupéra son arme. Elle esquiva un coup de poing et usa de son manche pour récupérer l'arrière de son genou.

" AHHHH ! " Fit-elle dans un effort pour le faire chuter. Il tomba sur le dos ! Puis, retournant sa lame, elle la planta encore, encore et encore !

C'est là qu'un blast atteignit le haut de son épaule droite et lui brûla le vêtement à cet endroit. Elle se courba sous le coup de la douleur et reçu par la suite un violent coup de crosse de la part d'un autre Wraith.

Karola assistant à ce spectacle, s'élança sans réfléchir aux côtés de la meneuse. Puis la voix d'Adam résonna dans sa radio, annonçant la disparition d'Alek. Mécontente de cette nouvelle, elle profita pour décharger la tension liée à cette déconvenue sur son adversaire. Avec un élan pris dans sa course, elle disposait de suffisamment de force pour envoyer un coup de pied puissant dans le dos de l'assaillant de Doane qui l'envoya rouler plus loin. La jeune femme se tordait de douleur au sol mais Karola devait s'occuper de son ennemi avant de lui venir en aide. Elle passa par-dessus elle, attrapa au sol une lance appartenant à une duelliste défunte et se dirigea avec détermination vers le Wraith qui peinait à se relever. Un bon coup de pied dans le visage l'étourdit et fit valser son masque laissant découvrir son visage immonde. Sans l'ombre d'une hésitation, Karola lui enfonça la lance dans crâne en prenant soin de le transpercer. Le corps du Wraiths fut pris de légers sursauts et Karola le laissa agoniser, la lance toujours planter. Il fallait qu'elle se rende auprès de Doane. Elle accourut et se mit à genoux à ses côtés.

- Laissez-moi observer votre blessure.

Elle observa attentivement la plaie et cela semblait superficiel, surtout en comparaison avec Eversman. Soulagée, elle se releva et lui tendit la main pour l'aider.

- Rien de grave, c'est juste une petite brûlure, vous avez eu de la chance.
" Ce n'est pas fini Atlante. Jamais ! " Répondit Doane en acceptant sa main.

Elle se redressa et constata la scène qui se déroulait autour d'elle. Les filles finissaient la plupart des Wraiths qui avaient occupés la position mais d'autres tiraient sur elles depuis des positions éloignées. Doane grimpa le talus en compagnie de Karola alors que le combat était toujours en cours et aida ses sœurs à porter le coup de grâce. Être en supériorité numérique leur donnait encore plus de cœur et elles se regroupèrent pour poursuivre la percée. Là devant, on entendait les cris et les hurlements mêlés des combattants du quartiers Andris. Il n'y avait plus qu'une centaine de mètre à creuser par la force pour les atteindre.

" Courage mes sœurs ! Andris est devant nous ! "

Elles répondirent d'un hurlement jusqu'au moment où, soudainement, trois explosions simultanées emportèrent la résistance sur leur gauche. Dix Wraiths provenant du front principal convergeait sur elles pour obturer leur percée. Ils avançaient en envoyant les grenades et ils ne semblaient pas économe en la matière.

A présent qu’elles étaient si proches du but, rien n’aurait su dévier Karola de son objectif. Et certainement pas les Wraiths. Certes, ils se montraient particulièrement belliqueux et avaient fait des ravages dans les rangs Natus mais ils ne devaient pas sous-estimer la détermination de ce peuple qui n’avaient nullement l’intention de se soumettre. Et les atlantes non plus ! Karola n’avait pas encore utilisé ses grenades et c’était peut-être le moment d’en faire usage. Seulement, au moment où elle s’en saisissait d’une flash bang, une bombe Wraith atterrit non loin d’elle et d’un petit groupe de batailleuses. Elle s’empressa d’aller y donner un coup de pied pour l’envoyer le plus loin possible. Elle eut tout juste le temps de voir un tir de plasma passer juste à côté de son visage, cela la surprit et la fit chuter au sol. En même temps, une détonation gronda non loin d’elle et elle dut se protéger le visage pour éviter de recevoir des débris dans les yeux. Elle toussota à cause de la poussière et se releva. Il ne fallait surtout pas perdre de temps. Cette fois-ci elle se saisit bel et bien d’une grenade flash bang et l’envoya en direction de cinq Wraith qui couraient vers Andris.

- Couvrez-vous les yeux ! s’écria t-elle en direction des duellistes proches d’elle.

Elle se protégea les yeux à l’aide de son avant-bras, pendant qu’avec son autre main elle attrapait une grenade à fragmentation. La flash bang explosée, elle se découvrit les yeux et apperçut les Wraiths désorientés, aveuglés. Sans perdre une seconde elle dégoupilla celle qu’elle avait dans la main et l’envoya vers eux tandis qu’une nouvelle avait été lancée en sa direction. Sa réaction fut immédiate, elle se rua sur une duelliste qui se battait à ses côtés pour lui éviter de prendre l’explosion et elles atterrirent au sol toutes les deux. Après la déflagration tout près d’elles, Karola fut un peu sonnée et sentit quelques picotements dans son avant-bras. Après avoir retrouvé possession de ses moyens, elle jeta un coup d’œil sur son bras et vit qu’un morceau de métal s’était logé dans sa peau. Grimaçant un peu, elle le retira faisant fi de la petite douleur que cela suscitait. En retroussant sa manche elle fut soulagée de voir que ce n’était rien d’important. Elle pourrait continuer à se battre.

Elle se releva en vitesse. Elle relégua son P90 dans son dos et attrapa une lance qui jonchait le sol. Elle se battrait à présent uniquement au corps à corps, Andris était tout proche, elle devait se donnait à fond. Elle se jetait sur un Wraith quand des cris au loin l’interpellèrent. Le mot Atlante résonna dans son esprit et elle fut pendant une demi seconde destabilisée. Ce fut suffisant pour qu’elle se prenne un revers de la main de son adversaire, titubant, cela lui remis les idées en place. Regardant son adversaire avec colère, elle s’enquit de s’occuper personnellement de son cas et il ne fit pas long feu sous les coups de pieds et surtout de lance que la jeune femme lui envoya dans tous les points vitaux. Débarrassée de lui elle put enfin se concentrer sur ces cris d’alerte et son sang ne fit qu’un tour dans ses veines. Des dizaines et des dizaines de Wraiths se dirigeaient par vague au centre du no man’s land. Immédiatement, elle pensa à ses compères et elle activa sa radio.

//Eversman, ici Frei, quelle est votre situation ?//

// Ca craint un max ici... Besoin d'aide. Maintenant. //

//Soyez plus précis Sergent. Que se passe-t-il ? //

La jeune femme fronça les sourcils, ennuyée, ça n’était pas vraiment la réponse qu’elle attendait. Alors qu’elle mettait un nouveau Wraith au tapis, elle jeta un coup d’œil au loin, du côté de la position supposée de Coralie et Matt. Leurs ennemis semblaient les submerger effectivement, mais en tournant la tête elle apercevait à une cinquantaine de mètres les hommes d'Andris pousser leur ligne.

Une vingtaine de secondes s'écoula avant qu'il ne parvienne à envoyer un message, essouflé. // Deltour, morte. Ou dans un sale état....// Pause de quelques secondes avant de reprendre. // Beaucoup de wraiths. //

Elle ferma les yeux un millième de secondes. Voilà ce qui arrivait lorsqu’on désobéissait et qu’on ne suivait pas le plan établi. Karola ne pouvait pas se permettre de mettre en péril la mission pour aller les sauver. Elle ne referait pas ce genre d’erreur qu’elle avait commis il y a des années auparavant. La jonction était quasiment faite et même si les duellistes avaient sacrément morflé elles n’en restaient pas moins toujours aussi combatives. Elle ne pouvait tout juste pas abandonner, pas maintenant.

//La jonction avec Andris est bientôt faite. Tenez bon Eversman, je vous rejoins dès que possible.//

C’était une décision difficile à prendre mais cela faisait partie du travail. Il ne lui restait plus qu’à tout donner pour rapidement rejoindre les Natus pris au piège avant de se rendre auprès de ses camarades. Morts ou vifs.

La seconde solution se fit de plus en plus incertaine lorsque Karola reçut quelques minutes plus tard un message alarmant de la part du Sergent. Sa gorge se noua, son équipe était en danger et il fallait à tout prix qu’elle fasse quelque chose pour leur venir en aide. Elle esquiva un coup de poing et en envoya un dans l'estomac d'un de ses monstres, puis un second et un troisième. Et enfin elle écrasa de toutes ses forces son crâne avec fureur. Plus que quelques mètres et elle rejoindrait Andris mais le temps qu’elle fasse la route semée d’embûches pour rejoindre ses compères il serait peut-être trop tard. Un intense sentiment de désespoir l’envahit, ses yeux voguaient dans le vide en direction de l’endroit où ses camarades se trouvaient. Mais elle se ressaisit bien vite, réalisant que c’était là le but des Wraiths que de les déstabiliser. Il était hors de question de leur donner satisfaction !

- Indra ! appela Karola d'une voix autoritaire à l’intention d’une duelliste Natus qui se battait à ses côtés depuis le début. Cette dernière accourra auprès d’elle au triple galop. Le major retira son holster de M9 ainsi que deux chargeurs et les lui fourra dans les mains. Vous devez absolument aller emmener ça au sergent Matt Eversman. C’est un soldat comme moi, il porte la même tenue. Il était à mes côtés tout à l’heure et à le visage à moitié brûlé. N’hésitez pas à hurler son prénom pour qu’il vous entende. Il se trouve entre la 2ème et 3ème tour Wraith et il doit à tout prix récupérer cette arme. Je compte sur vous.

- Bien madame ! répondit Indra qui lui tourna aussi vite le dos et fila comme l’éclair vers la position indiquée. Karola eut à peine le temps de souhaiter qu’elle réussisse car déjà elle devait se remettre au combat. Elle venait d'envoyer une duelliste en renfort auprès de Matt, cela réduisait leur effectif à une dizaine. Elles n'étaient plus beaucoup à pouvoir se battre mais c'était le moins qu'elle puisse faire pour ses coéquipiers. D'ailleurs, il fallait qu'elle s'y remettre. Mais avant ça il lui fallait vérifier une dernière chose.

//Matt, je vous envoie une duelliste avec mon M9. Vous tenez le coup ?// Elle attendit quelques secondes mais aucune réponse ne lui parvint. Pinçant les lèvres, sentant son cœur battre à tout rompre, elle recommença. //Eversman, ici Frei. Vous me recevez ?...Matt ? // Mais toujours rien au bout d’une minute. Le silence radio complet. Celui qui fait craindre les pires choses.

Dépitée mais également révoltée à l’idée que leurs ennemis soient parvenus à prendre le dessus et à éliminer ses deux camarades, la jeune femme se sentit entrer dans une colère froide et noire. Cela la poussa à se battre en redoublant de férocité et de brutalité sur ses ennemis. Cela lui permit d’effectuer les quelques derniers mètres qui lui manquaient pour finalement rejoindre Andris..

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Mer 14 Juin - 19:23
Du côté de Matt


La bataille entre Natus et Wraiths atteignit son point culminant.
Partout sur la ligne, la violence prenait une proportion démesurée et les corps s’amoncelaient un peu partout dans un mélange des plus sordides. Mais depuis l’appel à la protection des Atlantes, la ligne alliée s’était étiolée davantage et ses combattants engagés s’en trouvaient malmenés.

Ce n’était guère mieux du côté de Matt qui se pressait à remplacer la bande de cartouche de sa mitrailleuse. L’originel s’avançait en titubant, visiblement affaibli par la pluie de balles qu’il venait de subir. Mais la chose n’était pas en reste. Elle ne se gêna pas d’empoigner un sbire, son propre frère d’arme, pour l’écraser au sol et lui absorber ses forces. Il se remit ainsi de ses blessures restantes.

Le soldat était son petit jouet, son chiot de torture qui ne pouvait le surpasser. Avec cette machine à envoyer des projectiles, il ne faisait que montrer inutilement ses dents. Cela faisait rire l’originel...tout comme il avait trouvé amusant de lire cette expression décontenancée sur son visage alors que son amie l’humaine se faisait battre à mort dans son dos. C’était une douce béatitude d’être un si puissant prédateur évoluant sur ce champ de bataille. Que comptait bien faire cet homme face à un Wraith vieux de plusieurs centaines d’années, rompu aux techniques de combat ? Lui qui avait vaincu mille mondes et consommer des dizaines de milliers de ces frères. A force, ils avaient tous le même cri et le même goût.

Mais partout dans les factions on entendait parler de l’onctuosité d’un Atlante de la Terre. Cette information était souvent considérée comme mythe mais l’originel savait, en regardant Matt se tortiller comme un vers sur sa mitrailleuse, qu’il serait des plus goutu !
Était-ce de l’espoir qu’il voyait dans le regard de ce petit animal ? Ou bien de la peur contrôlée ?

L’originel afficha un rictus des plus sadiques.
Il récupéra la grenade du sbire qu’il venait de vider entièrement puis l’envoya directement dans la machine en laissant une expression satisfaite accompagner son geste. Dans quelques secondes, l’engin allait finir en miette et l’atout de l’Atlante s’envoler en fumée. Et il n'eut pas d’autre choix que de sauter sur le côté pour éviter que cela ne lui soit fatal.

BANG !

La surface de Godzilla fut pulvérisée.
Qu’il était bon de voir Matt Eversman se relever de nouveau, cet éclat de déception étant des plus délectable pour le Wraith qui lui faisait face.

Soudainement, un Natus tenta de l’embrocher. L'originel esquiva l'attaque avec agilité, retourna le crâne du pauvre bougre dans un claquement sonore désagréable puis se retourna vers Eversman. Il tenait encore le mousquet dans sa main.
L'originel observa la baïonnette qui se trouvait au bout. Il brisa le canon un peu en-dessous pour libérer la lame puis l'envoya vers Eversman dans un geste de don, et non d'attaque.

Une fois que son petit jouet eut récupéré l'arme, le Wraith hurla en levant les mains sur un signe de défi puis commença à approcher, lui tournant autour dans le but d’entamer un combat à mort au corps à corps. Le genre de rencontre que le sergent se savait irrémédiablement perdant.
Le Wraith le savait d’ailleurs, il continuait de s’amuser en allant tantôt à droite, tantôt à gauche, lui supprimant toute possibilité de contournement.

Non mon petit gars, tu vas te battre inutilement contre moi de face ! Semblait dire son expression sadique.

« Matt ! Matt Eversman ! » Cria une voix de femme par dessus la cacophonie du champ de bataille. « Où est l’Atlante, où est Eversman ?!? »

C’était indra qui traversa deux Wraiths en plein combat par le côté. Elle courait à en perdre haleine, hurlant dès qu’elle pouvait le nom de Matt dans l’espoir de le retrouver dans cette mêlée gigantesque. Quelques explosions ponctuèrent les coups de feu qui claquaient tout autour. Il y avait tant de Wraiths et de Natus emmêlés dans l’affrontement qu’on était bien en peine de savoir qui avait le dessus.

Mais en émergeant de cette masse en plein combat, Indra tomba directement sur l’originel qui se jouait de Matt et s’interrompit soudainement dans sa course, écarquillant les yeux, alors qu’elle ne s’attendait pas à rencontrer pareil obstacle. Elle remarqua l’Atlante dans le dos du dévoreur et lança soudainement le hoslet du M9 contenant l’arme et les munitions. Un beau lancé en cloche qui arriva jusque dans les bras du sergent, ce qui déclencha une brutale colère du Wraith.


- RAHHHHHHHHH ! Hurla celui-ci en fonçant sur Indra.

C’était une brune dont les cheveux noués en natte s’enroulaient autour de son cou. Le visage fin, d’une taille moyenne et dans la trentaine, elle donnait l’air d’une combattante solide et leva son arme dès l’arrivée du monstre. Son uniforme était déchiré sur une épaule d’où on apercevait de profondes éraflures et elle portait la nappe de suie noire sur les yeux comme toutes les duellistes de sa cohorte.
C’est l’image qu’eût Matt alors qu’un corps à corps très dangereux pour Indra s’engageait. Elle esquiva le première attaque et répondit de plus série de coups de sa lance sans qu’elle ne puisse l’atteindre. L’originel était clairement plus rapide et réactif, ne donnant pas la moindre chance de succès à la duelliste.

Matt tenait son occasion. Mais l'engagement d'Indra l'exposait dangereusement.
Qu'allait-il faire ? Comment allait-il s'y prendre avec ces maigres moyens ?


------------------------------------
Du côté de Coralie

------------------------------------



Après que Coralie fût sauvagement agressée puis manipulée par l’originel, la violente mêlée qui s’ensuivit repoussa les Natus de plusieurs mètres, ne laissant tout autour de Coralie que des sbires qui s’avançaient lentement pour participer au combat. Aucun de ces Wraiths ne lui portait d’attention, ni à ses pleurs et sa désorientation. Elle était désespérément seule, au milieu de tous ces ennemis, et Matt avait été repoussé jusqu’à Godzilla.
Les alliés qui bataillaient vaillamment se trouvaient dix mètres plus loin vers l’avant. Mais ils étaient tous au corps à corps et dangereusement malmené par l’ennemi. Le reflux des forces Natus sur leur position avait néanmoins eu le bénéfice de stopper la contre-attaque ennemie. Il y avait donc un affrontement d’une extrême violence où tous les coups étaient permis. De ce fait, Wraiths comme Natus rivalisaient de créativité.

« Vite, vite elle est vers là ! » Fît une voix que Coralie reconnût soudainement à travers la masse ennemie.

Eran, le Natus qui lui avait demandé de l’aide pour sauver Othar, était revenu à la tête d’une dizaine de Natus blessés mais encore valide. Ils trainaient ensemble deux mitrailleuses à tubes qu’ils placèrent en position très rapidement tandis que le reste se tenait en arrière, préparant d’étrange bouteilles qu’ils transportaient dans des caisses en bois.

« A terre médicatre ! Couchez-vous ! » Hurla Eran.

PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA-PA !

Imaginez vous deux mitrailleuses à manivelles rudimentaires crachant en cœur leurs munitions au même endroit ?
Sur la ligne la plus complète des Wraiths qui s’était approchée, ils n’eurent pas le temps d’envoyer les grenades ou les blasts et se firent littéralement découper par les projectiles. Les innombrables traînées jaunes de la munitions construisaient un toit salvateur alors que les Wraiths tombaient comme des mouches.
Les Natus survivants des environs se regroupèrent autour de cette nouvelle position de tir pour protéger les flancs.

Puis dans un élan de galvanisation générale, les six Natus qui étaient restés sur les arrières avec leurs bouteilles vinrent soudainement en première ligne en hurlant. Dès que les munitions des tubes furent épuisés, ils rétractèrent les mitrailleurs et laissèrent le champ libre à ces six hommes qui brandissaient leurs bouteilles...ENFLAMMÉES !
Ici aussi, les cocktails molotovs existaient et ils s’envolèrent sur les dizaines de Wraiths qui se redressaient suite à la première attaque. Le liquide se répandit et s’enflamma dans un aura impressionnant de chaleur qui arriva jusqu’à Coralie. Elle fût même obligée de se protéger tant ce changement de température lui brûlait le visage. C'était une véritable pulvérisation de Napalm qui s'emparait des Wraiths qui lui barraient la route. Les dévoreurs furent pris de cours et se levèrent en titubant, tentant vainement d’échapper à l’incendie qui les rendaient tout à fait incapables. Ce n'étaient plus que des chandelles vivantes qui erraient à la recherche d'une solution inexistante.

C’est à ce moment là que tous les combattants quittèrent les postes de tirs pour faire une charge infernale à coups de baïonnette, de coups de crosses et d’explosifs. Des femmes se trouvaient également là en jetant leurs lances dans des cris de fureurs à la hauteur de ce grand retour de moral. Les rangs ennemis s’étiolèrent soudainement et en quelques minutes, une équipe de secours Natus avait atteint Coralie. Eran faisait partie d’eux.

« C’est elle ! C’est la médicastre qui a sauvé notre guide ! »
« Le dévoreur ne lui point voler d’années ! Elle semble aussi fraîche que la fleur de rhais ! » Douta un tirailleur qui pointa sa baïonnette devant son visage. « Pourquoi n’a-t-elle point été dévorée !!! Serait-ce une traitresse ?? »
« Il suffit, Jythus ! Elle a sauvé Othar, nous lui devons bien ça. » Fît Eran en écartant le canon.

Le dénommé Jythus était toujours sceptique mais acquiesça. Avec l’aide d’Eran, il empoigna une bretelle du gilet tactique de Coralie et l’attira vers le couloir qu’avait creusé le reste des combattants. Ils ne s’occupèrent pas plus de l’état de la médicastre, ni de ses pleurs, ni de ce qu’elle pouvait dire. Ils voulaient surtout l’exfiltrer de cette position dangereuse et la ramener en lieu sûr.

C’est ainsi qu’avec quatre autres Natus et une duelliste, ils l’emmenèrent du bon coté du no man’s land et la firent entrer dans les restes d’une maison effondrée. Les différents râles d’agonie et les bruits qui s’élevait indiquait clairement que la plupart des blessés étaient rassemblés ici. En réalité, elle n'était pas très loin de la première maison en ruine où elle se tenait au début de sa mésaventure avec Matt.

« Par les Trois, la voilà en sécurité ! »
« Alors tu restes avec elle jusqu’à ce qu’un Atlante revienne la chercher ! » Fit Jathus en rechargeant son arme. « Les autres, en avant !!! »

L'escouade qui avait aidé Coralie repartit aussitôt au combat, la rage au ventre, sans la moindre hésitation. Tout autour d'elle, des blessés s'étaient accumulés et les deux petites médicastres, des fillettes de seize ans à peine, tentaient vainement d'accueillir ce trop grand flux. Elles étaient dépassées mais l'une d'elle alla directement à sa rencontre.
Elle lui tendit un petit paquet contenant des baies fruitiers.

« Que les Trois m'en soit témoin, j'ai vu ce que vous avez enduré. Prenez, c'est un calmant naturel... »


------------------------------------
Du côté de Karola

------------------------------------

Avec la Meneuse-Duelliste Doane



La percée de pointe d’Andris ne se trouvait plus qu’à quelques mètres de Karola.
Dans son dos, la majorité des sœurs duellistes maintenaient les flancs pour que le couloir reste ouvert. Il ne restait donc plus que Doane, deux sœurs et elle pour terminer les quelques Wraiths qui ne savaient dans quel sens se retourner. Les hurlements successifs commençaient à faire taire de plus en plus les lances Wraiths alors que leur nombre diminuait encore.

Et puis, brutalement, comme ça, un homme perça la maigre ligne qui subsistait. Il portait une étrange pierre quadrillée dans la main et l’écrasa dans une grande violence sur la tête d’un sbire avant que celui-ci ne l’aligne. Il avait l’air brutal, bourru. Sa barbe et sa carrure faisait de lui l’image d’un homme violent et instable qui ne vivait que de bataille et de pillage. Ce n’était néanmoins qu’une image et, dans le camp de Karola, c’était forcément bon à prendre.
Il hurla un ordre et un énorme TAIRIUS revint en réponse. Il y eut dix hommes qui débordèrent sur la droite, puis encore dix hommes sur la gauche.

La jonction était enfin imminente.
Doane propulsa sa lance dans le dos d’un Wraith qui s’effondra sur le sol. Alors qu’il passait difficilement une main vers sa plaie, en manquant cruellement de souplesse pour se faire, la meneuse tira une longue dague effilée, agrippa le sommet de son masque et lui découpa la tête dans un hurlement de rage. Alors allongé sur le ventre et incapable de se relever, le sbire se laissa sagement défaire de sa tête tandis que Doane hurlait dans un excès de rage :

« Par les Trois, défi qu’est de te relever après ça, pourriture !!! »

Dés que l’ensemble se détacha du corps, elle leva la tête du Wraith bien haut au-dessus d’elle dans un puissant cri de guerre et l’envoya ensuite en direction des derniers sbires qui entamaient une retraite.

OUI ! ILS RECULAIENT !!!

Cela regonfla les duellistes d’un espoir et d’une puissance nouvelle qui les poussèrent à un assaut encore plus violent. La situation s’était inversée. A présent, les poches de résistance ennemie se réfugiaient derrière des amas de débris et des restes de maisons pour tenir les duelliste à distance avec ses lances.

C’est là que l’homme bourru intervint avec son mystérieux objet. Il était, avec trois hommes qu’il traînait dans son sillage, équipé de deux besaces. Elles étaient lourdes et pesaient sur chacun de ses flancs, ce qui ne l’empêchait pas de se déplacer rapidement. Il vociférait sans arrêt des insultes à leur encontre et semblait prit dans une frénésie vengeresse à propos du quartier Andris.

« Horreurs des tréfonds, ordures sans nom. Vous me paierez chaque vies prises dans MON quartier ! Périssez dans les flammes des Trois !!! » Hurla-t-il en envoyant son objet derrière un amas de pierre.

BADAMMM !

Une puissante explosion envoya valdinguer les deux Wraiths qui s’étaient réfugiés derrière. Les trois Natus aux besaces firent de même.

BAM-BAMBAM !

Ils nettoyaient consciencieusement les poches en balançant exclusivement des grenades Natus. Sans déconner...ils ne se battaient qu’à la grenade et rien d’autre !

« Là ! Au feu des Trois sur cette cible !!! »

Ses trois suppléants se retournèrent et jetèrent les grenades avec une extrême précision. Ils étaient entraînés...c’étaient des élites du nettoyage à l’explosif.

Karola aurait pu aller à sa rencontre.
Elle aurait pu prendre contact avec Doane et organiser la défense du couloir pour que civils et blessés quittent enfin le quartier Andris. Mais une explosion encore plus brutale emporta les suppléants du grenadier. La détonation conjuguées avec les munitions transportées dans leur besaces engendrèrent une série d’explosions multiples qui souffla une bonne part des effectifs de percée et rejeta Doane sur Karola, l'entrainant à terre.

Une étrange machine passa à travers l’unique pan d’une maison qui avait survécu jusque là. Le pan s’affaissa puis s’effondra dans un nuage de poussière. L’obstacle visuel dissimulait la chose qui arrivait sur eux en grinçant dans un son très particulier. On aurait cru un blindé en progression sur eux mais cela n’avait aucun sens. C’était impossible !!!

Pourtant, un blast d’une taille très importante traversa le brouillard de poussière et emporta quatre Natus dans une explosion meurtrière. La panique commença à faire vaciller la ligne alliée. Ils se couchaient au sol et tentaient de trouver des refuges, déformant la défense.
L’engin sortit de ce brouillard comme un diable de sa boite en surprenant tout le monde, même Karola, qui n’avait jamais vu cette chose-là.

Conduite par un originel, cela ressemblait à un petit blindé organique bipède. Et une énorme colonne d’une cinquantaine de Wraiths se trouvaient derrière en progression. La chose était apparemment bien conçue, protégeant son conducteur et recouvert d’un important blindage de la forme organique des croiseurs.
Mon dieu ! Karola ne pourrait jamais retenir une telle machine. Et ces effectifs ennemis qui s’empressaient d’arriver sur elle ! La chose tira une nouvelle fois et ce fût encore l’hécatombe.

C’était un foutu...un putain...de véritable char Wraith !!!


Que pouvait faire Karola ?!?
Elle regarda autour d’elle et fût fortement secouée par l’image qui s’imposa à sa vue.
Doane était couchée sur le dos quelques mètres plus loin, la main sur le ventre, et tentait de formuler des mots, comme pour appeler à l’aide. Une importante marre de sang s’échappait d’entre ses doigts et on remarquait entre ses phalanges des morceaux de son anatomie qui n’avaient rien à faire là…

« Atlante...Atlante... » Balbutia-t-elle horrifiée.

Karola se rappela alors, juste avant l'explosion, que Doane s'était placée devant elle. Pour faire barrage de son corps à cette infernale machine.

...

Pour lui sauver la vie...




-------------------------------------------------------
Deadline : Mercredi 21 juin au soir

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Jeu 15 Juin - 23:30
Une voix familière retentit retentit à travers le vacarme assourdissant des combats. Celle du Natus qui lui avait servit d'assistant pour soigner Othar. Entre les hurlements, les coups de feu et son état de choc, elle ne comprit immédiatement ce qu'il lui disait, mais elle comprit vite quand elle entendit les premières balles de leur antiques mitrailleuses lui siffler au oreilles. Elle se recroquevilla sur le sol, fermant les yeux, comme si, en ne voyant plus les autres, elle devenait elle même invisible, et se bouchant les oreilles. Avec un peu de chance, si elle prenait une balle perdu, elle serait tuée sur le coup et elle n'aurait pas le temps de voir la grande faucheuse venir la chercher.

Le bruit des mitrailleuse fut soudain accompagné de celui de verre brisé, elle leva les yeux juste à temps pour voir des cocktails Molotov exploser non loin d'elle répendant leurs contenu inflammable et enflammé sur le sol, coulant jusqu'à près d'elle... Bien trop près. Elle fut obligé de se protéger le visage avec le bras. Elle eut le temps de voir des wraiths en flamme traverser son champ de vision. Elle pria pour qu'aucun d'eux ne lui tombe dessus. Autant une balle dans la tête, ça aurait été rapide, autant mourir brulée vive ne serait pas une partie de plaisir.

Les tirs et les flammes autour d'elle lui semblèrent durer des heures, puis les choses se calmèrent et la voix d'Eran vu prés d'elle. Elle leva les yeux vers lui avec un regard de profonde gratitude. Il était accompagné de plusieurs autres Natus, plus ou moins en bon état. Son voisin le plus proche fit part à Eran de ses doutes. Il s'étonnait qu'elle n'eut pas été ponctionnée, il pointa sa baïonnette vers elle l'accusant d'être une traitresse, d'être à la solde des wraiths. Malgré elle, elle éclata en sanglot.

Elle comprenait la suspicion du Natus, elle même se demandait toujours pourquoi le wraith ne l'avait pas achevée. Mais elle se demandait si elle n'aurait pas préféré y passer finalement que de se retrouver aussi isolée. A présent elle était suspecte aux yeux de tous.

Eran le reprit brusquement lui rappelant que si leur guide était encore en vie c'était grâce à elle.

Les deux hommes l'empoignèrent par les brettelles de son gilet et la remirent sur pieds avant de l'entrainer loin de cet endroit. Grace aux années que le wraith lui avait rendu, elle ne souffrait plus de blessures physiques, elle le savait pourtant, elle avait encore mal. Son esprit n'avait pas oublié le traitement qu'elle avait reçu, mais il n'avait pas intégré que le corps avait été guérit. Être ainsi balloté lui fut un supplice, elle serra les dents pour ne pas hurler.

Le dénommé Jathus ordonna à Eran de rester avec elle, mais le ton qu'il employa laissait plus entendre qu'il lui ordonnait de la surveiller que de veiller à sa sécurité.

Tout autour d'eux se trouvaient des blessés que deux petites jeune fille, à peine des adolescentes, elles ne devaient pas avoir plus de 16 ans, tentait de soigner et de soulager comme le pouvait. L'une des jeune fille s'approcha d'elle, lui expliquant qu'elle avait vu ce qui lui était arrivé. Coralie pleura un peu plus. Mais de soulagement cette fois, soulagement de ne pas être jugé suspecte parce que le monstre avait joué avec elle avant de lui laisser la vie. Elle lui tendit un petit paquet contenant des fruits qui lui firent passer à des myrtilles, lui disant qu'ils l'aideraient à se calmer. La française les prit délicatement et ouvrit la bouche pour remercier la petite médicastre, mais aucun son ne parvint à s'échapper de sa gorge nouée. Elle dut se contenter d'un pauvre sourire et d'un hochement de tête reconnaissant.

Coralie se fit la réflexion qu'elle devrait travailler avec elles, tenter de les aider au lieu d'être à leur charge. Mais elle tremblait tellement qu'elle était déjà quasiment incapable de marcher seule, la seule chose qu'elle arrivait à faire sans problème était de pleurer.

Une nouvelle bouffée de désespoir l'emporta, elle se remit à sangloter. Elle aussi utile qu'un boulet. Elle n'avait rien à faire ici. Elle aurait mieux fait de ne pas se porter volontaire pour cette mission. Avec le recul, elle se dit même qu'elle n'aurait jamais du foutre les pieds sur Atlantis. Si elle en sortait vivante, elle allait sérieusement réfléchir à l'idée démissionner et de retourner sur terre.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 17 Juin - 18:37
La bataille faisait rage tout autour de Karola qui se battait en duo avec Doane. Les deux femmes étaient parvenues à coordonner leurs gestes et leurs positions de manière à faire un maximum de dégâts dans les rangs Wraiths. Si le major était efficace, elle n’en n’était pas moins un peu préoccupée par le sort de ses camarades. D’abord Hamilton, puis Deltour et maintenant Eversman. C’était un sacré coup et elle ignorait tout de ce qui avait pu arriver aux autres et le moment n’était pas vraiment propice aux appels radios.

En effet, la jonction avait été faite, Karola pensait avoir repéré le fameux Erel, celui qui détenait les informations importantes pour Atlantis. Il était temps qu’ils rejoignent le groupe du major car les effectifs avaient été réduits à peau de chagrin. Les Natus pleureraient de nombreuses personnes. Par chance, cela avait plutôt l’air de les galvaniser que de les abattre et Karola pouvait remarquer que leur engagement au combat se faisait plus vindicatif à mesure que les forces diminuaient. Cela se confirma lorsque des détonations vinrent perturber l’attaque Wraith. Alertée, Karola se mit un peu en retrait pour éviter de se faire exploser et put observer le bombardement des forces ennemies par celles alliées. Le quartier d’Andris, malgré sa situation critique n’était pas en manque de ressources et balançait à tout va des grenades sur ses ennemis.

L’idée aurait été de se joindre à ce petit groupe et d’opérer un repli stratégique pour les sortir définitivement d’affaire et afin d’en finir une bonne fois pour toute. Les Wraiths sur place qui avaient l’habitude de voir leurs opposants se battre avec des armes rudimentaires furent surpris par cette soudaine manière de se battre et on les sentait plus réticents à leur barrer la route. Cela faisait un sacré vacarme mais au moins l’effet était là, les Wraiths reculaient !

Karola en profita pour se mêler aux Natus et acheva à l’aide de son couteau de combat quelques cinq Wraiths qui gisaient sur le sol, sonnés par les déflagrations. Elle profitait de leur état de faiblesse pour leur donner le coup de grâce, le plus souvent après avoir fait sauter leur masque d’un coup de pied et en enfonçant la lame d’un geste sec et maîtrisé dans le crâne. A force de répétition ses gestes étaient devenus fluides et automatiques. Un coup de pied, un coup de couteau et elle essuyait sa lame sur le tissu de son treillis sans faire attention à la visqueuse substance cérébrale wraith avant de recommencer. C’était plutôt efficace et cela évitait qu’ils ne se relèvent ou bien qu’ils actionnent leur dispositif d’auto destruction. Bien sûr, d’autres étaient toujours debout et dans la panique générale ils tiraient un peu à tire-larigot, c’était aussi plus ou moins le cas des compagnons d’Erel qui envoyaient là où ils voyaient des espèces de cocktails molotov maison. De ce fait, Karola devait redoubler de vigilance pour éviter de se faire tirer dessus comme un lapin.

Le major entendait Erel hurler derrière elle, puis soudain sa voix fut couverte par un fracas monstrueux, inhabituel et inattendu. Avant même qu’elle ait pu avoir le temps de se retourner pour voir d’où cela provenait, elle se retrouva propulsée au sol par son alliée et sentit un champ éléctromagnétique brûlant la frôler. Roulant sur quelques mètres, elle finit par se stabiliser et ses yeux parcoururent le champ de bataille. La voix de Doane l’appela derrière elle, allongée par terre elle semblait avoir besoin d’elle.

Karola s’empressa de se rendre à ses côtés, l’attrapa par les épaules et la traîna sur quelques mètres pour se mettre à l’abri. A présent à genoux à ses côtés, elle la redressa légèrement, mais cela lui arracha un cri déchirant de douleur et elle la vit porter ses mains sur son abdomen. En baissant les yeux elle se rendit compte qu’elle perdait beaucoup de sang, elle dégagea les mains de la duelliste et découvrit une plaie béante sur son flanc droit. Le genre de blessure dont on ne se relève certainement pas. Inquiète, Karola avait de la chance de savoir rester froide car elle releva le visage vers la mourante et lui serra la main pour la rassurer.

- Ne vous en faites pas, je vais faire venir un médicastre.

En attendant, elle essaya de stopper l’hémorragie en compressant la plaie mais cela n’avait aucun effet et Karola n’avait aucune compétence médicale pour faire quoique ce soit qui puisse l’aider à la soulager un tant soit peu. La solution lui vint de Doane, elle la sentit lui glisser un poignard dans la main et elles s’échangèrent un regard avant que Karola ne comprenne ce qu’elle souhaitait qu’elle fasse.

- C’est hors de question, vous allez vous en sortir.

Doane prit une profonde respiration, tout du moins essaya avant de prononcer d’une voix faiblarde et résignée.

- Vous savez très bien que c’est faux… Sauvez…mon peuple…

Elle se força de lui sourire mais la douleur était vive et son visage commençait à blanchir en raison de la perte de sang trop importante. Karola resserra alors son emprise sur le poignard et positionna la pointe de la lame sur un de ses points vitaux, sur sa poitrine. Juste au-dessus du cœur. Doane souhaitait que Karola l’achève avant qu’elle ne meure de ses blessures causées par les Wraiths, même au crépuscule de sa vie, la Natus restait fière. L’Atlante qui ne pouvait lui refuser une dernière volonté s’humecta les lèvres et avec moins de brutalité que si elle avait été face à un ennemi, elle enfonça la lame dans la peau de Doan en prenant soin de fermer les yeux. Cette dernière lâcha un hoquet puis ses yeux se fermèrent, lentement comme si elle s’efforçait de lutter contre une envie irrépressible de s’endormir. Son visage se détendit alors, son masque de douleur s’effaça, laissant place à la paix, une paix éternelle. Son corps inerte dans les bras, Karola sentit ses joues s’humidifier, d’un revers de la main elle se les essuya. Des larmes coulaient tout leur long. Mais elle n’était pas triste. Non il ne s’agissait pas de larmes de tristesse, mais de larmes de rage. Une rage qui couvait en elle depuis le début de cette bataille et qui venait de brusquement s’éveiller avec la mort de Doane.

Elle déposa avec délicatesse le cadavre sur le sol, désolée de ne pas pouvoir faire mieux et de la laisser là, promettant silencieusement de sauver les siens. Elle lui retira un collier qu’elle portait, remarqua ses mains ensanglantées et le fourra dans sa poche sans trop savoir pourquoi elle faisait ça. Puis elle se releva avec un calme olympien, un calme qui jurait avec le chaos qui régnait autour d’elle. Si les Wraiths imaginaient une seule seconde que leur plan allait fonctionner, ils se trompaient lourdement. Karola se battrait en redoublant d’efforts quitte à y laisser sa propre vie, mais jamais elle ne leur céderait une once de terrain.

Quand enfin, elle revint sur ses pas en se faisant aussi petite que possible, elle la vit enfin. Cette machine qui avait subitement fait irruption dans la bataille et avait semé la pagaille. Il s’agissait d’un immense char d’assaut aux allures de droïde qui donnait des coups de semonces de plasma beaucoup plus impressionnantes que celles des armes Wraiths. Si ces derniers semblaient s’être repliés un peu plus tôt, cette nouveauté leur redonna un second souffle. Le char ouvrait la marche et derrière lui déambulait une cinquantaine de créatures fraîches comme la rosée du matin et pire encore un originel était à leur tête.

En ce qui concerne les forces alliées, on ne pouvait pas dire que l’effectif faisait le poids. Avec cette nouvelle donnée dans l’équation les choses semblaient totalement compromises. D’ailleurs, elle se rendit compte que tous étaient couchés au sol, craignant de se faire viser et exterminer si jamais la machine les repérer. Karola se pinça les lèvres et repéra Erel à une vingtaine de mètres d’elle. C’était le moment ou jamais d’aller à sa rencontre. Elle observa attentivement le char depuis sa position abritée et attendit le meilleur moment pour s’élancer vers sa destination. Mais son mouvement ne passa pas inaperçu et cette prise de risque alerta des wraiths qui alertèrent l’originel. Ce dernier dirigea les canons vers Karola et BAM ! L’explosion l’envoya valser.

Karola parvint à échapper à une mort certaine et se retrouva à quatre pattes au sol à tenter de retrouver son souffle. L’explosion avait soulevait un tas de poussière assez impressionnant et la jeune femme dû protéger ses voies respiratoires pour éviter de mourir étouffée. Elle toussa un nombre incalculable de fois et se frotta les yeux à la recherche d’un abri à la faveur du nuage de poussière qui la couvrait des tirs ennemis. La situation commençait vraiment à être critique. Les Wraiths reprenaient de l’avantage et les Natus prenaient cher. Il fallait que Karola trouve une solution et vite.

Elle se creusait les méninges en faisant le lien entre tous les éléments dont elle disposait lorsque sa radio grésilla. Elle crut entendre quelqu'un parler dedans alors elle colla son écouteur un peu plus à son oreille.

//...Tu es plus coriace que ton amie, Atlante...//

Surprise d'entendre une voix de Wraith, Karola se demande une seconde s'il ne s'agissait pas d'un piège ou bien si le Wraith s'adressait directement à elle. Une plainte de douleur qui résonna ensuite l'informa que ce n'était pas à elle qu'on s'adressait à Matt et qu'il était toujours bel et bien en vie ! Soulagée par cette nouvelle, la jeune femme activa sa radio.

//Eversman? Vous me recevez ? Vous êtes vivant ? //

En mauvaise posture, Eversman eut la bonne surprise d'entendre la voix de Frei. Cela lui aurait presque tiré un sourire, c'est dire à quel point il était dans en fâcheuse situation. // Ramenez vos fesses ici, F... // Le dernier mot fut coupé.

//Tenez-bon, je viens vous chercher.// Répondit Karola, pas certaine que le message fut reçu.

La voilà sa solution ! Soudainement, elle y voyait un peu plus clair et eut un éclair de génie.

Requinquée, elle se mit accroupi et chercha à repérer de nouveau Erel en espérant que ce dernier soit toujours en vie. Il l’était toujours, toujours caché au même endroit visiblement coincé. Karola s’empara d’une grenade à fragmentation. Elle ne referait pas la même erreur deux fois. Elle prit de l’élan avec toute la force dont elle disposait lança la grenade aussi loin qu’elle le put. Son explosion eut l’effet escompté, cela détourna l’attention de ses ennemis et surtout du char qui se mit à tirer en direction de l’endroit où la grenade avait explosé. Cela laissa suffisamment de temps au major pour rejoindre le Natus.

- Erel ? Je suis le major Karola Frei d'Atlantis. J'ai une idée pour nous sortir de là mais j'ai besoin de vous et de vos hommes.

Le visage de l’homme devint soudain radieux, ravi d’apprendre qu’ils disposaient de leur aide.

- De ce qu'il en reste, vous voulez dire ! Si cela nous permet de nous débarrasser de ce lance-feu infernal, j'en suis !

Karola savait qu’ils avaient très peu de temps alors elle essaya de choisir soigneusement ses mots pour se faire comprendre.

- Vous allez ordonner le repli de vos troupes et nous allons tous nous diriger au niveau de la 2ème tour Wraith. Vous devrez attirer leur attention pendant que je sauve l'un des miens. Après quoi nous les attaqueront à revers. Cela me permettra de gagner du temps pour m'occuper de ce char et de l'originel qui le commande.

- Prendre pas le flanc celui qui nous prend par le flanc ?!? Ça c'est malin !!!

- Je suis ravie que ça vous plaise. Dans ce cas ne perdons pas de temps et allons-y.

Erel hocha la tête et pris soudain d’une nouvelle fougue, se redressa et hurla TAIRIUS à plein poumons. Cela réveilla ses hommes qui se redressèrent. Leur chef, se tourna vers leur objectif géographie et brandit haut la main en vociférant.

- Tous avec moi, EN AVAAAAANT !

Et sans même discuter l’ordre, les batailleurs s’élancèrent en courant vers la position d’Eversman. Alertés par cette soudaine agitation, les Wraiths, tout naturellement se mirent à à leur poursuite. Lorsque Karola se releva, elle se rendit compte qu’elle était à présent entourée par les cinq dernières duellistes. Les dernières survivantes du groupe de Doane. Cela raviva le souvenir de sa mort et le visage de Karola s’assombrit. Les cinq femmes semblaient attendre des ordres de sa part cependant que la perte de leur cheffe les avait visiblement touchées au coeur. Les ordres qui ne tardèrent pas à arriver car Karola avait une mission à leur confier.

- J’ai besoin de vous pour maintenir le couloir que nous avons ouvert. Défendez-le et organisez l’évacuation dès que possible. Ne laissez pas la mort de votre cheffe vous abattre. Battez-vous pour honorer sa mémoire et faire vivre son souvenir.

Ces dernières phrases furent prononcées avec grande conviction et fermeté afin de les remettre d’aplomb et de les motivées. Les guerrières opinèrent et saluèrent Karola qui leur tourna le dos une fois assurée qu’elles rempliraient la tâche qu’elle leur avait confiée. Une toute autre l’attendait et pas des moindres. Elle devait secourir Matt et éliminer l’originel qui commandait le char. Elle était persuadée que si elle éliminait le cerveau, le reste perdrait les pédales.

Ni une ni deux, elle s’élança à l’opposé du quartier Andris et se mit en peine de repérer le sergent. Pas évident avec tous ses cadavres au sol et ses Wraiths qui tentaient de rejoindre les rangs de l’originel récemment débarqué. C’est là que son sang se glaça. Elle s’arrêta net lorsqu’elle reconnut la silhouette de son subordonné en bien mauvaise posture. Et pour cause, il faisait face à un autre originel. Autrement dit, il fallait qu’elle se presse sinon le jeune homme risquait d’y passer. Il avait déjà bien du mérite d’avoir survécu jusque-là. Elle reprit sa course, cette fois-ci un peu plus rapidement pour bénéficier des bienfaits de la vélocité. Elle prévoyait d’arriver derrière le Wraith trop préoccupé à s’occuper de sa proie recroquevillée au sol. Lorsque Karola arriva à proximité, elle profita de sa course, de la rage qui faisait fureur en elle depuis la mort de Doane et ne ménagea pas sa force pour asséner dans les lombaires de la créature un impressionnant coup de pied qui l’envoya au sol par-dessus le sergent. Karola lui lança un bref regard, lui tendit une main pour se relever et passa devant lui après un bref échange tout en s’armant de son couteau de combat pour rejoindre l’originel qui se relevait.

- Et si vous vous attaquiez à quelqu’un de votre niveau. l'invita t-elle sur un ton glacé et de défi, le regard noir, en posture d’attaque et prête à en découdre avec lui rapidement car plus important l'attendait. Elle poussa même l'affront jusqu'à lui faire signe d'approcher. Avec les traces de sang sur son visage et sur ses mains, la poussière qui l'avait maintes fois recouverte, la jeune femme devait réellement ressembler à une guerrière.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8805
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 18 Juin - 14:59

MJ 23 : Au coeur de l'enfer



Cette fichue bande de munitions ne voulait pas s’insérer.Manœuvre impossible car elle était insérée à l’envers. Eversman ne s’en rendit compte qu’après plusieurs tentatives. N’ayant pas de temps à perdre, il se maudit intérieurement. Pour ne pas céder à la panique, il n’accordait pas un regard à l’ennemi qui devait s’approcher de sa position. Les rires sadiques lui parvenaient. IL tentait vaguement de l’occulter. Il était des plus fébriles et ces gestes n’étaient pas assurés. Il les avait pourtant répété de très nombreuses fois en entrainement, en situation périlleuse mais pas avec un originel à quelques mètres bien décidé à avoir sa peau, ou plutôt son âme. Ça y est, elle était prête. Encore un dernier effort pour tirer sur ce bidule et ce serait bon. Un bruit métallique suivi d’un contact au niveau de ses pieds attirèrent toute son attention. C’était un petit dispositif rond. Un petit cadran clignotait d’une lueur rouge de plus en plus rapproché.

« Oh non… »

Pas le temps de renvoyer la grenade. Matt s’empressa de sauter de la machine, l’abandonnant à son sort. L’explosion eut aussitôt lieue. L’homme s’effondra au sol, mains sur le crâne pour se protéger tant bien que mal des différents débris et de la chaleur de l’explosion. Les bourdonnements au niveau des oreilles refirent leur apparition. Rien à voir avec ce qu’il avait pu vivre un peu plus tôt. En basculant sur le dos, il put découvrir les restes de Gozilla en flammes. Sa seule force de frappe, son seul moyen de lutter venait de partir en fumée. Il resta ahuri plusieurs secondes. Un hurlement rageur le ramena à la dure réalité, attirant toute son attention. Un Natus tenta d’embrocher l’originel. Ce fut vain. Sa nuque fut brisée sous les rires narquois de l’alien. Oh putain. Le Ranger assista impuissant à la scène.

Son cœur manqua un battement lorsqu’il croisa le regard de l’originel. Il était le prochain. Le prédateur souhaitant faire durer le plaisir, jouer un peu avec sa proie, Matt eut le droit à une arme : le bout du canon avec sa baïonnette. Super. N’ayant pas d’autres choix pour sauver sa peau, les doigts se refermèrent autour du bois avant qu’il ne se remette sur pieds. Il n’en menait pas large. Il avait même carrément la trouille de se retrouver vider de son énergie vitale. Mourir en mission, il y était préparé mais pas comme ça. Un round d’observation s’installa. Le wraith lui tournait autour. Il lui coupait toute retraite cet enfoirée. Matt ne le lâchait pas du regard essayant de se tenir prêt pour pouvoir répliquer de suite. Les doigts crispés autour du manche en bois, il vendrait chèrement sa peau. Le combat débuta. C’était peine perdue. Le wraith se jouait de lui, esquivant au dernier moment lâchant un rire provocateur. Sur chaque impact, le sergent maître était mis en difficulté et finissait au sol, quelques bleus en plus. C’était chaque fois, un peu plus difficile de se relever mais il le fallait. La lame toucha à quelques reprises l’originel. Elle ne sembla pas lui causer de dégâts, le faisant rire avant qu’il ne le repousse violemment.

« Matt ! Matt Eversman ! » Cria une voix de femme par dessus la cacophonie du champ de bataille attirant l’attention des deux duellistes. Un objet fut lancé en sa direction. Un lancer digne d’un quaterback qui trouva les mains du ranger. Il sut ce qu’était l’objet en un coup d’œil remerciant aussitôt le Major Frei en levant les yeux vers le ciel. Il se serait bien lancé dans une petite danse du bonheur ou l’écriture d’une chanson en hommage à la gradé mais l’originel venait de lancer les hostilités chargeant la duelliste. Matt se fit observateur ayant l’impression de visionner un duel intense à la télévision. Il y avait tout le sang, les cris, les coups spectaculaires. La Natu n’était pas de taille. Le programme prit fin quand Indra le percuta. Elle repartit à la charge, se jetant sur l’alien pour en découdre. Lui se releva se plaçant à genoux. Il choisit de l’aider en sortant l’arme de son emplacement retirant le cran de sécurité avant d’ouvrir le feu. Il appuya encore et encore sur la gâchette. Clic. La fumée de l’arme se dégagea lui laissant apprécier les résultats. Avec stupeur, il découvrit qu’Indra semblait touchée. L’originel s’en était servi en tant que bouclier humain. Son torse était touché de plusieurs tâches rouge sang qui ne cessaient de s’agrandir. D’un geste habile, le wraith lui brisa la nuque. Elle tomba au sol comme une poupée de chiffon. L’originel avait aussi été touché par balles. IL y avait plusieurs impacts mais pas suffisamment pour l’achever. Avec horreur, il le vit repartir à la charge. Matt n’eut pas le temps de mettre en place le dernier chargeur qu’il était sur lui, l’agrippant par le gilet tactique avant de l’envoyer dans le décor. La chute eut le mérite d’activer la radio.

« Tu es plus coriace que ton amie, Atlante.. »

Cette comparaison avec Deltour ne l’enchanta pas. Matt tenta de se relever, un coup de pied dans le ventre le dissuada de continuer. La voix de Karola Frei se fit entendre. Il ne put échanger avec elle, le wraith le rouant de plusieurs coups se délectant de le voir essayer de se protéger, de limiter les dégâts. L’oreillette radio n’était plus en place et surtout plus en état. Toute tentative était réprimée mais sadique le Wraith le laissait se remettre sur pieds, de tenter quelque chose avant de le contrer et de répliquer avec le triple de puissance. Aucune partie du corps n’était épargnée. Les coups sur le visage ou le bras le faisait gémir de plus belle.

« Pathétique… »

Têtu comme un âne, le Ranger n’abandonnait pas. Il ne gaspilla pas le peu salive qu'il avait pour lui répondre. Malgré l’épuisement et la douleur, il continuait encore et encore. N’étant plus lucide, ses attaques n’avaient aucune chance d’aboutir, tout comme ses tentatives de fuite. Cela amusait beaucoup l’originel.

« Tu es faible, humain. Très faible. » Chaque mot était suivi d’un nouveau coup dont la puissance montait crescendo. Le wraith agrippa le canon du fusil de précision, toujours sanglé sur son dos et s’en servit pour le redresser, le laissant à genoux. Le cœur battant à tout rompre, la respiration haletante, Matt n’allait pas le laisser se servir de son énergie vitale. Il ne pouvait le laisser gagner de la sorte. Poussant de sa main sur le sol, le dos courbé, Matt chercha à se remettre sur pieds. Une simple pression du wraith sur son épaule suffit à l’empêcher de continuer. Les limites étaient atteintes. Aussi bien physiques que morales. Il n’en pouvait plus. Il ne pouvait gagner contre tel ennemi. A ce moment précis, il aurait donné beaucoup pour qu’un Sheppard ne se trouve sur sa ligne de mire et l’achève d’un tir. Pas question de servir de plat à un alien. Pas de SuperSheppard à la rescousse mais plutôt une WonderFrei. Il eut du mal à y croire croyant d’abord à une hallucination. Si Frei était la dernière personne qui lui apparaissait avant de franchir les portes du paradis, ça craignait quand même pas mal. Il y avait pourtant beaucoup d’autres personnes auxquelles il tenait davantange.

« Frei ? »

Ce fut pourtant bien elle qui lui tendit une main. Il l’attrapa sans beaucoup d’enthousiasme, sentant ses doigts se refermaient autour de son bras lui permettant de se remettre sur pieds. Ce n’était pas un rêve. Elle était bien là. Le Ranger eut du mal à y croire mais ce contact physique était le témoin de sa présence. Il ne délirait pas. Frei était bien venue le sauver. Cela redonna un peu d’énergie, d’espoir au militaire. D’autant qu’il y avait toujours ce wraith à affronter.




@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 18 Juin - 21:06
Karola Frei


L'originel ne resta pas vautré dans la poussière très longtemps. En se redressant dans un cri de colère, il se tourna face à Karola et brandit ses bras en signe de défi. Mais un Wraith n'en est pas un quand il combat à la loyale. Ayant récupéré un tas de poussière et de gravats lors de sa chute. Il le balança dans la figure de sa nouvelle cible pour l'aveugler et s'élança brutalement sur elle en s'écriant :

- J'AI FAIMMMM !

Karola protégea immédiatement son visage à l’aide de ses avant-bras, elle se doutait bien qu’il s’agissait d’une stratégie du Wraith visant à faire baisser sa garde. Mais c’était ça ou devenir aveugle. Avant même qu’elle ait pu avoir le temps de baisser les bras, le Wraith était déjà sur elle, la main tendue en avant il la choppa par le cou. Cela coupa la respiration à la jeune femme qui se sentit soulever du sol, ses jambes se mirent à battre l’air. Mais loin de paniquer, elle leva son bras droit et vint l’abattre avec force sur celui du Wraith qui ne put rien faire d’autre que de la lâcher. Il s’agissait là d’une vieille technique d’auto défense apprise à l’armée, simple mais efficace. Elle retomba sur ses pattes facilement et contre attaqua immédiatement en lui donnant un coup de coude dans le visage pour l’obliger à reculer de quelques pas. Il recula certes mais réattaqua immédiatement avec d’autant plus de vivacité. Cette fois-ci Karola avait plus de temps pour le voir arriver et pendant une bonne minute ils alternèrent les coups de pieds, coups de poing, au visage, dans le ventre. Chacun parvenait à parer le coup de l’autre et réattaquait ensuite. La créature avait toujours ce sourire mauvais collé sur son visage quand Karola était fermement concentrée sur ses gestes. Les enchaînements se faisaient répétitifs et alors que Karola avait l’intention de le prendre au dépourvu le Wraith fut plus rapide. Il l’attrapa par le poignet, la tira brusquement à lui, lui donna une gifle monumentale pour l’envoyer valser au sol. Karola se réceptionna aux côtés de Matt en lâchant un cri étouffé. Elle sentait sa joue picoter, les mains griffues du Wraith avaient sans doute meurtri sa peau à cet endroit.

Matt Eversman


Remis sur pieds ne voulait pas dire prêt à combattre. Il allait pourtant falloir s’y résigner. C’est en observateur qu’il se posa au début, spectateur du duel opposant l’élite des wraiths à l’élite atlante. Les coups pleuvaient des deux côtés tout comme les parades et contre de haut niveau. Chaque coup donné était aussitôt rendu à l’adversaire avec une puissance supérieure. Ne sachant que faire pour aider, il se décida de s’alléger un peu en retirant les sangles du fusil maintenu fermement en place sur son dos. Vu la gueule du canon, il ne lui était plus d’aucune utilité. Il s’en délesta. Frei lui revint, le visage bien rougi par le dernier geste du wraith. Il l’aida à stabiliser sa position en posant une main sur son épaule avant de relever les yeux vers l’adversaire. Il ne restait pas inactif et fonçait vers eux.

« Attention. » La pression sur l’épaule de la militaire se fit plus forte, il la poussa fortement pour lui éviter d’être dans la trajectoire du monstre avant de manoeuvrer à son tour pour l’esquiver. Pas assez rapide, il se fit faucher au niveau du ventre et aussitôt emmené au sol par la force de taureau de l’originel. Le souffle coupé à l’impact.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 18 Juin - 21:09
Karola Frei


Karola se laissa nonchalamment rouler sur le côté, le temps pour elle de reprendre ses esprits. Cependant, ce n’était pas un luxe qu’elle pouvait se permettre car son ennemi en profita pour aller s’en prendre à Matt dont le soupir de douleur poussé suite au coup reçu la motiva pour se remettre sur pied rapidement. La chute avait été un peu rude et elle sentait sa joue brûler mais elle n’avait pas le temps de se lamenter. Elle repéra au sol son M9 précédemment donné à Matt, elle s’empressa de s’en saisir et visa le monstre et lui tira dans le dos pour le détourner de sa cible. Elle tira cinq fois avant que le Wraith décide de lui accorder de l’attention. Seulement l’espace de trente secondes avant de se tourner à nouveau vers Matt comprenant que s’attaquer à lui avait plus d’effet. Il lui donna un coup de pied dans l’abdomen à nouveau et observa l’effet sur Karola. La jeune femme déglutit. Il jouait avec eux et le lien qu’il existait entre eux. Même si le major s’efforçait de rester neutre, il savait que ses coups avaient de l’effet.

Loin de se laisser intimider, Karola s’élança vers lui et alors qu’il s’apprêtait à redonner un coup au sergent, elle vint abattre la crosse de l’arme à l’arrière du crâne du monstre. Une fois, deux fois puis dans le dos. Et enfin, il s’intéressa à elle. Mécontent il lui attrapa à nouveau le bras fermement et vint le lui tordre dans le dos. Cela eut pour effet de lui faire lâcher l’arme et pousser un cri de douleur. La clé de bras fut particulièrement violente, d’autant plus qu’il s’agissait de son bras déjà meurtri lors de la mission Grand Veilleur.

Matt Eversman


Le souffle à peine retrouvé, quelque chose de dur heurta son abdomen une fois, puis une autre. Impossible pour le Ranger d’y échapper ainsi vautré au sol à la merci de son adversaire. Par reflexe, il se courba essayant de mettre à l’abri la zone touchée l’empêchant d’attaquer. D’ailleurs cela ne vint pas à l’esprit du militaire qui cherchait plutôt à se protéger qu’à passer à l’offensive. Il ne pouvait plus. Le physique tenait encore un peu, le moral s’écroulait. Il y avait eu une hausse suite à l’apparition quasi divine de Frei mais c’était à croire qu’il n’était là que pour prendre des coups. D’un regard, il aperçut le pied se lever de nouveau. Les yeux se fermèrent, le corps se préparant à l’impact qui ne vint pas. Il découvrit alors que une Karola rageuse, défiant une fois de plus l’alien. Cette nana était des plus courageuses, ou bien est-ce de la folie. Une fois de plus, les qualités physiques de l’originel lui permirent de prendre facilement le dessus avant de l’immobiliser d’une clé de bras.

Impossible de la laisser en si fâcheuse posture sans rien faire. L’esprit, la lucidité étant partis en vacances, il ne lui restait plus que son brin de folie. Le restant de baïonnette fut attrapée. Il se remit sur pied avant franchir la faible distance les séparant de quelques enjambées lui permettant de se ruer sur son adversaire. La manœuvre n’était pas destinée à le faire tomber mais plutôt à se loger dans son dos. Les jambes étaient bloquées autour de son ventre, un bras enserrait sa gorge de toutes ses forces tandis que l’objet pointu s’enfonçait à plusieurs reprises; C’était parti pour une partie de rodéo sur wraith.

« Tu vas crever. »

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 18 Juin - 21:27
Karola Frei


Alors qu’elle se tortillait en essayant une manœuvre pour se dégager, son bras fut soudainement relâché. Libérée, Karola dégagea de ses yeux une mèche de cheveux et pris plusieurs fois une bonne inspiration. Pour réoxygéner son cerveau et avoir les idées un peu plus claires et aussi pour essayer d’occulter la douleur lancinante qui parcourait son bras. Elle le massa grossièrement afin de soulager ses muscles endoloris. Il ne fallait pas qu’elle pense à la douleur. Pas le temps pour ça. Le Wraith devait mourir, elle devait s’engager dans un réel combat à mort, frapper pour faire mal, pour tuer. Mais le monstre était coriace, il s’était nourri récemment et elle savait que les originels étaient de féroces adversaires au corps à corps. Elle devait l’être tout autant. Pour ça pas le choix, elle devait mobiliser sa rage à bonne escient, s’en servir comme arme. Elle serra les dents, les poings déterminer à se débarrasser de cette horreur. Plus le combat durait longtemps et plus cela arrangeait le Wraith au final, il prenait du plaisir à les voir s’épuiser sur lui.

Elle l’entendait rager en poussant des grognements et pour cause le sergent était sur son dos tel un cow-boy des temps modernes et lui enfonçait autant qu’il le pouvait sa baïonnette dans le dos. Accroché comme une moule à son rocher

- Eversman, à terre !

Elle enfonça la lance dans l’abdomen et l’enfonça jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’elle fût suffisamment proche de lui pour sentir un liquide chaud et visqueux couler sur ses mains et son souffle fêtide lui titiller les narines. Traversé de part en part, il mettrait un certain temps à se régénérer de cette blessure. Mais ce n’était pas suffisant pour Karola, pas suffisant pour elle qui était possédée par un désir de vengeance et surtout de faire payer au centuple à cette pourriture les atrocités qu’il avait perpétré. Ce rapprochement donna certainement envie au Wraith de se nourrir car il levait le bras et dirigeait vers la poitrine de la jeune femme. Alors tenant toujours fermement la lance, elle profita de cet appui pour repousser le monstre au sol d’un coup de pied et l’observa tomber au sol avec le même genre de sourire que lui pouvait afficher sur son visage un peu plus tôt. Un sourire carnassier certainement un peu effrayant. Pendant que son adversaire se débarrasser du pieu planté dans son abdomen et se remettait debout, la jeune femme se saisit de son couteau de combat et s’approcha de lui, calmement, déterminée.

- Finissons-en.

Elle commençait à se sentir fatiguée de tous ces combats qu’elle menait depuis des heures et les coups reçus n’aidaient pas. Cependant, elle avait suffisamment de volonté pour tenir jusqu’au bout. De la plaie du Wraith s’écoulait toujours un peu de liquide signe que la régénération prenait un peu de temps, elle devait avoir touché un point sensible. Mais tout comme elle, il était coriace. Et de nouveau les échanges de coups reprirent. Cette fois-ci plus durs, plus rapides, plus mortels. Karola esquiva un coup de poing du droit en plein visage mais pas celui du gauche dans le ventre. Et comme elle se recroquevilla sous le choc, l’originel en profita pour lui balancer un coup de coude entre les omoplates et un coup de genou de nouveau dans le ventre. Elle gémit, ses yeux s’humidifièrent tant la douleur irradiait mais il fallait qu’elle se redresse et non pas qu’elle laisse ses genoux flageolants s’abattre sur le sol. De justesse elle se laissa rouler sur le côté pour éviter le coup de grâce. Son bras tordu lui faisait de plus en plus mal, aussi elle devait le ménager le plus possible. Ni une ni deux, la voilà déjà qui se relevait, repliant son bras sur sa poitrine. Elle fit mine de reprendre son souffle mais attendit patiemment qu’il se jette sur elle avant de faire une pirouette et de passer dans son dos pour lui planter un coup de couteau savamment bien placé, là où la lance avait transpercé. Un cri puis une contre-attaque suivirent.

Essoufflée par la danse qu’ils menaient, Karola devait frapper et vite. A nouveau, la créature échaudée et agacée par cette proie récalcitrante fonça sur elle. A nouveau Karola l’attendit, elle feint de lui envoyer un coup de pied mais à la place ce fut un coup de coude dans le menton qui le cueillit et comme cerise sur le gâteau, elle lui planta avec force son couteau dans l’œil. Portant ses main sur l’arme afin de la déloger de son globe oculaire en grognant, il recula en titubant.

Matt Eversman


L’ordre de le lâcher tomba. Il ne fallut pas lui dire deux fois pour qu’il lâche son emprise au plus grand plaisir du wraith. L'atterrissage fut un peu plus rapide que prévu. Résultat au lieu de retomber sur ses appuis, il ne fut pas assez réactif et se retrouva une fois de plus au sol. Son dos commençait sérieusement à le lancer montrant des signes de rupture. Il ne tiendrait plus longtemps à ce rythme, son corps commençait à le lâcher. Il avait mal partout et avait du mal à ne pas se focaliser là dessus. Le Major se chargeait d’embrocher le wraith, elle n’avait pas besoin de lui. Quoique… même avec un pieu plantait dans le bide, ce truc parvenait à s’en sortir. Truc de fou. Karola repartit aussitôt à l’assaut. Ce n’était pas une nana mais une machine cette fille. D’ailleurs elle fit un beau vol plané après que le wraith se soit occupé d’elle. Il ne s’arrêta pas là, se tournant aussitôt vers le Ranger, toujours au sol. En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, l’affreux attrapa la lame lui servant d’arme à main nue et de son bras libre lui envoya un violent coup dans le visage. Sa proie sonnée, une main se noua fortement autour de sa gorge. Début de panique du côté du militaire. Un râle incompréhensible s’échappait de ses lèvres, il gesticulait en tout sens à la recherche d’un peu d’air. Ces dernières forces étaient jetées pour frapper l’originel. Les secondes défilèrent. C’était la panique totale. Un voile noir commençait peu à peu à apparaître pourtant il lui sembla remarquer une main levée, une main qui allait lui prendre ses années de vie, sa vie tout simplement.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2028
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 18 Juin - 22:16
De nouveau la jeune femme avait mordu la poussière. A plat ventre au sol, elle resta immobile quelques secondes le temps de reprendre un peu de contenance. Les yeux fermés elle avait une irrépressible envie de rester là, étendue et de dormir. Son corps lui faisait mal, ses pensées étaient confuses et pourtant une petite voix lui intimait de se lever. Elle ouvrit les yeux et vit avec horreur son ennemi s’emparer de Matt. La jeune femme rampa sur quelques centimètres, essayant de rassembler ses forces et de se rapprocher d’eux. Elle commença à craindre pour la vie du jeune homme. Elle posa ses paumes à plat sur le sol et poussa dessus pour se redresser puisant dans ses réserves, trouvant au fond d’elle la force suffisante pour repartir au combat. Elle n’était plus vraiment capable de réfléchir, aussi elle se laissa conduire par sa rage de vaincre. A présent à genoux elle chercha des yeux quelque chose, n’importe quoi qui puisse l’aider et repéra un débris en pierre. Ce serait parfait, elle s’en saisit et s’en servit comme projectile, visant la créature. Elle rata le premier, mais le second rebondit sur son crâne, le troisième dans le dos. Elle continua de lui lancer des cailloux pour le perturber pendant qu’elle finissait de se rapprocher de lui puis elle finit par saisir à pleine main sa masse de cheveux et tira brutalement pour le désolidariser de sa victime. Loin de le lâcher, elle le traina sur quelques mètres pour l’éloigner définitivement de Matt.

L’originel se débattit mais l’emprise de Karola était ferme et elle était définitivement déterminée à le finir maintenant. Sur le chemin, elle prit soin de faire heurter sa tête sur des débris pointu histoire de l’étourdir un peu. Etonnamment calme étant donné la situation, la jeune femme le lâche et se posta devant lui, toujours un peu étourdi, elle en profita pour prendre un reliquat de baïonette et vint s’installer à cheval sur lui. Après un coup de poing au visage bien sentit, elle lui attrapa la main par le biais de laquelle il se nourrissait et sans aucune once de douceur planta l’arme dedans. Cela lui arracha une longue plainte de douleur dont elle se délecta en exagérant la pression exercée. Le wraith tenta de la déloger de sa position avec son autre bras mais elle le repoussa. Elle finit par planter le pieux dans le sol, ainsi crucifié, elle ne risquait presque plus rien.

- Ça, c’est pour Hamilton et Deltour….

Souffla-t-elle en le fixant droit dans les yeux avant de refermer ses poings et de commencer le mitrailler de coups sans se retenir. Elle y mettait toutes ses forces, les dernières, toute son âme, toute sa rage, tout son dégoût pour ses créatures mais pas seulement. C’était comme si elle se déchargeait d’un poids qui pesait sur ses épaules depuis de nombreux mois et dont elle n’avait jamais réussi à se débarrasser. La bête était la victime de son courroux.

- Ca, c’est pour Eversman…

Elle sentait les os de son crâne craquer sous les coups qui ne cessaient de pleuvoir et elle n’entendait même plus ses grognements, ses geignements de douleur. Il n’essayait même plus de se débattre, il devait sans doute avoir perdu connaissance mais cela ne stoppa pas la jeune femme qui ne s’arrêta qu’une fois soulagée. D’une main, elle retira la lame de la paume du wraith puis telle une prêtresse s’apprêtant à effectuer un sacrifice, elle la brandit au-dessus de sa tête avant de l’abattre dans le crâne du Wraith inconscient.

-…Et ça..c’est pour Doane..

S’exclama-t-elle alors que la lame s’enfonçait profondément dans la matière grise de la créature. Elle sentit son corps pris de spasmes et puis plus rien. Enfin elle relâcha son emprise, et se laissa tomber sur le côté, épuisée. Elle ferma les yeux et poussa un profond soupir de soulagement. Son cœur battait à tout rompre, elle était essoufflée, à bout de forces et elle n’arrivait plus à penser à quoique ce soit, si ce n’est qu’elle était parvenue à tuer l’originel.

Matt Eversman


TerminaFrei passa par là, lui sauvant la vie avant d'ôter la vie de l'originel. Ce n'était plus une nana mais une véritable guerrière qui lui faisait face. Son regard était plein de gratitude avant que finalement il ne laisse tomber sa tête au sol. Une main massa sa gorge endolorie et ce n'était rien comparé à son dos littéralement passé à tabas. Plus question de bouger de là. S'il fermait les yeux, le Ranger était certain de pouvoir s'endormir aussitôt.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum Lun 26 Juin - 0:35
Karola avait fait son choix !
Elle avait décidé de sauver Matt et de revenir s’occuper du blindé. Mais en tombant nez à nez sur un originel enragé, son plan consistant à conserver le couloir d’évacuation tombait à l’eau. Sur un champ de bataille, on ne peut pas tout contrôler. Si elle ne s’était pas engagée à rejoindre le sergent, il aurait fort probablement été tué.

Le temps que le major se battait contre cet élite, la machine avait fait un massacre sur la toute dernière ligne des duellistes de Doane. Sur la cinquantaine de combattantes au tout début de l'attaque, il n’en restait plus que trois en vie…trois sur cinquante.
Erel, de son côté, avait débuté un violent mouvement de flanc qui avait coupé le renfort Wraiths de cette machine. Il avait donc, à cet endroit là, une terrible bataille avec le peu d’éléments encore en état de combattre. Ils ployaient sous l’assaut des troupes Wraiths toute fraîche et exposaient dangereusement leurs vies à grand renfort de grenade à bout portant.

La nouvelle qu’un chef Atlante se battait sur le front principal, ayant sérieusement entaillé le siège du quartier Andris parvint jusqu’au chef ennemi qui fît appel au croiseur. Il s’agissait du second originel, le mi-chauve, qui avait si cruellement martyrisé Coralie, qui fît cette requête de bombardement. Et puisqu’il était assez courageux pour s’en prendre à une femme, il quitta rapidement le champ de bataille en se gargarisant de la pluie de plasma à venir.
Si seulement il savait !

L’équipage du croiseur Wraith avait bien l’intention d’user de leurs dernières ressources en énergie pour bombarder le sol, quitte à perdre le blindé, pour neutraliser Karola et ses amis. Car avoir réussi à entrer dans la Magna par voie hyperspatiale, mobilisé tous ces soldats par de la téléportation et avoir maintenu le vaisseau en lévitation leur avait consommé beaucoup trop d’énergie pour qu’ils puissent utiliser l’appareil à son plein potentiel.


Mais voilà.
A peine venait-elle de terminer l’originel et de sauver Matt que son attention fût attirée par une violente canonnade dans le ciel. De leur position, Matt et elle furent les meilleurs spectateurs des échanges de tirs entre plasma Wraiths et ogive Natus. Même Coralie, de son côté, entendit le même boucan et fut témoin des nombreux impacts qui parsemaient le croiseur. C’était magistral, absolument magnifique. Le croiseur était largement malmené par les ces projectiles qui atteignaient tous leurs cibles ! Et la défense agressive du Wraith recevait une réplique aussi violente de la part du groupe de Sheppard !

Un imposant brouillard dissimulait la ligne de canon Natus que Sheppard et Pedge avaient investi. Et le croiseur tentait désespérément de reprendre un avantage tactique en s’orientant d’une meilleure façon. La plupart des ogives filaient en laissant une traînée jaune dans son sillage. Elle explosait brutalement sur la coque et, parfois même, pénétrait profondément le blindage atrophié par manque d’énergie pour détonner à l’intérieur des salles.

Alors qu’on se battait toujours en bas, non loin de Karola et Matt, une explosion plus puissante encore secoua le croiseur.

VLANG !

Ce fût une onde de choc qui balaya une bonne partie du théâtre d’opération de Karola en envoyant valser un écran de poussière jusqu’au fond de la caverne. L’engin devint alors fou et alla se cracher sur sa propre tête de pont, beaucoup plus loin. Il avait piqué du nez en laissant un sillage de fumée d’incendie depuis de nombreuses fêlures qui parsemaient sa coque. Entamant une rotation non contrôlée qui démontrait bien la perte totale de contrôle. Des dizaines de Natus hurlaient déjà à la victoire. Le vacarme du crash fût encore plus assourdissant et c’était comme tenter de rester en équilibre au cours d’un tremblement de terre. Mais cela regonfla pour de bon les survivants qui redoublèrent d’énergie en hurlant, victorieux, renversant et détruisant l’ennemi qui se trouvait déboussolé.

Depuis le front principal, on distinguait très bien les restes du croiseur en proie aux flammes d’incendies et de tout un tas de petites explosions secondaires alors qu’un chant de victoire prenaient tout le monde. Dans le même temps, la radio de Matt, Karola et Coralie laissèrent entendre la voix de Vida qui disait :

« La montagne est détruite, la montagne est à terre. Merci Sheppard ! Nous récupérons notre monde ! »

En à peine cinq minutes, toutes les batteries d’artillerie Natus s’étaient érigés sur les lignes arrières, les artilleurs impatients depuis le début du combat de pouvoir enfin cracher leurs obus sur les Wraiths. Un sifflement caractéristique semblable aux films de guerre se fît entendre par dessus la liesse générale et des détonations...des dizaines et des dizaines de détonations créèrent une ligne de protection devant eux. Karola vit le blindé Wraith tenter de se retirer à toute vitesse. Une marche arrière désespérée qui ne servait à rien ! Il fût rapidement quadrillé et réduit en miette dans trois violente explosion qui vaporisa littéralement l’originel qui le conduisait. Ce ne fût qu’un amas de chairs propulsés aux quatre vents ! Des morceaux désolidarisés qui se déchiquetaient dans un éclat organique sadique mais si bon à entendre.
Les Natus reculèrent et effectuèrent une retraite. Erel était à la tête des dernières forces Natus et il en revenait de partout. Une bonne centaine d’hommes et de femmes qui tiraient leurs blessés et certains de leurs morts pour retrouver la ligne initiale juste avant l’assaut.

Le grenadier fut pratiquement le seul à ne pas rire à outrance ni à fêter cette victoire. Il arraisonna plusieurs de ses hommes et partit immédiatement couvrir l’évacuation du quartier Andris. Les artilleries faisaient un travail formidable en coordonnant ses tirs sur le couloir. Mais même sans ça, une bonne nouvelle parvint de nouveau de la radio :

« Pour vous Atlante, je suis Vida ! Les observateurs signalent partout que le dévoreur fait retraite ! Nous pouvons débuter la réorganisation de nos forces. »

Un bref silence avant qu’elle ne rajoute :

« John Sheppard. Que vos hommes se réunissent au quartier Aldérade, sur la place du Seigneur Eyridéon. Vous y serez en sécurité ! »

L’explosion de joie générale gagna les civils qui émergeaient à peine du couloir.
Ces braves gens bloqués depuis le début du combat, affaiblis par la privation de vivres, d’eau et de soins, se jetèrent sur leurs enfants et parents venus se battre pour eux. Et même si certains parcouraient le champ de bataille en recherchant des proches décédés, certaines familles abattues auprès de défunts en ne comprenant pas que les autres puissent faire ainsi la fête, le comportement général était à la victoire.

Erel passa son temps à coordonner l’extraction des civils. Cela dura une bonne vingtaine de minutes alors que des brancardiers faisaient leur apparition sur le terrain pour aller récupérer tous les blessés. Le grenadier quitta alors ses hommes excessivement joyeux, quand l’évacuation se termina, pour retourner auprès de Karola. Il lui donna un cristal de facture lantienne en lui expliquant qu’il s’agissait de l’information qu’ils étaient venus chercher et la remercia chaleureusement pour son aide. Son regard dévia sur Matt et il hocha la tête dans un signe de compassion. Il lui donna une tape sur l’épaule en lui offrant toute sa gratitude.

Mais les trois dernières soeurs de Bataille passèrent alors non loin.
Elles étaient très triste et transportaient Doane dans un drap. Elles peinaient à la porter et tentaient de retirer son corps du champ de bataille en le quittant prestement. En passant près du major, elles s’interrompirent pour déposer Doane près d’elle. Comme pour lui laisser l’occasion de se recueillir mentalement l’espace d’un instant auprès d’elle. Car après tout, les duellistes l’avaient vu sympathiser au cours du combat. L’une des survivantes, méconnaissable tant elle était recouverte de saleté, déclara :

« Atlante Karola. Je vous ai vu lui offrir un départ dans l’honneur. Un honneur digne de nous, Natus !...Nous vous inviterons pour ses funérailles. Elle l’aurait souhaité ! »

Elles se retirèrent alors vers les lignes arrières en suivant une impressionnante colonne de blessés. Ils étaient si nombreux à avoir payé de leur courage. Mais la mission était une grande réussite. Malgré les épreuves, malgré l’état dans lequel ils retrouvèrent leur infirmière, ils avaient rempli tous les objectifs.

Ils pouvaient être fier d’eux, rendre compte au colonel Sheppard.
Tout le monde devait se retrouver au quartier Aldérade supposé sécurisé. Du repos, enfin !
Ils s’y rassembleraient tous là-bas, les retrouvailles promettaient d'être mémorable ! Saisissante !

Il était temps d'y aller !





MISSION ACCOMPLIE !


_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MJ 23 Part. 3b : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quels survivants après la bataille pour le Gouffre de Helm ?
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» La bataille pour l'artefact
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 4
» Chronologie du Quatrième Âge !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Magna Caverneum-