Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Sam 11 Nov - 14:45
avatar
√ Arrivée le : 02/12/2016
√ Messages : 387

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Naalem Lays


Pourquoi j’ai dit action moi ? J’aurais pu la baratiner sur une vérité ! Elle n’aura pas vérifié et vu l’alcool dans le sang, je pense que ses dons de divinatrices commencent à s’émousser…comme les miens de menteur aussi. Enfin bon, me voilà avec une action, que je dirais à « la con » … Je ne vais pas réussir. Je sens que ça va être horrible, puisqu’elle a certes de jolie yeux couleur feuille d’arbre au printemps…Mais surtout, j’ai l’impression qu’elle va me bouffer tout crus avec ces deux billes de braises… Et cela ne me donne pas vraiment des idées très chastes. Mais alors pas du tout du tout !

Et au final et alors ? J’ai le droit d’avoir des idées perverses après tout. Il n’y a pas de mal. Bon, si elle me toise juste, je penserais à autre chose, histoire de tenir la fameuse minute. Ça ne sera peut-être pas si dur…euh…mais ce n’est pas très fairplay tout ça mademoiselle princesse…

À califourchon avec le regard de la dévoreuse en personne. Qu’elle ne vienne pas se plaindre, si elle sent mes émotions. Je commence à trouver un certain intérêt à ce petit jeu en tout cas. Une manière de tester ces propres résistances et de jouer à mon passe temps favori après bricoler ! Je lui fis un rictus au coin limite charmant.

Je mis mes mains derrière mois, pour allonger un peu mon dos, histoire d’avoir un appuis plus confortable.
« Et si je ne réussis pas majesté ? »

Kara Aiolos


Kara voyait le trouble qu’elle provoquait chez Naalem avec son regard, et puis avec cette position très proche, elle sentait aussi que bon...il n’allait pas tarder à se retrouver serré dans son pantalon. Dans ces situations là elle adorait vraiment être une femme car rien sur son corps ne trahissait qu’elle avait envie de plus.

La jeune femme ne s’était pas du tout attendue à une question pareille et en plus elle trouvait que là, il esquivait l’action qu’elle lui avait demandé. Hum malin comme un singe le Naalem mais Kara n’aimait pas trop la manière dont il fuyait son action, ça lui prouvait qu’il ne serait pas capable de réussir.

La brune se pencha vers lui, ses lèvres très proches de celles du Genii, son regard était joueur. Il devait penser qu’elle allait l’embrasser et il n’aurait peut être pas eu tort mais au dernier moment elle recula son visage.

« Si tu ne réussis pas ou si tu tentes encore de te défiler...tu n’auras pas ce que tu pensais que j’allais faire juste à l’instant .»

Naalem Lays


Je m’attendais à une réponse pas à une action… Finalement, avoir mis le feu à cette cheminé était purement inutile. Suffisait d’avoir une princesse sur ces cuisses et une bouteille d’un alcool douteux et le froid n’existe plus. Elle me donnait chaud.

En voyant ses lèvres se rapprocher des miennes, j’eu un vague espoir de goûter un délice interdit pour beaucoup d’homme. Mais, elle s’esquiva au dernier moment, me filant la frustration du siècle au passage. J’hémi un petit « hurmfl », grognement Naalemien ou d’un ours au choix. Et elle me répondit, comment ça une esquive ? Non mais… faut bien que je voie si c’est plus profitable de braver ou de perdre hin !
« Genre ? Si tu m’embrasses ça va se finir contre le parquet tout ça … » Je lui fis un rictus au coin, puis me redressa un peu.

« Et je n’esquive pas, j’aime bien savoir ce qui va me tomber dessus, quand l’épreuve est brûlante… bon va y fait-moi ton regard de braise princesse, j’ai un bisou à remporter »
J’étais encore dans l’humour, mais bon la récompense était intéressante, bien plus agréable et donnerait à cette journée de merde un peu de bien ! On avait bien fait de boire, au moins, on s’amuse, certe cela tendait vers l’intime, mais qu’importe, faut bien s’occuper et j’aime jouer avec le feu.

Kara Aiolos


Kara sourit d’un air victorieux en entendant le soupir de frustration de Naalem. Ca faisait très animal, ours mal léché. La Princesse s’amusait beaucoup. Alors oui il y’avait quelques désagréments à cette situation. Kara avait vraiment chaud mais elle mettait cet état sur le compte de l’alcool et de la cheminée.

« Qui te dis que ça va se finir sur la parquet ? D’ailleurs c’est d’un romantisme tout ça…»

Elle ne faisait que le provoquer car le romantisme elle s’en foutait pas mal. Non c’était pas tout à fait vrai, elle aimait beaucoup mais pas avec quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Et puis fallait être honnête il dégageait un sentiment de virilité limite bestial et pas autre chose. Ah oui mais s’il jouait pour juste remporter un bisou, Kara n’allait pas lui donner satisfaction si facilement. Elle le regarda donc mais d’une manière très neutre. Le regard de braise vint petit à petit, accrochant de plus en plus le regard du jeune homme.

« Tout ça pour un bisou...qu’est ce que ça serait si je t’avais fait miroiter plus? »

Naalem Lays


Romantisme … non mais vraiment. Je ne pus m’empêcher de ricaner. C’est bien un truc pour choper les nanas c’est bien ça. Alors que le résultat revient au même. Comme amadouer sa proie pour qu’elle se déplume plus facilement, l’hymne à l'hypocrisie masculine ! En tout cas, ça petite provocation, trouva son but et je lui répondis avec un air pompeux.

« Désolé princesse, ça manque de bougie pour faire le prince ! »
Le jeu venait de débuter et …bon, elle me donnait chaud avec ces deux brasiers verts. Ça ne devrait pas exister ce genre de femme, qui vous liquéfie sur place qu’avec le regard. Même si cela venait doucement, je ne pouvais plus me décrocher d’elle, comme un papillon un peu con qui cherche à se faire cramer les ailes. Cela devait être bon, de se jeter dans ce feu.

« Chaque chose en son temps… un bisou et on verra plus après » Dis-je parfaitement confiant mais aussi pour la bousculer… Pour le moment, je soutenais son regard, même si de nombreuses envies, mêlés aux images me vénèrent en tête. Rien de chastes… mais faut dire, qui aurait de sainte pensées avec une bombe sur vos cuisses à vous chauffer comme un bon feu en hiver ? Personne !

Kara Aiolos


Kara se mit à rire franchement à la réplique de Naalem. S’il y a bien un homme qu’elle n’imaginait pas en prince c’était bien Naalem. Cet homme était à l’opposé de ce que les femmes pouvaient penser d’un prince charmant. Et puis en tant que Princesse de sang, elle ne voulait pas d’un prince même pour un jeu, mais juste que faire l’amour sur le sol ça peut faire mal au dos...elle parlait en connaissance des choses.

« A défaut de bougies et de prince, un sol protégé et un soldat pourraient éventuellement faire l’affaire.»

La jeune femme était parfaitement consciente de l’effet qu’elle avait sur les hommes et Naalem ne faisait pas exception à la règle. Il y avait quand même une différence avec lui, Kara se sentait libre de vraiment laisser parler sa séduction, pour quelqu’un qui appréciait tout ça à sa juste valeur. Kara n’avait pas bougé, elle était bien installée. Naalem arriva à réussir le défi presque haut la main. Et donc comme la Pégasienne était quelqu’un de parole elle approcha son visage de celui du Genii avec un sourire sur les lèvres.
Elle déposa un baiser chaste sur les lèvres de Naalem. Et oui elle ne lui avait pas non plus promis un vrai baiser. Elle se recula un peu gardant toujours son sourire. Par contre la miss prit bien soin que son bassin frôle celui du jeune homme à chaque mouvement pour voir jusqu'où il pouvait résister.

« Félicitations tu as gagné.»

Naalem Lays


« Rho tout de suite du confort !! » Je ricana aussi doucement.
« Dès que j’ai gagné, je te met un petit tapis » Bah tiens je n’allais pas manquer une occasion de la provoquer ! Elle n’est pas la seule à s’amuser, même si bon, l’image de la plaquer contre le plancher un peu vieux et poussiéreux de la cabane, pouvait être excitant, le côté poussiéreux et fragile moins.

La fameuse minute passa…J’aurais pu tenir encore, la beauté de ces deux prunelles vertes avec des paillettes doré étaient certes, follement excitant et cela était répercuté sur mon physique, mais très jolie à mirer. Je suis peut-être ce qu’on nomme un bourrin savant, mais du temps, où les Geniis avaient encore du goût pour l’art, j’aimais, me perdre dans les toiles et autres peintures. Malheureusement, l’air industrielle a perdu ce côté un peu romanesque et les rares peintres sont jugées farfelus et un peu con. Pour observer l’art, il fallait remonter dans la salle des archives souterraine. J’y allais régulièrement, pour lire et apprendre des savoir sur la mécanique et autres armes… Mais aussi, pour mon plaisir. Combien de fois, j’étais ému de voir autant de sentiments dans une vulgaire peintures ? Comment arrivaient-ils à mettre autant de ressentis dans des coups de pinceaux ? Je l’ignorai et ce goût pour la beauté des choses quel que soit venait de là. Scénarisé une mort ou bien même une explosion… ce goût du théâtre et de l’extravagance ! Ce soit de la beauté de la fumée consumant quelque chose. Cela pouvait être glauque, mais on trouve dans tout, une certaine élégance.

Et cette beauté Kara était pareil aux peintures de ces peintres égarées et un peu hors de leur monde. Quelque chose de beau, qu’on pouvait mirer, mais toucher serait presque du sacrilège… Alors qu’on en crève d’envie bordel !

Elle se rapprocha… ahaha moment de suspense ! Bisou ou pas ? Okaaayyyyy Un petit tout chaste, mais un petit quand même ! Bon, un peu frustrant mine de rien, un peu trop… Surtout qu’elle me frôlait le bassin et cela me chauffait que trop. Oui, je pourrais soudainement, la plaquée contre le sol, cela serait pas mal et après tout, certains mecs, dirons « elle n’a qu’à pas me chauffer la bip ». Mais à quoi bon ? C’est un jeu de résistance et j’aime dire que je ne vais pas craquer en premier. Surtout, que là, avoue-le, elle joue, elle n’est pas en train de me dire « je te veux là maintenant ». Donc, je ne vais pas la forcer… Même si mon second cerveau est en train de me dire que je fais des manières pour rien !
« Hum ouai… enfin ne te frotte pas trop quand même, j’ai suffisamment chaud comme ça... Action ou vérité ? » J’étais assez cash sur le coup, mais elle devait savoir que j’étais en ébullition.

Kara Aiolos


Ohhhh le pauvre bichon il avait chaud...Kara était amusée d’entendre ça. C’est le contraire qui aurait étonné la Pégasienne. Si elle n’avait vu aucunes réactions chez lui c’est qu’il préférait les hommes. Mais le sujet avait déjà été évoqué et elle savait que ce n’était pas le cas. Elle était épaté par la manière dont il arrivait à lui résister sans trop de problèmes.

Elle aurait pu lui dire mais ça aurait été beaucoup trop flatteur pour lui et son égo s’en serait vu encore augmenté. La jeune femme lui fit un grand sourire et arrêta donc de jouer avec lui. Kara savait quand parfois il fallait ralentir le jeu bien qu’elle n’aurait eu rien à dire s’il s’était montré plus entreprenant.

La brune avait bien compris que c’était un jeu de qui allait craquer en premier, mais ce que Naalem ne savait pas c’est que si Kara décidait de mettre fin au jeu elle s’en foutait d’avoir craqué la première du moment qu’elle avait ce qu’elle veut au final. Les Royaux ne sont pas des gens ultra patients et dans le cas précis de Kara elle aimait avoir ce qu’elle voulait mais ne rechignait pas à se battre un peu pour l’avoir.

« Pour changer un peu et ...calmer ta chaleur, je vais choisir vérité.»Elle leva son index en signe assez autoritaire vers Naalem.« Je mets une seule limite...pas de questions sur Atlantis.»

Kara n’était pas une femme naïve, la vie s’était chargée de lui faire son éducation assez rapidement pour qu’elle ne le soit plus. Donc de suite elle avait mit cette limite car elle avait bien capté l'intérêt du Genii pour la cité. Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance sur ce plan là. Ok il lui avait sauvé la vie mais là on parlait d’une cité entière et elle n’allait pas jouer avec ça.

Naalem Lays



« Comme c’est gentil de ta part de me ménager … la princesse est trop bonne » fis d’un air exagéré, en lui tapotant les cuisses, pour l’emmerder. Cela venait naturellement donc je ne me retenais pas. D’ailleurs, la bouteille était presque vide, je lui tendis pour savoir si elle finissait ou non.

Vérité donc ? Bon bah ça va être sur Atlantis tiens ! Depuis le temps que j’en rêve…mais quoi ? Arf bon, elle n’a pas assez bu ! Je fis une mine déconfite comme un gamin déçu d’apprendre que son anniversaire était annulé. « Bon… » Quest-ce que je pouvais lui demander de dire ? Hum…

« C’est quoi qui te manque le plus dans ta nouvelle vie ? » C’est une question sur elle et non sur la cité.

Kara Aiolos


Naalem ne s’était sûrement pas rendu compte de son geste mais le simple fait de lui tapoter les cuisses, de se montrer si familier avait fait bizarre à Kara. Personne ne se permettait d’agir comme ça avec elle. Elle tiqua aussi sur le mot “bonne” là elle ne savait pas du tout dans quel sens elle devait le prendre.

Elle sourit en voyant la bouteille et la prit pour juste boire une gorgée histoire que ce soit Naalem qui la finisse. Elle lui tendit la bouteille à son tour. La vérité qu’il voulait était pas facile car y’avait plein de trucs qui lui manquaient.

« Question difficile...et à la réponse tu vas te foutre copieusement de ma tronche» Kara sourit un peu nostalgique de repenser à ça. [color=DarkViolet]«Sur ma planète j’étais diplomate..et à chaque fois que je rentrais d’une mission ma mère me faisait un gâteau...et ça, c’est ce qui me manque le plus.» [color]

La jeune femme se préparait à ce que le Genii éclate de rire et la charrie. Dehors la tempête faisait rage et en plus c’était nuit noire. Seuls les éclairs puissants et le feu dans la cheminée mettaient un peu de lumière. Kara n’avait pas bougé toujours bien installé sur Naalem et les bras autour de son cou.

« Alors ...à toi de choisir entre action et vérité.»

Naalem Lays


Je pris la bouteille à mon tour pour la finir cul sec. La chaleur et la force de celle-ci inonda ma gorge qui chauffa de plus belle. C’est vrai un tue homme ce truc ! Je suis sûr qu’ils s’en servent pour décaper le sol !!

Je ne pris pas conscience, que la princesse semblait plongé quelque instant dans ses pensées… à dire vrai j’avais les neurones qui chantaient là !

Elle me sortit que j’allais me foutre de sa gueule… mais non voyons… enfin sûrement si, surtout si elle me sort, que son doudou lui manque ou un truc dans ce genre.

« Il y a des chance oui » Je lui fis un rictus charmant, près à entendre la suite… doudou ou not doudou ? J’ouvris de grands yeux ? Un gâteau ? À chaque mission ? Et elle a une taille de guêpe comme ça ? Ou elle ne partait pas beaucoup en mission. Et puis c’est quoi cette maman ? ça existe les mères qui font des gâteaux à leur mômes ? Remarque oui, mes camarades de classes, avaient une mère et je crois même des câlins. Mais bon soit, tous n’avaient pas une folle dingue en belle-mère qui avait tué l’amante de son mari (et notre mère) par jalousie. Enfin qu’importe. Je ricanai doucement… Je ne pensais pas qu’une attention maternelle pouvait être ce qui lui manquerait le plus. Mais bon, quand on ne connaît pas la tendre et l’amour d’une génitrice, il est logique de ne pas penser à ça.

« C’est trop mignon! » J’avais pris une voix enfantine, en retroussant le nez ! Dans le but de la taquiner oui ! « Tu as qu’à te trouver un larbin fou amoureux de toi et il te ferra un gâteau dès que tu rentres. Mais prend le bon cuisiner sinon ça ne vaut pas le coup » Une idée comme une autre !

« Action ! Je suis chaud là ! … Quoiqu’un truc qui ne me demande pas de me lever. Histoire que tu ne bouges pas, tu fais bouillotte et c’est pas trop mal » Enfin chaud pour faire n’importe quoi surtout ! Et puis, j’étais très joyeux, quitte à lui balancer des états assez francs comme ça.

Kara Aiolos


Kara sourit malicieuse vers Naalem en le voyant finir la bouteille.
« Chez moi quand quelqu’un finit une bouteille, on dit qu’il va avoir une fille dans l’année. Alors félicitation futur papa.» En fait elle découvrait qu’elle appréciait beaucoup de le taquiner car c’était un bon client, il ne prenait rien mal.

La jeune femme s’attendait vraiment à se prendre un flot de piques voir même de voir le Genii piquer un fou rire qu’il ne pourrait pas arrêter. Mais en fait rien de tout ça n’arriva, sur l’instant elle se demanda s’il n’avait pas trop bu d’alcool et devenait soudainement gentil.

« Même s’il est bon cuisinier ça vaut pas les gâteaux de ma mère...et c’est encombrant un amoureux comme tu dis.»

Encore une fois s’il pensait être face à une femme rêvant d’amour il était mal tombée. Kara lui sourit.« Ravie d’avoir une certaine utilité pour toi.» Mince il venait de lui poser une colle là...Une action sans bouger? Elle dirait pas non à une autre bouteille, malheureusement il n’y en avait qu’une seule. Elle avait bien une idée et le pauvre risquait d’avoir chaud après ça mais en même temps c’était une action très facile pour lui de la réaliser. « Allez je t’en fais une facile..embrasse moi.»
Naalem Lays


Une fille ? Je lui fis de gros yeux. « Eh bah … faut que je fasse gaffe à pas oublié mes chapeaux moi ! déjà que j’ai une sœur, alors deux filles… Je me casse ! » fis je joyeusement, cela serait compliqué quand elles auront leurs règles et si la petite à la même caractère que sa tata… Bordel ! Renégat va exploser !

Je ne pus m’empêcher de ricaner, quand elle me sortit qu’un amoureux c’est encombrant ! Tu m’étonnes, faut s’investir et faire style d’avoir des sentiments, pour qu’il larbine autant. Ou prendre un larbin… Ah tiens j’ai trouvé une utilité au miens, je vais lui demander d’apprendre à cuisiner tiens ! ça le changera de se faire prendre sous la douche par les autres ! Ce mec c’est un vraiment, le mec qui a dû pourrir ses vies antérieures pour vivre une vie si merdique.
« Ouai faut le nourrir c’est chiant ! »

Je lui tapotai sur les cuisses une nouvelle fois. « Princesse boulotte c’est aussi mignon que princesse aux gâteaux non ? » Oui, cela allait resté les gâteaux, mine de rien. Ce jeu est salop quand on dit vérité… mais bon c’est le jeu voilà tout !

Maintenant quelle était mon action ? Je lui avais donné une contrainte mais pas sure qu’elle en prenne compte… et finalement si… Mais elle est sérieuse ? Bah oui ça m’a l’air ! Héhé mais finalement ce n’est pas mal ce jeu. J’eu un bon dans la poitrine et une boule électrique dans le bas ventre… ça commence à me plaire !

« Ah ! Je te préviens si tu me mords je te plaque contre le parquet ! » Je pouffa, avant de mettre mes mains autour de ses joues pour l’approcher, en plaquant doucement mes lèvres histoire de savourer avant de l’embrasser pour de bon. Je n’avais même pas hésité. Dans un sens, je ne vois pas pourquoi, j’en crevais d’envie ! Et je ne lui fis pas un bisou chaste comme avant ! Elle eut un vrai baiser. Au moins, j’étais moins frustré, quand je lui rendis sa liberté, mais j’avais envie de plus maintenant c’est malin… Pas très malin, mais tant pis, rien que pour ça, j’étais content. Il en faut peu vraiment. Je n’aurais pas dû boire tout d’un coup, j’ai les neurones en vracs !

« Bon a toi ! » Dit-je joyeusement, tout en lui lança un regard charmant avec un sourire au coin. Tout en agitant un peu mes cuisses pour la faire danser.

Kara Aiolos


La brune éclata de rire, elle ne connaissait pas la soeur du jeune homme mais si elle ressemblait un peu à Naalem elle n’avait aucuns mal à imaginer le phénomène. En effet une enfant dans une famille pareille ce n’était pas conseillé, après tout allait aussi dépendre de la mère...ouais non pauvre enfant quand même.

« Imagine tout ce que tu pourrais lui apprendre pour mener les hommes à la baguette...enfin si tu les tues pas avant.» Kara marqua une pause.« Ouais non en fait évite de te reproduire.»

La jeune femme la regarda d’un air “mais de quoi tu parles ? de nourrir quelqu’un?”. Il pensait vraiment qu’elle était ce genre de personne à s’occuper d’une autre en lui faisant des petits plats? Kara était une Princesse, on s’occupait d’elle, elle ne s’occupait pas des autres…

« Encombrant dans le genre fidélité...faire des trucs ringards à deux.»

Non mais il était fou lui ...prendre soin de quelqu’un...la bonne blague. Princesse boulotte? non mais oh...Kara était à deux doigts de soulever son tee-shirt pour lui montrer son ventre plat mais elle ne le fit pas. Elle se ravisa au dernier moment car elle ne savait pas s’il n’avait pas dit ça justement pour la faire réagir.

Kara avait trouvé une idée au dernier moment et elle ne s’était pas attendue à ce qu’il lui donne un vrai baiser. Par réflexe elle s’était rapprochée de lui collant son corps à celui du Genii...mince elle se laissait aller. Elle se rassit dès la fin de baiser avec encore quelques couleurs rouges sur les joues. Si Naalem était observateur il verrait qu’il l’avait perturbé...remarque le fait qu’elle se colle à lui était un message assez clair.

Quand Naalem se mit à jouer avec ses jambes pour la faire bouger Kara sorti de ses pensées. Non mais euhh il pensait avoir une jeune femme sur lui ou quoi? Et quand la Princesse pensait jeune c’était TRES jeune.

« Je choisis action.» Elle hésita un long moment à dire ce qui lui passait par la tête mais tant pis elle prendrait les réflexions salaces qui allaient avec.« Jouer “ à dada” t’amuse bien on dirait….»

Naalem Lays


Non je ne veux même pas imaginer… Déjà que j’ai tendance à faire le ménage dans les amants de ma sœur… Alors si en plus je me farcis ceux de ma fille… Je pense que ça serait vite invivable ! Puisque je suis persuadé que ma fille serait une bombe nucléaire ! Une véritable sirène qui envouterait tout sur son passage. Et déjà, que je suis un tantinet trop protecteur avec Teshara avec un de mes gosses… Sois-je n’en ai rien à foutre soit au contraire. Bref la pauvre, vive le père ! Et comme je n’ai pas eu une enfance très saine, je ne sais même pas si je vais l’éduquer correctement la petite. Je la vois bien jouer avec des bombes à cinq ans… Bref. L’alcool ça me fait réfléchir pour rien quand même.

« Ouai… je vais éviter de me reproduire, ça donnerait des mômes tarés ! Et en plus faut s’en occuper c’est pénible ! »

À son regard je lui rends un rictus ironique. Puis elle enchaina sur la notion du couple… Bon je crois que c’est la femme de ma vie ! Elle a la même conception que moi… fidélité le genre de chose pénible, pourquoi se contenter d’un partenaire alors qu’il en a pleins autour ? Bref c’est chiant de devoir se contenter que d’un !

« Bon… hormis ma chère sœurette, tu es la première à avoir ENFIN cette conception ! Non mais je n’ai pas assez bu, sinon je te demanderai en mariage ! » Je rigolait de plus belle, m’attendant à ce qu’elle me sorte : de toute façon je t’aurais dit non !

Ahahaha ma petite pique princesse boulotte avait donc marché ? Rhooo même pas ! Faut dire que le nombre de pique que je lui envoie à la minute, elle ne peut pas toujours répondre. À moins, qu’elle fasse ça pour me frustrer… ça marche bien… Tout comme ce corps qui se colle contre le miens, me donnant encore plus envie de continuer… Il y avait des signes et je ne semblais pas la seul à avoir des idées qui vrillait sur le bas-côté du sentier !

La luminosité du feu de cheminé, me montrait qu’elle était un peu perturbée avec ces joues roses et je devais avoir des couleurs aussi entre la douce chaleur de mon bas ventre et les picotements envieux d’un peu plus. Je sens que je vais finir par la plaquer contre quelque chose… Et bêtement, je me dis que ça sera à ce moment-là, qu’on serra emmerder par quelqu’un. Enfin, je ne sais pas qui oserait venir ici dans un coin paumé, alors qu’il fait nuit et qu’il pleut encore des cordes… Le bruit était encore fort sur la toiture qui résistait tant bien que mal à l’inondation du siècle.

Enfin qu’importe je la fis sauter sur mes cuisses et cela avait l’air de l’embêter encore plus ! Parfait ! Et sa réflexion m’arracha un rire franc.
« Ouai ! C’est un jeu qui m’amuse beaucoup, sur plusieurs formes ! Pas toi ? » Comment ça il ne faut pas dire quelque chose de cochon ? Bah tiens, je ne vais pas me gêner ! alors action… Qu’est-ce que je pourrais lui faire faire … Je retira ma veste en cuir puisque j’avais vraiment chaud et la mit derrière moi. Me retrouvant en chemise blanche large dans mon pantalon et une sorte de gilet en cuir marron avec des poches « Alors action ! Une chanson !» Au début j’étais partis sur “enlève ton haut”, mais je sais pas pourquoi c’est sorti chanson… bref…

Kara Aiolos


La Pégasienne regardait Naalem en étant très amusé car il semblait être dans une réflexion intense. Si elle su elle n’aurait pas fait cette petite blague car on aurait dit que ça l’avait fait bugger. C’était marrant à regarder, elle aurait presque pu voir ses neurones en train de chauffer sous l’intense réflexion. Le tout se termina par une phrase laconique et Kara éclata d’un rire franc.

« Tout ce temps de réflexion pour conclure ça ? Mais je suis d’accord faut s’en occuper et c’est chiant.»

Kara n’avait pas l’instinct maternel très développé, voir même pas du tout. Elle avait aussi le plus grand des mal à bien s’occuper d’elle...et elle tenait à son corps mince, elle n’avait pas envie de le voir déformé. Elle n’était pas étonnée qu’il pense comme elle sur le couple, la jeune femme savait que les hommes aimaient beaucoup avoir plusieurs femmes mais quand les femmes voulaient pareil et là ça coinçait. Elle fit une moue pas ravie.

« Le mariage j’ai déjà donné c’est pas pour moi à cause du truc de fidélité justement et puis faut être vraiment amoureux...comme si ça pouvait exister ça.. Ta soeur a bien raison faut s’amuser.»

Le baiser avait eu l’effet positif d’augmenter la température de la petite maison. Kara avait vraiment chaud et ce n’était pas seulement dû au feu de cheminée. En plus Naalem s’amusait à la provoquer, elle avait bien compris que le Genii voulait aussi la pousser à bouts mais il allait falloir qu’il ait beaucoup de patience. Elle sourit à sa remarque.« Moi ça dépend la monture…» S’il voulait se lancer sur ce terrain elle lui suivrait sans soucis.

La brune attendait donc son action en s’amusant à suivre les mouvements de Naalem avec son corps pour éviter d’être trop secouée. Ah c’est lui qui avait voulu jouer...à lui de gérer sa chaleur maintenant. Chanter ? Finalement Kara pensa qu’il avait bu trop d’alcool. Jamais de vie elle allait chanter...à part sous sa douche.

C’est à ce moment là qu’une grosse lueur rouge illumina le ciel à l’extérieur suivit qu’un coup de tonnerre très fort. Ca claquait mais à en faire mal aux oreilles, Kara réagit par réflexe de surprise et aussi avec une part de peur et se colla à Naalem. Une odeur de souffre entra dans la cabane, la foudre était vraiment tombée très proche d’eux.

Une fois la peur passée, elle se décolla du torse du Genii. « Désolé...ça m’a surprise. Je vais éviter de chanter...histoire de pas empirer la météo qui on dirait ne veut pas m’entendre.» Comme quoi des fois il se passait des trucs bizarres. « En échange je vais faire un tour de magie…» Kara enleva sa veste pour rester en débardeur et sous les yeux de Naalem les tatouages de la jeune femme s’effacèrent. Il ne restait que celui dans son cou et quelques uns sur son corps que le Genii ne pouvait pas voir.

Naalem Lays


Ah elle m’avait vu réfléchir ? Je devais vraiment avoir l’air d’un con tiens ! Vu comme elle se bidonne. « Eh bah ouai, faut que je connecte mes neurones ensembles et ils n’ont pas envie de bosser ! » De toute manière, je jouais souvent le bourrin, le soldat qui n’est pas bête mais pas une lumière non plus. De toute façon, c’est un rôle qui me va bien et qui est reposant à faire. Je suis un beau mec et on ne cherche pas à savoir si la nature m'a fichu quelque chose dans le crâne, la beauté suffit. Et généralement beau et con ça marche très bien. Alors que je suis un génie. Mais bon, de toute manière qu’on soit intelligent ou non, avec le purifiant qu’on vient de s’enfiler, je dois dire … que personne n’est brillant là !

« Ah tiens tu as été mariée ? Bah je te parle juste d’une symbolique d’une belle image car ce n’est pas souvent qu’une nana pense ainsi. De toute façon, la fidélité c’est n’est pas mon genre quant à l’amour… C’est une illusion qu’on donne aux enfants pour qu’ils aient une morale ! » C’est qu’on allait verser dans la philosophie là ! Mais c’est intéressant, sans jouer à vérité ont se raconte des petits trucs. Donc madame mariée ? Elle avait fait ça pour la convention de son rang ou par « amour ». Ouai elle ne m’a pas trop l’air d’être une femme qui recherche l’amour, à moins qu’elle ait été déçue que cela l’ait dégoûté ? Enfin qu’importe, je verrai si elle me répond.

En tout cas, je m’amusais bien à faire le coup du cheval. Dans mon enfance seul les fermiers en avaient pour les champs. J’aurais bien aimé en monter un, mais ce fut interdit et quand j’avais tenté ma chance, je me suis fait enfermer deux semaines dans la cave… On ne joue pas avec le matériel agricole, m’avait-on dit. Mais bon, là je jouais plutôt avec la patience de la demoiselle qui ne se gêna pas pour continuer ses doubles sens. Et donc naturellement, je la suivis dans ce travers ! « Faut avoir une bonne cavalière pour diriger une monture impétueuse »

Le pire c’est qu’elle ondulait pour suivre mes mouvements… Je crois que ce n’est pas une bonne idée, j’avais envie qu’elle ondule sans ses vêtements sur moi. Mais, il est tout aussi délicieux de jouer à cette tentation, craquer ne serait que plus savoureux après. Depuis le début, nous étions dans une optique de jeu et ont continuait allégrement dans cette danse de séduction tout en se bâchant… Je crois que j’aime ça et j’apprenais à apprécier de plus en plus ce bout de femme qui était loin, très loin des sérotypes de la princesse pompeuse et “coconne”. J’avais de plus en plus envie d’elle, de ses lèvres et de son corps fin contre le miens et pourtant je me frustrais tel un maso, comme pour savourer la peinture qu’elle ait.

L'événement d’une boule de feu, me surprit tout autant qu’elle. En se jetant contre moi, mes bras s’enroulèrent autour de son corps et je ne faisais plus trop le canasson. Mon regard alla sur les petites fenêtres illuminées de rouge.
« Non mais c’est quoi ce temps de dingue ? On va se prendre un éclair sur le coin du nez ! » L’odeur de soufre, une odeur que je connaissais que trop bien… celle-ci ne me rassura pas. S’il ne pleuvait pas des cordes, je crois que le feu aurait embrassé des végétaux… Mes bras tombèrent quand je sentie qu’elle voulait se détacher de moi… Mon regard allait vers l’émeraude de ces prunelles, sur le coup j’étais un peu moins chaud… Je n’aimais pas cette planète et cet orage incroyable ! On aurait dit que de quelconques dieux s’acharnaient à vouloir la faire disparaître.

« Ne t’excuse pas, je n’ai pas été gêné que tu te colles à moi » Cela était dit de but en blanc. « Tu chantes aussi faux que ça ? Eh bah ! » Je pouffa doucement, oui on va éviter d’empirer la météo alors. Par contre, j’allais la charrier sur le tour de magie, mais pour une fois je fermai ma bouche ! Elle était en train de me faire un streap tease ? Ah non juste la veste. C’est bête, mais bon, nous étions à égalité. Mon regard parcourra les ornements de ses bras, comme pour essayer de trouver une nouvelle signification à ces motifs… mais je ne pus guère en profiter, puisque ceux-ci étaient en train de disparaître… Sauf un vers son cou. Je restai étonné, me rapprocha d’elle, en baissant la tête sur son épaule. Je ne sais pas pourquoi, ça doit être un réflexe humain, mais je posai ma mais sur celle-ci, comme pour voir si le contact allait rétablir les marques… Mais en vains… Ohohoh mais c’est typiquement le genre de chose qui peut me faire mouliner pendant des heures et des heures pour trouver comment c’est possible !

« C’est … C’est incroyable! C’est effet pour impressionner les gens ou ça à un véritable but ? »
Cela me fit penser aussi, que sans ses tatouages, elle n’avait plus l’air habillé, même si avec je la désirais autant. Je trouvais ça tellement stylé et original.

_________________
DC: Alek Hamilton AKA Panda
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov - 16:40
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 83

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Souvenirs souvenirs ...Avec la princesse Kara Aiolos Chronologie 16 juin 2017



Kara Aiolos


Kara ne pensait pas que c’était l’abruti de service mais elle doit avouer que le voir cogiter l’avait amusé. Par contre elle avait lâché tellement facilement qu’elle avait été marié...normalement elle restait assez discrète sur sa vie privée mais après tout s’ils s’en sortaient vivants ils n’allaient pas se revoir donc qu’importe ?

« Oui..erreur de jeunesse. Il paraît que la fidélité est normale quand on aime ...mais comme l’amour n’existe pas autant s’amuser.»

Sur ce coup là elle n’était pas tout à fait honnête, selon elle l’amour n’existait plus car elle l’avait perdu et donc elle savait qu’il existait. Mais ça Naalem n’avait pas à le savoir. Et puis Kara passait un très bon moment malgré les circonstances donc elle ne voulait pas se miner le moral avec des très très très mauvais souvenirs.

Il n’y avait pas de chevaux sur sa planète, en même temps il n’y avait pas d’animaux. Par contre il existait des moyens de se déplacer dont la position était la même qu’être à cheval. D’après ce qu’elle avait vu sur Atlantis, la Terre avait aussi sur genres d’engins appelés des motos. Kara avait passé son permis dans le dos de ses parents et se débrouillait plutôt bien donc oui elle savait chevauché des purs sang.
« Tout est dans le déhanché pour que la monture réagisse comme on le veut..» Et paf ils continuaient gentiment dans les sous entendus. Et pour illustrer son propos elle ralentit ses ondulations avec un sourire en coin. Le problème c’est que Kara était en train de se prendre à son propre jeu et l’attente commençait à devenir insupportable.

Leur “moment’” intense parti en un éclair...à cause justement d’un éclair. Le coeur de la jeune femme s’accéléra d’un coup et son premier réflexe fut de se réfugier dans les bras de Naalem...Réflexe stupide car si vraiment ils avaient été foudroyés le Genii n’aurait rien pu faire.

”«Cette planète est réputée pour ses orages très puissants, mais je n’en avais jamais vécu, quand j’étais venu ce n’était pas la période.»

La brune lui sourit timidement, cette odeur était ignoble et Kara n’aimait pas se montrer vulnérable et là elle avait fait le cliché de la femme apeuré qui a besoin d’un homme pour la rassurer. Elle esquiva donc l’action de la chanson et à la place son tour de magie eut l’effet qu’elle voulait à savoir le laisser sans voix. Elle ne broncha pas quand il s’approcha pour observer de lui même, elle savait qu’il ne verrait rien.

Par contre sa peau réagit quand Naalem posa sa main sur son épaule...Un frisson la parcourut. « De là où je viens plus on est haut dans la société plus on est tatoués...donc moi je le suis partout excepté le visage comme tu l’as déjà vu...Cacher nos tatouages permet de ne pas être des cibles facilement repérables…» Kara était vraiment étonnée à quel point il lui était facile de parler avec lui, comme quoi la mort ou ne plus revoir quelqu’un facilite l’honnêteté. Elle fit apparaître à nouveau tous ses tatouages.

« Voila pour mon tour de magie...Avec les tatouages je suis moi , Kara la Princesse...sans...je suis une anonyme tout m’est permis.» Malgré le fait qu’elle n’ai plus sa veste, Kara avait toujours aussi chaud.

Naalem Lays



Une erreur de jeunesse, il y a des erreurs qui sonnent comme sacrément pénible quand on doit s’en séparer. J’ignore, comment sont les formalités de son peuple, mais chez les Geniis, c’est super difficile de rompre. Les divorces n’existent pas vraiment. Pour cela, que parfois, il est plus préférable d’avoir une maîtresse pour se soustraire à la bonne femme de grande lignée qui ne sert à rien. Ou buter l’autre. Mais faut que ça soit bien fait, pour dire un accident. Je suis quand même étonné, qu’importe la civilisation, il y a cette notion pénible de fidélité lors d’une union. À croire que c’est un rêve d’être moralement fidèle. Même dans les organisations criminelles, on nous demande allégeance et fidélité.

« Oui resté attacher à quelqu’un c’est stupide. Surtout qu’au final la fidélité c’est une illusion, on est toujours trompé » Voilà, qu’on allait vraiment faire de grande théories sur ce genre de chose, l’amour et la fidélité et tout ce “gnagnachgiantisme” autour. À force de parler et de raconter nos vies ou certains éléments qui nous intéresses, j’en aurais presque oublié notre situation critique. L’alcool aidant bien aussi. Ma sœur, devait sûrement s'inquiéter de ne pas me voir rentrer, mais conclurait sans mal, que le grand vadrouilleur ait trouvé une cheminée avec un bon feu pour passer la nuit en douce compagnie.

Bon, ce n’est pas faux, mais pas certain que la soirée se conclut en apothéose de sexe…quoique vu comme on se chauffait, je suis de plus en plus dans cette optique. Rien, que nos phrases dignes des tentateurs sur un destriers, étaient assez alléchantes. Le ralentissement de ses ondulations, ralentis aussi mes mouvements de cuisses, pour se caler sur les siens. Des picotements de désirs étaient en train de se former… Mais je n’eus pas le temps de lui répondre d’une façon bien trop langoureuse, qu’un éclair brisa l’instant. Et aussi mes rêves de chanson.

« Hum … C’est vraiment une planète où je n’habiterais pas ! » fis-je en conclusion irrité. Faut dire que ce maudit éclair avait gâché la cavalcade fantastique qui se serait finit sur le parquet. Mais bon, faute de chanson ou de cavalerie, j’eu le droit à un tour de magie des plus impressionnant.
Hormis la curiosité, en touchant son épaule, je constatai la douceur de sa peau et l’envie qu’elle me procurait de la caresser autrement. Surtout, que celle-ci réagissait à mon contacte… Mon regard se leva sur ses yeux émeraude, écoutant ses paroles… Une fonction, pour voiler son rang… Elle devait être la cible courante des tentatives de kidnapping ou autre attentat alors. Les tatouages réapparurent soudainement. Bon, je trouve ça bien badasse de faire ça !

« Et comment tu fais ça ? » C’est le genre de question approprié d’un scientifique m’enfin… mon cœur balançait entre la curiosité et l’envie de l’aguicher.
« Tout est permis vraiment ? Et ça sera une action, pour moi Kara la princesse anonyme » Ma voix était ténébreuse et je repartais donc sur le jeu, tout en restant très proche d’elle. Ma main eu même le culot, de descendre sensuellement le long de son bras.


Kara Aiolos


Kara n’avait jamais été un modèle de fidélité, mais elle n’en avait jamais eu besoin car sa relation la plus longue avant son mariage avait dû durer un mois à peine. Depuis ce fameux soir, elle avait perdu l’envie de s’engager. Même maintenant elle se demandait encore pourquoi elle s’était mariée.

Elle avait eu de la tendresse pour son mari mais de l’amour ? Non jamais. Après elle savait que ça existait mais elle ne l’avait pas connu ou alors l’avait réalisé bien trop tard. Son statut de princesse de sang lui avait permis de dissoudre ce mariage sans problèmes.

« Je pense que la fidélité existe mais avec de l’amour hors là y’en avait pas. Et pire...l’amour ne dure pas. »

Là encore elle ne disait pas réellement ce qu’elle pensait. Car ses parents étaient mariés depuis des dizaines d’années et toujours amoureux. De toute façon, Kara avait choisi une vie qui n’allait pas lui permettre de trouver l’amour et ce n’était pas grave. Elle vivait une vie d’aventures, c’était bien plus important à ses yeux.

Jamais la jeune femme aurait pensé en arriver à une discussion aussi sérieuse vu la tournure des évènements. En fait jamais elle n’aurait pensé se retrouver bloquée avec un homme dans une cabane perdue au milieu de quelque part alors qu’elle venait juste pour acheter des tubes. Peut être qu’Atlantis se demandait pourquoi leur envoyée n’était pas encore rentrée. Mais pour le moment elle ne pensait pas à ça, elle pensait plutôt à survivre.

Si jamais elle avait l’occasion de rentrer sur Atlantis ou chez elle, elle pourrait confirmer la violence de la météo sur cette planète. Naalem semblait énervé par tout ça et Kara le comprenait, même si elle préférait rester maître de ses émotions en cet instant. Leur petit jeu d’équitation lui avait donné des envies pas très chastes et le contact de la main du jeune homme sur son épaule ne l’aidait pas à se calmer. Mentalement elle se concentrait sur autre chose “ ne pas penser à la douceur de sa main, ne pas penser à vouloir cette main ailleurs” Très gros exercice mental. Et si en plus il continuait à la regarder comme ça, elle n’allait pas résister longtemps. Kara lui fit un sourire éclatant « Un magicien ne dévoile pas ses tours…»

Et paf autant pour la curiosité du Genii, et la brune regarda cette main descendre le long de son bras, son corps la trahissait avec des frissons. Il savait y faire et là elle s’en rendait compte , clairement elle n’allait pas réussir à résister. Une action...oh elle en avait plein en tête mais aucunes dans le sens du jeu, toutes impliquaient moins de vêtements. Quitte à jouer...Elle vint murmure l’action à son oreille.

« Enlève ta chemise….»

Naalem Lays


Il est bien difficile pour moi de savoir si cela existe vraiment dans mon monde. Peut-être ma fidélité à ma sœur ? Mais cela reviendrait à se trahir soi-même. On ne peut se faire autant de mal bêtement si ? Certain dise que oui, mais bon, je vous avoue que je ne suis pas franchement le meilleur, pour faire attention aux autres. L’empathie ce n’est pas un fort et généralement, je me montre attentif, qu’envers une seule personne à la fois. Cela étant déjà bien et incroyable. C’est dans ce genre de débats, que je me sens moins supérieur, puisque je ne connais pas la réponse absolue. Et il en a pas, dans le comportement humain. Il est plus facile, de dire que l’autre est un abrutit que de le comprendre.

« Généralement, il y a peu de sentiment qui dure …» Un simple constat,

même la haine finie par s’apaiser, quand on se rend compte que cela ne sert à rien. La vie ne dure pas, tout est éphémères et fait pour être enchaîné sans complexe dans ce fichu cercle vicieux ! Je ne comprends, pas pourquoi, les gens s’attache à vouloir garder des illusions.

Les discussions de cabane sont vraiment stupéfiantes ! Je crois que depuis qu’on est arrivé ici, on a exploré beaucoup de chose, sérieuses et bien moins… Une forme de facilité à parler, une liberté… Est-ce le fait qu’on est pouchasser ? Le danger stimulerait la parole ? Je ne sais, pas, je vis dans un monde de danger. Cela doit être question d’hormones ou des phéromones. Je suis bien, là, oubliant avec les vapeurs de l’alcool et nos petits jeux, qu’on devrait être sur le qui-vive… Et cet éclair, me le rappela et pourtant au final, je n’en avais rien à faire. Je voulais autre chose et le monde extérieur pouvait se faire foutre en beauté !

Moi aussi, je connaissais des tours de magie, mais ils sont bien moins techniques que le siens. D’ailleurs, je n’eus pas la réponse, sans grande surprise. J’en fus presque déçu, mais j’étais habitué que les autres peuples, fermes leur bouche sur leur technologie. À croire, que j’ai de l’espoir, puisque je demande toujours, pourquoi, comment etc.… Le jour, où on me répondra sérieusement en m’expliquant, je risque de faire une syncope.

Et puis bon, sur le coup, son tour de magie, mieux vaut qu’elle le garde, j’étais passer à un autre registre comme le témoignait ma main, glissant doucement sur son bras frais. Mon regard était à l’image de la tentation bien entendu, voyant qu’elle suivait les mouvements de celle-ci. Hum hum, elle n’était point indifférente la demoiselle. Son murmure déclencha quelques frissons… Je retirai ma main, pour commencer à retirer lentement mon gilet en cuir au-dessus de ma chemise blanche.

La suite des boutons du vêtements ivoire, furent un long et frustrant effleurage, puisque j’y mettait du désir pour la chauffer doucement. Elle m’avait déjà vu en caleçon, elle savait donc ce qu’il y avait en dessous. Et la lumière crépitante du feu, nous laissant dans cette semi pénombre, rajoutais que tu charmes. En tout cas, je trouvais son visage encore plus magnifié par les flammes dans ses prunelles vertes et si difficile à toiser longuement sans avoir de vilaines idées en tête.

La chemise, fut retirée et poser sans aucun attrait sur ma veste en cuirs. Un petit rictus sur les lèvres, je pris appuis de mes mains sur le sol, attendant la suite. Je ne disais rien mais mon regard ténébreux et provocateur était clairement en train de le faire à ma place. Laissant, quelques minutes silencieuse, j’agitais mes jambes, suffisamment, pour la faire réagir que pour la ramener vers moi. « Et pour l’anonyme du soir ?» soufflait-je langoureux.


Kara Aiolos


Kara réfléchit un instant à la remarque sur les sentiments. Aucuns ne durent ? Même les mauvais ? Elle n’en était pas si sûre. La jeune femme n’était pas d’un tempérament violent ou à chercher à provoquer...hors intime on va dire. Mais par contre si on attentait à sa vie ou à celle de quelqu’un qu’elle aimait elle était capable du pire. Et ce sentiment de vengeance ne s’arrêtait que lorsque la dite vengeance était assouvie.

Elle n’était pas un soldat comme Naalem mais sa position sociale faisait d’elle une arme redoutable quand elle le décidait. Et plusieurs personnes en firent les frais ce n’est qu’une fois la personne détruite que le sentiment de colère ou de haine se calmait donc...certains sentiments duraient. Mais ça elle n’avait pas à le raconter mais par contre elle était d’accord avec lui que les sentiments amoureux n’étaient d'éphémères.

La jeune femme avait plus parlé honnêtement avec le Genii que depuis des années avec ses proches. Elle ne voulait pas vraiment se poser la question du pourquoi, elle profitait juste de ce constat. L’isolement, la peur, la mort tout ça pouvait créer des atmosphères très spéciales qui allaient s’envoler aussi vite qu’elles étaient apparues. Si Kara ne voulait pas expliquer son tour de magie ce n’était pas pour garder le secret de leur technologie mais parce que parler de sa puce après tout ce qu’elle avait appris allait l’énerver. Elle ne voulait pas gâcher ce moment.

Moment qui commençait à devenir plus qu’intense. Kara faisait son possible pour paraître impassible mais son corps montrait le contraire. Elle en voulait plus ça c’était certain. Mais elle voulait aussi toujours jouer, donc elle trouva une action pour allier l’utile du jeu à l’agréable de la vue. Elle ne le lâcha pas du regard pendant qu’il enlevait son gilet et sa chemise. Certains corps étaient très beaux et celui de Naalem en faisait partie, pour la jeune femme c’était comme regarder une oeuvre d’art, les traits de la génétique par moments rendaient les personnes à part. Ou quelque chose qu’elle allait prendre plaisir à découvrir et à s’occuper.

Le jeune pu sentir le regard de Kara parcourir son corps avec envie, elle ne se cachait plus sur ses intentions, à quoi bon après tout ? Il avait un regard de prédateur donc le message était clair. Elle fut surprise par les mouvements de jambes et se retrouva encore plus proche de lui, par réflexe elle posa ses mains sur son torse pour se retenir.

« Action.» Voila le seul mot qu’elle était arrivée à prononcer alors qu’elle avait les mains posées sur le corps du jeune homme et que leur proximité avait légèrement fait faire un raté à son petit coeur très fragile.

Naalem Lays


Il est fascinant de voir son visage si insensible, ces efforts pour le garder si neutre… Si son corps, ne la trahissait pas, je pense que j’aurais été vexé de ne pas la voir réagir, alors que je la chauffais !! Mais par chance, le reste augmentant en l’unissons mes actions pour la séduire. Il y avait un petit reversement de situation temporaire et son regard m’échaudais, cette manière qu’elle a de toiser autrui… Elle a ce côté reine, c’est vrai, mais pas dans le pompeux, plus dans le côté excitant et charismatique.

J’avais terriblement chaud et de nombreux choc électrique parcourait mon corps, en signe de désirs refoulé. Le regard gourmand de la demoiselle n’aidant pas du tout et je me sentais à bout, maintenant quelle était si proche de moi et à me toucher le torse…Voulant irrémédiablement passer à l’étape supérieur. Je sentais, qu’elle allait me rendre dingue.

« Accroche toi à moi » cela serait surement la dernière action de ce jeu. Je comptais la porter, pour l’allonger sur le lit derrière nous, il ne devait pas être confortable, mais cela serait toujours mieux que ce parquet sale et poussiéreux… Enfin la plaquer contre celui-ci et mettre fin à cette tension de la plus agréable des manières !


Kara Aiolos


Kara n’arrivait plus à maintenir une distance entre elle et Naalem. Elle avait résisté du mieux qu’elle avait pu pour continuer à s’amuser mais là le temps n’était plus au jeu...du moins plus au jeu action ou vérité mais à un autre jeu beaucoup plus intense. La jeune femme regardait ses mains posées sur ce torse qu’elle avait de mieux découvrir, de voir comment il allait réagir sous ses caresses.

D’ailleurs ses mains ne tardérent pas à glisser sur le ventre du Genii pour remonter lentement vers le haut de son corps. Sa peau était douce et Kara sentait les muscles sous ses mains, tout ça ne l’aidait en rien à garder encore un peu de retenue. Seulement il y avait quelque chose qui la gênait. Ses tatouages. Dans toute sa vie elle n’avait dû faire l’amour qu’une fois ou deux en les portant. Car les garder était pour elle un signe qu’elle restait elle même, que la personne en face d’elle avait assez d’importance dans sa vie pour lui permettre de se livrer entièrement.

Là ce n’était pas le cas, elle avait envie de l’homme sur qui elle était mais pas de là à rester Kara la jeune femme qui parfois pouvait se montrer fragile. Elle décida donc de faire disparaître ses marques. La jeune femme ne réagit pas de suite à l’action qui lui avait été demandé, pour le moment elle était trop occupé à caresser le torse de Naalem.

Quand enfin elle réagit, elle passa mieux ses jambes autour de la hanche du Génii et ses bras autour de son cou. Elle ne pouvait pas être plus proche de lui, elle avait braqué son regard de braise dans celui de Naalem, cette fois pas de toute à avoir sur ce qu’elle attendait de lui. Et au cas où il n’aurait pas saisi, elle l’embrassa un peu moins chastement que la dernière fois.

Naalem Lays


Il n’était plus leur de jouer à qui chauffera le mieux l’autre… Cela avait dérapé pour notre plus grand plaisir. Franchement, cette journée fut merdique, mais elle semble se conclure de manière agréable… À voir si demain matin on arrive à rejoindre la porte sans trop d’emmerde !

Même si la chaleur de mon propre corps et de la cheminé était agréable, j’avais de multitude de frissons qui parcouraient mon corps, sous ses caresses. Mon regard alla sur son corps, voyant qu’elle voilait ses tatouages, pour quelle raison ? Je l’ignore, ne pouvant que spéculer, sur le fait qu’elle voulait peut-être se rendre plus désirable… Avoir un corps vierge de marque, entièrement nu ? Ou peut-être était-ce une convention de sa planète de ne pas forniquer avec ! Je ne sais pas, avec ou sans, elle m’apparaissait toujours aussi incroyablement belle et désirable.

J’aime bien, le côté magique, de voir le noir laisse place à la peau, douce et chaude sous mes mains, comme si mes doigts gommaient l’encre. Cela était une pensée un peu artistique, mais faut bien apprécier le beau, quand on le voit. Je ne pense pas, revivre un moment intense avec elle, ni même la revoir. Après tout qui sait ? Cette galaxie est parfois bien petite ! Trop même et grâce aux Wraiths qui réduisent la population !

Au moment où, je lui indiquais l’action, elle braqua son regard de braise dans mon regard ! Oh oui, que j’avais envie de me brûler de passion pour sa perfection physique ! Et ce qui est encore plus délirant dans cette séduction, fut qu’elle n’est pas seulement une nana d’enfer ! Mais avec des neurones ! Je n’aurais pas l’impression de m’unir à une cruche sans aucuns atouts ni valeur que sa paire de seins ! Non ! Là c’est comme toucher une pierre rare, une femme comme il en existe trop peu : belle et intelligente ! Le genre de trophée, qu’on a envie de garder et non jeter comme le mouchoir de vos derniers ébats solitaires ! Le genre de perle qui servira à dire aux petites kékéttes, qu’ils ne sont que des imbéciles, puisque ce n’est pas en se fourrant des pots de terre cuite vide, qu’ils connaîtront pas réellement la chance d’avoir eu dans leurs vies misérables avec une femme comme Kara…, un échange avec ce que cherche un homme toute sa vie comme un graal. Sorte de légende. J’en fais un peu des masses, mais que voulez-vous, j’aime me raconter des histoires et j’aime seduire. Quand le résultat d’une danse sensuelle est l’obtention d’une intimité avec une femme comme ça, je ne peux que savourer ! Et non bâclé comme pour satisfaire un besoin physique ! J’aime le théâtre, j’aime la beauté !

Je lui répondis à son baiser, y allant de manière plus poussée, avant de me lever, prenant appuis derrière moi, afin d’éviter de chuter avec mon petit fardeau. Généralement, j’éprouve que peu de gêne à supporter le poids d’une femme, faut dire que les muscles bien fait aide ! Elle est légère comme une plume. En pivotant, le sorte de lit… une paillasse, plus confortable que le sol, allait servir à épancher tout ça.

Je me baissai pour l’allonger contre celle-ci, ce ne fut pas vraiment doux, mais plus bestiale, la dominant, pour l’embrasser fougueusement au-dessus d’elle, un pied encore sur le sol. Mes mains, parcourant son corps, du moins, le visage descendant sur son buste et relevant son haut, tout en l’effleurant.



©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Jan - 12:25
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 83

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Souvenirs souvenirs ...Avec la princesse Kara Aiolos Chronologie 16 juin 2017



Kara Aiolos


Kara n’avait pas caché tous ses tatouages, celui dans son cou restait et d’autres que le jeune homme allait découvrir peu à peu. Depuis cette fameuse nuit où son monde avait basculé dans l’horreur de l’âge adulte, elle n’avait jamais couché avec un homme en ayant tous ses tatouages. Même avec son mari. Ça signifiait clairement qu’une partie d’elle-même ne se donnait jamais à l’autre. Elle savait que Naalem n’allait pas la juger s’il les voyait tous mais il n’était qu’un coup d’un soir, un très beau coup d’un soir du reste mais rien de plus.

Et même si par hasard un jour ils se revoyaient il n’y allait pas y avoir de suite à cette nuit. Mais tout ça, était le futur et elle voulait vivre juste l’instant présent. Le regard qu’il posait sur elle, elle ne l’avait vu que rarement chez un homme, comme si elle avait quelque chose de précieux dont il fallait prendre soin. Toutes les femmes auraient aimé être regardés comme ça au moins une fois dans leur vie. Oh oui il savait séduire et là Kara se rendait bien compte de l’étendue de son talent car elle lui tombait dans les bras sans résister, mais il tombait aussi dans les siens.

L’espèce de paillasse ferait l’affaire, la jeune femme n’aurait même pas dit au parquet car là qu’importe l’endroit du moment qu’elle avait ce qu’elle voulait. Elle ne fut même pas étonnée qu’il la soulève comme s’il ne l’avait pas dans ses bras, par contre elle fut surprise par le baiser intense qu’il lui donnait. Par réflexe elle l’attira plus proche d’elle, tout en coupant le baiser brutalement, affichant un sourire mutin. Et rapidement elle inversa les positions le faisant basculer sur le lit et se retrouvant sur lui. Il allait y avoir un joli jeu pour la domination.

Maintenant qu’elle savait qu’elle allait avoir ce qu’elle voulait, Kara commença à jouer avec le corps de son partenaire d’un soir. Elle se pencha vers son visage, effleura ses lèvres, descendit dans son cou, ses épaules, le long de son torse. Elle releva parfois son regard vert vers lui pour jauger de ses réactions. La brune aurait parié que d’habitude c’est lui qui devait mener la danse avec les femmes mais peut-être pas cette nuit. Une fois ses lèvres arrivées à la ceinture du Genii, elle entreprit de faire le chemin inverse pour le frustrer de ce qu’il aurait pu imaginer avoir comme gâterie.

Elle s’arrêta une fois que son regard soit au-dessus de celui de Naalem affichant toujours cet air mutin de défi.

Naalem Lays


Surpris, je savourai le rapprochement de mon baiser, puisqu’elle y répondait en m’attirant plus contre elle. Cela endormie, mes réflexes et je me retrouvai sans vraiment savoir comment, à sa place. Souvent, pour ne pas dire à chaque, fois, je dominais les ébats, menant ma partenaire ou mes partenaires. Que très peu de fois, j’eu des femmes qui menaient la danse. J'ignorais si c’est le fait que je le fais naturellement, ou si parce que je n’ai rencontré que des passives… Mais qu’importe, cela n’est pas plus mal, de sentir que je ne serais pas le seul à tirer le vaisseau ce soir.

Je la laissai donc prendre les devants, frissonnant sous les lèvres de celle-ci. Ondulant du bas rein, mes mains n’étaient en en reste, puisque je l’effleurais, là où je pouvais sentir sa peau. En toute franchise, la sentant allé de plus en plus bas, je crus un instant qu’elle allait s’entreprendre dans un échange langoureux avec ses lèvres, mais non. Son petit regard de défis, me fis ricaner et je la basculai sur le côté en réponse à son défi et aussi pour reprendre l’avantage, l’embrassant de plus belle. Mes mains, firent remonter son haut sur elle, pour lui retirer, flattant ses courbes.
Kara Aiolos


La jeune femme avait bien remarqué qu’il avait été surpris par le fait qu’elle prenne les choses en main. Elle aurait aussi parié que normalement c’était lui qui menait la danse mais là il n’avait pas n’importe qui dans ses bras. Faire l’étoile de mer n’était pas dans ses habitudes ou alors il fallait qu’elle ne soit pas motivée. Là c’était tout le contraire. Elle aimait jouer avec ses partenaires leur faire penser à des trucs délicieux puis les frustrer un peu.

En général ça rendait les hommes fous et la suite n’en était que meilleure. D’ailleurs elle ne put pas jouer longtemps car Naalem repris bien vite la direction des choses. Kara avait chaud et ses vêtements commençaient à être très gênants c’est la raison pour laquelle elle aide le Genii pour lui enlever. Voilà maintenant ils étaient à égalité ...enfin presque elle avait toujours son soutien-gorge.

À chaque fois qu’il la touchait, la peau de Kara frissonnait. Elle aurait pu être énervée contre lui pour ça car elle ne réagissait pas autant en temps normal. Leur baiser fut plus long et la brune décida une nouvelle fois de reprendre l’avantage en voulant passer sur lui, mais tout ne se passa pas vraiment comme elle l’avait voulu. En effet elle avait négligé le facteur...petit lit et les voilà donc tous les deux par terre. Elle se mit à rire franchement, et l’embrassa rapidement.

« Le souhait de monsieur est exaucé...nous voilà sur le parquet.»

Naalem Lays


On se retrouva à terre ! Le choc fut brutal car inattendu pour moi. Mais, cela n’empêchera le fou rire incontrôlable qui prit mon corps soudainement. Mes rires prirent fin quand elle m’embrassa. Dans un sens c’est plus elle qui avait gagnée puisqu’elle était au-dessus de moi.
« Super…Il est tellement confortable ! » Dit-je avant de l’attraper
et de l’embrasser. Mes mains, cherchaient a dégrafé son soutien-gorge. J’avoue que c’est la première fois, que je découvre ce genre d’attache. C’est bête, mais à travers la galaxie, quand les femmes, quand elles avaient de pareil sous vêtement, je n’ai jamais rencontré d’attache similaires ! Et celle de l’Atlante était particulièrement résistante. Je mis un peu de temps, et soupira étonné par les petites accroches comme des griffes de métal.

« C’est marrant … »
Enfin bon, je n’avais pas envie de perdre du temps à étudier cette nouvelle fonction, je l’envoya loin de nous, pour la flatter à cet endroit avec mes lèvres, ondulant mon corps. Et la recouchant sur le sol, pour avoir plus d’amplitude et être moins courbé surtout. Particulièrement échaudé, le tonnerre qui grondait dehors m’indifférais au plus haut point, je n’entendais plus rien d’autre que le sang tambourinant dans mes tympans et mon désir pour son corps. En descendant mes lèvres le long de son buste, je crochetais son pantalon et la ceinture qui s’y trouvait, pour les faire glisser le long de ses immenses jambes et virer ces chaussures qui n’avaient plus lieux d’être !

J’aime bien les sous-vêtements de son peuple, ils sont élégants sans être vulgaire, cela change des culottes simples et moches de la majorité de pégase !

Kara Aiolos


La pégasienne reconnaissait que cette soirée était vraiment des plus étranges. De mémoire c’était la première qu’il lui arrivait de rire pendant un moment pareil, mais se casser la figure du lit n’était pas chose habituelle non plus. Casser le lit, ça elle avait déjà fait, mais en tomber ? Non. Et maintenant voilà que Naalem butait sur son sous-vêtement, elle commençait à se dire qu’en fait ils n’allaient pas y arriver et elle se retenait encore de rire, mais son regard lui était amusé. Elle aurait pu l’aider mais nooon c’était trop bien de le voir galérer, lui le grand séducteur qui avait du déssaper autant de femmes que boire des bières.

Finalement son rire passa très vite quand il embrasse son corps, elle se laissa allonger, cherchant ses lèvres plusieurs fois pour l’embrasser encore et encore. Finalement elle fut déshabillée rapidement. Ah oui il savait vraiment y faire. Elle le vit encore s’arrêter sur ses sous-vêtements. Elle le regarda amusée « Les femmes ne se mettent pas en valeur dans ton monde ? » Elle ne savait pas les habitudes des autres cultures car elle n’avait couchée qu’avec des femmes de son monde et chez elle , les femmes aimaient êtres belles jusqu’au sous-vêtements. De ce qu’elle avait compris c’était pareil sur Atlantis.

Mais là la situation ne lui plaisait pas...elle était quasiment nue et lui encore trop habillé. Elle se redressa pour être à genou face à lui et lui défit son pantalon avec habileté. Les vêtements des hommes qu’importe les cultures étaient similaires, une ceinture, des boutons et souvent le pantalon tombait tout seul. Elle lui enlève aussi ses chaussures et le voilà donc à égalité face à elle… Enfin face façon de parler...Elle était aux premières loges pour voir qu’il n’était vraiment insensible à la situation.

Naalem Lays


C’est quand même étrange de se bidonner durant les préliminaires… Sauf quand le mec en face à un petit zizi ou que la femme à de drôle de taches sur les seins. Mais bon, c’est de la moquerie, là on se marre à cause d’un roulé boulé au sol… Alala En tout cas, outre le rire qui est surprenant son soutien-gorge aussi.
« Déjà quand elles ont un soutiens gorge c’est déjà extraordinaire…. Mais les sous-vêtements sont très modestes est laid en toute franchise… C’est la première fois que j’en vois des aussi beaux. » Oui, il faut bien avouer ce fait, les seul soutiens gorge étaient en cuirs ou des sorte de corset, très saillant, mais cela n'était pas fin et élégant comme ce qu’elle portait. Et je dois avouer que j’adore ! C’est super existant et agréable. On va dire, que découvrir le corps de l’autre porte un certain intérêt, autre que le but d’être tout nu !

Je me laissai retourner, je sens que ça va vraiment finir en « celui qui sera au-dessus a gagné ». Bien jouons, j’aime bien cette perspective, ludisme et plaisir, le combo gagnant ! En tout cas, je perdis mes fringues, pour mon plus grand plaisir, je me sentais fortement à l’étroit et mon caleçon décrivait une boule tout aussi imposante, signe de l’effet produit. Je l’attrapai un peu brusquement, pour l’embrasser sauvagement et laissé mes mains, la caresser, flattant son corps, ses courbes et ses callipyges.

Je nous tournai, la mettant contre le sol, laissant ma main aventurière continuer son exportation, mais vers son boxer de dentelle ébène, effleurant les pétales de ses lymphes gorgées, tout en l’embrassant dans le cou… Je la mordis, en sentant sa moiteur ce qui m’électrisais d’autant plus.

Kara Aiolos


Eh bien si Kara arrivait à quitter cette planète vivante, elle aurait au moins appris un truc...les femmes ne portaient pas de lingerie évoluée. C’est le genre de connaissance qui allait lui servir à rien mais ce n’était pas grave. Et elle était bien contente d’être née sur son monde où les femmes aimaient se mettre en valeur. Donc maintenant elle comprenait mieux l'étonnement de Naalem en la déshabillant. Et encore là elle en portait de softs pratiques pour les missions, rien de très sexy ni très royal on va dire. Elle n’osa pas imaginer sa réaction s’il avait vu ceux-là.

Kara avait remarqué que sur ce sujet-là tous les hommes ne se ressemblaient pas, certains aimaient les sous-vêtements sexy, d’autres ceux qui étaient chics. Elle en avait même une parure de dit “royaux” car fait d’or, de matières précieuses, mais mis qu’une seul fois. La brune ne se voyait pas mettre ça sans une occasion spéciale et elle trouvait même ça très déplacé.

Mais là la jeune femme avait plus important à penser...elle répondit au baiser du genii avec la même intensité. Là aussi s’il pensait la surprendre avec des gestes plus directs...loupé. Bien qu’elle soit plus douce que lui elle arriva à lui mordre la lèvre en le regardant droit dans les yeux. Elle appréciait ce jeu de domination tant que ça restait du jeu. Les mains du jeune homme étaient plus explorantes et le corps de Kara la trahissait complètement car des frissons suivaient les mains de Naalem. Elle le laissait faire, pour une fois, un léger moment elle lui laissait prendre le dessus et mener la danse.

De toute façon là son cerveau s’était mis en pause, cette main jouant avec sa féminité...Ces baisers dans le cou, cette morsure. Elle se cambra légèrement bougeant son bassin pour accompagner la main du jeune homme. Les étincelles du plaisir parcouraient son corps et elle l’embrassa intensément.

Naalem Lays


Elle me mordit… cela m’arracha un rictus carnassier et sans le vouloir, j’hémi un grognement. Le coté sauvage et mordillage, me plaisait beaucoup. De toute manière j’étais chaud comme la braise et mes vêtements, même si peu nombreux, me gênait. Pour lui rendre la pareil du petit jeu, je lui mordis le cou. Sentant son odeur et la chaleur de sa peau douce.

Tout était bouillant dans les pétales humides, que j’effleurait, pour la faire grimper (aux rideaux qu’il n’y a pas ici !). Je lui retirai son bas, pour ne plus être gêné par le tissu, continuant mon exploration chaleureuse. Tout en l’accompagnant de baiser de plus en plus bas.

Bien loin de la laisse montée, ainsi, je comptais bien, la prendre dans les minutes a suivre, j’en devenait fou, désirant son corps, ondulant sur le miens. Je me surprenai à m’empresser sous les flammes du désir. De toute manière je la voulais !

Kara Aiolos


Entendre grogner Naalem donna des frissons à Kara. Elle s’était doutée de son côté animal et maintenant qu’elle le savait présent, elle voulait le voir en action. Pas trop de places pour la tendresse et le romantisme, le lieu ne s’y prêtait pas tout comme les situations et les protagonistes.

La Princesse n’aimait pas se retrouver nue alors que son partenaire avait encore un vêtement...Elle fit en sort de reprendre le dessus sur lui. Et cette fois c’était à son tour de lui faire perdre les pédales. Elle l’embrassa sauvagement, puis lui mordis légèrement le cou, déposa ses lèvres plus doucement sur son torse, allant toujours plus bas.

Arrivée au vêtement inutile elle le vira rapidement et se mordit la lèvre en voyant la virilité du Genii qui s’offrait à elle. Elle se pencha sur lui pour jouer avec sa langue sur son membre, elle voulait le pousser à la prendre et pour ça le titiller était la meilleure solution, le frustrer de ne pas lui donner la gâterie complète.


©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Jan - 16:03
avatar
√ Arrivée le : 02/12/2016
√ Messages : 387

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Naalem Lays


Le désir était présent et la sentir le long de son corps était agréable. L’homme émettait plusieurs bruits dignes d’un ours. Et se contrôlait pour ne pas la retourner comme une galette et la prendre. Il en avait de plus en plus envie et la petite gâterie incomplète le frustra énormément. Son regard se releva sur la jeune femme et la chopa pour la mettre sur le dos et prit les devant, pour mettre fin aux tiraillements de son bas ventre. Il pourrait jouer avec elle, mais soyons clair, il n’avait pas les ressources pour le faire. En échange, il lui mordit le cou avant de l’embrasser sauvagement.

Il flatta les vallées de la jeune femme puis la zone humide et aguicheuse avant de la prendre et commencer dans le dur d’un ébat sauvage. Le parquet allait subir leurs assauts et il avait plutôt intérêt à être solide sinon, il finirait en lambeaux foie de Lays !

Kara Aiolos


Kara savait bien qu’en n’allant pas au bout de sa gâterie c’était le truc le plus facile pour le rendre fou. Ca marchait sur tous les hommes. Elle dut quand même se raisonner pour s’arreter car elle avait vraiment envie de lui faire perdre pied. De lui montrer qu’elle aussi était tout aussi douée que lui. Quand elle arrêta elle le regarda de suite pour voir les effets de son jeu pas très réglo. La jeune femme ne fut pas déçue, elle voyait bien dans son regard que s’il pouvait la prendre de suite il n’allait pas se gêner. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fit sans attendre.

Kara le laissait faire pour l’instant elle avait assez joué avec lui et elle voulait avoir du plaisir. Elle serra les dents sous la morsure et lui mordit la lèvre juste avant de lui rendre son baiser fougueux, maintenant il n’y avait plus trop de place pour la douceur. Quand il fut enfin en elle, elle avait ce qu’elle voulait, ses mouvements n’étaient pas des plus doux, mais elle en avait rien à faire. Elle ne cherchait pas à faire l’amour, elle cherchait du sexe. La brune se laissait aller dans les bras du genii, l’embrassant ou alors lui mordant le cou histoire de continuer le jeu. Chaque mouvement du bassin du jeune homme était un réel plaisir pour elle.

En ouvrant les yeux un instant, il lui semblait voir une ombre passer dans l’ouverture d’une fenêtre. Ca le fit se figer de suite et elle posa un doigt sur le bouche de Naalem en signe de chut. Elle vit à nouveau une ombre, impossible à voir pour lui. Elle s’approcha pour lui murmurer à l’oreille.

“On a de la visite...ennemie. Fais comme si je t’avais rien dit ”

Elle attrappa doucement l’arme qui était au sol pas trop loin d’eux et tira en direction de la fenêtre. Un cri se fit entendre signe que par un heureux hasard elle avait touché quelqu’un.


Naalem Lays


L’apothéose d’un jeu, je ne vais pas nier que je prenais mon pied et j’étais suffisamment à forme, pour continuer l’ébat sauvage qui nous unissait encore quelques minutes ! Sentant que je m’approchai même du point culminant… Bref, j’étais fou. Soudainement, elle me sortit quelque chose d’étrange… On a de la visite ? Sérieusement ?

Je me mordis la langue pour ne pas grogner férocement, ! Pas maintenant ! Fait chier ! Je sens que par frustration, je vais en faire du steak haché façon Lays ! Non mais, on n’aura pas pu être déranger avant ? Histoire de ne pas être en pleins ébat, le cul à l’air ? NOooonnn C’est durant la phase plaisante et enivrante qu’il faut qu’un bordel d’ennemi débarque.

Elle tira et faisceau lumineux rouge éclairait la porte et un cri, signe qu’elle avait touché en plus d’avoir fait entrer un peu de froid d’une fenêtre brisée. Je me retirai à contre cœur et la gorge pleine de frustration et de colère, pour prendre une arme (oui à poil) et me diriger vers la fenêtre plaquant mon corps contre le mur. La fenêtre venait de s’ouvrir en grand et j’attrapa cette ombre, la faisant passer par-dessus celle-ci, sans aucune douceur, pour le plaquer au sol avant de constater que ce pauvre homme était surement le propriétaire des lieux. Celui-ci me suppliait et avait le bras en sang.

« Pitié Pitié ! »

Kara Aiolos


Kara était aussi frustrée que Naalem, elle n’aimait pas qu’on la prive d’un bon moment de plaisir. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle avait attrapé l’arme et tirer. Elle avait bien vu l’ombre, elle savait que ce n’était pas un animal mais bien un être humain. Par contre elle avait pensé que c’était un ennemi et elle se rendit compte de son erreur quand Naalem le fit entrer dans la cabane de manière violente.

D’ailleurs le temps que le Genii se mette en place contre le mur elle avait rapidement remis son pantalon et son haut...au diable les sous vêtements pour le moment elle n’avait pas le temps. Par contre elle fut très rapide à s’habiller signe que filer en voleuse après l’acte était habituel chez elle. Elle se rendit compte qu’elle avait tiré sur la mauvaise personne. Mince...boulette. Kara ne savait plus trop quoi faire. Elle fit signe à Naalem de relever son arme.

”Je suis désolée je vous ai pris pour un Genii. Que faites-vous ici? ”

Naalem Lays


Ma tenue vestimentaire m’importait peu, même à poil je pouvais dégommer un ennemi. Et finalement ce n’est que le pauvre diable qui a construit la cabane. Je l’aurais presque tué par frustration mais le signe de Kara m’en dissuada, je soupirai, je ne suis pas diplomate et pas du tout dans la bonne optique. Je relevai, mon arme, pour retrouver mes fringues et m’habiller sous le regard éberlué de l’homme.

Je n’avais pas honte qu’on me voie dans le plus simple appareil, au contraire, je m’en tamponne royalement ! Alors que j’aurais pu tamponner du royal bref ! Je suis prodigieusement agacé.

L’homme se releva difficilement dégradant Kara. Il semblait d’un âge mûr avec une barbe brune et des yeux sombres. Des muscles signes qu’il devait couper du bois, puisque niveau courage il était loin d’un guerrier et ne portait aucune arme. Sauf ce carquois de flèche.

« Je…. que faites vous dans ma cabane ?? Les Geniis ont fouillé toutes les maison, vous êtes ceux qu’ils recheche ? » Il se tenait le bras.

Kara Aiolos


Kara pouvait sentir l’énervement de Naalem à distance, mais elle, elle essayait de le dissimuler. Après tout elle avait tiré sur un pauvre homme dont ils squattaient la cabane. Elle jeta un regard pour remercier le Genii de relever son arme et le vit s’habiller, mince tout ça pour ça ? Cette mission était plus que pourrie en fait. Et là ils n’allaient surement plus avoir l’occasion de s’envoyer en l’air et elle avait quand même envie d’aller jusqu’au bout.

La diplomate décida de reporter son attention sur l’homme, d’âge mur. Par contre il était perspicace et ça ça ennuyait la brune. Mentir n’allait les mener nulle part et puis à deux contre un s’il commençait à trop la ramener, il serait vite réduit au silence.

” Oui...nous nous sommes réfugiés ici pendant l’orage. Vous allez nous dénoncer? “

Avec ces quelques mots elle lui laissait le temps de prendre une décision sur quoi faire. Elle espérait aussi que Naalem pouvait reconnaître quand quelqu’un mentait comme ça ils seraient deux.


Naalem Lays


Je revenu vers l’homme et ma princesse. Je soupirai croisant les bras, me donnant l’air intimidant volontairement. Faut bien que sa serve tout ces muscles pour foutre les pétoches aux petits vermisseaux non ? Surtout que j’avais mes deux armes en mains. Oui j’en fais des caisses mais je n’ai franchement pas envie d’un traître. Surtout que la pluie venait de se calmer. Il faisait encore nuit.
L’homme me toisait d’un air peu assurée et c’est bien.

« Euh… Non, je ne veux pas me faire tuer... » Ce qui était dans les deux ca sun risque. Les geniis, tuent souvent sans raison, surtout avec un officier épris de rages.
« Ils sont encore près de la porte ? »
« Non… avec l’orage le meilleur endroit reste le village… Où ici, comme c’est dans un trou sans métal pour attirer les éclairs. »

Kara Aiolos


Finalement il avait vraiment trop de suite dans les idées cet homme pour que Kara lui fasse confiance. Mais c’était sage de sa part de coopérer pour éviter de se faire tuer bêtement. La princesse le jaugea un instant et se rendit compte que la pluie avait cessée. Avec leurs débuts d’ébats elle ne s’en était pas rendu compte.

“L’orage ayant cessé ils vont faire comme cet homme et sortir de là où ils sont pour reprendre leurs recherches. Il va donc falloir qu’on bouge rapidement.”

Kara réfléchissait très vite. Les Geniis avaient donc déserté la porte, bonne nouvelle. Et peut être leur seule fenêtre d’action pour partir d’ici.

“Tu vas nous conduire à la porte par le chemin le plus discret que tu connaisses...si tu mènes à bien cette mission mon ami ici t’épargnera et moi j’épargnerais peut être ton peuple….”

Le visage de l’homme devint livide, bien, il avait compris la situation.

Naalem Lays


« Oui, on ne va pas trainer, on a plus rien à faire ici. » À mon plus grand malheur, coupé durant l’acte par un bucherons chasseur qui cherchait à se cacher et à être pénard aussi. Heureusement, que ce peuple, ne semble pas un brin plus formé aux arts de la guerre, sinon, il aurait pit se rebeller mais bon. Généralement, quand un humain est menacé d’une arme, on voit tout de suite qu’il sait se battre avec une fierté de combattant mal placé ou non.

« J’épargnerai peut-être ton peuple… » Si ça ce n’est pas de la phrase de leader au sang bleu ! j’eu un rictus comme pour confirmer ce détail. Enfin, je ferai ce que je veux, si je veux l’achever ou non. Même si donner la mort gratuitement sans raison n’est pas une activité que j’affectionne.

Je rassemblai le reste des affaires, pour ne rien oublier, il restât les sous-vêtements en dentelle noires de Kara. Je pressai le mec dehors. « Fini de t’habillier et on y va. » Fis je simplement avant de toiser les environs. Le chasseur n’était pas à l’aise et comme pour combattre sa peur, il parlait, me disant par quel chemin il voulait nous faire passer. Il avait l’air de bien connaître la forêt. Dans un sens, cela est son métier…

Je suis peut-être parano, mais je n’avais aucune confiance, qui nous dit qu’il va pas nous guider vers des Geniis ? De toute façon, il fallait se jeter à l’eau. On avisera à ce moment-là. Surtout que bon, soyons honnête, je ne sais pas où ont est et surtout… Autant avoir un pseudo guide.

Kara Aiolos


Kara savait très bien que si Naalem décidait de tuer cet homme, il le ferait qu’importe que celui ci ai rempli à bien sa mission ou pas. D’ailleurs même elle ces paroles n’avaient pas la moindre sincérité car ce n’est pas un seul homme qui allait la faire changer d’avis après ce qu’elle avait subit. Mais après tout qu’importe car ce malheureux semblait la croire et c’était l’effet recherché.

Elle sourit à Naalem et attendit qu’ils soient tous les deux dehors pour mettre ses sous vêtements. Honnêtement elle aurait pu continuer sans eux, elle n’était pas ce style là de Princesse précieuse à souhaits. C’était plutôt le genre peste dangereuse. Elle se dépêcha de s’habiller et une fois fait elle les rejoignit dehors.

Ils ne perdirent pas de temps et se mirent en route en suivant cet homme à travers la forêt. Ca se voyait qu’il la connaissait comme le fond de sa poche. Kara restait sur ses gardes, attentive au moindre bruit, au moindre truc louche qu’elle pouvait voir et elle bénissait sa puce de lui donner ce petit avantage. Ils marchèrent deux heures, peut être plus. Elle avait remarqué qu’ils avaient fait un détour. Finalement ils s’étaient vraiment enfoncés loin dans la forêt.

La diplomate restait silencieuse, après tout elle n’allait pas trop parler devant cet homme. De temps en temps elle regardait Naalem pour savoir s’il était en colère, en mode à l’affut. Tout à coup le villageois s’arrêta et leur fit signe de s’accroupir, leur montrant des traces au sol et d’écouter. En effet elle entendait des gens parler, les voix venaient vers eux et elle se tapie sur le sol. Plus les voix se rapprochaient plus elle avait peur car il ne faisait aucuns doutes que c’était des Geniis.

« Mais ils sont passés où ? Si ça se trouve on poireaute pour rien car ils sont morts quelques part.

« Ordre de Kyola tant qu’on les a pas retrouvés vivants ou morts on reste ici. Il est devenu fou quand il a su que ce traître était ici et je n’ai pas envie de subir sa fureur, ni notre chef donc tais toi et fais ton job.

Naalem Lays


Voilà bien au moins deux heures qu’on marche… Kara ne se plaignait pas. Elle aurait pu faire sa princesse royale et râler en nous déversant sa frustration après la courses poursuite d’hier, notre ébat rater… et là. Mais non, elle fermait sa bouche, me jetant de temps à autre des regards. Je fis de même, voyant qu’elle semblait se porter à merveille. J’aime mieux une femme forte qu’une chialeuse. Et Kara était définitivement presque parfaite. Pour un peu, je pourrais être amoureux, si je n’avais pas laissé mes sentiments croupir dans un coin paumé d’une grotte geniis.

Et notre chasseur/bûcheron était plutôt clean pour le moment. Il nous guidait silencieusement. Même s’il devait avoir peur, il était dans son élément et parfois, il devait oublier qu’il était sur un fil tendu. Son regard luisant et son rictus heureux, montrait que la forêt et lui c’est une grande histoire de passion. En plus, les conditions étaient de plus en plus favorables, plus de pluies, et l’aube se levait doucement, on y voyait enfin quelque chose.

Mais bon, soyons honnête deux minutes, dès que quelque chose semble aller pour le mieux et malgré ma diligence, puisque j’étais en mode carnivore en pleine traque, à observer mon environnement, marcher le plus silencieusement possible, à l’affut de tout… Ont eu le droit à la petite rencontre sympathique de deux Geniis.

Leur propos ne me faisait pas plaisir, Koyla savait que j’étais en vie, du moins, il ne croirait pas son officier avec un simple témoignage. Il veut du concret le “papa”. Surtout venant d’un officier qui me hais et qui doit voir des Naalem a tout bout de champs ! Bref, ils nous cherchaient et morts ou vifs. Génial.

Bon, je les butes ? Ou bien diversion ? Le problème c’est qu’ils risquent de répliquer et on n’est pas super bien placé pour les prendre par surprise… je soupira, regarda Kara quelque minutes, avant de fouiller le sol et trouver des pierres…

« Je vais faire diversion, dès qu’ils se barrent, on file en ligne droite » Le bûcheron était pas rassuré, je parie qu’il a peur des Geniis, dans un sens, ils sont du genre a vous prendre votre femme pour la faire tournée dans la garnison et vous dire que c’est un mauvais coup… après l’avoir buter. L’homme hocha la tête déglutissant.
Je lançai les cailloux, le plus loin possible sur ma gauche. Le bruit attira les deux hommes.

« OH ! Là-bas ! . C’est une biche ça se trouve ! »
« Mais ta gueule ! On va voir ! »
Sans surprise ils filèrent comme des flèches dans les fougères… Et apparemment il devait avoir quelque chose car on entendit des tirs.
Mais bon, cela étant un détail, je m’élança avec la troupe dans la forêt, pour échapper à leur vigilance. Et la marche reprit silencieusement… Nous étions pas loin de la porte, entre les arbres ont pouvait voir la structure de l’anneau et personne n’y était.

Kara Aiolos


La Princesse commençait à se demander s’ils allaient vraiment arriver à partir de cette planète. A chaque fois que quelque chose se passait normalement, un truc arrivait pour tout compliquer sans compter sa frustration toujours pas passée de ne pas avoir eu son plaisir. Kara était d’un naturel calme et posé mais là ses nerfs étaient à bout et elle faisait de son mieux pour le dissimuler. Tapie dans les herbes, elle écoutait ces deux Geniis parler et ce qu’elle entendait n’était pas fait pour la rassurer.

Elle n’avait pas d’idées pour qu’ils se sortent de cette situation, son optimisme était au plus bas et son cerveau ne voulait plus réfléchir. Elle était proche de faire un caprice parce qu’elle voulait partir d’ici. Heureusement pour elle, Naalem prit la direction des opérations et elle trouvait son idée de diversion très bonne. Les deux soldats n’avaient pas l’air d’être des lumières donc ils allaient surement mordre à l’hameçon.

Kara se préparait à courir vite dès qu’ils allaient aller vers le bruit fait par la pierre. Naalem lança, ça fit du bruit, les deux débiles partirent voir et les trois personnes que constituait leur petit groupe se mit à courir pour traverser le chemin et re rentrer dans le coeur de la forêt. Ils purent reprendre leur marche en étant plus au calme.

La brune pouvait voir l’anneau de la porte au loin entre les arbres. Leur rythme de marche se ralentit et ils s’arrêtèrent sous le couvert de la forêt à quelques dizaines de mètres de la porte. Le bûcheron avait rempli sa mission. Kara avait pensé lui dire qu’il pouvait partir mais il risquait encore de pouvoir prévenir les Geniis. La jeune femme alla à côté de Naalem.

”-Je vais te laisser composer les coordonnées de ton lieu de secours, et j’irais avec toi car je doute qu’on ai le temps de composer les coordonnées de deux lieux avant que les Geniis nous tombent dessus.”

Naalem Lays


Franchement, j’étais trop heureux de me retrouver aux coté de cette porte ! Un rictus satisfait sur le visage, j’écoutai ce que me racontait la princesse. Oui de toute façon c’est le mieux niveau sécurité. Je composai le code de la planète où était planquer Karaz avec la navette.

Par contre le bûcheron, commençait à s’agiter ne sachant que faire, il devait craindre que je le tue. Je m’approchai de lui et il tremblait.
« Tu nous as bien aidé l’ami.
» Je lui fis un rictus et le laissa se tourner pour partir, mais avant qu’il parte en courant je l’assommai, le mettant dans des buissons de fougères. Histoire qu’il ne piaille pas trop. On n’est jamais assez prudent. Je revenu en courant et la nappe violette s’afficha. Je traversai à la suite de Kara.

On se retrouva sur une planète type boisée avec une carrière où se trouvait la porte. Elle était collineuse et on avait mit un hangar caché pour la navette dans l’une des élévations. Il devait attendre que je manifeste, j’irais le voir quand Kara serait partie. Il faisait nuit. Super. Le soleil n’était pas encore levé ici.
« Et voilà princesse. Plus de Geniis au cul ! »

Kara Aiolos


La brune s’en foutait pas mal que Naalem assomme le bucheron ou qu’il en fasse de la pâtée pour animal. Sa seule préoccupation était de partir de cette planète saine et sauve et là ils étaient tout proche de réussir. Le Genni composa le code de sa base de repli et la jeune femme regarda avec espoir la porte s’activer. Toujours aucuns signes de leurs poursuivants. Ils passèrent tous les deux la porte en sécurité.

Ils arrivèrent sur une planète un peu similaire à celle qu’ils venaient de quitter du moins sur le coup. Et là Kara n’avait trop l’intention d’aller visiter. Elle posa la main sur un rocher car là tout le stress était en train de s’évacuer d’un coup et elle se mit à trembler. Vive le contre coup. Comme tout le temps elle se reprit très vite car elle ne montrait jamais de faiblesses.
” Oui, on a réussi….on sépare les tubes qu’il te reste et chacun rentre chez soi. J’ai pas vraiment envie que tu me vois m'effondrer.”

Ahhhh les apparences, c’était très important pour elle. Elle avait été éduqué comme ça et son rang lui interdisait de se montrer comme quelqu’un de normal. Par contre malgré tous les soucis, elle n’avait jamais oublié le but premier de sa mission à savoir rapporter des tubes d’énergies sur la cité.

Naalem Lays


Un homme galant et attentionnée, aurait surement protée secours à la jeune femme tremblante, pour l’aider. Je suis quelqu’un d’assez attentionné, notamment avec ma sœur. Mais, je ne vais pas porter secours à une princesse qui possède une fierté aussi grande que la mienne et celle de ma jumelle réunit. C’est dire ! Et puis personnellement à sa place, je n’aurai pas supporter qu’un gros bras, vienne m’aider, je te l’aurais bouté en touche. Donc, je ne fis rien. Me contenant de la regarder rependre son masque d’impératrice.
Par contre, elle ne perdait pas le nord !

« Que tu t’effondre ou non, cela ne changera pas ce que tu es. » dis-je en haussant les épaules. Je pourrais partir avec tout les tubes, mais vu ce qu’il en restait, je devrais me retrouver un fournisseur ou essayer de les faire moi-même. Il en restait cinq. Mais bon, j’avais des principes, ont avait survécue ensemble, donc je lui faisait pas de coup par derriere. Je lui en filai deux et jeta le sac brisé.

J’étais vanné aussi, j’avais qu’une envie, me jeter dans la baignoire et dormir ! Par contre, mon regret n’est autre que je n’ai aps but aboutir à la symphonie Lays avec elle ! ça me donne un avant-goût de frustration assez amer.

Kara Aiolos


La jeune femme ne comprit pas trop d’où venait cette phrase sur qui elle était car il n’en savait rien du tout. Ce n’est pas parce qu’ils avaient traversé des épreuves assez dures ensembles qu’il pouvait prétendre la connaître. Et restons réaliste Kara ne lui laisserait jamais l’occasion de la connaitre mieux. Donc elle préféra ne rien répondre car elle risquait d’être désagréable et ce n’est pas ce qu’elle voulait.

Elle prit les deux tubes qu’il lui donna. Décidément toutes ces emmerdes pour si peu de résultats. Elle était à la fois dépitée et dans une rage sourde. La diplomate n’allait pas laisser les gens de cette planète s’en sortir si facilement. Elle était rancunière donc cette trahison allait tôt ou tard se payer. Elle ne perdit pas de temps pour composer les coordonnées souhaitées et ce n’était pas celles d’Atlantis. Elle allait faire un crochet par chez elle pour régler ces soucis relationnels avec cette planète. C’était aussi une manoeuvre pour ne pas dévoiler les coordonnées de la Cité. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance pour sa vie, mais elle n’allait pas mettre en jeu celles de centaines de personnes.

L’anneau s’activa après quelques secondes et juste avant de partir, elle décida de l’embrasser, puis elle lui sourit. ”Jamais deux sans trois, un jour peut être qu’on arriva à passer un moment agréable ensemble.” Puis elle passa la porte.

Naalem Lays


Je ne regardai pas les cordonnées, pour la simple raison que j’avais autre chose en tête. Si un jour, je veux les coordonnées d’Atlantis, je trouverais bien des Atlantes à manipuler pour les voire. Et là, franchement je voulais rentrer dans mon nid avec l’espoir que personne ne me fasse chier, ni l’autre débile, ni le boss, ni même le reste de la communauté consanguine de Renégat. Limite si tout cela ne me lassait pas !

Au point, que construire une cabane là, avec ma sœur et pourquoi pas Karaz commençait à me donner plus d’excitation que de retourner au laboratoire. J’avais besoin d’air et quand un Lays à besoin d‘air, c'est que le changement est en route.
Je lui souris quand elle décida à ma plus grande surprise de m’embrasser. Bon, elle avait ranimée la petite tension et l’envie.... Alalala un jour, ça sera pas merdique comme rencontre. Elle avait franchi la porte sans attendre ma réponse, mais je la formulai quand même.
« Oui, un jour on y arrivera princesse. »
Sur ce, j’allais secouer les puces à ce bon Karaz, qui dormait sur son siège de pilote. Rentré et respirer l’air vicié et recyclé de Renégat me donnait des écœurements… je crois que je vais me faire de la volait rôtis j’ai trop faim !

END 30/01/2018

_________________
DC: Alek Hamilton AKA Panda
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-