Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 339
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Lun 26 Juin - 1:09
PHASE DE REPOS






Le quartier Aldérade faisait partie d’un des endroits les plus reculés des zones d’affrontement. Pas mal de civils s’y trouvaient encore et une majorité de blessés s’y reposaient.
On avait transformé des maisons entières en dépôt de munitions, en centre logistique en tout genre et en hôpitaux de fortune. Une bonne partie de la place Erydéon était occupée par trois canons d’artilleries Natus sur roues, semblables aux pièces de la premières guerre mondiale. Un observateur recevait des signaux lumineux de la part du balcon de commandement et corrigeait des tirs de soutien continu alors qu’on entassait des ogives prêtes à l’emploi à côté d’eux. Même si le boucan n’avait rien de bien reposant, c’était endroit véritablement sécurisé. L’un des seuls endroits où l’on pouvait voir des barricades Natus et des positions encore neuves, avec des troupes quasiment fraîche.

Les troupes d’Atlantis allaient se regrouper devant cette statue.
Sheppard et Pedge furent descendu de la position de canons anti-frégate en tyrolienne, Paresok prenant la décision de rester quelques heures le temps de recevoir du renfort pour établir une position solide.

Karola, Matt et Coralie, tout comme Adam, Alek et Rodney, reçurent la visite de coursiers tirant des charettes. C’était un moyen de transport rudimentaire salvateur qu’on leur proposait pour les amener à bon port sans qu’ils ne se refassent une longue marche épuisante. Nombre d’entre eux démontraient des signes importants d'épuisement suite à la chute de l’adrénaline et du sentiment de victoire final. Mais la fête était encore présente chez les militaires et les civils tout autour d’eux.

Dès qu’ils furent tous regroupés, on leur laissa quelques minutes pour se parler et s’organiser avant qu’un messager ne vienne trouver le colonel et Karola. Le temps qu’ils iraient s’entretenir avec la batailleuse, les membres de l’équipe pouvaient rester ensemble ou vagabonder un peu temps qu’ils ne quittaient pas le quartier. C’était véritablement sécurisé, et cela faisait plaisir à voir. Les officiers Atlantes furent invités à rejoindre un bâtiment non loin où attendait Vida. Elle se trouvait à son bureau, penchée sur des mises à jour de plans de bataille et des recensements des forces restantes qui lui venaient de partout.

Quand le colonel et Karola entrèrent dans la pièce, ils la trouvèrent épuisée mais soulagée. Elle portait à la ceinture la radio qu’on lui avait laissé et elle les accueillit d’un sourire ravi.

« Je suis heureuse de vous savoir en vie, Atlantes. »

Elle plissa les narines sous l’horrible odeur qu’ils dégageaient mais ne fît aucun commentaire par respect.

« Les rapports se multiplient et indiquent tous une déroute généralisée de l’ennemi. Ils se concentrent autour des restes de la montagne volante et de leur tête de pont. Ils tentent de se renforcer. » Elle hocha la tête avant de reprendre, fixant son plan de bataille. « Nous sommes en guère meilleur état, nous avons perdu soixante pour cent de nos effectifs. Mais le contrôle des cieux et l’artillerie a ramené la balance en notre faveur. »

La batailleuse était satisfaite, elle avait d’excellentes possibilités maintenant.

« Je vais mettre ce temps à profit pour nous réorganiser et nous réarmer. Vous et vos hommes méritez du repos après les exploits que vous venez de remporter. »

Elle eût un sourire en retirant huit petites gravures de pierre de sa poche. Elle les tendit à Karola tout en expliquant :

« C’est ce que le peuple Natus a de mieux à vous offrir pour vous reposer, vous et vos soldats. Voyez-vous cette immense bâtisse par la fenêtre, avec ce toit recouvert de petites statues et de visages ? Il s’agit de l’antre des égarements. »

Elle se déplaça jusqu’à la fenêtre et regarda l’endroit. Il y avait de la lumière et beaucoup de vie à cet endroit.

« Nous, Natus, avons une vie de discipline très stricte. Il nous est permis de nous égarer dans des plaisirs en tout genre une fois par an. Ces idoles font office de laissez-passer pour nos chambres les plus prestigieuses. Les étages sont divisés en plusieurs parties, composés de hall. Le hall des gastronomes : des repas vous y attendent, toutes nos spécialités et nos liqueurs les plus fines. Le hall des divertissements : nos spectacles, divertissement et représentations culturelles. Le hall du réconfort : avec des masseurs, masseuses, des bains aux barils, des coiffeurs, barbiers, des lingères et tailleurs d’étoffes. Et...le hall des ébats : les meilleurs experts et expertes des plaisirs de la chair, investi du seul but de soulager votre corps de toutes ses pressions. »

Elle se retourna vers Sheppard et Karola.

« S’il vous plaît, colonel, dites bien à vos hommes combien nous, Natus, sommes fiers et reconnaissants de leurs efforts. C’est ce que nous vous offrons, nos plus belles ressources, pour le temps où ils auront à se reposer en paix, sans disputer la victoire à l’ennemi. Reposez-vous colonel, vous et vos hommes gagnerez la guerre à nos côtés demain. »

En effet, quiconque aurait consulté sa montre aurait été surpris de constater qu’ils s’étaient battus pendant quatorze heures sans se reposer. Sans s’arrêter, ni boire ni manger. Toutes ces urgences, ces pressions au combat, avait retiré toute perception du temps, surtout avec l’effet de la fiole rose. Ils avaient maintenant des chambres personnelles pour se reposer et la possibilité de jouir des meilleurs offres gastronomiques, culturelles, hygiénique et corporels de la société Natus.
Vida se concorda avec Sheppard pour que la Porte lui soit ouverte sur les coordonnées d’Atlantis à une heure de rendez-vous précise pour qu’il puisse faire son rapport et obtenir les prochains ravitaillements qu’il demanderait. Il n’avait pas besoin de se déplacer, les Natus promettaient de s’occuper de tout, y compris du convoyage des ressources vers leur position.
Il était convenu qu’il retrouverait Vida dans ce bureau le lendemain en début d'après-midi pour établir les plans de contre-offensive. Demain, les Wraiths paieraient de leur arrogance !

Ils pouvaient enfin se reposer, tous !
Ils le méritaient largement.
Sheppard n’avait plus qu’à annoncer au reste de l’équipe cette bonne nouvelle.




----------------------------------------------

- Des consignes particulières sont à respecter. Veuillez les prendre en compte. Elles se trouveront en post briefing et envoyées via MP !

- Une réponse minimum pour les joueurs qui veulent se reposer.
- Nombre de réponse et d'interactions illimités pour les joueurs qui décrivent le repos de leurs personnages.

- Reprise des activités de combat le jeudi 6 juillet.

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : N. Bricks, P. Sidney


Dernière édition par Steven Caldwell le Lun 24 Juil - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2235
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Lun 26 Juin - 21:31
Mj de ouf
&
John Sheppard
MJ 23 : Bataille pour la Magna Caverneum

Chronologie : 02 mai 2017




Il n’y avait pas dire, ils en avaient sacrément chié pour atteindre ses fichus canons ! Mais le résultat valait le coup ! Après une première salve peu convaincante les suivantes firent de gros dégâts ! Et le croiseur aussi, la terre avait tremblé, il y avait de la poussière partout, qui se collait à leurs vêtements. Le mélange : trips, sang, poussière et sueur faisait sans aucun doute un cocktail des plus délicieux ! La victoire du premier round était pour les Natus ! Une effusion de joie gagna la troupe de Paresok et les Atlantes eurent le droit à des câlins et des ovations ! John leur rendit, précisant que tout cela était grâce à eux ! Il se retrouva compresser contre Pedge et il étouffa un petit aie, essayant de pas écraser la jeune femme à cause de l’amour soudain des Natus. Par chance, ils furent camer et chacun put respirer. Le croiseurs dévia et s'écrasa au sol. La voix de Vida raisonna dans les radios.

Un franc sourire avait illuminé Sheppard ravie de toutes ses bonnes nouvelles et surtout en voyant l’artillerie débarquer. La victoire était là et cela faisait du bien ! S’il n’avait pas été sous fiole rose, il aurait sentit une lassitude dans son corps, or il se sentait à fond physiquement pour en découdre une seconde fois. Mentalement, c’est autre chose il avait envie de repos et d’être tranquille sans autre stimulation que le loisir. L’envi de rejoindre ses hommes et avoir de leur nouvelles commençait à être présente. L’inquiétude de ne pas tous les retrouver aussi. Alors qu’il était en pleine spéculation, la voix de la batailleuse Vida, se fit entendre. Bien, tout le monde avait un point de rendez-vous. Il prit sa radio pour la mettre sur la fréquence de son équipe.

// Ici Sheppard, j’espère que tout le monde est vivant. Nous ne rejoignons tous à la place Eyridéon du quartier Aldérade //

John tourna la tête vers le groupe de Natus, croisant le regard de Paresok, en réponse il lui tapota sur l’épaule. « Oui la victoire est bonne à vivre Paresok et ce n’est que le début ».
Paresok était en train de ressembler les siens, pour mettre en place des signaux lumineux et demander apparemment de renfort afin de tenir cette position de manière stable. John s’approcha de Pedge qui était avec Namara, décidément les deux jeunes femmes étaient indécollables.
« Bon, il nous faut rejoindre les nôtres. J’espère que le sergent et Hamilton n’ont pas fait tout exploser » dit-il ironiquement, mais cela cachait son inquiétude pour les deux casse-cous de l’équipe. Pendant qu’ils discutaient, ils partir ranger ensembles, les drones encore opérationnels, dans les valises.

Paresok venu les couper, leur indiquant que pour rejoindre le quartier, il fallait attendre que les renforts mettent en place la tyrolienne. Cette idée plus grandement à John qui laissa un rictus satisfait sur le visage. Un véritable gamin, il adorait ça ! Et rien que d’y penser il n’était en train de jubiler intérieurement. « Super ! ».

Il fallut attendre une trentaine de minutes et les premiers câbles furent tendus. Les deux Atlantes eurent le droit de baptiser la ligne, avec les valises de drone et leurs équipements. John était tel un enfant, bien trop ravie de s’accrocher à cette grande corde, pour y glisser dessus à grande vitesse. Ce fut un moment plaisant, certain dirons même qu’il pouvait se sentir « vivant » le vent dans le visage. Par contre, leur arrivés en bas, se fut un peu plus violente et si les Natus, n’avait pas mis une sorte de tapis en mousse pour les réceptionner, ils auraient dit adieu à leurs genoux. Le point d’impact était à quelques minutes de marche du fameux quartier. Naturellement, John attendu Pedge et ils se rendirent à deux sur la place.

Découvrant avec soulagement pour le colonel, que chaque personne était présente. Son cœur s’allégé d’un poids. Bon, certes chacun avait une sale tête et pas forcément des plus propre. Il eut un rictus amusé en voyant que même Adam avait eu le droit à son lot de tripes et autres chose visqueuse sur la tronche. Par contre, ils avaient l’air, pour la plupart sacrément marqué mentalement. Matt était dans un sale état, le combat avait été rude et le nombre de blessure étaient important. Pourtant il ne pouvait pas leur dire, qu’ils rentraient maintenant sur Atlantis. Il toisa sa montre et fut surprit de constater qu’ils avaient passée environ une quinzaine d’heures aux combats sans ressentir fatigue ou besoins vitaux.

Karola Frei

Karola et ses deux compères arrivèrent très vite en vue du quartier Aldérade et une fois arrivée, la jeune femme en tant que chef d’équipe et bras droit de Sheppard se dirigea directement vers lui. Elle était soulagée de le voir en vie et ne se fit pas prier pour le lui faire savoir.
« Colonel, je suis ravie de vous voir en un seul morceau »

John Sheppard


Le colonel, accueilli Karola avec un grand sourire signe qu’il était très heureux de la revoir en vie. Sa perte aurait été horrible pour l’homme, qui estimait et aimait d’un sentiment sincère d’amitié cette femme compétente et respectable. De toute manière ses mots étaient peut-être inutile ces prunelles parlaient pour lui.
« Heureux de vous voire vivante Major… ainsi que toute l’équipe. Cela s’est passé comment ? »

Karola Frei

Automatiquement, une fois cette question posée, le regard de Karola ne put s’empêcher de se poser sur Coralie et le souvenir de sa désobéissance lui revint en mémoire ainsi que tous les évènements qui s’en étaient suivis. La jeune femme regarda ensuite Matt avant de hausser les épaules.
« Pas comme je l’espérait mais au moins notre mission est accomplie et nous sommes tous sains et saufs. Et vous ? Ça n’a pas été trop dur à deux ? »

John Sheppard

« C’est-à-dire ? » Bien entendu qu’il voulait en faire plus. « Nous étions avec des Natus, ils nous ont bien secondés, même si beaucoup sont mort. Nous avons eu le droit à combattre certes des Wraiths sur le pont. Ce pont a été détruit par une bombe et dans l’antre des canons, nous avons eu le droit à deux aliens formés de cinq mètres et dans la salle des canon une colonie d’ectoparasite qui produise des gros aliens…bref d’où notre nouveau parfum »

Karola Frei

Karola finit par reporter son attention sur son chef, écoutant son récit avec intérêt. Eux non plus n’avez pas eu la tâche facile et c’est vrai qu’à y regarder de plus près, on ne pouvait pas dire que le si fringant John Sheppard soit à son avantage. Néanmoins, elle était loin de porter un jugement là-dessus étant donné son propre état.
« Disons simplement que les choses ne se passent jamais comme on le souhaite, vous le savez bien. » Elle n’avait pas l’intention d’évoquer l’incident Coralie, elle s’en chargerait elle-même. À l’évocation des ectoparasites, elle se sentit frémir. Ces saletés étaient vraiment des plaies, heureusement Pedge et John étaient parvenus à s’en débarrasser.
« Vous avez fait du bon boulot, chef. Et je crois savoir que vous nous avez également évitez une sacrée raclée aussi. Après qu’Eversman et moi ayons tué un originel, nous n’avions plus vraiment de ressources pour venir à bout de nos ennemis. D’ailleurs le sergent c’est comporté de manière exemplaire et héroïque, c’est assez rare pour le souligner. » Après tout, c’était la vérité et Karola croyait bon de devoir le faire savoir à son chef afin que son comportement soit plus tard valorisé.

John Sheppard

John hocha la tête en soupirant « Oui, sinon ça serait trop simple ». Il écouta à son tour les compliments de la major, il ne fut pas étonné d’entendre que Matt avait fait preuve d’exemplarité, dans ce genre de contexte il était professionnel, malgré son caractère un peu douteux par moment. « Nous avons tous fait un bon boulot. On peut être fier d’avoir réussi à gagner la première guerre. » Fit-il modestement. Après John, était fier de chaque homme et femme qui l’accompagnait dans cette mission suicide « Cela ne m’étonnes pas vraiment du sergent. Il se comporte mal sur Atlantis, mais globalement en mission il est pro. J’espère que vous lui avez dit, je pense que venant de vous, cela l’impactera plus. »

Karola Frei

Karola hocha la tête, elle n’avait pas vraiment eu le temps ni l’occasion de parler avec le sergent mais elle se promit que dès que cela serait le cas, elle lui ferait part de ses impressions quant à ses prestations.
« Comptez sur moi je n’y manquerais pas »


John lui fit un beau sourire, il la salua, pour faire le tour de son équipe. L’homme parcourra celle-ci, allant vers chacun d’eux, malgré son odeur fétides, pour leur toucher un mot réconfortant et les féliciter de leurs victoires. Il avait un mot agréable et encourageant à chacun, s’attardant sur ceux qui en avait besoin, comme Alek Hamilton.

Alek Hamilton

On était tous rassemblés pour je ne sais pas quoi, big boss disait un mot à chacun mais j'étais un peu ailleurs, j'avais compris qu'on avait réussi nos missions, sauvé des Natus et blablabla mais il restait beaucoup de Wraiths à tuer et je m'inquiétais aussi pour Vadrielle, ces choses allaient payer pour leurs actes. Quand je vis arriver Sheppard vers moi je l'arrêtais
« J'aurais une requête à faire si c'est possible »

John toisa son soldat, ce n’est pas souvent qu’il en fait des requêtes « Oui Hamilton ? »

« J'ai combattu aux côtés de Vadrielle, elle m'a sauvé la vie, ça a l'air d'être quelqu'un d'hyper important pour les Natus. Elle est gravement blessée car elle a reçu deux tirs d'arme Wraiths, donc gravement brulée plus un coup de couteau et là je crois qu'elle est dans le coma. Je demande la permission de l'envoyer sur Atlantis pour qu'elle soit soignée là-bas. »

John Sheppard

Sheppard, hocha la tête, prenant le temps de réfléchir. Il ne pouvait pas emmener tous les Natus sur Atlantis. « Elle à quoi comme fonction ? ». Même s’il était d’accord sur le principe de sauver une vie, il fallait aussi prendre en compte que le CODIR allait peut-être refuser. De plus il ne savait pas qui était cette Vadrielle.

Alek Hamilton

Fonction ? Qu'est-ce que j'en savais, sa présentation avait été aussi longue que celle de Daenerys...je n’avais pas tout écouté à part le prénom...ce qui vu les circonstances et me connaissant était déjà pas mal « Euh elle me l'a dit mais j'ai pas écouté, je sais que c'est une guerrière, genre nonne guerrière, elle avait une armure et avait un niveau en combat à rendre jalouse la major Frei »

John Sheppard

Oula, il n’était pas rendu avec les explications de son soldat, qui n’avait apparemment rien écouté de son breif et encore moins de la présentation de la jeune femme. Il pouvait s’estimer heureux que John, soit un minimum malin, pour essayer de trouver la fonction à cette brave guerrière.
« C’est une vertueuse ? Une none guerrière ? »

Alek Hamilton

Voilà pourquoi Sheppard était un chef et pas moi car il avait deviné « Oui voilà une vertueuse »

John Sheppard

Sheppard lui fit un sourire amusé. Il lui aurait bien poser une main sur l’épaule, mais vu son état dégoulinant de viscère il s’abstenue. « Bien. Je vais en informer Atlantis, je ne pense pas qu’ils refuseront, la mort de l’une des dix vertueuses impacterait fortement le morale des Natus. » Il fit une pause « Hamilton, faite un effort pour enregistrer un peu plus d’information, vous êtes loin d’être aussi bête que vous voulez le faire croire » Il était amical en lui disant cela, plus un conseil pour le futur.

Alek Hamilton

« Vous pourriez me prévenir de la décision de la cité ? » Je ne relevais pas qu'il puait encore plus qu'un putois car j'avais déjà été couvert de viscère et j'en avais hérité ce surnom de Panda, par contre le conseil me fit rire « En étant bête on nous embête pas... »

John Sheppard

« Oui bien entendu. Vous faites votre état des lieux de santé auprès de Deltour. Et si vous voulez rentré sur Atlantis ça sera à ce moment-là. Demain, nous serons sûrement à nouveau sur le front » Il eut un simple rictus à la mention du soldat. « Ce n’est pas faux. Mais on ne vous juge pas à votre jute valeur » Après quand le leader savait ce que valait leurs hommes, il y avait moins de problème, sauf pour défendre leurs dossiers. Après John savait bien, pendant longtemps, il avait fait de même : être le bête de service « Et ça m’éviterais de jouer aux devinettes » fit-il sur un ton amusé pour le taquiner.

Alek Hamilton

Je souris à John, au moins un chef avec de l'humour assez rare pour être signalé « Ma valeur m'importe pas, ma famille la connaît le reste je m'en fous mais ok je ferais un effort pour m'en souvenir...et on se voit demain au front »

John Sheppard

John lui sourit « Je me disait ça aussi, plus jeune, et j’ai fini Lieutenant-colonel. » fit-il avec un clin d’œil. Il se tourna « Bon sur les phrase de papi Sheppard, on se voie au front où dans notre lieu de replis » John était appeler par un homme ainsi que Karola.

Un messager arriva, pour les informer que la batailleuse Vida désirait voir le colonel et sa seconde. Ils marchèrent jusqu’au lieu de rendez-vous, vers un bâtiment proche pour retrouver la jeune femme. John était gêné d’imposer son état et surtout l’odeur des entrailles d’Alien à tout le monde. Il rêvait que d’une chose : une douche chaude et d’un nouvel uniforme. Comme tout le monde, Vida était épuisée et ses traits marquait son soulagement d’avoir remporté la première bataille.

« Je suis heureuse de vous savoir en vie, Atlantes. »
« Nous aussi » fit John simplement, voyant qu’elle retroussait le nez face à l’odeur incommodante qu’il dégageait.
« Navré de l’odeur, nous avons dû nous faire un masque de beauté d’Alien » Et encore, il n’y avait pas que les viscères, il avait saigné abondamment par moment et cela ne se voyait pas encore à cause de toute cette grasse.

« Les rapports se multiplient et indiquent tous une déroute généralisée de l’ennemi. Ils se concentrent autour des restes de la montagne volante et de leur tête de pont. Ils tentent de se renforcer. » Elle hocha la tête avant de reprendre, fixant son plan de bataille. « Nous sommes en guère meilleur état, nous avons perdu soixante pour cent de nos effectifs. Mais le contrôle des cieux et l’artillerie a ramené la balance en notre faveur. »
Sans surprises les Wraiths tentaient de se rassembler pour préparer la contre-attaque. Ils avaient perdues de trop grosse pertes à cet instant. John aurait été partisan de lancer les dernières ressources aux combats pour éliminer les parasites. Or, puisqu’il en a toujours, il serait bien difficile aux Natus et même aux Atlantes de continuer l’acharnement de la guerre. Il fallait du repos, des forces et de la stratégie avant de botter le cul des Wraiths définitivement. Soixante pourcent était tout bonnement incroyable… à ce niveau-là, il fallait envoyer plus d’Atlantes. Il écouta les dires de Vida sans rien ajouter, hochant simplement la tête.

« Je vais mettre ce temps à profit pour nous réorganiser et nous réarmer. Vous et vos hommes méritez du repos après les exploits que vous venez de remporter. »
John toisa les gravures, un peu curieux de connaître leur utilités, mais cela arriva tout aussi vite.
Elle leur désigna une grande bâtisse, de la lumière et tout cela semblait agité. À dire vrais John fut quand même étonné, que cet antre des égarements, ne soit pas vide, avec la guerre. Et dans l’autre, ce n’était pas si bête, il fallait bien que les guerriers se repose une dernière fois avant de donner leurs vie. Comme avoir le baiser d’une déesse avant de se sacrifier pour Troie ! Vida, s’élança dans la description du contenue, la nourriture serait vraiment l’endroit favori de beaucoup de personne, après quinze heure sans manger, les estomacs allaient commencer à crier famine. Et plus particulièrement du colonel, qui adorait manger. Fort heureusement, qu’il a une bonne activité physique, sinon il serait tout bonnement obèse ! Il se surprit à saliver en imaginant des crêpes au Nutella avec une quantité irraisonnable de chantilly.

Le hall du divertissement… il savait qu’il irait automatiquement y faire un tour, histoire de mettre ses neurones en vacances. Surtout qu’il pourrait découvrir la culture de ce peuple intéressant et si courageux… Enfin bon, avant de se rendre dans pareil endroit, il devait passer par l’étape numéro un : le hall du réconfort pour prendre un bain et retirer les atrocités immondes et odorantes qui lui avaient servi de camouflage. Hum entre les crêpes et le bain son cœur balançait, le mieux serait d’avoir les deux en même temps. Alors qu’il spéculait sur la possible réalisation d’une pâte à crêpes (ce n’est pas un mec pour rien lui), il entendit la composition du dernier hall…Il beuga un peu, il avait bien entendu ? Des ébats ? Sérieusement ? Mais en fait cette bâtisse c’est la caverne du papa noël pour adulte ? C’est une idée à ramener sur Atlantis ! Enfin pas certain que le CODIR dans sa direction accepte le hall des ébats, puisque contre les lois qui interdisent la prostitution.

Machinalement, il lança un regard étonné à Karola, alors que Vida, était en train de le prier de bien informer ses compagnons de la reconnaissance Natus.
« Merci de votre… proposition. Je ferai part à mes hommes de vos louanges et de la chance qu’ils ont de pouvoir profiter des meilleures chambres et des différents hall »

Ce fut sur cette phrase, qui salua respectueusement la Batailleuse Vida, pour sortir du bâtiment avec Karola. Il ralentit le pas, pour lui parler avant de rejoindre les autres.
« Je vais vous laissez retranscrire à l’équipe les propos flatteurs de Vida. Ainsi que le fonctionnement de cet endroit d’égarement. » Il semblait soudainement gêné. « Et hum… je vu le contenu du dernier hall, je préférais qu’il ait une distribution de préservatif. Je ne comptais pas interdire si certain voulait profiter d’une nuit charnelle. Cela vous parait choquant ? »

Karola Frei

Karola fronça les sourcils, se demandant si elle avait bien entendu. Tout aussi gênée que lui, elle n’en laissa rien transparaître. « Nos hommes sont assez grands, qu’ils fassent ce qui leur plait mais vous avez raison de jouer la sécurité. Cependant, je serais plus rassurée s’ils s’occupaient de se reposer, demain ne sera pas un jour facile. » En effet, la guerre les attendait à nouveau et Karola pensait qu’il valait mieux récupérer des excès d’aujourd’hui plutôt que de les accumuler.

John Sheppard

« Ils dormiront bien … » Fit il simplement, sous entendant qu’un orgasme allait les coucher pour de bon tel des enfants. Il bougea les épaules mal à l’aise. « Après je ne sais pas si cela va se faire, mais bon… bref. Je vais être malin à demander ça dans ma liste moi encore…


Sans vraiment attendre plus et pour marquer la fin de ce moment gênant, John marcha jusqu’à la porte pour prendre le créneau que lui avait laissé Vida. Il alluma sa radio. Avant ça, il griffonnait sur un bout de papier, tout ce dont il avait besoin.
// Ici Sheppard //
// Comment ça s’est passé ? // Ce fut la voix d’Hoffman toujours au poste.
// Tu ne dors donc jamais ? //
// En quinze heure j’ai eu le temps. //
// C’est vrai. // John expliqua alors ce qui s’était passé, avec les détails qu’il avait reçu de la part des deux officiers. Cela prit au moins une dizaine de minutes et le RDA semblait satisfait de cette tournure positive. En bon patron, il octroya des vœux d’encouragement très motivants pour l’équipe de Sheppard, venant du CODIR en général.
// Il faudrait évacuer une Natus, elle fait partie de l’ordre des vertueuses, sa mort causerait un impact fort et dommageable chez les Natus. // Il eut quelques minutes de réflexion, sous entendant qu’Hoffman était en train de débattre avec les deux autres membres de la direction.
// Bien, envoie-la-nous dès que possible. Nous vous envoyons aussi une escorte médicale pour vous soigner au mieux et rapatrier les blessés qui ne pourront pas continuer. Dois-je t’envoyer l’équipe de secours ? //
// Pour le moment non, ça va dépendre de qui souhaite rentrer. Je t’envoie la liste que j’ai faite des courses. // Dedans, il y avait tout le ravitaillement précédant sans les drones, un nouveau Godzilla, un nouvel ordinateur pour Mckay, une mitrailleuse en plus, du linge de rechange, normalement celle-ci était déjà prêtre, des uniformes avec les gilets MOLLE et tous les accessoires, munitions, armes et tout ce qui manquait. Ainsi qu’un nouvel équipement médical pour Coralie et une des fioles mais de couleurs différentes.
// John ? C’est quoi cette demande ? Tu veux des capotes ? Vous comptez repeupler la Magna ? //
// Non… mais //
// Mais ? Le repos des guerriers ne sera pas cette nuit ? //
// Écoute, je ne sais pas ce qu’ont pris mon équipe dans leur poche. Connaissant Eversman il en a toujours une mais… on nous a proposé de nous égarer dans un bâtiment, contenant différents halls, nourritures, divertissements … et il en a un contenant le plaisir de la chair. Je ne veux pas limiter ceux qui voudront prendre du plaisir de cette manière-là… et autant qu’ils soient protégés. //
// Hum oui. Avec ou sans paillettes ? Des vanilles, fraises mangue … OH fruit de la passion ? //
// Non mais t’as fini ? Des normales, ça ira bien non ? //
// Tu es certain ? Car je découvre qu’on a une liste impressionnante… incroyable …de toute sorte … pour tous les goûts //
// Bah ça …c’est Isia encore ! //
// Bah tiens, qui veux-tu que ça soit ! Bon, je t’en envoie deux boîtes dont des féminines. Ainsi que des éléments plus utiles pour faire la guerre. Je dois mettre les mouchoirs aussi ? //
// Alex ! Tais-toi ! //
Il eut des rires, oui l’anglais se fichait de sa figure clairement, dans un sens John se doutait que l’anglais allait faire ça. Autant pour l’embêter que lui apporter un peu de distraction.
// Bon, amusez-vous bien les héros ! //

Et la porte se coupa. John alla informer Alek Hamilton que sa requête avait été validé. Puis l’homme contacta Vida, afin de l’informer qu’Atlantis allait prendre en charge la batailleuse numéro sept !
John revenu vers son équipe, histoire de les informées de quelques éléments.

« Une équipe médicale va venir vous soigner, après que chacun ait pris un bain. L’équipement est en route. Par contre, je vous demanderai de tous prendre de quoi vous protéger. Même si vous ne comptez pas consommer, je ne veux pas de surprise ! Les capotes hommes et femmes, seront dans les caisses. Faites-moi le plaisir de vous en servir si vous avez décidé de tremper vos biscuits ! J’ai eu suffisamment la honte comme ça de demander ça aux CODIR. » Il les regarda avant de soupirer « Bon allez, oust ! Profitez de votre soirée ! Et faite gaffe à ne pas rouler avec la nourriture ! » Il leur fit un sourire chaleureux. Il était grand temps pour lui de se doucher il en rêvait !

CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2132
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Mer 28 Juin - 17:53
Allongée sur le lit garni de plumes qui se trouvait dans l’une des plus somptueuses chambres que l’on pouvait trouver dans cet antre des égarements natus. Karola avait les yeux clos et s’évertuait à trouver un sommeil que son esprit réclamait mais que son corps refusait de lui octroyer notamment en raison de la fiole qu’elle avait bu avant de quitter Atlantis. En outre, les images des derniers évènements qu’elle avait vécues ne cessaient d’assaillir son esprit.

*Flashback*


Après avoir achevé l’originel à grand renfort de coups de couteau dans la tête, Karola s’était allongée non loin de son cadavre pour reprendre son souffle et se calmer. La fatigue physique n’était pas vraiment le problème mais s’étant laissée aller à un tel déchargement de haine sur cette créature, elle sentait son cerveau proche de l’implosion. Pourtant la bataille faisait toujours rage autour d’elle et elle devait absolument y retourner. Elle s'était redressée et chercha Eversman des yeux, elle le repéra à quelques mètres, allongé au sol, K.O. Une brutale explosion l'avait fait sursauter et elle s'était relevée en vitesse craignant à une nouvelle attaque des wraiths. Mais ce n’était pas le cas, en fait si. Il s’agissait bien d’une attaque mais pas ennemie, alliée. De là où elle était, elle n'avait pas vraiment compris ce qu’il s'était passé si ce n’est que les aspirateurs d’énergie battaient en retrait. Tout autour d’elle les Natus commençaient à crier victoire. Il s’en était suivi une dernière détonation, bien plus bruyante et le sol tremblant. Karola avait dût solidement prendre appui de ses jambes sur le sol pour ne pas tomber et puis…plus rien. C’était fini.

Les Natus exultaient de joie et les dernier Wraiths en déroute s’étaient empressés de quitter le théâtre des opérations. Karola avait vu des médicastres s’empresser de rejoindre les blessés et elle en avait attrapé un au passage pour lui demander de prendre en charge Matt rapidement. Ensuite, elle avait ramassé ses armes et le couteau de Doane qu’elle avait utilisé contre le Wraith plus tôt et elle s’était mis en tête de chercher le corps de Coralie mais elle fit chou blanc. Elle avait interpellé alors un Natus qui passaient par là et évacuait les cadavres de ceux de son peuple. Après lui avoir fait une fidèle description de Coralie, il lui avait pointé une petite ruine au sud de leur position sans rien ajouter. Le visage grave, s’attendant au pire, Karola s’y était dirigé. Elle s’était imaginé que l’infirmière avait succombé à ses blessures. Quel ne fut pas son soulagement quand une petite médicastre lui avait révélé qu’en réalité elle était bien en vie mais sacrément amoché tant au niveau physique que psychologique. Elle était en train de recevoir des soins, aussi elle avait préféré la laisser tranquille cette fois-ci.

Sa radio avait alors grésillé et elle avait reconnu la voix de Vida y résonner, confirmant leur victoire
Une fois qu’elle était sortie de cette infirmerie de fortune, elle était tombée sur Errel, visiblement ravi de cette victoire. Il lui avait donné une tape sur l’épaule et lui avait tendu un cristal en lui expliquant qu’il contenait toutes les informations dont ils avaient besoin. Une fois dans sa main, Karola pouvait vraiment se dire que leur mission était accomplie et elle poussa un soupir de soulagement alors qu’à nouveau on faisait appel à son attention. Elle avait vu trois duellistes, les trois seules survivantes de leur groupe. Elle s’était rendu compte que c’était le corps de Doane qu’elles tractaient.

« Atlante Karola. Je vous ai vu lui offrir un départ dans l’honneur. Un honneur digne de nous, Natus !...Nous vous inviterons pour ses funérailles. Elle l’aurait souhaité ! »

Le regard de Karola s’était voilé et elle avait accepté cette invitation très honorable. Et puis après que Matt et Coralie soient en état, ils s’étaient tous les trois mis en route vers le quartier Aldérade. Ils y avaient retrouvé leurs camarades, tous vivants même Alek alors même qu’Adam avait annoncé sa disparition. Cette bonne nouvelle avait mis du baume au cœur cependant c’était une sensation mitigée car du côté des Natus, le nombres de blessés et de morts étaient bien plus que considérable. Heureusement qu’ils avaient gagné leur bataille, une bataille au goût amer pour la jeune femme.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2132
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Mer 28 Juin - 17:57
Après avoir échangé brièvement et quitté la compagnie de Sheppard et sa liste de courses un peu spéciale à faire à Atlantis, le regard de Karola était tombé sur Coralie. Bien décidée à clore cet épisode d’insubordination, elle s’était dirigea vers elle d’un pas sûr et décidé, s’arrêtant devant elle.

“Deltour, j’aimerais vous dire deux mots.’’

Sans attendre une quelconque réponse de sa part et sans lui donner le choix, elle lui avait tourné le dos et été allée s’isoler un peu pour qu’elles puissent être tranquilles.

Coralie venait de rejoindre les autres, lorsque Karola l'avait interpellée avant de s'éloigner un peu, visiblement désireuse que l'infirmière l'accompagne.

La jeune femme avait soupiré. Elle se sentait lasse, très lasse, mais elle savait qu'elle ne pourrait pas faire l'impasse sur cette conversation. Autant la régler comme on arrache un sparadrap. D'un coup !

Elle avait suivit la Major et attendit.
Karola avait finit par se tourner face à elle, droite et son air d’officier supérieur sur le visage. Elle avait observé Coralie en silence de la tête aux pieds comme pour évaluer son état d’un coup d’oeil avant d’ouvrir la conversation. Elle savait dans les grandes lignes ce qu’elle avait subi mais ça n’était pas venu de sa bouche.

“Comment vous sentez-vous?”

Coralie avait haussé un sourcil vaguement incrédule. Elle était sérieuse là ? Ou c'était juste une question rhétorique histoire d'engager la conversation. Elle observa le visage de la major sans y déceler aucune émotion qui pourrait l'aider.

Elle avait pincé les lèvres.

- « D'après vous ? » répondit-elle prudemment.

Karola avait hoché la tête face à son amertume ostentatoire. Au moins, elle savait pourquoi elle était là, ce qui faciliterait les choses pour le major qui n’avait pas l’intention d’y aller par quatre chemins.

“J’aimerais comprendre ce qui vous a poussée à désobéir à mes ordres.”

Coralie avait serré les mâchoires pour s'obliger à ne pas répondre sur l'instant et avait inspiré profondément pour tenter de se calmer. Quoi ? La major s'attendait sérieusement à ce qu'une infirmière, embarquée dans cette galère dans le seul interet de pouvoir soigner ceux qui en avait besoin pouvait en toute âme et conscience rester sourdes aux appels au secours de ceux qu'ils étaient venus aider ?!

- « Je ne suis là que pour soigner et aider. C'est exactement ce que j'ai fais ! » répondit-elle

Karola avait observé attentivement les réactions de son interlocutrice et quant à elle, elle était parfaitement calme.
’’Vous l’avez fait alors même que je vous avais demandé de rester à l’arrière du front. Vous êtes là pour soigner et aider c’est vrai, mais vous ne nous êtes utile que si vous êtes en vie. Vous avez désobéi à mes ordres et ça a bien failli vous coûter la vie. J’ose espérer que cela vous serve de leçon pour l’avenir.” martela t-elle sur un ton un peu plus dur, ses yeux plongés dans les siens.

- « Si je n'étais pas intervenue c'est le « guide » de nos hôtes qui serait mort. Pensez-vous que nous serions toujours les bienvenus s'ils savaient qu'un soigneur Atlante se trouvaient à quelques pas et l'avait laissé mourir ? Et même si c'est ma vie que je risque, sachez que dans des conditions identiques, je referais la même chose. Si ça vous amuse, vous pouvez m'ordonner de récurer tous les couloirs de la cité à la brosse à dent, ça ne changera rien. Je ne suis pas une militaire. Je ne suis pas sous vos ordres. » répliqua Coralie d'un ton plus dur, soutenant le regard de la militaire, avant de tourner les talons.

Le major s’était attendu à cette réplique vieille comme le monde que les civils aimaient répéter. Cela lui avait décoché un rictus et elle observa l’infirmière s’éloigner cependant qu’elle ajoutait à sa suite, d’une voix forte histoire de mettre les choses au clair.

“Je ne suis pas votre supérieure, mais votre cheffe d’équipe et c’est en cette qualité que vous deviez m’obéir. Souvenez-vous en.”

Elle avait souvent entendu parler de Karola, l'Iceberg, mais c'était faux ! La glace peut fondre, pas elle. Cette femme avait un cœur de marbre.

Un peu déçue de voir Coralie quitter la conversation sans aucune autre forme de procès, Karola avait espéré tout de même que le message était passé et qu’une action de ce genre ne se reproduirait plus.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2132
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Mer 28 Juin - 18:38
Ensuite, Vida avait requis la présence des deux officiers supérieurs de leur groupe et ils s’étaient entretenus pendant quelques minutes avec elle. Elle semblait pleinement satisfaite de leur aide et elle avait fini par tendre à Karola huit petites gravures. La jeune femme s’en était saisi en la regardant d’un air interrogateur. Finalement, elle n’aurait préféré ne pas savoir. Son visage s’était décomposé quand elle leur avait expliqué à quoi ces petits objets servaient. A leur donner accès à une espèce de maison des excès. Par respect pour leur interlocutrice, elle avait réprimé une grimace. Ça avait été plutôt cocasse qu’elle donne ces petites gravures à Karola, la jeune femme avait toujours était très loin de ce genre de fantaisies. Si elle avait eu connaissance de son tempérament aucun doute qu’elle se serait abstenue de les lui donner à elle. Le major n’avait pas du tout envie de pénétrer dans ce lieu, elle n’aspirait qu’à la tranquillité et au repos en vue de la bataille qui les attendait le lendemain. Et surtout, elle avait besoin d’être seule pour réfléchir à son geste envers Doane.

Après leur entretien, elle avait à nouveau échangé quelques mots avec son supérieur au sujet de ce fameux lieu des égarements. Après s’être mis d’accord sur certains détails hygiéniques, elle lui avait tendu le petit cristal d’Errel afin que John puisse le transmettre au CODIR pour analyse. Et c’est là qu’elle avait compris que la tâche de guide touristique allait lui échoir auprès des autres. Elle avait toujours les petites gravures dans la main et c’est à reculons qu’elle était allée les rejoindre et les avait rassemblés.

« La batailleuse Vida vous félicite pour votre efficacité sur les champs de bataille et vous remercie au nom de peuple Natus pour tous vos efforts. » Elle les avait chacun d’entre eux regardé à tour de rôle dans les yeux pour leur montrer que tous étaient concernés par ces compliments. « Le colonel Sheppard et moi-même sommes également fiers de votre courage et de votre efficacité. » Son regard s’attarda un peu plus sur Adam qui avait assuré en tant que leader. Elle se mit alors à triturer les gravures qu’elle tenait dans la main, cherchant les bons mots. « Demain une tâche tout aussi compliquée nous attend. C’est pourquoi vous méritez tous ce soir de vous reposer et de relâcher la pression. Pour cela la batailleuse nous a gracieusement invité dans une sorte d’hôtel qui offre toutes sortes de commodités et de moyens de…passer le temps. Vous avez quartier libre mais ne faites pas de folies, n’oubliez pas que la journée de demain sera longue. » Elle leur distribua à chacun d’eux une petite gravure avant de les embrasser du regard une dernière fois. « Le colonel Sheppard est en ce moment en train de procéder au ravitaillement, vous recevrez bientôt tout ce que vous avez demandé à Atlantis. Rompez. »

Enfin débarrassée de son fardeau, elle avait pris une bonne inspiration et avait observé attentivement le petit objet qu’elle tenait dans la main. Ensuite, elle s’était dirigé vers l’antre des égarements où elle était bien décidée à n’aller s’égarer quand dans son sommeil. Elle avait attendu en prenant un repas que ses affaires de rechange ne lui soient données pour prendre une douche bien salvatrice avant d’aller s’installer dans son lit pour une petite sieste.

*Fin du flashback*


Malheureusement, les choses avaient donc été plus compliquées que ça et Karola n’arrivait pas à s’endormir. Aussi, elle avait décidé de changer de stratégie et se mit assise sur le matelas. Si elle n’arrivait pas à dormir au moins parviendrait-elle à méditer. Il fallait qu’elle évacue certaines choses de son esprit. Notamment la mort de Doane dont elle se tenait un peu pour responsable. Après tout, la jeune duelliste était morte parce qu’elle s’était interposée entre elle et le tir de plasma de Wraith. Mais pourquoi avait-elle fait ça ? Karola s’en voulait aussi de n’avoir rien pu faire pour la sauver et de s’être laissée convaincre si facilement de lui ôter la vie. Mais que pouvait-elle faire ? Refuser ses dernières volontés à un mourant n’était pas très correct. Elle avait tué beaucoup de wraiths aujourd’hui, parfois de façon assez barbare mais c’était le coup de poignard qu’elle avait planté en plein cœur de Doane qui avait la chose la plus difficile à faire. Tuer des ennemis n’était pas chose aisé alors que pouvait-il en être quand il s’agissait d’alliés ? Elle expira longuement par la bouche avant de remplir ses poumons d’air en inspirant profondément par le nez. Elle répéta l’opération aussi souvent que nécessaires, jusqu’à ce que ses préoccupations ne se taisent et lui permettent enfin d’avoir l’esprit un peu plus clair et calme.

La suite ici : http://www.atlantisinsurrection.com/t2250-mj-24-pour-la-magna-cavernum-le-repos-de-la-guerriere#40590

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Age : 34
√ Messages : 1081
√ Localisation : Atlantis

Pedge Allen
Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Jeu 29 Juin - 14:48
"Magna Caverneum"


Phase de répit !


Quartier Aldérade

La suite des évènements fut grandiose. Les canons crachèrent leur feu sur le croiseur qui récolta nombre d’impacts. Au début, cela semblait futile, voir inutile, comme-ci l’imposant vaisseau encaissait sans sourciller les différentes ogives propulsées à haute vitesse par les canons. Il était grisant de taper dans la plaque métallique et de voir ensuite l’impact sur le vaisseau ennemi. Le croiseur répliqua, forcément. C’était un échange, un duel de tir d’artillerie. Le sol tremblait, et sur la deuxième salve du croiseur, la paroi rocheuse qui abritait les canons vola en éclat. Pedge fut couverte de poussière, mais elle tenait bon, tout comme Sheppard. Les Natus se battaient vaillamment, rechargeant les canons aussi rapidement que possible au regard des circonstances. Ils étaient peu nombreux, fatigués, harassés, mais de voir le croiseur en proie à la panique, car ce n’était que ça, galvanisait les troupes, tout comme les hurlements de Paresok. Les détonations étaient en train de créer un brouillard mais malgré tout, le vaisseau restait visible. Des flaques orange s’étiraient sur son flanc, signe que des incendies s’étaient déclarés à bord. Il n’allait pas tarder à tomber. Il n’aurait pas le temps de dégommer l’ensemble des canons. Ils allaient l’avoir ce fumier de lapin !

Le croiseur tournoyait sur lui-même alors que des explosions secondaires se firent entendre. Ce n’était pas le moment de se réjouir, tant qu’il ne serait pas à terre, il ne fallait pas le lâcher. Continuer de lui porter des coups, toujours plus violents, jusqu’au Knock Out ! Une ogive traversa un réacteur et le fit détonner, ce qui entraina des détonations multiples au niveau des autres propulseurs. Il fit une embardée violente. Il piquait du nez. Il allait tomber ! Cet enculé allait tomber ! Le géant des airs était mal en point ! Et finalement, il s’écrasa dans un fracas assourdissant. De là où ils étaient, les atlantes et les Natus avaient une vue imparable sur la chute du titan. Quand il heurta le sol, le vacarme masqua un instant les cris de joies, et même Pedge était tout sourire.

Elle lança même un coup de marteau dans le vide comme un batteur de baseball en criant un « Ouais putain ! » rageur et victorieux.

La soldate en avait chié grave, et de voir cet ennemi puissant s’écraser lui filait des sensations assez violentes. Elle était heureuse, soulagée, contente comme tout, et elle rendait les câlins et les tapes amicales et bourrues, galvanisée par la joie des Natus. Ils étaient une vraie famille maintenant. Elle allait vraiment devoir revenir pour prendre des photos de ces gens, pour les coller dans son album souvenir. Pour un coup, elle se laissait aller, déchargeant toute la tension accumulée lors de leur arrivée dans ce bourbier. Et franchement, il y avait de quoi être satisfait du résultat de leur opération. Ils étaient passés par de nombreuses phases critiques, à commencer par l’échauffourée sur le pont avec le petit contingent de sbires, puis les deux mastodontes et enfin les ectoparasites. Tout ça pour finir sur un bouquet final digne des plus grands artificiers. Ils étaient où ceux qui pouvaient se gargariser d’avoir fait tomber un croiseur Wraith avec des canons médiévaux ? Hein, ils étaient où ?!

Namara se jeta avec violence sur elle pour lui faire un gros câlin. Entre puant, il n’y avait pas de soucis. Elle était tout sourire, et quand elle se défit de l’étreinte que la texane lui rendait sans vraiment s’en rendre compte, en sautillant sur place telles deux gamines qui venaient de remporter le championnat universitaire de volley ball, Namara lui attrapa l’avant bras et elle la tira à elle.

« J’ai bien fait de vous sauvez la mise Atlante. »
« Parce que vous en doutiez, Natus ? »

L’autre lui fit un rictus amusé. « Tu pues la mort. »
« Et toi t’empeste ».

Elles hochèrent la tête, amusée l’une et l’autre, et elles en restèrent là. Elles se tutoyaient maintenant, et c’était déjà ça. Elles reprirent leur mine de bouledogue qu’il ne fallait pas faire chier, alors que tout le monde se calmait, pour approcher dans un mouvement commun vers les meurtrières meurtries par les blasts du croiseur, pour regarder le bas de la vallée.

Pedge prenait conscience qu’il allait être difficile de repartir vers le bas, puisque le pont n’était plus. Qu’importe, la mission était remplie, et ils trouveraient bien un moyen de descendre de cette montagne. Elle vit les troupes Natus se réorganiser. De l’artillerie se mit en place et elle déchaina son feu sur les troupes Wraiths désordonnée. La vue de leur croiseur chutant vers le sol avait dû leur filer un sacré coup au moral. Namara lui passa une main dans le dos, comme pour la soutenir. C’était plutôt pour contenir une excitation mal dissimulée de voir son peuple reprendre l’avantage. Les explosions étaient nettement visibles de cette hauteur, et les deux femmes, ainsi que l’ensemble des survivants, observaient silencieusement le bourgeonnement incandescent qui sentait bon la victoire.

La situation se calma quand les Wraiths battirent en retraite ou moururent. Elle aurait du se sentir lasse, mais au contraire, elle était en pleine forme. Elle pétait le feu, et c’était certainement à cause de cette fiole rose. Qu’importe, elle n’allait pas se plaindre, surtout qu’il restait une descente assez vertigineuse à faire. A moins de faire de l’escalade, elle ne voyait pas trop comment repartir vers le bas. Sauf que les Natus eurent une bonne idée, en la qualité d’une tyrolienne. Alors là, vu le dénivelé et l’aspect rudimentaire du truc, il ne fallait pas avoir peur du vide ni même de ce genre d’attraction. Sur Terre, on faisait ça pour se faire peur, ici, c’était plutôt du suicide. Mais bon, elle n’allait pas faire la fine bouche. Le temps qu’ils installent leur appareil, les deux atlantes allèrent ranger leur matériel.

John Sheppard

«Bon, il nous faut rejoindre les nôtres. J’espère que le sergent et Hamilton n’ont pas fait tout exploser » dit-il ironiquement, mais cela cachait son inquiétude pour les deux casse-cous de l’équipe. Pendant qu’ils discutaient, ils partir ranger ensembles, les drones encore opérationnels, dans les valises.

Pedge Allen

« Je pense que niveau explosion, pour aujourd'hui, nous sommes les meilleurs », fit Pedge tout aussi ironiquement. Il n’y avait qu’à se souvenir de la chute vertigineuse du croiseur et du badaboum qui allait avec. Sans parler des multiples explosions des ogives.

John Sheppard

Sheppard ricana amusé « C’est vrai, on va avoir le droit à une médaille ! » Il commençait à plier les drones pour les ranger dans leur housse de protections. «Enfin on va surtout avoir le prix pour le meilleur parfum aussi »

Pedge Allen

La texane opina du chef. Une belle médaille aux pépites de chocolats pour rappeler les pépites de terre à feu qu’ils avaient balancé dans la gueule du croiseur. Pedge avait récupéré le drone qu’un ectoparasite avait déglingué. Il faisait peine à voir, mais il était probablement sauvable. Par contre, il dégoulinait de bave. C’était dégueulasse, mais elle essaya de le plier et de le faire rentrer dans la mallette, tout en prenant soin de ne pas en foutre partout sur la manette et sur les autres composants. « Surtout vous, je ne sais pas quelle partie de l’intestin vous avez pris, mais elle devait se situer proche de la sortie inférieure. » Elle n’en revenait pas de son audace à répondre de la sorte à un supérieur, mais c’était de la taquinerie bon enfant, dans la pure lignée d’un esprit de franche camaraderie militaire.

John Sheppard

Il était en train de dégueulasser le drone, cela était pénible ! Bon il le nettoierait plus tard de toute façon, ils devaient les ranger au plus vite et basta ! La réplique de Pedge, le fit franchement rire. Sous ses airs de frigides boudeuses, elle avait de quoi faire défriser les bouclettes d’un mouton !
«Faut dire que vous avez pris tous les bons morceaux, je devais me contenter du reste »

Pedge Allen

« Votre galanterie vous honore Colonel. », répliqua t elle en terminant de fermer la malette. Elle poussa un soupir en clipsant les loquets. Voilà, y avait plus qu'à les ramener. N'empêche, ces petites machines volantes les avaient bien aidé. Il devait y avoir des tas d'applications. Bref. Elle se redressa en prenant la poignée. Il allait être temps d’y aller. Elle eut en guise de réponse le fameux rictus de John, amusé.

La tyrolienne n’était pas montée quand ils eurent fini de ranger les drones, et ils patientèrent encore une trentaine de minute avant qu’elle ne fut prête. John prit sur lui pour faire l’inauguration de la ligne à grande vitesse, de la gare « Canons Natus qui sentent la pierre à feu » à la destination « une place quelque part en bas où il fallait espérer qu’on avait prévenu les gens de ne pas se foutre sur le chemin ».

Une fois que John Sheppard fut parti vers l’infini et l’au-delà, en espérant que ce soit plus l’infini que l’au-delà, Pedge attendit son tour. Elle n’était pas super emballée par la descente. Mais bon. Par un système de corde, ils remontèrent la tyrolienne, et elle pu s’agripper fermement dessus. Bon, quand il fallait y aller, il fallait y aller. Elle se jeta dans le vide, tenant fermement les deux manches en bois de part et d’autre de la roue. Ce n’était pas super stable, et elle espérait fortement que la roulette reste enclenchée dans la corde sinon elle était bonne pour faire comme le croiseur. La mallette ajoutait du poids, ce qui permettait de conserver une inclinaison optimale. La vitesse était dantesque et Pedge n’apprécia pas du tout le voyage. Elle préférait encore faire du rappel la tête en avant ou encore sauter en parachute. Mais ça, avec une technologie aussi primitive, c’était inconscient ! Et elle n’avait pas échappé aux Wraiths pour finirent en purée à cause d’une putain de tyrolienne. Mais elle arriva en bas entière, décoiffée, mais entière. Elle avait dû semer des morceaux de viscères ici et là dans les airs, et elle plaignait les pauvres types qui les avaient reçu.

Les atlantes se retrouvèrent tous, sans exception, sur une place. Ils étaient tous vivants et Pedge était contente qu’il n’y ait pas de perte chez eux. Ça aurait été vraiment dramatique, et on pouvait considérer, vu l’état de chacun, qu’ils avaient eu de la chance, sans parler des nombreuses pertes chez les Natus. Leur ratio déploiement survie était parfait. Sheppard et Frei s’absentèrent un moment, ce qui permit à tout le monde de se retrouver. Quand le Major revint, elle félicita l'ensemble du groupe tout en transmettant les félicitations de la batailleuse Vida. C’était toujours plaisant à entendre, même si, tous autant qu’ils étaient, ne faisaient pas ça pour la gloire. Enfin, du point de vue de Pedge, car elle ne connaissait pas les motivations de chacun. Frei leur demanda de se reposer pour la bataille à venir du lendemain. Le répit et le repos étaient bienvenues. Néanmoins, l’ex force spéciale doutait de pouvoir dormir avec le contenu de la fiole rose dans les veines. Bon, elle avait vomi, ce qui avait dû en altérer l’effet d'une heure ou deux, mais pas moins. Bref, elle irait faire un tour, ce n'était pas trop grave, à moins qu’elle n’explore les commodités de l'hôtel en question. Ce serait amusant de voir comment les Natus faisaient de l'hôtellerie par rapport aux standing terrestre. En tout cas elle était contente d'apprendre qu'une liste de courses atlante allait arriver, même si elle n'était pas surprise parce qu’elle avait donné ses commissions à son supérieur.

D’ailleurs, en parlant de lui, Sheppard arriva sur ces entrefaites et distribua… des capotes. Mais il s'attendait à ce qu’ils baisent avec des Natus ou même entre eux ? Pedge fit les gros yeux mais elle ne dit rien. C'était sans doute prévenant de sa part, et cela évitait de se ramener avec une mst ou une connerie comme ça, voir de finir enceinte d'un local. Pedge n’avait pas vu sa soirée comme ça, mais si elle pouvait se dégoter un mec du cru, ou une femme, elle ne dirait pas non. C'était important de partager une culture ! Elle ne pouvait pas se douter qu'il y avait un hall dans cet hôtel dédié à ça, au regard de la description succincte du major. Bref, Sheppard l’avait surprise. Il incitait à tremper le biscuit de but en blanc, sans préambule… est ce que c'était de là que venait sa réputation d'officier compétent mais qui prenait des largesses avec le règlement ? A chaque mission avec lui c'était saucisse partie à la fin ? Elle ne comprenait pas bien cette familiarité soudaine et son discours mais qu'importe, elle ne fit pas de commentaires. En fait, elle ne rêvait que d'une douche, une putain de douche pour chasser cette puanteur infecte.

Elle récupéra un nouvel uniforme, gilet tactique MOLLE ainsi que le nécessaire en munitions, grenades et compagnie. Elle glissa discrètement une boite de capotes dans sa veste, faisant l'impasse sur les féminines. Quoique… Si les Natus n’avaient pas l’habitude de ce genre d’ustensiles, ce n'était pas certain qu'ils acceptent d’avoir la kékette emballée. Elle revint sur ses pas et choppa une boite de préservatifs féminins histoire d’assurer le coup quand même. Si elle mettait la main sur un gars et qu'il ne voulait pas de la capote, elle pourrait toujours se protéger. Il trouverait l'intérieur atlante foncièrement différent de celui des femmes Natus mais elle s’en tapait. Bref, elle reviendrait voir les médecins plus tard. Sa mère lui disait toujours de prendre une douche avant d’aller consulter, elle n’allait pas déroger à la règle. Elle récupéra donc son passe vers l'hôtel Natus et elle s'y dirigea.

On lui montra ses quartiers, tandis que l'hôtesse qui l’avait réceptionnée lui expliquait dans quel endroit elle venait de mettre les pieds. Pedge était assez austère mais elle devait reconnaître que tout était assez curieux. Néanmoins, elle n'était pas certaine d’aller dans le hall des ébats… pas en mission, pas sous peine de tomber sur des gars de la troupe. Elle avait une réputation à tenir, sans parler du fait qu’elle ne devait pas trop se disperser pour ne pas être crevé demain. Elle se connaissait bien, la militaire, et elle savait que si elle se lançait là-dedans, elle allait faire n’importe quoi. Valait mieux rester sobre, dans le contrôle. Il y avait plusieurs halls répartis dans les étages. Celui du divertissement, du gastronome, du réconfort et celui des ébats. Son hôtesse lui expliqua tout par le menu et Pedge comprenait maintenant pourquoi le colonel leur avait tenu ce petit discours de classe de 4eme. Frei devait être au courant mais elle n'avait pas développé, ou qu'à demi-mot en leur demandant de rester sage. Cette culture était surprenante n'empêche et la jeune femme ne savait pas quoi en penser. Elle se fit conduire à ses quartiers, une chambre assez luxueuse. La décoration était sommaire, mais classieuse. Beaucoup d’incrustation dans la pierre et des meubles en bois. Elle n’avait pas vu de forêt pourtant. Ils devaient bien se fournir quelque part de toute façon. La texane n’approcha pas du lit ni de rien d’autre en fait. Elle était sale, et elle n’allait pas prendre le risque de contaminer l’endroit. Elle déposa ses affaires, pris celles de rechanges et elle fila vers le hall du réconfort.

Elle était là, la baignoire tonneau ! Et ils étaient là… les Natus servant. Bon, elle n’avait pas tellement envie d'être entourée pour prendre son bain. Néanmoins, elle les laissa préparer l’eau, choisissant sa température idéale. Étant donné qu’elle n’avait pas voulu aller dedans, elle la trouva finalement fort chaude. La sensation dans les doigts étaient moins précises du fait qu'ils étaient souvent exposés au chaud et au froid. Mais quand elle se glissa dans l’eau, c'était bouillant. Bref, elle était parfaite pour délier les muscles de son corps. On l’avait prévenu que quelqu'un viendrait chercher ses affaires sales et elle ne s’offusqua donc pas de voir une servante entrer. Elle lui proposa pour la suite un massage, voir même une coupe de cheveux ou quoique ce fut d'autre pour la beauté. Pedge la congédia gentiment en lui disant qu’elle allait réfléchir. Pour ce qui était du massage, ce serait sans elle. Elle détestait qu'on la touche. Pour le reste… les soins et compagnie, ce n'était pas vraiment sa tasse de thé.

Lavée de frais, tant les cheveux que la peau, la texane sentait bon, et ce n'était pas bien difficile. Son corps était courbaturé, et quand ce n'étaient pas ses muscles qui tiraient, c'étaient les bleus multiples qu’elle avait à divers endroits. Elle laissa une Natus lui faire une tresse à la mode locale et elle prit le parti d’aller voir le médecin à la porte avant d’aller manger. Elle avisa le docteur Carson Beckett.

« Bonjour Docteur. L’infirmière Deltour a soigné mon épaule tout à l’heure mais le bande est partie et je voulais refaire un point avec vous. »
« Venez par ici et montrez-moi ça. »

Ils avaient installé des espèces de paravents pour conserver une certaine forme de confidentialité. Elle défit le haut de son uniforme tout neuf. Carson examina la plaie.

« Je sens des points durs. Ça fait mal ? »
« Oui… », fit Pedge en serrant les dents tandis qu'il appuyait à différents endroits sur son épaule meurtrie. « Ça doit être une balle Natus qui a explosé. »
« Ok, il faudrait que je vous opère. »
« Maintenant ? »
« Ça peut attendre, pas trop longtemps mais ça peut attendre. »
« C'est que si je passe au bloc maintenant, je ne serai pas opérationnelle demain. Sans parler du fait qu'on est logé au Palais des délices là. Je ne vais pas rater ça. »
« Ok mais dès votre retour vous venez me voir. »
« Sans faute. »
« Bon serrez les dents, je vais vous faire une piqure. »

La jeune femme se laissa faire. Il piqua directement dans une des plaies. Elle ferma les yeux, en remontant le menton vers le haut, pour ne pas crier de douleur. Elle inspira par le nez pour se contenir et ses jointures de doigts blanchirent alors qu’elle se tenait au rebord de la table dressée là pour l’occasion.

« Voilà, ça ne devrait pas s’infecter, mais ça n’avait pas une belle tête. »
« On a du se barbouiller avec des viscères Wraiths…. »
« Merveilleux, je ne veux pas en savoir plus, mais ça n’a pas dû aider à laisser cette plaie clean. Ne bougez pas, je vous refais le pansement. Enlevez ce débardeur. »

La jeune femme obtempéra. Elle se dévoilait, mais c’était pour la bonne cause. Les éclats étaient diffus, de son épaule à son omoplate gauche. Il resta dans son dos, et sans toucher à sa poitrine, il fit passer une bande afin de tenir les différentes compresses qu’il avait apposé. Comme toujours, Beckett était doux dans ce qu’il faisait, et l’affaire fut pliée en deux trois minutes.

« Je vous vois à votre retour, et je ne plaisante pas. Si je dois venir vous chercher, ça va mal se passer. »
« Je viendrai directement, ne vous en faites pas. Je ne suis pas une tête brulée docteur. »
« Bien, c'est que je vous connais vous autres militaires. Bonne soirée et bon courage pour demain. Nous sommes de tout cœur avec vous. »
« Merci. »

Pedge s’éloigna. Elle repassa par la salle éventrée qui débouchait sur la porte et qui avait été l’apogée de leur premier engagement dans cette caverne. Il y avait de nombreux Natus qui marchaient vers la Porte des Etoiles, dans l’espoir d’arriver vers une planète qui serait plus accueillante que leur grotte actuelle. Le cœur de la jeune femme se serra, et elle trouvait presque grossier de passer du bon temps dans ce lieu pendant que d’autres devaient s’exiler sous la pression des combats. Elle continua son chemin, espérant ne pas se perdre en route. Mais bon, tout le monde dans le coin devait connaître l’antre des égarements….

[La suite ici]

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Ven 30 Juin - 0:35
Après sa discussions avec la Major Glaçon, Coralie se sentit encore plus lasse et déprimée. Pourquoi l’avoir fait venir si c’était pour lui reprocher de faire son boulot ? Tout les derniers évènements lui avait fait prendre conscience qu'elle était inutile, pire que ça, elle était un boulet, elle n'aurait jamais du se porter volontaire pour cette mission.

Lorsque tout les membres de l’expédition furent réunis, on leur expliqua les différentes options qui s'offraient à eux, rester ici, profiter de l'hospitalité plus que généreuses du peuple Natus et des soins d'une équipe médicale qui viendrait d'atlantis, où pour les plus gravement blessées ou traumatisés, de profiter de l'ouverture de la porte pour rentrer.

Coralie pinça les lèvres. Les mots de Frei lui revinrent en mémoire. Elle avait raison au fond. Coralie n'était pas faite pour ce genre de chose. Elle avait été une excellente infirmière pendant toute sa carrière, jusqu'à son arrivé ici.

Elle s'avança vers Sheppard et lui fit part de sa décision avant de passer la porte pour rentrer sur la cité, en attendant de voir si elle décidait qu'elle pouvait encore être utile sur Pégase ou si il valait mieux pour elle de mettre un terme à cette aventure qui lui avait fait vivre en quelques mois plus de traumatismes physiques et psychologiques que ses quinze ans dans toutes les zones de conflit de la terre.

A peine arrivée, elle fut prise en charge par une équipe médicale chargé de s'assurer qu'elle ne représentait pas un danger pour l'avenir de la cité. Quand elle eut expliqué les évènements, l'agression dont elle avait été victime de la part du wraith, qui curieusement l'avait laissée en vie, elle vit les visages de ses collègues devenir plus graves et soucieux.

Rapidement, ils l'évacuèrent vers une des cellule d'isolement qui avait été spécialement conçue comme une cage de Faraday pour éviter qu'un éventuel traceur puisse transmettre la position de sa porteuse à leurs ennemies.

Curieusement, elle se sentit rassurée dans cette petite pièce soigneusement fermée et gardé par un des membres du service de sécurité. On lui fournit tout le nécessaire pour se rafraichir, se changer et se restaurer.

Elle procéda à des ablutions sommaires et se changea difficilement tant elle tremblait. Elle était en état de choc, elle le savait. Elle avait pensé que de se retrouver dans un environnement familier l'aiderait à reprendre un peu d'emprise sur elle même, mais ce n'était pas le cas. Ses tremblement devenaient handicapants et totalement incontrôlables.

Elle s'approcha de la porter pour demander au garde de demander à ce qu'on puisse lui fournir quelque chose pour la calmer. Il la regarda d'un air désolé en lui expliquant que dans l'état actuel des choses, il ne pouvait pas autoriser quelqu'un à entrer dans la cellule avec elle.

Elle le rassura, personne n'aurait à pénétrer dans la pièce. Elle était elle même infirmière et pourrait s'administrer le traitement seule. Finalement, il se laissa convaincre. Elle lui décrit ses symptômes qu'il transmis à l'infirmerie.

Peu après un infirmier se présenta. Il lui fit passer par le sas prévu à cet effet, deux comprimés d’anxiolytiques et un puissant somnifère. Elle le remercia chaleureusement avant d'aller s'allonger sur le lit et de prendre le traitement. Elle savait que l'effet serait rapide, quelques minutes tout au plus, et elle plongerait dans un profond sommeil semblable à une anesthésie.

Demain, elle verrai Isia pour un examen complet, ensuite il serait temps de réfléchir à son avenir.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9073
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Mer 5 Juil - 18:34

MJ 23 : Repos des guerriers



Les mouvements rapides de sa cage thoracique trahissaient qu’un peu de vie gisait encore chez le Ranger. Il se sentait comme vidé. Pourtant de l’énergie, il en avait à revendre mais ses muscles semblaient en avoir décidé autrement. Les limites physiques semblaient atteintes. Lever le bras était douloureux. Respirer aussi. Tout mouvement lui faisait ressentir une vive douleur. Une explosion eut lieu à proximité de leur position le faisant sursauter. Pas le choix, il dut basculer sur le côté et chercha à se remettre sur pieds. Il ne pouvait rester allongé face à une éventuelle menace. Impossible de rester debout, les jambes semblaient se défiler trahissant une faiblesse certaine. C’est à genoux qu’il assista à la contre-attaque alliée et à l’écrasante défaire Wraih. Grand soulagement du côté du militaire.

Les Natus exultèrent, des cris de joie résonnaient tout autour d’eux. Même de Karola Frei, c’était dire. Un indigène vint l’aider à se remettre sur pieds avant de prendre son matériel pour lui faciliter la marche. Il remercia Frei d’un signe de la tête et un regard rempli de gratitude envers la gradée qui venait quand même de lui sauver la vie. La marche jusqu’au point de rassemblement fut laborieuse. Le danger étant écarté, l’esprit du sergent-maître prit un peu de repos laissant el corps avançait mécaniquement. C’est sans trop comprendre comment il était arrivé là, que Matt se retrouva à subir de nouveaux examens médicaux. Cette lampe torche dans les yeux n’était d’ailleurs pas très agréable.

« Tu ne t’es pas raté, Matt. »
« J’aime pas faire les choses à moitié… et le quota des vannes sur doubleface est épuisé.»
« Tu devrais retourner sur Atlantis. »
« Pas tant que les potes sont ici… Injecte moi de quoi tenir. »

Son refus ne sembla pas plaire au responsable médical. Ce dernier se lança dans de nombreux examens l’inspectant sous toutes ses coutures pour repérer d’éventuels coups ayant atteint un organe vital. Cela se limitait à de belles ecchymoses notamment dans le dos et sur le torse, le reste n’était que des éraflures. Bon il avait eu de la chance de ce côté-là. La brûlure du visage et du bras demeurait inquiétante dans un tel environnement. Quelques injections, morphine et analgésiques, furent réalisées, le temps pour lui d’avaler quelques solutions énergétiques. Il fallait bien ça pour être en forme pour assister au mini-briefing distillé par le Major Frei. Oh purée, ils avaient le droit à des compliments de sa part. Même pas de reproches ou de menaces de finir au trou ou de corvée de chiottes. Et en plus ils bénéficieraient de petites vacances en all incluses. Il allait certainement neiger dans cette caverne, un véritable blizzard.

La petite discussion terminait, le Ranger prit la peine de saluer ses camarades. Quelques checks avec certains, quelques mots doux aux autres. Le plus dur fut d’annoncer à Hamilton que Godzilla n’était plus mais bon visiblement Sheppard allait leur en ramener un autre. Un échange énergique attira son attention, Frei et Deltour. Ça devait chauffer sec. Il avait déjà eu l’occasion d’avoir affaire à une Major en colère, ça valait son détour et il préférait ne pas être à la place de l’infirmière. Lorsque cette dernière passa à proximité, Eversman l’intercepta en posant une main sur son avant-bras la retirant une fois l’attention reçue.

« Je voulais juste vous remercier Major… Sans votre intervention... » Pas besoin de lui faire un dessin sur la manière dont elle l’aurait retrouvé, la peau sur les os et quelques décennies de plus.

Karola baissa les yeux sur son avant-bras au moment où elle sentit la main de Matt s'y poser fugacement avant qu'elle ne les relève vers lui. Ses traits se détendirent légèrement lorsqu'elle l'entendit la remercier d'être intervenue pour lui sauver la vie. A son tout, elle leva le bras afin de lui faire une petite tape amicale sur son épaule valide.
« Inutile de me remercier Sergent. Vous avez fait du bon boulot aujourd'hui, vous avez bien mérité une longue nuit de sommeil. » Le major était sincère, elle reconnaissait que Matt avait été particulièrement efficace sur le champ de bataille et s'était montré à la hauteur de ce qu'on attendait de lui.

"Uniquement de sommeil ? » répondit-il avec un sourire qui laissait sous-entendre d'autres idées.

Karola haussa les épaules, reconnaissant bien là le sergent, finalement le naturel revenait bien vite au galop.
« Tant que vous êtes opérationnel demain..." » Sous entendu qu'elle lui déconseillait de faire des folies de son corps qui avait déjà suffisamment morflé comme ça aujourd'hui.

La petite remarque fit son effet ce qui ne fit qu'accentuer son sourire. Il aimait la mettre mal à l'aise. "On est toujours mieux après un bon massage. » dit-il avant de s'écarter d'elle.

La suite
http://www.atlantisinsurrection.com/t2268-mj-23-magna-cavernum-undisclosed-desires

@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatarInfos√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 92
Adam Ross
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Jeu 6 Juil - 18:34
Rapidement après le crash de leur appareil, les Atlantes durent évacuer le champs de bataille sous les ordres de Sheppard. Avec le cœur gros, Adam dut abandonner les civils Natus entre les mains de leurs comparses. Il aurait préféré s'assurer qu'ils atteindraient bien la Porte en un seul morceau, mais les ordres étaient les ordres, et puis, ils n'en avaient pas encore terminé avec les Wraiths. Il fallait toujours rester actif, les tirailler pour les faire reculer. Mais déjà, ils venaient de leur porter un coup violent, et la mort d'un originel ne ferait qu'affaiblir leurs positions.

Une sorte de charlotte fut dépêchée pour les emmener jusqu'au lieu de rendez vous. Le trajet fut silencieux, chacun méditant dans son coin sur ce qui venait de se passer. Adam observait Alek en silence, mais ne disait rien. Oui, il aurait pu littéralement le pourrir pour ce qu'il avait fait, c'est à dire abandonner le Wraith sur la barge pour aller sauver son amie, mais au fond, a quoi cela servirait ? Dans un sens, Alek avait fait ce qui était juste au bon moment. D'un point de vue militaire, la Vertueuse était extrêmement importante à première vue, donc ce n'était pas forcément plus mal qu'il ait sauté pour la sauver. Cela dit, abandonner les civils n'étaient tout de même pas quelque chose d'acceptable. Il lui toucherait deux mots en revenant sur Atlantis, mais pour le moment, il ne préférait pas gâcher la victoire avec une dispute inutile. D'ailleurs, tout autour d'eux, les soldats et les civils criaient victoire sur leur route, dans un état de liesse total. Cela donnait au moins un peu de baume au cœur, et Adam leur souriait doucement, encore épuisé après la chute d'adrénaline, et malgré le produit qu'il avait ingurgité avant le départ en mission.

Ils arrivèrent peu à peu au quartier Aldérade, qui avait été réaménagé en espèce de gigantesque avant-poste fortifié. Partout des munitions, des soldats, des médicastres, mais surtout des civils et des blessés. Tous s'activaient du mieux qu'ils le pouvaient pour accélérer l'évacuation ou le ravitaillement du front. Une nouvelle fois, Adam se fit la remarque que les Natus s'étaient extrêmement bien préparé pour effectuer une guérilla. C'était impressionnant d'arriver à mettre les Wraiths en déroute ainsi pendant autant de temps. D'ailleurs... le lieutenant ne pouvait s'empêcher de penser à Enyore et sa fille. Il n'avait pas eut l'occasion de la revoir après le crash. Il espérait du fond du cœur qu'elles allaient bien, mais impossible d'en avoir la certitude. Il ressentait une sensation d'impuissance extrêmement déplaisante. Peut-être arriverait il a trouver un poste de communication une fois au quartier général ? Qui sait.

Ils arrivèrent bientôt sur une gigantesque place faisant face au centre de commandement Natus. Trois énormes pièces d'artillerie avaient été installé, et pilonnaient presque en continue des positions lointaines, dans un rythme de mort assourdissant. La charrette les amena jusqu'à une grosse statue, ou le reste de l'équipe les attendait dors et déjà. Adam sauta du transport, avant de se déplacer rapidement vers Sheppard pour lui faire son rapport, omettant au maximum de parler du petite écueil d'Hamilton, pour éviter de lui attirer plus d'ennuis qu'il n'en avait déjà. Puis, il fit un rapide salut militaire avant de s'éloigner de quelques pas, mais revint finalement rapidement vers Sheppard, le cœur trop gros. Ce dernier était sur le point de rejoindre Vida. Adam l'attrapa doucement par le bras.

Colonel, attendez ! J'ai un service à vous demander...


John se retourna et toisa Adam.

Oui Lieutenant ?


Le militaire hésita quelques secondes, avant de finalement demander :

Pourriez vous demander des nouvelles à Vida d'une certaine Enyore et sa fille ? Je les ai perdu de vue après le crash du transporteur, et j'aurais voulu avoir de leurs nouvelles...


Pas de problème, je vous fais un retour.


Il lui fit un sourire amical, avant de s'éloigner. Adam fit un grand sourire à son tour, inclinant légèrement la tête pour le remercier, le cœur soudainement allégé d'un poids énorme. Il alla s'installer dans un coin, observant les autres du coin de l'œil, avant de consulter sa montre. Il retint un hoquet de surprise. Cela faisait maintenant presque quatorze heures qu'ils étaient arrivés sur la planète. Le militaire n'avait pas vu le temps passer, et fait encore plus surprenant, il se sentait encore débordant d'énergie, malgré la faim et la soif. Cette plante Punta avait vraiment quelque chose de surnaturel.

En attendant le retour du colonel, Adam inspecta rapidement la place du regard, notant mentalement chaque détail, au cas où les choses viendraient à dégénérer ici aussi. Puis, finalement, le duo d'officiers revint, leur communiquant les dernières infos. Pour le coup, le pilote de chasse ne s'attendait pas à ce que Sheppard leur annonce cela. Se divertir dans un palace ? En pleine mission, mais encore pire, en pleine guerre planétaire ? Cette nouvelle avait un arrière goût étrange pour Adam. Comme un sentiment d'injustice. Les Natus se faisaient décimer un peu partout, et eux, ils allaient pouvoir profiter de tous les meilleurs plaisirs de cette planète. Il y avait quelque chose d'assez dérangeant dans cette idée, qui déplaisait au lieutenant. Cela dit, il pouvait néanmoins comprendre que les Natus voulaient les remercier du mieux possible pour leurs actions. Mais se retrouver ainsi dans un palais d'argent au milieu d'une tempête... cela le mettait franchement mal à l'aise.

Ross !


Sheppard arriva vers l’homme et lui tendu un papier avec son nom dessus.

Vos deux protégées ont été transférées sur la nouvelle planète, elles ont laissées ça pour vous.


Adam fit un grand sourire au colonel, rassuré, avant s'incliner doucement la tête et de récupérer le papier. Il le lirait plus tard, une fois au calme. Vint ensuite le moment gênant de la distribution des préservatifs. Pour faire bien, Adam en récupéra un également, mais après les événements de Fourbe Prospect et ce sentiment de profond malaise en lui, il ne pensait pas vraiment avoir à s'en servir.

L'équipe se déplaça finalement jusqu'au fanaux antre des égarements. De proche, le bâtiment était encore plus impressionnant. Tout ici débordait de luxe et de richesse. C'était un spectacle plutôt impressionnant. L'équipe se sépara finalement à l'entre, chacun allant vaquer à ses occupations respectives. Adam consulta de nouveau sa montre, puis son pouls. Non, décidément, avec cette saloperie de boisson Punta, Adam était encore beaucoup trop débordant d'énergie. Il se déplaça rapidement jusqu'à sa chambre, avant de se débarrasser de ses armes, son gilet tactique et de tout son équipement en général, tenue militaire exceptée. Il avait besoin de prendre l'air, il se sentait étouffer au milieu de tout ce luxe auquel il n'était pas habitué. Il attrapa une barre énergétique pour calmer sa fail, puis il sortit de nouveau du hall, consultant sa montre. Une heure devrait suffire. Allez, peut-être deux. Le militaire activa son chronomètre, avant de s'élancer doucement au pas de course. La course à pied était bien l'une des seules activité qui arrivait à lui vider totalement l'esprit et à calmer son corps en ébullition. C'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il avait prit l'habitude d'en faire avant chaque départ en mission.

Au bout de deux bonnes heures, Adam revint finalement devant le palais, en sueur et bien plus calme. Il se déplaça jusqu'au hall du réconfort, afin de pouvoir y prendre un bon bain. Quelques Natus insistèrent pour lui nettoyer sa tenue crasseuse de terre, de poussière et de sueur, et Adam ne put au final qu'accepter la proposition. On lui prêta des habits de rechange en attendant qu'on lave les siens, puis le lieutenant se plongea dans un baril d'eau bouillante, fermant les yeux et profitant un peu de cette accalmie passagère dans leur mission. Il resta une bonne heure dans ce hall, avant de prendre la direction du hall dit des gastronomes, afin d'assouvir la faim qui le tiraillait depuis un moment. Les vêtements que lui avaient prêté les Natus étaient un tout petit peu trop serré, mais le militaire ne s'en était pas plaint. C'était toujours plus agréable que son treillis crasseux.

Le repas dura une bonne trentaine de minutes, et le lieutenant mangea bien plus que nécessaire. Les plats étaient succulents, bien meilleurs que ce qu'Adam avait pu manger dans toute sa vie. Cela changeait des vieilles bouillies que Caldwell faisait servir sur le Dédale lors des longs trajets. Le pilote laissa ses pensées dériver un moment, repensant à l'escadron qu'il avait laissé sur le Dédale, errant un peu au hasard dans l'antre. Finalement, et il ignorait comment, il retomba devant ses quartiers, et y pénétra rapidement, s'isolant pour avoir finalement un peu de calme. Le lieutenant lorgna sur son lit un moment, mais malheureusement, il n'était toujours pas assez fatigué pour dormir. Bon... au moins pouvait il se reposer ? Il s'allongea sur sa couche, observant le plafond, laissant de nouveau ses pensées et ses souvenirs divaguer. Fourbe Prospect, le Major Frei, Hamilton, McKay, Enyore... Enyore. Adam s'assit au bord de son lit, avant de glisser sa main jusqu'à son gilet tactique. La lettre était toujours là, glissée dans la poche située juste au niveau du cœur. Il la déplia doucement, lisant son contenu.

Citation :
Vous m'avez rendu mon enfant. Vous avez gardé ma vie. Nous n'étions rien et vous êtes venu pour nous. Merci pour votre bonté et votre cœur. Loué soit l'honneur que vous faites aux anciens bienveillants. J'ai mal et je suis vieille à présent. Mais dans cette nouvelle vie à travers ce bleu miroitant, un nouveau sentiment me revient. Celui que j'avais oublié : l'espoir.
Merci Ross. Merci.
Enyore.

D'une main un peu tremblante, le lieutenant referma la lettre, tentant de réprimer ce sentiment étrange qui s'insinuait en lui. Un mélange étrange de joie et de tristesse. C'était une impression dérangeante, anormale. Ross n'était pas vraiment habitué à ce genre de remerciement. Un pilote de chasse vit toujours la guerre d'un point de vue différant d'un soldat d'infanterie, un point de vue plus distant, moins habitué à observer les conséquences directes de leurs actions. Et là... Adam dut retenir une larme.

Quelques coups frénétiques à sa porte le tirèrent de sa rêverie. Lorsqu'Adam ouvrit, il fût surprit de voir Nelly avec un grand sourire, mais pas dans son habituel figure de gamine. Elle était beaucoup plus mature dans ses réactions. En adulte, elle lui fit une accolade et déclara :

Ça me rassure de te savoir en vie. J'allais foncé voir mi hermana mais on m'a dit que je te trouverais là.


Elle lui montra les deux lourdes besaces qui pesaient sur ses épaules.

Je me suis fait livreuse pour venir vous témoigner mes encouragements ! Tu es prêt pour les cadeaux de noël ?....Oui ?


Elle extirpa un paquet de carambar qu'elle lui tendit. Une petite carte blanche scotchée dessus indiquait : "Tu m'en dois toujours une ! Isia". Adam ne put retenir un sourire amusé, avant de récupérer le paquet, revenant vers Nelly, ravis de la revoir.

Je crois que je me suis attiré les foudres de la chirurgienne en cheffe. Merci d'être venue jusqu'ici Nelly.


Mais c'est un plaisir !


Répondit-elle avec un sourire. Elle regarda dans le hall d'à coté avec un regard lumineux.

Il parait que vous avez le droit de vous choisir des copines pour la soirée ? J'espère que tu as respecté tes bons goûts !


Nelly fit un clin d'oeil amusé, presque coquin.

J'ai vu quelques uns de ces garçons Natus là-bas, ils sont bien craquant.


Adam gardait son air amusé, avant de timidement hausser les épaules. Décidément, Nelly ne changerait jamais. Il n'osait pas vraiment lui dire qu'il n'avait pas l'intention de profiter de ce genre de plaisirs, pour ne pas la décevoir, alors il préféra rester vague.

Ne t'inquiète pas pour moi va. D'ailleurs, tu devrais rejoindre miss Frei avant qu'elle ne soit trop... occupée, elle aussi


Il lui fit un léger clin d'œil au passage. Nelly rigola de bon cœur. Elle s'approcha de lui après avoir retiré une petite boite en carton et la lui plaça dans les mains. Profitant de cette proximité, elle lui fît une bise sur la joue et lui dit gentiment :

Tu prends soin de toi d'accord ?


Elle recula en regardant le carton.

C'est de la part des copains de l'escadrille.


Il y avait marqué sur une écriture familière, au marqueur noir : "Cher Apollo, fait-nous un massacre !". Adam opina doucement, intrigué. Il lança un regard interrogateur à la femme, avant de finalement se décider à l'ouvrir.

Dans la petite boîte en carton se trouvait, déposé soigneusement au fond, une arme. Pas n'importe quelle arme cependant, non. Un Colt Python 357 Magnum, une arme puissante, rare, comportant un barillet de six cartouches. Adam le prit lentement entre les mains, le soupesant doucement, avant de faire un grand sourire à Nelly.

Vous êtes vraiment les meilleurs. Merci beaucoup.


Il s'approcha d'elle pour l'étreindre doucement, avant de finalement la relâcher, souriant.

Allez, je ne vais pas te retenir plus longtemps. File. Et n'oublie pas de remercier les copains de l'escadrille pour moi, hein.


D'accord !


Elle se retourna dans son élan tout en disant.

Et toi reviens vivant ! On a toujours ton Mug !


Puis, aussi vite qu'elle était arrivée, elle disparu de nouveau dans les couloirs du hall. Adam la regarda s'éloigner de sa démarche joyeuse quelques secondes, souriant comme un gamin, avant de refermer doucement la porte de sa chambre. Il revint s'assoir sur son lit, observant son arme avec admiration un long moment. Une nouvelle fois, ses pensées divaguèrent un long moment, son esprit ressassant les souvenirs qu'il avait de son séjour sur le Dédale. Pied de Biche, Valkyrie, Papa. Ils lui manquaient, tous, même Malboro et son haleine de mort.

Et, une nouvelle fois, des tembourinements à sa porte le tirèrent de ses pensées. Il se releva, déposant avec précaution son cadeau sur son gilet tactique avant d'aller ouvrir.

C'était l'une des candides. Une jeune femme rousse aux yeux bleus, tenant son treillis entre ses mains. Adam la regarda de haut en bas quelques secondes, semblant hésiter.
Rapidement, elle lui demanda si elle pouvait rentrer.
Dans un premier temps Adam refusa catégoriquement cette intrusion dans son espace privé.
Puis finalement il accepta "pour quelques minutes".
Puis une heure.
Puis deux.
Puis toute une nuit.
Adam avait finalement succombé au plaisir de la chair le temps de quelques heures.

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 339
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 8 Juil - 17:12
Le lendemain...



Après cette nuit de repos bien méritée, l’équipe Atlante se retrouva dans une auberge en particulier pour se restaurer, dans l’une des nombreuses branches du hall des gastronomes. Il leur restait deux heures de paix et de tranquillité avant de se replonger dans les horreurs de la guerre. Deux petites heures durant lesquelles ils n’étaient rien d’autres que des soldats réunis autour de cette table, sans autres problèmes que de savoir s’ils allaient prendre de cette viande inconnue ou de ces fruits plutôt sucrés.
Pour seule consigne, les militaires ne devaient pas trop s’éloigner du quartier Aldérade. Le point de ralliement en vue du briefing se situait devant la grande statue de la place : là où ils s’étaient tous retrouvés la première fois. Ils avaient donc intérêt de profiter de ce dernier laps de temps ; parce qu’il était évident que la journée allait être rude.

En attendant, le colonel Sheppard, Karola et Paresok prirent la route pour le balcon de commandement. Ils trouvèrent la batailleuse penchée au-dessus de sa carte tactique, comme la dernière fois, sauf que ses yeux étaient creusés de profondes cernes de fatigue. Elle dégageait une légère odeur agressive de transpiration et de saleté, signe qu’elle n’avait pas eu un instant pour prendre soin d’elle depuis sa dernière entrevue avec le colonel. La stratège avait passé la nuit entière et tout la matinée sans répit.

Elle monta sur le groupe un regard fatigué, presque las, sa mine blanche trahissait une appréhension qui laissait deviner que la réorganisation de son armée ne s’était pas aussi bien passé. En dissimulant un soupir de fatigue, ses yeux mi-clos passèrent de nouveau sur la maquette de la Magna sur laquelle elle s’appuyait de ses deux mains. Les différents opérateurs qui continuaient de recevoir des papiers d’informations déplaçaient les figurines représentant les différentes forces. Vida hocha pensivement la tête face à ses différentes possibilités puis se redressa pour aller en direction des Atlantes. Bien loin de toute panique, la jeune femme demeurait résolue dans ses tactiques et prenait le temps de tous les saluer.

« Colonel Sheppard, Major Frei, j’espère que notre hospitalité vous a été des plus profitable. » Fit-elle avec sincérité.
« Batailleuse Vida, oui merci d’avoir donné la chance à nos hommes, de profiter de cette chance » Répliqua simplement Sheppard.
Karola hocha la tête pour appuyer les propos de John.

Ils entourèrent naturellement la table tactique.
Paresok vint se placer à la droite de la Batailleuse tandis que les Atlantes constataient la nouvelle situation de leur yeux. Rien qu’à voir les différentes pièces, les lignes colorées et les représentations sur ce plateau, on constatait que les Wraiths n’avaient pas chômé et qu’ils comptaient bien reprendre l’avantage. Oui, les Wraiths n’étaient vraiment pas une race à prendre à la légère. Maintenant qu’ils se trouvaient être sur la défensive, ils avaient joué d’ingéniosité pour exploiter au mieux leur situation actuelle. Tout cela tenait en une phrase : ils étaient loin d’être à l’agonie !!!


Après s’être écrasé sur sa propre tête de pont, l’ennemi avait concentré ses efforts sur la démolition des placements immobiliers entourant leurs flancs. Ainsi, à droite et à gauche de la zone du crash, d’immenses amas de bâtiments effondrés et détruits composaient des remparts très élevés et escarpés. Et pour interdire toute approche ou escalade de ces façades protectrices, le Wraiths avait veillé à infester toute la zone d’ectoparasites. Les créatures appréciant particulièrement ce type de terrain complexe et difficilement accessible avaient constitué différents nids en profondeur, s’attaquant ensuite à quiconque tentait d’approcher des parois (code “Obstacle”).

« J’ai envoyé une dizaine d’éclaireurs sur le flanc gauche. Seuls deux sont revenus. » Avait ajouté Vida, dépitée.

Leurs flancs ainsi protégés, l’ennemi n’avait donc eu qu’à intensifier ses lignes de défenses frontales déjà existantes. La disposition du secteur formant donc un goulot d’étranglement sur leur première défense, les Natus ne se risqueraient pas à une charge frontale. Car les Wraiths disposaient ici de deux grandes lignes de tranchées, leur ingénieurs ayant découpé les cloisons organique du croiseur pour en faire des panneaux de protection contre les balles Natus et les éclats. (code “tranchée” et “tranchée arrière”)
Stratégie oblige, ils avaient également retranchés sur la seconde ligne deux blindés qui servaient de soutien d’artillerie à la première ligne (code “blindé”).
Ceci pour la disposition des forces ennemies.

Vida détailla ensuite les différents problèmes que rencontraient les Natus sur le champ de bataille. Elle leur expliqua que le flanc droit avait subi une violente contre-attaque de trois mouvements ennemis coordonnés. Deux de ces mouvements avaient visé un carrefour d’une grande valeur stratégique. Avec une prise en étau (code “hostiles 01 et 02”) et ils avaient visiblement abattu les forces en défense puisqu’ils ne répondaient plus. (code “T1”)

« Il y a sept routes différentes qui s’entrecroisent sur le carrefour Patriote, colonel. Si l’ennemi nous le prend, il pourra se rendre n’importe où en Magna pour assaillir nos lignes arrières » Vida désigna le mouvement de soutien en cours sur la maquette. « J’ai des centaines d’artilleurs, des pourvoyeurs, médecins, brancardiers, cuisiniers et logisticiens sur ce vecteur de progression. Avec cent quarante canons d’artilleries et soixante dix mortiers longue portée. »

La batailleuse regarda Sheppard et Karola tour à tour.

« Vous êtes mon meilleur atout, Atlante. Vous devez prendre et tenir ce carrefour pendant seize heures. Douze dans le pire des cas. Si le Wraith atteint ce mouvement, ils feront un véritable massacre et l’armée Natus sera perdue. »

Comme si cela ne suffisait pas, la batailleuse expliqua qu’un petit contingent s’était détaché de la deuxième force d’attaque (“Hostile 02”)pour se rendre sur l’un des recycleurs atmosphériques de la Magna. En prendre un ne suffirait pas à asphyxier les Natus. Mais l’ennemi venait apparemment d’y trouver un intérêt stratégique puisque les forces en défense ne répondait plus. A ce même moment, un geyser de gaz avait été aperçu et une alarme caractéristique d’une “surpression cumulative catastrophique” résonnait dans les alentours.
C’est ce qui caractérisait un nouveau théâtre d’affrontement (code “T3”)

Puis, sur le flanc gauche Natus, la ligne la plus solide, on signala des attaques très dures mais rapide d’une “escouade d’élites”. La batailleuse leur reporta les observations des soldats en faction qui racontaient avoir vu un Wraith avec “des cheveux différents”, capable de soumettre n’importe qui à sa volonté. La jeune femme désigna une zone (cadre orange “T5”) représentant l’endroit où ils attaquaient généralement. Ces affrontements amenant leur lot de désolation sans que les Natus ne puissent y répondre, le moral commençait à en pâtir même si la ligne n’avait pas perdu en intégrité.

Pour continuer, des observateurs avaient signalé l’installation d’une sorte d’énorme “canon” provenant du vaisseau. Plusieurs dizaine de sbires s’acharnaient à le construire et sa taille montrait bien que l’engin pourrait atteindre une cible n’importe où en Magna (code “T4”)

De plus, sur un secteur bien protégé, les Wraiths étaient également en train d’acheminer du matériel sur une installation inconnue (code “inconnu 01”). Les observateurs ne parvenaient pas à comprendre de quoi il pouvait bien s’agir.

Mais ce qui inquiétait Vida, c’était ce dont l’un de ses éclaireurs avait ramené de son observation du flanc gauche malgré l’obstacle. Il avait juré avoir aperçu une très large étendue, d’un demi-hectare, d’oeuf en cours de chargement. Cet aire de culture directement alimentée par le vaisseau (code “T2”) avait pour but évident de faire naître une véritable armée de mastodontes que les Natus seraient incapable de retenir. Et puisque les lieux étaient difficilement accessible au sol, la Batailleuse avait déjà monté un plan d’attaque aérienne. Avec, en plus, un parachutage à l’opposé sur l’emplacement de l’entrée d’une mine qu’elle pensait inconnue de l’ennemi. Cet endroit-là était particulièrement important puisque les filons serpentaient en sous-sol dans toute la Magna. Si les Wraiths s’y inflitraient, ils ressortiraient n’importe où.
Et inversement, si un contingent Natus pouvait s’y rendre, des attaques sur les arrières seraient possible.

La batailleuse passa une bonne heure à expliquer avec précision la disposition du champ de bataille et se mit d’accord avec les Atlantes. Paresok, de son côté, fût nommé à la tête d’un contingent d’une trentaine de Natus reposés qui partirait avec eux. Le colonel avait tout pouvoir pour les déployer où bon lui semblerait.

« Je pense que le dévoreur donne ses dernières forces sur ces différentes tentatives, colonel. Ils tentent clairement de nous prendre de vitesse en exploitant plusieurs atouts. Nous devons les en empêcher. Leur échec signera à coup sûr leur agonie, nous ne pouvons pas les laisser faire ! »

Mais Sheppard et Frei le savaient très bien.
En s’engageant sur autant d’action simultanée, les Wraiths tentaient un baroud d’honneur, conscient que rester sur la défensive finirait par mener à leur perte. C’était une nouvelle épreuve qui allait malmener tous les Natus et les Atlantes. Mais c’était également la représentation même de la balance des forces : un point de rupture qui allait déterminer le vainqueur et le vaincu.

… … … … ...

Nous étions enfin à la croisée des chemins...
Il était temps d’agir pour l’histoire et la vie...





----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Consigne : Vous êtes en attente d'affectation

Sheppard et Karola répondent en premier !

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : N. Bricks, P. Sidney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2132
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 8 Juil - 19:40
Le briefing de Vida leur avait tout de même pris un certain temps, une bonne partie de la matinée mais c’était surtout dû au fait que les attaques Wraiths s’étaient multipliées et que leur présence était devenue quelque peu inquiétante. Au final, John et Karola avait bien dû se rendre à l’évidence, les Atlantes ne pourraient malheureusement pas agir sur tous les théâtres d’opération. Ils étaient bien trop peu. Ils avaient dû réfléchir, discuter, se projeter pour imaginer différentes solutions et choisir enfin quelles étaient les zones dont ils allaient s’occuper. Etant donné que les Wraiths semblaient plutôt efficaces malgré leur déroute de la veille, il allait falloir parer au plus pressé et surtout au plus dangereux. Le choix n’avait pas était évident que cela impliquait de devoir laisser les natus se débrouiller seuls sur certains terrains mais ils ne pouvaient pas non plus se permettre de trop se disperser.

Avant de rejoindre les autres, les deux Atlantes prirent quelques minutes assez longues pour se mettre d’accord sur la stratégie à faire, comment répartir leur équipe, qui ne pouvait pas être sur tous les fronts. Une fois en accord et avec un soutien de Natus, les deux officiers exposèrent leur plan à Vida, pour qu’elle soit au courant et coordonne la symbiose entre les différents plans.

Après quelques dernières recommandations de la part de Vida et l’assurance que les Natus participeraient aux combats, John, Paresok et Karola quittèrent le balcon pour redescendre rejoindre leurs camarades. Karola en tant que soldat stratège avait pris soin de reproduire la carte de Vida en prenant soin d’y reporter tous les détails afin de pouvoir la présenter aux autres.

Le major se sentait calme et sereine en dépit des dangers qui les guettaient, elle était par contre fatiguée et courbaturée. Les combats de la veille et les effets de la potion disparus jouaient un grand rôle la dedans mais sa nuit de folie n’y était pas non plus pour rien. Elle balaya cependant bien vite ces souvenirs car ils arrivaient à proximité du petit groupe d’Atlantes.

« Au rapport tout le monde.» annonça Karola d’une voix certainement moins autoritaire et plus affable qu’à l’accoutumée. Elle se posta avec John et Paresok face à leurs compagnons, Coralie en moins, la jeune femme ayant préféré rentrer sur Atlantis après les chocs subis la veille. C’était certainement un très bon choix et la meilleure solution pour elle.

«Désolé pour l’attente mais comme vous allez certainement le comprendre, ce qui nous attend ne va pas être de tout repos.»
Elle dégaina sa carte soigneusement pliée et la posa bien à plat sur la table afin de s’en aider au cours de son exposé avant de relever la tête et de considérer l’ensemble de son assemblée. Elle se donnait la peine de ne pas afficher d’air grave sur son visage de manière à éviter d’inquiéter les autres. En tant qu’officiers supérieurs, elle et Sheppard se devait de mettre leurs soldats en confiance et de leur donner foi en ce pour quoi ils allaient se battre.

«La Batailleuse Vida nous a rendu compte de nouvelles attaques et percées Wraiths sur l’ensemble de ce plateau situé autour du site de crash du croiseur. Comme vous pouvez le voir, de nombreuses zones sont atteintes et malheureusement nous ne pourrons être sur tous les fronts. Le colonel et moi avons bien réfléchi et nous allons nous répartir en trois équipes, comme hier.» Elle marqua une pause pour leur laisser assimiler cela et marquer la fin de son introduction. Puis se pencha pour leur désigner une zone dans le coin inférieur droit de sa carte, elle avait été numérotée T1.

«Voici une des zones qui nécessite notre intervention. Il s’agit d’un carrefour, le carrefour Patriote. Il ouvre la voie à sept chemins et constitue donc une plaque tournante pour accéder à des endroits stratégiques en Magna. Les Wraiths s’y dirigent et il faut absolument éviter qu’ils ne s’en emparent. L’objectif est de s’en emparer et d’y tenir un siège pendant seize heures. Un groupe de Natus était déjà sur place malheureusement ils ne donnent plus de nouvelles depuis quelques temps. » Elle se redressa et observa Matt puis Adam. « Eversman, Ross, vous vous rendrez là-bas en compagnie de Paresok afin de remplir ces objectifs. Lieutenant, vous aurez une double mission, le colonel vous donnera les détails. Quoiqu’il en soit vous serez épaulés par une trentaine de Natus ainsi qu’un attirail d’armes Natus assez impressionnant à récupérer sur place. Les wraiths ne doivent sous aucun prétexte prendre ce carrefour sinon ils pourront s’engouffrer sans aucun problème dans nos lignes arrières. Compris ?”»

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2132
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 8 Juil - 19:41
Une fois que les deux hommes aient compris leur mission, elle se tut et laissa la parole à John.
« Je tiens à préciser, qu’il y a un clocher au centre du carrefour, une bonne position de tir. Matt, tu prendras la nouvelle mitrailleuse ainsi que des armes de tir, pour faire honneur à ta récente promotion. » Il lui fit un sourire chaleureux « Et ce carrefour doit être tenu au moins douze heures pour que la logistique Natus puisse passer à 70%, seize heures au total pour qu’elle passe entièrement » Il était primordial d’avoir un soutien de ce type et vu ses qualités en tir, Eversman était le plus approprié dans ce domaine.

John posa son regard sur le Sous-lieutenant Ross, décrivant un cercle sur la zone T2. « Mckay et Ross, vous serez déployés pour la zone T2. Ceci est un charmant champ d’un hectare d’œufs d’Alien de cinq mètres » Il releva la tête, pour voir si les deux hommes suivaient toujours. Toute l’équipe était en train de prendre le contre coup de la fatigue et des fioles. Cela commençait à se voir, surtout si certains avaient eu une nuit plus courte.
« Les Natus ont créés trois bombardiers, qui ressemblent à la technologie de la Seconde Guerre mondiale pour nous. Mais ils ont un problème pour l’énergie avec leurs pierres à feu. Rodney, vous serez donc mobilisé auprès de leurs ingénieurs pour faire les bons calculs. Une fois cela fait, vous en informerez Ross. Les Natus ont besoin d’un pilote pour manœuvrer ces avions bombardiers au-dessus de la zone T2. » Une pause « Ils ont inventés des bombes, composées de couteaux et autres armes tranchantes chauffées à la pierre à feu, pour détruire et percer les œufs. Lieutenant, après ce premier largage vous décrirez un demi-cercle pour larguer les quinze Natus dans votre cargaison dans la zone avec d’entrée de la mine de pierre à feu (zone EN sur le plan) » Il lui montra la zone nommée si chaleureusement Drop Zone, où il y avait une zone de parachutage suffisamment grande, pour pénétrer dans la mine et prendre à revers les Wraiths. « Mckay, vous resterez avec le lieutenant, au cas où il y aurait des problèmes avec les avions. Ross, une fois, votre mission effectuée, vous reviendrez porter soutien à Eversman et l’officier Paresok » John regarda Matt « Pendant l’absence de Ross, l’officier référent sera Paresok, il a toute ma confiance » Il attendit d’avoir un hochement de tête ou une lueur de compréhension de chacun des trois membres de son équipe. « Comme d’habitude, lieutenant vous me tiendrez au courant de l’avancée » John avait choisi de ne pas être pilote pour mobiliser ses capacités sur le dernier front.

John fit une pause, respirant un peu. Il était fatigué aussi et cette dernière bataille sentait mauvais. Il releva le regard sur Hamilton et Allen. «[color=mediumturquoise] Hamilton et Allen, vous serez avec le major Frei et moi-même, sur le dernier plan, celui du terrain T5 » Sa voix fut un peu plus sombre « Une escouade de Wraiths harcèle la défense Natus et fait de gros dégâts. Ils sont quatre originels surement issus d’une élite et… » Il eut une petite moue « La reine en personne » Il laissa quelques secondes passer histoire qu’ils les avalent bien pour la suite. « Nous désirons couper la « tête pensante » afin que le reste de l’armée Wraiths ne puisseplus rien faire. Il y a de forte chance que cette escouade ait pour seul but d’attirer notre attention nous Atlantes et de gagner du temps pour l’éclosion des œufs. Il nous faudra les tuer ! » Nouvelle pause « Nous établirons un plan, avant de les attaquer de front. » Oui ils vont pas leur compter une belle chanson, le but étant de les prendre par surprise à revers ou dans un piège pour avoir l’avantage sur ses cinq Wraiths bien plus fort que n’importe quel humain. « Nous n’aurons aucun soutien Natus, sauf ceux qui voudront bien venir nous aider. Il ne faudra pas affaiblir leur ligne par contre. Nous verrons sur place »

Il se redressa de sa hauteur « Vous irez vous équiper, si vous désirez du matériel en plus et qui ne s’y trouve pas devant la porte, je peux passer une commande. Par contre, vous me buvez tous une fiole sinon aucun d’entre vous ne pourra survivre à ce qui vous attend » Non, il n’était pas enjoué, il était clair et précis. Il ne voulait qu’un d’entre eux fasse le mariolle. « Je vous souhaite bonne chance, nous sommes à la fin, les Wraiths sont acculés, c’est le moment de leur botter le cul une bonne fois pour toute ! Ce soir nous serons fiers de trinquer avec les Natus pour cet écrasant succès, ce soir nous serons les vainqueurs, ce soir vous serez des héros pour un peuple ! » Des mots d’encouragement pour galvaniser les troupes il n’y a rien de mieux. John y avait mis de la conviction de la force et de la chaleur. Il regarda Karola, pour qu’elle dise aussi quelques mots.

Karola avait les bras croisés et avait écouté attentivement le discours de Sheppard sauf qu’au bout d’un moment, son attention s’était quelque peu évaporée ce qui était un peu surprenant de sa part. L’esprit ailleurs, les yeux dans le vide, elle repensait à sa soirée de la veille et ne se rendit pas compte que Sheppard lui avait laissé la parole, laissant un blanc dans la conversation.

John regarda Karola qui était dans ses pensées, ou trop concentrée pour remarquer qu’il attendait qu’elle dise quelque chose. Ne voulant pas lui faire perdre la face devant l’équipe, il se racla la gorge « Le major va répondre aux questions »

Karola tressaillit en entendant John faire appel à son attention. Elle releva la tête et le regarda d’un air un peu hébété avant de se ressaisir et de regarder les autres.

« Hum, oui, si vous avez besoin d’éclaircissements c’est le moment ou jamais.. » Et la jeune femme attendit d’éventuelles questions en espérant que son petit moment d’égarement dû à la fatigue soit passé inaperçu.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 9073
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 9 Juil - 16:38

MJ 23 : Et c'est reparti pour un tour



Son rôle pour les prochaines heures reçu, le Ranger écouta peu le reste du discours se focalisant plutôt sur la carte. Il essayait de mémoriser un maximum d'informations prenant en compte le terrain, les premières positions défensives... Cela dura de longues minutes. Il était rare de le voir si investi et concentré. Quelque chose clochait, ne lui plaisait pas. Il avait beau essayer de contourner le soucis, il n'y arrivait pas. Une seule solution, solliciter les deux stratèges du groupe qu'il interpella. "Colonel, Major." D'un signe de la main, il leur indiqua de se rapprocher de la carte

John se tourna et se rapprocha du sergent pour toiser la carte « Que se passe t‘il Sergent ? »

"Il me faut un deuxième Atlante." Autant entrer directement dans le vif du sujet. Le doigt du militaire ne cessait de tapoter le plan de bataille. "Il me faut quelqu'un sur la mitrailleuse pour les harceler, les empêcher d'avancer. De mon côté, j'abattrai le premier qui s'expose. Impossible pour moi de jouer les deux rôles."

Sheppard fit non de la tête. « Nous ne pouvons pas céder un autre Atlante. Il faudra former un Natus sur le fonctionnement de la mitrailleuse » John fit une pause « Le temps que Mckay répare l’avion, Ross peut faire du soutien. Mais cela ne sera que pour quelques heures.”

Le refus tomba. Matt accueillit la réponse en pinçant les lèvres, signe que cela ne lui plaisait pas. "Les Natus ont beau être de vaillants combattants, ils ne seront pas aussi efficaces qu'un des notres derrière une mitrailleuse or c'est primordial pour les tenir éloigner de cette position."

« Nous le savons Matt. Mais je ne peux pas affaiblir en T5, nous sommes déjà pas assez et seul pour combattre une escouade de Wraith et une reine. Si la reine meurt, les soldats Wraiths ne combattront plus »

"Prends des Natus avec toi. Je m'en fiche, John." Fini les termes hiérarchiques. "Je ne peux pas tenir cette position, seul avec 30 natus incapables d'utiliser correctement une mitrailleuse"

Karola fronça les sourcils en entendant la familiarité de Matt et le coupa. "Respectez votre supérieur, Sergent. Vous ferez ce qu'on vous dit de faire et vous le ferez bien. Nous n'avons pas l'intention de nous éterniser avec l'escouade, on vous rejoindra dès que possible.''

John soupira mais quel tête de mule. Il ne revint pas sur le ton, Karola l'avait fait pour lui « Former un Natus sur une mitrailleuse, n’est pas compliqué, ils ont déjà des armes similaires de pierre à feu. Je demanderai à Paresok de me montrer le Natus le plus qualifié en mitrailleuse de leur peuple et il te sera alloué.» John regarda Matt et fut ferme « Adam est Rodney reviendrons dès leur tour en avion, qui ne prendra pas beaucoup de temps non plus. Sauf s’ils se crashent »

Au diable la hiérarchie dans un tel moment. Eversman n'était pas décidé à mettre les formes, pas tant qu'ils ne comprendraient pas "On parle d'un carrefour de 7 voies d'une importance vitale là... et de le tenir pendant 16h... Et vous croyez peut être que McKay et Ross pourront sagement retourner vers nous ? On va être encerclé sans possibilité de renforts...Vous n'avez pas l'air de vous en rendre compte." Le ton montait.

John commençait à en avoir marre, Matt ne voyait que son petit bout de cul sans voir le reste autour. Il était crevé, il en avait pleins le dos et Matt ne comprenait pas « Bon Matt, ça suffit ! Je conçois que tu as peur et que ça te fait chier d’être le seul atlante pendant quelques heures ! Mais tu es grand maintenant ! » Il avait manqué de lui dire, qu’il avait qu’a sucer son pouce. La fatigue était pesante pour le colonel, qui avait d’autre soucis qu’un caprice « On voit très bien ce que c’est qu’un carrefour à tenir ! D’un tu n’es pas seul pendant les premières heures, tu as Ross ! De deux tu as une trentaine de Natus et cela ne te feras pas de mal de montrer à l’un d’entre eux comment ça marche ! Le fonctionnement d’une mitrailleuse est similaire à celles qu’ils ont déjà ! Donc tu l’as ton coéquipier ! »Il avait pris une voix cinglante « On ne peut pas te donner une autre personne ! Si on le fait, nous allons nous suicider avec la reine ! Si on tue la reine, le carrefour ne sera plus attaqué ! Les Wraiths ne sont plus beaucoup, ce n’est pas des millions de Wraiths que tu vas avoir sur le coin du museau ! Mais une centaine au pire ! Il faut qu’ils tiennent leurs défenses, ils vont envoyer un petit contingent ! » Il soupira « Charge toi en explosif au maximum, mines et autre bordel dans ce genre ! De toute façon, nous avons des caisses pour ton bonheur ! »

Karola se tenait aux côtés de John comme pour le soutenir dans ses propos et resta stoïque face à son discours un peu virulent qu'il tint à leur subordonné. John ayant terminé elle en profita pour ajouter en le regardant fixement dans les yeux : " Comprenez bien que ce n'est pas de gaîté de cœur que nous vous envoyons là-bas, mais vous êtes le seul à pouvoir tenir ce rôle. Le colonel a parlé, vous avez vos ordres Sergent, ne nous décevez pas." Son ton était sec et sans appel, Matt n'avait pas intérêt à répliquer car si Karola s'était montrée plus nuancée que John elle ne garantissait pas qu'en cas de réplique elle pourrait rester aussi calme.

"Je ne fais pas un putain de caprice et je ne pense pas qu'à moi." Leur façon de le materner l'insupportait. Il s'était montré sérieux, avait justifié ses propos et au final, il s'en prenait plein la gueule. "Si je demande un mitrailleur c'est que j'en ai besoin, bordel... Je fais pas ça pour avoir un pote..." Ils ne comprenaient rien, ils ne cherchaient pas à comprendre et cela l'agaçait au plus haut point. Il valait couper court avant qu'il ne pète un câble mais pas avant de régler certains comptes. "Toi" dit-il en pointant le Colonel. "je regrette d'avoir mis ton nom sur cette fichue tablette. Je te faisais confiance et au final celui qui pense à sa gueule c'est toi."

Instinctivement Karola vint se placer devant John comme pour faire écran à une éventuelle menace de la part de Matt. A présent en colère devant le culot du sergent, sa voix tonna cette fois-ci. "ça suffit Sergent, vous avez dépassé les bornes ! Vous serez placé en détention pendant 48 heures à votre retour sur Atlantis et quelque soit votre état pour insubordination et manque de respect envers l'un de vos supérieurs. Allez immédiatement chercher vos affaires et préparez-vous à défendre ce foutu carrefour avec les moyens que vous aurez. C'est un ordre ! Hors de ma vue." Croire que le soldat pouvait se comporter parfaitement avait été une douce utopie et cela semblait être trop lui demander. Elle le fixa durement en attendant qu'il s'exécute.

John croisa les bras, essayant d’être impassible, mais bon, il n’avait pas les prunelles qui savait mentir. Matt avait tapé là où ça faisait mal, dans le sentimental sur la confiance. Cela le foutu encore plus en rogne. De toute manière, Matt venait de le blesser et pas qu'un peu même. Il soupira, Karola avait montré les crocs et cela était plus préférable. John, ne voulait pas entrer dans cette danse infernale, ils avaient fait leur choix et ne laissait pas Eversman seul dans la merde non… Ce n’est pas pour rien, qu’il était mis ici, pour ses talents de tireur et aussi pour son autonomie. Il pourrait dire ce qu’il voulait Matt est trop têtue pour comprendre. Sans un mot, il se tourna vivement, pour pas qu’on voie plus que nécessaire que les propos de Matt avaient touchés, l’avait blessé et qu’il était déçu par son manque de confiance et compréhension du plan. Ils avaient répondu à toutes ses interrogations mais non… rien n’y fait. « Tâchez de faire ce pourquoi que vous êtes payé, un peuple entier dépend de vous » Il avait repris le vouvoiement ce qui marquait une véritable cassure. John, se tourna et marcha jusqu’à Paresok, pour lui demander un homme Natus.

Et voilà la Major qui met son corps en opposition tout en lâchant des propos violents. Un vague "sérieux ?" s'échappa de ses lèvres lorsque la sanction tomba. Nouvelle déception du côté du Ranger. Il pensait sincèrement pouvoir être écouté, il s'était enfoncé le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Matt eut envie de répliquer, de fermer le clapet de Miss Règlement et de secouer le pilote. Il hésita plusieurs secondes, son regard passant de l'un à l'autre et ses lèvres pincées pour retenir quelques insultes bien placées. Cela dura encore un peu avant qu'il n'émette un soupir sonore et ne détourna les talons prenant la direction des malles d'équipement, furax.


HJ : Si quelqu'un veut interagir avec Mattou, c'est possible ;-)
La suite
http://www.atlantisinsurrection.com/t2281-mj-23-part-5b-bataille-pour-la-magna-caverneum



@ pyphi(lia)

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum
Revenir en haut Aller en bas

MJ 23 Part. 4 : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MJ 23 Part. 3a : Bataille pour la Magna Caverneum
» MJ 23 Part. 1 : Bataille pour la Magna Caverneum
» Quels survivants après la bataille pour le Gouffre de Helm ?
» La bataille pour l'artefact
» Chronologie du Quatrième Âge !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Magna Caverneum-