Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Retour éprouvant (Solo Coco, co-écrit avec Isia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 23/11/2015
√ Messages : 323
Coralie Deltour
Dossier Top Secret
√ Age: 40
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
MessageSujet: Retour éprouvant (Solo Coco, co-écrit avec Isia) Jeu 6 Juil - 10:19
Isia Taylor Laurence


Bon…nous étions donc le 03 mai, la bande de guerriers étaient partie depuis la veille sauver un peuple de l’extinction et toute la cité était sur le pied de guerre. De ce qu’on savait ils avaient remporté le premier round, de quoi être satisfait de nos sept fantastiques ! Or, il en avait un, pour ne pas dire une, qui était rentrée, ne pouvant plus combattre, ce qui était problématique puisque c’est quand même la seule ressource médicale du groupe Cougar Natus. Mais bon, on ne va pas imposer le suicide !

Coralie était en quarantaine, dans une cellule d’isolement… l’horreur, on aurait dit qu’on avait un animal dangereux plein de maladies contagieuses. J’ouvris la porte de la zone carcérale, vêtue de ma longue blouse ouverte, qui laissa paraître mes vêtements civils : pantalon bleu sombre et un haut mignon rouge. J’avais mes lunettes de repos sur le nez, cela me donnait un petit air encore plus sexy. C’est bien connue les femmes à lunette … Mains nonchalamment dans mes poche de blouse, je m’approchai de l’habitacle plastifiée où logeait Coralie. Il était 08 heures du matin. Dès qu’elle perçu ma présence, je lui fis un rictus.
« Bonjour Coralie, comment vous allez ? » ma voix était celle de d’habitude dynamique et pétillante.

Coralie Deltour


Coralie fut tirée de sa bienfaisant torpeur par une voix familière. Isia comme à son habitude était dynamique, pétillante et magnifique. L’infirmière tourna difficilement la tête pour la regarder, essayant de réactiver un minimum ses neurones pour comprendre la question très simple qu’elle venait de lui poser, et trouver une réponse adéquate, mais qui ne lui demanderai pas trop d’efforts. La jeune femme se sentait extrêmement faible, le simple fait de maintenir ses yeux ouverts pour regarder son interlocutrice lui semblait une épreuve digne d’un marathon.

“J’ai connu des jours meilleurs.” marmonna-t-elle faiblement.

Oui, même dans les pires situations qu’elle avait vécu sur terre, même la fois où elle avait été prise en otage pendant quelques jours par un groupe de rebelle ressemblait à un séjour au club med à côté de ce qu’elle ressentait pour l’instant.


Isia Taylor Laurence


Je lui fis un sourire rassurant. Même si je n’étais pas dotée d’une grande empathie, je suis mine de rien médecin et savait me montrer bienveillante avec mes patients. Dans la limite du possible bien entendu, ne faut pas abuser non plus. Enfin, là ce n’était pas forcé, puisque je l’appréciais mon infirmière en cheffe.
« Les suivants seront mieux »

Je sortis mes mains de mes poches, pour ouvrir les voiles en plastiques protecteurs et pénétrer dans le lieu de quarantaine. Pendant, le sommeil de Coralie, ils avaient profité pour faire des tests et lui passer un des scanner portatif laotiens pour voir si elle n’avait pas écopé d’une surprise. Pas de maladie, ou virus contagieux, mais un petit coquin dans la nuque. Un traceur Wraith de nouvelle génération, inconnue jusqu’à lors, puisque sacrément vicieux, parfaitement organique, tel un parasite qui s‘infiltre dans le corps, pour se loger au bon endroit et tisser des filaments jusqu’au zone cérébrale. Par chance, la progressions de ses tentacules, étaient peu avancée et je devais lui enlever cette merde au plus vite. Avant qu’ils n’aillent se foutre dans ses neurones. La cage de farfadet qu’on avait créé pour couper les émissions électroniques, afin de garder la cité secrète des Wraiths, marchait très bien et je me devais de l’opérer ici.

D’ailleurs des infirmières arrivèrent pour s’installer le bloc portatif. Mon regard alla sur Coralie tout en m’approcha d’elle. « Votre admirateur, vous a laisser un beau bébé félicitation !! » Oui moi et mon humour spéciale bonjour « Un traceur. Celui-ci est spéciale, il possède des filaments qui je présume iront dans votre jolie petite tête. Je vais vous le retirer dans les minutes à venir. Nous nous reparlerons après votre opération. Je suppose qu’il vous serez bon d’avoir des jours pour vous reposer et surtout de vous remettre de cette attaque. » Isia ignorait que Coralie avait des doutes sur ses compétences et qu’elle avait besoin d’être rassurer. La seconde responsable médicale, faisait la procédure habituelle en cas de blessure : soins et repos.

Une fois que le bloc fut en place, l’anesthésiste fit son rôle, pendant que j’étais partie me préparer. Oui, je ne comptais pas lui laissé beaucoup de temps, je craignais que les filaments aient trop progressés. Quand je revenu équipé pour la chirurgie de haut niveau, Coralie était endormie et retourner sur le ventre, la tête dans le creux d’un lit d’hôpital conçu pour. L’opération durant deux putains de longues heures ! Cela était véritablement difficile comme opération, puisque ce fichue traceur s’était logée contre sa colonne vertébrale, bien accrocher aux vertèbres. Et il fallait se montrer délicat pour ne pas la rendre tétraplégique. Sans parler des filaments aussi fin que du fil de pêche, qui avaient progresser vers son cerveaux les petits coquins ! Mais je les aie tous eues ces connards ! Je ne veux pas dire heureusement qu’ils ont une best de best de chirurgie ici ! Ils ne seront rien sans moi ! Mouhaha, quoi ? Comment ça je me la pète? Oui totalement et alors ?

L’opération fut donc un franc succès et je laissai mon infirmier se reposer. Elle était accueillie par Katy à son réveil. Pendant qu’elle se remette de cette opération en douceur, je rédigeais mon rapport dans mon bureau.

Coralie Deltour

Coralie regarda sa supérieure entrer dans la cellule, sans sembler particulièrement inquiète. C’était bon de voir un visage amical qui ne la regardait pas comme une pestiférée dangereuse.

Quelques infirmières arrivèrent pour installer un bloc opératoire mobile, et Coralie serra les dents. Visiblement elle ne s’était pas trompée. Le wraith lui avait bien fait quelque chose. La taquinerie d’Isia fit naître une expression d'effroi sur son visage. Plutôt crever que de porter un de ses êtres, heureusement, la doctoresse précisa rapidement de quoi il s’agissait. L’opération était certainement risquée, mais il n’y avait pas d’autre choix possible, et de toute façon, Coralie savait que malgré son caractère à l’emporte pièce et son manque total d’empathie envers les autres, Isia était une des meilleures chirurgienne de la cité.

Après une brève préparation, Coralie sombra dans la bienfaisante inconscience de l’anesthésie. Quelques heures plus tard, elle commença à émerger et vit Katy à ses côté.

La jeune infirmière sourit à sa supérieure encore sérieusement dans le gaz.

“Tout c’est bien passé. On va bientôt vous transférer dans une chambre plus confortable.” Elle s’approcha du lit pour marquer quelque chose sur la fiche de suivi avant de reprendre “Je vais aller prévenir le Docteur Taylor-Laurence que vous être réveillée !”

Isia Taylor Laurence


« Docteur ? »
Quelqu’un frappa à ma porte et je ne fus guère surpris de voir le visage d’ange de Katy. Elle m’informa que notre bonne guerrière du dimanche, était éveillée. Très bien, une bonne nouvelle. Je me levai, pour voir ma patiente. Cette cité était quand même incroyable, ce n’est pas sur terre que j’aurais exceller dans mon art du scalpel pour retirer des trucs chelous du corps d’humain !

J’alla donc vers la chambre de Coralie, frappant, pour y attendre le fameux « oui », passe obligatoire de toute politesse avant de rentrée. Elle semblait encore un peu comateuse.
Elle savait la procédure étant infirmières, donc bon, si elle avait un problème elle allait me le dire.

Coralie Deltour

Des coups frappés à la porte sortirent Coralie de la torpeur bienvenue dans laquelle elle avait à nouveau plongé. Elle trouva le courage de marmonner un “oui”, pour inviter Isia (qui d’autre) à entrer dans la chambre.

La doctoresse entra, visiblement satisfaite, et Coralie se sentit sourire involontairement. Isia était un glaçon, dénuée d'empathie, parfois à l’emporte pièce, mais l’infirmière appréciait sa présence et son comportement. Au moins, avec elle, on pouvait être sûre qu’elle serait honnête quand on éventuelles séquelles. C’était mieux quand même que d’avoir de faux espoir.

Elle se laissa examiner et questionner.

“Si, plein de sensation étranges et dérangeantes, mais j’imagine que c’est normal dans de telles circonstances.”
répondit-elle honnêtement, luttant pour garder les yeux ouvert. “Vous avez pu tout enlever ? Je ne suis plus un danger pour personne ?” demanda-t-elle vaguement inquiète.

Isia Taylor Laurence


Je commençai mon inspection standard. Cela devenait un mécanisme à force. Je lui fis un rictus chaleureux en réponse aux siens.[color:3f54=#palevioletred] « Sensations qui ont un rapport avec l’opération, ou cela va sur autre chose ? » Oui, je m’en foutais, qu’elle ait faim par exemple. Après, c’est une manière pour qu’elle développe. Même si les filaments, n’avaient pas atteint le cerveau, je ne sais pas si l’appareil composé de biomasse n’avait pas eu le temps de faire quelques petits désagréments dans son corps. De ce qu’on détectait non, mais nous ne pouvons pas savoir, nous ne sommes pas dans sa chaire.

Je me redressai la toisant simplement. « Il ne reste plus rien. Il a été détruit directement après. » Mon regard fut plus rassurant. « Enfin bon, nos amis Wraiths ont innovés ! » Bon je n’aimais pas forcément faire ça, puisque je n’étais pas la meilleure pour être douce et agréable. « Je suppose que cela a dû être traumatisant, vous aurez la visite d’un de nos psychologues, si vous le souhaitez. Avec les jours de repos suffisant à votre rétablissement. Je ne suis pas la meilleure pour être empathique, mais si vous souhaitez en parler, je peux vous écoutez et vous aider dans les compétences que je possède Coralie »

Coralie Deltour


Coralie haussa les épaules “Je ne sais pas trop, des sensations bizarres, mais j’imagine que c’est le “manque” de la chose que mon corps ressent”

L’infirmière écouta les explications d’Isia, hochant la tête de temps à autre, signe qu’elle comprenait ce qu’elle lui disait. Quand la doctoresse évoqua le fait que ça ait pu être traumatisant, Coralie fit la moue.

“Non, je ne peux pas dire que ça ait été particulièrement traumatisant. J’étais inconsciente quand c’est arrivé, la seule chose qui m’a interloqué et fait envisagé l’idée qu’il pouvait y avoir anguille sous roche, c’est que je me suis réveillée vivante après être passé entre les poings d’un wraith originel. Je ne pense pas qu’un psychologue n’ayant jamais vécu ce genre de chose puisse vraiment m’aider.”

Elle resta silencieuse quelques instant, vaguement boudeuse.

“Ce qui me ferai du bien, ça serait de me retrouver dans une situation où je puisse être vraiment utile, parce que là, l’impression que je garde de cette histoire c’est juste que je suis une incapable.”.

Isia Taylor Laurence


« Hum… peut-être, ça va passer » Oui, comme la sensation du membre fantôme après une amputation. Je hochai simplement la tête en accord avec moi-même. Faudrait vigiler un peu, que cela ne soit pas un résidu dû à un traumatisme. Je l’écoutai m’expliquer, naturellement je lui fis une petite moue dubitative.

« Car vous croyez que pour être psychologue il faut avoir vécu des éléments similaires de traumatismes ? Eh bah, dans ce cas, on en aurait pas autant qui pullule entre deux rues de Lyon ! » Faut dire que dans les grandes villes, il en avait des cabinets de professionnelles… La suite me fit déchanter…elle s’était sentie inutile ? Peut-être bien, je n’étais pas témoin de ce qui s’était passée. Je ne pouvais pas lui dire, que cela était faux. Après, ça m’étonne qu’une soigneuse ait été réellement peu utile sur le champ de bataille mais soit.

« Il est certain que si vous n’avez soigner aucune plaie durant votre séjour en enfer, en effet vous avez été inutile » dit-je de mon ton naturel. « Après votre convalescence et votre visite chez un psy, vous reprendre du service ici. Au moins, vous servirez à quelque chose. On a toujours besoin de vous ici » fis-je avec un sourire joyeux. Ce qui était vrai, l’infirmerie sans l’infirmière qui chaperonne tout le gang des blouses blanches …ça fait un vide. Elle pourrait se rassurer d’être sollicitée et de servir à quelque chose ici. Je suis même certaine qu’elle avait manquée à ses « filles ».

Coralie Deltour


Coralie sourit. Oui, peu de psy avaient réellement vécu les situations de leurs patients et c’était d’autant plus vrai ici, où on rencontrait des situations pour le moins incongrue.

“Non non, vous ne comprenez pas, j’ai soigné des tas de blessures, mais visiblement, pour les soldats, j’étais plus un boulet qu’autre chose. C’est d’ailleurs en soignant un des dignitaires des Natus que je me suis retrouvée dans les griffes du wraith. Cela ma d’ailleurs été reproché.” ajouta-t-elle en baissant le nez.

Elle réfléchit quelques instants, elle n’était pas sûre que rester ici à l’infirmerie serait très bon pour elle. Elle ne voulait pas laisser cette aventure lui faire développer une phobie du monde extérieur.

“Si vous le permettez, après quelques jours de repos et mon évaluation auprès de la psy, je préférerais rejoindre la mission de campagne de vaccination qui est actuellement en cours sur la planète des enfants.”

Isia Taylor Laurence


Je l’écoutai et fut un peu surprise qu’on lui reproche de faire son boulot. J’eue une moue étrange bien sûr que je comprenais pas, je n’étais pas là. « On vous a reprochez de faire votre Job ? Bah tiens c’est la première fois qu’on me sort ça. Qui est le bidasse qui à oser dire ça ? » Oui, car il allait m’entendre celui-là, une infirmière c’est fait pour signer, donc si elle ne soigne pas, qu’on la laisse dans son coin. Pas qu’on aille lui dire ne pas faire son job, sinon à quoi bon s’emmerder à prendre un civil qui ne sait pas se battre hin ? Franchement.
Elle me fit part de son besoin de bouger. Je n’y voyais aucun problème. « D’accord, je vous inscriverait sur la liste. Comme ça, ça m’épargne le fait de m’y rendre moi-même. J’ai horreur des mômes ! » Dis-je en ricanant.

Coralie Deltour


“Frei” répondit-elle mornement.

Elle fut contente qu’Isia accepte sa requête, et elle se laissa même aller à laisser éclater un léger rire quand sa supérieure lui expliqua que ça lui éviterai de s’y rendre elle même. C’était de notoriété publique qu’Isia n’avait absolument aucun atome crochu avec les gosses.

“Je vous en remercie.”


Isia Taylor Laurence

« La major ? Et pourquoi donc ? » J’étais surprise, je veux bien croire que l’autre coincé du popotin est des problèmes mais quand même. Je ne devais pas avoir tous les éléments.
« Non c’est moi, j’étais sur le point de faire du chantage au Docteur Roy pour qu’il s’y rende à ma place » fit-elle en ricanant


Coralie Deltour


Coralie soupira avant d’admettre qu’elle avait quand même bien cherché la remontée de bretelle.

“J’étais pas censée intervenir, j’étais censé rester à l’arrière avec le sergent Eversman, mais j’ai entendu des appels réclamant d’urgence un “médicastre”, j’étais la plus proche et du “bon côté” alors, j’ai décidé d’intervenir. C’est au moment où je venais de finir que le Wraith m’est tombé dessus.” avoua-t-elle.

Elle haussa les épaules,

“j’avoue que j’ai eu de la chance. Je ne devrais plus être là.”

L’infirmière fut reconnaissante à la doctoresse de changer de sujet.

“Je ne doute pas que vos arguments, potentiellements percutants, n’auraient pas manqué de convaincre le pauvre Docteur Roy, même si je doute qu’il aurait particulièrement apprécié le voyage lui même. J’ai cru comprendre qu’il n’était pas vraiment fan des habitants de cette planète.” répondit-elle en riant un peu.

Isia Taylor Laurence

Je la regardai de haut en bas, enfin de ce que je pouvais voir de la totalité de son corps. Je pris quelques minutes de réflexion, puis haussa les épaules nonchalamment. « Bien, dans un sens c’est logique alors que vous vous soyez fait engueulez. Mais bon, vous êtes infirmière, ça se trouve vous serez resté là immobile que le Wraith vous serait tombé dessus. Enfin qu’importe c’est fait » Non je ne m’en foutai pas, même si je semblais complétement hermétique à plusieurs sentiments. Ne pouvant changer les choses, je verrai si la major viendrait me déposer une plainte par manque d’obéissance de Coralie. Après on ne demande pas à un civil avec comme valeur le « soins » de ne pas intervenir face à la douleur d’autrui. Ils doivent en avoir marre les grisouilles des civils casse couille quand même.
« Oui, il avait d’autre projet pour vous heureusement. » Fallait voir le bon côté des choses, aussi horribles sois-elle.

Je me mis à rire doucement, face à la phase de mon infirmière, en effet Roy est très gentil mais il n’aime pas vraiment se refaire faire la gueule par de la gouach ! « Oui j’ai beaucoup d’arguments » Je pris la folie de remonter mes seins, pour la blague. De toute façon cela faisait du bien à ma petite guerrière de rire qu’on ne vienne pas me dire que je suis quelqu’un qui ne fait pas attention à mon personnel ! « Qui peut l’être ? Des mioches ! Des sales gamins qui savent pas rester tranquille. Enfin je vous souhaite bon vent là-bas. Pensez au démaquillant. Je changerai l’ordre de mission et l’enverrai au CODIR »


Coralie Deltour


L’infirmière rit à nouveau en voyant le geste d’Isia en évoquant ses arguments. “Oh, je ne doute pas un seul instant que si vous utilisez ces arguments là avec lui, vous pourrez obtenir la lune. Toutefois, je pense qu’il vous faudrait aussi prévoir le défibrillateur, je crois que son coeur aurait du mal à supporter un tel traitement !” rétorqua-t-elle

Elle haussa les épaules devant la réflexion d’Isia concernant les enfants. C’est vrai que ceux de M7G-677 étaient particulièrement turbulents, mais bon, des enfants, élevés par des enfants, on ne pouvait pas s’attendre à bien mieux. “Les enfants, c’est comme les hommes ou les chiens, il suffit de trouver le bon argument pour en faire ce qu’on en veut. Les sucreries marchent très bien dans les trois cas.” Elle sourit “Moi ils ne m’ont jamais peinturlurée comme le pauvre Radek. Il est trop gentil et ne sait pas se faire respecter. Quoi qu’il en soit, je pense que ce changement d’atmosphère me fera le plus grand bien.”

Isia Taylor Laurence

Je me mis à rire une nouvelle fois « Je garde ce genre d’arguments que quand le reste ne marche pas » Je lui fis un clin d’œil « Hum j’aime bien cette idée de défibrillateur, ça pimente ! » Et accessoirement, j’adorai m’en servir… oui c’est bizarre mais bon, j’aime bien je trouve ça très amusant et limite magique de redonner l’énergie suffisante à une pompe arrêtée. Puisque le cœur ce n’est qu’une putain de pompe double !

Je ne pus me retenir de grimacer en parlant des enfants, je ne les aime tellement pas. « Oui, remarque. Enfin bon, ça marche aussi chez les femmes les bonbons » Elle pour preuve son stock de friandises dans son bureau « Oui, faite vous affirmer. En tout cas, si cela vous permet de vous faire sentir utile et à votre place. Tant mieux. Vous avez intérêt à revenir opérationnelle, nous avons toujours autant de travail » Dit-je d’un ton plus pro. Je lui fis un rictus. « Je vais vous laissez, sauf si vous voulez me dire autre chose. »

Coralie Deltour


Coralie se sentait déjà mieux après sa conversation avec sa supérieure. Si elle manquait singulièrement d'empathie et de compassion pour quelqu’un qui avait choisi une telle voie professionnelle, on ne pouvait pas lui reprocher son manque d’humour.

“Non, rien à rajouter docteur. Si ce n’est que je vous remercie de m’avoir enlever cette… merde, et d’appuyer ma demande pour cette mission. Mais je ne vais pas vous retenir plus longtemps, je suis persuadée que vous ne manquez pas de patients à aller dorlotter.”
dit-elle en riant.

Isia se retourna, arrivé à la porte pour la saluer d'un dernier geste de la main.

_________________

Merci Sheppy !
DC : Nathalie Dumond / Elia Fisher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Retour éprouvant (Solo Coco, co-écrit avec Isia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [INTRIGUE] - La mécanique du coeur (Solo Coco - Solo Nath)
» Fall To Piece
» R-Truth Vs Kane
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Cellules d'Isolement-