Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 9 Juil - 15:07
Attention !!!!


Une brutale explosion détruisit le sommet d’un bâtiment en pulvérisant toute une partie de sa façade. Les morceaux de roche tombèrent jusqu’au sol en accompagnant le cri du malheureux qui avait été soufflé en même temps. Il alla se briser la nuque avant que le reste de l’amas de ne le recouvre, le tout à ses pieds. Gésicq ignora cette scène sordide. Il empoigna fermement son arme tout en baissant la tête, courant tout en étant à moitié accroupi, espérant rester à l’abri des nombreux tirs de plasma qui volaient au-dessus de lui. Ses deux frères, sa femme et leurs deux fils l’accompagnaient. Ils s’étaient réunis pour rester ensemble, mourir ensemble.
Avec empressement, ce tirailleur passa la tranchée de ses frères pour se rendre jusqu’à une maison décapitée. Les pauvres restes servaient de couverture à trois petits mortiers qui tentaient difficilement d’atteindre la tranchée d’en face. Plusieurs blasts perdus, qui provenaient d’assez loin, percutaient parfois le frêle couvert.

Gésicq reprit son souffle quelques instants puis repartit, pressé, avec ses amis. Ils chassaient depuis le début l’unité d’élite, espérant tomber dessus pour les retenir, et même les détruire. Mais hélas, à chaque fois qu’il atteignait le secteur de la prochaine attaque, ils avaient déjà filé en laissant le lot de morts et désolation dans leur sillage.
C’était encore une fois le cas. En atteignant un grand trou creusé par un ancien bombardement, le tirailleur trouva une demi-douzaine de cadavres de ses frères de combat. La ligne s’était déjà refermée et une dizaine de combattants comblaient déjà cette faille en réoccupant la position. Mais l’élite ennemie était encore repartie.

Le tirailleur trouva une jeune femme dissimulée sous les décombres, choquée, presque traumatisée. Elle portait avec elle une lampe-flambeau à couverture, l’outil de communication avec le balcon. Gésicq la secoua, lui envoya des claques s’il le fallait, mais il parvint à la ramener à la raison.

« Votre nom par les Trois ! Votre nom ! »
« Je...je suis Vaële...oh, seigneurs...ils sont horrible...ils... »
« Vaële ! Vous les avez vu ? Concentrez-vous d’accord ? Dites-moi, les avez-vous vu ? »
« Par les Trois...oui...ces créatures ignobles...dans la tête ils s’insinuent... »

Gésicq l’agrippa par l’épaule et la tira un peu plus sur le côté, là où l’on avait une vue sur le balcon de commandement. Il le pointa du doigt en s’écriant :

« Vaële ! Message : Groupe d’attaque en recherche et destruction sur élite ennemi. Indiquez direction supposée et faire suivi ! A transmettre ! »

La jeune femme réprima ses larmes en hochant difficilement la tête. Devoir faire son travail, son rôle, l’aidait à se remettre de la scène traumatisante dont elle avait été témoin. Elle plaça son flambeau sur une position un peu plus élevée, veillant à ne pas être exposée au tir tandis que le reste de l’escouade conservait une position défensive, puis elle leva le voile obstructeur sur un rythme précis. Cela fît apparaître et disparaître la lumière avec précision, envoyant un signal aussi complexe que du morse. Au balcon de commandement, les observateurs prirent les informations nécessaire avant de répondre.
Depuis le balcon, une lumière vacilla parmi la cinquantaine qui dansaient sur les nombreuses meurtrières.

« Réponse commandement : Cinq élites, progression supposée sur quartier Méridia. Atlantes avisés, participation active attendue. »

Gésicq hocha la tête, c’était une bonne nouvelle de savoir les Atlantes mobilisés sur ce désastre. L’homme se tourna vers sa famille et déclara :

« Sur Méridia et au trot ! Vaële avec moi, vous resterez à couvert ! »

L’escouade Natus se mit à courir en direction de l’endroit visé. Il se trouvait à un bon kilomètre de là, sur un affleurement qui dominait un peu la tranchée ennemie. Quelques canons tentaient bien d’en tirer partie mais la portée était beaucoup trop limitée. Ils étaient à bout de souffle en y parvenant mais les cris et les différents hurlements ne laissaient pas de doutes. L’élite venait d’attaquer.
Gésicq barra la route d’un bras à l’un de ses frères et poussa tout le monde à s’agenouiller contre un mur. Il ne fallait pas qu’il s’élancent si rapidement, pas de cette façon. Le tirailleur passa la tête sur le coté pour voir depuis l’angle et écarquilla les yeux sous la scéne.

C’était bien cela !
Quatre originels étaient engagés au corps à corps et faisaient un massacre au milieu d’une douzaine de Natus désorganisés. Ils étaient armés de leur pistolet plasma, d’une main, et d’une lame très effilée de l’autre. Au milieu du combat, Gésicq observa les tactiques de l’ennemi et s’en trouva un instant refroidi. L’un des Natus était parvenu à planter sa baïonnette dans le ventre d’un originel qui n’avait pas bronché. Celui-ci le décapita d’un simple coup de sa lame, retira l’objet de son corps et s’élança sur un blessé qui cherchait à quitter le combat. Il lui cassa la jambe d’un coup de botte d’une extrême violence et profita que celui-ci était en train de hurler sa douleur pour viser consciencieusement. Le blast qu’il envoya de son arme l’atteignit en plein centre de sa mâchoire ouverte, pulvérisant la boite crannienne et répandant sa cervelle partout autour. Les trois autres originels étaient tout aussi violent et sadique et...oui...là ! C’était elle !

La reine, la Wraith femelle avec de longs cheveux noirs cendrés. Elle poussait un long hurlement de guerre alors qu’elle se débarassait d’un Natus en l’envoyant valdinguer sur plus de cinq mètres. Deux tirailleurs foncèrent sur elle, les pics en avant, prêt à l’embrocher. Mais elle fît quelque chose...oui...quelque chose d’incompréhensible qui mirent les deux hommes littéralement à genoux. Ils avaient mal...comme s’ils souffraient dans leur esprits alors qu’ils lachaient leurs armes.
Et pendant que le reste de l’ennemi la protégeait des braves qui voulaient les sauver, elle se présenta devant ses deux agneaux en leur disant “J’ai faim !!!!”.
Et elle planta brutalement ses deux mains sur la poitrine de chacun des corps. Elle se gorgeait en sifflant d’un plaisir malsain et horrible.
Seigneurs...ces cris de douleurs, ces appels à l’aide dans une pure détresse d’une vie vacillante…

Gésicq se retira pour regarder ses frères et les femmes.
« Vaële ! Message... » Il s’humecta les lèvres pour dissimuler son stress. Son souffle était irrégulier, ses amis le regardaient en partageant l’appréhension. « Présence élite ennemie sur Méridia confirmé. Avisez Atlante d’urgence. Les retarderons au mieux en attendant soutien de leur part. »

La jeune femme s'exécuta immédiatement.
Les observateurs qui reçurent le message avisèrent directement la Batailleuse qui se servit de la radio offerte par Sheppard pour les avertir. Le guide qui était resté avec eux pour les emmener partout où ils le souhaiteraient en Magna les informa qu’ils n’étaient pas loin. Sheppard et son équipe eurent donc la position exacte de leur cible.

Du côté de Gésicq, le groupe accepta un sort terrible. Ils prirent la décision de se jeter dans le combat pour les retenir le plus longtemps possible. Ils n’étaient pas assez nombreux
Tandis que les deux fréres faisaient feu à distance, les deux femmes duellistes et Gésicq s’en prirent directement à un originel. Par chance, un peu de renfort Natus arriva au même moment. Mais ce n’était que des agneaux supplémentaires pour l’escouade ennemie qui menait très bien son affrontement.

Ils ne tiendraient pas longtemps.


---------------------------------------------------

Consigne :
- Un guide vous permet de vous rendre rapidement sur les différents secteurs du front.
- L'escouade de Gésicq retient difficilement l'ennemi pour vous faire gagner du temps.
- Un petit trou est fait sur cette partie de la ligne, il y a plus de douze morts et l'ennemi aggrave le résultat.
- Vos réponses peuvent être réalisée en commun via Gdoc.
- Lisez vos mails pour les défis !

Deadline : Dimanche 16 juillet au soir

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Ven 14 Juil - 15:44
Partie 1 : L'idée du siècle


Karola Frei


La brève incartade qui avait eu lieu entre John, Matt et Karola avait été malvenue et s’ils avaient fini par y mettre un terme, Karola n’en restait pas moins un peu échaudée. Le comportement du sergent avait été intolérable en regard du contexte. Non seulement ils étaient en guerre mais en plus cela s’était passé devant témoins. Néanmoins, la jeune femme décida de mettre cela de côté pour l’instant afin de se concentrer sur leur mission à venir. Leur équipe composée de John, Alek et Pedge allait bientôt partir en direction de leur front et d’une mort certaine. Affronter une escouade d’élite Wraith relevait du suicide mais c’était là selon eux un moyen de couper la tête du serpent et donc de mettre fin aux batailles. Juste avant de suivre leur guide, les soldats se réapprovisionnèrent. Karola récupéra un zat, un couteau de combat en plus de celui de Doane qu’elle avait gardé avec elle ainsi que des munitions et une fameuse fiole rose. Elle but cette dernière d’un trait et prit soin de regarder l’heure afin de savoir avec exactitude le moment où elle cesserait de faire effet. Le major vérifia une dernière fois son équipement, ajusta son casque, rangea soigneusement sa carte, attendit les ordres de son supérieur et les dernières recommandations concernant le plan qu’ils allaient suivre.

Alek Hamilton


J’étais de très mauvais poil car devoir me battre à nouveau sur ce que je jugeais une erreur stratégique me gavait au plus haut point. Ahhhc cool on avait reposé tout le monde et nous les Atlantes on avait même bien profité de cette pause mais ces enfoirés de Wraiths aussi. Comme on est des gentils qui respectent le code du travail du soldat avec des missions de pas plus de 20 heures d’affilée on leur avait laissé le temps de se réorganiser. A mon avis ils devaient bien se foutre de notre gueule. Bref nous voilà donc maintenant pris dans des missions encore plus merdiques que hier. Quitte à boire le calice autant qu’il soit jusqu’à la lie, c’est plus fun comme ça… Genre les Russes s’étaient reposés quand ils avaient traqués l’armée de Napoléon puis celle d’Hitler en déroute...non ils les avaient poursuivis, harcelés, massacrés.

Le briefing avait eu lieu et l’expression être dans la merde n’était pas assez forte pour décrire les situations qui nous attendaient. J’étais vraiment dépité, mais pas le choix. Sérieux la hiérarchie je t’en foutrais moi… J’écoutais les affectations de chacun et je tiquais à celle de Matt. Un seul mec pour 16h? Sheppard avait été averti qu’on était pas dans Call of Duty là? Eversman allait gravement en chier. Bon à un moment j’entendis mon nom avec une histoire d’originels et de Reine? oh merde … Alors là entre être seul ou se battre contre leurs Death Troopers...le choix était cornélien….peste ou choléra ? Mcdo ou burger king? Bon ben c’était parti pour le suicide collectif avec le sourire.

Tuer la Reine pour que les autres soient out, bon plan sur le papier, à réaliser allez savoir pourquoi je sentais que ça allait être plus périlleux. Je regardais Kalash qui restait calme à mes pieds.

“- J’espère que tu as aimé la viande de Wraith car tu vas encore y avoir droit.

Je ne modifiais pas mon équipement , celui que j’avais me convenais. Donc pour une fois j’attendis sagement d’être envoyé au casse pipe. Ah si je pris encore de la potion magique vu que je n’avais pas le choix. Je commençais à vraiment languir de rentrer au bercail et heureusement que les Natus étaient un peuple qui vaille la peine qu’on risque notre vie pour eux.


Pedge Allen

Comme tout à chacun, Pedge avait entendu la petite conversation animée entre les deux officiers et le sergent Maître. Elle ne s’en était pas mêlée, parce qu’elle savait tenir sa place, mais en allant chercher son équipement, renouveler ses munitions et accessoirement, changer d’arme, elle discuta un peu avec Eversman. Ce dernier était sérieusement remonté. Elle espérait l’avoir confronté au fait que les choix des officiers n’étaient pas évident et qu’ils faisaient en fonction des données et des moyens techniques et humains disponibles. Est-ce qu’il comprendrait que Sheppard et Frei ne l’avaient pas placé là juste pour l’emmerder ? Pedge l’espérait. Elle s’était sauvée rapidement de la conversation du fait de la petite révélation personnelle qu’elle s’était permise de faire et qu’elle n’assumait pas totalement. Bref, si elle pouvait jouer, de temps en temps, un rôle de catalyseur avec le ranger, elle ne s’en priverait pas. Avec son dossier de merde, il allait vraiment finir par prendre un aller simple vers la Terre.

Pendant le petit temps de latence qui suivit, le temps de lancer le drone, de se mettre en marche, et tout ça, Pedge repensait au briefing et à la suite des évènements. Malgré la pression que les Natus avait mise sur les Wraiths toute la nuit, nuit où ils avaient enfin pu se reposer un peu, effectuant un roulement entre les troupes fraîches et moins fraîches, ces saloperies de vampires avaient réussi à se réorganiser tant bien que mal. Ils avaient multiplié les fronts pour palier à un problème très simple : Le manque d’effectif en face. Déjà, dans la balance, un sbire Wraith tenait facilement la jambe à une dizaine de Natus, et ces derniers n’avaient plus que sept atlantes pour essayer de compenser l’avancée biotechnologique des Wraiths. Les créatures comptaient sur leur puissance en individuel pour renverser la vapeur, et ils avaient placé leur meilleure carte bien à l’abri des positions retranchées pilonnées par l’artillerie Natus toute la nuit. Avec toute la bonne volonté du monde, il aurait été impossible de palier à ce genre de fait. D’une part parce que les renseignements n’étaient pas là, et il avait fallu de nombreuses heures pour collecter des données et avoir une idée générale de ce que faisait les Wraiths malgré leur déroute, et d’autre part, parce qu’il avait bataillé presque quatorze heures et qu’il fallait du repos, malgré les fioles roses.

D’ailleurs en parlant de fiole rose, Pedge ne se fit pas prier pour prendre la suivante. Si elle avait fait de la résistance sur Atlantis, ce ne fut pas le cas ici. Sa nuit avait été courte, et sa capacité de concentration devait en souffrir même si elle n’en avait pas l’impression. L’effet fut rapide. C’était comme si un nuage s’était levé de son esprit embrumé. Néanmoins, ça ne palliait pas les courbatures et les douleurs des multiples bleus qu’elle avait sur le corps.

Elle pensait à la suite. Ils allaient être déployé sur un zone où sévissait une Reine Wraith, et surement des originels pour la protéger, même si elle ne devait pas spécialement en avoir besoin. C’était risqué de s’exposer ainsi, et c’était presque un appel du pied aux atlantes sur le terrain. Mais il fallait considérer que les créatures étaient acculées et qu’elles n’avaient plus dix milles possibilités pour reprendre cette grotte et survivre. Leur croiseur était au sol et rien que ça, ça les mettait dans une position délicate. Bref, il était temps d’aller couper la tête comme l’avait dit Sheppard, et avec elle s’écroulerait toute la hiérarchie Wraiths, qui dépendait essentiellement de la Reine en personne. Sans elle, ils seraient paumés, et plus facile à tuer.

Pedge attendait donc les ordres, la mine renfrognée. Elle repensait à sa nuit, à Cidyne, Isia, Namara, et elle se demandait si elle ne serait pas ramenée dans une boîte en bois sur Atlantis… Par contre, même si elle envisageait l’éventualité de mourir, elle ne pensait pas une seule seconde que cette guerre allait être perdue. Elle avait hâte que les deux officiers leur exposent les plans, et elle espérait, pourquoi pas, participer à la stratégie générale de leur action sur le théâtre n°5. Mais cela dépendait surtout des deux gradés. Après tout, elle était formée pour ça.

John Sheppard


John avait mis fin à cette situation saugrenue avec le sergent. Celui-ci ne comprenait pas la stratégie et les choix difficiles à faire. L’effectif avait été réparti, en comptant sur la force Natus disponible. Cela était ainsi. Le temps manquait et Karola avait eu raison de mettre en place une solution pour T5… sans reine plus de Wraiths et s’ils pouvaient la tuer en moins de dix heures cela serait déjà ça. En réalité John ne pensait pas que dix heures allait être le cas en trois a peine, il y aura soit plus de Wraiths soit plus d’Atlantes et de Natus. Les propos de Matt avaient touché, avaient fait mouche et il se sentait encore plus agacé et à la fois terriblement déçu qu’il se comporte ainsi. Il pourrait tergiverser encore longtemps, mais il avait autre chose à faire. Déjà que la veille, il avait été malmené par sa potentiel tromperie, il avait autre chose à penser que de se remettre en question ou de se masturber les neurones encore et toujours. Aujourd’hui c’est la guerre et c’est ainsi !

Il alla donc vers Paresok, qui avait dû entendre les gémissements du soldat ! Quelle honte n’empêche !
« Paresok, pouvez-vous détacher l’un de vos meilleurs tireurs pour soutenir mon soldat Eversman. Un Natus qui sait manier les mitrailleuses à pierre à feu, afin que cela ne lui soit pas trop difficile à apprendre s’il vous plaît. »

L'officier énuméra un instant une liste de soldats tout en tentant d'en définir le meilleur. Il secoua d'abords négativement la tête en disant : « Par les Trois, ils sont tous morts fiston, je regrette.» Puis son regard s'éclaira. « Erdelan ! Il est resté au balcon de commandement dans la garde personnelle de Vida. Oui...c'est le plus précis des mitrailleurs, il fera une merveille avec votre machine. »
L'officier frappa l'épaule du colonel.
« Je m'en vais l'adjoindre à votre combattant. Il apprendra vite ! »
John hocha la tête « Merci, je vous laisserais le dire à mon soldat. Je vous souhaite du courage. J’espère qu’il aura l’intelligence de ne pas être retors avec vous. » La voix de John était piquante sur la fin.
L'homme ricana.« J'en ai mouché de plus coriace que cela. Et il me semble être un bon gars malgré son verbe entraîné ! »
John lui sourit « Oui c’est le cas. Ronchon et casse pied, mais un excellent élément quand il décide de ne pas faire l’enfant » John regarda le sergent, il avait intérêt à se tenir à carreau celui-là ! Puis reporta son attention sur Paresok « Restez ici encore quelques minutes je dois vous donner un truc ». Il prit dans l’équipement des fiole rose, qu’il distribua à toute son équipe et revenu vers Paresok, lui en donnant une. « Cela nous permet de ne pas ressentir la fatigue pendant de longues heures. Si cela permet de vous sauver la vie. Je ne voudrais pas manquer à la demande d’Idène » Il lui fit un sourire confiant tout en buvant la sienne d’une traite.
Paresok le suivit en avalant la fiole. Il lui serra la main. « John Sheppard, vous êtes son deuxième. Si le malheur venait à me séparer de mon Idène, j'en appelle à votre cœur pour veiller sur elle. Entendu ? »
« Je ne sais pas ce que cela signifie exactement d’être son deuxième, ni si je suis d’accord. Mais oui, je veillerais sur elle » John lui fit un sourire et une tape sur le dos. Il avait sûrement dit une connerie mais bon qu’importe, c’est la femme de son frère d’arme et s’il venait à mourir, il ramènerait Idène sur Atlantis, elle serait bien chez les Athosiens, où en soutien de guerre au même titre que des pégasiens.
« Que les trois vous préservent mon ami ».
« Que les Trois nous gardent.»

Sur ce, John, marcha vers son équipe, souhaitant bonne chance aux autres. Il alla prendre son nouvel équipement et surtout faire la suite de la commande à Atlantis. En attendant, il prit ce dont il avait déjà sur place. Le tout arriva à peine une trentaine de minutes après, avec un technicien à l’air joyeux même si la peur devait lui prendre le bas ventre, celui-ci avait une télécommande. John, alla le saluer.
« Colonel Sheppard »
« Lu’t Jonathan Armand, technicien dronique. Poussez vous un peu, le drone va arriver »
Et en effet, un drone arriva, sur ses roulettes portant le missile, un large sourire se fit sur les lèvres de l’afro américain.
« Et voilà le baby ! On va leur mettre un bon fuck aux Wraiths ! … » Celui s’emporta sur la puissance de feu du missile et autre élément agréable. John, l’écouta sans vraiment l’écouter et ils convenues de la marche à suivre. Le drone militaire de quatre mètres décolla dans un bruit étonnamment silencieux, une fois qu’il avait passé les couloirs étroits. Dans la zone large de la grotte, il déploya ses ailes articulées et s’envola avec élégance pour se mettre à une hauteur proche du plafond pour ne pas être repérer. Il resterait là sagement, le temps que l’équipe fasse son rôle de pointeur laser.

John revint vers son équipe, un guide était présent. « Allons-y » Pendant le chemin, il commença à parler pour dire la stratégie. « [color=mediumturquoise] Nous avons fait venir un drone de combat chargé d’un missile. Celui-ci sera envoyé sur l’escouade Wraith. Cela ne les tuera pas du premier coup, mais bon ils seront sacrément affaiblis et nous irons leur compter une belle mélodie ! » Il fit une pause, tout en suivant le guide « Mais pour cela, il faut qu’on déploie les petits drones afin de pointer la zone ou la cible avec le laser pour que le missile fasse son œuvre » Il laissa Karola faire la suite de leur plan.

Karola Frei


Cette fois-ci le major enchaîna rapidement, pleinement focalisée sur leur mission.

« On aura à faire à l’élite de l’élite Wraith, c’est du sérieux. Il faudra conjoindre nos efforts et nos actes pour parvenir à les éliminer. N’oubliez pas que les reines Wraiths peuvent manipuler nos esprits et qu’elles sont quasi invincibles. Pas de risques inconsidérés.

Et lorsque tout le monde fut prêt, ils se mirent en marche. Dans un silence quasi-religieux en ce qui concernait Karola. Elle avait salué Adam et McKay, ignoré Matt en espérant tout de même que cette tête de mule s’en sortirait. Une fois encore l’impression de déambuler dans l’antichambre des Enfers vint l’assaillir. Tout autour d’eux on entendait les affres de la guerre résonner sur les parois de la grotte. Les souvenirs de sa soirée de repos étaient à présent bien loin, quasi oubliés. Et si elle savait qu’elle se rapprochait petit à petit d’une mort certaine, elle n’aurait certainement pas voulu se trouver ailleurs. Le major se sentait à sa place et savait qu’elle mettrait toutes ses ressources au service du peuple Natus pour le libérer de l’oppression Wraith !

Le guide les fit passer par des chemins sécurisés, détournés pour leur éviter d’être vus et attaqués par les Wraiths. En route, la batailleuse Vida fit une transmission à John. Cette dernière fut préoccupante. En somme, elle annonçait qu’un groupe de Natus se battait avec ardeur avec l’escouade d’élite et était peu à peu mise en échec mais tenait le coup en attendant l’arrivée des atlantes. Karola pinça les lèvres, cela mettait sérieusement leur plan en péril il fallait donc rapidement élaborer une solution pour éviter que le drone ne les emporte eux également. Elle en fit part au colonel.

« Hamilton et moi pourrions tenter une approche pour réceptionner les natus et les rapatrier vers vous avant que le drone n’explose. »

John Sheppard


Vida indiqua au colonel, qu’un petit groupe de Natus était sur place en corps à corps avec l’escouade d’élite Wraiths, pour les retenir le temps qu’ils arrivent. Il y a de forte chance que cela soit trop tard. Le colonel, étouffa un « fuck » entre les dents, il ne souhaitait pas spécialement faire un Strike aussi sur des Natus qui combattait avec vaillance pour retenir une reine et ses sbires. Heureusement que miss Frei était toujours là pour soutenir ou proposer des solutions quand il n’y en avait pas forcément. John tourna la tête.

« Oui, enfin faudrait que les Wraiths ne se doute pas de la manœuvre. Qu’ils pensent que c’est de la fuite sans vous voir réellement. Limite les attirer là où on veut exactement pour leur balancer le « baby » dans les dents »
John regarda Hamilton pour voir s’il avait une idée plus précise, après tout c’est lui qu’il allait agiter les bras pour faire de l’humanitaire.

Karola Frei


L’équipe se trouvait face à un dilemme, ils avaient les moyens d’affaiblir considérablement leurs ennemis mais avec une présence alliée autour, les choses étaient rendues plus compliquées. Les Atlantes ne pouvaient pas se permettre d’aller directement à l’affrontement, cela aurait mis leur plan en échec. Il fallait absolument qu’ils restent discret jusqu’au bout pour ne pas éveiller les soupçons et que les Wraiths leur foncent dessus une fois repérés. Karola cherchait dans sa tête un moyen de parvenir à sauver les Natus en toute discrétion. Son regard se posa alors sur un brancard où gisait un corps sans vie, elle eut alors une idée, un peu morbide certes, mais qui allait leur assurer une couverture.

« On va se déguiser en Natus, ils n’y verront que du feu. Du moins le temps de procéder.. Il faudra juste les avertir de la supercherie. »

John Sheppard


John regarda sa major hochant la tête « Oui bonne idée. Faudra que Kalash reste près de nous, pour éviter d’être repéré ». Il ralentit, pour laisser le temps à Karola et Alek de prendre les vêtements des Natus sans vie. Cela intrigua le guide, qui les écoutait sans rien dire et les aida même à dénicher un uniforme en meilleur état.

Alek Hamilton


Je laissais les têtes pensantes s’occuper de savoir comment on allait procéder pour réussir cette mission. Je n’avais pas du tout d’avis sur la marche à suivre. C’est là que je vis le drône, j’étais partagé sur ces trucs. Je les adorais quand ils bombardaient des zones hostiles mais en même temps je trouvais que c’était une façon très lâche de faire la guerre. Mais je savais reconnaître que c’était très efficace et comme c’était une technique que nous n’avions pas encore employée, les Wraiths se feraient peut être avoir. En tout cas vu le suppositoire qui équipait le drône ils allaient vraiment prendre cher. Bien fait pour leur gueule.

Bien évidemment ça aurait été trop simple il fallait donc un truc pour nous emmerder. Et pour une fois c’était les Natus, le fait qu’ils aient engagé le combat contre les power rangers nous empêchait d’assaisonner la zone. On aurait été en Irak on aurait quand même bombardé, c’est bien connu les US ne se préoccupent pas trop de dézinguer des alliés s’ils sont au milieu. Mais là ce serait franchement très sadique de notre part. Il fallait donc trouver une idée pour les sortir de là sans nous faire repérer, encore une fois pas à moi de réfléchir je laissais les officiers le faire. L’idée du major de nous faire passer pour des Natus avec des vêtements de morts ne m’enchantait pas des masses et encore moins celle d’aller les éloigner du combat.

Mais pour une fois autant faire les choses sans rien dire et j’allais récupérer des vêtements qui puaient pas trop et surtout sans trop de sang. Si on se baladait devant les Wraiths avec des vêtements ensanglantés soit ils flaireraient l’arnaque et on était morts soit ils étaient fan de Walking Dead et ça passerait crème. Je me changeais rapidement, autant qu’on en finisse vite.

« C’est bon on y va quand vous voulez Major. »

© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Ven 14 Juil - 15:44
Partie 1 : L'idée du siècle


Karola Frei


Karola également était parée, elle avait revêtu par dessus son gilet tactique une chemise Natus et avait retiré son casque pour le placer sur son sac à dos. C’était suffisant pour ce que leur tâche leur demandait. Ils pouvaient donc reprendre leur route et effectuait les derniers mètres qui les séparaient de leur point de chute. Pendant ce temps, Karola avait extirpé sa carte de sa poche et étudiait attentivement les figures représentés dessus afin de déterminer où Alek et elle allaient se positionner en regard de l’endroit où le groupe de combattants alliés se trouvaient. Une fois cela fait, elle marcha à la hauteur de son chef.

« Avec Hamilton nous iront nous placer derrière ce bâtiment. J’avertirais Vida de notre position afin d’anticiper l’extraction. »
Et une fois l’accord de John obtenu, elle suivi le guide jusqu’au champ de bataille.

Pedge Allen

Pedge observa le drone franchir la porte. L’opérateur qui l’accompagnait semblait excité et surtout, il vantait les mérites de son petit joujou. La jeune femme était assez fascinée par ce genre d’engin. Certes, ce n’était pas une façon « noble » de faire la guerre, mais les héros honorables qui rentraient au pays étaient bien peu nombreux. L’utilisation de ces machines était un plus dans les rouages stratégiques des forces armées, mais rien ne remplacerait, de toute façon, les trous du cul qui allaient risquer leurs existences pour des valeurs et leurs pays, sur le terrain. Les guerres se gagnaient avec l’infanterie, qu’elle soit blindée ou à pied, et non avec des drones et des avions. Il fallait un tout.

Bref, le colonel exposa la stratégie retenue quand il revint vers eux et qu’ils prirent le chemin vers le prochain théâtre d’opération. Donc ils allaient bombarder la zone avec un missile, explosant les wraiths au passage. Ils n’allaient donc pas mourir du premier coup ? Pedge était dubitative. C’était un putain de missile quand même ! Il y avait quoi comme charge la dessus ? 400 kgs ? 500 kgs ? Plus ou moins, à vue de nez. Et ce petit bijou n’allait pas les tuer ? Mais ils avaient bouffé quoi ces saloperies ? C’était inconcevable pour l’esprit cartésien du Sergent. Vu le souffle de l’explosion, la vélocité d’impact, et les dégâts occasionnés, elle avait du mal à imaginer les Wraiths apparaître dans la fumée de l’explosion en mode « coucou c’est moi, j’ai pris un coup de soleil. ». Impensable… Mais il fallait croire que ce serait le cas.

Pedge sentait qu’elle serait pressentie pour l’utilisation des petits drones visant à guider le missile. Elle allait pouvoir passer un brevet à son retour, à force. Bon, elle en avait déjà crashé un, mais ce n’était pas vraiment de sa faute… En son for intérieur, la jeune femme espérait vraiment ne retrouver que des membres arrachés après l’explosion. Enfin, dans l’éventualité où ce ne serait pas le cas, ils iraient les achever proprement.

Ca se corsa sur le chemin quand le groupe appris qu’il y avait des combattants Natus sur place et qu’ils avaient engagé l’ennemi au corps à corps. Un peu suicidaire, surtout face à une reine, qui devait être accompagné par des originels très certainement. Mais bon, quelle solution avaient-ils ? Néanmoins, c’était un problème pour l’exécution du plan, et aussitôt, John et Karola firent le point. Pedge restait en retrait, surveillant les arrières du petit groupe guidé par un Natus. Ce dernier leur faisait prendre des chemins détournés, sûrs, mais il ne fallait pas oublier qu’ils restaient sur un champ de bataille, et la jeune femme préférait se montrer prudente, surtout qu’ici et là se trouvait des corps mutilés. L’idée de se déguiser en Natus émergea rapidement. La sous officier ne la trouvait pas si excellente que ça. Cela allait faire rappliquer les Wraiths à coup sûr. Elle n’était pas certaine qu’ils laissent des « proies » s’échapper, sans parler des pouvoirs de la Reine, qui pouvait contraindre un des leur à rester sur place. Mais il n’y avait pas quarante six solutions et c’était sans doute la moins pire.

Le pire dans tout ça, résidait dans le fait que Sheppard et Allen ne pourraient pas vraiment couvrir leurs deux collègues, puisqu’ils devraient dans le même temps illuminer les affreux avec leur laser pour que le drone largue son paquet cadeau.

Karola Frei



De nouveau les atlantes se retrouvèrent en pleine guerre après une nuit de repos. Les batailles ne s’étaient pas arrêtés alors qu’ils recouvraient leurs forces et les natus avaient bien bataillé mais les Wraiths n’étaient pas en reste. Karola s’en rendit compte lorsqu’ils arrivèrent avec leur guide au point de rendez-vous. Il fallait être à présent rapide car leurs alliés se faisaient tailler en pièces à plusieurs mètres de leur position. Maintenant que le plan avait été défini, il n’y avait plus qu’à l’exécuter. Grimée en Natus, Karola activa sa radio alors que John était toujours à ses côtés, il s’agissait des dernières minutes avant que leur groupe ne se scinde en deux.

// Batailleuse Vida, ici le major Frei.//
// Atlante, je vous écoute, que se passe-t-il ?//
// Avez-vous un moyen de contacter le groupe de Natus aux prises avec les dévoreurs ?//
// Effectivement, contact régulier avec un signaleur sur place ! Devons-nous transmettre un message ?//

La jeune femme se tourna vers John, préférant obtenir malgré la confiance qu’il avait en elle son accord au sujet du message à envoyer.


Vida annonce la présence d’un signaleur qui pourrait transmettre un message.”
John écoutait la conversation avec la major, il était proche d’elle, pour mieux entendre Vida. Il réfléchit quelques instants « Hum les signaux de lumières ne sont pas connu des Wraiths… On pourrait …. »

Karola écoutait attentivement son chef et semblait également partager un moment de réflexion avec lui lorsque tout naturellement elle vint compléter sa phrase, en même temps que lui, dans une seule et unique voix, symbole de l’illumination qu’ils venaient d’avoir simultanément.

“Demander aux Natus de se replier !

La fusion était donc faite dans la plus belle des unions ! Le plan une évidence claire, qui fut décrit à Hamilton et Allen. Grâce à la communication particulière des Natus, Vida allait pouvoir dire à la jeune femme à loupiotte de dégager le terrain avant de se prendre un missile dans les hanches. Autant dire que cela leur faciliterait grandement la tâche.
« Mettons d'abord en place les drones, mais faisons ça vite, ils ne faut pas perdre de temps . »

Alek Hamilton


Je commençais à marcher vers le point d’entrée vers les emmerdes, en étant habillé en Natus, c’est à cet instant que je me rendis compte que j’avais encore mon casque sur la tête. Je l’enlevais mais je n’étais pas très à l’aise, j’y tenais un minimum à ma tête et là sans protection c’était bof. Notre groupe avançait vite car le temps était compté pour les Natus qui avaient engagé le combat contre les Wraiths. Les deux camps n’avaient pas la même puissance, c’est comme si des lycéens s’en prenaient à des primaires...une boucherie.

Les deux officiers parlaient entre eux et moi je restais silencieux. J’aurais pu parler à Pedge mais en intervention je n’étais pas bavard du tout, préférant rester concentré sur l’objectif à atteindre. Dans certains rares cas, je me comportais comme un soldat normal. Quand ils nous exposèrent leur plan j’écoutais attentivement. Oui je n’avais pas trop envie de me faire tuer par un originel ou pire une Reine, donc autant rester dans les clous. J’attendais juste le feu vert pour y aller.

© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 15 Juil - 18:49
Partie 2 : Un Boom baby !


John Sheppard

Parfois, il faut savoir être futé et la réflexion à deux cerveaux est plus efficace, la fusion faite entre les deux officiers , il était temps, de se déplacer à couvert, vers une ligne Natus proche d’une pointe. L’escouade sévissait à de nombreux mètres de là, dans son flot de ravages et de désolation. John, mit sa valise de drone à terre, pour déployer l’engin et le faire voler à une grande distance du sol, afin d’éviter des tirs de plasma. Le petit appareil, souple et maniable s’envolant dans les airs, avec ses hélices silencieuses, pour rejoindre son binôme et chasser le Wraiths. Le capteur laser était positionné sur le drone relier par un câble spécifique. Il suffirait à John et Pedge, de l’allumer quand ils auront défini la cible pour le missile.

John toisa Karola « Quand on aura trouvé l’escouade, vous appelez Vida, pour qu’elle évacue les Natus avant que « baby » ne les touche »

La jeune femme était en train de remettre son casque en place pour éviter un fâcheux incident bête et méchant et opina du chef pour lui indiquer qu’elle obéirait.

Pedge Allen


Au fur et à mesure de la marche, le plan évolua quand Vida, la meneuse Natus qui coordonnait toutes les troupes de cette bataille, annonça qu’il y avait un relais sur place pour communiquer avec les troupes locales qui combattaient les Wraiths. Ce n’était pas plus mal au final, cela éviterait au Major et au première classe d’aller s’exposer inutilement, avec un plan bancal et des costumes puants. N’empêche, elle espérait que les Natus auraient le temps de décamper au plus vite pour ne pas se faire prendre dans le souffle de l’explosion du missile. Ils allaient devoir taper un sprint de légende à la Ussain Bolt. Est-ce que les Wraiths allaient les suivre ? Peut-être un ou deux histoire de chasser de l’humain. Selon Pedge, le fait que la reine serait là en compagnie d’originels, était assez bizarre. Ca sentait le coup fourré à plein nez. Soit ces crétins avaient utilisé toutes leurs chances, et ils essayaient d’attirer l’attention en faisant venir le gros des forces sur eux, pour permettre l’éclosion des œufs qui renverseraient le cours de la bataille, soit ils faisaient les marioles. Mais les Wraiths ne seraient pas les premiers prédateurs de la galaxie s’ils étaient cons. Il se tramait quelque chose de pas net là-dessus. Mais ce qui était certain, c’était qu’ils ne devaient pas s’attendre à se prendre un tampax terrien dans la gueule. Ça allait leur faire tout drôle.

« A vos ordres », fit Pedge quand Sheppard annonça qu’il fallait mettre en place les drones. Elle suivit le mouvement, et une fois le site d’installation trouvé, elle positionna sa mallette au sol et par des gestes sûrs, elle déploya son drone. Elle vérifia que les commandes fonctionnaient bien pendant qu’il était au sol, et ensuite, elle le fit décoller en souplesse, lui faisant prendre de l’altitude pour éviter qu’il ne soit trop visible et audible. Mais bon, dans une grotte sombre, soumis aux affres bruyantes de la guerre, les petites machines faisaient office de mouches dans un concert de Hard Rock. Personne n’y verrait rien.

Pedge passa les lunettes de réalité augmentée quand le drone ne fut plus visible de son point de vue, et elle put ainsi récupérer la transmission des images en direct live de ce petit bijou de technologie, et ainsi continuer à le guider sans risquer de le crasher bêtement. Les deux drones volèrent de concert vers la zone du combat, qui apparaissait nettement via les images en haute définition. Les Natus passaient vraiment un sale quart d’heure… Les originels et la Reine semblaient prendre un malin plaisir à jouer. Ils ne prenaient vraiment aucun risque même s’ils semblaient laisser des ouvertures.

« Prête à les illuminer mon colonel. Présence d’alliés toujours sur zone. », fit Pedge calmement. Elle était dans son élément. Cela ressemblait vraiment à un déploiement tactique de commando des Forces Spéciales, utilisant tout un arsenal technologique capable de prendre l’ascendant sur un ennemi. Le seul problème ici était qu’ils n’étaient pas sur Terre, et qu’il n’y avait pas une myriade de satellites au-dessus de leur tête capable de leur donner des informations en temps réels pour les épauler. Mais qu’importe.

« Je vous laisse le soin de les pointer, je reste en couverture et en observation. »

En effet, il n’y avait aucun intérêt pour les deux drones d’illuminer les Wraiths avec leur laser pour guider le missile. Ce dernier allait devoir se baser sur un guidage, et non sur deux. John serait focalisé sur la précision du laser et le maintien du faisceau au plus près des cibles. Pedge de son côté s’assurerait que tout soit clean pour la frappe. Pas de civils ou de combattants Natus. Son drone évoluerait donc à quelques encablures de celui de Sheppard, tout en restant haut pour ne pas se faire voir par les Wraiths. Et si jamais le faisceau laser devait déconner sur celui du Major, le sien pourrait prendre le relais. Les rôles seraient donc inversés, ne laissant que très peu de chance au hasard.

John Sheppard


Une balade de santé, cela était réellement le cas, les drones maniables et souples ne mirent pas longtemps à balayer la zone et trouver le groupe de Wraiths. De quoi donner des frissons dans le dos du colonel, témoins de ce barbarisme. Barbarisme qui était pour lui « la proie » difficilement soutenable. Le terrien n’est pas habitué à ne plus être au-dessus de la chaîne alimentaire. Les vaches devaient ressentir autant de dégoût et de frisson quand elle sentait le sang dans les abattoirs. Sur le coup, il aurait limite prit la résolution d‘être végétarien, mais passons, une bonne entrecôte c’est comme la bière après une dure journée : indispensable dans une vie.

John avait aussi mis les lunettes pour permettre d’avoir des images plus nettes et à longue portée des drones. Une fois, que celui de Pedge avait repéré le groupe, John décrivit un cercle en hauteur, pour choisir le bon angle du pointeur. Afin que les Wraiths ne voient pas une petite lumière rouge. Cela serait donc dans le dos de l’un d’entre eux. Mais avant cela, fallait que les Natus fuient la zone.

« //Bien sergent. Major, prévenez Vida avant qu’on envoie « baby »// »

« //Vida, ici le major Frei, transmettez aux natus aux prises avec les dévoreurs de se replier immédiatement vers notre position. Largage de bombe imminent.// »
La réponse ne tarda pas à arriver.
//Ici Vida, Major Frei, message envoyés.//
© Nalex


_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 15 Juil - 18:51
Partie 2 : Boom baby !



L’une des lumières allouée à l’équipe de Gisecq se mit à clignoter. Le frêle jeune femme s’était cachée dans les restes d’un sous-sol alors qu’elle voyait ses frères d’armes et ses soeurs se faire massacrer sans la moindre pitié. Sur les cinq, un homme et deux femmes étaient déjà morts, à l’agonie, ou même aux prises avec les Wraiths, sur le point d’être abattus. Ils étaient violents, dangereux et les surpassaient littéralement en tout attribut physique. Les autres Natus composant la ligne au tout début gisaient au fond du trou d’obus...momifiés pour la plupart. Ils se gavaient littéralement.

Vaëlle avait peur.
A vrai dire, elle était même terrorisée ! La reine ne cessait d’absorber leur force et elle avait vidé de sa vie l’une des femmes juste sous ses yeux, en se délectant de toute cette douleur. Dans la panique, la soeur avait tendu une main vers elle sans se rendre compte du risque de la faire repérer. Elle avait appelé la petite messagère à l’aide, l’avait supplié de son regard et de son geste, pour qu’elle vienne l’aider. Un appel à sa pitié, un appel à l’aide. Mais elle avait été pétrifiée par l’effroi, complètement paralysée par cette si horrible cruauté. Voir comment la reine pouvait déguster dans un immonde sadisme l’agonie, soumise de force, de la combattante.

Il ne restait plus que Gisecq et son frère à ce moment-là.
Ils se battaient comme des lions, contre un originel chacun, qui se jouaient d’eux. Les deux autres se rinçaient l’oeil, faisaient le guêt en protégeant leur reine qui finissait son énième repas. Les deux derniers Natus allaient y passer, ce n’était plus qu’une question de temps. Ils avaient perdu leurs femmes, ils étaient complètement démoralisés. L’un des originels qui venait apparemment de se lasser arracha l’arme avec une extrême facilité pour le retourner contre le pauvre homme. Il reçut la crosse sur la tête avec une telle violence qu’un filet de sang jaillit de son crâne, le laissant choir à genoux devant son ennemi. Et la baionette de son propre mousquet revint se plonger en plein centre de sa poitrine. Le Wraith poussa le vice jusqu’à déclencher la cartouche de pierre à feu qui pulvérisa sa poitrine. C’était un cadavre désarticulé, la cage thoracique à l’envers, qui vint rejoindre le charnier plus bas.

C’est à peu près au même moment que Vaëlle découvrit le message au balcon de commandement. Elle le lut et compris qu’il fallait se sauver au plus vite. Mais voilà, l’ennemi entourait maintenant Gisecq, il était tout seul. Les Wraiths s’amusaient avec lui, comme un chat avec sa souris, en le frappant l’un après l’autre. Quand un coup de poing l’envoyait vers l’un des originels, le revers de celui-ci le renvoyait encore vers un autre.
Un odieux flipper d’agression qui n’en finissait pas. Un massacre…

Vaëlle eut si peur qu’elle se terra plus profondément dans son trou. Elle ignora volontairement le message, se disant qu’elle ne l’avait pas vu, qu’elle ne pourrait pas le déclarer à haute voix sans signaler sa position. Non, elle voulait se cacher à tout jamais dans ce trou, faire en sorte de disparaître de leur vue. Qu’importe ce que les Trois penseraient d’elle, ils n’étaient pas là pour la protéger.

Les plaintes très audibles de Gisecq la faisait tressaillir sans arrêt et une odeur d’urine monta jusqu’à ses narines. L’adolescente serra ses jambes et sanglota en sentant un liquide chaud ruisseler jusqu’à ses chevilles.
Finalement, lorsqu’elle n’entendit plus la torture, elle se redressa et hasarda un coup d’oeil. Le pauvre Natus était également à genou, entouré par l’ennemi. Son visage était couvert de sang. Ils avaient frappé si fort qu’il était en partie défiguré. L’un des sbires lui arracha sa tunique d’une main pour le présenter à sa reine en offrande. Celle-ci s’avança doucement, la main prête à absorber sa vie.

Je meurs libre, dévoreur ! Mon échec ne sera pas celui de mon peuple...la Magna...sera...VOTRE TOMBEAU !!! TAIRIUS !!!!

Les derniers mots avaient raisonnés avec une grande puissance, ses propos vibrant de la force commune à tous les Natus. Juste avant qu’il ne soit consommé par le dévoreur dans un râle de douleur.

C’est ce qui fît le déclic dans le coeur de la petite messagère. Elle sortit sa lampe en direction du balcon de commandement alors qu’elle entendait Gisecq hurler dans son dos. Et la mort dans l’âme, les jambes, les bras et les mains tremblantes, elle envoya son message. Elle avait la bouche pâteuse, une irrépressible envie de vomir alors qu’elle s’éxécutait sans même y croire. Elle envoya un message simple, ses tout derniers mots qui disaient : “Sommes perdus, adieu, Tairius.”

La voix de Vida revint directement dans la radio de Sheppard et Karola. Même s’ils avaient été témoin d’une partie de ce massacre. La Batailleuse semblait abattue, à bout de souffle en recevant cet acte supplémentaire d’abnégation pour le peuple. Sa voix fût tremblotante lorsqu’elle envoya l’information par radio :

//Atlantes. Retraite impossible, sacrifice des effectifs confirmé... Pilonnez sans retenue...c’est...c’est mon ordre...//
© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 15 Juil - 18:53
Partie 2 : Boom baby !


John Sheppard


John avait assisté à cette scène, voyant bien qu’au fil des précieuses minutes, cela était peine perdue. La gorge sèche et avant que ce jeune soldat qui se battait fier comme un lion, il avait allumé le laser dans le dos d’un originel. Sa décision était prise, plus aucune chance de les sauver. Cela était dans un sens regrettable mais si prévisible. Au moins les Atlantes avaient la conscience pour eux.
La voix hésitante et sûrement émue de Vida, grésille dans la radio. C’est la fin et ces Natus ne mourrons pas vainement.

// Armand position ciblée à vous //

Cela donna l’ordre au drone militaire de lâcher le missile. Le petit bijou de technologie, s’activa et traversera l’air telle une fusée ! Une fusée destructrice mais qui signait la mort des Wraiths ! Il fila tellement vite que l’impact fut à peine deux minutes après que les Wraiths aient fini de festoyer dans leur barbarisme euphorique. Le missile s’écrasa au sol derrière l’un des originel et la secousse ébranla en raisonnement dans la magna. Un beau et magnifique BAOUMMMM ! L’écran sur la manette et dans les lunettes afficha une immense nappe de fumée. Celle-ci allait se dissiper sous peu, pour laisser voir l’ampleur des dégâts. Et surtout le corps en vie ou non des Wraiths qui venait de se manger un missile à la sauce Atlantes !

« Préparez vous à vous rendre sur le terrain » ordonna John, dès que la fumée serait dissipée les atlantes iront les achever ou vérifier leur mort, quitte à les décapiter post mortem !.

Pedge Allen


Pedge était au première loge de ce qu’il se passait sur le terrain, côté affrontement Natus et Wraith. Les premiers prenaient une rouste monumentale par les derniers, se faisant hacher menu. Les originels laissaient la reine se gorger de l’essence de vie des malheureux qui finissaient desséchés en moins de temps qu’il fallait pour le dire. La militaire se blinda. Ce qu’elle voyait dépassait l’entendement. Ils ne pourraient rien pour eux, pas avec leur stratégie de rester planquer et de faire frapper un missile. Ils arrivaient trop tard, et les combattant Natus seraient morts, sans possibilité d’essayer de sauver leur vie. C’était comme de regarder une souris essayant vainement de s’échapper des griffes d’un chat, qui la ramenait toujours consciencieusement dans sa sphère d’influence en lui laissant croire qu’elle pouvait s’en tirer.

Elle devait se blinder, mais elle savait qu’elle n’allait pas bien le vivre par la suite. Elle avait le sentiment d’avoir abandonné ces malheureux, de les avoir trahi, et les voir se faire tuer les uns après les autres était tout bonnement horrible, surtout que cela ne se faisait pas d’une façon propre et nette. Elle serra les mâchoires. Vida leur donna le feu vert pour lancer leur engin explosif. Les Natus étaient perdus… Sheppard donna l’ordre au technicien de frapper et le missile arriva assez rapidement. Un flash lumineux irradia les lentilles de vision du drone et les yeux de la soldate, tandis qu’elle ressentait le tremblement de l’explosion au niveau de son corps.

« Impact confirmée Armand », prit la liberté de dire Pedge en bonne opératrice d’observation. « Coup au but. » D’énormes volutes de fumée masquaient encore la zone. Les retombées allaient prendre un peu de temps à se dissiper. Pedge espérait sincèrement que les Wraiths seraient morts, démembrés, déchiqueté, que les Natus ne seraient pas mort vainement, qu’ils auraient fait don de leur sacrifice à cette frappe chirurgicale aux dommages collatéraux importants. John ordonna de se préparer à aller sur le terrain. Pedge était prête à activer le bouton pour que le drone se pose seul, et ainsi déposer les valises et filer achever ce qu’il restait de ces merdes.
© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 15 Juil - 18:54
Partie 3 : Les renforts Arrivent


Un missile, une solution particulièrement puissante et expéditive qui déchiqueta effectivement la majorité de l’unité d’élite. Sur les cinq éléments, trois furent réduit en pièces détachées, les membres répartis au quatre coins du trou d’obus parmi l’amas incomparable de chair provenant de tous les cadavres Natus.

De l’endroit où se trouvait les Atlantes, ils y témoignèrent d’une véritable pluie de sang et d’organes qui se déploya en parapluie sur toute la zone de l’impact. Aucun Natus n’aurait pu clairement survivre à une telle frappe et les Wraiths étaient loin d’être en bel état.
Il était temps d’y aller. Il était temps d’attaquer sans leur laisser la moindre chance d’opposer de la résistance. Mais Armand signala depuis la caméra de son drone l’arrivée rapide de deux darts, avec une vitesse très élevée, qui les atteindrait dans un délai très court. Obligeant les Atlantes à se scinder en deux, pour éviter les potentiels nappes de téléportation des Wraiths ! Mais les deux groupes restaient proches l’un de l’autre. Les Wraiths n’ayant séparer en étaux que les Atlantes pour mieux les combattres.

D’ailleurs, on entendait déjà le bruit des deux appareils qui s’infiltraient parmi les tirs inutiles de quelques Natus depuis des positions éloignées. Les Atlantes venaient très certainement d’être repérés, les engins cédèrent leur petite formation pour se diviser, remontant à vitesse élevée en rase-motte et utilisant leur téléporteur au tout dernier moment. Les chasseurs étaient déjà à portée de tirs lorsque quatre sbires apparurent pile sous le nez de Sheppard et de Pedge, les engageant brutalement au corps à corps sur leurs arrières. Ils ne leur laissèrent même pas le temps de réagir tant ils étaient proches. L’un des sbires prit Sheppard par le cou et le déplaça directement dans la ligne de tir de Pedge, se servant de son corps comme d’un bouclier pour l’atteindre et se protéger de son fusil à pompe. Et il y en avait trois. Bon sang, il y avait trois sbires juste derrière avec leurs lances. Sheppard fut balancé sans ménagement vers l’arrière, au pied des deux autres, tandis que ce sbire vicieux décala le canon du fusil pour cueillir la mâchoire de Pedge d’un puissant revers.

Karola et Alek, quant à eux, virent deux originels frais et puissants se matérialiser également sous leur nez, les attaquant par l’avant.
Ils barrèrent directement le chemin tandis que deux sbires, juste derrière, se rendaient directement à l’endroit où se trouvait leur reine. Ils étaient connectés par la conscience collective, ils savaient exactement où la trouver. Ils savaient comment s’organiser en une pensée unique pour retenir les Atlantes, les assaillant brillamment sur une prise en étau tandis qu’ils allaient récupérer leur reine. Celle-ci était quasiment à l’agonie, piégée sous un tas de décombre, des trous partout dans le corps. Elle n’aurait pas survécu aux pistolets-mitrailleurs, ils auraient réussis. Mais voilà, les deux originels s’élançèrent violemment sur Karola et Alek, armés de lames dans une main et de pistolet plasma dans l’autre. Les sbires commencèrent déjà à régénérer leurs reine en se sacrifiant pour elle.

L’ennemi d’Alek balaya son chien d’un coup de pied rageur avant de lui porter un coup de taille de sa lame, visant directement son épaule tout en hurlant sa rage. Quand à Karola, elle reçu un blast qui frôla son gilet et dévora la poche contenant un chargeur de P90. Il surchauffa et les balles commencèrent à claquer sur le côté, se déclenchant soudainement sans pénétrer son gilet, mais menaçant Alek qui se battait juste à côté.
Si jamais l’équipe n’arrivait pas à franchir cette ultime défense Wraith, la reine allait forcément se relever. Elle allait revenir sur ce champ de bataille innommable et faire pencher la balance dans une forte défaveur.
La situation était critique….critique !!!
© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 11:18
Partie 3 : Les renforts Arrivent



Karola Frei


Sur le papier, leur plan avait tout pour réussir malheureusement la réalité était tout autre et même si les soldats ne le savaient que trop bien, cela laissait toujours un goût amer lorsque finalement après avoir usé et abusé d’idées pour élaborer le stratagème, ce dernier aboutissait à un échec. C’est exactement ce qu’il se passa avec leur plan pour sortir les natus de la panade. Lorsque la voix de Vida leur annonça qu’il n’y avait aucun survivant, Karola jura dans sa tête mais en tant qu’officier elle ne pouvait se permettre de se laisser aller à la tristesse. C’était là les affres de la guerre et elle savait pertinemment que des gens y mourraient. Au moins avaient-ils fait tout leur possible pour essayer de les sauver. Peut-être qu’avec d’autres moyens et plus de temps ils auraient pu élaborer un plan plus efficace mais il n’y avait pas le temps pour ce genre de considération. Il viendrait après les combats.

En attendant, il ne fallait pas perdre de vue leurs objectifs et rester concentré sur la bataille. Le drône fit mouche, c’était déjà ça ! Mais il en fallait plus pour décimer une escouade d’élite et surtout de reine, les atlantes allaient bientôt l’apprendre à leurs dépens. Karola se protégea avec Alek des retombées de débris et autres joyeusetés wraiths et une fois l’explosion terminée, la jeune femme sortit la tête de son abri afin d’observer le terrain. Pas de mouvements a priori, mais aucune certitude sur l’efficacité de la déflagration. Il fallait qu’ils en profitent pour attaquer et achever les dévoreurs avant qu’ils ne reprennent des forces. La jeune femme sortit de sa poche son détecteur de signes de vie et l’observa attentivement. Elle repéra les points qui les représentaient elle et Alek, puis ses deux autres compagnons faisant arrière garde. Et puis elle distingua deux points de vie au milieu du champ de bataille, pile là où le drone avait fait mouche ou presque. Au même moment l’information d’Armand au sujet des darts lui parvint et elle la partagea avec l’équipe.

« Trois sur cinq… » Soupira-t-elle à la fois satisfaite du résultat mais également déçue que tous n’y soient pas passés et surtout que des renforts arrivaient. Le souci étant qu’elle n’avait aucun moyen de savoir si la Reine faisait ou non partie des victimes, cela ils le découvriraient lorsqu’ils tomberaient dessus.

« Hamilton, c’est le moment ou jamais. » finit-elle par déclarer après avoir levé le nez de son appareil et repris son P90 bien en main. Elle lança un regard plein de détermination à son subordonné et se releva afin de s’élancer à la recherche des wraiths survivants.

S’aidant de son détecteur, la jeune femme et le 1er classe se pressèrent pour rejoindre tout en restant prudent la zone où apparaissaient les deux points, Sheppard et Pedge sur les talons. Seulement, un vif fuseau lumineux leur coupa subitement la route. Karola stoppa tout juste sa course et eut à peine le temps de réaliser qu’il s’agissait d’une matérialisation Wraith et que deux d’entre eux venaient d’apparaître, qu’ils attaquaient déjà. Sentant un danger imminent, Karola eut tout juste le temps de rouler sur le côté pour éviter un tir de blast qui malheureusement ou heureusement, atterrit tout droit sur une de ses poches remplie par un chargeur de p90. Sentant que des détonations se produisaient, le major se releva prestement et tout en prenant soin de prendre un peu de distance avec ses ennemis.

Pestant à voix haute face à cette déconvenue, elle ouvrit sa poche et de sa main heureusement gantée, sortit aussi prudemment que la situation le permettait son chargeur de la poche. Et alors qu’elle apercevait son ennemi arriver sur elle, elle décida de lui balancer dessus au niveau de son visage afin de le ralentir. Au moins le temps pour elle de se saisir de ses deux lames.

Elle avait entendu Kalash lâcher une longue plainte et Alek n’avait pas été en reste, mais elle n’avait malheureusement pas le temps de s’occuper d’eux. Elle avait déjà un chat à fouetter devant elle et ses camarades dans son dos se battaient aussi, elle pouvait l’entendre.
© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 11:26
Partie 3 : Les renforts Arrivent


Alek Hamilton



Les Natus se faisaient décimer par les Wraiths et nous ne pouvions rien faire pour les aider. Leur seul salut était la mort, une mort rapide par missile et non tués par un Wraith. Je voyais le massacre se dérouler sous mes yeux, les corps momifiés. Dire que ça ne me faisait rien serait mentir mais ça redoublait mon intention de massacrer les Wraiths de la manière la plus ignoble possible. On restait à couvert après avoir reçu que le suppositoire allait tomber.

Le missile toucha le sol et une boule de feu apparut quasiment instantanément tuant tout sur son passage. Avec le major on se prit la pluie de boyaux, de sang et de chose non identifiées. Et allez j’étais encore bon pour me doucher...non mais sérieux ça commençait à me gaver ça aussi, pouvaient pas exploser sans en mettre partout ces cons ? Le calme revenu le major et moi même allions voir les dégâts et si possible dire que les 5 Wraiths étaient en mode IKEA.

On s’approche du cratère...beau cratère d’ailleurs ils avaient mis le paquet. Karola annonça 3 wraiths refroidis...ouais ben merde il en restait deux. Je cherchais aussi de mon côté voir si je voyais d’autres trucs vivants ou morts. Je remarquais une tête de Wraith qui tenait encore au corps mais la moitié de la gorge avaient été arraché. Je shootais dedans avec le pied finissant de tout arracher. La Reine était introuvable ni l’autre power ranger.

Pour trouver je pense qu’on aurait dû chercher en déplaçant les morceaux de cadavre. Mais on eu pas le temps de faire ça car on fut informé que les Wraith nous attaquait. Ah tiens ils n’avaient pas aimé qu’on envoie un missile dans la gueule de leur Reine ? Façon comme elle était moche ça n’allait rien changer. On continuait à s’avancer quand on fut bloqué par des faisceaux lumineux et deux méchants pas beaux apparurent pile devant nous avec visiblement la ferme intention de nous zigouiller.
Celui en face de moi attaqua de suite Kalash en lui donnant un coup de pied qui envoya mon chien rouler plus loin. Je ne m’inquiétais pas outre mesure car il en fallait plus pour blesser Kalash. Quand je reportais mon attention sur le Wraith il me donnait un coup de sabre que j’esquivais de justesse en sautant en arrière.

« Loupé héhé allez essaie encore une fois que je rigole. »

En fait je ne rigolais pas du tout mais si ça pouvait l’énerver se serait tout bénéf pour moi. Je vis du coin de l’oeil Kalash se relever et avancer en se déplaçant sur le côté du Wraith. J’entendis des explosions sans savoir d’où ça venait dans un premier temps. Je pris mon arme et visait le Wraith pour tirer...je visais la main pour qu’il lâche son arme mais cet enfoiré encaissait et continuait à avancer vers moi. Il leva son sabre pour l’abattre sur moi à une vitesse hallucinante, j’eu juste le temps de lever mon P90 pour parer le coup. Il leva la main qui avait le plasma pour me tirer dessus, c’est à ce moment là que Kalash lui sauta dessus mordant la main.

Le Wraith se recula et donna un nouveau coup de pied à Kalash qui lâcha prise. J’en profitais pour le viser à nouveau et tirer mais j’arrivais vite à court de munitions et là l’originel était vraiment trop près pour que j’ai le temps de recharger. J’allais me faire découper en rondelles si je changeais de chargeur, j'attrapais le P99 pour tirer. Mais j’avais la désagréable impression de lui faire des chatouilles et non le blesser. L’originel avait été affaibli mais pas encore suffisamment blessé pour avoir le dessus. Il agrippa l’arme de poing en se moquant littéralement des petits impacts sur son torse, l’un de ses doigts se prenant même dans la culasse qui enraya immédiatement la série de tirs.
Dans un grognement de rage, il m’envoya un puissant coup de tête en pleine figure et leva ensuite sa lame bien au-dessus de sa tête, alors que je titubais, pour me fendre le crâne. Kalash revint à la charge à ce moment précis en lui dévorant...l’entrejambe ?!?

Je voyais 36 pinups après le coup de tête de l’originel. Putain c’est qu’ils ont la tête dure ces saletés. Là j’étais dans la merde, assez prés de la mort mais ce n’était pas encore désespéré, je sortais moi aussi mon sabre prêt à me défendre. Je me sentais comme Rey face à Kylo Ren...combat déséquilibré. Mais là Kalash le sauveur attaqua de nouveau et sautant sur le Wraith au niveau de l’entrejambe. L’originel hurla sa douleur. Une douleur autrement plus puissante que je n’avais jamais entendu chez l’ennemi, comme si cela était surtout devenu une affaire d’homme.
L’originel perdit tout contrôle de soi en enrageant de la sorte, il lâcha son arme, littéralement, pour empoigner Kalash de ses deux mains et l’arracher de ses parties. Le pauvre chien gémissait et gesticulait sans pouvoir s’extraire, il était fermement tenu par les bretelles de son gilet de combat. Et la chose, dans un énième râle, s’en servit comme d’un poids pour l’abattre directement sur moi, de toute sa fureur.
C’était complètement dingue, il se servait de Kalash a deux mains comme d’une masse et il allait l’abattre sur ma trombine encore, encore et encore. L’originel était devenu complètement barge, entré dans une frénésie sauvage.

Je voulais le pousser à bout mais là c’était encore pire que ce que je pensais, il avait perdu toute raison, c’était devenu un bourrin surpuissant sans cervelle. Comme quoi les valseuses Wraiths étaient encore plus sensibles que les humaines. Par contre moi aussi je virais dans une rage sans contrôle mais je l’avais choisi. J’arrivais de justesse à attrapper mon chien quand il l'abattit sur moi. Je sentis mon épaule craquer sous le choc et je fus encore sonné une ou deux secondes mais j’avais atténué pour Kalash. Pour encaisser ce choc violent j’étais tombé à genoux face au Wraith et une idée germa dans ma tête de sadique. Je roulais au sol pour passer sous lui, entre ses jambes, je sortis mon couteau et le planta dans la plaie béante causée par Kalash.

Je tournais le couteau à l’intérieur de la plaie, puis je l’enlevais et le coupait à l’arrière des genoux pour le mettre à terre. L’originel était dans une mauvaise passe, ça y est, je pouvais me réjouir de voir combien j’avais pu le faire souffrir. Tout son corps s’était raidi sous l’assaut et son râle avait presque pris une teinte féminine tant cela l’avait ébranlé.
Mais dès que l’arrière de ses genoux furent atteints et qu’il ne pourrait se relever. Il se retourna brutalement, sur un mouvement en pivot qui allait le faire chuter au sol. Mais ce n’était pas le plus important, non. C’était surtout le PUTAIN DE ROCHER qu’il tenait dans la main et qu’il m’éclata en pleine figure en réponse de mon attaque.

Un coup à démolir un boeuf ! Un truc que je n’avais jamais pris aussi violemment dans la figure et je tombais à la renverse. Dans la pénombre d’une semi-conscience, j’entendis Kalash qui n’en avait toujours pas terminé de son côté, ses puissants grondements m’indiquaient qu’il avait profité que l’originel soit à terre pour le mordre et le secouer dans tous les sens. Connard de Wraith de mes deux...il m’avait littéralement dégommé ma belle gueule d’ange avec un rocher. Il se prenait pour une loutre qui voulait casser un truc ou quoi ? Je tentais de me relever et de combattre la douleur.

Je voyais Kalash lui mordre la gorge et tenir en secouant sa tête le plus fort et le plus vite possible pour tuer son ennemi. Mais il avait encore assez de force, juste la force du désespoir, pour tenter d’amener son pistolet plasma sur mon chien. Il l’avait récupéré et il tentait difficilement de le viser. Il allait lui tirer dessus, lui foutre un tir en plein corps. Mais Kalash n’avait pas de gilet MOLLE lui !

Grâce à l’adrénaline je repris assez connaissance pour prendre mon P90 et mon P99, une arme dans chaque main, je me redressais et tirais sur le Wraith avec les deux armes. Je tirais tout en titubant vers lui. Je remarquais au sol le sabre du Wraith. Mes armes n’avaient plus de munitions j’avais vidé mes chargeurs sur lui. Je me baissais pour ramasser le sabre et avec toute la force qu’il me restait je lui tranchais la main qui tenait le plasma puis avançait le sabre vers son visage.
Dans une ultime résistance, la force du désespoir et d’une agonie des plus agréables, il attrapa la lame de sa main disponible dans le vain espoir de la retenir. La lame glissa alors peu à peu vers lui. L’originel hurlait, tentait d’écarter sa propre arme qui pointait entre ses deux yeux tandis que Kalash continuait de le malmener, mais il ne parvint pas à retenir entièrement le tranchant sous ma pression. Il était foutu, à ma merci !

Je pris un malin plaisir à entrer la lame dans son visage. Je me mis à genoux avant de donner la dernière impulsion.

« Surtout grave bien mon visage dans votre mémoire collective sale merde, tu n’es que le premier d’une longue liste pour moi. Et ta Reine je vais la faire hurler de douleur à lui faire perdre toute dignité. Vous avez perdu…»

J’appuyais de mes deux mains sur la poignée pour terminer de lui enfoncer le sabre, j’appuyais si fort que l’arme traversa la tête et se planta dans le sol. Je levais le regard vers Kalash qui lâcha prise et vint à côté de moi en boitant un peu. Je lui caressais la tête.

« Toi et moi à la vie à la mort mon gros...mais pas à cause d’eux. »

© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 11:27
Partie 3 : Les renforts Arrivent


John Sheppard


Une fois que la fumée fut dissipée John put découvrir sur son écran des corps soit déchiquetés soit inerte au sol. Un large sourire était sur ses lèvres. Impossible de savoir s’ils avaient fait un strike ou un spare ! Il rangea en vitesse son drone dans la valise, il était temps de venir achever ses saloperies de Wraiths. Une forme d’euphorie l’avait pris, se disant que cela avait dû leur faire tout drôle à ces connards de se prendre un suppôt Atlantes ! De quoi venger les Natus !

Le goût était amer dans la gorge, quand il avait fallu se résoudre à lancer le missile sur l’échec du sauvetage Natus. Mais la guerre est ainsi malheureusement faite. Il ne fallait pas s’apitoyer sur leur sort plus que nécessaire, des millions d’autres Natus avaient donnés vaillamment leur vie et en ça, ils étaient tous des héros et leur âme iront peut-être dans le paradis des « trois ». Enfin, c’est ce que se disait John, comme stratégie mentale, pour ne pas souffrir et avoir un point lourd sur la conscience. La guerre, il l’avait faite de nombreuses fois et le sacrifice d’autrui était toujours déplaisant. Or, il fallait avancer et ne plus se dire qu’on aurait pu faire quelque chose… ne pas mettre de « si » qui ne feront qu’envenimer un cheminement de pensée certes, humain mais dévastateur.
Les valises des drones étaient laissées là, ils les reprendront plus tard. Il se mit en marche avec Karola et Alek devant lui et Pedge. Le major ayant déjà un détecteur de vie, John ne sortit pas le sien, tenant fermement son arme, observant le champ de gravats instable et casse gueule au possible. Frei annonça qu’ils en avaient eu que trois… mais ce n’est pas possible, ils sont sacrément résistant ces petites ordures !

« C’est déjà ça en moins… c’est incroyable qu’ils aient résister à un missile… » grogna le colonel, au aguet, au moment où Armand leur donna la super nouvelle… des darts ! John jura dans une langue imperceptible, puisque cela était du “Sheppardien”. Vu, comment était tombé le vaisseau, il aurait naïvement penser que tous les hangars avaient été réduit en miette avec leur contenu ! Mais non, ils avaient pu sauver « au moins » deux fichus Darts !

Cette race était coriace ! Un peu trop ! Mais cela serait se mettre un doigt bien profondément dans l’œil, que de s’imaginer réussir à les battre aussi facilement ! Ils avaient quand même botté le derrière des anciens et de ce qu’ils avaient pu observer, ce n’était pas les Wraiths guerriers lambdas qu’ils avaient en face ! Mais le gratin de l’élite intellectuelle ! De quoi faire des cauchemars ! Enfin, si ce soir ils peuvent encore dormir et non être plonger dans un sommeil sans fin après une souffrance inimaginable de perdre ses années de vie !

Alors qu’ils se baladaient joyeusement dans ce champ de décombre et qu’Hamilton jouait au foot avec le dernier ballon à la mode. Le bruit strident des Darts se firent entendre. Le champ de bataille était loin d’être clair et net, puisque le missile avait soulevé des tonnes de poussières et cela était encore dans l’air, laissant des zones brumeuses qui vous prenait aux poumons. Ainsi, le faisceau lumineux, se matérialisa de nulle part, avec trois sbires, dont un, qui ne fit même pas les présentations et attrapa Sheppard à la gorge, pour en faire un bouclier. Le colonel, suffoqua de surprise et aussi face à cette poigne de fer. Le colonel, n’eut pas le temps de faire grand-chose, puisque la poigne était tellement forte, qu’il manquait d’air et voyait sa vision se troubler. Son vol plané, eu au moins l’effet de remettre ses idées en place et il cracha ses poumons, avant de se prendre un coup dans le ventre de l’un des autres sbires. Attaquer à deux ? Bah oui tiens ! Plus c’est lâche et vicieux, plus c’est Wraiths ! Et en plus, ils avaient séparé les Atlantes !

John roula dans les gravats… les deux sbires, s’ils pouvaient éprouver des sentiments devaient se marrer et suivirent la trace des roule et boules du colonel. John tomba dans un trou, causé par l’explosion. Son visage était griffé par les pierres et il ne se releva pas. Se laissant immobile. Mais prenant dans sa main une petite surprise pour les Wraiths et de l’autre son couteau en dent de félin géant. L’un des sbires sauta dans le trou, a peine un mètre cinquante, alors que l’autre faisait le guet. Au cas où qu’un Atlante ou autres Natus viennent se balader et les prendre par surprise. Ainsi donc le sbire que John renoma “Badoum” le rejoignit, pour l’empoigner et le soulever en le plaquant contre la paroi de gravats. Mais alors qu’il devait se demander comment il avait pu tuer sa marionnette, Sheppard, lui planta son couteau dans le masque le retirant avec force et détermination, avant de lui fourrer dans son col d’armure une grenade et lui flanqua un sacré coup de pied dans les hanches, pour le faire reculer. Alors, qu’il se dégageait du sbire, pour plonger à couvert derrière un mur de gravats bien plus loin. À peine eu t’il le temps de sauter pour être à couvert, la déflagration se fit et le Wraith explosa. Des gravats tombèrent sur John, et il remercia le ciel d’avoir un casque sur la tête.

Si John avait un doute sur le fait que les sbires n’éprouvent pas grand-chose, il venait d’avoir la confirmation qu’il exprimait au moins la rage ! Puisque l’autre grogna dans un hurlement à vous donner envie de rire, tellement ce fut ridicule ! Et balança avec un doigté à rendre jaloux un guitariste, une petite pastille explosive en guise de cadeau de décès ! Non mais vraiment ce mauvais joueur ! John réagis vite en voyant l’objet atterrir comme un papillon de lumière vers lui ! Il se leva prestement pour courir le plus loin possible, avec le souffle d’une explosion qui le fit rouler à terre une nouvelle fois. Mais pas le temps de se reposer que l’autre avait sauter pour venir l’arroser de quelques tirs de plasma sur son beau gilet MOLLE tout neuf !

Comme à chaque fois, il tira sur sa poignée pour évacuer la chaleur, mais, ne le fit pas immédiatement, il se releva, balançant un rocher vers le pistolet. Cela fit étrangement mouche, permettant au colonel, de se relever et embrayer avec des tirs de son P90. Le Wraith ragea et chargea comme un bœuf dans un corps en corps endiablé. C’est à ce moment, là que Sheppard tira la languette de son gilet, pour cracher la chaleur dans la face du Wraith. Et bien oui mon coco, fallait pas venir faire un câlin au colonel, en voulant le retourner pour coller son bidou contre celui de l’humain ! La vapeur, dégagement au dessus de l'épaule fit son oeuvre, puisque Sheppard avait orienté son corps dans le bonne direction et vu les tirs de plasma, il y avait de quoi faire chauffer une casserole de bouillon de pâte sans efforts !

Le Wraith se retrouva avec des vapeurs brûlantes sur le masque et sur les zones touchées. Il hurla et John loin d’être en reste et en rage surtout, lui asséna un coup de poing dans la partie molle du ventre, pour prendre son couteau et lui planter dans le cou ! Jamais les cadeaux de Britt n’avaient autant servit ! Le Wraiths tituba et attrapa John, pour lui filer un coup de poing. Les deux créatures se remirent à danser le tango et ce fut sous les coups de haine de couteau, de John, que le Wraith perdit l’avantage, pour finir par s’effondrer avec Atlantes sur lui à califourchon !

Le couteau se figea dans la gorge à plusieurs reprises du sang gicla sur le visage de Sheppard, qui n’était plus à ça prêt ! Et dans un dernier soubresaut le sbire rejoignit ses frères d’armes ! John, redonna un coup, involontairement plus entraîner dans son schéma de colère ! Quand il prit conscience qu’il martelait un cadavre il se choqua lui-même. Se releva doucement se demandant bien ce qu’il lui avait pris soudainement. Il se sentait dans un drôle d’état et il n’aimait pas vraiment cette sensation.
Il s’adossa au mur, respira un peu et s'essuyait son visage maculé de sang qu’il soit le siens ou celui du copain de Badoum…
© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Age : 33
√ Messages : 973
√ Localisation : Atlantis

Pedge Allen
Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 12:47
[quote="John Sheppard"]
Partie 3 : Les renforts Arrivent


Pedge Allen


La fumée commençait à se dissiper. Finalement, le groupe d’Atlantes n’attendit pas le visuel par le biais des drones pour se mettre en route vers le point d’impact du missile. Il valait mieux y aller le plus vite possible et achever ce qu’il restait de vivant là-dedans afin d’en finir une bonne fois pour tout. Pedge déposa donc la valise, les lunettes dedans, non sans avoir enclenché le système d’atterrissage automatique du drone. Elle courait en compagnie de Sheppard, juste derrière les deux autres. Manifestement, il restait deux cibles vivantes. Vivantes oui, mais dans quel état ? Le plus sale possible, espérait Pedge. Armand leur annonça l’arrivée prochaine de deux darts. Manquait plus que ça tient… En même temps, rien de surprenant. Ils venaient quand même de déglinguer leur reine en un coup bien placé. Les affreux ne devaient pas s’attendre à ce genre de phase tactique de la part des atlantes et des Natus.

N’empêche… Deux cibles encore vivantes. Un truc de dingue. Même si elles étaient vraiment amochées, c’était du délire et dur à imaginer. Mais bon, ils verraient bien sur place dans quel état elles se trouvaient. D’ailleurs, ils avaient un petit aperçu quand Hamilton shoota dans la tête d’un wraith à moitié décollée du corps. Ils ne purent aller plus loin que les darts furent sur eux. Les atlantes se dispatchèrent un peu pour éviter de se faire sélectionner mais la stratégie des vampires était toute autre. Subitement, ils se retrouvèrent au corps à corps avec des sbires. Le premier qui se matérialisa choppa Sheppard à la gorge, et alors qu’elle armait son pompe en faisant coulisser la crosse, il plaça le colonel dans sa ligne de mire. Finalement, il l’envoya bouler vers deux de ses collègues. Pedge le suivit des yeux, ce qui était une grossière erreur car au moment où elle faisait l’appoint visuel sur son ennemi, il poussa le canon de son fusil et lui colla un direct à la mâchoire. Sa tête pivota bien malgré elle. Le poids du casque n’aidait en rien, et son corps accompagna le mouvement pour que la nuque ne se brise pas. Elle se retrouva au sol sans trop comprendre comment, et alors qu’elle reprenait ses esprits comme un boxeur qui venait de se faire cueillir comme une fleur, elle prit un coup de pied dans le bide qui la décolla du sol. Elle roula sur quelques mètres, les entrailles en feu tout comme ses poumons qui s’étaient vidés de leur oxygène.

Heureusement qu’elle porte le gilet MOLLE. Même s’il n’était pas conçu pour les corps à corps à proprement parlé, il faisait une épaisseur supplémentaire entre le pied du vampire et son ventre. Elle toussa quelque peu en se redressant tant bien que mal. Elle vit arriver le crochet suivant et elle plaqua ses deux bras au niveau de son oreille. Ils encaissèrent le coup de poing mais elle boula une nouvelle fois sur le sol tellement l’impact était violent. Mais cette fois, elle était passée à côté d’un potentiel K.O. Elle profita de sa roulade pour se redresser et elle extirpa les couteaux de lancer que Isia lui avait donné. Ni une ni deux, elle en balança un sur le sbire qui ne chercha même pas à esquiver, gargarisé par sa domination physique manifeste. Le couteau se ficha dans sa poitrine, mais il continuait d’avancer.

« Ok ok. », fit Pedge dans sa barbe en voyant que rien ne semblait l’arrêter. Son fusil à pompe était tombé par terre, mais le sbire se dressait entre lui et la soldate. Il fallait qu’elle ruse. Elle fonça sur lui, et alors qu’il s’apprêtait à couper sa course avec une brutalité sans nom, elle se jeta par terre (et tant pis pour les bleus). Elle ripa sur le sol dur de la caverne. Elle dégaina son Zat mais le temps que la tête de serpent s’ouvre, elle prit un violent coup de pied dans les doigts qui firent voler l’arme quelque part dans les concrétions de la caverne. Elle rampa alors sur le sol vers son fusil à pompe, seul salut contre cette vermine. Elle attrapa la crosse de son arme, se retourna, pointa le canon vers le sbire qui se penchait pour l’attraper, et elle fit feu. La main du Wraith se vaporisa en de multiples fragments d’os et de chair, éclaboussant tout sur son passage. Il se redressa en hurlant de douleur et elle réarma la culasse. Le bruit caractéristique du pompe se fit entendre et elle balança une nouvelle décharge de chevrotine dans le bide du sbire qui se déchiqueta. Il tomba à la renverse. Péniblement, elle se remit sur ses jambes. Elle se positionna au-dessus du vampire, les hanches écartées au niveau des épaules de la créature. Le canon braqué en direction de sa tête. A cette distance, il ne resterait rien de son crâne.

« Passe le premier dans l’autre monde… » Elle allait ponctuer sa phrase par un beau « sale merde » mais elle étouffa un cri de douleur quand elle sentit une piqûre déchirante dans sa cuisse. Elle fit néanmoins feu, faisant voler la cervelle du sbire aux alentours, avant de basculer sur le côté en serrant les dents. Elle avait une dague fichée dans sa cuisse. La saloperie l’avait poignardé avant d’y passer. Par réflexe, elle la retira, faisant gicler du sang. Vu l’angle, elle devait être passée dans le muscle. Elle n’avait pas touché d’os non plus sinon elle aurait douillé plus que ça. Aucun geyser de sang ne se manifesta, signe que l’artère était saine et sauve. Elle étouffa un cri de douleur tout en cherchant avec sa main non directrice son kit de soin dans son gilet. Elle tremblait et piaffait mais elle réussit à extirper un sachet de poudre qu’elle versa directement dans la plaie avant de la comprimer avec une bande. C’était fait à l’arrache, mais ça tiendrait le temps de pouvoir se poser deux minutes ou que quelqu’un s’en charge pour une meilleure prise.

Elle se redressa, jetant un oeil autour d’elle pour évaluer la situation. Rien à signaler. Elle ne voyait plus les autres, et il ne semblait plus y avoir d’ennemi dans le coin. Elle se laissa choir sur les fesses pour prendre le temps de faire le point intérieurement et surtout, pour se redonner quelques forces. Elle venait de perdre pas mal de sang et la tronche de son bandage indiquait clairement qu’elle en perdait encore. Néanmoins, elle avait serré la bande de manière à ce que ça comprime la plaie et ses plaquettes ne tarderaient pas à faire leur oeuvre et coaguler tout ce petit monde. Elle extirpa une barre énergétique de sa poche pectorale, et les doigts tremblant, maculés d’hémoglobine, elle la déchira pour l’avaler. Pedge était comme ça. Ses fonctions étaient altérées, elle cherchait un moyen de les compenser. Par moment, elle visualisait son corps comme un ensemble de jauge qu’il fallait alimenter d’une façon ou d’une autre, en utilisant des ressources d’une autre jauge. Faire des courts circuits, des shunts, bref, réalimenter certaines capacités au détriment d’autre. C’était totalement subjectif et psychique puisqu’elle n’était pas un droïde, mais cela l’aidait à avancer.

Elle retrouva le colonel Sheppard au fond d’un trou au bout de quelques minutes de recherche, après qu’elle se soit enfin décidée à essayer de retrouver le reste de son unité. Le rejoindre lui avait demandé un certain exercice d’équilibre, avec sa patte folle, qui la faisait claudiquer. Il martelait le visage d’un sbire avec son couteau, avant de prendre conscience de ce qu’il faisait. Elle l’interpella à ce moment-là.

« Colonel ? Prenez ma main. »

Pedge s’était penchée sur le bord du trou pour tendre sa main, prenant soin de laisser sa cuisse blessée dans une position qui ne la faisait pas forcer.

© Nalex

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:06
Partie 3 : Les renforts Arrivent


John Sheppard

John encore dans la capitalisation de son geste un peu fou et sauvage, fut surpris d’entendre une voix, celle de son sergent qui lui tendait une main salvatrice. Sans chercher plus que ça, et pour retrouver un peu de son humanité perdue durant quelques minutes, il la rejoignit en lui donnant la sienne. décidément, ils étaient un bon binôme, depuis le combat avec les Aliens, ils ne se quittaient plus.

« Merci sergent ! » Il la toisa comme pour voir si elle avait été blessée plus que nécessaire « Vous êtes blessée ? »
Il se tracta quand elle mit un peu de force, dans son geste et il se retrouva à ses côtés. Secouant un peu de poussière de son gilet et réajustant ses armes dans les bons endroits. Il lui fit un signe pour qu’ils avancent pour retrouver les autres.

Pedge Allen


« Oui. » Elle lui montra sa cuisse bandée un peu n’importe comment. « J’ai tâté de la dague ennemie. », fit-elle avec une grimace. Cela expliquait aussi le fait qu’elle se déplaçait moins bien. « Et vous ? » Elle conservait son fusil à pompe bien dans les mains, et elle avait l’oeil partout. Néanmoins, elle était bien éprouvée, et plutôt blanche. Mais bon, qui ne le serait pas ? La douleur irradiait dans sa cuisse dès qu’elle posait le pied par terre, c’était assez horrible.

John Sheppard


John fit une petite moue dubitative en voyant le « massacre » des soins qu’elle s’était faite à la va vite. Bon, il n’était pas le meilleur au monde là-dedans, mais bander une cuisse, il savait faire. Pedge avait le teint transparent, il lui donna une tape amicale de bons frères d’arme, pour la soutenir.
« Et on dit que les femmes savent mieux bosser que les hommes. Allez soldat, je vais vous réparer ça » fit-il ironiquement.
« Moi ça va, j’ai juste le visage écorché comme d'habitude. Je dois avoir quelques bleu qui traine aussi »
Il se baissa, pour prendre son kit de soins et remettre un coup de désinfectant sur la plaie peu attrayante du sergent. Le bandage fut refait correctement, pour éviter des saletés et autre connerie dans ce genre. Il se releva, en rangeant sa panoplie d’apprentis médecin. « ça va aller pour la suite, pour le régicide ? »

Pedge Allen

Elle ne fit pas la timorée et elle accepta sans rechigner qu’il s’occupe de sa jambe meurtrie. Le bandage avait nettement besoin d’être fait par quelqu’un d’autre, ne serait-ce que pour qu’il soit correctement fait.
« Je me suis dépêchée de peur que vous ne vous en sortiez pas avec vos nouveaux copains » , répliqua Pedge tandis qu’il s’appliquer à faire les choses correctement. Les muscles de ses cuisses se crispèrent quand il passa l’antiseptique, mais elle n’exprima rien d’audible. Elle se releva en même temps que lui, en redescendant le bas de son treillis, gorgé de sang coagulé.
« Merci. Ca va aller. » Hors de question de rester en retrait pour la dernière manche contre ces salopards. Elle en avait trop chier pour s’arrêter maintenant.

John Sheppard

John ricana par la phrase de Pedge. Une fois les soins terminés, il se mit en marche pour trouver les autres. Ils tombèrent sur Hamilton et son chien. Le pauvre gars avait le visage amoché. « Eh bien c’est un concours de beauté … » le colonel regarda Pedge avant de scruter les environs dans la poussière ambiante, pour voir s’il ne trouvait pas la femme de sa carrière pour ne pas dire de sa vie à ce point soyons fou ! Sa major ! « Où est Karola ? » sa voix était calme, malgré son étonnement de ne pas la voir. Il n’eut pas vraiment de réponses positives sur le lieux où était la major … Il n’aimait pas ça, manquerait plus qu’un Wraith l’ai chopé dans un coin...
// Frei c’est Sheppard, nous sommes vers un tas de gravats ressemblant à une habitation, rejoignez-nous //

Il commençait à être inquiet de ne pas trouver son bras droit surtout qu’il y avait un silence un peu mortel dans le champ de bataille… l’ambiance un peu zombie, comme si des morts vivant allez vous tomber sur le coin du museau. Mais en attendant il s’approcha de son soldat autant lui passer un coup sur la tronche à lui aussi, jouer les infirmières il va commencer par y prendre goûts !
« Bon je suis moins sexy que les infirmières, mais faudra vous contentez de moi ». Toujours dans de l’ironie, pour faire baisser les tensions après combats. ce n’est parce qu'ils se battent pour leur vie et un peuple, qu’ils doivent avoir des tête d'enterrement ! Et l’humour permettait à Sheppard de jauger l’état psychologique de ses soldats. Dès qu’Hamilton accepta, il lui colla un peu de désinfectant pour éponger la plaie et faire le nécessaire pour qu’il ressemble à quelque chose, dans la limite de ses faibles soins. Il n’allait pas ressembler à mister univers du premiere coup, mais bon, c’est déjà ça.

« J’espère que vous ne faites pas un concours avec Eversman !» fit’il ironiquement. Enfin en parlant de Matt, il espérait qu’il s’en sorte et qu’il ne fasse pas de connerie ! De toute façon, blessée ou à moitié vivant le sergent se ferait un malin plaisir de souligner aux deux officier “je vous l’avais dit”. Donc autant qu’il soit vivant et chiant que mort et...bah sans rien du coup.

Alek Hamilton


Au bout d’un moment je décidais de me relever pour aller voir mes compagnons Atlantes. Je retirais le sabre de la tête du Wraith et le gardait à la main. Je vis Sheppard et Allen pas trop loin, je décidais de les rejoindre. Je marchais lentement tanguant un peu, l’enfoiré ne m’avait pas loupé j’avais un mal de crâne sévère et un équilibre précaire. Kalash boitait pour marcher. Là on faisait un duo très pitoyable. Je sentais le sang couler et mon visage me faisait mal si je le touchais. Sheppard et Pedge m’avaient rejoints faut dire qu’avec mon rythme de marche on aurait dit un vieux.

« Deux originels nous ont attaqués et on a été séparés, je ne sais pas où est le major. Oh je suis sûr qu’avec une robe vous pouvez être attirant chef »

J’apréciais Sheppard il avait une manière de commander qui me convenait, et au moins lui savait faire de l’humour même s’il était gradé ce qui était agréable. Je le laissais me désinfecter ça me permettait de me reposer encore un peu.

« Je suis plus beau que Matt même quand je suis blessé, il est jaloux de moi.»

John Sheppard



Sheppard écouta son soldat, deux originels… super la livraison Wraith est aussi perverse qu’eux avec leurs missiles. De quoi faire du dégât ! Bon, dès qu’Hamilton est remis sur pieds, ils iront trouver le major qui n’avait pas répondu. John ricana aux mentions ironiques d’Hamilton.

« Ce qui n’est pas bien difficile, vu la mycose qu’il s’écope en plus »
John se releva soupirant
« Bon, on va essayer de trouver le major »


Pedge Allen

Pedge et Sheppard retrouvèrent donc Hamilton, mais Frei était aux abonnés absents. C’était préoccupant, surtout quand le soldat leur rapporta qu’ils avaient dû se coltiner deux originels. De lourd. La réponse du berger à la bergère. Les atlantes avaient utilisé un missile, utilisant un moyen aérien pour parvenir à leur fin, et maintenant, les Wraiths faisaient de même. C’était de bonne guerre. Le sergent maître ne disait rien, laissant Sheppard dans son rôle d’officier. Franchement, elle n’avait rien à redire sur son commandement, et c’était plaisant, elle qui était arrivée avec une brouette d’à priori.

En fait, elle aurait bien pris soin du première classe, s’improvisant infirmière comme elle l’avait fait avec Sheppard et Namara, mais le colonel fut plus rapide. Elle profita de cet intermède pour poser ses fesses sur un rocher, afin de garder un œil sur les environs tout en reposant sa jambe qui était vraiment douloureuse. Elle sentait qu’elle allait devoir se faire opérer de sa cuisse également. Elle espérait ne pas avoir de graves lésions sinon elle allait se faire réformer… Cela l’angoissait au-delà de la blessure et la guerre. C’était complètement con. Elle n’eut même pas le cœur de tailler du sucre sur le dos d’Eversman, son sport favori, même si elle préférait le faire en sa présence, c’était bien plus marrant.

« Ok. »

Elle se redressa. Il était temps d’aller retrouver la Major, en espérant qu’elle soit sur ses deux jambes avec une oreille Wraith dans la bouche.


© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:08
Partie 3 : Combat à mort


Karola Frei


Après avoir reçu le chargeur de cartouches dans la figure, le Wraith fonça directement sur Karola et l’attrapa de ses deux mains par le gilet. Il assura sa prise, encaissant parfaitement bien une réplique qui aurait pu lui faire lâcher son étreinte, puis il souleva la militaire dans un cri de rage pour l’envoyer s’écraser le dos contre ce mur de débris, là à côté. Il la plaqua férocement une fois, la retira pour l’envoyer une seconde fois avec plus de brutalité, puis il la jeta littéralement par-dessus sa tête, l’envoyant faire un vol plané monumental.La militaire, secouée dans tous les sens comme un prunier n’eut pas une seule fois l’occasion de répliquer ou de parer. Alors elle se protégea et se réceptionna du mieux qu’elle put et se laissa mordre la poussière en attendant que le wraith eut finit son petit quart d’heure de folie.

Un sourire de satisfaction bariola son visage quand il la vit ramper, complètement sonnée et encore incapable de bien comprendre qu’elle s’était retrouvée au sol, qu’elle n’était pas debout mais allongée. L’originel s’approcha donc d’elle pour la retourner sur le dos d’un violent coup de pied, afin d’avoir l’ensemble de son corps à disposition. L’adversaire profita des dernières secondes qu’il lui restait pour lui arracher son P90 et son arme de poing, les balançant sur le côté, avant de s’emparer de l’un de ses couteaux.

Sa main libre, une seule main, la souleva du sol comme un poupée de chiffon pour la remettre sur ses jambes. Et il garda son étreinte suffisamment longtemps pour qu’elle récupère bien son équilibre. Sérieusement, il la remettait d’aplomb pour ensuite la repousser de quelques pas, créant ainsi une certaine distance de sécurité.

Cet originel là n’était pas comme les autres, le major le sentait fatalement. Il était plus violent, plus puissant et expérimenté. Il resta sur ces quelques mètres, devant elle, à attendre qu’elle récupère complètement ses esprits pour la défier du regard. Il lui jeta le couteau à ses pieds, celui qui appartenait autrefois à Doane, puis il tira lui-même une longue dague effilée de facture Wraith. L’invitation au duel était très clair. Et à voir la position de combat qu’il venait de prendre, cet originel était clairement un combattant, pas un ingénieur. Sa lame en position de pic à glace, placée un peu devant lui, il leva le menton dans une invitation à la laisser commencer. Qu’elle vienne à lui.
Et il se prépara à la recevoir !

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:10
Partie 3 : Combat à mort


Karola Frei


Le major, toujours un peu sonnée, fit tout de même l’effort de rendre appui sur ses jambes. Elle avait encore le goût de la poussière dans la bouche et sans ses armes elle se sentait un peu mise à nue. Heureusement pouvait-elle compter sur sa solide formation au combat au corps à corps pour pallier ce désarmement. N’empêche que d’avoir des armes à feu n’aurait pas été du luxe face à cet ennemi qui cherchait absolument l’affrontement. Elle jeta un œil au couteau qu’il venait de lancer à ses pieds et le considéra d’un air méfiant alors que de son côté, le monstre l’incitait à s’en saisir. Karola hésita deux secondes, plus pour le faire poireauter que pour réfléchir à si oui ou non elle accepterait sa proposition. Elle en profita pour l’observer et s’il avait toutes les caractéristiques d’un originel, quelque chose en particulier la frappa. Sur un des côtés de son crâne, sa chevelure avait totalement disparue, en fumée semblait-il puisqu’il portait une jolie trace de brûlure à ce niveau. Cela correspondait exactement à une description établie la veille par Coralie qui avait été maltraitée. Karola avait donc devant elle l’agresseur de l’infirmière et elle avait donc là un moyen de venger cette pauvresse contrainte de regagner Atlantis après s’être fait méchamment amochée.

Bien décidée à en découdre, la jeune femme retira son sac à dos, y rangea sa radio et se baissa, sans quitter son ennemi des yeux au cas où il tenterait un coup en traître et s’empara du couteau de Doane. Elle se redressa prudemment et toisa son ennemi qui attendait d’elle qu’elle débute l’affrontement. Puisqu’il lui donnait l’avantage, elle décida d’en profiter pour le faire patienter. Elle se mit en mouvement sur le côté en le jaugeant, lui faisant croire par moment qu’elle l’attaquait avant de finalement se rétracter, un léger sourire aux lèvres. Certes, l’énerver n’était certainement pas une bonne idée, mais les wraiths aimaient jouer avec les humains alors il n’y avait pas de raison qu’elle n’en profite pas ! Elle jetait parfois des petits coups d’oeil au sol et il vint un moment où sans crier gare, elle shoota avec force dans une pierre suffisamment taillée pour être envoyée sur son ennemi afin de le distraire et de fondre sur lui en prenant soin de ne pas mettre sa lame en avant.

L’originel fût très réactif. Il chassa la pierre d’un revers et avança exactement comme elle, sur le même angle, pour la percuter de tout son poids comme l’aurait fait un rugbymen. Il la rejeta de cette façon mais s’interrompit, ne cherchant pas à l’assaillir immédiatement, et baissa la tête pour la regarder d’un air bien provocant, lui rendant exactement le même sourire qu’elle avait eu à son égard.

Karola comprenait à présent qu’elle avait vraiment affaire à un sérieux adversaire et qu’elle allait devoir redoubler de stratégie et de pugnacité pour se défaire de lui. Elle encaissa du mieux qu’elle pu sa charge en concentrant sa force sur ses appuis dans le sol mais elle failli tout de même perdre l’équilibre. Heureusement, il n’alla pas plus loin et la laissa tranquille, en tout cas à ce sujet. Etant donné que ni l’un ni l’autre ne semblait vouloir attaquer pour de vrai en premier, elle décida de se jeter à l’eau. Elle fit mine de lui foncer dessus mais au dernier moment pivota afin de se retrouver dans son dos. Elle profita de sa vitesse pour lui asséner un premier coup de coude dans la nuque.

Le retour ne se fît pas attendre, son adversaire se servit de l’élan que lui imposait ce coup pour la cueillir au visage et il balança sa main armée directement en direction de sa poitrine.

Par une sorte de chance, alors que Karola encaissa plutôt bien le coup au visage qui atterrit au niveau de sa joue, elle parvint à parer de justesse le coup de poignard qui suivait derrière. Elle leva son avant-bras libre qui vint percuter celui armé du wraith. Elle poussa un soupir de soulagement fugace avant d’essayer de le repousser de toutes ses forces à la force de son bras et lui flanqua même en dernier recours un coup de pied entre les jambes. Plus par réflexe que par volonté de faire mal. Après tout elle ignorait certains éléments de l’anatomie Wraith.

L’originel eut un sourire carnassier en lui tournant autour.
Karola n’avait fait que le rejeter, comme lui auparavant. Ils étaient clairement en train de se jauger l’un et l’autre, aucun n’avait sorti ses cartes, dansant sur une tentative d’exploiter des failles et des faiblesses. Le Wraith fît quelques feintes avec son arme pour mesurer sa réactivité, il esquiva même quelques coups, puis il s’élança soudainement en usant davantage de force et de dextérité. Il lui enfonça son poing au niveau du foi, de quoi lui faire bien mal et décida d’accrocher sa lame en direction de son épaule. Rien que pour voir si elle se récupérait bien en terme de réflexe.

Elle étouffa un soupir lorsque le coup la percuta et elle recula de quelques pas le temps d’encaisser avant de se redresser rapidement. Pas suffisamment pour éviter la lame qui lui érafla l’épaule, elle tenta du mieux qu’elle pu de contenir une grimace pour éviter de donner satisfaction à son adversaire. Bien décidée à ne pas se laisser faire et encore moins dominer, elle n’attendit pas pour répliquer, cette fois-ci à l’aide du couteau de Doane. Sa main libre se referma en un poing et elle fit mine de le balancer en direction de son visage alors qu’en réalité c’est sa lame qui cherchait à lui faire mal toujours au niveau de son affreux faciès ! Peu importait où mais il fallait qu’elle le touche pour lui rendre la monnaie de sa pièce.


Sa tactique paya.
La pointe perfora sa joue et il poussa un long râle de douleur alors qu’il subissait ce puissant coup d’estoc. Mais bien loin de se laisser aller, il agrippa le poignet de Karola et, tout en la fixant des yeux, avança davantage son visage du sien, en exacerbant de manière impressionnante la plaie sur lui. Un nouveau cri, pour lui faire comprendre que son coup ne faisait que le mettre plus en colère et qu’il donnait une image de Wraith invincible, puis il remonta brusquement son genou dans l’entrejambe de la gradée, la prenant brutalement au dépourvu.

L’originel sépara la lame de son visage et resta près d’elle, attendant qu’elle se redresse pour lui lancer de nouveau son arme dans les mains. Ce petit temps de latence lui servait surtout à intensifier la régénération de son visage. Peut-être ne l’avait-elle pas vu avec ce sordide coup bas mais elle l’avait bien blessé sur le moment.

Encore une fois, l’originel lui laissa reprendre la lame de Doane mais il n’attendit pas qu’elle revienne sur une nouvelle attaque. Il s’élança très rapidement, prenant les choses beaucoup plus au sérieux, et chercha à écarter sa défense pour aller trouver son cou. Cette fois-ci, l’échauffement venait de prendre fin !

Le coup du Wraith lui coupa le souffle mais aussi son élan, si bien qu’elle s’était quasiment retrouvée à genoux au sol et avait lâché son arme. Des larmes mouillaient ses yeux trahissant la douleur qu’elle ressentait. Il lui fallut quelques secondes pour se remettre d’aplomb et elle du bien reconnaître que le Wraith lui avait bien rendu service en attendant qu’elle reprenne ses esprits pour revenir à la charge. Sauf que Karola avait très mal pris ce coup bas et que cela avait passablement déclenché sa fureur. Elle se releva avec un regard noir et le voyant arriver, elle attendit patiemment qu’il soit sur elle bien consciente que c’était une tactique très dangereuse étant donné que sa lame se dirigeait littéralement vers son cou. Mais elle resta aussi calme que son état le permettait et confiante en ses capacités. Lorsque le bras du Wraith arriva à sa hauteur elle s’en saisit avec fermeté et banda ses muscles afin de le tirer en avant et de le faire basculer au sol.

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:11
Partie 3 : Combat à mort


Karola Frei





Elle le lâcha juste avant qu’il ne touche le sol pour éviter qu’il ne l’entraîne dans sa chute et au lieu de le regarder s’aplatir au sol, elle pris le pari d’enchaîner à l’attaque. Elle lui donna un coup de pied dans l’abdomen, puis un autre au visage avant de venir écraser du plat du pied ses genoux. Enfin, elle ne se gêna pas pour faire pareil mais au niveau de son visage. Le temps pour elle de dégainer son couteau et d’aller le planter avec hargne dans sa poitrine. Enfin, elle vint se mettre à cheval sur lui, retira le couteau et comme pour l’impressionner l’abattit brutalement dans le sol, tout près de son visage. Elle fit exprès de le frôler et de viser à côté car elle ne souhaitait pas le finir ainsi. Le wraith ne lui opposait pas vraiment de résistance ou tout du moins elle parvenait aisément à garder le dessus sur lui. Elle porta alors ses deux mains sur son cou et elle se refermèrent dessus. Sa mort pour venger Coralie serait lente, Karola l’avait décidé ainsi. Elle plongea son regard dans le sien et ne ménagea pas sa peine pour débuter la strangulation sans se gêner pour lui montrer à travers ses yeux à quel point elle pouvait haïr les individus de son acabit.

L’originel était en train d’étouffer.
Karola pouvait sentir la gorge de son ennemi tressaillir sous ses doigts alors qu’il peinait à reprendre son souffle. Mais le jeune femme, aussi expérimenté soit-elle, s’était allée à une colère trop peu contrôlée. Ce désir fou de vengeance avait occulté sa propre sécurité au profit de ce but ultime. Et elle s’en rendit compte trop tard, au moment même où l’originel passa instantanément d’une expression de douleur à celui de l’hilarité. Un véritable comédien, un jeu qu’elle aurait directement surpris chez lui si elle ne s’était pas aveuglée.

Et une terrible douleur lui arracha un cri de surprise, un coup qu’elle n’avait pas vu venir puisque ses deux mains étaient déjà occupée sur la gorge de son ennemi. Son regard tomba sur sa propre poitrine, là où la main de l’ennemi s’était planté sur un bruit de succion horrible.

Et ce sentiment ! Ce terrible sentiment de viol interne, une brèche de l’âme où l’on sent sa propre vie filer soudainement sans qu’on ne puisse l’en empêcher. Le Wraith se gorgeait d’elle avait une expression de plénitude importante, comme si son importante vitalité était en train de le régénérer complètement. Il ricana en maintenant cette prise puissante, se redressant doucement tout en forçant sa proie à se soumettre à cause de son affaiblissement physique.
Il ricana, la regardant droit dans les yeux tout en lui disant :

”Si prévisible...si naïve…”

Et d’un coup puissant, il l’envoya se renverser sur le côté pour échanger les rôles. Là, Karola était en véritable danger de mort, dans une terrible détresse. L’emprise semblait aussi solide que du béton et elle ne pouvait pas s’empêcher de crier tellement la douleur était violente, terrible. Elle ne s’en était peut-être pas rendue compte mais quelques unes de ses mèches de cheveux étaient devenues blanches...

Pourtant elle avait lu des tas de rapports médicaux sur le mécanisme de ponction et même des récits de ce qu’avaient pu vivre certain malheureux mais jamais, jamais elle n’aurait pu imaginer ce que cela faisait. Aucun mot ne pouvait décrire le sentiment que l’on ressentait alors. Tous étaient en deçà de la réalité. Elle sentait sa vie, son énergie lui échapper littéralement, et ce sentiment d’impuissance ! C’était insupportable. Et c’était encore pire que dans les yeux brillants et criant de victoire de son ennemi, elle pouvait voir les effets de la ponction sur son corps.

Son souffle était carrément irrégulier et elle sentait les battements de son cœur qui battait alors à tout rompre, devenir de plus en plus espacés. Elle cessa alors de battre des pieds dans le vide gaspillant ainsi de précieuses ressources et tenta de recouvrer son calme. Mais ce visage monstrueux en face d’elle ne rendait pas la chose facile. Elle sentait ses forces se raréfier, sa vie défiler devant ses yeux et pourtant, elle ne pouvait pas se résigner à mourir ainsi. Elle s’était souvent imaginée dans cette situation plus pour se préparer psychologiquement et à chaque fois elle en arrivait à la même conclusion, jamais elle ne laisserait un vampire avoir raison d’elle. Cependant, dans cette position, prisonnière de toutes parts, il ne semblait pas y avoir d’échappatoire. Ses ongles grattaient le sol, cela semblait rendre la douleur lancinante plus supportable et bientôt elle se rendit compte que sa lame n’était pas très loin. Fermant les yeux, elle se concentra pour essayer de s’en saisir mais cela lui demanda un effort incommensurable. Heureusement le wraith semblait vouloir prendre tout son temps pour déguster son repas mais si elle ne se pressait pas, du temps bientôt elle n’en n’aurait plus.

Raffermissant sa prise, elle prit une grande inspiration et très lentement elle leva son bras et dirigea sa lame vers la main de la créature. Ce serait certainement là son dernier geste, mais au moins mettrait-il hors-jeu son adversaire, du moins elle l’espérait. Pinçant les lèvres et gémissant sous le coup de la douleur que provoquait ce simple geste, elle finit par abattre la lame en direction de sa cible et donc de ses propres fonctions vitales.

Karola s’était frappée en pleine poitrine, supprimant la ponction et anéantissant par la même ses dernières chances de survie. Très étonné, le Wraith retira sa main en considérant le couteau qui avait traversé sa paume. Il détourna son regard vers la militaire, couverte de rides et de cheveux blancs, mais encore assez éloigné d’un grand âge. Elle s’était percée la poitrine. Le sternum étant l’un des os les plus solides, le coup avait dévié et perforé l’un de ses poumons. Elle était à l’agonie, un sifflement caractéristique de l’air qui fuitait alors qu’elle se noyait dans son propre sang.

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:12
Partie 3 : Combat à mort


Karola Frei


Il comprit immédiatement la raison de la manoeuvre. Elle avait perdu trop de forces, de vie et de capacité physique pour gagner le combat. Lui planter le couteau directement dessus ne lui aurait rien fait et l’ennemi se serait directement régénérer en puisant en elle. Alors elle avait eu le courage d’interrompre la ponction tout en se suicidant. C’était, dans l’esprit de ce Wraith là, quelque chose de totalement inédit. Il faisait face à un combattant qui, pour une fois, ne se contentait pas seulement de céder à la panique.
Cela lui plu. Ca lui plu même beaucoup.
L’originel la considéra pendant un instant. Il retira le couteau pour le jeter au loin et accueillit cette bravoure d’un regard entendu, comme s’ils se comprenaient de soldat à soldat. Karola cracha du sang, elle ne tiendrait plus longtemps à ce rythme. Alors le Wraith releva le défi qui se présentait à lui, pour le sport, et il posa sa main valide sur sa poitrine pour initier une ponction inverse. Il lui rendit toute sa vie, et même un peu plus, pour forcer sa guérison et lui rendre ses capacités à l’affronter. Bien sûr, cela équilibra dangereusement le rapport de force, l’originel en était conscient et il l’acceptait. C’était un duel appréciable, pour le sport, au même titre que la course poursuite des runners en temps de paix.
Alors il se redressa après avoir rendu toute sa vie à Karola et recula pour lui laisser le temps de récupérer. Il chassa le couteau d’un coup de pied et retira un appareil sur son avant-bras qui le gênait. Cette fois-ci, c’était la dernière étape, un duel à mort et à mains nues. Il l’attendait, les bras en avant, sifflant dans son désir de la maltraiter, de la massacrer à coup de poings !

Le coup de poignard qu’elle s’était octroyé ne lui procura absolument aucune douleur. En vérité, elle ne sentait presque plus rien et son bras retomba mollement. Bien sûr, elle eut davantage de difficultés pour respirer et se sachant arrivée au terme de sa mission, elle décida de cesser la lutte. Ses paupières se refermèrent. Karola n’était pas croyante pourtant elle s’était toujours demandé à quoi cela ressemblait et s’il y avait une vie après la mort. Et pour être honnête cela n’était pas si désagréable que ça et pour cause, elle ne sentait plus rien et ne pensait plus non plus. Il ne restait plus beaucoup de temps avant qu’elle ne soit définitivement enveloppée par l’obscurité. Elle irait bientôt rejoindre son père qui se ferait certainement un plaisir de lui faire part de sa déception..mais il fallait croire que les dés du destin étaient en sa faveur car jamais ses yeux ne se fermèrent. Bien au contraire, ils se réouvrèrent brutalement alors qu’elle sentait subitement une incroyable énergie se déverser dans son organisme. C’était comme si elle reprenait son souffle après une longue apnée. Ses poumons pourtant meurtris se remplissaient à nouveau pleinement d’air et la jeune femme eut l’agréable sensation de se sentir planer, revigorée par cet air frais inespéré. Elle recouvra alors sa vision et assista au spectacle du Wraith qui à l’aide de sa main valide lui rendait ses années volées. Peu à peu ses douleurs disparurent laissant place à un bien être identique à celui qu’elle avait pu ressentir la veille avec Giréan et ses aiguilles. Elle se sentait revivre tout simplement et elle recouvrait peu à peu ses facultés mentales qui lui rappelaient ce pourquoi elle était là.

Et puis ce fut terminé, le wraith retira sa main et se releva, la laissant au sol, cette fois-ci en pleine forme. Un peu frustrée que la séance de plénitude soit terminée, elle roula sur le côté. Elle avait là une incroyable opportunité de reprendre l’avantage et de vaincre son ennemi, elle s’en rendait bien compte et comptait bien ne pas gâcher cette seconde chance. Elle se demandait si ce n’était pas là une stratégie de la part de son ennemi pour prendre deux fois plus de plaisir à se repaître d’elle, dans tous les cas, il était hors de question de se faire avoir une seconde fois.

Sans grande difficulté elle se releva et accepta le défi que silencieusement le wraith lui lança. Cette fois-ci, il n’était plus question de perdre du temps à se jauger. Elle savait qu’elle avait face à elle un puissant combattant et manipulateur, c’est pourquoi elle décida de ne pas lui laisser l’avantage et attaqua la première. Elle s’élança vers lui et en prenant appui sur sa jambe gauche, elle lui décocha un coup de pied circulaire en direction de son abdomen. Dans un grognement, l’originel avait fait un pas de côté pour se décaler et il se saisit de sa jambe au passage pour emporter l’ensemble du corps de Karola sur un vol plané. Mais elle s’y était attendu puisqu’elle se receptionna avec une certaine souplesse avant de lui faire face de nouveau.

Il y eu une succession d’échanges frénétiques entre l’un et l’autre, aucun ne voulant se laisser dominer. Et lorsqu’une attaque passait, la réplique revenait immédiatement après. Ce n’est qu’à un certain moment que le Wraith fît un brutal coup de tête au niveau de sa main, faisant en sorte que son poing rencontre un surface encore plus dure, et avec plus de violence, qui la fragiliserait alors soudainement.

L’originel en profita pour lancer un coup qui l’atteignit au niveau de l'arête nasale, juste entre les deux yeux. Elle ne céda pas mais c’était suffisant pour aveugler la jeune femme. Et maintenant qu’elle n’y voyait plus très clair, il chassa l’une de ses jambes de ses appuis pour qu’elle se retrouve pratiquement à genou et chercha à la frapper d’un crochet.

Karola avait une envie irrépressible de porter ses mains au niveau de son nez, qu’elle sentait saigner, tant la douleur irradiait mais l’originel ne lui laissait aucun répit. Par chance, l’enzyme wraith qui coulait dans ses veines était suffisamment efficace pour enrayer un peu les effets du coup et lui permettre de se focaliser sur autre chose. Par exemple, la parade de ce nouveau coup. Croisant les bras au-dessus de sa tête, elle l’arrêta et le repoussa. Cette nouvelle jeunesse lui permettait d’être plus alerte, mais aussi plus véloce. Elle posa alors une de ses mains au sol pour se donner un appui et d’une manière assez impressionnante, elle lui envoya un long coup de pied acrobatique pour le déséquilibrer et lui laisser le temps de se relever. Une fois sur ses jambes, elle s’empressa de se jeter sur lui et de lui asséner un coup de pied sauté au visage avant de finalement lui faucher les jambes pour qu’il se retrouve à son tour au sol.
L’adversaire répliqua sévèrement en s’attaquant également à ses jambes. Il fatiguait également, ça se voyait, et il fît une tentative pour essayer d’ensserer sa tête dans une clé bras, cherchant visiblement une prise pour lui briser la nuque en lui retournant la tête bien au-delà de ses limites de torsions.

Au lieu de lutter et donc de permettre à la créature de mener à bien son idée, Karola se laissa faire sans prendre peur. Et pendant qu’il était occupé à cela, elle en profita pour lever son bras et avec hargne lui tira les cheveux et comme si cela n’était pas suffisant, elle planta ses dents dans sa chair pour l’inciter à la relâcher.
L’originel passa du cri de rage à celui de douleur. Il fût contraint de se reculer tout en portant une main sur un élément qui manquait à l’endroit de la plaie.

A présent libre, Karola sentait un goût très désagréable lui envahir la bouche et dans un réflexe très humain dans ces cas-là, elle recracha un morceau de chair d’avant-bras sans cacher son dégoût.

Ce léger temps de flottement leur permis de se remettre en position d’attaque, l’un en face de l’autre, la jeune femme en profita pour reprendre son souffle. Le regard féroce de Karola en disait long sur sa détermination. Elle avait un peu occulté le reste, Sheppard, Allen et Hamilton et était complètement absorbée par sa lutte à mort avec ce monstre qui avait tant fait de mal à ses camarades auparavant. Ils étaient tous les deux aussi coriaces l’un que l’autre mais il ne pourrait y avoir qu’un seul vainqueur.
Toujours désireuse d’avoir l’avantage sur son adversaire, elle décida qu’à présent elle allait se battre pour en finir définitivement. Elle avait perdu suffisamment de temps. Mais cette fois-ci, c’est elle qui lui fit signe d’approcher pour repartir dans les hostilités.

L’originel la provoca du regard tout en lui tournant autour.
Ils étaient tout autant épuisés l’un que l’autre, c’était ce qui plaisait le plus à ce Wraith, se dépasser s’il voulait vivre. Alors il surpasserait la force restante de Karola pour ensuite aller se nourrir des autres Atlantes. La victoire sur ce type de combat, il n’y avait rien de mieux. Le regard du Wraith s’assombrit au moment même où il s’élança à son attaque. Il envoya des coups qui furent parés, des échanges d’une grande violence. Il s’arrachait littéralement les tripes pour prendre le dessus, pour parer la défense. Mais il avait une combattante aussi expérimenté que lui en face. La possibilité d’un échec terrible s’empara de lui et il changea de plan dès qu’il se vit faiblir un peu trop. Alors il chercha à la déstabiliser, profitant d’avoir esquivé une attaque pour la rejeter d’un coup d’épaule qu’il espérait puissant. Puis il prit une barre de fer qu’il arracha d’un mur très abîmé. Il considéra la pointe l’espace d’une seconde et fonça sur Karola à toute vitesse. Il avait bien l’intention de l’empaler sur cette barre, qu’importe qu’il soit passé dans un acte purement déloyal, il gagnerait !

Karola sourit malicieusement en le voyant se réarmer, certaine qu’il s’agissait là d’un signe que le combat à mains nues ne lui suffirait plus et témoin de son manque de ressources. Cela lui donna un regain de confiance et de motivation et surtout cela prouvait que la fin était proche. La jeune femme avait le cœur battant et mourrait de soif mais elle n’aurait de répit que lorsque la créature serait achevée.

Le voyant réattaquer avec sa barre en fer, elle recula de quelques pas et fut interpellée par un reflet produit par la lame de Doane. Alors, elle eut l’idée d’agir à l’image des toréadors qui attendent sagement que le taureau n’arrive sur eux avant de finalement s’écarter de leur passage. Lorsque le wraith fut à deux doigts de l’embrocher et fit une roulade sur le côté et s’empressa de se jeter sur le couteau afin de rétablir l’équilibre entre eux deux. Et ensuite, elle ouvrit une de ses poches et en sortit une grenade qu’elle fit mine de dégoupiller avant de la lancer en direction de son adversaire.

« Attrape ! » s’exclama t-elle dans le but de lui faire lâcher sa barre en fer.

Raté ! L’originel se servit de sa barre pour dévier l’engin et, tombant néanmoins dans le panneau en se disant qu’il exploserait, il partit directement sur Karola dans une nouvelle tentative pour l’embrocher. Il hurla en fonçant à toute vitesse sur elle.

Etant donné que les stratégies élaborées ne semblaient guère fonctionner, Karola dut trouver un tout autre moyen de le mettre en déroute et au final, elle pencha pour quelque chose de très simple. C’était assez étrange car malgré la fatigue et les crampes dans ses muscles, elle se sentait étonnamment sereine. Certes, elle s’était sentit un peu trop confiante lors du premier round mais sa déculottée lui avait bien servi de leçon et surtout, elle percevait que le wraith menait à présent des tentatives désespérées pour gagner. Alors, elle l’attendit venir à elle et alors qu’il brandissait férocement sa barre de fer, elle tendit les bras en avant afin de s’en saisir avec fermeté, le prenant ainsi au dépourvu. Cependant, vu l’élan et la force mis dans cette attaque, Karola fut quelque peu emportée par la force centrifuge et tituba légèrement. Cependant, elle planta ses appuis dans le sol, parvint à se retenir de justesse et en profita pour faire volte face et repartir en direction de son ennemi qui terminait sa course. Heureusement portait-elle ses gants qui lui évitèrent des brûlures dues à cette reprise de volée un peu risquée ! Et sans attendre que l’originel ne reparte sur elle, elle vint avec violence lui porter un coup de barre à l’arrière des genoux.

L’adversaire chuta dans un cri de douleur mais il refusa d’abandonner la barre de fer. Il était certain que perdre cette arme signerait sa mort et, dans son ultime tentative, il tenta de gagner sur elle à la force brute en cherchant à la récupérer. Il se redressait à peine, l’épuisement devenu clairement visible sur ses expressions.

Le major le repoussa au sol à l’aide de sa ranger qu’elle appuya contre sa poitrine puis dans un geste purement sadique, elle vint écraser sa main auparavant poignardée, histoire de l’inciter à rester tranquillement au sol.

Elle dirigea la barre de fer vers son visage et colla sa pointe contre sa joue.
« C’est ça que tu veux ? »

Et sans attendre de réponse de sa part elle lui donna un violent coup dans le visage avec avant de la retirer de sa portée en observant avec plaisir ses réactions. Et comme ça ne suffisait pas, en tout cas parce qu’elle le savait coriace, elle enfonça le clou en écrasant ses rotules. Le souffle court, la voilà qui répétait la même chose qu’au premier round en se retrouvant à cheval sur lui. Avec dextérité, elle attrapa ses deux mains, fermement, et les porta au-dessus de sa tête pour les croiser. Il fallait qu’elle agisse vite avant qu’il ne reprenne un peu du poil de la bête. Elle brandit alors la barre de fer au dessus d’elle et crucifia sans aucune vergogne la créature, plantant le pic sur les paumes jointes pour le priver de toute défense. Une façon bien à elle de lui donner ce qu’il voulait.

L’originel hurla et gesticula en tentant d’arracher la prise. Il tira de toutes ses forces, aggravant ses blessures, et découvrit qu’il était complètement foutu. Essoufflé, conscient de son échec total, il cessa de se rebeller et planta son regard dans celui de Karola, attendant sa fin. Il enragea, lui hurlant toute sa haine au visage, sans pouvoir rien faire de plus.

La jeune femme l’observa, amusée de le voir dans cette position de faiblesse et forçant un peu sur son sourire pour intensifier l’humiliation qu’elle lui faisait subir. Elle attendit patiemment qu’il se rende à l’évidence de son échec avant d’attrapa la lame de Doane et de la faire glisser le long de sa joue jusqu’à son cou.

« Ne t’en fais pas, ta Reine te rejoindra bientôt » lui assura t-elle froidement avant d’accentuer la pression de la lame sur la chair et de l’égorger sans jamais le quitter les yeux pour voir la vie le quitter comme lui l’avait fait avec elle. Elle trancha nettement et proprement, faisant fi du liquide qui s’écoulait de sa gorge. Et même si elle avait du mal à l’admettre, elle ne pouvait nier ressentir une certaine satisfaction à l’observer ainsi agoniser, voire même un certain plaisir coupable.
L’originel se secoua dans tous les sens en manquant d’oxygène. Il râla un certain temps avant que le bruit ne disparaisse sous le gargouilli informe d’une forte hémorragie. Il s’immobilisa alors, les mains toujours jointes au-dessus de sa tête par cette barre de fer, alors que le sang Wraith continuait de se répandre. Karola en était sortie victorieuse.

La pression retombant brutalement, Karola se laissa tomber sur le côté en poussant un long soupir en disant des tonnes sur son état, elle avait chaud, était essoufflée et fatiguée. Et pourtant ce n’était pas l’heure pour elle de se reposer. L’image de Sheppard s’imposa alors à son esprit. Au prix d’un effort elle parvint à se mettre sur le ventre et repéra son sac. Il lui fallut ramper sur quelques mètres pour l’atteindre finalement et en sortir sa radio qu’elle activa rapidement.

//John ? Ici Karola..// parvint-elle tout juste à articuler en espérant recevoir une réponse.

© Nalex


_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2154
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 13:20
Partie 3 : Les renforts Arrivent


John Sheppard


Alors qu’ils allaient se mettre en route pour trouver la major, Sheppard eut un appel radio et il reste un peu pantois à la mention de son patronyme… avait-il bien entendu ? L’avait-elle nommé par son prénom ? Mais c’est un grand jour qu’il faudrait marquer d’une croix sur tous les calendriers de la cité ! De quoi faire une révolution ! Il fut soulagé de l’entendre et cela se perçut immédiatement sur son visage.

// Vous êtes où ? //

// Je suis à côté d’un trou d’obus. A l’est de notre position initiale. Il y a plusieurs bâtiments effondrés sur le chemin.//
// Bien on vous rejoins //

Quelques minutes après, le petit groupe trouva une Karola en mauvais état et surtout pleine de poussière. Bien entendu John ne manqua pas de voir le “nouveau jésus” sur le sol… Il marqua un temps d’arrêt, puis haussa les épaules, la guerre est sale et il fallait bien s’adonner à la mort aussi peu glorieuse soit-elle pour ne pas finir vider de son énergie. En parlant de ça… John, pressa le pas, pour se mettre devant Karola, la scrutant avec une inquiétude que ses prunelles ne pouvaient pas dissimuler. Fort heureusement (ou non), il ne vit pas la marque de ponction, la major l’avait caché. A coup sûr cela l’aurait foutu en rogne ! Et allé savoir pourquoi, depuis qu’ils se connaissent si vous voulez foutre Sheppard en pétard, il suffisait de toucher sa major !

« Vous allez comment ? »

En attendant les secours, Karola avait pris soin de se redonner un peu de contenance. La marque du Wraith était inratable mais fort heureusement, en remontant la fermeture de son gilet MOLLE tout le monde n’y verrait que du feu et en particulier Sheppard, particulièrement tatillon à son sujet. Il s’enquit d’ailleurs directement de son état à leur arrivée. Un peu moins épuisée, mais ses muscles un peu douloureux, elle s’efforça de reprendre son air impassible habituel afin de rassurer le colonel.
« Un peu secouée mais en vie. Je vais bien. Et vous ? »

John ne put s'empêcher de la scruter un peu plus…et lui fit un rictus satisfait de la voir en vie. puis haussa les épaules en passant une main machinale dans sa chevelure… mais y rencontra son casque… comment être con en deux minutes bonjour ! Il la retira prestement. « Hamilton fait un concours avec Eversman de blessure au visage, Allen boite, Kalash aussi mais sinon tout le monde va bien. On va pouvoir en finir avec cette reine et son copain. »

Karola observa chacun leur tour ses compagnons pour vérifier les informations que John lui donnait puis hocha la tête en signe de consentement. Elle ramassa son sac, s’arma de son P90 et le regarda d’un air déterminé.
« Je suis prête colonel.»

« Bon et bien allons trouver la reine des abeilles ! »

Le major avait survécu à son comité d'accueil mais ça se voyait qu’elle avait morflé. J’écoutais Sheppard faire le résumé de son équipe...bah putain on vendait du rêve quand même fallait le reconnaître. Les Atlantes...ces sauveurs, je t’en foutrais moi.
« Je bats Eversman car déjà je pue pas le barbecue moi.»

« Fort heureusement ! Déjà que vous sentez le poney ! » Petit référence au capotes de la veille.

“- Pas ma faute s’ils puent autant quand ils explosent ces enflures, chef...mon brushing est foutu et je vous dis pas l’odeur de Kalash..

PHASE 1 : END

© Nalex

_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 16 Juil - 14:24
Reine non authentique




Alek s’était exprimé de son ton habituel.
Une petite pointe d’humour après un combat pareil ne pouvait être que le bienvenue. La petite troupe s’était donc regroupée, avait fait un bref état de santé avec de décider de repartir assaillir la reine désormais seule. Mais dans le feu de la bataille, l’équipe avait omis un élément d’importance. Une petite information qu’ils n’avaient pas relevé et qui se paierait très cher.

Du côté des Wraiths, ils avaient également agi en stratégie.
Pendant que les sbires et les deux originels avaient retenus les Atlantes, deux Wraiths s’étaient enquis de leur reine pour la régénérer entièrement. Deux sbires pleins d’énergie qui lui rendirent sa vie et sans se soucier de leur affaiblissement général. Dès qu’elle se réveilla, elle les consomma tous les deux avec brutalité pour finir le travail. Dans une colère noire, elle s’était redressée et avait quitté les décombres qui l’avait recouverte, marchant par-dessus les cadavres momifiés de ses fils qu’elle avait dévoré jusqu’au bout, afin de constater discrètement le champ de bataille.

Elle profita largement du temps que lui accordait ses protecteurs contre les Atlantes pour aller chercher l’originel qui avait survécu au missile. Il avait perdu ses deux jambes et un bras, peinant à rester conscient. La reine enragea de ne pouvoir compter sur cet élément et le vida également, culminant de puissance et de capacité régénératrice. Elle était maintenant au top.

D’un regard noir, elle considéra l’un des deux Atlantes au loin qui était en train d’achever un originel. La matriarche sentit l’esprit de celui-ci vaciller dans la conscience collective avant de disparaître dans un dernier flot de douleur. Il y avait aussi le sbire qui avait explosé sous l’effet de la grenade, elle avait senti sa disparition, comme pour celui qui avait reçu tous les coups de couteau.
Ca allait se payer. La reine était empreinte d’une sourde colère et d’un profond désir de vengeance. Elle décida d’utiliser le terrain pour se dissimuler d’eux alors qu’ils se réunissaient. Ils possédaient des détecteurs de signe de vie, elle savait qu’ils finiraient par la repérer. Alors elle se décida d’attaquer avant !

Ayant récupéré du matériel : quelques grenades, un pistolet plasma et une dague Wraith, elle appela au secours des deux darts mais leur intima l’ordre de ne pas la ramener au croiseur. De toute façon, elle n’était pas l’unique, elle n’était pas l’authentique, elle le savait. Alors elle ferait tout pour détruire les Atlantes, elle les tuerait sans la moindre pitié.

Ainsi, revenons-en à la blague d’Alek, il s’était laissé allé à cette remarque juste avant que l’expression de son visage abîmé ne se torde contre tout attente. Il fût soudainement saisi d’une impressionnante douleur qui le paralysa. Cela prit l’équipe complètement au dépourvu, comme s’il faisait un malaise au plus mauvais moment. Très vite, Kalash fût atteint du même mal. Il couinait très fort, poussait un long gémissement en s’allongeant au sol, amenant ses pattes au-dessus de sa tête comme pour chasser la même douleur qui torturait son maître. Et cela s’intensifia à tel point qu’Alek se retrouva très vite un genou à terre à côté de son chien tombé inconscient.
Tout cela ne se déroula qu’en cinq ou six secondes, laissant à peine le temps aux collègues de comprendre que la reine était forcément là-dessous. Le sifflement des darts se fît entendre tout de suite après et ils découvrirent, avec effroi, que les chasseurs leur fonçait droit dessus en tirant sans retenue. Mais ils n’étaient pas directement visé. Les explosions simultanées levèrent un important brouillard de poussières qui les recouvrirent subitement. Forcément, John, Karola et Pedge s’étaient soit agenouillés, soit placés à couvert, par un réflexe de préservation. Et c’est là que la reine entra en jeu.

Vive et rapide, elle s’insinua dans le brouillard et alla en plein centre du dispositif ennemi. Elle passa dans le dos de Pedge, l’agrippa d’une main à la gorge et dévia le canon de son fusil à pompe pour le faire tirer directement en direction d’Alek. Appuyant d’elle-même sur la gâchette pour contraindre le coup de feu. Il reçut la chevrotine dans son gilet à bout portant, le plomb épargnant heureusement les parties non protégée. Mais l’impact l’envoya valdinguer sur deux bon mètres. A présent en sécurité de l’arme, la reine écrasa la jambe blessée de Pedge d’un coup de pied avant de l’agripper et la rejeter derrière un mur pour l’envoyer bouler dans un trou d’obus.
Elle se déplaça tout de suite après, profitant du brouillard pour filer droit sur Karola. Elle extirpa son pistolet au passage et envoya un blast, fusant depuis le brouillard et la position de Pedge, directement sur Sheppard qu’elle avait vu se rapprocher. Le blast partit en biais et percuta le flanc de son casque de protection, le surchauffant soudainement et faisant roussir ses cheveux au contact de cette chaleur progressive. Le casque de protection était devenu un véritable four, il allait brûler s’il ne l’enlevait pas rapidement !

Oui. La reine Wraith n’était pas à sous-estimer.
C’était une terrible prédatrice au mieux de sa forme. Elle avait complètement récupéré de l’attaque du missile et les Atlantes s’étaient montrés si dangereux qu’elle ne comptait pas jouer avec eux.
Pleinement dans son élément, y voyant mieux que les Atlantes dans la poussière, elle fonça ensuite droit sur Karola et l’atteignit de plein fouet, jouant immédiatement de son pouvoir psychique pour la tordre de douleur. Elle réprima la douleur des quelques balles qu’elle avait su lui mettre sur son approche et l’agrippa par les cheveux, les tirant au point de lui arracher le crâne à travers son casque.

Les Atlantes n’étaient pas bête, ils allaient être réactif et foncer sur elle. Il fallait qu’elle les retienne une fois de plus. D’ailleurs, elle entendait clairement des pas précipité dans son dos. Sheppard avait dû être encore plus rapide qu’elle ne le pensait. C’était un véritable danger s’il venait à lui tirer dans le dos. Qu’importe ! La reine dégoupilla une grenade Wraith qu’elle enfonça nonchalamment sous la veste du major ; pas dans le gilet molle mais bien SOUS la veste ; puis elle la propulsa directement dans ses bras juste avant qu’il n’ait la possibilité de l’aligner. Un vrai colis piégé ! Karola aurait forcément entendu et senti l’explosif. Ensemble, ils chercheraient à retirer l’engin au plus vite. Mais cela lui permettait de les occuper le temps de s’échapper et de repartir sous le couvert des différents gravats.
Lorsque la poussière se serait enfin dissipée, elle ne serait plus en vue et recommencerait à leur tourner autour dans un harcèlement des plus violents. Déjà, elle repartait en sens inverse pour prendre de la hauteur et déduire qui serait le plus exposé à un tir plasma.


----------------------------------

Deadline : dimanche 23 juillet.

Consigne :
- Veuillez lire vos MPs.
- Réponse générale sur Gdoc conseillée, tour commun jusqu'à la fin de l'affrontement.

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 22 Juil - 20:31
Partie 4 : God save the Queen


Karola Frei


Les retrouvailles avaient été l’occasion pour tous de faire un petit break bien salvateur. On ne pouvait pas dire qu’ils avaient été ménagés par leurs ennemis qui avaient tout fait pour faire obstacle à leur objectif : trouver les deux wraiths survivants et les anéantir car il était probable que la reine soit toujours en vie. Karola avait un peu honte de se l’avouer mais à cause du combat qu’elle venait de mener elle avait totalement oublié le reste et donc leur mission principale. Pour un officier en charge de la stratégie, on ne pouvait pas dire que c’était très sérieux. Cependant, ils avaient certainement le temps d’élaborer une stratégie, du moins c’est ce que Karola pensait compte tenu du silence qui régnait autour d’eux.

Malheureusement, ils furent pris au dépourvu par la soudaine crise de Kalash suivie de celle d’Hamilton. Ne comprenant pas ce qui leur arrivait, Karola les observa impuissante. L’espace d’un instant elle se demanda si ce n’était pas un effet secondaire de leur potion, un signe d’une overdose mais elle se rappela que le chien n’en prenait pas. Elle se dit alors que cela pouvait alors provenir des wraiths, elle savait qu’ils avaient la capacité de créer des illusions. Rapidement, elle pointa son arme dans le vide pour anticiper une éventuelle attaque et balaya le secteur du regard. Mais la menace ne vint pas du champ de bataille mais des airs ! Lorsque les sifflements caractéristiques des darts fusèrent, Karola se plaqua au sol sans réfléchir.

« A terre ! » s’écria-t-elle pour prévenir ses camarades du danger. Mais ce n’était que le commencement car un individu bien trop véloce pour les yeux de la militaire se mit à les attaquer avec agressivité. C’est lorsqu’elle s’en prit à Pedge en se servant d’Alek que Karola l’aperçut. C’était la reine et elle semblait en parfaite forme, comme si la bombe n’avait eu aucun effet sur elle. Elle n’eut même pas le temps de la viser avec son arme car elle n’y voyait pas grand-chose en raison d’un nuage de poussière ambiant et que déjà elle changeait de cible et se dirigeait vers elle. Ses gestes étaient rapides et elle comprit un peu tard qu’en même temps elle s’occupait de viser Sheppard avec son arme. Par réflexe, la jeune femme tourna la tête vers son chef, inquiète mais encore une fois il était bien difficile de savoir où donner de la tête car la Reine désirait à présent se charger d’elle. Elle lui décocha quelques balles mais cela ne fit que lui ricocher dessus.

Elle ne put même pas s’assurer que John allait bien car une vive sensation désagréable explosa dans sa tête, la faisant littéralement tomber au sol à genoux. Elle avait l’impression que son cerveau allait exploser et elle ne put retenir un cri de douleur et comme si cela l’aidait à apaiser un peu le mal, elle porta ses mains à sa tête, relâchant son arme. Elle faisait là les frais du puissant pouvoir psychique des reines. C’était certainement aussi désagréable que la ponction. Et puis, elle se sentit tirer en arrière, par les cheveux. Une nouvelle plainte s’échappa de sa bouche. L’écho du pouvoir psychique résonnait encore tellement fort dans son crâne qu’elle ne put rien faire pour répliquer et heureusement elle finit par la lâcher et son esprit fut libéré. Poussant un soupir de soulagement, Karola prit appui sur ses mains pour se relever un peu sonnée. La reine menacée profita à nouveau de son moment de faiblesse pour l’attraper et insérer entre sa veste et son tee-shirt un objet. Par réflexe, elle voulut le retirer mais elle se retrouva propulser violemment. Heureusement, la mégère venait de la pousser sur John qui l’empêcha de chuter et la réceptionna dans ses bras. Alors qu’elle songeait à le remercier, la sensation d’un corps étranger sous sa veste couplé à des petits tic-tac significatifs l’interpellèrent et elle leva un visage un peu affolé vers son chef réalisant soudain qu’ils risquaient elle et John d’être mis en pièce par une grenade !

« J’ai une grenade sous ma veste ! » Et sans perdre de temps, elle défit la fermeture éclair de son gilet MOLLE ainsi que de sa veste militaire avec l’aide de John afin de pouvoir les retirer rapidement. Dans la précipitation, elle avait totalement oublié qu’elle avait pris la peine tout à l’heure de cacher la marque apposé par l’originel qu’elle avait crucifié et qu’elle tenait à tout prix à garder à l’abri des regards et surtout de celui de John.

John Sheppard


L’équipe était reformée, bon elle n’était pas au mieux de sa forme et sur les quatre John était le seul à avoir le moins morflé niveau blessure. Bon, il n’avait pas rencontré d’originel ce qui aidait aussi à la sauvegarde de son intégrité physique. Après, il avait su jouer de chance pour se débarrasser de ses deux assaillants sans trop de bobos. Cela n’était pas de bon augure pour la suite des festivités, mais s’ils arrivent à tuer la reine tout cela serait fini. John en était convaincu et il fallait redoubler d’effort pour mettre fin à ce genre de mascarade. De toute manière des darts n’avaient pas largué de Wraiths pour le plaisir, mais bien pour sauver désespérément une reine à l’agonie. Qui soi-disant au passage, ne l’était peut-être plus ou pas autant qu’ils l’auraient aimé.

Ils se mirent en route, c’est une véritable catastrophe ce paysage de débris et cette poussière ! Le missile avait dû soulever tout ce qu’il a de plus pénible dans les décombres ! cela piquait le nez et asséchait la gorge. Et on y voyait plus beaucoup ! Cinquante mètres à peine ! Bref, comme être pris au dépourvue facilement. Sheppard sortit son détecteur de vie, mais ragea en le voyant briser !

« Mince ! Le mien est cassé ! Major, le vôtre est en … »
Pas le temps de finir que Hamilton et son chien firent une crise ressemblant à un malaise cardiaque. John, se porta à Alek qui tombait à genoux le visage crispé par la douleur. Pedge se porta à lui et avant même que le colonel, fasse quelque chose…des bruits stridents firent leurs irruptions ! Des darts encore et toujours ces saloperies ! Il plongea (puisqu’il adore faire ça) vers Frei pour se mettre à couvert. Les vaisseaux, leur tirait dessus ! Heureusement qu’ils étaient à couvert, sinon adieu les atlantes ! Après, vu la précision des tirs, on se serait crus dans Star Wars avec les stormtroopers bigleux ! Ce n’était pas eux les cibles mais plutôt la conséquence des explosions ! Créer et intensifier encore plus de brouillard !

Tout se passe très vite bien trop vite même ! Un nouvel assaillant sacrément retors fit son entrée en jeu et mit toute l’équipe en déroute ! John eu à peine le temps de se lever que Pedge était en train de viser de son canon Hamilton lui donnant quelques dragées de plomb dans le gilet ! Encore une fois ! Merci les gilets car sinon ils seraient morts depuis longtemps tous ! Le colonel, arma son P90, mais pas assez rapide, Pedge avait volé quelque part, le maître-chien aussi, Kalash était inconscient … la grosse merde ! Et le Wraith avait disparu. Du peu qu’il avait put voir, il en conclut que ce fut soit un originel soit madame la reine en personne. C’est en se tournant vers sa major, qu’il la vit ! Non de non ! Il n’allait pas la louper et il s’approcha d’elle, pour donner pour tirer ! Mais la reine n’était pas du même avis ! En pleine forme et emplis de rage ! De quoi vous donner des frissons dans tout le corps ! Il y a bien pire et plus effrayant qu’un Wraith ! Une Reine Wraith en colère ! La grognasse pointa son arme et le tir de plasma atteignit son casque en métal qui surchauffa. Une fournaise sans nom ! Il dut retirer son casque et le faire choir à terre, pour éviter d’être la nouvelle torche humaine des quatre fantastiques ! Cela sentait immédiatement l’odeur si désagréable de la kératine brûlée ! Quelques secondes de plus et notre bon vieux Sheppard aurait perdu en totalité sa chevelure légendaire ! Là, il avait le côté gauche plus court que le droit ! Et fumant.

Le casque jeté à terre, il se précipita vers la forme entrelacée de Karola et de la reine, pour la prendre dans son dos. Il ne pouvait pas tirer sans prendre le risque de blesser sa partenaire ! Donc il prit le pari de la prendre au corps à corps et de lui enfoncer les lames de Britt dans la jugulaire ! Mais la grande dame Wraith, lui balança la major ! Bah tiens, ils adorent les boucliers humains ! Naturellement, il la réceptionna, ouvrant les bras, pour éviter de la blesser avec son couteau qu’il avait sorti. Karola buta contre son gilet et son poitrail. Le choc était rude, mais qu’importe il était solide et avait pu se préparer à récupérer sa major en la voyant arriver. Il rangea immédiatement son couteau dans son logement arrière dans un mouvement dextre et rapide, quand soudainement, le “tic tac tic tac” peut encourageant émanait du corsage de la jeune femme. Karola était loin d’être inexpressive cette fois-ci, elle avait un regard affolé (un peu ok, ne soyons pas dans la surenchère) ! La saloperie lui avait collée un explosif ! John siffla entre ses dents de colère et sans vraiment plus attendre, il l’aida à se déshabiller, pour trouver la bombe.

Il ne cherchait pas être spécialement doux, mais il n’était pas violent, l’urgence était là ! Après avoir ouvert le gilet MOLLE et la veste, elle se retrouva en débardeur et c’est au niveau de sa poitrine que le rond lumineux argenté brillait de mille feux ! Dans l’urgence, il le prit, se contrefichant que ce fut une zone « sensible » et qu’on ne touche pas la poitrine d’une femme de cette manière-là sans y être autorisé ! Mais bon, loin d’avoir des idées perverses, le colonel, était dans l’action et surtout sauver sa partenaire ! Il envoya assez loin l’explosif à l’endroit où la reine venait de disparaître. Ne sait-on jamais, si cela peut la faire trébucher !

En tout cas, ce fut juste à temps, puisque celui-ci explosa dans un grand bruit envoyant des pierres sur les deux humains. D’un geste de protection Sheppard, serra Karola faiblement vêtue contre lui tournant le dos, pour se prendre à sa place les quelques pierres sur son gilet. Une fois, la pluie passée, il la relâcha, la tenant par les épaules pour l’aider à prendre appui, il l’avait déséquilibrée en l’attrapant. Et c’est à ce moment-là, qu’il vit l’horreur… elle avait été ponctionnée… son regard vert se voila d’un air sombre et sa mâchoire se serra immédiatement ! L’enfoiré ! On va vous épargner ce que venait de se dire Sheppard à ce moment-là, puisque ce n’est pas entendable tellement il rugissait de colère ! Ce n’était pas le temps de discuter du pourquoi et du comment, puisque la major n’avait pas l’aspect d’une mamie ! Mais semblait avoir une peau de bébé ! Mais, ils auront une discussion, il voulait savoir ! Bref, il lui remonta la fermeture de sa veste, avec soins sans démontrer la colère sourde qu’il le prenait ! Cette reine allait payer pour son copain ! Et elle allait prendre chère !
Il se tourna, braquant son arme, prêt à tirer.

« Major, on va se battre à deux, on reste groupés et on s’utilise l’un et l’autre comme à l’entraînement » Il ne voyait ni Pedge ni Hamilton … Ils étaient dans la merde ! « Prenez votre détecteur ! On va lui montrer qui sont les véritables prédateurs ici !» sa voix était calme, mais le calme assez terrifiant de l’orage qui va exploser dans une tumulte de violence et de force ! Et cette reine avait intérêt à faire honneur à ses ancêtres car elle allait manger les pissenlits par la racine !
© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 22 Juil - 20:32
Partie 4 : God save the Queen


Pedge Allen


La mauvaise troupe s’était remise en marche pour aller finir le job. Ils avaient perdu leur objectif principal de vue, mais qui pouvait les en blâmer. Ils avaient dû se défaire de sbires et d’originels, dans des combats au corps à corps acharné. Ils ne pouvaient pas être au four et au moulin. Sans parler du fait qu’ils avaient tous les cinq bien morflés. Vivement que cette guerre prenne fin. Et pour cela, il restait qu’à zigouiller cette saloperie de reine, si c’était bien elle qui était encore vivante dans les décombres du point d’impact du missile. Soudainement, Alek et Kalash s’écroulèrent, terrassés par un mal invisible.

« Mais qu’est-ce que… ? », fit Pedge en se tournant vers eux, ne comprenant pas trop ce qu’il se passait. Elle allait se déplacer pour les aider quand le bruit familier des Darts se fit entendre. Les moustiques Wraiths commencèrent à les bombarder de leur blast, et la jeune femme dû se mettre à couvert avant d’initier son déplacement. De la poussière s’éleva encore une fois autour d’eux, mais le déluge prit rapidement fin. Ni une ni deux, le sergent maître s’extirpa de sa position pour se diriger vers Alek en présumant de sa dernière position. Les retombées poussiéreuses ne l’aidaient pas à se diriger. Elle sentit quelque chose dans son dos, puis elle fut saisie à la gorge. Elle n’avait pas de moyen de se défendre, surtout qu’elle ne voyait pas bien qui était en train de l’attaquer. La créature tourna le canon de son arme et elle fit feu sur le soldat que Pedge essayait de secourir.

« Nonnnnn !![/color] », hurla-t-elle en essayant de dévier les tirs de chevrotine. Les munitions épuisées, ce qui semblait être la reine lui écrasa sa jambe meurtrie non sans avoir lâcher l’arme que la texane agrippait de toutes ses forces. Elle aurait dû la lâcher au final et tenter un corps à corps avec le Wraith mais c’était un réflexe con que de s’agripper, surtout qu’elle essayait de dévier les tirs. Alors qu’elle ployait sous l’attaque, la reine l’attrapa par le col et comme si elle était une brindille, elle la propulsa derrière un muret, directement sur un trou d’obus. Pedge dévala la petite pente en plusieurs rouler bouler si bien qu’en arrivant au fond du trou, elle ne savait plus trop où était le haut du bas. Elle avait les jambes en l’air et elle dû se dépêtrer avec son arme et son casque pour se remettre d’aplomb. Elle avait affreusement mal à sa foutue cuisse. La douleur était lancinante et ne lui laissait pas de répit. Quand elle prit appui dessus pour grimper et revenir dans la baston, ce fut comme si on lui avait planté un coup de couteau une nouvelle fois et son appui se déroba sous elle alors qu’elle poussait un petit cri de douleur.

Elle haletait de douleur. Elle ne pouvait cependant pas laisser ses coéquipiers dans la merde. Elle devait remonter de ce trou et aider. A la force des bras et de sa jambe valide, elle parvint à se hisser sur le muret qui jouxtait la fin du trou d’obus. Les cheveux trempés par l’effort, elle bascula par-dessus ce dernier et elle patienta, histoire d’essayer de choper la reine Wraith qui était drôlement véloce. Et alors qu’elle avait une ouverture dans son dos et qu’elle banda ses muscles pour lui sauter dessus mais cela semblait « calculé » de la part de l’ennemie. En effet, la wraith se retourna, l’attrapa par le cou, et avec un sourire mauvais, elle la jeta par terre en la toisant de toute sa méchanceté. C’est à ce moment précis que la jeune femme capta le bruit familier du Dart, juste avant qu’un rayon lumineux ne l’atteigne.

Pedge venait d’être récoltée.

Alek Hamilton


Un peu de calme, c’est fou ce que ça faisait du bien, je me rendis compte à cet instant que ça me manquait. Je savais qu’on était pas là depuis très longtemps mais j’avais l’impression du contraire, que cette mission avait commencé depuis des mois. Malgré la potion magique je n’étais pas dans une forme olympique. Mon corps allait bien mais mon mental commençait à être bien endommagé, je ressentais une certaine lassitude. J’avais encore mal des coups de pierre que j’avais reçu à la tête et mes quelques traits d’humour était plus pour me rassurer moi que pour détendre l’atmosphère.

J’avais l’impression de lire cette fatigue mentale sur tous les membres de cette équipe, même chez le Major Frei. Je savais que du coup notre détermination à en finir au plus vite était renforcée. Seulement le dernier obstacle entre une relative accalmie et nous , était une Reine Wraith. Je pourrais faire tout l’humour du monde que j’avais quand même le trouillaumètre à zéro de devoir l’affronter. J’aurais été frais et dispo là encore ça aurait pu le faire mais dans mon état actuel j’avais des doutes.

Tout le monde profitait de cette mini pause bien méritée quand des douleurs fulgurantes s’emparèrent de ma tête, blessant même mon araignée au plafond. C’était comme subir une gueule de bois puissante un million, j’avais l’impression que ma boite crânienne allait exploser, j’avais tellement mal que je ne me rendis même pas compte qu’il arrivait la même chose à Kalash. Je ne voyais plus rien, je n’étais que douleur , une douleur que je n’arrivais même pas à décrire. Comme des aiguilles chauffées à blanc dans ma tête ou de l’acide chloridrique versée sur mon cerveau, je mis un genou à terre, suivit rapidement du deuxième. Je me tenais la tête dans un geste parfaitement inutile. Je criais de douleur, c’était insoutenable et puis tout à coup ça s’arrêta comme c’était arrivé.

Je reprenais peu à peu mes esprits mais je continais à ressentir une douleur lancinante. Franchement je sais pas ce que les Wraiths ont avec ma tête mais elle ne leur revient vraiment pas. Je me redressais péniblement. Je vis autour de moi un brouillard de poussière, non mais c’était quoi encore ce putain de délire à la con? Il me semblait voir le major Frei être projeté sur Sheppard mais je n’aurais pas pu le jurer.

Par contre ce que je pouvais bien voir c’était le canon du fusil à pompe de Pedge dirigé vers moi. Bon je savais que je n’étais pas le genre soldat conventionnel donc elle m’appréciait pas des masses mais de là à me flinguer quand même...Je ne pouvais rien faire et me reçut donc le tir de la militaire dans le gilet. Mais allez résister à un tir de fusil à pompe...je fis un vol plané. Mon combien depuis le début de la mission ? J'atterris au sol violemment. Et là encore une fois rideau.

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 22 Juil - 21:41
Partie 4 : God save the Queen


Reine non authentique


Pendant ce temps, la reine continuait de tourner autour d’eux.
Avec une extrême rapidité et très agile dans ses mouvements, elle décrivait des cercles autour du binôme de soldats, consciente qu’ils la verraient sur leur détecteur. Et c’était là son plan pour les déstabiliser. Le requin, le dévoreur, c’était elle.

Très vite, des spectres se mirent à danser autour d’eux, décrivant des mouvements lents mais très inhabituels, comme des fantômes qui allaient et venaient tout autour d’eux. Parfois, il y avait des sortes de sifflements ou des grésillements. Cela avait même un effet désagréable sur leur radio qui se couvrait par moments de parasites.
Sheppard et son subordonné savaient que c’était une tactique classique de diversion. Mais le vivre était autrement plus usant pour leur sens aiguisé. Il est difficile de couvrir une zone, le fusil pointé dans une direction, à la recherche de sa cible, quand plein de leurres se mettent à danser autour de soi.

Des pavés roulèrent au sol, non loin, signalant la position de la reine mais surtout sa course qui n’en finissait pas. L’écran du détecteur de signe de vie montrait la présence du binôme, d’Hamilton et de son chien. Tout le monde immobile, sauf cette reine qui s’amusait à leur tourner autour en usant de différents couverts. Parfois, ils la voyaient passer au loin devant, vive et rapide, comme un éclair fugace de son armure sombre.

A un certain moment, elle se rapprocha pour leur balancer quelques rochers, comme pour attirer leur attention ailleurs. Bien sûr, ça ne marchait pas. Mais le bruit qu’elle faisait en se déplaçant ailleurs dans une rapidité difficilement concevable devenait perturbant. De quoi se demander s’ils n’étaient pas plusieurs finalement. Mais non, il n’y avait qu’un point pour la reine et les deux autres.
Mais c’est là que le binôme eût du mouron à se faire. L’ennemi cessa de leur tourner autour. Le point qui la représentait s’était immobilisé un instant avant de se mettre à reculer doucement...très doucement...avant de prendre de la vitesse dans le sens inverse. De plus en plus vite vers….VERS ALEK !

Avant que Sheppard ou Karola ne puisse réagir, les deux signaux de vies se fusionnèrent. Etait-elle en train de se nourrir de lui ? Etait-elle en train de ponctionner le maître chien pour mettre fin à ses souffrances ?
Il n’était pas loin ! Il suffisait simplement de monter cette petite crête de gravat pour regarder en contrebas, près du muret où Pedge avait été balancée. Mais le point se rapprocha ensuite d’eux à grande vitesse. Il ne rôdait plus autour d’eux dans un élan de prédation...il attaquait immédiatement !

A peine deux secondes s’écoulèrent avant qu’un cri de rage ne monte crescendo. Le corps inanimé d’Alek émergea brusquement en crevant un spectre de diversion. Il apparut au sommet de la crête, comme ça, juste sous leur nez, ses pieds ne touchant pas le sol. Il y avait une paire de main Wraith qui le portait en l’agrippant par son gilet et sa ceinture, une prise solide, qui faisait du militaire un énorme bouclier humain qui couvrait la reine.

Il fallait être réactif !
Dans moins d’une dizaine de secondes, elle jetterait Alek sur l’un des militaires pour engager l’autre au corps à corps. Son cri perçant ne laissait aucun doute quant au massacre qu’elle comptait faire.

John Sheppard


Cette maudite reine était en train de les narguer à faire ses petits cercles de courses rapides autour d’eux. Le détecteur de vie de la major, indiquait sa position, cela donnait une impression irréelle…. Elle était seule cette grognasse, mais vu les bruits et autre roulement de pierres, les sens humains donnaient l’impression au colonel qu’elle n’était pas toute seule…. Et pourtant ! Le lièvre courait tellement vite qu’il arrivait à donner cette fichue impression stupide. Sans parler, du fait, qu’elle leur fichait des fantômes pour les déconcentrer. Shepard, tournait doucement sur lui, dos collé contre sa major, afin de ne pas être pris au dépourvu. Cette garce, était trop rapide, mais tournait toujours dans le même sens, alors une rafale de balle lui passèrent le bonjour. Il savait qu’il l’avait touché, mais étrangement, elle ne gémit point ni râla ! Elle continua sa course. Dans le silence du champ de bataille, John entendu comme des ricochets sur une carapace… non génial, l’habit noir ressemblant à une armure d’écaille sans éclat, n’était pas transperçable par les balles ?
Un long soupir se fit entre ses dents avec un sifflement de rage. Il allait falloir, la choper à la main ! À l’ancienne, pour lui enfoncer un couteau dans la gorge et la décapiter ! S’il n’était pas emprunt à une colère sourde, John ressentis un peu mieux la contraction de son estomac qui signifiait qu’il avait aussi peur. Aussi courageux que soit le lapin, il a toujours peur du renard.

Deux autres points étaient là, le duo ne laissait aucun doute sur l’identité : Alek et son chien. Mais où était donc Pedge ? John, n’aimait pas cette soudaine disparition !

// Allen, vous êtes où ? //

Aucune réponse… et cette réponse ne viendra jamais. Et c’est à ce moment-là que la reine, décida de se rendre près d’Alek. Sheppard ouvrit des yeux ronds.

« Putain ! Alek ! » Il commença à courir vers la zone, mais fut stopper en voyant le gros point lumineux arriver sur eux à trop grande vitesse. Dans un geste de défense, il retrouva le corps de Karola, pour faire « front » à deux. Et là… la reine apparut avec Alek, on aurait dit la scène du roi lion, sauf que Simba il fait au moins 80 kilos et se le prendre sur le coin de la tête, signifiait une perte de temps dans une immobilisation profitable à cette femelle Wraith. Son regard alla sur Karola, histoire de voir si elle avait une idée. Pour sa part il fit un geste discret, pour qu’il la chope à revers et essaie de prendre le corps du maître-chien au vol, alors que l’autre sautait sur la grognasse.

Karola Frei


La tension était à son comble. La reine était d’une extrême intelligence et connaissait les faiblesses des atlantes, ainsi elle n’hésitait pas à s’en servir. Adossée contre Sheppard, Karola tenait fermement son arme dans ses mains, la pointant désespérément dans le vide compte tenu de la vélocité avec laquelle la reine se déplaçait et donc l’empêchait de viser convenablement. Le major n’était jamais très à l’aise au tir de précision mais là cela rendait les choses encore plus ardues pour elle. Et comme leur ennemie restait à distance d’eux, elle ne pouvait pas mettre ses compétences au corps à corps à leur service.

Lorsque les premières projections mentales créées par la reine pour les distraire apparurent, Karola sursauta. Elle connaissait les pouvoirs de ce genre d’individus mais n’en n’avait encore jamais fait les frais. Et tout comme la ponction, elle aurait préféré que cela ne soit jamais le cas. Un frisson lui traversa l’échine lorsqu’un voile fit mine de lui foncer dessus dans un espèce de vrombissement perçant. Elle pouvait sentir contre elle son chef également tendu. Heureusement, le contact qu’ils s’étaient imposé pour faire face à la reine permettait de rassurer un peu la jeune femme et de lui permettre de rester à sa place pour faire son travail.

Le détecteur dans une main, son P90 dans l’autre, elle tentait de se concentrer autant que les assauts de l’ennemie le lui permettait et quand elle en avait l’occasion, elle tirait en direction du point de vie qui tournait autour d’eux depuis à présent quelques minutes. A ce propos, la jeune femme était inquiète de la disparition d’Allen, car non seulement ils n’avaient rien vu mais en plus ils n’avaient rien entendu. Et que dire d’Alek qui n’était plus non plus dans leur champ de vision ? A quatre ils avaient déjà peu de chances de l’emporter, alors à deux… Karola se ressaisit, se redressa contre Sheppard et fronça les sourcils se rendant compte qu’en pensant ainsi elle tombait tout droit dans le piège des Wraiths. Il était hors de question de se décourager ! Sheppard et elle étaient de bons combattants, des officiers efficaces et aguerris. Ils avaient leurs chances. Allen et Hamilton possédaient aussi de bonnes qualités de soldats et s’en sortiraient.

Enfin, c’est ce qu’elle aurait pu continuer à se dire pour Alek si soudainement leur opposante n’était pas sortie de son petit manège en s’avançant vers eux en tenant le soldat inanimé comme un trophée qu’elle affichait devant leurs yeux. Un trophée ou plutôt un bouclier. Le major étouffa un juron en voyant la reine utiliser le jeune homme de cette manière. Elle pouvait presque sentir Sheppard fulminer à ses côtés et lorsqu’elle hasarda un regard en sa direction, elle reçut son petit signal significatif. Elle hocha une fois de la tête discrètement pour lui faire comprendre qu’elle le suivrait et ils se lancèrent. Sheppard en premier, il fonça droit vers la reine tandis que Karola attendait le bon moment pour faire de même, derrière lui, en délaissant son P90 pour s’armer de son couteau afin de frapper dès qu’elle aurait une ouverture.

Alek Hamilton


J’étais KO complètement, allongé par terre assez loin de Kalash. Ce n’est pas la première fois que j’étais dans les pommes mais là mon cerveau bien attaqué par la Reine avait du mal à me maintenir à flots. J’étais tenté par les songes que je voyais, j’étais de retour à Los Angeles, en famille à me ballader sur la plage de Santa Monica. Je jouais avec ma nièce me faisant copieusement engueuler par ma mère car je lui apprenais des bêtises. Une scène tout à fait éloignée de mon quotidien. J’étais bien dans ce rêve je ne voulais pas en sortir et là une image apparut, la Reine Wraith avançant vers nous avec ses sbires.

Cette vision ne dura pas et je repartis sur cette plage. Kalash était avec moi cette fois on marchait le long du rivage et je portais ma nièce sur mes épaules. Puis une autre vision celle de Vadrielle tombant à l’eau avec Kalash...Je la chassais, je ne voulais pas revivre ses moments. Qu’on me laisse sur cette plage de la Californie et comme par magie j’y étais à nouveau, buvant un verre à Venice beach avec des amis. Fini la guerre, fini la souffrance. Une image de Matt le visage brûlé apparut, cette fois je me rappelais de tout, de ma colère, de ma haine. Je commençais à émerger.

Je sentis qu’on me soulevait mais ce n’était pas très réel, ce n’est qu’en ouvrant les yeux que je réalisais être en l’air sans toucher le sol.

« Merde, le sol il est pas palpable….»

C’était quoi ce bordel encore ? Quelqu’un me portait comme si je ne pesais pas plus que quelques kilos. J’étais retenu par mon gilet. Vu l’odeur de boyaux qui se dégageait derrière moi je ne mis pas longtemps à comprendre que la Reine avait décidé de jouer encore avec moi. Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas m’achever car j’aurais fais pareil qu’elle. Je bougeais et aussitôt elle raffermit sa prise. Vu ma position j’étais quasiment sans défense. Je devais réfléchir vite avant qu’elle passe à la suite de son plan.

La seule arme que j’avais encore sur moi était mon couteau planqué sous ma manche. Par chance mes bras étaient libres. Je devais être malin et discret...normalement j’avais ces deux qualités mais face à un ennemi aussi intelligent j’aurais pas parié sur mes chances. Je passais au plan l’énerver, jusque là je pense que j’y étais assez bien arrivé.

« Bon Rafiki version walking dead tu vas me porter longtemps? Je sais que je suis beau mais quand même, mes compagnons le savent, pas besoin de mettre tant de perfection sous leurs yeux. Ceci dit comparé à toi pas bien difficile de faire mieux. »

Je levais mes bras pour prendre la même position que Simba dans le film mais dans le mouvement j’avais sortis mon couteau de ma manche.

« Dis moi vu que vous avez un moyen de communiquer évolué tu as vu comment j’ai tué ton truc là ? C’était quoi ? Un fils ? Un cousin? Ton amant? Tu as senti la lame lui fendre le visage en deux tout doucement ? J’ai entendu les os craquer, c’était marrant.»

Je défis la fermeture éclair du gilet et tombais lourdement sur le sol - encore une fois - face contre le sol, je me retournais rapidement et lui plantait le couteau dans la cuisse.

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Sam 22 Juil - 23:23
Partie 4 : God save the Queen


Reine non authentique


La reine ne savait pas tout des Atlantes.
Et ce qu’on devait leur reconnaître, c’est qu’ils étaient pleins de ressources. Là où la reine rencontrait généralement des moutons vert de peur, elle avait aujourd’hui affaire à des combattants qui refusaient de céder. La reine ne comprit donc pas, sur le moment, comment le maître chien avait su lui échapper. Elle considéra un instant ce gilet MOLLE complètement vide de son homme tandis qu’un couteau se plantait dans sa cuisse.

Mais cette attaque n’impactait pas n’importe quel Wraith. C’était une reine, rien de moins ! Ce coup dans la cuisse, c’était comme se couper avec une feuille de papier. Comparaison un tantinet exagérée bien sûr, mais lorsque l’on considérait la réaction de la reine, on en gardait le doute. La Wraith fixa cette lame dans sa cuisse et cracha soudainement sa haine au visage d’Alek avant de lui sauter dessus. Elle ignora littéralement le fait que Karola et Sheppard l’assaillait, agrippant son ennemi par le bord de son casque pour le secouer comme un prunier, comme si elle évacuait toute la frustration qu’il avait accumulé par ses remarques idiotes et ses provocations.

John/Karola



L’avantage avec un coéquipier efficace c’est qu’il comprend vite, tout dans l’élégance et la discrétion Karola avait compris, laissant son John prendre de l’avance vers la reine. Alors qu’il s’approchait dans le but certain de la prendre comme un taureau en pleine charge. Enfin-là était l’intention qu’il voulait lui faire croire, afin d’obnubiler son attention et réceptionner le corps d’un Alek, qui regorgeait de ressource. Sheppard fut surpris de l’initiative de l’homme reprenant ses esprits et cette opportunité fut saisie. John, se décala brusquement sur le côté, détachant son P90 le laissant choir sur le sol, sortant une dague en canine féline ses fameux couteaux de combats. Il se lança sur le dos de la reine, qui était en train de malmener de rage ce pauvre maître-chien ! Il lui attrapa avec violence l’épaule afin de lui faire relever un peu la tête et il tapa dans la nuque verdâtre sur le côté ! Voulant lui enfoncer la lame dans la gorge. Taper dans l’armure serait bête.

Sans tarder, la jeune femme armée également du couteau de Doane se rua au-devant de la reine. Malheureusement, la frapper au niveau de certains points se révéleraient bien inutiles étant donné la carapace qui la recouvrait. Il fallait donc viser dans des zones un peu plus difficilement accessibles. Coordonnant ses gestes avec ceux de son supérieur, Karola fit mine de vouloir la frapper afin de le déstabiliser, lui faisant croire à une attaque pour que le coup de couteau que Sheppard allait lui planter ne soit pas anticipé. Bingo ! La lame trouva la chair et sans lui laisser de répit Karola fondit sur elle pour lui administrer un coup de coude remontant en direction de son menton. Le choc provoqua des craquements au niveau du cou de la reine. Et comme si cela ne suffisait pas, elle enchaîna avec un coup de pied au niveau de l’abdomen pour la renvoyer comme une poupée de chiffon vers John pour qu’il puisse s’en donner aussi à cœur joie.

La reine venait de lâcher Hamilton qui pouvait enfin respirer et remettre ses cervicales en place ! John avait lâché sa lame au moment même où elle s’était enfoncée au plus profond de ce qu’il pouvait faire. De toute manière Karola, lui envoya deux coups bien précis, qui aurait fait de toute manière lâcher la main de l’homme sur la manche du couteau.
Mais qu’importe, il allait pouvoir aussi, faire payer cette reine ! Et dès qu’elle fut sur lui, il ne lui laissa pas le temps de se reprendre qu’il lui donne un coup de poing dans la face. Mais, bon, cela aurait été trop facile de faire des vas et viens entre les deux officiers ! La reine était véloce, et elle agrippa le gilet de Sheppard le dévisagea avec toute la haine qu’elle pouvait contenir dans son regard. Et lui donna un magistral coup de boule. L’homme vie quelques étoiles, avant de remonter son genou dans l’entre jambe de la reine. Et bien même si ce ne fut pas un mâle, ce genre de coup bas, était aussi douloureux. Elle feula et L’homme lui tenait les épaules, afin d'offrire une belle cible à sa major. La reine était en étau et John comptait bien lui faire comprendre que ce n’était pas elle la prédatrice !

Un sourire carnassier se dessina sur les lèvres du major qui s’approcha en s’armant de son couteau de manière à pouvoir s’en servir. Elle échangea un regard complice avec John et une magistrale claque vint s’abattre sur sa joue, froide et légèrement flasque. Puis elle lui saisit avec hargne ses longs cheveux, caractéristique des reines, elle le savait bien. Elle ignorait si les cheveux avaient la même signification pour les wraiths que pour les humains, dans tous les cas, elle raffermit sa prise et d’un coup net et précis elle trancha la chevelure. Elle avait l’intime envie d’humilier cette chose qui les avait tant nargués et tenté de démotivé tout à l’heure. Puis elle jeta d’un geste nonchalant et avec un air de dégoût les mèches de cheveux qu’elle tenait dans sa main.

John ne s’attendait pas à cette action, il était plus dans l'efficacité, mais soit, la fonction coiffeur n’était pas hors sujet ! Il donna un coup de poing dans la gorge offerte de la reine, qui avait encore la lame, afin de lui faire craquer les cervicales. Hors de question de lui laisser du répit et puisque Karola venait de lui tordre la tête, autant en profiter.


Reine non authentique



Elle avait fait une erreur.
Cette conviction la percuta avec violence, la même que cette lame qui vint chercher un endroit particulièrement sensible de l’anatomie Wraith. Les cervicales, le système nerveux, les liaisons particulières, ce qui lui donnait sa force et son agilité.

Cette attaque simultanée fût très efficace. Ainsi cernée, la reine ne parvenait pas à se retirer du piège dans lequel elle était tombée. Elle chercha à repousser l’ennemi Atlante, à se saisir de sa dague ou de son pistolet plasma qui trainait au sol. Mais en vain, la prise était trop douloureuse, trop handicapante, et malgré sa fierté de reine, un long râle de douleur marqua la réussite des Atlantes et son agonie véritable.

« N...NON... » Lâcha-t-elle dans un début de panique.

Elle se secoua dans tous les sens, dans l’énergie du désespoir, en cherchant à leur échapper. Mais le major la tenait bien fermement et Sheppard savait où la frapper. Son péril était imminent, sa mort inévitable. Cela poussa la reine à se surpasser, comme les Atlantes alors qu’ils étaient menacés. La reine leva sa main tout en s’écriant :

« Assez ! ASSEZ ! »

Karola et Sheppard subirent la pression psychique avec force, de quoi les mettre à genoux, les empêcher de bouger. La reine leur imposait sa volonté et parvint à les immobiliser. De sa main libre, elle tâtonna sa nuque et trouva le manche du couteau. Elle le retira doucement en poussant une plainte. Une reine qui pousse une plainte de douleur...la lame avait vraiment trouvé son point faible !
L’arme blanche tinta sur le sol rocailleux en tombant. La souveraine se tourna vers ses deux ennemis pour ne plus avoir personne dans son dos, tout dans son apparence témoignait de sa faiblesse. Ses épaules étaient voûtées, son regard fermé et ses traits tirés. La régénération de son corps se faisait très mal et il lui fallait impérativement une source d’énergie. Alors elle s’approcha d’Alek, la main en direction de sa poitrine pour le ponctionner. Il n’y eut même pas de jeu de sadisme ou d’impact psychologique. Non, la reine allait clairement mal et espérait ponctionner le maître-chien tout en tenant ses deux adversaires hors de combat. La radio grésilla et laissa soudainement entendre la voix de Paresok. Il était clairement nerveux, signe que ça n’allait pas si bien au carrefour. La nouvelle tomba sur les Atlantes comme un couperet :


//Fiston ! Fiston tu m’entends ? Matt a été pris. Une pointe volante l’a...//

Il eut un silence morbide. Un léger soupir s’était fait entendre, comme celui que pousse un conducteur qui verrait l’accident arriver trop tard.

//SHEPPARD !!!//

Une cavalcade de seulement quelques secondes, trois ou quatres pas précipités en somme, précéda l’effroyable boucan d’une détonation terrible qui satura les oreillettes des Atlantes. On entendit de lourds rochers tomber, rebondir, les bruits d’un corps qui dégringole douloureusement sur plusieurs obstacles.
Puis le grésillement d’une émission radio mise à mal. Le signe d’un terrible drame. Avant que le néant fasse cesser cette communication à sens unique. Paresok ne répondrait plus aux appels.

Sheppard comme Karola avaient leur propre problème, ils sentaient que cette douleur n’était pas continue. La pression vacillait, comme la flamme d’une bougie dangereusement exposée à un courant d’air. L’emprise était douloureuse, handicapante, mais pas irrépressible. L’entrave que subissait les deux soldats était donc clairement affaiblie.
« Meurs... » Siffla la reine en tentant de ponctionner Alek.

© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 23 Juil - 14:08
Partie 4 : God save the Queen


John Sheppard


John reçut un message radio de la part de Matt, à dire vrai il avait tapé sur son oreillette pour mieux entendre mais rien n’y fait, il ne capta pas l’ensemble du message de son sergent. Cela l’agaçait et il sentit une inquiétude poindre en lui… mais il ne pouvait pas relancer plus, puisque Matt ne répondait pas et surtout qu’il fallait frapper encore cette reine ! Elle était au bout de sa longue vie !
La reine vacillait, elle était en danger et le colonel, avait une forme de jubilation intérieure de se dire qu’ils étaient en train de venger tous les Natus mort par sa faute ! Mais bon, parfois, le combat est inéquitable et les reines ont ce fichue pouvoir psychique qui vous lamine le cerveau ! Et se sentant prise au piège, elle était en train d’utiliser avec abus ses dernières ressources. John, sentit une lame de métal lui trancher le cerveau et une affreuse migraine. Le choc était horrible, il tenta de la rejeter, la douleur s’amplifia et il se retrouva à genoux les mains sur les oreilles, comme pour compresser le sifflement.

Sa radio, assez défaillante était compressé et semblait remettre en place les éléments qui s’étaient éloignés entre eux… et alors qu’il se débattait avec cette migraine de folie, il entendit le message de Paresok…Matt avait été pris par une pointe volante ? Un DART ? Un FUCKING Dart ? Cela fit ouvrir brusquement les yeux de Sheppard, humidifiés à cause de larmes involontaires. Non ! non non ! Pas Matt bordel !! Un flot de rage se fit sentir dans tout son corps ! Hors de question que son soldat et ami se retrouve dans le croiseur, lieu où devait l’emmener le vaisseau a coup sûr ! Mais cela voulait dire que Pedge ? Non, avait-elle été prise aussi ? Il n’en était pas certain ! Espérant qu’elle était juste perdue dans le brouillard et sans radio ! Mais parfois faut arrêter d’être naïf ! Si elle n’est toujours pas là, c’est qu’elle est soit morte, soit trop blessée soit kidnappée !

Le dernier hurlement de Paresok lui brisa le cœur. Trouvant en écho la colère foudroyante de Sheppard !
« Paresok… » Murmura t‘il difficilement en entendant un bruit d‘explosion qui lui arracha le tympans et une grimace douloureuse ! Le carrefour était pris ? Paresok mort et Matt ? Il se sentait inutile sur le coup, son corps tremblait à cause des pressions incertaines et fluctuantes de la reine et sa résistance mentale ! Il fallait qu’il se lève ! Oui et qu’il la frappe jusqu’à qu’elle perde toute sa dentition de requin et qu’elle le supplie ! Il en profiterait pour lui faire du chantage à la mode terrienne ! Et elle se rendra compte qu’elle aurait mieux fait de finir explosée par « baby » !!! Il en devenait horrible ! Lui qui est de nature bonne, était en train de s’imaginer mille tourments à cette grognasse et pas des moindre ! Et en la regardant il la vit se pencher sur Alek ! Alors là non ma belle tu vas la manger ta langue !!!

Sheppard, profita d’un moment d'accalmie, elle était faible ! C’est le moment ! Il en profita pour tenter le tout pour le coup, se faisant encore plus mal que nécessaire, qu’importe, il devait sauver son homme et défoncer cette saloperie ! Il serra fermement la lame de son couteau animé de tremblement violent, qu’il avait laissé tomber. Il sauta tel un rugbyman pour plaquer à la hanche son adversaire et rouler avec elle dans les gravats. Sûrement surprise, elle lâcha sa pression mentale et il frappa dans sa main nourricière, enfonçant la main dans cet orifice ! La frappant au visage ! Dernière chance ! Et il donnait tout pour la briser sans même lui faire l’honneur de lui parler !

A califourchon sur elle, il avait prit une position clairement dominante. La fin était si proche que la reine montra de sérieux signes de panique et chercha à s’enfuir. Mais rien que le poids de Sheppard l’empêchait de se retourner. Sa main était plantée au sol par ce couteau, la douleur terrible qui l’empêchait toute action. Mais il restait sa main droite, une main qui pouvait encore se nourrir de cet Atlante effronté.

Alors la reine se lança dans sa toute dernière tentative et visa directement la poitrine du colonel, faisant tout pour l’atteindre. Il avait beau avoir saisi son poignet dans un bon réflexe, elle poussait de toutes ses forces pour gagner cette vitalité, cette énergie qu’elle devait à tout prix absorber pour reprendre le dessus. Et du côté de Sheppard, la lutte serait plus compliquée. S’il ne voulait pas voir la reine se redresser entièrement sur lui, il devait conserver sa position à califourchon, en maintenant le couteau du main, et en retenant l’assaut de la reine de l’autre. Un sacré duel de contorsionniste où le premier à lâcher serait le perdant.
En d’autre terme, Sheppard allait avoir besoin d’aide pour garder l’avantage !

Karola Frei


Évidemment, asticoter la reine n’était certainement l’idée la plus brillante de l’année mais au moins cela faisait son petit effet. La reine s’énervait et donc perdait ses moyens et semblait dépassée par ces mortels qu’elle avait visiblement sous-estimer pour son plus grand malheur. Cependant, elle était loin d’avoir perdu toutes ses ressources et le choc psychique que Karola reçu la repoussa de quelques pas en arrière. Ses genoux ployèrent et à nouveau une douleur insupportable lui percuta la boîte crânienne. Un bruit strident lui vrilla les tympans et poussant un cri de douleur elle vint porter ses mains à ses oreilles. Elle parvint à ouvrir les yeux un millième de seconde pour voir que John aussi était soumis à l’attaque. Le major avait à présent un genou à terre et ses yeux étaient baignés de larmes. Elle voulait tellement que cela cesse ! Elle serra alors les dents puis dans sa main son couteau. Sentant que la pression s’affaiblissait un peu, elle parvint à se redresser.

Son attention fut alors détournée par un autre grésillement et une voix qu’elle ne parvint pas à reconnaître. Et le message alarmant qui suivit lui permit de faire fi de l’attaque psychique et donc de reprendre un peu du poil de la bête. Si les mots n’étaient pas clairement entendus, elle comprit que quelque chose était arrivé à Matt et visiblement à Paresok également, c’est ce qu’elle crut comprendre.

L’assaut de la reine était toujours présent mais de manière beaucoup moins agressive, cela ressemblait plus à une grosse migraine. Certes, ils devaient absolument faire quelque chose pour Matt et Paresok mais avant il fallait qu’ils achèvent la reine, c’était là leur seule solution. Et apparemment, Sheppard pensait exactement la même chose qu’elle puisqu’il était déjà repartit à l’attaque. Et dans un geste acrobatique, il lui fit cesser toute emprise sur leurs esprits et Karola se sentit d’un coup libéré. Elle pouvait repartir à l’attaque, pour cela elle s’équipa de son second couteau afin d’avoir une arme de plus pour s’en prendre à elle. Elle s’élança à la rescousse de son chef et sentit son cœur louper un battement lorsqu’elle vit la main de la reine viser la poitrine de John. Craignant qu’il se fasse ponctionner et se rappelant de la douleur que cela provoquait, elle accéléra et une fois à portée et sans hésiter lui trancha la main sans prendre la peine de faire ça proprement pour sauver son chef tout en lui disant :

« N’y pense même pas, pétasse ! »
© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2030
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 23 Juil - 16:29
Partie 4 : God save the Queen


Reine non authentique


Un hurlement de douleur provint de la reine. Quelque chose de complètement inédit venant d’un Wraith, alors qu’elle considérait avec effarement la disparition de plusieurs phalanges et de la moitié de sa paume de main. Elle hoqueta sous la torture qu’elle avait autrefois fait subir et laissa un ricanement nerveux remplacer ses gémissements.

« Ah...ah...Vic...victoire Atlante...bande de naïfs ! »

La reine serra les dents et fixa Sheppard d’un air de défi avant de tirer de plus en plus fort de sa main prisonnière par la lame. Elle se la découpa littéralement pour se libérer et, tentant de se relever soudainement, chercha la gorge du colonel de ses dents pointues. Quitte à mourir, autant qu’elle lui laisse un souvenir de sa dentition sur son épiderme !

Alek Hamilton


Je savais très bien que le coup de couteau à la cuisse n’allait pas l’affaiblir beaucoup mais mon but était de l’énerver, de la faire sortir de ses gonds pour qu’elle soit moins attentive. C’était tout un art de passer en mode Dark tout en étant très attentif et cette Reine était trop sûre d’elle pour pouvoir faire ça. Bien sur comme prévu elle s’énerva et je me vis secouer comme une bouteille d’orangina. J’avais très mal à la tête et aux cervicales, j’étais bon pour une séance de soins avec Blondie à mon retour...merde mon calvaire n’allait donc pas s’arrêter à cette mission.

Sheppard et Karo profitèrent de ce moment pour attaquer la Reine qui me lacha. J'atterris lourdement au sol. Roh merde tout le sol tournait autour de moi. Dès que je voulais tourner la tête j’étais pris de vertiges et nausées. Diagnostic rapide du docteur Hamilton, mes cervicales étaient dans un piteux état. Je n’étais pas en état de les aider, je restais assis au sol les regardant se battre. Le combat était très beau à voir et j’applaudis l’idée de Karola de lui couper les cheveux. Ils étaient arrivés à affaiblir la Reine qui s’énervait encore plus c’était visible dans ses mouvements.

Je n’entendis pas le message radio car mon oreillette était tombée pendant que la Reine me prenait pour shaker. Par contre je vis mes compagnons subir l’attaque mentale que j’avais subis quelques minutes avant. La Reine s’approcha de moi, main en avant. Non mais elle était sérieuse elle? Elle pensait vraiment que j’allais être une cible aussi facile? En plus elle me balança un “meurs” et j’explosais de rire.

« Non pas envie votre Majesté, merci de revenir dans quelques années pour ça. Votre nouvelle coupe vous va à ravir, ça vous rend encore plus hideuse.»

Je n’avais plus d’armes mais elle avait fait une erreur monumentale en se présentant la main en avant. Je regardais le sol qui était très poussiéreux. Je prenais du sable dans la main et lui balançait au visage. Le temps qu’elle se nettoie les yeux, je m’étais relevé et passé derrière elle pour lui asséner un violent coup dans les cervicales. Je me vengeais Puis un violent coup de pied au niveau du bassin; Je n’étais pas doué au corps à corps mais je savais quand même où frapper et je savais frapper fort.

Tous ces mouvements me firent tourner la tête et je tombais par terre n’arrivant pas à gérer les malaises. Quand je repris connaissance le combat faisait encore rage je me relevais et vis pas loin le sabre que j’avais laissé je ne sais plus à quel moment. J’allais le récupérer et revins vers le combat. La Reine n’avait plus de mains et on aurait dit une baleine échouée. Je m’avançais en me plaçant dans son dos et lui plantais le sabre dans le cou, avant qu’elle ne morde Sheppard. Du coup le militaire a dû voir une lame arriver vers lui en transperçant le cou de la Reine.

« Celle là aussi est tombée amoureuse de vous chef ? ….Permettez moi de vous dire que là vous avez des goûts de merde chef »

Ce coup n’avait surement pas tué la Reine mais là je ne pouvais pas faire plus. Ne pas pouvoir tourner sa tête sans faire des malaises me désavantageait beaucoup.

John Sheppard


Cette reine était barje ! Elle n’avait plus de main et elle s’arrachait la seconde immobilisée par le couteau du colonel. Elle tirait comme une folle, le bruit de la chair était atroce et John ne lâcha en aucun cas ! Une grimace de rage était sur son visage, alors qu’il forçait comme un bœuf pour maintenir l’outil dans la paume de cette dingue. Elle trouvait même la force de rire et de dire une connerie.
« Ferme là ! Tu es en train d’apprendre ce que signifie : souffrir alors ait au moins l’intelligence de la faire dignement ! » Articula-t-il d’un air mauvais.

Mais cela avait dû l’exciter la coquine ! Puisqu’elle crut bon de vouloir faire le suçon du siècle a Sheppard qui ne pouvait pas se défendre sur le coup ! Il sentit les dents fines et aiguisé lui mordre la peau. Il émit un petit grognement insatisfait alors que les lames dentaires s'enfonçait doucement dans son épiderme. Le réflexe est de relever brusquement son épaule pour la faire lâcher !

« Arf, je suis navré mais vous êtes pas mon genre ! Je les aime avec plus de seins ! » dit-il en essayant de la faire lâcher avec son épaule tout en maintenant comme il pouvait son couteau. Il lui donna un bon coup, qui la fit lâcher, mais elle prit un élan s’arrachant encore plus la main, il fit contraint de retirer son couteau, pour ne pas le perdre et elle repartie à la charge cette fois, bien décidé à lui arracher la tranchée ! Et elle allait clairement réussir, John était pris au dépourvue !

Mais qui dit équipe de choc, dit résurrection du Panda sanguinaire ! Et Alek surgit pile au bon moment ! John blêmit en voyant le sabre passer à quelques centimètres de son visage. Naturellement, il se raidie et ferma les yeux, comme si cela allait l’aider à ne pas sentir à douleur de la lame si le soldat rate son coup. La reine lâcha prise dans un hideux hurlement, transpercée à la gorge. Le mouvement du sabre de Panda mit à terre la Wraith sur le côté. L’homme se releva, brusquement, ricanant un peu à la remarque de son soldat. Du sang coulait le long de son cou, avec une marque digne d’un requin !

« Que voulez-vous, quand ont est le fantasme de toute la galaxie, faut bien découvrir de nouvelles saveurs ! » fit-il ironiquement, alors que le colonel, soutenu le bras (et le corps vacillant du maître-chien, pour l’aider à finir de décapiter la reine. Il fallait que ça soit un travail d’équipe, car déjà l’immonde femelle, se débattait ! Il faudrait la maintenir !


Karola Frei


Bon sang, les reines ne déméritaient pas leur réputation ! Qu’est-ce qu’elles étaient coriaces ! Cela commençait d’ailleurs à agacer Karola car à s’acharner ainsi dessus, ils épuisaient leur stock d'énergie et de créativité. Et surtout, ils perdaient du temps. Du temps qui leur était devenu précieux puisqu’Eversman et Allen étaient portés disparus, que le carrefour était à présent sans défense et ils n’avaient pas plus de nouvelles de McKay et Ross. Encore une fois, Sheppard et Hamilton repartirent à l’attaque. Ce dernier n’était pas très en forme mais au moins on pouvait saluer sa combativité. Et son humeur aussi puisqu’il échangeait avec Sheppard des blagues, à croire que toute cette barbarie les mettait en joie. Soit, chacun avait sa façon de vivre et de supporter les combats, Karola ne portait nullement de jugement à cet égard. Mais de son côté, elle était loin d’être d’humeur à s’amuser, des natus mourraient ailleurs et leurs compagnons avaient besoin d’eux. Il fallait que ça s’arrête. Alors elle s’arma de son P90. La reine agonisait grâce aux précédentes actions de ses coéquipiers, bientôt elle ne serait plus de ce monde. Elle la visa donc et presque à bout portant lui vida suffisamment de balles dans la tête pour l’achever.

Les efforts conjugués du trio leur avait permis, enfin, de venir à bout de la reine.
Son cadavre inerte ne s’animerait plus suite à une quelconque régénération. Elle n’avait plus de mains, plus de cou et sa tête était en deux parties. Aucune chance qu’elle en réchappe.
Seulement, l’environnement de la guerre tout autour d’eux ne changea pas. Avec la mort de l’élite suprême, les Wraiths auraient forcément dû subir le contrecoup, une violente perte dans leur moral, voir même une désorganisation. C’est ce dont on pouvait s’attendre.
Mais non…

La guerre continuait comme si l’équipe n’avait abattu qu’un simple sbire au final.
Les mots de la reine revinrent en tête du colonel Sheppard. “Victoire Atlante” et “Bandes de naïfs”.

Et si cela n’avait pas été de la moquerie.
Mais une information ?

Alek Hamilton


La mocheté était enfin morte. Le Major Frei l’avait terminé au P90 de manière froide, à son image en fait. Personnellement je l’aurais achevé de manière bien plus artistique et sadique mais chacun réagissait à la mise à mort de manière différente et au final l’important c’est que la Reine soit morte. Sheppard me soutenait et j’en profitais pour regarder autour de moi, un truc clochait.

« Dites je suis pas spécialiste en Wraith mais quand leur Reine meurt avec leur communication mentale,ça ne devrait pas les perturber même un peu? Hors là ils continuent à lutter comme si de rien n’était ..Ce n’était pas la vraie Reine? »

« C’est louche… elle a dit que nous étions naïf… naïf de croire que tout était fini aussi rapidement, ou qu’elle était la vraie reine ? » John soupira « Fait chier ! On a perdu notre temps avec une fausse ! » Dit-il agacé.

Si tel était le cas on était mal car on devrait ENCORE repartir au combat, trouver la vraie Reine des abeilles et la tuer. Sauf que vu déjà la galère qu’on avait eu avec celle j’imaginais même pas avec la vraie. Les Wraiths nous avaient fait le coup des Naboos dans Star Wars en faisant passer leur vraie Reine pour une servante, et une servante pour la vraie Reine? Je perdais rarement le moral mais là je devais reconnaître que je commençais à ne plus voir de fin heureuse à cette mission. Il fallait aussi que j’aille voir Kalash on avait été séparé et je devais le retrouver.

« Je dois retrouver Kalash, voir s’il va bien. »

Les atlantes avaient visiblement encore bien de quoi s’inquiéter malgré cette victoire longue et difficile...
© Nalex

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Age : 65
√ Messages : 276
√ Localisation : Sur le Dédale

Steven Caldwell
Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum Dim 23 Juil - 23:44
Ils étaient épuisés.
Seul l’effet de la fiole rose leur évitait de tomber de fatigue. Mais ils le sentaient au fond d’eux-même, ils étaient à bout. Les muscles qui tremblent, la migraine, les yeux qui piquent. Mais toujours cette impression d’être toujours à fond, toujours à bloc !

La reine était morte, c’était une bonne chose de faite.
Mais la poursuite de la guerre leur laissait un doute amer. Il n’y avait eu aucun changement, pas un sursaut repérable chez l’ennemi. Pendant qu’ils se remettaient de cet affrontement des plus tendus, Sheppard prenait conscience qu’il n’y avait plus personne au carrefour. Matt avait été pris, il était prisonnier d’un dart. Et Paresok ne répondait pas aux appels.
Pedge avait également disparu. On ne trouva qu’un peu de son sang frais sur un muret qu’elle avait escaladé et son fusil à pompe non loin de l’endroit où Alek avait été touché.
Mais elle était également portée disparue.

Très vite, un Wraith émergea.
Il avait franchi les lignes ennemies et fonça droit sur Sheppard, les mains en avant, ne portant aucune arme. Il fût abattu sans sommation et il se retrouva sur le dos, son masque bougeant sous des mots qu’il tentait apparemment de formuler. Les sbires ne parlaient pas pourtant...mais une voix s’éleva bel et bien de sa gorge.
C’était un râle informe, un gargouilli odieu provenant de cordes vocales atrophiées. Mais le sadisme qui émanait de ses propos donnaient l’impression d’avoir affaire à quelqu’un d’autre. Ce n’était pas le sbire qui s’adressait au colonel, c’était un simple messager qui semblait être connecté à une personne qui se trouvait bien plus loin.

«Hum....Sheppard ! Ahhh...ils sont à moi maintenant. Continuez...oui, continuez d’abattre les miens...et je me délecterai de leur vie si goûteuse. Ahhh...»

Le sbire se tordait de douleur. Il agonisait.
Mais il donna le reste du message.

«On raconte combien un Terrien peut être bon à dévorer. Un met rare et luxueux. Ahhhh…abandonnez la lutte où je me gorgerai de vos amis, oui...je vous ferais écouter leur chant d’agonie...»

De son coté, Karola fût intriguée par une lueur dans le ciel. Elle remarqua un bombardier en feu qui partait à l’autre bout de la Magna, en direction du carrefour qu’avait tenu Paresok. Le major n’avait pas une vue suffisante depuis sa position mais elle entendait clairement les éclats de la DCA du croiseur.
Le bombardement semblait être une réussite. Mais des trois, il ne restait plus que celui-ci encore en vol. Et pour combien de temps ?
Où était Adam ?
Ou était Rodney ?
Et combien de temps tiendrait le carrefour ?

Seul Alek eût une bonne nouvelle.
C’est Kalash qui vint directement à sa rencontre, visiblement remis de la pression psychologique que la reine lui avait fait subir. Le chien boitait encore mais il remuait de la queue et sautillait, heureux de retrouver son maître qu’il avait commencé à chercher parmi les décombres.


------------------------------------

- Message de transition, pas de MP.
- Sheppard réponds en premier et détermine vos nouvelles attributions !
- Vous pouvez faire une réponse pour vos réactions en attendant.

_________________

Réalisé par A. HOFFMAN
DC : Nelly Bricks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MJ 23 Part. 5a : Bataille pour la Magna Caverneum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Quels survivants après la bataille pour le Gouffre de Helm ?
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» La bataille pour l'artefact
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 4
» Chronologie du Quatrième Âge !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Magna Caverneum-