Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Formalité d'arrivée (avec Eiden)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 29 Jan - 10:34
Invité
Invité
avatar
Seok avait eu la chance de ne pas avoir été blessé pendant l'assaut. Il était certain que sa première attitude, juste après son arrivée, avait grandement facilité sa sauvegarde. Après tout, il était resté caché suffisamment longtemps pour éviter d'être touché. Certes, par la suite, il avait réussi à mobiliser son courage pour rejoindre une équipe de Marines, mais même là, c'était un autre qui s'était sacrifié pour épargner sa vie. Il n'était pas fier de son comportement et espérait que personne ne l'avait noté. Il s'était fait la promesse désormais de se montrer brave et déterminé, en mémoire du Caporal Winchester.

Cependant, il semblait que bien qu'il n'ait subi aucun dommage, il ait à passer une visite médicale de contrôle. Il avait soupiré en l'apprenant, mais il reconnaissait qu'il avait été envoyé ici si rapidement que les formalités administratives, dont les Occidentaux en particulier étaient si friands, n'avaient pas été respectées. Aussi c'est avec résignation mais bonne volonté que Seok chercha le centre médical.

Une fois arrivé, il déclina son identité, devant répéter deux fois et même épeler son nom, avant de prendre place dans la salle d'attente. Il était par nature patient, aussi il prit son livre de prédilection, l'Odyssée, et commença à relire l'un de ses passages préférés. Cette épopée qui avait traversé les âges le fascinait chaque fois davantage, comme une ode au voyage et à l'inconnu, finalement assez proche de ce qu'il vivait aujourd'hui. Il espérait qu'on viendrait rapidement le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Jan - 16:47
Invité
Invité
avatar
Eiden était à son poste comme bien souvent depuis longtemps déjà et elle avait eu droit à une petite pause d'à peu près une demie heure. Durant cette pause elle avait du s'endormir puisque lorsqu'elle avait ouvert les yeux il était déjà l'heure de retourner travailler.

Ces journées qui n'en finissaient pas depuis des semaines rendaient la vie assez difficile. Eiden était de ceux qui prenaient leur travail à coeur et qui ne pouvait pas aller se détendre, boire un verre ou ignorer ce qui se passait dans la cité depuis cette attaque. Elle n'arrivait plus à se détendre, ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé, elle avait même été invité par plusieurs personnes mais jamais elle n'avait accepté. Tant que la routine ne serait pas revenu dans la base elle ne pourrait s'y résoudre.

Après quelques minutes à remplir un dossier médical on vint la chercher. Elle devait voir un nouveau venu soit disant, un asiatique d'après l'infirmière qu'elle avait en face d'elle, avec un nom imprononçable. Ce qu'elle ne trouva pas, au regard du dossier médical qu'elle dénicha à ce nom là justement.

Bref, après une petite moue qui voulait en dire long elle se rendit dans la salle d'attente où la personne devait se trouver. Effectivement il était bien là et semblait occupé à lire. Eiden n'eut pas d'autre choix que le déranger.


- Bonjour ! Monsieur Hae je suppose ? Je suis le Docteur Andrews, c'est moi qui vais m'occuper de votre examen médical.

Après qu'il ait relevé la tête de son bouquin, s'il le fait, elle l'invitera à la suivre dans la salle d'examen.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Jan - 17:55
Invité
Invité
avatar
Seok leva les yeux à l'appel de son nom, à l'Occidental évidemment mais il renonça à le corriger. Après tout, il comprenait bien que si chacun devait s'amuser à apprendre les rudiments de la prononciation de chacun des pays présents ici, on ne s'en sortirait pas. Tant pis, il renoncerait à son identité exacte pendant le temps qu'il passerait ici. Mais il ne put s'empêcher de se demander comment ces Américains et autres réagiraient si les rôles étaient inversés. Il referma son livre sans en marquer la page, c'était inutile puisqu'il le connaissait par cœur.

Il resta cependant assis, certes habitué par ses séjours à Genève à s'entendre appelé « monsieur », mais étonné par le fait que ce soit un médecin féminin qui venait le chercher pour s'occuper de son examen. Seok ne savait pas trop quoi en penser. Il réalisa qu'il était impoli de sa part de ne pas bouger aussi il se leva rapidement et s'inclina pour la saluer :


« Seok Hae, en effet. »

Il hésita, ne sachant pas s'il devait lui faire la remarque qu'il en était très gêné, ou s'il devait passer outre son embarras. Il résolut de ne pas se faire remarquer davantage que son origine ne le faisait déjà et attendit qu'elle lui explique où se rendre. Après tout, l'examen en question serait probablement simple et rapide, une visite de routine, donc il n'avait pas à craindre de se trouver dans une position inconfortable.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Fév - 15:41
Invité
Invité
avatar
Eiden ne remarqua pas vraiment sa gêne, elle avait tellement l'habitude de venir chercher les patients et les raccompagner qu'elle ne pouvait envisager qu'il se sente gêné par sa manière de l'appeler. En même temps, elle avait tout simplement oublié les origines de la personne en question, ici, tout le monde était de la terre et c'était bien la seule chose importante qui comptait. Parfois on avait des athosiens qui venaient se faire soigner mais c'était rare, maintenant c'était plutôt le service médical qui se déplaçait jusqu'à continent.

Elle lui montra où aller et fit le chemin avec lui à ses côtés. Une fois à l'intérieur elle l'invita à s'installer et commença à éplucher rapidement son dossier médical. Il était nouveau et personne n'avait encore pris le temps de voir avec lui comment il s'accoutumait à la vie sur Atlantis.


- Je vois dans votre dossier qu'il n'est rien noté de particulier, à part votre claustrophobie. Ca va, vivre dans cette cité n'est pas trop difficile pour vous, vous ne vous sentez pas trop coincé ?

Eiden avait besoin de savoir comment il se sentait vis à vis de cet enfermement presque quasi permanent, car depuis son arrivée tout ce qu'il avait pu voir c'était l'océan depuis un balcon. Et ça comptait pour les gens comme lui, et elle pouvait très bien le comprendre.

- Vous vous sentez comment depuis que vous êtes arrivé ici ? des maux de têtes, des troubles de la vision, d'autres choses ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Fév - 13:11
Invité
Invité
avatar
Seok avança donc avec la médecin et s'installa là où elle lui indiqua. Il resta silencieux, attendant qu'elle prenne connaissance d'un dossier qu'elle avait visiblement déjà sur lui. Il était bien curieux du type d'informations qu'il pouvait contenir, se demandant si c'était l'Armée qui l'avait procuré à l'expédition, ce qui était fort probable. Ainsi malgré l'urgence avec laquelle il avait été expédié ici, les formalités administratives avaient été remplies correctement. Ce qui confirma à Seok que c'était délibéremment qu'il avait été envoyé ici, et que son départ avait été programmé bien avant cette bataille pour le contrôle de la Cité. Qui pouvait le hair à ce point ?

Il en était là de ses réflexions lorsqu'elle lui adressa la parole. Il fut tout d'abord soulagé qu'elle n'ait pas besoin de lui faire subir l'outrage d'une visite physique mais la question qu'elle lui posa le laissa un peu décontenancé. Il ne s'était absolument pas attendu à ce qu'elle fasse mention de sa claustrophobie et qu'elle lui demande comment il se sentait. Il réfléchit rapidement : s'il disait qu'il se sentait plutôt mal, cela augmenterait-il les chances pour lui de retourner sur la Terre ? Ou bien passerait-il pour un être faible aux yeux de cette femme et cela serait-il inscrit dans son dossier ? Il devait répondre aussi il commença par bredouiller quelques mots avant de prendre un peu plus d'assurance, même si sa nervosité pouvait le trahir :

« Et bien... Disons... Pour l'instant, ça peut aller. J'ai appris à contrôler ma phobie, je n'ai de réelle crise que lorsque les évènements me stressent déjà. Mais pour le moment, la vie sur la Cité est tranquille, trop même. Donc bon, je n'ai pas de souci particulier. »

C'était un très gros mensonge. Encore le matin même, il avait dû passer un long moment à se raisonner afin de garder son calme. Il avait surtout l'impression d'étouffer et de ne pas pouvoir respirer complètement dans ses quartiers, et ailleurs, il y avait toujours tant de monde, tous avaient l'air occupé et lui ne servait à rien pour le moment. Il errait donc de couloir en couloir. La seule fois où il avait eu l'impression d'aller mieux, c'était en s'entraînant avec Aaron.

« Donc voilà, tout va bien. C'est terminé ? »

Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Fév - 13:26
Invité
Invité
avatar
Eiden fut surprise par sa réponse, ayant souffert du même mal que lui à son arrivée au SGC elle savait exactement de quoi il en retournait. Bien qu'ici c'était quand même différent parce qu'on pouvait voir l'extérieur depuis les grandes bais vitrées, ce qui n'était pas le cas à Cheyenne Mountain.

- Vous êtes sur que tout va bien ? J'avoue que j'ai un peu de mal à vous croire. Pas que je mette votre parole en toute loin de là, mais j'ai moi aussi souffert de ce genre de mal et il m'arrive encore de ne pas me sentir bien lorsque je me retrouve enfermé dans un endroit trop confiné. Vous savez vous pouvez me parler, tout ceci restera entre nous et ce qui ne l'est pas reste confidentiel, personne n'a accès aux dossiers médicaux en dehors du personnel médical. Et ce n'est dans l'intérêt de personne de dévoiler ce qui se dit entre ses quatre murs.

Eiden tentait de le rassurer parce qu'elle sentait chez lui quelque chose qui n'allait pas, il se méfiait probablement. Peu être même qu'il n'était pas habitué avec les américains ou tout simplement les femmes. Son empressement à terminer cette visite le montrait bien.

- Est-ce que je le fait que je sois une femme vous pose problème ? C'est vrai que nous faisons un peu abstraction des us des autres pays ici et peu être que dans votre pays les médecins femmes n'ont pas le droit de s'occuper de patients hommes. Je ne voudrais pas vous mettre mal à l'aise.

Elle en doutait quand même, ce pays semblait assez civilisé et elle ne pensait pas qu'ils puissent être aussi vieux jeu. Mais en même temps, rien ne lui montrait le contraire. elle se rendait compte qu'elle avait fait les choses à l'envers et qu'elle aurait du se poser ces questions là avant de commencer son entretien avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Fév - 13:15
Invité
Invité
avatar
Raté. Elle se montrait bien plus intuitive qu'il ne l'aurait souhaité et ne le croyait pas, bien qu'elle affirmait le contraire. Il fut instantanément mal à l'aise et écouta ses remarques les yeux rivés sur ses mains qu'il entrecroisait nerveusement. Il passa sa langue sur ses lèvres avant de répondre, ce qui allait le trahir irrémédiablement, il s'en aperçut trop tard. Il hésita. Faisait-elle semblant de prétendre souffrir du même mal que lui ou était-elle sincère ? Il la regarda, inquiet, essayant de deviner si le discours de confiance qu'elle lui tenait était justifié et vrai ou si ce n'était qu'un piège pour obtenir ses confidences. Il soupira, se sentant en train de perdre pied. C'est en rougissant légèrement d'avoir à avouer sa faiblesse qu'il reprit :

« Ok, ok. C'est bon, vous avez gagné. C'est difficile, je le reconnais. Parfois, j'ai juste envie de... tout casser.  Mais je sais me maîtriser, je ne suis pas une menace. Est-ce que cela sera mentionné dans mon dossier ?»

Il était complètement perdu, ne sachant plus s'il voulait être considéré comme potentiellement dangereux et donc susceptible d'être renvoyé sur Terre avec la honte que cela lui apporterait, ou s'il préférait rester sur la Cité et continuer à errer sans but, mais avec son honneur intact. Puis elle aborda le sujet de sa féminité et chercha à savoir si cela le gênait qu'elle soit une femme. Seok n'avait pas l'habitude de s'exprimer sur ce genre de question, visiblement les Américains n'avaient pas de tabou sur leurs sujets de conversation. Mais il devait admettre qu'au moins, elle avait noté que cela le perturbait. Il bredouilla, bafouilla, s'empourpra encore davantage...

« Non, non, ce n'est pas ça. Les femmes médecins sont les égales des hommes, sans aucun souci et ont les mêmes droits et heureusement... C'est juste que... Enfin... »

Il n'arriverait pas à lui expliquer que c'était juste lui qui avait un problème avec les femmes... Il n'en avait jamais fréquenté et n'était pas du tout à l'aise avec elles. Alors penser juste une minute devoir se déshabiller devant l'une d'entre elles même pour une simple visite médicale... Et il avait bêtement pensé que les médecins ici seraient des militaires et donc des hommes. Car si en Corée, les femmes pouvaient être volontaires, en pratique, cela restait rarissime et pas pour des postes de ce genre. Pour l'heure, il devait lui répondre quelque chose de sensé et non blessant, et cela s'avérait particulièrement complexe.

« Rien, ce n'est rien. Je n'ai juste pas... Nous sommes plutôt pudiques, dans mon pays. Alors je craignais que... Bref. »

Il priait pour que cette épreuve se termine au plus vite, mais il se doutait bien que le médecin en face de lui n'en avait pas terminé. Il ne s'était jamais senti aussi mal et s'aperçut avec terreur que cela faisait monter en lui une crise, du fait d'être cloîtré dans ce bureau et sous pression. La sueur commençait à perler sur son front et son teint devint pâle.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Fév - 9:40
Invité
Invité
avatar
Eiden l'écouta et comme elle le pensait il avait du mal à vivre ici. Ce n'était pas évident et elle pouvait le comprendre, surtout qu'en plus il était difficile pour tout le monde de quitter la cité, il fallait toujours une bonne raison et ce n'était pas toujours évident d'y emmener des diplomates vu que leur place était surtout à la cité pour régler les soucis interpersonnel.

- Bien sur que non. Cela restera encore nous. Il ne faut pas vous inquiéter pour ça, ce sont des choses qui arrivent.

Elle tenta bien de le rassurer mais n'était pas certaine d'y parvenir. Pour cela il fallait qu'il ait confiance en elle et ils se connaissaient à peine et là elle n'était pas en train de le soigner mais juste de discuter avec lui de son état de santé.
Pour la suite elle ne compris pas trop au début, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir lui sortir comme raison. Ce n'était pas le fait qu'elle soit une femme qui le gênait donc elle n'osait pas imaginer ce qui pouvait le déranger.
Et lorsqu'elle compris enfin, elle eu un léger sourire par ce qu'il venait de lui avouer.


- Oh, vous savez, je travail avec les militaires depuis des années maintenant et j'ai vu défiler tout un tas de personnes aussi différentes les unes que les autres. Mon regard sur le patient est tout ce qu'il y a de plus professionnel lorsque je travail et vous ne devez pas vous en faire pour cela. Vous pourrez rester en caleçon si vous voulez et même garder votre t'shirt. Je ne prendrais que vos constantes, vos réflexes, ce genre de choses quoi, rien d'approfondis et si vous le désirez je pourrais même faire venir l'un de mes confrères masculins. Ce n'est pas un problème pour moi vous savez. On fera comme vous voudrez, car vous vous en douter mais je vais devoir vous faire un petit examen de routine.

Eiden pris un air désolé sur la fin, lui faisant bien comprendre qu'il n'avait pas vraiment le choix, il n'y couperait pas. Mais il pouvait décidé ou non qu'elle continue avec lui ou qu'elle fasse venir quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Fév - 10:49
Invité
Invité
avatar
Elle tentait visiblement de le rassurer sur la totale confidentialité de leur entretien. De toute façon, il avait déjà avoué sa faiblesse, alors au point où il en était, il n’avait plus grand-chose à cacher. Elle minimisait son handicap mais au fond de lui, il s’imaginait que c’était un problème important et que cela pouvait à terme ici lui être défavorable. Qui voudrait avoir comme collègue ou ami un type susceptible de faire une crise violente au moindre stress ? Il ignorait s’il pouvait avoir confiance en elle, ce n’était pas une question de personne mais de mission. Quels étaient ses ordres exacts ? Evacuer les personnels inaptes et rendre compte à sa hiérarchie, soigner du mieux possible afin d’aider à supporter la situation ? Il se mura dans un lourd silence, tentant de déterminer quelle était la meilleure stratégie.

C’est alors qu’il s’aperçut qu’elle lui parlait de nouveau et qu’elle était passée à un autre sujet, celui de sa féminité. Apparemment, elle prenait les choses calmement et paraissait accepter l’embarras de Seok. Cependant, si elle coupa court de suite à toute discussion en expliquant que naturellement, l’examen était obligatoire, ce que comprenait bien le Coréen, elle eut le souci de lui proposer une solution de remplacement en le faisant examiner par un collègue masculin. Elle semblait avoir compris sa gêne, aussi celui-ci se sentit un peu ennuyé d’avoir mis ainsi le sujet sur le tapis. Intérieurement, il était déchiré entre l’idée de se montrer ainsi dévêtu devant une femme, même médecin, et l’idée de se faire remarquer en mobilisant un autre docteur pour une simple visite de routine. Il reprit donc, s’efforçant de paraître plus indifférent :


« Non, non, cela ira, inutile d’appeler quelqu’un d’autre. Je ferai ce que vous me direz. »

Le tempérament peu rebelle de Seok venait de le faire abdiquer et il était donc prêt, la mort dans l’âme, à passer cet examen. Il espérait juste que d’ici là, son cœur aurait repris un rythme normal, car il se sentait vraiment de plus en plus mal dans cet étroit bureau.

Vu qu’elle lui parut désolée de devoir lui infliger cela, il lui fit un timide sourire crispé, qui ressemblait plus à un rictus de souffrance…

Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Fév - 14:25
Invité
Invité
avatar
- Vous êtes certain ? parce que vous savez cela ne pose pas de problème. Nous avons l'habitude, parfois on tombe sur des militaires qui détestent être soignés par des femmes ou carrément le contraire qui exigent des femmes pour les soins. Alors je peux tout à fait comprendre et mes collègues aussi.

Elle voulait vraiment le rassurer, afin qu'il ne pense pas être privilégier ou avoir droit à quelque chose qui le ferait sortir du lot et donc qui forcément le ferait remarquer. Ce n'était pas le cas du tout et Eiden, tout comme ses collègues avaient souvent des cas comme celui-ci à gérer et pour eux c'était devenu une routine. Au début, ça râlait et puis après on s'y habituait. Le seul truc c'est qu'il fallait bien se mettre dans la tête qu'en mission ou lors d'une blessure importante comme cela avait pu arriver lors de l'attaque des Wraiths. On devait se contenter de la personne que l'on avait en face et ne pas faire le difficile, car des vies étaient en danger et ne tenaient parfois qu'à un fils.
Elle sentait bien qu'il n'était pas à l'aise et pensa qu'il fallait peu être l'aviser de certaines choses, histoire qu'il se sente un peu mieux dans cette cité.


- Si vous avez un quelconque problème, vous pouvez en référer aux hautes autorités, telle que le docteur Weir ou bien encore si vous avez besoin de parler nous avons de bons psychologues. Je sais que de se retrouver dans un univers inconnu, avec des centaines d'étrangers, enfermés dans un coin comme celui-ci n'est pas évident à accepter. On s'imagine avant de venir ici que la vie sera différente mais qu'elle sera intéressante, palpitante et il arrive qu'on soit déçu par ce qu'on trouve une fois sur place.
D'ici quelques temps vous aurez le droit d'aller sur le continent, vous verrez c'est magnifique là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Fév - 17:36
Invité
Invité
avatar
Seok l'entendit insister pour qu'il comprenne qu'il pouvait bénéficier d'un médecin homme s'il le souhaitait. Il ne comprenait plus réellement, mais il avait des difficultés à se concentrer. Il s'interrogea longuement en se demandant si, au final, il ne l'avait pas vexée et si elle ne cherchait pas à se décharger de ce patient peu courtois. Elle paraissait penser qu'il avait ce côté macho que beaucoup d'occidentaux paraissaient posséder alors qu'il n'en était rien. Il n'allait quand même pas devoir s'humilier davantage en avouant plus clairement pourquoi cette visite le perturbait tellement...

Et puis, elle ajouta qu'il pouvait s'adresser aux autorités si besoin et elle lui asséna qu'il y avait d'excellents psychologues. Cette fois, c'en fut trop pour Seok qui se leva d'un bond, et fit quelques pas dans le bureau pour retrouver son calme. Il n'était pas agressif mais juste très mal à l'aise et il s'adossa au mur, les yeux fermés, quelques minutes, pour se reprendre. Il préféra rester debout, se sentant moins oppressé, et s'adressa à la médecin, un peu stressé :


« Je ne suis pas fou, je n'ai pas besoin de voir un psychologue. La claustrophobie est-elle une maladie mentale en Occident ? Et je n'ai jamais demandé à venir ici, je me suis retrouvé envoyé ici brutalement et j'ignore encore pourquoi. Donc pour être franc, je ne me suis rien imaginé du tout, je n'en ai pas eu le temps. Alors, s'il vous plaît, si cela ne vous ennuie pas, faites moi cet examen et ensuite je disparaîtrai de votre vie. »

Puis il se rendit compte qu'elle avait ajouté quelque chose à la fin, et qu'elle parlait du continent. Il se sentit ridicule de s'être énervé, alors qu'elle voulait apparemment l'aider.

« Je... Je ne sais que ce que j'ai lu dans les rapports officiels, et en effet, il semble que cette planète soit magnifique. Vous vous y êtes rendue souvent ? »

Puis il fronça les sourcils. Sa dernière question était déplacée, car elle n'entrait pas dans le champ de la visite. Elle n'y répondrait pas, et ce serait logique. Il soupira et pria pour que cela se termine rapidement.


Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Fév - 18:58
Invité
Invité
avatar
- Calmez vous ! Je n'ai jamais dit que vous étiez fou, je....

Eiden avait été trop loin en voulant se montrer aimable avec lui. Visiblement elle ne connaissait pas son problème et encore moins la cause de son malaise.
Il sembla se calmer tout seul après quelques minutes ou alors se rendait compte qu'il avait agit avec trop d'impulsivité. Décidément ils étaient tous pareil ici, enfin, dans ce genre de groupe. Elle n'aurait jamais rencontré ça en hopital public ou privé. Mais les bases militaires c'était spécial et les jours passaient et se ressemblaient toujours autant. Malgré tout elle n'arrivait toujours pas à s'y faire, même si elle tentait de ne rien laisser paraitre, c'était difficile de toujours devoir gérer les coups de colère ou de gueule des patients. Jamais content par dessus le marcher, on s'occupe d'eux, on vérifie que tout va bien pour eux, on s'inquiète un peu, on tente de se montrer humain et paf, on s'en prend plein la tête. Bon là, Seok n'était pas agressif mais c'était tout comme pour Eiden.


- Ca m'arrive oui. Si vous voulez je peux demander à ce que vous fassiez partit de la prochaine expédition qui partira là-bas. Ce serait comme une sorte d'acclimatation à ce peuple que vous ne connaissez pas vraiment. Une façon d'enrichir encore vos connaissances.

Eiden ne voulait pas se montrer trop indiscrète. Elle était là pour lui faire un examen et il était temps qu'elle le fasse.

- On va faire votre examen si vous êtes toujours d'accord. De toute façon ce ne sera pas long. Je vais prendre un peu de votre sang et puis il faudra une petite analyse de votre urine histoire de voir si votre corps s'habitue à la vie ici. On vous a parlé du gêne ATA ?
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Fév - 8:31
Invité
Invité
avatar
La réponse assez sèche du médecin ne surprit pas Seok ; après tout, il ne s’était pas montré très agréable avec elle. Il secoua la tête, ce qui ne voulait pas dire grand-chose et revint s’asseoir, en signe de bonne volonté. Il resta silencieux un très long moment, la laissant répondre à sa question. Malgré le comportement irrespectueux qu’avait eu le jeune homme, et qui ne lui ressemblait pas, elle proposa de le faire partir pour découvrir le peuple de la planète. Il lui en fut reconnaissant et ce fut avec une politesse non feinte qu’il lui répondit :

« Ce serait en effet avec plaisir que je rejoindrais une expédition de ce type. Je vous remercie de me le proposer, je… Je n’en peux vraiment plus ici. Veuillez accepter mes excuses. »

Il s’inclina puis écouta la suite à propos du gène ATA. Il avait bien sûr lu des rapports sur le sujet, et elle devait constater dans le dossier qu’il ne le possédait pas, ce qui était un grave handicap sur la Cité. Il ne savait pas réellement en revanche en quoi consistait les essais.

« En fait, j’ai entendu parler d’une thérapie destinée à permettre l’inoculation du gène mais elle ne fonctionne pas systématiquement, je crois. Et je suppose qu’il y a des conditions et des personnels prioritaires, probablement les militaires ? »

Il hésita puis termina :

« Sinon, aucun souci pour les examens, bien sûr. Vous savez, mon pays vient d’élire une femme à sa tête. Je veux dire, je ne suis pas issu d’une culture sexiste. »

Il essayait de montrer qu’il était désolé, mais sa claustrophobie et son manque d’expérience avec les femmes étaient un lourd handicap dans ce moment précis…

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Fév - 21:03
Invité
Invité
avatar
- Elles sont toutes acceptées, ne vous en faite pas j'ai l'habitude.

Elle n'ajouta rien mais s'il pouvait se douter de ce qu'elle vivait la plupart du temps, son attitude ne lui semblerait plus aussi déplacée. C'était presque un patient normal à bien y regarder. Une personne normale avec des défauts et qui les acceptait, pas comme tous ses militaires qui voulaient laisser croire qu'ils étaient solides et supportait tout et n'importe quoi et qui s'évanouissaient à la vue d'une goutte de sang. Rien que cette idée la fit sourire.

- Personne n'est prioritaire, nous sommes tous utile ici. C'est pour cela que cette thérapie est disponible pour toute personne qui le désir militaire ou non. Vous savez, chaque personne ici a son importance, vous y compris et n'allez pas croire le contraire. Si vous êtes ici ce n'est pas parce qu'on voulait absolument se débarrasser de vous. En tout cas si la personne qui l'a fait pensait ça c'est une belle idiotie car votre dossier n'a pas été accepté sans raison. Il n'y a que les meilleurs dans chaque discipline ici. C'est étrange d'ailleurs que le docteur Weir ne vous l'ait pas expliqué...

Eiden fronça les sourcils se demandant pourquoi elle n'avait pas pris le temps de parler avec les nouveaux venu après la bataille. C'était important quand même, pour tout le monde et pour le bien être de la vie dans la cité.

- Dans ce cas relevez votre chemise, je vais écouter votre coeur. Ensuite je ferais vos réflexes, votre vue, votre ouïe, enfin vous voyez le topo et puis viendra la prise de sang et pour finir les urines.

Eiden lui sourit, voulant qu'il soit le plus à l'aise possible afin que tout se passe bien et surtout que tout aille vite, ainsi il pourrait retourner à ses occupations.
L'examen commença lorsqu'il fit ce qu'elle lui demanda et la suite arriva naturellement. Bien sur chacun pouvait continuer de parler, poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Fév - 11:38
Invité
Invité
avatar
Il fut soulagé qu'elle accepte ses excuses et décida de faire des efforts pour se montrer désormais le plus coopératif possible. Après tout, c'était aussi un peu l'image de son pays qui en dépendait. Et donc directement son honneur à lui. Seok constata qu'elle souriait soudain, peut-être qu'une pensée ou un souvenir venait de lui traverser l'esprit ; en tout cas, il ne réagit pas mal à cela et écouta la suite de la conversation tenue par le médecin.

Etrangement, elle appuya exactement, sans s'en douter, là où cela faisait mal pour le Coréen. Il restait persuadé que quelqu'un avait cherché un moyen particulièrement tordu de se débarrasser de lui en l'envoyant ici, et justement elle évoquait cette hypothèse. Mais ce fut pour affirmer la justification de chaque présence sur la Cité. D'après elle, chacun avait une mission précise et un rôle défini à jouer. La sélection de chaque individu paraissait effectuée avec soin par le Dr Weir en personne et justement...


« En fait, tout s'est déroulé si rapidement depuis mon arrivée, que je n'ai jamais eu l'occasion d'être présenté au Dr Weir. Je veux dire, que j'ai été expédié ici de manière un peu rapide et cavalière et je n'ai pas réellement connaissance... Enfin en réalité, je ne sais absolument pas ce que je suis supposé faire et où, et pourquoi. C'est assez déstabilisant. »

Puis il obtempéra et releva sa manche de chemise, e la laissa commença son examen de routine. Pendant ce temps, il jeta un vague coup d'oeil au bureau. Il se demandait s'il aurait lui aussi, à un moment, un endroit où travailler. Il ne s'inquiètait pas trop des résultats, il ne se connaissait pas de problèmes de santé particuliers. Il reprit :

« Dites, comment se passe la vie ici ? Les missions d'exploration sont-elles fréquentes ? Et les attaques? »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Fév - 9:45
Invité
Invité
avatar
Eiden fut un peu surprise par sa réponse et le regarda quelques secondes avant de répondre.

- Et bien vous devriez peu être demander un entretien avec Weir justement. Je pense qu'il serait temps pour vous de savoir ce qu'il en est, vous ne pensez pas ? Elle ne mords pas je vous l'assure, c'est une civile et non un militaire et elle commande de manière moins stricte je dirais, bien que parfois..... elle sait se montrer ferme et tout aussi sans coeur qu'un Général. Mais c'est l'intérêt et de le bien être de ses hommes qui lui importe.
Moi je ne la voit pas trop, mon chef est souvent en contact avec elle.


Et puis elle commença l'examen puisqu'il semblait être d'accord et au fur et à mesure que celui-ci avançait Eiden remarqua que tout semblait aller bien. Au moment de la prise de sang Seok s'intéressa aux sorties et aux missions, tant mieux comme ça il ne penserait pas trop à ce qu'elle était en train de lui faire.
Elle répondit tout en continuant son travail sur lui.


- Nous avons quelques ennemis comme les Wraith et les Geenies mais tout le monde nous croit mort et la cité détruite donc tant que nous resterons discret nous seront tranquille. En général on part en mission lorsqu'on pense que la planète pourrait être utile à notre survie, possibilité de commercer pour avoir des vivres etc... ou que quelque chose attire l'oeil de la direction, comme les sources d'énergies, les choses qu'on pourrait échanger contre d'autres choses en fait. Ou, quand on nous appel à l'aide.
Mais en général sur la cité c'est assez calme, et quand on est en permission on peu se rendre sur le continent et profiter d'un peu de détente avec les Athosiens, le premier peuple qu'on a rencontré à notre arrivée.


Eiden eu un léger sourire avant d'ajouter.

- Voilà c'est terminé !

Il avait probablement sentit la piqure mais tout c'était fait de manière assez calme et douce et logiquement tout c'était bien passé. Etant occupé à discuter les choses paraissent toujours plus tranquille, on vit les choses plus sereinement.

- Il ne reste plus que le petit pipi dans le flacon, mais vous pourrez le laisser à la secrétaire si vous préférez.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Fév - 22:17
Invité
Invité
avatar
Elle avait probablement raison; il devrait en effet tenter d'avoir un entretien. Cependant, c'était une pratique étrange que ce soit les subordonnés qui doivent quémander celui-ci, plutôt que d'être convoqués comme Seok en avait eu l'habitude. Mais le Dr Weir était occupée à des choses plus importantes que recevoir les nouveaux arrivants et recueillir leurs états d'âme. Enfin, il essaierait de trouver quelqu'un qui pourrait le renseigner, ce qui exigerait de lui beaucoup d'efforts, tant il n'était pas dans sa nature de faire le premier pas en quoi que ce soit. Le portrait que le médecin dressait de la dirigeante était apparemment empreint de respect, une femme à l'écoute de ses hommes mais qui ne craignait pas de prendre les décisions qui s'imposaient. C'était un point très positif aux yeux du diplomate.

Seok s'aperçut à peine de la prise de sang, ce n'était rien qu'un simple examen, et il était plongé dans ses pensées. La jeune femme répondit à ses interrogations sur les évènements habituellement rencontrés ici, et il comprit que l'action pouvait survenir à n'importe quel moment. Il fallait donc être toujours prêt mais aussi patient. Après les longues et mornes journées qu'il avait connues à l'ONU, ce ne serait pas une tâche insurmontable. Il devait juste trouver comment gérer sa claustrophobie du mieux possible, afin de rester maître de lui.
Elle lui annonça que l'examen était terminé, et il hocha la tête. Il décida de finir la dernière formalité comme elle lui avait proposé, auprès de la secrétaire. Aussi il se leva, et s'inclina pour la saluer comme cela se faisait dans sa culture pour montrer son respect envers le médecin.


"Je vous remercie, Docteur. Je vais en effet suivre votre conseil, je tâcherai de rencontrerai le Dr Weir. Passez une bonne fin de journée."

Une fois qu'elle lui aurait laissé si besoin les dernières consignes, il retournerait dans ses quartiers et s'appliquerait à noter les informations recueillies dans son journal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-