Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross 824245bouton512


RPG sur Stargate Atlantis
 

MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Magna Caverneum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 4 Aoû - 13:38
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Il s’était écrasé dans un tel boucan, dans un fracas si terrible, qu’il s’entendit clairement depuis le carrefour malgré la pétarade. Une soudaine gerbe de fumée s’était élevée avec des projections de débris en parapluie, à une hauteur importante, qui montèrent en panache haut dans le ciel de la Magna. Cela témoignait de la violence du crash dont le major Frei avait été clairement l’impuissante témoin.

Un tel accident, le pilote était forcément décédé. La jeune femme se trouvait face à un choix difficile. Le carrefour était déjà très difficile à tenir. Mais il restait toujours un espoir pour le lieutenant, aussi minime soit-il et il y avait McKay. Il fallait agir, trouver une solution. Et cette solution : c’était elle. Cependant, à elle seule elle ne risquait pas d'aller bien loin, c'est pour cela qu'elle avait requis l'aide de 3 valeureux Natus.

Il fallait emprunter l’une des septs voies du carrefour pour se rendre dans la bonne direction. Des ennemis jaillissaient parfois de cet endroit, ce qui faisait un premier obstacle de taille. Mais en plus, avec tous ces bâtiments, il était difficile de se rendre compte de la distance à parcourir et des embûches qui l’attendrait forcément. Karola allait devoir progresser à travers les lignes ennemies et trouver un endroit en hauteur pour obtenir les renseignements dont elle avait besoin.

La rue était jonchée de gravats, de différents détritus, de certaines parties de bâtiment effondrée. Mais il y avait aussi des Wraiths qui s’approchaient, une demi douzaine, les armes levées, en effectuant un tir nourri. Les quelques tirs de mortiers étaient trop court par moment. Donc aucune aide de la part des défenseurs.
De multiples entrées permettaient de passer à travers les bâtiments mais il y avait ces sbires sur le chemin. C’était le premier obstacle…

A côté de ça, avoir réussi à convaincre Sheppard de la laisser partir relevait d’un simple petit parcours de santé. La jeune femme savait qu’elle se lançait dans un véritable bourbier et que seule l’aide de ces trois Natus serait difficilement suffisante mais c’était tout ce qu’elle avait et elle se devait d’aller secourir Adam. Etablir une stratégie dans de telles circonstances était également un sacré challenge même pour elle, mais elle ne reculerait devant rien.

Elle fit un signe à ses trois compagnons afin de les rassembler auprès d’elle derrière un bâtiment en ruine à l’abri afin de se mettre d’accord avec eux sur la stratégie à suivre.

« Nous allons contourner le groupe de wraiths qui se dresse devant nous, pour cela on va passer par les bâtiments en ruine, ils nous serviront de couverture. Je vais envoyer une grenade dans la direction opposée afin de les induire en erreur et faire diversion le temps pour nous de nous mettre à l’abri. »

Elle les regarda tour à tour pour s’assurer de leur écoute et de leur compréhension avant d’ajouter sur un ton un peu moins empreint d’autorité.

« Je sais que cela ressemble à une mission suicide mais j’ai confiance en vos solides compétences. Je compte sur vous. »

« J’ai combattu à vos côtés Atlante. C’est un honneur de vous suivre à nouveau. »

C’était la duelliste Nyshème, l’une des dernières survivantes de Doane, Karola l’avait peut-être reconnue. Quoi qu’il en soit, celle-ci avait beaucoup apprécié le concours de la militaire lors de l’évacuation du quartier Andris et en avait même parlé autour d’elle. Le major ne le savait pas mais elle, comme le reste de l’équipe, s’était fait un nom parmi les vétérans Natus.

Les deux autres étaient des hommes, assez solides, armés de leur mousquet et prêt à en découdre. L’un prit la parole pour ponctuer ce que disait sa soeur, il portait une bandoulière de grenades Natus :

« Je suis Tahb ! Aller sauver un Atlante, déboyauter du dévoreur, une faible chance de survie ? Qu’attendons-nous donc !!! »

Il pointa son partenaire du doigt, une véritable armoire à glace pas très loquace. A vrai dire, ce type était littéralement énorme. S’en était presque aberrant. Sa taille était si atypique que son uniforme de Natus avait été visiblement cousu à partir de deux morceaux distinct. Et encore, ses muscles tiraient le tissu de manière disproportionnée. C’était pratiquement un mastodonte comparable au John café de La ligne verte. Il n’avait pas dit un mot depuis le début et se contentait de fixer Tahb comme s’il attendait ses signes ou ses instructions.

« Lui c’est Marlod. Il est touché par le grand silence aux oreilles et à la gorge. Mais ne vous y fiez pas, il écrase les têtes du dévoreur comme personne ! »

Comme s’il avait saisi le sujet, celui-ci tira un pan de sa tunique de la même façon qu’un cliché du vendeur de montre à la sauvette. Mais à l’instar des petites horloges, c’était des masques Wraiths qui pendaient là, accroché par des épingles. Il y en avait six ensanglantés. L’armoire à glace rabattit sa tunique tout en faisant un clin d’oeil puis chargea son fusil en attendant que le signal soit donné. Karola se garda bien de froncer les sourcils en voyant tout ces trophées, elle ne put s'empêcher d'avoir une petite pensée pour Hamilton.

« Il suffit. Dame Frei a parlé ! » Fit Nyshème en se redressant. « Allons ! »

Tahb hocha la tête et se mit en file indienne, l’armoire à glace fermant la marche. Les Natus attendirent le signe de leur nouvelle cheffe avant de s'exécuter.

Un faible sourire se dessina sur les lèvres de Karola, elle était reconnaissante de l’aide que ces trois-là allaient lui apporter alors qu’à leurs yeux la mission pouvait très bien leur paraître bien dérisoire après tout ce que leur peuple avait subi. Secrètement elle se jura de tout faire pour qu’ils survivent et qu’ils reçoivent les honneurs pour avoir accepté de faire partie de cette mission suicidaire, car s’en était bel et bien une.
© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 16:51
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Une fois qu’ils furent tous en position, elle se plaça en queue de file afin de pouvoir partir en dernière et de mettre son plan à exécution. Elle tira une grenade à fragmentation d’une de ses poches, la dégoupilla et de toutes ses forces la lança dans une direction opposée à la leur. Une fois la détonation passée, elle fit signe à ses coéquipiers.

« Allez-y et ne vous retournez pas ! »

Regarder en arrière était le meilleur moyen de se faire repérer, ils devaient être rapides et ne pas se poser de question. Tenant son arme contre elle, Karola suivit en couvrant la colonne afin de rejoindre leur première base de repli.

La tactique paya. Les six Wraiths s’étaient détournés vers l’explosion et commençaient à fouiller les bâtiments d’en face, se disant visiblement qu’un tireur isolé devait les attendre à l’intérieur. Nyshème fût la plus rapide, elle atteignit une lourde porte en bois et la poussa pour libérer le passage. Tahb entra vivement et monta l’escalier, l’arme en avant, et s’abaissa à mi niveau pour couvrir l’étage supérieur. Dans le même temps, Marlod passa tout en se cognant contre le linteau de la porte. Il n’avait visiblement toujours pas prit l’habitude de sa grandeur et le petit “POC” qui résonna ne lui fît ni chaud ni froid.

Il prit les devants pour sécuriser l’étage puis son frère repartit aussitôt pour progresser à travers les pièces. La duelliste attendit Karola pour refermer la porte.

Trois pièces libres plus loin, les deux hommes s’arrêtèrent face à un couloir effondré. Il y avait un gros trous sur le flanc du mur et sur le sol qui plongeait plusieurs mètres en contrebas. Nyshème prit les devants, étant la plus souple, et sauta cette distance plutôt longue sans aucun problème. Tahb eût un peu plus de mal.

Il ne restait plus que Karola et Marlod. Mais voilà, l’armoire à glace s’approcha du trou, considéra la longueur puis fixa la major en haussant les épaules, visiblement ennuyé.

Karola considéra le jeune homme d’un œil interrogateur avant de jeter un oeil sur le nouvel obstacle qui se dressait devant eux et de comprendre le soucis qui se posait là. Plutôt que de foncer tête baissée et de perdre un de ses coéquipiers d’entrée de jeu, elle observa son environnement, en haut, sur les côtés puis en bas en direction du sol et repéra des poutres, vestiges des fondations de l’ancien couloir. Il y en avait une du côté de la duelliste et deux du leur, l’idéal pour raccourcir un tant soit peu la distance. Karola les pointa du doigt au molosse afin de lui faire comprendre qu’il pouvait les utiliser pour s’aider à franchir le vide.

Marlod leva les sourcils, visiblement surpris de ne pas y avoir pensé lui-même et souleva l’une des poutres avec une étonnante facilité. Mais c’était aussi quelqu’un de gauche, chacun à ses défauts dira-t-on, car en levant le morceau de bois, il failli assommer le major qui l’évita de justesse en se collant au mur. Il ne s’en était même pas rendu compte et tenta, tant bien que mal, d’envoyer la poutre pour que le bout se pose sur le rebord d’en face. C’était limite, vraiment très limite. Mais c’était suffisant.

L’homme posa une main sous le coude de la militaire et pointa le bastin, comme pour l’inviter à passer en premier. Tahb était plus loin dans le couloir d’en face, sécurisant l'accès, tandis que la duelliste essayait vainement de tenir le morceau de bois à ses pieds.

La jeune femme répondit à l’invitation d’un hochement de tête et plaça son arme dans son dos afin de pouvoir avoir pleinement l’usage de ses mains. Elle passa devant Marlod puis posa son pied d’appui sur le pont de fortune. Elle l’avança prudemment afin de pouvoir monter entièrement dessus et avant de s’engager dans un numéro d’équilibriste, elle leva ses deux bras de manière à ce qu’elle puisse s’en aider pour faire balance. Retenant son souffle, elle se lança, fixant un point devant elle afin de ne pas flancher. Elle se força à ne pas regarder en bas et avança lentement, prudemment vers Nyshème qui l’attendait. Heureusement, la jeune femme n’avait pas le vertige et lorsqu’elle fut arrivée au bout du parcours, elle saisit une main que la duelliste lui tendait afin de rejoindre l’autre rive en toute sécurité. C’était à présent au tour de l’armoire à glace.

Il parût hésitant sur l’instant. Mais encouragé par l’appel de la duelliste et voyant que Karola avait réussi, il s’engagea à son tour silencieusement. Heureusement qu’il était sourd. Car s’il avait entendu les grincements du bois sous son poids, il aurait certainement paniqué. C’est en arrivant au milieu du pont de fortune qu’un craquement sonore se fît entendre et il le sentit très bien sous ses pieds. Cela le déstabilisa l’espace d’un instant et il battit des bras sous la soudaine perte d’équilibre. Il se rattrapa de justesse en se penchant exagérément dans le sens opposé puis, fixant le bois en dessous de ses pieds en étant loin d’être rassuré, il avança lentement, très lentement, jusqu’à atteindre le groupe. L’homme regarda un instant Karola, un mi-sourire sur la figure, en essuyant la sueur dûe au stress de son front. Il était en train de reprendre son arme lorsqu’un vacarme de meuble qu’on déplace attira leur attention. L’armoire à glace avait l’habitude de se repérer selon la réaction des autres et il regarda dans la même direction.

C’est sans attendre qu’il rejoignit son frère alors en train de déblayer quelques meubles. Marlod l’aida. Cela n’avait jamais été aussi utile d’avoir un soldat d’une force herculéenne. Il débarassa l’escalier qui descendait d’une lourde armoire. C’était visiblement une barricade qui avait été faite par des civils et des militaires Natus désespérés. Ils descendirent donc au rez de chaussé, puisque le reste du premier étage était visiblement effondré, en morceaux, et inaccessible. Ils trouvèrent alors une position retranchée qui avait été envahie et détruite. Partout dans les salles et les couloirs se trouvaient de multiples cadavres, la plupart brûlé par un violent incendie, alors qu’une odeur de mort et de carbone emplissait l’atmosphère.
Les trois Natus étaient sur le qui-vive, progressant lentement dans la même direction, dans l’espoir de trouver un nouvel escalier. Ils atteignirent rapidement une salle très grande, les portes déjà éclatées de force, le reste céda facilement puisque brûlé. Et dedans...un massacre...un véritable charnier.

Les cadavres de Natus étaient mélangés, des soldats pour la plupart, et de nombreux civils qui avaient dû se défendre au péril de leurs vies. Ils étaient tous allongés, entremêlés, dans tous les sens. Des monceaux d’os et de chairs brisés, désarticulés, n’ayant plus aucune apparence humaine sous l’effet des flammes. Nyshème, Tahb et Marlod évoluèrent, bien forcé de marcher sur ce tas d’organes et de viande grillée, le coeur lourd et le regard triste. Ils regardaient tout autour d’eux en tentant de trouver des endroits vierges de corps pour poser leurs pieds. Malgré le résultat de l’incendie, on constatait de nombreux signe de ponction, soit par la poitrine brisée ou accrochée, soit par l’aspect entièrement momifié.
Karola progressait également. Mais soudainement, la prenant par surprise, une main cramée vint lui agripper la cheville et la tira brutalement, manquant de lui faire perdre l’équilibre. Une tête brûlée de Wraith sans masque apparut au travers de la marre de carbone informe et il s’acharna à attirer le major à lui. L’idée était très simple : s’il se nourrissait d’elle, il survivait !

Passée la surprise de cette soudaine attaque, Karola agita furieusement la jambe pour lui faire lâcher la prise mais le bougre était solidement accroché. Résolue à s’en débarrasser, elle visa sa tête et tira une rafale en sa direction afin de l’achever. Elle avait déjà eu sa dose de ponction pour le restant de sa vie ! Une fois la créature inanimée, le major put s’en libérer et se tourna vers ses compagnons en grimaçant notamment en raison de l’odeur nauséabonde qui lui donnait la nausée.

« Ne traînons pas trop ici. »

© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 20:48
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Nyshème avait sursauté mais fut la plus réactive. Elle suivit l’ordre de Karola et se rendit jusqu’à la porte à double-battant d’en face. Elle ripa à mi-chemin, poussant une plainte lorsque sa main rencontra de la chair calcinée, puis parvint jusqu’à l’accès. Elle y retira la grosse barre qui servait à la bloquer et ouvrit le premier panneau avant de pousser un cri de surprise. Un blast de plasma vola juste au-dessus de sa tête avant qu’elle ne referme soudainement la porte.
Tahb et Marlod, instinctivement, se plaquèrent contre elle pour empêcher une quelconque intrusion. Plusieurs impacts se dessinèrent à travers le bois très épais alors qu’une odeur d’incendie naissant commençait à monter dans l’air. Le plasma brûlait la porte.

« Dame Frei ! » Sécria la duelliste presque paniquée. « Trois dévoreurs dans le couloir, que fait-on ?!? »

Les Wraiths fouillaient ce bâtiment et venaient d’être alerté par les tirs de P90…
Ni une, ni deux, Karola s’avança jusqu’à la porte pour vérifier l’info et carbura dans son cerveau pour trouver une solution. Pas question d’utiliser une grenade cette fois-ci, encore moins son P90. Peut-être le corps à corps mais cela risquait de prendre du temps. Il lui restait cependant une dernière solution, son Zat. Elle s’en saisit et le prépara avant de se tourner vers ses camarades.

« Je me charge de les assommer et vous de les achever. »

Ils se partagaient ainsi les tâches et Karola était sûre que cela les raviraient de mettre fin aux jours de leurs ennemis. Sans hésiter, ils ouvrirent la porte et elle entra dans ce nouveau couloir occupé par des sbires et sans sciller, visa le premier pour lui donner une décharge étourdissante. Le temps de rempiler pour un second round, elle se baissa pour éviter un tir de blast avant de mettre en joue le second. Il fallait être rapide !
Hélas, le troisième eut le temps d’adapter son tir et le projectile vint percuter sa poitrine, la rejetant soudainement en arrière et lui arrachant une plainte. Karola entendit le cri de ses alliés à l’unisson tandis qu’elle était sous le coup de la douleur. Mais ils allèrent droit sur les Wraiths pour achever le plan initial. Elle fut alors témoin d’une scène bien improbable ! Nyshème ayant envoyé sa lance dans le sbire encore debout, Marlod fonça sur lui et l’agrippa férocement. Il le tenait sur une prise, par le dos, passant ses bras en-dessous de ses aisselles pour se joindre au-dessus de sa nuque, et ainsi exercer une pression excessive. Le sbire tentait de se dégager et il rivalisait très bien contre l’armoire à glace, manquant à plusieurs reprises de se soustraire à son étreinte.
Mais alors que Tahb exécutait le premier à coup de baïonnette, et Nyshème le second en l’égorgeant de son couteau, l’armoire à glace poussa une grande plainte, le souffle du muet, en donnant un coup violent et sec. Un gros “CLAC” bien sonore se fît entendre et, même s’il l’avait tué en lui brisant la nuque, il lui termina le visage à coup de pieds.
Le masque s’était envolée et il alla le récupérer pour l’épingler à l’intérieur de sa veste, tranquillement, comme si cela faisait partie de sa culture alors qu’il n’en était rien.
La duelliste se reporta très vite sur Karola et s’agenouilla à ses côtés. Elle prit le zat non loin pour le lui rendre et balbutia, complètement surprise :

« Mais...par les Trois ! Vous avez survécu Atlante ? Seriez-vous protégée par le grand Andriélus en personne ? »

« Non ce n’est qu’un gilet. » Répondit-elle du tac au tac en replaçant le Zat dans son étui avant de vérifier l’état de son gilet qui tenait bien le coup malgré tout ce qu’elle avait encaissé. Mais elle allait devoir être prudente car il n’était pas indestructible. La preuve, la poche contenant ses serflex avait fondu et la fermeture éclair était quelque peu à l’agonie. Elle tira alors sur la petite poignée située au niveau du col du gilet afin que le mécanisme puisse évacuer la chaleur accumulée et causée par le blast en toute sécurité. Cela fait, il fallait s’y remettre, Adam était en danger. Elle se redressa en s’aidant de l’aide que Nyshème lui proposait et admira leur œuvre.
« C’est du beau boulot. Remettons-nous en route. »

Les Natus acquiescèrent.
Sauf Marlod, bien sûr, qui se contentait des signes visuel de son frère ou de celui de Karola. Le groupe récupéra un nouvel escalier pour monter d’un étage puis évolua jusqu’au fond des pièces avant de tomber sur un nouvel obstacle. Ce coup-là, un mur épais en roche les séparait du bâtiment suivant. Pas d’accès au rez de chaussé sans être facilement repérable et, cerise sur le gateau, Nyshème fit un signe à Karola pour lui faire comprendre que des sbires passaient en bas. Elle les avait repéré depuis une fenêtre. D’ailleurs, le major les entendit bientôt en train de fouiller le rez de chaussé. Ils étaient dispersés par petits groupes un peu partout dans le but de nettoyer les maisons tout le long de la rue. Ces Wraiths ne faisaient pas ça pour rien. On entendait un canon tonner non loin, une pièce d’artillerie Natus mais qui se trouvait en terrain ennemi. Karola ne pouvait pas le voir d’ici, mais à chaque tir, cela rendait l’environnement assourdissant.

A tout les coups, l’ennemi avait récupéré cette pièce d’artillerie pour pilonner la position du colonel Sheppard. Et les sbires fouillaient les maisons pour sécuriser les abords immédiat, il ne pouvait pas y avoir d’autres explications. Stressé, Marlod approcha du mur et tapota celui-ci. Il finit par y envoyer un brusque coup de poing, ce qui égratigna la roche et la révéla comme friable. L’armoire à glace ramassa donc le morceau, le montra à Karola avant de le réduire en poussière d’une main, l’interrogeant ensuite du regard. Il pointa du doigt une poutre qui se trouvait dans le couloir dans leur dos puis fît un signe de poing en direction du mur.
Pendant ce temps, Nyshème et Tahb s’étaient approchés de la porte. Le tirailleur avait pris une grenade dans sa main, juste au cas où, alors que la jeune femme pointait sa lance, apparemment très nerveuse. Il y avait du boucan en bas, les Wraiths retournaient tous les meubles. Et soudainement, on entendit un bruit !!!

« NON ! NON, PITIE, NOOOON ! »

Une série de tirs de blast remonta le long de l’escalier avant d’être avalé par le boucan du canon d’artillerie.

Un frisson parcouru l’échine de Karola lorsqu’elle entendit le Natus gémir de douleur dans l’agonie. Ils n’avaient même pas pu tenter quoique ce soit pour le sauver, les wraiths ne leur avaient même pas donner l’ombre d’une occasion. Et malheureusement cela ne tarderait pas à être leur tour s’ils ne se pressaient pas d’abattre ce fichu mur. Encore une fois Karola du mettre son cerveau à rude épreuve pour trouver une solution. Elle chercha des yeux une solution mais cette fois-ci, c’est au niveau de son ouïe qu’elle vint. Elle sursauta, surprise par un nouveau coup de canon. Ils étaient plutôt puissants et assourdissants, le plan idéal pour couvrir les sons de la poutre s’abattant sur le mur !
Elle se tourna vers Tahb.

« Dites à votre frère de ne taper qu’à mon signal. » Une fois son accord obtenu, la jeune femme se releva prudemment et se dirigea vers un vestige de fenêtre afin d’avoir vu sur le canon. Elle patienta, leva le bras et au moment où ce dernier s’apprêtait à tirer, elle le baissa en direction de Marlod afin de lui donner le feu vert.
Tahb fut réactif. Il aida son frère à abattre la poutre au bon moment sur le mur. Il y mettait toute sa force et s’en servait comme d’un bélier, creusant un trou de plus en plus gros. Il progressait vite, heureusement, mais peut-être pas suffisamment. Dès qu’un Wraith fût en vue en haut de l’escalier, celui-ci regardant dans une pièce tandis qu’un second allait fouiller un peu plus loin, Nyshème se colla contre le mur et attira l’attention de Karola pour lui signaler leur arrivée imminente. Cela ne se compterait qu’en quelques dizaines de secondes.


Alertée la jeune femme se releva et se rendit aux côtés des deux frangins et leur fit comprendre d’arrêter pendant un instant, tant pis s’ils perdaient du temps, ils ne pouvaient pas courir deux lièvres à la fois encore moins quand les lièvres étaient des vampires assoiffés de sang ou plutôt d’énergie vitale. Rapidement, le major leur fit comprendre qu’elle ne voulait plus qu’ils fracassent le mur mais les wraiths. Ils allaient attendre bien sagement l’arrivée des wraiths, planqués, et au moment le plus opportun Marlod leur fracasserait le crâne à l’aide de la poutre.

Ainsi guidés par Karola, les Natus se mirent en position. Le premier sbire qui passa la porte eût le droit à un coup de lance dans le ventre et la main puissante de Marlod le chopa dans un “viens par-là, toi !”, le jetant ainsi sans le moindre ménagement au centre de la pièce. Aidé de son frère, ils l’entourèrent et un véritable massacre débuta. Le sbire n’avait eu que le temps de récupérer son arme avant qu’une averse de coup ne le désastre littéralement. L’armoire à glace tenait sa poutre comme s’il s’agissait d’une simple batte et l’abattit avec telle fréquence et une telle force qu’il ne resta rien du crâne de l’ennemi. Seulement une flaque informe entourant un masque déchiré et une multitude de débris osseux. La jambe de celui-ci bougeait encore par convulsion nerveuse. Mais il ne se relèverait plus, une bonne chose de faite.
C’est là que le deuxième débarqua !

© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 19:07
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Nyshème tenta une nouvelle fois de l’atteindre mais celui-ci l’agrippa et la rejeta dans les bras de l’armoire à glace. Il fonça sur Tahb qui se débattit comme un beau diable et, dès que la petite équipe retrouva une bonne cohésion, l’ennemi fût aussi amené au sol pour y être abattu. La baïonnette d’un mousquet alla transpercer l’arrière de sa boîte crânienne, sa pointe poursuivant la route jusqu’au sol. L’équipe était essoufflée et se mirait, espérant que l’affrontement était passé inaperçu par les sbires qui continuaient de fouiller en bas.

Sous les consignes de Tahb et de Karola, Marlod reprit la destruction du mur. Son bélier perçait peu à peu la surface en y laissant collé des débris d’os, de chair et de cheveux qui s’y étaient incrustés auparavant. Mais l’ouverture se fît enfin et l’escouade passa dans le bâtiment suivant. Ils furent plus loin lorsque l’ennemi découvrit ses deux frères abattus à même le sol.

Cette fois-ci, ils atteignirent le troisième étage et se glissèrent dans des combles pour pouvoir atteindre le toit. Là, Karola eut une vision très juste du canon qui pilonnait la position de Sheppard. Entouré par un solide muret de pierre, les deux pièces d’artilleries étaient pointées vers le haut. L’une des deux avaient son canon tordu, ce qui expliquait sûrement la raison pour laquelle il ne faisait pas feu. Mais en revanche, l’autre faisait un feu nourri en direction du carrefour. Trois sbires alimentaient sans relâche cette arme en munition tandis qu’un originel, bien protégé derrière son char bipède, protégeait les environs.

Allongé à ses côtés, les Natus observaient la scène en pestant. Ils étaient outrés de voir que cette arme tuait leurs frères plus loin et ils interrogèrent Karola du regard, espérant qu’elle se décide à attaquer le canon malgré leur mission.
Le char était un véritable problème. Il les tuerait tous bien avant qu’ils ne soient parvenus à portée de grenade ou d’explosif. C’est qu’il y avait une bonne centaine de mètres à parcourir, avec peu de couvert pour se protéger, avant d’atteindre cette position. En revanche, il y avait cette série de caisses d’où les sbires retiraient les obus. C’était un peu plus accessible, même si la menace du char persistait.
Peut-être était-ce là la solution ?

En tout cas c’est celle que le major choisi. Le canon faisait des ravages dans leur camp et cela soulagerait très certainement ses coéquipiers qui défendaient le carrefour que de s’en débarasser. Encore une fois c’était dévier de leur objectif initial mais comment ne pouvait-elle pas profiter d’une occasion pareille ? Et surtout il aurait été incroyablement injuste qu’elle ne vienne pas en aide aux autres alors que des natus s’étaient portés volontaires pour venir en aide à un seul atlante. Non, vraiment, la question ne se posait même pas. La aussi le terrain était à étudier, il ne fallait pas qu’ils partent bille en tête de manière impulsive au risque de se faire prendre à revers. Si Karola avait bien appris une chose c’est qu’il ne fallait pas sous-estimer les Wraiths pas même les sbires. Ils ne pouvaient pas s’approcher trop près au risque de se retrouver décimé par le char bipède dont Karola avait pu voir l’efficacité la veille mais de loin ils ne risquaient pas non plus de pouvoir faire grand-chose. L’idée était alors d’envoyer une grenade sur les caisses d’obus afin d’engendrer une puissante explosion qui soufflerait et les wraiths, et le char. C’était ce qu’il y avait de plus évident et certainement de plus simple.
Son unité regroupé autour d’elle, elle sortit une grenade de sa poche, l’une de ses dernières et la considéra quelques secondes avant de s’adresser aux autres.

« Nous allons utiliser cette grenade pour l’envoyer sur la caisse d’obus qui sert à alimenter le canon. Ça devrait leur suffire. Deux d’entre nous vont descendre en passant par une des fenêtres afin de se rapprocher et de pouvoir mieux atteindre les obus. Je me chargerais de vous couvrir avec celui qui restera avec moi. L’un d’entre vous sait-il se servir de ce genre d’arme ? »

Tahb prit directement la grenade et la soupesa.

« Votre explosif est un peu moins lourd que les nôtres... » Il acquiesça tout en la regardant dans les yeux. « J’ai reçu une formation de grenadier. C’est à moi d’y aller ! »
« Je viens aussi ! » Fît brusquement Nyshème en lui coupant presque la parole. « Ma lance n’a nulle utilité avec cette distance. Et je coure vite ! »

Le duo s’était entendu et rechercha le consentement de leur leader Atlante.

«Très bien, mais ne prenez pas de risques inconsidérés. Détruisez le dispositif et revenez immédiatement.»


© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Aoû - 15:26
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Dès que ce fût fait, ils passèrent discrètement par la fenêtre et commencèrent à progresser doucement. D’abord de manière furtive, évitant d’attirer l’attention de l’ennemi trop rapidement, ils utilisèrent plusieurs couverts et atteignirent un premier remblais. Tahb passa au-dessus en premier, profitant que les sbires se tournaient pour charger le canon, puis il fît un signe à sa soeur d’arme dès que la manoeuvre se répéta.

Mais soudainement, le pilote du blindé les repéra et tira immédiatement sur leur position, sans la moindre hésitation, en soulevant un champignon de terre, de roche et de poussière qui s’abattit sur le duo en les dissimulant. Tahb et Nyshème cherchèrent à lui échapper en longeant le nouveau remblais, le dos plié, pour approcher du canon. Mais une fois encore, les Wraiths étaient réactifs et prirent position pour leur interdire toute approche. Ce fût un sordide échange de grenades ! Entre les Trois Wraiths et ceux de la bandoulières de Tahb, ils ne furent aucunement économe et diverses explosions détonnèrent soudainement tout autour.

Karola voulu les aider en tirant de loin sur les Wraiths, ou en attirant le tir sur elle, mais une soudaine douleur lui arracha un cri tandis qu’un impact la faisait basculer dangereusement par la fenêtre. Il restait un Wraith dans l’escalier !!! Il y en avait un qui s’était approché furtivement et avait décidé de lui tirer dans le dos comme un lâche. Marlod, bien sûr, n’avait pas pu l’entendre.
Mais dès qu’il vit ce blast passer devant lui pour frapper la jeune femme, il se retourna et fonça littéralement sur le sbire. Il échangea des coups à abattre un boeuf et parvint à se saisir de lui pour lui écraser la figure contre le mur. Mais la chose n’était pas une cible facile, elle se retourna et tenta de lui planter habilement sa lame dans le ventre. Le tirailleur lui agrippa le poignet pour interdire cette action mais ne put répliquer. Le sbire approchait déjà sa main valide pour le ponctionner et le mastodonte le retint juste à temps. C’était devenu un bras de fer entre le couteau et la ponction. Aussi solide que soit Marlod, il tenait sur les deux fronts sans pouvoir prendre l’avantage de la force. Le sbire était frénétique, complètement fou, désireux de vider ce met de choix sans plus attendre. Alors les deux adversaires se jetaient contre les murs, tentaient de se déséquilibrer mutuellement, les bras emprisonnés l’un de l’autre, dans une danse macabre où le premier qui céderait se ferait anéantir. Marlod poussait des plaintes sous l’effort, des souffles rauques entamés par son mutisme. Il leva son genou et impacta son ennemi au ventre. Il le toucha trois fois avant de se rendre compte que cela ne servait à rien. Sous la soudaine impulsion en réponse, Marlod se retrouva alors plié contre une table, malmené et dangereusement débordé par cette soudaine position défavorable.

Pendant ce temps, dehors, Tahb et Nyshème parvenait à échapper aux explosions. Leurs ennemis venaient d’épuiser leurs dernières grenades et tentaient alors de les déborder sur les flancs. Le duo s’était terré dans un renfoncement du sol, trouvant là un meilleur couvert, tandis qu’il s’agenouillait l’un devant l’autre. La jeune femme avait été blessé à la cuisse par un éclat et le tirailleur sortait un bandage.

« Non, attends ! » Fit-elle en l’arrêtant d’une main. « J’ai une idée ! Ligote-le là-dessus ! »

Elle avait placé la grenade sur la pointe de sa lame et Tahb en ajouta trois autres avant de les lier ensemble. En utilisant tout le bandage, ils venaient de transformer la lance de la duelliste en un trait explosif.

« Je peux le faire... »
« Tu es blessée... »
« Je peux encore courir, fais-moi confiance... »

Une nouvelle explosion les força à se coucher davantage.
Il acquiesça tout en lui donnant sa lance, dans un geste pleinement compatissant. « Je vais attirer les autres... »

Ils hochèrent la tête puis Tahb émergea en premier de sa cachette, fonçant sur les Wraiths pour trouver un nouveau couvert et répondre à la grenade. Deux nouvelles détonations firent vibrer les murs de la pièce dans laquelle Marlod se battait toujours. Il n’y arriverait pas seul, le sbire était sur une position de force trop importante.

Au sol, Karola récupéra facilement, encore une fois elle activa le dispositif du gilet MOLLE pour éviter la surchauffe et se releva aussi sec pour venir à l’aide de Marlod. Le Wraith était pleinement occupé avec le molosse et pour éviter de se faire repérée alors qu’elle se dirigeait dans son dos, son couteau à la main, elle marcha discrètement et une fois à portée leva le bras. Mais les détonations la firent vaciller légèrement et attirèrent l’attention du wraith qui se retourna alerté. Craignant qu’il ne s’en prenne en premier à elle, Karola pris alors un énorme risque en se jetant sur lui et en lui assénant un coup dans le visage pour faire tomber le masque du vampire afin de lui ôter la vie. Elle dû s’y prendre à deux fois, la première pour faire tomber l’objet en prenant soin de le planter également et la seconde, profitant de la déstabilisation du wraith, pour l’achever toujours en visant le visage. Il finit par tomber à ses pieds et Karola dû reculer de quelques pas pour éviter qu’il ne s’affale sur elle.
Elle le contourna pour rejoindre le géant et l’aider à se relever.

«Tout va bien ?»

Elle attendit une éventuelle réaction de sa part avant d’aller récupérer son couteau, de le ressuyer sur le tissu de son treillis et de rejoindre la fenêtre pour y jeter un coup d’oeil prudent avant de faire un geste en direction de l’extérieur à l’attention de Marlod en espérant que ce dernier la comprenne.

«On va passer par la fenêtre pour rejoindre les autres.»

© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Aoû - 18:10
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Le grand se redressa en récupérant son souffle. Les efforts qu’il avait déployé l’avaient rendu tout rouge et il dégoulinait de sueur. Malgré la pétarade et les explosions là-dehors, que l’homme ne pouvait ressentir que par vibrations, il inclina la tête d’un signe de reconnaissance. Marlod comprit l’idée de Karola et failli la bousculer pour passer en premier. Sa grosse main avait agrippé son épaule pour la retenir un peu brutalement à l’écart de la fenêtre et il hasarda un regard à sa place. L’homme lui était reconnaissant malgré sa manière très bourrue et se refusait à ce qu’elle prenne un risque supplémentaire. C’est pour ça qu’il passa en premier en vérifiant qu’il n’y avait pas de comité d’accueil une fois au sol.
Il fît un signe de sa main et l’aida également à se réceptionner une fois au sol. La jeune femme attrapa sa main qui se referma fermement et profita de sa force pour passer de l’autre côté de la fenêtre. Mais un peu plus loin, le combat continuait de faire rage.

Tahb continuait de faire diversion et réussit à abattre l’un des Wraiths en lançant une grenade Natus avec une extrême précision. Celle-ci détonna au moment même où elle atteignit l’adversaire un peu au-dessus de sa position, un timing parfait qui rendit sa couverture complétement inutile. Un flot d’éclats cribla le sbire qui, sous la violence du choc, s’envola hors de son trou. Mais là, tout de suite, deux blasts frôlèrent le grenadier de si près qu’il s’écrasa dans son couvert. On le prenait également à revers : deux sbires qui avaient rapidement rejoint le champ de bataille et qui avait très bien choisi leur axe de progression. Les flancs de Tahb étaient dangereusement exposés et, avec le dernier sbire d’en face, ils se déployaient en arc de cercle pour être sûr de l’abattre dès qu’il se montrerait.
Une fois qu’il serait tué, ils n’avaient plus qu’à aller chercher Nyshème qui rampait un peu plus loin à l’abri du char et l’assaut serait un échec.
Marlod poussa une plainte en s’en rendant compte. Son frère était en grand danger et il fonça comme un dératé en abandonnant Karola.

«Non Marlod… » mais l’appeler était bien inutile, d’une part il ne l’entendrait pas et d’autre part il agissait sous le coup d’une impulsion qui serait bien trop difficile à réfréner étant donné l’enjeu et du gabarit de la bête. Impuissante, elle se contenta de le suivre des yeux et de le couvrir de la où elle était afin qu’il puisse évoluer dans une relative sécurité.

Il parcourut la longue distance plutôt rapidement malgré sa taille et parvint même à rester inaperçu tant ces sbires en voulaient à son frère. Vous imaginez un boeuf de cette taille charger un sbire à la baïonnette ?

La chose se retourna avec sa lance trop tard, faisant face juste à temps pour que la lame ne pénètre son torse. Et avec cet appui, Marlod usa de toute sa puissance et embarqua l’ennemi jusqu’au dernier muret qui servait de protection au canon. En chemin, il fît détonner sa cartouche qui creusa un grand trou dans la poitrine de l’ennemi. Marlod l’écrasa dos au mur, le bloquant de son pied pour pouvoir extirper sa lame, puis il la replongea plusieurs fois dans ce qui semblait être un sifflement, surement un hurlement s’il avait eu la parole.

Le blindé pivotait alors pour mettre Karola en joue. Le major eut la chance de s’apercevoir que le blindé la visait car sans cela elle aurait très certainement été transformée en passoire. Aussi vite qu’elle le put, elle chercha un coin où se réfugier pour éviter les tirs. Pressée, elle se jeta sans ménagement derrière un débris de mur suffisamment épais pour arrêter les balles. Lorsqu’il fît feu, l’énorme obus plasma éventra le bâtiment dans lequel ils s’étaient déplacés dix minutes plus tôt et pulvérisa toute une partie du mur. Un immense panache de débris sauta dans les airs et, immédiatement, un brouillard de saleté et de poussières enveloppa toute la zone. Le sol avait tremblé avec force, déséquilibrant Karola qui avait été évitée de peu. Le souffle avait bien failli la réduire en miette si elle ne s’était pas mise à couvert. Tahb profita de ce moment pour la rejoindre.
Il fonça à travers la nappe de poussière et, avant de pouvoir arriver sur elle, poussa un cri de surprise en tombant nez à nez sur l’un de sbires. Il tira sa cartouche à bout portant dans le ventre de celui-ci. Mais il ne broncha même pas et répondit d’un coup de crosse de sa lance qui fît valser Tahb au sol.

« DAME FREI ! » Hurla le Natus dans un moment de panique.

Karola reprenait ses esprits, la fumée qui l’enveloppait s’infiltrait dans ses voies respiratoires lui provoquant une toux irritante. Ses yeux également piquaient et quelques larmes lui permirent d’atténuer cette désagréable sensation. Cependant, sa vue était toujours un peu brouillée notamment à cause de cette fumée épaisse qui se dissipait lentement. Elle se fia à son ouïe pour repérer Tahb qui semblait avoir besoin de son aide. Une main en avant pour avancer à tâtons. Heureusement, la fumée se dissipait et cela lui permit d'apercevoir une silhouette menaçante au dessus du Natus qui brandissait sa lance sur lui. Alertée par l’urgence de la situation et la nécessité d’agir rapidement, elle pressa le pas mais dans son empressement elle heurta quelque chose de dur au sol qui la fit chanceler en avant et heurter un individu qu’elle identifia comme le wraith qui menaçait de tuer Tahb.
La chose se détourna immédiatement de sa cible pour asséner un coup à revers. Le sbire visa le ventre de Karola et tenta de la chasser d’un violent coup de pied alors que son râle soulignait son acte. Mais la militaire loin de se laisser faire, décida de faire un plaquage au wraith afin qu’ils se retrouvent tous les deux au sol et par la même occasion qu’elle soit une cible moins évidente pour le blindé.
Mais la lutte ne s’arrêta pas pour autant, dominé par Karola, le wraith tenta de la renverser afin d’avoir le dessus sur elle. N’ayant que ses poings pour frapper, Karola visa son visage mais le masque du sbire le protégeait aussi, il lui fallait le lui arracher. Cependant, le vampire ne se laissait pas faire et bientôt il retourna sa proie et tenta de l’étrangler. La jeune femme battit des jambes afin de lui donner un coup mais ses gestes étaient quelques peu entravés. Heureusement, le Natus qui n’était plus menacé s’était relevé et d’une manière très efficace et avec habilité attrapa la lance avec laquelle le wraith le menaçait plus tôt pour lui planter dans le crâne. L’objet le transperçant, Karola dû jouer d’adresse pour éviter de se la prendre en plein visage. Elle sentit la créature mourir sur elle et quand elle ne bougea plus, elle se débarrassa de son cadavre pour pouvoir se relever.

« Vite, redressez-vous ! » S’écria machinalement Tahb en lui agrippant le poignet.

Les deux autres Wraiths aveuglés étaient en train de fouiller la position juste à côté. Le brouillard s’était dissipé et il n’y avait plus qu’un voile très léger qui dérangeait la respiration. Ils bifurquèrent donc directement sur eux en mitraillant de leur lance, débutant une sorte de tir de barrage pour tenter de les fixer là où ils étaient. Ainsi, le blindé Wraith se mit en marche et progressa sur un flanc pour justement avoir un bon angle de tir. L’ennemi ne se contentait pas de se battre inutilement, il s’adaptait à chaque nouvelle situation et les rôles venaient de s’inverser. Cette fois-ci, les soldats ennemis servaient d’appui à un véhicule qui prenait un comportement beaucoup plus agressif. Il tira une nouvelle fois, au jugé et en plein mouvement, un obus très peu précis qui passa en cloche en sifflant brutalement. Karola put même sentir le déplacement d’air suite à la vitesse du projectile.

Tandis que Tahb rechargeait son fusil tout en gardant la tête baissée, Marlod apparut soudainement sur les Wraiths en portant leur collègue par le cou et la tunique. Il se faisait de lui un bouclier et fonça, bien difficilement avec le poids, mais avec une grande détermination, sur les deux sbires restant. Là encore, du fait de son mutisme, la situation semblait tout aussi inédite que surréaliste. C’était comme si ce grand benêt était en balade et cherchait à rendre le copain désarticulé. Comme un enfant prit la main dans le sac pour avoir cassé un jouet qui le lui appartenait pas.

Les deux sbires détournèrent les tirs sur le cadavre. Les blasts crevèrent son dos, lui arrachèrent un bras et mirent plusieurs côtes en vue. Mais ce n’était pas suffisant et le géant, bien protégé derrière son écran se réduisant, le leur envoya avec rage. L’un des sbires tomba à la renverse tandis que l’autre alignait soigneusement Marlod.
Tahb déclencha un tir à distance qui plongea dans la nuque de celui-ci sans même le faire réagir. Quelques secondes de plus et Marlod serait mort.

Debout sur ses deux pieds grâce à l’aide de Tahb, Karola reprit son P90 bien en main afin de se replonger dans le combat. Elle analysa la nouvelle situation qui se présentait à eux. Marlod avait détourné l’attention des wraiths mais pour le coup c’était lui qui se retrouvait à présent menacé de mort par leurs ennemis. Ils étaient deux à menacer, le plus urgent était celui qui pointait déjà son arme sur lui. Sans réfléchir, Karola fit de même avec son arme et tira des salves sur le wraith pour l’éliminer pendant qu’elle laissait Tahb s’occuper du deuxième éventuellement.

Un à l’avant, deux à l’arrière, les Wraiths restant étaient pris en tenaille. Désarmé et au contact rapproché, le trio attaqua rapidement leur ennemis sans se rendre compte que le blindé était sur le point d’atteindre une position favorable pour tirer. Mais Nyshème avait également évolué de son côté. Alors planquée derrière les restes d’un bâtiment, elle attendit que le blindé ennemi la dépasse. Sa respiration était forte, haletante. Elle était terrorisée par ce char qui pouvait faire pleuvoir autant de feu et de violence mais ce n’était pas une lâche. Serrant fermement la lance modifiée entre ses doigts, elle attendit encore un peu et vit finalement le dos du véhicule...le dos de l’originel qui le conduisait. Plusieurs caisses se trouvaient également à proximité immédiate, c’était le moment où jamais !!!
De ses mains tremblantes, elle parvint à dégoupiller la grenade de Karola, parmi les deux autres, puis lança son trait de toutes ses forces. Avec le poids que cela faisait, on ne pouvait pas espérer planter cette arme quelque part. Mais Nyshème parvint à l’envoyer au pieds des caisses de munition et puis elle s’éloigna le plus rapidement possible. Ce n’est pas beaucoup quatre secondes. C’est même trop peu pour se mettre à l’abri.
Tandis que Karola, Tahb et Marlod tuaient le dernier sbire, une explosion effroyable pulvérisa la réserve de munition et le blindé avec. Il disparu littéralement sous une importante boule de flamme et des explosions secondaire passèrent jusqu’au canon qui, encore chargé, détonna à son tour. La violence avait été telle que tout le monde s’était caché sous différent couvert, même ridicules s’il le fallait, pour échapper à la soudaine augmentation de la chaleur.

Un silence relatif revint alors peu à peu. Un silence dont personne ne pouvait profiter avec les oreilles aussi abîmées par le fracas des explosions. Que ce soit Karola ou les autres, un important sifflement résonnait dans les oreilles de chacun. Le spectacle était à couper le souffle, tout un incendie ravageait la position et une grosse colonne de fumée noire s’élevait haut, jusqu’au plafond dantesque de la Magna. L’ennemi n’irait plus harceler le carrefour Patriote avec cette pièce, s’en était fini.
Mais au même moment, la voix de Tahb s’éleva. Il longea le brasier, accompagné de son frère, pour se rendre à l’endroit supposé de leur soeur d’arme qu’ils n’avaient plus en vue.

« Nyshème ! » Appelait-il. « Soeur ! Où es-tu ?!? »

Recouverte de poussière de la tête au pied, haletante et les oreilles sifflantes, Karola aida ses camarades à trouver Nyshème en la cherchant des yeux. En avançant prudemment, c’est-à-dire en évoluant sur les débris avec une certaine légèreté pour éviter de glisser, elle se rapprocha de la zone où la jeune femme se trouvait précédemment sans certitude. L’explosion avait été telle qu’elle avait détruit le blindé mais qu’elle avait également soufflé un périmètre qui pouvait faire douter quant à la survie de la Natus. Elle inspectait le sol en cherchant un éventuel signe de vie.
Karola finit par la retrouver. Elle était couchée sur le ventre au milieu de dizaines de gros gravats, les membres et le corps criblés de débris, troués de toutes parts. Elle saignait encore mais son corps était inerte. La militaire savait bien qu’aussi près du rayon de l’explosion, l'énergie du souffle l’avait tué avant même que les éclats ne viennent la cueillir. Ses os, ses organes, étaient en miettes et en bouillie. Les deux Natus qui vinrent sur Karola en courant, comprenant qu’elle l’avait trouvé, s’interrompirent soudainement à cette image déstabilisante. La dernière de Doane était décédée et les deux frères avaient de la peine à croire qu’elle était partie aussi vite, aussi rapidement. Une explosion : adieu.
Tahb s’agenouilla près du corps. Il empoigna ses épaules et tenta de la tourner délicatement. Mais puisqu’aucun os ne tenaient, ce n’était plus qu’un sac de peau contenant du liquide. Il ne pouvait même pas la mettre sur le dos et une position plus convenable. Un silence morbide et désespérant s’était abattu sur eux.
Tahb n’avait pas envie d’en rajouter. Loin de là. Mais il avait mal à la gorge, le chagrin l’assaillait soudainement. Il n’arrivait pas à croire que son courage avait été simplement récompensé par son trépas.

« Elle avait une femme et son petit garçon...comment vais-je... »

Il baissa la tête, agenouillé auprès de sa soeur d’arme.
Marlod semblait peiné lui aussi. Il se tenait à la droite de Karola et baissait la tête, regardant ses chaussures, tout aussi abattu.

Assister à cette scène ne pouvait pas laisser de marbre, même pas Karola qui était pourtant réputée pour sa froideur et son détachement. Nyshème était en quelque sorte un symbole, la dernière survivante d’un groupe de valeureuses guerrières qui s’étaient battues jusqu’à la mort pour sauver leur peuple et dans ce cas-là, Nyshème était morte pour permettre à une étrangère de venir en aide à l’un des siens. Pire encore, elle était morte sous ses ordres et même si ce n’était pas la première fois que cela arrivait au major, cela était toujours une épreuve à vivre, une espèce de traumatisme qui venait à remettre en question beaucoup de choses et notamment les décisions que la jeune femme avait prises.

« C’est à moi de le faire, j’irais parler à sa famille. Mais avant ça, nous devons faire en sorte que son sacrifice ne soit pas vain. »

La tristesse des deux bonhommes était palpable et jurait avec l’acharnement avec lequel ils s’étaient battus tous les deux. Karola leur laissa quelques secondes, le temps pour eux de digérer la nouvelle. La zone ayant été balayée, ils pouvaient se le permettre. Mais ils ne devraient pas trop tarder. Elle s’éloigna un peu et prit le temps de boire un coup pour s’hydrater quand sa radio se mit à grésiller.

// I...oss...ce qu... un...eçoit...//

Elle failli avaler de travers en entendant la voix qui résonnait dans son oreillette. Elle reconnut le lieutenant Ross. Il était vivant. Elle se sentit soulagée par cette nouvelle inespérée surtout après la perte de Nyshème.

//Lieutenant ? Lieutenant Ross, c'est bien vous ? Ici le major Frei, je vous reçoit.//

// J... eçois t...al... suis éc...é dan... emble ê...un entrepôt...foui sous... écombres...tère Wraith...sais pas...rivé à ...Kay. //

//Lieutenant, je vous reçoit mal, vous pouvez répéter ? //

// Je...uis...crasé...un ent...pôt...ous la..rface...décombres....ai pas... eaucoup... temps...oteur...avion v...explos...ais dev... enfoncer d...entrep...faut que...trouviez McKay... me débrouill... //
//Tenez bon, Lieutenant, je viens vous chercher.//
Elle le priait presque de tenir le coup. La communication était mal passée mais elle avait saisi l’essentiel du message. Ross était en vie mais en mauvaise posture, coincé dans son vaisseau sur le point d’exploser au milieu des décombres. Elle s’approcha à nouveau de ses deux compères.

« Il faut y retourner. Mais je vous laisse le choix, je sais que le sacrifice est trop grand, je comprendrais que vous préféreriez vous retirer.
© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 14:29
Invité
Invité
Anonymous
Sous terre, personne ne vous entendra hurler.


Plicplicplicplicplicplicplic...

L'odeur du carburant, reconnaissable entre toutes, laissant un arrière goût âcre dans la bouche...

Plicplicplicplicplicplicplic...

Il se sentait comme flotter au dessus de son corps, léger comme une plume, distant, près à s'envoler...

Plicplicplicplicplicplicplic...

Non... Non, ce n'était pas encore terminé...

Plicplicplicplicplicplicplic...

La lourdeur de son corps lui revint comme une enclume, et la douleur au crâne comme un marteau venant la fracasser. Adam ouvrit légèrement les yeux, grognant de mécontentement. Sa vision était flou, il n'y voyait rien. Il avait envie de vomir. Il ferma de nouveau ses paupières, sa tête tournant de plus en plus. Il porta une main qui lui sembla infiniment pesante jusqu'au haut de son crâne, qu'il effleura à peine avant de laisser échapper un gémissement de douleur.


Plicplicplicplicplicplicplic...

Un liquide chaud s'échappait d'une plaie sur le haut de son crâne, souillant ses cheveux. Il n'en était pas sur. Il approcha sa main au niveau de son nez, et ouvrit de nouveau les yeux, sa vision se stabilisant un peu plus cette fois. Du sang. Son sang. Il laissa son regard couler sur son bras, qui lui possédait une jolie éraflure sur une dizaine de centimètres. Il tenta de se remémorer les évènements récents. Un sourire douloureux étira son visage quelques secondes. Ce n'était que la troisième fois qu'il mourrait après tout, cela devenait une habitude.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Désormais, Adam commençait à prendre conscience de son environnement. Et la première chose qu'il remarqua, c'était le fait qu'il était la tête en bas, ce qui expliquait son envie de vomir. Les alentours étaient sombres, et il avait encore du mal à y voir. Par moment, des tâches noires voilaient son regard, l'obligeant à fermer les yeux quelques secondes tant la douleur le faisait grincer des dents.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Doucement. Le truc, c'était d'y aller dou-ce-ment. Il regarda dans son environnement proche. Il se trouvait dans le cockpit complètement déchiqueté de l'appareil. Ses harnais, miraculeusement encore en place, le soutenait et l'empêcher de dégringoler... de dégringoler vers quoi au juste ? Et puis, qu'est-ce que c'était que ce bruit ?

Plicplicplicplicplicplicplic...

Adam se tordit le cou pour voir au dessus de lui. S'il tombait, la première chose à le réceptionner était le plafond... enfin... ce qui restait du plafond métallique complètement déchiqueté de l'appareil. Après... après c'était une longue chute d'une vingtaine de mètres jusqu'au sol. Il semblait s'être crashé dans un entrepôt Natus, recouvert par les débris des Wraiths, ce qui expliquait la pénombre. Le crash avait été si violent qu'il s'était enfoncé sous les gravats. Heureusement qu'il y avait eu un trou en dessous... sinon... sinon... non, il ne préférait pas l'imaginer.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Adam laissa son regard se balader jusqu'à la source du bruit. C'était donc cela. Le carburant s'écoulait petit à petit du réservoir de l'appareil, jusqu'au sol en contrebas. Une flaque s'était peu à peu formée, et me cessait de s'agrandir. Et plus loin... plus loin... oh non. Non, ce n'était pas bon ça.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Bon. Restez calme. Il lui restait du temps avant que la flaque n'atteigne la pierre de feu qui ne cessait de crépiter, plus loin en contrebas. Encore plus de temps le temps qu'il s'enflamme, remonte jusqu'au moteur, enflamme le réservoir et fasse tout explo... arg... ça faisait mal de réfléchir... Adam porta doucement sa main à son crâne, grognant, sa main se retrouvant couverte de sang. Bon. Première chose contacter les au... mais... bordel ! Sa radio ! Où était sa radio ? Il lança des regards paniqués tout autour de lui, jusqu'à la repérer. Elle était tombée et avait glissé sur le plafond du cockpit un peu plus loin. Désormais, elle était retenue par un gros morceau de câble qui pendait du plafond. Non, du sol, du sol de l'appareil. Qu'est-ce que c'était compliqué de s'y retrouver la tête en bas... il devait sortir de là.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Il laissa sa main glisser le long de sa jambe jusqu'à effleurer en premier lieu son magnum -qui fort heureusement était encore la, il ne voulait pas que Nelly le tue-, puis son couteau de combat. Il le tira de son étui, avant de commencer à découper fermement la sangle. L'opération dura plusieurs dizaines de secondes jusqu'à ce que le cuir lâche enfin, laissant Adam tomber d'un coup, lui faisant échapper un cri. Il tomba lourdement contre la carlingue, qui laissa échapper un crissement métallique de très mauvais augure. Il resta immobile quelques secondes, paralysé par la frayeur, jusqu'à ce que le crissement cesse. C'était moins une.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Se dépêcher, c'est vrai. Adam roula un peu plus loin du bord, la coque crissant doucement sous son poids à chaque déplacement, couvrant une partie du bruit du carburant s'écoulant. Il se releva rapidement, fouillant le cockpit du regard, à la recherche de quelque chose de précis... Bingo ! Ses affaires étaient toujours accrochées dans le filet, tout proche de l'entrée. Dans quel état ? C'était à vérifier. Il s'approcha rapidement de sa radio avant de la décrocher. Cette dernière laissait échapper des grésillements de mauvais augure. Fait chier... espérons qu'elle fonctionne.

//Ici Ross, est-ce que quelqu'un me reçoit ?//

Les grésillements comme réponse. N'attendant pas, Adam s'approcha du filet pour le détacher et faire un rapide inventaire de son équipement.

//Lieut...ant Ross...ien vous... ajor Frei...ous reçoit.//

Ross eut l'impression que son cœur allait exploser et jaillir par sa poitrine. Frei ! C'était la voix de Frei ! Il ouvrit le canal de sa radio, tout en continuant de lister son matériel. Il n'avait pas le temps de lambiner.

//Je vous reçois très mal. Je me suis écrasé dans ce qui semble être un... un entrepôt, enfoui sous les décombres du cratère Wraith. Je ne sais pas ce qui est arrivé à McKay.//

//Lieu...ous reç...al, vous...ez répét...//


Foutu radio ! Il relâcha l'un des cyalume cassé, avant de se saisir de la radio grésillante, donnant quelques coups dessus dans l'espoir de le faire fonctionner un peu mieux.

//Je me suis écrasé dans un entrepôt, sous la surface des décombres. Écoutez, je n'ai pas beaucoup de temps. Le moteur de l'avion va bientôt exploser, je vais devoir m'enfoncer dans l'entrepôt. Il faut que vous retrouviez McKay, je vais me débrouiller pour...//

Il laissa échapper un cri de douleur et la radio lorsqu'il reçut une petite décharge. Cette dernière laissa échapper quelques étincelles, puis un très léger nuage de fumée.

Bordel, fait chier


Il donna un coup rageur dans la radio pour l'envoyer plus loin, avant de grimacer lorsque sa douleur au bras le tira un peu plus. Il avait des égratignures et des bleus partout sur le corps. Ses principales blessures étaient au crâne, ainsi que tout le long de son bras droit, ou la peau avait était en bonne partie éraflée par quelque chose. Heureusement, il n'avait pas de membre cassé. Mais sa blessure au crâne commençait à l'inquiéter... Non, se concentrer, se dépêcher.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Bon, résumons. Une partie des rations de survies déversées sur le sol. Les serflexs cassés. Un cyalume inutilisable. Le GDD complètement bousillé par un coup violent. Le M9, disparu, volatilisé. Fort heureusement, il lui restait son P90, ses chargeurs, ainsi que deux grenades Flash et une à fragmentation. Les autres avaient sûrement été éjectées lors du crash. Ah, et il avait aussi son pain de C4, sans détonateur fonctionnel. La folie. Il s'empressa de choper tout le matériel encore en bon état, et l'accrocher à son gilet. Il ne prit pas le risque de mettre le casque sur sa tête encore trop douloureuse, et l'accrocha au niveau de son torse en attendant. Maintenant, trouver un moyen de descendre...

Plicplicplicplicplicplicplic...

Après une trentaine de secondes de recherche frénétique, Adam trouva ce qu'il cherchait, et mieux encore. Tout d'abord, il récupéra une trousse de premier soins, bien cabossée, certes, mais qui devrait contenir encore assez de matériel pour soigner sa plaie. Pas le temps de vérifier. Il l'accrochage rapidement à son gilet. Puis, proche du couloir central, il trouva, après avoir forcé un casier, de longs câbles enroulés sur eux même. Sûrement prévu pour les réparations de l'appareil. Allaient ils pouvoir supporter son poids ?... dans tous les cas, il n'avait rien de mieux. Bon grès mal grès, il en récupéra un long rouleau, et l'accrocha à l'un des barreau de l'échelle de secours. Il traina ensuite le reste jusqu'au précipice, et envoya le câble par dessus bord. Il se mît à quatre pattes, et risqua un coup d'œil vers en bas, tandis que le métal émettait un sinistre crissement de désapprobation.

Plicplicplicplicplicplicplic...

Le petit lac de carburant s'était bien remplie et touchait désormais presque la pierre de feu, qui crépitait comme de joie à l'idée de tuer le pilote en faisant exploser l'avion. Plus le temps de réfléchir. Adam se saisit du câble, prenant une grande inspiration. Règle numéro un. Ne pas regarder en bas. Il se laissa glisser le long du rebord, enroulant ses jambes et des bras autour du câble, qui se mît à se balancer doucement sous son poids, tandis que l'appareil grinçait de plus belle, menaçant de tomber dans le vide avec le pilote.

PliplicplicplicFROOUUUCH

Adam lança un regard en contrebas. Le carburant avait pris feu, et les flammes commençaient doucement à se répandre. Et merde ! Ross augmenta la cadence, les murs de l'entrepôt en ruine défilant autour de lui à mesure qu'il descendait. Le feu avait désormais atteint la cascade, et commençait à vouloir y grimper, lentement mais sûrement. Adam se trouvait maintenant à quatre mètres au dessus du sol... ou plutôt des flammes. Trouver une solution. Peut-être en se balançant ?... le feu remontait le long de la cascade. Pas le temps de réfléchir ! Il se mît à faire se balancer le câble, tout d'en descendant un peu plus. Le sol ignifugé était tout proche, encore un ef...

Il y eut un gros bruit. Le genre de bruit qui vous fait dire "et merde, j'aurais dû y penser." Adam laissa échapper un cri de stupeur lorsque le câble se rompit, l'envoyant voler dans son élan vers le sol à une vitesse non négligeable. Il tomba sûrement sur la pierre, roulant sur un mètre, laissant échapper un couinement de douleur lorsque son épaule gauche lui fit souffrir la misère et que son bras droit vint se frotter sur le sol. Il s'immobilisa finalement, les dents plantées dans sa langue pour s'empêcher de hurler de douleur, les yeux clos. Au bout de quelques secondes, le bruit violent des flammes le ramena à la raison. Le feu avait désormais atteint l'appareil et s'enfonçait vers le moteur à toute vitesse. Ross écarquilla les yeux et tenta de se relever d'un bon. Il s'achoppa dans un mouvement douloureux, tombant à quatre pattes, tandis qu'il avait l'impression que son épaule gauche allait se déboîter. Puis, profitant de l'élan, il se releva de nouveau et s'élança vers l'avant, son regard sondant à toute vitesse l'obscurité. Il repéra finalement un t'as de décombres semblant assez grand et se plaqua derrière, se mettant les mains sur les oreilles en attendant soit une mort immédiate, soit... une mort retardée de quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû - 22:01
Steven Caldwell
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 755
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Du côté d’Adam…




Le feu remonta brutalement jusqu’au moteur qui tournait encore à moitié. Même si les hélices ne bougeaient plus, il n’y avait aucun système de sécurité et la machine continuait de fonctionner malgré sa perte continue en carburant. Cela ressemblait à un serpent de feu, une image aussi belle qu’un feu d’artifice si elle n’aurait pas été le symbole d’un désastre à venir et annonciatrice d’un danger inéluctable.
Adam se réfugia juste avant que l’ensemble de la machine ne prenne feu, les engrenages continuant de tourner de manière imperturbable, comme si la chaleur et la pression ne gênait pas du tout son travail devenu inutile. Le bruit prenait de plus en plus d’intensité, laissant supposer une montée catastrophique du danger, jusqu’à ce que les flammes atteignent finalement le réservoir sous pression.

BOUMMMMM

Tout explosa soudainement, avec une terrible violence !
Même caché dérrière sa couverture, adam sentit la température de son atmosphère monter à tel point qu’il crut, l’espace d’un instant, que l’air qu’il inspirait lui brulerait les poumons. Cela le fit tousser alors que son visage s’étirait sous cette violente chaleur. Impossible de savoir ce qu’il se passait là-bas, c’était trop dangereux de lever la tête. Mais l’horrible crissement, la déchirure du métal mêlé à la chute de nombreuses pièces, ne laissaient pas de doutes quant à la chute forcée de la carcasse.
Seulement, le sous-lieutenant remarqua que la mer de carburant qui s’était formée sur le sol, devenue maintenant océan de feu, bougea sous les différents impacts du métal. C’était comme jeter des pierres dans une flaque d’eau, ça faisait simplement des remous. Mettez cela à l’échelle d’un lac en puissance complètement enflammé et vous aurez un léger aperçu de ce que le pilote voyait progresser jusqu’à lui.

En effet, le carburant brûlait mais il y en avait tellement que le liquide se déplaçait tout en nourrissant les flammes. Et sous l’espace occupé de ces nombreuses pièces détachées qui tombaient de l’engin, le tout se déplaçait inéluctablement sur sa position. Rien que d’ici, Adam peinait à résister à l’intense chaleur qui l’assaillait. Déjà, les gazs montaient et occupaient peu à peu l’air respirable, le faisant tousser et se chargeant d’un environnement toxique.

Un bruit horrible !
Un craquement sinistre et perçant. L’architecture même de la carcasse était en train de s’étirer, de s’arracher. Le métal était trop soumis à la chaleur, il se déformait et cédait sous le poids. C’était plusieurs tonnes qui n’attendaient qu’à s’effondrer sur la mare qui éclabousserait tout l’entrepôt. Le pilote savait qu’il n’y réchapperait pas, qu’il finirait en flammes. Il devait se sauver en vitesse, sauver sa vie !

Un nouveau bruit. Et cette fois-ci la carcasse descendit de plusieurs mètres avant de s’arrêter, bougeant dans un mouvement de pendule.
C’était un avertissement. L’homme avait encore moins de temps qu’il ne pensait !
Il devait partir maintenant !





Du côté de Karola…



Tahb et Marlod ne quittaient pas Karola.
Ils dirent au revoir à leur soeur à la façon des Natus, s’arrangeant d’une prière rapide, avant de suivre de nouveau le Major sur sa route. Ils finirent par trouver un poste d’observation, une tour suffisamment haute pour que l’on puisse définir le chemin jusqu’au lieu du crash. Malgré les nombreux incendies, il était assez évident de trouver l’endroit où s’était écrasé Adam. L’incendie était en vue à cause d’une épaisse fumée noire qui sortait d’un cratère plus petit dans l’imposant amas de gravats fait par les Wraiths.
Mais il y avait beaucoup de chemin.

D’ici, on voyait même le carrefour Patriote assailli de toutes parts par les Wraiths. Ils étaient les témoins reculés d’un véritable massacre où Wraiths comme Natus refusaient de céder du terrain. Derrière les lignes ennemis, ils entendaient, écoutaient, l’ensemble des échanges de tirs et des bombardements qui se faisaient plus loin. C’était la guerre, dans toute son ampleur et son image la plus pure, d’une rencontre de haine et de colère.

A présent, il fallait poursuivre.
Les rues étaient dégagées la plupart du temps. Cet endroit n’avait apparemment pas une grande valeur stratégique et les Wraiths qui y patrouillaient parfois étaient si peu nombreux qu’il était assez facile de les éviter. Seulement, au bout d’un moment, l’escouade de Karola tombasur un immeuble qui s’était effondré en travers de leur chemin. Il fallait trouver un moyen de le traverser de l’intérieur, dans une structure de pierre qui n’est pas conçue pour tenir de la sorte, tout en évitant les différents pièges.

Il y avait un autre chemin, bien sûr.
Mais celui-ci était le plus rapide et leur ferait économiser plusieurs heures.
C’était à Karola de décider. Mais il était évident que courir ce risque leur ferait gagner du temps.
Tahb et Marlod attendaient ses consignes.


---------------------------------------------

- Veuillez lire vos MPs
- Réponse continue sur Gdoc conseillée.
- Je signalerai la fin de votre tour.
- Deadline au 23 aout pour les retardataires.

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross 2018_s10
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 12:09
Invité
Invité
Anonymous
Le moment fatidique ne tarda pas. L’explosion fut lancinante, déchirant l’air, explosant les tympans d’Adam malgré le fait qu’il se soit bouché les oreilles. Une violente langue d’air brûlant, étouffant, s’abattit sur son abri, l’entourant rapidement, dévorant ses poumons et le brûlant de l’intérieur. Il n’osa pas bougé au début, paralysé par la terreur, commençant à s’étouffer sur place, recroquevillé sur lui-même. De l’air, de l’air… Il mit sa manche devant son visage, espérant se protéger un peu plus, tandis que des larmes s’écoulaient en continue sur son visage brûlant, ses yeux le démangeant atrocement. Il osa finalement ouvrir un œil hésitant pour s’enquérir de la situation, au moment ou un violent bruit de métal se rompant se fit entendre, faisant s’ébranler toute la structure. Oh non…

La mer de flammes qui s’était formée après l’embrasement se mettait à bouger, formant des vagues destructrices sous l’impact du métal dégringolant du plafond, la carcasse se désagrégeant à une vitesse folle, en proie à des flammes gigantesques. Il devait sortir de là, toute suite ! Il se releva d’un bon, s’élançant dans le sens opposé du lac à la recherche d’une issue. L’adrénaline, ce puissant allié, avait soudainement repris le dessus, lui faisant oublier pour un temps son corps meurtri par le crash. Le bruit des flammes et de la ferraille s’écrasant sur le sol était assourdissant, et ce tout était accompagnée par le crissement du métal au-dessus de lui, sinistre mélodie allant peu à peu en direction du crescendo, comme un avertissement. La fumée commençait à rapidement envahir la pièce. S’il ne mourrait pas par les flammes, ce serait étouffé par les vapeurs nocives. Le lieutenant fouillait le bout de la salle à toute vitesse, tandis que dans son dos il apercevait par moment une nouvelle vague gagner du terrain. Soudain, il s’immobilisa, le bruit du métal se rompant emplissant la pièce d’un seul coup. Il se tourna d’un bloc, comme pour voir ce dernier spectacle avant de mourir. Il leva ses bras devant lui, espérant vainement se protéger, attendant l’inéducable fin. Au bout de deux secondes, il risqua un coup d’œil. La carcasse avait chuté de plusieurs mètres, mais de nouvelles poutres l’immobilisaient. On lui offrait une dernière chance ! Il reprit ses recherches avec une vigueur renouvelée. Là ! Une grille ! Adam se saisit des barreaux, faisant fi de la douleur causée par le métal devenu brûlant. Survivre. Il fallait survivre !

Après plusieurs assauts répétés, il parvint finalement à détacher la grille de son emplacement. Il la jeta derrière lui, remarquant au passage avec un regard horrifié que le lac mortel avait désormais gagné plusieurs mètres dans sa direction. Il le poursuivait, littéralement ! Sans plus prendre le temps de réfléchir, le soldat sauta dans le conduit, avançant à quatre pattes le plus vite qu’il le pouvait ! Rapidement, il dut se mettre à plat ventre ou se hisser pour contourner divers débris rocheux ou métalliques obstruant une partie du passage. Plus vite, plus vite ! La fumée s’était maintenant engagée dans le tunnel, et le soldat se couvrait le visage du mieux qu’il le pouvait pour se protéger du nuage toxique. Une lueur dans son dos lui indiqua que son vieil ami, le lac de flamme, avait pénétré à son tour dans le conduit, visiblement désireux de dévorer le pauvre pilote. Il redoubla d’efforts, poussé par l’énergie du désespoir. Bordel, hors de question de crever seul ici ! Il progressa pendant une bonne minute, jusqu’à tomber sur une nouvelle grille, en direction du bas cette fois-ci. Il jeta un coup d’œil à travers. A une bonne dizaine mètres en dessous, plusieurs étagères s’alignaient dans une salle visiblement encore intact. C’était sa chance ! Il se saisit de la grille à pleines mains, tirant de toutes ses forces. Malheureusement pour lui, cette dernière était bien plus résistante que sa comparse. Vite, vite, une solution ! Le rugissement des flammes se rapprochait désormais, une lueur malsaine commençant à éclairer l’atmosphère. Le regard du soldat se posa finalement sur une barre en métal enfoncée dans un tas de gravats. Oui, ça peut marcher ! Il s’avança en canard jusqu’à elle, avant de tirer de toutes ses forces, grognant sous l’effort. La barre se retira doucement, jusqu’à finalement céder d’un seul coup ! Adam tomba en arrière, sa nouvelle arme entre les mains, avant de laisser échapper une violente quinte de toux. Il eut du mal à la calmer, sa gorge est ses poumons le brulant furieusement, menaçant de soudainement lui ressortir par la bouche. Il attrapa sa gourde d’une main tremblante, avant de boire une gorgée d’eau tiède en vitesse pour faire passer. La marée était de plus en plus proche, Adam pouvait presque la deviner maintenant, à travers les décombres obstruant l’endroit. Il ramassa sa barre, se jetant vers la grille, avant de donner des coups furieux sur la roche l’entourant, dans l’espoir de la déchausser. Il s’acharna une bonne minute, sans ralentir le rythme, son visage brulant figé dans une expression d’effort intense, tandis que plusieurs petits morceaux de roche commençaient à céder sous les assauts répétés !

Finalement, Ross laissa tomber sa barre sur le côté, avant de tirer de toutes ses forces sur la grille désormais devenue chaude à son tour. Dans un bruit de métal cinglant, elle finit par céder, et Adam la balançant derrière lui, avant de faire tomber sa barre en contre-bas. Hé, ça pourrait servir ! Il lança un regard anxieux sur les étagères, puis vers la coulée de flammes désormais nettement visible, un peu plus loin. S’il se loupait, il allait se briser les deux jambes. Pas le temps d’hésiter ! Il s’accrocha au rebord, avant de se laisser pendre dans le vide. Il jaugeait la distance du regard désormais. Il pouvait le faire. Il se laissa balancer, une fois, deux fois… Maintenant ! Il lâcha sa prise, tombant dans le vide, le temps semblant se ralentir pendant une fraction de secondes… Son dos toucha finalement quelque chose de dur, qui se trouvait être l’étagère, qui laissa échapper un bruit de protestation avant de céder sous le point du lieutenant, qui dégringola de nouveau, tombant sur le sol violemment, le choc lui coupant la respiration quelques secondes. Il se recroquevilla sur lui-même, écarquillant les yeux, tentant de reprendre sa respiration du mieux qu’il le pouvait. Il avait réussi…
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 20:09
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Avant de repartir, Karola pris soin de se pencher une dernière fois sur la dépouille de Nyshème et lui retira un collier qu’elle portait autour du cou. Elle ignorait sa signification mais elle se disait que sa famille apprécierait peut-être de le récupérer tout comme eux avaient pour habitude de retirer ses plaques à un militaire décédé. Consciente que la demande pouvait être mal vécue par les deux Natus qui l’accompagnait, elle leur demanda de déplacer le corps à un endroit moins exposé. Que la jeune femme ait un semblant d’intimité pour reposer. Un dernier au revoir et le voilà tout trois repartis à la recherche d’Adam.

Ils repérèrent une position en hauteur, la vue du haut de la tour qu’ils escaladèrent leur permis d’embrasser leur environnement et de distinguer les dégâts engendrés par la guerre. Les Natus allaient mettre des années à se relever de ce carnage, la reconstruction en tout risquait de prendre du temps. Quant au deuil, cela risquerait d’être une toute autre paire de manches. Ses yeux se posèrent sur le quartier patriote, de loin elle ne pouvait que distinguer des masses de personnes s’acharnant à lutter les unes contre les autres. Elle ne savait pas vraiment ce qui s’y passait mais elle pouvait aisément le deviner. Cependant, Karola ne s’émue pas plus que ça, elle connaissait bien les affres de la guerre et elle ne devait pas se laisser distraire. Ce qui importait à ce moment-là c’était sa mission.

« Le lieutenant a dit se trouver dans un entrepôt, sous terre. Est-ce que ça dit quelque chose à l’un d’entre vous ? »

Bien sûr, Tahb fût le seul à lui répondre.

« Cette partie de la Magna était une majorité un complexe d’armement. Nous y avions des fonderies, des ateliers d’usinages et des chaines de montages pour nos canons d’artillerie... »

L’homme fixa le paysage de désolation un instant avant de reprendre.

« Il n’y a plus que ces montagnes de gravats maintenant. Je ne reconnais plus mon pays... »

Une fois les informations fournis par les Natus, Karola se retrouva soumise à un nouveau dilemme. Elle devait choisir la route qu’ils emprunteraient. Une route « sûre » mais qui leur imposerait un sacré détour ou bien un chemin beaucoup plus dangereux mais qui leur permettraient de gagner un temps considérable. Le major n’hésita pas bien longtemps, les paroles d’Adam résonnaient encore dans sa tête et si elle avait bien compris, la vie du jeune homme ne tenait plus qu’à un fil.

« Nous allons prendre l’avenue.» Décida-t-elle alors qu’elle se détournait de la vue qu’offrait la tour pour regarder les deux hommes placés derrière elle. Et sans perdre encore plus de temps, elle passa entre eux d’un pas déterminé pour redescendre prudemment de leur observatoire et se mettre en route.
Tahb fît un signe que son frère approuva et ils suivirent le mouvement.
Elle avait eu le temps de remarquer que leur route serait semée d’embuches et il y avait fort à parier qu’ils rencontreraient des wraiths en route. Mais seuls ou même à une poignée, ils étaient beaucoup moins dangereux que tout un groupe. Comme Thab le lui avait fait remarquer, il allait falloir passer par un bâtiment en ruine. La tour depuis laquelle ils avaient établi leur observation faisait auparavant partie de cette bâtisse mais à présent il n’en restait plus que cela. Face à l’absence d’une ouverture suffisante, Karola se rendit à l’évidence qu’elle allait devoir escalader la paroi pour atteindre l’autre côté et poursuivre sa progression. Elle rejeta son P90 dans son dos, s’assura qu’il était bien accroché pour éviter de le perdre dans son ascension et chercha des yeux des prises solides sur lesquelles prendre appui. Elle s’était déjà adonnée à ce genre d’exercice avec un E2PZ entre les bras ça ne pouvait donc pas être pire que ça.

Elle inséra ses deux mains dans des petites fissures, heureusement elles étaient toutes deux gantées, cela lui éviterait des éraflures. Elle fit de même avec ses pieds puis pris appuis sur ses prises pour prendre un peu de hauteur. Même si le temps pressait elle devait être prudente et assurer ses appuis, une main après l’autre, un pied après l’autre. Elle en était à la moitié lorsqu’elle marqua une pause, les prises se raréfiant. A tâtons, elle chercha un endroit où glisser sa main lorsque les cris de Tahb en contre bas l’alertèrent.

« Dame Frei, prenez garde aux éboulis ! »

La jeune femme lutta contre le réflexe de lever la tête pour observer les roches tomber sur elle. A la place, elle plaque son corps contre la paroi, baissa la tête et les yeux. Une fracas assourdissant s’abattit sur son casque retentissant dans son crâne et ses oreilles. Elle assura sa prise comme elle put pour éviter de dégringoler avec les pierres. Elle sentit quelques gravats s’insinuer dans son uniforme mais ce n’était qu’un détail. Le pire étant passé. Après le feu vert de Tahb, Karola acheva son ascension jusqu’à un vestige de fenêtre sans incident. Cette ouverture lui permettrait d’atteindre l’autre côté, tout aussi prudemment. Elle lança un dernier regard et geste aux deux Natus et s’engouffra dans le trou.
Elle dut réajuster sa position afin de descendre en toute sécurité, pour cela elle pivota afin de se retrouver face à la paroi à nouveau et commença sa descente. Mais à quelques mètres du sol, un wraith surgit de nulle part et l’attrapa par le gilet pare-balles pour l’envoyer valser un peu plus loin. La jeune femme roula sur le sol en se protégeant le visage et en étouffant un cri de surprise. A peine eut-elle le temps de se relever que la créature se jetait de nouveau sur elle. Karola se dit qu’il devait être affamé et même si les wraiths n’étaient pas des canons de beauté, celui-là était sacrément arrangé, il devait en avoir bavé. Les mains tendus en avant, il se jeta sur elle dans le but de l’étrangler mais Karola, prompt à parer, lui balaya les jambes pour le faire chuter et roula de nouveau pour ne pas qu’il lui tombe dessus.

Elle se releva prestement et attrapa en vitesse son arme. Le wraith affamé faisait déjà de même et s’apprêtait à ré attaquer. Elle tira quelques balles dans son abdomen mais soudain son arme s’enraya. Son chargeur était vide et elle n’avait pas le luxe du temps pour en armer un autre. Elle se sentit à nouveau basculer en arrière comme le wraith effectuait un plaquage sur sa personne. Cette fois-ci, il ne la manqua pas et sa main se referma sur son cou qu’il pressa avec force. Visiblement, la jeune femme s’était trompée, il n’avait pas faim, il voulait juste tuer. Dans le même temps, il appuyait avec force sur sa tête désirant certainement la blesser à l’aide des morceaux de verre épais qui jonchaient le sol. Elle en sentit un pénétrer dans la peau de sa joue alors qu’elle luttait contre l’asphyxie. Refusant de mourir une seconde fois, elle rassembla toutes ses forces pour le renverser et passer sur lui. Mais cela ne l’empêcha pas de poursuivre son but. Il se saisit d’un énorme morceau de verre et au risque de se blesser aux mains il tenta de transpercer Karola. Le réflexe du major fut de se relever pour éviter d’être poignardée. Elle voulut pointer son arme sur lui mais elle se rendit compte qu’elle ne l’avait plus, le wraith la lui avait arrachée avant de la plaquer au sol.

Le Wraith en profita alors pour lui balancer tout ce qui tombait sous sa main. Morceaux de roche, mobilier, vase et objets en tout genre. Il avait bien senti que son ennemie était à l’aise au corps à corps. Alors il voulait lui faire perdre ses automatismes, qu’elle soit occupée à éviter ces projectiles dangereux avant qu’il ne fonce une bonne fois pour toute. C’est ce qu’il finit par faire en la chargeant brutalement comme un buffle. Il ignora sa contre-attaque et l’embarqua avec lui jusqu’au mur pour l’y écraser avec brutalité. Mais c’était surtout son casque qui la protégeait et le sbire entama alors une série de coup puissants, une pluie plutôt, dans le but de passer outre la défense métallique. Non. Complètement inefficace, elle allait bientôt reprendre l’avantage. Le sbire le savait.
Dans un hurlement qui trahissait son ivresse de sang, il plongea ses dents dans l’épaule droite de l’Atlante en y mettant toute sa force puis, dès qu’il sentit les premiers coups, dès qu’il vit la douleur envahir son corps, qu’elle prenait l’avantage, il l’enserra de ses bras en la prenant par la taille en guise de réponse.
En la soulevant ainsi contre lui, encerclant ses lombaires de ses bras puissants, il exerça alors une pression terrible, de toutes ses forces, pour lui briser la colonne vertébrale. Il ricana en entendant le hurlement de douleur qu’il parvenait à lui arracher. Il semblait même s’en délecter. Plus ses bras écrasait son dos, plus il sentait les spasmes de sa souffrance la secouer tout du long. Même ses jambes se figeaient sous l’odieuse pression. Mais elle ne céda pas...c’est qu’elle était solide cette Atlante.
Alors l’étreinte pris la forme de violents accoups pour terminer le travail. Le sbire cherchait à produire ce craquement horrible et sinistre qui, au mieux, ferait de l’atlante une tétraplégique. Comme se sortirait-elle de ce piège maintenant ? Il lui faisait tellement mal que tous ses muscles se crispaient sous les violents élancements. Plus besoin de s’inquiéter de ses réflexes de combattante, il l’avait à sa merci. C’est un simple sbire qui tuerait Karola Frei !
Mais alors qu’il s’apprétait à réussir, un cri monta soudainement dans son dos.

« TAIRIUS ! » Hurla la voix de Thab.

© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 20:11
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2516
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Il faut sauver le soldat Ross
~ MJ 23 - Pour la Magna Cavernum

Une soudaine détonation s’ensuivit.
Le Wraith relâcha son étreinte sous le coup de la surprise. Karola s’écroula sur le sol avec fracas, elle ne sentait plus ses jambes tant la douleur irradiait dans son dos. Ses muscles répondaient encore, c’était le plus rassurant. Mais elle avait l’impression que tout son bassin avait été broyé, que ses os étaient en miettes, et ses jambes refusaient de lui répondre dans l’immédiat. Pourtant, son regard rencontra le P90 qui se trouvait à cinq ou six mètres devant elle. C’était sa seule chance !
Pendant ce temps, le sbire s’attaquait violemment à Tahb. Et Marlod n’était pas encore là pour l’assister. Il était donc en grand danger, il y avait une telle différence de gabarit que l’issue du combat était prévisible. Le Natus, loin de se démonter, l’embrocha de sa baïonnette sans véritablement le blesser. Le Wraith déversa toute sa colère sur lui. Tahb était petit, plutôt rachitique, et il ne tint que quelques secondes sous la pression du sbire qui le bouscula violemment. Un nouveau combat au corps à corps s’engagea où le Natus fût brutalement malmené. Il jurait, tentait de reprendre son souffle tout en esquivant au mieux les coups. Mais Marlod n’était toujours pas là. Et Karola n’avait pas atteint son P90. Soudainement, le sbire le projeta contre le mur. Tahb agrippa au vol, par pur réflexe de conservation, le poignet de la main qui tentait de le ponctionner et donna ses dernières forces pour le retenir. Le sbire y misa ses dernières forces pour se frayer un chemin sur sa source de nourriture. Alors Tahb hurla en le retenant, il y mit ses tripes, tout ce qu’il avait. Mais ce n’était pas suffisant. Il ne parvenait pas à échapper à son bourreau. En voyant l’orifice de ponction s’approcher de plus en plus de sa poitrine, le stress monta, la panique le gagna et il se mit à hurler. Une plainte qui mêlait un gémissement d’effort et d’appel à l’aide. Quasiment une supplique :

« KAROLA ! KAROLA ! »

Mais c’était trop tard. La main parasite se planta brutalement dans sa poitrine et un horrible hurlement de douleur monta tandis que le Wraith le vidait de ses forces. Un râle de plaisir qui se mêlait au gargouilli de la ponction donnait à l’environnement l’impression d’un sadisme et d’une injustice inégalée.

« Non !!! » S’écria la voix faiblissante de Tahb.

Déjà, les rides le couvraient. Ses cheveux commençaient à devenir blanc et ses mains affaiblies tombèrent mollement le long de ses flancs, laissant toute liberté au Wraith pour finir son repas.

Accablée par la douleur, Karola avait du mal à prendre en compte son environnement. Elle rampait au sol, ses mains tendues en avant cherchant à tâtons son arme, une grimace de douleur affichée sur son visage. Elle savait que Tahb avait besoin d’elle, que sans son intervention il mourrait, mais elle ne pouvait pas aller plus vite quand bien même elle le désirait ardemment. Quand enfin ses doigts s’accrochèrent à son arme, elle la saisit, mais pas suffisamment fermement car elle lui échappa et quand enfin elle y parvint, il fallut qu’elle se redresse. Péniblement, très péniblement. En relevant le visage, ses yeux tombèrent sur le spectacle navrant de Tahb dont la vie était aspirée par cet assoiffé d'énergie vitale. Elle pointa péniblement son arme sur le wraith et tira une première fois puis une deuxième à côté. Cela ne le dérangea même pas. En rage, la jeune femme tenta de rassembler ses forces pour mieux tenir l’arme en joue et visa en direction de la tête et lui servit l'entièreté de son chargeur pour qu’il arrête enfin de s’en prendre à ce pauvre Natus dont les lamentations ne tarissaient pas. Et puis lorsque son arme arrêta de tirer parce qu’elle n’avait plus de munitions, le silence se fit. Plus de cris, plus de bruit de ponction, plus rien. Son bras armé retomba lourdement au sol et elle constata que le wraith était allongé sur Tahb, inanimé, mort d’avoir reçu tant de balles dans le crâne et la nuque. Elle ignorait si le Natus était toujours en vie alors, à nouveau, elle se retrouva au sol à ramper sur le ventre, manquant d’un peu de forces pour se relever et se dirigea vers lui.
Tahb….” gémit-elle d’une voix faiblarde afin d’éventuellement lui faire reprendre confiance. Une fois à ses côtés, elle tenta de faire basculer le wraith afin que le jeune homme soit débarrassé de ce poids mort sur lui et puisse un peu mieux respirer.

Ce n’était plus qu’un vieillard.
Il ne ressemblait plus qu’à un corps desséché et affaibli dont le mouvement de la poitrine était le seul signe de vie. Le Natus toussa avant de tourner un regard las vers Karola. Il chercha à enlever la bandouillère de son sac mais y parvint à peine. Il acquiesça avant de dire d’une voix très faible.

« Marlod va bientôt arriver...il...il va falloir faire vite... » Il secoua négativement la tête avant d’être parcouru de spasmes. L’homme respirait de moins en moins bien mais son corps n’avait pas l’air de vouloir lâcher de suite.

L’espace d’un instant, Tahb fixa Karola et s'aperçut qu’elle était également en mauvais état. Elle ne pourrait jamais atteindre l’Atlante avec lui dans ses pattes. Alors il prit une grande inspiration, comme si ce qu’il allait lui demander était quelque chose d’horrible et difficile.

« Tu ne vas pas me laisser comme ça, Dame Frei ? Tu vas bien m’accorder ce que tout guerrier espère lorsque la fin arrive, n’est-ce pas ? »

Il y eut plusieurs plaintes s’ensuivant d’un raclement sur la roche. Marlod arrivait.

« Il vaudrait mieux...que je parte avant...Karola, accorde-moi ce...ce soulagement... »

Karola lança un regard derrière son épaule pour apercevoir le colosse Natus approcher d’eux. Puis elle reporta son attention sur le mourant qui venait, dans un dernier effort, de lui demander de l’achever. La jeune femme ne pouvait guère le lui refuser et pour elle qui avait tenté de se suicider plus tôt pour éviter de mourir de la main de son ennemi. Sa main alla attraper son couteau de combat et sans réfléchir parce qu’elle avait peur de finalement hésiter à tuer encore une fois un allié, elle porta un coup au coeur du Natus.

"Vous êtes un héros, Tahb.." Souffla t-elle alors qu'il rendait son dernier soupir afin qu'il parte en sachant que son sacrifice n'étais pas vain et qu'elle lui serait éternellement reconnaissante.

Lorsque Marlod arriva auprès de Karola. Il n’y avait que cette entaille sur la poitrine de son frère et il s’agenouilla immédiatement à ses côtés en le secouant. Ses gémissements semblaient le supplier de se réveiller, de ne pas être son pire cauchemar, sa peur d’être désormais seul et isolé. Il avait beau être aussi large qu’une armoire, ses pleurs déchirants s’élevèrent à travers la pièce. Pendant ce temps, la dépouille continuait de se vider de son sang.

© Code by Lunay

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 20:50
Steven Caldwell
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 755
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Tandis que Karola tentait de récupérer son dernier allié Natus qui s’effondrait littéralement, Adam était toujours en train d’échapper aux flammes. Le problème des installations qui ne connaissent pas nos normes de sécurité, c’est qu’elles laissent passer tout ce qui veut vous tuer. En jaugeant sa chute, Adam s’était blessé malgré tout à la cheville et se retrouvait dans l’incapacité de marcher. D’ailleurs, il se découvrit progressivement les symptômes d’une commotion cérébrale. Blessure traître qui demandait surtout du repos, du calme, et une bonne prise en charge médicale. Le pilote se trouvait donc à devoir fuir la carcasse en flamme qui progressait sur lui à travers les différentes pièces du bâtiment tout en étant conscient d’un compte à rebours de son physique. Et tout cela en rampant.

Il parvint à se sortir in extremis de l’incendie malgré l’inhalation de vapeur toxique. Il se retrouva piégé dans un éboulement et parvint à signaler sa position avec sa lampe. En effet, il voyait enfin l’extérieur et pouvait émettre des signaux lumineux que sa partenaire repérerait forcément.

Karola n’avait pas le choix. Malgré les blessures, malgré les pertes, il fallait continuer. Marlod était complètement perdu, il se sentait seul et abandonné. Il poursuivait néanmoins aux côtés de Karola malgré des pleurs douloureux. Cela leur demanda une bonne heure de route. Mais ils parvinrent au bout du chemin. C’est là que le Major eut une très mauvaise surprise. Un élément désespérant qui semblait signer l’échec de sa tentative de sauvetage. Une énorme pente amenait jusqu’à un lac créé à partir d’explosions et d’obus. Une véritable ouverture dans le sol à l’intérieur duquel les réserves d’eau de la Magna s’était engouffré.

Le problème ? Les centaines d’ectoparasites qui fuyaient l’eau comme la peste et qui colonisaient l’intégralité du secteur. Impossible de passer par là. Si près d’Adam...et pourtant impossible de l’atteindre. Il n’y avait pas de solutions si ce n’est faire marche arrière et trouver un nouvel accès. Pire encore, du mouvement attira l’attention de la militaire. Elle découvrit avec effroi que les signaux lumineux d’Adam avait également fait venir des Wraiths. Ils étaient déjà en train de déblayer les débris pour le capturer et, surement, le dévorer.

Marlod avait tout compris. Et il avait fait un choix.
Saisissant Karola par l’épaule pour la retourner, il lui envoya un terrible direct qui l’envoya au sol. Quasiment entre les deux yeux. Le coup violent, appliqué dans une parfaite trahison, la sonna suffisamment pour lui interdire toute riposte. Elle fût comme un témoin inanimé, voyant le visage triste de Marlod penché au-dessus du sien. Il pleurait encore.
Dans un silence morbide, il porta le major comme un sac de patate avant de l’allonger au fond d’une armoire dont les étagères manquaient. Il scella les portes avec une cordelette puis supporta le tout sur son dos, déployant toutes ses forces pour progresser en direction des ectoparasites.

Maintenant que Karola pouvait réagir, elle entendit simplement les gémissements, des hurlements arrachés de la gorge d’un muet, alors qu’on l’amenait jusqu’au bord du bassin. Les cris des bestioles indiquaient qu’elles se jetaient toutes sur Marlod dont les forces faiblissaient rapidement. Il parvint jusqu’au bord du bassin et parvint à jeter l’armoire à l’eau. Karola manqua de se noyer mais parvint à briser la porte de l’armoire à temps. Même si le meuble était quasiment immergé, il flottait encore en lui offrant un support. Son regard tomba sur le corps agonisant de Marlod, sur la rive, piqué par une demi-douzaine d’éctoparasites enragés. Il lui fit un simple signe de la main avant de sombrer pour de bon.

Le pilote s’était défendu comme un diable de son côté. Sa résistance avait ralenti un ennemi affamé qui tenta de le ponctionner au moment même ou Karola atteignit la position. Un combat violent s’engagea contre eux et Adam, secoué par sa commotion, faillit tomber dans l’inconscience.

Le vacarme attira directement les ectoparasites sur leur position, les contraignant à fuir sur les hauteurs. Adam allant de plus en plus mal, le major Frei le tira de toutes ses forces jusqu’à parvenir à le mettre à l’abri. Elle se battit contre plusieurs de ces parasites qui ne rêvaient que de se nourrir d’elle et de son partenaire. Sa fuite l’amena à grimper la montagne de gravat ou l’avion s’était en partie écraser. En déclenchant un explosif permettant de réaliser une avalanche de roche sur la marée de créature, Karola parvint à le sauver. Mais un tout dernier parasite lui sauta dessus. Son arme était vide...et elle fût soudainement piquée à l’aine. Affaiblie, malmenée, elle s’effondra aux côtés d’Adam alors inconscient.

C’est lui qui reprit conscience en premier.
Malgré l’aggravation de son état, il reprit suffisamment de lucidité pour constater l’agonie progressive de sa supérieur. L’ectoparasite, le seul à avoir survécu, se nourrissait amplement d’elle en distillant un venin paralysant. Lorsqu’Adam parvint à la réveiller, la jeune femme faillit paniquer. Elle sentait à peine ses jambes et ne voulait plus de cette créature sur elle.
Le sous-lieutenant avait lu le rapport de Sheppard. Il savait qu’il n’y avait qu’un moyen de l’arracher du bassin de Karola…

Son major devait mourir…

Ils se mirent d’accord. Difficilement mais surement.
Étouffer Karola de ses mains fut sûrement l’épreuve la plus difficile qu’Adam eut à vivre. Il détruisit l'ectoparasite, le réduisant en miette avec le P90 de Karola, puis commença une longue réanimation. Il ne pouvait pas le savoir mais la ponction inverse qu’avait subi la jeune femme l’avait inondé d’enzyme Wraith. C’est ce qui expliqua probablement la raison pour laquelle elle demeura consciente, inerte mais consciente, lors de son retour à la vie. Pas de coma.

Adam décida alors qu’ils ne pouvaient plus rester ici.
Quel que soit les difficultés physique, il passa l’heure suivante à transporter Karola dans ses bras pour l’emmener le plus loin possible de ce nid d’ectoparasites. Le plus loin de ce secteur de souffrance. Isolés, sans radio et égarés, ils prirent de l’altitude pour finir sur le flanc de la Magna. Adam était à bout de souffle. Il déposa Karola à ses côtés sur le rebord d’une immense corniche surplombant le niveau principal. Ils furent témoins ensemble, depuis cet endroit, de la victoire Natus et de la fuite du dart transportant la reine. Un groupe de transporteurs Natus les avait repéré et arrivèrent finalement jusqu’à eux. Et ils furent acheminé jusqu’à un convoi où se trouvait le reste de l’équipe.

Adam et Karola profitèrent du temps qui leur restait avant de rejoindre le convoi pour se mettre d’accord. Leur mésaventure commune ne se révélerait probablement pas aux autres. Ce serait peut-être en partie le secret qui les liait davantage.



FIN DU RP : 05/09/2017

_________________
MJ 23 Part 5e : Il faut sauver le soldat Ross 2018_s10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Magna Caverneum-