Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

La clarté du cristal mais pas la pureté des cœurs

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 4 Aoû - 16:43
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017


Parfois je me faisais chier dans mon antre. Ce petit chez moi, qui fait que j’y suis bien car personne ne venait me casser les couilles ! Même si j’ai régulièrement, l’autre clébard qui vient me rendre visite. Ce mec que je ne peux pas voir en peinture ni même tout court, mais qui croit qu’on est pote. Un jour, je l’utiliserai pour une expérience et je prendrai mon pied à chacun de ses hurlements. Des hurlements qu’il donnera en hommage à sa traînée de mère qui l'a abandonnée dans les égouts avant de se suicider ! Oui vive la famille !

Je suis certain qu’elle s’est donné la mort en voyant la laideur du visage de son nourrisson ! Une douleur plus grande que le viol qu’elle avait subi ! Tss et quand je pense qu’aux soleils rouges ont à récupérer il y a 25 ans une bouse pareille ! Perso, je l’aurais laissé crever dans les eaux sales et pleines de maladie de Renégat. On ne repêche pas la merde, on l’évacue !

Enfin bon, j’étais en train de bricoler une amélioration sur les armures de l’escouade dont je faisais partit, quand soudainement on frappa à ma porte. Je m’attendais à voir l’autre tête chevaline avec les dents défoncées à force de se les faire péter par des queues ! Mais non, ce fut un autre larbin. Celui-là je l’appréciais un peu plus, il savait utiliser ses mains pour ne pas tout briser. Il me servait d’assistant. Druan, me l’avait attribué, pour éviter que j’égorge l’autre tête de con.
« Lut’ Naalem, je t’ai trouvé dix tubes en plus ! »

Je ne me souvenais jamais des prénoms des inférieures, ni des autres généralement, je crois que je l’avais surnommé « Grosbras » à cause de la taille de ses muscles, disproportionnés avec son corps. Oui c’est ça ! Il était le stéréotype, du mec accroc aux sports et à l’adrénaline. Mais qui à cause de plusieurs fractures violentes et mal soignées, avait dû arrêter de partir en mission, cela lui manquait mais il était le premier à se porter volontaire pour briser des os. Il n’était pas si con, alors qu’il avait un physique laissant supposer la perte de neurone prématurément. Pour cela, que je le tolérais, puisqu’il en avait peu dans le crâne et qu’il était manuel. Et puis, un bon compagnon de beuverie ou de drague dans les bars du satellite il n’y avait pas mieux !

« Salut mec ! Ah parfait ! Tous de bonne qualité ? »
« Normalement oui, j’ai pris le stock du marchand, ils étaient bien jaune comme tu m’as montré »

Il me tendit un sac en toile beige. Puis, s'avança dans la pièce, pour prendre une bière locale et la dégoupiller de ces doigts musclés et boudinés. Il n'était pas si malhabile, ses petits membres semblables à des asticots obèses, étaient de véritable fée, capable de me faire des merveilles dans les câbles électriques ! Bref, un vrai assistant !

Je me relevai, rangeant habilement mon tournevis, pour prendre le sac en toile que me tendait le mec, sortant les dix tubes jaune pour les examiner. Ces tubes étaient des sortes de piles puissantes. J'en avais déjà ramené d'une autre planète il y a quelques mois où j'avais rencontré une vieille connaissance. Et mon larbinou, avait trouvé des objets de bonnes factures, certes moins bonnes, mais la production était rare et aléatoire. Je m'en servais pour alimenter des machines type armes … ou autre technologie qui demandait de la puissance. Bref, ils étaient bien !

« Bien, ils ne sont pas mal ! Bravo ! » Je devais le reconnaître ! Je ne suis pas toujours un odieux connard. GrosBras, sourit content d’avoir de la reconnaissance, parfois je le plaignais, il se sentait tellement inutile depuis son inaptitude… il a bien fait d’être avec moi. Je ne suis pas tendre ok, mais au moins je suis réglo quand on me sert bien et puis je le sors !

« Ouai… j’ai aussi une information que ma sortie le marchand »
« Une information que tu as payée ? » Oui car bon, soit elles sont bien soit elles sont merdiques. Je me méfie toujours de ce genre de transactions. Souvent source d’arnaque et je savais bien de quoi je parle, puisque je l’ai pratiqué !
« Au prix de son allégeance aux soleils rouges »
« Ah bien » Ok donc un tuyau sympa à cause des liens commerciaux et les exclusivités sans parler de la peur de l’organisation.
« Il y a une planète qui aurait des cristaux qui font différentes choses… certains semble être fait pour soigner le corps, d’autre pour de l’énergie »
« Une énergie forte ? C’est-à-dire ? » Quand on parle d’énergie je suis preneur ! Cela me donne de la technologie en plus pour faire de grandes choses !
« Oui, le peuple… les Minoris, je crois… bref des mineurs les utilise pour faire des trucs de dingues ! » Il commença à m’expliquer ce qu’avait dû voir le marchand et cela était fort alléchant. Ce brave homme était de confiance puisque commerçait régulièrement avec les soleils rouges et toute sa Cam était bien et ses informations fiables. Une qualité rare. Enfin une qualité qu’on obtient avec l’argent et la peur.
« Il t’a filé les coordonnées ? »
« Ouep mec ! »

Il me les tendit, j'eu un sourire satisfait, je ne connaissais un peu cette planète, pour l'avoir visité sommairement avec Teshara. Mais, ils nous avaient bien gardé de nous informer pour les cristaux, cela devait être bien gardé. La technologie n'était pas très avancée et le peuple des humains de petite taille un peu grognon. Tiens en parlant de ma sœur, elle était partie en mission avec Druan… Bon j'irais sans elle !

Je commençais à préparer mes affaires, donnant une mission à mon larbin de finir ce travail. Faute de l'emmener sur la planète, puisqu'il m'aurait été gênant. Il avait la patte folle et il fallait grimper dans les mines et les montagnes de cette planète rocheuse.

Je pris donc mon sac à dos, avec un matériel d'escalade, ma ceinture de cuirs multifonction, emplis de divers gadgets et petites armes comme mes mini-bombes et je pris mon pistolet à la cuisse. Une veste en cuir marron sur mon tee short blanc en col de "V". J'aimais bien le marron, comme témoignait aussi mon pantalon et mes chaussures type ranger.

Fin prêt, me restait les lunettes de soleil et demander et informer le boss de ma sortie. Cela ne fut pas difficile, comme je commerçais régulièrement pour les matières. Et je sortie de Renégat et disparut sur une planète de base, pour mettre les coordonnées de la planète de cristal. Une fois de l'autre côté, je dois avouer que cela est étrange comme paysage... Le sol était rocheux, mais entre le marron et le violet, par moment translucide. Bref, cela fait un peu désert de pierre. Très peu de végétation, mais bon dieu, des cristaux et des roches de partout, qui servaient d'arbre au vu de leurs concrétions dantesques. Je marchai à couvert, pour essayer de trouver le village le plus proche. Tout en suivant de loin, des mineurs qui se rendaient à la mine. Fallait être discret, je ne comptais pas du tout me montrer actuellement. Le besoin de comprendre le fonctionnement de ce peuple avant de l'arnaquer ou de le voler… je trouvai une planque en hauteur, vers la mine principale, où un fort attroupement de personne se réunissait. Il semblait avoir eu quelques choses de grave et avec mes jumelles je n'arrivais pas encore à bien voir, trop de monde.

Ils avaient l'air en colère.



© 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 16:19
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 92

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La clarté du cristal,

mais pas la pureté des coeurs
Ft. Naalem Lays

¤ Minor, entrée d'un tunnel ¤


Un vacarme assourdissant retentit au moment où la roche céda et s'écroula sur le sol. Les Minoris donnèrent l'alerte, tandis qu'une nappe de poussière s'éleva depuis l'entrée du tunnel. On entendit un cri de douleur à l'intérieur, à quelques mètres de l'entrée. Jackson tenta de prendre contact avec Hudson, mais aucune réponse. Le militaire Atlante s'engouffra alors dans le tunnel, accompagné de Middleton, l'un de ses camarades de combat. Tous deux retrouvèrent difficilement Hudson, à moitié enseveli sous les décombres, tandis que le scientifique du groupe, Marcus, venu étudié les cristaux de cette planète, tentait désespérément de retirer les rochers pour sauver le militaire blessé. Du sang coulait de son pantalon, mais aussi de sa tête. Le pauvre homme hurlait, incapable de bouger, prisonnier des pierres. Ses compagnons, aidés de quelques nains, se mirent à l'ouvrage pour libérer le blessé de ce piège mortel. Ils y parvinrent quelques minutes plus tard, puis Jackson allongea son collègue sur le sol, en retenant un juron. Hudson avait une jambe cassée et une plaie ouverte, ainsi qu'une sérieuse entaille à la tête. Il saignait abondammant. Sans attendre, il se retourna vers Middleton, gardant son sang froid malgré la situation.


"Sergent, allez tout de suite à la Porte des Etoiles et contactez Atlantis. Il nous faut rapidement une aide médicale, Hudson est blessé et il ne peut pas être transporté".

Le militaire hocha la tête, et partit en courant vers la Porte, située à une vingtaine de minutes à pied, pendant que Hudson et Marcus tentaient de soigner le blessé avec quelques bandages de fortune, afin de l'empêcher de se vider de son sang. Quelques nains se trouvaient autour d'eux, certains avaient l'air inquiet, d'autres commençaient à hausser le ton pour savoir ce qui s'était passé, et pourquoi le tunnel s'était effondré. Les Atlantes ne se préoccupèrent pas d'eux, ils patientaient jusqu'à l'arrivée des renforts. Plus loin, Middleton courut jusqu'à la Porte, et à son arrivée, il s'empressa de contacter Atlantis.


¤ Atlantis, infirmerie ¤


"Voilà votre traitement. N'oubliez pas, deux gélules matin et soir pendant le repas, et cette crème à appliquer 3 fois par jour, d'accord ?"

"Compris, merci Docteur".

Je regardai le jeune homme quitter l'infirmerie, un sachet à la main, en boitant légèrement, l'une de ses chevilles entourée d'une atèle. Quelle idée de se fouler légèrement le pied en descendant un escalier. J'eus un petit sourire à cette pensée, puis je rangeai mon matériel. La journée était assez calme, quelques petits bobos par ci par là. Pour une journée de garde, je n'allais pas me plaindre. Soudain, je reçus un message radio.

//Docteur McAlister ? On vous attend de toute urgence en salle d'embarquement. Un blessé grave a besoin d'une équipe médicale sur Minoris, il a besoin de soins immédiats//

//Très bien, j'arrive//

Je demandai à une infirmière de préparer le matériel, pendant que je pris mon sac à dos, y engouffrant tout ce qui pourrait me servir. La jeune femme s'occupa de prendre plusieurs appareils, avant de me suivre jusqu'à la salle d'embarquement. Décidément, ma journée n'allait finalement pas être reposante. A mon arrivée, un militaire m'exposa la situation.

"Docteur, il y a eu un accident dans un tunnel de la planète Minoris. Une équipe se trouvait là bas pour analyser et étudier des cristaux. C'est une planète avec qui nous essayons d'établir une alliance commerciale, mais son peuple est très méfiant, il n'apprécie pas beaucoup les étrangers".

Il s'interrompit quelques instants, avant de reprendre.

"L'un des tunnels s'est effondré, et l'un des militaires présents s'est retrouvé enseveli. D'après le rapport du Sergent Middleton, le blessé souffrirait d'hémorragie, d'une fracture et d'un possible traumatisme crânien. Il ne peut pas être déplacé ni transporté. J'ai ordre de vous escorter là bas. Vous êtes armée ?"

Je secouai la tête.

"Non, je ne porte jamais d'arme, je n'aime pas ça. Je consacre ma vie à sauver des vies, et non à les prendre".

"Comme vous le voulez, mais si les choses tournent mal dans n'importe quelle mission, vous devriez pouvoir vous défendre. Quitte à tuer ceux qui vous veulent du mal, il vaut mieux votre vie que la leur, vous ne croyez pas ? Bon, vous êtes prêtes à partir ?"

Hochant la tête, je suivis le militaire, accompagnés de l'infirmière, et traversai la Porte des Etoiles. C'était toujours une sensation très étrange. Une fois sur la planète rocailleuse aux couleurs étranges, faite de cristaux, notre groupe rejoignit le Sergent Middleton, et tous les 4 nous marchâmes vers le lieu de l'accident.

Une fois sur place, je me dirigeai rapidement vers le soldat blessé, et en le voyant, je pus constater l'étendue des dégâts. Son état était très préoccupant. Je vins me mettre à genou à ses côtés, pendant que l'infirmière fit de même, sortant tout le matériel nécessaire. Je fis pareil de mon côté, et vérifiai les constantes du militaire, tout en lui parlant.

"Ne vous inquiétez pas, je vais m'occuper de vous. A part à la jambe, avez vous mal autre part ?"

Hudson eut du mal à se concentrer, tant la douleur était importante. Sans attendre, je lui administrai une dose de morphine.

"Non ... heu ... si ... à la tête, mais ... pas ailleurs ... je ne crois pas ... Docteur, je ... ne sens plus ma jambe".

"Calmez vous, essayez de respirer profondément. Je vais regarder ça".

Une fois mes gants mis, je commençai à examiner l'entaille à la tête. Il y avait beaucoup de sang, mais heureusement, c'était plus impressionnant que sérieux. Le militaire avait eu beaucoup de chance, il s'en sortirait avec une simple commotion. J'ordonnai à l'infirmière de panser cette blessure, pendant que j'examinai la jambe. Cependant, cette partie du corps fut bien plus préoccupante. Je pris le temps de tout examiner, la plaie ouverte était profonde, je pus voir l'os sortir. Ce qui n'était pas bon signe.

"Vous avez bien la jambe cassée, et vous saignez abondamment. Je dois d'abord stopper l'hémorragie. Puis, je stabiliserais votre état pour vous ramener sur Atlantis".

Lui administrant une bonne dose d'antiseptique et anticoagulant, je commençai à prendre en charge sa jambe avec une atèle et des bandages, aidée par l'infirmière qui avait terminé de s'occuper du crâne du militaire. Je restai calme et me concentrai sur mon travail, si bien que je ne m'aperçus même pas que le ton commençait à monter autour de moi, entre certains Minoris et mon escorte. Jackson tentait de calmer la situation avec ses deux coéquipiers, pendant que Marcus se rapprochait de moi, ne voulant pas trop se mêler à ce conflit naissant.

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 17:24
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017



Eh bah, ça commence à être chaud avec les Minoris. Faut dire que si j'étais aussi petit, avec la peau bleuâtre et une sale gueule pareille, je serais exécrable tout le temps ! Bon finalement, j'arrivais à voir avec qui les nains s'engueulaient avec autant de passion, car même de mon perchoir j'entendais des langages fleurit comme les pâquerettes des champs ! Il y avait des humains « normaux » et leurs uniformes m'arrachèrent un juron ! Mais ce n'est pas vrais les atlantes sont toujours dans mes pattes ! Dès que je sors j'en croise ! Pas possible je suis un aimant à Atlantes !

Ils sont toujours dans les mauvais coups ! Et qu'est-ce qu'ils fichaient ici ? Je dû me déplacer sur mon perchoir pour voir une femme qui soignait un mec… ah d'accord, vu son état de poussière, il était dans la mine. Cela n'avait pas l'air super beau à voir. Franchement, ils étudiaient les cristaux ? Puisque ce n'est pas un peuple réputé pour se mettre dans la merde volontairement. Un accord commercial avec les nains ? Vu leur tempérament cela est un exploit.

Alors, que je m'embarquais sur des hypothèses de la présence des « protecteurs » de la galaxie, il eut un autre tremblement assez fort qui secoua la terre. Je m'accrochai de justesse aux cristaux de mon abri. Mais c'est quoi ce bordel ? Je n'ai jamais vécu de tremblement de terre et cette expérience je m'en passerais bien. Des nouveaux cris venaient des nains un début de panique ? Sûrement, puisque tout le monde avait le cul par terre. Mais, en bon grincheux qu'ils sont, ils semblaient accuser les atlantes. Et des brides de paroles vénèrent à mes chastes oreilles.

« En vingt cycle cela n'est jamais arrivé ! Pourquoi dès que vous débarquez ils nous arrivent que des merdes ? C'est de votre faute ! Je suis certain que le petit homme à lunette a trafiqué notre mine légendaire !! »

Il y avait aussi un mélange de patois avec des insultes très fleurit. Ils étaient dans la merde franchement ! Surtout s'ils décident de les emprisonner. Enfin bon, ça ne me regarde pas, c'est leur problème. Je me levai, pour partir voir autre part, peut-être dans une autre mine plus tranquille et moins fréquenté pour faire mon larcin du jour. Moi aussi, j'aime étudier, mais tranquillement dans mon « nid » et non devant la peuplade si charmante de cette planète.

Mais un autre tremblement fit son apparition et bien plus violent que le précédent ! Il eut des grognements qui sortaient des mines comme si une nouvelle explosion venait de se produire et un écroulement qui en découle. De la poussière sortie des embouchures de certaines entrées et le bruit fut assourdissant. Déséquilibré, je ne plus me redresser pour éviter la chute. « Et merde ! »

La terre se mouvait d'une manière inconcevable, pour l'homme que je suis ! Je roulais réellement à la manière d'une pierre dans une pente. Le corps rond, pour essayer de ne pas trop me blesser, les bras devant mon visage ! Putain que ça tourne ! Le ciel ou le sol ? Je ne sais même plus s'ils sont séparés ou unis ces cons ! Et en plus le sol n'est pas vraiment moelleux, je sentais des pics me rendre dans les fesses ou d'autre partie charnue de mon anatomie, qui me fit regretter automatiquement de n'avoir pas pris mon armure de l'escouade ! Pourtant, j'avais un pantalon épais ! Autant j'aime bien me faire tripoter le cul par une jolie femme, mais je me passerais bien de la séance acupuncture !

J'arrivai en catastrophe en bas, après des belles roulades acrobatiques… je pense que niveau record dévaler aussi vite une pente aussi grande, était à marquer dans le top des records de cette planète ! Et bien entendu avec toute la classe légendaire dont j'étais capable, j'atterrie à plat comme une crêpe sur les jambes d'un Atlante ! Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas fait de Strike chez les nains ! Ils avaient dû s'écarter comme des connards ! Fallait que ça soit un atlante qui arrête ma course folle franchement ! Toujours, les mêmes quoi !

« Fait chier… » gromelages, la tête entre les imperfections cristallines du sol et je crois les jambes de la personne... puisque je sentais de la chaleur contre mes joues… Bordel, cette position ! Position broute minou ! Heureusement que j'étais au niveau des genoux, car sinon cela aurait pu devenir cochon ! J'espère que ce n'est pas un homme ! Quitte à avoir la tête entre les jambes de quelqu'un autant que cela soit celles d'une femme ! J'ai plus l'habitude de ça, que d'un monsieur tout velu ! Mais me semble que je n'avais vu que des couillue !

Je relevai le visage, pour déchanter ou non… ma vision était trouble et je fus à moitié rassuré de voir des chevaux longs… cheveux longs = nana… enfin normalement, puisque j'avais une petite crinière longue aussi…enfin pas les cheveux longs non plus, mais je n'avais pas le caillou à la place ! Un peu déboussolé.

Les tremblements venaient de s'arrêter. Sans demander, mon reste, je plaquai mes mains sur le sol, pour me redresser à quatre pattes ! Oh putain ça tourne ! Ma lèvre était en sang, je perlais sur les cristaux… et je crois que mon visage avait une esclaffades sur la joue. Ma tête tournait et je dû me mettre sur mes jambes, pour arrêter le manège dans mon cerveau. Mains sur la tête, j'ouvris les yeux vers le petit ange devant moi, un petit rictus au coin des lèvres… ah c'est donc bien une nana ! OUF !

« Promis que d'habitude, je ne fais pas du rentre dedans aussi direct aux femmes ! » Ce fut une pauvre tentative d'humour avec mon rictus au coin charmant. Le goût métallique en bouche, j'avais l'impression qu'on m'avait battue à mort. Par contre, j'avais mal à la tête et je sentis une main ferme m'aider à me relever.

« Ça va aller monsieur ? » À son uniforme je vis que ce fut un Atlantes militaire, il avait un petit nom sympa sur celui-ci : Middleton. Chez les Geniis, ça avait la conation d’une pâtisserie bourrée de bonnes choses et aux fruits !
« Ouai… le manège j'adore ! Merci mec ! » J'avais du sang pleins la bouche et j'avais l'impression qu'un char m'était passé dessus sans me demander mon avis !
« De rien, je suis le sergent Middleton et vous ? »
« Blaze… » Il eut de l’animation derrière nous.

Je me tournai vers le petit groupe de nain qui avait fermé leur gueule pour une fois. Du haut de mes 1m90 ils me paraissaient minuscules et je le vis blêmir de leur peau bleue passée… Ils ont peur du sang où quoi les morpions ?

« UN DÉMONNNNN !!!!! » hurlait en cœur les petits hommes… Hin ? Ils sont sérieux là ?
Je crois qu'à cet instant je dû avoir la même tête que le militaire, complètement incrédule…on se regarda d'un drôle d'air. Si je n'avais pas joué dans la pente rugueuse je crois que j'aurais rigolé, en disant que j'étais leur pire cauchemar et qu'il fallait se soumettre à moi sous peine de finir en grillade ! Mais là, je n'avais pas foncièrement envie de me fendre la poire !

« Un démon ? Cette blague … c’est la première fois qu’on me sort ça ! »
« Calmez-vous il n'y a pas de démon ici ! »
J'aurais bien dit « juste des cons », mais sur le coup, j'avais du mal à parler à cause de la quantité de sang dans ma bouche.
Ils se mirent à courir dans tous les sens…on aurait dit des poulets…olala la tête bobo !
« Un démon blond aux yeux bleuuuuuuu ! La prophétie !!! »

Une prophétie ? Mais je n'en demandais pas autant ! Machinalement je regardai les Atlantes, ils y avaient des blonds, mais avec des yeux noisette, aucun n'avait le combo gagnant …Il y a bien qu'à moi que ça arrive ce genre de merde ! Franchement ! Et les nains, avaient repris leurs pioches, se dirigeant vers nous ! Ils sont sérieux ? Avec des pioches ? Ils nous ont pris pour des cristaux ou quoi ?

« C'est les Atlantes qui l'ont convoqué pour détruire notre mine !!! Attrapons-les !! La sorcière qui soigne doit être l'invocatrice ! » Il en avait un particulièrement hargneux et il entrainait les autres le salopiaud !
« Les femmes ne doivent pas avoir de connaissance en médecine, sinon elles sont perverties par les démons ! » Oh oui j’adore quand on me dit que je pervertie les femmes !

Oh ! Mais ils sont misogynes en plus ? Mais ils ont tout pour plaire ! Un peu charmant et très ouvert d'esprit. Parfait, pour entretenir de bonne relation commerciale ! Je reculai, sortant mon arme (pistolet similaire à celui de Ronon), pour le pointer sur les petits hommes. Le militaire fit de même, avec un autre homme qui avait des bandes bleues sur son uniforme et qui n'avait qu'un pistolet au lieu d'un fusil ! Cela allait être difficile de fuir avec le blessé qui hurlait, puisqu'un lourd cristal lui avait broyé le genou. Le mec qui n'avait pas un bon karma ! Le militaire brioche, essayaient de calmer les nains en tirant en l'air et vociférant des paroles « plaisantes » …Il faut arrêter de faire de la diplomatie avec les débiles….

Je dû tirer aussi, sauf que moi, je touchai les nains, pour les calmer et étrangement cela était plus efficace que gaspiller les balles en l'air ou la salive. Le militaire me toisa durement. Et puis, je n'en avais tué aucun pour une fois ! Alors qu'il ne vienne pas m'emmerder ! Enfin, peut-être qu'il va crever d'hémorragie ou d'une gangrène ! Mais cela ne sera pas de ma faute ! Franchement, je vais demander une alliance officielle avec Atlantis, pour me retrouver dans leur merde à chaque fois !
« Tu veux crever ici ? Bon alors, tire dans les genoux ! » Fis-je simplement d'un air totalement indifférent.

Mais bon, comme toujours quand il y a un problème… on a quelque chose de pire qui nous tombe sur le coin du museau ! Un tremblement d'une violence supérieure secoua la mine et tout le monde se retourna à terre (une nouvelle fois, de quoi tanner le cuir des fesses). Sauf que le sol s'ébranla et bougeait sous le souffle d'une explosion ou de quelque chose qui se mouvait sous nous ! Les nains furent envoyés plus loin, le militaire et le scientifique, roulèrent jusqu'à une entrée de grotte dans des hurlements…

Pour ma part, je me retrouvai vers la jeune femme et le blessé qui hurlait de douleur. On était secoués comme des pommiers et on finissait plus ou moins, les uns sur les autres en mode : pyramide. Un cristal se décrocha du sol et alla droit sur nous. Jeu juste le temps de pousser la demoiselle et moi aussi et le minerait m'efflora les miches… par contre il ricocha et tomba sur le blessé qui fut embroché ! Mon dieu ! Cette horreur !

J'essaie de me relever, avant que d'autres cristaux fassent de même, mais ce fut peine perdue et de toute manière, le sol venait de s'effondrer sous nous. Bah oui, tant qu'à faire pourquoi faire simple ? La mine voulait notre mort et je crois qu'elle va gagner la salope !

La chute… il y avait des hurlements, pour ma part étant atteint de sociopathie, la peur, ne circule pas jusqu'à mon cerveau, donc je ne poussai aucuns cris. J'appréhendais surtout la finalité, étant sur le dos… la mort commençait à devenir inévitable, puisque nous tombons sans fin ! Cela était étrange long et à la fois rapide. Je ne vis pas ma vie défilée devant mes yeux… et je pensai un court instant à ma sœur… mais cela était étrange, j'avais la tête tellement secouée que j'arrivais à ne penser à rien ! C'est horrible ça ! Le vide !

Finalement, je touchai la fin du voyage ! Le sol de la mine était spongieux comme légèrement rebondissant, c'est pour cela que je n'étais pas mort après une chute d'au moins 10 mètres ! Il avait amortie comme une grosse éponge l'impact. Je crois que je vais avoir la gerbe là ! Ça bouge encore. La nana me tomba sur le bide quelques minutes après, me coupant le souffle… et un court instant je perdis connaissance… en me réveillant, cela ne devait pas faire longtemps … le souffle court, je ne bougeai pas, trop à l'ouest, elle était encore sur moi, sûrement sonnée après avoir fait des acrobaties...enfin j'en sais rien ! En tout cas, elle était sur moi et j'étais encore tout chamboulé ! Les neurones ne savaient plus où se mettre.

« Je n'aime vraiment pas ce genre de galipettes… » J'eu la force de balancé une connerie quand même !



© 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Aoû - 20:20
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 92

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La clarté du cristal,

mais pas la pureté des coeurs
Ft. Naalem Lays

Je parvins à stabiliser temporairement la blessure du militaire, mais son état restait très préoccupant. Il n'allait pas tenir longtemps s'il n'était pas rapidement transférer sur Atlantis pour être pris en charge. Et pour ne pas arranger la situation, un petit tremblement de terre secoua l'endroit où nous nous trouvions, pas vraiment puissant, mais suffisamment fort pour déclencher un début de panique chez les nains. Je me plaçai au dessus du blessé pour le protéger des quelques petits morceaux de cristaux qui nous tombaient dessus. Puis, la secousse finit enfin. Autour de moi, le ton continuait de monter entre les Atlantes et les Minoris, ces derniers accusant le scientifique d'avoir provoqué l'éboulement de la grotte. Ils étaient paranoïaques, ma parole. A ce rythme là, les négociations diplomatiques n'allaient pas du tout aboutir. Ce qui ne semblait pas plus mal, d'ailleurs. Certes, d'après ce qu'on m'avait raconté, les cristaux avaient un intérêt particulier, mais à quoi bon les convoiter si le peuple de cette planète nous accusaient de n'importe quoi après nous avoir vu quelques heures seulement ? Marcus tenta vainement de se justifier, apeuré qu'il était de voir cette situation dégénérée.

"Non, je n'ai rien fait du tout ! J'ai simplement prélevé un peu de cristaux divers pour les étudier. Je n'ai pas du tout envie de provoquer quoi que ce soit, vous devez me croire ! Ce n'est qu'une coïncidence".

Hélas, ses paroles ne suffirent pas, et les Minoris se montrèrent un peu plus agressifs à notre égard. Je me relevai, laissant l'infirmière s'occuper du blessé, et je me rapprochai de Marcus qui avait reculé face aux provocations des nains bleus. Les militaires se placèrent devant nous, mais malgré leur armement, ils ne feraient sans doute pas long feu devant les Minoris qui étaient plus nombreux qu'eux. Nous étions dans de sales draps. Soudain, un nouveau tremblement de terre, plus puissant, apparut. J'eus beaucoup de mal à garder mon équilibre, et tous ceux autour de moi tombèrent au sol. Le militaire blessé hurlait de plus belle car sa blessure se rouvrait à cause des secousses. Un autre cri retentit, je ne le connaissais pas. Je fus très surprise de voir son origine, celle d'un homme ne ressemblant pas du tout à un Minoris, qui dévalait la pente rocheuse à toute allure, probablement emporté par la secousse. Mais, d'où venait-il ? Je le vis rouler vers moi, et mon réflexe fut de reculer, mais mes pieds heurtèrent un rocher au sol, et je trébuchai en arrière, tombant à mon tour par terre. L'inconnu finit sa course à moitié allongé sur moi, la tête entre mes jambes, à hauteur des genoux. De quoi rendre la situation très gênante pour nous deux. La secousse se termina enfin, et l'étranger lança une plaisanterie tout en se redressant pour détendre l'atmosphère. Il était drôle, celui là.

"Heu ... ce ... ce n'est rien. Ce n'est pas ... de votre faute".

Ben oui, je n'allais pas lui en vouloir quand même, ce type venait de débouler d'une pente rocheuse comme une marionnette, et vu sa tête, il était blessé en plus. Rien de bien méchant, mais il saignait quand même un peu. Et qui plus est, je le trouvais assez charmant, cela aurait donc mal venu de ma part de lui en vouloir pour quelque chose qu'il n'avait pas voulu. Je me relevai à mon tour, aidée par le scientifique, pendant que Middleton s'occupait de l'inconnu, un certain Blaze d'après ses dires. L'homme était de grande taille, je lui arrivais péniblement aux épaules, aux yeux bleus, et la couleur de sa peau ressemblait beaucoup plus à la notre qu'à celle des Minoris. C'était un humain. Sa tenue vestimentaire était également différente, tout pour expliquer que cette personne ne faisait pas partie de ce monde. Mais, que faisait-il ici ?

Ma réflexion n'alla pas plus loin car les nains semblèrent être effrayés par quelque chose. Un démon ? Rien que ça ? Et vu qu'ils dévisageaient Blaze, c'était lui le fameux démon. Ils avaient vraiment une curieuse définition de ce mot. Puis, ils s'en prirent à moi en me traitant de sorcière. C'était bien la première fois qu'on me donnait ce qualificatif. Je n'appréciai pas du tout leur attitude misogyne, et je les fusillai du regard. La situation s'envenimait davantage, et alors que Middleton et Blaze firent feu, l'un en l'air pour effrayer, l'autre sur les nains pour tuer ou blesser, Marcus se plaça devant moi pour me protéger. Mais, qu'arrivait-il aux Minoris ? Qu'est ce que c'était que ces histoires de prophétie, de démon et de sorcière ? Une nouvelle secousse ébranla la terre, beaucoup plus puissante que les dernières. Je m'écroulai au sol, tandis que Marcus fut envoyé au loin avec Middleton, et Blaze se retrouva près de moi et du militaire blessé. Quant aux nains, ils ressemblaient à des quilles qui tombaient les uns après les autres. Je ne compris pas ce qui se passait au moment où l'étranger m'attrapa pour m'emporter au loin avec lui. Mais, le craquement d'un énorme cristal qui se fracassa au sol me fit réaliser que sans son action, nous serions morts. Cet homme venait de me sauver la vie. Pourtant, je n'eus pas le temps de le remercier, car un morceau de cristal empala Hudson qui poussa un cri d'agonie. Il était fichu. Je ne pus m'empêcher de m'inquiéter pour lui.


"Non, pas ça !"

Je me redressai péniblement malgré les secousses de la terre, attrapant mon sac à dos avant de me diriger vers mon patient. Mais, je ne parvins jamais jusqu'à lui, car à cet instant précis, le sol s'ouvrit et m'avala, ainsi que Blaze. La chute semblait interminable, je lâchai le sac pour essayer de m'accrocher à quelque chose, mais rien. J'allais mourir sur cette planète, et cela me terrifiait. Puis, après une dizaine de mètres de chute libre, quelque chose arrêta notre course. Ou plutôt, quelque chose stoppa Blaze, l'allongeant sur un sol très spongieux, et Blaze me stoppa moi dans ma chute. Je finis à califourchon sur lui, le chevauchant sans le vouloir, ma tête reposant sur son torse. Cette descende et cet atterrissage me sonnèrent un peu, et je mis du temps avant d'émerger. Sans bouger, je repris doucement mes esprits, ignorant où je me trouvais. Par chance, je n'étais pas blessée. Je me rappelai seulement d'avoir été engloutie par la terre et d'avoir eu peur de mourir. Pourtant, je n'étais pas morte, et je poussai un petit gémissement en revenant peu à peu à moi. Ce fut à ce moment là que l'homme prit la parole, me rappelant alors où je me trouvais. Les joues en feu, gênée, je me redressai aussitôt en m'excusant.

"Oh ... heu ... excusez moi, je suis désolée".

Je m'éloignai un peu de lui, le laissant reprendre son souffle. Ce n'était pas simple tous les jours d'être le trampolin de quelqu'un.

"Vous allez bien ?"

Pendant que Blaze se redressait en me répondant, je regardai autour de moi. Nous étions dans une sorte de grotte couverte de ce qui ressemblait à des champignons, d'où le côté spongieux du sol et des parois. Au dessus de nos têtes, un faible halo de lumière provenait de la surface, par là où nous étions tombés. Impossible de repasser par là, c'était beaucoup trop haut. J'eus un mauvais pressentiment concernant cet endroit. Pourquoi cette grotte située sous terre était-elle envahie par des champignons ? Un peu plus loin, il y avait un tunnel mais impossible de savoir où il menait. Cependant, nous n'avions pas le choix que de passer par là, et c'était bien ça qui me préoccupait. Tournant à nouveau la tête, j'aperçus mon sac à dos un peu plus loin. Je partis aussitôt le chercher, avant de regarder Blaze. Ses blessures au visage étaient superficielles, mais vu l'endroit où nous étions, j'avais peur qu'il attrape une infection. Et puis, il était peut être blessé ailleurs, vu tout ce qui lui était arrivé depuis notre rencontre mouvementée. Je ne le connaissais pas du tout, ce n'était qu'un étranger. Mais non seulement il m'avait sauvé la vie, mais en plus, j'étais médecin. Je ne faisais que mon travail.

"Vous êtes blessé au visage. Vous voulez que je vous soigne ? Je suis médecin, et j'ai du matériel dans ce sac".

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Aoû - 17:54
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017



Bon tout cela était arrivé assez vite finalement. L'impression désagréable d'avoir été qu'un pantin sans pouvoir réellement agir. Entre ma chute dans les picots de cristaux, où je m'étais retrouvé entre les jambes d'une charmante demoiselle, qui au passage ne m'en voulait pas. Ce qui était normal, mais faut se méfier parfois avec les nanas. Il m'est déjà arrivé de me prendre une baffe, alors qu'on me bouscule et que par répercutions, j'avais percuté l'arrière train d'une femme avec mon dos où mes reins selon la taille… donc bon. Bref, de toute manière, l'équipe d'Atlante fut prise à partie et moi qualifié de démon et la même demoiselle de sorcière. Tant qu'à faire, autant rester sur des archétypes primaires de prophétie et de sorcellerie assez récurrente dans les sociétés phallocrate où les femmes sont magiques ! Faut dire qu'elles créaient la vie dans leur vagin ! Alors que les mâles non, de quoi perturber les esprits faibles !

Mais bon, la suite des aventures avait été mouvementées, puisque les nains, voulaient notre peau et la planète aussi ! Et nous voilà, en train roulés et boulés un peu partout, arrachant notre peau sur des pointes de cristal alors que certain se faisait brochette ! Et je chutai dans l’interminable vide, sans savoir si cette fichue chute allait durer longtemps ou non. Croyant que j’allais mourir, le sol spongieux me sauva cette vie qu’il aurait été dommage de sacrifier. Nauséeux un tant soit peu, je dû perdre un peu connaissance, quand la demoiselle me tomba sur le ventre. Ainsi, je ne serais donc pas seul dans cette merde ! Ma couverture reprit connaissance dans un gémissement et moi aussi avec mon humour bidon. En réalité elle avait dû me couper le souffle et je sentais quelques douleurs dans le bas des reins. Mais rien d’alarmant. Petit à petit l’oxygène reprit sa place dans mon cerveau et j’ouvris les yeux pour toiser le visage cramoisi de honte de la petite poupée blonde aux grands yeux marron. Tout en s’excusant, elle se retira de mon corps, j’avoue que je ne serais pas contre qu’on recommence ce genre de position, mais pas après une chute !

« Comme vous l'avez dit plus tôt. Ce n'est pas de votre faute » Je me redressai sur les coudes toussotant un peu. Mon regard parcouru le sol qui était jaune avec des trous comme dans du fromage. Je me pris d'amusement, en touchant celui-ci. Cela était assez drôle en réalité ! Et ce fut lors, de ma petite expérience qu'elle me demanda mon état de santé.

« À ma plus grande surprise, je vais bien et vous ? » Je me relevai, en me mettant quatre pattes, le sol bougeai à mes mouvements... Bon il fallait attendre un peu avant de se redresser totalement. Elle était déjà en train de toiser le lieu aussi « Aufaite vous vous nommez comment petite sorcière ? » Mon ton était agréable, tout comme ce rictus charmant. Mon problème ? C'est que je ne ressentais strictement pas la peur. Et avant de commencer à m'angoisser, je profite de l'environnement en l'analysant. Nous étions en vie et rien que ça, c'est déjà une bonne chose.

Il est vrai que l'endroit n'était pas franchement rassurant… ma sœur adorait à cause des champignons et qui dit spongieux… dit poison ou effet hallucinogène intéressant pour le médecin qu'elle était. Bref, moi je n'aime pas ça ! En plus c'est dégueulasse ! Bref, fallait qu'on se casse de là ! Car je suis certain qu'il devait avoir des insectes et autres conneries dans ce genre qui bouffaient les champignons. Je crois que j'ai un karma de merde, de me retrouver avec des nanas dans les grottes. Par chances, elles étaient belles. Et je dois avouer que cette blondinette était très mignonne.

Très petite a comparé de moi, mais qu'importe de la taille ! Je n'ai jamais rencontré de nana plus grande que moi avec mes 1m90.

Bon la sorcière était médecin, ce qui n'avait rien de surprenant, puisqu'elle était proche de l'homme brochette juste avant. Au moins, elle avait une fonction pratique ! Et que je crois l'avoir entendu hurler un « non pas ça » quand celui-ci avait trouvé son âme sœur cristallin ! Je n'étais pas contre un peu de désinfectant pour m'éviter une infection ou une autre bactérie à cause des champignons. Je m'accroupie, pour qu'elle puisse m'atteindre.

« Je veux bien merci » Je la laissai faire son œuvre sans bouger. J'avais l'habitude de soins et surtout qu'elle était bien plus douce que Teshara. Ce qui n'était pas bien difficile. Une fois réparé, je me relevai, vérifiant que je n'avais rien perdu dans mon sac et dans ma ceinture multifonction. Ce qui n'était pas le cas et fort heureusement. Un autre tremblement arriva et le sol spongieux fit l'effet d'un trampoline. Et comme tout trampoline, les personnes ou objets furent ramenés à son centre et me revoilà dans la configuration collée contre la demoiselle ! Et quand les secousses se firent, je retombai le premier étant le plus lourd.

« Bon ça va devenir une habitude si ça continue ! » Lâchais-je entre les dents. Je me demandai vraiment si, cela n’était pas le destin ! Je me relevai doucement, poussa la jeune femme de mon corps, pour lui tendre une main et la tracter sur ses deux pieds. Il n’avait pas franchement l’air d’avoir d’autre sortie que ce tunnel… Et l’endroit était clos. Le champignon parasitait tout le sol ou servait de sol sans qu’on puisse voir s’il y avait encore du vide sous nous ou non !

« J’espère que vous n’avez pas peur du noir… on va bien finir par trouver une sortie et cela commence par son tunnel ». Je sortis une lampe torche de facture Geniis.

M'avançant le premier dans l'étroit endroit qui n'était pas bien haut par moment et pas très large. Je devais me baisser ou bien même rentré le peu de ventre que j'avais pour passer. Bref ce fut chiant et je dû m'écorcher quelques fois les vêtements qui étaient fort heureusement résistant ! On y passa un temps fou, au moins une quarantaine de minutes et je commençais à me dire qu'on allait droit dans les entrailles de cette planète. Par moment, le tunnel était plus large et je pouvais me faufiler plus aisément. Au bout d'un moment la galerie s'élargissait à mon plus grand bonheur, pour qu'on se retrouve dans une immense salle haute sous plafond, étrangement éclairé par des champignons fluorescents. On y voyait suffisamment bien, malgré des parts d'ombre.

L'endroit avait une forme de magie, je dois bien le reconnaître, la couleur des spongieux variait dans les gammes du fluorescent vert, rose, jaune et même bleu. Au milieu, il y avait un bassin d'eau assez large avec une cascade de concrétion qui déversait cette même eau dans un bruit discret et calme. Le bassin avait un rebord décoré de nombreuses mousses aux couleurs toutes aussi lumineuses que les copains aux grands chapeaux. A bien y regarder, la grotte étant composée de roche et de cristaux pour sa majorité avait cette mousse végétale a certain endroit. En m'approchant de ma surface de l'onde, il y avait de la faune qui nageaient, des poissons à deux nageoires de tailles différentes mais tous avec la même capacité de bioluminescence !

Je m'assis près du bassin, pour me reposer un peu. Le coup du tunnel étroit et étouffant de chaleur… merci, mais ce fut usant et j'avais dû jouer les contorsionnistes. Mon regard alla sur la jeune femme, pour l'observer et voir comment elle réagissait.

« Ça va toujours ? »


© 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov - 19:04
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 92

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La clarté du cristal,

mais pas la pureté des coeurs
Ft. Naalem Lays

Décidément, aujourd'hui n'était pas mon jour. Après avoir vu mon patient mourir, voilà que la planète venait de m'engloutir vivante avec l'étranger. Allais-je mourir ? Vu la chute sans fin que je faisais, cela semblait être une évidence. Le temps parut interminable, et plus je tombais, plus je sentais ma fin se rapprocher. Cependant, pour une fois, la chance sembla me sourire, car mon atterrissage se fit sur un sol spongieux qui absorba ma chute à la façon d'un trampoline. Ou plutôt, la chute de Blaze fut amortie, et le corps de ce dernier me permis de m'en sortir, pour son plus grand malheur vu qu'il venait de recevoir un sacré choc à cause de mon poids. Après avoir repris mes esprits, terriblement gênée, je me redressais pour le laisser respirer, tout en m'excusant. Le jeune homme ne semblait pas être très blessé, il parvenait même à faire de l'humour, et il affirmait ne pas m'en vouloir, comme moi quelques minutes plus tôt, au moment où il m'était littéralement tombé dessus. Mon côté professionnel parlant, je lui demandais comment il allait, inquiète quand même à l'idée qu'il puisse avoir quelque chose après cette chute vertigineuse. A l'extérieur, il semblait indemne, excepté des écorchures au visage, mais je ne pouvais pas savoir comme ça s'il avait mal quelque part. Blaze me confirma qu'il allait bien, et me demanda à mon tour mon état de santé. Il était vrai que je ne m'étais même pas préoccuper de mon cas depuis notre atterrissage, mais si j'avais eu quelque chose de cassé, ou alors une blessure grave, je m'en serais rendue compte de suite. Et ce n'était pas du tout le cas. J'avais un peu mal partout, ce qui était normal. J'allais sûrement avoir quelques hématomes, mais rien de bien méchant.

"Je vais bien. Rien de cassé. Ce qui est assez miraculeux vu notre chute".

Laissant Blaze, je finis par me redresser lentement, un peu déstabilisée à cause du sol spongieux qui ne faisait que bouger sous mon poids. Cette sensation était très étrange. Avec prudence, je fis quelques pas, regardant autour de moi. Le jeune homme me demanda alors mon nom, me qualifiant de façon humoristique de sorcière, le nom donné injustement par les nains. Ce qui ne me choqua pas du tout d'ailleurs, cela me fit même légèrement sourire de l'entendre de la bouche de l'étranger. Après tout, n'avait-il pas lui même hérité du surnom de démon ? Je savais parfaitement qu'il ne le pensait pas, il semblait être suffisamment intelligent pour ne pas croire aux contes de fées et à la sorcellerie. Je m'arrêtai pour lui répondre, en me retournant vers lui.

"Je m'appelle Skyler. Et vous, c'est Blaze, c'est ça ?"

Pendant qu'il me répondait, je continuai mon chemin vers mon sac à dos qui se trouvait un peu plus loin. Arrivé près de ce dernier, je demandai à Blaze s'il voulait quelques soins. Ce dernier accepta, et je revins vers lui péniblement, marchant lentement. Alors qu'il s'accroupit au sol, je m'installai face à lui, à genoux. Ainsi, je pus être à sa hauteur, car debout j'aurais eu du mal vu notre différence de taille. Tout prêt de lui, et après avoir enfilé des gants de chirurgien, j'auscultai rapidement son visage pour voir si tout allait bien. Je fus soulagée de voir qu'il n'avait rien de grave.

"Tout va bien, vous n'avez rien de cassé. Juste des égratignures. Mais ça pourrait s'infecter si je ne m'en occupe pas".

Attrapant de l'alcool et un coton, je commençai à nettoyer les plaies du visage de Blaze, avant d'y appliquer une crème cicatrisante, ainsi que des pansements pour les entailles les plus profondes. Une fois les soins prodigués, je rangeai mon matériel dans mon sac, et me redressai, imitant le jeune homme. Hélas, je ne pus aller bien loin car une nouvelle secousse se fit sentir, et le sol spongieux me colla contre Blaze, avant de chuter avec lui. Et nous revoilà l'un contre l'autre, encore emmêlés. Dans d'autres circonstances, cela n'aurait pas été désagréable du tout, surtout que Blaze était séduisant et plutôt bel homme. Hélas, ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose, vu ce qui nous arrivait. A ce rythme là, nous n'étions pas prêts de trouver une sortie. Le jeune homme m'aida à me redresser lorsque la secousse disparut. Ces séismes m'inquiétaient beaucoup, car en partant d'Atlantis, personne ne m'avait prévenu que la planète était sujette à des tremblements de terre. Or, depuis mon arrivée, il y avait déjà eu de nombreuses secousses. Ce n'était pas normal, il devait sûrement se passer quelque chose. Mais quoi ? Je fus tirée de mes pensées au moment où Blaze s'adressa à moi, tout en s'engouffrant dans la fissure d'une paroi, dans l'obscurité. Moi, peur du noir ? Bien sûr que non, mais bon, je préférais largement les endroits éclairés. Heureusement que j'avais emporté une petite lampe torche. Après l'avoir prise, je mis mon sac sur le dos, et je suivis l'étranger dans le tunnel, éclairant le chemin du faible faisceau lumineux. J'avais beau ne pas être claustrophobe, je ne me sentais pas à l'aise ici. Ce couloir était très étroit par endroit, oppressant, et bien que j'avais plus de facilités à avancer que Blaze vu ma petite taille, ce fut quand même difficile par moment. Plusieurs fois, je dus même retirer mon sac à dos car celui ci gênait mon avancée. Si moi j'avais du mal à progresser à certains moments, je n'osais pas imaginer comment le pauvre Blaze devait faire pour y parvenir. Avec beaucoup de difficultés, à le voir se contorsionner quelques fois, en essayant de se faire le plus petit possible pour ne pas rester bloquer entre deux parois rocheuses.

Au bout de longues minutes, nous finîmes par arriver dans une vaste salle, et magnifique en y regardant de plus près, il fallait l'avouer. Un petit lac se trouvait au centre, empli de poissons lumineux. Partout dans la salle, il y avait de nombreux champignons lumineux, ce qui donnait un air presque féerique à cet endroit. Je contemplai les lieux, scrutant ce qui m'entourait. Les scientifiques atlantes seraient sans doute ravis d'étudier cette grotte. Tout en regardant autour de moi, émerveillée, je ne pus m'empêcher de lâcher un murmure tout à fait audible entre ces murs.


"C'est magnifique".

Alors que Blaze s'asseyait près du lac pour se reposer un peu, je le rejoignis et fis de même. Une petite pause ne nous ferait pas de mal. L'air était assez chaud et humide, et avoir parcouru cet étroit couloir de roche avait été un moment suffocant et oppressant. Je repris mon souffle, au moment où le jeune homme me demanda si j'allais bien. Je hochai lentement la tête pour le rassurer.

"Ca peut aller. Enfin, ça ira mieux quand on sera sortis d'ici, à l'air libre. Cet endroit a beau être splendide à regarder, j'ai quand même un mauvais pressentiment sur ces grottes, comme celle dans laquelle nous avons atterri. Sans parler de ces nombreuses secousses".

Je retirai mon sac, puis ma veste que je roulai en boule à l'intérieur. J'avais un peu chaud, et rester en tee shirt me ferait du bien. Je sortis ma gourde, et je bus quelques gorgées, avant de la proposer à Blaze pour se désaltérer. Mon regard se perdit sur le lac, je contemplai la faune qui se trouvait sous la surface. Si on oubliait les nombreuses secousses et le fait que nous étions prisonniers sous terre, cet endroit était assez reposant. Au bout de quelques minutes de silence, mes yeux vinrent se poser sur Blaze. Je restais de longues secondes à le regarder discrètement. Cet homme était charmant, je dus l'avouer. Pourtant, j'ignorais tout de lui. Cependant, une chose était claire : il ne semblait pas être dangereux. Après tout, s'il m'avait voulu du mal, il l'aurait fait depuis longtemps, non ? C'était étrange, mais je ne le craignais pas même si je ne le connaissais pas. Pour quelle raison ? Sans doute parce que nous étions dans la même galère, et que nous avions probablement besoin l'un de l'autre pour s'en sortir vivant. Je finis par détourner mon regard avant qu'il ne se rende compte de mon geste, en me mordant la lèvre. Je pouvais peut être en profiter pour lui poser quelques questions sur lui, afin d'apprendre à le connaitre.

"Qui êtes vous, au juste ? Vous n'êtes pas de Minor, ça c'est sûr. Alors d'où venez vous, et que faites vous sur cette planète ?"

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov - 17:44
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017



La sorcière avait un prénom tout aussi fantastique que sa qualification par les nains bleus. Skyler, cela était la première fois, que j'étendais ce genre de patronyme. Après faut dire, que les prénoms des Atlantes, sont généralement des mots uniques et pas connu sur Pégase. Chaque, planète avait sa langue et ces coutumes, du moins celles habitées par une peuplade encore en vie. Je ne sais pas pourquoi, mais son patronyme me fit pensée à quelque chose de mécanique, elle irait bien à une de mes créations.

« Oui en effet » Enfin non, ce n'est qu'un nom d'emprunt, un surnom pour éviter que mon patronyme connu, notamment des Geniis, attire ceux-ci. Je préférais largement Naalem que Blaze, car ça fait blasé, ce qui peut être mon cas par moment. M'enfin ce n'est pas mon émotion principale.

À genoux sur le fromage rebondissant, elle m'informa que je n'avais rien de casser. Faut dire, que je l'aurais sentie normalement. Mais bon, quelques égratignures et des bleus, sont le lot du vadrouilleur et de l‘aventurier.
« Faite votre magie » Dit-je toujours avec humour. Je m'étais questionné du savoir médicinal des Atlantes, j'allais pouvoir en avoir un aperçut. J'observais silencieusement, ce qu'elle prenait pour mettre sur mon visage, me demandant à quoi servait la crème.
« À quoi sert cette crème ? » Je n'allais pas manquer cette opportunité de savoir, ma sœur en aurait l'utilité si un jour, on tombe sur du matériel médical Atlantes. Et vu leur technologie il serait débile de s'en priver.

Le nouveau séisme m'inquiétait aussi, à croire qu'il devait avoir un volcan non loin, ou un problème avec la planète. Les nains, avaient-ils creuser trop profondément ? Peut-être bien. Je ne m'y connais pas très bien en géologie de planète, mais on m'a toujours dit, qu'il était mal de creuser à une certaine profondeur, surtout sur des failles terrestres. Enfin bon, je me retrouvai avec la belle demoiselle contre moi et il fut temps de couper cours au câlin du destin par une avancé plus désagréable. J'en avais pleins le derrière et j'aurais été vulgaire… bon ok je le suis de dire que cette grotte était aussi étroite que le vagin d'une vierge ! C'est beau d'être grand baraqué et large, mais bordel que c'est pénible pour faire de l'exploration souterraine. Cela me fit penser à ce bon Teb' alias Héraclès… Qui dans ce cas de figure aurait tout bonnement été coincé. Ce mec c'est une montagne et il a même l'humour de dire que je suis une crevette !

Je fus étonné qu’elle utilise une lampe, la dernière équipe d’Atlantes que j’avais rencontrés avaient eu des sortes de lentille de vision nocturne… Peut-être que cela était réservé aux militaires ? je ne sais pas trop et je vais éviter de lui faire la remarque.

Enfin mes peines, furent enfin soulager quand on arriva dans une salle particulièrement belle et intrigante. Assit au bord du bassin, je regardai dans ma ceinture si j'avais des tubes pour faire des prélèvements, histoire de les filer à Teshara. Ce fut le cas. J'hémi un « hum » en accord avec la phrase sur la magnificence du lieu. Il fallait reconnaitre la beauté là, où elle ait.

« Oui, les secousses ne sont pas normales … Et à ma connaissance, je n'ai pas vu de volcan aux alentours de cette mine. » En tout cas, si nous sortons, j'espère, ne pas tomber sur les nains rageux de tout à l'heure.
« Je crains, qu'ici ou en haut, nous ne soyons pas en sécurité. Votre équipe a dû mourir » soyons pragmatique, si la mine ne les pas tués, les nains l'ont fait.

Elle me tendit de l'eau, je ne fus pas contre de quelque gorgée d'eau saine. Celle des grottes n'est pas bonne, à cause des sédiments. Je me tournai pour prendre des échantillions de spongieux que j'enfournais dans des tubes. J'aurais bien pris les poissons, mais ils sont trop gros. À la place je pris de l'eau du bassin. Trop occuper à prendre mes morceaux de mycose terrestre, je ne vis point le mâtage en règle de la jeune femme et quand bien même. Elle avait le droit, je n'allais pas m'offusquer de ce genre de choses. De plus, je risque aussi de la toiser longuement, elle a été chanceuse avec le jet de dès de dame nature et je ne me gêne pas pour observer une belle femme.

Elle me fit tourner la tête quand elle me demanda mes origines… Bon, j'avais rencontré une équipe avant elle sur Ovidae et je vais lui servir le même mensonge pour ne pas perdre en légitimité si je la retrouve une fois avec d'autres Atlantes. Après bon, faut qu'on sorte d'ici vivant. Mon seul problème était Kara qui savait ma réelle identité puisque nous nous connaissions vaguement depuis notre adolescence.

« Je suis un Loupias, une planète désertique pacifique » Si elle avait lu les rapports de ces pairs, elle savait que cette planète entretenait des rapports neutres et pacifiques avec Atlantis. Je n'avais pas choisi cette civilisation pour rien. Ils étaient aussi avancés que les Geniis, mais bien moins nombreux à cause des sélections et étaient sur le bord de l'extinction. Beaucoup, partaient à l'aventure pour vivre loin des Wraiths.

« Je suis un technifique, une sorte de scientifique technicien, je suis venu ici, pour étudier les cristaux des Minoris et l'énergie qu'ils ont » Pour faire un bon mensonge, il faut toujours des faits réels. « Et vous ? Votre équipe essayait de faire des rapports diplomatiques avec les fous de Minoris ? »

Faire une pause parlotte n'était pas plus mal, cela nous permettait de réfléchir. Notamment moi, qui me demandait, si le tunnel droit ou le gauche était le meilleur.


©️ 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 2:21
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 92

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La clarté du cristal,

mais pas la pureté des coeurs
Ft. Naalem Lays

"Si j'avais réellement eu des pouvoirs magiques, j'aurais été capable d'accomplir des miracles. Or, nous avons tous nos limites" dis-je avec un sourire, amusée par les paroles de Blaze sur la magie.

Pendant que je le soignais, le jeune homme observait mes faits et gestes, et se montra plutôt curieux sur le produit que j'utilisais. Pour moi, il s'agissait simplement d'une question innocente, et je n'avais pas vraiment de raison de lui cacher la vérité, ou de refuser de lui répondre. Pourquoi le ferais-je ? Ce n'était pas une information confidentielle.

"Il s'agit d'une crème cicatrisante. Elle aide le processus de guérison en accélérant la régénération de la peau endommagée. Elle contient principalement des plantes médicinales qui ont des vertus extraordinaires".

Une fois les soins terminés, je rangeai mon matériel, puis je vérifiai le résultat sur le visage de Blaze. Ses diverses coupures et égratignures ne seraient bientôt qu'un simple souvenir.

"Heureusement, j'ai pu vous soigner à temps en désinfectant les plaies. Vos entailles sont petites et bien soignées, vous ne garderez aucune cicatrice".

Ce qui serait dommage en y repensant. Défigurer un si bel homme comme lui serait un pur gâchis. Quoique, certaines cicatrises pouvaient être assez sexy. Une fois mon travail fini, je suivis l'inconnu à travers la paroi rocheuse et étroite, pour débouler dans une caverne plus grande et magnifique. Si le lieu où nous avions atterri était glauque, celui ci était tout le contraire. Et comme il n'y avait pour le moment aucune secousse, autant faire une petite pause bien méritée dans cet endroit pour en profiter. Assise près du bassin, je fis par de mes inquiétudes à Blaze, qui m'expliqua alors que nous étions en danger aussi bien sous terre qu'à la surface. Lorsqu'il présuma de la mort de mon équipe, un frisson parcourut mon échine malgré la chaleur de l'air ambiant. Je ne voulais pas croire à cela, même si l'un d'eux, celui dont j'étais venue porter des soins, n'avait pas survécu. Mais les autres étaient des militaires entraînés, excepté le scientifique qui les accompagnait. Ce n'était pas une bande de nains sauvages qui allaient leur faire peur. Les Atlantes étaient bien plus armés qu'eux, et je restais persuadée qu'ils étaient parvenus à retourner à la Porte des Etoiles et à s'échapper. Je l'espérais, parce que sinon, j'étais dans de beaux draps. Qu'allais-je faire si je me retrouvais seule sur cette planète ? Comment atteindre la Porte par mes propres moyens pour retourner sur Atlantis ?

Ma main se porta à mon oreille, mais j'avais perdu ma radio pendant la chute. Je ne l'avais pas retrouver, je ne pouvais donc pas avoir de nouvelles de mon équipe. Savoir s'ils étaient vivants, ou s'ils avaient trouvé la mort. Et je refusais de croire à cette possibilité. Je secouai la tête en regardant Blaze.


"Je suis sûre que vous vous trompez, mes compagnons sont forts, entraînés et bien armés. Ce sont des soldats. Ils ne se laisseraient pas avoir par ces nains. Dommage que je ne puisse plus les contacter, j'ai perdu ma radio pendant la chute".

Et si les secousses les avaient également englouti ? Non, je ne voulais pas penser à ça. Je baissai la tête en me mordant la lèvre, refusant une telle possibilité qui signerait la fin de tout espoir d'être secourue et rapatriée sur Atlantis. Je partageai ma gourde avec Blaze, puis je me pris à l'observer, ou plutôt le contempler, pendant que celui ci prélevait des échantillons de l'eau du bassin. Etait-il un zoologiste ? Un biologiste ? Après tout, je ne savais rien de lui, excepté son nom. Et encore, le jour où j'apprendrais que ce n'était pas du tout son vrai nom, je tomberais de haut. Mais ça, j'étais encore très loin de me douter de la vérité. Je décidai donc de faire la conversation pour apprendre à le connaître, ce qui aurait le mérite de nous reposer avant de savoir ce que nous devions faire pour nous sortir de là. Loupias ? Ce nom me disait quelque chose. Oui, à mon arrivée sur Atlantis, les autorités m'avaient donné plusieurs dossiers à lire, en particulier sur les différents peuples découverts dans Pégase. Surtout ceux de nos alliés pour que je me familiarise avec eux. Et les Loupias faisaient parti d'un peuple pacifique avec qui les Atlantes entretenaient une alliance. J'avais eu de la chance dans mon malheur de tomber sur un allié.

Puis, Blaze m'expliqua la raison de sa présence sur cette planète. Il n'était ni zoologiste, ni biologiste, mais un ... quoi ? Technifique ? Je ne connaissais pas ce nom, ni cette profession. Le jeune homme m'expliqua ce qu'était son travail, et ce qu'il était venu faire ici, à savoir collecter des cristaux. Tout s'expliquait, il n'était donc pas dangereux. Un simple aventurier qui avait eu la malchance de tomber dans ce piège, tout comme moi. Par la suite, Blaze me demanda la raison de ma présence sur la planète, ainsi que celle de mon équipe.


"Oh, moi je n'étais ici que pour aider les miens. D'après ce que l'on m'a dit, une équipe de mon peuple tentait effectivement d'entretenir une relation diplomatique avec ces nains. Je crois que le scientifique du groupe étudiait aussi les cristaux, comme vous. Et puis, il y a eu un accident. Le tunnel s'est effondré sur un membre de l'équipe, et j'ai été appelée pour le soigner".

Je marquai une pause, avant de plonger mon regard brun dans les yeux bleus du jeune homme, un petit sourire aux lèvres.

"Et ensuite, vous m'êtes tombé dessus" dis-je, amusée.

L'heure n'était pourtant pas à la plaisanterie. Il fallait maintenant savoir quoi faire. J'avais remarqué le regard de Blaze qui déviait à deux endroits par moments. En y regardant de plus près, je pus également apercevoir deux chemins qui s'enfonçaient dans la roche. Quel chemin prendre ? Là était la question. Une nouvelle secousse fit trembler la terre, mais curieusement, celle ci semblait plus lointaine que les autres. Voilà autre chose. Les séismes se déplaçaient, maintenant ? Les vibrations du sol n'étaient pas suffisamment puissantes pour nous déstabiliser, mais elles étaient tout aussi inquiétantes. Lorsque la secousse se termina, je finis par me lever. Je ne voulais pas rester ici. Restant en tee shirt au cas où il continue à faire chaud dans les autres grottes, je mis mon sac sur le dos, prête à reprendre la route. J'étais inquiète à l'idée de ce qui nous attendait. Ou encore si nous restions ici.

"Nous devrions y aller. J'ai peur que nous soyons ensevelis si nous ne sortons pas d'ici rapidement".

A ce moment là, un bruit étrange retentit dans la caverne. Un son strident et puissant, à faire froid dans le dos, sorti des entrailles de la terre. Qu'est ce que c'était ? Les séismes ne produisaient pas de tels sons. Ce n'était pas normal. Bien que le bruit effrayant semblait venir d'assez loin, je ne pus m'empêcher d'être très inquiète. Non, c'était pire que ça. Je commençais à ressentir de la peur. Sans m'en rendre compte, je me rapprochai de Blaze, alors que mon regard passait d'un couloir sombre à l'autre. Déjà que l'idée d'être enterrée vivante ne me plaisait pas, savoir qu'il y avait autre chose d'inconnu ici était encore moins rassurant.

"Qu'est ce que c'était que ça ?" demandai-je, la voix tremblante, même si je me doutais que le jeune homme n'en avait pas non plus la moindre idée.

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Déc - 14:33
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017



Je me mis à rire doucement à sa phrase sur les pouvoirs magiques. J'avoue, que ça serait assez fort d'en avoir, comme tiré des éclairs avec ses mains, ou bien même volé sans avoir besoin de navette ! Les Wraiths ferraient moins les malins avec des humains aussi différents. Après, peut-être que ses humains héroïques ou divin, auraient un goût meilleur ou seraient une trop grande menace pour eux… Et en conséquence finirons par se faire exterminer.

Après les soins, était souvent une forme de magie, pour les peuples peut évoluer. Comment des crèmes et autres désaffectant pouvait aider le corps à mieux cicatriser. Quand on y regarde bien, les soigneurs étaient des soigneuses et cette science réservée aux femmes, qui part leurs natures de porter des mômes et créer la vie était vu comme magique. À moins, que les hommes en bons bourrins étaient simplement faits pour taper sur la gueule du voisin, et qu'il en avait pas suffisamment de vivant, pendant les guerres pour soigner les survivants. D'où la fonction aux femmes, qui ne servent pas qu'à être violé. Olalala Naalem, ce propos pourrait être source de conflit. Mais soyons honnête, dans une guerre, il y a autant de mort que de viol. C'est moche, ça donne envie de gerber mais c'est malheureusement le cas. Et je n'ai pas rencontré une seule tribu pégasienne, qui ne pratiquait pas cette offense.

Elle m'expliqua le contenue et la fonction de cette crème. Teshara avait une sorte d'équivalent mais bien moins poussé c'est certain.
« D'accord » Fis-je simplement. Je n'avais rien à redire, juste attendre qu'elle finisse. À ce niveau-là, je me fis la remarque, que cela ne servait à rien de gaspiller ces ressources pour d'aussi petites blessures, mais bon. Au moins, ce fut fait et je pourrais surveiller le résultat quand je serais rentrée sur Renégat.

Je lui fis un rictus, « Cela ne gâcherait pas mon charme alors » Une de plus ou une de moins niveau cicatrice, cela est la dure vie d'un vadrouilleur et d'accessoirement un membre de l'escouade du chaos. Enfaite, quand je ne suis pas en mission pour Druan, ou en train de faire des projets technologiques … Je suis en train de vadrouiller, bon certes pour trouver du matériel et faire de grande chose avec… Mais cela revient a de la vadrouille.

Et niveau vadrouille… là c'est quand même le pompom d'être en train de se contorsionner dans des galeries étroites et sombres. À se demander, si, je ne devrais pas prendre des champignons fluorescents, pour nous guider et économiser les piles de ma lampe et de la sienne. Enfin je suppose qu'elle a des sortes de piles comme la mienne.
Je lui fis part d'une vérité assez horrible, cela n'était pas normal niveau secousses mais surtout que ces compagnons étaient surement morts. Chose, qu'elle réfutait. Si seulement, tous les soldats bien armé et entraîné ne mourraient pas, les armées ne diminueraient jamais ! Je lui fis une petite moue. C'est bien, qu'elle y croit, si cela la motive. Personnellement, je ne me fais pas d'illusion.

« De toute façon, vous aurez la réponse, quand on sera sorti » oui je comptais bien sortir de cet endroit, cela était une évidence ! On ne va pas commencer à être pessimiste, cela n'est pas dans ma nature, sauf peut-être sur la chance de survie des autres personnes. Mais jamais sur la mienne !

Enfin bon, nous verrons et pour le moment j'étais intrigué par notre environnement qui allait finir en prélèvement, pendant que je lui répondais sur mes pseudos origines inventées. Je n'allais pas lui dire, que je suis d'origine Geniis, les grands copains des Atlantes, que je me suis fait passer pour mort, pour gagner ma liberté, avant d'intégrer une organisation de gangster sur renégat. Surtout, qu'une équipe avait rencontré Druan en se faisant kidnappée, donc que du bonheur ! Enfin bon, j'avais quitté les chaînes, pour d'autres, parfois je me demandai si cela n'était pas un peu stupide.
Sauf que là, je pouvais voyager où je veux et qu'on finissait mes expériences. De toute manière tant que j'en tire un quelconque profil et intérêt je reste. Bref, mais revenons à Skyler, je n'allais pas lui dire la vérité, puisque je ne la dis pas sur mes fonctions et cela la ferait flipper. Elle allait s'imaginer que j'allais la tuer ou la vendre. Personnellement, ce n'est pas le cas, j'en ai aucun intérêt soyons clair.

Je n'aime pas le principe de kidnapper pour avoir des rançons, autant piquer dans le coffre de l'autre, sans se faire chier avec un otage. Enfin bon, qu'importe. Je reportais mon attention sur elle. Ainsi, les Atlantes s'essaient bel et bien à la diplomatie et a l'étude des cristaux. Bon, cela ne m'étonnait pas, ils sont réputés pour chercher des alliances et faire des études sur tout ce qu'ils trouvent. La diplomatie… franchement, avec ce peuple, cela ne sert à rien de perdre son temps. La simple présence de la jolie demoiselle était là, pour soigner un pauvre gars. Elle n'avait pas eu de chance, de tomber avec des Minoris complètement dingo. J'eu un petit rictus, soutenant son regard ocre, alors qu'elle m'annonçait que je lui étais tombé dessus… Oui, c'est vrai et elle m'avait rendu la pareille.

« Oui et vous m'avez rendu la pareille, nous sommes quittes sur ça » Fit-je amusé avec un clin d'œil. Alors que je me questionnais sur quel chemin prendre, une nouvelle secousse fit irruption… Normalement c'est localiser sur un secteur, mais là, j'avais cette impression bizarre, qu'elle était moins forte car plus loin ! C'est franchement délirant ! Je rangeais mon matériel. La secousse étant plus loin, elle était moins puissante qu'avant.

« Non mais c'est moi, où elle n'est plus au même endroit cette secousse ? » Je me levai à mon tour, restant habillé au contraire de la demoiselle, qui était en tee shirt. J'avais un doute de finir ensevelit, mais bon, soyons intelligents, les secousses pouvaient très bien endommager des galeries plus fragiles. « Oui, on va… »

Un cri horrible déchira mes tympans, je portai mes mains à mes oreilles… Mais là, ça devient vraiment étrange ! Et quand c’est étrange, ça put la technologie ou la bestiole !
« Je ne sais pas mais je n’aime pas trop ça ! Manquerait plus que ces galeries soient habitées par autre chose que des poissons et des champignons ! »

Elle s’était rapprochée de moi, je lui pris le bras, pour qu’on prenne la galerie à gauche. Du pur hasard, car pas d’autre élément pour différentier les deux. Et sous l’empressement, je n’eus pas le temps de faire ma torche champignon. Tant pis. Elle était petite mais bien moins que celle qu’on avait prise avant ! Parfois des secousses se faisait avec des cris… Cela n’était pas rassurant. J’avais la nette impression que la galerie, s’élargissait et surtout, montait. Une bonne chose.

« J’ai l’impression qu’on monte »… Enfin, je déchantai rapidement, remarquant que la galerie droite, semblait rejoindre la nôtre et qu'on descendait un peu. Peut-être que ce n'est qu'une impression… En tout cas, on stagnait à certain niveau. Mais, point positif la galerie était de plus en plus large, au point qu'on pouvait certes marcher l'un à côté de l'autre, mais aussi toute une armée ! Enfin j'exagère mais elle devait faire quoi ? Trois quatre mètres de largeur !

Et il avait de la lumière au bout… comme la salle avec nos champignons « Oh mais je sens qu'il y a une autre salle ! » D'un côté cela ne serait pas plus mal, ça fait une bonne hure qu'on marche dans une galerie, a un seul choix et avec une faible luminosité. Et surtout secouer régulièrement. La dernière avait été étrange, comme si l'onde était sous nos pieds.

En allant vers la source de lumière, je dus me retenir à la paroi pour pas qu'on avance plus. Il y avait un grand vide. Une salle immense, illuminé de cette mycose lumineuse, avec en bas, le sorte de champignon spongieux et des colonnes en pierre étrange… J'éteignis ma lumière, avant de reculer et plaquer la jeune femme contre la galerie. Une des colonnes de pierre bougeait et passait devant notre entrée ! On aurait dit un putain de serpent ! Immense de plusieurs mètres, voir une dizaine, qui se déplaisait la tête comme un nahi ( cobra en terrien) ! Et il avait plein de copain, au moins cinq !

Par chance, elle ne nous voyait pas… mais c'est quoi ce bordel ?

Nos copains:
 


©️ 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Déc - 17:44
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 92

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La clarté du cristal,

mais pas la pureté des coeurs
Ft. Naalem Lays

Blaze ne fit qu'acquiescer à mes paroles concernant la crème cicatrisante que j'utilisais. Il avait l'air intéressé et curieux par les produits qui se trouvaient dans mon sac, et quoi de plus normal. La plupart des peuples de Pégase étaient généralement moins évolués que les Terriens. Alors quand ils voyaient notre technologie et notre avancée en terme de progrès scientifique et médical, ils étaient très intéressés. Le cas de Blaze ne me surprit donc pas, et je continuai de le soigner. Une fois mon ouvrage terminé, je tentai de le rassurer quand à d'éventuelles cicatrices, chose à laquelle il répondit avec humour au sujet de son charme. J'eus un sourire à ses propos, décidément cet homme était plaisant et sympathique.

"Dire que vous n'êtes pas charmant serait un mensonge, et cela aurait été dommage de gâcher ça. Vous êtes quelqu'un de séduisant".

Non mais qu'est ce que je disais, moi ? Je me rendis compte de mes paroles, et je détournai aussitôt les yeux, comme si j'avais fait une bêtise. Je me mordis la lèvre, les joues rougissant légèrement, un peu mal à l'aise par ce que je venais de dire. Ce n'était pas de la drague, pas du tout. Juste quelques mots gentils. C'était tout, rien que ça, tout à fait inoffensif. Et puis, même si c'était de la drague, ce ne serait ni le lieu ni le moment. Il y avait beaucoup plus urgent en cet instant, comme sortir de là. Ce que nous fîmes en traversant un couloir très étroit pour arriver à une salle beaucoup plus vaste et féerique que ce que nous avons vu jusqu'ici. Un petit moment de pause s'imposait pour reprendre notre souffle après notre escapade, et Blaze suggéra que mon équipe avait été terrassée soit par les Minoris, soit pas les séismes violents qui s'étaient produits. Mais je ne voulais pas y croire. Je restais persuadée qu'ils m'attendaient quelque part, ou qu'ils me cherchaient. Peut être même étaient-ils retournés sur Atlantis pour chercher des renforts. L'homme qui m'accompagnait ne me contredit pas, ce dont je lui étais intérieurement reconnaissante. Je n'avais pas du tout envie d'entendre quelqu'un ruiner mes espérances. Oui, je verrais ça de mes propres yeux lorsque nous sortirons de ces maudites grottes. Comme lui, je n'avais pas envie d'abandonner. Je voulais quitter ces lieux.

Tandis que Blaze effectuaient des prélèvements tout en me demandant la raison de ma présence sur cette planète, je lui expliquai rapidement le pourquoi du comment je me retrouvais dans ce pétrin avec lui. Jusqu'au moment où je lui annonçais qu'il m'était tombé dessus, après avoir dégringolé la pente sur laquelle il avait perdu l'équilibre. Sa réponse me fit sourire, pendant que je continuai de le regarder. Il avait raison, nous étions quittes vu ma façon de me servir de lui comme d'un coussin sur lequel j'avais atterri lourdement, dans une position terriblement gênante.


"Si ça peut vous rassurer, je n'ai pas l'habitude de me retrouver à califourchon sur un homme aussi lourdement".

Me rendant compte que mes paroles pouvaient être un peu ambiguës et pleines de sous entendus, je secouai la tête en poursuivant précipitamment, à nouveau gênée et maladroite.

"Enfin, ce que je veux dire, c'est que je suis vraiment désolée. J'aurais pu vous blesser à cause de cette chute".

A ce moment là, un nouveau séisme fit son apparition. Mais contrairement aux derniers, celui ci paraissait lointain. Ce qui était très curieux. Blaze eut la même pensée que moi, il trouvait cela tout aussi étrange que moi.

"Je ne suis pas géologue ni volcanologue, mais les séismes ne sont pas censés se produire au même endroit, ou autour de l'épicentre du premier tremblement de terre ? Comment se fait-il que celui là semble très lointain par rapport aux autres ?"

Aucun de nous n'avait de réponse à ces questions. La seule chose qui paraissait évidente était qu'il fallait sortir d'ici au plus vite. Toutefois, un horrible cri strident et effrayant, à faire exploser les tympans, retentit non loin de nous. Il n'y avait visiblement pas que les tremblements de terre dans ces galeries. Quelque chose d'autre rodait. Un animal ? Peut être. Mais quel genre de bestiole ? Je n'étais pas du tout rassurée, et sans même m'en rendre compte, je me rapprochai de Blaze. Quoi de mieux qu'une armoire à glace d'1 mètre 90 pour vous protéger quand vous ne mesurez qu'1 mètre 60, avec du danger rôdant autour de vous ? Je regardai autour de moi, comme m'attendant à ce que cette chose surgisse dans la caverne. Et lorsque je sentis quelque chose saisir mon bras, je sursautai légèrement. Mais je fus très vite rassurée en m'apercevant qu'il ne s'agissait que de la main de Blaze qui me tenait pour que je le suive. Sans attendre, je me plaçai derrière le jeune homme, m’engouffrant à mon tour à travers la paroi rocheuse.

Le couloir n'était pas aussi étroit que l'autre, mais ce n'était quand même pas rassurant. Ma lampe torche éclairait faiblement autour de moi, je ne voyais pas grand chose, c'était assez angoissant. De temps en temps, de nouvelles secousses apparurent, nous obligeant à nous arrêter pour s'accrocher à la paroi afin de ne pas tomber. A chaque tremblement de terre, j'eus peur que le plafond ne s'effondre sur nous. Mais par chance, cela n'arriva pas. Quelques instants plus tard, le couloir s'élargit, rejoint par un autre couloir venant de droite. Blaze eut l'impression que le chemin montait, et je fus de cet avis. Une bouffée d'espoir m'envahit, peut être avions nous trouvé la route pour sortir de là. Toutefois, cet espoir fut de courte durée car nous ne montions plus. Et la dernière secousse fut très étrange, comme si le sol vibrait sous nos pieds. Comme si le tremblement de terre se passait seulement à un étage inférieur. Depuis quand les séismes faisaient ça ? Mon compagnon d'infortune fut le premier à apercevoir une salle, au vu de la lumière qui semblait venir du bout du chemin. Je fus soulagée, car bien que je ne sois pas claustrophobe, rester dans un couloir rocheux presque dans le noir pendant une bonne heure avait de quoi inquiéter. Me retrouver dans un espace plus vaste allait me faire du bien. Le couloir étant un peu plus grand, je pus marcher à côté de Blaze, et je vis également la lumière.

En arrivant dans la nouvelle salle, Blaze dut s'accrocher à la paroi pour stopper net sa progression. Et dans mon élan, je dus m'accrocher à lui pour faire de même. Et pour cause, le couloir rocheux débouchait sur le vide. Ou plutôt dans une très vaste salle dont le sol se situait à plusieurs mètres de notre position. Une chute de cette hauteur nous serait sans doute fatale. Pendant que le jeune homme inspectait ce nouvel endroit des yeux, j'eus à peine le temps de m'apercevoir qu'il y avait des champignons lumineux, comme dans la précédente salle. En effet, voyant cette hauteur impressionnante, ma phobie revint à grande vitesse, et ma respiration s'accéléra. Je dus reculer d'un ou deux pas pour ne plus voir le vide, mais le mal était fait. J'étais apeurée. Non, pire que ça, j'étais effrayée, tétanisée. Pourquoi avait-il fallu que nous tombions sur une telle hauteur sous terre ? Je commençai à me sentir mal, et je dus fermer les yeux quelques instants pour tenter de respirer le plus profondément possible, afin de chasser cette peur du vide, même si c'était difficile. De par ce fait, je ne pus apercevoir ce que Blaze vit dans la caverne. Je faillis pousser un petit cri au moment où mon partenaire me plaqua contre la paroi, à ses côtés, tout comme il venait de le faire. Par réflexe, j'éteignis aussi ma lampe, juste à temps avant que l'entrée de la grotte ne soit obstruée par quelque chose passant devant.

J'ouvris de grands yeux en observant la chose qui poursuivit son chemin sans même nous regarder, pour notre bien d'ailleurs. Etais-je entrain de rêver ? S'agissait-il d'une hallucination ? Non, c'était la vérité. Un immense serpent arpentait la caverne, la tête en l'air comme un cobra de ma planète. Un long corps recouvert d'écailles grisâtres, surmonté par endroits d'excroissances comme des piques. Des yeux noirs, et une gueule remplie de nombreux crocs acérés. Et ce ne fut pas tout, de là où je me trouvais, je pus voir d'autres formes bouger. D'autres monstres géants qui grouillaient dans la salle. Au moins cinq, sans compter celui qui venait de passer devant nous sans nous voir. Je me retins alors de crier, cela n'aurait pas été dans notre intérêt, mais nul doute qu'en me voyant, on pouvait voir que j'étais effrayée. Au moins, la vision du monstre géant eut le mérite de me faire oublier mon vertige de toute à l'heure. Mon coeur s'emballa dans ma poitrine, qu'arriverait-il si la chose nous trouvait ? En y pensant, le chemin que nous venions de prendre était aussi grand que cette bestiole. Ce serpent se faufilait-il par là, à travers la paroi rocheuse, pour se déplacer ? Cette idée me fit frissonner de peur. Mon regard ne quitta pas la créature, comme si la quitter des yeux signerait notre arrêt de mort.


"C'est pas vrai, c'est quoi cette chose ?" dis-je dans un murmure à peine audible, de peur d'attirer l'attention du monstre.

Automatiquement, je vins me coller contre Blaze, comme si sa présence me rassurait. Sur le coup, je ne me préoccupais même pas si ce contact l'incommodait ou non. Tout ce qui m'importait, c'était la créature, ou plutôt les créatures, qui se trouvaient dans cette salle lumineuse. Au même moment, la bestiole qui venait de passer devant nous poussa un cri strident, beaucoup plus fort que ce que nous avions entendu auparavant. Ce qui le rendit encore plus effrayant. Je fus obligée de plaquer mes mains sur mes oreilles, j'eus l'impression que ma tête allait exploser. Ce son était vraiment atroce, et il résonna contre la paroi rocheuse, ce qui le rendit plus assourdissant encore. Puis, le silence revint, mais était-ce une bonne chose ? Il fallait absolument partir d'ici. Pour aller où ? Aucune idée, mais le plus loin possible de ces monstres semblait être la meilleur solution. Sans attendre, je pris la main de Blaze pour attirer son attention, tout en chuchotant le plus bas possible, malgré la peur qui m'envahit.

"On ne peut pas rester ici. Il faut partir maintenant".

A peine ma phrase terminée, mon sang se glaça dans mes veines, et je me figeai sur place, osant à peine respirer. Le serpent géant le plus proche de nous leva la tête, et sembla humer l'air autour de lui en sortant plusieurs fois sa langue fourchue, comme pour chercher quelque chose. Je me rendis alors compte que ce qu'il cherchait, c'était nous. Il avait repéré notre odeur.

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Jan - 15:56
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 62

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


La clarté du cristal mais pas la pureté des cœursLa doctoresse SKYLER MCALISTER Chronologie 04 août 2017



Tiens donc ? Mademoiselle la sorcière était en train de me faire du charme ? J'eu un rictus assez amusé par cette révélation, enfin révélation, je sais parfaitement que je suis séduisant et qu'il est rare qu'une femme ne bave pas devant moi. Mère nature m'avait bien dotée et n'avait pas oubliée les neurones avec le cadeau de l'enveloppe charnelle divine ! Ce qui est bien j'avoue, puisque bon régulièrement je me fais passer pour le beau pas fufute et ça me permet d'en apprendre plus, que si je montre l'inverse. La beauté ouvre plus de porte que l'intelligence, ce qui est bien dommage. Et puis on ne se méfie pas un benêt, d'un mec intelligent un peu plus.

Elle semblait gênée de son aveu ce qui me fit doucement rire, voilà qu'elle prenait même des couleurs, le pompon !
« Dans l'imaginaire de mon peuple, les sorcières sont laides et grandes comme des cèdres. Je suis content d'être soigné par l'inverse de ces contes ! » Dis-je doucement avec un clin d'œil complice. Non pas pour lui rendre le compliment, même si ce fut largement vrai, elle était belle et agréable à regarder, son seul défaut était sa taille, m'enfin bon, je disais ça, pour lui enlever sa gêne et la taquiner un peu.

De toute façon, nous durent mettre fin à cet échange cocasse, pour se faufiler dans un tunnel qui me fit regretter ma carrure. Heureusement que la salle illuminée par les mycoses et les poissons, fut grande et spacieuse. Et comme souvent, quand deux étrangers se retrouvent dans une situation compromettante où la survie est de mise, ils parlent pour se connaitre. Savoir pourquoi nous étions là et nos fonctions dans nos peuples respectifs. Même si pour ma part, je lui disais la vérité pour celle-ci et non sur ma tribu. Dans un sens, je me vois mal, affirmer que je fais partie de la mafia galactique, surtout à une Atlante. J’avais une couverture à tenir et si un jour, je veux espérer voir autre chose que les tréfonds puant et monotones de Renégat 25, je me devais d’être neutre aux yeux de tous. Surtout des membres de la belle cité d’Atlantis, je donnerais chère pour la voir cette cité et surtout travaillé avec leur technologie ! Seul but dans ma vie, création et découverte autour de la déesse : technologie !

Durant notre conversation, je lui annonçai qu’on était quitte sur qui tombe sur l’autre. Cela la fit sourire et elle enchaîna une autre phrase à double sens. Décidément, elle était bien perturbée la sorcière ! Et le mieux, c’est qu’elle s’excusait en spécifiant ces propos, je me mis à ricaner la toisant le regard lumineux de malice.

« J'espère que vous êtes plus souple, habituellement »
Ce fut une réponse dite du tac o tac. Jamais en reste sur les sous-entendus, elle m'amusait grandement avec ces bourdes. Même si ce n'en fut pas vraiment pour moi. J'aimai bien son petit air tout confus juste après.

On se fit secouer une nouvelle fois et cela commençait à m'agacer d'être sur une sorte de sexe toy pour femme vibrant constamment ! Je fis part de mon mécontentement… Cela n'était pas du tout logique ou normal, pour un séisme dit naturel… Et Skyler prit la parole pour confirmer mes hypothèses. Et j'étais en accord avec elle, c'est bien autour de l'épicentre que le tremblement de terre se propage et devient plus ou moins intense selon la distance où se trouve les personnes du centre.

« C'est ça normalement… Mais apparemment sur cette planète la logique n'a pas de sens ! »

Surtout qu'un truc horrible, nous indiquait clairement que ce n'est pas les entrailles de la terre qui se déchaîne ! Il devait avoir une bestiole là-dessous ou un mystère ! La petite blondinette se rapprocha de moi, le cri y était pour beaucoup. Je suis bien content de ne pas ressentir de peur et d'être parfaitement autre de mes moyens, malgré une forme de stresse. Pourquoi, je tombe toujours sur des aventures de dingues comme ça ? Bon au moins, je suis toujours bien accompagné, je pourrais avoir le fleuron du laideron ! Mais non, à croire que les Atlantes étaient toutes canons ! Du moins la majorité. Enfin bon, je lui pris le bras, pour avancer, malgré le sursaut impressionnant de ma compagne de galère ! On avançait comme on pouvait surtout avec nos lampes de torches qui n'éclairaient pas aussi bien que je l'aurai espéré. Surtout que régulièrement, on devait se cramponner à la paroi, pour ne pas chuter à cause des secousses de plus en plus vigoureuse.

Ce fut avec un certain soulagement, que j'aperçu une salle éclairée, j'espérai qu'on allait trouver un tunnel vers le haut. Puisque, là, un coup on montait et un autre coup non, je n'arrivai pas du tout à me situer. Et cette salle était une grosse blague, outre le vide, elle était habitée. En stoppant net, Skyler se prit mon bras, sinon elle apprenait à voler sans ailes ! Ne voyant pas la réaction de celle-ci, j'auscultai la salle avant de sentir des sueurs froides en découvrant les serpents gris immenses ! Réaction, immédiate, placage de la petite blonde, pour éviter que le copain gris nous repère ! Je ne bougeai plus, même si je fus très proche de l'Atlante.

En la toisant, sous les effets faiblards de la lumière, je constatais qu'elle était littéralement effrayée et elle avait bien raison ! Des monstres pareils qui bloque notre seule chance de sortir ! On n'est pas dans la merde tiens ! Je ne savais pas plus qu'elle, ce que ce fut et je n'avais pas franchement envie de les étudier sauf mort ! Je secouai doucement la tête, signe que je ne pouvais pas lui apporter de réponse à sa question silencieuse, la laissant se coller contre moi. De toute manière j'étais immobile, le montre rôdait pas loin et il pouvait peut-être encore nous voir.

La saloperie poussa un cri et je me pliais un peu pour boucher mes oreilles, de si près c'est encore plus désagréable ! Ce son était sonnant même, quand il eut fini de gueuler, je me sentais un peu perdu et je dus attendre quelques secondes pour me remettre droit. D'ailleurs, je m'accoudai à la paroi. Je repris conscience de mon environnement, quand Skyler me toucha la main, pour qu'on parte. Oui, il fallait retourner dans ce couloir, longiligne et sans autre sortie… Puisque les deux entrées de l'autre salle se rejoignait !

D'un hochement de tête, j'étais près à la suivre, quand elle se figea et moi aussi, sauf que ce ne fut pas en voyant la créature, mais plutôt en sentant dans mon dos quelque chose me toucher. Je tournai légèrement la tête vers la créature, qui était en train de m'astiquer le cuir avec sa langue. Étrangement, elle ne semblait pas agressive… Au contraire, sa tête s'avança vers nous et elle continua son inspection… Avant de se désintéresser de nous en émettant une sorte de bruit sourd.

Stupéfait, je m'avançai vers le gouffre, pour constater qu'elle allait voir les autres, comme pour leur raconter son aventure gustative. Les autres serpents sortaient leurs langues pour toucher la sienne et puis c'est tout. Ils s'en battaient les écailles de nous !

Mon regard alla sur le fond de la salle, de l'autre côté, il avait un tunnel… Il fallait l'attendre et sur le coup, le seul moyen, serait de sauter et de réattérir sur le sol spongieux. Les serpents, se radinèrent vers nous, en donnant un ou deux coups de langues dans notre direction. Je pris la main de la sorcière pour pas qu'elle hurle et la rassurer. Je restai droit ne bougeant pas, montrant aucune peur (chose facile pour moi) et les serpents repartirent dans la salle, pour se coucher, ou fouiller les parois rocheuses, comme pour la creuser.

Je me tournai vers Skyler « On va sauter et marcher jusqu'à la paroi là-bas. Il y a pleins d'éboulements de roche. On pourra grimper dessus et attendre le second tunnel là-bas. On n'a pas trop le choix » Il devait avoir au moins dix mètres de chutes dans le vide. Et vu la composition des éboulis là-bas, on aurait presque une sorte d'escalier naturel, enfin pour le peu qu'on aime faire de la randonnée en montagne.

Cela était fou ! mais comme les créatures semblaient calme et non agressives, il faillait en profiter maintenant !


©️ 2981 12289 0


_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen


Merci beaucoup  love3

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-