Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Un coup de soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Un coup de soleil Jeu 10 Aoû - 18:10


Un coup de soleil


CHRONOLOGIE : 10 AOÛT 2017


Bon… je crois que je vais tuer quelqu'un. Oui, je crois que je vais prendre mon scalpel et mettre fin à quelques vies inutiles qui ne manquerons qu'aux abrutis faits du même bois ! Je vais me faire passer pour la psychopathe de service, la folle hystérique ou la blonde qui se couvre de sang ! Qu'importe, parfois faut arrêter de prendre les gens pour des cons ! Et puis, ce n'est pas pour rien que je suis copine avec Panda ! Entre bizarre du ciboulot, faut bien avoir des points communs !

Je sortie furax de mon bureau et vu ma petite moue proche d'un volcan en ébullition, chacun se collait contre les murs à mon passage. Et franchement, il valait mieux, j'avais envie de sang ! Je me dirigeai vers la salle de repos, qui fut étrangement silencieuse quand je pénétrai dans ce lieu de détente et souvent source de bonne humeur ! Prenant mon café vanille habituelle, histoire de calmer mes étranges envies de meurtres… soudainement mon collègue favori le Dr Roy, apparut avec son minois tout timide et empreint d'un air charmant. En me voyant de dos, il crut bon de venir me voir et me tenir compagnie. Il adore faire ça, comme si j'avais besoin d'une putain de plante verte ! Oui, ok, je suis un peu méchante avec lui, alors qu'il est gentil et agréable.

« Isia. Comment ça… » Son sourire radieux s'envoya immédiatement, quand je me tournai et qu'il constata mes prunelles azure si belles et envoûtante brûlait du feu sacré des enfers !
« Va…. Euh…. Tu veux qu'on en parle ? » Voilà qui prenait son courage à deux mains, pour me proposer de me calmer ? Je le toisai d'un air dédaigneux.
« Dale… je me prote très bien. J'ai envie de mordre quelqu'un. Tu te proposes pour satisfaire mon envie SM ? »

Il ricana légèrement, regardant autour de lui, un peu gêné qu'on puisse nous entendre. Alors, il parle tout bas. « Ça pourrait me plaire… » Il fit un drôle de truc avec ses sourcils, qui me fit éclater de rire. Cela était nerveux, mais à la fois me fit du bien. Mais qu'il avait l'air idiot avec cette tête ! Je le pris par le bras, l’entraînant hors de la salle de repos, assez peupler. Pas comme si j'en avais quelque chose à faire qu'on me voie emmerder un collègue, mais simplement parceque tout le monde me tapait sur le système et plus y a des proies à dévorer plus je suis tenté de mordre !
« Bon dans ce cas vient petite gazelle ! » Dale ricana nerveusement.

Il se laissa traîner avec toute sa sympathie, je ne savais pas vraiment à quoi il pensait, mais vu son regard incertain, je me demandais s'il n'était pas empreint à deux idées. Celle de ne pas savoir ce qui allait advenir, si j'allais parler avec lui où le prendre violemment contre un mur et ça j'étais sûre que ça lui bousculait « paulpaul » dans le calbute ! Je savais que je lui plaisais un peu trop. Et l'autre idée, qu'il était dans la merde tout bonnement avec mon caractère de furie. Mais bon, comme tout petit papillon de nuit il est attiré par la lumière et donnerait ses ailes pour rester proche de la lampe incandescente !

Moi-même ne savais pas si j’allais me comporter de manière saine ou non. Et j’avoue que le plaquer dans mon bureau m’échauda un peu. Finalement, une fois dans mon bureau, je déposai le gobelet de café sur le premier meuble pour avoir les mains libres et je lui agrippai le col, pour lui mordre le nez. Je le relâchai aussitôt, reprenant mon gobelet, pour marcher avec élégance vers la table d’auscultation, où je m’y adossai en sirotant mon café. En relevant le regard vers lui, il avait les joues rouges et avait du mal à reprendre son souffle. Il avait dû espérer que je l’embrasse. Il se racla la gorge, j’adorai le mettre mal à l’aise !

« Hum et donc pourquoi tu as des envies SM ? »
« Car les gens sont des petits cons ! »
« Rien que ça ! »
« Oui ! J’ai envie de casser quelques rotules là ! »
« Il s’est passé quoi ? » Il s’était rapproché un peu.
« C’est la quatrième fois qu’on me vole ma boite de carambar !!! »
Il me toisa étrangement… puis éclata de rire.
« Oh Isia… tu n’es qu’une gamine… si ce n’est que ça, je vais t’en chercher une. »
« Oui je veux bien avec le coupable… NON ça tête sur son bureau !! Mais merde quoi, on vole dans mon bureau ! MON bureau !! Je vais coller des tapettes à souris ! » Et je crois que je vais faire ça tient ! Rien que l’idée que quelqu’un se fasse mal en réalisant son larcin me prodiguait une sensation jouissive assez forte !
« Et j’y gagne quoi, si je te libre le coupable ? » Tiens donc, le si timide et gentil Dr Roy, oserait-il jouer les hommes de mains pour satisfaire sa reine ?
« Ce qui te ferrait plaisir ! » Oui, cela était de la provocation et je prenais un risque et je pourrais même être surprise par sa demande.
« Heu… tout ? » Ah il revenait tout timide.
« Oui, si tu aimes te faire fouetter le derrière, tu peux demander ça ! » j’eue un rictus amusé.
« Heu ça ira pour ça… mais l’offre est intéressante, j’ai toujours voulu avoir une femme de ménage ! » Sérieusement ? Une femme de ménage ? La plus belle femme de l’univers te propose un vœu et toi tu dis « faire le ménage » ? Il est gay ce n’est pas possible !
« Tu as l’imagination d’un bigorneau Dale ! »
« Mais qui te dit… »

// Le docteur Taylor Laurence est appelé en salle de contrôle //

Merde, toujours quand ça devient intéressant !
« Bah tiens, faut que j'aille opérer un pas doué qui s’est cassé la binette sur une planète … »
Je râlai, frôlant volontairement le torse de mon collègue médecin. Je n'étais pas d'une bonne humeur, mais au moins je fus plus calme.
« Bon courage… »
« Merci petit nez ! » Je lui fis un clin d'œil, parant directement après.

Une fois devant les opérateurs ce fut le grand chef qui me parla : Woolsey. Une équipe SGA avait rencontré des difficultés avec la faune locale sur une planète allié. Une sorte de croisement bâtard entre un crocodile et un requin avait décidé de manger de l'Atlantes. Cette planète était assez connue pour son paysage monotone et ses couleurs variés… entre le rouge et le rouge. Un endroit charmant où vivait une peuplade d'humanoïde reptilien, vivant en caravane comme les bédouins. PX-877 dit « la grande rouge ». Ainsi, je devais opérer d'urgence et sur le terrain un militaire un peu trop con, pour avoir évité les dents du sable ! Et fallait être discret en plus ! Puisque je n'aurais qu'un seul militaire, pour me rendre sur les lieux, sans attirer la faune mouvante ! Mais c'est une blague ? Apparemment non, puisqu’il y avait une transhumance de proie et en conséquence les requin/crocodile, attaquait les groupes supérieurs à deux individus. Chouette, je sens que la mission, va être joyeuse. L'équipe s'était réfugiée dans les canyons. On aurait pu envoyer un autre médecin, mais l'opération était trop complexe ! GÉNIAL ! J'adore mettre ma vie en jeu !

Et l'autre nouvelle c'est qu'on m'assignait un officier ! Quel honneur ! Et pas n'importe lequel. Et étrangement, je fus presque rassurée que cela soit lui. Au moins, avec ses capacités hors normes il pourrait sentir le danger et éviter qu'on se face boulotter les fesses ! Ça ne servait à rien de râler, autant que j'aille me ruiner ma manucure en mission ! Ça me calmera.

« Okay… laisser moi le plaisir de le chercher par moi-même ! » Et je partie direction la salle d'entrainement, ce mec est réglé comme une horloge. Au moins, il est sérieux avec son entrainement. Et sans surprise je le trouvai. Avant cela, j'avais fait un tour en salle des vêtements réglementaires, prenant un maillot de bain taille 40. Je pense qu'il devait faire cette taille au vu de sa corpulence… et je m'approchai du lieutenant Ford lui balançant le maillot à la figure.

« Bonjour Fordinou ! Aujourd'hui insolation sur la grande rouge ! Mettrez votre maillot de bain, nous partons sauver une vie et éviter de nous faire manger la cellulite par un requin terrestre ! » Je lançai cela avec un air enjoué, on aurait pu me prendre pour une dingue. « Avouez que comme proposition de lieu de rencard vous n'avez jamais eu mieux ? » Ce fut de l'ironie.


fiche codée par Empty Heart


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 797
√ Localisation : dans la galaxie Pégase

Aiden Ford
Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Ven 11 Aoû - 0:41
Chronologie : 10/08/2017


Comme tous les jours, je me lèves de bonne heure (et de bonne humeur), passage salle de bain, je prends mes affaires sur l'épaule et direction la plage pour mes exercices de cardio training avec une petite course de 10km a fond pour finir. Je rentre dans mes quartiers, douche et me voilà fin prêt pour ma matinée routinière : passage au poste de sécurité, études des nouveaux dossier d'arrivants, check des codes de sécurité quotidien des patrouilles, consultation des rapports de la nuit et échanges de blagues avec les gars qui étaient là lors des évènements de Décembre. Je regardes les rapports de missions : rien pour moi, bon je retourne au mess et ensuite séance de muscu dans la salle de sport.

je suis là depuis à peine dix ou vingt minutes quand soudain, pas gênée du tout, y a une fille qui me balance un slip de bain à la tronche :

« Bonjour Fordinou ! Aujourd'hui insolation sur la grande rouge ! Mettez votre maillot de bain, nous partons sauver une vie et éviter de nous faire manger la cellulite par un requin terrestre ! »

J'interceptes le projectile assez aisément, et la regarde en souriant, elle est complètement barge cette femme ! Et l'autre de rajouter :

« Avouez que comme proposition de lieu de rencard vous n'avez jamais eu mieux ? »

Tu parles ! Une planète avec des requins terrestres ! Pour un rencard on a vu plus romantique ! Je lui renvoie le maillot de bain : j'en ai déjà un et pour ce genre de mission c'est pas trop réglementaire comme uniforme. Pour se rincer l'oeil qu'elle se contente déjà de ma tenue de combattant free-fight, je suis aussi nu qu'on peut l'être sur un ring de boxe. Je lui souris, me diriges vers mes affaires, prend ma serviette, m'essuies le visage et le torse, boit un coup dans ma bouteille puis ramasses le tout et m'approche d'elle :

" Vous aviez pas mieux comme plan drague ? Ma chambre est toujours ouverte pour les femmes disponibles !", un clin d'oeil pour lui faire comprendre que je rigoles puis je vais vers les douches et le vestiaires des hommes, je sais pas si elle osera aller jusqu'à me suivre, avec le Docteur Taylor-Laurence, je m'attends à tout ! Je passe sous le jet d'eau et me lave tranquillement mais avec à l'esprit l'urgence d'une mission de sauvetage. Je m'interroges quand même : pourquoi est-elle venue me chercher ? Une escouade de sécurité suffirait comme escorte, elle me veut peut-être comme chef d'équipe, pas sûr que ce soit une bonne idée, les types se méfient trop de moi. je sors de la douche attrape ma serviette et m'essuie consciencieusement avant de mettre mon uniforme réglementaire.

je rejoint le Docteur et lui pose deux ou trois questions qui me turlupine :

" On sera combien dans l'équipe de secours ? Vous avez des précisions sur ces bestiaux ? C'est qui la victime ? Combien de personnes à exfiltrer ? Et surtout, c'est quoi la grande rouge ?" J'ai besoin d'infos si je dois être utile, le charme et l'intelligence ne font pas tout !

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Mer 23 Aoû - 0:30


Un coup de soleil


CHRONOLOGIE : 10 AOÛT 2017

Monsieur le mutant était sur un ring de boxe dans sa petite tenue qui s'il avait été 100% humains auraient fait baver des nanas en mal de testostérone. Mais comme, il avait un œil noir, c'est un peu la honte de baver sur un mi insecte. Alors, qu'il y a pas de mal, il est bien foutu faut pas se mettre des principes à la con. C'est typiquement, le genre de nana qui sort que la sodomie c'est sale, mais qui vont se faire prendre dans les chiottes publiques sur la cuvette ou des alcoolos ont pissés et vomis dessus et autour. Oui, je suis en forme aujourd'hui.

Sans surprise il réceptionne mon projectile sans soucis avec un petit rictus aux lèvres. Il me le renvoie, naturellement je le prends en main en ricanant. « Merci, mais moi j'en porte pas ». La provocation osée ça me connait. Je crois, que je suis déchainé ! Ça promet…

Mon regard azure le suis dans ses moindre mouvement. Je l'accueillis avec un petit rire cristallin suite à sa remarque. Je sais que les personnes présentes sont en spectateur et attendent la suite. De toute façon, je suis toujours mâter quand je vais quelque part. C'est ainsi, je brille et fait de l'ombre au zénith.

« Ingrat je vous propose de ressentir le grand frisson et vous, vous me proposez un truc banal ! Alala les militaires ont peu d'imagination et ça veut être homme d'action ! » Je rigolai aussi. Je le suivis sans lui demander son autorisation, l'attendant à la sortie des douches. Ce n'est pas la première fois, que je me retrouve dans les vestiaires des hommes. Le nombre de fois où je vais chercher mes patients ici ou même Panda… et puis, je n'en ai tellement rien à faire de la pudeur et de toutes ses conneries.

Une fois que la princesse scarabée est prête, il me pose des questions purement légitimes et j'aurais été déçue qu'il me suive comme un brave toutou sans se renseigner. Remarque, c'est ça qui montre qu'il est officier, il est plus futé que les autres. Enfin ça ne veut rien dire, il y a des bidasses qui sont loin d'être bêtes et de sous-officiers comme Eversman con comme la lune. Bref. Adossée au mur, une jambe repliée sur le mur avec les bras croisés j'attendais ma princesse. J'étais encore en tenue civile et ma blouse blanche. J'avais demandé qu'on me donne un uniforme à l'armurerie.

Enfin bref, je l'attrape par le bras, pour qu'on aille dans le couloir jusqu'à cette fameuse armurerie passage obligatoire pour chaque mission.

« On ne seras que tous les deux en amoureux !! » Avant qu'il ne réagisse je lui donne un petit coup de coude dans les côtes. Choses aisées comme j'avais mon bras dans le siens. « Alors, la grande rouge c'est le petit nom de la planète. Désertique où tout est rouge, habitée par un peuple mi-humain mi-serpent assez timide et peu sociaux mais pacifiste. Je dois soigner un mec qui s'est fait blessé par un requin terrestre. On y va que tous les deux, puisqu'il y a une sorte de transhumance de bestiole qui excite les requins et ils attaquent les proies qui sont plus de trois… et vu tes capacités hors norme tu es le meilleur pour ce genre de mission de suivi assez difficile. L'équipe étant dans un canyon. ». Un homme arrivait vers nous « Tiens le petit monsieur va-t'en dire plus bichon »

En effet un opérateur venait à notre rencontre pour donner une tablette à Ford avec les détails de la mission, la localisation de l'équipe et surtout à quoi ressemblaient les bestioles… en voyant l'image et surtout la taille je ne pus réprimer un frisson, on n'est pas dans la merde franchement ! Qu'on le laisse crever ce soldat ! Bref, je ne devais pas pensée comme ça. Mais, j'espère qu'on va se faire manger les miches.

Bestiole:
 

Pendant qu'on cheminaient à trois, je lâchai Ford, pour le laisser s'occuper des détails de mission et surtout pour coller le short de bain sur la tête de l'opérateur et prendre les devants, étant donné que nous arrivions devant l'armurerie.

McArty était présent, comme à chaque fois. Il avait tout préparé et réceptionner pour faciliter notre départ. Tout en me tenant mon uniforme je lui fis un rictus charmant sur les lèvres. Il n'y avait rien pour se changer. Enfin, rien de visible.

« Et je me change devant vous ? » Immédiatement, il devenu rouge pivoine.
« Euh… »

Mon regard le scruta, commençant à déboutonner mon pantalon, cela m'indifférait royalement… les teintes du jeune soldat roux furent si rouge que je crois qu'elles viraient aux marrons. Je stoppai, mon geste, me tournant sur moi-même, il y avait des toilettes au fond. Je partis donc là-bas. Pauvre Jimmy, il devait se sentir à l'étroit, alors que je n'avais pas fait grand-chose. J'avoue, je suis intenable, le surplus de mauvaise humeur, mélangé à l'euphorie ce n'est pas un bon cocktail.

L’équipement était standard, un pistolet puisque je ne savais pas manier la légendaire arme d’exploration le P90 et cela ne me manquait pas spécialement…. puis mon sac de soins sur le dos. Je pris un couteau de combat, une casquette et des lunettes de soleil, comme la planète était réputée pour son soleil implacable.

Une fois finement prêtre, j’attrapai Ford (oui j’adore le trimballer) pour aller à la porte.
« Allé zou, on y va Fordinou. On ne fait pas attendre Steven Spielberg, dans son nouvel opus les « dents du sable » ! »

Franchement, je n’avais pas spécialement hâte de m’y rendre. Mais bon, je suis comme cela, plutôt dynamique et mon quart d’heure de folie était encore là. Pauvre Ford, il avait intérêt à être de bonne constitution. En tout cas, je lui apportais le contact féminin, qui avait dû lui faire défaut depuis longtemps. Je suis vache de dire ça quand même. J’espère que ce garçon sait profiter un peu de son nouveau titre de roi sur Citadelle. Je le toisai amusée.
« Il y a des petits Ford sur Citadelle ? »



fiche codée par Empty Heart


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 797
√ Localisation : dans la galaxie Pégase

Aiden Ford
Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Mar 29 Aoû - 3:14
Ma proposition romantique lui inspira une réponse déçue, du genre : " tu connais rien au romantisme ", alors le coup du rencard sur la plage, puis le fait qu'elle met pas de culotte et maintenant son idée du grand frisson amoureux, je la connaitrais pas, je dirais qu'elle me branche grave ! Mais bon, ce n'est qu'un jeu alors jouons. Donc elle me suit quand je vais sous la douche, elle attend à la porte. Plus pour pas mouiller ses fringues que par respect de ma pudeur. Un moment j'ai l'idée de ressortir avec un braquemart bien raide mais bon, je reste un américain moyen élevé par sa grand-mère fervente croyante et pratiquante, donc non ! Mais je sors quand même a oilpé dans toute ma splendeur de mâle (rinces-toi l'œil ma cocotte !) Une fois rhabillé, je m'interroges sur la mission. Elle me prends par le bras et m'entraine avec elle dehors dans le couloir.

Et elle continue sur le thème de la sortie amoureuse avant de redevenir sérieuse et de me donner les infos sur la planète nommée "La grande rouge", donc c'est une sorte de grand désert de sable, où la couleur rouge prédomine. Un type s'est perdu durant une mission et il est blessé, on doit le sauver du fond d'un canyon et on est deux parce que ... oh my gosh ! C'est quoi ces horreurs ? On dirait les monstres que mon guerrier orque dézinguait à DetD ! Donc ces "requins terrestres" sont sensibles aux vibrations et attaquent si on est plus de deux ! Même moi je suis pas sûr d'être vraiment le mieux armé (en fait non, je suis sans doute le seul a pouvoir au moins y échapper, mais ce sera rock'nroll), je comprend le soucis du pauvre gars qui attend les secours ! Le pauvre technicien s'en retourne avec un slip de bain sur la tête, les militaires sont peut-être pas imaginatifs mais ce docteur là est vraiment fofolle ! (j'ai jamais vu autant de frappadingues parmi la crème de la crème des membres d'une mission !)

Mine de rien c'est bien tranquillement qu'on arrive à l'armurerie, c'est McArty qui est en poste, le pauvre ! D'entrée de jeu la blonde chaude comme une super nova, lui fait un numéro de striptease, qu'elle arrête très vite pour se réfugier dans un endroit discret. Le pauvre caporal est rouge comme une pivoine. Je lui fais mon air sévère et m'adresse a lui :

"Caporal ! Vos yeux ! Sur moi et sur le matériel ! Vous me donnerez un fusil d'assaut lourd avec trois chargeurs de munitions au phosphore, deux grenades et cing flashbang, on part dans le désert alors donnez-moi un uniforme camo couleur sable ! Vous avez donné quoi au docteur ? Le noir j'paries ! Vu le gabarit, elle sera fondue avant qu'on soit arrivé pour soigner ce type ! Donnez m'en un comme le mien avec les même critères que ceux que vous avez sur elle ! Merci ! Je reviens vers vous, préparez donc la première commande !".

Muni du nouveau treillis pour le docteur et toujours un peu taquin, je pousse la porte du local et tend le bras avec mon paquet :

" Laissez tomber le noir ! C'est pas bon pour votre teint et tant que c'est pas une guêpière de dentelle, pas vraiment sexy ! Avec ça on sera pas moins visibles mais moins sensibles aux effets délétères du soleil sur la couleur noir." , je lui laisse récupérer mon "cadeau" puis m'en vais mais un regard sur le caporal me donne l'idée d'une petite blague : je reviens près de la porte maintenant fermée et lance bien assez fort pour que McArty entende " Ah oui ! Puisque vous n'avez pas de culotte ! Pour éviter les blessures de frottement dues à la transpiration vous devriez aussi balancer votre soutien-gorge, avec le treillis et le gilet de protection on verra pas que vous êtes nues sous vos vêtements !" (là j'éclates un peu de rire avant de finir ma phrase : tout le monde est nu sous ses vêtements, mais le rouquin doit avoir tilté sur le coup du "pas de culotte", donc le reste doit lui être hors de raisonnement surtout qu'on oublie tous que les sous-vêtements sont des vêtements et que sous tous nos textiles on est nu. Mais si une fille dit a un gars : "je suis nue sous ma robe !" Il grimpe aux rideaux de suite, alors que c'est tous les jours qu'on se balade a poil sous nos habits !

Je reviens vers McArty, putain la tronche ! Il vire cramoisi, quand la blonde va ressortir il va péter une durite ! Bon je le recadre gentiment et lui demande pour la suite des sacs de gels réfrigérants, de ceux utilisés en sports pour les luxations des sportifs de haut niveau. je lui prend une boîte entière (on sait pas sur quoi on va tomber ni comment la chaleur va nous affecter, avec un sac sous nos fringues on sera plus sereins, un autre sous la casquette et on évite l'insolation), Je lui demande aussi de nous bloquer un jumper, avec deux jerrycan de 10 l d'eau douce, un bloc sanitaire complet et un carré de 5 sur 5 de filet rouge comme ceux utilisés par le transport de fret, avec ses croisillon en plastique de couleur rouge je pourrais nous faire des ponchos qui nous rendront plus discrets dans l'environnement rubicon de la grande rouge. de quoi faire du feu, des fusées éclairantes, de la corde avec un grappin (au moins 20 ou trente mètres !), des gants de protections et des gants de tir. Je prends aussi un 45 et deux chargeurs. Je vérifies que j'ai bien tout pris pour ne pas nous faire avoir par l'impondérable et la miss french doctor sort de sa cabine d'essayage.

Elle se prend une casquette et des lunettes de protections indice 220, et m'attrape le bras sur un allez zou ! Fordinou ! Qui n'est pas très réglementaire ! Mon sac sur le dos, mes armes en bandoulières sur mon gilet et tout ce que j'ai pris en surplus dans un sac de sport je pose une casquette sur mon crâne et suis la demoiselle qui me pose une question vachement personnelle ou par curiosité scientifique ? Je lui souri en lui tapotant la main sur mon bras !

" Alors si vous voulez savoir si je baise a couilles rabattues pour rattraper le manque, moi non ! Mais mes concubines aimeraient bien ! Je ne suis pas aussi irresponsable ! On couche, on s'éclate, je leur apprend les bienfaits du kama soutra, mais c'est coïtus interruptus ! Vous imaginez que mes spermatozoïdes dopés aux enzymes seraient incapables de faire leur job ? Je parierais presque que la première que j'oserais féconder fera pas moins de six enfants d'un coup ! Mais vous imaginez aussi ce que cela ferait une population de princes mutants ? Guerres ! Envie de conquêtes ! Et on pourrait se retrouver avec de nouveaux ennemis aussi puissants que les geniis et les wraiths réunis ! Non madame ! Mes petits poissons je les donne dans la bouche de mes conquêtes ou sur leur corps ! Mais si vous voulez des petits Fordinous, je suis d'accord pour vous combler quand et aussi souvent que votre corps le demandera !"

Tu veux que je sois dans tous mes états vilaine allumeuse ! J'espères avoir été assez cru pour qu'elle commence a se demander si elle ne va pas trop loin, tous les mecs ne sont pas aussi zen sur le sexe avec une femme qui semble libérée (ça à failli mal se terminer pour elle d'ailleurs il y a peu ! ) Avec moi on peu déconner quand on est une femme, malgré mon état psychologique, mais les américains de la cité et les protestants anglophones en général, on du mal avec ce genre de comportement féminin.

"On prend un jumper ! Au moins pour aller jusqu'au canyon puis on se pose pas trop loin de lui et on le rejoint. J'ai demandé un bloc sanitaire complet on a pas besoin de toute la cale ! Et on aura de l'eau fraîche ! J'ai aussi pensé à prendre du gel thérapeutique, vous savez ces trucs qu'on met sur les luxations des footballeurs ? On en mettra sous nos fringues une fois sur place comme ça on gardera le frais un peu plus longtemps, et un autre sur le crâne avec la casquette dessus ! Et on portera de jolis ponchos rouges que je vous fabriquerais une fois sur place !" je lui laisse un temps pour bien assimilé tout ça puis rajoute taquin (toujours )" Et vous , Des envies de maternité ? D'ouvrir vos horizons avec un spécimen mutant pas trop vilain ?"

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Jeu 7 Sep - 18:10


Un coup de soleil


CHRONOLOGIE : 10 AOÛT 2017

Ford était quand même sortie de la douche nue. Généralement, les personnes ont une soudaine pudeur qui fait qu’il n’ose pas le faire en présence de l’autre sexe. Qu’il le fasse, m’indiffère au plus haut point. Je me permets d’être là, à attendre ma princesse d’ébène, alors, je ne voie pas pourquoi il s'entiche d’un quelconque principe stupide du prude. Et puis bon, la mention « médecin » fait généralement, qu’on en voie des zigounettes tous les jours et même l’intérieur. Enfin, qu’importe, c’est à l’ais que mon regard se lève sur lui, avant de fureter autour dans le vestiaire, plus pour observer les lieux tout le reportant sur Ford. Je n’ai aucune gêne à regarder autrui et je n’en ai pas vraiment dans le sens inverse. C’est humain de mater, autant assumer. Mon comportement, peut être vu comme un manque d’éducation ou de respect, l’un comme l’autre ce n’est pas le cas. Il faut arrêter avec ce genre de principe stupide. Au pire, c’est du « je m’en foutisme puissance dix ». Enfaite, c’est ça, je m’en tape et je ne demande pas de faux principe d’éducation en retour. Ford, peut débarquer dans le vestiaire des filles, pour m’attendre, que je ne changerai pas mes habitudes. Enfin qu’importe, il en a l’air de s’en foutre comme de l’eau quarante et je l'embarque immédiatement par le bras.

Bien entendu et vu mon état d’humeur, je continuerai sur ma lancée. Enfaite, j’étais plutôt contente de partir avec mon petit monstre de lieutenant. Autant parfois, il m’agaçait avec son comportement (mais je ne dois pas être mieux), autant je l’aimai bien, je le trouvais drôle et puis bon, il supporte aisément mes divers abus. Ford, dit Fordinou, c’est le brave type qu’on adore faire chier et qui ne se laisse pas faire tout en restant cool. Enfin pour moi, car de toute façon quand on me casse les pieds sévèrement je suis un ouragan. Entre bizarroïde on ne peut que s’entendre relativement bien.

Comme moi, il marqua un temps d’arrête en voyant les fameux requins terrestres, faut dire qu’il avait de quoi être dépité face à ce genre de tank de la nature. Et ma petite action de slip de bain sur la tête de ce pauvre opérateur, donnait un peu de baume au cœur avant de venir faire des câlins à des choses peu aimable. J’entraperçus le regard surprit et dépité du pauvre homme, qui se demandait bien ce qu’il avait fait au bon dieu, pour mériter un tel présent sur sa tête pas bien chevelue !

Bref, une fois à l’armurerie, j’embêtai ce pauvre Caporal, je suis survolté franchement. J’entendis les paroles de Ford qui faisait sa liste de Noël du petit soldat en mission. Mais n’y portant pas grand intérêt, chacun son job. Alors, que j’étais en sous vêtement dentelle couleur bleu marin, celui-ci débarqua, en poussant la porte de la cabine me filant un uniforme couleur sable. Moi et les uniformes, ça fait dix ! Je n’aime pas ça ! Mais je le pris avec une petite moue boudeuse.

« Il est vrai que j’apprécierai mieux le présent d'une guêpière qu’un uniforme sable, mais bon. Merci, pour mon teins alors » Fis je naturellement et d’une petite voix espiègle. J’enfilai, l’accoutrement, me disant que ce fut encore plus moche que l’ancien. Mais, qu’importe, le but étant que cela soit efficace, même si le sable dans une planète rouge c’est visible… moins que le noir, il faut le reconnaître. Ford était d’humeur taquine et balança clairement une remarque, qui m’arracha un rictus. En toute franchise, j’hésitai et dégrafé mon soutif et lui balancer au visage pour le fun. Je n’ai pas une grande poitrine avec mes petits 85B, donc avec ou sans soutif, je ne vais pas souffrir comme une nana avec un bon D ! Le pire c’est que dans sa phrase, on est déjà nus, sous nos vêtements de base… une connerie amusante bien trouvée.

« Bien, sur votre tête, comme ce pauvre Hakins » L’opérateur au chapeau maillot. Cela était de l’ironie et je finissais de boutonner mon pantalon un brin large ainsi que la veste, même si je pense qu’elle ne restera pas longtemps sur mes épaules.

Une fois préparé, je sortie de mon entre, remarquant le visage rouge de ce timide McArty, qui me dévisage en baissant les yeux. Vu son regard, il a des idées un peu lubriques en tête. La boutade de Fordinou, avait dû le mettre dans tous ses états. Pauvre gamin va ! Bref, j’ignorai se fait, prenant, lunette de soleil et casquette, faisant passer ma queue de cheval sur le trou arrière du chapeau. Je n'oubliais pas ce qu’on me donna à prendre et vital pour une mission dans la fournaise. Et zou, je saisis mon sac de soins et on partit en salle d’embarquement. La porte de ne s’enclencha point, puisqu’un jumper était en train d’être chargée pour nous emporter vers l’infinie et l’au-delà. Une bonne idée, on n’aura pas a marché sous le soleil nous évitant des rencontres, même si je crains qu’on doive quand même se farcir les coups de soleils et la rando par moment.

En agrippant une nouvelle fois le bras de mon coéquipier de galère, je ne pus retenir une question, qui me turlupinait depuis quelque temps. Autant par curiosité personnelle que scientifique. Je ne fus pas déçue, il y allait un peu franco des biscuits ! Voir même un peu dégoûtant, pour la femme moyenne qui s’offusque de tout. Pour ma part, cela ne mit fi ni chaud ni froid… juste ricaner doucement amuser par sa « vulgarité ». Eh bien, il en mettait de partout ! Les femmes de ménage devaient être ravies ! Bref, cela ne me regarde pas, vous me direz, je ne lui demandais pas de détails sur les faciales ou les bienfaits du kama soutra chez les chevaliers. Alala Ford et les monologues. Mais, bon, il était drôle. Le fait d’être un peu « loin » dans mes provocations, ne m’effleura pas l’esprit, je me comportais normalement, enfin oui, j'étais survoltée et cela allait passer dans une quinzaine de minutes, l’euphorie des quarts d’heure de folie. Il n’y a pas que les chats qui ont ça.

Mon regard se leva sur lui taquin. Faut dire que je ne suis pas maternelle et je haïssais réellement les mioches ! C’est viscéral !

« Oh ne me faites pas ce genre de promesse, je peux être gourmande » Je le poussa de l’épaule doucement. « Enfin sérieusement, cela m’intrigue. Comme l’enzyme a fait muter votre ADN, je me demande si cela a aussi eu un effet sur votre capacité à vous reproduire. Dans le sens, où comme vous n’êtes plus vraiment un humain, si vous pouvez féconder une humaine, au même titre qu’un zèbre peut procréer avec cheval, alors qu’ils sont de deux races différentes, tout a appartenant à une espèce commune. Voir, si vos enfants sont stériles ou non et les résultats de ce que donnerait un nouveau brassage de gène humain et mutant. » J’étais sérieuse et franche, cela n’était pas dérangeant de parler de ça, enfin je l’espère pour lui.

« Après Ford, si vous mettez enceinte une ou deux demoiselles de Citadelle, elles ne viendront pas vous demander des pensions alimentaires et cela vous regarde. Je pense que quelques soldats ont déjà fourrés quelques graines dans des bidous sans que les manitous le sachent. Tant que vous ne choper pas une MST de l’espace ! » Je conclue ce monologue par un rictus.

Sur le chemin, il m’expliquer ce qu’il avait pris en plus du jumper. L’idée n’était pas plu mal, pour ne pas avoir trop chaud et mourir sous nos vêtements. Je hochai la tête pour lui signifier que cela m’allait très bien et que je n’avais rien à redire. Il en avait des idées et elles étaient bonnes.
« Des petits Fordinou ? Je m’applique à faire en sorte de ne pas pouvoir être fécondée, au vu de mon amour légendaire pour les enfants » Je pouffai un peu. Le jumper avait été monté jusqu’à la salle d’embarquement par un apprenti pilote.

En pénétrant dans l’habitacle, j’allai m’installer sur le siège du co-pilote, pour la première fois. Je sentis un peu d’excitation me pendre, j’allais avoir une vue encore plus belle et « intense » que derrière les pilotes. « J’espère qu’on n’aura pas une mauvaise surprise »



fiche codée par Empty Heart


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Age : 45
√ Messages : 797
√ Localisation : dans la galaxie Pégase

Aiden Ford
Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Sam 30 Sep - 2:49
Après avoir encore chambré le pauvre gars rouge comme une pivoine qui nous regardaient, la blonde me prit par le bras et nous sortîmes dans le couloir, elle ne sembla pas choquée le moins du monde, tu m'étonnes : Dans sa tête ça doit être un beau bordel, malgré sa formation ! D'ailleurs, le naturel reprend vite le dessus et la voilà à m'interroger sur la compatibilité entre mon ADN et celui des humains. Même si la fraternisation peut être tolérée bien que nullement encouragée, au contraire même ! Mais déjà avant j'étais plutôt coup d'un soir que longue histoire romantique, alors maintenant je fais plutôt gaffe a ce que je laisses en cadeau à mes concubines !

"C'est pas que ça soit interdit ! Mais la guerre du Viet Nam a laissée pas mal de gosses en rades ! Alors l'US Army n'aime pas trop la mauvaise pub que ça lui fait de laisser ses soldats jouer avec popaul durant leur perm' ! Mais bon, moi, avec mon état, c'est niet de toutes façons ! Mais si vous voulez faire des expériences, y a qu'à demander !"

On arriva devant la porte des étoiles, le jumper nous attendait, le pilote descendit de la passerelle en nous saluant en passant. Je vérifies le chargement, oui on a tout ! Je m'installes au poste de pilotage et fais la check-list, pendant que ma camarade vient s'installer des lueurs dans les yeux : l'est humaine finalement le docteur foldingue ! je lances les moteurs, et elle sort une phrase sur les surprises à venir, rien de tel pour nous apporter la poisse ! Le vortex s'ouvre j'avances ! Et avant d'avoir pensé à polariser la verrière on débarque dans un océan de lumière ! Heureusement, c'est très court ! Et avec nos lunettes on a pas trop à souffrir. Le spectacle qui se présente à nous est pour le moins grandiose : le bush australien en plus rouge ! Des cactus ou des buissons épineux pour apporter un peu de vert, un ciel d'un bleu profond et un soleil brillant ! La température extérieure est de 48°C ! L'après-midi arrive à son terme et la chaleur commence à baisser, d'ici 4 heures il fera plus sombre, encore 4 et il fera nuit ! A ce moment la température chutera a 10°, sacrée dégringolade !

D'une pensée la carte de la planète s'affiche devant nous, on repère de suite l'avant-poste des scientifiques, ainsi que la position supposée de notre victime. L'avant-poste est plus proche, on ferait bien d'y aller voir pour les dernières nouvelles ! Je me tournes vers le docteur et lui demande :

" On pourrait passer voir les collègues de notre savant en détresse, le camp de base est là ! Et le canyon là ! Le plus proche c'est le camp de base, on y sera en une heure ! On pourrait y prendre de quoi supporter le froid de la nuit, pour le canyon on y serait en 4 h mais là on commencera à ressentir une certaine fraîcheur ! Et ce sera pire après le détour ! Alors, Princesse ? On fait quoi ? "

Elle devrait apprécier que je tienne compte de son avis, plus tard en cas de danger, je serais moins démocratique, mais pour l'heure on est tranquille ! Et puis j'aimes bien causer avec elle ! Elle fait pas semblant et ça c'est toujours agréable quand on est un mutant !





hrp:
 

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Age : 25
√ Messages : 636
Isia Taylor Laurence
Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
MessageSujet: Re: Un coup de soleil Ven 6 Oct - 14:06


Un coup de soleil


CHRONOLOGIE : 10 AOÛT 2017

Aiden m'évoquait l'expérience de la guerre du Vietnam… de toute façon, dans toutes les guerres il y a des histoires de zizi qui traîne là où il ne faut pas. Donc bon, un de plus ou un de moins, je pense que c'est la nature de l'humain de foutre ses baloches de partout et d'oublier certaines règles éthiques dans la confusion des balles et l'horreur des bombes.

« D'accord. Enfin expérience, ça serait surtout pour assouvir ma curiosité mal placée. Et je crains que cela ne soit guère déontologique de chercher à voir ce que donne les gênes mutant de l'enzyme Wraith avec un ovaire humain » Je pense que je serais radié de ma profession et en prison. Enfin qu'importe, nous voilà enfin dans le jumper et après avoir salué le gentil monsieur qui nous l'a amené, je m'installe. Bien trop heureuse de mettre mon popotin sur ce fauteuil destiné aux co-pilotes. Co -pilote que je ne suis point ! Plutôt la charmante hôtesse qui toise les étoiles pleins les yeux cet univers nouveau. Par contre, je ne fais pas le service !

Je trouve qu'on ressent plus de sensation devant qu'à l'arrière, cela étant dû au parebrise version géant qui nous fait face sans petites têtes pour obstruer la vue. La porte s'activa et on plongea dans le vortex avec sa sensation lumineuse et le choc de se retrouver dans un autre monde. Tout est en effet rouge… même les soleils. La végétation est carmin, le sable et la roche. Tout cela m'évoque l'Australie, cette île dont est originaire mon père et toute sa famille. Des souvenirs agréables d'enfance en vacances dans ce beau pays, à courir dans les plaines désertiques avec le chien de ma tante ou bien à découvrir l'une des grandes réserves du coin et voir des kangourous…. Ou d'autres espèces dangereuses, puisque ce pays regorge de sympathique bestioles qui rêve de vous crever la gueule !

Peut-être était-ce aussi le cas de cette planète ? Enfin quand on voit les sortes de requin des sables, on peut aisément penser que ce monde est loin d'être accueillant. Le jumper affiche la température et je soupire d'exaspération 48° !!!

« Je n'ai pas mis assez crème de solaire moi… je vais prendre les couleurs de cette planète » Fis-je par pure ironie. Tout en observa la carte qu'avait activée Fordinou qui me demande de choisir. Je me levai du jumper « Attendez je vais vérifier un truc » J'allais donc vers l'arrière pour voir l'équipement standard des Jumpers et il y avait le nécessaire pour dormir, contenant des couvertures type sac de couchage épais et des couvertures de survie. Cela pouvait le faire surtout si on dort dans la conserve.
« On a des couvertures dans le jumper. Au pire on dormira dedans. Vaut mieux se rendre le plus rapidement possible auprès de notre victime. ». Je ne voulais pas perdre trop de temps, quatre heures c'est fichtrement long « On ne peut pas pousser un peu le jumper ? 4 heures c'est horriblement long ! Il a le temps de se vider de son sang ».

De toute façon, on devrait marcher sur la carte avec l'endroit potentiel où devait se trouver notre victime, était inaccessible en jumper. On devait le garer à 1 kilomètre afin de faire de la randonnée dans les roches. Il y avait un point d'eau important proche d'une clairière et je me demandais si ce ne fut pas une sorte de grotte ou de voûte de roche. Il avait dû se cacher là-bas…on ne peut point creuser la roche, mais la sable oui et les requins semblaient se mouvoir là-dedans, comme les verres de Dune.

On survola une caravane immense de bédouin du désert rouge. Tous très typique de la terre avec leurs turbans qui caches tous leurs corps et le visage, aux couleurs assez vives comme le bleu, le blanc le noir ou le rouge -orangé. Mais au lieu d'avoir des chameaux, ils avaient des varans géants ou autre reptile qui me firent penser irrémédiablement à Star War. A la sorte de grosse limace qui aime les princesses enchaînées.
« Ils sont pacifistes… mais apparemment ils font peur, comme c’est des reptiliens… » Je parlais des bédouins bien entendu.

fiche codée par Empty Heart


_________________
Double comptes : John Sheppard & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : palevioletred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Un coup de soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un petit coup de soleil [pv Hope]
» « Coup de soleil à minuit. »
» Bronzons sous le soleil des tropiques... Ou attrapons un coup de soleil mémorable ! (libre)
» Baignade sous le soleil de midi [Libre]
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-