Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Ordre de mission - Pris à revers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Ordre de mission - Pris à revers Mar 15 Aoû - 22:39
L’ordre de mission était arrivé alors même que Karola venait à peine de boucler tout son travail de la journée. Tandis qu’elle songeait déjà à la soirée tranquille qu’elle allait passer après avoir pris une demi-heure pour établir son planning du lendemain voilà qu’à la lecture du mail, elle devait déjà tout reconsidérer. En effet, on venait de l’affecter à une patrouille de sécurité qui devrait effectuait une ronde dans un petit village allié. Les atlantes ne s’étaient pas auto proclamés justiciers de l’espace à ainsi veiller sur les populations de Pégase, mais ce village ayant été souvent la cible des Wraiths et parce qu’il était plutôt peu avancé technologiquement, la direction de la cité avait promis au chef du village de les aider à renforcer la sécurité. En sa qualité de major, Karola commanderait la petite équipe sélectionnée pour s’assurer que tout allait bien et pour également témoigner du renouvellement de la protection apportée par Atlantis.

Comme d’habitude, l’équipe avait déjà été constituée en amont par les bons soins du sergent Eversman. Avec toutes ses obligations, Karola était bien contente de ne pas avoir celle de former les équipes sur le dos et puis il fallait bien l’avouer, le si récalcitrant sergent s’y prenait plutôt bien. Ils seraient quatre, le très fidèle Caporal McArty, le sérieux sergent Lawson et un petit nouveau, le sergent McPherson. Si Karola connaissait bien les deux premiers pour avoir eu l’occasion de les avoir sous ses ordres, ce n’était pas le cas du troisième puisqu’il venait tout juste de débarquer sur la cité. Karola avait pris soin de lire son dossier auparavant bien évidemment, mais cela ne remplaçait en rien une rencontre en face à face et qui plus est sur le terrain. Ce genre de mission était l’idéal lorsque l’on venait d’arriver sur la cité. Cela permettait de démarrer en douceur et de mieux appréhender ce nouvel environnement de vie. Certains avaient connu pire...

En tant que cheffe d’équipe, Karola se devait d’envoyer à ses hommes un mail afin de leur donner une heure de réunion. Elle indiqua qu’ils devraient tous se présenter à 9h en salle d’embarquement après être obligatoirement passés à l’armurerie afin de s’équiper. Histoire de bien faire, elle leur envoya une liste du matériel qu’ils devraient prendre. Il ne partait pas en guerre, ils n’avaient donc pas besoin de s’équiper lourdement, juste le minimum nécessaire pour assurer la sécurité, rassurer la population et éventuellement arrêter quelques voleurs. Le départ aurait lieu quelques minutes après leur rassemblement et ils passeraient la journée sur place, comme de coutume.


_________________

DC : Victoria Wilde


Dernière édition par Karola Frei le Lun 23 Oct - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 17 Aoû - 19:19
Il s’agissait de l’une de ses premières journées à son nouveau poste. Mike avait rejoint le personnel dédié à la sécurité le temps de prendre ses marques et faisait partie des réservistes. En cas d’imprévu, il serait de la partie. C’avait été le deal pour commencer doucement et éviter de se brûler les ailes trop rapidement. C’était une manière de faire inédite depuis longtemps pour lui. Etre considéré comme une bleusaille à chouchouter, ça faisait un sacré bail que ça n’était pas arrivé. Les bruits de couloirs avaient quand même tôt fait de parvenir à ses oreilles et le caractère sournois d’Eversman lui faisait craindre le pire. La journée du lendemain s’annonçait d’ailleurs bien monotone avec un programme aussi ennuyeux que la veille ou le jour d’avant. Aussi, le mail de convocation à une mission pour remplacer le programme prévu était le bienvenu.

Il s’agissait d’une ronde à effectuer à l’extérieur, sous le commandement du Major Frei. Le militaire ne connaissait pas la jeune femme, pas même de visu. Tout juste lui savait-il une certaine rigueur et un caractère froid qui faisaient tous deux sa renommée. Elle n’avait pas bien l’air différente de lui et le tableau qui lui était dépeint paraissait bien moins sombre que les propos le laissaient entendre. Elle représentait l’autorité, et il fallait bien un peu de poigne pour diriger tout ce beau monde. Surtout s’il était composé en majorité d’hommes. Et c’était bien connu, l’armée n’était pas le milieu qui considérait le mieux les femmes, même si les mentalités changeaient peu à peu. Mike n’était pas plus embêté que ça à l’idée de participer à une mission sous ses ordres. D’autant qu’il profiterait de l’air frais hors des murs de la Cité.

La nuit passée, le Sergent se présenta en salle d’embarquement légèrement en avance et affublé de tout l’attirail recommandé par son supérieur. En réalité, à part le gilet tactique, une arme de poing, un fusil-mitrailleur P90 et quelques bricoles, ils s’en allaient à poil par rapport à ses missions précédentes. Mike partait habituellement plusieurs jours et devait se trimballer un imposant sac pour survivre au-dehors. Là, il s’agissait d’une balade champêtre du petit matin. Avec de nouveaux camarades pour s’amuser. Enfin, s’amuser. Rien n’était moins sûr.

- Sergent McPherson au rapport, Major, salua-t-il la jeune femme dès son arrivée dans la zone d’embraquement.

Il hocha religieusement la tête lorsqu’elle donna les quelques détails de la mission et leur demanda s’ils étaient tous prêts. Quelques instants plus tard, la Porte était derrière eux. Malgré le caractère simple et habituel de la mission à en croire les directives, le soldat réapparut de l’autre côté en étant aux aguets, les yeux scrutant l’horizon et les sens sur le qui-vive. Tout semblait calme, silencieux. Comme à la campagne quoi. Il y avait même cette petite bruine qui n’attendait que d’être chassée par les rayons du soleil. La porte se referma après confirmation de leur bonne arrivée à tous et la mission pouvait débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 20 Aoû - 12:54
Les trois militaires qui l’accompagneraient se trouvaient déjà en salle d’embarquement lorsqu’elle descendit les marches de l’escalier menant à la salle de contrôle. Elle s’y était rendu afin de faire un dernier point avec les techniciens. Les dernières vérifications faites, les dernières recommandations prises auprès du nouveau dirigeant de la cité, la jeune femme s’était vue donner le feu vert pour traverser le vortex.

Elle salua rapidement Lawson et McArty et s’attarda un peu plus sur le sergent McPherson qu’elle voyait en chair et en os pour la première fois. Elle lui rendit son salut militaire avec la même rigueur que celle qu’il avait employée et lui autorisa le repos. Il avait l’air un peu moins détendu que les deux autres soldats mais ça n’avait rien de surprenant puisqu’il venait d’intégrer le service actif de la cité et qu’il s’agissait en outre de sa première mission off world qui plus est sous son commandement. Elle ne prit pas la peine de lui présenter leurs deux autres camarades, arrivée la dernière elle devina qu’ils avaient déjà dû faire connaissance pendant son absence si ça n’avait pas déjà été fait auparavant.

Détournant son attention du petit nouveau, elle donna au technicien en charge du DHD le signal lui indiquant qu’il pouvait démarrer la séquence. Pendant que l’adresse était composée et le vortex stabilisé, Karola engloba du regard ses trois hommes pour leur faire une dernière piqûre de rappel au sujet de leur objectif.

« Aujourd’hui c’est jour de fête chez les Cimmériens. Je vous recommande donc d’être très attentifs et de ne pas vous laisser distraire par la population. Sergent Lawson, je me fie à vos compétences en tant qu’expert de la sécurité pour repérer le moindre signe suspect. »

Le sergent hocha la tête à l’affirmative et ils furent soudain submergés par un déferlement de lumière et de bruit significatifs de l’ouverture du vortex. La liaison avec la planète Cimméria avait été établie, il ne leur restait plus qu’à traverser la porte. Sans plus attendre, Karola donna l’ordre et tous les quatre partir vers l’infini et l’au-delà.

Après la confirmation de leur bonne arrivée sur la planète, le vortex se ferma laissant les quatre militaires seuls pour cette journée qui s’annonçait longue. Cependant, le temps avait l’air plutôt clément et bientôt Karola devrait certainement sortir ses lunettes de soleil pour se protéger du soleil qui commençait à pointer son nez.

« Le village est à une quinzaine de minutes de marche, au bout de ce chemin. »

Elle désigna un large sillon tracé dans le sol qui filait droit en direction du nord et était bordé par d’imposants arbres de part et d’autre du chemin abritant ainsi les éventuels voyageurs. Sans tarder les quatre militaires se mirent en marche tranquillement à l’abri des conifères. Karola connaissait avait déjà eu l’occasion de venir, elle connaissait donc le chemin et menait la délégation, son arme portée contre sa poitrine. Et comme elle appréciait en savoir davantage sur ses hommes, en plus de ce qu’elle avait pu lire dans leur dossier, elle s’adressa au sergent McPherson.

« Quelles sont les nouvelles du Dédale, sergent ? Le colonel Caldwell n’est pas homme à lâcher si facilement ses recrues, j’imagine que cela n’a pas dû être facile pour vous d’abandonner votre poste. »

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Lun 28 Aoû - 8:52
Les contrôles de communication effectués et le vortex refermé, le Major indiqua au groupe la direction à emprunter et se mit en marche aussitôt. Le chemin était bien visible et la disposition des arbres qui l’encadraient indiquait que le passage était fréquent. Les indigènes connaissaient la Porte et devaient être habitués à recevoir la visite d’explorateurs d’autres planètes. D’ailleurs, ils n’avaient probablement jamais dû être confrontés à des étrangers agressifs car leur Porte n’était gardée par aucun comité d’accueil.

La jeune femme qui dirigeait l’équipe s’adressa rapidement au Sergent, manière de briser la glace et d’en découvrir un peu plus à propos du nouveau membre d’Atlantis. Mike accéléra le pas pour se porter à sa hauteur et éviter de reluquer son dos alors qu’il s’adressait à elle. L’équipe ne progressait pas en file indienne -fort heureusement sinon cela aurait fait d’eux une cible facile- mais l’américain fermait presque la marche, quelques pas en retraits, alors que leurs deux autres équipiers les encadraient de part et d’autre. La cheffe de l’expédition ne semblait s’inquiéter d’aucun danger pour avancer en conversant. Mais tout comme ses hommes, elle restait probablement en alerte.

- Le Dédale ? réagit le soldat. Rien de neuf. Son équipage a l’impression d’avoir toujours évolué au sein de sa carlingue. Certains l’appellent même le « vieux rafiot » mais j’avoue ne pas savoir s’ils parlent du vaisseau ou…

Là, Mike s’interrompit car il faisait référence au petit surnom donné affectueusement au Colonel Caldwell par son équipage à celui qui les commandait avec une remarquable efficacité. Cependant, ce petit sobriquet frôlait l’insubordination et, ne sachant pas à qui il avait affaire, le Sergent préféra s’abstenir d’en rajouter davantage.

- Enfin ! Le Colonel, vous connaissez son côté protecteur et paternaliste. Avec ce qu’il s’est passé au début de l’année, il n’a pas vu d’inconvénient à ce qu’un homme de confiance rejoigne les effectifs de la Cité.
Mieux vaut un gars qu’on connait qu’un inconnu. Même si le protocole de recrutement s’est probablement durci à la suite de cette affaire.


Tous savaient ce à quoi il faisait référence. Lawson et McArty étaient déjà sur Atlantis quand cela s’était produit. Il s’agissait des heures les plus sombres de la Cité et savoir ce qu’il s’était passé pouvait mettre le cœur au bord des lèvres. Un instant, Mike se demanda si le Major Frei avait été parmi les victimes. En tous les cas, elle n’en laissait rien paraître.
L’intéressée hocha la tête en réprimant un petit sourire avant d’enchaîner.

- C’est le cas en effet. Le Colonel Caldwell a laissé quelques-uns de ses « poussins » rejoindre le service actif sur la Cité et jusqu’à présent, ils se sont toujours révélés être de très bons éléments même si pour certains l’acclimatation a parfois été difficile.

Une certaine affection lui sembla percer des propos de Karola lorsqu’elle mentionna le leader de l’USS Daedalus. Probablement n’aurait-elle même pas relevé l’information du petit surnom de Caldwell s’il avait été au bout de sa phrase. Malgré son air rigide, elle ne semblait pas dénué d’humour comme la rumeur le laissait entendre. La discussion continua sur les recrues arrivées à Atlantis, leur qualité reconnue -que Mike ne releva même pas- et leur difficulté à s’adapter à la Cité. Curieux, quand on évoluait dans un environnement aussi particulier que le Dédale.

- Ha oui ? s’étonna-t-il. Pourtant, ce sont d’autres couloirs. La déco change un peu mais c’est à peu près pareil.

- C’est rare mais ça arrive. Sur le Dédale vous êtes confinés, plus proches les uns des autres. Vous êtes comme une famille d’après vos dires et ce que j’ai pu observer. Ca n’est jamais facile de « quitter le nid » et de débarquer dans cet autre dédale qu’est Atlantis.

Karola n’avait pas tort à ce propos. Tout le monde connaissait tout le monde et d’étroites relations s’étaient tissées entre les différents membres de l’équipage. Mais la proximité des gens n’était pas relationnelle, elle était aussi physique. Et l’intimité était toute relative sur un tel vaisseau. C’était parfois plus simple mais souvent, c’était plus compliqué. McPherson n’en avait jamais été vraiment gêné, lui qui avait partagé la plupart de sa vie avec cinq ou six gars à roupiller dans le même baraquement, à rester éveillé pour survivre. Etre soudé avec les membres de son équipe, il connaissait. Par cœur. Alors appeler la famille et devoir consoler la petite sœur d’un chagrin devant les autres, il savait faire. L’absence de réelle intimité ne l’avait donc pas gêné sur le Dédale. A côté, Atlantis ressemblait à un camp de vacances.

- Je vois, feignit-il, ça ne m’a pas choqué. Ce n’est pas comme si l’environnement changeait du tout au tout quand on passe la porte ou que le Dédale nous téléporte sur une planète…

Mais il fallait reconnaître que tous ne participaient pas aux expéditions. Peut-être s’agissait-il d’eux dont faisait référence la jeune femme. Il se rendit compte que l’absence de compréhension qu’il laissait paraître pouvait être prise pour de l’intolérance ou de l’élitisme. Ca n’était pas le cas.
Avant qu’il se reprenne, Karola s’empressa de lui répondre.

- Votre adaptabilité force le respect sergent, aucun doute que vous serez un très bon atout pour Atlantis. De quoi rendre fier le Colonel Caldwell.

Mike ne put déceler de sarcasme dans sa voix mais les propos de son supérieur pouvaient aussi bien être ironiques. A raison probablement, vue la petite boulette qu’il pensait avoir faite.

- Merci Major, répondit-il en serrant les dents.

Le petit groupe arriva finalement en vue du village des Cimmériens. Des instruments à vent, à cordes et à percussions étaient audibles lorsqu’ils en approchèrent, signe que la fête mentionnée plus tôt par Karola battait déjà son plein. Les maisons étaient simples, chacune agrémentées d’une cheminée de pierre et les toitures étaient faites de pailles. L’équipe pénétra à l’intérieur en empruntant l’une des routes qui menaient à la place centrale. Des étales la bordaient et les indigènes proposaient des vêtements bariolés, des mets locaux et tout un tas de babioles qui devaient avoir une signification pour eux. L’accueil fut chaleureux et Mike ne compta plus le nombre de personnes qui les interpellaient pour leur souhaiter la bienvenue ou tenter de leur refourguer l’une des créations locales. L’atmosphère restait détendue et Mike laissa son regard couler vers ses équipiers. Ils restaient aux aguets mais semblaient apprécier la scène sous leurs yeux. Le Major Frei souriait même. C’était dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Sam 2 Sep - 21:11
Karola n’était pas une personne très loquace, ce n’était un secret pour personne. Cependant, elle faisait parfois quelques exceptions, c’était notamment le cas avec les militaires, lorsqu’elle devait en intégrer de nouveaux ou bien lorsqu’elle s’entretenait avec ses collègues officiers supérieurs. Le petit interrogatoire auquel elle le soumit n’avait pas pour but de faire de la causette afin de combler les blancs pendant leur progression vers le village. Elle avait horreur de ça, parler pour ne rien dire. C’était plus un souci de connaître son état d’esprit, d’en apprendre plus sur l’un des petits protégés de Caldwell. Elle savait de source sûre qu’ils étaient triés et choisis sur le volet pour leurs compétences. Aussi, elle était plutôt curieuse de voir comment Mike mettrait les siennes en application sur le terrain.

D’après les réponses du sergent et ce qu’elle avait plus comprendre, ce dernier n’avait eu aucun mal à faire la transition entre le Dédale et Atlantis. C’était une bonne nouvelle, la cité avait besoin de soldats efficaces et opérationnels. Et étant donné sa provenance, on ne pouvait guère douter de sa fiabilité. Aucun doute que le colonel s’en été assuré avant de lui donner accès à son précieux vaisseau.

Pendant que les quatre militaires circulaient le long du chemin boisé, Karola lançait de temps à autre des regards entre les arbres mais aussi en hauteur. Jusqu’à présent, il n’y avait jamais rien eu à signaler mais par acquis de conscience, elle préférait rester prudente. Le trajet était plutôt agréable, calme mais il ne fallait surtout pas se laisser endormir par cette quiétude. C’était toujours quand on s’y attendait le moins que les choses pouvaient se révéler trompeuses.
Si jusqu’ici la tâche s’était révélée plutôt facile, arrivés au village les choses commencèrent à se compliquer. Il s’agissait d’un petit hameau, les habitants vivaient d’agriculture et de cueillette exclusivement. Et si la population n’était guère importante, le village était toutefois plus peuplé que d’habitude en ce jour de fête où des populations venues de villages voisins y étaient invitées. Tout cela ressemblait fort à une fête médiéval terrienne et y participer donnait l’impression d’un retour dans le temps.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans le village, certaines personnes reconnurent les uniformes atlantes et inclinèrent la tête en leur direction en signe de respect et de bienvenue. Mais pour d’autres qui n’avaient pas l’habitude et ne les avaient jamais vu, ils se contentèrent de s’écarter rapidement de leur chemin afin de laisser passer ces quatre étrangers munis de matériel qui leur était inconnu. Ils atteignirent sans mal le centre du village, la place centrale où la vie grouillait. Ils étaient entourés de visiteurs qui circulaient lentement entre les différentes étales ou bien s’arrêtaient pour écouter les intervenants du spectacle qui chantaient/dansaient/jouaient pour la foule. Karola du faire signe à ses hommes pour qu’ils se rapprochent d’elle et qu’elle puisse leur donner des indications.

« Lawson, McArty vous allez circuler dans les rues périphériques du centre. McPherson vous restez avec moi. Evitez d’utiliser vos armes, préférez la négociation si c’est nécessaire. On garde le contact par radio toutes les 30 minutes. »

Les deux soldats qui allaient faire équipe répondirent à l’affirmative et sans perdre de temps se séparèrent de Karola et Mike pour remplir leur mission. Le major fit signe à son subordonné de la suivre et le mena d’un pas assuré vers une bâtisse située sur la place. Plutôt imposante par rapport aux autres, elle était décorée avec goût.

« Avant tout, il faut que l’on aille se présenter au chef de la ville, qu’il sache que nous sommes là. » crut bon d’expliquer Karola à Mike pour qu’il sache ce qui les attendait. Une fois devant, elle poussa la porte sans hésiter afin qu’ils entrent dans ce qui ressemblait fortement à un hôtel de ville terrien. Là aussi, il fallait faire attention pour ne pas rentrer dans quelqu’un. L’animation avait également lieu à l’intérieur. Karola s’arrêta sur le pas de la porte, pris soin de faire en sorte que son arme et scruta son environnement, cherchant du regard une personne en particulier. Lorsque ses yeux se posèrent sur le chef du village, la jeune femme se faufila dans la foule pour l’atteindre. Les deux atlantes patientèrent le temps qu’il achève sa discussion avec un groupe de jeunes hommes et quand il remarqua leur présence, son visage s’éclaira et un large sourire se dessina sur ses lèvres.

« Major Frei ! Quelle joie de vous revoir » s’exclama-t-il en se dirigeant vers elle la main tendue. Karola lui serra la main et le salua, d’une manière un peu moins expansive avant de se tourner vers Mike.

« Bonjour chef Tyan, je vous présente le sergent Mike McPherson qui fera équipe avec moi aujourd’hui pour surveiller votre village. » Toujours avec le même entrain, le chef tendit la main vers le sergent.

« C’est toujours un honneur de rencontrer des atlantes ! Surtout n’hésitez pas et faites comme chez vous ! » Puis, il siffla bruyamment en direction d’un petit garçon. « Apporte moi le cadeau des atlantes mon garçon ! »

Le gamin s’exécuta et disparu l’espace de quelques secondes avant de revenir les bras chargés d’un cube qu’il tendit à Karola, sous le regard fier du chef du village. La jeune femme s’en saisit alors et fut surprise par le léger coup de jus dont elle fut victime lorsque sa peau entra en contact avec l'objet métallique. Une faible lumière s'en dégagea avant que finalement elle ne s'éteigne définitivement, lui laissant une impression assez désagréable. Elle jeta un regard interrogateur à son hôte qui était visiblement aussi surpris.

« Il s’agit d'un objet que nous gardons précieusement depuis de nombreuses années, une pièce magnifique trouvée par l'un de mes prédécesseurs mais c'est bien la première fois que je le vois s'illuminer. Cela veut certainement dire que vous êtes dignes de le recevoir mes chers amis. Acceptez ce présent en gage de l'amitié qui lie nos deux peuples. »

Karola lui offrit un faible sourire, forcé, ne sachant visiblement pas quoi dire. Elle ignorait ce qu'elle avait en mains et le chef du village n'avait pas non plus l'air d'en savoir plus. Le fait qu'il ne l'ait jamais vu s'allumer lui donna une idée sur les raisons qui avaient provoqué cette réaction mais elle se garda bien d'en faire mention à voix haute pour l'instant. Ce qui la préoccupait surtout c'était qu’elle avait complètement oublié de ramener un cadeau à offrir à leurs alliés comme il était coutume de le faire. Mais on ne pouvait pas dire que la diplomatie était son fort. Elle lança un regard à Mike, gênée, avant de reporter son attention sur Tyan, qui semblait attendre quelque chose de sa part.

« Merci… c’est une très gentille attention, je suis sûre que le Docteur Woolsey sera honoré par ce présent... » déclara-t-elle pour gagner du temps alors qu’elle se creusait la tête pour trouver un moyen d’éviter l’incident diplomatique.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Ven 8 Sep - 16:56
L’équipe traversa le village jusqu’à gagner la place centrale où le Major Frei en profitant pour donner ses indications. A Lawson et McArty de patrouiller, à lui d’accompagner la jeune femme. L’Américain haussa un sourcil circonspect lorqu’elle conseilla de privilégier la négociation à la démonstration de force. Ils étaient pourtant en zone alliée, qu’est-ce que cela pouvait signifier ? se questionna-t-il. Puis lui revinrent les directives de mission. L’équipe était sur place pour assurer la sécurité lors des célébrations Cimmériennes, l’ambiance festive l’ayant détourné brièvement de son attention. On était loin du soldat exemplaire qu’il s’était presque enorgueilli d’être un peu plus tôt.

Elle dut croire que c’était à ce sujet car Karola se justifia auprès de son subalterne, mais pas vraiment au sujet de son inquiétude. Il devait l’accompagner présenter ses respects avant qu’eux-mêmes n’arpentent les rues du village. Sans broncher, il la suivit, cette fois-ci en portant davantage attention aux villageois et à ses ordres de mission.
Rapidement, ils arrivèrent devant l’édifice le plus imposant du village, non loin de la place principale. La disposition et la taille lui rappelaient celles d’une église sur Terre pour sa part. A la différence que sur ce bâtiment, il n’était apposé aucun signe de religion ou alors trop discret pour qu’il ne l'aperçoive.

L’intérieur était aussi bruyant et animé qu’à l’extérieur. Les deux militaires firent une pause sur le pas de la porte, l’Allemande scrutant la foule à la recherche de quelqu’un. Mike s’occupa de noter les différentes sorties à leur disposition en cas d’incident, non sans remarquer qu’il y aurait de sérieux dégâts physiques et matériels en cas d’incartade.
Sans crier gare, Karola se faufila au milieu de la dense foule et la Sergent dut s’activer pour ne pas la perdre d’une semelle.
Elle patienta un instant et héla un individu dont le visage s’illumina à la vue de la jeune femme. C’était bien la première fois que cela devait arriver à en croire les bruits de couloirs qui circulaient à ce sujet. C’était pourtant bien peu lui rendre honneur car la froide militaire s’était plutôt montrée avenante jusqu’alors.
Les deux se saluèrent et Mike fut introduit.

- Chef Tyan, répondit-il simplement en serrant la main qui lui était tendue et en le remerciant de son accueil d’un signe de la tête.

Un gamin fut ordonné d’aller chercher un présent et l’Américain le suivit des yeux, avant de laisser son regard se perdre dans la foule, passant d’un visage à un autre, s’attardant sur ceux qui étaient singuliers ou suspects. Il n’écoutait que d’une oreille distraire le petit speech qu’avait réservé le chef du village pour le Major lorsque le gamin réapparut avec le cadeau qui était destiné aux Atlantes.
Cela lui avait échappé mais, visiblement, la manière dont avait réagi l’objet qu’elle tenait dans les mains n’était pas attendue par le chef Cimmérien. Mike l’observa et fut déçu de ne voir qu’un cube parfaitement inerte. Il était orné de fines gravures qui semblaient aléatoires pour lui mais il ne ressemblait qu’à un vulgaire objet décoratif.

Faisant une légère moue, il reporta son attention sur Karola qui semblait bien contrite et en peine. Apparemment, il n’avait pas été prévu de rapporter quelque chose aux Cimmériens. Gênée, elle balbutia un semblant de remerciement. Le Sergent vola à son secours en détachant discrètement la montre qui ornait son poignet.

- Chef Tyan, j’ai été désigné comme le porteur du présent des Atlantes. Permettez-moi de vous le remettre.

Là, il tendit sa montre, sans cérémonie et justifia l’absence de boîte pour le présenter comme il le put.

- Nous avons l’habitude de le transmettre directement d’un grand chef à un autre. C’est pour ça que je me permets de vous la mettre moi-même au poignet. Comme vous le constatez, le Major Frei est une des rares d’entre nous à en avoir une également.

Mike lia le geste à la parole et ajusta le bracelet au poignet de Tyan. La pirouette pour s’en sortir était basse et il mentait sur toute la ligne. C’était au moins pour la bonne cause. Mais comme il avait sauvé les fesses de Karola en sortant rapidement un cadeau de son chapeau, il lui laissa le soin d’expliquer ce qu’ils lui offraient.

Le soldat souria à son interlocuteur et opina du chef, satisfait de l’allure que cela donnait au Cimmérien. Il se découvrait fin diplomate et n’était pas peu fier de son subterfuge. Un signe de la tête vers son supérieur l’invita à poursuivre pendant qu’il reprenait place légèrement en retrait des deux individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 10 Sep - 0:41
Karola n’avait jamais été très douée en diplomatie même si elle faisait des efforts pour éviter de donner une mauvaise image d’Atlantis lorsqu’elle se trouvait être en représentation sur d’autres mondes. Bien souvent, elle n’avait pas besoin de négocier ou bien de discuter avec des alliés et autres ennemis, il y avait souvent un Sheppard charismatique ou bien un membre du contingent administratif pour faire cela à sa place. Cependant, quand ce n’était pas le cas, elle jugeait s’en sortir relativement bien. Sauf que dans ce cas précis on pouvait dire qu’elle avait commis une belle boulette. Oublier de rapporter un présent alors même qu’on lui avait demandé expressément de faire en sorte de maintenir au beau fixe les relations entre atlantes et cimmériens aurait très bien pu relever de l’incident diplomatique.

Heureusement, Mike vola à son secours en tendant au chef du village sa propre montre dont il fit un présent inestimable. Karola s’écarta pour le laisser accéder au poignet du chef où il attacha l’objet. Elle le laissa faire sans mot dire appréciant cette intervention salvatrice et saluant l’ingénieuse idée. Elle opina du chef et montra à Tyan sa propre montre pour corroborer les mensonges du sergent. A en croire ses yeux grands ouverts et son air ébahi devant l’objet qu’il inspectait sous toutes ses coutures, ce cadeau fit mouche. Ne laissant rien transparaître en public la jeune femme pris de nouveau la parole pour expliquer ce dont il s’agissait.

« Nous appelons cela une montre. Elle nous permet de mesurer le temps et donc de savoir à tout moment l’heure qu’il est. C’est très utile pour organiser sa journée, d’autant plus lorsque comme vous l’on est une personne très occupée. »

La jeune femme trouva bien difficile d’expliquer la fonction de cet objet qui était devenu si banal dans la vie des terriens. A ce propos, elle avait totalement adhéré au mensonge de son subordonné, ça ne lui plaisait pas plus que ça d’avoir à mentir par omission, ce genre de chose elle le laissait bien volontiers aux vrais diplomates, mais quel autre choix avait-elle ? Son explication terminée, elle remarqua l’émotion qui se trahissait dans les yeux de son vis-à-vis qui aurait bien serré ses mains dans les siennes si elles n’étaient déjà pas occupées par le mystérieux cube.

« Merci mes amis. Je saurais me montrer digne de ce présent. Mais assez parlé ! Je vais vous laisser faire votre travail. N’hésitez pas à profiter des festivités, vous êtes mes invités. »

« Merci chef Tyan. Nous vous souhaitons qu’elles soient une réussite.»

Karola échangea avec lui un dernier salut respectueux et tourna les talons, enjoignant le sergent à la suivre pour de nouveau se faufiler à travers la foule et ressortir de ce lieu bondé. Une fois à l’extérieur, la jeune femme poussa un discret soupir de soulagement d’être enfin à l’air libre mais aussi d’être parvenu au terme de cette discussion diplomatique sans heurt. D’ailleurs, elle devait une fière chandelle à son subordonné. Elle profita des quelques pas qu’ils faisaient pour s’excentrer de la place principale pour contacter Lawson et McArty qui l’informèrent que tout se passait bien de leur côté.

Une fois à l’écart, Karola s’arrêta sans toutefois cesser d’embrasser son environnement du regard pour veiller à ce que tout se passe bien. Les festivités battaient leur plein et le nombre de visiteurs semblait avoir augmenté depuis leur arrivée, les gens circulaient lentement dans les allées créées par la disposition des différents stands. Elle en profita pour remercier Mike qui se tenait à ses côtés.

« Merci pour votre intervention sergent. »

C'était succint mais elle n'était pas vraiment du genre à s'épancher sur les choses, encore moins lorsqu'il s'agissait de l'un de ses hommes. Néanmoins, elle avait bien l’intention de le dédommager pour son don une fois de retour sur Atlantis. Elle finit par baisser les yeux sur l’objet qu’elle tenait toujours entre les mains et le fit tourner pour observer chacun des côtés du cube avant de décréter à voix haute :

« J’ignore ce que c’est mais je suis sûre que ce cadeau fera très plaisir à nos scientifiques. Tenez-le-moi deux minutes s’il vous plaît » demanda-t’elle tout en le tendant au soldat afin qu’elle puisse se saisir de son sac à dos afin de l’y ranger soigneusement. Une fois ceci fait, ils allaient pouvoir réellement se mettre au travail. Le plus pénible étant passé, il ne leur restait plus qu’à patrouiller et veiller à la sécurité de la population. Alors qu’ils se dirigeaient à nouveau vers la place centrale afin de pouvoir circuler parmi les visiteurs, Karola crut bon de donner quelques informations à Mike. Plus par soucis de lui faire savoir ce qui l’attendait que pour faire la conversation.

« En général ce genre de mission est plutôt tranquille. Nous n'intervenons surtout qu’en fin de journée pour des cas d’ébriété ou pour débarrasser certaines…filles de joie de clients trop insistants. Le reste du temps notre présence suffit à dissuader. »

Des choses bien peu exaltantes en somme mais qui permettaient de plonger en douceur dans l'univers de Pégase.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 14 Sep - 15:23
La pirouette diplomatique leur avait permis de retomber sur leurs pattes, quitte à mentir sur toute la ligne. Cela ne ressemblait probablement pas aux deux Atlantes, mais mieux valait un petit mensonge qu'un gros malentendu. Du moins, pour cette fois-ci. Et puis, l'expression ébahie du chef du village devant cet objet tout simple avait chassé le sentiment de culpabilité. Il lui aurait été offert le plus gros diamant que la Terre ait connu, Tyan n'aurait pas été plus heureux. Il était comme un enfant un matin de Noël. Probablement n'avait-il pas bu que du lait de chèvre depuis le début des festivités et cela devait faciliter la fascination qu'il éprouvait pour la montre qu'il venait de recevoir.

Puis, il les congédia pour les laisser effectuer leurs rondes et tous se saluèrent respectueusement. Mike suivit son supérieur comme son ombre pour traverser la foule et regagner l'extérieur où la foule restait dense, mais plus éparse qu'à l'intérieur de l'édifice. Elle avait malgré tout gagné en intensité et le brouhaha environnant était monté d'un cran. On eut dit une fête foraine et ne manquait en réalité que les attractions lumineuses et bruyantes pour parfaire le tableau. Ca et là, on échangeait, on vendait, on offrait, on plaisantait, on hélait, on buvait, on grignotait, on s'embrassait. L'ambiance était chaleureuse et les gens semblaient unis, heureux de se retrouver pour ces festivités. D'ailleurs, Mike se surprit à se demander ce qui était fêté en ce jour. S'agissait-il d'un jour particulier comme le jour de l'indépendance aux USA ou d'une victoire ? Ou bien fêtait-il une divinité qui les protégeait ?

Les deux soldats parvinrent à se faufiler vers l'une des rues pour s'extirper de la place centrale où se concentrait le gros des Cimmériens. Karola remercia son subalterne pour avoir volé à son secours et sauvé les fesses. Elle le présenta toutefois la réserve qui convenait à son position et se voulut plus sobre, fidèle à son personnage.

- Vous me revaudrait ça, Major ! Fit-il en lui souriant et en haussant les épaules comme si ce n'était pas grand-chose.

Leur attention revint sur le présent qui leur avait été offert et qui aurait pu causé la dégradation de la relation entre ce peuple et l'expédition. Depuis qu'elle l'avait saisi, il était resté inanimé et ne semblait valoir guère plus qu'un vulgaire presse-papiers. Ils y avaient perdu au change, songea le Sergent. La jeune femme semblait moins pessimiste que son soldat et entrevoyait de belles heures d'études en perspective pour les scientifiques de la Cité. L'optimisme se cachait-t-il derrière ce masque de droiture et de froideur ?

Elle lui refourgua l'objet dans les mains et à son contact, un curieux courant électrique parcourut le corps de l'Américain. Le picotement passa dans tout son corps et fut vraiment désagréable. Ce n'était pas comme s'il avait mis ses doigts dans une prise électrique mais l'impression d'avoir été sondé de la tête au pied lui vint à l'esprit. Comme pour Karola, le Cube s'était faiblement illuminé avant de revenir un objet sans vie. Circonspect, il jeta un œil vers son supérieur qui n'avait pas eu le temps de voir ce qu'il s'était passé. Elle l'avait repris -sans qu'il ne s'allume cette fois-ci- et l'avait rangé dans son sac.
Mike fit une moue, la curiosité piquée par l'activation par intermittence de l'appareil. Il avait émis une très légère vibration dans sa main et un dispositif mécanique ou électronique aurait très bien pu être abrité en son sein. Mais ce n'était pas à lui de se pencher sur la question et l'objet fut chassé de son esprit aussitôt qu'il disparut de sa vision.

Le Major reprit le chemin de la place centrale en prenant soin de le mettre en garde contre le caractère somnolant de leur mission et certaines sollicitations dont il pourrait faire l'objet. Ca, l'attrait de l'uniforme, ce n'était certainement pas les premières ni les dernières à y être sensible, se garda-t-il de rétorquer. En réalité, ils n'étaient là que par prévention et il leur suffisait d'arpenter les rues pour montrer leur présence pour remplir leur part du boulot. Dépêcher un Major pour guider la petite troupe était probablement une décision surévaluée compte tenu de la bonne humeur à laquelle ils avaient à faire jusque-là.

Mike opina du chef et laissa à son supérieur le soin de définir le chemin pour quadriller le village, les deux soldats restant malgré tout aux aguets pour prévenir le moindre incident. En effet, les Cimmériens les sollicitaient pour leur offrir gâteaux, boissons et quelques babioles de confection artisanales. Comme le Major Frei l'avait prévenu, certaines demoiselles vinrent se frotter un peu trop à son goût, même s'il s'agissait de divines créatures. Il eut toutes les peines pour s'en détacher malgré ses efforts et le regard réprobateur de son supérieur. Désolé, il obtint son salut lorsque le Chef Tyan apparut à l'extrémité de la rue pour capter l'attention de tous les badauds. L'Allemande put alors tirer le soldat de ce mauvais pas, non sans observer la scène du coin de l'œil.

- Eh bien, vous ne plaisantiez pas. Elles avaient l'air bien voraces ! Plaisanta-t-il tranquillement.

Les deux soldats continuèrent leur chemin dans un silence qui restait légèrement pesant, même s'il était habituel qu'un haut gradé ne fasse pas trop la discussion à un subordonné. L'ambiance a la fête aidait malgré tout à délier les langues et Mike ouvrit la conversation.

- Vous savez ce qu'ils fêtent au juste ? Et pourquoi ils ont besoin de nous pour assurer leur sécurité ? Leur petite fête bat son plein et je ne vois pas comment ils auraient du mal à calmer les ardeurs de ceux qui abusent trop des bonnes choses…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 17 Sep - 19:48
Comme il fallait s’y attendre, la présence des atlantes fut bien vite remarquée. Vêtus différemment et surtout, certains marchands connaissant leur origine, ils attirés particulièrement les convoitises. En tant que voyageurs venus de la cité des Anciens ils bénéficiaient d’une certaine aura et on les voyait comme de potentiels acheteurs aux moyens supérieurs à ceux venus de villages voisins ou de peuples plus modestes. Rien n’empêchait les militaires de faire un peu de commerce ou de profiter de certains services, au contraire cela ne ferait que bonifier leurs relations. Cependant, Karola était catégorique, elle préférait éviter ce genre d’activité qui n’aurait fait que de les détourner de leur mission. C’était souvent lorsque l’on avait le dos tourné et l’esprit ailleurs que les ennuis débarquaient.

D’ailleurs, elle remarqua bientôt que le sergent peinait à la suivre alors qu’ils se frayaient un chemin au milieu de la foule qui circulait dans les deux sens. Elle stoppa sa progression et se retourna pour chercher son collègue des yeux. Elle ne mit pas bien longtemps à le repérer au milieu d’un petit groupe de femmes qui, visiblement, souhaitaient proposer leurs charmes au sergent. Karola se rendit dans leur direction pour aller l’extirper de là, se demandant si le fait qu’il n’y soit pas encore parvenu venait du fait que les demoiselles étaient parvenues à lui faire tourner la tête ou bien parce qu’il n’osait pas les repousser franchement. Finalement, peu en importait la raison car elles quittèrent aussitôt leur proie lorsque leur chef héla la foule à l’écouter. Karola, elle, à présent aux côtés du soldat, l’incita à la suivre dans une ruelle qui se trouvait derrière eux après avoir entendu sa remarque mais sans faire davantage de commentaires sur ce que le jeune homme venait de subir.

« Venez, nous allons faire un tour de ce côté, c’est un peu plus calme. »

Effectivement, ici la circulation était moindre, il n’y avait pas besoin de circuler des coudes pour se frayer un chemin. Il s’agissait d’une ruelle où rien n’était vendu comme sur la place mais qui accueillait quelques commerces. Ici le sol n’avait pas été recouvert de pavés, c’était un vieux passage fait de terre. Ils le suivirent au détour de certains virages. Cette artère de la ville faisait le tour du centre et à intervalles réguliers, un passage permettait de rejoindre la place centrale. Le major était concentré à surveiller les moindres recoins, faisant certainement un peu de zèle en levant souvent la tête au cas où une menace viendrait du ciel ou de fenêtres. Aussi, elle tressaillit légèrement lorsque la voix du sergent la sortie de son observation silencieuse.

« Ils fêtent la fin de la terreur Wraiths. Le peuple de cette planète leur a longtemps servi de « réserve de nourriture » mais grâce à l’union de plusieurs villages, il y a quelques années, les Wraiths ont déguerpi. Comme quoi, parfois la pugnacité de centaines d’hommes peut pallier le manque de technologie. Bien sûr, ils l’ont payé cher et ils ont peur de leur retour, qui me semble être un jour où l’autre inévitable. C’est pourquoi on intervient fréquemment ici. Deux fois par mois environ et pas forcément à l’occasion de fêtes. On échange notre protection contre des produits locaux. »

Elle avait appris tout cela notamment en lisant des rapports et de vive voix de la part de ses supérieurs. Cela l’avait d’ailleurs étonnée qu’ils soient parvenus à repousser les Wraiths, mais elle avait appris plus tard que ça avait été au prix de nombreux jours de bataille et de lourdes pertes. La jeune femme s’était particulièrement montrée loquace pour le coup. Ça ne lui était jamais déplaisant de partager aux autres ce qu’elle savait, aussi elle n’avait pas raconté tout cela à Mike d’une façon mécanique comme un enfant ayant appris sa leçon par cœur l’aurait fait.

Elle répondit à d’éventuelles autres questions si d’aventure son coéquipier en avait puis en consultant sa montre, elle se rendit compte qu’il était temps de contacter à nouveaux leurs deux autres compères. Sa première tentative fut un échec, elle mit cela sur le compte du hasard, alors elle répéta l’opération. Mais de nouveau pas de réponse, elle échangea un regard interrogateur à Mike avant d’essayer une troisième et dernière fois, sans succès.

« Ce n’est pas normal. » souffla t-elle un peu contrariée.

Karola avait un mauvais pressentiment et n’aimait pas trop ce silence de la part de deux soldats professionnels qui avaient reçu l’ordre de donner de leurs nouvelles régulièrement. Le visage empreint d’inquiétude, elle consulta de nouveau sa montre. Cela faisait près de deux heures qu’ils étaient présents sur la planète et déjà ils faisaient place à un problème. Elle mit les mains sur les hanches le temps pour elle de prendre une rapide décision qu’elle partagea à son subordonnée une fois prise.

« Nous sommes encore le matin, l’influence n’est pas à son comble, on peut se permettre de partir à leur recherche. J’espère pour eux qu’ils auront une bonne excuse. » Finit-elle par déclarer, sa dernière phrase étant lourde de sens quant à ce qui pourrait leur tomber dessus si jamais l’excuse n’était pas suffisante pour le major.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 24 Sep - 22:49
La jeune femme guida leur ronde à travers une ruelle déserte. Karola semblait connaître le petit village comme sa poche car elle avait indiqué la direction d’une voix assurée. Il s’agissait d’une excellente idée car elle leur permettait d’éviter la foule qui se dirigeait dans le sens opposé à celui qu’ils empruntaient pour la remonter. La cheffe restait incroyablement aux aguets, comme si elle s’attendait à ce qu’elle soit attaquée à chaque instant alors que tout semblait aller pour le mieux jusqu'à maintenant. Elle était à tel point concentrée qu’elle en sursauta de surprise lorsque Mike s’adressa à elle.

L’Allemande lui expliqua finalement la raison de leur présence. Elle se justifiait par la crainte, fondée, compte tenu de l’expérience des équipes Atlantes en la matière, d’un retour des Wraiths. La Cité envoyait alors à intervalles réguliers des membres de l’expédition pour assurer une présence dissuasive et entretenir de bonnes relations, amicales et commerciales, avec les Cimmériens. Le Sergent comprenait alors mieux pourquoi ils avaient été dépêchés ce jour-là sur place. S’il avait été l’ennemi, il aurait profité de la foule s’amassant pour la fête pour venir en emporter un bon paquet. Leur présence n’était donc pas inutile et, pour le coup, il se demanda s’ils n’auraient pas dû venir plus nombreux et mieux équipés que ce qu’ils l’étaient.

L’échange se poursuivit brièvement concernant les Cimmériens et les festivités, les deux soldats n’étant pas réputés pour leur loquacité. Karola essaya ensuite de contacter l’autre binôme pour avoir leur rapport, sans succès. Le regard qu’elle lui lança trahissait une certaine inquiétude et son subalterne ne put répondre que par un froncement de sourcils. Effectivement, cela ne respectait pas le protocole. Malgré ses essais, l’autre équipe resta muette.
La cheffe se laissa le temps de réfléchir, sous le regard incompréhensif de l’Américain. Elle hésita et fit part à voix haute de sa réflexion. Mike fut surpris que la jeune femme ne justifie son choix d’aller les trouver alors que cela coulait de source pour lui. Évidemment, s’ils n’avaient pas une bonne excuse pour expliquer l’absence de communication radio, il risquait de passer un sale quart d’heure comme le sous-entendait Karola, mais les retrouver pour s'assurer qu'il s'agissait d'une simple incompréhension s'imposait à lui. Il s'agissait de leurs hommes, ils étaient plus importants que la mission selon le SEAL.

Le binôme germano-américain s’engagea alors dans l’une des artères principales de la ville d’un pas rapide. Aucun des deux ne diminua son attention mais, plutôt que discerner les comportements à risques, c’était l’uniforme militaire qu’il cherchait des yeux. Chacun avait pris son côté de la rue mais la première rue ne donna rien.
La seconde fut inspectée plus rapidement que la première car l’inquiétude grandissait dans leur rang à mesure qu’ils progressaient. Karola essayait de restaurer le contact radio avec Lawson et McArty, en vain. Rapidement, les deux soldats se mirent à avancer en trottinant de concert.

Finalement, leur attention fut attirée lorsque des hurlements et des cris se firent entendre. Instinctivement, ils se tournèrent vers l’origine des sons et pointèrent leur arme vers le ciel. Mais aucun dard ne fut aperçu à l’horizon alors que la foule se faisait plus bruyante. Au pas de course cette fois, Karola les guida dans la rue d’où leur semblaient provenir les hurlements. Ils croisèrent quelques villageois qui couraient dans le sens opposé, certains changeant même carrément de direction lorsqu’ils apercevaient les deux Atlantes. L’Américain interrogea du regard son équipière, qui ne semblait pas comprendre davantage que lui.

Ils arrivèrent alors en vue de Lawson, qui se fit hélé autoritairement par la responsable de l’expédition. Il se retourna, la mine sévère.

Aussitôt, des balles sifflèrent dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Lun 2 Oct - 17:17
Si entendre des clameurs étaient naturellement normal en ce jour de fête, qu’elles soient essentiellement produites par des cris et des protestations en revanche ne l’était pas. Au fur et à mesure que les deux militaires s’en rapprochaient, ils parvenaient à mieux distinguer la teneur de ces éclats de voix et cela leur fit presser le pas. Toujours sans nouvelles de leurs compagnons, le visage de Karola était marqué par la contrariété. Il n’était pas nécessaire d’avoir un QI faramineux pour deviner que l’absence de réponse de la part de Lawson et McArty et cette vive agitation étaient liées.

Heureusement, ils ne se trouvaient pas dans une grande ville où un dédale de rues leur aurait fait perdre du temps. Ils durent cependant faire face à une foule de badauds qui affluaient en sens contraire, certains à une vive allure comme s’ils fuyaient quelque chose. Très vite, Mike et Karola finirent par rejoindre le nord du village. C’était une large artère, elle accueillait les arrivants et Karola savait qu’ici était établi une auberge. Le major arrêta sa course une fois sortie de la rue qu’ils venaient de traverser. Autour d’eux les lieux semblaient se vider, des yeux elle chercha ses deux hommes quand un fracas lui indiqua qu’elle ne regardait pas dans la bonne direction. Alors, son regard se posa sur l’un des deux soldats qu’elle cherchait à joindre depuis un moment et qui venait visiblement de briser un tonneau remplit de liquide en utilisant son arme de service. Un acte incompréhensible mais surtout incorrect de la part d’un militaire.

Ne comprenant pas ce qui lui avait pris mais bien décidée à avoir des explications, la jeune femme l’interpella. Mais là où le sergent aurait dû répondre comme il était de coutume de le faire à l’égard d’un supérieur, il pointa son arme en direction de Mike et Karola et sans aucune once d’hésitation fit feu sur eux. Interpellée par cette menace, Karola réagit au quart de tour et elle attrapa Mike par le bras pour le tirer vers elle qui se jetait à l’abri derrière un charriot remplit de divers récipients. De justesse, ils atterrirent au sol évitant ainsi de finir criblés de balles. Ce qui ne fut pas le cas des tonneaux entreposés dans le chariot, certains éclatèrent alors qu’une salve de balles les traversaient de part en part. Karola se protégea alors pour éviter d’être blessée par des débris de bois. Mécontente de la tournure que les choses prenaient, elle releva la tête tout en restant accroupi derrière le chariot cependant que les tirs de la part de Lawson avaient cessé. Elle vérifia que son arme était chargée sans avoir toutefois l’intention de répliquer en ouvrant le feu sur son subordonné.

Autour d’eux, la panique avait quelque peu envahi les lieux. Des cris de peur raisonnaient dans les rues où les voyageurs et locaux s’étaient rapidement réfugiés dès lors que les tirs avaient retentis. Karola s’apprêtait à s’adresser à Mike quand la voix du sergent retentit derrière eux.

« Ça ne sert à rien de vous cacher bande de vermines, on finira par vous avoir !

Il ponctua sa menace par un rire qui fit comprendre à Karola que le sous-officier n’était pas dans son état normal. C’était un homme et un militaire à la loyauté plus qu’éprouvée à ses yeux. Elle échangea un regard avec Mike tout en s’adressant avec lui en prenant soin d’avoir une voix suffisamment basse pour qu’il soit le seul à l’attendre, une précaution qui était très certainement injustifiée mais la jeune femme n’était jamais trop prudente.

« J’ignore ce qui lui prend mais il a l’air suffisamment sérieux pour être menaçant.

Prudemment la jeune femme osa un coup d’œil derrière leur barrière de protection histoire d’avoir un œil sur Lawson qui était toujours planté au même endroit, son arme pointée en leur direction mais le visage baissé vers le sol. En s’intéressant d’un peu plus près à la scène, Karola remarqua que non loin de lui, gisait un homme, vivant mais visiblement blessé par une balle. Cela n’avait guère l’air d’émouvoir le sergent.

« Il a fait un blessé. Informa-t-elle son coéquipier tout en retrouvant la couverture que leur procurait le charriot. Elle étouffa un soupir avant de poursuivre. « Il va falloir le neutraliser en veillant à protéger la population. Je n’ai pas eu le temps de voir si McArty était avec lui, et vous ?

Car effectivement, l’irlandais était pour le moment aux abonnés absents et, étant donné l’état dans lequel semblait se trouver Lawson, ce n’était pas de bon augure pour eux.


_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Sam 7 Oct - 11:26
Lorsque les premiers coups de feu furent tirés dans leur direction, le Major réagit suffisamment rapidement pour les mettre à l’abri. Tiré par le bras, Mike n’eut pas l’occasion de s’abriter dans la ruelle adjacente et les deux soldats se retrouvèrent dissimulés derrière un chariot. Erreur stratégique, pensa-t-il aussitôt. Les balles frappèrent le bois de leur cachette et des tonneaux qui reposaient sur ce dernier, déversant sur eux le liquide qu’ils abritaient. Karola et Mike étaient chanceux, pour l’heure, car l’armature du chariot était suffisamment épaisse pour ne pas choir sous les balles. Mais cela n’allait pas durer indéfiniment.

Il fallait s’extirper de là, et vite.

Le soldat, qui n’était plus tout à fait lui-même, les menaça. Comme si les tirs dont ils avaient fait l’objet ne suffisaient pas à démontrer qu’il en avait déjà après eux, pour quelque raison que ce fut.

- Ho, vraiment ? répondit-il faussement incrédule lorsque sa supérieure le mit en garde.

La jeune femme se risqua à une reconnaissance et découvrit qu’un homme était au sol, blessé par une des balles perdues du sergent. Mais son équipier semblait manquer à l’appel. Bonne ou mauvaise chose, Mike n’eut pas le temps de répondre. Les tirs venaient de reprendre et les copeaux de bois volaient de même que le liquide coulait à nouveau.

[radio] - Lawson pour McArty, j’en ai deux en ligne de mire. [/radio]
[radio] - Reçu. [/radio]

Les balles sifflèrent, frappèrent le bois. Leur seul répit vint du changement de magasin, mais il était trop court pour qu’ils puissent en saisir l’occasion. Les quelques secondes qui lui étaient nécessaires pouvaient autant signifier une accalmie, qu’un piège, ou un changement du chargeur du P90. Il ne fallut pas longtemps pour se rendre compte que le deuxième lardon avait rejoint son compère, car l’intensité des coups de feu monta d’un cran.
Le chariot ne tiendra pas plus de quelques instants.

Mike se décida à répliquer, au moins pour gagner un peu de temps. Il se mit précautionneusement à couvert pour ouvrir le feu à son tour. Il tira quelques salves, ses tirs orientés légèrement trop haut pour les atteindre. Il ne souhaitait pas les blesser, mais surtout leur offrir à Karola et lui une occasion de se sortir de là. Et s’il ne souhaitait pas les toucher eux, il souhaitait surtout éviter de loger une balle perdue dans un Cimmérien. Cela suffit à les repousser chacun d’un côté de la rue.

Ils se positionnèrent efficacement pour répondre d’un feu nourri. Tout ce que Mike avait gagné, c’était d’offrir une position plus sûre à leurs assaillants alors que leur cachette à eux faisait grise mine. Karola l’accompagna finalement dans son tir de couverture et, très vite, les deux soldats semblèrent reprendre le dessus. La réplique ne fut pas longue à venir et une grenade vola en leur direction. Le lacrymogène qu’elle abritait fut libéré et toute la visibilité sur la rue disparut. Continuer à tirer relevait de l’inconscience désormais, le Major et McPherson cessèrent donc le feu. Le répit serait de courte durée et traverser le nuage de fumée représentait un risque trop grand.

- On bouge ! héla Mike à la jeune femme qui ne se fit pas prier pour se faufiler dans la ruelle adjacente, ayant probablement eu la même idée vu son délai de réaction.

Elle n’interrompit pas sa course et continua de s’éloigner du lieu du premier échange de tirs. Visiblement, ils en avaient après eux et n’avaient pas ouvert le feu tant qu’ils ne les avaient pas aperçus. S’en écarter permettait d’avoir un répit salutaire et leur offrirait une occasion d’élaborer un plan pour les neutraliser. Jaugeant qu’ils étaient suffisamment hors de portée de leurs assaillants, ils s’arrêtèrent dans une ruelle un peu sombre, presque glauque, pour recharger et reprendre leur souffle.

- Une idée de la manière de les arrêter, Major ? C’est vous l’experte en stratégie, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Mar 10 Oct - 19:22
Il s’avéra que McArty était lui aussi pris dans cet étrange état de folie qui s’était emparée de Lawson. Des tas d’hypothèses quant à ce qui avait bien pu leur arriver se bousculaient déjà dans sa tête cependant, elle dut bien rapidement les envoyer à l’arrière-plan de ses pensées car à présent, les deux soldats réunis s’en prenaient à eux à l’aide de leurs armes. Mais il était inutile et surtout dangereux de s’attarder davantage là car à force de se faire canarder sous couvert du charriot c’est eux qui bientôt, risquaient d’être criblés de balles.

A l’initiative de Mike qu’elle suivit de très près, tous les deux filèrent se réfugier dans la rue adjacente en prenant soin de courir sur quelques mètres supplémentaires. Une fois à l’arrêt, Karola s’adossa à un mur pour aider son rythme cardiaque à s’apaiser.

« Vraiment ? » Répondit-elle d’un ton teinté d’ironie en premier lieu en écho à ses paroles un peu plus tôt.  Elle lui jeta un regard avant de se redresser et de vérifier l’état de son arme dont le chargeur avait quelque peu diminué. Cela la gênait un peu d’avoir eu à tirer contre ses hommes mais le temps n’était pas aux remords car il lui fallait rapidement trouver un moyen de les arrêter avant qu’ils ne fassent d’autres dégâts et surtout qu’ils les retrouvent.

Parcourant des yeux l’environnement dans lequel les deux soldats se trouvaient actuellement, elle se concentra pleinement sur l’échafaudement d’un plan. C’est en levant les yeux vers le ciel, qu’elle eut une idée. Ils se posèrent notamment sur les toits des hautes bâtisses en pierre. Des images de la scène qu’ils venaient de vivre et notamment de l’auberge s'imposèrent à son esprit. Elle la revoyait qui s’élevait juste derrière les deux hommes et c'est cette bâtisse qui  ferait très certainement leur salut. Elle était déjà entrée à l’intérieur et le tenancier lui avait fait visiter les lieux, aussi elle en connaissait la disposition.

«  J’ai une idée. Finit-elle par annoncer à Mike, mettant fin au blanc qui s’était installé entre eux pendant qu’elle réfléchissait. Nous allons passer par l’arrière-boutique de l’auberge afin de nous rapprocher d’eux sans nous faire repérer. Ainsi, on pourra les neutraliser à revers. »

Elle s’assura de l’adhésion de Mike au plan, notamment au cas où il aurait des remarques ou suggestion à faire et sans attendre, ils se remirent en marche. Prudemment. En guettant à chaque coin de rue si Lawson et McArty les attendaient. Ils durent faire une grande boucle pour rejoindre l’auberge par la petite porte en traversant les ruelles en rasant les murs, tous les sens de Karola étaient alors en alerte car prête à agir en cas de danger. Dehors, l’ambiance avait radicalement changé. L’incident avait vraisemblablement effrayé les visiteurs et les locaux car très peu osaient à présent circuler.

Une fois arrivés à la porte de l’arrière-boutique de l’auberge, Karola pris soin de tendre l’oreille pour s’assurer que rien d’anormal ne se passait à l’intérieur, mais rien de plus que le silence ne filtra à son oreille. Elle se tourna alors une dernière fois vers Mike.

« Vous entrez le premier,  si la voie est libre  on avance jusqu'à l'entrée de  l'auberge pour repérer leur position. Faites attention aux civils.» 
 
C'était un conseil bien plus qu'évident mais une piqûre de rappel autant pour lui que pour elle n'était pas du luxe.

_________________

DC : Victoria Wilde


Dernière édition par Karola Frei le Sam 14 Oct - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 12 Oct - 20:52
Le Sergent avait rechargé, contrôlé son arme et replacé le second chargeur dans la poche de devant sur le gilet tactique. Il était prêt, attendant les ordres. Ou au moins une idée qui leur permettrait de prendre l’avantage sans trop de heurts. Ça n’était pas gagné, car eux ne pouvaient ouvrir le feu sans risquer de blesser leurs opposants qui étaient en réalité leurs alliés. Il allait falloir la jouer serré. Peut-être trop. Mais le Major Frei connaissait ses hommes et l’Américain comptait là-dessus pour retourner la situation.

La jeune femme réfléchissait à une solution d’ailleurs. Elle proposa de traverser l’une des bâtisses abritant une auberge pour contourner McArty et Lawson. Loin d’être une solution miracle, il s’agissait au moins d’une idée, et pas une mauvaise, songea le subalterne de l’Allemande. Mike hocha la tête positivement et les deux soldats se remirent en marche, remontant la rue en rasant les murs. Tandis qu’elle ouvrait la voie, le Seal progressait à reculons pour couvrir leurs arrières. Les Cimmériens avaient abandonné les rues, reclus dans leurs baraques. Aussi, le moindre mouvement était suspect, la nervosité des deux militaires était palpable. Chacun était aux aguets.

Mike ne connaissait pas la position de son supérieur, mais pour le coup, ses fesses à elle prévaudraient en cas d’assaut de leurs infortunés compagnons. Mieux valait assurer la sécurité de quelqu’un de sain plutôt que de la mettre en danger pour éviter de blesser quelqu’un qui n’était plus tout à fait lui-même. En tant que leader, elle désapprouverait certainement ce genre de décision. Et il la comprendrait. Mais ce n’était pas le moment d’argumenter à ce sujet ou de parler de ses principes. Il était simplement prêt à presser la détente s’il le fallait. Et il n’était pas du genre à hésiter longuement.

Ils arrivèrent finalement à la porte de derrière. Une fois à peu près rassurés sur l’identité des occupants à l’intérieur, Karola donna l’ordre au Seal d’entrer le premier. C’était logique, sa formation l’avait parfaitement entraîné à ce genre de situation et il saurait quoi faire. Il se plaça à gauche de la porte alors que le Major était de l’autre côté. L’arme à l’épaule, le canon pointé vers la poignée, les genoux fléchis, il la regarda de biais. Et ils entrèrent.

McPherson balaya du regard, le canon du P90 pointé dans la même direction que ses yeux, l’intérieur de la première pièce, en scrutant scrupuleusement les coins. RAS.

- Clear.

Il fit un pas en avant pour laisser Karola pénétrer la pièce à sa suite, puis ils avancèrent jusqu’à la porte suivante, reprenant le même schéma, prenant garde aux civils présents qui gémissaient, se couvraient le visage à leur vue ou leur lançaient des regards noirs. Préparation, ouverture, contrôle, et progression.
La bâtisse n’était pas très grande et la seule difficulté vint des escaliers. En position prêt à tirer, Mike avait protégé l’avancée du Major jusqu’à la porte. Là, elle avait pris le relais et ils étaient entrés dans la pièce suivante sans rencontrer le moindre obstacle. Enfin, ils se retrouvèrent au niveau de la rue.

Le Sergent se servit des carreaux de la devanture pour épier au-dehors. Mais aucun signe des deux autres soldats. Cette rue, comme celle d’où ils venaient, était déserte, redevenue aussi calme que s’ils se trouvaient dans une ville fantôme. Là, ils patientèrent tous les deux quelques instants avant de se décider.

La porte fut entrouverte par l’Américain, lentement. Et les gonds mal graissés grincèrent. Il hésita, puis ouvrit davantage la porte avant de se mettre en position, prêt à tirer. Mais rien.
Alors il se risqua au-dehors pour avoir une meilleure visibilité sur la rue. Mais rien. Le sommet des devantures et des murs étaient criblés de balles sur sa gauche. De l’autre côté, il restait un amas de bois, restes d’un chariot qui s’était effondré, et de tonneaux dans un bien piteux état. Une grenade fumigène gisait, comme le corps du Cimmérien qui avait pris l’une des balles qui leur étaient destinées. Mais la rue demeurait silencieuse.

McArty et Lawson n’étaient plus là.

Seul un léger gémissement vint rompre le pesant silence qui s’était instauré. Celui du villageois qui se vidait de son sang au milieu de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Sam 14 Oct - 3:55
Karola laissa Mike tout à son professionnalisme et ses compétences en matière de reconnaissance et donc, entrer le premier. S’il s’était agi ce jour-là d’un test pour voir ce que le soldat avait dans le ventre et s’il était à la hauteur de ce que son dossier disait de lui, aucun doute qu’il aurait obtenu haut la main les honneurs. Mais c’était loin d’être le cas car ils avaient des préoccupations hautement plus importantes en tête alors que leur mission censée être calme et routinière avait tourné au vinaigre. Cependant, Karola nota dans un coin de sa tête que, dans son rapport, elle ferait mention de la qualité du comportement de son subordonné.

Ils traversèrent l’auberge dans laquelle s’étaient reclus quelques badauds effrayés par la scène de fusillade. Ces gens vivant dans des villages à la technologie comparable à celle de l’époque médiévale terrienne, n’avaient pas l’habitude des armes à feu. Aussi, lorsque certains aperçurent les deux soldats pénétrer dans la pièce principale ils ne purent s’empêcher de paniquer et avant que les choses ne dégénèrent, Karola leur fit signe de se calmer et surtout de ne pas faire de bruit. Alors que Mike opérait toujours en reconnaissance, elle repéra le tenancier de l’auberge et lui glissa un conseil.

«  Ne vous en faites pas nous avons la situation en main. Tenez-vous éloignés des fenêtres et des portes.»

Pour ce qui était d’avoir la situation en main, c’était tout relatif, cependant, il lui semblait important de rassurer un peu la population pour éviter qu’à nouveau l’un d’entre eux soit blessé. Karola rejoint ensuite son collègue qui se trouvait près de la porte et s’apprêtait à l’ouvrir. Elle lui en donna l’autorisation à l’aide d’un regard, elle s’assura une dernière fois que les villageois avaient consentis à obéir à son conseil - c’était le cas, et pointa son arme devant elle afin de se tenir prête à réagir à une éventuelle nouvelle attaque, s’il le fallait.

Mais la porte s’ouvrit sur une place vide et silencieuse. Aucune trace de McArty et Lawson. Ils ne pouvaient pas non plus s’attendre à ce qu’ils restent plantés là, sagement. Le major couvrit les arrières du sergent lorsque ce dernier se risqua à l’extérieur et le suivit de très près, couvrant du regard les zones opposées à celles observées par Mike.
Karola ne se détendit nullement de constater que ses deux hommes n’étaient pas dans les parages. Elle aurait préféré devoir les affronter à nouveau plutôt que de s’inquiéter de leur position et surtout de ce qu’ils pouvaient bien être en train de faire car indéniablement, ils étaient devenus incontrôlables.

Le gémissement du Cimmérien qui était recroquevillé sur le sol à quelques mètres d’eux, lui fit poser les yeux sur lui.

« Allez le voir, sergent. Je finis de sécuriser le périmètre. »

Bien décidée à retrouver les deux idiots, elle sortit de l’une de ses poches son détecteur de signes de vie qu’elle ne pensait avoir à utiliser aujourd’hui. Elle repéra le signe vital de Mike, du Cimmérien et le sien. Derrière elle, une multitude de points Seulement, deux d’entre eux finirent par se désolidariser des autres. Ils avançaient vers eux, sur eux ou plutôt au-dessus d’eux. Comprenant la situation, Karola lâcha son appareil pour armer son P90 et faire volte-face.

« Sergent, à couvert !  » eut-elle tout juste le temps de prévenir craignant que de nouveau, ils fassent feu. Mais au lieu de cela, elle vit un tonneau bien imposant tomber du balcon qui surplombait la devanture de l’auberge et où les deux soldats s’étaient perchés. Le tonneau lui tombait littéralement dessus, aussi elle eut tout juste le réflexe de reculer et le récipient s’écrasa lourdement devant elle, l’arrosant copieusement de son liquide aux effluves alcoolisées.

Quant à Lawson et McArty, ils descendirent de leur perchoir en sautant, purement et simplement. Si les deux mètres de hauteur furent un jeu d’enfant pour Lawson à dégringoler, ce ne fut pas la même chose pour l’irlandais qui se réceptionna mal et se tordit la cheville, une chute qu’il le fit s’écrouler par terre. Quant à Lawson qui était miraculeusement debout sur ses deux jambes, il ne perdit pas de temps pour se jeter littéralement sur Karola, son couteau à la main et tenter de la poignarder. La militaire dut alors s’engager contre lui au corps à corps pour éviter de finir embrochée. Elle évita quelques coups de poings qui auraient pu lui faire mal, tenta de lui en décocher quelques uns mais le soldat résistait bien, certainement galvanisé.

« Relève toi et viens m’aider McArty ! »

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 15 Oct - 11:24
Le Cimmérien étendu sur le sol vivait encore. Du sang coulait de sa plaie et il en avait déjà perdu une certaine quantité. Il n’y avait aucun moyen de connaître la gravité de sa blessure. Il était peut-être condamné, ou juste légèrement amoché. Mais la vision d’un individu blessé -en partie à cause d’eux- suffit au Major à lui ordonner d’aller lui porter secours. Qu’il gise au milieu de la rue avec tant de ligne de vue ne semblait pas le moins du monde la déranger. Qu’il s’agisse probablement d’un piège non plus visiblement. C’était McPherson qu’elle envoyait au charbon.

Il réprima un soupir et avança, l’arme à l’épaule, épiant chacune des cachettes possibles. Il s’approcha lentement du villageois et observait tout autour de lui, pivotant sur ses appuis, orientant le canon de son arme d’un côté, puis de l’autre. Absolument rien dans la rue ne bougeait. Pas un volet, pas un Cimmérien, même pas un grain de poussière. Le genre de situation trop calme qui annonçait la tempête.
Mike posa un genou au sol et vérifia le pouls du Cimmérien. À son contact, l’individu laissa échapper une faible expiration, il siffla. Le poumon était touché, songea-t-il. Il ne pouvait l’abandonner au milieu de la rue, mais le déplacer relevait de l’inconscience. Mike hésita, mais n’eut pas bien le temps de tergiverser que Karola lui ordonnait de se planquer.

Le Sergent se retourna vers Karola avant de regarder au-dessus d’elle. Par-dessus la balustrade, leurs deux équipiers jetèrent un tonneau qui vint s’écraser aux pieds de la jeune femme. Le fracas projeta sur elle l’alcool qu’il renfermait. Aussitôt, leurs assaillants enjambèrent le garde-fou pour se jeter sur eux. Le premier se réceptionna à la perfection et se jeta, sabre au clair, sur l’Allemande. Prête à le recevoir avec de jolis présents en forme de poings, il dut sentir qu’il ne s’en débarrasserait pas aussi facilement, car il héla son compagnon de venir lui donner un coup de main.

Le susnommé n’avait pas été aussi adroit que son équipier et restait au sol, se tenant la cheville. Mike le mit en joug et lui intima de lâcher son arme.

- Fais pas ça McArty, ou je tire.

Ce fut comme si ses paroles glissèrent sur lui comme de l’eau sur un rocher. Il prit son arme dans un geste d’une étonnante rapidité et la pointa sur le Sergent. Le coup partit instantanément et il sentit un éclair lui traverser l’épaule. Il répondit aussitôt et tira d’un feu nourri sur l’enseigne de l’auberge au-dessus du soldat. Les attaches en métal cédèrent et l’écriteau de bois vint s’écraser sur le crâne du soldat. Pour le coup, l’Américain se sentit le cul bordé de nouilles que son stratagème fonctionne. Il jeta un regard en biais vers Karola qui était parvenu à neutraliser son propre assaillant.

Le Seal lâcha son arme et se maintint l’épaule qui lui cuisait. Il observa la plaie, sa main rougit par le sang. La balle n’avait fait que glisser et la blessure n’était que superficielle. Il pesta malgré tout.

- Ça va ? lança-t-il à l’intention du Major alors qu’elle semblait à peine décoiffée, une mèche de cheveux s’étant délogée de sa tresse bien stricte. Visiblement, elle était le genre de soldat dont il ne fallait pas chercher des poux au corps-à-corps. Il se sentit bien nigaud de s’enquérir de son état et pinça les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Mar 17 Oct - 17:34
Passée la désagréable impression d'être trempée, Karola s'activa de neutraliser le sergent Lawson qui était un sacré paquet de muscles à lui tout seul mais qui était loin d'avoir le niveau du major. Certes, elle dut faire face à une certaine férocité de sa part et lut dans son regard une lueur meurtrière qui lui faisait remercier ses talents au corps à corps qui lui permettaient de largement le dominer et donc d'éviter de finir en pâtée pour chats. Même s'ils durent se battre l'un contre l'autre pendant deux, trois minutes puisque le soldat était solide et qu'elle de son côté évitait de lui donner des coups qui auraient pu lui faire mal, elle prit le dessus. Avec quelques gestes bien placés et une technique éprouvée depuis des années, elle parvint à faire une clé de bras immobilisante sur le sergent et le poussa à genoux à terre avant de le faire sombrer dans l'inconscience par un dernier coup bien placer au niveau de sa nuque. C'était certainement un peu violent et malveillant étant donné qu'ils étaient tous les deux dans le même camp mais à situation désespérée, mesure désespérée. Elle l'accompagna tout de même dans sa chute afin qu'il ne soit pas d'avantage blessée et puis se redressa finalement. 

De son côté, Mike n'était pas en reste et était parvenu à se défaire de McArty qui n'avait même pas eu le temps de revenir dans la bataille. Heureusement avait-il eu l'inconscience de se jeter sans réfléchir du haut de ce balcon. La chance semblait avoir été de leur côté. Elle attrapa ses serflex qui auraient dû être utilisés contre d'éventuels bandits et s'en servit pour attacher les deux soldats inconscients. Elle prit également le soin de les débarrasser de toute arme avant de se porter aux côtés de Mike. La sensation de son pantalon complètement humide qui, en plus de sentir le vieux vin bouchonné lui collait à la peau, se rappela alors à son bon souvenir. 

«  Ca va.»  Répondit-elle sobrement avant de lui rendre la pareille en désignant de la tête son épaule.  "«  Et vous ? La blessure n’est pas trop profonde ?  »

Elle soupira longuement en se tournant de nouveau vers les deux corps au sol, plus par agacement que par fatigue. Il ne fallait pas non plus qu'elle oublie qu'il y avait aussi un Cimmérien à terre. Tout cela risquait de mettre leurs relations diplomatiques avec le peuple un peu à mal. Venus les protéger des Wraiths, voilà qu'eux-mêmes se faisaient menaçants. Elle se dirigea vers le malheureux à terre et puis l’observa quelques secondes. En l’état des choses il valait mieux le laisser là et faire appel à un médecin.



« Bon, allons essayer de découvrir ce qui a bien pu arriver à ces deux imbéciles, et nous excuser par la même occasion. » décréta la jeune femme en passant devant son compère, bien décidé à avoir le fin mot de l’histoire.

Elle prit soin de mettre son arme de côté afin de ne pas avoir l’air menaçante, elle n’avait pas envie d’offrir une nouvelle frayeur à ce peuple qui avait été si accueillant avec eux. Elle poussa la porte doucement et rentra dans le bâtiment. Le silence régnait toujours, les occupants attendant sûrement qu’on les prévienne que les choses étaient rentrées dans l’ordre. Leur efficacité et leur promptitude à se cacher étaient les témoins de leur habitude aux attaques wraiths. Leur technique était perfectible car des ennemis déterminés n’auraient eu aucun mal à venir s’emparer d’eux dans ce lieu s’ils l’avaient voulu. Certains s’étaient réfugiés derrière le bar et d’autres sous les tables.

Prudente, le major entra en montrant bien qu’elle n’avait nullement l’intention de les agresser. Ils avaient atteint le centre de la pièce lorsqu’un homme vint se jeter à leurs pieds, l’air tout à fait contrit.

«Pardonnez-moi atlantes, tout est de ma faute !! »

Karola lança un regard interrogateur à Mike, un peu surprise par cette soudaine irruption, puis baissa les yeux sur l'homme qui étaient à genoux devant eux, implorant.

«Vous devriez vous relever et nous expliquez tout cela.»lui proposa Karola d'un voix relativement calme pour l'inciter à obtempérer et pour ne pas qu'il se sente menacé.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 19 Oct - 9:00
La jeune femme s’attela à immobiliser leurs deux équipiers mal lunés et à les désarmer avant de lui répondre que ça allait. En même temps, Rambo avait mis la pâté sans sourciller à son assaillant et n’avait pas transpiré une goutte. C’aurait été difficile de croire le contraire. Elle lui retourna la question à propos de son épaule meurtrie. La balle n’avait fait que glisser sur sa peau. La plaie lui cuisait, mais elle n’était que superficielle. Il n’en garderait probablement même pas de marque. Ils avaient été très chanceux, lui particulièrement.

- Non, ça va. Par contre, vous sentez mauvais, Major, lui lança-t-il en souriant. S’il la connaissait mieux, il aurait simplement dit qu’elle puait la vinasse et qu’elle aurait pu se choisir un meilleur gel douche.

Il était maintenant temps de s’occuper des deux larrons et du Cimmérien qui gisait encore dans la rue. Mike lança le soin au Major d’entamer les pourparlers lorsqu’ils entrèrent à nouveau dans l’auberge, de manière beaucoup plus diplomate cette fois-ci. Le militaire héla deux villageois pour leur intimer d’aller chercher un soigneur car l’un des leurs était en piteux état. Là, à sa grande surprise, plusieurs réagirent et se précipitèrent pour lui porter secours. S’il avait craint qu’il s’agisse de curieux venus se délecter de la scène, il n’en fut rien. L’un se mit à courir dans la rue, certainement en quête d’un médecin ou de ce qu’il s’en approchait le plus, et d’autres s’attelèrent à soulager le blessé, à lui proposer de l’eau, à l’encourager. L’impression d’unicité forte était palpable et le Sergent observait avec une certaine fascination. Les visages étaient fermés malgré tout et les gens s’affairaient sans un mot. Mike ne donnait pas cher de sa peau et peut-être serait-il avisé de requérir l’assistance d’Atlantis pour aider l’infortuné Cimmérien.

Des badauds passaient dans la rue, et si certains s’arrêtaient, il s’agissait surtout des deux soldats inconscients qui attiraient le plus l’attention. Des regards noirs leur étaient jetés et la situation risquait de dégénérer. Des étrangers censés les protéger avaient un fusible qui avait sauté et l’un des leurs était sérieusement amochés. A leur place, Mike leur aurait fait la peau. A nouveau, le Sergent demanda l’assistance de deux autres Cimmériens en faisant des ronds de jambe. L’air aussi colérique que leurs congénères, ils acceptèrent à cause de son insistance. Les deux soldats furent emmenés à l’intérieur et posés sur un divan sous bonne garde. Deux gaillards faisaient le piquet à leur côté et si l’un deux mouftait, il risquait de s’attendre à prendre une sérieuse raclée bien méritée. Mike récupéra les armes des deux hommes pour les mettre dans son sac ou passer la sangle autour de lui. Ainsi affublé des pistolets mitrailleurs, il se sentait comme Néo dans Matrix.

Il se permit d’aller examiner celui qui avait pris la pancarte sur la tête. En se penchant sur lui, il découvrit un œuf sur son front qui lui donnait un air assez comique. Il était bon pour passer des examens en rentrant, si le fait d’être devenu complètement fou ne suffisait pas. Aussi, une étrange odeur d’épices émanait de sa bouche. Elle était assez forte et fit froncer les sourcils du soldat contraint de se retenir d’éternuer.

Mike laissa là les deux soldats et se rapprocha du Major. Il lui fit un signe de tête pour signifier que tout était sous contrôle -Cimmérien, en l’occurrence. Ils avaient l’air intelligent alors qu’ils étaient censés les encadrer pendant les festivités. C’avait dégénéré et c’était eux qui avaient pris les choses en main.
Le Cimmérien qui s’adressait à Karola pendant que le Sergent s’était affairé, bégayer et cherchait ses mots. Il semblait affligé -ou tétanisé. Ce ne fut qu’à l’apparition de son chef qui lança un regard accusateur et lourd de sens envers les deux militaires que l’individu retrouva son calme en même temps que ses mots.

- Nous voulions les remercier d’être venus nous protéger pendant les fêtes ! s’exclama-t-il en premier lieu.
Alors, on leur a offert du vin, mais ils ont refusé.

C’était un bon point mais ça, Karola et Mike auraient pu s’en douter. Ils avaient fait montre d’une certaine maîtrise lors de leur attaquer, et il avait fallu être en pleine possession de ses moyens pour se coordonner de la sorte et pousser leurs deux adversaires dans leur retranchement. Par contre, sauter par-dessus la balustrade n’était pas l’acte le plus éclairé dont ils pouvaient se targuer.

- On a proposé des gâteaux à la place. Ils ont encore refusé, mais on a tous insisté et finalement, ils en ont pris un. Celui à la graine de Caris.

Mike l’interrogeait du regard car cette dernière information semblait avoir son importance. La mine déconfite du chef et celle contrite du Cimmérien suffirent à leur indiquer que la petite gourmandise n’était pas étrangère à leur comportement. Le chef soupira avant de se complaindre en excuse.

- Alors c’est de notre faute, et vous m’en voyez désolé, Major Frei. La graine de Caris a certaines vertus et notamment celle de mettre en évidence certaines peur et de rendre celui qui l’a ingérée sujet à la paranoïa.

Il s’agissait d’un puissant psychotrope qui avait probablement fait croire à Lawson et McArty que leurs deux équipiers, bien armés, étaient des ennemis qu’il fallait neutraliser. Mais cela n’expliquait pas pourquoi ils s’en étaient pris aux Cimmériens.

- Avant d’avoir peur, on ressent une certaine euphorie. C’est particulièrement vrai quand on y a jamais goûté. Nous, Cimmériens, y sommes accoutumés dès notre plus jeune âge…

Tyan était défait et le villageois n’en menait pas large non plus. La faute leur incombait bien moins qu’ils l’entendaient. C’était en réalité la faute de deux Atlantes qui savaient pertinemment que ce genre de risques existait et qui avait été suffisamment mis en garde pour que cela n’arrive pas en mission. Mais ça, ce serait certainement Karola qui leur rappellerait à leur bon souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Ven 20 Oct - 14:41
Le retour du sergent à ses côtés après qu'il eût pris la peine d'aller s'assurer de la santé de leurs deux collègues la rassura. Pressée d’entendre les raisons pour lesquelles cet homme s’était jeté à leurs pieds, Karola n’intervint pas. Etant donné l’état dans lequel se trouvait le malheureux, un mot de sa part aurait pu briser tous ses efforts pour se maîtriser et articuler un discours compréhensible. Après s’être relevé et un coup d’oeil à son chef qui le fusillait du regard puis un timide à Karola qui tenta de l’encourager, il se lança dans ses explications, le visage tourné vers le sol.

Finalement, cet incident n’était que le fruit d’un péché de gourmandise de la part des soldats qui avaient été bien aidés par l’acharnement des Cimmériens. Ils avaient absolument tenus à leur faire goûter ces gâteaux aux effets pervers, visiblement. L’homme s’en voulait véritablement, il craignait certainement d’être puni sévèrement par le chef du village et lui-même n’avait pas l’air très à l’aise avec cette situation. Il devait sans doute penser que cela mettrait fin aux relations tissées avec Atlantis. La jeune femme eût pendant l’espace d’un instant le désagréable sentiment d’avoir le destin de tout un peuple dans ses mains car après le petit exposé de Tyan concernant les effets de l’ingestion de graine de Caris, toute l’assemblée semblait attendre le verdict du major. 

«  Combien de temps la substance met-elle à être évacuée par l’organisme ? Est-ce dangereux et existe-t-il un moyen de contrer ses effets ?  »

« Non ça n’est pas dangereux, rassurez-vous. Je ne connais pas de moyen d’annuler les effets mais je suppose que cela ira mieux lorsqu’ils se seront réveillés.»

Karola pinça les lèvres, peu satisfaite de cette réponse qui induisait qu’ils devaient attendre mais cela constituait cependant leur seule solution. Certes, l’option qui consistait à retourner à la porte pour demander l’envoi d’un jumper pouvait semblait séduisante mais Karola n’avait pas envie d’offrir ce luxe à ses soldats. Après tout, ils avaient succombé à la tentation de la gourmandise malgré les règles qui entouraient la participation aux missions. Bien évidemment, si la graine de Caris avait représenté un quelconque danger pour leur santé, elle aurait fait appel à un jumper mais l’assurance de Tyan, qui n’avait aucun intérêt à mentir étant donné les circonstances, lui suffisait.

« Très bien, nous allons donc attendre leur réveil. Si cela est possible, j’aimerais que deux de vos citoyens les plus forts les emmènent dans une chambre. Nous nous sommes suffisamment faits remarquer comme ça pour aujourd’hui. »

« Tout de suite, major... » Il fit signe à l’homme qui s’était précédemment confondu en excuses. Sans perdre une seconde ce dernier disparut afin de satisfaire l’exigence des atlantes. Puis Tyan se tourna vers Karola, la mine triste et inquiète auxquelles s’ajoutèrent ces phrases « J’espère que cet incident n’entachera pas les liens qui nous associent. Vous savez à quel point ils sont importants pour notre peuple et.. »

« Ne vous en faites pas, chef Tyan. Vous avez simplement voulu être accueillants et vous ignorez tout de nos règlements, contrairement à mes hommes qui doivent le connaître par cœur. Je suis sûre que, tout comme moi, le sergent McPherson sera d’accord pour dire que c’est nous qui vous devons des excuses. D'ailleurs, Atlantis prendra en charge les soins de cet homme si cela s'avère nécessaire et nous pallierons aux dégâts matériels. »

Doubler sa parole avec celle de Mike était un moyen pour finir de rassurer le chef quant à l’amitié qui liait leurs deux peuples. Ses traits finir par se détendre et un sourire naquit sur ses lèvres et ils finirent par se serrer la main afin de définitivement mettre un terme à tout ceci. Heureusement, il n'y avait pas eu de victimes à déplorer. Karola était déjà mal à l'aise en diplomatie, la perte de l'un des Cimmériens lui aurait sans aucun doute compliqué la tâche. 

Déjà, les même deux gros bras de tout à l'heure s’étaient saisis des corps inanimés de leurs compagnons et la militaire les suivit du regard emprunter le seul escalier de l’immense pièce commune qui permettaient de rejoindre l'étage et les commodités offertes par la maison. Se retrouvant seule avec Mike et puisqu'ils avaient du temps devant eux, elle se tourna vers lui et désigna son épaule.

«  Vous devriez en profiter pour vous soigner avant que ça ne s’infecte. Quant à moi je vais essayer de trouver de quoi me changer. Je m’en voudrais d’incommoder votre odorat si sensible plus longtemps. » Glissa-t-elle à Mike d’un ton pince-sans-rire pour faire écho à sa petite remarque précédente qui ne lui avait pas échappé. Ce genre de remarques ne la gênaient pas, elle avait suffisament de répartie pour y répondre. D'ailleurs, il était vrai que l'odeur n'était pas vraiment des plus agréables. Blague à part, elle chercha des yeux la femme du propriétaire de l’auberge qui reprenait vie peu à peu et se tourna une dernière fois vers le sergent avant de partir de son côté, soulagée d'en avoir fini avec ce quart d'heure de diplomatie. «  On se retrouve dans la chambre. »

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Ven 20 Oct - 20:13
L’exposé des effets indésirables de la simple dégustation d’un met local terminé, ce fut aux lèvres de Karola que tout le monde était pendu. Elle s’abstint de remettre la faute sur quiconque, du moins, elle évitait de le faire publiquement, car, à n’en pas douter, les deux énergumènes allaient charger. La jeune femme gardait un visage fermé, sérieux car si la situation était désormais sous contrôle, elle aurait pu davantage dégénérer. Elle s’enquit de la durée des effets et, à part laisser du temps à l’oganisme pour éliminer la substance, il n’y avait malheureusement rien à faire.

Les excuses s’échangèrent quelques instants et le Sergent laissa son esprit s’égarer. La diplomatie n’était vraiment pas son truc et écouter les complaintes puis les mots rassurants de son supérieur ne l’intéressait guère. Il s’était senti dans son élément lorsqu’ils avaient progressé toutes les deux armes au poing. Mais cet instant était passé, bien trop vite à son goût, d’ailleurs.
Frei le tira de ses pensées en le prenant à partie. Il opina du chef lorsqu’il comprit qu’elle rejetait la faute sur son équipe. Elle n’avait pas tort. D’autant plus qu’ils étaient là pour entretenir de bonne relation.

Les deux hommes furent emmenés à l’écart comme l’ordonna le Major de manière très avisée. Tyan s’occupa de rassurer les Cimmériens et annonça que les festivités pouvaient reprendre après ce léger malentendu. Dans la foulée, il s’éclipsa en direction de l’endroit où avait été emmené le villageois blessé. Un homme vint à sa rencontre, ils échangèrent quelques mots et il se mit à sa suite. Le visage était fermé mais il s’était permis un léger sourire. L’homme s’en sortirait probablement, mais avec un mauvais souvenir en plus d’une belle cicatrice.

Le major lui ordonna de soigner la sienne, de blessure, avant de s’éclipser pour se changer. Visiblement sa remarque avait été entendu et, même si elle l’avait ignorée sur l’instant, elle ne manqua pas de le lui rendre. McPherson lui répondit par un rictus et s’approcha de l’aubergiste alors que la jeune femme montait à l’étage.
Il réclama de quoi panser sa plaie et le Cimmérien disparut quelques instants. Il revint avec des bandages et une sorte de pommade jaunâtre. Le soldat fut réticent mais l’aubergiste insista en assurant qu’aucun effet indésirable n’était à craindre. Il le jura sur l’une de ces divinités, du moins, ce fut ce qu’il en déduit et Mike accepta à contre cœur. Allégé de son gilet tactique et de sa veste, il releva la manche de son teeshirt pour que la plaie soit nettoyée à l’eau claire et l’onguent appliqué. Il fut ensuite affublé d’un bandage pour maintenir la blessure fermée et propre avant d’être congédié.
L’Américain s’étonna d’avoir à faire avec un peuplue aussi serviable et qui déplaçait des montagnes alors que, quelques minutes auparavant, les soldats d’Atlantis les terrorisaient. Du monde aurait besoin de faire un tour par chez eux pour apprendre leur philosophe de vie, pensa-t-il.

Une fois « réparé » à la mode Cimmérienne, Mike monta l’escalier de bois pour rejoindre l’étage. On lui avait indiqué que la septième porte à gauche abritait les militaires groggys. Il avait compté jusqu’à un certain nombre avant qu’un gamin n’arrive jusqu’à lui en courant. On eut dit qu’un troupeau d’éléphant venait de piétiner le plancher de bois tant il avait été bruyant. Le garnement venait simplement le rassurer sur la condition de l’homme qui était tombé sous les balles. Il vivrait, cloué au lit pour les jours à venir. Le soldat lui ébouriffa les cheveux en le remerciant, et le gamin dévala l’escalier en faisant autant de vacarme qu’à l’aller.

Mike entra alors dans la chambre et y découvrit une jeune femme de dos, en sous-vêtements sombres. La vue était particulièrement agréable à l’œil tant le callipyge était parfait. Oh, laissa-t-il échapper en réaction de s’être trompé de chambre malgré lui. Elle sursauta, surprise par son intrusion dans la pièce. Quelle ne fut pas surprise lorsque Karola Frei se retourna vers lui, cachant son corps derrière un vêtement pour dissimuler ses formes. Le soldat fit les gros yeux et se râcla la gorge, contrit. Hum.. désolé, Major. Je me presserais d'aller jeter un oeil à vos collègues si j'étais vous, lui asséna-t-elle en réponse en lui lançant un regard noir.
Il tourna aussitôt les talons pour refermer la porte derrière lui. Il se sentait idiot mais ne put réprimer un hochement de tête entendu en songeant à la scène dont il venait d’assister.

Le soldat ouvrit la porte voisine et trouva les deux gaillards qui encadraient ses collègues, toujours endormis et installés épaule contre épaule contre un mur plutôt que sur le lit voisin. Leur confort n’était visiblement par leur priorité et Mike n’avait pas le moins du monde envie de leur reprocher. Il déposa les armes et son équipement dans un coin et les veilla du regard un moment avant que le Major n’entre dans la pièce.
Mike croisa son regard un bref instant mais se montra incapable de le soutenir, reportant son attention sur les deux hommes. Les Cimmériens furent remerciés et un lourd silence s’installa. L’atmosphère devenait pesante, trop à son goût. Le malaise de l’avoir surprise en petite tenue n’allait pas disparaître de sitôt. Visiblement, s’être trompé de porte n’allait pas lui faire gagner de points..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Sam 21 Oct - 15:46
Après avoir repéré dans la foule la femme du gérant de l’auberge, Karola s’était dirigée vers elle d’un pas assuré laissant Mike s’affairer de son côté. La femme qui se trouvait dans la fleur de l’âge et qui secondait son mari dans la gestion de leur affaire depuis toujours, s’était remise au travail. A présent que le trouble était passé, la vie pouvait reprendre son cours normal. Karola l’avait interrompue en lui demandant poliment si elle avait des vêtements de rechange pour elle. La tenancière avait accepté tout de suite et la militaire l’avait suivie à l’étage, en silence. Karola sentait bien que l’erreur commise par son mari la préoccupait encore, malgré les excuses prononcées. La crainte de perdre leur réputation et donc par extension leur moyen de subsistance devrait très certainement lui tenailler les entrailles.

Elle la conduit jusque dans une chambre située au fond du long couloir et dont le décor avait été particulièrement travaillé et personnalisé. La chambre des propriétaires à n’en pas douter. La vieille femme se dirigea vers une commode en bois et pendant un instant, Karola s’inquiéta. En effet, son hôte commençait à sortir d’un tiroir des vêtements dont la militaire n’avait pas l’habitude et qu’elle pouvait encore moins se permettre de porter compte tenu de son statut d’officier et du contexte de mission dans lequel elle se trouvait.

« Il s’agit des robes de notre fille. Elles devraient vous aller à ravir. »

Finalement, il s’agissait de la chambre d’une jeune femme. Effectivement, si on faisait un peu plus attention on ne pouvait que remarquer la patte féminine qui marquait la pièce. Elle lui présenta un premier modèle, une robe médiévale comme on en voyait dans les films. Certes, l’ouvrage était remarquable quoique très simple mais Karola aurait eu l’air ridicule affublée ainsi. Aucun doute que sa crédibilité si durement acquise en aurait pris un coup. Elle préférait de loin rester dans ses vêtements poisseux et nauséabonds.

Bien évidemment, la tenancière pensait bien faire et surtout ne réalisait pas que Karola avait une certaine image d’elle à donner et appréciait surtout un certain confort. C'est pourquoi cette était un peu gênée d’interrompre sa bienfaitrice alors qu’elle sortait une nouvelle robe du tiroir.

« Vous n’auriez pas plutôt des vêtements un peu plus confortables ? D’équitation par exemple ? » 

La tenancière lâcha un petit « oh » de surprise avant de détailler la jeune femme de la tête aux pieds réalisant peut-être à ce moment ce pourquoi elle lui demandait ce genre de vêtements. Elle rangea d’une manière très soigneuse et cérémonieuse les robes avant de refermer le tiroir et de porter ses mains sur les hanches, elle était à présent en pleine réflexion.

« Je pense pouvoir vous trouver ça. Attendez-moi ici. »

Elle passa devant Karola et sortit de la pièce pendant quelques minutes avant de finalement revenir avec une tenue plus adéquate aux attentes de l’atlante. Elle lui tendit un pantalon et un haut noir à la texture plutôt douce.

« Ils appartiennent au palefrenier de notre écurie, j’espère qu’ils vous iront.. Vous pouvez vous changer ici.»

Ils s’agissaient de vêtements d’homme mais elle n’avait pas l’audace de faire la difficile et c’était certainement mieux que de se retrouver accoutrée comme les femmes du village.

« C’est amplement suffisant, merci beaucoup pour votre aide.  » 

La vieille femme inclina la tête en signe de réponse et laissa Karola seule dans la chambre en prenant soin de refermer la porte derrière elle. Cette dernière observa attentivement les vêtements prêtés avant de se mettre en peine de les revêtir. Elle avait retiré son gilet pare-balle, son arme ainsi que ses vêtements souillés et s’apprêtait à enfiler ceux du palefrenier lorsqu’une exclamation derrière elle l’interrompit. Elle se retourna vivement et découvrit, non sans une certaine pointe de contrariété, qu’elle était observée par un Mike visiblement encore plus gêné qu’elle. Avec un peu de rudesse et un regard noir, elle l’envoya paître afin qu’elle puisse se changer en paix. Le sergent ne se fit pas prier pour débarrasser le plancher et refermer la porte dans son sillage. Karola soupira et leva les yeux au ciel, pas vraiment convaincue que cela ait été fait exprès mais un peu contrariée d’avoir été surprise en petite tenue par l’un de ses subordonnés. Elle enfila en quatrième vitesse sa tenue de rechange pour éviter une nouvelle surprise.

La tenue lui seyait fort bien heureusement, quoiqu'un peu serrée, et elle enfila par-dessus son gilet pare-balle puis passa la sangle de son arme sur son épaule avant de quitter la chambre pour aller rejoindre Mike dans celle de McArty et Lawson. Elle constata que cette fois-ci, le sergent McPherson ne s’était pas trompé de pièce et se trouvait au chevet de leurs collègues. Elle lui lança un regard impérieux en entrant et étant donné la vitesse à laquelle il fuit son regard, il n’y avait pas à douter que d’eux deux, c’était lui qui semblait être le plus embarrassé.

Elle remercia les deux Cimmériens qui avaient veillé sur leurs compères en leur absence et ils se retrouvèrent seuls. Karola alla se poster à l’opposé de Mike, debout contre le mur et croisa les bras. Ils devaient à présent attendre que McArty et Lawson se réveillent et si, en d’autres circonstances, ils auraient très certainement tué le temps en discutant, on pouvait dire que le petit incident avait réduit à néant le peu de conversation qu’ils avaient établi jusqu’à maintenant. Karola ne pouvait s’empêcher d’observer de temps en temps le soldat, un petit rictus aux lèvres car amusée de cette situation. Elle trouvait cela marrant de le voir aussi mal à l’aise alors que c’était elle qui avait été prise en petite tenue. Certes, elle aurait préféré éviter qu’il ne la voit pas comme ça cependant, elle était loin de manquer de confiance en elle à ce sujet. Elle se demandait si sa réputation d’officier intransigeant jouait dans sa manière d’éviter son regard. Peut-être que l’américain craignait d’être puni.

« Vous devriez vous détendre, sergent. Votre réaction va finir par me vexer. »  s'amusa t-elle à lâcher au bout d’une dizaine de minutes, rompant ainsi le silence pesant qui s’était installé entre eux.

Malgré la tentative de Karola d’alléger un peu l’atmosphère, le sergent dut certainement se sentir soulagé lorsque finalement l’une de leurs belles aux bois dormants s’agita. Un peu moins amoché que son compère, c’est Lawson qui s’éveilla en premier. Karola délaissa Mike et alla s’imposer devant eux, les dominant de toute sa hauteur, son air d’autorité collé au visage. La vision de sa supérieure qui l’observait ainsi devait sans doute constituer le réveil le moins agréable que le sergent eut connu.

« Major.. »

« Sergent. J’espère que vous avez fait de beaux rêves.  » 

L’homme se frotta sa nuque encore un peu endolorie tandis que ces paroles faisaient revenir en lui les souvenirs de ses dernières actions avant l’inconscience lui revenaient peu à peu en mémoire. Lawson était un homme réputé professionnel et très fiable, c’est pourquoi il fut inévitablement en proie à un intense sentiment de honte de devoir répondre de ses actes. Cela se voyait littéralement sur son visage.

« Vous avez sans doute une bonne excuse, je suppose. » ajouta la jeune femme afin de l’inciter à se justifier.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 22 Oct - 11:34
Le soldat sentit son supérieur faire quelques pas pour vérifier que leurs deux équipiers étaient toujours inconscients avant d’aller s’adosser à un mur alors que lui observait la rue à travers la fenêtre. En contrebas, la terre avait été balayée pour faire disparaître le sang du Cimmérien et l’alcool qui avait coulé à divers endroits. Le chariot de bois et les tonneaux avaient été débarrassés et ne restaient plus que les impacts de balles dans les devantures comme signes de la rixe. Les villageois se baladaient et discutaient à nouveau comme si de rien n’était. Les festivités pouvaient suivre leur cours. Parfois, certains s’arrêtaient pour constater qu’il manquait une pancarte ou qu’une balle avait brisé une vitre, puis ils continuaient bras dessus bras dessous comme si de rien n’était. Des enfants jouaient dans la rue et se courraient après en faisant des pistolets avec leurs doigts et jouaient à se faire la guerre.
Lui aussi enfant s’y était amusé. S’ils savaient, pensa-t-il. Mais ils étaient innocents, et la gravité de la situation leur échappait.

Mike en était là de sa réflexion lorsque le Major se rappela à son bon souvenir en lui faisant une petite remarque sur le petit incident qu’il l’avait vue surprise par son subalterne. Elle avait un air amusé, presque moqueur lorsqu’il se tourna vers elle.

Il n’y avait pourtant pas de quoi, se serait-il empressé de répondre si la situation avait été différente. Ou s’il n’avait pas s’agit de Karola. Mais elle se trainait sa réputation d’officier rigide, droite et impartiale comme certains se trainaient un boulet et cela eut tôt fait de le dissuader de plaisanter à ce sujet.
Au même moment, Lawson émergea difficilement du sommeil qui lui avait été imposé un peu plus tôt. Il se massa la nuque alors que le Major se présentait devant lui, l’air sévère et inquisiteur. Le militaire se savait dans une posture désagréable et l’image d’un loup qui mordait l’encolure de sa proie vint à l’esprit de Mike lorsqu’il voyait la jeune femme plantée devant lui. Il devait parler, cela vaudrait mieux pour lui.

Lawson plissa les yeux et fit mine de chercher ses mots en même temps que le fil des évènements.
- Hum. On patrouillait avec McArty et les Cimmériens, ils nous accostaient. Ils nous proposaient tous un tas de trucs, mais on refusait. Enfin, jusqu’à ce qu’on nous mette sous le nez un de leurs gâteaux. Ils ont insisté et on en a pris un. Après, c’est devenu, flou.

- Je crois qu’on s’amusait bien, on dansait et on chantait avec les villageois. Je crois que j’ai tiré quelques coups en l’air, j’avais l’impression d’être au Far West. Là, y en a qui ont eu peur, je dirais. Et puis, des Wraiths sont apparus, dont deux armés.

Mike et Karola tiquèrent à l’unisson. Ils n’en avaient pas croisé un seul et la réaction des villageois auraient été bien différentes. D’autant plus qu’aucun dard n’avait été aperçu. Le récit ne collait plus au déroulé des évènements. Mais avant qu’il ne soit questionné davantage, Lawson poursuivit.

- J’en ai eu un et les deux qui nous ont attaqué se sont cachés derrière un chariot. On s’est organisé pour les poursuivre mais après, je me souviens plus de grand-chose.

Là, ça devenait un peu plus clair pour eux. La graine de Caris devait renfermer un hallucinogène en plus de l’élément psychotrope. Elle et Mike avaient été pris pour des Wraiths et ils les avaient logiquement attaqués, étant donné qu’ils étaient là pour ça à la base.
Le soldat semblait bien en peine de se justifier davantage ou d’expliquer pour quelle raison ils avaient fini par accepter le gâteau incriminé alors que le règlement leur interdisait formellement. Maintenant qu’il avait terminé son exposé, Karola le surplombait toujours, les sourcils froncés, mais elle demeurait désespérément muette. Son subalterne savait l’orage qui l’attendait et pouvait remercier McArty de dormir à poings fermés pour ne pas finir complètement sous les eaux.

Elle lâcha un soupir et questionna Mike du regard. Il le soutint mais ne lâcha pas un seul mot. Ils avaient des circonstances atténuantes et avaient réagi correctement face à l’ennemi. Mais ils méritaient une réprimande et il n’avait probablement pas à être présent pour cela. L’Américain reporta son attention sur la rue alors que la jeune femme retourna s’adosser contre le mur opposé. Lawson demeurait terré dans le silence jusqu’à ce que son équipier émerge, peu après.

Il eut le droit au même interrogatoire et répondit les mêmes explications penaudes lorsqu’il fallut justifier d’avoir goûté à l’offrande des Cimmériens. Au moins, leurs histoires correspondaient mais l’orage grondait et menaçait d’éclater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 22 Oct - 14:35
Les explications que Lawson fournit corroboraient celles des Cimmériens. Les deux militaires avaient bien tenté de résister aux offres de leurs hôtes mais avaient fini par céder. Au fond, on ne pouvait pas le leur reprocher indéfiniment, ils n’avaient très certainement pas voulu froisser les Cimmériens et n’avaient accepté que par politesse pensant sûrement qu’une légère entrave n’engendrerait aucune conséquence. N’empêche que pour une bouchée de gourmandise, cela faisait beaucoup de dégâts et c’était cela qui gênait Karola. Certes, elle avait dédouané les villageois de toute responsabilité cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que les Cimmériens connaissaient les phénomènes associés à l’ingestion à la graine de Caris. Bref, l’heure n’était plus à la recherche du coupable mais plutôt à prévenir la récidive de ce genre d’erreur.

Ses traits s’assombrirent un peu plus lorsque le sergent mentionna l’attaque de wraiths. Karola se souvint des paroles de Tyan au sujet de ce que la graine de Caris pouvait engendrer sur les personnes qui n’y étaient pas accoutumées : elle révélait leurs peurs. C’était même plus que ça, elles les rendaient vivantes, et en ça, il s’agissait de quelque chose d’extrêmement dangereux. La jeune femme se demanda comment un ingrédient de cet acabit pouvait circuler aussi facilement. Une fois de retour sur la cité elle allait devoir en avertir ses supérieurs mais aussi organiser toute une campagne de prévention. McArty et Lawson n’étaient certainement pas les seuls à craindre les wraiths et elle savait aussi que certaines autres peurs pouvaient être potentiellement dangereuses pour autrui.

«  Très bien, ça suffira pour l’instant. Attendons que McArty se réveille. »

Finit-elle par décréter en soupirant, une fois le récit terminé. Après un regard attendu à Mike – qui ne fuit pas cette fois-ci ! - elle se garda bien de lui préciser que les wraiths qu’ils avaient cru voir n’étaient autre que des Cimmériens et le sergent McPherson et elle-même. Cela, elle se le réservait pour plus tard quand le caporal aurait repris conscience.
Ce dernier avait d’ailleurs une jolie bosse sur le haut du front, assortie d’un hématome d'un sombre violet. Il s’éveilla au bout de quelques minutes en gémissant de douleur. Il n’eut pas l’air de se rendre compte de la situation, au départ, et pour cause, il était complètement déboussolé. C’est le silence pesant qui régnait dans la pièce, accentué par les regards inquisiteurs de ses trois compagnons, qui le mit sur la voie. De même que pour Lawson, Karola l’interrogea et là, la réaction fut toute autre. McArty était beaucoup plus impressionnable et timide, aussi les bégaiements, les hésitations se succédaient tandis que son visage était complètement rougi par la honte. L’air sévère de Karola n’aidait en rien, il y mit du temps mais au final il leur servit le même discours.

«   Ces wraiths que vous avez cru voir et sur lesquels vous avez vidé vos chargeurs n’étaient autre que des Cimmériens innocents et le Sergent McPherson et moi-même. » lâcha-t-elle en insistant particulièrement sur les derniers mots. Les visages des deux soldats devinrent livides instantanément et ils furent bien incapable de prononcer le moindre mot. Karola ne leur en aurait aucunement laissé le loisir puisqu’elle poursuivit sur le même ton ferme et réprobateur.

«   Si des règles ont été établies ce n’est pas sans raison. Pégase est un environnement hostile pour nous et même le plus alléchant des gâteaux peut se révéler nocif.  Vous n’êtes pas censés l’ignorer. A cause de votre faiblesse, un cimmérien et le sergent McPherson ont été blessés et c’est sans compter les dégâts matériels. »

Elle marqua une pause. Ce n’était pas vraiment une chose agréable pour elle que de réprimander ses deux soldats au comportement exemplaire jusque-là. Surtout quand on prenait la situation dans son ensemble et que dans cette affaire, McArty et Lawson étaient loin d’être les seuls fautifs. Mais pour éviter qu’un tel incident se reproduise et parce que c’était son rôle, Karola se devait de faire preuve d’intransigeance.

«   Une chance que nous soyons parvenus à vous maîtriser. »

Les deux militaires observaient avec une certaine dévotion en direction du sol, n’osant pas et n’ayant pas le courage de soutenir le regard de leur supérieure qui mettait ici fin à son sermon. Elle décroisa alors les bras et ses traits se détendirent quelque peu. Des bribes d’excuses en direction de Karola mais surtout de Mike s’échappèrent de la bouche de Lawson et McArty profondément accablés.

«   Levez-vous. Les Cimmériens méritent aussi des excuses et puis nous rentrerons sur Atlantis. »

Elle donna l’impulsion en allant chercher son arme et son sac à dos avant d’ouvrir la porte à travers laquelle passèrent les deux militaires tout penauds.

«   Après vous, Sergent. » glissa-t-elle à Mike d’une voix un peu plus affable en s’écartant de son chemin pour le laisser passer devant elle. Une façon d’éviter certainement qu’il ait à la voir de dos à nouveau. Elle referma soigneusement la porte derrière elle et suivit les trois hommes dans le couloir. Alors qu’elle lui emboîtait le pas, son regard glissa sur le dos de Mike puis se dirigea sur cette partie de son anatomie qu’il avait eu tout le loisir d’observer un peu plus tôt chez elle. Une façon certainement inconsciente de remettre les compteurs à zéro. Elle se surprit elle-même à admirer la courbe dessinée sous le pantalon militaire du sergent et en fut tout bonnement gênée. C’était une attitude indigne pour la major propre sur elle et tirée à quatre épingles qu’elle était.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 97
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Lun 23 Oct - 8:24
Lorsque Karola le révéla qu’ils les avaient confondus avec des Wraiths, cela eut l’effet d’une douche froide pour les deux soldats. S’ils ne se sentaient pas assez coupables d’avoir fauté en acceptant la gourmandise des Cimmériens, là, cela les achevait. Mais pas le temps de trop s’apitoyer car la jeune femme continua son sermon sans attendre. Mike les observait et pinça les lèvres. Ses mots n’étaient pas violents mais suffisamment durs pour faire leur effet, d’autant plus qu’elle ne les avait pas pris à part pour leur souffler dans les bronches. Ils devaient se sentir honteux –il l’aurait été à leur place- et ce n’était pas prêt de s’arrêter tout de suite car il allait falloir présenter des excuses aux locaux. Là aussi, ça n’allait pas être une partie de plaisir…

Le Major donna le départ mais les deux soldats n’eurent pas le droit de récupérer leurs armes. Il s’agissait autant d’une punition que de rassurer les Cimmériens en ne leur agitant pas sous le nez les deux fauteurs de troubles armés comme à leur arrivée. Mike vida son sac équitablement dans ceux de Lawson et McArty et rangea les P90 de ses deux collègues dans son sac. Ils sortirent les premiers et le Sergent à leur suite, poussé dehors par son supérieur avec diplomatie. L’Américain ne manqua pas de sourire à part lui, conscient qu’elle ne le poussait pas à passer devant elle inconsciemment. L’idée qu’il puisse la reluquer une nouvelle fois –volontaire, cette fois-ci- ne lui était pas étrangère. L’équipe d’Atlantis sortit donc dans le couloir en file indienne.

Le Sergent se demanda alors s’il n’était pas avisé de récupérer un échantillon de la graine de Caris pour la faire analyser par leurs scientifiques. Il fallait s’assurer qu’elle avait été éliminée de l’organisme de leurs équipiers et peut-être ses propriétés pouvaient-elles s’avérer intéressantes dans certains cas. Il se retourna pour poser la question à son supérieur, qu’il découvrit en train de regarder avec intérêt une zone précise de anatomie un bref instant avant de relever les yeux pour croiser les siens, la même honte peignant ses traits en écho à l’expression affichée par Mike lorsqu’il s’était trompé. A sa surprise, cela ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle n’était pas perdue dans ses pensées, ou du moins, elles étaient focalisées sur un sujet bien précis.
Les deux soldats échangèrent un regard et Mike afficha un sourire moqueur.

- C’est de bonne guerre, Major, à un ou deux détails prêts, lança-t-il pour rappeler que lui avait eu la chance, même furtive, de l’apercevoir en petite tenue.
- Je me disais, avant de vous interrompre, qu’il aurait été intéressant de ramener des graines de Caris pour analyses. Vous en pensez quoi ?

Elle opina du chef et les soldats poursuivirent leur route, le Sergent un sourire moqueur sur le visage. Finalement, la rigide Karola Frei était une femme normale, songea-t-il. Bien foutue, mais normale. Plus rigide que d’ordinaire mais bien moins que les rumeurs l’avaient dépeinte.
C’était l’esprit rieur que Mike traversa le village avec ses compagnons, non sans être observés du coin de l’œil. Certaines conversations s’arrêtaient à leur passage et on sentait des regards réprobateurs lancés aux deux hommes qui ouvraient la marche. Cela ressemblait à un long chemin de croix mais les soldats ne courbèrent l’échine à aucun moment. Ils restaient fiers, ou craintifs d’une remarque bien placée de leur supérieur. Les visages étaient d’ailleurs plus avenants pour elle et McPherson, malgré une retenue bien plus palpable qu’à leur accueil. Mais cela était prévisible.

Ils arrivèrent finalement devant le chef Tyan, accompagné d’une large foule. Le brouhaha environnant faiblit instantanément lorsque les soldats furent aperçus. Karola s’exprima la première, suivit par ses deux subalternes. Le Sergent resta en retrait, sans en perdre une miette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 26
√ Messages : 2125
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Lun 23 Oct - 15:33
Alors qu’elle venait de sévèrement recadrer ses soldats pour leur manque d’obéissance au sacro-saint règlement militaire, voilà qu’à présent elle-même se permettait d’en dévier en reluquant le bas du dos de l’américain.

Une vue pas forcément désagréable, en tout cas ça ne l’était pas jusqu’à ce que le militaire se retourne vers elle et la prenne en flagrant délit. Forcément, surprise, elle tressaillit et s’empressa de plonger son regard dans celui de Mike. Tout du moins, elle s’y força car elle était soudainement en proie à un intense sentiment d’embarras.

En tout cas, si elle était parvenue à rester maîtresse de la situation jusqu’ici, Mike venait de reprendre très clairement l’avantage. Elle se contenta d’acquiescer à sa proposition concernant l’analyse des graines de Caris pour qu’ils reprennent leur chemin le plus vite possible et oublient ce léger égarement de la part du major. Heureusement, le contexte de mission aida à lui remettre les idées en place et à revenir à des préoccupations hautement plus importantes.

En passant au niveau inférieur du bâtiment, elle en profita pour demander au gérant s’il n’avait pas un échantillon de Caris à lui fournir pour que les scientifiques atlantes puissent se pencher dessus. Il s’affaira dans son arrière-boutique et lui tendit une petite bourse bien pleine que Karola évita d’ouvrir pour éviter de tenter le diable et le remercia une dernière fois avant de rejoindre ses collègues.

Une fois sortie de l’auberge elle en profita pour dépasser ses trois hommes et reprendre la tête de groupe afin qu’elle puisse les mener jusqu’au chef du village. Tout comme la taverne, les rues du village avaient repris vie. Si les quelques œillades méfiantes et les précautions que certains prenaient pour rester éloignés d’eux n’avaient pas été si ostensibles, on aurait pu croire que rien de tout ceci n’avait eu lieu.

« Chef Tyan, mes hommes ont quelque chose à vous dire. » Elle se mit légèrement en retrait pour laisser les deux gaillards faire face à l’homme et c’est Lawson qui se désigna comme porte-parole de leur duo infernal. McArty aurait été bien incapable de prononcer la moindre phrase sans se confondre en bégaiements et silences gênants.

« Chef Tyan, veuillez accepter nos excuses les plus sincères pour avoir blessé l’un des vôtres et semé la peur dans votre village. » Le susnommé les considéra successivement, l’un et l’autre, avant de leur adresser un large sourire et de leur serrer chaleureusement la main.

« Oublions ça messieurs et joignez-vous donc à nous pour la clôture de la journée ! »

« Nous allons plutôt terminer notre ronde de surveillance et rentrer sur Atlantis. Nous nous sommes suffisamment faits remarquer comme ça. »

Il n’était pas question de gâcher la fin des festivités alors ils saluèrent le chef et jusqu’à la fin de leur journée, ils arpentèrent le village. A quatre cette fois-ci, Karola marchant aux côtés de Lawson tandis qu’elle avait chargé Mike de garder un œil sur McArty.

La nuit commençait à tomber lorsqu’ils se mirent en route vers la porte des Étoiles en empruntant le même chemin que très tôt ce matin. Heureusement, aucun autre incident n’avait été à déplorer et les atlantes avaient été invités à se présenter à nouveau lors du prochain festival local. Ils évoluèrent en plein nature en silence, Karola pensait déjà au rapport qu’elle allait devoir rédiger. Elle évoquerait bien évidemment l’épisode Lawson/McArty mais elle soulignerait également le professionnalisme du sergent McPherson qui l’avait secondé d’une main de maître. Le soldat faisait honneur à la réputation dont jouissaient les hommes sélectionnés par le colonel Caldwell et elle était plutôt satisfaite de le savoir faire à présent partie du contingent militaire d’Atlantis. Une chose dont elle s’empressa de lui faire savoir.

« Pour une première mission, vous avez fait du bon travail sergent. Je vous félicite. »

« Je vous remercie, Major. Vous ne vous débrouillez pas mal non plus » Elle réprima un rictus devant l’audace du militaire avant de riposter.

« Ça vous surprend ? »

Il rit. « Non, votre réputation vous précède. »

« Et je compte sur vous pour que cette réputation perdure." répondit-elle avec un regard entendu en sa direction.»

« Cela va de soi.» Répondit-il d'un air un peu désinvolte.

Ça ne l'était pas forcément pour tout le monde, surtout quand on savait que le major s'était attachée certaines inimitiés dans la cité. Certains militaires peu scrupuleux se seraient empressés de sauter sur l'occasion pour colporter des ragots. C'était un autre bon point pour le sergent qui les accumulait - et ce n'était pas seulement une histoire de treillis.

« Surtout que je m'apprête à en déroger pour m'excuser de mon petit moment d'égarement, tout à l'heure. »

Le militaire ne cacha pas sa surprise «Nous dirons que c'était pour rétablir l'équilibre des choses entre nous.»

« Je préfère avoir l'avantage.» lâcha t-elle du tac-o-tac avant de se rendre compte que c'était très certainement déplacé et d'ajouter un peu rapidement «Mais je suis bien d'accord avec vous. »

Il aurait bien répondu qu'elle devrait voir ça comme une nouvelle expérience mais elle lui coupa l'herbe sous le pied.

«Dans ce cas, notre affaire est réglée, Major»

Elle opina du chef, un peu soulagée de s'en être bien sortie étant donné les circonstances. A présent en vue de la porte, Karola pressa le pas pour aller composer le code d'Atlantis et d'envoyer ses identifiants pour confirmer son identité. Elle était pressée de rejoindre ses quartiers pour prendre une douche bien chaude et retirer ses vêtements très inconfortables. Le rapport et l'analyse des objets qu'elle avait ramené (le cube et les graines de Caris) attendraient bien le lendemain.

[THE END]

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre de mission - Pris à revers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ordre de Mission
» Ordre de Mission
» [Mission 003 - réussie] J'ai toujours rêvé d'être agent secret
» [Février 1755 - Pré-Odyssée] Premier ordre de mission ! Le dieu des rêves à l'épreuve
» Ordre de mission : Dévaliser la boutique. Complice : Caelia. | Caelia Avery [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-