Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Ordre de mission - Pris à revers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2031
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Ordre de mission - Pris à revers Mar 15 Aoû - 22:39
L’ordre de mission était arrivé alors même que Karola venait à peine de boucler tout son travail de la journée. Tandis qu’elle songeait déjà à la soirée tranquille qu’elle allait passer après avoir pris une demi-heure pour établir son planning du lendemain voilà qu’à la lecture du mail, elle devait déjà tout reconsidérer. En effet, on venait de l’affecter à une patrouille de sécurité qui devrait effectuait une ronde dans un petit village allié. Les atlantes ne s’étaient pas auto proclamés justiciers de l’espace à ainsi veiller sur les populations de Pégase, mais ce village ayant été souvent la cible des Wraiths et parce qu’il était plutôt peu avancé technologiquement, la direction de la cité avait promis au chef du village de les aider à renforcer la sécurité. En sa qualité de major, Karola commanderait la petite équipe sélectionnée pour s’assurer que tout allait bien et pour également témoigner du renouvellement de la protection apportée par Atlantis.

Comme d’habitude, l’équipe avait déjà été constituée en amont par les bons soins du sergent Eversman. Avec toutes ses obligations, Karola était bien contente de ne pas avoir celle de former les équipes sur le dos et puis il fallait bien l’avouer, le si récalcitrant sergent s’y prenait plutôt bien. Ils seraient quatre, le très fidèle Caporal McArty, le sérieux sergent Lawson et un petit nouveau, le sergent McPherson. Si Karola connaissait bien les deux premiers pour avoir eu l’occasion de les avoir sous ses ordres, ce n’était pas le cas du troisième puisqu’il venait tout juste de débarquer sur la cité. Karola avait pris soin de lire son dossier auparavant bien évidemment, mais cela ne remplaçait en rien une rencontre en face à face et qui plus est sur le terrain. Ce genre de mission était l’idéal lorsque l’on venait d’arriver sur la cité. Cela permettait de démarrer en douceur et de mieux appréhender ce nouvel environnement de vie. Certains avaient connu pire...

En tant que cheffe d’équipe, Karola se devait d’envoyer à ses hommes un mail afin de leur donner une heure de réunion. Elle indiqua qu’ils devraient tous se présenter à 9h en salle d’embarquement après être obligatoirement passés à l’armurerie afin de s’équiper. Histoire de bien faire, elle leur envoya une liste du matériel qu’ils devraient prendre. Il ne partait pas en guerre, ils n’avaient donc pas besoin de s’équiper lourdement, juste le minimum nécessaire pour assurer la sécurité, rassurer la population et éventuellement arrêter quelques voleurs. Le départ aurait lieu quelques minutes après leur rassemblement et ils passeraient la journée sur place, comme de coutume.


_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 44
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 17 Aoû - 19:19
Il s’agissait de l’une de ses premières journées à son nouveau poste. Mike avait rejoint le personnel dédié à la sécurité le temps de prendre ses marques et faisait partie des réservistes. En cas d’imprévu, il serait de la partie. C’avait été le deal pour commencer doucement et éviter de se brûler les ailes trop rapidement. C’était une manière de faire inédite depuis longtemps pour lui. Etre considéré comme une bleusaille à chouchouter, ça faisait un sacré bail que ça n’était pas arrivé. Les bruits de couloirs avaient quand même tôt fait de parvenir à ses oreilles et le caractère sournois d’Eversman lui faisait craindre le pire. La journée du lendemain s’annonçait d’ailleurs bien monotone avec un programme aussi ennuyeux que la veille ou le jour d’avant. Aussi, le mail de convocation à une mission pour remplacer le programme prévu était le bienvenu.

Il s’agissait d’une ronde à effectuer à l’extérieur, sous le commandement du Major Frei. Le militaire ne connaissait pas la jeune femme, pas même de visu. Tout juste lui savait-il une certaine rigueur et un caractère froid qui faisaient tous deux sa renommée. Elle n’avait pas bien l’air différente de lui et le tableau qui lui était dépeint paraissait bien moins sombre que les propos le laissaient entendre. Elle représentait l’autorité, et il fallait bien un peu de poigne pour diriger tout ce beau monde. Surtout s’il était composé en majorité d’hommes. Et c’était bien connu, l’armée n’était pas le milieu qui considérait le mieux les femmes, même si les mentalités changeaient peu à peu. Mike n’était pas plus embêté que ça à l’idée de participer à une mission sous ses ordres. D’autant qu’il profiterait de l’air frais hors des murs de la Cité.

La nuit passée, le Sergent se présenta en salle d’embarquement légèrement en avance et affublé de tout l’attirail recommandé par son supérieur. En réalité, à part le gilet tactique, une arme de poing, un fusil-mitrailleur P90 et quelques bricoles, ils s’en allaient à poil par rapport à ses missions précédentes. Mike partait habituellement plusieurs jours et devait se trimballer un imposant sac pour survivre au-dehors. Là, il s’agissait d’une balade champêtre du petit matin. Avec de nouveaux camarades pour s’amuser. Enfin, s’amuser. Rien n’était moins sûr.

- Sergent McPherson au rapport, Major, salua-t-il la jeune femme dès son arrivée dans la zone d’embraquement.

Il hocha religieusement la tête lorsqu’elle donna les quelques détails de la mission et leur demanda s’ils étaient tous prêts. Quelques instants plus tard, la Porte était derrière eux. Malgré le caractère simple et habituel de la mission à en croire les directives, le soldat réapparut de l’autre côté en étant aux aguets, les yeux scrutant l’horizon et les sens sur le qui-vive. Tout semblait calme, silencieux. Comme à la campagne quoi. Il y avait même cette petite bruine qui n’attendait que d’être chassée par les rayons du soleil. La porte se referma après confirmation de leur bonne arrivée à tous et la mission pouvait débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2031
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 20 Aoû - 12:54
Les trois militaires qui l’accompagneraient se trouvaient déjà en salle d’embarquement lorsqu’elle descendit les marches de l’escalier menant à la salle de contrôle. Elle s’y était rendu afin de faire un dernier point avec les techniciens. Les dernières vérifications faites, les dernières recommandations prises auprès du nouveau dirigeant de la cité, la jeune femme s’était vue donner le feu vert pour traverser le vortex.

Elle salua rapidement Lawson et McArty et s’attarda un peu plus sur le sergent McPherson qu’elle voyait en chair et en os pour la première fois. Elle lui rendit son salut militaire avec la même rigueur que celle qu’il avait employée et lui autorisa le repos. Il avait l’air un peu moins détendu que les deux autres soldats mais ça n’avait rien de surprenant puisqu’il venait d’intégrer le service actif de la cité et qu’il s’agissait en outre de sa première mission off world qui plus est sous son commandement. Elle ne prit pas la peine de lui présenter leurs deux autres camarades, arrivée la dernière elle devina qu’ils avaient déjà dû faire connaissance pendant son absence si ça n’avait pas déjà été fait auparavant.

Détournant son attention du petit nouveau, elle donna au technicien en charge du DHD le signal lui indiquant qu’il pouvait démarrer la séquence. Pendant que l’adresse était composée et le vortex stabilisé, Karola engloba du regard ses trois hommes pour leur faire une dernière piqûre de rappel au sujet de leur objectif.

« Aujourd’hui c’est jour de fête chez les Cimmériens. Je vous recommande donc d’être très attentifs et de ne pas vous laisser distraire par la population. Sergent Lawson, je me fie à vos compétences en tant qu’expert de la sécurité pour repérer le moindre signe suspect. »

Le sergent hocha la tête à l’affirmative et ils furent soudain submergés par un déferlement de lumière et de bruit significatifs de l’ouverture du vortex. La liaison avec la planète Cimméria avait été établie, il ne leur restait plus qu’à traverser la porte. Sans plus attendre, Karola donna l’ordre et tous les quatre partir vers l’infini et l’au-delà.

Après la confirmation de leur bonne arrivée sur la planète, le vortex se ferma laissant les quatre militaires seuls pour cette journée qui s’annonçait longue. Cependant, le temps avait l’air plutôt clément et bientôt Karola devrait certainement sortir ses lunettes de soleil pour se protéger du soleil qui commençait à pointer son nez.

« Le village est à une quinzaine de minutes de marche, au bout de ce chemin. »

Elle désigna un large sillon tracé dans le sol qui filait droit en direction du nord et était bordé par d’imposants arbres de part et d’autre du chemin abritant ainsi les éventuels voyageurs. Sans tarder les quatre militaires se mirent en marche tranquillement à l’abri des conifères. Karola connaissait avait déjà eu l’occasion de venir, elle connaissait donc le chemin et menait la délégation, son arme portée contre sa poitrine. Et comme elle appréciait en savoir davantage sur ses hommes, en plus de ce qu’elle avait pu lire dans leur dossier, elle s’adressa au sergent McPherson.

« Quelles sont les nouvelles du Dédale, sergent ? Le colonel Caldwell n’est pas homme à lâcher si facilement ses recrues, j’imagine que cela n’a pas dû être facile pour vous d’abandonner votre poste. »

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 44
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Lun 28 Aoû - 8:52
Les contrôles de communication effectués et le vortex refermé, le Major indiqua au groupe la direction à emprunter et se mit en marche aussitôt. Le chemin était bien visible et la disposition des arbres qui l’encadraient indiquait que le passage était fréquent. Les indigènes connaissaient la Porte et devaient être habitués à recevoir la visite d’explorateurs d’autres planètes. D’ailleurs, ils n’avaient probablement jamais dû être confrontés à des étrangers agressifs car leur Porte n’était gardée par aucun comité d’accueil.

La jeune femme qui dirigeait l’équipe s’adressa rapidement au Sergent, manière de briser la glace et d’en découvrir un peu plus à propos du nouveau membre d’Atlantis. Mike accéléra le pas pour se porter à sa hauteur et éviter de reluquer son dos alors qu’il s’adressait à elle. L’équipe ne progressait pas en file indienne -fort heureusement sinon cela aurait fait d’eux une cible facile- mais l’américain fermait presque la marche, quelques pas en retraits, alors que leurs deux autres équipiers les encadraient de part et d’autre. La cheffe de l’expédition ne semblait s’inquiéter d’aucun danger pour avancer en conversant. Mais tout comme ses hommes, elle restait probablement en alerte.

- Le Dédale ? réagit le soldat. Rien de neuf. Son équipage a l’impression d’avoir toujours évolué au sein de sa carlingue. Certains l’appellent même le « vieux rafiot » mais j’avoue ne pas savoir s’ils parlent du vaisseau ou…

Là, Mike s’interrompit car il faisait référence au petit surnom donné affectueusement au Colonel Caldwell par son équipage à celui qui les commandait avec une remarquable efficacité. Cependant, ce petit sobriquet frôlait l’insubordination et, ne sachant pas à qui il avait affaire, le Sergent préféra s’abstenir d’en rajouter davantage.

- Enfin ! Le Colonel, vous connaissez son côté protecteur et paternaliste. Avec ce qu’il s’est passé au début de l’année, il n’a pas vu d’inconvénient à ce qu’un homme de confiance rejoigne les effectifs de la Cité.
Mieux vaut un gars qu’on connait qu’un inconnu. Même si le protocole de recrutement s’est probablement durci à la suite de cette affaire.


Tous savaient ce à quoi il faisait référence. Lawson et McArty étaient déjà sur Atlantis quand cela s’était produit. Il s’agissait des heures les plus sombres de la Cité et savoir ce qu’il s’était passé pouvait mettre le cœur au bord des lèvres. Un instant, Mike se demanda si le Major Frei avait été parmi les victimes. En tous les cas, elle n’en laissait rien paraître.
L’intéressée hocha la tête en réprimant un petit sourire avant d’enchaîner.

- C’est le cas en effet. Le Colonel Caldwell a laissé quelques-uns de ses « poussins » rejoindre le service actif sur la Cité et jusqu’à présent, ils se sont toujours révélés être de très bons éléments même si pour certains l’acclimatation a parfois été difficile.

Une certaine affection lui sembla percer des propos de Karola lorsqu’elle mentionna le leader de l’USS Daedalus. Probablement n’aurait-elle même pas relevé l’information du petit surnom de Caldwell s’il avait été au bout de sa phrase. Malgré son air rigide, elle ne semblait pas dénué d’humour comme la rumeur le laissait entendre. La discussion continua sur les recrues arrivées à Atlantis, leur qualité reconnue -que Mike ne releva même pas- et leur difficulté à s’adapter à la Cité. Curieux, quand on évoluait dans un environnement aussi particulier que le Dédale.

- Ha oui ? s’étonna-t-il. Pourtant, ce sont d’autres couloirs. La déco change un peu mais c’est à peu près pareil.

- C’est rare mais ça arrive. Sur le Dédale vous êtes confinés, plus proches les uns des autres. Vous êtes comme une famille d’après vos dires et ce que j’ai pu observer. Ca n’est jamais facile de « quitter le nid » et de débarquer dans cet autre dédale qu’est Atlantis.

Karola n’avait pas tort à ce propos. Tout le monde connaissait tout le monde et d’étroites relations s’étaient tissées entre les différents membres de l’équipage. Mais la proximité des gens n’était pas relationnelle, elle était aussi physique. Et l’intimité était toute relative sur un tel vaisseau. C’était parfois plus simple mais souvent, c’était plus compliqué. McPherson n’en avait jamais été vraiment gêné, lui qui avait partagé la plupart de sa vie avec cinq ou six gars à roupiller dans le même baraquement, à rester éveillé pour survivre. Etre soudé avec les membres de son équipe, il connaissait. Par cœur. Alors appeler la famille et devoir consoler la petite sœur d’un chagrin devant les autres, il savait faire. L’absence de réelle intimité ne l’avait donc pas gêné sur le Dédale. A côté, Atlantis ressemblait à un camp de vacances.

- Je vois, feignit-il, ça ne m’a pas choqué. Ce n’est pas comme si l’environnement changeait du tout au tout quand on passe la porte ou que le Dédale nous téléporte sur une planète…

Mais il fallait reconnaître que tous ne participaient pas aux expéditions. Peut-être s’agissait-il d’eux dont faisait référence la jeune femme. Il se rendit compte que l’absence de compréhension qu’il laissait paraître pouvait être prise pour de l’intolérance ou de l’élitisme. Ca n’était pas le cas.
Avant qu’il se reprenne, Karola s’empressa de lui répondre.

- Votre adaptabilité force le respect sergent, aucun doute que vous serez un très bon atout pour Atlantis. De quoi rendre fier le Colonel Caldwell.

Mike ne put déceler de sarcasme dans sa voix mais les propos de son supérieur pouvaient aussi bien être ironiques. A raison probablement, vue la petite boulette qu’il pensait avoir faite.

- Merci Major, répondit-il en serrant les dents.

Le petit groupe arriva finalement en vue du village des Cimmériens. Des instruments à vent, à cordes et à percussions étaient audibles lorsqu’ils en approchèrent, signe que la fête mentionnée plus tôt par Karola battait déjà son plein. Les maisons étaient simples, chacune agrémentées d’une cheminée de pierre et les toitures étaient faites de pailles. L’équipe pénétra à l’intérieur en empruntant l’une des routes qui menaient à la place centrale. Des étales la bordaient et les indigènes proposaient des vêtements bariolés, des mets locaux et tout un tas de babioles qui devaient avoir une signification pour eux. L’accueil fut chaleureux et Mike ne compta plus le nombre de personnes qui les interpellaient pour leur souhaiter la bienvenue ou tenter de leur refourguer l’une des créations locales. L’atmosphère restait détendue et Mike laissa son regard couler vers ses équipiers. Ils restaient aux aguets mais semblaient apprécier la scène sous leurs yeux. Le Major Frei souriait même. C’était dire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2031
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Sam 2 Sep - 21:11
Karola n’était pas une personne très loquace, ce n’était un secret pour personne. Cependant, elle faisait parfois quelques exceptions, c’était notamment le cas avec les militaires, lorsqu’elle devait en intégrer de nouveaux ou bien lorsqu’elle s’entretenait avec ses collègues officiers supérieurs. Le petit interrogatoire auquel elle le soumit n’avait pas pour but de faire de la causette afin de combler les blancs pendant leur progression vers le village. Elle avait horreur de ça, parler pour ne rien dire. C’était plus un souci de connaître son état d’esprit, d’en apprendre plus sur l’un des petits protégés de Caldwell. Elle savait de source sûre qu’ils étaient triés et choisis sur le volet pour leurs compétences. Aussi, elle était plutôt curieuse de voir comment Mike mettrait les siennes en application sur le terrain.

D’après les réponses du sergent et ce qu’elle avait plus comprendre, ce dernier n’avait eu aucun mal à faire la transition entre le Dédale et Atlantis. C’était une bonne nouvelle, la cité avait besoin de soldats efficaces et opérationnels. Et étant donné sa provenance, on ne pouvait guère douter de sa fiabilité. Aucun doute que le colonel s’en été assuré avant de lui donner accès à son précieux vaisseau.

Pendant que les quatre militaires circulaient le long du chemin boisé, Karola lançait de temps à autre des regards entre les arbres mais aussi en hauteur. Jusqu’à présent, il n’y avait jamais rien eu à signaler mais par acquis de conscience, elle préférait rester prudente. Le trajet était plutôt agréable, calme mais il ne fallait surtout pas se laisser endormir par cette quiétude. C’était toujours quand on s’y attendait le moins que les choses pouvaient se révéler trompeuses.
Si jusqu’ici la tâche s’était révélée plutôt facile, arrivés au village les choses commencèrent à se compliquer. Il s’agissait d’un petit hameau, les habitants vivaient d’agriculture et de cueillette exclusivement. Et si la population n’était guère importante, le village était toutefois plus peuplé que d’habitude en ce jour de fête où des populations venues de villages voisins y étaient invitées. Tout cela ressemblait fort à une fête médiéval terrienne et y participer donnait l’impression d’un retour dans le temps.

Lorsqu’ils pénétrèrent dans le village, certaines personnes reconnurent les uniformes atlantes et inclinèrent la tête en leur direction en signe de respect et de bienvenue. Mais pour d’autres qui n’avaient pas l’habitude et ne les avaient jamais vu, ils se contentèrent de s’écarter rapidement de leur chemin afin de laisser passer ces quatre étrangers munis de matériel qui leur était inconnu. Ils atteignirent sans mal le centre du village, la place centrale où la vie grouillait. Ils étaient entourés de visiteurs qui circulaient lentement entre les différentes étales ou bien s’arrêtaient pour écouter les intervenants du spectacle qui chantaient/dansaient/jouaient pour la foule. Karola du faire signe à ses hommes pour qu’ils se rapprochent d’elle et qu’elle puisse leur donner des indications.

« Lawson, McArty vous allez circuler dans les rues périphériques du centre. McPherson vous restez avec moi. Evitez d’utiliser vos armes, préférez la négociation si c’est nécessaire. On garde le contact par radio toutes les 30 minutes. »

Les deux soldats qui allaient faire équipe répondirent à l’affirmative et sans perdre de temps se séparèrent de Karola et Mike pour remplir leur mission. Le major fit signe à son subordonné de la suivre et le mena d’un pas assuré vers une bâtisse située sur la place. Plutôt imposante par rapport aux autres, elle était décorée avec goût.

« Avant tout, il faut que l’on aille se présenter au chef de la ville, qu’il sache que nous sommes là. » crut bon d’expliquer Karola à Mike pour qu’il sache ce qui les attendait. Une fois devant, elle poussa la porte sans hésiter afin qu’ils entrent dans ce qui ressemblait fortement à un hôtel de ville terrien. Là aussi, il fallait faire attention pour ne pas rentrer dans quelqu’un. L’animation avait également lieu à l’intérieur. Karola s’arrêta sur le pas de la porte, pris soin de faire en sorte que son arme et scruta son environnement, cherchant du regard une personne en particulier. Lorsque ses yeux se posèrent sur le chef du village, la jeune femme se faufila dans la foule pour l’atteindre. Les deux atlantes patientèrent le temps qu’il achève sa discussion avec un groupe de jeunes hommes et quand il remarqua leur présence, son visage s’éclaira et un large sourire se dessina sur ses lèvres.

« Major Frei ! Quelle joie de vous revoir » s’exclama-t-il en se dirigeant vers elle la main tendue. Karola lui serra la main et le salua, d’une manière un peu moins expansive avant de se tourner vers Mike.

« Bonjour chef Tyan, je vous présente le sergent Mike McPherson qui fera équipe avec moi aujourd’hui pour surveiller votre village. » Toujours avec le même entrain, le chef tendit la main vers le sergent.

« C’est toujours un honneur de rencontrer des atlantes ! Surtout n’hésitez pas et faites comme chez vous ! » Puis, il siffla bruyamment en direction d’un petit garçon. « Apporte moi le cadeau des atlantes mon garçon ! »

Le gamin s’exécuta et disparu l’espace de quelques secondes avant de revenir les bras chargés d’un cube qu’il tendit à Karola, sous le regard fier du chef du village. La jeune femme s’en saisit alors et fut surprise par le léger coup de jus dont elle fut victime lorsque sa peau entra en contact avec l'objet métallique. Une faible lumière s'en dégagea avant que finalement elle ne s'éteigne définitivement, lui laissant une impression assez désagréable. Elle jeta un regard interrogateur à son hôte qui était visiblement aussi surpris.

« Il s’agit d'un objet que nous gardons précieusement depuis de nombreuses années, une pièce magnifique trouvée par l'un de mes prédécesseurs mais c'est bien la première fois que je le vois s'illuminer. Cela veut certainement dire que vous êtes dignes de le recevoir mes chers amis. Acceptez ce présent en gage de l'amitié qui lie nos deux peuples. »

Karola lui offrit un faible sourire, forcé, ne sachant visiblement pas quoi dire. Elle ignorait ce qu'elle avait en mains et le chef du village n'avait pas non plus l'air d'en savoir plus. Le fait qu'il ne l'ait jamais vu s'allumer lui donna une idée sur les raisons qui avaient provoqué cette réaction mais elle se garda bien d'en faire mention à voix haute pour l'instant. Ce qui la préoccupait surtout c'était qu’elle avait complètement oublié de ramener un cadeau à offrir à leurs alliés comme il était coutume de le faire. Mais on ne pouvait pas dire que la diplomatie était son fort. Elle lança un regard à Mike, gênée, avant de reporter son attention sur Tyan, qui semblait attendre quelque chose de sa part.

« Merci… c’est une très gentille attention, je suis sûre que le Docteur Woolsey sera honoré par ce présent... » déclara-t-elle pour gagner du temps alors qu’elle se creusait la tête pour trouver un moyen d’éviter l’incident diplomatique.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 44
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Ven 8 Sep - 16:56
L’équipe traversa le village jusqu’à gagner la place centrale où le Major Frei en profitant pour donner ses indications. A Lawson et McArty de patrouiller, à lui d’accompagner la jeune femme. L’Américain haussa un sourcil circonspect lorqu’elle conseilla de privilégier la négociation à la démonstration de force. Ils étaient pourtant en zone alliée, qu’est-ce que cela pouvait signifier ? se questionna-t-il. Puis lui revinrent les directives de mission. L’équipe était sur place pour assurer la sécurité lors des célébrations Cimmériennes, l’ambiance festive l’ayant détourné brièvement de son attention. On était loin du soldat exemplaire qu’il s’était presque enorgueilli d’être un peu plus tôt.

Elle dut croire que c’était à ce sujet car Karola se justifia auprès de son subalterne, mais pas vraiment au sujet de son inquiétude. Il devait l’accompagner présenter ses respects avant qu’eux-mêmes n’arpentent les rues du village. Sans broncher, il la suivit, cette fois-ci en portant davantage attention aux villageois et à ses ordres de mission.
Rapidement, ils arrivèrent devant l’édifice le plus imposant du village, non loin de la place principale. La disposition et la taille lui rappelaient celles d’une église sur Terre pour sa part. A la différence que sur ce bâtiment, il n’était apposé aucun signe de religion ou alors trop discret pour qu’il ne l'aperçoive.

L’intérieur était aussi bruyant et animé qu’à l’extérieur. Les deux militaires firent une pause sur le pas de la porte, l’Allemande scrutant la foule à la recherche de quelqu’un. Mike s’occupa de noter les différentes sorties à leur disposition en cas d’incident, non sans remarquer qu’il y aurait de sérieux dégâts physiques et matériels en cas d’incartade.
Sans crier gare, Karola se faufila au milieu de la dense foule et la Sergent dut s’activer pour ne pas la perdre d’une semelle.
Elle patienta un instant et héla un individu dont le visage s’illumina à la vue de la jeune femme. C’était bien la première fois que cela devait arriver à en croire les bruits de couloirs qui circulaient à ce sujet. C’était pourtant bien peu lui rendre honneur car la froide militaire s’était plutôt montrée avenante jusqu’alors.
Les deux se saluèrent et Mike fut introduit.

- Chef Tyan, répondit-il simplement en serrant la main qui lui était tendue et en le remerciant de son accueil d’un signe de la tête.

Un gamin fut ordonné d’aller chercher un présent et l’Américain le suivit des yeux, avant de laisser son regard se perdre dans la foule, passant d’un visage à un autre, s’attardant sur ceux qui étaient singuliers ou suspects. Il n’écoutait que d’une oreille distraire le petit speech qu’avait réservé le chef du village pour le Major lorsque le gamin réapparut avec le cadeau qui était destiné aux Atlantes.
Cela lui avait échappé mais, visiblement, la manière dont avait réagi l’objet qu’elle tenait dans les mains n’était pas attendue par le chef Cimmérien. Mike l’observa et fut déçu de ne voir qu’un cube parfaitement inerte. Il était orné de fines gravures qui semblaient aléatoires pour lui mais il ne ressemblait qu’à un vulgaire objet décoratif.

Faisant une légère moue, il reporta son attention sur Karola qui semblait bien contrite et en peine. Apparemment, il n’avait pas été prévu de rapporter quelque chose aux Cimmériens. Gênée, elle balbutia un semblant de remerciement. Le Sergent vola à son secours en détachant discrètement la montre qui ornait son poignet.

- Chef Tyan, j’ai été désigné comme le porteur du présent des Atlantes. Permettez-moi de vous le remettre.

Là, il tendit sa montre, sans cérémonie et justifia l’absence de boîte pour le présenter comme il le put.

- Nous avons l’habitude de le transmettre directement d’un grand chef à un autre. C’est pour ça que je me permets de vous la mettre moi-même au poignet. Comme vous le constatez, le Major Frei est une des rares d’entre nous à en avoir une également.

Mike lia le geste à la parole et ajusta le bracelet au poignet de Tyan. La pirouette pour s’en sortir était basse et il mentait sur toute la ligne. C’était au moins pour la bonne cause. Mais comme il avait sauvé les fesses de Karola en sortant rapidement un cadeau de son chapeau, il lui laissa le soin d’expliquer ce qu’ils lui offraient.

Le soldat souria à son interlocuteur et opina du chef, satisfait de l’allure que cela donnait au Cimmérien. Il se découvrait fin diplomate et n’était pas peu fier de son subterfuge. Un signe de la tête vers son supérieur l’invita à poursuivre pendant qu’il reprenait place légèrement en retrait des deux individus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2031
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 10 Sep - 0:41
Karola n’avait jamais été très douée en diplomatie même si elle faisait des efforts pour éviter de donner une mauvaise image d’Atlantis lorsqu’elle se trouvait être en représentation sur d’autres mondes. Bien souvent, elle n’avait pas besoin de négocier ou bien de discuter avec des alliés et autres ennemis, il y avait souvent un Sheppard charismatique ou bien un membre du contingent administratif pour faire cela à sa place. Cependant, quand ce n’était pas le cas, elle jugeait s’en sortir relativement bien. Sauf que dans ce cas précis on pouvait dire qu’elle avait commis une belle boulette. Oublier de rapporter un présent alors même qu’on lui avait demandé expressément de faire en sorte de maintenir au beau fixe les relations entre atlantes et cimmériens aurait très bien pu relever de l’incident diplomatique.

Heureusement, Mike vola à son secours en tendant au chef du village sa propre montre dont il fit un présent inestimable. Karola s’écarta pour le laisser accéder au poignet du chef où il attacha l’objet. Elle le laissa faire sans mot dire appréciant cette intervention salvatrice et saluant l’ingénieuse idée. Elle opina du chef et montra à Tyan sa propre montre pour corroborer les mensonges du sergent. A en croire ses yeux grands ouverts et son air ébahi devant l’objet qu’il inspectait sous toutes ses coutures, ce cadeau fit mouche. Ne laissant rien transparaître en public la jeune femme pris de nouveau la parole pour expliquer ce dont il s’agissait.

« Nous appelons cela une montre. Elle nous permet de mesurer le temps et donc de savoir à tout moment l’heure qu’il est. C’est très utile pour organiser sa journée, d’autant plus lorsque comme vous l’on est une personne très occupée. »

La jeune femme trouva bien difficile d’expliquer la fonction de cet objet qui était devenu si banal dans la vie des terriens. A ce propos, elle avait totalement adhéré au mensonge de son subordonné, ça ne lui plaisait pas plus que ça d’avoir à mentir par omission, ce genre de chose elle le laissait bien volontiers aux vrais diplomates, mais quel autre choix avait-elle ? Son explication terminée, elle remarqua l’émotion qui se trahissait dans les yeux de son vis-à-vis qui aurait bien serré ses mains dans les siennes si elles n’étaient déjà pas occupées par le mystérieux cube.

« Merci mes amis. Je saurais me montrer digne de ce présent. Mais assez parlé ! Je vais vous laisser faire votre travail. N’hésitez pas à profiter des festivités, vous êtes mes invités. »

« Merci chef Tyan. Nous vous souhaitons qu’elles soient une réussite.»

Karola échangea avec lui un dernier salut respectueux et tourna les talons, enjoignant le sergent à la suivre pour de nouveau se faufiler à travers la foule et ressortir de ce lieu bondé. Une fois à l’extérieur, la jeune femme poussa un discret soupir de soulagement d’être enfin à l’air libre mais aussi d’être parvenu au terme de cette discussion diplomatique sans heurt. D’ailleurs, elle devait une fière chandelle à son subordonné. Elle profita des quelques pas qu’ils faisaient pour s’excentrer de la place principale pour contacter Lawson et McArty qui l’informèrent que tout se passait bien de leur côté.

Une fois à l’écart, Karola s’arrêta sans toutefois cesser d’embrasser son environnement du regard pour veiller à ce que tout se passe bien. Les festivités battaient leur plein et le nombre de visiteurs semblait avoir augmenté depuis leur arrivée, les gens circulaient lentement dans les allées créées par la disposition des différents stands. Elle en profita pour remercier Mike qui se tenait à ses côtés.

« Merci pour votre intervention sergent. »

C'était succint mais elle n'était pas vraiment du genre à s'épancher sur les choses, encore moins lorsqu'il s'agissait de l'un de ses hommes. Néanmoins, elle avait bien l’intention de le dédommager pour son don une fois de retour sur Atlantis. Elle finit par baisser les yeux sur l’objet qu’elle tenait toujours entre les mains et le fit tourner pour observer chacun des côtés du cube avant de décréter à voix haute :

« J’ignore ce que c’est mais je suis sûre que ce cadeau fera très plaisir à nos scientifiques. Tenez-le-moi deux minutes s’il vous plaît » demanda-t’elle tout en le tendant au soldat afin qu’elle puisse se saisir de son sac à dos afin de l’y ranger soigneusement. Une fois ceci fait, ils allaient pouvoir réellement se mettre au travail. Le plus pénible étant passé, il ne leur restait plus qu’à patrouiller et veiller à la sécurité de la population. Alors qu’ils se dirigeaient à nouveau vers la place centrale afin de pouvoir circuler parmi les visiteurs, Karola crut bon de donner quelques informations à Mike. Plus par soucis de lui faire savoir ce qui l’attendait que pour faire la conversation.

« En général ce genre de mission est plutôt tranquille. Nous n'intervenons surtout qu’en fin de journée pour des cas d’ébriété ou pour débarrasser certaines…filles de joie de clients trop insistants. Le reste du temps notre présence suffit à dissuader. »

Des choses bien peu exaltantes en somme mais qui permettaient de plonger en douceur dans l'univers de Pégase.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 44
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Jeu 14 Sep - 15:23
La pirouette diplomatique leur avait permis de retomber sur leurs pattes, quitte à mentir sur toute la ligne. Cela ne ressemblait probablement pas aux deux Atlantes, mais mieux valait un petit mensonge qu'un gros malentendu. Du moins, pour cette fois-ci. Et puis, l'expression ébahie du chef du village devant cet objet tout simple avait chassé le sentiment de culpabilité. Il lui aurait été offert le plus gros diamant que la Terre ait connu, Tyan n'aurait pas été plus heureux. Il était comme un enfant un matin de Noël. Probablement n'avait-il pas bu que du lait de chèvre depuis le début des festivités et cela devait faciliter la fascination qu'il éprouvait pour la montre qu'il venait de recevoir.

Puis, il les congédia pour les laisser effectuer leurs rondes et tous se saluèrent respectueusement. Mike suivit son supérieur comme son ombre pour traverser la foule et regagner l'extérieur où la foule restait dense, mais plus éparse qu'à l'intérieur de l'édifice. Elle avait malgré tout gagné en intensité et le brouhaha environnant était monté d'un cran. On eut dit une fête foraine et ne manquait en réalité que les attractions lumineuses et bruyantes pour parfaire le tableau. Ca et là, on échangeait, on vendait, on offrait, on plaisantait, on hélait, on buvait, on grignotait, on s'embrassait. L'ambiance était chaleureuse et les gens semblaient unis, heureux de se retrouver pour ces festivités. D'ailleurs, Mike se surprit à se demander ce qui était fêté en ce jour. S'agissait-il d'un jour particulier comme le jour de l'indépendance aux USA ou d'une victoire ? Ou bien fêtait-il une divinité qui les protégeait ?

Les deux soldats parvinrent à se faufiler vers l'une des rues pour s'extirper de la place centrale où se concentrait le gros des Cimmériens. Karola remercia son subalterne pour avoir volé à son secours et sauvé les fesses. Elle le présenta toutefois la réserve qui convenait à son position et se voulut plus sobre, fidèle à son personnage.

- Vous me revaudrait ça, Major ! Fit-il en lui souriant et en haussant les épaules comme si ce n'était pas grand-chose.

Leur attention revint sur le présent qui leur avait été offert et qui aurait pu causé la dégradation de la relation entre ce peuple et l'expédition. Depuis qu'elle l'avait saisi, il était resté inanimé et ne semblait valoir guère plus qu'un vulgaire presse-papiers. Ils y avaient perdu au change, songea le Sergent. La jeune femme semblait moins pessimiste que son soldat et entrevoyait de belles heures d'études en perspective pour les scientifiques de la Cité. L'optimisme se cachait-t-il derrière ce masque de droiture et de froideur ?

Elle lui refourgua l'objet dans les mains et à son contact, un curieux courant électrique parcourut le corps de l'Américain. Le picotement passa dans tout son corps et fut vraiment désagréable. Ce n'était pas comme s'il avait mis ses doigts dans une prise électrique mais l'impression d'avoir été sondé de la tête au pied lui vint à l'esprit. Comme pour Karola, le Cube s'était faiblement illuminé avant de revenir un objet sans vie. Circonspect, il jeta un œil vers son supérieur qui n'avait pas eu le temps de voir ce qu'il s'était passé. Elle l'avait repris -sans qu'il ne s'allume cette fois-ci- et l'avait rangé dans son sac.
Mike fit une moue, la curiosité piquée par l'activation par intermittence de l'appareil. Il avait émis une très légère vibration dans sa main et un dispositif mécanique ou électronique aurait très bien pu être abrité en son sein. Mais ce n'était pas à lui de se pencher sur la question et l'objet fut chassé de son esprit aussitôt qu'il disparut de sa vision.

Le Major reprit le chemin de la place centrale en prenant soin de le mettre en garde contre le caractère somnolant de leur mission et certaines sollicitations dont il pourrait faire l'objet. Ca, l'attrait de l'uniforme, ce n'était certainement pas les premières ni les dernières à y être sensible, se garda-t-il de rétorquer. En réalité, ils n'étaient là que par prévention et il leur suffisait d'arpenter les rues pour montrer leur présence pour remplir leur part du boulot. Dépêcher un Major pour guider la petite troupe était probablement une décision surévaluée compte tenu de la bonne humeur à laquelle ils avaient à faire jusque-là.

Mike opina du chef et laissa à son supérieur le soin de définir le chemin pour quadriller le village, les deux soldats restant malgré tout aux aguets pour prévenir le moindre incident. En effet, les Cimmériens les sollicitaient pour leur offrir gâteaux, boissons et quelques babioles de confection artisanales. Comme le Major Frei l'avait prévenu, certaines demoiselles vinrent se frotter un peu trop à son goût, même s'il s'agissait de divines créatures. Il eut toutes les peines pour s'en détacher malgré ses efforts et le regard réprobateur de son supérieur. Désolé, il obtint son salut lorsque le Chef Tyan apparut à l'extrémité de la rue pour capter l'attention de tous les badauds. L'Allemande put alors tirer le soldat de ce mauvais pas, non sans observer la scène du coin de l'œil.

- Eh bien, vous ne plaisantiez pas. Elles avaient l'air bien voraces ! Plaisanta-t-il tranquillement.

Les deux soldats continuèrent leur chemin dans un silence qui restait légèrement pesant, même s'il était habituel qu'un haut gradé ne fasse pas trop la discussion à un subordonné. L'ambiance a la fête aidait malgré tout à délier les langues et Mike ouvrit la conversation.

- Vous savez ce qu'ils fêtent au juste ? Et pourquoi ils ont besoin de nous pour assurer leur sécurité ? Leur petite fête bat son plein et je ne vois pas comment ils auraient du mal à calmer les ardeurs de ceux qui abusent trop des bonnes choses…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2031
√ Localisation : Alpha

Karola Frei
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Dim 17 Sep - 19:48
Comme il fallait s’y attendre, la présence des atlantes fut bien vite remarquée. Vêtus différemment et surtout, certains marchands connaissant leur origine, ils attirés particulièrement les convoitises. En tant que voyageurs venus de la cité des Anciens ils bénéficiaient d’une certaine aura et on les voyait comme de potentiels acheteurs aux moyens supérieurs à ceux venus de villages voisins ou de peuples plus modestes. Rien n’empêchait les militaires de faire un peu de commerce ou de profiter de certains services, au contraire cela ne ferait que bonifier leurs relations. Cependant, Karola était catégorique, elle préférait éviter ce genre d’activité qui n’aurait fait que de les détourner de leur mission. C’était souvent lorsque l’on avait le dos tourné et l’esprit ailleurs que les ennuis débarquaient.

D’ailleurs, elle remarqua bientôt que le sergent peinait à la suivre alors qu’ils se frayaient un chemin au milieu de la foule qui circulait dans les deux sens. Elle stoppa sa progression et se retourna pour chercher son collègue des yeux. Elle ne mit pas bien longtemps à le repérer au milieu d’un petit groupe de femmes qui, visiblement, souhaitaient proposer leurs charmes au sergent. Karola se rendit dans leur direction pour aller l’extirper de là, se demandant si le fait qu’il n’y soit pas encore parvenu venait du fait que les demoiselles étaient parvenues à lui faire tourner la tête ou bien parce qu’il n’osait pas les repousser franchement. Finalement, peu en importait la raison car elles quittèrent aussitôt leur proie lorsque leur chef héla la foule à l’écouter. Karola, elle, à présent aux côtés du soldat, l’incita à la suivre dans une ruelle qui se trouvait derrière eux après avoir entendu sa remarque mais sans faire davantage de commentaires sur ce que le jeune homme venait de subir.

« Venez, nous allons faire un tour de ce côté, c’est un peu plus calme. »

Effectivement, ici la circulation était moindre, il n’y avait pas besoin de circuler des coudes pour se frayer un chemin. Il s’agissait d’une ruelle où rien n’était vendu comme sur la place mais qui accueillait quelques commerces. Ici le sol n’avait pas été recouvert de pavés, c’était un vieux passage fait de terre. Ils le suivirent au détour de certains virages. Cette artère de la ville faisait le tour du centre et à intervalles réguliers, un passage permettait de rejoindre la place centrale. Le major était concentré à surveiller les moindres recoins, faisant certainement un peu de zèle en levant souvent la tête au cas où une menace viendrait du ciel ou de fenêtres. Aussi, elle tressaillit légèrement lorsque la voix du sergent la sortie de son observation silencieuse.

« Ils fêtent la fin de la terreur Wraiths. Le peuple de cette planète leur a longtemps servi de « réserve de nourriture » mais grâce à l’union de plusieurs villages, il y a quelques années, les Wraiths ont déguerpi. Comme quoi, parfois la pugnacité de centaines d’hommes peut pallier le manque de technologie. Bien sûr, ils l’ont payé cher et ils ont peur de leur retour, qui me semble être un jour où l’autre inévitable. C’est pourquoi on intervient fréquemment ici. Deux fois par mois environ et pas forcément à l’occasion de fêtes. On échange notre protection contre des produits locaux. »

Elle avait appris tout cela notamment en lisant des rapports et de vive voix de la part de ses supérieurs. Cela l’avait d’ailleurs étonnée qu’ils soient parvenus à repousser les Wraiths, mais elle avait appris plus tard que ça avait été au prix de nombreux jours de bataille et de lourdes pertes. La jeune femme s’était particulièrement montrée loquace pour le coup. Ça ne lui était jamais déplaisant de partager aux autres ce qu’elle savait, aussi elle n’avait pas raconté tout cela à Mike d’une façon mécanique comme un enfant ayant appris sa leçon par cœur l’aurait fait.

Elle répondit à d’éventuelles autres questions si d’aventure son coéquipier en avait puis en consultant sa montre, elle se rendit compte qu’il était temps de contacter à nouveaux leurs deux autres compères. Sa première tentative fut un échec, elle mit cela sur le compte du hasard, alors elle répéta l’opération. Mais de nouveau pas de réponse, elle échangea un regard interrogateur à Mike avant d’essayer une troisième et dernière fois, sans succès.

« Ce n’est pas normal. » souffla t-elle un peu contrariée.

Karola avait un mauvais pressentiment et n’aimait pas trop ce silence de la part de deux soldats professionnels qui avaient reçu l’ordre de donner de leurs nouvelles régulièrement. Le visage empreint d’inquiétude, elle consulta de nouveau sa montre. Cela faisait près de deux heures qu’ils étaient présents sur la planète et déjà ils faisaient place à un problème. Elle mit les mains sur les hanches le temps pour elle de prendre une rapide décision qu’elle partagea à son subordonnée une fois prise.

« Nous sommes encore le matin, l’influence n’est pas à son comble, on peut se permettre de partir à leur recherche. J’espère pour eux qu’ils auront une bonne excuse. » Finit-elle par déclarer, sa dernière phrase étant lourde de sens quant à ce qui pourrait leur tomber dessus si jamais l’excuse n’était pas suffisante pour le major.

_________________

DC : Victoria Wilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 44
Mike McPherson
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Ordre de mission - Pris à revers Hier à 22:49
La jeune femme guida leur ronde à travers une ruelle déserte. Karola semblait connaître le petit village comme sa poche car elle avait indiqué la direction d’une voix assurée. Il s’agissait d’une excellente idée car elle leur permettait d’éviter la foule qui se dirigeait dans le sens opposé à celui qu’ils empruntaient pour la remonter. La cheffe restait incroyablement aux aguets, comme si elle s’attendait à ce qu’elle soit attaquée à chaque instant alors que tout semblait aller pour le mieux jusqu'à maintenant. Elle était à tel point concentrée qu’elle en sursauta de surprise lorsque Mike s’adressa à elle.

L’Allemande lui expliqua finalement la raison de leur présence. Elle se justifiait par la crainte, fondée, compte tenu de l’expérience des équipes Atlantes en la matière, d’un retour des Wraiths. La Cité envoyait alors à intervalles réguliers des membres de l’expédition pour assurer une présence dissuasive et entretenir de bonnes relations, amicales et commerciales, avec les Cimmériens. Le Sergent comprenait alors mieux pourquoi ils avaient été dépêchés ce jour-là sur place. S’il avait été l’ennemi, il aurait profité de la foule s’amassant pour la fête pour venir en emporter un bon paquet. Leur présence n’était donc pas inutile et, pour le coup, il se demanda s’ils n’auraient pas dû venir plus nombreux et mieux équipés que ce qu’ils l’étaient.

L’échange se poursuivit brièvement concernant les Cimmériens et les festivités, les deux soldats n’étant pas réputés pour leur loquacité. Karola essaya ensuite de contacter l’autre binôme pour avoir leur rapport, sans succès. Le regard qu’elle lui lança trahissait une certaine inquiétude et son subalterne ne put répondre que par un froncement de sourcils. Effectivement, cela ne respectait pas le protocole. Malgré ses essais, l’autre équipe resta muette.
La cheffe se laissa le temps de réfléchir, sous le regard incompréhensif de l’Américain. Elle hésita et fit part à voix haute de sa réflexion. Mike fut surpris que la jeune femme ne justifie son choix d’aller les trouver alors que cela coulait de source pour lui. Évidemment, s’ils n’avaient pas une bonne excuse pour expliquer l’absence de communication radio, il risquait de passer un sale quart d’heure comme le sous-entendait Karola, mais les retrouver pour s'assurer qu'il s'agissait d'une simple incompréhension s'imposait à lui. Il s'agissait de leurs hommes, ils étaient plus importants que la mission selon le SEAL.

Le binôme germano-américain s’engagea alors dans l’une des artères principales de la ville d’un pas rapide. Aucun des deux ne diminua son attention mais, plutôt que discerner les comportements à risques, c’était l’uniforme militaire qu’il cherchait des yeux. Chacun avait pris son côté de la rue mais la première rue ne donna rien.
La seconde fut inspectée plus rapidement que la première car l’inquiétude grandissait dans leur rang à mesure qu’ils progressaient. Karola essayait de restaurer le contact radio avec Lawson et McArty, en vain. Rapidement, les deux soldats se mirent à avancer en trottinant de concert.

Finalement, leur attention fut attirée lorsque des hurlements et des cris se firent entendre. Instinctivement, ils se tournèrent vers l’origine des sons et pointèrent leur arme vers le ciel. Mais aucun dard ne fut aperçu à l’horizon alors que la foule se faisait plus bruyante. Au pas de course cette fois, Karola les guida dans la rue d’où leur semblaient provenir les hurlements. Ils croisèrent quelques villageois qui couraient dans le sens opposé, certains changeant même carrément de direction lorsqu’ils apercevaient les deux Atlantes. L’Américain interrogea du regard son équipière, qui ne semblait pas comprendre davantage que lui.

Ils arrivèrent alors en vue de Lawson, qui se fit hélé autoritairement par la responsable de l’expédition. Il se retourna, la mine sévère.

Aussitôt, des balles sifflèrent dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ordre de mission - Pris à revers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ordre de Mission
» Ordre de Mission
» [Mission 003 - réussie] J'ai toujours rêvé d'être agent secret
» [Février 1755 - Pré-Odyssée] Premier ordre de mission ! Le dieu des rêves à l'épreuve
» Ordre de mission : Dévaliser la boutique. Complice : Caelia. | Caelia Avery [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-