Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Jeu 17 Aoû - 19:13
Bon dieu ce que je pouvais me faire chier comme un rat mort sur cette cité. Depuis l'incident à la piscine avec Coralie j'avais compris que j'étais surveillé comme l'huile sur le feu. Pas moyen de mettre un pied hors des règles sans me faire rappeler à l'ordre. Alors oui dans l'armée c'était des excités des la discipline avec un balais bien enfoncé là où je pense mais ici c'était encore pire. Je ne savais même pas que c'était possible..cruelle découverte. Je sais pas avec quoi était entré leur balais dans l'arrière train mais vu comment ils étaient, il était tellement enfoncé que peu de chances qu'il en sorte.

Donc pour résumer mon quotidien, sport, manger, sport, manger, promener Kalash ce qui revenait à faire encore du sport. Allez embêter Isia...là aussi c'était encore du sport. Au bout d'un moment je tournais en rond. C'était assez calme côté mission donc j'avais rien à faire. Peut être ranger mes quartiers...non en fait j'avais rien à faire. J'avais entendu dire que ce soir était organisé une soirée film. A la base pour un cinéphile comme moi c'était une bonne nouvelle. Sauf quand j'avais vu le titre du film...une comédie romantique...dans une base comme Atlantis...la loose. Le titre c'était sex friend ou truc dans le genre. Enfin l'actrice était belle et il risquait d'y avoir pas mal de femmes de la cité...et en plus j'avais rien de mieux à faire soyons honnête.

Après avoir passé l'après midi à courir avec Kalash j'étais allé me prendre une longue douche pour me détendre. Courir seul c'est facile, mais courir en suivant le rythme d'un berger allemand hyper actif ça rendait le jogging beaucoup plus dur. Donc je méritais ma douche et puis j'avais du temps avant d'aller le film., assez de temps pour faire aussi un détour par la cafétéria. J'aimais bien regarder un film l'estomac plein, et puis y'avait un truc vaguement mangeable à la cafet. Punaise là d'un coup j'étais de retour au lycée, quand on était contents d'avoir un truc qui se mangeait...méchant coup de vieux en travers de la tronche.

Pour le moment il n'y avait pas grand monde arrivé, je savais que c'était à la salle de repos et tout avait été préparé. C'était pas trop mal quand même et je trouvais ça cool comme initiative par contre le choix du film laissait à désirer mais vu que c'était la première que j'y allais j'allais pas ouvrir ma bouche pour râler. Je le ferais s'ils décidaient de passer souvent ce genre de film. Il me semble l'avoir vu mais je serais infoutu de dire le détail de l'histoire. Bon...sans être un génie au vu du titre on pouvait deviner le sujet et j'aurais parié ma solde que la greluche chaudasse qui s'assume pas, allait au final tomber amoureuse.

Oui oui je sais, je suis un vrai poète mais j'avais tellement vu de films avec ce schéma que c'était prévisible. Et puis dans la vie c'était plutôt le contraire, un sex friend n'allait pas plus loin que ça. J'avais eu très peu de relations de ce genre, en fait je crois que j'aimais pas trop ça, si une fille me plaisait pour être amis ce n'était pas pour coucher avec elle, après tout devenait flou et ça foutait l'amitié en l'air. Ceci dit pour un mec ces films avaient un avantage appréciable...on pouvait poser le cerveau et ne rien écouter ou presque.

J'attaquais mon dessert tout en marchant vers la salle de repos et trouver le siège au fond dans lequel je pourrais piquer un somme en toute tranquillité si ça me gonflait. Parfait il restait quelques places au fond, par contre pour les rangs du milieu et de devant c'était déjà bien garnit. Faut dire que c'était pas une salle comme je pouvais en avoir l'habitude à Los Angeles mais comme déjà dis c'était super d'avoir ça. Je m'installais donc finissant mon gâteau. Comme prévu il y avait plus de femmes que d'hommes mais je remarquais quand même quelques courageux comme moi. Enfin courageux ou se faisant aussi royalement chier.

Pour le moment je restais tranquillement sur mon siège, les gens arrivaient soit seuls soit par petits groupes. Des gris me dirent bonjour, je répondis avec plaisir. Oui parfois je savais être aimable. Il restait encore une place à côté de moi et j'espérais bien qu'elle ne soit pas prise histoire d'avoir mes aises.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 58
Skyler McAlister
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Sam 19 Aoû - 1:29
Les hommes viennent de Mars,

les femmes viennent de Venus
Ft. Alek Hamilton

6h15 ...

Enfin, ma nuit de garde venait de se terminer sur un dernier patient à soigner. Je pouvais enfin aller me reposer. Fatiguée, je quittai l'infirmerie, laissant les lieux à mon remplaçant, et je me dirigeai rapidement vers mes quartiers où une bonne nuit de sommeil m'attendait. A peine arrivée dans mon antre, je me déshabillai et je pris une douche pour me relaxer. Puis, je me glissai dans mon lit, m'endormant rapidement d'un sommeil sans rêve. Ce furent les rayons du soleil qui me réveillèrent en milieu d'après midi. J'avais bien dormi, je m'étais suffisamment reposée. Et par chance, je ne travaillai pas ce soir. De quoi me détendre avant de retourner au boulot le lendemain. Mais, qu'allai-je faire ? Dans un premier temps, manger un peu pour commencer. Puis, me promener. Ce programme ne fut pas difficile à exécuter, et pendant ma balade, je m'informai sur les diverses activités faisables pour le reste de la journée. Un film projeté dans la salle de repos dans la soirée ? Pourquoi pas, cela me détendra. Oh bien sûr, j'avais des films dans mes quartiers, mais là c'était différent. Comme une salle de cinéma sur Terre. Cela serait sans doute plaisant. Que diffusait-on ? Une comédie romantique appelé "Sex Friends" ? Je ne connaissais pas ce film, et même si je n'étais pas une fan de film romantique parce que la fin était toujours culcul, je me disais que ça serait une bonne idée d'aller le voir. Histoire de me détendre un peu.

20h55 ...

Je me dirigeai à grands pas vers la salle de repos. Le film devait débuter à 21h00, je ne voulais pas être en retard. J'avais quand même eu le temps de passer chercher un petit encas, un sachet de popcorn histoire d'avoir l'ambiance cinéma. Et puis, cela calerait une éventuelle fringale. En entrant dans la salle de repos, je m'avançai vers l'espace dédié aux vidéos projections, une grande toile devant laquelle pronaient de nombreux sièges. Hélas, tous pris à mon arrivée. Quelle poisse. J'aurais du arriver plus tôt. Qui aurait cru qu'un film dans ce genre allait attirer autant de monde ? Je préférais largement les films d'action ou de science fiction, mais une comédie romantique ne m'aurait finalement pas déplu. Je soupirai discrètement, dépitée, prête à faire demi tour pour partir, quand mon regard se posa sur la rangée à l'arrière. Ah ben non, il restait bien une place. La dernière place, entre deux hommes. Bon, ce n'était sans doute pas la meilleure place pour regarder un film, mais quelle importance. Sans y réfléchir davantage, je m'avançai vers la rangée de siège, m'excusant de devoir déranger les personnes déjà installées.


"Pardon ... pardon ... excusez moi ... pardon".

Je finis par arriver à destination, et m'installai sur le siège. Heureusement, la personne devait moi n'était pas grande, je pus voir correctement la toile du vidéoprojecteur. Il n'y avait plus qu'à attendre que le film commence. Je regardai autour de moi, mais je ne reconnus aucune tête. Enfin, pas vraiment. Certains d'entre eux étaient mes patients, mais je ne connaissais que leur nom. Les gens avec qui j'avais sympathisé depuis mon arrivée étaient absents ce soir. Dommage. Je me mordis la lèvre, avant de regarder droit devant moi, quand une voix masculine attira mon attention. Un homme qui se trouvait non loin de là murmurait quelques mots que je pus très bien entendre, adressés visiblement à mon voisin de siège.

"Et ben Hamilton, on peut dire que tu en as de la chance. Une belle nana comme ça, qui s'asseoit juste à côté de toi. Si tu veux, on échange de place, histoire que je m'occupe de la donzelle".

Et oui, une réplique typique d'un gros macho lourdingue. Je levai les yeux au ciel, décidémment, les hommes étaient vraiment tous pareils. Puis, sans crier gare, je me penchai en avant pour fusiller le pervers du regard, un militaire d'après son accoutrement.

"Désolée, la nana n'est pas intéressée. Si j'étais vous, je resterais à la place que j'occupe actuellement, histoire de ne pas prendre de baffe dans ma gueule de pervers. Compris ?"

L'homme semblait être gêné d'avoir été entendu, et il se recroquevillait sur son siège en détournant les yeux. Au moins, j'aurais la paix ce soir. Je n'allais pas me laisser faire par un gros lourdingue comme lui. J'aurais eu un dieu grec devant moi, je ne dis pas, mais lui était très loin de ressembler à un apollon. Pauvre garçon, il irait sans doute dire bonjour à sa main droite après le film, comme tous les soirs. Enfin bref, je reportai mon attention devant moi, silencieuse. Puis, je repensai à ce que le pervers avait dit en parlant à son voisin. Ne l'avait-il pas appelé Hamilton ? Ce nom me disait quelque chose, j'étais persuadée d'avoir lu son dossier il y a peu de temps. Mais oui, je me souvenais. N'était-ce pas lui qui avait un chien, sa spécialité dans l'armée ? Cette question allait me rester dans la tête toute la soirée si je n'obtenais pas une réponse. Alors, je me tournai vers l'homme assis à mes côtés, les sourcils légèrement froncés.

"Excusez moi, mais ... ce type vous a appelé Hamilton. Vous êtes Alek Hamilton, le maître chien ?"

J'attendis qu'il me réponde, puis je lui souris. Au moins, cet homme avait l'air différent du lourdingue de service assis à côté de lui. Un militaire qui était différent de cette image de macho de première, c'était rare. Autant essayer d'avoir de bonnes relations avec ce genre de personne, non ? Après tout, nous serons peut être amené à travailler ensemble. Mieux valait quelqu'un comme lui plutôt que l'autre pervers, non ? Je lui tendis la main pour me présenter.

"Je suis le Docteur Skyler McAlister, la nouvelle neurochirurgienne de la cité. Je suis arrivée il y a quelques mois à peine, et je ne connais pas encore tout le monde".

Après les présentations, je vis quelqu'un qui se dirigeait vers le vidéoprojecteur pour le mettre en route. Il était temps, car l'heure du début était passé. Décidémment, c'était vraiment comme dans les cinémas terriens. Toujours en retard. En attendant que le film commence, je repris ma conversation, histoire de passer le temps et d'apprendre à connaitre les gens.

"J'ignorais que les militaires aimaient les films romantiques".

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Dim 20 Aoû - 16:06
Je regardais ma montre, 21H58 parfait le film posage de cerveau allait pas tarder à commencer. Finalement tous les sièges étaient remplis sauf celui à côté de moi, serait ce mon jour de chance? Se serait trop beau pour être vrai, je pourrais même peut être avoir assez de place pour piquer un somme. Alors que je croyais être peinard , une femme remonta l'allée pour prendre la dernière place possible à savoir celle à côté de moi. Au revoir chance du jour. Je levais la tête juste pour voir si ce n'était pas quelqu'un que je connaissais, avec mon bol légendaire ça aurait pu être Blondie et là ça m'aurait gâché la soirée. Mais ce n'était pas elle...d'ailleurs c'était même quelqu'un que je ne connaissais pas. Par contre je repérais bien le truc de pop corn et je sentais déjà que ça allait me gâcher la soirée.

Je ne comprenais jamais ce besoin qu'avait les gens de venir voir un film et de manger en même temps? Ils ne pouvaient pas se retenir pendant deux heures? Je détestais le bruit que ça faisait quand les gens mangeaient du pop corn, le truc qui racle contre le pot, le bruit. Bref ça me gavait vite. C'est pour ça que j'allais avoir les films soit très tôt le matin soit dernière séance le soir pour éviter les gens comme ça. Enfin film de merde..voisine surement bruyante, finalement j'avais peu être eu une mauvaise idée de venir.

Pour rajouter à la soirée de l'emmerdement maximum un "collègue" gris se retourna pour me faire une réflexion sur la femme qui venait de s'installer. J'étais dépité, c'est à cause des lourdingues pareils que nous les militaires cools on s'en prenait plein la tronche par les femmes. J'allais lui répondre un truc bien venimeux quand ce fut elle qui répondit à ma place. Et bim dans les dents de l'abruti, il l'avait bien cherché ça. Mais c'est qu'elle avait du répondant...ça allait bientôt devenir encore plus intéressant que le film s'il osait répondre à ça. Je souris en coin, satisfait de voir sa gueule de con se décomposer. Par contre il ne répondit rien donc l'échange s'arrêta à ça...dommage car pour le coup les pop corns auraient été utiles.

Parfois même moi je n'arrivais pas à comprendre ce qui pouvait passer par la tête de certains mecs. Pourquoi se sentir obligé de faire une remarque désobligeante envers une femme? Ok certaines le méritait mais pas toutes. Et surtout qu'est ce qu'un débile pareil foutait à une soirée film de ce style? Il pensait chopper car y'avait beaucoup de filles? L'espoir fait vivre. Franchement certains feraient bien de se trouver sur la trajectoire d'une balle perdue, ça rendrait service à l'humanité.

J'attendais toujours patiemment que la mièvrerie commence. J'entendis qu'on me parlait...punaise y'avait pas moyen de se faire une toile tranquille émile dans cette cité? Et qu'est ce qu'elle me voulait miss pop corn? D'ailleurs comment elle connaissait mon nom? Je me l'étais faite? Je ne pense pas car elle ne m'aurait pas appelé comme ça si ça avait été le cas. Ou pire j'aurais pris une baffe direct.

" C'est bien moi oui."

Ca va t'étais contente miss ? Est ce que je lui demandais son nom moi? J'étais là pour voir un film en toute tranquillité. Je la vis me tendre la main et faire un laius après. Une nouvelle doc? et ben la pauvre, elle ne devait pas chômer ici. Neurochir? en voila une que je ne verrais pas souvent, mes neurones enfin mon neurone n'était pas à sauvé, ses jours étaient comptés. Je pris sa main pour la serrer de manière normale, je n'étais pas le genre de mec à exploser les mains des autres pour prouver ma virilité supérieure.

"Enchanté Doc, comment connaissez vous mon nom si ce n'est pas indiscret?

Si c'était encore cette Miranda qui avait bavé j'allais finir par lui exploser les dents une par une. J'avais pourtant coupé les ponts mais cette sangsue s'accrochait. Si elle disparaissait, quelqu'un allait la chercher? non parce que dans l'eau entourant la cité je suis persuadé qu'un poisson ou deux irait la becter. Je remarquais quelqu'un qui allait lancer le film..à l'ancienne dis donc.

" Certains d'entres nous ne sont pas des balourds comme l'exemplaire simplet de devant...Mais ce n'est quand même pas mon genre de film préféré, seulement ce ciné passe que ça, donc pas le choix. Par contre une femme qui vient voir un film romantique là ça fait cliché .

Je n'avais pas pu m'empêcher de balancer un tacle. Après tout sa dernière phrase était une petit provocation non?

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 58
Skyler McAlister
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Mer 6 Sep - 18:50
Les hommes viennent de Mars,

les femmes viennent de Venus
Ft. Alek Hamilton

Le jeune homme assis à côté de moi me confirma être Alek Hamilton. J'avais donc raison, je me souvenais de son dossier que j'avais parcouru peu après mon arrivée. Comme celui de nombreux autres membres de la cité, car étant médecin, même neurochirurgienne, je devais connaitre qui allaient être mes patients, non ? A voir le militaire et à sa façon de réagir à mes paroles, je sentis bien que j'avais l'air de l'agacer. Et ben, quel accueil. Ils étaient tous comme ça, les soldats sur Atlantis ? Entre le lourd de service qui draguait tout ce qui avait une poitrine, et celui là qui avait l'air d'être aussi aimable qu'une porte de prison, cela était prometteur. Cependant, je n'allais pas m'avouer vaincue tout de suite. Après tout, nous étions partis pour travailler ensemble pendant quelques temps, alors autant essayer de nouer des contacts le plus rapidement possible. Ce militaire voulait peut être passer une soirée tranquille à regarder un film, mais en attendant, ce film là n'avait pas encore commencé.

Alek eut l'air étonné que je sache son nom sans même le connaitre. Ce qui était normal en y réfléchissant, vu qu'on ne s'était jamais rencontré avant, depuis mon arrivée. Certaines personnes avaient accès à des données sur les autres sans même les avoir croisé, et je faisais partie de ces gens là, de part mon métier. Le jeune homme était suspicieux, peut être était-il entrain de réfléchir à toutes les idées, certaines étant potentiellement farfelues, concernant la fuite de cette information. Je m'empressai de lui répondre pour lui éviter de se faire des idées erronées.


"Peu après mon arrivée, j'ai parcouru presque tous les dossiers des membres d'Atlantis pour connaître au mieux ces personnes s'ils venaient à être mes patients. Et le votre en faisait parti, bien entendu. J'ai plutôt une bonne mémoire, et comme il n'y a que deux maîtres chiens sur cette cité, et que personne d'autre ne s'appelle comme vous, le lien a été très simple à faire".

Une personne s'était déplacée jusqu'au vidéoprojecteur, sans doute pour lancer le film. Cependant, elle semblait avoir quelques difficultés avec l'appareil car elle ne parvenait pas encore à lancer la bande. Décidément, cette soirée ne commençait pas très bien. Je soupirai discrètement, trouvant le temps long, avant de taquiner mon voisin toujours aussi aimable. Ce dernier répliqua d'ailleurs à ma provocation. Et contrairement à la plupart des gens qui se sentiraient offusqués et outrés par un tel tacle, je me contentai de sourire à Alek. Au moins, il avait du répondant.

"Les clichés, c'est surfait. Et je déteste ça. Comme vous, je suis ici parce qu'il n'y a que ça en guise de film ce soir. Je préfère largement les films d'action ou de science fiction plutôt que les films cul cul qui ne sont faits que pour s'endormir devant. Ou rire un bon coup devant tant de niaiserie".

Regardant autour de moi, je constatai que le film n'avait toujours pas commencer. Je regardai ma montre, il avait une dizaine de minutes de retard. J'avais l'impression d'être au cinéma sur Terre, ce point là n'avait pas du tout changé malgré la distance. Il ne manquait plus que les bande annonces.

"Enfin, sauf si je m'endors avant que le film commence vu comment c'est parti. Je m'en voudrais énormément de manquer une merveille comme ce qui nous attend" lançai-je sur le ton de l'ironie.

Le lourdingue de toute à l'heure osa un regard dans ma direction, mais je le remarquai rapidement. Et vu mes yeux noirs qui le fusillaient, celui ci détourna bien vite son attention. Décidément, il avait l'air têtu, celui là. Je le désignai d'un mouvement de tête, tout en m'adressant à Alek.

"Un ami à vous ?"

Après tout, ce type s'était adressé à Alek comme s'il le connaissait très bien, j'étais donc en droit de me poser la question. Attendant sa réponse, je finis par ouvrir discrètement le paquet de popcorn, en faisant le moins de bruit possible, avant de le tendre au militaire.

"Vous en voulez ?"

A la fin de ma question, l'écran s'alluma enfin. Le film commença. Et avec lui, une soirée bien ennuyeuse, je le sentis.

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 833
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie

Alek Hamilton
Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Jeu 28 Sep - 20:04
Honnêtement ça faisait bizarre de voir quelqu’un vous appelez par votre nom complet alors que vous ne l’avais jamais vu de votre vie. Et vu le physique très avantageux de ma voisine de cinéma je me serais rappelé l’avoir vu. C’est vrai que c’était suspicieux mais en même temps je ne savais pas son rôle ici donc peut être avait elle eu accès aux dossiers du personnel. Ah voilà un doc c’est pour ça qu’elle me connaissait...je serais curieux de lire mon dossier médical. Réfractaire aux aiguilles, n’est pas très coopératif avec le personnel médical, ne dit jamais la vérité sur son état voilà tous les termes qui pourraient apparaître sur mon dossier.

Et ben c’est que la nouvelle Doc prenait son rôle très à coeur pour avoir lu tous les dossiers. Encore une qui pensait qu’elle pouvait avoir un certain contrôle sur les choses mais ici ce n’était pas possible. Je n’étais pas le plus ancien de la base mais je savais par coeur que rien ne se déroulait comme on l’avait prévu. Et en parlant un peu avec Isia je savais que c’était encore pire dans le service médical...ils passaient du calme plat limite à se faire chier à des urgences concernant parfois dix cas. Et puis ça nous arrivait de ramener des saloperies de nos missions. Bref la miss allait sûrement avoir beaucoup de travail tôt ou tard.

“ Ok ça a du être du boulot de lire tous ces dossiers...et y’a moyen qu’on puisse voir lire notre propre dossier ou c’est confidentiel? “

C’est pas que la compagnie de la doc me dérangeait mais j’étais venu voir un film et pas pour faire mon social. Finalement j’aurais vraiment dû me mater un film dans mes quartiers mais j’en avais marre de mon pauvre petit écran de pc. L’occasion de regarder à nouveau un film sur un grand écran avait été trop tentante mais là je commençais à regretter mon choix. A un moment j’eu une lueur d’espoir d’enfin voir un film quand quelqu’un s’approcha du vidéoprojecteur pour le lancer...maiiiis la soirée de merde continuait car rien ne s’affichait sur l’écran et moi je commençais vraiment à en avoir marre. Je commençais à me dire que j’allais rentrer dans mes quartiers.

La miss n’en démordait pas on dirait, elle voulait vraiment qu’on parle. Pourtant je faisais tout mon possible pour être le plus désagréable afin qu’on me foute la paix. Mais elle semblait en avoir vraiment rien à faire...c’était la femme de type chiante et il avait fallu que ça tombe sur moi. Mais j’avais fait quoi au bon dieu pour mériter ça? Ouais non on va oublier mon ardoise est vraiment trop longue.

“ Préparez vous pour un vrai cliché….l’action et la science fiction on la vit en réel ici. Et puis rire sur des abrutis croyant à l’amour je trouve que bon ...à défaut de mieux ça peut faire passer une meilleure soirée. “

Oh crois moi pipelette si tu t’endors je ne vais rien faire pour te réveiller. Bon bien sur je ne lui disais pas et puis si ça se trouvait elle ronflait roh la honte. Dans ce cas je la réveillerais car elle me gâcherait ce magnifique film dont la performance des acteurs étaient digne d’un oscar. Bon je commençais à partir en délire dans ma tête tellement je m’emmerdais à attendre.
Je du revenir sur Atlantis parce qu’elle me parlait encore. Non mais c’est pas possible cette femme pas capable d’être silencieuse? pitié que je ne l’ai pas en docteur.
Je reportais mon attention sur le mec qu’elle désignait. Il me fit un sourire typique du mec qui s’adresse à un autre mec du style “ putain c’ette bonnasse”. Je répondis au gars par un majeur dressé à son attention.

“ Surement pas, c’est un abruti de première, mais lui il croit que c’est un ami...je diras que c’est un bon pigeon. “

Je ne savais même pas comment on pouvait faire pour être aussi balourd que ça...même en essayant je n’y arrivais pas. C’était un bon soldat mais il ne fallait pas lui demander d’inventer le fil à couper le beurre. Je n’avais quasiment pas entendu le paquet de pop corn s’ouvrir. Ah tiens un bon point pour la doc. Elle m’en proposa...Alors là j’étais scié, partager sa nourriture avec un inconnu voila un concept qui m’étais complètement inconnu. Et ça montrait qu’elle était gentille. J’en pris un peu.

” Merci pour les pop corns ah tiens on dirait qu’on va enfin pouvoir passer 90 minutes dégoulinantes de bon sentiments...bah au moins l’actrice est très agréable à regarder ça compense.” .

Bon là au moins c’était clair que j’allais surement aussi m’endormir pendant les passages mielleux. Mais bizarrement c’était moins culcul que ce à quoi je m’attendais et puis voir le mec amoureux et la fille en mode “balek” je trouvais ça bien. Mais alors le mec amoureux je ne pouvais pas c’était ignoble.

“ Mais à quel moment il a perdu ses couilles ce gars?”

Mais merde, tant qu’il y était il n’avait plus qu’à se mettre à genoux pour avoir de la pitié, ça me dégoutait. Ce mec faisait honte à toute la gente masculine de la terre. Bon ok vu la fille j’aurais pu faire quelques efforts pour l’avoir dans mon lit mais là non raaah c’était nul.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 58
Skyler McAlister
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ] Ven 17 Nov - 19:21
Les hommes viennent de Mars,

les femmes viennent de Venus
Ft. Alek Hamilton

Alors que je lui parlais depuis une dizaine de minutes maintenant, je remarquai que mon interlocuteur avait l'air ennuyé par mes paroles. Non, pas ennuyé, ce terme n'était pas assez fort. Agacé serait plus adapté, voir exaspéré. A voir sa tête à chaque fois que je lui parlais, je me doutais bien qu'il n'avait qu'une seule envie : fuir cette salle. Cette réaction m'amusa, et je décidai d'en jouer. Après tout, il fallait bien savoir à qui j'avais réellement à faire, non ? Soit ce type serait l'un de mes amis, soit il figurerait sur la liste de ceux que je ne supporterait pas. Et pour pouvoir supporter quelqu'un, il faut connaître avant tout ses défauts. Si quelqu'un vous apprécie malgré vos défauts, alors cette personne serait digne de confiance. Et puis, n'étais-je pas nouvelle ? J'avais bien le droit de m'intégrer, non ? Comment faire s'il n'y avait aucune discussion avec les autres ? Quoi qu'il en soit, la réaction d'Alek me fit sourire, et tant que le film ne commençait pas, vu qu'il tardait à nous offrir une superbe soirée ennuyeuse, je n'avais pas du tout l'intention de laisser le militaire tranquille. Je n'étais pas connue pour être quelqu'un de bavard ou emmerdeur, mais comme je venais de le dire, j'étais une nouvelle arrivante très curieuse, et j'aimais défier les autres.

Alek me demanda s'il pouvait consulter son dossier médical, ou si les patients n'avaient pas le droit d'accéder aux notes des médecins. Question très pertinente. Un sourire se dessina sur mes lèvres, car je me rappelai ce qu'il y avait écrit dans le dossier du militaire. S'imaginait-il quelque chose ? Dans le dossier médical auquel j'avais accès, il n'y avait pourtant rien de compromettant sur le patient. Par contre, dans d'autres dossiers comme ceux détenus par le psychologue, auquel je n'y avais malheureusement pas accès pour secret professionnel, il devait y avoir pas mal de choses à lire, beaucoup plus intéressantes qu'un simple dossier médical.


"Excellente question. En ce qui concerne les dossiers médicaux qui se trouvent dans le bureau des médecins, les patients ont tout à fait le droit de consulter leur propre dossier, je n'y vois pas d'inconvénient, tant qu'un médecin est là. Mais il n'y a rien de spectaculaire à l'intérieur, seulement des radios, des annotations sur chacune de vos visites, des mentions concernant différents traitements que vous avez suivis, des résumés sur chaque consultation et blessures, etc. Je ne sais pas ce que vous imaginez y trouver".

Que je me prépare à un vrai cliché ? Ah oui, j'allais devoir m'y préparer, effectivement. Le côté science fiction et action, je ne l'avais pas encore trop vu depuis ma venue sur Atlantis. Peu de choses m'étaient encore arrivées, du moins pour le moment. Le cliché du duo d'amis qui tombaient amoureux ? J'allais hélas en avoir un avant goût quand ce maudit film commencerait enfin. Tiens, j'avais même le droit au cliché du militaire baraqué et sans cervelle en gros dragueur lourdingue de service. Décidément, les clichés étaient partout. Et vu comment Alek lui gratifiait d'un geste très sympathique, ironie quand tu me prends, je compris rapidement que ces deux là n'étaient pas potes. Enfin un militaire qui semblait avoir un peu de jugeote et axé sur autre chose que le cul.

Alors que quelqu'un était entrain de vérifier le projecteur, et ce qui n'allait pas dessus, je proposai discrètement du popcorn à mon voisin. Ce dernier accepta et me remercia. L'écran s'alluma enfin, après ce long retard, et Alek se consola sur le fait que l'actrice était plaisante à regarder, ce qui aurait le mérite de supporter ce film rempli de sentiments et de niaiseries à tout va. Je soupirai discrètement, pas vraiment de son avis.


"Vous au moins, vous avez de la chance. L'acteur principal n'est pas terrible, je ne pourrais même pas me consoler à cette idée".

Le film débuta enfin, et pendant une bonne partie de la projection, je dus faire des efforts pour ne pas bailler. Au moins, ce qui était original dans cette histoire, c'était que cette fois ci, la nana restait indifférente aux sentiments du gars, et ne voulait que du sexe entre amis. D'habitude, c'était l'inverse. Et voilà que le mec venait de se faire rembarrer par sa pote, alors qu'il se trouvait devant elle entrain de lui déclarer sa flamme, tandis que la jeune femme n'en avait rien à faire. Vraiment pathétique de mon point de vue. Mon voisin ne mit pas longtemps à exprimer également son opinion, et j'acquiesçai d'un hochement de tête.

"Vous êtes sûr qu'il en avait avant ?"

Et c'était reparti pour de la niaiserie à tout va. Si le mec l'aimait tant que ça, pourquoi ne pas foncer chez elle, défoncer sa porte, et le lui montrer ? J'étais persuadée qu'elle aurait davantage accepté ça plutôt que de le voir presque ramper devant elle en pleurant, avec son air tout malheureux et ses yeux de chien battu. Courage, plus que 20 minutes de film. Mon regard balaya alors le reste des spectateurs. Et si certains, notamment des hommes, avaient l'air de s'ennuyer autant que moi, ce ne fut pas le cas de la gente féminine. Les femmes semblaient être concentrées sur l'histoire. Non mais sérieux, regardez celle qui se trouvait un peu plus loin devant ? Une petite blonde dont le regard restait scotché sur l'écran, limite sans cligner des yeux, les mains jointes devant elle comme si elle priait. Elle donnait l'impression de retenir sa respiration, comme si le film était rempli de tension et de suspens. Mais le pire, c'était sa bouche grande ouverte. La blonde était tellement concentrée qu'elle ne se rendait même pas compte de sa posture ridicule. Une mouche y rentrerai, elle ne le sentirait même pas. J'avais pitié pour cette gonzesse. C'était tout à fait le genre de nana qui n'avait jamais souffert à cause des mecs, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Je ne pus laisser échapper un murmure en fronçant les sourcils devant cette attitude déplorable.

"C'est pas vrai, il y en a qui font vraiment pitié".

Tiens, le héros venait de s'armer d'un bouquet de fleurs avant de frapper à la porte de la demoiselle pour tester une nouvelle fois de lui prouver son amour pour elle. Bien entendu, il s'était à nouveau fait rembarrer. Décidément, il était vraiment crétin celui là. Je levai les yeux au ciel en soupirant discrètement.

"T'as pas compris qu'elle s'en fout de tes fleurs ? Bon sang, passe la porte, plaque là contre le mur et embrasse là. Et cesse de la bassiner avec tes sentiments. Sois un mec et non une lopette, elle n'attend que ça".

Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ]
Revenir en haut Aller en bas

Les hommes viennent de Mars , les femmes viennent de Venus [ Skyler ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Venus [C.C] ♥ {Ended}
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche
» HOMMES ET FEMMES
» Les hommes jouent le jeu, les femmes savent le score.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Salle de repos-