Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ven 18 Aoû - 19:46
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Il est à peu près 9h00 du matin quand je me réveille. Aujourd'hui, j'ai rendez-vous avec la chirurgienne Isia Taylor Laurence. Ce n'est pas un rencard ! J'aurai aimé, mais non. La veille, après notre baignade à la piscine, elle m'a demandé si je veux l'aider avec ses recherches. En fait, Zelda fera le travail. Bien entendu, je dois être là pour pouvoir la contrôler en cas de besoin. Avec l'aide de son odorat, la chienne sera en mesure de l'aider avec les tests scientifiques. Je suis plutôt heureux d'avoir accepté, car cela me permettra d'apprendre à mieux connaître la femme et de passer un peu plus de temps avec elle.

Pour une fois que j'ai réussi à adresser la parole à Isia ! Elle n'est pas si pire qu'elle semble l'être. Les gens disent qu'elle a un vrai caractère de feu. Ils n'ont pas tort. Elle l'a montré à la piscine la veille. Une femme nous a demandé brusquement de sortir. Aucune politesse ! En guise de réponse, Isia lui a dit qu'elle ne sortira tant et aussi longtemps que la femme ne le demandera pas gentiment. Je dirai plutôt qu'Isia ne se laisse pas marcher sur les pieds. C'est hyper attirant ! En plus d'avoir un caractère enflammé, elle est aussi aimante et douce avec les animaux. Zelda l'adore. Je crois qu'elle sera contente de la revoir. Quand elle a dû partir, Zelda n'a pas voulu qu'elle quitte ma chambre. J'espère seulement qu'elle ne lui fera pas la fête quand elle la verra. Obéissante comme elle est, je doute fort que Zelda le fera.

Je donne un peu de nourriture et de l'eau au chien pour qu'elle puisse être prête à travailler. Après m'être vêtu d'un pantalon jogging et d'un chandail blanc, j'emmène le chien à l'extérieur pour lui permettre de faire ses besoins. Le soleil est complètement levé et il se reflète sur l'eau qui entoure la cité. C'est magnifique à regarder. À cette heure-là, il n'y a pas beaucoup de gens. C'est plutôt tranquille. J'aime beaucoup ces moments de détente le matin à l'extérieur pour pouvoir bien me réveiller. Zelda et moi revenons après une bonne demi-heure d'exercice. Arrivé dans ma chambre, je me débarrasse de mes vêtements que j'ai utilisés pour faire mon jogging et vais prendre une bonne douche chaude pour pouvoir être présentable. Une fois que j'ai terminé, je revête l'habit officiel des militaires.

Ensuite, je regarde ma montre pour voir l'heure qu'il est. Même après quelques mois sur Atlantis, j'ai encore de la difficulté à m'habituer au fuseau horaire de la cité. Il me reste encore dix minutes. J'ai le temps d'aller me chercher un petit quelque chose rapide au mess avant d'aller rejoindre la chirurgienne aux laboratoires là où elle doit sûrement m'attendre. Avec Zelda, je me rends au mess et prends le petit déjeuner du jour. Je salut poliment les gens que je croise et m'installe à une table pour vider le plateau devant moi. La chienne s'installe à mes pieds alors que je mange tranquillement. Lorsque j'ai terminé, je rends le plateau et demande au chien de bien vouloir me suivre jusqu'aux couloirs où se trouvent les laboratoires.

[HRP : Voilà notre rp avec un titre vraiment nul. x) Désolée de l'attente. J'espère que ça t'ira. Je l'ai situé après notre rp précédent. Je t'ai aussi laissé le choix du labo, car je n'étais pas certaine de celui qu'il faut utiliser dans notre contexte.]

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Aoû - 17:03
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017

Je m'étais éveillée de bonne humeur, comme souvent vous me direz. Mon heure de service était à une heure correcte cette fois et j'arrivai aux alentours des 08h30 à l'infirmerie. Ma journée était consacrée à la recherche (pas de consultations !!! Qu'on me laisse pénarde !) et plus particulièrement à l'avancée de la détection canine de certaines substances.

J'étais ravie, d'avoir trouvé un volontaire par pur hasard en plus ! Comme quoi, sortir nager donne de belle rencontre. En tout cas le couple Zelda Cody me permettait de faire avancer ce projet mit en pause. Bon, j'avais de quoi, m'occuper, mais j'avoue qu'avec ce qui s'est passé en Janvier, si on peut éviter de se faire avoir à cause de nos avancées voir même de trouver d'autres solutions, pour détecter à distance d'autres substances invisibles et inodore pour nous humains… si on a des chiens, outre le fait qu'ils sont militaires, s'ils peuvent détecter directement les dangers d'ordre hormonales ou autres, cela nous aiderait grandement dans les missions.

Une fois dans mon bureau, je checkai mes mails en répondant au plus urgent et faire un petit tri. Ensuite, avec l'aide de mon infirmière en cheffe Katy, je préparerai le laboratoire N°3. Celui-ci était d'une belle taille, pour un « petit labo d'expérience ». 30 mètres carrés de surface, avec une table et plusieurs armoires où j'installais différentes fioles ou boîtes contenant des produits que je voulais tester.

Avec Katy, ont eu le courage d’installer une sorte de petit parcours du combattant pour que Zelda soit en difficulté. Un terrain digne d’un canin cross, avec une zone pleine de tissus et autre vêtement, où elle devrait fouiller, des obstacles en mousse et une cuve d’eau. Plutôt fière du résultat, j’avais même ajouté une zone avec pleins de plantes emprunté aux botaniques.

Bref à 09h50 tout était prêt et on était dans les temps. Mon ventre se mit à gargouiller, 10h00 approchait et c’est souvent à cet heure-là que je prenais un second petit déjeuner, comme le premier était expéditif, je n’arrivais pas à manger le matin. Katy avait prévu le coup… parfois, je me dis qu’elle n’avait pas que le rôle d’infirmière cette nana, mais aussi de majordome ! Une parfaite assistante, soumise au moindre désir de sa bosse en cheffe. Et j’aime bien ! Il serait con, ne pas en profité. Bref, ma super infirmière en cheffe du pôle de chirurgie, avait pris des pains au chocolats avec du café et surtout du chocolat !!!

Je pris un gobelet de chocolat chaud, puis prit un pain au chocolat que je mis dans ma bouche. Je sortis du laboratoire, avec la viennoiserie dans celle-ci. J’avais l’air fine, mais j’avais besoin de mes deux mains, pour fermer le labo, après la sortie de Katy. J’avais bien entendu mon éternelle grande blouse blanche ouverte sur mes habits civils. Un pantalon jean slim bleu avec un haut rouge en col en V et mes escarpins noirs à petit talon en bois.

En reculant, je ne me rendis pas compte que je venais de percuter quelqu'un. Surprise, je sursautai, un cri étouffé par le pain au chocolat s'échappa de ma bouche. Je rattrapai la viennoiserie avec ma main, avant de tourner la tête vers le jeune homme, qui avait eu le droit au contact de mes épaules sur son torse Les sourcils foncées un peu irritée, je finie par chasser celle-ci en voyant que ce fut Cody. Un grand sourire sur les lèvres.

« Bonjour Coccy » Je me décalai de lui, pour me baisser et laisser ma main devant la truffe de la chienne et dès qu'elle la renifla je la flattai.
« Coucou la princesse ! ».

En me relevant, j'ouvris la porte du laboratoire.
« Bon tu es à l'heure, parfait !! Fais comme chez toi ! Katy a amenée le déjeuner ! sert toi ». dit-je d'une voix pétillante. Avant de commencer, je laisse Cody faire son choix de repas et surtout, montrer les différents environnements à sa chienne. Fallait qu'elle se sente en confiance.

ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 20:12
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Quelqu'un me percute alors que j'approche l'entrée d'un laboratoire. Par surprise, je recule et baisse le regard pour voir la personne qui l'a fait. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine lorsque j'aperçois Isia. Je suis toujours aussi nerveux en sa présence. Espérons qu'elle ne le remarque pas, car je ne veux surtout pas avoir l'air du mec pas du tout assuré juste parce qu'il est en présence d'une femme. On se retrouve pour effectuer des tests scientifiques, mais ça me rend nerveux de savoir que je vais passer encore un peu de temps avec elle. J'espère qu'elle appréciera mes compétences ainsi que celles de Zelda. Je ne l'ai pas blessé, j'espère ? Je me sens mal juste à l'idée de l'avoir fait.

« Tu n'as rien ? » demandé-je doucement, inquiet. « Bonjour, Isia. » la salué-je en retour.

Elle n'a pas l'air d'être blessée et ça me rassure. Je lui offre un sourire en réponse au sien. Zelda s'emballe en voyant la chirurgienne. Elle gigote et fouette sa queue toute noire avec seulement le dessous feu. La chienne reconnaît Isia tout de suite après l'avoir reniflée. Elle frotte un peu sa tête contre la main de la blonde. Je la laisse faire. Au moins, elle n'est pas trop emballée au point de lui sauter dessus. Croyez-moi, je l'aurai remis à l'ordre. Ça ne se fait pas du tout et c'est plus qu'impoli d'avoir un énorme chien de cette taille sur soi.

Une certaine Katy a emmené le petit-déjeuner. Je ne la connais pas, mais je comprends qu'elle doit sûrement faire partie de l'entourage d’Isia. Ce matin avant de venir, j'ai déjà mangé un repas soutenant sauf que je ne peux pas refuser, surtout pas si c'est offert si généreusement. La blonde me dit d'entrer et de me servir. Je lui offre un sourire en guise de remerciement et pénètre dans la pièce. D'après ce que je vois, elle est plutôt bien organisée. Il y a une table et des armoires. Elles doivent contenir les substances qu'elle souhaite tester. Il y a un parcours avec des tissus, des obstacles en mousse et une cuve d'eau. Le trajet ressemble un peu à ceux que Zelda effectue pour s'entraîner. Cela lui rendra la tâche difficile et elle donnera des résultats plutôt intéressants. J'ai bien hâte de les voir.

Je vais me servir un café et un pain au chocolat. Alors que je bois ma boisson, Zelda s'installe à mes côtés. Elle a l'air un peu nerveuse. C'est normal, elle ne connaît pas l'endroit. Elle ignore si c'est un terrain hostile ou pas. Bien entendu, savoir que son maître est là et en sécurité semble la rassurer. Je fais courir ma main dans son poil pour l'aider à se calmer.

« J'ai hâte de te voir à l’œuvre. » dis-je au chien alors que je termine ma viennoise et mon café.

Ensuite, je vais jeter mon verre pour pouvoir faire découvrir le parcours à Zelda. Avec l'aide de sa laisse, je la place à ma gauche et attends un moment pour la mettre en confiance. Je lui ordonne de marcher au pas puis je me mets à faire le tour, la laissant renifler les différents endroits pour identifier les odeurs déjà présentes et reconnaître celles qui sont différentes. Je ne fais pas toujours le même trajet sinon ce sera bien trop facile pour elle. Il faut qu'elle travail un peu. Quelques fois, je me dirige vers une autre direction. Si elle émet une tension sur sa laisse, je tire dessus pour la ramener à l'ordre. Je la félicite un peu de temps à autre pour l'encourager et lui faire savoir qu'elle travaille bien.

Zelda cherche à foutre le bordel. Elle doit sûrement être stimulée par les différentes odeurs qui emplissent la pièce. Calmement, fermement et autoritairement, je la place à mes côtés et lui ordonne un couché-reste pour pouvoir la faire travailler un peu.

« C'est super joli, ce parcours. Il ressemble à ceux que Zelda effectue pour s'entraîner. »

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Sep - 19:17
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017


Surprise et surtout occupée avec mon pain au chocolat dans la bouche, je ne remarquai pas vraiment le trouble de Coccy. D'ailleurs je retirai la viennoiserie pour lui faire un sourire. À peine, l'avais-je salué ploiement et avec enthousiasme, que j'étais déjà baissée pour flatter Zelda, c'est en me relevant que je répondis à son inquiétude. Enfin bon, quelques minutes de retard, puisque la miss me fit la fête en fouettant l'air sauvagement avec sa queue. Niaisement, j'eue un sourire sur les lèvres, j'adore les animaux, cela me rend un peu gaga.

Et en toute franchise, leur contact me manque sur cette cité. J'ai toujours vécu avec des bestioles et après la mort de Flocon, mon angora turc offert par ma mère qui m'avait suis partout et qui avait vécu jusqu'à l'âge vénérable de 18 ans. Je m'étais sentie profondément seule. Une fois au SGC, je n'avais pas repris de chat, mais j'avais fait famille d'accueil, pour des associations. Je ne me sentais pas de reprendre un animal réellement à moi, puisque mon chat avait laissé un grand vide. Et j'avoue, que j'aurais bien repris un animal actuellement. Enfin bon, par procuration je satisfaisais ma frustration avec les deux maîtres-chiens. Faut dire que cela soit Kalash ou Zelda maintenant, les deux bergers allemands m'adoraient véritablement ! Comme quoi, ils sentent quand on les aime !!

« Rien du tout » d'un geste naturel, je lui tapotais l'épaule « Tu es un bon amortisseur de choc ». Une œillade malicieuse et hop, je l'invitai à pénétrer dans le laboratoire spécialement aménagé. J'y avais passé du temps mine de rien, quand je m'y mets je fais preuve d'une imagination incroyable.

Cody me sourit, par mimétisme je lui rendis, allant m'asseoir sur le tabouret d'un pas léger. Je sautillais en hauteur pour poser mon popotin sur l'assise du meuble. Tout en toisant les faits et geste de mon « invité » d'expérience. Finissant donc mon déjeuner et savourant mon chocolat chaud, j'aimais bien tremper la viennoiserie dedans, ce que je fis bien entendu. Le jeune homme parla à sa chienne et j'étais bien du même avis, j'avais hâte de voir comment elle allait se démerder ! Je me surpris à être très enjouée, à dire vrai j'étais emplis d'énergie et d'excitation pour cette expérimentation. Cela devait se voir, je suis assez démonstrative quand je ne me contrôle pas. Un peu fofolle voir gamine. Cela contrastait avec la femme fatale et séductrice.

« Moi aussi ! Après ce n'est pas grave si cela ne donne rien, au moins on aura tenté » j'adossais mon coude à la table nonchalamment « Enfin Zelda, si tu n'y arrives pas ton maître sera de corvée pour tout ranger tout seul, pendant que je ferai mon vernis ». Cela était une pure taquinerie. D'ailleurs, je relevai mon regard azuré sur le visage de Cody avec un rictus innocent. Enfin, je serais bien capable de lui faire cette vacherie, mais que si c'est mérité et s'il était observateur, il pouvait constater que j'avais très peu de vernis, voir rarement. Je n'aime pas ça, c'est chiant à mettre, ça prend du temps et je le foire à chaque fois ! Par contre, j'avais toujours les mains impeccablement manucurées.

Je continuai à touiller ma boisson avec les restes du pain au chocolat, pendant que mister Coccy, faisait découvrir le parcours de la combattante à sa belle amie à quatre pattes. De temps à autre, je les observais, pour voir comment il s'y prenait et l'obéissance assez incroyable de sa chienne. J'avoue, que ça fait assez classe quand l'animal vous obéit au doigt et à l'œil. La demoiselle fauve, devait sentir l'excitation dans la pièce, puisqu'elle eut l'envie subite de mettre le souk ici. Amusée, je ricanai légèrement alors que son patron la remettait à sa place. Bon, je n'aurais pas trouvé cela si drôle, si elle avait réussi à faire ses ambitions. Une fois que Cody eu finit de faire son petit tour, je me levai de ma chaine avec élégance, pour jeter mon gobelet et marcher vers la vitrine et prendre un flacon ressemblant à du parfum et deux masques à particule, puis les rejoignit.

« Merci. J'ai emprunté pas mal de matériels issus de vos entraînements et j'ai déniché d'autres éléments, pour essayer de recréer un parcours de cani-cross. D'où la ressemblance ».

Je suis plutôt fière de mon installation. Tout en lui partant, j'avais enfilé des gants blancs en plastique. Je lui tendis un masque élément important « Tiens met le, s'il te plait. Le produit dans cette boite et la crème qu'ont utilisée les violeurs et plus particulièrement le capitaine Harris pour faire des cochoncetés consentantes avec une Weir droguée aux hormones de l'amour. » Je fis une petite pause en souriant « Donc si tu ne veux pas être en rut, enfile-le ! Sinon je t’attache » Fis-je simplement avec une pointe d’humour. Je commençais par le produit le plus « difficile » du moins, celui qui avait fait couler pas mal de pleurs, puisque les violeurs de janvier s'en servait et deux personnalités de la direction avaient été drogués… bon certes Weir était faible et n'avait pas vu le loup depuis si longtemps qu'elle n'avait pas résistée, au contraire d'Hoffman.

« Le produit met dix minutes à agir et à être assimilé par l’organisme, plus on est exposé plus on est excités et intenable, mais ces masques, nous empêche de renifler les particules. Dans le meilleur des mondes, il serait bien que Zelda, trouve les mousses avant ce temps, afin qu’on puisse déjouer avant que cela soit trop tard. Après, qu’elle trouve avant ou après les dix minutes toutes les mousses me permettront de voir si le produit dégage une odeur identifiable quand il est actif ou neutre. Je te conseil, de lui faire ressentir l’échantillon, au bout de dix minutes, pour voir si cela change quelques choses pour elle »

J'avais été exposée aux effets de ce baume (forme de base avant qu'il soit distiller en parfum par le gang des vilains), mais pas en janvier, ce fut lors de son élaboration, quand j'avais testé sur Eversman plusieurs autres produits, celui avait retiré mon masque dans une basse vengeance. Sauf qu'il ne s'attendait pas à avoir une succube en face. Je me demande encore, comment cela aurait fini, s'il n'avait pas ouvert la porte pour éviter que je lui saute dessus. Enfin si, cela aurait fini en ébat. Brrr, vu mon amour pour cet homme, cela me donnait des nausées !

Avec cette expérience, je pourrais redouter d'utiliser en milieu clos le produit, mais à dire, vrai on ne risquait pas grand-chose avec nos masques à particules. Et puis, bon le principe actif se fait sur la réaction de la peau, pour cela que les victimes avaient une envie folle des bourreaux, mais que de celui qui avait le baume. Il aurait moins de risque, mais ça reste un concentré d'hormones et sous la version que je tenais dans ma fiole, le petit gang d'Harris, en avait fait un fluide assez fort qui pouvait émoustiller sans être sur la peau.

« On y va Coccy ? » Dès qu'il me donna son accord, j'enfilai mon masque « Éloigne Zelda vers la zone du petit déjeuner s'il te plait, je vais en mettre à certain endroit ». Je partis, diffuser le parfum sur quatre des mousses jaunes, que je cachais dans différents endroits : la première, sous l'amas des vêtements, la seconde, en hauteur vers une installation où la chienne pouvait escalader, la troisième dans la petite piscine d'eau (histoire de voir si le produit se diffusait quand même dans un milieu aquatique) la mousse flottait doucement sur la surface et la dernière fut cachée dans un tunnel en mousse dure, dans une cavité, où juste avant en cachette j'avais mis un leurre, la plante qui avait servi à faire ce produit. Elle était inoffensive, sauf quand on la mangeait où elle avait les mêmes vertus que le gingembre. Il fallait attendre moins de dix minutes pour que cela agisse dans l'air, mais je ne tenais pas qu'elle attende ce temps. Histoire de voir si elle détectait le produit dans sa phase « innocente ». Je pris, même l'initiative de planquer le flacon, dans le sable, après, bien entendu avoir pulvérisé une mousse rouge, pour le donner à Cody, afin qu'il le fasse renifler à sa chienne. Bref je dissimulais le flacon, revenant vers le soldat.

Je sortis des gants, que je lui donnai, pour qu'il les enfile et qu'il puisse prendre la mousse rouge.
« À vous les champions. J'ai caché quatre mousses jaunes, il y a des petits pièges, ainsi que le flacon. »
Je sortis ma tablette, après avoir retiré mes gants pour taper, puisque le contact et peu agréable. Et prendre des vidéos et notes de cette expérimentation. Je restai debout, pour les suivre de loin.

ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 23:16
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Isia a l'air plutôt excitée de voir comment le Berger allemand va se démerder. Un sourire se dessine sur mes lèvres en la voyant. Elle est attendrissante. Alors que je caresse un peu la chienne avant de faire mon parcours, Isia dit que je serai de corvée pour tout ranger seul alors qu'elle fera son vernis. Je secoue doucement la tête et pouffe de rire. La veille, quand elle est venue faire connaissance avec Zelda, j'ai remarqué qu'elle n'en portait pas trop. Dommage, car ça aura été plutôt joli sur ses ongles. Je suppose qu'en tant que médecin et chirurgienne, elle doit sans aucun doute avoir les mains bien occupées à traiter les patients. Qui verra ses ongles ?

« Rho, vraiment ? Je suppose qu'en plus d'être de corvée, tu aimerais que je le fasse ton vernis ? » Je lance sur un ton provoquant et hausse un sourcil.

Je termine de faire découvrir le parcours à Zelda et me tourne vers Isia. Elle porte des gants blancs en plastique et tient dans ses mains deux masques. Je suppose qu'ils doivent être pour notre sécurité. Je frissonne à l'idée d'être exposé à une substance pareille. J'ai pas envie de sauter sur tout ce qui bouge à cause de ce truc. Elle me tend le masque et je le prends puis lève le regard.

« J'ai pas trop envie de sauter sur tout ce qui bouge à cause de ce truc. » Je fais mine de frissonner pour ajouter de l'effet à mes propos et prends le masque qu'elle m'offre. « Tu devrais faire attention avec tes menaces. Il y a Zelda qui ne sera pas trop contente. » Je lui offre un sourire amusé et enfile le masque. J'ai l'air un peu idiot avec cet énorme matériel blanc sur le visage, mais je sais parfaitement que c'est pour notre sécurité.

Isia m'explique que le produit mets environ dix minutes à agir et que plus les personnes sont exposées, plus elles sont excitées. Ouais, ça ne me donne toujours pas envie d'être exposé à cette substance. Je préfère autant plus garder mon masque. Je me demande si le produit a un effet sur les animaux. Il faudra le savoir pour qu'ils soient en sécurité. Isia ajoute qu'il sera préférable que Zelda le trouve avant les dix minutes écoulées. Elle me conseille également de lui faire sentir le produit au bout de dix minutes pour voir si cela change quelque chose pour elle.

« Comment a-t-il été créé ? Quelle est son utilité exactement ? » Je demande par pure curiosité. Ma voix est un peu étouffée par ce masque sur le visage.

Après avoir donné mon accord, Isia me demande de me reculer vers la zone du petit-déjeuner. Je fais asseoir Zelda à mes côtés et observe la femme placer des mousses un peu partout. Il y en a quatre. Elles sont placées dans un amas de vêtements, dans une structure que Zelda peut escalader, dans la cuve d'eau et dans un tunnel en mousse dure. Il y a même la plante qui a servi à fabriquer le produit qu'elle veut tester. Isia place également le flacon dans le sable.

Cette dernière revient vers moi avec une mousse rouge et une paire de gants. Je les enfile et la prends. Je me tourne ensuite vers le chien et me penche à sa hauteur pour lui faire renifler la substance qu'elle doit trouver avant les dix minutes écoulées. Lorsque Zelda détecte l'odeur, elle se déplace en direction du parcours et se mets à renifler. Je me tiens tout près, l'observant attentivement au cas où je devrai intervenir.

Au début, Zelda ne remarque rien, mais après quelques minutes elle se dirige vers l'amas de vêtement. Avec l'aide de son museau, elle découvre la mousse et la retire de sa cachette. Ensuite, elle se déplace vers l'armoire et découvre une seconde mousse. La chienne passe tout près de la cuve d'eau, mais ne détecte rien. D'après sa réaction, cela veut sans aucun doute dire que le produit n'émet pas d'odeur dans un milieu aquatique. Zelda se dirige vers un tunnel où il y a une autre mousse. Elle s'arrête un peu avant et renifle, détectant la plante à la place de la mousse. Après un moment, elle se remet à renifler et s'arrête devant un tas de sable. Avec l'aide de son odorat, elle découvre une petite fiole contenant le produit. Après qu'elle termine, je l'appelle pour qu'elle vienne me voir et lui fait sentir une seconde fois la mousse rouge. Étrangement, elle est toujours aussi calme qu'au commencement des expériences. Alors le produit n'a aucun effet sur les animaux, juste les humains ?

Surpris, je me redresse et me tourne vers Isia, curieux d'avoir son avis sur l'expérience que nous venons de faire.

« Des résultats intéressants... »

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 15:59
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017




Faire mon vernis ? Mais c'est une superbe idée tiens ! Je fis un rictus ravi au soldat.
« Eh bien oui ! Comme ça, je ne le foirais pas ! » Enfin, je ne suis pas certaine, qu'il sache mieux le poser que moi tiens. Sauf, s'il a eu une petite ou grande sœur qui l'a traumatisé à force de l'habiller en robe et de le coiffer à la mode princesse Disney. Enfin à noter comme gage tiens !

Une fois la découverte finie, j'étais avec mes deux masques, lui expliquant leurs fonctions
« Oui enfin, tu vas surtout me sauter dessus. Puisqu'il n'y a pas beaucoup de choix dans cette pièce » et bonjour le moment gênant pour nous deux après. Lui, tout timide et trop meugnon, qui devient une bête furieuse, je ne sais pas si j'ai envie de voir un Coccy drogué aux hormones. Je pouffai un peu à sa remarque sur les menaces. Mon regard alla sur Zelda.

« Enfin, tu l'attaches bien en laisse, donc elle trouvera ça normal » Je fis une tape chaleureuse sur la tête de la belle chienne de feu, puis enfila mon masque à mon tour. Il est vrai, qu'on avait l'air un peu con avec ce genre d'ustensile et ne cachant point une œillade amusée à son encontre.

J'étais plutôt contente de bosser avec lui, il était agréable et assez amusant. Bon outre le fait que mister Cody était quand même un bel homme, donc il est toujours plus appréciable d'avoir une charmante compagnie. Et en plus il était sympa, donc bon que du plus. Avec le bonus d'avoir un toutou. Je lui expliquai les composantes et les consignes du produit. Je fus satisfaite de sa curiosité, ce n'est pas souvent chez les militaires de premiers rangs.

« C'est une jolie petite plante type mousse violette que les Püntas, peuple endémique de la planète Frozen, utilisées pour renforcer leurs organismes. Ils la consomment beaucoup et chez eux, cela leur donne une bonne vigueur. Sauf que chez l'être humain, outre le fait que nous sommes en forme, cela agit sur les hormones du désires. Les Püntas, ont pleins de fleurs et plantes différentes qu'ils consommes pour renforcer leur organisme et combattre le froid. Ce sont des sortes de légume pour eux. Sauf, que chez nous, ça nous donne d'autres propriétés. Et pas mal de médicament sont issus de leur planète. » Je fis une pause « C'est un peuple très amical et très tactile, j'ai beaucoup aimée les rencontrer. En plus ils ressemblent à de grosse peluche sorte de chat ours avec des oreilles de lapin ». Je souris à travers mon masque. Bon, ils avaient une mentalité très différente de nous, ce qui est normal, mais ils restent un peuple très agréable.

« Bref, les recherches ont abouti sur un baume et les effets sur les souris étaient étranges, soient elles avaient une forme d'enfer soit elle se reproduisait très vite. On n'arrivait pas à dissocier les deux et quand le produit a été testé sur les humains, on a constaté que ce fût qu'un filtre d'amour… et puis le gang d'Harris a volé des échantillons, pour le concentrer encore plus et le faire sous forme de parfum et ils ont pu le rendre encore plus fort avec les petites fleurs que fond la mousse ».

Suite à mon explication, je me mis en route pour cacher les différents échantillons et bloc test. Quand je revenue vers le couple, j'étais très impatiente de voir le résultat. Une caméra filmait le tout, pour que je puisse partager les recherches avec mes collègues. Ce fut au bout de trois minutes que la chienne détecta les premiers effluves du produit. Ainsi, le produit ne semble pas être détectable pendant ce temps-là. C'est assez intéressant, je pris des notes. Trois minutes, c'est largement suffisant pour éviter des pertes ou des accidents. Un porteur peut être identifié dans sa phase « endormie ». L'eau semble être une barrière pour le produit. Sans surprise, c'est souvent comme ça, qu'on perd des chiens pisteurs, en plongeant dans une rivière. Je sais, par contre que le produit se dilue et n'est plus efficace une fois plongé dans un liquide. Cependant, ce qui m'intrigua encore plus fut le fait, qu'elle détecta plus rapidement la plante que la mousse. Faut dire, que le pollen de celle-ci était très puissant. Les Püntas refusaient d'utiliser la fleur d'ailleurs, puisque cela pouvait rendre violent… cette violence était tout bonnement l'état de rute et d'excitation sexuelle qui agissait avec les testostérones. Les grosses peluches, cueillent et extermine d'ailleurs les fleurs de cette mousse pour ça.

Une fois que la chienne eurent finit de tout trouver, je rangeai mes notes et éteignit la caméra, pour me rapprocher d'eux. Zelda était calme, elle ne souffrait pas d'excitation particulière, faut dire qu'il n'y avait aucun mâle de son espèce pour stimuler l'autre symptôme. Chez les souris, ce fut l'un ou l'autre. S'il avait un membre de l'autre sexe, la stimulation sexuelle était plus accrue. Sinon, rien de bien probant sauf être bien dans son corps et voir moins fatigué. Et encore, les souris étaient soumises à de forte dose et en injections. Quand c'est en simple diffusion comme là. Les animaux, ne sont pas beaucoup affectés.

Avant de lui répondre, je lui fis signe de me suivre à l’extérieur de la pièce avec Zelda. Une fois, or du laboratoire, je retirai mon masque et ferma la porte, pour lancer une purge de l’air. Histoire, qu’on puisse continuer nos expérimentations.

« Une expérience très intéressante même... » Je me mis à lui raconter mes constatations faites plus haut. Cela nous prit au moins une dizaine de minutes, le temps que mit la purge de l'air. Une fois finie, j'ouvris la porte pour continuer. Jetant les échantillons dans des sacs spécifiques et la fleur aussi. « Si tu te sens bizarre tu me le dis. Normalement, l'air à tout nettoyer, mais il peut rester des particules » Cela était un faible risque et si c'est le ça ne sera qu'une petite excitation passagère comme on peut le ressentir parfois. Sans pour autant nous transformer en bête assoiffée de sexe.

La suite, était plus simple pour Zelda, Cody lui faisait sentir des flacons et elle devait retrouver la bonne odeur. Ou détecter un échantillon de mousse de certain autre produit. Généralement, elle les trouvait à chaque fois et rapidement. La truffe des chiens est une mine de trésor ! Il eut un moment, où je me sentie un peu échaudée, je m'étais installé près du sac de déchet, mais cela ne durera pas longtemps. Et dès, que je sentis ce genre de tourments, je jetai le sac plastique, contenant la mousse immédiatement dans le vide ordure pour être brulé. J'ignorais si Cody, avait eu quelques piques d'émois. Mais pour ma part, je ne l'informai pas de cette situation. Cela était bénin.

Tout cela dura environ trois heures et demi. La chienne avait été beaucoup sollicité et elle commençait à fatiguer tout comme nous. J'avais de bonne bande vidéo et des résultats plus que concluant. La dernière épreuve concernait quelque chose de plus délicat. Détecter les souris porteuses d'un cancer, tumeur et hépatite. Beaucoup savait ou soupçonnait que selon le type de maladie, on pouvait secréter des odeurs différentes Et ce fut une réussite.

« Bon… c’est une sacrée chienne renifleuse que tu as… je peux dire adieu à mon vernis » Fit-je en lui lança un sourire amusé. Je sortis d’une boite un paquet de friandise pour chien en forme d’os et j’en tendis un à Zelda. Mon regard se leva sur le jeune homme « Tu préfères un os ou je t’invite à boire un verre pour te remercier de ton aide ? »


ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Nov - 1:36
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Bonjour le moment gênant. Je détourne le regard alors qu'elle soulève le fait que je sauterai sur elle, car il n'y a pas beaucoup de choix dans la pièce. Pourquoi faut-il toujours que je sois gêné ? C'est pas du tout l'envie qui manque. Mes joues s'enflamment à l'idée de l'admettre. Je veux pas du tout avoir l'air du mec qui est uniquement intéressé par l'apparence physique d'une femme, mais ce serai mentir si je dis qu'elle m'attire pas du tout. En plus, si cette plante procure une excitation sexuelle accrue, il est presque certain que je n'hésiterai pas une seule seconde à envoyer balader ma dernière once de moralité. Je me racle la gorge et espère qu'Isia n'a pas du tout remarqué la couleur sur mes joues.

Je prends une inspiration et lève le regard vers elle lorsqu'elle m'explique l'origine de la substance. C'est assez intéressant. C'est fascinant les découvertes qu'on fait dans cette galaxie. Je suis un militaire, je comprends pas tout, mais j'ai des notions en science. Puis, c'est attendrissant la regarder parler de son travail et ses découvertes. La blonde est passionnée de ce qu'elle fait et semble être une femme assez intelligente. C'est magnifique à regarder. Le produit a été volé et a été administré aux victimes de Janvier ? Nom d'un chien... Au moins les coupables ont été arrêtés et sanctionnés pour ce qu'ils ont fait.

« Si je me trompe pas, c'est ce produit qui a été administré en janvier ? »

Je secoue la tête, exaspéré et dégouté puis me concentre sur la tâche à accomplir. Après avoir enfilé mon masque et fait sentir la mousse rouge au chien, je l'observe renifler la pièce, un sourire sur mes lèvres. Après un moment, Isia nous emmène à l'extérieur du laboratoire pour faire part de ses observations et purifier l'air de la pièce. Cela dure environ une bonne dizaine de minute. Je ne me suis pas attendu à moins venant de la part du chien. Elle est excellente pour détecter les odeurs. J'offre un large sourire à Isia et félicite un peu la chienne pour son bon travail. La blonde me dit ensuite de lui faire savoir si je ressens un malaise, car il peut rester des particules dans l'air de la pièce. Je le lui fait savoir et nous retournons dans le laboratoire.

Ensuite, Isia effectue d'autres tests avec l'aide de Zelda. Même si elle est dans un autre environnement, la tâche n'est pas différente : identifier des odeurs. Je m'assure qu'elle se comporte correctement pour donner les meilleurs résultats qui soient. À chaque fois, la chienne réussit à les détecter. Imaginez la fierté que je ressens en voyant mon bébé servir la cité et apporter certaines réponses. Pendant les tests, je sens un léger malaise, une légère excitation passagère comme on peut le ressentir quelques fois. J'attends voir si elle se dissipe et je suis soulagé de voir qu'elle passe. Je ne sens pas le besoin d'informer Isia étant donné qu'elle n'a pas duré. Les expériences ont duré trois heures et demi et la chienne commence à fatiguer, ce qui est tout à fait normal.

Isia sort une boîte de friandise pour chien et elle lui en donne une. Je ris doucement suite à sa plaisanterie et secoue la tête, faisant courir mes mains dans le poil de Zelda.

« Je peux toujours le faire ton vernis. » dis-je, un léger sourire sur les lèvres. « J'accepte avec plaisir pour le verre. Je t'offre mon aide pour ranger le labo. » Je marque une pause et reprends par la suite. « On range avant et après on le boit ce verre ensemble ? »

[HRP : J'étais pas trop sûre pour la suite, je voulais te laisser le choix sur ce qu'ils pourraient faire entre ranger le labo et après aller boire ensemble ou aller directement boire. À toi de voir. ^^]

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc - 18:59
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017




Je n’avais pas remarqué la rougeur sur le visage de l’homme, j’étais concentrée sur autre chose, sinon j’aurais peut-être un rictus amusé en le voyant tomate. Après, c’est l’origine de son surnom, rouge comme une coccinelle ! En tout cas, je me lançai dans une explication assez longue et j’essayais de ne pas trop le bombarder de nom scientifique et de ne pas le saouler avec.

« Oui, d’abords sous forme de baume puis la version plus complète en forme d’aéro sprays ». N’empêche, même si ce fut pour une très vilaine, cause il fallait souligner le caractère ingénieux de la démarche. Les mecs, qui avaient réussi à synthétiser avaient été géniaux ! Surtout aussi vite. Outre l’effet sexuelle, le plus dramatique était le manque de résistance, on pouvait demander tout et n’importe quoi à la victime, qu’elle le faisait sans rechigner. Résister à un ordre, était aussi douloureux qu’une lame dans le cerveau.

La suite fut juste parfaite ! Zelda était merveilleuse et elle allait au-delà de mes espérances soyons clair ! Après trois heures et une bonne purge de l’air, je fus satisfaite du résultat. Même en purgeant l’air, je ressentis quelques frissons, mais cela était surement l’excitation de cette séance grandiose et qui répondait à mes attendes !

La pause biscuits de Zelda était bienvenu. En charriant Coccy, je ne pensais pas qu'il allait me sortir qu'il me ferait mon vernis. Rien que pour voir le résultat j'étais prête à lui filer un flacon ! Je suis sûr qu'il est plus doué que moi pour ce genre de choses.

« Chiche ! » Je me mis à rire, l'imaginant en pyjama licorne, durant une soirée fille avec des bigoudis et tout le tralala ! Oui je partais loin, mais qu'importe. « Chouette ! C'est gentil à toi ! Merci petit esclave de vernis » Je lui calquai un bisou sur le jour pour le remercier. « Non avant, car après je n'aurais pas le courage de ranger ! » Fis-je avec un clin d'œil.

Cela nous prit une bonne demi-heure et les installations, seront rendu demain aux militaires. McCarthy devait passer les prendre dans ce laboratoire. Je passai avec Cody, a l'infirmerie, pour ranger mes échantillons, tablettes et blouse. Puis, je repartie avec lui, dans le couloir, en tenue civils sans ma longue blouse libre comme l'air. Cela sonnait la fin de ma journée, j'aurais de quoi analyser et traité dans ma tablette plus tard.
On prit un téléporter pour se rendre à la zone de loisir et au Bar Athosien, qui était un lieu incontournable et chaleureux. Je pris place vers un canapé avec une table basse. J'aime bien le coté confort et non protocolaire d'une chaise et d'une table. Tout en commandant un pina colada et une gamelle d'eau. Laissant Cody faire son choix.

Mon regard alla sur Zeda et je la flattai, lui disant qu’elle était une bonne pupuce.
« Ça me manque de ne pas avoir d’animal de compagnie j’avoue… » Fis je dans un soupir.

ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 10:15
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Un sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu'Isia dépose un baiser sur ma joue. C'est gentil de sa part. Même si elle a un caractère de feu, elle sait se montrer douce. C'est bien d'avoir un bon mélange des deux.

« Je ne promets pas si je vais le rater ou pas ! » ris-je.

Elle me dit ensuite qu'elle préfère ranger le matériel sinon elle n'aura pas le courage de le faire plus tard. Nous retournons donc dans le labo pour le faire. J'aide avec les matériel un peu plus lourds à déplacer pour pas qu'elle se blesse. Non pas que je pense qu'elle est incapable de se débrouiller. Puis en plus ça me fait plaisir de lui rendre service.

Nous nous dirigeons ensuite vers l'infirmerie là où Isia place les échantillons, tablettes et blouse. Elle est maintenant en tenue de civil. Je suis toujours dans ma tenue militaire officielle. J'aurais peut-être dû mettre un habit un peu moins formel. Tant pis. C'est pas la fin du monde non plus. Alors que nous marchons, je peux entendre les griffes de Zelda frapper le sol, indiquant qu'elle nous suit. Je n'ai pas besoin de lui dire de me suivre. Elle a apprit à se lever quand son maître se mets en marche. À force d'avoir répété l'exercice, elle a apprit à l'exécuter par elle-même. Une bonne chienne obéissante.

Nous prenons le téléporter le plus près pour nous rendre à la section des loisirs et nous entrons dans le bar Athosien. J'aime bien cet endroit, il est chaleureux et animé. J'adore les couleurs bleutées de cette pièce. Parfait pour se détendre après une longue journée. Isia commande une gamelle d'eau pour Zelda et je la remercie. Elle choisit un verre. Un pina colada, d'après la texture du mélange. J'opte pour un Cuba Libre. Légèrement pétillent et alcoolisé en même temps à cause du rhum blanc.

Je prends une gorgée de mon verre et vais rejoindre Isia qui a choisit un canapé et une table basse. Je dois admettre que c'est moins formel qu'une table et une chaise. Je m'installe à côté de la blonde, un peu de côté pour être confortable. Zelda vient s'installer à nos pieds. Elle boit un peu d'eau bien méritée et se couche sur le sol. Je la flatte, la félicitant pour son bon travail. Isia fait de même et la chienne se roule sur le dos en réponse à nos caresses. Ensuite, je lève les yeux vers Isia et me redresse. Mon coude vient s'installer sur le dos du canapé et ma main supporte ma tête. Mes sourcils se fronce suite à la réflexion d'Isia. J'ai remarqué qu'elle aime beaucoup la compagnie des animaux et je me demande si elle en a déjà eu.

« Tu sais, j'ai adoré travailler avec toi. C'était agréable comme journée. » dis-je, lui offrant un sourire. « Est-ce que tu as déjà eu des animaux ? Je veux dire... avant ta nouvelle vie ici. » demandé-je curieusement, montrant la pièce de ma main libre. Je reporte ensuite mon attention sur elle.

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Jan - 20:29
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017




Dès que Cody me rejoignit, je pivotai légèrement, pour lui faire face, mettant un bras sur le dossier du canapé. La chienne, toujours obéissante et d'un calme extraordinaire, vient s'allonger à nos pieds, j'en profite pour la féliciter après Cody, tout en lançant un regard attendrit à la belle Zelda. Une phrase toute simple mais réaliste s'échappe de ma boche, la présence des animaux me manquait ici. J'aime bien, être avec eux et cela doit se voir énormément, vu l'affection que j'apporte à Kalash et actuellement à Zelda. Mon humeur est d'ailleurs, toujours rayonnante en présence de nos amis à quatre pattes.

Mon regard se releva sur Coccy, alors que je prenais mon cocktail pour en boire une gorgée. Mine de rien j'avais un peu faim, je ne serai pas contre de manger un peu. L'heure du repas, n'allait pas tarder. En regardant la pendule il était 14h. Normal que j'ai faim ! Heureusement qu'il avait eu les pains aux chocolats avant !

Mon compagnon d'expérience prit la parole, il a adoré travailler avec moi, en réponse je lui fis un très beau sourire. Cela était réciproque, il est agréable et curieux à la fois. Bien loin d'être pénible au contraire et en plus il est serviable !
« C'est réciproque Coccy » Dis-je simplement avec un rictus sur les lèvres
« Oui, j'avais un chat, un bel angora turc, nommé Flocon. Il est mort trois avant que j'intègre le programme. Je voulais en prendre un autre, mais j'étais tellement triste de l'avoir perdu, que je me contentais de faire famille d'accueil pour des associations ».

La mort de mon chat, le dernier cadeau que m'avait offert ma mère avant de mourir d'un tragique accident… Ce chat avait beaucoup de symbolique pour moi et représentait tout autant d'élément de mon ancienne vie. Après Flocon, avait vécu une belle existence, gâtée et dorlotée. Il était mort de vieillesse dans mes bras, une nuit froide de décembre dans le montana, où il m'avait suivi au SGC. Dans ma chambre de la base, il avait tremblé et miaulé frénétiquement, avant de faire un dernier saut contre moi, m'éveillant à quatre du matin, pour me câliner avant de partir heureux.

«Et un chien, celui de ma tante qui vivait avec nous, un affreux bichon mal dressé. Mais bon il était gentil. » J'avais toujours cru, que je serais plus chat que chien, mais ce fut à cause de « bijou » cet animal agaçant qui n'avait rien d'intéressant. Au final, j'aime les deux et j'adore les grands chiens.

« Et toi ? Avant Zelda. »

J’étendis un peu mes jambes, avant d’en rabattre une sous moi tout en écoutant sa phrase. Mon estomac était en train de se faire entendre et je dis mettre une main dessus pour qu’il se taise.
« Désolé, j’ai faim. Je vais commander quelque chose à grignoter, tu veux quelque chose ? »

Après avoir prit sa commande s’il elle a lieu, je me levai et revenu avec de la nourriture chaude. C’est thème mexicain, donc les indéniable tapas, samoussa, nem, beignet fourré à divers chose et deux assiettes de chili con carné made in Athosien !

Je repris ma position, le bol/assiette sur mes cuisses, pour picorer en même temps que je parlais avec Cody tout en sirotant mon cocktail.
«Au faite tu veux goûter ? » Je lui tendis mon verre, après je l’avoue, je suis fortement tentée de goûter ce qu’il a pris aussi.


ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Jan - 14:27
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 403
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Volontaire pour des recherches
Cody Fuller, Isia Taylor Laurence & Zelda
Mon sourire s'élargis automatiquement en voyant Isia retourner le mien. Elle dit avoir aimé travailler avec moi également. Le temps a passé rapidement en sa compagnie. Je jette un coup d'oeil à la pendule et vois qu'il est 14h. Déjà? Me semble qu'il était 9h en arrivant au laboratoire ? Je n'ai pas eu le temps de voir les heures passer. La blonde est marrante, intéressante et professionnelle. En plus, elle se montre douce avec Zelda. J'espère avoir la chance de travailler avec elle dans le futur. Si elle n'y voit pas d'inconvénient, peut-être que nous pourrions nous voir en dehors des heures de travail ? Un peu comme on le fait en ce moment.

Isia ajoute qu'elle a déjà eu un chat, un angora turc. Je ne suis pas très chat, mais je les aime bien quand même. Ils sont des animaux particuliers. Il semble être important à ses yeux vu la façon dont elle en parle. Je peux la comprendre. C'est la même chose avec mon tout premier chien, celui que mon père a accepté de m'acheter. C'était un Golden retriever du nom de Sally. À l'âge de 10 ans, je me suis senti prêt pour prendre soin d'un animal. Ouais, j'ai été un gamin qui pensait qu'à s'amuser avec le peu de copain que j'ai eu, mais j'ai pris soin du chien. À cet âge-là, je n'ai pas su la promener alors je suis allé à l'extérieur pour lui permettre de faire un peu d'exercice. Bien entendu, je n'ai pas pu payer les frais de vétérinaire. Mon père s'en est chargé, mais la majorité du temps j'ai tout fait.

Alors que nous parlons, je prends quelques gorgées de mon verre, écoutant ce qu'elle a à dire. Je le dépose sur la table à mes pieds et repose mon attention sur elle pour ensuite émettre une plaisanterie au sujet du chien. Apparemment, il était mal dressé. Elle est chanceuse, elle a un maître-chien devant elle ! C'est utile quand on veut faire dresser un chien.

« Tu devais sans doute beaucoup aimer Flocon. » dis-je. « Un chien agaçant ? » répété-je, levant un sourcil. « J'aurais bien aimé le voir. Si j'avais été là, peut-être qu'il aurait été dressé » ajouté-je, un léger sourire amusé sur les lèvres.

Puis Isia me retourne la question et je sens une pointe de tristesse m'envahir en repensant au chien que j'ai eu la chance d'avoir pendant quatre ans. Maintenant que j'y pense, ce n'est pas très long pour une vie de chien. Elle était encore jeune. Malgré cela, je n'ai eu que du bonheur. Les plus belles années de ma vie. Un faible sourire se dessine sur mes lèvres alors que je lance un regard au chien à nos pieds et lève les yeux vers Isia.

« J'ai déjà eu un chien à l'âge de 10 ans. C'était un Golden Retriever. Elle s'appelait Sally. J'ai tellement emmerdé mon père pour en avoir un, tu n'as même pas idée ! » ris-je. « Je me suis occupé d'elle pendant 4 ans jusqu'à ce qu'elle nous quitte suite à une maladie »

Je détourne la tête, faisant de mon mieux pour retenir mes larmes. Ouais, je suis une chochotte, mais j'ai tellement aimé ce chien. Au moins j'ai Zelda pour soulager la peine. Elle est une autre race, mais je l'aime bien quand même. Je pense que Sally aurait voulu que j'aie un autre ami à quatre pattes pour combler le vide qu'elle a laissé. Je prends une inspiration un peu tremblante, mais vite brisée par un léger rire en entendant l'estomac de la blonde gargouiller. Elle a faim et avec raison ! Vu l'heure, mon estomac commence à réclamer de la nourriture.

« Tu parles que j'ai faim ! Je vais prendre un Quesadillas, s'il te plaît. Merci. »

Le plat que j'ai demandé est des tortillas au fromage. Peu de temps après, nos plats sont prêts. Je vais chercher le mien et reprends ma place. Le fauteuil s'enfonce et je lève les yeux pour voir qu'Isia est de retour avec son plat. Nous prenons nos assiettes et commençons à manger. Le pain est savoureux et le fromage fond dans la bouche. Un régal. Tout en mangeant, je bois quelques gorgées de mon verre. Naturellement, Zelda lève la tête, ayant reniflé l'odeur de la nourriture. Je souris et lui offre un peu de pain de mon tortillas, ne voulant quand même pas qu'elle soit malade.
Isia me demande ensuite si je veux goûter sa nourriture. Je dois admettre que ce qu'elle a choisi à l'air appétissant.

« Oui, bien sûr. Et toi ? Tu veux goûter ? » demandé-je, soulevant un des tortillas.

Je me rapproche d'elle et lui offre un morceau de ma nourriture pour qu'elle puisse y goûter. Du fromage tombe sur son menton. Je lève une main pour l'essuyer avec l'aide de mon pouce. Mon regard croise le sien et je sens mon estomac se nouer. Nos visages sont tout près. J'ai déjà posé mes mains sur les siennes et sur ses bras, mais je ne me suis jamais retrouvé aussi proche. Mes yeux dévient vers ses lèvres qui ne me donnent qu'une seule envie. Et si elle dit non ? J'aurai l'air con, moi ! Non, je dois saisir ma chance. Avant tout, je dois lui demander. Un peu de respect quand même ! Ce n'est pas la fin du monde si elle dit non. Oui, je serai déçu, mais je ne la forcerai pas.

Je lève les yeux vers elle et plonge mon regard dans le sien.

« Tu permets que... que je t'embrasse ? »

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 18:34
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 875

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
L’odorat magique


CHRONOLOGIE : 29 MAI 2017




J'avais fait mon deuil depuis longtemps de Flocon, mais à sa mort cela m'avait fait quelque chose. C'est fou comme on s'attache vite à ces petites bêtes. Après un chien ou chat vivent entre 15-20 ans donc c'est une bonne part de notre vie. Il est normal, qu'on s'y attache et qu'on souffre à leur mort. Je bue une gorgée de ma boisson avant de lui répondre.

« Oui, ma mère me l'avait offert… » Dis-je simplement sans préciser que ce fut le dernier cadeau qu'elle me fit avant de mourir tragiquement. Je ne pus m'empêcher de rire doucement.
« Oui très mal et il était vraiment idiot, même Rantanplan est plus intelligent que lui ! » Dis-je en riant de plus belle. J'espère qu'il connait Lucky Luke… quoique bon, étant américain, j'ai un fort doute. Morris est français et non anglais, malgré ces nombreux voyages sur la terre promise et sa grande fascination pour l'ouest sauvage.

« Tu en aurais rien tiré, sauf peut-être une crise de nerf ! Elle avait essayé de le faire dresser par un éducateur … Celui-ci lui a demandé poliment de ne plus revenir ! Une vraie teigne ce chien ! » Bon après je ne l'aimai pas à cause de tous ces défauts, il avait pour seule qualité son pelage soyeux. Pour ma part, un dressage devait se faire par un bon maître ferme et exigeant, ce que ne fut pas ma tante trop gentille et gaga de son animal et surtout que le chien ait une capacité intellectuelle à obéir. Ce qu'il n'avait pas non plus. Enfin qu'importe, il a eu une belle vie et une vie longue en plus.

Apparemment ma question rendait l’homme nostalgique. Pas besoin de chercher plus loin, pour comprendre qu’il avait souffert. Et en effet Sally était morte jeune. Je fis une petite moue.
« Ah… la pauvre elle est morte très jeune ». Je lui fis un petit rictus compatissant avant de lancer les hostilités sur la nourriture avec mon ventre qui fit rire Cody. Heureusement, puisque que l’avait vu tourner la tête, il ne va pas pleurer le maître-chien ? Non bon tant mieux.

Je pris donc sa commande et alla la demander au Barman qui nous indiqua quelque temps après que ce fut prêt. Tiens ? Je ne connaissais pas trop son petit plat mexicain et cela avait l'air bien gras… donc surement bon et addictif comme j'aime ! Oui j'ai un problème avec la mauvaise bouffe mais bon chacun ces défauts !

« Oh bah tiens ! Oui je veux ! Je ne connais pas et ça à l'air d'être très diététique ! Donc oui ! » Fis-je avec bonne humeur. J'allais en prendre dans son assiette directement, cependant il me le proposa et cela m'allais bien ! En bonne chirurgienne je suis partisante de minimiser mes efforts si quelqu'un d'autre peut les faire à ma place ! Bon ok, c'est juste de la flemmardise et de l'opportunisme de se faire donner la becqué mais qu'importe ! Comme ça, il se mettra du fromage sur lui et non l'inverse.

Bon… finalement ce fut moi qui eue le droit au fromage. Je lui fis une petite moue, avant qu'il ne m'essuie, bon bah je n'ai même pas besoin de le faire. Mon regard bifurqua sur la table, pour voir s'il avait des serviettes. Mon regard se lève une nouvelle fois dans le sien. Et il semble beuger. Eh Bien ? Je suis si ridicule que ça ? Un sourire au coin se dessina sur mes lèvres alors que j'avalais doucement son pain au cheddar et il me posa une question qui me laissa pantoise quelque instant. J'avalai même de travers. Automatique, je toussai.

Il est sérieux ? Ce n’est pas très glamour le fromage sur le coup ! Je finis par boire pour faire passer le pain et ma toux était aussi teintée de rire. Je secouai la tête, le regardant les joues rouges à cause de l’effort. Ce garçon est à part vraiment ! C’est bien le premier mec au monde qui ose demander ça !

Je ne me foutais pas de sa gueule, il m’avait tué ! Je n’en revenais pas !
« Tu es bien le premier mec qui demande la permission ! » Bon je n’avais pas de doute sur le fait que je devais lui plaire, étant donné que la majorité des hommes me trouve à leurs goûts et il n’avait pas que les mâles. « Hum… en fait non, il en a un qui m’a demandé en salle d’auscultation si je « voulais bien lui souffler dans son poireau » Il a fini avec une poire de compression. » J’haussai les épaules « Mais bon ce n’est pas très mignon. » Je lui fis un sourire, car bon, là c’est trop meugnon, de toute façon ce mec il est juste kiki. Il fait des choses kiki, il a un sourire kiki, on dirait une peluche ! « Je note donc que le fromage te donne des envies de m’embrasser ! » Fis-je amusée, En prenant une serviette pour m’essuyer le coin des lèvres et lui en tendre une seconde pour ses mains.

Je repris mon plat en le toisant d’un air malicieux. Je ne sais même pas si je l’aurais autorisé ou non, je suis quelqu’un de spontané en fait, ça se fait sur un coup de tête ou non. Et puis je suis joueuse. Même si ça ne me déplairait pas de l’embrasser.



ft. Cody Fuller & Zelda

_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Laboratoires-