Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Camping sauvage [John Sheppard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Mar 24 Oct - 15:52

Camping sauvage et château de sable


Autre échec d’humour, celui-ci ne fit que renforcer le mal être des deux jeunes gens. John se sentait affreusement gauche et ne savait plus quoi faire pour désarmer cette situation gênante. Autant se taire finalement non ? Cependant, le colonel, reste un homme, un homme franc et amical, qui ne pouvait pas s’empêcher d’essayer de retourner cette situation, dans le but de retrouver leur équilibre d’avant. Et dans l’éventualité qu’elle ait un ventre rond… même s’il n’avait plus aucun désir d’enfant depuis son divorce avec sa femme, il ne se voyait mal, fuir ce genre d’évènement. Il se devrait d’assumer et prendre les responsabilités d’être un père involontaire. Dans le cas, où par malheur Natasha n’ait pas eu de chance avec sa contraception (cette évocation le rassurant un tantinet et concernant les maladies il se savait, saint avec tous les tests qu’on lui demandait de faire régulièrement aux retours de missions). Pourquoi pensait-il à tout ça ? Cela n’avait pas lieu d’être pour le moment ! Définitivement pas lieu d’être même ! Ce trou noir était une véritable plaie !

« Au cas où… je suis saint de maladie » murmurat’il contre lui-même.

Cela lui apparaissait bien plus important que la contraception. On peut se soustraire à un bébé, mais pas à une MST. Et on n’y pense pas aussi souvent au final. Peut-être parce que c’est dans la génération de Sheppard ? Moins de démarches autour de ce genre de maladie ? Peut-être.

Enfin bon, la découverte de Versailles version robinson Crusoé, fut une bonne diversion pour ne pas continuer sur ce sujet. Dans sa mémoire aussi, la cabane avait l’air plus grandiose. Comme quoi, il avait définitivement pris de la bonne drogue ou bière ! Quelque chose de puissant et de dangereux !

« Oui, on aura plus de doute ainsi… » dit-il doucement et de manière maladroite.

Tiens donc un bâton ? Mais non ce n’est pas un simple bâton, mais un sabre laser improvisé ! Une arme à la pointe de la technologie, qui avait servi à lutter avec vaillance et folie contre un Jedis à la crinière de feu ! Oui, il venait de se souvenir, voyant leur lutte acharnée et espiègle. Cela lui arracha un rictus, en voyant les fantômes de leurs actions. Cela avait un côté assez appréciable, qu’ils aient su se rapprocher pour lier une complicité. Était-telle encore présente ? Ou juste une illusion de leur drogue ? En tout cas, ils avaient l’air de bien s’amuser et le courant passait bien dans leur maturité digne d’un enfant de dix ans. Une forme de preuve qu’ils pouvaient s’attacher d’une amitié, même sobre.

« Oui et le Jedi n’a pas vaincu aussi souvent que dans la série » Lui lança-t-il de manière malicieuse avant d’apercevoir au loin un tas d’affaire qui pourrait être les leurs.

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle le suive immédiatement, mais qu'importe. Il regretta juste de ne pas voir le sac à dos de la jeune femme, signe qu'elle l'avait perdu non ? Enfin, son attention alla sur le reste et notamment son pauvre appareil photo qui avait rendu l'âme…Ne pouvant rien faire d'autre que râler un peu et soupirer déçu d'avoir abimé son objet. Il aurait tellement aimé prendre la mer illuminée. Cela aurait rendu bien en cadre au-dessus du lit, pour un lieu reposant et calme.
En extirpant sa carte, qui dieu soit loué était intacte, grâce à son revêtement en plastique ! Il commença à chercher là où ils pouvaient être. En prenant leur point de départ et l'endroit où ils avaient construit le campement. Il serait étonnant qu'ils aient fait tant de kilomètres non ? Il recoupa les alentours, pour trouver une falaise proche d'une crique et d'une grotte. Cette carte était ce qu'il y a de plus précis de ce monde, puisque les jumpers avaient scanner le continent.

Il mit un peu de temps à trouver leur localisation… à vol d'oiseau ils n'étaient pas si loin que ça, du lieu de base. Mais à pied… cette fichue falaise leurs coupaient tout raccourcis ! Le colonel, essaya de mesurer la distance et de faire une estimation de leur temps de marche… Entre trois et quatre heures. Cela pouvait se faire aisément à deux conditions près : ils étaient tous deux un brin fatigué et la nuit allait tomber dans deux heures et des brouettes. Et qui dit nuit : dit noir et qui dit noir : dit peur… Natasha serait-elle capable de marcher la nuit ? Normalement le ciel serait dégagé et il y aurait la lune… Mais, pour atteindre le campement, il faudrait se rendre en forêt ! Cela allait vite être compliqué. Pourtant, il serait plus judicieux de rejoindre leur campement, pour y passer une nuit plus saine et manger un peu. John n'était pas certain d'arriver à trouver du gibier facilement…

En pleine considération de l’environnement, John sursauta légèrement quand sa compagne de galère lui demanda, s’il avait trouvé quelque chose. Il se leva aussitôt, pour lui montrer la carte.


« Notre campement est là » Il pointa du doigt l'emplacement juste, tout en la regardant. Tiens donc ? Elle fuyait son regard pourquoi donc ? Madame la gêne était donc revenue bien trop vite ? « Et … nous sommes là »» Il tourna le regard vers la falaise sur la carte

Pourquoi esquivait-elle ses prunelles comme si elle avait honte ? D'autres flashs lui était revenu ? Qu'avaient-ils fait encore ? Une pointe de stresse monta en lui, redoutant qu'elle lui dise une vérité qui allait encore plus les rendre mal à l'aise. Il suivit son doigt vers la falaise… Maintenant qu'elle le disait, il se souvenait d'avoir joué à chat avec elle et pus une fois arriver là-haut… Elle voulait rejoindre la crique. Il l'avait donc pris dans ses bras et ils avaient sauté comme deux idiots ! Deux idiots qui auraient pu se blesser.

« Oui, je me souviens de la falaise ... On jouait à chat ou un jeu dans ce thème » Un petit rictus amusé se fit sur ses lèvres en écoutant la suite.

Oui, il visualisait bien l'action, les jeux dans l'eau, sa passion pour la couler… Il se souvenait surtout qu'après, il avait fait un ange dans le sable. Il ricana doucement. Deux gros gamins. Bon, si ce n'est que ça, tant mieux, rien de bien méchant.

« Et j'ai fait un ange dans le sable…avant que… » La phrase de Natasha le stoppa. Il la regarda un peu étrangement… Non ? Ils sont faits ça ? Et après ? « Euh… » Il marqua réellement un temps d'arrêt.

Il tenta de se souvenir du fils des événements silencieusement. Oui en effet, sur la plage, elle était venue lui faire du bouche à bouche. Un acte qui n'avait rien de médical et qui fut plaisant… Puis, ils avaient roulé dans le sable. Il sentait le feu de ses joues monté et il n'avait rien trouvé de mieux que de la balancer dans l'eau… Et oh mon dieu… D'accord, il lui avait fait une proposition pour la sauver, qu'elle avait acceptée… En conséquence, il l'avait coulé à plusieurs reprises de manière plus ou moins collée (enfin elle qui lui était grimpée dessus et il n'avait pas été contre) dans des jeux d'eau endiablés, pour finir par l'embrasser à son tour. Ce qui était un tantinet rassurant, c'est qu'ils n'étaient pas dans l'aspect de la séduction ou de la sexualité, cela avait été fait avec... avec la naïveté de deux gosses de dix piges !

Il sentit plusieurs picotements le long de sa nuque… Naturellement, il se demanda s'il cela allait changer quelque chose entre eux… bon il n'y avait pas grand-chose, mais il l'aimait bien la jolie kiné. Franchement John… il avait honte de son comportement.

« Deux fois… une fois toi, une fois moi… » Dit-il doucement presque timidement. Son regard était fixe sur le paysage. Un raclement de gorge et il reporta ses yeux sur la carte pour changer de sujet.
« Hum hum… Entre trois et quatre heures de marche on peut attendre le campement. Mais, nous serons pris par la nuit. Le moyen le plus rapide est de longer la plage, pour arriver sur le flanc gauche de la falaise et prendre un chemin pour le monter et nous arriverons au-dessus d'elle. À ce moment-là, je pense qu'il fera nuit. Le campement ne sera qu'à une heure après. » Il la toisa pour avoir son avis. Hors de question de lui imposer si elle ne le sentait pas.


Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Mer 25 Oct - 0:21
Le soldat la regarda étrangement, à l’évidence il ne se souvenait pas… elle venait de jeter un pavé dans la marre. Mais bon, mieux valait aborder les choses au fur et à mesure qu’elles venaient, elle n’avait pas envie de gérer des non-dits plus tard, la situation était déjà assez compliquée. La jeune femme le vit prendre un air pensif et elle lui laissa le temps de fouiller dans sa mémoire opaque pour en tirer le fameux souvenir. Elle vit alors l’éclat de compréhension dans ses yeux : ça y est, il se rappelait.

-Deux fois… une fois toi, une fois moi…

A tour de rôle. A chaque fois, ça avait été fait avec cette espèce de naïveté qui semblait caractériser leur état mais… elle se rappelait de certaines pensées, de la manière dont elle l’avait regardé. Elle avait apprécié son contact physique, elle l’avait dévoré des yeux son « super-soldat ».

« Et merde ! », pensa-t-elle. SON super soldat ? Sérieusement ? Depuis quand pensait t-elle à John avec ce genre d’adjectif possessif ?

Leur relation avait beaucoup évolué en quelques heures, beaucoup trop vite. Elle avait l’impression que quelqu’un d’autre avait vécu la journée à sa place et qu’elle héritait maintenant de ses souvenirs et de ses émotions. Si elle ignorait encore à quoi était dû le black-out, cela lui avait permis de découvrir une partie de son compagnon qu’il ne lui aurait probablement pas montré dans d’autres circonstances et vice versa. Restait à savoir comment cela allait influer sur leurs futurs relations : allaient-ils continuer à découvrir des choses avec les flash-back, les analyser avec leurs tabous d’adultes et continuer à éviter de se regarder ou accepter pleinement tout ce qui leur était arrivé et conserver cette nouvelle complicité inattendue ? C’était trop tôt pour savoir... plus tard peut-être, quand ils auraient compris ce qui leur était arrivé, ils pourraient se regarder dans le blanc des yeux et passer à autre chose. En attendant…

Et bien John changea radicalement de sujet en poursuivant la conversation comme si de rien était. Il fallait croire qu’il n’avait pas envie de s’attarder sur la question. Une part de Natasha se demandait s’il regrettait ce qui s’était passé. De son côté, elle commençait à se faire une raison. A vrai dire, elle était plutôt rassurée par les souvenirs qui lui revenaient et qui justifiaient la position et la tenue dans laquelle ils s’étaient réveillés tous les deux. Rien de méchant, juste quelques câlins et des bisous chastes après une baignade fatigante…

-Hum hum… Entre trois et quatre heures de marche on peut attendre le campement. Mais, nous serons pris par la nuit…

Elle l’écouta planifier la suite des évènements et son regard se porta sur la fameuse falaise, le cœur serré.

-À ce moment-là, je pense qu'il fera nuit. Le campement ne sera qu'à une heure après.

Natasha rit jaune et secoua la tête.

-Dans notre état de fatigue, quatre heures de marche… dont une partie en nocturne avec presque pas d’éclairage.

Un pli soucieux barra son front et elle regarda une fois de plus en direction de la falaise et de la forêt. Quel autre choix avaient-ils ? Dormir ici à la sauvage et repartir le lendemain après avoir jeuné ou rentrer en marche forcée pour essayer de rallier le campement et profiter d’un vrai repas et de la chaleur d’un feu et de couvertures. Elle ferma les yeux, soumise à un conflit interne. Ici elle n’aurait pas à marcher dans le noir, elle veillerait à alimenter un feu de camp, alors que si elle devait marcher dans la forêt de nuit et peut-être se confronter à des prédateurs… Elle soupira. A quoi bon tergiverser ? Sa décision était prise. Ne serais-ce que par fierté personnelle, elle n’allait pas se rabaisser à refuser le plan de John. Son super-soldat était surement habitué à ce genre de plan foireux, contrairement à elle, mais après la scène qu’elle lui avait fait dans la grotte elle tenait à lui montrer qu’elle n’était pas aussi faible qu’elle en avait l’air. Marcher des heures avec des vêtements et des chaussures mouillés et alors que leurs muscles étaient épuisés ? Braver la nuit dans une forêt ? Facile !

Intérieurement et avec une certaine ironie, elle se félicita de sa capacité à s’auto-motiver. Pas si sûr qu’elle conserve cet enthousiasme longtemps cela dit mais c’était toujours ça.

-Allez soyons fous ! Lança-t-elle d’un air déterminé. On les aura mérités ces chamallow grillés, marmonna-t-elle en attrapant son t-shirt humide pour l’enfiler. Elle fit de même avec son pantacourt, puis ses chaussures. Tu as une gourde ? On devrait boire autant que possible maintenant et la remplir, je ne sais pas si on croisera une autre source d’eau potable avant le campement.

Elle était prête à aller elle-même dans la grotte pour la remplir s’il le fallait même si ça ne l’enchantait pas. Maintenant qu’elle savait que la grotte formait une ligne droite jusqu’à la source elle angoisserait moins à l’idée d’y pénétrer. Cela dit, si John voulait s’en charger elle n’insisterait pas pour prendre sa place.
Une fois la question de l’eau réglée, elle mit le sujet de la nourriture sur la table. Dans l’hypothèse où il y avait quelque chose à manger dans le sac, mieux valait en consommer une partie maintenant pour éviter de tomber en hypoglycémie aux premiers efforts physiques.

Lorsqu’ils furent fin prêt à partir, Natasha se tourna vers le tas de bois grossièrement entassé en prenant un air faussement navré.

-Adieu, château de Versaille… tu n’auras pas eu le temps de ressembler à grand-chose…

Elle se pencha pour ramasser son sabre laser et piqua doucement John avec dans le ventre, un sourire triomphant sur les lèvres.

-Et bim, Dark Sidious, le jedi triomphe ! Mouahaha !

Et sur ces belles paroles, elle partit en courant en direction du chemin qu’ils devaient emprunter (pas trop vite cela dit car ses jambes étaient fatiguées). Tant pis pour la gêne, elle venait de décider qu’elle n’avait pas envie de se cacher derrière son visage adulte. Elle aimait bien la complicité qu’elle avait partagé avec John l’espace de quelques heures et elle se demandait s’ils allaient réussir à conserver ça. Et puis... ça lui permettait d'oublier quelques instants la longue et pénible marche qu'ils s'apprétaient à entamer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 5 Nov - 17:58

Camping sauvage et château de sable


Parfois, il ne se rendait pas toujours compte de la faisabilité des choses. Du moins avec les civils. Dans son état de fatigue, il pouvait bien marcher encore jusqu’au campement. Il avait les muscles qui tiraient et une lassitude… mais la motivation de dormir convenablement et surtout au chaud, lui permettrait de tenir. Après bon, il était entrainé et avait connu des conditions à l’armée qui lui ont ruiné la santé. Mais, il est vrai que Natasha n’aurait peut-être pas les forces suffisantes pour se taper une balade. Après bon, ils marcheraient à leur rythme. Et les trois heures étaient calculées sur un rythme assez lent.

Dans tous les cas, il s’en voulu de lui proposer cette solution, le rire jaune de la belle, confirma qu’il était un peu dingue de lui proposer cette solution. Mais en avait-il une autre ? Dormir ici, ok, à la belle étoile, essayer de faire un feu, mais le repas serait light. Un plan foireux avec des solutions foireuses… Ils avaient fait fort ! Mais dans un sens, cela donnait d’autres souvenirs. Et mise à part le moment fort gênant de deux baisers, leur complicité et leurs délires donnaient envie de recréer ça, mais de manière plus saine. Sans « drogue » ou autre. Enfin bon, il fallait aussi savoir qui ou quoi les avaient rendus si euphorique.

Finalement Natasha accepta avec une petite remarque qui fit rire John. « Oh oui ! On les aura mérités et un bon repas aussi ! » » Il sourit « J’aurais dû te dire, que je suis le spécialiste des situations surprenantes » Dit-il pour renchérir sur de l’humour.

Les vêtements de John avaient bien pris le soleil, ils finiront de sécher en marche. Ils avaient dû passer de nombreuses heures sur le sable et sur la cabane, pour que ceux-ci ne soient qu’humide et non trempés. Il les enfila sans plus attendre, tout en rangeant son arme sur son holster.

« Oui, tiens. J’irais la remplir dans la grotte » Il fouilla dans son sac, pour prendre la gourde et la tendit à Natasha.

Il prit quelque gorgée se rendant compte, qu’il avait la gorge sèche et qu’il avait super soif en réalité. Une fois vidée, il partit au pas de course, vers la grotte, pour traverser le couloir sombre et débouler dans la salle. Le puits naturel était toujours aussi impressionnant… Il resta quelques secondes, regrettant la perte de son appareil photo, puis remplie la gourde d’eau gelée.

En revenant vers la jeune femme avait sortie de quoi s'alimenter un peu. La faim le tenaillait aussi, après tout ils n'avaient pas mangé à « midi », mais construit une cabane. Après avoir avalé quelques bonbons et barre de céréales, ils purent se mettre en marche. Un repas frugal, mais avec le sucre, ils avaient du carburant. Ce qui est mieux que rien.

Le sac sur le dos et toutes les affaires rangées sauf la carte et la boussole, John était fin, prêt pour partir retrouver le camp. Il gardait sur une poche extérieure et facile d'accès la lampe. Dès qu'il ferait nuit, elle allait être le guide favori de la rousse. Il la laissait ici, pour qu'elle l'attrape facilement.


L'homme eut un petit rictus à la tirade d'au revoir à ce fabuleux château qui ne connut point les dorures d'un temps ancien. « Il sera le royaume des écureuils… »Enfin si il y a des écureuils bien entendu.. « Ou d'autres bestioles »

Il se mit en marche quand quelque chose lui piqua la hanche. Il lâcha un petit « hé » en se tournant vers la jeune femme. Une jeune femme, qui décida de courir pour lui échapper. Il se mit à rire.

« La dernière fois, tu as fini à l'eau Obi-Wan ! » lança t'il.

Il ne tarda pas à courir, pour la rattraper, ce n'était pas bon de gaspiller des forces, mais cette petite course poursuite avait un sacré avantage : dire merde à la gêne et de continuer sur quelque chose qui semblait autant plaire à Natasha qu'à John : leurs jeux d'enfant et cette complicité. Il passa sur sa gauche, du côté de l'eau, tout en la poussant, pour la décaler. Il aurait pu être sadique et faire l'inverse, mais il ne tenait pas à ce qu'elle tombe dans les ondes. Déjà, que leurs vêtements n'étaient pas très secs…

« Tu triches quand même ! Je suis avec un sac ! » Plaisanta t'il avant de se remettre à marcher,

La plage était très belle… la longée avec cette falaise immense était un plaisir. Il y avait par moment des petits crabes qui marchait de leur drôle de démarche sur le sable chaud. Ils avaient des couleurs assez atypiques, comme vert ou bleu et de grosses pinces. Bêtement, John se dit qu'au pire, ils auraient pu les passer à la broche pour avoir de la nourriture ce soir. Enfin, si elle n'était pas allergique aux fruits de mer. Il était chanceux, de n'avoir aucune allergie et de pouvoir manger un peu près tout ! Son ventre était solide et il était extrêmement rare qu'il tombe malade à cause d'un élément pas frais ou mauvais.


« Tu aimes les fruits de mer ? » Question un peu étonnante, mais en voyant les petits animaux, rien de bien surprenant. Surtout qu’il y avait des coquillages aussi.

Ils continuèrent encore quarante minutes sur cette belle plage paradisiaque avant de s’engouffrer vers la forêt. Le soleil était en train de tombé doucement et par chance, le fait d’être en été rallongeait la durée du jour. La forêt était animée de nombreux bruits d’oiseaux. Par moment, on pouvait voir des petits piafs sauter de branches en branches.

Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 5 Nov - 22:29
-J’aurais dû te dire, que je suis le spécialiste des situations surprenantes.

-Et pourtant c’est moi qui t’ai convaincu de sauter de la falaise, dit Natasha avec un petit sourire. J’ai souvent des idées loufoques mais en principe j’ai la présence d’esprit de les garder pour moi et de ne pas les mettre en application.

Au final, elle s’estimait assez chanceuse de vivre une telle aventure avec John. Ca aurait pu être quelqu’un d’autre de moins solide sur le plan mental, qu’aurait-elle fait si son compagnon avait paniqué ? Elle n’aurait probablement pas été en mesure de retrouver sa route et le retour aurait été nettement plus compliqué.
Ils burent tous les deux et John se chargea d’aller remplir la gourde, ce qui ôta un poids à Natasha. Lorsqu’il revint, elle avait rangé la serviette humide au fond du sac et sorti quelques sucreries à partager pour leur donner des forces. Ce gouter improvisé lui fit du bien et elle se sentit un peu plus apte à réfléchir et avancer, elle se permit même un trait d’humour devant leur cabane auquel réagit John. Voyant cela, Natasha eut envie de conserver cette bonne entente et  fit écho à leur précédent jeu en piquant John avec un sabre laser improvisé avant de prendre la fuite, s’attendant aux représailles.

-La dernière fois, tu as fini à l'eau Obi-Wan !

Naturellement, il ne tarda pas à la rattraper et la poussa gentiment. Natasha pouffa, c’était cool de retrouver une bonne ambiance entre eux.

-Tsssk ! Je suis sûre que tu as utilisé tes pouvoirs psychiques pour me faire croire que tu avais gagné !

John fit appel à l’argument du sac pour lui dire qu’elle trichait, ce à quoi Natasha rétorqua :

-Dit-il avec ses muscles de super-soldat ! Chacun son truc, moi, mon super-pouvoir c’est de réparer les gens quand ils sont tout cassés, toi tu nous sauve de la famine et tu fais le GPS ! On fait un bon duo, tu trouves pas ?

Ils entamèrent leur marche dans une ambiance beaucoup plus détendue et agréable qu’au moment de leur réveil. Si on oubliait les circonstances qui entouraient leur arrivée ici, les lieux étaient plutôt paradisiaques. Dommage qu’ils ne puissent pas s’attarder, ça aurait été un endroit idéal pour monter un campement. La prochaine fois, peut-être qu’ils pourraient revenir pour y planter une tente. Ils rencontrèrent quelques animaux, des crabes, des crustacés. De temps en temps, Natasha se penchait pour ramasser un coquillage ou une nacre qu’elle trouvait particulièrement jolie et les fourrait dans sa poche.

-Tu aimes les fruits de mer ?

-Ca te donne faim de voir tous ces crabes ? Plaisanta-t-elle. Oui, je suis pas très difficile avec la nourriture. Tant qu’il n’y a pas de citron, je n’aime pas les choses trop acides dans les plats salés.

L’environnement était plaisant mais la marche dans le sable était nettement plus éprouvante pour les jambes qu’une balade sur un sol dur. Natasha se mit à penser avec envie au moment où elle pourrait se jeter sur son matelas de camping et savourer le confort du campement.

-Tout à l’heure, tu disais que tu étais le spécialiste des situations surprenantes. Ca t’arrive souvent ce genre de truc ?

Ils étaient arrivés à l’orée de la forêt et le ciel commençait à se parer de couleurs orangées. C’était à tomber par terre. Natasha s’arrêta une minute pour contempler l’horizon.

-C’est splendide.

C’était regrettable qu’ils s’éloignent de la mer à la tombée de la nuit alors que c’était précisément le moment idéal pour en profiter. Tant pis, elle ne nagerait pas dans une eau colorée par le plancton… dommage.
Ils marchèrent une dizaine de minute. Fatiguée, Natasha se raccrochait au paysage pour se motiver à avancer. C’était jolie mais pas si différent de sa propre planète. Dans le fond, un arbre restait un arbre même si l’espèce et les couleurs variaient parfois. Il y avait juste une différence de taille… les arbres ici étaient beaucoup plus vieux et grands que ceux des forêts qui peuplaient son pays natal et c’était sans compter sur certains fruits qui étaient autant, sinon plus gros que des noix de coco. Etaient-ils comestibles ? Elle suivi des yeux un oiseau qui voletait de branche en branche, appréciant les couleurs particulières de l’animal. Un crac raisonna alors et un fruit se décrocha de sa branche pour chuter à quelques mètres de là. Par réflexe, Natasha agrippa le sac à dos de John et le tira violemment en arrière pour éviter au soldat la collision. Un instant plus tard, le fruit s’écrasa à l’endroit où s’était tenu le brun.

-C’est pas passé loin, souffla Natasha en regardant le fruit d’un air ébahi. Il n’avait pas une égratignure.

Elle se pencha pour tapoter sur la coque avec une phalange et un « toctoc » raisonna. Ce truc était hyper dur, elle préférait ne pas imaginer ce qu’il serait advenu de John s’il se l’était reçue sur la tête.

-On devrait peut-être éviter de se promener sous ces arbres.

Marquant un détour pour esquiver les fruitiers un peu trop dangereux, ils entamèrent une ascension pour remonter la falaise. Ce fut long, pénible et douloureux et Natasha demanda régulièrement à faire des pauses. Dans ses souvenirs, ça avait été plus facile à l’aller. Ah oui, peut-être parce qu’ils avaient fait la descente en quelques secondes ! Lorsqu’ils arrivèrent enfin en haut, le soleil s’était couché et la nuit s’était bien installée ; Natasha estima que l’obscurité serait totale dans moins de dix minutes. La partie pénible commençait… pourtant, des lumières à l’horizon captèrent son attention. L’océan en contre-bas était illuminé, comme embrasé par des flammes bleues. C’était… waouh !

-Tu as vu ça ? Murmura Natasha, émue par le spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Jeu 9 Nov - 14:17

Camping sauvage et château de sable


Il est vrai que ce fut elle, l'initiatrice de cette folle idée. Sautée d'une falaise, il y a bien qu'inhibé ou en danger de mort que ce genre de choses passe par la tête des gens ! John se mit à rire de plus belle.

« Pour faire n'importe quoi, je suis généralement partant… » Il lui lança un regard malicieux « Tu avais tellement envie de voler comme les oiseaux… » Il eut le vice de mimer le vol d'un piaf.

Ils auraient pu se tuer, mais fort heureusement non. Il n'en revenait pas, le nombre de fois qu'il était venu sur le continuant et jamais, il n'avait été drogué… à croire qu'ils étaient tous deux des paratonnerres à emmerdes. Mais bon, il vaut mieux que sa finisse ainsi, qu'autrement.

John, avait hâte que la totalité de leur souvenir revienne, histoire de savoir ce qu'ils les avaient rendus dans cet état complètement loufoque. Mais, il avait beau chercher dans sa mémoire, ses flashs, remontaient qu'au moment, où il avait vu Natasha faire un mouvement et une sorte de fumée jaune près d'elle. Enfin bon, il ne pouvait pas s'éterniser a creuses sa mémoire, il avait une Jedis à rattraper. Un Jedi qui insinuait qu'il avait triché ! Mais quel culot !

« Bien sûr ! Il y a bien que les Jedis pour se battre loyalement ! » Il ne sut plus vraiment, pourquoi, il avait écopé du côté sombre de la force, mais soit. Il serait très bien en DarkSheppy « Parfait duo, je casse les gens, tu les répares c'est parfait ! la TEAM super soldat et super magicienne ! »

Il trouva le surnom « super-soldat » assez amusant. Et il aimait bien se dire qu'il était un très bon soldat, depuis le temps qu'il était dans la « famille » et vu ses faits d'arme, il ne pouvait que se satisfaire d'avoir eu une carrière aussi bien. Surtout depuis qu'il est sur Atlantis, faisant un pied de main, à ces détraqueurs, qui le jugeait inapte à prendre le commandement militaire de la cité, ni qui dépasserait le rang de major ! Enfin bon… Leur jeu finisse rapidement, pour éviter de se crever plus. C'est qu'ils avaient de la marche les cocos !

Tout en marchant d'un pas tranquille, John se perdait dans le paysage et les innombrables petits crabes… C'est à ce moment-là, qu'il trouva judicieux de poser la question du jour… sur la nourriture. Il avait l'impression de n'être qu'un estomac sur patte parfois.

« Un peu… je me disais qu'au pire on pourrait les ramasser et les passer à la broche… » Oui là, il allait se faire passer pour le glouton de service mais bon. Mais bon ce n'est pas faux non plus hin ! « Ah ? j'adore le citron. Par contre, le sucré salé bof…bof bof pas bon même »

Il fit une grimace en retroussant le nez se souvenant de la mauvaise surprise qu'il avait eu une fois au self, en prenant des travers de porc sucrée. Même si c'est Américain, il n'aimait pas ce mélange un peu farfelu ! Comment gâcher un plat rapidement quoi !

Tout comme, elle il avait hâte d'être au campement, histoire non pas de se reposer mais de manger ! Il sentait déjà que son estomac allait faire la java dans quelques heures, pour râler de n'avoir mangé que quelques bonbons et barres de céréales. Bref, il devrait calmer son appétit à l'ignorant. Mais déjà la forêt se dessinait devant eux... Ils allaient entamer une marche plus fatigante mais qui les rapprocheraient indéniablement du campement ! Il est temps de mettre en actions les petits muscles fourbues !


« Oui, j'ai le chic, pour me mettre dans des situations merdiques. Mais bon, c'est ça qui me fait vivre des choses palpitantes aussi ! »Dit-il ironiquement. Il lui raconta quelques aventures cocasses se marrant de plus belle. Cela pris de nombres minutes ponctuer par leur rire. John aimait bien raconter ses aventures, il les narrait à sa manière : avec de l'ironie..

L'homme leva les yeux vers le ciel couchant, tout en s'arrêtant à son tour, appréciant le spectacle. Et une nouvelle fois, il regratta son compagnon numérique pour prendre des photos. Mais bon, il ne pouvait pas le réparer malheureusement. Et son anniversaire était passé... Donc bon, il demandera un nouveau, au papa Noël.

« Oui... En allant vers la falaise on verra peut-être la mer » Dit-il se souvenant bien que ce fut pour ça, qu'il était parti aussi.

Il espérait qu'il n'avait pas une « durée » limite au phénomène et qu'ils n'arrivaient pas trop tard au-dessus de la falaise. Cela serait dommage et assez décevant pour être franc. Après bon, ils pourront se refaire une journée sur le continent... Mais bon, de base c'est la surprise de la balade ! Ce qui clouait la journée ! On leurs avaient tant parlé de cet effet merveilleux ! Bref.

Ils finirent par reprendre la marche, le soldat ralentissait aux signes de fatigue de la civile, sans rien lui dire. Proposant son bras pour la tirer si elle en avait besoin. Il avait bien compris, qu’elle ne voulait pas être un boulet et il l’aidait par pure sympathie et non par pitié. Perdu dans ses pensées, concernant la mer et aussi la beauté de l’endroit et de faune, il ne vit pas la noix de coco tenter de l’assassiner. Son sac fut tiré avec force en arrière et il laissa échapper un « ah » de surprise… Tombant sur les fesses aux pieds de Natasha.

Il plissa les yeux et eu un mouvement de protection au visage en voyant le projectile, s’attendant à ce qu’il explose sous la pression, mais que dalle ! Le fruit était intact… Oui, là… La tête de John aussi dure soit-elle, aurait finie en purée maison ! Il leva la tête vers la rousse d’un air un peu penaud.

« Oui… Merci… »

Il se releva doucement, se tapotant le postérieur pour faire partir les feuilles et la terre. Il ne tarda pas à rejoindre Natasha pour observer à son tour l’étrange fruit… Il voulut y planter son couteau, mais la lampe ripa.

« Ouai, on ne va pas rester en dessous… C’est dangereux » dit-il en plissant les yeux.

Ils furent donc contraints de faire un détour… Heureusement ces arbres étaient présents que sur une petite zone. Et non sur la totalité de la forêt, sinon cela aurait été sacrément problématique. Petit à petit le soleil se couchait laissant place à la nuit et à son lot de bruit nocturne, comme les insectes. John sortit sa lampe de poche, qu'il tendit à sa copine de bêtise.

Malgré le voile ébène, il y avait de la lumière vers la falaise, là, où on pouvait distinguer la mer qui prenait des couleurs lumineuses d'un bleu électrique. Il y a des choses qui se passent de commentaire… John fit signe à Natasha de venir et ils marchèrent vers le bord de ladite falaise, voyant l'océan se parer d'une multitude de lumières…

Il n'y avait pas de mot pour décrire cette beauté, juste de l'émotion. Le cœur palpitant tel un enfant qui découvre pour la première fois Noël, John avait l'impression de redécouvrir la définition du mot « beauté ». Il resta sans voix devant ce phénomène de la nature. Il aurait été dommage de louper cet événement oui. Il prit même le temps de s'asseoir en contemplant l'immensité de l'océan se parant de son habit de lumière.


« C’est vraiment sublime… » Dit-il en murmurant…


Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Ven 10 Nov - 11:11
John lui narra quelques-unes de ses précédentes aventures et elle rigola avec lui. Il avait l’art de raconter et elle appréciait le fait d’en découvrir plus sur lui. De son côté, Natasha partagea quelques anecdotes du temps où elle travaillait à l’hôpital, en France. C’était il y a quelques années puisqu’elle avait ensuite été embauchée par une clinique privée américaine qui lui avait proposé un poste avec plus de responsabilités et un salaire autrement plus sympathique. L’hôpital présentait aussi son lot de situations cocasses, dans un autre genre que l’armée. C’est alors que le fruit tomba et faillit faire de la bouillie de John. Le soldat termina sur les fesses et l’énorme fruit par terre.

-Tu ne t’es pas fait mal en tombant ? Demanda-t-elle d’un air désolé.

Décidément, cette planète regorgeait de surprises. Ils décidèrent de contourner les fameux arbres pour éviter que ce genre d’incident ne se reproduise et grimpèrent la falaise. Alors que le soleil se couchait, John tendit la lampe à Natasha sans un mot. La rouquine apprécia le tact et la sollicitude dont il faisait preuve et glissa l’objet dans sa poche en attendant qu’il fasse assez sombre pour s’en servir. Lorsqu’ils arrivèrent enfin en haut et qu’il faisait presque nuit noir, la kiné coupa la lumière pour venir s’assoir à côté du soldat et admirer la scène. Le spectacle était saisissant.

-Et dire que j’ai loupé l’occasion de me prendre pour Yuna et de nager là-dedans… on a plus qu’à y retourner. On saute ? Plaisanta-t-elle.

Même si elle prenait les choses avec humour, Natasha ne pouvait s’empêcher d’éprouver une certaine déception à l’idée de ne pas pouvoir jouer avec l’eau. Tant pis, la contempler à distance était toujours mieux que rien. Et puis, elle n’aurait pas eu une vue aussi exceptionnelle si elle était restée en bas. Ils restèrent ainsi un moment à observer l’océan avant de décider à se remettre en route, leurs estomacs criant famine. La lampe torche fut salutaire et l’expérience de la marche dans la forêt en pleine nuit avec ces arbres si grands qu’ils cachaient les étoiles et la lumière de la lune extrêmement déplaisante. Passée dix minutes, Natasha finit s’accrocher à la manche de John, autant pour avoir un appui sur lequel se rattraper lorsqu’elle trébuchait que pour se rassurer. Lorsqu’ils parvinrent enfin au campement, Natasha était glacée et elle se précipita dans sa tante pour attraper un sweet qu’elle enfila prestement avant de se saisir d’une petite veilleuse portable qu’elle alluma et d’une seconde lampe torche. Tout de suite, les lieux étaient nettement plus éclairés. Ca ne valait certes pas un bon feu de camp, mais elle avait tellement faim qu’elle ne se sentait pas d’attendre pour en allumer un. Elle tendit sa lampe à John et se poussa au fond de sa tente pour lui faire un bout de place.

-Jeune homme, je t’invite cordialement à pénétrer dans mon antre pour festoyer ! Lança t-elle en ouvrant un sac et en sortant un tas de nourriture qu’elle avait emporté.

La moitié de la tante était occupée par un matelas, l’autre par ses deux sacs, il y avait bien assez de place pour manger sans en foutre partout sur les couvertures.
Natasha frissonna.

-Il fait humide hein... demain on pourrait peut-être aller chercher des champi... oh merde !

Elle se figea en se rappelant tout à coup ce qui avait provoqué son état et son amnésie.

-Ouais non en fait... on va oublier les champignons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Sam 11 Nov - 21:31

Camping sauvage et château de sable




« Non ça va ... » Dit-il en mentant un peu. Il était retombé maladroitement sur une pierre ronde qui allait lui causer un bleu au-dessus des fesses.

Mais bon, il y avait bien pire. Il ne comptait pas faire sa petite fleur délicate et de toute façon, il en avait connu d'autre. Ce n'est guère agréable mais largement supportable. Il aurait pu pousser l'espièglerie à lui souligner qu'elle devrait lui masser le bas des reins, or l'endroit était cocasse ! D'ailleurs, il ne sentait plus rien en marchant, pour faire ce fameux détour pour survivre aux fruits assassins ! Cela ferait un titre formidable, pour un film d'horreur de mauvaise qualité ! Preuve que ce fut insignifiant.

La nuit, maintenant reine, John était assis avec la jeune femme, contemplant la beauté de mère nature. Il ne sut s'il était déçu de ne pas être au plus près de la mer. Cela avait un côté presque magique et sacré, se baigner dedans aurait peut-être tout gâché ? Il n'en sut rien. Il aurait pourtant été intéressant de voir l'effet sur le corps humain… Alexander lui avait raconté que le rendu était féerique et tout dépendait qui se baignait avec un côté excitant. Donc bon … Il avait déjà eu son lot d'émotion avec la kiné. Mais, il n'était pas contrarié pour autant de ne pas patauger dedans. Il se perdait dans sa vision, admirant la beauté et l'étrangeté face à eux. Les paroles de la kiné, le firent rire et revenir à la réalité. Il se sentait lasse, mais devait continuer la randonnée et il était temps de repartir.

« Quand tu auras des ailes .... » Fit-il taquin avant d'ajouter « On aurait dû planter notre campement ici … On aurait eu la mer et bien moins à marcher » L'homme lui donna un coup d'épaule complice. Il s'enquit de l'état de sa partenaire, avant de repartir de nombreuses minutes après.

La forêt était calme, voir même inquiétante avec les ombres dansantes devant le flux lumineux. Et une petite fraîcheur s'installait renforcée par l'état de leurs vêtements. Il avait hâte de le retirer et d'enfiler des affaires plus chaudes. Ou de faire un bon feu. En parlant de feu, son ventre se mit à gargouiller. Le bruit aurait terrifié n'importe quels prédateurs, au vu comme son estomac s'agitait de mécontentement. Honteux, l'homme ricana lança une petite blague histoire.

Par réflexe John essaya de rattraper Natasha qui semblait désirée ramper. Il lui tendit son bras, pour qu'elle s'y raccroche ou s'en serve comme appuis afin de rassurer sa peur du noir ou même son équilibre. Pas facile d'évoluer dans une forêt sur un petit sentier semé d'embuche ! Lui-même shoota dans quelques racines malicieuses.

Et enfin le campement se dessinait sous la lampe ! John soupira de soulagement, il en avait pleins les jambes !

« Enfin ! Je n'ai jamais désiré autant manger de ma vie ! » Fit l'homme d'un air faussement désemparé ! « J'allais mourir de faim ! » Oui il jouait la comédie, il avait au moins suffisamment de force pour faire l'idiot !

Alors que la jeune femme se précipitait dans sa tente, John ne se pria pas pour faire de même ! Même si ce fut dans le noir, il descendit sa fermeture éclair, content qu'aucun animal n'est forcé l'ouverture pour manger les denrées. Cela aurait été le comble de la malchance, ne plus rien avoir à cause d'une quelconque bestiole ! Il aurait hurlé de rage ! Enfin peut-être pas, mais aurait été grognon avec un estomac vide et brayant sa colère.

Il se dévêtit entièrement, pour changer de vêtement et remettre un caleçon sec surtout, le siens était encore un peu humide et il n'y a rien de plus désagréable, qu'avoir l'intimité humide de cette manière-là ! Surtout avec les frottements ! Bref il n'aimait pas avoir un moule parfait de son intimité ! Au moins, il serait au sec pour ne bon et il avait envie de chasser le sel, qui collait un peu à sa peau. Après tout, il n'avait pas eu la bonne idée de piquer une tête dans le bassin de la grotte d'eau douce. Une fois changé, il fouilla pour trouver de quoi allumer un feu, un briquet était parfait. Il lui restait à ramasser du petit bois par contre. Il ressortit donc de sa tente, en pantalon de treillis noir et un pullover avec une poche devant orange, dans le but de quérir cela. Il fut néanmoins interrompu par l'invitation de la rousse.


« Hum… je comptais chercher du bois pour le feu… » Il réfléchit quelques instants puis haussa les épaules « Bon cela attendra j'ai trop faim !! Ouvre les petits fours, j'amène le plat ! »

Sheppard, alla dans sa tente, prendre le sac de nourriture qu'il avait emmené aussi, histoire de partager. En se glissant dans la tente, il se dit qu'ils avaient de quoi survivre pour une semaine ! Il ne put réprimer un rictus.

« Je crois qu'on a la peur du manque tous les deux non ? » Il retira ses rangers, afin de ne pas salir le lieu de couchage de Natasha, puis se faufila à l'endroit spécialement réservé pour lui.

C'est à cet instant et avec l'aisance de cette promiscuité, qu'il se fit une remarque. Leur moment de déroute, les avaient bien rapprochés, bien plus que s'ils avaient été à jeun et ce n'est pas plus mal. En une après-midi, drogués comme des junkies, ils avaient fait avancer leur relation d'amitié d'un grand pas. Sur le coup, cela semblait étrange, puisqu'il avait l'impression de la connaitre depuis plus longtemps que ça… Bon de base John est familier et se lie facilement, mais reste mine de rien assez distant dans les approches. Et là, il n'avait aucune crainte ou questionnement, en allant dans la tente de Natasha. C'est assez perturbant sur le coup. Autant il avait trouvé cela fort inquiétant de perdre les souvenirs d'une demi-journée entière, redoutant la découverte de leurs folies… et celle-ci fut agréable et il n'avait pas envie de quitter cette complicité. Son estomac, coupa court à toutes ses réflexions, il était en train d'hurler et il se le maintenue, pour atténuer les cris. Il eut un air un peu gêné avec une moue enfantine.

« Désolé je suis bruyant comme garçon »

Son regard s'attarda sur la tente éclairée des deux lampes. Elle était spacieuse dit donc. Elle avait pris une deux personnes ? Remarque c'est le mieux, pour mettre les sacs et être tranquille.

À son tour, Sheppard sortit la nourriture, il avait pris des gâteaux divers et variés, des sandwichs poulet crudité, jambon crudité, une salade de pâte composé dans un contenant plastique, des chips, du pain de l'eau et deux bières. Quant à Natasha, elle avait de la charcuterie, du fromage en tranches, des boissons … Sans parler du chocolat et des bonbons. Ils sont dingues !


« Eh bien jeune femme faites-vous donc plaisir pour ce repas de roi ! » Il hésita entre plusieurs choses, quand la remarque sur les champignons lui inspira une grimace involontaire. Comme un mauvais souvenir. Il eut un flash… a donc, il n'avait pas rêvé... « Oui, on a de la bière pour ça… » Il lui tendit une bouteille si elle le désirait « J'ai rêvé ou le champignon avait des petits petons ? »

Il ramena ses genoux contre lui commençant à manger un des sandwichs au poulet, son met favoris, à croire qu'il pourrait en manger des tonnes ! Parfois, il se disait qu'il devait se calmer sur cette viande blanche… mais à chaque fois, ses bonnes résolutions volaient en mille éclats, quand il avait du poulet rôtis au self. À croire, que ces prises de conscience coïncidaient dangereusement avec le menu de la cantine.

« Sans feu, j'ai l'impression de ne retrouver enfance en colo de vacances, manque plus que les histoires d'horreur ».

Et comme pour illustrer ses propos, il eut des bruits dans la forêt… Comme un animal de grande taille qui fouille le sol. John s'immobilisa, prenant la petite lampe de poche, pour parcourir la zone devant eux. Et soudain, une silhouette immense se dessinait aux feux de la lampe, avec des bois biscornues et fendus en deux. Une sorte de cervidé avec des canines. Un mâle solitaire, un peu surpris par la lumière mais ne bougea pas pour autant. Son pelage était brun taché comme ceux des daims. John, en avait déjà vu plusieurs fois.

« Un cerf, enfin une sorte de cerfs, ce n'est pas dangereux. Il y a peut-être ses femelles… »Son regard balaya la forêt silencieuse, pour trouver le reste du troupeau.

Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 12 Nov - 14:12
Alors qu’ils contemplaient le magnifique paysage, perchés sur leur falaise, John la taquina à propos de ses délires de droguée. Natasha rougit et fut bien contente que l’obscurité cache sa gêne. En quelques heures, le soldat en avait appris plus sur elle que la plupart des autres atlantes qui la côtoyaient depuis plusieurs mois.

-Ca me plairait bien de voler… les oiseaux m’ont toujours fait envie. Toi aussi non ? Tu ne serais pas devenu pilote si tu n’aimais pas ça  j’imagine.

Ils reprirent leur marche douloureuse et ne cachèrent pas leur enthousiasme en découvrant enfin le campement une heure plus tard. Natasha avait les jambes en guimauve et le dos en miette mais le plus drôle c’était le bruit de l’estomac de John ! Si ça la fit sourire, elle se garda bien de faire la moindre remarque.
Squattant la lampe torche pour aller récupérer la sienne, elle chercha John et vit qu’il s’était enfermé dans sa tente sans lumière. Pas très pratique pour se changer quand même ! Elle orienta le faisceau vers l’autre tente et posa la lampe dans l’herbe pour éclairer un tant soit peu son compagnon, retira ses chaussures et referma la « porte » derrière elle pour se changer en profitant de la lueur de sa propre lampe qu’elle venait de retrouver. Elle n’en pouvait plus de ces vêtements à moitié humides et salés ! Se débarrassant rapidement de ses habits et de son maillot, elle enfila des sous-vêtements propres, un jean, un t-shirt et un sweat noir. De la chaleur, enfin ! Ca faisait un bien fou !

Savourant quelques instants la sensation du matelas confortable sous son dos douloureux, Natasha finit par s’obliger à se redresser pour ouvrir sa tente et indiquer à John qu’elle était disponible et lui proposer de la rejoindre pour manger un morceau.

-Laisse tomber, on l’allumera plus tard, répondit Natasha lorsque John mentionna le fait de faire un feu. Ils avaient des lampes, de la nourriture, les flammes pouvaient bien attendre mais pas leurs estomacs !

Il n’en fallut pas beaucoup pour convaincre John qui mourrait de faim. Il se précipita dans sa tente avant de revenir avec un sac. Natasha se poussa pour lui faire de la place : il y en avait bien assez pour deux. Elle éclata de rire en découvrant ce que John avait ramené, elle-même ayant pris largement de quoi les sustenter.

-La prochaine fois on se consultera pour savoir qui amène quoi.

« La prochaine fois ».
Etrange comme cela était sorti spontanément.  Et dire que quelques jours plus tôt elle s’était faite la réflexion que partir seule avec cet homme qu’elle connaissait à peine était peut-être dangereux pour intégrité physique… où était passée cette appréhension ? Elle en était maintenant à lui proposer spontanément de partager leur repas dans sa tente pour profiter du confort de son matelas. L’estomac de John se mit à gargouiller, ce qui sorti Natasha de ses pensées et lui arracha un sourire.

-Mange vite avant de mourir de faim ! Lança-t-elle en décortiquant l’emballage d’une plaquette de chocolat praliné. Son péché mignon !

-Des pieds… et des yeux, répondit Natasha avec une grimace en attrapant la bière que John lui tendait. Au moins on sait que tu n’es pas fautive ma grande, lança-t-elle à la bière.

C’était quand même rassurant de savoir qu’ils n’étaient pas responsables de cet état. Par contre ce champignon… c’était quoi ? Il faudrait qu’elle en fasse la description aux botanistes, ils allaient adorer. Cela dit, ça allait aussi impliquer des tests médicaux le lendemain pour s’assurer qu’ils n’avaient pas été contaminés par quelque chose de mauvais… cette perspective l’enchantait beaucoup moins.

-Sans feu, j'ai l'impression de ne retrouver enfance en colo de vacances, manque plus que les histoires d'horreur.
-Je ne suis jamais allée en colo, par contre…  Elle se saisit d’une lampe torche et la plaça sous son menton. Si tu veux des histoires d’horreur…

Elle se tut tout à coup en entendant des bruits à l’extérieur. Une silhouette énorme se dessina en ombre chinoise devant la tente et Natasha sentit son rythme cardiaque accélérer. Prédateur ou herbivore ? Elle se détendit lorsque John expliqua qu’il s’agissait d’un cervidé inoffensif. 

-Tu crois qu’il est attiré par la lumière ou la nourriture ? Demanda-t-elle à voix basse.

Tant qu’elle ne se sentait pas menacée, la créature ne chargerait pas. A priori ils ne risquaient donc rien tant qu’ils restaient dans la tente et au pire, John saurait quoi faire pour les protéger. Il avait su les guider à travers la forêt, la survie faisait partie de son quotidien, il devait surement savoir comment gérer ce genre de situation. Natasha se fit alors la réflexion qu’elle se reposait peut-être un peu trop sur les capacités de son compagnon.

-On a bien fait de s’installer à l’intérieur finalement, dit-elle en mâchouillant une nouvelle barre de chocolat.
Quoi que, la rencontre avec un tel animal aurait été intéressante.

Le cerf renifla quelques instants avant de s’éloigner de quelques mètres. Sa silhouette massive était toujours visible un peu plus loin. Elle ne doutait pas qu’il finirait pas s’éclipser, dans le cas contraire John risquait d’avoir quelques soucis pour rejoindre sa tente plus tard dans la soirée.

-C’est ton truc les sorties en pleine nature ? Tu as l’air à l’aise dans ce genre d’environnement, demanda-t-elle à John autant pour faire la conversation que par envie d’en apprendre plus sur lui. Au fait, comment as-tu été amené à intégrer le SGC ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 12 Nov - 21:39

Camping sauvage et château de sable


Ah tiens ? Elle aussi avait ce genre de petite folie ? C'est la première fois, qu'il rencontre une civile, avec ce genre de désire. Se coller des ailes d'ange et partir à la conquête du ciel bleu et des nuages ! Cela serait véritablement le pied !

« Oui. Je rêve souvent que je vol. c'est un de mes rêves de pouvoir faire cela, sans appareil » Confia-il simplement.

Il s'était engagé en tant que pilote pour cela, la sensation de liberté et grisante de ne connaitre aucune barrière. La découverte d'Atlantis avec les jumper avait ouvert de nouvelles perspectives excitantes pour l'homme. Voler dans l'espace aussi facilement que dans l'air ! Il aimait tellement être dans les airs, qu'il s'était pris le hobby, de vouloir tout connaitre des avions et autres hélicoptères. Sachant, ainsi être polyvalent. De toute manière, John adore adrénaline et la sensation de vide. Être pilote, était le meilleur compromis, entre sa fascination du ciel et son besoin de sensation. S'il pouvait avoir le choix de sa réincarnation, il serait presque logique, qu'il choisisse un oiseau.

Enfin bon, le vol et la mer scintillante furent de courte durée. Le campement et les hurlements de faim de l'estomacs de John, encourageant d'autant plus le soldat à se presser. Une fois dans sa tente, il fut mine de rien satisfait, que la jeune femme, ait laissée dehors le flux lumineux. Même si cela était faible, il put se changer sans mettre le caleçon à l'envers ! Même s'il aurait été le seul concerner par cette erreur fatale ! En sortant de la tente, il la récupéra pour rejoindre la rouquine.

« Oui » dit-il en ricanant. Cela lui paraissait atout aussi naturel de dire la « prochaine fois ». Il ne serait pas contre, une autre sortie randonnée, mais sans petite aléa "champignonnesque". Et cette fois, on prendra un cache nez pour lutte contre les champignons ! »
«

Il ne se fit pas prier pour croquer dans son repas lâchant un soupir de soulagement. Que c'est bon de manger ! Il leva la tête étrangement vers Natasha, des yeux ? Mais sérieusement c'est quoi ces créatures ?

« Des yeux ? Franchement, quand on va raconter cela aux botanistes, ils vont nous prendre la température ! » Dit-il en ouvrant sa bière, il l'agita doucement vers celle de Natasha pour trinquer.
« Oui, je ne t'ai pas dit, mais elles sont aux spores » Fit-il ironiquement, avant de boire une gorgée.

John ouvrit un paquet de chips nature, qu'il tendit à Natasha, pour qu'elle y pioche quelque chose. Et ce fut dans cette ambiance nocturne, qu'il eut quelques nostalgies. Auquel elle lui répondit en mettant la lampe sous son visage. Bien entendu John se mit à rire. Or, il ne put lui raconter une histoire ou bien même elle, puisqu'un invité, surprise était non loin d'eux en train d'explorer le campement.

« Je crois, que nous sommes dans son territoire et qu'il mange tout simplement et comme il ne connait pas vraiment l'homme, il se contrefiche de notre présence. Nous ne sommes pas menaçant avec nos réserves pour l'hiver ! »Fis-John.

Le cerf avait pas vraiment l'air farouche. Et les Athosiens, avaient leurs troupeaux pour vivres, ne chassant que très peu ou pas du tout, du moins pas de gros gibier. Le cerf reniflait doucement tout en s'éloignant un peu.

« J'en ai déjà croisé, ils ne sont pas spécialement agressifs. Tiens regarde ! » Il lui montra une autre silhouette plus petite. Une femelle, puis une autre avec un petit. En tout un petit groupe de six individus, qui broutait autour du campement.

L'homme eu un petit rictus, adorant, les surprises de la nature et de voir des animaux en total liberté. Il resta quelques instants perdus dans leur contemplation, tout en mangeant. Le bruit des chips, surprirent une des biches, qui s'éloigna un peu.

« Un cerf, enfin une sorte de cerfs, ce n'est pas dangereux. Il y a peut-être ses femelles… »Son regard balaya la forêt silencieuse, pour trouver le reste du troupeau.

« Oui, j'adore ça. J'ai besoin d'un grand espace vert pour me ressourcer, sinon je deviens fou. Et toi ? »

En effet John, pétait rapidement un câble, s'il n'avait pas sa dose « nature et eau » régulièrement. Il avait besoin de se balader dans de grand espace et de vivre à l'extérieur. Le camping était son activité favorite, niveau divertissement avec divers sports. Vivre sans arbres, dans du béton exclusivement l'aurait rendu très malheureux.

« C’est particulier. Je n’étais pas sur la liste pour embarquer sur Atlantis. Et encore moins au courant. J’ai emmené le général O’Neil sur le complexe secret d’antarctique en hélicoptère. J’avais été muté sur la base non loin, suite à un blâme. Quand soudainement, un drone lantien à manquer de nous abattre…. En arrivant dans le complexe, le général, ma laisser en plan, en me disant de ne rien toucher… Bah j’ai touché quelque chose, le siège ancien et il s’est allumés direct, sous le regard ébahit de Carson. La suite, fut que je me suis fait engueuler et le Dr Weir à insister pour que je vienne… ».


Oui c’est particulier cette historie, mais sans ça, il n’aurait jamais connu Atlantis. Son dossier militaire n’étant pas suffisamment parfait aux yeux de certains rond de cuirs et autres militaires bien-pensant. Les cerfs continuaient leurs petits repas de salade herbe fraiches ! Quand soudainement, il eut un autre bruit comme si on fouillait la terre… Et cela semblait être non loin de la tente de John.

Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Lun 13 Nov - 18:10
-Et cette fois, on prendra un cache nez pour lutte contre les champignons !

-C’est la combinaison intégrale qu’il faudrait. Les spores ont pu nous affecter par simple contact physique, répondit la scientifique. Elle n’était pas une spécialiste du domaine mais elle savait que ce genre de chose pouvait toucher autrement que par inhalation.

Elle acquiesça lorsqu’il parla des botanistes et fit une grimace en regardant sa « bière aux spores ».

-J’ai eu ma dose de réveil amnésique et à moitié nue.

La première fois ça avait été du « bouche-à-bouche », elle ne tenait pas particulièrement à franchir l’étape supplémentaire sous l’emprise d’une quelconque substance. C’est bon, la drogue au champignon elle avait donné !

-On va s’amuser demain quand on passera aux tests médicaux… soupira-t-elle.

Elle n’avait pas hâte… et pour peu qu’ils leur découvrent quelque chose… ça lui fichait un peu la trouille. Autant ne pas y penser et profiter de la soirée. Ce n’était peut-être pas très prudent d’attendre autant avant de faire les examens mais elle ne se sentait pas de marcher une heure de plus pour rallier le village athosien et lancer une alerte d’urgence pour être rapatriés à Atlantis.

Elle piocha dans le paquet de chips que lui tendait John et apprécia le contraste de saveurs avec le chocolat. Contrairement à John, elle n’avait rien contre le sucré salé, surtout quand elle mourrait de faim. Quelques instants plus tard, le cerf fit son apparition et Natasha admira la petite famille avec un sourire. Elle était heureuse de vivre cet instant, ce n’était pas tous les jours qu’on faisait de telles rencontre quand on vivait près des grandes villes en France ou aux Etats-Unis.

-J’aime les espaces verts et je me sens mal quand je reste trop longtemps enfermée en ville. Typiquement, moi qui suis française je n’aurai jamais pu vivre à Paris. Mais je ne suis pas non plus une habituée des grandes randos sur plusieurs jours, j’avoue que j’aime bien mon petit confort. En même temps, ma famille et mon cercle d’amis sur Terre n’étaient pas trop dans ce délire-là alors personne ne m’a initiée.

 Qui sait, peut-être qu’elle pourrait aimer ça ? Elle était rarement contre le fait d’expérimenter de nouvelles choses pourvu qu’elle le fasse dans de bonnes conditions et avec des gens qui savaient de quoi ils parlaient. Son côté aventureux avait quand même des limites.

Elle l’interrogea ensuite sur la manière dont il avait intégré le programme porte des étoiles, Atlantis, etc. et obtint une réponse honnête de la part du colonel. Elle avait vaguement entendu parler de cette base en antarctique qui avait permis de débloquer l’expédition d’Atlantis mais elle n’en savait pas beaucoup plus.

-Pourquoi un drone lantien vous a pris pour cible?

Au final, l’arrivée de John ici était une pure coïncidence. Son ADN avait fait office de CV, intéressant comme manière de chercher du boulot.

-Si j’ai bien comprit tu avais été blâmé par l’armée et ils t’ont muté dans une base isolée au bout du monde ? C’est rude comme comme punition. Tu avais maté le vestiaire des filles en douce ? Plaisanta t-elle avant de se dire qu’elle allait peut-être trop loin, après tout elle ne connaissait pas assez John pour savoir comment il pouvait prendre ce genre de plaisanterie. Je plaisante bien sûr, ne te sens pas obligé de répondre.

Un bruit un peu fort attira son attention et elle regarda en direction de ce qui semblait être la tente de John.

-Un cerf est en train de brouter ta tente ?

Elle hésita à ouvrir la "porte" de sa tente pour vérifier de quoi il s'agissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Jeu 16 Nov - 16:07

Camping sauvage et château de sable


John semblait réfléchir un peu… Oui, les spores pouvaient avoir contaminé autrement que par les voies respiratoires… Rien que d'y penser cela ne l'enchantait pas. Très loin d'avoir ce genre de raisonnement, puisque n'étant pas franchement scientifique, malgré son attrait pour les chiffres… Il était en train de s'imaginer de nombreuses conséquences.

« Ouai… enfin pour le moment, nous n'avons pas d'effet secondaire… Ce qui est bien ! » Oui l'effet principal étant déjà suffisant à son goût. « Enfin, maintenant, je vais plus regarder pareil les champignons ! » Dit-il avec humour. Il n'était pas spécialement fan de leur ajout culinaire. Même s'il les mangeait sans peine.

L'homme eut un rire, oui, lui aussi avait sa dose de réveil étrange et dans des postures assez suspicieuses. Cela avait failli, tout gâché entre eux., par chance, il n'eut rien de fou, sauf peut-être deux bisou, mais cela n'était pas très grave.

« Oui, les situations cocasses, ont à donner pour l'année » Conclut John, qui se demandait s'il ne faudrait pas parquer les champignons pour éviter ce genre de désagréments futurs. Après, ils ne devaient pas être franchement courant, comme c'est la première fois qu'il en voyait un. « Oh ne m'en parle pas ! J'ai l'impression de passer autant de temps à l'infirmerie qu'en mission ! » Fit-il en soupirant. « J'ai la carte VIP » Il ne pouvait pas s'empêché d'être dans l'humour.

Il est vrai, qu’ils auraient dû rentrer au plus vite. Histoire de protocole et tout ce bordel. Mais bon, ni l’un ni l’autre n’avait de second effet grave ou semblait allé mal. Alors, tant pis, cela attendra leurs retours, quitte à se faire engueuler par les médics. De plus, ils étaient tous deux trop fatiguer pour marcher encore deux à trois heures (au vu de leur état) pour rejoindre le campement et demander une navette spéciale à Atlantis. Cela ameuterait trop de monde de la belle cité, pour pas grand-chose en plus.

Le bruit des chips, ne semblait pas déranger plus que ça, les cerfs, qui continuaient à brouter et fouiller les herbes. John était en admiration et adorait ce genre de rencontre en pleine nature. Cela, lui rappelle une histoire un peu bête, quand il était en Afghanistan, outre la peur de rencontrer un taliban, son équipe était tombée sur des chats des sables qui chassaient au crépuscule. Il avait été fasciné de voir ses petits chats à grosse tête, attrapé des scorpions sans aucun mal ni crainte. Une vision, assez rare et qui avait pendant, un temps de guerre une petite bulle de bonheur.

Natasha, lui répondit sur le besoin de nature. Il avait déjà visité Paris, en tant que touriste ou d'autre lieux très touristiques que les américains aimaient voir, comme Cannes ou tout ce genre de bordel ! Suivant, petit les désirs de vacances de ces parents et de son père très matérialiste. Il avait eu de bon souvenir de Paris, pour les monuments, mais avait trouvé cela étouffant, comme toutes les capitales.


« Bon, te voilà initiée avec un petit week-end » Même s'il eut un moment d'égarement, ils avaient eu de quoi marché ! « Demain tu vas avoir de belles courbatures petit Jedis impertinent » Il lui donna un coup d'épaule taquin.

Il verrait, si malgré cette aventure, elle désire repartir avec lui, un week-end pour se balader. Il ne serait pas contre cette idée. Finalement, il avait eu quelques interrogations sur comment cela allait se passer avec Natasha, décidant d'être lui-même et naturel et il ne regrettait pas. Bien content, de se lier de plus en plus avec une nouvelle personne.

Comme toute nouvelle connaissance, on en venait à parler de comment il ou elle, à intégrer le programme. L'histoire de John était réellement un coup de chance ! Et malgré les réticences de certaines, personne ne pouvait dire maintenant qu'il n'était pas à sa place, où qu'il ne servait à rien !


« Le Dr Beckett était sur le siège, pour faire des tests et sans le vouloir, il a fait partir un drone. Cela a mis en colère O'Neil, mais bon, il n'y pouvait rien ce brave docteur. Déjà, qu'il était en panique complet sur le siège. »

Oui et Rodney est sadique de lui imposer cela, mais bon, Carson étant à ce moment-là, le seul avec un gène ATA aussi élevé. John se mit à rire de plus belle, concernât le vestiaire des filles.

« Il n'y avait pas trop de fille dans mon ancienne unité » Même si cela lui rappelait un épisode douloureux, il n'avait plus de honte à le dire, c'est du passé et si cela était à refaire, il l'aurait fait. « J'ai désobéi, aux ordres de mon supérieur pour sauver mes coéquipiers, alors qu'ils étaient perdus. Me mettant inutilement en danger. Mais comme ce ne fut pas la première fois, que je désobéissais aux ordres … Je fus muté. J'ai toujours eu du mal, avec les ordres bêtes… Pour ça que j'essaie de ne pas abuser de ce pouvoir et donner des ordres corrects et justes, pour éviter ce genre de comportement et me retrouver à être comme l'un de ses hauts officiers détestables. Et pour ça, que je suis plus souple avec mes hommes. Le code militaire c'est bien, mais faut pas non plus, que ça soit la sainte bible ! Chaque cas, à son contexte et faut comprendre avant de blâmer. Après ont dit que les militaires ne réfléchissent pas. »

Il était franc dans ses propos, de toute façon, il n'avait rien à cacher. Il était connu, que le colonel, n'aimait pas vraiment les hauts officiers et leur version très étriquée de l'armée. Quand on voit des soldats aussi foufou et difficile à gérer comme Eversman ou Hamilton, ce n'est pas pour rien qu'ils sont sous son commandement. Efficace mais difficile et ce n'est pas un Caldwell qui aurait permis ce genre de personnalité.

Mais bon, le bruit étrange d'à côté était de plus en plus fort. « Je ne sais pas mais c'est franchement … » Il eut un bruit fort et un sploch, atterrit devant eux ! Heureusement qu'ils n'avaient pas fait de feu, sinon, la tente aurait pris feu ! Puisque oui, ce fut la tente de John qui apprenait a volé ! « What the fuck ? » Lança l'américain, dans l'expression typique de son pays !

John, voulu sortir de la tente, mais il fut plus sage de rester dedans, en voyant une sorte de sanglier avec des cornes de partout, continuer à déchiqueter son abri ! C'est bien sa veine tient ! Ils avaient besoin de ça ! Genre là maintenant ! Cela foutue en rogne le militaire, qui sortit son arme et alla hors de la tente pour tirer en l'air et effrayer l'animal… Qui en eut rien à faire ! John avait l'air ridicule sur le coup, mais tant pis, il fit de grand geste de bras avec la lampe et de grognements pour effrayer le sanglier, qui préféra reculer et le second coup de feu, l'effraya totalement. Les cerfs avaient fui depuis longtemps.

Non mais c’est quoi cette saloperie de bestiole a corne là ? Fut plus ou moins ce qu’il dit en grognant, tout en observant a la lumière de sa torche, la tente qui était éventrée ! Faut dire que les cornes et autres défenses aident bien !


« Alalala ! Mais on a de la chance avec les animaux aujourd’hui ! » Il essaya de récupérer ses affaires mettant la lampe dans sa bouche, non éventrées, comme ces vêtements et son sac à dos… son sac de couchage … Filament, seule la tente avait été déchirée.

Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Ven 17 Nov - 10:42
Natasha tendit la main pour attraper un sandwich. Elle crevait de faim et il y avait tellement de choix qu’elle devait se faire violence pour prendre le temps de mâcher. Ca faisait un bien fou de manger et elle sentait une vague de bien être l’envahir à mesure que son estomac se remplissait.

-Enfin, maintenant, je vais plus regarder pareil les champignons !

-C’est clair… je ne m’approche plus de ceux de cette planète, répondit-elle entre deux machouillages de chocolat/chips/sandwich.

John lui expliqua qu’il passait un temps considérable à l’infirmerie et Natasha comprenait désormais pourquoi. Si à peine sorti de la cité elle se faisait attaquer par les végétaux alors que la planète était censée être « safe », elle ne voulait pas savoir ce que ça donnait sur des missions d’exploration de lieux dangereux.

-C’était pareil quand tu travaillais sur Terre ? Demanda-t-elle.

Ils discutèrent de marche et de nature et pendant ce temps les cerfs continuaient à brouter tranquillement sans les déranger.

-Bon, te voilà initiée avec un petit week-end. Demain tu vas avoir de belles courbatures petit Jedis impertinent.

-Ah ça, pour être initiée à la faune extra-terrestre, j’ai été même bien bizutée ! Je sais même pas comment on a échappé au traumatisme crânien avec la chute de la falaise… on a eu beaucoup de chance.

Est-ce que cette aventure l’avait dégouté de Lantia ? Difficile à dire. Elle était épuisée et il lui serait plus facile de prendre le recul avec quelques heures de sommeil dans les pattes. Ce qui était sûr en revanche, c’est que la compagnie de John était plaisante. Il riait facilement, plaisantait et faisait preuve de tact lorsqu’il le fallait… et il avait un joli minois pour ne rien gâcher. Elle comprenait pourquoi Nathalie s’était intéressée à lui.
Elle termina son sandwich et en attrapa un second en ayant l’impression d’avoir toujours aussi faim. Le combo chocolat praliné et sandwich au poulet c’était un peu bizarre mais ça passait pas trop mal en fait. Si elle avait eu peur d’avoir dépassé les limites, elle réalisa vite que ce n’était pas le cas en voyant John rire à sa remarque sur son blâme. Il lui répondit avec une sincérité qui la surprit un peu, c’était une histoire assez personnelle qu’il acceptait de lui partager alors qu’ils se connaissaient si peu. Elle se demanda s’il avait réussi à sauver ses fameux compagnons ? En un sens, cette anecdote ne l’étonnait pas trop venant de lui : on ne s’inventait pas héros en un jour, il avait ça en lui avant de venir sur Atlantis.

-Bien vu… t’as pas grand-chose à voir avec le cliché du militaire sexiste et autoritaire. Tant mieux d’ailleurs, je crois pas qu’on serait parti en « week-end » ensemble sinon.

Les bruits étaient un peu trop forts et il y avait comme un reniflement… rien à voir avec les cerfs un peu plus tôt. Bizarre. Elle était en train de se demander quel genre d’animal pouvait faire ce genre de bruit lorsque quelque chose de gros vola et vint s’écraser non loin. Natasha écarquilla les yeux en regardant l’ombre de quelque chose d’énorme. John décida d’ouvrir l’entrée de la tente et elle comprit l’origine de ce qui avait volé. La rouquine regarda une sorte de gros sanglier tout cornu s’acharner sur la tente de son compagnon d’un air abasourdi. Mais… pourquoi ?

John sorti vivement de la tente, son arme en main et tira. Natasha sursauta, ne s’attendant pas à ça. Cela dit, l’homme avait tiré en l’air et pas sur la créature. Elle se faufila à quatre patte et sorti aussi de la tente, pas très rassurée à l’idée que l’animal puisse charger. Elle regarda John grogner et faire de grands gestes avec sa lampe pour effrayer la créature. La scène aurait pu être amusante s’il n’y avait pas la tente saccagée…
A nouveau il y eut un tir et à nouveau elle sursauta. Décidément, elle n’arrivait pas à s’y faire. Au moins cette fois, le sanglier prit la fuite mais les affaires de John...

Natasha l’éclaira tant bien que mal avec sa propre lampe pendant qu’il récupérait ce qu’il pouvait. A priori l’essentiel était là, excepté la tente, ce qui posait un léger petit soucis pour dormir… Intérieurement, elle réfléchit aux solutions possibles : rentrer au village était hors de question, laisser dormir John dehors pendant qu’elle était en sécurité dedans allait à l’encontre de ses principes, surtout vu les animaux dangereux qui se promenaient à l’extérieur… elle allait donc devoir l’inviter à dormir avec elle. Décidément, le sort s’acharnait à les rapprocher aujourd’hui. Cette nouvelle ne la réjouissait pas vraiment, elle s’était déjà mise à nue devant lui avec sa phobie, il ne manquerait plus qu’elle se mette à parler dans son sommeil sous l’emprise d’un cauchemar. Enfin, de toute façon c’était comme ça alors à quoi bon se prendre la tête ? Autant lui annoncer la couleur dès maintenant.

-Bon… heureusement que j’ai pris une grande tente. Si tu crains pas les folles furieuses un peu gamines qui s’agitent et parlent parfois en dormant  à cause des cauchemars tu peux squatter ma tente cette nuit.

Elle sentit très vite la gêne de John et fit un geste de la main pour l’arrêter.

-Ecoute, vu les bestioles qui trainent dehors je suis pas sûre de pouvoir fermer l’œil si je te sais pas en sécurité. Je suis déjà insomniaque par nature alors on va éviter d’en rajouter une couche, d’accord ?
Plaisanta-t-elle. Je vais t’aider à ramener tes affaires sous ma tente le temps de finir de manger et on verra comment on s’organise après pour dormir. Il faudra surement sortir une partie de nos affaires pour faire de la place ; c’est peut-être mieux de garder la nourriture dedans pour éviter d’attirer plus de bestioles.

Dire qu’elle-même n’était pas gênée aurait été un mensonge mais elle essayait de ne pas le montrer pour ne pas en rajouter une couche. Heureusement qu’elle se sentait en confiance avec lui maintenant. Le souvenir de leur réveil dans la grotte se fraya un chemin dans sa tête et elle le repoussa aussitôt : ce n'était vraiment pas le moment de penser à leurs conneries d'enfants drogués. Heureusement qu'il faisait nuit, c'était plus facile de camoufler ses expressions et la rougeur de ses joues. Hélas, il en allait de même pour Sheppard, les ténèbres rendaient difficile la lecture de ses émotions; dans quel état d'esprit était-il en ce moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 19 Nov - 14:18

Camping sauvage et château de sable


Il hocha la tête en accord, plus jamais, il ne veut rencontrer une de ces mycoses à petit peton ! Plus jamais jamais ! quitte à être drogué autant le choisir soit même. Si ce n'est pas franchement le délire du colonel. Étrangement, l'accole, oui et il s'était calmé depuis bien longtemps, mais les drogues, il y rebut à les essayer. Il y a un côté bien plus flippant qu'une cuite ! Ou cette impression d'être addict au premier shoot. Enfin qu'importe, il préfère éviter ce genre d'expérience. Et espère sincèrement, qu'ils n'auront pas de surprise à l'infirmerie.

La conversation allait sur son passe VIP, droit exclusif pour l‘infirmerie et ces infirmières ! Et il est vrai, que la question de la jeune femme, était à méditer. Il dut prendre quelques minutes, pour savoir si oui ou non sur Terre, il fréquentait autant les hôpitaux. En toute franchise, il n'avait pas l'impression… Mais cela tient du contexte particulier de l'expédition.

« Hum… Non. Depuis que je suis Pégase, je suis un abonné, mais cela est logique, on visite de nouveau monde, on découvre de nouveau danger, ont fait toutes sortes de nouvelles guerres… La terre n'est pas très dangereuse à comparer d'une galaxie entière » Et les gars du SGC devaient rencontrer le même type de problème.

Parfois, le regard de John s'égarait sur les cervidés, tout en mentionnant la marche et l'initiation de Natasha, qu'elle corrigeait par un bizutage en règle. Il aurait préféré lui éviter cela… Mais le hasard fait de bien drôle de choses. Oui, ils avaient eu de la chance. Espérant, qu'elle ne soit pas dégoûtée pour se balader à nouveau. Ou même de partir en mission, puisque ce genre d'aventure rocambolesques pouvait arriver facilement… Très facilement même.

« « Certes … Enfin bon, il y a eu un avantage : le fait qu'on est compatible pour faire n'importe quoi ! En une après-midi ont à put créer un truc, alors que cela nous aurait pris plusieurs semaines ou mois. Ce qui n'est pas plus mal. Je préfère ce genre de conclusion, qu'une moins agréable ou gênante »

Il avait dit ça d'une manière assez franche. Il avait détesté ce sentiment de mal être généré entre eux, par une peur stupide de rapprochement intime ! Maintenant qu'il savait, qu'ils avaient été sage, il capitalisait sur la suite. Et il en était plutôt content d'avoir une potentielle amie aussi frappée que lui. Et puis, elle est de bonne compagnie. Une amitié était parfaitement envisageable entre eux.

Eh bah il n'était donc pas le seul à avoir une faim de loup ! Elle était à son second sandwich, tout comme lui… par contre, il retroussa le nez, elle devait avoir un mélange sympa tiens ! Quelle idée ! Chips, sandwich composé de divers aliments et du chocolat ! Par provocation, il lui tendit la salade de tomate, pour voir si elle voulait faire le mélange !


« Tu veux tester les tomates et le maïs ? Avec ta salade buccale ? » Lui dit-il avec humour. Alors, qu'il reprenait des chips, croustillantes ! Les chips et le poulet c'est la vie ! Tout comme l’armée pour John, qui venait à raconter l’histoire de ce bel hasard. Une aventure qu’il ne regrette pas de vivre. « Oui d’ailleurs, tu ferras le ménage hin ! » Dit-il sérieusement.

Il laissa quelques minutes, tenant de garder son calme, puis tourna la tête vers elle, impossible de rester raisonnable deux minutes et il ricana doucement, s'attendant à se prendre un coup. L'homme comptait bien, lui demander, pourquoi elle avait accepté l'aventure sur cette galaxie, mais le bruit de la tente et de son vol plané coupa court à toute autres sujets de confidences pégasiennes !

La suite simple et presque hilarante, fut un John en train de tenter de faire fuir un sanglier machin cornue afin de récupérer ces affaires, via une danse à faire pâlir les All Blacks ! Bon, mise à part la tente, le reste était en bon état et tant mieux. L'animal, n'avait pas eu le temps d'éventrer le reste, surement à la recherche de nourriture. Il put mettre sa propre lampe par terre, puisque la jeune femme avait l'amabilité de l'éclairer, pour extraire les sacs des entrailles de la pauvre tente qui n'avait rien demandée à personne !! N'empêche, ils avaient du cul aujourd'hui ! Les bêtes sont acharnées ! Ça doit être la lune, où la mer scintillante ? Un truc bien étrange ! Car là, c'est le pompon du jour ! Enfin de la nuit !

Il était bon pour dormir dehors, à moins qu'il répare la tente ? Oh la flemme !! Et rien n'était réparable de toute façon, elle était tout bonnement fichue ! Autant dormir près d'un feu, qu'il devrait faire, maintenant que son estomac avait de la nourriture dedans… Pfff, au moins, les flammes éloignerons les futurs petits curieux !

Il était en train de faires ses hypothèse quand la proposition de Natasha, le fit tourner la tête d’un air incrédule. Elle était en train de lui proposer de partager la sienne ? Ola, c’est fort gentil, mais il ne voulait guère s’imposer auprès d’elle. Surtout qu’il ne savait pas, si elle ironisait sur la suite de ces propos du trouble du sommeil. Enfin surement, on ne balance pas ce genre d’informations comme ça si ? Après tout, si c’est vrai ? Il avait déjà dormi dans le désert ou sur des planètes avec d’autre bruits bien plus pénibles. Comme des ronflements par exemple ! enfin, bon, il ne souhaitait pas y réfléchir plus que ça.


« Hum, c'est gentil mais … » Il fut coupé par Natasha, bon …madame a dit, on ne contrarie pas les femmes, c'est dangereux ! « D'accord… Merci » Fit-il un tantinet mal à l'aise, en se grattant le haut de la tête. Il sourit cependant, à sa blague, enchérissant comme souvent « Mais dit donc, tu combines ! Insomniaque, bavarde nocturne ! J'espère que tu racontes de bonnes histoires ! » Fit-il pour la taquiner, il n'y avait rien de méchant.

Il ne savait pas trop, si elle était aussi gêne que lui, mais décida de ne pas trop le montrer non plus. Continuant à sortir ses affaires pour les donner à Natasha. Une fois les sacs, remit en place dans la tente, il la remercia chaleureusement.

« Je vais chercher un peu de bois, je finirais de manger près du feu, comme cela on pourra enclencher le dessert, me semble que tu as pris des marshmallows ? »

Une bonne manière de dédramatiser la situation et surtout de repartir du bon pied pour oublier qu'ils allaient partager une tente à deux. Heureusement, qu'il avait pensée à son pyjama ! C'est typiquement, le genre de vêtement, qui s'oublie facilement, surtout quand on sait qu'on est censé dormir seul sans personne d'autre.

Enfin bon, sur ce, il partit à la recherche de petit bois. Il n'eut pas à chercher bien longtemps, les buissons regorgeaient de branchages divers et variés qui feront un bon allume feu. Et d'autres branches plus épaisses pour la consommation des flammes. L'homme revenu, prestement près du campement, avisant le visage de sa colocataire de nuit, pour lui demander si elle allait toujours bien et se chargea d'allumer une braise avec son briquet. Le feu, mit un peu de temps à démarrer, un tantinet grognon puis se gorgea d'une grande flamme en cône.

La chaleur allait très vite reprendre sa place, la nuit commençait à être froide et les mains de John étaient gelées. Et mine de rien, cela faisait du bien de se sentir au chaud. Il rejoignit la jeune femme, pour commencer un nouveau sandwich et surtout finir les chips !


« Bon, cela va éloigner les bêtes ! J'espère que nous allons être tranquille maintenant ! Je te promets une balade tranquille et agréable et finalement, c'est tout l'inverse ! »


Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Dim 19 Nov - 21:14
-Certes … Enfin bon, il y a eu un avantage : le fait qu'on est compatible pour faire n'importe quoi ! En une après-midi ont à put créer un truc, alors que cela nous aurait pris plusieurs semaines ou mois. Ce qui n'est pas plus mal. Je préfère ce genre de conclusion, qu'une moins agréable ou gênante.

Natasha lui lança un regard légèrement étonné. Ça c’était… « mignon » comme révélation. Alors comme ça elle n’était pas la seule à se sentir plus proche de lui depuis leur réveil ?  C’était agréable à entendre. Elle ne pouvait pas dire qu’elle comptait beaucoup d’amis parmi les habitants de la cité et pour cause, elle était arrivée récemment et n’avait pas encore eu le temps de se lier intimement avec son nouvel entourage. Qui sait, John serait peut-être l’un des premiers. Elle n’était pas du genre très bavarde quand il s’agissait de parler de son passé ou de ses tares, mais c’était toujours sympa d’avoir quelqu’un à appeler pour faire la fête ou quand le moral n’était pas là.

-Créer un truc… tu parles de notre château c’est ça ? Ouais s’pas faux, on est vraiment compatibles pour avoir réussi un tel chef-d’œuvre en quelques heures seulement !

Elle sourit, se retenant de rire à sa propre blague et avala une gorgée de bière pour faire passer les chips. John la regardait manger, il avait l’air de buguer un peu sur les différents aliments. Bah quoi, ça lui arrivait jamais de mélanger les trucs ? Les sandwichs à base de steack hâché, de frites et parfois de chips, on appelait ça des « américains » non ? Eux aussi ils avaient des goûts bizarres !

-Tu veux tester les tomates et le maïs ? Avec ta salade buccale ?

Natasha s’arrêta de mâchouiller son sandwich et considéra les tomates et le mais avec un air sérieux avant de hausser les épaules en montrant de la tête la bière coincée entre ses jambes, le chocolat d’un côté et le sandwich de l’autre.

-J’ai pas assez de mains !

Le sujet dévia et John lui fit une réflexion sur le ménage avec un air tout à fait sérieux. Natasha fit la moue et le regarda en se demandant comme elle allait lui faire payer cette petite blague. Elle posa son sandwich et le chocolat pour se pencher et attaquer les jambes de John avec quelques chatouilles bien placées.

-Tu oublies que je connais ton point faible ! Rigola-t-elle.

Le vol plané de la tente coupa court à la suite et John se retrouva brusquement SDF pour la nuit. Par esprit de compassion et aussi parce qu’elle s’inquiétait vraiment pour lui, elle insista pour qu’il dorme dans sa tente. Tant pis pour la proximité, ils en avaient vu d’autres aujourd’hui et ils n’étaient plus à ça près. John pourrait rajouter ça pour argumenter sur leur « compatibilité ». Le soldat afficha un air incrédule quand elle lui fit la proposition et parut vraiment gêné… la pensait-il mesquine au point de le laisser dormir dehors alors qu’il y avait assez de place pour deux dans sa tente ? Ou bien il n’avait aucune envie de dormir à côté d’elle. Peut-être qu’elle le repoussait ou bien qu’il préférait garder ses distances pour une raison X. Mince alors, maintenant c’était elle qui était gênée d’avoir insistée. Elle pouvait peut-être se rétracter et lui dire qu’il avait quand même le choix, s’il préférait dormir dehors… mais il ne lui en laissa pas le temps et la remercia avant d’enchainer avec une plaisanterie pour détendre l’atmosphère. Elle lui en fut reconnaissante, même si la plaisanterie était dirigée contre elle.

-Mais dis donc, tu combines ! Insomniaque, bavarde nocturne ! J'espère que tu racontes de bonnes histoires !

-Je suis un peu cassée là-dedans, dit-elle en tapotant son crâne avec son index.

Elle l’aida à transporter ses affaires dans sa tente et il lui annonça qu’il partait chercher du bois pour faire un feu.

 -Ah oui tiens, je les avais oublié ceux-là, bonne idée ! Dit-elle en se frottant les yeux. Elle commençait à être vraiment crevée.

Il en avait du courage ! De son côté, elle ne sentait pas la force de crapahuter à la recherche de combustible, ses pieds la faisaient trop souffrir. Mais c’était peut-être une manière de prendre de la distance, le temps que la gêne retombe… A nouveau, elle se demanda si elle avait bien fait de lui proposer de dormir avec elle. Ce n’était pas comme si elle lui avait fait une proposition indécente mais elle pensait avec son cerveau de sudiste française, il y avait un décalage culturel entre les Etats-Unis et la France. Elle espérait sincèrement ne pas avoir commis d’impair.
Le militaire revint quelques minutes plus tard et elle lui demanda si elle allait bien. Elle en avait profité pour terminer son deuxième sandwich et avait sorti les chamallow et quelques feuilles de brouillon qu’elle avait embarqué en pensant s’en servir pour allumer le feu. Elle les glissa entre les branchages avec un clin d’œil à l’intention de John.

-A défaut d’être tranquille, elle aura été mémorable, lui répondit-elle avec un sourire fatigué. Se droguer, retomber en enfance, sauter d’une falaise, explorer une grotte et se baigner dans un lac gelé… c’est pas le genre de truc que je fais d’habitude. Je me demande bien pourquoi !

Se cherchant une branche morte, elle piqua un marshmallow avec et le gratina au-dessus du feu en tendant le paquet à son compagnon. Ils grignotèrent quelques bonbons avant que Natasha ne finissent par capituler après un énième bâillement.

-J’en peux plus, je vais aller me coucher, dit-elle en tripotant son pendentif. C’était marrant, elle avait perdu son sac à dos, une partie de ses affaires, mais son nouveau bijou était toujours là autour de son cou : la chaine était sacrément solide.

Elle se leva et commença à ranger les affaires. Avec l’aide de John, ils firent le tri sur ce qui devait rester dans la tente et le reste avant de se laisser l’espace nécessaire à tour de rôle pour enfiler un pyjama et s’installer pour dormir. Le feu faisant un éclairage tout à fait décent, Natasha renonça à allumer sa petite veilleuse. Elle conserva toutefois la lampe près d’elle et s’enroula dans ses couvertures avec un soupir de soulagement. Le fait que John soit tout près et torse-nue lui semblait bien secondaire tant elle se sentait épuisée. Bon, elle ne pouvait nier qu’elle ne ressentait pas sa présence, son odeur ou sa chaleur… ce n’était pas désagréable mais c’était un peu… perturbant. Hum. Pour sa part, elle avait enfilé un bas de survêtement confortable et avait conservé son sweat : ce n’était peut-être pas sexy mais c’était chaud et agréable. De toute façon, ce n’était pas comme si elle cherchait à séduire l’homme qui dormait près d’elle.

Elle finit par sombrer dans un profond sommeil et se réveilla quelques heures plus tard en sursautant. Mais c’était quoi ce cauchemar complètement pourri ?! Un poulet mutant aux canines aussi grosses que ses doigts venait de lui sauter à la gorge pour essayer de la dévorer vivante. La rouquine parcourut la tente du regard pour s’assurer qu’il n’y avait aucun animal du genre et qu’il s’agissait bien d’un rêve. Vu le genre de bestioles qui trainaient dans les environs elle n’aurait presque pas été étonnée qu’il s’agisse de la réalité. Mais non, ouf ! Elle se réinstalla et tenta de se rendormir mais le sommeil tarda à revenir cette fois.

Lorsqu’elle se réveilla, l’espace à côté d’elle était vide. John était visiblement réveillé. Elle s’étira et grimaça en sentant les courbatures dans tous ses muscles. Et merde, son compagnon avait visé juste hier. Elle se redressa et se déplaça à quatre pattes pour faire coulisser la fermeture éclair de l’entrée. John se tenait un peu plus loin, il avait mis un pull et s’efforçait de rallumer un feu.

-Coucou, lança-t-elle en enfilant ses chaussures pour le rejoindre. Elle grimaça à nouveau en se relevant. Toi aussi t’as mal partout ? J’ai l’impression d’être une mamie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Age : 25
√ Messages : 2237
John Sheppard
Dossier Top Secret
√ Age: 40 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Mer 22 Nov - 19:19

Camping sauvage et château de sable


John ria de bon cœur à la blague que fit Natasha, suite à sa petite révélation presque trop mimi. Ce fut bien trouvé.

« Oui, la prochaine fois, on fait une vraie cabane déjà avant de viser Versailles ! On est trop gourmand ! » Renchérit t'il.

Enfin, pour cela il va falloir trouver autre chose que des branchages et mettre quelques points dans la compétence « construction de cabane ». Remarque, John était un peu bricoleur dans ses heures perdues sur terre. Quand, il avait une maison avec son ex-femme, ils avaient acheté un vœux ranch à retaper. Cela n'était pas toujours parfait, mais au moins la maison, avait fini par être confortable. Et le temps, l'emménagement et les divers bricolages avaient rendu le ranch cossu. Ce fut son ex-femme qui avait eu la lubie de s'acheter un bien à retaper, elle voulait être fière de son travail manuel. Même si, ce fut avant tout, le travail du colonel, qui pour sa part, aurait préféré avoir à réaliser bien moins de travaux. Il n'avait pas vraiment beaucoup de temps ou de permission et les passer à bricoler devenait vite une contrainte. Enfin bon, pour revenir à la cabane, avec un plan et de la bonne matière première, cela était envisageable. John, se fit la remarque, que parfois, il se faisait des plans ridicules en tête ! Gamin va !
De toute façon, son attention était attirée sur le mélange culinaire de sa copine de bêtise, qui n'avait apparemment pas assez de main ! Que cela ne tienne ! Il prit la cuillère et lui fit la bectée, histoire qu'elle ait tout ce qu'il faut dans sa bouche maintenant tout en lui disant une blague sexiste ! En réponse, il se prit des chatouilles aux jambes, cela le fit gesticuler plus loin d'elle, la menaçant avec sa cuillère !

« Rhahhhhh On ne peut jamais faire confiance au JEDIISSS ! Approche et je te "pouc" le nez avec ma cuillère laser ! »

Et puis BOUM, tente qui vole, danse de la macarena pour éloigner le sanglier ! Tout cela dans la joie et la bonne humeur. En tout cas, il n'allait pas dormir à la belle étoile et c'est peut-être pas plus mal, il fait frais et si c'est pour se retrouver avec le groin d'un sanglier affectueux sur le nez, non merci !

« Secoue, parfois ça marche avec l'informatique » Dit-il taquin, suite à la remarque de la demoiselle sur son cerveau tout cassé ! Un bon coup dans l'unité central et hop magie la technologie obéie ! Enfin bon, méthode ne bourrine de personne qui non aucune patience avec ce genre de choses ! Cela pouvait lui arriver il devait se l'avouer, mais rarement, c'est un coup fracasser définitivement l'objet !

Il partit guérir du bois pour le feu, la journée commençait à lui peser dans les mollets mine de rien. Essayant de ne pas trop repenser à la promiscuité de Natasha, valait mieux arrêter de se turlupiner pour si peu. Dans un monde moderne les hommes et les femmes, pouvait dormir à côté sans rien avoir de louche. Et puis bon, il se fiche bien, quand c’est une militaire en mission, alors il devrait faire pareil là ! C’est dingue ces principes bêtes, éduqués par les parents et les personnes bien-pensantes issus d’une religion catholique !

En revenant vers elle, elle avait préparé les marshmallows et les feuilles de brouillons permit d'allumer le feu sans trop suer. Il n'aurait pas eu la patience d'attendre trente minutes ! En tout cas, manger des bonbons cuit à la flamme, n'a pas de prix, il soupira d'aise

« Oui, je ne sais vraiment pas pourquoi, c'est pourtant des activités saines et normales » Dit-il simplement, mais le regard luisant de malice. Au bout de quelque temps, il se mit à bailler à son tour et il fut tout aussi vanné que la française « Idem »

Après une organisation pour se mettre en tenue de nuit, John ayant opté pour un pantalon souple noir et sans haut. Il a régulièrement trop chaud, donc dormait avec simplement un bas. En tous les deux mousquetaires finirent pieutés dans la tente et John, comme souvent n'avait pas le temps de finir de dire « bonne nuit » qu'il était parti dans ses songes. Il n'avait jamais mis longtemps à s'endormir au plus grand dam de bons nombres de ses conquêtes qui tournaient et retournait dans le lit pour trouver Morphée. Il n'entendit pas spécialement Natasha faire du bruit ou même parler, comme elle l'avait dit sous le ton de l'humour. Et quand bien, même il n'était pas certain qu'il s'en serait souvenu

En tout cas, il se leva tôt, dès que le soleil tapa sur le coin de la tente à dire vrais. John à toujours été un matinal et vu la température fraîche, il enfila son pull a capuche et fouilla discrètement dans ses affaires, de quoi préparer du café : poudre et eau. L’homme sortie discrètement de la tente, pour ne pas éveiller la rouquine.

Le feu, était mourant, quelques braises étaient encore là. Il suffisait de souffler un peu dessus et de le rallumer avec des feuilles alentours et la flamme reprit son droit. En tout cas, il était assez content qu'il ait brûlé tout ce temps. Et par chance, il n'avait pas de bestiole dans le coin. Il se frotta les mains, pour se les réchauffer, mettant sa capuche, pour être au chaud. Il aimait bien l'intérieur tout doux celle-ci. Il s'assit par terre, pendant que l'eau bouillait dans une casserole pliable de camping. Il avait une couche de rosé fine sur l'herbe, il ne tarderait pas à faire à nouveau très chaud. Quelques oiseaux chantaient et tout était calme et serein. Les résidus de la tente étaient en vrac à côté, offrant un monticule informe. John, soupira, il était bon pour s'en racheter une autre !

Une bonne trentaine de minutes plus tard, un petit « coucou », le fit sortir de ses pensées, divers et varié. Comme le fait, qu'il avait mal aux jambes, mais pas forcément dû aux courbatures, puisque étant sportif et s'entrainant chaque jour, mais plutôt de lassitudes. Il tourna la tête servant, le café dans deux tasses pliables en plastique, tendant le bleu à Natasha sans vraiment se soucier des couleurs.

« Salut. Haha tu vas être heureuse de te vautrer dans ton lit tout à l'heure » Fit-il amusé « Non ça va, j'ai juste des étirements et je n'ai pas envie de marcher mais ça à passer. Tu as bien dormi ? »

Quelques minutes, plus tard et après avoir mangé, ils se changèrent pour ramasser les affaires et commencer à repousser chemin vers le campement. John, informa Natasha, qu'il comptait donner la toile de sa tente aux Athosiens, qui allaient la recycler et en faire une autre ou bien autre chose. De toute manière pour rejoindre la navette en jumper, il fallait marcher jusqu'à celui-ci et le troc commençait tôt, jusqu'à tard le soir. Le marché était toujours présent et riche de nouvelles denrées ou de vêtements. Étant immenses est regrouper dans différentes allées à thème, il y avait de quoi faire. En tout cas, le voyage fut sans encombre ou rencontre étrange.

« Tu veux y faire un nouveau tour avant de prendre la navette de 09h20 ? » Elle avait une demi-heure devant elle.



Natasha Avalon & John Sheppard
©️ Halloween



_________________
Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarInfos√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 128
Natasha Avalon
Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard] Hier à 19:16
Natasha songea à son lit et à la douche chaude qui l’attendait une fois de retour à Atlantis. Olala, oui, après toute cette aventure, le confort de la cité lui semblait vraiment très attirant. Et elle était d’autant plus pressée de rentrer qu’elle savait le nombre d’examens médicaux qui l’attendaient au retour et le temps que cela allait prendre ; autant se débarrasser de ça le plus vite possible et se rassurer en vérifiant une bonne fois pour toute que ce champignon ne les avait pas empoisonné.  

-Ca va, répondit-elle évasivement.

Elle s’était réveillée plusieurs fois en sursaut en entendant des craquements, et puis il y avait eu ce cauchemar aussi… les animaux de Lantia lui avait laissé un souvenir un peu trop marquant la veille et elle avait eu peur que l’un d’entre-eux ne se décide à leur sauter dessus pendant la nuit. Heureusement, ce n’était pas arrivé et elle allait pouvoir repartir avec sa tente intacte.

-J’ai juste envie d’une bonne grosse douche bien chaude, là, tout de suite. Mais un café c’est pas mal aussi, dit-elle en avisant la tasse que John lui avait donné.

Elle l’approche de ses lèvres et souffla doucement dessus pour refroidir le liquide.
Après avoir mangé un morceau, le petit groupe se remit en route pour retourner au village. Le voyage se fit à une allure tranquille, sans pression, et John lui expliqua qu’il avait l’intention de repasser par le marché pour donner les restes de sa tente aux athosiens.  Pas bête, si les villageois pouvaient tirer quelque chose de cette loque autant la leur confier, tout recyclage était bon à prendre. Un bon point pour John, Natasha appréciait cette mentalité écologique.

-Oui, si on a du temps à tuer j’aimerai jeter un œil aux vêtements, répondit-elle.

Elle trouverait peut-être une bricole ou deux pour renouveler sa garde-robe pas très fournie d’Atlantis ? Elle laissa donc John et sa tente pour aller faire un tour du côté de certains étals et y flâna un moment, repartant avec quelques habits dans les bras. Il lui plaisait bien ce marché, un de ces jours elle reviendrait pour regarder tous les étals sans être encombrée par ses affaires de camping et sans être limitée par le temps. Lorsque l’heure arriva, nos tourtereaux prirent le chemin de la navette et Natasha commença à appréhender le résultat des tests médicaux imminents. Mais au final, tout allait bien, la drogue avait été belle et bien évacuée de leur organisme. Si Natasha décrit avec détail les effets du champignon, elle se garda bien de parler des moments de « rapprochements physiques » avec John. Pas la peine de faire jaser, les autres n’avaient pas besoin de connaitre cette partie de l’histoire. En tout cas elle se sentait extrêmement soulagée de savoir qu’il n’y aurait aucuns effets secondaires. Aucun… si ce n’était cette nouvelle relation de confiance avec un homme qu’elle connaissait à peine, une conséquence plutôt positive de la rencontre avec le champignon. John et elle étaient sur la même longueur d’onde quand il s’agissait de déconner et elle leur avait découvert des valeurs communes. Elle n’aurait probablement pas fait connaissance avec cette partie de sa personnalité avant longtemps sans les spores du champignon alors il fallait croire qu’elle n’avait peut-être pas tout perdue dans l’histoire.

Moralité de l’histoire, elle ne verrait plus jamais la chanson française « mangez-moi » de Billy Ze Kick de la même manière.

END 23/111/2017
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Infos
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Camping sauvage [John Sheppard]
Revenir en haut Aller en bas

Camping sauvage [John Sheppard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» John Sheppard
» Quartier de John Sheppard
» John Sheppard > Matt Eversman : Evénements du 13 février
» Camping Sauvage: comment monter sa tente ?
» P3X932 (Mission d'exploration Basique.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Continent de Lantia :: Plage-