Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[MJ25 du Chaos projet oméga ] Appel aux armes

 :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Renégat 25 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 22 Sep - 17:12
avatar
√ Arrivée le : 11/03/2017
√ Messages : 25

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : 28/09/2017

Druan relisait pour la dixième fois le dernier rapport envoyé par Craith. Cela faisait désormais trois jours que tous les contacts avaient été rompus avec son fidèle espion infiltré dans un avant-poste Genii. D’après son dernier rapport, il était sur le point de mettre la main sur des données de première importance. Un projet Genii top secret qui était apparemment passé en priorité pour Kolya. Quelque chose de visiblement tout aussi important qu’inconnu. Et il était là. Presque à sa portée. Mais il avait fallu que cet abruti se fasse prendre – du moins, c’est ce que supposait le chef des Soleils Rouges. Mais peut-être qu’il l’avait trahi en réalité ? Rien n’est moins sûr. La seule solution pour récupérer les données, c’était de se rendre directement sur place. Et une seule équipe était capable d’un tel exploit…

La porte de son bureau s’ouvrit dans un petit bruit métallique. Le gangster releva les yeux de son rapport, qu’il relisait pour la onzième fois maintenant, et salua d’un vague signe de la tête Eagle et l’Escouade du Chaos.

Vous m’avez demandé de réunir tout le monde Druan. Nous sommes prêts.


Le patron déposa son papier sur son bureau avec une lenteur tout à fait calculée, laissant son regard trainer sur chaque membre présent. Chacun représentait l’élite de la galaxie dans un domaine bien précis. Il lui avait fallu des années pour former cette équipe, et aujourd’hui, ils allaient devoir démontrer une nouvelle fois qu’ils étaient les meilleurs de tous.

Bien, merci d’être venus aussi vite. Ne perdons pas de temps. Je vous envoie sur une mission de récupération top secrète de la plus haute importance.


Mais ça, ils devaient y être habitués à la longue. Druan tapota sur un clavier au niveau de son bureau tout en se relevant, faisant s’allumer l’écran derrière lui pour afficher la tête de Craith, ainsi qu’un plan détaillé représentant visiblement une large zone autour d’une porte, où se situait à l’est un gros point rouge avec un signe Genii.

Il y a de cela trois jours, j’ai perdu le contact avec Craith, l’un de mes agents infiltré dans un tout nouvel avant-poste Genii où sont dirigés diverses opérations depuis déjà un mois. Juste avant de perdre le contact, il semblait être tout proche d’obtenir une information principale au sujet d’une opération Genii encore inconnue. Il a peut-être été capturé, tué, ou nous avoir trahi. Dans tous les cas, il est déjà mort.


Le visage disparaît, laissant apparaître en gros la carte de la zone, ainsi qu’une seconde carte, représentant un plan détaillé de l’avant-poste.

Ces informations sont désormais vitales pour les Soleils Rouges. Votre mission sera assez simple. Vous rendre sur place, infiltrer les installations, et trouver ces données en ramenant si possible mon espion avec vous. Maintenant, passons aux détails intéressants… La planète est recouvert d’un épais gaz toxique. Visibilité à dix mètres maximum. Vos combinaisons devraient pouvoir filtrer l’air. Fort heureusement pour nous, avec l’installation toute récente des Geniis, leurs effectifs ne sont pas au complet. On compte en tout quarante scientifiques, militaires et techniciens sur la base. La porte n’est pas gardée, mais des patrouilles de trois gardes sont régulièrement organisées dans le périmètre.


Druan fit une petite pause, observant un à un chaque membre, avant de se tourner vers l’écran.

Nous allons vous fournir une petite navette de transport. Une fois sur place, vous devrez poser la navette dans un cratère se situant entre la porte et la base, à l’est. Après cela, libre à vous de choisir comment pénétrer l’installation. Soyez le plus discrets possible. Si vous êtes repérés, il est probable qu’ils achèvent Craith, ou pire, qu’ils effacent les données. Cela ne doit surtout pas arriver. Eagle commandera l’opération. Je vais vous fournir un journal récent des patrouilles, les plans de la base, ainsi que quelques codes vous permettant d’accéder aux salles principales – si bien sûr les Geniis ne les ont pas changés avec la capture de l’espion. La centrale des données se trouve dans la salle de commandement, au cœur du bunker. Sa position est indiquée sur le plan.


Le boss retira de son bureau une petite clé électronique, qu’il envoya en direction d’Eagle, qui l’attrapa au vol, la rangeant rapidement dans son armure.

Bien. Est-ce que l’un d’entre vous a une question ?


-----

HRP:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 19:13
avatar
√ Arrivée le : 24/03/2017
√ Messages : 10
√ Localisation : Là ou m'envoie l'escouade


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Vicissitudes et infamies ! Ô vous mes amis trop tôt partis ! Mes chers enfants trop mal aimés ! Toi chère épousée trop mal honorée ! Voyez dans quels tréfonds ma bassesse m'entraine !
Ivrognerie et amours tarifés, voilà ma rengaine ! Car mes remords sont de mon âme ma géhenne ! Et le Destin veut que l'alcool, fort bien, je tienne !

Une bouteille de vinasse vide à la main ! C'est ainsi que me trouva le messager ! Druan nous appelait ? Il y aurait du vilain ! Jetant le récipient inutile, je me levais de table après avoir payé ! Toute honte bue, j'étais prêt au combat ! Puisqu'il est écrit que je ne suis bon que pour ça !

Errant dans les rues de Renégat 25, comme Thésée au labyrinthe ! Je regagne prestement l'endroit secret le plus proche ! Il y en a partout de ces cachettes innocentes qui ne sont que des feintes ! Et qui nous permettent d'être partout sans aucunes anicroches ! De l'escouade du chaos je suis le soldat de choc ! Car pour tuer, écraser et exterminer, je suis le guerrier ad hoc !

Mais mon esprit se lasse vite de ces jeux de l'esprit : ma tristesse est grande encore ce soir ! Et nul autre joie que celle de porter mon armure noire ne saurait me dérider (même pas 5 bouteilles de ce tord-boyau qu'ils servent chez Freddyn, c'est dire !), j'arrive dans une ruelle sombre, un regard par-dessus mon épaule, personne ! Je vais vers le fond : un cul-de-sac où trône un container à ordures et des affiches diverses. Je m'approches du mur comme si j'allais soulager ma vessie, devant moi un soleil rouge peint à la bombe de peinture (pourquoi utiliser une bombe pour mettre de la peinture ? Je ne comprends pas ce monde et ces coutumes !), en fait il cache un système bien utile. Je donne mon nom et soudain le mur pivote avec un bout du sol et je me retrouve dans un couloir sombre.

J'avance de quelques pas et trouves le chariot qui me transportera vers notre planque. Là je retrouves Eagle déjà prête et Kerb, bien sûr ! Je salue les deux chefs et me diriges vers mon vestiaire, là j'enfile mon armure, oubliés mes regrets ! Enfuis mes remords ! Arrive Le grand blond des jumeaux Lays ! Il me parle et on cause un peu ! Quand sa sœur arrive à son tour, moi j'arrêtes de causer ! Je pose le casque sur mon crâne et je suis le guerrier froid qu'on attend que je sois ! Les autres sont arrivés, un bref salut et on est partis ! Druan nous attendait, et entra de suite dans le vif du sujet. Mission d'exfiltration, pas celles que je préfères ! Moi j'aimes bien quand tout explose ou brûle, quand les cadavres de nos ennemis rappellent aux survivants que cet état sera bientôt le leur !

J'écoutes a moitié, planète toxique, scientifiques etc.. pour moi ce sont des futurs morts donc négligeables ! A la fin il demande si on a des questions, si moi j'en ai une :

" Et les autres ? Moi droit de tuer ou pas ? "

Druan releva la tête vers moi et fit un de ces petits sourires malsain qui lui étaient propres.

"Une fois les données récupérées, vous avez carte blanche en ce qui concerne les Geniis"

Moi ça me suffisait ! J'étais paré ! Le reste je m'en moques comme de ma première épée de bois !

Equipement pour la mission:
 

_________________


"Toi ! Mort !"

------------------------------------------------------------------------------------------------> dc : Aiden Ford
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 18:47
avatar
√ Arrivée le : 06/04/2017
√ Messages : 38
√ Localisation : Galaxie


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pour une fois, je ne faisais rien de spécial. Je me faisais chier à mourir, et mon humeur était tellement communicative que mon patient était mort, lui aussi. Assise dans une chaise, les deux pieds sur la table d’auscultation, les jambes bien étirées, nous nous faisions la causette bien qu’elle était plutôt à sens unique. Oh rien de bien passionnant, des discussions chiffons et torchons comme les bonnes femmes peuvent en avoir. De temps en temps, du bout de ma botte, je le poussais gentiment pour lui signifier que je déconnais, ou que je plaisantais, car son non verbal très limité me laissait penser qu’il n’était pas très expressif le pauvre garçon. Son panard revenait toujours vers le mien une fois que je l’avais poussée, un peu comme-ci il me faisait du pied justement. Quel coquin alors.

« Franchement j’hésite. Je sais que le bleu met en valeur mes yeux, mais il leur fait de la concurrence tu vois. Ce n’est pas évident des fois de choisir une étoffe quand on est si belle. »

Nouvelle pression du pied pour le faire rire, mais rien à faire, il restait fermé comme un cadavre. Peut-être parce que s’en était un, allez savoir. C’était en pleine discussion philosophique sur les couleurs qu’on vint me chercher pour un départ imminent en mission. Je ne pouvais pas laisser le corps sur la table d’auscultation pendant mon absence, sinon il allait m’embaumer toute la pièce… Quoique maintenant que j’y pense, il me semblait bien que sa sœur était venue avec lui et que je l’avais laisser poireauter dehors il y a une bonne heure.

Une fois hors de mon cabinet médical, j’allais voir cette femme qui s’était assise dans un coin, pour patienter. Je ne m’arrêtais que quelques secondes pour lui dire ces quelques mots :

« Votre frère n’est pas très bavard. Il vous attend à l’intérieur, emmenez-le s’il vous plaît. »

Toujours être polie avec les proches des patients. J’avais lu ça quelque part, et je devais reconnaître qu’ils étaient moins chiants quand j’y mettais un peu du mien. Dommage que Drudru ait besoin de moi, j’aurai adoré voir sa tête quand elle allait comprendre que son frangin était mort. C’était tout moi ça, de faire de la vie un art dramatique. J’aurai dû monter une troupe d’artiste itinérante. On aurait donné des spectacles dans toutes la galaxie, avec des chutes exceptionnelles auxquelles les gens ne s’attendraient pas. J’aurai été célèbre ! Maintenant, ma célébrité se limitait à l’anonymat d’une armure intégrale. Tu parles d’une vie sérieux.

Je me rendis au quartier général des Soleils Rouges, puis comme de coutume avant de voir le patron, j’enfilais l’armure, mettais de côté ma claustrophobie inexistante (oui j’aime m’inventer des problèmes que je n’ai pas) et enfilais le casque pour faire disparaître mon minois. Au moins, je ne verrai pas les yeux de merlan frit du soumis se poser sur mes traits agréables. Alala, qu’est-ce qu’il ne faut pas faire, je vous le demande ? Je prenais mon équipement habituel pour rejoindre le reste du groupe.

Le briefing commença après le signe de tête de salutation de Druan. Eagle nous avait réuni et nous étions rentrés avec elle comme de bons petits toutous. Un coup de cul pour saluer mon frangin adoré, et me voilà assise dans un siège guère confortable, surtout dans l’armure. J’aurai bien fait chier Herakles mais je n’eue pas le temps. Tant pis, ce serait pour après. Les informations dispensaient par Druan étaient claires, et l’ordre de mission coulait de source. Il fallait donc récupérer des informations et si possible, l’informateur de monsieur. Cela allait faire du bien de se retrouver chez les Géniis. Un terrain connu pour mon frère et moi, même si cette installation nous était étrangère. J’arquais un sourcil dans mon casque quand il fut question d’infiltration, et machinalement, mes yeux se portèrent sur la brute épaisse de l’équipe. Il était aussi fin qu’un Gordack des Montagnes dans un magasin de vaisselle. M’enfin, il allait falloir faire avec. La mention spéciale gaz toxique était très intéressante. Avec un peu de chance, je pourrai collecter un peu de ce précieux volute pour de future décoctions… Mais la mission avant tout.

« Pas de questions ! » fanfaronnai-je avec une certaine gaieté. J’étais contente de partir en mission. Ce serait d’autant plus amusant qu’une conversation avec un macchabé. En plus, le personnel sur place était limité. Si on se débarrassait des gardes, il ne resterait plus que des civils, et ils seraient facilement manipulables. Bon, bien entendu, il allait falloir essayer d’être discret et de ne pas ameuter tout le monde. J’allais me lever quand soudainement, une question me traversa l’esprit. Je levais un doigt en l'air comme une gamine à l'école avant de dire :

« En fait si, j'ai une question. Pourquoi est-ce qu’on ne bousille pas le système de ventilation pour laisser rentrer le gaz toxique dans l’installation. Nous n’avons plus qu’à nous servir ensuite. Non ? »

Du rapide et bien efficace. Ok, cela allait tuer des gens qui n’avaient rien demandé (dire innocent me laisser un sale gout dans la bouche – tout le monde était coupable de quelque chose, tout le monde), et après ? L’objectif de la mission avant tout, surtout que les dernières directives de Drudru en réponse à la question de la montagne de muscle étaient claires. Pas de quartier.

« C'est une excellente idée. Cependant, ils risquent de rapidement s'en rendre compte et de déclencher l'alerte. Mais cela servira au moins à abattre quelques personnes et à déclencher la panique. Cela dit, essayez d'abord de récupérer mon espion. S'il a des informations, il me sera précieux. »

Equipement pour la mission :
 


_________________
DC : Erin Steele & Pedge Allen
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 28 Sep - 19:51
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 55

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Et en avant les amis !!
L'équipe des winnnnnnneerrrrrrr !


« Arrête de bouger clébard ! Sinon ta tête va partir avec ! »
« Mais Naalem ! Tu es sûr que c’est sans danger ? »
« T’inquiète pas, ceux qui n’ont pas de cervelle n’ont pas de soucis à se faire »
« Euh… ça veut dire ? »
« Tu as des migraines ? »
« Non »
« Pas de migraine, pas de cerveaux, c’est ton super pouvoir du jour mon gars ! »
« Tu te fous de ma gueule là ? »
« Non. Pas du tout ! Tu vas être dans les pseudos livres d’histoires des soleils rouges ! » Je pense qu’à ce moment-là, il n’y avait pas plus cynique sur Renégat !
« En tant que cobaye sans tête ? »
« Comme premier homme à vivre sans cervelle ! Tu vas en rassurer pleins ! »

J'étais en train d'ajuster le collier nouvelle génération, pour nos prisonniers un peu « récalcitrant ». Depuis, la charmante visite du clan des « gentils » de la galaxie, je bossais régulièrement sur une ou deux versions du collier anti-mutant. Histoire de le rendre plus allégé ou simplement de lui rajouter des options bien sympa, comme la prise de sang ou l'injection de substances à travers des seringues dans la caisse du collier. Là, je testais le modèle portatif, plus sobre et moins encombrant (évitant d'avoir 30 kilos de métal) sur les épaules. Mon assistant, ce fichu « clébard » à la tête de cheval, que m'avait refilé Drudru le roi de la berlue ! Je rêvais de buter mon assistant, mais bon, il était fichtrement résistant et je soupçonne Drudru le prince des fondues de me l'avoir refilé pour ça.

J'avais une petite télécommande blanche en main et j'allais commencer le plus marrant, c'est-à-dire tester le degré des doses électriques… quand soudainement un messager entra dans la pièce. Dans mon petit laboratoire ! Drudru le prince des abus, désirait réunir ses plus fidèles (ouai… je ne pense pas qu'on puisse dire cela ainsi), les plus vaillant et époustouflant membre de son escouade d'élite.

Mon regard se riva sur l'autre consanguin qui était presque ravi de cette interruption. Par pur sadisme, je lançai une décharge et vérifia l'articulation des seringues, en les activant. Parfait, tout était fluide et sans petit accros. Le hurlement que poussa clébard, m'arracha un rictus.

« Oh arrête de faire ta princesse ! J’en ai connu des moins chiante ! » Petite référence à mademoiselle Kara première du nom, que j’avais retrouver par hasard sur une planète ! Et elle n’avait pas été relou la demoiselle ! ELLE !

« Mais tu m’as donné un choc électrique ! » Bah oui ducon, ce n’est pas des bisous que je viens de te faire dans le cou !
« Oui et une dose de poison. Aller salut ! » Et je me barrai comme un voleur, fermant mon laboratoire. L’autre allait gueuler et paniquer… mais qu’importe, quand il aura plus de poumon à force de s’égosiller il comprendra que les aiguilles étaient aussi vides que sa tête.

« Euh… vous le laisser là-dedans ? »
« Oui »
« Combien de temps ? » Mais je t’en pose des questions ? Franchement ? Va le sauver ton copain débile !
« Si tu veux le libérer va y… fait toi plaisir ma biche » L’autre homme fit demi-tour… idiot va, tu n’as pas les clés ! Enfin qu’importe. Je marchai tranquillement jusqu’à la salle du grand chef… mon regard alla sur la zone des vestiaires, si on nous appel c’est bien parce que… on va partir en mission et casser de l’humain ! Oh YEAH !

J’allais donc dans ceux-ci, pour trouver mon armure et mon équipement spécial mission. Mon regard balaya la pièce, ohoh mais qui voilà ? Je pris par les épaules, ce bon vieux soldat grognon de Teb’ ! Il avait une tête affreuse, bon déjà qu’il n’est pas rayonnant avec sa barbe et sa peau de bestioles poilue sur le dos… mais là, on aurait dit qu’il avait bouffer et enterrer sa famille et rebouffer leurs os terreux ! Bref, il avait une sale gueule ! Et je n’aime pas quand il tire la gueule tout seul (sauf quand c’est de ma faute).
« Bah alors mon vieux, tu en fais une tête ? On va partir en mission, réjouit toi ! » Je lui secouai un peu les épaules comme le font deux mecs !

Herakles coeur de Thaïr

Le grand dadais blond des jumeaux me secoue comme un prunier, et me dis une phrase d'encouragement, je me méfie je suis sûr qu'il prépare un sale coup ! « Moi pas tirer drôle de tronche ! Et moi content partir en mission ! Toi aussi ? Cool ! Comme vous dire ! »

Naalem Lays

Bah voilà, il semble se méfier, alala, mais promit que cette fois, je ne l’emmerde pas trop… quoique je ne devrais pas trop m’avancer là-dessus. « Ouai, bah regarde toi dans un miroir mon pote. Ou arrête le jus de fruit ! » Je le lâchai, pour lui faire un grand rictus « Ouai cool. On va défoncer de l’humain et voler pleins de technologie !! »

Herakles coeur de Thaïr

« Oui technologie cool ! Surtout quand faire boum ! » Je souris mais je trouve ça louche ce soudain signe de sympathie, sa sœur fait souvent ça avant de se moquer de moi !

Naalem Lays

« Bon, tu seras encore plus content ! J’ai refait mon stock, de billes et elles sont super puissantes ! Tu en veux ? » Je lui montrai un sachet contenant de petites billes de métals. Ce sont des bombes de mon invention combiner avec ce qui existe sur le marché. Ça explose bien.

Herakles coeur de Thaïr

En voyant ses billes explosives, j'ai un grand sourire, je tends de suite la main pour en prendre une poignée : bien sûr que j'en veux ! « Merci ! Moi adorer boules de toi ! Elles belles et lisses ! Faire gros boum ! »


Naalem Lays

Bah tiens ! c’est pour ce genre de petites phrases que j’adore venir le voir, autant pour l’emmerde ou là, gratuitement sans arrière-pensée. Il me fait rire ce bougre de primitif ! Je lui fis un grand rictus, le laissant se saisir de mes « boules ». « Les femmes aussi elles les adorent ».

Herakles coeur de Thaïr

Je marque un temps d'arrêt : c'est quoi ce rapport avec les femmes et les bombes ? Dans le doute je souris et essuies les billes avec ma dose d'alcool personnelle. Si les femmes touchent ça ! Faut les purifier ! « Moi pas aimer femmes toucher mon fusil ! Canons être pour mâles ! Femmes faire enfants et nourriture, ou sexe aussi ! Pas guerre ! »

Naalem Lays

Je me mis à rire tout seul. Pauvre garçon, il ne comprend pas les doubles sens. Enfin, j’aurais peut-être l’air aussi con, si je me retrouvais à parler une autre langue. J’avais presque oublié sa forme de mysogine, pour les nanas « Sans t’en rendre compte tu as fait une phrase à double sens. Les « boules » peuvent aussi dire les couillles, mecs » Je lui fis un rictus « Ouai, enfin va dire ça à Teshara, elle manie très bien le fusil »

Herakles coeur de Thaïr

Je rougis d'un coup ! « Non ! Femmes normales pas Eagle ou sœur de toi ! Elles vraies amazones ! Pas pareils ! Toi rien dire ! Moi pas bien contrôler langue de moi ! Du coup ! Moi pas oublier deux sens ! Très rigolo moi alors ? »

Naalem Lays

Je ricanai, il me tuait parfois « T’inquiète vieux frère je ne leur dirais pas aux amazones ! Oui tu es hilarant ! Pour ça que j’aime bien t’emmerder va ! »

Herakles coeur de Thaïr

J'éclatais de rire en lui donnant une bonne bourrade sur l'épaule ! Bon faut que je m’équipe moi !

Naalem Lays

Il a la main dure le bestiau ! Mais bon, faut bien, il a été recruter pour sa force ! Je ricanai avec lui, de toute façon, je ne vois pas pourquoi j’aurais pas fait autrement. Je m’équipai enfilant l’armure à mon tour, quand Eagles apparut pour nous sommer de nous bouger l’arrière train. Je fis une tape sur l’épaule de mon copain. « Aller go, on va voir ce qu’on fait exploser aujourd’hui ». Et chemin faisant, nous quittons les vestiaires ! Pour une fois, je ne parlai pas vraiment à Eagles. Elle devait être contente que je ne lui tienne pas la jambe.

À peine arrivé dans la salle, que ma sœur débarqua… Non mais cette agression ! J’encaissai le coup de cul de ma sœur avec un rictus amusé pour lui murmurer une vacherie :
« Eh bah faudra arrêter la saucisse sèche ! tu en deviens grasse ! »
Je lui aurais bien rendu son déhanché de déesse, mais mademoiselle avait mis sa combi intégrale… et je n’avais pas envie de me péter le cul avec.
Mon regard alla sur mister soldat de choc « Bah tiens les femmes, ça se croit tout permit ! » et mister biscotto, fit mine de rien n’avoir entendu ni vu. Alalal… je ne suis pas aider là !
Tient-il y a Kerb, comme d’habitude… le crane bien lisse et brillant, il a dû être bon papa Drudru !

Druan, se mit à parler pour nous exposer les faits de notre mission, qui comme souvent étaient dangereuses et qu’on risquait d’y rester. Et c’est les meilleurs. bien plus intéressante que choper une bande d’altruistes ! Enfin, je ne veux pas lui faire de fausse joie, mais un espion qui ne répond plus, c’est un espion mort. Le reste des données, étaient quand même à prendre en compte. Heureusement que nos combinaisons étaient suffisamment bombasses pour filtrer l’air. Sinon on aurait pris de bon vieux masque à gaz. Et en plus, on va chez les cousins ! Mais de quoi être bandant comme mission ! L’avantage avec Teshara c’est qu’on connait les rythmes et les techniques des militaires Geniis. Bref la suite était logique, je pense qu’ils ont tout changer s’ils ont chopé l’espion… quoique les Geniis militaires ne sont pas réputé pour être des flèches, sauf quand sil font parties des hauts officiers. Bref, je sens que ça va être tendu tout ça. Par contre niveau discrétions… il est mignon, mais il est au courant qu’on à 100 kilos de muscles de soldat a peau de bestioles poilu ? Enfin bon, nous verrons.

« Si on récupère Craith et qu’il a parlé… on peut dire qu’il a eu un accident mortel en tombant ? » Comme d’habitude le casse pieds de service c’est moi avec mes questions !
« Assurez-vous simplement d'apprendre ce qu'il avait l'intention de me communiquer. Tirez de lui un maximum d'informations. Et s'il a parlé... Et bien, comme je vous l'ai dit, il est déjà mort »

Je hochai la tête ravie, j’aime bien quand on nous dit ce genre de chose. De toute façon, je ne voie pas pourquoi un homme comme Craith si banal et faible, n’aurait pas parlé ! Ils sont doués les Geniis en torture « Ok. Pas de prisonnier chez les scientifiques ? histoire de leur piquer aussi du savoir pour la technologie ? »
« Si l'extraction des données échoue, essayez de faire des prisonniers. Sinon, cela dépendra de la situation dans laquelle vous vous trouverez. Il est toujours intéressant d'avoir un officier ou un scientifique à interroger. »
J’hochais la tête, je n’avais pas d’autre questions en tête pour le moment. Et je sens que je vais en avoir d’autre.

-----------

équipement:
 



_________________





DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 18:17
avatar
√ Arrivée le : 11/03/2017
√ Messages : 25

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Druan attendit quelques secondes supplémentaires, debout derrière son bureau et les mains posées sur le table, afin d'être certain que personne n'ait d'autre question. Il hocha finalement la tête, se redressant en croisant les mains dans le dos.

Bien, vous pouvez y aller. Votre navette attend dans le hangar B. Le départ est prévu dans 45 minutes. Kerb, tu restes avec moi. J'ai d'autres projets pour toi.


Il se rassit à son bureau, se replongeant dans ses dossiers, signifiant que l'entretien était terminé. Eagle fit signe aux autres de la suivre, et la troupe quitta rapidement la pièce en direction de l'armurerie personnelle de l'Escouade. La pièce était plutôt impressionnante. On mettait ici à disposition de l'élite la pointe de la technologie des Soleils Rouges. On retrouvait les armes à rayon, les armes récupérées des atlantes, ainsi que divers gadgets développés la plupart du temps par l'ingénieur de l'équipe lui-même. Eagle s'équipa rapidement, avant de prendre la parole, se tournant vers ses troupes.

Bien, vous avez tous compris le topo. On rentre, on récupère les infos, on ressort. On évite de s'attarder à l'aller, et pour le retour, champs libre tant que vous mettez pas la mission en danger.

Elle chargea l'arme à impulsion qu'elle avait emporté, le liquide du chargeur s'illuminant doucement tandis que l'arme émettait un léger bruit indiquant qu'elle était chargée.

Je vais rester à la navette pour la surveiller et pirater leur système à distance pour vous ouvrir le passage. Il va falloir que vous connectiez ça a l'un de leur ordinateur, que vous pourrez déverrouiller avec l'un des pass d'un des officiers. Une fois dans leur réseau, je devrais pouvoir contrôler à peu près tous les systèmes de la base.


Elle balança le boîtier à Naalem. Il semblait assez simple. Une petite boîte en acier de couleur noir, auquel était relié un gros câble pour la connecter à un ordinateur.

Et comme tu restes à distance, qui prend la tête cette fois ?


C'était Naalem qui prenait la parole. Eagle observa chacun des membres avec attention, avant de terminer d'accrocher son équipement.

J'y viens. Teshara sera le commandant de terrain pour cette mission. Je compte sur elle pour faire ses preuves en officier et pour avoir assez d'astuce pour vous faire rentrer discrètement. Tant que vous n'aurez pas connecté le boîtier, j'aurai aucun moyen de communiquer avec vous depuis l'extérieur. Une fois dans le système, je pourrai utiliser leurs relais.

La décision était sans appel. Eagle récupéra finalement une grosse caisse de matériel informatique avant de faire un petit signe de la tête pour inciter les autres à la suivre. L'équipe se dirigea d'un pas pressant vers le hangar, les quelques Soleils Rouges qu'ils croisaient s'écartant rapidement pour les laisser passer... à moins que ce soit de peur à cause des jumeaux ? Qui sait.

Le hangar était quasiment vide, mis à part deux techniciens qui terminaient de faire le plein de la navette. Cette dernière faisait à peu près la même taille qu'un Jumper lantien, avec cependant clairement moins d'équipement. Les réacteurs étaient fixés à l'arrière, permettant une entrée sur le côté droit de l'appareil. De chaque côté de la navette, deux batteries de roquettes, chacune étant équipée de trois missiles, afin de pouvoir se défendre en cas de besoin.

Eagle se mît à la place du pilote, avant d'allumer la radio.

Contrôle, ici Chaos. Demande autorisation de décoller.


------

Suite -> http://www.atlantisinsurrection.com/t2418-mj-chaos-1-part-1-infiltration-recuperation-destruction#43179

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Espace :: Renégat 25-