Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Jeu 28 Sep 2017 - 17:22
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia


La nuit fut courte, tirée du lit par de mauvais rêves et levées aux aurores, j’avais pris le temps pour moi ce matin. Profitant du calme encore apparent qui régnait entre ces murs, je parcourais les longs couloirs à la recherche d'une pièce déserte pour être un peu seule et pouvoir méditer sans être dérangée par les rires ou les discussions intempestives des jeunes initiés se rendant à leurs premiers cours matinaux. Ce n'est pas que j'étais asociale mais j'aimais avoir ma petite tranquillité et pouvoir m'enfermer dans ma bulle pour me recentrer sur ce qui était vraiment important.


Depuis que je m’étais envolée pour Atlantis, je n’avais jamais remis les pieds sur Terre, ma planète natale. Il m’arrivait d’être nostalgique, ma vie d’avant me manquait mais j’avais appris à me faire à cette absence et cette douleur que l’on ressent lorsque l’on est loin de ceux qu’on aime. Les relations que j’entretenais avec mes parents n’étaient pas toujours au beau fixe et il nous arrivait régulièrement de nous heurter plus ou moins violemment. Celles qui me manquaient le plus étaient Oriana et Ileana. Deux collègues et amies proches avec qui je prenais mes cours de Krav Maga et de Kick Boxing par la suite. Nous étions toutes trois de féroces adversaires mais extrêmement proches toute fois. Toujours à se disputer le haut du tableau, notre compétitivité saine nous permettait de nous améliorer chaque jour un peu plus. J’en venais à rêver d’elles régulièrement, surtout ces derniers temps. Je n’ai pas pu leur dire au revoir, je n’ai pas voulu. Elles ne comprenaient pas, ne voulaient pas me voir partir. Elles étaient ma famille, ma seule famille. Aujourd’hui je n’ai plus d’elles que des souvenirs.


Je poussais une cinquième porte lors que mes yeux se posèrent sur le gymnase, les sacs pendant au plafond, encore endormis, allaient bientôt vibrer au rythme des coups que je leur porterai. Je pose mon sac sur le banc à l’entrée de la pièce avant de relever mes cheveux en queue de cheval haute. Bandant mes mains j ;’attrapai une corde à sauter accrochée au mur, m’étirant quelques minutes je commençais doucement par quelques séries de sauts. Concentrée sur mon souffle, le bruit de la corde qui frôle de près le sol froid du gymnase, fendant l’air à rythme régulier, je tâchai de ne penser à rien d’autre. Le seul moyen efficace ici pour se changer les idées, d’oublier quelques instants la folie du quotidien.

Je fini par remettre la corde à sa place, m’accordant deux minutes pour m’assoir et me réhydrater avant de m’attaquer au sac de frappe. Ferme les yeux, souffle, respire, concentre toi…Je décontracte mes épaules, sautillant sur place en secouant les bras avant de commencer à frapper. Le défouloir parfait. Je ne sais pas depuis combien de temps je tape, le temps ne semble plus avoir d’emprise sur ce qui se déroule, ailleurs, je suis ailleurs, jusqu’à ce que le bruit lourd d’un sac s’affalant sur le banc de l’entrée ne me fasse sursauter. Je me retourne vivement faisant face à l’origine de la perturbation.

« Sergent. Excusez-moi je ne vous ai pas entendu arriver. »



codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 29 Sep 2017 - 8:12
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Ce matin-là s’annonçait comme les précédents. La routine s’était installée peu à peu dans la vie du Sergent, chassant l’excitation de découvrir ce nouvel environnement qu’était la Cité d’Atlantis et cet univers qui n’attendait qu’à être exploré -même si une certaine partie l’avait déjà été. Mike n’avait pas mis beaucoup de temps pour s’accoutumer à ce changement dans sa vie. Certes, il se trouvait à des années-lumière de sa chère patrie, mais, à part la couleur des murs et quelques singularités, la vie était la même que sur Terre. À vrai dire, elle était la même qu’en Opex. Un petit monde donnait l’impression de vivre en autarcie et se suffisait à lui-même pour vivre -parfois survivre- en territoire hostile. Les gens se serraient les coudes, parfois avec entrain, parfois par contrainte, mais on vivait. On vivait même bien.

Atlantis ne différait donc pas tant que cela de son quotidien habituel. Les noms des opérations et des indigènes changeaient, mais la surprise passée, il n’y avait rien d’inhabituel. Le fond des opérations était similaire : reconnaissance, récupération. Rien ne changeait. C’était probablement pour ça que l’Américain s’était aussi rapidement habitué à sa nouvelle situation. En réalité, elle lui rappelait tant « la maison » que ce fut les nombreuses années à servir sur le Dédale qui lui parurent les plus dépaysantes. Vivre au sein de sa carlingue, confiné avec le personnel de bord, lui avait demandé bien plus d’efforts d’adaptation que ce qu’en avait nécessité son arrivée dans la Cité. Lui qui était habitué aux opérations et à la vie en extérieur, s’être retrouvé enfermé dans cette boîte de conserve ambulante avait été une véritable révolution. Aujourd’hui, il s’agissait presque d’un retour à la normale.

Aussi, McPherson entama sa journée comme les précédentes. Tenue, petit-déjeuner, entraînement. D’ailleurs, aujourd’hui, il s’était mis dans l’idée de se trouver un partenaire d’entraînement pour parfaire ses capacités en combat au corps-à-corps. Sa formation lui avait apporté de solides bases, mais c’était au tir qu’il avait toujours excellé et il s’en était contenté. Mais la mission « diplomatique » chez les Cimmériens avait pris un tournant qui l’avait contraint à délaisser son arme pour neutraliser ses collègues, et il avait eu sacrément du mal. Surtout en comparaison du Major Frei qui avait fait montre d’une redoutable efficacité. Guilleret et motivé, Mike se rendit au gymnase, qu’il connaissait déjà par cœur avec ses instruments de souffrance et son odeur de sueur. C’était un endroit qu’il appréciait bien et qui était l’occasion de découvrir chaque jour de nouvelles têtes.

Il était encore tôt ce matin-là, et en entrant dans la pièce, le soldat n’aperçoit qu’une seule femme occupée à faire un sort à un sac de frappes. À sa façon d’encaisser les coups, il prenait cher et l’envie d’être à sa place n’effleura pas un seul instant l’esprit du Sergent. Les gestes précis et vifs de la jeune femme ne laissaient aucun doute sur ses capacités au combat. Peut-être avait-il là un partenaire capable de lui donner un coup de main ?

Mike posa son sac, un peu trop bruyamment à son goût et aussitôt le bruit des poings frappant le cuir s’interrompit. Il se tourna vers la femme aux cheveux bruns, l’air contrit.

- C’est moi. Je ne voulais pas vous surprendre.

Il lui fit un signe de tête pour lui laisser l’occasion de reprendre son entraînement. Lui partit s’échauffer en courant sur l’un des tapis de course. Faire quelques foulées en extérieur était probablement ce qui lui manquait le plus, mais le temps avait peu à peu instauré cette habitude de courir sur cette machine dans son quotidien. Le mur face à lui restait désespérément gris et son esprit se laissait lentement transporter ailleurs lorsqu’il n’écoutait pas de musique ou qu’il n’y avait personne pour mettre de l’ambiance.

Après de longues minutes bercées par le rythme régulier de sa foulée et celui des coups dans le sac de frappe, il mit fin à son échauffement et s’étira légèrement. Ce n’était pas un grand fan des étirements, pas même pour chasser les courbatures. Sa souplesse avait toujours laissé à désirer et cela faisait un bon moment qu’il avait accepté d’être aussi rigide qu’un bout de bois. Il se désaltéra avant de s’approcher de l’Américaine lorsqu’elle fit une pause elle aussi.
Son visage ne lui disait pas grand-chose. Il avait peut-être dû la croiser une fois, et encore. Compte tenu du personnel limité qui arpentait les couloirs de la Cité, elle n’était probablement arrivée que récemment.

- Bienvenue sur Atlantis. Je ne crois pas vous avoir déjà vue. Je m’appelle Mike McPherson, dit-il en tendant la main. Je n’aurais pas aimé être celui qui était en face de vous, je crois !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct 2017 - 22:32
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia


On ne peut pas dire que je sois la personne la plus sociable sur cette base, je me contentais régulièrement d’un simple sourire ou hochement de tête en croisant les autres membres de la mission. S’attacher était, pour moi, source de tourments et le travail devait rester à l’écart de la vie privée. J’ai toujours plus ou moins appliqué cette règle et ici plus qu’ailleurs. Il n’était donc pas étonnant de me retrouver dans cette salle, seule, concentrée et semblant avoir perdu toute notion du temps et du monde qui m’entoure.

La seule chose qui me fit revenir à la réalité assez soudainement, fut le bruit du sac du sergent lorsqu’il le posa sur le banc dans la salle de sport. Je ne connaissais rien de cet homme, je l’avais peut-être déjà croisé quelques fois dans les couloirs sans jamais lui adresser la parole. Je me souvenais juste de son uniforme et de la signification de ses décorations. Il était sergent, c’est tout ce dont j’avais besoin de savoir.


« Oh ce n’est rien j’étais juste… ailleurs. »

Il me fit un signe de tête pour me faire comprendre que je pouvais reprendre là où je m’étais arrêtée, je m’exécutais sans prononcer un mot de plus. J’enfonçais de nouveau les oreillettes de mon baladeur dans mon pavillon me concentrant dorénavant d’avantage sur la musique que sur mon environnement. Je replongeais assez rapidement dans ma bulle, focalisée sur mes objectifs. Les minutes passes, mon esprit vagabonde au rythme des coups portés sur le sac de frappe. Une dernière musique, la dernière ligne droite avant de faire une courte pause. Suivant le tempo je tente de me donner une cadence, ne pas lâcher, redoubler d’effort, surtout.

La musique s’arrête, seul continuent les balancements du sac noir alors que je termine par quelques étirements afin d’éviter les futures courbatures. J’inspire profondément en fermant les yeux, sortant peu à peu de la bulle dans laquelle je m’étais enfermée. Je m’assoie sur le banc, récupérant la bouteille d’eau entamée tout à l’heure au fond de mon sac de sport. Remettant ma bouteille, après l’avoir quasiment engloutie, dans une des poches de mon sac j’en sors ma serviette pour m’éponger quelque peu. Soudainement une main se tendit devant moi, j’en avais presque oublié la présence du sergent, je me relevais, la lui prenant.



« Merci Sergent, en effet cela fait à peine plus de trois mois que je suis arrivée sur Atlantis. Artemia Orendell. » Je lui souris récupérant ma main.
« Oh vous savez, ce n’est que le résultat de quelques années de pratique. Mais si vous êtes là depuis longtemps je suis sure que vous êtes apte à encaisser bien pire. »

Je passe ma serviette autours de mes épaules avant de regarder l’heure. Il me reste encore du temps avant de retourner à quelques autres obligations au sein de la cité. Je me retournais vers le militaire avant de me relever.


« Si ça ne vous dérange pas et que vous êtes d’accord, je vous proposerai bien d’échanger un peu sur ce ring. Disons que les sacs de cuire c’est bien, mais question réalisme ça laisse quelque peu à désirer… Bien évidemment j’irai quand même en douceur, je ne suis pas une sauvage. »

Je jette ma serviette sur le banc avant de me diriger vers le petit ring sur la droite un sourire aux lèvres. Jamais les challenges et si je pouvais par la même occasion, montré à l’un de mes supérieurs que je suis capable de bien plus qu’ils ne peuvent le croire, cela m’arrange d’une certaine manière. J’espère juste une chose, ne pas me faire mettre trop rapidement au tapis, même si je suis consciente que mes acquis peuvent largement jouer en ma faveur.

« Quelques recommandations à me faire avant de commencer Sergent ? »


codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct 2017 - 11:55
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
En réalité, Artémia -comme elle se prénommait- était sur Atlantis depuis plus longtemps que lui. Il était étonné de ne la croiser que pour la première fois, car, malgré l’immensité de la Cité, le contingent militaire n’était pas bien important. Peut-être appartenait-elle à un quart différent et ses horaires décalés les avaient empêchés de se rencontrer jusqu’alors. Le soldat hocha la tête à sa remarque. Oui, il avait déjà encaissé bien pire, mais pas volontairement…

Mike s’apprêtait à reprendre son entraînement, décidé à soulever un peu de fonte lorsque la jeune femme lui proposa de l’affronter sur le ring de la salle d’entraînement. S’il était commun entre deux gaillards bourrés de testostérone de vouloir faire les gros bras et montrer aux autres qui était le plus fort, la requête émanant d’une femme avait de quoi surprendre. Il titilla malgré tout son égo lorsqu’elle lui fit la promesse de ne pas y aller trop fort. McPherson laissa un sourire en coin se peindre sur son visage.

- Ok, faisons ça, Orendell.

D’un air désinvolte et sure d’elle, elle balance sa serviette sur un banc et monte le théâtre de leur affrontement. Mike hocha la tête et s’empara de deux casques de protection et de deux paires de mitaines de boxe. Cela protégerait leurs articulations, mais leur permettrait des prises différentes. L’Américain écarta les cordes pour grimper sur le ring et lui donna son équipement. Alors qu’il attachait son casque et ses gants, Artémia demanda s’il avait des conseils. Il fit non de la tête, mais ajouta :

- Le perdant paie un coup à boire à l’autre.

Il sourit. La jeune femme lui avait lancé un défi, autant y mettre un enjeu. C’était gentillet et surtout pour la plaisanterie, car au vu de sa manière de frapper dans le sac un peu plus tôt, le Sergent s’attendait à ce qu’elle lui donne du fil à retordre.

Il frappa dans ses gants et la joute débuta. D’abord en se tournant autour tranquillement, chacun donna quelques droites que l’autre esquiva facilement ou para sans problèmes. Tout à tour, ils firent quelques enchainements de directs et de crochets, mais il s’agissait plus de caresses qu’autre chose. Ils se jaugeaient l’un l’autre. Le coup le plus appuyé vint d’une sacrée droite d’Artémia qui força le Sergent à se protéger le visage. S’ensuivit un bon coup dans les côtes avant qu’elle ne recule, une expression provocatrice sur le visage. Les politesses étaient terminées.

Bien sûr ses appuis, la garde haute, Mike avança vers la jeune femme et enchaîna quelques passes en la forçant à se déplacer jusqu’à un coin du ring. Il avait une allonge plus longue, mais des gestes plus lents que la jeune femme. Elle compensait son léger déficit en force par une meilleure technique et des mouvements plus vifs. Il ne fallut pas longtemps au Sergent pour voir qu’elle lui était meilleure dans le domaine. D’ailleurs, elle se laissait plutôt faire jusqu’à ce qu’elle décide de retourner la situation. Le volte-face vint d’un bon coup de pied dans ses abdos qui le repoussa de quelques pas. Elle frappa de coups plus vifs et plus précis qui l’obligèrent à se protéger la tête et les flancs. Ses poings l’atteignirent à la tête et aux côtes à plusieurs reprises et dès qu’il essayait de répliquer, elle utilisait son jeu de jambes pour le maintenir à bonne portée.

Il souffla, car leur petite danse commençait à durer désormais. Lorsque Artémia donna un coup de pied circulaire ravageur, il y sacrifia son bras -qui serait marqué d’un magnifique hématome le lendemain- pour attraper sa jambe et balayer celle qui lui servait d’appui pour la mettre au sol. Aussitôt, il se mit à cheval sur elle pour lui asséner des coups de poing au niveau du visage. Elle se protégeait parfaitement la tête et ce léger avantage qu’il venait de prendre n’allait pas durer.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Oct 2017 - 6:18
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia


Les challenges avaient rythmé ma vie depuis toute petite, je me devais d’être la meilleure, en tout. J’avais beau viser le haut du tableau, les yeux de ma mère n’allaient jamais jusque-là. Combien de fois ais-je cherché son regard ne serait-ce que pour le croiser l’espace d’un instant furtif ? Je visais toujours plus loin, je me démenais pour offrir toujours d’avantage mais sa tête restait impassiblement rivée vers le sol. J’en avais fini par la détester, par me détester, par baisser les bras et décider que plus jamais je ne ferai quoi que ce soit pour attirer en vain son attention, un sourire, même imperceptible. Et puis j’ai grandis, j’ai appris à faire la part des choses et à finalement accepter le fait que ce que je faisais c’était avant tout pour moi et pour personne d’autre. Si j’arrivai en tête de classement ce n’était que grâce à moi-même et uniquement pour ma fierté personnelle dorénavant. Au final, peut-être devrais-je remercier cette mère absolument désintéressée de m’avoir poussée à ne jamais être satisfaite de mes compétences. Il se peut que, quelque part, ma présence ici soit directement liée à l’éducation pesante qu’elle m’a donnée. Peut-être oui…

Aujourd’hui tout était différent, ce challenge que je m’apprête à relever peut, je l’espère, me faire marquer des points dans un classement qui n’existe que dans mon esprit. Celui de mes petites joies, mes petits bonheurs. Aurais-je été quelque peu présomptueuse de lancer ce genre de défi à l’un de mes supérieurs à peine rencontré ? Sans doute, mais je ne m’attendais pas à ce que ce dernier accepte sans sourciller. C’est ce qu’il fit, pourtant, un sourire accroché au coin des lèvres. Sûrement à se demander qui est cette jeune effrontée qui à peine arrivée souhaite placer ses marques. Le militaire attrapa l’équipement nécessaire avant de me rejoindre sur le ring avant d’ajouter une motivation supplémentaire à cet entrainement improvisé.

« Soit, mais je vous préviens, ce sera champagne pour ma part. J’espère que vous avez de quoi régler la note ! »

Je lui rendais son sourire, prête, déterminée, même s’il s’agissait là d’un défi totalement bon enfant. Cette fois il y avait un enjeu et en face de moi se tenait non plus un Sergent mais juste une sorte de punchingball humanoïde qu’il me tardait de mettre au tapis. Cordialement, évidemment.
Les premiers temps rien de bien excitant se déroulait sur le ring, nous nous jaugions, analysions les points forts et les potentiels points faibles de l’adversaire, laissant nos regards s’attarder mais n’en n’oubliant pas qu’inconsciemment, la cloche avait déjà sonné. A tâtons nous commencions les échanges, d’abord hésitants, quelque peu à l’aveugle puis, au fil des minutes les coups se faisaient plus secs, plus précis, plus incisifs. Le jeu venait réellement de débuter lorsque je lui asseignit un direct du droit qui le contraint à se protéger le visage. En quelques instants je lu dans son regard en premier lieu la surprise, puis la détermination, cette petite lueur qui signifiait "Ah oui ? Tu veux jouer ? Et bien jouons ma grande !". Un sourire satisfait et narquois se dessina sur mon visage lorsqu’il m’envoya un coup dans les côtes, me forçant à reculer de quelques pas. Il avait du répondant, je n’en demandais pas moins et le contraire m’aurait fortement déçu. Je n’aime pas gagner trop vite.

Me bloquant dans un coin du ring le jeune homme enchainait ses coups, il avait l’avantage… Pendant quelques instants seulement. Je pouvais désormais me rendre compte qu’il compensait la lenteur de ses coups par une certaine force et une grande précision. Qu’à cela ne tienne, la rapidité et l’expérience m’octroyant un petit avantage technique m’aideraient à reprendre le dessus sur lui. Me redressant je lui envoyais un coup de pied sec dans la ceinture abdominale avant d’enchainer par quelques coups à la tête et aux flancs, le forçant à changer régulièrement de posture défensive, voulant l’obliger à commettre une erreur, me laisser une faille dans laquelle je pourrai m’engouffrer. Je voulais lui faire perdre ses repères, le déstabiliser, eviter ses coups, alternant les postures, les coups, bloquant les siens à l’aide de mes jambes. Le jeu devenait plus sérieux au fur et à mesure que la lutte s’intensifiait.

Profitant d’un instant de faiblesse de Mike, un coup de pied circulaire vint s’écraser sur son bras en claquant royalement avant que je ne me rende compte que celui-ci me maintenant fermement la jambe. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire pamplemousse, je me retrouvais au sol, lui au-dessus de moi, j’eu à peine le temps de me protéger le visage que son point vint heurter mes avant-bras. Nous avions le souffle court et les cœurs qui battaient à tout rompre. L’effort demandé à nos corps se faisait grandissant et plus le temps passait, plus les erreurs allaient s’accumuler permettant à l’un ou l’autre de remporter cette manche la tête haute.
Serrant la mâchoire je me raidis pour lui assigner un coup de genou au-dessus des reins, le forçant à relâcher l’étreinte de ses jambes autours de ma taille, me permettant d’inverser la tendance alors que je lui envoyait un direct du droit sur le tempe. Le plaquant violemment le visage face au sol et coinçant mon genou entre ses omoplates, j’attrapai son bras meurtri plus tôt pour le lui immobiliser dans le dos.

« Si vous tapez trois fois au sol je considérerai ça comme un abandon et nous pourrions allez boire un verre pour fêter votre défaite, Sergent. »

Je savais cette prise douloureuse et inconfortable, mais je ne pouvais clairement pas laisser passer l’occasion de mettre au tapis un militaire, un supérieur et encore plus, un homme… Il y avait un enjeu énorme, c’est pas tous les jours qu’on te propose de mettre une raclée à quelqu’un pour un verre. Je trouve le marché honnête. Je me penche alors au-dessus de son oreille, resserrant quelque peu ma prise, avant de lui murmurer suavement.

« Je préfère le Champagne avec des bulles… Merci. »


codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Oct 2017 - 19:15
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
S’il avait pris le dessus, c’était plus parce chance que par supériorité dans le domaine. C’était ça aussi, le combat, saisir les opportunités pour mettre à terre son adversaire. Il avait respecté la leçon à la lettre et pu l’immobiliser au sol. Enfin, immobiliser, c’était un bien grand mot. Il était à califourchon dessus et frappait à la tête. Artémia se protéger parfaitement le visage et profita de sa souplesse pour lui mettre un bon coup de genou dans les côtes. D’un mouvement du bassin et d’un enchaînement qu’il ne connaissait pas, le Sergent se retrouva face contre le sol du ring. Lorsqu’il essaya de se redresser, une pointe bien placée lui appuya entre les épaules alors que son bras était maintenu bloqué dans son dos.

Il tenta malgré tout de bouger, mais la pression exercée ne faisait qu’amplifier la douleur sur son épaule. S’il forçait, la jeune femme lui délogerait de son emplacement sans coup férir. A ça, il ajouterait quelques semaines d’immobilisation loin des missions et de l’action. C’était une lourde tribu juste pour ne pas froisser son propre égo et éviter de lui payer un coup à boire. Mais, après tout, c’était lui qui avait lancé le pari. Elle, elle n’y était pour rien et lui avait fait fermer son caquet. Et avec une redoutable efficacité. Elle avait été meilleure, voilà tout.

Pour se soigner l’amour propre, Mike préféra se dire que si l’affrontement avait duré, il aurait pu compter sur son endurance pour garder une chance de victoire. Mais une petite voix lui susurra de ne pas en faire état. Il avait bien fini au sol alors qu’il était littéralement au-dessus d’elle. Ça, elle ne manquerait pas de le lui signifier.
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il tapa trois fois sur le sol et rendit les armes. Artémia avait gagné, avec la manière. Et une voix vibrante chantant à ses oreilles.

Aussitôt, elle lâcha sa prise et le libéra. Les deux adversaires se redressèrent pour s’affronter une nouvelle fois du regard. Une certaine satisfaction mêlée à de la suffisance perçait dans les yeux pétillants de la jeune femme. Elle ne l’avait pas volé, son champagne qu’elle réclamait, elle le savait. Mike était moins joyeux, le goût amer de la défaite dans la bouche. Il pinça les lèvres avant de tendre la main pour la féliciter.

- Bravo. Mais plutôt que de lui lâcher la main, il la garda dans la sienne et l'attira à lui pour susurrer à son oreille de la même manière qu'elle s'y était employée. Mais je n’offre pas du champagne avec des bulles à une femme habillée en treillis. Il y a une tenue pour le champagne, et si vous le voulez vraiment, il va falloir mettre du vôtre, Orandel ! Sinon, ça sera menthe à l’eau !

Et il ria en opinant du chef puis relâcha sa main, ses mots, bien moins séducteurs que son redoutable adversaire. Mike avait la défaite facile. Et puis, ç’aurait fait tâche d’être un mauvais perdant sous prétexte d’avoir été battu par une fille, même si le milieu se prêtait bien au machisme. Le Sergent n’était juste pas de ce genre-là et reconnaissait volontiers quand une femme le surpassait, peu importait le domaine. Ça, il s’en souviendrait de la raclée infligée sur le ring. Et Artémia, avec son petit air insolent, ne se gênerait pour le lui rappeler et peut-être même s’enorgueillir auprès de ses collègues. Il ôta son casque et ses gants avant de récupérer ceux de son adversaire.

Le Sergent descendit du ring et rangea les protections. Il s’empara de sa serviette pour s’éponger puis de sa bouteille pour se désaltérer. Le Caporal en fit de même, un léger silence s’instaurant dans la pièce. Peut-être la jeune femme savourait-elle sa victoire et se voyait-elle déjà championne du ring d’Atlantis. A vrai dire, son adversaire du jour n’était pas celui avec lequel il fallait rivaliser si l’on souhaitait se pavaner avec un tel titre -officieux, s’il en était-. Lui était plutôt la référence sur le pas de tir. Non, s’il fallait défier quelqu’un, il s’agirait d’une autre femme, aussi surprenant que cela pouvait paraître pour bien des hommes. Mais pour l’heure, il ne l’empêcherait pas de se satisfaire de sa performance.

D’un simple signe de la tête, il la salua et laisse sa légère frustration s’exprimer sur des altères et la fameuse « Salmon ladder » qu’il appréciait tant. Plus que pour épater la galerie, il s’agissait de faire un exercice que peu maîtrisaient et qui regonflerait un peu son égo légèrement émietté par sa cuisante défaite. Il fit quelques essais concluants avant de s’en éloigner.
Artémia s’affairait dans son coin et au bout de quelques minutes, le Sergent entama quelques étirements, signe que son entraînement prenait fin.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct 2017 - 6:51
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia


J’avalais difficilement ma salive, à bout de souffle, les mèches tombant en cascade sur mon visage rougit par l’effort, je me sentais bien, victorieuse. Je le savais, il ne lui restait que l’option d’abdiquer, de ravaler son égo s’il le pouvait, et de m’accorder cette victoire. Il n’avait pas démérité, il s’agissait d’un redoutable adversaire et je le respectais en tant que tel. Mais lorsqu’il y a un enjeu, encore plus pour un verre, je me montrais intransigeante et déterminée. C’est dans mon caractère, je vais au bout des choses et je n’en démords pas tant que je ne me suis pas donnée à cent pour cent.

Les trois coups frappés au sol me donnent le signal que le match est maintenant terminé. Je me relève, relâchant mon emprise dans son dos et son bras. Un sourire en coin, le regard pétillant, je le regardai se lever et me faire face de nouveau, humble. Les lèvres pincées, il tendis la main vers moi, je devinais qu’il l’avait mauvaise, cette défaite, mais il avait ravalé sa fierté et faisait preuve de respect. Enfin un mec qui ne s’étouffait pas avec son machisme et son égo un peu trop gonflé. Je saisi sa main en souriant recevant ses félicitations. Mais alors que j’allais pour retirer ma main de la sienne, le militaire en profita pour m’attirer contre lui, me murmurant sur le même ton à l’oreille ses quelques conditions concernant le gain obtenu.


« Menthe à l’eau hein ? » Je soutins son regard, gardant sa main dans la mienne, ne m'écartant pas pour autant.
« Pas de problème, mais sachez également que je refuse d’être accompagnée d’un homme en treillis, et qu’il faudra donc également y mettre du votre, Sergent. »

Il relâcha sa prise en riant, je prenais ça pour une approbation. Au moins, on ne pouvait pas dire qu’il était mauvais perdant, ça lui faisait un bon point. Je retirai le casque et les gants avant de les confier à mon adversaire. Descendant du ring, je me retenais pour ne pas me ruer sur ma bouteille d’eau et la descendre d’une seule traite. Je récupérais ma serviette m’épongeant avant de finalement engloutir littéralement le contenue de ma bouteille en plastique. Je terminais par quelques étirements, il était temps pour moi de rentrer dans mes appartements et de potentiellement me préparer pour récupérer c qui me revient de droit. Je jetais ma bouteille vide ainsi que ma serviette humide dans mon sac que je lançais sur mon épaule.

« On se dit 21h McPherson ? Ne soyez pas en retard sinon ça fera un verre de plus. » Je fis quelques pas vers la sortie avant de me retourner « Au fait, vous vous êtes très bien défendu Sergent.»

Je sortis du gymnase et repris le chemin de mes quartiers. Une fois arrivée je jetais le sac à terre et me rua sous la douche, longue, chaude déliant chacun de mes muscles, décontractant les épaules et la nuque. Je repensai à notre échange sur le ring, je me rendais compte qu’il me restait encore quelques choses à apprendre, notamment augmenter mon endurance qui à mon goût laisse vraiment à désirer.

Après m’être prélassée de longues minutes sous les jets d’eau chauds de ma bulle de vapeur, je m’autorisais une courte sieste, allongée sur mon lit enroulée dans ma serviette de bain. Je me réveillais eux heures plus tard, sereine, je me relevais avant d’ouvrir grand l’armoire qui me servait de penderie aménagée et restais de longues minutes à en contempler le contenu. Si je ne voulais pas me retrouver à siroter une menthe à l’eau avec une paille rose fluo je me devais de faire un minimum d’effort vestimentaire. Il est vrai que nous passions le plus clair de notre temps en tenue réglementaire, prêts à partir en mission. Mais ce soir c’était relâche et ça n’allait pas me faire de mal de prendre quelque peu soin de moi. J’optais finalement pour une petite robe grise à manches courtes et col rond. Élégante mais pas trop sophistiquée, qui attire l’œil sans faire vulgaire. Une tresse sur le côté légèrement floutée donnant un effet coiffé décoiffée, je terminais de me maquiller avant de me décider à sortir enfin le bout de mon nez.

Je pénétrais dans le bar, visiblement j’étais la première arrivée, regardant ma montre j’avais effectivement un peu d’avance. Je me décidai alors à rejoindre une table, patientant sagement jusqu’à l’arrivée du Sergent.


codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct 2017 - 14:26
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Leur entraînement terminé, la jeune femme précisa l’heure du rendez-vous car elle comptait bien obtenir sa récompense. Elle ne l’avait pas volée et mit même son adversaire en garde, s’il ne respectait pas l’horaire, il devrait payer une seconde tournée. Il sourit et la salua. Le message était reçu cinq sur cinq.

Chacun partit dont dans son coin, s’affairer à ses occupations après leur échange musclé. Aucun des deux n’avait triché et ils s’étaient donc lancés dans leur combat en y mettant tout leur talent, l’une s’avérant bien supérieur à l’autre. Il était donc allé se doucher et avait profité du temps qu’il lui restait pour rattraper un peu son retard avec la paperasse qui s’amoncelait sur son bureau. Il s’agissait de rapports en retard, une obligation administrative dont il se passerait bien mais qui était un mal nécessaire. Il y passa de longues heures à taper sur le clavier de l’ordinateur portable dans le but de détailler le déroulement des évènements et apporter le plus d’informations possibles.

Lorsqu’il regarda sa montre, Mike constata qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps pour se préparer et satisfaire à une autre obligation, probablement moins ennuyante celle-là. Dans son placard, les tenues de militaires occupaient le gros de l’espace et un seul costume, certainement trop guindé pour boire un verre avec une collègue. Mais la veste lui seyait particulièrement et le gris mettait en valeur son teint. Enfin, ça, c’était ce que sa mère lui avait dit lorsqu’il l’avait acheté. Il jeta alors son dévolu sur une chemise blanche, un jean et la fameuse veste. Puis il se prépara sans non plus perdre trop de temps à se faire tout beau. Ca n’était pas son genre et surtout, il avait perdu. Arrivé sur son 31 risquait de contraster trop fortement avec le goût amer de la défaite qu’il avait encore dans la bouche.

D’ailleurs, il était l’heure et Mike se rendit au bar pour 21H pétantes, comme convenu. En entrant, il regarda d’abord du côté du comptoir mais, à part le serveur qui nettoyait son verre, personne n’y était accoudé. En réalité, il dut y regarder par deux fois pour trouver Orendell. Elle était vêtue d’une robe simple mais élégante, s’était coiffé avec style et maquillée, un rouge à lèvres contrastant avec son teint légèrement clair. La différence entre la femme casquée et gantée prête à lui mettre son poing dans la figure et celle qui était assise à l’attendre était saisissante et expliqua pourquoi il ne l’avait pas reconnu au premier coup d’œil.

Il s’approcha d’un pas peu assuré. La jeune femme, ainsi apprêtée, l’effrayait davantage que sur le ring. Il força un sourire et tira la chaise pour s’asseoir, après avoir ouvert sa veste.

- Ca vous va mieux qu’un treillis, déclara-t-il gauchement, certain qu’il s’agissait d’une femme aussi dangereuse quelle que fut la tenue, mais dont les armes s’avéraient bien différentes selon les cas. C'était une manière de la complimenter, sans non plus en faire trop ou laisser échapper le trop habituel "cette robe vous va à ravir". De toutes les façons, il se serait senti un peu crétin de lâcher ça comme ça. Il voulait toutefois lui indiquer que l'effort avait été remarqué et qu'il n'était pas non plus pour lui déplaire.

Le serveur s’approcha pour demander ce qu’ils souhaitaient.

- Deux verres de champagne, s’il-vous-plait, répondit-il en faisant un V avec ses doigts pour allier le geste à la parole.
- Vous fêtez ?
- Sa victoire, lâcha-t-il en pinçant les lèvres.

Face à lui, la satisfaction se peignait sur le visage d’Artémia alors que le serveur disparaissait. Au moins, les deux soldats n'avaient qu'une parole.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct 2017 - 19:15
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia



Je crois bien que c’était la première fois que je mettais les pieds dans ce bar, je n’avais pas vraiment eu d’occasion jusqu’alors de venir me détendre après les missions. Venir seule ici aurait eu vite fait de me coller l’étiquette de pilier de bar ou de pochtronne des étoiles. C’est donc un regard curieux que je posais tout autour de moi, détaillant chaque coin de l’établissement, des personnes présentes, aussi peu nombreuses soient-elles. C’était un cadre agréable et nul doute que si jamais d’aventure je devais revenir boire un verre dans ce bar, ce serait avec plaisir. C’est chaleureux et me rappelerait presque la Terre. Presque.

Je n’eus pas eu bien longtemps à attendre au final, le jeune homme pénétra dans le bar y jetant un coup d’œil circulaire ne semblant pas me trouver dans un premier temps. S’il s’attendait à me voir en treillis il allait être quelque peu déçu du résultat. J’attirai son attention avec un signe de la main, nul doute que cette tenue lui allait beaucoup mieux que la tenue règlementaire imposée au sein de la base. Le treillis, ce n’est pas ce qu’il y a de plus glamour et changer un peu le cadre et la situation n’était pas pour me déplaire. La veste grise avec le jean donnait un esprit chic et décontracté parfaitement approprié à la situation.

Il semblait peu à l’aise, il devait l’être d’avantage lorsqu’il était dans son élément et visiblement ce genre de situation ne l’était pas du tout. C’était assez amusant de voir à quel point j’avais affaire à un tout autre homme maintenant que le masque de l’uniforme était tombé. Un sourire crispé sur le visage il tenta un compliment que j’acceptais volontiers.

« Merci beaucoup, je dois admettre que ce blazer gris vous va plutôt bien aussi. »

C’est tout aussi tendu qu’il passa la commande lorsque le serveur s’approcha de nous, je réprimai mon envie de rire de la situation. Ce n’était pas non plus le moment de le braquer ou de remuer le couteau dans la plaie, je devais m’avouer surprise qu’il ne m’ait pas posé un lapin et qu’il ravale sa fierté de mâle en acceptant de venir et encore plus de l’avouer à demi-mot au barman. J’avais tout à coup l’impression de faire face à un chaton et plus au tigre féroce qui me faisait face dans le ring. Cette journée était décidément pleine de rebondissements et de surprises. Posant mon menton sur mes mains croisées j’essayais de le détendre.

« Vous pouvez vous détendre Sergent, je ne vais pas vous manger, rassurez-vous. Il n’y a pas vraiment de ring ici. »

Il n’y en avait même pas du tout. Nous étions dans un cadre tout à fait informel et même s’il restait mon supérieur hiérarchique, ce qu’il se passe en dehors du terrain, reste en dehors du terrain. S’il avait peur pour l’image qu’il me renverrait en s’accordant un instant pour soufflr, il n’avait pas à le faire. Derrière chaque grade se cache un homme ou une femme qui a besoin aussi de souffler, de se détendre. Le serveur nous rapporta notre commande avec un petit ramequin d’amuse-bouche, Je pris ma coupe la levant légèrement de la table pour trinquer.

« Bon et bien, merci beaucoup pour ce verre, et d'être venu. »

Je trempais alors mes lèvres dans le champagne dument gagné, je sais maintenant quel goût a la victoire, celui des bulles qui viennent me chatouiller les papilles et le nez. Histoire de détendre un peu mon interlocuteur je repris la parole tout en picorant un peu dans les quelques bouchées présentes sur la table.

« Alors Monsieur McPherson, depuis combien de temps êtes-vous sur Atlantis ? »


codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Oct 2017 - 8:07
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune femme l’observait avec intérêt alors qu’elle lui faisait remarquer qu’il était trop tendu. Effectivement, la bataille avait été perdue depuis un long moment déjà, et il n’y avait plus rien à y faire. Ce n’était pas vraiment pour cette raison qu’il n’était pas très à l’aise. La faute incombait en réalité à l’allure de la jeune femme qui lui faisait face. Non seulement elle gardait son air victorieux sur le visage –à raison- mais elle était surtout très séduisante. Le verre n’était que sa récompense pour l’avoir mis au tapis, et rien de plus, mais les deux soldats attablés et ainsi apprêtés risquaient de faire jaser. Et comme il n’était pas là depuis très longtemps, il se serait bien passé de ces petits bruits de couloirs.

Le serveur leur ramena les verres de champagne et ils trinquèrent. Mike laissa échapper un sourire en relativisant. Ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait partager un verre en bonne compagnie, surtout sur Atlantis. Et si les gens se mettaient à en parler, ce serait par simple jalousie.

Artemia commença poliment à faire la conversation.

- Je pense qu’on peut s’en tenir au prénom, vu le contexte. Vous ne croyez pas, Miss Orendell ? la reprit-il avant de répondre à sa question.

- Je suis arrivé en Août, donc il y a presque trois mois aujourd’hui. Mais j’ai officié pendant huit ans sous les ordres du Colonel Caldwell sur le Dédale. Alors, ça ne me dépayse pas trop de la Terre finalement !
- Et vous ? Que faisiez-vous avant d’arriver ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Ven 27 Oct 2017 - 23:23
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia



Portant la coupe à mes lèvres je l'écoutais me raconter son arrivée sur Atlantis et une partie de son parcours. Commencerait-il a se détendre un peu ? A vrai dire je ne songeais même pas au qu'en dira-t-on et des bruits de couloirs qui pourraient courir suite à cette soirée si quelqu'un nous voyait ainsi attablés.

"Et bien si on laisse tomber les formalités, laissons également tomber le vouvoiement."

Après tout nous étions dans un cadre totalement informel et même s'il ne s'agissait ici que le résultat d'un pari, ce n'était pas une raison pour rester aussi guindés et dans les clous. Certes il demeurait mon supérieur, mais ici, nous n'étions plus que deux jeunes gens s'apprêtant à passer une agréable soirée dans un lieu de détente.

"Impressionnant Sergent. Et bien je suis arrivée fin Juin de cette année donc à peine plus tôt que toi. En fait j'ai commencé comme Garde Forestière et puis les choses de la vie ont fait que je me suis dirigée vers l'armée. J'ai suivis une formation de huit mois qui m'a permis de devenir Caporal au sein de la 2e Divison d'infanterie américaine de l'US Army. C'est un membre du SGC qui est venu me chercher après que j'ai rejoins l'Air Force, je n'avais jamais entendu parler d'eux avant ce jour là. Je n'ai pas vraiment eu à réfléchir, j'ai foncé."

Cela avait été la rencontre la plus étrange et la plus intrigante de ma vie. Tout s'était bousculé dans ma tête et des mots sonnaient encore creux, le gêne ATA... J'y associait un énorme point d'interrogation même si Gabriel Grayson avait su éclairer un peu plus ma lanterne. D'un geste de la main j'attirai l'attention du barman pour lui demander une seconde bouteille avant de reprendre mes petites questions.

"Tu as toujours voulu être militaire ou ce fut le hasard de la vie qui te poussa à le devenir ?"


codage par Magma.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct 2017 - 18:05
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Ainsi, son adversaire du jour et invitée du soir avait rejoint l’US Army, ces bons gars de la terre ferme, comme il aimait les appeler en opposition aux corps des armées même s’il savait pertinemment que certains ne se limitaient pas aux opérations au sol. Ensuite, elle avait été un transfuge vers un autre corps puis rejoint Atlantis. Elle était donc une “vieille” par rapport à lui mais une bleusaille pour le Stargate Command.
Elle n’avait hésité pour rejoindre le programme. Il fallait dire que malgré le côté inimaginable et tout droit sorti de l’esprit fécond d’auteur de science-fiction, l’immensité de l’inconnue qui s’offrait à eux et le poids qu’ils pouvaient jouer -dans des conflits plus important qu’un lopin de terre pour y puiser du pétrole- étaient suffisants pour convaincre une personne qui aime l’aventure. Elle faisait partie de ceux-là et Mike répondit à son enthousiasme par un léger sourire.

Elle s’enquit alors de son histoire à lui, sans imaginer un seul instant qu’elle posait le doigt sur un sujet douloureux pour le Sergent. Il pinça les lèvres car ça n’était pas un moment de sa vie qu’il appréciait. Mais il n’avait pas non plus de raison de lui cacher et il discutait avec une femme avant de discuter avec un collègue. Ils faisaient connaissance et la question coulait de source après qu’elle eut partagé une bribe de son histoire.

Ouais, lâcha-t-il laconiquement, c’est une histoire de famille. De père en fils, si l’on peut dire. Et c’était le cas, depuis de nombreuses générations.
Mon père était Capitaine de frégate. Jamais à la maison. Alors j’avais pas très envie de suivre les traces d’un homme qui n’a jamais été là pour ses enfants ou sa femme. C’était pas l’image que je me faisais de la famille. Autant dire que rentrer dans l’Armée, c’était hors de question pour moi.
Mais j’étais pas un gamin qui restait entre les lignes blanches. Et je me suis fait rattrapé par le sort. Il m’a fallu choisir et…
il hésitait légèrement, plus affecté qu’il n’y paraissait, quand il est mort, j’étais un peu plus vieux, je comprenais un peu mieux pourquoi il faisait ça, pourquoi il était loin de sa famille. C’était stupide mais, j’avais envie de lui rendre hommage.

Il pinça à nouveau les lèvres et bu une gorgée dans son verre de champagne, le regard un peu fuyant.

Et me voilà, conclua-t-il avec un sourire un brin forcé.

Mais parlons de quelque chose de plus joyeux et intéressant, tu veux bien ? D’où te viennent tes poings en acier, ta souplesse de chat et ta technique de ninja ? C’est ta spécialité ?

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Déc 2017 - 23:48
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia



J'étais prête à entendre son histoire, assise, attentive à chacune de ses paroles, de ses attitudes. L'expression de son visage ne m'échappa alors pas, je ne savais pourtant dire s'il s'agissait de pudeur ou si j'avais, hélas, touché la corde sensible du militaire. Un verre entre mes mains, les yeux rivés sur lui alors qu'il semblait fixer quelque chose d'invisible à mon regard, je sentais dans le son de sa voix qu'il y avait dans ce sujet de conversation, des choses qui l'affectaient au fond de lui, plus qu'il ne voulait le laisser paraître. Pour ne pas remuer le couteau dans la plaie je ne rebondis pas à ses révélations, me contentant de sourire doucement lorsque sa tête se releva et que nos regards se croisèrent de nouveau.

J'eus du mal à étouffer mon rire lorsqu'il changea de sujet pour en revenir à ce qui nous rassemblait ce soir. Je pris alors un ton assez sérieux pour reprendre.


"Ah ça... Si je te le disais il faudrait que je te tue ensuite..." Je laissais planer un blanc "Borf non tu sais, quand je bossais à la Réserve, une de mes collègues s'est faites agresser par une bande de connards, on était devenue le terrain de chasse privilégié des braconniers, je voulais juste être capable de me défendre si je tombais face à eux, ils n'avaient pas hésité à envoyer mon amie à l'hopital, je ne voulais pas que ça m'arrive à moi aussi. J'ai donc commencé le Krav Maga, un petit sport d'auto-défense bien sympathique, j'y ai pris goût et j'ai décidé de m'y mettre encore plus sérieusement et je me suis inscrite dans des cours de Kick Boxing. C'était un super défouloir, j'avais besoin de ça au final. D'un cadre, de règles et d'objectifs."


Je terminais mon verre d'un cul sec avant de nous resservir tous les deux, terminant la bouteille dans le verre de Mike.

"Ahh ! Tu sais ce qu'on dit ? Marié ou pendu dans l'année ! Je te conseille plutôt la première option, la seconde ayant un caractère plus... définitif !"

Je ne saurais dire si c'était l'alcool qui commençait à faire son effet ou si c'était un pur instant de folie mais à l'écoute d'une mélodie jouée un peu plus forte je me redressais vivement sur mon siège, un sourire plaqué au visage.

"Mais... Mais !!!! Tu trouves pas que la musique ressemble trop à celle de Grease ? Chuuuuut ! Tais toi et écoutes biennnnnn !" Tendant mon index à côté de l'oreille, le regard levé vers le plafond je me mordis la lèvre inférieur " Il faut AB-SO-LU-MENT qu'on aille danser ! C'est presque pareil ! Allez debout !"

Me levant d'une traite j'agrippais le bras du Sergent l’entraînant un peu plus au centre du bar et commençant à danser comme si personne ne pouvait me voir.


codage par Magma.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Déc 2017 - 20:54
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Elle avait pris un ton sérieux pour lui révéler d’où lui venaient ses capacités au combat. Artemia donna d’abord une réponse pleine de sous-entendues avant de lui offrir la véritable version. Point d’agents secrets de la CIA et d’entraînement pour en faire une tueuse au menu. Il y avait simplement une histoire de la vie, une pas marrante, en plus. Il fallait dire que la grande majorité des femmes qui se mettaient au sport de combat le faisaient par sentiment d’insécurité plus que par souhait de faire simplement du sport pour garder la former ou se défouler. Et c’était triste à dire, en réalité. En résultait la machine de guerre qui lui faisait face. La jeune femme avait jeté son dévolu sur deux sports de combat qui n’avaient rien de « rigolo ». Il suffisait de voir les démonstrations de Krav Maga ou les combats de Kick Boxing pour s’en convaincre. Mike avait affronté une femme qui lui avait infligé une sévère leçon, et ç’aurait pu être bien pire, songea-t-il.

Leurs verres vides, elle les resservit, terminant la bouteille dans celui du Sergent, non sans le noter avec une pointe d’humour.

- Et certains trouvent la première bien plus terrible encore que la seconde ! Renchérit-il sans préciser s’il s’agissait de son propre cas ou non. Il porta ensuite le verre à ses lèvres et en but une gorgée en observant son adversaire du jour du coin de l’oeil. Sa compagnie était loin d’être désagréable s’en fit-il la remarque alors qu’elle tiquait sur la musique qui passait dans les haut-parleurs de la pièce. A en voir son visage illuminé, la mélodie ne lui était pas étrangère.

Mike tendit l’oreille sans la reconnaître. Elle vint alors à son secours, pleine d’entrain, probablement bien aidée par les deux bouteilles de champagne qu’ils venaient de descendre en un court laps de temps. Il lui répondit d’une moue et s’apprêtait à la contredire, plus pour se défiler de ce qui s’annonçait que pour réellement émettre un avis. Et sans avoir eu l’occasion de réagir d’une manière ou d’une autre, Artemia s’était levée et l’avait emmené de forcer pour se dandiner sur la bande son de Grease.

Si on connaissait le soldat et sa répugnance à se déhancher sur la piste de danse, on aurait pu bien se gausser de lui. Mais avec quelques flûtes dans le nez et entraîné par la bonne humeur de sa partenaire de danse du jour -troquant les gants contre des talons-, il aurait été bien en peine de refuser. Aussi, il l’accompagna sans rechigner et se remua les fesses au rythme de la chanson. Il se savait mauvais danseur et détestait l’air nigaud qu’il se trouvait quand il dansait mais, sans savoir que les bulles qui faisaient rire avaient mis à mal son jugement, il se trouvait pas trop mal pour le coup.
D’ailleurs, Artemia faisait montre d’un certain talent dans cet autre exercice. Le soldat la regardait, d’un air intéressé, elle et ses mouvements gracieux, qui bougeait au rythme de la musique. C’était agréable à voir et, un instant, il n’y avait qu’elle et plus personne d’autre. Elle dut lire son expression sur son visage, car elle se moqua gentiment de sa tête.

- Oh ça va ! Je constate juste que tu es aussi douée en danse qu’avec tes poings !

Puis il reprit tranquillement son petit déhanché, non content de s’amuser un peu pour une fois. Il était loin de l’excentrique qui danse en bougeant dans tous les sens. Mike était, comme dans la vie, réservé dans ses mouvements, mais il ne s’en tenait pas non plus au strict minimum et faisait honneur à sa partenaire, l’accompagnant parfois dans ses rotations et la gratifiant d’un sourire lorsqu’elle le regardait. Au moins semblait-elle s’amuser, et pas qu’à ses dépens !

- Tu te débrouilles pas mal ! Tu as d’autres talents cachés ?
Lui demanda-t-il le regard un brin rieur, tant à cause du champagne que par sa question un brin provocante.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc 2017 - 0:06
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia



Les minutes passaient à la vitesse de secondes, les verres s’enchainaient tout aussi rapidement. Je passais une excellente soirée qui me faisait peu à peu oublier que je me trouvais sur Atlantis. Dans ma tête je me trouvais dans le petit bar qui faisait le coin de ma rue préférée à Richmond. J’avais l’impression d’y revoir les visages familiers, d’en sentir l’odeur des cuirs tannés, usés d’avoir vus beaucoup trop de fessiers différents. J’entendais encore le vieux Wilfried qui râlait du score pitoyable des Flying Squirrels dans le dernier match de l’Eastern League. Je me sentais chez moi, avec du champagne, mais chez moi et avec un profond sentiment de bien-être. Je me détendais progressivement, l’alcool aidant, cela va de soi.

C’est lorsque les première notes de la musique retentirent que j’oubliais vraiment toalement où je me trouvais. Prise dans un élan de nostalgie positive et d’enthousiasme, je me levais d’un bon de la banquette le sourire aux lèvres. J’avais adoré le film Grease lorsque je l’avais vu plus jeune, hormis les coiffures de l’époque, les musiques m’avaient littéralement transportée et cette histoire d’amour, ce jeu du chat et de la souris, m’avaient totalement conquise. Entrainant Mike avec moi sur la piste de danse, je remarquais qu’il m’observait d’un air évocateur.

« Et bah ça va te gêne pas non plus ! C’est quoi ces yeux de merlan frit ? »

Lui dis-je faussement vexée. Je levais les yeux au ciel à sa répartie, je m’arrêtais de danser quelques instants, le regardant à mon tour. C’est qu’il ne se débrouillait pas si mal que ça le Sergent au final. Je posais mes mains sur ses épaules en me plantant tout devant lui.

« Pour un militaire tu te débrouilles pas si mal que ça. Mais laisse-moi te montrer deux trois trucs. »

Avant de recommencer à me déhancher sur cette musique semblable à celle du film de la fin des années soixante-dix, l’incluant à mes pas. Un sourire que je n’arrivais pas à me décoller sur le visage, je me rendais compte que je passais là la meilleure soirée depuis mon arrivée sur Atlantis. Il se prêtait au jeu et ne m’avait pas refoulée, il est pourtant coutumier de la part de la gente masculine de très souvent, voir trop souvent, décliner ce genre de proposition de peur de paraître ridicule et totalement gauche. Ce soir ce n’était pas le cas, et c’était loin de me déplaire.

« AH ! Ah si tu savais… je suis un véritable couteau Suisse, pleine de mystère et de cordes… Ou alors c’est l’arc qui a des cordes… M’enfin bref, oui je réserve encore des taaaaas de surprises Monsieur McPherson, à n’en point douter ! »

L’alcool m’enivrait, assurément, ce sentiment de légèreté, de flottement, c’était très agréable et je n’avais qu’une envie : qu’il dure à n’en point finir. Je profitais d’une rotation pour attraper nos verres au passage t tendre le siens à Mike en revenant.

« Je suis sûre qu’avec ce verre, on finit par achever ce petit balais qui te coince le dos et… et pas que… et que tu vas te transformer en véritable Danny Zuko. » Je portais le verre à mes lèvres e plantant mon regard dans le siens. « Je crois que c’était notre dernier verre… Qu’il repose en paix ! »



codage par Magma.


Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc 2017 - 18:38
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
S’il aurait pu se sentir gauche avec un petit coup dans le nez, Mia le gratifia d’un petit compliment sur ses compétences de danseur. Même s’il n’avait pas été sincère et n’aurait eu que pour but de l’encourager à continuer, sa remarque était la bienvenue. D’autant plus que la jeune femme sembla oublier l’endroit où ils se trouvaient lorsqu’elle brisa une fine barrière entre eux en posant ses mains sur ses épaules. Il y répondit en posant les siennes sur sa taille alors qu’elle lui montrait quelques pas de danse qu’il s’évertuait de reproduire sans être trop maladroit. Il fallait dire que se déhancher façon rock des 70’, c’était pas forcément son truc, mais il s’efforçait de jouer le jeu sans laisser rien paraître. Artémia s’amusait et c’était là le principal.

L’air espiègle, elle finit par répondre à sa question en se montrant bien évasive sur le sujet. Et bien guillerette également. Les bouteilles de champagne descendues faisaient leur effet et expliquaient probablement le petit manège qui se déroulait sous le regard ébahi d’une audience qui n’existait pas pour les deux soldats.

- Quelque chose me dit que ça va me coûter cher pour connaître tous tes secrets ! S’il faisait les comptes, son égo avait déjà souffert pour découvrir ses talents avec des points et là, ce serait l’addition qui l’attendait pour deux bouteilles de champagne qui avaient permis de la voir dans une tenue qui la mettait à son avantage -bien loin du trop strict treillis- et révéler ses talents de danseuse. A ce rythme-là, il serait plumé avant la fin de la semaine ! Malgré cela, la soirée était agréable, la compagnie était de qualité et elles valaient toutes deux une rouste et un compte en banque plus léger.

La danseuse pivota alors pour attraper les verres au vol et l’invita à les terminer. Mike prit le sien en lui souriant et trinqua avec elle.
Il réprima un rire lorsqu’elle mentionna un balai coincé quelque part. Il la regarda l’air un peu étonné de cette remarque alors qu’il donnait du sien.

- Tu plaisantes, j’espère ! Je te montre un déhanché du tonnerre dès le premier soir et tu dis que je suis coincé ! Si tu n’avais pas autant bu, je t’aurais portée pour te jeter à la flotte ! Et je t’aurais laissée te débrouiller pour remonter !


Il trinqua faussement en levant son verre et le termina en même temps que sa partenaire d’un soir. Mike hésita alors à lui en offrir un dernier, loin de souhaiter voir la soirée se terminer. L’expression enjouée qu’elle affichait était rafraîchissante et ses yeux l’observaient avec intérêt. Ça changeait des visages stricts et tirés à quatre épingles des autres soldats du contingent. Cette femme-là était aussi meurtrière lorsqu’elle montrait sa féminité et sa sensualité à son avantage qu’au moment où elle vous envoyait ses poings dans la figure. Il se surprit à lui sourire comme un benêt avant de reprendre contenance lorsqu’elle s’adressa à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc 2017 - 19:44
avatar
√ Arrivée le : 24/09/2017
√ Age : 24
√ Messages : 58

Dossier Top Secret
√ Age: 28 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur



❝ Try Harder ❞


Mike & Artemia



L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération... Ce spot publicitaire qui passait régulièrement à la radio ou à la télévision ne semblait pas se rappeler à mon bon souvenir ce soir. Dans le total lâché prise je ne me fixais aucune barrière, aucune limite sans songer au fabuleux mal de crâne qui m'attendait demain matin au réveil. J'osais espérer qu'il ne serait pas trop violent au cas où je sois missionnée quelque part. Quoi qu'il en soit, pour l'heure, il n'y avait que cette soirée qui comptait, juste l'instant présent à vider les verres, rires, danser et partager, faire connaissance en somme.

"Sachez, jeune homme, que je ne livre jamais TOUS mes secrets. Sinon bah... c'est plus trop trop des secrets en fait..."

J'étouffais un rire en me masquant le bas du visage avec mon verre, les yeux pétillants de malice. Il faisait de gros efforts pour que nous passions une excellente soirée et c'était fort agréable. Il n'avait pas la défaite mauvaise et c'était même très fair-play de sa part de se prêter ainsi au jeu que je lui proposais sans vraiment lui laisser le choix.

"Alors déjà, premièrement, je suis d'accord ton déhanché est pas si mal que ça. Secondement je n'ai pas bu tant que ça puisque je te voi encore comme étant une seule et même personne et même pas floue. Troisièmement si tu essaies de me jeter à l'eau je te préviens que ma vengeance sera terriiiible et que tu regretteras d'avoir croisé ma route. Quatrièmement... l'eau ça fait rouiller." Je me tournais alors vivement vers le bar "Tavernier ? Remettez donc une bouteille et celle là, elle est pour moi !"

Ne prêtant guère attention ni au barman ni aux autres clients du bar je me retournais vers Mike, le sourire aux lèvres, levant mon verre vide.

"Il parait que ça porte malheur, il ne faudrait pas que ça arrive, pas vrai ?"

Le moment nostalgie s'était terminé en même temps que la chanson du film de mon adolescence, enchaînant sur quelque chose de toujours plus festif mais de plus contemporain. Ne remarquant pas la bouteille fraîchement arrivée sur la table j’entraînais le sergent dans la danse. L'avantage avec ce genre de consommation c'est qu'elle vous fait complètement oublier à quel point porter des talons hauts est une vraie tortue pour vos pauvres petits petons. Posant de nouveau mes mains sur ses épaules je lui murmurais en étouffant un rire et sur le ton de la confidence, la mine un brin boudeuse.

"J'ai l'impression d'avoir de nouveau quinze ans, j'ai vraiment pas envie que cette soirée s'arrête. Mais j'ai bien l'impression que le bar va fermer..."

En effet, les autres clients de l'établissement commençaient à quitter les lieux et le gérant s'affairait aux premiers nettoyages de son comptoir.


codage par Magma.


Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Déc 2017 - 19:50
avatar
√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 109

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Il s’était offusqué de sa remarque mais la jeune femme l’avait rassuré aussitôt. Elle avait constaté qu’il donnait de sa personne et se permettait même quelques boutades en précisant qu’il en faudrait plus pour la rendre saoule et qu’il regretterait amèrement de la jeter à l’eau s’il mettait sa menace à exécution. Mike lui répondit par un rire.

- Rouiller, tu es faite de métal, je le savais. Tu n’es qu’un cybord en fait, c'est pour ça que tu as gagné. Tu es une machine. Machine. J’ai trouvé ton petit nom, Orendell, la titilla-t-il avec humour.

Là-dessus, elle demande une autre bouteille, loin d’être lassée de sa compagnie à ce qu’il voyait. Il hocha la tête à sa remarque mais avant qu’il n’ait pu profiter du champagne, une autre chanson commençait et la danse qui allait avec. Emprisonné dans des filets qu’il ne s’efforçait pas vraiment de s’en dépêtrer, le Sergent l’accompagna dans une chorégraphie plus rythmée mais aussi plus hasardeuse. Il la faisait toujours tourner sur elle-même en lui tenant la main mais ses mouvements à lui étaient plus aléatoires et déstructurés. Tout juste se permettait-il de poser ses mains sur hanches quand elle s’approchait un peu près. Leur mouvement du bassin se fit plus lent lorsque Mia s’adressa à lui plus bas, comme si elle lui confiait un secret.

L’adolescente, comme elle prétendait se sentir à cet instant, n’avait pas vraiment envie de mettre fin à leur petit duo sur la piste de danse, mais il se faisait tard et déjà les derniers clients s’en allaient en les laissant dans le petit monde qu’il s’était créé le temps de quelques chansons. Mike répondit à ses mots par un petit sourire alors qu’ils se mouvaient tout doucement sur la piste de danse et qu’il la tenait toujours par la taille.

- Oui, ça ferme. Mais si nous ne finissons, ou plutôt, si nous ne commençons pas la bouteille que tu as commandée, elle sera perdue. Ce serait dommage !

Là-dessus, le soldat agrippa sa main et attrapa la bouteille au vol en fuyant la pièce comme si elle était en feu. Il les guida tous les deux dans les couloirs de la Cité en prenant soin d’éviter la ronde ou de croiser quiconque. Non pas qu’il ne souhaitait pas être surpris en charmante compagnie mais deux militaires arpentant Atlantis en tenue de soirée et champagne à la main, ça ne faisait pas très sérieux. D’ailleurs, Mia comprit le manège et le petit jeu d’espion débuta sans qu’ils ne se lâchent la main jusqu’à arriver à bon port. Le Sergent les avait menés aux digues extérieures, d’où ils pourraient observer le ciel étoilé et entamer tranquillement leur troisième bouteille de la soirée. Mike avait entendu des soldats échanger à propos des digues et de la vue qu’elles offraient une fois la nuit tombée. C’était l’occasion de constater cela de ses propres yeux et de continuer leur petite soirée.

- Promis, je ne te pousserais pas dans l’eau. Je ne veux pas que tu rouilles, Machine. Pas tout de suite en tous cas ! Ria-t-il à son intention avant de s’éloigner de la porte et d’avancer sur la digue en regardant les étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase-