Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

MJ24 : Au coeur de la cité : Dans la forêt lointaine !

 :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 28 Oct - 21:02
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 327
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe 1 Dans la forêt lointaine !
Chronologie 18 octobre 2017



Ainsi, sur la droite, la forêt semblait toujours dense. Deux grands arbres, où s'étaient réfugiés les serlianes se trouvaient devant les aventuriers. Les arbres, ressemblaient à s'y méprendre aux fameux palétuviers des zones de mangrove sur Terre.

Une nouvelle, fois, pour pénétrer dans l'immense émeraude vert, la végétation les laissaient et passer à la seule condition, qu'ils lèvent une arme blanche et coupante. Sinon, ils ne seront que du décor sans importance pour la faune/flore.

Ce fut au bout d'une vingtaine de minutes, que l'un d'entre eux remarqua l'étrange manège de la forêt… ce n'est pas eux, qui choisissaient vraiment où ils allaient, la végétation s'ouvrait à des endroits précis. Ils se retrouvèrent vers des vestiges de murs de salles L'antienne… Typiquement celles qu'on pouvait retrouver vers les laboratoires sur les étages habilitées. Tout était en vrac et le sol commençait à être en pente et surtout humide. De l'eau verte sur dix bons centimètres prenaient la zone.

Ils y avaient deux immenses salles complètement explosées et unis (puisque aucun mur solide les séparant) et avec des vestiges de matériel de botanie anciens. L'eau était plus profonde allant jusqu'à la taille d'une personne toisant 1m70.

Une végétation étrange étaient enroulé comme du lierre autour des anciennes machines. Et plus particulièrement des grands cylindres de deux mètres de haut en verre, au fond de la salle, il en avait dix avec un tableau de commande végétalisé. Les cylindres brisés par le temps, où par autre chose… ils avaient dû jadis contenir quelque chose et vu leurs diamètres d’un mètre vingt… Quelque chose de gros ou en grosse quantité.

Le lierre bougeait avec une certaine nonchalance, ondulant autour des diverses machines ou du mobilier a moitié détruit. Un bruit de ronronnement était présent. L'œil avisé de d'un aventurier, remarqua que le lierre avait une tête étrange, outre la forme d'une feuille typique, se cachait en dessous une créature… et elle n'avait rien d‘un reptile celle-ci. Elle tourna la tête, soulevant sa feuille d'un mouvement gracieux… la stupeur pouvait marquer le visage des aventuriers… la tête était celle d'un croisement étrange d'un reptile inconnu avec une gueule longue comme un crocodile et d'un chat. Cela ne la rendait pas particulièrement moche, mais plutôt inquiétante.

Mais la créature se désintéressait complètement de l'équipe. Continuant à ronronner autour de sa machine, qui émettait des bruits de craquement. Faut dire que le lierre était complètement autour et la serait comme le parasite qu'est censé être cette plante. Il n'était pas seul à dire vrai, il en avait beaucoup dans cette salle. Impossible de savoir leur longueur, mais les feuilles étaient immenses, une trentaine de centimètres de longueur.

Finalement, l'un d'entre eux, s'approcha de l'équipe, flotant sur l'eau, pour s'enrouler sur la cuisse de Mike… Jaja, qui jusqu'à lors dormait ou ne disait rien de spéciale, se mit une nouvelle fois à parler en ancien en toisant le lierre. Seule Norah put comprendre ce qu'il racontait :
Besoin de traducteur nOrah:
 


Le lierre se décrocha de Mike pour retourner sur une machine.
Jaja regarda Mike et parla à toute vitesse sans articuler.
besoin de traduction Norah:
 


Ce que vous pouvez faire niveau actions :
  • Vous pouvez fouilliez la salle, il y a de nombreuses armoires avec des éléments… dont des pierres comme celle de Norah
  • Les machines semblent être encore alimentées
  • L’eau est plus verte dans la salle
  • Vous entendez outre le ronronnement des lierres, celui des machines
  • Sur votre gauche et au fond de la salle, il y a une porte entrouverte, mais l’eau y ait plus importante.



-----------

  • Jusqu’à Lundi 06 Novembre
  • Je vous guiderai par moment sur les réactions des créatures et la découvertes des salles, je peux poussez vos poste plus loin... vous êtes très libre de vos actions pour explorer les deux salles.



Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Nov - 20:38
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2280
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Après ces premiers obstacles surmontés avec succès, l’équipe se trouva confrontée à un dilemme dont la résolution imputa à Karola, cheffe d’équipe. Deux chemins se présentaient à eux, l’un s’enfonçaient dans la forêt tandis que l’autre paraissait découvert. Elle décida donc de former deux équipes, l’une serait chapeautée par Ford, accompagné de Pedge, Natasha et Nelly, l’autre serait sous son commandement et donc composée de Mike, Norah et Alek. Elle donna quelques dernières recommandations à l’équipe de Ford, avec obligation de faire un point toutes les vingt minutes par radio, et chacun parti de son côté.

Devant elle et ses compagnons se dressaient une épaisse forêt composés d’arbres assez touffus. La végétation était abondante et la progression risquait d’être pénible. D’épaisses lianes leur barrait la route, sans compter les immenses plantes qui avaient grandit et grossit à leur guise. Elle jeta un oeil vers Femens qui était visiblement aux anges car dans son élément.

« Je crois qu’il va falloir sortir les couteaux si on veut avancer..» déclara t-elle à l’assistance en s’équipant du sien. « Je vais d’abord voir si les lianes réagissent. Reculez un peu.»

Etant donné que la végétation semblait vivante, elle préférait avant faire un test pour éviter qu’ils ne se fassent agresser pour avoir oser faire du mal aux lianes.

Le couteau en main, elle attrapa délicatement une liane qui pendait devant elle avec l’autre. Elle resta immobile quelques secondes pour voir si cela suscitait des réactions et comme ça n’était pas le cas, elle leva son couteau et avant même qu’elle ne puisse trancher net, la liane s’ôta brusquement de son emprise, sentant la menace arriver. Surprise, Karola sursauta et recula, craignant de se faire attaquer. Mais il n'en fût rien, au contraire, quelques pans de végétaux pendouillants s’écartèrent devant elle. La jeune femme se tourna alors vers ses camarades, un peu surprise.

« Vous pensez qu’elles ont senti la menace ?»

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 10:30
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 956
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton



Mon copain simplet le serpent m’avait enfin lâché avec l’aide d’Allen. Par contre il avait mis un moment à comprendre que je n’étais pas comestible. J’étais vraiment tombé sur le doué de la bande, heureusement pour moi Pedge ou plutôt son pied avaient été très persuasifs et le génie m’avait lâché.

Maintenant que nous étions débarrassés des serpents on pouvait continuer la mission. Le seul content de tout ça était Mike. C’était vraiment comme un gamin à DisneyLand. Nous avions deux choix pour avancer et le major Frei pris les décisions. Ahhh le fardeau d’être gradé. Enfin bref moi les équipes me convenait bien même si du coup je risquais de prendre une collection de blâmes au moindre pas de travers.

Oui alors euh sortir les couteaux je n’étais pas trop pour mais la végétation réagissait et s’écartait pour nous laisser passer.

”Ces choses sont à moitié animales et les animaux sentent le danger donc..je pense que oui.”

Par contre je trouvais quelque chose de bizarre...comme si nous n’avions pas le choix de notre chemin, à plusieurs moments les plantes auraient pu s’écarter à plusieurs endroits mais non elles l’avaient justes à un seul.

”Euh...je deviens parano où ces plantes nous guident? “





Norah Ayoun


Séparés en deux groupes, je me retrouve avec du monde que je ne connais pas sauf Alek. Sans un mot, je les suis dans la végétation. J'observe les environs, je prend des photos avec ma tablettes. D'accord je ne suis pas botaniste mais je suis comme une gamine et je ne cesse de m'extasier à chaque nouvelle découverte. Bon ouais, le scientifique l'est encore plus que moi mais ça se comprend, je serai dans le même état si on venait de découvrir une civilisation inconnue. Je suis sortie de mes pensées par des bruits. Rapidement je comprend que les militaires ont choisi la manière forte pour passer au travers de toute la végétation. J'espère juste qu'ils ne sont pas en train de taillader le même genre de bestioles croisées un peu plus tôt. Heureusement, la végétation, à la vue des couteaux, nous laissa passer sans le moindre problème. Les bras serrés, je suivais le reste du groupe, mes yeux se baladent à gauche et à droite, juste pour surveiller, au cas où... La voix d'Alek me fait sortir de ma méfiance. Je n'avais pas remarqué ce détail mais lorsque je me retourne pour regarder d'où nous venons, je constate qu'il a raison.

"Reste à savoir pourquoi elles nous guident..."

Piégés par de la végétation animale... Oh ben je suis sûre que ça ferait chouette sur la pierre tombale. Sérieusement j'espère qu'elles nous guident pas pour chercher à nous bouffer parce que de toute façon, je ne suis pas comestible, il n'y a rien à manger sur moi. Finalement, on arrive dans une salle et cette fois, c'est moi qui suis excitée. Je pousse un sifflement alors que je reconnais sans mal des vestiges lantiens... Trop bien je vais enfin pouvoir montrer ce que je vaux. Ma joie est vite calmée lorsque j’aperçois un truc qui nous fixe, perché sur ce qui semble être une espèce d’incubateur cylindrique.

"Je crois qu’on nous observe..."



Mike Femens

Nous voilà donc dans deux groupes différents ! Je ne suis pas persuadé que c’est la meilleure stratégie à appliquer par contre… Qui ramassera les échantillons pour le second groupe ?! Et si nous passions à côté de découvertes CAPITALES ?... Ou alors, je peux me contenter des échantillons que je ramasse. Déjà, rien qu’avec Jaja, c’était déjà plus que suffisant ! Le reste, c’était du bonus. Enfin bon, me voilà en groupe avec le Major Frei - J’ai un peu peur d’elle, je l’avoue -, ce cher Alek - Coupaing ! - et enfin la seule que je ne connais pas très bien, Norah. J’ai cru comprendre qu’elle était archéologue, ou quelque chose dans le genre. Dans tous les cas, il fallait avouer qu’elle était plutôt charmante ! Enfin bon, je n’ai pas le temps de penser à ça moi ! Je suis beaucoup trop excité par toutes mes découvertes. Je n’écoute d’ailleurs même pas le Major nous ordonnant de reculer, trop occuper à m’approcher d’une serliane, sortant mon scanner lantien. Cette dernière me regarde avec un regard vide, comme si je n’existais pas. Bon, j’dois avouer que ce n’est pas très rassurant… Mais tant qu’elle n’attaque pas.

Je passe la créature une première fois au scanner, et les données commencent à débouler. Sans surprise, le serpent est composé de plusieurs morceaux d’ADN mis bout à bout. Contrairement aux autres créatures, il semblerait qu’ici le serliane soit vraiment composé de petites fractions d’ADN, et pas des entières. Comme si on s’était contenté de garder les meilleures parties des espèces en fait. Dans les espèces reconnues par la banque de données, j’obtiens une liane, ainsi qu’une plante neurotoxique, toutes deux issues de planètes encore inconnues. Cela explique donc l’aspect, ainsi que… Le venin ?! Ohlalalala, c’est pas rassurant ça !

Heu… Faites attention, je crois que… Les serpents sont EXTRÊMEMENT toxiques.

J’ai toujours le mot pour rassurer les autres. C’est comme une nature chez moi. Je continue donc avec l’analyse de mes données. Côté animal, nous avons donc une seiche terrienne, un serpent-liane presque similaire au terrien, mais dont les informations m’indiquent qu’il est belle et bien pégasien, une petit félidé, et… Non… De l’ADN ancien ?! Je papillonne des yeux rapidement, troublé par cette découverte. Qu’est-ce que ça veut donc bien dire ? Contre moi, Jaja continue de ronfler paisiblement, tandis que je rejoins le groupe, fixant toujours mes données. Alek fait alors la remarque que les serpents semblent nous guider. Étrange… Qu’est-ce que les Anciens ont bien pu vouloir faire avec ces animaux ?...

Hum… J’ai peut-être une hypothèse. Il semblerait que ces serlianes soient composés des meilleurs morceaux de plusieurs espèces différentes… Dont de l’ADN anciens. Et si… Et s’ils étaient une sorte de gardien des lieux, créés exprès par les Anciens ? Ce n’est qu’une hypothèse hein…

Je déglutis, relevant les données de ma tablette, continuant d’avancer dans le tunnel découpé par les serpents. La question étant, où nous menaient-ils ?...

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 10:33
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2280
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Effectivement, Hamilton avait raison, ces choses là n’étaient pas que de simples végétaux, aussi il fallait s’attendre à un comportement intelligent de leur part. L’essentiel était que ces lianes ne soient pas agressives envers eux et les laissent progresser. Femens de son côté n’était pas en reste et était en train d’analyser un spécimen. La conclusion qu’il tira de son étude ne ravit pas franchement Karola. Couteau en main et prenant la tête du groupe Karola enjoint ses camarades à la suivre.

Hamilton, vous fermez la marche. Soyez prudents et n’allez pas titiller ces choses.

Ainsi, les deux civils étaient pris en sandwich et les risques de les voir disparaître s’amoindrissaient. Karola connaissaient bien trop les scientifiques pour savoir qu’à la moindre curiosité, ils défiaient toutes les règles de sécurité juste pour satisfaire leur curiosité. C’était toujours à ce moment-là que les ennuis apparaissaient.

Les explorateurs, en ordre, se mirent alors en marche à travers cette forêt tropicale dense. Karola avait les yeux qui trainaient partout, cherchant la moindre menace potentielle afin de réagir le plus rapidement possible. Elle laissait le soin à Norah et Mike de s’occuper de l’observation et de la reconnaissance de la faune et de la flore. Leur rythme de marche n’était nullement soutenu. D’abord parce qu’ils devaient faire attention à l’endroit où ils posaient les pieds mais aussi car c’était justement là le coeur de leur mission. Explorer. De plus, en tant de porteuse de la caméra qui transmettait tout aux labos - si d’aventure les images passaient - elle devait faire en sorte que les prises de vues soient nettes.

Ils avancèrent pendant une bonne vingtaine de minutes sans toutefois avoir parcouru une grande distance. Ils ne marchaient pas forcément en ligne droite parfois il semblait même à Karola qu’ils revenaient sur leurs pas. L’atmosphère était lourde et humide et Karola commençait à avoir chaud dans sa combinaison. Peut-être que décréter une petite pause était une bonne idée, d’autant plus qu’ils ne savaient pas vraiment vers où ils se dirigeaient. D’ailleurs, à ce propos, Alek fit une remarque très intelligente. Effectivement, ils semblaient être guidés par ces lianes. Les autres partagèrent son avis et s’interrogèrent également.

Karola fut surprise d’apprendre de la part de Mike que ces lianes étaient composées d’ADN ancien. D’ailleurs son hypothèse qui les considérait comme les gardiennes de ces lieux n’était pas tout à fait idiote.

« Vous pensez qu’elles nous laissent avancer parce que certains d’entre nous ont le gène ? » demanda-t-elle à Femens.

Aucune idée, mais c'est possible… lui répondit-il.

« Bon, quoiqu’il en soit, autant ne pas les contrarier et continuer d’avancer. Ce n’est pas le moment de se faire envenimer par une liane mécontente. »

Curieuse de savoir où on voulait les mener, Karola décida de remettre sa pause à plus tard. Ils se remirent en marche cette fois-ci plus conscients de ne suivre qu’un chemin tout tracé et bientôt les lianes s’écartèrent devant une nouvelle pièce. Voilà donc le lieu que les lianes voulaient leur faire découvrir.

Elle prit la peine de jeter un œil aux alentours afin de fournir de belles images à la caméra. Des cuves, du mobilier en très mauvais état gisaient çà et là. Et surtout, la végétation semblait avoir repris ses droits sur l’endroit. Seuls les vestiges leur permettaient de ne pas oublier qu’ils se trouvaient sur Atlantis car mis à part cela, l’illusion était parfaite. Karola qui n’était pas scientifique pour un sou ignorait en présence de quel matériel ils étaient en présence.

Redoublant de prudence parce que le terrain était un peu moins plat et le sol glissant, Karola saisit son arme dans ses mains et lorsque Norah annonça qu’ils étaient observés, elle se tourna, arme braquée, vers l’objet de l’inquiétude de l’archéologue. A y regarder attentivement, on pouvait remarquer qu’il s’agissait d’une espèce vivante et étrange. Karola ne la quittait pas du regard et le canon de son arme était toujours braqué dessus.

« Docteur Femens, une idée de ce que ça peut-être ? » demanda t-elle en chuchotant, craignant qu’une parole prononcée à voix haute n’effraie l’animal.

« Je ne sais pas... Mais je meurs déjà d'envie de l'analyser ! Dit-il en s'approchant.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 10:35
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 956
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton



Aller en queue de peloton ne me dérangeait pas, le major Frei était la chef et je n’avais pas trop envie de me la mettre encore à dos. Et puis c’était la formation la plus logique et facile pour protéger deux civils. Et voilà les deux civils en plus...on avait gagné les deux plus curieux de la cité. Donc j’hésitais entre faire de la protection ou de la garde de maternelle.

Je ne répondis même pas à la pique de provocation, je partis silencieusement me mettre en fin de ligne. Y’avait des serpents partout, je n’aimais pas les serpents, je n’allais pas les provoquer. J’avais toujours que ma connerie avait ses limites.

L’avancée était lente, je crevais de chaud, et encore je n’avais pas voulu mettre leur tenue genre film “alerte”. Je coulais l’eau et je pris ma gourde pour boire un peu. De temps en temps je rappelais à l’ordre soit Mike soit Norah car leur curiosité les faisaient dévier de notre chemin.

On arriva dans une sorte de salle, enfin je pense que c’était ça vu qu’il y avait des murs, des ordis , mais que des trucs vieux. Là c’était clairement pas mon domaine, mais je sens que nos intellos allaient s’y éclater. Je regardais aussi autour de moi et je remarquais un chat crocodile???euh sérieux?

”Les anciens étaient fans de création de chiméres ou quoi?’

Ces animaux me faisaient froid dans le dos. Maintenant c’était au tour du lierre de venir dire bonjour à Mike. C’était de pire en pire et je pris mon arme pour faire feu au moindre problème. Je connaissais bien les animaux et pour le moment nous avions de la chance car nous n’avions pas vu d’animaux purement agressifs mais dans une faune pareille c’était quasiment impossible qu’il n’y en ai pas. Je préférais être prêt à réagir au quart de tour.


Norah Ayoun


A la file indienne indienne indienneuh... Les deux militaires encadrent les deux civils, typique dans ce genre de situation mais forcément, ça râle parce que nous, les scientifiques, nous prenons le temps d'observer les environs. Seul hic à tout ce paradis d'informations, fait chaud ! beaucoup trop chaud ! et chaque pas que je fais demande un effort surhumain. Finalement après de looooongues minutes de marche au milieu de toute cette végétation abondante et vivante, on arrive dans une grande salle. Je pousse un sifflement, impressionnée par ce qui s’offre à nous. Une immense salle qui regorge de plein de choses intéressantes.

Je suis coupée dans mes pensées d’archéo alors que du coin de l’oeil j’observe quelque chose d’assez étrange. Une des bestioles comme celle vue un peu plus tôt grimpe sur la jambe de l’autre scientifique. Oh mais ce n’est pas ce qui m’interpelle le plus là dedans… Je jure qu’elle parle et en langage ancien en plus ! Incrédule, j’essaye tant bien que mal de comprendre ce qu’elle dit et machinalement, je traduis en même temps qu’elle parle.

" Pas toucher ! Pas toucher ! Amis Mike ami Mike ! Ami Jaja !"

Je hausse un sourcil, un peu perplexe devant la situation mais le fameux “Jaja” n’en a que faire et continue de parler, à toute vitesse cette fois.

" Luiêtresourcequiprendtoifailliemourirsitoiavoirsource !"

Je me redresse et j’éponge la sueur sur mon front pendant que j’essaye de comprendre de quoi il parle. Je me pince les lèvres et m’adresse à la créature.

" Source de quoi ? C’est un peu limite en informations hein. "

Voilà que je me met à parler à des bestioles maintenant… Je me redresse et cette fois je m’adresse au botaniste.

" Ca vous parle cette histoire de source ?? "


Mike Femens

Finalement, la forêt commença lentement à s'éclaircir, nous libérant la voie vers une sorte de laboratoire. Je me mettais sur la pointe des pieds pour regarder par dessus l’épaule de Karola, intrigué plus que jamais.

Ca alors… Ce devait être ici qu’ils créaient leurs hybrides !

Je m’avançais doucement, laissant mon regard se balader partout. Oui, c’était forcément ici ! Il y avait plusieurs machines, servant sûrement pour les croisements et les analyses, ainsi que de grosses cuves, surement pour les incubations. Et… Et… Je repérais une toute nouvelle espèce, que m’indiqua le Major Frei. Allez ma belle, viens voir papa, révèle moi tous tes secrets ! Je m’approche, scanner en main, le passant au dessus du parasite. Voyons voir… Il semblerait qu’une partie de l’ADN vienne d’une lierre de PX-82. Rien de surprenant jusqu’à maintenant. Je la connais bien, c’est moi qui l’avait récolté. Une plante parasite en réalité. Durant son étude, elle était jugée dangereuse, car pouvait, outre étouffer les « immobiles », attirait avec l’odeur de ses feuilles des petites mammifères pour les « manger » en plantant des sortes de « dards » blanc (les petits trucs qui grippent le lierre) dans la créature. Pour cela, en mangeant les feuilles, cela empoisonne la créature qui se paralyse et le lierre n’a plus qu’à planter ses petites dars pour ponctionner à la manière des plantes carnivore la créature. Rien de très rassurant donc, autant ne pas trop la déranger. Je recule d’un pas, concentré sur ma tablette. Je sens alors quelque chose chatouiller ma jambe.

Jaja, reste tranquille…

Je continue de lire mes données, trop concentré. Il y a aussi une espèce de genette canine, et… Non… QUOI ?! DE L’ADN WRAITH ?! Je relève soudainement les yeux de ma tablette, et prend conscience que ce qui est sur ma jambe est… UNE DES LIERRES ?! NOOON, NON NON NON NON NON !

HIIIIIIIIII ! MAJOR, AU SECOURS ! CES TRUCS ONT DE L’ADN WRAITH !

Je reste immobile, les yeux écarquillés, les larmes commençant à monter, mon coeur tentant de faire sauter ma cage thoracique pour s’échapper. Je vais mourir. Je vais mourir. JE VAIS MOURIIIIIIR. J’entends soudainement Jaja qui parle à toute vitesse. Norah se met alors à traduire en direct. Je reste toujours paralysé, tremblant comme une feuille. Finalement, la lierre finit par redescendre et s’éloigner. Je manque de m’évanouir, mais me rattrape rapidement, allant m'agripper à Alek fermement pour être en sécurité. Norah me demande alors si cette histoire de source me dit quelque chose.

Heu… Je sais pas… Je sais pas… Peut-être que ces trucs pompent l’énergie des machines ?...

En réalité, je suis encore trop sous le choc pour pouvoir réfléchir correctement. Je reste agrippé au soldat comme une groupie en folie, refusant obstinément de le lâcher.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 10:36
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2280
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
La réponse de Mike n’était pas vraiment satisfaisante mais elle s’en contenta, faute de mieux. Aucun doute que le botaniste ne tarderait pas à découvrir de quoi il s’agissait. D’ailleurs il était déjà en train de l’étudier, Karola allait lui conseiller d’être prudent mais il était déjà dans ses pensées. Elle se tourna alors vers Hamilton.

« On sécurise le périmètre, soldat. Ayoun, restez près de Femens. »

Au moins, elle et Alek auraient moins de mal à les retrouver si jamais un souci venait à arriver. Elle choisit d’observer la zone est de la pièce histoire de rester à proximité des deux scientifiques. Mis à part les vestiges qu’elle avait pu remarquer en arrivant et toute cette végétation qui recouvrait d’imposantes machines vétustes, il n’y avait rien d’autre à voir. Elle remarqua un peu plus loin une porte entrouverte et elle avait l’intention de s’en approcher pour l’observer de plus près quand la voix suraigue de Mike vint vriller ses tympans. La major alertée s’empressa de revenir aux côtés de Mike et Norah. Le scientifique était complètement apeuré et la jambe enserrée par une liane. On ne pouvait vraiment pas laisser deux civils sans surveillance sans qu’il ne leur arrive quelque chose… pesta-t-elle intérieurement.

La liane n’avait a priori, rien de menaçant, en tout cas dans l’immédiat et Karola se disait que si cette espèce avait voulu leur faire du mal elle en aurait eu tout le loisir précédemment dans la forêt et ne les aurait certainement pas conduits jusqu’ici. Néanmoins, que de l’adn de Wraith soit présent dans sa composition n’avait rien de bon…

« Calmez-vous docteur, il ne va rien vous arriver. » Karola tenta de le calmer mais elle doutait que cela pouvait avoir de l’effet étant donné le niveau d’angoisse du botaniste. Et puis chose curieuse, la petite créature qu’il transportait avec lui depuis le début de la mission se mit à parler dans un langage incompréhensible pour Karola. Heureusement, Norah était là et elle leur fournit une traduction. La mention d’une source suscita une interrogation de la part de la jeune Israëlienne mais Mike ne put lui fournir de réponse précise hormis une hypothèse. En tout cas, le lierre finit par le relâcher et fila ronronner sur une des cuves.
Perplexe la jeune femme ignorait quelles conclusions tirer de tout cela pour l’instant. Elle jeta un regard autour d’eux et décréta :

« Nous allons continuer notre exploration, il y a une porte là-bas ça vaut certainement le coup d’y jeter un œil. Ça va aller Dr Femens ? »

Ce dernier était littéralement aller se planquer derrière Alek et autant savoir tout de suite s’il était en état de poursuivre la mission plutôt que de se trimballer un fardeau dans des zones plus risquées.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 18:17
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 956
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Alek Hamilton


Mike était déjà en train d’analyser les plantes. Moi ben à part rester sur mes gardes au cas où une plante décide de se prendre pour une plante carnivore, et bien je ne faisais que dalle. Je suivais l’ordre du major et regardais un peu les alentours.

J’avais aussi vu la porte mais ma curiosité n’était pas au taquet. Je laissais le Major allait la voir et moi je rester pas trop loin des deux civils. Frei ne savait pas encore que laisser Femens laisser seul était la porte ouverte à des catastrophes qu’il faudrait gérer en urgence, donc comme je n’avais pas envie de ça je restais pas trop loin.

Et comme je m’en étais douté à un moment notre cher botaniste nous fit sa crise d’homme courage quand il découvrit que les plantes avaient de l’ADN de Wraith. Alors ouais en effet cette nouvelle n’était pas vraiment faite pour rassurer mais surtout pourquoi foutre de l’ADN d’une race aussi puissante…..dans des plantes??? Là j’avoue je ne comprenais pas.

Mike vint se planquer dans mon dos alors que son serpent oiseau personnel parlait. Et Norah tout naturellement traduisait et lui répondait. J’avais déjà vu des choses de fous mais franchement là je pense que ça se plaçait dans le top 3.

”Il va bien aller Major, on peut avancer.”

Je fis un pas vers la porte et Mike du coup fit un pas aussi. Voilà parfait notre groupe pouvait repartir.

Norah Ayoun


Forcément, ça aurait été trop beau que Femens sache de quoi la bestiole parlait. Tout comme moi, il n'a aucune idée de quelle source il s'agit. Franchement, c'est quoi cette histoire... J'ai beau tout retourner dans ma tête, à part "source d'énergie" je ne vois pas trop. Enfin bref une fois tout le monde remis de ses émotions, on décide de reprendre l'exploration de la pièce. On est tous attiré par la porte entre-ouverte un peu plus loin. Ma curiosité a soif de savoir ce qui se cache derrière. Pitié, faites que ce coup-ci ça soit une pièce pour moi...

C'est donc pleine d'espoir que je m'approche de la porte, loin, très loin de m'imaginer ce qui nous attend de l'autre côté. Le Major est la première à passer, suivi de Mike. J'ai les yeux posés sur la pierre que j'ai ramassé un peu plus tôt et je ne vois pas de suite qu'il y a de l'eau... C'est uniquement quand je relève la tête que je me rend compte qu'elle est là et qu'elle semble m'attendre, prêtre à m'avaler, entière. Je fais un pas en arrière et je bute sur Alek... Je ne me retourne même pas pour m'excuser, le visage pâle je me contente de bafouiller quelques mots...

"Si c'est une blague... pas drôle..."

Ma respiration s'accélère. Il faut que je ferme les yeux quelques secondes pour reprendre un tant soit peu le contrôle de mon esprit.

"Ne comptez pas sur moi pour aller là dedans je vous le dis de suite !"

Faut pas que je panique, faut pas que je panique. Inspire.... expire.... inspire... expire...

"Je ne veux pas mourir..."
et je rajoute d'une voix aiguë
"... en plus je suis sûre qu'il y a quelque chose là dedans..."


D’accord, elle n’est qu’à hauteur d’homme mais bon sang, je n’en vois même pas le fond ! Je me plaque au mur, bien décidée à ne plus faire un seul pas en avant. Je préfère trouver un autre chemin, quitte à ce que ça prenne plus de temps…

Mike Femens


Peu à peu, je finis à me calmer, pas tout à fait remis cependant du contact avec cette créature. Et si Jaja n’avait pas été là ?! Cette lierre n’aurait fait qu’une bouchée de moi ! Ohlalala... je l’ai échappé belle. Je me détache peu à peu d’Alek, pas encore entièrement rassuré, mais tout de même poussé par l’envie d’explorer. Je commence donc par m’approcher d’une armoire sur la droite, que j’ouvre doucement, comme effrayé que quelque chose en sorte pour me sauter au visage. Et... du papier. Des notes ! Des tas et des tas d’information ! Soudainement ragaillardi, je me saisis d’un l’un des tas de feuille... avant de me rendre contre que le papier a été rendu inutilisable et illisible par une trop longue exposition à l’humidité. Je continue de fouiller, vérifiant tout, mais rien à faire. Rien n’est récupérable ! Je soupire, légèrement déçu par cet échec, avant de me tourner vers les grosses cuves éventrées.

Je m’en approche à pas de loup, jetant un coup d’œil prudent à l’intérieur. Bon, après une première analyse, les cuves semblent vides de plante. Ne reste plus que ce qui ressemble à une sorte d’engrais. Je me saisis de ma petite truelle, et en rempli un bon sachet, bien décidé à analyser cet engrais à mon retour. Derrière moi, l’équipe commence à s’impatienter. Oui bah c’est bon hein ! La science, ça prend du temps... surtout la botanique. Je vais ensuite inspecter une à une les machines, me rendant rapidement compte qu’elles sont toutes complètement inutilisables. Impossible de récupérer des données donc ! Bon, et bien... plus qu’un endroit que je n’ai pas fouillé. Je m’approche du dernier placard, l’ouvrant en grand, laissant mon regard se balader un peu partout et... JACKPOT ! Des pierres, comme celles de Norah ! Six en tout ! Je les ramasse en vitesse, remarquant une écriture kantienne sur ces dernières. J’invite l’archéologue à s’approcher, et la laisse traduire. Échec 1, échec 2, échec 4, échec 5, réussite 1 et réussite 2. Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Des rapports d’expérience, où les expériences elles même ? Intuitivement, je décide de les passer au scanner, par hasard, et c’est le jackpot ! Les premières données que je récupère m’indique que ces pierres contiennent de l’énergie, et sembleraient être... des sortes de « clé USB » lantienne, si on peut dire ainsi. Il suffit juste de trouver un lecteur ! Tout excité, je danse d’un pied sur l’autre, avant de confier les pierres à l’archéologue, qui saura certainement bien mieux s’en servir que moi, lui expliquant leur utilité. Après tout, c’est elle qui s’y connaît en technologie lantienne ! Même si McKay m’a donné des tuyaux, il n’y a qu’elle qui pourra traduire, dans tous les cas.

Nous finissons par rejoindre Alek et Frei, qui doivent déjà s’impatienter. Je me mets à la queue derrière Karola, trop impatient d’explorer la prochaine pièce, effrayé pour rien au monde de l’eau commençant à grimper. De tout façon, s’il y a un soucis, les militaires me protégeront, pas vrai ? Ou alors Jaja ?...

...

Bon, je l’avoue, je suis pas entièrement serein.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 20:01
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 327
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe 1 Dans la forêt lointaine !
Chronologie 18 octobre 2017


La porte fut un peu difficile à tirer, mais cela était dû à cette eau… Elle arrive jusqu’à aux genoux d’une personne toisant 1m70 et au fond de la salle, jusqu’à la taille.

La salle est immense, recouverte de végétation et notamment de ces lierres. Jaja, ne sera pas rassurée et chassera tous les lierres qui s’approcherons de Mike.

« Vous pas restez seul ! Eux prendre votre source ! » Répétait sans cesse Jaja en anciens, dès qu’un humain s’éloignait du groupe. Et en effet, des lierres rôdent dans l’eau, attendant patiemment leurs heures.

Au fond de la pièce, il y a un socle d’une machine, qui semble avoir été déplacée autre part. par contre, plus glauque, à côté, se trouve une corp humaine, sécher comme celui qui aurait subi l’aspiration d’un Wraith. Mais, le corps momifié, n’a pas la « belle » fleur sur la poitrine, plutôt des perforations de petites tailles sur tout son corps, formant une sorte de chemin, comme si une créature avait mis ses empreintes. Le Dr Femens, pourra sans peine reconnaitre les « empreinte » d’un lierre.

Non loin, une machine imposante est sur le mur, comme un écran géant de 2mètres sur 1mètre, avec à côté un emplacement similaire à la taille des pierres. C’est en s’approchant que l’un des aventuriers verra sur une étagère a moitié écroulé, avec une dernière pierre.

Sur les côtés de la salle, il y a des types avec des créatures mortes dedans, comme si elles étaient embaumées dans un liquide vert (tout est en lantien) :
Echec 1 : Une mousse gecko
Intelligence de groupe, tête de mule et acariâtre. Intelligence limitée QI qui augmente avec le groupe. Mais dépassant pas les 100. Refuse d’éduquer les Orimis.

Echec 2 : Un croco tronc de 15 centimètres, surement un jeune
Première intelligence individuelle, mais très carnassières, réaction de meute, cannibalisme du plus faible. Peur des serlianes émeraudes.

Echec 3 : Une branche serpent issus du tas que vous avez vu au début.
Echec totale, encore intelligence de groupe. Capacitée à former des tas ou des abris. Sert de couveuses pour Orimis… mais ne les éduques pas, rends les Orimis bêtes.

Echec 4 : Les « pétaleZard »
Couveuse parfaite pour les « Orimis » mais aucune éducation, se font attaquer par les serlianes pour être manger et récupérer les Orimis en âges d’être éduquer. Intelligence limitée, se partage les cerveaux en 6… cerveaux dissociés.

Echec 5 : Un lierre de belle taille
Arme contre technologie bio-organique et non organique réussite complète. Mais très voraces et tue toute sources d’énergies. Capacité d’adaptation forte, égoïsme poussée, intelligence moyenne. Se fait tuer par les Serlianes émeraudes et obéis aux Orimis… Raison inconnue.

Réussite 1 : Une serliane s’y trouve avec écrit en dessous
Serlaine émeraude :
Intelligence supérieure pour les émeraudes- communication possible mais difficulté de parler avec des mots a cause du son cristallin -trop venimeuse, éducation des « Orimis ». Rends les « Orimis » plus intelligent, preuve : Jaja, Yaya et Mymy.

Serlaine standard : Plus foncé, plus de gêne plante, intelligence de groupes obéissante à émeraude alpha : « Emeryan », servirons à protéger le sanctuaire.

Réussite 2 : Un corps de « yaya » bicolore mais très jeune, comme s’il était mort trop tôt.
« Orimis », petite réussite génétique, être parfait, intelligence similaire à l’homme, durée de vie estimé à 200 ans. Basé sur l’empathie et l’émotions, se bat très peu, très pacifiste et venimeuse, a 25 ans.. Que si Serliane alpha Emeryan a éduqué sinon non venimeuse.

Cependant très fragile, a besoin d’une symbiose avec une autre créature pour grandir. Plusieurs tests, meilleurs résultats avec les « Pétalzards » et avec la Serliane alpha : Emeryan.

----------------------
Ce que vous savez :
  • Les capteurs du Dr Femens, indique que l’eau verte y ait plus concentré en engrais et autre énergisant inconnue. L’eau aurait été la source pour permettre à la végétation de croitre et de s’alimenter, quand elle n’est pas prédatrice. Par contre, vous ne ressentez aucun effet, en vous y baignant avec vos vêtements. C’est quand vous plonger une partie de peau, pendant plus de vingt minutes, que vous sentez que cela vous picote.
  • Vous risquez de vous attaquer par des lierres si vous êtes loin du groupe (1m80 de celui-ci) ... ils tenterons de vous attaquez alors faite gaffe
  • L’écran s’allume dès qu’un porteur de gêne ATA s’approche. Le fond est neutre.





Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov - 20:45
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 956
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Mike Femens


Nous avancions à la queue-leu-leu, et je découvris avec empressement la nouvelle salle qui s’offrait à nous. Partout, du lierre, et encore du lierre… Mais fort heureusement, visiblement, Jaja semblait pouvoir me protéger de ces choses. C’était rassurant… Dans un sens ? Je m’avançais doucement dans la salle, forçant ainsi les autres à me suivre pour écouter les ordres de Jaja, que traduisaient Norah. Mes yeux se baladèrent un peu partout. Un écran… Un socle… Un cad… UN CADAVRE ? Je fis un petit bond de surprise en arrière, laissant échapper un léger cri, m’accrochant au premier membre de mon groupe passant à porter. Je me calmais au bout de quelques secondes, un peu rassuré par les ronronnements de Jaja. J’attrapais mon scanner d’une main tremblante, m’approchant doucement pour observer le cadavre en détails, me foutant totalement de l’eau qui commençait à m’arriver à la taille, bien trop concentré sur les découvertes. Mes doutes étaient fondés. Les marques de dents de ces lierres. Elles ont dû aspirer tout son fluide vitale… Pas très rassurant. Je serre un peu Jaja contre moi, déglutinant, avant de scanner le cadavre. C’est bien ce que je craignais.

C’est… C’est un ancien. Il semblerait que les lierres l’aient tué… Restez près de moi. Enfin… Heu… De Jaja.

Je me penchais légèrement en avant pour regarder de l’autre côté du socle. Juste à la surface de l’eau, je distinguais une sorte de caisson, qui ressemblait à s’y méprendre à un caisson de survie de type rajeunissement. D’après ce que j’avais pu lire des travaux du docteur McKay, ces caissons, assez développés, permettaient à leur utilisateur de ralentir le vieillissement des cellules grâce à une protéine. Mon regard se posa de nouveau sur le cadavre. Depuis combien de temps ce pauvre type avait survécu ici, avant d’être dévoré par ses propres créations ?... Je ne préfère même pas imaginer. Je fais de nouveau le tour de la salle du regard. Reste l’écran, et des sortes… Oui, des espèces de bocaux où se trouvaient plusieurs types de créatures. Je m’approchais, laissant Norah les traduire une à une. Echec, réussite… C’était ces pierres qu’on avait récupérées. Cinq échecs, deux réussites, le compte était bon. Cependant, un détail m’intriguait fortement. Les Jajas ne dépassaient pas les 20 ans actuellement, sur 200 ans. Cela voudrait-il dire que le scientifique lantien n’était mort qu’il n’y a quelques années ? Il aurait passé tout ce temps tout seul, enfermé ici ?! N’importe qui serait devenu complètement fou ! Bon… Se concentrer sur les données récupérées. Les Orimis. Jaja, Yaya et Mymy. J’en connaissais deux sur trois. Les « Orimis » étaient donc leurs noms officiels… Des êtres intelligents, tout comme les « Serlaines ». Echec, réussite… Ce qui veut dire que le scientifique cherchait à créer des espèces intelligentes, mais les geckos, crocos, fasmes, pétales et lierres n’y étaient pas arriver. Pire encore, le lierre avait visiblement été formé pour être une arme dès le début, vu le « réussite complète ». Un espoir pour vaincre les Wraiths à l’époque ? C’est possible… Ce qui expliquerait comment il s’est procuré de l’ADN Wraith. Les pétales étaient donc des couveuses à Orimis, tout comme ces Serlianes. Suivant avec quelle espèce les « éduquaient », elles étaient venimeuses ou pas. Et enfin, cette « Emeryan ». La chef des Serlianes… Si les Serlianes étaient vraiment douées d’intelligence, mais incapables de communiquer, cela expliquait la présence d’un alpha, et la raison pour laquelle ils nous auraient ouvert un chemin. L’Alpha émeraude, Emeryan, était donc le chef.

Résumons. Ce scientifique voulait créer des êtres doués d’intelligence. Les premiers étaient soit imparfaits, soient carrément dangereux. Il semblerait même que le lierre était destiné à être une arme. Il est arrivé à un être parfait, les Orimis. Les Orimis sont éduqué soit par les pétalezards, soit par la seconde espèce intelligente, les Serlaines, commandés par un alpha émeraude du nom d’Emeryan. Ces Serlaines sont donc censés être les gardiens de ce que le scientifique qualifiait de « sanctuaire ». Mais… Les Orimis n’ont que 25 ans tous, et sont trop jeunes pour se reproduire. Ce qui veut dire que le scientifique lantien est mort il y a peu. Mais pourquoi le lierre l’aurait-il attaqué seulement après tout ce temps ? Ça n’a pas de sens…

Mon regard dévia finalement vers l’écran, et vers l’étagère à moitié fracassée, où était déposée une pierre. Une autre pierre. Pas possible. Cinq échecs, deux réussites. Le compte était bon. Je m’approchais, hésitant, posant ma main sur la pierre, tremblotant. Je la regardais quelques secondes, avant de la montrer à Norah, tandis que l’écran géant s’allumait avec l’approche de l’un des membres de l’équipe. « Elyja ». Je suis alors pris d’un sérieux doute. Je repère la petite fente à côté de l’écran, et y insère ma pierre. Immédiatement, des tonnes de données en lantien se mettent à apparaitre. Hey ! Doucement, je comprends rien ! Je sors à la hâte mon ordinateur portable, que je branche sur le panneau de contrôle de l’écran, situé sur le côté. Immédiatement, les données envahissent mon écran, traduites rapidement par mes programmes en anglais. Le journal du botaniste. Elyja.

Citation :
Voilà… ils partent tous ces idiots… bande de lâches ! Le combat n’est pas encore fini ! On aurait pu les contaminer avec mes lierres ! Puisqu’elles sont la clé ! Une arme qui pompe l’énergie de la technologie organique... ou de l’organisme tout cours ! Mes belles petites créatures ! mais non… Ils ont peur et veulent faire l’ascension… Que feront-ils là-haut ? Ils ne créeront plus rien, ils ne seront que dans leur petit monde d’élite et pompeux ! Quand je pense qu’ils m’ont demandé de faire ça pour se barrer ! Ils m’abandonnent, je le souhaite, je ne veux pas partir ! C’est chez nous ici ! Ils laissent bien l’autre humaine un peu bébête, elle mourra, comme toute créature primitive ! Alala elle changera les E2PZ, une vie à dormir pour servir à faire ça ! Brave petite idiote !

********

Ils sont partis… la cité est sous l’eau, ça me fait bizarre… J’ai un peu peur seul… surtout sachant ce qu’ils ont laissé en mode « rien à foutre ». Je me sens seul aussi… Je n’ai personne à qui parler, mes recherches avancent bien… Mais elles ne sont pas concluantes. Je n’arrive pas à créer un ADN stable de toutes pièces. Que de l’assemblage entre deux ADN pour le moment. Et si j’améliorais mes lierres ?

Au moins j’ai ce qu’il me faut… mon laboratoire est une belle forêt de denrées… je vais vous bichonner mes bébés.

********

100 ans… ça passe vite dis donc ! Heureusement que je suis encore jeune. Faudrait que je modifie mon caisson, que mes cellules retardent le vieillissement. Histoire de me prolonger la vie. Et faut que je me penche sur la relation machine/homme, quand mon corps sera trop handicapant, il faut que je puisse transférer mon savoir et mon âme. Il serait bien d’envisager d’avoir un corps de rechange… télécharger de la donnée ? Sur un corps ? Me semble bien, qu’il y a ça dans les archives… Je trouverais un moyen de le finir. Ce n’est pas comme si le temps me manque.
Bon, j’ai aussi écroulé les murs des autres salles, pour agrandir mon laboratoire, je vais prendre toute la zone, pour que mes bébés colonisent celle-ci. Ce ne sont que des ébauches, mais la sélection naturelle fera son œuvre, peut-être que quelque chose de bien émergera ? La combinaison de deux ADN est toujours intéressante et les planètes de la base de données évoluent… je pense que j’aurais plus de ressources quand les copains de l’idiote découvriront la cité… Mille ans ? L’éternité c’est long… en mille ans j’aurais de quoi faire. Par contre mon corps…. Il faut que je teste des prototypes.

*******

Bon rendre intelligentes les lierres n’est pas une bonne idée. Elles sont voraces et j’ai dû changer de laboratoire. Les enfermant dans l’ancien. La création des serlianes protègent le reste de la zone de ces monstres avides et égoïstes. Mais j’ai de bonnes bases là… J’améliorai mes bébés au fils du temps. Je sens que je ne suis pas loin de créer un être parfait ! Un être bien plus intéressant que les hommes ! Qui ne détruira pas tout bêtement !

*******

C’est marrant, mes serlianes évoluent de génération en génération, leur intégrer un peu de mon ADN les a rendus intelligentes comme jamais. Elles parlent et se développent… Une d’entre elle est d’un beau vert émeraude… un croisement des nouvelles générations. Elle est adorable… elle m’a parlé hier. Elle est encore si fragile et si petite ! Elle est magnifique… enfin Il est magnifique, puisque c’est un petit mâle ! Tu es ma première réussite mon petit Emeryan… Tu es un joyau ! JE SUIS PAPA !

*******

Emeryan… est devenu l’alpha des lianes, je ne pensais pas qu’ils avaient une structuration si intelligente… Ils sont incroyables. Mais… je ne sais pas pourquoi, seul Emeryan est vert émeraude, plus de petite liane vert vif… comme si elles avaient créé leur chef. À moins, que ça soit moi ? Emeryan est plus développé et intelligent que les autres, il fait preuve de sentiments… les autres ?

******

Les nouvelles générations sont aussi sentimentales ! Mais elles répondent à l’intelligence collective instaurée par Emeryan. Ils parlent ma langue avec leurs chants cristallins et si harmonieux que j’adore ! Je leur ai appris la musique… Enfin j’ai téléchargé de la musique dans Emeryan qui l’a apprise aux autres… c’est avec les lianes que j’ai réussi à découvrir les chansons manquant pour télécharger des données… cela est compliqué, puisqu’il faut deux récepteurs compatibles… Mais les « lianes dites serlianes » peuvent apprendre par ce biais.

******

Les orimis sont enfin stables ! J’ai réussi à créer un ADN de A à Z ! Une merveille, après tant d’échecs et de petits corps morts !
Je n’en reviens pas ! Yaya est une merveille ! il a à peine 3 ans ! Il est seul, je crois que je vais lui faire un petit frère ou une petite sœur. En tout cas, grâce à lui, je peux retourner dans mon ancien laboratoire et continuer mes recherches sur les lierres. Elles ne m’attaquent pas quand il est là… Je vais placer mes recherches et les corps morts dans mes bocaux, dans le musée aux horreurs, histoire d’avoir des échantillons si mes données s’effacent…

******

Bon mes œufs sont prêts, je verrai qui éclora… En tout cas sur les Orimis fait depuis deux ans… je constante que seuls les serlianes et les pétazards savent s’en occuper. Les pétazards les couvent durant les premières années avec leur « boules de nutriments », puis les serlianes viennent voler les Orimis, pour choisir leur « enfant ». Emeryan, fait la distribution, auprès des serlianes les plus intelligentes… je suis étonnée qu’il n’a pas pris d’autre Orimis, sauf Yaya.

*****

Je pensais Emeryan aurait élevé Jaja, mais non, il l’a confié à une autre serliane, plus claire, mais pas aussi émeraude que lui. Je crois que c’est son fils … ou sa fille… oui c’est une femelle. Elle se nomme Jyarian. C’est la première fois qu’il me la présente… Il est triste Emeryan, il était tombé amoureux de mon nouveau prototype de serliane, au couleur auburn… mais la femelle n’a pas survécu longtemps à peine 5 ans. J’ai voulu lui faire une femelle a sa grandeur… mais elle était trop fragile.

*****

Emeryan a adopté Mymy, je crois qu’il aime le rouge le petit.

****

Ils sont arrivés, ce n’est pas trop tôt ! Vivement qu’ils découvrent des planètes pour mettre à jour la base ! en tout cas j’ai dû quitter mon corps depuis maintenant dix ans… Le transfert a été difficile, j’ai perdu mon passé, je l’ai sacrifié pour alléger mes données… J’ai tout sauvegarder dans des machines… Alors je réapprends ce que j’étais avec ce nouveau corps. Un corps organique, un corps créé avec mes machines, un corps qui me correspond… Un corps relié qui fait la plus belle symbiose entre le vivant et la technologie… un apprentissage de la technologie Wraith, comme quoi, ils ne nous auront pas fait que des misères ! Je suis fier de moi ! J’ai réussi l’impensable, mais la durée de vie ce corps est faible. Je ne peux pas vivre 200 ans comme mes bébés… J’ai laissé mon corps…enfin je me suis fait tuer par les lierres pour calmer leur soif féroce…en se nourrissant de moi, elles ne peuvent plus se reproduire, je m’étais injecté une toxine pour les stériliser.
Emeryan, trouve que j’étais plus beau avant. Ils m’ont connu ridé avec une barbe de Merlin ! Et il ose me dire que j’étais plus joli avant ? Il a de l’humour ce petit coquin ! Il m’a même suggéré de me faire une femelle pour me tenir compagnie et faire des « bébés moches » … Mais j’ai oublié de sexuer ce corps et je n’ai pas envie de m’encombrer avec des hormones ! Seule la création compte !

Et les aventures des autres idiots au-dessus me permet d’améliorer les créatures… Emeryan m’a demandé pourquoi j’ai fait si débiles les croco troncs… à dire vrai, je n’ai pas réussi à les rendre intelligents. Et cela semble le faire rire, il essaie de les dresser avec de la nourriture… enfin souvent avec des pétazards…, qui semblent être la nourriture de tout le monde. Il vient me voir en disant qu’il a réussi à faire un barrage avec les croco troncs… Il est intenable parfois. Il apprend toute sorte de bêtises à Yaya et Mimi.

Jaja semble plus faible, donc il est avec les pétazards… non c’est une garde alternée… étrange.

****

Il y a eu des étrangers… un homme et une femme. Ils ne sont pas restés longtemps, puisqu’ils ont débarqué du plafond ! Je voulais les tuer ! Mais Emeryan a refusé et les a guidé vers la sortie avec son peuple… Je comprends pas la fascination d’ Emeryan pour les humains.. Il voulait les suivre, mais ils l’auraient tué ! Ils sont trop empathiques ! Les sentiments j’en ai plus… je crois que j’ai perdu mon humanité en changeant de corps…

****

YAYA a disparu ! Il était dans son groupe de pétazards quand soudain un groupe d’humain est venu est a fait des prélèvements ! Ils ont pris une serliane ! Voilà tu vois Emeryan… ils ne sont pas gentil ! CE SONT DES MONSTRES ! Ils doivent mourir ! J’ai toujours eu du mépris pour les races inférieures.

*******

Yaya est en vie, il semble s’intégrer avec les humains d’en haut… Plusieurs fois, je l’ai suivi avec les caméras branchées sur le réseau, comme j’y ai accès… Emeryan veut découvrir ce monde. Yaya semble heureux et Emeryan veut le rejoindre… Mais la mort de la serliane qui poussa un chant cristallin pour la dernière fois, mit en colère Emeryan qui abandonnant son projet. Bon je l’ai aussi un peu beaucoup manipulé pour lui montrer que de bien vilaines choses… Mais bon je ne veux pas le perdre… Avec un peu de chance, il tuera les prochains humains !
Enfin il les ignora sûrement… de toute façon, il réagira que si on s’occupe de lui. Il est dégouté… je lui ait dit que les humains ne sont pas capables de sentiment.

Au fur et à mesure que je lisais le journal, je me mettais doucement à trembler, à mi chemin entre l’effroi et le froid tout court. Alors... tout ça... c’était le travail d’un seul homme ? Un ancien ayant vécu plus de mille années, seul, enfermé dans ce laboratoire ? D’après ce que je peux lire... ce génie de la botanique a finalement abandonné son corps et l’a transféré dans un autre, comme l’atteste son ancienne enveloppe physique encore présente dans la pièce. Un corps végétal ? Sûrement, ce serait le plus logique. Alors il est encore en vie, quelque part, et nous observe ! Mais il y a plus inquiétant. La... mort de la serliane, et le fait que Yaya nous ai rejoint l’a mis en colère. Très en colère. A un point qu’il souhaite nous tuer. Je prends soudainement conscience d’une chose. L’équipe de Ford. Oh bon dieu ! Je me lève d’un bond, refermant mon ordinateur d’un coup, le déposant sur l’armoire, avant de me jeter sur la Major en lui saisissant les épaules, paniqué.

Major ! L’équipe de Ford est en danger !

Karola fronça les sourcils, avant de reculer d’un pas pour échapper à mon étreinte.

Du calme, docteur. Qu’est-ce que vous racontez ?

Je repris ma respiration, tentant de contrôler mon flux de parole. Peine perdue.

L’ancien ! Celui qui a créé tout ça... il est encore en vie ! Il a transféré sa conscience dans un nouveau corps, sûrement végétal ! Il nous a vu tuer la serliane et emmener Yaya ! ET IL VEUT NOUS TUER !

J’hurlais les derniers mots, pour indiquer le caractère pressant de ma demande. Si l’Ancien les attaquait en convaincant les serlianes de l’aider, ils n’auront aucune chance ! Et nous non plus ! JE NE VEUX PAS MOURIR TUÉ PAR DES PLANTES !

Très bien. Ne vous en faites pas, on va s’en charger.

MAIS COMMENT FAISAIT ELLE POUR RESTER CALME DANS UNE SITUATION PAREILLE ?! ELLE EST INCONSCI... bon... calme toi Mike.... calme... je déglutis de nouveau, palot, serrant un peu Jaja contre moi tout en allant récupérer mon ordinateur avec les données, les rangeant précieusement dans mon sac. Ne pas paniquer. Les militaires vont nous sauver hein ? Les militaires sauvent toujours les scientifiques. « Ne joue pas aux héros... ». Isia, c’est pas le moment de venir me le rappeler...

Alek Hamilton


Notre petit groupe avait passé la porte qui avait intrigué un instant plus tôt. La pièce était rempli d’eau...allez savoir pourquoi mais je sentais déjà que toute cette eau allait me gaver sévère. J’aimais l’eau mais celle dans laquelle je pouvais nager ou surfer et là elle ne donnait pas du tout envie d’aller faire trempette. J’irais pas faire trempette dans le fleuve amazone ben là pareil.

L’eau ne nous arrivait qu’aux genoux donc ça allait on pouvait avancer sans difficultés. La pièce était immense et encore une fois pleine de trucs scientifiques. Je gardais mon arme tjrs prête à faire feu au cas où. Mais fallait être honnête pour une fois les gris on ne servait à rien. Je voulais une mission relax, je l’avais, mais je me faisais chier.

La bestiole que Mike avait pris avec lui parlait dans une langue que je ne comprenais pas mais au ton employé ça sonnait comme une alerte. Je regardais autour de moi et je voyais des trucs bouger autant dans l’eau que dans les arbres. Surement encore des serpents quelconque, ou alors le prédateur que je m’attendait à croiser.

Mike et Norah étaient déjà en train d’explorer le coin, et la bestiole continuait ses avertissements. Je remarquais une plante qui s’approchait de Norah dans son dos. Si je tirais elle allait faire un bond de peur déjà qu’elle n’avait pas l’air rassurée avec toute cette eau. Je pris une brindille qui flottait pour le balancer sur la plante, de surprise elle se recula. Je m’approchais à mon tour pour voir ce que c’était qui tentait d’attaquer en chacal..du lierre...sérieux? encore? C’était ça le prédateur du coin?

En fait on aurait du venir armés de taille haie plutôt que d’armes à feu. Du coin de l’oeil je vis Mike faire un bond et devenir livide. Allons bon qué passa encore? Je m’approchais doucement et vis un maccabée tout desséché.

”Punaise ce système de liposuccion ferait un malheur à Los Angeles…” En fait c’était dégueux et on aurait cru une vieille momie égyptienne...en fait je maintenais ma remarque, certaines seraient capables de ça. Je me détournais du cadavre qui n’allait pas se réveiller de si tôt et continuait à observer sans trop m’éloigner.

Je remarquais comme un écran au mur, oh punaise l’engin...le pied pour regarder des films là dessus, je m’approchais et le machin s’alluma. Je me reculais en levant les bras.”J’ai rien touché c’est quoi ce délire? “

Norah Ayoun


Oui je sais, quand on vient travailler sur une cité perdue au milieu de l’océan, la peur de l’eau n’est pas quelque chose d’envisageable et encore moins de rationnel. Mais je suis tout sauf rationnelle !!! L’humidité j’ai jamais aimé ça !!! Le corps entièrement crispé, c’est le yeux totalement fermés que j’avance… au moins si quelque chose décide de m’attrapper les pieds, je ne vais pas le voir arriver et ça me va très bien ! Les mains devant pour me protéger de tout obstacle, il me faut pas mal de minutes pour rejoindre Mike qui est déjà en train de travailler sur l’écran… C’est seulement une fois près du scientifique et le regard posé sur ce qui est affiché que je me détend doucement… Enfin détendre est un bien grand mot puisque mes yeux se posent sur un cadavre… Oh misère… des fois je me demande pourquoi je suis toujours volontaire pour ce genre de mission… c’était censé être une banale exploration… Je lâche un long soupir histoire de relâcher un peu la pression et je détourne les yeux tout en essayant de ne plus penser au pauvre homme troué de partout…Au bout de quelques secondes j’entend un bruit suspect derrière moi. Je lance un regard, Alek semble avoir jeté quelque chose mais je ne sais pas pourquoi…. En fait, je ne vais même pas
chercher à savoir je crois…

Les minutes passent et alors que Mike et moi sommes en train de lire ce qui s’affiche à l’écran, je sens l’atmosphère devenir de plus en plus lourde. Ca aurait pu être dû à toute l’humidité de la pièce mais malheureusement, rien à voir. Mal à l’aise, j’ai envie de demander à ce qu’on rentre mais Mike me devance et se met à hurler, au bord de la panique. Frei ne comprend pas de suite ce qu’il se passe… Je me redresse et je rajoute quelques mots pour appuyer ce que dit le scientifique.

” Nous allons avoir de très gros soucis Major… Il ne faut pas qu’on reste là...

Un scientifique barge réincarné en plante et qui a soif de vengeance…. Ca aurait put être drôle si nous n’avions pas été les causes de sa colère….

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov - 21:23
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2280
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Derrière la porte, c’est tout un environnement similaire qui s’offrit à eux a la différence qu’ici, les lieux étaient inondés. Karola sentit son estomac se tordre car de là où elle était, elle ignorait à quel point l’eau était profonde. Prenant son courage à deux mains elle s’engager peu à peu dans l’eau qui très vite lui arriva au niveau des cuisses. Pas très rassurée mais heureusement parvenant à garder son masque de neutralité, elle se demanda s’ils n’allaient pas faire demi-tour mais elle finit par constater que le niveau d’eau s’était stabilisé.

Sa nervosité se calma lorsque Alek s’exclama soudainement, cela attira son regard et elle repèra un caisson qui attirait la curiosité des autres. Elle pinça les lèvres en espérant que personne n’avait touché à quoique ce soit de dangereux sans réfléchir. Un peu trop focalisée sur cette histoire d’eau, elle n’avait pas vraiment fait attention…

La découverte de ce cadavre n’était en rien une bonne chose, Karola le savait. Combien de fois avait-elle lu des rapports ou bien vécu elle-même ce genre de chose en mission et combien de fois cela avait-il était de mauvais augure ? Beaucoup trop à son goût, se dit-elle alors qu’elle rejoignait les autres.

La présence d’Hamilton sembla activer un dispositif, très certainement ancien puisqu’elle savait qu’Alek avait le gène.

« Ce n’est rien Hamilton, certainement une réaction au gène des Anciens, mais évitez quand même de trop vous approcher des dispositifs. » Etant donné l’hostilité des lieux, c’était une simple mesure de prévention.
En tout cas, cela permis à Mike et Norah d’avoir accès à de plus amples informations. Lorsque Mike leur appris qu’il s’agissait d’un Ancien, Karola se demanda ce qu’il pouvait bien faire ici et surtout pourquoi avait-il subi un tel calvaire ? Le botaniste était déjà en train de plancher sur le sujet et Karola le laissa à sa réflexion pendant qu’elle couvrait leurs arrières.

« Ouvrez l’œil Hamilton, j’aimerais éviter de finir comme lui. Restons groupés. » intima-t-elle au premier classe histoire qu’ils puissent rentrer en bon état à Atlantis et veiller à ce que les deux civils fassent leur travail en sécurité. Si le lierre présent dans la salle était menaçant, il valait mieux éviter de se séparer, surtout si les deux scientifiques travaillaient, cela ferait d’eux des proies idéales.

Mike semblait totalement absorbé par son écran de tablette et Norah de son côté n’était pas en reste car elle devait fournir des traductions pour que les découvertes leur soient compréhensibles. De son côté, son arme était braquée dans le vide et elle était prête à dégainer son couteau si une créature venait à trop s’approcher d’eux.

Finalement, la ‘’menace’’ vint de Mike qui se jeta sur elle, l’air ahuri et effrayé. Il lui hurla quasiment dessus que l’équipe de Ford était en danger et qu’il fallait les prévenir. Norah corrobora ses paroles en lui assurant qu’ils couraient un danger, le major hocha la tête, totalement calme malgré la menace. Après avoir rassuré le botaniste, Karola activa sa radio.

//"Lieutenant Ford, ici Frei vous me recevez ?"//
// Oui ! Major ! Je vous écoutes !//
// Est-ce que tout va bien de votre côté ?//
//Euh ? Oui ! En quelque sorte ! Mais vous ne me croiriez pas si je vous disais ce que l'on a trouvé !//
// Je suis toute ouïe.//
//Pas maintenant je ne suis pas seul ! Si vous voyez ce que je veux dire ?//
//Je ne vois pas non, mais peu importe. J'aimerais que vous m'écoutiez sans trop poser de questions. Vous êtes en danger vous et votre équipe. Une entité malveillante hante encore les lieux et peut prendre la forme de n'importe quoi.//
//Genre ? Taille et qualités ?//
//Aucune idée, mais il agit seul et est menaçant. Vous devez vous méfier et le prendre comme une cible sérieuse. Compris ?//
//Seul ? Seul ? Où avec des alliées ?//, la réponse ne me redonne pas plus confiance :
//"Je ne sais pas s'il est vraiment seul mais d'après le docteur Femens c'est un Ancien et c'est lui qui a créé cet endroit. Soyez prudents. Frei terminé.//
//Reçu Major ! Ford terminé !//

Karola éteignit le canal de transmission et se tourna vers son groupe. Son arme toujours prête à l’emploi, elle demanda d’une voix assurée mais à voix basse pour que seuls ses compagnons l’entendent :

« Très bien. Docteur Femens, Docteur Ayoun, est-ce que vous avez pu récolter tout ce dont vous aviez besoin ? Nous n’allons pas rester plus longtemps. »

Ils ne devaient pas s’éterniser ici, l’équipe de Ford allait avoir besoin d’eux et elle craignait que tôt ou tard la faune et la flore ne se retournent contre eux.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 12:43
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 327
Voir le profil de l'utilisateur
Equipe 1 Dans la forêt lointaine !
Chronologie 18 octobre 2017


La faune/flore


Et le major avait plutôt raison. Quelques minutes après son enregistrement radio avec le lieutenant Ford, les lierres qui rodaient autour d’eux, étaient de plus en plus nombreux. Formant des cercles autour des aventuriers. Jaja semblai fatigué, mais essayait quand même de donner des ordres aux lierres, qui l’ignoraient de plus en plus.

Dehors, les serlianes qui composaient la forêt étaient toujours immobiles. Donc aucun danger de ce côté-là. Jaja, commençait à s’agiter de plus en plus, ressentant la panique de Mike.

« Partir partir ! Eux écoute plus moi ! » se mit t’il à hurler soudainement, voyant que les lierres se rapprochaient de plus en plus, réduisant le cercle. Et juste après, il eut la première attaque de Lierre, qui chargea les jambes de l’archéologue, pour tenter de s’enrouler et de la faire tomber.

L’un d’entre vous, voie des lierres, partir le long de l’eau, comme pour contourner la zone sèche, ils semblent avoir peur de pénétrer dans la forêt.


------- Informations
Oui elles vont continuer à vous attaquer, jusqu'au moment où vous sortez de l’eau. Vous êtes libres de vos blessures et je reste à disposition, si vous choisissez de vous faire attraper.
Il y a un nombre conséquent dont plusieurs qui partent de la salle.





Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Nov - 20:56
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 956
√ Localisation : Le plus souvent à l'infirmerie


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton


Je n’avais pas tout compris à ce que Mike avait dit, mais il semblerait qu’un vieux complètement cintré veuille nous tuer car on l’a dérangé et tué une de ses amies chimères. Pourquoi pas tout simplement dézinguer l’ancêtre au lieu de faire toute cette agitation?

J’avais bien compris que ce lieu représentait une mine d’or fabuleuse pour les scientifiques mais je ne serais pas contre qu’on la passe au napalm...Enfin le Major averti l’autre équipe de faire attention à leur arrières et moi pendant ce temps je pris soin de ne plus m’approcher de quoi que ce soit de technologique ou électronique. Je me rapprochais des scientifiques et de Frei pour éviter qu’on soient trop dispersés.

Je voyais le lierre tenter de nous prendre au piège en nous encerclant. Pas con comme tactique, mais on allait éviter de se faire prendre comme des bleus...j’étais pas fan du tout à l’idée de me faire sucer de cette façon. Il nous fallait donc vite nous carapater de l’endroit mais pour ça fallait traverser le lierre...géniallll. Je tentais de réfléchir à un moyen civilisé pour traverser, mais c’est pas au couteau et Frei à la machette qu’on allait y arriver. Tirer dessus? les balles feraient surement des flops..restait donc la manière bourrine...tout faire sauter comme ça on serait peinard.

”J’ai une idée pour traverser mais dans un premier temps il va falloir vous protéger du boom et ensuite traverser le plus vite possible.”

Je n’avais pas vu que Norah s’était fait un ami qui en voulait à sa jambe. Je sortis une grenade et la balança dans l’eau. L’explosion qui en résultat nous envoya beaucoup d’eau dessus et quelques morceaux de lierre , je laissais Mike passer devant moi et je m’élançais derrière lui.

La faune/flore


Le moment devenait critique pour les aventuriers, les lierres passaient à l’attaque, ou d’autre étaient en train de filé hors de la salle, comme s’ils répondaient à un ordre invisible.
Dès que l’explosion se fit, l’énergie que produit l’arme attira les plante-animal, qui comptaient bien manger de l’humaine. La source étant supérieur à la masse humaines, les lierres nagèrent dans sa direction, laissant momentanément le champs libres aux aventuriers pour prendre le large.
En allant vers la forêt, les serlianes ne s’ouvraient pas sur leur passage. restant immobiles, il fallait forcer le chemin en repoussant certaines pour avancer.

Frei reçut ce message radio de la part d’Aiden :
// Message urgent ! Ford appel Major Frei ! Restez dans le couloir ! N’approchez pas de la salle ! Si Bricks et Avalon parviennent à s’échapper, récupérez-les et rentrez dans la cité ! Mission d’extraction nécessaire ! Civils non recommandés ! Allons essayer de tenir aussi longtemps que possible ! Ennemis trop nombreux et dangereux ! Prévoir lance-flammes ! Je répètes ! N’approchez pas de la salle de droite ! Ford terminé !//

Une dizaine de minutes à peine le groupe reçut ce message radio
// Ici Nelly, pour situation : Avons été attaqué par du lierre marin et des aligatroncs. Suspectons une forme de vie nommée Elija d’en être responsable. Lieutenant Ford tombé et maintenu sous eau. Lieutenant Allen aux prises direct avec l’ennemi, pas de visuel. Serlianes ont agi en alliées, Natasha et moi sommes en sécurité. //



Norah Ayoun


C’est la panique ! Je devrai être habituée à ce genre de situation, après tout, avant de me retrouver sur Atlantis, je travaillais pour le SGC. Ben non, j’ai toujours du mal à m’habituer. Tout la situation nous échappe au risque que tout devienne incontrôlable. La fuite, faut qu’on s’en aille d’ici le plus vite possible. Personnellement, je n’ai pas envie d’attendre de voir ce que cet Ancien nous prépare comme petit cadeau d’accueil. Seulement voilà, faut retraverser l’eau dans l’autre sens et c’est une idée qui ne m’enchante pas tellement. Je ne remarque pas de suite que les serlianes se sont mis en position “attaque” et heureusement ! Mais voilà, faut pas traîner et peur ou pas de l’eau, faut que je me bouge. On attend pas les traînards donc je vais éviter de traîner hein !

Ni une ni deux, les yeux à moitié fermés, je fonce dans l’eau. Ca aurait pu être une bonne idée si j’avais pu voir où je mettais les pieds et surtout qu’une de ces choses s’approchait de moi dangereusement. En deux temps trois mouvements, elle s’enroule autour de ma cuisse m’arrachant un cri. Cette merde vient de me mordre ! Avec mes deux mains, je tente tant bien que mal d’essayer de la faire céder, mais rien n’y fait, elle reste attachée.

”Un peu d’aide par là !”

On ne m’entend pas, j’ai juste le temps de voir que Alek balance un truc dans l’eau…

Mike Femens


Je suis encore abasourdi. Un ancien ! Un ancien encore en vue sur Atlantis depuis tout ce temps ! Et pas n’importe quel type d’ancien ! UN BOTANISTE ! C’est à peine croyable ! Tout ce qu’il aurait pu nous apprendre si... il n’avait pas tourné aussi mal... il fallait sortir d’ici ! Je récupérais rapidement mon ordinateur, le rangeant bien au chaud dans mon sac, maintenant que j’ai fini de récolter toutes les données. Bon... on n’a plus qu’à... qu’est-ce que ? Oh non. Non non non non ! Je recule, effrayé, bégayant.

Heu... je... Major, on a un problème je crois... le lierre…

Je ne termine même pas mes dires, tellement c’est évident. Le lierre nous a encerclé ! On est piégé ! Ils vont aspirer toute notre essence vitale ! Je m’approche d’Alek, n’accrochent légèrement à lui dans le vain qu’il trouve une solution pour nous sortir de là. Ça ne peut pas se finir comme ça ! Pas après tout ce qu’on vient de découvrir ! Je... je refuse que ça finisse comme ça ! Je laisse me balader vers ma taille, hésitant, avant de saisir le manche du couteau de survie que m’avait fourni l’armurier. Je ne me suis jamais battu avec un couteau... mais s’il le fallait je me défendrai jusqu’au bout ! Hors de question de laisser tomber maintenant ! Je prend de grandes inspirations, tentant de contrôler ma respiration haletante, le cercle de lierre se refermant peut à peu sûr leurs proies, c’est à dire nous. Et la... Alek a une idée ! Oui ! Attends... le boom ? Quel boom ? Je le vois alors sortir une grenade, qu’il dégoupille. Mais... il va nous tuer avant le lierre ! Je recule paniqué, entendant soudainement Norah appeler à l’aide. Je me bouche les oreilles, fermant les yeux, la bouche ouverte.... je ne veux pas voir ça !

KABOOM !

La vague de chaleur me touche de plein fouet, me brûlant légèrement la peau, tandis que l’eau est agité d’une violente impulsion, la vague manquant de me faire tomber. Le lierre ! Ça marche ! Mais... NORAH ! Je me retourne, me préparant à voler à son secours, avant de réaliser que Frei est déjà sur le coup, me faisant signe de courir. Bon, très bien ! Mais faites que Norah et Karola s’en sortent s’en encombre !...

Je m’élance en avant, mon couteau serré contre moi, avançant à grandes enjambées dans l’eau pour éviter de me ramasser. J’entends Alek qui me suit à coup de grandes éclaboussures. Le point d’explosion semble avoir attiré toutes les lierres ! C’est notre chance ! Je redouble la cadence, m’approchant de plus en plus de la rive. Je... J’Y SUIS ! Je me retourne, tendant la main à Alek pour l’aider à monter. Karola et Norah sont toujours en arrière ! Je range mon couteau, attrapant mon arme de poing rangée elle aussi a ma taille. J’ai eu l’occasion d’avoir quelques séances de tir sur Atlantis... ce sera l’occasion d’utiliser ce que j’ai appris si les lierres s’approchent trop des deux femmes. Les lierres sont à moitié canidé pas vrai ? Ça veut forcément dire qu’elles sont touchables !... enfin j’espère !...

Dépêchez vous ! Viiiiiite !

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Nov - 20:58
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2280
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
A présent que l’autre équipe était prévenue, il fallait qu’eux-mêmes sortent de cette salle afin de les rejoindre. Norah et Mike n’avaient plus rien à y faire aussi, ils s’occupèrent de rassembler leur affaire et de tourner le dos à leur découverte. Quelle ne fut pas leur surprise à tous de constater qu’un petit problème se dressait sur leur chemin. Alors qu’à leur arrivée dans la pièce, hormis le sol inondé, la route était dégagée, ils découvrirent que ça n’était plus le cas à présent. Comme le nota Mike à voix haute, le lierre avait à présent envahit les lieux et à y regarder de plus près il semblait même les encercler. Étant donné leurs découvertes ainsi que la menace qui pesait sur l’autre groupe cela ne pouvait être une coïncidence.

« Restez calmes, ça ne sert à rien de paniquer, ça risque de les exciter. » La voix de Karola se voulait calme et rassurante parce qu’elle sentait déjà Mike complètement en panique à ses côtés et Norah n’était pas en reste. En réalité, elle essayait de gagner un peu de temps pour tenter d’établir une stratégie de repli qui ne les mettent pas en danger mais le lierre qui progressait peu à peu vers eux n’aidait en rien.

Avec des gestes lents et sans quitter les espèces de l’œil elle attrapa le couteau de Doane. C’était tout ce dont elle disposait pour leur faire face. Son arme à feu ne lui serait d’aucune utilité. Ils devaient vite trouver une solution car les lierres profitaient déjà de leur immobilité pour attaquer. L’une d’elle fouetta la surface de l’eau, un avertissement très certainement. Heureusement, Hamilton eut l’illumination du siècle. C’était certes dangereux pour eux mais c’était là leur seule alternative.

« Très bien, Ayoun, Femens, pendant que je fais diversion et dès qu’Hamilton a ouvert le passage vous foncez vers la sortie sans regarder derrière vous. Compris ? »

Elle se détourna d’eux et attrapa son M9 dans une main, l’autre étant occupée par le couteau au cas où. Elle commença sans attendre à tirer ça et là dans le lierre afin de les occuper pendant que derrière elle l’explosion l’arrosa copieusement la forçant à faire dos rond. Une fois assurée que le passage était ouvert elle fit demi-tour et trouva Norah en lutte avec un lierre. Karola s’approcha d’elle pour lui venir en aide, elle rangea son pistolet et s’empressa d’essayer de couper le lierre. C’était assez résistant mais finalement la lame eut raison de la plante qui une fois découpée au niveau de la cuisse de Norah, fila en vitesse se réfugier dans l’eau. Karola attrapa alors Norah par l’épaule afin de lui donner l’impulsion et de l’emmener avec elle vers la sortie.

Elles durent esquiver quelques tentatives des lierres de les blesser mais très vite elles rejoignirent Alek et Mike dans la forêt de serlianes. Au contraire de leurs cousins, elles ne semblaient pas du tout menaçantes. Du moins, pour l’instant.

« Ne restons pas là. » Elle fit un signe de la tête aux autres pour qu’ils continuent d’avancer, elle demanderait si tout le monde allait bien une fois certaine d’être en sécurité. Sa radio grésilla alors et elle reçut un message de Ford. Elle se détourna des autres pour l’écouter et fronça les sourcils au fil du rapport de Ford.

// Bien reçu Lieutenant. Tenez bon, on va vous sortir de là. //

Elle fit de nouveau face à ses collègues, le visage dénué de toute marque d’inquiétude, plus pour rassurer les autres que par manque d’empathie.

« Hamilton derrière, docteurs surtout ne vous éloignez pas de nous, même si on rencontre quelque chose d’intéressant. En avant. »

Elle prit la tête du cortège mais en voulant traverser la forêt de serlianes comme à l’aller ils furent confrontés à un manque de coopération de leur part. Elle fit le test avec son couteau, mais fit chou blanc. Elle en attrapa alors quelques une dans sa main et se dégagea ainsi le passage.

« Elles n’ont pas l’air de vouloir coopérer. » remarqua la jeune femme à haute voix alors qu’à nouveau elle dégageait le passage manuellement.
Ils firent ainsi pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce que sa radio émette de nouveau un message. Le major reconnut alors la voix de Nelly. C’était de mauvais augure. Heureusement, Natasha n’était pas seule.

// Compris Bricks, nous sommes en direction de votre position. Réfugiez vous et ne tentez rien pour sauver Allen et Ford. Veillez sur Mlle Avalon. //

Puis à ses camarades « Il va falloir accélérer la cadence. »

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Nov - 13:11
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 327
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité-