Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
anipassion.com
Mer 15 Nov - 17:28
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1275
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
[Chronologie : Début Aout 2017]

Il y avait eu un éboulement sur le site Alpha et du personnel Atlante était mobilisé en renfort pour aider à déblayer certaine zone. C’était toujours cette partie du complexe qui avait une faiblesse quand les mâles Tortouffes étaient en ruts et qu’ils parcouraient la steppe plane à la recherche de femelle, tout en se les disputant à grands coups de cris et de coup de corne. Le sol tremblait sous l’assaut de ses créatures pouvant faire jusqu’à 12 mètres de haut, sans parler du nombre de tonne qu’elle devait peser. Bref, encore une fois, une partie du complexe enterrée s’était effondrée.

Plusieurs équipes étaient mobilisées tandis que les missions étaient mises en stand by le temps d’extirper les blessés des décombres et de déblayer, en grande partie à la main. Bien entendu, les engins du génie militaire et civil feraient le gros du boulot, mais pour le moment, il fallait que des hommes et des femmes mettent la main à la patte. Ils étaient rassemblés dans la salle d’embarquement, et un officier distribuait les équipes de trois. Pedge attendit patiemment sa nomination, qui ne vint qu’en dernière.

« Sous Lieutenant Allen, Sergent Maître Eversman et première classe Hamilton. »

Le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour. Cela faisait des semaines qu’elle évitait soigneusement Matt, depuis qu’elle l’avait laissé à l’infirmerie après sa tentative de suicide et ses aveux d’amourette à l’endroit de sa personne. Elle l’avait repoussé, par peur du règlement, et parce qu’elle ne partageait pas les mêmes sentiments. Qui plus est, elle avait trop de respect pour lui pour se résoudre à coucher avec et à le jeter, comme elle le faisait de temps en temps avec certains militaires, en toute discrétion cependant. Néanmoins, vue la quantité de civil présente sur place, c’était plus simple de se trouver quelqu’un parmi eux.
Elle n’était pas ravie de se retrouver dans son équipe. En plus de la relation particulière sur le plan personnel qu’elle avait avec lui, la notion de hiérarchie militaire allait s’instaurer de facto dans ce cas présent. C’était la première fois qu’elle était au dessus de lui dans l’organigramme et elle savait pertinemment que ça n’allait pas lui plaire. Une fois elle s’était retrouvée sous son commandement, quand ils avaient effectué une mission humanitaire sur le continent pour aider les athosiens. Mais c’était il y a longtemps, et elle ne se souvenait plus de comment ça s’était passé. Enfin qu’importe. Elle ne devait pas s’attarder sur Matt. Il y avait aussi Hamilton, qui n’était pas toujours simple à gérer. Généralement, il ne faisait pas de vague, sauf quand une envie sanguinaire le prenait. Il était alors capable des pires exactions sous prétexte que c’était la guerre. Bref, pour déblayer un site, ça ne devrait pas poser de problème. Au moins, ce serait l’occasion de faire plus ample connaissance avec ce dernier.

Les équipes commençaient à se disperser pour aller récupérer leur matériel, comme l’officier en charge des répartitions était en train de l’indiquer. Bon, il était temps de s’équiper. A défaut de casque de chantier, on leur avait fourni des casques de combat. Au moins, c’était éprouvé comme matériel, ils pouvaient toujours se prendre un rocher sur le coin de la gueule, ça ne devrait pas poser de problème.

Les gens se dispersèrent pour retourner à la porte, près à la franchir quand le top départ serait donné. Elle avisa ses deux team mate du jour.

« Hamilton, Eversman. », fit-elle en guise de salut avec un petit signe de tête. Comme d’habitude, miss frigide était engoncée dans son uniforme impeccable. « Pas la peine de prendre les lunettes ou lentille, on tombe pendant les dix jours d'ensoleillement. » Et ça c’était une bonne nouvelle quelque part. Elle consulta le reste du briefing papier qu’elle avait dans les mains.

« Bon... Faut faire attention aux Tortues Géantes. Elles sont en pleines saisons des amours et elles sont agressives. Y a aussi des signes de Schnarph, ce sont des escargots géants et apparemment ils sont en pleines saisons des amours, ce qui les rend carnivore. ». Pedge lâcha un soupir. Ils partaient en pleine saison nuptiale quoi. « J’espère qu’il n’y aura pas d’hormone dans l’air... », se fit-elle comme remarque par devers elle-même si les deux autres pouvaient l’entendre. « Bon, quand c’est ok pour vous, on y va, la porte ne va pas tarder à s’ouvrir. ».


_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Nov - 18:41
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 9748

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur

La refonte des 2be3




Ce rassemblement sonnait le retour au service actif pour Eversman. Il redevenait un militaire parmi les autres, mobilisable à tout moment de la journée pour répondre à un appel d’urgence. Il n’était donc plus considéré comme un être capable d’exploser à tout moment. Cela faisait du bien de revenir à la normale, de retrouver les copains et collègues. Ces derniers semblaient aussi ravis que lui de son retour, les poignées de mains furent chaleureuses. Trois mois le séparait de la dernière mission effectuée. Il y aurait un avant et un après Magna. Cette planète serait marqué à jamais dans son esprit mais aussi dans son corps. Le staff médical aidé par Patrick Sidney avait réalisé un véritable exploit pour le remettre en état de marche. Cela n’avait pas été une mince affaire mais il avait fini par remonter cette fichue pente glissante.

Garder les mains dans le dos lui permettait de dissimuler la nervosité qui s’empreignait de ses doigts. Ce n’était pourtant pas une mission de combat. Ils étaient l’un des membres du personnel destinés à prêter main forte au site alpha. Il redoutait autant ce retour qu’il l’attendait enfin. Une à une, les équipes étaient formées. Son nom ne sortait pas. Ça commençait à l’angoisser. Il jeta des coups d’œil sur les côtés vérifiant que d’autres comme lui n’avaient pas été appelé. Il n’en restait pas beaucoup. Il avait l’impression de se croire à un match de foot où chacun choisissait les membres de son équipe. Les derniers étaient souvent ceux qu’on appréciait le moins. Jamais ça ne lui était arrivé d’être dans les derniers choisis. Jamais…Et si finalement on lui apprenait qu’il restait là ?

Impossible. Il fut appelé. Alek et Pedge aussi… Autant Hamilton, c’était sympa. Autant il aurait préféré éviter la nouvelle sous-officier. Cette composition ne l’enchantait pas. Il regretta finalement de ne pas pouvoir se faire porter pâle. Ça s’annonçait bien plus compliqué que prévu cette histoire finalement.

Matt fit quelques pas en direction du maître-chien, lui adressant un petit sourire.

« Le duo est reformé… mais je te préviens, c’est toi double face sur ce coup-ci. »

Fin de l’échange amical, voilà miss Sous Officier qui pointait déjà le bout de son nez donnant déjà ses instructions, qu’il écouta tête baissée. Du grand Pedge avec une barrette en plus qui lui permettait de prendre le commandement du trio. Ça c’était de l’inédit. Cela aurait pu être dérangeant. Après tout il avait eu un grade supérieur à elle avant que la Texane n’augmente son grade peu à peu. C’était amplement mérité. Pedge avait tout d’un parfait soldat respectant bien à la lettre le règlement.

« C’est ok pour moi, Allen. » répondit-il d’un ton neutre détournant les yeux trouvant un intérêt certain pour la distribution de matériel. C’était complétement feinté vu qu’il possédait déjà l’équipement nécessaire, le casque de combat tenu au bout des doigts. Il n’avait pas envie de croiser le regard du sous officier. Alek allait certainement se douter de quelque chose. Les deux passaient de complices à glaçons.



@ pyphi(lia)

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 12:59
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1055

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
J’étais tranquillement en train de marcher sur les digues avec Kalash à me dorer un peu la pilule quand j’entendis les hauts parleurs demandant aux militaires de se rassembler...pfff pas moyen d’êtres tranquilles sur cette satané cité. Sérieux j’étais moins emmerdé au Moyen Orient. Bref j’avais décidé de ne pas me presser et puis il fallait que je ramène Kalash dans l’aile vétérinaire de la cité pour un bilan donc j’allais faire ça avant de me pointer à leur rassemblement.

Kalash laissé aux bons soins des vétos, je me dirigeais vers le lieu où on devait nous expliquer pourquoi ce battage. Et pfiouuuu mais c’est qu’il y avait du monde et puis ça semblait important vu que les missions étaient suspendus jusqu’à nouvel ordre. Je restais au fond de la salle les mains dans les poches. Une partie du site Alpha s’était effondré avec des gens dessous, ah ça c’était balo pour eux. Et donc on nous envoyait par équipes pour déblayer avec nos mimines? Euh...vous m’avez pris pour un pompier ou bien?

Super j’étais réquisitionner pour aller ramasser des cailloux en un temps limité pour sauver des vies...non mais et l’idée de renforcer les souterrains c’était en option? On allait pas devoir se taper à faire ça à chaque fois que ces bestioles avaient le feu aux fesses...bref voila j’étais de mauvais poil car je n’aimais pas ramasser des cailloux ça faisait bagnard au temps de la ruée vers l’or.

La liste des gens s'égrainait et j’espérais intérieurement qu’ils aient zappé que je faisais partie de l’effectif de la cité et donc je pourrais continuer à me la couler douce. Il ne restait dans la salle que Pedge et Matt...euh alors c’est pas que je ne les appréciais pas mais Matt et moi dans la même équipe avec un chef miss balais coincé j’étais pas dans la merde tiens...c’était sûr et certain que ça allait mal finir. D’ailleurs à la suite de cette annonce de dream team Matt m’envoya une pique.

”Le duo infernal oui...et écoute tu as été tellement bon dans ce rôle que je m’en voudrais de faire mieux.”

Miss “jesuisunemilitaireparfaite” nous perdit pas de temps pour nous faire un briefing rapide de la situation. Là j’exagérais de me foutre d’elle parce qu’elle était très efficace et ces infos nous seraient utiles. Mais comme j’étais un enfoiré de base...Vu notre type de mission Kalash aurait été utile avec son flair mais étant donné que c’était aussi la saison des hormones je décidais d’éviter de mettre un autre animal mâle au milieu de tout ça...On avait déjà Matt pour ça.

Je n’avais pas remarqué qu’ils se comportaient de manière froide entre eux...déjà j’en avais rien à cirer des relations des uns avec les autres. Tant qu’ils ne se bouffaient pas le pif alors que j’étais là ça irait.

”C’est ok pour moi aussi chef.”

Rahhh ta gueule Alek commence pas à balancer des piques. Enfin là ça n’en était pas une vraie vu qu’elle était réellement chef. Vu qu’on était tous prêt on s’approcha de la porte pour recevoir notre équipement. Un casque, des gants , la base. Bref allez on allait pas rester là 100 ans à se regarder en chiens de faïences et je bougeais pour m’approcher de la porte Notre trio inattendu passa donc la porte pour arriver avec un comité d’accueil de voitures. Je n'étais jamais allé sur le site bis donc je ne savais pas du tout où c'était. On m'expliqua qu'il y en avait pour quelques minutes de route et qu'il fallait qu'on s'accroche car le trajet serait fait le plus rapidement possible afin d'arriver vite sur les lieux.

Je grimpais dans une des jeeps laissant passer Pedge en premier. Ouais la galanterie pouvait aussi être présente dans l'armée. Et non je ne le faisais pas pour la mater de derrière car franchement les tenues militaires ne mettaient personne en valeur et puis c'est juste que j'avais été bien élevé. Une fois que nous étions tous les trois à bords je me tournais pour parler à Matt. Je ne l'avais pas revu depuis notre discussion rapide sur les digues. Pour le coup j'avais été un piètre ami mais j'avais eu quelques soucis perso à gérer sur Magna et j'avais eu besoin de m'isoler.

"Content d'être de retour sur le terrain?"



_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Déc - 16:56
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1275
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Pedge était un peu décontenancée par l’attitude de Matt. Mais elle ne le montrait pas. De toute façon, elle comprenait parfaitement qu’il soit mal à l’aise, et elle l’était tout autant, mais il fallait avancer. C’était aussi pour ça que les sentiments entres militaires étaient à proscrire. Voilà les situations délicates que cela engendrait. Enfin bref, elle ne devait pas nous plus extrapoler des choses juste sur des impressions. Peut-être que c’était elle qui se faisait des films, et qu’il était tout simplement blasé par la perspective de la mission ramassage de cailloux. Il semblait évident que ce n’était pas le plus marrant de la profession mais qu’importe. C’était courant pour des militaires d’aller aider sur des catastrophes naturelles.

L’avantage avec Hamilton, c’était qu’il était fidèle à lui-même. S’il pensait faire de l’humour en répondant que c’était ok pour lui, en la gratifiant de « chef », c’était raté, elle ne percuta pas. Elle prit l’équipement adéquat, se contenant d’un holster d’arme de poing. De toute façon, ils n’étaient pas là pour se battre mais pour sauver des vies et déblayer le site. Alors autant ne pas s’encombrer d’un fusil d’assaut. La porte franchit, ils se retrouvèrent dans les Jeeps qui devaient les mener sur le site en question. C’était la seconde visite de Pedge sur Alpha, et la dernière fois, il faisait noir. C’était curieux de voir le décorum de la planète en plein jour, d’autant que cela ne se produisait qu’une fois dans l’année, pendant dix bonnes journées. Il faisait bon, l’herbe était verte, et de multitudes de fleurs blanches poussaient ici et là. La nature devait se gorger du soleil qui était trop rare, même si elle avait déjà trouvé des palliatifs pour vivre.

Pedge prit place dans la jeep et quand les deux autres furent à bord, l’engin à moteur démarra en trombe pour rejoindre le site. Il fallait s’accrocher. Le terrain n’était pas plat et les bosses se succédaient aux pierres dissimulées dans l’herbe. Alors que la texane jetait un coup d’œil à Matt pour écouter sa réponse suite à la question d’Alek, une bosse un peu plus rude la projeta sur le ranger.



”ça fait plais…Ouch !” Pas le temps de terminer sa phrase qu’Allen venait de s’écraser sur lui. Pas de chance pour lui, il n’avait pas son casque qui était sagement posé à ses pieds. En revanche, elle l’avait bien et cela expliquait la douleur qui irradiait de son front. Encore heureux qu’il ait le crâne solide. La zone endolorie fut massée tandis qu’Allen s’écartait de lui. ”Elle commence bien cette mission… Y a des officiers qui me tombent dessus !”


Le trajet était plutôt animé, on était secoué comme des bouteilles de soda et Allen se cogna contre Matt. Bien sur comme j’étais un soldat concerné par ce qui arrivait aux autres je me mis à rire. Un peu rude comme manière de drague quand même. Un peu trop violente à mon goût mais allez savoir peut être que miss balais in the ass aimait quand ça faisait mal.
”Ca pourrait être pire...ça pourrait être Frei…”


La jeune femme avait grommelé quand elle avait attérit sur le rangers. Franchement, c’était la poisse, surtout qu’elle lui avait mis un bon coup de casque dans la face. «Ouais… », fit-elle pour confirmer à la fois la remarque de Matt et celle d’Alek. Ca pourrait être pire. «D’habitude il te tombe dessus pour te coller un blâme. Là c’était un coup de boule. Je ne sais pas ce que tu préfères. Enfin… désolée. » Elle se repositionna tant bien que mal dans la jeep en prenant soin de bien se tenir cette fois. Le chauffeur roulait comme une brute et c’était vraiment inconfortable.


Je commençais à languir qu’on arrive car franchement j’avais des bleus de partout à me cogner contre la carrosserie à chaque trou ou boss. Finalement après plusieurs dizaines de minutes de route, la jeep s’arrêta devant un paysage de désolation.”Ca fait beaucoup de cailloux à enlever ça…”
”Non mais ça c’est la montagne. La base est sur ma gauche. !” déclara le Ranger avec un sourire aux lèvres, ravi de pouvoir se moquer de son coéquipier. Il aurait peut être dû ne rien lui dire et le laisser bosser.
Après cette réplique j’hésitais vraiment à lui asséner un coup sur la tête mais si par malheur je cognais son seul neurone encore actif ça allait encore me retomber dessus. ”Ca se paiera ça Matt...je sais pas encore comment mais je vais y réfléchir.” En plus j’étais jamais venu ici donc je risquais de gaffer souvent.


La militaire fut soulagée quand le véhicule s’immobilisa pour de bon. Franchement un voyage de merde dans ce véhicule tout terrain. Une légère moue déforma les lèvres de miss frigide quand Alek et Matt se charrièrent un peu.
«Si besoin d’idées Hamilton, j’en ai pas mal sous le coude. ». Aucune raison qu’elle reste en dehors de ce petit échange de bons procédés.

On leur tendit des pelles et une pioche. Une pelles chacuns, une pioche par équipe.
«On a b’soin de vous là bas les gars, on a un type qui est coincé là dessous ! », leur fit le type qui venait de leur donner les instruments. Il reparti au pas de course vers la zone en question, peu désireux de perdre du temps. Le soleil tapait et il faisait chaud, ça allait promettre. Néanmoins, il n’y avait pas de temps à perdre. Il fallait aller aider surtout si un gars était coincé. Chaque minute pouvait compter.
«Lieutenant, dites à un de vos gars de se tenir prêt. On va lever ce gros morceaux de béton et on pense que la personne est en dessous selon les échos. Il faudrait qu’il descende la chercher, on ne sait pas si elle est blessée. »
Pedge opina du chef, et jaugea les deux hommes du regard. Pas le temps de demander un volontaire, il fallait agir vite.
«Hamilton, tenez vous prêt. »

Elle se tourna pour prêter main forte au groupe qui voulait lever ce bloc de pierre agglomérée et cimentée. En faisant levier, ils parvenaient à la soulever de quelques centimètres à peine, suffisant pour révéler un puit de ventilation assez profond.


Non mais voilà que les deux s’alliaient contre lui ! Ils ne perdaient rien pour attendre les deux. Celui qui était doué pour emmerder les autres, C’était lui ! Personne ne pouvait le détrôner a ce petit jeu la.

“Un coup de pioche est si vite arrivé” dit il avec un sourire certain. Il laissa les deux autres prendre les devants récoltant son outil. De vrais petits nains ! Quelqu’un était coincé en dessous, pas le choix l’un d’eux devait se glisser entre les pierres. Très peu pour lui. Les espaces clos avec une chance de mourir écrasé. Pedge sembla comprendre qui était le plus utile des deux choisissant de sacrifier Alek.

“Au cas ou dit toi que le plus beau et le plus utile sera toujours en vie : Moi !” Plaisanta-t-il en lui adressant une tape derrière le casque. Laissant les autres se démenaient lui se chargea d’effectuer la liaison avec son pote réclamant une lampe, une corde ainsi qu une radio avant de lui transmettre.


Je ne m’attendais pas du tout à ce que Pedge participe à notre jeu débile. Ah merde là je n’allais pas m’en remettre. ”Toutes les idées pour emmerder Eversman sont bonnes à prendre sous lieutenant.” J’aimerais pas être à la place de Matt si un jour Allen voulait lui en faire baver. Mais comme il l’aurait surement fortement cherché j’en aurais rien à cirer.

«N’hésitez pas alors. », répondit-elle avec un regard entendu, ne relevant pas la jalousie de Matt de se voir à deux contre un. De toute façon, il avait déjà pris son coup de boule. Un peu comme une claque préventive.

Bon nous voilà arrivés et de suite on ne assigna des choses à faire. Pfff pas envie moi, même si c’était pour sauver des gens, j’étais pas d’humeur à ça aujourd’hui. Une pioche par équipe? Ben dis donc même là les coupes budgétaires se faisaient sentir. Je me retournais vers Matt en prenant ma pelle comme une arme ” Un coup de pelle peut arriver tout aussi vite…J’entends déjà le son creux ça fera quand ça tapera ta tête”

Ah fallait vraiment sauver quelqu’un en fait...et c’était à moi de m’y coller. Ô joie...rentrer dans un endroit étroit en risquant de mourir écrasé s’ils laissaient tomber la dalle de béton..Bon quand faut y aller...Matt me fila une lampe et une radio ”Si je meurs sois digne de notre héritage de fouteur de merde l’ami” Et j’entrais dans la cavité en prenant peu de temps. J’allumais la lampe pour observer et en effet il y avait un corps qui me faisait signe faiblement. Je pris la radio.”// J’ai repéré la personne, semble pas en forme.”// Je m’avançais encore mais je glissais et des cailloux tombèrent pas loin. Je progressais lentement, pied par pied et j’arrivais à la personne l’attachant pour qu’elle soit remontée. ”//Vous pouvez la sortir de là je l’ai sécurisée.”//


Qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre sérieusement ? Elle haussa des sourcils en lâchant un très audible :
«Mon Dieu… J’ai surtout pris celui qui n’avait pas peur du noir pour descendre là-dedans », commenta-t-elle avec ironie, histoire de lui clouer le bec. Mais Hamilton semblait bien le prendre, comme toujours, et il alla dans la surenchère. Pedge préféra ne pas commenter, pensant très clairement qu’il le tenait déjà très bien son héritage en question. Elle préférait les laisser jouer à deux à se balancer des piques tant qu’ils bossaient il n’y avait pas de problème.

Matt s’occupa de filer une radio et une lampe à Alek tandis que les autres soulevaient le bloc de pierre, Pedge y compris. Décidément, le ranger savait trouver les bons plans ! Mine de rien, c’était lourd cette connerie ! Il ne fallait absolument pas la laisser retomber sous peine de coincer Hamilton en plus de la victime. Ce dernier annonça qu’il l’avait sécurisé et qu’on pouvait la remonter.

«C’est ton boulot Eversman, tu crois pas que tu vas te tourner les pouces ! » fit la jeune femme alors qu’elle faisait clairement un effort pour maintenir le bloc en place pour qu’il ne retombe pas. Elle était rouge. Qu’il aide son pote à remonter.
«Raaa putain fait chier. », gueula l’autre qui aidait Pedge.
«Qu’est-ce qu’il y a ?! », s’énerva-t-elle. Elle détestait les gens qui râlaient pour rien ou pour tout, de façon bruyante et en jurant. Qu’on râle en silence ne la gênait pas.
«J’ai une putain de crampe !! »
«C’est pas le moment de lâcher ! J’ai quelqu’un là dessous !! » Elle le regardait d’un air mauvais tout en l’invectivant. Elle jeta un coup d’oeil vers Eversman pour voir s’il arrivait à remonter Alek et la victime. «Hey ! Regarde moi ! Tu lâches pas ??! Si tu lâches, c’est toi le prochain qui descend dans un trou et on aura tous une crampe ! ». Elle essayait tous les leviers de motivation : menace, encouragement, etc.


Prenant appui sur les quelques éléments stables, le Ranger tirait de toutes ses forces pour remonter la personne blessée le plus rapidement possible. Finalement il regrettait de ne pas tenir le bloc. Bordel que c’était lourd. Il fit de son mieux, certainement aidé par Hamilton. Après quelques minutes d’efforts, il put gueuler “ça y est je vois la tête !!! C’est un mec je crois” C’était déplacé dans un tel contexte mais peu importe. C’était la première chose qui lui était venue en tête. Malheureusement pour le nouveau venu, ce fut le début des ennuis enfin la suite. Tirer sur la corde ne parvenait pas à le remonter davantage. “Alek. La corde est bloquée. Pousse le !” ça c’était avant que l’un des porteurs annonce qu’il allait craquer.

Pedge avait beau lui gueuler de tenir, ça n’aiderait pas la crampe du type à passer. Ça urgeait là ! Matt échangea un regard avec la sous-officier. Pas le choix, Matt pénétra à l’intérieur du trou glissant le haut de son corps pour attraper la victime et la tracter aidé de son coéquipier. Ce ne fut pas une mince affaire mais elle finit par retrouver l’air libre. C’était moins une. La victime dégagée, une main fut tendue envers son pote pour le dégager de là au plus vite. A peine était-il sorti que le fameux duo lâcha l’affaire à quelques centimètres du pied. C’était moins une.


Putain mais ils foutaient quoi là haut pour nous sortir de ce trou? La victime restait calme, merci la rigueur militaire mais moi je l’étais moins. J’entendais les craquements des pierres et je n’avais pas du tout envie de mourir enseveli. Le trip sarcophage non merci, sauf si bien sûr on construisait un monument gigantesque en mon honneur.

Après plusieurs minutes la personne que j’avais sécurisé fut remonté, mais bien évidement comme RIEN ne pouvait se passer normalement dans cette galaxie, elle s’arrêta en cours de route et je fus obligé de pousser pour aider à la faire monter. Je ne savais pas pourquoi mais je voyais que la méga dalle au dessus de nos têtes avaient tendance à s’abaisser. ”Oh faites pas les cons en haut, je veux pas rester là.”

Finalement Matt du intervenir pour aider à ce qu’on sorte tout le monde de ce trou et j’eu juste le temps de sortir mes pieds que le rocher retomba. Merde c’était pas passé loin là...Je restais assis par terre un peu con de ce qui venait de se passer. ”Merci...moins une et je finissais aplati comme une crêpe.”
”ça t’aurait permis de perdre son bide déclara-t-il sourire aux lèvres en l’aidant à se remettre sur pieds.

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 10:57
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 9748

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur

Pedge était tentée d’engueuler le mec. Mais il avait tenu jusqu’à ce qu’Alek sorte du trou, et il semblait réellement souffrir. Elle lui posa donc une main compatissante sur l’épaule, tandis que les équipes médicales convergées vers eux pour aider au mieu la victime qu’ils venaient de sortir de là. Un doc s’empressa quand même de soulager la crampe du malheureux qui en pleurait presque. Il avait tenu, c’était du bon boulot, et sa colère passa rapidement.

«Bravo les gars, bon boulot. », fit Pedge en toisant ses deux soldats. Ils avaient gardé la tête froide alors que ça devenait merdique. Il restait tant à faire pourtant…

«Besoin de volontaires et vite ! », gueula un type. «Y a une putain de Tortouffe immense qui vient dans notre direction et elle a l’air pas contente ! »

Ça s’agitait autour de lui et Pedge lui répondit, toujours placide :

«Nous trois on s’en charge. ». Elle balança sa pelle. Ce serait quand même plus intéressant d’essayer de dévier la trajectoire d’une bestiole de plus de 15 mètres de haut et qui pesait des centaines de tonnes que de creuser un trou. «Qui prend le volant de la Jeep ? », fit-elle, histoire de voir si un des deux voulait s’amuser à conduire dans la plaine qui n’était pas si plâne que ça. Il y avait une mitrailleuse lourde installée sur le modèle sélectionnée par l’officier. Elle ne savait pas si ce serait utile, mais s’il fallait en arriver là pour dévier la trajectoire du mâle en rut, alors il faudrait en faire usage.

“Non mais non” Ce fut les premiers mots qui lui vinrent en tête lorsque Pedge les porta volontaires pour la suite. Pas le temps de trainer des pieds ou de protester, il fallait suivre les deux autres du trio. Matt avait déjà eu l’occasion d’observer l’une de ses bêtes et la voir de près ne le tentait vraiment pas. Il avait déjà Alek en rut dans le groupe, un ça suffisait largement.

“C’était pas possible de laisser les mecs d’alpha s’occuper de ça ? Tu sais les mecs qui habitent ici et qui connaissent ces bêtes ! ça serait quand même plus logique que nous non ?!!!” Manière de râler contre la décision prise par la nouvelle chef et qui les mettait tous en péril.
«Non. Personne ne se porte volontaire. Alors c’est pour nous. », répliqua-t-elle simplement. De toute façon, si Matt ne ralait pas, c’était qu’il y avait un problème.
”Peut être parce que personne n’est assez con pour aller se mesurer à ça...”
«C’est le moment de montrer à tout le monde ce que tu as dans le pantalon, c’est ta spécialité. »

Matt laissa le volant n’ayant pas touché à l’une d’entre elles depuis pas mal de temps. Ça s’oubliait peut être pas comme le vélo mais ça lui manquait pas. Laissant les deux amoureux à l’avant, lui monta à l’arrière restant debout pour armer le gros calibre présent sur le véhicule. C’était du lourd mais pas sûr que ce soit capable d’arrêter cet immense bestiau. Ils sauraient rapidement car le truc était déjà à vue dégageant beaucoup de fumée.

“Allen. Si cette fois on s’en sort, tu as intérêt à la fermer pour la suite. Plus d’idées à la con.”
«Si tu veux, tu peux rester là à casser des cailloux comme un bagnard. », dit-elle en s’installant sur le siège passager à l’avant.
”Je compte plutôt me prendre une bière. Bien fraiche.”
«Ce ne sont pas des vacances Eversman. », trancha l’officier.


Je me relevais en prenant mon temps. Les secours vérifiaient que la victime n’llait pas mourir dans les prochaines minutes mais moi nada, zéro, que dalle...Et en plus de ça même pas le temps de reprendre ses esprits peinards qu’il fallait qu’on reparte pour jouer au gardien de zoo.

Mais elle pouvait pas se la fermer Allen? Elle voulait quoi? Encore une promotion pour avoir dirigé l’équipe la plus active sur le terrain? J’avais pas signé pour ça moi hein. Et comment à trois péquins on allait arrêter un bestiau de cette taille? On était pas des Jedis hein.. Le truc bien c’est que je n’avais pas besoin de râler à haute voix, Matt se débrouillait très bien tout seul en le faisant pour nous deux.

Le côté cool c’est que j’allais conduire car apparement les deux autres ne voulaient pas. Les pauvres ils ne savaient pas quelle erreur ils venaient de commettre. Bien sur je fermais ma gueule et montais côté conducteur. Matt s’était mis à la position de tir et je ne peux m'empêcher de le vanner ” Alors ca fait quoi de devoir manier un truc long et dur? Ca doit être une première pour toi”
”ça me change pas de d’habitude

Après ce bref échange d’amabilités, je démarrais en trombe faisant crisser les pneus et partir la jeep du cul, ballotant Matt comme un fétu de paille; Ahhh que ça m’avait manqué de conduire. C’était moins fun que les routes californiennes mais je m’éclatais comme un petit fou à rouler à fond malgré les bosses et les trous. A l’intérieur de la jeep fallait s’accrocher si on ne voulait pas tomber. Je pestais de ne pas pouvoir aller plus vite mais ce tas de ferrailles n’avait rien dans le ventre.

Malgré le manque flagrant de puissance, je compensais par un pilotage merveilleux et la méga bestiole fut bientôt en vue. C’est con mais je me mis à siffler la musique de Jurassic Park alors que je ralentissais.

Au détour d’un virage plus violent que les autres et un coup de frein particulièrement rude, Pedge Allen pas solidement agrippée fut éjecté de l’habitacle. Bien entendu, Eversman ne loupa pas la scène. Lui aussi avait manqué d’être éjecté mais avait tenu le coup.
On prend la fuite ?

Je mis quelques secondes à réaliser que la chef était tombée pourtant ma conduite était parfaite. Pfff les passagers toujours des poids. Je pilais avec la voiture manquant de faire passer Matt par dessus sa mitrailleuse et aussi par dessus la voiture. ” Si on fait ça c’est direct la court martiale...t’es sur de toi?”
Nan ! Mais y en a une qui vient de déserter là. Ça vaut au moins un blâme ça !!! Voir peut être un séjour en cellules !

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Déc - 20:13
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1055

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Décidément, ces deux là ne s’arrêtaient jamais de se balancer des vannes. Elle n’était pas en reste quand elle le voulait, et elle était plutôt contente de retrouver un esprit de camaraderie militaire. Elle avait eut peur, l’espace de quelques minutes, après le briefing, de voir qu’Eversman n’avait pas encaissé son refus d’entretenir une relation avec lui, ou pire, qu’il ne s’en était pas relevé, de même que de sa cassure interne d’être devenu l’espace de quelques temps un Wraith. Elle était soulagée, il semblait aller mieux, d’avoir repris du poil de la bête, et elle préférait de loin le voir arrogant, chiant, à discuter les ordres, plutôt que de revivre un scène similaire à celle qu’elle avait vécu au bar avec lui, où il n’était que le reflet de lui-même, un spectre qui attendait la mort et qui la souhaitait de tous ses voeux.

Hamilton démarra, mettant le cap sur la direction supposée de la tortouffe. En même temps,un mâle de cette taille, c’était visible dans le lointain, surtout qu’en plus, ça dégageait de la fumée. Le terrain, comme à l’aller, était raide et caillouteux. La Jeep sautait plus qu’elle ne roulait et le jeune homme semblait prendre plaisir à faire le sauvage et à maltraiter le matos. Elle n’eut même pas le temps de râler tellement elle était secouée, et l’apothéose arriva au moment où il prit un virage assez serré qui l’éjecta purement et simplement de l’habitacle. Heureusement, il avait dû ralentir assez pour prendre son épingle. La chute fut cependant douloureuse. Qui n’a jamais essayé de sauter d’une voiture en route même à dix kilomètres heures ne pouvait pas savoir comment c’était surprenant et comment on se casser la gueule malgré la volonté de rester sur ses deux pieds, volonté qu’elle n’avait pas étant donné qu’elle ne s’attendait pas à dégager de là. Elle passa par dessus la portière et attérit dans l’herbe tendre de la steppe de PX-587. Elle roula sur quelques mètres, ne cherchant pas à s’arrêter. Elle s’était recroquevillée sur elle-même plus par réflexe que par conscience étant donné que tout cela était allé très vite. Le monde tourbillonnait au dessus d’elle alors que son corps s’arrêta face vers le ciel.

«Putain... », jura-t-elle avec un fort accent texan. Il revenait quand elle ne faisait pas attention à sa prononciation. Elle se redressa sur son séant péniblement alors que la Jeep s’arrêtait. Heureusement, elle n’entendit pas la discussion des deux larrons parce qu’elle l’aurait mal prise. Elle avait mal sur le flanc qui avait tapé la portière, sans parler de ses deux poignets qui la lançaient là où elle avait dû atterrir sur le sol. De multiples signaux de douleurs lui venaient du reste de ses membres. Elle avait dû heurter un nombre incalculables de pierres et de proéminences dans son rouler bouler. La texane avait de la chance de s’en tirer sans rien de cassé, bien qu’elle se demandait quand même si elle ne s’était pas foulée une côte tant ça lui faisait mal. Mais c’était sans doute dû au choc.


Le sourire d’Eversman perdit un peu en intensité en remarquant la lenteur de ses mouvements. Elle s’était pas raté la Sous Lieutenant. Hamilton risquait de prendre cher quand le dragon se serait remis sur patte. OK Allen n’avait qu’à se cramponner mais bon lui était au volant. Matt préféra détourner le regard pour ne pas subir sa colère, remarquant du coin de l’oeil qu’elle s’était remise sur pieds. Il eut bien fait.

” Allen ! Fini la sieste ! Y a un monstre qui déboule sur nous là !!! gueula-t-il après avoir tapé sur la carrosserie pour attirer son attention avant de lui montrer le monstre qui filait vers eux. D’ici très très peu de temps, il serait sur eux. Matt se mit en position de tir, le doigt sur la gâchette. L’hésitation était là. Devait-il ouvrir le feu au risque d’attiser un peu plus sa colère ? Plus le choix. Il ouvrit le feu, tirant en l’air espérant l’effrayer.


J’observais le rouler bouler d’Allen et en note artistique j’aurais mis un 8.5. ” T’as vu ça Matt ça roule bien une gradée… on aurait dit une tortue sur la carapace pour tenter de se relever.” Ouais bon ok j’aurais dû m'inquiéter pour elle car sa chute avait été rude mais elle s’était relevée donc c’est que tout allait bien.

Et ce que j’aimais moins c’était l’espèce du bulldozer qui nous fonçait droit dessus. Matt se mit à tirer mais ça ne stoppa pas la bête. Et merde…”Monte vite Allen.” Il fallait filer d’ici le plus vite possible et l’attirer loin des ruines. ” Matt fait un tir de barrage que ce truc ne puisse plus avancer tant qu’Allen n’est pas dans le jeep.”
” Et tu crois que je fais quoi là ? Je m’amuse ?!! gueula-t-il par dessus le boucan de l’arme
Ok ok elle avait fait un vol plané mais elle allait se bouger la diva pour monter? Une fois sa majesté assise, je démarrais cette fois moins vite et roulais vers le truc bidule pour attirer son attention. Vu comment on était pris en chasse je pense que le plan avait marché.

”Bon à vous pour une idée lumineuse pour nous débarrasser de ce truc.”

C’était surement la présence du mastodonte animal qui la poussa à se relever plus vite qu’elle ne l’aurait voulue. A dire vrai, elle aurait préféré prendre son temps pour voir si elle n’avait rien de cassé. Et puis mine de rien, elle était vexée de s’être faite éjecter de la sorte comme une bleue. Oui, il fallait filer, elle en avait bien conscience. Tu crois qu’un des deux seraient venus la chercher ? Quedal, ils restaient sagement dans la Jeep. Elle ne pouvait compter que sur elle sérieusement. Elle revint donc vers le véhicule. Elle avait un mal de chien dans ses côtes mais elle ne lâcha rien, ouvrant la portière pour remonter dans la Jeep où elle s’installa sur le siège passager alors Matt tirait avec la mitrailleuse pour essayer d’éloigner le monstre géant.

«Roule roule... », fit-elle dans ses dents, mais Hamilton avait déjà démarré, n’attendant pas spécialement son accord, et il avait bien raison. Il ne fallait pas trainer dans le coin sous peine de finir sous une patte énorme. Les bosses et autres conneries qui faisaient bondir la voiture lui arracher des soupirs de douleurs, mais elle encaissait plus qu’elle ne le pensait.

Elle n’avait pas spécialement d’idée concernant la tortue géante. A part l’attirer avec la Jeep en la sortant de l’axe du complexe éboulé, il n’y avait pas grand-chose à faire.

«Y a juste à l’attirer ailleurs. Continue de la titiller Matt et toi, applique toi sur la conduite. », dit-elle à Hamilton pour finir, avec une pointe de cynisme en passant sa ceinture cette fois. Pas folle la guêpe. Elle était en rogne, vexée, frustrée, et re vexée ! Mais bon, ça passerait, l’essentiel était d’attirer Godzilla ailleurs.

Il conduisait plus lentement, mais ça secouait quand même. «Même à l’auto école ils se trainaient moins sérieux. » Bon là c’était de la provoc gratuite, et elle espérait qu’il n’allait pas les foutres dans le décor, mais qu’importe. Elle avait envie d’être odieuse et c’était juste de la vexation pure et dure. Puis merde, il ne fallait pas se faire écraser par le monstre derrière leur cul, qui trouvait bien énervant cette petite carcasse qui se déplaçait rapidement et qui lui balançait des trucs qui piques !


Tirer en l’air ne servait à rien. Pas le choix, il fallait ouvrir le feu en direction de l’animal. Les balles débitaient la végétation présente sur son corps, les balles semblaient ricocher ne parvenant pas à percer cette carapace. Aucune perforation, à peine quelques caresse qui ne la gênaient aucunement. Cela aurait pu être difficile de viser avec la conduite chaotique d’Alek mais c’était sans compter sur la proximité avec cette bête. Si énorme, si proche. Un écran de fumée les séparait encore mais pas pour longtemps encore.

”Je commence à pouvoir compter le nombre de dents là !” gueula-t-il aux deux autres s’arrêtant de tirer pour faire passer son message. La gâchette fut de nouveau appuyée. CLIC. CLIC. Rien n’y fit, les cartouches ne pleuvaient. Il tira fortement essayant de déloger la balle qui devait être coincée dans la chambre avant de taper dessus avec son poing. Il ne parvint qu’à se faire mal.

” Fais chier” maugréa-t-il. Terminé le déluge de feu.


Je roulais le plus vite que je pouvais mais je n’avais pas une Ferrari entre les mains, juste une pauvre jeep qui devait avoir péniblement 90 chevaux et sur un terrain aussi accidenté je ne pouvais pas rouler à fond sous peine d’avoir un accident. Je voyais dans le rétro la bête se rapprochait de plus en plus, il allait falloir ruser car en vitesse pure on était marrons.

J’entendis à peine la pique de Pedge car j’étais concentré à 1000% sur ma conduite pour ne pas tous nous tuer. Et puis comme on dit la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe. Le terrain était un chouilla moins accidenté et j’accélérais encore plus donnant des coups de volant pour éviter les quelques gros cailloux. Le point positif c’est qu’on avait réussi à capter l’attention de la bestiole et du coup on l’éloignait d’Alpha.

Sauf que là à rester sur un terrain découvert on ne pourrait rien faire, surtout que la mitrailleuse de Matt ne faisait plus feu, je remarquais au loin un genre de forêt ” Cramponnez vous ça va secouer.”. Je donnais un violent coup de volant pour me diriger vers elle. Cette manoeuvre eu le mérite de nous donner un peu d’air. J’avais l’impression de rouler avec un T-Rex aux fesses, et autant au cinéma c’était cool mais en vrai non pas du tout. Peut être que d’être au milieu des arbres allait dissuader la bête de nous suivre mais au pire les démolir allait la ralentir.

C’était pas la panique à bord, mais presque. L’un était concentré sur sa conduite, l’autre sur ses tirs, et Pedge, ben elle se cramponnait en souffrant en silence ou presque. Matt trouva le moyen d’enrayer son arme lourde. C’était bien leur veine tiens. D’un côté, ça ne servait à pas grand chose au final, surtout que la bête semblait plus agacée que touchée par les projectiles, si bien qu’elle courrait de plus en plus vite. Ce n’était pas normal pour une bestiole comme ça de courir aussi vite ! Franchement, finir écrasée ou bouffée par ça… Non merci.

Hamilton orienta le véhicule vers une forêt, ou quelque chose s’en rapprochant. Ce n’était pas une mauvaise idée. Sauf que plus ils approchaient, et ils plus il virent que la forêt en question n’était rien de plus que des tortouffes enfouies. .
«Hostiles droit devant, ce n’est pas une forêt ! »

D’ailleurs, les mugissements et les pas lourds du mâle en approche firent frémir la forêt en question et soudainement, les carapaces s’ébrouèrent dans un fracas assourdissant. C’était un groupe. Si Pedge se souvenait bien des informations du briefing, les meutes étaient des bandes de femelles, tandis que les mâles étaient souvent solitaires. Il n’empêche que ça n’arrangeait pas leurs billes là, mais alors pas du tout. Quoique s’ils s’agissaient de femelles, alors cela attirerait le mâle et le détournerait d’eux.

«Avec un peu de chance, ce sont des femelles ! », cria Pedge à l’attention des deux autres. Mais elle n’en savait rien, et elle espérait qu’ils auraient un peu de chance sur ce coup là !

Ce n’est pas une forêt. Ça jamais, il n’aurait cru entendre cette phrase ! Il fallait parcourir la galaxie de Pégase pour voir des arbres frémir, se déplacer voir même émettre un son capable de faire hérisser les poils. La conduite d’Hamilton se fit plus chaotique que jamais, changeant de trajectoire au dernier moment. Matt se cramponnait comme jamais, il manqua à plusieurs reprises d’être déstabilisé. Ça devenait vraiment n’importe quoi. Les changements de direction s’enchainaient et ce qui devait arrivé, arriva finalement. La voiture percuta la patte d’un des tortuffe dans un grand fracas. La voiture bascula sur le flan, roulant quelques mètres avec deux roues dans le vide avant de finalement se coucher.

Matt n’eut pas le loisir d’y assister. Le choc l’avait éjecté du véhicule, lui faisant effectuer un vol plané digne de superman. Une chance pour lui, l'atterrissage se fit dans un espèce de buissons de ronces. Ça aurait pu être pire. Ça aurait pu être mieux aussi. Il lui fallut quelques instants pour comprendre ce qui venait de lui arriver avant d’assister à un spectacle déjanté. Des tortuffes bougeaient en tout sens, à peine quelques mètres de lui. Le bruit était assourdissant. Il suffisait de pas grand chose pour qu’il ne termine écrasé. Hamilton et Allen n’étaient plus dans son champ de vision, ils chevauchaient désormais une belle femelle tortuffe.


Qu’est ce que j’en savais moi que c’était pas des arbres mais des pantoufles? Ou tourtoufle ou rien à foutre en fait de ce que c’était. Les éviter était déjà assez galère comme et cette foutue jeep qui était aussi maniable qu’un tronc de bois. Pfff moi qui adorait conduire ou plutôt piloter je devais faire avec du matériel de merde. Et bien sur même le meilleur des conducteurs de la cité aka MOI ne pus rien faire contre un patte de popoufle et vlan plus de jeep.

Le choc fut brutal...putain c’était dur leur patounes...et une truc chelou se produisit...je me retrouvais sur le dos d’une de ces bestioles. Non mais euh wtf là… comment diable j’étais arrivé là...et avec Allen en plus. Je ne remarquais pas que Matt n’était plus là car j’étais occupé à pas me faire éjecter par une femelle qui ne voulait pas de moi sur son dos...une première pour moi tiens.

”Mais c’est quoi ce bordel?” L’animal se mit à bouger pour nous éjecter.


Pedge ne s’y attendait vraiment pas quand la voiture fit une embardée, percutant elle ne savait trop quoi, avant de partir en tonneau pour s’immobiliser sur le flanc. Elle avait sa ceinture cette fois-ci, et cela l’empêcha de se faire éjecter comme une malpropre, comme la première fois. Elle serra les dents, car elle lui rentra dans le torse. Elle allait être bonne pour avoir la moulure entre ses seins. Elle dégrafa l’organe de sécurité, et elle tomba sur le côté, sur le sol.

Avec horreur, elle vit le paysage s’élever. Ils étaient sur une tortue géante, et elle était en train de se redresser pour se joindre aux autres. Malgré sa carapace épaisse et les multiples objets qui poussaient sur son dos, elle sentait qu’il y avait deux intrus et qu’elle essayait de se débarrasser d’eux en gesticulant de plus belle. Décidément, ils jouaient de malchance depuis qu’ils avaient les pieds sur cette planète… Quoique non, depuis le briefing, puisqu’elle s’était retrouvée avec Eversman. La poisse était sur la journée, et pas que sur ce moment de vie.

Hamilton semblait halluciner lui aussi. Normal quelque part. «Je ne sais pas comment on va descendre de là. », fit-elle en se tenant les côtes de plus belle. Elle avait des douleurs assez importantes qui la transperçaient par moment. Respirer lui faisait un mal de chien.

La Tortue en avait rien à foutre en fait, des deux atlantes. Pedge comprit cela quand elle vit des espèces de gros lézards se radiner vers eux, en usant de leurs griffes pour ne pas perdre l’équilibre. L’animal sur lequel ils étaient devait sentir ces meurtrissures dans sa kératine et c’était pour ça qu’elle s’échinnait à éjecter les parasites qu’elle avait sur le dos. Elle n’avait que son arme de poing et son couteau pour se défendre. Ils étaient manifestement la cible et le menu du jour pour ces Wizards. Ils étaient carnivores, et ils comptaient bien le faire savoir !

Putain de journée de merde. «Hamilton… On a de la compagnie. ».


Sortir des ronces et se faire écraser ? Ou rester sagement dans cet agréable buisson à attendre que le spectacle se termine mais aussi peut être finir écraser et ne faire qu’un avec le végétal ? La question se posa dans l’esprit du militaire l’espace de quelques instants. Le temps pour lui d’observer les mouvements des tortuffes. La seule chose qu’il ne voulait vraiment : ne pas finir écraser. Le reste… Le vacarme était toujours assourdissant. Il y avait aussi pas mal de poussière. Il fut obligé de se protéger les yeux, enfouissant son visage sous son coude. Pas de coéquipiers en vue. Ça remuait dans tous sens. L’une des bêtes sembla ruer sur une autre et voilà que les cinq arbres sur sa gauche venait de ployer sous le monstre ne laissant qu’un paysage dévasté.

Fuir le plus loin possible lui vint en tête. Aussitôt mis en application. Se dégager des ronces fut laborieux tant il y était pris, il perdit une rangers dans la manoeuvre ainsi que sa radio. Il court comme il put dans la direction inverse des monstres. Ces fichus cailloux faisaient un mal de chien mais peu importe il fallait avancer pour se mettre à l’abri. Une fois à distance suffisante, il tenta d’entrer en communication avec les autres

// Hamilton ? Allen ? Vous me recevez ? //

Appuyer sur l'oreillette radio ne servait à rien, le reste du dispositif se trouvait toujours le buisson. Matt pesta et jeta le restant de l’appareil radio au sol. Il avait bien envie de les attendre là, à bonne distance. En même temps que pouvait-il faire contre des bêtes aussi grosses ? Rien. Il n’était qu’un simple moucheron à écraser pour eux et encore… Il fit quand même quelques pas vers eux espérant repérer ses coéquipiers.


Au bout d’un moment j’arrivais à me stabiliser sur la pantoufle, et j’entendis Allen m’avertir d’un danger. Mon regard se posa sur des lézards qui arrivaient vers nous. Bordel mais j’en avais réellement ma claque des reptiles dans cette galaxie à croire qu’à chaque fois je tombais sur un écaillé qui en voulait à ma vie en me mangeant.

Par réflexe je cherchais mes armes et je fis chou blanc car elles étaient restaient dans la jeep qui avait été accidenté.”Un gros car je n’ai plus mes armes..” Je regardais ces lézards de manière plus attentive… j’avais pensé qu’au pire on pouvait leur filer des coups de pieds, mais la rangée de dents me dissuadait un peu. Je regardais vers le bas...la fuite pouvait aussi être une option très utile mais il allait falloir aller à terre sans se faire écraser, puis partir sans se faire écraser… “Allen..faut sauter..”

D’ailleurs je joignit le geste à la parole et sauta, en esquivant des pattes pour éviter de me réduire en crêpe. Je marchais en faisant des bonds à droite ou à gauche pour éviter le danger.


C’était vraiment une blague cette journée. La situation ne faisait qu’empirer, et elle regrettait maintenant de s’être portée volontaire pour cette connerie de diversion, surtout en emmenant les deux hommes avec elle, qui au final, n’avaient rien demandé. Mais bon, c’était ça aussi l’armée. Il fallait assumer le fait qu’elle soit l’officier de la bande et qu’elle prenait les décisions, des décisions qui pouvaient impacter des vies et des êtres. C’était comme ça, et quand elle même n’était qu’un troufion, elle se faisait envoyer dans des endroits en sachant très bien que la personne qui avait pris la décision savait qu’il y aurait des pertes. Peut-être qu’elle ne serait pas revenue, peut-être que c’était le tour de quelqu’un d’autre. Elle obeissait, elle faisait, elle exécutait, et basta. Maintenant, elle devait aussi assumer les responsabilités de ses choix et de ses actes, et pas seulement vis-à-vis d’elle-même, mais aussi de ceux qu’elle commandait.

Pour le coup, le fait qu’Hamilton n’ait pas ses armes était vraiment emmerdant. Oui il n’y avait pas trente six solutions, il allait falloir se barrer du dos de l’animal et en vitesse, seulement la hauteur était assez importante mine de rien. Quoiqu’en se laissant glisser le long de la carapace, le sol se rapprocherait vite mais sans faire un vol plané. Encore fallait-il ensuite ne pas se faire écraser comme des crêpes sous les pieds imposants de ces animaux aux dimensions dantesques…

A peine Alek lui suggérait de sauter qu’il le fit. Pedge poussa un soupir. Pas le choix maintenant, elle ne pouvait pas faire face seule. Et puis franchement… Si elle tirait sur les lézards, avec leurs mouvements respectifs et ceux de la tortue géante combinée, elle était sûre de les rater et de loger une balle directement dans la carapace de la bestiole, ce qui la rendrait encore plus hystérique.

Mais Pedge n’avait pas envie de sauter… Elle avait mal aux côtes, et elle sentait que l'atterrissage allait lui fair eun mal de chien… Néanmoins, ce n’était pas le moment de faire la princesse, et alors que le premier reptile lui sautait dessus, elle se laissa glisser. Elle atterrit lourdement sur le sol, prenant une nouvelle gamelle au passage tandis que son flanc se rappelait à elle à grand coups de poignards qui la firent tousser. Elle se releva promptement dans un nuage de poussière et elle détala pour s’éloigner de l’animal. Elle espérait que Matt ne se serait pas fait écraser, sinon elle allait devoir justifier ça par des tonnes de paperasses. Elle vit la Jeep disparaître sous le pied d’une tortue, qui ne semblait pas s’en soucier, quand le soleil disparu soudainement, caché par une ombre géante.

Le mâle était en train de se propulser sur ses pattes arrières pour poser celle de devant sur le dos d’une des femelles. Son sexe aux proportions démentes se dirigea vers celui de sa partenaire, mais Pedge n’était pas là pour faire un document animalier et elle continua de courir. Il manquerait plus que l’autre grand dadet se prenne une gamelle et roule sur elle pour finir écrasée sous une tortue en rute les couilles à l’air. La honte quand même ! Un cri puissant déchira l’air tandis que Monsieur commençait à déboiter Madame (qui n’a jamais entendu des tortues s’accoupler devrait écouter une fois). C’était vraiment n’importe quoi cette mission ! Mais au moins, le danger pour le site était provisoirement écarté surtout qu’il y avait un sacré paquet de femelle ici.

Soudainement, Pedge déboula du nuage de poussière pour se payer Eversman qui semblait revenir vers les tortues. Franchement, elle aurait pu passer deux mètres à côtés, mais non, il avait fallu qu’elle le percute de plein fouet. Décidément, elle allait revenir en kit de cette expédition foireuse.


Un cri puissant déchira l’air, lui hérissant les poils. Était ce humain ? Ou bien animal ? Il avait bien du mal à l'identifier et espérait de tout cœur qu il ne soit pas le dernier d'un des deux loustics. Mort écrasé sous la patte d’une tortuffle. C'était immonde… Matt resta sans voix ne sachant plus s’il devait aller au devant du danger ou rebrousser chemin pour aller chercher des secours.

L'hésitation lui fut fatale. À peine le temps de détourner la tête que quelque chose de dur entra en collision avec son nez. Sous la surprise et l’impact, Matt se retrouva sur les fesses. La douleur irradia de son organe lui faisant porter une main sur celui-ci essayant de vérifier qu’il n avait pas un angle étrange ou brisé en deux. Il ne réalisa pas de suite que ce dernier laissait échapper un flux chaud. Son regard se posa sur la forme en face : Pedge !

Bordel Allen !! Tu peux pas regarder en face !!!

C’est en voyant quelques gouttes tombées au sol qu’il constata les dégâts. Ah merde. C’est en grognant qu’il appuya alors sur ses narines. Le nez, ça faisait toujours bien mal. Alek débarqua d’on ne sait où. Matt lui tendit une main pour qu’il l’aide à se remettre sur pieds. Allen semblait mal en point ayant du mal à se relever.

Surtout me remercie pas…” grogna-t-il tout en l’aidant à son tour.


Une fois au sol je me démerdais comme je pouvais pour éviter de me faire écraser. Il y avait des pattes énormes de partout et ce n’était pas facile de se frayer un chemin sans manquer de perdre sa vie une ou deux fois. J’avais beaucoup de mal à comprendre comment une mission à la base simple avait pu partir autant en vrille.

J’avais perdu Allen de vue et les animaux déplaçaient beaucoup de poussières à chacun de leurs mouvements..super donc je ne mourrais pas écrasé, j’allais mourir d’un cancer aux poumons. Je ne savais pas trop dans quelle direction aller, donc j’y allais au pif. Et au détour d’un tas de poussière je vis Allen et Matt, par terre...l’un le nez en sang, l’autre se tenant les côtes..

”Si je vous dérange faut le dire hein..”

J'attrapais la main du ranger pour l’aider à se remettre sur pieds. Bon c’était pas tout ça mais il fallait qu’on rentre à la base, je n’avais pas du tout envie de rester moisir ici. J’attendais que tic et tac soient debout pour qu’on parte. Les tortoufles étaient redevenus calmes , parfait.

” Et si on rentrait à la base pour continuer à enlever des cailloux? Ou alors Allen encore une super idée pour risquer nos peaux? C’est au choix.”

Oui j’étais un chouilla de mauvais poil, mais déjà à la base je voulais pas venir pour enlever des cailloux donc bon…


Pedge voyait trente six chandelles. Qu’était-ce donc que ce tronc d’arbre planté en plein milieu qu’elle venait de se manger bien comme il fallait ? La voix nasillarde et trainante de Matt lui vint aux oreilles et elle finit par conclure, en se tenant, d’une main, le front, et de l’autre main, les côtes, qu’elle lui était rentrée dedans encore une fois. Depuis le début de cette aventure de merde, le destin n’arrêtait pas de la balancer sur lui. Entre deux clignements de yeux hébétés, elle vit le ranger avec le pif en sang. Elle ne l’avait pas raté. N’empêche, ce con avait l’arrête nasale dure comme de la roche… Elle sentait déjà poindre un oeuf sur son front. Pour une mission de sauvetage et de ramassage de cailloux, c’était le ponpon. Elle revenait plus en vrac que lors des précédentes missions et ce n’était pas normal…

«Je ne vais pas te remercier de faire le poteau en plein milieu d’un champ de poussière », brailla-t-elle de mauvais poil. Alek arriva sur ces entrefaites. Cela soulagea la militaire de voir qu’il n’était pas mort écrasé sous une patte de tortue géante. «Et non, tu nous déranges pas. », fit-elle encore plus de mauvaise humeur alors qu’elle attrapait la main de Matt pour se redresser. Ses côtes lui faisait souffrir le martyre, ce qui n’arrangeait pas son aigreur latente.

« C’est Sous Lieutenant Allen, Hamilton, la poussière t’a cramé les neurones ? ». Le ton un “chouilla de mauvais poil” du soldat tapa sur les nerfs de la texane qui montra les dents, surtout qu’elle percevait toute l’ironie de la situation. Ce qui n’arrangeait rien. Quand elle était vexée, c’était une tête de con, et elle sentait qu’elle était de plus en plus agacée par les remarques à deux balles des deux larrons.

«On retourne à la Porte. On ne sert plus à rien ici. », dit-elle en se redressant pleinement malgré la douleur poignante de son flanc. En effet, les badass en folie venaient de passer au statut de bras cassés en folie, et ce n’était pas dans l’état qu’ils étaient qu’ils allaient pouvoir soulever des pierres. Enfin… Peut-être les deux hommes, mais pas elle. Quoique Matt avait besoin d’un petit rafistolage du pif, quant à Alek, il ne semblait pas plus emballé que ça pour rester sur place, alors autant le rapatrier lui aussi. Un peu de bon sens.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Site Alpha :: Site Opérationnel [PX-587]-