Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

MJ24 : Au coeur de la cité : Et si on péchait ? Part 3

 :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 17 Nov - 13:11
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 379
Voir le profil de l'utilisateur
MJ24 : Au coeur de la cité : Et si on péchait ? Part 3
Chronologie 18 octobre 2017



Du côté de l’équipe Frei :
La traversée de la forêt fut plus lente que prévu. Les serlianes semblait complètement molles et sans vie. Dormaient-elles ou étaient-elles mortes ? Grande question !
Parfois, des bruits inquiétant se faisait dans les pseudo buisson aux alentours de l’équipe. Mais, sinon toute la faune semblait en mode « off ».

Mike put constater qu’elles semblaient plonger dans un profond sommeil. Les aventuriers prirent un temps fou à évoluer, le pas lourd et la sueur au front !

Et enfin ils purent arriver à la berge … L’endroit était un bassin immense avec au fond entre deux murs de végétaux, un couloir, sûrement, l’endroit où avait naviguer l’autre groupe.
Tout cela semblait atrocement calme, seul des troncs flottaient nonchalamment sur l’eau émeraude. Les troncs, semblait se mettre en petit groupe, comme pour attendre quelque chose et cela n’est pas bon signe du tout.
Et en effet cinq minutes après, le groupe du major Frei, purent voir les compagnons, dans des serliane accroché la végétation du plafond à avancer dans les airs… Pedge était non loin de l’eau, semblant tiré avec Nelly quelque chose ou quelqu’un. Au vu de certaines plaintes, cette silhouette était un Ford en très mauvais état…

Du côté de l’équipe Ford :
Le pauvre lieutenant était en piteux état, malgré son héritage mutant, il avait de quoi passer quelques jours à l’infirmerie. Se faire tracter par les lanières d’un fusil d’assaut n’était pas foncièrement le plus agréable… Le brave homme, avait la tête en vrac, les poumons en feu de sa petite noyade, deux côtes fêlées dont une surement brisée, le tibia droit brisé et surement d’autres fêlures au corps à cause de l’impressionnante pression subit. Une épaule presque déboîtée… Il pouvait s’estimer heureux d’avoir de l’enzyme dans le corps, sinon, il aurait été un puzzle.

Se faire tracter de la sorte était un calvaire. Les serlianes évoluaient doucement au-dessus de l’eau, pour mettre à l’abris les aventuriers. Celles contenant Natasha, se mouvaient plus vite, pour la mettre sur la rive avec l’autre groupe qui attendait. Mais dès qu’elle fut à l’abris, Emeryan poussa un bruit cristallin signe de danger… Des crocs troncs nageait vers eux, ou plutôt vers Ford, qui avait l’air apetissant.

Informations :
  • Vous êtes a nouveau réuni !
  • Vous pouvez commencer un post chacun pour les différentes réactions et vous mettre d’accord.
  • Les croco troncs (au nombre de 10) vont attaquer Ford et essayer de boulotter Pedge qui est au-dessus de l’eau assez proche de celle-ci avec Nelly.
  • Les serlaines vont aussi les défendre, mais elles ne peuvent pas tout faire !


-----------

  • Jusqu’à Samedi 25 Novembre



Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Nov - 16:14
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2328
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Un nouveau message de Nelly rassura Karola qui, avec son groupe, faisait de son mieux pour progresser dans la forêt de Serlianes pour rejoindre les autres, d’après Mike elle était profondément plongée dans un lourd sommeil. Ils arrivent bientôt à leur point de départ mais avant de prendre le chemin emprunté par leurs camarades plus tôt elle fit un arrêt.

« Est-ce que tout le monde va bien ? » demanda-t-elle pour la première fois depuis leur fuite de la salle des lierres. C’était aussi la première fois qu’ils étaient en relative sécurité. Une fois les réponses reçues, Karola les regarda un à un et leur fit part de ce qui allait se dérouler par la suite.

« Étant donné que le docteur Ayoun et Ford sont blessés, Hamilton vous allez vous rendre avec Ayoun au téléporteur. Vous allez utiliser la tablette du docteur Femens pour envoyer un message sur intranet à Atlantis pour demander une équipe médicale. Le Dr Femens et moi allons rejoindre les autres pour les mettre en sécurité. Restez près du téléporteur et tenez moi au courant. »

Elle s’assura que tous avaient compris et attendit que Mike daigne donner sa tablette. Étant donné qu’elle était cheffe d’équipe elle ne pouvait pas se permettre d’effectuer la tâche donnée à Alek et Norah, elle devait rester sur le terrain jusqu’au bout, quant à Mike, elle avait besoin de lui et de ses connaissances, au cas où. Elle savait qu’Alek prendrait soin de Norah et qu’ils rempliraient leur mission, elle n’avait aucune inquiétude à ce sujet. Une fois que cela fut fait, ils regardèrent Norah et Alek s’éloigner puis partirent de leur côté. Une fois arrivés à la berge, elle activa sa radio.

// Lieutenant Allen, ici Frei. Le Dr Femens et moi-même venons d’arriver sur la berge. Quelle est votre position? //

// Nous sommes en train de revenir par le couloir, vous n'allez pas tarder à nous voir. //

// Bien reçu. On vous attend. //

Effectivement, quelques minutes plus tard l’équipe de Ford apparue dans leur champ de vision. Ils étaient tractés par des serlianes. « Je les croyais endormies... » souffla-t-elle au botaniste. Tractée par les serlianes, Natasha fut la première à les rejoindre, Karola lui tendit la main pour l’aider à atterrir. Lorsqu’ils furent à quelques mètres d’eux, Karola passa son arme dans son dos et retroussa ses manches, prête à l’action.

« Aidez Mlle Avalon, je me charge des autres. »

Et puis, alors que l’ambiance était au calme depuis un bon moment, l’eau s’agita et surgirent de nulle-part des crocos-troncs. Vive comme l’éclair, Karola arma son p90 et tira en leur direction pour les abattre en prenant soin d’éviter ses soldats.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Nov - 16:27
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 893
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Ford


Arès une mise en place laborieuse : essayez de passer une corde sous les bras d’une personne avec des fractures en étant suspendu en l’air par une plante et avec votre blessé faisant la planche dans l’eau, et vous m’en direz des nouvelles ! Je souffrais un peu, faut bien le dire et j'essayais d’émettre des grognements de douleur guillerets et c’est pas facile ! J'avais aussi à l’esprit de garder mon sac d’une main et de veiller à ce que mes armes restent bien à leurs emplacements ! Ils allaient m’adorer à l’armurerie !

Allen reçue un message de Frei ! Je l’entendis donner sa position et entendis la réponse du Major. Je ne pouvais pas trop voir ce que j’avais dans le dos, là vers l’endroit que nos amies serlianes avait en objectif. Je voyais le plafond et reconnut bientôt notre cuvette de départ, celle où les alligatroncs nous avaient bien fait chier ! D’ailleurs, en parlant de ces charmantes et attachantes créatures ! Je remarquait un petit groupe de troncs suspects pas loin entre mes jambes : les fuyards de la salle d’Elija. Avalon fut déposée avec les autres du groupe Frei. Et soudain il y eut des coups de feu ! Chouette on était encore attaqués, et moi qui n’était pas en tenue présentable !

En fait on tirait sur les alligatroncs qui s’étaient bien rassemblés et semblaient avoir été conviés à un dîner dont le plat principal serait du Aiden Ford en morceaux ! Je criais : ” Jetez-leur tous les bouts de barres chocolat qu’il vous reste ça les occupera le temps de permettre à Allen de m’amener au sol sec ! “ Un morceau de barre fantaisie qui rate son objectif ça fera pas trop de mal ! Mais je craignais la balle perdue, que ce soit par cible mouvante ou parce que les serlianes en se battant feront échouer les tirs des soldats encore entre leur ….corps ? Ouais on va dire ça ! J’avais pas encore tout récupéré : mes blessures plus légères se résorbèrent assez vite mais les plus sérieuses aux plus graves me faisaient un mal de chien ! Et entre autres les muscles de mes bras avaient encore besoin de quelques heures pour récupérer des pressions et du contact avec les épines du lierre vampire. Donc je tenais mon sac avec moi mais mes armes resteraient dans leur étuis ou contre ma poitrine !

_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 9:19
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1343
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasha Avalon


Avez-vous déjà été promené par des serpents duveteux suspendu dans les airs à quatre mètres au-dessus d’une mare remplie de saloperie carnivores ? Non ? Tant mieux pour vous.
Natasha ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement en voyant la terre ferme se rapprocher d’elle et l’autre équipe qui les attendaient… La fin du cauchemar. La prochaine fois, elle y réfléchirait à deux fois afin de dire oui à une mission “d’exploration”. En attendant, la seule chose dont elle devait se soucier c’était l’état de santé de Ford ; une fois qu’ils seraient sur terre, ils ne seraient plus en danger. A l’évidence, les créatures mortelles se trouvaient dans l’eau, sur terre c’était les serlianes qui dominaient et celles-ci étaient dans leur camp (merci Emeryan !). Le tout était de rapatrier tout le monde sur terre et d’aller chercher une civière et une équipe médicale car elle ne savait pas de quel genre de mal était atteint le militaire mais elle n’avait probablement pas les compétences requises pour le prendre en charge.

La rouquine accepta bien volontiers l’aide de Karola pour se stabiliser en descendant de son perchoir.

-Ford est blessé, il va falloir une civière. Les serlianes et leur chef Emeryan sont avec nous, ne leur faite surtout pas de mal. Est-ce que tout va bien de votre côté ?

Demanda-t-elle à toute vitesse en posant le pied à terre.
Elle jeta un coup de d’œil du coup d’Allen et de Ford et lança un « et merde » agacé en découvrant les troncs qui revenaient à la charge. Alors que le major passait déjà à l’attaque avec son arme à feu, Natasha balança son sac à dos par terre et fouilla pour récupérer les deux barres de céréales qui lui restaient. Au pire, elle pourrait toujours aller piocher dans les réserves de nourriture que lui avait refourgué Ford. Déballant la première sucrerie à toute vitesse, elle la coupa en morceaux et tenta de le jeter les bouts le plus loin possible en espérant que cela suffirait à attirer l’attention des bestioles. Ils étaient trop loin, ça risquait de ne pas marcher… son regard se porta sur la serliane la plus proche. Hum… si elle l’avait vu faire et sachant qu’elle était connectée à Emeryan, peut-être qu’elle pouvait comprendre ce qu’il fallait faire… Spéculant sur la suite, Natasha tendit sa deuxième barre de céréale à la serliane.

-Aide-moi s’il te plait, lance ça sur les troncs.

La serliane semblait comprendre ce que lui disait Natasha et enroula sa queue sur la friandise imitant celle-ci en balançant la nourriture. Cela attira quelque crocos troncs … Puis ils repartirent vers le corps de Ford, plus conséquent qu’une barre chocolatée. Plus gros morceaux à manger ! la serliane siffla entre sa mâchoire.
« Plus gros morceau à manger dans l’eau … » Elle semblait avoir du mal à articuler mais elle restait légèrement compréhensible.

Pedge Allen



C’était un peu la merde pour ainsi dire. Pedge devait ramener sur la rive un Ford qui faisait la planche, à moitié déglingué et en piteux état. L’opération n’était pas sans être périlleuse, sans parler du fait qu’il avait fallu l’arrimer avec une lanière de fusil d’assaut pour le tracter sans le perdre dans l’eau. Ford y mettait du sien pour paraître ne pas trop souffrir alors qu’elle lui passait le lien, mais elle savait très bien qu’il douillait à mort. De là où elle était, elle ne pouvait pas faire mieux que ça. Lui planter une aiguille de morphine reviendrait à chuter dans l’eau à son tour et c’était exclu pour le moment.

La petite procession se mit en route, tout le monde revenait vers la terre ferme et c’était une bonne nouvelle et une bonne chose. Pedge était persuadée que la mort d’Elija ne suffirait pas à arrêter ses créations. Apparemment, il les contrôlait mais elles s’étaient quand même jetées sur lui pour le dévorer dès que le lien avec les machines s’étaient coupés. Une fin atroce en soi pour un être qui avait semble-t-il traversé les âges. Intérieurement, la jeune femme espérait que l’autre équipe serait saine et sauve et surtout, qu’elle aurait des explications à tout ce foutoir, parce que ce n’était pas le verbiage de l’ondine qui avait sustenté leur curiosité.

Ford faisait bien la planche et la serliane qui le tractait par l’intermédiaire de Pedge qui faisait le lien faisait preuve de précaution pour ne pas trop faire d’à coup. Cela dit, dans l’eau, les chocs étaient moindres et ce devait être plus confortable que de se retrouver enserré encore une fois au milieu des anneaux des créatures, surtout que l’amérindien avait déjà expérimenté ça d’un peu trop près. Le Major Frei lui passa un appel radio pour estimer leur position, alors qu’ils étaient en train de passer la porte de la salle pour revenir dans le couloir principal. Elle n’allait donc pas tarder à les voir. D’ailleurs, les crocos troncs eux aussi les virent, et ils commencèrent tous à converger vers eux. Déjà, l’équipe de Karola canardait dans la direction des troncs.

« Nelly ?! Tir de couverture autour de notre position. Empêchez-les de passer, vous avez une meilleure vue que ceux sur la rive ! ».

Ford était déjà assez amoché comme ça pour ne pas se prendre un pruneau allié en prime. Il était costaud le garçon, mais pas invincible. D’ailleurs, il était là à s’égosiller pour leur dire de balancer des friandises aux troncs. Ca suffit les conneries, ils veulent sa peau, c’est la mort et basta.

« Lieutenant, gardez vos forces au lieu de parler, nous sommes bientôt sur la terre ferme. Courage. », fit-elle à son attention. Elle se tournait pour évaluer la situation. Natasha était sur terre, et Nelly commençait à tirer. Elle ne pouvait rien faire à son niveau pour aider dans la bagarre, mais les forces combinées des Atlantes suffisaient apparemment. Ils arrivèrent sur la rive sans que le lieutenant perde un nouveau bout. Une victoire s’il en était !

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 12:42
avatar
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Messages : 274

Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly avait été très soulagée de voir que Pedge avait trouvé un moyen de remorquer le lieutenant jusqu’à la rive. Elle demeura silencieuse sur sa radio à partir du moment qu’elle avait annoncé que son amie reprenait le commandement. La serliane était assez enroulée autour d’elle et même si elle commençait à trouver ça très inconfortable, elle assura son arme et surveilla les alentours mais de manière plutôt distraite. Ce n’était peut-être pas très professionnel mais Nelly jetait régulièrement des coups d’oeils en direction de Pedge et Ford. Elle espérait que tout se passerait bien, qu’ils atteindraient les renforts et pourraient partir de là en vitesse. D’ailleurs, une fois sur la terre ferme, ils pourraient s’occuper efficacement du lieutenant.

Mais c’est là qu’elle entendit le claquement brutal d’un P90. Son regard partit immédiatement en direction de la rive encore lointaine où quelqu’un sévissait, d’abord dans une expression de surprise, puis elle trouva l’emplacement des impacts et constata la présence des troncs qui s’approchaient sur eux. Son coeur bondit soudainement dans sa poitrine, la peur revenant au galop alors qu’elle serrait ses mains autours de son MP5. Son esprit avait déjà fait le compte, elle avait tiré six balles contre ses premières cibles donc il lui en restait vingt quatre.

Son regard trahissait l’anxiété et la peur lorsque Pedge lui ordonna un tir de barrage. Mais elle se reprit tout de suite et plaqua la crosse de son arme contre son épaule avant de répéter, comme pour être certaine qu’elle avait bien entendu :

« Tir de couverture. »

L’oeil sur l’organe de visée, elle activa son laser et passa en tir au coup par coup.

PAM ! PAM-PAM ! PAM-PAM-PAM !!!

Nelly compta ses munitions tout en visant les parties les plus visibles des aligatroncs alors pris dans un tir croisé. Son but n’était pas de les abattre directement, d’être sûre de les tuer, mais plutôt de réaliser des tirs pile devant leur approche. Ils allaient s’empaler par le nombre de ses tirs.
L’arme tressautait contre son épaule et le recul, bien qu’il soit limité par rapport à un P90, fît balancer la serliane qui s’était arrêté. Nelly ne s’en formalisa pas. Dès qu’elle décompta le “zéro” dans sa tête, elle retira le chargeur de MP5 qu’elle coinça entre son gilet tactique et sa veste puis elle sortit son autre chargeur. Quelques secondes plus tard, elle était de nouveau prête à faire feu. Mais entre les tirs de ceux qui visaient depuis la berge et les siens, Nelly remarqua qu’il n’y avait plus que deux crocos bien abimés.
Encore une fois, elle assura sa visée et les termina de quelques tirs, en rajoutant même une demi-douzaine pour être sûre et certaine. L’ébullition de l’eau, si on puis dire, diminua petit à petit et elle décolla son nez du viseur en constatant qu’il n’y en avait plus.

Nelly ne le reconnaîtrait pas mais elle avait le coeur qui battait à tout rompre. La bouche entrouverte, le regard un peu hagard, elle se demandait si les choses n’avaient pas plongé sous l’eau pour essayer d’achever Ford mais non...la surface était de nouveau calme mis à part cette grande flaque de sang blanc et les carcasses qui flottaient pour certaines. La serliane reprit immédiatement le chemin, il n’y avait pas beaucoup d’écart avec celle de Pedge et Nelly garda l’arme braquée sur le côté, juste au cas où. L’adrénaline la faisait trembler comme une feuille et elle essayait de reprendre son souffle. Dès qu’elle fut certaine qu’il ne s’agissait pas d’un piège, elle déclara à la radio :

// Pedge, ici Nelly. Plus de mouvement à signaler sur notre flanc. La serliane me ramène. //

Bon, ce n’était qu’une histoire de quelques mètres mais elle préférait la radio que de gueuler comme une idiote au-dessus de l’eau pour avertir tout le monde. Nelly demeura en position de tir, enfin du mieux qu’elle pouvait, jusqu’à ce qu’elle soit ramenée sur la terre ferme. Et si vous saviez comme ça pouvait être bon et salvateur de voir des têtes connues...et même inconnues. Rien que l’uniforme Atlante, ça donnait l’impression que tout allait bien se terminer, que le danger ne les atteindrait plus.
Dès que Nelly sentit la terre sous ses pieds, elle sautilla en s’éloignant de la serliane puis lui fit un signe de tête.

« Ouf ! Merci, toi. Mais attends quand même que je sois partie pour manger mes copines... »

Elle souria toute seule à son trait d’humour puis se rapprocha naturellement de Pedge. Nelly chercha le regard de Natasha au passage, juste histoire de voir si ça allait, puis elle s’approcha du lieutenant. C’était tellement bon d’être sur terre et de ne plus voir l’eau sur soi…

La serliane la toisa étrangement avant de répondre : « On mange pas les créatures intelligentes ... »
« Tu me rassures alors ! Je les aime bien ces pétales... »

_________________


Double compte : S. Caldwell, P. Sidney
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 14:01
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1086

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Du coté Alek / Norah

Alek Hamilton


Finalement passer ces plantes n’avaient pas été si difficile que ça. Y’avait rien qu’une grenade ne pouvait arranger. Mike avait fait ce que je lui avais dis et avait couru. Si on était pas en mission j’aurais bien filmé ce moment mythique. Je ne vis qu’après que Norah avait fait amie amie avec du lierre. Heureusement pour elle la major était là pour l’aider à se sortir de ce mauvais pas avec le moins de dommages possibles.

Une fois tous dans la forêt on réalisait que les serpents lianes ne nous laissaient pas passer. En fait ils étaient là à pendouiller sans rien faire. J’en touchais un du bout de mon canon délicatement pour voir si ça allait le réveiller mais que dalle. La bestiole ne daigna pas bouger. La progression allait être beaucoup plus lente que prévu mais ça n’allait pas nous arrêter.

Après plusieurs minutes de marche on arriva au point de séparation des groupes. Etant en fin de groupe je n’avais pas entendu tous les messages qu’avaient reçus Frei. Apparement les filles s’en sortaient mais moins Ford. Il semblerait qu’il faille aller les aider, mais le major me sauva de cette mission que je n’avais pas du tout envie de remplir et m’assigna à retourner au téléporteur avec Norah pour demander des médics.

Par contre elle espérait vraiment que Mike allait me donner sa tablette? Son précieux? Il ne le fit pas de gaieté de coeur mais comme il craignait Frei , il abdiqua et me donna la tablette mais pas avant de lui promettre d’en prendre soin. Je m’approchais de Norah pour l’aider à marcher pour retourner au téléporteur.

Le trajet pris plusieurs minutes car ça en était réellement terminé de notre haie d’honneur et on devait progresser en écartant les animaux/plantes. Je me refusais à sortir mon couteau, comme déjà dit, tuer un humain ok , tuer un animal non. On arriva enfin au téléporteur et je sortais la tablette pour contacter la cité. Je fouillais pour trouver l’intranet ...Moi et l’informatique pas copains. Une fois que je trouvais comment écrire un mail, j’envoyais le message suivant : ”Ici Hamilton, nous avons besoin d’une équipe médicale pour Ford multiples blessures, brûlures”

Tout en transmettant mon message je gardais un oeil sur Norah qu’elle reparte pas explorer le moindre truc qui bouge ou qui lui semblait digne d’intérêt. Avec les scientifiques c’était comme avec les gosses, fallait toujours les avoir à l’oeil.

Quelques minutes après, il eut reçu un mail du secteur administratif :
Nous vous envoyons une équipe en toute urgence !


Norah Ayoun


Ma cuisse me fait un mal de chien, mais je prend sur moi et je serre les dents. Se faire percer la jambe par des lianes ça a quelque chose d’assez spécial. J’ai aussi une petite plaie au front dûe à ma chute lors de l’explosion mais je n’y porte pas plus intérêt que ça. Je fais tout ce que je peux pour ne pas retarder le reste de la bande, plus vite on aura rejoint les autres, plus vite on pourra quitter cet endroit maudit. Pour le coup, je ne regrette pas de ne pas être botaniste. Au moins, les amphores et autres trucs, ne sont pas du genre à nous sauter dessus pour essayer de nous tuer.

Pour couronner le tout, on doit se frayer un chemin au milieu de ces trucs qui pendent et qui n’ont pas l’air décidé de nous laissé passer. Notre progression est donc vivement ralentie ce qui n’aide pas à rester optimiste pour la suite alors qu’on doit se dépêcher de rejoindre les autres qui ont besoin de notre aide. Le chemin devient interminable sous une chaleur et une humidité à crever. J’ai chaud, j’ai mal à la jambe, ma tête s’amuse à jouer du tamtam, bref le combo parfait pour se sentir mal à l’aise. Lorsque Frei ordonne à Alek de me prendre en charge et de nous rendre au téléporteur pour passer un message, je ne peux pas m’empêcher de pousser un soupir de soulagement. La délivrance est toute proche et en plus de ça, je ne vais pas avoir besoin de me battre contre quoi que ce soit d’autre. Tant mieux parce que là, franchement, à part une douche, je n’ai envie de rien d’autre.

Je me met donc de côté, le temps de laisser à Alek les minutes nécessaires pour récupérer la tablette de Mike. Une fois chose faite, il me demande de prendre appui sur lui pour qu’on puisse avancer plus vite. Je ne me fais pas prier et c’est dans le plus grand silence, qu’on se dirige vers le téléporteur. Appuyée sur Alek, j’essaye de ne pas trop traîner. Ma respiration est rapide et j’ai la sensation que ma poitrine me brûle de l’intérieur à cause de l’effort.

Lorsque nous arrivons enfin à destination, je quitte Alek pour aller me poser sur un rocher après avoir soigneusement vérifié que rien de vivant ne se cache dedans. J’ai ma dose de surprise pour la journée, je veux juste rentrer maintenant. De son côté, le militaire envoie son message et reçoit une réponse rapide à son appel à l’aide. Je pousse un nouveau soupir de soulagement et j’essaye de trouver une place un peu plus confortable pour ma jambe. Voyant que le militaire me surveille du coin de l’oeil, je ne peux pas m’empêcher de lui dire quelques mots, sourire aux lèvres.

” Ne t’en fais pas, je ne vais pas m’échapper… Je vais t’épargner une nouvelle escapade…”

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 17:51
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 893
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Mike Femens


Finalement, après un long passage pénible dans la forêt de serlianes toutes molles (que je me fis un plaisir d’analyser, au passage, faut pas déconner des données restent des données !), nous atteignîmes finalement une zone à peu près dégagée, où le Major donna ses ordres. QUOI ?! DONNER MA TABLETTE A ALEK ! Mais il risque de me la casser ce gros bourrin ! Et puis toutes les analyses sont dedans ! Et… Et… Et je posais mon regard sur Norah, qui n’avait pas l’air dans le meilleur état possible. Bon… D’accord… Je sortais la tablette de mon sac, et la tendait à Alek, grimaçant.

Vous faites attention hein Hamilton ? Il y a toutes les données là dedans… Même si le journal est enregistré sur l’ordinateur.

” J’y ferais attention Mike, juré sur la tête de Kalash.”

Je laissais le soldat la récupérer, manquant de m’évanouir en voyant avec quelle brutalité il s’en saisit. DOU-CE-MENT ! Ces données sont inestimables ! Et puis… Et puis… Oh, et puis zut, Frei veut qu’on y aille ! Je lance un dernier regard attristé vers le duo qui s’éloignait, priant de toutes mes forces pour que la tablette ne finisse pas dans la flotte. Ils ont des radios non ? Ils peuvent pas s’en servir ? Roh, et zut… Je suis la militaire qui part déjà au pas de course dans une nouvelle direction. Nous atteignons finalement une rive, où Karola contact le lieutenant Pedge. Et… Qu’est-ce que c’est ? Mais c’est Natasha ! Qui arrive… Transportée par une Serliane ? Gné ? Mais je rêve où…? Karola me donne l’ordre d’aller l’aider, mais avant que je ne puisse rien faire, c’est elle qui vient l’assister pour revenir au sol. Ça vaut bien la peine de donner des ordres si c’est pour… Heu… Qu’est-ce que c’est que ce truc qui bouge là ? Je me remémore en vitesse les données que j’ai récupéré au laboratoire. Les croco-troncs ! Et ils ont l’air plutôt affamés !... Immédiatement, Frei sort son arme et tire sur eux. MAIS ! J’ai même pas eu le temps de les analyser et… Et ils ont l’air vachement agressif quand même en fait non ? Ah si si, ils ont même carrément l’air d’avoir envie de nous bouffer ! Je sors immédiatement mon pistolet et me met en joue. Bon… Heu… Qu’est-ce qu’il m’a dit l’armurier déjà ? Aligner la mire et bien se concentrer et… BORDEL ILS SE RAPPROCHENT ! Je tire un coup, deux, et finalement c’est le troisième qui touche, en plein dans la tête ! Tout excité, je lève les bras en l’air !

Major vous avez vu ?! Je l’ai eu, je l’ai...

Mais avant d’avoir le temps de finir de fanfaronner, j’en vois de nouveau d’autres qui s’approchent, et je laisse échapper un léger cri de surprise. Et là, tout à coup, j’entends des tirs venant de l’eau, qui viennent déchiqueter les monstres ! L’autre équipe ! Ils sont là ! Je reprends mon arme, vidant mes onze autres cartouches à la suite, motivé par la terreur, et seules huit touchent !... Bon ok, peut-être que cinq en fait… Mais j’ai réussi à abattre deux croco-troncs ! Je cherche rapidement comment retirer le chargeur. C’est ça non ? Raah, mais c’est dur à….

Le chargeur se décroche d’un coup et tombe sur mon pied, encore chaud sous les coups de feu répété. Je laissais échapper un petit couinement de douleur, avant de sautiller sur place quelques secondes, le temps que la douleur passe. Je me baissais pour le ramasser, le fourrant dans une de mes poches, avant d’insérer un nouveau chargeur, prêt à l’action et…. Et… Et c’est fini, tout le monde est déjà là. D’ailleurs… Ford ?! Ohlalala, il a vraiment l’air en mauvais état… Je le regarde de loin, pas trop rassuré à l’idée de m’approcher, laissant les professionnels faire. Je m’écarte un peu du groupe, vérifiant que mes échantillons n’ont pas bougé, avant de pousser un léger soupire de soulagement, avant de doucement tapoter la tête de Jaja.

Hey, on a eu chaud, pas vrai ?...


Pedge Allen


Une fois sur la rive, il fallait encore sortir le lieutenant Ford de l’eau, et cela n’allait pas être une mince affaire. La serliane déposa Pedge en douceur, et cette dernière tira doucement la lanière pour le ramener vers la rive. Est-ce qu’il ne vallait mieux pas le laisser dans l’eau en attendant les secours ? Ce serait peut-être plus confortable pour lui. Après, s’il perdait du sang ou une connerie dans le genre, ce n’était peut-être pas bon de le laisser baigner dans une eau aussi verte, surtout qu’elle ne savait pas ce qu’il pouvait y avoir dedans. C’était plus prudent de le ramener sur la terre ferme.

« Nelly, aidez-moi à le sortir de l’eau. », fit Pedge en avisant la jeune femme sur son flanc. Elle avait fait du bon boulot avec les troncs flottant.
« Oui, tout de suite... » Répondit-elle en s’approchant du lieutenant.

Nelly ne savait pas trop comment s’y prendre. Elle mima alors la façon que Pedge avait de le soutenir et lui apporta son aide en tirant de toutes ses forces. Mais veillant toutefois à ne pas faire de mouvement trop violent.

Toute aide était la bienvenue, surtout qu’il semblait quand même bien amoché le pauvre homme. Il n’allait pas être simple à manipuler sans le faire souffrir mais il n’y avait pas trente six solutions. Nelly avait visiblement du mal à soutenir le poids de l’homme. Le fait que le reste de son corps soit immergé l’alourdissait davantage.
« Désolée Lieutenant mais ça risque de faire mal. », fit Pedge à l’adresse de Ford alors qu’elle unissait ses forces à celle de Nelly pour le tracter sur la rive. A l’issu de l’effort, elles tombèrent toutes les deux sur le cul. Sa combinaison gorgée d’eau n’aidait en rien à l’alléger.

Aiden Ford


Je flottais dans une sorte de brouillard, le froid de l’eau, mes hormones m’envoyant plein d’endorphine pour bien supporter la douleur, sans compter ce déplacement mi flottant mi-volant que le vaillant officier Allen et notre ami Emeryan utilisaient pour me ramener au sec et surtout sur le sol. Je cru entendre Allen demandée de l’aide à Bricks. Allen me pria de l’excuser pour la douleur occasionnée ! Je répondis : ” Je vous pardonne ! Allen ! C’est Bricks qui aura le blâme ! “ je tentais de rire mais cracha du sang et manqua de m’étouffer.

Nelly Bricks



Nelly avait lâché un cri de surprise en tombant avec Pedge. Elle se dégagea du corps du lieutenant qui était en train de l’écraser puis son regard s’immobilisa sur sa jambe. Elle parut stupéfaite avant de se détourner vers son amie et de lui dire, d’une voix légèrement tremblante :

« Euh...Pedge...c’est pas normal ça, non ? »

L’angle de la jambe de Ford faisait un angle inhabituel tandis que l’eau continuait de s’échapper petit à petit des différents trous dans sa combinaison.

« Non... », fit la texane en observant la jambe. Elle en avait mal rien qu’en voyant l’angle… Elle chercha Natasha du regard pour lui faire signe de venir. Après tout, c’était elle le médic de l’équipe.


Aiden Ford


Mais rien n’est jamais pire que cela pourrait devenir : pour une raison que j'ignorais les deux femmes chutèrent soudain avec moi en sandwich :

” AAAAAARRRRRRHHHHHHHH !!!!!!!!! Vous voulez ma mort ou quoi ? La terre c’est dure merde ! Ma Jambe !!!”

Elles tentèrent avec plus ou moins de bonheur de se dégager mais moi je douillais de la mort ! Ma main qui serrait mon fusil, sera l’arme à blanchir les phalanges : du calme ! Du calme ! Elles l’ont pas fait exprès ! Résiste à ton envie de les tuer, elles appellent Avalon, tu vois bien qu’elles s’inquiètent alors serres les dents ou tombes dans les vapes si t’as trop mal ! Non ! Je vais pas tomber dans les pommes pour deux ou trois os brisés ! Soudain ce fut tout noir autour de moi, et merde ! Je tombes dans le shwartz !


Nastasha Avalon


Après de nombreux tirs, les troncs se firent massacrés sans avoir la moindre chance de riposter. Pauvres créatures, Natasha les aurait presque plaintes. Presque.
Ford fut rapatrié sur la rive et elle eut mal pour lui en l’entendant hurler, il avait vraiment l’air en sale état. Elle se rapprocha vivement du petit groupe en anticipant l’appel muet de Nelly qui la regardait comme si elle pouvait tout changer. La soldate devait oublier qu’elle n’était que kiné, pas magicienne… mais elle pouvait toujours soulager Ford avec un analgésique en attendant que l’équipe médicale se rameute. Natasha eut un coup de stress en voyant que l’homme était en train de perdre conscience et s’accroupit rapidement à côté de lui pour lui prendre la main.


-Ford, vous m’entendez ? Serrez moi la main si vous le pouvez.

Pas de réponse. Elle pencha son oreille vers son visage et fut soulagée en ressentant son souffle. Bien, il n’était qu’inconscient. Fouillant rapidement dans son sac, elle en sortit une seringue et rechercha une veine dans laquelle lui planter l’aiguille pour lui injecter de quoi le soulager un peu. La combinaison l’emmerdait sacrément, elle l’empêchait de faire une palpation pour repérer quelles parties de son corps étaient fracturées, hormis la jambe bien sûr qui sautait aux yeux. Il allait falloir attendre les secours qui ne manquerait pas de découper la combinaison en temps voulu, pour sa part elle ne pouvait pas faire grand chose de plus, elle n’avait même pas de quoi le couvrir.

-Ca va aller, il va s’en remettre dit-elle pour rassurer Nelly en dissimulant la seringue récemment utilisée qui, elle le savait depuis peu, impressionnait la demoiselle.

Lasse, la kiné piocha dans son sac et but quelques gorgées d’eau dans sa gourde avant de ranger ses affaires et de tendre machinalement une main vers Emeryan. C’était étrange mais la présence de la créature la rassurait, elle s’était habituée à l’avoir près d’elle. Dans cet environnement hostile, son amitié était un atout non négligeable.

-Emeryan… est-ce que tu peux m’en dire plus sur cet endroit ? Qui était Elijah au juste ?
« C’est Elija qui a tout créé. C’est un membre de votre espèce mais un très ancien humain. Il a changé de corps, le sien étant trop vieux et attirait la convoitise des lierres »
- Elijah était humain ? J’ignorais qu’il y en avait avant nous. Ah moins que... n’était-il pas lantien ?
« Je ne sais pas, il ne parlait pas de son espèce, je pensais qu’il était unique. Sauf quand vous êtes arrivés. »
- Depuis quand vivait-il ici ?

La serliane semblait pensif…. « Hum… mille ans »

Natasha marqua un temps d’arrêt pour digérer la nouvelle. Ils avaient tué un ancien ! Merde !
- Pourquoi s’est il isolé tout seul ici alors que son peuple avait abandonné la cité ?
« Je ne sais pas. Il a écrit un journal, je le voyais parler tout seul. Il m’a toujours dit qu’il était seul »

- Où se trouve ce journal ? Et toi, quel est ton rôle dans tout ça ?
« Dans un autre laboratoire. Moi ? Je suis une de ces créations »

Mike Femens

Mike était encore dans un état de choc, ne pouvant s'empêcher de fixer Ford, dont la jambe était en train d’effectuer un angle assez… hum… particulier ? Il prit soudainement conscience, peu à peu, de la présence de la Kiné à ses côtés, en train de discuter avec… non mais je rêve ? Emeryan ? Le botaniste resta quelques secondes bouche bée, écoutant la conversation. Puis, quand vint le passage du journal, il reprit ses esprits, s’avançant légèrement.

Le journal d’Elija ? Je l’ai récupéré, il est téléchargé sur mon ordinateur. Par contre… vaut mieux pas retourner à ce laboratoire. Il est infesté de lierres…

Le botaniste marqua une légère pose, tapotant machinalement la tête de Jaja au passage. Il se racla la gorge, haussant la voix pour que tous l’entende.

Heu… je vais vous faire un petit résumé de ce qu’il s’est passé ici. Enfin de ce que j’ai pu comprendre hein. Elija, la… créature qui se trouvait ici était un ancien. Un botaniste pour être exact. Quand les autres Anciens ont quitté la cité, il a préféré rester et s’isoler dans son laboratoire pour créer son… monde parfait ?

Mike rougissait légèrement. Il n’aimait pas vraiment être au centre de l’attention. Il reprit.

Il a développé les créatures ici présentes au fil du temps, en utilisant un appareil lantien capable de ralentir sa vieillesse. Il voulait créer l’être parfait, intelligent, pour son « royaume ». Il a fait quelques expériences infructueuses, et a finalement créé les Serlianes, les gardiens de son sanctuaire. Après sont arrivés les Orimis, ou Jaja si vous préférez. C’était l’aboutissement de sa carrière. Un être créé de A à Z. C’était vraiment…. incroyable.

Mike se racla légèrement la gorge, gêné.

Il a été rattrapé par le temps, son corps devenant vieux. Il créa un second corps, végétal, et transféra son esprit dedans. Apparement, le processus l’a rendu fou, et il a commencé à perdre la mémoire. Puis nous sommes arrivés. Il nous a espionné, et quand nous sommes arrivés dans son sanctuaire, emmenant Yaya et une Serliane… qui Heu… enfin ce détail n’est pas important.

Serliane qui était morte, car il avait eu l’idée de la confier à Marie. Il ne préférait pas y penser.

Enfin… il était fou de rage contre nous, et a tenté de retourner les Serlianes contre nous. Il voulait nous tuer. Et la suite… vous la connaissez.

Il se tut, ayant terminé son monologue.

Nastasha Avalon


Natasha l’écouta attentivement, remettant les choses en contexte et établissant des parallèles avec ce qu’elle avait vécu. Du coup… il y avait quelque part une machine capable de prolonger l'espérance de vie ? Ça c’était quand même sacrément intéressant… autant focaliser ses pensées sur les choses positives et oublier qu’ils étaient partiellement responsable de la mort d’une créature millénaire et d’une partie de l’éco-système qu’elle s’était évertuée à créer.

- Je vois… c’est assez fou. Je pourrai consulter le journal plus tard ?

Bah heu… faudra probablement demander l’autorisation à l’administration, mais en principe oui, vous n’aurez qu’à passer au laboratoire.

Il fallait dédramatiser un peu ou ils allaient tous devenir dingue… une question lui vint soudain :
- Au fait Emeryan, tu es un mâle ou une femelle ?

La serliane écoutait ce que racontait l’autre homme, la fixant de son regard, avant de reporter son attention sur Natasha. « Je suis un mâle »

- Tu as beaucoup d’enfants ici ?
« Les serliane de couleur plus vives sont issus de moi oui, il en avait cinq » La serliane qui avait entourée Nelly était d'ailleurs plus clair que les autres.

Natasha chercha du regard les fameuses serlianes, par curiosité. Elle se demanda où était la mère, s’il y en avait une… ou bien les mères.

- Et maintenant qu’Elijah n’est plus là, que va t'il se passer pour vous ?
« Avec ou sans lui, nous vivrons, comme on la toujours fait … Il ne maintenait pas l'environnement, il créait simplement. »
- Tu ne veux pas nous accompagner là-haut ?
« Je ne pourrais pas vivre sans les autres et je ne veux pas finir comme… Ovidie »
- Je comprends, répondit Natasha en s’efforçant de cacher sa déception. Mais nous sommes capable de nous comprendre maintenant, la situation sera différente si tu décides de nous rendre visite un jour. Peut-être… pourrions nous envisager une alliance entre nos peuples… entre races intelligentes.

Elle s’avançait peut-être un peu là, ce n’était pas son rôle de jouer à la diplomate. Mais après tout pourquoi pas ? Une autre race intelligente vivait sur Atlantis et ils ne pouvaient tout simplement pas l’ignorer.
« Oui. Vous pouvez venir ici et étudier le monde d’Elija. » Fit-il joyeusement.

- C’est une bonne idée !
m
Les chercheurs allaient se réjouir de cette nouvelle, quant à elle, si elle en avait l’autorisation, elle serait heureuse de rendre visite à Emeryan de temps à autre. Elle se tue en voyant arriver l’équipe de secours. Parfait, ils allaient enfin pouvoir rentrer.


_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 17:54
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2328
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Suite au message d’Hamilton, le technicien qui avait reçu le mail, s’activa pour demander une équipe médicale. Marie, qui avait suivit par moment, l’enregistrement via la caméra du major, Frei, avait déjà fait le nécessaire, sans savoir ce qui s’était passée du côté de l’équipe Ford. La caméra avait un temps de retard important, sur la découverte et cela ne fut guère à l’instant T.

En tout cas, une équipe médicale chapeautée par le Dr Taylor Laurence et trois infirmiers/infirmières, arrivèrent devant le téléporteur. Comme pour le premier voyage des aventuriers, celui-ci eu grand mal à s’ouvrir et il fallut l’aide de Norah et d’Hamilton pour qu’ils puissent sortirent de l’appareil. Ils avaient un brancard et tout le nécessaire.

Lorsqu’elle reçut le message d’information d’Hamilton, Karola demanda à Pedge de veiller sur le reste de l’équipe et elle partit à la rencontre de l’équipe médicale. Elle avait pris soin auparavant de prendre connaissance de l’état du lieutenant afin de leur fournir des informations plus détaillées. Elle salua l’équipe d’un signe de la tête.

« Si vous voulez bien me suivre, c’est par ici. »

Elle prit la tête du petit cortège tout en restant à la hauteur du docteur Taylor Laurence afin de lui faire un petit topo.

« Quelques membres de l’équipe ont quelques blessures mais elles semblent beaucoup plus légères que celles de Ford. Vous risquez d’avoir du travail avec lui.. »

Le docteur, hocha la tête, faisant un signe à son équipe de s’avancer… le sol étant difficilement praticable avec les roulettes du lit, ils durent le plié. L’endroit était impressionnant et assez déroutant, pour être dans la cité.

« D’accord, tant qu’ils peuvent marcher on va dire que c’est bon. Vous savez ce qu’a le lieutenant ? »

Pendant qu’ils marchaient, elle essayait de dégager le passage pour leur faciliter la progression, d’autant plus que les infirmiers étaient plutôt chargés.

« Il a au moins quelques côtes endommagées et sa jambe est complètement tordue. C’est à première vue ce qu’on a pu constater. J’ignore ce qui leur est arrivé mais le pauvre diable à l’air de souffrir le martyr. »

D’ailleurs, elle était bien pressée de savoir ce qui avait pu causer tant de dégâts sur le soldat et surtout, pourquoi il n’y avait que lui de salement amoché.

Isia hocha la tête… Elle regarda le terrain étrange et le paysage… Cela allait difficile de ne pas donner des à-coups au brancart, faudrait le mettre en civières.
« Eh bien, il ne s’est pas loupé, il est tombé ? »

« Aucune idée, je n’ai pas eu le temps de le lui demander mais je suis sûre qu’il sera ravi de vous raconter son incroyable histoire. » répondit-elle alors qu’ils arrivaient en vue du petit groupe qui, heureusement, attendait sagement. Ils n’avaient pas été attaqués par une énième créature en son absence.

Isia roula des yeux « Je pense oui… Je prendrais un enregistrement, pour votre rapport ! » Fit-elle ironiquement avant de se porter vers le petit groupe.
La doctoresse, prit le pouls de l’homme qui était encore en vie mais très peu conscient. Le brancard fut mis à côté et ce fut difficilement, que chacun réussit à le mettre dessus. Elle découpa avec des ciseaux spéciaux, la combinaison, et, soulevant les vêtements de l’homme, découvrit de nombreuses plaies inquiétantes…
« Et bien, il ne s’est pas loupé ! On l’amène d’urgence au bloc ! »

Karola laissa l’équipe médicale faire son travail et se porta aux côtés des autres membres de l’équipe. Heureusement, tous allaient bien et il n’y aurait pas besoin de les transporter.

« Nous n’allons pas tarder à lever le camp, je vous suggère de vous préparer à partir. Lieutenant, vous fermerez la marche de l’escorte lorsque nous partirons. » Même si la faune et la flore semblaient s’être calmées, on n’était jamais à l’abri d’une dernière tentative de leur part de les empêcher de regagner les zones plus « civilisées » de la cité.

Isia ne tarda pas à s’exclamer de l’urgence qu’il y avait à emmener Ford se faire soigner, c’était là leur signal de départ. Karola fit signe au petit groupe de suivre le cortège médical et, laissant l’arrière à Pedge, elle avança en tête pour ouvrir la marche jusqu’au téléporteur. Même si elle avait eu la chance de s’en sortir indemne, cette petite escapade nature et découvertes n’avait pas été de tout repos. Par chance, les informations récoltées au prix de quelques frayeurs, semblaient en valoir la peine.

Les deux infirmiers essayaient de ne pas trop secouer le pauvre homme, mais le terrain était difficile d’accès. Il fallait leur faciliter la tâche en dégageant un peu le chemin et puis, finalement, au bout de quelques minutes ils revinrent enfin tous à leur point de départ. Ils rejoignirent Alek et Norah, toujours présents. Ford et ses porteurs, ainsi qu’Isia furent bien évidemment les premiers à y pénétrer afin de regagner l’infirmerie. Comme à l’aller, la constitution de groupes pour la traversée en sens inverse fut une nécessité.

« Allen, prenez les civils avec vous et rendez-vous à l’infirmerie. Je veux que tout le monde se fasse examiner même si vous pensez que vous allez bien. Bricks, Hamilton et moi seront les derniers à quitter les lieux. »

Ca n’était pas un ordre mais une suggestion qu’ils n’étaient pas en mesure de contester. Elle les regarda se masser à l’intérieur du moyen de transport et quand les portes s’ouvrirent, toujours avec un peu de mal, ils avaient disparu. Il ne lui manquait plus qu’à faire la même chose avec Nelly et Alek pour regagner la quiétude de la cité d’en haut.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 17:59
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1343
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha vint donc prendre soin du lieutenant Ford qui avait perdu connaissance alors qu’elle le trainait sur terre en compagnie de Nelly. Elles n’avaient pas le choix, il fallait bien qu’elles le remontent. Dieu seul savait ce qui pouvait se cacher sous l’eau en plus des troncs aquatiques à l’appétit bien entamé ; sans parler qu’elle ne connaissait pas vraiment les effets de l’eau verte, qui avait une couleur assez louche, trop flashie pour être naturelle. Avec les plaies ouvertes visibles sur le corps du Lieutenant, l’onde émeraude avait dû s’infiltrer dans son organisme et elle espérait qu’il ne lui arriverait rien de pire qu’une tourista carabinée s’il devait souffrir de quelconque symptôme lié à l’eau. S’il n’avait rien, c’était tant mieux.

La jeune femme était en sueur. Elle ne s’excusa pas auprès du soldat, préférant s’écarter pour laisser la place à la kiné, qui allait bien se sentir démunie pour le coup. Malheureusement, Pedge n’avait que des compétences de premiers secours qui ne seraient guères utiles dans un cas pareil, si ce n’était, à la limite, pour faire un point de compression pour arrêter les saignements. Mais bon, une équipe médicale allait arriver, à n’en point douter. Aussi s’éloigna-t-elle de quelques pas pour couvrir l’onde. La menace en surface était éliminée, mais rien ne prouvait qu’ils ne pouvaient pas y avoir quelque chose sous l’eau, comme les lierres, sans parler du fait que des troncs pouvaient se radiner à nouveau, même si pour le coup, ils avaient un festin de leur congénère à digérer d’abord. Néanmoins, l’expérience lui dictait d’être prudente, et ce n’étaient pas les lianes qui montaient la garde qui allaient la rassurer.

Tout comme Mike, Pedge écoutait la conversation entre Emeryan et Natasha d’une oreille. Elle puisait dans les réponses de la lianes des réponses à ses propres interrogations. Et quand le scientifique entra dans la danse pour expliquer ce qu’il avait découvert, ce fut encore plus intéressant. Même si elle montait la garde, son esprit restait alerte et elle analysait ce qui se racontait. Elle était responsable de la mort de l’ancien puisqu’elle avait sectionné son câble, sorte de lien de vie qui devait le garder en sécurité, tant vis-à-vis des effets du temps (il avait mille ans le bougre !) que des prédateurs en puissance qu’il avait créé. Est-ce qu’elle s’en voulait d’avoir mis fin aux jours d’Elija ? Elle fit une moue dans le vide, comme si elle débattait avec elle-même intérieurement et qu’elle reproduisait les expressions de son partenaire de discussion. Ça lui arrivait souvent, de même que de parler toute seule mais elle se contenait là pour le coup.

Non, elle ne regrettait pas. Les jours de l’ondine auraient dû être finis depuis longtemps. C’était une aberration de la nature. Il n’aurait pas dû exister, surtout pour faire ce qu’il a fait. Il avait joué au Dieu tout simplement, et ses propres créatures lui avaient rendu tout l’amour qu’il méritait en le bouffant. Alors non, elle ne regrettait pas, surtout qu’il avait clairement été menaçant envers le groupe, alors que les intentions des humains étaient amicales, dans un but de découverte et d’exploration. Ok, ils avaient tiré sur la faune et la flore, mais simplement pour se défendre de prédateur. Rien de plus logique. Ils n’étaient pas arrivés ici avec des lances flammes dans le but d’en refaire une aile de la cité habitable et viable pour l’expédition.

En parlant de ça, ne faudrait-il pas passer par là ? Après tout, les lierres avaient perdu le lien avec leur créateur, et maintenant, qui allait les contrôler ? Qui les empêcherait de s’étendre dans le réseau de la cité et de parasiter les autres ailes, de s’en prendre à de la nourriture fraîche et bien vivante qu’ils étaient ? Qui ? Ne faudrait-il pas éradiquer la menace ? Est-ce que les serlianes s’en sortiraient seules ? Il y avait peu de chance, vue la rouste qu’elles avaient prise dans la salle inondée. Cette menace devait être traitée, mais il fallait prendre en compte la présence d’allié potentiel sur le terrain. Ils ne pouvaient donc pas tout simplement foutre le feu à tout ce bordel.

Karola l’informa qu’elle devait rejoindre le téléporteur pour réceptionner l’équipe médicale, et elle lui demanda de garder en sécurité le petit monde qui restait sur place.
« A vos ordres Major. Bricks, gardez les yeux ouverts. », fit-elle à l’attention de la première classe. Il ne fallait pas qu’elle se disperse.

L’équipe médicale arriva sur place quelques minutes après et aussitôt, ils prirent en charge Ford. Isia était de la partie et Pedge s’amusa à regarder si la belle blonde était en escarpin à talons ou pas. Elle allait s’éclater dans cet environnement avec des groles pareilles. D’ailleurs, si elle croisait le regard de la chirurgienne, elle y mettrait surement une expression moqueuse. Néanmoins, elle resta en stand by, prête à aider si besoin, mais toujours dans une optique de vigilance constante à la Maugrey Fol Œil. D’ailleurs, est-ce qu’elle devait aller vers Nelly et lui gueuler un truc du genre « vigilance constante BRICKS ! ». Cela l’amusa intérieurement, mais elle se garda de le faire. La situation ne s’y prêtait absolument pas. Elle ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi elle voulait déconner avec Nelly. Ford devait être emmené d’urgence au bloc opératoire. Aussi, tout le monde reparti en même temps que l’équipe médicale vers le téléporteur et le sous lieutenant écopa de la dernière place pour fermer la marche.

Elle confirma l’ordre avant de se mettre en fin de colonne, veillant à ce que personne ne se disperse ou que personne ne trainasse, sans parler du fait qu’elle gardait à l’œil son environnement qui pouvait rapidement devenir hostile, à la manière des racines enterrés par exemple. Une fois sur place, des groupes se firent pour passer dans l’ascenseur amélioré.

« Allons-y alors. », fit Pedge, qui comptait bien emmener tout le monde à l’infirmerie. Un petit check up ne ferait pas de mal.


_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 18:15
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2718

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
MJ24 : Au coeur de la cité : Et si on péchait ? Part 3
Chronologie 18 octobre 2017



Ainsi, l’équipe remonta à la cité, forçant un peu sur le téléporter, puisque la mousse maline, avait décider de reprendre ses droits. Emeryan, les accompagna jusqu’à celui-ci, frottant doucement sa tête auprès de Natasha pour lui dire non pas un au revoir mais un à bientôt !

L’équipe médicale transporta Ford, jusqu’au bloc, où il reçut les soins nécessaires au vu de son nombre de blessures forts inquiétantes. Quand au reste de l’équipe, chacun fut examiné et soignée selon les blessures reçut.
Marie, arriva vers l’infirmerie, vers la salle, où les aventuriers étaient soignés (sauf Ford), elle n’était pas seule, il avait le colonel Sheppard, avec sur le côté droit de la base de son cou, jusqu’à sa joue, les traces d’une toile d’araignée noire, connu, pour ceux qui avait vu le venin des serlianes en action.

Marie récupéra la caméra sur le major Frei. « Merci de votre participation, les images récoltés par le major, sont précieuses. Et je pense qu’on aura à faire avec Mike pour les échantillions… tines tu as ramené un « Yaya ? » » Elle sourit, avant de remercier les membres de l’équipe chaleureusement et repartir à son bureau.

Quant à Sheppard, sa présence était là, pour savoir comment s’était passer la mission et comme allait l’équipe de petite chanceux du jour, puis débriefa avec les personnes rapidement. Il aurait de quoi, lire avec les rapports de Frei et d’Allen, puisque Ford était indisponible au vu de ses blessures pour le moment. Après, un échange d’une vingtaine de minutes, l’homme repartie, avec les personnes qui n’avaient plus besoin de soins, pourque chacun aille prendre le repos mérité et lui regagner son bureau.

-----------
Fin de la MJ, bravo a tous :)1



_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 18:16
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2718

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Conséquences de la MJ24 : Au coeur de la cité
Chronologie 18 octobre 2017


Karola Frei
+1 Rapidité d’esprit = réaction aux ordres et au situations multiples avec demande de soins Atlantis
  • Aucune blessure importante


Nelly Bricks
+1Rapidité d’esprit = Conclusion rapide et réaction de l'environnement
  • Marques rouges = faible brûlure sur le corps quand les serliannes ont récupérés les aventuriers avant de tomber à l’eau.


Natasha Avalon
+1 Psychologie avec sa relation particulière avec Emeryan
  • Marque rouge de faible brulure quand les serliannes ont récupérés les aventuriers avant de tomber à l’eau.
  • Amitié avec Emeryan


Alek Hamilton
+1 Sang-froid = Impassible à tout ce qui se passe dans son environnement.
  • Bleu sur la cheville droite
  • Mention spécial MJ : 1ere MJ sans blâme CHAMPAGNE ! H2


Pedge Allen
+1 Maniement d'arme blanche = Entre le couteau et la pageait elle c'est servit presque que de ça pour se battre.
  • Marques rouges = faible brûlure quand les serliannes ont récupérés les aventuriers avant de tomber à l’eau.


Norah Aouyn
+1 en capacité d'explication = Retransmission exacte de la langue lantiene
  • Bleu à la cheville à cause de l’attaque d’un lierre = boiterie pendant deux jours


Aiden Ford
+1 Résistance à la douleur = brisé par des lierres et manquer de se faire noyer
l’eau.

Blessures :
  • Marques rouges = faible brûlure quand les serliannes ont récupérés les aventuriers avant de tomber à l'eau
  • Tibias droit cassé
  • Deux coté fêlées dont une brisée
  • Épaule droite déboîtée avec les lierres + la traction
  • Poumons douloureux à cause de la noyade
  • Commotion cérébrale
  • Bleu partout sur le corps à cause de la pression des lierres

=7 jours à l’infirmerie et deux semaines de repos total (sans rien faire) - Reprise de service effectif en janvier.
(1 mois en fauteuil)


  • Convocations durant ces deux semaines par le Colonel Sheppard - RP a faire


Mike Femens
+2 Capacité d'explication = Rapport de la faune/flore et surtout compréhension du journal
  • Pleins d’échantillon pour les études futures.
  • Possibilités de ramener Jaja et de revenir a cet endroit s'il le souhaite


Merci pour votre participation, j’espère que cette MJ, plutôt tranquille, vous a convenu. N’hésiter pas a commenter et donner vos avis, pour améliorer les suivantes.

Médaille

Code:
[img]https://i62.servimg.com/u/f62/19/42/82/20/2017_m10.png[/img]


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 18:39
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2718

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Journal d'Elija



Voilà… ils partent tous ces idiots… bande de lâche ! Le combat n’est pas encore fini ! On aurait pu les contaminer avec mes lierres ! Puisqu’elles sont la clé ! Une arme qui pompe l’énergie de la technologie organique... ou de l’organisme tout cours ! Mes belles petites créatures ! mais non… Ils ont peur et veulent faire l’ascension… Que feront-ils là-haut ? Ils ne créeront plus rien, ils ne seront que dans leur petit monde d’élite et pompeuse ! Quand je pense qu’ils m’ont demandé de faire ça pour se barrer ! Ils m’abandonnent, je le souhaite, je ne veux pas partir ! C’est chez nous ici ! Ils laissent bien l’autre humaine un peu bébête, elle mourra, comme toute créatures primitives ! Alala elle changeras les E2PZ, une vie à dormir pour servir à faire ça ! Brave petite idiote !

********
Ils sont partis… la cité est sous l’eau, ça me fait bizarre… J’ai un peu peur seul… surtout sachant ce qu’ils ont laissé en mode « rien à foutre ». Je me sens seul aussi… Je n’ai personne à qui parler, mes recherches avances bien… Mais elles ne sont pas concluantes. Je n’arrive pas à créer un ADN stable de toute pièce. Que de l’assemblage entre deux ADN pour le moment. Et si j’améliorais mes lierres ?

Au moins j’ai ce qu’il me faut… mon laboratoire est une belle forêt de denrée… je vais vous bichonner mes bébés.

********
100 ans… ça passe vite dis donc ! Heureusement que je suis encore jeune. Faudrait que je modifie mon caisson, que mes cellules retardent le vieillissement. Histoire de me prolonger la vie. Et faut que je me penche sur la relation machine/homme, quand mon corps sera trop handicapant, il faut que je puisse transférer mon savoir et mon âme. Il serait bien d’envisager d’avoir un corps de rechange… télécharger de la donnée ? Sur un corps ? Me semble bien, qu’il y a ça dans les archives… Je trouverais un moyen de le finir. Ce n’est pas comme si le temps me manque.
Bon, j’ai aussi écroulé les murs des autres salles, pour agrandir mon laboratoire, je vais prendre toute la zone, pour que mes bébés, colonise celle-ci. Ne se sont que des ébauches, mais la sélection naturelle ferra son œuvre, peut-être que quelque chose de bien émergera ? La combinaison de deux ADN est toujours intéressante et les planètes de la base de données évolue… je pense que j’aurais plus de ressources quand les copains de l’idiote découvriront la cité… Mille ans ? L’éternité c’est long… en mille an j’aurais de quoi faire. Par contre mon corps…. Il faut que je test des prototypes.

*******
Bon rendre intelligent les lierres n’est pas une bonne idée. Elles sont voraces et j’ai dû changer de laboratoire. Les enfermant dans l’ancien. La création des serlianes protègent le reste de la zone de ces montres avide et égoïste. Mais bon j’ai de bonne base là… J’améliorais mes bébés au fils du temps. Je sens que je ne suis pas loin de créer un être parfait ! Un être bien plus intéressant que les hommes ! Qui ne détruira pas tout bêtement !

*******
C’est marrant, mes serlianes évoluent de génération en génération, leur intégré un peu de mon ADN les a rendus intelligente comme jamais. Elles parlent et se développent… Une d’entre elle est d’un beau vert émeraude… un croisement des nouvelles générations. Elle est adorable… elle m’a parlé hier. Elle est encore si fragile et si petite ! Elle est magnifique… enfin Il est magnifique, puisque c’est un petit mâle ! Tu es ma première réussite mon petit Emeryan… Tu es un joyau ! JE SUIS PAPA !

*******
Emeryan… est devenu l’alpha des lianes, je ne pensais pas qu’ils avaient une structuration si intelligente… Ils sont incroyables. Mais… je ne sais pas pourquoi, seul Emeryan est vert émeraude, plus de petite liane vert vif… comme s’il elles avaient créé leur chef. À moins, que ça soit moi ? Emeryan est plus développé et intelligent que les autres, il fait preuve de sentiments… les autres ?

******
Les nouvelles générations sont aussi sentimentales ! Mais elles répondent à l’intelligence collective instauré par Emeryan. Ils parlent ma langue avec leurs chants cristallins et si harmonieux que j’adore ! Je leurs aient appris la musique… Enfin j’ai téléchargé de la musique dans Emeryan qui l’a appris aux autres… c’est avec les lianes que j’ai réussi à découvrir les chansons manquant pour télécharger des données… cela est compliqué, puisqu’il faut deux récepteurs compatibles… Mais les « liannes dit serlianne » peuvent apprendre par ce biais.

******
Les orimis sont enfin stable ! J’ai réussi à créer un ADN de A à Z ! Une merveille, après tant d’échec et de petit corps morts !
Je n’en reviens pas ! Yaya est une merveille ! il à peine 3 ans ! Il est seul, je crois que je vais lui faire un petit frère ou une petite sœur. En tout cas, grâce à lui, je peux retourner dans mon ancien laboratoire et continuer mes recherches sur les lierres. Elles ne m’attaquent pas quand il est là… Je vais placer mes recherches et les corps morts dans mes bocaux, dans le musée au horreurs, histoire d’avoir des échantillons si mes données s’effaces…

******
Bon mes œufs sont près, je verrai qui éclosera… En tout cas sur les Orimis fait depuis deux ans… je constante que seul les serlianes et les pétazards savent s’en occuper. Les pétazards les couvent durant les premières années avec leur « boules de nutriments », puis les serlianes viennent voler les Orimis, pour choisir leur « enfant ». Emeryan, fait la distribution, auprès des serlianes les plus intelligentes… je suis étonnée qu’il n’a pas pris d’autre Orimis, sauf Yaya.

*****
Je pensais Emeryan aurait élever Jaja, mais non, il l’a confié à une autre serliane, plus clair, mais pas aussi émeraude que lui. Je crois que c’est son fils … ou sa fille… oui c’est une femelle. Elle se nomme Jyarian. C’est la première fois qu’il me la présente… Il est triste Emeryan, il était tombé amoureux de mon nouveau prototype de serliane, au couleur auburn… mais la femelle n’a pas survécu longtemps à peine 5 ans. J’ai voulu lui faire une femelle a sa grandeur… mais elle était trop fragile.

*****
Emeryan a adopté Mymy, je crois qu’il aime le rouge le petit.

****
Ils sont arrivés, ce n’est pas trop tôt ! Vivement qu’ils découvrent des planètes pour mettre à jour la base ! en tout cas j’ai dû quitter mon corps depuis maintenant dix ans… Le transfert a été difficile, j’ai perdu mon passé, je l’ai sacrifié pour alléger mes données… J’ai tout sauvegarder dans des machines… Alors je réapprends ce qui j’étais avec ce nouveau corps. Un corps organique un corps créer avec mes machines, un corps qui me correspond… Un corps relié qui fait la plus belle symbiose entre le vivant et la technologie… un apprentissage de la technologie Wraith, comme quoi, ils ne nous auront pas fait que des misères ! Je suis fier de moi ! J’ai réussi l’impensable, mais ma la durée de vie ce corps est faible. Je ne peux pas vivre 200 ans comme mes bébés… J’ai laissé mon corps…enfin je me suis fait tuer par les lierres pour calmer leur soif féroces…en se nourrissant de moi, elles ne peuvent plus se reproduire, je m’étais injecté une toxine pour les stériliser.
Emeryan, trouve que j’étais plus beau avant. Il mon connu ridé avec une barbe de Merlin ! Et il ose me dire que j’étais plus jolie avant ? Il a de l’humour ce petit coquin ! Il m’a même suggéré de me faire une femelle pour me tenir compagnie et faire des « bébés moches » … Mais j’ai oublié de sexuer ce corps et je n’ai pas envie de m’encombrer avec des hormones ! Seul la création comte !

Et les aventures des autres idiots au-dessus me permet d’améliorer les créatures… Emeryan m’a demandé pourquoi, j’ai fait si débile les croco troncs… à dire vrais, je n’ai pas réussi à les rendre intelligent. Et cela semble le faire rire, il essaie de les dresser avec de la nourriture… enfin souvent avec des pétazards…, qui semble être la nourriture de tout le monde. Il vient me voir en disant qu’il a réussi à faire un barrage avec les croco troncs… Il est intenable parfois. Il apprend toute sorte de bêtise à Yaya et Mimi.

Jaja semble plus faible, donc il est avec les pétazard… non c’est un garde alterné… étrange.

****
Il y a eu des étrangers… un homme et une femme. Ils ne sont pas restés longtemps, puisqu’ils ont débarqué du plafond ! Je voulais les tuer ! Mais Emeryan à refuser et les guider vers la sortie avec son peuple… Je comprends pas la fascination d’ Emeryan pour les humains.. Il voulait les suivre, mais ils l’auront tué ! Ils sont trop empathiques ! Les sentiments j’en ai plus… je crois que j’ai perdu mon humanité en changeant de corps…

****
YAYA a disparu ! Il était dans son groupe de pétazards quand soudain un groupe d’humain est venu est a fait des prélèvements ! Ils ont pris une serliane ! Voilà tu vois Emeryan… ils ne sont pas gentil ! CE SONT DES MONSTRES ! Ils doivent mourir ! J’ai toujours eu du mépris pour les races inférieures.

*******
Yaya est en vie, il semble s’intégrer avec les humains d’en haut… Plusieurs fois, je l’ai suivi avec les caméras branchées sur le réseau, comme j’y ai accès… Emeryan veut découvrir ce monde. Yaya semble heureux et Emeryan veut le rejoindre… Mais la mort de la serliane qui poussa un chant cristallin pour la dernière fois, mit en colère Emeryan qui abandonnant son projet. Bon je l’ai aussi un peu beaucoup manipulé pour lui montrer que de bien vilaines choses… Mais bon je ne veux pas le perdre… Avec un peu de chance, il tuera les prochains humains !
Enfin il les ignora sûrement… de toute façon, il réagira que si on s’occupe de lui. Il est dégouté… je lui ait dit que les humains ne sont pas capables de sentiment.





codes par shyvana


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité-