Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ven 24 Nov - 14:04
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Parfois, il est vraiment incroyable de voir le temps passé aussi vite. John avait l'impression que le mois d'octobre et surtout de novembre était passé aussi vite qu'une éclipse ! Il doit avoir un troue temporel ce n'est pas vrais ! Il avait effectué plusieurs missions, assez soft avoue -le, mais cela lui avait pris du temps. Voyant les jours défilés et le manque de temps, pour réaliser le pars fait à la soirée d'Halloween avec la kiné, il devait se bouger un peu le popotin.

Ainsi, c'est en se réveillant ce matin, jour de repos, puisque aillant travailler le week-end, qu'il prit conscience, que s'il ne se bouge pas le cul, l'histoire du pari serait oubliée. Bon, il pourrait faire style d'avoir oublié, mais cela n'est pas fair Play et il honore ses engagements. Enfin bon, elle allait être déçut de ses piètres talents de masseur… Il espérait juste qu'elle n'en souffrirait pas. Quoique bon, il avait déjà papouiller des ex-copines dans ce sens, mais cela ait un autre but que sur le dos d'une amie. Bref ! Il fallait qu'il se bouge sacrément le coco !

Tout à la dernière minute ! Qu'est-ce qu'il n'aime pas faire ça ! Et puis bon, c'est son seul jour, où, il peut, le CODIR l'envoyait toute la semaine en mission sur divers sujets et chez les Natus.

Bref, après avoir mangé le midi, puisqu'il avait des choses à faire le matin, il avait filé chez les Athosiens, trouver une bougie de massage ou un truc qui peu huiler un dos. Il n'allait pas coller de l'huile de tournesol tout droit sorti de la cuisine du mess, parce qu'il n'avait rien trouvé non ? Quoique ça peut être drôle de faire la blague !

Le marché… immense et pas indiquer sur les allés, cela allait lui prendre des siècles à trouver sa bougie ! Il n’avait pas l'air con tiens ! Il en eut marre de chercher au bout d‘une heure et finit par demander son chemin à un commerçant. Le pauvre homme, ne lui fit pas d'une grande aide, vendeur de textile, il lui dit juste de passer vers l'allée des cosmétiques et autres savons. Alalala, tout ça pour un pari, il a le don de trouver compliqué vraiment ! et en plus, il avait du monde, beaucoup de monde, au point que pas moment, il piétina tout seul. Finalement, exaspéré, il percuta un autre homme et reconnu Hoffman ! Une illumination ! L'anglais connaissait bien le marché a force de s'y rendre et il allait pouvoir l'aider ! Sans se soucier de la cohérence de ses propos, il lui fit part de sa recherche.

« Une bougie de massage ? Notre colonel aurait un rencard ce soir ? » lança le jeune homme malicieux. Il savait que cela embêtait John, quand il lui demandait ce genre de choses.
« Euh non » fit le colonel benoîtement… avant de soupirer, sachant pertinemment que l'anglais allait l'asticoter là-dessus. Il l'aurait bien cherché remarque, puisque la veille, John l'a taquinée sur Hanz … Le soldat qui court après l'anglais de manière lourde et hilarante.
« Pourquoi tu en as besoin alors ? Tu ne vas pas de papouiller tout seul ? Du moins… je ne veux pas savoir en fait ! »
« Mais non idiot ! C'est pour un pari avec Natasha ! » s'exclama John !
« Avalon ? »
« Oui, tu en connais beaucoup d'autres peut-être ? »
« Il y a trois Natasha sur la cité, je te rappel, comme dix John … »

Bah oui, mister English man savait le nombre de personne sur la cité logique. Alala parfois, il l'agaçait quand il lui sortait d'un air naturel les statistiques de la cité. John roula des yeux et cela fit rire l'autre homme, qui le prit par le bras, pour l'emmener vers les allées « parfum » et non cosmétique comme lui avait dit l'autre pingouin !

Au bout d'une dizaine de minutes à se faufiler comme des saumons remontant le courant de la foule, ils arrivèrent vers une étale composée de différents encens et de bougie parfumé. Donc une bonne vingtaine qui servait d'huile de massage… il avait des huiles sinon. John se rabattue sur le côté huile, dans des petits flacons en forme de jar. Cela faisait moins « couple » qu'une bougie à son goût. Il en ouvrit plusieurs pour sentir les parfums en trouvant une parfaite. Il se marra tout seul, sous le regard intriguer du RDA.

« Tiens sens moi ça ! » Fit-il tout guilleret. L'odeur lui rappelait quelque chose de sucrée qu'il aimait bien.
Alexander sentit le flacon et souleva un regard dubitatif
« Tu comptes masser Avalon avec ça ? »
« Oui ! » Il était satisfait !
« Sérieusement ? » Il n'était pas du tout convaincu
« Oui sérieusement … Tu trouves que ça ne sent pas bon ? » Il commençait à s'inquiéter soudainement…
« Euh … Pourquoi déjà tu dois masser Avalon ? »
« Car j'ai perdu un pari ! Enfin j'ai surtout perdu à papier caillou et ciseau ! » Alexander se marra doucement et il se prit un coup de la part du colonel !
« Arrête de te foutre de ma gueule !! »
« Remarque avec ça, elle ne risque pas d'avoir d'autres idées ! »
« Rho mais tu as fini avec ça ?! »
« C'est tellement facile… toi masser une jeune femme plutôt jolie… Souvent ça ne se fini pas en partie de PlayStation ! » Il faisait exprès de pousser un peu plus loin, sur le côté jolie cœur du colonel. Sachant bien, qu'il était ami avec la kiné, vu comme il était proche avec elle à la soirée d'Halloween. Il est tellement facile de taquiner John là-dessus, il démarre au quart de tour à chaque fois.

« Tsss ... »
« Prend des fraises tagada ça sera dans le thème va ! » Lança l'anglais. « Je la plains vraiment ! Entre tes talents et ça … »
« Mais non ! Ça sent bon... »
« Oui c'est certain … Enfin bon … »
« C'est mieux que prendre poulet rôtis non ? » lança malicieusement le colonel.
Alexander se mit à rire et secoua la main d'un air désinvolte. John acheta donc l'huile et accompagne son ami, finir le marché, apparemment l'anglais cherchai quelque chose pour sa propre compagne et il avait du mal à le dénicher. Expliquant sa présence ici.

Quand ils reprirent la navette, il était assez tard aux alentours de 17h. John, salua l'Anglais, avant de partir faire l'entrainement, qu'il n'avait pas eu le temps de faire. De toute manière, Natasha devait encore travailler à cette heure-là. Il viendrait la voir avant manger. Mais cela ne fut pas possible, il fut alpagué par un officier, qui avait besoin de lui, pour résoudre un conflit entre soldat, ils mangèrent prestement ensemble et parce que John avait la dalle après son entrainement. Cela ne le dérangeait pas de manger tôt, tant qu'il mangeait. Quand, il eut fini et après avoir pesté intérieurement, pour travailler même le seul jour de congé de sa semaine, il se rendit compte qu'il devait filer voir Natasha !!

Il s'enquit de prendre dans ses quartiers les deux huiles, le sachet de bonbon qu’il mit dans un sac et alla jusqu'à la chambre de Natasha. John était habillé de manière habituelle, pantalon noir de l'uniforme, ranger et tee short de même couleur. Il n'était pas souvent en civil. En jetant un regard à sa montre il était 20h30… Bon, il espérait que cela n'était pas un peu tard mine de rien. Bon, il verrait au pire, elle l'enverrait bouler et il ne s'en vexerait pas.

Ainsi donc il frappa à la porte.

Natasha Avalon


Il sembla à Natasha que quelqu'un avait frappé. Plongée dans sa partie de Mario Kart, la jeune femme cria d'entrer, avant de réaliser que la personne n'avait probablement rien entendu avec la musique. Elle mit en pause, se leva et ouvrit en se demandant si elle avait rêvé ou s'il y avait bien quelqu'un derrière la porte. En ouvrant, elle ne cacha pas sa surprise en découvrant John.

« John ? »

Il était là pour son anniversaire ? Comment avait-il su ? Elle n'avait pourtant pas ébruité l'information. Remarque, elle était bien allée boire un coup avec ses collègues après le travail alors peut-être que... ou bien c'était le hasard. Bref. Peu importait la raison de sa présence, sa visite était une bonne surprise.

« Salut ! » Lança-t-elle. « Qu'est-ce que tu fais là ? »


John Sheppard


L’homme lui fis un grand rictus quand elle ouvrit la porte. Il avait de la musique assez forte et un air en français, qu’il ne comprenait aps, ne connaissant que peu la langue. Du moins, quelques mots par-ci par-là. Mais ne lui demander pas de traduire un texte, surtout une chanson ! Oui c’est bien lui John leva les mains avec un sac en carton.

« Salut ! Me semble que j’ai au moins vingt jours de retard pour notre pari ! Donc voilà, j’ai eu une illumination ce matin ! » Il espérait qu’il ne la dérangeait pas. Bon elle n’était pas en pyjama, ce qui veut dire qu’elle ne comptait pas sa vautrer dans son lit tout de suite.

La jeune femme, marqua un temps d’arrêt en toisant le sac, avant d'éclater de rire.
« T'as fait exprès ? »
Exprès de quoi ? Il avait l’air un peu benêt sur le coup.
« De mettre dans un sac ? » Fit-il ironiquement, pour tâter le terrain.
« De venir aujourd'hui »
« Euh … » Il la regarda étrangement
« Non, pourquoi c’est interdit le lundi ? »
« Non » répondit-elle en se retenant de rire. Elle s'effaça pour le convier à entrer.
« Je t'en prie entre ».

Il entra dans la chambre, voyant qu’il avait des résidus de papier cadeau, sur le sol… Ah ah il était tombé le bon jour tiens !
« Ah c’est ton anniversaire en fait ? » Il se gratta la tête un peu gênée par son manque de lucidité juste avant. Il aurait dû regarder la date de son anniversaire tiens ! Il aurait l’air moins con. Enfin, bon c’est le hasard il ne savait pas :
« Bon bah Joyeux anniversaire tigresse ! » fit-il joyeusement !

Il sortit un paquet de fraise tagada et lui donna, oui, il avait trouvé l’idée de l’anglais pas si mauvaise au final
« Bon, je n’ai pas de cadeau navré… Je me rattraperais en t'offrant un verre si tu veux bien ». Puis lui tendit une bouteille d’huile de cuisson.
« Je n’ai trouvé que ça ! » Fit-il avec tout le sérieux du monde. Il se mordit la lèvre pour ne pas rire.


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Nov - 0:43
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Trente-cinq bougies… Aie aie aie, l’idée de se rapprocher de la quarantaine ne lui plaisait pas beaucoup. C’était peut-être la raison pour laquelle elle n’avait pas ébruité le fait que son anniversaire arrivait à grand pas, ou bien peut-être qu’elle ne tenait pas à ce que les gens se sentent obligés de lui faire un cadeau. Certes, c’était pourtant l’occasion de faire la fête mais bon, ça revenait aussi à être le centre de l’attention. Bah, peut-être qu’elle proposerait à quelques personnes d’aller boire un verre pour marquer le coup ce week-end ; en attendant et bien, c’était un lundi comme un autre et elle alla travailler. La journée fut on ne peut plus banale, si ce n’est qu’au moment de partir, elle se retrouva nez à nez avec tous ses collègues qui l’attendaient avec des paquets cadeaux. Vu l’air espiègle de la secrétaire et le petit muffin qu’elle tenait fièrement dans la main et dans lequel elle avait planté une bougie, il était clair qu’elle était à l’origine de ce petit rassemblement. Elle eut droit à un « joyeux anniversaire » général et l’intention la toucha. Cette chère Alice avait l’art de noter les petites choses auxquelles personnes n’accordaient d’importance et Natasha était persuadée que la secrétaire tenait un agenda avec les dates d’anniversaire de tout le monde. Après avoir soufflé sa bougie, elle fut cordialement invitée par ses collègues à aller boire un verre… ou deux, et à grignoter un morceau dans la foulée. Elle rentra chez elle sur les coups de vingt heures avec ses cadeaux : une bouteille de vin français et deux superbes livres traitant du microbiote et de l’usage des huiles essentielles en médecine douce.
De fort bonne humeur, Natasha déposa les pochettes cadeaux dans un coin et se laissa tomber sur son lit pour parcourir rapidement les pages de ses nouveaux livres qui avaient l’air passionnants. Son attention ne reste pas focalisée dessus très longtemps cependant, elle finit par les abandonner dans un coin pour brancher de la musique et alluma sa télévision, lançant une partie de Mario Kart 8. Elle se sentait d’humeur festive et les jeux-vidéo lui paraissaient plus appropriés pour aller avec le fond musical…

-Mangez moi, mangez moi, mangez moiiiiii, chantonna-t-elle en démarrant la course. Cette musique, qui parlait de champignons hallucinogènes, lui faisait inexorablement penser à John. Il lui avait fallu prendre pas mal de recul pour en arriver là mais elle liait maintenant ce souvenir à quelque chose de positif et de drôle, une expérience pour le moins inoubliable.

Fichtre ! Elle ne se souvenait pas être aussi mauvaise à ce jeu, pourtant elle n’arrivait pas à rattraper le troisième au classement. Peut-être que l’alcool qu’elle avait dans le sang ne l’aidait pas à maintenir la concentration et à adopter les réflexes nécessaires pour prendre les chemins les plus courts tout en esquivant les objets que les autres lui balançaient au visage. Alors qu’elle s’apprêtait enfin à doubler le second, un « toc toc » raisonna tout à coup.

-Entrez ! S’exclama Natasha pour couvrir la musique mais il n’y eu aucune réponse et elle se demanda si elle n’avait pas rêvé. Avec une moue boudeuse, elle accepta finalement de mettre sa course en pause pour aller ouvrir la porte et vérifier, juste au cas où. Elle ne cacha pas sa surprise en découvrant que son mystérieux visiteur n’était autre que le colonel John Sheppard.

-John ?

Il était là pour son anniversaire ? Comment avait-il su ? Elle n'avait pourtant pas ébruité l'information. Remarque, elle était bien allée boire un coup avec ses collègues après le travail alors peut-être que... ou bien sa présence était due à un parfait hasard. Bref. Peu importait la raison, sa visite était une bonne surprise.

-Salut ! Lança-t-elle. Qu'est-ce que tu fais là ?

Il lui expliqua qu’il débarquait à l’improviste pour s’acquitter du pari qu’il avait perdu. Le massage ! Elle avait complètement oublié depuis le temps. Choisir sans le savoir sa date d’anniversaire pour venir, c’était trop drôle ! Il avait de la chance qu’elle ne soit pas restée plus longtemps au bar, sinon il aurait trouvé porte close.

-Ah c’est ton anniversaire en fait ? Bon bah Joyeux anniversaire tigresse !

-Merci, répondit-elle joyeusement.

La perspective de passer le reste de sa soirée d’anniversaire en compagnie de John et avec un massage de surcroit était plutôt séduisante. Finalement, elle n’avait pas eu à organiser de fête, les autres s’en étaient chargés pour elle !
John lui tendit un paquet de bonbon et elle le prit machinalement. Pourquoi des fraises tagada ? C’était pour grignoter pendant le massage ? Pourquoi pas, elle aimait bien les bonbons.

-Bon, je n’ai pas de cadeau navré… Je me rattraperais en t'offrant un verre si tu veux bien.

Décidément, ils voulaient tous la faire boire !

-Ca marche, sourit-elle.

A force de le fréquenter, elle était devenue une habituée du bar. Elle se sentait bien là-bas, l’ambiance était agréable et Dan lui réservait toujours un très bon accueil, surtout depuis les dernières festivités.

-Je n’ai trouvé que ça !

Natasha fit la moue en regardant l'huile de tournesol qu'arborait John avec un air presque sérieux. Est-ce que... c'était une blague ? C'était difficile à dire, depuis qu'elle le fréquentait elle avait plus eu l'occasion de faire connaissance avec son côté taquin et à présent, elle songeait qu'elle connaissait assez mal le colonel. Il n'était jamais sérieux avec elle.

-Euh... tu veux me badigeonner avec ça et me faire cuire à la friteuse ? Je suis pas sûre d'avoir bon goût...

C'eut l'air de bien faire marrer John et il sorti finalement un autre flacon.

Natasha avisa le flacon avec un air suspicieux, puis le visage de John. Après sa dernière plaisanterie, elle craignait le pire. Elle attrapa délicatement l’objet comme s’il risquait de lui sauter au visage et l’ouvrit pour le porter à son nez.

-… Tagada ?

C’était un choix bizarre mais pourquoi pas ? L’odeur était très sucrée, un peu écœurante, mais pas désagréable. A vrai dire, ça ne l’étonnait pas que John ait fait ce choix, ça allait bien avec son côté plaisantin et il l’assumait au point de pousser le vice à ramener un paquet de fraises tagada. C’était pour ça qu’il avait attendu trois semaines avant de venir ? Il avait pris le temps de préparer sa blague ?

-Euh, rassure moi, les bonbons c’est bien pour manger et pas pour les étaler sur mon dos avec l’huile ?

Elle se dirigea vers son bureau pour baisser le volume de la musique sur l’ordinateur et lança un regard hésitant vers sa télévision. Hmm… bon, dommage, elle allait devoir renoncer à la seconde place au classement. Tant pis, le massage était beaucoup plus intéressant, même si John voulait la faire ressembler à une sucrerie.

-Je me demande si j’aurai l’air appétissante une fois badigeonnée de ce truc, plaisanta-t-elle. Une chose était sûre, elle n’écoperait pas d’une bonne douche pour enlever l’odeur entêtante de l’huile. Tu me laisse une minute ? Je vais enfiler un maillot. Installe-toi où tu veux !

La chambre avait été aménagée sobrement : un bureau avec un ordinateur portable et une paire d’enceintes, un lit deux places, un petit meuble TV avec une Wii U et une playstation 4, une bibliothèque… les lieux n’étaient pas immenses et elle avait essayé de se les approprier pour tirer profit au mieux de l’espace. Sur le chevet, une liseuse trainait en compagnie d’une adorable petite veilleuse, entre le bureau et la bibliothèque, la housse d’une guitare sèche était posée sur un pied pour la maintenir droite…
Natasha se dirigea vers le placard, ramassant au passage un pull qui trainait par terre pour le ranger, s’empara de son maillot et disparu dans la salle de bain. Elle revint une minute plus tard en maillot et balança ses vetements sur la chaise du bureau.


-Mh… c’est quoi ton style de musique ? Demanda-t-elle en lança un regard vers son ordinateur.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Nov - 16:40
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Il ne savait pas encore quand, ils allaient boire un verre, surement le lendemain soir, le plus tôt serait le mieux. Histoire de ne pas faire traîner plus de trois semaines. Enfin, il espérait avoir le temps, les missions en fin d’années sont toujours prometteuses et il était régulièrement sollicités pour diverses paperasses administratives et autres primes pour les soldats.

En tout cas, il lui fit sa petite blague, lui tendant l’huile de cuisine. Bien entendu, il la charriait allègrement, il ne comptait pas la badigeonner avec de l’huile de tournesol. Cela serait à la fois irrespectueux et complètement stupide.

« Pourquoi pas ? Tout est bon frit ! » Il se marrait doucement, ne tenant plus, en voyant la petite moue de la kiné. Il se mit à rire franchement de sa propre bêtise, en lui tendant la bonne huile cette fois-ci.
« Je rigole, je t’ai trouvé une huile qui sera moins comestible ». Quoique selon l’avis de l’anglais, cela pouvait donner des envies de consommation pour les accro au sucre.

Il la toisant alors qu'elle faisait de même d'un air suspicieux, dans un sens, avec sa première blague, il n'était pas étonnant qu'elle le fasse. Il fut cependant surpris, qu'elle lui sorte « tagada », donc ça sentait bien les fraises tagada… Il ne devait pas percevoir l'odeur pareil, certes cela sentait la fraise, mais quand même pas la tagada si ? Bon, deux contre un, cela doit être le cas alors.

« J'aurais dit fraise, mais bon c'est vrai qu'on dirait du bonbon. » Dit-il simplement, déposant a terre le sac en papier avec l'huile de cuisine. « Non, je ne vais pas gâcher des bonbons avec de l'huile pas comestible ! » Dit-il faussement outré. « C'est pour grignoter… Et j'ai bien fait, un anniversaire sans bonbons ce n'est pas un vrai anniversaire » Dit-il joyeusement.

Son regard parcourra quelques instants la pièce, avant de le reporter sur la rouquine. Il n'en savait rien et ne voulait pas savoir si elle aurait l'air appétissante … Il ne voulait pas réfléchir à ce genre de choses. Puisque la réponse était évidente : pourquoi pas ? Une jolie femme dans du sucre, ne peut qu'être alléchante pour un gourmand ! Les propos de son ami, lui reviens en tête et il les balaya de plus belle.
« Tu iras te balader dans les couloirs et on verra si l'odeur attire des personnes » Fit-il taquin.

John hocha la tête, qu'elle prenne son temps de toute façon, il l'avait. Pendant, qu'elle se changeait, il continua d'observer l'endroit, remarquant qu'elle avait deux consoles, dont une partie de Mario Kart en cours. Intéressant. Un futur partenaire de soirée jeu ? Cela le changerait de Matt ou du capitaine Farawella. Il y avait aussi une Guitard. Il avait toujours été fasciné par ceux qui s'avait en jouer, surtout les mecs, la Guitard c'est l'attrape gonzesse par excellence ! au coin du feu sur une plage dans le bon gros cliché, manque plus que la coupe de surfer et une voix mélodieuse et bim fan club !

Il n’avait jamais été doué pour le solfège et l’apprentissage d’un instrument de musique tout aussi ennuyeux, préférant le sport, quelque chose qui bouge quoi ! Il se tourna, chassant ses considérations sur le pouvoir attractif qu’avait une Guitard, quand on avait ne vingtaine d’année, pour se concentrer sur Natasha. Il l’avait déjà vu en maillot, cela donnait des petits airs de vacances et il avait hâte que le bon temps revienne. L’été est irrémédiablement sa saison favorite !

« Quand je te vois ainsi, ça me rappel notre camping ! J'aurais presque envie de faire la larve sur une plage ! Mais en Novembre ce n'est pas une bonne idée » Lança t'il avec un brin de nostalgie, pour les rayons chauds de la plage. Même si ce fut une journée un peu catastrophique, niveau aventure, il gardait un bon souvenir, celle du début de leur amitié. Ce qui n'était pas plus mal. Occultant ce maudit champignon !

« La country, le rock, le blues, le folk, le pop… mon chanteur favori c'est Johny cash ! Et toi ? Mise à part des chansons françaises ? »
Il ne savait pas trop, où l'installer, il aurait dû prendre une table de kiné… Mais pourquoi, il n'y avait pas pensée avant ! Rha John !

« Tu veux te mettre où ? » Il lança un regard à la Télé « Désolé pour ta partie, si je suis si mauvais que ça, tu auras le droit de me mettre la pâtée » une manière de l'invité à jouer et lui dire qu'il était amateur de jeu vidéo aussi. Surtout en coopération ou en multijoueur.

AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Nov - 22:04
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
-J'aurais dit fraise, mais bon c'est vrai qu'on dirait du bonbon.

-Fraise très sucrée alors, rétorqua-t-elle.

C’est vrai que ça n’avait pas parfaitement l’odeur de la fraise tagada, peut-être qu’elle avait été influencée par la vue du paquet de bonbons mais bon, il y avait quand même une petit senteur similaire.

-Non, je ne vais pas gâcher des bonbons avec de l’huile pas comestible !

Parce qu’il l’aurait fait si l’huile avait été comestible ? Il se rendait compte que cette réflexion était un peu… tendancieuse ? Hm, non, elle ne lisait aucun sous-entendu pervers dans ses yeux, il ne s’était probablement pas rendu de ce qu’il venait de dire. Elle sourit intérieurement, incapable de savoir si elle était déçue ou non. John lui plaisait bien, sa simple présence et son caractère sympathique et enjoué avait le pouvoir de la détendre et de lui faire oublier ses tracas quotidiens, ce qui n’était pas donné à tout le monde. Cette relation amicale lui plaisait telle qu’elle était et elle savait qu’elle pourrait compter sur un ami fidèle et dévoué si les choses restaient comme ça. Mais si ça devait aller plus loin… bah, difficile de prévoir comment ça pourrait se passer. C’était un homme charmant, elle ne dirait peut-être pas non à un contact physique un peu plus intime. Pour ce qui était de quelque chose de plus sérieux… mauvaise idée vu sa tendance à foutre systématiquement en l’air ses relations. Enfin bref, la question ne se posait pas pour l’instant. John était là pour accomplir son gage et elle n’avait pas particulièrement envie de se prendre la tête avec des interrogations du genre.

-Et j’ai bien fait, un anniversaire sans bonbons ce n’est pas un vrai anniversaire.

-Ouais s’pas faux, répondit-elle dans sa langue natale, en référence à la série Kaamelott qu’elle aimait bien. Bonne idée, ajouta-t-elle en anglais, voyant que son voisin n’avait pas l’air de piper un mot de français.

-Tu iras te balader dans les couloirs et on verra si l'odeur attire des personnes.

Natasha prit un air faussement choqué.

-Est-ce que c’est l’odeur qui va les attirer ou la petite tenue dans laquelle je serai affublée ?

Elle se voyait bien se promener dans les couloirs en maillot de bain et couverte d’huile tiens ! Voilà qui renverrait une image sérieuse d’elle dans la cité. Coupant court à ses pensées, elle s’éclipsa pour enfiler son maillot et revint quelques minutes plus tard en tenue plus légère. Heureusement que la cité était chauffée !

-Quand je te vois ainsi, ça me rappelle notre camping ! J'aurais presque envie de faire la larve sur une plage ! Mais en Novembre ce n'est pas une bonne idée

-Pas trop non… vivement l’été prochain. Je suis une sudiste moi, le froid et moi on est pas compatible.

Elle posa ses vêtements sur la chaise de son bureau et se pencha vers son ordinateur pour mettre de la musique, veillant à consulter le colonel pour savoir si elle avait quelque chose qui pourrait lui plaire dans sa playlist.

-J’ignorais que les chansons françaises étaient un style musical, plaisanta-t-elle.

Elle lança un album de Coldplay, quelque chose de doux et qui pouvait se rapprocher un peu de ce qu’aimait John. La country ou le blues ce n’était pas vraiment son registre musical et il n’y avait pas Youtube pour lancer une recherche, il fallait faire avec ce qu’elle avait sur son ordinateur.

-J’écoute de la pop ou de la variété, des musiques épiques ou orchestral, du punk, du métal symphonique… ça dépend de mes humeurs. En ce moment j’écoute beaucoup Ludovico Einaudi.

Il lui demanda où elle voulait s’installer et elle lui lança un regard surpris.

-Bah, sur mon lit. Tu préfères que je m’allonge par terre ? Répondit-elle, un brin moqueuse en traversant la chambre pour s’installer sur le matelas. Je prends note pour Mario Kart, si tu rates ce massage je devrais laver mon honneur dans le sang et les bananes glissantes !

Elle avait intérêt à décuver un peu d’ici là si elle voulait gagner parce que, même si elle était lucide, ses réflexes étaient un poil limités. Très intéressée par le paquet de tagada qui trainait dans le coin, elle tendit le bras pour attraper le paquet et l’ouvrit.

-Mmmhhh… quand même, ton huile à un air de ressemblance, lança-t–elle en plantant le paquet sous le nez de John. Elle piocha ensuite dedans pour fourrer un bonbon dans sa bouche. Mais j’aime bien ça. Bon alors, je me mets sur le ventre ?

Elle se tint prête à s’installer selon les besoins de l’homme. Ca faisait une éternité que quelqu’un ne l’avait pas massé.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov - 19:14
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

« Bon tagada » Fit-il de manière à conclure sur l'odeur. Qu'importe la flagrance à dire vrai, il l'avait pris pour son côté sucré et pour le jeu. Il ne voulait pas une odeur enivrante, ni bateau, après tout, il avait perdu à un jeu de hasard, alors autant pimenter le pari, avec quelque chose d'original. Après, il avait d'autres odeurs, qui puaient réellement, mais il ne se voyait pas la badigeonner avec une senteur déplaisante, cela serait inutilement méchant et pervers.

L'homme ne se rendit nullement compte de son sous-entendu tendancieux, à dire vrai, là n'était pas le but, même s'il avait réfléchi quelques instants à la consommation de rousse spécialiste en os bien placés. Enfin qu'importe, il avait enchaîné sur les bonbons événement indispensable à une fête d'anniversaire réussit ! Même quand on n'a pas d'ami (faute de currly), se consoler dans les sucreries et un beau lot de consolation, au moins les bonbons ne vous déçoivent pas. Mais que cette pensée et stupide mon petit John ! Bref, elle répondit en français… Même après deux ans de relations avec une Française, il n'avait pas appris beaucoup de mots de Molière. Faut dire qu’ils avaient bien d’autres chose à apprendre, comme se connaître et vivre leur amour caché. Quelques-uns oui il doit l'avouer, mais n'étant jamais été très bon en langue. Il parlait un français bateau et très novice, compléter avec les cours charitables de son ex-petite amie. Mais bon, il n'était pas élève sur ce sujet. Même s'il aimait bien entendre cette langue. Le militaire, ne comprenais pas pourquoi, cela était « faux ». Au vu de sa tête, elle dû avoir pitié de lui et lui fit une traduction. Sûrement approximative, mais soit.

« Navré, je dois parler le français aussi bien qu'un enfant de quatre ans »

Pour un militaire, il était cultivé, mais alors les langues, ce fut toujours du scolaire ou du basique ! On ne peut pas être bon de partout. Et puis, il n'avait jamais aimé l'apprentissage de celle-ci. Après, en tant que pilote, il savait les phrases typiques, pour communiquer avec les autres, mais comme l'anglais était la langue internationale, finalement cela ne pousse pas les anglophones à enrichir leurs vocabulaires linguistiques.

Il lui soumit l’idée de vérifier son attirance en se baladant dans les couloirs, naturellement Natasha répondit et il doit avouer qu’il était certain, que les mâles seraient plus intéressés par sa tenue que par l’odeur.
« Ce n’est qu’un maillot de bain… Si la vue d’un maillot, donne chaud à des personnes, c’est qu’ils ont besoin d’un peu de tendresse solitaire !! »

Étrangement, cela lui rappelait les évènements de janvier derniers et l’idée qu’on puisse venir faire les gros lourds, ou déclencher des idées peut chastes en voyant Natasha, le gêna. Il s’était promis, que plus aucune femme, ne souffrirait d’un viol ou d’agression et harcèlement sexuelle sur cette cité.
« Enfin, cela serait pire, si tu décides de te balader en petite tenue en dentelle, par exemple » Il haussa les épaules « Ce qui n’est pas le cas ». Il allait lui dire, que de toute façon, il ne la laissera pas tenter cette expérience habillée comme ça, mais ce genre de réflexion aurait put être prit d’une manière plus coquine, alors que cela aurait été en signe de protection.

Enfin bon, elle partit donc se changer, pendant qu'il observait la pièce. Un peu de décoration serait pas mal, mais il ne connaissait nullement ces goûts. Il se tourna totalement, quand elle apparut en maillot, pour lui faire le coup de la nostalgie et de la saison chaude qui lui manquait déjà horriblement ! Vivement qu'il aille sur une planète où il fait bon !

« Ah bienvenu au club ! Le soleil il n'y a que ça de vrai ! Tu es d'où en France ? » Lança t'il avec gaieté. Pas certain qu'il connaisse, mais ayant voyager dans ce pays, il avait fait quelques plages touristiques.

Il se rendit compte de sa propre connerie avec le coup de la musique française. Il ricana.
« Moi non plus. J'ai été bête, m'enfin ! » Il reconnut sans peine du Coldplay, musique qu'il apprécie aussi. John approuva d'un signe de tête. Et quand elle lui décrit ces goûts, il ne savait pas du tout ce que fut le métal symphonique et ce Ludovico Einaudi. Le métal, n'était pas un style de musique, qu'il écoutait et connaissait que très peu celui-ci. Il savait qu'il avait plusieurs formes mais sa connaissance s'arrêtait là.

« Je ne connais pas. Tu peux en mettre si tu veux, ça profitera à ma culture » lui proposa t'il amicalement. Après tout, ils sont dans ses quartiers, il pouvait s'adapter à ces propres préférences sans soucis.

« Hum, il avait le canapé aussi » Lui lança t'il du tac o tac. Mais le lit serait peut-être le mieux en effet. « Par terre, sur une chaise ou sur le lit, qu'importe, ce n'est pas moi qui va être allongé » Fit-il taquin, il prit le flacon de fraise sucrée tout en ricana à sa remarque sur Mario kart.

Il la suivit jusqu'au lit, piochant dans le paquet, pour prendre deux fraises et les engloutir.
« Tant mieux car tu vas ressembler à une fraise dans quelques minutes ». Il ouvrit le flacon et l'odeur était assez proche des bonbons en effet. Mais, elle ne collera pas, enfin il espère, c'est chiant les huiles qui reste et accroche la peau. « Non en chandelle !... Oui sur le ventre jeune mamie… ». Il pouvait parler avec ces quarante et un an ! Mais bon, le passage a la quarantaine avait été très très mal vécu.

Il attendit qu'elle prenne place et posa un genou sur le matelas, pour poser son popotin juste après. Il chauffait le flacon dans ses mains. Il avait horreurs des mains froides et ne voulait pas lui imposer un liquide gelé. « J'espère que tu n'attends personne, car sinon ça va encore jazzer, entre ton mordillage et ça, c'est fichu radio Atlantis va s'imaginer le pire ! » Il la charriait bien entendu.

Une fois, que l'huile devait être à température raisonnable, il en mit sur sa main… Et étala un peu de liquide sur le haut du dos de la demoiselle. « Hum… je ne veux pas être chiant, mais il serait mieux, que tu défasses l'attache de ton maillot non ? » Enfin, il lui posait la question par simple politesse, l'enlever était nécessaire, pour éviter qu'il tache celui-ci et que cela la gêne. Cela, lui fit bizarre de lui demander ce genre de choses.

Une fois qu’elle eue décocher ladite lanière, il commença le massage. Il se sentait un peu con-con la praline sur le coup. Enfin, bon, il essaya de mettre sa gêne de coté et commençant par les épaules. « Si j’y vais un peu fort tu me le dis … Je n’ai pas envie de te faire un mot justificatif de pourquoi tu es en arrêt de travail ». Il compensait sa gêne par l’humour, cela avait toujours été le cas. Il aurait été plus simple, à son sens, que cela soit lui qui gagne, puisque son métier n’était pas de masser des gens. La kiné massée de quoi faire une fable. Enfin bon, il appuya d’une manière douce et ferme sur les épaules, roulant en petits cercles les muscles de la demoiselle. Avant de faire la nuque.


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Nov - 21:03
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
-Navré, je dois parler le français aussi bien qu'un enfant de quatre ans.

Amusant pour un homme qui avait fréquenté une française pendant si longtemps. Mais bon, tout le monde ne s’intéressait pas à l’apprentissage des langues étrangères, pas même celle de son compagnon ou de sa compagne, surtout quand l’ensemble des résidents d’une ville parlait votre langue natale par soucis de commodité.

-Au moins tu as reconnu la langue, plaisanta-t-elle.

L’idée dériva sur l’odeur de l’huile et la petite expérience de couloir et Natasha songea que certains hommes n’avaient pas besoin de petites tenues pour se faire des idées. En tout cas, John avait l’air de penser très sérieusement que le maillot ne valait pas les sous-vêtements pour ce qui était d’attirer les hommes, pourtant la quantité de tissus était sensiblement la même. Enfin certes, la forme et la matière changeaient un peu.
-Tu aimes la dentelle ? Demanda-t-elle pour le chambrer un peu. Etait-il prude sur ce genre de sujets ?
Evidemment qu’elle n’allait pas se promener à moitié à moitié nue dans la cité, il y avait des limites à la connerie et elle n’était pas assez bourrée pour ça. Elle partit se changer puis le sujet dériva sur ses origines.

-Je suis née à Montpellier, à côté de la Méditerranée. Tu connais ?

Il lui proposa de mettre du Ludovico Einaudi pour lui faire découvrir et elle le suspecta de faire preuve de politesse pour ne pas lui imposer ses propres gouts. De toute façon, elle avait branché la lecture aléatoire alors peut-être qu’un de morceaux du pianiste passeraient dans la soirée… ou pas.

-Tu sais, la musique qui passait tout à l’heure en français parlait de champignon hallucinogène… je pense à toi quand je l’écoute,  c’est curieux hein ! Rigola-t-elle en rejoignant son lit. Le sol, très peu pour moi, je vote pour le lit.

Il la suivit jusqu’au lit et piocha à son tour dans le paquet de bonbons.

-Génial, je vais pouvoir me cosplayer en Tagada, grimaça-t-elle. Non… sérieux, l’huile est colorée ?

Cette fois, c’était pour ses draps qu’elle s’inquiétait.

-Comment ça mamie ? Je suis dans la fleur de l’âge, môsieur !

Non mais oh ! Elle s’allongea donc sur le ventre avec un petit sourire aux lèvres. Depuis quand n’avait-elle pas été massée par quelqu’un ? Une éternité !

-J'espère que tu n'attends personne, car sinon ça va encore jazzer, entre ton mordillage et ça, c'est fichu radio Atlantis va s'imaginer le pire !

Un petit sourire en coin apparut sur les lèvres de Natasha, invisible aux yeux de John puisque son visage était à moitié enfouit dans ses bras. Le « mordillage », tiens tiens. C’est vrai qu’elle lui avait fait un peu de rentre dedans à Halloween, avec l’ambiance festive et l’alcool, le geste était venu spontanément. John avait rigolé et fait comme si de rien n’était et Natasha s’était demandé s’il n’avait pas répondu à son invitation à cause de la foule ou si elle l’avait mis mal à l’aise et qu’il avait fait preuve de beaucoup de finesse à son égard en mettant plus de distance entre eux l’air de rien. Serait-il venu lui faire un massage, seuls à seuls, si ça avait été le cas ? Les hommes n’étaient pas toujours faciles à comprendre et celui-ci était un modèle de galanterie dans son genre ; c’était à la fois plaisant et gênant car elle ne savait pas trop sur quel pied danser avec lui.

-Non, je n’attends personne, rigola-t-elle. On t’a fait des réflexions sur moi ? Personnellement les ragots me passent au-dessus de la tête.

Elle avait pris l’habitude de ne plus prêter l’oreille aux rumeurs à force de travailler en service hospitalier, LE coin des ragots par excellence.

-Mais si ça te gêne je garderai le secret sur le massage et j’éviterai les mordillages à l’avenir, plaisanta-t-elle à moitié. Le but n’était pas de le mettre mal à l’aise après tout, s’il préférait rester discret, pourquoi pas ? De son point de vue ils n’avaient rien à cacher, d’autant qu’ils n’avaient absolument rien fait ensemble. J’espère que je ne t’ai pas causé de problèmes, reprit-elle plus sérieusement en prenant subitement conscience d’une chose : elle avait tenu pour acquis le fait que le soldat était célibataire mais ce n’était peut-être pas le cas. Tu fréquentes quelqu’un en ce moment ? Demanda-t-elle en tournant la tête pour le regarder. 

Si la réponse était oui il était clair qu’elle allait sérieusement revoir son comportement. Il n’était pas question de s’interposer dans une relation amoureuse, elle avait des principes.
John était en train de faire chauffer l’huile et lui demanda de dégrafer le haut de son maillot. Mh… c’était un peu gênant mais elle comprenait qu’il était plus pratique pour lui d’avoir un dos totalement dégagé donc elle obtempéra et se réinstalla, les bras de part et d’autre de son corps pour dissimuler sa poitrine.

-Si j’y vais un peu fort tu me le dis… Je n’ai pas envie de te faire un mot justificatif de pourquoi tu es en arrêt de travail.

-T’en fais pas pour moi je suis solide.

Il commença ses mouvements et Natasha savoura le contact. Elle s’était attendue à bien pire vu la manière dont il parlait de ses talents de masseur, au final il se débrouillait plutôt bien.

-Je masse des gens à longueur de temps… tu n’imagines pas comme c’est agréable d’inverser les rôles pour une fois.

C’était un fait, elle avait très souvent mal au dos à cause de son métier. La kiné massait des gens mais on ne pensait pas forcément qu’elle-même pouvait avoir en avoir besoin de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 5 Déc - 13:17
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Oui heureusement qu'il reconnait la langue, sinon cela serait la honte suprême. Cela le fit rire en seul réponse à la pique de la rouquine. Sans qu'il sache comment, à la suite de leurs bêtises communes, cela dériva sur l'effet qu'elle produirait aux autres personnes de la cité dans cette tenue. Enfin un simple maillot de bain, ce qui était aux yeux de l'homme pas quelque chose de très émoustillant, puisque banal ! Même si en toute franchise, les sous-vêtements et les maillots deux pièces sont quand même taillées pareilles. La seule différence vient du fait que les maillots ont moins de transparence et de dentelles. Là, était la grosse différence et donc l'excitation. Après peut-être qu'il était bien trop naïf ou polie, pour s'échauder de cette tenue. Bref. Il fit de gros yeux à la réponse de Natasha, où plutôt sa question sur la dentelle. Bien entendu qu'il aime ça ! C'est un homme hétérosexuel et il adore, les belles parures sur ces amantes !

« Au cas où, où cela te surprendrait, je suis un homme …un homme qui aime les femmes donc tu peux en conclure que j'aime ça oui ! mais pas sur moi » Précisa t'il, sans gêne. La précision était nécessaire, puisque cela serait fort probable qu'elle le charrie en disant qu'il adorait porter des tangas en dentelles florales et a demis transparents sur le popotin !

Montpellier ? Cela ne lui disait rien, mais la coté Méditerranée ah ça oui ! Il visualisa une zone proche de la mer, englobant injustement d'autres villes bien entendu.
« Non, mais la mer méditerranée oui ! Petit mes parents m'avaient emmené avec mon frère en vacances… mais alors mise à part cannes ou Marseille, je ne me rappel pas des autres villes » Cela faisait tellement longtemps… Il avait l'impression, que ce fut une autre vie. Limite une légende, ce qui était perturbant et flippant mine de rien.

Ils parlaient de beaucoup de sujet en même temps et après les origines et la dentelle ce fut la musique. Il ne put s'empêcher de ricaner, cette chanson était bien appropriée à leur mésaventure alors.
« Très curieux même… je ne sais pas pourquoi d'ailleurs » Dit-il d'un air innocent.
Enfin la question du lit s'imposa et il l’a suivie docilement, cela serait mieux niveau confort et espace en effet. Suite à sa question, il débouchonna l'huile, pour faire couler une goutte sur sa paume de main, remarquant qu'elle avait une légère couleur rouge. Il sourit à la mention du cosplay Tagada, l'imaginant dans une version géante de fraise avec les bras qui dépassent… passablement ridicule et cela le fit ricaner, avant de reprendre son sérieux et toiser l'huile.

« Légèrement rouge » Il regarda les draps, il allait faire gaffe de ne pas en mettre de partout. Puisqu'il se doutait, quelle n'aimerait pas avoir des auréoles carmin sur ces draps clairs. Enfin bon, après ce fut des draps standards qu'elle pourrait facilement changer auprès de la laverie.

« Mais tu es bien conservée ne t'inquiète pas » renchérit-il pour la taquiner. Il ne faut pas embêter les femmes sur leurs soi-disant années, mais bon ce n'est pas méchant et de l'humour. Et il ne voyait pas vraiment la rouquine se formaliser d'une blague innocente là-dessus au contraire… Enfin bon, il était toujours d'humeur aussi joviale et elle lui rendait bien.

Quand il lui demanda si elle n'attendait personne, il ne put voir son minois souriant ni se doutant de ces conclusions internes. Et quand elle lui répondit, il fit de l'humour « Oh oui pleins, comme quoi j'aimais vraiment les rousses… » Ce qui n'était pas faux. Il laissa quelques secondes en flottement avant de reprendre « Non, je rigole. Aucune, je ne suis généralement le dernier au courant des rumeurs. » Il se fichait un peu des ragots en toute franchise, surtout qu'en tant qu'officier et responsable, il en avait des vertes et des pas mure sur lui. Alors, pour éviter de le prendre à cœur, il ne si intéressait pas.

Le ton sérieux de Natasha, le fit relever les sourcils intrigués. Non, elle ne lui avait pas causé de problème et avec qui ? Il aurait été avec Nathalie, que cela aurait été le cas mais non. Personne ne venait à lui piquer des crises de jalousie ou même des remontrances. Il allait lui demander en quoi, cela allait lui poser de problème, quand sa question répondit à son propre questionnement intérieur. Son regard alla dans les yeux de la jeune femme, alors qu'il chauffait le flacon.
« Non. Je suis célibataire. Après j'ai un « lien » Natus » Il fit des guillemets avec ses mains, prise par l'huile
« Mais cela revient à rien de sérieux et de notion de couple ou d'amour, juste de l'affection. C'est particulier leur lien, rien à voir avec les nôtres d'ailleurs. Dès que quelqu'un leur plait, ils sont en « lien » avec eux. Ils se font et défont et ils sont polygames. Bref, je te donne des détails qui servent à rien. » Il aurait pu se contenter de dire la première phrase, mais il est franc. Il aurait pu conclure en disant, sauf un « plan cul » mais cela ne se réduisait pas à ça. Il aimait bien Idène en tant que personne. Mais elle n'était ni sa copine, ni son plan cul. Juste une amie avec affinité sans rien d'autre de sentimentale. De toute façon, il était arrivé en mai, au fait qu'il était mieux seul ou avec des relations amicales qu'en couple. Enfin bref, pourquoi il lui racontait ça franchement ?

Après les Natus c'est particulier. Il n'est pas amoureux et ne fréquente pas Idène comme pourrait dire les terriens. Mais, c'est plus de l'affection, avec parfois du sexe et encore pas à chaque fois qu'il la voyait… Et encore, il ne la voyait pas énormément, la dernière fois se fut en octobre pour accompagner la délégation Tairis chez eux. Donc bon bref. Et ce fut clair entre eux. John est libre de se lier avec qui il veut. Les Natus font des liens avec les personnes qui les attirent, au même titre qu'on ait un sexe friend ou une amitié, sauf qu'il peut avoir un rapprochement intime. Il ne savait pas, si elle comprendrait. Dans tous les cas, il était célibataire et il lui donnait des détails inutiles.

Elle défit l'attache de son maillot et il put commencer son massage. Il se sentait un peu pataud puis se laissa aller pour décrire des cercles et faire rouler les muscles de la jeune femme. Il essayait de plaquer ce que lui aimait bien, pour lui procurer la même chose. De toute façon, il verrait bien ce qu'elle aime ou non.
« Tant mieux alors. Il est bien d'inverser les rôles » dit-il simplement. Continuant à faire des pressions sur ces trapèzes puis descendant sur les omoplates et la colonne. Il appuyait de temps à autre par des pressions douces mais présentes.



AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 17:03
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
John plaisanta sur les rumeurs qui pouvaient courir sur eux, concluant finalement sur le fait que lui non plus ne s’y intéressait pas. Heureusement, parce qu’après leurs conneries à Halloween, les gens avaient dû pas mal parler sur le super combat entre la reine des neige, Thor, Batmatou et la petite sorcière qui essayait de les séparer en les tapant à coup de balais serpillère. Avec du recul, cette soirée avait été particulièrement comique mais en tant que chef militaire, John ne s’était pas montré très sérieux devant ses soldats. Arrivait-il à se faire respecter par ses subalternes en se comportant ainsi ? Au vu de ses résultats, il devait surement avoir sa propre méthode, dans le cas contraire il se serait fait licencier depuis longtemps.

A l’instar de la question sur la dentelle que John avait pris très au sérieux au point d’argumenter sur son hétérosexualité et le fait qu’il n’aimait pas lui-même en porter, ce qui avait beaucoup amusée Natasha, le soldat n’esquiva pas l’interrogation et répondit avec une grande franchise : non seulement il était célibataire mais il avait aussi une compagne par intermittence.

-Une sex-friend ? Demanda Natasha qui tentait de visualiser le fameux lien natus dont John lui parlait.

Elle n’avait jamais rencontré de représentant de ce peuple mais elle en avait entendu parler, souvent par rapport à leurs prouesses sexuelles. Pauvre Nathalie… c’était avec l’une de ces personnes que John l’avait trompé. La rouquine lui en avait voulu et pouvait-elle l’en blâmer ? Pour sa part, Natasha n’avait jamais été douée pour vivre une relation longue et s’engager mais elle avait toujours eu le respect de rompre avant d’aller voir ailleurs. Enfin bref, elle n’avait pas l’intention d’engager une conversation sur ce terrain glissant avec John. Pour ce qui était des natus, elle avait du mal à se représenter leur conception du monde malgré les explications de John mais elle s’en faisait une vague idée. La monogamie des terriens devait leur paraitre bien ennuyeuse.

Le silence s’installa et Natasha savoura son massage et le bien-être que ça lui apportait. L’absence de conversation ne la dérangeait pas, il y avait parfois des moments qui pouvaient s’apprécier en silence et celui-ci en faisait partie. Ses pensées vagabondèrent vers les fêtes de noël et elle repensa aux quelques décorations qu’elle avait récemment commandé pour son appartement. Elle ne pourrait peut-être pas avoir de sapin mais elle se rattraperait au moins sur les guirlandes.

-J’ai entendu dire que les patrons préparaient quelque chose pour noël. Tu sais ce que ça va donner ?

Soudain, elle poussa un petit cri et pouffa de rire alors que John lui touchait les côtes.

-Nooon c’est pas vrai, je ne suis PAS chatouilleuse, plaisanta-t-elle en gesticulant.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 20:20
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Il aurait dû fermer sa grande bouche, parfois il n'est pas bon de tout raconter. Il le sait bien, pourtant mais bon. Il ne se voyait pas omettre l'existence de cette pseudo relation. Pour une bonne et simple raison, que chaque membre de l'équipe qui s'était battu sur magna, tous, avait succombé à la tentation charnelle. Enfin supposé tous, puisque qu'on ne pouvait pas être sûr de tout, notamment avec le major Frei, qui ne s'en était pas venté ou que cela n'avait tout bonnement pas fuité. Pour John, au vu des manœuvres d'Idène pour l'avoir attrapée et comment elle s'était comportée, tout le monde savait. Et puis rentré sur magna et rompre avec sa compagne le jour même, cela avait fait le tour de la cité. Et les raisons, du moins, la plus facile à ébruiter : celle de la tromperie, avait été révélée.

Il n'avait pas cherché à nier. De toute manière il se devait d'assumer son écart. Qui dans les fait n'en était pas un, tout dépend où se trouve la tromperie après tout. Si ce n'est qu'un lien de tremper son biscuit dans la yahourt du voisin, alors non, il n'avait pas eu tromperie, mais pour l'homme si. Il avait failli le faire et voulait céder à la tentation, mais les raisons de sa rupture étaient beaucoup plus complexes qu'un simple coup de reins imaginaire. Et il ne voulait pas revenir sur cet épisode. Quitter quelqu'un qu'on aime pour la protéger de ces futures erreurs et parce qu'on se rend compte qu'on ne peut plus vivre avec elle pour diverses raisons qui lui appartient est aussi douloureux que se faire quitter. Il s'était senti affreusement sale, mais était convaincue que ce fut le meilleur choix de toute façon, il ne lui apportait rien de bon. Natasha devait faire le parallèle Natus/relation Nathalie, surtout qu'elle avait connu la belle rousse incendiaire. Et le blanc, qui s'en suivit un peu, pouvait laisser penser qu'elle y faisait son jugement. L’homme espérait qu’elle ne le cataloguait pas dans la case des « connards ». Ce genre d’avis, lui serait difficile à digérer venant d’une personne qu’il apprécie, mais bon, il serait légitime de le penser sans tout savoir. Et pour cela John aurait dû fermer la gueule de son honnêteté.

Qu’importe au final, il n’est pas très doué pour mentir et non plus pour rebondir sur un sujet plus léger après avoir dit une bombe. De toute façon, il avait été si franc, tout bonnement, parce qu’il s’entendait bien avec elle et qu’il n’avait aucune raison de ne pas l’être. Elle rebondit vaguement dessus lui demandant si ce fut un sex-friend. Euh bonne question, il avait du mal à définir sa relation avec la Natus.

« Hum… oui. Et encore pour le peu qu’on se voit c’est plutôt épistolaire friend » Il se serrait foutue des baffes sérieusement… Il se racla la gorge un peu gênée par sa bêtise. Avant de rebondir légèrement sur le fait qu’il était bien d’inverser les rôles pour une kiné.
« Enfin bref, je vais me taire » Dit-il simplement, plus pour lui même que pour elle. La pauvre n’empêche ! Le pire, c’est qu’il allait lui demander si elle aussi n’avait personne, histoire de savoir pour les mêmes raisons qu’elle. Mais après ça, il se voyait mal lui sortir : « hey sinon toi tu t’envoies en l’air avec un sex friend ou un copain ? » ouai bon, cela aurait été bizarre… Il avait soudainement chaud et il était honteux mine de rien. Il avait le don, pour être aussi pataud !

Le silence s'installa et cela ne fut pas plus mal, il pouvait pleinement se concentrer sur le massage de la jeune femme. Laissant rouler ses mains sur sa colonne, il ne savait pas trop si elle avait des tensions, il n'était pas plus doué que ça pour sentir ce genre de choses. Mais par contre, il sentait qu'elle se détendait, ce qui était bien ! preuve qu'il n'est pas un gros naze !

Natasha mit fin au silence avec un sujet plus festif. Il eut un rictus, il adorait Noël, comme la majorité des fêtes, signe de convivialité, de bonne humeur et surtout de gros repas ! « Je ne te dirais rien, mystère et boule de gomme… Même sous la torture ! ». Pour la peine il reprit des fraises tagada pour en manger quelques-unes, pour le peu qu’elle veulent faire du chantage avec ! Oui, étant ami avec les deux RDA il avait entendu parler, surtout que les responsables de secteurs avaient été mis dans la confidence. Il fallait bien, des petites mains, qui dirigent d'autres petites mais, pour faire la fête ! Il avait ressorti son petit sapin de Noël scythique pour ces quartiers et puisque c'est un Américain et un peu croyant mine de rien, une petite crèche. Le tout dans ses appartements, il ne restait plus qu'à les installer dans la première semaine de décembre !

« Mes hommes, m'ont offert un calendrier de l’avent avec des bonbons Haribo dedans ! » Dit-il tout content. John était très respecté par ces hommes dû à son humanité et le fait qu'il restait quelqu'un de bon et d'honnête. Même s'il faisait le foufou en soirée, personne ne remettait son autorité en question, il suffisait de le voir en mission, pour comprendre quel homme il était pour les militaires d'Atlantis.

Il laissa glisser ses mains vers ces côtes et sursauta quand elle poussa un cri. Cela le fit marrer et par pour taquinerie basse et puérile, il continua à lui chatouiller sans pitié. « Non pas du tout ! Et là tu crains ? et Là ? » Et chaque fois, il lui chatouillait une côte pour l’embêter tout en se marrant joyeusement. Enfin, il arrêta au bout de quelques minutes, se disant que dans un faux mouvement, elle pourrait se retourner et il avait zappé qu’elle avait qu’un haut sans attache de maillot et cela pourrait le virer. Et tacher les draps blanc de l'huile... même s'il avait un doute sur ça.

« Tu comptes rentrée en France pour les fêtes où tu restes sur la cité ? » Dit-il avec quelque secondes pour reprendre son souffle, après s’était bien bidonner.

AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 22:04
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
-Hum… oui. Et encore pour le peu qu’on se voit c’est plutôt épistolaire friend.

Natasha pouffa. Décidément, cet homme était vraiment doué pour réussir à tourner n’importe quel sujet en plaisanterie, même le plus sérieux. Mais elle sentait sa gêne et elle se doutait qu’il essayer de se dépatauger de la galère dans laquelle il s’était mis lui-même. Et oui, pas si facile de parler de ses sex-friends, surtout quand votre amie a connu votre ex. Bref.

-T’en fais pas, répondit-elle en le prenant en pitié.

S’il lui avait demandé ce qu’il était de sa propre situation amoureuse elle lui aurait bien volontiers répondu et ça lui aurait permis de briser ce moment gênant mais il n’en fit rien et un silence s’installa. Que cela ne tienne, Natasha en profita pour savourer son massage quelques minutes avant de reprendre la parole.

-Je ne te dirais rien, mystère et boule de gomme… Même sous la torture !

Alors il savait quelque chose ! Bon, la bonne nouvelle c’est que la rumeur se confirmait : la direction organisait bel et bien quelque chose pour l’occasion. L’air de rien, le refus de John de parler était déjà une indication en soi.

-Hmm… c’est quand qu’on va le prendre ce verre déjà ? Tu tiens bien l’alcool ? Demanda-t-elle innocemment.

Elle plaisantait, elle n’allait pas vraiment lui bourrer la gueule pour le forcer à parler… quoi que, c’était une technique comme une autre.
Le soldat cessa de la masser pour attraper le paquet de bonbons. Heureusement qu’il lui avait assuré qu’il n’allait pas lui en tartiner le dos un peu plus tôt !

-Mes hommes, m'ont offert un calendrier de l’avent avec des bonbons Haribo dedans !

-Des bonbons, rooh ! C’est très américain ça ! En France on met du chocolat dans les calendriers ! Elle reprit sur un air plus enfantin, charmeur. Mais tu en a de la chance quand même… tu partageras ? Demanda-t-elle en papillonnant des yeux.

Elle n’avait pas commandé de calendrier de l’avant… elle n’y avait même pas pensé, contrairement aux décorations. Cela lui paraissait tellement secondaire maintenant qu’elle se trouvait dans une autre galaxie, si loin de sa planète d’origine. Mais après tout pourquoi pas, ce n’était pas un objet périssable donc il pouvait facilement être transporté.  
Le jeune homme reprit son massage et Natasha sursauta lorsque les mains s’enfoncèrent dans ses côtes. Olalala, l’endroit à ne pas toucher ! La demoiselle se mit à gesticuler dans tous les sens pour échapper aux doigts du brun qui semblait prendre un malin plaisir à la torturer.

-Mais arrêteuuuh !

C’était difficile de se défendre avec un haut de maillot qui menaçait de se foutre le camp à la première occasion. Elle le retenait d’une main et tentait de se dégager de la prise du soldat de l’autre. Le con, il était mort de rire !  Il lui paierait ça !

-Je me vengerai ! S’écria-t-elle, hilare, en se retournant sur le dos, une main toujours plaquée contre sa poitrine pour maintenir le haut en place.

John parut se calmer et elle en profita pour se redresser, se demandant déjà comment elle allait mettre sa menace en application. Les jambes peut-être… le soldat craignait particulièrement les chatouilles à cet endroit. L’air de rien, elle raccrocha les agrafes de son maillot, prête à se lancer à l’assaut lorsqu’une question la figea dans son élan.

-Tu comptes rentrer en France pour les fêtes où tu restes sur la cité ?

Et bim, douche froide. La question n’avait rien de spéciale, il ne pouvait pas savoir, mais elle ne put s’empêcher de perdre son sourire quelques instants et de prendre cet air douloureux qui lui avait tenu compagnie des mois durant après la mort de Sarah. Il ne pouvait pas savoir et elle ne tenait pas à le culpabiliser, aussi essaya-t-elle de se recomposer un air plus enthousiaste et un sourire qui avait l’air un peu forcé.

Son premier noël sans sa petite sœur… cette idée lui déchirait le cœur.

-Non, il n’y a plus personne qui m’attend en France. Et toi, tu pars ou je vais avoir le plaisir de ta compagnie ?

Pour l’occasion, elle lui avait même acheté un cadeau… elle y avait mis le prix, mais l’argent n’avait jamais été un problème et c’était encore moins le cas maintenant qu’elle se trouvait dans une autre galaxie. Les occasions de dépenser étaient nettement moins nombreuses maintenant alors autant faire plaisir à ses proches. Elle espérait qu’il apprécierait mais elle ne pensait pas avoir pris beaucoup de risque en faisant ce choix. A vrai dire, elle avait même hâte de le voir ouvrir le paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 17:01
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Bon il ne devait pas sens faire, alala trop tard, il avait un véritable don. Mais au moins sa petite phrase fit rire Natasha, ce qui était mieux que le silence gênant et stupide de… on parle de sexe là. Enfin de plan drague qui se finisse dans le lit. Bref, en tout cas, ils parlaient de tout. Et John aimait bien demander la réciproque aux autres, mais là, franchement il ne s'y aventura pas. Plus tard peut-être.

De toute manière il était concentré sur ce massage et parler des fêtes, est un sujet assez joyeux ! Même si le sexe, c'est normalement joyeux, mais bon c'est surtout inapproprié comme pensé là ! L'homme ricana de plus belle.
« Pour ton plus grand malheur oui !! » Dit-il d'un air guilleret. Même s'il évitait de se cuiter la gueule, il n'était pas contre d'échanger quelques verres. « Tu ne veux quand même pas me bourrer pour abuser de ma personne en me soustrayant des informations confidentielles ? » Il continuait sur le registre de l'humour, trouvant ça très drôle. Devait-il se méfier et commander des cocktails sans alcool ? Haha il lui fera le coup, s'il s'en souvient quand ils iront prendre un verre.

Le coup du calendrier avec des bonbons étaient surtout pour le côté très gourmand de l'homme, qui était le premier à vider le sceau de bonbons lors des séances cinémas, le mercredi soir. Il lui sourit amuser à son rictus charmant, son petit air enfantin et son papillonage des yeux.
« C'est demandé avec tellement d‘argument, que je ne peux que dire oui ! » Il lui fit un rictus complice. Il serait bien capable, de pousser la taquinerie, jusqu'à venir lui en apporter un, au pôle de soin. De préférence, vers midi, histoire de l'embarquer pour manger et passer un peu de temps ensemble.

Enfin bon, la bêtise d'un enfant n'avait pas de limite et ce fut la séance de chatouille en règle avec aucune pitié !! Il était mort de rire et prit conscience, en la voyant gesticuler de comme une chenille en train de faire son cocon et surtout en se retournant maintenant une main sur sa poitrine, qu'il prit conscience, qu'elle était à moitié nue. Enfin son haut de maillot couvrant une partie intime, risquant de voler en l'air. Alors, il stoppa, avant qu'un moment gênant et un peu gonflé vienne à se produire... Outre, le fait de rire, il avait un peu chaud et détourna le regard de sa partenaire de jeu. Il n'avait pas encore eu son diplôme de kiné ou d'ostéopathe, pour voir ses patients à poil !
Il eut un rictus amusé quand elle proclama qu’elle se vengerai. Bah oui et il espérait bien, car cela allait les entrainer dans un cercle pas forcément vertueux, de taquinerie et de vengeance plus ou moins basse et il aimait bien ça !

Il la vit remettre l'attache de son maillot, prête à se jeter sur lui, pour entamer sa vengeance. Avec les mains, pleine d'huile, il risquait de tacher les draps… Un argument de choix, mais il lança sur les fêtes, histoire de la retarder, mais aussi, de savoir s'il allait la retrouver durant l'évènement organiser par la direction. Sinon, il lui donnera son présent avant qu'elle parte, avec l'interdiction de l'ouvrir avant Noël !
Et au vu de la tête de la belle, il se dit qu'il avait merde encore… Il secoua son petit nez, d'un air navré. Il avait touché un thème sensible sans le savoir.

« Euh… désolé » Dit-il simplement, même si elle se forçait à refaire une contenance. Il ne s'étala pas plus, reprenant le fils de la conversation, pour ne pas qu'elle se sente obliger d'exposer son trouble.
« Oui, je reste ici. De toute façon je ne rentre plus sur terre, sauf cas particulier. » Personne ne l'attendait non plus, sa vie était sur Atlantis et cela lui allait bien. Il lui fit un rictus lui montrant ses mains, pour lui mettre de l'huile sur le nez.
« Je continue ou je te sors ? »

Il venait d'avoir en tête une idée un peu farfelue, mais sympa, pour son anniversaire. L'emmener sur les dignes, voir la cité de nuit était assez magnifique, avec le continent au loin et le ciel étoilé. Il était certain, qu'elle n'avait jamais fait un tour là-bas et surtout quand le soleil s'était couché !

Elle semblait curieuse de le suivre ! Bah tiens ! Il en aurait été déçu, si elle ne l’avait pas été. Avant qu’elle aille se mettre dans une tenue décente, il la stoppa.
« Atatata, je vais me laver les mains si ça ne te dérange pas. » Une fois, son affaire faite et l’huile reboucher il l’attendit vers sa porte d’entrée et le paquet de tagada, histoire qu’ils le finissent sur le chemin. Il lui précisa de prendre un manteau. Lui il avait sa veste et n’étant pas frileux, il supportera sans peine le froid mordant de ce mois de novembre.

Il l’emmena dans divers couloirs, pour se rende vers l’une des digues proches des quartiers du personnels via le téléporter. Ils longèrent un couloir avec une baie vitrée et John, passa la porte transparente. La nuit était sombre, mais le ciel sans nuage, une belle voute céleste étoilée. Les lumières de la cité se reflétait sur l’onde marine et surtout donnait un coté féerique à la belle demoiselle de fer. Il avait un faible vent, mais faisait plutôt bon. Quelques rires lointains sur de balcons brisaient le silence des vagues.


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 23:39
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
-Tu ne veux quand même pas me bourrer pour abuser de ma personne en me soustrayant des informations confidentielles ?

-Oooh… tout de suite les grands mots… abuser de ta personne, moi ? Tu ne me fais donc pas confiance ? Demanda-t-elle sur un ton volontairement exagéré qui n’inspirait, effectivement, pas du tout confiance.

C’était agréable de pouvoir se comporter aussi librement, elle ne se serait pas permit ce genre d’humour avec n’importe qui mais avec John les choses semblaient plus faciles et naturelles. Il fallait croire que leurs personnalités s’accordaient bien : deux gosses dans des corps d’adultes.

Le soldat parut s’amuser de son petit jeu de charme destiné à le convaincre de partager ses bonbons avec elle et elle fut fort satisfaite. Ils allaient certainement oublier tous les deux cette histoire de calendrier de l’avant dès le lendemain mais cela l’amusait de taquiner John et de voir qu’il était réceptif à ses accroches.

Puis s’en suivi la séance de torture de chatouille et elle se débattit jusqu’à réussir à échapper aux griffes de son bourreau ; mais avant qu’elle ait pu contre-attaquer, elle fut coupée dans son élan par une question toute simple. Elle vit à l’expression de John qu’il avait compris qu’il avait commis un impair et apprécia sa discrétion. Même si le temps avait passé et qu’elle acceptait plus facilement la disparition de sa jeune sœur, il lui était encore difficile de s’exprimer sur le sujet. A vrai dire, elle n’en avait parlé à personne à Atlantis, c’était plus facile ainsi puisque personne ne connaissait son passé ; elle pouvait ainsi gérer son deuil à sa manière sans avoir de compte à rendre à personne sur son état émotionnel.

-Oui, je reste ici. De toute façon je ne rentre plus sur terre, sauf cas particulier.

-Cool, dit-elle, plutôt contente de cette nouvelle. Les évènements auraient été beaucoup moins amusants sans lui. Il lui faudrait peut-être penser à ramener une serpillère alors, juste au cas où…

-Je continue ou je te sors ?

Natasha bugua un moment sans comprendre où il voulait en venir. Elle imagina John avec une laisse et… oulala, ça devenait vraiment trop bizarre.

-Comment ça tu « me sors » ?

 Mais quand même… dis comme ça ça faisait un peu promenade de chien.
Au final John lui expliqua qu’il voulait l’amener à l’extérieur, vers une destination qu’il ne voulait pas lui révéler. Bon… du coup il fallait choisir entre le massage ou la promenade. L’huile tagada ou la laisse ? Diantre. Elle regarda l’huile, puis John, avec hésitation. Elle était quand même bien curieuse de savoir où il voulait l’emmener.

-Bon… ok, va pour la balade. Mais je compte bien profiter de la fin de ce massage plus tard, conclut-elle en sautant du lit pour se relever et aller se changer dans la salle de bains.

Elle du toutefois céder la place à John pour le laisser se laver les mains. Quand il eut finit, elle partit se changer et renfila ses vêtements ainsi que ses sous-vêtements, ne sachant s’ils allaient revenir ici après coup et si le massage allait reprendre. Au pire, il serait toujours temps de se changer à nouveau. A la demande de John, elle se vêtit d’un manteau : apparemment il avait prévu de sortir. Etrange, où comptait-il l’amener à une heure pareille ? Sur les balcons ? Pourquoi faire ? Docile, elle le suivi et parcourut les couloirs jusqu’au téléporteur… et elle découvrit ainsi la digue. Il ne faisait pas froid dehors, peut-être à cause de l’alcool qu’elle avait dans le sang, les fous rires qu’elle avait eu un peu plus tôt et qui l’avaient réchauffé, ou bien parce qu’elle était bien couverte. Elle se laissa trainer sur la digue, s’éloignant de la cité, et pu admirer les lumières de cette dernière. Elle comprenait pourquoi John l’avait amené ici, le spectacle était superbe. Ni vu ni connu, elle se glissa derrière lui et en profita pour l’attaquer sauvagement lui faire plein de chatouilles.

-Vengeance ! S’écria-t-elle, triomphante.

 Il faisait sombre mais pas assez pour qu’elle s’en inquiète, l’ambiance était juste assez tamisée pour être intime. Ce devait être un endroit de prédilection pour les rendez-vous amoureux quand il faisait moins froid.
John se mit à rire et tenta de lui échapper en courant. Que cela ne tienne, elle lui courut après, s’agrippant à lui pour poursuivre ses méfaits… jusqu’à ce qu’ils tombent tous les deux à la renverse. Natasha se redressa légèrement et étudia l’expression de John sur lequel elle était à moitié allongée avec un sourire songeur. Elle allait faire une bêtise… mais c’était beaucoup trop tentant. Alors, sans trop penser aux conséquences, elle rapprocha son visage et déposa ses lèvres sur les siennes en un baiser fugace avant de se pousser un peu pour lui permettre de se relever s’il le souhaitait.

-Tu peux partir en courant si tu veux, chuchota-t-elle en plaisantant pour dédramatiser la situation dans le cas où son ami déciderait de la repousser. Elle ne s’en offusquerait pas si cela devait arriver même si elle regretterait un peu les dégâts que cela pourraient engendrer sur leur relation. Qui ne tentait rien n’avait rien, comme le disait le dicton. John lui plaisait et elle venait de le lui faire savoir avec une approche plutôt directe.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 13:02
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Ah bah avec un tel air, il ne pouvait avoir que confiance vraiment ! Il lui manquait plus que l'auréole au-dessus de la tête et c'est bon ! Elle avait tout l'air d'un ange ! Un ange avec une queue de diablotin ! il lui fit une petite moue dubitative.

« A vraiment… je me sens en pleine confiance là ! » Ce fut de la pure ironie. Il ne fallait vraiment pas grande chose, pour que tout parte à la dérision. Avaient-ils seulement eu des sujets sérieux ? En réfléchissant bien, oui, quand ils avaient été drogués par un champignon à grands yeux ! Mais encore, la gêne était passé avec de l'humour. Cela était leur marque de fabrique. Une marque assez agréable et naturelle, tout venait simplement, sans se forcer. Une complicité assez étonnante, qu'il adorait. De toute manière John est très porté sur l'humour et la bonne camaraderie. Comme partager des bonbons d'un calendrier. Il faudrait qu'il aille au moins la voir une fois, histoire d'honorer leur taquinerie, histoire d'honorer cette bêtise. Cela, pourrait se faire, après tout, il y a bien 25 jours dans le calendrier, et la fin d‘année est moins active en mission, mais plus en paperasse avec les bilans et autres trucs barbants que John détestait !

Il était plutôt ravi qu'elle craigne les chatouilles ! Il s'en amusait bien, même si au début il ne lui avait pas effleuré les côtes pour lui procurer des larmes ! Non, il essayait de faire son pari ! Un pari qui volait en éclat plus le temps passait. La gêne de la question, « à ne pas poser » passa et il lui fit un beau rictus, son « cool ». Oui, donc ils allaient passer Noël ensemble avec le reste des personnes de l'expédition, cela lui faisait plaisir. Il ne savait pas si Matt allait rester et puis bon, celui-ci semblait avide d'emmerder d'autres militaires et faut dire que sa dépression l'avait un peu refroidi, les images de son statut de Wraith essayant de buter le colonel, devaient le hanter. Donc involontairement, ils s'étaient un peu éloignés le temps que tout cela passe. Ce qui était compréhensible et il ne lui en voulait pas. De toute façon, les deux hommes étaient de très bons amis. Quant à Hoffman, il rentrait cette année sur terre avec Steele surement. Mais cela n'était pas certain encore, il suffit que les ronds de cuirs du CIS l'embête sur un bilan, pour qu'il bosse, même la veille de Noël. Au moins avec Natasha, il aura quelqu'un avec qui bien rigoler, simplement et de manière naturelle.

Bon cela sentait la fin du massage, John avait envie de sortir ou plutôt de la sortir elle. C'est son anniversaire après tout, donc autant lui trouver une surprise, faute de cadeau. Il leva un sourcil intrigué, quand elle beuga, elle avait pensée à quoi encore ? Il était bien, loin de l'image de la laisse et du chien. Non, il voyait plutôt la prendre par le bras, pour la mettre dehors !

« Eh bien dehors. Mais je ne te dirais pas où !! » Fit-il mystérieux, ne voulant pas vendre la mèche ! Elle semblait hésiter avec l'huile et la sortie, finalement elle choisit d'être curieuse.

« Oui, en espérant que tu sois moins chatouilleuse…Sinon, je ne pourrais jamais le finir » Oui juste une pique gratuite, pour l'embêter. Et d'ailleurs, un massage se finit quand ? Quand l'autre en a marre ou il y a une durée ? Il ne savait pas trop, c'est le genre d'activité, quand il la reçoit qui passe trop vite à son goût.

Une fois les mains propres de l'huile, il se les sentie, elles avaient une bonne odeur de fraises sucrées et il était persuadé que même après plusieurs lavages intensifs, il sentirait l'odeur jusqu'à demain ! Dès qu'elle fut prête, il la guida jusqu'à l'une des dignes. Une qu'il a dorait, car suffisamment grande, pour se promener le long sans risquer de glisser bêtement. Bon, c'est aussi une des digues, qui n'est pas protégée par des barrières. Il fourra ses mains, dans ces poches, pour se les chauffer. Il n'avait pas spécialement froid, avec sa veste d'uniforme et de base, ce n'est pas un frileux… Mais bon, au cas où et ce fut un réflexe, alors qu'il se mouvait sur l'immense digue pour mieux contempler la cité avec Natasha.

Il ne s’attendait mais alors, pas du tout a se coup en traitre ! Surprit, il sursauta ! Arf la traître elle avait visé les jambes ! Immédiatement il se mit à rire et il s’élança pour lui échapper. La lumière de la cité était le bon cocktail qui illuminait la zone, sans l’éclairée pleinement. Il se souvenu de l phobie de Natasha et il avait prit soins de ne pas la guider vers les zones trop sombres qui ne profitaient pas de l’éclairage de la belle Atlantis.

« Tu es finalement du coté obscure Jedis ! » Lui lança t'il en essayant de se soustraire à ses mains… Mais finalement, elle choisit l'option « agrippage », une bonne manière de réussir son coup, il faut l'avouer. Or, le sol étant humide par la fraîcheur de ce mois de Novembre, le colonel glissa et badaboum ! Il retomba sur le dos, se réceptionnant comme il pouvait, pour éviter d'avoir le souffle coupé. Enfin bon, il finit quand même allonger de tout son long sur le sol frais avec une tigresse sur le torse. Son popotin avait amortie et il était tenté de lui dire, que c'est lui, qui aurait besoin de se faire remettre les vertèbres en place cette fois ! Enfin sur, le choc, il avait fermé les yeux, étouffant un grognement.

L'homme leva les yeux vers la jeune femme, qui le mirait avec un air songeur, John comptait lui demander comment elle allait, ou même lui sortir une connerie, du genre : qu'elle était intenable et les voilà bien malin ! Mais il n'eut pas le temps de dire quoique ce soit. Elle l'embrassa de manière fugace mais suffisamment, pour qu'il bug un peu. Il avait soudainement chaud et son cœur s'était emballé. Là, ils ne pouvaient pas dire qu'ils étaient sous l'effet de quelque chose d'illicite, qui rendaient leurs mouvements imprécis et peu trop spontanés. Cela était fait en pleine conscience. Et fort, heureusement, qu'il n'est pas du genre à trop rougir, comme une tomate, car il sentait de la chaleur sur ses joues.

Elle se retira, se mettant sur le côté, lui laissant une porte de sortie. Il ne l’avait pas vu venir du tout celle-là ! enfaite, il ne le voit jamais venir ce genre de chose … Avec toutes les femmes qu’il a fréquenté ce fut généralement, un truc comme ça et BIM bisou. Avec Nathalie ce fut alors qu’ils faisaient la vaisselle, avec son ex-femme, alors qu’ils marchaient en forêt… bref, il en avait pleins des exemples à la con comme ça. Un moment de bonne humeur et paf !

Cela lui fit penser aux propos de l'anglais plus tôt dans la journée et le colonel, n'était pas venu dans l'optique de draguer Natasha. Mais en ami… Enfin même s'il ne lui aurait pas dit non… Après bon, il fallait avouer ce qu'il en était, elle lui plaisait, puisqu'il avait un faible pour les rousses, à cause de leur chevelure originale et flamboyante…Enfin c'est pareil avec le blond… Au final, John aimait toutes les couleurs, mais avec une préférence, pour un côté feu ou solaire. Bref, le blond et le roux, fut toujours d'une teinte qui l'avait attiré. Mais cela ne veut rien dire son ex-femme était châtain foncé. Mais bon, tout ne se résume pas à des cheveux, fort heureusement ! (Il a de ces pensées bizarres parfois lui !).

Natasha est une très belle femme. Il était attiré par elle par ce physique avantageux mais aussi (et surtout) par son caractère, il aimait la charrier et passer du temps avec elle. Faut dire que cette complicité faite dès le début jouait beaucoup, cela n'était pas seulement du sens de l'humour, mais quelque chose en plus qu'il adorait. Et la séance mordillage dans le cou pour Halloween aurait pu se finir autrement, s'ils avaient été seul.

Il releva son buste, prenant appui avec ses mains, restant assis, avec les jambes allongées sur le sol. Il toisait la demoiselle lui disant dans un murmure sérieux : « Ça dépend, tu comptes me chatouiller à nouveau ou me mordre ? » Il ne comptait pas du tout refuser son invitation, puisqu’il était parfaitement d’accord : elle lui plaisait, ils se plaisait. Après, il ne pensait pas vraiment, aux conséquences. C’est le genre de chose, qui arrive le lendemain, quand on prend conscience de sa folie. Et puis bon, dans ce genre de contexte, il préfère ne pas y réfléchir et cela vient pas immédiatement soyons clair.

Elle semblait décontenancée par la réponse de l’homme. « Euh... ça dépend de toi... j'imagine. » Bon, ce ne fut pas l’effet qu’il escompter, il n’est pas fort en double sens ! Mais tant, pis, il prit les devant enfin le second devant, car elle avait fait le premier pas. Il s’approcha un peu d’elle.

« Car je préfère la seconde personnellement » Sans lui laisser le temps, de répondre, il l’attrapa de sa main droite derrière sa nuque, pour la mordre au cou. Chacun son tour ! Et parce qu’il est enflammé comme garçon, il l’embrassa. Cela ne fut pas aussi vif que la demoiselle, au contraire. Il forme de tension, anima sa poitrine, il n’avait de raison qu’elle l’envoie chier mais bon, sur le coup cela lui procura ce doute. Quand il se détacha de ses lèvres pulpeuses. Il lui fit un sourire charmant. « Tu peux partir en courant si tu veux » dit-il d’un ton doux, reprenant ces propos d’avant.


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 21:47
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Bon, elle s’était lancée ! Natasha n’était pas ce genre de femme à attendre que les hommes fassent le premier pas. Pas timide pour un sous, elle aimait prendre les devants lorsqu’il lui semblait que les choses pouvaient fonctionner et, à vrai dire, il était rare que les hommes la rejettent. Elle ne se trouvait pas plus belle qu’une autre mais elle avait conscience que quelque chose chez elle plaisait aux hommes et c’était plutôt cool dans ce genre de situation. Cela dit, ça ne l’empêchait pas de ressentir de l’inquiétude lorsqu’elle tentait une approche, parfaitement consciente qu’elle pouvait être dans l’erreur et sur interpréter le comportement de son ami. Bref, rien n’était jamais fixé à l’avance et dans le cas présent elle attendait de savoir si elle ne venait pas de commettre une belle bourde en l’embrassant. Il lui semblait qu’il y avait un lien particulier entre eux-deux, plus que de l’amitié, mais John pensait peut-être autrement. Autant dire que la réponse du militaire la déconcerta. Elle s’attendait à de la gêne de sa part, ou bien au contraire à quelque chose d’encourageant comme un contact physique, un baiser ou quelque chose du genre… mais il se contenta de se redresser et de la regarder d’un air sérieux en usant de cet humour qui lui allait si bien.

OOOOOK… comment devait-elle interpréter ça ?

-Euh... hésita-t-elle. Ca dépend de toi... j'imagine.

Il n’était pas parti en courant, c’était plutôt encourageant. Mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il avait apprécié son geste. Il ne pouvait pas être plus expressif, non ?!
Il fit un geste pour se rapprocher d’elle…

-Car je préfère la seconde personnellement.

Elle lui lança un regard hésitant, interprétant doucement le sous-entendu. Il ne lui laissa guère le temps de se creuser la cervelle pour trouver quoi répondre à cette phrase ambiguë et fondit vers son cou comme un vampire pour le mordiller. La jeune femme se crispa aussitôt pour contrôler le frisson de plaisir qui l’envahissait. Maiiiiiiiiiiiiis ! C’était une zone sensible ça ! Il avait de la chance qu’ils soient dans un lieu public et qu’il faisait si froid ou il n’aurait pas gardé son t-shirt très longtemps…

En tout cas, elle se sentait à la fois rassurée par la tournure que prenait les évènements et fébrile de ce contact.

-John… tu d…

Alors qu’elle s’apprêtait à lui recommander d’éviter ce genre de geste dans un lieu public car ce dernier ne se prêtait pas vraiment aux genres de choses qui étaient en train de lui traverser l’esprit, un baiser lui cloua les lèvres. AAAAAAH OUAIS ! Ca servait à quoi de parler de toute façon ? Il avait raison, l’embrassade c’était vachement plus agréable. Elle glissa une main dans son dos et l’autre derrière sa tête pour lui caresser les cheveux et prolonger ce baiser fort sympathique qui avait un petit gout de tagada. Elle avait donc visé juste, il y avait un truc entre eux, une attirance physique qui allait au-delà de l’amitié qu’ils semblaient partager. Elle ne voulait pas savoir si ça allait rester de l’ordre du physique ou s’il pouvait y avoir quelque chose de plus, elle s’en fichait. Tout ce qui comptait, là, tout de suite, c’était de profiter de ce contact qu’elle n’avait pas eu depuis fort longtemps avec un homme et qui se révélait tout à fait grisant. Il serait toujours temps de récupérer son cerveau dans quelques heures quand viendrait le moment gênant de la confrontation avec le sempiternel « on fait quoi maintenant ? ».
Lorsque le baiser prit fin, John fit son John : il se remit à blaguer avec un air charmant. Natasha pouffa. Ce gars était vraiment incapable de rester sérieux et il avait la fâcheuse habitude de déteindre sur elle. Mais bordel, elle adorait ça !


-Ça dépend, tu comptes me chatouiller ou me mordre ? Lança-t-elle pour le chambrer en reprenant ses mots. Parce que dans le premier cas je vais être obligée de contre-attaquer et dans le second… et bien je vais aussi contre-attaquer en fait. Mais il fait un peu froid ici pour ce que je prévois de te faire.

Ses yeux se levèrent pour contempler la cité illuminée. Elle n’avait vraiment à redire là-dessus, c’était splendide. Le tableau avait un petit quelque chose de magique compte tenu de la situation. Rien de tout ça n’avait été calculé pourtant puisque c’était John qui avait choisi de les amener ici et que c’était elle qui avait fait le premier pas dans le feu de l’action. Le hasard faisait parfois bien les choses. En tout cas, heureusement que les gens sur les balcons ne pouvaient pas les voir avec les zones d’ombre parce que sinon il y aurait de quoi alimenter de sacrés ragots. De là-haut, ils auraient pu croire qu’elle s’était jetée sur lui et le fait qu’ils ne se soient toujours pas relevés n’auraient pas joué en leur faveur. Enfin bon, en soit, elle se fichait pas mal qu’on la voit flirter avec un haut gradé de la cité. C’est vrai qu’elle appréciait son intimité mais bon, elle n’avait pas honte de ses actions.

-Tu préfères rester ici ou on rentre se mettre au chaud ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Déc - 19:48
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON


Il esquissa un rictus, quand il l'a senti se crisper. Chacun son tour le mordillage et même si elle semblait se contrôler, il se doutait ou espérait même qu'elle avait son lot de frisson. Et pas à cause du froid. Lui-même a Halloween, avait eu de bien vilaines petites piques sur sa peau. Et puis bon, il ne le faisait pas dans lieu public habité par d'autre, comme une salle complète ! À moins, que sur les balcons, quelqu'un les ait vu ? Qu'importe, il se fichait bien à dire vrai. Peut-être qu'il aurait des rumeurs, mais cela l'indifférait il n'avait rien de mal !

Elle bafouilla quelque chose qui ne put se terminer puisqu'il l'embrassa. Au cas, où qu'elle n'ait pas comprit, mais surtout parce qu'il en avait envie. Il faut rentre la pareille pour la bonne chose c'est une bonne idéologie tiens ! Elle lui répondit et naturellement, il fit glisser sa main qui était sur sa joue, sur sa nuque et l'autre alla enlacer sa hanche. Bon, il n'avait pas plus proche comme baiser là, les deux dans les bras de l'autre… Il ne faisait pas du bouche à bouche standard… Enfin si du bouche à bouche à la « Natasha », petit souvenir de leur sortie camping. Cette petite pensée le fit sourire intérieurement.

Ce qu'elle ne savait pas, c'est que tripoter les cheveux de John, avait un effet particulièrement relaxant chez l'homme qui adorait littéralement ça ! Cette épaisse tignasse était sensible aux papouilles de tête et c'est le genre de choses qu'il transforme un super soldat en guimauve soldat ! D'ailleurs, il ne put s'empêcher d'émettre un « hum » de plaisir.

Son cerveau était loin de penser à l’après, il était sur le présent et l’émotion chaleureuse de son bas ventre d’embraser une amie qui lui plaisait. Quand celui-ci, prit fin, il s’éloigna légèrement d’elle pour lui faire sa petite blague, tout en laissant mains sur sa hanche.

L’homme eu un grand sourire baissant légèrement les yeux en pouffant. Oui, ils ne pouvaient pas être sérieux deux minutes. Après c’est lui qui avait commencé, mais bon, avec elle il n’arrive pas à se tenir, il trouve toujours une petite taquinerie et comme elle alimente, ça donne du grand n’importe quoi. De vrai gamin et c’est ça qui est bon !

Il avait quand même un sacré dilemme, chatouille ? Ou bien mordillage ? Il serait joueur en penchant sur la première option, mais là, il était plus parti sur une autre idée. Elle avait plutôt bon goût. « Je prévois de te faire » Ah bon elle prévoyait quoi ? Cela l’électrisa et il n’eut pas de concepts très chastes sur le coup. Un rictus appétissant alla sur ses lèvres avec un regard attrayant, alors qu’elle levait le siens sur les grandes tours illuminées.

Il suivit ses prunelles, se disant, que le cadre était assez propice au rapprochement et ce ne fut même pas volontaire. Il voulait l’emmener ici, pour la beauté du lieu et lui faire découvrir cet endroit qu’il aimait beaucoup. Si Sheppard l’avait emporté à la salle des écumes, très réputée pour le coté romantisme, qui était encore plus belle, oui là, il aurait pu avoir des doutes sur ces intentions. Or, ce ne fut pas le cas, depuis le début tout était fait avec innocence et cela rendait l’imprévu de ce baiser que plus inattendue et agréable.

Il prit conscience, qu’il ne lui avait pas répondu et elle le relança. « La fraîcheur de l’endroit n’est pas propice à se que tu as prévu de me faire… et comme je compte te mordre, puisque tu as bon goût … » Et en y réfléchissant, il avait dans sa bouche, le goût sucré des bonbons, peut-être que ces lèvres en avaient la trace aussi ? Cela était amusant et en passant un petit bout de langue sur ces dents, il senti que non seulement l’huile sentait la fraise mais avait aussi la saveur. « Un petit goût de fraise… » L’huile avait touché son cou quand il l’avait massé au début.

Après, il faisait un peu frais ici, il le sentait sur ces extrémités, même si pour le coup, il avait chaud, même super chaud !! Il la regarda avant de se lever et lui tendre une main pour la redresser avec un sourire et lui prit la main. Elle était froide, c'est incroyable les femmes ont toujours les mains gelées. Mais, faut dire que lui aussi, le sol n'aidant pas.

Une fois dans le couloir, il n'avait pas grand monde un lundi soir à plus de 21heures ! Généralement, le lundi, c'est comme sur terre, les gens sont dégoûtés de ne plus être en week-end même si certain son décalé comme John et malgré le fait que globalement les gens aimaient leur travail, le lundi c'est un peu le jour maudit. Et les personnes, sortes les jours d'après. Même s'il avait des irréductibles, qui squattait le bar, mais n'étant pas au niveau de la zone des loisirs… Ils ne virent personne pour le moment. Si elle ne lui avait pas lâchée la main, il la tenait toujours sans vraiment se rencontre compte de son geste. La libérant qu'une fois dans le couloir et en route depuis quelques mètres.

Il du néanmoins se décaler d’elle, quand, il rencontra un groupe de soldat qui patrouillaient dans les couloirs pour la sécurité. L’escouade était composée de quatre gris dont deux femmes. Faut dire que l’armée Atlantes était très féminine, de quoi ravaler la glotte à certains misogynes sur terre. En tout cas, ils saluèrent leur colonel, d’un beau garde à vous. La lieutenante hésita à s’adresser à son supérieur mais, comme il était déjà tard et surtout avec une civile, elle se ravisa. Au plus grand soulagement de John, qui avait la tête à autre chose, que de parler boulot. Surtout que connaissant le lieutenant Jacobs, cela serait purement boulot, pour lui faire un rapport. Et il en avait pas très envi. Étonnant non ?

Dès que le petit groupe, s’éloigna il soupira levant les yeux au ciel et tourna la tête vers elle.
« Je fini ton massage ? Ou tu veux que je t’offre ton fameux verre d’anniversaire ? » Lui dit-il
« Comme tu veux, mais si on va picoler on risque de donner de bonnes raisons de ragoter aux gens, moi je m'en fiche perso, mais toi peut être pas ? »

Autant les rumeurs, il ne les entendait pas… mais généralement, il essayait d'être discret, déjà qu'il avait une réputation de joli cœur sans rien faire de bien extravagant… Quoique, bon, il faisait bien ce qu'il voulait non ? C'est qui le responsable militaire ici ? Ce n'est pas Caldwell hin ! Il avait décrété qu'il ne se prenait plus la tête point ! Il avait plus de quarante ans et il en avait marre de se tarabiscoter le cerveau ! Il l'avait trop fait depuis deux ans ! Merde à la fin ! Il avait passé un an et des brouettes, caché dans une relation amoureuse puis à se sentir étrange quand ce fut révélé au grand jour. Maintenant il ne se fait plus chier à la fin ! Il est trop vieux pour ça. S'il va boire un verre avec une amie, une amie qui l'a embrassé c'est son problème. Aucun règlement ne l'interdit ça ! Si cela alimente toutes les vielles commères et les chimères bah tant pis ! Cela leur fera le potin du jour : « le grand Sheppard aurait-il trouver une nouvelle rouquine ? » S'il veut plaquer Natasha contre ce mur et lui rouler la pelle du siècle, c'est leur problème ! Et le premier qui lui fait la morale, il a intérêt à être clean. Gueulante du jour bonsoir !

Enfaite à ce moment-là, John en avait ras le cul, de faire bonne impression et attention à son image. Ce n'est pas surprenant après une année assez difficile, entre dépression, guerre, tristesse, relation difficile et séquelles de guerres importantes… Il y a un moment où le cerveau souhaite se détacher et dire « fuck » à ce qui était contraignant avant. Comme une crise, oui la crise de la quarantaine peut-être. Ce n'est plus un ado à la fin. Il ne voulait pas réfléchir, cela n'avait rien donné de trop bon sur ce domaine-là ! Se cacher et tout le bordel. Autant vivre l'instant présent. Il haussa les épaules.

« Tu m’as déjà mordu en public… Boire un verre ne peut pas être pire… » Dit-il taquin, en lui filant un coup de hanche. Il eut un large sourire, allant jusqu'au téléporter, pour se rendre au bar Athosien. Cela ne serait histoire de fêter vraiment un jour particulier, pour elle. En tout cas, il n'y avait pas grand monde et une musique entrainante était sur la piste de danse. Il y a toujours une super ambiance de ce bar, cela doit être la tradition Athosienne et cette chaleur typique d'un peuple ouvert et simple ! Sans rien, dire, il lança un regard complice à Natasha et l'entraîna sur la piste de danse !


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 0:56
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
John semblait prendre plaisir à ce baiser, peut-être parce qu’ils s’étaient rapprochés au point d’être pratiquement collés l’un à l’autre ou bien parce qu’elle lui câlinait les cheveux en même temps ? En tout cas ce petit gémissement qui lui avait échappé plaisait beaucoup à Natasha qui commençait à prendre conscience du désir qu’elle pouvait susciter chez son compagnon. Voilà qui était beaucoup plus sympathique que le rejet éventuel auquel elle s’était attendue un peu plus tôt. Elle lui demanda s’il souhaitait rentrer tout en songeant déjà à ce qui allait se produire s’ils allaient dans les quartiers de l’un ou de l’autre et John lui répondit avec un joli sous-entendu. Natasha sourit.

-Tu vois que l’huile avec une odeur de fraise chimique ! S’exclama-t-elle en prenant la main de John pour se relever.


Contre toute attente, il ne la lâcha pas. Tiens, le soldat faisait preuve d’un peu plus de romantisme qu’elle ne s’y attendait mais cela ne signifiait probablement rien. Elle ne chercha pas à récupérer sa main, le contact ne la dérangeait pas, au contraire, la chaleur qu’il diffusait était la bienvenue avec le froid ambiant. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur qu’il finit par la libérer et reprit une distance plus « convenable » en croisant un groupe de militaires. Comprenant que John ne voulait pas s’exposer aux regards de ses subalternes, Natasha veilla à adopter une posture naturelle, sans regard appuyé en direction de son compagnon ou de gestes affectueux et lança un « bonsoir » polie aux soldat-e-s qu’elle ne connaissait pas mais qui faisaient preuve d’un grand respect envers leur colonel. Les pratiques de l’armée continuaient à l’amuser même après tout ce temps. Elle s’imaginait du temps où elle dirigeait un service de soin dans une clinique privée américaine, si chacun des employés sous ses ordres la saluait ainsi à chaque fois qu’ils se croisaient… ça aurait été drôle.

Lorsqu’enfin ils furent hors de portée des regards, John parut se relâcher soudainement et soupira comme si tout ceci l’excédait. Tiens donc, intéressant… le grand chef avait quelque chose à redire du code militaire ou bien était-il fatigué de devoir donner le change devant ses gens au détriment de sa vie personnelle ? Natasha se dit qu’elle essaierait d’en savoir plus lorsque la situation se présenterait.

- Je fini ton massage ? Ou tu veux que je t’offre ton fameux verre d’anniversaire ?

Natasha hésita. Tiens donc, il ne voulait donc pas s’enfermer seul à seul avec elle comme elle l’avait initialement prévu ? A nouveau, John faisait preuve de galanterie en lui laissait le choix, à croire que la perspective d’un rapprochement physique n’était pas sa priorité malgré tout ce qui s’était passé entre eux. Elle n’aurait su dire si elle était déçue ou si elle appréciait ce revirement qui prouvait que son compagnon ne s’intéressait pas à elle que sur le plan physique. 


-Et bien… Comme tu veux, mais si on va picoler on risque de donner de bonnes raisons aux gens de ragoter, répondit-elle en repensant à leur conversation un peu plus tôt ainsi qu’à son comportement devant ses hommes. Personnellement ça m’est égal, mais toi… ?

En ce qui la concernait, sa réputation lui passait au-dessus de la tête et cela ne la dérangeait pas qu’on la voit en compagnie du colonel. Pourquoi en aurait-elle eu honte ? C’était un homme bien   auquel elle portait un grand respect. Leur amitié était en train d’évoluer vers quelque chose de nouveau, quoi, elle n’aurait su le dire, mais elle n’allait certainement pas se priver de cette relation par peur du regard des autres ; mais lui devait peut-être rendre des comptes à ses supérieurs et donner l’exemple devant ses subalternes. Quel genre d’exemple, elle n’en savait rien, après tout elle n’avait jamais rien compris au code de l’armée mais bon, il y avait peut-être une histoire d’éthique quant aux flirts.


-Tu m’as déjà mordu en public… Boire un verre ne peut pas être pire… répondit-il en lui filant un coup de hanche auquel Natasha riposta sans attendre.

Il se fichait d’être vu ? Parfait, elle aimait cette réponse ! Il fallait croire qu’elle s’était inquiétée pour rien avec toute cette histoire de code militaire. Sans gêne, donc, la demoiselle glissa son bras autour de la taille du brun pour se rapprocher de lui et ils marchèrent tranquillement vers le téléporteur. Lorsqu’ils rentrèrent dans le bar, Natasha avisa l’expression amusée de Dan, le barman, dont les pensées se lisaient sur son visage : « bah alors, t’es déjà de retour ? ». Elle lui adressa un clin d’œil complice avant de suivre John sur la piste, ce dernier semblant plus intéressé par la musique que par la boisson. Décidément, il n’y avait rien à redire : cet anniversaire était l’un des meilleurs de sa vie. Ils se déhanchèrent tous les deux comme des beaux diables, seuls au monde sur la piste mais s’en fichant royalement. Lorsqu’enfin ils s’arrêtèrent enfin, essoufflés, ils se dirigèrent vers le bar pour commander à boire.

-Bah alors, déjà de retour ! S’exclama Dan joyeusement.

-Eeeet oui, tout le monde veut me faire boire aujourd’hui, répondit-elle au barman.

-A jour spécial, compagnie spéciale ! Plaisanta-t-il en lançant un regard entendu vers John, se souvenant parfaitement de ce qui était arrivé à Halloween. Qu’est-ce que je vous sers ?

-Tu nous fais un gouter ces alcools que tu as ramené de… euh, enfin tu vois de quoi je parle ? Hésita-t-elle, ne se souvenant pas du nom de ladite planète.

-Ca roule ! Allez-vous installer je vous amène ça ! Dit-il en les gratifiant d’un clin d’œil avant de sortir des verres à shooters.

Natasha ne se le fit pas dire deux fois et parti s’installer à une table à l’écart des autres, un peu plus intimiste. La rouquine lança alors un regard taquin à son compagnon.

-Je te propose un jeu pour faire un peu plus connaissance : on se pose une question à tour de rôle et celui qui refuse de répondre a un gage. Ça te dit ?

Ca faisait vraiment jeu pour adolescents mais étant donné qu’ils étaient tous les deux de grands enfants…
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Déc - 16:57
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON


Il lui sourit en ricana de plus belle, quand elle s'exclama sur l'odeur de la fraise chimique. Il fallait le reconnaitre, même si bon, sur le coup, l'association n'avait pas été faite dans sa tête. Ils se retrouvèrent dans le couloir et la température était nettement meilleure. Elle ne lui avait pas lâché la main avant, signe que cela ne devait pas la déranger. Et en toute franchise, ce fut un réflexe pour l'homme, une manière affective tout simplement. Par contre, il reprit ses distances en croissant le groupe de soldat. Leur présence incommodait John, qui avait envie de solitude a deux. Qu'importe le cadre, tant qu'ils passent la soirée a deux et cela ne se réduisait pas à une simple danse charnelle dans un lit.

Cela l'attirait il est certain, il ne va pas mentir en disant que cela n'était pas passer au travers de sa tête d'homme. Or, bon, ça reste quand même l'anniversaire de Natasha et oui, le plan physique ne fut pas sa priorité. Plus attiré pour continuer une soirée agréable que la conclure. Ils auraient bien le temps après !

Il avait bien un code militaire, mais cela était entre militaire et puis bon John avait décidé de ne pas se prendre la tête. Cela avait été le cas avec son ex et il en avait tiré rien de bon. Il accepta son contact, passant un bras derrière ces épaules pour faciliter le rapprochement. Cela allait faire jazzer les techniciens qui surveillaient les bandes passantes. Après, il doit le reconnaitre, cela lui fit bizarre mine de rien. Et cette sensation, passa très vite. Il n'avait pas à se justifier de ce qu'il faisait de ces soirées. Et les comptes qu'il avait à rendre était au CODIR. Tout trois civils dont deux en couples. Ils n'auraient rien à redire. Le problème venait du SGC et leur gradé rétrogrades et assez partisan qu'à l'armée il ne faut pas de femme, dans les rangs ou bien même chez soi. Pourtant, ils avaient tous quelqu'un dans leur lit. Enfin bon, être dans une cité close du monde extérieur entraine des rapprochements inévitables. Et au final, qu'importe, il faut savoir vivre.

En pénétrant dans le bar, il salua Dan avant de se diriger vers la piste de danse. La musique était entrainante, passant les « tubes » classiques de plusieurs cultures terriennes mélangée avec de l'Athosiens. Il se donna à cœur joie et au bout de longues minutes, sans savoir l'heure qu'il était, il finit par quitter la piste avec Natasha, les joue rose de l'effort. Sous l'effort il avait quitté sa veste, il avait trop chaud ! Restant en tee short manche longue et noir, de l'uniforme traditionnel Atlante.

Dan semblait les attendre, faut dire qu’il n’avait pas grand monde ce soir… Et il avait tout l’air de bien s’entendre avec la kiné. Et vu sa petite remarque et son regard appuyer il avait dû sous-entendu de la soirée d’halloween. John eut un rictus innocent. En tout cas, elle avait déjà été invité, surement par ces collègues, il trouvera bien, le moment pour l’embêter avec ça.

« Je ne sais pas comment je dois le prendre le « spéciale » chez nous c’est plutôt pour dire quelqu’un d’un peu bizarre »
« Oh mais tu es bizarre ! Tu n’aimes pas la soupe de tortue » enchérit Dan, tous les Athosiens, savait que le colonel, boudait cette soupe traditionnelle et présente dans chaque festivité ! John ricana doucement, laissant Natasha faire sa petite commande. Faut dire que la soupe de base ce n'est pas top mais de tortue… une horreur.

John ne se fit pas prier pour la rejoindre, vers l'un des îlots plus intimes, composé d'un canapé couleur clair et d’une table basse très futuriste et dans le thème du bar. C'est un lieu agréable et il en avait pour tous les goûts : des chaises au bar, des tables rondes, pouvant accueillir plusieurs personnes comme une bande pote éméché, des îlots de canapé pour papoter entre fille et des coins plus tranquilles pour les amoureux. Il était bien content d'être un peu à l'écart, pour profiter de la présence de Natasha. Il ne serait pas surprenant, que si des militaires débarque, qu'il soit alpagué. C'est ça, d'être un chef aimé !

John Sheppard


« Pourquoi pas !! » Il lui sourit. Cela faisait une éternité qu’il n’avait pas joué à un jeu comme celui-ci. Le bière Pong ou autre jeu d’habileté était courant à l’armée. Surtout très drôle, car certain était meilleur tireur avec de l’alcool dans le sang qu'à jeun. Dan leur amena une série de shoot composé d’alcool différent. Il leur fit la description. Bon… tous originaire de pégase mais il avait de quoi faire !

« Eh bien ce soir, c’est découverte ! » Lança John amusé. Il était curieuse mine de rien. Et espérait qu’ils n’étaient pas tous aussi imbuvable que la bibine de Ronon !

Natasha Avalon


Natasha avisa le plateau de tapas que Dan avait glissé en plus des shooters.

-Ca c'est cadeau, dit le barman en réponse à la question silencieuse de Natasha. Faudrait pas que tu finisses la tête à l'envers trop vite après ce que t'as déjà but tout à l'heure

La rouquine prit un air faussement outré mais se garda bien de faire un commentaire et Dan repartit en rigolant. Natasha se tourna vers alors vers John après avoir étudié le contenu des verres.

-Certains ont des couleurs bizarres, dit-elle en montrant un shooters bleu ciel.

John Sheppard


John avisa le plateau des tapas ce qui était une super bonne idée ! Même à cette heure si, il pourrait avoir faim et Dan avait raison, autant ne pas finir rond comme une pelle trop rapidement ! « Ah madame à déjà fait un “after”… Eh bah
c’est du beau, heureusement que Dan est là
» Dit-il sauta à pied joint pour emmerder la rouquine.

À son tour, il avisa les verres et oui en effet, il en avait aux couleurs chatoyantes ! Même un rose ! « J’avoue … Il y a le “fraise tagada chimique” là ! » Dit-il en montra un verre rouge avec des bulles blanches dedans...

Natasha Avalon


-Techniquement ce serait plutôt un “before”, l’after c’est toi ! Et ouais, t’es pas le seul à avoir voulu me faire picoler pour mon anniversaire ! Rétorqua t-elle.

Elle inspecta alors le fameux shooter et s’en saisit délicatement pour le porter à son nez. Oulala, oui, rien qu’à l’odeur ça avait l’air… spécial. Courageuse, elle le porta à ses lèvres et en avala la moitié avant de faire une grimace et de repousser le verre, puis de rigoler.

-Olala, c’est encore plus chimique que ton huile de massage ! Elle lui tendit le verre au cas où il voudrait goûter. Bon allez je commence! Première question, quel âge as-tu et quelle est ta date de naissance ?

John Sheppard


Il la regarda étrangement, ce n’est pas ce qu’il avait dit ? Ah bah non, il avait sorti “after” alalala parfois, il était à côté de la plaque le monsieur ! Enfin qu’importe.
« C’est l’âge on confond les mots ! Tu as des amis alcolo quand même ! »

John la regarda tester le “tagada” vu sa tête, cela n’avait pas l’air fameux du tout. Mais alors pas du tout du tout ! Il prit quand même le shoot, pour tremper ses lèvres, plissant des yeux. Le goût était aussi infect que l'alcool Natus ! Franchement, il espérait que les autres soient meilleurs !

Il reposa le verre sans aucune douceur, avec une moue étrange, se frottant la langue contre le pavillon de sa bouche pour chasser le goût.

« Pas très bon oui … Infect même ! » Ah la première question, plutôt facile il allait se faire passer pour le vieux de service encore. « 41 ans, le 14 juin 1976… Et toi ? Je te poserais une autre question après. » Oui, il était d’avis, de voir si l’autre répondait à sa propre question, cela serait plus drôle.

Natasha Avalon


-Je souffle mes trente-cinq bougies aujourd’hui.

Enfin “souffler”, c’était un grand mot. Quoi que, ses collègues lui avaient bien soufflé un muffin d’anniversaire.

-J’écoute ton autre question.

John Sheppard


Six ans d’écart ? Bon ça va, elle n’avait pas embrassé le troisième âge ! Dans un sens, il ne lui donnait pas plus, elle ne faisait pas quarante ans.
« Ton plat favoris ?! » Il ne faut pas oublier que c’est John et lui et la nourriture c’est une grand histoire d’amour !

Natasha Avalon


-Salé ?

Natasha réfléchit. Elle n’était pas vraiment difficile en matière de nourriture et il y avait beaucoup de choses qu’elle adorait.

-C’est difficile de choisir. J’ai un faible pour les choses farcies, que ce soit les légumes ou les samoussas, peu importe ce qu’il y a dedans, tant que c’est pas trop pimenté. Et toi ?

Elle écouta sa réponse avant d’enchainer sur la question suivante :
-Qu’est-ce qui t’a motivé à entrer dans l’armée ?

John Sheppard


Salé ou sucré qu’importe, un plat qui se mange en somme. « Oui
ou même sucré si tu préfères !
».

Il écouta sa réponse, les samoussa c’est très bon et d’ailleurs il en avait dans les tapas, il en attrapa deux et lui en fourra un dans sa bouche. Gardant le second pour lui. Ils étaient au bœuf et légume légèrement pimenté. Après avoir avalé sa bouchée il lui répondit. Salé ou sucré qu’importe, un plat qui se mange en somme.
« Le poulet rôtis … Sinon j’aime tout, tant que c’est bon et pas de sucré salé en même temps. »
Il mangea l’autre bouché de son samoussa « Hum…» Bonne question, échapper au diktat de son père ? Ne pas suivre la voie qu’il avait voulu ? Ne plus faire partie de cette famille ? Oui, pour bien trop de raison. « Pour ne pas suivre une voie toute tracée .. Et toi pourquoi Kiné ? » Et il bu un shoot, pour ne pas en dire plus. Sa famille n’était pas, une chose à parler, ils sont insignifiants et il les déteste. Que cela soit son père ou son frère. Avec leur égo et leurs jugements. Ce ne sont pas des personnes bien et ils ne méritent que l’indifférence. Le shoot était agréable, une saveur d’houblon comme du whisky, ce fut l’un des jaunes qu’il prit.

Natasha Avalon


Elle prit le samoussa qu’il lui tendait dans sa bouche, amusée par le geste.
La brièveté de la réponse associé au geste de boire lui donna l’impression qu’il s’agissait d’un sujet sensible, pour autant, elle n’allait pas le lâcher comme ça.


-Ta famille voulait t’obliger à travailler dans un secteur qui ne te plaisait pas ? Demanda-t-elle en ignorant sa seconde question à propos de ses propres choix de carrière.

Il lui jeta un regard soupirant un peu. Il était trop franc, elle le savait donc il se mettait dans la merde tout seul comme un grand.

« L’armée c’est pour les débiles, les inférieurs… Le bas peuple en somme. C’est plus noble de plumer des gens et de les rendre pauvres, tu vois. J’ai préféré être un prolétaire. » Dit-il avec une pointe d’amertume, mais ce ne fut pas contre elle.

Elle glissa sa main sur son bras pour le caresser, compatissante. Il lui fis un rictus en posant une main sur la sienne.

-Tu as l’air d’avoir de bonnes relations avec tes parents, ironisa t-elle. Je compatis. Tu m’as demandé pourquoi j’ai choisi la kinésithérapie…

Elle s’arrêta un instant, cherchant ses mots, alors que John hocha la tête, pour répondre à son ironie.

-Ce n’est pas très glorieux en fait. J’ai toujours eu des facilités à comprendre les sciences alors je me suis dirigée vers une carrière scientifique, qui payait bien de préférence. Je voulais être sûre de pouvoir prendre en charge les études de ma petite soeur à sa majorité et nous assurer un toit sur la tête si notre père décidait de nous flanquer à la porte.

A son tour, elle s’empara d’un shooter et le vida cul sec. Ah tiens, il était pas trop mauvais celui là… un petit arrière goût de pomme.

John Sheppard


John la regarda… Ah d’accord, elle semble avoir un passif sympa ! Il avait de la chance, qu’il n’avait pas à prendre en charge son égocentrique frère. C’est souvent en entendant les quelques phrases des autres sur leurs passé qu’on relativise sur le siens. Son plus grand drame, n’avait pas été d’être renié, mais d’avoir perdu sa mère. Il lui aurait bien poser d’autres question là-dessus. Mais elle but un shoot, il comprit le message, ne voulant pas lui imposer de répondre à sa curiosité. Elle lui dirait peut-être un jour… ou non. Certaine chose se garde pour soit. Seul le temps les révèle. Il caressa la main de la jeune femme en signe de compassion en retour.

« Hum. Tu as de bon rapport avec ta petite soeur ? » Il pensait bêtement que cette question serait plus joyeuse en fait. Parler de sa sœur…

Natasha Avalon


L’expression de Natasha se décomposa et elle parut soudainement très mal à l’aise. Achever l’ambiance ou se prendre un gage, elle se posa sérieusement la question. Bon… autant faire preuve d’honnêteté, il serait le premier à qui elle se serait autant ouverte sur la cité.

-Oui… Sarah avait cinq ans quand notre mère a quitté le foyer. Définitivement. J’en avais treize, j’ai fait de mon mieux pour la protéger de tout ça. On était très proche toutes les deux…

Ses yeux se posèrent sur le plateau de shooter et elle se gifla mentalement. Il fallait qu’elle arrête de faire l’association entre mal-être et alcool, ce dernier n’allait pas lui faciliter les choses.

-Elle a eu un accident de voiture quelques mois avant que je ne “déménage” à Atlantis. The END. Bref. C’est à mon tour de poser une question ?

John Sheppard


John se sentait tout con, il voulait éviter ce genre de mal être en parlant de quelque chose de plus joyeux… Eh bah raté, c’est un chat noir sur ce sujet quand même. L’homme avait ouvert de grand yeux, prêt à renoncer à sa question quitte à la tirer à lui pour retourner danser lui faire oublier cette maudite question.
« Je… je suis désolé, je n’aurais pas dû poser cette question …. »

Ce fut un geste plus affectif qu’il fit avec sa main lui caressant allant jusqu à son bras dans un mouvement de réconfort, se rapprochant d’elle, si besoin de se raccrocher à quelque chose… Autre que les shooters qu’elle fixait avec intensité. Perdre sa sœur, qu’on a élevé soit même… Super la vie. Le point positif c’est qu’elle en vivait une nouvelle ici. Loin de ce passé. La cité était au final une nouvelle chance pour beaucoup.

« Oui c’est à toi. »

Natasha Avalon


Natasha se laissa aller à ce contact, appréciant le réconfort qu’il lui apportait. Ce n’était pas si mal d’avoir un homme à ses côtés dans ces circonstances.

-T’en fais pas, sourit-elle, cherchant à se recomposer un air plus serein. -ttention, voici ma question ! Tu es plutôt Pepsi ou coca ?

Question complètement débile visant à dédramatiser la situation.



AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Déc - 0:51
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard
Il passa son bras derrière elle, la rapprochant ainsi de lui. Comme la taquinerie, le contact était naturel et il se surprit à ne pas ressentir de gêne ou l’hésitation du début. C’est assez marrant quand même. Enfin bon, il lui offrit le réconfort et aussi la chaleur de son corps, puisque c’est une chaudière cet homme. Il avait quitté sa veste en s’installant, suite à leur danse, puisque justement il avait eu trop chaud.  Elle se blottit contre lui, savourant le contact et la chaleur qu’il dégageait.
La question eu le mérite de le faire rire soudainement. Au moins, il avait une constante chez eux : dès qu’il avait un malaise, ils l’envoyaient bouler avec de l’humour juste après ! Pour le fun, il se pencha un peu, pour attraper un verre et le boire.  Celui-ci avait une coloration arc en ciel ! Est-ce du jus de licorne ? En tout cas, le goût était un concentré de sucre et le petit bonus : retour de flamme qui brûle la gorge. Il toussa.
« J’ai voulu faire le malin … Comme tout américain le Coca ! Après tout c’est eux qui ont inventé le Père Noël rouge ! Des dieux les mecs ! » Fit-il avec ironie.

-Ca va aller ? Demanda t-elle en souriant, songeant que l’alcool dans le shooter devait être bien corsé vu la réaction. Il hocha la tête, toussant encore un peu avant de reprendre une contenance.  Techniquement, Coca a peut-être démocratisé le Père-Noel rouge mais il ne l’a pas inventé.

Plus jeune, elle avait eu l’occasion de visiter un musée sur l’histoire de Noël, elle avait adoré retracer l’histoire et l’évolution du personnage emblématique de noël et les couleurs qui lui étaient rattachées.

« Ah peut-être oui. Je ne connais que la version médiatisé par Coca-cola  » Il n’avait pas toute l’histoire, juste celle dite et popularisé.[/justify]

[justify]« Serpent ou chien ? … Ou Emeryan ou animal standard ? » Une petite référence à Emeryan. Il avait lu les rapports et comptait bien lui demander comment elle l’avait vécu cette mission.

Natasha Avalon


-Emeryan n’a rien d’un animal ordinaire, il est aussi intelligent qu’un être humain si ce n’est plus. En principe, non, les reptiles c’est pas vraiment mon truc, je préfère les chiens. Ou les Alpagas, c’est mignon les alpagas, plaisanta t-elle.

« Ni animal, ni plante. Une sacrée créature. Dommage qu’on n’ait pas su plus tôt qu’ils étaient intelligents. »Dit-il, oui cela aurait évité une morsure mais aussi la mort d’une créature douée de neurone. Il aurait tellement aimé participer à cette mission. Enfin bon tant pis. « Mouai… ça ne sent pas très bon ! » dit-il en pouffant.

Natasha sourit et se redressa pour déposer un baiser furtif sur ses lèvres. Il lui sourit un peu surpris mais plutôt content.

-Les chèvres aussi c’est mignon, non ?

« Euuuuhhhhh tu es sûre d’avoir déjà vu des chèvres toi ?  » Il ricana, c’est moche els chèvre et niveau odeur ce n’est pas mieux ! Et comme elle ne disait que des bêtises, il la chatouilla sur les côtes. Étant près d’elle ce fut facile. « C’est meugnon aussi les rats taupe !  » Encore une fois, ça partait en grand n’importe quoi cette histoire !

Natasha poussa un cri et recommença à se débattre mais, contre toute attente, elle en profita également pour se coller un peu plus à lui.  

-Mais arrêteuuuuh ! Ben oui j’ai déjà vu des chèvres et j’en ai câliné, c’est affectueux ces bestioles. Mais les rats taupes, franchement ? Ca a pas de poils et c’est tout frippé !

Elle se pencha pour attraper un verre marron foncé qui dégageait une odeur de plante et en avala le contenu. Miam, il était vraiment pas mauvais celui là !

Il arrêta de la chatouiller tout en rigolant de plus belle. Oui les rat taupe c’est moche.
C’est surement affectueux aussi ! Pour avoir de la chaleur !  »
Il n’en savait strictement rien à vrai dire et il ne voulait pas savoir, les chiens c’est mieux de toute façon. ]«Tu n’as pas de poil et pourtant tu es toute mimi » 
Non ce n’est pas le bon terme, elle est pas « mimi » non, elle est belle. Mais ce fut pour la blague et lui profita de leur promiscuité pour l’embrasser« Et affectueuse …  »

Elle était peut-être affectueuse mais il se débrouillait bien dans son genre lui aussi ! Alors qu’il l’embrassait, elle lui chatouilla le visage avec ses cheveux.

-Et ça, c’est pas des poils peut-être ? S’exclama t-elle avant de lui tirer la langue.
«Mmm non c’est une crinière ! »

Natasha éclata de rire. Il était vraiment trop… bête ! craquant.

-Je commence à comprendre le petit surnom que tu me donnes…

Il lui fit un sourire charmant. Les tigres avaient un beau jabot de poil blanc et une couleur rousse foncé comme elle. Comme quoi cela lui allait bien.
«Tu es la seule tigresse  faire concurrence à un lion !  »

La belle lui lança un regard interrogateur, ne comprenant pas vraiment où il voulait en venir. Parlait-il toujours de ses cheveux ?

« Les tigres, ça na pas trop de crinière… Et les lionnes n’ont plus...  » Il lui jeta un regard, lui ébouriffant les cheveux au passage. Il était toujours sur les cheveux oui.

Natasha fit une grimace alors qu’il lui ébouriffait les cheveux. Aaah ils allaient être tout emmêlés !  

-D’accord, d’accord, je suis une tigresse à crinière. J’ai ma place dans le laboratoire des animaux étranges d’Elijah du coup, non?

«Oui… une belle plante animal … ça colle avec ces créations »

Natasha sourit et demeura songeuse, repensant au laboratoire en question…

-Quand même… reprit-elle en pensant à Emeryan. Il m’a fallu trois minutes pour comprendre qu’Emeryan était intelligent et communiquer avec lui, comment les scientifiques ont-il fait pour passer à côté de ça en observant son fils ? Ils l’ont laissé dépérir !

«Emeryan a essayer de communiquer avec toi non ? Ce ne fut pas le cas de l’autre de ce que j’ai compris. Après, il ou elle devait avoir super peur je pense » Oui, la pauvre liane devait se demander où elle était et voir ce laboratoire pleins d’objets coupant ou d’objets inconnu devait être proche d’une salle de torture. Cela lui serra le cœur, de se mettre à la place de cette plante/animal.

-Mais il a vécu en captivité pendant des semaines… Est-ce que c’est lui qui n’a pas cherché à communiquer pendant tout ce temps ou est-ce que sont les scientifiques qui ne lui ont pas suffisamment prêtés attention ? Lança t-elle sur un ton dur.

Peut-être que les chercheurs n’y étaient vraiment pour rien, peut-être qu’il n’y avait pas de responsable à ce crime, qu’il s’agissait juste d’un accident… mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir de la colère envers ceux qui avaient nuit à un être doué d’intelligence. Son lien avec Emeryan y était probablement pour quelque chose dans ce ressenti, elle en avait bien conscience.

Il voyait bien que cela la foutait en rogne et ce fut compréhensible.

« Je ne sais pas. Sûrement les deux.»
Il lui fis un petit rictus, il ne savait pas ce qu’avait fait Marie et sa bande. La seule chose, qu’il savait ce fut qu’en donnant un coup de main, il avait été mordu par cette pauvre créature.

«Tu pourras toujours demander des explications à Marie. Enfin si elle veut te les donner.  » Elle était généralement pas très commode avec les femmes. Il ne savait pas vraiment pourquoi mais bon.

«Sinon, ton ressentis de cette première mission ?  » Même s’il avait lu le rapport, ce n’est que du factuel, le ressentis est passer après.

Natasha s’efforça de se calmer. John était ami avec Marie, ce n’était pas correct de la critiquer ainsi devant lui.

-J’ai cru que j’allais mourir. Plusieurs fois. D’abord ma rencontre avec Emeryan, puis l’attaque des espèces de troncs d’arbres à dents, et ensuite Elijah… j’ai vu un collègue se faire broyer par des plantes vivantes et manquer de se noyer … Mais tout va bien. J’imagine que ça devient la routine au bout ou trois missions comme celle ci.

Elle se pencha pour se saisir d’un autre verre. L’alcool commençait à faire son effet, cela se voyait à sa manière de parler : sa langue se déliait. En étant plus sobre, elle aurait peut-être réfléchit d’avantage au fait d’éviter d'accuser de meurtre l’amie de l’homme qui la tenait dans ses bras, par exemple

Il eut un petit rictus, elle avait l’air intense cette mission, a cause de la faune agressive et du pauvre Ford qui avait dégusté. N’empêche, heureusement, que ce fut lui, la cible et pas une autre, puisqu’il est le seul à avoir les capacités pour survivre à ce genre de chose. Mais il se gara bien de le souligner à Natasha. Tout comme le fait, que ce fut une mission, plutôt soft. Après, elle avait été dans le groupe qui avait eu le plus de péripéties.

«Oui et non. On ne s’habitue jamais aux dangers. Après Ford est super résistant, il en faut plus pour se faire tuer ! » Il bu a son tour un verre, tout en grignotant de la nourriture. Il en tendit à Natasha pour pas qu’elle oublie.« Tu comptes redescendre voir Emeryan ?  

Natasha s’empara d’un toast et le fourra dans sa bouche. Bonne idée tiens, elle avait oublié la nourriture. Juste après, elle avala cul sec le verre qu’elle tenait et le reposa.

-Merci. Oui, j’aimerai bien si on m’en donne l’autorisation. Je sais pas trop pourquoi Emeryan s’est attaché à moi mais il m’a protégé pendant toute la mission… je me sens redevable. Et puis il est vraiment incroyable ! Tu t’entendrais bien avec lui, il a un sens de l’humour très développé.

« Je peux m’arranger pour qu’on y aille. Après tout faut bien abuser un peu de son statut de responsable militaire ! »
Dit-il avec humour. Il était bien tenté de faire une petite virée. Surtout si la liane était dotée d’humour. Et dans un milieu pacifié par des alliés, c’est vraiment de l’exploration sans le côté négatif. Même s’il aime bien quand ça bouge. Et puis bon, il voulait voir se qu’il n’avait pas pu observer l’été dernier… repenser à ce moment lui était étrange, Nathalie avait perdue sa chaussure et s’était évanouie en voyant un “serpent”. Ce ne fut pas des souvenirs des plus agréables. Une surprise qui avait mal finie. Il prit un toast aussi, ce fut une sorte de rillette de porc aux baies sauvages. Assez sympas.

Natasha lui lança un regard reconnaissant.

-Ce serait bien. Je ne pense pas qu’il y ait encore du danger là-bas, tant qu’on ne s’approche pas de l’eau. Emeryan contrôle les gardiens et puisqu’il nous apprécie… on gagnerait à les étudier dans leur milieu naturel je pense. Emeryan est doué de parole, il pourrait sûrement nous enseigner beaucoup de choses sur les recherches d’Elijah. Enfin, je dis ça mais les chercheurs ne m’ont peut-être pas attendu pour retourner là-bas, dit-elle, rougissant légèrement de gêne en prenant conscience de sa bétise. Mais toi, tu es sûr d’avoir envie d’y aller ? Après la morsure que tu as reçu, tu ne dois pas trop porter les serlianes dans ton coeur…

Oh surement que les biologistes étaient partis étudier cela serait surprenant, qu’ils n’y soient pas allés, maintenant qu’il ait moins de danger. Il n’en savait rien, les rapports des scientifiques, ne lui parvenaient pas. Il devrait peut-être demander à Hoffman, lui il doit savoir.

« Oh je penses qu’ils y sont retournés avec force et courage,dit-il avec ironie.On ne va pas dire que les bleus sont les plus courageux surtout les biologistes ! Après il avait surtout en tête Marie et Mike Femens, qui étaient connus pour être deux trouillards, après ils partaient quand même en mission.

Il la regarda d’un air surprit, oui bon il avait une mauvaise expérience, mais cela ne l’avait pas vraiment marqué. « Oh oui ! J’en crève d’envie ! J’étais affreusement dégouté de laisser ma place au major Frei. Et je ne leur en veux pas. C’est un réflexe de survie après tout !  » Comment en vouloir à une créature mourante ?

-A ce point ? C’est vrai qu’on a joué à Tarzan avec des serlianes au dessus d’une mare remplie de prédateurs. Maintenant que j’y repense, genre un mois plus tard et bien au chaud dans mes baskets et en sécurité, ça avait un côté fun

John se mit à rire doucement, il s’adossa un peu plus dans le canapé, restant en place avec Natasha contre lui.

« Oui, c’est surtout que c’est extraordinaire comme lieu.» Dit-il sincèrement, et puis c’est un explorateur.

Il prit un samoussa cette fois puis plissa des yeux.« On ne joue plus au fait ? » Non pas que la conversation ne l’intéressait pas mais ils avaient quitté naturellement le sujets des questions sans s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Déc - 15:47
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON



Natasha Avalon


Ah c’est vrai, on a un peu dévier sur ta question de départ à propos d’Emeryan. Hum… John, je peux te poser une question personnelle ?

« Je buverai un verre si je ne veux pas répondre » Dit-il malicieusement.

Oh… je ne t’en voudrai pas si tu ne réponds pas, dit-elle, mal à l’aise en se décollant de lui pour le regarder. C’est juste que… j’ai eu la version de Nathalie concernant votre séparation et… j’aimerai entendre la tienne. Si tu veux bien en parler, bien entendu. Sinon oublie ça, je suis sûre qu’il y a un tas de questions plus sympas à poser, lança t-elle précipitamment. Hum.

John Sheppard


John ouvrit de grands yeux manquant de s’étouffé avec l’autre moitié de son samoussa. Il toussa de plus belle, retirant son bras pour boire un verre. Plus pour faire passer le morceau et le mélange fut horrible ! Il avait oublié, qu’elles furent passé un temps, amie ou connaissance amicale. Il ne savait pas trop. À dire vrai cela ne le regardait plus à ce moment-là. De toute façon Nathalie était froide et distante et il se gardait bien de venir la voir. Il ne savait pas trop s’il avait envie de lui répondre… Mais sa langue était plutôt déliée et il avait quand même un sujet assez “peu flatteur” à son encontre et peut-être qu’elle se posait des questions la dessus. Il ne savait pas… M’enfin bon il répondit par une question.
« Hum… Oui il y a mieux comme discussion… Mais bon. Dans
un sens je comprends. Elle ta donnée quoi comme version ? Que je l’aie trompé sur magna et que je l’ai quitté en rentrant de la mission ?
» Ce fut pour savoir, quel élément elle avait en main. Et puis bon tout le monde le savait.

Natasha Avalon


Natasha se gifla intérieurement. Mais qu’est-ce qui lui avait prit d’aborder pareil sujet à un tel moment ? Elle aurait pu choisir de gazouiller toute la nuit avec un bel homme au lieu de quoi elle l’interrogeait sur son ex. Bravo Natasha ! Cela dit, la question la taraudait depuis quelques temps et il lui semblait que cette conversation devait avoir lieu à un moment ou un autre.

C’est ça.

John Sheppard


Ah juste ça ? Remarque elle avait été tellement étrange comme déconnecter pendant le reste de la conversation… Que le reste avait dû être oublié. Il fit une petite moue, passant une main dans ses cheveux.
« C’est un peu bizarre à expliquer. J’ai fait une guerre excessivement difficile psychologiquement parlant. Je me suis rendu compte de plusieurs choses, dans un sens ont peu dire que j’ai changé de comportement sur certain élément… Notre couple était beau mais trop passionnelle. On s’aimait mal et on a failli se séparer deux fois. Il y a des choses que je ne voulais plus que je ne supportai plus, je ne lui apportais au final rien de bon et je me suis rendu compte que bon… Je ne vaux pas mieux qu’un autre quand on me fait du rentre dedans. » Cela le faisait chié de dire qu’il était un connard qui a faiblie. Et pourtant, dans sa tête et par son envie constante, il avait franchi le pas. Le pas du mentale, de vouloir succomber. Il était faible. Un pauvre con !
« Je… je ne suis pas un bon menteur. Je ne pouvais pas revenir et faire comme si tout allait bien. La regarder en face, alors que je venais de tout remettre en question. Et qu’au final, j’avais conclu qu’elle serait plus heureuse sans moi qu’avec moi. Et l’inverse est juste. Une belle histoire qui se termine. Voilà » Et pourtant, il avait menti en lui disant qu’il l’avait trompé dans le sens commun du terme. Il avait la franchise de le reconnaître, certaine chose lui minait le moral comme la crise de janvier, à cause d’une marque de rouge à lèvre sur la joue faite par Erin pour se venger gentiment envers Nathalie. Qui avait embrassé le chéri de celle-ci. En fait pour plusieurs raison, janvier avait été le précurseur, il ne s’était pas senti soutenue aussi bien qu’il aurait voulue. Ils avaient sombré ensemble et ce fut lui qui avait pris les devants pour tirer. Et d’autre chose, au final, il n’avait pas à se justifier, la guerre avait remis en question certain élément. Si elle n’avait pas eu lieu, il serait peut-être avec encore. Mais, bon, il devait reconnaître qu’il n’était pas plus malheureux. Il était bien. Il avait vécu une belle histoire avec elle. Mais elle avait pris fin. La passion, n’est jamais pérenne dans le temps. Il n’était pas en colère contre elle, non il n’avait pas de raison. De toute façon, cela était finie et elle était partie.

Natasha Avalon


Natasha n’avait pas l’intention de rapporter à John la conversation qu’elle avait eu avec Nathalie dans ce même bar et sous l’influence de l’alcool. Elle respectait la demoiselle, elle ne se permettrait pas de la trahir ; elle s’était donc contenté d’un très synthétique résumé “il l’avait trompé, point”. Le portrait que lui dressait maintenant John était sensiblement différent de celui de l’ex en colère, ce qui lui permettait de nuancer le tableau. Elle nota que John paraissait sincèrement affligé par sa rupture, ce qu’elle pouvait comprendre vu la manière dont s’étaient déroulées les évènements et le contexte général de l’après-guerre. Comment pouvait-on sortir indemne de pareil traumatisme ?

Je comprends, dit-elle avec douceur Je ne sais pas comment j’aurai réagi si j’avais vécu les horreurs que tu as traversé. En tout cas merci pour ta franchise.

Au moins elle était fixée. Elle avait entendu les deux versions, elle allait donc pouvoir se faire un avis plus objectif sur la chose.

John Sheppard


Il haussa les épaules, il n’était plus vraiment collé à elle, il était honteux dans son fort intérieur. Il regarda le sol et but un autre verre cul sec… Oula ça tournait doucement, il était fort ! Il avait l’impression de se prendre toutes les mauvaises surprise niveau shooter là !
« Ouai, enfin bon je ne l’ai pas été jusqu’au bout quand même avec elle sur les raisons. Il est plus facile de faire croire une chose simple qu’a une compliqué. » Il haussa les épaule, regardant le bar qui était vide. Il se mettait dans la merde tout seul et c’est une constante chez lui. Est-ce du remords ? Oui au final, il avait choisi d’assumer jusqu’au bout d’être un connard. Mais cela le faisait chier. Lui-même avait été trompé par sa femme, amis avec son frère. Mais elle, elle avait quand même décroché le pompom. Elle était tombée enceinte de son amant ! Il s’était juré de ne pas infliger la même chose à une femme. Mais bon, il aimait les femmes et Idène avait été convaincante pour qu’il ait envi. Peut-être aussi dû à un contexte et puis tout le décor de la guerre, de la perte, de l’horreur et de la remise en question de soi, de savoir qu’on va mourir, de faire le bilan de sa vie et de sa nouvelle vision des choses. Enfin bon, qu’importe au final.

[color=#00FFFF]Comment ça ?[/b]

Bon voilà il ne pouvait pas se la fermer un peu quand même ? Il soupira doucement. C’est quand même dingue cette capacité qu’il a mine de rien. Il avait un côté étrange, de parler de cette histoire, face à Natasha, qui outre était son amie, mais qu’elle lui plaisait sur un plan plus intime. Comment refroidir l’ambiance parlé des ex ! Youyou. Il était con, il était tenté de dire : rien laisse tomber, mais elle serait capable d’insister ? Et lui-même ne se sentait pas de fuir, il fuyait que rarement. Est-ce que l’avis de Natasha l’importait à ce point ? C’est une histoire passée donc bon… Il doit se l’avouer qu’être le « connard » de service est du genre désagréable surtout dans la bouche de ces amis. Que cette contre vérité avait été plus simple à dire que d’expliquer un peu plus. Surtout face à quelqu’un qui semblait déconnecté. Il avait eu l’impression de parler à un mur, mais pas par sa froideur, plus par son, indifférence. Cela était une barrière pour son ex. Mais, lui l’avait vécu autrement. Cela changerait quoi qu’il dise la vérité ? Franchement, ce n’est pas bien grave si ? Il avait déjà des doutes et magna avait tout mit en éclat. Il revenait d’une guerre. Il était faible sur tous les points… Et pourtant… Il soupira et bu un autre verre.

« Je ne suis pas allé jusqu’au bout. » Il lâcha d’un coup, comme pour s’en débarrasser. Enfaite cela avait le goût de frustration d’être le “connard” tout entier, alors que non. Il l’était peut-être mais pas à 100%. Elle était l’une des rares à savoir.

-Tu… ne l’a pas trompé ? Demanda-t-elle, étonnée.
Pourquoi avait-il menti sur ce point ? Quel intérêt sinon passer pour le connard de service ? Elle n’y comprenait plus rien.


« Physiquement non. » Il soupira.

Natasha Avalon


Décidément, John était vraiment un homme à part. Là où les autres auraient tenté par tous les moyens de convaincre les gens qu’ils n’avaient pas fauté, lui semblait honteux à l’idée d’avouer qu’il n’avait pas trompé son ex.
-Mais tu as fait croire le contraire à Nathalie, pourquoi ?

« Je revenais de magna à cet instant, j’allai m’écrouler de fatigue et surtout à cause des fioles roses. Le médicament issu de la plante Püntas, qui permet d'inhiber la fatigue pendant 24h. Mon équipe en ont pris, pour être opérationnelle, on en a bu deux. Donc la conséquence serait un sommeil de 48h après. J’étais fatigué, sur tous les plans, je n’en pouvais plus, j’avais perdu un homme transformé en Wraith qui avait essayer de me tuer, d’autres avait été torturé bref…» Il fit une pause, c’est le contexte… Elle devait connaître les fioles, étant dans le pôle médical. Il n’avait pas pris le temps d’attendre son réveil, il était venu la voir, enfin elle, était venue le voir et avant de se coucher après ces soins, il avait mit fin à leur histoire d'amour. « Je suis allé à l’essentiel et cela était plus simple pour qu’elle comprenne. Et puis bon, dans ma tête ce fut clairement de la tromperie. Je ne sais pas comment j’ai fait pour ne pas aller jusqu’au bout. » De toute façon, il n’avait pas que ça comme raisons, s’en ait une comme une autre.

Natasha Avalon

-Tu t’es confronté à elle directement à ton retour de mission ? Demanda t-elle en écarquillant les yeux.
Ah ben oui, tu m’étonne que le message soit mal passé dans ces conditions.
Il hocha la tête en seule réponse, le regard toujours dans l’environnement du bar.


Elle soupira et l’attira dans ses bras, glissant une main dans ses cheveux pour le câliner.

-Tu as gardé tout ça pour toi pendant tout ce temps ?

Etant donné ses regards, son expression fautive et son comportement général c’était la meilleure explication possible.

John Sheppard


Il se laissa faire, mais reprit une position moins « molle », une fois vers elle. Son regard était encore fixe et il se racla la gorge, par fierté, il ne voulait pas de pitié. Il se décala un peu, pour la regarder. Mais faisant en sorte que la main de Natasha reste dans ses cheveux.
« Tu es la seconde à savoir que je ne l’ai pas trompé physiquement oui. » Même si, il serait plus juste de dire trois, mais la troisième personne était au courant par l’intermédiaire de la première. Il soupira et toisa Natasha. « Et sinon tu aimes plus la framboise ou la fraise ? » Il montra un shoot rouge, le copain de celui qu’il avait bu avant et qui était bon goût framboise. « Car lui, il doit avoir de la framboise galactique dedans ! »

Natasha Avalon


Bonne technique de diversion. Elle accepta volontier de passer à autre chose, d’autant qu’elle avait obtenu ce qu’elle voulait. John n’avait donc pas trompé Nathalie… comme quoi elle avait bien fait de poser la question. En un sens, elle se sentait soulagée de le savoir.

-Hmm… dit-elle en se penchant pour se saisir du verre et le sentir. Ah non, ça a pas une odeur de framboise ça. Elle y trempa les lèvres. Mais ce n’est pas mauvais, tu veux gouter ? Demanda t-elle en lui tendant.

John Sheppard


Il hocha la tête, oui rien qu'à l’odeur, ce n’était pas le copain de celui qu’il avait bu. Pourtant la couleur était à proche. Il prit le verre et goûta, oui pas mauvais celui-ci mais il n’avait rien de fruité. « Ouai pas très framboise… Finalement ont a presque tout goûté… » Il en restait à peine six. Il mangea un tapas, sorte de beignet à la fleur de courgette. Pas mauvais, même si foiré à la viande c’est mieux. Il s’était rapproché un peu plus d’elle sentant qu’elle continuait à lui faire des papouilles capillaires. Par son non verbale, il exprimait clairement son contentement. L’avantage avec lui, c’est qu’on voit rapidement ses émotions. Il attrapa l’assiette de nourriture pour la mettre sur sa cuisse été évité de trop bouger et sa main alla effleurer la cuisse de la tigresse, pour se mettre dessus.

Natasha Avalon


Ses caresses parurent avoir l’effet escompté et il sembla se détendre. Tant mieux, elle s’en serait voulu si leur précédente conversation avait détruit la magie de la soirée. Les choses reprenaient doucement leur place et elle n’en allait pas s’en plaindre. Effectivement, ils avaient presque vidé les shooter… pas besoin de regarder pour le savoir, elle en ressentait suffisamment les effets. Alors qu’il rapprochait la nourriture de lui, la main du soldat vint se poser sur la cuisse de la demoiselle et elle en ressenti du soulagement : à l’évidence il ne lui en voulait pas pour avoir abordé un sujet sensible. En tout cas il était prêt à passer outre. Bon en même temps c’était chacun son tour, elle-même lui avait bien parlé de son passé et de sa famille, chose qu’elle ne faisait jamais d’ordinaire. Elle attendit qu’il finisse de manger pour glisser une main contre sa joue et le tirer vers elle pour l’embrasser langoureusement. Hmm… peut-être pouvaient-ils finir rapidement ces verres et s’éclipser dans un endroit un peu plus tranquille ?

-Tu veux continuer à jouer ? Demanda t-elle sur un ton volontairement ambigüe, le laissant interpréter comme il le voulait.

Elle n’avait plus les idées très claires mais elle savait qu’elle le désirait et qu’elle aurait du mal à le laisser repartir ce soir. Le réveil allait être difficile le lendemain matin mais elle s’en fichait pas mal à l’heure actuelle.


John Sheppard


Oui il ne lui en voulait pas. John n'est pas ce genre de personne à prendre en grippe une autre, parce qu'elle a posé une question délicate. Qu'il le veuille ou non, cela avait un effet bénéfique, sur plusieurs choses : sur lui qu'il se sentait soulagé d'un poids à cause de la frustration et de la culpabilité et aussi sur l'image qu'il renvoie. Il ne s'estimait pas être un d'odieux connard, il était bien trop gentil. Mais bon, nous sommes tous le con que de quelqu'un.

Il n'en revenait pas, il avait super faim ! La liqueur lui montait à la tête sans le cuiter comme une serpillière induite d'eau… Lui ouvrait l'appétit. Il partageait avec Natasha tout en lui caressant la cuisse. Volontairement, il se concentra sur le confort et le bien être d'être là et les sentiments négatifs de la conversation commençait à se dissiper, de toute façon, il voulait passer à autre chose.

Il prit un verre et le tendit à la demoiselle, pour en boire un. Celui-ci était succulent et le meilleur de tous ! Une nouvelle fois, Natasha prit les devant en l'embrassant d’une manière langoureuse, alors que l’assiette était vide. Par chance, il l’avait posé sur la table passe, sinon elle aurait roulé au sol. John s’emporta un peu et lui attrapa aussi les joue, pour lui rendre son baiser de manière plus passionnelle et mit un genou sur le canapé, pour la rapprocher de lui, en glissant sa main libre vers ses hanches. Il était un peu au-dessus d’elle.

Des frémissements se fit sous sa peau et des flammes de désirs se firent sentir. Quand ils relâchèrent leurs lèvres, le sous-entendu du jeu fut perçu d’une manière plus coquine par le soldat, qui l’embrassa avec un rictus fripon.

« Poker, tarot, belote? … » dit-il malicieusement avec le regard pétillant, avant de se lever, attrapant sa main, pour le remettre debout et l’attirer contre lui, l’embrassant une nouvelle fois.

Natasha Avalon


John se montra terriblement réceptif au baiser et surenchérit. Si Natasha avait été sobre, elle aurait peut-être rougi à l’idée qu’ils n’étaient pas tout à fait seuls dans cette salle et que leurs embrassades frôlaient l'indécence, fort heureusement elle n’avait pas tous ses esprits à cet instant-là.

-Si tu ajoutes le mot “strip” devant je suis d’accord pour les trois, plaisanta t-elle en se relevant.

A nouveau, elle put profiter d’un baiser endiablé, collé contre le corps de ce superbe mâle charmant jeune homme et se sentit frustrée de ne pas pouvoir lui arracher ses vêtements, là, tout de suite. Le monde était vraiment trop injuste ! Voyons, il fallait qu’elle ordonne ses pensées : que fallait-il faire pour pouvoir obtenir ce qu’elle voulait ? Payer, puis rejoindre ses quartiers… ok, ils pouvaient faire ça rapidement. Elle attrapa John par la main et le tira en direction du bar d’un pas légèrement chancelant. Bon, elle était toujours à peu près lucide mais ses membres n’étaient pas très coopératifs. Payer, payer… elle avait surement quelques billets qui trainaient dans la poche de son manteau.

John Sheppard


L’homme en avait un peu rien à faire du monde. De toute façon, personne ne les regardait vraiment sauf Dan et la salle en elle-même était presque vide. John était plus concentré sur les lèvres de sa partenaire et l’envie plus que présente de conclure cette soirée.

Il se mit à pouffer doucement, oui avec le strip devant ça peut être plus qu’intéressant. L’homme se dit qu’il n’était pas mauvais au tarot, une manière qu’elle perde ces vêtements avant lui. Mais bon, là il ne voulait pas jouer aux cartes, plus avec les habits de la demoiselle.

Il se leva se laissant attraper par la main et alla directement vers le bar, il paya c’est lui qui l’invitait, il lui avait dit. Cela ne prit pas longtemps. Et ils se retrouvèrent dans le couloir avec un pas pressé, pour aller vers les quartiers. Il se surprit à rire tout seul de leur air presser et tira par le bras Natasha pour l’embrasser à la volé.

« Chez toi ou moi ? » Demanda t’il à l’entrée de la zone résidentielle. Il se fichait du lieu à dire vrai.

Natasha se hissa sur la pointe des pieds pour passer ses bras autour de son cou et l’étreindre.
-Comme tu veux.

Il avisa les quartiers les plus proche et ce fut ceux des militaires.
« Militaire » Dit’il en l’embrassant une nouvelle fois et prenant le couloir à droite. Sa chambre était dans l’une des premières, étant l’un des premiers arrivé.

AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Déc - 13:01
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard


Ils de tardèrent pas à arriver devant la porte de l’officier. Il passa une main sur les cristaux et pénétra dans l’antre qui s’éclaira sous leur mouvement. Il tenait encore la jeune femme. La chambre de John était assez riche d’élément, il avait une zone dit de salon, avec un canapé en tissus moelleux de couleur bleu, une table basse en verre et contre le mur un écran de télévision avec une console de jeux. Sur le côté un poster de Johnny Cash. Une commande de vêtement avec une armoire en bois foncé. Au fond de la pièce il avait un lit soigneusement fait, deux places avec une tête de lit qui servait de rangement autour et incluant des tables de nuits. La séparation était faite par un tapis de facture Athosienne pour rendre la one plus chaleureux. Il avait de nombreuses étagères, avec des livres et des figures. Une autre armoire en métal, pour son matériel militaire et une salle de bains sur le coté gauche. Tout était nickel avec la rigueur militaire ponctué des petites folies de John, comme en témoignait de nombreux cadre photos.

D’ailleurs, une immense photo d’une cascade du continent servait de tableau en face du lit. Quand aux autres photos, on pouvait reconnaître des têtes connues, comme Eversman, Frei, Gabriel Grayson, Ronon, Teyla, Hoffman, Steele, Taylor Laurence. D’ailleurs, ces trois derniers formaient un quatuor d’une série de photos assez amusante, où le visage d’Isia et d’Erin était dessiner par des papillons avec un coté réussit et l’autre très mal fait. John et Alexander avait eu aussi leurs lots de dessins sur le visage. Cela était une connerie que leur avait jouer les deux mecs, en voyant les femmes endormies sur la terrasse de la salle des écumes. Elles s’étaient ensuite vengées et John en avait profité pour en faire des photos souvenir sur la tablette.

Natasha Avalon


Natasha se glissa dans l’appartement à la suite de John. C’était la première qu’elle pénétrait dans l’intimité du soldat et elle était curieuse. Le lit était fait avec une rigueur très militaire et elle sourit intérieurement en pensant à l’état du sien lorsque John était venue frapper à sa porte… rien à voir avec ça. Les lieux étaient décorés avec une certaine élégance, ils étaient chaleureux, à l’image de leur propriétaire. Les cadres photos étaient un peu partout et, même si elle ne s’attarda pas sur leur contenu car elle avait autre chose en tête à l’heure actuelle, elle nota que le colonel était quelqu’un qui devait attacher beaucoup d’importance à ses relations avec autruis et surtout à ses amis. Cela ne l’étonnait guère de voir toutes ces images, après tout il semblait passer du temps avec son appareil photo et il n’était pas étonnant qu’il ait imprimé quelques clichés.

C’est fou comme un lieu d’habitation pouvait en révéler sur la personnalité de son propriétaire, surtout quand ce dernier y vivait depuis de longues années.

Elle se tourna vers John.

-Tu veux te mettre où ?  Demanda t-elle d’un air taquin, en le renvoyant à sa propre question idiote qu’il lui avait posé avant de lui faire son massage.

John Sheppard


John eut un rictus amusé, il avait bien compris la référence et même s’il avait quelques grammes dans le sang, il n’était pas au point d’être bourré, simplement joyeux comme Natasha. Et heureusement, car un homme rond comme une queue de pelle n’est jamais fameux au lit. Pour cela que l’alcool existait pour oublier la piètre compétence.

« Sur le sol voyons !  » Dit'il malicieusement, avant de la prendre par les hanches pour la soulever. Étant assez grande, cela ne le dérangeait pas. Il n'avait jamais aimé les femmes trop petites, les grandes élancées lui convenait mieux. En tout cas, il la laissa se nouer à sa taille et il l'emmena sur le lit, qui malgré sa rigueur martiale était assez moelleux. Cela était dû à la première couche puisque le sommier était ferme.

La demoiselle enroula ses jambes autour de la taille du soldat et se laissa porter jusqu’au lit, en profitant pour mordiller son oreille et son cou, cherchant les points qui sucitaient le plus de réaction chez lui. La nuit promettait d’être intéressante…

John réagis immédiatement de toute manière l’homme était réceptive aux gestes de sa partenaire.
Les deux amants retirèrent les draps, pour s’y installer et faire voler le surplus de vêtements.
L'effervescence d’une nouvelle découverte de deux corps et la passion d’une nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Déc - 13:10
Admin
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 389

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com
★ Votez pour le RP le plus insolite et inattendu de 2017 ! Pégase award 2017
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 17:01
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Après une telle nuit, le réveil fut difficile mais Natasha ne regrettait rien. John était du genre matinal, elle ne le dérangea donc pas trop avec la sonnerie de son réveil et ils échangèrent rapidement quelques mots pour s’accorder sur la nécessité de se revoir dans la journée pour discuter de tout ça à tête reposée…

“Reposée”... hahaha ! Elle était tout sauf reposée, mais oui, il avait raison. Ils se fixèrent donc un rendez-vous ici même aux alentours de midi pour manger ensemble.

Elle courut ensuite jusqu’à son propre appartement où elle prit le temps de se maquiller convenablement pour camoufler au maximum les jolies cernes sous ses yeux. Ce n’était pas folichon mais il faudrait faire avec. L’avantage quand on était insomniaque c’est que le corps était tellement habitué à manquer de sommeil qu’il encaissait assez bien la fatigue. Pour autant, la matinée fut vraiment difficile et elle fut soulagée quand vint l’heure de la pause.

Elle avala un dernier café en vitesse et prit le chemin de chez John en stressant un peu. Elle avait eu plusieurs heures pour réfléchir à tout ce qui était arrivé pendant la soirée et la nuit… mais ce n’était pas assez à son goût. Que voulait-elle obtenir de John ? Elle n’en savait rien à vrai dire. Elle adorait cet homme, il lui plaisait sur le plan physique et surtout mental… mais elle n’avait jamais été douée pour garder un homme dans sa vie. Ils s’attachaient trop vite et elle fuyait dès qu’elle commençait à trouver ses relations trop routinières et prévisibles… autant dire à chaque fois. Cela n’avait rien de normal, elle savait très bien que le problème venait d’elle et elle espérait réussir à passer ce cap un jour pour construire quelque chose de durable avec un partenaire. En attendant, elle n’était pas sûre de vouloir faire subir ça à son ami, elle tenait à lui et elle n’avait aucune confiance en elle pour gérer une possible relation. Cela dit, John ne lui avait absolument pas fait part de ses attentes, qui savait ce que lui même pensait de tout ça ?

C’est donc avec un brin d’angoisse qu’elle frappa à la porte de l’appartement du colonel.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 17:28
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON


La nuit fut courte, mais ce fut une bonne nuit. Dans les bras d'une amie à faire quelque chose de tout sauf très catholique. John s'était endormi rapidement, qu'il ait fait ou non l'amour, il avait cette capacité extraordinaire qui pouvait donner des aigreurs aux insomniaques de s'endormir à la vitesse lumière. Le reste de la nuit passa à grande vitesse et la sonnerie de son réveil sonna. Même s'il était en repos, il préférait se lever tôt, il avait l'impression de gâcher sa journée sinon. Il préférait faire une petite sieste cet après-midi que de trainasser au lit. Et de toute façon Natasha devait se rendre au travail.

Ce fut au réveil, qu'ils parlèrent du « après » et de la conséquence de leurs actes nocturne. Cela lui était passé au-dessus de la tête et assis sur le lit avec la couverture sur ses jambes, il avait observé Natasha filée vers la sortie de ces quartiers après avoir fixé ensemble un rendez-vous.

Soupirant, l'homme daigna se lever pour prendre une douche et ranger un peu ces quartiers. Il n'était pas spécialement maniaque, juste une habitude. D'ailleurs, il était content que cela soit un bon jour, car ces quartiers pouvaient être moins ordonnée. Déjà qu'il avait quelques endroits en bordel… Il se sentit stresser un peu, il ne savait pas trop ce qu'il voulait enfin si, mais il redoutait que cela ne soit pas en accord avec les désirs de Natasha. John ne souhaitait pas la perte en amie, puisqu'ils s'entendaient merveilleusement bien et qu'il se sentait tout aussi bien avec elle. Une sorte d'alchimie naturelle et agréable.

Par contre, il était certain de ne pas vouloir être en “couple”. Pour les mêmes raisons, qu'il l'avait poussé à quitter Nathalie, qu’avait-il à lui offrir comme avenir ? Quelle angoisse, celui d’un trompe la mort qui risque de mourir tout le temps ? Est-ce viable avec sa propre vie ? etc.… Il ne se sentait pas capable à l'heure actuelle d'assumer une nouvelle relation sentimentale. Même si être ami avec quelqu'un est une relation sentimentale, mais bien moins contraignante qu'être l'amoureux de quelqu'un. Il ne voulait pas se réengager et ces démons d'après son divorce concernant celui-ci refaisait surface. Il n'était peut-être pas fait pour ça après tout ? Il ne voulait pas se convaincre de ce fait, car être avec quelqu'un est tout aussi bien voire même plus agréable qu'un éternel célibataire. Or, pour le moment, il n'était pas prêt à se réengager. Peut-être avec le temps. Il savait que s'il avait rencontré Natasha avant, cela ne lui aurait pas posé de problème au contraire il aurait désiré la revoir et essayer quelque chose. Puisqu'elle lui plaisait physiquement et mentalement surtout.

Il ne se poserait pas ce genre de question, si elle lui était indifférente sur le plan intellectuel. D'ailleurs, il se demandait bien, ce qu'elle pouvait lui trouver, il n'était pas aussi brillant qu'un docteur et elle était plus intelligente que lui. Enfin qu'importe le QI, voilà qu'il faisait du Mckay.

Ils verront bien. D'ici là, il prit son sac de golf et alla faire quelques tirs en solitaire dans une salle prévue à cet effet. Cela le détendit et lui permit de réfléchir aussi. Il se posait beaucoup de questions, puisqu'elle ne représentait pas qu'un coup d'un soir. Il avait la constante amicale et les éléments d'appréciation sur sa personne.

Vers 11h30 il passa au mess, prendre deux repas chauds à emporter. Ce fut lasagne avec comme entrée une salade verte composé des dès de jambons et de maïs et en dessert flan. Il prit ces deux plateaux et alla dans sa chambre, installant le tout, sur la table basse près du canapé. Il avait pris des boissons, ne sachant pas ce qu'elle préféra, il avait pris du coca, Orangina ou un jus de fruit. Il avait de l'eau bien entendu. Mais les Américains comme les Anglais étaient Friant de boire autre chose que de l'eau durant le repas. Une sale habitude, qui haussait les statistiques d'obésité. Après ayant vécu avec une française pendant presque deux ans, il avait misé sur l'eau, mais lui laissant quand même le choix du sucre si elle en avait envie.

Quand elle frappa à sa porte, il sentit une bouffé de stresse le prendre. Il alla lui ouvrir, ne sachant pas s'il devait l'embrasser sur la joue, sur les lèvres ou ne rien faire. Il se décala avec un sourire pourtant amical sur les lèvres et une frustration intérieure ne sachant quoi faire, alors qu'il avait une envie naturelle de lui claquer un bisou, qu'importe l'endroit.

« Ça été ce matin ? » John était toujours en uniforme, avec cette fois haut manche courte blanc.



AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 17:31
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’il ouvrit, elle eut l’impression d’être en haut d’une falaise et de s’apprêter à sauter mais, cette fois, elle n’était pas sous l’influence d’une quelconque substance animale et elle ressentait l’angoisse de la chute.

Lui aussi avait de jolies petites cernes sous les yeux, à l’évidence il n’avait pas du se rendormir après son départ. Au moins il partageait son état; ça allait donner !
Il s’écoula une seconde où ils se figèrent. Cela ne dura qu’un instant mais Natasha ressentit sans peine le malaise du “comment je dois me comporter ?” et vu la réaction de John, ou plutôt son absence de réaction affectueuse, soit il était aussi gêné qu’elle, soit il lui faisait clairement comprendre que leur amourette ne représentait qu’une aventure d’un soir à ses yeux et que les gestes de tendresse étaient terminés.

Elle se faufila dans la pièce et la porte se referma derrière elle. Un coup d’oeil vers la table basse lui apprit qu’il avait pensé aux repas et… wow, c’était quoi cette tripotée de sodas ? Il avait peut-être misé sur le sucre pour chasser la fatigue. Pourquoi pas, rehausser le niveau de glycémie était une manière efficace de donner de l’énergie au corps.

La demoiselle se retourna vers le colonel alors qu’il lui demandait comment s’était passée la matinée. La question était tellement bateau qu’elle aurait pu en rire jaune. Elle soupira intérieurement : pourquoi se prenait-elle la tête comme ça ? Si John voulait d’elle, elle dirait probablement oui parce qu’elle l’appréciait et qu’elle n’était pas assez stupide pour laisser partir un homme comme lui malgré les possibles conséquences, et s’il préférait en rester là et bien soit. Cela ne servait à rien d’angoisser, autant laisser faire les choses. Il arriverait ce qui devait arriver.

La belle réprima un baillement et laissa sa tête tomber contre le torse de John pour se servir de lui comme d’un oreiller. Le naturel reprenait finalement le dessus.


-Je veux dormir...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Déc - 17:33
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2793

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Massage tagada !

CHRONOLOGIE : LUNDI 20 NOVEMBRE 2017 À 20H30– CHAMBRE DE NATASHA AVALON

Il ne savait vraiment pas sur quel pied danser, la situation était inconfortable au possible ! Il se sentait tout con alors, qu’il avait passé la nuit à l’embrasser et à explorer son corps sans aucune pudeur.

Il y a bien que les humains, pour se prendre autant la tête…
Sa question était bateau, mais que pouvait-il dire d’autre ? Une manière de s’intéresser à elle et de tourner autour du pot pour éviter le sujet délicat. Et puis bon, il était « inquiet » de savoir, si elle avait tenue le coup avec ses heures en moins.

Finalement Natasha, comme à chaque fois apparemment, prenait l’initiative de briser la glace. Elle colla son front sur son torse, procurant des frissons dans tout le corps de l’homme. Il ricana doucement, passant sa main dans ces cheveux d’un geste très naturel et lui frotta le dos de l’autre, la rapprochant de lui.

« Tu feras une sieste va ! » Il lui sourit, restant quelques
instants dans cette position avant de lui indiquer la table basse.
« J’espère que tu as faim ! »
Après, si elle veut faire une sieste, il ne serait pas contre de lui servir de coussin. Mais bon, avant ça faudrait peut-être clarifier les choses.

Il se décala, l’invitant à prendre place et il la rejoint, lui donnant le contenant en carton alimentaire avec son entrée. Il ne savait pas trop comment lui dire, “hey on fait quoi ?”. Il réfléchissait à une entrée, pas brusque ni froide. Il voulait pas gâcher leur amitié et tout “cela”. Cela étant tout les geste naturel qui leur venait sans même réfléchir. John était du genre balourd avec les sentiments et il avait toujours peur d’être mal compris. Comme beaucoup d’homme, il n’était pas des plus à l’aise. Après, il se lancerait dans le bain, mais bon, c’est humain de retarder la chose. Surtout quand on tient à la personne.


AVENGEDINCHAINS


_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 4 - Quartiers du Personnel-