Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Deux Alex : le patron et la rebelle de la forêt

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 6 Déc - 20:24
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00
La fin d'année qu'elle soit sur terre ou bien sur Atlantis était toujours stressante et sujette au bilan de l'année. Les événements de janvier ayant rechamboulés complètement la hiérarchie civile de la cité, il était temps de faire les comptes. Il avait fallu au moins deux mois, pour réorganiser correctement tout ce bordel et purifié de la bande de vilain la belle Atlantis… Et le SGC demandait des comptes de cette nouvelle direction à trois têtes.

Même si les militaires du programme et les parties prenantes, ne s'attendaient pas à des objectifs énormes, ils furent plutôt satisfaits de tous les projets lancés, aboutis et des nouvelles technologies mise en place grâces aux explorations. Sans parler des alliances… Ils étaient un peu moins contents de la perte d'arme pour la mission sur Renégat où il avait fallu négocier la vie de l'équipe (et accessoirement) la sienne contre quelque chose de plus attrayant que les geniis, sous peine de se faire tuer. Ainsi que la guerre en mai sur magna… mais bon, c'est le lot de ce genre d'expédition et cela ne faisait grincer que les ronds de cuirs bien tranquilles dans leur siège confortable avec leurs kilos en trop !

Par contre, le CIS avait présenté leurs nouvelles têtes et en toute franchise, Alexander n'y voyait pas vraiment du renouveau. Encore des hommes omnipotents et à l'égo surdimensionnés pour diriger une Constitution internationale. Il y avait des chinois, toujours aussi avide de rayer le parquet de leurs longues dents… faut d'avoir eu d'autre places… L'anglais en connaissait la majorité, pour avoir déjà bossé avec eux sur terre et il n'était pas véritablement fou de joie de les voir ici. À dire vrai, il estimait que la CIS serait toujours pareille, toujours avec des leaders aussi vieux que les dinosaures et avec des avis sur tout et surtout un GROS avis bien arrêté et fermé sur le monde. Des comptables, proche de leurs sous, qui ne voient que les pertes, oubliant qu'ils jouent avec des vies isolées de la voie lactée. Après tout, qu'avaient-ils à craindre ? Ils sont bien tranquilles chez eux, a bénéficié des avantages de la Terre, ne risquant pas de se faire bouffer par les Wraiths et encore moins loin de leur famille ou de tout leur train train ronflant et pédant !

Le pire durant cette réunion de quatre heures, ce fut les allusions à cet enfoiré de Berckam, ce feu Berckam, qui avait été corrompu par un Golad'uld et qui de basse était le plus grand connard de l'existence de la CIS. Un texan, misogyne, égocentrique et méprisant. Celui qui était à la tête des évènements de janvier ! Le nouveau comptable, avait eu le culot de faire des références peut diplomatiques sur cet homme, mettant en faute Alexander. Bah oui, voyez-vous cela n'est pas très civilisé de piéger un homme pour le pousser à révéler sa véritable nature (celle d'un petit serpent tout meugnon). Oh oui c'est très vilain !! Il est certain que de violer des petites filles, abuser sexuellement de son assistante et de faire un complot comportant le viol de jeune femme pour faire un coup d'état était très gentil... bah oui tiens ! Qu'est ce qui ne faut pas entendre franchement !

Bref Hoffman, étant toujours maître de lui et clame, avait envoyé bouler d'une manière si polie l'autre homme, que celui-ci s'était senti comme le dernier des cons. Ne pouvant pas se rebiffer de se sentir agresser. Enfin bon, dans tous les cas, l'anglais était fortement agacé par cette réunion, outre interminable, mais qui à ses yeux était peu constructif. Et il sentait que pour les bilans de fin d'année le CIS allait être encore plus casse pied et injuste. Enfin, ils verront, mais ce sentiment ne le quittait pas. Surtout en voyant, la tentative du comptable à vouloir baisser les aides et subventions pour la cité. Mais, pourquoi, il faut toujours se battre contre des picsous ? Répéter sans cesse, le besoin important de finance, pour le bien de l'humanité et tout le blabla… Parfois ça le gavait, il avait l'impression d'être une machine à répéter pour des grands enfants de quarante à cinquante ans !

Enfin qu'importe au final. À la fin de la réunion, il partit dans son bureau, il avait les premiers bilans du pôle projet à boucler, avant d'enchainer avec une réunion tardive avec l'équipe de Zelanka sur l'E2PZ vert. Il était 16h30… Et sa journée n'était pas prête de se finir. Et comme toutes journées relativement mauvaises, il est rare qu'elle se finisse sur du positif. L'échange avec l'équipe du professeur lunaire était peu concluant aux goûts de l'anglais, qui aurait aimé des résultats plus probants et surtout bien moins de pannes inexpliquées sur le nouveau système de recharges solaire de l'E2PZ. Parfois, il avait l'impression, que les scientifiques avaient leurs projets comme un jeu d'enfant : dans le sens, que tout était sans gravité ! Mettre en panne deux fois une zone entière n'était pas grave, tant que cela se réparer… sauf, quand c'est la zone de l'infirmerie, autant la première panne avait été la zone des loisirs soit… Mais l'infirmerie… Il fallait souvent, qu'il leur remette les réalités en têtes pour que l'équipe qu'il avait surnommée “Les astronautes” à cause de leurs esprits souvent dirigé vers les étoiles pour ne pas dire tête en l'air, prennent conscience.

Énervé comme tout, il rejoignit ses quartiers déposant son chat Harry, un beau bengal, qu'il avait pu ramener de terre comme « objet ». Puis prit son sac de sport, se changea et fila vers le gymnase. Il n'est guère bon de faire du sport avant de se coucher mais agacé comme il était, il avait besoin d'évacuer toute cette journée, une journée de merde avoue-le. Et même les maîtres du savoir être et de la maîtrise de soi on parfois besoin d'un exutoire.

Et puis à cette heure-là, il ne trouverait personne pour l'enquiquiner. Aucun militaire, pour venir l'asticoter. Quoique depuis qu'il avait démoli Pete qui avait tenté de violer son assistante et qu'il était à la 5eme place des matchs de boxe du pont douze du Dédale (avec le surnom de « Justicier au Thé »), élément inratable de militaires qui aiment boxer, on venait plus vraiment l'emmerder. Mais plutôt, une forme de respect et d'appréciation. Faut dire qu'un civil qui démonte des soldats, ça fout les jetons à certains ! Surtout un homme, si élégant et distingué que le Responsable Adjoint de la cité d'Atlantis. Il cachait bien son jeu le jeune homme. De plus, qu'engoncer dans des costards hors de prix et portant l'étendard rouge, on ne pense jamais qu'il pourrait savoir se défendre.

Or, mise à part sa prédisposition de base, pour savoir se battre au vu de son passé, il a toujours estimé qu'il devait à minima savoir se débrouiller sans militaire, pour survivre dans cette galaxie. C'est une histoire de vie ou de mort ici-bas. Quand on peut se faire attaquer n'importe où et n'importe comment, la défense était la meilleure des parades et les militaires ne pouvaient pas toujours être les valeureux héros du jour !

En tout cas il arriva au gymnase il était seul et l'anglais n'alluma pas toutes les lumières. Allant vers le sac de frappe, pour faire quelques passes. Il s'échauffa et s'étira correctement, avant d'enfiler des gants et frapper afin d'évacuer son irritation et penser à autre chose. Comme toujours pour cette activité, il était avec un jogging noir des baskets aussi sombre et un tee-shirt ébène. Pour le fun, il avait revêtu celui que lui avait offert Richard Woolsey, pour le charrier suite au costume d'halloween : un haut avec un casque de Loki doré. (La bonne humeur et entente entre les membres du CODIR étaient connu). Puisque le RDA était habillé pour l'occasion dans le costume du super vilain du film Marvel Thor. À ce qu'il parait il avait un air de ressemblance avec l'acteur. Et comme Alexander ne portait jamais de tee-shirt sauf pour le sport, puisque étant en chemise la plupart du temps … Il était donc vêtu de ce présent.
.
CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Déc - 23:04
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Alex avait les yeux grand ouvert, le souffle court et son cœur faisait d'incroyables bonds dans sa poitrine, comme si ce dernier cherchait à s'échapper de sa cage thoracique. Une larma coula lentement le long de sa joue gauche, avant de terminer sa course sur l'oreiller quelque humide. Ce n'était pas la première larme qu'Alex avait versée durant ces dernières minutes, mais c'était bien la dernière qu'elle laissa ainsi s'échapper de ses yeux. Elle se releva, s'asseyant sur le bord de son lit, cherchant à reprendre une respiration normale. Ses mains tremblé énormément, tout comme le reste de son cœur. Elle se leva brutalement, courant presque jusqu'à sa salle de bain personnel ou elle se jeta littéralement sous la douche, allumant l'eau froide au plus vite. L'eau glacée coula le long de son corps toujours tremblant, mouillant son pyjama qui se mit immédiatement à lui coller à la peau, mais elle s'en fichait totalement. Elle leva la tête vers le haut, fermant automatiquement les yeux à cause de l'eau qui affluer. Elle se retenait pour ne pas pleurer, pour ne plus penser à ce cauchemar qui l'avait réveiller de la sorte. Enfin... Ce n'était pas vraiment un cauchemar, disons que son esprit avait vagabondé gentiment dans sa tête, décidant de lui faire repenser au jour le plus triste de sa vie : le jour ou elle est devenu une femme...

Quoi qu'elle face, Alex ne pourra jamais oublier ce jour. Elle ne pourra jamais oublier le visage de son père ce fameux jour. Son expression si triste, si perdu, si désemparé face à sa fille unique. Si elle avait pu, elle aurait tout fait pour que cela n'arrive jamais, pour ne jamais avoir ses règles. Mais, on ne peu lui lutter contre la nature même des choses. Et ça Alex le savait très bien, malheureusement. Elle était née dans un corps de femme, alors il est normal que son corps ressemble à celui d'une femme avec tous les avantages et surtout les inconvénients. Elle préférait naître dans un corps de garçon pour que son père ne soit jamais triste et qu'il soit toujours fière d'elle. Mais au fond d'elle-même, se sentait elle homme ou femme ? Elle ne, c'était jamais poser la question, elle ne pensait qu'à son père, à ses désirs à lui et jamais aux siens, les laissant toujours aux seconds plans. Alors, si son père voulait qu'elle agisse comme un mec, un vrai de vrai, alors Alex le ferait coûte que coûte.

Alex n'arrivait pas oublier ce cauchemar, peu importe l'eau glacée qui tomber sur elle. Elle baissa doucement la tête, ouvrant peu à peu les yeux, sentant ses tremblements se calmer graduellement. Elle ferma le robinet, sortie de la douche, jeta son haut trempé dans le lavabo et attrapa sa trousse de toilette. Elle l'ouvrit, puis fouilla dans le fond, ressortant une petite boite d'allumette qui faisait un bruit étrange en bougeant sous les doigts d'Alex. Elle l'ouvrit doucement, comme si elle avait peur de casser ce qui se trouvait à l'intérieur. Peu à peu une lame fine apparue sous son regard vide et triste. Elle attrapa calmement la lame de sa main droite avant de le porter à son poignet gauche et... Ai-je besoin de vous décrire le reste de la scène ? Je pense que vous avez très bien ce que faisait Alex, malheureusement...

Alex regarda les quelques entailles, qu'elle c'était faite encore quelques secondes, avant de les recouvrir d'un léger bandage, qu'elle cacha ensuite sous son fameux bracelet éponge noir. Elle retira ensuite le reste de son pyjama, qu'elle jeta dans le lavabo de sa salle de bain. Elle alla ensuite vers son armoire, enfila un pantalon de jogging noir, des chaussettes, une paire de baskets et une brassière qui lui comprimée peu être un trop la poitrine, mais au moins cette dernière n'allait pas bouger d'un pouce et elle donnait l'illusion que sa poitrine était plus petite, plus plate. D'un autre coté, cette brassière lui permettait de mettre en avant ces quelques abdos, montrant aux yeux de tous qu'elle était plus musclée qu'elle en avait l'air.

Une fois habillé et chaussé, Alex sortie de ses quartiers, elle savait parfaitement qu'elle n'arriverait pas à se rendormir après son cauchemar, qui était encore bien graver dans sa mémoire. Elle courut tranquillement jusqu'au gymnase, étirant ses bras et ses mains tout le long de son trajet. Elle avait besoin de se défouler, de donner tout ce qu'elle avait, de sortir toutes sa tristesse présente dans son cœur à coup-de-poing dans un bon vieux punching-ball. Mais plus elle avançait vers le gymnase, plus elle remarqua que de la lumière semblait émaner des lieux. Quelqu'un d'autre n'arrivait donc pas à dormir ? Elle allait bientôt le savoir.

Alex entra dans le gymnase et son regard se posa presque instantanément sur l'homme déjà présent dans la pièce, qui tapait frénétique dans le punching-ball. Un doux sourire se dessina peu à peu sur les lèvres de la jeune femme, dont une petite idée venait de germer dans sa tête.


- Salut ! Lança t'elle à l'inconnu, cherchant à attirer son attention.

Une fois chose faite, elle s'avança vers lui, attrapant des gants de boxe au passage.


- Ça ne vous direz pas de taper dans quelque chose de plus... Humain ? Comme moi par exemple ?

Alex avait besoin de se défouler et cet homme semblait en avoir besoin lui aussi. Alors, une petite baston entre les deux, dans les règles de l'art bien entendu, devrait vite les épuiser et les calmer quelque peu, l'un comme l'autre.

- J'ai besoin de me défouler et vous aussi, on dirait. Alors autant se défouler l'un contre l'autre, qu'en pensez vous ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 18:24
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00
L'activité sportive était bien une manière simple efficace d'évacuer les tensions. Ça et autre chose comme le sexe, mais bon passons. Pendant, qu'Alexander frappait dans le sac, il essayait de filtrer ces pensées, qui avaient tendance à tourner et retourner dans tous les sens la longue réunion. Étant observateur, il déduisait certain comportement et intention humaine par ce bais, se trompait rarement. Et il avait beau essayer d'être positif, l'anglais ne voyait rien de bon dans cette entrevue.

La fin d'année allait être pénible et la collaboration avec ces nouvelles personnes irritantes. Comme d'habitude, il faudrait se battre et parfois l'anglais aimerait bien que les ronds de cuirs, soient dotés d'un peu plus neurone et moins égoïste pour voir autre chose que leurs propres intérêts.

Surtout qu'avons-le, ce ne sont que des salariés, qui n'ont pas un enjeu d'être rentables à la fin de l'année, des salariés d'une Commission, dont payer par les états membres ! Il est bien de ne pas jeter l'argent pas les fenêtres, mais entre donnée inutilement et donnée a jute titre il avait un gouffre… Et puis bon, les deux programmes portes des étoiles coûtaient mais rapportaient énormément, rien que pour les nouvelles technologies et la commercialisation de nouveaux médicaments !

À croire que c'est le propre de l'homme d'être égoïste et avare. Où sont les belles valeurs de l'humanité ? Celle de la compréhension, de l'altruisme et de la bonté ? Heureusement, que ce n'est pas ce genre de personnes détestables, qui vont sur le terrain et louer les bonnes intentions terriennes. Sinon, l'humanité seraient vue comme des parasites, brutaux, vindicatifs et individualistes. En somme un peuple, qui ne vaut pas mieux que les Wraiths ou les Gola'ulds soyons clair.

Enfin bon, le fait d'y repenser n'aidait pas vraiment à calmer le tout. Après, il était maître de ces sentiments et frapper sur ce sac, lui permettait d'évacuer en solitaire sa colère. Même les hommes les plus calmes, ont besoin d'extérioriser. Et Alexander était typiquement un « faux » calme, même si peu de personnes, hormis dans l'intimité ou dans son cercle d'ami, ne l'avait vu autrement que serein, professionnel et froid.

Il n'avait pas entendu l'arrivée d'une personne, faut dire, qu'il frappait sur le sac qui rendait des bruits lourds, le rendant clairement sourd. Un « Salut », le fit arrêter de frapper. Il n'était donc pas à seul à bientôt minuit ? Eh bien, il avait des couches tard sur cette cité. L'homme se décala, hochant la tête dans un signe de salutation.

« Bonsoir » dit-il poliment, son accent fortement anglais ne laissait aucun doute sur sa patrie. Il ne connaissait pas cette jeune femme aux allures garçonnes, c'est même la première fois, qu'il la voyait. Soit elle était un renfort, soit il n'avait pas retenu sa tête sur les divers dossiers du personnel.

Pensant, qu'elle le saluait juste par politesse, il allait à nouveau reprendre son jeu de frappe. Se disant, qu'il devait s'entrainer plus régulièrement, pour faire les autres matchs sur le pont douze du dédale. Mais, une nouvelle fois, elle reprit la parole. Le regard bleu acier du jeune homme, se figea dans ces prunelles, comme à chaque fois, qu'il parlait à quelqu'un. Il fut étonné, même si son expression était neutre, sauf un peu rictus au coin des lèvres, plutôt agréable face à cette proposition. Elle avait pris des gants de boxe, signe qu'elle désirait en effet un échange physique.

Il médita quelque instant, si elle était bonne au corps à corps, il y gagnait pour un entrainement autre que sur un sac mou et sans réflexe et les deux parties seront défoulées. Il n'avait pas vraiment de point négatif, si cela était fait dans les règles de l'art.

« Pourquoi pas. On garde les principes martiaux de base. Pas de coup sur les parties intimes, pas d’humiliation et respect de l’autre.» Il précisait, car certains militaires avaient tendance à faire de la gonflette et outrepassait les règles quand ce n’est pas entre eux. Après tout, si elle est nouvelle, elle ne devait pas savoir qui elle avait en face d’elle.

« Après vous utiliser les techniques de combats que vous voulez. » Lui-même n’avait pas un style de combat très « académique », plus basé sur la survie et l’agilité.

Il décrocha ses gants, pour se passer une serviette sur le visage et boire un peu. Il rejoignit ensuite la jeune femme sur le tatami près des appareils de boxe. Il ne voulait pas savoir, pourquoi elle était ici, avec ce besoin de se défouler, cela ne le regardait pas. En tout cas, il y a de forte chance qu’elle soit militaire avec son allure et sa présence ici. Faut dire, que mise à par les gris, il n’avait généralement, pas beaucoup de civil.

Il suivit les mouvements de son adversaire, gants en défense, tout en se mouvant avec souplesse. Il comptait la laisser attaquer la première, pour jauger de sa réaction.

.
CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Déc - 18:37
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Alex était presque contente de voir quelqu'un dans le gymnase, c'est vrai qu'elle était partie dans le but de taper de toutes ses forces dans un punching-ball, mais quoi de mieux qu'un petit échange entre deux personnes souhaitant se défouler ? Alex salua donc poliment l'homme, avant de rentrer direct dans le sujet d'un petit combat entre les eux deux.

- Bonsoir

Alex leva légèrement un sourcil, un peu surprise par cet accent si prononcé. Elle reconnut sans problème le fameux accent des Anglais. Elle avait, autrefois, connu un militaire dans l'armée qui était Anglais et qui avait cet accent si particulier. Mais bon, qu'importe qu'il soit Anglais, Français ou bien Russe, Alex voulait se battre contre quelqu'un de vivant, pour se dépenser un maximum et surtout dans le but de vider son esprit pour oublier son cauchemar...

- Pourquoi pas. On garde les principes martiaux de base. Pas de coup sur les parties intimes, pas d’humiliation et respect de l’autre

- Bien entendu.

- Après vous utiliser les techniques de combats que vous voulez.

- Parfait !


Alex inclina de la tête en souriant, heureuse que l'homme est accepter de se mesurer à elle, elle allait pouvoir se défouler, taper dans quelque chose de vivant qui allait lui rendre des coups. D'ailleurs, elle se demandait quel type de boxe l'homme pratiqué, sûrement de la boxe anglaise vu son fort accent qui ne cachait pas ses origines anglaises, bien au contraire. En attendant que l'homme se rafraîchisse avant de passer aux choses sérieuses, Alex pris soin d'étirer son cou, ses mains et ses bras. Elle ignorait complètement qui il était, et il pouvait bien être le prince de la cité d'Atlantis qu'elle ne retiendrais pas ses coups pour autant. Elle était là pour se dépenser, pour donner tout ce qu'elle avait, quitte à finir à l'infirmerie à cause de lui ou bien de tomber littéralement d'épuisement sur le sol du ring. Elle sentie son cœur s'accélérer légèrement quand l'homme fini par la rejoindre, comme si son cœur se préparer lui-même au combat. Alex prit une grande inspiration, fermant les yeux à peine deux secondes avant de les rouvrir et de regarder son adversaire l'air sérieux, voir presque animal. Elle ne comptait pas lui faire le moindre cadeau, si elle peu frapper, elle le ferra, mais elle espérait que lui aussi fasse de même. Elle espérait aussi qu'il ne soit pas le genre de mec qui fasse semblant de jouer, car elle est une femme, et donc il aurait peur de la blesser uniquement à cause de son sexe.

Alex se mit à sautiller sur place, tournant légèrement autour de son adversaire, le regardant, ou plutôt, en l'analysant. Elle était prête à se défendre à tout moment, mais elle tenait absolument à porter le premier coup, histoire de montrer qu'elle n'était pas la pour se faire les ongles ou autres. Ni une, ni deux, Alex recula de quelques pas avant de courir vers son adversaire, sautant vers lui dans le but de lui décrocher une belle droite en plein vol, mais l'homme para son coup. Alex eut un petit sourire en coin à ce moment précis, se disant que le combat était bien partie. Puis les coups se mirent à pleuvoir l'un comme pour l'autre. Direct, Crochet, Uppercut, Overhand-punch, Back-fist, Spinning back-fist, Jump-punch, ect... Tous les coups y passaient, de temps en temps un coup de pied venait agrémenter le combat, mais rien d'autre. Alex resta droit pendant le combat et ne fit aucun coup bas, ce n'était pas son style de toute façon, elle préférait se battre d'homme à homme dans les règles de l'art. Étrangement, les deux combattants semblaient être aussi forts l'un que l'autre, même si leurs styles de boxe n'étaient pas vraiment la même à quelques détails prêt.

Les minutes passaient, les gouttes de sueur commençaient à couler sur le front d'Alex, dont la respiration était irrégulière. Aucun d'eux ne semblait faiblir, cherchant presque à redoubler leurs coups pour gagner la partie. Mais à juger leur combat, aucun d'eux ne gagnait ou ne perdait. Et le match aurait pu durer encore longtemps si Alex n'avait pas glissé, malencontreusement, sur l'un de ses lacets. Pendant une fraction de seconde, le temps sembla s'arrêter pour Alex, qui en se sentant partir en arrière, ne pus retenir le coup de l'homme et se prit son poing au coup de la bouche. Elle tomba plus rapidement à la renverse, lâchant un "aih" de douleur accompagner par un "fait chi*r".

Alex regarda le plafond, la respiration saccadé, son cœur battant à cent à l'heure dans sa poitrine. Puis après quelques secondes de silence presque pesant, elle se mit à rire doucement. Elle posa son regard sur l'homme, continuant à rire légèrement.


- Si je n'étais pas tombé, je suis sûr que je vous aurais battue à plate couture. Dit elle histoire de le taquiner un peu.

Elle se releva légèrement pour se mettre en position assise, regardant l'homme en souriant légèrement. Elle sentait une légère douleur à la commissure de ses lèvres, ainsi que le goût de sang dans sa bouche.


- Au fait, je m'appelle Alex Stones, soldat de première classe. Et vous ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 17:35
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00



Les règles étant clair, il n'avait donc pas de soucis particuliers. De toute manière Alexander, allait respecter à la lettre les indications et si elle fait la mariolle en trichant, elle allait très vite le regretter. Puisque lui-même n'aurait pas d'état d'âme à lui rendre son coup. De toute façon, même dans un combat inégal, il était rare qu'il vise une partie aussi sensible que les « intimes ». Même chez une femme, se prendre un bon coup de genoux entre les jambes, faisait mal, moins qu'un homme qui avait le service trois pièces à l'extérieur mais cela était tout aussi douloureux. De toute manière, il ne comptait pas retenir ces coups, bon, il ne tenait pas spécialement à la blesser, mais cela n'était pas par son statut de femme non, envoyer un humain à l'infirmerie dans une joute « non réelle de combat pour sauver sa peau » était peu plaisant. De toute manière, femme ou homme, cela ne changeait rien, il allait se battre sans faire de fleur et il adviendrait de la fin. Il n'aurait pas d'acharnement. En plus, à la boxe ou dans tous les styles d'art martiaux, le mot « stop » ou le coup du plat de la main, sur le tatami était signe d'arrêt.

Il lui rendit son rictus, un échange martial entre deux humains est toujours plus intéressant qu'un sac en plastique et de sable. Faut dire, que le combat allait occuper son esprit et éviter qu'il ressasse sans cesse cette journée de merde et surtout les conséquences.

Comme à chaque nouvel adversaire purement inconnu, il se demandait sur son style, allait-elle se battre comme les autres militaires ? Type boxe anglaise ou non ? Ou d'autre style d'art martiaux ? Il espérait, qu'elle lui donnerait du fil a retorde et qu'l serait contraint d'établir des stratégies. C'est un homme cérébral, il adore ce genre de choses, pour cela qu'il est redoutable joueur d'échec et n'en parlons pas dans toutes les formes de stratégie que cela soit jeu ou non.

Quand il la rejoignit, parfaitement calme, comme un tigre marchant tranquillement dans sa jungle. Il avait des mouvements très souple et assez gracieux, comme les fauves. Souvent, le parallèle était fait dans l'esprit des gens. Et il n'était pas le seul à être assez porté sur l'animalité, les prunelles de la jeune femme étaient parlantes. Cela, le fit sourire.

Voilà, qu'elle sautillait autour de lui, il la suivait du regard lui faisant face à chaque fois, se tendant prêt à se défendre. Cela était généralement, sa première approche, tester l'autre via une défense. Elle était dynamique et ne semblait pas avoir de gêne dans ses appuis. De toute manière, Alexander en bon calculateur, cherchait une faille. Elle courra vers lui, désirant sûrement donné le premier coup. Elle fit un bel uppercut en sautant, mais il la para avec ces deux gants, la repoussa avec force, en lui rendant son élan.

Pas mal en tout cas, elle avait du mordant la jeune femme… Et la suite fit tout aussi intéressante. Alexander, la laissa venir plusieurs fois, avant d'attaquer réellement. Au début, elle aurait pu se demander, s'il ne faisait que se défendre pour parer, mais, très vite, la conclusion était là, il était juste en train de la tester. Et quand, il se décida à attaquer, ce ne fut pas décevant. Il ne lui laissait rien passé et ce fut de même pour elle.

Alexander, utilisait beaucoup ces gants pour contrer des attaques au visage et avait un style de combat assez peu conventionnel. Bien loin de l'académique boxe anglaise, (même si certain coup était typique de cet art), il se battait sur différent style dont celui dit de « rue » très aérien, souple et avec les jambes. L'homme étant très agile et n'ayant pas peur de se mettre à terre, prenait des coups, mais surtout, visait juste. Il était économe dans ses mouvements. Il se mouvait avec grâce et rivalisait d'ingéniosité, pour pousser un peu plus la jeune femme. Mais plus le temps passait et aucune des deux, ne semblait lâcher… plus, l'évidence était là, ils semblaient d'une force assez égale.

Cela plus d'autant plus à l'anglais, qui y trouvait un véritable challenge ! S'ils sont de force égale, sur le corps à corps, soit aucun des deux n'allaient vaincre et le combat serait en boucle continue, soit la fatigue les départagerait. Finalement, ce fut la malchance pour elle, elle glissa sur son lacet, qui sous les nombreux chocs et autres frictions, avait décidé de se faire la malle ! Alexander, ne le vit pas et lui décrocha un coup dans la mâchoire.

La militaire tomba à la renverse, avec un beau gros mot ! Elle était allongée. Il la regarda, baissant ces gants, attendant quelques secondes pour voir, si elle était sonnée ou bien en attente pour le prendre à revers. Puisque bon, il l’aurait très bien fait ça. Puis le rire de la jeune femme, le rassura et il s’approcha d’elle, ricanant doucement avec.

Dès qu’elle se releva, il plongea son regard acier dans celui de la jeune femme.
« Bien étendu, c'est une évidence… » dit-il de son ton pince sans rire, mais son rictus était clairement taquin. Son regard alla sur ses chaussures, où l'odieux lacet était défait.
« La prochaine fois, vous retirez vos lacets…Histoire de voir lequel de nous finit à terre… a moins qu'on s'écroule de fatigue ! » Ce qui n'est pas faux, vu leurs capacités mutuelles. Il restait dans le même registre, il avait apprécié ce combat, assez riche et il était fatigué mine de rien. Elle l'avait crevé à enchaîner avec rapidité ces coups. Mais une fatigue saine et agréable. En parlant de prochaine, fois, en langue Hoffman, c'est une invitation à remettre le couvert.

« En tout cas beau combat, je vais vous emmenez au pont douze du dédale, pour que vous vous inscrivez au tournoi de boxe, vous allez faire fureur en tant que championne ! » dit-il d'un air avenant. Le tournoi était ouvert aux femmes en combat féminin ou en mixte. Tout le monde était classé selon son niveau qu'importe le sexe. Il avait aussi des classements par sexe, pour certains matchs.

Il s'approcha un peu, plus lui tendant ces gants, pour qu'elle les attrape et se relève. Une fois fait, ou non selon ce qu'elle voulait faire, il retira ses gants, le premier avec les dents, puis l'autre avec sa main libre. Machinalement, il étira ses mains. Dans un gant, il avait l'impression de ne plus avoir de métacarpes.

Le regard d'Alexander alla sur la jeune femme, qui se déclinait. Il eu un rictus, amusé, tiens donc une autre « Alex » cela était une coïncidence assez amusante. Et en effet, il avait visé juste, elle était bel et bien une militaire. Et surement une nouvelle recrue, puisqu'elle lui demandait qu'il était.

« Enchanté. Il est amusant de voir, qu'en plus d'avoir le même niveau en combat, nous avons le même diminutif.» Fit-il toujours avec calme et une pointe agréable. Ça voix standard. C’est un homme, d’aspect calme et qui maîtrise parfaitement les expressions de son visage.

Les Américains, aime les diminutifs, mais Alex, était aussi un prénom sans être raccourcie, généralement, masculin d'ailleurs. Mais, qu'importe si c'est un Alex simple ou une Alexandra ou une Alexia. Il la nommerait comme cela, puisqu'elle s'est présentée ainsi. Certain préféré leur surnoms à leur prénom. Alex stones ? Cela devait lui dire quelque chose ? Sheppard lui en avait parlé peut-être ? Non pas encore, il n'avait pas eu le temps de voir le colonel, cette semaine de toute façon, il était toujours en réunion et John en mission d'évaluation. Donc non, elle ne lui disait rien. Faut dire, que l'accident entre elle et Milestone n'avait pas encore remonté jusqu'au CODIR. Et Hoffman, n'avait pas eu le temps, de se tenir à jour des punitions et des événements militaires.

« Alexander Hoffman, quant à ma fonction, soit vous la connaissez déjà, soit je vous laisse la deviner » Cela était clairement du jeu. Rien de méchant, juste de la taquinerie. Il était à nouveau d'excellente humeur.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Déc - 14:31
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Le combat avait été palpitant et il aurait pu durer des heures si Alex avait à faire correctement ses lacets. Ainsi, elle n'aurait jamais glissé dessus, ne serrait jamais partie en arrière et surtout, elle ne se serait jamais pris le poing de son adversaire en plein visage. Mais elle ne prenait pas cela pour un échec, elle préférer se dire ceci : Je ne perd jamais. Soit je gagne soit j'apprends. Et la, on peu dire qu'elle avait appris une bonne leçon : Faire ces lacets correctement, faire un double nœud ou alors ne pas avoir de lacet du tout. En tout cas ce match l'avait plutôt fatiguer, une bonne fatigue, qui lui avait fait presque oublier la raison de sa présence ici à une heure aussi tardive. Elle se mit à rire doucement de sa propre défaite, se sentant apaiser au fond d'elle-même. Et histoire de s'amuser un peu, elle taquina gentiment son adversaire le regardant dans les yeux.

- Bien étendu, c'est une évidence…

Alex se mit à sourire doucement à cette remarque lancer par son adversaire.

- La prochaine fois, vous retirez vos lacets… Histoire de voir lequel de nous finit à terre… à moins qu'on s'écroule de fatigue !

- Je me battrais sans ses maudits lacets la prochaine fois, je vous le promets, car je suis curieuse de savoir comment aurait pu finir ce combat... Même si je pense que la fatigue aurait gagner sur nous deux sans aucun problème.


Alex avait un énorme sourire aux lèvres, elle était contente de voir que l'homme avait envie de remettre ce combat à une prochaine fois. Cela voulait dire qu'elle était une bonne adversaire à ses yeux et qu'il avait plus qu'apprécier ce petit échange, en tout cas, c'est qu'Alex pensait au sujet de son interlocuteur.

- En tout cas beau combat, je vais vous emmener au pont douze du dédale, pour que vous vous inscrivez au tournoi de boxe, vous allez faire fureur en tant que championne !

- Un tournoi de boxe ? Vraiment ? J'ignorais qu'on organisait ce genre de tournois par ici. Je serais plus que ravie d'y participer, surtout si j'ai affaire à des adversaires aussi fort que vous.
Dit elle en lui faisant un clin d’œil amical.

Un tournoi de boxe ? Quelle bonne idée que voilà, Alex avait déjà hâte d'y participer et de montrer aux autres de quoi elle était capable. Elle comptait déjà bien remporter ce fameux tournoi, quitte à s’entraîner deux fois plus tous les jours, surtout si elle avait affaire à des personnes aussi fortes que l'homme face à elle. Cette nouvelle information égaya complètement son esprit, laissant le cauchemar désormais bien derrière elle. D'ailleurs, elle se demanda combien d'homme et de femme participait à ce tournoi et quand aura lieu le prochain tournoi, mais bon elle le sera bien assez tôt. Elle est convaincue que son adversaire actuel le tiendra au courant.

L'homme s'avança vers elle et lui tendis ces gants pour l'aider à se relever. Alex accepta toujours en lui souriant. Une fois debout, elle commença, tout comme lui d'ailleurs, à retirer ses gants de boxe avant de venir passer délicatement les doigts de sa main droite sur la commissure de ses lèvres. Elle grimaça légèrement au contact de ses doigts sur sa blessure. Il ne l'avait vraiment pas rater sur ce coup là. Elle allait sûrement devoir mettre un pansement à cet endroit-là, pour éviter de trop ouvrir la bouche le temps que sa cicatrice. En tout cas ça allait lui donner une sacrée allure.

Alex déclina naturellement son identité à l'homme face à elle, lui demandant ensuite son nom.


- Enchanté. Il est amusant de voir, qu'en plus d'avoir le même niveau en combat, nous avons le même diminutif

Le même diminutif ? Cela voulait dire que l'homme portait un prénom commençant par Alex, mais lequel ? Elle allait bientôt le savoir, mais en tout cas elle espérait que l'homme ne lui demande pas son vrai prénom.

- Alexander Hoffman, quant à ma fonction, soit vous la connaissez déjà, soit je vous laisse la deviner

- Ravie de faire votre connaissance Monsieur Hoffman dont j'ignore la fonction. Je viens tout juste d'arriver, je ne connais pas encore les noms et les fonctions de tout le monde, mais... Je vais essayer de devenir la vôtre, si vous me le permettez.


Tout comme Alex venait de le dire, elle ignorait la fonction d'Alexander. Elle était arrivée le mois dernier, il était donc normal qu'elle ne sache pas tout sur tout le monde. Mais elle était curieuse de savoir quel était le métier de l'homme sur la cité d'Atlantis. Alors histoire de s'amuser un peu elle décida de deviner. Elle se mit à tourner autour de lui, le regardant, ou plutôt, le détaillant de la tête aux pieds quelques secondes, en silence avant de se mettre face à lui, le sourire aux lèvres.

- Humm... Premièrement, je ne pensais pas que vous travaillez dans le coté médical, si c'était le cas votre instinct vous aurez pousser à examiner la blessure que vous m'avez faite. Dit-elle en désignant sa légère blessure à la commissure de ses lèvres. Deuxième je ne pense pas non plus que vous soyez un scientifique, ces hommes là on en plus dans la tête que dans les bras. Après, comme on dit, les apparences sont souvent trompeuses. Troisièmement... Elle attrapa les mains d'Alexander les examinant sous tous les angles. Vous n'avez pas l'air non plus d'être un technicien, vos mains non pas l'air de tenir souvent une clé à molette, et même... Une arme d'ailleurs. Je pense sans problème que vous êtes un homme des bureaux, je vous vois clairement derrière un ordinateur ou derrière une tonne de paperasse. Alex leva doucement les yeux vers Alexander, encrant son regard dans le sien. Suis-je sur la bonne voie ? Ou bien, je me trompe complètement ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 15:00
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00



A la question ou plutôt la taquinerie sur les lacets, la jeune femme répondit du ta o tac, elle se battra sans ! Et elle avait plutôt raison, finir à terre par faute de malchance, c'est quand même rageant ! L'homme hocha la tête simplement, il était bien d'accord. La fatigue aurait eu raison des deux, mais à savoir lequel était le plus endurant ? Logiquement, elle devrait l'être, puisque étant une militaire entrainée tous les jours, pour se battre et survivre dans cette galaxie… Lui n'étant qu'un homme de bureau, même s'il se maintient en forme, une nécessité pour vivre ici à ses yeux.

Surtout qu'Alexander adorait partir en exploration ou rencontrer d'autre peuple sur leur planète. Il n'était pas à l'abris de se battre ou de devoir sauver sa propre vie. Contrairement à Weir, il sortait lui. Erin, sortait régulièrement, il n'y avait que Woolsey qui était vraiment sédentaire, mais cela se comprenait facilement. Il n'était pas physiquement entraîné. D'ailleurs, pour les échanges délicats avec d'autres peuple, comme sur Renégat, ce fut l'anglais qui avait été envoyé.

En tout cas, elle avait compris son sous-entendu et il lui rendit son rictus volontairement. Elle allait faire hurler la foule, avec cette rage et son look sauvage. Et puis bon, il n'était pas contre de renouveler l'expérience avec quelqu'un d'égal à sa force. Cela lui permettrait de progresser tout comme elle. Et puis, elle avait cette étincelle de férocité qui trouvait une résonance chez le bureaucrate.

« Dès que le Dédale est de retour d’ici une semaine, je vous y emmènerais. Puisque ça vous tente » Cela était une promesse et il est homme de parole « Oui, je suis cinquième au classement, vous avez des champions bien plus puissants, vous écoperez d’un surnom par contre… Ils adorent ça. ». Il n'avait aucune fierté, il ne se la pétait guère en disant son rang plus qu'honorable pour un administratif. Alexander, ne se venta pas, sauf pour dans l'humour et jouer un jeu d'homme condescendant, qu'il n'est pas vraiment, même si cela lui colle à la peau. Avec ces airs raffinés, distingués et sophistiqués.

Il lui expliquerait plus en détail, concernant le match quand le croiseur sera de retour, de toute manière Farrelli allait être heureux d'avoir une nouvelle recrue. Et la jeune femme, allait voir, quelque chose, qu'elle n'avait peut-être pas vu, durant son voyage sur le vaisseau : le fameux pont douze ! Un endroit de loisir et avec des installations de dingues pour la boxe, fait dans les règles et l'amour de cet art. Cela pouvait être étonnant, pour un croiseur qui était dirigé par l'interagissant et protocolaire Steven Caldwell, mais ce pont était source de bonne humeur et permettait à ces hommes de décompressé. Vivre sur boite de conserve de plusieurs mètres tout le temps, fait péter des boulons !

Il la releva, remarquant qu’elle avait la lèvre en sang, elle allait devoir mettre un pansement sur le coup. Il était navré de l’avoir blessé, mais ce n’est que bénin. Et puis bon, en se battant, on ne peut pas être indemne. Lui-même, avait récolté quelques bleus aux côtes de la demoiselle en souvenir.

Ils se présentèrent et en effet, elle était la petite nouvelle du soir. Il y a de forte chance qu'elle n'ait pas encore été évaluée par Sheppard ou Frei. En tout cas, un peu de sang neuf était toujours appréciable, surtout qu'il avait malheureusement des pertes. Et le grand ménage de janvier, avait réduit sacrément les effectifs. D'habitude, ils ne mettent guère longtemps à remplacer les « pertes » mais bon, avec ce genre d'événement, toute la liste d'attende avait été écrémé pour n'en ressortir que des personnes « saine » du moins dans l'espoir général. Renforcer les enquêtes et les études comportementales avait été lourd. Mais nécessaire et qu'importe le budget, on ne peut pas se permettre un second coup d'état et des viols à des milliards d'année lumière de la terre.

Par jeu, il lui laissa deviner, elle semblait s'y prêter en tournant autour de lui, pour le scanner avec le sourire aux lèvres. Il ne dit rien, la suivant du regard, alors, qu'il retirait les bandes de tissus pour protéger ses mains dans les gants.

Elle commença à faire son énumération, oui, il est logique de penser qu'un docteur aurait pris dans son sac un bandage ou quelque chose comme cela. Enfin, il pourrait être véto et ne pas avoir le réflexe de la soigner. Pour les scientifiques, il eut un rictus amusé, oui les apparences sont trompeuses, puisque comme Mckay, il faisait partie des membres du Mensa. Mais, cela n'est qu'un détail comme un autre… Il releva la tête vers elle, quand elle lui attrapa les mains. Il n'est pas très tactile comme homme. Mais, il ne laissa rien paraitre, alors qu'il avait le droit à l'œil experts sur l'état de ses mains, idem de blessures, de cornes et fines. Rien que cela, allait le virer de la classe des techniciens. Il aurait pu être un militaire, mais oui, l'état de ces belles mains montrait que les armes à feu n'était pas ce qu'elle tenait le plus.

Il eut un rictus, ricanant doucement même avec l’image derrière un ordinateur. Oui, il était généralement derrière celui-ci, quoiqu’il bougeât souvent, pour voir les équipes et faire des réunions et d’autre mission sur le terrain. Actif le monsieur. En tout cas, elle avait su prendre le temps, pour observer et déduire un bon point. Les premières classe, ne sont pas toujours des lumières, ceux qui réfléchisse finissent par prendre du grade. Et son plus autonome que les simple exécutant. Il était plutôt satisfait d’avoir en face de lui une jeune femme maline.

« Bonne déduction, mon ordinateur dors même avec moi… » Fit-il avec humour en retirant ses mains, pour prendre ces gants qui étaient tombés à terre.
« Responsable adjoint de la cité d’Atlantis » Dit-il pour lui donner son titre complet. En somme, il était l’un des trois dirigeant de la cité. Si Woolsey était le Dirigeant, il ne l’était que sur le papier, ils gouvernaient » à trois, pour éviter d’avoir qu’une tête pensante. Et parce que le CIS ? voulait un membre 100% rond de cuirs à la tête de la cité. Pour la gloire et la bêtise de leur égo. Heureusement, que Woolsey était un homme intelligent et d’une bienveillance incroyable, bien loin des requins et autre petit roquet.

Il marcha, vers son sac pour y ranger ses gants, ainsi que boire et s’essuyer le visage de sa serviette rouge. Il regarda l’heure il était minuit passé et n’était pas des plus fatigué encore du moins mentalement, car son corps était bien… De toute manière, il mettait toujours du temps pour s’endormir et là techniquement pour ne pas trop penser était de se crever jusqu’à que la fatigue l’emporte.

« C’est quoi votre spécialité ? » Lui demandat’il, alors qu’il s’étirait pour éviter les courbatures le lendemain. Il était curieux et chaque militaire avec un petit plus. Pour une fois, il serait bien parti courir sur les digues… C’est toujours à des heures impromptues qu’il a des envies bizarres… la dernière fois, ce fut quoi ? Ah oui des gaufres à deux heures du matin ! Faut dire qu’il ne se couche jamais très tôt non plus.

CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 23:39
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Un tournois de boxe... Quoi de mieux pour montrer à tous qu'Alex était plus qu'un garçons manquée et une tête brûlée. Si elle remportait ce tournois, Alex serait admirer, voir même adulé, mais elle serait surtout respecter par les autres. Et puis peut être que son père serait fier d'elle en apprenant cela : Qu'elle avait remporter un tournois de Boxe...

- Dès que le Dédale est de retour d’ici une semaine, je vous y emmènerais. Puisque ça vous tente

- Merci, j'ai hâte ! D'ailleurs quel est votre position dans ce tournoi ?

Oui, je suis cinquième au classement, vous avez des champions bien plus puissants, vous écoperez d’un surnom par contre… Ils adorent ça.

- Un surnom ?... Hum... Quel est le vôtre ? Que j'ai une idée à l'avance du genre de surnom qu'on pourrait me donner.


Un surnom ? Très peu pour Alex qui portait déjà, en tout cas, on l'appelait déjà, par un diminutif très court : Alex au lieu d'Alexia. Lui donner un surnom serait quelque peu futile sachant que le but de ce dernier est d'être plus petit, plus court et plus rapide à prononcer que le prénom de base de la personne. De plus, Alex avait un peu peur du genre de surnom qu'on pouvait lui donner en la regardant du premier regard. Son look garçon manqué et son franc-parler allait surement lui valoir un beau surnom qu'il allait rester graver dans les mémoires dans ses adversaires qu'elle comptait déjà tous éliminer, un par un. Mais bon, si ce surnom compté le mot "Femme", "Fille", "Madame" ou autre synonyme pouvant lui rappeler, comme une baffe en pleine figure, qu'elle était née du sexe féminin, Alex allait sûrement tuer la première personne qui lui aura ce surnom en question. En y réfléchissant bien, Alex se dit qu'elle ferait mieux de se trouver elle-même un surnom, avant qu'on lui donne un. Après tout : On est mieux que par sois même.

Alexander avait dit qu'il était cinquième du classements, mais Alex se demandait cinquième sur combien. Car être cinquième sur cent personne ou cinquième sur dix personnes, cela ne donnait pas le même impact aux yeux de la jeune femme. Mais Alex se douta bien qu'au vu du nombre de personne présente sur la cité, il devait un sacré paquet qui devait être inscrit pour le tournoi pour x ou pour y raisons. Comme par exemple : Pour gagner, pour passer le temps ou bien encore pour s'obliger à faire plus de sports. En tout cas, qu'importe le nombre de participants, Alex comptait bien tous les battre.

Après une rapide présentation de la part d'Alex et d'un petit jeu visant à deviner le métier de l'homme face à elle, dont Alex mis plusieurs minutes à donner une réponse, après de longues paroles de réflexion, Alexander donna enfin la réponse :


- Bonne déduction, mon odinateur dors même avec moi…

Ouah, Alex se surprit elle-même en entendant cela. Elle avait deviné juste, alors que de très nombreux points qu'elle avait évoquer visant à l'éliminer de tel ou tel catégorique, était très discutable. Comme on dit souvent les apparences sont parfois trompeuses et Alex en était la preuve. Avec son coté rebelle et son franc-parler, on aurait du mal à imaginer qu'au niveau de son poignet gauche se trouve de trop nombreuses cicatrices... Mais qu'importe, Alex était plutôt fier d'avoir trouvé juste et cela se lisait sur son visage, d'ailleurs, elle rigola même à sa blague par rapport au fait qu'il dormait avec son ordinateur.

- Responsable adjoint de la cité d’Atlantis

- Ouah....


Alex le regarda avec des yeux ronds, la bouche légèrement entrouverte formant un petit o. Pour rigoler et par pure taquinerie, elle lui fit une révérence, tel un soldat face à son roi, tout en disant ces quelques mots d'une voix très sur jouer voulant montrer qu'elle rigolait :

- Hé bien, Monsieur Hoffman, je trouve que vous vous débrouillez magnifiquement bien à la boxe pour un homme de bureau.

Elle rigola légèrement en terminant son petit discours, lui tirant gentiment la langue au loin, tout allant ranger la paire de gants qu'elle avait emprunter lors de ce petit combat amical, pendant qu'Alexander rangeait lui aussi ses affaires dans son coin. Alex commença soudainement à se sentir mal, comme si le cauchemar qu'elle avait réussi à oublier durant ce match, revenait à la charge maintenant que tout était terminé et que l'homme allait sûrement partir dormir, vue l'heure qu'il était. D'ailleurs, elle ne pue s'empêcher de sursauter très légèrement en entendant le son de sa voix qui la sortit net de ses pensées.

- C’est quoi votre spécialité ?

- Ma spécialité ? Alex se tourna vers l'homme mettant un temps pour comprendre ce qu'il voulait entendre par là. Heu... On peu déjà dire que le combat au corps-à-corps est l'une de mes spécialités. Mais ce qui me différencie vraiment des autres militaires, c'est mon côté survivaliste. Vous me balancez dans n'importe quel foret avec juste un couteau et une boussole et je tiens des semaines sans aucun problème. Je vous construit même un château dans les arbres et je fais assez de réserve de nourriture pour tenir tout un hiver sans avoir à mettre le nez en dehors de ma cabane. On peu dire que la nature et moi, on ne fait qu'un !

Alex était assez fier de parler de cela et elle était même plutôt joyeuse. Elle n'avait que de bon souvenir de ces week-ends passer en pleine nature avec ou sans son père a jouer au survivant avec le strict minimum. Se débrouillant pour pêcher, fabriquer des pièges, faire des cabanes dans les arbres, trouver de l'eau le plus rapidement possible, ect... Alex donnerait tout ce qu'elle a, pour revivre ces bons passés avec son père, ses moments où il la voyait comme Alex et non comme Alexia...

Hé, merde, Alex sentait son cœur qui se serrait doucement dans sa poitrine en repensant à ces doux moments qui ne resteront que des souvenirs... Elle ne pouvait retourner dans ses quartiers maintenant, pas maintenant... Si elle le faisait, elle recommencerait à se blesser, à se faire du mal, dans le but d'oublier tout cela... Non... Elle devait trouver un autre moyen pour calmer sa peine ! Soudain, une idée lui vient en tête.


- Vous allez, vous couchez tout de suite ? Je pensais aller courir sur les Digues histoire de me détendre avant d'aller me coucher. Vous voulez venir ?

Alex avait eut une soudaine envie d'aller courir sur les Digues de la cité et elle espérait que l'homme face à elle, accepte de venir courir avec elle. Ainsi, il pourrait continuer à discuter un peu ou se faire des petits sprints pour voir lequel des deux courraient le plus vite.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 16:18
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00



Elle lui demanda son surnom, un fin sourire alla sur les lèvres de l'anglais. La première fois, qu'il l'avait découvert, puisqu'il n'était pas du tout au courant, que les membres du Dédale l'ait inscrit au tableau des boxers, il avait souri et trouver cela approprié. Ce n'est pas le surnom lourd ou peu flatteur, mais plutôt sobre et sympas. Bon, il avait du cliché, puisque étant un anglais, il buvait beaucoup de thé… Et cela n'avait rien à voir avec son origine, il déteste le goût du café.

« Le Justicier au Thé. Ils ont été très imaginatif » Fit l'homme simplement. Alexander n'était pas très surnom sur sa personne (par contre il aimait en donner aux autres, mais cela était une preuve d'affection et donc assez rare), portant certain lui en donnait régulièrement et encore il ne devait pas tous les savoir. À son actif, il avait déjà le fameux et ronflant : « Chevalier blanc », de Nelly, les traditionnels « Baron » pour ceux qui savaient son titre de noblesse, « Chou à la crème » par Sheppard, « Polochon » par Erin… et puis bon il devait écoper de certain moins sympas, comme le manitou ou le rosbif.

Le petit jeu, de « devine mon rang » fut fait et réussit avec brio par une militaire fière et enjouée, Alexander lui spécifia son véritable poste au sein de la belle cité d'Atlantis. Apparemment, cela la surprit et il avait de quoi. Généralement, les responsables civils sont plutôt au-dessus et ne traine pas dans les lieux communs. Comme des dieux ne voulant pas se mélanger à la population. Ce qui n'était pas le cas d'Hoffman ni de Steele. Comme, n'importe qui, ils vivent et respirent ici et vont dans les mêmes endroits. Même si faire de la boxe avec le second d'Atlantis n'était pas commun. Il lui fit un rictus amusé en voyant la révérence qu'elle lui fit. Heureusement, qu'il n'était pas du genre à avoir l'égo comme une montgolfière et une bonne dose d'autodérision.

Il hocha la tête en pouffant légèrement, voyant qu'elle lui tirait la langue « Il faut bien, pour faire des négociations musclées en diplomatie » dit-il sur le ton de la taquinerie aussi.

L'homme alla ranger ces affaires et s'étira tout en la questionnant sur la spécialité de la jeune femme. D'ailleurs, il ne s'attendait pas à la surprendre, elle avait sursauté légèrement, comme perdue dans ces pensées. Apparemment, elle ne comprit pas vraiment la question, il allait lui répondre une connerie pour la bousculer un peu. Mais elle se ravisa et l'informa de celle-ci.

« Bien, on part donc sur un château dans les arbres ! Par contre, avec des escaliers pas trop haut, car quand je serais vieux j'aurais du mal à les monter » Il était en forme, le prie, c'est qu'il balançait ça avec un naturel sérieux. Mais blague à part, il trouvait ça intéressant, c'est plutôt les pégasiens, qui ont cette capacité de survie un peu partout. Au moins, le rang terrien avait enfin quelqu'un qui savait faire de ces mains ce qu'on attend généralement dans l'imaginatif civil : un super soldat Rambo !

Alexander avait été surprit, de constater qu'il n'avait pas tant de militaire sachant se démerder sans rien en pleine nature. En tout cas, elle semblait heureuse de parler de ça, vivre dans la nature était plus qu'une spécialité, une vocation même. D'où la question suivante de l'anglais : « Vous avez des compétences pour former autrui ? Si oui, je pense que vous pourrez former d'autres militaires. C'est une compétence intéressante surtout dans cette galaxie » Et il devait avoir quelque civil partant pour des cours de survie aussi.

L'homme, prit son sac pour le mettre sur son épaule, il était en train de réfléchir à une activité, pour l'épuiser suffisamment mentalement et physiquement, puisqu'il était encore à fond. Et il ne voulait pas repenser sa journée de merde, il se connaissait que trop bien. Et le salut allait vers cette jeune femme.

« Avec plaisir, je ne suis pas assez fatigué pour dormir aussi » Même si ce n'est pas un fan de course à pied, cela aurait le mérite d'épuiser ces dernières forces et de lui vider la tête. Et vu, comme elle est compétitrice et lui aussi, la course à pied risquerait d'être plutôt une course de vitesse !

Ils quittèrent le gymnase et Alexander la guida vers une digue proche et assez large. Ils durent prendre un téléporter et ils y furent en quelques minutes. L'air frais, foutait le visage d'Alexander, qui déposa son sac au sol. Faut dire qu'ils sont en décembre les cocos ! Et de nuit donc ça pique un peu ! Mais qu'importe, faire du sport allait les réchauffer.

L'anglais, lui lança un regard de défis, courir pour le principe de courir ne l'intéresse pas « La digue fait 3 kilomètres, elle forme un U…» 1 kilomètre par branche. Ils n'étaient pas obligés de faire toute la digue.
« Le premier qui atteint la lumière rouge ? » Cette fameuse lumière était à 700 mètres d'eux, parfait pour sprinter. Alexander courrait vite, mais il n'était pas un sprinter, c'est plutôt le genre d'homme agile et endurant. En en parlant d'agilité, il avait pleins de caisses métalliques, non décharger par les techniciens venant du Dédale. De quoi faire une course d'obstacle intéressante.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Jan - 13:17
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Alex demanda à Alexander qu’elle était le surnom qu’on lui avait donné lors du tournoi de boxe sur le Dédale.

« Le Justicier au Thé. Ils ont été très imaginatifs »

« Pas mal, pas mal comme surnom. J’ai hâte de savoir quel surnom, ils me donneront. »


Très British comme surnom, mais cela allait magnifiquement bien au jeune homme d’après Alex. Savoir son surnom donnait encore plus envie à la militaire de savoir qu’elle serait le sien le jour j, mais pour cela, il lui faudra être patiente et attendre le prochain tournoi de boxe. D’ailleurs niveau surnom Alex en avait reçu pas mal dans la vie, mais ils étaient presque tous dégradant ou insultant envers sa personne, surtout quand elle était dans l’armée de terre. Mais… Les surnoms qu’elle avait toujours aimé entendre étaient mon fils et mon garçon, des surnoms que son père lui avait donné à l’époque… Qu’elle belle période que c’était pour la jeune femme, une période malheureusement révolue.

Après que l’homme ait dit son surnom à la jeune militaire, Alex se mit à deviner le rang d’Alexander, un petit jeu très divertissant aux yeux de la jeune femme. D’ailleurs, elle avait été très surprise de connaître le véritable métier de son interlocuteur. Elle ne pue s’empêcher d’en rire et de lui faire une petite révérence, tout en lui envoyant un petit pic de façon amusé, que l’homme pris avec humour par chance.

Alexander demanda ensuite à Alex quel était sa spécialité en tant que militaire. La jeune femme répondu avec beaucoup d’enthousiasme, parlant de son côté très survivaliste ce qui eut l’air d'intéresser l’homme.


« Bien, on part donc sur un château dans les arbres ! Par contre, avec des escaliers pas trop haut, car quand je serais vieux, j'aurais du mal à les monter »

« Parfait papi, je vous fabriquerez une canne en bois. »
Dit-elle en rigolant.

D’ailleurs au moment ou elle prononça le mot “Papi”, elle ne pue s’empêcher de se demander, sur le moment, quel âge pouvait bien avoir le Justicier au Thé. Il était plus vieux qu’elle à première vue, mais il était bien loin d’avoir ses cinquante balais, oh oui. Mais bon, Alex finirait par bien par lui demander son âge à un moment ou à un autre.

L’homme sourit amusé
« Un fauteuil plutôt, comme ça je trouverai bien un larbin pour me pousser. Histoire d’asseoir mon pouvoir » Niveau autocritique il ne reculait pas.

« Très bien, un fauteuil pour le seigneur le Justicier au Thé. » Dit-elle en souriant.

Alex se dit que pour rire, elle devrait un jour aller sur le continent de Lantia chercher du bois pour fabriquer ce fameux fauteuil, enfin cela ressemblera plus à une chaise qu’à un fauteuil de luxe, mais qu’importe cela plaira surement à l’homme. L’homme hocha la tête avec un rictus sur les lèvres.


« Vous avez des compétences pour former autrui ? Si oui, je pense que vous pourrez former d'autres militaires. C'est une compétence intéressante surtout dans cette galaxie »

« Heu… Quoi ?... Moi former d’autre personne ?... »
Alex était bouche bée face à l’homme, ayant du mal à intégrer chaque mot qu’il venait de prononcer. « Je… Je… Je ne sais pas… Je n’ai jamais formé personne, je ne sais pas si… »

« Pourquoi pas ? Après tout dépend de votre caractère aussi »


Alex se mit à rire nerveusement, avant de dire le moins naturellement du monde : « Mon caractère ?... Et bien... » Alex hésita quelques instant, avant de continuer d’une voix neutre : « Disons simplement que je suis du genre… A avoir du mal avec l’autorité… Ouai... » Alex soupira, baissant les yeux vers le sol.

L’homme arqua un sourcil.
« C’est dommage pour un militaire. Cela veut dire que j’aurais à signer des blâmes avec la mention “pour le soldat Stones ?” » Il avait une voix sérieuse mais il avait ce ton pince sans rire.

« Oh oui surement... » Dit-elle d’une voix faible, espérant simplement qu’il ne signe jamais son renvoi...

Elle former d’autre militaire ? Elle qui avait beaucoup de mal avec l’autorité ? Elle "la rebelle" qui n’en faisait qu’à sa tête former d’autre personne ? Ça sonne presque comme une blague très drôle. Si Alexander connaissait véritablement Alex, il ne lui proposerait sans doute pas cela, de plus la jeune femme ignorait si elle était capable de faire une telle chose ou non

Alex proposa soudainement à l'homme, face à elle, d'aller courir sur les Digues en sa compagnie. La jeune femme n'avait aucune envie d'aller dormir maintenant, elle ne se sentait pas très bien... Mentalement parlant, repenser à son père et à son enfance, la rendrait très nostalgique et très triste... Elle avait besoin d'évacuer ce sentiment et quoi de mieux que de courir quelques kilomètres pour se vider la tête ? Et puis la militaire se dit qu'après cela, elle serait assez vidée de ses forces pour s'endormir sans le moindre mal, et encore, si elle arrive à rejoindre ses quartiers après cette rapide petite course. D'ailleurs, elle fut heureuse de savoir qu'Alexander acceptait de venir avec elle sur les Digues de la cité. Alex ne pouvait s'empêcher de sourire joyeusement en entendant la nouvelle.

Ils quittèrent tous les deux le gymnaste cote à cote, Alexander guidant Alex vers une Digue qu'il avait l'air de bien connaître, peut être allait-il souvent courir par ici ? C'était une bonne chose à savoir en tout cas, si cela était le cas. Alex pourrait donc venir courir ici dans le but de le croiser, après tout, c'est toujours plus agréable de courir en compagnie de quelqu'un, surtout si cela peut se transformer en compétition, idéal pour savoir qui est le plus rapide entre eux deux. D'ailleurs, pendant que la militaire pensait à cela, elle fut surprise d'arriver aussi rapidement sur les Digues en à peine quelques minutes de marches tranquilles. Alex sentie un frisson parcourir tout son corps une fois dehors. Il faut rappeler que c'est le mois de décembre et qu'Alex porte une tenue assez légère, malgré que son corps soit encore chaud du combat qu'elle venait d'effectuer. Mais très vite elle ne ressentirait presque plus le froid, une fois qu'elle aura à commencer à courir sur la Digue. Alex leva quelques secondes les yeux au ciel, admirant le magnifique ciel étoilé, par chance, il n'y avait aucun nuage qui venait cacher la magnifique lune qu'il y avait ce soir.


« La digue fait 3 kilomètres, elle forme un U… »


« Trois kilomètres ? C'est parfait ! »


Alex courrait tous les matins depuis son adolescente, alors ce ne sont pas trois pauvres petits kilomètre qui allait lui faire peur, bien au contraire.

« Le premier qui atteint la lumière rouge ? »

Alex tourna la tête vers Alexander, un énorme sourire remplie de malice était afficher sur son visage. L'homme avait donc décidé de mesure la jeune femme à la course ? Très bien, mais qu'il ne vienne pas se mordre les doigts parce qu'il s'est fait battre par elle.

« Très bien, mais avant ça... »

Alex se pencha et retira ses deux chaussures, qu'elle posa juste à coté du sac d'Alexander pour ne pas les perdre une fois la course terminée, et surtout gagnée.

« Cette fois, je ne me ferais pas avoir par mes lacets ! » Dit elle en rigolant, mais tout en étant sérieux à la fois. « Prêt ? » Alex regarda l’homme en attendant son aval. « Bien ! Trois… Deux… Un… GO !!! »

Ni une, ni deux, Alex se mit à courir à toute à l’allure, inspirant et expirant de façon régulière. Le parcours était jaugeait de caisses métalliques parfait pour transformer cette simple petite course entre ces deux coureurs en un vrai parcours d’obstacle digne de ces deux athlètes. Légère et agile comme singe, Alex n’avait aucun mal pour sauter par-dessus les caisses, à la regarder on pourrait presque la confondre avec une gazelle tant son agilité était remarquable. Alex ne comptait pas perdre cette course, elle avait déjà perdu ce combat de boxe avec l’homme, alors il était hors de question pour elle de perdre à nouveau face à lui. C’était sans doute pour cette raison qu’elle avait l’impression que des ailes poussaient dans son dos, la faisant courir plus vite que d’habitude.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Fév - 14:02
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00



Il est vrai que l'anglais était assez curieux de savoir quel surnom les membres du club de boxe du Dédale donnerons à cette téméraire soldate. Il n'avait aucun doute sur le fait que cela serait à l'image de la jeune femme sans être insultant. Après tout, il avait un fort respect et le but des pseudonymes était bon enfant, bien loin des moqueries injustes ou désagréables. De toute façon, cette activité était basée sur le respect des règles et la bonne humeur, sinon le colonel Caldwell l'aurait interdit.

Suite à cela, un petit jeu de devinette qu'elle réussit avec brio et chacun alla défaire ces gants. Ce fut piqué par la curiosité qu'Alexander, questionna sur la spécialité de la militaire. Il lui fit un peu d'humour, cela était aisé, elle donnait de belle perche et l'homme avait de l'humour, malgré son rang assez haut dans la pyramide de la cité. Toujours professionnelle, il était certes de nature froide, mais pas pour autant frigide comme une glacière au pôle sud. De plus, il était loin d'être dans un contexte professionnel à cette heure-ci et dans ce gymnase.

Il était amusant de voir Stones lui répondre et le mentionner comme un papi. Cela le fit rire doucement, il était bien loin d'être vieux, mais à coup sûr il devait avec quelques années de plus que son vis-à-vis. Au moins une dizaine d'années, même si l'homme était bien loin d'avoir des rides ! Du château, à la canne ils finirent par se mettre d'accord sur un fauteuil, bien plus confortable avoue-le. Avec pareille délire, si le cas avait été inversé il lui en aurait trouvé un. Il était après tout le spécialiste de formuler en vrai les échanges vocaux. Erin en savait quelque chose, puisqu’elle avait écopé d'une cape après des rires sur les sorcières.

L'anglais, avait proposé à la jeune femme de former d'autre personne, mais apparemment ce genre de choses n'était pas dans ces cordes, ni même le respect de l'autorité. Intérieurement ça chiffonnait Alexander, qui se questionnait alors, sur le fait qu'il allait avoir d'autre blâme à signer concernant une nouvelle tête brûlée. Et elle lui avouait doucement qu'il avait de grande chance de recevoir sur son bureau une demande de blâme pour sa personne. Il eut une petite moue. Il avait donc en face de lui, la nouvelle tête de turc des officiers, enfin la nouvelle challenger pour le titre prestigieux du plus blâmer de la cité. Elle ira faire un concours au tableau d'Eversman et d'Hamilton. Ils se sentirons moins seuls et avec une compagnie féminine.

« Hum. On va espérer que cela n'arrive pas rapidement. » Il n'avait pas à lui faire de quelconque morale, elle semblait connaitre son défaut et il n'avait pas que ça à faire à minuit. Et ils ne sont pas dans un contexte pro. Il laissait de côté sa casquette de dirigeant pour ce soir. De plus, il n'avait pas à faire de procès à quelqu'un qui n'avait pas encore fauté et c'est le rôle de Sheppard et Frei. Pour changer de sujet, la proposition de courir était parfaite ! L'homme la guida jusqu'à une digue, l'informant des quelques détails techniques de celle-ci. Plusieurs personnes, majoritairement gris, s'entrainaient ici à cause des caisses et autres obstacles intéressant pour un parcours de santé.

Par provocation et par goût du challenge, il la mit au défi, cela plus à son vis-à-vis vu sa réaction. L’anglais eu un rictus, se tenant prêt quand il remarqua qu’elle retira ses chaussures. Il se mit à rire un peu plus franchement.
« Il serait dommage de mordre la poussière une seconde fois à causes d'eux » Fit-il malicieusement.

Au top départ ils s'élancèrent comme des guépards ! Mais Alex était plus un singe qu'un félin au vu des bonds souples qu'elle faisait pour éviter les caisses ou passer par-dessus. Alexander n'était pas en reste niveau souplesse, mais soyons clair, il reste plus « droit » qu'une jeune femme entraînée et plus légère que lui.

Hoffman, se doutait que fortement qu'il allait perdre, mais comptait bien lui mettre la pression et se surpasser aussi. Juste pour le principe, on ne participe pas à un jeu ou un défi pour perdre mais bien pour vaincre, même si les chances ne sont pas de son côté.

Ainsi, l'anglais filait vite, mais n'arrivait pas à dépasser Stones qui faisait preuve d'une agilité à rendre jaloux un lémurien ! La vue d'une grande caisse obligeant Alexander à sauter dessus et l'escalader. Il décida de bondir sur la suivante pour distancer Stones et la prendre à revers. Cela marcha quelques minutes avant que l'agile demoiselle, le coiffe au poteau et arrive avant lui à la ligne d'arrivée. Elle était impressionnante, en milieu hostile elle devait être une fusée, irrattrapable sur un terrain naturel.

Les poumons en feux, puisqu’il était loin d’y être allé de manière raisonnable, De toute façon, l’homme n’est jamais raisonnable quand il est question de se surpasser ou même de gagner un défi. C’est son côté compétiteur. Et puis bon, il était certain de sombrer comme un paquebot sans coque dans son lit. Il souffla pour reprendre sa respiration. La fraîcheur de la soirée, lui paraissait illusoire, tellement il avait chaud.

Le dos plié et main sur les genoux, il se releva pour toiser la jeune femme « Pas mal pour une débutante » Dit-il pour la charrier. En tout cas, elle méritait un surnom, celui d’un ouistiti, tellement elle était leste et rapide. Il leur restait plus qu’a rebrousser chemin et détendre leurs muscles. Il lui tendit une main pour la félicité de sa victoire largement méritée « Mes félicitations, un véritable ouistiti ! » Alexander est un bon joueur, ne se vexant nullement de perdre au contraire, il reconnaissait la supériorité de l’autre dans un domaine où il ‘n’était pas forcément maître.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Fév - 13:02
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Au top départ les deux Terriens se mirent à courir aussi vite qu'ils le pouvaient, tels deux fauves à la poursuite de la même et unique proie. Alex avait le sourire aux lèvres, cette compétition l'amusait énormément, même si au début elle avait un peu froid au pied à cause du fait qu'elle avait retirer ces chaussures de peur que ces lacets ne viennent une nouvelle fois lui porter préjudice. Mais très rapidement, le froid disparut, tous ses muscles travaillaient à cent à l'heure, surtout ses jambes et ses bras qui donnaient leurs meilleurs d'eux. Ce n'était pas simplement une course, allant simplement d'un point A à un point B, non, c'était beaucoup plus que cela, vu que le parcours était recouvert de caisses et autres obstacles qui rendait le parcours beaucoup plus difficile et intéressant à la fois. D'ailleurs, ce qui rendait la compétition vraiment intéressante, aux yeux de la militaire, était que l'homme qui l'avait défié était très rapide, peut être même plus qu'elle, mais elle avait cependant un avantage sur lui : la jeune femme était plus agile. Alex était tellement agile qu'on pouvait dire, en la regardant, qu'elle descendait bien des grands singes. Après tout la jeune femme savait grimper aux arbres depuis qu'elle était toute petite, depuis la première fois qu'elle avait fait du camping avec son père. Savoir grimper aux arbres rapidement était bien souvent un moyen pour fuir un quelconque prédateur qu'on ne réussirait pas à échapper en courant tout simplement. Alex était doté d'une telle agilité qu'elle aurait pu escalader, le mur de BERLIN en demi-seconde à l'époque de son existence.

En tout cas, la jeune femme était ravie et impressionnée de voir que le bureaucrate était aussi rapide que fort en boxe. D'ailleurs, la jeune femme était presque sûre que l'homme aurait gagné cette compétition si le parcours n'était pas jaugeait d'obstacle et surtout si elle n'était pas aussi agile. Mais pendant un moment elle crue perdre la partie, Alexander arrivant à un moment à la distancer en bondissant d'une caisse à une autre. En le voyant la prendre à revers, Alex ce senti pousser des ailes et se mit à sauter de caisse en caisse, faisant des bonds quelque peu impressionnant. C'est ainsi qu'elle arriva la première, se mettant à sautiller sur place, les bras en l'air, laissant sa joie éclater, regardant son adversaire arriver juste après elle.

Des gouttes de sueur coulaient le long de son cou et de son front, elle avait le souffle saccadés et ses jambes tremblaient très légèrement de fatigue. Alex était sûr de passer une bonne nuit de sommeil après une telle compétition. De plus, elle était ravie de connaître enfin quelqu'un dans la cité avec qui elle pourrait courir ou faire un peu de boxe, en sachant la personne aussi, voir plus douer qu'elle dans de tels domaines.


« Pas mal pour une débutante »

« Pas mal pour un bureaucrate »
Dit-elle en souriant

Alexander tendit une main vers Alex, cette dernière attrapa la main joyeusement la serrant tout en regardant l'homme dans les yeux.

« Mes félicitations, un véritable ouistiti ! »

« Merci beaucoup, je prends cela comme un compliment. »


Alex lâcha la main de son adversaire, puis commença à marcher à ses côtés tranquillement direction leurs quartiers personnels. Au passage, elle récupéra ses chaussures, qu'elle garda à la main, se sentant beaucoup trop fatiguer pour les remettre à ses pieds dans l'immédiat. Alex regrettait presque de se trouver aussi loin de ses quartiers, mais bon, marcher allait faire du bien à ses jambes toutes engourdis par l'action et allait lui permettre de reprendre une respiration normal petit à petit.

« En tout cas si... Si vous avez envie d'aller courir ou défier quelqu'un à la boxe et bien... Vous n'aurez qu'à me contacter, si vous le souhaitez... D'accord ?... »

La jeune femme semblait soudainement timide, d'ailleurs elle, c'était ébouriffer les cheveux comme ci elle était nerveuse. Il faut dire qu'elle n'avait pas l'habitude de faire de tel proposition à quelqu'un, surtout en sachant que cette personne était d'un échelon beaucoup plus élever que le sien. Mais pour le moment elle appréciait beaucoup la compagnie d'Alexander et elle espérait le croiser bientôt, bien sûr en espérant que ce dernier n'est pas à signer trop de blâme à son nom.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 18:40
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2016
√ Messages : 1269

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander
&
Alex
DEUX ALEX : LE PATRON ET LA REBELLE DE LA FORÊT
CHRONOLOGIE : MERCREDI 06 DÉCEMBRE 23H00


Les sautillements de joie d'Alex le firent sourire, oui vraiment un petit singe. La nuit était intense et quelques étoiles brillaient dans le ciel, l'homme était persuadé de bien dormir après cette course d'obstacle. Son corps était lassé et son esprit n'allait pas mouliner pendant des heures et des heures. Finalement, avoir un/une partenaire pour évacuer les tensions de manière sportives est bien mieux que de se fatiguer seul à taper rageusement dans un sac de sable.

Il nota dans un coin de sa tête que cette digue était juste parfaite pour courir, mais de manière plus amusante que sur du plat. Chose qui l'ennuyait profondément.

Naturellement, il la charia et elle répondit avec un sourire qu'il n'était pas si mal pour un bureaucrate. Et il ne pouvait que le confirmer, peu de ces collègues rouges étaient aussi sportifs que lui. L'homme la félicitait lui serrant la main, oui, elle avait toutes les raisons de le prendre comme un compliment puisque s'en était réellement un.

« S'en ait un » ajouta t'il avec un rictus avant de marcher pour récupérer ces affaires. Il fut étonné qu'elle ne remette pas ces chaussures. Après tout avec la chaleur de la course, ils avaient pu gonfler et remettre ces souliers seraient inconfortables. Il ne s'en formalisa pas, après tout, lui avait les petons aux chauds. Ils gagnèrent les couloirs et il fallait se déplacer jusqu'au téléporter au bout du grand couloir pour arriver à la zone résidentielle.

Ils approchaient de celui-ci quand elle lui fit une proposition qui trouvait un écho similaire chez le second responsable. Il n'était pas contre du tout, de recommencer une série de boxe ou même de « cross digue » avec elle. Alex était de bonne compagnie et ne semblait pas se prendre la tête, ou faire trop de salamalec par rapport aux statuts de son « copain de boxe ». Les débuts avaient été difficile pour l'anglais par moment. Plusieurs militaires un peu stupides avouons-le et gonflé d'égo avait désirer remettre du rouge a leur place dans le gymnase, sans savoir qu'ils avaient en face. Il était alors que le chef de projet de la cité. Et ces exploits d'avoir cassé la figure à l'un des salauds qui avaient trempé dans l'affaire de janvier 2017, n'avait pas aidé. Mais bon, il avait gagné une forme de respect martiale, chose que les chefs civils non pas forcément à cause de leur manque d'expérience là-dedans. Autant l'anglais était un redoutable adversaire politique et aux échecs, il était tout aussi dangereux sur le plan physique.

Enfin bon, il était plutôt très satisfait d'avoir rencontré cette jeune femme qui avait de la gnac, de l'humour et qui lui donnait du fil a retorde. On ne devient plus fort qu'en combattant plus fort que soit.
Il est assez amusant de la voir si timide soudainement. Avait-elle peur du refus ? Peut-être bien, en tout cas, qu'elle ne se turlupine pas trop, il était plus que partant.

« Avec grand plaisir. Je vous enjoins à faire de même, j’ai apprécié nos deux échanges. » Dit-il avec un ton agréable et bien moins flegmatique. Il la laissa passer devant lui, pour le téléporter comme il le faisait avec n’importe qui et appuya sur la zone des quartiers. La zone militaire était avant celle des administratifs, il s’arrêta devant le couloir de séparation.

« Passez une bonne nuit soldat ouistiti » dit-il avec un rictus avant de lui faire un signe de tête et continuer pour rejoindre ses quartiers bien plus loin.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Alexander Hoffman
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : firebrick
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 19:02
Invité
Invité
avatar
La vie c'est comme dans la boxe, en 4 mots :
avance, encaisse, esquive et progresse.


Un doux sourire apparut peu à peu sur les lèvres de la jeune militaire en entendant les mots d'Alexander, ses simples mots qui furent comme une douce caresse à son cœur. L'homme était donc d'accord pour courir de nouveau avec elle ou bien tout simplement pour un petit échange sur un ring de boxe. Par ailleurs, il encourageait même la jeune femme à l'appeler si elle souhaitait renouveler d'elle-même l'expérience. Alex avait un sourire si doux, si tendre, presque enfantin sur les lèvres. Elle leva le regard vers l'homme, toujours ce même sourire aux lèvres et lui dit :

« J'ai également beaucoup apprécié nos deux échanges. » Dit-elle d'une douce voix chaleureuse.

Alex passa la première dans le téléporteur, direction les quartiers pour une bonne nuit de sommeil après toutes ces émotions. Il faut dire que le cœur de la jeune femme n'avait cesser de faire des hauts et des bats de toute la soirée, tantôt triste, tantôt heureux. Son cœur avait surtout était heureux grâce au bureaucrate Alexander Hoffman et elle le remerciait infiniment, intérieurement seulement.


Ils arrivèrent devant le couloir de séparation des quartiers, c'était là que la jeune femme devait tourner pour rejoindre son lit.

« Passez une bonne nuit soldat ouistiti. »

« Merci. »
Dit elle en souriant encore plus avant de rajouter : « Bonne nuit Monsieur le Bureaucrate »

La jeune femme lui fit signe de la main avant de lui tourner le dos et de marcher, tenant ses chaussures à une main, en direction de ses quartiers. D'ailleurs, à peine, elle entra dans ses quartiers personnels qu'elle se laissa tomber sur son lit, jetant ses chaussures dans un coin de la pièce, s'endormant presque aussitôt. Elle dormit magnifiquement bien cette nuit là, elle ne rêva pas, mais ne fit pour autant de cauchemars, un sommeil sans rêve, sans rien, juste reposant pour Alex.
© 2981 12289 0

FIN DU RP



END 19/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase-