Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Lun 11 Déc - 19:14
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2381
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
La cité d’Atlantis recelait d’endroits tous plus étonnants les uns que les autres. Etonnants par leur diversité mais aussi par l’application que les habitants y avaient mis pour les faire ressembler à des lieux que l’on pouvait trouver sur Terre. Le jardin botanique n’y dérogeait pas et, hormis les quelques espèces de flore typiques de la galaxie de Pégase, quiconque venait y faire un tour aurait pu se croire sur cette chère planète bleue.

On y croisait très souvent des scientifiques pour qui l’endroit été d’abord dédié, mais très vite il avait été aménagé pour accueillir les simples visiteurs. Karola faisait partie de ceux qui aimait venir se promener en ces lieux pour se ressourcer, quitter son habituel bureau ou les salles de réunions pour aller réfléchir dans un univers différent qui pouvait lui faire voir les choses sous un autre angle.

Malheureusement, il s’agissait d’un luxe pour elle. Car effectivement, entre les réunions, les missions, les entretiens individuels et les entraînements, elle ne parvenait qu’à se dégager peu de temps pour son temps libre. Le peu dont elle disposait elle essayait de le mettre à profit pour se replier un peu sur elle-même et recharger ses batteries.

C’est pourquoi, en cette fraîche journée d’automne on trouva la jeune femme en train d’arpenter les chemins de la serre botanique. Les ingénieurs et botanistes s’étaient particulièrement appliqués à recréer les conditions climatiques des environnements naturels des espèces et il était particulièrement agréable d’évoluer dans un environnement fleuri et vivant alors même qu’au dehors, l’hiver s’installait peu à peu.

Habituée des lieux, Karola avait un endroit de prédilection où elle pouvait se retirer un peu de l’agitation ambiante de cette fourmilière qu’était Atlantis. Lors de sa première visite, elle été tombée sur ce qui faisait penser à un érable rouge. Son emplacement était particulier car son tronc était caché par des plants d’arbustes, et en passant derrière eux, on avait l’impression de se trouver dans un petit domaine protégé, enclavé. L’endroit idéal pour Karola qui venait surtout ici pour méditer. Comme à son habitude, elle quitta donc le chemin pour passer sur la pelouse puis derrière les arbustes afin d’aller s’asseoir au pied du feuillu. Cela n’était pas fatalement pour se cacher mais pour au moins, se soustraire aux éventuelles allées et venues de visiteurs parfois un peu bruyants.

Assise en tailleur, le dos bien droit contre le tronc pour adopter une posture digne, elle posa ses avant-bras sur les genoux et ferma les yeux pour faire le vide dans son esprit. Le silence ambiant aidait grandement à cela. Elle prit quelques profondes respirations et laissa sa voix intérieure se taire pendant quelques minutes.

Elle ignorait depuis combien de temps elle était dans son état de méditation quand un son la fit sursauter, rompant la quiétude de l'instant. Ouvrant les yeux, elle tendit l'oreille et perçut la bruit mélodieux d'un instrument. Elle n'avait pas l'oreille musicale mais elle trouvait que la mélodie n'était pas désagréable à entendre. Sauf que cela avait un peu perturber son temps de méditation, sans forcément en vouloir à la personne qui jouait mais en revanche curieuse, elle décida de se lever et d'aller voir de qui il s'agissait. Elle se fia à son oreille pour découvrir un peu plus loin de son refuge qu'il s'agissait là d'une personne qu'elle connaissait puisqu'il s'agissait de Natasha Avalon, la kinésithérapeute qu'elle avait rencontrée au gymnase puis avec qui elle avait effectué une mission en octobre. Histoire de ne pas la déranger, elle resta légèrement en retrait, croisa les bras et l'écouta gratter son instrument avec intention. Elle y voyait là l'occasion de discuter peut-être un peu avec elle.


_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 12:50
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
1er décembre 2018, fin d’après-midi


 
Natasha avait terminé le travail de bonne heure aujourd’hui et elle en avait profité pour aller piquer une tête à la piscine. Etre kiné revenait à souvent porter du poids, en l’occurrence ses patients, et à prendre des postures farfelues. Pour s’éviter de trop lourdes conséquences telles que des douleurs au dos récurrentes, elle faisait en sorte de faire régulièrement du sport pour se muscler. Bon, le travail était un bon prétexte mais le fait est qu’elle prenait plaisir à entretenir son corps et à varier les activités. Aujourd’hui, c’était la piscine, l’un des sports les plus recommandés pour muscler l’ensemble du corps et notamment le dos. Elle en ressortie une bonne heure plus tard, touchée par une fatigue saine et détendue. Elle adorait nager, peut-être parce qu’elle avait grandi au bord de la mer, dans une région chaude, envahie par les rivières et les lacs.  
Un moment et une douche plus tard, Natasha retourna chez elle pour prendre un gouter et se demanda ce qu’elle allait faire ensuite. Elle avait eu sa dose de travail pour la semaine alors elle pouvait bien se consacrer à ses loisirs et se détendre un peu. Ses yeux se posèrent sur la guitare de Sarah et elle fit immédiatement l’association avec le jardin botanique. Elle avait découvert le lieu à la fin de l’été et elle avait été immédiatement séduite par l’environnement vert qui faisait cruellement défaut au reste de la cité. Ce jardin regroupait de nombreuses plantes de la Terre et il y faisait toujours chaud, en somme c’était l’endroit parfait pour se détendre. Elle y était allée quelques fois pour lire et puis un jour, elle avait emporté son instrument avec elle et elle avait joué pendant un moment. Elle avait encore un pincement au cœur quand elle touchait l’objet. Jadis il avait appartenu à sa petite sœur chérie qui aimait tant la musique qu’elle en avait fait son métier. Elle adorait cette guitare et c’était l’objet que Natasha avait choisi de ramener en venant ici, pour emporter un souvenir de Sarah avec elle. Sa cadette avait été tuée dans un accident de voiture avant son départ et il lui avait fallu de longs mois avant de réussir à sortir l’instrument de sa housse, le souvenir était trop douloureux. Aujourd’hui, elle avait passé ce cap et, lorsqu’elle jouait de la guitare, c’était un peu comme si Sarah était avec elle. Elle avait donc pris l’habitude de venir au jardin botanique, de temps en temps, pour jouer dans un environnement agréable. Sarah aurait adoré les lieux.
Elle se mit donc en route, guitare sur le dos, et se faufila jusqu’au jardin botanique où elle se chercha une place au calme, près d’un arbre où elle pouvait caler son dos. Elle s’installa dans l’herbe et sorti son instrument de sa housse pour le caler sur ses jambes et en gratter les cordes. Elle n’avait pas le niveau de sa sœur mais elle savait se débrouiller. A vrai dire elle s’y était mise à l’époque pour aider sa cadette à apprendre quand celle-ci avait décidé de commencer à jouer et elle avait finalement pris gout à l’instrument. C’était toujours sympa de savoir jouer pour animer une soirée entre amis.
L’air qu’elle jouait été doux, un brin mélancolique. Récemment, John lui avait demandé si elle comptait rentrer sur Terre pour noël et elle avait alors réalisé que l’idée ne lui avait même pas traversé l’esprit. A quel moment avait-elle commencé à se sentir plus à sa place ici, sur Atlantis, que sur Terre ? Cette prise de conscience l’avait troublée. La Terre était son foyer mais Atlantis occupait désormais une place très particulière dans sa vie. Pourrait-elle retourner à une existence tranquille maintenant qu’elle avait gouté au frisson de l’aventure extra-terrestre ?

Elle cessa de jouer, réfléchissant très sérieusement à cette question. Elle se plaisait à Atlantis et, même si le danger lui avait paru difficile à supporter au début et qu’elle s’était sérieusement remise en question après la mission dans les laboratoires d’Elijah où elle avait fait la connaissance d’Emeryan, elle se sentait désormais prête à remettre ça. Peut-être qu’elle était plus forte qu’elle ne le pensait finalement. Cette pensée lui donna le sourire et elle se remit à gratter les cordes avec plus de dynamisme, s’improvisant une variante de la « vallée des gerudos » de Zelda. Alors qu’elle tournait légèrement la tête, une silhouette entra tout à coup dans son champ de vision. Mince alors, il y avait quelqu’un ? Elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne l’avait pas vu approcher. Elle cessa de jouer.

-Major Frei ! S’exclama-t-elle avec le sourire. Comment allez-vous ? J’espère que je ne vous dérange pas avec ma musique.

Pour le peu qu’elle avait pu échanger avec elle, la militaire lui avait paru être quelqu’un de droit dans ses chaussures mais avec un bon fond. Du genre sociable et pas vraiment timide, Natasha lui avait proposé de manger avec elle un de ces jours lorsqu’elle l’avait rencontré à la soirée d’Halloween mais l’occasion ne s’était finalement pas présentée. Peut-être allaient-elles avoir enfin l’occasion d’échanger quelques mots de manière plus intime, en dehors d’une grosse soirée ou d’une mission.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Déc - 21:35
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2381
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Restée en retrait, Karola était attentive à la mélodie jouée par Natasha. Elle ne reconnaissait pas l’air mais elle le trouvait très agréable à écouter quoique le rythme demeurait plutôt soutenu et aurait plutôt convenu à une balade à cheval plutôt qu’à un moment calme dans un jardin. Bien évidemment, elle se fit la plus discrète possible, elle n’osait pas interrompre la musicienne et cela aurait été bien impoli de sa part. Elle n’en n’eut pas l’occasion à vrai dire car Natasha remarqua sa présence et stoppa son activité aussitôt.

Elle l’interpella jovialement, prenant même l’initiative de commencer une conversation. Karola était d’une nature assez sauvage mais pas non plus au point de tourner le dos à une personne aimable qui se donnait la peine d’entamer la discussion avec elle. Et puis, n’avait-elle pas prévu avec la Kinésithérapeute de se revoir ? C’était là une occasion parfaite pour apprendre à se connaître sans être dérangé par qui que ce soit.

Elle s’approcha d’elle afin de pouvoir tenir la discussion sans avoir à élever la voix mais ne se permit pas de s’asseoir à côté d’elle. Elle observa la jeune femme quelques secondes, elles n’avaient pas eu l’occasion de se revoir depuis leur mission en octobre mais elle semblait plutôt bien aller et en forme.

- Je vais bien, merci et vous ?

Elle lui laissa le temps de répondre avant d’enchaîner :

- J’étais simplement en train de méditer, j’aime venir ici pour cela. Et j’ai été intriguée lorsque je vous ai entendue.

Elle marqua une pause, visiblement un peu gênée et continua, constatant qu’elle avait l’attention de la rousse.

- Vous jouez plutôt bien. Par contre, je n’ai pas reconnu l’air mais il faut dire que je vous ai interrompue, j’en suis navrée.


_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Déc - 14:49
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
-Je vais bien, merci, répondit Natasha poliment.

Le major semblait être un électron libre et peu portée sur la socialisation avec de nouvelles personnes et Natasha n’aurait pas été étonnée de la voir s’éclipser après deux ou trois phrases de politesses échangées. Pour autant, la rouquine était tout à fait prête à partager un peu de son temps pour faire la discussion avec cette gradée militaire qu’elle connaissait, somme toute, assez peu. Pour elle, un militaire gradé ou un civil c’était du pareil au même, elle n’avait pas envie d’adapter son comportement en fonction du poste de son interlocuteur. La question ne se posait pas quand ils défilaient dans son cabinet de travail, c’étaient tous des humains.

-Ah mince ! S’exclama Natasha. Je suis désolée d’avoir perturbée votre séance de méditation. Je peux arrêter de jouer si vous voulez être au calme.

C’est vrai que c’était un lieu propice pour prendre du repos et pourquoi pas se détendre avec de la méditation ? Elle ignorait que Frei s’adonnait à ce genre de loisir mais après tout elle ne savait pas grand-chose d’elle.

-C’est un morceau que j’ai repris d’un jeu vidéo et que j’ai un peu retouché à ma sauce. J’ai tendance à jouer d’oreille, surtout maintenant que je vis ici. Je n’ai pas pu emporter de partitions ou de tablatures avec moi. Vous aimez la musique ?

Elle marqua une légère pause.

-Vous êtes la bienvenue si vous voulez vous assoir. Faute de repas…

Elle extirpa un sachet de son sac à main et montra les donuts qu’il contenait à Karola.

-J’ai au moins pris le gouter ! S’exclama-t-elle avec un grand sourire commercial.


Elle en faisait peut-être un peu trop mais c'était dans sa nature, elle aimait bien plaisanter.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Déc - 22:21
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2381
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Karola secoua la tête lorsque Natasha s'excusa de l'avoir perturbée. Certes, c'était le cas mais la jeune femme était loin de lui en vouloir et elle avait connu des interruptions beaucoup plus désagréables que le son d'une guitare. Et surtout, elle ne voulait pas qu'elle s'arrête de jouer à cause d'elle, même si elle appréciait sa tranquillité, elle n'était pas égoïste au point de demander une telle chose à la Kinésithérapeute.

Pas évident d'ailleurs qu'elle ne connaisse pas l'air, il provenait d'un jeu vidéo et Karola n'y jouait tout simplement pas. Aussi, elle lui en aurait donné le nom qu’elle n’aurait pas plus su de quoi elle parlait. Elle se contenta donc de l’écouter attentivement et resta bête deux secondes lorsqu’elle lui demanda si elle aimait la musique.

« Hé bien… Oui mais je n’en n’écoute pas aussi souvent que je le voudrais. »

C’était vrai car les seuls moments où elle pouvait écouter de la musique c’était lorsqu’elle se trouvait dans son bureau et qu’elle travaillait. Et c’était tout, malheureusement. Encore une fois, sa proposition de la rejoindre l’a surpris, cependant, elle se voyait mal refuser et surtout, elle n’en n’avait pas vraiment envie. La jeune femme lui semblait être d’une compagnie agréable aussi, elle décida d’en profiter et vint la rejoindre sur le banc, à la place qu’elle lui avait désignée alors que de son côté elle lui montra un sachet bien rempli de beignets américains. Un grand sourire étirait ses lèvres, Karola n’était pas fan de ce genre de chose mais la rousse était plutôt enthousiaste à l’idée d’en manger et de partager, alors elle lui offrit un sourire, forcé, pour réponse.

« Vous avez l’air bien équipée. Vous venez souvent par ici ? Je ne vous y avais jamais vue. »

Puisque Natasha venait de l’inviter à discuter avec elle, elle avait décidé de faire un effort et de se montrer sociable. C’était la moindre des choses.


_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 18:39
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2381
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Karola Frei


Karola secoua la tête lorsque Natasha s'excusa de l'avoir perturbée. Certes, c'était le cas mais la jeune femme était loin de lui en vouloir et elle avait connu des interruptions beaucoup plus désagréables que le son d'une guitare. Et surtout, elle ne voulait pas qu'elle s'arrête de jouer à cause d'elle, même si elle appréciait sa tranquillité, elle n'était pas égoïste au point de demander une telle chose à la Kinésithérapeute.

Pas évident d'ailleurs qu'elle ne connaisse pas l'air, il provenait d'un jeu vidéo et Karola n'y jouait tout simplement pas. Aussi, elle lui en aurait donné le nom qu’elle n’aurait pas plus su de quoi elle parlait. Elle se contenta donc de l’écouter attentivement et resta bête deux secondes lorsqu’elle lui demanda si elle aimait la musique.

« Hé bien… Oui mais je n’en n’écoute pas aussi souvent que je le voudrais. »

C’était vrai car les seuls moments où elle pouvait écouter de la musique c’était lorsqu’elle se trouvait dans son bureau et qu’elle travaillait. Et c’était tout, malheureusement. Encore une fois, sa proposition de la rejoindre l’a surpris, cependant, elle se voyait mal refuser et surtout, elle n’en n’avait pas vraiment envie. La jeune femme lui semblait être d’une compagnie agréable aussi, elle décida d’en profiter et vint la rejoindre sur le banc, à la place qu’elle lui avait désignée alors que de son côté elle lui montra un sachet bien rempli de beignets américains. Un grand sourire étirait ses lèvres, Karola n’était pas fan de ce genre de chose mais la rousse était plutôt enthousiaste à l’idée d’en manger et de partager, alors elle lui offrit un sourire, forcé, pour réponse.

« Vous avez l’air bien équipée. Vous venez souvent par ici ? Je ne vous y avais jamais vue. »

Puisque Natasha venait de l’inviter à discuter avec elle, elle avait décidé de faire un effort et de se montrer sociable. C’était la moindre des choses.


Natasha Avalon

Le petit sourire forcé du major et son absence de réponse lui firent comprendre que sa proposition de gouter faisait un flop. Peut-être que sa voisine n’avait pas faim, ou bien peut-être qu’elle n’aimait pas les beignets. Tant pis, s’en ferait plus pour elle !

-De temps en temps, répondit-elle. Je suis pas mal occupée en ce moment.

Lorsque ses horaires de travail le lui permettait. Depuis quelques temps, elle avait décidé de se former à de nouvelles techniques de soin afin d’être plus efficace à l’avenir, si elle devait servir de renfort aux médecins, ce qui arrivait parfois. Lorsqu’elle n’était pas dans son cabinet de kinésitérapeute, elle passait donc du temps à l’infirmerie avec Carson qui avait la gentillesse de lui apprendre certains gestes et de renforcer ses connaissances. Entre cela, ses cours de tirs et le sport qu’elle refusait de négliger, elle était plutôt occupée en ce moment.

-Et vous, vous faites souvent de la méditation ?

Karola Frei



« Je suis pas mal occupée aussi mais c’est une activité que j’essaye de pratiquer dès que j’ai un moment de libre. Avant je le faisais dans une pièce vide mais depuis que le jardin a été créé je préfère venir ici. C’est plus agréable. Surtout avec un peu de musique. »

Elle jeta un regard autour d’elle et ses yeux se posèrent sur les arbres, les parterres de fleurs qui coloraient et parfumaient le jardin d’une agréable manière. Avant de faire l’affront à Natasha de se perdre dans une sorte de contemplation de la nature, elle posa son regard sur elle et poursuivit la conversation pour éviter qu’un blanc ne s’installe.

« Vous avez pu vous remettre de vos émotions de notre dernière mission ? On peut dire que pour une première vous avez été plutôt gâtée. »

La jeune femme n’était pas très à l’aise en ce qui concernait les relations sociales, aussi elle parlait de ce qu’elle connaissait le mieux et ce qui la rassurait le plus : le travail, en espérant que cela l’aide à se décoincer un peu.



Natasha Avalon


Natasha sourit à la petite phrase sympathique de Karola : “Surtout avec un peu de musique”. Sous ses airs durs, le major semblait cacher une personnalité amicale. Il fallait juste la mettre à l’aise… un défi que la kiné se sentait capable de réaliser si son interlocutrice la laissait faire.
Le sujet dériva sur la mission d’exploration à laquelle elles avaient participé de concert et Natasha soupira.

-Oui… je m’en suis remise. Je n’ai pas servi à grand chose là-bas…

Quoi que sa capacité à sociabiliser lui avait permit de gagner l’amitié d’Emeryan. Sans lui, ils seraient tous morts à l’heure actuelle… au final, ce n’était pas ses talents de soigneuse qui avaient été utiles à l’équipe, ça lui faisait bizarre de se dire ça.

-Mais j’ai décidé de rajouter “charmeuse de serpent” à mon CV. Faute de flûte, j’ai la guitare, plaisanta t-elle.

_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Jan - 20:32
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Karola Frei



Karola haussa les épaules en l’entendant prétendre qu’elle n’avait pas été utile lors de la mission. Ça ne lui semblait pas tout à fait juste, les personnes étaient sélectionnées pour les missions en fonction des besoins et donc des compétences et Natasha y avait eu donc largement eu sa place. Certes, ils n’avaient pas eu besoin qu’elle intervienne médicalement mais sans elle les choses auraient pu tourner de manière beaucoup plus catastrophique.

« Je ne suis pas d’accord avec vous. Je dirais que c’est plutôt une bonne chose que vous n’ayez pas eu à vous servir de vos compétences. Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait une mission qui se termine aussi « bien ». »

Déclara-t-elle en se remémorant les derniers évènements qu’elle avait pu vivre ces derniers mois. C’était bien évidement une façon de parler car si l’on n’y regardait de plus près, le déroulement de la mission n’était pas aussi positif que son résultat. La faune menaçante, les blessures de Ford et le conflit entre lui et Nelly. Mais au moins, tous étaient revenus en vie.
Malgré la frustration qu’elle pouvait ressentir chez Natasha, Karola approuva sa vision des choses et donc celle de trouver malgré tout un point positif à tout cela.

« Ça ne me surprendrait même pas qu’une créature vous obéisse au doigt à l’œil en vous entendant jouer de la guitare. Après tout, nous avons bien rencontré des tigres qui parlent alors qui sait ce qui nous attend encore ? Des cochons qui se maquillent peut-être ? » Elle avait dit cela sur un ton plus léger, se questionnant cependant très réellement sur les mystères et les trésors que Pégase pouvait encore receler.



Natasha Avalon
Karola Frei



Karola eut un léger sourire en entendant les paroles de la jeune kiné. Les images de cette improbable scène défilaient à présent dans sa tête. Cependant, connaissant les Taïris, elle doutait qu’ils puissent se faire un festin de cochons. Quoique… Elle se laissa aller contre le dossier du banc, quittant sa posture droite et rigide et tourna la tête vers Natasha afin de lui en dire plus sur ces fameux tigres qui parlent.

« Vous pouvez rencontrer ces tigres sur le site Alpha. Ce sont les Taïris et ils peuplent la planète depuis des siècles. Contrairement à ce que leur apparence peut laisser penser, ce sont des animaux d’une grande bienveillance, en tout cas ils le sont avec nous. Lors de notre première rencontre ils nous ont même laissé les chevaucher. Ils sont très curieux alors attendez vous à n’avoir aucun répit et surtout, à devoir répondre à tout un tas de questions. Nous avons eu beaucoup de chance qu’ils acceptent que nous nous installions là-bas. »

Elle s’arrêta une seconde se rendant compte qu’elle digressait beaucoup en supposant que Natasha aurait peut-être envie d’aller sur Alpha pour rencontrer ces tigres. Elle craint d’en avoir trop dit alors, elle se rattrapa.

« Enfin, si tant est qu’aller visiter le site alpha vous intéresse. Je sais que beaucoup de civils craignent l’extérieur et préfère rester à l’abri sur Atlantis. C’est bien dommage d’ailleurs. »

Elle pouvait comprendre une telle chose car certains civils avait l’habitude de se terrer dans leurs laboratoirs pour effectuer leurs recherches, de même que Pégase pouvait être hostile et nécessitait parfois de compétences de défense ou d’attaque que n’avaient pas certains scientifiques. Cependant, elle trouvait que c’était du gâchis car se trouver sur Atlantis était une véritable chance à laquelle peu pouvait accéder.


Natasha Avalon
Karola Frei



Karola hocha la tête pour lui répondre, tout en ajoutant tout de même :

« Oui, bien sûr. Il l’est très bien même. C’est certainement un endroit encore plus sûr qu’Atlantis puisqu’à part nous et les athosiens, personne ne sait que nous y avons établi une base de repli. »

Le précédent avait malheureusement été découvert par les Geniis. Cependant, il ne perdait rien au change, la Terre sans jour était beaucoup plus agréable à vivre malgré ses quelques inconvénients.

« N’hésitez pas à vous inscrire lors de la prochaine rotation du Dédale dans ce cas. Sur place, le capitaine Obama aime se transformer en guide touristique pour faire visiter les lieux. »

-Le capitaine Obama ?

« Le capitaine Anthony Obama est le responsable de la sécurité sur le site. Il aime prétendre avoir un lien de parenté avec l’ancien président américain, j’ignore si c’est vrai mais dans le doute, faites lui plaisir et croyez-le. »

Natasha rigola doucement. Cet Obama avait l’air d’être une sacré énergumène.

-Ok je prends note.

Le visage de Karola se mua en un masque de nostalgie. Elle avait vécu sur alpha pendant deux mois au début de l’année et elle en gardait beaucoup de bons souvenirs malgré le malheureux événement qui l’y avait conduite. Elle se racla alors la gorge pour reprendre un peu de contenance.

« Enfin voilà. Je constate donc que vous avez l’âme d’une aventurière, mais je n’en doutais pas après ce que j’ai pu voir lors de notre dernière mission. »

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Fév - 18:36
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2381
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


Natasha eut un petit sourire devant la flatterie de Karola. C’était la première fois qu’elle entendait autant parler le major, au final, la militaire se révélait une compagnie plutôt plaisante. Elle n’était pas sure d’avoir l’âme d’une aventurière mais elle ne manquait pas de curiosité. Quel interêt de traverser l’espace si c’était pour rester enfermer dans une cité ?

Et vous, comment êtes vous devenu militaire ? Major ce n’est pas un petit grade !

Karola Frei

 

Cette question eut le mérite de la prendre par surprise, non pas parce qu’elle la trouvait totalement déplacée mais parce que cela l’étonnait que cela intéresse Natasha. Cependant, elle pouvait comprendre que cela suscite des interrogations de choisir une telle voie, surtout chez les civils. D’ailleurs, ce n’était jamais de leur bouche qu’elle entendait cette question mais plutôt de la part de ses collègues. Les militaires devaient aimer comparer leurs motivations avec celles de leurs collègues.

« Hé bien, ça ne risque pas de vous paraître très original mais j’ai suivi la trace de mes parents tout simplement. Qui avaient d’ailleurs suivit celles des leurs avant moi. Je viens donc d’une famille de militaires, avec tout ce que cela implique.»

Conclut-elle d’une voix un peu morose. Certes, la carrière de Karola pouvait parfois inspirer le succès et elle même en était fière. Cependant, l’héritage qu’elle pouvait porter pouvait parfois être lourd et elle était loin d’avoir eu une enfance stable. Malgré tout, elle ne pouvait se voir être autre chose qu’un officier.

« Pour ce qui est du grade, ce n’est que le résultat de nombreuses missions effectuées aux côtés de mes collègues. Dans tous les cas, je ne regrette pas d’avoir suivi l’exemple de mes parents. Comment le pourrais-je alors que c’est ce qui m’a conduit ici. »

Elle désigna le jardin botanique pour illustrer son propos. Il est vrai qu’elle se serait trouvée bien ingrate d’en vouloir à ses ancêtres d’avoir en quelque sorte forcé son destin alors que sans ça, elle n’aurait peut-être jamais, et c’est même sûr, eu la chance de vivre dans une autre galaxie.


Natasha Avalon

-C’est vrai qu’on a de la chance d’être là… murmura Natasha en suivant l’invitation du major à regarder autour d’elle.

Elles étaient toutes les deux arrivées par des biais différents mais elles avaient la chance de participer à un projet incroyable. Le major Frei était donc issue d’une lignée de militaires… cela devait être quelque chose d’assister aux repas de famille !

-Vous avez dû pas mal voyager avant d’arriver ici.

En France, pour ce qu’elle en savait, les militaires pouvaient être envoyés un peu n’importe où dans le pays, selon les besoins du moment.

« Effectivement. Sans vouloir me vanter, je suis incollable en géographie allemande.»

-Ca fait une trotte jusqu’aux Etats-Unis, vous vous ennuyiez en Allemagne ? Demanda t-elle avec un petit sourire.

« Pas spécialement. Une fois l’Allemagne connue sur le bout des doigts il fallait bien que je m’attaque à un autre pays.» Il s’agissait d’un trait d’humour mais qu’elle avait balancé sur une voix monotone, pas forcément évident donc que comprendre qu’elle blaguait.

« Plus sérieusement, j’avais simplement besoin d’un défi plus important et de casser un peu la routine. Donc j’ai simplement postulé à l’OTAN et non seulement mon dossier a été accepté mais il a aussi intéressé le SGC. »

Natasha acquiesça, elle comprenait mieux le pourquoi du comment elle s’était retrouvée ici. A vrai dire, si la militaire lui avait expliqué qu’elle avait été contactée en Allemagne ça ne l’aurait même pas surprise vu le tas de nationalités présentes sur la base.

« Et vous ? Pourquoi Kiné ? »

- C’était ça ou une carrière de chercheuse. Malheureusement, la recherche n’est pas vraiment valorisée en France donc j’ai choisi la sécurité.

Elle aurait adoré faire de la recherche mais elle voulait avant tout s’assurer de gagner correctement sa vie pour pouvoir financer les études de sa petite soeur au cas où leur père ne voudrait pas assumer. La kinésithérapie lui plaisait bien et elle savait qu’elle toucherait un salaire plus que correct, elle avait donc entrepris les dites études tout en sachant qu’elle serait en poste lorsque Sarah serait en âge d’entreprendre ses études supérieurs.  

Karola Frei

 

Karola n’y connaissait pas grand chose au domaine de la recherche et il fallait dire qu’elle ne côtoyait que très peu de scientifiques ou de médecins au quotidien, en dehors des missions. Cependant, elle voulait bien croire que c’était un monde difficile. Ne serait-ce que leurs études, longues et fastidieuses. Cela ne lui semblait pas étonnant que le monde du travail le soit tout autant.

« C’est assez ironique car on ne peut pas dire qu’ici on soit très en sécurité."

Elle n’avait pas besoin de lui rappeler ce qui leur était arrivé récemment ou encore la menace sérieuse des Wraiths ou des Geniis. Une menace qu’on oubliait parfois tant la vie sur Atlantis semblait douce et la cité indestructible. Heureusement, leurs ennemis se rappelaient souvent à eux quand les terriens avaient un peu trop tendance à oublier que ça n’était pas forcément le cas.


_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Fév - 14:27
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 282

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


Natasha lâcha un petit rire en comprenant que son message avait été mal interprété. En soi, le mot sécurité pour un civil ne revêtait certainement pas le même sens que pour un soldat rompu au terrain.

- Je parlais de sécurité financière.

Elle savait bien que ces lieux étaient dangereux, ce n’était pas pour rien qu’elle prenait des cours de tir depuis plusieurs mois. Jadis, si on lui avait dit qu’elle toucherait un jour une arme de poing elle aurait surement rigolé : ça ne faisait pas vraiment parti de la culture française de brandir ce genre d’objet.

Karola Frei



« Finalement, malgré nos parcours différents, vous et moi, nous avons cela en commun que nous avons décidé de vouer nos vies à aider les autres. »
Une réflexion faite à haute voix et qui pouvait rapidement paraître bancale dès lors qu’on s’attarder un peu sur le fait que contrairement à Natasha, Karola pouvait tout aussi bien sauver des vies que dans détruire. Cependant, c’était toujours en dernier recours que cela se produisait.

- C’est vrai… chacune à notre manière, répondit la rouquine en songeant que celle de sa voisine était un peu plus violente que la sienne.

Préférant ne pas penser à ce côté sombre de son métier, la jeune femme se pencha légèrement pour jeter un oeil au sachet de pâtisseries que Natasha lui avait montré un peu plus tôt et le désigna, un peu gênée malgré tout.

« Est-ce que...je pourrais en goûter un ? »

-Bien sûr, lança Natasha en lui tendant le sachet. Je pensais que vous n’aimiez pas ça.

Karola attrapa un beignet dans le sachet que Natasha lui tendait en faisant un signe négatif de la tête à sa remarque.

« Justement. C’est tout l’inverse. Mais vous comprendrez certainement que d’en abuser ne serait pas très bon pour ma forme physique. »

La jeune femme n’était pas du genre à suivre des régimes drastiques pour garder la ligne néanmoins, elle se devait tout de même de garder un mode de vie sain et équilibré. Les donuts n’étaient pas les bienvenus dans cette optique. Cependant, un de temps en temps ne pouvait pas la tuer, bien au contraire. Elle croqua dedans et ses papilles se régalèrent du goût sucré de la pâtisserie.

-Je comprends, répondit Natasha. Mais c’est important pour le moral de se faire plaisir de temps en temps.

A cet instant, une jeune femme passa devant Karola, elle devait certainement effectuer une balade dominicale. Il s’agissait d’une première classe qu’elle avait déjà entraîné au gymnase. Cette dernière sembla surprise de voir Karola ici en train de manger un donut de surcroît. Il lui fallut un temps d’arrêt pour réaliser que c’était sa supérieure qui se trouvait là et qu’elle se délectait de pareil aliment. Son regard analysa successivement le visage du major puis le beignet qu’elle tenait en main. Elle lui fit un petit salut timide à Natasha puis à Karola qui lui rendit avant de reprendre sa route.

« Certaines personnes doivent penser que je suis un robot. » déplora-t-elle à demi-voix en observant la jeune femme s’éloigner. Dans le cadre de ses fonctions d’officier supérieur ça ne la dérangeait pas outre mesure, mais dans un cadre un peu moins formel, il ne devait pas leur être étonnant qu’elle puisse pratiquer les mêmes activités qu’eux.


Natasha Avalon


Une jeune femme passa et, au vu de son comportement, il devait probablement s’agir d’une soldate. Natasha serra les lèvres pour ne pas sourire en voyant le regard incrédule qu’elle portait à sa supérieure et au gâteau qu’elle tenait dans les mains. Elle lui rendit son salut et la regarda partir avant de rire doucement à la remarque de Karola.

-Vous avez l’air de faire une sacré impression à vos soldats, répondit Natasha en riant. Vous les fouettez habituellement quand ils mangent des beignets ?

Elle ne savait pas ce qui avait le plus fait tiquer la demoiselle entre le fait de voir le major manger un gâteau où de la trouver assise dans un parc en train de discuter avec ce qui pouvait, de l’extérieur, paraitre être une amie.

-En parlant d’humanité, je ne connais même pas votre prénom. Enfin… je peux continuer à vous appeler major si vous préférez. Je commence à m’habituer à ce concept d’appeler les gens par leur grade ou leur nom de famille, mais ça m’a fait bizarre au début.

Karola Frei

[size=13] [font=Questrial]  

Fouetter ses subordonnés qui mangeaient des beignets aurait certainement pu être une idée séduisante, quoique moi que celle de fouetter les plus récalcitrants, néanmoins c’était très loin d’être le genre de vice auquel s’adonnait Karola. Elle avait d’autres manière bien à elle de procéder. Et puis, il aurait fallu qu’elle aussi se fouette après tout, par souci d’équité. Elle comprenait bien évidemment que Natasha plaisantait et il était vrai que la situation pouvait prêter à l’amusement.

Elle mordait une nouvelle fois dans le beignet quand Natasha lui fit remarquer qu’elle ne connaissait pas son nom. La jeune femme interrompit sa mastication l’espace d’un instant surprise à la fois qu’elle ne le connaisse mais aussi qu’elle le lui demande. Non pas qu’elle soit vexée que la kiné ne connaisse pas le prénom du major Frei mais plutôt qu’elle trouvait que de donner son prénom relevait d’une certaine intimité. Bien sûr, beaucoup de personne le connaissait mais c’était davantage parce qu’elles avaient entendu parler d’elle ou qu’elle s’était présentée en le donnant que parce qu’elles le lui avaient simplement demandé au détour d’une conversation privée. Et c’est bien pour cela qu’il était tout à fait normal que Natasha s’interroge sur son identité. N’étaient-elles pas en pleine conversation privée et n’avaient-elles pas échangé quelques détails au sujet de leurs vies respectives ? Et puis, Karola connaissait celui de la kiné, alors c’était un juste retour des choses qu’elle lui donne le sien.

«  Karola. Je m’appelle Karola. » lui annonça-t-elle une fois son morceau de donut avalé. « Vous pouvez m’appeler Karola si vous voulez, enfin sauf lors des missions. Je préfère garder un cadre professionnel. Si cela ne vous dérange pas. » La jeune femme voulait bien faire des efforts de socialisation comme on le lui avait conseillé mais dans le cadre de son travail, elle préférait s’en tenir à cela. Elle lança un regard à Natasha et elle se demanda si elle ses derniers propos ne risquaient pas d’être mal interprétés ou vexant. Alors elle ajouta, pour éclaircir les choses et lui expliquer ses préférences.

« Ca n’a rien à voir avec vous, ne vous en faites pas. C’est juste par soucis d’équité avec tout le monde sur le terrain. Et puis, certains soldats pourraient se prendre d’envie d’être familiers à mon égard et ça, c’est hors de question. Déjà que la moitié doit certainement être à présent au courant de mon goût pour les donuts. Imaginez si en plus ils se mettaient à m’appeler par mon prénom. »

- Vous craignez pour votre réputation à cause d’un beignet ? Vous vous mettez beaucoup de pression on dirait.

La jeune femme secoua la tête horizontalement et se sentit pendant quelques secondes un peu gênée.

«Non vous n’y êtes pas. En fait… c’était un trait d’humour. Mais on dirait que j’ai encore du chemin à faire.»

Elle regarda ses mains pendant deux secondes, effectivement, ce qu’elle venait de dire était très loin d’être drôle. Après tout elle avait dit cela avec tout le sérieux du monde c’était tout à fait naturel que Natasha n’ait pas saisi. Cette dernière, gênée pour la bourde glissa un petit “oh pardon…”. Histoire de passer à autre chose et pour tout de même répondre à sa question, Karola ajouta tout de même :

« Je me moque bien de ce que peuvent penser les autres, vous pensez bien qu’aussi non il y a longtemps que j’aurais mis les voiles. Et puis, se préoccuper du regard des autres c’est leur donner du pouvoir sur moi et ça, il en est hors de question.»

-  Bien vu… mais ce n’est pas toujours simple quand on vit dans une communauté aussi réduite. Tout le monde connait pratiquement tout le monde, les ragots vont vites.

Il fallait être particulièrement astucieux pour esquiver les questions gênantes, parfois. Ca n’avait rien de surprenant, les gens se montraient curieux les uns avec les autres, le problème c’est que l’intimité n’existait pas ou difficilement dans un tel contexte. Natasha gratta quelques cordes de sa guitare par réflexe.

Karola ne pouvait qu'acquiescer à ses remarques. Elle avait beau se moquer des “on dit”, elle ne pouvait malheureusement pas passer à côté. Elle écouta les quelques notes que Natasha joua, les trouvant plutôt harmonieuses et agréables à entendre. Lorsque elle s’arrêta de gratter les cordes.
« Je pense que je vais vous laisser jouer en paix à présent. Je ne veux surtout pas vous empêcher de profiter de votre instrument alors que vous avez peu de temps pour en faire en ce moment.»

Elle se leva et avant de la laisser, se tourna une dernière fois vers elle, un sourire timide aux lèvres.

« Merci pour la discussion, et pour le beignet. Ca valait largement une séance de méditation. A une prochaine fois j’espère. »

-  A bientôt Karola, répondit Natasha.

Etrangement, appeler la soldate par son prénom lui faisait bizarre; il fallait croire qu’elle s’était trop habituée à la baptiser par son grade. L’heure tournait, elle aussi n’allait pas tarder à rentrer. En tout cas cette discussion lui avait permit d’en apprendre un peu plus sur cette femme dont la réputation la qualifiait de froide et de distante. Étrangement, elle n’avait pas le même ressenti. Le major n’était pas quelqu’un de froid, “réservée” était un adjectif qu’il lui convenait mieux d’après elle. La kiné termina tranquillement son beignet, profitant des derniers instants de la journée passés dans ce lieu agréable avant de se décider à ranger sa guitare dans sa housse et de prendre la direction de son appartement. Elle se prendrai peut-être un sandwich ce soir pour manger au calme chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Jardin botanique-