Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ven 15 Déc - 19:16
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00




Alors, il y a des jours, où on se dit qu'on va être peinard à faire sa journée habituelle, ces rendez-vous de patients, une opération et partir au lit avec une bonne douche et glander sur son canapé avec un bon chocolat chaud à mâter un fil dans son plaid tout doux. Mais non, ce genre de choses ça n'arrive pas ! Toujours, une petite merdouille ou un imprévu, c'est la joie de vivre dans une cité à l'autre bout de la galaxie, avec une vingtaine d'équipe qui partent chaque jour, exploré l'univers !

Enfin ce n'est pas forcément pour me déplaire, j'aime être bousculé dans mon quotidien. Et l'ennuis est mon plus grand ennemi. D'ailleurs, quand il arrive, généralement, je trouve quelque chose à faire pour le pimenter. Emmerder quelqu'un, choper Pedge pour la plaquer sur un évier. Faire tourner la tête de ce pauvre Dale, mon collègue médecin qui rougit. Draguer un patient pour le fun, faire chier Panda, ou bien gueuler sur une infirmière incompétente. Oui, les activités de manque pas, pour tuer le temps. J'aime être une femme comblée d'activités !

J'étais en train de travailler sur un projet de médicament, quand Katy, mon infirmière en cheffe, venue m'informer, que j'allais partir dans une trentaine de minutes sur le continent. Une équipe de scientifiques encadré de militaire étaient partis vadrouiller dans la forêt environnante et comme souvent avec des scientifiques peut douer et bidonnant, il en a un qui se blesse. Le complexe n'a pas de soigneurs ou de médecin, donc faut soit rapatrié sur Atlantis, soit qu'on se déplace ! Ils ont de la chance, qu'on ne facture rien et que nous avons des salaires fixes, car déplacement à domicile dans une jungle, c'est le quadruple !

Je soupirai, demandant bien entendu plus d'information tout en jouant avec ma bague a l’annuaire droit. Geste que j’avais quand j’étais contrariée. Je n’avais pas spécialement envie de me déplacer… Surtout que j’étais dans mes recherches et que j’avais un rendez-vous. Je regardais qui était mon patient et en voyant le nom… Un soldat un peu collant, je décidai que partir maintenant était finalement une bonne idée. Ce brave homme venait ou se blessait que pour avoir ces chances de me draguer. Il me saoulait et malgré mes propos, plus ou moins agréable il s’accrochait comme une moule a son rocher ! BREF, je fus immédiatement contente de partir !

Et Katy, me donna le reste des informations : Deux bleus avec deux gris en vadrouille. Bon, au moins avec le jumper, nous n'aurons pas à faire les Indiana Jones. De toute manière, il faut aller au complexe pour connaitre leur position.

J'allais donc préparer mon sac de soins et changer de chaussures…de tenue en fait. Car ce n'est pas en escarpin noirs avec talon en bois, pantalon slim gris et en chemise rose pâle qu'on va faire des miracles dans la forêt. C'est un coup à me tordre une cheville et finir à poil à cause d'une branche qui aura arraché mon corsage ! Je sais très bien de quoi, je parle, ça m'est déjà arrivée.

J'allai donc enfiler, ce que je déteste le plus, après l'idiotie et les fruits de mer ! L'uniforme d'Atlantis ! Encore, ils avaient changé, pour faire place au nouveau et bourré d'aucune innovation : noir avec deux bandes jaunes sur la veste. Et ces hautes manches longues jaune poussin, couleur cocue ! Ohhhh que j'aime le jaune ! Autant que le violet ! Les couleurs les plus ingrates qu'il soit et ringarde au possible. Les gens qui aiment le violet vous dirons : car je suis original moiiiii et ceux qui aiment le jaune : car je suis solaire ! Bref des imbéciles !

Enfin bon, une fois changé, je pris mon sac avec le nécessaire, un gros sac à dos. Je passai à l’armurerie, pour qu’on me donne un couteau de combat et le nécessaire pour les missions sans risque, c’est-à-dire pas grand-chose, je pris les lentilles de vision au cas où, car j’ai l’habitude et aussi parce que dans une forêt humide et dense c’est mieux d’avoir une vision optimale que limitée par les rayons du soleil et comme celui-ci se couche tôt en hiver ! Ce bâtard ! Je préfère être peinarde. Donc je disais, une boussole, un détecteur de vie et un pistolet accrocher en holster sur ma cuisse. Je ne sais pas tirer encore, sauf le cours de base pour civil, afin qu’on leur apprenne à tirer autre part que sur les pieds ou les copains. En somme, juste un maniement très basique, pour valider le port d’arme « par précaution ». Faut vraiment que je prenne un vrai cours moi ! Mais qu’importe, c’est pour le décorum et au cas où qu’une vilaine bête me saute dessus, j’aime avoir le poids d’une arme rassurante dans mes mains, ça fait impressionnant. Même si je risque plus de tirer sur mes pieds que sur la bestiole. Au pire, je tire sur le coté pour lui faire peur, à cette saloperie ! Et je me luxe l’épaule avec le retour. Bref, je pris une arme qui allait pas vraiment être utilise mais qu’importe. C’’est le placebo de l’histoire. De toute façon, je ne suis même pas sur qu’elle est chargée.

Bref me voilà prête pour soigner le malhabile de service, qui a dû chuter sur une racine, alors qu'il observait une plante ou un papillon ! Je me rendis à la baie des jumpers, ou le pilote un certain capitaine Farawella, un réunionnai charmant et Rigolot était dans son vaisseau. J'ignore s'il était seul ou non et je rentrai dans celui-ci. Et apparemment il était seul là.

« Bonjour capitaine poisson ! » Oui car le Farawella pour information, c'est le nom adorable d'un poisson de fond d'aquarium d'eau douce qui ressemble à un mini esturgeons !
« Bonjour Doc, vous allez bien ? » Fit-il en ricanant doucement
« Je vais bien merci et vous ? » J'aurais pu être lourde et lui dire comme un poisson dans l'eau, mais les meilleures blagues sont piquantes et non grasses ! Je posai mon sac sur la banquette arrière avant de marcher vers l'habitacle.
« Je vais super bien merci » me fit’il avec un rictus aimable.
« Donc nous partons à deux pour de grandes aventures ? »
« Non, je vous emmène juste, ça sera le première classe Stones, récemment arrivée qui vous servira de guide »
« Ah ! Un petit nouveau ! Un peu de sang frais ! j'espère qu'il est mignon ! » Dis-je avec humour, ne me doutant pas que le 1ere classe Stones était LA première classe Stones. Mais qu'importe au final, fille ou mec, cela n'a pas d'importance, tant que ce n'est pas un(e) frigide sans humour, mal baisé ou la relou de service. Pour une fois, que je suis d'humeur surexcité ! Et puis Farawella n'eut pas le temps de corriger ma faute.





©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 23:39
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !Alex commençait à s'habituer à sa vie sur la cité d'Atlantis, elle commençait même à avoir ses petites habitudes, son petit train-train quotidien. Ce qu'elle n'appréciait pas trop, elle aimait et espérait tout le temps que son oreillette l'avertisse pour partir dans une quelconque mission. Mais en attendant que cela arrive, Alex s’entraînait sans relâche, cherchant toujours à devenir de plus en plus forte, à gagner en muscle et à être prête à combattre n'importe quels ennemis. Donc après avoir pris un déjeuner léger, composer de riz et d'un petit morceau de dinde en plat et d'une simple pomme en dessert, Alex effectua un petit jogging sur les digues de la cité d'Atlantis. Elle aimait courir sur ses Digues, l'Océan était magnifique à regarder et le bruit des vagues venant heurté la cité était apaisante aux oreilles d'Alex. À la fin de son jogging, elle courait à tout à l'allure sur la pointe d'une de ces Digues et effectuait quelques exercices physiques, afin de faire travailler tous les muscles de son corps. C'est donc alors qu'elle faisait le jumping jack, un exercice physique assez simple qui consiste à réaliser un saut avec écart latéral des bras et des jambes, le regard posé sur l'océan bien calme aujourd'hui, que son oreillette sonna.

À l'autre bout de son oreillette, se trouvait le Colonel Sheppard qui l'informait joyeusement qu'elle partait en mission dans une bonne trentaine de minutes sur le continent de Lantia. Alex arrêta net son exercice et couru, ou plutôt trotta, jusqu'à ses quartiers personnels histoire de prendre une petite douche rapide avant de partir en mission. Lors de son chemin, qui la menait jusqu'à sa chambre, Alex demanda plus d'informations sur cette mission au Colonel Sheppard à travers son oreillette. Ce dernier lui expliqua tout dans les moindres détails, lui parlant du médecin qu'elle allait accompagnait sur le continent, une certaine : Isia Taylor-Laurence. Alex espéra, en entendant son nom, que cette dernière n'était pas une chochotte qui allait pleurer et se plaindre à chaque pas qu'elle effectuerait sur le continent Lantia. Le genre de femme qui était très à l'aise sur des talons hauts, mais qui ne supportait pas la nature et tout ce qui avait avec. Alex n'avait aucune envie de supporter ce genre de personnage, mais bon... Au moins, elle partait en mission vers le continent, cela la changeait de son petit train-train habituel et puis le continent était si... Beau, naturel, si peu civilisé, cela lui rappelait ses nombreux week-ends passer avec son père dans la forêt à faire du camping.

Alex prit donc une douche express, enfila son uniforme de militaire en deux temps trois mouvements et alla s'équiper à l’armurerie. Bien que ça ne soit qu'une simple mission, sans aucun risque de prévus, Alex prit la peine de bien s’équiper, prête à faire face à tous problèmes qui pourraient avoir lors de la mission, même les plus improbables. Elle prit donc un couteau qu'elle accrocha au niveau de sa cuisse et une radio qu'elle accrocha à sa ceinture. Puis elle prit une boussole, des jumelles, des lunettes à visions nocturnes, une gourde remplie d'eau fraîche, une couverture légère et des cyalumes qu'elle mit dans un petit sac à dos. Pour terminer Alex pris un Beretta 9000S qu'elle accrocha à sa ceinture, de l'autre côté de la radio. Normalement, pour ce genre de mission, Alex n'avait pas besoin d'arme plus puissante que celle de son pistolet. Mais elle prit quand même un pistolet-mitrailleur, qu'elle accrocha contre sa poitrine.

Une fois équipé, Alex se dirigea vers la baie des jumpers prête à partir en mission. Elle n'eut aucun mal à trouver le vaisseau qu'elle devait prendre pour partir sur le continent. Elle entra dans le vaisseau, regardant d'un rapide coup d’œil les deux personnes déjà présentes. Il y avait un homme, un Réunionnais, tout à fait banal aux yeux d'Alex et il y avait, surtout, une jeune femme blonde avec de magnifiques yeux bleu clair qui étaient plus que charmante.


- Bonjour, Alex Stones, soldat de première classe. Prête à partir en mission.

Alex se mit à sourire aux deux personnes présente, mais si son sourire était plus destiné à la jeune femme qu'à l'homme. D'ailleurs, elle s'avança vers elle, la trouvant encore plus belle de près.

- Vous devez être le docteur Taylor Laurence, ravi de partir en mission avec vous.

- Bien, maintenant que les présentations sont faite, je pense que nous pouvons partir ?

- Ouaip !

Alex posa son sac à dos sur l'une des banquettes du Jumper, gardant son arme contre elle, posant naturellement ses mains dessus. C'était la deuxième fois qu'Alex se rendait sur le continent et elle préfèrait plus que tout oublier la première fois qu'elle avait fouler le sol de cette île, en compagnie de Nelly Bricks. Cette Bisounours ambulant l'avait tellement fatiguer, qu'elle préfèrait oublié cette journée, jusqu'à l’existence de cette sangsue envahissante. Au moins, Alex se réconfortait en se disant que la jolie blonde n'était surement pas comme Bisounours... Du moins elle l’espérait.
© 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Mer 3 Jan - 18:39
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00



Je m'attendais à ce que Farawella me dise quelque chose, quand une voix féminine se présenta. En me tournant pour découvrir que mon escorte n'était point un mignon garçon, mais une belle jeune femme très garçonne. J'aime bien ce style qui fait mec. Peut-être parce que je suis attirée par les deux sexes avec une nette préférence pour les femmes et que le côté masculin me plait à cause de cette attirance ? … Peut-être bien, mais bon, cela satisferait les psys, de se dire que les bisexuelles ou les lesbiennes cherches à tout prit un côté mâle dans leurs conquêtes ! Ou à l'inverse quand elles sont déjà garçonnifiées une ultra féminine… Et cela étant fortement débile à mes yeux. En tout cas, elle a de superbes yeux et sa coupe courte la met en valeur. C'est qu'avec des cheveux très courts qu'on peut dire si une femme est belle ou non, car les longues chevelures cachent souvent la beauté d'un visage. Et là, elle avait un visage charmant. Enfin bon, parfois je m'égare.

Je lui rendis un beau rictus tout en la saluant, après Farawella, qui était pro et toujours empreint d'humour. Elle était contente de partir en mission avec moi et bien, moi aussi j'adore les nouvelles ! Et plus particulièrement les nouvelles qui sont agréables à regarder.

« Bonjour Soldat Stones. Oui, c'est bien moi en chair et en chiantise ! J'espère que vous avez de l'humour, puisque je suis d'excellente humeur ! »

Un autre sourire, assez large et magnifique avec un clin d'œil. Je ne sais pas si je suis quelqu'un difficile à supporter, mais qu'importe, je pense que je suis moins d'être chiante comme Mckay. Après bon, je suis réputée pour être quelqu'un de spéciale avec un caractère tout aussi étrange. Un sacré personnage en somme. Ainsi, elle se nommait “Alex” un diminutif ? Qu'importe, si elle souhaite se nommer ainsi, je la nommerais ainsi, de toute manière, elle risque d'avoir un surnom.

Farawella donna le départ, il n'aime pas être en retard. « Oui allons donc voir notre bleusaille peut habille ! ».

Je m'installai sur le siège du copilote, comme il était vide. J'aime bien cette place, ont voie tout le paysage avec la grande baie vitrée et il y a plus de sensation à cette place. Bref, c'est mon petit plaisir personnel. Le jumper décolla et une petite sensation dans le bidou, me fit sourire. J'aime bien ressentir cette petite boule électrique quand on s'envole dans ces petits vaisseaux. J'avais un grand rictus, certes dû à mon humeur joviale mais surtout à l'excitation d'être là.

J'adore voler, j'avais hésité étant petite entre suivre les traces de ma mère ou tenter une école de pilote. Mais l'armée ne me tentait pas du tout, je n'ai pas le caractère pour et les lignes sont trop ennuyeuses. Et puis bon, j'aime tellement mon métier, que je ne regrette rien.

Le vol en jumper ne dura pas longtemps une vingtaine de minutes pour rejoindre le continent plus cinq minutes pour le laboratoire qui était éloigné. Le laboratoire était assez moderne en construction posée sur un immense lac et une entrée par le haut pour les vaisseaux. Je n'y étais jamais allée depuis trois ans que je suis là. En bonne française, je fis un vœu silencieux, comme a toutes mes premières fois. Et j'espérais encore en avoir jusqu'à mes quatre-vingt-dix ans !!

Le jumper se posa et ouvrit sa porte avant de s'éteindre brusquement. Par chance, la porte avait eu le temps de s'ouvrir. Farawella, râla de plus belle, ne comprenant pas ce qui se passait. La zone était plongée dans le noir. Tout comme le reste du bâtiment en fait.

« Il se passe quoi ici ? » fis-je en me levant pour rejoindre la porte et prendre mon sac sur la banquette arrière. Mon regard balaya le petit hangar des yeux… Les lumières de secours étaient allumées. Ce n'est pas bon signe.

La réponse venue d'une lampe de torche, le responsable scientifique du laboratoire, un petit homme joufflu avec des petites lunettes dignes d'Harry Potter. Il était aussi beau que lui, c'est-à-dire sacrément moche ! Le Dr Martin. Je le connaissais de vu ou plutôt de verre, puisqu'une fois au bar Athosiens, il m'avait draguée lourdement avec plusieurs grammes dans le sang. Je l'appréciais guère et lui espérait toujours me séduire. Et ce n'est pas avec son gros QI qu'il va réussir. Cet homme n'avait que ces neurones pour lui, du moins que son savoir, car le reste était à jeter !

« Une expérience sur la consommation solaire du générateur à pile combustible de notre nouvelle molécule protéique qu'on développe, à faire sauter l'installation électrique. » Il se rapprocha un peu trop près de moi, m'obligeant à reculer pour ré-avoir un espace vital. Je préférai le contourner et lui prendre la lampe des mains.
« Heureux de vous voir Docteur ». J'eue une petite moue invisible dans l'obscurité, l'ignorant, méditant sur ces paroles. Cela doit être une nouvelle source d'énergie ou de stockage de celle-ci via le solaire. C'est le problème avec les bleus c'est : qu'ils adorent étaler leurs confitures de partout et après ça colle ! Je soupirai, roulant des yeux.

« Et comment on fait pour rejoindre votre équipe ? » Oui, car là était mon problème, leur panne électrique ne m'intéressait pas du tout. Et vu les exclamations rageuses de Farawella, le jumper avait les cristaux grillés. Enfin bon, ils sont réparables, j'espère car sinon c'est la merde.

« Eh bien, on a une carte, faudra marcher, de notre dernier échange radio, ils étaient à cinq kilomètres de là ! »

Cinq kilomètres… Dans la jungle ? J'aime bien me balader mais bon, quand même niveau urgence pour le blessé ce n'est pas le mieux.
« Génial… vous n’avez pas de véhicule ? Car votre collègue à le temps de se vider de son sang ! »
« Non, tout est électrique et l’onde du générateur à griller toutes les batteries … Même les radios ne marchent pas ! Ni le générateur de secours »
« Non mais sérieux… vous êtes des génies les mecs ! »
Je soupirai de plus belle, ça commence bien.
« Bon, allez donner nous les informations nécessaires, qu'on ne perde pas de temps avec le soldat Stones ! ». J'étais dirigiste, mais qu'importe, face à des malchanceux comme ça ! Et je n'ai pas envie de rester là à regarder les ombres de leurs conneries, alors que quelqu'un était en train de déverser son sang sur les fougères !

Martin, nous expliqua de mauvaise grâce, l'emplacement de l'équipe, ils avaient été tout aussi bête que leurs collègues franchement ! Perdu dans la forêt près d'une falaise avec des chutes d'eau, qui leurs coupaient toute retraite !

Franchement ! Du grand n'importe quoi ! Enfin bon, il fallait y aller… Le Dr Martin, nous guida dans le couloir, pour nous faire sortir sur une passerelle en bois qui faisait un joli pont jusqu'à la terre ferme sur le lac. Je lui rendis sa lampe sans même un regard alors qu'il avait fait qu'essayer de se faire mousser avant, pour essayer de m'intéresser. Ce qui ne marcha pas vraiment, il était lourd tout du long et je l'ignorai généralement ou l'envoyait chier. Mais, cela ne marchait pas des masses, il semblait adoré que je lui rentre dedans. Cela devait émoustiller sa petite saucisse knacki.
Je pris les devants sur la passerelle en bois.

« Faite attention quand même ! »
« Oui oui, j'ai une super soldate avec moi, on ne risque rien ! » Je n'en savais rien si Stones était extraordinaire compétente en milieu sauvage ou non, mais qu'importe, c'est une soldate et j'ai rarement vu de bras cassé (ou pas trop) niveau militaire pour la protection civile.

Quand on fut de l'autre côté je soupirai. « Pfff une minute de plus et je prenais votre arme ! ». Ce fut de l'ironie et je lui lançai un petit rictus complice. La forêt s'étendait devant nous avec ces bruits d'oiseaux et autres animaux.

©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Jan - 13:28
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !Cela s'annonçait être une très belle journée pour la jeune militaire du nom d'Alex Stones. Premièrement elle partait en mission sur le continent Lantia, ce qui changeait un peu de son train-train habituel, deuxièmement elle devait accompagner une belle jeune blonde et troisièmement la jeune femme qu’elle devait accompagner était vraiment très belle. Bon, le deuxième et le troisième point était au final le même, mais quitte à partir en mission autant être bien accompagner. Mais bon, on dit aussi qu'il faut se méfier des apparences, non ? On peu être beau à l'extérieur, mais horriblement moche à l'intérieur. Il ne restait donc plus qu'à Alex de voir si la jeune femme était aussi belle physiquement que mentalement. En tout cas pour le moment, la militaire décida se présenter, tout en ajoutant qu'elle était ravie de partir en mission en sa compagnie.

« Bonjour Soldat Stones. Oui, c'est bien moi en chair et en chiantise ! J'espère que vous avez de l'humour, puisque je suis d'excellente humeur. »

« Vous avez de la chance, Mademoiselle Taylor Laurence, j'ai beaucoup d'humour. »

*Surtout avec les jolies demoiselle comme vous*


« Parfait ! »


Alex avait un immense sourire aux lèvres tout comme la jeune femme face à elle, qui avait d'ailleurs accompagner son magnifique sourire d'un petit clin d’œil. Oui vraiment cela s'annonçait être une très belle journée. Isia alla s’installer sur le siège du copilote, quant à Alex, elle s'installa sur l'une des banquettes du Jumper juste à côtés de son sac à dos. Alex se moquait complètement de la ou elle s’asseyait dans le Jumper, elle espérait juste un jour avoir la chance de piloter l'un de ces engins. Cela devait être merveilleux d’être au commande d’un de ces Jumpers, survoler des planètes ou bien des océans.

Le trajet ne dura pas très longtemps, une vingtaine de minutes tout au plus. Pendant tout le trajet le regard Alex n'arrêtait pas de zigzaguer entre le paysage qui défilait sous ses yeux et la jeune femme blonde. Le Jumper se posa enfin sur la terre ferme du contient Lantia, la porte s'ouvrit doucement avant que l'appareil ne s’arrête quelque peu brusquement. Alex fut étonner de voir le Jumper s'éteindre de façon si brusque, surtout qu'elle comprit que cela n'était pas normal quand le pilote se mit à râler contre l'appareil. Étrangement tout était plonger dans le noir, le Jumper tout comme le laboratoire. Alex se leva de son siège attrapant son sac à dos au passage et sortie du Jumper suivis par Isia qui se demandait tout comme elle se qu'il se passait ici. La militaire avait les mains poser fermement sur son arme, prête à l’utiliser au moindre bruit suspect. Alex regardait tout autour d'elle, se demandant vraiment ce qu'il c'était passer ici. Soudain un petit homme à lunette fis son apparition, munie d'une petit lampe torche. Alex avait pointé son arme sur lui au moment même où il était apparut dans son champs de vision, mais avait très vite remis l'arme calmement contre elle quand elle vue que c'était juste un scientifique de la cité d'Atlantis.

Le scientifique expliqua ce qui avait fait sauter le courant dans le laboratoire, ce qui fit soupirer Alex en entend cela, mais très vite son soupire se transforma en sourire amusé en voyant le tout petit scientifique s’avançait tout gaiement vers la doctoresse. On dirait bien que le scientifique avait un faible pour les belles blondes, Alex le comprenait, mais on dirait bien que cela n’était pas réciproque, car la jeune femme fuyait l’homme en s’éloignant de lui qui c’était approcher trop près d’elle.

Mais bon, le moment n’était pas venue de s’amuser à regarder le petit homme draguer la jolie demoiselle, Alex avait une mission tout comme la doctoresse. D’ailleurs Isia demanda très rapidement au scientifique comment ils allaient faire pour rejoindre l’équipe. Et la réponse fut s’en appel :
« Eh bien, on a une carte, faudra marcher, de notre dernier échange radio, ils étaient à cinq kilomètres de là ! »
Sérieusement ? Ils allaient devoir marcher sur cinq kilomètres ? Non pas que cela dérangeait la militaire qui courrait tous les matins, mais il n’y avait pas une vie en jeux ? Isia demanda au scientifique si il y avait un moyen de transport, et bien sûr il n’y en avait aucun à cause de leurs petites expériences à la noix. Alex croisa les bras tout en soupirant d’énervement, et après on dit que ces hommes sont des gentils ? Vraiment c’est à mourir de rire… La belle blonde semblait tout aussi agacée par la situation qu’Alex.


« Bon, allez donner nous les informations nécessaires, qu'on ne perde pas de temps avec le soldat Stones ! »

La jeune femme avait raison, elles n’avaient pas une seconde à perdre, plus tôt elles seraient partis d’ici, plus tôt elles arriveraient là-bas. Le scientifique expliqua tant bien que mal aux deux jeunes femme l’emplacement exact où se trouvait le blessé et son équipe, et on pouvait dire qu’ils avaient vraiment bien choisie leurs endroit : perdu en pleine forêt, la joie pour les retrouvers… Alex se retenu de ne pas soupirer sous le nez du petit homme qui louchait lourdement sur Isia, il ne manquait plus que le filet de bave et on avait à faire face au bon vieux perver dans toute sa splendeur. D’ailleurs Alex trouvait vraiment la scène très amusante, l’homme essayant tant bien que mal d’obtenir un sourire ou un regard de sa dulciné et cette dernière qui l’ignorait tout bonnement, vraiment c’était hilarant à regarder.

Le scientifique nous emmena jusqu’à l’extérieur, vers une passerelle en bois qui formait un pont jusqu'à la terre ferme sur le lac. Isia rendu la lampe torche à l’homme sans même poser les yeux sur lui, à son plus grand désespoir. La jeune blonde pris les devant et passa la première sur la passerelle, suivit de près par Alex.


« Faite attention quand même ! »

« Oui oui, j'ai une super soldate avec moi, on ne risque rien ! »


Alex ne put s’empêcher de sourire, un compliment cela ne faisait jamais de mal. Même si la jeune femme disait surement cela pour que le petit homme à lunette la lâche enfin. La traversée de la passerelle se fit rapidement et en silence. Une fois de l’autre côté, Isia brisa ce doux silence :

« Pfff une minute de plus et je prenais votre arme ! »

Alex éclata de rire en écoutant la jeune femme lui dire cela, un doux rire cristallin et sincère que peu de monde avait la chance d'entendre. D'habitude quand la jeune femme riait, c'est presque toujours un rire sarcastique qui avait pour but de se moquer de quelqu'un, de quelque chose ou bien tout simplement pour accentuer son côté "trop sur de sois". Alex tourna la tête vers la belle blonde et lui dit avec ironie :

« Ha bon ? Vous n’aimez pas vous faire draguer lourdement par de petit scientifique à lunette ? »

Isia Taylor Laurence


Isia eue un autre rictus d’amusement, faut dire que le rire de la demoiselle était plutôt agréable à entendre.

« Hum… attendez que je réfléchisse » Elle mit un doigt sur ces lèvres carmin « Hum Non, j’aime me faire draguer mais pas par un petite scientifique à lunette qui m’envoie des lettres d’amour et qui me harcèle dès qu’il me voit » Fit-elle d’un air amusé.

Alex Stones


Alex souleva un sourcil d’étonnement en l’écoutant. Alors comme ça le scientifique était plus qu’un simple amoureux transi d’amour pour elle ? Il venait jusqu’à la harceler ? Alex n’aimait pas beaucoup cela, voir pas du tout !

« Tiens donc… Et bien, si vous le souhaitez je pourrais faire en sorte qu’il ne vous importune plus. » Dit elle en souriant tout en faisant craquer ses doigts un à un.

Isia Taylor Laurence


Isia tourna la tête vers la soldate, son insinuation était claire, mettre une bonne baffe si ce n'est plus à cet imbécile heureux. Cela demandait méditation, puisque le brave homme était du genre collant et surtout ne comprenait pas. Pourtant, Isia est du genre à ne pas se laisser faire et foutre les pétoches quand elle était en colère. À croire que cela devait l'émoustiller le petit. Quant à se plaindre à Erin, pour harcèlement, il avait un côté fierté que la blonde ne voulait pas perdre. Elle avait de trop nombreux prétendants et avait toujours su gérer ou même ignorer les petits malins.

« Oh ! Ne prenez pas le risque d’avoir une sanction, s’il se plaint. Je gère. » Limite, faudrait lui en coller une s’il fait un geste déplacé. Et double baffe, comme dans les dessins animés type cartoon, serait assez drôle.

Alex Stones


« Oh, vous savez j'ai l'habitude des sanctions alors une de plus ou de moins… Cela ne changera pas beaucoup ma vie, surtout si c'est dans le but de vous ôter une épine du pied. » Dit elle avec un doux sourire aux lèvres.

Alex n'avait pas peur des sanctions, elles avaient l'habitude qu'on la sermone et qu'on la punisse. Sauf depuis son arrivée ici, le Colonel Sheppard lui avait bien fait la leçon une fois, mais c'est tout. Pour l’instant son dossier était vierge ici, mais cela n'allait surement pas durer.


« En tout cas, si vous changer d’avis, Mademoiselle Taylor Laurence, je serais ravie de vous venir en aide. »

Isia Taylor Laurence


Isia lui fit un rictus charmant, signe qu’elle n’oublierait pas si elle avait besoin qu’on lui retire les épines de ces jolies petons.

« Une de plus ? Vous avez de la concurrence niveau blâme. » Fis-elle amusée en pensant à Matt et Panda, les champions de la cité pour ce genre de chose.

Alex Stones


« Une de plus ?! » Alex regarda quelque peu étonnée la jeune femme, elle ne pensait pas qu'il y avait d'autre personne comme elle dans la cité qui était du genre à collection les blâmes et les sanctions à cause de leurs comportements. D'ailleurs, elle se demanda si elle était la pire ou la moins pire parmi "ces autres personnes". « Il y a beaucoup d’autre personne qui “collectionne” les blâmes ? »

Isia Taylor Laurence


« Au moins deux. Si ce n’est trois bientôt. » Fit Isia en pensant à Nelly qui était intenable.


Alex Stones


Alex eut un petit rire amusé en entend cela, deux ou trois comme elle, et bien elle allait sûrement bien s'entendre avec eux ou pas... Qui peut le dire, Alex le saura bien le moment venu, quand elle le fera leur rencontre. D'ailleurs, la militaire décida de changer de sujet, se concentrant plus sur la jeune blonde cette fois.

« Et bien... Au faite depuis quand êtes vous sur la cité ? Vous vous y plaisez ? »

© 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Jan - 17:17
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00



Il faisait beau et une température stable, même si nous étions en hiver cette partie du continent avait une forêt tropicale donc il y faisait rarement froid. Par contre, il fait humide et mes cheveux avaient quelques petites vagues signes de rebellions aux conditions climatiques. Cela me paraissait étrange d'avoir des climats si différents. Après tout rien qu'aux USA le climat n'est pas le même à chaque bout du pays. Alors, pourquoi ici ça changerait ? Lantia et son unique continent !

Pendant notre petite marche, je discutais de cet idiot de scientifique avec le soldat Stones. Elle est plutôt gentille de me proposer son aide et ne me connait pas suffisamment, pour n'avoir besoin de personne. Surtout reconduire mes fans. Pas besoin d'être célèbre, il faut être belle, pour avoir à ces pieds la cité entière. Bon, j'en jouai aussi, mais que voulez-vous, il faut savoir s'amuser un peu sans être une fille facile. Au contraire je suis excessivement difficile à mettre dans son lit. Et le peu de personnes ayant parvenu ce sujet on fermer leur gueule pour ne pas avoir de représailles. Je ne souhaite pas qu'on ternisse mon image.

Oui je suis libérée, oui j'aime le sexe avec tout le monde, et non je ne suis pas la trainée du village. Enfin de la cité en somme.

Enfin bon, notre échange alla même sur les têtes brulées de la cité, elles les rencontreraient bientôt. Ils sont tout aussi célèbre.

« Je suis arrivée en 2015 » J’allais donc sur ma quatrième année et bah ! Le temps passait
affreusement vite. Je me rendis aussi compte qu’on avait un bon rythme de marche. J’ai toujours marché rapidement et cela ne change pas. Bon certes ralentie par mon encombrant sac… Mais bon, c’est déjà ça. On avait cinq kilomètres à faire ! Pff il avait le temps de mourir l’autre pinpin !
« Et vous ? Nouvelle recrue je suppose. Avant ou après 2018 ? »

La soldate eu tout juste le temps de me répondre, que la forêt s'anima de quelques bruits suspects. Généralement, je n'aime pas trop quand ça bouge comme cela. Depuis une mission sur la planète Ovidae, je suis assez méfiante dans un environnement aussi sauvage. Même si là, je ne pense pas me faire courser par des varans géants et des indiens consanguins. Bien entendu, le continent était habité d'espèce divers et varié que les biologistes et autres éthologues étudiaient, dont les fameux renards aussi grands que des loups avec des queues longues et aux regards d'amande… ou bien même les sortes d'ours serpents. Mais, normale ce genre d'espèce sont proches de la forêt du campement Athosiens et non ici.

Après tout, je ne savais rien du bestiaire du coin. Enfin s'il avait quelque chose le pseudo scientifique amoureux de mes miches nous l'auraient dit ? Non ? J'espère, car si je m'en sors vivante après avoir été coursé par quelque chose de carnivore qui en avait aussi après mon cul ! On va le nommer madame sur son état civil ! Enfin bref, ce fut avec intérêt que je toisais les fougères non loin de nous. Ne ressentant que peu la peur, à cause d'un problème d'enzyme et de protéine dans le cerveau, autrement dit trouble sociopathie simple. Je n'avais pas spécialement peur. Mais la prudence, m'a apprise à me mettre à couvert, derrière la militaire qui aurait peut-être besoin de dégainer son arme. Impassible, je restai immobile et réceptive aux consignes que la militaire pouvait me donner.

Quelques longues minutes après, ce fut la tête presque adorable, d'une petite biche, aussi grande qu'un berger allemand de couleur brune avec des rayures ocre, qui passa, avec son troupeau. En nous voyant, elles furent effrayées et sautèrent le plus loin possible de nous. Mon regard suivit les créatures graciles avec un petit rictus. J'adore les animaux, je suis certaine que les dessinateurs de Walt Disney auraient adorés ces biches, qui semblaient aussi vives que des éclairs.

« Bon, Bambi et ses copains… rien de grave » Fit-je un peu soulagé de ne pas voir un truc avec des canines ou une autre saloperie dans ce genre.

La marche reprit et ça commençait à monter sec, mine de rien. Une heure et demie si mes calculs sont bon, pour faire nos cinq pauvres kilomètres ! Je ne bronchais pas, demandant juste de m'arrêter ne seraient qu'une fois, pour réajuster mon sac, retirer un caillou de ma chaussure et boire un peu. C'est qu'il commençait à faire chaud. Et le temps, passa très vite, puisque j'échangeai avec Alex.

En parlant de chaleur, elle devenait écrasante et le ciel se couvrait, j'espère qu'on échappera à un quelconque orage ! Je n'aime pas spécialement me mouiller autrement que pour nager. On finit par arriver vers une sorte de clairière où il avait des traces humaines, pas très écologique, comme des sachets d'emballages. Ils avaient mangé des barres de céréales et essayer de soyer le blessé avec des compresses. D'ailleurs, le sang était en petite quantité sur l'herbe.

« Bande de cochon… » Fis-je d'un air prodigieusement méprisant.
Ça me gonfle ça ! Les mecs ils ont aucun respect sérieux ! ça ne leur suffit pas d'avoir pollué la terre faut faire partout pareil ! ça me donne envie de foutre les poubelles du bloc opératoire (humm top level !) dans leur lit tiens ! D'un mouvement agacer je ramassage les emballages, pour les fourrer dans un sac en plastique, que je destinais à être ma poubelle.

Par contre, il ne semblait avoir personne ? Peut-être étaient-ils dans cette petite caverne de pierre là ?

« Il y a quelqu'un ? » Aucune réponse, c'est étrange…Je fis piper ma radio… et euh… elle grésillait ! Mon regard alla sur Stones « Ma radio ne marche pas et la vôtre ? » Hum… je sens qu'on va être dans une jolie merdouille là. Et puis, où sont t'ils ? Peut-être à l'abris dans la caverne mais quand même …Ils auraient pu sortirent où mettre un pantin devant ! Ou je sais ! Une pancarte soyons fous “on est làààààà” . On peut rêver hin ?



©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Fév - 13:37
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !C'était une journée vraiment magnifique, Alex était en mission avec une jeune femme aussi belle, que gentille et intelligente. C'était sans doute l'une des premières conversations qu'elle commençait avec quelqu'un de la cité sans être énervé ou triste, elle était juste sereine pour le moment. Et puis c'est agréable de temps en temps de discuter avec quelqu'un de façon neutre, sans avoir d'arrière pensés, même si l'interlocutrice était fort belle, Alex ne pensais pas forcément à la mettre dans son lit, du moins elle n'essayerait pas tant que la mission ne soit pas terminés... Enfin bon, il faisait beau, les deux jeunes femmes discutaient tranquillement et rien ne semblait perturber leur mission, qui était presque une mission de routine, tout était parfait, du moins pour le moment...

« Je suis arrivée en 2015 »

Ouah 2015 ?! Et ben, elle devait être en connaître du monde depuis le temps et elle avait dû en vivre des missions, peut être même qu'elle avait déjà rencontrer des Wraiths, mais bon pas sur vue qu'elle était du corps médical et qu'elle n'était pas une militaire. En tout cas, Alex se dit qu'elle avait sûrement beaucoup à apprendre d'Isia, cette dernière pourrait sûrement lui dire quelle personne ou non fréquenter sur la cité, et aussi quel supérieur hiérarchique, chez les militaires, elle devait éviter à tout prix si elle ne voulait pas retourner sur Terre en un rien de temps.

« Et vous ? Nouvelle recrue, je suppose. Avant ou après 2018 ? »

« Fin de 2017, je suis encore toute nouvelle on peu dire... »


A peine Alex eut le temps de finir sa phrase, que la foret sembla s'animer soudainement faisant immédiatement bouger la militaire, qui attrapa son arme prête à tirer à tout moment. Alex ne connaissait pas beaucoup le continent de Lantia, elle n'avait pas eut le temps de prendre la température de cette planète avec un THERMOMÈTRE, enfin, c'est une façon de parler. Pour faire simple, Alex ne c'était tout simplement pas renseigner sur la planète, elle ignorait donc quel genre de créature étrange pouvait habiter la planète, déjà que sa mission d’évaluation avec le Colonel Sheppard lui avait fait comprendre que les dinosaures existaient encore sur cette Galaxie, alors la jeune militaire s'attendait maintenant à voir toute sorte d'hybride aussi étrange que fascinant. Dans tous les cas, Alex se tenait prête à faire feu sur la moindre créature qui tenterait de l'attaquer elle ou bien Isia; et si il le faut Alex était prête à se battre à main nu si jamais son arme venait à lâcher, la jeune femme n'avait vraiment peur de rien.

Isia n'avait pas attendu qu'Alex fasse le premier pas pour se cacher derrière elle et son arme, ce qui était une très bonne initiative. Alex se tourna vers la jeune femme, lui faisant un simple signe de la tête, voulant la rassurer d'un simple geste, avant de lui faire signe de ne pas faire de bruit en posant simplement son index sur la bouche. Alex tourna ensuite la tête avec un buisson qui semblait plus bouger que les autres, son arme étant pointée faire ce buisson. Bien sûr, elle ne pouvait pas simplement faire feu comme cela, car après tout, elle ignorait qui ou quoi se cachait derrière ce buisson, cela pouvait être un animal inoffensif comme une créature carnivore prête à les dévorer toutes les deux en une seul bouchée. La militaire, hésitait a avancer et à découvrir elle-même ce qui se cachait derrière le buisson, car s'approcher trop près de lui était un risque pour que la créature lui saute dessus par peur ou autre.

Mais alors que la jeune femme hésitait encore sur ce qu'elle devait faire, qu'une adorable petite biche sortie du buisson suivit de son troupeau sous le regard étonner des deux jeunes femmes. Alex sourit doucement en voyant la scène, ayant un petit rire amusé en voyant ces derniers prendre peur en les voyant et partir en sautillant de façon très élégante. Alex soupira de soulagement avant de remplacer tranquillement son arme contre elle et de se tourner vers la belle blonde.


« Bon, Bambi et ses copains… rien de grave »

« Oui, heureusement ! »
Lui dit-elle en souriant doucement.

Les deux femmes reprirent leur route tranquillement ne croisant pas d'autre animaux sur leur route, à part quelques petit moineaux passant au-dessus de leurs têtes gentiment. Elles s'arrêtèrent juste une fois durant leurs cinq kilomètres, buvant un peu et se reposant quelques instants avant de continuer leurs routes. Alex ne voyait pas vraiment le temps passait et marcher n'avait jamais été un souci pour elle, même si elle portait un sac à dos assez lourd sur son dos. Bon, il y avait bien cette chaleur qui devenait de plus en plus lourde à supporter, d'ailleurs Alex fronça légèrement les sourcils en voyant le ciel qui se couvrait peu à peu, elle espérait que l'orage ne leurs tombes pas dessus soudainement. Bien qu'au final Alex n'était pas contre une petite pluie si cette dernière venait un peu la rafraîchir de cette chaleur qui commençait à devenir presque étouffante.

Elles arrivèrent enfin à une clairière ou des hommes étaient sans doute passé vu l'état où ils avaient laissés l'endroit. Isia semblait aussi agacer qu'Alex de voir cette si belle clairière laisser ainsi avec autant de déchet traînant sur le sol. Alex grinça des dents se retenant pour ne pas sortir une quelconque insulte destinée aux personnes qui étaient passées par là. Mais rapidement, un doux sourire apparut sur les lèvres de la militaire qui au moment même ou elle se pencha pour ramasser un quelconque déchet, elle vue Isia faire de même. Alex était vraiment heureuse d'être partie en mission avec quelqu'un qui semblait autant aimé la nature qu'elle, ce qui était agréable et rare à la fois.

Une fois tous les déchets ramassés et mis dans un sac plastique, Isia demanda si il y avait quelqu'un dans le coin, mais personne ne lui répondit. Alex tourna son regard une petite caverne en pierre non loin d'elles, peut être que les hommes s'étaient réfugiés là-dedans.


« Ma radio ne marche pas et la vôtre ? »

Alex posa immédiatement son regard étonné sur la jeune femme, avant d'essayer sa radio qui grésillait également. Et merde, elles étaient au beau milieu de nul part, sans radio et bien, on dirait que finalement cela n'allait pas être une mission aussi simple et sereine que penser la militaire.

« Elle ne marche pas non plus... » Dit-elle quelque peu agacer « Et merde ! »

Alex soupira d'énervement avant de porter de nouveau son regard vers la caverne.

« J'espère vraiment que ces couillons sont dans cette caverne et qu'ils ne nous ont pas entendus. »

Alex reprit son arme en main et s'avança vers la caverne, elle préférait jouer la sécurité avant de s'avancer inconsciemment vers cette caverne.

« HÉ HO ! Il y a quelqu'un ?... »

Ce n'est pas possible, ils sont sourd ou quoi ? Alex alluma la lumière de son FN P90 pour éclairer la petite caverne découvrant que cette dernière était... Vide... Oui, elle était complètement vide, pas la moindre trace de qui que se soit. Alex soupira de nouveau d'énervement, se retenant pour ne pas jeter son arme sur le sol tels une enfant en colère. Elle retourna d'un pas rapide vers Isia en lui disant :

« Il n'y a personne... Mais où sont-ils passés, bordel ?... »
© 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév - 18:18
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00




Outre, le fait qu'ils ont fait les porcs en pleine nature, l'équipe semblait volatilisée. Ah oui et je n'oubliais qu'aucune de nos radios ne marchaient… J'étais en train d'halluciner avec mon sac plastique (qu'Alex aussi semble à la nature que moi, avait remplie) …

« Le beug du laboratoire aurait donc atteint aussi cette zone… Génial ! » Dit-il en soupirant d'agacement. Ils allaient entendre les pignoufs en bas ! Je soupirai à l'unissons de Stones… Oui ont est pas rendue… Et puis, je toisais cette caverne plus j'avais un doute, normalement, un militaire doit couvrir l'extérieur non ? Bref, c'est bizarre quand même cette histoire.

« J'espère aussi… Sinon, ils vont en entendre du pays ! » Oui j'ai sale caractère généralement et ce n'est pas pour rien qu'on me surnomme la dragonne ! Ou autre nom félin ! Tant que sa griffe ou crame le cul des autres.

Je laissai la militaire inspectée celle-ci, pour ma part, je préfère mit tenir loin pour le moment. Les grottes j'avais donnée déjà ! Ovidae ne m'en avait pas laissé un bon souvenir en toute franchise ! Donc, pour le moment, si je peux m'éviter d'explorer un trou à chauve-souris et autre calamités du rayon animalerie ! Même si cela m'indiffère c'est plus le côté humide et glauque. Bref je râle toute seule.

Mon regard scruta les alentours, il semblait n’avar rien de plus ou de moins que nous deux… C’est quand même dingue ! S’ils étaient encore là, ils auraient monté le bout de nez quand même... Ou on aurait entendu els plainte de cet idiot de tête d’ampoule ! Le ciel était gris et les nuages qui s’annonçaient était pas franchement bienveillant. Tout comme la nouvelle du soldat. Donc apparemment, ils se sont barrés… Non mais sérieusement ? On nous fait venir, pour une bande de touriste ? Quel professionnalisme digne d’une marmotte !

Franchement, je me sentais prise pour une cruche sur le coup. Après peut-être qu’ils avaient une raison d’avoir quitter l’endroit précipitamment, mais bon… Mais bon, on n’est pas dans un terrain si hostile non ? Enfaite je n’en sais rien.
« C’est une blague… » Je passai une main sur mon front « Ils ont pas dû aller bien loin avec un scientifique blessé…et qui doit pisser le sang en plus ! » En parlant de sang, il devait avoir d’autre trace que cette flaque au pied de l’arbre… J’avais crus comprendre que ce fut grave et demandait l’intervention d’une chirurgienne de mon niveau. Mon regard parcouru les herbes vertes, voyant quelques perles de sangs. Mais, à dire vrai, elles me semblaient trop espacé… je ne pouvais pas suivre ce genre d’élément, je ne suis pas une experte.

Un nouveau soupir, alors que je ne quittais mas position accroupie.
« Soit, ils ont dû partir soit ils sont idiots au point de retrouver au laboratoire sans nous attendre… Je préfère la première option, ils sont peut-être en difficulté. » Un peu de positivité ne fait pas de mal. Mon regard azure alla sur le visage de la militaire. Les traces de sang partaient vers le haut, mais je ne pouvais pas le savoir. Ils avaient fait un détour ou essayer d’échapper à quelque chose.« Et avec l’orage, faut les retrouver rapidement... » fit-je en levant la main au ciel, pour montrer les nuages de plus en plus épais.



©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Fév - 12:08
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !Pas de radio, pas de scientifique en vue et pour finir, on dirait que le temps est en train de se gâter, de très nombreux nuages gris commence à assombrir le ciel peu à peu. Il était évident qu'un vilain orage se préparait, accompagner sûrement d'une grosse pluie, de quoi rendre leur mission encore plus déprimante. Mais sérieusement ou était passer ces scientifiques ? L'un d'eux était blessé non ? Et cela m'étonnerait que sa blessure se soit soudainement soigné comme par magie et qu'ils soit tous repartie en sifflotant joyeusement tels les nains de blanche neige. Tout cela devait avoir une explication logique, c'est obliger ! D'ailleurs, la caverne qu'avait explorer rapidement la jeune militaire était vide et propre, les scientifiques ne s'étaient sans doute pas approché de cette dernière, mais... Et si cette dernière était habitée par un animal, comme un ours par exemple et que ce dernier se soit fait réveiller par surprise par un scientifique pleurnichant à cause de sa blessure ? Cela était fort probable, de plus, cela expliquerait pourquoi les scientifiques n'étaient pas présent au rendez-vous, ils auraient à tous les coups essayer de fuir l'animal. En tout cas, Alex préférait penser que les hommes avaient fuit pour x ou y raisons, plutôt que de penser que ces derniers en ayant marre d'attendre seraient rentrer tranquillement vers leur laboratoire sans laisser le moindre mot au lieu de rendez-vous. Ah, si seulement les radios marchaient, les deux jeunes femmes seraient instantanément ou se trouveraient ces stupides scientifiques à la noix. Enfin bon... Que faire maintenant ? Rebrousser chemin et rentrer ? On dirait qu'il ne restait que cela comme option à première vue.

« Soit, ils ont dû partir soit ils sont idiots au point de retrouver au laboratoire sans nous attendre… Je préfère la première option, ils sont peut-être en difficulté. Et avec l’orage, faut les retrouver rapidement... »

« Vous avez tout à fait raison, je préfère penser qu'ils sont du fuir la zone du lieu de rendez-vous à cause de quelque chose, car si cela n'est pas le cas... »
La jeune militaire ne termina pas sa phrase, mais le ton qu'elle avait employé laisser penser qu'elle ne réserver rien de bon aux scientifiques qui avaient disparu. « Déjà, qu'ils salissent la nature comme ça, alors si en plus ils font demi-tour sans nous avoir attendu, je... » Alex se tus subitement, son regard sembla être attiré par quelque chose. « Attendez ! »

Alex s'agenouilla vers le sol, plus précisément près d'une trace de sang, elle avança doucement tout en étant accroupi, suivant ce qui semblerait être une piste de sang, oui cela peu semblait assez glauque dit comme cela. Le scientifique blessé semblait avoir perdu du sang en une infime quantité, ce qui formait une piste que les deux jeunes femmes pouvaient suivre facilement. Les gouttes de sang semblaient assez espacées par contre, signe que leurs marches avaient été plutôt rapide et non tranquille. La probabilité qu'ils aient essayé de fuir quelque chose était de plus en plus forte dans la tête d'Alex. De plus, elle remarqua, en suivant la trace de sang sur le sol, que les scientifiques avaient pris un chemin bien différent de celle de deux femmes et cela serait fort étonnant que ces scientifiques connaissent un quelconque raccourci par ici pour rentrer à leurs laboratoires.

« On dirait que le blessé nous à laisser une piste de sang pour les retrouver, j'aurais préféré des petits cailloux personnellement. » Dit Alex en rigolant faussement. « Je pense qu'en suivant cette piste nous retrouveront ces idiots sans aucun souci, par contre... » La jeune femme toucha du bout des doigts l'une des traces de sang sur le sol, cette dernière était sec. « Le sang n'est pas frais, cela fait donc un petit moment qu'ils sont partis à première vue... Le mieux serait de marcher rapidement pour les retrouver, surtout avec l'orage qui arrive. »

Alex se releva et posa son regard sur Isia attendant son aval pour se mettre en marche à la recherche des scientifiques disparu et surtout retrouver le blesser pour le soigner. Les deux jeunes femmes se mirent en marche rapidement, marchant cote à cote d'un pas rapide, Alex tenant fermement son arme contre elle, prêt à l'utiliser. La jeune militaire était quasi convaincue que les scientifiques avaient fui quelques choses, et ce quelque chose était sans doute une bête ou un animal dangereux, quoi que... À tous les coups, ces scientifiques seraient capables de fuir Panpan et Bambi rien qu’en les voyant sautiller joyeusement devant eux. Dans tous les cas, Alex préférait se tenir prête au cas ou Panpan serait un énorme ours enragé.

La jeune femme marchait rapidement, mais essayait de ne pas marcher plus vite qu’Isia, aux dernières nouvelles elle devait la protéger elle et donc hors de question de la laisser seule. Plus elles avançaient, plus les traces de sang semblaient devenir moins sec et plus fraîche aux yeux d’Alex qui, de temps en temps, se baissait pour vérifier ce qu’elle voyait. Mais soudain les traces s'arrêtèrent net sur le sol, il n’y avais juste plus rien, comme si il s’était soudainement volatilisé à cet endroit précis. Alex se figea, regardant tout autour d’elle, respirant assez rapidement, il faut dire que cela faisait un moment qu’elles couraient à moitié en suivant la piste de sang, mais pourquoi au final ? Les scientifiques n’étaient même pas là, mais bordel où ils étaient ?!


« Ce n'est pas possible le blessé a dû trouver un moyen pour arrêter le sang de couler… Et merde ! »

Alex continuait à regarder autour d’elle, n’osant pas lever les yeux vers le ciel qui était maintenant très sombre, on pouvait presque croire que c’était la nuit. L’orage n’était plus très loin, cela se sentait dans l’air, même les gouttes de pluie n’allaient pas tarder à leur tomber dessus.

« Par ou aller maintenant ?... Vous pensez qu’ils sont rentrés au laboratoire ? »

Mais Isia n’avait pas le temps de répondre à la question d’Alex, un grognement sourd se fit entendre non loin d’elles. Alex se positionna immédiatement devant Isia, se mettant près d’elle pour la protéger, son arme prête à faire feu. Encore Bamby ou bien était-ce une autre créature ? Le silence se fit soudainement, les oiseaux avaient cessé de chanter et l'atmosphère est soudainement devenue lourde, on pouvait presque se croire dans un film d’horreur. Des bruits de sabots lourd se firent entendre, l’animal avait l’air énorme, on pouvait entendre la respiration de l’animal devenir de plus en forte. Le cœur d’Alex se mit à cogner horriblement vite dans sa poitrine, elle tenait fermement son arme.

« Oh la vache...! »

Devant elle, un immense sanglier apparut derrière un immense rocher, l’animal était énorme et ses yeux rouges le rendait effrayant. Il était impossible de calculer le nombre de défenses qu’il possédait d’un simple coup d’œil, il possédait aussi un bon nombre de blessures sur le corps. La créature était vraiment immense et effrayante à la fois. Alex préféra reculer doucement, forçant Isia à faire de même, observant les moindres gestes du sanglier. Ce dernier se mit à gratter le sol, tête baissée dans leur direction, il allait foncer dans leur direction, c’était sûr. Alex bougea à peine d’un millimètre sur la droite que l’animal lui fonça dessus directement. Tout se passe si vite, Alex poussa Isia dans un buisson avant de tirer plusieurs fois sur l’animal. Ce dernier mourut à quelques centimètres d’Alex, il tomba lourdement sur le sol et comme il était dans une course folle, son corps continua sa course sur le sol venant bousculer la militaire qui grimaça de douleur en sentant le poids de l’animal contre elle.

« Pu… Tain ! »

La respiration de la jeune femme était haletante, elle resta un moment allonger sur le sol essayant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Elle se leva difficilement se dirigeant vers Isia, une main posée au niveau de son cœur qui battait à cent à l'heure.

« Désolée de vous avoir poussé, est ce que ça va ? »
© 2981 12289 0

Le Sanglier en question:
 

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Mar - 19:02
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00




Moi aussi, je préfère pensée qu'ils sont en fuite que l'autre option du lapin gratuit ! Je toisai la militaire qui ne finissait point sa phrase, dans un sens pas besoin de la terminer tout le monde pouvait comprendre l'évidence de la chose. En tout cas, s'ils avaient dû fuir, nous ne sommes peut-être pas mieux niveau sécurité et je n'aime pas trop l'idée d'être le nouveau met d'un prédateur !
Je me mis à ricaner quand elle enchaîna sur le fait qu'ils étaient pas très propres. J'allais répondre quelque chose quand elle me dit d'attendre. Je me figeai regardant autour de moi, afin de constater ou non, ce que je devais attendre. Mon regard suivi son mouvement, pour me pencher à mon tour. Il avait du sang sur le sol... et en réalité une piste morbide était dessinée sur les herbes et en tout étonnement... pas dans le sens logique du chemin. Il était donc de plus en plus évident qu'ils avaient choisi de partir avec le militaire qui les accompagnait.

« J'espère qu'on ne va pas devoir mettre un gros caillou sur leur dépouille par contre » cela n'est pas bien rassurant, qu'un blessé se soit enfui sans même attendre les secours... Il devait avoir quelque chose dans le coin. Optimiste comme je suis, je suis presque persuadé qu'on ne va pas tarder à trouver le propriétaire des gouttelettes de sang. Pour la simple et bonne raison, qui se serait fait bouffer, étant le plus lent. Horrible... et flippant surtout !

« Allons donc suivre la piste du petit poucet ! » Je levai le regard vers le ciel et j'espère qu'on les trouve avant l'orage ! Autant j'adore l'eau mais me prendre la pluie sur la figure non merci ! Au moins, on avançait assez vite, faut dire qu'on devait avoir hâte toutes les deux de retrouver le gang des lumières ! Par moment j'ajustai mon sac à dos, qui commençait à peser sur mes épaules.

Je faisais pleinement confiance à ma guide, j’avais l’impression d’être dans un film d’aventure. Suivre des traces de sang, cela m’avait toujours apparut saugrenue surtout quand les héros sortaient qu’il était frais et qu’il datait que quelques heures… alors le voir en vraie, m’amusai et je me disais qu’elle devait savoir faire la même chose avec des traces de pas… Sauf que là, l’herbe étant bien présente, il n’avait pas grand-chose de concluant. L’orage commençait à gronder dans le lointain, je me mis à courir un peu pour suivre le rythme marathonien de la militaire.

Je ne suis pas une grande coureuse, mais mon attrait pour la natation me permet d'avoir un peu d'endurance, bien soigneusement mit en pratique à cet instant. Le chemin devenant moins large je la laissai passer devant... Mais je manquais de rentrer dans la militaire quand elle se figea. Je me pris juste son sac et je reculai, avant de la contourner.

Mon regard alla sur l'herbe, prête à répondre qu'il avait dû se faire bouffer tout simplement... Mais normalement, il aurait dû avoir du sang, des tripes bref un spectacle plus chatoyant que ce fichu vert...

« Ouai et en gros, il aurait pu se démerder tout seul ça veut dire... » Dit-je en soupirant. Ça sert à quoi de faire sa princesse si au final, il a trouvé de quoi bander sa jambe ? Franchement. Voilà que je vais faire du secourisme version héros ! Je n'ai pas que ça à faire. Si j'avais su j'aurais dit à Alex qu'on allait se balader pour la joie de découvrir de la nature ! Là j'aurais moins perdue mon temps. Je soupirai, mettant mes mains sur mes hanches, je crois qu'on va rentrer, tant pis. On va se perdre, enfin surtout moi, je ne suis pas bonne en orientation !

J'allais d'ailleurs répondre à Alex, que j'étais une bille pour m'orienter et donc que je ne savais pas où on est et si les autres abrutis congénitaux avaient eu la brillante idée de rentré... qu'un bruit digne d'un ours fit son apparition... La soldate se mit devant moi. Bon, on va rencontrer le vilain chasseur qui à tuer Bambi ?

Je n'aimais franchement pas le changement dans l'air ni même les pas lourds, qui annonçait quelque chose de gros et de pas gentil. Tendu, mais n'ayant pas peur, je posai la main sur le bras de ma garde du corps... Un geste de réflexe, il fallait qu'on se barre non ? En décala ma tête je pus entrapercevoir le monstre devant nous... yeux écarquillés, je le trouvais immonde, on aurait dit un sanglier contaminé par une multitude de tumeurs affreuses ! Mon dieu c'est quoi ce gros bordel ? Les autres avaient rencontré ce bestiaux ?

Je reculai sous l'impulsion d'Alex, sans broncher, je ressentais que peu la peur à cause de mon problème sociopathie... donc bon, mais cela n'empêchait pas que sois impressionnée et que je désirais qu'on se barre vite fait, avant qu'il nous charge... Je n'étais franchement plus certaine que les sangliers soient végétariens. Quoiqu'ils doivent être comme leur si délicieux cousin ! omnivore et je n'avais pas envie de finir en bacon, je préfère le manger !

Le reste se passa que trop vite, l’animal nous fonçait dessus et j’agrippa le bras de Stones pour la tirer mais elle me poussa, je roulai dans les fourrés à côté. J’entendis des coups de tir, alors que je glissais dans une petite pente pour me retrouver dans un ruisseau à quelques mètres de là. Machinalement, je mis mes bras devant ma tête, qui percutèrent un rocher pour me protéger. En tout cas, j’étais trempée et essayai de me relever, tant bien que mal, un peu sonné par ma roulade. Je retombai sur le cul, les jambes écartées et les bras tendus sur le sol gravillonneux. Les cheveux me tombèrent sur le visage.

Je relevai ma crinière quand j’entendis la voix de Stones… Mon regard bleu la toisa quelques minutes, avant que je me mette sur les genoux pour me relever d’une manière plus efficace.

« J’aime mieux ça que de servir de viande à brochette sur les corne du sanglier mutant … et vous ? Vous l’avez buté ? »

Je m'approchai d'elle, elle ne semblait rien avoir de bien grave. Je m'auscultai voyant que j'aurais surement des bleus aux avant-bras.« Humrf... me voilà trempée... on ne va pas dire qu'être mouillé à cause d'une rivière soit ce que je préfère ! » Dis-je avec humour. Oui il avait un sous-entendu coquin. Je retirai ma veste, mon haut me collait outragement au buste... bon, cela n'était pas mon chemiser civil sinon je pense qu'on aurait tout vu, mais la chemise F1 jaune des uniformes était pas foncièrement mieux... J'allais dire un truc, quand l'orage éclata de plus belle dans une pluie épaisse et le ciel devenu sombre avec des éclairs menaçants...

« Non mais ... fait chier ! » Dis-je en marchant « On va à la grotte non ? Histoire d'attendre que sa pleuve moins ? Ou on prend le risque de se luxer quelque chose en glissant dans la boue ? » Le sol déjà humide, allait se gorgée d'eau rapidement, je sens que je vais glisser à un moment !« Et qu'ils aillent se faire voir les autres ! » Oui je râlais t pestait en français, d'un air agacé car ça me gonflait ! S'ils sont malins ils sont déjà au laboratoire ! Là on n’allait pas les chercher avec ce temps, c'est un coup à être encore plus bête qu'eux !




©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Mar - 21:45
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !Vraiment, cette galaxie de Pégase était pourvue de créature, ou plutôt devrait-on parler de monstre au vu de ce sanglier mutant, effrayant et horriblement moche. Alex n'avait pas eut le temps de réfléchir une seule seconde, tout c'était passé si vite, l'animal n'avait pas hésité une seule seconde pour leur foncer dessus à toute allure les cornes pointées dans leur direction prête à les embrocher toutes les deux, avant sûrement de les dévorer presque vivante, voir morte au vu de ses nombreuses défenses qui auraient pu toucher le cœur sans aucun problème. Mais la militaire avait bien réagi, pour une fois, en poussant la chirurgienne pour éviter qu'elle ne fasse la rencontre avec le sanglier, avant de tirer sur la bête espérant la tuer. Par chance, cette dernière mourut après avoir reçu un nombre incroyable de balle dans la tête, à croire que l'animal avait vraiment le crâne solide. Bon par contre, en mourant le corps de l'animal lancer de la foulée, continua son chemin tout en tombant lourdement sur le sol dans un bruit fracassant. Alex tomba par terre à cause du corps du sanglier mort qui vient la rencontrer. Elle mit du temps avant de comprendre ce qu'il venait de se passer, sa tête repassant en revue chaque image de l'action qui s'était déroulée dans la seconde qui venait de suivre. Une fois les idées en place elle se releva très difficilement, le souffle court, partant à la recherche d'Isia qu'elle avait poussé un peu brutalement sur le côté. La jeune femme espéra ne pas l'avoir blessé d'ailleurs, en l'envoyant valser ainsi, même si cela partait d'une bonne attention à la base.

Alex grimaça quelque peu en voyant la belle blonde dans un sale état, la pauvre était tombe dans un ruisseau, mais elle n'avait l'air d'avoir rien de casser à première vue. La militaire fut complètement rassurée en voyant que la chirurgienne se relever sans aucun grand mal, aucun membre de casser, c'était déjà cela. Ce qui n'empêcha pas à la jeune femme de s'excuser, se sentant responsable ce son état actuel.

« J’aime mieux ça que de servir de viande à brochette sur les corne du sanglier mutant … et vous ? Vous l’avez buté ? »

« C'est vrai... Mais je me sens vraiment désolée pour vous... Et oui, je l'ai tué, je ne sais pas combien de balle, il lui a fallu, mais il est mort, c'est ce qu'il importe. Et en ce qui concerne ma santé... »


Son état tient la jeune femme n'y avait pas pensés, elle avait une légère douleur dans le ventre, mais elle n'y prêta pas attention, elle préféra rassurer la chirurgienne qui avait l'air secouée par tout ce qui venait de se produire.

« Je vais bien ne vous en faite pas. » Un doux sourire pour accompagner ses paroles devait suffire pour convaincre la blonde.

« Humrf... me voilà trempée... on ne va pas dire qu'être mouillé à cause d'une rivière soit ce que je préfère ! »

Alex ne pue s'empêcher de rire aux paroles d'Isia, c'est sûr que la jeune femme devait préférer que cela soit dû par un grand brun aux yeux vert avec un magnifique corps d’Apollon rappelant les dieux grecs, enfin, c'est ce que pensait Alex. D'ailleurs, la militaire ne voyait la blonde qu'avait des hommes grand aux muscles bien tailler, la tablette de chocolat si vous préférez tout simplement. Enfin, cela n'avait aucune importance avec qui la chirurgienne sortait, en tout cas pas pour le moment. Même si pour Alex voir une jolie jeune femme retirer sa veste pour dévoiler un haut qui coller tellement son corps qu'on pouvait croire qu'il ne faisait qu'un avec la peau, pouvait lui quelques bouffées de chaleur. Il était vraiment difficile de détourner les yeux, la jeune femme était vraiment magnifique de base, mais là, c'est juste... Ouah... Soudain, l'orage éclata, faisant sursauter la militaire qui était vraiment perdue dans des pensées plus qu'oser. Heureusement qu'il était là d'ailleurs, sinon elle serait restée là un bon moment bouche bée, presque à baver devant des courbes si parfaite digne d'une mannequin. Espérons maintenant qu'Isia n'est rien remarquée à tout cela. En tout cas, une lourde pluie leur tomba dessus, de quoi rafraîchir les idées d'Alex.

« Non mais ... fait chier ! On va à la grotte non ? Histoire d'attendre que sa pleuve moins ? Ou on prend le risque de se luxer quelque chose en glissant dans la boue ? »

« Oui, je pense que le mieux est de retourner à la grotte, en plus si elle était habitée par le sanglier nous y serions en sécurité maintenant qu'il est mort. »

« Et qu'ils aillent se faire voir les autres ! »


Alex ne comprit pas les dernières paroles d'Isia, car cette dernière venait de parler en français, peut être une insulte envers les scientifiques qu'elles étaient venues voir à la base. D'ailleurs, ils avaient sans doute réveillé ce sanglier qui faisait tranquillement une sieste dans sa grotte, ce qui expliquerait leur fuite de la zone ou ils devaient tout se retrouver à la base, mais cela n'expliquait toujours pas ou ils étaient partis avec un blessés sur les bras. En tout cas le moment n'était pas venu pour se demander ou ils étaient, mais de se réfugier dans la grotte le temps que l'orage parte. Les deux jeunes femmes commencèrent à courir, revenant sur le pas pour rejoindre la grotte. Étrangement plus Alex courrait, plus la douleur dans son ventre devenait forte, ce qui rendait la course beaucoup plus difficile. Mais elle essaya de ne rien montrer à Isia en essayant de courir devant elle, même si elle avait un peu de mal à marcher droit. La douleur était de plus en plus vive, et cela se lisait sur le visage de la militaire qui grimaçait se mordant fortement la lèvre inférieure pour ne pas crier et donc inquiéter la chirurgienne jusqu'à la grotte en tout cas. Mais bon, son esprit commença à s'embrouiller, comme ci toutes ses pensées étaient soudainement tournés vers cette douleur et arriva ce qui devait arriver, la jeune femme trébucha la tête la première, roulant un peu sur le sol, sa course se faisant arrêter par un arbre en plein dans le ventre.

« PUTAIN ! » Elle hurla cette insulte, comme crachant en même temps sa souffrance.

Elle regarda Isia, impossible de faire bonne figure encore plus longtemps, c'était presque maintenant impossible pour Alex de cacher le fait qu'elle souffrait. Son corps tremblait de douleur, elle ressentait d'horrible frisson, comme des sueurs froides dans le dos et pourtant elle avait l'impression d'avoir de la fièvre. La militaire se releva avec beaucoup de mal, s'appuyant sur l'arbre pour tenir debout. Elle passa sa main droite au niveau de son ventre, là ou elle avait mal, mais rien, le sanglier ne l'avait pas toucher avec l'une de ses multiples défenses, pourtant la douleur était bien présente. Alors qu'est que c'était ? D'ou venait cette douleur ?


« La grotte... N'est plus très loin... » La voix d'Alex était faible et elle tremblait.

Il fallait continuer jusqu'à la grotte, il ne restait plus grand chose à marcher, il faut dire que sa chute l'avait bien rapprocher de son objectif. Et puis la chirurgienne n'allait pas l'ausculter sous la pluie. Les derniers mètres à faire jusqu'à la grotte furent les plus difficiles pour Alex qui grimaçait de plus en plus et qui laissait échapper de temps en temps des gémissements de douleur. De temps en temps, elle se courbait sentant comme des pics soudain dans le ventre, puis plus rien, la douleur était toujours là, mais elle pouvait marcher. Alex se laissa tomber par terre une fois dans la grotte, serrant fort son arme contre elle, elle recula contre une paroi de la grotte, se mettant de sorte à ce qu'elle pouvait voir si quelqu'un arrivait.


« Je ne sais pas ce que j'ai... J'ai horriblement, mal au ventre, j'ai comme des pics parfois, c'est juste horrible ! » Dit-elle en regardant Isia, tout en serrant les dents à cause d'un nouveau pic de douleurs.
© 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mai - 13:54
avatar
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Messages : 915

Dossier Top Secret
√ Age: 37 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Chat noir !
Alex Stones
feat.
Isia Taylor Laurence








CHRONOLOGIE : 15 DÉCEMBRE 2017- 14H00


Le vent frais qui se levait était pas là, pour me dire des mots doux, oula non pas du tout même… Il me fit frissonner et bientôt, j’en suis certaine, je n’aurais plus à grelotter puisque la pluie serait à la même température et donc je me serais habitué à être congeler ! Apparemment la militaire l’avait buté ce fichu saucisson cornu ! Une bonne chose, j’aurais détesté qu’elle le rate et qu’il vienne nous dire bonjour juste après. Histoire de se rappeler à notre bon souvenir. Je lui fis un beau rictus, oui seul s amort était nécessaire et important sur le coup.

« Bien on aura donc du boudin ce soir ! » En m’informant qu’elle allait bien, je ne pt m’empêcher de la toiser de pied en cape pour vérifier si elle n’avait pas omis quelque chose. Ou que sur le coup de l’adrénaline elle avait pas remarqué une blessure. Je ne voyais rien et je n’allai pas lui demander d’ôter ces fringues maintenant pour vérifier.

« D’accord, je ne m’en fais pas alors » Dit-je simplement avant de lui lancer un regard malicieux. Je toisai mes affaires une nouvelle fois et en bonne française je râlais clairement ! Avec une petite référence sexuelle, ça ne mange pas de pain ! Enfin si ! car ça fait une éternité que je n’ai pas mangé du pain correct ! Tsss ! Naturellement, je ricanai avec la soldate qui avait le sens de l’humour tout en retirant ma veste qui semblait faire beuger un peu miss trucidator porcin ! Si l’orage n’avait pas décidé de nous faire sursauter je crois que je lui aurais fait une remarque pour la chambrer et la provoquer un peu. Je ne loupe jamais une aussi belle perche, surtout quand elle est bien tendue.

De toute façon, il commençait à pleuvoir ! oh joie oh grande illumination de la nature qui n’avait que ça à foutre ! C’est une journée qui commence à puer la merde ! Je me contentai de jurer dans ma langue natale. De toute façon, jurer en français c’est toujours classe ! Je confirmai d’un signe de tête à la militaire qu’on devait se bouger les popotins.

Le début fut rapide et finalement ont se mit à courir… Je crois que je vais renforcer mes séances de natation ! Je n’ai pas l’endurance pour ce genre de connerie, surtout avec un sac sur le dos ! J’étais derrière la militaire, ne voyant pas son visage et cette pluie qui nous collait encore plus à la peau ! Bref, j’avais l’impression d’être lente mais Alex n’était pas aussi rapide que prévue. Je due me rattraper à elle, pour ne pas goûter la saveur de la boue. Mais, je ne m’attendais pas à se que quelques minutes plus tard, ça soit elle qui plonge dans un nid à soins pour bonne femme riche et stupide !

Je l’aidai à se relever, remarquant qu’elle était encore plus blanche qu’elle ne puisse l’être…Elle tremblait de tout son corps et cela n’était pas du au froid, elle avait le regard ailleurs, signe que ces esprits se brouillait. Mince, elle avait été touchée par l’affreux ? Rha les militaires ! Toujours à cacher qu’ils sont mal. Je glissai une épaule sous la sienne pour l’aider à parcourir le maigre chemin qui nous restait. Machinalement, je mis une main vers son torse, mais aucune trace de sang… Bon, elle n’était pas en train de se vider, peut-être un interne ?
Il n’était aps temps de s’imaginer des choses être au sec dans cette grotte me parait être le mieux, pour l’ausculter.

« Allez accrochez-vous soldat ! » Je ne suis pas très musclé ni puissante en force, mais j’aidai de mon mieux Stones pour l’allonger sur le sol de cette grotte. Elle était suffisamment spacieuse pour contenir plusieurs homme et profonde de trois mètres. Une faible odeur animale, mais rien de bien dérangeant. Étrange… Par contre, cette grotte était trop petite pour contenir l’imposant sanglier. On ne pouvait pas tenir debout. On devait se pencher.

---------------------------------

Alex se calla au fond de la grotte tenant son arme comme si ce fut un bâton, son dernier rempart contre la douleur. Elle transpirait et tremblait de plus belle. Cela ne sentait pas très bon… pas bon du tout même ! Je me mis à genoux sur son flanc droit, déposant mon sac. Mes cheveux trempés furent ramenés en arrière. Je lui retirai son arme pour lui ouvrir sa veste et son gilet MOLLE et soulever son haut. Je fis quelques palpitations, pour définir sa douleur exacte.


Alex se cala au fond de la grotte tenant son arme comme si ce fut un bâton, son dernier rempart contre la douleur. Elle transpirait et tremblait de plus belle. Cela ne sentait pas très bon… pas bon du tout même ! Isia se mis à genoux sur son flanc droit, déposant son sac. Les cheveux trempés furent ramenés en arrière. Elle lui retira son arme pour lui ouvrir sa veste et son gilet MOLLE ainsi que soulever son haut. La doctoresse enchaina quelques palpitations pour déterminer la douleur exacte.

« Vous me dites quand ça vous fait vraiment mal »

« Ok... Ok... » Dit-elle tout en serrant les dents se préparant à ressentir plus de douleur à cause d'Isia et de ses mains.
« Détendez-vous » Fit-elle en la voyant se tendre comme une corde de string.

Bien sûr, la jeune militaire savait que la chirurgienne faisait uniquement cela dans l'unique but de connaître la provenance de la douleur, mais elle ne pouvait s'empêcher de jurer quand cette dernière posa ses mains sur son ventre, sur le côté droit.

« Oh putain !... » On pouvait lire la douleur sur son visage, elle ignorait pourquoi elle souffrait autant, elle avait juste l'impression que quelque chose dans son ventre allait exploser d'un moment à l'autre. « Pardon pour le putain... »

Isia retira ses mains, fronçant les sourcil… « Ce n’est rien. Tant que vous ne m’en coller pas une » Dit-elle avec humour pour la détendre.

« Je ne frappe jamais les belles femmes. » Dit-elle avec humour avant de grimacer de nouveau de douleur. En tout cas la douleur ne semblait pas avoir diminué son humour. Isia lui lança un rictus absolument charmant voir même étincelant comme elle en avait le secret. Puis, elle sortit le scanner portatif de sa tablette, qui généralement sert à trouver les balises Wraiths dans le cou des runneurs. Elle en avait un au cas où… elle le passa sur le ventre de la jeune femme, là elle avait précisément gueulé son beau « putain ». Et là, ce fut à elle de jurer… Non quand même pas ? Une appendicite ici ? En pleine jungle ? ça va être de l’opération tout risque ! Une pointe d’agacement et d’excitation se mua dans le corps de la belle blonde ! Il y a un côté super excitant à faire ça ici en pleine nature… mais de l’autre niveau hygiène et sécurité on repassera !

« Bon, vous avez une appendicite… Plutôt peu commun une fois adulte mais bon… Je vais devoir vous opérer en pleine nature… Chouette non ? » Oui ce fut un peu d’humour cynique sur la fin.

« Quoi ?! » Alex plongea son regard dans celui de la jeune femme pour être sur qu’elle n’était pas en train de lui mentir.

« Ce n’est pas une blague... » confirma Isia d’un ton sérieux cette fois. Autant, elle va en tirer une nouvelle expérience mais elle… Isia regardai dans son sac, elle n’avait que de la morphine et aucun anesthésiants… Elle se saisit de la seringue pour préparer le mélange.
« Je n’ai pas d’ anesthésiants, il va falloir se contenter de la morphine ma chère. »

« Peut être que… Je peux supporter la douleur jusqu’à la base… » Dit-elle d’une voix peu convaincante tout en se relevant et en retombant aussi sec à cause de la douleur dans son ventre. La respiration était quelque peu haletante avec tous ses efforts et la douleur ne l’aidait pas à aller mieux. La jeune femme regarda son interlocutrice et lui demanda quelque peu inquiète : « Est ce que la morphine sera suffisante ?... »

« Vous aurez un peu mal, je vais essayer de vous shooter avec celle-ci mais vous serez consciente...»

« Ok... Ok... »

Alex inspira et expira profondément, essayant de réfléchir malgré la douleur dans son ventre. Isia venait de lui dire qu'elle essayerait de la shooter pour qu'elle ne souffre pas trop, mais est ce que c'était la meilleure idée ?

« Mais si je suis shooté, je ne pourrai pas vous défendre si un nouveau sanglier vous attaque... J'ai raison, non ? Être consciente est une chose, avoir toute sa tête en est une autre... »

Alex n'était pas vraiment prête à ce qu'elle sous-entendait, pas le moins du monde. Elle était en train de sous-entendre à Isia de l'opérer à vif, sans morphine, sans rien, juste... Du sang-froid et de la détermination…

Isia s’arrêta dans sa manipulation avec un temps d’arrête un peu déconcertée. « Oui bien sure et je vous donnerai un bâton pour canaliser votre douleur… » Dit-il avec cynisme et secoua la tête avant de lui prendre le bras, faire un garrot en vitesse. Elle se fichait bien d’être attaqué, dans cet état Stones ne pourrait même pas lever une arme tellement elle souffre alors avec ce bide ouvert…

Le cerveau d'Alex se mit à fonctionner à cent à l'heure, essayant de répondre à la question du moment : morphine ou pas morphine ? Ni une, ni deux, la militaire essaya d'empêcher la chirurgienne de la piquer. Se sentant obligé de garder tous ses sens en émois pour la protéger en cas de danger.

« Oublions la Morphine, je peut supporter... La douleur... »
« Vous rêvez Stones ! » proclama Isia ! Dans ce mini-combat, la jeune blonde avait gagnée, faisant soupirer la militaire. Et Isia fini par lui injecter la piqûre sans aucune autre forme de sommation. Très vite Stones allaient sentir ces muscles s’engourdir et la douleur disparaître pour être dans une forme de nuage étrange et agréable. Isia n’en revenait pas qu’elle ait osée lui proposer de ne rien faire contre la future douleur. Elle ne pourrait pas le supporter, cela serait du suicide déjà que les conditions n’étaient pas du tout favorables ! Les soldats tous les mêmes !

« J'espère que vous savez tirer avec une arme, Mademoiselle. »

Alex était en colère contre Isia, se sentant en quelque sorte trahis. Quelle honte, c'était d'avoir son appendice sur le point d'exploser en pleine forêt, et être maintenant incapable de tenir une arme à cause de la morphine. Elle avait l'impression de sentir ses muscles fondre à l'intérieur d'elle. Même si elle était heureuse de ne presque plus sentir la douleur, la colère passait avant tout.


Si elle savait tirer ? Se faire tirer ui mais avec une arme à feu ? Non, mais cela n'avait aucune importance pour la chirurgienne qui voyait une autre urgence. Avec ce sale temps et la mort du monstre cornue, il serait quand même sacrément poissard d'avoir la visite d'un nouveau locataire !

« On m'a toujours dit que j'avais les yeux revolver ! » dit-elle en se fichant de la colère palpable de la militaire. Alexia ria jaune aux paroles d’Isia, la douleur l’empêchant de s’énerver plus encore. Cela serait vraiment du suicide de l'opérer sans morphine. Elle allait finir par s'évanouir sous la douleur et se mettre en danger. Alors, qu'elle reste en colère si elle veut, elle, elle lui sauve sa vie point !

« Sinon, la morphine fera effet combien de temps ? »
En disant cela, Alex savait à l'avance qu'elle n'était pas prête de rentrer sur la cité, peut être même qu'elles allaient passer la nuit ici toutes les deux.

« Trois heures ! » Alex soupira fortement à cette réponse, faisant comprendre ainsi son mécontentement. Et Isia en avait rien à faire sur le coup.

En toute franchise, Isia espérait bien que le laboratoire envoi une autre équipe pour les retrouver quand même... surtout si les autres pinpins sont rentrés ou toujours en vadrouille. Il fallait garder espoir là-dessus. Enfin, ils avaient intérêt à les retrouver, puisqu'elle ne comptait pas passer la nuit ici à la fraîche dans une forêt humide et pleine de bactéries avec en prime un militaire fraîchement opéré à la sauvage !

En parlant de ça, elle souleva le haut d'Alex et déboutonna son pantalon, pour avoir accès à la zone particulièrement tendancieuse de sa hanche. Elle y appliqua de la bétadine pour désinfecter la zone et pris un briquet pour passer sa lame à la flamme. Elle devait attendre encore quelques minutes avant de commencer l'opération « Wild in forest »... le temps que la morphine ait fait son œuvre ... En tout cas, la belle blonde ressentait une vive tension dans la nuque, elle espérait qu'elle ne se louperait pas et qu'il n'aurait pas de complication dans cette caverne.

Alex était heureuse de voir que la chirurgienne n'avait pas trop relever sans haut, s'arrêtant, sans le savoir, pile sous ses bandages à la poitrine, elle pouvait donc garder son secret bien au chaud pour le moment. Au moins ce petit détail avait le don de calmer quelque peu sa colère, à moins que c'était les effets de la morphine ? Les secondes passaient et la jeune femme se sentait de plus en plus molle et fatigué. Elle avait cette impression d'avoir beaucoup trop bu, d'avoir une certaine conscience de son environnement, de ce qu'il passait et d'Isia, mais de ne pas avoir la force d'agir ou même de parler. Pourtant elle essaya tout de même, comme cherchant à combattre les effets que pouvait avoir la morphine sur elle.



©️ Gasmask



_________________
I'm a nightmare
DRESSED LIKE A DAYDREAM
DC : Sheppard-Hoffman-Naalem // écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas
Lun 4 Juin - 10:11
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Chat Noir !
Isia Taylor Laurence


« C'est... la première... fois ? » La voix de la jeune femme était remplie de fatigue et on sentait qu'elle cherchait ses mots.

« Opéré en pleine nature sans rien ? Oui. »

Mais cela n’était pas très grave, elle avait déjà fait des opérations sur terrain, mais avec un véritable équipement. Pas trois bouts de ficelle. Mais bon, elle devait faire avec pour soigner Alex au plus vite, puisque que malheureusement, elles n'avaient pas le choix. Le corps répondait bien à la morphine et il était temps d’agir enfin… Isia passa un coup de Bétadine sur la zone à ouvrir et ces mains, elle prit un masque et attacha ses cheveux puis commença son ouvrage. Une compresse était là pour réceptionner le sang qui ne tarda point à couler. La doctoresse maudissait le destin qui était quand même terrible. La pluie ne cessait pas dehors, donnant des bruits étranges que la caverne de roc. Le scalpel ouvrit les chairs et Isia avait dégoté une pince pour écarter celles-ci. A dire vrai elle galérait un tantinet avec son matériel pas du tout prévu pour ça. Mais, elle se montrait méthodique et y allait doucement autant pour ne pas transformer la militaire en pièce du boucher que pour ne pas se louper. A plusieurs reprises elle devait arrêter l’incision pour éponger du sang ou prendre un autre outil afin de garder la zone ouverte et faire attention à son souffle.

Alexia Stones


Alex avait l'impression d'être dans un rêve, enfin plutôt un cauchemar vue qu'on était en train de lui charcuter le bide, mais tout cela était si étrange à ses yeux. Il faut dire que la morphine l'aidait à moins souffrir, mais cela lui changeait aussi la vision et la perception du monde. C'était comme si elle faisait une paralysie du sommeil, mais en moins puissant et de façon plus endormie. Alex avait le regard vide, elle regardait sans vraiment regarder la chirurgienne lui ouvrir le ventre, grimaçant légèrement en sentant le scalpel sur sa peau. Mais avait-elle mal ou bien était-ce un reflex facial conditionné par le cerveau humain ? La militaire ne serait pas le dire, elle était dans l'incapacité de réfléchir correctement à quoi que ce soit. Elle cligna plusieurs fois des yeux comme cherchant à se réveiller, ayant à peine conscience de la pluie et de l'orage qu'il y avait juste dehors. À tout moment une bête pouvait débarquer dans la grotte pour chercher à s'abriter de cette pluie, s'en prenant ensuite, par peur, aux deux humaines se trouvant là. Un animal pouvait aussi être attiré par l'odeur alléchante du sang qui coulait, même si la chirurgienne épongeait régulièrement le sang frais avec une compresse. De plus, cela était une première pour cette dernière d'opérer en pleine nature, ce qui ne devait pas être évident pour elle. Et dans tout cela, Alex, se sentait inutile et fatigué. Que pouvait-elle faire pour aider la jeune blonde ? Rien, malheureusement, a part rester allongé là, en essayant de ne presque pas bouger, voir pas du tout même. Alex tenta alors de se montrer gentille, c'était la seule chose qu'elle pouvait faire et puis après tout Isia était quand même en train de lui sauver la vie, en quelque sorte.

« Vous.. Vous débrouillez très bien... Pour une première fois... »

Isia Taylor Laurence


Franchement dès qu’on est loin du confort de la civilisation et pas avec les bons outils ont en chie grave ! Isia pestait intérieurement, de ne pas avoir le matériel parfait pour cette situation. Pourquoi, bon dieu, le corps de cette militaire avait décidé de déclencher une appendicite ! surtout à son âge ! D’habitude c’est les mômes qui font ça et après … généralement les adultes ne tape pas une crise dans les bois alors qu’il pleut ! Franchement, Isia se demandait laquelle des deux avait fait une grosse bêtise dans une vie antérieur pour mériter ce genre d’expérience. Autant au début, cela l’excitait de faire ça à la mode homme des caverne, histoire de se rassurer sur son talent indéniable ! Mais là… mais là, elle venait à se dire qu’il fallait qu’elle se fasse une petite session commando dans la jungle plus souvent. Puisque même si elle est régulièrement sur le terrain, faire une opération aussi délicate comme ça dans une grotte sans rien d’autre que son courage et celui de Stones… ce n’est quand même pas folichon.

Mais bon, elle allait y arriver, de toute manière son égo et son professionnalisme de tolérait pas l’échec et puis après quoi ? Elle n’allait pas perdre Stones dans cette caverne de sanglier puant mutant ! Et puis bonjour l’expérience pour la jeune femme… Isia ne serait pas surprise que dès qu’on lui parle d’opération dans le futur qu’elle flippe !

Enfin qu’importe, pour le moment tout se déroulait correctement, elle galérait c’est certain, elle allait être du temps, surement au moins deux heures ou même les trois… mais elle lui enlèverait cette fichue appendicite et elle lui ferait une jolie cicatrice qui passerait avec du baume. Elle devait s’éponger le front régulièrement, pour éviter qu’il ait de la sueur accumulée par la concertation et les tensions….sur le corps d’Alex. Alex qui se mettait à gazouiller. Isia lui jeta aucun regard ne voulant pas se détourner de son œuvre. Elle esquissa un rictus.


« On en reparle quand j’aurais fini. Histoire de voir les dégâts ou non. » dit-elle avec humour. « Vous vous sentez comment ? »

Alexia Stones


Combien de temps, c'était écoulée depuis qu'Isia avait commencé à ouvrir le ventre d'Alex ? Dix minutes ? Une heure ? La militaire ne saurait le dire, bien trop perdu dans son esprit à cause des effets de la morphine qu'elle essayait en vain de combattre. La chirurgienne lui demanda si elle allait bien, Alex cligna plusieurs fois des yeux avant de lui répondre :

« Comment je vais ?... »

Alex se mit à réfléchir, dans sa tête ce moment ne dura que quelques secondes, en vrai cela dura plusieurs minutes ou elle garda la tête légèrement levée le haut à la recherche de sa réponse.

« Je ne sais pas trop... Bien... Je suppose... » Dit-elle avant de soupirer de fatigue.
© 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Continent de Lantia :: Laboratoire implanté-