Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Dim 7 Jan - 11:57
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 576
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos


Le 05 janvier 2018 à 08H pile, les membres de l’équipe numérotée 3 reçurent tous un mail de la part du CODIR leur donnant leur nouvelle affectation pour une grande mission d’exploration. En effet, il était prévu que trois équipes partiront le 07 janvier 2018 sur trois planètes à la recherche d’artefacts ou de technologies de toute sorte.

Ainsi, le but propre de cette mission était de trouver un générateur lantien. Sa signature aurait été détectée via un drone et il s'agissait surtout de découvrir son utilité. Une carte téléchargée sur les détecteurs de vie serait à disposition de chaque membre avec l'inscription d'une zone d'où émettait le générateur.

Voici le mail :

Mails :
 

Ainsi, le 07 janvier à 12H, les portes de la salle de réunion s’ouvrirent sur une jeune femme connue de bons nombres de militaires pour être la technicienne en cheffe de l’analyse MALP. Nagina Haram, une indienne de petite taille avec de grands yeux noir et un point rouge sur le front. D’une voix douce elle salua chaque participant, leur distribuant un détecteur de signes de vie incluant la map de leur planète et leur en expliquant le fonctionnement.

Elle ne prit pas la peine de leur proposer un café où quoique ce soit, ils avaient tous été avertis qu'il fallait qu'ils se nourrissent avant de partir et cela n’était pas le genre de Nagina d’être attentionnée en proposant une boisson chaude. Elle rentra dans le vif du sujet dès qu’elle eu l’attention des quatre membres de l’équipe. Elle alluma le projecteur.

« Voici AZ-2707, dit plus communément Eternal, à cause de ses neiges éternelles. Nous sommes à la saison chaude, la température est de 23 degrés en ce moment même. La porte des étoiles se trouve dans une clairière à 6 kilomètres du campement humain le plus proche. Quand au générateur lantien, il a été repéré dans une montagne.




Le drone a trouvé des habitations en construites à l'aide de peaux dans les vallées, signe qu’il existe donc plusieurs peuples d’apparence humaine. Les tribus sont très peu nombreuses et semblent bouger régulièrement. Elles sont donc nomades. Leur niveau d'avancement est primitif. Cependant, elles se réunissent autour d’un générateur Lantien toutes les pleines lunes, justement dans la montagne.
»

Elle montra, une montagne qui se trouvait à 10 kilomètres de la porte des étoiles. Elle était enneigée avec des zones tapissées d’herbes vertes et de roches brunes. Elle ne semblait pas bien haute.

« D'après nos observations, une cérémonie tribale s’y tiendrait. Actuellement, il est 18h environ chez eux et la nuit ne se couche pas avant 23h. Vous aurez le temps d’explorer et de prendre contact avec les peuples présents et éventuellement voir si vous pouvez participer ou au contraire espionner. A vous de voir. La signature du générateur est dans cette montagne mais il y a beaucoup d’interférences, on suppose que ce n’est pas forcément un E2PZ qui l’alimente. »



Elle montra quelques clichés du Malp « Par contre, nous avons noté une activité Wraith de temps à autre, mais ils ne chassent pas les tribus. Nous ne savons pas pourquoi. »
Elle se tut un instant les regardant à tour de rôle « Sous-Lieutenant Allen, vous serez en charge de cette mission et vos capacités de guerre non conventionnelle vont vous servir sur le terrain. Mademoiselle Aiolos, au vu de vos capacité en diplomatie, vous aurez beaucoup à faire. Sergent maitre Eversman, vos capacités de tir seront mises à rude épreuves si vous rencontrer un peuple hostile, mais ne les utilisez qu'en cas d'extrême nécessité, le but et de sympathiser. Quant à vous soldat Bricks, vous aurez à votre disposition un drone ». Une pause « Avez-vous des questions ? »

--------------------

Données à dispositions :
Orageuse- boisée-enneigée
Statue : Neutre
Statut: Non explorée
Habitée créature intelligente : oui humain

Planète particulièrement étrange. La neige recouvre la majorité de la planète mais celle-ci semble ne pas fondre. Même durant de forte chaleur elle reste présente d’où le nom « Eternal » pour ses neiges éternelles.

Saison chaude
  • température : entre 20 et 25 degrés
  • humidité : 20%
  • durée : 10 mois
  • ensoleillement : de 12h à 23h


saison froide
  • température : entre -4 et 3 degrés
  • humidité : 2%
  • durée : 2 mois
  • ensoleillement : de 09h à 16h


De nombreux lacs parcourent la planète qui gèle en saison froide. Les arbres sont toujours parés de belles couleurs chatoyantes automnales. Assez montagneuses, elle possède de nombreuses grottes et vallées boisées.



Aucune données sur la faune
La flore est composée de grand conifères et épineux. Le biotope ressemble à ce qu’on peut trouver dans le Park de Yellow Stone. Les grottes sont sèches et il doit y avoir des réserves naturelles d’eau douce puisque qu'aucune mer ne se trouve sur cette planète, juste des lacs immenses et des fleuves importants.


------------------------------------

Vous avez jusqu’au 14 janvier pour répondre, il n’y a pas d’ordre.
Si vous avez des questions n’hésitez pas.
Pour vos question inRP, merci de contacter Sheppy ou Karola qui feront une réponse de Nagina à intégrer dans vos réponses. Comme cela vous aurez toutes les informations en même temps :)1.


Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Jan - 17:46
avatar
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Messages : 304

Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos



Co-auteurs : Isia & Pedge


« JE SUIS AVEC MÔMAN ! YESSSSSS ! YEAAAAAAA !!!!! »

Le cri résonna si fort dans la chambre que des passants dans le couloir se retournèrent, l’air intrigué. La porte Lantienne s’ouvrit et Nelly en déboula brutalement, tenant dans sa main droite une papier qu’elle venait tout juste d’imprimer. Et de la main gauche, elle retenait son pantalon, ceinture ouverte, tout en claudiquant dans une parfaite désorganisation.

Alors qu’elle fonçait en direction de l’infirmerie, elle faillit s’écrouler à plusieurs reprises et coinça le papier entre ses lèvres pour régler la question de ce pantalon glissant. Elle passa un clin d’oeil au passage d’un technicien au regard un peu trop soutenu puis elle repartit au trot en direction du pôle médical.

Ce n’était pas facile de trouver Isia. Le personnel n’avait pas l’air d’aimer Nelly alors ils faisaient leur possible pour l’écarter avec des “madame, les patients ont besoin de calme et de repos”. Mais bon, heureusement, elle avait trouvé une faille pour échapper à la vigilance des gargouilles. Ils étaient pire que des militaires des fois !

Nelly frappa à la porte du bureau d’Isia. Non, non, elle tambourina comme si la surface s’était transformé en batterie et qu’elle y faisait un véritable enchaînement endiablé.

BAM-BADABAM-BAMBAM-BABAM-BABABAM

Pourvu qu’elle soit là !!!

Isia était en train d’écrire son rapport sur ses dernières recherches et avancée sur les médicaments, quand quelqu’un tambourina comme une forcenée à sa porte. Elle retira ses lunettes de repos.
« Entrez ! » Elle ne savait pas qui c’est mais, il avait intérêt à pas être chiant, sinon elle mord.

« ISIA !!! JE SUIS AVEC WALKER TEXAS MÔMAN ! JE SUIS AVEC WALKER TEXAS MÔMAN, T’AS VU ?!!? » S’écria-t-elle en agitant le papier si vivement devant le regard d’Isia qu’elle n’y verrait rien.
Nelly sautilla sur ses pieds. « Tu te rends comptes, si ? Elle va commander sa première équipe et j’suis dedans !!!! J’suis avec môman pour travailler !!! Il y aura briefing et tout !!! Et...et...et j’serais intenable mi ! Bien sûr ! C’est normal quoi ! Pedgy qui commande !!! PEDGY QU’EST LA CHEF !!! »

Isia fut assaillit par une furie qui gueulait dans son bureau… mais quelle dingue cette nana ! Bon Pedge allait commander, ce qui est bien et normal avec son nouveau rang d’officier. Mais pas besoin de gueuler comme ça. Elle en avait mal aux oreilles ! Elle soupira, posant une main sur sa tête, elle lui filait des migraines. Et elle ne pouvait pas en placer une.

Nelly s’écrasa soudainement contre Isia en un calin trop prenant. D’ailleurs, elle fut repoussée par Isia, qui essaya de ratraper son clavier qui se faisait la malle !
« J’lui ferais comme ça, bien chaleureux ! Oh, et des bisous ! Sur le nez, c’est bien ça sur le nez !!! J’voulais aussi sortir du champagne mais je vais tacher tout le monde et les papiers des dossiers...alors elle me jettera en prison ! »

Isia fit de grands yeux, des bisous et du champagne ? Mais franchement, elle n’est pas bien… Ses parents l’avaient fini de travers !! « Tu ne vas surtout pas lui faire de bisous ni rien. Tu la laisse tranquille ! ! » Pedge n’allait pas apprécier du tout.

La petite espagnole ne se calma pas, toujours aussi surexcitée, elle sautait maintenant sur ses pieds.
« Papa ! Tu me prêtes une camisole ?!? Dis, siteuplait !!!!! Tu me mets une camisole de force ???? Comme ça je bouge pas pendant le briefing !! Je pourrais juste parler, ou faire des bisous...ou parler en faisant des bisous !! Mais je ferais rien de méchant à Pedgy comme ça ! »
Elle joignit ses mains en supplique.
« Siteuplaiiiiit ! Si j’ai pas ça, je vais lui sauter dessus moi, la féliciter et tout et tout. Elle sera pas contente, elle boudera, et elle pensera que je sabote son grade et elle me re-jettera en prison. En plus, elle aime ça, môman, son grade. Tu veux bien m’aider alors ? Tu m’aides dit ??? »

Isia ouvrit la bouche stupéfaite, une camisole mais elle est sérieuse ? Elle se mit les mains sur la tête en soupirant. Puis se mit à rire nerveusement en relevant la tête vers Nelly.
« Tu es vraiment complétement dingue ! Une camisole ! Et si tu apprenais à te tenir ? Comme un bon petit soldat hin ? Tu ne veux pas une laisse pendant que tu y es ? » Non mais on aura tout vu avec elle !
« C’est plus fort que moi... » Répondit-elle avec un sourire malicieux. Le calme était un peu revenu. « Elle sera là, y aura ses flancs à gratouiller pas loin. J’ai bien essayé une fois mais j’ai pas pu me retenir et el coronel gentil, il m’a grondé. En plus, y’a des blâmes qui pleuvent pour un rien maintenant... »
Elle haussa les épaules d’un air gênée.
« La camisole...c’est quand même moins humiliant que la laisse ! Ca m’aiderait moi, Môman, et les autres qui écoutent le briefing ! Tu m’aides ??? »

Isia secoua la tête… « Si tu vas fricoter avec Frei, c’est normal que tu te prennes des blâmes hin ! » Fit Isia dans un soupir.
« Tu te rends comptes, que tu vas être aussi crédible qu’un clown a la maison blanche ? »
« Si ! Mais au moins, Pedgy sera tranquille, je pourrais pas faire le bazar dans SON briefing !!! »
« Franchement Nelly, tu es insortable. Je me demande pourquoi tu es ici avec ce comportement … Tu as de la chance d’être une pilote hors pair... » Fit Isia en soupirant. Elle se leva.
Cela avait affecté Nelly dont l’expression d’enfant s’était un peu égratigné. Et Isia l’ignora royalement, enchainant.
« Pourquoi tu es allée à l’armée ? Tu es toute fofolle, tu aurais été moins contrainte autre part et avec moins de blâmes ! » la franchise d’Isia pouvait faire mal, mais c’est la doctoresse, qu’elle soit enfantine ok, mais demander une camisole pour un briefing c’est quand même dingue. Isia marcha, jusqu'à l’un de ces placards, pour sortir une camisole, qui serait un peu grande pour la minuscule jeune femme. Elle allait être tellement ridicule en se donnant en spectacle, cela lui faisait de la peine quand même.

Mais ses propos avaient fini de l’achever. Isia venait de dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Nelly, un clown qui insupportait pas mal de monde et qui n’avait pas sa place dans l’expédition. Le sourire s’était effacé et la petite hispanique récupéra la camisole sagement. Elle était plus grande, elle trouverait bien un moyen de l’enfiler ou de se faire aider.

« J’ai pas choisi d’être à l’armée. »

Elle avait le vêtement de contention dans les mains et le déplia, le positionnant contre elle comme si elle présentait un pull en se mirant dans le miroir dans une boutique de solde. La jeune femme trouva la doctoresse piquante, une remarque légitime et parfaitement bien ciblé. Qu’un autre dise ça, elle s’en fichait. Mais étonnamment, venant d’elle, alors qu’elle pouvait parfois devenir tout aussi folle, c’était blessant. Et presque vexant.

Isia avait bien vu qu’elle avait fait mouche. Elle en avait conscience et ne s’excusa pas. Il fallait qu’elle comprenne certaines choses. C’est amusant par moment, mais demander une camisole pour un briefing, ce n’est pas du tout pro. Après, elle se fait prendre en grippe injustement ! Isia ne comprenait pas toujours son comportement et trouvait sa demande, tellement ridicule et humiliante pour l’espagnol, qu’elle lui faisait sentir.
« Tes parents t’ont forcée ? » Elle la toisa lourdement, la seule solution. Ce n’est que les parents qui forcent les enfants à faire des choses dont ils ne veulent pas faire.
Nelly baissa la tête, regardant sa camisole comme pour échapper au regard de prédatrice d’Isia mêlé de cette...cette quoi d’ailleurs ? Est-ce que c’était du mépris ou de la colère ?
« Quand la vie se limite à une base aérienne secret défense, ça ne laisse pas beaucoup de choix... » Répondit-elle avec un clin d’oeil.
« T’en fait pas. Encore un ou deux blâmes et vous serez débarrassé de moi. » Elle replia le vêtement qu’elle coinça sous son bras. Le sourire revint, Nelly n’était jamais sérieuse bien longtemps. « Merci mon Papa adoré. La camisole mettra en valeur mes beaux yeux de cockers !!! »

Isia la regarda et soupira. Elle voyait bien le tableau et trouvait ridicule que ses parents ne lui aient pas offert une chance de voir ailleurs. Que serait-il arrivé à Nelly si elle avait échoué ?
« T’envoyer dans une école en dehors de la bonne famille de gris par exemple... Mais bon, on va pas refaire le passé. Essaie de te cadrer, sinon tu vas finir dehors en effet ! » Oui et c’est pour elle aussi, puisqu’elle est bonne en co-pilote alors pourquoi se priver d’un élément aussi fameux ? Franchement, elle savait être adulte. Isia lui fit un geste de la main, Pedge allait tuer Nelly c’est certain !
« Ouais, j’aurais plutôt dit, tes beaux cheveux soyeux ! » Fit-elle avec un sourire au coin des lèvres.
Le sourire fût réciproque. Nelly disparut rapidement du bureau d’Isia en trottinant. Plus tard, lorsque vint le jour du briefing, Nelly s’était arrangée pour se trouver une veste d’uniforme plus grande. Avec un peu d’aide, elle avait enfilé la camisole et s’était fait placé le vêtement pour masquer un tant soit peu cette folie. Merci Isia, quelque part, car sa remarque avait finalement fait mouche. Elle avait toujours un peu mal de ces propos dit avec tant de détachements qu’il semblait qu’elle se foutait éperdument de son devenir. Mais bon, toute expérience est bonne à prendre non ?

Elle vint une bonne demi-heure en avance. Les bras croisés sous la veste entrouverte qui laissait deviner légèrement la présence de cette camisole, Nelly déboucha de l’angle du couloir avec un sourire radieux, trottinant comme à son habitude jusqu’à la salle de réunion en question. Mais c’est là que l’improbable eu lieu. Il n’y avait personne dans le couloir, sauf son amie qui était forcément en avance pour le briefing. Nelly courait presque en s’écriant gaiement :
« PEDGYYYYYYY !!! »
Mais voilà, elle s'emmêla les pinceaux. Ses pieds se mirent à glisser et Nelly finit les fesses par terre, les bras ne l’ayant pas amorti puisqu’ils étaient pris. De quoi attirer l’attention de la jeune femme. C’était une CATASTROPHE !

Nelly se redressa tant bien que mal.
« Coucou... » Fit-elle très timidement. Elle grimaça sous la douleur. « Tu as rien à craindre mi Pedgy à mi. Je pourrais pas te faire des grattouilles ! Je serais forcée d’être sage, je fais comme el coronel gentil m’a dit... »
Elle retint une plainte tout en s’approchant, les mains toujours emprisonnées dans sa veste.
« Je peux même plus te faire un câlin ! Mais un bisou ? Je peux te faire un bisou pour te féliciter ??? »

Pedge n’était pas certaine d’avoir envie de comprendre tout le charabia de Nelly, qui comme d’habitude, était prise de logorrhée verbale quand elle était fofolle, et nul doute que la perspective d’être en mission avec comme cheftaine sa « môman » devait lui donner des ailes.
« Pas de bisous Nelly. Il n’y a rien à fêter, rien à féliciter. Par contre, la rigueur veut que vous me saluiez en arrivant, mais on va dire que la chute vous a sonné quelque peu. Tenez-vous en à rester tranquille et attentive, c’est tout ce que je demande. », fit Pedge en la toisant et en haussant des sourcils pour bien faire rentrer le message dans sa petite tête. Comme avec les enfants. Poser des limites tout de suite.
Nelly bougea légèrement son bras pour voir si elle pouvait le sortir et saluer mais n’y parvint pas. Heureusement que la texane lui avait donné l’excuse.
«Oh...allez...y’a personne pour juger et puis c’est ta première mission. J’parie que tu as même pas fêté ça avec ceux que t’aime bien ! C’est un accomplissement pourtant ! »
Elle fît une moue déçue.
« Je te manque pas de respect mi, je veux juste te faire un bisou pour te féliciter ! »

« C’est l’ordre normal des choses. », fit Pedge pour couper court. Elle n’avait pas envie de rentrer dans ce jeu là. Elle était stressée même si elle ne voulait pas le reconnaître. « Donc pas de bisou, vous faites comme n’importe qui, vous dites « félicitation Lieutenant Allen », je vous réponds « Merci soldat Bricks, comment allez-vous ? », et la discussion continue comme deux adultes responsables. Ni plus, ni moins. »

Pourquoi diable fallait-il qu’elle se pointe en avance quand Nelly est dans l’équipe. A chaque coup, elle lui tombait dessus avant…
Nelly resta silencieuse un instant, la regardant comme si c’était une autre Pedge qui était en face d’elle. Bon, fallait s’y attendre, c’est vrai. Mais là elle était pas aussi patiente que d’habitude et c’était nul...heu...aussi blessant qu’Isia ? Oui, peut-être un peu. Une forme de “Dégage, tu me saoules.” Mais c’était le jeu non ? Fallait juste espérer que ce soit pas à cause du grade.
« Félicitations môman Allen... » Fit-elle avec trop peu de conviction. Elle amorça le pas pour entrer dans la salle de briefing. « Je t’ai connu plus sympa mi ! »

La jeune femme s’effaça tout le reste du temps. Elle salua les prochains qui entrèrent, faisant un clin d’œil particulier à Matt, puis elle écouta sagement le briefing jusqu’à ce que vienne la répartition des rôles. Bien entendu, elle avait veillé à s’installer au plus près de l’endroit “supposé” où serait Pedge et c’est pas l’envie de grattouilles qui lui avait manqué durant tout ce temps.
Elle fit mine de vouloir lever la main avant de faire un signe de tête quand on lui parla du drône.

« Un drone !!! Un drone rien qu'à moi, c'est vrai ?!?... » Elle fixa l'assemblée d'un regard pétillant avant de se reporter sur Nagina. « Est-ce que c'est un petit que je transporte au sac à dos ? Ou un gros énorme avec des missiles, des mitrailleuses et pleins pleins de gadgets que vous envoyez vous même ??? »

Nagina, regarda un peu étonnée l’enthousiasme de la militaire… « Un moyen, il peut transporter des grenades ou des bombes avec un détonateur. Il fait 90cm de long et pèse 3 kilos. Il possède une caméra et il est doté de détecteur de chaleur, mouvement et vision nocturne. »

« OHHHH ! J’ai été gâté, si gâté, merci Ped... » Elle trouva le regard de la texane. « Hum...heu.. lieutenant... »

Elle baissa la tête pour essayer de disparaitre de l’attention générale, restant attentive à la suite du briefing.


_________________


Double compte : S. Caldwell, P. Sidney
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Jan - 12:08
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1559
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos


Comme d’habitude, Pedge était en avance pour ce rendez-vous d’avant départ de mission. Elle avait hâte d’aller sur le terrain une nouvelle fois, et elle commençait à accumuler des heures en mission assez impressionnantes, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il n’y avait que comme ça qu’elle grimperait les échelons pour arriver à prendre du galon. Une immense fierté s’était emparée d’elle quand elle avait vu sur le mail qu’elle serait chef d’équipe sur cette exploration, et elle comptait bien faire ses preuves pour faire valoir ses compétences et sa façon de diriger une équipe. C’était une première depuis qu’elle était passée dans le cercle fermé des officiers, et elle espérait que cela se passerait bien. Elle ne comptait pas se mettre la pression des responsabilités sur le dos, même si, et en cela elle se connaissait, elle allait invariablement être stressée. Néanmoins, le reste de l’équipe qu’elle avait avec elle la plaçait dans des conditions optimales.

Elle avait le respect d’Eversman. Déjà, c’était une bonne chose. Elle avait mis le temps mais elle y était parvenue, et ce n’était pas qu’en lui promettant son cul de temps en temps. Si ça pouvait contribuer à ce qu’il soit plus concentré en mission, et plus dirigeable, alors soit, mais si elle couchait avec lui, ce n’était pas pour avoir ses faveurs. Elle n’était pas une prostituée, loin s’en faut. Depuis la Magna, le bonhomme avait bien changé, comme s’il avait pris suffisamment de plomb dans la caboche pour enfin considérer qu’il était un adulte responsable, avec un rôle à jouer et surtout, une place à tenir. Qui plus est, elle le pratiquait depuis quelques temps maintenant, et elle avait une confiance absolue dans ses capacités martiales, ainsi que dans le fait qu’il serait toujours là pour l’aider au besoin. Elle craignait un peu son côté fanfaron, et « je veux épater la galerie », mais elle savait que si elle le rappelait à l’ordre, il filerait droit. Elle espérait ne pas se tromper.

Nelly lui vouait une admiration sans faille, et elle était sa maman d’adoption, alors elle ne se faisait pas trop de soucis de ce côté-là elle non plus, même si… l’hispanique restait imprévisible. Elle voulait toujours faire de son mieux, être exemplaire, plaire à son papa et à sa maman, montrer qu’en dehors des murs de la cité, elle était un soldat capable et de valeur, sui qui on pouvait compter, son inexpérience du terrain ne l’empêchait pas de faire des boulettes par moment, comme cette fameuse fois où elle était retournée sa tablette égarée malencontreusement, alors qu’un peuple assez primitif de rustres venait vers eux dans le but identifier de faire un sacrifice humain. Bref, elle allait devoir la piloter habillement, et elle savait que quoiqu’il arrive, Bricks serait un bon élément qui met du cœur à l’ouvrage.

Quant à Kara Aiolos, elle ne savait pas qu’en penser, pour la bonne et simple raison qu’elle ne la connaissait pas. Pedge était toujours satisfaite, aussi peu loquace soit-elle, de rencontrer de nouvelles têtes et de faire connaissance, même si parfois, ça n’allait pas plus loin ensuite. Bref, elle savait seulement que c’était une pégasienne, mais pas plus. Trois militaires, et une civile, on pouvait dire qu’elle n’avait pas l’équipe la plus compliquée pour prendre la direction des opérations. C’était toujours un peu délicat avec les civils dans le sens où l’expédition était sous leur bannière, et qu’ils se sentaient pousser des ailes. Mais Pedge n’était pas là pour materner qui ce soit, et elle aviserait en fonction des caractères et comportements de chacun.
Vers 9h30, elle eut la visite de Sheppard dans ses quartiers. Ce dernier avait quelques mots à lui dire apparemment.
« Colonel. Que puis-je pour vous ? », fit la texane en sachant qu’il venait parler de la mission à venir.
John lui sourit chaleureusement
« Bonjour Allen. Oh pas grand-chose, je viens vous féliciter pour cette première mission en tant qu’officier responsable. Et voir avec vous, si vous avez des questions ou bien des doutes. Cela arrive généralement aux jeunes officiers. » Une attestation qu’il s’intéressait à ces soldats. Puis, il l’avait en estime aussi. Certains officiers attendaient presque un an, avant d’être leader sur une mission. Preuve qu’elle faisait du bon boulot. Et puis bon, même s’il se doute qu’elle est prête il est parfois bon, de voir qu’on est soutenue par sa hiérarchie.
Pedge inclina la tête, suite à ses propos. Elle n’avait pas spécialement d’interrogation, elle se sentait formée, prête, elle avait des modèles, et elle se sentait en pleine forme. Elle mentirait si elle ne constatait pas qu’elle était un brin stressée, mais ce n’était que du positif. « Merci, j’espère faire du bon boulot, et parvenir à réaliser les objectifs. J’ai un problème colonel, je ne doute que rarement. Je suis un peu stressée, mais j’ai une bonne équipe, ça devrait aller. » Elle savait que c’était prétentieux comme réponse, mais cela allait de paire avec son arrogance coutumière. Il n’empêche, elle était touchée que son supérieur s’enquiert de son état et de ses doutes. Ce n’était pas commun dans l’armée. On était plutôt du genre à vous lâcher dans l’arène et à voir ce qui se passait. Elle ne prit pas cela comme une quelconque faiblesse de la part de l’officier, mais plus pour quelque chose d’humain et de sincère.
John hocha la tête, il n’était pas surpris de cet état. Une bonne équipe oui, mise à part Nelly qui était pénible hors mission… Il espérait pour elle, qu’elle n’aille pas faire comme pour “main froide”, du moins au début de cette mission, qui avait été digne du meilleur chat noir de tout les temps. « C’est du bon stresse, vous vous en sortirez. » Il lui sourit, l’invitant à venir dans le couloir, puisqu’elle était en tenue.
« Je vous invite à prendre un café ? Me semble que vous partez à midi, vous avez le temps. » John et sa consommation outrageuse de café…
Elle le suivit dans le couloir. Oui elle s’en sortirait, c’était du bon stress comme il le disait si bien. « Avec plaisir. », fit-elle. En effet, ils ne partaient qu’à midi, et elle était prête, bien qu’elle devait encore manger pour arriver le ventre plein, comme c’était conseillé. Elle en profiterait comme ça. « Vous partez aussi ? ». Simple curiosité, et échange courtois.
« Oui, il y a trois départ aujourd’hui, mon équipe, celle du major Frei et la vôtre. » Ils se retrouvèrent au mess, pour prendre un café et s'asseoir à une table.
« D’accord. », dit-elle en s’asseyant. « Mission d’exploration vous aussi ? » Sa curiosité était piquée, et peut-être que d’en discuter lui ferait penser à des questions.
« En effet, une planète type thoundra »
« Et vous avez un objectif ? »
« Oui, il y a un complexe lantien, l’explorer et trouver de la technologie comme d'habitude » Lui fit-il, il en savait plus que les autres étant au courant des éléments. Après ce n’était pas top secret. Il ne savait pas pour celle de Pedge, elle le découvrirait assez vite de toute façon.
« Ok, c’est intéressant. Quand c’est comme ça, vous récupérez la technologie, ou vous visualisez la zone pour envoyer les grosses têtes derrières ? »
« On sécurise la zone et après on envoie la grosse tête de l’équipe oui. De toute façon Mckay fera bien une ou deux bétise »
« Je n’ai pas de grosse tête à surveiller, ça devrait me faciliter la tâche. Vous connaissez Kara Aiolos ? » Pour sa part, elle ne voyait même pas à quoi elle ressemblait.
« De vue oui, mais pas personnellement. Elle vient d’une planète alliée avec une grande technologie, me semble, qu’elle est la fille des dirigeants. C’est une bonne diplomate de se qu’on m’a dit. » Dit-il simplement.
« C’est toujours important la diplomatie, selon la situation. », fit Pedge qui essayait déjà de capitaliser. Elle bue une gorgée de son café non sucrée, à l’ancienne. Même si c’était un jus de chaussette.
John hocha la tête, voyant que l’heure filait, il se leva engloutissant son café « Je vais vous laisser, bon courage. » Il lui fit un clin d'oeil et partit en direction de la sortie pour rejoindre son équipe.
« Merci colonel, à vous aussi. ».
Pedge resta sur place, afin de prendre une petite collation en plus pour être prête une fois qu’elle serait au briefing.
Comme d’habitude, elle se pointa avec de l’avance, et Nelly lui tomba dessus. Ça devenait un rituel. Franchement, elle allait finir par ne plus venir avant l’heure quand elle serait en équipe avec elle. Elle l’aimait bien, même si elle se montrait sèche, mais c’était pour son bien. Avec son attitude, elle allait se faire virer manu militari au bout d’un moment. Elle avait manifestement besoin de repère, et d’une figure d’autorité plus stricte. Elle devait reconnaître qu’elle était stressée également et cela n’arrangeait pas les choses quant à son degré de tolérance. Et puis, c’était frustrant de voir cette jeune femme tellement pro en mission et tellement gamine sur la cité ! Ça lui tapait sur le système et cela provoquait une certaine aversion la concernant. Cette aversion était problématique pour la texane qui appréciait, par certain côté, l’hispanique, aussi exubérante soit-elle. Mais c’était trop. Elle avait l’impression qu’elle surjouait tout, et du coup, cela sonnait faux, surtout quand on l’avait connu en mission.

Bref, Pedge avait envie de la prendre en main, de l’éduquer, d’en faire un militaire acceptable et une femme. Il fallait qu’elle arrête avec son comportement de gamine. Qu’en serait-il quand elle aurait la trentaine, la quarantaine ou la cinquantaine ? Elle continuerait sur ce mode de communication ? Il fallait grandir à un moment, être mature, et arrêter de se cacher derrière une façade bon sang ! Bref, elle n’allait rien lui passer. Il était temps qu’on la bride un peu, pour le bien de tous, et surtout pour son bien.

Son ton sec avait repoussé la première classe. Elle boudait ? Peut-être. Elle restait en retrait sans l’embêter, et Pedge nota qu’elle se tenait bizarrement, mais la bizarrerie avec Nelly n’était pas exceptionnelle, aussi n’y prêta-t-elle pas trop d’attention pour le moment. Oui, elle pouvait être plus drôle, mais pas aujourd’hui, pas maintenant, alors qu’elle prenait officiellement son premier commandement. Ok, elle avait dirigé pas mal d’opération sur la planète Ovidae, quand Jacobs était HS, mais là, c’était vraiment elle qui allait mener les opérations d’un bout à l’autre. Elle n’avait pas peur, elle le sentait bien, elle était affutée, et en pleine possession de ses moyens. Elle avait la forme, elle avait bien dormi, bref, tous les voyants étaient au beau fixe, et même le stress qui coulait dans ses veines était bon. Il ne la paralysait pas, et lui laissait les idées claires, tout en stimulant son cerveau pour qu’il fonctionne rapidement.

Le briefing commença une fois que tout le monde fut installé. Ce fut la technicienne en cheffe de l’analyse MALP qui se chargea du briefing, leur exposant la planète, ainsi que les données recueillies par le drone. Matt semblait à cran, surtout avec sa question sur le Jumper. Néanmoins, il avait raison, il fallait bien prévoir une façon de se replier, et ce n’était pas en courant les six kilomètres qu’ils seraient efficaces, surtout quand des vampires se promenaient dans les environs pour une raison inconnue. Cela ne plaisait pas trop à Pedge de savoir que des Wraiths étaient dans les parages. C’était la première fois depuis la Magna qu’elle serait de nouveau confrontée à ses créatures, et elle ne savait pas trop comment elle allait réagir, sans parler de Matt… Une donnée supplémentaire à prendre en compte.

Les réactions enjouées de Nelly gonflaient Pedge, mais elle se força à rester neutre et à ne lui accorder aucune attention, même quand elle surprit du coin de l’œil l’œillade qu’elle lui avait fait faite suite au drone. Quand elle serait pro, elles pourraient causer. Mais là, non.

« Et sinon, l’objectif, quel est-il exactement ? Etablir un lien avec les locaux ? Récupérer ce générateur ? Découvrir les raisons de la présence Wraiths ? ». Elle n’avait pas été clair, Nagina.
« Actuellement, c’est la saison chaude, ou la saison froide ? ». Demanda Pedge en étudiant les notes. Une donnée importante pour savoir comment s’habiller pour cette mission, ainsi que sur l’équipement à prendre.
«Comme je vous l'ai dit, ils sont actuellement en pleine saison chaude, les températures avoisinent les 20 degrés donc le climat sera doux là-bas.» «En ce qui concerne les objectifs, le principal est de trouver le générateur lantien ainsi que son utilité. Etablir un lien avec les autochtones serait également une bonne chose et faciliterait grandement vos recherches. Mais encore une fois, on ignore s'ils sont hostiles ou pas. Découvrir ce qui motive la présence des Wraiths serait un gros bonus.»
Effectivement, elle en avait parlé au début de briefing. Mais avec les questions et son accent, elle n’avait pas tout saisi. Au moins, les objectifs étaient clairs. C’était là l’essentiel. Elle précisa que la nuit, la température ne tombait pas en dessous de 15 degré, à un ou deux degré près. Pas besoin d’y aller avec les après ski et les moufles.
« D’accord, merci. ». Elle réfléchissait si elle avait d’autres questions, mais pour le moment, rien de concret. Il n’y avait plus qu’à voir une fois sur place.




_________________
Plus on se maîtrise soi même plus on maîtrise la réalité extérieure.
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Jan - 19:56
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10767

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos


Aujourd’hui c’était le grand jour, le jour de la reprise de missions. Une première depuis plus de six mois. La porte des étoiles avait bien été traversé deux trois fois auparavant mais il s’agissait de missions bénignes. Rien d’important ou de dangereux. Là, cette fois ce serait différent. Il y avait un avant et un après Magna. Impossible d’effacer ce qu’il avait suffi, les traces seraient gravées à vie dans sa tête et dans son corps. Un coup d’œil vers son bras gauche et tout lui revint en tête. Depuis l’annonce de la convocation, le militaire n’avait pas été avare d’efforts pour être prêt physiquement. Courir, enchainer les exercices musculaires permettaient de ne pas penser, de rentrer exténué dans son quartier et par conséquent de bien dormir.

En qualité de superviseur d’équipes, il avait bien entendu parler des trois missions d’exploration lancées le même jour. Ça lui rappelait l’époque d’une recherche pour la base Alpha et cette fameuse mission marécageuse. Ce jour-là, le militaire était vraiment tombé sur une planète pourrie. Cette fois, il ne s’en était pas mêlé demandant à simplement à ne pas être en charge d’équipe si c’était possible. Il ne sentait pas capable de diriger de nouveau, pas tant qu’il ne serait pas retourné de l’autre côté de la galaxie. Lui-même ignorait la manière dont il réagirait de nouveau. Le militaire devait se connaître, se tester un peu pour découvrir ses nouvelles limites. Physiquement, il avait retrouvé sa forme d’antan. Mentalement, il se sentait prêt mais n’était pas totalement serein. Son estime de soi pourtant légendaire battait de l’aile. Son attitude avait changé. Forcément lorsqu’on touchait le fond, que la pente était des plus glissantes et qu’on avait les pires difficultés à remonter, on grandissait un peu. Il avait fallu qu’il affronte ses pires démons pour pouvoir rebondir revenant des enfers un peu plus matures.

Plus adulte ne rimait pas forcément avec plus responsable ou plus sage. Quoique ce n’est qu’avec une minute de retard qu’il franchit les portes de la salle de briefing avec un bout de gâteau au chocolat dans les mains. Forcément programmer un briefing était une mauvaise idée vue que le ventre sur pattes qu’il était ne pouvait se résoudre à sauter un repas l’obligeant à passer avant pour prendre un repas consistant et calorique. Au diable la digestion ! Ce serait pour le temps du briefing. Matt salua les différents participants commençant par la technicienne qui eut le droit à un signe de tête avant de continuer dans l’ordre des sièges. Pedge Allen eut le droit à un vague salut militaire qui ressemblait plus à une moquerie qu’à autre chose, surtout avec un bout de gâteau dans la bouche. Il rendit le clin d’œil à Nelly Bricks et entama un check avec sa complice de VTT. Elle tenta bien de lui répondre mais ne put bouger les bras. Le militaire l’observa bizarrement repérant un vêtement contraignant sous sa veste. C’était quoi son délire là ? Matt échangea un regard en direction d’Allen du genre « t’as vu ça ?! » avant de revenir vers elle.

« C’est quoi de ton truc ?" Avant de reprendre quelques instants plus tard. "Non en fait je ne veux pas savoir… »

Matt leva les yeux au ciel tout en soupirant avant qu’il ne file rejoindre un siège sur la rangée de gauche remarquant l’absence de la civile pour le moment. Seuls les gris étaient à l’heure. C’était beau ça ! Il ne connaissait Kara que de nom et n’avait jamais eu l’occasion de travailler avec elle. Si c’était un boulet, il en aurait bien plus entendu parler donc il ne s’en faisait pas. De toute manière, lui n’était pas le chef donc ce n’était pas à lui de s’en faire. Etrangement être placé sous le commandement d’Allen ne le dérangeait pas. Certes les rôles étaient inversés par rapport au début de l’expédition mais c’était logique. Elle était faite pour monter en grade, pas lui. Chacun sa place. Il avait toute confiance en elle, en son commandement et saurait rester en place. Du moins, il essayerait.

La technicienne distribua à chacun un petit dispositif ancien, bien utile en mission pour surveiller les signaux de vie. Il eut droit à son petit dispositif mais ne le prit pas se contentant de lever les yeux vers elle.

« C’est une blague ?! »
« Non sergent, je ne suis pas le genre de personne à faire des blagues. Si vous n’avez pas le gène, vous vous arrangerez avec vos compagnons d’équipe » Elle ne savait pas le gène qu’il avait et elle s’en fichait royalement.
Moi j'ai le gêne !!!!!! Répondit-elle fièrement en essayant de lever la main. Elle fixa Matt, toute souriante : Je te montrerai si tu peux t'approcher sans faire éteindre l'appareil ! Pas de jaloux comme ça !!
Il n'en fallut pas d'avantage pour faire réagir le militaire au quart de tour. « Nelly, on t'a rien demandé donc ferme la. Et toi la techno, renseigne toi mieux, ça t'évitera des conneries... »
« Et vous apprenez le respect et à rester à votre place ! » Puis, elle l'ignora royalement.
« Ça suffit, nous ne sommes pas dans une cour d’école à se comparer à savoir qui à quoi à la fin. Je n’ai pas le gène, et je n’ai pas besoin d’en faire un fromage. Ça compte pour vous aussi Nelly. Laissez le briefing se poursuivre et n’entrons pas dans des considérations personnelles. » Pedge les regarda tour à tour et ajouta : « Sinon vous allez prendre l’air. »

Pour faire fonctionner l'appareil, il fallait disposer du gène ATA. Les anciens avaient pris cette précaution pour éviter que les technologies ne servent leurs ennemis or le génome du jeune homme était désormais contaminé par du wraith. Ça ne l’enchantait pas le moins du monde. Il avait même attenté à sa vie pour faire sortir cette part alienne de lui-même, sans réussite. Reconnu en tant qu’ennemi, il ne pourrait certainement pas accéder aux données du dispositif. Super, il serait le seul à pas en avoir. La vague excuse bredouillait par Nagina ne l’épargna pas d’un regard hostile. Ça y est ! Elle était parvenue à le mettre de mauvaise humeur. C’est donc les bras croisés et l’air mauvais qu’il écouta le briefing.

"Des Wraiths ?"

Le cœur d’Eversman manqua quelques battements à l’évocation de la présence possible de wraiths. Non mais sérieux ! C’était quoi cette surprise ?! Alors ça, ça ne lui plaisait pas du tout !!! On l’envoyait, lui sur une planète avec les vampires ! Pour sa première mission depuis sa capture ! L’envie de partir en laissant tout derrière lui vint à l’esprit. Il n’avait pas passé plusieurs jours enfermés dans cette pièce, de nombreuses heures sur ce fichu canapé à parler avec le psy pour rien… Il avait l’impression que tout ça volait en éclats. Il n’avait aucune envie de croiser un Wraith. Il ne savait même pas comment il pourrait réagir ? Certainement voudrait-il le faire payer pour les cruautés qu’il avait pu subir…Matt multiplia les soupirs massant à plusieurs reprises son visage, nerveux et à cran. Il suffisait de croiser son regard pour comprendre qu’il n’était plus d’humeur. Le reste du briefing fut passé à dessiner des dessins plutôt sombres, aux angles tranchants sur sa feuille écoutant vaguement les informations, la tête posée sur son coude. Il finit néanmoins par relever la tête pour poser une question.

« Et le jumper ? » demanda-t-il attirant les regards sur sa personne. Lui n’était pas qualifié pour le piloter mais visiblement c’était le seul à s’en inquiéter. « Je suis le seul à y avoir pensé ou quoi ? En cas d’urgence, il y a 10km… et si les indigènes refusent notre participation, on y va avec l’occultation. »
« Il me semble que mademoiselle Bricks peut piloter. Un jumper sera à votre dispositions si vous le voulez. Ou de bonnes chaussures de marche. » Fit la technicienne d’un trait d’humour « Par contre, éviter de vous montrer avec le vaisseau, la population est très primitive, vous risquez de les effrayer ou pire, de vous faire passer pour des démons ».

"Hé oui, c'est moaaaaaaa" S'égaya Nelly. "Je vous prendrais des sacs pour les malades. Je fais tout pleins de loopings et de tonneaux. Vous allez voir, ce sera génial !!!"

Oh non…Ce fut la première chose qui lui vint à l’esprit en entendant la voix joyeuse et surexcitée de Nelly. Il dissimula son visage sous sa main montrant clairement son exaspération quant à la réaction de la jeune femme. Autant il pouvait aimer la soldate, autant là il n’avait pas franchement envie de rigoler. Elle eut le droit à un bon regard noir. D’autres questions furent posées, Matt y prêta une oreille peu attentive continuant de griffonner attendant que la Chef de mission signifie la fin du briefing.




_________________


merci !                               couleur : darkcyan                               USS Dédale
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Jan - 21:55
Invité
Invité
avatar
Kara avait été convoqué pour sa vraie première mission en équipe. Elle espérait vraiment que ça allait mieux se dérouler que de devoir aller récupérer des foutus tubes et tomber sur des problèmes dont un d’un mètre quatre vingt dix et qui avait du être éduqué avec des loups. Bref là elle n’allait surement pas être seule surement, quoi que la dernière fois elle ne l’était pas non plus et ça n’avait rien changé. Enfin passons,car la mission n’était que dans quelques jours.

En attendant, la pégasienne avait des traductions à faire, plusieurs peuples avaient envoyé des traités suite à la visite d’équipe d’Atlantes. Et certaines langues demandait son aide. elle était un peu ennuyée de ne pas avoir tout son matériel à disposition. Tous les documents déjà en sa possession étaient restés sur sa planète car c’était des documents politiques. Pour s’occuper elle allait faire du sport, elle lisait et passait du temps avec Gabriel.

La brune n’allait pas le reconnaitre mais elle avait hâte de partir, hâte de savoir dans quelle nouvelle aventure elle allait s’embarquer. Le jour du briefing, elle s’était levée super tôt, avait déjà travaillé une heure ou deux avant de se diriger vers la salle de briefing pour en apprendre plus sur cette mission. Midi elle jugeait que c’était tard pour faire un briefing mais elle savait que c’était lié au fait qu’elle était impatiente de partir, et Kara n’était pas trop d’un naturel patient. Pour sa défense si vous trouvez un jour un royal patient, la Pégasienne voudra bien le rencontrer.

Elle fut donc devant la salle à onze heures et cinquante cinq minutes et elle attendait pour prendre place. Les autres personnes arrivèrent une par une et elle n’en connaissait aucunes mais était ce vraiment important? C’était des soldats donc pour Kara des éléments remplaçables. Ca pouvait être choquant mais c’était la réalité, les militaires s’étaient tous engagés en connaissance de cause qu’ils soient de la cité ou de partout dans la galaxie.

La Princesse alla s’installer à un siège attendant qu’on leur en explique un peu plus. Kara vit entrer une femme à l’accent bizarre. Elle avait du mal à comprendre ce qu’elle disait...ça promettait. La jeune femme prenait tout en notes de manière consciencieuse , elle détestait partir en mission sans préparation convenable. Donc planète habitée, climat correct, Pour le moment les nouvelles étaient plutôt bonnes et Kara adorait découvrir de nouveaux peuples, de nouvelles cultures. Qu’elles soient primitives ne changeait rien. Ce n’était pas tout à fait vrai, Kara trouvait que les cultures les plus simples dans la manière de vie étaient souvent les plus complexes à comprendre.

Un générateur? tiens donc, voilà une information que Kara trouvait très intéressante et elle la nota aussitôt. Si une cérémonie s’y tenait l’objet devait avoir une importance pour ces peuples. Espionner? La jeune femme regarda l’Atlante bizarrement. On voyait bien qu’elle n’avait pas l’habitude. Kara savait déjà qu’elle n’irait pas espionner mais tenterait d’assister à la cérémonie en invitée. Pour le moment ça ne servait à rien de le dire ici, elle informerait les militaires de ses intentions et pourquoi en temps voulus. Kara n’avait pas de problèmes à avoir un militaire comme chef, mais elle espérait sincèrement que son avis allait compter sinon ça risquait vraiment de mal se passer.

L’éventuelle présence de Wraiths n’était pas là pour nous rassurer mais de toute façon Kara ne se formalisait plus car ils étaient partout. Kara n’avait pas dit un mot pendant tout le briefing car il était suffisamment précis pour elle. Par contre une militaire commençait doucement à l’énerver...on n’était pas dans un cours de maternelle ici. La jeune femme savait que la soldat était ici c’est qu’elle avait le niveau pour mais elle espérait sincèrement qu’elle allait se calmer. Les deux autres militaires semblaient normaux...du moins pour des militaires. Kara était prête à partir depuis son entrée dans cette salle de briefing, elle n’attendait que le feu vert de la chef d’équipe
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Jan - 20:20
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 576
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Salle de Briefing-