Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ondias - cours vite, et ne reviens jamais ! [Naalem]

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 8 Jan - 20:11
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 259

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Ondias, jolie planète où il faisait bon vivre. Le climat, à cette période de l’année, était particulièrement doux, les paysages montagneux à tomber par terre si l’on ne craignait pas la marche à pied et l’escalade et les habitants qui vivaient aux abords de la Porte des étoiles étaient des êtres accueillants et pacifistes. Il semblait à Natasha qu’elle pourrait s’intégrer à cette population et couler des jours heureux ici, elle s’y sentait bien. Le peuple d’Ondias, les ondians, étaient alliés à Atlantis depuis un long moment et ils faisaient régulièrement du commerce ensembles, ce qui expliquait la facilité avec laquelle Natasha avait obtenu l’autorisation pour partir plusieurs jours là-bas pour mener des recherches scientifiques. Les ondians vénéraient la source d’eau Nara qui donnait naissance à une grande rivière et qui s’écoulait le long de la montagne puis dans les plaines, ils l’avaient personnifiée et voyait en elle une déesse… et ils n’avaient peut-être pas totalement tort sur ce point. Quand on voyait la longévité exceptionnelle des habitants de cette planète et leur santé de fer par rapport à leur niveau technologique, on était en droit de se demander si une entité ne veillait pas sur ce peuple. Natasha était trop pragmatique pour croire en une divinité mais elle n’excluait pas la présence d’une race allien cachée… ou bien quelque chose sur la planète qui avait des vertus curatives : dans l’alimentation peut-être ? Une plante consommée par les ondians ? Si elle arrivait à mettre la main sur l’origine du phénomène, les retombées scientifiques seraient énormes pour les siens. Elle avait donc décidé d’aller là-bas pour étudier l’environnement et faire des prélèvements. Le premier jour, elle avait été accompagnée par d’autres atlantes mais il avait été très vite décidé qu’elle resterait quelques temps sur place et qu’elle n’avait pas besoin de baby sitter pour faire son travail. La communauté d’Ondias l’avait accueilli à bras ouverts et acceptait de l’héberger sans contrepartie, les atlantes étaient donc repartis et Natasha était restée. Chaque jour, elle partait dans la montagne et prélevait des échantillons qu’elle analysait elle-même ou qu’elle renvoyait à Atlantis, en profitant pour donner de ses nouvelles et assurer que tout allait bien. C’était un pur bonheur de se promener dans ces jolies montagnes, parfois elle bénéficiait de la compagnie d’un guide et parfois elle marchait seule. Dans tous les cas, à force d’interroger les habitants sur leurs habitudes alimentaires, elle en était venue à soupçonner non pas les plantes consommées qui n’avait guère données de résultats probants, mais l’eau. Cette dernière était chargée de minéraux aux vertus stupéfiantes, elle n’avait jamais rien vu de tels. L’érosion de la roche donnait visiblement des vertus curatives à la rivière… autrement dit, il lui fallait récupérer des cailloux et pas des plantes en fin de compte. Les géologues allaient se faire plaisir.

Ce jour-là, elle partit seule avec son sac à dos, bien décidée à remonter jusqu’à la source pour y étudier la roche. Elle n’avait guère de connaissance en la matière mais d’ici à ce qu’un géologue ne se décide à la rejoindre, ce qui risquait de ne pas tarder, elle comptait bien continuer à envoyer des échantillons à Atlantis. Le zat’nik’tel qui pendait à sa ceinture était encombrant mais elle veillait à l’avoir toujours avec elle en cas de mauvaise rencontre avec un animal sauvage. Jusqu’à présent, elle n’en avait pas eu l’usage, mais il suffisait d’une fois… Elle passa la matinée à comparer des cailloux et à les ranger dans une boite, rien de très passionnant mais l’environnement était si agréable que la kiné y prenait du plaisir. Elle suivit des yeux un petit oiseau tout bleu qui voletait de branche en branche lorsqu’un bruit nettement plus lourd se manifesta en contre-bas … des craquements de branches… un gros herbivore ? Par réflexe, la rouquine attrapa le zat et se pencha pour se dissimuler derrière le rocher sur lequel elle s’était installée. Même un herbivore pouvait charger s’il se sentait menacé, elle ne tenait pas à lui tirer dessus alors autant rester discrète… De là où elle se trouvait, elle avait une vue relativement dégagée mais la créature qui arrivait en contre-bas ne la remarquerait probablement pas.

Et heureusement car quelle ne fut pas sa stupéfaction en voyant apparaitre en chair et en os le pire cauchemar de tout humain vivant dans cette galaxie. Un wraith ! Le cerveau vide, Natasha agit par pure instinct de préservation : elle activa le zat, visa et tira. La première fois, le wraith recula avec un grognement de douleur et voulut lever sa lance, une seconde fois et il s’écroula pour de bon. La rouquine contempla le spectacle d’un air détaché, comme si elle ne faisait pas vraiment partie du décor et qu’elle contemplait une scène depuis l’extérieur… puis la réalité s’imposa à elle. Les wraiths opéraient une sélection sur Ondias !!! C’était bien ce qu’ils faisaient non ? Pourquoi seraient-ils ici autrement ? Elle balaya la zone du regard, tendant l’oreille mais seul le bruit des oiseaux et de quelques animaux troublaient la quiétude des lieux. A l’évidence, le danger était écarté. Pourquoi n’entendaient-elle pas le son des Darts ? Elle ne comprenait pas. Le cœur battant à tout rompre et luttant contre la panique qui menaçait de s’emparer d’elle, elle sorti de son abri pour se rapprocher du vampire et l’étudier de plus près, le zat pointé sur le cadavre. C’était la première qu’elle en voyait un en vrai... ils étaient encore plus moche que sur les photos ! Il lui sembla tout à coup que le wraith bougeait, le coup parti tout seul et le corps du monstre se désintégra. Oops… elle considéra bêtement la lance wraith posée sur le sol, seule preuve du passage de la créature. Elle avait déjà vu cette arme à l’armurerie, mais elle n’avait jamais eu l’occasion de s’en servir. De toute façon, deux armes valaient mieux qu’une, elle décida donc de la récupérer.
Il fallait qu’elle réfléchisse ! Surtout, ne pas paniquer, surtout, ne pas paniquer ! BORDEL LES WRAITHS ETAIENT LA !!!!

Ok ok, du calme… les wraiths ne se déplaçaient jamais seuls sur une planète… il fallait qu’elle dégage de là en vitesse, qu’elle se cache jusqu’à ce qu’ils s’en aillent. Y avait-il une grotte dans les environs ? Un endroit où se dissimuler ? Elle ne connaissait pas assez les lieux !!
Bon, déjà elle devait alléger la charge dans son sac. Rapidement, elle se débarrassa de tous les objets l’alourdissant et les dissimula dans un buisson pour éviter qu’un wraith ne tombe dessus et ne décide de se mettre en chasse de l’humain à qui ils appartenaient, puis quitta le sentier pour prendre la direction opposée à celle du village. Elle avait envie de pleurer en imaginant ce que devaient être en train de subir les ondians qui l’avaient si chaleureusement accueilli… malheureusement elle ne pouvait rien pour eux. Le zat à la main et l’oreille aux aguets, la demoiselle entreprit de grimper la montagne pour retourner vers la source qu’elle avait quitté une heure plus tôt, les formations rocheuses pourraient peut-être la dissimuler aux regards là-bas : elle avait de l'eau et un peu de nourriture, elle pouvait tenir au moins vingt-quatre heures. Elle n’avait toutefois pas prévu de tomber sur une silhouette humanoïde au détour d’un énorme buisson. Natasha se figea soudain et braqua son zat en direction de la créature… avant de pousser un soupir de soulagement en réalisant qu’il s’agissait d’un humain. Puis, sa méfiance prit à nouveau le pas sur le soulagement : les vêtements de l’homme ainsi que les armes qu’il portait prouvaient clairement qu’il n’était pas d’ici. Que faisait un étranger lourdement armé dans ces bois ? Natasha le toisa un instant avant de prendre une décision. Etant donné les circonstances, un humain était FORCEMENT son allié, il en allait de leur vie. En l’occurrence, un humain qui savait se battre était doublement le bienvenu parce que s’il fallait compter sur elle… après un instant d’hésitation et une succession d’émotions sur son visage, la rouquine abaissa son zat. Son autre main tenait la lance wraith dont elle n’avait pas encore essayé de se servir.

-Les wraiths sont ici, dit-elle d’une voix plutôt calme qui l’étonna.
Comme toujours, elle n’était pas trop mauvaise pour dissimuler ses émotions, mais la crispation de ses muscles la trahissait : elle était paniquée.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 14:54
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 102

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ondias - cours vite, et ne reviens jamais !Natasha AVALON Chronologie 06 février 2018


Ce que j'aime dans les vieux bouquins, c'est qu'on apprend pleins de trucs. J'avais récupéré cinq ouvrages, d'une cargaison volée par des gangsters de bas étages et confisqué par les soleils rouges. Ces livres traitaient d'une source magique offerte au peuple Ondians par la déesse Nara. Un bouquin assez intéressant, si ont fait fit de toutes les superstitions et propos extrêmes sur une religion. Ce peuple, était encore en vie et de ce qu'on m'avait dit (puis bon c'est à eux qu'on a piqué les bouquins) j'avais même les coordonnées. Je ne pensai pas franchement mit rendre, quand mon assistant d'expérience, un garçon antipathique que je rêvais de tuer, m'appris qu'un groupe de commerçant Ondians étaient sur renégat, dans le but de marchander les ouvrages volés. Connaissant Druan, il allait les empapaouter bien comme il faut, sans même leur filer les bouquins.

Enfin qu'importe, je les avais finis donc s'il les veut, ils sont dans mon laboratoire. Je parti manger avec ma sœur et quand je revenu dans mon « nid » quelques heures après, mes bouquins avaient disparus ! En allant voir les sbires de mon chef, il les avait en effet, repris pour un échange ! Rha que je n'aime pas quand on vient fouiner dans mon laboratoire sans demander la permission ! Pfff faveur de chef ça ! Et je sens que quand ça va bien me gonfler, je vais piéger ma porte et ça va lui faire tout drôle !

En plus il avait fait quoi comme échange ? Bien trop curieux, j'allais voir le petit Soumis, ce Kerb qui à force de faire de la lèche au chef devait avoir la bouche pleine de maladie ! Il finit par me montrer l'échange, puisqu'apparemment, ça me concernait. Sérieusement ? De l'eau ? En toute franchise, je fus dubitatif en voyant ses fameuses fioles d'eau. Des fioles d'eau, que je devais analyser car elle semblait pleine d'énergie. Voilà, qu'on me file le travail de laborantin maintenant !

Sur cet agacement, je laissai trainer au moins une bonne semaine, avant de me souvenir de cette eau et de la faire analyser. En effet, une source d'énergie contenue dedans semblait être présente, mais la quantité était trop faible. Et qui dit énergie ou vertus curatives, puisque je me souvenais de ma lecture, disait attrait et innovation !

Mais là était pas le seul intérêt, l'énergie des roches pouvaient être exploité autrement, il restait plus qu'à trouver la veine rocheuse. En voilà, une occasion de prendre l'air et avec un but intéressant ! Et en plus, cette planète était très belle, une sorte de petit paradis et la dernière sélection remontait il y a quelques années, donc pas de Wraiths dans les barrages avant quelques années. Histoire que les Ondias renouvelle le cheptel.

J'allai demander une permission de sortie au boss et cela me gavait de devoir dire quand je sors ou non, pour disposer d'une navette… Machinalement, j'allais voir si ma sœur était libre, puis me souvenu, qu'elle s'était rendue sur Ovidae voir sa copine Drakos pour négocier des œufs. Il était arrivé quelque bricole à ce peuple de dingue et barbare, ont y était pour quelque chose. Surtout après l'enfer qui nous ont fait vivre avec une équipe Atlante. Enfin qu'importe, ma sœur, s'y rendait souvent pour négocier avec les autres créatures semi intelligente, des sortes de gros lézards géants, divinité des humains benêts. Par amour fraternelle et parce que je sais me rendre mignon parfois, je lui laissai un petit mot quand elle rentrera. Surement bien avant moi. Puis je filai à la navette, Teshara avait pris avec elle, notre copain Karaz, donc je devais me contenter d'un autre pilote qui me déposa sur notre site de base, une planète vierge de civilisation et d'ennemie. De là, je composai le code de la planète Ondias.

Et j'avoue que cet endroit est quand même super beau ! ça me donne envie de me construire une cabane dans l'un de ces énormes arbres et y couler des jours heureux en fabriquant toutes de machines en les revendant… Je sens que ce jour est proche, se mettre à ce compte serait le mieux, niveau liberté. Enfin bon, trop de projet et d'idée, il faudrait sacrément réfléchir et peser le pour et le contre de toutes mes envies avant de choisir de changer de vie. Le problème avec ma sœur, c'est qu'on a du mal avec la routine. Comme deux molécules instables. Enfin qu'importe, nous n'en sommes pas là.

La porte était à côté du village, donc instantanément, je fus dans la foule des Ondians. Pour eux, je ne suis qu'un voyageur ou commerçant comme un autre et j'avais même prit dans un sac de quoi faire du troc. Je leur informai que j'étais un scientifique Lupias qui étudiait l'environnement des planètes. C'est ma couverture la plus régulière, d'être un Lupias, plutôt évolué, sans être pour autant dingue, même niveau que les Geniis et profondément pacifiste avec de nombreux accords d'alliance avec des peuples dont les Atlantes. Cette idée, nous était venu avec Teshara en côtoyant Karaz qui était lui un véritable Lupias. Un ex Runner que Druan avait récupéré et retirer son capteur en échange de sa serviabilité. Bref, la liberté contre de l'esclavage de quoi foutre en rogne ce fier homme, qui avait perdu toute sa famille à cause des Wraiths.

Je voulais des informations sur la source et surtout des vivres pour tenir quelques jours. Ne voulant pas me dire où était leur soi-disant déesse, je décidai d'explorer la forêt. Au bout de deux jours, je trouvai cette dite source. Un campement sommaire fut mis non loin. Et ce fut ce jour ci, qu'en revenant de la source et au détour d'un buisson que je tombai sur une jeune femme à la chevelure rousse qui me pointait avec une étrange arme. On aurait dit un serpent. Non d'un Lays c'est quoi ce bordel ? Certes, j'avais des armes, deux pistolets sur les cuisses et une allure pas commune aux habitants de cette planète mais quand même ! Elle a l'air stressée la demoiselle.

« Oh oh oh ont ce calme boule de feu ! » Je levais les mains mais je restais assez sur le défensif au cas où, elle décidait de tirer. Je crois que je n'ai jamais vu autant d'émotion sur un visage humain en si peu de temps… Il avait un problème ? En tout cas, pendant le temps qu'elle me braquait, je l'étudiais et hormis qu'elle était canon… elle portait l'uniforme Atlante ! Mais c'est ma veine de toujours tomber sur eux, dès que je sors quand même !

Elle ne devait pas être seul, les atlantes c'est comme les loupa (loups en genii), ils sont toujours en meute ! Finalement, elle abaissa son arme, ce qui me tranquillisa un tant soit peu. Par contre, son annonce ne me fit pas plaisir du tout !
« Sérieusement ? La dernière sélection remonte à quatre ans ! Ils n'ont rien à foutre ici ! » Mon ton était surpris. Je n'avais pas peur, de toute façon je ne ressentais pas ce sentiment à cause de ma sociopathie. Je la toisai d'un drôle d'air, essayant d'écouter la forêt… Il n'avait pas de bruit de Dart, pourtant le village était suffisamment proche pour qu'on puisse entende l'affreux sons des épines volantes ! À 3 kilomètres près franchement, les Darts ratisse sur de grande distance, pour que personne n'en réchappe ! Ou du moins, pour que le maximum soit dans leur cargaison, laissant de survivants pour qu'ils se reproduisent. Je n'entendais absolument rien…

« Tu les as vu où et combien ? » Je sortie une de mes armes au cas où, qu'ils soient dans le coin. Après tout, cela pouvait être un hasard ou autre chose… Même si les Wraiths ne viennent jamais au hasard ! C'est louche ça ! Mon regard alla sur, elle quelque instant avant de faire un tour sur moi-même. Je n'aime pas cette sensation d'être en danger et ne rien voir.

« Tu te nommes comment l'Atlante ? Les tiens sont pas loin j'espère ? » Manquerait plus qu’ils attirent les Wraiths ! Et puis bon, avoir du renfort militaire Atlante n’es pas de refus, ils sont plutôt bon, dû moins ceux que j’avais rencontré.



©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 17:34
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 259

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Comment il venait de l’appeler ? Boules de feu ? Sans déconner ? Elle braquait une arme sur un homme et il commençait déjà à lui donner des petits surnoms ? L’étape suivante c’était quoi, elle tirait en l’air et il lui écrivait des lettres d’amour ? Il fallait croire que les cheveux roux intriguaient les Pégasiens, elle avait aussi écopé d’un surnom jadis lorsque était allée sur la planète des azuriens, mais bon, le contexte était sensiblement différent. Dans le cas de cet inconnu, c’était certainement une manière de détendre l’atmosphère.
Elle abaissa finalement le zat’nik’tel après un temps d’hésitation et prévint l’homme que les wraiths étaient ici. La réaction ne se fit pas attendre.

-Sérieusement ? La dernière sélection remonte à quatre ans ! Ils n'ont rien à foutre ici !

Il avait raison, et c’était bien la raison qui l’avait poussé à rester ici l’esprit serein, avec pratiquement zéro armement et aucun garde du corps. Si elle avait su que les wraiths risquaient de frapper elle aurait réfléchit à deux fois avant de franchir la porte des étoiles.
Le type en face d’elle n’avait pas l’air effrayé, il semblait juste… surpris. C’était à la fois inquiétant et rassurant, soit il n’avait aucun instinct de survie, soit il était très fort. Vu son équipement, elle préférait pencher pour la seconde solution.

-Effectivement… c’est trop tôt, répondit-elle en glissant un regard autour d’elle pour s’assurer qu’aucun vampire ne se profilait à l’horizon. Elle ne releva pas le tutoiement, ce genre de familiarité était parfois culturelle. Le « vous » ne faisait pas l’unanimité de tous les peuples qu’elle avait rencontré, cela dit, il n’allait pas lui être aisé d’en faire autant. J’en ai abattu un à environ cinq-cents mètres dans cette direction, lança-t-elle en pointant le sud du doigt. Et j’ai récupéré ça, ajouta-t-elle en montrant l’arme wraith qu’elle tenait dans la main. Il était seul, mais il doit y en avoir d’autres. Les wraiths ne se déplacent jamais seuls… si ?

Elle le regarda en attendant confirmation. C’était sa première confrontation avec ces créatures de cauchemars mais lui, en tant que natif pégasien, était peut-être un peu plus au courant.

-Tu te nommes comment l'Atlante ? Les tiens sont pas loin j'espère ?

Ah, si seulement… et dire qu’elle avait assuré aux siens quelques jours plus tôt que tout irait bien pour elle et qu’ils pouvaient repartir. Mais quelle connerie elle avait faite !

-Je suis seule, lâcha-t-elle dans un soupir. Ce n’était pas censé être dangereux ici…

Le fait qu’il ait reconnu son uniforme au premier coup d’œil signifiait qu’il avait déjà eu affaire à son peuple par le passé. Mais était-il un allié… ou quelque chose d’autre ?

-Je m’appelle Natasha. Et tu es ? Demanda-t-elle en jetant un nouveau regard autour d’elle par sécurité. Bon sang, on devenait vite parano quand on savait que les suceurs de jeunesse étaient dans le coin. Je n’entends pas les darts mais si c’est une sélection ça ne devrait pas durer plus de quelques heures… tu connais pas un coin où se cacher ?

Au pire, il y avait toujours la source Nara qui, bien que mal abritée, était entourée de formation rocheuse qui pouvait les dissimuler partiellement aux yeux des wraiths dans le ciel et peut-être en partie à ceux au sol, selon d’où ils arrivaient. Mais avec un peu de chance ce type avait une meilleure connaissance des environs et connaitrait un lieu sûr… du moins l’espérait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Jan - 15:54
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 102

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ondias - cours vite, et ne reviens jamais !Natasha AVALON Chronologie 06 février 2018


Bien sûr que c'est trop tôt, c'est même sacrément étrange qu'ils se radinent même. Mise à part, s'ils leur manquent des humains, mais on ne va pas dire que les Ondians sont beaucoup. Pour ma part si, j'étais un Wraiths j'irais voir sur une autre planète plus peuplée, pour faire une razzia. Après à ce qu'il parait ils sont des territoires… Enfin qu'importe, s'ils ne sont pas fichus d'avoir des planètes avec beaucoup d'humains, c'est de leur faute et ils ont cas crever de faim ! ça saura l'occasion de lever un verre de bon vin au super prédateur qu'ils sont. Bon je m'emporte un peu, mais faut dire que les surprises ce n'est pas ce que j'aime le mieux. Sauf quand elles sont faites par une jolie jeune femme très peu vêtue… Voilà ça c'est plutôt plaisant, le reste non !

Aufaite, je l'avais tutoyé la « boule de feu », ce qui n'est pas très grave, sous l'annonce et la surprise… Et puis bon, je suis plus du genre à dire « tu » que « vous » c'est barbant les conventions sociales. Puisque ça à l'air d'en être une chez ce peuple, qui n'arrête pas de vouvoyer tout le monde.

La jeune femme, me sortit qu'elle avait abattue un Wraith. Mon regard se porta sur elle et je la détaille avec plus d'intérêt. Ah oui, je n'avais pas immédiatement vu son arme trophée, faut dire, que j'étais plus occupé à vérifier les alentours suite à ça remarque. Par contre, elle ne m'avait l'air très martial ou même apte à se défendre et elle avait buter un Wraiths comme ça ? Elle cache bien son jeu dit donc… À moins qu'elle l'ait par surprise avec son étrange arme ? En tout cas, bravo. Je lui fis une petite moue qui avait vraiment l'air de dire « eh bah chapeau la miss ».

En tout cas, elle l'avait abattue pas loin de notre position et comme elle le soulignait dans sa question, ils ne sont pas souvent seuls oui. Malheureusement « Non, ils sont en meute, comme de bon prédateur ! » Fallait- qu'on bouge. Je dis bien « on » puisque je sens, qu'elle va me suivre. De toute façon, je me tape toujours les atlantes en détresse en ce moment. Au moins, elle, sait se battre ou tirer avec une arme, contrairement à Kara et Skyler. S'il l'un des blanco man était là, les copains, allaient rappliquer et je n'ai pas envie de me battre avec eux. « Ce fut un chevelue blanc ou un masqué ? » Autant savoir si ce fut un vrai Wraith ou leurs sbires sans cervelle ! Puisque la puissance n'est pas du tout la même !

Avant de me mettre en marche, je lui demandai si elle était seule et à ma plus grande surprise elle l'était ! Eh bah… J'ai qui en face de moi ? La guerrière solitaire ou bien la courageuse civile qui pensait être pénarde dans une belle planète paradisiaque ? Elle se nomme Natasha, Natasha ça sonne mieux que boule de feu. Mais c'est moins marrant.

« Blaze » Dit-je simplement en lui faisant signe de venir avec moi. Toujours arme sortie, je l’écoutais.

« Mon campement est au-dessus de la source, on verra mieux le village et les alentours. » Ce n'est pas le meilleur lieu pour se réfugier, mais, il en avait pas de mieux, les grottes ne pupulaient pas ici de ce que j'avais pu trouver et la forêt était composée de clairière et de plaine autour. De quoi, courir longtemps. Après, on pouvait plonger dans la source et se réfugier derrière la cascade. Après mon campement était dans les arbres, puisque j'aime la hauteur, ce qui reste la meilleure cachette. Les Wraiths lèvent pas trop la tête, de peur d'avoir des torticolis ! Non je rigole, leur proie ne grimpe pas beaucoup pour ça.

Silencieusement et sur mes gardes, j'évoluais arme en moins et en position défensive, comme tout bon militaire. J'avais de bon reste de l'armée de Koyla et comme je partais en mission pour les soleils rouges, je les entretenais bien. La source n'était pas loin et je la contournai pour monter au-dessus, sur la colinette ou se dressait des arbres. Je me dirigeai vers des sapins très proches, la tente dans les arbres, structure de mon invention était une sorte de hamac avec une toile assez large pour tenir deux humains, puisque je voyageais souvent avec ma sœur, mon matériel et nos armes. Pour l'atteindre il fallait grimper sur une échelle de singe. Le tout était bien camoufler à cause de sa couleur verte.

« Il est en haut… Mais… Oh… » J'allais défaire l'échelle, quand soudainement, une autre jeune femme fondue en direction de la source, manquant de nous percuter, pour se planquer dans un amas de pierre qui formait un pseudo abris non loin. Pas eu le temps de voir à quoi elle ressemblait…

Il n'est jamais bon, de voir un humain courir comme une flèche ! Mon arme se pointa dans la direction d'où, elle venait… Il avait une silhouette en cuir noir approchant à grands pas, qui en plus devait la suivre… je jura dans une langue inconnue (du geniis) pour Natasha et l’attrapa par son uniforme pour la pousser dans l’un des nombreux buissons au pied des sapins. Pas le temps de monté. Je plongeai immédiatement à sa suite dans une belle galipette, m’allongeant pour me camoufler. Pas facile, quand on fait 1m90.

Le Wraith ne nous avait pas encore vu, par contre, il courrait vite et fut devant nous reniflant l'air comme un animal. Il n'allait pas tarder à sentir la viande fraiche. Et il avait les cheveux blanc… donc un leader… le seul moyen serait de l'avoir par surprise ! Et il ne fallait pas tarder.

Allongé sur le ventre, j'ajustai mon arme, pour la passer en mode offensive et mettre un réglage plus puissant. Cela ne le tuerait pas, mais ça allait lui piquer le bide ! Étrangement, il était seul et semblait en pleine…. NON ? Chasse ? Voilà qui regarde son poignet avec un rictus mauvais… comme s'il suivait quelque chose ou quelqu'un à la trace… Non… la fille là-bas… Si s'en ait une, il va falloir l'abattre pour qu'elle arrête de faire le GPS pour Wraiths !

Elle aurait dû faire demi-tour dès qu'elle a vu les habitations ! Franchement, c'est mettre en péril d'autre peuple ! Dès qu'ils l'auront chopé, ils iront prendre d'autres humains, pour le simple goût de la chasse et se retrouver un nouveau jouet ! Il en a qui sont inconscient n'empêche !

« On va combiner nos tirs ok ? Comme ça on va l'abattre une fois pour toute » Je donnai un top départ… Je tirai en me levant de ma cachette pour l'atteindre aux zones les plus sensibles, comme l'abdomens ou les épaules. Il bougeait trop pour que j'arrive à lui toucher sa maudite tête ! Au moment, où j'allai avoir une fenêtre de tir, la créature s'écroula, parcourue de sorte d'éclairs violets. Mon regard était stupéfait, c'est son arme qui fait ça ? Génial !

Bon, il s'était pris trois tirs plasma, ce qui ne fait pas du bien… Je m'approchai de l'immonde monstre qui grognait et commençait à se relever… Franchement, j'envie leur résistance légendaire, c'est quand même incroyable ! Mais bon, ce n'est pas le moment de s'extasier devant leurs capacités régénératrices, je lui tirai dans la tête et à vue portant. Cette fois et ce fut réglé.

Curieux, je le fouillai, voyant le bracelet qui scintillait avec un écho d'un point brillant. Hum, sans aucun doute, il chassait une runneuse. Un triste sort pour un humain, bien pire que d'être aspiré. Devoir courir chaque jour pour échapper à la mort et être rejeté des siens… Comme quoi, l'homme est tout aussi pervers que le Wraith. Les chasses à l'homme ne sont pas sir rare chez certain peuple et dans les gangs de vilain, ce n'est pas mieux… Nous ne valions pas mieux oui. Puisque d'autre peuple mange bien de l'humain comme si Ovidae… Au final, les Wraith c'est le prédateur d'un autre prédateur. Je soupirai, le tournant, pour voir, s'il avait autre chose sur lui. Histoire d'avoir une idée de combien ils pouvaient être et s'il n'avait pas une sorte de radio pour entre les appels de ces copains, même si en langue Wraiths je ne comprendrais rien. Au moins, ça m'indiquera s'ils n'étaient que deux ou non.




©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Jan - 17:28
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 259

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Le regard que lui lança son voisin en dit long sur ce qu’il devait être en train de penser et elle s’abstint de préciser que le meurtre qu’elle venait de commettre était un pur coup de chance et que ce n’était certainement pas ses talents de tireuse qui lui avait permis de réaliser cet exploit. Enfin si, évidemment, les cours de tir qu’elle prenait depuis cet été portaient leurs fruits, mais elle ne tirait pas une grande fierté d’avoir cloué au sol un wraith pratiquement immobile qui lui tournait en partie le dos de surcroit. Enfin bref, ce n’était peut-être pas plus mal que cet étranger la prenne pour ce qu’elle n’était pas, au moins il accepterait surement de faire équipe avec elle jusqu’au départ des monstres.

Tout en discutant, la rouquine entreprit de coincer l’arme wraith dans son sac de manière à pouvoir l’attraper facilement. Elle libérait ainsi sa main gauche, ce qui lui permettrait une plus grande mobilité en cas de tirs croisés ou de bousculades.

Blaze… bizarre comme nom… mais bon, qui était-elle pour juger les prénoms donnés par les gens issus d’autres cultures ?

-Je me dirigeais vers la source justement, dit-elle en acquiesçant.

La présence du campement de Blaze à proximité de la source en disait long sur la raison de sa présence ici. Il était surement venu ici pour étudier les propriétés curatives de Nara, comme elle.
Une fois entendu, ils se mirent tous deux en route, l’oreille aux aguets. Si Natasha passait le plus clair de son temps à observer les alentours, elle ne pouvait s’empêcher de jeter des regards réguliers en direction du géant. Le comportement gestuel de Blaze exprimait une rigueur militaire qu’elle était loin de posséder. La présence de ses armes couplée à cette démarche la poussèrent à se poser de nouvelles questions sur l’identité de l’homme. Un soldat ou un ancien soldat, ou bien peut-être un mercenaire… en tout cas il venait d’une autre planète et il avait l’air d’être seul. Son gouvernement l’avait peut-être envoyé pour étudier Nara ? Ce n’était pas le moment de poser des questions, actuellement sa seule préoccupation était de rester en vie, mais dès que les choses seraient plus calmes elle tenterait d’en savoir plus. En attendant, elle tenta d’adopter les gestes de Blaze qui avait l’air rompu à la survie mais il était clair qu’elle n’était pas du tout à l’aise.

Par chance, ils ne rencontrèrent aucune forme de vie hostile jusqu’à ce que les environs de la source leur apparaissent enfin. Natasha ne vit aucun campement jusqu’à ce que son compagnon lui indique les hauteurs. Oh… une installation dans les arbres, pas mal du tout ! C’est alors qu’une personne passa à toute vitesse près d’eux, manquant de les bousculer, avant de disparaitre derrière une formation rocheuse. Alors que la rouquine regardait dans la direction vers laquelle elle avait vu la femme se diriger, Blaze eut bien plus de réflexe et la poussa dans un épais buisson cerné par des arbres. Si les premières pensées de Natasha furent « Aïe » et « mais qu’est-ce qui lui prend ?», elle comprit aussitôt en voyant un wraith se diriger vers eux. Olalala… alors qu’elle commençait à sentir un nouveau vent de panique la saisir, elle vit son voisin ajuster son arme et viser et se sentit soulagée de l’avoir auprès d’elle. A nouveau, elle calqua son comportement sur lui et tenta de se positionner comme elle pouvait pour viser…

Pas moyen qu’elle le touche ! C’est vrai quoi, elle avait épuisé ses réserves de chance pour la journée avec le dernier wraith qu’elle avait tué. Mais bon, ça ne coutait rien de tenter, à deux ils avaient plus de chance de l’atteindre. De toute façon ils ne pouvaient pas attendre sans rien faire, leur cachette n’était pas assez sûre… alors elle accepta le plan de Blaze tout en espérant qu’il soit bon tireur parce qu’elle n’avait aucune confiance en ses propres capacités. Par chance, le wraith semblait concentré sur quelque chose, ils en profitèrent donc pour l’attaquer par surprise.

Tir sur cible mobile… catastrophe ! C’était tellement plus facile de toucher une cible fixe ! Elle tira une fois et l’éclair s’écrasa contre un rocher sans faire de dégâts. Deux fois, trois fois, échec. BORDEL ! La quatrième fut la bonne. Les tirs s’étaient succédés rapidement, c’était l’avantage du zat : peu de recul et une cadence de tir élevée. Lorsqu’elle vit qu’elle avait fait mouche, elle décida qu’elle adorait cette arme. Deux wraiths abattu, John ne la croirait jamais ! Bon, certes, elle avait été largement aidée pour le deuxième mais elle l’avait quand même touché ! Cela dit, le wraith n’était pas encore mort… ah si, Blaze venait de l’achever d’une balle dans la tête.
Voyant que le danger était écarté pour l’instant, Natasha se rapprocha du cadavre et observa Blaze pendant qu’il le fouillait. Tout ceci commençait à prendre sens… ils n’avaient pas affaire à une sélection mais à une chasse. Quant à cette fille cachée dans les rochers cela devait être…

-Les mains en l’air ! S’exclama une voix féminine.

« Une coureuse », pensa Natasha en levant les yeux vers l’origine de la voix.

Elle était assez petite mais sa silhouette était athlétique. Des cheveux auburn, une mâchoire carrée et un regard dur… Natasha se sentit intimidée par ce petit bout de femme qui ne devait pas être plus vieille qu’elle. Quelque chose dans ses yeux lui donnait l’impression qu’elle avait vu des choses terribles et qu’elle n’hésiterait pas à leur tirer dessus si c’était nécessaire comme en attestait l’arme qu’elle braquait sur eux. La survie avant tout. Elle ne la trouvait pas particulièrement belle mais elle dégageait une aura, quelque chose d’impressionnant. Pour autant, elle n’allait certainement pas lui donner son zat et se retrouver désarmée contre les wraiths.

-C’est une drôle de manière de remercier les gens qui vous ont débarrassé de deux de vos poursuivants, rétorqua-t-elle en tentant de paraitre plus détendue qu’elle ne l’était réellement.

Elle lança un regard en direction de Blaze. Si le soldat faisait signe de poser son arme elle en ferait autant, après tout il avait l’air plus apte qu’elle à gérer ce genre de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Jan - 18:39
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 102

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ondias - cours vite, et ne reviens jamais !Natasha AVALON Chronologie 06 février 2018


Étudiais t'elle aussi la source ? Cela ne serait pas surprenant en fait, elle avait de bien étranges vertus. Et tout comme moi, j'avais été interpellé, les Atlantes l'étaient aussi. Plus le temps avance, plus je sens qu'on se marche sur les pieds, à chaque fois que je trouve un truc intéressant, je suis presque sûre qu'Atlantis est sur le coup. Ils sont aussi fouineurs que moi, ça craint quand même. Enfin bon, tant qu'ils ne me cherchent pas de noise et que nos rapports son cordiaux voir amicaux sur le coup ça me va.

Et surtout tant, qu'ils n'essaient pas de chercher plus sur moi ou bien même ma sœur. Après les soleils rouges évites de trop se frotter à la cité, sauf une fois, quand ils sont venus sur Renégat et que Koyla avait lancé un avis de recherche. En bon patron de la mafia, demander quelque chose de supérieur que les Geniis aux atlantes avaient été fait et les soleils rouges avaient des armes de ce peuple. Même si bon, pour ma part je préfère mes deux pistolets satédiens achetée depuis longtemps dans une bourgade où d'anciens soldats rescapés de cette planète cherchait de l'or pour se payer des bières. Vendre un moyen de survivre dans une galaxie pour s'enivrer de quoi être encore plus pathétique, mais cela m'arrangeait bien.

Le campement n'était pas si loin et aux aguets, j'étais en train de scanner de mes yeux le moindre endroit, encore plus vigilant que d'habitude même. Il serait dommage de se faire attaquer par des Wraiths, car là, même si je ne suis pas mauvais en combat, je ne peux pas me gargariser de les défoncer facilement ! Je suis meilleur tireur et c'est bien comme ça, qu'on peut les abattre sans trop en chier.

Une fois arrivée sans encombre et sans rencontre malsaines, une personne déboula et là ce fut le gros coup de stresse. Un Wraith au loin et plouf petit plongeon dans les buissons. Je ne m’importai pas vraiment si ma copine de galère était en train de paniquer ou non. Comptant sur son arme et sur son habilité pour qu’elle m’aide à dégommer l’odieux prédateur. Pour moi cette Natasha savait se servir d’une arme, puisqu’elle avait buté un Wraith juste avant, je ne cherchai pas plus loin.

Mais je dû mine de rien, revoir mon jugement flatteur, en voyant qu’elle en chiait à le viser avec son arme serpent… Mais bon, au bout de plusieurs essaie infructueux elle finit par le faire tomber et ce fut la fin pour ce cador de la galaxie. Un vrai Wraith en moins, ça va faire mal à sa ruche et cette idée me plus fortement !
Alors que je fouillai le corps, sous le regard de ma tireuse « d’élite », une fois nous interpella. J’eu tout juste le temps de sortir l’arme incapacitante du Wraiths, pour la prendre en main et la chercher sur le côté. Je rêve, elle ose nous braquer la dingue ? Elle devrait fuir et se barré le plus loin possible ! Pas très grande, mais bon face à moi, tout le monde est petit, elle avait l’air d’être dans cet état de coureuse depuis longtemps. Elle avait une arme Geniis, surement volé à une troupe de soldat ou sur un cadavre.

La jeune femme, toisait Natasha, puisqu’elle avait répondu la première, elle semblait s’agiter et froncer les sourcils encore plus.
« Les mains en l’air j’ai dit ! »
J’eu un soupir silencieux, puis regarda sur la droite et fit une mimique satisfaite, comme s’il avait d’autres personnes qui arrivaient. Cela alarma la jeune femme, qui fit l’erreur de tourner la tête et je lui tirai dessus sans hésiter avec l’arme Wraith. Elle s’écroula dans un petit cri de surprise lâchant le pistolet bien trop gros pour elle. Comme quoi avoir du bluffe ça aide bien !


Natasha considéra Blaze, interloquée par sa réaction. Elle s’était attendue à ce qu’il essaye de convaincre leur agresseuse de baisser son arme, pas qu’il lui tire dessus sans sommation. La kiné réévalua la situation : la femme qui était à terre allait attirer les autres Wraiths. S’ils la laissaient là, elle mourrait sans aucun doute et s’ils l’emmenaient ils seraient poursuivi. Sur le plan éthique, l’idée d’abandonner une victime humaine la révoltait mais son instinct de survie lui soufflait que, même si elle ne pourrait plus se regarder dans le miroir pendant un très long moment, c’était certainement la meilleure solution pour rester en vie.

-C’est radical… souffla t-elle. Et maintenant ? [b]Peut-être que Blaze aurait une idée pour sortir de cette impasse.[/b]

Je la regardai d’un air étrange comme pour lui dire : bah quoi ? On ne va pas baisser nos armes juste parcequ’une sauvageonne nous le demande. Et qui en plus, n’a pas réfléchi un instant. Elle aurait dû se barrer loin.
Je rangeai l’arme Wraith sur un arçon de ma ceinture imposante, avant de sortir mon arme de mon holster, la chargeant.

« Si elle est morte, elle n’émettra plus auprès des Wraiths. Je ne suis pas médecin, sauf si toi tu l’ais, je vais abréger ces futurs souffrances » Je lui dis ça d’un ton détaché. Comme c’est une Atlante, je pense que ça ne va pas passer niveau moral. Pour ma part, je n’avais pas ce souci, c’est de la survie élémentaire et buter d’autre humain ne m'enchantait pas des masses surtout des personnes qui ne m’avaient rien fait. Mais bon c’est ainsi malheureusement. Enfin bon, je n’aurai pas de problème à dormir ce soir, ce n’est pas la premiere fois que je mets fin à des vies de sang-froid. Il y a un sacré avantage à être comme moi. Même si j’avais des valeurs ce qui ne faisait pas de moi un psychopathe.

La tuer de sang-froid ? C’était ça sa réponse ? Elle le regarda charger son arme d’un air choqué. La simple idée d’abandonner une femme à la mort sans l’aider la rendait malade mais celle de l’abattre était intolérable.

-Attends ! Je ne suis pas chirurgienne mais d’autres pourraient la sauver. Si on arrivait à atteindre la porte des étoiles on pourrait demander de l’aide à Atlantis…

Je la toisai abaissant mon arme, pour m’avancer et prendre celle de la Runneuse, histoire qu’elle nous surprenne pas en se réveillant.
« Tu veux ramener une runneuse chez toi ? Tu vas mettre en danger ton peuple pour la vie d’une personne ? » Je suis curieux de sa réponse, vu tout le mystère qu’ils font autour des coordonnées de leur cité, je suis un peu étonné qu’elle embarque un émetteur wraith chez elle. Si c’est ça, la façon d'aller chez eux… Je vais me coller un émetteur pour me faire adopter ! Blague a part, c’est quand même incroyable … Elle peut détourner le regard ça sera propre et humain. Entre l’autre fois, la bergère qui ne voulait pas tuer un enfant mais buter des indiens qui les pourchasse no soucis… J’avais un peu de mal avec leur valeur moral puisque bon, on parle de survie et non de plaisir.

Natasha toisa Blaze avec une légère méfiance mais il parut respecter son avis et se contenta de désarmer la coureuse. Elle venait de lui obtenir un sursis, mais pour combien de temps ?

-Bien sûr que non, mais je peux demander à une équipe médicale de venir ici.

Restait à voir si la direction d’Atlantis allait accepter de mettre en danger plusieurs des leurs pour sauver une inconnue. Mais qui ne tentait rien n’avait rien n’est-ce pas ? Cela dit, rien ne disait que les wraiths ne gardaient pas la Porte, si c’était le cas son plan tombait à l’eau.

Je réfléchie un instant, sortant des menottes en cuirs pour attacher les mains de la sauvageonne. Pourquoi les aideraient je au final ? Où était mon intérêt ? En poussant un peu plus la réflexion, elle pouvait me dire, où serait le vaisseau ruche, sur qu'elle planète elle a été sectionnée afin de cartographie la galaxie. Et d'autres informations, les runners ne sont pas toujours en cellule de stases, ils peuvent être dans une prison ou vers la reine qui les utilises comme trophée. Cela aidera Druan, qui comme les Atlantes, fait la chasse aux vaisseaux Wraiths. Les Wraiths ce n'est pas bon pour le commerce et en plus ça nous bouffe.

« C’est trop dangereux pour ce peuple, elle va attirer d’autre chasseurs. On retourne à la porte, on va sur une planète sans humains et tu appels tes copains. S’ils ne veulent pas venir je la tuerai. Cela lui sera moins douloureux que d’être dévoré. »
Je pris le petit corps inerte sur l’épaule, pour commencer à marcher dans la forêt. Sortant l’une de mes armes pour surveiller en même temps les environs. Il reste plus qu’a espérer que la porte n’ait pas de Wraith.

Contre toute attente, elle avait peut-être jugé Blaze un peu rapidement. Puisqu’il acceptait sa proposition, autant ne pas perdre plus de temps en bavardage, chaque seconde passée ici permettait aux Wraiths de se rapprocher d’eux.

-D’accord pour la planète inhabitée si tu en connais une.

Son plan n’était pas mauvais, au moins ils ne risquaient pas abusivement la vie des habitants de cette planète qui vivaient très près de la porte des étoiles. Blaze souleva la coureuse comme si elle ne pesait rien et Natasha nota dans un coin de sa tête de ne jamais se confronter physiquement à cet homme qui semblait très fort. Ils commencèrent à dévaler la montagne avec une extrême prudence mais la forêt semblait vide de présence vampirique… du moins le crut elle jusqu’à ce qu’ils arrivent à l’orée d’une clairière et aperçoivent un dart, sagement posé là comme si de rien était. Natasha se cacha aussitôt derrière un arbre, espérant qu’ils n’avaient pas été repéré par l’ennemi et lança un regard en direction de Blaze pour lui demander silencieusement son avis. Devaient-ils tenter une approche ou contourner la clairière pour essayer de s’échapper ? La clairière semblait peu ou pas du tout gardée mais il pouvait s’agir d’un piège. Par ailleurs, en admettant qu’ils arrivent à récupérer le dart, encore fallait-il pouvoir le faire décoller. Pour sa part, elle n’avait jamais pris de cours de pilotage et encore moins de pilotage d’appareil extra-terrestre.

« Ouep, j’en connais plusieurs même. » Des planques et des planètes de transitions, puisque Renégat étant un satellite avec une porte dans l’espace, il fallait avoir un second site d’atterrissage pour éviter d’arriver avec une navette sur une planète. Avec ma sœur et notre pilote Karaz, ont avait trois planètes de préférences, toutes trois inhabité où, on avait plusieurs planques et cache de matériel et d‘arme au cas où. On est de ce genre là avec Teshara toujours avec plusieurs solutions de repli au cas où notre vie change radicalement ou brusquement. Du genre, Renégat qui explose etc.

Franchement, je n’aime pas cette sensation désagréable de ne pas savoir qui pouvait se cacher dans ces buissons où même forêt… Le nombre de Wraiths pouvaient varier, même s’ils chassent en petit comité. De toute façon, avec le capteur de la demoiselle, il ne fallait pas se leurrer ont était de véritable cible.

Soudainement ma copine de tir, se planqua et elle avait de quoi… Un dart ! Bon, il n’avait pas cinquante mille solutions, soit il avait encore un Wraith et donc de toute manière il nous avait repérer avec le bip bip sur son écran de gant soit il en avait plus. Pour savoir, il suffit de laisser le détecteur en place. Je déposai la coureuse et me planquait derrière un arbre, sortant mes deux armes, rapprochant de mon visage. Si un Wraith débarque on l’allume avant qu’il touche sa proie. Je fis un signe à Natasha non loin de moi, de se tenir prête.

Sans un mot, Blaze déposa le corps inerte au sol avant d’aller se cacher. Natasha approuva l’opération, elle en aurait surement fait de même. Il ne restait plus qu’à espérer que les Wraiths ne viendraient pas trop nombreux : Blaze et elle pouvait en neutraliser un en le prenant par surprise mais ça deviendrait compliqué s’il y en avait plusieurs. La kiné se dissimula de son mieux, angoissée à l’idée de ce qui pouvait arriver. En voulant sauver cette femme, elle risquait leur vie à tous les deux… le méritait-elle ? Leur en serait-elle seulement reconnaissante ?

Peu de temps s’écoula avant que des craquements se firent entendre. Évidemment, le vaisseau était gardé, le contraire aurait été trop beau. Respirant un grand coup pour calmer les battements de son coeur, Natasha se prépara à l’affrontement et braqua son arme en direction du bruit.


Il est quand même marrant, que ça soit animal ou Wraith, dès qu'il y a notion de prédateur et de proie facile, ils se laissent prendre au piège. Faut dire que le Wraith ne devait pas s'imaginer que sa proie avait trouvé des copains. Vu comment les runneurs sont aimés follement dans cette galaxie… quoique, ils ne sont pas bêtes et malgré le bruit de branche qui se fracassait sous le poids imposant d'une créature, le pas n'était pas rapide… Il devait sentir l'entourloupe où se méfier. Ces copains ne répondant plus, il ne fallait pas être un génie comme moi pour comprendre que ça sentait mauvais.

Et les Wraith n'aime pas qu'on tue les leurs, ça leur fout un petit coup à l'égo. Se dire, qu'ils ne sont pas les maîtres d'une galaxie et que de vulgaire proie peuvent leur démonter leurs vilaines gueules de mochetées.

En tout cas, le bruit disparu… Mon regard se tourna aux alentours de cette forêt dense par endroit… Puis mon regard alla sur la runneuse qui reprenait doucement conscience en grognant. Je vis quelque chose d'argentée filer vers elle et puis mon corps aussi ! Quelque chose m'avait chopé par surprise (merci le lancer de cailloux qui distraient… gros connard de Wraith !) et me balança avec violence à terre ! Je me réceptionnai comme je pouvais en arrondissant le dos, via une belle pirouette lourde. Et me releva pour faire face aux Wraith qui me chargeait, filant au passage un grand coup de latte à la runneuse qui gémissait de plus belle, volant un mètre après sur le sol.

Moi qui parlait de stupides prédateurs j'ai l'air fin là !!! Bordel !

Erreur numéro 1 : Ne jamais faire de corps à corps avec un Wraith ! Je lui tirai dessus mais il en avait que faire et me plaqua sur le sol, pour m'assener un bourre pif du démon ! Hors de question de servir de déjeuner ! Je me débâtis, lui filant aussi des coups avec la crosse de mon arme et on se cognait sur la gueule avec violence ! Je ne sais pas comment, mais je réussis à le faire jeter de mon corps et il se retrouva à terre… Pas suffisamment longtemps, pour que je reprenne en main mon arme et lui tire dessus, mais au moins, je ne l'avais plus sur moi… Et increvable malgré le troue sur sa hanche, il continuait à me charger.

Je ne devais pas l’encaisser mais reculer pour avoir une distance de tir, alors je couru pour tenter de lui tirer dessus alors qu’il me coursait comme une bonne proie ! Du liquide chaud, coulait sur ma joue, mais qu’importe, je ne suis pas le seul amoché sur le coup.

Non seulement les wraiths étaient forts mais en plus ils étaient vicieux, suffisamment pour détourner l’attention de ses proies avec une diversion avant de tenter une attaque frontale. Il devait déjà se lécher les babines à l’idée de manger deux fois plus que prévu, en revanche il était surement haineux à l’idée d’avoir perdu deux des siens, si toutefois il l’avait compris. Mais vu la hargne qu’il mit à se jeter sur Blaze sans se servir de son pistolet, il était tout à fait probable qu’il soit au courant. La pauvre coureuse s’en prit plein la figure et elle ne pouvait même pas se défendre vu que Blaze l’avait menotté, par chance pour elle, c’était lui que le Wraith avait décidé de vampiriser et pas elle. Enfin, pour l’instant. Natasha sentit son sang se glacer en voyant qu’un engagement au corps à corps s’engageait et s’imagina voir à tout instant la vie de son compagnon de route se faire absorber. Comment pouvait-elle lui venir en aide ? En tirant au zat, elle allait forcément blesser Blaze autant si ce n’est plus que le Wraith… alors elle attendit en se rongeant les sang le moment où une ouverture viendrait et cela finit par arriver. Le géant blond parvint à se dégager du corps de son assaillant pour reculer vivement, quant au Wraith, il le poursuivit sans même jeter un regard à la kiné. À l’évidence, il ne l’avait pas vu, ce qui, dans les circonstances, allait probablement leur sauver la vie à tous les trois. Ils étaient tout près d’elle, elle n’avait pas le droit de se rater. Prenant une grande inspiration, elle visa comme le lui avait appris ses instructeurs et tira plusieurs fois vers le Wraith. L’éclair entoura le corps du vampire ce qui lui permit de comprendre avec soulagement qu’elle l’avait touché au moins une fois, peut-être plus.

Un bruit étrange, celui de l’arme de la tireuse apparut. En me retournant je vis le Wraith se contracter et grimacer. Cela ne devait pas lui faire du bien, mais à moi ça m’en fit beaucoup ! Le problème avec le fait de ne pas ressentir la peur, c’est qu’on peut tenter des actions suicidaires ou étranges. Et cette action là… M’arrêter et lever larme sans sourcilier pour profiter du faible moment d‘égarement de l’autre était sacrément suicidaire. Le coup partie, ne suffisamment point à le tuer…

Il me fonça dessus le regard vide et je vidai mon arme sur son corps. Le Wraith avec son élan, s’écroula sur moi, qui tomba avec la créature agonisante. Tout aussi prestement, je me dégageai et le shoota avec le pied avant de me relever… Mon cerveau n’identifiait point cela comme de l’angoisse, mais mon corps frissonnait de dégoût et surement même de peur d’avoir manqué de se faire aspirer. Franchement, j’ai eu chaud aux fesses ! Vu l'adrénaline qui coulait dans mon corps, je serais presque content d’avoir vécu ça ! Au moins une fois.

Mon regard alla sur Natasha, une fois sur mes deux pieds, je lui souris avec un signe de mains agréable. La runneuse se mit à hurler en se débattant comme une démone. Elle commence à être bruyante la petite là…

Natasha renvoya son sourire à Naalem, soulagée de le voir se relever après un tel affrontement. Il n’avait pas l’air blessé, pas trop du moins, et elle pourrait désinfecter et panser sa plaie au visage dès qu’ils seraient à l’abri. Elle s’apprêtait à lui demander comment il allait lorsque la runneuse décida de les interpeller, leur ordonnant de la relâcher et tentant quelques menaces au passage, comme si elle pouvait leur faire peur dans son état. Natasha lui fit signe de se taire en regardant d’un air inquiet autour d’elle mais rien n’y fait, la coureuse continuait à s’exclamer.

-On risque nos vies pour vous aider mais si vous ne la fermez pas tout de suite je vous achève maintenant, S’exclama Natasha en pointa le zat-nik’tel sur la femme. Elle reprit plus doucement en voyant que la coureuse s’était calmée en voyant l’arme. Vous allez attirer tous les Wraiths qui ne nous ont pas encore repéré. Écoutez, mon peuple peut retirer l’appareil qui leur permet de vous localiser mais il nous faut rejoindre la porte des étoiles pour les contacter, vous comprenez ?

Pas de réponses, la coureuse la dévisageait d’un air méfiant. Cette pauvre femme ne devait plus beaucoup croire en l’espoir, qui savait depuis combien de temps elle fuyait ? Natasha se tourna vers Blaze et chuchota :

-Qu’est-ce qu’on fait pour le dart ? On tente une approche pour fouiller l’appareil ou on contourne ?

Bah tiens ! Elle avait l’air maligne l’autre à nous menacer, je ne suis pas d’une patience légendaire pour ne pas dire très peu. Je n’aime pas non plus les hurlements débiles. J’allais lui coller un autre tir, quand Natasha prit les devant en la menaçant. Eh bah… Elle avait du caractère la bienveillante Atlante ! Je regrettai presque que l’autre ne soit pas suffisamment conne, pour se prendre un coup de pistolet serpent.

L’explication assez inutile calma la jeune femme qui restait méfiante... Bah oui idiote c’est ton grand jour ! Tu ne vas pas finir fripée ! Tu m’étonnes, elle doit se demander ce que fiche une femme aussi gentille et prête à aider autrui, surtout un radar a Wraith comme elle. Pour ma part, je me désintéressais de la sauvageonne est essayait de savoir, mes blessures, des bleus dans les côtes, mais rien de cassé pour le moment, la lèvres fendue et l’arcade sourcilière pétée. Pour cela que j’avais la moitié de la tronche en sang. Il n’avait pas d’eau, donc je vais attendre que ça coagule avant de me rincer la tronche.
Alors que je m’inspectais, la rousse me rappela un élément important ! Le dart ohhh oui ! Un Dart rien que pour moi ! Franchement ce n’est pas mon anniversaire mais sur le coup, je voulais bien le fêter en avance. Mon regard brilla.

« Je vais démonter la localisation GPS et on le laisse là. Je reviendrai l’étudier après !! » Oui, on aurait presque dit un gamin et sans plus attendre je partie en direction du vaisseau, sur mes gardes. Pas facile d’accéder au cockpit sans le bracelet des Wraith, donc je retournai prendre mon dû avant de commencer l’extraction de la boite ébène du vaisseau et de la détruire, en enlevant les données bien entendu. On devait avoir un lecteur sur renégat, j’ai hâte de savoir ce qu’elles contiennent !

Bref, j’étais dans le vaisseau à faire mon affaire !

Natasha n’eut même pas le temps de demander à Blaze comment il se sentait qu’il s’était déjà éclipsé pour voir le dart. Son visage pissait le sang et c’était plutôt impressionnant : typique d’une blessure à l’arcade sourcilière. Cela dit, il avait peut-être pris d’autres coups non visibles et son petit doigt lui soufflait que son compagnon de route ne fût pas le genre à se plaindre quand il avait mal. Il faudrait qu’elle le coince pour s’assurer qu’il n’était pas trop sérieusement blessé - non pas qu’elle pourrait faire des miracles avec sa trousse de premiers soins, mais elle s’y connaissait suffisamment pour pouvoir le soulager.

On aurait dit un gamin devant un gros jouet. Était-il un passionné de vaisseau spatial ? En tout cas, l’idée que les wraiths puissent tourner en rond sans pouvoir retrouver leur engin la fit sourire intérieurement. Les scientifiques d’Atlantis allaient également vouloir étudier le dart s’ils arrivaient à quitter cette planète en vie pour contacter son peuple.

Pendant ce temps la runneuse toisa Natasha durement

« Vous êtes qui ? Pourquoi tu veux m’aider ?»

L’attention de Natasha fut brusquement attirée par leur “prisonnière” qui avait décidé de sortir de son mutisme. Ah, encore une adepte du tutoiement… soit.

-J’ai les moyens de t’aider alors pourquoi je ne le ferai pas ? Là d’où je viens la vie est quelque chose de précieux. Ce n’est pas comme si je portais les wraiths dans mon cœur en plus, répondit-elle.

Elle parcourut les alentours du regard mais il ne semblait y avoir aucun signe de wraith, ce qui la rassura. Mais elle ne se sentirai en sécurité que lorsqu’elle aurait pu contacter son peuple et qu’elle serait en présence de militaires formés au combat.


-Comment tu t’appelle ? Demanda la kiné en reportant son attention sur la courreuse. Moi c’est Natasha.
« C’est étrange qu’on souhaite aider un runneuse… Tu es de quel peuple ? J’ai n’est pas envie de me faire charcuter la colonne ! » Elle était agressive, sachant que son capteur était difficile à l’enlever. « Madra, de la planète Tayoï »
-Je suis atlante et ce n’est pas la première fois que nous délivrons un courreur. Tu pourras poser toutes les questions que tu voudras à Ronon s’il veut bien faire le déplacement, mais avant il faut qu’on quitte cette planète et qu’on contacte Atlantis. Je peux compter sur ta collaboration ou tu comptes t’enfuir de ton côté et poursuivre cette traque le restant de tes jours ?

Une Atlante ? Les deux-là était des atlantes ! Elle avait de la chance ! Son regard s’ouvrit en grand et elle eut un sourire jusqu’aux oreilles ! Les coureurs connaissaient Ronon et bien d’autre qui avaient été sauvé par eux !
« Oh oui !! Je… je suis désolé… Je connais bien votre réputation ! Je vais être enfin libéré de cet enfer ! » Ces yeux brillaient… « ça explique pourquoi, vous êtes gentils, les gens veulent me tuer généralement… Mais je n’ai pas le courage de me suicider et mettre fin à tout cela… Mon peuple ne se suicide pas on survit ! Nous sommes des guerriers pas des lâches ! » Elle parlait doucement.

Le mot “atlante” semblait avoir eu un effet magique sur Madra qui était devenu tout à coup souriante et locace. Et ben dis donc… elle ignorait que son peuple était aussi populaire.
“Les gens veulent me tuer généralement…”, hmm… elle allait s’abstenir d’expliquer que c’était la première intention de Blaze en ce cas, ce ne serait pas très bon pour la cohésion de groupe qui commençait tout juste à se former entre eux.


-Ca fait combien d’années que tu cours ? Demanda Natasha en se rapprochant de Madra maintenant qu’elle ne la sentait plus agressive envers elle.
« Deux ans… Sélectionnée par erreur alors que je commerçais avec un autre peuple. »

Deux ans ? C’était assez impressionnant d’échapper aux wraiths tout ce temps-là, au final Atlantis avait surement beaucoup à gagner à s’attirer l’amitié d’une telle femme. Restait à savoir comment ses supérieurs allaient réagir quand elle les contacterait.

-C’est impressionant, à ta place je crois que je ne tiendrai pas une semaine. Bon, je crois qu’on va pouvoir retirer ces menottes… c’est Blaze qui a la clé. Est-ce que ça va aller ? Tu es blessée ?

« J’ai été griffé dans le dos, mais ça va aller » Fit elle en tentant de se mettre debout… Elle avait mal au ventre a cause du coup de pied. En tout cas, elle était plus en confiance. Elle regarda l’homme en contre bas… Il était en train de prendre des notes dans un carnet. « C’est un soldat ton copain ? »

-Je ne sais pas, dit-elle en l’aidant à se relever. On s’est rencontré toute à l’heure dans la forêt quand les wraiths ont débarqué et on s’est entre-aidés pour rester en vie. Je peux voir ton dos ?
Elle la regarda étrangement « Ce n’est pas un Atlante ? » Elle la toisa encore avant qu’elles s’approche de l’homme ensemble « J’ai rien, ça va aller ! »

Il y a quelque chose de fascinant dans la technologie de ces monstres… Tout est organique. La structure s'alimente avec les courants électriques de la bio masse en mouvement… Fascinant… enfin fascinant mais dégelasse, puisque foutre ses mains, dans la carlingue de ce vaisseau et entendre un bruit de succion quand on retire la boite noire…mon dieu que c'est horrible.

Sur le coup, j'en aurais presque oublié qu'on avait un émetteur Wraith a planquer sur une autre planète… Je retirai la fameuse, boite, détruisant la partie dite GPS avec mon arme et remit le tout en place. Je serais bien resté des heures et des heures encore avec toi mon petit bébé… Mais outre ma BA de la journée, j'avais surtout du matériel à récupérer sur mon site de replis, afin d'analyser au mieux cet incroyable engin.

Je me tournai en entendant des bruits, la sauvageonne qui me toisait étrangement. Qu'est-ce qu'elle a encore ?
« Hum… On y va ?» Dit-je en regardant Natasha, avant de leur faire signe de venir pour marcher vers le village et donc la porte.

-Madra a compris que nous étions de son côté. Tu veux bien la détacher s’il te plait ? Demanda-t-elle en posant un regard curieux sur le dart. Ça lui faisait bizarre d’approcher de si près un appareil ennemi. Elle avait lu dans les rapports scientifiques que ces machins-là étaient au moins en partie organique, c’était fascinant.

« Non. Elle sera détacher pour ces soins, si soins elle a. J’ai pas envie qu’elle nous la fasse à l’envers » Cela peut-être digne d’un parano, mais qu’importe, la perversité humaine est tellement grande, que je n’y croit pas au fausses promesses.

-Un combattant supplémentaire ne serait pas du luxe contre les wraiths. D’ailleurs ils ne t’ont pas loupé, dit-elle en étudiant son visage. Montre-moi un peu tes blessures, je peux peut-être soigner ça.

J’haussai des épaules, je n’avais pas confiance. À dire vrai, j’avais complètement oublié l’état de mon visage, la moitié de celui-ci en rouge et d’autres douleurs.
« Plus tard, quand on ne sera plus ici. » Dis-je notant qu’elle devait être quand même soigneuse ou un truc comme ça chez les Atlantes, je regarda l’autre jeune femme.
« Tu es de quel peuple ? »
« Et toi ? »
« Commence pas à faire la maline, tu n’es pas en position de force. Répond et j’aviserai si je te libère » Fis je marchant.
« Monsieur et raciste ? »
« Contre la connerie oui. Si tu es Geniis, même pas la peine d'espérer avoir les mains libres. »

Je savais qu’elle n’en était pas une, elle est trop petite et sa peau trop foncé pour l’être. Elle me jeta un regard mauvais en crachant par terre, elle a l’air de beaucoup les aimer tiens.
« Madra, de la planète Tayoï... » Oh bah tiens ! C’est notre chance, d’être avec peuple belliqueux ! Je soupirai… Guerrière comme toute personne de ce peuple et surement une bonne pour servire de gibier au wraiths. Mais ils sont plutôt loyaux eux. De bon benet.

« Bon, dans ce cas-là, tu as été entraînée à marcher avec les mains dans le dos. Dépêchons-nous. » Loyaux, mais j’ai pas envie qu’il lui passe un truc par la tête, elle serait capable de nous rosir de coup juste parce qu’elle est sanguine. Et puis je n’aime pas les trop guerriers, ils sont cons généralement. Faut dire que se taper sur la gueule ; on perd des neurones.

« Tssss… Tu n’es qu’un lâche ! Peur d’une femme ! » dit-elle d’un air provocant et agressif
« Hum hum, faut toujours avoir peur des femmes, c’est plus vicieux hin ! » Cela était de l’humour. La femme me regarda étrangement … Oui ça provocation ne marchait pas. Ma sœur se nomme Teshara a elle seule elle peut te provoquer une guerre en disant bonjour… donc les provocations de petite guerrière … ça me passe au-dessus.

Natasha fit une moue en direction de Blaze avant de lâcher un soupir en secouant doucement la tête l’air de dire “n’importe quoi”.
-Tu connais les Tayoïs ? Demanda t-elle au géant tout en se dirigeant vers le cadavre du wraith qu’elle fit disparaître d’un coup de zat, songeant qu’il valait mieux faire disparaitre les traces de l’affrontement.

Ohhhh la vache !!! Elle venait de faire disparaître le corps du Wraith avec son arme ! Mais c’est génial ça !!! C’est même badasse ! J’ai trouvé ma nouvelle chérie pour la vie !! Cette arme serpent ! Faut vraiment que je trouve un moyen de m’en procurer un ! C’est franchement génial. Et vu ma tête, elle devait voir un gosse surexcité. Enfaite, j’avais occulté ça question… Je tournai la tête vers elle avec une petite moue aussi.
« Hum ... Oui ? »

Si leur situation n’avait pas été si dramatique, Natasha aurait pu sourire en voyant l’expression de Blaze. Cela dit, elle ne put s’empêcher de ressentir une pointe d’amusement devant son expression. Elle allait avoir intérêt à surveiller son arme où elle sentait bien qu’elle allait repartir sans. Le géant faisait le gros dur quand il s’agissait de se battre mais il avait l’air de se métamorphoser dès lors qu’il était en présence d’une technologie un peu spéciale.

-Je te demandais si tu connaissais le peuple de Madra.

« Oui, je connais ce peuple »
« Le miens a dû défoncer le tiens ! »
Mais elle n’arrête jamais ? Enfaite ça serait plutôt l’inverse, mon peuple d’origine à défoncer le siens sur quelques petites guerres de ressources. Mais bon, je ne suis pas censée dire que je suis né Geniis et puis cela n’a pas d’importance, je crois que je les aime autant qu’elle.
« Non. S’il doit avoir un qui défonce, l’autre, ma chère ça ne
sera pas les pro de la perte de neurone via coup de poids qui vaquerons !
»
« Espèce de fils de Coruman ! »
Je me mis à rire tout seul. Elle me regarda encore bizarrement et je lui fis un très beau sourire.
« Tu me provoques là ? ! »
« Mais non voyons ! » Air innocent.
« Tsss, pas mal… Pour un Loupias. Un Satédien, comme vous êtes les seules à utiliser ce genre d’arme et que les Satédiens ça court plus trop les planètes. » Elle montra du nez mes deux pistolets.
« ça courrait plutôt, comme la majorité des vivants étaient des Runners. »
« Tsss, un Loupias ! La brochette de pacifiste avec les Atlantes ! Le hasard est incroyable parfois. »

Natasha suivait l’affrontement verbal, légèrement incrédule devant ce déchaînement de violence qui était simplement né d’une question. Le moins qu’on puisse dire, c’était que le courant ne passait pas entre ces deux-là et elle avait du mal à expliquer pourquoi. A ce stade là c’était surement physique… ou culturel. Les deux peut-être. En tout cas elle avait l’impression d’avoir affaire à des gosses de maternelle et ça commençait à lui prendre la tête. Cela dit, la dernière phrase de Madra piqua sa curiosité. “Le hasard est incroyable parfois…”, que voulait-elle sous-entendre par-là ? C’est vrai qu’elle n’avait pas encore demandé à Blaze d’où il venait, estimant qu’il y avait plus urgent, mais il était peut-être temps de se poser des questions…

-Qu’est-ce que tu veux dire par là ? Demanda-t-elle à Madra.
« Bah que j’aurais pu tomber sur des peuples en conflits avec le miens… Et non deux pacifistes. Même si en voyant la gueule du Loupias là… On se demande s’il n’est pas aussi belliqueux que moi ! »

-Ton peuple doit te manquer, dit-elle avec compassion, non sans jeter un énième regard autour d’eux pour s’assurer qu’aucun wraith ne pointait le bout de son nez. Etrange, tout semblait très calme depuis qu’ils avaient tué le troisième au dart.
« Oui... »

Les filles continuaient à parler de divers choses, pour ma part, je préférais écouter la forêt et rester sur mes gardes. Même si tout semblait clame à nouveau, je craignais d'entendre le nouveau bruit d'un Dart. Le village n'était plus loin et déjà, on voyait arriver des villageois, nous ignorant, ou parlant avec l'Atlantes qui semblait connue est très appréciée. Bien sûr voir une jeune femme attachée les intriguaient, mais je bottais en touche, pour éviter de leur sortir la vérité que ce fut une runeuse, sinon elle allait finir pendue. Et puis bonjour, le mouvement de panique et tout le bordel. Un beau mensonge, comme quoi elle avait bu une drogue qui la rendait agressive et ça passait tout seul. Surtout, qu'elle y mettait du siens sans le vouloir.

Enfin bref, je composai le code et traversa avec la troupe la porte, pour nous retrouver sur une grande plaine avec des collines.

« Bon je te laisse contacter tes copains Boule de feu. J'ai à faire. » Je ne détachai pas la sauvageonne, au pire, elle avait un couteau la miss ? Je n'en sais rien. Je partis en direction d‘une petite colline disparaissant, sous une trappe bien caché pour chercher du matériel afin d'analyser ce dart. Et accessoirement regarder ma tête pour me soigner, enfin voir s’il n’avait pas de quoi me foutre un pansement ou me rincer la figure. Il avait de l’eau, puisque l’abris était creuser sous une cavité rocheuse avec une rivière souterraine. Je plongeai ma tête, sentant que ça me piquait, je n’avais pas les compétences pour recoudre mon arcade… En soulevant ma chemise, j’avais des plaies aussi, importante. Bon, je pris une compresse d’eau et nettoya, j’irais demander des soins aux Atlantes… S’ils veulent bien. Ça pique n’empêche toutes ces conneries… Je me sentais lasse, avec ce combat, l’adrénaline était bien retombée et faire une sieste m’irais bien… Enfin ‘j’avais plus important à faire.


©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Jan - 19:44
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 259

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Une fois le portail traversé, Blaze les planta là toutes les deux sans leur dire où il allait ni s’il revenait. Génial… Avec un soupir, Natasha demanda à Madra de se retourner pendant qu’elle composait les coordonnées d’Atlantis ainsi que son code d’identification.

-// Atlantis, ici Natasha Avalon. J’ai besoin d’une équipe médicale en urgence pour opérer une courreuse, nous avons déjà tué trois wraiths et d’autres risquent d’arriver à tout moment. Nous nous sommes réfugiées sur une planète inhabitée, je vous envoi les coordonnées. //

Joignant le geste à la parole, la kiné leur transmit les coordonnées de leur nouvelle cachette.

Il fallut attendre quelques minutes pour que le technicien transmette les informations au CODIR et qu’ils prennent une décision. Le jeune homme fit patienter Natasha et finalement la requête fut acceptée.

// Mademoiselle Avalon, une équipe va arriver d’ici une vingtaine de minutes avec des militaires. On va fermer le vortex //


Natasha poussa un soupir de soulagement. La perspective de recevoir un renfort militaire sous peu  était sacrément sympathique.

- //Bien reçu//

« Ils vont venir ? » Fit la sauvageonne en voyant le vortex se refermer elle semblait un peu anxieuse.  

-Dans vingt minutes. On va se trouver un endroit à couvert en attendant, pas trop loin d’ici, répondit-elle en balayant la zone du regard. La forêt ne brillait pas par sa présence contrairement à la planète qu’elle venait de quitter… mais il y avait quelques bosquets, elles allaient pouvoir s’y dissimuler et monter la garde pour les vingt prochaines minutes.

La jeune femme hocha la tête, soupirant de soulagement, elle avait encore les mains attachées. Elle regarda l’endroit où avait disparu l’autre homme.
« Il est où l’autre pacificateur ? » Cela semblait être presque du mépris, avec le nom de pacificateur. Elle suivit Natasha tout simplement.

-J’en sais rien, répondit la kiné, une fois à l’abri, en fouillant dans son sac pour en sortir un couteau. Mais puisqu’il n’est plus là je peux te détacher sans qu’il se mette à hurler. Un instant plus tard, Madra était libre. Evite de lui sauter à la gorge s’il revient.

« Ouai… Je n’y peux rien, mon peuple n’aime pas les Loupias. Ils sont trop axés sur l’avancé technique et méprise les autres peuples qui ne sont pas comme vous… Évolué et non purement guerrier.   » Sans qu’elles le sachent cette couverture était parfaite pour Naalem, qui répondait à se critère, fan de technologie et qui n’aimait pas les bourrins.

-Qu’est-ce que tu entends par “purement guerrier” ?

« Bah des gens comme moi, qui se battent sans technologie…   » Elle ne savait pas comment se décrire, la pauvre.

-Je ne crois pas que le terme “guerrier” soit lié au niveau technologique… plutôt au fait d’être belliqueux ou non… c’est votre cas ? 


« Ouai… ont es de nature à défoncer avant de discuter. »


Et en parlant de celui-ci, il réapparut une dizaine de minutes après avec un gros sac brun sur le dos. Il chercha du regard les deux jeunes femmes, avant de les rejoindre. Il avait le visage propre et une seconde chemise blanche en main. D’ailleurs il remarqua que l’autre runneuse était détachée. Bon, elle ne viendra pas se plaindre, s’il lui arrive malheur.

« C’est bon ? Ils viennent ? » Demanda t’il en regardant la rousse.


Repérant Blaze qui semblait les chercher, Natasha sortit de sa cachette et fit signe au géant avant de retourner se dissimuler dans les arbres. Finalement il était revenu… elle en avait douté lorsqu’il était brusquement parti sans s’expliquer.

-Ils seront là dans quelques minutes, répondit Natasha en avisant le changement de tenue et le nettoyage du sang sur le visage de l’homme. Il était plutôt charmant quand il n’avait pas le visage repeint en rouge, cela dit, il portait les marques du combat qui venait d’avoir lieu et ça faisait peine à voir. Tu as une planque ici... c’est pour ça que tu as choisi cette planète ?



Bon les Atlantes venaient… Naalem était un peu étonné, de voir autant de charité franchement. Lui-même ne l’aurait pas fait pour une énième runeuse. Il ne comprenait pas l’intérêt qu’ils en tiraient. Après bon, là sur le coup, lui non plus n’avait aucun bénéfice… Quoique, la relation avec un Atlante est intéressante pour le futur. Et si l’autre sauvageonne se faire opérer, il espère voir, pour noter comme ils s’y prennent et montrer à sa sœur, pour qu’elle retire les implants des Loupias amis de Karaz.  Après bon, c’est cool pour elle et ça laisse une bonne marge de manœuvre si un jour, ils décident avec sa sœur de les rejoindre un jour.

Il déposa son sac au sol. « En effet. » Elle est pas bête, dans un sens, elle n’est pas issue d’un peuple de gros débile comme l’autre Mara.
« J’aurais besoin que tu me recouses l’arcade sourcilière et deux autres blessures sur le torse, s’il te plait. » Il lui avait dit qu’il n’était pas médecin de plus, généralement, il se fait toujours soigner par sa sœur donc bon… Il avait de fine base mais avait laisser par confort Teshara se charger de ça, chacun son domaine.



Natasha avisa ladite blessure à l’arcade sourcilière et posa les yeux sur le torse de Blaze, dissimulé par sa chemise, se demandant à quel point les blessures étaient sérieuses.

- Je peux m’en charger maintenant mais si tu patientes quelques minutes, une équipe médicale va débarquer avec du matériel de bonne qualité et des analgésiques… ce serait moins douloureux pour toi… et tu auras moins de risques de cicatrices si tu laisses faire un professionnel. A quel point tes blessures au torse sont profondes ?


Hum, l’homme avisa quelques instants, il serait plus logique d’attendre les autres Atlantes qui savaient mieux soigner qu’elle. Il s’essaya un peu le visage du revers de la main. Il pourrait tenir, il en avait vu d’autre. Il fallait juste éviter de trop gesticuler. Il alla s’asseoir près d’un tronc d’arbre.

« J’ai deux griffures, ce n’est pas très profond, mais ça demande d’être recousue. Et divers bleues.   » Fit-il en soupirant. Bon, il est plus préférable de rester tranquille oui. Son sac était à sa droite. « C’est quoi ton métier chez les Atlantes ?   » Elle l’intriguait entre avoir dégommer deux Wraiths et une proposition de soins, ce n’est pas anodin.



- Je peux au moins nettoyer tes plaies en attendant, dit-elle en fouillant dans son sac pour en sortir sa trousse de soin avec laquelle elle voyageait toujours. Elle s’assit face à lui, s’empara d’un flacon de désinfectant et en imbiba une compresse stérile. Je suis kinésithérapeute, entre autre chose, répondit-elle en tamponnant doucement l’arcade de Blaze. C’est une spécialité médicale qui consiste à manipuler le corps pour le soigner.

C’était un résumé pour le moins simplifié et synthétique mais il était difficile de faire le tour de sa discipline tant elle touchait à des choses différentes. En particulier pour elle qui s’était formée à l’ostéopathie et partiellement à certains champs de la naturopathie.



« D’accord. »

Heureusement, qu’elle précisait puisqu’il ne savait pas ce qu’est “Kinétrucmuche”. Il essaya de voir un comparatif avec sa culture où se qu’il connaissait… Non cela était le rôle des soigneurs, qui remettait les os déplacés en place. Il avait donc une séparation chez les Atlantes ? Il avait pleins de questions, mais il ne savait pas trop si ce fut légitime de les poser là ou non. Quoique bon il s’en fou. Elle le soignait, que pouvaient-ils faire d’autre ? Et la débile fermait sa bouche. En tout cas balèze la jeune femme ! Tirer sur un Wraith pour une « civile » c’est plutôt rare.

« Donc tu ne soigne pas les blessures ? Juste le squelette ? Tu n’as pas de formation militaire ? »



- Je sais prodiguer les premiers soins, recoudre une plaie, ce genre de petite chose, mais pour les interventions plus lourdes je laisse faire mes collègues. Et non, je n’ai aucune formation militaire. Je prends des cours de tirs sur mon temps libre depuis quelques mois mais je ne suis pas très douée comme tu as du le remarquer, répondit-elle avec un petit sourire gêné.  Tiens, appuis la compresse contre ton front, dit-elle pour délivrer sa main et atrapper des sutures adhésives qu’elle entreprit ensuite de coller délicatement sur la blessure. Ca limiterait les saignements en attendant de recoudre.  Toi par contre tu as fait l’école militaire, je me trompe ?



L’homme hocha la tête dans la mesure du possible, écoutant les paroles de la jeune femme. Elle prenait des cours ? Eh bah cela lui servait bien, elle devait être un peu douée. Après bon, il ignorait comment elle avait buté le Wraith. Dont, il s’imaginait qu’elle l’avait eu comme là, a vu portant et non par derrière.

« Tu as tué un Wraith sans aide, ce n’est pas rien » Dit-il simplement, tout en maintenant sa compresse, le temps qu’elle fouille dans son sac et lui colle d’étrange truc sur le front. Cela lui rappelait les sutures qu’il avait eue sur Ovidae.

- Un coup de chance.


« Un sacré alors !! Et en effet tu te trompe a demi. Nous avons une formation martiale pour nous débrouiller seul. Mais je ne suis pas militaire » Ce qui était à demi faux. Il avait eu le droit à l’école de Koyla et à la fois, la formation de technifique. Mais bon après, il faisait pas mal de militaire avec les soleils rouges…

- Et qu’est-ce que tu es dans ce cas ? Demanda t-elle en collant la dernière bande adhésive. Tu peux retirer ta chemise pour que je jette un oeil s’il te plait ?

Naalem lui jetta un regard étrange, n’avait-il pas dit justement qu’il avait eu une formation mais que cela ne faisait il pas de lui un soldat.. « Hum ? Si j’ai eu ma formation martiale ? » Il retira sa veste, son veston et puis sa chemise en fibre végétal, surement une espèce similaire au lin. Son torse était bleuté par endroit et il avait deux belles balafres sur le pectoral droit et une sur le ventre. Natasha attendit qu’il se déshabille sans gêne, elle était habituée à ce que ses patients en fasse autant dans son cabinet de travail.

-Ce que tu fais dans la vie… dit-elle en  étudiant les blessures de l’homme. Elle grimaça légèrement. Il ne t’a pas loupé… mais ça aurait pu être bien pire tu t’en tire bien.


Elle imbiba une nouvelle compresse avec du désinfectant et tamponna doucement la blessure la plus sérieuse sur le pectoral. Blaze avait une sacré musculature… pas étonnant qu’il ait réussi à résister au wraith, ce n’était pas elle avec ses petits bras qu’elle aurait pu en faire autant.

L’homme n’avait pas plus de gêne dans le regard que Natasha. Il se fichait bien d’être nu ou non à dire vrai. La pudeur était une chose qu’il n’avait pas, comme beaucoup d’autre élément à dire vrai. « Je suis un “Technifique”. Je ne sais pas si ce terme est courant chez vous» Il savait que non, pour avoir rencontré quelques Atlantes. Il toisa son torse, trouvant au contraire de Natasha qu’il avait été chanceux, bien plus qu’il ne l’aurait pensé. Pour lui, la rencontre avec Wraiths en corps à corps se fini toujours mal. Il était soulagé de voir que ce ne fut pas son cas aujourd’hui. « Je m’estime chanceux. Je ne suis pas mort... » Dit-il avec un pragmatisme édifiant.

-Chanceux oui, c’est clair… “technifique” c’est la contraction de technicien et scientifique ? 



Au loin, la Porte des Etoiles se mit à émettre des sons, quelqu’un s’apprêtait à traverser et elle espérait qu’il s’agisse des atlantes.

« Exactement ! » L’homme tourna la tête en direction de la porte qui faisait un bruit significatif.

Natasha posa le matériel médical qu’elle tenait et attrapa son zat’nik’tel pour le braquer en direction de la Porte en veillant à rester à couvert. Si c’était les wraith qui débarquaient elle ne les accueillerait pas les bras ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Jan - 17:11
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 102

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ondias - cours vite, et ne reviens jamais !Natasha AVALON Chronologie 06 février 2018



Ce ne furent toutefois pas les Wraiths qui débarquèrent mais les atlantes, armés jusqu’aux dents pour certains, d’autres transportant un tas de matériel médical. La pression sur les épaules de Natasha se relâcha soudainement et elle soupira de soulagement, pour un peu elle en aurait pleuré de joie. Comment les soldats faisaient pour supporter cette tension sur les champs de bataille ?
Ravie, la rouquine sortit de sa cachette et adressa de grands signes au groupe pour lui signaler leur position.

L’équipe composée de cinq militaire et deux civils en uniforme gris et jaune, marchèrent vers Natasha au couvert des arbres. La personne qui était en tête était nulle autre que le Dr Taylor Laurence. Elle jeta un coup d’œil à la kiné avant de baisser le regard vers la pégasienne, qui semblait soudainement intimidé et ne pipait aucun mot.
« Bonjour Natasha. Je suppose que c’est cette demoiselle qui a besoin d’une opération ? »
-Bonjour Isia, c’est bien ça. Je vous présente Madra de la planète Tayoï, dit-elle en désignant la demoiselle.

La doctoresse toisa la jeune femme, elle lui fit un rictus rassurant. Elle avait du mal à s’imaginer si elle était tétanisée ou si elle appréhendait la peur de se faire retirer l’implant. Généralement, les runneurs ont peur. Cependant, le visage de la Tayoï était impassible et assez déterminé. Cet aspect était plutôt rassurant pour Isia qui n’aurait pas à faire du sociable.
« Enchanté. Vous avez des allergies ? » Isia savait bien qu’elle n’aurait pas une réponse correcte de la pégasienne, mais c’est plus par réflexe. De toute façon, si elle réagit aux anesthésiants, on le fera que trop vite.
« Non, mon peuple est fort et n’a pas de faiblesses sauf celle de mourir ! » fit la jeune femme d’un air fier. En voilà une bonne nouvelle se dit la blonde.

Dans son dos l’infirmière, sa seconde Katy, était en train de déballer le matériel dont un kit d’opération en pleine nature composé d’un lit pliable et d’autre éléments qu’elle mettait en place, aider par trois militaires, alors que deux autres étaient tout bonnement en train de faire les vigiles vers la porte pour la sécuriser.

Il n’y a pas à dire les Atlantes étaient bien équipé et Naalem, se fit la remarque, restant assis. Isia ne l’avait pas encore vu, puisque caché par le corps d’Avalon. Cependant, le blond, lui, l’avait reconnu et il ne put s’empêcher d’avoir un rictus amusé, par le destin. C’est quand même incroyable, que ça soit elle qui débarque, elle devait être renommé dans son peuple.

-Il y a quelqu’un d’autre qui a besoin d’être recousu, dit-elle en faisant un pas sur le côté et en indiquant Blaze de la tête. Je peux m’en charger si vous avez besoin de toute votre équipe pour l’intervention chirurgicale mais il me faudrait des analgésiques.


Isia observait encore la jeune femme, évaluant la dose qu’il lui faudrait pour endormir sa douleur sans pour autant qu’elle sombre dans le sommeil total. Elle avait besoin, qu’elle soit un peu réactive en cas, d’attaque Wraith. Elle n’avait pas pris son anesthésiste avec elle. Il en avait qu’un sur la cité et celui-ci était occupé.
Elle ne poussa pas plus loin la réflexion, quand Natasha lui indiqua une autre personne. Qu’elle fut sa surprise en découvrant le visage connu de ce loupias ! Elle arqua un sourcil incrédule et machinalement son regard papillonnant autour de lui, pour voir où était sa jumelle.

« … Blaze ? Mais tu es toujours dans nos pattes ! » Fis Isia de mauvais foie. Elle ne savait pas que l’homme avait déjà rencontré deux autres jeune femme de la cité : Kara et Skyler.
« Non rectifications, les Atlantes sont toujours dans mes pattes ! » Le blond, se leva doucement et eu un rictus amusé, par cette rencontre fortuite.
« T’a sœur n’est pas avec toi ? » Après tout ce fut une question légitime, Isia avait dû retrouver la jumelle, pour honorer une dette il y a quelque mois.
« Et la bergère ? » Cela fit sourire Isia, cela l’était presque qu’il mentionne Pedge, mais bon, il avait passé le plus clair de son temps avec la lieutenante pour assurer leur sécurité et surtout sauver Jacobs sur Ovidae.
« J’ai posé la question en premier »
« Tu vois bien qu’elle n’est pas là sinon je serais déjà soignée. »
«Ce n’est pas faux. Non le sous-lieutenant Allen n’est pas mon escorte aujourd’hui ».

L’homme hocha simplement la tête et l’infirmière Katty venu informer direction la chirurgienne que tout était prêt. Cela rappela à celle-ci, qu’elle n’avait pas répondu à Natasha. Au vu des quelques blessures superficielle que portait l’homme torse nu, les cours de bases de la kiné était suffisant. De toute façon, il avait plus urgent à cet instant. Chaque minute qui s’écoulait était un risque d’avoir des Wraiths sur le cul.

Isia se tourna alors vers Natasha. « Dans ce sac, vous avez ce qu’il vous faut. Nous sommes que deux et je ne peux pas me séparer de Katty » Elle lui indiqua un sac noir, qui était pour les premiers soins. De toute façon la rouquine avait fait plusieurs formations avec Carson, pour se préparer aux missions où naturellement le sac de soin lui revenait. Elle pourrait gérer cela sans aucun problème.
Isia lui lança un rictus et tourna les talons vers le bloc, laissant Katty se charger de la patience et de l’emmener vers la zone “vierge”. Isia se préparer et commença ces dosages.


Natasha eut la surprise d’entendre une conversation entre Isia et Blaze. Ces deux-là se connaissaient ? À bon ? Et ils parlaient également d’Allen… bon tant mieux, cela signifiait que Blaze était bien la personne qu’il prétendait être dans ce cas.

-Je m’en occupe, dit-elle à Isia lorsque cette dernière se décida enfin à lui répondre.

Natasha adressa un “courage” à Madra et la gratifia d’un clin d’œil avant de fouiller dans le sac noir pour en extraire ce dont elle avait besoin. Elle fit ensuite signe à Blaze de s’assoir et s’installa près de lui.

-Alors comme ça vous connaissez le Docteur Taylor Laurence ?
Dit-elle en enfilant une paire de gant, puis en préparant une seringue pour endormir localement les zones à recoudre.

«Oui, on s’est retrouvé sur la planète Ovidae ensemble. Ce peuple avait décidé d'appeler deux médecins pour soigner leurs prêtresses. Une sorte de concurrence. Les atlantes et ma soeur. »
Fit-il d’un air amusé en repensant à toutes les merdes qui leur étaient tombé dessus. Pour les Atlantes ça avait été une mission assez difficile. Pour les jumeaux, on va dire qu’ils ont connu pire et donc que ça fait partie du lot de leur vie rocambolesque et farfelue.
L’homme toisa la seringue et détourna les yeux. Il n’aimait pas trop ce genre d’objet mais n’en avait pas la phobie. Ce qu’il n’aimait pas, c’est la sensation du produit dans son corps, cela le dérange fortement. Une sorte de viol cutanée. Après, il se disait qu’il devait être le seul à trouver les seringues aussi intrusives qu’un toucher rectal.

-Je vois… le monde est petit.
Natasha anesthesia rapidement la zone et s’évertua à recoudre de son mieux les plaies une à une. L’idée de percer la chair de quelqu’un lui faisait moins grincer les dents qu'auparavant grâce aux cours de Carson mais elle n’y prenait clairement aucun plaisir. M’enfin, ce qui devait être fait devait être fait.

« Je dirais même la galaxie... » Fit-il malicieux pour rependre la jeune femme. Après tout, il n’y avait pas de notion de monde, comme tout le monde pouvait voyager au travers de la porte. Après, Naalem, ignorait que ce fut une expression terrienne. Ce peuple qui cachait l’existence d’une porte sur leur propre planète. Quelque chose d’aberrant pour beaucoup de pégasiens qui savent utiliser cette dite stargate.

Enfin bon, là n’était pas le moment de philosopher, l’homme se laissa faire, une habitude qu’il avait avec sa sœur. Ne pas trop bougé et de ne rien dire. Le regard de Naalem allait sur le paysage, attendant que tout cela finisse. Il avait l’impression étrange de ne plus avoir de poitrine avec l’anesthésie. Son regard dévia sur le mini bloc opératoire où la doctoresse Atlantes opérait l’autre bourrine de Tayoï. Elle devait avoir une pression monstre de ne pas prendre son temps… Rien qu’en voyant les soldats tendus comme des arcs à côté d’elle, ils redoutaient l’arrivé des Wraiths.

Son regard finit par se poser sur Natasha qui ne semblait pas aimé ce qu’elle lui faisait.
« Ne fait pas cette tête… On dirait que tu as mal au ventre durant la
mauvaise période
» cela était de l’humour, après que ça soit apprécié ou non c’est autre chose. Il supporte 24H/24H une jumelle chiante et casse pied et qui quand avait ces règles était juste insupportable. Mais bon, c’est ainsi, il ne pétait pas de câble avec elle, quoique parfois il n’était pas loin…Mais bon l’amour fraternelle il y a bien que ça de vrai dans ce monde pourri. La plaisanterie arracha un petit sourire à Natasha.
-Dis donc jeune homme, tu veux qu’on parle de ton amour des seringues ? Plaisanta t-elle en ayant bien remarqué un peu plus tôt le malaise qu’il avait éprouvé lorsqu’elle avait sorti l’aiguille.
Naalem ricana de plus belle « Oh non madame ! » Il lui lança un regard de chien battue.
Natasha rit. Son état de nerf y était surement pour quelque chose, la journée avait été longue et angoissante et ils n’étaient toujours pas en sécurité. Cela dit, la spontanéité de Blaze avait quelque chose de rafraichissant et de drôle.

-Au fait, que faisais tu sur Ondias ?
- «J’étudiais la source et toi ? »
-Idem, répondit-elle sans être surprise par sa réponse à laquelle elle s’était attendue. J’essaie de mettre le doigt sur ce qui donne cette santé de fer aux ondians. Au début je pensais que ça venait des plantes mais maintenant je suis sûre qu’il s’agit des minéraux contenus dans l’eau.
« Ah ? Cela expliquerait surement la quantité d'énergie qui s’en dégage s’il y a du minerai dedans. À savoir lequel. »
-C’est ça, je pense que la solution se trouve quelque part dans la roche, j’espère juste que cela ne se fait pas dans la partie souterraine et inaccessible sinon ce sera difficile de l’étudier.
« Oh, rien n’est inaccessible avec les bon outils» Il lui fit un clin d’oeil. Quand on le connait cela peut faire peur, puisque l’homme était un spécialiste des explosifs accessoirement parlant.
- Certes… mais il n’est pas question de ravager le paysage ondians. Et les méthodes douces prennent du temps. Qu’as-tu recueilli comme information de ton côté ?
« Certe. J’allais analyser l’eau quand tu m’es tombé dessus. » Dit-il

« Bon en tout cas, j’espère que tes copains vont pas mettre trop longtemps. J’aimerai y retourner j’ai un dart à désosser et étudier en plus ! »
-Il va falloir partager, je pense que “mes copains” vont aussi vouloir y jeter un oeil.
“Penser” était un euphémisme. Les atlantes allaient se réjouir de pouvoir recueillir des données supplémentaires sur une ruche wraith.
« Mouai. Ils auront deux heures pour ramener leurs fesses, avant que je finissent » dit simplement, cela ne l’enchantait pas de partager mais bon, ils avaient qu’à se bouger les Atlantes s’ils voulaient un bout.
- Terminé ! S’exclama Natasha en coupant le fil de suture. Une bonne chose de faite. La rouquine retira ses gants et nettoya puis rangea méthodiquement les accessoires médicaux dans le sac. Elle adressa un dernier sourire à Blaze avant de s’éclipser pour interpeller un soldat et lui expliquer qu’un dart attendait sagement d’être étudié sur Ondias et qu’il serait utile de relayer l’information à Atlantis dans les plus brefs délais.

Naalem, a remercia simplement puis l’observa et soupira. Il se leva, elle ne pouvait pas se taire ? Bien sûr que non voyons faut que les copains se radine pour parler. Tu parles d’une exclusivité. Il avait intérêt à se manier pour faire ces études avant que les Atlantes arrivent et se proclame propriétaire.

L’homme se leva, toisant le travail de Natasha qui était bien. De toute façon, il serait bien mal de juger d’un travail qu’il était incapable de faire lui-même. Il remit sa chemise propre fourrant l’autre dans son sac, qui servirait de torchon. Sans plus attendre il prit son sac et marcha vers la porte des étoiles. Les soldats Atlantes lui demandèrent immédiatement où il allait, mais pour qu’ils se prenait sérieux ? D’une réponse morne il leur dit qu’il rentrait chez lui et composa le code des Ondians et il disparut.

La première chose, fut de se rendre au jumper, il avait un peu la tête dans le coltard et espérait ne pas croiser de surprise. Finalement, ce ne fut pas le cas. Il se dépêcha de faire ces mesures et tout éléments qui l’intéressait. Il serait bien resté plus longtemps, mais le temps pressait. Il prit la boite de donnée du vaisseau et quelques petits éléments et alla jusqu’à son campement pour récupérer ces affaires et re disparaître à travers la porte. Cela lui avait pris une heure trente. Et c’est ainsi qu’il retrouva son pilote pour repartir sur Renégat 25. Quand les Atlantes arrivèrent pour le dart, il était toujours là, mais sans les données de celui-ci élément recherché par ceux-ci.
Naalem était bien content de sa trouvaille et il se pencherait plus tard là-dessus. Quant à l’eau il reviendrait plus tard aussi. Il avait de quoi analyser.


Natasha regarda Blaze partir avec un léger soupir. Après ce qu’ils avaient vécu ensembles, elle n’avait même pas eu droit à un au revoir… Le géant lui avait déjà montré sa faculté à s’éclipser sans demander son reste un peu plus tôt dans la journée lorsqu’ils étaient arrivés sur cette planète mais cette fois ci, quelque chose lui disait qu’il ne reviendrait pas.
Sentant la fatigue et la pression de la journée retomber lourdement sur ses épaules maintenant qu’elle n’était plus en mouvement, la rouquine s’installa dans un coin à proximité de la porte et prit le parti d’attendre que l’opération soit achevée et qu’elle puisse enfin rentrer, faire son rapport, avaler son premier repas de la journée et prendre une longue douche pour se détendre. Elle avait commis son premier meurtre contre une créature humanoïde intelligente aujourd’hui et elle était étonnée de ne ressentir qu’une sorte de grande vide en elle. Pas de trace de culpabilité… cela faisait-il d’elle quelqu’un de mauvais ? Las, elle décida de remettre cette question à plus tard. Chaque chose en son temps…

Du côté d’Isia, l'opération fut quelque chose de très délicat et elle hésita encore plus Carson, qui avait réussi à faire cela avec trois fois rien. Mine de rien les Wraiths sont de véritable enfoiré de mettre un capteur aussi proche de la veine de vie des humains. En mai, elle avait retiré un capteur type parasite sur Coralie et cela avait été une sacrée difficulté. Celui-ci lui apparaissait plus simple puisque moins évolué que le gang des ingénieurs.
En tout cas, le petit dispositif fut retiré et sa place serait dans le vortex désintégrant de la porte quand l’équipe rentrera.

La doctoresse rangea son matériel et jeta dans un sac plastique ces gants et autres protections et ustensiles à un seul usages. Le tout fut démonté et Madra a semi inconsciente allait se retrouver sur un lit d’Atlantis pour se remettre de cette opération très intrusive dans l'arrière de sa nuque. Isia ne savait pas ce qu’il allait advenir de cette femme et cela, elle s’en fichait bien. Elle avait fait son travail. Là était la seule chose qui comptait à ces yeux. En finissant de plier les affaires, elle fut étonnée sans l’être de ne plus voir Blaze, qui avait dû filer comme un voleur. Faut dire que le Pégasien n’était pas fan des adieux et de ce qu’elle avait vu, il ne semble pas câbler des mêmes principes moraux qu’eux. Enfin qu’importe, elle ira en parler à Allen qui sera surement ravie de savoir qu’il est encore en vie. Isia marcha vers l’équipe et fit un rictus à Natasha qui avait vécu une sacrée aventure. Elle échangea un peu avec elle, sur son état de santé et si elle allait bien malgré tout avant de traverser la porte.


©️ 2981 12289 0


_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév - 17:37
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2765

Dossier Top Secret
√ Age: 41 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Natasha éprouva un soulagement intense en traversant la porte des étoiles. Elle était enfin en sécurité et Madra était en vie, c’était un sans échec ! Un sourire s’épanouit sur son visage, que cela faisait du bien de rentrer à la maison ! Un peu plus loin, elle avisa John et lui adressa un petit signe de la main avant de se diriger vers l’infirmerie pour les habituelles vérifications. Le debrieffing allait être drôle, elle se demandait bien quelle tête ils allaient tirer quand elle leur raconterait qu’elle avait joué un rôle dans l’exécution de trois wraiths. À l’infirmerie, elle fit les yeux doux au personnel soignant pour obtenir quelque chose à manger, ne serait-ce qu’un gâteau, car elle se sentait au bord de l’hypoglycémie et se sentit revivre en grignotant une pâte de fruit.

Natasha et John communiquait régulièrement, puisque se voyait quand il pouvait autant en ami qu’amant. La part d’amitié était le plus important, notamment pour l’homme qui ne désirait pas la mettre dans la case simple et rétrograde « de simple plan cul ». Ainsi, il continuait à faire des choses ensemble en toute amitié et parfois ça dérapait. Pour le moment cela marchait bien. Et convenait au deux.

Et comme la belle rousse faisait partie de son cercle de proche maintenant, il était logique qu’il s’inquiète pour elle. Autant savoir qu’elle avait décidé de continuer ces recherches seule, puisque la planète ne risquait rien, ne l’avait pas particulièrement surpris… autant la mention « ont à tuer trois Wraiths » un peu plus quand même. C’est pour cela qu’il était là, sur la rembarde à attendre le retour de l’équipe du Dr Taylor Laurence. À son tour il lui fit un signe de main en réponse au sien. Il n’avait pas de mention autre de blessé que la pégasienne malchanceuse qui avait servi d’appât Wraith durant quelques années de sa vie. Et John espérait que Natasha allait bien. Et qui était le « on » dont elle avait mentionné ? est-ce la pégasienne ? surement. Décidément Natasha a le don de se faire des amis.

Le dossier d’évaluation d’un soldat attendra un peu, le colonel, le laissa de côté pour rejoindre l’infirmerie et attendre à l’entrée du hall, la rousse. Celle-ci allait bientôt finir ces examens de routine. Il devait quand même reconnaître, que Wraiths+ Natasha entraînait la réaction = inquiétude chez Sheppard. Et déjà la savoir envie avec pas de blessure apparente sur le corps, le rassurait. Il savait trop bien les dommages que pouvait faire un Wraith et les conséquences après sur la psyché des humains. Si elle pouvait échappée le plus longtemps possible à tout ça, il lui souhaitait.

L’homme s’adossa à un pilier, les bras croisés, attendant de voir sa belle amie. Quand il la vit enfin, il lui fit un rictus agréable s’approchant, sous le regard curieux de la secrétaire du pôle médical. Surement avide de potin. Mais, elle ne pouvait guère entendre la voix des deux jeunes gens.
« Finalement, j’aurais dû prendre quelques jours de congé pour te tenir compagnie. Tu attires de bien drôles d’amis ! » dit-il d’un ton agréable et enjoué.


Naturellement, les examens médicaux ne révélèrent rien, ce qui ne l’étonna guère puisqu’elle n’avait reçu aucune sévices physique excepté quelques écorchures faites par les arbres et les buissons dans la précipitation. Elle finit donc par ressortir de l’infirmerie avec son sac à dos et son sandwich qu’elle avait récupéré dedans, tout écrabouillé, mais elle n’avait pas le courage de courir jusqu’au mess pour prendre quelque chose de meilleur et de plus consistant, surtout que les boss allaient certainement demander un debrieffing dans les plus brefs délais et qu’elle tenait à prendre une douche avant de se présenter à eux. Il lui faudrait aussi déposer ses armes à l’armurerie dans la foulée. D’ailleurs, il y avait toujours ce pistolet wraith coincé en travers du sac, il avait fait son petit effet à l’infirmerie. Son petit doigt lui soufflait qu’elle vînt de donner matière à ragoter à ses collègues du pôle médical pendant un bon moment.

Bref, elle sortit de l’infirmerie le sac sur le dos, las, les vêtements terreux, et en machouillant nonchalamment son sandwich et afficha un air surpris en voyant John. Ce dernier vint vers elle l’air, détendu en apparence, mais la plaisanterie qu’il lui faisait sous-entendait une certaine inquiétude; d’ailleurs, pourquoi serait-il ici si ce n’était pour s’enquérir de son état ? Elle allait pouvoir le rassurer.

-Je vais bien, dit-elle en le gratifiant d’un sourire fatigué. Et j’ai ramené un souvenir, ajouta t-elle en montrant le pistolet wraith qui dépassait de son sac. On fait un deal si tu veux, tu me raccompagne jusqu’à chez moi et je réponds à tes questions sur le chemin.

La voir mâchée son sandwich nonchalamment le fit rire doucement, cela lui donnait un drôle d’air ! Celui d’une aventurière qui en avait vu d’autre et qui revenait d‘une expédition avec comme seule priorité manger sn vieux sandwich qui avait fait la guerre.

Bon, elle n’avait pas l’air bien traumatisée et pour preuve elle fit même de ‘humour. John avisa le pistolet Wraith, il trouverait rapidement sa place à l’armurerie, ils sont assez pratiques au même titre que les zat et plus rapide surtout. Faut dire que la majorité des armes Wraiths étaient du non léthale, puisqu’ils avaient besoin de ça pour récupérer leur proie. Au point que les humains avaient oublié qu’ils avaient aussi des armes puissantes donnant la mort et magna avait été une bonne piqure de rappel. Un tir de blaster Wraith dégomme sans sommation et ne fait pas souffrir comme peuvent le faire une balle logée dans l’épaule. Pour cela que les gilets MOLLE avait été très utile pour absorber les tirs de plasma.
En tout cas le deal le fit une nouvelle fois sourire, il aimait voire même adorait son humour.
« Ce deal me va. Je veux bien ton souvenir aussi, contre une soirée film ! » Fit-l’homme qui en profitait aussi pour la voir un peu plus ce soir. Sa mission avait été annulée à cause des mauvaises conditions météorologique sur la planète. Bassouiller dans l’eau torrentielle très peu pour lui. Ce n’est pas un poisson.
Il tourna des talons, pour sortir de l’infirmerie et se diriger vers le téléporter au bout du couloir.
« Tu sais pourquoi il avait des Wraiths sur Ondias ? »

Natasha fit la moue et parut hésiter lorsque John lui demanda de récupérer le pistolet wraith.

-Mouuuuuuuais ! Bon ok, deal ! Mais tu me montreras comment il marche je suis curieuse.

Quant à cette histoire de film… elle réfléchit une minute. Elle était claquée, la journée avait été longue et particulièrement éprouvante tant sur le plan physique que moral, mais elle se connaissait assez pour savoir que le stress avait tendance à nourrir ses insomnies. La compagnie de John l’aiderait à se détendre, sa proposition était plutôt bienvenue.

-Ok pour ce soir, on mange ensemble ?

Natasha adressa un salut de la main à la secrétaire avant de quitter la pièce et de se diriger vers le téléporteur.

-Les Wraiths poursuivaient une coureuse. Isia l’a opérée en quatrième vitesse et elle a pu rentrer avec nous saine et sauve.

« Pas de problème, je te montrerai au champ de tir. Ce n’est pas bien compliqué. Et en plus, il n’y a pas de recul. » Mais à savoir quand.. Quand elle pourra, il avait des doutes de lui montrer aujourd’hui, surtout après son aventure.
« Avec plaisir ! » Comme cela, ça fait une soirée plus longue, après il aviserait s’il doit l’écourter selon le niveau de fatigue de la kiné. Il ne désirait pas l’importuner avec sa présence même s’il doutait qu’il la gêne.

Ainsi donc une runneuse ? Cela faisait longtemps, qu’ils en avaient pas croisée. Cela ne voulant pas dire qu’ils étaient plus rares… Après normalement ce type de personnes sont discret et évite les villages sous peine de se faire tuer. Quelle horreur, chasser par un super prédateur et rejeté des siens. Comme si le traumatisme ne suffisait pas. l
La jeune femme qu’il avait vu sur le brancard allait peut-être restée avec eux comme Ronon ou Britt. Au moins, ça fait des soldats plutôt fidèle et pas trop chiant.
« D’accord… C’est horrible quand même. Rejeté des siens et chassé, heureusement qu’elle est tombée sur toi. C’est elle qui a tué les trois Wraiths ou tu en a abattu quelqu’un ? »

-Non, ça s’est pas vraiment passé comme ça. Je te fais la version courte. Je faisais mes prélèvements dans la forêt lorsque j’ai croisé un wraith. Il ne m’avait pas vu et j’en ai profité pour le canarder au zat. Sur le moment j’ai cru à une sélection alors j’ai décidé de m’éloigner du village et j’ai croisé un Loupias, un certain “Blaze”. On a fait un bout de chemin ensemble, jusqu’à ce qu’on tombe sur la fameuse coureuse qui est partie se cacher et qu’un autre wraith débarque. On a réussi à l’avoir en lui tirant dessus à deux, puis la coureuse nous a menacé et Blaze la neutralisé, il a voulu la tuer, j’ai refusé et il a bien voulu nous accompagner jusqu’à la porte pour que je puisse contacter les Atlantes. Sur le chemin on est tombé sur un dart et un troisième wraith, qu’on a réussi à éliminer avec un peu plus de mal. Blaze a retiré le système de localisation du dart, puis on est allé sur une planète inhabitée et j’ai appelé Atlantis. Voilà…

Entrant dans le téléporteur, Natasha activa le transfert vers les quartiers du personnel.

John arqua un sourcil quand elle mentionna l’intervention d’un certain Loupias et ce prénom qui lui disait quelque chose. Il avait dû le lire dans un rapport… Hum plusieurs dans trois même… Étrange, il semblait être dans les pattes des Atlantes ou bien un pur hasard. À savoir si ce fut un heureux ou non. Sur les rapports c’est le cas, mais la fréquence étonna un peu John qui restait méfiant.
« Eh bah… ça aurait pu mal virée cette histoire avec trois Wraiths…» Elle pouvait jouer aux loto ou un jeu de hasard pour avoir eu aucune sequelles suite à la rencontre avec les vampires de la galaxie. Il eut un petit rictus intérieur, se disant, qu’elle était bien « badasse » sa kiné. « [color=MediumTurquoiseJ’irais vérifier dans nos dossiers, mais me semble que le nom de ton copain n’est pas inconnue à la cité. [/color]» Il haussa les épaules allant dans le téléporter qui les transféra immédiatement dans la zone résidentielle.

-Il a déjà rencontré Isia Taylor Laurence et Pedge Allen, répondit la kiné. John hocha la tête, il irait relire les rapports traitants de cet homme.
« Merci. »

Le militaire suivit sa belle et se rapprocha un peu plus d’elle.
« ça te fait quoi d’avoir tué un Wraith ou une créature vivante ? » Demanda t’il sans trace d’humour, il savait que qu’importe la race ou même la raison, la première fois qu’on met fin à une vie, c’est assez particulier. Il se souvenait de sa première fois et il n’avait pas dormie pendant quelques nuits, avant de prendre sur lui et la réalité de son métier.


Natasha haussa les épaules, le visage neutre. C’était une question à laquelle elle préférait ne pas penser pour le moment, elle aurait tout le loisir de le faire après le débrieffing, quand elle commencerait à prendre du recul par rapport aux évènements.

- Je suis juste contente d’être en vie… éluda t-elle. Quand je pense que c’est ton quotidien...

C’était une chose d’imaginer ce que pouvaient vivre les gens comme John et s’en était une autre d’expérimenter soit- même une rencontre avec ces monstres. Mais son ami et amant était la preuve que l’on pouvait se relever de ce genre d’épreuve et recommencer, il ne lui manquait plus qu’à en faire de même, trouver le courage de digérer les choses et de reprendre ses activités sur les autres mondes sans être constamment paniquée à l’idée de faire à nouveau une mauvaise rencontre. Il lui faudrait peut-être un peu de temps mais elle s’en savait capable, après tout ce n’était pas la première fois qu’elle tombait face à des créatures hostiles.


John lui passa une main tendre dans le dos. À tous les coups, elle aurait quelques séances de psy à faire, le protocole obligatoire après toute première rencontre Wraiths et « mort ». Oui c’est son quotidien, la guerre était horrible et ce n’est pas pour tuer des gens qu’on s’engage à être soldat, mais pour autre raison (sinon on a un sérieux problème). Et être sur cette galaxie, mettre sa vie en danger avait un autre côté. C’est exaltant quand on ne rencontre point de Wraiths mais quand c’est le cas entrainé ou non, il y a bien un moment ou la psyché vrille un peu. Quelque chose qui se brise et soit on fait avec soit ont fait pas et on rentre sur terre.
« Si tu as besoin, tu n’hésites pas.» Lui dit-il doucement, alors qu’ils arrivaient devant la porte de sa chambre. « Je te laisse ? Ou je peux te tenir compagnie ? » Il désirait rester avec elle, pour lui tenir compagnie et changer un peu les idées avant qu’elle aille faire un rapport au CODIR. Mais, il ne s’imposerai pas. Déjà qu’il avait déclaré soirée film le soir même !


Natasha réfléchit un cours instant. Elle appréciait sa sollicitude et sa présence était un vrai réconfort mais John était en service, était-ce bien sérieux de le retenir plus longtemps ? Elle activa le détecteur pour déverrouiller sa porte. Profiter de la demi-heure seule, pour évacuer la pression, craquer au besoin, pouvait lui être salutaire. Elle savait d’avance qu’elle allait faire son possible pour rester forte tant qu’elle serait accompagnée. D’un autre côté, elle aurait bien assez de temps pour profiter de cette solitude plus tard.

- Je vais prendre une douche avant de passer à l’armurerie… tu veux venir ?


John eut un rictus et vu ces prunelles, il avait pensée à un truc pas très chaste face à cette proposition. Il était propre, mais bon, se laver une seconde fois avec elle, ne le dérangeai pas le moins du monde. Étrange non ? Il s’en voulait presque d’avoir eu une idée coquine, alors qu’elle devait être à mille lieux d’avoir une quelconque envie de ce genre après le massacre de Wraith.

Le pire, c’et qu’il ne pouvait pas lui sortir : “nonnon je n’ai pas eu une folle idée en tête”, ces prunelles parlaient pour lui. Et elle le connaissait que trop bien, pour ne pas avoir regarder cette lueur. Enfin qu’importe, ils verront, mais de base, il voulait rester un peu avec elle, dans une sollicitude des plus amicale, sans but précis derrière.
« Oui. Je te frotterai le dos »


Natasha pénétra dans sa chambre et se retourna vers son compagnon, remarquant alors la lueur de désir qui venait de naître dans ses yeux. Ils se fréquentaient depuis des mois et elle commençait à bien cerner son ami mais elle savait aussi qu’il ne ferait pas forcing tant qu’elle n’amorcerait pas le premier pas. John était ce genre d’homme galant et respectueux que de nombreuses femmes recherchaient pour se poser dans une vie de couple stable et harmonieuse. Ce qui était paradoxal c’était que, s’il existait une certaine stabilité dans leur relation, le mot “couple” était totalement prohibé entre eux. Depuis leur première fois, ils n’avaient jamais échangé à propos de leurs possibles autres conquêtes, se fréquentaient régulièrement et s’étaient beaucoup rapprochés l’un de l’autre, mais la question de la nature de leur relation était une sorte de tabou qu’aucun des deux n’avait jamais brisé. Le sentiment de liberté que lui procurait le fait d’être officiellement célibataire plaisait à Natasha mais l’idée que John puisse passer du temps dans les bras d’une autre femme la dérangeait. Pour autant, l’évolution de ses sentiments était une chose à laquelle elle n’était pas prête à faire face, cela impliquerait trop de conséquences. Ils ne s’appartenaient pas l’un-l’autre, l’équilibre de leur relation reposait sur ce principe et elle n’avait pas l’intention de le briser au risque de tout gacher.

Posant son sac au sol, elle se dirigea vers la salle de bain en envoyant valser son t-shirt et son pantalon et se planta devant la glace pour étudier les quelques égratignures qui marquaient ses bras et ses jambes. Les conséquences d’une chute dans les buissons et d’une marche forcée dans la forêt. Rien de grave, elle n’aurait même pas besoin de désinfecter. La rouquine se tourna vers son compagnon et le regarda se déshabiller d’un air appréciateur. Même si son état d’esprit ne la poussait pas vers les mêmes envies que son amant, elle savait apprécier les belles choses quand elle les voyait. Poussée par une pulsion soudaine, elle marcha droit vers lui et se jeta dans ses bras pour le serrer fort contre elle. Elle se sentait en sécurité ici dans les bras de son super-soldat où aucun wraith ne pouvait l’atteindre, un sentiment vraiment agréable après les heures d’angoisse qu’elle venait de passer.

John entra à sa suite dans la chambre, retirant ces rangers à l’entrée, pour ne pas salir la demeure de son amie et amante. Le décorum était encore soft, mais plus le temps passerais plus la décoration serait présente. Cela lui rappela qu’il avait pris des photos des flocons sur le campement Athosiens, avec l’appareil qu’elle lui avait offert et faudrait qu’il lui montre. Bon, il ne savait aps i le reportage photo allait lui plaire, mais au moins lui montre les cinq photos dont il était le plus fier. Il n’en revenait pas de cette qualité. Par contre, le réflexe avait un côté frustrant 150 photos pour seulement une dizaine potable. Il fallait vraiment qu’il arrive à se fixer sans vibrer ou il ne sait quoi. Car ça gâchait tout.

Enfin, il notait ça, pour lui montrer ce soir. En tout cas, il était content de son cadeau de Noël et l’utilisait régulièrement. Il voulait s’essayer aux portraits. Autre qu’Harry le chat d’Hoffman, qui faisait sa diva sous l’objectif ! Les chats ! Tous les mêmes !

John se prit le t-shirt de Natasha et pouffa de plus belle, avant de le déposer sur le premier meuble venu, tout en la rejoignant dans la salle d’eau pour se dévêtir sous le regard agréable de la miss. Il releva le nez vers elle avec un rictus charmant, toisant sa peau dénudée enfin non couverte par ces sous-vêtements simple ébène.

Il allait s’approcher d’elle, quand elle décida de le prendre de court et de se jeter contre lui. Il la réceptionna bomba un peu le torse pour pas reculer. Il la serra contre elle doucement, en lui caressant le haut du dos, sentant les égratignures de sang séché sous ces mains. Par chance, elle n’avait pas de grandes blessures, elle était chanceuse.

Il remonta une main vers ces cheveux et l’embrassa sur le front, soupirant de bien être, la câlinant, puisqu'elle en avait le besoin et dans un sens, il n’était pas contre bien au contraire. Il aime bien ce genre de chose, ce smarques douce et tendres. C’est un gros nounours en peluche cet homme. Il voulait lui faire une remarque comme quoi, il était pas bon infirmier mais puisque ne savait pas soigner autrement qu’en bisou magique, mais il trouvait rien de bien drôle en tête donc il ne dit rien, se contentant, de la soulever par les hanche et de la mettre dans le douche.

« Hum… mademoiselle vous ne pouvez pas passer la douane avec ça ! » Dit-il en la taquinant en titillant la bretelle de son soutien-gorge.

Natasha se laissa porter et rit doucement à la remarque de John.
- Vraiment monsieur l’agent ?
« Affirmatif mademoiselle! » dit-il avec un petit rictus, essayant de se contenir de rire.
Levant les yeux au ciel avec un sourire, la rouquine retira ses sous-vêtements.
- Je passe au contrôle maintenant ?
« Oui, les portes ne font plus bip » Et comme pour faire style, il referma la porte en imitant le robot. Il avait que lui pour faire ce genre de connerie.
- T’es trop bête ! Dit-elle, amusée. John ricana de plus belle. Elle se tourna vers le robinet pour l’allumer. Au fait, tu n’es pas censé travailler en ce moment ?
« Je travaille là. Je fais une étude très sérieuse sur les portes de douche » Oui, il devait bosser, lire des rapports mais bon, il pouvait bien faire une pause non ? Après tout, il ne fume pas et on vient pas embêter les fumeurs avec leurs petites pauses qui cumulée font une grande à la fin de la journée.
- Oooh je vois… une enquête capitale pour la sécurité de la cité, plaisanta t-elle. Elle régla l’eau pour qu’elle soit à une température convenable à son gout et s’étira en savourant la chaleur qui détendait ses muscles. Je revis !
« Exactement ! » fit le soldat, la laissant régler l’eau chaude, il n’était pas trop du genre à la prendre bouillante, vu que c’est un radiateur sur patte, mais s’en accommodent de temps en temps.
« Ah ! Tant mieux, les mort vivants c’est bof quand même ! » Il chercha du regard le gel douche de son amie, le prenant pour mettre une bonne noix sur la maix et la savonner une fois qu’elle eut fini de “revivre”.
-Je t’ai déjà dit que tu étais bête ? Demanda t-elle avec un sourire en coin.
« Il y a quelques minutes, me semble que tu me l’as dit oui. » fit-il en rigolant

Natasha s’empara du gel douche à son tour et se retourna pour laisser son dos à John comme promis pendant qu’elle se frottait les membres.
- Quoi de neuf à la cité ?
Cela faisait quelques jours qu’elle était à Ondias et ses contacts avec Atlantis avaient été plutôt limités.

John lui frotta le dos se collant doucement à elle pour la nettoyer.
« On a peut-être retrouvé la trace de la fractions Wraith d’ingénieur qui ont pris les civils Natus. » Il soupira, il avait dû faire le choix d’envoyer une Co-Pilote jeter un œil, puisqu’un drone aurait été limité niveau maniabilité au vu du contexte. Il s'inquiétait pour son soldat, il ne savait pas si la mission était un succès ou non. Une mission suicidaire et il se sentait un peu pris en étaux. Il frotta nonchalamment le dos de Natasha, se rendant compte qu’il s’était perdu dans une main moins ferme. Il secoua la tête, pour savonner son épaule et lui faire un bisou discret sur le côté du crâne.
Ressentant son trouble, Natasha se retourna doucement pour lui faire face et le prendre dans ses bras.
- Ce n’est pas une bonne nouvelle ?
« Hum si… Mais pour espionner et récolter des informations sur ce vaisseaux situés dans un agglomérat d'astéroïdes, j’ai dû envoyer deux pilotes dans une mission … qui pourrait être du suicide... » Fit-il doucement.
-Oh…

Natasha resserra sa prise contre John, ne sachant quoi répondre à ça. Elle se sentait un peu bête.
-Je suis sûre qu’ils vont revenir… restons positifs.
En fin de compte, cette soirée allait faire autant de bien à John qu’à elle.

John hocha la tête soupirant avant de passer sa main dans le dos de la jeune femme pour continuer à savonner. « Oui. Sinon ça me donnera une occasion d'engueuler le colonel Caldwell » Dit-il avec ironie. Alors qu’il ne le fera jamais, surtout pour ce genre de sujet.
-Pourquoi?
« Ils partent du Dédale en F-302 et c’est le colonel et lieutenant Ross qui ont demandé l’autorisation cette mission au CODIR et à moi-même pour prendre un Co-Pilote. »
-Tu l’a approuvé, non ? Demanda-t-elle en s’aspergeant d’eau pour commencer à retirer le savon sur sa peau.
« Oui, ce fut une blague de l’engueuler. Ce n’est pas mon grand copain » Dit-il en lui attrapa le pommeau d’eau et l’arrosant pour la taquiner.
- Qu’est-ce que tu lui reproche ?
John aurait pas dû faire sa blague, puisque Natasha ne savait rien de la mésentente entre le colonel du dédale et celui d’Atlantis. « On ne s’aime pas. Lui ancienne école et moi bien loin de ces modèles de vieux dinosaures. Et passé un temps, il voulait mon poste. Mais pas grave, ma blague tombe à l’eau »
- Le dinosaure aurait surement croqué Stones tout cru le mois dernier s’il avait été à ta place, plaisanta t-elle en référence à l’exploration où la soldate avait fait preuve d’insubordination à de multiples reprises. Elle finit de se rincer et coupa l’eau.
John ne savait pas trop comment le prendre et eu un petit rictus.
« Je ne sais pas ce qui est mieux » dit-il doucement en réflechissant mine de rien.
- J’admire ta patience.
Elle attrapa une serviette pour John et s’enroula dans la sienne. Le colonel eu un petit sourire simple avant de prendre sa serviette et de regarder sa montre, posée sur le lavabo.
« Oula… tu vas être retard »
- Ouais… je me depêche.
Il lui claqua un bisou sur le lèvre « A ce soir ! Bon courage pour ton rapport. »
- Faut que je passe à l’armurerie pour ramener tout ce bazar,
Lança t-elle en s’habillant en vitesse.
« Laisse je m’en occupe »
- Je sui sûre que tu proposes ça pour me voler mon nouveau pistolet wraith ! Plaisanta t-elle. Ses vêtements renfilés, elle fouilla rapidement dans son sac pour confier le matériel qu’elle avait emprunté à John.
« Héhé exactement. »
- Pfff ! Sourit-elle. Allez, à tout à l’heure !

Elle lui fit un bisou et partie rejoindre le CODIR pour résumer la grande aventure qu’elle venait de vivre à ses supérieurs. Ça allait donner !

END 18/02/2018

_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays //écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-